Issuu on Google+

GDCHELEM - 04

2/05/07

14:52

Page 3

AT U I T - M A I 2 0 0 7 MAGAZINE DE TENNIS 100% GR

# 04


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:52

Page 4


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:53

Page 5

SOMMAIRE #04 EDITORIAL Roger est si beau vu de dos Les plus anciens auront évidemment noté le clin d’œil. En faisant sa couverture avec la tête de Roger Federer de dos et son beau bandeau blanc, GrandChelem a souhaité rendre hommage à l’affiche légendaire de Roland-Garros représentant Borg dans cette même posture dessinée par l’artiste espagnol Eduardo Arroyo. Borg et Federer, quel rapport ? Peut-être d’être les deux seuls tennismen à avoir joué pour l’histoire avant même d’avoir 25 ans. Depuis qu’il a enquillé son dixième grand chelem sans perdre un set, Roger Federer s’est en effet

26 : INTERVIEW

placé idéalement dans le concours

« JE VAIS DIRE QUE ROLAND-GARROS EST PLUS IMPORTANT QUE WIMBLEDON COMME ÇA VOUS SEREZ CONTENT. »

où depuis 40 ans et le Full Chelem de

12

Le phénomène Nadal

Pourquoi Rafael Nadal est devenu une rock star ? Deux sponsors nous ont donné les clés pour comprendre l’ascension de l’Espagnol dans le coeur des fans !

14 Tu peux encore

choisir ta star !

C’est la dernière ligne droite de notre grand jeu choisistatsar. Le couple vainqueur sera désigné le 10 Juin. Nicole Vaidisova, l’une des favorites, nous a accordé un entretien.

17-24 Le National Tennis Cup souffle ses 20 bougies.

Sept pages pour découvrir les dessous du plus grand tournoi amteur du monde dont GrandChelem est devenu le partenaire média. La fête sera belle au Cap d’Agde.

honorifique du « Plus grand joueur de tous les temps ». Mais c’est un concours

26-33 Federer

c’est maintenant ou jamais ?

Rod Laver en 1969, les prétendants buttent toujours sur une levée plus compliquée que les autres. Et on est désolé d’être déjà aussi chauvin à GrandChelem, mais depuis 20 ans ce tournoi s’appelle Roland-Garros, en anglais The French Open. Connors, McEnroe, Becker, Edberg, Sampras, la liste est si longue des numéros

Sept sages ont été convoqués pour plancher sur le sujet. Six sont à fond derrière le Suisse comme Henri Leconte et Guillermo Vilas. En revanche, pour Pierre Barthes, le challenge parait insurmontable.

1 mondiaux à la suprématie incontestée

36-37 Changer

recalé par d’anciens vainqueurs (Kuerten

qui sont repartis la tête basse de la Porte d’Auteuil. Depuis trois ans, c’est au tour de Roger Federer de tenter sa chance. Trois vrais essais, trois fois

votre garde robe

et Nadal), trois fois nous avons vu le dos

L’été arrive, il est temps de profiter des dernières nouveautés textile pour parfaire son bronzage sur les courts et surtout réaliser quelques perfs.

de Roger partir voûté aux vestiaires.

42 Entrevue avec

grands spécialistes du tennis qui nous

Clémence Aster

La star de Koh-Lanta, ancienne – 15, fait partie de la génération Golovin et Bartoli. Elle a préféré troquer la raquette contre la machette. Elle nous décrit la vraie jungle du tennis féminin.

Alors oui ou non, peut-il y arriver ? C’est la question que nous avons posée à notre Conseil des Sept Sages, sept

ont révélé le fond de leur pensée. Reste à Roger son droit de réponse. Ce sera le 10 juin. Sur le terrain. La rédaction

Diffusion : 40.000 exemplaires en diffusion nationale dans plus de 615 points (clubs de tennis, tournois et compétitions, centres de stage). GrandChelem, le magazine gratuit 100% tennis. Fondateur et Directeur de la publication : Laurent Trupiano (laurent.trupiano@grandchelem.fr) Rédacteur en chef : Benjamin Rassat (benjamin.rassat@grandchelem.fr) Rédacteurs : Gaël Anger, Jérôme Capton, Sébastien Kozaczyk, Audrey Riou Secrétaire de rédaction : Sébastien Bordas Photos : Caillaud Chryslène, Gianni Ciacca (Sportvision) Création artistique et mise en page : Séverine Béchet (SBDesign – Studio Graphique) Responsable de la diffusion : Amandine Chêne (amandine.chene@grandchelem.fr); Axel Rebecq (axel.rebecq@grandchelem.fr) Le Blog de GrandChelem : http://www.grandchelem.net Webmaster Editorial : Audrey Riou (audrey.riou@grandchelem.fr) GrandChelem est édité par la société Convergence Media 8 rue Joseph Cugnot, 38300 Bourgoin Jailleu Rédaction et publicité : 04.78.37.90.88 Vos réactions et remarques : redaction@grandchelem.fr Remerciements : Luca Appino, Bruno Barbier, Gergio Brasero, Patrice Dominguez, Cap Tennis (Lyon), Sam Sumyk.

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

5


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:53

Page 6

Serena ou Amélie

QUI FAIT LE PLUS PEUR À L'AUTRE ?

A

WEB ➜

http://www.ameliemauresmo.fr/

➜ http://venusandserena.homestead.com/ ➜ http://www.serenaforever.com/

[

l’évocation du retour de Serena Williams sur le circuit féminin, un sentiment de panique a figé les meilleures joueuses mondiales. Et ce n'est pas Maria Sharapova et Justine Hénin, toutes deux tombées sous les coups de boutoir de l'Américaine depuis son retour qui diront le contraire. Reste notre Amélie nationale. Même si au jeu des duels, la cadette des soeurs Williams mène largement avec 9 victoires en en 11 rencontres, la dernière rencontre à New York (défaite de Serena 6/4, 0/6, 6/2) semble avoir laissé des traces : « Il y a toujours des moments où on se demande si on sera capable de soulever un jour un autre trophée. Je me le suis demandée après ma défaite à l’US Open contre Amélie ». Même son de cloche du côté de la numéro 1 française, longtemps étourdie par ses échecs à répétition face à Serena : « Nos rencontres sont toujours intenses, agréables à regarder, des supers matches. Le seul problème, c'est que je perds à chaque fois ». En gagnant à deux reprises en demi-finale de Wimbledon (2002 et 2004), ainsi qu'en quart à Roland-Garros (2003), Serena semblait avoir pris le dessus avant sa pré-retraite. Mais avec l'avènement de la Mauresmo version 2006, les compteurs ont été remis à zéro. Faites vos jeux !

GAUDIO ET LA MALÉDICTION DE ROLAND-GARROS « Je ne sais pas si je vais continuer à jouer au tennis. J'ai l'impression que je perds mon tennis, je ne suis pas au niveau des événements. C'est frustrant ». Tels étaient les mots de Gaston Gaudio après sa défaite contre Soderling (6-1, 6-0) au premier tour du tournoi de Barcelone. A 28 ans « El Gato » n'est pas le premier à souffrir de la malédiction de Roland-Garros qui a également frappé le géant néerlandais Martin Verkerk après son coup d'éclat de 2003 (défaite 6-1, 6-3, 6-2 en finale contre Ferrero). Désormais, l'Argentin lutte désespérement pour retrouver ne serait-ce qu'un sens à sa présence sur un court de tennis. Comme lui et son compatriote Guillermo Coria, également perdu en mer, d'autres étoiles filantes sont retombées dans l'anonymat après avoir atteint la finale de Roland-Garros. L'Espagnol Berasategui ou encore le Suédois Magnus Norman ont été eux aussi fauchés en plein vol par le syndrôme de la Porte d'Auteuil. Qui sera la prochaine victime ?

WEB ➜

] http://www.baghdatis.com/

FAÎTES VOS COURSES AVEC LA MARCOS CARD Véritable icône dans son pays natal, Marcos Baghdatis a désormais l'immense honneur d'avoir une carte bancaire à son effigie. Avec le slogan « La Société Générale chypriote vous donne un vrai vainqueur dans votre poche, elle vous donne Marcos Baghdatis ! » l'établissement compte bien taper un gros coup marketing. Le principe de l'opération : plus vous achetez avec la Marcos Card, plus vous cumulez des points et plus vous avez de chances de faire le « Marcos Card Grand Chelem ». Ou comment devenir le champion chypriote de la dépense ! A gagner, un voyage VIP vers un tournoi du Grand Chelem européen pour voir jouer le protégé de Patrick Mouratoglou. A toi, ami chypriote de faire exploser ta Marcos Card en dévalisant Cartier ou Harrod's. Tu auras alors la chance d'échanger quelques balles avec ton « très cher » tennisman préféré.

t e .n m le e h c d n a r .g w w /w :/ http 6

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:53

Page 7

NEWS HOMMES ● GRAND CHELEM ■ 28 mai-10 juin : Roland-Garros ■ 25 juin- 8 juillet : Wimbledon ● ATP: LES TEMPS FORTS ■ 7-13 mai : Masters Series de Rome ■ 14-20 mai : Masters Series d'Hambourg ■ 11-17 juin : Halle, Queen's ■ 18-24 juin : 's-Hertogenbosch, Nottingham ■ 9-15 juillet : Gstaad, Newport, Bastad ■ 16-22 juillet : Amersfoort, Stuttgart, Los Angeles ■ 23-29 juillet : Umag, Indianapolis, Kitzbuhel ■ 30 juillet- 5 août : Washington, Sopot ■ 6-12 août : Masters Series Canada ■ 13-19 août : Masters Series Cincinnati ■ 20-26 août : New Haven ● EN FRANCE ■ 18-24 juin : Blois 15 000$ ■ 25 juin - 1 juillet : Toulon 15 000$ ■ 9-15 juillet : Bourg en Bresse 15 000$ ■ 16-22 juillet : Saint GervaisMont Blanc 15 000$ ● CHALLENGERS ■ 3-8 juillet : Open de Montauban 25 000$

FEMMES ● GRAND CHELEM ■ 28 mai - 10 juin : Roland-Garros ■ 25 juin - 8 juillet : Wimbledon

Sachia Vickery

EST-CE LA FUTURE SERENA WILLIAMS ? gée de seulement onze ans, la jeune Américaine Sachia Vickery commence à faire beaucoup parler d'elle. D'ores et déjà qualifiée pour la prochaine phase finale de la OUATT Kids Cup, le plus grand tournoi de jeunes au monde, elle vient également de remporter le championnat des Etats-Unis des moins de douze ans à Delray Beach. Un modèle de précocité qui fait penser à quelqu'un d'autre. Bien consciente de son talent, la jeune fille s'est déjà fixé un objectif à la hauteur de ses ambitions: « Mon but est de devenir numéro 1 mondiale évidemment ! Je crois en moi et

WEB ➜

A

[

j’ai confiance dans mon jeu. Je sais que j’ai un coup droit assez puissant et je m’accroche toujours à fond dans un match ».

www.ouatt.com

Un discours déjà bien rôdé, digne d'une joueuse professionnelle. Malgré sa médiatisation, Sachia ne passe pas à côté des plaisirs de l'enfance. « Pour moi le tennis est un jeu et j’aime vraiment jouer pour tout donner. C’est avant tout un plaisir d’être sur un court ». Le plaisir est d'ailleurs l'une des règles de la OUATT Kids Cup. Cette épreuve réunissant 60 000 participants venus du monde entier tiendra sa phase finale cette année du 30 juin au 7 juillet à Umag (Croatie). L'épreuve de qualification française se sera tenue un peu avant du 23 au 29 juin au Cap d'Agde.

Guillermo Vilas a remporté 45 titres sur terre battue. Chris Evert, entre 1973 et 1979, a aligné 125 victoires consécutives sur terre battue. Le premier court en terre battue a été réalisé en 1880 par les frères Renshaw à Cannes. C'est

en 1891 qu'a lieu la première édition des Internationaux de France, réservée uniquement aux joueurs inscrits dans les clubs français. La construction d’un court en terre battue extérieur avec arrosage automatique coûte 36 000 euros. Pour

la 20ème année consécutive la FFT a orga-

nisé sa journée terre battue. Pour compacter le court, il faut utiliser un rouleau de 300 kg. 60

000 balles sont utili-

sées pendant Roland-Garros. La France a 14,90% de court en terre battue ce qui la place loin derrière l'Argentine (99%) ou même l'Irlande (22.20%). La durée moyenne d'un point sur terre battue est de 8.2 secondes.

WEB ➜

● WTA: LES TEMPS FORTS 14-20 mai : Rome 1 340 000$ ■ 21-27 mai : Srasbourg ■ 11-17 juin : Birmingham, Barcelone ■ 23-29 juillet : Stanford ■ 13-19 août : Toronto ■ 20-26 août : New Haven

http://www.terrebattue.org

● EN FRANCE 14-20 mai : Open GDF Midi-Pyrénées 50 000$ ■ 11-17 juin : Open GDF de Marseille 50 000$ ■ 18-24 juin : Open GDF Montpellier Agglomération 10 000$ er ■ 25 juin - 1 juillet : Open GDF du Périgord 25 000$ ■ 2-8 juillet : Open GDF de Mont-de-Marsan 25 000$ ■ 16-22 juillet : Open 88 50 000$ ■ 23-29 juillet : Open GDF Contamines-Montjoie 25 000$

]

Sosie ●

QUI ACE ?

Est-ce le soleil de Monte-Carlo qui a tapé un peu fort sur la casquette de Djokovic,

Allegro et Johansson ? En tout cas, on s'amuse comme des petits fous dans les coulisses du prestigieux tournoi monégasque. A voir Novak prendre des mimiques de gangsta rappeur pour singer Andy Roddick, on se dit que l'ambiance est très décontractée sur le rocher. La chaleur aidant, le Suisse Allegro s'est emballé et s'est glissé un instant dans la peau du n°1 mondial, poils de torse au vent, blazer blanc façon Roger à Wimbledon. La parodie valait au moins toute l'eau du lac Leman et ses banques alentours. On réservera tout de même la palme du meilleur clone au Suédois Thomas Johansson. Point rageur, biceps surgonflé grâce à un astucieux rembourage de collants, Thomas a su saisir la Nadal attitude jusque dans l'expression figée du regard. A quand les mêmes

t

délires sur le circuit féminin ? Rien que d'imaginer Justine en Maria ou Martina en Serena, la rédaction de GrandChelem s'impatiente déjà.

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

7


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:53

Page 8

GRANDCHELEM EN DÉBAT PARTICIPATIF

Chelem qui Reçu comme un poisson d'avril, c'est pourtant Grand sur terrain al er-Nad Feder ntre a sorti le scoop mondial de la renco nos de diates immé ions Réact ue. hybride à Palma de Majorq ligne. en mise la après es minut lecteurs dix même si l'adaptation au Enoooooooooorme ! Je suis super impatient de voir ce que ça va donner t désavantagé par tiquemen systéma est côté ce de est qui joueur le gazon n'est pas évidente et que la vitesse du court.

Rédigé par: Etienne | le 19/04/2007 à 17:12

nt ça va être un match J'espère que Roger Federer va gagner. En y pensa er comment ils vont complètement foudingue ! Je n'arrive pas à imagin de voir. ds J'atten balle. la contrôler la vitesse des coups et de Rédigé par: zelia | le 13/04/2007 à 23:25

Difficile à croire ! Mais ce serait tellement bidonnant à voir ! Je trouve idée pour le fun. Et j'espère voir gagner Rafa.

que c'est une super bonne

Rédigé par: Nuvo | le 05/04/2007 à 18:34

battue emmener par la Le plus marrant serait de voir les infimes traces de terre pourrait vérifier les qu'on fois re premiè la serait Ca balle du coté du terrain herbe. traces de temps à autres sur herbe ! Rédigé par: defleppard | le 05/04/2007 à 10:05 PROBLEME en jouant sur Comme DefLeppard, je pense que Nadal gagnera SANS jouera sur herbe qui perdra. terre et Roger sur herbe. En fait, c'est plutôt celui qui | le 06/04/2007 à 12:09 iem Rédigé par: manu_carped

aux sorties Les fidèles du blog GrandChelem, désormais habitués ne Apolli ée, tonitruantes de notre rédactrice en chef préfér ive offens e cultur de t défici le Celeste, ont réagi à son texte sur ulier. partic en tennis du et al du sport français en génér a ses limites aussi . La C'est à voir ! Car la culture de l'attaque à tout va ue à tout va, il l'a ( le l'attaq de preuve : Jean Michel Pequery, la culture : 600ème mondial. On at Résult ). s'est que ce transfert vers l'avant il sait . Rester sur sa ligne de prend un autre joueur plus en vue, Nicolas Mahut son truc non plus. pas fond , pépère et attendre que ça se passe, c'est pas à celà, ça serait e résum se ne ça Résultat, mieux mais sans plus. Non exe. compl plus ie alchim une trop simple, c'est toute Rédigé par: defleppard | le 11/04/2007 à 19:59

ses gamins depuis le plus Ces questions de culture et de philosophie, c'est Bolletieri qui répète à ( type Sharapova ) winners des donne ça Et jours. les TOUS " jeune âge : " Tu es le meilleur ! où les gens sont bien qui ont une confiance en eux inébranlable ! Jamais on ne voit ça en France ie est si qu'Amél cela trop plongés dans le doute et l'introspection. Mais c'est aussi pour attachante...

Rédigé par: Etienne | le 11/04/2007 à 12:55

s'entêtait souvent dans la Le plus drôle dans l'histoire, c'est que Forget joueur 'hui à Gasquet. Et ce, aujourd e reproch même passivité coupable que celle qu'il remporta la Coupe et l mondia n°4 devint il où jusqu'à l'âge de 28 ans, année ( finale à Lyon 91 : uer. d'attaq l'envie it insuffla lui qui e capitain Davis avec Noah un ace... sur par s souvenez-vous de la balle de break effacée contre Sampra que celui-ci se pour t Gasque de ans 28 deuxième balle ). Faudra-t-il attendre les lâche enfin ?

Rédigé par: Maxence | le 10/04/2007 à 22:02

-Carlo, notre Riton national nous a de l'interview d'Henri Leconte. Sous le soleil de Monte ligne en mise la de suite la à ons réacti de oup Beauc débat. l. Une interview « volée pince à sucre » qui a ouvert le accordé 45 minutes de son analyse sur le tennis actue ables, n'ayant fait aucune erreur dans leur vie, alors c'est choix dans sa carrière mais c'est précisément ce passif, bons des que fait pas sûr que personne n'en donnerait!!! Riton n'a certes juger de l'état du tennis français, Richard Gasquet y ces erreurs, qui font qu'il a aujourd'hui toutes les cartes en main pour

Si les bons conseils ne provenaient que des seules personnes irréproch

compris.

Rédigé par: Tennis-Freak | le 25/04/2007 à 12:00

e au dos et pouvoir jouer en Coupe Davis, Henri a fait Les clichés vont bon train, pour revenir de sa blessur t pas assez aujourd'hui est une évidence. Henri est des efforts surhumains. Dire que les jeunes ne bossen y arriver car il est en train de grandir et de un joueur hors norme, une légende. Gasquet va, je pense, etc... prendre conscience de l'attente, des autres Rédigé par: Becker | le 25/04/2007 à 09:26 qui a écrabouillé comme une crêpe Sampras Riton ? Souvenez-vous, le Rod Laver français ! Celui r plein de titres du grand chelem s'il avait en finale de Coupe Davis ! Celui qui aurait dû gagne Riton avec ses conseils qu'il aurait bien fait bossé beaucoup plus ! Et oui, il me fait bien rire nez-vous Riton, parfois magique mais d'appliquer à lui-même pendant sa carrière ! Souve la rigueur, le régime et le professionnalisme eu souvent blessé, avec du gras sur le bide. S'il avait ils. A moins qu'il souhaite que les jeunes ne conse des r donne de Lendl, il serait mieux placé pour que Gasquet bosse comme un malade et fassent pas les mêmes erreurs que lui. Je suis certain national. aura une carrière bien plus brillante que notre Riton Rédigé par: Maxence | le 24/04/2007 à 21:29

Je suis prêt à payer 20€/mois pour lire des interviews comme ça. Vive

Riton, vive Grand Chelem, et vive le tennis.

Rédigé par: Julien | le 23/04/2007 à 22:16

8

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:53

Page 9

“ Gaz de France est mon partenaire depuis 10 ans maintenant. ”

© L’Espace Photo Gaz de France - Corinne DUBREUIL - Gaz de France SA au capital de 983 871 988 € - 542 107 51 RCS Paris

Amélie Mauresmo

Gaz de France est partenaire du tennis féminin depuis plus de 15 ans. Avec son team tennis, le Groupe soutient quelques-unes des meilleures joueuses mondiales, dont Amélie Mauresmo, et accompagne également de jeunes espoirs vers le plus haut niveau. Les 15 Open Gaz de France organisés en région leur permettent ainsi de s’exprimer et de montrer tout leur talent. www.tennis.gazdefrance.com L’énergie est notre avenir, économisons-la !


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:54

Page 10

GRANDCHELEM TOUR

L’ÉQUIPE DE GRANDCHELEM… ● PARIS, ROLAND-GARROS, 4 AVRIL 2007 Que se passe-t-il le mercredi, avenue Gordon Benett ? Bingo, c’est la journée des enfants et la date choisie par le service de presse de la Fédération française pour convier GrandChelem a une visite guidée du stade en compagnie de jeunes galopins. « Dis, m’sieur, pourquoi le joueur porte un chapeau ? » demande un petit champion au grand Pierre Darmon en parlant de la statue de Borotra sur la place des Mousquetaires. « Pour mieux bondir » répond le finaliste de 1963 l’air malicieux. Suit la visite très instructive du CNE (Centre National d’Entraînement) par les coulisses. « Attention vous allez pénétrer dans un endroit où même les journalistes n’ont pas le droit d’aller. C’est ici que nous formons nos champions » avertit Thierry Tulasne, le maître des lieux. On est juste avant la rencontre de la Coupe Davis en Russie. Dans un coin, Gicquel et Montcourt poussent de la fonte entre deux sourires vers la troupe de badauds. On termine par la salle de conférence de presse où Benneteau se prête au jeu : « Dis ça fait quoi d’être connu ? ». Réponse amusée de l’intéressé : «Je ne le suis pas encore donc je ne peux pas vraiment te répondre ». ● MOSCOU, COUPE DAVIS, FRANCE-RUSSIE, 6 AVRIL 2007 Week-end haut en couleur pour les fameux « Moscoutaires » de l’ASEFT, l’association des supporters de l’équipe de France qui sont partis soutenir l’équipe de France de Coupe Davis en Russie. Plusieurs façons de se rendre du stade à l’hôtel. On peut choisir le taxi officiel qui Moscoûte très cher mais qui vous amène au moins à bon port. On peut aussi tenter le taxi officieux qui Moscoûte moins cher mais qui promet son lot de surprises locales : le chauffeur qui s’endort au volant avec une moitié de bouteille de vodka à ses pieds, le chauffeur qui fait quatre tours de périph’ pour vous montrer la ville, le chauffeur qui crève à 3 heures du mat’. Très marrant tant qu’on mène au score. Moins marrant après le 5ème match. Maudit Marat !

● MONTE-CARLO, MASTERS SERIES, 16 AVRIL 2007, 10H15 Un lundi matin ensoleillé, une table ronde champêtre organisée entre les journalistes et les huit têtes de série du tournoi, une ambiance bon enfant tandis que Novak Djokovic, Nikolay Davydenko ou Tommy Robredo viennent répondre aux questions. Et puis Nadal et Federer arrivent et soudainement le ton change. Les deux leaders viennent de lancer la fronde contre leur président Etienne de Villiers suite à ses déclarations sur le réaménagement du calendrier qui met le tournoi de Monaco et de Hambourg en péril. Dans toutes les langues et au micro de GrandChelem, Federer et Nadal se font le porteparole de la réaction des joueurs. No pasaran !

● MONTE-CARLO, MASTERS SERIES, 10H45 Toujours à la table ronde, la tension une fois retombée, Fernando Gonzalez débarque, un peu endormi mais pas suffisamment pour oublier ses classiques. Extrait de son entretien avec un journaliste de la télévision italienne. ■ Quelle est votre équipe chilienne favorite ? ■ Le Colo-Colo ■ Votre joueur chilien préféré ? ■ Zamorano ■ C’est pas Recoba ? ■ Recoba est uruguayen ● MONTE-CARLO, MASTERS SERIES, A PLUS D’HEURE Le tournoi de Monte-Carlo est connu pour ses soirées glamour dans les hauts lieux de la Principauté. Cette année, gros changement de destination pour le people monégasque. L’adresse incontournable n’était ni le Sporting, ni le Jimmy’z mais chez La Bise, dans le domaine royale de la Cloche où les journalistes de GrandChelem se sont retrouvés chaque soir pour parler balle jaune autour de la piscine et au-dessus d’une petite caipirinha. Dialogue

indépassable entendu vers minuit entre deux princesses du manche. ■ Moi je suis venue au tennis dans les années 80. ■ Moi aussi. D’ailleurs je ne sais pas si vous serez d’accord mais je trouve que le début du tennis, c’est les fesses de Noah. ● LIMOGES, FED CUP, FRANCE-JAPON, 22 AVRIL 2007 A l’ASEFT, tous les âges et toutes les régions sont représentées dont le Pays Basque et son fameux Paquito, rituel festif issu des férias. Dans la victoire comme dans la défaite, le Club des Supporters organise toujours le petit pot de l’amitié avec le staff de l’équipe de France, le capitaine et son équipe. Après le net et sans bavure 5/0 de la France contre le Japon, c’est donc une haie d’honneur bleue qui a accueilli les filles de Georges Goven sous les Paquito ! Paquito ! Paquito ! Tati Golovin, la potentielle lauréate du concours Choisistastar, tout sourire et ravie de son week-end a vite pris le pli pour scander elle aussi son Paquito ! Paquito ! Paquito ! Et quand ta Tati t’as dit Paquito, y a Dechy qui fait l’oiseau. ● TOURNOI DE BEAULIEU. 29 AVRIL 2007. Le tournoi international juniors de Beaulieu est devenu une date importante du calendrier des Espoirs. Cette année, Gianni Ciacca, son organisateur et par ailleurs photographe attitré de GrandChelem voulait frapper un grand coup pour la remise des prix. La suite c’est lui qui nous la raconte avec son adorable accent italien : « Samedi soir, j’ai laissé un message sur le portable d’Ivan qui habite à Monaco en lui demandant s’il pouvait venir féliciter les vainqueurs. Le lendemain, il était là avant le début des matches. Il est resté jusqu’au bout. Ce mec, c’est vraiment la grande classe ». Donc il faut le savoir : quand Gianni parle d’un mec qui s’appelle Ivan, il s’agit en fait d’Ivan Ljubicic. Qu’on se le dise.

…TOUJOURS SUR LA ROUTE 10

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:54

Page 11

GRANDCHELEM TE DONNE RENDEZ-VOUS

LE HEAD STAR GAME UN DÉFI AU SERVICE DU TENNIS LE MERCREDI 23 MAI n temps, l’idée d’une fête du tennis calquée sur celle de la fête de la musique avait été évoquée dans le milieu du tennis. Au final, elle n’a jamais vu le jour. C’est peut-être pour cela qu’une des marques les plus importantes du secteur a décidé de se lancer dans cette aventure. Le pari est intéressant, d’autant que l’événement sera ouvert à tous. Il suffira pour cela de remplir un coupon comme celui ci-dessous ou encore de s’inscrire via l’adresse email que nous dédions à cette opération. Ce sont plus de 120 personnes qui ont été mobilisées pour que cette journée soit une grande fête. On pourra donc jouer au tennis au rythme d’un groupe de musique spécialement dépéché pour l’opération. « Même si cet événement a aussi été créé pour permettre aux visiteurs de tester nos produits et en faire la promotion, je veux passer un message. Ce message c’est Venez TOUS prendre du plaisir ! » s’exclame le grand manitou de cette opération, Franck Boucher, Responsable Promotion Head.

U

AU PROGRAMME DU CLUB DES PYRAMIDES 16, AVENUE ST GERMAIN 78560 LE PORTMARLY ●

13H-18H

Accueil des enfants pour une après midi mémorable

17H-20H Accueil des adultes ● Après 20H Soirée VIP PRIVEE ●

jusqu’au bout de la nuit avec un BBQ géant !

FRANCK BOUCHER : « LE HEAD STAR GAME, C’EST DONNER LA POSSIBILITÉ À TOUS LES AMOUREUX DU TENNIS DE RÉALISER UN RÊVE » Comment vous est venue l’idée du Head Star Game ? Traditionnellement nous avons toujours organisé un événement avant ou pendant Roland-Garros. Il était réservé à nos partenaires, à nos VIP. Nous avons donc voulu changer les choses et proposer une journée entièrement centrée sur le tennis où tous les passionnés pourront venir taper la balle avec des champions du team HEAD pro. Notre objectif est de rassembler le maximum de monde et que cette journée soit un grand succès pour le tennis ! Cela ne doit pas être simple de transformer le club des Pyramides en parc d’attraction tennistique ? Au contraire, l’outil est déjà extraordinaire. Après, il faut juste un peu d’imagination, mettre des moyens, un village de partenaires, des structures gonflables gigantesques, des stands, du saut à l’élastique, un village VIP,

de nombreuses animations sur les courts (cibles, radar, lances balles, bornes de jeux). Il faut penser que si le tennis est au centre des activités, les enfants veulent aussi vivre des sensations fortes, s’amuser avec leurs copains. Nous avons également privilégié le confort avec un court qui sera un vrai central pour les exhibitions. On pourra donc voir mais aussi jouer avec les champions ? Evidemment, ils ont tous été enthousiasmés par cette idée. Sans leur appui, nous n’aurions pas mis autant d’énergie et de passion dans cette aventure. Mais le nec plus ultra sera surtout de pouvoir échanger des balles avec eux. Ils se sont engagés, ils seront disponibles et ce malgré le fait que Roland-Garros commence trois jours plus tard.

Il se dit aussi que chacun partira avec des lots ? Ce n’est pas une rumeur (rires). C’est la stricte vérité, chacun aura un « package » et gardera un souvenir impérissable de cette journée. C’est la première édition du Head Star Game, est-ce que cela veut dire que l’objectif est de pérenniser cet évènement ? Evidemment, ce rendezvous doit devenir la Fête du tennis et de tous les tennismen. D’ailleurs pour y parvenir nous sommes soutenus par des partenaires prestigieux qui ont bien compris l’enjeu de cette grande première.

EN CHIFFRE ● ●

Venez jouer avec moi le 23 mai. Attention, je serai en forme ! Arnaud

● ●

● ● ● ● ●

● ●

4000 enfants attendus 1500 adultes 30 courts mis à disposition 200 kilos de Fraises Tagada distribuées par Haribo 15 tonnes de compotes et 1000 litres de jus d’Orange Andros 650 clubs invités Un saut à l’élastique de 60m 1300 moniteurs de tennis conviés 6 structures gonflables géantes 12 champions du HEAD Team présents du TOP 100 WTA/ATP 20 Bornes de jeux 14 PARTENAIRES

REMPLIS TON COUPON ET RÉSERVE TA PLACE NOM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . PRÉNOM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . AGE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CLUB . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Envoie le coupon au club des Pyramides 16, AVENUE ST GERMAIN 78560 LE PORTMARLY

ou un mail à : hsg@grandchelem.fr ou tennis@les-pyramides.fr

LE PRESTI GIEUX C LUB DES PYRAMID ES


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:54

Page 12

DÉCRYPTAGE

QUI PEUT RESISTER AU PHÉNOMÈNE NADAL ? SI NADAL AFFOLE LES COMPTEURS DU CIRCUIT ATP, IL EN EST DE MÊME EN DEHORS DES COURTS OÙ CHACUNE DE SES APPARITIONS ENGENDRENT DES MOUVEMENTS DE FOULE IDENTIQUES À CEUX D’UNE ROCK STAR. ADULÉ PAR LES ENFANTS, L’ESPAGNOL EST ÉGALEMENT EN TRAIN DE SÉDUIRE PLUSIEURS SPONSORS IMPORTANTS COMME LE CONSTRUCTEUR CORÉEN KIA POUR LEQUEL IL EST DEVENU L’AMBASSADEUR AU NIVEAU MONDIAL. IL ÉTAIT LOGIQUE QUE GRANDCHELEM PRENNE LE TEMPS DE COMPRENDRE LE PHÉNOMÈNE NADAL AUPRÈS DE CEUX QUI ONT DÉCIDÉ DE MISER SUR LUI. SOPHIE KAMOUN, DIRECTRICE DE LA COMMUNICATION DE NIKE FRANCE ET SAÏD BENCHABOUNE, DIRECTEUR DE LA COMPÉTITION CHEZ BABOLAT ONT JOUÉ LE JEU DE L’INTERVIEW DOUBLE POUR DÉCRYPTER LES RAISONS QUI FONT QUE RAFAEL NADAL EST DEVENU LA STAR DU TENNIS MONDIAL.

➜ L’AVIS DU FAN Ghislain de Saint Preux, speaker officiel des Petits As et responsable tennis à Intersport Lattes (34) « Je me suis vraiment rendu compte du phénomène Nadal aux petits As en 2006 lors de l‘exhibition avec Fabrice Santoro. On a même dû arrêter la séance de dédicaces car ça devenait presque dangereux. C’était hystérique, comme pour une pop star. Je pense que c’est à la fois sa personnalité et son jeu qui sont à l’origine de ce phénomène. C’est quelqu’un de très simple, presque timide, discret. Pour un champion de cette dimension c’est assez étonnant. Du point de vue commercial, il est clair que son aura est importante, Beaucoup de jeunes attendent sa collection pour s’équiper. Lors de l’arrivée du pantacourt, on a vécu un petit raz de marée. Cela m’a rappelé l’époque du fameux short en jeans d’Andre Agassi. »

Comment expliquez-vous le phénomène Nadal ? Sophie Kamoun : D’abord Nadal gagne et il est le numéro 1 mondial incontesté sur terre battue. S’il ne gagnait pas, il n’enthousiasmerait pas autant. C’est la performance en premier lieu qui crée l’engouement. Il a gagné Roland-Garros très jeune et cela a marqué les esprits. Ensuite il plaît de par son attitude. Derrière ce tempérament de gagneur qui donne l’impression qu’il est prêt à tout pour gagner, il fait toujours preuve de fair-play et respecte ses adversaires. Il véhicule une image d’excellence, de ténacité et de maturité, qui en fait quelqu’un de très attachant. Saïd Benchaboune : Je pense que c’est un mélange, une alchimie entre des performances et une précocité hors norme. Son look de pirate, d’indien contribue également à ce phénomène. Il est indéniable que Nadal a un charisme incroyable, le tout avec une simplicité unique. Il a été éduqué avec des valeurs fortes, et je pense que cela a aussi une importance. Cet ensemble me fait penser à Zinedine Zidane. A ce sujet, j’ai une anecdote qui symbolise parfaitement le personnage. J’étais avec lui à un entraînement à Majorque. Une fois la séance terminée, Rafael a ramassé les balles, passé le filet sur le court et personne n’a porté son sac. On parle d’hystérie quand il est au contact du public ? SB : C’est le mot ! A Monte-Carlo par exemple, heureusement que l’on avait prévenu les organisateurs car il y a avait une foule impressionnante. Cette hystérie est présente partout en Europe, très forte bien sûr en Espagne, mais également aux Etats-Unis. Nadal ne peut pas laisser indifférent. C’est un battant, il s’arrache sur toutes les balles, chaque match est un grand spectacle, Alex Corretja parle de corrida. Je suis d’accord avec lui. Est-ce que ce phénomène est mondial ? SK : Oui, car même dans les pays dans lesquels le tennis est moins médiatisé, il est connu et apprécié.

12

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7

Ses performances, notamment ses victoires à Roland-Garros, et sa personnalité lui ont permis de dépasser les frontières du tennis. C’est devenu l’un des plus grands sportifs de tous les temps, tous sports confondus. Pensiez-vous dès le départ que ce gamin avait un tel charisme ? SK : Nous l’avons pris sous contrat lorsqu’il avait 11 ans. C’est son potentiel incroyable qui a attiré l’attention des responsables de Nike à l’époque. Lorsque nous prenons un jeune athlète sous contrat, nous le prenons avant tout pour son potentiel. Mais déjà à l’époque, même s’il était timide et introverti, il faisait preuve d’une attitude sur le court qui laissait penser qu’il avait quelque chose de plus que les autres, avec une hargne et un panache incroyables. SB : Chez Babolat, on l’a pris aussi à onze ans. On a cru en lui tout de suite. On a un vrai partenariat, on a su s’adapter à son évolution, lui concocter les produits qu’il désirait. Aujourd’hui, il a signé pour dix ans chez nous. C’est une grande satisfaction. Sans Federer, Nadal aurait-il le même succès ? SK : Ce sont les deux joueurs qui sont en train de marquer leur génération, par leurs performances et leurs qualités respectives. Ils sont différents en terme de jeu et de

personnalité, mais sont tous deux très appréciés par le public. Pour preuve, tout le monde rêve d’une finale Federer-Nadal à RolandGarros… Et le fait qu’ils s’apprécient et se respectent mutuellement rend leurs confrontations encore plus belles. SB : Non et inversement il faut un vrai duel pour que la mayonnaise prenne. Lendl-McEnroe, FedererNadal, leur rivalité est saine et surtout très positive pour le tennis. Peut-on comparer le phénomène Nadal à celui d’André Agassi dans les années 90 ? SK : Nous ne faisons pas de classement sur la popularité de nos athlètes. La majorité des plus grands joueurs du monde ont été ou sont en contrat avec Nike (à l’image de McEnroe, Sampras, Agassi ou Federer) et Nadal fait également partie de ce cercle très fermé de joueurs qui marqueront à jamais l’histoire du tennis. SB : Agassi a construit son aura sur une longue et belle carrière, Rafael lui a sauté des étapes. Très vite de junior il est passé au stade de star mondiale. Il a tout suite gagné de très gros tournois dont deux Roland-Garros, une finale de Wimbledon alors qu’il n’a que vingt ans. Donc oui, il y a des similitudes, mais je dirais que chaque légende du tennis a un parcours différent.

PANTACOURT : LA FAUSSE POLÉMIQUE ? l court sur le circuit une rumeur selon laquelle l’Espagnol ne serait pas un fan du pantacourt qu’il a pourtant rendu célèbre. Nous avons donc posé naturellement la question à Sophie Kamoun. La réponse est limpide : « Nadal a suffisamment de personnalité et d’exigence pour ne pas se faire imposer une tenue qu’il n’aimerait pas ! Notre objectif est d’offrir aux joueurs sous contrat avec Nike l’équipement qui leur permet d’être bien sur le court, pour se concentrer uniquement sur leur jeu. Nadal nous avait fait part de son souhait d’avoir une tenue plus moderne et fun qui corresponde à sa personnalité, à son style, à ce qu’il est dans la vie de tous les jours, en dehors du court. Lorsque nous lui avons proposé la tenue pantacourt et débardeur, il a tout de suite accueilli l’idée avec beaucoup d’enthousiasme car elle correspondait à ce qu’il attendait. Travailler avec Nadal est une opportunité incroyable car cette collaboration nous pousse à créer quelque chose de différent, d’innovant qui réponde à sa personnalité et à ses exigences de style.

I


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:54

Page 13

t. la o b a B e r u s s u a h c e ll e v u o n P r o p u ls e : la dy Ro dd ic k An d’ s ed pi x au es gi lo no ch te de é tr en nc Un co

Photos : G. Livin - G. Pautigny

in es Le te nn is co ul e da ns no s ve

Andy Roddick Chaussures: Propulse Raquette: Pure Drive Roddick Cordages: Hybrid Pro Hurricane Tour + VS

Powered by

w w w. b a b o l a t . c o m


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:54

Page 14

NICOLE VAIDISOVA

WEB ➜

http://www.nicole-avenue.com/

« JE PENSE QUE JE VAIS JOUER JUSQU’À 25 ANS » TOUJOURS FAVORITE DE NOTRE CONCOURS CHOISISTASTAR, BIEN CALÉE DANS LA ROUE DE TATIANA GOLOVIN EN TÊTE DEPUIS LE PREMIER JOUR, LA TCHÈQUE NICOLE VAIDISOVA NOUS A ACCORDÉ UNE INTERVIEW VÉRITÉ AU SORTIR DU PRINTEMPS. L’OCCASION POUR ELLE DE PLANTER LE DÉCOR SUR LE TEMPS QU’IL LUI RESTE POUR ÊTRE LA NUMÉRO 1 MONDIALE : SEPT ANNÉES, PAS UNE DE PLUS. Est-ce que le terme de championne a une signification pour toi ? Non. D’abord parce que je ne me considère pas comme une championne. Amélie est une championne. Moi, disons que je joue bien, mais je ne suis pas encore une championne. Pour être une championne, il faut avoir gagner des titres importants, des Grands Chelems.

Est-ce que c’est juste une question de titres ? Oui en premier, mais c’est également une question d’attitude en dehors du court. Steffi Graf était une grande championne parce que même en dehors du court, elle avait la grande classe. Federer également. Sa façon de se comporter, c’est la marque de l’élégance. Mais quand tu as gagné des titres dans ton enfance, on t’appelait déjà la championne ? Oui quand tu gagnes des matches, on t’appelle comme ça. Tu es une gagneuse. Mais une championne c’est différent. C’est un vrai grand mot pour lequel j’ai beaucoup de respect et j’espère qu’un jour je serai considérée comme telle. Il y a plusieurs étapes dans une carrière. A 18 ans, à quelle étape te considères-tu ? (Sourires) Je considère que je suis au milieu de ma carrière. Je ne pense pas que je vais jouer jusqu’à

30 ans. Je considère juste que je rentre dans l’étape où je vais avoir mes meilleures années. C'est-à-dire qu’aujourd’hui tu sais quand tu vas arrêter ? Oui, je pense que je vais jouer jusqu’à 25 ans. Et après c’est fini ? Oui …. (interloqué) Tu sais, je joue depuis que j’ai 6 ans et je suis arrivée sur le circuit à 14 ans. Donc de 14 à 25 ans, je pense que ça fait une carrière assez longue, non ? Tu trouves ? Oui. Et puis il y a tellement d’autres choses à faire en dehors du tennis. Le tennis n’est pas suffisamment intéressant comme ça ? Si, bien sûr que c’est intéressant. Mais j’aime plein d’autres choses. J’adore la mode. J’adore partici-

per au design des nouveaux modèles chez Reebok. J’adore ma famille. Il y a tellement de choses à faire dans la vie. Tu as travaillé avec Nick Bolletieri qui a produit onze numéros 1 mondiaux, qu’est-ce qu’il sait de plus que les autres ? Oui, j’ai travaillé avec lui. Nick voit tout. Il a également une capacité à te motiver qui est fabuleuse. Il voit les petits détails qui font la différence. C’est un gars incroyable que tu es obligé de respecter. Quels sont les conseils que tu as le plus entendu sur un court de tennis ? Amuse-toi, ne quitte pas la balle des yeux et ne jette pas ta raquette. Mais c’est des trucs de filles, ça ! On ne dirait pas ça à un garçon : « Ne jette pas ta raquette ! ». (Rires) Ah bon ? Si, moi je le dis tout le temps à mon frère : ne jette pas ta raquette !

GASQUET ET GOLOVIN TOUJOURS EN TÊTE ! ’est de bonne guerre, les jeunes votants du concours Choisis Ta Star plébiscitent depuis le premier jour les deux grands espoirs français que sont Tatiana Golovin et Richard Gasquet pour la place de futurs numéro 1 mondiaux. Ce dernier, ravi de virer en tête après deux mois de jeu, a posé avec la couverture de notre concours le temps d’une séance photo bien sympa à Monte-Carlo. Derrière, la bataille fait rage et elle est sans pitié. Les votants et le jury (Patrice Hagelauer, Patrick Mouratoglou, Patrice Dominguez, Sam Sumyk, Nathalie Tauziat et Sarah Pitkowski) ont déjà sèchement éliminé quatre filles (Michaella Krajicek, Aravane Rezai, Sania Mirza et Ana Ivanovic) et quatre garçons (Marcos Baghdatis, Gaël Monfils, Evgeny Korolev, Juan Martin Del Potro). Reste du très beau linge du côté de nos championnes en herbe, et c’est à Nicole Vaidisova, Anne Chakvetadze et Shahar Peer que devra se mesurer Tatiana. Richard Gasquet doit lui parvenir à s’imposer face aux Novak Djokovic, Andy Murray, Thomas Berdych, aux résultats objectivement meilleurs sur la tournée américaine. Mais l’heure est à la terre battue. Tout va donc se jouer dans la dernière ligne droite de Roland-Garros. Alors à ton vote et cette fois-ci choisis (bien) ta star, car la Wii s’impatiente désespérément dans son coffret.

C

« CHOISISTASTAR », COMMENT ÇA MARCHE ?

DU 7 MAI AU 10 JUIN 2007

Connecte-toi sur le site www.choisistastar.com

CHOISIS TA JOUEUSE ET TON JOUEUR POUR FORMER TON COUPLE DE FUTURS NUMÉRO UN MONDIAUX (Attention ! Tu ne peux voter qu'une fois par jour.)

En validant ton choix, inscris-toi pour participer au jeu-concours « choisistastar » et gagne de nombreux cadeaux !!!

14

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:54

Page 15


GDCHELEM - 04

2/05/07

14:54

Page 16

GRANDCHELEM AU VERNISSAGE

NOAH AUTREMENT, C’EST AUTREMENT BON

Gianni Ciacca, photographe depuis 1981

GIANNI CIACCA, LE PHOTOGRAPHE DE GRANDCHELEM ET GRAND AMI DE YANNICK NOAH TENAIT À RENDRE HOMMAGE À CE DERNIER EN LUI CONSACRANT UNE EXPOSITION DE PHOTOS. C’EST CHOSE FAITE AVEC PLUS DE DEUX CENTS CLICHÉS ORIGINAUX DU VAINQUEUR DE ROLAND-GARROS 1983. EN AVANT-PREMIÈRE, GIANNI EN A SÉLECTIONNÉ ET COMMENTÉ SIX QUI RÉSUMENT PARFAITEMENT L’AMBITION DE CETTE EXPOSITION DONT UNE GRANDE PARTIE DE LA VENTE DES TIRAGES IRA À L’ASSOCIATION DES ENFANTS DE LA TERRE. « Longtemps Fuji a été un sponsor du tennis et de RolandGarros en particulier. Quand Gianni est venu nous voir pour que l’on soutienne ce projet, on a tout de suite dit oui. Le choix de se centrer sur Yannick Noah permet de toucher plusieurs univers » explique Franck Portelance, responsable Relations Presse chez Fuji Film France.

La première fois que j’ai croisé Yannick en 1983, j’ai compris intuitivement qu’il fallait que je le suive, tant dans son parcours tennistique qu’humain. On comprenait tout de suite que ce serait plus qu’un joueur de tennis. C’était une personnalité, c’était autre chose. Il avait ce mélange de cool, de gentil, avec une petite pointe d’opportunisme mais qui a toujours fait de lui un être

NOAH AUTREMENT Du 10 Mai au 12 Juin 2007 Entrée Libre

56 Boulevard Latou r Maubourg 75007 Paris

très attachant. Son succès dans la musique, il est allé le chercher comme sur un court : en étant lui-même et en travaillant énormément.

Ca c’est une photo historique mais pas unique-

Là, nous sommes aux services des enfants malades

ment parce que la France vient de ramener la

de l’hôpital Necker, en chambre stérile. Il se passe un

première Coupe Davis depuis les

truc assez incroyable. Yannick est venu pour voir les

Mousquetaires. Elle est également historique

J’adore cette photo. C’est Noah au

Oui, c’est bien Joakim, le Joakim

On est en Afrique du Sud. devant la

enfants mais ce sont eux qui ont préparé un cadeau

parce que juste avant que Guy se fasse asperger

comble de la bagarre contre son

que tout le monde connaît depuis

cellule de Nelson Mandela à

pour lui, une poupée Noah. Yannick parait très ému.

par un saladier rempli de champagne, Yannick et

ennemi intime, Ivan Lendl. C’est à

qu’il est devenu deux fois cham-

Robben Island. On est en tout petit

A la fin de la visite, je vais le voir et je lui dis

Philippe Chatrier, le président de la fédération

Rome et si je me souviens bien,

pion de la NCAA avec les Gators

comité. Il y a Boris Becker, André

« Sincèrement, Yannick, est-ce que tu fais semblant ?

française, qui avaient toujours entretenus entre

juste au point d’avant, Yannick s’est

de Florida. J’ai toujours adoré voir

Agassi et sa femme d’alors Brooke

Est-ce que tu le fais pour ta pub ? ». Yannick me

eux des rapports un peu compliqués, s’étaient

fait allumer au filet par Ivan qui était

Yannick avec ses enfants. Il était

Shields. Je n’irais pas jusqu’à consi-

répond « Qu’est-ce que tu en penses, Gianni ? ».

littéralement tombés dans les bras. C’était un

assez coutumier du fait. Les mat-

très tendre, très attentionné, un vrai

dérer Yannick comme un Luther King

Je lui dis « Pour moi, tu es vrai… ou alors c’est que tu

moment de joie et d’harmonie totales.

ches contre Lendl, c’était toujours

bonheur.

bis. Il ne veut pas faire de la politi-

es un vrai monstre ». Yannick me regarde et me dit :

spécial. Ca galvanisait totalement

que. Mais s’il le faisait, il serait suivi

« Alors il faut que t’ailles dire ça à ma femme ».

Yannick. Je crois que la photo parle

par beaucoup de gens, parce que

d’elle-même.

même pour ça, ce serait encore un gros bosseur.

16

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:05

Page 25

ACE Propos recueillis par Audrey Riou

JEAN BEAUVILLAIN Jean Beauvillain, est actuellement chargé du pôle Sports-Etudes Concept. Sports-Etudes s Concept prend en charge la scolarité des jeune fois cette champions. GrandChelem se glisse dans la peau du professeur. Interro surprise en sept questions. Quel est l'emploi du temps classique ? d'un élève de l'école Roland-Garros e port com ine sema une , En moyenne s entre 12 heures et 20 heures de cour et 15 heures de tennis (préparation mentale et physique). Notre mission est de dégager du temps pour que l'élève puisse pratiquer son sport Quel est le taux de réussite au bac de vos élèves en Sports-Etudes ? travailCe sont plutôt de bons élèves. Nous Hautsdes lons avec le centre de formation année cette nt attei s de-Nîmes et nous avon le de l'éco à 100% i quas et ite 100% de réuss . arros nd-G Rola

PHILIPP KONIGSBAUER

PATRICK MATHIEU

Philipp Konigsbauer est l'un des membres de fondateurs de l’ASEFT (club de supporters cedépla Entre 2001. en créé e), l'équipe de Franc fait parnous il s, ment urage enco et ts chan s, ment tager ses tribulations à travers le monde dans notre interview " Vie de supporter ".

profesLe père de Paul-Henri Mathieu, dentiste de tions ques ues quelq à dre sion, a bien voulu répon nts patie ses avec on relati sa et sur lui, son fils dotes depuis la médiatisation de PHM. Entre anec ste. denti papa et clins d'oeil paternels, interview

Le rôle du club des supporters est de soutenir les équipes de Fed Cup et de Coupe Davis à travers le monde. Combien de pays as-tu déjà visités depuis la création du club ? Nous sommes allés aux quatres coins du monde de l'Espagne à l'Australie en passant visité par la Slovaquie. Je pense que j'ai déjà . club le avec pays de ne dizai e d'un plus

ais Etre le père d'un joueur de tennis franç à tèle clien elle nouv une t-il ne amè vous Lingolsheim ? gens Aujourd’hui, je ne pense pas que les de père le suis je que e parc viennent à moi n est aticie nt-pr patie ion relat La ri. -Hen Paul considétrop forte pour laisser la place à des l’image que -être Peut . rations sentimentales re, intèg , reux géné ible, sens ri, de Paul-Hen nts patie mes de iance conf la -elle rce-t renfo envers leur dentiste. depuis Donc pas de changements notables ? ri -Hen Paul de tion iatisa la méd ient Si quand même. Beaucoup ne connaissa les s rmai déso nt suive et rien au tennis avant elend les eurs D’aill ri. -Hen Paul matches de -Henri mains des grands événements où Paul la de ié s’est distingué, je passe la moit nts. semaine à parler tennis avec mes patie e chut en urs toujo est aires d’aff Mon chiffre ment euse Heur ! là des pério ces nt dura libre que ce n’est pas toutes les semaines.

TENNIS SYSTEM JeanGersende Delorys, préparatrice mentale et nt oppe dével , Philippe Lebreton, programmateur des tique statis lyse d'ana el Tennis System, un logici pour s îneur entra les par é Utilis s. matches de tenni est une débriefer les matches de leurs poulains, il e. guerr véritable préparation à l'art de la Interview database. A quoi sert cet outil informatique ? L’outil sert principalement aux entraîneurs, comme Loïc Courteau par exemple. On travaille également avec la Fédération française et le Team Lagardère.

Un déplacement périlleux ? touPérilleux ? Pas vraiment. En Russie c'est de la ère barri la avec plexe com peu un jours peu de langue. A Moscou, on a encore eu un es e Russ suivr Les . pour stade faire du s de mal à passer les porte Ce n'est pas difficile epour band qui s des et pion ne cham apho es még jeun du de à pas ne voulaient leurs études aissent ? conn vie leur nous bien qu'ils nt déjà tena ent main gagn Mais ins . roles certa familles. bien, il a été plus facile de discuter et nous Le plus difficile c'est surtout avec les e mêm ite réuss la sur sommes rentrés. Certaines misent tout tive -Henri Avez-vous des patients fans de Paul aléatoire de leur enfant dans la voie spor pes c'est deux grou rôle, tres entre e r d'au Notr é ontre es. ontr renc étud le renc à des t t déjà s chen men -vou cher détri qui Avez au e qu'il y détartrages ? de supporters d'autres pays ? aussi de leur faire prendre conscienc orters fans J’ai bien entendu beaucoup de grands Oui, on a sympathisé avec d'autres supp a peu d'élus. un rs dans ailleu J’ai par t. sont disen qui ils es me Suiss com , les » de « Paulo surtout avec cacées niveau ère dédi haut mati os en très s phot à is des rsaire et tenn adve du cabin ux faire série mon de de plus fait tiroir nos Le Paul(ils ont toutes prêtes. Des lettres adressées à d'organisation, de chants et de bruits leur donne-t-il des prédispositions pour i et. auss cabin sont is mon à landa ent Néer souv ? i Henri arrivent auss des cloches eux..). Les certaines matières et faire à capa iteau la ers ut chap post leur surto des t ent c'est e men plant qui frapp égale e ds me On m’apport de gros fêtar Moi, ce qui on On dédicacer. Il est arrivé qu’effectivement chantent jusqu'au bout de la nuit. cité d'organisation que ces élèves ont. reste surir tout devo Mais r. le me demande de le rencontre apprend, on applique durant ? (ses) cela rs s. C'est joueu excè iefe. les sans debr avec e, on on toujours dans la norm Quelle est votre relati veillé ou le match et nent Ils sont demandeurs, on sent qu'ils pren qui les rend plus performants. nde français Est-ce que Paul-Henri vous recomma de notre énergie. On sait par le staff un t-il a nous en Y bien o. com aux autres joueurs ? qu'ils demandent toujours Gasquet, Baghdatis, Sidorenk nous ces sont Mes relations avec les autres joueurs sommes avant les matches. Depuis peu qui vous a marqué par ses performan qui que hes, é matc arriv e les s mêm d aprè l, quan ritue est Il . petit rarissimes avons un scolaires ? ur d'un téléPaul-Henri me demande conseil par permet de nous joindre avec eux auto Richard Gasquet était un élève sérieux, ème me. ernant de hom conc cient 6 aire cons vrai et phone pour un problème dent verre, histoire de se sentir le travailleur, très besogneux lui avait o renk Sido es. un joueur. l'importance des étud ères er le Jamais de problème pour faire pass une vraie prédisposition pour les mati lui rent ? Paul-Henri fait le tour du monde. Vous drapeau géant tricolore à la douane scientifiques. Pour Marcos c'était diffé Il denfil lible. e, infail e tifric niqu glissez un petit package (den Nous avons trouvé la tech (sourire)... e pass ça et ski à ? se ges hous taire) dans ses baga est rangé dans une ent -Henri Le suivi de l’hygiène dentaire de Paul tranquille. Vous voulez dire qu'il n'avait pas vraim z irréguasse el, annu rôle ? cont ire un à scola me résu fibre se la rareent le la fête lier d’ailleurs, puisqu’il ne rentre que très Quel est le meilleur pays pour faire Marcos et les études c'était pas vraim Il a ? ce syman). sa Fran par et x de fois ipe joyeu deux air l'équ ou de son ment en Alsace (une après une victoire grand amour. Mais r éduculiè onne e parti pard solid e sont faire d’un se qui de ficier pays ent béné deux ettai a de y ce il perm eu la chan Pour moi pathie lui et les cation à ce niveau rement propices à la fête : la Belgique ses petits écarts sans problème. urs été qui lui épargne Pays-Bas. Les soirées là-bas ont toujo i. w pour des soucis mémorables. La Russie est sympa auss Et si l’élève se plaint d'un tennis elbo nos bonne de cet Nous avons pour habitude de prendre ne pas faire sa dissertation, c'est une le ordre. quartiers au Karma Bar et de refaire excuse ? de ! monde autour de quelques vodkas. Ils sont comme tous les enfants du mon ils Quand ils ont essayé deux ou trois fois, un el, que à nt joue ils d quan Mais ent. Que fait-on lorsque l'on rentre à l'hôt abandonn qu'ils a perdu ? ce faut il , Fran la arros que et nd-G Rola nger me l'étra à com u est l'on nivea onsabiva boire On pleure (rires). On se regroupe, on soient autonomes. C'est de notre resp la fois, ce de ut haine surto proc et e la urag que dit un verre et on se lité, celle de leur ento e. sera la bonn leur.

s très Les entraîneurs ont-ils des demande ? res culiè parti e Oui, bien sûr. Au début notre programm on ui urd’h Aujo le. simp d’analyse était très joueur est capable de dire comment sert un rité sécu en sent se s'il A, 30 à est il d quan qu’il coup au ou pas, s’il va plutôt revenir sait faire. vu Y a t-il un match où votre logiciel a vu ? it n’ava quelque chose que personne à e Pierc Mary de h Oui, c’était un matc h précéRoland-Garros. On avait suivi le matc ontrer et renc allait le qu’el re ersai l’adv de dent ses on s’était rendu compte que 100% de , 100% . rieur l’exté à nt premiers services étaie ça. vu is jama it n’ava on laire, tacu c’était spec iens On a filé les stats à Mary. Et je me souv tateur men com le que pendant tout le match, Mary ui urd’h aujo aire, disait « C’est extraordin ses tous e claqu elle , rêve de is joue un tenn raorretours ». Mais non, il n’y avait rien d’ext fille la que it sava dinaire, c’est juste que Mary t. men autre faire pas d’en face ne pouvait Le Hawk-Eye est une statistique très re spectaculaire , qu’est-ce qui serait enco possible de faire ? trajectoiNous, on faisait déjà ça en 1993, ces onnes pers sept être t fallai il mais 3D, en res uer nstit reco ait pour créer la saisie. On pouv taspec très déjà it C’éta tout le match en 3D. un uent moq se s îneur entra les culaire. Mais sur peu de tout ça, ils veulent des données s tique statis Les lesquelles vraiment travailler. rende et perm ça mais sont des chiffres bruts gique trer dans l’analyse mentale ou psycholo en ce d’un pic ou d’une chute de performan s. rever en oules disant à l’athlète « Là tu t’écr ce à tête ta dans é pass Qu’est-ce qu’il s’est ser le moment-là ? ». Ca permet de décompo ger. match avec l’athlète et donc de corri L’outil terminal, c’est quoi ? matisé Ce serait tout ça complètement auto nous et avec des caméras. On a calculé, il faudrait 600 000 euros. On aurait deux match programmeurs sur le court et tout le déjà ges char des r cahie le a On 3D. entier en pour le prêt, on a tout. Manque juste l’argent développer.

ND. J.UBEDA ET L.DUBOIS CRÉDIT PHOTOS : ASEFT - M.L RAMO

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

25


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:05

Page 26

Un rendez-vous avec l’histoire « POUR QUE FEDERER SOIT LE MEILLEUR JOUEUR DE TOUS LES TEMPS, IL LUI FAUT GAGNER ROLAND-GARROS, ET IL DOIT LE FAIRE CETTE ANNÉE OU LA SUIVANTE, SINON CELA SERA TRÈS DIFFICILE ». DE PASSAGE FIN AVRIL À MADRID POUR Y JOUER UNE ÉTAPE DE L’ATP SENIOR TOUR, JOHN MCENROE A RAPPELÉ LES ENJEUX QUI ALLAIENT TENIR EN HALEINE TOUTE LA PLANÈTE TENNIS DANS LES ANNÉES À VENIR : OUI OU NON, FEDERER PEUT-IL Y ARRIVER ? OUI OU NON PEUT-IL GAGNER ROLANDGARROS ? C’EST EN L’OCCURRENCE LA QUESTION BRÛLANTE QUE NOUS SOMMES ALLÉS POSER À SEPT GRANDS TÉMOINS DE L’HISTOIRE DE LA PORTE D’AUTEUIL : LE VAINQUEUR GUILLERMO VILAS, LES DEUX ANCIENS FINALISTES HENRI LECONTE ET ALEX CORRETJA, LE CHRONIQUEUR GLOBE-TROTTER RICHARD EVANS, L’ENTRAÎNEUR FRANÇAIS THIERRY CHAMPION, L’ANCIEN NUMÉRO 1 PIERRE BARTHES, ET LAST BUT NOT LEAST NOTRE PRÉSIDENT «ÉLEVÉ À LA TERRE BATTUE » CHRISTIAN BÎMES. TOUS NOUS ONT LIVRÉ SANS SE

➜ ROGER FEDERER

« CA FAIT DEUX ANS QUE JE ME PRÉPARE SPÉCIFIQUEMENT POUR ROLAND » C’est à Monte-Carlo lors d’une prestigieuse table ronde que nous avons rencontré Roger Federer pour lui parler du grand défi qui l’attendait à la Porte d’Auteuil. Après avoir insisté pendant des années sur sa préférence pour Wimbledon, un tournoi qui lui a tout apporté, le numéro 1 mondial parle désormais de Roland-Garros comme un objectif prioritaire. Roger, tu dis toujours qu’une victoire à Wimbledon est plus importante qu’une victoire à Roland-Garros. Est-ce que c’est toujours le cas dans ta tête cette année ? Je ne sais pas. Si j’ai le choix de gagner un Grand Chelem, maintenant je vais plutôt dire Paris parce que ça ferait quatre d’affilés. Comme ça j’aurais gagné les quatre, tout le monde serait content et moi aussi. Mais émotionnellement ça restera toujours Wimbledon. (Hésitation) C’est impossible à répondre car les deux sont différents. Il y en a un que j’ai gagné quatre fois, je sais comment ça se passe, toute ma carrière à Wimbledon est incroyable, à Wimbledon et pas ailleurs. J’ai gagné les juniors làbas, j’ai battu Sampras là-bas, j’ai gagné quatre fois le titre. Il

tion que l’an dernier avec trois victoires en Grand Chelem. Ca fait deux ans que je me prépare spécifiquement pour Roland alors qu’avant c’était un Grand Chelem comme un autre. J’espère que ça va payer. Est-ce que tu penses qu’il faut jouer plus près du filet, aller vers l’avant pour avoir de meilleurs résultats ? Il faudra être plus agressif, oui, mais je ne sais pas s’il faut rester trop collé sur la ligne de

CACHER LEUR CONVICTION PROFONDE SUR LES CHANCES DU SUISSE DE S’IMPOSER À PARIS. ELLES SONT

FEDERER FACE AU CON

EN TRÈS GRANDE MAJORITÉ EN FAVEUR DE ROGER ET S’APPUIENT SUR DES ARGUMENTS INCONTESTABLES POUR CROIRE EN UN POSSIBLE TRIOMPHE. ET PUIS IL Y A CELUI QUI TOUT EN S’EMPRESSANT DE

m’a fallu six tournois dans ma carrière pour être un champion mais il est vrai que RolandGarros pourrait m’apporter aussi énormément alors on verra.

NOUS DIRE À QUEL POINT IL AIMAIT AUSSI FEDERER, SON JEU, SA VISTA, VA DÉSORMAIS PASSER POUR LE VILAIN PETIT CANARD DE CE CONSEIL DES SEPT SAGES. PARCE QUE LUI N’Y CROIT PAS DU TOUT. C’EST PIERRE BARTHES. MÊME ISOLÉ, SES ARGUMENTS MÉRITENT D’ÊTRE ÉCOUTÉS. ILS RECOUPENT EN TOUT CAS NOTRE INQUIÉTUDE À VOIR L’IMPRESSION D’IMPUISSANCE EXPRIMÉE PAR ROGER FEDERER AU SORTIR DE SA FINALE 2006 FACE À RAFAEL NADAL, UN PRESSENTIMENT BIZARRE QUE CERTAINS AURONT ENCORE PU RESSENTIR APRÈS SON AUTRE FINALE PERDUE CONTRE L’ESPAGNOL À MONTECARLO (6-4 6-4), SOIT LA CINQUIÈME DÉFAITE CONSÉCUTIVE SUR TERRE CONTRE LA MAJORQUIN EN MOINS DE TROIS ANS.

Mais l’émotion risque d’être énorme à Roland parce que ça fera les quatre à la suite ? Oui, mais peut-être que l’année prochaine, ce ne sera plus les quatre. C’est pour ça qu’il faut toujours rappeler que Wimbledon reste l’histoire du tennis. Pour moi, tout y a commencé en 1998. Est-ce que tu as l’impression que tu t’es donné tous les moyens de gagner Roland cette année ? Peut-être parce que j’ai plus d’expérience que les autres années, j’ai l’impression de m’être mieux préparé. La coupure après Miami m’a aussi aidé à démarrer la préparation plus tôt. Je suis dans la même situa-

fond. Les demi-volées du fond de court sur terre battue, ce n’est pas facile avec tous ces faux rebonds, il faut s’adapter. C’est pour ça qu’on va un ou deux mètres derrière la ligne de fond, pour avoir plus de sécurité. Ca dépend également de qui tu joues, s’il y a plus de lift en face de toi, si les conditions météo changent. Moi je pense surtout à varier mon jeu et c’est ça qui m’amènera des victoires. Sur n’importe quelle surface d’ailleurs.

L'intégralité des interviews réalisées pour concocter ce dossier se trouve sur notre blog

www.grandchelem.net

MAIS LE TENNIS EST CE SPORT DE DINGO QUI ACCOUCHE DE TOUS LES SCÉNARIOS, RÉSERVE TOUS LES REVIREMENTS. ET PUISQUE CE N’EST PAS NOUS QUI AURONT LE FIN MOT DE L’AFFAIRE, GOÛ-

FEDERER ET ROLAND-GARROS

TONS SIMPLEMENT LE PLAISIR DE NOUS TROUVER DANS QUELQUES JOURS AUX PREMIÈRES LOGES DE CE MOMENT MAGIQUE QUE RÉSUMAIT SI BIEN NOS CONFRÈRES DU JOURNAL LE MONDE APRÈS LA VICTOIRE DU NUMÉRO 1 MONDIAL EN AUSTRALIE : « MAINTENANT, ROGER FEDERER, 25 ANS, JOUE POUR L’HISTOIRE »

26

1999 er ●1 tour : Rafter 7-5, 3-6, 0-6, 2-6 en 133 minutes 2000 er ●1 tour : Arthurs 7-6, 6-3, 1-6, 6-3 en 147 minutes ème ●2 tour : Gambill 7-6, 6-3, 6-3 en 132 minutes ème ● 16 de finale : Kratochvil

7-6, 6-4, 2-6, 6-7, 8-6 en 265 minutes ème ●8 de finale: Corretja 5-7, 6-7, 2-6 en 156 minutes Soit une moyenne de 175 minutes par match 2001 er ●1 tour : Galvani 6-3, 6-3, 6-3 en 104 minutes

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7

2ème tour : Sargsian 4-6, 3-6, 6-2, 6-4, 9-7 en 197 minutes ème ● 16 de finale : Sanchez 6-4, 6-3, 1-6, 6-3 en 139 minutes ème ●8 de finale : Arthurs 3-6, 6-3, 6-4, 6-2 en 147 minutes ● Quart de finale : Corretja 5-7, 4-6, 5-7 en 161 minutes Soit une moyenne de 150 minutes par match ●

2002 er ● 1 tour : Arazi 3-6, 2-6, 4-6 en 95 minutes 2003 er ●1 tour : Horna 6-7(6), 2-6, 6-7(3) en 131 minutes

6-1 en 76 minutes 2ème tour : Kiefer 6-3, 6-4, 7-6 en 151 minutes ème ● 16 de finale : Kuerten 4-6, 4-6, 4-6 en 124 minutes Soit une moyenne de 117 minutes par match

2004 er ● 1 tour : Vliegen 6-1, 6-2,

2005 er ●1 tour : Sela 6-1, 6-4, 6-0


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:05

Page 27

PEUT-IL Y ARRIVER ? DOSSIER REALISE par Benjamin Rassat et Laurent Trupiano

➜ CHRISTIAN BÏMES : « OUI S’IL FAIT BEAU PENDANT 15 JOURS » Président de la Fédération française, organisatrice du tournoi de Roland-Garros, Christian Bîmes est également un terrien avisé et éduqué aux spécificités de cette surface sur laquelle il joue tous les jours. Pour GrandChelem, il retrace l’historique des échecs des grands attaquants américains qui de McEnroe à Sampras ont calé à Paris, mais il reste persuadé que Federer va quand même s’imposer. Avec un peu de soleil. Christian, vous êtes à la tête d’un tournoi que les attaquants n’arrivent pas à gagner, comment vous expliquez ça ? Déjà il y a toute la génération des Américains qui n’ont pas réussi à le gagner. Jimmy Connors qui le méritait parce qu’il avait vraiment travaillé sur la terre battue. Il avait à ce moment-là un tennis extraordinaire et il l’a frôlé de peu, je pense, plus par lassitude qu’autre chose. Ensuite il y a eu le problème de John McEnroe qui en finale contre Lendl a eu une simple insolation. Il menait 2 sets à rien et je pense qu’il a fait une seule erreur ce jour-là, celle de ne pas mettre une petite casquette. Après ça, il a perdu le fil du match et s’est incliné au 5ème set. Enfin il faut parler de Pete Sampras. Moi j’ai mes bureaux juste au dessus du central de Roland-Garros. Chaque année je l’ai vu arriver et je comprenais vite qu’il n’était pas à l’aise sur terre battue. Il glissait, il tombait

et ça, quand un joueur n’est pas capable de tenir son équilibre, c’est très mauvais signe. Je rajouterai qu’il y a parfois des problèmes climatiques. Quand il se met à pleuvoir, c’est difficile d’aller jusqu’au bout. Et c’est vrai qu’un tennis comme celui de Nadal dépasse toutes ses difficultés parce qu’il est comme un poisson rouge dans le bocal de RolandGarros. Alors quid de Federer ? Ecoutez, au niveau du tennis, Federer a le tennis le plus remarquable et le plus naturel qui soit. Il a tout le potentiel pour gagner Roland-Garros. Je crois que le seul problème, c’est qu’il

fasse beau sur Paris pendant 15 jours. Parce que plus la surface sera rapide, plus il aura de chance de gagner. Avec Nadal, il reste pour moi le grand favori du tournoi. Qu’est-ce qui lui a manqué l’année dernière ? Je crois qu’après la prise du premier set, Federer a réalisé qu’il était en train de faire le Grand Chelem et ça l’a peut-être perturbé. De son côté, Nadal a augmenté son niveau de jeu et le rebond de sa balle et ça a déstabilisé Roger. Mais pour moi, ça s’est joué à très peu de choses. Quelques jeux de plus un peu mieux contrôlés et Federer gagnait Roland-Garros. Chaque année Roger utilise cette même façon de se protéger en disant que Wimbledon reste le tournoi le plus important. On a l’impression que Roland n’est pas si important que ça… Non, les quatre tournois du Grand Chelem sont aussi importants. Ça ne se discute pas. Il est facile pour un

ancien vainqueur de Wimbledon de dire que ce tournoi est le plus important puisque c’est le tournoi le plus historique. Mais si demain Federer gagnait Roland-Garros, il le mettrait évidemment au niveau de Wimbledon. On sait que vous jouez chaque jour sur terre battue, alors est-ce qu’il y en France une culture de cette surface ? Oui, il y a une culture à inculquer à nos jeunes. On a du mal d’ailleurs parce qu’ils se rendent compte que la terre battue, c’est très dur, qu’il faut s’entraîner régulièrement. Moi je suis né sur la terre battue, dans le sud de la France, et j’ai continué à jouer toute ma vie sur terre battue, mais avec le recul je me suis rendu compte que j’aurais pu être très bon sur herbe. Je regrette que Wimbledon ne m’ait jamais autorisé à venir participer au tournoi en juniors. Je n’étais que 4ème-5ème junior et ça ne suffisait pas pour rentrer dans le tableau.

Est-ce qu’il y a un travail suffisant fait par les joueurs français par rapport à la terre battue ? Je pense que non. J’ai donc demandé qu’on fasse construire des courts en terre battue. Je pense que la différence est très simple. Les Espagnols s’entraînent pendant 10 mois sur terre battue. Même quand un tournoi sur dur est terminé, ils reviennent à Barcelone et repartent sur terre. Les Français, et j’en avais eu la preuve avec Cédric Pioline qui me l’avait confessé à l’époque, ne s’entraînent que 7 à 8 semaines sur terre battue. Donc on ne peut pas comparer. Imaginez Laure Manaudou, si on ne l’autorisait à plonger dans la piscine que 7 semaines par an, et le reste du temps à faire un autre sport qui demande certes les mêmes mouvements, sollicite les mêmes muscles, mais n’exige pas les mêmes appuis, je ne suis pas sûr qu’elle serait autant de fois championne du monde.

ONSEIL DES SEPT SAGES ➜ GUILLERMO VILAS

I

« OUI S’IL PENSE AVANT LES POINTS ET QU’IL NE GÂCHE AUCUNE OPPORTUNITÉ » Vainqueur de Brian Gottfried en 1977 et finaliste face à Mats Wilander en 1982, Guillermo Vilas est un des aficionados de Roland-Garros qui depuis la tribune présidentielle scrute au détail depuis 15 ans tous les prétendants au sacre. Témoin de la finale de l’an dernier, il a analysé le moment où Federer a laissé s’en aller le match face à Nadal et offre quelques conseils gratuits et avisés pour l’édition 2007.

Guillermo, est-ce que Roger Federer peut gagner Roland-Garros ? Il y a toujours un joueur qui n’arrive pas à gagner un Grand Chelem. Le seul qui y est arrivé, c’est Laver. Et celui qui l’a fait au moins une fois sur les quatre, c’est Agassi. Mais chacun a sa malédiction. Lendl c’était Wimbledon. Mais on a l’impression que Roland, c’est un peu spécial tellement la liste est longue : McEnroe, Becker, Edberg, Sampras… Oui, mais ni Lendl, ni Wilander, ni Nastase, ni Courier, ni moi n’avons gagné Wimbledon. Becker il n’a jamais gagné un seul tournoi sur Roland mais il eu une balle de match ici à Monte-Carlo contre Muster.

Mais beaucoup d’attaquants n’y sont pas arrivés, pourquoi ? Non, il y a Emerson qui a gagné, il y a Noah qui a gagné, il y a McEnroe qui a mené 2 sets zéro. Alors est-ce que Federer a les armes pour le gagner ? Oui, il ne faut pas oublier qu’il était déjà à un set zéro l’an dernier.

en 89 minutes ème ●2 tour : Almagro 6-3, 7-6, 6-2 en 107 minutes ème ● 16 de finale : Gonzalez 7-6, 7-5, 6-2 en 130 minutes ème ●8 de finale : Moya 6-1, 6-4, 6-3 en 102 minutes ● Quart de finale : Hanescu 6-2, 7-6, 6-3 en 124 minutes ● Demi-finale : Nadal 3-6, 6-4, 4-6, 3-6 en 167 minutes Soit une moyenne de 120 minutes par match 2006 er ●1 tour : Hartfield 7-5, 7-6, 6-2 en 156 minutes

Oui mais c’est loin un set zéro. L’année dernière il était à 5-0 et moi j’ai dit « S’il gagne ce jeu, s’il fait 6-0, il va gagner le match », mais ça a fait 5-1. C’était un jeu très important. Il m’est arrivé la même chose dans ma finale contre Wilander en 1982. Il y a des fois où un joueur sent que ce point précis va donner la vie ou la mort. Moi j’ai toujours été un joueur qui sentait ce qui allait se passer. Et après ça, il commence le 2ème set, il a 3, 4 balles de break, et ils les rate toutes. Dans la série, il y a une discussion sur une balle litigieuse où Federer est persuadé d’avoir raison. Au final, il doit avoir un break d’avance, mener 3-0 et il se retrouve avec un break contre lui. Le match se joue là.

2ème tour : Falla 6-1, 6-4, 6-3 en 86 minutes 16ème de finale : Massu 6-1, 6-2, 6-7, 7-5 en 155 minutes ème ●8 de finale : Berdych 6-3, 6-2, 6-3 en 107 minutes ● Quart de finale : Ancic 6-4, 6-3, 6-4 en 137 minutes ● Demi-finale : Nalbandian 3-6, 6-4, 5-2 Abandon en 98 minutes ● Finale : Nadal 6-1, 1-6, 4-6, 6-7(4) en 182 minutes Soit une moyenne de 131 minutes par match

Alors s’il t’appelle demain, qu’est-ce que tu lui donnes comme conseil ? Moi je n’aime pas donner de conseils. Il faut que ce soit le joueur qui te dise de quoi il a besoin. Mais je considère juste que Federer ne doit pas laisser passer les opportunités sur les avantages. C’est juste ça ? Oui, toi qui aimes aller plus loin, tu regarderas à nouveau le match et tu verras qu’il a eu plein d’avantages. Et si tu les gagnes ces points-là, tu verras que tu mets beaucoup de pression à l’adversaire. Mais tu vois que dans beaucoup de matches, contre Nalbandian par exemple, il a eu déjà beaucoup d’hésitations.

Il n’y a rien d’autre à dire sur sa technique sur terre battue ? Non, je crois qu’il a surtout changé sa façon de jouer sur dur. Il se fatigue moins, il joue plus vite. Mais les deux matches contre Canas par exemple, il a hésité, il n’a pas voulu s’engager dans le match. Sur la terre, même chose, il ne faut pas donner de signe de fatigue ou d’ennui ou d’attente du prochain set. Pierre Barthes dit qu’il est trop haut pour jouer son coup droit et n’utilise pas assez son revers coupé. Toni Nadal disait l’an dernier qu’il n’y avait qu’à lui jouer sur le revers. (Hésitant) Oui, s’il est physiquement fort, il peut gagner mais c’est vrai qu’il se fatigue en jouant comme ça. Il faut qu’il espace un peu plus le match. Il y a un temps de la terre battue, y compris dans la tête. Sur surface rapide, tu peux penser pendant le point. Sur terre battue, il faut que tu penses avant le point. Une erreur tactique peut te coûter une énergie fatale.

Bilan

● ●

28 matches : 20 victoires, 8 défaites 95 sets disputés : 63 remportés, 32 perdus ● 63 heures et 20 minutes passées sur les courts de Roland-Garros soit 2h15 par match ● Match le plus court : 86 minutes contre Falla en 2006 ● ●

● Match le plus long : 265 minutes contre Kratichvil en 2000 ● Deux matches disputés en 5 sets pour autant de victoires

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

27


2/05/07

15:05

Page 28

GDCHELEM - 04

➜ HENRI LECONTE

« OUI S’IL PROVOQUE AU FILET ET UTILISE SON REVERS CROISÉ COURT » Finaliste malheureux de l’édition 1988 face à Mats Wilander, s’il y a bien un joueur qui sait ce qu’il en coûte d’énergie pour finir une volée sur terre battue, c’est Henri Leconte. Dans la bataille des filières de jeu qui oppose un attaquant à un joueur de fond du court, l’ancien numéro 5 mondial explique comment parvenir à conserver sa fraîcheur physique après 2 semaines. Au programme, beaucoup de prises de filet et un peu de chance. Qu’est-ce qu’il manque à Federer pour gagner Roland-Garros ? De la chance ! Notamment lors de la première semaine. Si on remonte un peu, Panatta sauve une balle de match lors de son premier match. Yannick gagne Roland, certes en jouant un tennis de rêve, mais avec une part de chance. Pour un pur attaquant il faut dans les 15 jours avoir à mon avis un ou deux matches faciles pour ne pas puiser dans ses ressources. Yannick, quand il joue Christophe RogerVasselin en demi, c’est un match facile (6-3, 6-0, 6-0). C’est ce qui a manqué à Federer l’année dernière. Il a eu des gros clients quand même : Nalbandian, Ancic, Berdych, Massu. Pour un pur attaquant, il faut une part de chance pour ne pas décharger toutes ses batteries. Edberg en 1989 par exemple, il perd en finale contre Chang car il manque de fraîcheur. C’est très impor-

tant pour un joueur comme Federer de gagner ses matches facilement lors de la première semaine pour ne pas puiser dans ses réserves. Car il ne faut pas exagérer non plus, il a quand même la technique sur terre battue, preuve en est sa finale à Rome l’année dernière contre Nadal. Il rate 2 balles de match. A la fin il est fatigué, et un attaquant a besoin de lucidité. C’est primordial. Est-ce que Roland convient aux attaquants ? Roland-Garros est propice à un jeu

d’attaquant. La terre battue est rapide quand il fait chaud, les balles sont rapides. En revanche ça peut devenir dramatique quand il pleut. J’en ai fait les frais contre Penfors.

Roland, tu te fais manger. Il n’utilise pas assez le revers croisé court. Sur ce que je vois, Federer doit utiliser plus la montée à contre temps ou la montée au centre.

Selon toi, que doit améliorer Federer sur terre battue ? Federer est incritiquable mais s’il veut vraiment gagner Roland, il faut qu’il aille encore plus vers l’avant, qu’il provoque l’adversaire et qu’il fasse plus de service-volée. Avec le jeu qu’il a, tu ne peux pas affronter des joueurs comme Nalbandian, Canas, Nadal si tu ne vas pas les provoquer au filet. Tu ne peux pas rester en fond de court et en prendre une à droite, une à gauche. Moi j’ai gagné des matches en faisant kick, grand kick au milieu du court et en montant derrière ! Tu dois surprendre ton adversaire et toujours dominer. Si tu te laisses enfermer, comme McEnroe contre Lendl à

Ta défaite contre Wilander ? Mats était plus fort que moi, tennistiquement, physiquement et dans la tête, pourtant j’avais le jeu pour le battre. Mais je me suis embringué, comme l’erreur qu’a faite Federer contre Nadal l’an dernier. J’ai pensé pouvoir le battre du fond de court en balançant de grandes accélérations coup droit et revers. Fallait pas jouer comme ça, fallait jouer comme Yannick l’a fait. Les attaquants souffrent physiquement. On n’est pas des marathoniens, on est des pur-sang.

c’est fini, c’est un métronome, sa balle tourne. Il me fait penser à Bruguera. Pendant un set tu vas tenir parce que tu vas la jouer à hauteur d’épaule. Mais au bout d’un set et demi, la balle tourne encore plus vite, les balles sont lourdes, t’as un petit temps de retard, et tu prends la balle au dessus de l’épaule. C’est fini. En plus Nadal a progressé. Maintenant il n’hésite pas à monter au filet, il est même capable de sortir un service-volée quand tu ne t’y attends pas.

Un mot sur Nadal ? Nadal c’est impossible de le battre dans l’échange. Après 5-6 coups,

➜ ALEX CORRETJA

« OUI, MAIS IL A UNE PETITE CHANCE DE MOINS QUE NADAL » Finaliste en 1998 face à Carlos Moya et en 2001 face à Gustavo Kuerten, Alex Corretja est également un des rares joueurs à avoir battu deux fois Roger Federer à Paris (en 2000 et 2001). Aujourd’hui consultant pour la chaîne espagnole TVE, Alex voit une grosse fenêtre de tir s’ouvrir pour le Suisse mais il reconnaît que son compatriote Rafael Nadal reste un petit cran au-dessus. On vient de voir un match de Federer sur terre battue, qu’est-ce qui te fait penser objectivement qu’il peut gagner Roland-Garros ? Il peut gagner 1) parce qu’il est numéro 1 mondial, 2) parce qu’il est déjà allé en finale à Paris, 3) parce qu’il est déjà allé en finale à Monte-

Carlo et à Rome, 4) plus important encore, il a gagné trois fois Hambourg. Il peut donc jouer tranquillement sur terre battue et être victorieux. Enfin il a une motivation supérieure parce qu’il n’a pas gagné Roland-Garros. Ca fait beaucoup de choses qui autorisent à croire en lui. Quel est le problème alors ? Le problème, c’est que sur terre battue, il n’est pas aussi dominateur que sur les autres surfaces. Beaucoup de joueurs lui posent problème comme les Espagnols et les Argentins. Et puis il y a Nadal. Si Rafael se retrouve en finale, il a un jeu plus complet que Federer sur terre. Qu’est-ce qu’il y a à améliorer dans le jeu de Federer sur terre battue ? Il a déjà démontré qu’il pouvait très bien jouer sur terre. Je crois que Roger peut gagner Roland-Garros. Mais si tu m’avais dit Sampras il y a 10 ans, je t’aurais dit « Je ne crois pas ». Il n’avait pas le jeu pour s’im-

28

poser. Roger peut y arriver tranquillement. Il a le top spin, il a le revers pour monter au filet, il est en place. Mais il n’a peut-être pas la mentalité espagnole qui est d’être là 4, 5 heures sur le court C’est important ça ? Oui, parce qu’on a été éduqué à jouer pendant des années sur terre et on sait qu’on peut être là beaucoup de temps sur le court. On sait que même si on ne joue pas très bien, il faut continuer à avancer sur terre. Roger est un superbe joueur, qui sait tout faire. Il a une grande chance de gagner mais une petite chance de moins que Rafa. Avec cette nouvelle génération d’Espagnols dont tu fais partie et jusqu’à Nadal qui est déjà 2ème mondial, on a l’impression que la terre battue mène à toutes les surfaces ? Oui, c’est clair. Si tu joues bien sur terre, tu joues bien partout. Parce que sur terre tu dois développer ta

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7

tête, ton jeu, ton physique et ta stratégie sur le court. Après l’unique problème sur les autres surfaces, c’est d’ajuster ton jeu à la vitesse du service, du retour et des coups. A part ça, tu joues également beaucoup plus de points. Prends Roddick, sur dur il va faire 25 aces, 40 services gagnants. Mais quand ils jouent sur terre, il va descendre à 5 aces et 10 services gagnants. D’un seul coup il doit travailler le joueur avec dix, quinze coups sur chaque points, il doit trancher ses volées, il n’est plus du tout habitué à ça. Donc est-ce que la terre battue est la plus belle surface du monde ? Pour moi, oui. Sur terre, il faut jouer aux échecs. Tu joues ici, tu bouges là, tu joues tactique, tu travailles vraiment ton adversaire.

L'intégralité des interviews réalisées pour concocter ce dossier se trouve sur notre blog

www.grandchelem.net


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:05

Page 29

PEUT-IL Y ARRIVER ? ➜ THIERRY CHAMPION

« OUI CAR IL N’A PLUS LE FREIN PSYCHOLOGIQUE DE L’AN DERNIER » Ancien coach de Gaël Monfils, désormais chargé de Paul-Henri Mathieu, Thierry Champion a rendu fou plus d’un Novacek du temps où il était joueur. Arrivé en quarts de finale à la Porte d’Auteuil en 1990, le Français nous révèle tout l’aspect psychologique de la terre et du duel Federer-Nadal qui s’y est engagé depuis deux ans. Selon lui, la donne va changer cette année. Thierry, est-ce que Roger Federer peut gagner Roland-Garros ? Déjà il ne lui manque pas grandchose si on regarde sa saison sur terre battue et notamment son Roland-Garros. L’an dernier, il gagne le premier set puis s’écroule. Je crois que lui-même à cette époque n’était pas totalement conscient qu’il pouvait

gagner Roland-Garros. Mais le fait d’avoir perdu contre Nadal la sai-

son passée va peut-être lui permettre de gagner derrière deux ou trois Roland-Garros. Il a tous les coups du tennis. Alors c’est vrai que c’est un

attaquant et il doit le rester. En même temps il sait aussi défendre. Quand je le vois gagner Wimbledon il ne fait pas service volée à outrance. C’est une évidence, sur le circuit il n’y a plus de purs attaquants. Alors qu’il y a 15 ans, il y avait 50 joueurs qui faisaient service volée. Cette année, Roger y va en pensant qu’il peut gagner le tournoi. Hier je pense qu’il avait un petit frein. Federer ne peut pas finir sa carrière sans remporter Roland-Garros. Est-ce qu’un jeu d’attaque est encore envisageable sur terre battue ? Aujourd’hui tous les joueurs frappent très fort et surtout retournent mieux que par le passé. De toute façon le service et le retour vont ensemble et comme c’est devenu une arme plus décisive que par le

passé, ces compartiments du jeu ont beaucoup progressé. Même si faire des comparaisons restent très périlleux, tout le monde me dit qu’Edberg aurait pu gagner Roland-Garros. Oui c’est vrai mais prenez Edberg sur le circuit aujourd’hui : il se ferait transpercer par des joueurs comme Gonzalez. Aller vers l’avant c’est la solution ? Oui c’est vrai que venir au filet, ça permet de finir des points, mais il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Il faut toujours penser à construire le point et maîtriser son agressivité. On a toujours l’impression que c’est simple de jouer vers l’avant mais c’est tout le contraire. A Roland-Garros il est très difficile de se procurer des vraies balles d’attaque.

➜ RICHARD EVANS

« OUI PUISQU’IL A GAGNÉ TROIS FOIS À HAMBOURG » Référence internationale du journalisme tennistique depuis maintenant 30 ans, notre prestigieux confrère Richard Evans croit dur comme fer que Roger Federer peut s’imposer et devenir le plus grand joueur de tous les temps devant… Lew Hoad et John McEnroe. Bref avec Monsieur Richard, on est dans la crème 5 étoiles du jeu de tennis, et il n’est plus qu’une question de temps pour que le Suisse soit adoubé. Richard, qu’est-ce qui prouve que Roger Federer a les capacités de gagner Roland-Garros ? D’abord il a le talent comme McEnroe avait le talent. John McEnroe l’a juste laissé se déflagrer dans son tempérament. Ca a été la plus grosse déception de sa vie puisque comme vous le savez, il menait 2 sets zéro et une balle de 3-1 contre Lendl. Il a laissé le bruit parasite d’un casque de cameraman abandonné au bord du court rattraper sa concentration et il a explosé. Federer n’échouera jamais à cause de ça. Son attitude est complètement différente de McEnroe et son talent aussi d’une certaine façon. Il a gagné Hambourg trois fois, qui est la terre battue la plus lente d’Europe. Et s’il gagne à Hambourg, il peut gagner n’importe où.

Hoad comme le plus grand joueur de tous les temps, mais Roger est en train d’accomplir quelque chose de remarquable. Regardez son équilibre sur le terrain. Je n’ai pas vu un joueur le pousser au déséquilibre.

Alors quel est le problème ? Le problème c’est que RolandGarros, c’est sept matches avec tout le monde en pleine forme, et Nadal qui va vendre chèrement sa peau pour garder son titre. Federer doit être à son sommet. Or cette année, il ne l’a pas toujours été. Il doit retrouver la confiance et alors là tout est possible. Il n’a pas de faiblesse. Avant lui, j’avais l’habitude de considérer Lew

Pierre Barthes dit qu’il est trop haut sur son coup droit et que l’accumulation de revers au-dessus de l’épaule le condamnera toujours à terme. Je ne vais pas discuter l’expertise technique d’un grand ancien comme Pierre. Il est vrai que si vous voulez battre Federer, vous avez intérêt à pilonner des grands lifts sur le revers. Mais il faut être un fin critique pour attaquer le coup droit de Federer.

Vous trouvez qu’il n’a aucune faiblesse sur terre battue ? Je ne lui en vois aucune en tant que joueur de tennis. Est-ce que son revers a une faiblesse ? Non. Son coup droit ? Non plus. Son mouvement de service est parfait. Tout est en place. Il se passe juste que la capacité de Nadal à fouetter un grand coup droit croisé bien haut sur son revers peut le mettre en difficulté, mais il a un tel talent qu’il peut travailler pour dépasser ce problème-là. Evidemment Murray peut le battre, Djokovic peut le battre, et Roger peut ne pas gagner Roland cette année, mais dans les 2, 3 ans il le gagnera bien une fois, et il pourra alors s’inscrire dans l’esprit des gens comme le plus grand joueur de l’histoire.

Est-ce qu’il doit également avoir un peu de chance ? Oui c’est vrai que dans cette quinzaine, il faut un peu de chance. Un centimètre ici, un centimètre là. Tout joueur qui a gagné un Grand Chelem vous dira qu’il faut avoir un peu de réussite. Qui aimez vous le plus entre Federer et Nadal ? Je ne les connais pas aussi bien que John McEnroe, mais j’admire beaucoup Federer. Je trouve qu’il est fantastique pour son sport, tant sur le court qu’en dehors. Les petits détails comme porter ce blazzer blanc à Wimbledon, c’est la pure classe. On a besoin de style, on a besoin d’élégance. Il est également fantastique avec les médias. Il comprend son rôle de promoteur de son sport. Il peut vous répondre en allemand, en suisse allemand, en anglais, en français. Il se fait comprendre en italien ou en espagnol. Il est le rêve d’un journaliste.

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

29


2/05/07

15:05

Page 30

➜ PIERRE BARTHES

« NON PARCE QU’IL EST TROP HAUT SUR CHAQUE COUP »

GDCHELEM - 04

Ancien numéro 1 français, créateur du centre d’entraînement du Cap d’Agde et toujours posté dans le coin gauche du central, Pierre Barthes semble avoir vu tout ce que personne n’avait pas vu : le vrai exploit de Yannick Noah, les vraies raisons de la chute de John McEnroe ou les vraies difficultés de Pete Sampras. Depuis quelque temps, il observe Roger Federer se dépatouiller avec la terre et son verdict est sans appel : si le Suisse ne descend pas plus sur ses appuis, il ne gagnera pas Roland-Garros. Pierre, est-ce que pour toi, Federer peut gagner Roland-Garros ? (Grande inspiration) C’est comme si on voulait faire passer un camion sous un tunnel, alors qu’il est trop grand. Il faudrait en couper un bout. Je pense que c’est ce qui arrive à Roger Federer. Je pense que de manière générale il devrait être plus bas. Dans ses prises d’appui, dans son coup droit, dans sa course, il doit être plus bas. Il faut qu’il passe par là pour se rapprocher du jeu sur terre battue. En cela il est comme Pete Sampras, peut être un peu moins, mais c’est ce qui a coûté Roland à Sampras. Pete sur son coup droit, il était droit. Il se soulevait et entre le moment où il était en l’air, frappait et retombait, il avait perdu 2 mètres ! Comment voulez-vous gagnez Roland ? Les joueurs de terre battue, pas seulement Nadal, quand ils frappent la balle, ils sont déjà en reprise d’appui pour revenir, ils ne lâchent pas un centimètre de terrain. C’est la grande différence entre Nadal et Federer. Je pense que Federer aussi bien sur son coup droit que sur son revers est trop haut. C’est pourquoi je ne pense pas qu’il gagne RolandGarros. Attention, au royaume des aveugles on peut gagner à Paris. Mais si en face de lui il a des vrais joueurs de terre battue, il ne gagnera pas. D’autres se sont retrouvés avec le même problème. Je pense notamment à Becker ou McEnroe. Pour gagner Roland, il faut des cannes de calamar, il faut être une araignée et tisser sa toile.

permet de monter, ce qui veut dire qu’il faut accepter d’avoir des retours gagnants ou des volées difficiles. Mais c’est surtout un rythme qu’il doit imposer, limiter les points à deux ou trois coups. Ainsi, d’entrée le retour de Nadal doit être parfait. Contre l’Espagnol, si son adversaire ne monte pas de toute la partie au filet, il retourne comme il veut, lifté, haut, six mètres derrière la ligne de fond et « badaboum ». Alors que si le mec monte, il est obligé de s’approcher. Plus tu recules plus tu dois frapper fort pour neutraliser l’adversaire. Tout ça c’est un équilibre. Federer peut le trouver. Il faut servir ses premières et deuxième balles, et jouer un peu comme le faisait Edberg. Sur son jeu de retour, Federer doit varier, accélérer, pratiquer un jeu qui sorte du cadre de celui de Nadal.

Dirais-tu par là que Roland est le cimetière des attaquants sur terre battue ? Non, je rêverai de me tromper. Federer est un magicien, il a un tennis magnifique, il a tout pour gagner. Mais jouer trop haut c’est sa faille. Même si par moment il est au-dessus, sur la longueur c’est une autre paire de manche. Dans la finale l’année dernière, Nadal n’a pratiquement pas servi une première balle pour réaliser un ace. Il mettait sa première balle en jeu, de préférence haute sur le revers slicé. De là il disait « On discute » et après c’était parti.

Est-ce que la terre battue ne sublime pas toutes les options de jeu du tennis, plus que les autres surfaces ? Non, il y a du ciment qui permet de voir du très beau tennis, aussi beau que sur terre mais il est vrai que la terre battue c’est autre chose, il y a une manière de courir sur terre. Les gens qui ont appris à jouer sur terre, les Européens, les Sud-Américains, naturellement ils sont plus bas sur leur pattes. Personne ne parle de ça. Moi en tant que pédagogue, j’ai fait des dizaines de films sur ce qui faisait les champions et sur le principe « Si un champion fait ça, pourquoi pas moi ?». Ca concernait autant la couverture, la reprise d’appui sur le terrain, l’allègement sur terre battue. Et là tu te rends compte, image par image, qu’il y a des joueurs qui sont hauts et des joueurs qui sont bas. Attention, je te parle des meilleurs de leur époque, les grands Américains, les Arthur Ashe et compagnie, des gens qui ont marqué leur génération. On retrouvait déjà ce problème-là. Alors que les Sud-Américains ont des reprises d’appui très larges. S’ils mesurent 1,80 m, leur hauteur d’yeux est à 1,60 m ou à 1,50. Ils ont une ligne à 1,50 m et quand ils descendent, ils le font tout doucement. Alors que le joueur qui est

Est-ce que ça a du sens de dire comme on l’entend souvent, que Federer devrait plus attaquer, monter au filet, choper ses revers ? Beaucoup de spécialistes y vont de leur analyse et disent parfois des choses surprenantes. Moi, je pense que c’est un joueur qui pourrait gagner Roland en écourtant les échanges, comme l’a fait Panatta contre Borg où il limitait les points à trois ou quatre échanges. Dès qu’il avait une opportunité, il la saisissait. Contre Borg dès la première balle, il te neutralisait. Du coup son adversaire se retrouvait en protection. Nadal a un peu de cette fibre en lui. Federer a un service qui lui

30

Mais aucun joueur n’accepte d’être à la merci de Nadal durant plusieurs coups, et de continuer tout de même à appliquer sa stratégie, comment tu l’expliques ? C’est toujours difficile de jouer contre quelqu’un qui t’empêche de jouer. Tu es spectateur finalement. C’est pas toi qui décide. Nadal a la puissance pour empêcher Federer de faire ce qu’il veut et s’en sert parfaitement. On l’oublie mais McEnroe avait également la capacité de faire ça, en douceur. Il pouvait te jouer une balle rapide, une balle molle qui te neutralisait au milieu de court. Santoro aussi sait faire ça, à sa façon.

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7

L'intégralité des interviews réalisées pour concocter ce dossier se trouve sur notre blog www.grandchelem.net

trop haut, il va faire trop de mouvement, il va glisser, et sa glissade va être plus longue que celui qui aura glissé avant le coup et qui sera déjà en reprise d’appui à la sortie du coup. Celui-là peut donc prendre le risque de jouer le long de ligne, alors que le mec qui glisse mal va se faire punir s’il ouvre en long de ligne. Sampras, il jouait long de ligne, si son coup n’était pas parfait, au coup suivant il lui manquait deux mètres. Ces choses-là se répètent. Sur les années. Au fil des joueurs. Les règles ne changent pas. Qui aujourd’hui joue au tennis, dans le sens de sport intelligent ? Je ne sais pas. Je me pose la question. Est-ce que quelqu’un joue intelligemment ? Oui, Federer. Oui Nadal. Oui Santoro. Bien sur qu’il y en a d’autres. Mais quand on regarde un match de tennis, on a envie de se régaler. Les joueurs sur le terrain doivent faire preuve de créativité, ils s’expriment, ils envoient des paroles. Et avec Santoro c’est des discussions merveilleuses, tu te régales. Alors qu’a priori ce petit bonhomme il est arrivé dans le circuit, il a grandi là-dedans, il a fallu attendre 10 ans. On a dit que le tennis a évolué mais il continue de faire pleurer les plus grands. Non le tennis n’a pas évolué ! Il joue simplement au tennis. J’aimerai qu’on puisse apprendre à jouer au tennis. Que les joueurs puissent nous régaler avec leurs armes, leurs coups. C’est ce que fait Federer à sa manière. Tu sens qu’il a une intelligence formidable, une analyse profonde, de la simplicité et des connaissances. Et puis il y a des bourricots. On est entouré de bourricots !! Un problème qui vient de la formation ? des entraîneurs ? Je pense que le tennis est un sport tellement intelligent. Pourquoi les gens qui n’ont pas été de grands joueurs ne saisiraient pas comment communiquer des choses intelligentes

de ce jeu ? Faut-il les avoir vécues ? C’est pareil dans tous les domaines. La littérature comme d’autres. J’ai passé ma vie à essayer d’enseigner, à faire comprendre des trucs. J’ai donné tout ce que je pouvais. Maintenant je tire un trait. Un joueur qui a joué 20 ans de compétition, des grands matches, il percoit, il ressent des choses que ceux qui n’ont pas vécu peuvent difficilement saisir. Je trouve ce sport très intéressant parce qu’il est unique. Tu peux jouer cinq heures au tennis en compétition, en plein soleil, sous le vent, sous la pluie, tu ne sais pas combien de temps ça va durer. A un moment tu peux être à deux points du match et te retrouver trois heures plus tard encore sur le court avec des balles de match contre toi. C’est unique ça. Tu ne le retrouves nulle part ailleurs. Et puis c’est un moment de vérité, le tennis. Aujourd’hui quand tu lis les interviews, tu crois être dans le royaume des excuses, mais quand tu entends Federer c’est une leçon de simplicité, d’honnêteté, de tout temps. Il est capable de dire « Je ne suis pas bon », de se critiquer, de parler vrai. Si tu veux être un champion, il faut avant tout être un homme.


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:05

Page 31

PEUT-IL Y ARRIVER ? 1976 : Panatta avec les Tretorn

● ● « La victoire de Panatta, ça vient d’une erreur de la Fédération française qui a décidé de jouer avec des Tretorn. Cette balle nous empêchait de mettre notre lift en place, et sans lift Björn et moi devenons des joueurs banals ». Seul joueur à avoir battu deux fois Borg à Roland-Garros, on n’oublie de rappeler qu’Adriano Panatta avait aussi une tactique bien précise qu’il a un jour expliquée au réalisateur Gil de Kermadec « Panatta avait calculé que quelque soit l’issue d’un point il ne devait pas jouer plus de X échanges, sinon il était mort ». Panatta ne fait pas l’erreur que fera McEnroe huit ans plus tard. Service volée, retour volée, balles basses, amorties, lobs, il passe l’écueil suédois et s’imposera en finale contre Harold Solomon. La dernière victoire d’un serveur volleyeur 1ère et 2ème balle à Roland. A méditer.

1989 : Edberg à 5 points du match

● ● Auteur d’un parcours exceptionnel couronné par un match « wimbledonien » contre Boris Becker en demi-finale, Stefan Edberg semble le favori face au jeune Chang, même après les victoires surprises de ce dernier contre Lendl, Agenor et Chesnokov. Erreur, le petit futé rentre un mètre dans le court pour contrer le service kické du Suédois qui cravache sec au filet. Edberg tourne tout de même à 2 sets à 1. De tous les attaquants tombés au champ d’honneur, c’est d’ailleurs lui qui va passer le plus près de la victoire. 4-4 30-40 dans le 4ème set, le Suédois est à 5 points du bonheur. Mais Chang sort deux passings sur les lignes, recolle et remporte le set 6-4. Le rêve vient de s’envoler. Plus frais, l’Américain s’offre la dernière manche 6-2 et devient à 17 ans, le plus jeune joueur à remporter Roland-Garros.

1979 : Pecci entre les jambes

● ● Ah, Victor, le chéri de ses dames. Pendant 15 jours, le bel hidalgo paraguayen va faire tourner la tête de la gente féminine tout autant que les jambes de ses adversaires. Service à la Leconte, volées amorties, Pecci sort en deux jours Vilas et Connors, et invente quatre ans avant Yannick Noah le fameux coup entre les jambes. Mais c’est Ice Borg qui se présente désormais en finale. Pecci parvient tout de même à lui voler un set, le premier que le Suédois perd en deux semaines, ce qui ne paraîtra pas le perturber outre mesure. Pas plus que ce spectateur qui en plein milieu du match s’évanouit en tribune nécessitant l’arrêt momentané du match et l’évacuation du malheureux. Quand on lui demandera en conférence de presse si cet incident a gêné sa concentration, Borg répondra « Quel incident ? ». Mythique.

1996 : Sampras au nom de Gullikson

● ● Pete Sampras, « l’homme qui jouait sur terre battue avec des rollers ». Jamais à son aise sur cette surface, l’Américain va tout de même signer une édition exceptionnelle au moment même où il n’y croit plus. Profondément touché par la mort récente de son entraîneur Tim Gullikson, Sampras débarque à Paris sans attente précise. Il va signer un exploit inédit en sortant deux anciens double vainqueurs de Roland-Garros : Sergi Burguera et Jim Courier. Deux batailles homériques en 5 sets qui obligent Sampras à piocher dans ses réserves physiques. Arrivé en demi-finale, il tient encore un set contre Kafelnikov et puis s’écroule (7-6 6-0 6-2). La vérité c’est que toute sa carrière, Sampras aura souffert de thalassémie, une déficience en fer, qui aura fatalement réduit ses ambitions dans l’appréhension du marathon parisien. Une tâche indélébile sur un palmarès par ailleurs impeccable.

1980 : Oncle Vitas balayé d’un souffle

● ● La finale qui aura opposé Björn Borg toujours invaincu à son grand copain Vitas Gerulaitis n’aura pas laissé un grand souvenir. Pliée en 3 sets (6-4 6-1 6-2), elle masque deux évènements plus importants. Si Gerulaitis est arrivé en finale, c’est qu’il vient de barrer la route à un autre maudit de la terre, Jimmy Connors, une nouvelle fois recalé après une bataille en 5 sets (6-1 3-6 6-7 6-2 6-4). Mais le petit évènement sous le grand, c’est que cette finale expéditive laisse le public sur sa faim et c’est donc dans un central encore à moitié plein qu’un jeune Français aux joues rouges débarque pour sortir sa panoplie de missiles tout azimut : Henri Leconte prend date en remportant le tournoi juniors. Il reviendra huit ans plus tard…

1988 : Leconte contre le public

● ● « D’abord j’ai joué le match avant de le jouer, je n’ai pas bien dormi et derrière je me suis empêtré à vouloir battre Mats du fond alors que j’aurais du faire comme Yannick, attaquer, abréger les échanges ». Cette confession faite à GrandChelem, Henri Leconte n’a malheureusement jamais eu le temps de l’expliquer au public parisien qui le sifflait après que son jeu se soit délité en moins d’une heure face à la science de Mats Wilander. Le matin de la finale, Rod Laver avait pourtant prévenu Pierre Barthes : « Wilander va lui démonter son revers ». Une série de gammes à hauteur d’épaule et Leconte explosait effectivement. Pourtant rien ne pourra effacer le souvenir de deux semaines plaquées or avec des matches sublimes contre Becker, Chesnokov et Svensson. Henri, tu es notre vengeur masqué for ever !

1996 : Stich dépecé à la russe

● ● Quel bonheur fut le nôtre quand nous avons rencontré Max Mirny pour lui parler d’attaque sur terre battue car il est le seul à nous avoir rappelé l’épopée oubliée de Michael Stich à Roland, épopée masquée par l’aventure Sampras. L’Allemand aura surtout été le dernier pur serveur volleyeur à atteindre le deuxième dimanche avant de voir la domination hispano-argentino-brésilienne s’abattre sur toute la décennie à venir. Pour arriver en finale, Stich aura signé son plus bel exploit en éliminant Thomas Muster en huitièmes de finale (4-6 6-4 61 7-6), tenant du titre et invaincu depuis 40 matches. Mais il tombe sur l’os Kafelnikov en finale. Après avoir fait son affaire à Sampras, le bon Yevgeny remporte son premier tournoi du Grand Chelem (7-6 7-5 7-6).Il est surtout le premier joueur russe à s’imposer à Paris.

6 ECHECS ET UN MAT M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

31


2/05/07

15:05

Page 32

GDCHELEM - 04

MCENROE-LENDL, 1984,

LE MATCH LE PLUS BEAU, LE MATCH LE PLUS FAUX MCENROE-LENDL 1984, LE VOILÀ DONC LE GRAND MATCH RÉFÉRENCE DE L’ATTAQUE SUR TERRE BATTUE. INSCRIT DANS TOUTES LES MÉMOIRES, OBJET DE TOUS LES FANTASMES Y COMPRIS CHEZ LES SPÉCIALISTES, IL DÉROULE UNE VERSION OFFICIELLE : MCENROE MENANT 2 SETS 0 CONTRE LENDL, UN BREAK DANS LE 3ÈME ET EXPLOSANT APRÈS AVOIR ENTENDU UN BRUIT PARASITE AU BORD DU COURT. MAIS SI ROGER FEDERER VEUT PUISER QUELQUES ENSEIGNEMENTS DANS CETTE AFFAIRE, IL FERAIT BIEN DE LIRE LES LIGNES QUI VONT SUIVRE CAR LA CHANSON DE ROLAND NÉCESSITE TOUJOURS D’AVOIR L’OREILLE FINE ET L’ŒIL BIEN AIGUISÉ. REVELATIONS 32 ANS APRES SUR LE PLUS GRAND MYTHE DU TENNIS. McEnroe en Empereur souverain s’écroulant sur un coup de pistolet tiré depuis la foule, voici donc le récit qui reste à ce jour, et malgré le documentaire minutieux qui lui a été consacré,” McEnroe-Lendl. Le Crépuscule des Dieux”, la version la plus connue, la plus répétée de la fameuse finale de 1984 entre John McEnroe et Ivan Lendl. Seul problème : cette version est fausse. L’auteur de ce documentaire étant celui de ce texte, voici rédigé pour la première fois la contre-enquête minimum que mérite ce match légendaire. Elle s’ouvrira par le témoignage de Pierre Barthes et de Peter Fleming, le partenaire de double de McEnroe, sur la même longueur d’onde concernant les détails avant-coureurs de cette chronique d’une mort annoncée : « Pendant toute la saison de terre battue 1984, il fait un froid de canard. A Hambourg, tout le monde est frigorifié. Même chose quand on arrive à Paris, il fait froid pendant les 15 jours. Or cette année-là, McEnroe décide pour la première fois de ne pas jouer le double. Il ne joue donc plus qu’un jour sur deux, à la fraîche et il bat tout le monde trois sets zéros en se baladant (NDLA : il perd un set contre Higueras en quart de finale). Il arrive en finale en s’étant promené pendant deux semaines. En fait il n’est pas prêt. Et en finale, il est 14 heures, il rentre sur le terrain et il fait chaud, il fait très chaud». Quand McEnroe et Lendl sortent leurs gaules ce dimanche 10 juin 1984 sur le central de la Porte d’Auteuil, la canicule vient en effet de tomber sur Paris qui va faire de cette chaleur le vrai ennemi du match avec une incidence fondamentale sur la carrière des deux champions. Comme à Hambourg où il a rossé Lendl 6-3 6-2 et comme depuis 4 mois où il plane sur le tennis mondial, McEnroe attaque plein phare le Tchèque dont toute la tactique consiste à faire sortir l’Américain de sa filière de jeu en l’obligeant à travailler 3, 4, 5 coups de plus par échanges. On l’oublie mais c’est finalement dans ces deux premiers sets que tout se joue. Malgré la sècheresse du score

32

(encore 6-3, 6-2), McEnroe doit à un smash facile raté par Lendl sur son service à 3-2 dans le 1er set et à un pourcentage exceptionnel de 1er service dans le 2ème set (75% de premières balles et 89% de points gagnés sur son engagement) de dominer outrageusement la partie. Mais il suffit de scruter le visage rougi du New-yorkais au début du 3ème set pour comprendre qu’un certain nombre de rallyes ont sérieusement entamé son capital physique. Pierre Barthes assis à trois mètres de l’Américain témoigne : « Je le vois arriver vers moi, sa chemise est trempée, il prend du temps pour servir alors que jusque là il était toujours prêt à enchaîner dès que le point était fini. Je le vois respirer et je dis à ma femme « Il est cassé. Il est mort ». Un jeu partout dans ce 3ème set et voilà l’heure du fameux incident. La version officielle prétend qu’il est déclencheur, c’est tout l’inverse : il est révélateur. Il y a donc ce fameux grésillement qui émane du casque d’un preneur de son de la chaîne CBS abandonné le long de la fosse aux photographes, McEnroe prétend dans sa biographie que cela va le faire sortir du match. Il a juste oublié que ce bruit, il l’entend depuis le début de la rencontre puisqu’il est venu s’en plaindre à l’arbitre Jacques Dorfmann dès le premier changement de côté. Dorfmann, embêté, lui a fait signe qu’il ne pouvait intervenir sur la tribune des médias. McEnroe va alors passer deux sets à entendre ce grésillement sans que cela ne déclenche d’intervention particulière. Il mène, se ballade littéralement alors pourquoi chercher la petite bête ? Mais quand au début du 3ème set, la chaleur qui monte, la tension palpable de l’objectif en ligne de mire et ce début de 3ème set plus accroché où Lendl ne lâche plus rien viennent se mêler aux premiers signes de fatigue physique, quand tout se brouille pour plonger McEnroe l’homme qui entendrait une mouche au 23ème rang de la tribune D - dans un état de paranoïa absolu, une impression d’être agressé dans sa chaire intime, alors la des-

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7

cription du meurtre de l’arabe que fait Camus dans L’Etranger prend tout son sens : « Mes yeux étaient aveuglés derrière ce rideau de larmes et de sel. Je ne sentais plus que les cymbales du soleil sur mon front et, indistinctement, le glaive éclatant jailli du couteau toujours en face de moi. Cette épée brûlante rongeait mes cils et fouillait mes yeux douloureux. C'est alors que tout a vacillé ». McEnroe balance vite un coup droit dans le filet pour partir au pas de charge vers le dit casque, le prendre et hurler dans le micro « Shut up !». Comme il le dira avec humour dans sa biographie : « Je pense que le réalisateur de CBS doit être aujourd’hui atteint de surdité définitive ». L’ironie ne peut masquer une réalité tragique, bien loin de la pulsion suicidaire qu’on a coutume de prêter à ce geste, McEnroe vient de lancer un SOS : il est en train de se noyer. Si cet appel au secours ne va pas avoir d’incidence immédiate sur son niveau de jeu, il va déclencher une contreréaction très lourde de conséquence. Frustré par une finale sans suspense qu’il craint de voir se finir dans les dix minutes, le public parisien, étonné par cette explosion qu’il prend pour une nouvelle incartade contre les photographes, décide de siffler et de lâcher l’Américain pour soutenir un Lendl qui n’en attendait pas autant. Sur les deux points d’après, le Tchèque s’engouffre dans la brèche et vient au filet pour la première fois du match, en chaussettes certes mais il gagne deux points chaleureusement salués par une foule ravie par un peu de résistance. McEnroe retourne sur sa chaise fou de rage et explose sa raquette contre son sac. 2-1 pour Lendl. Pour la première fois, le Tchèque mène au score… comme il le fera pendant tout ce set. Car il faut maintenant l’inscrire en capital et le crier sur tous les toits : MCENROE N’A JAMAIS EU DE BREAK DANS LE 3EME SET, NI MEME MENE AU SCORE. Et il n’a pas non plus perdu le fil de son tennis. Il raccroche d’ailleurs facilement à 2-2 et c’est lui qui

s’offre dans la foulée ces fameuses trois balles de break à 0-40, puis une 4ème sur avantage. Mais ces quatre balles, il les vendange de chez Vendange Worlwide Company via quatre fautes directes sur de longs échanges où l’asphyxie semble désormais le guetter. McEnroe est en surrégime. C’est donc logiquement Lendl qui recolle et qui fait le break à 3-2 pour l’emporter 6-4 sur une nouvelle faute directe de McEnroe qui les multiplie depuis 4 jeux. Voilà pour la réalité des faits. Un petit détail ne trompe pas, le pourcentage de 1er service de McEnroe vient de chuter de 75 à 35% ! Il descendra jusqu’à 28% dans la fournaise du 4ème set. Pierre Barthes peut boucler la boucle : « Il est fatigué. Son premier service ne passe plus. Derrière ça veut dire qu’il a une 2ème balle avec une volée difficile �� jouer, sous le filet. Ca veut dire que Lendl tire le passing derrière. La tête est basse, le sang commence à couler. Comme les taureaux ». Il est là aussi convenu de parler d’un lent écroulement de McEnroe. Erreur encore. C’est en inversant totalement le prisme du match qu’il faut reconsidérer le 4ème et le 5ème set perdus tout les deux 7-5 : McEnroe, privé de première balle, victime d’une insolation et au bord de l’épuisement, y est héroïque. Hé-ro-ïque ! A bout de force, ne comptant plus que sur son génie, un peu de bluff et des volées d’extra-terrestre, il se procure à nouveau un break pour faire 3-2 dans le 4ème set, puis un autre pour faire 4-3 dans le 5ème set, avantages tous deux détruits dans la foulée par Lendl. Jamais l’Américain n’aura pu compter sur un matelas de deux jeux d’avance dans ce match, voilà la morale d’une histoire que Big Mac aura d’ailleurs mis des années à accepter avant de lâcher il y a 2 ans une pépite dans le journal 20 Minutes : « J’ai perdu parce ce que je ne me suis jamais préparé sérieusement pour ce tournoi ». Et tout le reste, Roger, n’est que littérature. BENJAMIN RASSAT


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:05

Page 33

PEUT-IL Y ARRIVER ?

ET SI NOAH N’AVAIT PAS GAGNÉ LE 3ÈME SET EN 1983 ? GAGNER SES MATCHES EN 3 SETS, VOILÀ QUEL SERA AUSSI LE CREDO DE FEDERER PENDANT CES 15 JOURS. AVEC EN TÊTE LA VICTOIRE RÉFÉRENCE DE YANNICK NOAH EN 1983 ET CE DOUTE ULTIME : SI LE FRANÇAIS AVAIT PERDU LE 3ÈME SET CONTRE WILANDER, QUE CE SERAIT-IL PASSÉ ? NOUS SOMMES ALLÉS RETROUVER LES TÉMOINS DU JOUR ET SURTOUT LES DEUX PLUS CONCERNÉS PAR CETTE AFFAIRE. LES AVIS SONT OUVERTS, MAIS ILS N’ENTÉRINENT QU’UNE VÉRITÉ : LE DIMANCHE 5 JUIN 1983, NOAH FUT GRAND ET SEUL.

GUILLERMO VILAS « Noah, s’il allait au 4ème set, il était mort. Si Safin allait au 4ème set contre Mathieu en Coupe Davis, il perdait aussi. Yannick a vu que le match basculait. Il a compris qu’il allait finir. C’est ce qui fait tout l’exploit de sa victoire et de sa tactique »

MATS WILANDER

PIERRE BARTHES

PATRICE HAGELAUER

« C’est sans conteste le match qui m’a le plus appris pour la suite de ma carrière et j’étais très heureux de la victoire de Yannick devant son public, devant sa famille. J’avais l’impression d’avoir participé à un moment historique de votre pays. Quand j’ai entendu un grand bruit derrière moi (NDLR : Zacharie, le père de Yannick qui venait de se prendre une gamelle en sautant de la tribune pour aller embrasser son fils), je me suis dit « Whaouuuh, mais où est-ce que je suis ? » C’était incroyable. Il n’empêche que les trois balles de match de Yannick dans le tie-break, ce sont trois balles de match pour moi : si je les gagne, je gagne le match ».

« Il peut dire ce qu’il veut, que ce sont des crampes de nervosité, moi je prétends qu’il y a un ou deux points, s’il les perd, il ne revoit plus Wilander. Et c’est là où la victoire de Yannick est un vrai beau miracle. Pas le miracle de gagner Roland-Garros, mais le miracle de le gagner de la façon dont il l’a gagné. Je connais des gens qui se seraient couchés, auraient enlevé la chaussette pour montrer une ampoule. Lui il est resté debout et il l’a gagné. Il a gagné un match qui était ingagnable. C’est tout simplement exceptionnel »

« C’est allé bien vite en besogne de considérer que Yannick se serait écroulé s’il avait perdu ce 3ème set. Bien sûr il aurait pu avoir un petit coup de mou au début du 4ème set et le lâcher pour récupérer un peu, mais croyez-moi, il était parfaitement préparé pour aller en 5 manches. Et devant le public de Roland, combien de fois Yannick a retourné la situation en sa faveur ? Regardez Youzhny donné pour mort à la fin du 3ème set contre Gasquet en Coupe Davis et qui joue le feu au 5ème set. En tennis, ce n’est jamais si simple. »

YANNICK NOAH « Oui, je sais qu’on raconte ça. Il y a effectivement un petit doute par rapport au fait que j’ai commencé à ressentir des crampes. Mais je pense qu’elles étaient dues plus à la tension.

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

33


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:05

Page 34

SHOPPING ROLAND-GARROS 1 LUNETTES SOLAIRES PRADA BLANCHE 143 euros

3 LUNETTES SOLAIRES SPY CORNICHE Protection 100% UVA, B et C. Prix: 125 euros

2 PUMA VILAS OPEN Prix : 80 euros

CROCS COULEUR « TERRE BATTUE » Prix : 45 euros

UNE QUINZAINE À ROLAND-GARROS NÉCÉSSITE UN ATTIRAIL COMPLET ET STYLÉ. GRANDCHELEM A SÉLECTIONNÉ POUR VOUS LES MUST DU MARCHÉ. La Croc's est la chaussure en vogue depuis que George Clooney en a fièrement arboré une paire l’été dernier au bord du Lac de Côme. Pas de doute, pour faire fureur sur les plages de 2007, optez pour ces sabots antitranspirants au look plutôt atypique.

1

Très belle réédition de la Puma de Guillermo Vilas. Moitié sport, moitié urbaine, elle ne manquera pas d'étonner par sa ligne épurée et son grand semelage bleu sur le devant. A porter rien que pour rendre hommage à l’Argentin et à ses 45 tournois remportés sur terre battue, dont Roland-Garros en 1977.

2

Ah oui, très important : chaussez les bonnes montures solaires car ça tape dur à Roland. Alliant classe et haut degré de protection, les montures Prada et les Spy Corniche rose, vous permetteront de vous la jouer VIP sur le court Philippe Chatrier.

3

Avec la circulation porte d'Auteuil durant la quinzaine parisienne, pensez a l’option bicyclette. Avec le vélo Peugeot RolandGarros, vous serez déjà dans l'ambiance. Par contre, laissez votre monture à l'entrée. Il est interdit de pédaler dans les allées.

4

Si le fond de l'air se rafraîchi vers l’avenue Gordon Benett, n’oubliez pas le petit polo manches longues. L'Uby de Eden Park et son style bariolé colleront parfaitement à l'ambiance. Ligne sportive et élégante.

5

Le dernier dimanche pour la finale sortez l’arme fatale : le polo manches courtes Lacoste. Un must tant par sa qualité que par sa coupe près du corps. Un orange flamboyant fera ressortir élégamment le petit croco vert symbôle de tradition et de bon goût français.

6

Nespresso (what else ?) sort une édition limitée de ses tasses Éclats de terre battue. De quoi savourer les glissades de Nadal et les journées ensoleillées tout en sirotant son café avec cette gamme de tasses finement mouchetées.

7

VÉLO PEUGEOT POUR ROLAND-GARROS Cadre aluminium, 24 vitesses, existe en 4 tailles 629 euros

4

5

6 POLO UBY EDEN PARK 115 euros

POLO LACOSTE ORANGE 85 euros

7 TASSES NESPRESSO POUR ROLAND-GARROS 17 euros

34

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7

A AP682D


av

m e nt *

En vente chez

AP682DBIS_GdChelem.indd AP682DBIS GdChelem indd 1

nge

Artengo 632D homme ra

u

not

H rôme

Ven d

vé e

r pa

15:05

Jé ue

A pp rou

2/05/07

niq ch

aehnel.

Décathlon France, SA au capital de 10 200 000 Euros. RCS de Lille 306 138 900.*20% polyester 80% polyamide. **Vous n’êtes pas satisfait, nous nous engageons à échanger ou rembourser votre produit. Présentez-vous dans l’ensemble de nos magasins proposant un rayon tennis, muni de votre carte de fidélité ou de votre ticket de caisse, dans les 30 jours suivant votre achat. Composition : tige synthétique, semelle intermédiaire EVA pressé-moulé et semelle extérieure caoutchouc.

GDCHELEM - 04 Page 35

Chaussure Artengo 682D re partenai re te

TESTEZ-LES SATISFAIT OU REMBOURSE**

Des sangles entourent votre pied et optimisent le maintien dans la chaussure même lors des appuis les plus violents.

E

70

e c u n s ac d e

Amorti

50E Résistance

Respirabilité

Relance

Artengo 632D femme Stabilité

Informations au

www.artengo.com

24/04/07 15:56:09


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:47

Page 36

ADIDAS

Panoplie Justine Henin 40 euros ● Polo blanc 40 euros ● Jupe rose

ARTENGO

ros Tee-shirt 200W 16 eu ros eu 19 W 130 e ● Jup

36

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7

ERIMA

Robe Xetra line 44.90

ASICS

euros

euros King S/S Polo Shirt 30 ros eu 25 t Pan rt ● King Sho

ite 42 euros

Robe naissance top wh

AIRNESS

a Panoplie Nadia Petrov ros eu 35 ● Top euros ● Skort 30

y 49 euros ● Robe playdr

LE COQ SPORTIF

LOTTO

Robe Moon 60 euros

Jupe Fuschia 40 euros nc/ fuschia 40 euros ● Tee-shirt bla

WILSON

ova

Panoplie Maria Sharap ros ● Robe 90 eu

REEBOK

,95 euros

Skort performance 39 mance 39,95 euros ● Polo perfor

NIKE

BABOLAT

SHOPPING GRANDCHELEM

YONEX

euros Polo Roland-Garros 49 euros 39 s rro -Ga ● Jupe Roland


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:47

Page 37

s os

● ●

ARTENGO

Polo 200W 16 euros short 200W 19 euros

40 euros Opaque long short black ck 40 euros bla s les eve sle ● Conception

➜ ERIMA

euros

ros

Kodes Tee-Shirt 30 eu rt 30 euros ● Kodes Sho

LOTTO

ros

Tee-shirt Magma 48 eu a 36 euros ● Short Magm

Line 22.90 ● Polo Racing ing Line 34.90 euros ● Short Rac

ASICS

LE COQ SPORTIF

ydenko

Panoplie Nikolay Dav ros ● Polo 39 eu euros ● Short 39

REEBOK

28 euros Tee-shirt centre court euros 33 rt cou ● Short centre

AIRNESS

➜ WILSON

cite 45 euros Polo zippé blanc anthra cite 40 euros ● Short anthra

➜ ➜

Panoplie Marat Safin on 50 euros ● Polo ver t citr 35 euros ● Short gris

Panoplie Rafael Nadal 46 euros ● Débardeur t 45 euros ● Pantacour

euros

performance 39,95 ● Short Xlong ros k performance 34,95 eu tan eur ard Déb ●

ADIDAS

NIKE

BABOLAT

SHOPPING GRANDCHELEM

YONEX

euros

Polo Roland-Garros 49 -Garros 29 euros ● Short Roland

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

37


2/05/07

15:05

Page 38

Cure de 3 semaines

Cure de 2 semaines

Boisson avant, pendant et après l’effort

Pour contribuer à maintenir un potentiel anti-oxydant élevé et diminuer le stress oxydatif lors d'efforts explosifs et brefs (sports en anaérobie).

Pour contribuer à améliorer le rendement lors d'efforts prolongés (sports en aérobie).

Pour contribuer à augmenter la puissance musculaire, le temps limite à l'effort maximal, et favoriser une meilleure récupération.

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES AUTORISÉS PENDANT LES COMPÉTITIONS. DISPONIBLE EN PHARMACIE.

Informations, conseils et modalités d’utilisation sur

www.isoxansport.com

Les compléments alimentaires ne doivent pas être utilisés en substitut d’un régime varié et équilibré.

2 ISO 050 06/06 • Document établi en 05/06 • Création : Samoa - Versailles

GDCHELEM - 04


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:05

Page 39

BOISSONS EXCITANTES

BOISSONS ÉNERGISANTES

DARK DOG 50 CL 2 euros

TEST GRANDCHELEM

CULT Pack 24 canettes : 30 euros

X-TREME CARBO CITRON / CERISE 1,80 euros

REDBULL SUGAR FREE Pack 24 canettes : 31,24 euros

ISOSTAR CITRON 1,50 euros

POWER RADE ORANGE / ICE STROM 1,00 euro

REDBULL ENERGY DRINK Pack 24 canettes : 30 euros ●

24 POWER DRINK Pack 24 canettes : 30 euros

HYDRA ISOTONIQUE 1,00 euro

➜ Caféine, taurine, ginseng : voilà la potion magique des X-Drinks

➜ Ces boissons n'ont pas la même composition que les X-Drinks.

pour booster votre énergie. Ces boissons sont-elles réellement efficaces en cas d'effort tennistique intense ? La réponse de notre nutritionniste, Christophe Descarpentries, est claire : « Les boissons dites excitantes n'ont pas réellement d'intérêt lors d'une compétition. Le seul point positif que je peux retenir, c'est que si vous avez l'intention de faire une grosse soirée à la veille d'une compétition, alors, oui je peux vous conseiller de boire un Red Bull ou un Dark Dog. Cela vous évitera de gros coups de pompe ». En cela le terme de boisson excitante prend tout son sens.

Elles comportent surtout beaucoup de sucre qui permet de stocker une réserve d'énergie durant un match. Notre nutritionniste s'explique : « Le tennis est un sport basé sur la résistance : des efforts brefs de quelques secondes puis une récupération d'une minute. En conséquence, ce type de boissons ne sont utiles que sur un effort prolongé. Si l'on prend des boissons énergisantes, il ne faut pas en consommer avant 1 heure 30, voire 2 heures d'effort. En boire au tout début est inutile ». A noter que certaines boissons contiennent un fort taux de sel, car le sodium favorise la transpiration.

[

LE CONSEIL DE NOTRE NUTRITIONNISTE : « La meilleure recette reste tout de même la consommation de fruits secs durant un effort (abricots, raisins ). Pensez à vous hydrater régulièrement avec une eau entre 15 et 18°. Enfin avant un effort, ne pas lésiner sur les glucides et les féculents (pâtes, riz, blé ). » Christophe Descarpentries est notre conseiller en nutrition. Médecin spécialisé dans le sport à Etain (55), il possède de surcroit une formation de nutritionniste. ➜ Pour toutes vos questions sur la nutrition vous pouvez lui écrire à nutritionniste@grandchelem.fr

]

2 ISO 050 06/06 • Document établi en 05/06 • Création : Samoa - Versailles

ABONNE-TOI À GRANDCHELEM ET GAGNE DES THERMOBAGS PRINCE Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

ÉROS 1 AN - 4 NUM 10 EUROS

Chèque à l'attention de Convergence Media

11 rue Dubois, Lyon 69002

abonnement@grandchelem.fr

M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7 - G R A N D C H E L E M

39


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:06

Page 40

AU PAYS DES ÉTOILES IL ÉTAIT UNE FOI MICHAEL CHANG DES QUATRE MOUSQUETAIRES AMÉRICAINS DES ANNÉES 1990, SAMPRAS, AGASSI, COURIER ET CHANG, CE DERNIER ÉTAIT CERTAINEMENT LE MOINS DOUÉ. LIMITÉ PAR SA TAILLE, LE GAMIN DU NEW JERSEY A POURTANT RENVERSÉ DES MONTAGNES AVEC UN ROLAND-GARROS EMPOCHÉ À 17 ANS ET UNE PLACE DE NUMÉRO 2 MONDIAL. C’EST À TRAVERS CETTE CARRIÈRE MIRACULEUSE QUE CHANG A INITIÉ L’ÈRE DU CHAMPION EN MISSION POUR LE SEIGNEUR. « J’aime être l’outsider. Mon succès, c’est une manière pour Dieu de dire : ”Tout peut arriver“ ». Un tennisman nommé Michael Chang aura donc joué la fameuse carte du destin qui s’arrache à coup de griffes : « Dieu a un plan pour tout. Grâce à lui, rien n’est impossible. ». Et il est vrai que la carrière du sino-américain aura eu toutes les apparences du miracle permanent : petit de taille (1,75 m tout de même), issu d’une minorité asiatique peu représentée dans le monde sportif, Chang et sa raquette allongée de 2 centimètres se sont construits une carrière en fer forgé, avec 34 titres en simple, un Grand Chelem et 7 Masters Series. Tout démarre à l’automne 1987. La génération McEnroe-Connors y vit alors son crépuscule enchanté ne percevant pas encore la menace réelle que représentent les jeunes Sampras et Agassi. Note-t-elle même qu’à 15 ans et demi et sur un petit court annexe, Michael Chang est devenu le plus jeune joueur de l’histoire à fouler un court à l’US Open. « Si vous vous raccrochez à ce gosse, c’est que vous êtes sacrément désespérés », lance un journaliste anglais à ses confrères américains. Au printemps 1988, McEnroe l’affronte à Roland-Garros et lui administre une leçon de tennis sur terre (6-0, 6-3, 6-1). Comment imaginer alors que ce gamin puisse mettre

[

WEB ➜

http://www.mchang.com/

toute la Porte d’Auteuil à ses pieds un an après ? Et pourtant…Plus fort que Borg en 1974 et Wilander en 1982, Chang va devenir en 1989 le vainqueur le plus précoce du French Open. D’abord en éliminant en huitièmes le triple tenant du titre, Ivan Lendl, dans un match d’abord lénifiant avant de devenir épique (voir ci-dessous), puis en multipliant les tours de mistigri face à un Agenor et un Chesnokov décontenancés par l’audace du gamin. En titrant dans son programme officiel “Le Russe contre le Rusé”, la gazette de Roland résume une demi-finale où en plein échange, l’Américain culotté arrête une balle de Chesnokov, la jugeant faute, ce que l’arbitre est obligé de confirmer mais à la grande colère du public. Pourtant ce même Chang ne doit rien à personne quand il démonte le service-volée de Stefan Edberg en finale, distillant ses passings mortels avec son revers de couvreur pour succéder après 5 sets accrochés à Tony Trabert, le dernier Américain à Paris, vainqueur en 1955 ! « Cela donne le plein de confiance de battre quelqu’un de plus fort et de plus grand. C’est l’histoire de David et Goliath, la volonté de ne pas avoir peur et de ne pas être intimidé. C’est de là que je tire ma force. » Monté jusqu’à la 2ème place mondiale et finaliste de trois autres Grands Chelems (Roland-Garros 1995, Australie et US Open 1996), c’est

paradoxalement par son entêtement à résister du fond du court aux gros frappeurs que Chang va payer le prix d’une carrière avortée par une longue litanie de blessures : « Je sais que c’est une période difficile mais Dieu veut que je persévère, déclare-t-il au début des années 2000, les gens doivent croire que je vais bientôt annoncer ma retraite ». La vérité c’est qu’après une grosse défaite en demi-finale de l’US Open 1997 contre Pat Rafter, Michael court après une évolution du jeu vers l’avant qu’il n’a pas vu venir. Il se retire définitivement en 2003. L’Amérique salue sa retraite mais sans réelle effusion. Il lui aura manqué de faire secouer la fibre patriotique US, ce qu’un Agassi intraitable ne se privera pas de lui faire savoir : « Il n’a pas joué en Coupe Davis pendant cinq ans, il a dit non quand on avait besoin de lui pour jouer sur terre en Italie. Il avait peut-être un ou deux millions de dollars à empocher en Asie à ce moment-là. ». « C’était une regrettable incompréhension », expliquera en retour Chang, plus apprécié sur le continent asiatique que chez lui, mais qui ne tiendra pas rigueur des propos d’André. Se souvient-il que dans un dessin humoristique où l’on voyait les deux joueurs assis à un changement de côté, Dieu venait se pencher vers Chang pour lui dire dans l’oreille : « Joue lui sur le revers ». Sébastien Bordas

Le Grand Jour L

undi 5 juin 1989. Numéro un mondial et tenant du titre Porte d’Auteuil, Ivan Lendl mène facilement deux sets à zéro dans un 1/8ème de finale qui ressemble à un long calvaire pour le jeune Chang et pour le tennis tout court. Mais en tout début de 3ème set l’Américain sort une série de grandes cloches aériennes et la machine tchèque se dérègle. Lendl, paralysé, ne lâche plus un coup, s’énerve contre la foule qui a pris partie pour le gamin. Embarqué dans un faux rythme, il laisse son côté droit ouvert. Pas de chance, c’est sur ce front-là que Chang place des attaques de revers long de ligne qui mettent Ivan cul par dessus tête. Le 5ème set rentre dans la légende. balle Perclus de crampes, Michael sort le cinéma de famille. Sa mère souffle depuis les tribunes pour lui im tr g n a é ichael Ch apporter de l’air pendant qu’il mange des bananes et rentre en grâce avec le Divin : « J’ai prié, et mes a souhait ayne, M c Il . is it B u y c e sur le cir noi de K lassée r c n u , li g o to n crampes sont parties, expliquera-t-il plus tard. Puis j’ai essayé de casser sa concentration, j’étais prêt à a e h le P s Shuai Depuis moine s Chinoise aler san coupe de v la a a s c faire n’importe quoi pour rester dans le match. » Le n’importe quoi, c’est un service à la cuillère où le à à u le a e e r ta à nouv is ’attend se orien lle déjà s que j’ava sa sages -e e Tchèque se rue au filet avant de se faire transpercer. Le public e c it r o e tt s d e u e e m r trans derniè e les une jou se marre. Balle de match à 5-3. 2ème service de Lendl. Chang e faire à ril. Cette naître qu d v n a o is c n a e e r m e e ja i32èm t, c’est d yme ch ssaierai n n ’e o ta n tr r e a o s’avance en crabe sur la ligne de service. Hilarité générale J p p « ? i dont le moi. L’im as relâche ne fait p sure celu ire pour s r fa a u sauf pour Ivan qui redemande deux balles dans le bordel r e e d », u e s jo d ifférente l’habitu n grand local, ualités d Un ancie u tennis q ambiant. Requête refusée. Lancer de balle, let et double « d s . e g le d n b t a a n h s gens o respon er. » Depei Z faute ! Chang peut s’écrouler par terre après 5 sets (4-6, 4-6, va donn sormais mpère le é la te d e c t r, s e u e e u q nois ma oir ce d entraîn 6-3, 6-3, 6-3) et 4h38 d’un match homérique. Lendl ne gagnera ies dans ieux de v un gran oup de jo n est cur c toujours o u a ut is e a to b r M u u . e s n i u r, plus jamais Roland. ’a S e J n g « n n : o ed infa loin

g oda Chan Y le z le e App

J

40

ur d lus sé voit p à mon to ine réus L’intéres que c’est e que la Ch s n ie e v p n e je i t ’a e J e . r carriè de Pékin pris. » e a entre des Jeux ce qu’ell à un an s n a d e siss

GRANDCHELEM - MAGAZINE D’INFORMATIONS GRATUIT SUR LE TENNIS - TRIMESTRIEL - MAI 2007

GeL RE G


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:06

Page 41

*Un esprit sain, dans un corps sain. - www.asics.fr

s e t u o t s o n Dotee de , s e i g o l o n h c e t s e r e i n r n e u d m m o c u d s r o h s e c n a ses perform onneront acces vous d . n o i t i n i f e d e t u a h n e u e j au

GeL RESOlution R1.indd R1 indd 1

N O I T U L O S E R GEL-

27/04/07 15:47:02 15 47 02


GDCHELEM - 04

2/05/07

15:06

Page 42

GUEST STAR Comment est née ta passion pour la petite balle jaune ? J’ai toujours plus été attirée par les balles que par les poupées. Cette passion remonte à mon enfance. Mon frère, qui est de quatre ans mon aîné, pratiquait le tennis en club. Dès l'âge de trois ans, je l’accompagnais à tous ses entraînements. Je profitais de cet instant pour travailler ma technique en effectuant deux heures de mur. Je me souviens très bien de ma première raquette, c’était une Kennex bleue.

Propos recueillis par Sébastien Kozaczyk

WEB ➜

{

www.clemence-castel.com

Quel a été ton parcours tennistique ? J’habitais dans l’Ariège. Inutile de dire qu’il y a plus confortable pour trouver un club et des infrastructures adaptées. Je suis donc partie à 15 ans en lycée sports-études à Toulouse. Durant cette période, j’ai beaucoup progressé pour finalement passer de 4/6 à -15. Après avoir obtenu mon baccalauréat en 2002, je me suis donnée une année sabbatique pour tenter de rentrer sur le circuit professionnel féminin. Comment s’est déroulée cette période ? Difficilement. J’ai fait le choix de me consacrer uniquement au tennis. Je ne

quand je les regardais, je me disais « Pourquoi pas moi ? ». Quand tu les vois désormais évoluer au plus haut niveau, n’as-tu pas quelques regrets ? Non, je n’ai strictement aucun regret. J’ai tout donné, mon maximum et encore plus. Une fois qu’on a été au bout de soi, qu’on a touché ses limites physiologiques, on n’a plus rien à regretter. Par contre, j’éprouve beaucoup d’admiration pour ces filles. Ce qu’elles ont fait et continuent à faire, c’est dingue. Elles doivent faire face tous les jours à une pression omniprésente et pesante. Et puis, c’est un milieu difficile, qui ne me convenait pas trop. En quoi est-il difficile ? Il faut participer à des tournois internationaux pour s’en rendre compte. J’en ai joué quelques-uns, Grenoble, Le Havre, St Gaudens…et c’est un univers à part, l’ambiance est électrique. Surtout quand il commence à y avoir des joueuses russes. Pour elles c’est vital, elles doivent gagner. C’est la guerre ! Quand j’y repense, je me dis que je connaissais déjà la jungle avant Koh-Lanta (rires).

Pourquoi être partie à Koh-Lanta en pleine saison ? C’est vrai que j’étais -15 et que je venais de faire une super perf’ au Cap d’Agde en battant une Russe assimilée numéro 11. Mon entraîneur m’a dit « Si tu pars, ta saison est foutue !». Et il avait raison. Je suis rentrée très affaiblie, je me suis blessée, mais je ne regrette pas. Voila seize ans que je pratique le tennis, je pouvais me permettre de saisir une opportunité sympa qui s’offrait à moi. Koh-Lanta a-il été ton match le plus difficile que tu aies disputé ? J’y pensais chaque jour. On peut faire beaucoup de parallèle, notamment au niveau mental. Quand je n’allais pas trop bien sur l’île, je repensais à tous ces matches où je perdais dans le dernier set, et je me disais que je devais m’accrocher. Je reste persuadée que c’est grâce au tennis que j’ai gagné Koh-Lanta. On sent que tu es une fille de challenge. Quel est ton prochain défi ? J’en ai deux. Le premier c’est d’arriver à devenir journaliste sportif. Le

MADEMOISELLE CLÉMENCE LE GRAND PUBLIC A DÉCOUVERT CLÉMENCE CASTEL EN VAINQUEUR ET SURVIVANTE DU TERRIBLE KOH-LANTA, GRANDCHELEM TENAIT SURTOUT À RENCONTRER LA TENNISWOMAN, ANCIENNE -15, DÉSORMAIS CLASSÉE À -2/6 POUR QU’ELLE NOUS EXPLIQUE COMMENT ELLE A SURVÉCU À UNE JUNGLE BIEN PLUS IMPITOYABLE : LE CIRCUIT PROFESSIONNEL FÉMININ. INTERVIEW À LA MACHETTE. faisais plus que ça. Je mangeais tennis, je vivais tennis, je dormais tennis… Ce fut une période qui m’a beaucoup perturbée. Je ne pensais pas être capable de vivre que pour le tennis. J’ai commencé à toucher mes limites techniques et physiques, et là ça a été une grande désillusion. J’avais cultivé beaucoup d’espoirs, dépensé énormément d’énergie et de vigueur. Au moment de franchir la dernière marche, je m’apercevais que je n’en étais pas capable. Sur le coup, ce fut vraiment dur à vivre. Tu es de la même génération que les Golovin, Bartoli, Rezaï… Les as-tu déjà croisées ou rencontrées ? Oui, je les voyais souvent sur les tournois, mais je ne les ai jamais affrontées. Tatiana et Marion étaient déjà nettement au dessus du lot. Pourtant

FICHE D'IDENTITÉ ●

Nom : Castel

Prénom : Clémence

Née à Foix le 1er octobre 1984

JOUEUSE : ● ●

Meilleur classement : -15 Classement actuel : -2/6

Son meilleur souvenir : « Ma demi-finale des championnats de France 17/18 ans à Roland-Garros. Malgré ma défaite contre Virginie Pichet (6/2, 7/5), j’avais pris ce jour là beaucoup de plaisir. » ●

CRÉDIT PHOTOS : WWW.JYLSC.COM

42

G R A N D C H E L E M - M A G A Z I N E D ’ I N F O R M AT I O N S G R AT U I T S U R L E T E N N I S - T R I M E S T R I E L - M A I 2 0 0 7

Comment définirais-tu ton style de jeu ? Plutôt Serena ou Justine ? Vu mon physique, je pense que je n’aurai pas gagné l’Open d’Australie cette année ! Plus sérieusement, ma particularité est d’effectuer mon revers à une main, souvent chopé. C’est un coup que j’adore, que j’ai copié à mon idole Steffi Graf. Un coup qui surprenait toutes les filles contre lesquelles je jouais. Sinon, je suis une joueuse endurante, qui ne lâche rien et qui a un mental de fer. C’est pour ça que la plupart du temps je m’imposais à l’usure.

deuxième, plus utopique, serait de faire de la comédie. Je prends des cours.

Quelle est ta surface de prédilection ? Sans hésitation, la terre battue. Pour moi, c’est la surface la plus confortable sur laquelle je m'éclate, je prends beaucoup de plaisir car je peux faire des glissades. C’est sûrement mon côté marathonienne des courts qui veut ça aussi.

ASSOCIATION FRANCE CHOROÏDÉRÉMIE ● Suite à une rencontre lors de sa participation à Fort Boyard, Clémence est devenue la marraine de l'association France Choroïdérémie. Cette maladie cause la perte progressive de la vue pouvant aller jusqu'à la cécité. A la recherche d'un traitement, l'association a mis en place un programme d'information et de collecte de fonds.

Pourquoi Steffi était ton idole ? C’est mon modèle. J’adorais aussi bien son jeu que le personnage. Elle était d’une simplicité déconcertante. Elle me fait beaucoup penser à Federer. Moi, je suis très calme dans la vie, mais sur le court, je deviens très hargneuse. Quand mes amis viennent me voir jouer, ils sont toujours surpris.

Ton pronostic pour le jeu Choisistastar ? Chez les garçons je voterai pour Richard Gasquet. Il a grandement progressé ces dernières saisons. Physiquement il va mieux, il faut juste lui laisser encore un peu de temps. Chez les filles, Je pencherais pour Nicole Vaidisova. Elle a tout : le mental, le physique, les qualités techniques, et elle n’a que 17 ans !

ASSOCIATION FRANCE CHOROÏDÉRÉMIE

170 avenue Parmentier - 75 010 Paris Tel : 08.71.79.19.23 Web : http://asso.orpha.net/FRANCECHO/index.html


GrandChelem 4, Mai 2007