Page 1

AFGIFTEKANTOOR GENT X P 303747

CITY-TRIP:

«LA VIE D’ÉTUDIANT NE M’A PAS RÉELLEMENT MANQUÉ»

CUISINE:

Nos recettes des quatre coins du monde

DOSSIER:

Études et handicap, le monde de la débrouille

W

MAGAZINE GRATUIT POUR LES ÉTUDIANTS & LES STARTERS - NUMÉRO 98 - 18ÈME ANNÉE - AVRIL - MAI 2019 - 5 X PAR AN

Londres ou Paris? Choisir, c’est renoncer!

W

W. G

U I D O. B

E

DAVID ANTOINE NE GAG E MAIN E S UNE F R U E DE S OS S

R CAR NNES À BIS 5 PERSO R

POU

CHAMPION CYCLISTE YVES LAMPAERT

ANNÉES D’ÉTUDES MANON LEPOMME

(R)ÉVOLUTION THE BUKOWSKIES

CHEF ÉTOILÉ ALAIN BIANCHIN


CONTENU

VOYAGES

LONDRES OU PARIS?

DOSSIER

18

À L'UNIF MALGRÉ MON HANDICAP

98

Dix-huitième année avril-mai 2019 Le prochain Guido Magazine paraît le 3 juin

CONCOURS Page 53

W

NS DEUX FORMATIO ER art2ride.be sur www.st GRATUITES À GAGN -- Surfe oi gratuitement 1er permis’ ER - Inscris-t 1ère étape, UIDO Dirige-toi vers POUR DÉCROCH suivant: S2R19G O - Remplis le code TON PERMIS MOT W

U I D O. B W. G

E

E GAGN AINE SEM

UNE

RF DE SU OSSE R NES CAR À BIS 5 PERSON

POUR

36 26 LES ANNÉES D'ÉTUDES

MANON LEPOMME

O4 INTERVIEW

DAVID ANTOINE

MUSIQUE

62

THE BUKOWSKIES

04 INTERVIEW DAVID ANTOINE 08 ACTUALITÉ DES CAMPUS QUOI DE NEUF DANS LE MONDE ÉTUDIANT? 14 VERY IMPORTANT STUDENTS GLION INSTITUTE OF HIGHER EDUCATION 18 DOSSIER À L'UNIF MALGRÉ MON HANDICAP 24 GUIDO A TESTÉ UNE SOIRÉE ÉTOILÉE CHEZ ALAIN BIANCHIN 26 LES ANNÉES D'ÉTUDES DE MANON LEPOMME 30 CUISINE RECETTES DES QUATRE COINS DU MONDE 32 KOT À L'HONNEUR LE KAP DÉLICES 36 VOYAGES LONDRES OU PARIS? 40 MON ERASMUS ANECDOTES DU BOUT DU MONDE 42 TRENDS 44 LOVE PROFESSOR 46 SPORT YVES LAMPAERT 48 DR JOS L'ODEUR CORPORELLE 50 ZAP 54 MULTIMÉDIA NOUVEAUTÉS 55 GAMES NOUVEAUTÉS 56 SITE-SEEING UN CITY-TRIP SUR LE NET 57 CINÉMA CRITIQUES 58 FILMS & SÉRIES NOTRE SÉLECTION 60 MUSIQUE ERIKSSON DELCROIX 62 MUSIQUE THE BUKOWSKIES 64 CD CRITIQUES 66 MUSIQUE CRAYON SUN 67 BD CRITIQUES 68 JOBNEWS 70 MON JOB D'ÉTUDIANT DANS UN MAGASIN BIO 72 YOUNG STARTERS SELECTOS 74 POSTULER LES BONNES RÉPONSES POUR TON ENTRETIEN D'EMBAUCHE

LES ANNÉES D'ÉTUDES de Manon Lepomme

Non, je n'irai pas chez le psy a littéralement propulsé Manon Lepomme sur le devant de la scène. Forte de ce succès, l'humoriste belge enchaîne les dates devant un public conquis. Nous avons eu envie de savoir comment Manon Lepomme avait vécu ses études en sciences politiques.

GUIDO A TESTÉ

Une soirée étoilée chez Alain Bianchin On n'a pas tous les jours l'occasion de passer une soirée dans un restaurant étoilé au célèbre guide Michelin. Pourtant, toutes les raisons sont bonnes pour se laisser tenter par une table de prestige. Pour notre premier étoilé, nous avons choisi Alain Bianchi et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on n'a pas été déçu!

VERY IMPORTANT STUDENTS

À l'école de l'excellence Pour ce numéro, direction la Suisse pour une immersion dans un cadre d'étude exceptionnel, le Glion Institute Of Higher Education qui propose une formation reconnue et prestigieuse en management hôtelier.

VOYAGES

Londres ou Paris? On peut dire ce que l'on veut: la Belgique est magnifiquement située, en plein milieu de l'Europe occidentale. Si tu veux entreprendre un city-trip dans une grande ville européenne, tu n'en es jamais loin, même si tu n'as pas envie de prendre l'avion. Londres et Paris ne sont qu'à quelques heures de train de chez nous et valent toutes les deux la peine d'être visitées.

YOUNG STARTERS Selectos AUCUN ÉLÉMENT DE CETTE ÉDITION NE PEUT ÊTRE REPRODUIT ET/OU RENDU PUBLIC AU MOYEN D’IMPRESSION, DE PHOTOCOPIE, DE MICROFILM OU D’UNE AUTRE MANIÈRE, SANS L’AUTORISATION ÉCRITE PRÉALABLE DE L’ÉDITEUR. IDÉES? COMMENTAIRES? PLAINTES? SUGGESTIONS? ENVOIE UN MAIL À REDACTION@GUIDO.BE

GUIDO SA BRUILOFTSTRAAT 127, 9050 GENT, 09 210 74 84, 09 210 74 85, INFO@GUIDO.BE, WWW.GUIDO.BE ÉDITEUR RESPONSABLE GUY STEYAERT RÉGIE PUBLICITAIRE 09 210 74 84, REGIE@GUIDO.BE REDACTION SÉBASTIEN DALOZE, HERBERT DE PAEPE, SYLVAIN DUBOIS, CHRISTOPHE THIENPONT, JEAN-MARCEL THIENPONT, BERT TROUBLEYN, RÉNÉ VAN CAESBROECK, CHRISTOPHE VANDEN BROECK, STIJN VAN KERKHOVE, SOFIE VAN ROSSOM | TRADUCTIONS ET RÉDACTION FINALE SÉBASTIEN DALOZE LAY-OUT KOEN BRUYÑEEL, ROBBIE CALLENS, SOFIE VEREECKE PHOTO DE COUVERTURE © RTL BELGIUM | GUIDO MAGAZINE EST IMPRIMÉ À UN TIRAGE, CONTRÔLÉ PAR LE CIM, DE 80.000 EXEMPLAIRES | MEMBRE DE WE MEDIA AVRIL | MAI 2019

Tu veux acheter une télé, un GSM ou un rasoir et tu ne sais pas vers quelle marque te tourner? Avant de faire ton achat, il est conseillé de consulter les avis d'autres consommateurs. C'est ce que propose le site Selectos, dans des comparatifs simples et objectifs. Son fondateur et CEO Robin Lespagnard nous en dit plus sur son idée ingénieuse et novatrice.

3


I N T E RV I E W

DAVID ANTOINE RADIO STAR La star de Radio Contact, c’est lui! À la tête du 16-20, il raccompagne les auditeurs à la maison dans la bonne humeur en compagnie de ses complices Lucile, Thibaut et Christopher. Pour le Guido Magazine, David Antoine se dévoile un peu plus… SÉBASTIEN DALOZE GUIDO : La dernière fois qu’on s’est rencontrés, c’était à l’occasion de ton entrée dans l’audiovisuel à 20 ans (ndlr: il a débuté dans Tu passes quand tu veux sur la RTBF en compagnie de Maureen Louys). ). Quel regard portes-tu sur cette époque? DAVID ANTOINE : Je rêvais alors de continuer dans ce milieu que j’adorais. Et seize ans plus tard, c’est toujours le cas. C’est plutôt un bilan positif que je dresse, donc. Si je l’ai fait de manière un peu ‘alimentaire’ à mes débuts, dorénavant je suis davantage moi-même dans tout ce que je fais, dans tout ce que je dis, dans tout ce que je pense. Quand on arrive à vivre de sa passion, c’est cool. GUIDO : Tu n’as jamais vécu de vie d’étudiant, un

regret?

DAVID ANTOINE : On ne va pas se mentir, ça ne m’a pas réellement manqué. Surtout que vu que je travaillais, je pouvais avoir une vie d’étudiant mais sans les blocus et en étant payé pour faire ce que j’aimais. Maintenant, je ne dis pas que je n’ai jamais eu des craintes que tout s’arrête. GUIDO : La radio a toujours été au cœur de ta vie… DAVID ANTOINE : Je l’ai toujours dit; je suis un

homme de radio avant d’être un homme de télé. Je n’ai toujours rêvé que de ça et je ne me vois toujours pas faire autre chose. Ce serait très difficile pour moi de m’en passer. Il faut s’imaginer: je fais ça depuis que j’ai quinze ans. C’est mon quotidien, c’est comme si un jour on t’enlevait ta brosse à dents! GUIDO : Tu as 37 ans aujourd’hui, pourtant on a l’im-

pression d’être face à un éternel adolescent!

PHOTOS RTL

DAVID ANTOINE : Tout un temps, je me disais qu’il

4

faudrait bien que je grandisse un jour. Mais c’est vraiment moi, je ne peux rien y faire. Ça a été jusqu’à des séances de psy assez poussées, je ne blague pas là-dessus. Je me comparais à certains de mes potes qui étaient des messieurs, quoi! On envie toujours en


I N T E RV I E W

quelque sorte ce qu’on n’a pas, mais j’ai ensuite réalisé que j’étais simplement fidèle à moi-même. Moi, je suis jeans-baskets en permanence alors que tout un temps, je pensais qu’on devenait adulte quand on mettait des chaussures! GUIDO : La force du 16-20 sur Radio Contact, c’est de faire croire aux auditeurs que c’est 100% de fun pour 0% de travail! Pourtant, c’est loin d’être le cas, évidemment! DAVID ANTOINE : Ça reste évidemment un taf, mais je suis davantage sur le partage de ma vie. Si la journée s’est mal passée, je vais le dire à l’antenne, ce n’est pas toujours grave de dire les choses. Ça renforce la proximité avec les auditeurs qui, eux aussi, ont peut-être vécu une journée de merde. Le 16-20, c’est la machine à café où tout le monde se retrouve et discute de tout et de rien. On arrive, nous, à cibler les sujets et les ramener au même endroit. GUIDO : Dans une discussion entre potes, on peut parfois trop se lâcher et en dire trop, ça ne t’est jamais arrivé à l’antenne? DAVID ANTOINE : Tous les jours! On s’est même d’ailleurs engueulés à l’antenne! J’ai vraiment envie que cette émission reflète la vraie vie. Quand je me fous de la gueule de Thibaut à l’antenne, c’est exactement la même chose qu’en privé. Thibaut, il est vraiment à la ramasse! Lucile, c’est la première de classe à toujours vouloir avoir raison… Elle m’énerve, mais je l’adore! On a vécu tellement de choses ensemble…

premières fois sont toujours très spéciales, on se renifle toujours un peu le cul! Ensuite, tout devient beaucoup plus simple. GUIDO : Comment convaincrais-tu les étudiants d’écouter le 16-20? DAVID ANTOINE : S’ils aiment la musique de Radio Contact, qu’ils veulent profiter d’un condensé d’infos légères, ne pas se prendre la tête, partager des sourires, gagner des cadeaux qu’ils ne remporteront jamais ailleurs, retrouver une bande de potes qui se marrent, ils sont au bon endroit!

«Je ne me vois pas faire autre chose que de la radio» GUIDO : La villa Radio Contact à Ibiza, le paquet de frites dans l’espace ou encore l’album de chansons de Noël. On ne compte plus les idées de fou du 16-20 de Radio Contact! DAVID ANTOINE : Tout part toujours d’une idée entre nous, qui pourrait être une blague. Et en y réfléchissant, on se dit «et pourquoi pas?». Par exemple, on avait lancé un concours pour raccompagner nos auditeurs en hélicoptère à la mai-

son. Ça vient simplement d’une remarque que tout le monde s’est fait dans les embouteillages après le boulot: «aah, si seulement j’avais un hélico». Et pourquoi on ne le ferait pas, nous?! Tout part simplement de là. GUIDO : Et toutes ces idées ont été couronnées de succès, comme cet album (David Antoine chante Noël) qui a explosé les records de vente! DAVID ANTOINE : On était tellement têtes baissées dans ce projet qu’on ne s’est pas rendu compte de l’implication de tout le monde autour de cet album, comme les petits commerçants qui nous ont bien aidés. Que l’album plaise ou pas, c’était anecdotique, le plus important était de le faire pour une bonne cause (ndlr: offrir des cadeaux de Noël aux enfants défavorisés). GUIDO : Tu as participé l’année passée à l’aventure Hôtel Romantique sur RTLTVI, cela ne t’a pas donné envie d’être plus présent en télé? David Antoine: Personnellement, je n’ai pas besoin de notoriété. Pour certaines personnes, télé = notoriété = star-systemmeke. Moi, je n’ai pas envie de faire de la télé pour faire de la télé. J’ai envie d’en faire si ça me plaît. Quand on m’a montré les premières images d’Hôtel Romantique, à savoir un tracteur qui tire une remorque avec tout un tas de vieux, et qu’on m’a dit que ce serait avec Sophie Pendeville et Jean-Michel Zecca, j’ai immédiatement accepté. Et je n’ai pas regretté car je ne me

GUIDO : Beaucoup de stars sont passées par les studios du 16-20, certaines ont dû te laisser un meilleur souvenir que d’autres? DAVID ANTOINE : Je ne suis fan de personne, mais j’ai un immense respect pour le travail qu’ils font tous. Je garde un très bon souvenir de David Guetta que j’avais interviewé pour la première fois il y a fort longtemps. Ce mec est toujours resté le même malgré le succès. Quand on se voit, on sait qu’on peut se faire confiance. Résultat: ça se passe toujours très très bien. Idem avec Martin Solveig ou Bob Sinclar… Je ne vais pas dire que ça devient une famille, mais presque. Avec eux, ça se passe hyper bien, avec d’autres ça se passe normalement, si je peux m’exprimer ainsi. Ça va toujours hyper vite, les

AVRIL | MAI 2019

5


I N T E RV I E W

suis jamais autant amusé sur un tournage! On a vraiment passé un bon moment tous ensemble. GUIDO : Tu fais partie de la génération Facebook-Netflix-Instagram, t’arrive-t-il de décrocher des écrans? DAVID ANTOINE : En fait, je suis beaucoup moins connecté qu’il y a deux ans. À cette époque, je travaillais sur ma page qui a aujourd’hui le meilleur reach sur Facebook, à savoir plus de 370.000 personnes qui me suivent. Me passer des réseaux sociaux? Oui, ce serait possible, ça fait même partie d’une tendance globale de plus en plus prégnante de faire un pas de côté par rapport aux réseaux sociaux.

«Je n’ai pas besoin de notoriété»

PHOTOS RTL

Les réseaux marquent tellement notre quotidien que si maintenant on les déconnecte tous, ça va nous obliger à apprendre à revivre normalement. Aujourd’hui, on s’informe sur les réseaux sociaux, mais on y va aussi pour des suggestions de restos, par exemple.

6

GUIDO : On suppose que tu ne lis pas tous les commentaires sous tes publications Facebook! DAVID ANTOINE : En effet, non! Parce qu’il y a beaucoup de commentaires

qui ne me concernent absolument pas. Par contre, je lis tous mes messages privés même si je n’y réponds pas toujours. Du genre un «Ça va?», même si je réponds «Non», je ne pense pas que ça engagera une conversation! GUIDO : Tous les animateurs de Radio

Contact sont forcément devenus des potes au fil des années. Ce qu’on ressent encore plus sur Full Contact, l’émission de trente minutes diffusée exclusivement sur Facebook, avec au programme jeux délirants et autres rigolades dans la veine de Vendredi, tout est permis avec Arthur… DAVID ANTOINE : C’est parti d’une idée de Christopher Calice qui avait envie de monter un projet digital. L’idée, c’était de montrer que les animateurs de Radio Contact s’amusaient vraiment en off. Et c’est vraiment le cas! Comme je dis à chaque fois: ce n’est pas l’émission qui fait l’équipe, mais c’est l’équipe qui fait l’émission. Le but n’est pas de mettre des gens autour d’une table, mais de mettre des gens qui s’apprécient et se connaissent bien autour d’une table. Pour que l’auditeur se dise: «Oh, j’aimerais bien être avec eux». GUIDO : Cette émission pourrait très bien être déclinée en télé, ça ne fait pas partie des priorités? DAVID ANTOINE : Je pense qu’elle aurait sa place en télé. Ils vont d’ailleurs l’adapter pour RTLplay, qui reste une autre façon de consommer la télé en ce moment. C’est un projet

embryonnaire qui est destiné à évoluer selon moi et qui pourrait se diversifier sur les plateformes digitales. GUIDO : On image déjà une émission avec Sophie Pendeville ou Caroline Fontenoy s’affrontant sur une série de mimes! DAVID ANTOINE : Oui, ça pourrait, pourquoi pas! Même si le but était à la base de mettre Radio Contact en avant. On pourrait envisager un duel RTL/Radio Contact!


2018/13-COGN-PUBL.Made4/18

ET MÉMOIRE TRATION CONCEN

e un bon te souhait blocus !

-20 €

* JUSQU’À GRÂCE AU MAXI PACK COGNITON FOCUS 120 CAPS * - 20€ = 15€ grâce au maxi pack et 5€ de remise avec le sms envoyé

COGN 7239 Guido_Magazine_150x108_2.indd 1

ENVOIE PAR SMS

ETUDIANT AU

ETUD

IANT

0460213580 Trouve ta pharmacie participante via : http://www.cogniton.be/shop/

15/02/19 16:07


AC T U D E S C A M P U S

L’actu des campus! As-tu également quelque chose à dire? Organises-tu un événement hors du commun? As-tu été témoin d’un truc louche sur ton campus? Les pages qui suivent sont pour toi! Envoie un mail à redaction@guido. be ou faxe tes infos au 09/210.74.85 et peut-être feront-elles partie de nos prochaines actus.

Une nouvelle salve d'emojis pour 2019!

Chaque année, de nouveaux emojis font leur apparition sur les téléphones portables pour le plus grand plaisir des utilisateurs. Et 2019 ne fait pas exception à la règle avec 59 nouveaux emojis qui devraient débarquer aux alentours du mois de septembre sur tous les smartphones du monde entier. Emojipedia vient en effet de dévoiler ses nouvelles émoticônes, avec une nette présence d’images représentant le handicap, avec notamment un fauteuil roulant, des prothèses, une canne blanche ou un chien guide d’aveugle. Mais que les amateurs d’humour graveleux se rassurent, un emoji représentant deux doigts mimant une petite taille fait également partie du rang des nouveaux arrivants. On te laisse le soin de découvrir à quoi cela pourrait te servir! D’autres exemples de nouveautés: un orang-outan, une loutre, de l’ail, du beurre, des gaufres ou des glaçons. Ci-dessous, tu trouveras la liste de tous les nouveaux emojis.

Trois écoles suisses parmi les meilleures du monde dans le domaine du management hôtelier

Comme chaque année, le QS World University Rankings by Subject établit le classement des meilleurs établissements d’enseignement supérieur selon le sujet (arts, sciences, médecine, …). Et quand on parle de management hôtelier, c’est bien entendu vers la Suisse que tous les yeux se tournent tant leurs écoles n’ont plus à prouver leur réputation! Sans surprise, c’est l’École Hôtelière de Lausanne qui occupe la première place du classement, devant l’Université du Nevada-Las Vegas. Suivent ensuite deux autres références de l’autre pays du chocolat: Les Roches Global Hospitality Education et Glion Institute of Higher Education. C’est notamment dans cette dernière que nous avons eu l’opportunité de nous rendre en février dernier et dont le compte-rendu est à retrouver plus loin dans ce magazine, à la page 14. INFOS : WWW.TOPUNIVERSITIES.COM

INFOS : EMOJIPEDIA.ORG

TEXTE SÉBASTIEN DALOZE

Un prof s'occupe du bébé de l'un de ses étudiants pendant son cours

8

C’est la belle histoire du jour. Et elle a lieu au Morehouse College, une université privée chrétienne évangélique d’Atlanta, aux États-Unis. Un étudiant jeune papa, n’ayant pas trouvé de baby-sitter pour la journée, s’est vu contraint de se présenter au cours de mathématiques appliquées en compagnie de sa fille de cinq mois à peine, trop soucieux de manquer son cours. Devant son impossibilité à prendre des notes avec sa petite Assata sur les genoux, le professeur Nathan Alexander n’a pas hésité une seule seconde avant de se saisir du porte-bébé de l’étudiant pour prendre la petite fille sur son ventre et continuer son cours comme si de rien n’était. La photo prise par un étudiant de l’auditoire et postée sur Twitter est évidemment devenue virale et les félicitations adressées au jeune professeur se comptent maintenant par milliers. INFOS : : WWW.MOREHOUSE.EDU AVRIL | MAI 2019


Des scooters électriques en location débarquent en Belgique

Dans un souci de préservation de notre environnement, de plus en plus de personnes passent à un mode de déplacement électrique. Et si tu n’es pas encore totalement convaincu par le concept, il t’est désormais possible de louer un scooter électrique. Grâce à un abonnement all-in, tout ce qu’il te reste ensuite à faire, c’est de profiter de ton nouveau véhicule pour parader sur ton campus et faire quelques envieux. Et si la solution à une meilleure mobilité étudiante était là? INFOS : WWW.TOPUNIVERSITIES.COM

RED BULL ALL THE WAY

Guido est aussi sur Instagram. SUIS -NOUS

@GUIDOMAGAZINEFR

Participe au Red Bull All The Way! Red Bull All The Way? C’est un circuit épique de 132 kilomètres de long – et avec plus de 1800 mètres de dénivelé – à travers les Ardennes flamandes et le merveilleux Pays des Collines en Hainaut. Le départ et l’arrivée sont à Oudenaarde. Les participants roulent sur des mobylettes et cyclomoteurs 50CC! Après la superbe première édition de l’année dernière, tous les dossards de cette année étaient réservés en un rien de temps. Mais pas de souci, nous avons encore deux dossards à distribuer! Ainsi, tu pourras quand même encore te présenter au départ sur la Grand-Place d’Oudenaarde le samedi 11 mai 2019, entouré de pas moins de 500 autres cyclomotoristes. Ce que tu dois faire? Envoie un e-mail à ALLTHEWAY@REDBULL.BE avec une photo de ta meule et une petite argumentation pourquoi te ne saurais manquer dans le peloton du Red Bull All The Way! AVRIL | MAI 2019

Une université civique européenne

Afin de permettre aux étudiants Erasmus de se déplacer et de collaborer aussi librement que dans leur institution d’origine, huit universités européennes ont décidé de créer ensemble une collaboration transnationale d’universités européennes. Parmi elles, l’Université Libre de Bruxelles, mais aussi l’Université Aix-Marseille, d’Athènes, de Bucarest, de Madrid, de Rome (La Sapienza), de Stockholm et de Tübingen (Eberhard Karls). Intitulé CIVIS, elle permettra aux membres de ces établissements une meilleure accessibilité aux ressources éducatives et scientifiques et envisage de créer une nouvelle vision de l’enseignement supérieur en Europe en développant des actions à long terme. INFOS : WWW.CIVIS.EU 9


AC T U D E S C A M P U S

Une soirée Best of en ouverture du Brussels Short Film Festival

Pour sa 22ème édition, le Brussels Short Film Festival te propose de commencer en beauté en te dévoilant la crème de la crème des courts métrages qui seront présentés tout au long du festival. Ne rate surtout pas ce rendez-vous devenu incontournable le jeudi 25 avril à 19h30 au célèbre Studio 4 de Flagey! Nous vous attendons nombreux pour une soirée inoubliable avec les Bests des Best. Sans oublier le drink offert après la projection!

Un-Mute, le festival collaboratif de Louvain-la-Neuve

Le crowdfunding appliqué à la billetterie en ligne, tel est le principe de l’ASBL Un-Mute qui a pour objectif de promouvoir les artistes locaux et ainsi les aider à se produire sur scène. Le fonctionnement est très simple: des tickets sont mis en vente pour des micro-festivals à travers une plateforme collaborative. Quand le nombre minimum de tickets est vendu, le festival peut avoir lieu. Et ça marche, l’édition du Festival Un-Mute du 3 mai prochain (à la Ferme du Biéreau) est déjà assurée de voir le jour avec des artistes tels que Joane, Fauvier, Coline & Toitoine et Amos. Si ce financement participatif a titillé ton intérêt, sache qu’il reste des tickets pour cette édition ainsi que pour un nouveau micro-festival qui sera organisé (ou pas) le 14 juin prochain.

INFOS : WWW.BSFF.BE

INFOS : UN-MUTE.BE

TEXTE SÉBASTIEN DALOZE

Un nouveau recteur pour l'UCLouvain

10

Le 1er septembre 2019, un nouveau recteur prendre la rênes de l’UCLouvain pour un mandat de cinq ans. Du 23 au 25 avril, les étudiants, le personnel académique, administratif et scientifique seront ainsi appelés aux urnes pour désigner le successeur de Vincent Blondel, à la tête de l’université louvaniste depuis 2014. Ils auront le choix entre deux candidats: Vincent Blondel (53 ans) qui se présente à sa propre succession et Sébastien Van Bellegem (41 ans), docteur en sciences statistiques qui entend mettre son expérience au service de tous les membres de son université. Le 9 mai (au plus tard), le recteur fraîchement élu sera annoncé à la presse. INFOS : WWW.UCLOUVAIN.BE

C'est prouvé: le vin fait maigrir

Pour ceux qui sont trop fainéants pour se sculpter une silhouette de rêve pour l’été prochain, il existe une solution encore plus simple. Une étude de l’Université d’Harvard a récemment démontré que davantage de graisses seraient brûlées quand on boit deux verres de vin blanc juste avant de se coucher. Tu es plutôt fan de rouge? Il serait également prouvé qu’un verre de vin rouge aurait le même effet sur ton corps qu’une heure de sport intensive. Tout ceci doit probablement être couplé à un style de vie sain, mais une bonne excuse pour boire du vin est toujours la bienvenue, non? INFOS : : WWW.HARVARD.EDU AVRIL | MAI 2019


AC T U D E S C A M P U S

RED BULL PAPER WINGS

Jusqu’où pourras-tu lancer un avion en papier?

Oublie les brevets de pilote, les moteurs à réaction et le doux parfum du kérosène. Tout ce qu’il te faut pour fendre l’air, c’est une feuille de papier. Que tu auras pliée astucieusement bien sûr, pour un vol aussi long, loin ou acrobatique que possible! Tu es étudiant(e) et tu veux montrer ton talent? Les « Qualiflyers » du Red Bull Paper Wings débutent aujourd’hui à Louvain-La Neuve! Pas de panique: Gand, Louvain, Mons et Bruxelles suivront également. Tu feras planer ton avion dans deux catégories: la plus longue distance et la plus longue durée de vol. L’enjeu? Un ticket d’avion à Salzburg, où aura lieu la finale mondiale dans le célèbre Hangar-7 de Red Bull avec des « aviateurs » de plus de 60 pays. Envie de participer? Inscris-toi sur REDBULL.BE/PAPERWINGS.

Réserve gratuitement ta GUIDO STUDENT BOX, la boîte qui va redonner du peps à ton blocus!

Les étudiant(e)s du pays seront bientôt de nouveau confrontés à la terrible période du blocus. Heureusement, GUIDO a imaginé quelque chose pour rendre ce blocus plus supportable: la STUDENT BOX, une boîte remplie de cadeaux! Et la bonne nouvelle doit encore venir: tu peux réserver ton lieu de retrait dans ta ville étudiante sans problème en surfant sur le lien ci-dessous. INFOS : WWW.GUIDO.BE/FR/STUDENTBOX

WINGS FOR LIFE WORLD RUN

TEXTE SÉBASTIEN DALOZE

Un bar hollandais propose des cocktails dans une piscine à balles

12

Pour leur anniversaire, les enfants se livrent souvent à une compétition sans merci pour organiser la fête qui rendra verts de jalousie leurs amis. Un des lieux les plus prisés: la piscine à balles. De l’histoire ancienne pour toi? Eh bien, non! Le Kanarie Club d’Amsterdam, en plus d’un bar à cocktails et d’une table de beer pong, permet à ses clients de remplir sa piscine de balles pour des fêtes d’anniversaires. De quoi retourner en enfance le temps d’une soirée! INFOS : WWW.KANARIECLUB.NL

Courir ensemble pour la bonne cause le dimanche 5 mai?

Bloquez déjà le dimanche 5 mai 2019 dans votre agenda! Ce jour-là, vous pourrez courir pour tous ceux qui ne le peuvent pas. Cette année, vous pourrez courir avec la Wings for Life World Run Organized App Run dans 4 lieux uniques à Ypres, Bruxelles, Gand ou Louvain. C’est vous qui choisissez le nombre de kilomètres à parcourir. Mais vous ne courrez pas pour rien! Les bénéfices seront intégralement reversés à la recherche sur les lésions de la moelle épinière. Vous courrez également avec des visages bien connus dont Louis Talpe, Maxime Richard, Cédric Dumont et beaucoup d’autres. Envie de participer? C’est possible! Plus d’infos sur REDBULL.BE/ WINGSFORLIFE. Vous courez déjà avec vos amis? Montrez-le nous avec le hashtag #redbullfitfriends! AVRIL | MAI 2019


Game Of Thrones: The End Is Coming! LA VIDÉO SUR

WWW.GUIDO.BE

RED BULL SPOTLIGHT

Événement outdoor unique au Mont des Arts de Bruxelles!

Un festival électro à Disneyland Paris

Le meilleur de Tomorrowland en compagnie de tes personnages préférés de l'univers de Disney? C'est possible à Electroland, un festival de musique électronique organisé pour la troisième année consécutive à Disneyland Paris. À l'affiche, on peut notamment épingler les performances de Steve Aoki, Armin Van Buuren et The Magician, le tout sur le thème de The Lion King and Jungle Festival. Petit extra: des attractions comme The Twilight Zone Tower of Terror et le Rock ‘n Roller Coaster seront ouvertes la nuit entière pendant le festival. Réserve déjà le premier week-end de juillet et commence à épargner, le prix des tickets oscillant entre 79 € pour une soirée et 213 € pour les trois jours. INFOS : ELECTROLAND -DISNEYLANDPARIS.FR AVRIL | MAI 2019

C’est tellement plus amusant de faire du sport ensemble que seul(e)! Aller toujours plus loin, s’encourager et repousser ses limites. Et pourquoi pas le faire lors d’un événement surprenant dans un lieu unique? Car oui, le Red Bull Spotlight est de retour ! Au total, 128 hommes et femmes en super forme illumineront littéralement le Mont des Arts de Bruxelles le samedi 27 avril 2019. Comment? L’un des coéquipier/-ière dépense toute son énergie sur l’un des trois appareils prévus pour mettre son acolyte littéralement sous le feu des projecteurs. Et dans la sueur, car tant que la lumière fonctionne, il/elle devra réaliser toute une série d’exercices. Le tout sur le rythme endiablé de Red Bull Big Bob! Venez voir! Allez vite sur REDBULL.BE/SPOTLIGHT pour plus d’infos. Vous pratiquez souvent du sport ensemble? Montrez-le nous avec le hashtag #redbullfitfriends!

Concours exclusifs, photos inédites et actus toutes fraîches! REJOINS -NOUS

SUR FACEBOOK!

13


À L'ÉCOLE DE L'EXCELLENCE

EN IMMERSION DANS LE GLION INSTITUTE OF HIGHER EDUCATION Pour ce numéro, direction la Suisse, Montreux plus précisément, pour une immersion dans un cadre d’étude exceptionnel. C’est en effet niché sur une colline offrant une vue plongeante sur le lac Léman que le Glion Institute Of Higher Education propose une formation reconnue et prestigieuse en management hôtelier. Nous avons eu l’occasion de passer deux jours dans cet environnement de prestige dont les maîtres-mots sont excellence, multiculturalité et passion. SÉBASTIEN DALOZE Nul doute que la réputation de cet institut n’est plus à faire. Classé quatrième au dernier classement mondial des écoles supérieures en management hôtelier, Glion peut également se targuer d’être numéro un quand il s’agit de la réputation de ses étudiants auprès des employeurs. Une renommée additionnée à une foison de débouchés proposés, avec 98% des étudiants qui ont au minimum une offre d’emploi qui les attend avant l’obtention de 14

leur diplômé, bien sûr dans l’hôtellerie, mais aussi dans le tourisme, les événements, les parcs à thèmes, le commerce du luxe, le divertissement, la finance, les événements internationaux… Une réputation qui a immédiatement séduit Julie, étudiante en Master Luxe à Glion: «Suite à la visite de différentes écoles, c’est surtout l’ambiance de Glion qui m’a permis de faire mon choix. Ainsi que l’empathie et le contact humain des personnes responsables du choix

des étudiants. Et aussi le fait qu’on forme pour ainsi dire une ‘petite famille’, avec des petites classes qui nous permettent d’être très proches de professeurs.»

99 nationalités différentes

Dans les couloirs de cette école supérieure d’un autre genre se côtoient des étudiants venant des quatre coins du monde (99 nationalités difAVRIL | MAI 2019


tude dans le luxe, dresscode, art de la table, immersion dans le FNB, …).

férentes), tous tirés à quatre épingles (le dresscode impose en effet le costume-cravate pour les hommes et le tailleur pour les femmes pendant les heures de cours). Matthieu, étudiant français de 17 ans, ne voit pas ce costume comme une entrave à une vie d’étudiant ‘normale’: «Pendant les cours, on est tous en costume, mais dès vingt heures, quand on descend au restaurant en bas, plus personne n’est habillé de la sorte. On démarre alors notre vie d’étudiant. Et le week-end, on sort comme tous les autres étudiants faire la fête à Montreux.» Pour la ‘modique’ somme de 50.000 euros par an (l’excellence a un prix), ils sont nourris et logés au sein-même de l’établissement dans des chambres de deux le plus souvent, dont les locataires sont choisis en fonction de leurs nationalités différentes pour favoriser les échanges et le multiculturalisme. «Il y a une grande entraide entre les étudiants et une diversité qui permet de rencontrer des personnes du monde entier, c’est très intéressant de travailler avec des personnes de cultures différentes,» nous explique Pauline, étudiante française également en Master Luxe. Joy, 29 ans en reconversion après une carrière de danseuse, a, elle aussi, ressenti les différences de cultures lorsqu’elle a été amenée à travailler avec d’autres étudiants. «Nous, les Européens, sommes plus affranchis, à dire immédiatement ce que l’on pense face à des Asiatiques nettement plus réservés et plus respectueux de la parole de l’autre. Ça nous apprend aussi à nous mettre en retrait pour laisser plus de place à ces personnes qui ne s’imposent pas d’eux-mêmes.» C’est ce qui explique très certainement ce lien de communauté qui s’impose AVRIL | MAI 2019

immédiatement entre les étudiants, même en-dehors de la salle de classe. Et ce n’est pas Matthieu qui dira le contraire: «Après trois jours, j’avais déjà constitué mon groupe d’amis, on se parle beaucoup entre nos services au restaurant ou à la réception.» Si c’est principalement vers le management que les étudiants se dirigeront après leurs études, la philosophie de l’établissement veut qu’ils commencent par le service en salle et en cuisine afin de toucher au mieux aux réalités du métier, que ce soit dans le restaurant gastronomique (Le Bellevue, noté 15/20 au Gault & Millau) ou dans sa déclinaison bien-être (Le Fresh). L’occasion pour eux d’être coachés par des maîtres du genre, les Meilleurs Ouvriers de France (MOF), ces cuisiniers au col bleu-blanc-rouge qui imposent le respect aux participants de Top Chef. Comme Dominique Toulousy, ancien chef d’un restaurant doublement étoilé qui a décidé de finir sa carrière dans le restaurant d’apprentissage de Glion où ils supervisent les étudiants en cuisine.

La tête dans les étoiles

Au niveau des cursus proposés par les trois écoles de Glion, Bulle (aussi en Suisse) et Londres, on peut épingler le bachelor divisé en sept semestres, dont uniquement le premier s’effectue sur le campus de Glion. Ce premier semestre compte cinq modules de cours de quatre semaines (700 heures d’enseignement) au cours desquels les étudiants découvrent plusieurs disciplines en immersion (gastronomie, expérience client, prise de parole en public, atti-

En addition de ce programme de bachelier, de nombreux masters sont également proposés. Au programme de cette année, on peut notamment épingler quatre nouveaux masters dispensés aux étudiants: un master généraliste (hospitality immersion, finance et marketing dans l’hôtellerie, talent management), un master en Hospitality Entrepreneurship & Innovation (pour mieux comprendre le monde de l’hospitalité, se focalisant ensuite sur l’entrepreneuriat et l’innovation), un master en Luxury Management and Guest Experience (cours d’économie et de sociologie du luxe) et un master en Finance, Real Estate and Hotel Development (master sur l’immobilier, la finance et le développement d'hôtels). Pour chaque master, deux semestres de cours sont toujours couplés avec un semestre de stage à l’étranger pour immerger au mieux l’étudiant dans son futur environnement de travail.

Comme on le disait en introduction, les étudiants de Glion sont à coup sûr certains de recevoir au minimum une offre d’emploi à la fin de leurs études. Mais savent-ils pour autant quel axe donner à leur carrière future? Pour Julie, ce sera soit dans le domaine du sales-marketing soit dans les ressources humaines. Sans perdre de vue le rêve ultime de sa vie: monter son propre hôtel: «J’aimerais occuper plusieurs postes dans l’hôtellerie, ce qui me permettrait de connaître beaucoup de choses dans mon domaine. Pour créer ensuite mon propre petit hôtel. M’installer dans un chouette endroit et faire les choses à ma manière.» Pour Joy, le chemin semble quelque peu différent: «Venant moi-même du monde de l’événementiel, j’aimerais rester dans ce domaine. Mais je reste ouverte pour la suite, il y a beaucoup de choses qui peuvent se passer dans une carrière.» Il ne nous reste donc plus qu’à souhaiter le meilleur à ces étudiants de l’excellence qui malgré leurs pieds bien sur terre ont déjà tous la tête dans les étoiles (Michelin?).

15


V E RY I M P O R TA N T S T U D E N T S

© Joëlle Rochette

UNE BELGE À GLION Ils ne sont pas nombreux, les étudiants belges à Glion. Pourtant, au détour d’une dégustation au Fresh, le restaurant healthy de l’école, nous avons eu la chance d’être servis par Valentine, une jeune étudiante de 19 ans originaire de Braine-le-Comte, l’occasion pour nous d’essayer d’en savoir un peu plus sur son quotidien glionais. GUIDO : Pourquoi avoir choisi d’effectuer tes études ici? VALENTINE : La Suisse a toujours été mon premier choix

avant même de m’intéresser aux institutions belges. Le programme combine la pratique avec la théorie, ce qui nous permet d’avoir une certaine expérience professionnelle avant de commencer à travailler. Une autre chose qui m’a attirée, c’est la proximité avec les professeurs. GUIDO : Tu es loin de chez toi, ce déracinement n’est-il pas

difficile à vivre?

VALENTINE : En arrivant ici, je me suis directement sentie

à ma place malgré certaines appréhensions. Je garde en tête que le fait de vivre loin de chez moi a ses avantages et me permet d’être plus indépendante.

de faire partie de cette famille qu’est Glion. Donc oui, j’ai envie de le rendre fier. GUIDO : On apprend ici la rigueur et l’excellence, tu as quand

même l’occasion de vivre une vie d’étudiant insouciante et festive? VALENTINE : Il est toujours possible de combiner les deux. Dans mon cas, je suis assez sage concernant les sorties et je préfère me consacrer à mes études en premier même si j’aime sortir avec des amis de temps en temps. GUIDO : Comment décrirais-tu l’ambiance entre les différents

étudiants?

GUIDO : Les hôtels hauts de gamme, les restaurants étoilés,

le monde du luxe, c’est un univers qui fait rêver?

VALENTINE : Je pense que cela fait rêver beaucoup de

monde, mais c’est important aussi d’être conscient des sacrifices qui accompagnent ce domaine. Glion a un réseau assez large qui nous permet de nous développer dans différents domaines après l’obtention de notre diplôme et cela va au-delà de l’hôtellerie. GUIDO : Ce secteur demande également de ne pas compter

ses heures, de beaucoup devoir travailler pour y arriver, ça ne te fait pas peur? VALENTINE : Je suis consciente du temps que je vais devoir sacrifier mais je suis prête à m’inverstir dans le métier que je déciderai de faire. Réussir dans la vie nécessite beaucoup de travail et cela ne me fait pas peur à partir du moment où je fais un travail dans lequel je m’épanouis. GUIDO : Ces études ont un coût, tu n’as pas une trop grande

responsabilité sur les épaules envers tes parents?

VALENTINE : J’essayerai de continuer sur ma lancée en

VALENTINE : En ce qui concerne l’ambiance, tout se passe

bien. Les connaissances se font vite étant donné que nous ne sommes pas énormément. La compétition n’est pas omniprésente même s’il est important pour moi de me démarquer quant au métier que j’ai envie de faire. GUIDO : Que pensent tes amis étudiants ‘classiques’ de tes

études?

VALENTINE : Mes amis proches pensent que j’ai beaucoup

de chance d’avoir l’opportunité de faire mes études à l’étranger. Je suis toujours restée assez discrète sur le sujet et n’ai jamais eu la prétention de dire que nous n’évoluons pas dans le même monde. La vie est faite d’opportunités et j’ai saisi la mienne. GUIDO : Quelle est ton ambition pour le futur? VALENTINE : J’ai quelques idées en tête (événementiel,

finance, immobilier, etc.) mais j’attends surtout d’être confrontée aux cours pour voir lequel me correspondra le mieux.

faisant de mon mieux, je me sens à ma place ici et je suis très reconnaissante envers mon père d’avoir la chance 16

AVRIL | MAI 2019


Reçois 1 gratuitement SURFE SUR GUIDO.BE/FR/ STUDENTBOX ta GUIDO Student Box GUIDO STUDENT BOX = LA BOÎTE QUI VA DONNER DU PEPS À TON BLOCUS

2

VÉRIFIE LES DATES

ET LIEUX DE DISTRIBUTION

4

RENDS-TOI VERS LE LIEU DE RETRAIT CHOISI

RÉSERVE VITE LA TIENNE LE STOCK EST LIMITÉ

D IS P O N IB L E

À PA RT IR D U

2 3 AV R IL

3 PLACE AU BLOCUS!

5 RÉSERVE MAINTENANT


ÉTUDES ET HANDICAP LE PETIT MONDE DE LA DÉBROUILLE Entamer un cursus universitaire ou autre n’est déjà pas chose facile. Le faire lorsqu’on est porteur d’un handicap, c’est ce que l’on pourrait appeler une double peine. Pourtant, les étudiants que nous avons rencontrés le vivent bien… avec l’un ou l’autre bémol. CHRISTOPHE VANDEN BROECK

atteintes d’un handicap lorsqu’elles croisent une personne valide. «Quand j’arrive avec ma chaise roulante motorisée, c’est vrai que je fais un peu Transformers. Je vois directement les gens qui s’arrêtent, qui me regardent… Généralement, ils s’écartent, croyant sans doute que je suis au volant d’un semi-remorque et que je risque de leur casser les jambes. Mais souvent, je roule bien mieux qu’eux ne marchent,» nous explique Jonathan dans un sourire. Jonathan souffre d’une paralysie des membres inférieurs et d’une déformation des membres supérieurs. Conséquence: il ne sait pas marcher et ne sait utiliser ses mains que grâce à des joysticks placés sur les accoudoirs de son fauteuil roulant.

Les statistiques, froides comme un tableau Excel, devraient nous donner des raisons de nous réjouir: chaque année, les étudiants souffrant d’un handicap sont de plus en plus nombreux à avoir accès à l’enseignement universitaire ou supérieur. Quant à savoir si le tableau est à ce point idyllique, c’est une autre paire de manches. Des étudiants vivant un handicap – notons déjà, au passage, qu’ils n’aiment qu’à moitié qu’on parle de «souffrir d’un handicap» -, nous en avons rencontrés et force est de constater que s’ils sont globalement heureux de leur vie, c’est parfois au bénéfice d’une débrouille toute personnelle.

Le regard des autres S’il est une chose qui ressort de l’ensemble de nos entrevues, c’est le poids ressenti par les personnes 18

AVRIL | MAI 2019


Aurélie, atteinte d’une malvoyance avancée, en arrive même à douter de ses amitiés. «Je ressens parfois tellement de compassion dans le regard de mes amies que j’ai envie de disparaître. Elles sont à ce point tristes pour moi que j’ai l’impression de leur infliger une peine plus grave que celle que je vis moi-même,» nous dit-elle. Et Stéphane, atteint de sclérose en plaques, d’enchaîner: «Mon handicap est, pour le moment, insidieux parce qu’à son début. Je fais des crises qui sont très douloureuses. À ce moment-là, j’évite de venir aux cours d’une part parce que c’est inutile et, d’autre part, parce que personne ne sait vraiment réagir correctement face à celles-ci. Du coup, je suis l’objet d’une curiosité malsaine. On me demande quasiment toutes les heures comment je vais. Je sais que c’est mû par de bonnes intentions, mais, sur la durée, c’est un peu lourd.»

Un handicap qui ne se dit pas Achille souffre d’hypothyroïdie. Certes, cela n’est pas considéré comme un handicap. Sinon que cette maladie a eu des conséquences dévastatrices sur son organisme. En clair, même avec une alimentation équilibrée, Achille ne cesse de grossir. «Je ne le vis pas bien d’un point de vue personnel. J’étais un grand nageur, promis à de beaux résultats en compétition, et ce dysfonctionnement hormonal est venu me couper l’herbe sous le pied. Pire, avec ma prise de poids, je suis devenu la risée de nombre de mes camarades, à l’école comme à l’université. Le surpoids n’est pas considéré comme un handicap à part entière, mais il l’est. Lorsque j’arrive en nage aux travaux pratiques parce que j’ai dû me dépêcher, je sais les regards qui pèsent sur moi. Et mon gabarit provoque toujours un regard d’étonnement lorsque, par exemple, je passe un examen oral.»

AVRIL | MAI 2019

Mobilité Pour Jonathan, le principal souci lié à son handicap est la mobilité qui est mise à mal par l’environnement extérieur. «J’ai l’impression d’être en chaise roulante depuis toujours. Et, depuis toujours, j’ai cette curieuse impression que les choses mises en place pour me faciliter la vie sont le fruit de bonnes intentions, mais pas forcément d’une compréhension de mes besoins réels. Quand j’étais en humanités, mes parents devaient me conduire et venir me chercher à l’école. Impossible pour moi de prendre les transports en commun. Les entrées de métro ne sont pas toutes équipées d’ascenseurs et, quand elles le sont, il n’est pas toujours certain qu’ils soient en état de fonctionner. Côté tram, n’en parlons pas, c’est la galère pour y entrer en chaise roulante et les bus, même s’ils sont équipés de passerelle, ne sont pas toujours la panacée aux heures de pointe. Du coup, à 18 ans, contre toute attente, je n’ai eu de cesse que de passer mon permis. Et là, à nouveau, si on parle de formation, c’est la galère. Avec mon père, j’ai développé un

19


DOSSIER

van unique en son genre. Personne d’autre que moi ne peut le conduire puisqu’il n’y a pas de siège conducteur. C’est ma chaise roulante qui vient prendre la place et qui se fixe à l’aide d’un crampon soudé à la plateforme. On a réussi à faire homologuer le système et j’ai pu passer mon permis. Mais la route a été longue. Je pense d’ailleurs que c’est pour ça que j’ai entamé Polytech. J’espère que je pourrai encore inventer d’autres dispositifs qui permettront aux personnes vivant leur handicap d’améliorer leur qualité de vie au quotidien.»

Prends mon handicap… Le slogan est connu… et tellement réaliste. De toutes nos conversations, il est ressorti que l’indifférence est sans doute aussi difficile à vivre que le handicap lui-même. Jonathan (et sa camionnette aménagée) en fait l’amère expérience au quotidien. «Le dispositif que j’ai installé dans mon van fonctionne très bien. Il demande simplement qu’un peu d’espace soit laissé libre autour de celui-ci. Pour ça, les places réservées aux personnes atteintes d’un handicap sont essentielles. Je sais que d’aucuns les trouvent trop nombreuses et n’hésitent pas à s’y installer par manque de place ailleurs, mais ils n’imaginent pas les difficultés que cela engendre. Quand je suis obligé de me garer à dix minutes de l’unif, avec l’état des trottoirs, c’est à un vrai parcours du combattant que je suis confronté. Prendre une place ‘bleue’ quand on n’en a pas réellement besoin, c’est m’empêcher de sortir de mon véhicule. Croire que, parce que je suis garé, on peut coller l’arrière de mon van, ne pas voir les autocollants qui indiquent que j’ai besoin d’espace pour déployer ma passerelle d’accès, c’est tout simplement m’empêcher de reprendre ma route et de rentrer chez moi. Bon, j’ai toujours l’occasion d’aller boire un verre avec des potes et d’attendre que la personne dégage son véhicule, mais ce n’est pas toujours agréable d’être tributaire des autres…» 20

Visibilité Si, pour Aurélie aussi, les problèmes de mobilité sont réels – «ne pas voir où l’on marche est un vrai défi dans une ville comme Bruxelles. Avec des trottoirs qui n’ont pas une dalle droite, on multiplie les risques de se planter» - c’est dans les auditoires que le problème se pose. «Même au premier rang de l’auditoire, je ne vois rien de ce qui est affiché à l’écran. Deux solutions s’offrent à moi: la première est de demander, au préalable, au professeur, qu’il me donne ses ‘slides’ afin que je puisse les regarder sur l’écran de mon ordinateur portable. C’est la solution pour laquelle j’ai opté actuellement et je dois avouer qu’ils sont nombreux à avoir accepté. J’ai même une prof dont le cours n’était pas digitalisé qui a pris la peine, pour moi, d’en faire une version PDF. La seconde solution serait d’accéder à un système de caméra qui filme l’écran et qui permet, à nouveau, de le voir sur l’écran de mon ordinateur portable en temps réel, grossi ‘x’ fois. Le problème est que ce dispositif est coûteux, mais que, surtout, il n’est pas pratique dans la mesure où les cours se donnent souvent dans des auditoires différents, répartis en différents lieux du campus. Je me vois mal me déplacer avec tout ce barda et encore moins demander que tout le monde s’adapte à mon handicap.»

AVRIL | MAI 2019


Des services sur mesure Comme nous avons pu nous en rendre compte lors des entrevues réalisées dans le cadre de ce dossier, si le regard des autres est important, l’aide que ces mêmes autres peuvent apporter l’est tout autant. À ce titre, il est important de savoir que quasiment toutes les universités et Hautes Écoles du pays possèdent un service permettant d’aménager des solutions adaptées au cas par cas afin de permettre à l’étudiant vivant un handicap de suivre son cursus dans les meilleures conditions possible. Nous parlons ici du CEFES à l’ULB, du service ‘Aide-Handi’ à l’UCL… Il est important de se renseigner dès l’inscription en première BAC afin de bénéficier d’un suivi sur le long terme. Ces services connaissent des développements constants qui améliorent visiblement l’intégration des personnes handicapées dans la vie normale de l’établissement scolaire.

Les rois de la débrouille Un autre point commun entre toutes les personnes que nous avons interrogées est qu’ils sont devenus les rois de la débrouille. Celle-ci est poussée à son paroxysme avec le van de Jonathan, mais elle existe aussi de manière plus discrète, au quotidien. «J’ai une amie qui retape toutes ses notes après chaque cours. Elle a eu la gentillesse d’accepter de me les donner. Du coup, je peux les agrandir, y ajouter mes propres notes et ainsi avoir une base d’étude solide. Bien évidemment, une fois que j’ai apporté mes propres notes aux siennes, je les partage à nouveau. Cela permet d’avoir un cours plus que complet,» se réjouit Aurélie. Jonathan a également reçu un beau cadeau. «Il y a deux marches pour accéder à mon cercle étudiant. J’avais donc le choix: soit je buvais mes chopes dehors et attendais patiemment que tout le monde sorte, soit je mettais en place AVRIL | MAI 2019

un dispositif pour monter ces satanées marches. En fait, je n’ai rien eu à faire. Mes potes ont construit ce dispositif à l’aide de marches en métal. Et comme il est pliable, quand ils savent que nous devons aller dans un auditoire peu ou pas accessible aux chaises roulantes, ils l’embarquent avec eux. Comme cela se fait généralement dans la bonne humeur, je n’ai pas l’impression d’être un poids pour eux. Et si c’est le cas, ils n’ont qu’à me le dire.» (rires) Certes, cet article n’a pas de valeur scientifique et la vie de chaque personne est différente. Nous avons rencontré des étudiants positifs, aidés par leurs ami(e)s. Nous n’avons volontairement pas abordé de sujets sensibles comme la sexualité ou tout simplement les loisirs. Il s’agit donc d’un instantané sur des vies qui, peut-être, en inspireront d’autres ou modifieront les comportements de certains. 21


RUBRIEK

«J'ai été nerveux pendant le premier quart d'heure, mais j'ai rapidement

ressenti un immense sentiment de liberté»

«Quand j'étais enfant, j'étais dingue des motos et de tout ce qui y était lié,» nous explique Robbie Callens (26 ans). Aujourd'hui, son rêve devient enfin réalité: Robbie a décidé de passer son permis moto.

EN ROUTE VERS LE

PERMIS MOTO «Cette obsession pour les motos, ça faisait nettement moins rire mes parents,» s'esclaffe-t-il. «Mais à l'âge de seize ans, la passion est un peu retombée. Je n'ai même jamais eu de mobylette pendant mon adolescence.»

Récemment, Robbie a eu la chance de suivre une formation moto de 12 heures à l'école de conduite VAB de Bruges, l'occasion pour lui d'enfin concrétiser son rêve de jeunesse. «J'ai tout de même hésité sur le fait que ce soit réalisable sur une période aussi courte, mais après une discussion avec un collègue qui a fait la même chose quelques années plus tôt, j'étais convaincu.»

22

DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE

APPRENDRE À DOSER

Première étape: l'examen théorique. Étant donné que Robbie avait déjà son permis voiture, il n'y voyait pas trop de difficultés. «Les règles de circulation sont toujours logiques, et c'est la même chose pour les motards. Après deux soirées d'étude et quelques examens-tests, je me suis enfin rendu au centre d'examens où j'ai répondu correctement à 48 questions sur 50. Une formalité, donc.»

Techniquement, rouler à moto, c'est juste une question de dosage, selon Robbie. «Pour mettre les gaz, il faut utiliser sa main droite. Cela doit être fait en douceur et de manière progressive parce qu'une moto peut rapidement s'emballer. Pour passer les vitesses, il faut utiliser son pied gauche, et c'est même plus facile que dans une voiture. Vu que cela s'enchaîne successivement, il est impossible de se retrouver en mauvaise vitesse.» Sur le terrain d'entraînement, Robbie a appris toutes les manœuvres qu'il devra réaliser sans faute lors de l'examen pratique. «Démarrer, s'arrêter, slalomer, rouler en huit, effectuer un arrêt d'urgence à 50 km/h, démarrer en pente, rouler au pas… Mais ça va. Tout est question d'être le plus détendu possible sur la moto, et j'y arrive maintenant.»

Pour sa première leçon pratique, Robbie était nettement plus nerveux. «Je ne suis pas un peureux, mais monter sur une moto, c'est autre chose que rouler à vélo. C'est une machine lourde et impressionnante. Mais, une fois dessus et après avoir appris à démarrer, on peut remarquer qu'une moto reste en équilibre par elle-même. Après un quart d'heure, mon stress avait disparu et j'ai enfin pu ressentir un immense sentiment de liberté.»

AVRIL | MAI 2019


La première expérience de Robbie sur la route fut une véritable expérience. «Il faisait beau, j'ai donc eu de la chance,» raconte-t-il. «L'instructeur roulait devant moi et je devais faire en sorte de suivre son rythme. Rouler sur une moto entre les voitures, ce n'est pas si intimidant, mais je ressentais davantage la vitesse de par la résistance de l'air. Sur la route, il m'est apparu qu'un motard doit toujours rester alerte et faire attention à tout un tas de choses en même temps. Comme éteindre son clignotant manuellement, ce que j'ai oublié quelques fois et que l'instructeur a dû me rappeler.» Robbie se sent maintenant prêt et est confiant pour son examen pratique. S'il réussit, achètera-t-il pour autant une moto? «Je l'envisage réellement,» répond notre motard, «et pas uniquement pour les balades du dimanche. J'habite à Gand, et c'est nettement plus facile d'y circuler en moto plutôt qu'en voiture. Donc oui, cet été, vous me verrez sûrement fendre le bitume. En respectant les limitations de vitesse, bien entendu.» (rires)

NS DEUX FORMATIO ER GN - Surfe sur www.start2ride.be t GRATUITES À GA gratuitemen rmis’ - Inscris-toi étape, 1er pe R re E 1è H rs C ve O i R -to UIDO C G ge É iri 19 D R D S2 R t: POU code suivan le is pl m Re TO TON PERMIS MO Pour démarrer à moto ou à scooter en 6 étapes: START2RIDE.BE Pour tout savoir sur le permis moto: LEPERMISMOTO.BE Pour toute l’actualité de la moto en Belgique: WWW.MOTO.BE

LES QUATRE TYPES DE PERMIS MOTO

PERMIS AM

PERMIS A1

PERMIS A2

PERMIS A

PUISSANCE MAXIMALE

Max 50 cc et 4 kW et 45 km/h

Max 125 cc et 11 kW et 0,1 kW par kg

Max > 35 kW et > 0,2 kW par kg

Puissance illimitée à partir de 35 kW

ÂGE MINIMUM

16 ans

18 ans

20 ans

NOMBRE MINIMUM D’HEURES DE COURS

4 heures

9 heures

9 heures

9 heures

dont minimum 2 sur la voie publique

pour pouvoir passer l’examen pratique sur terrain privé et obtenir le permis provisoire (valable 1 an). Avec 3 heures de cours en plus, vous pouvez passer l’examen sur voie publique directement après l’examen sur terrain privé

(4 heures si vous avez le permis A1 depuis au moins 2 ans) pour pouvoir passer l’examen pratique sur terrain privé et obtenir le permis provisoire (valable 1 an). Avec 3 heures de cours en plus, vous pouvez passer l’examen sur voie publique directement après l’examen sur terrain privé.

(4 heures si vous avez le permis A2 depuis au moins 2 ans) pour pouvoir passer l’examen pratique sur terrain privé et obtenir le permis provisoire (valable 1 an). Avec 3 heures de cours en plus, vous pouvez passer l’examen sur voie publique directement après l’examen sur terrain privé

AVRIL | MAI 2019

24 ans (22 ans si vous avez le permis A2 depuis 2 ans)

23


GUIDO A TESTÉ...

UNE SOIRÉE ÉTOILÉE CHEZ

ALAIN BIANCHIN Au cours de cette année académique, GUIDO a décidé de se la jouer testeur professionnel! Une nouvelle activité insolite, un produit miracle, des vacances hors des sentiers battus ou un nouveau lieu sur ton campus, nous testerons tout ce qui est possible et imaginable! Si tu lances un concept que tu aimerais soumettre à notre jugement, n’hésite pas à nous envoyer ta proposition à redaction@guido.be! SÉBASTIEN DALOZE

Direction Jezus-Eik, en périphérie de Bruxelles et en bordure de la Forêt de Soignes, pour découvrir le restaurant d’Alain Bianchin, ouvert depuis trois ans et pouvant déjà se targuer d’arborer une étoile Michelin et une notre très appréciable de 16,5/20 au célèbre Gault & Millau. C’est que le chef n’est pas un néophyte; après treize ans au Chalet de la Forêt et trois années à La Villa Lorraine, il a décidé de voler de ses propres ailes en créant son propre restaurant (voir son interview ci-contre).

Une explosion de saveurs À peine entrés dans le restaurant, on a la certitude qu’on va passer une bonne soirée. Une déco sobre et minimaliste, des tables aux tons épurés, un personnel de salle discret et au service millimétré; tels sont les premiers enseignements que l’on peut tirer après avoir été installé au ‘bar’, une table qui nous offre une vue parfaite sur l’entièreté du restaurant mais également sur la cuisine ouverte où on se délecte d’admirer le chef et sa brigade en action. Hasard du calendrier: le jour de notre réservation, une soirée spéciale ‘vins italiens’ est au programme, avec un menu sept services imposé à toutes les tables ainsi que la présence de viticulteurs venus d’Italie qui nous présenteront leurs vins choisis pour accompagner les plats. C’est avec un Prosecco que les clients sont accueillis pour déguster les quatre premiers amuse-bouche (une mousse de mortadelle à la pistache, des premiers petits pois frais au lardo di colonata et à la truffe noire, un tartare de gamberoni à la vinaigrette de pomme et un royal de foie gras, surette de pommes, espuma parmesan) qui donnent immédiatement le ton du repas: une explosion de saveurs en bouche et des associations qui vont toujours dans le mille.

24

Le privilège rare d’une masterclass d’un chef étoilé Après cette entrée en matière haute en couleurs, cinq plats dégustation nous attendent pour continuer notre agréable symphonie culinaire. Petit plus: la présence du chef en salle qui ponctue pratiquement toutes les assiettes devant le client, que ce soit en les couvrant d’une émulsion, en les garnissant d’une sauce ou en les relevant d’une vinaigrette. L’occasion pour nous de profiter d’une masterclass minute d’un chef étoilé, un privilège immense dont on n’a pas souvent la possibilité de profiter. Difficile pour nous aussi de trouver quelque chose à redire à la succession de plats tous plus inspirés les uns que les autres. Comme l’émincé de Saint-Jacques/boutargue mayonnaise aux algues et vinaigrette au jus de coques/fruits de la passion d’une finesse incroyable ou le homard bleu breton et son émulsion au beurre noisette/lime/grenade et jus de ses têtes qui aura vite fait de déstabiliser nos papilles. D’inspiration française (on peut encore ajouter le rouget grondin poêlé au four et sa rougaille anchois/câpres pour une petite note du Sud dans l’assiette), la cuisine d’Alain Bianchin s’aventure parfois vers l’Asie, comme avec ce plat signature qui met en vedette l’aubergine confite au saté de Taïwan accompagnée d’une rose de bœuf Holstein maturé. Mais le plat qui aura le plus titillé notre palais et nous aura offert le bouquet final idéal, c’est cette cane rôtie au cacao-chili et ses petits oignons glacés à blanc, un véritable uppercut qui ne saurait laisser personne indifférent. Après ce déferlement gustatif, le dessert apporte la conclusion idéale à notre voyage culinaire d’un soir: un biscuit moelleux, crème d’amandes, ananas/coriandre. Et la certitude que cette soirée restera encore longtemps gravé dans notre esprit… et dans nos papilles!

AVRIL | MAI 2019


GUIDO A TESTÉ...

3 QUESTIONS À ALAIN BIANCHIN GUIDO : Après treize ans au Chalet de la Forêt

et trois années à la Villa Lorraine, pourquoi avoir décidé de lancer votre propre restaurant? ALAIN BIANCHIN : C’était un pari osé et nécessaire. Je souhaitais m’affirmer, déployer mes ailes, je voulais être mon propre patron et ne plus avoir à justifier mes envies. Je voulais pouvoir laisser libre cours à mes idées et à ma créativité, pouvoir m’exprimer librement! GUIDO : Vous avez été rapidement étoilé dans

votre propre restaurant, cette course aux étoiles est-elle toujours facile à gérer? ALAIN BIANCHIN : Après six mois d’ouverture, j’ai été récompensé pour le travail fourni au quotidien en tant que cuisinier mais aussi en tant que formateur et manager. Tous ces efforts sont nécessaires à la réussite de l’entreprise, viennent ensuite les étoiles ou non, elles ne sont pas un poids pour moi. Je pense, au contraire, qu’elles nous aident à grandir, à nous dépasser, à nous exprimer au-delà de nos frontières, à nous créer notre propre identité. Les guides sont comme une marge, un cadre que l’on choisit de suivre ou pas, cela reste notre choix pour l’évolution de notre entreprise. C’est pour moi un accomplissement personnel. GUIDO : Les restaurants étoilés font rêver les étudiants, mais peuvent aussi parfois les

intimider. Comment convaincriez-vous les 18-25 ans de se laisser tenter par un étoilé? ALAIN BIANCHIN : Il faut venir découvrir un autre univers, apprendre à s’offrir du plaisir. C’est

avant tout un moment de partage entre amis, en couple ou en famille. L’univers de la gastronomie offre une multitude de possibilités de découvrir des produits de qualité, des artisans qui vont faire passer leurs émotions à travers leurs plats, sans oublier le sommelier pour un accompagnement réussi dans le monde du vin. Tout est mis en place pour procurer un moment de détente, de plaisir et, pour certains, un orgasme gustatif…

OFFRE SPÉCIALE POUR LES ÉTUDIANTS Pour permettre aux étudiants de découvrir son restaurant, Alain Bianchin propose un menu all-in (apéritif, eau, repas, vins, café) 4 services à 90 €* en semaine (pas le vendredi soir et pas le samedi) jusqu’à la fin du mois d’août. Pour en profiter, il te suffit d’annoncer ‘menu jeune’ lors de la réservation et de présenter ta carte d’identité au restaurant. Si tu souffres d’allergies à certains aliments, merci d’en informer le restaurant. Petit plus: si tu présentes cet article au restaurant, tu reçois un menu 5 services pour le même prix! Tu aurais tort de t’en priver! Plus d’infos: www.alainbianchin.be * Pas de paiement par carte de crédit, Bancontact ou cash

AVRIL | MAI 2019

25


«Mon baptême m’a apporté beaucoup de choses sur le plan professionnel»

MANON LEPOMME Élu Meilleur Spectacle d’Humour au Festival d’Avignon en 2018, Non, je n’irai pas chez le psy a littéralement propulsé Manon Lepomme sur le devant de la scène. Forte de ce succès, l’humoriste belge enchaîne les dates devant un public conquis. Profitant d’une pause dans ses représentations, nous avons eu envie de savoir comment Manon Lepomme avait vécu ses études en sciences politiques. SÉBASTIEN DALOZE

26

AVRIL | MAI 2019


LES ANNÉES D'ÉTUDES DE... GUIDO : Vous avez étudié les sciences politiques à Liège. Au vu de votre parcours actuel, un choix assez surprenant! MANON LEPOMME : Au départ, je voulais suivre des cours en arts de la parole, mais mes parents voulaient que je fasse des “vraies” études. J’ai hésité entre les langues germaniques, les langues modernes, HEC, le droit et les sciences politiques. Et il se fait qu’un Quinze Août, je croise un étudiant en sciences po qui m’en fait tellement la pub qu’il finit par me convaincre. J’ai donc choisi les sciences politiques, mais toujours en me disant que je ferais du théâtre sur le côté. Le deal, c’était de faire mes cinq ans d’études et puis basta, mes parents me foutaient la paix! GUIDO : Malgré l’absence de vocation pour cette matière, ces

études vous ont-elles comblée?

MANON LEPOMME : Étonnamment, j’ai adoré. Je n’ai jamais

regretté d’avoir choisi ces études-là. Par contre, ce que j’ai regretté, c’est le peu de cours de langues proposés.

GUIDO : Vous avez aussi beaucoup bourlingué pendant cette période? MANON LEPOMME : En effet, j’ai fait mon Erasmus à Dublin pendant six mois. J’y ai notamment suivi un cours hyper intéressant sur la politique au Moyen-Orient. J’ai aussi fait un autre séjour Erasmus à Gand, une ville que j’ai

«Je fais partie des dinosaures qui ont connu L’À-Fond Liégeois» vraiment adorée. En deuxième Master, j’ai fait un stage de trois mois et demi au Chili. J’ai donc bien profité de la mobilité étudiante! Je ne regrette donc absolument pas d’avoir choisi ces études qui m’ont permis ces voyages et de pratiquer les trois langues (anglais-néerlandais-espagnol) que je voulais approfondir. Donc, vraiment zéro regret. GUIDO : Ces études vous servent-elles dans votre vie de tous les jours? MANON LEPOMME : Encore aujourd’hui, il m’arrive de côtoyer des experts en droit lors de mes chroniques sur La Première (ndlr: Manon Lepomme fait partie de la longue liste des chroniqueurs du Café Serré dans la matinale de la radio). Clairement, ça a un impact. Ça m’a permis d’avoir un certain regard sur l’actualité, un certain esprit critique. Beaucoup de mes amis sont des gens qui ont fait les mêmes études, ils peuvent donc souvent me donner des idées pour ma chronique. Mes études me servent pour cela, mais aussi pour la gestion de ma carrière. Le fait de ne pas avoir fait des études artistiques m’a permis de garder les pieds sur terre et d’être consciente de pas mal de réalités. Ça, c’est évident.

AVRIL | MAI 2019

GUIDO : Elle était comment, la Manon Lepomme étudiante? MANON LEPOMME : J’étais une grosse fêtarde, une bonne guindailleuse. J’ai d’ailleurs fait mon baptême, en faculté de droit. GUIDO : Que retenez-vous de cette expérience

de baptême étudiant? MANON LEPOMME : Je retiens beaucoup de fous rires, beaucoup d’excellentes soirées, beaucoup de délires, beaucoup de déguisements. On m’a forcément déguisée en pomme! Selon moi, le piège est de rester toujours dans le même cercle d’amis de baptême. À un moment donné, c’est bien aussi d’en sortir. J’avais beaucoup d’amis en-dehors du baptême, ce qui me semble important pour ne pas rester toujours uniquement dans le même milieu. Maintenant, je suis toujours choquée de voir le traitement souvent négatif des baptêmes par les médias. Cela m’attriste un peu parce que le baptême, outre la partie ‘boire beaucoup d’alcool’, c’est aussi le folklore qui m’a permis d’apprendre de nombreuses choses sur ma ville. C’est aussi une ambiance un peu scout qui m’a permis de me créer un réseau professionnel incroyable. Le baptême m’a apporté beaucoup de choses sur le plan professionnel, c’est indéniable. GUIDO : Vous étiez déjà la petite comique pendant les cours? MANON LEPOMME : Au cours, je ne me faisais pas vraiment

remarquer. Quoique… Parce que je posais beaucoup de questions! J’avais un côté un peu… (réfléchit) Pas lèchebottes, mais la bonne élève qui n’arrête jamais de poser des questions. J’étais consciencieuse mais je n’étais pas très assidue aux cours. Au cours des profs qui lisaient leur syllabus, je n’y allais plus, j’essayais de faire ma popote moi-même pour me mettre à jour.

GUIDO : Vu que vous êtes originaire de Liège, vous n’avez pas koté au cours de ces années? MANON LEPOMME : Je n’étais pas en kot parce que mes parents habitaient à douze minutes de l’unif. La première année, mes parents n’étaient pas très cools sur ma vie étudiante, même s’ils m’ont laissé faire mon baptême. Ensuite, quand ils ont vu que je réussissais sans problème, ils m’ont fait davantage confiance. Mais j’ai quand même vécu en ‘kot’ lors de mes multiples voyages à l’étranger. Je n’ai donc pas spécialement de regret par rapport à cela même si la vie en kot me faisait forcément rêver. GUIDO : Quels étaient vos lieux de prédilection en Cité Ardente? MANON LEPOMME : Je fais partie des dinosaures qui ont connu L’À-Fond Liégeois sur le Boulevard de la Sauvenière. Je me suis d’ailleurs rendu compte que ça faisait douze ans que j’avais fait mon baptême, et ça, ça m’a tuée! Sinon, on était souvent fourrés à La Cour Saint-Jean, L’escalier ou au Far-West qui faisait des cocktails déments pour pas très cher, parfait pour les étudiants! Encore aujourd’hui, Liège reste ma ville de cœur, j’aime beaucoup partir, mais j’aime toujours revenir. GUIDO : Aucun regret sur cette partie de votre vie? MANON LEPOMME : Je n’ai pas vraiment de regret parce

que j’ai pu faire la fête à fond, mon baptême, trois séjours en-dehors de l’unif, et malgré tout ça, je n’ai jamais eu de seconde sess’, ce qui m’a à chaque fois permis de profiter à fond de mes vacances d’été. 27


«Debout sur une chaise devant 300 gamins et mes collègues en train de se retenir de rire» GUIDO : Vous pensiez déjà au one-woman-show à l’époque? MANON LEPOMME : C’est venu plus tard. À ce moment-là,

j’étais encore à l’Académie, on avait donc monté une pièce de la Comedia dell’arte avec d’autres élèves. Je voulais d’abord finir mes études avant d’envisager un spectacle seule en scène. Le one-woman-show était alors un doux rêve que je ne pensais pas forcément réalisable. Quand j’ai fini mes études, ma prof de déclamation m’a proposé de faire un spectacle (ndlr: le spectacle précédent intitulé Je vous fais un dessin?) et c’est comme ça que tout a démarré.

GUIDO : Pourtant, entre les études et votre carrière d’humoris-

te, vous avez passé trois années dans l’enseignement… Manon Lepomme: Eh oui, prof d’anglais-néerlandais! (rires) C’est là la magie de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui doit faire face à une sévère pénurie de profs de langues! Après une année dans le privé, je me suis tournée vers l’enseignement. J’ai réellement adoré être prof. Trois ans, c’était bien, pas dix, c’est à devenir cinglé! Ça m’a beaucoup inspiré, j’en parle d’ailleurs dans mon spectacle. GUIDO : Justement, vous pensiez déjà au sketch possible

quand vous donniez cours à ces jeunes? Manon Lepomme: Non, pas du tout. Par contre, un jour, alors qu’on était en voyage scolaire avec d’autres collègues, c’est moi qui devais donner les consignes aux élèves. Je m’en souviens encore: j’étais debout sur une chaise devant un réfectoire de 300 gamins. Et là, je vois mes collègues en train de se retenir de rire, je me dis «Qu’est-ce qui se passe?». Et ils me répondent tous en chœur: «Mais c’est un sketch, ce que tu viens de nous faire!». Et c’est de là qu’est parti le sketch qui se trouve aujourd’hui dans mon spectacle.

GUIDO : C’est à Avignon que votre carrière

a réellement décollé?

MANON LEPOMME : Ça a été le coup d’accélérateur. Le Festi-

val d’Avignon, c’est quelque chose de très impressionnant, avec 1300 spectacles tous les jours. Il faut se démarquer. Pour mon premier Avignon, j’avais fait un crowdfunding pour récolter les 15.000 euros à investir, une somme que je n’avais pas, évidemment. Ce qui m’a vraiment aidé parce qu’Avignon est une vitrine pour les professionnels. Ça m’a permis de tourner dans plein de cafés-théâtres en France avant de faire de plus grandes salles en France aujourd’hui grâce au nouveau spectacle que j’ai également présenté à Avignon.

GUIDO : Vous compare-t-on souvent avec d’autres humoristes belges comme Virginie Hocq ou Véronique Gallo? MANON LEPOMME : On me dit souvent que j’ai le même genre d’énergie que Virginie Hocq, un véritable compliment parce que c’est une comédienne de grand talent. Elle m’impressionne très fort corporellement dans son jeu. On me dit aussi parfois que j’ai la même voix que Véronique Gallo. Ce genre de comparaisons fait toujours plaisir. Moi, je pense qu’il y a de la place pour tout le monde, il n’y a aucune rivalité malsaine entre nous. GUIDO : Aux étudiants qui vous découvrent grâce à cet article, comment les convaincriez-vous de venir voir votre spectacle? MANON LEPOMME : J’ai un super bon argument, c’est qu’on fait des prix pour les étudiants! C’est très important pour moi. Aller voir des spectacles quand on est étudiant entraîne un certain coût. Pour le Théâtre Royal de Namur par exemple, on propose un tarif étudiant de 8 euros (ndlr: avec le code ‘student’).

PLUS D’INFOS SUR WWW.MANON-LEPOMME.BE 28

AVRIL | MAI 2019


CUISINE

RECETTES DES QUATRE COINS DU MONDE

Il est temps de ressortir ta boussole car GUIDO a rassemblé pour toi les plats les plus savoureux des quatre coins du monde, faciles à utiliser, mais suffisamment sophistiqués pour impressionner tes camarades. À chaque fois suffisants pour quatre estomacs affamés.

EST

NASI GORENG MATÉRIEL: wok INGRÉDIENTS:

- 200 g de riz - 50 g de pousses de soja - 2 oignons - 8 mange-tout - 1/4 de poivron rouge - un demi-poireau - 1 céleri - 1dl d'eau

- 4 asperges vertes - 2 œufs - 4 cuillères à soupe de sauce soja - huile d'arachide - bouillon de légumes et de poulet - coriandre

PRÉPARATION:

NORD

FISH-STICKS NORDIQUES

1. 2. 3. 4.

Amène l'huile à température, casse les œufs et cuis-les dans le wok. Quand l'omelette est cuite, coupe-la en morceaux et ajoute l'oignon, le poireau, les mange-tout, les asperges (sans les pointes). Laisse cuire le tout et ajoute le sel et le poivre. Enfin, ajoute le riz cuit, la sauce soja, l'eau et le bouillon et continue la cuisson.

SUGGESTION: servir avec de la purée et des épinards MATÉRIEL: INGREDIËNTEN:

- bol ou saladier - papier sulfurisé - mixeur ou fourchette - assiettes profondes - poêle

- 600g de filet de cabillaud - 3 œufs - 2 cuillères à soupe d’huile - chapelure - pétales de blé

PRÉPARATION:

1. 2. 3. 4.

30

Préchauffe ton four à 200°C. Dans un plat, mélange la chapelure avec les pétales de blé émiettés. Coupe le cabillaud de la taille des fish-sticks. Passe-les dans l’œuf battu, ensuite dans le mélange de chapelure et réserve. Fais dorer les fish-sticks dans une poêle avec un peu d’huile.

AVRIL | MAI 2019


OUEST

WRAP MEXICAIN AU SAUMON FUMÉ SUGGESTION: servir avec un vin blanc sec MATÉRIEL: micro-ondes ou poêle INGRÉDIENTS:

- 4 wraps - salade iceberg - 600 g de saumon fumé - 2 petits oignons - câpres - crème fraîche - jus de citron PRÉPARATION:

1. 2. 3. 4.

SUD

Réchauffe le wrap comme indiqué sur le paquet, dépose-les et tartine avec de la crème fraîche. Coupe l'oignon en petits morceaux que tu disposes sur le wrap. Attention à ne pas exagérer car il ne faut pas que cela gâche le goût de ton plat Dispose la salade et le saumon dans les wraps. Pour certains, les câpres et le jus de citron sont également une option intéressante. Enroule le wrap et fixe-le avec un cure-dents.

Plus de recettes sur WWW.GUIDO.BE

POULET AFRICAIN SUGGESTION: avec du riz, des pâtes ou du couscous MATÉRIEL: grande casserole INGRÉDIENTS:

- 6 filets de poulet - 8 dl de lait - 200 g de noix de coco râpée - 5 poivrons de couleurs différentes - 2 cuillères à café de sambal oelek - 2 poireaux - 4 dl de yoghourt

- 2 cuillères à café de beurre - 2 cuillères à café de sel - 2 blocs de bouillon - 2 cuillères à soupe de farine

PRÉPARATION:

1. 2. 3.

Réchauffe le lait, verse-le sur la noix de coco et laisse refroidir. Entre-temps, coupe le poulet, les poivrons et le poireau en tranches. Ensuite, cuis le poulet, ajoute les poivrons, le sambal et les poireaux et laisse mijoter quelques minutes. Ajoute du sel, un bouillon et le lait de coco. Laisse chauffer quelques instants. Enfin, mélange la farine avec le yoghourt et laisse fondre dans la sauce. Laisse encore mijoter pendant quelques minutes.

AVRIL | MAI 2019

31


KO T À L' H O N N E U R

LE KAP DÉLICES Dans chaque numéro du Guido Magazine, nous mettons un kot-àprojet à l’honneur. Et ce sont aujourd’hui Julian et Gaspi du KAP Délices qui ont accepté de répondre à nos questions.

jet, mais on finit toujours par s’en sortir. Pour ma part, ça m’apprend la gestion du temps et la priorisations de mes obligations.

SÉBASTIEN DALOZE

Pourquoi?

JULIAN : Les KAP ont été importants

brunch, un atelier pizza, un Masterchef, la cuisine pour les VIP de Welcome Spring… Mais nos plus grandes activités sont le barbecue citadin (Q1) et les journées de l’industrie (Q2). Nous prônons toujours la cuisine maison et la convivialité qui va avec.

dans mon choix d’université. J’ai alors été très intéressé par cette communauté d’étudiants faisant partie de projets et partageant des activités avec tout Louvain-la-Neuve. Le nombre et la diversité des événements proposés est incroyable! En une semaine, on peut aller voir et participer à un concert, manger un dîner gastronomique, apprendre une langue, parler de problèmes et préoccupations actuelles… GASPI : J’ai toujours été attiré par le monde des KAP. Lorsque l’occasion me fut présentée je n’ai pas hésité une seule seconde à m’engager dans une expérience nouvelle. Je voulais voir des choses nouvelles, rencontrer des nouvelles personnes etc. Cela peut paraître un peu cliché mais je voulais simplement profiter de cette magnifique opportunité que propose les KAP tant que je suis encore jeune et insouciant.

JULIAN : Je n’ai pas vécu en kot ‘traditionnel’, j’ai directement commencé en KAP car je savais que je voulais faire partie de cette communauté. Mais je pense que dans un KAP tout le monde est orienté vers le projet, ça fait déjà un sacré point commun! Tout le monde apporte ses idées et son énergie dans le KAP, ça fait un savoureux mélange. Le KAP nous permet aussi d’assumer certaines responsabilités et nous entraîne pour nos projets futurs.

Le projet?

Avantages et inconvénients?

JULIAN : Le KAP Délices est un kot centré

sur la bonne nourriture, la cuisine maison et le partage de celles-ci.

Les activités?

JULIAN : Nous proposons au moins six activités par quadrimestre. Des cours de cuisine, des buffets à thèmes, un

32

Un meilleur souvenir?

Différent d’un kot ‘traditionnel’?

JULIAN : On est très souvent proactif en participant ou en proposant des activités. Et on se crée également un grand réseau d’étudiants. On peut souvent compter sur d’autres KAP pour nous aider quand on en a besoin. Personnellement, je vois un peu ça comme le village des Schtroumpfs car chaque KAP a sa spécialité. Cependant, on peut parfois se sentir débordé avec les cours et le pro-

GASPI : Mon meilleur souvenir est sans aucun doute le cochon à la broche que nous avons réalisé durant le barbecue citadin. Ma première activité parmi les KAP, et sûrement la plus intense. Quel plaisir de rassembler des personnes autour de la nourriture et de voir les gens heureux et satisfaits de passer un moment qu’ils n’oublieront pas de sitôt. C’est là que j’ai compris que je me suis lancé dans un projet qui avait du sens à mes yeux.

Une anecdote?

GASPI : Clairement, ce qui nous unit dans notre projet, c’est d’être tous ensemble sous la pression, dans le rush de cuisiner dans des conditions parfois difficiles. Un jour, nous attendions une grosse livraison par camion pour préparer les Journées de l’Industrie. Le livreur devait passer aux environs de 8h30. Néanmoins aux alentours de 8 heures, une personne tape violemment à la porte, tape, tambourine, sans arrêt. Finalement une personne se lève, ouvre la porte et court dans le couloir en hurlant «Les gars debout, le livreur est déjà là!» Tout le monde se précipite, s’habille le plus vite qu’il peut et sort sous la pluie et le froid pour réceptionner une quantité impressionnante de nourriture. Une fois tout cela fini, tout le monde se regarde l’air abasourdi en se demandant comment on a pu ranger tout aussi rapidement. AVRIL | MAI 2019


NOS AVENTURES AU PAYS DE LA CHIPS À MOUSCRON

CROKY & SES PATATES:

BELGES À 100% Mouscron. Un nom qui dit certainement quelque chose aux amateurs de foot… Pourtant, cette ville reste méconnue d'une large partie de la population. Aussi bien en français qu'en néerlandais ('Moeskroen'), Mouscron - située aux portes de la France mais aussi sur la frontière linguistique de notre pays - sonne aussi croquant qu'une bonne poignée de chips fraîches. Et ce n'est pas un hasard, car c'est à Mouscron que sont produites les chips Croky. Parce que nous ne pouvons pas réaliser tous les jours des interviews de sublimes actrices ou des reportages sur des îles tropicales, nous profitons d'un beau jour de printemps pour prendre l'autoroute vers le Sud-Ouest de la Flandre, à la recherche des racines de Croky.

ROGER & ROGER Au Sud de Courtrai, le paysage s'ouvre littéralement devant nous, nous offrant à la vue des champs vallonnés remplis de délicieuses patates belges et - comme par hasard - c'est à ce moment-là que notre GPS décide de rendre l'âme. Slalomant entre les tracteurs et les cyclistes, nous semblons nous éloigner de plus en plus de la civilisation, jusqu’au croisement d'un camion rempli à ras bord de pommes de terre. Après un freinage d'urgence et un demi-tour sur les chapeaux de roue, nous décidons de suivre le camion. Une bonne idée car son flanc est orné d'un énorme logo de Croky. Après un trajet agréable dans la région, le camion s'arrête devant une entreprise baptisée Roger & Roger. Assaillis d'un doute, nous effectuons une recherche Google qui nous informe que Roger & Roger est une entreprise belge familiale co-fondée en 1999 par monsieur Roger Dick. En 2004, Roger & Roger rachète la marque Croky à une multinationale afin que les célèbres chips reviennent au pays. 34

AVRIL | MAI 2019


LE PERROQUET RESSUSCITÉ Lorsque nous apercevons les bâtiments délavés, nous nous attendons à y trouver deux vieux Rogers en train d'éplucher des pommes de terre à la main. Que du contraire: dans un hall de production ultramoderne, les pommes de terre sont non seulement épluchées, mais aussi coupées en fines tranches, frites, assaisonnées et emballées. Plus de 350 employés assurent la production annuelle d'environ 45 millions de kilos de chips. En plus, toutes les chips produites ici sont sans gluten et les patates proviennent presqu'exclusivement du sol belge. Dans l'entrepôt, nous avons l'occasion d'échanger quelques mots avec un sympathique employé. Impatients de poster un selfie sur Instagram, nous lui demandons immédiatement où nous pouvons trouver le célèbre perroquet Croky. L'oiseau originel semble être tombé de son perchoir en 1966, date à laquelle un certain monsieur Huyghe, un directeur d'hôtel de Nieuwkerke, se lança dans la vente de chips et décida de leur donner le nom de son perroquet Croky, récemment décédé. Nous nous promenons encore un peu dans les impressionnantes installations de l'empire de la chips mouscronnois. Et nous en profitons pour goûter les nouveaux goûts Croky Andalouse et Croky à l’Ancienne au Poivre, sans oublier de repartir avec une peluche-perroquet en cadeau. Pour finir, de quoi se plaint-on? Ça vaut bien un reportage sur une île tropicale, non?

TESTE TES CONNAISSANCES GRÂCE À NOTRE QUIZ CROKY 1. En quelle année Croky fut-elle la première marque de chips à imaginer le goût bolognaise? a. 1984 b. 2002 c. 2018

2. Combien de kilos de pommes de terre sont nécessaires pour réaliser un 1 kilo de chips Croky?

ORGANISE UNE #CROKYPARTY ET GAGNE UN PARTY PACK!

a. 2,2 kg b. 3,6 kg c. 4,5 kg

Croky offre 5 cool party packs!

3. Quelle saveur de sauce ne fait pas partie de

l'assortiment de Croky? a. Bicky b. Andalouse c. Tartare

4.

Combien de sachets de chips Croky sont produits chaque jour à Mouscron?

AVRIL | MAI 2019

Réponses correctes: 1a - 2b - 3c - 4b

a. 1 millions b. 1,5 millions c. 3 millions

Que dois-tu faire pour gagner? Suis Croky sur Instagram (@croky.chips), poste un party-selfie original avec tes chips Croky préférées, ajoute le hashtag #CrokyParty et tague @croky.chips. Fais en sorte que ton profil soit public, afin que l'on puisse voir ta photo. Les 5 photos les plus originales gagneront un party pack Croky. Bonne chance! Tu peux participer jusqu'au 15 mai 2019. Les gagnants seront personnellement avertis par @croky.chips via message privé sur Instagram durant la semaine du 20 mai 2019.

35


VOYAG R U B R I EEKS

LONDRES OU

PARIS?

CHOISIR, C'EST RENONCER: CE SONT DEUX VILLES INOUBLIABLES!

On peut dire ce que l’on veut: la Belgique est magnifiquement située, en plein milieu de l’Europe occidentale. Si tu veux entreprendre un city-trip dans une grande ville européenne, tu n’en es jamais loin, même si tu n’as pas envie de prendre l’avion. Londres et Paris ne sont qu’à quelques heures de train de chez nous et valent toutes les deux la peine d’être visitées. H E R B E R T D E PA E P E

10 RAISONS DE VISITER CES DEUX CAPITALES Facilement accessibles en train

Depuis la gare de Bruxelles-Midi, environ une douzaine de trains circulent par jour vers Londres ou Paris. Ces trajets peuvent être très chers, mais si tu réserves bien à l’avance, voyages en-dehors des heures de pointe et tiens les promotions bien à l’œil, ça devrait faire l’affaire. Il est possible d’aller à Londres avec l’Eurostar (en moins de deux heures) à partir de 39 euros. Et à Paris avec le Thalys (en moins d’une heure et demie) à partir de 29 euros. Encore mieux, Izy t’emmène vers Paris à partir de 19 euros. Ce dernier est un train rapide vert qui roule en une heure de plus que le Thalys car il emprunte les rails de chemin de fer classiques. EUROSTAR.COM THALYS.COM IZY.COM

Un séjour pas cher possible

Si tu te satisfais d’un couchage sur un lit superposé, sous ou au-dessus de voyageurs que tu ne connais pas, tu trouveras dans les deux villes une place dans une auberge de jeunesse pour quelques dizaines d’euros. Cependant, grâce à l’offre énorme, il existe également des chambres d’hôtel (assez petites) aux tarifs abordables et malgré tout bien situées. Nous avons par exemple dormi au Howard Winchester à Londres et à Picard à Paris, des hôtels bon marché mais relativement bien placés. BOOKING.COM HOSTELBOOKERS.COM

36

AVRIL | MAI 2019


Une vue spectaculaire garantie sur la ville

Quand on est dans une telle métropole, il est toujours spectaculaire d’admirer la ville de haut. Grimper au sommet de la Tour Eiffel est la première chose à faire en arrivant à Paris, mais en haut de la Tour Montparnasse, il est même possible de boire un cocktail. C’est aussi possible à The Shard à Londres, un nouveau gratte-ciel, et dans la granderoue du London Eye, à quelque 135 mètres de haut. Impossible de profiter d’une meilleure vue sur la capitale britannique. TOUREIFFEL.PARIS TOURMONTPARNASSE56.COM THE-SHARD.COM LONDONEYE.COM

Et au milieu coule une rivière

Il faut se rendre à l’évidence: la Seine à Paris est un rien plus pittoresque que la Tamise à Londres, même si elles se ressemblent beaucoup. Sur les deux fleuves, il est possible de réaliser une mini-croisière d’une heure (et demie), avec des commentaires en plusieurs langues sur les bâtiments sur la rive et la vie sur le fleuve. Autre possibilité: les bateaux-bus que l’on peut utiliser comme service hop on-hop off pour aller d’une destination à l’autre sans avoir à prendre le métro. BATEAUX-MOUCHES.FR BATOBUS.COM CIT YCRUISES.COM THAMESRIVERSERVICES.CO.UK

Une vie nocturne trépidante

Tu es dans une grande ville, il est donc évident que vas passer l’une ou l’autre soirée dans des cafés ou des clubs branchés. En donner un aperçu, c’est mission impossible, mais c’est quand même mieux de se retrouver dans le quartier branché du moment, comme Shoreditch à Londres ou Oberkampf à Paris. Et pour faire un pied de nez aux terroristes, c’est devenu un acte politique d’assister à un concert au Bataclan à Paris. Et oh oui: si tu es à Londres, comment ne pas aller boire une pinte dans un pub anglais traditionnel? Une expérience unique. VISITLONDON.COM/THINGS -TO -DO/NIGHTLIFE PARISINFO.COM/OU-SORTIR-A-PARIS

Une cuisine délicieuse

Les restaurants étoilés et les chefs-stars sont légion dans les deux villes, mais à moins d’avoir gagné au Lotto, il est difficile de se le permettre avec une bourse d’étudiant. Pourtant, il est possible de faire de son city-trip une expérience culinaire inoubliable. Pratiquement tous les bistrots parisiens (à chaque coin de rue) proposent le midi une formule lunch avec deux plats pour moins de quinze euros. L’équivalent londonien est le très avantageux pub grub: commande au bar, prends une boisson et un numéro à ta table et attends ton repas. La nourriture ethnique est également très présente dans ces capitales: à Londres, on mange un délicieux curry bengali et à Paris, un tajine ou un couscous nord-africain. PARISINFO.COM/OU-MANGER-A-PARIS VISITLONDON.COM/THINGS -TO -DO/FOOD -AND -DRINK

AVRIL AVRIL | | MAI MAI2019 2019

37


VOYAG E S

Des châteaux formidables

On regarde peut-être trop Game of Thrones, mais des vacances sans visite de château, ce ne sont pas des vacances selon nous. À Londres, la Tower of London vaut le détour, surtout pour les commentaires hilarants des Beefeaters qui n’ont rien à envier aux meilleurs comédiens de standup. Un peu en-dehors du centre, on trouve également l’imposant château de Windsor. À Paris aussi, il faut quitter le centre pour l’énorme palais de Versailles. Ou pour le château de la Belle au Bois Dormant à Disneyland Paris, mais c’est là une toute autre histoire. HRP.ORG.UK/TOWER- OF-LONDON ROYALCOLLECTION.ORG.UK/VISIT/WINDSORCASTLE CHATEAUVERSAILLES.FR DISNEYLANDPARIS.BE

Un paradis du shopping et de la mode

Les fashionistas et autres influenceuses peuvent à peine retenir leurs cris de joie lorsqu’elles arpentent les rues commerçantes parisiennes ou londoniennes. À raison car les deux villes comptent leur lot de boutiques stylées. N’en oublie pas pour autant les rues commerçantes traditionnelles (et bondées), respectivement les Champs-Elysées et Oxford Street. Même les centres commerciaux peuvent être chic et glamour, comme c’est le cas chez Harrods à Londres et aux Galeries Lafayette à Paris. HARRODS.COM GALERIESLAFAYETTE.COM

Des musées au top niveau

Si tu as visité le Louvre à Paris et le British Museum à Londres, tu peux sans rougir affirmer que tu as pu admirer deux des musées les plus importants au monde, tous deux remplis à ras bord de trésors artistiques intemporels. La grande différence? Le British Museum est gratuit, le Louvre pas. Il y a aussi d’autres immanquables, comme le Natural History Museum (fossiles) et le Victoria & Albert Museum (design) à Londres ou le Musée du Quai Branly (art ethnique) et le Musée d’Orsay (peinture) à Paris. BRITISHMUSEUM.ORG NHM.AC.UK VAM.AC.UK QUAIBRANLY.FR MUSEE- ORSAY.FR

Des marchés animés

Cela demande un certain planning car tous les marchés ne sont pas ouverts tous les jours, mais à Paris, il ne faut absolument pas louper l’énorme marché aux puces de Saint-Ouen (du samedi au lundi). Une autre alternative: le Marché Popincourt avec de délicieux fromages, viandes et poissons sur le canal Saint-Martin à hauteur du Boulevard Richard Lenoir (mardi et vendredi). À Londres, il faut absolument te rendre au Camden Lock Market (tous les jours; de préférence un dimanche), au Brick Lane Market (samedi et dimanche) et au marché de Portobello Road à Notting Hill (tous les jours sauf le dimanche; de préférence le samedi). Se rendre dans un marché dans une grande ville se révèle une expérience colorée, olfactive et bruyante à souhait. MARCHEAUXPUCES -SAINTOUEN.COM PARIS.FR/MARCHES CAMDENMARKET.COM PORTOBELLOROAD.CO.UK

38

AVRIL | MAI 2019


Un BIKE TRIP RÉTRO vers PARIS? Un BALATON ROAD TRIP? Du SURF près de BILBAO et SAN SEBASTIÁN?

Fais le plein d’expériences grâce à ISIC

ANNONCE

Réserve en ligne. Prends le vélo ou un car de luxe. Découvre Budapest ou Amsterdam avec des amis ou des locaux et profite de Balaton. Saute sur une planche de surf. Et... fais-toi de nouveaux amis!

- 10% - 15 € ISIC Belgium

- 10%

www.isic.org


MON ERASMUS

ANECDOTES DU BOUT DU MONDE Les voyages forment la jeunesse… En voici la preuve par trois avec les récits des aventures de trois étudiants qui sont partis à l'étranger pendant leurs études. David à Salamanque (Espagne)

Camille à Liverpool (Angleterre)

Elisa à Cordoba (Argentine)

«Quitter sa famille n’est jamais facile»

«Pieds nus et en pyjama devant ma chambre»

POURQUOI?

POURQUOI?

«On a découvert des paysages incroyables qu'on n'aurait jamais pensé voir de nos vies!»

«J’ai choisi Salamanque dans le cadre de mon stage, car je savais que l’université offrait un bon service de traduction. En travaillant pour l’université, j’avais également accès à une série de livres utiles à la réalisation de mon mémoire. Il faut également ajouter que partir en Espagne et pratiquer la langue seraient un plus dans le cadre de mes études de traducteur, mais également pour mon futur métier de professeur. Trois en un, que demander de plus?»

«J’ai choisi l’Angleterre pour améliorer mon anglais.»

POURQUOI?

MEILLEUR SOUVENIR

«Ma dernière semaine de stage. La tension était à son maximum dans l’immeuble. Tout le monde était triste. Les gens se parlaient à peine. L’apogée de cette semaine a été atteinte le mercredi quand mes collègues m’ont fait la surprise de m’inviter au restaurant et de m’offrir quelques petits cadeaux de départ. La dernière semaine sur place s’annonçait dure. Il faut dire que des relations d’amitié et de fraternité se sont installées. Quitter sa famille n’est jamais facile.»

TEXTE SÉBASTIEN DALOZE

UNE ANECDOTE

40

«Mon séjour a mal débuté puisque je suis parti le jour de la grève à l’aéroport de Bruxelles. Je suis donc arrivé à Salamanque sans affaires de rechange. Ce qui m’a touché, c’était la gentillesse de mes colocataires pour me prêter des vêtements, des essuies et des couvertures pour que je puisse vivre le temps de récupérer ma valise.»

MEILLEUR SOUVENIR

«Mes rencontres et mes voyages. J’ai pu rencontrer beaucoup de personnes venant des quatre coins du monde, australiens, mexicains, américains, asiatiques, allemands... C’était une expérience très enrichissante puisque j’ai découvert plein d’autre cultures alors que je ne suis pas partie à l’autre bout du monde! Pour ce qui est des voyages, j’ai parcouru toute l’Angleterre avec ma petite voiture belge, j’ai voyagé partout, de Douvres à Isle of Skye en Écosse. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il y a énormément de choses à voir.» UNE ANECDOTE

«Le premier jour, j’ai oublié mes clés à l’intérieur de ma chambre (qui ne s’ouvre de l’extérieur qu’avec la clé). J’étais en pyjama, pieds nus, pas de téléphone. J’ai donc dû aller jusqu’à la sécurité, dehors, pieds nus, vêtue de mon plus beau pyjama rose et surtout leur expliquer avec mon plus bel anglais qu’il y a eu un courant d’air et que ma porte avait claqué avec les clés à l’intérieur, autant vous dire qu’ils ont bien rigolé.»

«Cordoba n’était pas du tout mon premier choix. Pourtant, en apprenant que j’avais été sélectionnée pour l’Argentine, je n’ai pas été du tout déçue, j’étais même folle de joie. Peu importe sur quelle ville je tombais en Amérique du Sud, je savais que mon expérience allait être géniale! Je n’avais encore jamais été en Argentine, ce pays m’intriguait, du coup je me suis dit pourquoi ne pas le mettre dans mes choix de destination! Au final, le hasard a bien fait les choses!» MEILLEUR SOUVENIR

«Les voyages! Ils sont de loin les meilleurs souvenirs que j’ai de mon Erasmus. Tu découvres des paysages super variés, comme par exemple les déserts de sel dans le Nord ou à l’inverse les énormes glaciers tout au Sud du pays.» UNE ANECDOTE

«Avec ma colloc sur un coup de tête en novembre nous sommes parties quinze jours en sac à dos faire toute la Patagonie, c’est de loin le meilleur souvenir que j’ai de mon Erasmus. C’était vraiment l’aventure, on s’est retrouvées à dormir chez l’habitant, à prendre des bus durant 24 heures pour relier des villes ou encore même faire du stop sur l’autoroute! On a découvert des paysages incroyables qu’on n’aurait jamais pensé voir de nos vies!»

AVRIL | MAI 2019


TRENDS

Pour des siestes de qualité Masque de nuit chez Hema, 3,25 euros

Une success story

You Go Girl

r e i d Etu yle

Carnets Dille & Kamille, à partir de 3,95 euros

T-shirt JBC, 9,99 euros

t c S e v a

Frais et gai

TEXTE SOFIE VAN ROSSOM

Deo Wash et Deo Scrub Oy, 24,60 euros et 26,40 euros

42

Nail it

Faux ongles Elegant Touch, 9,99 euros chez Di

7 jours d'amour

Set Babor avec 7 ampoules pour un lifting beauté, 24,90 euros

AVRIL | MAI 2019


Les aisselles bien au sec

Top anti-transpirant ‘Feel Fresh’ de Damart, à partir de 24,99 euros

Pour ceux qui te les cassent Balles anti-stress Niceballs à attacher sous ton bureau, 24,95 euros

Slim Fit

T-shirt Nasa, 9,90 euros chez C&A

Chouettes chaussettes Chaussettes de sport Monki, 6 euros

Cheetah

Chill pills

Bonbons au prosecco Fizzy, 10,95 euros sur Radbag.be

AVRIL | MAI 2019

Bouteille à eau Casa, 4,99 euros

Fais une pause

Play Pauze A Natural Connection, 79 euros chez JUTTU

43


DA L O V E P R O F E S S O R

Hi Love Professor, Je dois faire face à un sérieux problème. Je ne suis pas très habile de mes mains et à chaque fois que j’enfile une capote, mon érection disparaît d’une traite. Je n’arriverai donc jamais à mes fins puisque je ne veux pas me passer de préservatif. Que dois-je faire? Boromir Exerce-toi! Achète une boîte de préservatifs (ou collectionne les exemplaires gratuits distribués lors des soirées), ferme la porte à clé et essaie d’enfiler le préservatif comme il se doit (en pinçant le réservoir et en le déroulant à partir du haut de ta verge). Ensuite? Recommence l’exercice! Après une dizaine de préservatifs gaspillés, tu auras sûrement pigé le truc. Bonne chance!

Yo Love Professor! Une question d’un gay de Visé. Je n’aime pas du tout les fellations et dans le milieu gay, ce genre de choses est vue d’un mauvais œil. Pourtant, que puis-je y faire? Leatherboy, Visé Yo Leatherboy! Le sexe oral est un peu comme le single malt whisky, les huîtres et la réglisse, c’est un acquired taste. Une question d’habitude et d’apprentissage donc. Un conseil: essaie sous la douche, cela sera un rien plus ‘propre’.

DA LOVE PROFESSOR HE WILL PIMP UP YOUR LOVE LIFE!

ONE DIRECTION TWO DIRECTIONS

Des préliminaires d’accord, mais cela doit venir des deux côtés, n’est-ce pas? Kenneth En effet.

Tamise les lumières, ravive ta flamme, laisse une petite musique d’ambiance se glisser dans tes oreilles et ouvre une bonne huile de massage car Da Love Professor is in da house! Il saura satisfaire tout le monde: des plus timides aux plus aventuriers… Tu as des problèmes de cœur? Demande alors conseil au Love Professor. He will pimp up your love life.

Cher Love Professor, Récemment, nous étions entre copines en train de boire des cocktails quand ma meilleure amie a avoué qu’elle s’était déjà fait lécher par son chien (je vous passe les détails!). J’étais sous le choc. C’est quand même pas normal? Mojita de Seraing Haa, les légendaires bavardages des étudiantes après quelques cocktails bien mixés! À toi de voir si ce qu’elle a dit relève bien de la vérité, ce qui peut arriver si on a l’esprit vraiment mal placé. Auquel cas il est plus que temps de lui trouver un mec!

TU AS UNE QUESTION POUR THE LOVE PROFESSOR? ENVOIE UN MAIL À REDACTION@GUIDO.BE 44

AVRIL | MAI 2019


ANNONCE


SPORT

Pour Yves Lampaert, le coureur cycliste de 28 ans, 2018 fut une année fantastique. Il a gagné pour la deuxième fois À travers les Flandres, a aussi remporté son deuxième titre de Champion du Monde du contre-la-montre par équipes et a par-dessus le marché réussi à devenir Champion de Belgique sur route. En plus de ces titres officiels, on lui remet avec plaisir une autre médaille, celle du gars le plus populaire du peloton. GUIDO : Revenons un instant aux années nonante.

Sur quel vélo roulais-tu le plus souvent?

TEXTE SOFIE VAN ROSSOM

Y VES : Un vélo bleu et rouge. J’avais reçu ce

46

vélo pour ma première communion. Ce fut la première et seule fois que je reçus un nouveau vélo, car pour le reste, je roulais sur les vieilles bécanes de mon frère ainé. Mon premier vélo de course, on l’a d’ailleurs également partagé. Grâce à cela, j’ai pu demander une mobylette pour ma communion solennelle. Mon frère Jens avait

alors 14-15 ans et participait à quelques compétitions. Moi, je ne courais pas encore. Jusqu’à mes 17 ans, j’ai fait du judo. À un bon niveau, car j’ai réussi à remporter le titre de Champion de Belgique chez les cadets et je participais même à des compétitions internationales. Mais après avoir obtenu la ceinture noire, ce sport a commencé à m’ennuyer quelque peu. GUIDO : D’où ton passage au cyclisme? Y VES : Mon cousin, Stijn Neirynck, était déjà

professionnel chez Topsport Vlaanderen depuis cinq ans et son père m’a encouragé à faire de même. Commencer le vélo à 17 ans, c'est un peu tard, mais j'avais une bonne condition de base grâce au judo. Au début, j’essayais juste de finir mes courses. Les bons résultats ne sont arrivés que chez les espoirs. Le championnat du club de Courtrai a été ma première victoire qui ‘compte’, à l’époque avec Tieltse Renners.

Pas de compliments GUIDO : Depuis, tu as remporté à deux reprises À travers les

Flandres ainsi que le Championnat de Belgique!

Y VES : En 2017, j’ai également été Champion de Belgique du

contre-la-montre, mais c’est réellement le Championnat de Belgique de l’année passée qui a eu le plus d’influence sur ma carrière jusqu’à présent.

AVRIL | MAI 2019


SPORT

«J'aime me mettre en jambe en musique. Sur du boum-boum!»

GUIDO : D’un jour à l’autre, tu te retrouves affublé d’un beau

maillot tricolore et ton GSM ne cesse de sonner. Certains compliments t’ont-ils fait plus plaisir que d’autres? Y VES : Je les ai tous lus, je lis d’ailleurs aussi souvent que possible les journaux pendant mon petit-déjeuner, mais je n’ai pas retenu certains compliments, non. Je ne m’attarde pas sur ce que l’on dit de moi. À vrai dire, j’accorde uniquement de l’importance aux avis de l’équipe. De Tom Steels et Patrick Lefevere, par exemple.

tôt infime.

Des rituels fixes GUIDO : Tu ressens une pression supplémentaire depuis que

tu roules avec les couleurs de la Belgique?

Y VES : Pour les classiques du printemps, je suis toujours

en sont tous très contents. Sauf peut-être Iljo Keisse qui aurait préféré un robot. (rires)

plus nerveux. Pas vraiment superstitieux, mais j’ai quelques rituels fixes et un rythme fixe durant les heures précédant une course. Pendant l’échauffement d’un contre-la-montre, j’aime par exemple écouter de la musique pour me mettre en jambe. Je n’ai pas vraiment de chanson préférée, j’opte le plus souvent pour une playlist sur YouTube ou Spotify. Et ça peut être du bon gros son. Boum-boum.

GUIDO : Sais-tu déjà ce que tu vas offrir à tes coéquipiers si

GUIDO : Une dernière question: tu as parfois le temps de

GUIDO : Pour fêter ta victoire, tu as même offert un tracteur-

tondeuse à tes coéquipiers!

Y VES : Sympa hein, un tracteur-tondeuse John Deere? Ils

tu es de nouveau Champion de Belgique cette année? Y VES : Il faudra alors que je réfléchisse bien pour être encore plus original, mais la chance que je gagne deux fois de suite le maillot de Champion de Belgique est plu-

AVRIL | MAI 2019

regarder la télé?

Y VES : Nous ne sommes naturellement pas souvent à

la maison, mais heureusement, il y a Netflix! J’ai adoré Narcos par exemple, et pour le moment, je suis en train de regarder Breaking Bad avec mon compagnon de chambrée. Je suis un peu en retard, je l’avoue…

47


RUBRIEK

TON ODEUR CORPORELLE EST AUSSI UNIQUE QUE

TES EMPREINTES DIGITALES Pour une fois, le Dr Jos insiste pour que nous nous rencontrions dans un café d’étudiants, où il s’assied dans un coin sombre, aussi loin que possible de l’agitation du bar. «Je n’aime pas venir ici, car dès qu’on me reconnaît, je dois passer le reste de ma soirée à signer des autographes sur les seins et les fesses et poser pour un demi-million de selfies,» chuchote-t-il en sirotant sa Trappiste. «Mais nous devons faire l’interview ici aujourd’hui.» RENÉ VAN CAESBROECK GUIDO : Et pourquoi donc? DR JOS : (tapote son nez) Tu ne sens

rien?

GUIDO : Euh... DR JOS : Allez, décris-moi ce que tu

sens?

GUIDO : La bière. Et une vague odeur

de cigarettes, parce que nous sommes assis pas loin du fumoir. Et la sueur. DR JOS : (frappe la table du plat de la main) Voilà! La sueur, c’est ce que je voulais t’entendre dire. Dans un café d’étudiants, ça pue la transpiration. Les deux seuls autres endroits où l’odeur de sueur est plus marquée, ce sont les vestiaires du Standard et la Station Spatiale Internationale. GUIDO : (rires) Que voulez-vous nous dire, docteur? DR JOS : (crie) Que les étudiants puent! GUIDO : (regarde nerveusement autour de lui) Docteur, pas si fort s’il vous 48

plait, ils commencent déjà à nous dévisager… DR JOS : (continue de plus belle) Les étudiants sentent plus mauvais que toi et moi, et il y a une bonne raison à cela. La transpiration est secrétée par deux types de glandes. Les glandes sudoripares eccrines sont réparties sur le corps et jouent un rôle dans le contrôle de la température. Les glandes sudoripares apocrines se trouvent à des endroits spécifiques: sous les aisselles, dans l’aine autour des organes génitaux et autour des mamelons. Et ce sont ces glandes qui déterminent l’odeur corporelle. GUIDO : Je pensais pourtant avoir lu quelque part que la sueur était en principe inodore? DR JOS : C’est vrai, et cela s’applique aussi à la transpiration venant des glandes apocrines. Juste que

cette absence d’odeur ne dure pas longtemps. Une fois la sueur libérée, les bactéries commencent à convertir les protéines en acides gras aromatiques, qui dégagent eux une odeur pénétrante. L’odeur précise dépend de nombreux facteurs: environnement, hygiène, comportement, alimentation et - à ne pas sous-estimer - génétique. GUIDO : Voulez-vous dire qu’on possède tous notre propre odeur corporelle? DR JOS : Je dis bien ça! Chacun pue à sa façon. L’odeur corporelle est liée aux gènes du CMH, qui signifie Complexe Majeur d’Histocompatibilité, la partie du génome où les gens diffèrent le plus les uns des autres. Ton odeur est donc aussi unique que tes empreintes digitales, mais il faudrait être un chien pour pouvoir sentir cette distinction subtile. Ou une femme. GUIDO : Hein?! DR JOS : Une femme a la capacité instinctive de sentir à quel point un homme diffère génétiquement d’elle. C’est très important du point de vue de l’évolution, car plus les gènes entre deux partenaires sexuels diffèrent, mieux ce sera pour la progéniture. Les gens ne sont pas attirés sexuellement par une personne qui leur est apparentée AVRIL | MAI 2019


DR JOS

génétiquement, c’est ce qu’on appelle l’effet Westermarck. L’odeur corporelle est un incest avoider naturel, ce qui est particulièrement utile dans les communautés fermées pour prévenir la consanguinité. GUIDO : Je commence à suer… DR JOS : (rires) Des problèmes d’inondation sous les aisselles, Van Caesbroeck? Plus il y a de sueur, plus il y a d’odeurs! Les personnes qui transpirent abondamment souffrent d’hyperhidrose. Si tu souffres de bromidrose, ça signifie que la transpiration de tes aisselles est extrêmement malodorante. Ne commence pas à te renifler sous les aisselles, car ça n’a aucun intérêt. Personne ne pense qu’il pue sauf s’il souffre d’une piètre image de lui. Si tu veux savoir si tu sens mauvais, demande conseil à quelqu’un en qui tu as confiance. De préférence une femme. Ou attends: de préférence une femme asiatique. GUIDO : C’est quoi encore, cette histoire? DR JOS : La plupart des Asiatiques sont pourvus de gènes ABCC, ce qui leur assure moins de glandes apocrines. Les Asiatiques ont donc beaucoup moins d’odeur corporelle. Si ta petite amie chinoise ou vietnamienne renifle sous tes aisselles, elle pourra te dire si tu sens vraiment mauvais ou si c’est respirable. GUIDO : En attendant, je ne comprends toujours pas pourquoi vous dites que les étudiants sentent mauvais. DR JOS : Ha, parce que l’odeur corporelle évolue avec l’âge. Un bébé sent bon, ce qui favorise les liens

parentaux. Pendant la puberté, les glandes apocrines explosent et les jeunes commencent à fouetter. Le point critique se situe autour du moment où ils commencent à étudier à l’université. Beaucoup de parents sont plus qu’heureux de pouvoir envoyer leur fils ou leur fille puant(e) en kot. (ricane) Si tu ne le crois pas, il te suffit de prendre une profonde inspiration par les narines. Heureusement, après l’adolescence, ça s’améliore, sauf si tu bois trop, si tu manges des asperges tous les jours ou si tu fais trop de sport. En vieillissant, ton odeur corporelle se transforme une dernière fois. Ou plutôt: une avant-dernière fois, car un cadavre, ça fouette aussi pas mal. (éclate de rire) Non, je veux dire que les personnes âgées dégagent une odeur légèrement acide. Tôt ou tard, tu deviendras un pisse-vinaigre au sens propre comme au figuré. (à nouveau plié en deux) GUIDO : Et que peut-on faire pour lutter contre cela? Utiliser un déodorant? DR JOS : (hausse les épaules) En soi, ça ne résout pas grand-chose, le déo ne propose qu’un contrôle temporaire des symptômes. À propos, tu savais que presque aucun déodorant n’est vendu au Japon, précisément parce que les Asiatiques ont si peu de glandes apocrines? Non, la seule chose qui aide, c’est de prendre un bain. GUIDO : Ou une douche? DR JOS : Un bain est plus efficace. (regarde autour de lui) Mais as-tu déjà vu un kot avec une baignoire? Pas moi! (renifle) Et ça se sent!

DR JOS RECOMMANDE LA LECTURE DES OUVRAGES SUIVANTS: Liuzza e.a., The body odor disgust scale (BODS): development and validation of a novel olfactory disgust assessment, Chem-Senses., jul. 2017 Carrito e.a., Do masculine men smell better? An association between skin color masculinity and female preferences for body odor, Chem-Senses., mrt. 2017 Lübke e.a., Does human body odor represent a significant and rewarding social signal to individuals high in social openness, PLoS-One., apr. 2014 Olsson e.a., The scent of disease: human body odor contains an early chemosensory cue of sickness, PsycholSci., mrt. 2014 Gildersleeve e.a., Body odor attractiveness as a cue of impending ovulation in women: evidence from a study using hormone-confirmed ovulation, Horm-Behav., feb. 2012 Roberts e.a., Body odor quality predicts behavioral attractiveness in humans, Arch-Sex-Behav., dec. 2011 Sergeant, Female perception of male body odor, Vitam-Horm., 2010 Preti e.a., Genetic influences on human body odor: from genes to the axillae, J-Invest-Dermatol., feb. 2010 Havlicek e.a., The effect of meat consumption on body odor attractiveness, Chem-Senses., okt. 2006 Shiseido e.a., 2-Nonenal newly found in human body odor tends to increase with aging, J-Invest-Dermatol., apr. 2001 Alves-Oliveira e.a., Influence of body odors and gender on perceived genital arousal, Arch-Sex-Behav., apr. 2018

«Les étudiants puent. Il te suffit de les renifler si tu ne me crois pas!» AVRIL | MAI 2019

49


ZAP

Un sac à dos spécialement conçu pour le running Les plus sportifs d’entre vous le savent. Parmi le matériel inévitable pour un trail réussi, on trouve un sac multifonctions et hyper ergonomique. C’est justement ce que propose Osprey avec son sac à dos Duro qui vient de bénéficier d’un sérieux lifting. Grâce à son système d’hydratation polyvalent, il permet d’étancher la soif sans avoir à faire de pause. Tandis que ses sangles de poitrine réglables et amovibles procurent un confort de course en toutes circonstances. Petit plus: une attache pour bâton de marche pour les balades du dimanche!

«Je prends presque 500 selfies jusqu'à ce qu'il y en ait un qui me convienne» DURE, DURE LA VIE D'INFLUENCEUSE, N'EST-CE PAS KYLIE JENNER?

Infos: OSPREYEUROPE.COM

Un McFlurry Strawberry Cheesecake Un repas chez McDonald’s sans un McFlurry n’est pas vraiment un repas chez McDonald’s! Si tu as envie de varier les plaisirs sucrés, un nouveau tourbillon glacé et gourmand débarque dans ton fast-food préféré. Le McFlurry Strawberry Cheesecake propose de la glace vanille, de délicieux morceaux de fraises et de cheesecake surmontés d’une sauce à la fraise. Un véritable déferlement de saveur pour ponctuer ton repas! Infos: MCDONALDS.BE

Le meilleur combo belge

TEXTE SD

Des chips croquants au goût de ta sauce pour frites préférée? C’est peut-être la meilleure invention de tous les temps, après le quart d’heure académique et les pintes à un euro… Choisis les Croky Andalouse et profite à 100% de ta pause bien méritée ou d’une soirée sympa avec tes amis au kot. Savoure son goût intense et son délicieux croquant dès maintenant!

50

Infos: CROKY.BE

AVRIL | MAI 2019


OW N TRY

SIZE DOES MATTER Kauwgom in een rolletje! Chewing-gum en rouleau!

KLEIN & HANDIG PETIT & PRATIQUE


ZAP

La première gaufre de Liège au chocolat au lait Voilà une nouvelle qui risque de choquer les puristes mais ravir les allergiques au chocolat noir! Lotus Suzy vient en effet de lancer la toute première gaufre de Liège au chocolat au lait. Une rupture totale avec la tradition qui permet dorénavant aux fans du chocolat au lait de déguster des gaufres de Liège à n’importe quel moment de la journée. Infos: LOTUSBAKERIES.BE

Des tartinades étonnantes et végan Tu accueilles ce soir des amis végan à ton kot? Cours alors acheter les nouvelles pâtes à tartiner de Nutridia, une délicieuse alternative au trop commun houmous ou à la rituelle tapenade. Sur un toast, ces tartinades bio et sans gluten feront des merveilles à coup sûr, que tu choisisses la saveur aubergine, curry et lentilles, herbes, méditerranéenne ou tomates. Infos: NUTRIDIA.BE

Ma vie sans gluten

TEXTE SD

Ma vie sans gluten… Un tel titre de film ne ramènerait certainement pas grand-monde dans les salles de cinéma. Mais si on te dit qu’il s’agit là du snack idéal à emporter au cours, tu es convaincu? Ces super barres biologiques sont disponibles dans ton magasin bio local dans deux goûts différents: cranberry-sésame-pavot et figue-amande-amarante. Et si tu crois encore dur comme fer que sans gluten = sans goût, on te conseille de tester avant de juger!

52

SCOOP! Non contente de truster les hit-parades et d’enflammer les réseaux sociaux, Cardi B s’apprête à faire ses grands débuts au cinéma. Et quand on sait que Hustlers sera situé dans l’univers du strip-tease et qu’elle aura Jennifer Lopez comme partenaire, on ne peut que saliver à cette idée.

Infos: HYGIENA.BE

AVRIL | MAI 2019


NOS BONS PLANS POUR DÉSTRESSER AVANT LE BLOCUS ! SURFE SUR WWW.GUIDO.BE/CONCOURS POUR PARTICIPER

W

NS DEUX FORMATIO ER GN - Surfe sur www.start2ride.be t GRATUITES À GA gratuitemen rmis’ - Inscris-toi étape, 1er pe R re E 1è H rs C ve O i R e-to C 9GUIDO É rig Di R1 D S2 R : nt U PO code suiva - Remplis le O T O M IS M R E P TON W

W. G

U I D O. B

2 x 5 vouchers pour deux heures de paintball entre amis

Besoin de te défouler avant ton blocus? Et si tu organisais une partie géante de paintball entre potes? Grâce à Paintball.be, c'est possible à Nivelles, Charleroi, Brainele-Comte ou Liège et en plus, c'est Guido qui régale! Deux gagnants repartiront chacun avec 5 vouchers pour deux heures de paintball et 500 billes de peinture gratuites!

E

Biscarrosse, NE l'une des GAG AINE M E plus belles S UNE R U F SE destination DE S ROS ES R A du Sud de la ISC ERSONN B À P France, offre R5 POU non seulement les meilleures vagues d'Europe, mais aussi des bars branchés, des restaurants variés et une discothèque. Flowtrack a réservé pour toi et quatre de tes amis une semaine en tipi dans un camping trois étoiles pour passer allègrement de la piscine au hamac, sans oublier de démontrer tes meilleures skills de surfeur. Même le voyage en car est inclus.

Gagne un Google Home Mini grâce à Biocure

Tu as besoin de booster ta mémoire et ta concentration en cette veille de blocus? Biocure Intellect, grâce à sa combinaison de vitamines, de fer et de guarana, te permet de mieux affronter ce stress temporaire. En plus si tu achètes ce produit, tu entres en lice pour gagner un Google Home Mini. Pour participer à ce concours, il te suffit d'envoyer ton ticket de caisse et le code-barres du produit acheté à Qualiphar N.V., Marketing Rijksweg 9 - 2880 Bornem (action uniquement valable dans les (para)pharmacies en Belgique avant le 31/07/2019).

Gagne 5 x 5 tickets d'un jour pour Walibi

Tu aimes les sensations fortes? Surprends tes amis en leur offrant une virée dans le meilleur parc d'attractions du pays. Une journée entière de fun à cinq, il ne te reste maintenant plus qu'à savoir si tu oseras te mesurer au Pulsar, à la Dalton Terror ou au Vampire.

10 x 2 tickets à gagner pour le film de ton choix

Que tu préfères une comédie romantique ou un film d'action musclé, ce concours est fait pour toi. Tu peux en effet choisir ton film! Commande déjà le pop-corn, réserve ta place et rends-toi dans le cinéma de ton choix. Mais n’oublie quand même pas de gagner! 10 gagnants auront ainsi la chance de profiter d'une chouette séance ciné à deux!

53


M U LT I M É D I A

Ricoh GR III

Tu prends probablement le plus souvent des clichés à l’aide de ton smartphone. Mais l’objectif de ton téléphone a aussi ses limites, surtout si tu veux capturer une action ou dans des circonstances moins exposées. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes si tu veux te forger des souvenirs, mais peut-être as-tu l’ambition de devenir une star sur Instagram? Donc, pourquoi ne pas directement opter pour un appareil de top qualité? Le Ricoh GR III mérite très certainement le coup d’œil. Son plus grand avantage: cet appareil-photo compact ne prend pas beaucoup plus de place que ton téléphone. Il prend rapidement des photos de haute qualité et stables. Ce n’est pas pour rien que les prédécesseurs de cet appareil sont choisis depuis des années par des professionnels, comme le photographe de rue japonais Daido Moriyama. Laisse-toi donc inspirer par cet appareil-photo et essaie de prendre un peu de distance avec Instagram. PLUS D’INFOS : WWW.RICOH-IMAGING.BE PRIX: 899 EUROS

COOL APPS BOUNCER (ANDROID)

Protège ta vie privée et gère de façon centralisée quelles données tes apps peuvent voir et utiliser.

OPERA TOUCH (ANDROID ET IOS)

Le browser légendaire fait son entrée sur le web mobile.

Rode Videomic Pro+

Envisages-tu de faire carrière sur YouTube? Tu as alors probablement déjà investi dans un superbe appareil-photo et un trépied Gorillapod avec lesquels des célébrités comme Casey Neistat ne cessent de se filmer. Ce que les vlogueurs débutants oublient souvent, c’est qu’un bon son est tout aussi important qu’une bonne qualité d’image. Les micros intégrés de la plupart des appareils-photos numériques, tels que le A6400 de Sony ou le 4D de Canon, ne sont malheureusement pas du meilleur acabit. Si tu veux amener ton audio à un niveau supérieur, tu ferais mieux d’acheter un microphone externe. Le best-seller en ce moment est le Videomic Pro + de Rode. Ce micro glisse facilement sur le sabot de ton appareil-photo, prévu normalement pour y mettre un flash. Grâce à un simple câble, tu connectes ensuite le microphone avec le port d’entrée audio. C’est parti! Le Videomic Pro + enregistre un son très concentré et offre également des options pour filtrer les bruits de fond gênants. PLUS D’INFOS : WWW.SONY.BE PRIX: 289 EUROS

TEXTE STIJN VAN KERKHOVE

Ricoh Theta Z1

54

La vidéo et la photo à 360 degrés n’ont toujours pas vraiment percé, mais la technologie ne s’arrête pourtant pas en si bon chemin et offre, année après année, des appareils 360 toujours plus fins qu’on a toujours envie de tester. Le nouveau Ricoh Theta est l’un de ceux-là. Il y a quelques années, le Theta fut l’une des toutes premières caméras 360 de bonne facture et le Z1 propose à son tour un appareil à la pointe de la technologie. À première vue, l’appareil-photo a toujours le même aspect: le stick noir stylisé contraste nettement avec les jouets de la concurrence. À l’intérieur, le Theta a subi une métamorphose complète. En plus du format jpg 23 mégapixels, l’appareil prend maintenant des photos au format brut de haute qualité tandis que la vidéo est capturée en 4K à 30 images par seconde. Grâce à la stabilisation intégrée à 3 axes, le Theta Z1 est également un appareil-photo amusant permettant de capturer des images d’action de vélo, de snowboard ou lors d’une promenade en ville. Et si cette caméra 360 immortalisait tes exploits lors des prochains festivals? Résultats uniques garantis.

SAUSAGE FLIP (ANDROID ET IOS)

Libère ta saucisse!

STARDEW VALLEY

(ANDROID ET IOS)

Cette version indé de Farmville était déjà un succès sur PC et débarque maintenant sur smartphone.

FACETUNE

(ANDROID ET IOS)

Retravaille tes selfies tel le meilleur des chirurgiens esthétiques.

HOMESCAPES (ANDROID ET IOS)

PLUS D’INFOS : WWW.RODE.COM PRIX: 999 EUROS

Rénove des maisons dans ce jeu à la Candy Crush.

AVRIL | MAI 2019


GAMES

Captain Toad

Captain Toad: Treasure Tracker

The Division 2

NINTENDO SWITCH

PLAYSTATION 4, XBOX ONE

Si Captain Toad n’est pas le personnage le plus célèbre de l’univers Nintendo, impossible de ne pas reconnaître le souriant champignon vêtu d’un chapeau blanc à pois rouges. Dans Treasure Tracker, Toad peut briller pour la première fois. Dans plus de 70 mini-niveaux astucieux, Captain Toad doit partir à la recherche de pièces de monnaie et d’étoiles. L’obstacle majeur à sa quête? Son sac à dos trop lourd qui l’empêche de sauter. Pour atteindre son objectif final, il compte donc sur ta perspicacité pour le guider à travers tous les obstacles et les énigmes du jeu. Tous les niveaux sont basés sur l’hakoniwa, ces mini-jardins japonais en forme de boîte. Tu observes le niveau d’en haut et tu peux ainsi jouer avec la perspective pour faire prendre par exemple un passage à Captain Toad vers l’autre côté du terrain de jeu. La comparaison avec Super Mario n’est jamais loin, même si les niveaux ne sont pas immenses, ce qui empêche le joueur d’abandonner facilement.

La Maison Blanche complètement détruite. Dans le monde réel, ce n’est le cas qu’au sens figuré, mais dans The Division 2, de la fumée sort littéralement de la résidence officielle du président américain. Le problème n’est pas Donald Trump dans ce jeu, mais bien un virus mortel qui s’est répandu dans le monde entier et a plongé tous les pays dans l’anarchie. Dans le premier Division de 2016, le virus venait d’éclater et tu faisais partie d’un dernier gang d’élite qui tentait de rétablir l’ordre à New York. C’est maintenant à Washington DC que se situe ton terrain de jeu. Ceux qui ont joué à ce premier jeu ne seront pas surpris par ce mélange de monde ouvert, de jeu de rôle et de jeu de tir. Tu passes d’une mission à l’autre dans un décor de jeu magnifique et réaliste. Une suite peu surprenante, mais tout comme l’original, elle reste de très bonne facture.

Division 2

Tetris 99

Dead Or Alive 6

NINTENDO SWITCH

PLAYSTATION 4, XBOX ONE

Battle Royale nous fait immédiatement penser à Fortnite, dans lequel il faut être le dernier à survivre sur une île infestée de créatures peu accueillantes. Quelle ne fut pas notre surprise quand Nintendo Switch a proposé une Battle Royale de Tetris. Oui, Tetris, le jeu de 1985 qui a excité les jeunes de l’époque. À quel point un jeu peut-il être simple pour plaire aux jeunes et aux vieux après plus de 30 ans? La nouvelle incarnation de Tetris est en plus géniale. Dans cette version Battle Royale, tu joues au célèbre jeu de blocs contre 98 autres joueurs en ligne. Bien sûr, nous pensons tous que nous sommes les meilleurs et les plus rapides, mais garde un œil sur la concurrence, car dans ce jeu, tu peux créer des lignes supplémentaires. Pour te piéger encore plus rapidement, le jeu est proposé en téléchargement entièrement gratuit à condition de posséder un abonnement payant à Nintendo Online.

Dans les jeux de combat, ce sont principalement Tekken et Street Fighter qui peuvent compter sur un solide groupe de fans dans nos contrées. Dans la catégorie inférieure, Dead Or Alive touchait aussi sa bille, notamment grâce aux combattantes légèrement vêtues présentes dans le jeu. En ces temps de #MeToo, les personnages féminins se sont vus revêtir des tenues plus décentes. Ce qui risque de décevoir les amateurs de corps de femmes pixellisés, surtout que le graphisme de ce nouveau jeu est de qualité supérieure. Les différentes arènes dans lesquelles tu te bats sont à tomber par terre, littéralement si tu t’attardes trop sur les détails et reçois un coup de poing sur la gueule sans prévenir. Le gameplay n’a pas vraiment été modifié. Enchaîner les coups, tel est le message avec quelques règles quand même: les strikes battent les throws, les throws battent les holds et les holds battent les strikes. Let’s get ready to rumble!

AVRIL | MAI 2019

Dead Or Alive 6

TEXTE STIJN VAN KERKHOVE

Tetris 99

55


SITE-SEEING

UN CITY-TRIP

SUR LE NET Bientôt le fameux blocus de juin… La solution pour ne pas tomber dans la déprime? Organiser un petit city-trip lors d’un long weekend afin de recharger ses batteries avant les examens de fin d’année. Voici donc quelques sites qui t’aideront au mieux à planifier ce petit voyage.

DES BILLETS D’AVION À PRIX CANONS

Pour te rendre vers la plupart des destinations ensoleillées européennes (on te conseille Madrid, Barcelone ou Rome), tu seras obligé de prendre l’avion. Mais ne prends pas tes jambes à ton cou car il n’y a pas que Ryanair qui propose des prix défiant toute concurrence. Même les autres compagnies sont parfois assez intéressantes, nul besoin donc de te restreindre aux Milan, Dublin et Stockholm proposées par la compagnie low-cost. Si tu surfes sur le site de SkyScanner, tu trouveras aisément le vol le moins cher pour la destination de ton choix parmi une bonne poignée de compagnies aériennes. WWW.SKYSCANNER.FR WWW.RYANAIR.COM

TEXTE SÉBASTIEN DALOZE

UNE NUIT EN AUBERGE DE JEUNESSE?

56

Tu es encore jeune, profites-en! Nul besoin en effet de réserver une chambre dans un hôtel luxueux, privilégie plutôt l’option beaucoup plus abordable de l’auberge de jeunesse. Tu détestes être parqué dans un dortoir rempli de ronfleurs et de nuisibles en tous genres? Pas de problème car désormais, la plupart des auberges de jeunesse proposent des chambres doubles, certaines même avec une douche privée! Hihostels. com te propose de trouver une auberge de jeunesse dans la ville de ton choix. Attention! Même si tu ne pars que deux jours, il est toujours intéressant de se procurer la carte de membre des auberges de jeunesse afin de profiter de réductions très avantageuses.

UN GUIDE DE RÉFÉRENCE

Lorsque tu pars à la découverte de nouvelle contrées, n’oublie pas de te munir d’un bon guide de la région afin d’en connaître les adresses pratiques, les bons plans ou les conseils avisés. Nous t’en recommandons deux, Le Routard, d’un côté et Lonely Planet, de l’autre. Si tu es trop ruiné par le voyage que tu entreprends, tu peux toujours surfer sur leurs deux sites qui, bien qu’étant moins complets que leurs versions papier, proposent des infos utiles et des bonnes adresses à consulter dans le pays à visiter. De plus, sur le site du Routard, les utilisateurs participent activement à un forum destiné à donner leurs impressions sur les hôtels, restos ou musées qu’ils ont visités. Une bonne façon donc de noter les choses à éviter avant de partir. WWW.ROUTARD.COM WWW.LONELYPLANET.COM

LAST-MINUTES AU SOLEIL

Si tu rêves de cocotiers, de plages de sable fin et de corps bronzés, mais que tu ne disposes pas du porte-monnaie adapté, tu peux toujours surfer sur les sites mentionnés ci-dessous à la recherche d’un voyage last minute. En cette période, ceux-ci te sont proposés à des tarifs exceptionnels et tu peux te retrouver en moins de deux sur une plage paradisiaque tout en gardant ton pécule de guindaille! Que demander de plus? WWW.TUI.BE/FR/LAST-MINUTES WWW.LASTMINUTE.COM WWW.CHEAPTICKETS.BE

WWW.HIHOSTELS.COM WWW.LAJ.BE AVRIL | MAI 2019


CINÉMA

Grâce à Dieu Le procès de Philippe Barbarin a fait couler pas mal d’encre au cours des dernières semaines. C’est que le silence du cardinal face aux agressions pédophiles commises par un prêtre de son diocèse ont fait grincer des dents parmi la population. Nul doute que le film de François Ozon basé sur cette histoire allait faire parler de lui. Un temps menacé d’interdiction, Grace à Dieu peut enfin dévoiler sa vérité sur les grands écrans. L’HISTOIRE : Fervent catholique et

père de famille, Alexandre découvre un jour que le prêtre qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Face au manque d’empathie du cardinal Barbarin, il décide de parler et de rassembler d’autres victimes du prêtre pédophile. NOTRE AVIS : Habitué aux sujets dé-

Emma Peeters Parfois, le Guido Magazine aime se détourner des blockbusters incontournables pour se concentrer sur des ‘petits’ films qui méritent tout autant la lumière. C’est le cas d’Emma Peeters, une très jolie comédie romantique belge légèrement barrée, pétillante à souhait et débordant de tendresse.

L’univers poétique de Sempé ne pouvait qu’inspirer les cinéastes. Après Le Petit Nicolas, c’est un autre de ses héros qui investit les salles obscures, Raoul Taburin, interprété ici par un Benoît Poelvoorde tout en retenue et jouant - une fois n’est pas coutume - la carte de l’émotion davantage que le pari de l’humour. L’HISTOIRE : Dans un village du Sud

L’HISTOIRE : Alors qu’elle va bientôt fêter

ses 35 ans, Emma Peeters (l’épatante Monia Chokri) dresse un constat plutôt négatif de sa vie. Célibataire, menant une vie de galère à Paris et rêvant de devenir actrice, elle décide de se suicider le jour de son anniversaire. Mais la rencontre d’un drôle d’employé de pompes funèbres risque cependant de mettre à mal son projet. NOTRE AVIS : Pour son deuxième long-mé-

trage, la réalisatrice belge Nicole Palo a frappé fort en décrochant une sélection au Festival de Venise. Un succès franchement mérité tant son Emma Peeters est sublimement attach(i)ante! Au passage, tu peux aussi jouer à reconnaître dans le film trois acteurs de la célèbre série de la RTBF (La Trêve), dont Thomas Mustin, mieux connu sous le nom de Mustii.

de la France, Raoul Taburin garde en lui un secret inavouable. Alors qu’il a fait carrière dans la réparation des vélos, il n’a jamais osé révéler à ses proches qu’il ne savait pas rouler à vélo! Quand un photographe débarque dans le village, il va devoir faire face à ses vieux démons. NOTRE AVIS : Forcément régressif, terriblement enfantin et immensément tendre, Raoul Taburin est un véritable bonbon pour les amateurs de l’univers de Sempé. Si l’acteur belge nous a séduit dans sa retenue, que dire de l’inclassable Édouard Baer? Ben, il nous fait du Édouard Baer et forcément, au bout de quelque temps, ça commence à lasser… Heureusement, les flashbacks nostalgiques rattrapent quelque peu le coup!

TEXTE TEXTEXXX SÉBASTIEN DALOZE

rangeants, François Ozon nous livre ici un film chirurgical qui se veut une réelle enquête documentaire sur les différents événements qui ont mené ces quatre hommes à se dresser contre une Église trop muette face aux agissements d’un prêtre pédophile. Un film glaçant mais nécessaire, du grand cinéma porté par un quatuor d’acteurs inspirés.

Raoul Taburin

AVRIL | MAI 2019

57


FILMS ET SÉRIES FILM

Midnight Sun

À 17 ans, Katie vit recluse chez son père, contrainte d’éviter la lumière du jour qui pourrait conduire à sa mort. Mais dès le coucher du soleil, elle commence enfin à revivre en allant chanter dans la gare près de chez elle. C’est là qu’elle rencontre Charlie, son voisin, pour qui elle a toujours eu des sentiments… Voici donc le genre de bluette inoffensive qui brisera le cœur des plus midinettes mais ne convaincra certainement pas les amateurs de cinéma! Au casting de ce drame adolescent, on retrouve Bella Thorne et Patrick Schwarzenegger (oui, oui, le fils de l’autre!).

FILM

A Simple Favor (L’ombre d’Emily)

Au départ, Disparue est un roman de chick-lit qui a connu un succès retentissant aux États-Unis et en Europe. Un thriller sexy qui n’attendait qu’un réalisateur pour espérer connaître le même destin sur grand écran. C’est désormais chose faite avec  L’ombre d’Emily, un thriller bien dans l’air du temps: sitôt avalé, sitôt digéré. Si ce thriller est riche en événements ou autres twists téléphonés et reflète bien la période Instagram dans laquelle nous nous trouvons, impossible pour nous de nous intéresser aux aventures de ces deux héroïnes (Anna Kendrick et Blake Lively) que tout oppose.

FILM

Girl

Dans le rôle de Lara, une jeune danseuse emprisonnée dans le corps d’un garçon, Victor Polster (récompensé aux Magritte du Cinéma) fait une immersion impressionnante dans le monde du cinéma. Film nécessaire mais parfois éprouvant, Girl remet les pendules à l’heure dans le débat sur la transidentité. Impossible en effet de ressortir indemne de cette expérience cinématographique aussi intense que bouleversante. Si seulement les derniers réacs réfractaires au débat sur la transidentité voyaient ce film, ils reverraient certainement leurs arguments surannés…

FILM

FILM

FILM

Nos batailles

La Ch’tite Famille

Utøya 22. Juli

Non content d’avoir réalisé le holdup parfait avec son déjà culte Bienvenue chez les Ch’tis, Dany Boon prend - presque - les mêmes et recommence! Cette fois, il s’intéresse à un designer honteux de ses racines ch’tis qui a fait carrière à Paris et ne donne plus signe de vie à sa famille du Nord. Mais quand un accident de voiture lui rend son accent si particulier, les problèmes s’enchaînent… Un remake sans saveur et sans inspiration mais qui donne malgré tout l’occasion à Laurence Arné de nous dévoiler son potentiel comique. C’est déjà ça!

Le 22 juillet 2011, l’île d’Utøya accueille un camp d’été pour jeunes. Mais quand ils comprennent qu’un terroriste commence à tirer à l’aveugle parmi les participants, c’est la terreur qui s’installe. De ce fait divers qui a terrifié la Norvège et le monde entier, le réalisateur prend le parti-pris de suivre Kaja (18 ans) pendant les 72 minutes de l’attaque alors qu’elle recherche désespérément sa sœur parmi le chaos ambiant. Un témoignage glaçant de cette tuerie ignoble dont on ressort totalement choqué et groggy.

TEXTE SÉBASTIEN DALOZE

Ce n’est pas un hasard si ce film a raflé cinq récompenses lors de la dernière cérémonie des Magritte du cinéma, dont les prestigieux Meilleur Film et Meilleure Réalisation. Car Nos Batailles est une véritable pépite d’une tendresse infinie qui suit le combat d’un père (excellent Romain Duris) qui tente de garder la tête hors de l’eau quand sa compagne l’abandonne sans raison avec ses deux enfants. On ressort chamboulé de cette tranche de vie attachante filmée avec respect et bienveillance.

58

AVRIL | MAI 2019


FILM

Le jeu

Au cours d’un souper entre amis, l’un des convives propose un jeu inédit: déposer tous les téléphones portables au milieu de la table et lire à haute voix tous les messages reçus par toute l’assemblée. Et ce qui devait s’annoncer comme une soirée de folie va vite tourner à la catastrophe. À partir de cette idée scénaristique inédite, Fred Cavayé livre une comédie bien dans l’air du temps qui s’apparente même à quelques instants à un thriller implacable. Avec une mention spéciale à l’acteur Grégory Gadebois qui tire son épingle du jeu parmi des acteurs confirmés comme Vincent Elbaz, Bérénice Bejo ou Roschdy Zem.

FILM

Photo de famille

La première est ‘statue’ pour touristes à Paris et se débat pour plaire à son fils ado, la seconde semble en colère contre le monde entier et n’arrive pas à tomber enceinte tandis que le dernier noie sa dépression dans l’alcool et la psychanalyse. Si ces trois frère et sœurs se sont éloignés avec le temps, ils vont devoir faire front commun pour s’occuper de leur grand-mère, récemment devenue veuve. Photo de famille est une chronique familiale touchante qui doit également beaucoup à la prestation de ses trois acteurs principaux (Vanessa Paradis, Camille Cottin et Pierre Deladonchamps).

FILM

The Sisters Brothers

Pour son premier film hollywoodien, Jacques Audiard (Un prophète, De rouille et d’os) a réussi à convaincre Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal et John C. Reilly de monter en selle sous sa direction et d’embarquer vers l’Ouest américain. Des paysages à couper le souffle, une sombre histoire de vengeance, des règlements de compte dans des saloons, la ruée vers l’Or… Tous les ingrédients sont ici réunis pour passer un bon moment, sans oublier le plus important: la touche d’humour noir qui ajoute du piment à cette recette savoureuse.

FILM

FILM

SÉRIE

First Man

Un homme pressé

The Looming Tower

Après Whiplash et La La Land, le prodige Damien Chazelle s’attaque cette fois à Neil Armstrong. Le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune le 21 juillet 1969 pour ceux qui n’auraient pas suivi! Si First Man nous permet d’en savoir plus sur l’entraînement difficile qu’a dû suivre l’astronaute et les difficultés familiales que son métier a imposées sur son couple et ses enfants, il manque pourtant de ce petit supplément d’âme qu’on aurait été en droit d’attendre du jeune réalisateur de 36 ans. À force de vouloir toucher la Lune, on atterrit toujours dans les étoiles, et c’est déjà pas mal.

AVRIL | MAI 2019

Après la rencontre entre Camelia Jordana et Daniel Auteuil dans Le brio, c’est au tour de Leïla Bekthi et Fabrice Luchini de former un nouveau couple inédit pour  Un homme pressé, la nouvelle réalisation de Hervé Mimran à qui l’on doit notamment  Tout ce qui brille,  Nous York  ou  Comme des frères  (en tant que scénariste). Fabrice Luchini en homme d’affaires? Ça marche. Leïla Bekhti en orthophoniste? Ça passe aussi. Pourtant, l’alchimie entre les deux est nettement moins flagrante que celle que l’on avait applaudie chez le couple Jordana/Auteuil. Il en résulte une comédie assez plaisante mais dont on ne gardera pas - à l’instar de son personnage principal - un souvenir indélébile.

Passionnant, tel est le mot qui vient immédiatement à l’esprit après avoir visionné cette mini-série de 10 épisodes sur les rivalités internes entre le FBI et le CIA lors de la traque de Ben Laden avant le 11 septembre 2001. Adaptée du livre de Lawrence Right (lauréat du Prix Pullitzer), The Looming Tower a été nominée à quatre reprises aux derniers Emmy Awards. Ajoutez à cela un casting international de haut vol (Tahar Rahim, Peter Sarsgaard, Jeff Daniels) et vous obtenez un témoignage implacable et hyper documenté sur une partie méconnue de l’histoire de l’espionnage américain.

59


© Sara Anke

ERIKSSON DELCROIX Un peu plus d’un an seulement après un magnifique troisième album à la mélancolie poisseuse, Bjorn Eriksson et Nathalie Delcroix sont de retour avec… un disque festif clairement conçu pour la scène. CHRISTOPHE THIENPONT GUIDO : Après deux albums plutôt

mélancoliques, ce nouvel album surprend par son côté festif! BJORN : Heart Out Of Its Mind et Magic Maker Love ont été marqués par le décès de deux amis musiciens. Ce sont deux disques très mélancoliques, très tristes. Aujourd’hui, nous voulons à tout prix nous reconstruire après cette période de deuil. Nathalie: Dès le départ, nous avions décidé de nous éloigner du son de nos albums précédents et d’enregistrer un disque festif. The Riverside Hotel va évidemment désarçonner, mais c’était important pour nous de sortir de cette période difficile. Nous avions besoin de nous amuser, de prendre du plaisir. Et nous pouvons vous garantir que l’ambiance sera festive pendant nos concerts! Nous ferons la part belle à la musique cajun et à des morceaux up-tempo. BJORN : C’est bien simple, nous nous sommes obligés à éviter les accords mineurs. Les textes sont également légers. GUIDO : Ce nouvel album s’éloigne très

fort de la musique country-bluegrass qui vous a fait connaître… Nathalie: Bjorn et Alan (ndlr: Rylant, 60

le batteur) ont entrepris un roadtrip à travers les États-Unis l’été dernier. C’est ce voyage dans le Sud des États-Unis qui a nourri l’album. Quand Bjorn est inspiré, il compose énormément. Et la Louisiane l’a visiblement marqué au fer blanc car il est revenu de là avec énormément d’idées et de maquettes de chansons.

«L’ambiance sera festive pendant nos concerts!»

GUIDO : Le Riverside Hotel qui donne

son nom à l’album existe-il vraiment?

BJORN : C’est un lieu mythique à

Clarksdale (la ville où est né John Lee Hooker), dans le Mississippi, où sont passés pas mal de musiciens de blues tels que Duke Ellington, Muddy Waters ou Sam Cooke. D’autres, tels que Ike Turner, Sonny Boy Williamson II ou Robert Nighthawk y ont passé plusieurs mois. Nathalie s’y était rendue il y a environ dix ans et m’en avait beaucoup parlé. Durant le road-trip

que j’ai entrepris durant l’été avec Alan, nous y avons fait un bref passage. Même si Nathalie m’avait prévenu que c’était très petit et pas du tout impressionnant, je ne m’attendais tout de même pas un endroit aussi miteux. (rires) Cette région est terriblement pauvre et cet hôtel, même s’il est légendaire, ne fait pas exception. J’ai assez mal dormi au Riverside Hotel, les lits ne sont pas terribles et j’ai donc écrit pendant quasi toute la nuit. Un peu comme si des fantômes m’y poussaient. Ce lieu a une âme, c’est clair. GUIDO : On peut repérer plusieurs titres

en français cajun sur ce nouvel album.

BJORN : En toute honnêteté, cela n’a

pas été facile de chanter ce patois. Mon père a pu me guider car il a passé quelques temps en Louisiane avant ma naissance. Il y a chopé le virus de la musique cajun et a même joué avec ma sœur et moi dans un groupe de musique traditionnelle cajun alors que je n’avais que 16 ans. Le groupe s’appelait Hank Van Damme en hommage à Jean-Claude Van Damme et Hank Williams. (rires) Mon père a aujourd’hui 62 ans et il est terriblement heureux de pouvoir jouer avec Nathalie et moi durant la tournée qui arrive. ERIKSSON – DELCROIX: THE RIVERSIDE HOTEL (WASTE MY RECORDS/V2)

AVRIL | MAI 2019


Théâtre Royal des Galeries Directeur : David Michels

Du 24 avril au 19 mai 2019

de

de Marcel

Mithois

Marie-Paule Kumps,

ANNONCE

Bernard Cogniaux, Camille Pistone, Damien De Dobbeleer, Julie Duroisin, Jean-Daniel Nicodème, Gudule.

Mise en scène : Nathalie Uffner Décor et costumes : Charly Kleinermann et Thibaut De Coster

www.trg.be  

02 512 04 07

En coproduction avec La Coop asbl Avec le soutien de SMART et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge

61


ROMA CALLING!

THE BUKOWSKIES

C’est l’un des coups de cœur de Guido, un groupe que l’on suit depuis ses tout débuts… Mené par le charismatique Andrea, The Bukowskies brouillent les pistes avec un troisième opus qui évoque aussi bien le garage rock des formidables Strokes que la scène post-punk et nous gratifie même de quelques instrus plutôt étonnantes. CHRISTOPHE THIENPONT GUIDO : Cet album est assez

surprenant. Plus électro, plus expérimental... Évolution ou révolution? ANDREA : J’ai voulu marquer un peu plus radicalement mes envies. En réalité, c’est ce que je veux depuis notre premier album. À l’époque, notre label avait refusé certaines de nos intros et certains passages instrumentaux pour se concentrer sur des chansons de trois minutes. C’était une erreur, j’en étais convaincu. Il y avait selon moi déjà assez de chansons de ce format sur l’album que pour raccourcir les rares morceaux différents. Ils étaient tellement attachés à ce format qu’ils ont choisi notre premier single uniquement sur base de ce critère. C’était également une erreur. Le single n’a pas marché, c’est certainement l’un des morceaux qui a le moins fonctionné de l’album. Pour Brown-Brown, les choses se sont passées différemment. J’avais déjà une partie des morceaux de 62

Youth Crime que je voulais sortir seul, j’ai donc choisi ce qui collait le mieux avec le style de l’album, mais il y avait déjà de longs formats comme Canzone d’Amore ou des morceaux électro comme I Feel Hate. Je ne pense pas que Youth Crime soit moins catchy que les deux albums précédents. Je pense même que mes meilleurs morceaux dans ce style sont dessus (Le Redoutable, La Terrazza, Two Lovers…). C’est juste qu’ils sont au milieu de choses différentes. J’ai des goûts particulièrement éclectiques et c’était important pour moi de le dire à travers ma musique. J’ai toujours pensé que nous étions un groupe de rock surtout dans notre façon de jouer et dans l’attitude, mais nous sommes avant tout un groupe à instruments, ça veut dire que l’on cherche, on expérimente… GUIDO : On retrouve sur l’album trois

mêmes versions d’un même titre, dont deux versions instrumentales. L’une d’elles évoque furieusement Morricone. Comment ce titre est-il né? ANDREA : En effet. Une instru sud-

américaine, une instru italienne et une version plus électro, on va dire berlinoise. L’instru italienne peut faire penser à Morricone oui, c’est quelqu’un que j’écoute tous les jours. Pino Donaggio et lui sont mes compositeurs de musique de films favoris.

GUIDO : Le retour des Bukowskies fait

plaisir mais surprend. Tu nous avais confié il y a quelques mois que cet album était au départ destiné à être un album solo. Il devait d’ailleurs sortir sous le nom de Youth Crime - qui donne finalement son titre à l’album. ANDREA : Cela devait être le cas. L’album a pris énormément de temps à se faire, près de deux ans. Certaines chansons étaient composées depuis le double de temps, d’autres sont assez récentes. Je n’ai passé qu’une dizaine de journées en studio, éparpillées sur ces deux années. J’ai composé très vite, mais j’ai voulu travailler à nouveau avec l’ingénieur du son avec qui nous avions bossé sur BrownBrown. Il n’était jamais disponible et je me suis obstiné à l’attendre. C’était pénible. C’est pour cela qu’on a perdu du temps. J’avais déjà un troisième album prévu pour le groupe mais je ne voulais pas endurer ce processus d’enregistrement une seconde fois. Pour faire vivre le groupe, j’ai décidé de sortir l’album sous The AVRIL | MAI 2019


MUSIQUE

Bukowskies. Je pense que c’est une bonne idée car il entre bien de l’évolution que je veux donner au groupe. GUIDO : Ce nouvel album a

apparemment été un accouchement difficile! ANDREA : Créer l’album non, pas du tout, c’est mon plus grand plaisir de composer et de passer du temps en studio. C’est ce que je fais le plus naturellement. Quand je crée une chanson, j’aime travailler seul et je sais exactement ce que je veux. Je suis habitué au travail de studio. J’ai juste besoin de quelqu’un pour faire un travail de technicien car ce n’est vraiment pas mon truc, même si j’ai décidé de m’y mettre un peu pour avoir une certaine autonomie. À l’heure actuelle, j’ai encore une centaine de chansons qui sont prêtes. C’est pour cela que j’ai voulu diversifier les noms de mes projets. GUIDO : Tu as à peu près tout fait tout

seul sur cet album. The Bukoswskies, c’est juste un groupe de scène, le jouet d’Andrea? ANDREA : J’ai tout joué cette fois-ci, oui… Mais j’ai déjà dit au groupe qu’ils enregistreraient leurs instruments sur le prochain. Il est important pour moi de tout composer. Je pense que c’est une connerie de croire que la composition est un travail collectif… Cela dit, j’ai envie que le groupe soit plus présent pour le prochain album. Parce que ce n’est justement pas qu’un groupe de scène, ce sont mes amis et c’est important d’avoir des personnes avec qui on s’entend bien pour avancer. Compter sur eux, c’est ce qui me permet de créer. Mon but quand j’ai créé le groupe avec Olivier, c’était d’être une bande de potes, de vivre sur la route, de faire des concerts. Cela n’a pas marché parce que la musique occupe une place différente dans la vie de chacun. Mais The Bukowskies se construit sur un truc très familial, autour de mes meilleurs amis. Ma femme joue les claviers, Olivier – l’une des personnes les plus proches de moi, qui est comme un frère - joue de la guitare, Xavier - qui est mon meilleur pote - joue de la basse, Gino est devenu notre batteur parce que le feeling passait bien et qu’il a un super jeu. J’ai fait des collaborations avec Tacite, l’Allié des Artistes parce que c’était mon ami Boris qui s’en AVRIL | MAI 2019

occupait… J’ai toujours essayé d’englober un peu tout le monde dans le groupe pour que cela puisse aider chacun. GUIDO : The Bukowskies occupe une place

de choix sur la scène liégeoise mais la notoriété du groupe est assez limitée en-dehors de cette région. Comment expliques-tu cela? ANDREA : Mauvaise communication. Un peu volontaire de notre part par moments. C’est aussi parce que le groupe a mal débuté. On a signé notre premier album après seulement un mois d’existence. Nos prestations étaient mauvaises à l’époque, cela nous a fait une mauvaise publicité. Les gens vont rarement revoir un groupe qu’ils n’ont pas aimé la première fois et ils ont tendance à en parler en mal. Nous, nous avons vraiment commencé à jouer tôt… Nos premières répétitions étaient sur scène. On a fait beaucoup de mauvais concerts, avec un mauvais groupe, pas prêt. Aujourd’hui nous en sommes à notre troisième bassiste, à notre troisième batteur et nous avons des

«Quand je crée une chanson, j’aime travailler seul»

claviers sur scène. Le line-up du groupe a évolué, mais le mal était fait. L’autre explication, c’est que nous faisons un style de musique qui n’est pas à la mode pour l’instant. En plus de cela, nous n’avons pas envie d’être identifiés selon notre style rock ou garage, ce qui a le don de ne pas plaire aux puristes qui aiment les clichés. On nous a aussi reproché d’être trop jeunes ou trop propres, comme si t’étais obligé d’avoir une sale gueule pour faire de la musique. En fait, c’est peut-être dommage que je n’aie pas une sale gueule… (rires)

GUIDO : Tu regrettes de ne pas avoir une

tronche à la Shane MacGowan (chanteur édenté des Pogues) ou de ne pas ressembler à Pete Doherty? ANDREA : J’essaie, tu sais… (rires) Je bois énormément, je fume, je ne mange que des choses grasses… Il va falloir que je trouve un moyen pour me choper une sale tête. GUIDO : Les deux premiers albums du

groupe évoquaient très fort les Strokes.

Cette fois, tu sembles avoir vraiment coupé le cordon. Les autres membres du groupe n’ont pas eu peur de ce changement d’orientation musicale? ANDREA : Les Strokes eux-mêmes ont régulièrement coupé le cordon avec leurs propres origines musicales. J’aime mieux ce que fait Julian Casablancas avec The Voidz pour l’instant. J’aime bien ce que fait Albert Hammond Jr. de son côté aussi. Les retours que j’ai eus du groupe après les premières écoutes n’étaient que positifs. Je pense que cela nous plait à tous d’avoir des chansons différentes. Mais beaucoup de morceaux de ce nouvel album collent avec ce que l’on a fait sur les précédents. J’adore nos deux premiers disques, mais je pense vraiment que celui-ci est nettement supérieur. GUIDO : D’où vient cette passion pour

l’Italie? Et ces noms sur la pochette? Qui sont ces gens? ANDREA : Je suis souvent en Italie, j’y partais enfant avec mes parents et j’ai continué à y aller plusieurs fois par an de mon côté, même si je croise mon père et mon frère près du lac Trasimeno chaque été. C’est d’ailleurs le rendez-vous annuel avec plusieurs amis et les membres du groupe. J’ai voyagé énormément et un peu partout, mais je vais justement en Italie parce que je connais d’autres cultures et que c’est la culture italienne qui me correspond le mieux. L’architecture, la nourriture, le style de vie, le style vestimentaire. Je me sens toujours bien en Italie et j’ai l’impression d’évoluer dans un décor de film. Et puis, il y a le vin italien… Après la musique et la culture en général, ma plus grande passion, c’est le vin italien. Ce sont d’ailleurs des noms de vins, et non de personnes, que tu retrouves sur la pochette de l’album.

THE BUKOSWSKIES : YOUTH CRIME OR THE INFLUENCE OF… (ALF RECORDS) 63


CD

Hozier – Wasteland, Baby! (ISLAND)

À vos agendas: le lundi 2 septembre, Hozier sera dans nos murs. Un concert à ne pas manquer. Après l’immense succès de Take Me To Church et son premier album éponyme, l’Irlandais aura mis quatre années pour revenir dans les bacs avec ce second opus. Un album qui s’écoute presque religieusement tant la voix est généreuse, soutenue par un chœur gospel et une orchestration dans laquelle l’orgue occupe une place importante. Si Hozier manie le blues, la soul et les ballades acoustiques avec un bonheur égal, l’artiste se fait également plus pop, sans tomber dans la facilité du genre. Les morceaux défilent, sans la moindre lassitude, et on est pris au piège de la richesse et de la générosité de la musique de Hozier. Rien d’étonnant que de pousser sur la touche replay une fois les 14 pistes écoutées. Une nouvelle heure de plénitude nous attend.

HOZIER

KEEN’V

Keen’V – Thérapie

TEXTE JM

(PARLOPHONE)

64

Depuis la sortie en 2008 de À l’horizontale, son premier hit, Keen’V comptabilise 7 albums à son actif pour plus de 1,5 millions de vente et un demi-milliard de vues sur YouTube. Autant dire que le sieur Kevin Bonnet pèse dans le paysage musical français. À trente-cinq ans, le chanteur tombe enfin le masque. Même si une grande partie des 21 compositions de ce huitième opus reste rythmée par des sonorités dance, Keen’V aborde des thèmes inhabituels pour lui. Titre-phare de l’album, J’courais donne le ton de cette Thérapie. La chanson parle de la mort de sa grandmère et le regret de n’avoir pas été plus présent. Ensuite, il se livre, évoque sa tentative de suicide, les rapports mèrefils ou la mort de son animal. Mais le Rouannais aborde aussi des sujets de société tels que la dépression et le harcèlement. Il y a donc un être vivant derrière les paillettes et le strass…

Hamza – Paradise

Claudio Capéo – Tant que rien ne m’arrête

(WARNER)

Voilà enfin ce véritable premier album de notre Bruxellois. Hamza a eu raison de nous faire patienter. Ce laps de temps lui a permis de mûrir et d’affiner son style, fusion de rap et de chanson française. Au travers des 17 plages de la tracklist, Hamza aborde des thèmes comme l’amitié, ses proches, les femmes et son rapport à son nouveau statut de star en devenir. Les arrangements sont résolument taillés pour les dancefloors et les clubs. On baigne dans un univers chill et lounge bar. Enregistré entre Bruxelles et Los Angeles en compagnie de son fidèle acolyte Ponko, Paradise accueille quelques pointures qui apportent une réelle valeur ajoutée à ce premier essai. C’est le cas d’Oxmo Puccino qui referme l’album, d’Aya Nakamura sur le titre le plus long du disque, Dale X Love Therapy ainsi que de Christine and the Queens sur le superbe Minuit 13 et son remix du hit des Korgis Everybody’s Got To Learn Something.

HAMZA

EMMANUEL MOIRE

Emmanuel Moire – Odyssée (UNIVERSAL)

Emmanuel Moire va avoir quarante ans en juin et éprouve le besoin de se livrer. Le bien-nommé Odyssée s’écoute comme un récit autobiographique. Le ton est donné dès les premières phrases de Le grand saut. On est dans la confidence et pas besoin d’être dans la démonstration vocale. Le chant de Moire est dans la retenue, parfois susurré. Pour le livre de sa vie, il nous parle de sa grand-mère (La femme du milieu) et du gamin qui prend son goûter. La quête le replonge dans les méandres de son passé. Et puis, l’artiste a considéré que le temps était venu de ne plus cacher son homosexualité. Son coming-out public, c’est dans La promesse qu’il le fait lorsqu’il chante «Je me fais la promesse de vivre enfin quand mon cœur bat pour un homme, pour un homme». Cette Odyssée, il en écrit tous les textes, exception faite Des mots à offrir… offerts par JJ Goldman.

(PIAS)

Dans le club fermé des nouveaux venus de la variété française, les Louane, Kendji Girac et Slimane, Claudio Capéo s’est incontestablement forgé une place enviable. Depuis Un homme debout, il fait le bonheur de toutes les télévisions et on ne compte plus ses collaborations avec ce qui se fait de mieux dans l’Hexagone. Un excès de travail qui lui a coûté une forte dépression et lui a permis de se remettre en question. Toujours armé de son accordéon, Capéo nous amène son deuxième essai. Précédé de l’excellent single Ta main, ode à la solidarité pour un monde meilleur, l’Alsacien nous parle de ses racines italiennes (C’est une chanson) ou de sa manière d’aimer et de donner son amitié. Ma jolie nous raconte l’histoire de cette ado souffrant du regard des autres et qui se réfugie dans la solitude, la poésie. L’album de la confirmation!

CL AUDIO CAPÉO

R U D I M E N TA L

Rudimental – Toast To Our Difference (ATLANTIC)

C’est en septembre de l’an dernier que la sortie du troisième album de Rudimental était initialement planifiée. Mais elle a été reportée pour permettre d’enrichir quelque peu la galette. Pour le coup, il n’y a plus beaucoup de place pour permettre à tout le monde de figurer sur la photo de présentation. Les maîtres incontestés du drum & bass britanniques ont ratissé large pour rameuter du beau monde. De mémoire de chroniqueur, je ne me souviens pas d’avoir recensé autant d’invités sur un album. Chaque morceau contient de un à trois chanteurs conviés. Une diversité qui inévitablement nuit à la cohérence du disque mais qui permet une écoute plus facile des différentes chansons, le CD s’apparentant à une compilation du genre. Rudimental était en concert chez nous en janvier. Si vous y étiez, je serais intéressé de savoir combien ils étaient sur scène…

AVRIL | MAI 2019


Bryan Adams – Shine A Light (POLYDOR)

Il est difficile d’écrire qu’à cinquante-neuf balais dont quarante années passées au service au rock FM, Bryan Adams n’apporte plus rien. Nous avions déjà été déçu par Get Up, son précédent album sorti en 2015. Certes, le single Shine A Light co-écrit avec Ed Sheeran est une réussite et cartonnera dans les charts. Attardons-nous aussi sur le duo avec Jennifer Lopez pour la ballade That’s How Strong Our Love Is. Bien sûr, les fans s’extasieront sur la voix du Canadien sur laquelle les ans n’ont pas de prise et sur la production digne d’une star qui pèse son poids d’or dans l’industrie musicale. C’est bien peu de crédit à accorder à celui qui nous a donné tant de superbes chansons durant les décennies écoulées. En bref: un album sympathique dans le plus pur style folkrock et pop-rock sans l’ombre d’une surprise et d’une prise de risque.

B R YA N A DA M S

LOW L AND HOME

Low Land Home – Out Of My Mind (AUTO PRODUCTION)

La scène musicale gantoise n’en finit décidément pas de nous étonner. Né en 2016 par la grâce du chanteur Jo Geboers, le quatuor sort un premier EP en avril 2017, moins d’un an après la création du groupe. Suivent ensuite des premières parties d’artistes internationaux tels que Sophia, Yuko ou Gabriel Rios. Out Of My Mind, le premier album de Low Land Home est une splendide invitation à un voyage introspectif. Véritable refuge pour âmes mélancoliques, les neuf plages sont emplies de mystère, de mélodies brumeuses qui jouent sur les contrastes de l’acoustique et de l’électronique. Voix chaudes sur des rythmes froids, lignes de piano et ambiance minimaliste, l’atmosphère générale se prête à la réflexion, à méditer sur le comportement humain ou le développement personnel. Un disque remarquable qui fait du bien aux sombres optimistes. La révélation belge de cette année?

AVRIL | MAI 2019

Little Jimmy – Blues Rebel

J.S. Ondara – Tales Of America

(SING MY TITLE)

(VERVE)

Le groupe Little Jimmy and the Sharks a eu l’honneur de faire la première partie des Rolling Stones lors de leur passage à Schaerbeek. Nous étions alors en 1966! Et cette année, en 2019, Marc Claeys, alias Little Jimmy, fête ses septante-cinq printemps et soixante ans de carrière. Soixante années dévolues au blues sans concession. Le bluesman nous entraine dans les rues de la Nouvelle-Orléans et nous partons avec lui sur les traces des John Lee Hooker, Tom Waits et autres Captain Beefheart. Le gaillard aurait pu se satisfaire de nous fourguer un album de reprises de classiques du genre. Mais c’est mal connaître le grand-père du blues belge qui nous propose huit nouvelles compositions de son cru. C’est pourtant une reprise de Baby Please Don’t Go que nous avons épinglée. Une chanson connue depuis 1935 et immortalisée par Tom Petty, AC/DC et Aerosmith, entre autres.

LITTLE JIMMY

HAST

Hast – Elegy (SOLITUDE RECORDS)

On a beau avoir été ‘bercé’ aux sonorités du rock-metal et du punk, il y a toujours moyen de trouver d’autres chemins. C’est ce qui est arrivé au saxophoniste Rob Banken. Lui, son trip, c’est le jazz. Mais pas celui de salon ou des clubs enfumés des années post deuxième guerre mondiale dont les murs dégoulinent de sueur. Son univers musical est le free jazz expérimental, mélange de hard-rock et de jazz complètement déstructuré. Sorte de chaos dans lequel les musiciens apportent une grande part d’improvisation. Instrumental de bout en bout, il est bien évident que l’album est difficile à apprivoiser. On ne baigne pas dans le monde formaté du rap et de la pop commerciale. La patience est de mise si on décide d’aborder la galette. Bonne chance ou bon courage, selon le cas!

C’est au Kenya, et plus précisément à Nairobi, que J.S. a vu le jour. Il grandit dans une famille modeste, bercé par une radio toujours allumée qui le plonge dans le rock anglo-saxon, celui de Radiohead et d’Oasis. Mais le choc se produit lorsqu’il découvre Freewheelin’ et Bob Dylan. C’est l’évidence, l’ado veut devenir un disciple du maître de la folk et suivre les routes empruntées par Neil Young, Paul Simon ou Cat Stevens. Il rejoint à 17 ans une tante installée à Minneapolis et met en musique les textes écrits depuis sa plus tendre enfance. Ce premier album est une perle rare, celui d’un jeune écorché qui chante comme si sa vie en dépendait. Passez la première piste, vous y reviendrez plus tard. Plongez plus loin et restez scié par Turkish Bandana, trois minutes quarante-deux secondes a capella pour un grand frisson.

J . S . O N DA R A

THE SCABS

The Scabs – Favourites (PIAS)

Formé en 1979 et très influencé par la mouvance punk - le très Clash Waste My Breath - le groupe est très rapidement devenu le porte étendard du rock flamand. Séparations et reformations pavent la vie du band mais c’est surtout le décès de deux membres qui perturbent la carrière de la formation. Et voilà qu’en pleine préparation de cet album et des répétitions en vue de la tournée des 40 ans de scène du combo, le guitariste Willy Willy fait, lui aussi, le grand saut, laissant ses compères orphelins. Ce Favourites a donc une saveur particulièrement aigre, les morceaux ayant été choisis par tous les membres. Mais, the show must go on et je vous invite à découvrir un groupe méconnu, voire inconnu dans le Sud de notre pays. Du rock, du vrai, du bon! Mais aussi quelques perles folk, le regretté Willy Willy étant un fan indéfectible de Bob Dylan. Foncez les yeux fermés!

65


CRAYON SUN Aldo Struyf n’est pas un type banal. À cinquante balais et alors que l’on aurait pu croire qu’il allait enfin se ranger des voitures, notre gaillard décide de saborder son groupe - Creature With The Atom Brain – en pleine ascension, et de quitter Millionaire qui venait pourtant de faire un come-back de toute beauté. Plutôt que de miser sur un plan de carrière un peu ‘pépère’, il dessine aujourd’hui avec Crayon Sun les contours d’une musique aux confins du rock et du blues. Vous avez dit aventureux? CHRISTOPHE THIENPONT ALDO : Dave vient de la scène blues

et moi de la scène pop-rock. J’ai fait partie de pas mal de groupes et participé à plusieurs tournées avec les Queens of the Stone Age, Alice In Chains, The Dead Weather (l’un des groupes de Jack White) ou encore The Jesus & The Mary Chain. Dave – Big Dave – Reniers (44 Rave, Electric Kings…) est fort actif sur la scène blues. C’est un chanteur absolument fantastique. Nos influences sont très différentes, mais en même temps, c’est ce qui fait de Crayon Sun un projet complètement à part, une sorte d’OVNI. Notre musique, ce n’est ni du rock ni du blues. GUIDO : Vous habitez tous les deux à

Anvers. Vous avez composé cet album à quatre mains? ALDO : Cet album est le fruit d’une véritable collaboration. La musique, c’est moi. Dave chante et joue de l’harmonica. Pour ce qui est des mélodies et des textes, c’est vraiment fifty-fifty. 66

«Nos influences sont très différentes, c’est ce qui fait de Crayon Sun un projet complètement à part, une sorte d’OVNI» les cœurs brisés, les relations qui prennent l’eau. Même si musicalement l’album part un peu dans tout les sens, le thème de l’amour revient sans cesse au niveau des textes. Lorsque nous avons composé les morceaux de l’album, Dave et moi traversions une phase similaire, nous étions tous les deux seuls. Et donc, nous n’avons eu aucune difficulté à nous comprendre l’un l’autre. GUIDO : Tu as mis fin à l’aventure Crea-

GUIDO : Les journalistes vous com-

parent avec Nick Cave et Mark Lanegan… ALDO : Sincèrement, je trouve cela plutôt embêtant. A priori, je comprends la comparaison avec Mark Lanegan vu que nous sommes lui et moi très proches et que je fais partie de son groupe de scène. Par contre, je comprends nettement moins bien celle avec Nick Cave. Ce sont des artistes que nous admirons, mais une comparaison est par nature réductrice. C’est dommage, même si je me rends bien compte que notre musique doit être étiquetée et que c’est même indispensable si tu veux toucher une frange du public. GUIDO : Sur Night of the Hunter, le der-

ture With The Atom Brain car tu estimais que la plupart des groupes ne parviennent plus à surprendre après trois ou quatre albums. Comment vois-tu l’avenir avec Crayon Sun? ALDO : Nous venons seulement de démarrer avec Crayon Sun et je suis super enthousiaste pour le moment. Enregistrer quatre ou cinq albums avec le même groupe en parvenant sans cesse à proposer de nouvelles choses, en se réinventant, ce n’est pas évident du tout. On va très certainement enregistrer un second album, probablement l’année prochaine. Ensuite, on verra. Je préfère ne pas faire de plans sur le long terme. CRAYON SUN : CRAYON SUN (WASTE MY RECORDS)

nier album de Creature With The Atom Brain, le thème des tueurs en série servait de fil rouge tout le long de l’album! ALDO : Les tueurs en série ont quelque chose d’assez fascinant, d’intrigant. Le fil rouge de ce nouvel album, c’est l’amour et plus particulièrement AVRIL | MAI 2019

66


BD

Moi ce que j’aime c’est les monstres

Dans le Chicago des années soixante, une jeune fille tient un journal intime dessiné. Elle y dépeint son quotidien dans un quartier populaire, métissé et sinistré. Elle y confie ses secrets, ses détresses et ses rêves. Elle y livre sa passion pour le cinéma et les comics d’épouvante. Mais surtout, elle mène l’enquête sur la mort suspecte de son intrigante voisine Anka… L’entièreté de l’ouvrage se présente comme un véritable cahier ligné (avec sur chaque page les lignes bleues en arrière-fond) ‘gribouillé’ par une petite fille qui nous raconte son histoire. Les pages alternent entre cases de bande dessinée, dessins annotés, copie au crayon de couleur de magazines d’épouvantes, compositions organiques et dynamiques, gribouillis et grandes fresques. Le dessin est très maitrisé, tantôt presque convaincant de candeur et de simplicité, mimant des traits enfantins, tantôt puissant d’émotion et de sensualité. Ce sont surtout les doubles pages qui marquent, brûlantes d’intensité et d’authenticité. Le tragique est toujours latent, et sans concession. Les nombreux genres et influences convoqués: journal intime, policier, fresque sociale, roman initiatique, drame, récit de vie, épouvante des années soixante, homosexualité, droit des minorités, cosmopolitisme, dandysme… Un cocktail étonnant et efficace, qui a marqué 2018. De Emil Ferris

Spirou L’ESPOIR MALGRÉ TOUT

Retour à Bruxelles, en janvier 1940. À cette époque, tout le monde parle de la guerre mais elle n’a pas encore été déclarée. Kassandra, l’amie de Spirou, lui écrit pour l'informer de son arrestation par les Soviétiques. Spirou a envie d’intervenir, mais il ne sait pas comment. Il est tiraillé entre sa propre survie et cette injustice. D’autant plus qu’il a peur de la guerre, et d’être tué. Dans cette BD, on est intrigué par les discours du peuple, et par le refus d’imaginer ce que l’Allemagne fait subir aux juifs. Des Allemands qui ont fui l’Allemagne pour venir vivre en Belgique sont arrêtés. Pourtant, ils ont justement fui les idées nazies. Spirou ne comprend pas cette injustice et tente de les défendre. C’est un tome particulièrement intéressant et intelligent, surtout pour les amateurs d’histoire. Les dessins sont beaux, et c’est un plaisir de retrouver nos deux héros, Spirou et Fantasio. Pour les connaisseurs, il existe également un autre tome qui concerne la guerre, mais les personnages s’expriment en Bruxellois. Un mélange d’histoire et d’humour dans Le journal d’un slumme kadei, du même auteur. De Émile Bravo

Batman Moi ce que j’aime c’est les monstres

Batman

ARTICLE RÉALISÉ EN COLLABORATION AVEC LE KOT BD

KOT BD > RUE DES BLANCS - CHEVAUX, 48 > 1348 LOUVAINLA-NEUVE PLUS D'INFOS SUR KOTBDLLN. JIMDO.COM

Spirou

Walter Appleduck

TOME 1 : THE DARK PRINCE CHARMING

Et si l’un des plus grands héros de comics américains était adapté au format de BD européen par un Italien? C’est le défi que relève brillamment Marini (Le Scorpion, Les Aigles de Rome). Le dessin est extraordinaire, l’ambiance bien posée - peut-être la seule ombre au tableau serait la caricaturisation extrême des personnages féminins! Sombre, mature, violent et sans fioritures (sauf concernant le Joker qui est plus dingue et excentrique que jamais), c’est un vrai polar que nous livre Marini. Tout commence par un cambriolage du Joker, qui veut offrir un superbe bijou à cette dingue de Harley Quinn. Mais évidemment, Batman rapplique et met une fois de plus tous ses plans à l’eau. C’est alors que notre méchant préféré apprend une savoureuse nouvelle: Batman aurait une fille illégitime! Voilà une excellente opportunité pour se venger. La patte artistique de Marini est un véritable plus car elle donne un charme indéniable à cette enquête de Batman, ce qui change de l’habituel style à l’américaine manquant souvent de personnalité. L’ambiance de Gotham est très travaillée, substituant les gris habituels pour des oranges et des rouges pourtant pas moins rassurants. Espérons qu’après ce premier test des plus concluants, DC Comics donnera à nouveau sa chance aux dessinateurs européens pour des nouvelles aventures de Batman ou d’un autre personnage emblématique de la ‘mythologie américaine’! De Enrico Marini

Walter Appleduck COW-BOY STAGIAIRE

On retrouve avec plaisir le duo des Fab (Fabcaro et Fabrice Erre) qui anime avec beaucoup d’humour l’édito du journal Spirou. La paire s’amuse ici dans un album Far West cow-boy à leur sauce. C’est-à-dire bien stéréotypé mais intelligemment, toujours pour servir le propos. On suit donc Walter, un jeune homme de la ville bien éduqué, cultivé et même en avance sur son temps. Il poursuit un master cow-boy et doit donc suivre un stage. Il est accepté dans une sympathique bourgade, Dirtyoldtown, où il sera suivi par Billy, l’adjoint du shérif. Evidemment, tous les habitants du village sont des gens rustres et évoluant dans un monde macho et raciste. Appleduck est pourtant décidé à apporter de l’humanité et de la culture à tous ces ploucs, même si son maître de stage est sans doute le pire – et le plus débile – du village. Entre duels à morts, capture par des indiens, évasions de bandits et les affres de l’amour, notre jeune stagiaire aura bien du mal dans la mission qu’il s’est donné. Un cocktail surprenant mais efficace, cette BD ne manquera pas de vous faire rire! Du côté graphique, on retrouve un dessin et des couleurs similaires à l’édito du journal Spirou. Rien de bien surprenant mais cela sied bien le scénario: un dessin et des couleurs cartoon, centré sur l’action des personnages et sur leurs tronches toujours très expressives. De Fabcaro et Fabrice Erre

AVRIL | MAI 2019

67


JOBNEWS

“Les nouvelles du marché du travail” UNE SÉLECTION D'INFOS RELATIVES AUX JOBS

PLUS DE JOBNEWS SUR WWW.GUIDO.BE

Un recrutement dans un parc d'aventures, ça te dit?

Pour la troisième année consécutive, EASI, la société IT déclarée meilleur employeur de Belgique (de moins de 500 employés), convie tous les jeunes diplômés à participer à leur Recruitment Day le 9 mai prochain. À cette occasion, ce sont pas moins de 20 nouveaux employés qui seront engagés lors de cette journée. Cet événement se déroule en deux temps: premièrement, des cars partiront de différentes universités participantes pour se rendre au siège de l’entreprise à Nivelles avant de se diriger vers Bruxelles où la seconde partie de la journée prendra un tournant nettement plus ‘fun’. En effet, les différents candidats seront jugés en prenant part au jeu d’aventures indoor Koezio, pour prouver leur bravoure et leur esprit d’équipe. En voilà une façon inédite de postuler, non? INFOS : WWW.FACEBOOK.COM/EASI.NET

Ayming nominé aux Trends Gazelles 2019

Chef de projet Marketing, HR/Innovation/Finance Performance Consultant, tels sont les profils actuellement recherchés par Ayming, le groupe international de conseil en performance d’entreprise qui se concentre uniquement sur les domaines des ressources humaines, des opérations, des finances et de l’innovation, avec principalement des clients importants dans le secteur de l’ingénierie. Nominé cette année en tant que Trends Gazelle parmi les moyennes entreprises bruxelloises, nul doute que tu risques de croiser leur chemin lors de ta recherche d’emploi, l’entreprise étant très souvent présente lors des Job Days organisés par les universités belges.

INFOS : WWW.AYMING.BE

Focus sur le parcours professionnel des diplômés de l'ULB

C’est une initiative enrichissante qui est menée depuis trois ans par l’Université Libre de Bruxelles: récolter des informations sur la situation de ses diplômés de 15 à 18 mois après l’obtention de leur diplômé de master pour ainsi pouvoir tirer quelques enseignements sur les perspectives professionnelles possibles à l’issue des masters proposés par l’université. En voici quelques-uns en vrac: parmi les répondants, 86,5% ont décroché un emploi, 72% sont salariés contre 16,3% sous un statut d’indépendant, leur rémunération moyenne se situe entre 1500 et 1999 € net par mois et plus de 70% d’entre eux souhaitent conserver le même emploi pour un an au minimum.

INFOS : WWW.ULB.AC.BE

Face à une pénurie de main-d’œuvre qualifiée dans le secteur de la construction, la CCW (Confédération Construction Wallonne) a récemment lancé une campagne de valorisation de ces métiers à destination des 15-25 ans. Et évidemment, pour toucher ce public-cible, ce sont les réseaux sociaux qui ont été choisis comme vecteur. Cette campagne, soutenue par la Wallonie, présentera aux jeunes les avantages et évolutions des métiers de la construction pour les amener vers un portail virtuel (voir adresse ci-dessous) qui les orientera de façon personnalisée vers un emploi ou une formation adaptée.

INFOS : WWW.JECONSTRUISMONAVENIR.BE 68

AVRIL | MAI 2019

TEXTE SÉBASTIEN DALOZE

Les métiers de la construction s'affichent sur les réseaux sociaux

68


"Sold out", voici ce qu'on pouvait lire en grandes lettres sur le site web de #MarketHappening, qui a eu lieu le 14 mars dernier à Bruxelles. Dans la matinée, des conférenciers de grandes entreprises et d’agences en plein essor ont exposé leurs stratégies marketing. Pendant l’après-midi, des ateliers pratiques et des visites d’entreprises étaient au programme, l'occasion pour les participants de jeter un œil sur les coulisses d'entreprises comme BPost, Delhaize, Tui, Jet Import, Volvo, Elle et Ikea. 1245 étudiants ont répondu présents et ne l'ont pas regretté.

DES CHEFS D'ENTREPRISES CONSEILLENT LES ÉTUDIANTS GRÂCE AU

#MARKETHAPPENING

Tout comme les autres participants, Luna Kosolosky, étudiante gantoise en management d'événements et de projet, a pu établir son propre programme à l'avance et souhaitait découvrir ce que le keynote speaker d'Ikea avait à dire dans la matinée. «Il est fascinant de comprendre la façon dont une entreprise de plus de 93 ans utilise, entre autres, les réseaux sociaux et l’humour pour attirer les jeunes. Le speaker a évoqué, entre autres, le chapeau de la princesse Claire qui ressemblait étonnamment à l'un des bols à fruits du magasin, et comment le géant de l'ameublement a joué avec cela dans des messages et des slogans publicitaires.» Après la pause de midi, avec des sandwichs proposés par un traiteur et une ambiance assurée par un DJ, Luna a choisi un workshop de Strategie Agency. «Un cas nous a été présenté - le client Nutella veut stimuler les ventes auprès des étudiants pendant les mois d’été, quand ils ne sont plus dans leur kot - et il nous était demandé de mettre au point une AVRIL | MAI 2019

proposition concrète. Si c'était un peu gênant au début de faire partie d’un groupe aléatoire, au final cette diversité s’est révélée être un sérieux avantage. À la moitié de la session, notre approche a été légèrement ajustée afin que nous puissions aborder le feedback avec un plan correct et réalisable. On a vraiment appris beaucoup de choses.» De son côté, Marnick Fiesack, étudiant en deuxième année en marketing à Odisee, a eu l'opportunité de réaliser une visite d'entreprise chez Bpost dans l'après-midi. «J'ai découvert là-bas un environnement de travail très moderne! Après la visite guidée, on nous a expliqué le fonctionnement actuel et les perspectives d’avenir de l'entreprise. Ils examinent par exemple actuellement s’il est intéressant et concrètement réalisable de faire livrer des colis lorsque le propriétaire n’est pas à la maison. Nous avons également eu l'occasion de donner notre avis et d'engager une conversation. Très intéressant.» Alors que l'événement vient à peine de se terminer, les organisa-

teurs attendent déjà avec impatience la prochaine édition. «Le lieu n'est pas encore connu, mais après Louvain, Hasselt et Bruxelles, ce sont certainement les étudiants d'Anvers, de Flandre orientale ou de Flandre occidentale qui auront la chance de jouer un match à domicile. Le nombre d'étudiants présents augmente d'année en année, mais nous allons bientôt examiner les feedbacks de cette dernière édition afin de nous atteler à la préparation de celle de 2020,» nous explique Maxime Suffeleers, président de BAM Campus, le spin-off de la Belgian Association of Marketing qui s'engage toute l’année pour que ce congrès soit un succès. «Nous sommes d'ailleurs déjà à la recherche d'étudiants pour renforcer l’équipe d’organisation. Les candidats trouveront les coordonnées de contact sur le site web.» Infos: MARKETHAPPENING.BE

69


MON JOB D'ÉTUDIANT

DANS UN MAGASIN BIO Au cours de cette année académique, nous partons à la rencontre de jobistes étudiants à travers le pays. Pour en savoir plus sur leur expérience et leur quotidien. Pour ce numéro, nous avons rencontré Noé, qui travaille en tant qu’étudiant au Färm.meiser. SÉBASTIEN DALOZE clair que ça a plus de sens pour moi de travailler chez Färm que dans une grande enseigne classique.»

Qualités développées?

«Tu te responsabilises. C’est surement le cas pour la plupart des jobs, mais si tu fais mal le travail qui t’est attribué, tu pénalises les autres qui doivent repasser derrière. Tu apprends aussi à travailler en équipe et à gérer ton orgueil. J’entends par là le fait de garder le sourire et de rester poli face à un client irrespectueux, en gardant en tête que tu ne parles pas en ton nom mais en tant que représentant du magasin.»

Une journée-type de travail?

PRÉNOM : NOÉ ÂGE : 26 ANS ÉTUDES : JOURNALISME JOB : CAISSES, RAYONS LIEU : FÄRM.MEISER

Pourquoi un job dans un magasin bio?

«Pour être très honnête, je ne connaissais pas le magasin avant d’y travailler. Un ami à moi m’a prévenu de l’ouverture du magasin à Meiser et m’a filé l’e-mail de la future gérante. J’avais besoin d’un job, ça tombait très bien. Après, c’est 70

«Une journée-type dure six heures, entrecoupées d’une pause de 30 minutes. Chaque jour, on touche à tout: rayon vrac, gestion des fruits et légumes, réassort des frigos, caisses… C’est plus stimulant que de rester en caisse pendant six heures d’affilée.»

Avantages de ce job d’étudiant?

«Le cadre est vachement plus agréable que dans une grande surface dite ‘classique’. C’est pas l’usine, on ne pointe pas en entrant et en sortant. L’ambiance y est super familiale et bienveillante, que ce soit entre étudiants, avec les employés et les gérants. Et puis, l’esprit de Färm passe aussi par l’anti-gaspillage, ce que je trouve particulièrement important. Et ça nous permet du coup de récupérer certains produits dont la date de consommation est atteinte.

Ça m’a permis de découvrir de nouveaux produits et, surtout, de réduire considérablement mon budget bouffe. On se diversifie aussi, à force d’avoir les mains dans les fruits et légumes, j’ai parfois l’impression d’être un vrai petit maraicher.»

Inconvénients de ce job d’étudiant?

«Sans fayoter, je n’en vois pas vraiment. Parfois en tant qu’étudiant, c’est frustrant d’avoir peu de continuité entre ce qu’on fait un jour et le lendemain, de ne pas avoir de responsabilités. Mais en même temps, c’est assez logique, on a des contrats tellement flexibles qu’on peut difficilement nous confier des responsabilités sur le long, voire même sur le moyen terme.»

Facile à combiner avec les études?

«Pour ma part, je n’ai aucun cours à suivre, uniquement mon mémoire à rendre, ce qui me laisse pas mal de temps pour travailler.»

Première expérience de jobiste?

«J’ai fait pas mal de trucs. J’ai travaillé chez Carrefour, livreur à vélo pour Deliveroo et Bozar, recruteur de donateurs pour des ONG, animateur d’enfants et puis plein de petits tafs en intérim dans tous les sens et de tous les styles. Pour le moment, je suis aussi assistant à la rédaction des sports de la RTBF, ce qui correspond mieux à mon domaine de compétences.» AVRIL | MAI 2019


plein d’ingrédients actifs pour un traitement plus souple de votre matière d’examen Lorsqu’il s’agit d’étudier intelligemment, nous pouvons apparemment encore en apprendre beaucoup des plantes. Dans ce cas-ci, le Ginkgo biloba. Un noyer japonais qui appartient à l’une des plus anciennes espèces d’arbres au monde et dont les principes actifs stimulent la concentration de manière naturelle. Étudier mieux, grâce à une meilleure concentration et une mémoire plus rapide ? Rappelez-vous surtout de ce nom : Cognition® focus, un complément alimentaire dans lequel les substances actives du Ginkgo biloba jouent un rôle essentiel...

Un pense-bête bienvenu Étudier, c’est se concentrer. Et de la concentration, il en faut beaucoup pour non seulement absorber la masse de matière et de connaissances que vous devez comprendre, mais aussi pour la mémoriser plus facilement. Bref, pendant la période de blocus, vous avez tout à gagner à avoir une mémoire vive, en pleine forme et alerte. Heureusement, il existe un moyen de vous fournir l’aide à la mémorisation dont vous avez besoin à ce moment-là. Votre partenaire à l’approche des examens : Cogniton® focus.

Cogniton ® focus surprend même les matheux : 1 + 1 = 3,5

substance est quant à elle surtout connue des étudiants en biologie, puisque la phosphatidylsérine est un phospholipide, une membrane cellulaire largement présente dans le cerveau. C’est justement la synergie entre les deux substances qui rend les capsules Cogniton® focus si efficaces. Les ingrédients actifs du Ginkgo biloba sont absorbés 3,5 fois mieux, tandis que la neurotransmission dans le cerveau est également considérablement accrue. Il en résulte un sérieux coup de pouce aux performances cognitives.

Un blocus bien réfléchi. Tout d’abord, prenez le temps de vous fournir en moyens efficaces, pour commencer et terminer vos examens en toute connaissance de cause. Nous vous souhaitons d’ores et déjà bonne chance !

Effectivement, avec Cogniton® focus, l’entreprise familiale belge Will-Pharma/depharm de Wavre a lancé sur le marché la première version phytosomale du Ginkgo biloba. Une combinaison unique de Ginkgo biloba et de phosphatidylsérine. Cette

Vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement de Cogniton ® focus? Consultez le site

www.cogniton.be


YO U N G S TA R T E R S

UN ACHAT MALIN GRÂCE À

SELECTOS Tu veux acheter une télé, un GSM ou un rasoir et tu ne sais pas vers quelle marque te tourner? Avant de faire ton achat, il est conseillé de consulter les avis d’autres consommateurs. C’est ce que propose le site Selectos, dans des comparatifs simples et objectifs. Son fondateur et CEO Robin Lespagnard (23 ans) nous en dit plus sur son idée ingénieuse et novatrice. SÉBASTIEN DALOZE Robin: La mission de Selectos est d’aider les gens à trouver les produits qui correspondent au mieux à leurs besoins. Nous faisons le travail de recherche et de comparaison des meilleurs produits du marché à la place des gens, et nous résumons les résultats de nos recherches en des articles simples à lire. GUIDO : C’est un peu un Test Achats

GUIDO : Quels sont les produits les plus

consultés sur le site?

ROBIN : Télé, lave-vaisselle, lave-linge,

smartphone, PC portable, etc. Les grosses catégories classiques.

version 2.0?!

GUIDO : Comment effectuez-vous les

On souhaite apporter la fiabilité et l’impartialité d’un organisme payant comme Test Achats à nos lecteurs, mais gratuitement, car nous nous monétisons via l’affiliation. Lorsqu’un lecteur clique sur un lien

ROBIN : Nos rédacteurs réalisent

ROBIN : Test Achats, mais gratuit.

72

vers un e-commerce sur notre site puis réalise un achat, nous touchons une commission (sans que ça coûte plus cher au visiteur).

qualité matérielle, etc. Ensuite, nous sélectionnons les meilleurs produits de chaque gamme de prix (entrée, milieu et haut de gamme) en se basant principalement sur leur rapport qualité/prix.

Pour trouver les produits offrant le meilleur rapport qualité-prix

comparatifs?

GUIDO : Selectos fait-il appel à des

des recherches approfondies en se basant sur différents critères tels que la fiabilité des marques, les avis clients, la disponibilité des produits, leur durabilité, leur

contributeurs externes ou fonctionnezvous avec une équipe fixe interne? ROBIN : Un mix entre les deux. Pour la production d’articles, nous avons une rédactrice en chef qui s’occupe de la recherche, qui AVRIL | MAI 2019


startup VentureLab dans ces étapes, et leur aide m’a été extrêmement précieuse. Il a fallu créer un business plan, une SPRL, engager mes premiers employés (avec toute la paperasse que ça entraîne) et structurer mon entreprise pour assurer sa croissance sur le long terme.

Beaucoup de pression sur les épaules GUIDO : Être son propre patron n'a-t-il

que des avantages?

ROBIN : Être son propre patron est

envoie ensuite ses résultats à des rédacteurs externes qui prennent en charge la rédaction. Pour la tenue à jour du contenu, nous avons une responsable en interne qui parcourt constamment les articles publiés et les remet à jour si nécessaire. GUIDO : Ce site s’adresse

principalement aux étudiants?

ROBIN : Notre site s’adresse à

ceux qui cherchent des conseils d’achat fiables et impartiaux. Nous comptons parmi nos lecteurs de nombreux étudiants, souvent avec un budget serré, qui cherchent à trouver les produits offrant le meilleur rapport qualité/prix.

GUIDO : Quels sont les principaux

retours des utilisateurs du site?

ROBIN : Nos lecteurs interagissent

principalement avec nous via les commentaires de nos articles. Ils apprécient particulièrement notre approche ‘tout public’, dans laquelle nous essayons de présenter l’information de la façon la plus compréhensible possible. Nous savons que nous nous adressons non pas à des spécialistes, mais au commun des mortels en recherche de conseils d’achats.

GUIDO : Lancer ta propre entreprise a-t-

il toujours fait partie de tes rêves? ROBIN : J’ai essayé plusieurs fois de lancer des projets entrepreneuriaux. Des sites, des chaînes YouTube, des applications, etc. Mais avant Selectos, rien n’avait vraiment fonctionné.

AVRIL | MAI 2019

Passer du stade «Je bosse dans ma chambre» à «Je crée ma propre SPRL» GUIDO : Pourquoi avoir

choisi cette branche?

ROBIN : J’ai toujours été passionné

par Internet. J’adore le concept du partage d’informations. Je passe tous les jours plusieurs heures à lire des articles ou des livres, regarder des vidéos et écouter des podcasts.

GUIDO : Tu étais encore étudiant lors du

lancement du site, facile à combiner?

ROBIN : Jusqu’à un certain moment,

oui. Je rédigeais des articles après les cours. À partir du moment où le nombre de visiteurs a commencé à augmenter, ça a été plus difficile. Je voyais en ce site la possibilité d’enfin connaître du succès dans l’entrepreneuriat. J’y ai donc consacré de plus en plus de temps, et combiner ça aux études est devenu plus compliqué. Finalement, j’ai eu un choix à faire: mes études ou mon projet? Et sur le coup, j’ai suivi mes tripes, même si le risque était important et que ma famille et mes professeurs me poussaient plutôt à terminer mes études.

GUIDO : As-tu rencontré des difficultés à

lancer Selectos?

ROBIN : À le lancer, non. À passer du

stade «Je bosse tranquillement dans ma chambre» au stade «OK, j’ai une vraie SPRL, dans des bureaux, avec des employés», oui.

GUIDO : Quelles ont été les différentes

étapes nécessaires au lancement de ton commerce? ROBIN : J’ai été heureusement accompagné de l’incubateur de

beaucoup plus compliqué qu’on peut le penser. Oui, on choisit ses propres horaires et on n’a personne pour nous dire quoi faire, mais c’est un couteau à double tranchant. Chaque heure que vous passez à ne pas bosser est une heure de productivité perdue, de croissance perdue, de revenus perdus. Ça met beaucoup de pression sur les épaules et il faut apprendre à gérer ça.

GUIDO : C’est toujours facile à gérer? ROBIN : Le plus pénible est

probablement la paperasse. Pour le reste, je m’éclate. Mes employés sont tous plus talentueux les uns que les autres et j’adore travailler avec eux tous les jours.

GUIDO : Quelles sont tes principales

satisfactions à être ton propre patron?

ROBIN : J’ai des responsabilités que

je ne pourrais jamais avoir en tant qu’employé. Je vois mon petit site grandir et aider toujours plus de gens à trouver les produits qui correspondent à leurs besoins.

GUIDO : Comment arrivez-vous à

gagner de l’argent avec un site gratuit? ROBIN : Nous avons la chance de connaître une croissance constante grâce à notre business model. Nous générons des revenus lorsqu’un visiteur passe par l’un de nos liens vers un e-commerce et y réalise un achat. Plus nous produisons d’articles, plus nous avons de visiteurs qui passent par nos liens, et plus nous générons des revenus. Ces revenus sont ensuite réinvestis pour produire encore plus de contenu, et de plus haute qualité. C’est ce cercle vertueux qui nous permet de croître rapidement. PLUS D’INFOS SUR SELECTOS.EU

73


POSTULER

nesse, l’organisation d’un événement avec ton cercle d’étudiants, un groupe de rock, … Fais en sorte que cela soit vraiment une réalisation personnelle.

"RACONTE-MOI QUELQUE CHOSE SUR TOI QUE TU N’AIMERAIS PAS QUE L’ON ÉBRUITE?"

LES BONNES RÉPONSES POUR TON

ENTRETIEN D’EMBAUCHE Lors d’un entretien d’embauche, tu dois répondre à un flot incessant de questions. Quelle est la meilleure réponse à donner? Et que faut-il éviter de dire? GUIDO te donne un aperçu des bonnes et des mauvaises réponses. HERBERT DE PAEPE

La mauvaise réponse:

Une sincérité trop appuyée n’est pas nécessaire sur cette question. Tu es à un entretien d’embauche, et pas à un interrogatoire au commissariat de police. Tout le monde a ses secrets, tu n’as donc pas à révéler les moments les plus gênants de ta vie.

La bonne réponse:

Si tu l’as révélé sur Facebook ou sur ton blog, tu peux alors très bien le dire au recruteur, car il sera bien un jour au courant d’une manière ou d’une autre.

"QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE BON ET EXCELLENT?" La mauvaise réponse:

Evite de répondre à cette question en alignant les clichés non inspirés à la «Bon, c’est bien et excellent est mieux que bon, non?». Mieux vaut se taire que débiter de telles âneries.

"SI TON MEILLEUR AMI DEVAIT TE DÉCRIRE EN TROIS MOTS, QUE DIRAIT-IL?" La mauvaise réponse:

De nouveau une variante intelligente pour en savoir plus sur la connaissance de soi, fais donc attention. Évite de t’envoyer trop de fleurs.

La bonne réponse:

Maintenant que tu sais que cette question existe, tu peux t’y préparer à l’avance et demander au préalable à ton meilleur ami. Dans tous les cas: esquisse une image nuancée. Deux adjectifs positifs et un plus critique, voici le mix idéal. Par exemple: «fidèle, ponctuel et un peu têtu». 74

"QUEL EST TON PLUS GRAND ACCOMPLISSEMENT EN DEHORS DU MILIEU DU TRAVAIL?" La mauvaise réponse:

Certains postulants sont tellement stressés qu’ils n’arrivent pas à répondre quelque chose qui n’a pas trait au travail à cette question. À ne surtout pas faire! Le recruteur veut également savoir si tu fais preuve d’initiative dans d’autres secteurs.

La bonne réponse:

Tu peux répondre à peu près ce que tu veux à cette question, tant que cela t’a apporté de la fierté: quelque chose en rapport avec les mouvements de jeu-

La bonne réponse:

Voici peut-être le moment de faire preuve d’assurance et de confiance en toi et de mentionner que d’autres candidats feraient certainement l’affaire, mais que tu es, toi, excellent dans ce domaine. Cela sonne peut-être un peu sec, mais le recruteur voudra assurément en savoir plus.


ANNONCE


ANNONCE

Profile for Guido

Guido Magazine n°98  

Magazine gratuit pour les étudiants & les starters - 18ème année - avril - mai 2019 DAVID ANTOINE - <<La vie d'étudiant ne m'a pas réellemen...

Guido Magazine n°98  

Magazine gratuit pour les étudiants & les starters - 18ème année - avril - mai 2019 DAVID ANTOINE - <<La vie d'étudiant ne m'a pas réellemen...

Profile for guidonv
Advertisement