Page 1

No 9 – 86e année Novembre-décembre 2010

Passion Montagne Dossier

Le groupe jeunesse Portrait

Elvire Fontannaz environnement

Le climat change...

Journal de la section des Diablerets Section lausannoise du Club Alpin Suisse et sous-sections de Château-d’Œx, Morges, Payerne et Vallorbe.

Club Alpin Suisse CAS Club Alpino Svizzero Schweizer Alpen-Club Club Alpin Svizzer


Pensez aujourd’hui à ce que vous ferez demain. Agence générale de Lausanne • Jacky Delapierre, Directeur régional Avenue du Théâtre 1 • 1002 Lausanne • Tél. 021 310 02 02 www.vaudoise.ch

Prenons les devants.


Locaux de la section Entrée: Rue Charles-Monnard Stamm Chaque vendredi dès 19h30 Bibliothèque Ouverte le vendredi de 20h à 21h15 Président de la section Luc Anex, tél. 021 881 28 09 e-mail : presidence@cas-diablerets.ch Secrétaire général Gérard Chessex, tél. 021 320 70 79 e-mail : direction@cas-diablerets.ch Secrétariat de la section Ouvert de 8h à 12h Eliane Ryser Tél. 021 320 70 70 – Fax 021 320 70 74 e-mail : secretariat@cas-diablerets.ch Rédaction e-mail : internet@cas-diablerets.ch Postfinance Compte postal: 10-1645-3 IBAN CH38 0900 0000 1000 1645 3 Gestion des membres, changements d’adresse 8h à 12h / 13h30 à 17h30 Sarah Bersier Tél. 021 635 53 27 – Fax 021 635 35 24 e-mail : membres@cas-diablerets.ch Annonces publicitaires, sponsoring et réalisation Inédit Publications Rue des Jordils 40 - 1025 Saint-Sulpice Tél. 021 695 95 22 - e-mail : pub@inedit.ch Tirage 4000 exemplaires Impression Courvoisier - Attinger Photo de couverture ©Patrick Flemming, membre de la section Le très esthétique dernier Gendarme de l’arête des Cosmiques de l’Aiguille-du-Midi et le Mont-Blanc en arrière-plan.

de montagne?

Peut-être avez-vous parcouru le programme 2011 des formations du CAS reçu récemment. J’y ai trouvé un cours intitulé «Technique du VTT». Va-t-on vers une diversification de nos activités: VTT, peut-être canyoning, voire base-jump? Il ne s’agit pas de peindre le diable sur la muraille, simplement de se demander quel est notre champ d’activité aujourd’hui et dans le futur. Que signifient les sports de montagne pour le club alpin, et que représentent-ils dans l’esprit de nos membres et du commun des mortels? La tendance venant de Berne est à l’élargissement, semble-t-il. Cela répond-il à un effet de mode? S’agit-il d’un réflexe de survie, d’une adaptation naturelle au milieu ambiant, d’une peur d’être phagocyté par quelconque autre association, d’une recherche compulsive de nouveaux membres? S’agit-il d’avoir les yeux plus gros que le ventre? J’aurais tendance à dire: faisons ce que nous savons faire, et laissons le soin à d’autres de faire ce que nous ne connaissons pas. D’ailleurs, nous savons nous entourer des personnes compétentes, le cours de VTT est donné par des moniteurs de Swiss Cycling et non par des chefs de cours randonnée ou alpinisme! Et ça me rappelle trois jours de VTT que j’ai effectués en septembre dans la région du Grimsel et la vallée du Hasliberg. Autre façon de parcourir la montagne, autre plaisir, autre enrichissement, autre découverte. Autre sport de montagne. ça a du bon. Malgré tout, le CAS peut se présenter comme l’association faîtière des activités sportives liées à la montagne, car il en est un digne représentant dans la conscience collective. Mais il ne doit pas en revendiquer l’exclusivité, car le panel est large. Diversifier ses activités a du bon pour l’esprit, mais ce n’est pas forcément au CAS de l’assurer. En attendant, le programme des formations du CAS est riche, et on aurait tort de s’en priver. De même, je me réjouis de l’offre des cours de notre Section, qui se renouvelle et s’étoffe d’année en année, et où beaucoup de nos membres font partager leurs connaissances et leurs talents. 2011 ne devrait pas décevoir. Pour l’heure, je vous souhaite une excellente lecture de ce deuxième numéro de «Passion Montagne». Les jeunes y sont à l’honneur, ils le méritent bien. Laissons-leur une place pour qu’ils forment le club de demain! Le président de la commission d’alpinisme Marc Gilgen

SOMMAIRE numéro 9 2010    Magazine Actu  Dossier Le groupe jeunesse: l’autre visage de la section Portrait Elvire Fontannaz Cabanes Le bivouac de Mittelaletsch 

4 6 15 16

u

Section des Diablerets Club Alpin Suisse CAS Rue Beau-Séjour 24 Case postale 5569 – 1002 Lausanne e-mail : internet@cas-diablerets.ch Internet: www.cas-diablerets.ch

EDITo

Passion Montagne Que sont les sports

   Test matériel Flexcell Sunpack ion+ 18 Environnement Le climat change... 20 Portfolio Alice Parisel 22     La vie du club Sommaire détaillé 25

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

3


ACTU

Douze mois... douze cabanes! CALENDRIER – Le CAS vous présente la version 2011. 12 cabanes, blotties au cœur de magnifiques montagnes, évoquent tout au long de l’année la beauté des Alpes suisses. Les photographes B. van Dierendonck, C. Sonderegger et M. Volken ont mis à disposition les images suivantes: Cabane de l’A Neuve, Wildhornhütte, Spitzmeilenhütte, Hollandiahütte, la nouvelle cabane Monte Rosa, Capanna d’Alzasca, Chamanna Tuoi, AlbertHeim-Hütte, Capanne Piansecco, Cabane de Moiry, Rifugio Saoseo, Chamanna Jenatsch. Format: 48 x 33cm, 13 pages en couleur, reliure à spirales, dans carton ondulé. Disponible en français, allemand, italien et anglais. Prix de vente: CHF 24.90 (membre CHF 19.90). http://www.sac-verlag.ch

Histoires de glaciers LIVRE – En 120 comparaisons passé-présent commentées par un glaciologue et 230 photos, gravures et peintures, cet ouvrage présente l’évolution de 50 glaciers, de celui du Rhône au massif du Mont-Blanc, en passant par ceux d’Otemma ou d’Arolla. Un livre indispensable à l’heure où ces géants alpins fondent plus vite que jamais: en 150 ans, certains d’entre eux ont perdu près de 40% de leur volume et 50% de leur surface. De judicieux conseils pratiques et une foule d’anecdotes sur l’histoire des lieux. Glaciers, passé-présent du Rhône au Mont-Blanc, de Hilaire Dumoulin, Amédée Zryd et Nicolas Crispini. Ed. Slatkine, 298 p. /SU. Prix CHF 79.–.

A vélo, en bateau et à pied au sommet de l’Aconcagua!

u

AVENTURE – Membre de la section Diablerets et médecin, Guénolé Addor, 30 ans, est parti avec deux amis le 2 octobre pour une aventure de trois mois vers le plus haut sommet d’Amérique du Sud. Nous l’avons attrapé juste avant son départ pour qu’il nous en dise plus sur cette expédition. Passion Montagne: Vous allez rallier l’Aconcagua depuis les Alpes sans moyen motorisé. Raconteznous comment!

4

Guénolé Addor: Nous avons cherché à faire l’expédition la plus écologique possible. Nous partons de Haute-Nendaz à vélo. De là, nous atteindrons Port-Camargue, où nous attend un voilier que nous avons retapé. Direction le Cap-Vert et Buenos Aires. Là, 1200 km à vélo nous attendent pour atteindre Mendoza. Et le sommet de l’Aconcagua. Le voyage doit durer trois mois. PM: Votre passage par le Cap-Vert n’est pas dû uniquement à des questions géographiques... GA: Non, effectivement. Notre expédition a aussi un but humanitaire: nous souhaitons récolter 30 000 francs pour le Centre de récupération nutritionnelle de Mindelo, au Cap-Vert. Il aide les enfants en carence alimentaire. Cette somme permettrait au centre de tourner pendant un an. L’expédition est à suivre en images et en vidéo sur le site www.element3.ch.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010


A vos lattes!

Jamais sans mon iPhone Pour évaluer le risque d’avalanche ou savoir s’il a neigé à Haute-Nendaz, plus besoin d’allumer votre portable. Le meilleur des «apps». Et une bonne nouvelle: celles-ci sont gratuites!

Pour prévenir les avalanches White Risk Mobile

BON PLAN – Un week-end pour tester les nouveautés de l’année en matière de ski, voilà un bon plan. Ça s’appelle un ski test et ça se passe (souvent) à Zermatt. Le prix du forfait dépend de la classe d’hôtel choisie et comprend deux nuitées et l’abonnement aux remontées plus les skis et les conseils des pros, évidemment. A vous d’amener combinaison, chaussures et bâtons. Il reste encore des places à l’heure où nous mettons sous presse pour des ski tests les week-ends de novembre, dès 320 fr. par personne (logement à l’hôtel Blauherd**). Renseignements et inscriptions sur www.skitest.ch.

Les forfaits Zermatt Tourisme vous permettent de décider librement de votre jour d’arrivée. Les prix démarrent à 297 fr. par personne pour deux jours en semaine (logement en appartement ***). http://www.zermatt.ch/fr/page.cfm/sejour/offres_forfaitaires/forfaits_zermatt_tourismus

2e Nuit de la grimpe MANIFESTATION – Vu le succès de l’édition

Samedi 27 novembre, Salle d’escalade, Rio Gredon 2, 1806 Saint-Légier.

2009, à laquelle 300 personnes avaient assisté, Sport Escalade organise à nouveau une Nuit de la grimpe à Saint-Légier. La version 2010 aura lieu le samedi 27 novembre dès 17h. L’entrée est gratuite. Au menu, de l’escalade pour tous les niveaux et, entre 18h et 21h, des initiations, elles aussi gratuites, pour les débutants (matériel et moniteurs seront à disposition). Côté performances, François Nicole, connu pour ses ascensions de voies allant jusqu’à 9a — c’est lui qui a notamment ouvert la Bimbaluna (9a/9a+) de Saint-Loup —, et Danielle Grangier feront une démonstration de grimpe. Les enfants sont les bienvenus, pour autant qu’ils soient accompagnés d’un adulte responsable. Et pour l’ambiance, de la musique, un souper canadien et des boissons offertes par Sport Escalade-GRAL.

C’est l’application de l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF). Vous y trouverez les bulletins nationaux et régionaux, la carte du danger d’avalanche, les bulletins d’enneigement (neige fraîche 24 h, neige fraîche 3 jours, hauteur de neige et manteau neigeux), des outils pour mesurer la déclivité et analyser la situation. Indispensable.

Pour suivre l’enneigement Snow Report My Switzerland Cette application de Suisse Tourisme vous permet de suivre l’enneigement et la météo. Vous savez en un clic quelles installations sont ouvertes et vous avez même accès aux webcams quand il y en a. Pratique pour choisir la bonne destination.

Tout-en-un iSki Swiss Cette «app» vous informe entre autres sur l’état du domaine skiable, l’enneigement, le risque d’avalanche, l’ouverture des pistes et funparks. Elle vous permet aussi d’accéder aux webcams, au plan du domaine, vous propose un itinéraire pour vous y rendre et vous résume les bons plans du jour. Très complète.

Textes Sylvie Ulmann Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

5


DOSSiER u 6

Le groupe jeunesse: l’autre visage de la section

Ils sont âgés de 10 à 22 ans et ont découvert les joies de la montagne à la section des Diablerets. Quel regard portent-ils sur leurs activités alpines et l’avenir du club? On leur a donné la parole. Rebecca Mosimann

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

M

aude, Hervé, Yolan ou Céline ont tous une petite lueur dans les yeux quand on évoque sorties à peaux de phoque, escalade ou cascades de glace. Membres de la commission jeunesse de la section des Diablerets, ils y ont appris à apprivoiser la montagne, et pour certains à devenir autonomes. Entourés de guides et de moniteurs, ils forment une petite structure parallèle à la section mère qui organise comme elle chaque mois des courses et stages d’initiation. Comment fonctionnent-ils? Leur vision de la montagne correspond-elle à celle des adultes? «Passion Montagne» leur a posé la question.

Lieu de rencontre Sans parents sur le dos, les jeunes se retrouvent entre eux et évoluent à leur rythme et selon leurs capacités. «L’ambiance est cool et je me suis fait plein de copains», confie Hervé Bolliger, 15 ans, un vrai mordu de grimpe qui participe activement aux sorties depuis cinq ans. «Nous leur apprenons les techniques d’assurage et tout ce qui concerne la sécurité. A


l’AJ, la performance n’est pas mise en avant. Les enfants sont chouchoutés, la liste de matériel vérifiée. Tout est fait pour rassurer les parents. A l’OJ, le jeune est plus responsabilisé», explique Jacques Pahud, guide de montagne. Entre les weekends d’alpinisme au Mont-Rose et les sorties d’escalade au Val d’Aoste, des amitiés se nouent et suscitent même des vocations. Comme Blaise Regamey, président du comité, qui a découvert la section à 18 ans. «J’y ai fait mes débuts à peaux de phoque et trouvé mes meilleurs potes. Je me sens redevable envers le club. On est resté un noyau soudé et plusieurs d’entre nous sont devenus moniteurs.»

De l’AJ à l’OJ: un passage délicat Vers 15 ans, les adolescents doivent faire le grand saut: quitter le cocon douillet de l’AJ pour rejoindre les grands de l’OJ. Un cap qui en effraie plus d’un et pousse même certains à quitter définitivement la section. «C’est comme à l’école quand les élèves de 6e année regardent les 9e et se disent qu’ils sont plus forts», confie Yolan Aubert, 20 ans, qui est passé par là. «Pourtant, ces craintes ne sont pas fondées, explique Blaise Regamey. «L’OJ s’adapte toujours au niveau du plus faible.» Hervé Bolliger, actuellement en phase de transition, reconnaît qu’il faut être capable de se débrouiller soi-même pour intégrer l’OJ. «Les courses sont plus difficiles mais à force d’y aller j’ai pris confiance en moi.»

Premier de cordée Histoire d’adoucir ce douloureux passage, Yvan Duc et Jacques Pahud ont instauré le système de «premier de cor-

Jacques Pahud

Apprentissage en groupe.

dée». «On donne à un adolescent des responsabilités, comme celle de mener un groupe, pour autant qu’il participe à quelques sorties OJ.» Céline Delaloye a profité cet été d’un camp d’escalade pour mettre en pratique ses nouvelles fonctions. «J’ai appris à gérer une cordée et à être en tête. Ce système a bien fonctionné avec moi», confie-t-elle. Une autre solution, actuellement en discussion, serait de désigner un guide référent OJ. «Il pourrait ainsi superviser toutes les courses sans devoir forcément participer à chacune d’elles», propose Jacques Pahud. Le fait de s’adresser chaque fois à un moniteur différent crée une certaine crainte auprès des jeunes, souligne Yvan Duc.

Yvan Duc

Le groupe jeunesse: mode d’emploi

Blaise Regamey

La commission jeunesse, présidée depuis deux ans par Blaise Regamey, est composée de deux groupes: l’Alpinisme Juvénile (AJ), destiné aux 10 à 15 ans et l’Organisation Jeunesse (OJ), ouverte aux 16-22 ans. Son but? Promouvoir les sports de montagne auprès des jeunes en organisant des sorties grimpe, ski de randonnée ou alpinisme toute l’année afin de les initier aux techniques de sécurité. A l’AJ, toutes les sorties sont encadrées par un guide de montagne, soit Jacques Pahud ou Yvan Duc. A l’OJ, les activités sont gérées par une vingtaine de moniteurs «Jeunesse + Sport». Ces derniers engagent parfois un guide, Adrien Godat, selon le niveau de difficulté de la course.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

7


Un sérieux manque de relève Si Yolan, Hervé ou Céline ne manquent pas une occasion de sortir baudriers et chaussons de grimpe pour découvrir de nouvelles voies, leur motivation n’a pas encore contaminé tous les participants de la section. Depuis quelques années, la relève est à la traîne et les inscriptions aux courses fondent comme neige au soleil. «Nous sommes dans le creux de la vague. Il y a huit ans, on était facilement une vingtaine de participants par sortie. Aujourd’hui, on est content si on en a dix», dit Blaise Regamey. Une impression confirmée par les admissions qui ont diminué de 101 à 57 entre 2004 et 2009. «Certains jeunes préfèrent pratiquer un autre sport ou sont pris par leurs études. D’autres renoncent à rejoindre l’OJ. Seuls les hyper-motivés continuent», explique Jacques Pahud. Les moniteurs regrettent également la disparition d’un noyau dur de copains qui se motivent entre eux, comme à leur époque. «Les gens se mettent plus tard à la montagne», constate Blaise Regamey.

La grimpe en tête

Plus de pub © Bertram Klehenz - Fotolia.com

Entre plusieurs heures de marche encordés sur un glacier et une paroi vertigineuse à escalader, les jeunes choisissent sans hésiter la deuxième option. «La grimpe est ludique. Ils y découvrent la joie que provoque l’effort en ouvrant une voie. Le plaisir est immédiat», explique Jacques Pahud. Céline Delaloye, 17 ans, approuve. «Je ressens une vraie adrénaline quand j’arrive au sommet», raconte l’adolescente, grande fan des camps d’escalade en Sardaigne et dans les Calanques marseillaises. Mais depuis cette année, l’escalade a un sérieux concurrent: les cascades de glace. Le week-end d’initiation à Mauvoisin en février organisé pour la première fois à l’AJ a fait le plein de participants. «C’est encourageant», confie Jacques Pahud.

Alors que faire pour attirer de nouvelles têtes? «Plus de pub», crient en chœur les guides et les participants. «Nous devons tirer la sonnette d’alarme, dit Yvan Duc. Aujourd’hui il existe de nombreuses structures pour s’initier à la montagne. Beaucoup de parents ne savent plus où s’adresser et ne pensent pas forcément au club alpin. Une solution serait de renforcer la visibilité de nos activités sur le web.» Un avis par-


La joie du sommet, Albigna.

Retour de course, cabane des Diablerets.

tagé par Céline Delaloye. «On pourrait par exemple rendre le site de la section jeunesse plus attrayant en ajoutant des photos des sorties.» Des pistes sur lesquelles le comité est déjà en train de travailler. Pour preuve: le site de la section a été relifté l’année passée et il y a même un groupe Facebook.

La section adultes: une image vieillotte Le stéréotype du clubiste à chaussettes rouges arpentant les sommets avec ses vieux crampons a la vie dure. Surtout chez les jeunes pour qui la section adultes reste associée à une image vieillotte de la montagne. «La plupart des

moniteurs et anciens participants de l’OJ préfèrent organiser des sorties pour les plus petits ou aller en montagne entre amis», explique Blaise Regamey. «On se débrouille pour avoir des voitures et on n’a pas besoin du club alpin pour grimper», explique un autre moniteur. Une attitude saine et normale, selon Jacques Pahud et Yvan Duc. «Un adolescent qui est passé par l’OJ a progressé et est devenu autonome. Il préfère ouvrir des voies avec ses amis. La passion est là. Certains, aujourd’hui, veulent même devenir aspirant-guide. C’est une vraie joie», explique Jacques Pahud. «A 20 ans, ils ont d’autres envies qu’aller à la section adultes. Mais s’ils y

reviennent plus tard, ils seront alors une vraie valeur ajoutée», continue Yvan Duc. Quant au local, fraîchement repeint et mis à la disposition du groupe jeunesse, il prend timidement vie lors des soirées récréatives organisées par le comité. «On en a prévu trois cette année, le vendredi soir, la veille d’une course. On voudrait en profiter pour y projeter des films. Mais les jeunes ne sont pas très motivés à venir», explique Blaise Regamey. Celle du vendredi 1er octobre n’a attiré qu’une dizaine de moniteurs. Contrairement à la section adulte, ces derniers ne préparent pas leurs courses au stamm mais par e-mails. «C’est plus simple, ça fonctionne très bien et on perd moins de temps», explique Yolan Aubert. Une nouvelle manière de communiquer qui pourrait donner de nouvelles idées aux adultes, sans forcément renoncer au traditionnel rendez-vous du vendredi soir.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

9


Yolan Aubert 20 ans, membre de la section jeunesse depuis dix ans. Moniteur à l’AJ, il participe également aux courses de l’OJ. Il prépare actuellement la formation d’aspirant-guide.

La section jeunesse «Mon papa, Pierre Aubert, membre de la commission d’alpinisme, a voulu m’inscrire pour un stage de grimpe. J’ai finalement commencé par les week-ends de ski et j’ai tout de suite croché et participé pendant cinq ans à toutes les sorties que l’AJ proposait: ski de randonnée en hiver, escalade au printemps ainsi que l’alpinisme qui me fascinait car je n’en avais encore jamais fait. La formation que l’on reçoit des guides, au niveau de la sécurité, est excellente. Même les tout petits deviennent vite autonomes. Si les guides sont à notre disposition, ils ne nous maternent pas pour autant. A 10 ans, c’est un peu dur au début mais on s’y fait vite et ça devient génial. Le passage de l’AJ à l’OJ fait peur. Au fond, rien ne change vraiment car tout le monde grandit en même temps comme le niveau de chacun. A mon arrivée à l’OJ, j’ai moins participé aux sorties du club car je préférais aller grimper avec mes copains. Mais j’ai voulu devenir moniteur. Ils ont beaucoup investi de leur temps pour m’apprendre plein de choses. C’est donc normal qu’il y ait un roulement et que je prenne le relais. En plus j’adore ça et j’aimerais devenir guide plus tard.»

La section adultes «Personnellement je n’ai pas envie d’intégrer la section adulte. A la fin de l’OJ, on est autonome ou on a déjà un réseau d’amis avec qui aller en montagne. Sur le papier, la section est attirante avec un sacré programme et de chouettes récits de

Mes meilleurs souvenirs «Je me rappelle ma toute première sortie au clair de lune avec l’AJ. J’avais à peine 10 ans. Nous étions montés au Chasseron. La journée, tout le monde skiait bien mais la nuit tombée, c’était autre chose. Dans les sous-bois, on se tapait à toutes les souches. On a bien dû mettre deux heures pour faire cent mètres de descente. C’était très drôle. Je garde aussi un excellent souvenir de notre semaine de cascade de glace en Norvège en 2008. Afin de récolter des fonds, nous avions créé un logo, vendu des T-shirts et même du vin. Nous avions monté notre projet comme une petite expédition. A notre retour, nous avons organisé une soirée récréative avec un film au local. On a reçu énormément d’encouragements des membres plus âgés du club. On a vu qu’ils étaient fiers de leur groupe jeunesse.»

10

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

courses. Mais une fois qu’on va au local, on n’a pas envie d’y retourner. A moins de vraiment faire l’effort d’aller discuter avec les gens, personne ne vient te parler.»

Ce que l’on pourrait améliorer «Augmenter les rencontres entre les adultes et les jeunes pourraient faciliter le passage de l’OJ à la section. Je reconnais que nous, les jeunes, sommes aussi responsables de ce manque de communication. Mais aller le vendredi soir au local n’est vraiment pas pratique. La plupart n’a pas de moyen de transport et ça nous fait rentrer tard. C’est plus simple de préparer nos courses par e-mails ou par téléphone. C’est chouette que le local des jeunes ait été refait à neuf mais je ne pense pas que ce soit la solution à une meilleure communication.»


Céline Delaloye 17 ans, en 3e année de gymnase à Lausanne, est membre de la section jeunesse depuis sept ans. Elle a rejoint l’OJ cet été.

La section jeunesse «J’ai tout de suite aimé la section. L’ambiance est super et on se retrouve toujours avec une bonne équipe. Au début je ne voulais pas aller à l’OJ. Quand on voit les grands, on se dit qu’on ne va jamais suivre. Les week-ends, il y a pas mal de filles mais pendant les camps, je suis souvent la seule. J’ai l’habitude. Les jeunes qui commencent à l’AJ ont pratiquement tous des parents qui font de la montagne. Mais on est moins nombreux depuis une année. Pas mal de participants n’ont pas continué à l’OJ. Pour faciliter le passage à l’OJ, les guides ont instauré le système de premier de cordée. On a plus de responsabilités et on peut faire de longues voies ou une cordée volante. Par contre, on a l’obligation de faire une à deux sorties OJ. C’est un système qui a bien fonctionné avec moi.

Ce que je préfère au club, c’est la grimpe. Sur une paroi, je peux avoir un peu peur car je sais que je ne dois pas tomber mais quand j’arrive au bout, il a une vraie adrénaline.

La section adultes «En général, ceux qui terminent l’OJ deviennent moniteurs et y restent. Je n’en connais pas qui ont intégré la section adultes. Personnellement j’irais plutôt faire des sorties avec des amis. Je ne vais jamais au local et je n’ai jamais entendu que les jeunes y allaient. J’ai vu que cette

année, ils projetaient parfois des films. Ça serait sympa d’aller voir mais c’est le vendredi soir et je ne suis pas libre.»

Ce que l’on pourrait améliorer «Ceux qui viennent au club alpin font déjà de la montagne. Il faudrait trouver un moyen d’attirer ceux qui n’en font pas encore. On pourrait faire plus de pub et rendre le site de la section jeunesse plus attrayant avec par exemple des photos. Pour l’instant, il n’y a que les noms des moniteurs et les dates de sorties. Ce n’est pas très fun.»

Mes meilleurs souvenirs «J’adore les semaines de camp. Je me rappelle mon tout premier dans les calanques de Marseille à l’âge de 13 ans. Et le dernier en Sardaigne cet été. C’était vachement beau. On est bien encadré tout en ayant de la liberté.»

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

11


Hervé Bolliger 15 ans, est membre de la section jeunesse depuis cinq ans, actuellement en phase de transition entre l’AJ et l’OJ. Elève en 9e année, il souhaite commencer un apprentissage de menuisier l’année prochaine.

La section jeunesse «Je faisais déjà beaucoup de montagne avec mes parents avant de commencer l’AJ. Quand ils m’ont proposé de joindre la section, j’ai participé à une journée de grimpe et j’ai trouvé super alors j’y suis retourné. L’année de mes 12 ans, j’ai fait toutes les sorties au programme. L’ambiance est cool et je me suis fait plein de copains. Beaucoup ont quitté la section vers 16 ans. Quand on grimpe, on se met en groupe par niveau et lors des sorties de marche, les plus rapides attendent les plus lents. On est solidaire. Personnellement le passage de l’AJ à l’OJ ne me fait pas peur. Maintenant je vais aux deux, tout dépend du programme. C’est vrai qu’à l’OJ les courses 12

sont plus difficiles et on doit plus se débrouiller soi-même. A force d’y aller et de faire de plus en plus de grimpe, j’ose essayer des trucs que je ne faisais pas avant. J’ai appris à avoir confiance en moi.»

Ce qu’on pourrait améliorer «On pourrait avoir plus de volontaires pour faire la vaisselle et à manger quand on est au camping. Ça serait bien que tout le monde se motive car c’est souvent les mêmes qui font tout.»

La section adultes «Plus tard j’aimerais bien continuer au club alpin. J’accompagne déjà mes parents à la section de Morges de temps en temps. Peut-être même que je ferai aussi la formation de moniteur quand j’aurai 18 ans. Par contre je ne suis jamais allé au local des jeunes à Lausanne. Pour les inscriptions aux courses, on communique par e-mails. On n’a pas besoin de se voir la veille pour s’organiser.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

Mes meilleurs souvenirs «A 12 ans, j’ai fait mes premiers 4000, Castor et Pollux. C’était hypercool. Je savais que j’avais les capacités car j’avais discuté avec Yvan et Jacques, les guides, avant d’y aller mais ça reste impressionnant et un grand moment.»


Maude Bolliger 14 ans, est membre de l’AJ depuis quatre ans. Actuellement en 8ème année, Maude voudrait aller au gymnase..

Le section jeunesse «Je suis une des grandes de l’AJ. J’ai voulu y aller car mon frère y était déjà et que j’adore la grimpe. Je n’ai pas encore l’âge d’aller à l’OJ mais le changement ne me fait pas peur. C’est chouette d’être entre jeunes et sans les parents. Grâce aux guides et aux moniteurs, je me sens plus autonome.

La section adulte Je ne sais pas encore si je continuerai dans la section adulte. Par contre j’aimerai bien aller faire des courses avec mes copines quand je serai plus grande. Je ne connais que la section de Morges où vont mes parents. Je ne savais même pas qu’il y avait un local à Lausanne pour les jeunes.

Ce qu’on pourrait améliorer «On pourrait mieux gérer le stock de nourriture pendant les semaines de camp.»

Mes meilleurs souvenirs «L’année passée en octobre, nous sommes allés grimper une semaine en Sardaigne. C’était la première fois qu’on allait si loin. En fin de journée après la grimpe on allait se baigner dans la mer. C’était hyper sympa.»

w w w. s q 2 4 . c h M A R Q U E d E Q U A l i t é - poUR votRE sAnté Et biEn-êtRE

Ce système de vêtements modulable comporte 3 vestes individuelles qui peuvent se porter de 5 façons différentes - permet de s‘adapter tout au long de l‘année aux changements climatiques et d‘être ainsi idéalement équipé pour l‘extérieur. bien que la veste softshell ait été développée pour les sports de montagne, elle s‘adapte parfaitement à la vie citadine par sa coupe élégante. Elle est tès confortable tout en offrant une protection contre le vent et l‘eau. volontairement le logo n‘est pas apparent sur Complète l’extérieur de cette veste! la veste: Zip latéral dissimulé sur toute la longueur de la jambe, bas de jambe réglable. 2 poches zippées imperméables. Renforts genoux et fessiers. imperméabilité: 20‘000 mm, Microaération: 6‘000 m v t ( g / m2/24h);

Veste d‘extérieur haut de gamme avec 1 veste intérieure amovible en tissu polaire. Veste Softshell élégante „urban style“, sans couture se zippe dans la veste d‘extérieur. Ces deux vestes sont extrêmement légères et hautement respirantes. Microaération 6‘000 g/m2/24h.

n iso sa t ou

t

e

+

So f t s he l l - i d éal en

PRIX D‘ENSEMBLE Unisexe Couleurs: bleu nuit noir vert nuit Taille: S, M, L, XL, XXL

Softshell et polaire à l’intérieur!

IDÉAL POUR TOUTES SAISONS ET TOUT TYPES DE TEMPS

100% imperméable (colonne d‘eau: 20‘000 mm), coutures soudées étanches.

+

(Veste fonctionnelle + veste polaire + veste softshell et en supplément une fine cagoule)

le softshell isole du vent et de l‘eau. son élasticité vous laisse libre de vos mouvements. 2 poches sur les hanches avec fermeture éclair, 2 poches intérieures Capuchon renforcé ajustable, enroulable dans le col ou amovible. Fermeture éclair sous les aisselles. bas des manches ajustable, etc.

au lieu de 629.-

198.-

gniviL

Functional Outdoor Wear

OQ stealth interior labelled Manufactured in Nepal

Pantalon de trekking fonctionnel BON DE COMMANDE - Offres spéciales aux Lecteurs de “Passion Montagne“ Nom/Prénom: Réalisé dans le même matériau que la veste, ce pantalon complète idéalement la veste d‘extérieur. il est aussi hautement résistant au vent et à l‘eau. Couleur noire. s,M,l,Xl,XXl.

au lieu de 169.-

98.-

Quant.: Article:

12-00x-54 Veste

Couleur: Taille:

fonctionnelle incl. polaire & softshell p. 198.-/p.

12-10x-54 Pantalon

!

VEau

Nou

Pour toutes les activités en extérieur - Système OutQuest ® : 3 vestes de qualité en une - 5 façons de la porter - 1 prix

de Trekking fonctionell pour 98.-/pièce

noir

Vous commandez avec un droit de renvoi dans les 8 jours (sauf articles hygiène portés). Prix TVA incl., frais de port en sus (8.50), livraison jusqu‘à épuisement du stock.

K78-IPM-78

Expédition à:

Adresse: S w i s s Q u a l i f i e d AG Case Postale, 9029 Saint-Gall NPA/Lieu: Tél.: 0848 000 201 Téléphone: Fa x : 0 8 4 8 0 0 0 2 0 2

w w w. s q 2 4 . c h

Date/Signature:

E-Mail:


LES VAINQUEURS EN PISTE! Mike Schmid Vainqueur olympique et de la Coupe du monde avec le champion des tests Laser SX

13 vainqueurs de test font partie de la collection de skis 2010/11

Service sur toutes les marques de ski Le plus grand choix de casques, chaussures et vêtements de ski en Suisse

75 ANS Z.I. Rio Gredon 11 | 1806 St-Légier s/Vevey | Tél. 021 943 66 00 | vevey@stoeckli.ch


Initiatrice des sorties à thème, qui allient randonnée et observation de la faune, elle vient de fêter ses vingt-cinq ans de sociétariat cette année. vincent gillioz

R

ien ne prédestinait Elvire Fontannaz à la pratique de la montagne et pourtant elle est devenue une figure de la section des Diablerets du Club Alpin Suisse. Issue d’une famille plus portée sur la pêche et l’élevage d’oiseaux de concours que sur les activités physiques, Elvire n’a jamais été vraiment poussée au sport pendant son enfance, excepté quelques sorties avec les scouts au moment de son adolescence.

A l’aventure Le hasard de la vie l’emmène aux abords des terrains de motocross, qu’elle fréquente tous les week-ends pendant plusieurs années comme assistante de course de son compagnon d’alors. Lorsque l’aventure des paddocks se termine, elle part en 1984 avec une amie à la découverte d’un environnement plus silencieux: les sentiers et pâturages de moyenne montagne. Elle y passe très vite l’essentiel de son temps libre et se retrouve com-

Au début des années nonante, elle se tourne vers des activités plus en rapport avec la nature, en organisant, avec sa fidèle alliée Erica Nobs, des sorties basées sur la découverte de l’environnement, comme le brâme du cerf, le chamois en rut, les sorties hivernales à la recherche des traces d’animaux, ainsi que l’Escapade ornithologique qui vivra sa 18e édition en 2011. Cheffe de courses de moyenne montagne (1992) et d’hiver (1994), elle fait partie de la Commission d’alpinisme comme responsable de la formation entre 1991 et 1996. Dans le bulletin de la section, elle rédige des articles sur la faune et l’avifaune de montagne, de 1995 à 2000. Elvire Fontannaz a aujourd’hui levé le pied sur son engagement au sein du CAS. La montagne, elle la vit «en privé» comme on dit au club ou en famille. Elle reste cependant très attachée à la Section des Diablerets qui, selon ses termes, a changé sa vie. «Quand j’ai rejoint le club en 1985, je pensais trouver un repaire d’élitistes et j’ai en fait trouvé un esprit de partage et de transmission de savoir formidable. J’y ai rencontré de nombreux amis, qui sont devenus très proches au fil des ans. Je peux dire aujourd’hui que j’y ai découvert un nouvel univers.»

PoRTRAIT

La nature comme passion

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

u

Elvire Fontannaz, la montagne comme passerelle

plètement conquise par cette activité. Désireuse de rencontrer d’autres adeptes de sa nouvelle passion, elle décide de rejoindre le CAS l’année suivante, sans vraiment se douter des découvertes qu’elle allait y faire. Ses nouveaux amis l’emmènent rapidement au-delà des sentiers balisés qu’elle était venue chercher. Elle se retrouve très vite en haute montagne, tantôt en crampons, tantôt en chaussons d’escalade, tantôt en skis de randonnée sur des sommets, parois et goulottes qu’elle n’imaginait pas gravir quelques années plus tôt. «Je n’ai jamais été une première de cordée, mais plutôt une bonne suiveuse», précise-t-elle, rappelant que son goût de la montagne n’a rien à voir avec une quelconque recherche de l’exploit. Même si elle passe du 6a en rocher et que le Mont-Blanc à skis en hiver ou le sommet de la Dent-Blanche figurent à son carnet de courses.

15


cabanes u 16

Le bivouac de Mittelaletsch Lors de l’assemblée d’octobre 1973, Jean-Louis Blanc rôdeur impénitent quelque peu sauvage et une poignée de clubistes, joignant la parole au geste, présentaient leur idée accompagnée d’un chèque de 4 700 francs. Michel Demenga

La dernière version des WC.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

Consolidation de la terrasse.


L

es architectes Henri Collomb et Raphaël Abbet, spécialistes de constructions d’altitude, se chargèrent du projet. Le comité central fournit une liste des endroits possibles. Après de multiples hésitations, un nom s’imposa: Mittelaletsch. En août 1975 un petit groupe se rend sur place et, après avoir bivouaqué au confluent des deux glaciers, remonte la vallée. Et en rive gauche, vers 3000m, le site devient évident: magnifique, sans contre-pente, accessible à skis ou à pied, un itinéraire alpin à l’abri de la foule, et point de départ idéal pour une ascension de l’Aletschhorn. Dès l’été 1976 on peut admirer au Montsur-Lausanne l’élégante construction préfabriquée par la Menuiserie Dubois: l’on y siège, trinque et même y passe la nuit, de peur peut-être de ne pouvoir y monter plus tard…

l’admirer avant le retour sur une neige de printemps de rêve. Placé sous la sauvegarde de ses usagers alpinistes quelques 350 nuitées chaque année le bâtiment s’est peu détérioré durant ses 30 ans d’existence. Une visite chaque année, voire deux, suffit pour un entretien courant et est prétexte à une course dans le massif. Hormis quelques dégâts en toiture, le bivouac a jusqu’ici résisté aux coulées de neige… alors que la cinquième version de la cabane WC vient d’être installée. Mis à part l’équipe des préposés et leurs amis, peu de membres de notre section (entre zéro et huit ces dernières années) visitent cette région. Est-ce la distance… ou le poids du réchaud… ?

La carte topographique.

L’Aletschhorn est un sommet royal, dominant de très haut ses grands glaciers, s’y aventurer à skis est une expérience particulière qui vaut la peine d’être vécue.

En un coup d’œil

Deux ans d’attente Les démarches pour l’obtention du permis de construire traînent: le cadastre valaisan n’est pas des plus précis à cette altitude et plusieurs communes se déclarent propriétaires du terrain convoité. Heureusement elles s’entendront pour nous accorder ce permis… mais Nouvel An 1977 est passé. Exposé en mars au Salon du Tourisme, le bivouac attire de nombreux visiteurs, certains rêvent de l’installer à l’orée d’un bois pour la broche du dimanche… et un journaliste pressé écrivit même que nous l’avions acheté clés en main au Salon! Début septembre 1977, devant l’éperon rocheux protégeant la future construction des coulées de neige, minage et bétonnage de la plateforme occupent la première semaine. La deuxième est employée au montage et aux travaux de finition. L’aventure est terminée… elle ne fait que commencer pour le bivouac, voulu simple abri pour les alpinistes, sans chauffage ni éclairage ni moyen de cuisson. Mais à l’intérieur de sa structure hexagonale, la disposition des couchettes et la belle table centrale sont une invitation à l’amitié et la fraternité, favorisées par l’exiguïté du lieu et la longueur de la montée. Le bivouac sera inauguré le 4 juin 1978: par un temps magnifique, une cinquantaine de clubistes et invités venus tôt le matin, qui de Bettmeralp, qui du Jungfraujoch, pourront

Reflets...

Pour le réglage de l’altimètre.

Altitude:

3013m

Situation:

Massif des Alpes bernoises - coordonnées 644.950/146.120

Dortoir:

13 places

Tél. cabane: Pas de téléphone mais radio-téléphone canal K Gardien:

Pas de gardien

Ouverture: Toujours ouvert Equipement: Couvertures

Pas de réchaud, ni vaisselle, ni éclairage

Accès été: Par Bettmeralp (itinéraire conseillé)

Par Riederalp, Kühboden, Eggishorm

Par Jungfraujoch

Les crampons sont souvent nécessaires pour traverser le glacier d’Aletsch

Accès hiver: Par Bettmeralp (itinéraire conseillé)

Par Riederalp, Kühboden, Eggishorm

Par Jungfraujoch

Traversées: Aletschhorn-Oberaletschhütten Courses:

Aletschjoch, Aletschhorn, Dreieckhorn

Conseil:

Eviter de monter avec un trop grand groupe les week-ends  de la belle saison de ski

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

17


TEST matEriel u 18

Chargeur solaire Flexcell Sunpack ion+ Marc Gilgen «Président de la CA depuis 2010, je me suis engagé de manière croissante au sein de la Section depuis mon entrée en 2004. C’est avec intérêt et curiosité que j’ai testé ce chargeur solaire Flexcell lors de mon récent voyage en Amérique du Sud.» Vous voudriez à votre tour tester du nouveau matériel relatif à la pratique de la montagne? Annoncez-vous au secrétariat: secretariat@cas-diablerets.ch

L

e Sunpack ion+ est un chargeur solaire portable, déroulable pour le chargement avec le panneau, et enroulable pour le transport et le stockage. Le panneau lui-même est flexible et peut donc être enroulé aisément, ce qui le rend à la fois compact et performant du fait de sa grande surface de cellules photovoltaïques. Le Sunpack ion+ se distingue principalement par sa batterie lithium-ion intégrée, permettant ainsi la recharge des appareils sans que le panneau soit simultanément exposé au soleil, par exemple la nuit. Il est adapté à la recharge de piles rechargeables ou de petits appareils électroniques tels que téléphones portables, GPS ou appareils photo numériques. Il convient en particulier lorsqu’il n’y a pas d’accès au réseau électrique pour une durée prolongée. J’ai déjà eu l’occasion d’utiliser un panneau solaire Flexcell lors d’une expédition en 2007. Le modèle présenté ici est toutefois d’une génération plus récente avec sa batterie intégrée.

Prise en main Déroulé, le panneau est rectangulaire, de dimensions 35 x 85 cm. La surface de cellules est d’environ 28 x 60 cm. Son épaisseur dépasse à peine 1 mm. La batterie est fixée à une extrémité du panneau. Enroulé autour de la batterie, il forme un cylindre

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

Le Flexcell, ici déroulé sur un sac à dos, mesure 35x85 cm pour seulement 1mm d’épaisseur.

de 35 cm de long et 5,5 cm de diamètre. Il se ferme par un velcro. Sa forme et son poids de 770 g (grossièrement 800 g avec la housse) en font l’équivalent d’une gourde ou d’un thermos dans le sac à dos. La housse fournie avec le chargeur permet de le transporter facilement, rangé dans un sac, fixé sur le côté d’un sac à dos ou encore tenu en bandoulière avec les lanières de la housse.


La notice d’utilisation tient sur une page A4. Je n’ai eu besoin que de quelques minutes pour la parcourir. La prise en main est donc rapide et simple. Même si l’on n’est pas familier avec les notions de tension, d’ampérage ou de capacité, il n’est pas difficile de comprendre le fonctionnement et l’utilisation du chargeur. Quelques informations importantes sur le maniement et le stockage y sont également contenues, dont il convient de prendre connaissance. Aux extrémités de la batterie se situent d’un côté une prise allume-cigares pour le branchement des appareils, et de l’autre côté trois petites lampes témoins et un bouton permettant de contrôler l’état de charge de la batterie. Vert pour pleine charge, jaune pour charge partielle et rouge pour déchargé. Si une lampe clignote lorsqu’on presse sur le bouton, c’est que la batterie est en train de se charger. Cela permet notamment de vérifier si l’ensoleillement est suffisant ou non.

Utilisation Le panneau doit être idéalement exposé au soleil pour le chargement de la batterie. Toutefois il se charge même si le soleil ne rayonne pas directement ou perpendiculairement dessus, ou que l’ensoleillement est défavorable. Pour pouvoir dérouler le panneau et charger la batterie en déplacement, quatre œillets, deux en haut, deux en bas, permettent de le fixer à un support. Des petits mousquetons ou une cordelette vont très bien. En revanche un mousqueton normal d’escalade est trop gros, il ne passe pas à travers les œillets. Si l’on se déplace à pied dans le courant de la journée, on peut le fixer aisément au sac à dos. De préférence un sac moyen à grand (à partir de 50 litres) du fait des dimensions du panneau. Deux œillets supplémentaires, aux angles supérieurs de la surface de cellules photovoltaïques, seraient pratiques afin de disposer de plus de possibilités de fixation, selon le support utilisé. Le panneau était fourni avec un adaptateur allume-cigares et diverses prises pour téléphone portable. Nous avons chargé un téléphone portable déchargé en une heure et demie, de nuit, à partir de la batterie. Cela correspond approximativement au temps de chargement usuel. Le témoin de charge de la batterie du panneau est passé du vert au jaune. La batterie du panneau a donc été

▲ Sur l’un des côtés de la batterie se trouve un prise 12V de type «allume-cigares» qui permet d’alimenter divers accessoires.

partiellement déchargée, mais peut encore être utilisée. Avec la batterie à pleine capacité, on serait en mesure de recharger quatre fois un téléphone portable (selon le fabricant). Pour d’autres appareils plus gourmands, de une à trois fois. Les lampes témoins sont bien utiles pour savoir si l’on peut charger un appareil supplémentaire ou si la batterie du panneau doit être rechargée préalablement. En cas de décharge complète, le temps de charge de la batterie peut varier entre cinq et huit heures selon les conditions d’ensoleillement et d’exposition du panneau.

Conclusion

▲ Trois petites lampes témoins et un bouton permettant de contrôler l’état de charge de la batterie.

▲ Grâce aux œillets, il est aisé de fixer le panneau sur le sac à l’aide de mousquetons.

La commodité et la simplicité d’utilisation, la performance et la compacité sont à mon sens les maîtres mots du chargeur solaire Sunpack ion+. Il n’a à vrai dire peu ou pas de défauts pour un utilisateur néophyte. Comme mentionné, deux œillets de fixation supplémentaires pourraient être un avantage. La difficulté principale réside toutefois dans la recherche des adaptateurs/chargeurs pour les appareils ou piles à charger, fonctionnant sur une prise allumecigares et une tension d’environ 15V. Il est en général possible de trouver ces objets chez les revendeurs ou des magasins d’électronique, mais cela demande quelques recherches. Il faut donc bien préparer son voyage avant de partir afin que tous les appareils voulus puissent être branchés sur le panneau et rechargés. Enfin, il convient malgré tout d’être soigneux avec la surface du panneau et de ne pas la plier ou la rayer. Un minimum d’attention est donc nécessaire. Pour le reste, ce chargeur solaire répond parfaitement aux besoins d’un randonneur ou voyageur dont la seule source d’énergie électrique pendant plusieurs jours doit provenir du soleil.

Pour plus d’informations • Détails techniques sur http://www.flexcell.com/ • Prix du chargeur solaire: CHF 289.– (CHF 229.– pour le modèle Sunpack, sans batterie).

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

19


20

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

© Images tirées du livre «Glaciers, passé-présent du Rhône au Mont-Blanc» aux éditions Slatkine

Pour celles et ceux d’entre nous qui souhaitent se faire une opinion, il suffira de se promener sur nos glaciers pour constater où se trouve la vérité et pour tirer la sonnette d’alarme, avant qu’il ne soit trop tard. Jean-Bernard Gay

u

ENVIRONNEMENT

Le climat  change…


Face à ce phénomène préoccupant, le Programme des Nations Unies pour le développement, ainsi que l’Organisation météorologique mondiale, ont décidé, en 1988, de créer le GIEC (Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat). Ce groupe, qui réunit des experts mondiaux de tous horizons, a pour mission d’analyser de manière critique toutes les publications relatives aux changements climatiques et d’en tirer des conclusions, à moyen et à long terme. Au fil des années, ces travaux ont montré que le réchauffement actuel ne pouvait être imputé à des phénomènes naturels mais qu’il résultait essentiellement d’effets anthropiques, à savoir de

© Chrigel Bleuer / màd

Les cabanes et les chemins peuvent également être touchés par les changements climatiques. Le CAS dresse en ce moment un inventaire pour pouvoir détecter les éventuels dangers potentiels.

Nouveaux chemins

© Peter Schwitter / màd

Querelles d’experts

Le «CAS» dresse un inventaire

l’émission de CO2 due à la surconsommation des agents fossiles (charbon, mazout, gaz). Des modèles climatiques ont été développés et validés, ils confirment les phénomènes observés actuellement et laissent entrevoir des effets encore plus importants (réchauffement de 3 à 5 oC), d’ici à la fin du siècle, si des mesures urgentes et importantes ne sont pas prises au plan mondial. Face à cette situation, les Etats sont divisés: l’Union européenne a pris des mesures (réduction des émissions de 20% d’ici à 2050) qui demeurent limitées, les Etats-Unis d’Amérique tergiversent et la Chine ne souhaite pas entraver sa récente croissance. Les milieux pétroliers, quant à eux, cherchent à discréditer les travaux du GIEC en s’appuyant sur de prétendus experts. Tout récemment, en février 2010, Claude Allègre, ancien ministre français de la Recherche, publiait un pamphlet intitulé «L’imposture climatique» qui mettait en cause le fait même du réchauffement. En avril 2010, Sylvestre Huet, sous le titre «L’imposteur c’est lui», reprenait les affirmations de Claude Allègre et montrait comment ce dernier avait biaisé les données afin d’étayer ses affirmations. Pour celles et ceux d’entre nous qui souhaitent se faire une opinion sans trop se perdre dans des polémiques stériles, il suffira de se promener sur nos glaciers pour constater où se trouve la vérité et pour tirer la sonnette d’alarme, avant qu’il ne soit trop tard.

En raison de la fonte des glaciers, quelques chemins ont dû être déplacés du glacier sur le sol ferme. Sur la photo, le chemin pour l’Oberaletschhütte SAC en Valais.

Nouvelles tâches pour les guides de montagne

© Urs Wellauer / màd

T

out au long des siècles, le climat de notre Terre a connu des fluctuations, celles-ci étaient dues à divers phénomènes naturels tels que des variations de l’énergie émise par le Soleil, des fluctuations des paramètres orbitaux de la course de la Terre autour du Soleil, des modifications des courants marins de la Terre ou encore l’activité des volcans. A l’exception de ce dernier facteur, tous les autres sont des phénomènes extrêmement lents, dont les effets ne sont sensibles que sur des périodes de plusieurs siècles. Aussi le réchauffement que nous connaissons actuellement est un phénomène nouveau, extrêmement brutal, puisqu’il s’est manifesté sur une période d’à peine une cinquantaine d’années.

Le réchauffement actuel résulte essentiellement d’effets anthropiques, à savoir de l’émission de CO2 due à la surconsommation d’agents fossiles tels que charbon, mazout ou gaz.

© Aurélien Pottier - Fotolia.com

Les changements climatiques donnent de nouvelles tâches aux guides de montagne, par exemple la sécurisation ou le déblaiement de rochers. L’Association suisse des guides de montagne propose un cours spécialisé.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

21


portfolio

Au moment de rejoindre l’arête.

u

Alice Parisel a rejoint le club en août 2008 pour découvrir de nouveaux terrains de jeux en randonnée, escalade et alpinisme. C’est en Grande-Bretagne, où elle a séjourné entre 2004 et 2008, qu’a germé son goût pour la montagne et les paysages préservés du Lake District et des Highlands. Avoir le temps d’observer le panorama, les variations de lumière et rapporter les images de ces aventures est un luxe qu’elle aime s’offrir.

22

Traversée avant le couloir rejoignant l’arête de la Punta Innominata. Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

Envoyez-nous vos plus belles images (300 dpi minimum) par e-mail secretariat@cas-diablerets.ch, sur clé USB ou sur CD.


© Alice Parisel - aliceparisel@yahoo.fr - membre depuis 2008 / Vicenta Sania - vicenta.sania@gmail.com - membre depuis 2008

Au moment de s’encorder.

Drôle de rencontre dans la forêt au départ de la course.

Début de l’arête de la Punta Innominata.

Aiguille-Noire de Peuterey vue depuis le refuge Monzino. Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

23


la vie du club Le bonheur d’un grimpeur. Andreas Weier (membre de la section) au-dessus de Canyonlands (USA).

Bulletin de la section

Sommaire Mémento Décembre 2010 à janvier 2011 26 Ordre du jour Assemblée générale d’automne 27 Procès-verbal AG extraordinaire août 2010 27 Cabane du Trient Nouveaux gardiens 28 Budget 2011 29 Communication du comité Carnet rose Fermeture des locaux du CAS 30 Ecole de ski Cours 2011 30 Nouveaux membres 31 Décès 31 Recherche Président pour la commission des cabanes 31 Commission d’alpinisme Information aux chefs de courses 32 La parole aux lecteurs 32 Information du comité central Plus de moyens pour l’association centrale 33 Les sous-sections Morges 33 Nouveau chef de course Randonnée été Vœux Félicitations 33 Les rapports Bosse à Chamois 34 Les Jeudistes Semaine clubistique au Toggenburg 35


la vie du club Mémento décembre 2010 à janvier 2011

Samedi 13 novembre Soirée annuelle de la section avec les gardiens de cabanes sur le thème de la Grèce Dès 19h00, nous vous accueillerons avec l’apéritif.

Samedi 13 novembre à 19h00  soirée annuelle avec les gardiens de cabanes (voir encadré ci-contre)

Samedi 20 novembre à 9h00

Au menu: salade grecque rôti de bœuf braisé à la bourguignonne et ses garnitures choix de gâteaux: forêt-noire, mille-feuille, génoise aux fruits, tourte au kirsch.

réunion annuelle des préposés à l’environnement

Prix:

Samedi 20 novembre à 18h00 soirée de clôture AJ

Mercredi 24 novembre à 20h00 

CHF 40.- par personne, à régler à l’entrée.

Nicolas Xanthopoulos, membre de la section, animera cette soirée à laquelle vous êtes tous conviés. Nicos & Giorgos vous feront danser sur des thèmes grecs et d’autres «bien de chez nous».

réunion avec les présidents des sous-sections, assemblée générale d’automne (ordre du jour en page 27)

Vendredi 26 novembre à 20h00  bourse aux bonnes affaires (voir encadré ci-dessous)

Vendredi 3 décembre à 19h00 fête de Noël de la section

Samedi 4 décembre à 14h00 fête de Noël des Jeudistes

Samedi 4 et dimanche 5 décembre fête de Noël extra-muros Jeunesse

Inscriptions jusqu’au 5 novembre, au tableau des courses ou au secrétariat Tél. 021 320 70 70 - secretariat@cas-diablerets.ch

Mercredi 8 décembre à 12h00 fête de Noël des Marraines à Prilly

Vendredi 17 décembre à 20h00 souper canadien

Vendredi 26 novembre 2010 à 20h00 au local

Jeudi 20 janvier 2011 à 12h00

Bourse aux bonnes affaires.

AG des Jeudistes à la Tour de Gourze

Mercredi 26 janvier 2011 à 19h30 Soirée récréative et culturelle organisée par la commission d’alpinisme et réception des nouveaux membres

26

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

 Amenez le matériel, les vêtements dont vous n’avez plus besoin (assez récent et en bon état)  Faites vous-mêmes votre prix. Vous permettrez peut-être à un débutant de s’équiper à moindres frais!


Mercredi 24 novembre Assemblée générale d’automne

Procès-verbal assemblée générale extraordinaire du 25 août 2010

Ordre du jour: 1 Accueil et salutations 1 Accueil - désignation des scrutateurs - adoption de l’ordre du jour 2 Adoption des procès-verbaux de l’assemblée générale du 28 avril 2010 et de l’assemblée générale extraordinaire du 25 août 2010 3 Communications diverses du comité 4 Informations des commissions, des groupes et des sous-sections 5 Présentation et adoption du budget 2010 6 Modification des statuts 7 Election au scrutin de liste des comités des commissions 8 Présentation des comités des groupes et des sous-sections 9 Election du président de la commission des cabanes 10 Nomination d’un membre d’honneur 11 Divers et propositions individuelles

2 Luc Anex, président, ouvre l’assemblée à 19h40. Il salue et remercie les membres présents et constate que l’assemblée générale extraordinaire peut délibérer, 90 personnes ayant signé les feuilles de présence. 3 André Groux et André Fressineau sont désignés volontaires en tant que scrutateurs. 4 L’ordre du jour tel que présenté dans le bulletin de la section de juillet/août est accepté. 5 La parole est donnée à Gérard Chessex, secrétaire général, qui commente la présentation Power-Point sur le projet de création de la fondation pour la recherche de fonds en faveur de nos cabanes. Le trésorier donne quelques précisions sur le point de l’exonération fiscale qui présentera un avantage pour les futurs donateurs. Gérard Chessex explique les impératifs des délais, soit plus vite on se met au travail, plus vite on aura des fonds au bénéfice de l’entretien, rénovations et mise en conformité de nos cabanes. Au chapitre des questions, Roland Mosimann demande la parole pour féliciter le comité de son initiative et souhaite savoir si l’immeuble, en tant que patrimoine immobilier de la section, est compris dans le projet. Il lui est répondu que les statuts ne comprennent que le patrimoine alpin, à l’exclusion des autres biens immobiliers de la section. Il est à relever que, dans le cadre des fondations, les comptes sont officiellement contrôlés chaque année par l’Etat.

Les statuts prévoient des buts suffisamment larges pour être d’intérêt public, au sens général du terme. A la question de Pierre Bonnard qui s’inquiète de savoir si la demande d’exonération sera faite aux divers cantons qui abritent nos cabanes, il lui est répondu que cette demande sera faite dans les règles et que le comité s’est entouré de personnes compétentes dans le domaine juridique et fiscal. Si les statuts, une fois présentés à l’instance de surveillance des fondations et au Conseil d’Etat, sont modifiés ou complétés, la votation de ce soir est-elle définitive ou est-ce que le comité devra revenir devant l’assemblée ? Vraisemblablement, si modifications il y a, elle ne sera que cosmétique et ne demandera pas un nouvel accord. Christophe Lambert, de la sous-section de Morges, demande ce qui se passera si notre fondation recueille beaucoup d’argent et que d’autres sections nous demandent de l’aide? Le résultat de nos recherches de fonds ne sera consacré qu’à nos propres cabanes. Vincent Durgnat se demande quelle serait notre réaction si un donateur exigeait que la cabane porte son nom. Le CC n’autorise pas que les cabanes des sections portent des noms de mécènes. André Groux, à l’époque, avait déjà fait un appel de fonds et se rappelle l’immense travail que cela a représenté. Il s’inquiète de savoir si le comité constitué pour cette recherche de fonds aura la disponibilité nécessaire. Le comité s’engage avec beaucoup d’enthousiasme et d’envie à remplir sa mission. Il prendra son bâton de pèlerin et ira trouver les donateurs potentiels, entreprises, industries, banques, etc. sises essentiellement dans le canton de Vaud. 

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

27


la vie du club Francis Miéville aimerait savoir si les chalets du feu Groupe des skieurs sont compris dans le lot. Ce sont des cabanes privées qui ne bénéficient pas des subventions du CC. Il n’est évidemment pas exclu qu’en cas de réfections essentielles, nous ne puisions pas dans ce fonds. En l’absence de questions supplémentaires, il est procédé au vote dont le résultat est le suivant: à l’unanimité moins une voix et 3 absentions, l’assemblée accepte la création d’une fondation dont le but est de trouver le financement pour le maintien et le développement à long terme des cabanes de notre section, moyennant:  versement d’un capital initial de dotation de 10 000 francs  attribution d’un capital additionnel de 10 000 francs soit une dépense totale de 20 000 francs. 6 Gérard Chessex présente à l’assemblée en détail et en chiffres le projet de vente de la parcelle de Gryon à partir d’un diaporama Power-Point. Cette parcelle jouxte une zone marais d’intérêt national et Pro Natura a contacté la section pour lui demander de lui céder gratuitement ce terrain. Suite à un entretien avec le secrétaire général de cette association, un rendez-vous a été fixé sur place pour chercher un compromis à leur demande de protection et de création d’une zone tampon et à nos souhaits de vente. Le montant espéré de la vente sera versé dans le fonds en faveur des cabanes. Luc Anex informe que la section a fait quelques démarches auprès de la Municipalité de Gryon et du géomètre. La vente de la parcelle est subséquente à l’obtention d’un permis de construire. L’agence immobilière du lieu a déjà un acheteur potentiel. Il est suggéré que l’on ne s’en tienne pas à un seul acheteur, mais qu’un 28

notaire soit contacté pour un appel d’offres. A-t-on envisagé de morceler ce terrain? Pourquoi ne pas vendre que la zone constructible? Si obtention du permis de construire pour la zone constructible, peut-on envisager de faire don à Pro Natura du solde de la parcelle? Toutes ces questions étant liées à l’accord de vente par l’assemblée présente, elles ne pourront être débattues et résolues au mieux des intérêts de la section qu’après un vote positif. Le comité, soucieux du respect de l’environnement, s’engage à ce que les tractations soient faites dans l’intérêt des uns et des autres, mais ne perd pas de vue que la section a besoin de ressources financières. Le vote de l’assemblée se présente comme suit: Oui à l’unanimité moins 3 voix et 11 absentions. Le comité remercie l’assemblée de la confiance qu’elle lui témoigne. 7 Francis Vermot bouillonne d’indignation quant à la publicité du CC pour des glaces américaines et demande que la section intervienne auprès du CC qui a déjà fait précédemment de la publicité pour un véhicule 4x4. Le sujet a déjà été débattu à l’assemblée des délégués 2010. Roger Tröhler lit le courrier qu’il a envoyé au secrétariat ainsi que la réponse qui lui a été faite. Après 20 ans de rédaction du bulletin, il ne comprend pas le changement de nom «Passion Montagne» à la place Des Diablerets. Il est rassuré car la présentation officielle de la page de couverture du nouveau journal de la section qui suivra l’assemblée lui démontrera que ce titre persiste à un autre niveau.

L’assemblée générale extraordinaire est close à 21h05.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

CABANE DU TRIENT Thierry Amaudruz, gardien de la cabane du Trient depuis 1998, nous a informé de sa décision de mettre un terme à son mandat, à la fin du mois de septembre 2010. Nous lui souhaitons beaucoup de plaisir dans sa nouvelle activité à la cabane du Brunet où il continuera d’accueillir les promeneurs, skieurs, alpinistes et touristes. Il est très chaleureusement remercié pour la tâche effectuée durant ces douze dernières années ainsi que pour sa disponibilité sans oublier son épouse Fatima, qui l’a beaucoup épaulé à la cabane.

Et voici Mélanie Chollet et Olivier Genet, les nouveaux gardiens de la cabane du Trient. Olivier est cuisinier et guide de montagne. Il a grandi à Sion puis est parti en Suisse allemande faire son apprentissage. Depuis l’enfance, l’escalade et les sorties en montagne rythment et animent son temps libre. Mélanie, originaire du Pays-d’Enhaut, est employée de commerce et accompagnatrice en montagne. La nature est son terrain de jeu. Eté comme hiver, elle ne se lasse pas de poser son regard sur les doux reliefs alpins. Souriants, dynamiques et attentionnés, Olivier et Mélanie vous réservent d’ores et déjà un accueil chaleureux à la cabane du Trient. Daniel Rapin


Budget section 2011 Budget 2011 Budget 2010 RECETTES Membres de la section mère / cotisations nettes 320 000.00 310 000.00 ./. ristourne aux Alpages -4 000.00 -4 000.00 Recettes diverses, dons 3 500.00 3 600.00 Locations de salles 10 000.00 10 000.00 Intérêts créditeurs 3 000.00 Jeunesse Total des recettes 332 500.00 319 600.00

Eff.31.12.09 214 017.30 14 045.00 11 334.85 8 987.08 4 393.15 252 777.38

DéPENSES Allocation cours à ski et gymnastique (ex-GSD) Allocation à l’alpinisme Allocation à la jeunesse Allocation à la bibliothèque Allocation aux archives Allocation au groupe des photographes Allocation à la musique d’Anzeinde Allocation aux Marraines Total allocations Programmes des courses, coût net Journal de la section, coût net Conférences, manifestations, dons, cadeaux Locaux, secrétariat, grande salle, conciergerie Frais administratifs, secrétariat, charges sociales Assurances, frais de port, matériel bureau, divers Participation des cabanes Total des dépenses

2 000.00 16 000.00 6 700.00 2 500.00 2 500.00 500.00 1 000.00 300.00 31 500.00 4 000.00 20 000.00 15 000.00 80 000.00 150 000.00 25 000.00 -10 000.00 315 500.00

1 700.00 16 000.00 6 700.00 2 500.00 2 500.00 500.00 1 000.00 300.00 31 200.00 0.00 30 000.00 15 400.00 60 000.00 150 000.00 25 000.00 -10 000.00 301 600.00

230 034.11

Résultat

17 000.00

18 000.00

22 743.27

2 000.00 4 074.90 6 700.00 1 721.85 1 740.40 500.00 1 000.00 300.00 18 037.15 4 215.05 24 438.80 15 074.15 77 301.60 90 967.36

immeuble 2011 Budget 2011 Budget 2010 Eff.31.12.09 REVENUS Location appartements, locaux CAS 242 000.00 242 000.00 241 353.00 CHARGES Administration et gérance 12 000.00 12 000.00 11 884.45 Frais de conciergerie 9 000.00 9 000.00 9 092.30 Intérêts hypothécaires 50 000.00 52 000.00 49 917.25 Assurances, eau, électricité 12 000.00 12 000.00 11 198.75 Impôts, taxes et concessions 30 000.00 30 000.00 12 273.30 Entretien + investissements 80 000.00 40 000.00 79 339.75 Frais divers, chauffage 6 000.00 6 000.00 8 452.65 Amortissement mobilier 6 000.00 6 000.00 Total des charges 205 000.00 167 000.00 182 158.45 Résultat 37 000.00 75 000.00 59 194.55 Amortissement dette hypothécaire 48 000.00 48 000.00 Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

29


la vie du club COMMUNICATION DU COMITé D’ici à la fin de l’année, pour améliorer l’information à ses membres, la section vous annoncera de brèves nouvelles ponctuelles par le biais de son flashinfo. Si intérêt de le recevoir régulièrement, vous pouvez vous inscrire sur notre site http://www.cas-diablerets.ch/ flash-info.htm Carnet rose Nos félicitations aux heureux parents de Thierry, Jean-Michel, arrivé par le vol de la cigogne du 8 septembre dans la famille de Anne-Christine Rey Fouvy, Eric et Anthony Fouvy. Laurence et Frédéric Rivier sont très heureux de vous annoncer la naissance de Emilie, Muriel. Cette petite puce n’a pas fini d’émerveiller ses parents.

Fermeture des locaux du CAS Du samedi 18 décembre 2010 au lundi 3 janvier 2011.

Ecole de ski Cours à skiS 2011

nvier 2011 , 23 et 30 ja 11 Dimanches 16 6 février 20 et DIMANCHE 11) 20 ier 13 et 12 févr (réserve les

Le comité d’organisation (Bertrand Sieber, président et Yvan Péguiron, caissier) à le plaisir de vous présenter le programme de cet hiver.

C

es cours sont destinés à toute personne de 6 à 99 ans désirant perfectionner son niveau de ski, particulièrement en neige non préparée, seul ou en famille. Enseignement Il existe 6 niveaux de ski pour les adultes, 3 pour les enfants et 1 classe d’adolescents (voir encadré). Les cours à skis se déroulent de 9h à 16h30. Le nombre de participants est fixé à environ 11 personnes par classe. Choix des lieux Morgins, le Linga (Pré-la-Joux), Ovronnaz, Leysin entre autres mais aucun n’a été retenu définitivement. Chacun devra se renseigner au 021 1600 rubrique 3 «clubs, association» dès le vendredi soir précédant le cours ou sur www.druba.ch

Inscription et programme des cours Inscription par bulletin de versement uniquement (1 par participant), qui fera office de carte de participation aux cours. Elle vous permettra d’obtenir des réductions aux installations. Pour recevoir des bulletins de versement, veuillez contacter le secrétariat: secretariat@cas-diablerets.ch ou par téléphone au 021 320 70 70 (8h à 12h). Délai d’inscription 31.12.2010 Divers Les cours auront lieu par n’importe quel temps. Aucune assurance n’est contractée par le CAS; chaque élève doit s’assurer personnellement contre les accidents. L’école de ski du CAS décline toute responsabilité en cas d’accident.

Tarifs Pour les 4 dimanches (déplacement et forfait non compris)

Adultes

Actifs CAS et Invités leur conjoint 169.– 179.–

Enfants de 6 à 16 ans dont le(s) parent(s), membre(s) ou non participe(nt) au cours

65.–

dont le(s) parent(s), membre(s) ou non ne participe(nt) pas au cours

89.–

Remise de CHF 20.– pour adultes pour toute inscription avant le 15.12.2010.

30

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

INFORMATIONS Niveaux plus détaillés, conseils pour parents, recommandations, etc. sur www.druba.ch


Nouveaux membres Section lausannoise J Andrey Simon I Ansermet Valérie I Aubert Alix F Charier Mathilde I Clerc Jean-Michel I Cléroux Marilyn J Eberhard Lucie I Falck Michel I Filipec Jiri I Franchino Isabel J François Troyon I Frémont Géraldine I Journot Nicolas I Lador Mathias I Lavanchy Jean-Marc I Lavanchy Vincent I Lestienne Grégoire I Liardon Margrit J Mabogna Graziella I McKinney Kelly I McKinney Maclyn I Melo Priscilla J Mosser Sébastien F Olivier Fanny F Perreau Olivier J Perrette Chloé

Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Epalinges Fraubrunnen Echallens Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne Bremblens Enrendingen Bussigny Vevey Lausanne Prilly Cully Cully Lausanne Lausanne Pully Pully Vevey

I J J I F I I I I F F F F F J I

Ponte Jose Antonio Praz Joël Swai Reinberg Céline Rene Aleksander Rennie Caroline Robert Emmanuelle Scaramuzzino Marisa Simon Valérie Steiner Didier Stephenson Dereck Tassaux Anna Tassaux Dominique Tassaux Juliette Tassaux Thierry Vernaz Grégoire Von Niederhäusern Gabriel

décès

Lausanne Chavannes Pully Lausanne La Conversion Lausanne Lausanne Lausanne Lausanne La Conversion Cheseaux Cheseaux Cheseaux Cheseaux Lausanne Renens

Sous-section de MORGES I Coscia Illaria Zurich I Sigg Berthoud Cathy Longirod

Avec regrets, nous donnons connaissance du décès des personnes suivantes:   Georges Hänni Sociétaire depuis 62 ans   Jean-Pierre Masmejan Sociétaire depuis 62 ans   Roger Ravessoud Membre de la sous-section de Vallorbe

Sous-section de Vallorbe I Chenuz Philippe Cossonay Sous-section de Château D’œx I Fell Louis Royaume-Uni

Catégorie : I = Individuel / F = Famille / J = Jeunesse

Recherche président pour la commission des cabanes

A

près dix ans de présidence de la commission des cabanes de notre section, Daniel Rapin souhaite passer le flambeau pour la fin de l’année 2010. Afin de lui succéder, nous cherchons un bénévole disposé à reprendre ce travail passionnant et enrichissant pour les trois prochaines années. Ce futur responsable des cabanes fait partie du comité et participe ainsi aux décisions importantes sur l’avenir de la

section des Diablerets. Ses tâches sont très variées, soit: organisation des séances et préparation des travaux dans les cabanes, contacts avec les offices de tourisme, etc. La gestion financière et le décompte des nuitées sont assurés par une autre personne. Rassurez-vous, le président n’est pas tout seul, il est entouré par des préposés, au minimum deux par cabane, qui font partie de la commission, sans oublier les gar-

diennes et gardiens qui sont des professionnels. Pour des projets importants, un groupe de travail est formé et le comité est très impliqué. La tâche du président de la commission des cabanes pourrait être allégée en séparant la fonction en deux, soit un président et un adjoint technique. Daniel Rapin vous renseigne volontiers au 021 729 06 88.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

31


la vie du club Commission d’alpinisme Information aux chefs de courses Carte de passage pour le tunnel du Grand-SAINt-Bernard

D

ès maintenant et à titre d’essai, la commission d’alpinisme met à la disposition des chefs de courses une carte de passage pour le tunnel du Grand-Saint-Bernard, permettant de diminuer le coût du trajet par rapport à l’achat d’un aller simple ou d’un aller-retour.

Prix demandé avec la carte «CAS Diablerets»:  avec carte 10 passages CHF 12.–/passage  avec carte 20 passages CHF 8.–/passage

Prix normal pour véhicule catégorie A2 (voiture):  Aller simple: CHF 29.80  Aller - retour, validité 30 jours: CHF 47.40 (= CHF 23.70/passage)  10 passages, validité 1 an: CHF 119.50 (= CHF 11.95/passage)  20 passages, validité 1 an: CHF 159.50 (= CHF 8.–/passage)

La carte peut être empruntée par les chefs de courses auprès de la bibliothèque (ouverture le vendredi de 20h00 à 21h15). Elle est destinée aux courses officielles du programme des courses. Le paiement se fait lors de l’emprunt de la carte, selon le nombre de passages encore disponibles. A la restitution de celle-ci, le solde non utilisé est remboursé au chef de courses.

La carte de passage est donc mise à disposition au prix coûtant.

Comme pour le matériel de la section, la carte doit être rapportée le vendredi suivant la course. Une nouvelle carte sera achetée contre remboursement par le chef de courses qui épuise la carte précédente lors de son passage. Actuellement, une carte de 10 passages est disponible, avec un solde de 4 passages. Le prochain chef de courses qui emprunte la carte et consomme le solde achètera une nouvelle carte et sera remboursé. Profitez-en et faites-en bon usage! La commission d’alpinisme

LA PAROLE AUX LECTEURS... Je termine la lecture et la contemplation du «Passion Montagne» N° 1 et je tiens à vous féliciter pour la nouvelle formule de bulletin de la section; veuillez transmettre à l’occasion ces félicitations aux rédacteurs, graphistes et autres réalisateurs. Désormais j’aurai l’envie de conserver le bulletin de la section... Grégoire Testaz, un «Jeudiste» et membre quarantenaire Félicitations! En même temps que la nouvelle présentation des Alpes, je viens de recevoir le nouveau journal de la section et son bulletin... Un moment de bonheur ! Je vous félicite tous les trois du magnifique résultat de cette première parution qui me plaît énormément. Bravo aussi à toute l’équipe rédactionnelle pour son engagement ! Bravo aussi au comité pour sa confiance en cette réalisation ! Ce que j’aime, c’est la fraîcheur qu’il dégage, sa lisibilité et sa modernité. Mis à part les sujets ACTU (publicité gratuite / concurrence avec nos activités...), les textes sont variés et bien choisis. Il ne laissera personne insensible et satisfera 99% de nos membres...  François Gindroz

32

Merci pour ce bel exemplaire de «Passion Montagne» et bravo pour tout ce travail!  Christophe Botfield …merci pour le renouveau du bulletin. C’est plaisant et je vous prie de m’excuser pour la précipitation que j’ai manifestée à douter de cette nouvelle formule! Vincent Durgnat …ça ressemble beaucoup aux Alpes…  André Hoffer J’ai épluché avec beaucoup de plaisir le nouveau «Passion Montagne» et bravo pour cette réalisation prometteuse. Le but de s’adresser à des jeunes et de renouveler le lectorat et l’approche plus professionnelle de cette revue est une réussite, à mon sens. J’ai apprécié le partage entre «Dossier» et «Vie du Club». La patte du journaliste dans la 1ère partie est bien visible et inspirera la 2ème partie. Le portfolio est une bonne transition. Le format est plus actuel et s’apparente aux «Alpes», ce qui donne une meilleure unité typographique. L’iconographie est spectaculaire en comparaison de ce qui précédait. La variété des thèmes abordés est de bon augure. Donc bonne suite dans cette aventure éditoriale et encore bravo. Robert Pictet

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

Nous avons lu avec attention votre journal de section «Passion Montagne» et tenons à vous féliciter pour son excellente conception et la qualité de ses articles. Le comité central J’ai reçu et lu avec plaisir le nouveau journal de la section des Diablerets. Bravo pour ce changement dans la continuité! Cette nouvelle publication est de qualité, le sommaire est intéressant et la vie du club bien présente. Le souci, dans ma lettre du 26 juillet 2010, était que le titre «Diablerets» disparaisse! Ce n’est pas le cas et je vous en remercie. Toutefois, une petite remarque sur celui-ci, il pourrait être plus gros et mieux marqué par rapport à «Passion Montagne». A vous de juger? Roger Tröhler

Messages téléphoniques et autres bruits de couloir Encourageants pour l’essentiel, merci!

Vos commentaires sont les bienvenus. Dans la mesure du possible, nous tiendrons compte de vos suggestions. Le comité de rédaction


Information du comité central 150e Assemblée des délégués – Plus de moyens pour l’Association centrale Les délégués présents ont accepté une hausse des cotisations pour les membres. Dès 2011, les membres individuels verseront ainsi 5 francs supplémentaires (8 francs pour les familles) à l’association centrale. Au total, celle-ci peut se réjouir d’un excédent de recettes d’au moins 564 000 francs. Les cotisations s’étaient déjà vues augmenter de 5 francs en 2001. Une partie servira à rehausser la fortune du club à 25% du chiffre d’affaires annuel. Une autre partie ira aux secteurs Environnement et Cabanes, et soulagera le fonds des cabanes et celui de la protection de la nature. En outre, le Musée alpin suisse bénéficiera de plus de moyens, et les honoraires des guides de montagne

actifs dans les cours organisés par le CAS se verront augmenter. Avec cette augmentation des cotisations, l’association centrale peut se lancer comme elle le souhaitait dans la planification pluriannuelle 2011-2013 avec, en particulier, l’encouragement des jeunes, l’interaction entre sports de montagne et réchauffement climatique, le maintien de la culture du bénévolat et, enfin, les festivités du 150e anniversaire du CAS. Avant de passer au vote, le président de la commission de gestion, FranzXaver Dettling, a plaidé en faveur de l’augmentation en raison du déficit annuel d’environ 350 000 francs prévu dans la planification financière. «Le CAS veut-il être une association qui stagne

ou une association qui bouge?» a encore demandé le chef des finances, Philippe Choffat, lors des discussions qui suivirent. Un certain nombre de sections se sont prononcées en faveur de mesures d’économies, mais le net résultat plébiscitant une augmentation des cotisations doit être interprété comme une volonté de la majorité des délégués de rester en mouvement, ainsi que l’a formulé, entre autres, Urs Schulthess, président de la section Bachtel: «Bien que je peine à comprendre l’avènement de certaines activités sportives, je pense que nous devons veiller à ce que notre association reste dynamique et qu’elle soit avant tout attrayante aux yeux des jeunes.» «Les Alpes», août 2010

Les sous-sections   MORGES Agenda Mardi 25 janvier Assemblée à 19h30 au restaurant Le Cricket qui se trouve au quartier de la Grosse-Pierre à Morges. Elle sera suivie par le souper (le repas sera dans le prix d’une pizza). Les jubilaires seront invités à cette assemblée et il y aura la présentation des nouveaux membres. Pour le repas après l’assemblée, inscription obligatoire avant le 19 janvier auprès de Elisabeth Regamey (tél. 021 800 48 87). Message du Comité des activités alpines La nouvelle revue «Passion Montagne» que vous lisez actuellement ne paraît que tous les 2 mois. Le délai de remise des articles ne permet plus d’être «Actuel». Nous avons rédigé cet article mi-septembre... Afin de ne pas tomber dans des banalités creuses de sens, ou complètement décalées dans le temps, le Comité des activités alpines de Morges

Nouveau chef de course randonnée été

vous propose de suivre l’actualité alpine de Morges sur notre site Internet   www.clubalpin.ch à la rubrique «Tableau d’affichage». Les nouvelles y sont fraîches et d’actualité, avec la possibilité d’insérer, vous-même, une nouvelle concernant le club et nos activités. Sont disponibles en temps réel les infos suivantes: Changements de programme (de dates), Echanges et occasions, Matériels, Divers, Liens Internet intéressants. Ceux qui n’ont pas accès au Net peuvent demander les dernières infos lors d’un stamm.  Nous invitons les nouveaux motivés à se joindre dès que possible à nos randonnées hivernales, afin d’acquérir rapidement les bons réflexes et l’entraînement nécessaire pour évoluer facilement. Le Comité des activités alpines vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

Félicitationa à François Lindt et beaucoup de plaisir sur les sentiers!

Vœux Le prochain numéro de «Passion Montagne» sortira après les Fêtes. Avec un peu d’avance donc, le Comité vous souhaite de bonnes et heureuses fêtes de fin d’année, pleines de joies et d’espoir pour l’année 2011. Félicitations Nous avons appris le mariage de Lorène Mourot et de Mathieu Bourg de Morges. Tous nos vœux de bonheur les accompagnent.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

33


les rapports Escalade – Bosse à Chamois - 1800 Mètres Date: 5 septembre 2010 • Chef de course: Grun Jean-Pierre; adjoint: Lainé Tanguy Nuit courte et agitée puisque le lendemain je vais faire ma première longue voie en escalade et ma toute première sortie avec le club alpin. A 7 heures précises nous nous retrouvons à la gare de La Conversion avec une équipe très sympathique qui s’est rencontrée pour la première fois lors de la séance d’information. Après une petite heure de voiture et le passage douanier, nous arrivons au parking de la Poya à la sortie du village de Vallorcine au Buet à 1360 m. Une marche d’approche, que nous avalons en moins d’une heure, nous permet un bon échauffement. Nous découvrons aussi la cascade de Bérard et arrivons à notre point de départ. Blottie dans un écrin de mélèzes, orientée au nord-est, l’immense falaise où se déroule Razmokets apparaît au-dessus de notre tête. Cette dernière fait environ 200 m pour la première partie et 100 m pour les ressauts supérieurs. Après quelques explications et codages définis par couple - car les cascatelles

Les parties censées être les plus faciles sont extrêmement glissantes.

ne laissent pas beaucoup de place à la communication - nous partons en trois cordées. Les dix longueurs de la première partie se passent agréablement dans une atmosphère détendue et dans la concentration. La voie étant à l’ombre en raison de son orientation nord, l’humidité de la roche et sa fraîcheur se laissent ressentir et nous donnent quelques émotions. En effet, les parties censées être les plus faciles sont extrêmement glissantes. En haut de la première partie, j’ai la chance d’avoir des explications et une initiation par notre chef de groupe pour plier ma corde à la façon «alpiniste». Avec mon binôme, nous pouvons ainsi nous rendre au début de la deuxième partie où nous attendons la fin du groupe. La deuxième partie est extrêmement mouillée, alors nous nous arrêterons à la dixième longueur afin de profiter d’une vue magnifique sur les montagnes d’en face et la vallée. Après l’explication de notre chef de groupe sur le déroulement d’un rappel, nous nous élançons pour une dizaine de rappels jusqu’en bas de la falaise. Le soleil nous réchauffe enfin le dos et nous en profitons pour admirer la vue spectaculaire que nous offre cette longue voie. Arrivés en bas vers 18h, nous pouvons enfin pique-niquer et nous féliciter de l’excellent déroulement de la journée. Après le pliage de nos cordes et un petit verre bien mérité près du parking, nous nous rendons tranquillement chez nous. Je peux rejoindre mon lit la tête pleine d’étoiles et avec toujours plus de motivation pour vivre une deuxième expérience! Merci à l’équipe pour sa bonne humeur, sa patience et son partage! Vanessa


Les Jeudistes Semaine clubistique au Toggenburg Une semaine clubistique est le point d’orgue de nos sorties-randonnées. Il y en a de différentes difficultés, et même les moins vigousses de nos seniors y trouvent des parcours adaptés à leurs possibilités. André Hoffer

A la cabane du Zwinglipass.

Q

uelle contrée merveilleuse et accueillante, entre l’imposant massif du Säntis et la chaîne emblématique des Churfirsten! On peut découvrir plusieurs étangs-réserves naturelles. Les bouleversements géologiques sont spectaculaires. Du 30 août au 4 septembre 2010, 21 Jeudistes ont participé avec joie à cette semaine tant attendue et bien préparée. La neige était l’invitée-surprise et nos projets ont dû être adaptés avec bonne humeur. Le dialecte local était amicalement accessible, et l’Apfelwein bien meilleur que le Surmoscht, avis aux amateurs!

Au sommet des Churfirsten.

Sur fond de Churfirsten, balade sur le chemin des légendes mythiques avec, de gauche à droite, le Schibenstoll, le Zuestoll, le Brisi et le Früms.

Passion Montagne – numéro 9 – novembre – décembre 2010

35


desieb.com | photo: Laurent de Senarclens

s’équiper montagne. à Lausanne, Zermatt et Vevey. Yosemite Lausanne Bd de Grancy 12 1006 Lausanne Yosemite Zermatt Bahnhofstrasse 20 3920 Zermatt Yosemite Vevey Rue du Torrent 5 1800 Vevey

Passion Montagne N°2  

Ce magazine offre une plate-forme d’information dynamique et complète fournissant des informations en lien avec la montagne et ses activités...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you