Issuu on Google+

Fanzine des skateurs de Beauvais à parution irrègulière, skate oblige...

C.C. Avant Cergy

Je sais, c’est la même couverture que la soirée du 8 juillet...


FTBX - FTBX - FTBX - FTBX - FTBX - FTBX -

Un édito pour FTBX Mag, ca fait des mois peut être des années que je n’en ai pas fait. Depuis FTBX mag roule au ralenti. Depuis l’an née dernière la génération Bracouille, Dong et Damien nous manque. La deuxième division n’a pas la même péche. On pas sorti de FTBX en 99 En décembre FTBX mag a fété ses 10 ans. Je remercie tous ceux qui ont fait l’effort de venir,

JC du JPG crew nous a organisé une FTBX soirée. Tous le monde se rappellera maintenant du célebre refrain «Atchi quiti quiti quiti iiyaaa»

Desormais le nom de guerre de Flavien sera PROF, de quoi faire trembler !!!

Flavien donne des cours de SK8 (autorisation parental pour les mineures)

Bonjour Amiens, Yann et sa copine, Jerome et Alex et aussi les autres ainsi que les beauvamiens que l’on voit rarement.

Zébulon aime bien ricanner, mais digére mal les kébabs. Paul is nonchalent men Dans Le Poulpe, le film « A force d’enculé les poules, on fini par casser les oeufs « Entendu en soirée «Dis étienne, tu m’passe les clefs d’la voiture, que j’prenne ma board» il était tard et nous étions à la campagne Les rollers blaireaudeux ne sont pas nos amis. Ils faut le rapeller

p2

The Roots en live le 30 juin in Elysée

Un coucou à Clermont et Compiegne. «de rien y’a pas d’quoi !!» Toujours dans le même film, un taulier de café à un pochtron « Quand on boit à crédit, on n’emmerde le patron « Bernard a grossi, si si, je sais sa s’voit pas ! Soirée FTBX jeudi 8 juillet au Tam’cha 21h SMF célébre pour ses prestation scéniques et son «Cyber Punk Sado Métal» devrait rentré en studio à la rentré.

ça fait vraiment plaisir de revoir les anciens. Le 10 mars 1999, Walter a signé l’arrêté antiskate qui nous pendait au nez depuis des années. Avec l’ouverture du skatepark, on était sur qu’il allait arrivé Cet été, on attend les travaux du skatepark peut être une teuf à la rentrée. BD

Surveillé les bacs De plus en plus de news petits sk8ters in BVS, voilà l’été. Les dialogues dans le poulpe le film, c’est du DBFDM De plus en plus de stylers, voilà la gangréne « Hé, petit...??, heuuue? nanan rien « Mi-juillet surveillez le sk8park, de news modules sont attendu. Peut-étre un barbecue contest à Kennedy Qu’est-ce qu’un juif dans les bois ? un rabin des bois ! Vu sur un mur à Evreux «Nique V7 ditribution» Ca tagge dur dans BVS. Avis de recherche à celui qui a possé SK8 sur la mini. le Gros mickaël en a ras le front des organisations de concerts.

Recherchons, slogans qui tue pour stickers qui pue. Les news teams of BVS: Jean paul Gaultier CREW et les stylers vibration. Vétéran posse : Bernard; Jay; Mimo; Plus d’espoir team : Alex et Greg 2éme division d’honneur : Jean, ptit JB, Mathias, Zébulon (tournicoton),Etienne,Paul Bonelessmen Pros team: Donger le cascadeur, Thomas oldshool setion, Jules la mascotte,The Omen (si il revient). FTJT members (fume ton joint tranquille): je ne cite pas les noms trop nombreux


Virée By Night Par Bernard Daburon (the driver) Nota bene : les photos n‘ont rien à voir (comme d’habitude)

R

ENDEZ-VOUS A 18 H AU THEATRE.

Je sors du Chatham (siège social du FTBX Crew). Najib m'acclame "Ye, Bernard Woaha !!!, y fait du skate, je le crois pas".

font Donger ?" A la première sonnerie de la cloche de St Etienne. Donger arrive, on y va ! Mimo gueule "Prem's devant" de toute façon Mimo il est toujours devant à la place du mort (voir plus loin). On charge la Laguna, c'est bien d'avoir un grande bagnole.

A 18H00, ON PART DIRECTION CERGY.

Victor pas mort Sur le chemin, je croise Victor, Stéphane et une grille. Putain ça des mois que je ne l'ai pas vu. On discute Place du Théâtre. Thomas est déjà en train de skater. Victor sort ses grosses figures old school. Y en a pas beaucoup de rentrer mais ça fait du bien de voir les tentatives. Au bout de 10 minutes la vieille du bâtiment d'en face commence à gueuler "on pas le droit de skater sur la place" on la laisse gueuler. Ca fait plus de 10 ans qu'on skate le théâtre, c'est pas ne vieille ou un arrêté antiskate à deux balles qui vont nous arrêter. Je sors la Longboard on joue à surfer le bitume.

Mimo arrive, c'est l'accolade avec Totor, ca fait du bien de voir les potes. Victor se rappelle de ses embrouilles avec le resto du théâtre. Mimo nous rappellera plus tard commet ils ont fait brûler les sapins du resto avec de l'essence à Zippo et que Victor s'est pris une claque par le patron. Mimo tente de rentre rock slide sur le module en plastique qu'il a piqué sur un chantier avant de partir en vacances à Marseille. Un module qui reste lus d'une semaine au théâtre on a jamais vu ça ! Puis on se sépare. C'est sur, y faudra bien qu'un jour on se revoit à Grenoble.

p3

On commence à trouver le temps long "qu'est ce qui

C'est bien la première fois qu'on part à l'heure. En partant Avenue Kennedy, on croise un malade en mob tête baissée qui fait la course, on sais pas avec qui, mais y se tire la bourre. On se dit que la soirée démarre bien. On passe par la départementale (route de Méru). A la côte du Radar, Mimo nous raconte ses exploits en longboard. "Si, si je l'ai descendu". A 60 km debout sans protecs, en croisant les bagnoles et les camions y a de quoi se faire des frayeurs. Surtout quand arrive une bosse que tu vois même pas en bagnole; mais qui en skate te fais décoller. Puis direction Grisy les Plâtres. Sur le chemin première frayeur. Sur cette route pourrie, dans un virage en haut d'une côte une grosse bagnole nous arrive d'en face sur notre file en doublant sur une ligne blanche. Elle se rabat au dernier moment. Pfou, on a faillis mourir. C'est sur pendant un moment on avais du mal à parler. On était tous blanc.

On arrive au CC avant Cergy On passe devant le Quick le but le Babou. Direction le Cash converters. Mimo qui fait des économies trouve quand même 49 f pour achèter des bd de Goldorak ! En face du Cash Converter se trouve la magasin Gémo, y a un papa avec ses gamins dans les marches. C'est pas le moment de taper ollie sur les marches. On rencontre un roller avec ses Poppies. Y aurait toujours une big à


p4 On parle de Resnais, du Coca, de la Dioxine, de cinéma, moi, des Men in black que je viens de voir et du tombeau des lucioles un chef d'oeuvre de la japanimation, Mimo de Blade, enfin tous, de Rabbi Jacob, "M. Pivert tac-tac-tac" avec le geste. Chacun l'a vu plusieurs fois mais on s'en lasse pas. Ha ! quand De Funès ce met à danser... On a bien mangé, ca va mieux pour tout le monde. Direction La Défense

A DEFENSE

L

Longboard sur du béton

Cergy le haut et un bol un peu plus loin. Ca me rappelle de drôles de souvenirs. Je lui demande d'exécuter un tactac arrière figure mythique du roller du Trocadéro, mais comme le type ne sais pas ce que c'est.... Un peu plus loin Thomas et Mimo se déchire sur les walls, on voit plein de drôle de trace de roues de BMX. Apparemment c'est un spot connu. Il ont tout refait les Wales et enlevé les dalles qui faisait Tac-tac. Thomas roule sur la vert, mais n'arrive pas à replaquer. Retour sur les marches devant Gemo et Babou. Dong et Thomas rentre les 5 et les 6 marches. Ca démarre pas mal.

On arrive par le tunnel d'A14, on cherche à se garer pas loin de la tour IBM. On tombe sur un plan incliné. On traverse la rue pour se garer, en rusant je pique la place de parking d'un couple en Twingo "ils ont qu'à se garer 5 m plus loin". En sortant la femme râle "vous n'avez pas de principes". Non on s'en fout. Faire les hooligans à deux balles ça me fait du bien. Premier module : premier instant fort : Dong sort des ollies front (le spécial) en sortie de plan incliné). Thomas s'éclate même Mimo roule sur le plan incliné. Plus tard nous arrivons aux plans inclinés du pied de la tour IBM ; ils sont mondialement connus. A coté de la prise d'élan on trou-

le sk8park de Genève

Direction le Quick, Donger et Mimo se font remarquer par des gonzesses dans une voiture qui nous font des signes. Hélas, nos destins se séparent, nous on va au Quick se restaurer, elles, non. Donger est dégouté. Pour Mimo, ça reste entre nous ! Au Quick, chacun me donne 20 balles. Heureusement car j'avais pas un centime.

ve 2 marches et une rampe pour handicapés. Après quelques kick turn en évitant le poteau à la descente, Thomas replaque un gros ollie flip. Il est content comme dans les mags. Dong tente et passe ollie front. Juste devant le wall se trouve la sculpture à la Kalder en V on peut grinder les cotés.

Ensuite on traverse le parvis en


passant devant la grande Arche. Dans la pente, on voit des rollers slalomer à fond la caisse sur un pied en fakie, pas mal. On passe devant trois petites marches, c'est là que s'entraîne les débutants skateurs. Dong passe 2 blocs à proximité des bancs en marbre. La défense est envahie de spectateurs pour le concert de Sergent Garcia "Jazz à la Défense". Il fait beau et chaud un ambiance latino. Aussitôt on fait les cons dans un bassin vide ; attention c'est pas les bassins de la tour Eiffel, Dong tente un transfert assez cassegueule qu'il rentre en deux tentatives. Je m'amuse à faire des ronds autour de la fontaine.

A quelques mètres de là un spot à roller sympa avec des marches (7 ou 8 et plus bas) avec possibilité de grinder Dong. Thomas se lance sur un petit tremplin puis ollie. Mimo se fait engueuler par un papa qui lui demande pourquoi il s'attaque au panneau anti-skate, en menaçant d'appeler les flics du commissariat à proximité. On reste encore quelques minutes sur le spot.

Puis la super idée que j'ai eu "Et si on allait dans les sous-sols" on se retrouve dans un grand tunnel en légère pente c'est cool mais en continuant on arrive un parking vraiment chelou. En fait, on s'est paumé on s'est retrouvé au milieu de nulle part plus on descend plus on vois de la merde humaine partout on est tombé dans un repère de sdf ou de toxicos. On descend quand même, au bout d'un couloir, la lumière ! Ouf, on est sauvé. ca peut paraître ridicule mais aucun de nous était vraiment fier de s'être retrouvé dans un bordel pareil. En y repensant à ce me fait penser au début du film Subway quand Christophe Lambert s'enfonce dans le métro et ouvre un porte qui donne dans un univers hors du commun. Y a pas à dire quand on connaît pas un spot on est vite perdu !

p5 A MAIRIE DE PUTEAU

L

En continuant, à l'air libre cette fois ci on tente de rejoindre la voiture, mais on atterrit sur la place de la Mairie de Puteau à quelques 100aines de mètres de la Défense. C'est un spot que j'ai déjà vu dans les magazines. C'est grand, on roule sur du marbre, c'est vraiment un place de mairie comme on les aime. J'apprendrais plus tard que on skate sur spot du team de Brossard & co. Il est 22h30 mais il fait encore 24 °. Quelques "casquettes" jouent au foot en bas. En haut 2 skateurs et un bicrosseux nous disent bonjour. Ca se voit qu'on est pas à Paris. Après quelques grinds sur les curbs (h 60 cm mini). Thomas et Dong se lance vers le petit théâtre avec ses 3 marches et les deux blocs en avancée. Mimo passe sur le coté comme les locaux. Dong rentre un big ollie front. Tom passe ollie flip (?). Avant de partir Tom se lance dans un fifty fifty grind devant le commissariat. Je serre les fesses en passant des pitts sans laisses. Y a pas longtemps j'ai fait un sprint au skatepark pour éviter de me faire arracher la fête. En rentrant à la voiture il faut remonter une pente raide, petite boulette on lieu de couper tout droit en remontant on contourne. De toute façon le retour vers la bagnole finit de nous couper les jambes. On est resté 2 heures à la Défense+Puteau, même en parcourant tous les bâtiments, toutes les issues et les


parkings, je pense que personne ne puisse faire l'intégrale des spots en une journée. Ca change du Théâtre. Mais, c'est pas fini.

E PONT DE SEVRES

L

On est pas loin du Pont de Sèvres. Mimo nous assure qu'il a skaté pendant plusieurs mois le spot. A l'heure qu'il est, on met pas 15 minutes pour y aller. En montant à Sèvres puis tourner à gauche au feu direction Meudon. On ne le savait pas mais en haut c'est éclairé (2 spots) la vague est là depuis 10 ans, pas ou peu de grafs on voit

R

ETOUR SUR PARIS

On a oublié Ana, on devait passer dans la soirée, Il est plus de 11 h. Mais au lieu de rentrer directement, je décide de montrer à Tom et Dong (Mimo connaît) le Parc de Balard en face de la tour EDF. La nuit tous les chats sont gris. Pas de lumières personne. Il faut passer les barrières, je manque de rester bloquer comme un blaireau. On s'amuse sur les modules faut faire gaffe aux hangups. L'aire des street parait mesquine. En fait c'est tout le skatepark qui prend un coup de vieux avec l'ouverture de skatepark géant (cf. Vitry ses 6000 m2) Dong, Tom et Mimo grimpe sur le bowl, moi je reste bloqué, je suis trop lourd ! je peux tout juste passer la tête en équilibre sur les montants. Tom et Dong se jettent dans la pente. On fait pas u bowl comme de la mini. Faut apprendre à carver, ce sera pour un autre soir...

Fin de la session Tout le monde est K.O. Il faisait beau et chaud on a parcouru en tout 200km en une soirée, juste pour skater. Comme d'habitude les absents ont toujours tord. Ceux qui font le Damien se reconnaîtront. Retour à la maison à 3 h du mat. A la prochaine session nocturne, RDV le jeudi 8 juillet à Beauvais après la soirée au Chatham. BD ■

que c'est entretenu. Avec Mimo on se rappelle le jour on a piqué le panneau, que on peut visiter dans l'appart à Mimo. Tom se lance dans le gap le premier passe mais le deuxième frayeur ; il avait pas vu le banc et la poubelle. Je me rappelle lorsqu'Eric Dressen au plus fort du Santa Cruz team avait passé les 3 gaps du premier coup. Je ne skate plus je commence à cailler, il ne fait plus 24 °C.

p6


La rubrik: STYLER, comment ça marche. De tout temps, de toute mode, de tout...? l’homme jalousa son voisin. L’but étant d’avoir ce que l’autre n’a pas (en gros hein), ou de faire ce que l’autre voudrait, ou ..bref, je m’éloigne. Revenons-en au SK8. Avant, nous n’avions point de probléme d’identité étant donné que la tenue vestimentaire, la musik et autres n’était pas une priorité. Bien que pour la musik, ma préférence à l’époque était thrashy, mais bon. Celui qui se mettait au sk8 ne faisait point sa pour la mode puisque mode point exister. La pratique, je répète car le mot est important, la pratique du sk8 était reservé à une élite de fous furieux, grindant, slidant tous sur leurs passages au grand dam des piétons terrorisés. Mais maintenant ce n’est plus la même histoire. Le grand blème vient surtout de la pub et autres

médias-mode-mouvementtendance-capitalisationsysteme-of-world. Et oui, le sk8 et rentré dans l’moule, qu’on se le dise, avoir des DC, une planche avé les roulettes et le tour est joué. VOUS allez me dire, «oui mais on l’reconnait nous, y suffit d’attendre qui fasse un ollie». PFUT, que j’vous dis, on parle pas de pratique sk8 on parle de stylers. Le styler voudrait bien savoir sk8ter, mais c’est fatigant. Par contre , le styler aime s’adonner à faire 15 fois l’tour du centre avec la planche sous l’bras, de bronzer à la terrasse du « Couleur Biére «, ou rouler des buzzs près du park en jouant du tam-tam, d’avoir sa planche dans l’dos dans les soirée mondaines. Le styler à réponses à tout, «Aujourd’hui je suis fatigué, allons chatamé» ou «Nan j’peux pas venir à Paris, ma mére elle veut pas (en fait il n’a pas osé demander à sa mère, de peur de se faitre tuer)» ou encore «T’a pas

vu les news tricks de Muska, d’la balle j’te dis», «vous allez sk8ter ?? ...Dommage j’ai pas ma board» Hé oui styler, c’est un métier, gazier. Certains revendiquent leurs cotés stylers, genre JP Gaultier crew, par contre d’autres plus malins sont caché parmis nous. Il va falloir si habituer, le mouvement Sk8 Thrash et

indépendent et mort, vive le style, la grosse tête et le bizzsk8. Mais bon moi j’men fous car je pratique et vis sk8. Oldschool pour la vie.

p7


FTBX #216