Issuu on Google+

JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE

www.batir-jcsr.ch

VILLARS-TIERCELIN

L’orée des forêts FULLY

Locatif éco-durable

85e ANNÉE – JUIN 2011 – FR. 7.50

VOIRIE DE SAINT-PREX

Compacités

6


Pour la Plus haute Précision

Qualité, fiabilité et précision sont capitales en matière de construction ferroviaire. C’est pour cela que de nombreuses compagnies ferroviaires et entreprises de transport public en Suisse et à l’étranger font confiance à Vigier Rail (anciennement Tribeton). Notre passion porte sur la fabrication et le développement continu de produits en béton de qualité pour la construction ferroviaire. La compétence, la flexibilité et la fiabilité, y compris pour les demandes personnalisées: c’est Vigier Rail. www.vigier-rail.ch


Sommaire juin 2011

© Corinne Cuendet / © Thomas Jantscher / © Fred Hatt / © Jacques Palut – Fotolia.com

25

49

33 17

5

Edito

7

Actualité

13

Architecture Genève Du subventionné écologique

17

Construction Fully Application parasismique

25

Construction Villars-Tiercelin A l’orée des forêts

33

Architecture Saint-Prex Déclinaison compacte

39

Technique Robot de taille Un apprenant multifonctions

43

Portfolio Ex nihilo Benoît Vollmer

49

Bâtir pratique

La citation du mois

«Le problème n’est pas de voir grand ou petit mais de voir loin» Claude Lelouch

bâtir > juin 2011

3


Edito

bâtir Une réalisation Inédit Publications SA Avenue Dapples 7, CP 900, CH-1001 Lausanne Tél. 021 695 95 10, fax 021 695 95 50 www.batir-jcsr.ch Organe officiel • Fédération vaudoise des entrepreneurs • Groupement romand de l’Union suisse des fabricants de vernis et peintures • Groupement des étancheurs romands • Fédération romande du carrelage • Fédération romande de métiers du bâtiment Organe agréé • Union européenne des miroitiers-vitriers Rédaction Rédactrice en chef: Annie Admane annie.admane@inedit.ch Rédactrice: Delphine Neyaga delphine.neyaga@inedit.ch Rédactrice photo, rédaction: Sophie Kellenberger sophie.kellenberger@inedit.ch Secrétaire de rédaction: Claudio Pallastrelli claudio.pallastrelli@inedit.ch Ont collaboré à ce numéro: Philippe Claude, Marie-Hélène Morf, Philippe Cadoux, Sonia Gander, GR-Peinture: Adolf Beets, Olivier Roy, Jean-Jérôme Evéquoz Photographies: Thomas Jantscher, Vanina Moreillon, Corinne Cuendet, Fred Hatt, Benoît Vollmer Administration, abonnements Sara Cardoso Tél. 021 695 95 10, fax 021 695 95 50 abo@inedit.ch Régie des annonces Suisse romande et Suisse alémanique Serge Bornand Tél. 021 695 95 67, fax 021 695 95 51 Mise en pages, photolithographie PAO, Inédit Publications SA pao@inedit.ch Couverture Bâtiment de la voirie et déchetterie, Saint-Prex Photo: Fred Hatt Conception graphique Unigraf, Romanel Impression Courvoisier-Attinger Arts graphiques SA

Le bois, quelle sève!

L

es métiers du bois en ont apparemment fini avec leur complexe de mal-aimés de la construction. «Le bois ne fait plus tapisserie à l’ombre du béton»: c’est ainsi que Jean-Nicolas Philipona, président du Cedotec, Centre dendrotechnique et office romand de Lignum, a résumé la situation à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de l’organisme. Or, cette juxtaposition sans fin avec le béton ne se justifie guère. D’abord, sans l’avoir calculé, le bois a peut-être été le plus grand bénéficiaire du Programme bâtiments de la Confédération. Et puis, d’aucuns le savent bien: rien de comparable entre les deux matériaux, chacun trouvant ses applications dans le bâtiment, pour les qualités qui lui sont propres. Dès lors, à quoi bon les opposer, si ce n’est pour des motifs économiques? Question de mode, aussi. Vrai que le bois a reconquis son marché; pourtant, l’essence du matériau n’a changé en rien; il est toujours aussi ligneux, noueux et plein de sève. Mais les métiers, par l’intermédiaire de Lignum, ont mené pendant des années des campagnes de promotion dignes des plus évidentes marques de produits de grande consommation. Est-ce cela qui a rouvert les yeux des designers et des architectes en Suisse? Le bois souffrait-il de désuétude? C’est ce que l’on s’accorde à dire, et c’est du moins ici l’image ancienne du chalet d’alpage que l’on a voulu gommer. Il suffit pour s’en convaincre de se remémorer les affiches qui ont fleuri: des objets design, modernes, utilisés pour promouvoir un matériau qui ne voulait plus vieillir. La campagne a porté ses fruits. On s’en réjouit pour les charpentiers, les menuisiers et les ébénistes. Relevons juste le paradoxe que pour reconquérir une place dans le cœur du public, la construction en bois a dû faire oublier ses racines. Dès lors, pour le maître d’ouvrage, c’est juste une question de choix esthétique. A ce niveau, la tradition peut redorer son blason: nous vous proposons de découvrir le bâtiment tout en rondins de la déchetterie de Saint-Prex, par exemple. A l’inverse, lisse et design à souhait, voici le petit local de la voirie de Villars-Tiercelin. Enfin, écologique, ergonomique et puissamment fonctionnel, l’immeuble de logements «Insarce» à Fully, au standard Minergie P-Eco, construit rapidement et de manière exemplaire. Annie Admane

Abonnements Prix du numéro: Fr. 7.50 Abonnement annuel: Fr. 88.– Tirage contrôlé La reproduction, même partielle, des textes et illustrations n’est autorisée qu’avec l’accord de la rédaction et l’indication de la source. Les auteurs des articles publiés ont la responsabilité des théories et opinions émises par eux.

bâtir > juin 2011

5


Actualité > EN BREF CONSTRUCTION EN NETTE PROGRESSION Le secteur de la construction affiche une activité en nette progression au premier trimestre 2011. En comparaison avec janvier-mars de l’an passé, sa production a augmenté de 4,7% et ses chiffres d’affaires ont grimpé de 5,5%. La hausse de la production atteint 9,6% dans le bâtiment, 15,8% dans le génie civil et 0,7% dans les travaux spécialisés. En matière de chiffre d’affaires, ces trois branches inscrivent des hausses respectives de 11,4, 16,2 et 0,8%, a indiqué l’Office fédéral de la statistique (OFS).

> CONSTRUCTION MÉTALLIQUE

Félix passe en mains françaises La société Félix Constructions SA, établie à Denges, devient une division du groupe français Fayat.

BANQUE WIR EN HAUSSE

BOOM DU MARCHÉ IMMOBILIER Le marché immobilier suisse est en plein boom, mais ne forme pas encore de bulle, selon les experts d’UBS. L’indice des bulles immobilières, nouvellement créé par la grande banque, a atteint 0,63 point au premier trimestre 2011. L’UBS Swiss Real Estate Bubble Index indique que les régions de Zurich, Genève et Lausanne sont les plus risquées. Les agglomérations de Zoug, Pfannenstil (ZH), March (SZ), Vevey, Nyon et Zimmerberg (ZH) présentent aussi des risques importants.

La société vaudoise Félix Constructions SA a annoncé avoir rejoint le groupe familial Fayat, basé à Bordeaux. «L’entier du capital-actions de Félix Constructions SA a été acquis par Fayat, mais les structures de management opérationnel demeurent inchangées», soulignent d’emblée les responsables de la société vaudoise basée à Denges. «La présidence du conseil d’administration a

été confiée à Edgar Joffré, actuel directeur général de l’entreprise, également maintenu dans cette fonction qu’il exerce depuis plus de dix ans.» Le groupe Fayat est actif au niveau international dans les domaines de la construction, des travaux publics, de l’électricité et de la construction métallique. Félix Constructions vient renforcer ce dernier pôle qui compte 16 filiales. com/réd

> PATRIMOINE

MAQUETTES DE LA FLOTTE HISTORIQUE A l’heure où le «Simplon» reprend la… mer lémanique tout refait à neuf, et que

© Claude Bornand – archives / © Banque WIR / © CGN – DR

La banque WIR a fait état d’un bon exercice 2010 à l’occasion de son assemblée générale du 25 mai: un total du bilan augmenté à 3,799 milliards de CHF/CHW, ce qui représente une progression de 2,2%. Le bénéfice net s’est établi à 11,9 millions de francs (+2,8%). En outre, Oliver Willimann (photo) a été élu nouveau président du conseil d’administration. Avocat et titulaire d’une licence en sciences économiques, il est âgé de 42 ans. Il succède à Jürg Michel, de Lyss, dont le mandat est arrivé à son terme statutaire.

l’on planche sur le financement de la restauration de l’«Italie», le château de Chillon présente les maquettes de huit unités de la flotte historique de la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman (CGN). A voir encore jusqu’au 24 juin à la salle 18 du château. www.cgn.ch

bâtir > juin 2011

7


Actualité

> centre pompidou metz

Débuts tonitruants

Le Centre Pompidou Metz a ouvert ses portes il y a tout juste un an. Imaginé par les architectes Shigeru Ban et Jean de Gastines, le bâtiment, lui-même œuvre de l’art moderne, a accueilli 800 000 visiteurs, soit trois fois plus que prévu.

> en BreF Scierie Sauvée? La plus grande scierie de Suisse à Domat/ Ems (GR), en faillite après seulement trois ans de fonctionnement, pourrait poursuivre ses activités. Un nouvel investisseur a fait part de son intérêt: l’entreprise autrichienne Egger. La décision sur l’avenir de la scierie devrait tomber au plus tard en juin. Huit autres repreneurs se sont déjà annoncés, et cinq d’entre eux ont été retenus. Mais l’offre la plus élevée a été présentée par des investisseurs qui souhaitent transférer les installations.

© Centre Pompidou Metz – Rolan Halbe / © Parlament.ch / © Fondation Le Corbusier

infra: nouveau préSident La Fédération Infra, organe faîtier des constructeurs suisses d’infrastructures, a élu à la présidence le conseiller national Urs Hany (photo). Il succède à Michel Buro, qui occupait le poste depuis sa fondation il y a cinq ans.

uri dit non Les Uranais ont rejeté en votation, à une nette majorité, une initiative et un contreprojet exigeant le percement d’un deuxième tube au Gothard en prévision de l’assainissement du tunnel routier actuel dans les années 2020. La participation a atteint 52,39%. L’initiative des Jeunes UDC «pour plus de sécurité dans le tunnel du Gothard» a été rejetée par 7528 voix contre 5699. Le contre-projet du gouvernement a été refusé par 8971 voix contre 4102.

8

bâtir > juin 2011

> corseaux

Un esprit des lieux La villa «Le Lac» devient l’écrin rêvé pour les images très personnelles de Le Corbusier, signées par le photographe René Burri. Ou comment remettre l’homme de l’art dans son contexte. Comment transcender les «petits» 69 m2 de la villa «Le Lac», à Corseaux. En y exposant quelque 35 photographies de René Burri, observateur privilégié d’un Le Corbusier en privé. Le photographe nous livre de magnifiques images qui présentent le célèbre architecte en train de travailler, d’écrire, de peindre ou de dessiner, soulignent en préambule les concepteurs de l’exposition. Dans les années 1950-1960, René Burri a eu l’occasion de suivre Le Corbusier dans son atelier rue de Sèvres, dans son appartement-atelier rue Nungesser-et-Coli, lors de ses voyages en train, sur le chantier du couvent de la Tourette ou lors de l’inauguration de la chapelle NotreDame-du-Haut à Ronchamp. «Ces images d’une qualité remarquable sont très convaincantes; elles constituent un témoignage exceptionnel et permettent de découvrir l’homme qui était aussi peintre, urbaniste, écrivain et humaniste», lit-on à la même source.

Patrick Moser, conservateur de la villa lacustre, relève de vive voix: «Le trait déterminant de l’exposition est bien qu’elle se déroule sur ce lieu même, dans cette villa qui illustre directement l’œuvre de l’architecte.» Et ce lieu de livrer les images de Burri à leur propre grandeur. Intimités. C. P.


Actualité > en BreF

> neuchÂtel

Mario Botta tel qu’en lui-même

«13», impair et gagne

Dans le cadre de l’exposition qui lui est consacrée jusqu’au 14 août au centre Dürrenmatt de Neuchâtel, Mario Botta sera à nouveau présent pour commenter ses œuvres et leurs inspirations. esquisses s’allient au plan et maquettes pour documenter les «spazi della memoria», espaces de la mémoire qui fondent et magnifient la démarche du Tessinois. Films et projections vidéo, avec une suite d’entretiens, permettent d’entrer plus avant dans la conception même de son œuvre. www.cdn.ch

A Londres, l’immobilier n’est pas donné, mais les propriétés situées au numéro 13 se vendent en moyenne 4593 euros de moins que les habitations voisines, selon un site Internet britannique spécialisé dans l’immobilier. Encore faut-il avoir la main chanceuse et obtenir une propriété. En effet, 28% des rues britanniques ne comportent pas de numéro 13.

bonfol: repriSe deS travaux Le canton du Jura a donné son feu vert à la reprise des travaux sur la décharge toxique de Bonfol après l’examen des nouvelles mesures de sécurité prises par la chimie bâloise. Ces travaux d’excavation étaient interrompus depuis l’été 2010 après une explosion provoquée par le frottement du godet d’une pelleteuse avec une substance contenant des chlorates.

barrageS patagonienS

Chiesa di San Giovanni Battista, Mogno.

Une commission d’évaluation environnementale a donné son feu vert à un des projets énergétiques les plus controversés du Chili: cinq barrages hydroélectriques dans deux vallées sauvages d’une des plus grandes réserves naturelles du monde, la Patagonie. Le projet du consortium chilenoespagnol Endesa-Colbun représente un investissement de 3,2 milliards de dollars (2,8 milliards de francs).

The Cymbalista Synagogue and Jewish Heritage Center, Tel Aviv, IL. Cathédrale de la Résurrection, Evry, F. bâtir > juin 2011

9

© MBA - Mario Botta architetto – Pino Musi / © Ojimoreno - Fotolia.com / © Nicolas Kopp - Fotolia.com

L’architecte tessinois Mario Botta sera présent le jeudi 23 juin 2011 au centre Dürrenmatt de Neuchâtel pour une visite guidée publique de l’exposition «Architecture & Mémoire». Ce même jour, à 20h15, il donnera une conférence sur le même thème au Club 44 de La Chaux-de-Fonds. L’exposition reprend en partie celle que le MART (Musée d’art moderne et contemporain) de Rovereto, en Italie, a présentée récemment sous le titre «Mario Botta. Architetture 1960-2010». Elle s’attache à reparcourir plusieurs dizaines de projets d’architecture selon quatre grands thèmes: les bibliothèques, les musées, les théâtres et les espaces sacrés. Photographies, dessins et


Actualité > EN BREF Maréchaux électricité Fête ses trente ans

> LausaNNE

La maison de paille revient

La société Maréchaux Electricité SA Lausanne a été fondée en 1981, elle est une succursale de Maréchaux Holding AG dont le siège est à Kriens (Lucerne) et qui existe, elle, depuis 1946 en Suisse centrale. La société travaille surtout dans la construction industrielle et administrative. Elle compte une longue liste de références prestigieuses dont les plus récentes sont notamment le centre Migros-Intério à Etoy, la manufacture Hublot à Nyon ou encore la Fondation Plein Soleil à Lausanne.

roche inaugure

énergies rasseMblées Delémont, Porrentruy et Fontenais vont collaborer dans le domaine de la politique énergétique. Les trois communes ont annoncé leur volonté de créer un poste de mandataire commun pour assurer le suivi des tâches liées à la politique énergétique. Elles débuteront leur collaboration en 2012.

chôMage en recul La situation sur le front de l’emploi continue à s’améliorer en Suisse. Le nombre de personnes au chômage inscrites auprès d’un office régional de placement a diminué en mai de 8764 à 114 684, abaissant le taux de chômage à 2,9%, contre 3,1% en avril. Outre les éléments conjoncturels et saisonniers, la nouvelle législation explique le phénomène.

10

bâtir > juin 2011

La maison de paille telle qu’elle se présentera une fois finie.

«Pilote, participatif et ouvert au public»: le chantier de la maison de paille a débuté à Lausanne. «Ce chantier qui s’achèvera cet automne offre aux spécialistes l’occasion de se former à des techniques alternatives et d’échanger des savoir-faire. Plusieurs journées portes ouvertes permettront au public de suivre l’évolution de travaux qui montrent que l’on peut construire différemment», soulignent les édiles lausannois. Baptisé ECO46, ce projet d’un volume modeste compte deux niveaux. Les

bottes de paille, qui formeront la structure porteuse, proviennent d’une ferme de la Ville de Lausanne; le bois de la charpente et des dalles est issu des forêts lausannoises. Les murs en pisé sont composés de terres d’excavation prises en Lavaux. Les qualités isolantes de la paille permettent notamment d’atteindre le standard Minergie P-Eco. Le bâtiment se construit à l’entrée du site du Service des parcs et promenades, dont il accueillera des collaborateurs dès le mois de novembre 2011. www.lausanne.ch

> REpRisE d’ENtREpRisE

Le groupe Looser rachète Otto Weibel AG Le groupe Looser reprend la société Otto Weibel AG à Urdorf pour le compte de sa division «Revêtements». Spécialisée dans la production et la vente de vernis et peintures pour l’industrie du traitement du bois et les entreprises industrielles, Otto Weibel AG fait partie des chefs de file du marché en Suisse. Elle emploie 34 collaborateurs et dégage un chiffre d’affaires annuel de quelque 12 millions de francs. Les parties contractantes n’ont pas rendu public le prix de la transaction.

© Ville de Lausanne – DR

Le géant pharmaceutique bâlois Roche a inauguré à Rotkreuz un nouveau centre administratif. D’un coût de 90 millions de francs, le bâtiment de 16 étages abrite quelque 600 emplois, sur un effectif de 1600 collaborateurs sur le site zougois. Depuis 2006, l’effectif sur le site de Rotkreuz a plus que doublé, Roche y ayant investi dans le même temps plus de 400 millions de francs.


ad_interprotection_185_131_final_Layout 1 28.03.11 10:15 Seite 1

Confiance

L’assainissement de conduites est une affaire de confiance. Nous en prenons soin depuis plus de 20 ans. La confiance ne se décrète pas, elle se construit dans la durée. En qualité de spécialiste de l’assainissement de conduites d’eau et de chauffage, Inter Protection SA agit au cœur d’un système sensible. Nous utilisons un procédé homologué au niveau international garantissant une protection à long terme. Pour en savoir davantage :

www.interprotection.ch

Inter Protection SA Cugy tél. +41 (0)21 731 17 21 Berne tél. +41 (0)31 333 04 34 Le système CEC™ utilise une technique brevetée.

Certifié ISO 9001:2000/14001:2004

ONDITIONS C S E D À R E C N FINA DÉCOIFFANTES ues dès 1% ion et hypothèq

ruct Crédits de const

h www.wirbank.c 7 947 Telefon 0848 94


Avantis 75:

des fenêtres en aluminium super-isolantes

GARANTIE

UW ≤ 1,2* THERMIQUE

* Uw = 0,9 W/m2K (dimensions 1,3 x 1,8 m), Ug = 0,5 W/m2K, Ψ = 0,065 W/m2K

Avantis 75 » » » » » » » »

Isolation thermique et acoustique exceptionnelle Finesse des profilés = vide de lumière maximal Gorge pour quincaillerie standardisée suivant les normes européennes Solidité et stabilité permettant de grandes ouvertures Facilité de fabrication Résistance parfaite à l’effraction Isolateurs périphériques en matériaux PU “Foam-power®” Valeur thermique Uw sous 1.0 possible

Sapa RC System sarl Adresse postale Z.I. “La Guérite”, CH-1541 Sévaz Tel. +41 26 663 99 66 Fax +41 26 663 99 69 E-mail info.ch@sapagroup.com Website www.sapabuildingsystem.ch

Sapa RC System GmbH Adresse postale Rosenweg 3, CH-5037 Muhen Tel. +41 (0)62 723 65 92 Fax +41 (0)62 723 65 94


Architecture Rubrique immeuble De logementS

© Sophie Kellenberger

Du subventionné écologique

Un immeuble labellisé Minergie P Eco pour de l’habitat subventionné, c’est possible. Exemple à Genève où des architectes ont réalisé 36 logements pour une coopérative.

A

u Grand-Saconnex, dans le nouveau quartier des Pommiers, un immeuble coopératif de logement social a été récemment inauguré. Construit sur un terrain appartenant au Canton de Genève, ses loyers sont plafonnés et contrôlés par l’Etat. Cette contrainte nécessaire n’a pas empêché le maître de l’ouvrage et les mandataires de développer un immeuble novateur en matière écologique et sociale. Très haut placé De fait, ce bâtiment fait partie du cercle encore restreint des bâtiments labellisés Minergie P Eco. Il est même, de loin, le plus grand du canton, avec plus

de 4400 m2 de surface. Et le troisième plus grand de Suisse à avoir obtenu ce label. Ses conditions d’efficacité énergétique sont élevées et sa construction a respecté les normes du développement durable, en utilisant par exemple du béton recyclé. Actif énergétiquement Le bâtiment dans son entier ne consomme plus que 30 kWh/m2 dont 12 sont liés au chauffage. Soit l’équiva-

lent de la consommation de deux villas individuelles pour, ici, 36 logements! Cette économie a pu se faire grâce au renforcement de l’isolation thermique et au triple vitrage. La façade (Lucido), dite active, est un élément constructif très important. Composée d’un verre solaire à l’extérieur, puis d’un élément absorbant en bois et d’un mur isolant, elle utilise l’énergie solaire, produite par le système et emmagasinée dans celui-ci. C’est la première fois qu’elle est posée sur une si grande surface. «C’est l’équivalent d’un thermos», observe l’architecte Antoine Muller, de chez GM Architectes associés. La chaleur emmagasinée durant la journée chauffe l’intérieur du bâtiment huit à dix heures plus tard. Evitant ainsi la surchauffe durant la journée. La conception technique privilégie de nombreuses autres énergies alternabâtir > juin 2011

13

La variété de typologies des appartements, qui vont de 3 à 7 pièces, favorise la mixité des habitants. Ci-contre, un détail de la façade Lucido.


Architecture

logement – genève

tives, comme le chauffage à bois, la ventilation double flux, les panneaux solaires en toiture et l’installation de panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité solaire.

Mieux habiter C’est que le bâtiment a été réalisé pour le compte de la Codha, une coopérative de l’habitat associatif dont le but est de rassembler des personnes souhaitant un type d’habitat différent et recherchant une autre qualité de vie. Avant l’ouverture du chantier, les habitants se sont constitués en association et se sont réunis en plusieurs groupes de travail pour imaginer, avec l’aide des architectes, des typologies d’appartements différentes, favorisant la mixité, ou discuter des aménagements intérieurs et des espaces communs. Résultat: une salle de 80 m2, disponible pour tous, donnant de plainpied sur le jardin extérieur et pourvue d’une cuisine, permet autant des fêtes d’anniversaires que de quartier. En

30 x 185 mm

Publicité

14

bâtir > juin 2011

Impliqués dès le début du projet, les habitants ont préféré que les espaces communs soient pourvus simplement de béton brut.

plus de leurs appartements privés, les habitants se projettent ainsi dans ces espaces collectifs. Surcoût compensé Dans les étages, trois salles, elles aussi communes, de 13 m2, avec évier, peuvent servir chacune autant de local de répétition de musique, d’espace de jeux ou même de chambre d’amis supplémentaire. Pour Guillaume Käser, vice-président de la Codha, «la réali-

© GM Architectes associés

Label sociologique à développer «Le label Minergie est une chose. Mais peut-être faudrait-il aussi prévoir un label prenant en considération la dimension humaine et sociologique, car c’est un des plus grands défis auxquels sont confrontés les architectes», a-t-il encore souligné devant la presse. Force est de constater que son discours fait écho à son architecture. Les habitants sont bel et bien, ici, au cœur du bâtiment. Les corridors, parfois ouverts sur deux niveaux, sont traités comme de véritables rues éclairées à leurs extrémités par la lumière naturelle. La cage d’escalier, ouverte également sur les niveaux inférieurs et supérieurs, devient une véritable agora, un lieu de rencontre.

sation de cet immeuble est la preuve qu’il existe des outils pour faire des bâtiments de qualité en faveur des habitant». Le surcoût est de 13% comparé à une réalisation classique, soit CHF 100 000.– sur une enveloppe de 13 millions. Cette surcharge à l’investissement est absorbée par des subventions du service cantonal de l’énergie. Quant à la légère majoration des loyers, elle est compensée par les faibles charges de consommation.

Sophie Kellenberger


DE la briquE au bâtimEnt.

Vous trouverez chez HGC, le spécialiste leader suisse, tout ce qui, des fondations aux finitions, vous est nécessaire pour réaliser votre idée de construction. Gros projets ou petites trans­ formations: nous vous livrons tous les éléments de votre succès. Et ce de manière ponctuelle et fiable, jusque dans la vallée la plus reculée. www.hgc.ch


Ces entreprises ont participé à la réalisation de l’immeuble «Insarce» à Fully


Construction lOCATif à fully

eco-durabilité

L’

éco-durabilité et le savoirfaire local étaient à l’honneur les 14 et 15 mai derniers dans la commune valaisanne de Fully. Six cents visiteurs se sont rendus à la rue de Provence pour y découvrir l’Insarce. Mot du patois signifiant «s’enliser», l’Insarce est un immeuble locatif de trois étages érigé en bois selon les normes Minergie P-Eco et parasismiques. Les auteurs du projet ont privilégié le bien-être des locataires, la provenance régionale des matériaux de construction, la proximité des entreprises mandatées et une empreinte environnementale minime. L’Insarce a fière allure avec ses façades

en lamelles bois ponctuées de grandes fenêtres dimensionnées pour diffuser une lumière naturelle abondante dans les appartements. Le positionnement du bâtiment tient compte de la trajectoire du soleil, l’eau de pluie collectée sur son toit est restituée au sol via un réseau de conduits et un couvert pour voitures préserve son entrée du trafic automobile. Produits attestés Une chaudière à pellets équipée d’un filtre à particules et des panneaux solaires en toiture assurent le chauffage des logements qui bénéficient aussi d’une qualité d’air optimalisée

grâce à une ventilation et à un système de «climatisation» puisant la fraîcheur (en été) ou la chaleur (en hiver) du sol par un puits canadien. Sitôt la porte de l’un de ses six appartements franchie – trois de 3 ½ pièces et trois de 4 ½ pièces, chacun avec jardin d’hiver et loggia –, on constate que l’objectif des auteurs du projet est atteint. La disposition des pièces est bien étudiée, la luminosité naturelle est excellente et la température agréable. Les sols, murs et plafonds, constitués d’éléments naturels, ne contiennent pas de matières nocives pour la santé (solvants, méthanals). La réalisation d’un habitat respectueux bâtir > juin 2011

17

Un immeuble fulliérain met en acte une réflexion serrée sur la compatibilité environnementale. Démarche méticuleuse.


immeuble à fully

L’eau de pluie collectée en toiture est restituée au sol via un réseau de conduits. Le positionnement du bâtiment tient compte de la trajectoire du soleil.

de ses résidants et de l’environnement traduit parfaitement la volonté de l’architecte Léonard Bender, concepteur de l’Insarce: «Avec le charpentier Gilbert Morisod, nous avons voulu aller jusqu’au bout d’une théorie. Le label Minergie P-Eco exige la prise en compte du cumul des énergies nécessaires au cycle de vie des matériaux d’une construction (type, fabrication, transport, utilisation, recyclage). Lors de la conception d’un bâtiment certifié P-Eco, il faut avoir une vision incluant non seulement sa construction, mais également sa transformation et sa déconstruction. Ces différents fondamentaux incitent à sélectionner des matériaux dont l’impact environnemental sera moindre durant toute leur existence. Ici, le choix du bois s’inscrit

18

bâtir > juin 2011


Construction

Détail de façade: bardage en mélèze et protection feu entre les étages.

dans cette perspective, c’est un matériau renouvelable et indigène qui a été façonné dans la région. Autres choix, la facilité d’entretien de l’immeuble, sa durabilité ainsi que l’attention portée aux aménagements et à la consommation énergétique ont prévalu.» Charges réduites Outre le bois, utilisé majoritairement, il y a quelques parties en béton armé: le sous-sol, la cage d’escalier et le mur coupe-feu séparant les deux appartements de chaque étage. L’ingénieur civil Pierre Boisset explique les particularités de ce type de construction: «La partie habitable réalisée en bois a permis de diminuer les sollicitations sur les fondations en béton armé; de cette façon, les charges à reporter au sol ont été d’autant réduites. La structure bois s’adapte bien aux portées peu importantes que l’on retrouve dans ce type d’habitation. L’interaction entre la partie bois et la partie béton a dû être minutieusement étudiée avec le charpentier afin de garantir un comportement homogène du bâtiment.» Léonard Bender conclut en souhaitant que les standards de construction retenus pour l’Insarce se généralisent à l’avenir.

Texte: Philippe Claude Photographies: Corinne Cuendet

bâtir > juin 2011

19


immeuble à fully

Spécificité parasismique Construire en zone sismique implique des choix normatifs clairs. L’usage du bois et du béton oblige à peaufiner les détails de liaison.

L’

Insarce est situé dans une zone sismique classée «3B», c’est-à-dire la catégorie la plus sensible dans le canton du Valais. Pierre Boisset précise: «Les bâtiments construits en zone 3B doivent résister au séisme d’une période de retour de 475 ans. Ce tremblement de terre atteindrait une magnitude de l’ordre de 6,5 sur l’échelle de Richter. Les mesures prises sont donc la création d’un noyau entièrement réalisé en béton armé. Ce noyau est constitué par la cage d’escalier et d’ascenseur qui sert de chemin de fuite tant en cas de séisme qu’en cas d’incendie. De plus, l’ossature bois est aussi contreventée afin de garantir la stabilité de la construction en cas de séisme.» Au niveau du génie parasismique, la construction en bois présente l’avantage d’être très légère. Les masses mises en mouvement par les déplacements latéraux qu’occasionne un séisme sont donc faibles et par conséquent, plus faciles à retenir. En revanche, les détails de liaisons peuvent être relativement complexes. Challenge et avantages du bois Gilbert Morisod, maître charpentier à Troistorrents, évoque le challenge du projet, explique sa réalisation et souligne les atouts du bois. «Les principaux problèmes que nous avons dû résoudre, mis à part celui de la statique dû aux contraintes parasismiques, ont été les suivants: – La coordination entre le travail du charpentier, l’électricien, le sanitaire et la ventilation;

20

bâtir > juin 2011

Sols, murs et plafonds ne contiennent pas de matières nocives pour la santé.

– La mise en place soignée du parevapeur et du coupe-vent pour assurer une étanchéité à l’air parfaite de l’ensemble de la construction; – Et veiller à ce que la construction ne soit pas percée par les installateurs des très nombreux tuyaux de l’ensemble des techniques. 375 m3 de bois indigène ont été uti-

lisés: du sapin épicéa pour la structure ainsi que du mélèze pour les façades et les planchers. Composition des structures en bois – Murs (de l’extérieur vers l’intérieur): bardage en mélèze 25 mm, lambourdage technique 25 mm, coupe-vent, isolation minérale 60 mm, panneaux


Construction

Les intérieurs sont traités de manière très contemporaine.

Des appartements spacieux bénéficiant d’une lumière naturelle abondante.

Fermacell 15 mm, structure avec isolation incorporée 240 mm, Fermacell 15 mm, lambourdage technique 40 mm, revêtement de parois intérieures Rigips et Fermacell 15 mm. – Dalles (du bas vers le haut): Lignatur Silent 240 mm, OSB 15 mm, chape ciment 70 mm, plancher 24 mm. – Toit (du bas vers le haut): panneaux Rigips 15 mm, lambourdage technique 25 mm, pare-vapeur, chevronnage y compris isolation 200 mm, lambrissage de sous-toiture 24 mm, étanchéité, isolation 200 mm, toiture végétalisée.

Stabilité des parties en bois Le contreventement et la stabilité de l’ensemble de la structure bois ont été réalisés avec des panneaux Fermacell. Les contraintes des efforts sismiques ont été reprises à l’aide de plaques métalliques fixées sur les dalles Lignatur et ancrées également sur la structure béton de la cage d’escalier. Rapidité de construction La construction en bois permet de travailler très rapidement vu que l’on n’apporte pratiquement aucun matériau demandant un temps de séchage.

La préfabrication contribue aussi à la rapidité de la construction. Il faut noter que nous aurions pu encore gagner du temps, le montage a été effectué avec une seule équipe de charpentiers au lieu de deux. Monter avec deux équipes demandait également deux grues de chantier. Le bois, matériau parasismique idéal Les structures en bois permettent facilement de répondre à toutes les sollicitations des efforts dus aux tremblements de terre. C’est le troisième immeuble que nous réalisons en bois et ce mode de construction convient très bien aux régions à risque sismique.»

Propos recueillis par Philippe Claude

bâtir > juin 2011

21


Construction

immeuble à fully

Les intervenants MAÎTRE DE L’OUVRAGE morisod & fils SA, Troistorrents

Charpente morisod & fils SA, Troistorrents Fenêtres en bois egokiefer SA, Villeneuve Etanchéité, ferblanterie, couverture Roduit yves, martigny

LES MANDATAIRES

Stores michel Stores SA, Sion

Architectes Atlb – atelier léonard bender, martigny

Electricité Al. electricité SA, Orsières

Etude géotechnique Tissières SA, martigny

Chauffage Jm Rossa, martigny

Ingénieur civil Alpatec SA, martigny

Ventilation Roth SA, monthey

Ingénieur électricité emeltec Sàrl, martigny

Sanitaire yves Roduit, martigny

Ingénieur CVS Tecnoservice engineering SA, martigny

Agencement de cuisine Gétaz Romang, Aigle

Géomètre Stéphane bessero SA, fully

Ascenseurs Kone SA, Sion

Ingénieur en acoustique bruno Schroeter, Saxon

Ouvrages métalliques courants yvon bender, martigny

Ingénieur en physique du bâtiment enerconseil Sàrl, Sion

Menuiserie Raymond Dorsaz menuiserie, fully

Ingénieur blower Door mG Analyse Sàrl, Gland

Chapes Créa’chapes, Saint-maurice

Architecte paysagiste ivan Hungerbühler, martigny

Carrelage frehner, martigny peintures intérieures Gypsa Sàrl, fully

LES ENTREpRISES Terrassements fleutry Transports, fully Maçonnerie Jean-Pierre mettaz, fully Echafaudages Von Ro Cerdeira SA, Charrat Eléments préfabriqués en béton Constantin martial et Cie, Vernayaz

Des équipements performants écologiquement assurent le chauffage et la production d’eau chaude.

22

bâtir > juin 2011

Le sous-sol et la cage d’escalier sont les seules parties construites en béton armé.


Ces entreprises ont participé à la réalisation de l’immeuble «Insarce» à Fully

Siège principal

Succursales


Ces entreprises ont participé à la construction du local forestier de Villars-Tiercelin

Zurich

Bâle

Berne

Genève

Lausanne

Lucerne

St.Gall

En qualité de Total Services Contractor, nous accompagnons votre projet immobilier durant son cycle de vie, du développement à l‘exploitation en passant par la réalisation. Que vous fassiez appel à ces compétences séparément ou à une prestation totale, notre modèle TSC vous garantit une réalisation adéquate, efficace et spécifiquement adaptée à vos besoins.

Groupe Steiner 1, chemin du Viaduc CH-1000 Lausanne 16 Malley T +41 21 621 81 00 www.steiner.ch info@steiner.ch


Construction

ViLLARS-TiERCELin

l’orée

des forêts

Les équipes forestière et de voirie de la nouvelle commune de Jorat-Menthue disposent de locaux modernes et fonctionnels.

laquelle est placé l’espace de stockage des plaquettes de bois. Une toiture à deux pans abrite ces deux parties qui sont séparées par un passage couvert d’où on accède dans chacune des parties de l’immeuble. Le renfoncement de la façade est protège des intempéries l’accès au dépôt. «Un jeu subtil de cassures en plan et le décalage du faîte créent une animation volumétrique de l’ensemble», précisent Olivier Charrière et Christophe Jaquier de l’atelier d’architectes O. Charrière SA, le bureau lauréat du concours. Panneaux massifs contrecollés Le bois s’est imposé d’emblée comme matériau de construction principal. Seuls le radier et la cage d’escaliers de la partie chauffée, les semelles de fondations filantes de la partie non chauffée, la chaufferie et le silo à copeaux d’une capacité de 25 m3 sont en maçonnerie. «Le projet architectural suggérait une expression de la structure qui se voyait plutôt sans sommiers et sans fermes visibles, c’est-à-dire sans bâtir > juin 2011

25

D

ans le Jorat, fusion de communes rime avec nouveau bâtiment pour regrouper les services forestiers, de la voirie et de conciergerie. Sise en lisière de forêt, cette construction en bois s’insère parfaitement dans son cadre naturel et est le point de départ d’un parcours forestier balisé de cinq kilomètres. Inaugurée le 14 mai dernier, elle est le résultat de vingt ans de réflexion et d’un concours d’architecture organisé en 2008. L’édifice est constitué de deux parties, l’une chauffée et l’autre non chauffée. La partie chauffée, construite aux normes Minergie, comporte: – l’atelier et les vestiaires de l’équipe forestière ainsi que des installations sanitaires, au rez-de-chaussée; – le bureau du responsable du triage forestier intercommunal ainsi qu’un réfectoire et une cuisinette, à l’étage. Dans la partie non chauffée se trouvent le dépôt pour les engins et le matériel ainsi que la chaufferie sur


voirie de villars-tiercelin

éléments structuraux en barre», souligne Jean-François Kälin du bureau d’ingénieurs civils Kälin & Cuerel SA. Et l’ingénieur spécialiste du bois d’ajouter dans la foulée: «Le concept statique pour accompagner les architectes dans leur démarche s’est alors orienté sur des éléments structuraux de type «plaque» permettant de réaliser tout le complexe avec le même produit. Concrètement, ce sont des panneaux massifs contrecollés de type KLH, utilisables aussi bien comme dalle, façade ou poutre, qui ont été choisis. Les détails d’assemblage sont simples puisqu’il ne s’agit que de connecter des panneaux s’appuyant les uns sur les autres ou contre les autres. Toutes ces surfaces liées forment une «caisse» stabilisée par la rigidité des éléments.»

26

bâtir > juin 2011

«Ces surfaces liées forment une «caisse» stabilisée par la rigidité des éléments» Jean-François Kälin, ingénieur

Les épaisseurs des panneaux KLH de qualité industrielle sont les suivantes: – 95 mm pour les parois, 146 mm pour la dalle intermédiaire et la toiture de la partie chauffée; – 260 mm pour la toiture du dépôt dont la portée atteint les 10 m. La surface totale des panneaux KLH représente 700 m2. Les parois et les plafonds des locaux réalisés avec ces panneaux ont été laissés à l’état brut

tandis que le dessus des dalles, à l’étage chauffé, a été poncé, puis huilé. «Le montage optimum et très rapide de ces panneaux a été possible grâce au travail très précis de dessin du charpentier», indique encore Jean-François Kälin. Les façades sont revêtues de chutes du calibrage des planches appelées «tombants de délignage» dont l’épaisseur varie de 30 à 60 mm. «Ces éléments bruts, disposés verticalement sur un


Construction

Proche du terrain de football et de la forêt qui se dessinent au second plan, l’édifice s’affirme en osmose avec son environnement.

double lattage, sont de profondeur et d’aspect irréguliers, ce qui leur confère un aspect vivant mais globalement unitaire. Les traces d’écorces qui subsistent, en surface du bâtiment, et la verticalité de la mise en œuvre entrent en résonance avec l’environnement boisé, composé d’arbres à hautes tiges. Par contraste, les façades «en creux» sont parfaitement lisses et revêtues de panneaux Formboard agglomérés haute densité, de teinte noire», expliquent les architectes Olivier Charrière et Christophe Jaquier.

La façade de la partie chauffée.

Fenêtres intégrées Les différentes ouvertures dans les façades ont fait l’objet d’une attention particulière. «Ainsi, les portes et fenêtres des faces internes sont totalement intégrées dans la systématique

bâtir > juin 2011

27


voirie de villars-tiercelin

La partie centrale est traitée en coloris foncés. Ce qui laisse tout loisir à l’affirmation des façades bois.

lignent les architectes. Cette grande fenêtre fait office de miroir dans lequel se reflète le paysage environnant. Toutes les fenêtres ont un triple vitrage et des montants en mélèze. Les panneaux Formboard, d’une épaisseur de 10 mm, ont été prédécoupés et prépercés au laser en usine.

Les fenêtres rythment la façade dans un jeu de fermetures qui les rend quasiment invisibles.

28

bâtir > juin 2011

des panneaux. Des petites fenêtres, disposées aléatoirement, percent les faces en bois. Elles sont munies d’un système de volets coulissants, réalisés de manière identique à la façade. Lorsqu’elles sont fermées, ces ouvertures disparaissent totalement. Ces divers aménagements confèrent un aspect monolithique et assez énigmatique à l’ensemble du bâtiment. Seule exception, la grande ouverture donnant sur le réfectoire s’affirme», sou-

Zinc-titane en toiture Une étanchéité en lés bitumineux avec couche d’alourdissement en gravier et une ferblanterie en zinc titane anthracite coiffent la toiture. Le fond du dépôt, composé d’asphalte poreux et d’une percolation au ciment, est capable d’absorber l’eau s’écoulant des engins dans des regards étanches, lorsqu’ils sont mouillés. Les fonds en béton du rez-de-chaussée chauffé sont, eux, recouverts de résine époxy et de l’asphalte recyclé a été utilisé pour les revêtements des accès extérieurs.

texte: Philippe claude Photographies: thomas Jantscher


Construction

«Réalisation bienvenue et bien conçue» Roland Rapin, syndic, exprime sa satisfaction et l’engagement communal en faveur du développement durable.

Bâtir – Ce nouveau bâtiment s’inscrit-il dans le processus de fusion des communes et donc du regroupement des services communaux? Roland Rapin – Cette construction arrive en effet à point nommé. Dès le 1er juillet 2011, la nouvelle commune de Jorat-Menthue regroupera les villages de Montaubion-Chardonney, Peneyle-Jorat, Sottens, Villars-Mendraz et Villars-Tiercelin. Mille quatre cents habitants et 1500 ha de territoire, dont 570 ha de forêt à fort taux d’accroissement. Le bâtiment abritera l’ensemble des services forestiers et techniques de la nouvelle commune. Le choix des matériaux et du mode de chauffage traduit-il une volonté politique affirmée? Avec un patrimoine boisé de 500 ha, il va de soi que nous menons une politique active en relation avec le développement durable et ses énergies. Un projet d’aménagement urbain au milieu du village de Villars-Tiercelin va débuter dans le courant de l’année 2012. L’ensemble du secteur développé sera alimenté par un réseau de chauffage à distance. Une centrale de chauffe à plaquettes forestières labellisées du Jorat fournira l’énergie nécessaire à la vingtaine d’habitations. Nous sommes aussi aux portes de l’agglomération lausannoise et de l’Arc lémanique. Faut-il le rappeler, les forêts du Jorat représentent la plus grande entité forestière du Plateau suisse d’un seul tenant (700 ha). Véritable poumon vert au milieu du canton. Il est important de mettre en valeur nos richesses forestières, autant au niveau de la production que pour le rôle social. Notre

L’intérieur offre un aspect très contemporain. Et pratique pour les activités qui s’y déroulent.

nouvelle commune est aussi intégrée dans un projet d’installation de deux éoliennes (Eol Jorat Nord). Le chantier s’est terminé ce printemps, la Municipalité est-elle satisfaite du résultat? Cette construction nous réjouit pleinement. Elle est moderne, expressive, fonctionnelle et en bois! Elle s’intègre à merveille dans cet espace forestier à vocation d’accueil. L’originalité du projet est sans nul doute la clé de la

réussite de cette réalisation. La Municipalité est extrêmement satisfaite des prestations de l’ensemble des intervenants. Des contacts professionnels à la hauteur de nos attentes ont marqué toute la durée des travaux. Satisfaction financière également puisque le budget prévu, d’un million de francs, n’a pas subi de dépassement!

Propos recueillis par Philippe Claude

bâtir > juin 2011

29


Construction

VOiRiE DE ViLLARS-TiERCELin

les intervenants MAÎTRE DE L’OUVRAGE Commune de Villars-Tiercelin L’aspect tout bois mis en exergue par l’apport de lumière naturelle.

LES MANDATAIRES Architectes Atelier d’architecture O. Charrière SA, Bulle Ingénieur civil bois Kälin & Cuerel SA, Lausanne Ingénieurs CVS Weinmann-Energie SA, Echallens

Quelques chiffres > > > >

Surface au sol: Surface brute utile des planchers: Cube SIA: Coût de l’ouvrage:

Déroulement des travaux > Début du chantier: > Pose de la charpente: > Mise hors d’eau du bâtiment: > Fin du chantier: > Achèvement des aménagements extérieurs:

287 m2 300 m2 2256 m3 CHF 1 070 000.– mi-juin 2010 21 septembre 2010 28 septembre 2010 février 2011 avril 2011

Equipements techniques > Chaudière à plaquettes de bois, KWB type USV15, puissance de 15 kW > Accumulateur de 2260 l et chauffe-eau de 140 l > Extracteur rotatif à lames ressort d’un diamètre de 3,50 m > Système de ventilation contrôlé par monobloc compact, échangeur à plaque, débit d’air maximum de 300 m3/h

30

bâtir > juin 2011

LES ENTREpRISES Installation de ventilation double flux Minergie Aérovent Crissier SA, Crissier Revêtements de sols en matières synthétiques Walo Bertschinger SA, Saint-Sulpice Revêtements de sols en bois Blanc & Cie SA, Lausanne Installations de chauffage Carrard & Grognuz Sàrl, Poliez-Pittet Installations électriques Cauderay SA, Lausanne Etanchéités souples Geneux Dancet SA, Yverdon-les-Bains Installations sanitaires Menétrey Joseph, Poliez-le-Grand Revêtements extérieurs Mooser Michel SA, Charmey peinture intérieure Pittet Thierry, Echallens Fenêtres en bois Porchet C. & Cie SA, Maracon Echafaudages Roth Echafaudages SA, Vufflens-la-Ville Charpente Vial SA, Le Mouret Agencements de cuisine VLR Habitat Sàrl, Echallens Béton et béton armé Walo Bertschinger SA, Saint-Sulpice


Ces entreprises ont participé à la construction du local forestier de Villars-Tiercelin

, TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

INÉDIT PUBLICATIONS SA Avenue Dapples 7 | Case postale 900 | CH-1001 Lausanne | T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch

185x63.indd 1

06.06.11 13:00


Ces entreprises ont participÊ à la construction du bâtiment de la voirie de Saint-Prex

&KHPLQGH6DXJ\ &ULVVLHU 7pO )D[ DGDQL#EOXHZLQFK


Architecture

Déchetterie De Saint-Prex

Déclinaison compacte

L

a déchetterie, les services de la voirie et des eaux de SaintPrex ont élu domicile en début d’année dans leurs nouveaux locaux, au cœur de la zone industrielle de la commune vaudoise. D’une longueur de 58 m, sur une largeur de 24 m et une hauteur de 13 m au faîte, le complexe boisé s’élève sur deux niveaux, arborant une allure uniforme et rectiligne. «C’est une construction très compacte. Nous souhaitions en effet réunir toutes les infrastructures sous un même toit afin de maîtriser les coûts. Cette stratégie nous a également permis de libérer de l’espace pour un écrin de verdure et une éventuelle extension du site», explique l’un des architectes responsables du projet, Cyril Michod.

La déchetterie publique a ainsi pris ses quartiers dans la partie ouest de la structure alors que l’est est réservé à la voirie et à ses employés. A l’étage, différentes sociétés régionales bénéficient de locaux pour ranger leur matériel. Jeux de lumière Tout en proposant ici et là de petites originalités, les concepteurs de ce projet, réunis au sein du bureau Pont 12, ont cherché à mettre l’accent sur la fonctionnalité et la simplicité du bâtiment. Un circuit en boucle permet à l’utilisateur de la déchetterie d’accéder au bâtiment par le sud avec son véhicule, de s’arrêter devant les différents conteneurs, puis de quitter le complexe par le nord sans procéder à de nombreuses manœuvres. bâtir > juin 2011

33

Inauguré en avril, le complexe communal de Saint-Prex est essentiellement construit à base de sapin blanc. Un bâtiment aux lignes simples qui met le rondin à l’honneur.


Déchetterie De Saint-Prex

Le bâtiment est recouvert par une charpente en bois rond. Ici, la partie ouest où transitent les véhicules.

Pour les façades nord et sud de l’édifice, les architectes ont opté pour des claires-voies en pin douglas. Ces parements composés de fines contrelattes et de lattes prendront peu à peu la couleur grisée propre au bois non traité. Dans leurs parties inférieures, les façades ouest et est sont munies de larges portes coulissantes en polycarbonate translucide. Sur le côté est, un filet brise-vent gris orne la partie supérieure alors que sur la paroi ouest, 45 m2 de panneaux thermiques ont été installés pour produire de l’énergie solaire. Associés à une isolation épaisse des murs en béton, des triples vitrages et un système de ventilation à double flux avec puits canadiens, ils permettent au bâtiment de couvrir environ 50% de ses besoins

34

bâtir > juin 2011

Des claires-voies en pin non traité revêtent les façades nord et sud du bâtiment.


Architecture

L’intérieur affiche un style brut. Au rez, du bois, du béton et des portes en polycarbonate translucide.

L’ensemble du bâtiment est couvert par cette charpente en bois rond thermiques. Les 50% restants sont eux produits à base de gaz. Lors du concours, en 2007, le maître d’ouvrage avait imposé une construction en bois. Produit du terroir Les concepteurs ont porté leur choix sur du sapin blanc de la région de Saint-Prex dont le diamètre peut aller jusqu’à 65 cm. La commune, entraînée par le municipal en charge du service de la voirie et des parcs, Roger Burri,

Sécurité incendie oblige, des lanterneaux s’avéraient nécessaires pour cette construction. Afin d’empêcher les rayons du soleil de provoquer un vieillissement prématuré du bois, les architectes ont trouvé une solution toute locale: répandre sur la toiture des bris de verre recyclé, offerts par la verrerie située à quelques pas de là. Grâce à de petites alvéoles, le verre pilé ne se déplace que légèrement et ne glisse pas le long de cette pente à 15%. Un rectangle divisible Sur le plan intérieur, le bâtiment a priori monolithique se divise en trois blocs distincts. Le sud comprend les vestiaires, les bureaux et le réfectoire. Seule cette zone, labellisée Minergie, bâtir > juin 2011

35

s’est notamment chargée de négocier le bois auprès des forestiers de la région. Les arbres ont été abattus pendant l’hiver 2009/2010 et travaillés à même le site. Cyril Michod souligne ici la faible énergie grise de cette opération et le «stock» de CO2 qu’elle permet. Au total, le volume de bois rond utilisé pour ce projet atteint 400 m3. L’ensemble du bâtiment est couvert par une charpente en bois rond sous laquelle la déchetterie est ouverte. Classique, la structure de l’édifice (poutres/filières/chevrons) supporte un platelage de sapin d’une épaisseur de 27 mm.


Déchetterie De Saint-Prex

Seuls les lieux de vie bénéficient de chauffage, à l’instar de la cafétéria.

de la région. La réalisation de ce projet a pris dix-huit mois et coûté moins de cinq millions de francs.

Alternance entre murs bruts de décoffrage et parois vert pomme dans les escaliers qui mènent aux vestiaires.

36

bâtir > juin 2011

est chauffée afin de réduire au minimum la consommation d’énergie. Dans ce rectangle de béton, des parois brutes de décoffrage font face à des murs vert pomme. Un vert pomme que l’on retrouve notamment dans l’agencement de la cuisine située au rez du complexe et qui donne plus de chaleur à ce lieu de vie. Le reste du rez-de-chaussée est très simple et héberge du matériel et un garage pour les véhicules de la commune. Quant au premier étage, il accueille des espaces de stockage entourés de grillage pour les sociétés

«Cousins éloignés» L’enveloppe du bâtiment n’est pas sans rappeler la déchetterie de Manloud, au Mont-sur-Lausanne, conçue par le même bureau d’architectes et inaugurée en 2008. Interrogé sur cette similitude, Cyril Michod énumère quelques différences. Il rappelle que le site de Manloud ne présente pas de dalle intermédiaire mais un sous-sol, contrairement à celui de Saint-Prex. «Au Mont-sur-Lausanne, la trame porteuse était de 4 m pour un véhicule alors qu’à Saint-Prex elle atteint 7 m pour deux véhicules», précise-t-il. Pour le jeune architecte, les deux réalisations sont «une variation sur le même thème ou des cousins éloignés».

Texte: Delphine Neyaga Photographies: Fred Hatt


Architecture

Des bris de verre ont été distillés sur la toiture de l’édifice, filtrant la lumière et empêchant un vieillissement prématuré du bois.

Les intervenants MAÎTRE DE L’OUVRAGE commune de Saint-Prex LES MANDATAIRES Architectes Pont 12 architectes Sa François Jolliet, Guy nicollier, antoine hahne, cyril Michod

Chauffage Von auw Sa, Préverenges Installations de ventilation caloritec nikles Sa, Lausanne Installation solaire thermique Mc toiture Sàrl, romanel-sur-Lausanne Installations sanitaires Von auw Sa, Préverenges

Ingénieur civil chabloz et partenaires Sa, Lausanne

Aménagement de cuisine renovcuisines Sàrl, Bussigny-près-Lausanne

Géotechnique De cérenville Géotechnique, ecublens

Monte-charge rieder Systems Sa, Puidoux

Géomètre Mosini et caviezel Sa, Morges

Plâtrerie, peinture Ottino r. et Fils, Lausanne

Coloriste anne Peverlli, Lausanne

Serrurerie Massimo adani, crissier

Paysagiste L’atelier du Paysage, Jean-Yves Le Baron Sàrl, Lausanne

Mécanique des portes homberger mécanique Sa, Lausanne Menuiserie Menuiserie roth Snc, Baulmes Clés et serrures rochat & Fils Sa, nyon

LES ENTREPRISES

Cloisons fixes SaKa aG, Oberentfelden

Maçonnerie implenia construction Sa, echandens

Carrelages cP cataldi Paolo, Bussigny-près-Lausanne

Charpente Bernard Millasson, attalens

Nettoyage netimmo Sàrl, Bussigny-près-Lausanne

Construction en bois rond alibert Sàrl, attalens

Armoires de vestiaires Kipa, Gossau

Filet coupe-vent aubry Matériel Sa, Yverdon

Terrassement, canalisations et bordures P.-Y. Pittet & Fils Sa, Bottens

Motorisation des portes addormatique techno-Léman Sàrl, Saint-Prex Couverture, ferblanterie Galster & Mottaz Sa, Lausanne

Jardinage Bourgoz Paysage Sàrl, Saint-Sulpice Clôtures Marcel Frossard (cloturex), court

Revêtement de toiture Medana etanchéité Sa, ecublens

Enrobé implenia construction Sa, echandens

Installations électriques Duc & Perreten Sàrl, Lausanne

Meubles etat de siège Sàrl, Lausanne

bâtir > juin 2011

37


Cette entreprise a participé à la construction du bâtiment de la voirie de Saint-Prex

Systèmes de construction modulaire

Veillez à une bonne ambiance au travail. Système de cloisons modulaires Indoor pour chaque besoin: – Bureau d’atelier fonctionnel en un minimum de temps – Méthode de construction sur 1 ou 2 niveau(x) – Protection optimale contre le bruit, la poussière et à l’abri des intempéries Condecta (Romandie) SA Chemin de la Clopette 30, CH-1040 Echallens Tél. +41 (0)21 886 34 00, contact@condecta.ch


Technique Rubrique

© Sophie Kellenberger

Pour le directeur de l’entreprise, le but de ce robot n’est pas de diminuer le nombre de collaborateurs mais de produire plus.

ROBOT DE TAILLE ET D’ASSEMBLAGE

Un apprenant multifonctions Des robots de charpente monotâche, il en existe déjà. Celui-ci porte en revanche sur sa tête une broche lui permettant de tout faire pourvu qu’on le lui apprenne.

I

l attire l’attention de tous les collaborateur d’une entreprise de taille de charpente dans le canton de Fribourg depuis le début de l’année. «Lui», c’est un robot. Un prototype qui n’existe nulle part ailleurs. «Une première mondiale!» explique Jacques Brenninkmeijer, responsable de la communication chez Mivelaz Technique Bois SA. Synergie des métiers A entendre son directeur, il s’est offert un petit plaisir. «J’en avais envie car j’aime ces machines-là», avoue ainsi David Mivelaz. «La chance que j’ai eue, c’est de connaître, grâce à mon ancien employeur Stefan Stamm, les

personnes qui pouvaient travailler ensemble sur ce projet. Du dessinateur à l’ingénieur pouvant mettre au point les logiciels de transferts de données à la machine en passant par les charpentiers et des ingénieurs spécialisés dans la robotique de l’industrie du bois.» C’est donc entre les mains de plusieurs sociétés suisses et une italienne que le robot a été développé. Sa conception a commencé fin 2009 et sa mise au point depuis le début de cette année. Elle devrait encore durer deux à trois ans selon ses concepteurs. Une tête et une boîte à outils «Il existe déjà des robots qui sont spécialisés pour réaliser une tâche», explique Jacques Brenninkmeijer. Tandis que le nôtre est multifonctions. Sur sa tête ce n’est pas un seul instrument qui est fixé mais une broche pouvant elle-même aller chercher dans la boîte à outils de quoi travailler. Il sert aujourd’hui déjà autant à l’assemblage des ossatures en bois qu’à tailler, scier, fraiser, découper, clouer, agrafer ou visser aussi bien des isolants que des panneaux pour le prémontage d’éléments. Pour David Mivelaz, l’intérêt d’une telle machine réside dans la diversité des constructions en

Suisse. «A l’inverse des pays voisins, nous n’avons pas de maisons fabriquées en série, d’où l’utilité d’avoir un outil pouvant s’adapter à toutes les tâches possibles. La demande en construction bois ne fait d’ailleurs qu’augmenter. En plus des 200 structures prêtes à monter, nous livrons actuellement 20 maison préfabriquées par an. En s’industrialisant pareillement, notre objectif est de quadrupler notre production ces cinq prochaines années.» Une marché florissant Conscient de contrarier certains professionnels avec cette machine, il assure que «des traitements de surfaces à l’ancienne ou des chanfreins, qui font la beauté du métier de charpentier, ne pourront jamais être remplacés». A l’heure actuelle, le robot n’est pas rentable. Son coût est d’un million et demi sans compter les heures passées et à passer encore dessus. Son bénéfice semble bien être, pour le moment, l’émerveillement d’une équipe.

Sophie Kellenberger Retrouvez ce reportage en vidéo sur www.jcsr.ch

bâtir > juin 2011

39


SÉRIE DE PRIX

1 CLASSEUR 1 CD-ROM

ÉDITION 2010

La référence indispensable pour tous les travaux du bâtiment LES PRIX DU MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION, SIMPLES ET COMPLETS, RÉFÉRENCÉS PAR LA SIA ET LA FVE Depuis près de soixante ans, la Série de prix vous donne les tarifs afin d’établir vos projets de tous travaux du bâtiment et du génie civil. Sur plus de 550 pages, vous y trouverez les bases les plus sûres pour l’étude comparative, l’établissement des devis et la mise au concours des travaux; ainsi, vous avez en permanence sous la main: – un catalogue des normes SIA; – le recueil des lois cantonales et fédérales; – environ 40 rubriques professionnelles présentant plus de 21 000 prix actualisés de manière claire et complète, établis par des professionnels reconnus (la Société vaudoise des ingénieurs et architectes et la Fédération vaudoise des entrepreneurs).

LA SÉRIE DE PRIX, C’EST COMPLET

Des matériaux à la main-d’œuvre, des terrassements aux ultimes finitions, en passant par toutes les installations. Pour architectes, ingénieurs et paysagistes; entrepreneurs et maîtres d’état, communes et gérances. 383

Portes métalliques (Exécution hors série)

300 334 335

Portes en aluminium Portes à châssis en profilés d’aluminium calorifugés Portes en profilés calorifugés Encadrement et châssis en profilés d’aluminium calorifugés Y compris fiches, serrure à mortaiser et poignée Marque, type ALSEC Epaisseur du vantail 59 mm Travaux accessoires et plus-value Plus-value 1 Elargissement de l’encadrement Selon plan Latéralement En haut Matériau d’exécution: tube acier Mode de fixation: tampons Plus-value 2 Jointoyage au mastic à élasticité permanente Prestations comprises dans les prix unitaires: Nettoyage du joint (dépoussiérage) Collage d’une protection sur les bords du joint Couche d’apprêt Lissage de la surface du joint Matériau et nature des surfaces d’adhérences: béton et aluminium Mastic, type silicone Section du joint 10 x 10 mm

001 02 13 800 811 001 01 02 03 04 05 06 820 822

001 03 06 09

– – – –

Prix nets (sans TVA)

LA SÉRIE DE PRIX, C’EST SIMPLE

Explications, listes, schémas, tableaux, tous les détails concernant les dimensions et le genre de matériaux utilisés.

BULLETIN DE COMMANDE OUI, je commande ____ ex. de la Série de prix 2010 Membre SVIA, FVE, FRM Fr. 150.– (non-membre Fr. 170.–) TVA non comprise + participation aux frais de port et d’emballage

383

Portes métalliques (Exécution hors série)

Prix nets (sans TVA)

LA NOUVELLE SÉRIE DE PRIX, ÉDITION 2010, + QU’UN OUTIL DE TRAVAIL... UN LIVRE DE CHEVET! N° de pos. Dim. ext.

Fr./pce

N° de pos. Dim. ext.

Fr./pce N° de pos Dim. ext.

1 1000 x 2100

2 1000 x 2600

3 1000 x 2600

4 1800 x 2100

5 1800 x 2600

3490.—

3935.—

4505.—

4235.—

4820.—

6 1800 x 2600

7 2000 x 2100

8 2000 x 2600

9 2000 x 2600

10 2600 x 2100

5490.—

5115.—

5690.—

6355.—

4970.—

11 2600 x 2600

12 2600 x 2600

13 3000 x 2100

14 3000 x 2600

15 3000 x 2600

Nombreux schémas et dessins explicatifs. Généralités et conditions propres à chaque Fr./pce 5610.— 6315.— 5950.— 6575.— 7320.— corps de métier. N° de pos. 16 17 18 Dim. ext. 4000 x 2100 4000 x 2600 4000 x 2600 Références aux normes SIA. Textes explicatifs complets, donnant le genre, 6920.—etc., 8380.— 9065.— lesFr./pce dimensions, des différents matériaux utilisés. Plus-value pour socle de porte, hauteur 30 cm, longueur minimum Nombreux prix ou tarifs présentés sous forme 1 m . Exécution I ..................................................................................... Fr./pce 230.— en applique, grandeur moyenne: deFerme-portes tableaux complets clairs et faciles à lire. a) N° 3 ................................................................................................... » 305.— b) N° 4 ................................................................................................... » 315.— Conditions et prix établis par des professionnels Idem à encastrer dans le sol, posé dans emplacement réservé .......... » 720.— reconnus. 1

19.17

19.18

parution en juillet A retourner sous enveloppe à: INÉDIT PUBLICATIONS SA Avenue Dapples 7 – Case postale 900 – 1001 Lausanne ou faxer au no 021 695 95 50

Nom ou raison sociale: Secteur d’activité: Membre: ❏ SVIA ❏ FVE ❏ FRM Adresse/Case postale:

NP/Localité:

Tél.:

Date:

Signature:

Une réalisation

Une édition

FVE


Portfolio PhotograPhie, Benoît Vollmer

«Ex nihilo»

Le photographe Benoît Vollmer a travaillé sur l’architecture des stations de montagne et leurs paysages. Ses images extraient ces espaces de leur fonction; les emmenant dans un monde proche de l’étrange. Une fois la saison touristique passée, ces villes construites de toutes pièces n’existent plus... ou plus que pour elles-mêmes. Pages réalisées par Sophie Kellenberger bâtir > juin 2011

43


Portfolio

Le photographe porte ici son regard sur le rapport entre le paysage et l’architecture. S’il a choisi la montagne pour décor, c’est pour «la force et la complexité» qui s’en dégagent. En s’intéressant à ces ensembles construits dans les années 70, Benoît Vollmer s’interroge sur l’existence des paysages et des édifices, en l’absence de l’homme. Seul parti pris dans ce travail: celui de la saison morte qui pousse ces lieux sans neige et dépeuplés à n’exister plus que pour eux-mêmes.

44

bâtir > juin 2011


Portfolio

De l’avis du photographe, une intégration totale de l’architecture dans le paysage n’est pas possible. «Ce qui est en revanche envisageable, c’est une redéfinition globale de celui-ci. Car bien que ces édifices aient une esthétique intéressante, ils changent foncièrement la nature des lieux.»

bâtir > juin 2011

45


Portfolio

Portrait Benoît Vollmer, né en 1983, est de nationalité française. Après une licence de Sciences de la vie faite à Grenoble, c’est à l’Ecole de photographie de Vevey qu’il se forme. La saison étant passée, l’empreinte subsiste sur le paysage; preuve qu’ici, quelque chose a eu lieu. Ce travail, qui pourrait paraître seulement documentaire, est aussi une mise en scène de ce qui survit à l’homme.

46

bâtir > juin 2011

Exposition > Jusqu’au 11 juin, exposition à la galerie Van Kranendonk à La Haye, Pays-Bas. > 2009, Liminaire, Galerie Paul Frèches, Paris > 2008, Festival Photo Levallois >Festival + 1000 à Rossinière

Prix > Résidence à Céret, Pyrénées-Orientales > Résidence à Paris, programme Cité Culture > Mention spéciale du jury, Prix photographique Ville de Levallois - Epson


Flexibles et écologiques. Aménagement intérieur avec systèmes pour la construction à sec.

Là où il fait bon vivre. Les systèmes de construction à sec de Rigips sont flexibles et répondent à toute la gamme des besoins architecturaux, des plus sobres aux plus audacieux. Faciles et rapides à monter,

Cloisons Plafonds agor, Zürich

Sols Salles

Rigips SA, Gewerbepark, Case postale, 5506 Mägenwil, Tél. 062 887 44 44, Fax 062 887 44 45

ils permettent un aménagement intérieur économique de qualité exceptionnelle. Et comme le plâtre est un matériau naturel aux propriétés physiques et biologiques remarquables, avec Rigips, vous construisez un environnement sain et écologique. Demandez-nous conseil.

www.rigips.ch


SURFACES EXCEPTIONNELLES ET DE CARACTÈRE

INDIVIDUELLES ET REPRESENTATIVES Grâce à la gamme de produits de décoration Sikkens, très large et extrêmement diversifiée, chaque revêtement mural est unique. Les surfaces aux multiples effets attirent le regard et répondent à toutes les attentes, même les plus élevées. Ces produits d’aménagement sont parfaitement adaptés dans les espaces de représentation comme les foyers d’hôtels, les espaces commerciaux et les cafés ainsi que dans les jardins d’enfants, les bureaux et même dans les espaces privés. En plus, Sikkens propose une très large gamme de produits – le petit dernier, Alpha Orient, est un revêtement à l’effet soyeux avec une action en profondeur exceptionnelle. www.sikkens.ch

ALPHA ORIENT

Sensations


© Jacques Palut – Fotolia.com

pratique > MÉTIERS PEINTURE

51

Les intissés lisses CARRELAGE

55

L’inox remplace le silicone > ASSOCIATIONS MÉTIERS DU BOIS

60

Formation et négociations CEDOTEC

62

Le bois prospère GROUPE MÉTAL VAUD

64

Hyperactivité efficace > TECHNIQUES EXPLOITATION DE GRAVIERS

69

Rencontre au bord de l’eau LÉGISLATION

75

Licenciement avec effet immédiat EXPOSITIONS

79 81

Suisse Public à Berne Stone + Tec à Nuremberg SALLES DE BAINS

84 86

Sécurité prioritaire Douches multifonctions

bâtir > juin 2011

49


COLOR PERL

Peinture mordante + glacis mordant

Qualité améliorée à base de résine de polymère avec additif d’huile et promoteur réactif pour des surfaces en bois saines et solides. y y y y y y y

à pores ouverts / diluable à l’eau / mat velouté effet optimal qui laisse perler l’eau; haute protection d’humidité excellente résistance aux intempéries et stabilité de la teinte régulant l’humidité ; bonne élasticité permanente ; pas de fragilisation le caractère et la madrure du bois sont conservés exempt de COV et de microbiocides; très agréable pour la rénovation grand choix de teintes avec le système à teinter RUCOTREND Aqua

Rupf & Co. SA Fabrique de peintures et vernis Eichstrasse 42 CH-8152 Glattbrugg

Tél. +41 (0)44 809 69 69 Fax +41 (0)44 809 69 99 info@ruco.ch www.ruco.ch


bâtirRubrique pratique

teXtiLeS

Les intissés lisses à peindre

R

épondant d’une manière adéquate à la tendance architecturale moderne qui privilégie les murs lisses, les intissés représentent aujourd’hui une fourniture incontournable pour le peintre professionnel. En effet, ces revêtements, composés de fibres textiles, de cellulose, associés à des liants polymères, permettent d’obtenir, sur un support préparé conformément aux règles de l’art, des finitions prêtes à être peintes ou tapissées parfaitement lisses et mécaniquement résistantes. Le domaine d’emploi de prédilection pour ces intissés sont les travaux haut de gamme tant dans le neuf que dans la rénovation.

Il existe également des variantes intissées structurées. Avantages des papiers intissés – Augmentation de la résistance mécanique – Support à peindre uniformément absorbant – Propriétés anti-fissures – Dimension stable – pas de retrait au joint – Pose rationnelle – se pose sans détrempe préalable – Facilité en rénovation – Respectueux de l’environnement (ni PVC, ni plastifiants) – Opacité importante – cache les contrastes du support – Perméable à la vapeur d’eau – Arrachable à sec (colle cellulosique) – Excellent aspect des joints – Ne provoque pas d’irritation – Support idéal pour des finitions créatives (patines, glacis…).

Au vu du succès de ces intissés, la gamme s’est considérablement étoffée et est à même de répondre à toutes les attentes ainsi qu’à toutes les situations en termes de support. Ainsi, en adaptant la préparation du support, les intissés conviennent parfaitement aux types de support suivants: – supports lisses non absorbants – supports lisses absorbants – plâtre cartonné – plaques de plâtre – supports avec fissures capillaires – supports avec fissures plus importantes (intissé spécial) – supports moyennement structurés – toiles de verre, crépis fins (intissé spécial). Si, avec son grammage de 160 g/m2, la qualité la plus utilisée permet déjà de ponter des fissures capillaires, il existe également des papiers avec un grammage plus important ainsi que bâtir > juin 2011

51

Neuf ou rénovation, haut de gamme ou travaux courants: les intissés offrent une large palette de possibilités.


peinture

Qualité de surface pour la pose de revêtements intissés La qualité de surface nécessaire pour la pose de revêtement intissé peut être comparée à celle requise pour la pose de papier ingrain ou de papier peint courant. Rappel Classe de qualité 1 (Q1): enduisage minimal Exécution: garnissage des joints entre les plaques ainsi que des pièces de fixation visibles. Utilisation: pour surface ne devant satisfaire à aucune exigence optique particulière.

des papiers pré-peints ne nécessitant l’application que d’une seule couche de peinture. On trouve également sur le marché des intissés d’un grammage de 300 g/m2 permettant la rénovation de surfaces légèrement structurées (toiles de verre, crépis fins…). Quel type de peinture choisir sur des revêtements intissés? L’application de peinture sur ce genre de support ne présente aucune difficulté particulière, pour autant que le papier soit correctement collé au support. L’application d’une couche de fond avant la mise en peinture est superflue et la préférence sera toujours donnée à des produits en phase aqueuse, rien ne justifiant le recours à des peintures à base de solvant.

Classe de qualité 2 (Q2): enduisage standard Exécution: enduisage minimal (Q1), plus enduisage supplémentaire destiné à rendre continue la surface entre l’enduit des joints et les plaques. Ni marque résultant de l’exécution, ni dégât à la surface, ni balèvre d’enduit ne doivent être visibles. Utilisation: enduisage standard pour application d’enduits décoratifs de plus de 1.00 mm, de revêtements muraux moyennement rugueux à rugueux (par exemple papier ingrain) ou de peintures mates à grains fins. > Enduits de lissage sur plaques de plâtre cartonné ou Fermacell Qualité de surface nécessaire avant la pose de l’intissé: Q2 > Enduits au plâtre et des carreaux en plâtre massif Qualité de surface nécessaire avant la pose de l’intissé: Q2, c’est-à-dire un lissage fin en deux mains. > Surfaces revêtues d’anciennes couches de peinture satinée, brillante Lessiver et mater la surface

Plafonds: cuisine, chambre, dégagement Les peintures en phase aqueuse à base de siloxane, de silicate ou de résine alkyde appliquées en deux couches conviennent parfaitement. Plafonds: salle de bains Les peintures en phase aqueuse à base de siloxane ou de silicate appliquées en deux couches conviennent parfaitement. Une couche de vorlack diluable à l’eau suivie d’un émail en phase aqueuse donne également d’excellents résultats. Murs Pour ces derniers, plus sollicités que les plafonds, le choix du type de peinture est primordial si l’on désire que le résultat final corresponde aux attentes légitimes du client en termes de résistance aux sollicitations.

52

bâtir > juin 2011

> Surfaces revêtues de crépi synthétique Lessivage si le support est gras, enduisage du crépi avec un produit approprié et enduisage de qualité Q2, soit un lissage fin en deux mains.

Les intissés se posent de manière rationnelle et sans détrempe préalable.

D’une manière générale, une peinture sera d’autant plus sensible au lustrage et à la rayure qu’elle est mate. De plus, une peinture mate, contrairement aux peintures satinées ou brillantes, ne s’entretient que très difficilement. Conscients de ce phénomène, les fabricants ont développé des produits mats en phase aqueuse qui prennent en compte ce désagrément. Ces peintures seront donc retenues si l’exigence consiste à proposer des finitions mates résistantes au lustrage et à la


bâtir pratique

Les intissés répondent de manière adéquate à la tendance de l’architecture moderne qui privilégie les murs lisses.

rayure. Lorsque des teintes vives sont choisies, cette option s’impose encore davantage. Autre solution pour renforcer la résistance mécanique des surfaces mates: recouvrir la surface avec un vernis transparent adapté. L’application de peintures soyeuses, satinées ou brillantes représente une alternative qui engendre des surfaces d’une bonne, voire très bonne résistance mécanique. Dans cette gamme, les dispersions ou les émaux à l’eau donnent toutes les garanties voulues. Si les dispersions mates courantes sont sensibles au lustrage, les produits avec un aspect satiné ou brillant auront davantage tendance à faire ressortir les défauts et les irrégularités du support. Ils sont également plus difficiles à retoucher. Dans ce cas de figure, le peintre prêtera donc une attention toute particulière à la préparation du support avant la pose du papier intissé. Pour les surfaces où la résistance aux frottements ne fait pas partie des exigences, toutes les dispersions et/ou dispersions renforcées au siloxane feront l’affaire. Pour des exigences élevées, des peintures à deux composants diluables à l’eau (époxy ou polyuréthane) peuvent être appliquées. En première couche, une dispersion de très bonne qualité fera office de couche de fond. Il est toutefois essentiel d’utiliser, dans ce cas, un intissé plus lourd (180-200 g/m2). On ne le répétera jamais assez: sur des supports lisses, la préparation du fond est primordiale – elle est garante de la qualité du travail réalisé. GR-Peinture Adolf Beets / Olivier Roy / Jean-Jérôme Evéquoz Photographies: Erfurt & Sohn KG

Les intissés permettent une finition haut de gamme.

bâtir > juin 2011

53


ERFURT-Variovlies

®

Rénovation, assainissement et anti-fissures. ERFURT-Variovlies est composé de fibres cellulose et textiles de haute qualité perméable à la vapeur d’eau, qui se transforme en un support robuste et lisse. Les produits Variovlies sont excempt d’apport d’assouplissant, PVC, vinyle ou produits chimique. ERFURT-Variovlies est dans l’ensemble biodégradable.

Support de peinture

Dim. : 50 x 0,75 m N° Art. 760

Dim. : 25 x 0,75 m N° Art. 762

Dim. : 25 x 0,75 m N° Art. 751

Rénovation de supports structurés

Erfurt & Sohn KG Niederlassung Rapperswil Zürcherstrasse 2 Tel.: 055 210 99 94 Postfach 1630 Fax: 055 210 99 93 CH-8640 Rapperswil E-Mail: info@erfurt.com

VKFES-ANZMSC-Variovlies_FR_90x267_001.indd 1

des murs pour votre bien-être

22.02.11 16:06


bâtir pratique Carrelage

L’inox remplace le silicone Un profilé en inox V4A place l’hygiène en première place dans les lieux sensibles et à usage intensif. Le marché pourrait atteindre les particuliers.

L

es exigences d’hygiène en vigueur dans les cuisines collectives, les laveries et l’industrie agroalimentaire et en milieux hospitaliers sont particulièrement élevées. Le joint silicone laisse place à des matériaux plus robustes dans le temps et vraiment résistants aux bactéries.

Les profilés d’angle inox s’affirment de plus en plus.

légende

Utilisation élargie «Ce profilé existe depuis cinq ou six ans sur le marché, mais l’accroissement de son utilisation est plutôt récente dans les établissements médico-sociaux», indique Xavier Veyrat, responsable de chantier au sein de l’entreprise nyonnaise Jacques Masson SA. Ce profilé devrait

A titre d’exemple, le nouveau bâtiment de l’EMS «Les Marronniers», à Chêne-Bougeries, s’est doté de profilés en inox en guise de joints dans ses cuisines et salles de douches.

Pose au sol et grille d’évacuation. Un exemple dans les établissements publics avec, ci-contre, un détail de réalisation. bâtir > juin 2011

55


Systèmes de construction modulaire

Inserat F_11

4.5.2011

9:47 Uhr

Seite 1

Créez un espace comme chez soi. Grâce aux containers de chantiers et de bureaux Condecta, mobiles et empilables, en différentes exécutions et dimensions, vous restez flexibles: – Construction massive – Grand parc de location – Prix avantageux et livrable immédiatement

RETECFLEX Assainir, rénover et moderniser

041 318 60 70

www.niederberger-kriens.ch Condecta (Romandie) SA Chemin de la Clopette 30, CH-1040 Echallens Tél. +41 (0)21 886 34 00, contact@condecta.ch


bâtir pratique

Carrelage

Application dans une salle de bains, ici dans un home médicalisé.

même se généraliser auprès des particuliers de plus en plus enclins à se doter de douche à l’italienne. «Il est très approprié aux endroits humides dont l’utilisation est intense», ajoute Xavier Veyrat. Le profilé Schlüter en inox V4A est d’une grande résistance au temps, à la rouille et aux acides des agents ménagers. Sa durée de vie est estimée aussi longue que celle du carrelage. Les fixations sont invisibles, placées sous les carreaux, et une fine zone de dilatation est composée de caoutchouc. «Le profilé est fabriqué de manière à ce qu’il soit facile à poser. Mais il faut être précis à la découpe et que le mur soit bien droit», commente Vahdettin Ozbek, carreleur. «En comparaison avec le silicone, l’inox entraîne la difficulté de pose lorsque le sol a une légère déclivité, il faut alors adapter la taille des carreaux», ajoute-t-il. Nettoyage facilité Ce profilé d’angle à gorge permet un nettoyage facile des angles rentrants de murs carrelés sous une forme incurvée pour assurer une bonne hygiène. Le profilé vertical est arrondi afin d’amortir les chocs. L’inox ainsi utilisé ne bouge pas, mais une telle installation a un coût. «Avec ce système, il faut compter une plus-value de 5% sur le prix de la salle de bains, sachant que le silicone se détériorera déjà au bout de quatre ans», argumente Xavier Veyrat.

Meilleure hygiène et facilité d’entretien sont les avantages du système.

Texte: Philippe Cadoux Photographies: Vanina Moreillon

bâtir > juin 2011

57


La référence indispensable pour tous les professionnels de la peinture e i g o l o n h c Te peinture

La peinture en bâtiment est un vaste domaine en constante évolution. Les spécificités techniques demandent impérativement une formation continue des professionnels qui les appliquent. Technologie Peinture Tome 2 est un support didactique pratique et unique qui doit permettre aux professionnels de la branche, déjà affirmés ou en devenir, de trouver les réponses aux questions qu’ils se posent en matière de choix et d’application de peinture en bâtiment.

Tome 2

Fr. 69.– Technologie peinture tome 2 Divisé en trois parties:

Métal Bois Minéral

128 pages en quadrichromie, cousu fil, illustré par 238 photos ou schémas, et 38 tableaux

suisse de l’Union nt romand is et peintures Groupeme rn ants de ve des fabric

BULLETIN DE COMMANDE

A retourner sous enveloppe à: Inédit Publications SA Avenue Dapples 7 1006 Lausanne ou faxer au No 021 695 95 50

OUI, je commande ____ ex. de «Technologie peinture tome 2»

Fr. 69.– TVA comprise + participation aux frais de port et d’emballage

Nom ou raison sociale: Adresse/Case postale: NP/Localité:

Tél.:

Date:

Signature:

Une édition

Groupement romand de l’Union suisse des fabricants de vernis et peintures


www.vigousse.ch ou par téléphone: 021 695 95 81


assemblée des délégués de la FRm

© Céline Michel

Formation et négociations

Les nouveaux maîtres menuisiers et ébénistes ont reçu leur diplôme à l’occasion de l’assemblée.

Une harmonisation suisse de la CCT aboutira et la formation est en hausse. L’année 2010 a aussi été bien remplie au plan national.

L

a 92e assemblée de la Fédération suisse romande des entreprises de menuiserie, ébénisterie et charpenterie (FRM) s’est tenue le 8 avril à Chêne-Bougeries, Genève. «N’ayons pas peur du changement», c’est le message que Daniel Vaucher, directeur, a voulu transmettre à l’assemblée, préambule à un bilan globalement satisfaisant. Formation(s) Le directeur a fait un vaste tour d’horizon de la formation initiale, l’attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) et les CFC. La première voie est peu présente en Suisse romande; toutefois, l’expérience en Suisse alémanique démontre que ces jeunes trouvent facilement un emploi au terme de leur formation. Au niveau du CFC, 304 apprentis menuisiers-ébénistes et 152 charpentiers étaient en formation en 2010, un effectif en augmentation régulière. Quant à la formation supérieure, elle connaît un succès réjouissant.

60

bâtir > juin 2011

Les discussions autour de la nouvelle convention collective n’ont pas été simples. C’est au terme de quatre séances qu’un accord a pu être signé, dont les lignes essentielles sont une harmonisation des salaires minimaux au niveau de tous les cantons et une baisse du taux de cotisation pour la rente de retraite transitoire. Une nouvelle CCT devrait donc enfin être signée, avec une extension jusqu’à fin 2016. Liens romands et suisses Le directeur a également rappelé la volonté de la FRM d’être présente au niveau national et de poursuivre le dialogue avec les Alémaniques. C’est chose faite depuis quinze ans, très profitablement. Enfin, les championnats suisses pour apprentis ont mis en lice douze candidats. Le vainqueur, Stephan Oppliger (médaille d’or), devance les deux Romands Alexis Morier (argent) et Sylvain Mauroux (bronze).

Annie Admane


bâtir pratique

Le bois, côté zurichois Fenêtre sur la Suisse alémanique avec le directeur de la Fédération suisse des maîtres menuisiers et fabricants de meubles – VSSM, Daniel Borner.

Comment évaluez-vous ce programme bâtiments? Nous sommes un peu déçus qu’il ait été réduit puisque maintenant, seuls les projets permettant d’obtenir une subvention fédérale supérieure à CHF 3000.– sont pris en considération. Or, il a eu du succès auprès des propriétaires et cela a été très positif pour nos entreprises. De plus, sur le plan écologique, il est important. Avec quelles essences de bois vos entreprises travaillent-elles? C’est difficile pour moi de répondre précisément. En revanche, elles n’utilisent pas encore suffisamment de bois suisse puisque la part de ce dernier dans leurs activités se situe au-dessous de 50%.

Daniel Borner.

© VSSM/Ldd

Bâtir – Comment se porte le marché du bois en Suisse allemande? Daniel Borner – Pour les ébénistes, les activités vont vraiment bien. Et les autres métiers ont beaucoup profité du Programme bâtiments de la Confédération avec des chantiers d’assainissement.

Comment voyez-vous l’avenir pour vos entreprises? Nous sommes très confiants pour les deux à trois années à venir. Nous pensons qu’elles pourront maintenir le haut niveau d’activités auquel elles se trouvent. Pour la suite, les pronostics sont plus difficiles en raison de la situation économique internationale actuelle. A. A.

Publicité

Transform a tion Attention amiante!

Contrôlez la présence d’amiante dans les ouvrages construits avant 1990!

www.suva.ch/amiante

bâtir > juin 2011

61


Assemblée générAle du CedoteC

Le bois prospère

Jean-Nicolas Philipona.

Le Centre dendrotechnique (Cedotec) et office romand de Lignum s’est réuni en assemblée générale ordinaire le 8 avril pour tirer un bilan très positif de l’année 2010.

J

ean-Nicolas Philipona, président, a ouvert l’assemblée avec un discours enthousiaste reflétant la progression incontestable du bois sur le marché de la construction. Il explique ce constat par des taux d’intérêt bas et par l’incitation aux économies d’énergie qui fait que les qualités isolantes du bois sont de plus en plus reconnues. Pour le président, «le bois ne fait plus tapisserie à l’ombre du béton». Un élément majeur de l’exercice 2010 a été le lancement du Certificat d’origine du bois suisse (CBS), ce que

62

bâtir > juin 2011

cations mais aussi de participer à la création ou à la révision de règlements et de normes liés aux constructions en bois. Markus Moser.

Jean-Nicolas Philipona valorise sur le plan des retombées médiatiques d’une part, mais aussi par l’impact positif sur l’image même des métiers du bois, tant au niveau des prestations que des produits. Communication renforcée Autre thème mis en exergue, les efforts déployés par le Cedotec dans la communication, au niveau des particuliers, des professionnels et des entités publiques. Troisième axe, les compétences techniques du bureau romand qui ont permis de produire des publi-

Une année productive De son côté, Markus Moser, directeur, a donné un reflet des nouveautés et multiples activités du centre durant 2010. Nouveaux collaborateurs, mise au goût du jour du site Internet, publication de plusieurs ouvrages techniques en collaboration avec les Presses universitaires romandes (PPUR) qui ont par ailleurs permis une ouverture plus large sur le marché français, le salon Habitat-Jardin, mandats de l’OFEV, synergie avec Lignum Vaud… autant d’actions qui ont permis un renforcement des compétences et des prestations, tout en soutenant une bonne promotion du bois.

Annie Admane


bâtir pratique

Façades labellisées Un projet de label façades a été présenté lors de l’assemblée générale du Cedotec. Explications de Thomas Lott, ingénieur bois. Bâtir – Pourquoi un tel label? Thomas Lott – Deux motifs nous y ont incités: donner une sécurité qualitative aux maîtres d’ouvrage car les façades ont beaucoup évolué et il nous semblait important de leur conférer un élément supplémentaire. D’un autre côté, nous voulions offrir la possibilité aux producteurs suisses de se distinguer des autres. Qu’est-ce que ce label certifiera? D’une part, la qualité de la production de la lame de façade (tri, préparation des surfaces, application des produits de traitement, des vernis, la traçabilité, etc.) et d’autre part l’aptitude du système à résister aux influences climatiques. Un contrôle en entreprise, tous les deux ans, servira à s’assurer des processus de production et les tests du produit fini seront faits à six ans d’intervalle. En revanche, ce label ne prend pas en considération les questions de physique du bâtiment ni du montage de la façade.

Qui fera les tests d’aptitude? Ces tests seront pris en charge par la Haute école spécialisée bernoise en architecture bois et génie civil, à Bienne. Les produits seront exposés en conditions aggravées. Qui sont les partenaires du label? Principalement les raboteurs, les charpentiers, les producteurs de vernis, l’Empa, la HES de Berne et le Cedotec. Quand verra-t-on ce label sur les façades? Nous avons prévu un lancement à mi-septembre 2011. Pour l’heure, nous enregistrons déjà les candidatures des entreprises intéressées. A. A.

PubliCité

Arrêt des tr a vaux Attention amiante!

Contrôlez la présence d’amiante dans les ouvrages à rénover construits avant 1990!

www.suva.ch/amiante

bâtir > juin 2011

63


De gauche à droite: Nicolas Walter, secrétaire patronal qui cédera sa place à Dominique Martin, son voisin. Puis le président Bernard Steck et Joëlle Mascini, secrétaire.

Assemblée géNéRAle du gROuPe métAl VAud

Hyperactivité efficace Les professionnels vaudois du métal se sont réunis pour leur assemblée annuelle le 12 mai. Les activités ont été multiples et le bilan économique s’avère en hausse.

L

e Groupe Métal Vaud compte 64 entreprises pour 1416 employés au 31 mars 2011, un effectif de PME plutôt stable pour des emplois légèrement en hausse. L’ambiance de la journée a donc été propice à des constats satisfaisants. Enfin une CCT signée Dans son rapport, le président, Bernard Steck, a fait part des multiples activités du comité, dans les domaines de la formation – avec une nouvelle loi qui demande de «batailler dur» – et de la convention collective de travail (CCT) dont la signature a achoppé sur les réticences du Seco. Puis le secrétaire patronal, Nicolas Walter, a pu

64

bâtir > juin 2011

Les entrepreneurs vaudois du métal étaient conviés à cette journée.

annoncer que le texte a finalement été ratifié au début du mois d’avril, «après bien des vicissitudes», a-t-il encore souligné. Il s’est ensuite attaché à décrire une année passée particulièrement active avec six séances de comité et la création d’un groupe de travail pour l’étude de la problématique des conditions générales et du contrat d’entreprise.

Dans le message qu’il a ensuite prononcé, le président a relevé l’entrée en vigueur le 1er mars 2011 de la nouvelle norme SIA 358 sur les garde-corps qui entraîne un accroissement des responsabilités pour les PME. Il a donc recommandé aux membres présents de faire faire une calculation statique des éléments de barrières par les ingénieurs des chantiers.

Un président sur tous les fronts Au niveau du groupement romand, Bernard Steck a annoncé la nomination de deux vice-présidents après quelque trois années de discussions, confirmant ainsi son départ qui s’officialisera en octobre de cette année.

Formation sur la sellette Il a également annoncé la nomination d’un nouveau secrétaire patronal pour le groupe, Dominique Martin, en remplacement de Nicolas Walter appelé à d’autres fonctions au sein de la FVE. Le responsable de la formation, Franck


bâtir pratique

Lambelet, a pour sa part relevé «de sérieux problèmes parmi les apprentis: un manque de motivation, de mauvais résultats aux cours, des ruptures de contrats pour simple motif». Tout en rendant les entreprises attentives au fait que la majorité des échecs aux examens est due à la partie pratique, qui relève justement de leur responsabilité. Par ailleurs, la nouvelle loi sur la formation professionnelle, entrée en vigueur en août 2009, sera effective dès août 2011. Les commissions ad hoc ont été créées et le recrutement d’un commissaire a fait l’objet d’une mise au concours par voie de presse. Des changements à la FVE Le président de la FVE, Pierre-Alain Galé, est venu apporter les salutations de la Fédération à l’assemblée pour ensuite aborder divers thèmes dont

les plus marquants sont l’annonce du gros chantier informatique mis en route pour permettre d’améliorer les prestations aux membres, la création d’un service juridique compétent avec l’engagement de Sonia Gander, avocate, ou encore un appel à soutenir la FVE dans ses tractations avec le Département vaudois de la formation visant à obtenir des fonds pour une extension des locaux de l’Ecole de la construction, et enfin, l’annonce de son départ au terme de l’année 2011.

Texte: Annie Admane Photographies: Stéphane Romeu

De gauche à droite: Samuel Karlen, Rémy Lambelet et Georges Zünd, nouveau directeur de la Fédération vaudoise des entrepreneurs.

Publicité

suva.ch/maison- a miante Attention amiante!

Visitez la Maison de l’amiante, apprenez à reconnaître les dangers et gagnez des vacances en Suisse.

bâtir > juin 2011

65


bâtir pratique

Assemblée géNéRAle du gROuPe métAl VAud

Un président qui prend du recul © Jacques Palut – Fotolia.com

Bernard Steck analyse plus finement les données du marché. Propos recueillis en marge de l’assemblée générale.

S

i les chiffres tendent à démontrer enfin une amélioration du contexte économique, la réalité du terrain suscite de la nuance dans la réflexion, Points de vue du président, Bernard Steck. Bâtir – Etes-vous satisfait du rapport du secrétaire quant à l’augmentation du travail dans vos entreprises? Enfin l’embellie… Bernard Steck – Oui, nous avons une augmentation du nombre de salariés depuis le début de l’année. Nous n’avons pas une augmentation d’entreprises. Il y a certes des postes fixes mais aussi des temporaires, ce qui signifie qu’il y a une amélioration de la situation économique. Pourtant, nous avons vécu une fin d’hiver et un printemps 2010 très difficiles pour la construction métallique vaudoise. C’est surprenant, parce que les autres métiers se montrent plutôt satisfaits. Comment expliquez-vous cette différence d’appréciation? Quand on effectue une rénovation sur un bâtiment des années cinquante, on va juste changer les balcons. Cela s’arrête là. Parce que les vitrages de la cage d’escalier ne seront plus en métal mais en PVC, tout comme la porte d’entrée. Le volume dans la rénovation est pour nous moindre que pour d’autres corporations.

Sentez-vous une forte concurrence du bois dans ce domaine? Oui; si je fais une petite analyse rapide, ils nous font une mauvaise concurrence sur les éléments coupe-feu, par exemple,

66

bâtir > juin 2011

Les professions du métal évoluent tant dans la conception que dans les techniques de pose.

simplement parce que nous ne sommes pas sur le même pied en fonction de l’application de la législation. Au niveau des normes? Non, mais celui qui fabrique la porte n’est pas forcément celui qui la pose. Le menuisier achète une porte avec une plaquette déjà posée. Il s’agit donc de savoir qui prend la responsabilité ensuite. De plus, les techniques de pose ne sont pas adéquates avec ce qu’on nous demande actuellement. Dans un autre domaine, êtes-vous soulagé que la CCT soit enfin signée? Evidemment, pour toutes les entreprises… Maintenant, vu que les membres de la commission ont travaillé avec nos partenaires sociaux, nous l’avions déjà mise en application dans nos entreprises. Dorénavant, elle

est approuvée formellement et l’on pourra s’appuyer sur ce texte dans les commissions paritaires. Enfin, la formation professionnelle, un serpent de mer? un sujet jamais épuisé, toujours sur le métier...? Non. La formation doit progresser. Nos professions évoluent avec de nouvelles techniques de fabrication et de pose. Pourquoi vouloir tout mettre dans un apprentissage alors qu’on nous demande d’être toujours plus précis dans ce que nous faisons? J’approuve une formation de base de trois ou quatre ans puis ensuite, une option durant une année. D’autres métiers connaissent cela, comme les chauffagistes ou les sanitaires. Pourquoi ne pas revenir à cette idée pour nous? En voulant simplifier les choses, les bureaucrates ne tiennent pas compte de la base.

A. A.


LA PUISSANCE MOBILE

Pour des liaisons durables. Les gaz de soudage de PanGas.

Potain MDT 368

PanGas − ideas become solutions. PanGas AG Route du Bois 14, CH-1024 Ecublens

www.stirnimann.ch

Téléphone 021 694 34 50, Fax 021 694 34 55 www.pangas.ch


en équilibre avec la nature

Murs humides? Nous avons la solution! C’est un cauchemar pour chaque propriétaire de maison, mais le fait est là: le vieillissement naturel de l’isolation du bâtiment a pour effet une humidification grandissante de la maçonnerie. Naturellement l’humidité monte dans les murs par la charge négative de la maison. C’est à ce niveau que intervient.

Avec Rapidosec, nous vous proposons un système qui a fait ses preuves au niveau international.

L’épaisseur des murs, le type de construction ou les matériaux utilisés n’ont aucune influence sur l’efficacité de l’assèchement.

Avantages: - Assèche avec ménagement et de manière durable - L’odeur de moisi disparaît - Création d’une ambiance saine dans les locaux - Empêche le développement de nouvelles moisissures - Consommation insignifiante de courant - Utilisation de potentiels énergétiques naturels - Paiement seulement après preuve de succès

Que ce soit sur des murs extérieurs, des murs de séparation, des chapes ou des dalles de fond, le système patenté Rapidosec vous propose un assèchement durable.

Bâtiments communaux, administratifs, immeubles locatifs ou villas individuelles ont été asséchés de manière durable et avec ménagement. Les matériaux de base ont conservé leur état d’origine.

Informations et références: RAPIDOsec – Suisse Av. des Boveresses 54 1010 Lausanne tél. 021 652 91 85 info@reconetsa.ch


bâtir pratique

Exploitation dE graviErs

Rencontres au fil de l’eau actives dans la construction et le génie civil. Le secteur des transports par bateaux et par camions ainsi que la réalisation de travaux lacustres (endiguement, curage des ports, construction de digues, battage de pieux, transport de matériaux en tout genre sur le lac, renflouage d’épaves…) font également partie des prestations de E. Buhler & Fils SA.

u fil des concessions attribuées par le Département de la gestion du territoire (DGT), les deux dragues extraient le tout-venant brut formé de moraine glaciaire qui sera transporté par chalands jusqu’à la gravière de Marin-Epagnier, à l’extrémité est du lac. Lavés et criblés, les graviers, le plus souvent destinés à la fabrication de béton et d’enrobés bitumineux, seront livrés à une clientèle régionale, principalement formée d’entreprises

Destins singuliers Parmi les 42 collaborateurs de cette entreprise neuchâteloise, 18 personnes travaillent sur le lac. Partager une journée avec ces pilotes de chalands et ces dragueurs réserve bien des surprises! En effet, à peine a-t-on posé le pied sur une drague que le monde alentour semble s’effacer… Un univers très particulier se déploie sur ce ponton de 40 m sur 25. Monde de géants à l’image de cette benne qui, à longueur de journée, extrait à chacun

A

de ses plongeons 15 t de tout-venant brut des fonds lacustres plus ou moins durs, jusqu’à une profondeur de 100 m… Monde de bruits, strictement combattus à leur source par toutes sortes de moyens techniques afin de respecter la norme imposée de 60 décibels… Monde de destins particuliers, où l’on rencontre des personnes passionnées par leur profession. «Nous sommes les seuls hommes que leurs épouses autorisent à draguer toute la journée!» lance Gilles Meyer dans un grand sourire. «Notre métier de dragueur n’est enseigné nulle part; on apprend sur le tas en observant les anciens.» bâtir > juin 2011

69

L’entreprise E. Buhler & Fils SA est intimement liée au lac de Neuchâtel, et ce depuis… 1870! En mains familiales depuis quatre générations, la société exploite les sols lacustres.

Le tout-venant brut formé essentiellement de moraine glaciaire est «happé» par une puissante grue.


Exploitation dE graviErs

Pierre Javet.

Pierre Javet, assis dans sa cabine de grutier, est suspendu dans un immense paysage. Il précise: «La plupart des hommes qui travaillent sur les dragues y sont arrivés par hasard, issus d’autres domaines professionnels. Certains étaient pilotes de chaland, eux aussi formés à l’interne.» Toutefois, un point commun s’impose rapidement entre ces personnes issues d’horizons différents: leur amour pour le lac est prépondérant!

Robert Beaud, directeur de l’entreprise neuchâteloise.

70

bâtir > juin 2011

Précieuse expérience Et il faut vraiment l’aimer, cet univers, pour supporter la vie qu’il impose: écarts de températures, relatif isolement (seules deux personnes travaillent sur chacun des pontons), sans oublier les dangers inhérents aux

caprices de la nature et ceux présentés par le maniement et l’entretien des machines. Mais lorsque l’un des pilotes de chaland, David Comtesse, rejoint les deux dragueurs dans la petite cuisine de «L’Odyssée» et qu’ils feuillettent leurs albums de photos, on comprend vite que leur vie leur convient à merveille. Imperceptible aux yeux des riverains, le déplacement des dragues s’effectue pourtant de manière systématique, à l’instar d’une exploitation à l’air libre. Travaillant à l’aveugle, les dragueurs disent acquérir au fil du temps une sensibilité particulière qui les renseigne sur la qualité du sol exploité et les aide à éviter les situations dangereuses comme le retournement de la benne sous l’eau.


bâtir pratique

Raccourci d’une activité. La plate-forme d’extraction (à droite) et la barge qui permet le transport à terre, à gauche. La bande transporteuse qui charge la barge.

David Comtesse.

Gilles Meyer.

Actuellement, les sites exploités par l’entreprise E. Buhler & Fils SA se situent sur la rive nord, au large des localités neuchâteloises de Vaumarcus et Saint-Aubin-Sauges. «Le plan d’affectation cantonal détermine des zones à l’intérieur desquelles des concessions nous sont octroyées pour une durée de quinze ans», explique le directeur, Robert Beaud. «Les directives liées à la protection de l’environnement sont extrêmement sévères; toutefois, sur la base d’études réalisées en 2005, on sait que notre impact est faible. Notre principal souci? Il vient des riverains

qui, de plus en plus sensibles au bruit, déposent des oppositions lors des mises à l’enquête. Les dragues doivent être amarrées à une distance minimale de 150 m du rivage et de 250 m durant l’été au droit des plages publiques.» Après ces quelques heures passées sur le ponton, une barque ramène les visiteurs sur la terre ferme… la fin d’une escapade remplie de moments hors du commun.

Texte: Marie-Hélène Morf Photographies: Vanina Moreillon

bâtir > juin 2011

71


www.theoreme.ch

Nous sommes faits pour nous entendre

Conseil, compétence et service pour la construction et l’habitat

Route de Duillier à Nyon www.challande.ch

L’art et la matière


100 % ATTRAYANT 100 % PRESYN

Presyn pretop béton apparent répond à toutes les exigences d’une optique fortement améliorée, d’ une maniabilité simplifiée et d’ une performance élevée. Ce béton apparent convainc par sa structure harmonieuse et ses caractéristiques exceptionnelles, quelle que soit la forme du bâtiment. Une qualité supérieure à tout moment, partout et pour tous les projets de construction. Informations techniques et concessionnaires : www.presyn.ch Commande de la newsletter à la page www.presyn.ch/newsletter Presyn SA, 3006 Berne, téléphone 031 333 42 52

Ytong Multipor® is a registered trademark of the Xella Group

Isolation intérieure avec Ytong Multipor

31.01.11 08:31

338-22/0110/bc-8484

11PRE 22.5 Ins_pretop_185x63_F_RZ.indd 1

Isolation intérieure pour une atmosphère agréable. Les propriétés exceptionnelles du panneau isolant minéral Multipor en font une isolation des murs de façade par l’intérieur remarquable: ouvert à la diffusion, incombustible, isolation thermique optimale, massif et stable! Xella Béton Cellulaire Suisse SA | Av. des Sports 26 | 1400 Yverdon-les-Bains | Tél. 024 420 16 60 | www.multipor.ch


SIMPLEMENT PLUS PROCHE Kurt Kaufmann Directeur AS Ascenseurs

Le Lift est notre truc Avec mon équipe et moi, vous êtes entre de bonnes mains pour toutes questions en matière d'ascenseurs. Nos atouts ? Notre compétence pour les installations spéciales et notre savoir-faire multimarques pour la maintenance et la modernisation d’ascenseurs existants.

Graphic Work

Parlons-en! Tout simplement.


© Sébastien Garcia – Fotolia.com

bâtir pratique

licenciement avec effet immédiat

Quand est-il possible de mettre une fin immédiate à un contrat de travail? A quelles conditions? Quels sont les risques pour un employeur de recourir à ce mode extraordinaire de résiliation? A. La notion Selon l’article 337 CO, l’employeur et le travailleur peuvent résilier immédiatement le contrat de travail en tout temps pour de justes motifs. Sont notamment considérées comme de justes motifs toutes les circonstances qui, selon les règles de la bonne foi, ne permettent pas d’exiger de celui qui a donné le congé la continuation des rapports de travail. La loi ne donne pas de définition précise des justes motifs. Il faut une atteinte grave au lien de confiance pour justifier un tel mode de résiliation. Un licenciement avec effet immédiat pour justes motifs peut inter-

venir en tout temps: pendant le temps d’essai, durant une période de maladie ou d’accident, lors d’un contrat de travail de durée déterminée. La circonstance qui donne lieu à la résiliation du contrat de travail est d’une gravité telle, qu’elle l’emporte sur toute autre protection conférée par la loi.

d’un homme de loi ou d’un service juridique cas échéant. Le licenciement avec effet immédiat doit être réservé à des cas graves. En cas de doute quant à la pertinence du motif du congé, l’employeur sera avisé de résilier le contrat de travail en respectant le délai de congé.

B. Les conditions Le licenciement avec effet immédiat ne peut être prononcé que pour justes motifs. Il faut donc une raison valable pour mettre un terme soudain au contrat de travail. Sur demande de l’autre partie, la partie qui met une fin immédiate à la relation de travail doit motiver le congé par écrit. Un employeur ne saurait se fonder sur une circonstance ancienne pour mettre un terme immédiat à la relation de travail. Il faut un rapport de connexité temporelle entre la découverte du juste motif et la résiliation du contrat. La jurisprudence admet une tolérance de deux à trois jours pour permettre à un employeur de se renseigner auprès

C. Exemples tirés de la jurisprudence Les circonstances suivantes ont été jugées comme de justes motifs: – abandon du poste de travail que le collaborateur est seul à assurer; – participer à la création d’une entreprise concurrente à celle de l’employeur; – corruption; – harcèlement sexuel; – omission de mesures de sécurité (refus du port du casque sur un chantier) malgré plusieurs rappels; – établissement de faux documents (faux certificat médical en l’occurrence); – bagarre entre collègues. bâtir > juin 2011

75

Nécessité de justes motifs


bâtir pratique

© Duris Guillaume – Fotolia.com

Licenciement avec effet immédiat

On appréciera plus sévèrement le manquement d’un cadre que celui, de même nature, d’un collaborateur. Des manquements légers peuvent conduire à un licenciement immédiat si le collaborateur persiste dans une attitude non conforme à ses obligations contractuelles, malgré un avertissement comportant la menace expresse d’une résiliation du contrat en cas de récidive. D. Les effets Le licenciement avec effet immédiat déploie ses effets instantanément. Cela signifie qu’un congé notifié le 14 mai implique une fin du contrat de travail à cette même date. Il n’y a pas de délai de congé à respecter. Le droit au salaire, aux vacances, à une éventuelle prime de fidélité se déterminera en fonction de cette même date – soit le 14 mai par exemple – et non par rapport à la fin du délai de congé ordinaire ou à la fin du mois. Si le collaborateur dispose d’un solde d’heures supplémentaires ou de vacances, celui-ci devra lui être payé avec le dernier salaire dans la mesure où une prise des heures ou des vacances en temps n’est plus possible. Selon la convention collective romande du second œuvre, le travailleur n’a pas droit au treizième salaire s’il est congédié pour de justes motifs (art. 19 al. 5 lit c CCT SOR). Une telle solution n’est pas prévue par la convention nationale du secteur principal de la construction. Le collaborateur qui a été licencié avec effet immédiat sera très probablement pénalisé s’il revendique des indemnités de chômage. La caisse de chômage investiguera les raisons du congé en interpellant le travailleur et l’employeur. Elle prononcera une suspension du droit aux indemnités si elle estime que l’assuré est responsable de la perte de son emploi. E. La conséquence d’un licenciement Le juge apprécie librement s’il existe de justes motifs de mettre une fin immédiate à un contrat de travail. Il tiendra compte de l’ensemble des circonstances: attitude des parties, avertisse-

Les conditions financières du départ ne sont pas régies par un délai de congé ordinaire.

ment préalable, durée des rapports de travail, raison de la rupture du contrat. Si le juge estime que le motif invoqué par l’employeur est injustifié, le travailleur a droit à ce qu’il aurait gagné si les rapports de travail avaient pris fin à l’échéance du délai de congé ou à la fin du contrat conclu pour une durée déterminée. Ainsi, si le délai de congé ordinaire était de trois mois, le travailleur licencié avec effet immédiat mais sans juste motif pourra revendiquer trois mois de salaire supplémentaire et la part aux vacances calculée sur une fin reportée du terme du contrat. On imputera sur ce montant le revenu que le travailleur a éventuellement réalisé en exerçant un autre emploi. Le juge peut par ailleurs condamner l’employeur à verser au travailleur une indemnité supplémentaire, à des fins punitives, qui peut atteindre jusqu’à six mois de salaire.

F. Conclusion Le licenciement immédiat est réservé aux cas graves. La poursuite de la relation de travail ne doit plus être possible pour la partie qui résilie le contrat en raison d’une rupture irrémédiable du lien de confiance. Les conséquences du licenciement immédiat sont rudes pour le collaborateur: il perd son droit au salaire pendant le délai de congé. Le juge appréciera en conséquence sévèrement le comportement d’un employeur qui abuse de ce mode de résiliation. L’employeur est invité à ne pas agir sur un coup de tête. Il peut se renseigner auprès d’un service juridique ou d’une association professionnelle quant à la pertinence du motif invoqué à l’appui d’une résiliation immédiate du contrat de travail.

Sonia Gander lic. iur. et titulaire du brevet d’avocat Cheffe du Service juridique Fédération vaudoise des entrepreneurs

bâtir > juin 2011

77


G L O U P GL O U P, AVAL É . Scherrer Gully: pour l’écoulement des eaux sur les toitures plates, les balcons et les terrasses.

• Revêtements de sols • Tapis • Parquets • Décoration d’intérieur • Rideaux

S C H E R R E R . D E LA VALEUR EN PLUS, TOUT S I M P L E M ENT.

Fribourg Lausanne

Scherrer Metec AG | www.scherrer.biz

Ins_klein_Gully_90x63_fz_4f.indd 1

T. 026 347 20 00 T. 021 510 20 20

5.8.2008 11:00:33 Uhr

www.hkm.ch


Exposition

Communes en ligne de mire

Carrefour d’équipements Vingtième édition du salon, Suisse Public 2011 innove cette année en présentant aussi les équipements sportifs via le salon Swissinfrasport.

L’

événement devrait attirer quelque 20 000 responsables de collectivités publiques en charge des équipements puisque plus de 550 exposants présenteront leurs derniers développements.

Annie Admane

Un vaste domaine Machines, appareils, véhicules, installations de matériel et de services (informatique, communication, administration) seront à découvrir au gré des neuf halles et de la zone plein air qui accueillent l’événement. L’occasion aussi d’échanger des informations sur des thèmes tels que l’entretien des espaces verts, la gestion de parc de véhicules, la distribution d’eau ou la protection civile. Autres problèmes abordés, la sécurité au travail, l’informatique, la signalisation routière, l’énergie et l’environnement.

© Suisse Public

grant «Swissinfrasport», le salon des infrastructures sportives et de loisirs qui présentera des équipements extérieurs et intérieurs destinés au secteur des sports et loisirs.

Présence sportive L’organisation des sports et des loisirs relève de plus en plus souvent des collectivités publiques. L’exposition innove donc cette année en inté-

L’essentiel en bref Dates: 21 au 24 juin 2011 Lieu: Bernexpo, Berne www.suissepublic.ch Prix de l’entrée: Cartes journalières Adultes: CHF 25.– AVS / AI / étudiants / apprenants (avec carte) / militaires en uniforme: CHF 15.– Enfants jusqu’à 16 ans accompagnés d’un adulte: gratuit Heures d’ouverture: Mardi-jeudi: 9h-17h30 Vendredi: 9h-16h

bâtir > juin 2011

79


TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

200 communes

INÉDIT PUBLICATIONS SA | Avenue Dapples 7 | Case postale 900 | CH-1001 Lausanne

T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch


Exposition Stone+Tec à Nuremberg

La pierre dans tous ses états © Stone+Tec

Stone-Tec est le salon des professionnels de la pierre naturelle et de l’art funéraire notamment, une plate-forme qui dévoile tout des nouveaux outils et techniques.

C’

est l’un des événements importants en Europe pour les professionnels actifs dans le domaine de la pierre naturelle et des techniques de transformation du matériau. Cette 17e édition compte 800 exposants venus de plus de 40 pays. C’est ainsi tout un éventail de techniques, savoir-faire et produits qui seront à portée des visiteurs. La créativité Les organisateurs misent sur les nouvelles tendances en matière d’utilisation de la pierre naturelle pour l’aménagement intérieur et extérieur, pour les façades ou encore l’art funéraire. Une occasion de développer de nouvelles formes créatives, d’autant que plusieurs séminaires et forums sont prévus. Des récompenses prestigieuses Le salon accueille également trois prix prestigieux: le Prix allemand de la pierre naturelle «European architecture+Stone», le Prix Peter Parler pour d’excellents travaux de conservation de monuments en Europe et le nouveau prix «Stone+more 2011», dédié à la pierre naturelle et à son utilisation. Enfin, une présentation spéciale sera consacrée au château de Berlin et un séminaire aux carrelages en pierre naturelle.

Annie Admane

L’essentiel en bref Dates: Du 22 au 26 juin 2011 Stone+Tec est l’occasion d’aborder la pierre sous de nombreux angles esthétiques et techniques.

Lieu: Parc des expositions de Nuremberg, Allemagne www.stone-tec.com Prix de l’entrée: Badge une journée: 16 € Badge tout le salon: 28 € Heures d’ouverture: Chaque jour: 9h-18h Samedi: 9h-17h

bâtir > juin 2011

81


Vision à long terme. Systèmes de construction modulaire

Le carrelage et la pierre naturelle font valoir leurs atouts partout où beauté doit rimer avec longévité: dans les espaces d’habitat, bureaux et locaux industriels aussi bien que sur les vérandas, terrasses et autres espaces attenants. Faites-vous une idée de l’éventail quasi infini de teintes, formes, textures et structures que vous offrent ces matériaux en visitant l’une des 14 expositions SABAG – votre fournisseur suisse de pointe.

Cuisines Bains Carrelages Matériaux Neuchâtel Rue des Tunnels 3, T 032 737 88 20, neuchâtel@sabag.ch

Condecta vous offre des solutions efficaces, rapides et économiques (location, achat ou leasing): – Containers de chantier – Bureaux d’atelier et de contremaître – Bâtiments bureaux et administratifs – Jardins d’enfants, écoles et pensions – Sanitaires et vestiaires

Condecta (Romandie) SA Chemin de la Clopette 30, CH-1040 Echallens Téléphone +41(0)21 886 34 00, contact@condecta.ch

Carrelages Crissier Ch. de Longemarlaz 6, T 032 633 06 80, crissier@sabag.ch Genève Rue de Lyon 109-111, T 022 908 06 90, crissier@sabag.ch Matériaux Denges Route de la Pâle, T 021 804 70 60, info@rosat.com

Un espace en 24 heures chrono.

sabag.ch


© Villeroy et Boch

LEDs au sol, éclairages divers et systèmes balnéo nécessitent toute une panoplie de raccordements.

AlimentAtion électrique dAns les sAlles de BAins

Sécurité planifiée en

D

epuis quelque temps, les salles de bains se dotent de nombreux atours, plus chatoyants et plus sophistiqués les uns que les autres: robinets dont la couleur change selon la chaleur de l’eau, carrelages dotés de LEDs, baignoires et douches agrémentées par la chromothérapie, saunas dispensant de douces mélodies… Cette arrivée impressionnante d’éléments nécessitant une alimentation électrique semble quelque peu audacieuse dans des lieux nécessairement soumis à l’humidité.

84

bâtir > juin 2011

Pour Christoph Leuenberger, direcemplacements où l’installation de certeur de Flückiger Electricité SA à tains éléments électriques est autoriSaint-Blaise (NE), tout est question sée ou proscrite. La première englobe de réglementation: «Tous les cinq l’intérieur de la baignoire ou du receans, Electrosuisse (SEV Association veur de douche. La zone 1 concerne pour l’électro-technique, les technol’espace au-dessous ou au-dessus de logies de l’énergie et de l’informala baignoire ou du receveur de douche tion) publie de nouvelles jusqu’à une hauteur de normes qui tendent à une 2,25 m (ou, selon ce qui harmonisation avec les est le plus élevé, jusqu’à la normes européennes. En hauteur de la pomme de 2010, un pas important a été douche ou de la sortie fixe franchi: depuis lors, toutes d’eau). les prises, y compris celles La zone 2 se calcule sur une de 32 ampères, doivent être largeur de 60 cm à partir protégées par un DDR (dis- Un disjoncteur du bord de la baignoire ou joncteur différentiel-résiduel différentiel-résiduel du bac de douche jusqu’à ou DDR. ou FI).» une hauteur de 2,25 m (ou, comme précédemDes volumes précis ment, selon l’emplacement Dans la salle de bains, quatre zones de la pomme de douche ou de la sortie sont définies de longue date. Simplefixe d’eau). Aujourd’hui, les salles de ment désignées par les chiffres 0, 1, bains prennent souvent place au sein 2 et 3, elles délimitent clairement les même de la chambre à coucher. Aussi © Ldd

Eau et électricité ne font pas bon ménage. De quelle manière est gérée cette délicate cohabitation dans des locaux tels que les salles de bains?


bâtir pratique

© Villeroy et Boch

Des leDs à proximité immédiate de l’eau. Aujourd’hui, les normes en vigueur permettent de valider ces solutions.

priorité tient-on compte de la zone 3 qui s’étend sur une largeur de 2,40 m, faisant suite aux 60 cm établis latéralement à partir de la baignoire ou de la douche. Précautions nécessaires S’ensuit toute une série de règles à appliquer par l’installateur concernant le choix des matériels électriques et leur mise en œuvre au sein du local. «Ces exigences visent, en premier lieu, à assurer la sécurité des utilisateurs de la salle de bains. Un exemple? Les prises de courant sont interdites à une distance inférieure à 60 cm de la baignoire ou de la douche. Au-delà, jusqu’à une distance de 2,40 m, elles devront être dotées d’une collerette de protection», explique Christoph Leuenberger. Il s’avère donc que l’apparition d’appareils multifonctions entraîne plus de complications pour les professionnels. «Non, pas vraiment, poursuit notre

© Philippe Devanne – Fotolia.com

le recours à un professionnel est une condition de départ.

Privilégier les professionnels Bâtir – Aujourd’hui, les sols et les murs revêtent leurs habits de lumière grâce aux carrelages dotés de leDs. Quelles sont les contraintes techniques liées à leur pose? Sylvain Romon, service des ventes, Villeroy et Boch Fliesen, VillarsSainte-Croix (VD) – Comme les lampes sont reliées entre elles par un système de clips, la pose ne requiert pas d’installation électrique préalable. Les câbles sont placés sous le carrelage, ils sont donc invisibles. Si nécessaire, les LEDs peuvent être changées au moyen d’un kit de réparation, sans dommage pour le carrelage. On peut augmenter la souplesse de l’installation en utilisant des câbles de rallonge ou les dérivateurs en T reliant les différentes chaînes de lampes au transformateur. Il faut savoir que quarante LEDs rondes et vingt LEDs carrées peuvent être alimentées par un seul transformateur. M.-H. M.

interlocuteur, les fabricants respectent les normes imposées et l’électricien procède au branchement. Dans le cas d’un raccordement à l’aide d’une prise, l’ensemble de l’installation doit être protégé par un DDR. Quant à la personne désireuse d’installer ce type d’appareils multifonctions dans une habitations neuve, elle doit prévoir plusieurs précautions. «On le répète souvent: lors de l’élaboration des plans, il faut absolument prévoir de nombreux tubes de réserve supplémentaires!», clame-t-il.

La réalisation en rénovation d’un bâtiment existant s’avère évidemment un peu plus complexe. «Tout dépend de l’état de l’installation. On voit encore, dans des bâtiments construits il y a cinquante ans, des prises à deux pôles qui n’ont jamais été changées et des cordons en coton…! Lors de l’acquisition d’une villa ou d’un appartement, il faut toujours demander au vendeur un rapport de sécurité concernant l’installation électrique existante.»

Marie-Hélène Morf bâtir > juin 2011

85


© Jacuzzi Europe

DOUCHES MULTIFONCTIONS

L’art du bien-être Le choix de douches explose. Comment se décider face à toutes les possibilités offertes, lorsque le moment est venu d’aménager sa salle de bains ou de la rénover?

E

n ville de Neuchâtel, près du Gor de Vauseyon, Michel Merlo, mandataire commercial au sein du département sanitaire de Sabag SA, propose quelques pistes. Comparant une douche à une voiture, il explique que bien des options sont envisageables, conciliant coup de cœur avec impératifs pratiques et budgétaires. Bâtir – Douches multifonctions… quèsaco? Michel Merlo – Il s’agit de douches traditionnelles, destinées aux soins liés à l’hygiène, auxquelles sont adjoints différents accessoires. Ceux-ci sont pour

86

bâtir juin 2011

la plupart destinés au délassement et au massage de la personne qui utilise la douche. Je pense aux buses latérales qui massent le corps à hauteur des épaules, du dos et des vertèbres lombaires; aux douches de tête qui procurent un effet de pluie très relaxant; aux douches cascades, qui, à l’instar d’une petite chute d’eau, soulagent les contractions de la nuque. Bien d’autres options sont possibles… Oui, le tuyau Kneipp, par exemple. Sur une pression exercée par la personne, il procure des aspersions alternées d’eau chaude et d’eau froide qui stimulent la circulation sanguine et favorisent la détoxication. Le sens de la vue est lui aussi sollicité... Des spots à diodes électroluminescentes font alterner des couleurs dans la douche. Certains modèles pro-

posent différents programmes de ce type ainsi que la possibilité de créer des réglages individuels. Et avec les sons? Certaines douches multifonctions disposent d’un branchement qui permet de raccorder le lecteur MP3 ou l’installation musicale de l’utilisateur. Le hammam est désormais intimement lié à l’offre wellness… Oui, on trouve aujourd’hui de nombreux modèles de cabines de douche proposant des bains de vapeur. Le prix d’une telle installation va de CHF 5000.– à CHF 30 000.–, voire plus. En réalité, le système est toujours le même, c’est la grandeur et le design de la cabine qui déterminent le prix. Ce sont les éléments prévus pour deux personnes qui remportent le plus de succès. Les plus vastes, destinés à accueillir trois personnes, ont une longueur de 180 cm et une largeur de 120 cm.


© Jacuzzi Europe

bâtir pratique

Il s’agit alors de planifier soigneusement les travaux de pose! Tout d’abord, nous demandons à nos clients d’apporter le plan de leur habitation. Puis, généralement, nous nous rencontrons à trois reprises: lors d’une première étape, ils nous font part de leur coup de cœur; à la deuxième visite, nous cherchons un produit du même style mais mieux adapté à leur budget et enfin, lors de la troisième étape, le choix définitif est effectué, souvent issu d’un compromis. Pour une construction neuve, pas de souci: nous travaillons en partenariat avec l’architecte, l’installateur sanitaire et l’électricien. Pour une rénovation, outre l’investissement consacré à la douche multifonctions, il faut être conscient que les coûts de transformation peuvent être conséquents. Quelles propositions sont faites à un client dont le budget est serré? S’il veut améliorer son installation de douche existante dotée d’un robinet fixé au mur, il peut faire installer, en l’espace d’une ou deux heures et sans aucune intervention sur le local, un système comportant le mélangeur de douche traditionnel avec une douche pluie, ceci dès CHF 1000.–. Une autre

© Duravit

Des espaces toujours plus étendus pour maximiser le confort.

suggestion, plus onéreuse car elle nécessitera des travaux dans une salle de bains existante, consiste à poser un système doté de trois éléments: pluie forte, pluie traditionnelle et chute d’eau, pour CHF 6000.–. La Rolls-Royce dans ce domaine du sanitaire? Sans aucune hésitation: le sauna doté d’une cabine de douche. Intégré dans la chambre à coucher, dans la salle de bains ou installé près de la piscine, le sauna est entièrement géré électroniquement: quelques pianotements sur le petit clavier de commande et l’on fait son choix entre différents programmes de températures et de taux d’humidité. Parallèlement, une télécommande permet aux utilisateurs de diriger les changements de couleurs des diodes électroluminescentes disposées sur la paroi du fond et de contrôler les haut-parleurs dont est équipé le sauna. Certains modèles très haut de

Le bloc douche, multifonctionnel, sort de l’espace bain proprement dit.

gamme proposent différents scénarios préprogrammés, des ambiances exotiques qui combinent la température, l’humidité de l’air, la musique et les lumières. A ce niveau, le prix d’un tel sauna doté d’une douche s’élève à CHF 43 000.–.

Propos recueillis par Marie-Hélène Morf

bâtir > juin 2011

87


© Denis Babenko – Shutterstock.com

Bulletin d’abonnement OUI, je m’abonne au mensuel «Bâtir» pour 1 an au prix de Fr. 88.– (TVA incluse). OUI, je m’abonne au mensuel «Bâtir» pour 2 ans au prix de Fr. 155.– (TVA incluse). Nom

Prénom

Société ou entreprise Profession Adresse NPA

Localité

E-mail Date

Signature

Bâtir, le journal de la construction de la Suisse romande Mensuel: 12 numéros par an. Tirage utile 8000 exemplaires. Tirage spécial 12 000 exemplaires. Hors-séries: 4 numéros par an, suppléments thématiques.

06.11

> Coupon à faxer ou à retourner sous enveloppe à: Bâtir, Case postale 900 CH-1001 Lausanne Tél. 021 695 95 10 Fax 021 695 95 50 > Abonnez-vous en ligne sur www.batir-jcsr.ch


noiseag.ch

Fini les compromis. Simplement le meilleur rapport qualité prix. Faciliter vos choix dans un projet de construction, voici ce que le Groupe Gétaz Romang SA vous offre avec ses ensembles de salles de bains Pro Casa. Fonctionnels, qualitatifs et design, le choix de nos kits se fait en toute simplicité. Pro Casa UNO, TRE et CINQUE, chaque budget y trouve son bonheur, sans compromis de qualité.

e de n e sa l l u z e n Casa, Gag te Pro è ! l p m o c ’000.– ba i n s CHF 15 e d r r u u vale n a nt s d’une mainte z e p i ch c i Par t living. etterb . w w w



Bâtir 6 / 2011