Issuu on Google+

rapport de charrette une maison du BrĂŠsil Ă  Strasbourg

INSA - Architecture - 3A - Hortensia GADELHA


rapport de charrette hortensia gadelha

Introduction Les distances deviennent de plus en plus courtes. Les cultures sont mixées. Les histoires sont communes. Le projet d’une maison du Brésil à Strasbourg montre combien la culture brésilienne faire partie de Strasbourg, combien elle devient importante pour les habitants de la ville et aussi pour les brésiliens qui y habitent. Il est très intéressant de travailler sur un projet d’architecture qui mélange deux cultures différentes, des contextes, des styles et des formes différents de conception de projet. Le Brésil a une d’architecture très riche que peu de gens connaissent. Les échanges entre les étudiants français et brésiliens sont une bonne forme d’enrichissement des connaissances de l’architecture et aussi de la culture.

2


rapport de charrette hortensia gadelha

Organisation, composition de l’équipe L’équipe a été divisée en 2 parties  : les uns pour faire les documents sur l’ordinateur, comme les planches, les modèles 3D, et les images, tandis que les autres s’occupent des maquettes. Marjolaine Rat, la diplômante, a choisi de façon qu’on puisse travailler ensemble, parce que toutes les formes de représentation du projet aident d’une manière différente dans la conception et le développement de la maison du Brésil. Comme dans un cabinet d’architecture tous ont une fonction importante dans le projet. Comme étudiante brésilienne je peux bien contribuer pour la formation du projet, dont j’étais responsable pour chercher des références d’architectes, des styles et des cultures du Brésil ; de plus je peux aider avec la maquette et parfois avec des images et des dessins. Participer d’une manière générale dans toutes les parties du projet était très intéressant.

3


rapport de charrette hortensia gadelha

Gestion du temps, du planning, du rendu L’équipe a eu une bonne gestion de son temps. Chaque semaine nous avions une liste de choses qu’on devait avoir fait en fin de la semaine. Cela permet d’avancer les affaires de manière structurée, tout en autorisant le changement d’itinéraire. La liste des taches était ouverte  : parfois, quand il apparaissait de nouvelles idées ou s’il y avait des événements imprévus qui apparaissent, la liste changeait. C’était bien parce que cela donne une flexibilité en permettant à de nouvelles idées de surgir. Pour avoir une meilleure compréhension de la culture du Brésil, toute l’équipe est allée à un jeu de Capoeira, un sport brésilien très connu. C’est un mélange de danse et d’art martial provenant des esclaves; et aussi à un restaurant brésilien. Strasbourg est pleine de parties du Brésil séparées. Petit à petit, nous nous rendons compte de l’importance du projet pour la ville.

4


rapport de charrette hortensia gadelha

Gestion des ressources et des outils

Gestion du projet L’équipe a bien partagé les taches mais les décisions les plus importantes ont été prises ensemble, avec aussi l’orientation d’un professeur ou d’un architecte. Avec les différents moyens de représentation du projet, il est possible d’avoir une approche plus réelle. De cette forme, on a bien décidé ensemble des directions du projet, ainsi que chacune travaillée avec un moyen différent. La décision finale a été prise par Marjolaine, mais toute l’équipe avait un point de vue différent, suffisamment important pour être considéré.

Les logiciels les plus utilisés ont été Autocad pour les plans et Sketchup pour la maquette virtuelle. Ce sont des logiciels très connus et facile a utiliser. Photoshop a été utilisé pour finaliser les images du rendu : on a mis des plantes et du mobilier brésiliens dont on a cherché les références sur internet et dans les livres de la bibliothèque. Pour la maquette physique on a utilisé des matériaux comme du papier carton, du polystyrène, du tissus, du fil de fer et de la peinture. Il a été décidé de faire trois maquettes, avec des échelles différentes. Une avec une grande échelle pour montrer le contexte urbain et la localisation du projet, une médiane avec l’aménagement proposé aux alentours, et finalement une seule du bâtiment, avec la structure et l’espace intérieur avec le mobilier. On a beaucoup utilisé des matériaux qui ressemblent aux matériaux utilisés dans l’architecture brésilienne comme le bois, le béton ou des éléments d’ouverture comme les “cobogós”. Les petits modèles de plantes ont aussi été choisis avec soin, de manière à survivre aux rigueurs de l’hiver alsacien. Le choix le plus important pour le projet de la maison du Brésil a été la configuration d’un espace de convivialité avec beaucoup d’ouvertures sur l’extérieur. Ça été bien de le traduire dans le projet et dans les maquettes. 5


Rapport de charrette