Page 1

Guido

MAGAZINE

BELGIE / BELGIQUE PB-PP BC 6056 TOELATING GESLOTEN VERPAKKING AUTORISATION ENVOI CLOS Gent X - BC 6056 afgitekantoor Gent X P 303748

Guido Magazine numéro 62 - avril-mai 2012 - onzième année - 6x par an (septembre, novembre, décembre, février, avril, juin) GRATUIT - Ne pas jeter sur la voie publique

WWW.GUIDO.BE

DOSSIER:

PAS UN BALLE EN POCHE? NOS BONS PLANS POUR LUTTER CONTRE LA CRISE!

INTERVIEW

DU PREMIER KOT-À-PROJET LIÉGEOIS INSOLENTS, INDIVIDUALISTES, INCULTES? LES CLICHÉS SUR

LA GÉNÉRATION Y REMIS À PLAT

cover

MISS BELGIQUE

LAURA BEYNE City Parade LIÈGE 17 MAI 2012

GAGNE 2 PLACES SUR UN

CHAR SIOEN

EVI VAN ACKER

LES NUITS BOTANIQUE

SURFE SUR WWW.GUIDO.BE


MEMBRE DU GROUPE VOLKSWAGEN

LA NOUVELLE

SEAT IBIZA Le mix parfait

FAITES UN ESSAI AVEC LA NOUVELLE IBIZA

ET ENVOLEZ-VOUS VERS IBIZA

ENJOYNEERING

EN ROUTE POUR IBIZA ! Un design unique, des couleurs trendy et un équipement totalement renouvelé : la nouvelle SEAT Ibiza est remarquable. Remarquable par son design, elle prouve que la beauté est aussi intérieure. Mix parfait entre technologie et plaisir de conduite, la nouvelle SEAT Ibiza invente une nouvelle norme : l’ENJOYNEERING. Réservez, dès maintenant, un essai et vous vous envolerez peut-être pour un incroyable week-end à Ibiza : soleil, musique et découverte dans un cadre enchanteur. Un autre mix parfait, spécialement pour vous. RÉSERVEZ VOTRE ESSAI CHEZ VOTRE DEALER SEAT OU VIA NEWIBIZA.BE

Nouvelle SEAT Ibiza disponible àpd 10.550 ¤. Portes ouvertes du 18 au 28 avril.

3,4 - 5,9 L/100 KM

89 - 139 G/KM

SEAT.BE

Donnons priorité à la sécurité. Information environnementale (AR 19/03/2004) : www.seat.be/environnement. Modèle illustré avec options : Ibiza Style 5P : 15.986¤ TVAC. Prix au 16/04/12.


GUIDO MAGAZINE 62

Contenu

32

INTERVIEW Sioen Après l’Afrique du Sud, Sioen renoue pour notre plus grand bonheur avec une pop colorée et festive. A un peu plus de trente ans, Frederik Sioen semble en tout cas paré pour (enfin) parvenir à exporter sa musique de l’autre côté de la frontière linguistique…

04 x 12

52

17

Dossier

Onzième année n° 62 • AvriL-mai 2012 Le prochain Guido magazine parait le 4 juin 2012

STUDENT LIFE 04 INTERVIEW Sioen

06 ACTUALITÉ DES CAMPUS Quoi de neuf dans le monde étudiant?

TREND TALK 28 AUTO 32 VOYAGES

BODY, BITS & BRAINS

22 SPORT

Evi Van Acker

36 DA LOVE PROFESSOR 38 DR. JOS Le sexe oral 46 SITE-SEEING

Chili

34 TRENDS 42 ZAP

11 FOCUS Pacifique Fiasse

Tour de Belgique des discothèques

12 LES ANNÉES D’ÉTUDES DE

MEDIA WATCH 50 CD 52 MUSIQUE

Focus sur les Nuits Botanique

54 DVD 56 Cinéma 58 BD

48 MULTIMÉDIA 49 GAMES

Miss Belgique

15 LES ADRESSES DE

Il t’arrive de terminer le mois avec pas un balle en poche? Guido te file des astuces, combines et bons plans pour dépenser moins, réaliser de petites économies ou même te faire un peu plus d’argent de poche.

MUSIQUE

Miss Belgique

Focus sur les Nuits Botanique

17 DOSSIER Astuces anti-crise

24 KOT À L’HONNEUR

Kap For Live

30 TOUR DE FLANDRE Bruges

Get a Job

concours

62 YOUNG STARTERS

72 POSTULER

65 CTRL-ALT-START

73 CHECK-LIST

66 CTRL-ALT-START

74 JOBNEWS

40 CONCOURS

Comment répondre aux questions

La déco ABC

Même si nous avons déjà pu goûter à quelques mises en bouche dès la fin de l’hiver et durant les vacances de Pâques, ce sont les Nuits Botanique qui traditionnellement lancent la saison des festivals belges. Cette année plus que jamais, ce lieu mythique sera incontournable. Pas de doute, du 10 au 21 mai, les nuits seront courtes, agitées et surtout festives…

Lettre de motivation

Interview

68 WORKAHOLICS La Génération Y par elle-même

65

Nos bons plans pour lutter contre la crise

70 JOBS D’ETUDIANTS

COLOFON Guido Magazine est une édition de:

GUIDO SA Bruiloftstraat 127, 9050 Gand, tél. 09/210.74.84, faxe 09/210.74.85, info@guido.be, http://www.guido.be éditeur responsable Guy Steyaert Régie publicitaire tel. 09/210.74.84, regie@guido.be Rédaction Sébastien Daloze, Géraldine Dardenne, Sylvain De Belder, Herbert De Paepe, Evelien Dockx, Sylvain Dubois, Christophe Thienpont, Jean-Marcel Thienpont, Bert Troubleyn, Réné Van Caesbroeck, Stijn Van Kerkhove, Sofie Van Rossom

Traductions et rédaction finale Sébastien Daloze Lay-out Luc Van Overbeke & Meindert Peirens PHOTO DE COUVERTURE © Frédéric Lambert Guido Magazine est imprimé à un tirage, contrôlé par le CIM, de 80.000 exemplaires. Membre de l’Union des Editeurs de Presse Périodique.

Idées? Commentaires? Plaintes? Suggestions?

Envoie un mail à redaction@guido.be ou envoie une lettre à Guido

Aucun élément de cette édition ne peut être reproduit et/ou rendu public au moyen d’impression, de photocopie, de microfilm ou d’une autre manière, sans l’autorisation écrite préalable de l’éditeur.

WORKAHOLICS La Génération Y par elle-même «Ils sont insolents, individualistes, instables, incultes, …». Les clichés sur la génération Y (les jeunes de 18-30 ans) ne cessent de pleuvoir de toutes parts. C’est donc pour lutter contre ceux-ci que Julia Tissier (27 ans) et Myriam Levain (29 ans) ont décidé de prendre la plume et de rétablir la vérité sur les jeunes. Dans La génération Y par ellemême, elles dressent le portrait de la jeunesse actuelle.


INTERVIEW

Sioen

Après l’Afrique du Sud, Sioen renoue pour notre plus grand bonheur avec une pop colorée et festive. A un peu plus de trente ans, Frederik Sioen semble en tout cas paré pour (enfin) parvenir à exporter sa musique de l’autre côté de la frontière linguistique…

4

«Je suis très heureux car je vois que la firme de disques croit très fort en ce disque et qu’ils se sont décarcassés pour organiser pas mal d’interviews. Auparavant, j’avais de grosses journées promo en Flandre, mais quasi rien du côté francophone. Cette fois, j’ai la chance de rencontrer pas mal de journalistes francophones, aussi bien pour la presse écrite que pour la radio.»

GUIDO: L’album ne porte pas de nom… Pourquoi? Sioen: Si si… Il y a un point après Sioen. Et ce point a son importance. Mais attention, ce n’est pas un point final, bien au contraire. Ce point est un point affirmatif. J’ai fait trois albums singer–songwriter sur lesquels le piano était vraiment central, puis ce disque en Afrique du Sud. Ce nouvel album est aussi un peu la recherche de mon identité. Qui est Sioen? Qu’ai-je envie de raconter? Je pense que j’ai réinventé ma propre identité avec cet album. GUIDO: Déjà la midlife crisis? Sioen: Non, pas encore… (rires) Mais j’ai 32 ans et je dois bien reconnaître que je vis une période charnière dans ma vie. Je ne suis plus tout-à-fait un débutant – j’en suis déjà à mon quatrième album – et, que ce soit au niveau

Texte Christophe Thienpont Photos Dirk Leunis

student life

point barre!

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012


student life

«Je pense que j’ai réinventé ma propre identité avec cet album»

personnel ou sur le plan artistique, je me pose pas mal de questions.

Voyage Voyage

Calling up Soweto

www.sioen.net

Texte Christophe Thienpont

GUIDO: Sioen. est plus jovial que les précédents, plus coloré. Pourtant, les thèmes abordés ne sont pas toujours joyeux! Sioen: C’est une excellente remarque. Je sais que même si je suis une personne plutôt joviale, une certaine mélancolie m’habite. En Afrique du Sud, j’ai découvert qu’elle pouvait s’accompagner d’un sourire, alors que chez nous, cette mélancolie est souvent synonyme de tristesse. GUIDO: Le projet Calling up Soweto a visiblement eu un impact sur ta vision de la musique… Sioen: C’est clair. Je suis allé huit fois à Soweto

et au total, j’y ai vécu pendant plus d’un an et demi. Une expérience comme celle-là te change en tant qu’homme et a un impact inévitable sur ta manière d’écrire. Cette expérience m’a permis de me libérer de mon piano, cela m’a également donné envie de faire bouger le public. Le piano reste mon instrument de prédilection. Mais sur ce nouvel album, je voulais le garder comme couleur plutôt que comme base. GUIDO: La pochette et l’artwork de l’album sont fort soignés. L’objet CD représente encore quelque chose d’important pour toi? Sioen: Je suis fort attaché à l’objet. J’ai une très grande collection de CD et j’en achète encore régulièrement. Je tenais à ce que les personnes qui ont acheté le disque puissent aimer les visuels, qu’ils aiment la musique comme l’objet.

Photos Dirk Leunis

GUIDO: Tu as beaucoup voyagé pour ce nouvel album… Ces voyages et ces rencontres, c’était une volonté ou une idée de la firme de disques? Sioen: A la suite du projet Calling Up Soweto, j’ai eu un peu de mal à me focaliser sur ce que je voulais raconter, à trouver un lien entre les morceaux que j’avais déjà écrits… J’avais le besoin de rencontrer d’autres musiciens, des arrangeurs, de confronter mes idées. J’en avais envie, c’était nécessaire pour moi afin d’avancer en tant qu’artiste. Et j’ai eu la chance de bosser avec de grosses pointures… J’ai travaillé avec de grands artistes en Suède et en Allemagne, Peter Kvint entre autres qui a bossé avec Britney Spears, Heather Nova ou Sheryl Crow. Avec un Texan à Berlin, un Anglais à Hambourg, … Pour ce nouvel album, j’ai composé plus de 60 titres, très divers, pour finalement n’en retenir que 13 après les avoir retravaillés avec eux. C’était la toute première fois que j’enregistrais la totalité des morceaux que j’avais créés. GUIDO: Il n’était pas possible pour toi d’obtenir le même résultat en enregistrant en Belgique? Sioen: Oui et non… Je ne pense pas. Je voulais sortir de chez moi, car c’est en travaillant avec

d’autres personnes que l’on trouve sa propre identité. C’est un peu comme un étudiant qui part à l’étranger, en Erasmus. C’est très certainement à l’étranger qu’il va le plus apprendre sur lui-même. GUIDO: Si l’album a été enregistré dans des lieux et avec des personnes différentes, cela ne s’entend absolument pas. Sioen: Oui, je souhaitais garder une cohérence. Je tenais à garder uniquement les morceaux qui me ressemblaient. Ainsi, j’ai enregistré certains titres qui étaient de belles réussites, mais que je n’ai pas retenus car ils ne me correspondaient pas. Je tenais à garder un fil rouge, une cohérence.

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

5


student life

Actu des campus L’actu des campus! As-tu également quelque chose à dire? Organises-tu un événement hors du commun? As-tu été témoin d’un truc louche sur ton campus? Les pages qui suivent sont pour toi! Envoie un mail à redaction@guido.be ou faxe tes infos au 09/210.74.85 et peut-être feront-elles partie de nos prochaines actus.

Des étudiants créent un shampooing qui permet la repousse des cheveux après une chimiothérapie Des étudiants de l’ULB et de la VUB ont remporté la finale belge de l’Henkel Innovation Challenge en imaginant un shampooing qui permet la repousse des cheveux après une chimiothérapie. Lors de la finale de ce concours, dix équipes avaient pour tâche d’imaginer les produits qui feront partie de notre quotidien en 2030 et qui intègrent la dimension-clé du développement durable. L’équipe The Conceptors a donc réussi à tirer son épingle du jeu en proposant Syoss Phoenix Repair qui aide les patients ayant subi une chimiothérapie à surmonter l’aspect émotionnel de leur maladie en permettant la repousse rapide des cheveux. Avec des premiers résultats visibles en une semaine. Benny Vossen et Laura Famelaer, membres de l’équipe gagnante, expliquent le fonctionnement de leur produit: «Notre idée se base sur la technique ‘bacteria bricolage’ et la biologie synthétique. Elle consiste à programmer une bactérie qui injecte de petites quantités de testostérone sous le cuir chevelu et favorise ainsi la repousse des cheveux.» Il ne nous reste maintenant plus qu’à souhaiter bonne chance à notre équipe belge qui défendra nos couleurs lors de la finale internationale qui aura lieu du 25 au 28 avril en Pologne. Infos: www.henkelchallenge.com

Un livre de cuisine pour les étudiants

Texte Sébastien Daloze

On le sait: les étudiants sont nombreux à ressentir une énorme frustration devant une poele à frire et parfois même un manque de motivation à remplir leur frigo d’ingrédients sains et équilibrés. Pour les aider dans leur tâche, Jacques Sacré (qui a vécu six ans en kot et en connaît donc un rayon sur les habitudes culinaires des étudiants) a imaginé un livre de cuisine à leur intention. En plus des traditionnelles recettes, il s’est attelé à leur expliquer les aspects techniques et préparatoires de la cuisine, à leur distiller des conseils diététiques et à leur aider à lutter contre la terrible malbouffe qui envahit trop souvent les lieux de vie des étudiants. Le livre est disponible aux éditions du Céfal pour la modique somme de 6 euros.

6

Brussels Comedy Festival: clap deuxième! Du 29 avril au 7 mai, c’est à Bruxelles, et plus précisément au Théâtre 140, qu’il faudra se rendre pour se payer une bonne tranche de rire. C’est en effet à ces dates que se déroulera la deuxième édition du Brussels Comedy Festival, une semaine placée sous le signe de l’humour en plein cœur de la capitale. Après un gala d’ouverture mené de main de maître par Elisabeth Buffet, Shirley Souagnon et Alex Vizorek et plein d’autres surprises (le 29 avril au Théâtre Saint-Michel), le festival déploiera une affiche aussi éclectique qu’explosive. On épinglera la présence de quelques pensionnaires d’On ne demande qu’à en rire, l’émission de Ruquier (la truculente Constance ou l’énergique Claudia Tagbo), des talents belges confirmés comme Jérôme de Warzée ou Walter, le comic-out de Brigitte et Josiane (alias Benoît et Thomas, les «stars» de Secret Story), le show tout en sketches et en chansons de Max Boublil ou le bouquet final promis par l’humoriste québécois Dan Gagnon au Cirque Royal. Tu sais donc ce qu’il te reste à faire pour défouler tes zygomatiques entre deux journées de cours soporifiques. Infos: www.brusselscomedyfestival.com

Infos: www.cefal.com GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012


student life

La fête plus folle sans alcool? Des étudiants en font la preuve à leur insu! Quand les cercles prennent des initiatives de santé publique, on ne peut que souligner leurs efforts. Et c’est le cas du cercle Ekonomika de la l’Université de Louvain qui a organisé au début du mois de mars une soirée où la bière était entièrement gratuite. Cette fête a bien évidemment attiré les étudiants en masse, ceux-ci ne se doutant pas une seule seconde qu’ils allaient alors être pris pour cobayes d’une expérience aussi étonnante qu’enrichissante. En effet, la bière servie pendant la soirée était sans alcool! Cette expérience menée par l’association pour les problèmes d’alcool et de drogue (VAD) a ainsi démontré qu’il était possible de faire la fête sans alcool. «Le plus marrant, c’est que de nombreux étudiants ne se sont rendus compte de rien et ont réagi avec étonnement quand on leur a révélé qu’ils n’avaient bu que de la bière sans alcool», a expliqué Thomas Devroe du cercle étudiant Ekonomika. Infos: www.ekonomika.be

Un nouveau musée à Louvain-la-Neuve Le conseil d’administration de l’Université Catholique de Louvain a enfin marqué son accord pour l’installation d’un nouveau musée sur le site louvaniste. Et c’est la bibliothèque des sciences et des technologies qui a été choisie, un écrin adapté à son ambition. Universitaire, intégré et réaliste, ce sont les trois mots-clés choisis pour définir ce nouveau projet qui jouira d’une surface totale de 5530 m² et dont l’ouverture est prévue fin 2015. L’actuelle bibliothèque des sciences et des technologies sera, elle, transférée dans des locaux plus adaptés, dans le bâtiment Lavoisier. Infos: www.uclouvain.be

UMons TV, une télé pour et par les étudiants

Texte Sébastien Daloze

On en entendait parler depuis quelques semaines sur le campus montois et c’est désormais chose faite: l’Université de Mons dispose dorénavant de sa propre Web TV. Destinée autant aux professeurs, au personnel administratif qu’aux étudiants, l’UMons TV veut également viser plus large et diffuser des contenus susceptibles de plaire aussi bien aux aînés qu’aux élèves de secondaire. Tous les aspects de la diversité de l’université sont ainsi mis en lumière, sous forme de reportages de trois à quatre minutes. Hébergée dans un premier temps sur YouTube, la chaîne sera à l’avenir pourvue de son propre site Internet. Le principal objectif de ce nouveau moyen de communication est encore de renforcer la communauté de l’UMons alors qu’elle a déjà investi les médias sociaux depuis quelques mois. Infos: www.umons.ac.be/UTV

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

7


student life

Actu des campus

Améliore ton anglais, pars étudier sur un campus américain! Qui n’a jamais rêvé, tels les héros de leurs séries préférées, de fouler les allées du plus prestigieux campus américain? C’est désormais possible grâce aux séjours linguistiques AILS et à ses cinquante écoles d’anglais implantées sur des campus américains. La formule idéale pour étudier l’anglais en immersion complète, mais aussi pour profiter des nombreuses infrastructures sportives et culturelles du campus, poumon de la vie universitaire américaine. En proposant des résidences directement situées sur le campus, AILS permet aux étudiants de partager un appartement avec des jeunes venus des quatre coins du monde, une expérience multiculturelle à vivre une fois dans sa vie. Que tu préfères le soleil californien (Berkeley), les plages de Floride (Eckerd College) ou la baie de San Francisco (San Rafael), tout est permis!

Pour fêter le printemps et l’année de la gastronomie, les rues de Bruxelles deviennent encore plus gourmandes que jamais! Ne rate donc pas Brusselicious XXL, une exposition en plein air dans les rues de la capitale. Au détour d’une rue, ne t’étonne donc pas de te retrouver nez à nez avec des reproductions gigantesques des fleurons de notre cuisine nationale: choux de Bruxelles, tablettes de chocolat, moules, verres à bière et cornets de frites géants. Jusqu’à la fin du mois de juin, ces œuvres artistiques investissent les rues et les places les plus connues de Bruxelles pour ensuite squatter le Parc Royal pendant tout l’été. Une belle façon de découvrir de façon ludique les différentes facettes de notre belle capitale.

Infos: www.sejours-linguistiques.com

Infos: www.brusselicious.be

Texte Sébastien Daloze

Un concours de nouvelles pour les écrivains en herbe

8

Une promenade gourmande à travers les rues de Bruxelles

Un projet-pilote pour réorienter les étudiants

Tu aimes l’écriture et tu as toujours rêvé d’être publié? Tu possèdes une imagination débordante, mais l’angoisse de la page blanche t’a toujours terrifié? Ce qui suit risque alors de t’intéresser. La Province de Liège réitère pour la deuxième année consécutive Achève-moi, un concours de nouvelles ouvert à tous. Sur le thème de la folie, cette compétition permet aux écrivains en herbe d’achever un début de récit proposé par six auteurs différents. Ensuite, le jury présidé par René Godenne, docteur en Lettres, aura la lourde tâche de désigner les vainqueurs qui seront publiés dans un recueil à paraître aux éditions Luce Wilquin. Si tu trouves le temps d’écrire ton œuvre entre deux cours, tu as jusqu’au 15 juin pour participer.

Jusqu’au 3 mai, la Haute Ecole HELMo propose un tout nouveau projet-pilote à ses étudiants. Intitulé Accroche, celui-ci permet aux étudiants ayant décidé d’arrêter leur formation d’exploiter au mieux le second quadrimestre pour se réorienter. «Ce projet rencontre une réalité concrète de terrain», explique Eve Thonon, du Service d’Accompagnement Pédagogique. «Beaucoup d’étudiants qui sont en décrochage se posent en effet beaucoup de questions sur leur avenir, sur leur formation future, sur leurs compétences actuelles... Le but est donc de leur permettre de rentabiliser au mieux la fin de l’année pour se préparer à passer une bonne rentrée académique 20122013, que ce soit à HELMo ou ailleurs». Au cours de ce projet, divers ateliers permettent aux étudiants inscrits de se reconstruire un projet professionnel en développant leurs intérêts, compétences et attentes. La finalité étant de faire une auto-évaluation complète de soi-même pour repartir sur des bases solides.

Infos: www.achevemoi.be

Infos: www.helmo.be

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012


student life

Actu des campus 22 avril: Grande première pour les 10 kilomètres de l’ULB! Soutenez la recherche scientifique en participant à la première édition des 10 kilomètres de l’Université Libre de Bruxelles! Cette course caritative, co-organisée par des étudiants du Cercle des Sciences et le département ULB-Sports, se déroulera le 22 avril 2012. Venez nombreux pour ce parcours de 10 kilomètres au départ du campus du Solbosch, au travers du Bois de la Cambre et de la Forêt de Soignes. Participez en individuel et/ ou par équipe (minimum 5 personnes). N’oubliez pas le concours de déguisement, avec 1000 € de bons chez Decathlon Wavre à la clé. Informations pratiques et inscriptions sur le site ci-dessous. Infos: www.10kmulb.org

Quentin Mosimann et Bob Sinclar en Belgique pour un nouveau festival électro!

Texte Sébastien Daloze

Les jeunes scotchés à leur ordinateur en Belgique

10

Selon une enquête d’Eurostat relayée par Belga, les jeunes Belges (âgés de 16 à 24 ans) seraient les champions de l’utilisation de l’ordinateur. Ils sont en effet 99% à avoir utilisé un ordinateur en 2011, contre 96% dans les 27 pays de l’Union Européenne. Preuve de l’inévitabilité de l’ordinateur aujourd’hui. D’autres chiffres intéressants: ils sont 92% à avoir copié ou déplacé un fichier, 67% à avoir utilisé des formules arithmétiques dans un tableur, 70% à avoir créé des présentations numériques et même 20% à avoir développé un programme informatique. Pourtant, les diplômés en informatique sont plutôt rares dans notre pays, s’élevant à 1,9% en 2009 contre 3,8% en 2005. Infos: www.belga.be

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

Le 4 mai prochain, la paisible bourgade de Mont-SaintGuibert risque de prendre un sacré coup d’accélérateur avec la première édition d’un festival d’un nouveau genre: le festival des Sables Moovants. Tout au long de la nuit, des pointures de l’électro et de la dance se relaieront pour faire danser les spectateurs, les pieds dans un des plus grands bacs à sable de Belgique, la Sablière de Mont-Saint-Guibert. L’affiche est on ne peut plus alléchante: après un tour de chauffe assuré par les DJ du You, du Mirano et les incontournables Surfing Leons et Loulou Players, c’est Quentin Mosimann (qui n’est pas seulement juré dans The Voice!) qui prendra les manettes pour un set ultra vitaminé avant de laisser la place à Fedde le Grand, DJ réputé dans le monde entier. Enfin, pour conclure cette nuit de folie, c’est le non moins légendaire Bob Sinclar qui s’assurera de mettre un point final au show de la plus belle des manières. Le tout pour la modique somme de 25 euros (en prévente) ou 30 euros (sur place). Infos: www.ideefixe.be/sablesmoovants

Le festival du court-métrage Le Brussels Short Film Festival est de retour! La quinzième édition de ce festival regroupe comme à l’habitude les meilleurs courts-métrages du monde entier, au nombre de 300 films rassemblés en 90 séances d’une heure et demie composées chacune de quatre ou cinq films de 30 minutes maximum. Cette année, le festival prendra ses quartiers pendant cinq jours à Flagey, en plus du Vendôme, du Petit Théâtre Mercelis, du Palais des Beaux-Arts et du chapiteau place Fernand Cocq. Du 27 avril au 6 mai, on te donne donc rendez-vous pour un concentré de cinéma jubilatoire et métissé. Et comme chaque année, cette dizaine de jours sera rythmée par des événements incontournables (la Nuit du Court, un ciné-concert exceptionnel, des films réalisés en 48 heures et des rencontres improbables et inoubliables). Infos: www.courtmetrage.be


focus student life

Pacifique FIASSE Le prochain Président de l’Unécof?

Pacifique est le premier candidat déclaré à la présidence de l’Unécof. Passionné par la représentation étudiante, il s’investit dans le Conseil Etudiant de son école depuis deux ans. Après un an de rodage, il est devenu Président du Conseil l’année dernière. L’année prochaine,  il veut donner une autre envergure à son combat. D’un niveau local, il veut passer  au niveau communautaire. Il a donc décidé d’être  candidat à la Présidence de l’Union des Etudiants de la Communauté Française (Unécof).

GUIDO: Quel est votre bilan au sein de la Haute Ecole de la Province de Liège? Pacifique: Le bilan est très positif. On a eu l’occasion de mener plusieurs actions très intéressantes. La plus médiatisée fut celle des syllabi. Nous n’avions toujours pas nos syllabi à un mois des examens. On a organisé une Assemblée Générale de tous les étudiants de la HEPL pour décider de façon très démocratique de la suite des protestations. Une manifestation a été planifiée. En parallèle, j’ai mené des négociations avec la direction et une solution a été trouvée: les syllabi ont été imprimés avec les imprimantes de l’école et pas avec l’imprimeur qui avait du retard. La manifestation a été annulée puisqu’une solution a été trouvée. GUIDO: Vous avez aussi entrepris de nombreuses autres actions. Pacifique: Effectivement.  Nos autres  actions étaient basées sur la qualité de la vie étudiante. On a noué des partenariats avec des centres sportifs pour permettre aux étudiants de faire du sport  à moindre coût, on a fait la promotion de la santé sur le lieu d’étude et on est en contact avec des patrons d’entreprises pour mettre sur pied un «salon profession» pour aider les étudiants à trouver des stages et un emploi en dernière année.   GUIDO: Après un tel parcours, vous êtes  maintenant candidat à la présidence de l’Unécof? Pacifique: Oui, je suis candidat. Depuis deux ans, je milite dans mon conseil étudiant local. Cela m’a permis de connaître au mieux la réalité du terrain. J’essaie de trouver des solutions concertées à chaque problème qui se présente,

contact entre les étudiants et le monde du travail. Cela passe par une proposition plus large de stages, l’organisation de salons entre employeurs et futurs diplômés ou toute autre initiative de ce style-là. Par ailleurs, je veux défendre les droits des jeunes diplômés. Vous savez qu’un jeune qui trouve de l’emploi n’a pas droit à des congés payés la première année? C’est inadmissible. Je défendrai la même proposition que la Commission européenne vis-àvis de la Belgique. A savoir, imposer 5 jours de congés par cycle de trois mois prestés pour la première année. Après avoir bien travaillé, le repos est indispensable pour le bien-être.   GUIDO: Autre objectif: redevenir un syndicat de terrain? Pacifique: Absolument, je veux que l’Unécof soit un syndicat étudiant de proximité. Je militerai avec les étudiants pour qu’ils aient leurs horaires d’examens le plus tôt possible, leurs résultats dans des délais raisonnables et  des examens bien répartis sur la session.  Il faut que les étudiants  soient dans  des conditions favorables pour la réussite de ceux-ci. toujours dans l’intérêt des étudiants. Je veux à présent faire bénéficier l’Unécof de mon expérience acquise comme Président du Conseil des Etudiant de la HEPL. Je veux aussi redonner une image dynamique et participative de l’Unécof.     GUIDO: Quels sont les thèmes qui vous sont chers? Pacifique: Avant tout, je veux représenter les étudiants le mieux possible. Si je suis élu, je ferai de nombreuses propositions, mais au final, ce sont les étudiants qui dicteront ou approuveront les positions de l’Unécof. Pour le reste, je suis en train d’écrire mon programme. Si je suis élu, ma présidence sera marquée de plusieurs grands axes. Un exemple parmi d’autres: je veux rassurer les étudiants à propos des fusions. Ma position est claire et  ferme: il faut qu’une éventuelle fusion soit bénéfique aux étudiants concernés. Je souhaite donc que les étudiants aient un droit de véto si la fusion ne leur est pas favorable. L’Unécof ira dans le sens de la décision prise par ses étudiants.   GUIDO: Un autre thème qui vous tient à cœur, c’est la transition entre les études et le monde professionnel? Pacifique: Absolument.  Je veux favoriser le

GUIDO: Vous voulez aussi annuler l’examen d’un prof qui aurait plus de 80% d’échecs? Pacifique: Certains profs aiment buser par plaisir ou se faire respecter. Ce n’est pas normal. Je propose dès lors que la cote d’un prof soit neutralisée si celui-ci a un taux d’échec supérieur à 80%. A ce moment-là, c’est le prof qui a mal donné sa matière. Je propose donc de ne pas tenir compte de sa cote en délibération. GUIDO: Pourquoi serez-vous un bon Président pour les étudiants? Pacifique: Ce sera une fonction à laquelle je me consacrerai 24 heures sur 24. Je connais mes dossiers sur le bout des doigts, j’apprécie consulter les étudiants et faire de leurs problèmes des combats pour améliorer la situation de manière structurelle. J’apprécie aussi les échanges d’idées avec le monde politique et le monde syndical. C’est indispensable pour aboutir à des accords de manière concertée. Mon expérience de Président du Conseil des Etudiants de la HEPL est également un grand atout. Mon objectif est vraiment le bien-être des étudiants. Je suis prêt à relever le défi pour avoir un mouvement étudiant fort.

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

11


Les années d’études de...

Laura Beyne (Miss Belgique 2012)

student life

Même si elle n’a pas opté pour des études supérieures - elle a suivi des études d’esthétique avant d’entamer une formation dans l’immobilier -, nous avions envie d’en savoir plus sur le parcours de Laura Beyne, notre Miss Belgique actuelle, depuis les bancs de son école jusqu’aux podiums les plus prestigieux. Nous l’avons donc rencontrée dans sa nouvelle seconde résidence située à Dilbeek.

GUIDO: Une Miss Belgique bilingue, ça ne se rencontre pas tous les jours. D’où te vient ce talent pour les langues? Laura Beyne: Même si ma famille est francophone, j’ai fait toutes mes études en néerlandais. Ce qui m’a aidée lors de l’élection, je suis peut-être sortie du lot grâce à mon bilinguisme. J’ai ainsi commencé par des études en économie et langues modernes avant de bifurquer vers l’esthétique, pour suivre ma meilleure amie. C’étaient des superbes années. Il faut savoir que les profs se comportent différemment dans la filière technique, et donc en esthétique. On entretient des contacts nettement plus rapprochés qu’avec les professeurs traditionnels, on les appelle par leurs prénoms, … Je ne regrette pas du tout ce choix, je me suis super bien amusée pendant ces années. GUIDO: Après tes études secondaires, tu as entrepris une formation dans l’immobilier. Pourquoi ce changement de direction radical? Laura Beyne: Je ne me voyais pas immédiatement travailler dans l’esthétique et j’avais envie d’ajouter une corde à mon arc. J’ai donc pensé à me reconvertir dans l’immobilier, la décoration avant de me rediriger vers la vente. J’étais donc en plein milieu de ma formation quand je me suis

présentée à l’élection de Miss Belgique. GUIDO: En quoi consiste cette formation? Laura Beyne: C’est une formation qui combine des cours (un jour de la semaine) et des stages (les quatre autres jours), si on le désire. J’ai immédiatement accroché. Tous les matins, je me réveillais avec joie pour aller travailler! Je ne serais pas Miss Belgique aujourd’hui, j’aurais continué, c’est certain. GUIDO: Malgré le fait que tu aies

m’avait déjà proposé de participer à d’autres concours ou de faire des photos, mais j’ai refusé car je voulais garder ma spontanéité pour l’élection de Miss Belgique. J’ai d’ailleurs toujours voulu participer à ce concours, depuis l’âge de quatre-cinq ans! J’ai toujours regardé cette émission avec un grand intérêt. Ma miss préférée reste Julie Taton que je trouve très naturelle et spontanée. GUIDO: Maintenant que tu as été élue Miss Belgique, vois-tu ta carrière professionnelle différemment? Laura Beyne: Je la vois tout-à-fait différemment. Même si ça reste encore un grand point d’interrogation pour le moment. Ma vie a déjà beaucoup changé en l’espace de quelques semaines et j’imagine que je vais encore énormément en apprendre sur moimême au cours des mois à venir. Je vais donc peut-être trouver ma voie dans un autre domaine, suite à des rencontres ou des contacts avec des professionnels. Quand on a la chance de vivre une année comme la mienne, il faut en profiter et essayer de continuer sur la même voie. Je ne me vois donc pas vraiment retourner à mes études en janvier prochain. GUIDO: Revenons sur la soirée de l’élection. T’attendais-tu à être choisie par le public?

Texte Sébastien Daloze Photos Frédéric Lambert

«Je me réveillais avec joie tous les matins pour aller travailler!»

12

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

immédiatement travaillé dans l’immobilier, as-tu pu malgré tout goûter à la vie estudiantine, à son folklore? Laura Beyne: Non, pas vraiment, je ne suis pas très branchée ‘sorties’. Ce n’est pas trop mon truc, les soirées arrosées! (rires) Etant donné que j’étais déjà bien engagée dans un parcours professionnel, je voyais les choses différemment que mes autres amies étudiant à l’université. GUIDO: Avais-tu déjà fait du mannequinat avant de te présenter à l’élection de Miss Belgique? Laura Beyne: Non, jamais. On

Laura Beyne: Pas du tout. J’ai participé à l’élection en m’amusant et en ne pensant jamais à son issue. J’ai fait de mon mieux durant les différents tableaux et je me suis investie à 100%; c’est peut-être cela qui a fait pencher la balance en ma faveur. Quand on a prononcé mon nom, j’ai ressenti comme un grand vide en moi! J’avais trop de mal à réaliser, je ne m’y attendais vraiment pas. Ma première réaction a été de regarder mes parents présents dans la salle. GUIDO: Dans une compétition entre vingt reines de beauté, on imagine facilement croche-pieds, langues de vipères ou crêpage de chignons! Qu’en est-il réellement? Laura Beyne: C’était tout le contraire: il régnait une super ambiance entre toutes les candidates. Il y a bien quelques bruits de couloir qui circulent, mais rien de bien grave, ce n’est certainement pas aussi terrible qu’on se l’imagine. Le jour de la finale, tout va tellement vite qu’on n’a pas le temps de se chamailler! (rires) GUIDO: Tu n’avais aucune expérience dans le mannequinat. Comment as-tu appréhendé tes premiers défilés ou shootingsphotos? Laura Beyne: Je pense m’en être bien sortie. Dans le défilé, ce qui compte, c’est davantage la confiance en soi que la technique. En ce qui concerne les photos, avec un papa photographe, j’avais pris


Caroline Biss Vogue Balmain Gelish Golden Rose The Client for Paul Michell Magic White

Photos Frédéric Lambert

l’habitude de poser devant son objectif! Même si ce n’est pas la même chose que pour un photographe professionnel. ça fait d’ailleurs bizarre de se voir en couverture des magazines, on ne s’habitue jamais vraiment à cette célébrité. GUIDO: On imagine ton quotidien complètement chamboulé depuis début janvier… Laura Beyne: J’ai en effet énormément de choses à faire, ce qui demande une certaine organisation. Je suis évidemment aidée par une équipe qui est derrière moi. Je ne suis jamais toute seule. Même si certaines journées sont plus fatigantes que d’autres, je m’amuse constamment depuis mon élection. GUIDO: D’autres élections auront lieu au cours de cette année, cela ne te fait-il pas trop stresser? Laura Beyne: J’ai vraiment hâte de participer aux concours de Miss Monde et de Miss Univers. Surtout de voyager et de découvrir d’autres cultures, comme la Mongolie où se déroulera l’élection de Miss Monde. La compétition ne m’effraie pas, j’irai là-bas le cœur léger! J’ai également un fort caractère: si les autres filles essaient de me descendre, ça ne marchera pas! GUIDO: On te souhaite en tout cas bonne chance pour la suite! Laura Beyne: Merci beaucoup!

student life

«Les soirées arrosées, ce n’est pas trop mon truc!»

Dressed by Eyewear by Watch by Nails by Make-up Hair by Smile by

Texte Sébastien Daloze

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

13


BO ZAR

30.04.2012

BOZAR

NIGHT 20:00 > 03:00

PARTY Oneohtrix Point Never - Clark Lazer Sword ft. Michael Titze visuals Daedelus with Archimedes - Goldffinch Dj Sofa & others...

EXHIBITIONS Per Kirkeby - Cy Twombly

PERFORMANCES - FILMS

€ 13,00 (door) - € 10,00 (pre-sale) € 6,00 (- 26 with BOZARSTART)


Adresses trend talk

Les adresses bruxelloises de Miss Belgique 2012

Laura Beyne Boire

Manger

Shopping

Sorties

People

Chez Saly

Caroline Biss

Spirito-Martini

Avenue de la Toison d’Or 11

Rue de Livourne 131

Avenue Louise 21

Rue de Stassart, 18

1050 Ixelles

1050 Ixelles

1050 Ixelles

1050 Ixelles

www.peoplebar.be

http://sites.resto.com/chezsaly

www.carolinebiss.com

www.spirito-martini.com

«Il m’arrive souvent d’aller boire un verre entre copines au People sur l’Avenue de la Toison d’Or. Il y a de la bonne musique, toujours beaucoup de monde, une bonne ambiance et je m’y sens bien. C’est surtout en été, avec sa terrasse sur l’Avenue, que ce café prend toute son âme. Je conseille leurs cocktails à tous vos lecteurs!»

«J’adore manger thaïlandais. Mon resto préféré sur Bruxelles est sans aucun doute Chez Saly. C’est excellent, il faut absolument goûter à sa cuisine! Du fait de sa petite taille, il y règne en plus une ambiance familiale et les gens y sont hyper chaleureux.»

«Je n’ai pas vraiment de quartier de prédilection pour faire mon shopping à Bruxelles, il y en a tellement! Même si l’Avenue Louise est bien évidemment incontournable, tout comme la Rue Neuve, la Toison d’Or, la Chaussée d’Ixelles ou d’Alsemberg (à Uccle). Un de mes magasins préférés reste bien entendu Caroline Biss. Je suis une vraie fille, j’aime donc le shopping!»

«Même si je sors le plus souvent au Carré de Willebroek, il y a quelques endroits à Bruxelles-même où on peut aussi faire la fête. Comme le Louise, le Mirano ou le Spirito (installé dans une ancienne église) qui commence à connaître une certaine célébrité. Il faut cependant savoir que je ne suis pas une grande sorteuse!»

Culture Bozar Rue Ravenstein, 23 1000 Bruxelles www.bozar.be

CHECK THE CITY

Texte Sébastien Daloze

«J’adore Bruxelles! C’est une ville qui ne cesse de se réinventer, avec des tonnes d’endroits à visiter! Je suis plus particulièrement tout ce qui s’organise au Bozar. J’y ai assisté à différentes expositions et je n’ai jamais été déçue. Dernièrement, j’ai réellement adoré l’exposition sur Frida Kahlo.»

TOUS LES BONS PLANS SUR TON SMARTPHONE GRÂCE A L'APPLICATION BASE CHECK !

CHECK IT OUT: WWW.BASECHECK.BE

60x172 GUIDO BASEccheck.indd 1

ULTIMATE MORE MESSAGING&MORE

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE 4/08/11 15:54

15


T

I D é

© Patrick Robert M6

IN

10 ÉQUIPES SE LANCENT DANS LA COURSE LA PLUS EXTRAORDINAIRE DE LEUR VIE: TRAVERSER 5 PAYS DU CONTINENT AFRICAIN.

CHAQUE MERCREDI À 20H00 WWW.PLUGRTL.BE


Dossier student life

Petit budget: oui, mais...

NOS BONS PLANS CONTRE LA CRISE POUR LUTTER

Il t’arrive de terminer le mois avec pas un balle en poche? Guido te file des astuces, combines et bons plans pour dépenser moins, réaliser de petites économies ou même te faire un peu plus d’argent de poche.

Texte Sébastien Daloze

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

17


student life

dossier Nid cosy Pour meubler ton kot avec goût sans pour autant te mettre ton banquier à dos, sache qu’il existe pas mal d’endroits où dénicher du mobilier et des objets de déco tels que Troc international (www.troc.com), Les Petits Riens (www.petitsriens.be), Ebay (www.ebay.be), 2ememain (www.2ememain.be), les brocantes ou les garage sales.

Plus simple encore, tes grands-parents ont probablement un tas de petites choses désuètes dont ils n’ont plus l’usage et qu’ils te donneront avec plaisir. Il suffit parfois d’un bon coup de pinceau ou de quelques petits rafistolages pour donner un look sympa à un meuble ou un objet ancien. Tu peux par exemple disposer un chouette plaid coloré sur un vieux canapé ou placer une tringle et un rideau devant une armoire pour en faire un meuble de rangement. Si tu préfères investir dans du neuf, Ikea reste le bon plan numéro un pour meubler un kot ou un studio. Sur le site Internet du géant suédois (www.ikea.com), tu

retrouves un tas d’idées sympas et pas trop chères pour meubler de petits espaces. Le total look Ikea n’est pas ton truc? Tu aimerais que ta chambre ne ressemble pas à toutes les autres? Surfe sur le site www.ikeahackers.net qui propose une foule d’idées pour détourner les meubles Ikea et en faire des pièces uniques. Et hop, des boîtes à épices rondes qui se transforment en cadres ou un bac à couverts arrondi qui devient abat-jour! Seuls impératifs: ne pas avoir deux mains gauches et aimer bricoler, ne fut-ce qu’un minimum.

de la pièce grâce à quelques éléments répartis par-ci, par-là: des bougies, un tapis à longs poils, un pouf moelleux, quelques gros coussins et le tour est joué.

Si ton budget est vraiment très limité, opte pour une déco assez dépouillée et réchauffe l’atmosphère

côTé cuisine

Texte Sébastien Daloze

Un budget restreint ne doit pas te pousser à négliger ton alimentation. Manger sain sans se ruiner, c’est possible. La preuve avec nos dix conseils cuisine.

18

1 Demande à tes parents de te concocter quelques petits plats pour la semaine. 2 Préfère les plats ‘faits maison’ aux plats préparés, moins bons et plus chers. 3 Etablis une liste de course avant de te rendre au supermarché et respecte-la. Tu seras moins tenté par l’achat de produits inutiles. 4 Avant de rédiger ta liste de courses, vérifie d’abord les produits qu’il te reste au frigo et dans tes placards et prévoit des repas qui te permettent de les utiliser. 5 Au supermarché, ouvre les yeux. Ne te limite pas aux produits qui se trouvent à hauteur d’œil. Fléchis les genoux et hisse-toi sur la pointe des pieds: c’est là que sont placés les produits les moins chers. Compare toujours les prix (en vérifiant bien les quantités) et choisis les produits qui te semblent avoir le meilleur rapport qualité-prix. GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

6 Reste à l’affût des promotions, bons de réduction et bonnes affaires, quitte à modifier légèrement ton menu de la semaine. 7 Propose à tes cokoteurs un pot commun et effectuez vos achats de façon groupée. Acheter en grandes quantités est généralement moins onéreux. 8 Rends-toi au supermarché un peu avant sa fermeture. Les grandes surfaces proposent en effet souvent des prix réduits sur certains produits invendus à consommer le jour-même. 9 Opte pour des fruits et légumes de saison et régionaux, souvent moins chers. 10 Préfère l’eau du robinet à l’eau en bouteille.

Quelques liens utiles www.cuisine-etudiant.fr propose des recettes simples et pas chères www.marmiton.org possède une rubrique ‘cuisiner moins cher’ www.labonnecuisine.be  dispense des recettes basiques et des conseils pratiques dans sa rubrique ‘Cuisine des étudiants’


Beauty addict

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte Sébastien Daloze

1 La première étape pour dépenser moins d’argent dans les cosmétiques: les utiliser jusqu’à la dernière goutte. Un petit coup de ciseau dans un tube de crème équivaut à dix jours d’application en plus… 2 Quand tu te rends dans une pharmacie ou une parfumerie, profitesen pour demander quelques échantillons. Les vendeurs/vendeuses les donnent souvent avec plaisir. 3 Préfère les cosmétiques ou les produits de maquillage en versions mini. Entre la date de péremption (oui, oui, les cosmétiques aussi affichent une date de péremption…) et les tendances qui changent sans cesse, on utilise rarement un produit jusqu’au bout. 4 Envie d’un massage ou d’un soin visage à prix réduit? Fonce acheter le magazine Flair lorsqu’il propose des mini-guides beauté. -50% sur un soin en institut, qui dit mieux? 5 Inscris-toi dans un centre de formation en coiffure (Lawrence Kazan, Jean-Claude Biguine, Jean-Louis David, …) et offre-toi une nouvelle tête à prix riquiqui (moins de 20 euros).

1 Arpente les friperies. C’est la solution numéro une pour dénicher des trésors de fringues à bas prix. Parmi elles, Carnaby Street à Mons (Rue de la Coupe, 54-56, www.carnabystreet.be), Oxfam Vintage à Bruxelles (Rue de Flandre 102-104), Laureen à Namur (Rue du Président 11), Troc’In à Charleroi (Rue de Montigny, 19) ou Retro Paradise à Ixelles (l’adresse vintage de l’ASBL Les Petits Riens, Rue Américaine 105). 2 Reste à l’affût des ventes privées sur Internet. Inscris-toi sur des sites tels que http:// fr.snapstore.be ou www.vente-exclusive.be et tu recevras toutes les infos sur les ventes organisées. Il s’agit le plus souvent de vêtements de fins de série et de saisons précédentes. Les réductions peuvent aller jusqu’à moins 70 %. 3 Organise une troc party à laquelle chaque personne apporte quelques pièces en bon état qu’elle ne met plus et vous vous les échangez. 4 Tu préfères shopper dans les grandes chaînes pas trop chères mais fashion du type de H&M, Zara ou Vero Moda? Un conseil pour éviter tout mauvais achat: essaie, cogite pendant un ou deux jours (avec quoi vas-tu porter cette pièce? Te sens-tu vraiment bien dedans? Te met-elle en valeur ou te laisses-tu tenter par un effet de mode?) et retourne acheter la pièce en question si tu estimes qu’elle en vaut vraiment la peine. C’est la technique idéale contre le mauvais achat. Si tu achètes de façon trop impulsive, tu risques de te retrouver avec quelques pièces inutiles dans ton dressing! 5 Avant tout nouvel achat, pense d’abord à revendre les vêtements que tu ne souhaites plus mettre. Place-les sur un site de vente en ligne tels qu’eBay ou 2ememain, amèneles dans une friperie, vends-les sur une page Facebook spécialement créée dans ce but et envoyée à tous tes amis, participe à une brocante de quartier ou organise un garage sale devant chez toi.

student life

Fashion coûte que coûte

19


student life

dossier Allo, j’écoute… 1 Avant d’opter pour un type de carte (ou d’abonnement) de GSM ou pour un fournisseur Internet, compare les prix et services proposés sur le site www.mesfournisseurs.be. 2 Etudes oblige, tu as probablement Internet dans ton kot… Profites-en alors pour téléphoner gratuitement partout dans le monde grâce à Skype (www.skype.com). 3 Ecoute gratuitement de la musique sur le site www.deezer.com et lorsqu’un titre te plaît, télécharge juste la chanson sur iTunes au lieu d’acheter le CD complet.

1, 2, 1, 2, … La plupart des universités ou Hautes Ecoles proposent des abonnements de sport à des prix relativement bas. Mais il existe d’autres façons de se dépenser en ne déboursant que quelques euros par mois voire en ne mettant même pas la main au portefeuille… 1 La natation est un sport peu coûteux. Pour des prix variant de 2 à 5 euros, tu peux te baigner dans n’importe quelle piscine communale et rester autant de temps que tu le souhaites. 2 La course à pied ou la marche te permet à la fois de faire du sport et de prendre un bon bol d’air. Seul impératif: investir au départ dans une bonne paire de baskets et, éventuellement, une tenue adéquate. 3 Pratique la street gym, cette tendance venue des States. Le principe? Faire du sport en rue. Du step sur un trottoir, de la danse sur un square ou encore du golf dans un parc: c’est fun et gratos. A pratiquer de préférence en groupe pour ne pas avoir l’air d’un(e) allumé(e)!

Texte Sébastien Daloze

En voiture!

20

1 Tu possèdes ta propre voiture? Le site www.carbu.be t’indique un endroit proche de chez toi où trouver l’essence la moins chère. Il suffit simplement de mentionner ton code postal. 2 Tu peux également partager les frais avec d’autres en pratiquant le covoiturage. Si tu ne connais personne dans ton entourage qui est intéressé, surfe sur www.covoituragebelgique.be ou www.karzoo.be pour trouver des compagnons de route. 3 Pour les petits trajets, délaisse la voiture et privilégie le vélo ou la marche. Gratuit et écologique.

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012


student life

La carte étudiant: un sacré avantage! Si elle t’est déjà utile au sein de ton université ou de ton école, ta carte d’étudiant te permet aussi de bénéficier d’un tas d’avantages extra-muros. Elle te donne notamment droit à des réductions: 1 Dans les musées, au théâtre et au ciné 2 Dans des salles de sport et des centres de remise en forme 3 Dans des restaurants et bars 4 Chez des coiffeurs 5 Dans des magasins de photocopies 6 Auprès des sociétés de transports publics 7 Auprès de l’enseigne britannique de prêt-àporter New Look: une réduction de 10% tout au long de l’année et sur l’ensemble des collections est proposée. Il suffit de te présenter dans une boutique pour recevoir ta New Look Student Card.

Coquillages et crustacés

N’oublions pas aussi la Carte Jeunes/ISIC qui propose des réductions culturelles et lifestyle dans ta ville d’étudiant, partout en Belgique, mais aussi dans tout le monde. Plus d’infos sur www.isic.be.

Tu cherches d’autres bons plans? Direction des sites de radins qui s’assument tels que www.radins.com, www.lesradins.com ou www.blog-generation-debrouille.com.

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte Sébastien Daloze

1 Pour voyager à bon prix, une règle prévaut: réserver soit très tôt, soit très tard. Les compagnies aériennes et, dans une moindre mesure, les hôtels proposent des tarifs très intéressants plusieurs mois avant la date de départ. Les prix grimpent ensuite avant de redescendre en flèche quelques jours seulement avant le départ. 2 Le moins cher en matière de logement? Le camping, les auberges de jeunesse ou le logement chez l’habitant via les sites www.couchsurfing.org ou www.globalfreeloaders.com. 3 Privilégie les compagnies aériennes low cost qui réduisent les services proposés (pas de repas ni de boissons, un confort restreint, un aéroport décentré, …) pour afficher des prix imbattables. Attention toutefois aux frais cachés tels que les taxes et les suppléments. Veille à respecter à la lettre les conditions, sans quoi tu risques de te retrouver avec un billet plus cher que prévu. 4 Les forums de voyageurs fournissent un tas de bons plans tels que les bonnes adresses où dormir, les petits restos au bon rapport qualité/ prix, les sites touristiques qui valent vraiment le coup mais aussi les arnaques et autres attrape-touristes. Ça vaut la peine d’y jeter un œil!

Outre la carte étudiant, une ‘carte culture’ est proposée aux étudiants des FUCaM, des FUSL, des FUNDP, de l’UCL et des Hautes écoles et écoles supérieures des arts du Pôle Louvain. Le principe? Pour 10 euros, elle te donne droit à des réductions, des invitations exceptionnelles et même des places gratuites auprès de 95 partenaires culturels parmi lesquels le Wolubilis ou le théâtre national à Bruxelles, le Cinéma Le Parc ou le Palais des Beaux-arts/ Eden à Charleroi, la Maison de la Culture ou le Belvédère à Namur, le Cinéscope ou l’Aula Magna à Louvain-la-Neuve, le Mundaneum ou le Manège à Mons… Plus d’infos sur le site http://www. uclouvain.be/carteculture.html.

21


student life

sport

Evi Van Acker

Texte Sofie Van Rossom Photo Thom Touw

A l’âge de six ans, elle prenait pour la première fois la barre d’un voilier. Six années plus tard, elle était désignée l’une des meilleures de notre continent. Depuis, elle n’a jamais cessé de collectionner les médailles: championne d’Europe à trois reprises, plusieurs fois couronnée d’or lors des World Cup Events et l’année passée vice-championne du monde. Si elle a obtenu la huitième place aux derniers Jeux Olympiques, tout indique aujourd’hui qu’Evi Van Acker (une Belge de 26 ans) a toutes les chances de monter sur le podium cet été à Londres. Comment se prépare-t-elle à affronter ce nouveau défi? GUIDO a réussi à tirer Evi hors de l’eau pour une petite conversation au sec.

22

GUIDO: A quoi ressemble une journée normale pour toi, avec les Jeux Olympiques en vue? Evi: Je vais courir avant de prendre mon petitdéjeuner, ensuite je suis un entraînement physique, je dîne et alors commence mon entraînement à la voile. Je récupère en vélo. Si nécessaire, je planifie après le souper une deuxième séance d’entraînement - rameur, natation, musculation, coordination, prévention de blessure, etc. - et avant de me mettre au lit, je reçois un débriefing. Ce sont des journées assez chargées. (rires) Combiner cela avec mes études (ndlr: un Master en bio-ingénieu) n’est pas évident. Au plus les entraînements sont intensifs et au plus je suis loin de la maison, au plus difficile ça devient. Grâce à mon statut de sportive professionnelle, je peux espacer les examens, mais ce n’est pas si facile. Cette année, j’ai décidé de prendre pour la première fois une année sabbatique. GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

GUIDO: Tu as déjà un diplôme de Bachelor en chimie. Evi: En effet, je l’ai eu en 2007 à l’Université d’Amsterdam. J’ai donc un contrat de sportive professionnelle, ce qui me permet de gagner de l’argent. Heureusement, car la voile ne permet pas de gagner sa vie. GUIDO: Tu participes souvent à des compétitions? Evi: Tous les quatre ans, il y a les Jeux Olympiques évidemment. A côté de cela, chaque année sont organisés un championnat du monde et d’Europe ainsi que les sept manches des World Cup Series. Naturellement, il y a également des plus petites compétitions, mais nous ne participons qu’aux plus intéressantes. Une compétition dure le plus souvent pendant six jours, avec deux courses par jour. En moyenne, nous sommes de quatre-vingt à cent participantes à nous inscrire et à collecter le moins de points possibles. La première se voit attribuer un point, la vingtième vingt points, et ainsi de suite. Le dernier jour, seules les dix meilleures participent et les points valent alors double. GUIDO: Ce sport est-il parfois difficile? Evi: S’il y a du vent et beaucoup de courant, ça peut devenir très difficile, mais nous avons un gilet de sauvetage et des sauveteurs peuvent nous aider en cas d’urgence. Je n’ai réellement paniqué qu’une seule fois, en Chine pour la préparation des Jeux Olympiques de 2008. Un épais brouillard est venu de nulle part, qui a rendu impossible la visibilité à plus de trois mètres. J’étais tellement désorientée

Championne de voile

que j’ai commencé à crier après mon coach, qui n’était heureusement pas loin. A l’aide d’un GPS, nous avons finalement pu rejoindre le port. Alors que plusieurs autres équipes se sont échouées plus loin sur la plage. En cas de tempête, ça peut aussi vite tourner à la catastrophe. Le plus important est alors de ne pas trop réfléchir et de continuer. Enfin, les conditions ne sont pas non plus toujours difficiles, il est parfois possible de profiter de la nature. En République Dominicaine, j’ai aperçu une baleine et une tortue géante, à Miami des dauphins et des lamantins et en Australie un requin blanc. GUIDO: Tu as terminé deuxième (derrière Kim Clijsters) à l’élection de la Sportive de l’Année. Une telle reconnaissance doit forcément réchauffer le cœur… Evi: Ma première pensée a été: «de nouveau deuxième». (rires) Je terminais une année remplie de ‘deuxièmes places’, ce qui n’est naturellement pas si mauvais, mais être la première est évidemment plus chouette. Malgré tout, je suis la première championne de voile à terminer à une telle place, j’en suis donc très fière. Je pense que j’aurais eu plus de chance de terminer numéro un si le vote avait eu lieu après les championnats du monde. Peut-être que la popularité plutôt basse de mon sport joue également. Obtenir une telle reconnaissance est chouette, mais ce n’est évidemment pas un but en soi.

«J’ai paniqué une seule fois: quand je me suis retrouvée en plein milieu d’un épais brouillard»


kot à l’honneur

Texte Sébastien Daloze

student life

Le premier kot-à-projet liégeois!

24

Il aura fallu attendre le début de cette année académique pour que naisse le premier kot-à-projet en Cité Ardente. Nous avons donc rencontré les membres du Kap For Live qui, après quelques mois de cohabitation, sont toujours aussi enthousiastes à propos de leur projet commun: enrichir la culture musicale de leurs compagnons d’auditoires.

GUIDO: D’où est partie cette envie de lancer la mode des kots-à-projets à Liège? Justine: Ce n’est pas nous qui avons pris l’initiative de lancer des kots-à-projets à Liège, mais bien des étudiants de la Fédé. Laurent-Emmanuel: Venant d’une ville où cela existait, j’étais assez surpris de voir qu’il n’en était rien à Liège. Aimeric: J’avais envie de créer et de faire partie intégrante de cette ambiance. De faire partager à Liège ce concept. Qui, j’espère, marquera les esprits et motivera de nouvelles personnes à vouloir nous rejoindre dans les KAP Florence: Dès que j’ai entendu parler du projet GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

de lancer de KAP à Liège, j’ai directement été enthousiasmée par l’idée. GUIDO: Pourquoi, selon vous, n’y avait-il pas de KAP jusqu’à présent en Cité Ardente? Justine: A la différence d’un campus universitaire dans lequel il faut faire germer une dynamique culturelle, Liège est une ville déjà très vivace. Elle a ses quartiers, son histoire, ses associations, sa diversité, … Dès lors, l’implication étudiante ne se fait pas nécessairement «à part» du reste de la population. Je pense cependant que la création de kots-à-projets est une bonne chose pour les étudiants intéressés, comme vecteur de rencontres et d’expériences.

«Si notre kot rencontre un gros succès, les autres étudiants liégeois n’hésiteront plus à se lancer» Jacqueline: Les gens ne savent pas à quoi s’attendre. S’engager dans un projet qui a déjà fait ses preuves est plus facile, plus rassurant. Damien: Faire le premier pas est toujours difficile. Personne n’a envie d’être le premier kot-àprojet. Les gens aiment l’idée, mais de là à faire partie du kot-à-projet, c’est une autre histoire. Je pense que si Kap For Live rencontre un gros succès, d’autres étudiants n’hésiteront plus à se lancer. GUIDO: Pensez-vous réellement que ce kot va donner l’impulsion et que d’autres KAP vont se développer à Liège? Justine: Je l’espère sincèrement. Peut être n’a-


fait quoi… Sinon, nous faisons des sorties de kot. Le simple fait d’être en contact autour d’un projet est sympa. Florence: On s’est tout de suite vraiment bien entendus et nos différences se complètent parfaitement pour notre organisation. Jacqueline: Un des plus de ce kot est aussi que nous cohabitons avec une dizaine d’Erasmus. Moi qui reste souvent les week-ends, je n’ai aucune de raison de m’ennuyer. GUIDO: Avez-vous tout de suite accroché les uns aux autres? Justine: On ne vient pas du tout des mêmes facs et on peut se révéler très différents les uns des autres. Mais très sincèrement, se retrouver dans le même bateau, vivre les mêmes stress et imprévus, ça force à se connaître directement et à s’apprécier! Laurent-Emmanuel: Je pense que les gens qui s’engagent dans ce type de kot ont à la base des profils compatibles. Au Kap For Live, dès la première réunion, tout le monde avait trouvé sa place. GUIDO: Vous pourriez nous donner quelques souvenirs en vrac de cette première année de KAP? Laurent-Emmanuel: Les réunions interminables qui se prolongent par un jeu de cartes! Damien: Je pense que l’on se souviendra toujours de la veille de notre première soirée lorsque l’on a dû faire face à pas mal de problèmes. On était assez fatigués et on se demandait si ça allait demander autant de travail pour les concerts suivants. Mais tout est heureusement rentré dans l’ordre! Justine: Il y a bien quelques anecdotes croustillantes que je préfère ne pas révéler ici. Mais si j’en donne d’autres plus «sages», on risquerait de passer pour de braves petits bonhommes… (rires) GUIDO: Allez, lancez-vous, je suis sûr qu’il y a des souvenirs nettement plus inavouables à partager avec nos lecteurs! Aimeric: J’ai envie de dire le moment où ma cokoteuse s’est trompée de chambre pour rentrer dans celle d’un Erasmus au retour d’une soirée bien arrosée! Jacqueline: Une fois, deux d’entre nous se sont endormies dans le canapé. ça a fait un de ces scandales! Ambiance de vandales! (rires)

student life

t-on pas de retentissement suffisant pour que des étudiants s’intéressent aux KAP et aient l’envie d’en créer un. Ce serait vraiment dommage, car je pense qu’il y a encore bien d’autres choses à promouvoir. Florence: Je pense qu’il y a moyen que ça se développe, mais cela va nécessiter du temps. Ce n’est pas en un an que nous créerons un réseau de KAP comme il existe à Namur et Louvain-la-Neuve, mais petit à petit, cela peut entrer dans les mœurs. Laurent-Emmanuel: Cette expérience est vraiment une réussite. Nous espérons que c’est le début d’une longue série de kots du même genre. GUIDO: Quel est le projet de votre kot? Laurent-Emmanuel: Nous organisons des petits concerts, pour permettre à de jeunes talents de monter sur la scène, de quitter leur chambre ou leur garage pour jouer devant un autre public. Florence: Ce qui permet aussi aux étudiants de

passer des soirées originales, qui changent de leurs habituelles sorties dans le Carré. Cela met une ambiance sympa dans la soirée lors de laquelle ils pourront découvrir de jeunes talents voire des styles musicaux qu’ils ont moins l’habitude d’écouter. GUIDO: Organiser des concerts est-il quelque chose de difficile? Damien: Plus difficile qu’on ne le pense. Nous devons faire la promotion (confection d’affiches et flyers), rechercher des groupes, organiser le backline (s’organiser entre les groupes pour s’entendre sur quels instruments les groupes vont jouer), assurer le matériel, préparer le catering et enfin trouver les salles de concert. Toutes les deux à trois semaines, il faut à nouveau repartir presque de zéro. Jacqueline: La veille de notre premier événement, ce fut presque la panique. Heureusement, nous formons une bonne équipe. On a réussi à tout surmonter ensemble sans prise de tête. Laurent-Emmanuel: Nous somme maintenant bien rodés, chacun a ses responsabilités et tout se passe comme sur des roulettes. GUIDO: Comment décririez-vous l’ambiance qui règne dans le kot? Justine: C’est sympa, on a toujours des choses à se dire, d’où des réunions improvisées sur le pallier qui s’ajoutent à nos réunions et soupers en salle de réunion. Et en plus du côté sérieux, il ne faut aussi pas oublier tout le côté «amis qui savent faire la fête ensemble». Aimeric: On se voit au minimum une fois par semaine autour d’un repas pour discuter des événements passés et à venir. Pour décider qui

«Vivre le même stress, ça force à se connaître directement et à s’apprécier»

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte Sébastien Daloze

Plus d’infos sur www.kapforlive.be

25


Reportage

Notre journaliste passe son

Permis Moto Journal de bord d’une easy rider Encouragée par le beau temps et une certaine soif de changement, Evelien (23 ans) a décidé de relever un nouveau défi. Elle a ainsi suivi un cours pour passer son permis moto et nous livre le journal de bord de son aventure sur deux roues. Enfile ta tenue de motard et suis notre easy rider dans ses aventures palpitantes!

JOUR 1 Tout est possible J’ai en quelque sorte toujours été une rebelle fuyant le train-train quotidien. Je n’aime pas la routine et, de temps à autre, je suis prise par une envie soudaine d’aventure et d’anticonformisme. Dans ces cas-là, je prends des décisions impulsives qui ne s’encombrent d’aucune logique ou de bon sens. Cela faisait justement un petit moment que l’aventurière en moi était au repos. Quand on m’a demandé si je voulais passer mon permis de moto, c’est sans me rendre compte de ce qui allait suivre que j’ai répondu: «Pourquoi pas?». C’est ainsi que tout a commencé… Je ne suis pas une grande fan de moto, mes connaissances en la matière sont plus que limitées et jamais je n’aurais eu l’idée, au cours d’une belle journée ensoleillée, d’aller faire un tour en moto, toute de cuir vêtue. Mais il y a aussi des avantages. Il m’est en effet déjà arrivé d’observer d’un regard jaloux les motards qui me dépassent allègrement dans les embouteillages. De plus, l’année 2012 semble être l’année de la moto, et surtout pour les jeunes. En effet, obtenir un permis moto sera beaucoup plus compliqué à partir de 2013! Donc tant qu’à faire, autant le passer 26

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

maintenant, sait-on jamais que je devienne un jour mordue de ces costauds bolides. Cette décision de passer mon permis n’allait donc pas de soi, mais ça me semblait cool d’essayer et de me plonger une nouvelle fois dans l’inattendu.

jour 3 La théorie Après la pluie, le beau temps, et après l’euphorie d’une nouvelle idée suit toujours la confrontation pratique. Le premier gros coup est tombé quand je me suis rendu compte qu’il fallait passer un permis théorique spécifique pour la moto. Bon, j’ai bien réussi celui pour la voiture il y a quelques années, ça ne devrait donc pas poser problème. Un petit tour à la librairie et me voici bien motivée à me plonger dans mon tout nouveau livre de théorie. Pleine de confiance, je commence tout de suite par les questions d’examen, pour me rendre compte assez rapidement que ce «petit examen» ne sera pas aussi évident que je le pensais. Le livre contient non seulement les informations nécessaires et prévisibles sur la moto, mais de plus, mes connaissances routières semblent être devenues un peu floues au fil des cinq années qui me séparent de l’examen précédent. C’est non sans un léger sentiment de honte que je ressors mes douteuses techniques d’étudiant et que je

m’installe pour une petite course contre le temps, afin d’assimiler la matière nécessaire avant l’examen théorique. Je traîne un peu, et évidemment c’est au tout dernier moment que je vais passer l’examen. C’est le cœur un peu serré que j’appuie sur le bouton de correction. Au premier coup d’œil, rien n’indique que j’ai réussi. C’est seulement quand mon cœur commence à battre la chamade et que mes mains deviennent un peu moites que je découvre que je n’ai pas dépassé le nombre limite d’erreurs. Petite note au centre d’examen: un petit message de félicitations ne serait vraiment pas du luxe!

jour 5 Le chauffeur nouveau est arrivé Depuis mon examen théorique réussi, ma qualité de chauffeur a fait peau neuve. Je n’hésite plus à la vue de panneaux rares, je suis parfaitement au courant des règles de priorité et de conduite, et même les pneus n’ont plus aucun secret pour moi. D’après mes passagers, je suis l’incarnation parlante du code de la route et je critique sans arrêt les conducteurs qui ont le malheur de croiser mon chemin. Si en plus je vous dis que j’ai un petit côté ‘maîtresse d’école’ surdéveloppé à cause de mes études, il ne sera pas difficile de comprendre que de ces jours-ci, ils préfèrent davantage se déplacer à pied plutôt qu’en ma compagnie en voiture!


trend talk

jour 9 Le stress monte Febaic-AN-Guido-175*61.indd 2

La date du premier cours pratique approche à grands pas et je commence tout doucement à stresser. Afin d’assurer un peu de sécurité sur les routes, les jeunes motards-en-devenir doivent suivre au moins six heures de cours d’auto-école avant de pouvoir se lancer seuls sur les routes. Pour immédiatement passer l’examen pratique, il faut prendre huit heures de cours. Etant donné que je remets toujours tout à plus tard, et que 2013 pourrait arriver plus vite que prévu, je décide de faire avancer les choses et de prendre les huit heures + examen. Au téléphone, on me dit qu’une bonne expérience d’équitation peut aider à facilement maîtriser la moto. Je ne peux m’empêcher de penser qu’une moto comprend la force de quelques dizaines de chevaux, mais j’essaie de me calmer en pensant à mes nombreuses balades en forêt. Je me rappelle que le cours se déroulera sur un terrain d’entraînement et qu’un petit bout de route ne sera fait que si je me sens prête.

jour 10 Tout début est difficile

Si toi aussi, tu veux découvrir un tout nouveau monde en enfourchant un deux-roues, surfe vite sur www.lepermismoto.be/guido car GUIDO offre 5 formations pour le permis moto! avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte Evelien Dockx

Tu découvriras la suite de mes aventures sur www.guido.be. J’ai pas mal changé d’avis sur le sujet: aujourd’hui, j’ai davantage confiance et moi et je ne doute pas qu’on me retrouvera quelques fois sur la route cet été.

30/03/12 14:34

o Si tu as ton permis auto (permis B) depuis 2 ans, tu peux rouler avec une motocyclette ou un scooter 125cc (limité à 11kW). Attention: à partir de 2013, le permis B donnera toujours le droit de conduire un scooter jusqu’à 125 cc mais moyennant une formation de 4 heures (sans examen). o Tu n’as pas de taxe de circulation annuelle à payer pour les motos ou scooters jusqu’à 250cc. o Si 10% des automobilistes passaient à la moto ou au scooter, les files diminueraient­de­40%. o L’accès au permis sera plus dur en 2013! L’accès direct au permis A illimité ne sera possible qu’à partir de 24 ans (pour 21 ans actuellement). Le nombre d’heures de formation devrait doubler. Le prix de la formation risquant bien sûr de s’en ressentir fortement. o De plus en plus de Belges optent pour un scooter 125cc pour leurs déplacements. Les immatriculations de scooters 125cc neufs ont en effet augmenté de 13,4 % de 2010 à 2011. o Le stationnement d’une moto ou d’un scooter sur le trottoir est permis, pour autant que le motocycliste laisse un passage praticable  d’1,5 mètre. o La circulation entre les files est autorisée jusqu’à une vitesse maximale de 50 km/h pour les motocyclistes.

Photos Meindert Peirens

Le Jour J. J’arrive sur le terrain d’entraînement et je reçois un casque qui a l’air d’avoir déjà bien vécu et une veste d’auto-école très classe. J’enfile mes magnifiques gants de motard et mes bottines super féminines, et c’est parti. L’instructeur commence par les explications techniques et je me rends compte assez vite que ça non plus, ce n’était pas dans le livre. En me rassurant qu’on répétera ça à chaque cours, l’instructeur m’emmène dehors, où mon bolide imposant brille déjà de mille feux sous le soleil de midi. Je me lance vigoureusement à l’aventure, mais mon premier essai de déplacement de la moto est arrêté net par la prise de conscience qu’elle pèse bel et bien six fois plus que moi. Monter, descendre et démarrer la moto ne pose aucun problème, et avant de m’en rendre compte, je fais des grands tours sur le terrain. Je commence justement à être à l’aise quand l’instructeur décide

qu’il est temps de commencer les manœuvres. Après quelques petits cris, une légère panique et beaucoup de mots rassurants, je comprends finalement que la moto ne me tombera pas dessus si je fais ce qu’on me dit. L’instructeur a confiance en moi et, étant très serrés dans le planning pour l’examen, on commence très vite à travailler le niveau requis pour l’examen. Quelques essais difficiles plus tard, j’arrive à faire un parcours parfait du niveau de l’examen! Je peux enfin descendre de la moto et c’est avec les genoux tremblants, mais soulagée et pas peu fière que je commence à enlever mon casque. Quand l’instructeur se met à rire, je comprends vite que ce n’est pas encore fini. Il me dit que je dois encore apprendre à accélérer, passer les vitesses et faire un petit bout de route. J’enfourche donc la selle arrière de la moto et je m’agrippe bien. On fait un petit tour à deux afin de me faire ressentir l’effet de la vitesse. C’est plutôt chouette - en temps normal j’aurais même adoré -, mais là, je n’ai qu’une seule pensée: jamais! Jamais, je n’arriverai à faire ça avec ce gros bolide en-dessous de moi. Je rassemble alors mes esprits, et quelques secondes plus tard, j’accélère et je freine aux endroits indiqués. Un peu plus tard, je passe les vitesses sans problème, et après des dizaines de tours de terrain, il décide que je suis prête. En deux temps trois mouvements, je me retrouve sur la route, et une fois habituée au fait que je dois bien regarder ce qu’il fait pour pouvoir le suivre, je me rends compte que la conduite en soi va tout seul. Et que c’est plutôt sympa. Quand le terrain d’entraînement réapparaît après un petit tour de quartier, je suis même un peu déçue. En descendant de la moto, je dois avouer à mon instructeur qu’il avait raison en début du cours: j’y suis arrivée! Et j’ai même aimé ça.

27


Trend Talk

auto

Deals

on wheels

Ford B-Max Le segment des minispaces accueille un protagoniste surprenant: Ford a lancé son B-Max, une auto à portes avant conventionnelles et portes arrière coulissantes, sans montant central pour les séparer! De quoi faciliter grandement l’installation sur la banquette de sièges pour enfants et de leurs petits occupants. Ford affirme qu’en dépit de l’absence de montant central, le B-Max est tout aussi sûr que ses concurrents.

Fiat 500 L

Texte Bert Troubleyn (rédacteur du ‘Moniteur Automobile’

L’adorable Fiat 500 a désormais une grande sœur, la 500 L. Par rapport à l’originale dont elle dérive, celle-ci apparaît plus longue de 59 cm, plus large de 15 cm et plus haute de 3 cm. En outre, elle possède cinq portes au lieu de trois. Son capot abrite le petit 0.9 bicylindre turbocompressé ou le 1.3 turbo Diesel, tous deux repris de la 500 normale. Cette maxi-500 débarquera sur notre marché vers la fin de cette année.

28

Le Moniteur Automobile, LE périodique belge de l’automobile. Toutes les 2 semaines, tout sur les véhicules les plus récents

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012


OOSTENDE BRUGGE

LIER SINT-NIKLAAS MECHELEN

trips

AALST

OOSTENDE BRUGGE

LIER SINT-NIKLAAS MECHELEN AALST

Texte HDP

student life

En ces temps de crispations politiques entre les hommes et femmes politiques du Nord et du Sud du pays, nous avons décidé d’aller à la rencontre des étudiants flamands au travers de cette série de six articles consacrés aux plus grandes villes universitaires de Flandre. Embarque donc avec nous dans notre Tour de Flandre étudiant.

30

Où se trouve le quartier étudiant?

Cinquième étape:

BRUGGE

Bruges

photogénique, le jardin intérieur d’un autre jours pour tous les musées coûte 5 euros pour OOSTENDE âge derrière l’Eglise Notre-Dame (entrée par les jeunes. Et il y a encore LIER plein d’autres choses Bruges ne possède pas d’université, mais bien l’Arentshuis), les cygnes voguant ci et làSINT-NIKLAAS et la à visiter que les musées à Bruges. Tu peux par des tas de Hautes Ecoles. Bien que les grands beauté sidérante du Béguinage (même si des exemple participer à une visite guidée (avec MECHELEN campus soient situés en périphérie, les étudinonnes trop zélées y ont installé des panneaux dégustation) de la brasserie De Halve Maan ou AALST ants brugeois ont l’habitude de se donner rend’interdiction). A moins de ne t’être éveillé aux assister à une représentation dans l’imposant dez-vous dans le centre historique pour sortir. aurores, il faudra jouer des coudes avec les Concertgebouw. Le lieu étudiant par excellence où boire et faire autres touristes pour photographier le monula fête est l’Eiermarkt, une petite place un peu ment et faire attention aux calèches venant de Où faire son shopping? cachée juste derrière l’agitation touristique de tous côtés. Même si l’axe commercial central de Bruges la Grand-Place. Sur est la Steenstraat, il est possible de faire son le Zand aussi se trouQu’y a-tshopping dans toutes les rues qui débouchent vent quelques cafés il à voir à sur la Place, comme la Vlamingstraat, la Geldd’étudiants, mais si OOSTENDE LIER l’intérieur? muntstraat, la Noordzandstraat, la Zuidzandtu ouvres la mauvaise BRUGGE SINT-NIKLAAS Les musées brugeois straat et encore beaucoup d’autres. Le Zilverporte, tu risques de ont acquis une telle pand propose vingt-cinq magasins branchés te retrouver nez à MECHELEN réputation qu’elle a autour de trois places intérieures au calme. nez avec des grandsAALST même traversé nos mères sirotant leurs frontières, et ils le cafés. Où éviter les touristes? méritent. Dans le Huidevettersplein C’est peut-être difficile à imaginer quand on Groeningemuseum, Qu’y a-t-il voit la cohue du centre-ville, mais il existe des on te propose de parcourir en accéléré six sièà voir à l’extérieur? lieux à l’intérieur des murs de la ville où le cles d’art des Pays-Bas. Ne manque pas le fanQuelle question! Une promenade dans Bruges Bruges tranquille est resté intact. Pars vers le tastique chef-d’œuvre de Jerôme Bosch, ‘Le juimmisce le touriste en plein cœur du MoyenNord-Est de la ville où se trouve la maison de gement dernier’. L’Hospitaalmuseum contient âge. Peu importe la ruelle ou la place que tu naissance de Guido Gezelle et le long du PotMemling in Sint-Jan, et le vieil hôpital O.L.V. choisis, la ville est tellement pittoresque qu’elle terielei où les passants peuvent admirer au calter Potterie. Sous l’appellation Bruggemuseen fait presque mal aux yeux. Voici donc les me le Grootseminarie et le vieil hôpital O.L.V. um, on retrouve dix musées différents, dont lieux à ne pas manquer: la Grand-Place avec ter Potterie, des lieux préservés des grands Gruuthuuse, l’hôtel de ville + le Franc de Bruson imposant Beffroi, le Burg avec la Basilique groupes de touristes. Dans le même quartier: ges et le Beffroi. Les jeunes de moins de 26 ans du Saint-Sang et l’hôtel de ville, la Vismarkt le Museum voor Volkskunde (Musée du Folne paient qu’un euro par ticket, à l’exception encore en activité, le Rozenhoedkaai hyper klore) où est exploitée une vieille auberge fladu Beffroi qui coûte 4 euros. Une carte de trois GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012


Cela doit faire une drôle d’impression d’étudier dans une ville qui est restée bloquée au Moyen-âge. Et d’y côtoyer jour après jour des hordes de touristes chinois, japonais et américains qui mitraillent ses coins les plus pittoresques et paient une fortune pour une chambre dans le quartier historique. On parle bien évidemment de Bruges, l’une des villes les plus visitées du pays, où de nombreux étudiants ont également élu domicile.

10 immanquables à Bruges 1

Goûter une Brugse Zot (la bière de la ville) sur une terrasse avec vue sur le centre historique. 2

Admirer ‘La Vierge et l’Enfant’, la magnifique sculpture de Michel-Ange qui se trouve dans l’Eglise Notre-Dame. 3

4

Lors d’un beau jour d’hiver, admirer le coucher de soleil sur les arbres du Béguinage, un spectacle magnifique.

student life

Faire un tour en bateau sur les canaux: hyper touristique, mais on ne peut plus sympathique.

5

trappenhuis heilig-bloedbasiliek

steenstraat

Tester l’une des centaines de bières spéciales au Brugs Beertje, un des meilleurs cafés du pays. 6

mande. Si tout cela n’est pas encore assez dépaysant, adopte pour une longue promenade sur les remparts de la ville ou, mieux encore, prends le train vers les polders et le petit village de Lissewege, qui se situe non loin de là.

Examiner les moindres détails du ‘Jugement Dernier’, la peinture hallucinante de Jérôme Bosch exposée au Groeningemuseum. 7

Où manger de bons petits plats? Concertgebouw

Une ville touristique telle que Bruges possède des tas de restaurants. Il faut cependant t’attendre à quelques pièges à touristes parmi ceux-ci. Une règle d’or: si la carte est affichée sur la porte du resto en quatre ou cinq langues, passe ton chemin en tant qu’étudiant. Teste les rues plus calmes, plus éloignées des bâtiments historiques. Nous avons par exemple bien mangé dans la Smedenstraat, la Wollestraat, la Hoogstraat et la Philipstockstraat, mais rien ne t’empêche de faire d’autres découvertes.

Faire un crochet en train par Zeebrugge et manger des crevettes fraîches, accompagnées d’une Rodenbach, dans un des cafés du port. 8

Regarder les toits de Bruges à 83 mètres de haut depuis le sommet du Beffroi. 9

Entrer dans la peau d’un croisé dans l’église exotique de Jérusalem, construite selon les plans de l’Eglise Sainte de Jérusalem. 10

Où dormir pour pas cher?

S’il te reste encore de l’argent: faire un tour en ballon au-dessus de Bruges. Dans ce cas, achète au préalable une Brugge City Card, car celle-ci te donne droit à une réduction de 40 euros (120 au lieu de 160 euros). Pour plus de facilités, nous avons laissé les noms des rues en néerlandais

Prochaine étape: Gand

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte HDP

béguinage

L’option la moins chère est toujours de loger dans le kot d’un(e) Flamand(e) que tu auras accosté(e) pendant la soirée. Et rien ne te retient non plus de prendre le premier train vers ta propre ville d’étudiant. Tu veux passer la nuit à Bruges? Plein d’hôtels sont à ta disposition, à des prix souvent exagérés. Notre conseil: réserve une chambre chez Charlie Rockets dans la Hoogstraat: un petit hôtel groovy et bon marché avec, au rez-de-chaussée, un chouette pub et une excellente pizzeria.

31


voyages

La beauté sauvage du

Sud du CHILI

Texte Herbert De Paepe

Trend talk

Tu ne connais peut-être le Chili que par ses vins bon marché, mais ce pays allongé de la côte occidentale de l’Amérique du Sud a bien plus à offrir que des vallées ensoleillées remplies de raisins verts. GUIDO t’emmène dans le Chili méridional, un territoire sauvage plein de volcans fumants, de vastes forêts, de fjords interminables et de glaciers bleu azur.

32

A l’assaut d’un volcan en activité Nous commençons notre expédition à Pucón, une petite ville touristique entièrement construite en bois au pied du volcan Villarrica, couvert de neige aussi bien en hiver qu’en été. C’est un volcan actif hautement angoissant, qui crache quotidiennement son lot de fumée. Si le lac de cratère est assez bas, tu peux même voir la lave rougeoyer depuis la ville. Ce colosse recueille un franc succès parmi les touristes car il ne faut pas être un alpiniste chevronné pour le gravir et ainsi admirer de plus près son cratère; une bonne condition est suffisante. GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

Pucón, c’est encore plus que le Villarrica. Les environs sont le terrain propice à divers sports, comme le rafting, le kayak, l’équitation et le mountainbike. Si tu décides de te promener dans le parc national Huerquehue, tu risques d’être bouche-bée devant la forêt préhistorique d’araucaria, qui a servi de décor à la série de la BBC Walking with Dinosaurs.

Une balade autour du lac Llanquihue A quelque trois-cent kilomètres au Sud de Pucón, au bord du lac Llanquihue, se trouve l’Osorno, l’autre volcan-star de la région. L’atmosphère est radicalement différente de celle de Pucón, principalement parce que cette région

a été envahie par les immigrants allemands au dix-neuvième siècle. Cette influence est perceptible dans les villages pittoresques qui jonchent le lac. Puerto Varas, Frutillar et Puerto Octay ont des airs de villages paisibles de la Forêt Noire, avec leurs chalets bien décorés, des pâtisseries proposant de savoureuses küchen et des restaurants avec des noms tels que Guten Appetit. Quelques dizaines de kilomètres plus loin, à Petrohué, on trouve le point de départ du légendaire lake crossing en direction de Bariloche en Argentine, une excursion d’un jour en ferry et en bus (et encore un ferry, et encore un bus…) qui est extrêmement populaire auprès

des habitants des pays voisins. En chemin vers Petrohué, arrête-toi quelques instants près des chutes d’eau du même nom (saltos).

Attention aux vaisseaux-fantômes Pour ceux qui recherchent le dépaysement total, direction Chiloé, la plus grande île d’Amérique du Sud après la Terre de Feu. Chiloé fait techniquement partie de la Patagonie chilienne (tout ce qui se trouve au Sud de Puerto Montt), mais autant sa culture, sa nature que son architecture sont tout simplement uniques. A Chiloé, la population est constituée de pêcheurs qui croient en leur propre mythologie, basée sur des vaisseaux-fantômes, la sorcellerie,


trend talk

kilomètres plus loin se trouve la Carretera Austral, mais celle-ci se termine au milieu de nulle part. Il existe trois possibilités pour rallier l’extrême-Sud: faire un détour en bus par l’Argentine, prendre le bateau Navimag qui navigue pendant quatre jours à travers les fjords de Puerto Natales ou l’avion pour Punta Arenas, la ville la plus au Sud du Chili.

Le lieu le plus intéressant de Chiloé est la joyeusement bordélique Castro, une ville vallonnée donnant sur un fjord, où le temps semble s’être arrêté. Quel délice de se laisser bercer quelques jours par la quiétude de la vie portuaire. Ne pas oublier d’emporter une veste imperméable, car Chiloé est une des villes les plus bruineuses du Chili. En fréquence de pluie, elle rivalise avec l’Irlande et l’Ecosse, ce qui explique des déclinaisons de vert foncé.

Punta Arenas un lieu étonnamment prospère et propre qui ressemble à première vue à une ville du Canada ou de NouvelleZélande. C’est ici que les touristes peuvent régler une excursion vers Torres del Paine, le parc national le plus spectaculaire de l’Amérique du Sud, à quelque quatre-cents kilomètres au Nord de la ville. La nature patagonienne y est à son état le plus sauvage, un territoire époustouflant rempli de pics de granit - avec des noms tels que Las Torres (les tours) et Los Cuernos (les cornes) - et d’énormes glaciers s’effritant dans des lacs remplis d’icebergs. Au-dessus tournoient des condors, dans les pampas, à l’ombre des montagnes, paissent des guanacos et des ñandús, tandis que les lacs sont remplis d’oies sauvages et de flamants roses. Il est possible de s’y balader pendant des jours entiers et donc de faire usage des agréables refugios, chers mais confortables. Torres del Paine est si agréable que la plupart des touristes visitant la Patagonie argentine traversent la frontière avec le Chili pour avoir l’occasion d’admirer cette véritable merveille. L’inconvénient étant que les chemins de balade sont saturés pendant la saison d’été, malgré le fait que l’on se trouve ici au fin fond de l’Amérique du Sud. Sois cependant rassuré, ça en vaut vraiment la peine, car Torres del Paine reste quand même l’une des plus pures merveilles de la nature.

Les tours et les cornes de la Patagonie Et qu’en est-il du Sud de Chiloé? C’est là que se termine la civilisation et commence le labyrinthe infini de fjords, d’îles, de glaciers et de montagnes de la Patagonie chilienne. Quelques centaines de

CHILI pratique transport L’avion pour le Chili te déposera à tous les coups dans la capitale Santiago, à partir de laquelle tu peux prendre des bus (de nuit) ponctuels, très confortables et bon marché vers le Sud. En Patagonie, c’est un peu plus cher, car pour arriver à Torres del Paine, il faut prendre un bateau (www.navimag.com), un avion (www.lan.com) ou faire un (long) détour par l’Argentine.

Monnaie Tu payeras en pesos chiliennes (www.xe.com/ucc), au cours intéressant par rapport à l’euro. Dans toutes les villes chiliennes se trouvent des tas de distributeurs automatiques; il suffit donc de demander le Redbanc le plus proche. Pour changer de l’argent, emporte des dollars américains, car les euros sont souvent refusés au Chili. A Torres del Paine, il n’y a pas de banques, mais les refugios acceptent les cartes de crédit.

Climat Même en été (notre hiver donc), il peut faire frais dans le Sud du Chili, surtout en Patagonie. Dans la région des lacs et surtout à Chiloé, il pleut souvent et beaucoup. Fais comme la population locale et ne sors jamais sans une veste chaude et imperméable, même si la journée s’ouvre sur un beau soleil. En parlant de soleil: à cause du trou dans la couche d’ozone, il brûle rapidement la peau, n’oublie donc pas de te protéger avec une crème solaire au facteur protecteur important.

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte Herbert De Paepe

les trolls, les sirènes et d’autres phénomènes étranges qui hantent le brouillard ambiant. Ils vivent dans des maisons sur pilotis sur la mer, construisent des impressionnantes églises ou embarcations en bois et préparent de la viande et des fruits de mer dans un four recouvert de terre et de pierres (curanto, quelque chose que l’on retrouve également en Polynésie).

33


Trend Talk

trends

Bikinibabes

Bikini Banana Moon • 84 euros Paréo Hunkemöller • 10,99 euros Maillot de bain Livia • 119 euros Oh Honey! Katy Perry Lashes by Eylure • 8,50 euros Ecouteurs Frends • 39 euros Sandales Floris Van Bommel • 169,90 euros Roller électrique Easywax de Veet • 18,99 euros Sun Beauty Satin Sheen Oil Fast Tan Optimizer SPF30 de Lancaster • 31 euros Veste en jeans et robe blanche JBC, chacun • 44,90 euros Coastline Blanket Quiksilver • 50 euros Bikini O’Neill • 59,95 euros

Sélection Sofie Van Rossom

34

GUIDO MAGAZINE | Avril~Mai 2012


trend talk

beachboys 3

8

CK eyewear • 129,95 euros Chaussures Converse • 69,95 euros Ecouteurs Urbanears • 60 euros Gel-douche Pure Impact de Nivea • 3,39 euros Short Pull-in • 59 euros Lunchbox Dakine • 30 euros Espadrilles Replay Footwear • 49,99 euros Boardshort de la Freak Series d’O’Neill • 75,95 euros Moisturizing self tanner 4VOO • 79 euros Crosse de hockey Osaka • 119 euros Serviette de plage Desigual • 54 euros

Sélection Sofie Van Rossom

Avril~Mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

35


body, bits & brains

pimp up your love life

Tamise les lumières, ravive ta flamme, laisse une petite musique d’ambiance se glisser dans tes oreilles et ouvre une bonne huile de massage car Da Love Professor is in da house! Il saura satisfaire tout le monde: des plus timides aux plus aventuriers… Tu as des problèmes de cœur? Demande alors conseil au Love Professor. He will pimp up your love life.

Yep Love Professor,

Kevin

Je me demande une chose depuis longtemps: comment les acteurs porno arrivaient-ils à garder une érection pendant des heures avant la création du Viagra?

Il existait alors des fluffers dans les productions pornos. Un fluffer est une personne - souvent une actrice porno en devenir - procurant un plaisir oral aux acteurs entre les prises afin d’éviter une perte d’érection. Mais comme tu l’as dit: l’arrivée du Viagra a sonné le glas de cette noble profession. Da Love Professor

Hello Love Professor,

Gerwin

Même si je suis hétéro, je ne suis pas contre d’apprendre certaines choses de nos amis les homos. Ont-ils par exemple certaines techniques de masturbation originales que je ne connaitrais pas? Vous pourriez faire l’enquête pour moi? Oublie ça: je n’ai toujours pas réussi à vider mon ordinateur portable de tous les virus depuis la dernière fois où j’ai tapé ‘techniques de masturbation’ sur Google. Da Love Professor

36

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

Bonjour Love Professor,

Tricky Tim

Bonjour Love Professor,

Tatiana

J’aimerais donner un petit conseil aux autres étudiants: l’écran noir de l’iPhone peut faire office de petit miroir pour regarder en toute discrétion les poitrines et les jambes des étudiantes dans l’auditoire ou le tram.

Jusqu’à la fin de l’année passée, j’étais assez forte. Mais après un régime draconien, j’ai perdu tous mes kilos superflus. Malheureusement, ma libido a également suivi la tendance: j’avais beaucoup plus envie de sexe avant de faire mon régime. Y a-t-il un lien?

Attention cependant à ne pas être tenté de prendre une photo, car la loi ne fait pas dans la dentelle: c’est illégal. Au Japon, les smartphones sont même obligés de faire un bruit de click lors de la prise de la photo, afin de rendre la vie plus difficile aux voyeurs.

Certaines femmes font justement l’expérience du contraire: elles se sentent mieux dans leur peau et donc plus séduisantes avec quelques kilos de moins. Le problème se situe peut-être au niveau de ton petit copain? Est-il possible qu’il te trouve plus sexy avec des formes?

Da Love Professor

Cher Love Professor,

Da Love Professor

Odette (une fidèle lectrice de 64 ans)

Comment cela se fait-il que les jeunes femmes tombent si souvent amoureuses d’hommes plus murs, alors que le contraire (une vieille femme avec un jeune homme) est plus rare?

Kim Gordon de Sonic Youth, qui aura soixante ans l’année prochaine, a encore de beaux atouts, pour ne citer qu’un exemple. En février, fraîchement divorcée, elle était aperçue aux bras de l’acteur Michael Pitt, à peine âgé de trente ans… Da Love Professor

Tu as une question pour The Love Professor? Envoie un mail à redaction@guido.be


Dr Jos rubriektitel

Dr Jos sur

Texte René Van Caesbroeck

body, bits & brains

le sexe oral

38

Dr Jos n’est pas contre une petite terrasse printanière, même s’il fait encore un peu frais dehors. «Encore plus depuis que les cafés ont installé du chauffage en terrasse pour leurs clients fumeurs,» ajoute-t-il en nouant son écharpe et en regardant avec amour la Trappiste moussante que le serveur vient de lui apporter. «Bien que je ne m’étais pas imaginé devoir assister à de telles dégueulasseries.» Le docteur montre un couple passionné en train de se rouler des pelles devant la porte de l’école, de l’autre côté de la rue.

«Les dizaines de millions de bactéries échangées lors d’un tel léchage me font sursauter d’effroi,» explique le docteur. Il joue avec le pied de son verre de bière et grommelle: «Car qui leur viendra en aide quand on leur aura diagnostiqué une quelconque kissing disease? Des docteurs vertueux et appliqués, comme moi.» Il secoue la tête. «Cette fille ferait plutôt mieux de lui pratiquer une fellation dans les toilettes, au lieu de farfouiller sa bouche avec sa langue, au vu et au su de tous.»

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

GUIDO: (choqué) Est-ce que j’ai bien entendu, docteur? Dr Jos: Cher ami, tu sais que je m’en réfère toujours aux faits strictement médicaux. Et c’est un fait scientifique avéré que moins de germes de maladie sont moins échangés lors du sexe oral que lors d’un baiser avec la langue. Encore mieux: le sexe oral compte un certain nombre d’avantages indéniables pour la santé, ce qui n’est pas le cas pour le french kiss. Bien que ces avantages soient exclusivement réservés à la femme. GUIDO: Pardon?! Il va falloir nous expliquer ça! Dr Jos: Avant que les hommes ne commencent une danse de la joie, je tiens à relativiser et à éclaircir mon propos. Le sexe oral nous a été vendu comme une alternative sûre du coït

traditionnel, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Toutes les maladies sexuellement transmissibles peuvent être contractées lors d’une fellation, y compris le sida. Les chances sont plus restreintes, mais existent néanmoins. Je parle ici des maladies sexuelles classiques: chlamydia, gonorrhée, syphilis, et aussi le célèbre VPH, le virus du papillome humain, qui peut causer un cancer du col de l’utérus et de la gorge. GUIDO: Ces arguments ne font que déconseiller la fellation… Dr Jos: Et je ne t’ai pas encore parlé de tout. (montre le couple amoureux) Ces deux-là sont en train de s’échanger des bactéries orales à cent à l’heure. Dégueulasse et malsain. Mais, en ce qui concerne le sexe oral, les bactéries qui ont élu domicile dans la bouche entrent en contact avec le pénis. Ce qui peut provoquer de sérieux problèmes locaux, en plus des maladies sexuellement transmissibles. Il vaut mieux s’éviter une infection de l’urètre par des bactéries buccales. Les bactéries qui causent habituellement des infections de la gorge peuvent se déposer sur le pénis. Douloureux et dangereux. Des incidents ont eu lieu à cause de bactéries carnivores et de méningocoques qui ont commencé à proliférer dans les pénis après une pipe. Tu as bien entendu: pour l’homme,


«Les hommes qui autorisent qu’on leur pratique une fellation sont des honorables altruistes»

Dr Jos recommande la lecture des ouvrages suivants: Bering, An ode to the many evolved virtues of human semen, Sci-Am., sep. 2010 Vannier e.a., Who gives and who gets: why, when and with whom young people engage in oral sex, J-Youth-Adolesc., feb. 2012 Crosby e.a., Human papillomavirus intention among college men: what’s oral sex got to do with it?, J-Am-Coll-Health., 2012 Marcus e.a., Chlamydia trachomatis and Neisseria gonorrhoeae transmission from the female oropharynx to the male urethra, Sex-Transm-Dis., mei 2011 Sain e.a., Oral sex, oral health and orogenital infections, J-Glob-InfectDis., jan. 2010 Arya e.a., Accidental condom inhalation, Indian-J-Chest-Dis-AlliedSci., jan. 2004 Cohen e.a., Limits on oral transmission of HIV-1, Lancet., jul. 2000 Schwartz e.a., Risk factors for urethritis in heterosexual men. The role of fellatio and other sexual practices, Sex-Transm-Dis., sep. 1997 Boekeloo e.a., Oral sexual experience among young adolescents receiving general health examinations, Am-J-Health-Behav., 2002 Koelman e.a., Correlation between oral sex and low incidence of preeclampsia: a role for soluble HLA in seminal fluid? J-Reprod-Immunol., mrt. 2000 Burki, Is oral sex safe?, LancetOncol., mrt. 2011 Behar e.a., Human bite on penile shaft from oral sex as a portal of entry for streptococcal toxic shock syndrome, Isr-Med-Assoc-J., dec. 2000

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte René Van Caesbroeck

n’existait pas encore pendant ces années. Et enfin… (tourne sa feuille de papier) Ah oui, tailler une bonne pipe pendant la grossesse réduit le risque de pré-éclampsie. C’est un empoisonnement de la grossesse, une réaction immunitaire dangereuse de la mère vis-à-vis de son fœtus, qu’elle rejette de son corps. L’hypothèse est la suivante: si une femme enceinte est exposée le plus souvent possible aux antigènes du père, par exemple en ingérant sa semence, elle est alors comme qui dirait ‘vaccinée’. GUIDO: Intéressant! Je n’avais jamais entendu un tel argument. Dr Jos: C’est pour ça que tu m’interroges, hein. Il existe d’ailleurs encore d’autres indications qui prouvent que le sperme peut être considéré comme une sorte de médicament pour la femme. Ainsi, le sperme jouerait un rôle régulateur lors du cycle de menstruation et favoriserait l’ovulation de la femme. Les femmes qui ‘avalent’ régulièrement auraient un cycle beaucoup plus régulier. Sais-tu comment les chercheurs en sont arrivés à cette conclusion? Tu as déjà certainement entendu qu’après un certain temps, les règles arrivent simultanément dans les communautés de femmes. GUIDO: Oui, dans les couvents, n’est-ce pas? Dr Jos: (grimace) Attends que j’aie fini mon exposé, et tires-en tes propres conclusions sur les nonnes. C’est donc un phénomène qui a été décrit à plusieurs reprises. Dans les couvents, en effet, mais aussi dans les pensionnats pour filles et autres. Mais sais-tu où cela ne se déroule pas de la même façon? Jamais? Dans les communautés où les lesbiennes vivent entre elles. (lève les sourcils) Ouais, il n’y a donc qu’une seule conclusion à en tirer: avec quel produit les lesbiennes n’entrentelles en principe jamais en contact, contrairement aux autres femmes? Le sperme. CQFD. GUIDO: Ce qui voudrait dire que les nonnes… Bref, docteur, vous n’avez jamais mentionné le préservatif au cours de votre démonstration. Dr Jos: Oui mais, mon ami, je t’explique ici les bienfaits du sperme. Tous ces bienfaits sont alors annihilés si tu utilises un préservatif lors de la fellation. Autrement dit: ce serait tout de même égoïste de notre part, nous les hommes, de mettre une capote alors que nous nous offrons à la bouche de notre dulcinée. Il n’y a que les male chauvenist pigs qui portent un préservatif pendant le sexe oral!

body, bits & brains

cette activité pas spécialement déplaisante peut entrainer des risques sérieux. Et je ne parle même pas du fait qu’une bouche possède des dents, contrairement à un vagin. GUIDO: (devient blanc) Docteur, arrêtez. Je ne comprends donc pas pourquoi vous parliez tout à l’heure d’avantages pour la santé. Dr Jos: Ils existent en effet, surtout pour la femme. En fait, il faut le voir sous cet angle: nous, les hommes, nous sacrifions. Nous sommes prêts à prendre de gros risques pour le bien-être de nos femmes. Dans un geste désintéressé, nous laissons notre pénis pénétrer dans leur bouche infestée de microbes, purement pour leur bien-être. Les hommes qui se font pratiquer une fellation sont des honorables altruistes. (ricane tout en dégustant sa Trappiste) Mets cette phrase en titre de ton article. Et je parie qu’il sera lu avec attention. GUIDO: Expliquez. Dr Jos: Tout nous ramène au sperme. Un produit noble, de haute qualité qui est au point après des millions d’années de finetuning évolutionnaire. Dis-moi, c’est quoi le sperme selon toi? GUIDO: Eh bien... un regroupement de spermatozoïdes dans une sorte de pape. Dr Jos: Euh, OK, mais cette pape, comme tu dis, peut être considérée comme le nectar le plus noble produit par le corps humain. Il n’est pas seulement riche en fructose et en minéraux, ce qui en fait un en-cas nutritif, mais le sperme contient aussi des tonnes de protéines. (prend un article médical entre le pouce et l’index) Et ces protéines sont justement les composants actifs. Les protéines que l’on retrouve dans le sperme sont responsables de trois effets bénéfiques prouvés pour la santé. GUIDO: A condition que le sperme soit avalé, je suppose? Dr Jos: Eh bien, tu viens de donner la bonne réponse à la célèbre question: avaler ou ne pas avaler? (pose ses lunettes sur son nez, en souriant) Trois effets bienfaisants. Primo: le sperme est un antidépressif naturel. (me regarde par-dessus ses lunettes) Ah oui, il contient de la dopamine et de la sérotonine, dans des doses qui rendraient fous de jalousie les meilleurs pharmaciens en termes de précision. Je parle toujours des femmes, mais les homos pratiquent également la fellation. D’où penses-tu que le mot ‘gay’ vient? (rires) Deuxio: être en contact régulier avec le sperme est une forme de prévention du cancer du sein, c’est ce qu’on a conclu d’études épidémiologiques dans les années septante. Attention: le sida

39


concours

Nos prix à gagner

Nettoyage de printemps Guido t’offre une flopée de cadeaux! Gagne 5 formations pour passer le permis moto En collaboration avec GUIDO, Permis Moto offre cinq packs complets de leçons pour passer le permis moto. Si tu as toujours rêvé d’échanger ton vieux vélo contre un deux-roues plus rapide, mais que tu n’as pas les 620 euros nécessaires sur ton compte en banque, tente ta chance. Plein gaz vers notre page de concours.

26

01

58

260

58

158

158

14

25

01

260

26

142

14

25

47

Dans Mission Impossible 4: Ghost Protocol, l’agent secret Ethan Hunt (Tom Cruise) est accusé d’attentat terroriste contre le Kremlin, ce qui l’oblige, ainsi que son équipe, à faire des étincelles pour retrouver le vrai coupable. Dans The Change-Up, c’est plutôt l’hilarité qui prédomine quand Dave et Mitch, meilleurs amis mais si différents, se retrouvent chacun dans le corps de l’autre. Fan de comédie ou de films d’action? Tout le monde est servi!

40

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

Gagne 10x2 tickets pour «Streetdance 2» en 3D Après le succès du premier film, Streetdance 2 sortira en 3D dans tous les bons cinémas dès le 9 mai. Des nouveaux acteurs, une autre histoire, mais toujours des pas de danse de haut niveau. L’un des acteurs, Samuel Revell, est un de nos compatriotes, un danseur, chorégraphe, acteur et professeur réputé. Les responsables du casting de Streetdance 2 3D l’avaient remarqué en 2010, lors des finales de Battle Of The Year à Montpellier. A voir!

142

547

547

Win 5 combos DVD/Blu-ray de «Mission Impossible 4» et 5 DVD de «The Change-up»

Gagne 5x2 tickets combi pour le Springtime Festival Ces 18 et 19 mai, la Place du Marché d’Halen se transformera en énorme terrain de jeu pour festivaliers. Si tu as envie d’applaudir Sound Of Stereo, Daan, Vive la Fête et Aeroplane (et encore beaucoup d’autres), tu sais ce qu’il te reste à faire!

47


concours wedstrijden

City Parade LIÈGE 17 mai 2012

Deviens une véritable beachbabe grâce à Banana Moon Depuis des années, Banana Moon fait le bonheur des beachbabes, et cet été ne fait pas exception à la règle. GUIDO met en jeu 10 tops (d’une valeur de 38 euros la pièce), 5 lunettes solaires (d’une valeur de 75 euros la pièce) et 10 bons d’achat d’une valeur de 50 euros la pièce. Looking good!

Gagne 2 places sur un char

260

547

158

142

47

58

260

14

25

47

260

142

26

01

58

Gagne 10x2 tickets pour le film de ton choix

547

Lors de cette édition, les organisateurs ont souhaité mettre en lumière des talents locaux, comme dans cette compilation 100% belge. Dix fans auront donc l’occasion de prolonger la fête dans leur kot grâce à ces dix CD.

Les fans de cinéma seront ravis de ce prix. En plus, les filles ne seront pas obligées de voir le dernier film d’action tandis que les mecs n’auront pas à supporter l’un ou l’autre film de gonzesses. Tu peux en effet choisir ton film! Commande déjà le popcorn, réserve déjà ta place et rends-toi dans le cinéma de ton choix. Mais n’oublie quand même pas de gagner! 142

Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm Generations est selon les connaisseurs le meilleur épisode de la saga Naruto. Ce jeu se distingue de ses prédécesseurs par un nouveau système de combats, ce qui le rend encore plus impressionnant. En plus, tu as le choix entre plus de septante personnages et l’aide de complices.

25

142

Gagne 10 compilations City Parade

Gagne 5 jeux Naruto pour Playstation 3

14

547

01

158

26

547

158

158

A partir de 23 heures, les fêtards se donneront rendez-vous au Palais des Congrès pour une spectaculaire afterparty qui risque de rester dans les annales. Des dizaines de DJ du monde entier y mettront le feu jusqu’aux petites heures du matin. Un ticket coûte 20 euros, mais nous en offrons deux à chacun de nos 5 gagnants.

Cet exemplaire noir est surtout adapté aux besoins des pho14 25 47 tographes en herbe. Il dispose en effet d’un compartiment amovible pour l’appareil-photo et les différentes lentilles, un sac indépendant pour ton ordinateur portable, des boucles pour le trépied, etc. Il vaut pas moins de 220 euros.

47

58

260

Gagne 5x2 tickets pour l’indoor afterparty

01

Gagne 9 parfums de DKNY Si tu aimes les plaisirs sucrés, tu risques d’être servie avec les nouveautés proposées par DKNY. Le nouveau trio de parfums Sweet Delicious propose des senteurs étonnantes de tarte au citron vert, macarons et meringue. Tart Key Lime, Pink Macaron et Creamy Meringue sont les noms officiels 26 01 donnés à ces fragrances et nous avons trois 58 exemplaires de chaque senteur à vous offrir.

25

26

Gagne un sac à dos Dakine

14

Ce 17 mai, tu as le choix entre assister à une messe pour fêter l’Ascension ou te rendre dans le centre de Liège pour une gigantesque fête en plein air avec un cortège impressionnant de “crazy trucks with pumping sounds systems”. Les places sur les chars sont depuis longtemps épuisées, mais on en a réservé deux pour toi!

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

41


Trend Talk

zap La saison des barbecues est ouverte! Qu’on se le dise, la période entre les vacances de Pâques et le plus que redouté blocus de fin d’année est la période-faste des barbecues sur les campus du pays. Quel plaisir en effet de profiter des premiers rayons du soleil, attablé avec quelques amis, une bière bien fraîche dans une main et une succulente merguez dans l’autre! Si l’allumage à la scout n’est pas ta spécialité, la nouvelle gamme de barbecues Genesco de Campingaz risque de faire ton bonheur. Equipés, en plus d’une grille, d’une plaque de cuisson en fonte, d’un indicateur de température et d’un allumage électrique, ces mastodontes risquent de faire un bel effet lors de ta prochaine sauterie! Infos: www.campingaz.com

Citation du mois «Un homme accompli gagne plus d’argent que sa femme ne peut en dépenser. Une femme accomplie est celle qui a trouvé un tel mari.»

Texte Sébastien xxxxxxx Photos Daloze xxx

Senseo by Keith Haring

42

Keith Haring, ce nom ne te dit rien à première vue? Pourtant, ce maître du pop-art emblématique des années 80 est incontournable, grâce surtout à ses œuvres aux couleurs vives et à ses personnages simples, reconnaissables entre mille. Pour redonner une touche artistique et funky à ses cafetières Senseo, Philips a décidé de les rhabiller des œuvres de l’artiste. Deux modèles différents sont désormais disponibles, la Senseo Quadrante by Keith Haring, au look branché, en rouge et en blanc, et la Senseo Viva Café by Keith Haring, dans des teintes plus sombres et élégantes. Infos: www.philips.be

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

Il semblerait que la nouvelle chanteuse à la mode, Lana Del Rey, ne soit pas très féministe!

Un nouveau sac shopping de Galeria Inno «Elégant, pratique et durable», telle est la devise du nouveau sac shopping proposé à ses clients par Galeria Inno. Depuis ce printemps, ce sac réutilisable est proposé au prix de 2 euros à tous les intéressés. Un peu cher, me direzvous? Que nenni, quand on sait qu’un euro par sac sera reversé à l’Unicef, l’organisation internationale d’aide à l’enfance. Recyclable, chic, mignon, solide et caritatif: ce nouveau compagnon de shopping semble avoir toutes les qualités pour vous faire tomber! Infos: www.inno.be


trend talk

Jean-Paul Gaultier rhabille Coca Cola Après s’être adjoint les services de Karl Lagerfeld, c’est à un autre couturier de légende, Jean-Paul Gaultier, que Coca Cola a fait appel pour relooker les canettes et bouteilles Light de la marque. Et on peut s’attendre à un résultat détonant de la part du plus créatif des acteurs de la mode internationale. Tout au long de l’année, la collection Coca-Cola Light sera empreinte de sa griffe alors que des contenus inédits seront présents sur la toile. Jean-Paul Gaultier s’est montré très emballé par cette nouvelle collaboration: «La marque m’a demandé d’explorer sa personnalité ludique et de réinventer sa bouteille. Les bouteilles ont des courbes féminines. Je me suis donc fait un plaisir de les «habiller».» Infos: www.coca-cola.com

La meilleure huile d’olive

Une baguette magique signée Leonidas

Les accros des fourneaux ne le savent que trop bien: choisir une huile d’olive peut se révéler aussi compliqué que la visite du rayon vins du supermarché le plus proche. En effet, dans ce domaine, on trouve, comme dans le monde vinicole, de tout et n’importe quoi. Faire une sélection n’est donc pas toujours chose aisée. A l’instar du vin, les huiles d’olive ont également leurs grands crus, sur lesquels on peut aisément se reposer. Oliviers&Co propose donc son huile Nouvelle Récolte. Un test et tu seras conquis. On parie?

Le spécialiste des douceurs gourmandes Leonidas a plus d’un tour dans son sac pour régaler les palais les plus avertis. Et pour fêter l’arrivée du printemps, le célèbre chocolatier a concocté une formule magique de derrière les fagots. Ces baguettes magiques, un produit fin et gourmet, sont des délices au massepain recouverts d’une fine couche de chocolat. Un délice à déguster à tout moment de la journée.

Infos: www.oliviers-co.com

Infos: www.leonidas.com

Scoop!

Texte Sébastien Daloze

Les Ardentes ne cesse d’étoffer son affiche jour après jour. 50 Cent, The Ting Tings, Dinoysos et Brigitte seront les stars de ce festival d’été qui ne cesse de monter. Gageons que les températures risquent de monter drastiquement en Outre-Meuse du 5 au 8 juillet!

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

43


Trend Talk

zap Le premier briquet au féminin

Des bouillons super stars C’est en quelque sorte le Cyril Lignac de la Flandre. Et non content de réaliser des records d’audience dans le Nord du pays, le chef-cuisinier belge Piet Huysentruyt ne cesse de développer ses activités et d’associer son nom à différentes grandes marques. Et la dernière en date n’est autre que Maggi qui a fait appel aux services de la star des fourneaux pour réinventer ses nouveaux bouillons - bœuf, volaille, poisson et légumes. Infos: www.maggi.be

Derniers jours pour profiter des éditions limitées M&M’s et Snickers! En ce début d’année, deux éditions limitées ont fait leur apparition dans les magasins: les M&M’s Intense (au chocolat noir) et le Snickers Maximus (avec un maximum de cacahuètes et de caramel). Et comme toutes les bonnes choses ont une fin (faim?), ces deux musts seront retirés des rayons dès la fin de ce mois d’avril. Dépêche-toi donc si tu as succombé à l’un de ces plaisirs chocolatés et fais tes réserves pour en profiter le plus longtemps possible! Infos: www.m-ms.be et www.facebook.com/snickersbelgium

Texte Sébastien Daloze

Scoop!

44

Non contente d’assurer le featuring sur le nouveau single de Madonna, l’exubérante Nicki Minaj n’a pas l’intention de freiner ses activités. Elle prépare, en parallèle de sa carrière de chanteuse, la publication prochaine de deux livres. Tandis que sa collection de vêtements continue de percer… La prochaine fois, ce sera quoi? GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

Quand on farfouille dans le sac à main de la femme moderne, il n’est pas rare de tomber sur des gadgets et autres ustensiles aussi fonctionnels que branchés. Et si, entre son Blackberry doré et son porte-feuille de marque, un vulgaire briquet traine, c’est la faute de goût assurée! BIC répond donc à ses attentes en lançant une nouvelle collection de briquets typiquement féminins. Déclinés en quatre collections, Miss BIC est ovale, tendance et hyper coloré. Infos: www.bicworld.com


site-seeing

Le tour de Belgique

des discothèques «Alors, on sort où ce soir?» Une question que beaucoup se posent devant la pléthore de discothèques dans notre pays. Afin d’y voir plus clair, GUIDO te propose une carte des boîtes de nuit du royaume. Que la fête soit avec toi!

Anvers

Flandre orientale

Flandre occidentale Limbourg

body, bits & brains

Brabant flamand Brussel-Bruxelles

Bruxelles (1-6)

Brabant-Wallon

1

La Tentation

3

Soho Club

Hainaut

5

Liège

Le You

Où? Bruxelles

Où? Auderghem

Où? Bruxelles

Quand? S amedi et dimanche

Quand? Du jeudi au samedi

Quand? Jeudi (You’niversity), vendredi,

Genre? Salsa

Genre? R&B

samedi et dimanche (gay)

Site? www.latentation.org

Site? www.sohoclub.be

Genre? House

Namur

Luxembourg

Site? www.leyou.be

2

Fuse

4

Louise Gallery

6

Mirano Continental

Texte Sébastien Daloze

Où? Bruxelles

46

Où? Bruxelles

Où? Ixelles

Quand? Du mercredi au vendredi

Quand? J eudi (soirées étudiantes),

Quand? Vendredi et samedi

Genre? Club

vendredi et samedi

Genre? Dance

Site? www.mirano.be

Genre? Techno

Site? www.louisegallery.com

Site? www.fuse.be

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012


Brabant-Wallon 8

9 10

7

Liège 14

Hainaut

Wallonie (7-15) Namur

7

15

B-Club

12

11 13 Luxembourg

Quand? Vendredi et samedi Genre? House et 80’s, 90’s Site? www.b-club.be 8

Knokke-Out

12

La Bricole

Où? Waterloo

Où? Foy-Notre-Dame

Quand? Du jeudi au dimanche

Quand? Vendredi et samedi

Genre? Varié

Genre? Eclectique

Site? www.knokkeout.com

Site? www.labricole.be

9

La Bush

13

Metropolis

Où? Esquelmes

Où? Nasso gne

Quand? Vendredi et samedi

Quand? Samedi + un vendredi par mois

Genre? House

Genre? Dance

Site? www.labush.com

Site? www.metropolis.be

10

H20

14

Les 10 commandements du night-clubber 1

Jamais en chaussettes blanches tu ne sortiras. 2

Ixo Club

En grands groupes devant le sorteur tu ne te présenteras pas.

Où? Pecq

Où? Angleur

Quand? Vendredi et samedi

Quand? Jeudi, vendredi et samedi

Genre? Techno

Genre? Trendy, fashion

3

Site? www.club-h2o.be

Site? www.ixoclub.be

La chemise tu privilégieras.

11

O-Zone

15

body, bits & brains

Où? Braine l’Alleud

Bunker

4

Où? Ohey

Où? Rosée

Quand? Vendredi et samedi

Quand? Vendredi et samedi

Genre? Années 80 et dance

Genre? Dance, électro, R&B

Site? www.o-zoneclub.be

Site? www.lebunker.be

Un comportement digne tu afficheras. 5

Sobre tu arriveras. 19 Anvers Flandre orientale

17

6

20

Flandre occidentale

18Limbourg

Brabant flamand

16

Brussel-Bruxelles

Flandre (16-20)

Ton copain/ta copine tu ne tromperas pas. 7

16

Villa Loca

Où? Machelen

Brabant-Wallon Hainaut

Quand? Du jeudi au samedi Genre? R&B et latino Site? www.villaloca.com 17

Cherry Moon

19

La Rocca

Où? Lier

Liège

Quand? Samedi et dimanche Genre? Techno Namur

20

Carré Luxembourg

Où? Willebroek

Quand? Samedi

Quand? Du vendredi au lundi

Genre? Techno

Genre? R&B, Funky, dance

Site? www.cherrymoon.com

Site? www.carre.be

9

Un préservatif tu prévoiras.

Quand? Samedi et lundi Toutes les discothèques sur www.ready2move.be

Un Bob pour la soirée tu te choisiras.

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte Sébastien Daloze

Où? Hasselt

Site? www.versuz.be

La carte bleue tu éviteras.

10

Versuz

Genre? Club, R&B, sud

8

Site? www.larocca.be

Où? Lokeren

18

Une pièce (ou un billet) au sorteur tu refileras.

47


Media watch

multimédia Nikon Coolpix P310 La pellicule photo vient à peine de disparaitre que certains prétendent déjà que l’appareil-photo numérique est à l’article de la mort, à cause des téléphones mobiles qui proposent des lentilles similaires. On a du mal à y croire, surtout que le monde des appareils-photo est en perpétuelle mutation. Après les petits appareils-photo avec lentille échangeable, les compacts standards font également un grand bond vers le niveau professionnel. Le nouveau Coolpix P310 contient par exemple tellement de puissance dans un si petit format qu’il se permet de rivaliser avec les modèles d’appareils-photo reflex. Ce Coolpix possède en effet la lentille Nikkor la plus rapide qui ait été couplée à un modèle Coolpix. Ce qui permet à cet appareil de réaliser hyper rapidement des images extrêmement nettes, même dans les circonstances les plus sombres, comme les recoins d’une discothèque ou la tente de camping lors d’un festival d’été. On te laisse imaginer les photos que tu pourrais prendre dans de tels endroits! En plus des simples photos, ce P310 prend également des images 3D et des vidéos full HD. Il faudrait être fou d’encore traîner un méga lourd appareil-photo reflex à chacun de ses déplacements. prix: 319 euros plus d’infos: www.nikon.be

Texte Stijn Van Kerkhove

iPad

48

En mars, Apple a lancé l’iPad 3. Bien qu’ils n’aiment pas trop entendre ce terme dans la vallée de Cupertino. Désormais, Apple préfère parler du ‘nouvel iPad’, car ils ne veulent plus donner de numéro de série à la série de tablettes, comme ils l’ont fait pour les MacBooks. Plutôt troublant. Et vu que le look de la tablette ne se distingue pas vraiment du précédent, on est en droit de se demander pourquoi vouloir se procurer le ‘nouvel iPad’. Nous devons également avouer que les améliorations de l’intérieur ne sont pas non plus abasourdissantes. Les heureux propriétaires de l’iPad 2 n’ont donc pas à craindre de voir leur ustensile prendre un subit coup de vieux. Une des grandes différences est le display, comme pour l’iPhone super pointu, avec presque quatre fois plus de pixels que sur l’iPad 2. Des photos et des films hyper nets donc et des lettres hyper détaillées. En plus, le nouvel iPad dispose surtout d’une mémoire élargie afin de faire tourner plus facilement des apps toujours plus lourdes. L’appareil a également un œil tourné vers l’avenir, car il est déjà prêt pour le réseau 4G, qui approvisionnera chaque recoin de l’Internet mobile super rapide. Malheureusement, on ne connait pas encore la date à laquelle les opérateurs belges mettront ce réseau à disposition dans notre pays. prix: à partir de 479 euros plus d’infos: www.apple.be GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

LG Optimus 3D Max Même si la vente des téléviseurs 3D n’a pas encore convaincu une majorité d’acheteurs, les différents géants de l’électronique sont passés à cette nouvelle technologie. Parfois, les images 3D prennent même par surprise, car LG a décidé de sortir un téléphone 3D. Il ne faut pas t’attendre à admirer tes numéros de téléphone en trois dimensions, mais ce nouveau smartphone te permet de prendre des photos 3D et des vidéos 3D qui sont immédiatement visibles sur l’écran. D’autres applications sont également proposées en plusieurs dimensions, comme Google Earth et Google Maps. Comme pour la Nintendo 3DS, tu n’as pas besoin de lunettes pour visionner ces images 3D. Pour traiter les images, ce smartphone dispose d’un dualcore processor, qui offre au téléphone une puissance similaire à un ordinateur. L’Optimus 3D Max fonctionne sous Android, l’offre d’applications est donc relativement importante pour cet appareil. Pourtant, si tu regardes le prix de plus près, tu constateras rapidement que cette nouvelle technologie a un prix. prix: 600 euros plus d’infos: www.lg.com

Hama Speedshot Tout comme les vrais mecs ne se rasent qu’avec un rasoir à lames, les véritables gamers ne jurent encore et toujours que par le PC. Pour ceux qui doutent encore de leur nature et ne savent pas choisir entre ordinateur et console, Hama a développé un chouette accessoire pour survivre à cette crise existentielle. Grâce à l’adaptateur souris/clavier, tu peux désormais jouer sur PlayStation 3 et Xbox 360 comme si tu étais devant ton PC. Cet appareil n’est pas seulement un gadget pour ceux qui n’arrivent pas à s’habituer aux manettes des consoles. Les Hama Speedshot converters font également en sorte que tes commandes soient envoyées plus rapidement vers le processeur de l’ordinateur en comparaison avec les manettes sans fil standard. Des fractions de seconde qui représentent un monde de différence dans des first person shooters comme Battlefield et Call Of Duty, où les balles te sifflent dans les oreilles et où tu dois tirer le premier. En plus, un clavier et une souris sont toujours les bienvenus, maintenant que ces différentes consoles de jeux proposent plus d’options en ligne. Il n’est donc plus obligatoire de passer des heures à épeler les lettres d’une URL à l’aide de ta manette ou à chatter à du deux à l’heure avec tes potes en réseau. prix: 50/60 euros plus d’infos: www.hama.be


games

PlayStation 3, Xbox 360

media watch

SSX Certains jeux de sport, comme FIFA, ont leur version annuelle tandis que d’autres se font attendre bien plus longtemps. C’est le cas du nouveau SSX qui revient après cinq longues années de patience endurées par les mordus de snowboard. Au vu de cette longue absence et de l’évolution technologique, le graphisme de SSX saute immédiatement aux yeux. Pour la conception des slopes du nouveau SSX, les créateurs se sont basés sur les données de la NASA recouvrant 28 montagnes du monde entier. Les sommets enneigés des Alpes et de l’Himalaya n’ont pas été totalement calqués dans le jeu, car on y a ajouté des arbres, tunnels et autres obstacles pour rendre la descente encore plus périlleuse. La vitesse à laquelle tu glisses sur la piste, la variation dans les formules de compétitions et surtout les redoutables adversaires ajoutent également du piment au jeu. SSX t’en met aussi plein les oreilles. Auparavant, la bande-son des jeux de snowboard était entièrement constituée de hits de punk pour préados, mais aujourd’hui les riffs de guitare ont laissé leur place au dubstep, le genre musical prisé par les accros du snowboard. Tu peux donc dévaler les pistes sur les rythmes de Camo & Crooked, Nero et Skrillex.

Touch My Katamari

PlayStation Vita

L’offre de jeux pour la toute nouvelle console portable de Sony n’est pas encore imposante, mais compte des tas d’incontournables. Ceux qui ne veulent pas suivre les chemins tout tracés par Ridge Racer, Fifa Football ou Wipeout doivent absolument tester Touch My Katamari. Tout comme les jeux Katamari pour Xbox 360 et PlayStation 3, tu dois faire des balles avec tout ce que tu rencontres en chemin. Tu commences par exemple avec une gomme sur un bureau, que tu roules ensuite sur tout ce qui se trouve dans la pièce, la maison, la rue, la ville et l’univers. A la fin, ta balle remplie d’êtres humains, d’arbres, d’autos, de maisons et de réverbères concourt pour le diamètre le plus important. Ce jeu est aussi simple que Tetris, mais tout aussi addictif. Les nouvelles options de la PlayStation Vita permettent une commande encore plus intuitive. En plus des traditionnels sticks analogues, tu peux aussi pousser ta balle collante via l’écran tactile et le touchpad situé à l’arrière de la PS Vita et ainsi avoir plus de facilités à atteindre les objets lointains ou à rouler dans de petites ouvertures. Aucune version de Katamari ne nous a encore ennuyés à ce jour et ce Touch My Katamari ne fait pas exception à la règle.

Syndicate

PlayStation 3, Xbox 360

L’année 1993 fait bien partie du siècle passé. Le roi Albert II montait alors sur le trône, le premier browser Internet était développé, et surtout Bullfrog Productions lançaient le jeu vidéo Syndicate pour le Commodore Amiga. Personne ne se souvient encore de ce jeu, alors qu’il enflammait la presse spécialisée pour son flot de violence, de sang et de drogues. Presque 20 ans plus tard, Syndicate est de retour et l’autocollant 18+ nous démontre - si on en doutait encore - qu’il ne s’est pas assagi avec le temps. Syndicate nous conte la typique histoire d’entreprises mégalomanes qui ont pris le pouvoir dans un futur lointain des mains des chefs d’état et qui ont lobotomisé leurs citoyens grâce à des puces implantées dans leurs corps. C’est donc tout naturellement à toi de te manifester dans cet état digne de Big Brother et de déclencher une révolution. Toute l’histoire est expliquée dans de longs textes que tu peux catégoriquement passer au risque de mourir d’ennui. L’ambiance de Syndicate n’étonne donc pas par son originalité, mais heureusement le jeu surpasse cette première impression. Les puces intégrées te permettent par exemple de contrôler les corps de tes adversaires et donc de les utiliser comme bouclier humain ou les forcer à se donner la mort. En plus de ces options originales, les combats ne sont pas en reste, bien au contraire. Les membres humains virevoltent tels les confettis lors du Carnaval de Binche! Tous les ingrédients d’une fête réussie sont donc ici réunis.

Catherine

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte Stijn Van Kerkhove

PlayStation 3, Xbox 360

Les jolies filles sont plutôt rares dans les jeux vidéo. Pourtant, la jaquette de Catherine nous présente un canon sexy, mais il n’y a pas que son physique qui compte ici. Car le jeu est, lui aussi, excitant au plus haut point. Tu incarnes le rôle de Vincent, un jeune homme plutôt dégingandé qui se laisse séduire après l’absorption d’un énième whisky-cola dans son bar préféré. La nuit se termine au lit avec Catherine, son coup d’un soir, mais lors de son réveil, il semblerait qu’elle ne soit pas la seule dans sa vie, car Vincent est fiancé depuis quelque temps avec une autre Katherine. Les choix déchirants et reconnaissables que Vincent doit faire pour donner une nouvelle direction à sa vie sentimentale sont entièrement entre tes mains. Pour cette raison, tu disposes d’un GSM virtuel pour envoyer des messages à tes petites amies. Cependant, le jeu se corse pendant la nuit. Quand Vincent dort, tu joues ses propres cauchemars: des énigmes bizarres dans lesquelles tu es poursuivi par des moutons assoiffés de sang. Maintenant que nous le lisons noir sur blanc, on se rend compte de la débilité d’un tel sujet, mais fais-nous confiance, Catherine apporte un souffle nouveau dans le rayon des jeux vidéo prévisibles: marrant, captivant et sexy. C’est quand même mieux qu’une journée ordinaire passée sur les bancs de l’école, non?

49


Media watch

CD The Stranglers Giants (ear music) Aux côtés des Sex Pistols, The Clash et des Damned, The Stranglers complètent le quatuor des grands groups punk anglais. Depuis 1974, ils promènent leurs vieilles carcasses (le batteur Jet Black a près de 75 ans) aux quatre coins de la planète. Giants, leur nouvel album studio, est sans nul doute un grand crû; même la guindée BBC le programme. Si le groupe a classé 17 albums dans le top 40 anglais, il pourrait parfaitement rééditer l’exploit. Si l’album s’ouvre sur un instrumental sans grand intérêt, suit Freedom Is Insane, la pièce maîtresse de plus de six minutes aux claviers entêtants qui ne sont pas sans rappeler ceux des Doors et de Ray Manzarek.

Laurent Voulzy – Lys & Love (Sony) Sauf si vous avez séjourné durant plus de six mois sur une île déserte et vous êtes privé de tout moyen de communication, vous ne pouvez pas ignorer que Laurent Voulzy est un passionné de châteaux-forts et que son époque préférée est le Moyen-âge. Et que bien entendu, il a fait de ces attirances l’objet de son dernier opus. Installé en Angleterre, le gentil Laurent nous la joue encore plus douce qu’à l’habitude. Il est vrai que le sujet est propice au lyrisme et à la poésie – il met d’ailleurs en musique deux poèmes de Charles d’Orléans. Une atmosphère idéale pour la pop ciselée de Voulzy faite de mélancolie, de recherche instrumentale et de grandes envolées progressives (La 9ème croisade). Les plus affutés retrouveront Nolwenn Leroy dans les chœurs de En regardant vers le pays de France, un des titres les plus en vue de l’album. Du bien beau travail. Christophe Cirillo - Funambule (My Major Company/PIAS) Pour son troisième opus après deux albums sous le pseudo de Monsieur Clément, Christophe Cirillo parvient à trouver un bien bel équilibre entre chanson française décomplexée (on pense à Souchon et Dominique A) et pop à l’anglaise. Frais, amusant, parfois imprévisible, ce Funambule manque de cohérence et sans doute encore un peu de véritable personnalité, mais propose d’ores et déjà son lot de bonnes surprises, à l’image de l’excellent single J’aimais mieux avant. A suivre…

Tindersticks – The Something Rain (V2) L’air de rien, cela fait presque vingt ans que les Tindersticks poursuivent leur petit bonhomme de chemin, loin des sentiers balisés mais soutenus par un public fidèle et passionné. Et si les compositions mélancoliques ciselées par Stuart Staples et ses complices demeurent reconnaissables entre toutes, force est de constater que le groupe britannique est parvenu à faire évoluer son style avec ce neuvième album. Nettement plus proche de la musique de film, The Something Rain égrène les titres cinématographiques et nous transporte dans un voyage introspectif. C’est beau, lent, étonnant et franchement recommandable.

Les Cowboys Fringants – Que du vent (Wagram) En une quinzaine d’années et une dizaine d’albums, les Fringants sont incontestablement devenus les cowboys les plus célèbres du Québec. De groupe de club et de campus boudé par les radios, ils sont devenus les porte-parole de toute une jeunesse en quête d’identité. Pour les privilégiés qui ont découvert le groupe lors de leur premier passage chez nous en 2006, ce succès était prévisible tant le folk rock engagé des Canadiens prenait tout son volume sur scène. Aujourd’hui, les Cowboys rappliquent avec Que du vent, un nouvel opus qu’ils défendent actuellement en tournée. Au programme, une musique festive qui fait obligatoirement bouger, guitare et violon aux premiers plans, mais des textes sérieux, engagés et responsables.

Texte JM

Daan - Concert (PIAS) Apothéose de sa tournée acoustique, le concert donné par Daan en formule trio (avec Isolde Lasoen et Jean-François Assy) à Flagey est bien mieux que le témoignage habituel d’une tournée à succès. Magnifique de bout en bout, on retrouve sur ce double album (CD + DVD) les titres phares du dandy anversois dans des versions qui rendent pleinement justice au talent de leur auteur. On épinglera Protocol dont l’intensité laisse pantois, ou encore les superbes Exes et Housewife. Magnifique!

50

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012


media watch

Hooverphonic With Orchestra (Sony) A l’image des Lio et Beverly Jo Scott pour The Voice Belgique, Alex Callier surfe sur la vague du succès de l’émission et profite pleinement de son statut de coach de The Voice Vlaanderen. Il nous sert un best-of de Hooverphonic accompagné d’un grand orchestre. Au final, deux seuls pôles d’intérêt. L’inédit et nouveau single Happiness et la découverte sur CD de la nouvelle chanteuse Noémie Wolf, que nous ne connaissions que via le dernier album studio du groupe et qui chante à présent les anciens morceaux de Hooverphonic. Si vous appréciez, le groupe avec orchestre sera sur la scène du Sportpaleis d’Anvers en octobre 2012.

Gabriel Rios Two Compilations (PIAS) Né à Porto Rico, Gabriel Rios est parvenu en un peu moins de dix ans à séduire un très large public en Flandre avec une musique alliant habilement la musique latino, le folk, le hip-hop et la salsa. Cette première compilation propose non seulement les 18 singles que Rios a composés au cours des dernières années (parmi lesquels on épinglera Broad Of Daylight et Tidal Wave), mais aussi (et surtout) une série de titres rares ou inédits parmi lesquels une reprise du sublime Hallelujah de Cohen ou du classique Porque Te Vas. Un maître-achat!

R. Wan Peau Rouge (Wagram) En pleine crise du disque, il est réjouissant de constater que certains artistes sortis des sentiers battus parviennent à conjuguer succès public et démarche artistique originale. Après avoir officié quelques années au sein du groupe Java (avec une musique qu’il qualifie lui-même de rap musette), le second album solo de R. Wan étonne autant qu’il détonne: on y retrouve des textes assez drôles (on épinglera l’excellent single Le CRS mélomane), et un style inclassable – entre hip-hop, rap, cabaret parisien, chanson française (on pense à Renaud) et rock. Tout bon!

Madonna MDNA (Interscope) Quatre ans après Hard Candy, la Madonna revient aux affaires avec un nouvel album studio qui lui ressemble. Ce disque est censé remettre la chanteuse de 53 ans sur son trône, après une longue éclipse due à la préparation et au tournage de son deuxième long-métrage en tant que réalisatrice. Pour ce douzième album studio, Madonna retrouve son ADN et les recettes imparables des années 80. La galette contient aussi quelques hits potentiels comme les efficaces sucreries Girl Gone Wild et Superstar. Pour ce retour au disco, Madonna ne recule devant rien, recrutant au passage Martin Solveig et rappelant William Orbit, ses beats binaires et ses nappes électro.

First Aid Kit The Lion’s Roar (PIAS)

Klara et Johanna Söderberg nous viennent de Suède – et non du cœur de l’Amérique où elles ont pourtant leurs racines musicales – et ont réussi la gageure d’enregistrer l’un des disques les plus singuliers de ce début d’année. Construit sur des mélodies aériennes et les magnifiques voix des deux chanteuses, The Lion’s Roar est bien mieux qu’une jolie collection de titres folk lumineux, c’est un disque magnifique et léger qui touche au sublime à certains moments (Dance To Another Tune ou Emmylou). Les fans des Fleet Foxes vont adorer…

Les Enfoirés 2012 – Le bal des Enfoirés (Universal)

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte JM

En écrivant ces quelques lignes, j’ai le sentiment de participer à l’action des Enfoirés et d’apporter quelques miettes supplémentaires aux Restos du Cœur. Et puis, je me plais à saluer l’engagement de JJ Goldmann et de tous les artistes participants. Je ne vous parlerai pas du contenu de ce double CD et me bornerai à citer quelques chiffres de 2011. Le show de mars 2011 a été regardé par 13 millions de téléspectateurs. L’album 2011 a été vendu en 800.000 exemplaires (CD et DVD). Tous les ans, l’album est numéro un des ventes, en France comme en Belgique. Chaque vente rapporte 18 repas aux Restos du Cœur. Et la qualité est au rendez-vous.

51


musique

Nos

coups de cœur pour des Nuits réussies

Texte Jean-Marcel Thienpont Photos Droits réservés

Media watch

Même si nous avons déjà pu goûter à quelques mises en bouche dès la fin de l’hiver et durant les vacances de Pâques, ce sont les Nuits Botanique qui traditionnellement lancent la saison des festivals belges. Cette année plus que jamais, ce lieu mythique sera incontournable. Pas de doute, du 10 au 21 mai, les nuits seront courtes, agitées et surtout festives…

52

Le temps qui passe n’a pas de prise sur l’équipe de Paul-Henri Wauters, le maître incontesté de la programmation du plus beau Centre Culturel bruxellois. Wauters est un découvreur de talents et on ne compte plus le nombre de stars confirmées qui sont un jour passées par l’une des salles du Botanique. Cette 19ème édition est un grand crû. Un bel exemple de fusion de talents nouveaux qui ne demandent qu’à éclore et de noms connus qui éprouvent le besoin de se remettre en question ou de présenter un projet novateur. Comme depuis quelques années, Les Nuits se délocalisent au Cirque Royal pour accueillir quelques belles pointures, tandis que les installations du Jardin Botanique se coupent en quatre pour notre plus grand plaisir: le Chapiteau, l’Orangerie, la Rotonde et le Grand Salon. Guido vous présente un petit tour d’horizon et sans vouloir vous imposer ses orientations musicales, vous propose ses choix pour chacune des soirées de ce beau mois de mai.

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

10 MAI

mier album, et une seconde partie consacrée à l’interprétation de son petit dernier, Vers les lueurs, avec son groupe et un quintet à vent.

12 MAI Même si le duo mancunien The Ting Tings enflammera le Cirque avec son rock indie-electro, c’est au Chapiteau que nous irons pour une soirée pop. Les Anglais de Bombay Bicycle Club joueront l’essentiel de leur troisième album (A Different Kind Of Mix) et nous aurons aussi l’occasion de (re)découvrir les Liégeois de Malibu Stacy et leur rock ardent et enjoué.

11 MAI

Dominique A est à ne louper sous aucun prétexte. Dès le deuxième jour, le Français constitue un des moments forts du festival. Pour fêter ses 20 ans de carrière, nous aurons droit à un concert-événement. Une première partie en trio pour revisiter La fossette, son pre-

Plein de bonnes choses à se mettre dans l’oreille. Nos envies hésitent entre l’Orangerie et le Cirque. A L’Orangerie, on découvrira Lianne La Havas, la nouvelle sensation folk/soul en provenance de Londres. C’est en avant-première qu’elle présente son premier opus à paraître en été, seule sur scène et guitare entre les mains. L’Irlandaise Lisa Hannigan et ses chansons folk/soul complètent l’affiche. Et pourtant, nous nous rendrons au Cirque pour saluer le retour de Spain. Il y a 15 ans, les Américains nous avaient conquis avec leur premier album, le devenu culte The Blue Moods. Reformé depuis peu, ils nous reviennent avec ce classique et quelques nouveautés.


17 MAI

chédélique de Connan et son groupe, de l’autre la voix de Charlotte, hypnotique et aérienne.

20 MAI

Malgré tout le respect que nous avons pour Daniel Darc, nous irons une fois de plus au Cirque pour applaudir le duo malien Amadou et Mariam. De la world comme on l’aime; fraiche et engagée à la fois. Mais ne ratons pas la régionale de l’étape, la Schaerbeekoise Sarah Carlier. Nous en avons déjà dit beaucoup de bien et on sera curieux de l’entendre dans une salle d’une telle envergure.

Ce soir, je vous invite dans le cocon de la Rotonde. Nous n’y serons pas plus de 300 pour écouter la Canadienne Claire Boucher, plus connue sous le nom de scène de Grimes. Son univers musical est composé de touches électro, R&B et hip-hop trempées dans une atmosphère psychédélique et sur laquelle la Canadienne pose une voix de virtuose… Majestueux.

15 MAI

18 MAI

media watch

13 MAI

Le duo Blood Red Shoes est l’un des chouchous des Nuits. Déjà présents en 2008, la guitariste Laura-Mary Carter et le batteur Steven Ansell avaient conquis un public amateur des Rapture et des White Stripes. Aujourd’hui, les Anglais se font remarquer au sein de la scène indépendante britannique grâce à des compositions efficaces et à des textes incisifs. Ils présenteront leur nouvel album In Time To Voices, tout fraichement sorti.

21 MAI

Les places vont être chères pour pouvoir assister au concert acoustique de Great Mountain Fire au Grand Salon du Bota. Déjà programmés le 11 mai en première partie de The Rapture, nos compatriotes seront nos ambassadeurs au Printemps de Bourges avant d’arpenter de nombreuses scènes durant les festivals de l’été.

16 MAI

Notre cœur balance entre deux ressortissants de l’Hexagone. Entre La Grande Sophie qui investit le Cirque en compagnie d’Anaïs. Tout bien réfléchi, nous choisirons l’Orangerie et Rover. Non, rien à voir avec les berlines de luxe. Voix rauque et langoureuse, mélodies pop délicates, Timothée Régnier est touché par la grâce et frôle les mondes de Bowie et des Black Keys. Dans quelques années, lorsqu’il sera au firmament, vous pourrez dire: «j’y étais».

19 MAI

www.botanique.be

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte Jean-Marcel Thienpont

Pas moyen d’éviter Charlotte Gainsbourg au Cirque Royal. La chanteuse/comédienne est la star incontournable de cette 19ème édition. Sur scène, elle sera accompagnée du Néozélandais Connan Mockasin et de son band. La tournée débute le 10 mai et nous donne l’occasion de vérifier en vrai que leurs univers intimistes, aquatiques et mélancoliques fusionnent à merveille. D’un côté l’onirisme psy-

Nous n’avons fait qu’effleurer la programmation de ces Nuits. Pour les détails et le programme complet, rendez-vous sur le site du Botanique. Vous saurez tout.

Photos Droits réservés

Demandez le programme…

©©GUY KOKKEN

Une fois de plus, prenons le chemin du Cirque pour une soirée belgo-belge. En tête d’affiche, les Alostois d’Intergalactic Lovers et leur pop folk mélodique. Leur premier album est truffé de bonnes surprises et de hits potentiels. Ils sont précédés des Gantois Amatorski et surtout de Clare Louise, une Française qui a posé ses valises, sa guitare et sa voix dans notre capitale. Si vous aimez les ballades folk, les concerts intimistes et les voix originales, ne manquez pas l’univers de Clare.

On va fermer le festival entre nous, dans l’ambiance feutrée du Grand Salon en compagnie d’Oxmo Puccino Trio. Après une tournée énorme, un disque d’or et pas mal de collaborations (Adamo, JoeyStarr, Ibrahim Maalouf...), il nous revient dans un lieu intimiste pour revisiter les classiques sous une formule acoustique plus communément appelée «Hip-Hop de chambre».

53


Media watch

dvd

Cowboys & Aliens

Abduction

Commençant (agréablement) comme un western pur et dur, Cowboys & Aliens, comme son nom l’indique, opère un virage à 360 degrés en cours de route pour devenir un film fantastique où envahisseurs extraterrestres côtoient les as de la gâchette. Si le duel entre le ténébreux Daniel Craig et le bougon Harrison Ford vaut son pesant de cacahuètes, cette galéjade manque terriblement d’envergure dans sa deuxième heure et se complait ensuite dans un final grotesque et inintéressant. Dans les mains d’un réalisateur plus culotté, cette farce aurait pu faire des étincelles. Quel dommage que les balles aient été chargées à blanc!

Il ne faudra pas attendre plus de cinq minutes aux fans les plus transies de Taylor Lautner pour qu’il tombe le haut et exhibe fièrement ses tablettes de chocolat! S’ils ont misé sur le joli minois du loup-garou de la saga Twilight pour attirer le jeune public, les producteurs de ce thriller ont nettement moins placé d’argent sur un scénario en béton ou une quelconque réalisation innovante. On y suit les aventures de Nathan qui, après le meurtre de ses parents, découvre que toute sa vie n’était qu’une mascarade et qu’une mystérieuse organisation est à ses trousses pour lui faire la peau. Un suspens sans grand intérêt qui aura pourtant une suite dans le courant de l’année, les producteurs ambitionnant de perpétuer une saga à la Bourne pour adolescents. Gloups!

Bonus DVD: Trouver l’Histoire, Envergure du Spectacle, Commentaires du réalisateur

Bonus DVD: Journal de tournage de Taylor Lautner, Making of, Cascades de Taylor Lautner, Bêtisier

Un heureux événement

Présumé coupable

Impossible de sortir indemne d’un tel film-choc. En effet, en relatant le terrible parcours chaotique d’une immigrée clandestine dans notre pays, le réalisateur belge Olivier Masset-Depasse frappe fort et livre une œuvre féroce, touchante et archi-bien documentée. On y suit le calvaire de Tania qui lutte avec force pour ne pas se faire expulser de son centre fermé et ainsi avoir la chance de revoir son fils qui a échappé aux officiers de police. Quelles que soient vos convictions politiques ou philosophiques, ce drame vécu par des dizaines de sans-papier dans notre pays retournera le cœur des plus insensibles d’entre vous.

L’affaire d’Outreau a fait tellement de bruit en France et suscité tant de réactions qu’il était bien évidemment inévitable que le cinéma s’empare de ce sujet en or. Après dix ans, les plaies de ces accusés à tort ne sont certainement pas refermées et c’est en adaptant le livre de cet huissier accusé à tort d’actes pédophiles que le réalisateur Vincent Garenq remet cette dramatique erreur judiciaire sur le devant de la scène. Même si les faits et le dénouement sont connus du grand public, ce film mérite le coup d’œil tant le calvaire et l’infinie culpabilité jamais avouée de l’appareil judiciaire de l’époque interpelle et interloque. Dommage cependant que le tout soit filmé tel un téléfilm malgré une interprétation intense de Philippe Torreton qui n’a pas hésité à perdre 27 kilos pour les besoins de ce rôle.

Lasse du calvaire que lui fait subir son mari depuis plus de vingt ans, une femme se réveille enfin et décide de supprimer la cause de tous ses ennuis. Exilée chez son fils à Bruxelles, elle tente de fuir la police qui est sur ses traces. Dès le début du film, le réalisateur prend le parti de la femme battue (une exceptionnelle et touchante Yolande Moreau) et semble excuser son geste désespéré. Si bien que même l’inspecteur chargé de l’enquête la laisse filer entre ses doigts, pris de pitié par la situation pathétique à laquelle elle a voulu échapper par ce geste désespéré. Une vision manichéenne qui nous a fortement déplu dans un film malgré tout chargé en émotions diverses.

Bonus DVD: Interviews, Courtsmétrages

Bonus DVD: Documentaire ‘De l’ombre à la lumière’

Bonus DVD: Entretien croisé entre Martin Provost et Yolande Moreau, Bandes-annonces

Texte SD

Illégal

54

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

Où va la nuit

Quand Nicolas (Pio Marmaï) et Barbara (Louise Bourgoin) décident d’avoir un enfant ensemble, ils ne s’attendent pas à ce que la venue de ce petit être chamboule autant leur vie. Entre les vies professionnelles à gérer, les couches à changer et les nuits difficiles, le couple va traverser une crise sans précédent. Malgré une deuxième partie (après l’accouchement) légèrement plus plombante et convenue, Un heureux événement réussit le difficile pari de parler de la maternité sans tabou et nous offre quelques scènes pas piquées des hannetons (on pense notamment à la première scène relatant la rencontre des amoureux, le tout ponctué uniquement par les titres des DVD qu’elle lui loue!). Si elle parlera davantage aux couples avec enfant, cette comédie survole de très haut ce que le cinéma français nous propose depuis quelques années. Bonus DVD: Coulisses, Making of, Fausse bande-annonce


media watch

Horrible Bosses

Crazy Stupid Love

Lassés de subir des brimades jour après jour, trois employés décident d’en finir une bonne fois pour toutes avec leurs boss respectifs, un tyrannique Kevin Spacey, une outrageusement vulgaire et nymphomane Jennifer Aniston (mais qu’a-t-elle réellement voulu prouver?) et le junkie Colin Farrell. Si les comédies ras-de-plancher sont ta tasse de thé, tu ne seras pas déçu par cette pochade aux répliques cinglantes et aux dialogues grossiers. Par contre, si tu aimes un tant soit peu le septième art, tu risques de mal digérer cette succession de sketches de mauvais goût. Même si on doit avouer avoir honteusement esquissé un sourire lors de deux ou trois gags pas piqués des hannetons.

Alors qu’il mène une existence sans histoire, Cal (l’excellent Steve Carell) se fait brusquement larguer par sa femme (Julianne Moore). Tout s’effondre alors pour lui jusqu’à ce que sa route croise celle d’un jeune dragueur invétéré (Ryan Gosling, la nouvelle coqueluche de Hollywood). Même s’ils ont opté pour les mêmes jaquettes DVD, cette comédie vole largement plus haut que le très vulgaire Horrible Bosses (critique ci-contre) et nous livre son lot de situations cocasses et autres gags en cascade. Dommage cependant que Crazy Stupid Love ne se termine pas sur cette effarante scène de réunion familiale impromptue et verse ensuite subitement dans le larmoyant au cours des quinze dernières minutes.

Bonus DVD: Scènes supprimées

Bonus DVD: Scènes supprimées

La guerre est déclarée De leur expérience personnelle, Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm ont accouché d’un film pudique, touchant, drôle et poétique. Roméo et Juliette (oui, oui!) se rencontrent, s’aiment et vivent une vie d’insouciance jusqu’à la venue de leur premier enfant, Adam. Quand une tumeur au cerveau lui est diagnostiquée, le couple décide de partir en guerre contre ce satané cancer. Bouleversant de bout en bout (sans pourtant de surenchère inutile de pathos), ce premier film touche immédiatement au cœur et joue courageusement la carte de l’humour, saupoudrée ça et là de touches poétiques et musicales. Une belle déclaration d’amour.

Même s’il a ajouté des éléments de scénario visant à accélérer le rythme de la bande dessinée, Steven Spielberg a respecté l’esprit de notre jeune reporter en herbe et nous ne lui serons jamais assez reconnaissants d’avoir réalisé un film qui a réuni autant les fans de la BD que les jeunes accros aux films d’action. Cette ressortie en DVD (ou Blu-ray pour des images encore plus époustouflantes) risque donc de rencontrer le même succès que la sortie en salles de ces premières aventures rassemblant (pour ceux qui ont dormi les cinq derniers mois!) les albums du Secret de la Licorne et du Trésor de Rackham le Rouge. Bonus DVD: Le parcours jusqu’à Tintin, De la bande dessinée au grand écran, Le bottin mondain de Tintin, Milou: son évolution, Bande originale

Les géants Après Ultranova et Eldorado, Bouli Lanners repasse derrière la caméra pour Les géants, un conte tragicomique mettant en scène trois jeunes adolescents coupés de tout contact avec le monde adulte. Multirécompensé dans différents festivals, cette œuvre démontre tout le talent de l’ex-Snuls à filmer les paysages wallons et à distiller émotion et humour à leur juste dose. Si Les géants tient ses promesses, c’est surtout grâce à l’interprétation sans faille des trois jeunes acteurs qui tiennent le film à bout de bras du début à la fin. Mais aussi à la maestria avec laquelle notre Bouli national dépeint le spleen et les fous rires de ces ados livrés à eux-mêmes. Un film aussi touchant qu’hilarant. Bonus DVD: Le tournagé raconté par les acteurs, Making of, Clip vidéo de The Bony King of Nowhere, Bandeannonce, Reportage de Benoît Mariage sur Bouli Lanners, Interview de Bouli Lanners

Drive Tout a déjà été dit et écrit sur le succès branché de l’année dernière. Et nous avons pu enfin le vérifier de nos propres yeux: Drive est une véritable prouesse visuelle et une réussite sur tous les plans. Un acteur (Ryan Gosling n’a pas fini de faire tourner les têtes!) au sommet de sa forme, une réalisation nerveuse mais complètement maitrisée, une bande-son enivrante et une histoire d’amour bluffante dans un tel monde de brutes. Si bien que les attributs du héros ( sa mythique veste au scorpion, ses gants en cuir ou sa montre de collection) sont devenus de véritables best-sellers pour les plus mordus des fans. Un chef d’œuvre qui est déjà culte pour beaucoup d’entre nous. Et c’est bien mérité. Bonus DVD: Documentaire exclusif avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte SD

Bonus DVD: Interview de Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm

Les aventures de Tintin: Le secret de la Licorne

55


Media watch

cinéma

Bye Bye Blondie Après le sulfureux Baise-moi, l’écrivaine Virginie Despentes repasse derrière la caméra pour mettre en scène un autre de ses romans, Bye Bye Blondie. Pour sa transposition à l’écran, elle a choisi de changer l’identité de ses héros et d’en faire une fable sur l’amour lesbien qui unit les personnages incarnés par Béatrice Dalle et Emmanuelle Béart. Pourtant, que les esprits échauffés se calment, la réalisatrice a délibérément choisi de ne pas filmer de scènes de sexe entre ses protagonistes, préférant mettre en lumière la pureté de leur amour.

Texte Sébastien Daloze

L’histoire: Après avoir vécu une relation passionnelle dans les années 80, rythmée par la drogue, le sexe et le rock’n’roll, Gloria et Frances se retrouvent vingt ans plus tard et leur amour, même si elles ont chacune pris un chemin différent, semble toujours aussi indestructible.

56

Notre avis: Même si elle commet çà et là quelques maladresses de mise en scène, Virginie Despentes nous livre, avec Bye Bye Blondie, un réjouissant duel d’actrices au sommet. En roue libre, Béatrice Dalle balade sa légendaire désinvolture pendant tout le film face à une Emmanuelle Béart qui semble avoir adoré casser son image pour les besoins de ce film. A noter également les excellentes prestations de Soko et de Clara Ponsot qui jouent Frances et Gloria jeunes.

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

L’enfant d’en haut Tous les films se déroulant dans une station de ski ne sont pas obligatoirement destinés à devenir de franches comédies telles que Les Bronzés font du ski ou La première étoile. La preuve avec L’enfant d’en haut, un drame familial poignant de la réalisatrice franco-suisse Ursula Meier qui a remporté l’Ours d’Argent au dernier Festival du Film International de Berlin.

L’histoire: A douze ans, Simon vit seul dans un petit appartement avec sa sœur, Louise (Léa Seydoux). Pour tuer le temps, il vole les touristes sur les pistes de ski et revend paires de skis, gants ou lunettes à ses amis de la cité. Alors que sa sœur perd de nouveau son boulot, elle compte sur l’ingéniosité de son petit frère pour développer son business et ainsi subvenir à leurs besoins à tous les deux… Notre avis: Tout en délicatesse et en petites touches dramatiques, Ursula Meier (qui nous avait déjà bluffés avec le surprenant Home) nous raconte une histoire banale mais terriblement enivrante. Si Léa Seydoux est comme à son h ab i t u d e

impeccable, il est intéressant de souligner la prestation hyper juste de son partenaire de douze ans, Kacey Mottet Klein. Si cette histoire ne prête pas à sourire, elle nous permet de réfléchir.

A l’aveugle Un réalisateur habitué à nous faire bondir d’effroi (Xavier Palud a mis en scène The Eye et Ils). Deux des acteurs les plus talentueux du paysage cinématographique français, Jacques Gamblin et Lambert Wilson. Une idée de départ intéressante. La promesse d’une partie d’échecs entre un meurtrier et un policier. Tous ces éléments nous promettaient un bon moment de cinéma. Et pourtant, ce film de seconde zone n’a jamais réussi à nous enthousiasmer.

L’histoire: Une jeune femme est retrouvée découpée en plusieurs morceaux à son domicile. Le premier meurtre d’une série d’assassinats tous plus différents les uns que les autres. Appelé à témoigner au cours de l’enquête, Narvik, un aveugle, va mettre la puce à l’oreille du commandant Lassalle qui ne va cesser de le pousser dans ses moindres retranchements, convaincu de sa culpabilité. Notre avis: «Quel gâchis!» Tel est le sentiment qui prédomine à l’issue de la vision de ce film policier sans envergure ni originalité. Des acteurs sous-employés, des répliques qui tombent à plat, une intrigue qui ne décolle jamais, un personnage de flic désabusé complètement éculé, un meurtrier de pacotille, … On vous passe les détails, vous l’aurez compris, ce polar a complètement loupé le coche.


MERCREDI ★★★★★★★★★ PROGRAMME 18h: 20h:

Accueill + Quiz Film en première The e Dicta ato or 21h45: Remise des prix

fan ? s de lmipez partic iz ! au qu

TARIF ★ € 12 ★ € 9 AVEC TA KINEP POLIS ST TUDENT CARD Achètez vos tickets en ligne. les Places sont limitées. Nombre de participants par group : au minimum 2 à 5 au maximum.

kinepolis.be/filmquiz


Media watch

BD

Tome 13: Oméga

Voyageur

In the name of...

Pour conclure une série de 12 albums qui nous avaient emmenés du futur au présent en finissant dans le passé. On retrouve dans cet album ces 3 périodes. Le fils du Voyageur est sauvé et mène une vie paisible sur une île entouré de son père et de sa mère adoptive. Le Dogme (organisme ayant voulu tuer le voyageur) réalise l’importance de son fils qui permettrait de reprendre la main sur un monde sombrant dans le chaos. Alors qu’on retrouve Vedder et Isa dans les arènes de Lutèce pendant l’antiquité, ils disparaissent pour réapparaître à Paris en 2070. Vedder doit-il repartir dans le passé pour sauver les enfants comme il l’a lui-même vécu, peut-il empêcher les événements funestes d’advenir? Cette BD a été entièrement dessinée par Juanjo Guarnido qui est le dessinateur de Blacksad et qui avait déjà réalisé toutes les couvertures de la série. Voyageur Oméga est le lien entre les différentes époques de la série et apporte une conclusion. Cet album peut être lu indépendamment de la série. Scénario: Eric Stalner et Pierre Boisserie Dessins: Juanjo Guarnido

Houston, 2014. A Lakewood Church, un moment exceptionnel se prépare: la première apparition publique du nouveau pape Nelson 1er, un Pape noir d’origine africaine. Bientôt, la célébration tourne à la catastrophe: on a tiré sur le Pape et il se trouve dans un état très critique. Trois suspects sont arrêtés et mis en examen par le FBI. L’agent Morgan Jackson, un officier noir envoyé de New-York pour l’occasion s’occupe de l’enquête. A ses yeux, le complot est évident même si on n’a retrouvé aucune douille près des tireurs. La mort du Pape accentue la pression sur les épaules de Jackson, l’obligeant à intensifier ses recherches, il est persuadé que quelque chose n’est pas clair dans le scénario de l’attentat... Dans ce nouvel opus, Will Arguna nous montre tout son talent. Côté dessin, l’auteur reste fidèle à son griffonnage réaliste assez particulier, teinté uniquement de gris et de sépia, parfois accompagné de traits rouges vifs. Cette BD plaira aux amateurs de la culture américaine et de films noirs. On regrettera malheureusement la manière dont Argunas dévoile sa fin. En résumé, un polar tenu avec efficacité, à lire! Scénario & Dessins: Will Argunas

Tome 5: Les ruines. Berlin

Sherman Voici le tant attendu tome 5 des aventures de Jay Sherman. Richissime homme d’affaire ayant gravi les échelons dans l’Amérique des années 1920, Jay Sherman est l’incarnation même du rêve américain. A priori, rien ne semble tourner le dos à Jay jusqu’au jour où son fils, à deux doigts de la Maison Blanche, se fait froidement assassiner devant ses yeux. Jay apprend dès lors qu’un ou plusieurs inconnus veulent tout détruire de sa vie: famille, fortune, maison... Qu’a bien pu faire cet homme pour susciter tant de haine? C’est donc à travers divers flash-back et de moments de la vie de Jay Sherman que l’on apprend petit à petit la vérité. Celle-ci se dessine enfin alors qu’approche la fin de l’histoire. Avec ce cinquième épisode intitulé Les Ruines. Berlin, le «mystère» Jay Sherman s’éclaircit, laissant place à des faits peu glorieux. Comme pour les tomes précédents, celui-ci nous fait part de personnages complexes et controversés, d’hommes pas totalement ignobles, mais pas vraiment gentils… Le lecteur entre réellement au sein de l’histoire sous peine même de parfois se laisser aller à penser comme Jay Sherman, à lui pardonner ses méfaits. Ce cinquième épisode ne décevra aucun fan de la série qui retrouvera avec plaisir les rebondissements et révélations qui font le charme de cette aventure. C’est donc avec impatience que l’on attend le sixième tome qui verra le dénouement de ce remarquable thriller. Scénario: Stephen Desberg Dessins: Griffo 58

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

Tome 1: Le peuple de la mer

Troie Achille, jeune roi de Phthie, est décidé à briser l’hégémonie qu’exerce Agamemnon, seigneur de Mycène, sur toute la mer Egée. La guerre semble d’autant plus inévitable qu’Achille est amoureux d’Hélène, fille du roi de Sparte, Tyndare. Or, un tel mariage menacerait la suprématie d’Agamemnon et entraînerait toutes les cités grecques dans la tourmente. Mais une autre menace guette. Une armée mystérieuse, qui ne laisse que cendres derrière elle, s’avance et détruit toute vie dans les plus grandes cités hittites. Selon un oracle, il s’agirait d’un fléau engendré par Cronos, décidé à se venger de ceux qui ont causé sa chute. Selon la Pythie, le sort des hommes se jouera à Troie. Après Le dernier Troyen et Questor, voici une nouvelle série basée sur les événements de la guerre de Troie. On y retrouve tous les personnages principaux et le déroulement traditionnel des faits, mais Nicolas Jarry y apporte une vision toute personnelle en intégrant des dieux et forces maléfiques susceptibles d’attiser ce conflit légendaire. Malgré un foisonnement de personnages et d’intrigues qui s’entrecroisent, le scénario reste néanmoins très bien construit et accrocheur; et le trait sûr de Jarry offre au lecteur une multitude d’ambiances différentes tout en respectant la trame mythologique. Scénario: Nicolas Jarry Dessins: Erion Campanella Ardisha


media watch

Tome 1 One Shot

Les Monstres de Mayuko Mayuko, enfant de l’Empire du Soleil-Levant, joue dans la neige et s’enrhume en bombardant de boules de neige les statues de Kitsune et Tanuki. Okasan, sa mère, la met au lit et conseille à sa fille fiévreuse de se reposer. Mais loin de ce qu’on peut appeler un sommeil réparateur, la nuit de l’enfant sera mouvementée et riche en émotions... Page après page, les rêves de Mayuko la feront prendre la fuite, poursuivie par Kitsune, un renard maléfique et bien d’autres créatures de la nuit. Avec ce livre hors-norme, on se demande si parfois les rêves les plus terrifiants ne sont pas aussi les plus beaux. C’est une perle rare de l’univers onirique japonais que nous propose Marie Caillou. Le graphisme est étonnant. C’est poétique, fin, élégant. Les couleurs sont très différentes de ce que l’on connaît habituellement. C’est bien une bande dessinée mais cela tient de l’illustration également. Comme l’indique Dargaud, c’est “un livre-écrin”. C’est un moment de dépaysement et de poésie. Tellement magique qu’il serait dommage de ne pas en profiter!

Le dernier brame Le dernier brame de Servais, ce fin connaisseur des mœurs tant animales qu’humaines, se fonde sur une métaphore entre un grand vieux cerf et un écrivain autrefois adulé par les jeunes femmes plongées dans son univers séducteur. Toutefois, il retomba de son piédestal qu’il tentera de réinvestir en utilisant de jeunes auteurs prometteurs tout en les décrédibilisant, s’accaparant leurs mérites. Ce châtelain d’écrivain, Bernard Chalenton, les signera de sa plume. L’héroïne, Colette, fille de Claudine, plongée depuis toujours dans l’univers de Chalenton, va s’essayer à l’écriture, rêve ultime de sa mère. C’est ici que Chalenton montre ses “true colors”, pervers et manipulateur tout en beauté et délicatesse. Colette tombera-t-elle dans son piège subtilement infernal? L’histoire de cette rivalité presque bestiale vous le dira… De belles scènes dans une forêt automnale rougeoyante, saison resplendissante que la nature ne cesse de nous offrir. Scénario: Jean-Claude Servais

Scénario: Marie Caillou Dessins: Marie Caillou

Pourris de Velran

La Guerre des Boutons Ce second album signe la fin de La Guerre des boutons, un extraordinaire récit d’aventures lu par des générations d’enfants et finalement bien adapté en bande dessinée par Olivier Berlion. Chez les Longeverne, la mobilisation est générale. Avant de repartir au front, Lebrac, Gambette, Camus, La Crique, Grangibus et Tigibus, aidés de Marine et Geneviève, s’activent pour constituer un trésor de guerre riche en boutons, élastiques et bretelles. La possession de ce trésor et, bientôt, la construction d’une cabane secrète décuplent les forces des Longeverne. Olivier Berlion utilise pour l’occasion son trait enfantin, Le trait naïf convient bien aux déboires de ces gamins-voyous de petits pays ruraux de France. L’auteur a su, avec brio, retranscrire les ambiances qui font le charme de ce récit: c’est-à-dire ces ambiances de petits du début du siècle passé. L’adaptation est très fidèle à l’œuvre de Louis Pergaud, pour notre plus grand plaisir. Scénario: Olivier Berlion

Tome 10: Le cœur à l’ouvrage

Le tueur Le business du tueur est en pleine migration, il se retrouve associé à Mariano et Haywood et devient cadre dans une grosse société pétrolière. Cette société est chargée de valoriser pour le compte de l’état cubain les gisements off-shore se trouvant dans les eaux territoriales de l’île. Mais pour la mise en place de ce business, il y a quelques problèmes. Mariano désire se racheter une sainteté et se lancer dans la politique. D’autre part, la sécurité des points de forage est mise à mal par les exilés cubains de Floride qui sont encouragés par les autorités américains. Les américains qui ont peur que Cuba puisse sortir de la misère malgré le blocus en place. Le tueur va donc devoir se remettre à la tâche pour éliminer les gêneurs toujours en utilisant la même méthode. On voit clairement un développement psychologique de la série. Il ne s’agit plus simplement d’exécuter un contrat, il faut se préoccuper des conséquences. Scénario: Matz Dessins: Jacamon

Article réalisé avec la collaboration du BD Kot Bédéthèque du BD Kot • Espace Culturel Universitaire (ECU) • Quartier du Bon Pasteur Rue de l’Arsenal, 7 • 5000 Namur avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

59


contenu Get a job

à partir de la

GUIDO MAGAZINE

p. 62

68

Mais qui veut

la peau de la Génération Y?

62 CTRL-ALT-START 68 WORKAHOLICS

Mais qui veut la peau de la Génération Y?’

70

73

70 JOBS d’étudiants 74 JOBNEWS Les dernières nouvelles 72 postuler du marché du travail Questions des recruteurs

73 CHECK-LIST

62 young starters

75 conseils

jobs d’étudiants

Ils ont choisi la déco

72

Postuler 65 l’abc des jeunes entrepreneurs 66 INTERVIEW Les gourmandises de Laura

Ctrl-Alt-Start est la plateforme d’information de GUIDO destinée à ceux qui envisagent de se lancer dans un boulot d’indépendant, à titre principal ou complémentaire.

75 conseils

74

Jobnews

plus d’infos sur www.ctrl-alt-start.be | GUIDO MAGAZINE avril~mai 2012

61


young starters

Ils ont

choisi la déco GET A JOB

Avec la cuisine, la déco et le design sont les nouvelles tendances à la mode ces dernières années, autant sur le web, à la télé que dans nos appartements. Désormais, on ne se contente plus du simple meuble en kit de la célèbre marque suédoise, mais on essaie de se dégoter la pièce la plus branchée et originale. Deux jeunes entrepreneurs l’ont bien compris en se lançant dans le domaine de la déco, Walid Mhiri et Benoît Rondeux.

tion des objets que je devrais revendre.» Ajoutez à cela le fait qu’il y avait peu de concurrents qui employaient les nouvelles technologies à l’époque et il n’en fallait pas plus pour lui donner envie d’essayer ce secteur. De son côté, Walid a toujours pu compter sur son épouse, architecte et architecte d’intérieur. «Après une étude de marché dans son domaine, nous avons remarqué un manque au niveau de la visualisation et l’accompagnement de projet accessible à toutes les bourses.» Tel a été le déclencheur qui a permis au site www.decocoaching.be de voir le jour, un concept innovant qui permet de chez soi d’introduire un projet et de visualiser son futur environnement en 3D ultra-réaliste avant même de commencer les travaux.

Chacun dans leur propre activité, Walid et Benoît n’ont pas hésité longtemps avant de se lancer dans la grande aventure de la création d’entreprise. Walid a d’ailleurs toujours été un entrepreneur dans l’âme: «J’aime créer des idées, les développer, les mettre sur le marché et les voir se développer.» Tandis que Benoît rêvait plutôt, enfant, d’une carrière d’astronaute ou de pilote de chasse avant que la création d’activité n’entre dans ses veines.

La déco, un vrai sacerdoce

Déco Coaching

Texte Sébastien Daloze

Même si la déco surfe pour l’instant sur la vague du succès - combien sommes-nous à nous extasier devant le mythique marouflage de la dame en salopette rouge? -, nos deux jeunes

62

Quatuor

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

starters n’ont pas attendu cet engouement pour se lancer dans ce domaine. Plus qu’une passion, c’est un vrai sacerdoce qui les a amenés dans cette orientation. Benoît a toujours été passionné par le design quelle que soit sa forme; que ce soit une casserole, un ordinateur portable ou une voiture. La façon dont les designers sont capables de transcender un objet du quotidien pour l’amener à la limite de l’objet d’art. «Du coup, il me paraissait évident que je serais plus à l’aise de travailler dans un secteur où les designers avaient accordé au moins autant d’attention à la forme qu’à la fonc-

Cela fait maintenant quelques années que l’on nous sert la déco, le design et le cocooning à toutes les sauces. Si l’offre de matériaux et de produits à prix démocratiques est largement répandue, le service n’était, selon Walid, pas encore au point. D’où son envie de lancer un site permettant au particulier de réaliser leurs projets de rénovation les plus fous. Benoît, quant à lui, tient à pointer l’une des difficultés les plus importantes dans son domaine: «Je pense que le plus dur à l’heure actuelle est d’arriver à choisir les bons produits et de les mixer entre eux de façon cohérente avec l’image que vous voulez donner à votre catalogue de produit. Cette démarche nous demande énormément de temps et l’équipe passe plusieurs heures par jour à surveiller ce qui sort comme produits sur le marché pour rester dans les tendances.» Mais la concurrence dans le domaine est également un frein important à l’essor des sociétés d’ameublement ou de déco. Benoît précise, «Il n’y a pas d’accès à la profession donc au final n’importe qui avec un peu de bon goût et un sens aigu du commerce


Nom: Mhiri

Nom: Rondeux

Prénom: Walid

Prénom: Benoît

Âge: 38 ans

Âge: 33 ans

Etudes: Marketing

Etudes: Ingénieur com-

Profession: Commercial

mercial

Domaine d’activité:

Profession: Indépendant

Développeur commercial de

Domaine d’activité:

Déco Coaching, un site per-

Gérant de Quatuor SPRL,

mettant de voir en 3D le ré-

société de vente de salons et

sultat de ses futurs travaux

de meubles contemporains

peut se lancer dans ce secteur. Le nombre de concurrents est donc impressionnant. Se démarquer dans notre secteur et survivre n’est donc pas simple surtout quand on cherche à se positionner à contre-courant de concurrents bien établis qui entretiennent la “mauvaise” réputation des marchands de meubles.»

De son côté, Benoît liste autant les avantages (liberté, choix des priorités et pas de comptes à rendre) que les inconvénients de son statut d’indépendant. «La vie d’indépendant demande

ON DONNE UCE PO E D P U O C N U A U X S TA R T E R S ! BON POUR

STARTERS

100€

Des difficultés? Plutôt des défis! Même si beaucoup en rêvent, peu osent franchir le pas et créer leur propre entreprise. Pourtant, nos deux témoins sont toujours aussi enthousiastes et ne regrettent pas d’être devenus indépendants du jour au lendemain. Benoît ne parle d’ailleurs pas de difficultés rencontrées lors de la création de son entreprise, mais plutôt de défis. «Oh oui! De la recherche de capitaux à la prospection en passant par la difficulté de convaincre certains fournisseurs de travailler avec nous, la vie de Quatuor est un vrai parcours du combattant. Dans mon cas, je pense que le plus dur fut d’arriver à se faire un nom sur un marché très fermé et très traditionnel où les clients ont l’habitude d’acheter dans des enseignes “qui ont de la bouteille”.» Même son de cloche du côté de Walid, pour qui les démarches ont été plutôt simples, même s’il s’y est pris tout seul. «Je conseille quand même de se faire accompagner dès le départ par des professionnels qui pourront apporter leur expertise et leurs conseils pour t’aider à faire les bons choix.» Être son propre patron, est-ce vraiment une situation confortable et avantageuse? Pas vraiment selon Walid: «Ne pas être employé n’a que des inconvénients et c’est pour ça qu’il faut être sûr de soi et de ses capacités physiques, morales et financières pour monter un projet. On peut avoir la meilleure idée du monde et galérer des années avant que cela prenne, il n’y a pas de garantie de succès, mais quand on y arrive, alors là, c’est le summum qui te fait oublier tous les inconvénients.» Il considère d’ailleurs son projet comme son bébé qu’il a vu naître, qu’il veut faire grandir et accompagner jusqu’à l’âge adulte.

Quatuor

une incroyable discipline de soi pour s’imposer un rythme de travail. Pour l’employé, son travail s’arrête quand il rentre chez lui. Pour l’indépendant, cela ne s’arrête jamais ou presque. Si vous choisissez cette voie, alors soyez sûr que vous choisissez une activité qui vous passionne, au risque de ne pas tenir la distance.» Si ce tableau peut paraître assez sombre, Benoît tient cependant à pointer les immenses satisfactions d’être son propre patron, de pouvoir récolter directement le fruit de son travail et de ressentir immédiatement les effets positifs de ses actes, contrairement à un employé d’une grosse société.

Plus d’infos sur www.quatuor.be et www.decocoaching.be

Infos supplémentaires sur

WWW.EPSON.BE et via business@epson.be

BON POUR

STARTERS

100€

ON DONNE UN COUP DE POUCE AUX STARTERS! Le bon pour starters d’Epson les aide à se lancer dans la vie active. Grâce à ce bon, tu reçois 100 € de réduction sur la gamme complète de projecteurs Epson à la Fnac.

ACTION NON CUMULABLE 1 BON PAR PERSONNE • VALABLE JUSQU’AU 30/06/2013 V.U.: Epson Europe VBR: I.Bruffaerts, Keiberg - Belgicastraat 4, 1930 Zaventem

Voor meer informatie, surf naar: avril~mai 2012 | GUIDO MAGAZINE WWW.EPSON.BE/STARTERS

63


young starters Une aide pour les

designers en herbe

Texte Sébastien Daloze

GET A JOB

Ces deux parcours t’ont donné envie de te lancer, mais tu ne sais pas par où commencer? Tu as besoin de soumettre ton projet de déco et de design à des professionnels avant de franchir le pas? La Maison du Design est alors faite pour toi, car cet espace est entièrement dédié aux designers entrepreneurs. Rencontre avec Emilie Vertenoeuil qui nous en dit plus sur cette chouette initiative mettant sur les rails les activités de jeunes designers en herbe.

64

GUIDO: Quelle est la principale finalité de la Maison du Design? Emilie: Notre mission première est de professionnaliser les designers dans tout le processus de création et/ou de développement de leur activité. En effet, la Maison du Design a été créée à la suite d’un constat: les designers/ créatifs sont des profils qui sont amenés à créer leur propre activité, mais qui n’y sont pas préparés. L’équipe de la Maison du Design est là pour pailler à leur manque de connaissances en gestion d’activité. Nous réalisons notamment avec eux leur business plan, nous les aidons à rechercher des financements, nous les conseillons dans divers domaines spécifiques au monde du design, nous boostons leur visibilité. En somme, nous sommes à leur écoute et nous tentons de répondre au mieux à leurs attentes.

« Il faut sortir de l’isolement»

pourquoi la Maison du Design leur propose un accompagnement personnalisé spécifique dans des matières telles que la finance, le développement commercial, la communication, le développement de projet…

«En plus d’être designers, ils doivent être entrepreneurs!»

GUIDO: Le domaine de la déco et du design estil plus difficile qu’un autre pour percer? Emilie: Le fait est que dans notre région, c’est encore un domaine émergent. En effet, le grand public considère le design comme étant des produits «fashion haut de gamme», mais le design est partout et n’est pas nécessairement toujours hors de prix. D’ailleurs, toutes les grandes marques travaillent avec des designers pour concevoir leurs produits. Par contre, les PME ne perçoivent pas encore le bénéfice de travailler avec des designers. Nous nous attelons donc à les sensibiliser. En résumé, le design est un domaine porteur, en devenir, mais ce n’est pas facile pour les starters. C’est pour cela que nous sommes là pour les épauler.

GUIDO: Deux services différents existent: un pour la création d’activité et un pour le développement d’activité… Emilie: En effet, l’accompagnement à la création est global (nous guidons le designer pas à pas tout au long du processus de création de son activité) et gratuit, car il s’adresse à des personnes n’ayant pas le statut d’indépendant. L’accompagnement au développement d’activité est quant à lui destiné aux designers déjà indépendants (à titre principal ou complémentaire) désireux de développer leur activité. Ils ont souvent des requêtes plus précises, c’est

GUIDO: Quelles sont les principales erreurs commises par ceux qui se lancent dans le domaine du design? Emilie: Le manque de préparation, le fait d’être mono produit (ils arrivent avec un seul produit et veulent le commercialiser sans projet global derrière) sont souvent les erreurs commises par les porteurs de projet au départ. Le manque de financement au lancement et les problèmes de trésorerie sont aussi des problèmes auxquels nous tentons de pallier. Souvent, ils mettent de côté les aspects «gestion» du projet et ne s’occupent que de l’aspect «création», voilà pourquoi la Maison du Design

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

a été créée, pour les remettre face à la réalité du terrain. En plus d’être designers, ils doivent être entrepreneurs! GUIDO: Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui aurait envie de se lancer? Emilie: Sortir de l’isolement! Avoir confiance en lui et en son projet, s’entourer des bons partenaires, prévoir ses besoins financiers, se former pour les pans de l’activité où des lacunes sont détectées (gestion, commercial…) Se faire accompagner par la Maison du Design est également un bon conseil, honnêtement nous sommes là pour les aider à faire de leur projet un succès. Et nous le faisons avec plaisir en plus! GUIDO: Le statut d’indépendant fait parfois peur aux jeunes diplômés, comment les convaincriez-vous de se lancer? Emilie: Être indépendant, c’est être son propre patron, ce qui implique beaucoup de responsabilités, mais aussi beaucoup de liberté et de plaisir. Le plus important est de savoir ce que l’on veut faire et de s’y préparer! GUIDO: Tout le monde a-t-il la fibre indépendante en lui? Cela peut-il s’apprendre? Emilie: Oui, des formations peuvent venir compléter les compétences de chacun et des structures, comme notamment la Maison du Design, sont là pour encadrer les designers en herbe.

Maison du Design 114, Rue d’Havré, 7000 Mons www.maisondudesign.be


Ctrl-alt-start

l’

GET A JOB

ABC

de N à q

des

jeunes entrepreneurs Tu rêves d’une carrière d’indépendant, en profession libérale ou de lancer ta propre entreprise? Tous nos conseils se trouvent sur le site www.ctrl-alt-start.be. En complément, pendant les six éditions du Guido Magazine de cette année académique, nous te distillons un abécédaire des termes les plus importants quand il s’agit de monter sa propre entreprise ou de se lancer en tant qu’indépendant. Dans ce magazine: les lettres R à U.

R Reprise d’entreprise Lors de la reprise d’une entreprise tournant à plein régime, la chance de réussite est plus grande que si tu ne pars de rien. En plus, des études prouvent que des milliers de PME risquent de péricliter à défaut de repreneurs dans les années qui viennent, des possibilités à étudier pour les starters.

S

T

U

Téléphoniste

Utopie

Une secrétaire, une téléphoniste, quelqu’un qui s’occupe de l’accueil ou simplement une personne qui reste en permanence au bureau quand tu es en réunion ou sur la route peut être considéré comme une forme de luxe pour un indépendant qui commence. C’est agréable pour les clients, qui se sentent immédiatement aidés. Une formule de centre d’entreprises ou de business center peut faciliter la chose. Un tel centre concentre sous son toit une série d’entreprises.

Une première exigence pour démarrer sa propre entreprise est d’être bon dans sa branche. Une bonne connaissance du statut d’entrepreneur n’est pas non plus superflue. On parle ici de la gestion d’entreprise, la comptabilité et les aspects administratifs. Il y a aussi un nombre de compétences personnelles que tu dois avoir en tant qu’entrepreneur. L’indépendant idéal n’existe pas, mais ce n’est pas une mauvaise idée de voir au préalable quels sont tes points forts et tes points faibles.

Texte Sébatien Daloze

Start-Up Café Un Start-Up Café est un concept d’origine anglaise durant lequel différents partenaires, comme par exemple les écoles supérieures, les organisations pour indépendants et les directions provinciales ou communales, organisent ensemble un café informel où les étudiants récemment diplômés ont l’opportunité de glaner des informations et d’établir un réseau professionnel.

Dans le prochain magazine: les lettres V à Z avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

65


interview

Les

gourmandises Laura

GET A JOB

A 23 ans, Laura Niesette est une femme heureuse. Cela fait en effet quelques mois qu’elle s’est installée à son compte et régale les papilles des habitants de la région du Condroz avec ses bons petits plats (traiteur et table d’hôtes). Elle ne compte d’ailleurs pas s’arrêter en si bon chemin car trois chambres d’hôtes devraient ouvrir leurs portes dans moins d’un an.

Après avoir travaillé dans un restaurant pendant six ans, Laura, par souci de préserver sa vie familiale, s’est lancée à son compte et a créé Gourmandises Laura qui propose des menus traiteur et table d’hôtes. Mais d’où lui vient cette passion pour les fourneaux? «Je pense que les mercredis après-midi passés à faire des crêpes avec ma grand-mère y sont pour quelque chose. Depuis toute petite, je suis attirée par la cuisine. Bien qu’intéressée par plein d’autres choses, il n’y a vraiment que dans la cuisine que j’arrive à me réinventer à chaque fois et où je ne perds pas patience.»

Texte SD

«Je suis une épicurienne. Cela doit se ressentir dans ma cuisine»

66

Depuis quelques années, la cuisine, que ce soit à la télé, dans les magazines ou sur le net, a le vent en poupe. La concurrence y est donc rude et il n’est pas toujours aisé de s’y faire un nom. Un prénom dans le cas de Laura. «Il y a déjà tellement de choses qui existent dans ce domaine qu’il faut se faire une place en proposant quelque chose de différent.» C’est pour cette raison qu’elle a choisi de se tourner vers des choses saines, faites maison, bio et si possible de son jardin. «Je suis une épicurienne, j’adore manger et aller au restaurant est l’un de mes plus grands plaisirs, mais je suis souvent déçue. On se rend ainsi souvent compte que pratiquement plus aucun restaurant ne font les choses eux-mêmes.» GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

de

Bien cuisiner est une chose, se faire connaître en est une autre. Laura a donc utilisé plusieurs outils afin de se faire de la publicité dans sa région de cœur, le Condroz: référencement sur Internet, publicité régionale, contact avec la Maison du Tourisme, mailings, … «Ce n’est pas facile tous les jours. Je me souviens de mes débuts; je n’étais pas connue, j’étais donc sans travail. Même si c’est démoralisant, il ne faut surtout pas se laisser décourager.»

«Etre indépendante me permet de faire ce que j’aime et non pas ce que je dois» «Etre indépendante me permet de gérer mon temps comme je le souhaite, d’élever mon petit garçon à la maison, de refuser du travail si nécessaire, de faire ce que j’aime et non pas ce que je dois. Je réalise mes plats comme je le sens, comme j’en ai envie. Si je désire changer de méthode, je le fais. Enfin, je travaille pour mon compte, je peux développer mon commerce, ma maison et choisir mes priorités.» Pourtant, la vie

d’un indépendant n’est pas toujours aussi rose et il faut également compter sur quelques inconvénients, comme nous l’explique Laura: «Je ne sais rien planifier à l’avance, la gestion des dépenses est très importante, je ne suis pas sûre de gagner de l’argent les mois qui suivent, je n’ai pas de prime de vacances, …» Même si elle n’a pas encore d’employé, Laura peut compter sur l’aide d’un autre traiteur ou de son mari lorsqu’elle est trop débordée par un événement. Car organiser de A à Z un buffet demande non seulement une certaine énergie, mais aussi un sens de l’organisation en béton. «Je prends en premier lieu contact avec le client, je m’occupe ensuite des commandes et des courses et enfin, je prépare l’événement (ce qui se fait la plupart du temps la veille) sur lequel je reste présente toute la journée. Tandis que le lendemain est consacré au rangement et à la facturation.» Et ensuite? C’est reparti pour un tour! Une routine que semble apprécier Laura au plus haut point. Elle attend d’ailleurs avec impatience d’ouvrir très prochainement trois chambres d’hôtes.

Plus d’infos sur www.gourmandiseslaura.sitew.com


TU VIENS D’ÊTRE DIPLÔMÉ ET TU RÊVES D’UNE CARRIÈRE D’INDÉPENDANT ?

TOUTES LES INFOS SUR WWW.CTRL-ALT-START.BE Ctrl-Alt-Start est la plateforme d’information de GUIDO destinée à ceux qui envisagent de se lancer dans un boulot d’indépendant, à titre principal ou complémentaire. Il n’y a pas que les entrepreneurs ambitieux qui trouvent ici des informations intéressantes. Ctrl-Alt-Start est aussi utile pour les jeunes diplômés qui se font une expérience en tant qu’employé tout en rêvant de lancer leur propre entreprise. Ctrl-Alt-Start® est un concept de

avec le soutien de nos sponsors et de la

et son portail


workaholics Mais qui veut

Texte Sébastien Daloze Photo Capucine Bailly

GET A JOB

«Ils sont insolents, individualistes, instables, incultes, …». Les clichés sur la génération Y (les jeunes de 18-30 ans) ne cessent de pleuvoir de toutes parts. C’est donc pour lutter contre ceux-ci que Julia Tissier (27 ans) et Myriam Levain (29 ans) ont décidé de prendre la plume et de rétablir la vérité sur les jeunes. Dans La génération Y par elle-même, elles dressent le portrait de la jeunesse actuelle. Rencontre avec Julia Tissier à l’occasion de la sortie de ce livre.

68

la peau de la

Génération Y?

GUIDO: Quelle motivation principale vous a poussées toutes les deux à écrire un livre sur votre génération? Julia Tissier: On travaille toutes les deux dans un magazine féminin français qui s’adresse aux 18-30 ans. Notre boulot est donc d’observer les phénomènes de société. Et ce que nous lisions sur les jeunes, dans le cadre de nos enquêtes, était souvent en décalage avec ce que l’on pouvait ressentir nous-mêmes. L’idée était donc de lancer un pavé dans la mare, de rétablir la vérité et de donner une vision positive de la jeunesse. GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

LES 18-30 ANS VUS PAR EUXMÊMES reçues et on a remarqué que c’était souvent les mêmes qui revenaient. L’idée était de les démonter, grâce à une enquête journalistique. On a en quelque sorte la double casquette: journalistes d’un côté et témoin privilégié de l’autre. C’est là un parti-pris totalement assumé. GUIDO: Notre jeunesse n’est-elle pas davantage décriée que les précédentes? Julia Tissier: Pas spécialement. Déjà Socrate traitait les jeunes de fainéants. ça remonte donc à loin! La critique des jeunes générations a toujours existé. On a toujours entendu que les jeunes étaient fainéants, que les jeunes se défonçaient la tête, … On leur a toujours trouvé les pires maux de la terre.

GUIDO: C’est pour cette raison que vous avez divisé ce livre en douze chapitres, chacun égrainant une idée reçue sur les jeunes? Julia Tissier: On a rassemblé toutes ces idées

GUIDO: Notre génération a été fortement marquée par l’arrivée d’Internet, l’invasion des réseaux sociaux, … Julia Tissier: Internet a révolutionné tous les domaines de la société. On est la première génération à avoir grandi avec ça, à le maitriser intuitivement. C’est peut-être pour cette raison que l’on fait davantage peur que les autres


GET A JOB

« Le jeune veut prendre son pied en bossant »

générations, notamment dans le milieu du travail. On arrive, par exemple, avec des compétences liées au web que nos aînés n’ont pas. Ce qui bouleverse la hiérarchie dans l’entreprise et effraie les patrons.

«Déjà Socrate traitait les jeunes de fainéants!» GUIDO: Le personnage typique de la Génération Y est l’antihéros de la série Bref… Julia Tissier: Il faut bien évidemment faire attention à ne pas généraliser; il n’y a pas qu’une seule jeunesse hétérogène. Mais il est vrai que Kyan Khojandi (l’acteur de Bref) est une véritable icône pour notre génération. Certains pourraient croire que c’est un loser, que sa vie est pourrie. Et pourtant, sa vie fait écho à tous les jeunes de notre génération, c’est pour cette raison que cette série marche autant pour le moment.

GUIDO: Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui vont dans quelques années se lancer sur le marché de l’emploi? Julia Tissier: Il ne faut bien évidemment pas zapper les études théoriques, loin de là, mais à un moment, il faut passer à la pratique. Et si possible ne pas enchaîner les stages. Même si c’est parfois difficile, car on préfère être en stage plutôt que de ne rien faire chez soi. Il existe des tas de formations pratiques, de contrats de professionnalisation intéressants

GUIDO: Dans une société en crise, les jeunes entrepreneurs sont-ils encore nombreux à monter leur propre entreprise? Julia Tissier: Je pense qu’il y en a de plus en plus. Du fait de cette précarité grandissante, les jeunes ont développé une plus grande combativité. Si on trouvait directement un CDI, on le garderait et on y resterait le plus longtemps possible. Mais, cette situation se présente rarement aux 18-30 ans qui enchaînent stages, CDD et chômage. Ils sont alors plus nombreux à monter leur propre boite. GUIDO: Dans votre conclusion, vous parlez de la prochaine génération, les Z. Doit-on en avoir peur? Julia Tissier: (rires) C’est difficile à dire parce qu’ils sont encore tout jeunes. Ce qui est certain, cependant, c’est que ce sont eux les véritables digital natives, ils sont nés avec un iPad dans la main et ont donc toujours baigné dans le monde numérique, à la différence des Y qui ont appris à vivre avec cette nouvelle réalité au fur et à mesure. Ils feront certainement moins d’erreurs que nous, notamment au niveau des nouvelles technologies car Facebook est totalement entré dans leurs mœurs. Ils arriveront ainsi à trouver facilement un compromis entre leur vie publique et virtuelle. En fait, je pense qu’ils seront encore plus ingérables que nous, qu’ils auront encore moins envie de se faire chier que nous! (rires)

«La Génération Y par elle-même, Quand les 18-30 réinventent la vie», Myriam Levain et Julia Tissier, aux éditions François Bourin Editeur.

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

Texte Sébastien Daloze

GUIDO: On arrive à la fin de la campagne présidentielle française. Celle-ci a-t-elle passionné les 18-30 ans? Julia Tissier: Je pense que les jeunes ont eu du mal à se retrouver parmi les candidats qu’on leur a proposé. François Hollande, par exemple, avait décidé de mettre les jeunes au centre

GUIDO: Une autre de vos constatations est la suivante: dans le monde du travail, les jeunes sont davantage intéressés par un job où ils se sentent bien que par un job grassement payé. Julia Tissier: En général, les jeunes ont tellement galéré avant de trouver un boulot que ce qui leur importe dans leur carrière n’est pas spécialement de gagner plein de fric, mais plutôt un certain épanouissement au travail. On n’est pas forcément motivés par un gros salaire parce qu’on sait pertinemment qu’on ne sera jamais millionnaires! On veut plutôt prendre son pied en bossant. On va travailler toute sa vie et si c’est pour le faire à reculons, autant arrêter tout de suite et chercher autre chose, ce qui est inconcevable pour nos parents qui ont fait toute leur carrière au même endroit. La loyauté qui existait auparavant pour son entreprise n’existe plus aujourd’hui. On n’est évidemment pas dupes de la réalité de l’entreprise, parce qu’on a vu notamment des gens de notre entourage se faire virer comme des malpropres après trente ans de fidélité à la même boite. Si on trouve un job ailleurs (même moins bien payé), on s’en va sans se retourner, parce qu’on sait pertinemment que ce sera la même chose du côté de l’entreprise.

pour les jeunes. Cela permet de s’insérer petit à petit dans le milieu professionnel, de tâter le monde du travail, de se constituer un réseau, de commencer à gagner sa vie, de parfaire sa formation, …

Photo Capucine Bailly

GUIDO: Dans le livre, vous montrez que, s’ils s’engagent moins politiquement, les jeunes le font davantage au niveau social et écologique… Julia Tissier: La vie est aujourd’hui plus compliquée et on évolue dans un monde précaire. La quête de sens et l’épanouissement personnel sont donc au centre des préoccupations de cette génération. Au niveau politique, les jeunes votent (ndlr: le vote n’est pas obligatoire en France) quand il y a un enjeu important.

de sa campagne. Et pourtant, aujourd’hui, en plein cœur de la campagne, c’est le black-out total, avec pas un seul mot sur le sujet lors des différents débats. Et la réaction habituelle des jeunes à cet égard est soit l’abstention, soit le vote contestataire. Il faut vraiment faire attention à cela.

69


GET A JOB

job’s d’étudiants

L’intérim pour étudiants

Quand un étudiant se met à la recherche d’un job, sa première démarche est souvent de sonner à quelques portes ou de surfer sur les sites d’offres d’emploi pour étudiants. Mais quelle aventure de se plonger dans ce méli-mélo d’annonces parmi lesquelles tu auras du mal à trouver la perle rare, le véritable job de tes rêves…

Peu d’étudiants pensent en effet à pousser la porte d’une agence d’intérim lorsqu’ils se mettent en tête de se dégoter un boulot pour l’été. Pourtant, cette formule déborde d’avantages qui te décideront sûrement à franchir le pas. Nous avons donc décidé de te donner quelques avantages à te présenter dans une agence d’intérim en vue de décrocher un job d’étudiant à la hauteur de ton talent.

Texte Sébastien Daloze

Recherche simplifiée

70

Si un étudiant décide de passer par l’intérim, il pourra directement accéder aux offres d’emploi centralisées dans son agence et ne devra donc pas s’adonner à la fastidieuse recherche sur le Net ou dans les journaux locaux. La bonne affaire! Tu as donc accès à toutes les offres proposées par ton agence et tu peux aisément faire ton choix entre un «bête» job de GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

serveur ou un travail mettant en exergue tes talents acquis lors de tes études.

Une sécurité accrue L’intérim garantit en outre aux étudiants de leur dégoter un travail régulier avec toute la sécurité que ça implique. Par là, on veut dire que la législation sera respectée à la lettre et que leur travail remplira toutes les conditions adéquates. Pas d’arnaque à l’horizon donc ni de travail au noir déguisé. Tu peux donc signer ton contrat sans aucune appréhension car tu es normalement toujours dans le cadre de la loi grâce aux spécialistes qui t’entourent.

C’est gratuit! Que tu décides d’être employé durant l’année (étudiant travailleur) ou durant les congés estivaux (étudiant jobiste), ton agence d’intérim recherchera sur base de ton CV un job qui correspondra au mieux aux attentes que tu leur auras formulées. Et tout cela gratuitement, pourquoi s’en priver?

Des professionnels à ton service Dans ton agence d’intérim, tu seras accueilli par un consultant qui s’occupera de ton dossier et répondra à tes moindres questions sur la fiscalité, le plan juridi-

que ou les allocations familiales. Au moindre problème, te voilà donc autorisé à expliquer ton problème à un spécialiste qui est là pour t’accompagner dans ton aventure.

Où chercher? N’hésite pas à t’inscrire dans toutes les agences suivantes. En effet, autant mettre directement toutes les cordes à ton arc afin d’atteindre ta cible au plus vite. www.vedior.be www.randstad.be www.t-interim.be/fr/etudiants www.creyfs.be


ire : a t i l i m e n i c e La méd tions a r é p o s e d r u Au cœ

e l a c i d é M e t n sa a peau l La Comopio à t n e l l o c s qui Des empl

ecrute La Défense r


GET A JOB

postuler Comment répondre aux

Bêtes questions et bonnes réponses et vice versa

Questions des recruteurs?

Lors d’un entretien d’embauche, tu dois répondre à un flot incessant de questions. Souvent, les postulants se retrouvent sans voix devant certaines de celles-ci. Afin de t’éviter ce genre de désagrément, nous avons compilé pour toi les bonnes et mauvaises réponses à apporter lors de cet interrogatoire.

«Es-tu prêt à déménager?» Ne réponds pas... Si tu réponds «oui» de manière trop enthousiaste et rapide, tu peux te faire passer pour quelqu’un de désespéré. Un «non» radical donne l’impression d’un manque de flexibilité, à moins que tu ne possèdes déjà ta propre maison et que tu n’aies pas envie de la quitter. Réponds plutôt... La seule réponse correcte est «oui, mais». Déménager pour ton travail est un engagement à ne pas prendre à la légère, ce que l’employeur peut parfaitement comprendre.

«Où se situe la limite de tes capacités?»

Texte SDB

Ne réponds pas... Encore une question sur ton niveau de connaissance de toi à laquelle il est difficile de répondre spontanément. Attention donc de ne pas sortir une bêtise comme «The sky is the limit, monsieur!»

72

Réponds plutôt... En tant que jeune diplômé, la vérité est que tu n’as pas encore une vue précise sur cette question, mais que tu espères pouvoir te surprendre ainsi que l’entreprise en ce qui concerne tes possibilités d’évolution. GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012

«Qu’as-tu appris de tes erreurs du passé?» Ne réponds pas... ... que tu n’as pas fait d’erreur dans le passé. Bullshit. Tout le monde fait des erreurs, mais ce ne sont que les imbéciles qui n’en apprennent rien. Réponds plutôt... Cette question est moins difficile qu’il n’y paraît. Ce n’est pas un tour de force de citer un mauvais choix d’études afin de montrer que tu as pu apprendre de cette expérience.

«De quoi as-tu le plus peur?» Ne réponds pas... ... les fantômes, les vampires, les films d’horreur, les araignées, les bandits, les catastrophes aériennes, les souris, les arbres qui tombent, les cafards, ton prof de math, les couteaux, les armes à feu, les tigres, les lions, les zombies et les icebergs. Réponds plutôt... Une bonne réponse pour te tirer d’affaire - et c’est sûrement pas un mensonge - peut être formulée ainsi: «Qu’il arrive quelque chose à quelqu’un qui m’est cher».

«Quelle est la chose la plus importante que tu as apprise à l’école?» Ne réponds pas... A ce moment-là, le but n’est pas de refaire ton dernier examen en date et d’étaler tes connaissances à l’infini. Réponds plutôt... Plutôt que d’étaler tes connaissances, on te demande ici de citer les compétences que tu as acquises à l’école. Par exemple: travailler de manière indépendante, gérer des grandes quantités d’information, respecter des délais, apprendre à analyser et faire des rapports concis et précis.

«Si ton meilleur ami devait te décrire en trois mots, que dirait-il?» Ne réponds pas... De nouveau une variante intelligente pour en savoir plus sur toi, fais donc attention. Evite de t’envoyer trop de fleurs. Réponds plutôt... Maintenant que tu sais que cette question existe, tu peux t’y préparer à l’avance et demander au préalable à ton meilleur ami. Dans tous les cas: esquisse une image nuancée. Deux adjectifs positifs et un plus critique, voici le mix idéal. Par exemple: «fidèle, ponctuel et un peu têtu».


check-list GET A JOB

75

conseils pour une lettre de motivation sans faille

Une lettre de motivation est ton premier contact avec ton futur employeur. Même s’il est désormais courant de postuler par e-mail ou en remplissant un formulaire sur le web, il est pratiquement impossible de se vendre sans égrainer quelques alinéas. Afin de t’éviter quelques erreurs, GUIDO a compilé 75 conseils pour une lettre de motivation sans faille.

51 52

53

Si tu hésites entre une lettre de motivation par e-mail ou par la poste, opte alors pour les deux solutions.

Si tu passes une journée entière à écrire des lettres de motivation, fais attention à ne pas te mélanger parmi les noms d’entreprises, les fonctions ou les personnes de contact. Garde l’esprit clair!

Retiens bien ceci: une lettre de motivation ne sert pas à décrocher un boulot. Non, une lettre de motivation sert à recevoir une invitation à un entretien d’embauche.

56

Jamais, au grand jamais: envoyer ton CV par email vers des dizaines d’entreprises en même temps, avec comme message laconique: «Je cherche un emploi. Ci-joint mon CV».

Il n’est pas nécessaire de coller une photo à ton CV, et surtout pas à ta lettre de motivation.

Tu es certain qu’il n’y a pas de fautes d’orthographe dans ta lettre de motivation? Tu n’es qu’à la moitié du travail: relis ta lettre encore une fois pour être certain que tu n’as pas fait de fautes grammaticales.

61

62 63

On te l’a déjà maintes fois répété et pourtant, il y en a encore qui tombent dans le panneau: crée une nouvelle adresse e-mail sérieuse, spécialement pour postuler.Ton adresse e-mail ‘marrante’ avec ton surnom ou ton totem des scouts n’est pas adaptée au monde l’emploi.

Evite les smileys, le langage SMS et autres clins d’œil non professionnels.

Il est parfaitement acceptable de mentionner sur ta lettre de motivation que tu leur téléphoneras cette semaine pour suivi. Texte SDB

57

60

Au moins ton e-mail compte de megabytes, au plus le recruteur sera heureux. C’est donc parfois une bonne idée de sauver des lourds documents Word en format PDF.

Si tes parents ont eu la «bonne» idée de t’affubler d’un prénom mixte, ce n’est pas une mauvaise idée de mentionner ton sexe (M/F) sur ta lettre de motivation.

59

Pour conclure ta lettre poliment, tu peux utiliser la formule «Salutations distinguées». Si tu trouves cela trop démodé, il est toujours possible de terminer par «Bien à vous».

54 55

58

N’envoie pas ta lettre de motivation immédiatement après l’avoir écrite. C’est en effet une bonne idée de la relire le lendemain, quand tu as l’esprit plus clair.

la prochaine fois: conseils 64 à 75

avril~mai 2012

| GUIDO MAGAZINE

73


GET A JOB

jobnews - Les dernières nouvelles du marché du travail Les Belges sont passionnés par leur travail Doit-on être passionné pour exercer son travail avec sérénité? Les Belges sontils enthousiastes par rapport à leur carrière? Voici des questions auxquelles on peut maintenant répondre grâce au récent sondage proposé par StepStone sur son site Internet. Selon celui-ci, nous serions 64% à vouer une véritable passion à notre activité professionnelle, ce qui nous aide à mieux l’exercer. Une grande majorité des Belges est donc entièrement dévouée à son boulot. Contre 12% qui aiment leur métier, mais ne pense pas que cet attachement ait un effet positif sur leurs prestations tandis que 24% avouent que leur emploi ne les passionne pas. Même si plus de trois quarts des Belges aiment leur métier, on se situe en bas du classement des pays européens, devant la France. Encore une fois, ce sont les Scandinaves qui décrochent la timbale, avec même 86% de satisfaction pour les travailleurs danois! Infos: www.stepstone.be

Les Flamands recrutent des Wallons, et en français s’il vous plait!

Euroskills 2012: Les finalistes sont connus A l’heure actuelle, les métiers manuels et techniques valent de l’or. Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de maçons, de charpentiers, d’électromécaniciens, d’informaticiens, … Skillsbelgium s’est toujours donné comme mission de valoriser les métiers techniques et les jeunes qui s’y engagent. Du 4 au 6 décembre, l’édition du championnat européen des métiers techniques, technologiques et manuels Euroskills 2012 aura lieu pour la première fois en Belgique (à Spa-Francorchamps) et permettra à un millier de jeunes professionnels de mesurer leurs compétences et savoir-faire. Nos 36 participants sont désormais connus, on leur souhaite à tous bonne chance.

Texte SDB

Infos: www.skillsbelgium.be

74

«Vous êtes les bienvenus,» tel est le message d’accueil de ce site visant à recruter des francophones (Français ou Wallons) prêts à travailler pour nos voisins du Nord. Ce message du Voka (organisation patronale flamande) s’adresse à plus d’un millier de demandeurs d’emploi francophones qui pourraient alors trouver un job dans la région de Courtrai, sans aucune obligation de connaître le néerlandais sur le lieu de travail. Frappée par une pénurie de main-d’œuvre et un vieillissement de la population, la Flandre cherche donc des idées originales pour attirer les travailleurs dans leur région, francophones y compris. Infos: www.vouseteslesbienvenus.eu

Recherche ingénieurs désespérément! Tu es en dernière année d’études en ingénieur? C’est le bon plan car, selon une enquête de StepStone, il y a actuellement une pénurie d’ingénieurs et de profils techniques en Europe. De 2009 à 2010, les entreprises européennes tentant de recruter des ingénieurs est ainsi passé de 23 à 35,6%. Et la Belgique ne déroge pas à la règle et est même le pays européen qui manque le plus cruellement d’ingénieurs, près de la moitié des entreprises déclarant rechercher des ingénieurs ou des profils techniques. Viennent ensuite le Danemark, la France et l’Allemagne. Infos: www.stepstone.be

GUIDO MAGAZINE | avril~mai 2012


Construisons ensemble le train de demain La mobilité est au coeur des préoccupations du Groupe SNCB. Plus que jamais, nous avons besoin de talents comme le vôtre pour créer les chemins de fer de demain. Rejoignez nos équipes et relevez avec nous ce défi passionnant. Plongez-vous chaque jour dans des projets innovants et de grande envergure.

Nous cherchons des collaborateurs dans de nombreux domaines : ingénieurs civils et industriels, spécialistes financiers et en ressources humaines, profils IT... Un défi pour vous ? Nous vous offrons un job stable au sein d’un Groupe dynamique, une foule d’opportunités professionnelles, un salaire attractif et un travail très varié. En outre, vous voyagez gratuitement en train en Belgique et vous gardez du temps pour votre vie privée.

Scannez ce code QR avec votre smartphone et découvrez notre film « ingénieurs ». Retrouvez toutes nos offres d’emploi sur

www.les chemins de fer engagent.be


Break your personal record. Qualifie-toi au cours des Recruitment Days et accompagne-nous aux Jeux Olympiques de Londres.

Il n’est pas nécessaire que tu sois un athlète de haut niveau. Par contre, ton talent personnel, ton esprit d’équipe et ton enthousiasme sont plus que jamais les bienvenus. Il est vrai qu’en tant que partenaire du COIB, nous soutenons volontiers l’esprit sportif. En effet, chez nous, dans le cadre de ton job en Assurance, Tax, Transaction ou Advisory services, tu bénéficieras de l’encadrement bienveillant d’un collègue expérimenté. Véritable coach, celui-ci te permettra de développer tes aptitudes et de dépasser ton meilleur niveau. Tu es motivé(e) ? Alors inscris-toi sans tarder à nos Recruitment Days et qui sait, peut-être remporteras-tu ton ticket gratuit pour les Jeux Olympiques 2012 à Londres. Prêt(e) à participer ? Alors rendez-vous sur www.ey.com/careersbelgium

Guido Magazine N°62  

Miss Belgique: Laura Beyne, Dossier: pas une balle en poche? Nos bons plan pour lutter contre la crise! Interview: de premier kot-à-projet L...