Page 1

No 4 – 88e année Juillet-août 201 2

Passion Montagne Dossier

Comment sont balisés nos sentiers? Portrait

Tania Bolognini environnement

Les changements climatiques et le CAS

Journal de la section des Diablerets Section lausannoise du Club Alpin Suisse et sous-sections de Château-d’Œx, Morges, Payerne et Vallorbe.

Club Alpin Suisse CAS Club Alpino Svizzero Schweizer Alpen-Club Club Alpin Svizzer


Tant qu'il ne saura pas voler, vous pourrez compter sur la Rega.

Devenez donateur: www.rega.ch


Passion Montagne est bien vivant. Il nous fait vibrer tous les deux mois, grâce au travail et à la pugnacité d’une petite équipe diversifiée, qui se réunit au moins autant de fois qu’il y a de numéros. Rappel:

Section des Diablerets Club Alpin Suisse CAS Rue Beau-Séjour 24 Case postale 5569 – 1002 Lausanne e-mail : internet@cas-diablerets.ch Internet: www.cas-diablerets.ch

Stamm Chaque vendredi dès 19h30 Bibliothèque Ouverte le vendredi de 20h à 21h15 Président de la section Luc Anex, tél. 021 881 28 09 e-mail : presidence@cas-diablerets.ch Secrétaire général Gérard Chessex, tél. 021 320 70 79 e-mail : direction@cas-diablerets.ch Secrétariat de la section Ouvert de 8h à 12h Eliane Ryser Tél. 021 320 70 70 – Fax 021 320 70 74 e-mail : secretariat@cas-diablerets.ch Rédaction e-mail : secretariat@cas-diablerets.ch Postfinance Compte postal: 10-1645-3 IBAN CH38 0900 0000 1000 1645 3 Gestion des membres, changements d’adresse 8h à 12h / 13h30 à 17h30 Tél. 021 635 53 27 – Fax 021 635 35 24 e-mail : membres@cas-diablerets.ch Annonces publicitaires, sponsoring et réalisation Inédit Publications Av. Dapples 7 – CP 900 – 1001 Lausanne Tél. 021 695 95 22 - e-mail : pub@inedit.ch

  Trois journalistes (Rebecca, Sylvie et Vincent) se partagent l’actu, le dossier et le portrait.

  Notre secrétariat (Eliane et Gérard) coordonne la rédaction.   Trois membres du comité (Luc, Michel et Marc) participent à la définition du contenu et en partie à sa rédaction.   Inédit Publications (Thierry et son équipe) s’occupe de la réalisation et des annonceurs.   Des commissions et des membres individuels interviennent régulièrement ou ponctuellement, en particulier l’environnement ainsi que les cabanes, chalets et alpages. Mais cela suffit-il? Passion Montagne vit, et évolue. Pour son métabolisme, il a besoin de matière première, de nutriments, mais également de savoir-faire et d’idées. Parmi celles qui pourraient voir le jour: une rubrique «suggestion de course» à l’image de ce qu’on trouve dans «Les Alpes» et dans bien d’autres publications. La parole serait aux chefs de courses, mais pas seulement! Ou des articles techniques sur l’utilisation du matériel, les techniques en alpinisme ou en escalade, ou encore en sauvetage. Tout cela ne tombe pas du ciel. Nous pourrions dire à la manière de «chacun pour tous», nous avons besoin:

  de vos réactions et interactions. La rédaction est à votre écoute, le courrier des lecteurs à votre disposition.   de photographes, avec photographies. Nul besoin d’être un professionnel.   de sujets à traiter, en provenance aussi bien de la section que des sous-sections.   de rédacteurs occasionnels, intéressés à un sujet et prêts à le développer. Manifestez-vous.   ou d’autres choses encore. Le journal est votre journal. Parmi plus de 4000 membres, je suis certain que des petites contributions peuvent éclore ici ou là. Ne croyez pas que la rédaction soit à court d’idées ou au chômage technique. Il s’agit bien plus de conserver et d’alimenter une dynamique autour de ce qui est notre vecteur de communication privilégié, et d’en rendre le contenu représentatif de l’ensemble de notre section. Pensez-y, cet été, en parcourant une arête, en foulant un pâturage ou en glissant une dégaine dans un spit. 

Le président de la commission d’alpinisme, Marc Gilgen

Tirage 4000 exemplaires Impression Courvoisier - Attinger

© D. R.

Photo de couverture Les gorges de la Jogne ©Joël Klay Délai rédactionnel No 5 – 2012 9 août 2012

SOMMAIRE numéro 4 2012    Magazine Actu  Dossier Comment sont balisés nos sentiers? Portrait Tania Bolognini Cabanes La cabane du Mont-d’Or Conseil Matos Protégé contre la pluie en randonnée

4 6 13 14 16

   Environnement Les changements climatiques et le CAS Portfolio Eliane Ryser     La vie du club Sommaire détaillé

Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

u

Locaux de la section Entrée: Rue Charles-Monnard

éDIT

Passion Montagne Un journal qui vit!

17 18

21

3


ACTU

Les meilleurs grimpeurs A pied à travers s’affrontent le canton de Vaud Compétition – La place du Mont-Blanc à Chamonix

CIRCUIT

accueillera les pros de la grimpe les 8, 11, 12 et 13 juillet à l’occasion du 14e Festival international d’escalade. Une étape importante avant les championnats du monde qui auront lieu à Paris Bercy du 12 au 16 septembre. Entre 15 000 et 20 000 personnes sont attendues dans la station chamoniarde pour encourager les grimpeurs qui s’affronteront lors des deux épreuves de coupe du monde de vitesse et de difficulté. Le public est invité à tester les fameux murs de grimpe, composés de 5 voies allant du 5b au 8a, le mercredi 11 juillet de 17h à 21h. Les plus jeunes auront aussi droit à des cours d’initiation.

Jean-Marc Duflon et Jacques Muggli, deux actifs retraités septuagénaires et amis d’enfance, ont sillonné le canton de Vaud afin de réaliser un de leurs vieux rêves: créer dans leur région un circuit de grandes randonnées à l’image de ce qui existe en France. Leur itinéraire, baptisé «La ronde vaudoise», couvre 500 kilomètres divisés en 80 tronçons. Il traverse toutes les régions du canton, sauf les grandes villes: du Jura au Plateau en passant par les Alpes et les grands lacs. Réalisé avec le soutien de Vaud Rando, il leur a fallu deux ans pour mener à bien leur projet. Cette petite brochure de 50 pages décrit brièvement chaque étape du circuit qui suit toujours des chemins pédestres balisés. Elle indique également le numéro de référence des cartes nationales concernées.

Programme: www.escalade.chamonixsport.com

Commande par e-mail à mugglijacques@bluewin.ch ou jmduflon@bluewin.ch  Prix: CHF 13.–

u

Réédition – Le célèbre guide «D’une cabane à l’autre», édité pour la première fois en 1986 par le Club alpin, vient de subir un nouveau lifting. Son auteur, Philippe Metzker, membre de la section des Diablerets depuis 65 ans, a revu et corrigé toutes les informations pratiques ainsi que plusieurs descriptions d’itinéraires qu’il a adaptées aux nouvelles cartes topographiques. «La dernière édition datait de 2004. Beaucoup de choses étaient obsolètes», explique-t-il. Premier guide destiné aux randonneurs et non aux alpinistes, il s’est vendu depuis sa première parution à plus de 100 000 exemplaires, entre les versions française et allemande.   «D’une cabane à l’autre», 103 évasions en montagne entre le Léman et la Basse Engadine,

4

Philippe Metzker, Editions du CAS, 2012.

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

© D. R. / D. R. / Jules Beck

Le guide «D’une cabane à l’autre» fait peau neuve


Randonnée au fil de l’eau

Ueli Steck aux Diablerets

Les Plans-sur-Bex à Cabane de Plan-Névé

Balade – Un nouveau sentier le long du lac de Gruyère invite les marcheurs à découvrir toute la richesse de ses rives et de ses réserves naturelles environnantes. Les quinze premiers kilomètres, sur les quarante-cinq que comptera l’itinéraire complet, sont désormais ouverts au public. Le projet, lancé par l’Association du sentier du lac de la Gruyère (ASLG) et qui réunit 12 communes riveraines, a été récompensé du 3e prix Rando 2012. Le tronçon forme une boucle de 1 5  k i l o m è t r e s entre les villages de Corbières et de Broc. Le sentier balisé est facilement accessible en transport public depuis Bulle. Il sera prochainement complété de panneaux d’information sur l’histoire, la culture et la vie de la région. Plan d’accès et carte sur www.lacdelagruyere.ch

Courses estivales

Festival – Chaque mois d’août, les fidèles de la station vaudoise attendent l’événement avec impatience. Pour sa 43e édition, le Festival du film des Diablerets mettra à l’honneur «les hommes au service de la montagne». Bien que la programmation complète ne soit pas encore totalement dévoilée à l’heure où nous mettons sous presse, nous savons déjà qu’Ueli Steck, de retour de l’Everest, donnera une conférence dimanche 12 août. Un hommage sera également rendu au grimpeur Giovanni Quirici, décédé un an plus tôt sur la face nord de l’Eiger. Samedi 11 août, le public découvrira l’incroyable parcours du champion d’apnée sportive William Winram. Ce Canadien est un passionné des requins. Il les filme et nage avec eux en eaux profondes. Festival du film des Diablerets. Du 11 au 18 août. www.fifad.ch

Cette traditionnelle course pédestre souffle ses quarante bougies le 22 juillet. Entre Les Plans-sur-Bex et la Cabane de Plan-Névé, les coureurs avaleront 1190 mètres de dénivelé sur 6,4 kilomètres. Le départ de la catégorie walking et nordic walking est légèrement décalé de celui de la course à pied. www.course-pedestre-plan-neve.ch

Trail du Vélan

Organisée par l’association Cross du Vélan, cette course forme une boucle depuis Bourg-Saint-Pierre. Elle passe par trois cabanes (Mille, Valsorey et du Vélan) offrant une vue imprenable sur le Mont-Blanc et les Grandes Jorasses. Elle totalise 45 kilomètres et 3600 mètres de dénivelé. Le départ toutes catégories est fixé à 6h le 28 juillet. Inscriptions obligatoires par internet jusqu’au 15 juillet. www.crossduvelan.ch

© D. R./OC Thirdpole

EXPOSITION – Ceux qui ont manqué l’exposition du photographe Matthieu Gafsou à Winterthur l’été passé ont encore une chance de la découvrir à Sierre jusqu’à fin août. Composée d’une trentaine de photos, elle explore les Alpes dans tous ses états et ses contradictions. «J’interroge le mythe de l’authenticité. Aussi bien la vision romantique d’une nature intacte que le paysage exploité pour les touristes», explique l’artiste. Ce trentenaire lausannois a arpenté les sommets suisses pendant plusieurs étés et en a rapporté des clichés singuliers et étonnants où les montagnes y apparaissent à la fois sublimées mais aussi stéréotypées et désacralisées. Exposition photographique «Alpes» de Matthieu Gafsou. Caves de Courten, rue du Bourg 30 à Sierre. Jusqu’au 2 septembre.

Le comité d’organisation vous souhaite la bienvenue à Ovronnaz la Naturelle. C’est avec un immense plaisir qu’il nous accueillera dans la station du pied des Muverans à l’occasion de la 37e édition de la course pédestre Ovronnaz – Cabane Rambert qui se déroulera le 2 septembre. www.ovronnaz-rambert.ch

© D. R. / D. R. / Thomas Ulrich – visualimpact.ch

Les Alpes dans tous leurs états

Course pédestre Ovronnaz-Rambert

TEXTES: REBECCA MOSIMANN

Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

5


DOSSiE

Comment  sont balisés nos  sentiers? Pays de randonnée de par sa configuration, la Suisse possède un réseau exceptionnel de chemins pédestres. Gérés la plupart du temps par des associations sous mandat des cantons, ces itinéraires sont chapeautés par une loi fédérale qui vise leur planification, leur aménagement ainsi que leur entretien.  Vincent Gillioz

A

vec 60 000 kilomètres de chemins de randonnée pédestre balisés, dont 22 000 en montagne, la Suisse peut être considérée comme un paradis pour les adeptes de la marche dans la nature. Activité praticable à tout âge et à tous les niveaux, la randonnée séduit de nombreux adeptes, notamment par son accessibilité. La qualité du balisage est un des facteurs qui favorisent le plus cette pratique, et les nombreuses indications disponibles le long des chemins du pays rassurent, et surtout incitent les marcheurs à découvrir de nouveaux horizons. Le balisage auquel nous sommes tous habitués ne s’est cependant pas développé tout seul, et les petits panneaux jaunes, qui indiquent une destination ainsi qu’un temps de marche, ne fleurissent pas uniquement grâce à la bonne volonté des randonneurs. Le réseau de chemins de randonnée pédestre dépend en fait des cantons, fédéralisme oblige, et la gestion de ceux-ci n’est pas la même selon qu’on se trouve à Berne, en Valais ou dans le canton de Vaud. Le balisage des chemins de randonnée découle de la LCPR (Loi fédérale sur les chemins pour piétons et les chemins de randonnée pédestre) qui est sous la responsabilité de l’OFROU.

u

Les temps de marche indiqués sur les panneaux jaunes semblent parfois curieux, ou à côté de la réalité. Pourtant, ils sont calculés à l’aide d’un système d’information géographique qui établit automatiquement et à l’aide d’une formule unifiée les indications de temps. La base du système considère une moyenne de 4,2 km/h à plat, des corrections sont ensuite intégrées en fonction de la pente et de la dénivellation. Ce calcul s’effectue donc par ordinateur et non pas en effectuant le trajet à pied. Bernard Matthey-Doret considère qu’ils représentent une bonne indication pour autant qu’on se connaisse: «A vingt ans, on peut souvent diviser le temps par deux. A 40, on est généralement assez proche de ce qui est indiqué. A 60, on est content quand on met une fois et demie la durée.».

6

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

© D. R.

Calcul des temps de marche


Un peu d’histoire Le besoin de faire des randonnées dans la nature et les montagnes s’est fait ressentir dans la population suisse aux alentours de 1900, après des années d’incompréhension à observer les errances des naturalistes érudits et les escalades des Anglais. Une fois convaincus du plaisir qu’ils pouvaient en retirer, les marcheurs ont été confrontés à l’avancée de l’automobile qui les a mis sur la défensive jusqu’à ce que des itinéraires commencent à voir le jour à la fin des années vingt. La croissance de ces chemins s’est d’abord faite de manière assez anarchique, et les signalisations diverses et variées se sont multipliées sur le territoire. La nécessité de coordonner les aménagements s’est donc fait ressentir, et en 1933 la première association de tourisme pédestre voit le jour à Zurich. L’année suivante, son pendant au niveau national est créé, et la Fédération suisse de tourisme pédestre met en place un système d’indicateur unifié pour toute la Suisse, les fameux panneaux jaunes avec un texte en noir. Les randonneurs ont ensuite fondé plusieurs associations cantonales qui se sont mises au travail pour planifier et baliser les itinéraires. L’arrivée de la guerre a perturbé ces initiatives, puisque l’armée suisse a exigé que tous ces indicateurs soient retirés, afin de ne pas orienter l’ennemi si le pays devait être envahi. Le travail a donc repris après 1945, et le réseau n’a fait que se densifier, à l’image du réseau routier d’ailleurs. Un article concernant ces chemins figure dans la Constitution fédérale depuis 1979. La LCPR date quant à elle de 1987.

Application cantonale Si les cantons appliquent cette loi à la manière qui leur convient, il faut toutefois reconnaître que la Suisse romande fonctionne globalement de la même manière, à l’exception du Valais, ou le balisage et l’entretien des sentiers de randonnée est à la charge des communes. Ce sont donc généralement des associations cantonales de tourisme pédestre qui sont mandatées. En ce sens, le canton de Vaud a délégué la Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

7


Quelques statistiques

8

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

Savoir reconnaître les couleurs d’un balisage est impératif (voir encadré en page 11).

question à Vaud-Rando qui gère les 3300 km de sentiers du territoire avec une équipe de 85 baliseurs répartis en 10 régions. «Notre tâche est assimilable à du bénévolat défrayé», explique Bernard Matthey-Doret, responsable de la commission technique de Vaud-Rando. «Nos baliseurs travaillent de manière complètement indépendante et ont la responsabilité d’un secteur. Nous nous chargeons du recrutement, et nous nous rencontrons une fois par an. Autrement, chaque baliseur doit passer au moins une fois par

année sur le territoire qu’il gère. Notre équipe effectue environ 5000 heures de travail par an et nous disposons d’un budget total de CHF 130 000.– pour l’ensemble de notre mandat. Si le travail devait être fait par des professionnels, le montant serait multiplié par quatre ou cinq. Cette solution est donc bénéfique pour tout le monde.»

Quid des responsabilités Le balisage, qu’il s’agisse des panneaux jaunes ou des marquages peints (trait

© D. R.

Il existe en moyenne 1,9 km de chemin de randonnée par km2 dans le pays. 64% du réseau pédestre est constitué par des chemins de randonnée, 35% par des chemins de randonnée de montagne, et 1% par des chemins de randonnée alpine. Le réseau de chemins de randonnée s’étend sur environ 3400 m de dénivelé (de 200 à 3600 m). Un tiers se trouve entre 500 et 1000 m et seulement 8% se trouvent au-dessus de 2000 m. 40% des chemins de randonnée se trouvent dans des zones utilisées par l’agriculture. Sur ce total, 52% passent par des prairies, champs et pâturages. 43% passent par des surfaces utilisées par l’économie alpine et 5% passent par des zones d’exploitation fruitière, viticole et horticole. 16% des chemins de randonnée se trouvent dans des paysages d’importance nationale et 91% des chemins de randonnée du pays sont aménagés de sorte que les randonneurs ne soient pas gênés par le bruit routier.


Les temps indiqués sont uniquement indicatifs (voir encadré en page 6).

Cohabitation avec les VTT La cohabitation avec les VTT sur les chemins pédestres peut parfois poser problème. Suisse Rando a pris position sur cette question et édicté quelques principes. L’entité considère que dans l’intérêt des randonneurs comme des vététistes, il est nécessaire de séparer les itinéraires pour randonneurs des itinéraires pour VTT dans les situations suivantes: pour les chemins comportant des passages dangereux, et dont la largeur est inférieure à 2 mètres, et pour des itinéraires spéciaux tels que les pistes de downhill ou de free ride. Au niveau des comportements, les recommandations suivantes sont proposées:

© D. R. / Joël Klay / lilufoto - Fotolia

Les randonneurs utilisent les chemins qui leur sont réservés; tolèrent les passages de VTT sur les chemins pédestres qui répondent aux conditions mentionnées plus haut; laissent passer les vététistes sans les gêner inutilement.

Les vététistes utilisent les pistes qui leur sont réservées; roulent prudemment, anticipent et signalent leur présence (par ex. sonnette); ralentissent à l’approche de randonneurs ou dans les situations où des randonneurs pourraient être présents; laissent la priorité aux randonneurs; prennent soin de ne pas endommager les chemins (par ex. ne roulent pas sur des marches ou des escaliers, ne freinent pas brutalement sur des chemins avec revêtements naturels ou recouverts de gravier); respectent les signaux; respectent les droits des propriétaires fonciers.

Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

9


© 2012 desieb.com | photo: David de Siebenthal

marcher. s’équiper montagne. à Lausanne, et aussi sur notre Zermatt shop en ligne: et Vevey. shop.yosemite.ch

Yosemite Lausanne Bd de Grancy 12 1006 Lausanne 021 617 31 00

Yosemite Zermatt Bahnhofstrasse 20 3920 Zermatt 027 968 17 77

Yosemite Vevey Rue du Torrent 5 1800 Vevey 021 922 40 41


rouge et blanc) sur les pierres, est très normé. La police, la taille des lettres, ainsi que la manière de disposer l’information sont réglées au millimètre près. Pour cette raison, les baliseurs se réfèrent à un manuel édité par l’OFROU pour l’ensemble de leurs travaux. On y trouve autant les grands principes que les détails sur la manière d’installer et d’ancrer les tubes sur lesquels sont fixés les panneaux. On découvre par exemple que les marques peintes sont toujours disposées le long des chemins, dans le sens de la marche, alors que les losanges jaunes doivent faire face aux marcheurs. Et si l’harmonisation stricte des méthodes de balisage au niveau national peut donner l’impression d’un excès de zèle, l’importance des indications données ne doit pas être sous-estimée. «Il faut être conscient que les mentalités et les pratiques changent», explique encore Bernard Matthey-Doret. «Il y a une dizaine d’années, les gens qui partaient en randonnée savaient lire une carte et se renseignaient avant de commencer à marcher. Ils préparaient leur itinéraire. Aujourd’hui, certaines personnes comptent sur la signalisation pour les orienter. Elles ne savent pas forcément où ils vont, mais suivent ce qui est indiqué. Le balisage est d’autant plus important pour ces dernières. Même s’il n’y a pas encore eu de cas, notre responsabilité pénale pourrait être engagée en cas d’accident.» Le responsable de la commission technique rappelle également que toutes les balises sont disposées pour être vues par météo et visibilité normale. «Nous ne balisons pas pour les temps de brouillard, il ne faut pas non plus surcharger les sentiers avec de la signalisation. La nature doit rester ce qu’elle est.»

© vision images - Fotolia

De l’autre côté de la frontière La signalisation peut différer en fonction des pays et aucune standardisation européenne n’existe. Il apparaît par exemple que la Suisse n’applique pas le système de la croix rouge peinte qui indique au marcheur qu’il s’est trompé de chemin, alors que la France y recourt. «Même si ce n’est pas prévu par nos manuels, nous utilisons quand même ce

à CHACUN SA COULEUR Le réseau de chemins de randonnée pédestre se compose de l’ensemble des chemins de randonnée, de randonnée de montagne et de randonnée alpine reliés entre eux. Les chemins de randonnée balisés sont des chemins accessibles au public et généralement destinés aux déplacements à pied. Ils se situent de préférence à l’écart des routes à circulation motorisée et, si possible, ne sont revêtus ni d’enrobés bitumineux ni de béton. Les chemins de randonnée de montagne balisés en rouge et blanc sont des chemins de randonnée comprenant des tronçons difficilement praticables. Ils empruntent avant tout des pentes raides, ils sont étroits et en partie exposés. Les passages particulièrement difficiles sont généralement sécurisés par des cordes ou des chaînes. Les chemins de randonnée alpine balisés en bleu et blanc sont des chemins de randonnée de montagne exigeants. Ils mènent en partie à travers des terrains sans chemins, des champs de neige et des glaciers, des pentes pierreuses, des éboulis ou des falaises comprenant de courts passages d‘escalade.

signe dans certaines situations qui pourraient devenir dangereuses. Il faut être pragmatique et voir au cas par cas.» Une collaboration intercantonale existe par contre, et les responsables de secteurs limitrophes se connaissent et se contactent pour travailler de manière cohérente. Suisse Rando organise par ailleurs des réunions au niveau national. Au niveau de la planification, les baliseurs ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent. Les changements d’itinéraires doivent être discutés par une commission, sauf s’ils sont mineurs, pour contourner une nouvelle construction par exemple. Bernard Matthey-Doret se réjouit qu’aucune mise à l’enquête ne

soit nécessaire dans le canton de Vaud. «Il n’y a pas de règlement d’application, juste une loi, ce qui simplifie vraiment notre tâche d’un point de vue administratif. Tous nos itinéraires sont par ailleurs sur le domaine public. Le passage sur des terrains privés est exceptionnel.» Défini par certains comme le plus grand fitness gratuit et à ciel ouvert du pays, le réseau de chemins de randonnée pédestre est parcouru par un public complètement hétéroclite. Il réunit tous les âges et toutes les classes sociales. Son balisage, incontournable pour la sécurité des marcheurs, fait aujourd’hui complètement partie de notre paysage. Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

11


LE DÉFI DE L’ÉNERGIE

COMPRENEZ TOUS LES ENJEUX !

LE MAGAZINE DÉDIÉ À L’EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE

LE MONDE CHANGE ET LE SECTEUR DE L’ÉNERGIE PLUS ENCORE. POUR SAVOIR COMMENT FAIRE LES BONS CHOIX, CONSOMMER INTELLIGEMMENT ET ÉCONOMISER DE L’ÉNERGIE, EFFICIENCE 21 VOUS INFORME QUATRE FOIS PAR ANNÉE !

design : www.monokini.ch - photos : © Samuel Gachet

Abonnement CHF 20.– pour quatre numéros par année, auprès de Efficience 21, c/o Inédit Publications SA, avenue Dapples 7, Case postale 900, 1001 Lausanne, fax +41 21 695 95 50, efficience21@inedit.ch, www.inedit.ch

L’AVENTURE A L’ETAT PUR

UN BUREAU DE GUIDES QUATRE MAGASINS SPECIALISTES : MONTHEY | GENEVE | LAUSANNE | DIABLERETS WWW.PASSEMONTAGNE.CH


Tania Bolognini est médecin adjoint au Samaritain de Vevey. Cette toute jeune quadragénaire y est responsable du secteur préhospitalier. Propos recueillis par Sylvie Ulmann

© D. R.

E

lle s’occupe du SMUR et des ambulances. Venue tardivement à la montagne, elle fait ses premières expériences en escalade au début de ses études de médecine. Au cours de sa 5e année, l’opportunité se présente de partir en NouvelleZélande. De l’autre côté du monde, elle continue à grimper, chez les Kiwis ainsi qu’en Australie. «A mon retour en Suisse, j’ai continué à faire de l’escalade de façon intensive», se souvient-elle.

PoRTRAIT

Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

u

Tania Bolognini,  la passion des  sommets

Puis elle rencontre un ami qui l’initie aux différentes facettes de la montagne, ce qui l’amène, en 2007, à passer le volet hiver du cours d’aspirant guide. «J’ai raté la partie été. Mais honnêtement, je ne pense pas que je serais allée beaucoup plus loin si je l’avais réussie. J’ai surtout suivi cette formation à titre personnel, par plaisir et pour apprendre des choses. J’étais déjà beaucoup plus âgée que la moyenne — j’avais 35 ans et les autres plutôt 20 à 25.» Entrée au CAS Diablerets en 1997, elle y a suivi les formations de chef de course hiver et été. Elle n’organise finalement que peu de sorties, car elle privilégie des aventures en montagne plus intimes qu’elle ne partage qu’avec un seul compagnon de cordée. La forme de sa passion évolue en fonction de son emploi du temps et des opportunités qui se présentent. Généralement, elle pratique l’escalade en été et la cascade de glace en hiver, sa préférence allant aux courses mixtes, où l’on utilise piolet et crampons. L’air de rien, elle a avalé une grande majorité des 4000 helvètes. Mais elle a encore la tête remplie de rêves comme les grandes faces nord mythiques des Alpes. Elle a aussi réalisé une foule de courses d’arêtes et de traversées. Côté escalade, les longues voies alpines, pas forcément extrêmes, mais qui demandent endurance et engagement, remportent ses suffrages. Les accidents, par son métier, elle connaît. Passée par les urgences du CHUV, elle a eu l’opportunité d’intégrer le tournus de la REGA. «A Lausanne, on est engagé surtout sur des accidents de la route», précise-t-elle. La montagne, c’est plutôt le domaine d’Air Glaciers à Sion. Tania assure quelques piquets durant deux ans, mais préfère actuellement consacrer son temps libre à la pratique de la montagne. Jusqu’à présent, celle-ci s’est montrée bienveillante à son égard. Une glissade sur la face nord du Breithorn de Zermatt se termine sans casse pour elle, c’est hélas son compagnon de cordée qui se blesse gravement. Elle reconnaît avoir un bon ange gardien. La preuve par son initiation à la haute montagne, à la dure: «Un ami m’a emmenée sur la face sud du Grand Combin. Je n’avais jamais mis de crampons, jamais tenu de piolet et jamais fait de 4000. Heureusement, j’apprends vite!» Une qualité à laquelle viennent s’en ajouter deux autres sans lesquelles son carnet de courses serait moins rempli: Tania Bolognini aime relever les défis et se dépasser.

13


cabanes

La cabane en hiver...

La cabane D  du Mont-d’Or  à Vallorbe

e par sa situation, elle offre de nombreuses possibilités de randonnées, tant l’été que l’hiver, dans le petit Risoux, le grand Risoux et le Jura français.

u

La cabane est située au-dessus de Vallorbe, à proximité de la falaise du Mont-d’Or et de la frontière française. Andrée Kiener

14

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

L’idée de construire une cabane dans la région du Mont-d’Or est dans l’air depuis le début de 1930 et c’est au cours de l’assemblée du 10 décembre que la décision est prise officiellement. Hans Rageth construit une maquette, établit les plans de construction et présente un devis. Une souscription qui rencontre d’emblée un succès inespéré est lancée et rapporte le montant de CHF 1030.–. Une commission de cinq membres, appelée commission de cabane, est nommée pour étudier tous les détails relatifs à la construction. Les travaux commencent dès les premiers beaux jours de 1931. Aidés par de nombreux non-clubistes, les membres se

© D. R.

D’hier à aujourd’hui


© D. R.

... et en été.

mettent à l’ouvrage. Les travaux rondement menés permettent l’inauguration le 13 septembre de la même année. Une grande partie de la population du village, les autorités et la fanfare firent à pied la grimpée au Mont-d’Or pour s’associer à la fête. Après plusieurs transformations et rénovations, nous avons fêté les 75 ans de la cabane le 10 septembre 2006. Dès les premières années, la coutume du stamm à la cabane s’est instaurée le dernier samedi du mois d’octobre. La tradition veut qu’on y mange la choucroute. Quelques tentatives de présidents de cabane téméraires ont essayé de changer le menu, mais sans succès. La tradition reste la tradition! Cette soirée est un moment privilégié de rencontre entre générations de clubistes et nous y fêtons nos jubilaires. C’est aussi l’occasion de revoir d’anciens présidents et membres de la section qui nous rejoignent régulièrement.

En un coup d’œil Altitude:

1377m

Situation:

Jura vaudois. Coordonnées 517.580/175.180 Carte nationale 1 : 25 000 feuille 1202 Orbe. Carte nationale 1 : 50 000 feuille 251 La Sarraz.

Dortoirs:

25 places équipées de duvets nordiques.

Réfectoire:

35 places.

Ouverture:

toute l’année, gardiennée les week-ends par les membres de la sous-section.

Equipement:

ravitaillement et cuisine par soi-même, WC intérieurs, lavabo, chauffage au bois, cuisine au bois, vaisselle pour 35 personnes, éclairage électrique par panneaux solaires.

Accès été:

De la gare de Vallorbe, 2 heures

Accès hiver:

Depuis le parking du Mont-d’Or (France pt 1415 m) 30 minutes (uniquement l’été) Depuis le haut du télésiège du Morond (France), 1 heure Vallorbe, les Tavins (par l’ancienne ligne ferroviaire Vallorbe-Pontarlier), le Morond, la crête du Mont-d’Or et la cabane en 4 heures.

Responsable:

Alain Grobéty Avenue de la Gare 12 1337 Vallorbe Tél. 021 843 11 17

Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

15


16

Comme le temps peut très vite changer en montagne, les randonneurs peuvent parfois se trouver confrontés à la pluie. Aubert Sport vous conseille donc les articles suivants. 

Travail de groupe réalisé par les apprentis d’Aubert Sport On appelle laminage le fait de coller la membrane et le tissu (laminé).   Laminé 2 couches: le tissu extérieur et la membrane sont laminés l’un au-dessus de l’autre. Pour protéger la membrane de l’usure mécanique, le vêtement est pourvu d’une doublure légère et flottante. Un laminé deux couches est plus souple au toucher qu’un laminé 3 couches.   Laminé 3 couches: ici aussi, la doublure est laminée directement sur la membrane pour que les trois composants (tissu extérieur, membrane et doublure) forment un matériau. C’est la variante la plus stable du traitement par laminage mais le tissu obtenu est relativement rigide.* A noter que d’énormes progrès ont été réalisés ces dernières années pour obtenir des vêtements de plus en plus fins, légers, souples et respirants.

Veste Elle doit être de préférence légère, fine, coupe-vent, dotée d’une membrane imperméable type Gore-tex, Dry-tec etc. Cette membrane a deux qualités principales: elle est imperméable à la pluie, à la neige ainsi qu’à l’air, de plus elle laisse évaporer la transpiration grâce à un système de micro-pores. Attention cependant aux vêtements portés sous cette veste, il est impératif qu’ils transfèrent l’humidité.

Pantalon Agréable et prévu pour la marche, fabriqué avec un tissu déperlant ou un sur-pantalon avec une membrane imperméable. Les diverses membranes employées fonctionnent comme la peau, elles ne laissent pas passer les gouttes de pluie mais laissent la vapeur (transpiration) s’échapper. Elles sont très fines et ressemblent à un film fraîcheur pour l’alimentation, elles doivent toujours être protégées par un tissu extérieur et une doublure afin de ne pas être détériorées par l’usage.

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

Chaussures Elles doivent être adaptées au terrain que vous allez rencontrer, munies aussi d’une membrane. Il ne faut cependant pas oublier qu’une fois le sol mouillé il devient glissant, optez donc pour un profil de semelle assez marqué. Sac à dos Il est important qu’il soit adapté à la morphologie de la personne (homme ou femme). Comme il n’existe pas de sac imperméable à 100%, vous pouvez vous munir d’une petite housse de protection pour le couvrir. Certains possèdent déjà une poche équipée de ce genre de housse. Pour les petits budgets, il existe des grandes pèlerines ou ponchos qui vous protégeront la tête, le corps ainsi que le sac. N’oubliez pas l’entretien de votre veste et de vos chaussures, employez des produits adaptés aux diverses matières utilisées.   

* Source: classeur connaissance de marchandises Asmas

© JLindsay - Fotolia

Conseil MATOS u

e nseill o c s vou

Protégé contre la pluie  en randonnée


© D. R.

L

es effets des changements climatiques sont en effet de plus en plus visibles dans les Alpes avec un impact direct sur la pratique des sports de montagne. Si dans les zones de basse altitude c’est la diminution de la couche neigeuse qui affecte la pratique du ski, à plus haute altitude, la fonte du permafrost et des glaciers touche plus directement les membres du Club Alpin: le dégel du sol déstabilise les flancs de montagne, rendant certaines voies plus dangereuses, par exemple pour l’ascension du Cervin. Un autre problème est la fonte des névés qui rend plus problématique l’approvisionnement en eau de nombreuses cabanes. D’autre part, la plus grande instabilité de la météorologie pose souvent des problèmes tant dans la planification que dans le déroulement des courses. Enfin, le paysage alpin se modifie, ce qui risque d’en affecter son attrait.

C’est en se basant sur ces constats et en remarquant que nos membres ne sont pas uniquement victimes de ces changements, mais également coresponsables de leurs causes, que le comité central du CAS a décidé d’en faire un thème central de son 150e anniversaire. La stratégie du CAS sur ce thème repose sur trois piliers: premièrement informer et sensibiliser ses membres, deuxièmement proposer des mesures pour réduire notre impact sur le climat, notamment en encourageant l’utilisation des transports publics, troisièmement développer des stratégies d’adaptation aux changements climatiques. La section des Diablerets s’associe à ces efforts en proposant à tous ses membres un concours de photographie en rapport direct avec ces thèmes. En feuilletant ce numéro de Passion Montagne ou en allant sur notre site web, vous trouverez tous les détails sur ce concours.

ENVIRONNEMENT

L’année prochaine, le CAS tout comme la section des Diablerets fêteront leur 150e anniversaire. Pour marquer cet événement, le CAS souhaite développer le thème des changements climatiques et de leur influence sur la pratique des sports de montagne. La section des Diablerets s’y associe en organisant un concours de photographie sur ce thème. Cecilia Matasci 

Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

u

Les changements  climatiques et le CAS

17


portfolio

Pierre barbue.

Autre regard sur la nature parcourue en compagnie de Filou. Eliane Ryser

u

Griffe de terre.

18

Peau d’écorce.

APPEL AUX PHOTOGRAPHES AMATEURS Ce portfolio est destiné à reproduire vos plus belles images de montagne, vos plus étonnants souvenirs de courses, vos clichés les plus réussis dont vous êtes fiers. Nous sommes persuadés que ceux que vous nous enverrez par e-mail secretariat@cas-diablerets.ch ou sous forme de clé USB ou de CD, en résolution minimum de 300dpi rivaliseront de réalisme et d’inspiration. Nous vous remercions d’avance de votre collaboration à la réussite de cette rubrique!

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012


Règne végétal.

Jeu de glace dans une flaque.

Envolée de graines. Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

19


maintena

nt aussi

mini-dos

en

e (4g)

Est-ce que votre trousse de premiers secours ne pèse aussi que 19,4 g? Le Baume du Tigre soulage en cas de blessures dues au sport, de maux de tête, de douleurs musculaires et articulaires, de refroidissements. Disponible dans toutes les pharmacies et drogueries. pot 19.4g

Works where it hurts. Ceci est un médicament. Prière de lire la notice d’emballage.

021_300_Tigerinserat1_180x117_f 1

TOUT UN MONDE À DÉCOUVRIR !

INÉDIT PUBLICATIONS SA | Avenue Dapples 7 | Case postale 900 | CH-1001 Lausanne T +41 21 695 95 95 | F +41 21 695 95 50 | info@inedit.ch | www.inedit.ch

www.tigerbalm.ch

21.02.11 12:32


la vie du club

Arbre dévoreur.

© Joël Klay

Bulletin de la section

Sommaire Mémento Juillet-août 2012 22 Attention travaux 22 Concours photo 22 Information aux chefs de courses 23 La parole aux lecteurs 23 Décès 23 Application Go2top 24 Nouveaux membres 25 Les sous-sections Morges 25 Patrouille des glaciers 26 Rapports Gorges de la Jogne-Lac de Montsalvens 30 Le Reculet 31 Le Métailler-Pointes des Autans 31 OJ – Week-end de Pentecôte à Interlaken 32 Balade géologique – Jura 34 Initiation à l’alpinisme I 34 Col des Ecandies 35 Kalinka 35 Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

21


la vie du club Concours photo

Mémento Juillet-AoÛT 2012 Mercredi 29 août à 20h  Soirée récréative et culturelle organisée par la commission des archives.

Sports de montagne et changements climatiques

Dans le cadre du 150e anniversaire de notre section, en 2013, la commission de l’environnement organise, cet été, un concours de photographies sur le thème des changements climatiques. Le but de ce concours est de montrer, au travers de vos clichés :   Les conséquences des changements climatiques.   Leurs impacts sur la pratique des sports de montagne.   Les causes de ces changements.   Les moyens de réduire ces impacts.

BONNES VACANCES à TOUS!

Vos clichés, sur papier ou sous forme numérique, doivent être adressés au secrétariat de la section d’ici au 30 novembre 2012.

ATTENTION Travaux

22

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

d’en prendre note et merci de votre compréhension. A la rentrée, nos locaux seront tout beaux, tout neufs, parce qu’ils le valent bien!  Le secrétariat

Vous trouverez le règlement du concours, qui contient tous les détails techniques, sur le site web de la section. Lors de vos courses et randonnées, ouvrez l’œil, puis faites-nous parvenir vos clichés, le concours est ouvert!

© D. R.

Durant les mois de juillet et d’août, la grande salle et l’entrée subiront un lifting. Dès lors, les réunions du vendredi seront légèrement perturbées et se dérouleront en partie à la petite salle. Merci


Information aux  chefs de courses Carte de passage pour le tunnel du Grand-Saint-Bernard Nouvelles modalités de paiement Une carte de passage pour le tunnel du Grand-Saint-Bernard est toujours à la disposition des chefs de courses. Elle permet de diminuer le coût du trajet par rapport à l’achat d’un aller simple ou d’un aller-retour.

Elle est destinée prioritairement aux courses officielles du programme des courses. Le paiement s’effectue par virement bancaire ou postal, les références sont fournies avec la carte. Comme pour le matériel de la Section, la carte doit être rapportée le vendredi suivant la course. Merci de bien vouloir respecter cette consigne.

Prix normal pour véhicule catégorie A2 (voiture):   Aller simple: CHF 29.20   Aller et retour, validité 30 jours: CHF 46.70 Prix demandé avec la carte «CAS Diablerets»:   CHF 10.–/passage (soit CHF 20.– aller et retour)

Une nouvelle carte sera achetée par le chef de courses qui épuise la carte précédente.

La carte est transmissible d’une voiture à l’autre lorsque les voitures se suivent. La carte peut être empruntée par les chefs de courses auprès de la bibliothèque (ouverture le vendredi de 20h à 21h15).

Il sera ensuite remboursé par la CA. 

LA PAROLE AUX LECTEURS... «Qui n’avance pas recule»

© D. R. / olly - Fotolia

L’avenir de notre section et de nos sous-sections est déterminé par ceux qui agissent. L’immobilisme ne fait pas avancer les choses.   A ma connaissance il est difficile d’avancer droit en regardant le bout de ses pieds, ou pire, en regardant vers l’arrière. Pour avancer droit, il faut fixer un repère fixe, haut, simple et distant.   Les futurs statuts proposés par notre comité ont l’avantage de viser loin, les grandes lignes et la bonne direction pour faire avancer notre club dans l’avenir. Les regards sur le passé et les nostalgies font partie du point fixe de départ. Ils doivent être un repère de base mais ne peuvent être un but à atteindre pour assurer un avenir. Je n’ai saisi ni l’importance ni le but des belles paroles au sujet des virgules et autres détails de style invoqués lors de la discussion du 25 avril (assemblée générale). Les rancœurs, les nostalgies, les jalousies, les expériences passées doivent faire partie des archives. Elles doivent exister pour servir de référence, Merci Robert.

La Commission d’alpinisme

décès Avec regrets, nous donnons connaissance du décès des personnes suivantes:   Jacqueline Barras Membre de la section depuis 1987   Hugo Iffland Membre de la section depuis 1942

L’avenir appartient à ceux qui avancent en regardant loin au-dessus des classeurs et des armoires du passé.   Merci Président, merci Comité, merci les bénévoles actifs, tous jeunes d’esprit. Les grandes lignes directrices de l’avenir sont dans les futurs nouveaux statuts. Les détails m’importent peu. Sur plus de 4200 membres, nous pouvons espérer satisfaire tous les acteurs, actifs, ouverts vers l’avenir. Je serai présent pour soutenir les futurs nouveaux statuts de notre grande section. Et vous? Serez-vous présent à l’avenir? Christophe Lambert, sous-section de Morges

Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

23


la vie du club Application Go2top

Le développement de l’application Go2top arrive à son terme. Dans mon message précédent, j’avais signalé la nécessité d’un accès à la base de données des membres de notre club et de sa mise à jour quotidienne. Ces informations étant sous le contrôle du comité central, il a fallu tout d’abord le convaincre de la nécessité de les obtenir automatiquement et de les actualiser quotidiennement. Ensuite il a fallu adapter leur système pour permettre l’interactivité avec notre application Go2top. Visiblement, la section des Diablerets est la première qui a entrepris une telle initiative et gageons que si d’autres sections ont les mêmes intentions, leur travail en sera grandement faci-

lité. J’espère que dans quelques semaines, ces problèmes d’accès seront finalement résolus. Nous venons de réunir un nombre restreint d’utilisateurs pilotes qui auront la tâche de tester les fonctionnalités de notre application et de faire apparaître les bogues éventuels inhérents au développement du projet. Dès lors, nous pourrons mettre ce nouvel outil à la disposition des chefs de courses de la CA, des responsables des sous-sections et des groupes dès cet automne et aux membres de notre section dès l’ouverture des inscriptions du programme d’hiver. Il est clair que les habitudes que nous avions dans le passé pour les inscriptions aux acti-

Go2top

Soutenez notre fondation  Patrimoine  Cabanes  Alpines! exonérée nt! fiscaleme

Notre mission: entretenir et rénover nos cabanes Nous contacter: 021 320 70 79 – CCP: 12-291397-0 24

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

vités de la section devront évoluer. Dans ce but, un nombre suffisant de bornes d’accès à Internet seront installées dans notre local de réunion afin que les chefs de courses et les membres de la section puissent interagir avec l’application Go2top en particulier lors des dernières étapes préparatoires qui précèdent les courses ou autres activités. Le comité, les commissions d’alpinisme et du web de notre section misent sur la bonne volonté de nos membres afin que la transition vers l’utilisation de l’application Go2top se fasse dans les meilleures conditions. Qu’ils en soient ici remerciés par avance. 

Gervais Chapuis, 6 juin 2012

Recherche Chefs de courses et adjoints pour le 150e 2013 rime avec 150e anniversaire de la section (et du Club Alpin Suisse). Parmi les manifestations prévues, des montées dans nos cabanes auront lieu le week-end des 20 et 21 juillet 2013, accompagnées par un professionnel qui développera un thème particulier en lien avec la montagne. Le comité d’organisation recherche cinq chefs de courses et cinq adjoints pour encadrer ces courses. Vous vous occuperez de l’organisation de la course (horaires, déplacements, itinéraire, etc.) et de son bon déroulement. Une occasion unique d’apporter votre pierre à l’édifice et de mettre vos compétences à la disposition des participants. Alors, motivé(e)? Contactez sans attendre le vice-président Michel Fardel par téléphone au 021 617 87 49 ou par courriel à michelfardel@bluewin.ch 


© D. R.

Go2top


Les sous-sections Nouveaux  membres   MORGES

Section lausannoise I I I F F I I I J J J I F F I I F I I I J I I I I I F F F F F F I F I F F F I F I I

Acheson Rachel Le Mont-sur-Lausanne Alba Eugenio Echallens Allemann Luc Saint-Sulpice Audétat Marc Lausanne Baherimiyab-Hunkeler Fereshteh Lausanne Butscher Ghislain Lausanne Chlapowski Stéphanie Paudex Eggington Simon Lausanne Gaal Miriam Ecublens Gaal Reka Ecublens Garcia Romane Lausanne Gavillet Florian Lonay Gerber Jérémie Lausanne Gerber Tristan Lausanne Grimm Sylvain Tartegnin Heimo Céline Lausanne Hunkeler Urs Lausanne Koller Sarah Lausanne Kuzminykh Yury Chavannes-près-Renens Loehr Caroline Lausanne Massonet Gaëtan Le Mont-sur-Lausanne Meier Silvio Lausanne Moïk Steve Cugy Niklaus Stéphanie Verrières Pache Basile Lutry Paquet Olivier La Tour-de-Peilz Piguet Alessandra Jouxtens-Mézery Piguet Arnaud Jouxtens-Mézery Piguet Estelle Jouxtens-Mézery Piguet Frédéric Jouxtens-Mézery Pochon Justine Cheyres Pochon Sylviane Cheyres Seoane Pilar Lausanne Solidaki-Audétat Ioanna Lausanne Sommer Nicolas Lausanne Studach Bruno Lausanne Studach Bruno Lausanne Studach Eléa Lausanne Sturny Pascal Lausanne Sutdach Sarah Lausanne Velut Paul Renens Viatte Françoise Lausanne

Sous-section de MORGES I I I

Manalov Alexander Pavillard Denis Stevenson Catherine

Sous-section de PAYERNE J

Bouyaila Ahmed

Sous-section de VALLORBE F I

Bunting Christophe Marcon Célia

Sous-section de château-d’œx I I

Link Matthias Vejlupek-Rossier Martine

Clarmont Monnaz Mies Chabrey Bretonnières Bettens Château-d’œx Rougemont

Catégories : I = Individuel / F = Famille / J = Jeunesse

Agenda Mardi 30 octobre Assemblée générale d’automne à 19h30 au Foyer de Beausobre, suivi par une présentation publique vers 20h30.

Le mot de la Présidente Chers clubistes, Des pensées paisibles sont comme des vagues de douceur et de bien-être. L’organisme se nourrit pour aller vers plus de sérénité. Douceur (de vivre) rime souvent avec bonheur. Avec ce petit mot, je souhaite un bel été à vous tous. 

Amicalement, Monika

Message du Comité des Activités Alpines La plupart des «dernières infos et modifications» sont visibles sur notre «Panneau d’affichage» (page Google documents). Cet affichage annonce la plupart des changements de programme, les propositions, les échanges et ventes de matériels, les infos concernant la vie pratique de notre club et quelques liens utiles. La lecture est accessible à tous. L’insertion de rubriques et d’annonces est réservée aux membres de notre Sous-section. Il suffit pour cela de demander (par mail) les procédures d’accès et règles d’utilisation. Merci d’en faire bon usage et bonne lecture-infos à chacun. Notre Stamm du vendredi soir reste la source d’infos la plus fiable et la plus complète pour nos activités. Rappelons que les Stamms des mois de juillet et août se déroulent à la buvette «La Véranda» du camping de Morges (du 1er juillet au 31 août inclus). Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

25


la vie du club La Patrouille des glaciers  vue de l’intérieur TOUT LES deux ans A lieu la Patrouille des Glaciers. 1450 patrouilles en 2012 devaient se répartir sur deux parcours: le grand parcours reliant Zermatt à Verbier et le «petit» parcours reliant Arolla à Verbier. La météo en a malheureusement décidé autrement. Mais la patrouille c’est aussi le travail de mille cinq centS personnes, dont mille militaires et une cinquantaine de spécialistes de montagne de la caserne d’Andermatt. Le soutien à l’organisation de la Patrouille des glaciers (PDG) est un cours de répétition tout à fait spécial pour les spécialistes de montagne d’Andermatt. La participation à ce cours, bien que payée et comptée comme temps de service normal, se fait de manière volontaire. Les deux premières semaines du cours se passent à Andermatt. Répétitions des techniques de sauvetage, ski de piste et de randonnée, planification de l’engagement sur le parcours de la PDG sont au programme. Environ un tiers de la troupe part à Arolla la deuxième semaine déjà, afin de sélectionner quelques bons skieurs au sein de la compagnie d’infanterie de montagne 17 et de leur enseigner les rudiments de la sécurité en montagne. Ces soldats d’infanterie seront répartis ensuite sur différents postes du parcours. Le reste des spécialistes de montagne ne part d’Andermatt pour Arolla et Zermatt qu’environ dix jours avant le début de la 26

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012


course. La descente sur Verbier est gérée par d’autres troupes et par des civils. Une première nuit à Arolla nous a permis de nous acclimater un peu à l’altitude et aux breuvages locaux avant de monter à la cabane Bertol, pour mon groupe. D’autres groupes étaient répartis sur les différents postes tout au long du parcours. Les jours suivants sont dédiés à la sécurisation et au balisage du tracé. Lorsque l’hélico peut voler, des minages s’effectuent sur les endroits dangereux à proximité du parcours. Une fois le parcours sécurisé nous plantons des piquets en bois environ tous les 30 mètres auxquels seront accrochés des bâtons lumineux de type Cyalum. Ces fameux Cyalum produisent une lumière jaune facilement repérable de nuit pendant 8h à 12h une fois qu’on les a activés en les pliant. Cette année la période de la PDG est rythmée par une météo très difficile, alternance de périodes de mauvais temps et de foehn très fort. Une petite remarque au passage au sujet des fameux kilomètres-effort, une notion qui plaît bien aux amateurs de gros chiffres mais qui n’est absolument pas applicable à une course comme la Patrouille. Essayez de faire une randonnée par beau temps et avec de Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

27


la vie du club la bonne neige, puis de la refaire dans la tempête sur de la neige pourrie. Les kilomètres seront les mêmes, l’effort quant à lui…

25 avril Le soir du premier départ, nous sortons de la cabane à 21 h et plaçons des Cyalum entre le col de Bertol et Tête Blanche. La météo est déjà mauvaise au départ, mais elle empire au fil des heures, vers la fin nous devons parfois chercher pendant plus de 5 minutes le prochain piquet situé à 30 m seulement. Aussi, lorsque nous apprenons que la course est stoppée à Schönbiel nous sommes à la fois déçus d’avoir travaillé plusieurs heures dans la tempête pour rien, mais surtout soulagés de ne pas avoir à gérer un éventuel accident dans ces conditions. Retour à la cabane, il est 2 h du matin. Une fois n’est pas coutume nous nous offrons une petite grasse matinée pour récupérer un peu. Il fait beau mais le foehn souffle très fort, les pentes raides se chargent de neige fraîche à vue d’œil et aucun hélico ne peut voler pour les miner. Notre sécurité n’étant de loin pas assurée dans ces conditions, nous ne pouvons même pas sortir pour refaire le parcours. Même si la course avait été reportée, elle n’aurait pas pu partir. Essayé, pas pu!

27 avril Au petit matin, il fait beau, le foehn s’est un peu calmé et les hélicos peuvent miner les pentes dangereuses tôt le matin. Déjeuner tranquille puis une petite promenade du col de Bertol au sommet de Tête Blanche pour se dégourdir les jambes et profiter du panorama avec l’équipe médicale du poste de Bertol, l’occasion de contrôler que le balisage a bien tenu le coup également. Le soir on repart vers 22h pour poser les Cyalum sur le balisage jusqu’à Tête Blanche, le foehn est fort mais la visibilité est bonne, cette fois on y croit! Vers minuit, arrivée à Tête Blanche, 28

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012


les collègues nous attendent, une petite pause pour se réchauffer (le vent atteint quand même les 80 km/h, et il va se renforcer toute la nuit. Les rafales les plus fortes mesurées ont atteint les 130km/h) puis les premiers concurrents arrivent. Les équipent qui partent en premier de Zermatt à 21h sont les plus lentes, les pros eux prennent le dernier départ vers 3h30. Enlever les peaux, se désaltérer, mettre une veste (enfin, une veste… Ceux qui ont lu mon portrait dans le dernier Passion Montagne connaissent mon point de vue au sujet de la Patrouille) dans la tempête ce n’est pas si évident, nous leur donnons donc un coup de main. Ambiance vraiment très sympa! Certains participants sont déjà bien entamés par la montée de Zermatt à Tête Blanche. La plupart sont frigorifiés, ce qui est compréhensible quand on part en haute montagne en pyjama. L’équipe médicale est très attentive et insiste auprès des coureurs afin qu’ils mettent leur masque et se couvrent au mieux pour la descente sur Bertol. Plus la nuit avance, plus les coureurs sont rapides, vers 4h30 les plus forts arrivent. Là c’est réglé comme du papier à musique, chaque geste a été optimisé pour que l’arrêt au stand soit le plus bref possible, on peut facilement faire le parallèle avec la Formule 1, impressionnant! Nous apprenons également que la course a été stoppée à Arolla pour des questions de sécurité. Dommage, mais on préfère nettement ça que de prendre des risques, la montagne sera encore là dans deux ans (enfin, j’espère!). Une fois les derniers concurrents passés, on démonte directement une partie du poste, puis retour à Bertol en ramassant les Cyalum et les déchets laissés sur le parcours (les piquets en bois sont ramassés un peu plus tard). Préparation des filets pour l’évacuation du matériel par hélico, puis retour à skis à Arolla et en camion à Andermatt. Au final, ce furent une belle expérience et des rencontres sympa. La motivation des coureurs était vraiment impressionnante! Dommage pour ceux qui n’ont pas pu partir ou ont été stoppés, mais ce n’est que partie remise!  Nicolas Simon, président de l’OJ Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

29


les rapports

Randonnée Gorges de la Jogne – Lac de Montsalvens • Date: 30 mai 2012 • Chef de course: Muller Willy • Adjointe: Voumard Marlyse • Participants: 36

Willy 30

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

© D. R.

Quel bonheur pour les organisateurs de cette sortie, 36 personnes au départ pour les gorges de la Jogne tout près de Broc. Partis très tôt, nous passons les gorges et ses trois tunnels dans la fraîcheur du matin. Une petite pause au barrage et nous continuons vers le Môtélon et la Monse. Le pique-nique à 11 heures à la chapelle «François d’Assis», chapelle construite en 1614. En face, le chalet d’alpage, le plus ancien du canton, construit en 1616. Après le dîner le chemin nous mène vers Charmey et de l’autre côté du lac, direction du barrage. Pour certains quelques sueurs et battements de cœur en traversant le tout nouveau pont suspendu, construit en 2009, qui nous fait traverser un des bras du lac de Montsalvens. Il remplace le vieux pont en bois. Suspendu veut dire que le pont ne touche pas du tout la terre ferme et le balancement n’est pas au goût de tout le monde. Après un petit arrêt au barrage, nous traversons de nouveau les gorges, cette fois éclairées par le soleil, pour retrouver nos voitures. Sur la terrasse du bistrot à Broc, nous finissons une belle journée, environ 5 h de marche sur des chemins presque plats. Merci à tous.


Randonnée – Le Reculet Course prévue: Wandflue - 2132 mètres • Date: 13 mai 2012 • Chef de course: Strahm Jean-Pierre • Adjoint: Kruithof Dorien • Participants: 15

© D. R.

7h30, Vélodrome, sept participantes et sept participants dans trois voitures partent pour Genève Aéroport, Meyrin, Thoiry, Le Tiocan 865 mètres. Petit échauffement dans la forêt, puis combe de Narderant, jaune de jonquilles sauvages, puis le long d’une falaise calcaire aux nombreux surplombs et grottes, puis courte pause au sommet du Reculet à cause d’une bise aussi fraîche que vivifiante. Départ sur un chemin de crête d’où les névés viennent de fondre et où percent les soldanelles et les premières gentianes. C’est derrière de petits pins au Crêt de la Neige que nous nous abritons pour faire le plein. Descente sur un ancien sentier balisé en beige par les alpages de «En Curson» et «Thoiry-Devant». Dernière gorgée au point 1401 mètres avant la rude pente terminale qui a fait siffler plusieurs genoux. Ambiance vacances sur la place de Saint-Genis. Monique offre le gâteau de la Fête des mères. Beau temps, bon groupe. Ce fut un plaisir pour le chef de course. Dorien par contre a beaucoup plus de mérite pour avoir assuré la cohésion de ces quinze randonneurs. Un grand merci à Dorien pour sa patience.  J.-P. S.

Ski rando Le Métailler-Pointe des Autans Course prévue: Le Métailler – Mont Gond - 3212 mètres • Dates: du 31 mars au 1er avril 2012 • Chef de course: Joye Eric • Adjointe: Wightman Helen • Participants: 10 Départ matinal à 5h30 à La Conversion pour profiter pleinement de ce weekend qui s’annonce «magnifiiiiiique» ! Nous sommes dix au départ de Siviez à débuter la course par une rude montée dans la forêt au-dessus des remontées mécaniques. La neige est bien gelée mais la montée reste cependant praticable sans les couteaux, ce qui nous vaut un bon échauffement des bras et des cuisses! Le soleil fait son apparition lorsque nous entamons une jolie combe qui nous mène au pied de la dernière ascension. Nous progressons à pied, skis sur le dos, jusqu’à l’arête du Métailler qui mène à la croix. L’arête devenant plus engagée et n’ayant pas de corde pour s’assurer, nous nous arrêtons à quelques mètres du sommet pleinement satisfaits de notre course après 1450 m de dénivelé. Quel soleil, quelle vue! On en prend plein les yeux! Nous ne tardons pas à redescendre en direction du lac de Cleuson car la neige est à point, ramollie juste ce qu’il faut pour s’éclater dans les pentes! Nous finissons par longer le lac de Cleuson jusqu’au barrage où nous prenons place dans notre hôtel 3 étoiles qui est la cabane du barrage Alpiq. Un grand merci à Eric qui a pu nous avoir cet hébergement cossu pour le week-end! L’après-midi se déroule doucement sur le balcon très ensoleillé, ce qui nous donne un avant-goût estival. La bonne humeur s’intensifie avec la préparation du repas du soir, menu concocté par Eric et Helen: une délicieuse fondue, du vin, des bons desserts! L’ambiance est au rendez-vous! Le lendemain nous partons tranquillement vers 8h30 pour la Pointe des Autans (3066 m). Nous remontons le lac de Cleuson puis traversons la combe avant de progresser dans une pente douce qui nous mène au pied de la dernière ascension. Nous gravissons à pied les derniers mètres de l’arête de la Pointe des Autans. La montée n’est pas aisée, nous enfonçons péniblement les pieds dans cette hauteur de neige. Encore une fois la vue du sommet nous ravit: Pigne d’Arolla, Grand Combin… Nous profitons d’une pause bien méritée pour nous restaurer avant de retourner à la cabane Alpiq au lac. Cette fois la neige est encore un peu croûtée, nous aurions dû dormir une heure de plus! Nous rejoignons les pistes de Nendaz avant de terminer notre week-end sur la terrasse d’un restaurant avec une bière bien méritée! Ce week-end fut excellent, un grand merci à Eric et Helen pour l’organisation et un grand merci à tous les participants pour l’ambiance joviale!  Un participant Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

31


les rapports

A Handegg...

... dur-dur la fissure.

ESCALADE – OJ (organisme jeunesse) Week-end de pentecôte à Interlaken • Dates: 26 au 28 mai 2012 • Monitrice et moniteurs: Carole, Aurélien et Nicolas • Participants: 8 Interlaken… Rien que de penser à ce petit coin de paradis pour les amoureux de la grimpe et du parapente, à deux pas des montagnes pour l’alpinisme et le ski, ça doit vous mettre l’eau à la bouche! Notre équipe du jour se compose d’une dizaine de jeunes, leurs niveaux respectifs en matière de grimpe sont très différents, du débutant au mutant, mais la motivation est la même pour tous, on est là pour bouffer du caillou! Départ donc de Lausanne, direction Interlaken. 32

Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

Révision des nœuds.

Enfin Interlaken… Wilderswil pour être plus précis, une jolie falaise de plaine, qui nous permet de faire un petit rafraîchissement général des manipulations de corde en falaise puis de s’élancer dans des voies variées, du 4a au 7a, hautes d’une trentaine de mètres sur un très beau calcaire. En fin d’après-midi nous décidons de nous séparer en deux groupes, le premier ira acheter de la nourriture et installer quelques tentes au camping alors que le deuxième continuera à patiner le rocher de Wilderswil. Faisant partie du premier groupe je ne peux actuellement pas vous dire si cela vaut encore la peine d’aller grimper à Wilderswil ou si le deuxième groupe a tant usé le rocher qu’il n’en reste plus. Deuxième jour, départ pour Handegg et ses grandes voies granitiques au pied du col du Grimsel.

© D. R.

A la Wyssenfluh.


Carole à la guita

re.

Vue depuis le parking de la Wyssenfluh.

© D. R.

Au camping.

Réparties sur les différentes voies en fonction de leur niveau de leurs envies, les quatre cordées sont toutes arrivées au terme de leur projet. C’est à la descente que les choses se corsent. Alors que les plus rapides rejoignent la voiture en même temps que la première petite averse, les moins rapides arrivent en bas dans un état bien plus proche du liquide que du solide. Un petit passage au camping pour mettre des habits secs et prendre la nourriture, et on part au bord du lac de Thoune pour faire les grillades tant attendues. Nous finissons la soirée autour du feu à écouter Carole nous chanter les Beatles, Brassens et plein d’autres accompagnée de sa guitare. Beau moment! Troisième jour, on se lève tôt et on range les tentes relativement rapidement afin de partir au plus vite en direction

de la Wyssenfluh, une chouette falaise au-dessus de Wimmis. Nous arrivons au pied des voies dans une magnifique forêt qui inciterait plus à «chiller-out» (expression chère à l’un des participants: se reposer, glander) qu’à grimper. Cependant nous refusons de basculer du «côté obscur de la force» et nous nous lançons avec ferveur (mais pas beaucoup de technique) sur ce calcaire de toute beauté. Le panorama depuis le sommet de la falaise est splendide, et les voies sont toutes plus belles les unes que les autres. Les cotations sont du genre à nous remettre à notre place, mais ça fait du bien à tout le monde de temps en temps! 16 heures, il est déjà temps de repartir. Dommage, on serait bien resté quelques semaines de plus tant le rocher est beau et l’équipe sympa.  Nicolas Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

33


les rapports RandoNNéE Balade géologique – Jura – 800 mètres De SAINTE-Croix à Vuiteboeuf par le Mont de Baulmes et les Gorges de Covatanne breux blocs erratiques de granite du Mont-Blanc), puis nous voilà dans les gorges. C’est très intéressant de voir l’Arnon se frayer un chemin entre les rochers. Nous avons de la chance, la «résurgence du Fontanet» (l’exécutoire d’un grand réseau souterrain partiellement exploré qui s’étend dans le calcaire du Malm et qui draine le massif du Chasseron) est aujourd’hui une belle cascade qui surgit de la grotte du Vertige. Nous la photographions sous divers angles. Plus en aval, on admire quelques grandes masses de tuf déposé il y a quelques années par la source. Nous reprenons le sentier sous les hêtres dont les feuilles sont d’un vert tendre magnifique. Nous sortons de la cluse pour atteindre Vuiteboeuf, où il suffit de traverser le village et de gagner la gare à travers les champs, jaune

• Date: 29 avril 2012 • Chef de course: Jeanbourquin Pascal • Adjointe: Tharin Noémie • Participants: 14 C’est difficile de voyager dans la communauté tarifaire Mobilis mais finalement le groupe se retrouve à Sainte-Croix sauf l’une d’entre nous qui nous rejoint au Mont de Baulmes profitant de la gare de «Trois Villes» (une station avant Sainte-Croix). La balade commence dans la cuvette de Sainte-Croix rendu «étanche» par des restes de molasse. En bordure de la zone marécageuse de la Mouille de la Sagne, l’Arnon commence son périple jusqu’au lac de Neuchâtel via les gorges de Covatanne. La montée au Mont de Baulmes permet de sentir sous les pieds l’inclinaison des strates de calcaire, et au détour d’un souche, d’observer quelques débris d’organismes dans ces calcaires (fossiles et microfossiles). Comme le temps est magnifique, on préfère le pique-nique aux beignets au fromage: quel sérieux dans ce groupe! L’estomac plein, les explications reprennent: de la formation des Alpes au plissement du Jura (le pli du suchet), en passant par la Mer du Mésozoïque, par l’Océan. Avec le foehn, le panorama est magnifique, de la trilogie bernoise (Eiger-Mönch-Jungfrau) aux montagnes savoyardes (et genevoises!) en passant par les sommets valaisans et vaudois. Nous voyons bien le Catogne d’où le glacier du Rhône s’écoulait presque en ligne droite jusqu’ici il y a quelques 12 000 ans. Devant l’imposant Jura, il se scindait alors en deux, une branche se dirigeait sur Soleure, l’autre vers Genève. Le groupe entame la descente vers les gorges de Covatanne; notre chemin croise le «granite de la procession» (un des nom-

vif, de colza. Merci à Pascal et à Noémie pour leurs explications – la géologie suisse est tellement complexe – et merci au soleil qui nous a accompagnés pendant la plus grande partie de la journée. Merci à toutes et à tous qui avez fait cette course avec nous et à bientôt. 

Un participant

Alpinisme - Initiation à l’alpinisme I rocher à SAINt-Triphon - 500 mètres

1er week-end du cours. Exercices dans la carrière de St-Triphon le samedi. Escalade sur divers sites de la région le dimanche (Saint-Triphon, Drapel, Leysin, Pierre du Moëllé, ...).  34

Un participant Passion Montagne – numéro 4 – juillet - août 2012

© D. R. / Conrad Zimmermann

• Dates: du 12 au 13 mai 2012 • Chef de course: Gilgen Marc • Adjointe: Laurent André • Participants: 70


Escalade – Kalinka Course prévue: Balmfluh - voie Südgrat - 1300 mètres

Ski rando – Col des Ecandies Course prévue: Spitzhorli, Böshorn 3268 mètres

© D. R.

• Dates: du 14 au 15 avril 2012 • Chef de course: Kruithof Egbert • Adjoint: Bonnard Pierre • Participants: 4 Les conditions avalanches et météo dans la région du Simplon n’ont pas permis de faire les courses prévues, ni à la date initialement prévue, ni deux semaines plus tard. Le col des Ecandies a été choisi comme course de remplacement. Comme la météo annonçait du grand beau, avec une limite de zéro degré au cours de la journée à 3700 m, nous étions déjà à l’aube à Champex. Il y avait encore juste suffisamment de neige pour démarrer depuis le parking, skis au pied. Avec une température de 12 degrés, il faisait déjà bien (trop) chaud au départ. Les ravages des températures élevées des dernières journées étaient bien visibles dans le val d’Arpette, avec une multitude de cônes d’avalanche à contourner. Montant en bon rythme, bien aidés par un fort vent dans le dos, nous arrivâmes assez rapidement à 2400 m d’où nous avions un bon regard sur la dernière pente. La moitié la plus raide de la combe des Ecandies était déjà purgée des accumulations récentes de la neige. Comme nous étions encore relativement tôt et la neige encore assez dure, nous avons décidé de continuer jusqu’au col. La superbe vue sur le glacier de Trient était une bonne récompense pour nos efforts. Un vent tempétueux nous incita à ne pas trop tarder et vers 10 heures nous étions déjà à la descente. En haut, la pente lissée par l’avalanche nous offrait du beau ski. Plus bas, la neige était plus lourde et des efforts plus grands étaient nécessaires. Plus bas dans le val d’Arpette, nous trouvâmes finalement un endroit sûr et plus ou moins à l’abri de la tempête pour tranquillement casser la croûte.  Un participant

• Date: 12 mai 2012 • Chef de course: Jeanbourquin Pascal • Adjoint: Restori Renzo • Participants: 3 Cette sortie de grimpe s’est faite sous le thème de la simplicité. Etant la seule inscrite, le stamm n’a duré que 5 minutes, soit le temps de convenir du départ à 9h. Nous partons donc direction Sembrancher à l’heure prévue le dimanche matin, sous un ciel nuageux, en espérant que le beau temps nous attende en Valais… eh bien non, pas tout à fait! La matinée est froide et le soleil tarde à se montrer. Peu importe, nous débutons Kalinka, une longue voie de sept longueurs, en milieu de matinée. C’est Renzo qui ouvre la voie et Pascal et moi n’avons qu’à le suivre. Les trois premières longueurs qui s’enchaînent sans grandes difficultés nous permettent de nous réchauffer et de profiter de la vue sur la vallée. Le pas difficile se situe dans la quatrième longueur, mais Renzo le franchit sans peine. Le reste de la voie se gravit au même rythme et nous complétons Kalinka à temps pour l’heure du dîner. Et le soleil est enfin de la partie! Puisque l’aprèsmidi s’annonce beau et chaud, nous décidons d’arrêter à Chemin pour quelques longueurs supplémentaires. Je découvre pour la première fois ce petit site de grimpe fort sympathique. Et bien sûr, cette journée se termine par l’apéro! Merci à Pascal et à Renzo pour cette belle sortie de grimpe!  Une participante

Passion Montagne – numéro 4 – juillet – août 2012

35


Centre commercial Migros Crissier Chemin de Closalet 7 1023 Crissier Tél. 021 633 46 55 Lundi Mardi à jeudi Vendredi Samedi

9h00 - 19h30 8h30 - 19h30 8h30 - 21h00 8h00 - 18h00

Bon d’achat CHF

30.–

Outdoor by SportXX Centre Métropole Lausanne Rue des Terreaux 1002 Lausanne Tél. 021 310 74 02 Lundi 9h00 - 19h00 Mardi à vendredi 8h30 - 19h00 Samedi 8h00 - 18h00

Migros Chablais Centre Aigle Chemin Sous-le-Grand Pré 4 1860 Aigle Tél. 024 466 25 02 Lundi Mardi à jeudi Vendredi Samedi

Bon d’achat CHF

100.–

à partir de CHF 150.– d’achats

à partir de CHF 400.– d’achats

Valable jusqu'au 30 septembre 2012 pour un achat dans les magasins SportXX et au Outdoor du centre Métropole Lausanne (non cumulable).

Valable jusqu'au 30 septembre 2012 pour un achat dans les magasins SportXX et au Outdoor du centre Métropole Lausanne (non cumulable).

9h00 - 18h30 8h30 - 18h30 8h30 - 21h00 8h00 - 17h00

Passion Montagne N° 4 - 2012  

Ce magazine offre une plate-forme d’information dynamique et complète fournissant des informations en lien avec la montagne et ses activités...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you