Page 1

# 05

AT U I T - S E P T E M B R E 2 0 0 7 MAGAZINE DE TENNIS 100% GR

Jo-Wilfried

Tsonga

Aravane

Rezaï

Marion

Bartoli

Virginie

Razzano

Thierry

Ascione

Antony

Dupuis

Mickaël

Jeremiasz


SOMMAIRE #05 EDITORIAL Les Nouveaux

Outsiders

14 : BARTOLI

« DEPUIS LE PLUS JEUNE ÂGE, J'AI TOUJOURS ASSUMÉ D'ÊTRE À L'ÉCART DES AUTRES » 7

21-27 Le Cahier Test

Les Hauts de Nîmes, l'âge de raison

Raquettes

Précurseur des centres d'entraînement, le club créé par Georges Deniau fête ses 30 ans cette année.

Avant le Beaujolais nouveau, les raquettes nouvelles testées grandeur nature par l'équipe de GrandChelem.

28 Arantxa Sanchez,

8 L'US Open sans US

la troisième femme

De F comme Federer à L comme Losers, retour sur une quinzaine new-yorkaise privée d'Américains au palmarès.

Elle a tout gagné sans aucune arme dans son jeu. Portrait de la Mère courage du tennis espagnol.

12-19 Les Outsiders

30 Entrevue

sont dans la place

avec Bixente Lizarazu

Ils sont jeunes, ils ont faim, ils ne veulent plus attendre. Le film coup de poing d'un tennis français qui se rebiffe.

Rencontre avec un champion du monde qui ne jure que par un seul modèle : Björn Borg.

Ils étaient encore adolescents, déjà doués, participaient à tous les castings d'Hollywood et Francis Ford Coppola, en bon dénicheur de talents et fort du succès mondial de sa Palme d'or, Apocalypse Now, les avait réunis l'espace d'un film générationnel à la mèche rebelle et au titre emblématique : The Outsiders. Avec ça, Tom Cruise (Top Gun, Né un 4 Juillet, Mission Impossible), Patrick Swayze (Ghost, Dirty Dancing), Matt Dillon (Rusty James, Mary à tout prix), Ralf Macchio (Karaté Kid), Emilio Estevez (Young Guns), Rob Lowe (Austin Powers) et Sofia Coppola (Virgin Suicides, Lost In Translation, Marie-Antoinette), tous dans la vingtaine insouciante, avaient lancé une carrière qui plus tard amènerait la majorité d'entre eux au sommet du boxoffice. Vingt ans après, c'est également cette appellation d'Outsiders qui nous semble résumer l'état d'esprit d'une génération de jeunes tenniswomen et tennismen français prêts à en découdre avec les grosses huiles du circuit. Outsiders parce qu'ayant encore tout à prouver, même et surtout quand ils ont déjà un peu prouvé. Outsiders parce qu'en embuscade non plus pour intégrer le top 100 mais désormais le top 10. Outsiders aussi parce que « outside », dehors, nés, élevés ou épanouis à l'extérieur des structures officielles. En cela, Marion Bartoli, Aravane Rezaï, Virginie Razzano, Jo-Wilfried Tsonga, Mickaël Jeremiasz ou Tarik Benhabiles incarnent l'urgence présente de dépasser le modèle d'émulation à la française, les méthodes de préparation, l'approche mentale du très haut niveau, pour faire de la France un pays compétitif où le confort social ne saurait détourner les jeunes espoirs d'une triple conviction intime et incontournable : l'instinct de faim, le goût de la transcendance, la recherche de l'accomplissement de soi. Dans la peau d'un outsider, voilà en tout cas ce qui pourrait être le nouveau credo de la France qui gagne. A vérifier dans vingt ans. La rédaction

Diffusion : 40.000 exemplaires en diffusion nationale dans plus de 690 points (clubs de tennis, tournois et compétitions, centres de stage, magasins spécialisés). GrandChelem, le magazine gratuit 100% tennis. Fondateur et Directeur de la publication : Laurent Trupiano (laurent.trupiano@grandchelem.fr) Rédacteur en chef : Benjamin Rassat (benjamin.rassat@grandchelem.fr) Rédacteurs : Gaël Anger, Jérôme Capton, Sébastien Kozaczyk, Audrey Riou Secrétaire de rédaction : Sébastien Bordas - Photos : Caillaud Chryslène, Gianni Ciacca (Sportvision) - Création artistique et mise en page : Séverine Béchet (SBDesign – Studio Graphique) Le Blog de GrandChelem : http://www.grandchelem.net - Webmaster Editorial : Audrey Riou (audrey.riou@grandchelem.fr) - GrandChelem est édité par la société Convergence Media 8 rue Joseph Cugnot, 38300 Bourgoin Jailleu - Rédaction et publicité : 04.78.37.90.88 - Vos réactions et remarques : redaction@grandchelem.fr Remerciements : Cap Tennis (Lyon), Jean-François Caujolle, Yann Kaysen, Sarah Pitkowski, Sam Sumyk, Vincent Valtier

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

3


NEWS ●

John McEnroe ou Guy Forget

QUI EST LE GAUCHER LE PLUS IMPORTANT POUR LE TROPHÉE LAGARDÈRE ?

C

WEB ➜

[

http://www.tropheelagardere.fr/

apitaine de l'équipe de Coupe Davis, joueur toujours affûté mais surtout directeur du Trophée Lagardère depuis 3 ans, Guy Forget a désormais installé ce rendez-vous bien agréable pour les nostalgiques du beau jeu. Cette année au programme sur les courts de la Croix Catelan du 20 au 23 septembre : Leconte, Bruguera, Pioline, Muster, Pernfors mais surtout John McEnroe, absent l'an dernier et qui avait cruellement manqué au public. De quoi en déduire que Big Mac incarne le Senior Tour et une grande partie de sa raison d'être à lui tout seul ? Forget ne dit pas le contraire : « C'est grâce à lui que ce Senior Tour est devenu aussi populaire. D'entrée John a joué le jeu à fond. Toujours grande gueule, capable de coups incroyables et doté d'un toucher de balle extraordinaire, il a drainé les foules ». Privé de titres cette saison et descendu à la 8ème place du classement, l'Américain va tout de même rentrer dans sa 46ème année, rendant près de 10 ans à l'actuel leader du Senior Tour, Sergi Bruguera. Mais toujours pas de jubilé en vue pour SuperBrat. McEnroe est éternel.

● ATP : LES TEMPS FORTS ■

10-16 septembre, Beijing

24-30 septembre, Bangkok

1-7 octobre, Tokyo

6-14 octobre, Vienne

8-14 octobre, Stockholm

8-14 octobre, Moscou 15-21 octobre, Masters Series

CHOISISTASTAR TIENT SON GAGNANT

de Madrid ■

22-28 octobre, Saint Petersbourg, Basel

27 octobre-4 novembre, Masters Series de Paris

● EN FRANCE ■

29 septembre-7 Octobre, Metz

22-28 octobre, Lyon

● CHALLENGERS ■

24-30 septembre, Open de

l’Isère ■

8-14 octobre, Open de Rennes

15-21 octobre, Challenger 42

● FUTURES ■

17-23 septembre, Plaisir

24-30 septembre, Forbach

1-7 octobre, Nevers

8-14 octobre, Saint-Dizier

15-21 octobre, La Roche sur

Yon, ■

FEDERER-NADAL SE TIRE AUSSI LA BOURRE SUR GRANDCHELEM.NET

un plagiat des Lettres Persanes de Montesquieu qui n'a pas tardé à titiller la rage d'écrire des lecteurs. Résultats: 64 commentaires d'internautes jusqu'alors

]

un peu timides. Coups de gueules, contre-débats et polémiques, GrandChelem a vu naître sur sa toile un groupe d'acharnés de la petite balle jaune aux exceptionnel et c'est une chance qu'il soit là. Sinon Federer , le plus grand de tous les temps ne pourrait pas être fier de son palmarès trop souvent acquis sans aucune résistance », Townsley rétorque que: « Hormis les Espagnols et les moins de 12 ans qui l'idolâtrent aveuglément, Rafael n'a plus vraiment la côte ni dans la locker room ni ailleurs. » Et si Ariel Humphrey, autoproclamé Docteur du tennis, vient ajouter son grain de sel, le débat n'en devient que plus passionné. Fier de ses lecteurs GrandChelem les invite à continuer à

UN SAFIN À GAGNER !

WEB ➜

R

appelez-vous, le numéro 3 de GrandChelem avait organisé en partenariat avec Le Coq Sportif et Prince le grand concours Choisistastar. Le jeu consistait à choisir les futurs numéros un mondiaux en votant sur www.choisistastar.com. Et c'est Novak Djokovic et Tatiana Golovin qui avaient été sacrés. Belle intuition, non ? Notre tirage au sort, a, lui désigné notre grand gagnant : Alexis, 9 ans, qui a gagné le premier prix, une Nintendo Wii. GrandChelem s'est donc fait un plaisir de créer la surprise en lui

[

24-31 septembre, Luxembourg

1-7 octobre, Stuttgart

8-14 octobre, Moscou,

15-21 octobre, Zurich

22-28 octobre, Linz

6-11 novembre, Madrid

● EN FRANCE ■

t e .n m le e h c d n a r .g w w /w :/ p htt

17-23 septembre, Open GDF Country Club

24-30 septembre, Open GDF Clermont Auvergne

1-7 octobre, Open GDF Nantes Atlantique

8-14 octobre, Open GDF de Touraine

15-21 octobre, Internationaux de Saint Raphaël

5-11 novembre, Open du Havre

12-18 novembre, Open Waterford Wedgwood

19-25 novembre, Internationaux de la Vienne

WEB ➜

http://www.choisistastar.com/

]

17-23 septembre, Open de

apportant à son domicile la console de jeu « dont il rêvait tant » selon ses parents. Un grand moment de joie capté dans les yeux du petit garçon qui n'a eu de cesse de répéter: « Trop content ! ». Alexis n'a pas tardé à brancher sa Wii pour nous montrer toute l'étendue de son tennis virtuel. Une petite pensée pour les autres gagnants qui vont taper la balle avec leur raquette Prince, se préparer au stage des Hauts de Nîmes ou qui arborent déjà fièrement leur tenue Coq Sportif sur les courts. Avec GrandChelem, c'est un peu Noël en été...

Avec 115 matchs joués à l’US Open, Jimmy Connors détient le record des rencontres disputées. Depuis 1972, l’US Open offre la même prime pour le tableau messieurs et dames. Cédric Pioline est le spécialiste français de l’US Open avec une défaite en finale en 1993 face à Pete Sampras, et une demi-finale perdue face à Todd Martin en 1999. 25 euros, c’est le prix du T-Shirt officiel. Avec 23 500 places, le central Arthur Ashe est le plus grand central du monde. 1,4 millions de dollars pour sa victoire plus un million de dollars en tant que lauréat de la tournée américaine, Roger Federer a déjà amassé cette saison plus de 7 millions de dollars.

Chine

http://www.sidespinproductions.com/

Marat mon beau Marat, que tu as un joli sourire, que tu as de belles dents. SideSpin Production a décidé de nous faire partager les grands moments de la carrière du Russe en sortant un DVD intitulé « Sharing a laugh with Marat Safin ». L'approche est singulière: un décryptage hilarant et année par année des performances clés du vainqueur de l'US Open 2000. Avec son comique acide et sa décontraction naturelle, on se délecte pendant 22 minutes d'un Marat très détaché, prêt à sortir la clope et le paquet d'arabica pour la jouer "confidences sur le zinc". GrandChelem ne peut que recommander chaudement ce témoignage agrémenté de scènes off où Safin se lâche sur ses petits camarades et sur les coulisses de l'ATP. Celui de nos lecteurs qui dégainera le plus rapidement en nous envoyant sa demande à redaction@grandchelem.fr recevra ce DVD tout beau tout neuf dans sa boite aux lettres. Spassiba !

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

Alexis, 9 ans

● WTA : LES TEMPS FORTS

Depuis trois mois www.grandchelem.net connaît un engouement qui ne cesse de croître. Tout a démarré le 30 juin avec le post « Federer est-il dopé ? »,

contribuer aux débats tennistiques de cette fin de saison 2007.

22-27 octobre, Onet

FEMMES

analyses et pleines de justesse. Leur sujet de prédilection: le duel Nadal-Federer. Alors que Nexty considère que "Nadal est un joueur

4

HOMMES

Sosie ●

QUI ACE ?

Dix ans qu'Ivan Ljubicic opère en clinic, dix ans qu'il anesthésie ses adversaires avec ses aces en péridurale (929 piqûres en 2006). Le Croate aurait pu être médecin mais la vie avait d'autres projets pour lui. C'est son double, Anthony Edwards, qui a finalement endossé la blouse blanche et le stéthoscope du Dr Mark Greene, gentil médécin niaiseux de la série Urgences. Alors qu'Anthony démarrait sa carrière d'acteur et faisait mumuse avec son ami Tom Cruise dans Top Gun en 1986, Ljubi, envoyait ses premiers « avions » à Mach 1. Un destin croisé qui les consacrera tous les deux en 1998 lorsque l'acteur soulève son premier Golden Globe Awards et que de son côté Ivan,gagne près de 100 places au classement ATP. Reste le juge de paix, surtout aux Etats-Unis : le prize money Alors que le Dr Greene a encaissé la bagatelle de 35 millions de dollars pour trois de ses huit saisons d'Urgences, Ljubicic n'a empoché que 6 millions et demi de dollars sur 10 ans de carrière. Le tennis, ça eut payé mais ça ne paye plus.

WEB ➜

http://www.ivan-ljubicic.com

WEB ➜

http://www.tenniscup.com/

NATIONAL TENNIS CUP, ATTENTION 20 ANS… Du 28 octobre au 3 novembre, le National Cup fêtera ses vingt ans, un rendez-vous à ne pas manquer. Son directeur Christophe Lesage a prévu les choses en grand : « On a préparé un programme exceptionnel, 20 ans ça se fête. Il va donc y avoir quelques surprises tout en gardant les spécificités qui ont fait le succès du National Tennis Cup. J'ai vraiment hâte d'y être même si bien sûr la pression monte plus on s'approche de l'évènement. Si on m'avait dit ça il y a vingt ans, j'aurai toute de suite signé. Maintenant j'ai un dernier conseil à donner à tous les participants, soyez au top car comme d'habitude il va falloir être en grande forme pour passer des courts en dur du Cap d'Agde aux pistes de danse.... »

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

5


GRANDCHELEM TOUR

GRANDCHELEM TOUR

● HEAD STAR GAME, LES PYRAMIDES, PORT-MARLY - 23 MAI 07 Grand événement tennistique à l'initiative des équipes de Franck Boucher, le chargé de promotion de la marque autrichienne en France. Au programme : des stars (Richard Gasquet, Sebastien Grosjean, Arnaud Clément, Laurent Baffie, Jean-Luc Lahaye), de la trampoline, du saut à l'élastique et même un magicien qui a fortement impressionné Sebastien Grosjean en lui faisant disparaître et réapparaître son tennis en un clin d'oeil. Le prestidigitateur a été engagé pour les doubles en Coupe Davis. ● ROLAND-GARROS, FINALE FEDERERNADAL - 10 JUIN 07 Double grand moment d'émotion pour l'équipe de GrandChelem lors de la finale hommes. D'abord la distribution à tous les spectateurs de la finale des derniers exemplaires de ce numéro 4 mythique sur Federer. Un pari que nous avions fait en gardant cette réserve de 5000 exemplaires. Et derrière, la surprise de découvrir cette Une recouvrant toutes les tables de la salle de presse. « Federer, 2007 ? » questionnait GrandChelem à tous les journalistes du monde. Trois heures plus tard, Rafael Nadal avait donné sa réponse. Reste une question : qui est la bonne âme de la Profession à l'initiative de ce geste à la limite de la subversion ? La rédaction a sa petite idée.

dans les vestiaires de Roland après sa défaite contre Vliegen et balançant à Gaël Monfils : « J'ai joué un bon 15-4 », on retiendra également Roger Federer arrivant dans les vestiaires de Wimbledon et voyant le même Gasquet se préparer pour sa demi-finale : « J'ai tout de suite vu qu'il était fatigué à sa façon de s'échauffer, de marcher dans le vestiaire et même sa difficulté à faire ses lacets ». Richard, on t'avait pourtant dit : la petite boucle dans la grande...

aller interviewer Jo-Wilfried Tsonga. On est deux jours après la défaite des Françaises éliminées par une Francesca Schiavone intenable. On attend à l'accueil que Jo finisse son entraînement. Arrive Georges Goven, entraîneur de la Fed Cup, regard un peu absent, toujours pas remis de cette défaite encaissée dans une ambiance italienne houleuse. La secrétaire à l'accueil, ton adorable : « Georges, on mange ensemble la semaine prochaine? ». Réponse de Georges, tout aussi affable : « Oui, oui, on mange où tu veux ». Silence de la secrétaire pendant que notre entraîneur national repart. Puis en catimini cette confidence chuchotée à notre oreille : « Je voulais l'inviter dans une pizzeria mais je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée ». La meilleure blague du mois.

● TOURNOI HIPPOPOTAMUS DE MAISONS-LAFITTE 1 JUILLET 07 Belle journée ensoleillée dans un bourg de la banlieue parisienne habituellement rempli de canassons et de turfistes. Ambiance champêtre, de quoi se lâcher en off autour d'une bonne binouse. Fin d'interview décontractée avec un Anthony Dupuis arborant sa barbe de 17 jours. - Est-ce que tu penses que les joueurs français devraient se laisser pousser les poils du menton ? Oui, pour avoir l'air un peu plus adulte.

● AUSTRIAN OPEN DE KITZBÜHEL 29 JUILLET 07 Petit détour par ce beau tournoi au coeur du Tyrol pour voir côté tennis Juan Monaco s'imposer face à Potito Starace en 3 sets, mais surtout pour rencontrer Sandrine Flamant, la directrice française du tournoi, joallière à la ville et qui a fait de son évènement un petit bijou 32 carats à multiples facettes : Pro-Am de golf, démonstration avec Bahrami et Leconte, concert de musique pop, défilés de mode, exposition de création de bijoux. Sandrine ose tout, fait tout et jusqu'au trophée du tournoi qu'elle a designé elle-même. Vive la France qui gagne !

● FED CUP, FRANCE-ITALIE 13/14 JUILLET 07 Passage par le Centre National d'entraînement de Roland-Garros pour

…TOUJOURS SUR LA ROUTE

30 ANS DES HAUTS DE NÎMES,

VIBRANT HOMMAGE À SON FONDATEUR GEORGES DENIAU LE 8 SEPTEMBRE, LE CLUB DES HAUTS DE NÎMES A FÊTÉ SON ANNIVERSAIRE EN GRANDE POMPE… AU PROGRAMME : EXHIBITION DE FORGET - HLASEK, CLINIC NIKE, SÈANCE D'ENTRAÎNEMENT DE GEORGES DENIAU. LA FÊTE A ÉTÉ BELLE, MENÉE DE MAIN DE MAÎTRE PAR CÉDRIC NOUVEL, L’ACTUEL RESPONSABLE DU CENTRE.

ET GAGNE UNE PAIRE D’ASICS GEL RESOLUTION* Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

WEB ➜

http://www.tennis-etudes.com

TÉMOIGNAGES JAKOB HLASEK ET GUY FORGET, ENTRAÎNÉS PAR GEORGES DENIAU, ONT ÉTÉ LES PENSIONNAIRES ASSIDUS DES HAUTS DE NÎMES. ILS ÉTAIENT NATURELLEMENT LES MEILLEURS TÉMOINS POUR RENDRE HOMMAGE AU TRAVAIL EFFECTUÉ PAR LE CLUB FRAÎCHEMENT TRENTENAIRE. ILS EN ONT PROFITÉ ÉGALEMENT POUR LIVRER QUELQUES CONSEILS À TOUS LES CHAMPIONS EN HERBE PRÉSENTS.

➜ JAKOB HLASEK

UN COURS

Je me souviens quand je suis arrivé ici la première fois, cela a été un petit choc. En Suisse, toutes les salles étaient chauffées, il n’y avait pas un gramme de vent, et Georges me dit : demain à 8 heures sur les courts ! Mais comme je voulais apprendre j’ai dit pas de souci. De toute façon, je croyais en Georges, en sa passion, son expertise pour me faire progresser, j’avais 17 ans, et je n’en garde que de superbes souvenirs. Ce qui me réjouit c’est de constater que cela continue, que les Hauts de Nîmes reste un centre d’expertise du tennis, de tous les tennis.

PARTICULIER D

evant le millier de spectateurs venu sur le central, Georges Deniau, comme au bon vieux temps, a pris sa craie, tracé des lignes et mis en place un petit exercice pour ses anciens élèves. «Je vous promets que cela ne va pas durer plus de dix minutes », a expliqué Georges Deniau à Guy Forget et Jakob Hlasek, visiblement anxieux. L’exercice de placement-replacement a très vite permis de constater que Guy et Jakob avaient encore de la vitesse, de la technique, mais aussi moins d’endurance que par le passé. « Le replacement est essentiel, il faut y penser constamment. Le jeu de jambes, son dynamisme est une clé de la réussite au tennis. Si vous partez d’ici avec cela en tête vous aurez déjà accompli des progrès » commentait le créateur du centre face aux jeunes amassés le long du grillage.

➜ GUY FORGET Un grand merci à Georges vraiment ! Tous les tournois que j’ai pu gagner en simple et en double ce n’est pas dû au petit Jésus. C’est avant tout du à un travail avec différents entraîneurs mais en particulier avec Georges. 4 ,5 ,6 heures par jour on s’entraînait ici aux Hauts de Nîmes et cela continue aujourd’hui notamment avec Virginie Razzano. Si je pouvais donner un petit conseil c’est celui de garder à l’esprit que le tennis ce n’est pas un métier c’est un jeu. Et que l’objectif c’est de se faire plaisir, de travailler dur si on veut aller plus loin. Et surtout de bien écouter les conseils de vos entraîneurs notamment ici car ils sont pointus et surtout passionnés !

● WIMBLEDON, DEMI-FINALES GASQUET-FEDERER - 27 JUIN 07 On connaissait Richard Gasquet arrivant

ABONNE-TOI À GRANDCHELEM

L’ÉQUIPE DE GRANDCHELEM…

ETAPE DU NIKE JUNIOR TOUR ET LE CLINIC Le staff du Nike Junior Tour a profité du week-end pour faire escale aux Hauts de Nîmes. Cédric Pioline a donc joué les professeurs en l’absence de dernière minute de Gaël Monfils retenu outre-atlantique. « C’est une superbe fête du tennis, on se devait d’être présent pour cet anniversaire. Le travail qui est fait ici est remarquable. Ce n’est pas étonnant que Jakob et Guy aient voulu venir rendre hommage en participant à cette journée » commentait Philippe Weiss, le boss du NJT en France.

E mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ÉROS M U N 4 N A 1 10 EUROS

Chèque à l'attention de Convergence Media

11 rue Dubois, Lyon 69002

abonnement@grandchelem.fr

* Pour les 4 premiers nouveaux abonnés

6

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

7


US OPEN 2007

R E G R U B U D S Y A P U A S R U JO ZE IN QU PS FORT DE NOTRE US RAPOVA, RETOUR SUR LES TEM SHA E MM CO S À R ERE FED E DE F COMM MME SERENA OU E LOSERS EN PASSANT PAR S CO MM CO L À R ERE FED E MM CO OPEN. DE F EN À NOUS. TEMPS FORTS DE NOTRE US OP SHARAPOVA, RETOUR SUR LES

t. la o b a B e r u s s u a h c e ll e v u o n P r o p u ls e : la dd ic k An dy Ro d’ s ed pi x au es gi lo no ch te de é tr en nc Un co

in es Le te nn is co ul e da ns no s ve

R el Nadal, éliminé prématuréF COMME FEDERESuis e pour le grand rival absent, Rafa se a gardé son plus bel hommag t il se battait avec son

n don Quadruple vainqueur, le ment, c'était triste de voir la faço . e contre David Ferrer : « Honnête nt. Je veux dire, il s'est effondré eme siqu phy ment après un calvaire physiqu ça me com ser bais vu ais jam l'ai ne le Je je it. mec viva c c'était la 2ème fois que corps. Je ressentais ce que le s'était écroulé 6-1 au 5ème don sé. Je l'avais joué à Miami et il pas t s'es l qu'i re hommage à Rafa pour la ce rend pas faut Il sais e. ne Je ait quand même spectaculair rest ça s Mai . ême lui-m c ave vraiment aimé voir ça ». voyais batailler comme ça ner. J'étais très impressionné. J'ai don tout de yé essa uré, end façon dont il a tout nd Chelem sans L COMME LOSERS Roland-Garros et l'US Open, les Français auront donc signé trois tournois du Gratout de même pas

qui ne doit Après l'Australian Open, performance brute décevante ts en deuxième semaine. Une ble des deux tableaux de sem l'en sur s mettre un de leurs représentan enté prés çais fran isante : il y avait 28 joueurs relu plus bien e quet malade, Mauresmo stiqu Gas stati sée, une r masque stion des locomotives. Pierce bles que la te Res . et une sant mpo qu'i le drapeau français : un huitième l'US Open, un bataillon plus oli qui aura poussé le plus loin Bart ion Mar plus de fois une t en réoxygénation, c'es Williams (6-3 6-4). belle résistance face à Serena

U COMME USTA

girls à un bilan catastrophique des US Williams masquent depuis 5 ans urs soe les , de quoi 2002 Pas en Tu. e len final Mei en Dernières Américaines Shaughnessy ou encore veau à l'Ouest à part Meghann nou é de la de timit rien , légi la stars x sur r deu nde les gro à domicile. Derrière ne, la colère commence ricai amé ion érat Féd la TA, l'US ia s de l'avènement de Van King pavoiser donc. Dans les coulisse poir et déjà un peu d'inquiétude d'es up uco bea c ave tte Chelem. gue On dépassé le 2ème tour en Grand politique de détection locale. s qui en 3 ans n'a pourtant pas mai it circu . du Sam ite cle pép l'On velle de nou annoncée comme la tralie. Il y a le feu à la case une demi-finale à Paris et en Aus uillé enq déjà a a isov Vaid le A son âge, Nico Photos : G. Livin - G. Pautigny

qui n'allait pas ce S COMME SERENAue juste après sa défaite contre Justine Henin (7-6 6-1). Pouvez-vous expliquer ceblèm e ? - Je suis en

Toujours aussi serenesq e état de forme était un pro tres questions ? - Est-ce que votr D'au . olée Dés . pas x peu viens de dire que je ne poune soir ? - Non, je faisait la différence ce soir ? Je qui st-ce qu'e s Alor res. t-être heu des les mecs, avez vu le match. Peu forme. Je peux courir pendant ne peux pas vous aider. Vous, je c don pas e. sais tent ne con Je très ant. e défaite ? - Non, je suis vais pas l'expliquer mainten ore vu. - Etes-vous déçue par cett enc pas l'ai ne je Moi ux. mie que vous analyserez

ifs E SHARAPOVA ses encouragements très express S ÉGALEMENT COMM s le box de Novak Djokovic et dan e enc prés liaie la seul qui sa à e par autr e e final naït un en con Grande attraction de cett use-compagne du Serbe ? On . Alors Maria, future agente-joue ontre aux JO de Sydney en renc leur uis Dep à la fin des deux premiers sets si. réus ôt ex-espoir tchèque a plut une c ave elle ionn fess r Woods. A qui Sharapova pro et Tige à son personnelle dial et envoie des SMS mon is tenn le sur ais é orm dés e c plan nce de presse, Djokovic est rest 2000, le couple Federer-Vavrine m enquête. Interrogé en confére hele ndC Gra ? n Ope l'US de e écrivait-elle pendant la final amie ». évasif : « C'est juste une bonne

H COMME HENIN

, Justine Henin a laissé parler son l'an dernier a déclenché en elle de rce divo son aussi. Je que ce tout proche des gens. De mes fans Visiblement transformée par 6-3 ) : « Je crois que je suis plus (6-1 va etso j'appaKusn tre que s con croi née Je . gag moi t plus facilement à coeur après sa finale ci aux Etats-Unis. Les gens venaien foissuis e Je cett e. e j'aim renc que diffé s e gen vrai les c une pouvais sentir ore passer du temps ave lqu'un de drôle. Vous savez, j'ad ». que able être x agré peu très t Je . c'es erte ça et ouv me rais plus Je peux être moi-mê sens en bonne santé, heureuse. une personne normale. Je me

I COMME ISNER

ne cachait pas l'émotion veau géant du tennis américain, nou le r, Isne n Joh , erer Je Fed er à Rog hallucinant. C'était du très lourd. Premier joueur à prendre un set se (6-7 6-2 6-4 6-2): « Oui, c'était chai sa sur ir nu seo con s'as ais de jam ent j'ai le plus éclatant que qui l'avait submergé au mom mais là évidemment c'était le truc été cet ents erer Fed mom s er bon Rog re très batt de de veux dire que j'ai eu né le premier set. Le sentiment cinant. Surtout après avoir gag sur un court de tennis. C'était hallu ait de la folie ». sur un set et de se rasseoir, c'ét

N COMME NOVAK

mon erer (7-6 7-6 6-4) : « Je crois que après sa finale perdue face à Fed e mêm e, Serb le ia rire, Mar sans de e Toujours aussi pinc imitations dont celle hilarante es de set ». Puis interrogé sur ses offensant ». prochain livre s'appellera « 7 ball a trouvé ça rigolo, pas du tout elle , Non . m'a dit qu'elle allait me tuer un bar. Il s dan s assi t étai Il rue. Sharapova : « Elle l'a vue. Elle l'ai croisé banalement dans la «Je : Niro de ert Rob us le c ave rend e Enfin sur sa rencontr t Ana Ivanovic s'étaient Novak et quelques joueuses don fait En ». rette est n ciga ricai une ant amé fum est venu, en ionale Nobu dont l'acteur japonais de la franchise internat nts aura rest des un à nt éde jour préc actionnaire.

G COMME GULBIS

de la conférence suivant la défaite e à la sauce américaine lors de otism d'ex et lade « », rigo ? de nie ent Letto Grand mom de joueurs y a t-il en Moya (7-5 6-2 6-7 6-4) : « Combien l'étonnant Letton face à Carlos ues parlez-vous ? », « Y a t-il une lang de bien Com « vous Riga ? », Combien de courts ? », « Habitez-t-il un stade assez grand z une rencontre à domicile, y aura joue s vou Si « », ? is Dav pe équipe de Cou partie de la communauté euro , on rappelle que la Lettonie fait info r Pou ». ? s che mat les r pour joue non ? soir du 24 décembre. Etonnant, péenne et qu'on y fête Noël le

8

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

Andy Roddick Chaussures: Propulse Raquette: Pure Drive Roddick Cordages: Hybrid Pro Hurricane Tour + VS

Powered by

w w w. b a b o l a t . c o m


ACE Propos recueillis par Audrey Riou

e Nicolas Vinoy est l'un des trublions de Franc avec rros d-Ga Rolan Télévisions venu agiter son son juke-box infernal. Bien planqué dans les et rs joueu les ter chan fait il rd, placa joueuses qui viennent joyeusement ( et seule Il . main la à micro r ment à Roland ) se lâche répond en 9 chansons à notre interview Playlist.

Too Shy / Kajagoogoo Y'a t-il des joueurs(es) trop timides pour participer à l'émission ? Paul-Henri Mathieu et Richard Gasquet je ne sont pas les plus à l'aise mais bon oké kara de cice exer cet que comprends onne corresponde pas à toutes les pers nalités du circuit.

Ironic / Alanis Morissette re Comment avez-vous réussi à convainc iler dévo se de is tenn du de mon le petit ? en chanson avec beaucoup d'ironie sens le dans t men A vrai dire, assez facile s où après avoir répondu à 347 interview ir d'avo ent cont êtes Vous " e du genr u ?", gagné ? Vous êtes déçu d'avoir perd nt prête se urs les joueuses et les joue à bien volontiers à cet exercice qui est -train train leur de es mièr es-lu anné des trois quotidien. On leur propose deux ou nt. eme rapid z asse nt titres, et ils choisisse mur le sur les paro les oche On leur accr La derrière la caméra fixe et c'est parti. ! eure meill première prise est souvent la sir réus pour e rtant L'autre condition impo à les convaincre est d'avoir la confiance des responsables de communication de l'ATP et de la WTA. Si vous avez leur confiance, vous avez alors la confiance des joueuses et des joueurs. Et 4à comme j'ai couvert le tennis pendant le Tout pour ent lièrem 5 ans très régu Sport et Stade 2, je connais assez bien ces gens-là.

Mourir sur scène / Dalida de Vous avez été surpris par l'attitude ? urs joue super-showman de certains fou, était ovic Djok k Je savais que Nova mais pas à ce point ! Même remarque pour Gilles Simon et Michaël Llodra. avec Serena Williams a joué le jeu à fond t men com e dans son hip-hop et sa dirais-je ?- suggestive...

That's The Way I Like It / KC and the sunshine band urs (ses) ont l'air ravi de partijoue Les y ciper à l'émission. Vous pensez qu'il ? part leur de te avait une vraie atten Une attente je ne sais pas, même si lle Svetlana Kuznetsova nous a dit qu'e à titre son aimerait bien pouvoir choisir qui tion Situa . haine chanter l'année proc s'est déjà produite cette année avec Serena Williams qui nous a dit qu'elle g viendrait uniquement si c'était Youn en A n. Dow ' Goin Jock et sa chanson croire le responsable de la WTA, elle s'est entraînée à une chorégraphie pluel sieurs jours devant son miroir à l'hôt nche dima le er gistr avant de venir enre r de la première semaine. Quant à Roge jours deux cipé parti avoir s aprè rer, Fede é avant le début du tournoi, je l'ai crois m'a et ine sema lors de la deuxième is reconnu (uniquement parce que j'ava sl'émi pour e utilis n qu'o e" iform "l'un sion), et m'a dit :" C'est incroyable ce les qu'elle a fait Serena !!! Et c'en est où ?" é plac bien suis votes ? Je

PATRICK MOURATOGLOU émie Patrick Mouratoglou, le fondateur de l'acad formé a qui nes) de Tennis basée à Thiverval (Yveli en sortir va , datis Bagh notamment Marcos novembre un livre* pour donner les clés d’une logique, éducation axée sur la réussite. Il était donc à s invité rs comme jadis les grands auteu Apostrophes, l’émission de Bernard Pivot, st. qu’il réponde au fameux questionnaire de Prou

You Better Stop / Curtis Mayfield er Celui ou celle qu'on ne peut plus arrêt ? cé men com a e quand il/ell En Lleyton Hewitt sur Eyes of the Tiger. la it aissa conn tant que fan des Rocky, il paro des in beso pas r, chanson par coeu très ent vraim était Il mur. au les collées bon ! Parti pour les traditionnelles 45 tes secondes, il nous a chanté les 3 minu environ du titre. C'est bon pour le moral / La compagnie créole Quel a été la plus gros moment de rigolade ? Le strip-tease avec Gilles Simon. et D'autant qu'il était nu sous son short dû a qui gue, c'est donc Xavier, un collè lui passer un caleçon pour qu'il ne se aretrouve pas à poil au moment d'arr cher nos pantalons de chippendale.

AURELLE HAEHNEL SAUTET trices de Aurelle Haehnel Sautet est l’une des fonda jeunes. de iale mond ve épreu e grand plus la T, OUAT rche reche la à fille Interview globe-trotter d’une jeune in. dema de ts permanente des talen

Ta vertu préférée. L’ouverture d’esprit Ton principal trait de caractère Passionné et déterminé. Ton principal défaut Je suis beaucoup trop pressé. Ta principale qualité L’énergie et l’enthousiasme. amis Ce que tu apprécies le plus chez tes r. parle se sans Se comprendre Ton rêve de bonheur j’aime. Réussir ensemble avec des gens que Tes héros de la vie réelle travail Pas de héros, mais des gens dont le leur rier prop m’inspire. J’essaie de m’ap savoir-faire. Ce que tu détestes par dessous tout Le politiquement correct.

J'ai encore révé d'elle / Il était une fois Quel couple de joueurs (ses) formerait le plus beau duo ? Martina Hingis avec n'importe quel joueur sauf Radek Stepanek ! A Bigger Band / Rolling Stones En 2008, peut-on rêver d'un groupe constitué de joueurs chantant à l'unisson ? Les Espagnols, pourquoi pas ? Les se Français auront beaucoup de mal à s goût leurs titre, un sur mettre d'accord avec Mais . rents diffé très t étan s respectif ra un Arnaud Clément et un Michaël Llod y And . faire le à la baguette, ça pourrait Roddick et les Américains doivent être très bons. Il faudrait qu'ils passent un s de tour à Roland pour qu'on ait le temp les inviter. Produit de l’année / Christophe Willem . Feeling, attitude, justesse de la voix arros nd-G Rola Et la nouvelle star de ce 2007 est ... ? Novak Djokovic sur I Will Survive. Ce ques n'est pas moi qui le dit mais les quel ont jours 15 en 500.000 internautes qui ré. préfé teur chan voté pour leur

WEB ➜ http://roland-garros.france2.fr/reportages-videos/rg-2007 ➜ http://www.mouratoglou.com/

avoir Le don de la nature que tu voudrais Le don d’ubiquité. nce La faute qui t'inspire le plus d'indulge est fois ière prem la pour faite r Une erreu à souvent excusable. Lorsqu’elle est faite e. baiss nce ulge nouveau, mon degré d’ind Ta devise L’avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves. Enfin si Dieu existe, qu’est-ce que tu ra aimerais qu'il te dise lorsqu'il t’accueille au paradis ? Les gens que tu aimes ont eu une vie heureuse et pleine de réussite. Tu peux te reposer tranquille. ora, * Eduquer pour gagner, Editons Amph bre. novem t couran lle sortie officie

? OUATT ça veut dire quoi exactement Time A n Upo OUATT cela veut dire Once re : Il était Tennis, donc dans la langue de Moliè oire du l'hist nous pour fait En is. tenn une fois le des ires tennis est la somme de toutes les histo joueurs. ? Comment vous est venue cette idée au niveau s jeune de es reuv d’ép pas stait n’exi Il z naturelleinternational, cela s’est donc fait asse re de plus intèg on is, Depu ment, il y a trois ans. vrai un C’est e. anné ue chaq pays en plus de , ante excit ture aven une ut surto et ès succ Croatie en G UMA à enrichissante, la phase finale les s toute parle y On est un vrai bonheur. langues et surtout celle du tennis. Aujourd’hui est-ce que l’on peut dire que OUATT est le plus grand tournoi de jeunes au monde ? Oui, c’est clair, et les chiffres le prouvent. OUATT ça marche le feu de Dieu. Le tournoi s'est installé bien plus vite que nous l'espérions. Nous . C'est un attendons 60.000 joueurs pour 2007 de celui puis , 2008 en battu sera record qui suite. 2008 sera battu en 2009 et ainsi de nouveaux Est-ce que le but est de dénicher les ? ain dem talents de TT est de Bien sûr, l’objectif de l’association OUA ts partalen eaux nouv favoriser l’émergence de yable incro c'est i, auss Là de. tout dans le mon façon comme le niveau de jeu augmente de ise, Dano flagrante. Je citerai par exemple la chez TT OUA é gagn a Carolyne Wozniacki. Elle e parti fait elle i rd’hu aujou , les -12 ans en 2004 . WTA la à dial mon du top 100 nt à ce A ce jour combien de pays participe jeunes ? les chez is tenn du g grand happenin nt, ça va teme exac dire le pas e mêm Je ne peux ée d'ann t trop vite. Nous étions à 37 en débu 40 des barre la é mais là je crois qu'on a éclat du ue Afriq on, (Gab que l'Afri avec l'arrivée de s, pine Philip e, ïland (Tha l'Asie ut surto Sud), et ). Laos , Chine, Malaisie, Singapour, Viêt Nam pays ? Vous devez avoir une anecdote sur ces est pays ce , Nam Viêt au nt mme Oui, nota jouent dingue de tennis. A tel point qu’ils y ts sont cour les ça, 24H/24. Je n’ai jamais vu és. bond sont ils et nuit, éclairés toute la Haehnel, Vous êtes aussi la femme de Jérôme de que r parle ne ce n’est pas trop dur de ! tennis 24H/24 ion de mon Et bien je pense qu'avec la participat , mes Paris mari, ma famille, le Tennis Club de ce fais je gues collè amis, mon boulot et mes is. tenn le dans nt essa intér qu'il y a de plus nge, bien Donc parler tennis 24H/24 ne me déra au contraire.

Cure de 3 semaines

Cure de 2 semaines

Boisson avant, pendant et après l’effort

Pour contribuer à maintenir un potentiel anti-oxydant élevé et diminuer le stress oxydatif lors d'efforts explosifs et brefs (sports en anaérobie).

Pour contribuer à améliorer le rendement lors d'efforts prolongés (sports en aérobie).

Pour contribuer à augmenter la puissance musculaire, le temps limite à l'effort maximal, et favoriser une meilleure récupération.

➜ http://www.ouatt.com/

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES AUTORISÉS PENDANT LES COMPÉTITIONS. DISPONIBLE EN PHARMACIE.

10

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

Informations, conseils et modalités d’utilisation sur

www.isoxansport.com

Les compléments alimentaires ne doivent pas être utilisés en substitut d’un régime varié et équilibré.

2 ISO 050 06/06 • Document établi en 05/06 • Création : Samoa - Versailles

NICOLAS VINOY


DOSSIER OUTSIDERS

DOSSIER OUTSIDERS PROFESSION

Outsiders

C'EST UNE RENGAINE VIEILLE COMME LE SPORT FRANÇAIS. CELLE DE LA FAMEUSE PRESSION QUE LES TRICOLORES NE SUPPORTERAIENT PAS QUAND ILS OPÈRENT À LA MAISON (PLUS UN SEUL FRANÇAIS EN DEUXIÈME SEMAINE DE ROLAND) ALORS QU'ELLE LEUR DONNERAIT DES AILES LOIN DE LEUR BASE (FINALE DE BARTOLI, DEMI-FINALE DE GASQUET À WIMBLEDON). APRÈS LE NOUVEAU FLOP FRANÇAIS À L'US OPEN AVEC POURTANT 28 JOUEURS ET JOUEUSES ALIGNÉS, ON A PEINE À CROIRE QUE LA QUESTION SE RÉSUME À UNE HISTOIRE DE MESURE ATMOSPHÉRIQUE. ON PENCHE PLUTÔT POUR QUELQUE CHOSE DE PLUS SOCIÉTAL. D'ABORD RAPPELER QUE LA FRANCE, EN PLAÇANT AUJOURD'HUI SA PETITE TRENTAINE D'INSCRITS AU TOP 100, EST LE PREMIER BATAILLON MONDIAL ENTÉRINANT EN CELA LA VRAIE PERTINENCE DE SA POLITIQUE DE FORMATION. DIRE ENCORE QUE CETTE POLITIQUE GÉNÉRALISTE N'EMPÊCHE PAS LE DESSEIN D'UNE TRAJECTOIRE PLUS INDIVIDUELLE COMME CELLE QUI A MENÉ AMÉLIE MAURESMO DE LA FÉDÉRATION À UNE STRUCTURE PRIVÉE POUR ATTEINDRE SON RÊVE : ÊTRE NUMÉRO 1. ET CELA EST ENCORE UN VRAI SUCCÈS DU TENNIS FRANÇAIS DANS SON ENTIER. MAIS SES RÉUSSITES NE SAURAIENT MASQUER LA RÉALITÉ D'UN PAYS QUI PEINE PARFOIS À CONVAINCRE SES ATHLÈTES DU CHEMIN QUI SÉPARE LE HAUT DU TRÈS HAUT NIVEAU : LA NOTION DE SACRIFICE, L'INSTINCT DE SURVIE, LE GOÛT DE LA TRANSE. LA FRANCE, MÊME EN PANNE DE CROISSANCE, RESTE UN PAYS OÙ L'ON VIT BIEN, BOUFFE BIEN, S'AMUSE ENCORE. ET EN SUS LE TENNIS DEMEURE CE TREMPLIN SOCIAL QUI, LE TOP 100 UNE FOIS INTÉGRÉ, REND LA VIE ENCORE MOINS DOULOUREUSE. COMMENT REPROCHER À QUICONQUE DE NE PLUS VOULOIR SOUFFRIR APRÈS ÇA ? COMMENT NE PAS SE LAISSER ENDORMIR PAR LA SIRÈNE DES PREMIÈRES CLAMEURS ? LA QUESTION N'EST PLUS UNIQUEMENT CELLE DU SPORT, ELLE CONCERNE TOUS LES CHAMPS PROFESSIONNELS. LA FRANCE A-TELLE ENCORE FAIM ? C'EST FINALEMENT LA QUESTION QUI S'EST CACHÉE TOUT AU LONG DE CE DOSSIER OUTSIDERS ET À LAQUELLE S'EST ATTELÉE UNE BELLE BROCHETTE D'AFFAMÉS. ARAVANE, VIRGINIE, MARION, JO-WILFRIED, THIERRY ANTONY, MICKAËL ET TARIK. NOUS ONT DONNÉ LEURS RÉPONSES.

12

JO-WILFRIED TSONGA

WEB ➜ www.jwtsonga.com

« J'AI TOUJOURS SU QUE QUAND JE REVIENDRAIS, JE SERAI FORT »

ARAVANE REZAÏ

WEB ➜ http://www.aravanerezai.info

RONGEANT SON FREIN DEPUIS DEUX ANS À CAUSE D'UNE ACCUMULATION DE PÉPINS PHYSIQUES,

« JE SENS QUE MON MENTAL EST PLUS FORT QUE LES FILLES QUI N’ONT PAS VÉCU CE QUE J’AI VÉCU »

JO-WILFRIED TSONGA A PROFITÉ D'UN BEL ÉTÉ INDIEN ENTAMÉ PAR UNE VICTOIRE CONTRE HEWITT

AU CENTRE D'UNE POLÉMIQUE RÉCURRENTE ENTRE LA FÉDÉRATION FRANÇAISE ET UN ENTOURAGE FAMILIAL JUGÉ TROP AGRESSIF, ARAVANE REZAI A

AU QUEENS POUR SORTIR ENFIN SUR LE DEVANT DE LA SCÈNE. AVEC GRAND CHELEM, LE JEUNE ESPOIR

DÉCIDÉ DE SE RAPPROCHER DE PATRICK MOURATOGLOU, AUTRE FORMATEUR À LA MARGE DU SYSTÈME FÉDÉRAL. ENTRE OUTSIDERS, ON SE TIENT

REVIENT SUR CES ANNÉES DE GALÈRE ET EXPLIQUE COMMENT ON PEUT ÊTRE UN OUTSIDER AU COEUR

CHAUD. RENCONTRE À L'ACADEMIE ÉPONYME AVEC LA JEUNE ESPOIR FRANÇAISE POUR REVENIR SUR CETTE NÉCESSITE D'ADVERSITÉ QUI AFFERMIT LA

DU SYSTÈME FÉDÉRAL.

RÉSOLUTION D'UNE CHAMPIONNE.

Qu’est-ce que ça veut dire outsider ? C’est celui qu’on ne connaît pas, qui n’a pas encore fait ses preuves et qui va s’attaquer aux ténors. Est-ce que tu te considères comme ça ? Pour l’instant oui, je me considère comme un outsider parce que je n’ai pas encore eu de gros résultats. Quand je serai dans les vingt premiers, je ne me considérerai plus comme un outsider. Le top 20, c’est un cap. Je ne sais pas pour les autres, mais moi je me fixe des objectifs assez forts. Après on verra. Est-ce que ça dépend des tournois dans lesquels tu t’engages car tu peux être favori sur un Challenger et outsider sur un Grand Chelem. Non, je ne mets pas de pression par rapport à ça. Il y a des Challengers où j’étais favori, je les ai gagnés. D’autres, je ne l’étais pas, je les ai gagnés quand même. Le top 100, c’est un premier objectif pour rentrer dans les grands tournois. Après il y a le top 50 pour rentrer dans les Masters Series. Est-ce que les deux années très dures que tu as traversées ont renforcé ta résolution d’outsider ? Oui quelque part, ça a été un mal pour un bien. Ca m’a fait prendre conscience de pas mal de choses dans ma vie de tous les jours. D’abord je suis beaucoup plus professionnel. Concrètement ça veut dire que tu faisais quoi avant que tu ne fais plus maintenant ? Avant j’arrivais, je m’échauffais à la vavite et je rentrais sur le terrain.

Maintenant j’ai compris que l’échauffement faisait partie d’un tout. Avant j’avais également tendance à tout donner. Même quand j’étais fatigué, je tirais sur la corde et je me mettais en danger. Aujourd’hui il y a des soirs où je suis capable de m’obliger à aller au lit même quand je ne me sens pas fatigué. Et qu’est-ce que tu appris personnellement avec cette attente ? D’abord que dans la vie, il n’y avait pas que le tennis mais plein d’autres choses à découvrir sur cette terre. Ensuite ça m’a permis de me rapprocher de ma famille. C'est-à-dire que le tennis m’avait obligé à laisser une partie de mon lien avec ma famille et mes amis. Ils étaient là quand tu avais des problèmes ? Oui c’est justement là que l’on reconnaît ses vrais amis. Dans ces moments-là on apprend beaucoup de choses entre ceux qui sont là par intérêt et ceux qui sont là pour toi. Et pour ta copine, comment c’était ? Comme elle joue au tennis, c’était plus facile pour elle de comprendre ce que je traversais. Je ne dis pas que c'était tous les jours « peace and love » mais c’est ça qui m’a permis de tenir pendant ces mois. En référence à cela, est-ce que tu peux nous dire dans ces trois derniers mois quel est le match où tu t’es dit « A partir de maintenant, ils vont voir le vrai Tsonga » ? C’est allé très vite et je n’ai pas eu le temps de faire le point sur ces trois mois, mais pour tout dire je n’ai jamais quitté cette impression depuis 3 ans. J’ai toujours su que quand je reviendrai, je serai fort. Ah oui ? Oui, parce que j’avais des blessures, je revenais et je remportais des tournois, puis je me blessais à nouveau, et à chaque fois que je revenais je gagnais des tournois. Donc pour moi, c’est toujours allé très vite et ces six derniers mois ont été la suite logique de ce qui se passait depuis trois ans. Je dirais qu’au contraire c’est maintenant que j’attends le déclic. Justement tu sens que ça bouge pour toi en ce moment au niveau médiatique. Oui (sourires) - A tous les niveaux. Tu saisis dans ces moments-là ce que tu peux représenter pour le tennis, par ta couleur ? Oui, mais c’est pas ça qui prime. La couleur,

➜ Nom: Tsonga ➜ Prénom: Jo-Wilfried ➜ Age: 22 ans ➜ Classement actuel: 60ème ➜ Meilleur classement: 60ème (10/09/2007) ➜ Meilleur perf': vainqueur Us Open Junior 2003

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

aujourd’hui, dans le sport… Oui dans le sport mais dans le tennis français, il n’y a pas beaucoup de Noirs… Oui (silence), il y a le dernier Français qui a gagné Roland-Garros, il y’a Gaël (Monfils), et puis il y’a moi (sourires). Mais notre génération est quand même mieux représentée. Pour revenir sur le terme d’outsider qui veut dire celui qui est dehors, aujourd’hui on est au contraire au CNE, au centre de la Fédération pour faire cette interview. Pourquoi tu ne pars pas dehors dans une structure privée ? Moi j’ai envie de te répondre « Pourquoi je ne resterais pas là » Alors pourquoi tu ne resterais pas là ? (Rires) (Rires) Parce que je suis avec Eric (Winogradsky) et ça se passe très bien. Avec mon entraîneur physique, avec le staff médical. Avec les dirigeants du CNE, ça se passe également très bien. S’il y a des gens qui se sentent mieux ailleurs, tant mieux. Est-ce qu’il y a une question d’argent ? Tu sais bien qu'il y a des gens qui sont payés par des structures privées pour aller s’entraîner chez elles. Non, moi, ça ne rentre pas dans mes critères. J’ai été blessé pendant ces deux dernières années alors la première chose qui compte, c’est est-ce que je me sens bien, est-ce que je suis heureux. Je suis bien ici donc je ne me suis même pas posé la question. Est-ce que tu comprends dès lors la pression que certains joueurs se mettent en jouant à Paris ? Non, c’est quelque chose que je ne comprends pas. Moi j’y arrive en tant qu’outsider justement, donc c’est forcément bonus. Je ne comprends pas cette pression. Mais est-ce qu’on est pas un peu inconstant côté français ? Oui on est inconstant, mais on est inconstant par rapport à qui ? Par rapport à Federer ? A Nadal ? Et les autres ? Roddick, il a des chutes de concentration et il a également du mal. Les autres ont tous du mal. C’est justement celui qui règle le mieux ces sautes de concentration qui devient numéro 1. Quelles sont les choses qui te restent à travailler aujourd’hui ? J’ai l’impression que j’ai tout à travailler (Rires). C’est ça mon problème. Ce que j’essaye de régler en ce moment, c’est le comportement, c’est être constant. Techniquement j’ai encore beaucoup de boulot. Et enfin il y a l’histoire d’expérience. L’expérience, c’est fondamental.

C’est quoi être outsider ? Pour moi être outsider, c’est sortir de son coin, être en dehors d’un petit groupe, ne pas être médiatisé.

Je t’arrête, tu veux dire que si ça n’avait pas été du tennis, ton père t’aurait mise sur autre chose ? Oui, oui. D’ailleurs il avait déjà essayé avec mon frère.

Ca a un intérêt d’être outsider ? Ca dépend des moments. Quand j’ai commencé à devenir professionnelle, j’étais une outsider. J’avais la qualité mais je n’avais pas pu le montrer. Quand j’ai eu des résultats à Roland-Garros 2006, j’ai pu sortir de cette façon de penser.

A cause du lien père-fils ? Non, mais parce qu’il avait vu la victoire de Yannick Noah à Roland-Garros et il avait flashé de voir Noah qui était content et qui embrassait son papa. Il trouvait ça très émotionnel donc il a voulu faire la même chose. A l’époque, comme il avait été gardien de but de l’équipe nationale de foot d’Iran, il s’y connaissait en sport. Avec mon frère, il avait encore un petit manque d’expérience qui explique que ça n’ait pas marché. Mais il a appris et il n’a pas fait la même chose avec moi.

Ca veut dire que tout à coup tu existes ? Oui c’est ça, ça veut dire exister. Ca veut dire que tout ce qu’on a fait ce n’était pas pour rien. On avait raison de ne pas baisser les bras. Alors une fois que tu n’es plus dans ce rôle d’outsider, comment faire pour se remotiver ? C’est exactement ce que je suis en train de vivre en ce moment. Ca explique tout mon début de saison avec des éliminations au 1er tour. C’est parce que je manque d’expérience et que je suis encore dans une mentalité d’outsider. Donc je suis maintenant en train d’apprendre tout ça, y compris d’apprendre à gérer le fait d’être connue. C’est quelque chose que j’apprends à apprécier. Je suis en train d’acquérir cette expérience. Outsider, c'est aussi être dehors. On a longtemps parlé du tennis français comme une maison dont tout le monde viendrait, mais est-ce qu’aujourd’hui ce n’est pas le contraire : tout le monde semble dehors ? Non, tout le monde n’est pas dehors. Il y a beaucoup de gens qui sont allés au pôle France et qui ont eu des résultats. Il n’y a pas de meilleur système qu’un autre. Ca dépend juste de la personne, comment elle évolue, comment elle progresse. Il faut regarder le positif. Moi je me suis entraînée avec mon père, puis avec d’autres entraîneurs et ça ne marchait pas. Donc je suis revenue à un système avec mon père qui est assez courant sur le circuit. Le point le plus important, c’est que tout le monde soit soudé derrière moi. Etre dans le cocon fédéral, c’est autre chose. Si on est plus fort que les autres, on y arrive, mais si on n’est pas fort mentalement, c’est plus dur. Alors comment tu travailles avec ton père ? D’abord je pense qu’il faut ce don qu’ont mes parents et qui est de faire progresser leurs enfants.

Je reviens encore là-dessus. Ce n’est pas plus facile de faire père-fille et mère-fils que le contraire ? Non, chaque famille a une éducation différente. Martina Hingis était avec sa maman. Steffi Graf avec son papa. Les sœurs Williams avec leur père Richard qui est beaucoup plus autoritaire que la mère. L’exemple de la famille Williams, il est important pour ton papa et pour toi ? Oui c’est le meilleur entraîneur du circuit féminin actuel. Faire rentrer ses deux filles à la place de numéro 1 et numéro 2 mondiales, c’est exceptionnel. Chaque parent, chaque coach doit prendre les bons exemples là où ils sont. Dernièrement Richard Williams expliquait qu’il avait souvent dû se battre dans sa vie pour s’en sortir, est-ce qu’il faut avoir vécu de grandes épreuves dans sa vie pour être une grande tenniswoman ? Oui, moi je le crois. Aujourd’hui je travaille avec Patrick Mouratoglou qui m’a ouvert son Académie, et je dis aux jeunes qui sont ici qu’ils ont vraiment beaucoup de chance d’avoir toutes ces infrastructures, tous ces coaches à leur disposition pour les faire progresser. Pour moi c’est extraordinaire et ce sont des infrastructures dont j’aurais eu besoin à mon époque. Bon, je ne les ai pas eues. J’ai grandi dans des conditions très difficiles à m’entraîner sous la neige, sous la pluie, sur des terrains goudronnés, au froid l’hiver à -10°C, l’été à 40°C. Il faisait nuit à 5 heures du soir, on mettait les phares de voiture pour pouvoir continuer à s’entraîner. Moi je suis contente d’avoir vécu ces moments difficiles. Ca

me sert pour mon mental. J’ai un mental plus fort que les autres. Je sens que j’ai quelque chose de plus fort que les filles qui n’ont pas vécu ce que j’ai vécu. Alors je me dis « Pourquoi elles et pas moi ? ». Pourquoi travailler avec Patrick Mouratoglou ? C’est parce qu’il est lui aussi un outsider ? Qu’il a quelque chose à démontrer ? C’est quelqu’un que je respecte énormément, qui a beaucoup de classe et de mérite et qui peut transformer aujourd’hui le tennis français. Quand tu dis « transformer le tennis français », qu’est-ce qui ne va pas ? Ce n’est pas à moi de le dire. Patrick est très intelligent dans ce qu’il doit faire. Il l’a montré avec son Academie. Le problème c’est que la Fédération française est une fédération qui ne veut pas que les parents soient entraîneurs de leurs enfants. C’est ça qui les gêne en partie. Et Patrick, c’est quelqu’un qui trouve au contraire très bien que les parents soient au bord du terrain à encourager leurs enfants. Elle est là la différence. C’est que Patrick ne te met pas des bâtons dans les roues. Il t’accueille, il respecte d’où tu viens, il respecte ce que tu as déjà fait pour en arriver là. La Fédé, elle va te dire « Poussetoi de là. Tu ne fais pas partie de notre clan ».

que je n’avais pas eu. J’ai connu le circuit féminin très tard parce que je ne savais même pas comment ça fonctionnait, je ne savais même ce que c’était le circuit WTA. J’ai appris ce que ça voulait dire l’année dernière. Je connaissais les 4 Grands Chelems et puis c’est tout. Je ne savais pas qu’il fallait que je participe à Miami, aux autres grands tournois. On ne m’a pas aidée de ce côté-là. On ne m’a pas dit « Il vaut mieux que tu fasses ce tournoi plutôt que celui-là». Cela ne parait rien mais on n’avait personne pour nous le dire. Désormais on est dans un environnement qui peut beaucoup nous aider de ce côté-là.

➜ Nom: Rezaï ➜ Prénom: Aravane ➜ Age: 20 ans ➜ Classement actuel: 70ème ➜ Meilleur classement: 40ème (15/01/2007) ➜ Meilleur perf': Finaliste Istanbul 2007

Aujourd’hui on est à l’Academie, il fait beau, on est bien, il y a toutes les infrastructures qu’il faut, alors comment faire pour avoir encore faim ? C’est très difficile, très difficile. Moi j’explique justement ça aux jeunes qui s’entraînent et qui sont habitués à ce confort, c’est qu’ils ne sont pas seuls sur cette planète. Il y a quelqu’un quelque part qui s’entraîne dans des conditions aussi difficiles que les miennes et qui va être meilleure parce que cette personne se donne à 200%. Mais est-ce que tu n’avais pas également besoin de ce confort ? Oui j’avais aussi besoin de ce strict minimum

L'intégralité des interviews réalisées pour concocter ce dossier se trouve sur notre blog www.grandchelem.net

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

13


DOSSIER OUTSIDERS

DOSSIER OUTSIDERS

MARION BARTOLI

WEB ➜ http://www.marionbartoli.com

"QUAND JE VOIS MES ANCIENS DÉTRACTEURS SE JETER SUR MON PÈRE COMME SI C'ÉTAIT DIEU, ÇA ME FAIT BIEN RIRE" SOUVENT MOQUÉE PAR LE RESTE DU TENNIS FRANÇAIS POUR LES MÉTHODES DE PRÉPARATION PEU ORTHODOXES DÉVELOPPÉES AVEC SON ENTRAÎNEUR DE PAPA, MARION BARTOLI A FAIT TAIRE TOUT SON PETIT MONDE EN ÉTANT LA MEILLEURE FRANÇAISE À ROLAND-GARROS, PUIS EN ATTEIGNANT À 22 ANS LA FINALE DE WIMBLEDON AVANT DE FAIRE SON ENTRÉE DANS LE TOP 10. OU COMMENT UNE OUTSIDER EST DEVENUE LA NUMÉRO 1 FRANÇAISE AVEC UN MÉLANGE DE RÊVE AMÉRICAIN ET D'INDÉPENDANCE CORSE.

L'intégralité des interviews réalisées pour concocter ce dossier se trouve sur notre blog

www.grandchelem.net

Aujourd'hui, Marion, tu n'es plus une outsider mais dans le passé est-ce que cette étiquette était lourde à porter ? Non, c'était même beaucoup plus facile. Quand on joue dans la peau d'une outsider, on n'a vraiment rien à perdre. C'est beaucoup plus facile de lâcher ses coups. Si on fait trop de fautes directes et qu'on perd le match, tout le monde dira que c'est normal et si on fait l'exploit parce que tout rentre, tout le monde vous applaudira. Moi, ca fait quand même pas mal de temps que je suis dans la peau d'une favorite. Depuis les juniors.

Ca veut dire qu'un outsider est souvent à la marge ? Ou est-ce le fait d'être à la marge qui le rend plus efficace ? C'est plutôt d'être dans une structure différente. En France, on n'est pas bien vu si on n'est pas dans une structure fédérale. Les choses maintenant ont un peu bougé, peut-être un peu grâce à moi. On le voit bien avec le Team Lagardère. Les gens savaient très bien que j'étais capable de jouer à un niveau élevé mais pensaient que sans une structure fédérale, je n'y arriverais pas. J'ai démontré le contraire.

Vu de l'extérieur, on a l'impression que tu assumes facilement ton rôle de favorite. Quand tu dis que ton contrat à l’US Open c'est d'arriver en 8e de finale contre Serena, tu assumes totalement ce statut. Oui, ca fait pas mal de temps que j'assume ce rôle, j'ai cette maturité. Ca ne me pose pas de problème. C'est comme cela que j'arrive à me motiver.

Tu parles souvent de tes origines corses dans les interviews. C'est quelque chose d'important ? Oui parce que je me sens vraiment corse dans mon attitude. J'ai eu la chance de retourner dans le village corse des Bartoli et c'est vrai que j’ai tout de suite été en phase avec les gens du cru. Je me retrouve tout à fait dans l'atmosphère et la façon de fonctionner des Corses. Je me sens beaucoup plus à l'aise en Corse qu'au nord de la France. Je crois avoir quelques signes distinctifs dans mon attitude.

Est-ce que c'est une manière de fonctionner qui marche ? Cela diffère selon chaque personne. Il y a des joueurs qui ont besoin de ne pas se mettre de pression et de voir match après match. Ils ont moins à subir de la part des journalistes. Moi j'ai toujours assumé les choix que j'ai fait et la pression que je me suis mise. Je suis très franche et s'il faut répondre aux journalistes après une défaite cuisante, j'y vais. Le tennis reste un milieu très conservateur. Ton parcours non lié aux structures fédérales est-il un avantage ? Au départ c'était plutôt un inconvénient. On a vite eu des blocages au niveau des classements ou même des inscriptions aux tournois. Il a vite fallu faire ses preuves. Depuis le plus jeune âge, j'ai toujours assumé d'être à l'écart des autres. Ca m'a donnée une volonté de montrer que je pouvais faire sur le terrain aussi bien si ce n'est mieux que les filles qui provenaient des structures fédérales.

➜ Nom: Bartoli ➜ Prénom: Marion ➜ Age: 22 ans ➜ Classement actuel: 10ème ➜ Meilleur classement: 10ème (27/08/2007) ➜ Meilleur perf: finaliste Wimbledon 2007

14

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

A la suite de la finale perdue à Wimbledon, tu as eu le discours d'une grande championne. C'est assez rare d'entendre une Francaise dire " Je veux être là l'an prochain mais en soulevant le trophée à la fin de la quinzaine " ? C'est plus une mentalité à l'Américaine. J'ai toujours voulu être la meilleure dans tout ce que je fais. A l'école ou dans les jeux auxquels je jouais, j'ai toujours voulu gagner. Si j'arrive en finale, j'ai quand même beaucoup de mal à accepter de perdre même si c'est contre une soeur Williams et qu'elle a bien plus l'habitude de jouer en finale de Grand Chelem que moi. Je veux toujours m'améliorer, et pour moi m'améliorer à Wimbledon, c'est gagner. J'ai dit cela parce que c'est ce que je pensais à ce moment-là. Mickaël Jérémiasz nous a dit qu'à Wimbledon il avait ressenti beaucoup d'amour. Est-ce que c'est quelque chose que tu as ressenti? Peut-être plus qu'à Roland-Garros ? Je dois avouer que le public de Roland m'a toujours beaucoup soutenue. Encore cette année au 2eme tour, je perdais 6/0 1/0, c'était le jour des enfants, ils m'ont beaucoup encouragée et j'ai réussi à gagner ce match. Le suivant, je jouais Dementieva et j'avais tout le public avec moi. C'était motivant. A Wimbledon, quand les Anglais ont vu la petite Francaise gagner contre Justine en faisant tourner le match, ils m'ont vraiment adoptée. Les gens là-bas vous soutiennent jusqu'au bout comme si on était de leur pays.

2001 : Le grand départ Marion débute sa carrière, elle termine 345e au classement WTA et remporte le titre junior à l’US Open. Elle participe aussi à son premier Roland Garros, éliminée au premier tour.

2002-2005 : L’apprentissage et la solitude Marion goûte aux joies du circuit, elle est classé 102e fin 2002, 57 en 2003, 41 en 2004, avant d’atteindre la 40e place fin 2005. Une année 2005 où Guy Forget la sélectionne pour la saison de Fed Cup. En finale face à la Russie, associée à Emilie Loit, Marion ne parvient pas à remporter le double décisif.

Qu'est-ce qui t'as le plus marquée sur ta quinzaine de Wimbledon ? Ta performance au niveau du jeu en terme technique ou ta performance mentale ? Je crois que c'est d'abord la performance mentale. C'est vrai que j'ai assuré beaucoup de matches avec les doubles. Ce furent 15 jours d'une énorme pression mentale. J'ai pu à chaque fois remonter même si je perdais le 1er set, ce qui avant me bloquait vraiment pour gagner. Le niveau de jeu du 3eme set contre Justine m'a vraiment étonnée. Je ne pensais pas pouvoir avoir ce niveau en match officiel. A l'entraînement peut-être, mais pas en match officiel. Ca a été comme une révélation. Tu es très liée à ton papa. Quels sont les autres horizons que vous vous êtes fixés tous les deux ? D'arriver à exprimer au maximum mon potentiel sur le terrain et ça passe par une préparation physique irréprochable. Tu vas faire des efforts supplémentaires que tu ne faisais pas avant ? Exactement. Je pense avoir encore une marge de progression sur mon physique pour mieux m'exprimer sur le terrain. Mon tennis est toujours là mais je pense avoir entre 15 à 20% de progression physique à réaliser. Je privilégie aujourd'hui l'entraînement physique car il y a un gros chantier à faire. Je compte vraiment sur cette coupure hivernale pour ces 15-20% et j'aurai de gros

2006 : Trois titres et le top 20 C’est l’année des titres avec des succès à Tokyo, Québec, Auckland, et une finale perdue à Bali contre la Russe Kuznestova. La Française a passé un cap, elle signe la plus belle année de sa carrière avec 45 succès contre 28 défaites.

objectifs sur l'Open d'Australie car je n'ai jamais bien joué là-bas.

On a l'impression que la réussite en France, ça fait peur. Tu as cette impression là ? J'ai un peu cet esprit à l'Américaine où on a la philosophie que tout est possible, que tout est faisable et que tout peut être réalisé. En France, on a tendance à se mettre des barrières en pensant qu'on a des limites qui ne sont pas franchissables. Pour moi, les seules limites que l'on a sont celles que l'on se met. Et si on ne s'en met pas, on peut arriver à tout.

Ca veut dire que globalement tu estimes aujourd’hui avoir les éléments techniques suffisants pour battre les meilleurs ? Exactement. Quand je suis bien physiquement comme sur cet US Open, je peux tout faire. Dans mon jeu, j'ai très peu de choses à améliorer. Maintenant il faut que je m'affûte. Les filles comme les soeurs Williams sont des extraterrestres sur le plan physique, il faut bien s'en rendre compte. Le regard des autres aujourd'hui a changé. Vous en riez parfois avec ton père ? Il y a des gens a la Fédération qui ont toujours été derrière nous comme le président Bîmes ou Patrice Dominguez. Ils ont toujours cru en notre projet. On a eu aussi de gros détracteurs, qui n'ont eu de cesse de répéter que j'avais trop de lacunes. Et voir maintenant ces gens-là se jeter sur mon père pour lui dire bonjour comme si c'était Dieu en personne, ça me fait bien rire. Mais cela peut être blessant. Il y a des choses qui ont été dites comme les propos de Golovin sur la Fed Cup dans le quotidien L'Equipe ? J'aurais bien aimé en parler avec elle, mais c'est comme ça. Au moins je connais mes ennemis.

2007 : L’outing de Roland Garros Après l’élimination prématurée d’Amélie Mauresmo, les projecteurs sont braqués sur la Française, dernière rescapée tricolore. La Corse répond présente, sort Dementieva avant de tomber blessée sur le central face à la Serbe Jankovic en 8e de finale.

Tu es très draguée par les marques et les médias aujourd hui ? C'est difficile car c'est passé de rien à tout. J'avais accumulé beaucoup de fatigue. Les médias se sont déchaînés. Mais bon, j'ai accepté car cela va avec les résultats que j'ai obtenus. Et puis de toutes façons, il faut que je m'habitue car je ne compte pas m'arrêter sur la perf' de Wimbledon.

2007 : La finale à Wimbledon Un parcours de rêve avec des sclaps impressionnants. Marion vole et sort Jankovic en 8e alors 3ème mondiale puis Justine Henin dans une demi-finale mémorable avant de tomber sur une Venus Williams intouchable.

En dehors de tout cela, tu as beaucoup de temps libre ? Oui, j'ai beaucoup de temps libre. Quand je travaille c'est intense, mais ce n'est pas huit heures par jour non plus ! J'adore regarder des DVD. Je peins beaucoup et je cuisine souvent avec ma maman qui m'apprend ses petits trucs. Je passe de très bons moments de relaxation. Je n'ai pas besoin de faire des choses extraordinaires pour avoir de très bons souvenirs. Depuis pas mal de temps, j'ai l'impression de pouvoir plus profiter de la vie. Dernière question : quel est le partenaire idéal pour un double-mixte ? Roger Federer, je suis une fan absolue de Rodgeur.

On a l'impression que tu as plaisir à raconter les matches, à raconter pourquoi tu es là. Ce qui n'est pas le cas de toutes les joueuses... Ca dépend du caractère de chacun. J’ai toujours été a l'aise pour m'exprimer, même en public.

LA GRANDE SOEUR DE BARTOLI

VIRGINIE RAZZANO «JE NE SUIS PAS UNE OUTSIDER»

« Je ne me considère pas vraiment comme une outsider même si au final ce statut me met dans des situations confortables mentalement notamment lors de ma tournée réussie cet été sur le ciment américain. Mais de toute façon, je n’aime pas les étiquettes et je pars du principe que lorsque que l’on a atteint le haut niveau on peut battre n’importe qui, que la différence est avant tout mentale surtout lorsque l’on est en pleine possession de ses moyens physiques. On a souvent tendance à croire que ma vie se situe à la marge comme un outsider mais c’est faux, la Fédération française a fait beaucoup pour moi, même si aujourd’hui avec ma structure (le petit ami de Virginie est présent avec elle sur le circuit), j’arrive à trouver une vraie sérénité. Maintenant si je veux encore passer des caps, il faudra encore travailler, mais travailler quand ton métier est ta passion c’est un vrai plaisir, un plaisir quotidien » WEB ➜

http://membres.lycos.fr/virginierazzano

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

15


DOSSIER OUTSIDERS

DOSSIER OUTSIDERS

THIERRY ASCIONE

« CE N'EST PLUS UNE QUESTION D'ORGUEIL MAIS UNE QUESTION DE CROÛTE » SI UN JOUEUR INCARNE L'ART FRANÇAIS DE FAIRE L'ÉLASTIQUE ENTRE LA 80ÈME ET 150ÈME PLACE, C'EST BIEN

MICKAËL JEREMIASZ

THIERRY ASCIONE. RENCONTRE PASSIONNANTE LORS DE L'OPEN HIPPOPOTAMUS DE MAISONS-LAFFITE AVEC UN

MEMBRE DU TEAM LAGARDÈRE, EX-NUMÉRO UN MONDIAL, MÉDAILLE DE BRONZE AUX JO D’ATHÈNES, MICKAËL JEREMIASZ EST

TÉMOIN PRIVILÉGIÉ DU VENTRE MOU DU CLASSEMENT ATP. UN MONDE ÉTRANGE OÙ NE SUBSISTE QU'UN MOT

UN DES LEADERS CHARISMATIQUES DU TENNIS HANDISPORT, DISCIPLINE TOUJOURS OUTSIDER DANS L’HEXAGONE MAIS DEPUIS

D'ORDRE : SAUVER SES POINTS.

LONGTEMPS INTÉGRÉE AU CIRCUIT MONDIAL GRÂCE À UN SOUTIEN PERMANENT DE L’ITF. PLACE DONC À UN ENTRETIEN VÉRITÉ

Si je te dis outsider, tu me dis ? C’est le vainqueur sans être le favori. Ca doit ressembler à ça, non ? Est-ce que tu te considères dans cette catégorie ? Pas du tout. J’ai un chemin bien différent de l’outsider. Je suis encore moins connu et pas du tout connu pour être le favori. Quelle est cette 3ème catégorie ? Les gens en marge. C’est encore une catégorie derrière les favoris et les outsiders. C’est une question de classement ? Non, c’est une question de tempérament, de jeu, de plein de choses. En quoi es-tu si atypique? Parce que je joue la Coupe Davis à 22 ans, je ressors du top 100 la même année puis j’y retourne une 2ème fois, puis j’en ressors, et je fais le yoyo comme ça depuis le début. J’étais en haut assez jeune, donc j’ai eu du mal à assumer et je suis redescendu tout de suite. Et après il y a eu de l’orgueil, l’orgueil pour remonter. Donc le tennis, c’est l’appréciation de sa performance et du passage des différents paliers ? Exactement. Quand on est né pour être champion, ça se fait automatiquement. On est fait pour

ça. Moi j'ai toujours su que je ne serai pas numéro 1 mondial mais j'aime le tennis, et comme j'avais la caisse physique et tennistique pour bien jouer, je suis allé assez haut mais sans me rendre compte de ce que je faisais. Et quand j'ai pris conscience de ça, j'ai commencé à paniquer, et ça s’est senti. La panique, c’est quoi ? La panique, c’est que tu n’es plus tranquille, t’as la pression sur chaque match, on t’appelle pour les conférences de presse. T’es mis en avant en permanence. Quand je vois Gasquet par exemple, quand je vois comment on lui pourrit la vie, je trouve ça dommage. Il a 21 ans, il est dans le top 10 et à chaque match, c’est la vie ou la mort pour lui. C’est dur. Je le connais bien, il vit ça assez mal. Ca veut dire que les dix premiers sont les mecs capables d’accepter les attaques de la presse. Non, ce n’est pas uniquement la presse, c’est tous les gens du milieu. Parce que maintenant c’est rarement le joueur qui est cité dans les articles, ce sont plutôt les coaches. Et ça me dérange. Par exemple de dire « C’est pas le match qu’il aurait dû faire et je vais lui mettre une sauce en sortant du terrain », je ne trouve pas ça normal. L’appréciation des joueurs reste la plus importante. Et il y a un moment tu ne

ANTONY DUPUIS

« A PARTIR DU TOP 100, ON N'A PLUS FAIM » ELEVÉ ET GRANDI COMPLÈTEMENT À L'EXTÉRIEUR DU MODÈLE FÉDÉRAL, ANTONY DUPUIS POSE UN REGARD DE VRAI BAROUDEUR SUR UN CERTAIN TENNIS FRANÇAIS ASSIS LE CUL DANS LE COTON. LE RUFFIAN NOUS RÉVÈLE LORS DE L'OPEN HIPPOPOTAMUS DE MAISONS-LAFFITE CE QUI FAIT LA DIFFÉRENCE ENTRE DES AFFAMÉS COMME NOVAK DJOKOVIC OU TOMMY ROBREDO ET LES AUTRES. UNE DEVISE À L'APPUI : ÊTRE À 100% À L'ENTRAINEMENT. Qu’est-ce qu’un outsider ? C’est quelqu’un qui n’est pas favori, mais qui peut créer la surprise en gagnant le tournoi. Quel est ton match d’outsider type ? Oh, c’est même pas un match, c’est quand j’ai gagné le tournoi ATP de Milan. Je n’étais même pas outsider, je n’avais pas gagné un match depuis 2 mois, j’étais le classement le plus bas du tableau. Ca c’est la dernière grande surprise. Alors tu as toujours été en dehors du système fédéral, est-ce que c’est bien ou pas ? (Sourires) Non, je n’ai jamais pu comparer donc je ne peux pas

16

dire. S’il y avait une seule façon de réussir, ça se saurait. Je pense qu’il y a des évènements qui séparent au moment de l’adolescence. Si on veut s’entraîner avec la fédération, qu’on est bien dedans, pas de problèmes. L’important, c’est d’être bien et d’avoir envie de s’entraîner. Mais si on te proposait alors de rentrer dans une structure privée comme le Team Lagardère, qu’est-ce que tu ferais ? D’abord moi

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

peux plus faire un match sans que les mecs te demandent si t’es en danger après une défaite. Une fois j’avais perdu contre Safin et Moya et on me dit « Pourquoi tu perds deux fois de suite au premier tour? ». Franchement c’est une caricature ! Gasquet, il le vit mal parce qu’il veut aller beaucoup plus haut. Moi 80ème mondial, ça me suffisait. Ca te suffit encore aujourd’hui ? Non parce que j’ai de l’expérience, je me connais plus, je sais ce dont j’ai envie. Mais à l’époque c’est allé trop vite, je suis passé de 500 à 80ème mondial et je jouais en Coupe Davis. C’était pas évident quand même. Moi je n’étais pas prêt. Est-ce que ce sont les points à perdre qui mettent le plus de pression ? Oui, la vie du joueur de tennis, ce sont ses points. On se dit « Merde en juillet, j’ai 200 points à défendre ». C’est assez pitoyable mais c’est ça ta vie, et c'est la même pour tout le monde. Sauf les mecs du top 10, s’ils perdent 200 points, ils perdent une place. Toi tu perds 100 points, ça te fait mal à la tête. C'est ça le plus dur ? Non. Le plus dur, c’est quand tu es à Taschkent, que tu fais le Futur et non pas le Grand Prix, et que tu es tout seul. Tu vas jouer pour prendre

SUR UN CHAMPION QUI RÊVE D’UNE MÉDAILLE D’OR À PÉKIN.

12 points au maximum et tu perds au 2ème tour. Là c’est dur, là tu te demandes si t’es encore en phase avec ce qui te faisait rêver quand, gamin, tu étais devant la télé. Quel est le moment le plus déprimant que tu aies vécu ? Un des plus déprimants, c’est cette année quand j’ai du refaire un Futur en France. J’étais à Feucherolles et là c’était vraiment déprimant. J’avais eu un accident de scooter, j’étais redescendu au classement et dans ma vie ça n’allait pas. Je me suis retrouvé au Futur de Feucherolles pour prendre un point ! C’était déprimant…

je travaille depuis 9 ans avec le même entraîneur et pour rien au monde je ne changerais. Et puis j’ai 34 ans, j’ai encore deux ans à jouer donc mes plus belles années sont derrière moi. Mais puisque tu me tends la perche, le seul truc que je regrette, c’est que les joueurs français n’aient pas la faim et l’envie personnelle de s’investir avec l'entraîneur qu'ils aimeraient avoir. Je pense qu’ils vont dans des structures où ils ont tout à domicile, où ils ne payent pas un centime et où ils sont même rémunérés pour s’entraîner. Mais certains sont avec des entraîneurs avec lesquels ils n’ont pas forcément envie de travailler. Je trouve ça super dommage. C’est quoi le problème ? C’est que si on n’est pas prêt à s’investir personnellement, on aura forcément des barrières. Quelles barrières ? Le confort de la France ? Exactement. On est assis le cul dans sa chaise. Et à partir du moment où on tombe dans le top 50, le top 100, on n’a plus faim. Et certains joueurs ont le jeu pour aller plus loin mais je ne lis pas la faim sur leur visage. Mais nous, spectateurs, on peut voir ça à l'oeil nu ? On va prendre un joueur super talentueux qui est français et on va le mettre en face de Djokovic. Et bien le joueur français n’a rien à envier à Djokovic, mais par contre y’en a un qui a faim, c’est Djokovic. Ca se voit tout de suite, et on n’a pas besoin d’y passer 15 plombes. Et le gars, il est déjà numéro 3 mondial. Il ne faut pas se croire arrivé quand on est dans le top 100 ou que l’argent débarque.

Mais qu’est-ce qu’il se passe dans cette histoire de top 100 ? Il y a des illusions : des sponsors, de l’argent. Mais tout ça c’est du vent. Quand on sait où on veut aller, ce genre de choses n’a pas d’importance. Je ne dis pas que c’est facile. Mais est-ce que les joueurs français sont à 100% à chaque balle de l’entraînement ? Moi sur ce que je vois et alors qu’il y a plein de joueurs qui sont pétris de talent, je n'ai pas l’impression qu'ils donnent tout. Quel exemple peux-tu nous donner d’un joueur qui prend ce jeu au sérieux ? Je vais te donner un exemple très simple. C’est le plus gros exemple, ça. A la Réunion, il y a 3 ans, avec mon entraîneur, on était à un tournoi qui avait lieu là-bas. On avait décidé de faire une semaine de semi-vacances et semi-entraînement. Donc on faisait des journées de 5 heures ce qui veut dire des journées sérieuses quand même. Il y avait Robredo qui était là-bas. Lui avait pris un beau chéque pour être là et il faisait des séances d’entraînement de 8 heures par jour. On arrivait pour jouer de 10h à 12h, lui ça faisait déjà une heure et demi qu’il faisait des gammes. Nous, derrière, on allait manger au buffet. Lui il bouffait deux kiwis. Et dans la foulée séance d’entraînement physique. Nous quand on avait fini, on allait glander au bord de la piscine. Lui il était avec un diététicien. Après il faisait une sieste et il reprenait comme nous à 16h, mais nous on arrêtait à 18h, lui à 19h. A 19 heures, il faisait renforcement musculaire, massage, étirements. Nous on était à l’apéro. Il terminait sa journée à 21 heures. Voilà : Tommy Robredo, 7ème mondial. Et il paie pas de mine, hein !

Est-ce que les stars du tennis en fauteuil s’identifient à celles du tennis ? On s’identifie, bien sûr, car dans notre discipline on n’a pas encore assez de recul. C’est sur que Federer et Nadal sont des exemples. Moi je suis plutôt Nadal pour deux raisons : la combativité et la hargne, et aussi pour la question des bras (rires). Mon tour de bras est équivalent à celui de l’Espagnol. Te considères-tu comme un outsider ? Ça dépend. Pas au niveau du tennis handisport avec le palmarès que j’ai. En revanche, c’est le tennis handisport qui est un vrai outsider car il n’est pas reconnu à sa juste valeur. Pour parvenir à organiser le tournoi de Roland-Garros cela a été très dur, il a fallu convaincre la Fédération Française, et cela a mis beaucoup de temps. Tu insinues que l’on est en retard ? L’Open d’Australie a commencé il y a huit ans, Wimbledon il y a cinq ans, l’US Open cela fait déjà trois ans. On peut logiquement se poser quelques questions. Ce retard est à l’image du retard que l’on a sur le handicap, notamment par rapport aux pays anglo-saxons. On a un vrai souci sur l’acceptation de la différence. Quand on se ballade en fauteuil roulant, on vous regarde encore avec pitié et compassion.

Pourquoi ? Il est dur de gérer la place de numéro un mondial. C’est plus facile d’y arriver que d’y rester. C’est la raison pour laquelle Federer reste exceptionnel. Quand je suis numéro 1 mondial, j’ai 24 ans, cela fait sept an à peine que j’ai eu mon accident, donc je me pose et je me dis : « C’est dingue quand même cette histoire ! ». A partir de là j’ai eu du mal à me motiver, à trouver les mécanismes qui font que l’on reste au maximum. Mais je pense avoir retrouvé le chemin et je devrais faire une grosse saison en 2008 avec Pékin comme objectif principal. Le team Lagardère, tu y crois ? Aujourd’hui c’est le team Lagardère qui me permet de vivre de mon activité. C’est un vrai soutien et j’ai accès à tout au même titre qu’un Gasquet. Concernant la ligne de direction du team j’y crois vraiment mais il ne faut pas résumer cette ligne à l’idée que l’entraînement est 100% scientifique et technologique. C’est seulement un outil de plus pour parvenir à se préparer avec efficacité. De toute façon il n’y pas un système qui marche pour tout le monde. Regardez Federer, il n’a pas de structure et pourtant il est au top !

Est-ce que c’est facile d’accéder au tennis en fauteuil ? Dans n’importe quelle région, il existe aujourd’hui des sections handisports. Créer une section, c’est avant tout avoir des courts accessibles ainsi que des vestiaires. Tu es défenseur ou attaquant ? Quand j’étais premier mondial j’étais plutôt un bon attaquant. Je jouais en deux, trois frappes mais j’étais aussi capable de défendre. Depuis un an, je suis devenu beaucoup plus défenseur.

Quelle est l’importance de la mobilité ? C’est l’axe le plus important. Avant mon accident, j’étais 5/6. Mais au début ce n’est pas suffisant car la base c’est de maîtriser la mobilité de son fauteuil. J’avais beau avoir la technique, des gars plus faibles que moi me mettaient des raclées. Après techniquement c’est autre chose. Aujourd’hui je pense que j’ai un niveau de seconde série sans souci. En même temps Federer contre Mickaël en fauteuil, ça fait 6/0 6/0 et inversement… Ca reste deux sports différents. On frappe la balle de plus bas donc on est obligé d’avoir toute la palette technique ? Oui, lift, slice, kick… Après le type de jeu est lié à son degré de handicap. Moi j’ai inventé un revers qui n’existe pas chez les valides. C’est un revers inversé avec une prise coup droit. Autant en coup droit on peut exécuter la rotation des épaules autant en revers vous êtes bloqué par le fauteuil.

L’entraînement Nous, quand on joue au tennis, c’est deux à trois heures par jour.

E FACILE «DEVENIR NUMÉRO UN MONDIAL C’EST PRESQU

Est-ce qu’on manque de positivisme ? C’est pas faux. Les Français dans le sport ont une fâcheuse tendance à accepter la défaite.

de n’avoir plus de force, plus un gramme dans les bras. Je ne pense pas que ce soit le cas pour les joueurs valides de haut niveau. Babolat me fait des raquettes sur mesure comme pour tous les joueurs de leur team. C’est appréciable.

MAIS Y RESTER C’EST UN VRAI CHALLENGE»

Mais il faut comprendre un truc, c’est qu’à la sortie des trois heures c’est comme si on rentrait en marchant sur les mains. En handisport, on utilise que les bras, pour pousser le fauteuil, pour taper dans la balle. Toute la journée pour se déplacer, je pousse les 80 kg de mon fauteuil. On ne peut pas raisonnablement s’entraîner 6 heures par jour. Quelle est la place du matériel dans ton sport ? Moi j’ai tous mes abdos. Je n’ai rien à envier aux joueurs pros. Mes bras sont deux fois plus gros que ceux de Féderer. La puissance elle n’est pas uniquement dans le transfert mais dans le bras. Je joue avec une raquette plutôt légère, mais le problème c’est qu’à chaque fois que tu la soulèves, cela génère de la fatigue. Il m’est arrivé au bout d’un match en trois sets

SUR LA TOILE Mickaël Jeremiasz est également bien présent, notamment sur le www.lecoqtennis.com , site entièrement consacré à la petite balle jaune. Grâce à des vidéos reportages de grande qualité, le visiteur peut accéder à la vie intime du champion italien Starace, rentrer par exemple dans les coulisses du Team Lagardère, et comprendre comment Mickaël s’entraîne au jour le jour. Un vrai régal.

Quel est l’avantage du 2ème rebond ? Dans les quinze premiers mondiaux, on s’en sert de moins en moins. L’avantage du 2ème rebond c’est le spectacle. Parle nous un peu de la volée… La volée la plus efficace, c’est la volée à contre temps. Nous on colle pas au filet parce que l’on ne peut pas se lever, et que l’on ne fait pas de marche arrière. En revanche sur un lob on fait demi-tour et on peut la remettre. A contre temps on peut être très efficace. C’est le meilleur moyen de mettre l’autre gars à quatre mètres. Est-ce qu’il faut venir du tennis valide pour jouer au tennis en fauteuil ? Non pas obligatoirement. Quand on me pose la fameuse question « Qu’est ce que tu ferais contre un valide ? », je réponds que je joue 15/4-15/5. Mais Federer dans un fauteuil je vais l’humilier. Par exemple Gaël Monfils que je connais bien, il s’est mis un jour dans le fauteuil et, c’est évident, il n’a pas mis un point. Il ne pouvait pas se déplacer.

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

17


DOSSIER OUTSIDERS

DOSSIER OUTSIDERS

TARIK BENHABILES

Est-ce que c'est difficile d'être dur dans ce métier? Non, ça dépend à qui vous avez à faire. Vous ne pouvez pas coacher de la même manière. Il n'y a pas une vérité. Chaque coach à sa propre méthode, sa propre pédagogie. Et puis il faut ANCIEN JOUEUR FRANÇAIS AU REVERS CHOPÉ MYTHIQUE MAIS SURTOUT adapter son discours en fonction des joueurs. Chaque joueur a son propre bagage.

« J'AI UN PEU UNE ÂME D'AVENTURIER »

COACH ÉMÉRITE QUI A DÉJÀ EMMENÉ ANDY RODDICK JUSQU'À LA 2ÈME PLACE MONDIALE, TARIK BENHABILES S'EST DEPUIS LONGTEMPS EXTRAIT DU COCON FRANCO-FRANÇAIS POUR ALLER VOIR D'AUTRES CULTURES, ÉCOUTER D'AUTRES DISCOURS, EXPÉRIMENTER D'AUTRES MÉTHODES. IL MET DÉSORMAIS SON EXPÉRIENCE DE GLOBE-TROTTER AU SERVICE DU JEUNE GAËL MONFILS ET PRÔNE UNE PASSION DU TENNIS FAIT D'ICI ET D'AILLEURS. Est-ce que tu as l'impression d'être mis en marge du système ? Je n'aime pas trop tous ces jugements que les gens font, surtout pour la plupart sans vraiment me connaître. Moi je ne juge personne. Tout le monde a le droit au haut-niveau. Moi, je ne me sens pas du tout en marge. Là on est à Roland (NDLR : l’interview a été réalisée en mai dernier), je me sens à la maison. J'ai passé toute ma vie ici, j'ai même habité ici. Après certains me reprochent d'être parti à l'étranger, mais j'aime ma liberté, le climat tropical et la mer, tous ces éléments que j'ai en Floride. J'ai un peu une âme d'aventurier. Chaque année je pars découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture, pour apprendre, découvrir de nouvelles méthodes. Mais je ne suis pas en marge. Moi j'accepte tout le monde.

Tu as été le coach de Tatiana Golovin, de Richard Gasquet, maintenant de Gaël Monfils. En France on a un peu l'impression que tu es le coach sauveur qu'on appelle quand il y a des problèmes. J'ai commencé avec Richard, c'était pas évident. Avec lui, il y avait beaucoup de choses à faire, mais malheureusement c'était trop tôt pour lui. Il était encore trop jeune. Moi je fais un job, je le fais à 200%. Je me mets d'accord avec mes joueurs et on se respecte ainsi que nos engagements.

Quand tu bosses avec Gaël, ça vient de toi ? De lui ? Des deux ? Gaël, ça fait quatre ans qu'il bosse et qu'il collabore avec différentes personnes et structures. Moi je ne fais que prendre la succession, de poursuivre le travail qui a déjà été effectué. J'essaie seulement de rajouter un peu ma touche personnelle. Quand je me lève le matin, mon but est de passer la meilleure journée possible, d'apporter aux joueurs tout ce que je peux, d'être performant et de ramener des résultats. En général ça se passe bien. Après, comme partout, il y a des échecs et des réussites. Gaël a déclaré qu'il y avait une osmose entre vous. Il aime bien quand tu lui parles. Je l'ai envoyé seul en Autriche et en Croatie, pour qu'il se retrouve, qu'il fasse le point avec lui-même. Il est jeune, il me regarde, il est dans l'attente de mes paroles, de mes conseils. Donc c'est presque normal pour moi de lui parler beaucoup. Il est demandeur.

NOS OUTSIDERS FAVORIS

JAMAIS DONNÉS VAINQUEURS MAIS TOUJOURS DANGEREUX,

GRANDCHELEM A RESSORTI LA LISTE DES GRANDS OUTSIDERS DE L'HISTOIRE DU TENNIS. DES ACES DE BOBO ZIVOJINOVIC AUX EXPLOITS D'HENRI LECONTE EN PASSANT PAR LES RATÉS SIDÉRANTS DE JANA NOVOTNA, RETOUR SUR LES GRANDS TRAPÉZISTES DU JEU. ➜KEVIN CURREN : un grand tamis qui vous veut du mal En 1985, un Sud-Africain fait trembler le prestigieux gazon de Wimbledon. Kevin Curren sort les premiers moyens tamis Kneissel permettant d'aligner aces et retour bloqués comme des calots à la récré. Edberg, Connors mais surtout McEnroe, pourtant invaincus depuis 2 ans, semblent incapables de trouver la parade. Même tarif : trois sets secs et au revoir. Un parcours fléché jusqu'à la finale où Curren croise un autre grand tamis. Pas de bol, c'est la Puma grise d'un jeune Allemand au surnom comme un programme de missiles aériens : Boum-Boum. Avec son cadre argenté, Becker, 17 ans, sort les aces sur 2ème balle et noie le rêve de Kevin.

01

02

➜ SLOBODAN ZIVOJINOVIC fait très Bobo En 1986 un déménageur serbe taillé dans un short d'écolier défie Lendl en demi à Wimbledon. Slobodan Zivojinovic aligne les aces du haut de son double mètres. Bousculé, le Tchèque doit sortir le festival de passings dans la 5ème manche (6-2 6-7 6-3 6-7 6-4) mais Bobo Zivo n’en est pas à son premier coup d’éclat. A l’Open d’Australie 1985, il a déjà éliminé en quart John McEnroe avec un cinglant 6-0 au dernier set. Au total, il ne remportera que deux tournois ATP mais atteindra la place de numéro 1 en double avec Andrès Gomez.

18

➜ MIKAEL PERNFORS se taille un short

03

Inconnu mais dangereusement suédois, Mikael Pernfors est la grande affaire de 1986 à RolandGarros. Calé à la 27ème place de l'ATP, il enfume Edberg, Becker et Leconte par des tours de passepasse depuis la bâche du fond. Ivan Lendl stoppe la plaisanterie en finale (6-3 6-2 6-4) mais n'empêche pas Pernfors de devenir le chéri de ses dames. Arrivé à Paris sans équipement à sa taille, le Suédois emprunte un short trop grand qui tourne vite au phénomène de mode après trois victoires. Son col relevé et sa coupe en brosse feront le reste. Mikael reprendra son rôle d'empêcheur de tourner en rond en 1990 face à McEnroe à l'Australian Open lors de la fameuse expulsion de ce dernier.

04

➜ Le doux ronron de MILOSLAV MECIR Figure de l'outsider nonchalant, prêt à filer à la pêche dès la fin du match, Miloslav Mecir était d'abord connu pour être la bête noire des Suédois (Wilander, Edberg, Nyström, Jarryd) en leur retournant son jeu tout au poignet et en déviations. Finaliste en Australie 1989 et à l’US Open 1986, demi-finaliste à Wimbledon 1988 et Roland-Garros 1987, le Tchèque a longtemps fait partie du club restreint des joueurs capables de battre n'importe qui sauf...celui qui fut sa propre bête noire, Ivan Lendl, ex-compatriote qui lui infligea deux grosses

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

Tu veux dire que le mental est plus important que tout le reste ? Complètement, c'est le mental qui fait tout. Pour réussir des choses il faut un état d'esprit, une mentalité, une attitude. Et tout ça, tu l'obtiens, tu le développes avec le mental. On a beaucoup travaillé ça avec Gaël. Tu veux dire que tu détiens des clés que d'autres coaches n'ont pas ? Non. Simplement je fais mon travail du mieux que je peux. Il y a des entraîneurs qui font des meilleures choses que moi, ou qui ont de meilleurs résultats. Pour moi la question n'est pas là. Je me lève le matin avec l'envie de faire du mieux possible, de me donner à 100%. Tu vas beaucoup à l'étranger. Cela t'apporte beaucoup ? Il y a tellement de belles choses sur terre que c'est une chance de pouvoir voyager. Découvrir toutes ces cultures est un cadeau du ciel, un véritable luxe que j'ai. Ca m'apporte un regard différent d'un point de vue sportif, mais également social, humain, et même business. T'as le temps encore aujourd'hui de t'évader à travers d'autres passions ? Bien sûr. Avec un minimum d'organisation, il n'y a pas de problème. Et pour découvrir de si jolies choses, le temps on le trouve toujours.

branlées en finales de Grand Chelem. Blessé au dos, le « Chat » fut obligé de se retirer prématurément du circuit. Une perte phénoménale pour le tennis.

05

➜ HENRI LECONTE, le mangeur vasqué « On m'avait prévenu mais là... ». Défait, Pete Sampras essaye de saisir ce qui vient de se passer mais qu'y a t-il à comprendre ? Henri Leconte fut et demeure une énigme à ses propres yeux. Vainqueur en 3 sets secs en finale de Coupe Davis du futur numéro 1 mondial après 6 mois d'inactivité, Riton fut surtout ce gaucher imprévisible capable de se hisser en demi-finales de RolandGarros et de Wimbledon en 1986 avant d'enflammer tout un pays en 1988 en sortant Becker, Chesnokov puis Svensson pour caler devant Wilander. Henri s’attirera les foudres du public lors d’un discours d’après-match maladroit. Mais le vengeur masqué revient et remporte donc cette Coupe Davis 1991 avant d'atteindre à la surprise générale les demi-finales de Roland-Garros en 1992. Leconte ou l'art de l'embuscade à la française. ➜ MARY-JOE FERNANDEZ, au bord de l'American Dream Toujours placée (finales Open d’Australie 1990 et 1992, finale Roland-Garros 1993), jamais gagnante, l'histoire de Mary-Joe Fernandez n'est-elle pas celle d'une intégration à l'américaine pas complètement réussie ? Fille d'un Espagnol et d'une Cubaine rencontrée sur les terres de l'éternel Fidel, Maria-Jose Fernandez aura rejoué un genre de Nathalie Wood dans West Side Story : belle, élégante, avec le monde au bout des doigts mais perdant tout au moment de serrer son rêve contre sa poitrine. Bloquée par Graf, Seles et Sanchez, elle aura par contre signé un exploit assez rare dans le tennis féminin : revenir de 6-1 5-1 contre Sabatini

06

THIERRY BERTRAND

« LES CHALLENGERS SONT DES TOURNOIS D’OUTSIDER » DIRECTEUR DU TOURNOI D’ANDRÉZIEUX, DOTÉ DE 100.000 DOLLARS, THIERRY BERTRAND EST AVANT TOUT UN PASSIONNÉ. RAISON DE PLUS POUR SAVOIR SI AU SEIN DE LA CONFRÉRIE DES GRANDS ORGANISATEURS D’ÉVÈNEMENTS MAJEURS DE TENNIS, LA NOTION D’OUTSIDER EXISTE. Le Challenger42 est-il un tournoi outsider ? Si l'on se fixe comme objectif d'attirer des têtes d'affiches comme Fabrice Santoro, Michaël Llodra ou Igor Andreev, avec une dotation de seulement 100 000 dollars, la réponse est indiscutablement oui. Quand on organise un 100.000 dollars, est-il facile d'attirer des joueurs renommés ? Non, bien évidemment ! Mais les Challengers doivent d'abord servir de tremplin aux futures stars du circuit, et sauf en alignant 100 000 dollars de plus en garanties (primes accordées aux joueurs pour leur présence dans le tableau), on ne risque pas de voir débarquer dix joueurs faisant partie du top 50 mondial. Personnellement, je préfère jouer la carte du professionnalisme et de l'accueil. Cela fonctionne plutôt bien puisque Nadal, Soderling, Andreev, Karlovic, Costa, Santoro, Llodra, Monfils, Benneteau, Mahut, Simon ont déjà fait vibrer le palais des Sports d’Andrezieux. Vous le voyez, la liste est longue des joueurs devenus stars ayant participé au tournoi depuis sa création.

Face aux autres directeurs de tournoi, au même titre qu'un joueur du top 100, es-tu considéré comme un outsider ? Il faudrait leur poser la question. Cela étant, nous sommes tous un peu outsiders, à partir du moment où l'on décide de se lancer dans une aventure de ce type. Un outsider est aussi un créatif, quelles sont les idées que tu as mises en place sur le Challenger42 pour étonner ? Depuis la première édition, nous proposons le "Passeport Grand Chelem" (et ce n'est pas un coup de pub pour votre magazine). Il s'agit en fait d'un chéquier non nominatif donnant accès à tous les matchs, des qualifications à la finale, vendu en priorité aux licenciés de la Fédération, le tout à seulement 50 euros. As-tu souvenir d'un joueur oustider venu s'imposer au Challenger42 ? Thierry Ascione, sorti des qualifs en 2003 ! Il a gagné tous ses matchs en situation d'outsider, mais en affichant un exceptionnel tempérament de guerrier. Un vrai grand moment de l’histoire du tournoi.

Parmi les joueurs d'aujourd'hui lequel symbolise le mieux à tes yeux le statut d'outsider Gaël Monfils est un vrai showman, cool, et tellement talentueux qu'il nous donne toujours envie de parier sur lui, même à 100 contre 1! Organiser un tournoi d'une telle envergure c'est souvent très prenant, très difficile, qu'est ce qui peut te pousser chaque année à remettre le couvert ? La folie sans doute, l'immense bonheur de côtoyer pendant 10 jours les étoiles montantes ou descendantes du circuit, et toujours une incroyable envie de fédérer les énergies, pour partager les réussites. Andrézieux est à quelques kilomètres de la maison verte de Saint-Etienne. Ce serait le lieu idéal pour un grand tournoi de tennis ballon, non ? Joker !

pour l'emporter 10-8 au 3ème. Une victoire dont l'Argentine ne se remettra jamais.

07

➜ JANA NOVOTNA, les nerfs à vif Y-a-t-il une tradition tchèque du tennis mêlant flamboyance technique et fébrilité mentale ? Aprèss Navratilova et Mandlikova, toutes sujettes à l'effon-drement dans les premières années de carrière, Jana Novotna reprit tardivement le flambeau de l'outsider fragile. Des résultats prometteurs, une finale à l'Australian Open de 1991, une autre à Wimbledon en 1993, puis 24 tournois remportés mais toujours pas ceux qui comptent. Avec son jeu u de volée la Tchèque effraie tout le monde mais ne s'impose jamais à l'heure fatidique. Elle va y parvenir en deux temps : par une défaite déchirante contre Martina Hingis en finale de Wimbledon 1997, 7, tristesse qu'elle essuiera sur l'épaule de la duchesse de Kent, avant de s'offrir enfin son Graall face à Nathalie Tauziat l'année suivante.

08

➜ MARK PHILIPPOUSSIS au tout ou rien Mi-dieu grec (ses racines), mi-koala (l'animal qui fait dodo), Philippoussis s'est taillé un destin d'out-sider par défaut tant son arrivée devait annoncer laa génération du tennis aux grands pieds. Service à 229 km/h sur terre (à Düsseldorf), 46 aces à Wimbledon (contre Agassi), tout était prêt pour l'ère binaire du XXIème siècle. Ce fut au mieux dess victoires contre le meilleur Sampras au 3ème tourr de l’Open d’Australie en 1996, une finale à Wimbledon contre Federer ou encore cette eupho-rie en Coupe Davis 2003 où à lui tout seul, le bon Mark battait la France sur terre battue. Au pire ce fut rien. Ah si, des soirées en boîtes avec Roddick, une émission de télé réalité et un gros gâchis. A quand le come-back du koala masqué ?

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

19


LES 71 RAQUETTES TESTÉES ARTENGO 720 P 800 D 800 P SBS2 800 A 900 D SBS 900 P SBS 900 A BABOLAT PURE STORM AEROPRO DRIVE PURE DRIVE AÉRO STRIKE DRIVE Z LITE DRIVE Z 110 NS DRIVE NS DRIVE OS

Radical ROCKs

DUNLOP 2 HUNDRED 2 HUNDRED 16X19 3 HUNDRED 3 HUNDRED 16X19 5 HUNDRED 5 HUNDRED TOUR F 2.65 F 2.55

[

07, 9H JEUDI 28 JUIN 20 DU TC BOURGOIN-

LE PROTOCOLE

LES SIX COURTS EN TERRE BATTUE JAILLEU ONT REÇUS À NOUVEAU GRANDCHELEM POUR EFFECTUER LE TEST DES 70 CADRES DES 9 MARQUES PRÉSENTES. CETTE JOURNÉE A RÉUNI 25 JOUEURS DE NC À -15 QUI ONT EU LA PRIMEUR DE JAUGER LES PRINCIPAUX MODÈLES POUR CETTE SAISON 2007/2008.

Chaque marque nous a proposé sa sélection pour la saison 20072008. Tous les modèles ont été soumis à nos testeurs sans aucune indication de prix ou de niveau. Chaque cadre est passé dans les mains d’au moins 5 testeurs (NC, ème 3ème et 2 série). Les raquettes ont toutes été cordées par la marque constructeur sauf les cadres Fischer cordés en Maillot-Savarez. ➜ Le service cordage de ces tests a été assuré par le magasin spécialisé Cap Tennis à Lyon.

FISCHER MAGNETIC COMP 95 MAGNETIC COMP 98 M PRO ONE 98 SL M PRO ONE 98 UL PRO NO ONE X-LITE BEAT SCHOCKSTOP MAGNETIC 1210 HEAD

Donnez le meilleur de vous-même avec la nouvelle technologie HEAD MicroGel™. Grâce à la répartition uniforme de l’impact tout autour du cadre, cette raquette HEAD offre un toucher unique en son genre. head.com

Rock-solid performance

WILSON K SIX ONE LITE K SIX ONE TEAM K THREE K SIX ONE TOUR K FOUR 112 K ZEN TEAM N BLADE N FLASH N COURT YONEX RDS 003 RDS 002 RDS 001 RQS 11 RQS 30 RQS 55

e d'aces

de soleil - 52 passings shots de rêve - Une centain

6 QUESTIONS

À NOS 9 CHEFS DE PRODUITS PECTER POUR PARVENIR À FAIRE

QU’EST-CE QUI EST LE PLUS IMPORTANT À RES DES TESTS EFFICACES ? ● FOLCO CANONICO (BABOLAT) : C’est une alchi-

mie compliquée mais il y a la qualité des testeurs. Ils doivent pouvoir traduire leur sensation. En général tous nos tests sont couplés avec des mesures de laboratoire.

● JEAN BENOIT COMARD (DUNLOP) :

Il faut de l’objectivité, et de l’impartialité, que toutes les raquettes soient testées en même temps, sur la même surface, avec les mêmes balles.

● CHRISTOPHE DAMIENS (TECNIFIBRE) : Garantir

l’objectivité des testeurs est primordial, car on se rend compte que tout a une importance : la couleur du cadre, son nom, sa marque bien sûr.

● BENJAMIN HORNN (ARTENGO) : Pour nos tests,

on s’oblige à tenter d’éliminer la part du psychologique, et cela reste un vrai challenge. L’idéal pour moi serait de faire des tests avec des raquettes sans faire apparaître le nom des marques.

tR a

TECNIFIBRE T FIGHT 320 XL T FEEL 255 FURTIV REBOUND SPINFIRE RED TOUCH BLACK PEARL

courts en terre battue - 20 litres d'Isoxan - 6 coups

tes

PRINCE O3 SPEEDPORT BLACK O3 SPEEDPORT RED O3 SPEEDPORT BLUE O3 SPEEDPORT SILVER OZONE FOUR OZONE ONE OZONE SEVEN O3 TOUR O3 HYBRID

ique - 25 testeurs - 6 - 50 tubes de balles - 1 court en gazon synthét

son officielle Bois du

MICROGEL EXTREME MICROGEL EXTREME MP MICROGEL FIRE MICROGEL RADICAL METALLIX 10 NANO TITANIUM FLEXPOINT INSTINCT AIRFLOW 1 AIRFLOW 3 PROTECTOR

7 200 s e e tt qu


GRANDCHELEM TEST

GRANDCHELEM TEST

BABOLAT DRIVE Z LITE HEAD MICROGEL MP Surface tamis: 645 cm2 Poids: 295 g Équilibre: 31,5 cm Prix: 179,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Rigidité, puissance mais aussi

précision.

WILSON – K Six One Team Surface tamis: 612 cm2 Poids: 289 g Equilibre: 33,0 cm Prix: 189,99 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Une précision chirurgicale

pour un jeu tourné vers l’attaque.

QUELLES INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES VONT APPARAÎTRE DANS LES ANNÉES FUTURES POUR AMÉLIORER ENCORE LA QUALITÉ DES RAQUETTES ? ● CHRISTOPHE DAMIENS ● BENJAMIN HORNN ans en arrière, on est mort de (TECNIFIBRE) : L’apparition (ARTENGO): «Il suffit de se rire. On a fait des études avec des cordages très rigides ces plonger un peu dans l’histoire des raquettes en bois sur le dernières années en compétidu tennis pour s’apercevoir que service et sur les autres coups, tion influe sur l’augmentation les grandes révolutions qui il n’y a pas une si grande difféspectaculaire des pathologies ont changé le jeu sont liées rence que ça. articulaires. Le confort, et la au matériel, notamment aux diminution des vibrations, raquettes et aux matériaux ● STEFAN GEHMAYR associés à la souplesse des utilisés. Après le bois, l’acier, (FISCHER): Il me semble cordages devront être l’axe l’aluminium, la fibre de verre, difficile de faire évoluer les fort d’innovation dans les le graphite, un autre matériau raquettes car finalement les prochaines années. verra le jour. règles de l’ITF sont assez strictes et ne permettent pas ● ANTOINE BALLON de grands bouleversements (WILSON) : On a beaucoup glosé sur la question du matériel. On a oublié le paramètre principal qui est le joueur. La façon de s’entraîner aujourd’hui, la morphologie des joueurs, quand on revient 10

quand on aime les cadres de moins de 300 g.

DUNLOP 2 HUNDRED Surface tamis: 612 cm2 Poids: 322,5 g Équilibre: 32 cm Prix: 159,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Frappes sèches au rendez-vous,

un cadre très précis et confortable.

Surface tamis: 658 cm2 Poids: 249g Equilibre: 34 cm Prix: 169,99 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Les qualités de précision de la K Six One,

avec un poids plume, un régal ! ● NICOLAS FAURÉ (HEAD) : Ils ne sont pas hermétiques aux innovations mais aux changements. C’est pourquoi nous passons beaucoup de temps avec eux sur le court pour leur expliquer les bénéfices des nouvelles technologies.

FISCHER PRO NO ONE X LITE Surface tamis: 630 cm2 Poids: 260g Balance: 34,5 cm Prix: 149,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Le confort est la qualité

première de ce cadre une fois la prise en main apprivoisée.

● STÉPHANE ELRIC (YONEX) : Quand Hewitt change de raquette

(RQIS 1 TOUR) avant l’Open d’Australie, c’est qu’il a trouvé dans notre nouvelle gamme un cadre qui lui apportait un plus donc oui, les joueurs sont fortement impliqués. ● ANTOINE BALLON (WILSON) : Pour la K Factor, on a com-

BABOLAT- AERO STRIKE Surface tamis: 645 cm2 Poids: 275 g Équilibre: 34 cm Prix: 179.95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un très bon compromis

de puissance et de contrôle.

ARTENGO 800 PSBS2

Surface tamis: 677 cm2 Poids: 280 g Équilibre: 33.5cm Prix: 219 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Une fois que l’on a pris en main la O3 et maîtri-

Surface tamis: 645 cm2 Poids: 290 g Équilibre: 32,5 cm Prix: 59 euros L’ŒIL DU TESTEUR : La prise en main est aisée,

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

EST-CE QUE LES JOUEURS PROFESSIONNELS PARTICIPENT ACTIVEMENT À LA MISE SUR LE MARCHÉ D’UN NOUVEAU MODÈLE ?

WILSON K SIX ONE LITE

● JEAN-JAQUES CHERRY (PRINCE) : 70% des joueurs Prince sont passés de leur raquette traditionnelle au nouveau concept O3 avec notamment des résultats conséquents. Je pense que cela répond à la question.

PRINCE 03 SPEEDPORT RED

ser son aérodynamisme, le résultat est surprenant.

22

Surface tamis : 645 cm2 Poids : 255g Équilibre: 35 cm Prix : 149.95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Une raquette qui offre des sensations inégalées

mencé à en parler avec Roger Federer lors de l’Open d’Australie en 2005. Après la période où tous les constructeurs ont misé sur la puissance, Roger voulait redonner du contrôle à tout le monde. Il a testé des prototypes après l’US Open 2005. Il a été direct et nous a dit : ça ne va pas, il faut recommencer. On s’est remis au boulot, on a apporté les corrections et Roger a adopté la nouvelle raquette pour l’Open d’Australie en 2007 avec le succès que l’on connaît.

TECNIFIBRE T.FEEL 255 Surface tamis: 660 cm2 Poids: 255g Équilibre: 33 cm Prix: 119.95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : A ce poids là, c’est logique que ce cadre soit

réservé aux champions en herbe.

DUNLOP 2.55 Surface tamis: 645 cm2 Poids: 255 g Équilibre: 35 cm Prix: 59,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : La polyvalence, rien que la

polyvalence, mais également un confort très appréciable.

une raquette pour joueur polyvalent. M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

23


GRANDCHELEM TEST

GRANDCHELEM TEST EXISTE-IL UN MARCHÉ SPÉCIFIQUE POUR LES FEMMES COMME POUR LES SENIORS ? ● NICOLAS FAURÉ (HEAD) : Il y une vraie attente autant en cosmétique qu’en qualité de produits pour les femmes. Depuis que l’on a lancé cette gamme spécifique avec le parrainage de Steffi Graf, c’est un vrai succès.

BABOLAT AEROPRO DRIVE Surface tamis: 645 cm2 Poids: 300 g Équilibre: 32 cm Prix: 199.95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Le cortex a été intégré, la raquette

● FOLCO CANONICO (BABOLAT) :

Aux Etats-Unis, le marché Senior est très important. En France la tendance est moins lourde mais cela s’installe. On a donc conceptualisé des cadres qui répondent à l’attente de ce type de joueurs qui cherchent du confort, du plaisir, mais aussi de la puissance le tout avec des tamis surdimensionnés. ● ANTOINE BALLON (WILSON) :

Il y avait un problème de puissance chez les femmes. Elles voulaient déborder l’adversaire sur le court. En gros elles sont moins regardantes que les mecs, plus ouvertes aux innovations. Le meilleur exemple ce sont les sœurs Williams avec le concept Hammer. Puis, cette tendance a changé. Juste avant l’Australian Open cette année, Serena est passée au bureau. Et lorsqu’on lui dit qu’on bossait sur la K-Factor, elle nous a répondu « Ca m’intéresse. Je ne fous plus une balle dans le court. Files en moi quelques unes. Je vais essayer sur l’Australian Open ». La raquette n’était même pas commercialisée, on n’avait même pas fait les photos. Et elle gagne. On était comme des fous.

est plus confortable encore que l’ancien modèle tout en gardant les qualités qui font le succès de la raquette de Nadal.

HEAD RADICAL MICROGEL

BABOLAT PURE DRIVE

YONEX RDS 001

Surface tamis: 645 cm2 Poids: 315 g Équilibre: 32 cm Prix: 209,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un vrai plus par rapport à la Radical Flexpoint

Surface tamis: 645 cm2 Poids: 300 g Équilibre: 32 cm Prix: 169.95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un must qui ne vieillit pas.

Surface tamis: 580 cm2 Poids: 325 g Équilibre: 31 cm Prix: 199 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un cadre rigide et exigeant

notamment en terme de confort, tout en gardant une puissance efficace. Pour joueurs agressifs et talentueux.

mais qui fait des merveilles avec un «gros» bras.

WILSON K SIX ONE TOUR Surface tamis: 580 cm2 Poids: 340 g Equilibre: 30,5 cm prix: 219,99 euros L’ŒIL DU TESTEUR : La raquette du numéro

1 mondial est une merveille de puissance et de précision. A manier avec dextérité pour en retirer le meilleur.

PRINCE OZONE SEVEN Surface tamis: 677 cm2 Poids: 285 g Équilibre: 33 cm Prix: 159 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Ivanovic l’a adoptée, et on la

comprend. Un vrai régal en terme de puissance et de contrôle.

BABOLAT PURE STORM

ARTENGO 900 P SBS

FISCHER M PRO ONE 98

Surface tamis: 645 cm Poids: 295 g Équilibre: 31,5 cm Prix: 89 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Maniable, agréable, un cadre qui possède

Surface tamis: 630 cm Poids: 295 g Équilibre: 32,5cm Prix: 199,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un très bon cadre pour les joueurs dits

2

un petit plus pour les joueurs de toucher.

2

complets à la fois tournés vers l’avant mais aussi bons défenseurs.

Surface tamis: 630 cm2 Poids: 295 g Équilibre: 32,5cm Prix: 169.95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Précision et puissance sont au rendez-vous,

mais il faut savoir maîtriser son moteur !

HEAD MICROGEL EXTREME PRO Surface tamis: 645 cm2 Poids: 315 g Équilibre: 31 cm Prix: 179,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un cadre qui conviendra

parfaitement aux joueurs compétiteurs cherchant à faire mal à l’échange.

PRINCE O3 TOUR Lite Surface tamis: 612 cm2 Poids: 280 g Équilibre: 34 cm Prix: 199 euros L’ŒIL DU TESTEUR: Les qualités reconnues de la

O3 Tour (confort, rigidité) avec un poids plume. Une petite révolution !

DUNLOP 5 HUNDRED Surface tamis: 645 cm2 Poids: 275 g Équilibre: 34 cm Prix: 149,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Moins de 300 grammes, de

bonnes sensations et de vraies performances.

TECNIFIBRE 320 XL Surface tamis: 625 cm2 Poids: 320 g Équilibre: 31 cm Prix: 189.95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Une nouveauté de la série T.Fight,

rigidité, précision avec un tamis plus large. Une belle évolution.

24

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

WILSON N BLADE Surface tamis: 632 cm2 Poids: 304 g Equilibre: 32,5 cm Prix: 199,99 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un des musts du circuit,

puissance et maîtrise, pour une valeur sûre !

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

25


GRANDCHELEM TEST

GRANDCHELEM TEST

WILSON K FOUR 112

HEAD AIRFLOW 1 Surface tamis: 640 cm Poids: 255 g Équilibre: 35 cm Prix: 159,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Une raquette spécifique 2

«dames» très réussie pour les joueuses cherchant avant tout du plaisir.

Surface tamis: 722 cm2 Poids: 259 g Equilibre: 36 cm Prix: 229,99 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Puissance, contrôle, tolérance.

Que demander de plus !

EST-CE QUE L’IDÉE COMME POUR LES JOUEURS PROFESSIONNELS DE BASE-BALL DE REVENIR À DES RAQUETTES EN BOIS EST SÉDUISANTE ? ● BENJAMIN HORNN (ARTENGO) :

«Cela n’a aucun intérêt. Si la question est de dire qu’en revenant à du matériel basique, ce seront réellement les qualités des joueurs – et non plus le matériel – qui les distingueront, alors c’est une erreur. ● CHRISTOPHE DAMIENS (TECNIFIBRE) :

La technologie a évolué, apportant une puissance inégalée et offrant un spectacle de grande qualité, donc je trouve cette idée pas très intéressante.

YONEX RQS 55 Surface tamis: 722,5 cm2 Poids: 250 g Équilibre: 36 cm Prix: 249 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Les qualités des cadres isométriques

qui ont fait le succès de la marque avec un tamis spécial Sénior

HEAD METTALIX 10 Surface tamis: 800 cm2 Poids: 245 g Équilibre: 35 cm Prix: 269,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un best of de confort, puissance, et surtout le

plus grand tamis de notre sélection.

● JEAN-BENOIT COMARD (DUNLOP) :

TECNIFIBRE BLACK PEARL

YONEX RQS 11

ARTENGO 720P

Surface tamis: 690 cm2 Poids: 265 g Équilibre: 33,5 cm Prix: 119.95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Le plus beau design, une

Surface tamis: 645 cm2 Poids: 280 g Équilibre: 33 cm Prix: 199 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un cadre très confortable,

Surface tamis: 659 cm2 Poids: 285 g Équilibre: 33,5 cm Prix: 29 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un premier prix pour frapper

raquette «bijou», à conseiller pour les joueuses loisirs.

très efficace, une raquette de sensations.

ses premières balles.

Pourquoi irions-nous contre le progrès technologique, les nouveaux matériaux ont permis de faire évoluer fortement le jeu moderne, pour les joueurs compétiteurs mais aussi pour les joueurs de club, pour tous les passionnés.

TENN IS, SOLEIL ET DÉTENTE MASSENET SPORTS ORGANISATION

PRÉSENTE

WILSON K THREE

FISCHER M 1210

Surface tamis: 741 cm2 Poids: 253 g Equilibre: 36,5 cm Prix: 269,99 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Le K Factor toujours aussi efficace

Surface tamis: 760 cmt2 poids: 225 g Équilibre: 37,5 cm Prix: 229,95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Le cadre le plus léger de notre sélection,

tout en gardant une belle puissance.

donc priorité au confort !

BABOLAT NSDRIVE 0S Surface tamis: 700 cm2 Poids: 255 g Équilibre: 34,5 cm Prix: 129.95 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Superbe prise en main avec le

2e INTERNATIONAL AGADIR TENNIS WEEK

système de smart grip, surprenant puis très efficace, tout comme la raquette !

TOURNOI SPÉCIAL VÉTÉRANS SUR TERRE BATTUE

AGADIR

du 28 mars au 4 avril 2008 TABLEAUX CONSOLANTES ET DOUBLES EPREUVES + 35/40, 40/45, 45/50, 50/55, 55/60, 60/65, 65/70, 70/75, + de 75 ANS RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS MASSENET SAS, 56 rue Fessart, 92100 Boulogne, Tél 01 46 04 95 10 www.tenniscup.com // info@tenniscup.com

26

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

PRINCE SPEEDPORT SILVER Surface tamis: 761 cm2 Poids: 245 g Équilibre: 36 cm Prix: 299 euros L’ŒIL DU TESTEUR : Un cadre aérodynamique par excellence.

SI VOUS POUVIEZ ENRÔLER UN JOUEUR D’UN AUTRE TEAM QUE CELUI DE VOTRE MARQUE ? ● FOLCO CANONICO (BABOLAT) : Notre stratégie n’est pas d’enrôler des joueurs d’autres marques, mais plutôt de recruter depuis leur plus jeune âge et travailler en partenariat sur le long terme avec des joueurs qui reflètent l’image de Babolat. Par exemple la nouvelle Aéroprodrive qui utilise notre système Cortex a été plébiscitée par Rafael Nadal, c’est très enrichissant de pouvoir échanger avec les joueurs pros car au final cela profite à tous.

● JEAN-BENOIT COMARD (DUNLOP) : On est déjà ravi d’avoir resigné James Blake. Dunlop a aujourd’hui quatre joueurs dans le top 10 mondial. Pour le futur, nous travaillons activement sur plusieurs projets très intéressants mais… mystère !

● STEFAN GEHMAYR (FISCHER) :

● ANTOINE BALLON (WILSON) : Avec Federer, on a le top

Je vous avoue que Richard Gasquet est un joueur très talentueux, qui n’a pas encore exprimé tout son potentiel (rires).

du top, c’est pareil avec Novak Djokovic. Je mettrai aussi une pièce sur Juan Martin Del Poltro. S’il ne se blesse pas, pour moi il est sûr d’être dans le top 10. Après, top 5 ou numéro 1, il y a trop de paramètres pour prédire quoi que ce soit.

● STÉPHANE ELRIC (YONEX) : J’attends impatiemment le

retour de Mario Ancic, et de Thomas Johansson car ce sont de belles locomotives pour notre team.

Un tamis géant allié à sa légèreté donne à cette raquette tous les atouts pour faire jouer les séniors sans forcer.

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

27


AU PAYS DES ETOILES Texte de Benjamin Rassat

ARANTXA SANCHEZ

ET PARFOIS C’EST LE TAUREAU QUI GAGNE SI UNE TENNISWOMAN A INCARNÉ LA FIGURE DE L’OUTSIDER PENDANT 17 ANS D’UNE CARRIÈRE OÙ ELLE FUT TOUJOURS DANS LE TIERCÉ FINAL, C’EST BIEN ARANTXA SANCHEZ. SANS SERVICE, NI COUP DROIT, NI REVERS, SANS AUTRE POINT FORT QUE SA RÉSISTANCE PHYSIQUE ET SON INTELLIGENCE DE JEU, L’ESPAGNOLE A SIGNÉ UN DES PLUS BEAUX PALMARÈS DU CIRCUIT. ET AVEC LE SOURIRE S’IL VOUS PLAIT.

C

[

entité Fiche: Sdan’icdhez Vicario ● Nom

nxta om : Ara arcelone 7 19 1 à B cembre é D 8 1 e) ● Né le (Espagn ÈS ● R A ● PALM d Chelem t 4 Gran n o d (94) le p im s n e US Open 29 titres 4 et 98), 9 t e 5 9 r 199 Garros (8 en Févrie (Roland à la WTA 1 rdus o e r p é 5 m 9 2 Nu gagnés, s h tc a 759 m gains. 21 $ de 16.917.3 ● Prén

WEB ➜ http://sanchez-casal.com

’est quoi le signe de quelqu’un qui n’a pas peur, qui ne croule pas sous le poids de l’enjeu, qui joue sa finale comme un autre match, bref à quoi reconnaît-on qu’un outsider va se grignoter le favori parce qu’il n’a pas commis l’erreur de refaire 15 fois la finale dans sa tête la nuit précédente ? C’est peutêtre l’art très particulier de prendre son pied le dimanche. C’est Boris Becker qui au premier set de sa finale contre Kevin Curren se met à jongler comme un footballeur avant de faire un retourné spectaculaire pour rendre la balle au petit ramasseur qui l’avait laissé échapper. C’est Pete Sampras qui à 20 ans n’ôtera jamais de son visage ce sourire béat limite benêt qu’il affichera jusqu’à la remise du gros chèque du jour après avoir épinglé McEnroe, Lendl et Agassi à l’US Open 1990. Mais c’est surtout une jeune Espagnole intrépide qui en plein milieu d’une finale contre la grande légende du tennis, Steffi Graf, se permet de rattraper en plein vol une balle balancée depuis la tribune haute par un de ses supporters venus de Catalogne pour la soutenir. « Arriba Arantxa ! » s’écrie le lanceur impudent et le public parisien, sous le charme d’une séquence aussi inouïe, marquant à la fois l’adresse et la décontraction de la joueuse, de prendre définitivement fait et causes pour le taureau face au matador. Pour une fois, le taureau aura la vie sauve.

➜ http://www.bumblebee.host.sk

On l’oublie, mais au cœur d’une double année 1988-1989 où Steffi Graf remporta 7 tournois du Grand Chelem sur

Une famille en or P

huit, seule une joueuse trouva les ressources mentales pour la faire chuter, qui plus est de le faire dans son trois pièces meublé, Roland-Garros, et à l’âge de 17 ans et demi, devenant du même coup la plus jeune vainqueur à la Porte d’Auteuil. Dans une partie d’échecs de près de 3 heures, remportée 7-6 3-6 7-5, la jeune Arantxa Sanchez avait eu en sus le culot de faire marrer le public français. Côté tactique la Barcelonaise avait piégé Steffi dans des rallyes éprouvants, faisant valoir son incroyable résistance du fond du court, une capacité prénadalienne à ramener toutes les attaques de coup droit de l’Allemande quitte à lui livrer des grandes cloches sans consistance. Steffi avait trouvé une première rivale cérébrale à sa taille. Bientôt elle aurait fort à faire avec l’intuitive et espiègle Monica Seles. Pendant ce temps, Arantxa Sanchez allait donc se dessiner une carrière d’éternelle « 3ème fille », toujours bien placée dans la ligne droite, présente dans pas moins de 12 finales de Grand Chelem entre 1989 et 1998, mais victorieuse uniquement à quatre reprises. C’est en 1994 qu’elle connaissait l’apogée de sa carrière en remportant à nouveau Roland-Garros au dépend de Mary Pierce avant de signer un remake de sa victoire surprise contre Steffi Graf en battant une nouvelle fois l’Allemande à l’US Open. Alors que cette dernière n’avait pas concédé un set depuis le début du tournoi et continué son galop d’entraînement en finale en enquillant dans le premier set la bagatelle de 20 points sur 24 possibles (6-1), Graf chutait lourde-

lus qu’un nom, la famille Sanchez est aujourd’hui la marque d’une vraie saga. On se souvient de Frère Emilio, petite teigne de crocodile increvable, monté jusqu’à la 7ème place mondiale et double quart de finaliste à Roland-Garros et à l’US Open en 1988. On oublie parfois frère Javier qui fut pourtant 23ème à l’ATP en 1994 et remporta 4 tournois sur le circuit. Tous très impliqués dans le développement du tennis espagnol en Catalogne à travers leur centre d’entraînement Sanchez-Casal qui compte près de 160 élèves, ils ont laissé à sœur Arantxa la responsabilité de s’occuper du tournoi de Barcelone. Commentatrice à la télévision espagnole, Arantxa suit de très près la carrière d’une des élèves prestigieuses de son université : la Russe Svetlana Kuznetsova qui avec Daniela Hantuchova se sont exilées sous le beau soleil d’Espagne, comme Safin et Andreev avant elles.

28

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

ment dans le 2ème set et coinçait son tennis. Un gros coup de résistance de l’Espagnol dans le tie-break du 2ème remporté 7 points à 3 et voilà Arantxa qui se jouait à nouveau de Graf dans la 3ème manche (6-3). L’Allemande prenait sa revanche lors du Roland-Garros 1995 mais c’est bien l’Espagnole qui était devenue un peu plus tôt et pour douze semaines consécutives, la numéro 1 mondiale. L’éternelle outsider du tennis féminin signait par ailleurs l’exploit d’être au sommet de la hiérarchie tant en simple qu’en double, une performance plus entrevue depuis la retraite de Martina Navratilova. Mais c’est surtout par son humeur toujours joyeuse, son fair-play reconnu de toutes, et son grand patriotisme qu’Arantxa allait marquer le tennis mondial. Tout d’abord en ramenant la première Fed Cup en Espagne en 1991, un trophée qu’elle allait remporter 5 fois, mais surtout en ouvrant l’ère des Ibères à Roland-Garros. Dans le sillage d’une dernière victoire à Paris en 1998 contre Monica Seles obtenue symboliquement devant le roi d’Espagne, les Bruguera, Berasategui, Moya, Corretja, Costa, Ferrero et autres Nadal s’étaient depuis longtemps engouffrés pour faire du stade des Mousquetaires leur jardin parisien. Intronisée 2007 au Hall of Fame au côté de Pete Sampras, Arantxa n’était pas peu fière du chemin parcouru : « Il me semble que les Espagnols me reconnaissent d’avoir été quelqu’un d’important dans l’histoire de mon sport ». Toujours aussi humble, Arantxa ne cachait pas que pour elle, le grand sportif de l’histoire de la péninsule demeurait le grand Miguel : Miguel Indurain. Olé !


GUEST STAR Propos recueillis par Benjamin Rassat

Bixente, quand as-tu commencé le tennis ? J’ai démarré à huit ans et j’ai joué jusqu’à 13 ans. Je faisais tous les tournois du Pays Basque. J’étais classé 30 à 11 ans et j’ai remporté la Raquette de Bordeaux qui était un tournoi de jeunes assez important. Après ça, le football a pris beaucoup d’importance et j’ai un peu moins joué. Dans ta biographie on apprend que ton idole, c’était Borg. Oui, et il faut même savoir que je n’ai jamais eu aucune idole dans le football. Le seul sportif dont je me suis toujours inspiré, c’est Borg. En terme de technique, ça voulait dire que je faisais tout comme lui : le jeu uniquement lifté, le revers à deux mains, les passing-shots, les lobs. J’avais évidemment la tenue Fila intégrale. Mais je me suis surtout inspiré de lui pour l’attitude, la concentration, cette façon d’être détaché de l’environnement. Toute mon approche mentale du football est tirée de cette capacité de faire abstraction qu’avait Borg.

{

: Lizarazu

● Prénom

: Bixente

le 9 Décembre 1969 à Saint Jean de Luz

COUPE DU MONDE 1998 2000

● Ligue

des champions 2001

● Coupe

intercontinentale 2001

● Champion

En revenant sur Roland-Garros et sur l’édition de 2007, qu’as-tu pensé de la finale Nadal-Federer ? Là aussi je suis un peu étonné d’avoir vu Federer lâcher l’affaire. Ce qui est étonnant de la part de quelqu’un qui est quand même le meilleur joueur du monde, le numéro 1. Alors bien sûr Nadal a un jeu plus approprié à la terre battue et ça doit être épuisant de le jouer parce qu’il ne donne pas un point. Tu parlais également de retraite dans ton livre, tu parles là aussi de Borg en disant que cela t’avait servi d’inspiration pour préparer l’après-carrière. Oui c’est vrai. D’ailleurs je suis très heureux de savoir que les affaires de Borg vont mieux. Les difficultés qu’il a connues quand il a été ruiné m’ont permis de comprendre très tôt que le sport ce n’est pas Alice au pays des merveilles et qu’il faut faire preuve de curiosité pour comprendre le monde

WEB ➜

partis en Allemagne, en Italie et en Espagne. Ca a tout changé ! Moi en Allemagne, j’ai encore renforcé mon approche mentale pour ne plus connaître la fameuse gamberge dont parlait justement Noah. Tout l’enjeu est là : il faut partir à l’étranger et prendre le meilleur de chaque pays. Il y a plein d’endroits où se cachent des solutions. Pour finir justement, quelle solution pour gagner Roland-Garros et surtout quel(le) Français (e) pour gagner ? Tiens on n’a pas parlé d’Amélie Mauresmo ! J’adore cette fille, autant la joueuse de tennis que la personne. C’est une fille très attachante et j’étais très heureux quand elle a eu de bons résultats l’an dernier. C’est une belle personnalité.

http://www.fco-bixente-lizarazu.asso.fr

➜ http://www.boutdevie.org ➜ http://www.edition-grasset.fr/chapitres/ch_bixente.htm

● Bordeaux

(1998 à 1996)

● Athletic

Bilbao (1996 à 1997)

● Bayern

de Munich (1997 à 2004)

● Olympique ● Bayern

de Marseille (2004)

de Munich (2004-2006)

Aujourd’hui, Bixente est consultant pour le groupe Canal Plus

force de caractère étonnante pour quelqu’un de 21 ans. Mais ça m’amène une réflexion. Il me semble que Richard Gasquet battait Rafael Nadal quand ils étaient jeunes et là aujourd’hui je trouve qu’il y a une grosse différence. Que se passe-t-il entre ce moment où les joueurs français sont champions du monde junior et leur arrivée sur le circuit, je me le demande. Nadal semble avoir progressé alors que Gasquet a plus de mal à passer les étapes. Autre chose qui m’étonne, on a un tournoi du Grand Chelem qui se déroule en France et qui s’appelle RolandGarros et on découvre que les joueurs français ne seraient pas des joueurs de terre battue. On apprend même que la France ne serait pas assez équipée en court de terre battue. Je trouve ça très étonnant.

dans lequel nous vivons (longue réflexion) On a beaucoup d’après-midi de libre en football. Ca fait beaucoup d’après-midi où on peut lire. (Sourires) Bien sûr chacun fait ce qu’il veut de son temps libre mais je trouve que la culture, s’intéresser à autre chose que le sport, ça peut aider à un moment donné.

Est-ce que tu discutes de tout ça avec ton ami Guy Forget ? Non, quand on se voit, on parle de tout sauf du boulot. On partage surtout notre passion pour le surf. C’est aussi quelqu’un avec qui j’aime échanger des points de vue. Au moment de finir ma carrière, je lui ai posé des questions sur l’opportunité de repous-

Tu parlais également de la culture. A GrandChelem on pense que le tennis français doit tout à Yannick Noah et à Mary Pierce, des Français de double culture, des Français du voyage, quel est ton avis ? Je peux t’affirmer quelque chose : si la France est championne du monde en 1998 c’est parce que les joueurs sont

En même temps Borg s’est remis sur patte, en cela est-ce que les sportifs n’ont pas une approche intuitive plus aiguë que d’autres dans certaines relations sociales ? Oui c’est vrai que le sport est une très bonne école pour voir à qui on a affaire. Parce que le haut niveau crée une situation de stress maximum qui oblige les gens à se révéler. Moi ça m’a souvent permis de juger très vite de la qualité de mes interlocuteurs.

d'Allemagne 1999, 2000, 2001, 2003

CLUBS

30

Justement en parlant de Nadal, qu’est-ce que tu penses du phénomène ? Il a un super jeu de jambes, une

ser les échéances de la retraite, à quel moment décider de m’arrêter.

ON CONNAISSAIT SA PASSION POUR LE TENNIS MAIS C’EST À LA LECTURE DE SA BIOGRAPHIE PARUE EN AVRIL DERNIER QUE L’ON A DÉCOUVERT L’INSPIRATION SPORTIVE QUE BIXENTE LIZARAZU ÉTAIT ALLÉ CHERCHER DANS LA FIGURE TRANSCENDANTALE DE BJÖRN BORG. ON SAVAIT QUE MCENROE ÉTAIT L’IDOLE DE PELÉ, AGASSI CELLE DE JEAN-PIERRE PAPIN, POUR LE BASQUE C’EST DONC ICE-BORG.

FICHE D'IDENTITÉ

● Euro

Jean-Pierre Papin nous parlait de cette supériorité physique des footballeurs sur les tennismen Oui, j’ai remarqué que les footballeurs avaient un très bon jeu de jambes. On a le cuir tanné et on peut endurer les longs matches. On ne lâchera pas un point. Un peu comme Nadal.

LIZARAZU

Mais à la même époque, il y a aussi Yannick Noah. Oui bien sûr, j’étais d’ailleurs très heureux quand il a remporté RolandGarros en 1983 mais cela ne changeait

● Né

Donc aujourd’hui tu joues encore à la Borg ? Exactement. Je ne joue pas beaucoup mais je n’ai rien perdu en terme de jeu de fond de court. Par contre à la volée, je suis nul à chier (rires) Mais je cours dans tous les sens et je suis capable de tenir très longtemps.

MONSIEUR

Et McEnroe ? Je ne pouvais pas le saquer (rires). Bien sûr c’était un grand champion, mais moi j’étais pro Borg, je ne voyais pas d’autre façon d’envisager le tennis que la sienne. C’était un maître.

● Nom

rien, pour moi, il n’y avait que Borg. C’était un Dieu vivant, ça l’est toujours d’ailleurs et je peux vous dire que si je pouvais le rencontrer, ce serait un grand moment dans ma vie.

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - S E P T E M B R E 2 0 0 7

Le livre Bixente (sorti le 2 Mai) est un vrai succès comme nous l’a confié son éditeur Grasset. « Nous en avons vendu plus de 30.000, c’est au dessus de nos espérances, en plus il s’agit d’une vraie biographie, un livre qui ne parle pas que de football, mais de la vie d’un personnage qui jouit d’une aura incontestable, nous sommes ravis, c’était un vrai défi ».

Bixente, Editions Grasset, 256 pages, 17,90 Euros


GrandChelem 5, Septembre 2007  

Couverture : Pastiche du film "Outsiders, un film du tennis français" Dossier : "Outsiders".Interviews Jo-Wilfried Tsonga, Aravane Rezaï, Ma...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you