Page 1

N°43 JUILLET AOÛT.16 LE MAGAZINE CULTUREL GENEVOIS info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch


Pierce Brosnan, Photographed by Marco Grob

BIJOUTERIE GRÉGOIRE Rue Ét i enne- Dum o nt 8, CH 120 4 Ge n è v e , +41 22 731 76 50, w ww. gregoire. ch, info@ gregoire. ch SPLENDID GENEVA, Grand Hôtel Kempinski Q ua i du M o n t - Bl anc 19, CH1201 Ge n èv e , +41 22 30 0 05 55, w ww. mwgag. com, f c@ mw gag. com


W W W. S P E A K E - M A R I N . C O M


Clinique des Grangettes

7, chemin des Grangettes

CH-1224 ChĂŞne-Bougeries

TĂŠl. ++ 41 22 305 -01-11

www.grangettes.ch


EDITO Au moment de boucler ce numéro, nous venons de passer le solstice d’été, annonçant la belle saison. L’été consacre la culture en plein air, accessible à toutes et tous et à toute heure. Dans festival il y a estival. Du prestigieux festival de Salzbourg au populaire Paléo, les mélomanes vont apprécier leurs airs favoris au grand air. Go Out! a donc voulu présenter son regard sur la belle saison musicale, de jour comme de nuit. A Genève, le cinéma prend aussi ses quartiers d’été, de Plan-les-Ouates à Bernex en passant par la Perle du Lac. Dans la région, c’est à Collonge, Verbier ou Gstaad qu’il faudra se rendre pour retrouver les compositeurs et artistes que l’on aime tant entendre. L’été se prête aux voyages, alors il faut aussi profiter de voir hors de Genève. A Londres, le passage par Kensington Gardens est obligé, pour admirer le pavillon temporaire de la Serpentine Gallery créé par les Danois de BIG (Bjarke Ingels Group). Sinon Go Out! vous emmène dans les ruelles de l’éternelle capitale de la Renaissance, Florence. Cette ville, comme Barcelone ou Rome, pose la question du tourisme durable, de celui qui respecte réellement la culture, l’histoire et les habitants. Pensez-y où que vous soyez. Enfin, ce numéro d’été vous invite aussi à garder une petite pensée pour la rentrée, et vous présente quelques coups de cœur de notre équipe, de La Bâtie qui invite un géant de la musique américaine, John Adams, au festival du Septembre Musical à Montreux, sans oublier les saisons contemporaine et chambriste de l’Ensemble Contrechamps et de L’Orchestre de chambre de Genève.

Mina Sidi Ali & Olivier Gurtner

Go Out! Magazine

5


1946

2016

26 aoĂťt - 4 sept. Royal Philharmonic Orchestra London Youth Orchestra of Bahia musicAeterna Perm

Billetterie: 021 962 80 05 www.septmus.ch

Martha Argerich Annie Dutoit James Ehnes Leonidas Kavakos Midori Mikhail Pletnev Daniil Trifonov LaurĂŠats Verbier Festival Academy

Graphisme: Sandy Kopitopoulos

Charles Dutoit Ricardo Castro Teodor Currentzis


JUILLET-AOÛÛÛT ON EN PARLE 8 News 10 Hermès ON DECOUVRE

34

EN FAMILLE Parcours rive droite LÀ-BAS

36  Allimentarium

COUP DE FOOD 59 Richemond 61 Brunch Kempinski ON Y DORT Savoy Florence

Vevey

63 13  Musique

ON LIT en vacances

en plein air

39  Lire

ON EST CHARMÉ 19 Sammy Slabbinck

67 40

BIEN-ÊTRE Spa Intercontinental

MODE HEAD diplôme 71

MODE La Redoute

BD L'été terreur sur Genève 43 A summer in the ciy

42

DESIGN 45 AAD

EXPOSITIONS 22  Shirazeh Houshiary

24

CINÉMA Cinés en été

ON DANSE 46  La Bâtie 48Pop Club Records 51  ON LIKE ON PREND LE LARGE 54  Florence

CLASSIQUE musical 28 l'OCG 30 Contrechamps

26  Septembre

TENDANCES 74 Shopping 76 Cosmétiques 79  AGENDAS Expositions, théâtre, cinéma, classique, danse, clubbing, live, là-bas, en famille

ARCHITECTURE Serpentine Gallery

33

EN COUVERTURE Black white escape de Sammy Slabbinck

Go Out! Magazine

IMPRESSUM Editeur Association Go Out ! Présidente Renate Cornu Vice-président Sebastien Kaech Vice-président Daniel Ybarra Co-directeurs de la publication Mina Sidi Ali • mina@gooutmag.ch Olivier Gurtner • olivier@gooutmag.ch Secretaire générale Mayla Chevrolet Design & mise en page Shadi Ekman assistée de Lucie Goujat Couverture Sammy Slabbinck Relecture Nyata Riad

7

Rédacteurs Ameidie Terumalai, Fabien Bergerat Djabar, Laurence Amsalem, Lucas Delmenico, Lucia von Gunten, Mabrouk Hosni Ibn Aleya, Mathieux Roux, Tania Rutigliani, Olga Baranova Coordination de production Chamberlinprod. Carouge CONTACTS info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch


ON EN PARLE

NEWS

II. III.

V.

I.

VI.

IV.

Juillet - Aoรปt 2016

8


ON EN PARLE

NEWS

III. ESCAPADES AFRICAINES I. FOR THE GOOD CAUSE !

Monniaz a connu le magnifique festival Monniati, Puplinge accueille Foxymore. Le 2 septembre, le reggae et le hip-hop seront à l’honneur avec Di-Meh & SWK, Dub Silence, Danista, Pap’s et Paraphonics. Le lendemain, place au rock/electro qui occupera le devant de la scène. Les bénéfices du festival iront en faveur de l’association A-B-C-D qui milite pour alphabétiser et encadrer les personnes malvoyantes au Burkina Faso. La dernière édition avait permis de récolter presque 10 000 CHF pour un projet associatif. Rendezvous cette année pour augmenter ce soutien ! Foxymore 2-3 septembre Puplinge www.foxymore.ch

II. « THE TRUTH IS OUT THERE »

Pour sa 32ème édition, le festival des arts vivants (far°) de Nyon a choisi pour titre Ailleurs, afin de mettre l’accent sur la migration. Les 11 jours de manifestation invitent à réfléchir sur l’autre, sur soi, le rapport à l’altérité par des moyens différents et originaux, hors de l’actualité. De l’installation « Nguyen (est un nom très commun) » à la performance « Nightwalks with teenagers », les occasions seront très nombreuses pour apprécier de manière immersive les arts vivants.

Tête de pont d'un regard sur l'Afrique, Le Festival du Cinéma d'Afrique offre une programmation dotée de pépites cinématographiques inédites en Suisse. Du 18 au 21 août 2016, la 11ème édition se tiendra à la Cinémathèque suisse et proposera une rétrospective Humour et Satire, une carte blanche au festival Nollywoodweek Paris, un ciné-concert (projection de Mali Blues de Lutz Gregor et concert du groupe malien Songhoy Blues), une soirée musique Afrosoul avec DJ Soul Koffi, une exposition de la photographe Joanna Choumali. Enfin, de multiples activités autour du thème – Itinéraires - qui feront voyager le public à travers le continent africain pendant 4 jours. Une invitation à découvrir la vivacité et la diversité de la culture africaine, des itinéraires pluriels et des œuvres d'horizons divers. 11ème Festival cinémas d'Afrique Du 18 au 21 août Lausanne www.cinemasdafrique.ch

IV. LES IGERSGENEVA S’EXPOSENT !

La plus importante communauté Suisse d’utilisateurs de l’application Instagram organise une exposition photo collective. IgersGeneva lance pour cela un appel à participation. Vous aimez la photographie, vous utilisez Instagram et vous désirez participer ? IgersGeneva c’est plus de 50’000 images partagées et surtout des événements réguliers autour de la photographie et de Genève. Le vernissage aura lieu le 18 août

32ème festival des arts vivants – far° Du 10 au 20 août Nyon 022 365 15 50 www.festival-far.ch

Go Out! Magazine

en présence des artistes. La participation est ouverte à tous et les modalités seront bientôt disponibles sur www.igersgeneva.ch. Du 16 au 31 août chez Foound 16, rue Jean-Gutenberg. www.foound.ch

9

V. THE LOVE BOAT

Prochaine Escale… le Quai du MontBlanc. La Ville de Genève organise pour un mois des activités destinées à tous les publics. Jeunes, familles, personnes âgées pourront apprécier une programmation musicale acoustique 100% genevoise ou proposer la leur, grâce à une énorme Bombox où planter son MP3. Les petits apprécieront le jeu d’échecs géant et autre jeu d’eau alors que tous pourront profiter des démonstrations et cours de danse (Tango, Pole dance, Bachata, claquettes, Swing et Kizomba). Jusqu’au 24 juillet. L’Escale Jusqu’au 24 juillet Quai du Mont-Blanc www.ville-geneve.ch/lescale

VI. LA VILLE EST À VOUS

Lausanne, mais aussi Ouchy, la Sallaz… le Festival La Cité présente sa 45ème édition, du 5 au 10 juillet. La manifestation culturelle sera évidemment pluridisciplinaire (danse, théâtre, musiques actuelles, etc) mais aussi architecturale, avec une vraie réflexion sur l’espace public. Ainsi, face à la scène de la Riponne, l’installation Les Marches invite à découvrir une architecture citoyenne. Parmi les nombreux projets artistiques proposés, citons entre autres Dorian Rossel, Marta Gó, l’Ensemble Links, Colin Stetson, Idris Ackamoor & The Pyramids, Floriane Facchini et Mdou Moctar. Festival La Cité Du 5 au 10 juillet Différents lieux à Lausanne


ON EN PARLE

HERMÈS

HERMèS AIME Chaque mois, Hermès, notre felin-câlin, expert en psy-chat-na-lyse, ronronne ou sort les griffes sur l’actualité locale. Miou qui peut !

UN MIAOU

BEAUCOUP

Geneva’s Festival

Off to Perpignan !

J’adore ma Genève l’été, mais parfois j’étouffe en ville : tout ce bitume, tout ce soleil. Avec ma cheffe, je prends mes pattes à mon cou et on vadrouille en campagne à la recherche des arbres, du frais et de quelques bons plans pleins de matous coquins. Du 8 au 9 juillet, on se posera à Avully pour le Gena Festival. Pour la 19ème édition, j’ouvrirai grand mes oreilles de chauve-souris et mes yeux de lynx pour apprécier Lady Bazaar, Evelinn Trouble, ou encore les Vaches Laitières. Faudra bien que j’aille laper du lait, non ?

L’info m’a été soufflée par la belle Elodie d’Atout France : un vol direct relie Perpignan à Genève ! Moi qui adore lézarder au soleil, ronronner devant la cuisine du Sud-Ouest et faire l’étoile de mer à toute saison, voilà une bonne raison de quitter ma maison. Des Pyrénées aux Corbières, je suis sûr de trouver à Perpignan un bel été 100% soleil garanti, après ce printemps genevois si pourri ! www.france.fr www.aeroport-perpignan.com

Gena Festival Les 8 et 9 juillet Avully www.genafestival.ch

Juillet - Août 2016

10


ON EN PARLE

HERMÈS

PASSIONNÉMENT

Ranimeow ma ville ! L’été, je pense toujours à me ressourcer, mais je dois aussi penser aux autres et leur filer un coup de patte, si ça les aide ! Les autres, c’est Ressources Urbaines, une superbe coopérative créée le 8 juin dernier. L’objectif de ces matous créatifs : défendre et faire valoir les besoins des artistes, créateurs-trices, acteurs-trices culturel-le-s. Si je veux les aider concrètement, j’ai intérêt à alterner coups de griffe et yeux de chat pour convaincre autorités et propriétaires qu’il faut soutenir la culture de création accessibles à chacun ! Ressources Urbaines Rte des Acacias 76 1227 Carouge www.ressources-urbaines.ch

À LA FOLIE

Un festival fantastique ! Ah l’été ! L’occasion de faire la noce en me rinçant l’œil autour d’un œil de Perdrix. Je quitte mon petit panier confortable genevois pour voguer entre Val-de-Ruz et Val-de-Travers pour apprécier le film fantastique. Ma féline maîtresse, qui a du cinéma une connaissance digne d’une doctoresse, m’emmène cette année découvrir le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF). Parmi ses préférés : Julia Baines, Christopher Smith, Babak Anvari ou encore Benjamin Dickinson. Une tétralogie (sélective) de talents face à laquelle je me retrouve pattes ballantes. Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel 16ème édition Du 1er au 9 juillet www.nifff.ch

PAS DU TOUT

Tuerie d'Orlando Alors oui, bon j’adore Dalida et son frère Orlando. Par contre, je n’ai pas du tout aimé les récents événements à Orlando (Floride) ! Moi-même éternel coureur de jupons et de la gent féminine, ça ne m’empêche pas d’être dégoûté par cette attaque honteuse. Alors j’ai pris mes petites pattes le mois dernier pour manifester ma solidarité avec le mouvement LGBTIQA à Genève pour se recueillir. J’ai aussi emmené ma chérie faire un ride à Fribourg pour la Pride !

Go Out! Magazine

11


AUTANT EN EMPORTE LE SON

L’été consacre la musique au grand air, qui investit l’espace public plutôt que les salles aux dispositifs acoustique, technique et réglementaire parfois contraignants. Dans ce dossier, Go Out! veut montrer les musiques en plein air, de jour, comme de nuit, officielles comme officieuses, autorisées comme non-autorisées. Face à des réalités complexes, parfois dérangeantes ou simplement différentes, on peut répondre « cachez cette Rave que je ne saurais voir ». On peut aussi reconnaître ce qui n’est pas admis, accepter ce qui diffère, qui souvent questionne. Ainsi, des concerts officiels aux événements plus confidentiels, Go Out! souhaite montrer tout le panorama musical qu’offre l’été. Bonne écoute, bonne lecture, bonne visite. Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA I llustr atio n LUCIE GOUJAT

Go Out! Magazine

13


ON DÉCOUVRE

MUSÉE D'ETHNOGRAPHIE DE NUIT

FREE VIBES

Juillet - Août 2016

14


ON DÉCOUVRE

DE NUIT

Sans s’aventurer dans une hypothétique analogie avec la ville de Calvin, les free parties ne se cantonnent aucunement au statut de divertissement, ni à celui de bien de consommation, tout comme elles ne se réduisent pas en de simples transgressions. Elles sont avant tout une déconstruction des schémas que l’on prête traditionnellement aux soirées, à savoir la dualité entre organisateurs et consommateurs, acteurs et spectateurs. Dans une free party chaque membre est d’office un acteur ; une composante majeure d’une communion se déroulant dans une zone autonome temporaire. Une parenthèse pleinement émancipée de codes et de contraintes. Exit donc les festivals en plein air dont l’accès est conditionné par une queue de 40 mètres, une billetterie à 40 francs, 40 vaubans et autant de videurs alignés en rang… Les free parties demeurent résolument un mouvement prônant un rapport libre et non mercantile à la musique. Une tribune pour compositeurs locaux dont la fréquence se compte en dizaines par mois. Tour de piste des témoignages de quelques crews croisés.

À nouveau l’été déverse son flot de désœuvrés trépignant de déglutir les fruits d’une année de productivité. Parmi cette faune éternellement typographiée, les sédentaires et leurs penchants nocturnes occupent cette fois le centre de nos attentions. Outre les endimanchés sauce selfie pour qui une soirée revient à s’improviser bloggeurs lifestyle lors de white parties, une catégorie précise d’hédonistes reste jusqu’aujourd’hui sujette à silence: celle des free parties.

PIR ATE BEACH PART Y

Depuis une décennie notre délire réside résolument dans les soirées pirates, organisées l’année passée à la Perle du Lac. Au cours des années, on a eu l’occasion de programmer la plupart des DJs reconnus que comptait Genève à l’époque. Lors de nos premières soirées notre résidente était Sonja Moonear, et nous avons eu régulièrement Luciano avant qu'il ne devienne très connu. Etant donné que ces événements sont interdits, nous nous organisons en petit comité et en toute discrétion, puis on les annonce sur le net ou sur des flyers sans jamais donner le lieu. On a expérimenté différentes méthodes de communication discrète : à la fin des années 90 on utilisait les boîtes vocales où on expliquait la procédure à suivre pour nous rejoindre dans une forêt ou ailleurs. Aujourd'hui on préfère les QR codes avec pour maître mot : If you don't know by now you will never know.

Les transhumances de ces derniers sont directement liées aux cercles qu’ils côtoient, puisque les lieux des free parties restent volontairement tenus secrets jusqu’au jour J, les indications restant cantonnées en vase clos par peur de possibles représailles. Entendez une belle descente de police couronnée d’une amende peu lisse pour des organisateurs dont le capital se résume le plus souvent à quelques bières, un sens de la débrouillardise aiguisé et une passion hors norme pour la musique non-aseptisée. Assimilées aux Raves, surnommées quelques fois secret parties, ignorées par une large partie de l’opinion publique, ces soirées drainent toutefois depuis les 90’s un nombre toujours croissant de Genevois friands de spots inédits, le tout agrémenté de ce que la musique électronique peut receler: house, techno, acid, hardtech, mental, transe ou voire goa. Les free parties dans leur version actuelle ont vu le jour au Royaume-Uni en réaction aux années suffocantes de Thatcher ; elles puisent leur essence dans un élan libertaire, soucieux de s’extraire à toutes réglementations publiques et économiques. Go Out! Magazine

15


DE NUIT

ON DÉCOUVRE

ne tienne, on a pris le chemin de la Perle du Lac. Le public était toujours au rendez-vous et nous voilà à nouveau à débiter décibels et bières depuis le coffre d’une voiture. Une patrouille passe, on se fait coffrer le temps d’une sieste sur un banc pour à nouveau enchaîner autre part jusqu’au surlendemain. Avec 750 francs d’amende, il est certain que ce n’est pas par amour du risque que l’on se lance dans l’aventure mais bien parce qu’il est évident que la réglementation va à l’encontre de toute spontanéité. D’ailleurs, concernant l’état des lieux, autant les organisateurs que les participants prennent part au nettoyage.

FISH & CHIPS (NOM D’EMPRUNT)

Depuis 2012, on s’attelle à organiser en moyenne trois ou quatre free parties par année en collaboration avec des artistes locaux tels qu’Oram Modular, Vin-C, Reas, Madfunk , Marie-Avril, Muck,Se-te-ve, C-Ray, Aris 1201, Cobeia ou Pi-why. Que ce se soient les bords du Rhône, le pont de Sierne ou une ancienne usine désaffectée, Genève compte autant de visages que de lieux méconnus qu’elle recèle. Notre penchant se résume à venir accorder chacune des facettes de la ville avec une line-up pour en tirer une expérience unique. RYELL

Ma première rave party date d’il y a quatre ans. Une expérience surréelle où des poissons en papiers scotchés aux arbres indiquaient le point de ralliement. En pleine forêt, dans le noir absolu, chaque pas amplifiait le doute sur l’existence-même de la soirée jusqu’à ce que l’on se retrouve ébloui par une installation lumineuse et les décibels qui vibraient. Depuis, l’idée d’organiser une free party ne m’a jamais quitté, et ce jusque à ce que j’y aboutisse deux ans plus tard avec TomTeet et Vince de Deep Fuzz. La suite s’est faite avec H-42, une clique formée principalement de filles de mon entourage. On voulait mettre le paquet niveau scénographie et drainer les DJs de Lausanne et de Fribourg tels que Foupoudav, Zombidou et Marabout, pour les mélanger aux nôtres. La suite fut épique, une journée nous a suffi à tout mettre en place. On s’est retrouvé avec 200 personnes sous le pont jouxtant la Passerelle des Chèvres avant que la police ne s’invite pour sonner la fin de partie. Qu’à cela

Juillet - Août 2016

16


ON DÉCOUVRE

DE JOUR

BAUME AU CŒUR MATINAL

Pour ceux qui aiment se lever aux aurores, profiter du calme ambiant, prendre un café avec pour seul compagnon le doux bruit des vagues et le chant des mouettes, les Aubes musicales sont un régal. Cette idée est née de l'esprit éclairé de Marc Liebeskind, il y a maintenant dix ans ! Le guitariste à la formation Jazz peut aujourd'hui se targuer d'avoir éveillé en douceur et conclu les afters de milliers de spectateurs, de plus en plus nombreux au fil des éditions. De quoi étoffer cette fois-ci un peu plus la programmation. Cette année, nous aurons droit entre autres à Deobrat Mishra et sa musique hindustani, le Duo Draak quant à lui prêchera une musique médiévale tandis que le flamenco de Tino van der Sman fera virevolter les croissants de bonne heure. Laurent Aubert a lui organisé trois sessions carte blanche avec l'atelier d'ethnomusicologie pour varier les humeurs et les plaisirs, invitant Parfums Bulgare, Tinacria (musique de Sicile) et Marianna Coreia (fado du Portugal) respectivement le 31 août, le 1er septembre, et le 2 septembre, tous dès 06h00 du matin.

© Rebecca Bowring LE MATIN ELLA

La scène Ella Fitzgerarld fait partie de ces lieux de prédilections pour passer de la musique cérébrale tout en confort en sirotant un cocktail de bon acabit. On se souvient avec émoi du concert tonitruant de « MAGMA » affalés sur l’herbe jouxtant les enfants braillards qui couratent de-ci de-là.

Le lot de nouveautés ne s'arrête pourtant pas là... La nuit des aubes de 21h00 au petit matin dans la nuit du 18 et du 19 août sera animée par Gipson Five, un groupe de danse manouche, et Le Beau Lac de Bâle dans la catégorie danse rock, les concerts seront eux entrecoupés par DJ Eugénio.

Cette fois on arpente le mystique avec notamment « Andromeda mega express orchestra », qui venant de Berlin et fort de ses 18 membres distillera entre jazz et musique nouvelle une musique savante et populaire.

De quoi faire les trois huit aux Bains des Pâquis afin de commencer, continuer et terminer au même endroit tout en voyageant dans de nombreuses terres exotiques.

Les Mexicains de « Sonido Gallo Negro » eux viennent nous chercher à l’orée de la forêt amazonienne pour nous en faire une visite guidée, aux accents surf et rockabilly.

31 août - 2 septembre de 6h à 7h du matin Entrée libre Bains des Pâquis Genève www.bains-des-paquis.ch

Le son radicalement contemporain de « ibibo sound machine » tout droit venu de Londres, mettra au diapason la voix de Eno Williams et les percussions folles de l’équipe du Brésilien Anselmo Netto. Enfin la sorcellerie musicale de « Voodoo Game » devrait s’emparer des plus sceptiques, les amenant à une transe qu’ils ne sont pas prêts d’oublier, exit les platines, ici on joue du funk hanté et assurément épicé à la mode des îles qui ont vu naître cet art obscur. www.ville-ge.ch/culture/musiques

Go Out! Magazine

17


SAISON1617

NOUVELLE PRODUCTION EN COPRODUCTION AVEC L'OPÉRA COMIQUE DE PARIS

manon OPÉRA-COMIQUE EN CINQ ACTES

JULES MASSENET DIRECTION MUSICALE

MARKO LETONJA

12–27.09.2016

© 2016 / SILVIA BRAGAGNOLO / EYEEM / A. CHAIGNE

MISE EN SCÈNE

OLIVIER PY

AVEC

PATRICIA PETIBON BERNARD RICHTER CHŒUR DU GRAND THÉÂTRE DE GENÈVE DIRECTION ALAN WOODBRIDGE

ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE

LAISSEZ-VOUS TRANSPORTER À L'OPÉRA DES NATIONS

www.geneveopera.ch • T +41 22 322 5050


DIALECTIQUE ANACHRONIQUE

Selfie defence


ON SORT

ON EST CHARMÉ

Gazettophile invétéré et passionné par l’univers visuel des 60’s et des 70’s, l’artiste belge Sammy Slabbinck a dompté les réseaux sociaux pour en faire, pa r ses collages, son espace d’exposition. Il y confronte avec légèreté et ironie la naïveté des images publicitaires du milieu du siècle à un contexte moderne. Le procédé quant à lui se résume à deux coups de ciseaux avec lesquels sont extraites les photographies recombinées de façon résolument contemporaine. Des compositions dans lesquelles ce jeune directeur artistique se joue des proportions pour mieux en amplifier le surréalisme. Graphiques, oniriques, ironiques et quelques fois sarcastiques, les œuvres de Sammy Slabbinck – repérées par The Telegraph, Der Spiegel et The New Yorker – confrontent avec brio les idéaux du passé au prosaïsme du présent et poussent à méditer avec une note de rire sur l’intemporalité des paradoxes de la culture populaire. Dé-collage immédiat dans l’univers de ce souriant serial-colleur surréaliste qui a réalisé la cover de ce mois. Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Don't look back

Juillet - Août 2016

20


ON SORT

ON EST CHARMÉ

Picture this

Sammy, quel parcours vous a amené à vous consacrer au collage? Tout a commencé lorsque je chinais dans des brocantes et que je n’arrêtais pas de tomber sur de merveilleux livres et magazines des années 1950 à 1970. J’ai commencé à les acheter parce que les images et les couleurs m'interpellaient. Ce n’est que beaucoup plus tard que j'ai commencé à les utiliser. Créer des collages s’est avéré être un processus naturel pour moi.

lorsque je crée. Vous essayez et visualisez une idée avec les images trouvées. L'innocence qui s’en dégage se juxtapose aux idées actuelles et ainsi permet de poser un miroir face à notre mode de vie actuel. Quelles sont vos figures de référence? Je suis un fan inconditionnel du mouvement pop-art. Pour moi, lorsque je l’ai découvert, cela s’apparentait à du rock’n’roll sur canevas. Vous réalisez qu’ils contournaient les règles de l’art. C’est ce qui m’inspire.

Vous semblez vouloir à tout prix réconcilier et entrechoquer le présent au passé pour mieux vous extraire du temps. D'où provient cette démarche? Travailler sur des magazines vintages, c’est comme une invitation à lier le passé au présent. Vous pouvez vous amuser avec ces visuels d’un autre temps mais avec un état d’esprit actuel. Jouer avec des contextes présents engendre une interaction entre le passé et le présent. En tant qu’être humain, nous sommes toujours occupés à essayer d’échapper à la réalité de tous les jours. L’art en général, nous offre un moyen de nous évader, d’aplanir les frontières de la réalité. Le collage en est un procédé.

Des projets pour demain? Me lever tôt, poursuivre mon travail, trouver de nouvelles idées, créer des collages originaux et entreprendre de nouveaux projets.

http://sammyslabbinck.tumblr.com/ www.instagram.com/sammyslabbinck

Vos compositions tanguent entre onirisme, ironie et critique de la culture de consommation, qu'est-ce qui guide ce choix? Ces thématiques me viennent naturellement à l’esprit

Go Out! Magazine

21


ON SORT

ART / EXPO

VOYAGE CHEZ SHIRAZEH HOUSHIARY

Veil, 2005 Animation digitale © Shirazeh Houshiary, Courtesy Lisson Gallery

Juillet - Août 2016

22


ON SORT

ART / EXPO

Apparentée dans les années 80 au groupe londonien des New British Sculptors aux côtés notamment d’Anish Kapoor et Richard Deacon, l’artiste iranienne Shirazeh Houshiary a depuis développé une esthétique minutieuse et envoûtante aux accents métaphysiques. En plus de la sculpture, l’artiste recourt au dessin, à la peinture ainsi qu’à l’art vidéo, afin de rendre sur la toile et sur écran la tension qui caractérise l’ensemble de son œuvre. Une expérience visuelle et sensorielle intense à découvrir dans le cadre intimiste d’Espace Muraille, niché dans les anciens remparts de la Vieille-Ville. Par LUCIA VON GUNTEN

UNE EXPOSITION SOUS TENSION

LA TEXTURE DU LANGAGE

Choisi par Houshiary et emprunté au poète William Blake, le titre de l’exposition Les grains tourbillonnent et les ondulations se déplacent est évocateur de la fascination de l’artiste pour la physique quantique et de son désir d’explorer l’équilibre fragile de l’univers. Ce monde infini captive tant par ses plus imperceptibles éléments – les grains synonymes de création, que par ses inévitables transformations – les ondulations vectrices de renouvellement. Une agitation qui se décèle déjà dans les titres que l’artiste donne à ses œuvres – Breach (Brèche), Origin (Origine), Drift (Force), A Deluge (Un Déluge), Surge (Déferlement). Houshiary matérialise merveilleusement ces énergies sur la toile en puisant dans ses deux héritages – l’oriental qui l’a vue naître et grandir jusqu’à l’adolescence, puis l’occidental qui l’a formée et consacrée en tant qu’artiste. En résulte un style reconnaissable par des motifs récurrents empruntés à l’iconographie chrétienne, ainsi qu’à l’écriture arabe. De ces séquences répétitives émerge un sentiment de méditation.

Cachée sous le voile, la structure infiniment dense de l’univers, que l’artiste réalise en entremêlant à répétition deux mots en calligraphie arabe dont la signification s’oppose – I am / I am not ; I exist / I do not exist ; I inhale / I exhale. Tissés et confinés par la maille du voile, les mots sont rendus volontairement illisibles afin que la texture qui en résulte prenne le pas sur leur signification et crée un espace dans l’espace de la toile. Sans repères textuels, le spectateur doit alors faire appel à ses sens pour rentrer dans le monde multidimensionnel dépeint par Houshiary. UN MONDE EN CONSTANTE MUTATION

Si au départ le voile et le tissage calligraphique participent à formaliser l’espace de la toile, Houshiary utilise la couleur pour mettre en évidence la fragilité de cette structure. L’application des couleurs agit comme un souffle qui, semblable à un tourbillon, se mêle aux couches inférieures de la toile et les transperce pour rappeler la nature d’un monde en perpétuel mouvement. Une invitation à la contemplation sensorielle et la méditation spirituelle.

LE VOILE, UNE FENÊTRE SUR LE MONDE

Le voile constitue un élément clé de l’œuvre de Houshiary. Comme dans la peinture de Sainte Véronique de Francisco de Zurbarán où l’image du Christ se fond dans le voile pour ne faire qu’un, l’artiste superpose sur la toile différentes couches qui s’unissent grâce à un subtil jeu de transparence. Pensé comme une représentation métaphorique de l’enveloppe corporelle, le voile est une membrane perméable qui laisse deviner ce qui se trouve de chaque côté et qui est subtilement rapporté dans les animations digitales Veil (2005) et Shroud (2007).

Go Out ! Magazine

Shirazeh Houshiary The Grains Whirl and the Ripples Shift Espace Muraille 5 Place des Casemates Jusqu’au 17 septembre 2016 www.espacemuraille.com

23


ON SORT

CINÉ

CINÉS EN ÉTÉ

Ciné Signal, Bernex

A l’heure où ces lignes sont écrites, deux éléments jouent contre le grand air et le 7ème art à ciel (c)ouvert : l’Euro 2016 et les caprices de la météo. En supposant que le temps s’améliore, la suite de l’article s’adressera alors à ceux qui réunissent deux conditions : vivre à Genève ou en périphérie ET admettre une certaine lassitude face au spectacle de fausses idoles iroquoises à crampons vénérées par des footeux allumés, entassés dans des « zones de fans » pleines à craquer. Par MATHIEUX ROUX P hoto JP LEVET

Juillet - Août 2016

24


ON SORT

CINÉ

Toujours est-il que son « Ciné Signal » est reconduit en 2016 avec trois films à l’affiche en lien avec la musique. Sur place, dès 20h, la soirée débutera par un pic-nic avant de se poursuivre par la projection du jour dès 22h. Le vendredi 8 juillet, le film français Marguerite ouvrira l’édition sur une fausse note. Inspiré d’une anecdote réelle, cette comédie relate les péripéties de Marguerite Dumont, riche aristocrate passionnée d’opéra. Depuis des années, elle chante affreusement faux devant un parterre complaisant qui n’a jamais osé le lui dire. Avec dans le rôle-titre Catherine Frot, excellente mauvaise chanteuse. The Commitments suivra le samedi 9 juillet, chronique sociale d’Alan Parker dans la lignée d’un Full Monty. Enfin Le Concert, prévu le dimanche 10 juillet, clôturera la manifestation. Ou comment un ancien chef d’orchestre de l’union soviétique reforme l’Orchestre du Bolchoï en vue de prendre la place, lors d’un concert, de l’actuelle formation russe. En dernière place, c’est à Genève même, plus précisément à la Perle du Lac, que CinéTransat prendra ses quartiers du 14 juillet au 21 août. Une liste de films longue comme le bras y seront projetés. Parmi les quels Indiana Jones et la dernière croisade que vous aurez peut-être raté à Plan-les-Ouates… ?

OFFRES GR ATUITES (MAIS ANNULÉES EN CAS DE PLUIE)

En suivant l’ordre chronologique, c’est la commune de Plan-les-Ouates qui s’y colle en premier. Charmante bourgade de 588 hectares dans laquelle se meuvent plus de 10 000 habitants. Ce qui, soit-dit en passant, lui accorde le titre de « ville » plutôt que de « commune ». Avec ses 9'000 emplois et des brouettes, il semblerait que pas moins d’un millier de « Plan-les-Ouatiens » pratiquent l’exode rural quotidiennement. Ce qui fait beaucoup. Dans le cadre de ses « activités estivales », la ville-commune propose donc le « Cinéma en plein air » et les « Histoires en herbe ». Si la perspective de lire au milieu des fougères ne vous enchante pas, retenez plutôt le programme cinématographique. Pour cette édition 2016, quatre classiques intergénérationnels seront projetés « en bas de la Butte, à côté de la place de jeux des Marronniers ». « Il est de retour. Et, cette fois-ci, avec son père ». Est-ce la tagline d’une parodie de Star Wars ? Il n‘en est rien. Il s’agit de la phrase réelle occupant le haut du poster d’Indiana Jones et la dernière croisade qui sera diffusé le jeudi 7 juillet à 21h30. Suivi par « Les Goonies » le 21 juillet à 21h30 et « Beetlejuice » le 11 août à 21h. « E.T » diffusé le 25 août à 21h30 marquera la fin de ce petit festival communal-urbain.

www.plan-les-ouates.ch/culture www.bernex.ch/node/2666 www.cinetransat.ch

ATTENTION AU SIGNAL

Si l’on en croit les informations liées à la transformation d’une « commune » en « ville », alors Bernex devrait être une ville. En effet, depuis juin 2015, Bernex a franchi le cap symbolique des 10 000 habitants. Mais!, d’après le site de la commune (ou de la ville), Bernex ne devient pas pour autant une « ville ». Elle reste une « commune », selon la définition revue des « villes statistiques » : le cap des 10 000 résidents ne suffit plus à obtenir le titre de « ville », d’autres éléments entrent en compte. Pour simplifier, on l’appellera la ville-commune (ou commune-ville) comme Plan-les-Ouates. Quelqu’un suit ? Go Out! Magazine

25


ON SORT

CLASSIQUE

SEPTANTE ANS DE SEPTEMBRE

Charles Dutoit RPO © Yunus Durukan

Voilà 70 ans que Manuel Roth a fondé le Septembre Musical sur les bords vaudois du Léman. Pour cette édition anniversaire, le programme est à la hauteur des éditions précédentes en proposant un répertoire grandiose, interprété par des virtuoses comme Martha Argerich, Daniil Trifonov ou Mikhail Pletnev, avec à l’affiche le Royal Philharmonic Orchestra de Londres dirigé par le célèbre lausannois Charles Dutoit. Une sacrée cuvée, dirait-on dans cette sublime Riviera viticole, dont la dégustation prendra place entre Vevey et Montreux, du 26 août au 4 septembre. Par FABIEN BERGERAT DJABAR

Juillet - Août 2016

26


ON SORT

CLASSIQUE

UN FESTIVAL DE HAUT R ANG

Né à Montreux en 1946, le Septembre Musical fête cette année ses 70 étés. Son fondateur s’était donné pour mission de redonner un souffle au foisonnement artistique du début du siècle, animé à l’époque par Ernest Ansermet, fondateur de l’Orchestre de la Suisse Romande (OSR). Mais la Seconde Guerre Mondiale mit en sourdine de nombreux artistes, que la quête de calme amena sur les rives lémaniques. Avec un cadre idyllique truffé de musiciens, le terreau était donc fertile. Manuel Roth a eu du flair, car son prestigieux festival est toujours là et ne cesse d’attirer les plus grands. Il a certes connu un bref passage à vide dans les années 1990, mais Tobias Richter, directeur du Grand Théâtre de Genève, en a depuis pris la direction et l’a remis aussitôt sur le droit chemin. Ce que confirme le programme de cette édition, qui témoigne d’une gloire et d’un rayonnement internationaux.

Trifonov © DarioAcosta UN DIMANCHE GR ATUIT

L’an dernier, les organisateurs du Septembre Musical ont introduit une version « off » du festival, destinée à promouvoir gratuitement la musique classique auprès des jeunes et des familles en investissant les lieux publics de Vevey et Montreux. Le succès n’a pas manqué le rendez-vous, c’est pourquoi la seconde édition de la scène « off » se tiendra le dimanche 4 septembre sous le Marché Couvert de Montreux. Divers ensembles suisses feront le déplacement pour se produire dans un cadre informel et décontracté auprès d’un public varié, le tout aux côtés du Youth Orchestra of Bahia, qui jouera également le jeu. Les organisateurs ne dévoilent pas encore le programme de cette journée, mais promettent qu’elle apportera son lot de surprises.

ANNIVERSAIRE ENTRE COPAINS

Fondé la même année, le grand Royal Philharmonic Orchestra de Londres ouvrira les festivités, lors d’une soirée d’anniversaire commun le 26 août prochain. Au programme, l’Ouverture des Hébrides (Mendelssohn), l’Oiseau de Feu (Stravinsky), et le Concerto pour Piano de Schumann, interprété par Martha Argerich. Le tout sous la baguette de Charles Dutoit – gage d’une ambiance familiale – qui célèbre quant à lui ses 80 ans cet automne.

Septembre Musical 70 ème édition Du 26 août au 4 septembre www.septmus.ch

CONCERTS ENTRE VIRTUOSES

Suivront onze soirées, jusqu’au 4 septembre, dont plusieurs concerts s’annonçant exceptionnels. Nous noterons notamment la présence de Leonidas Kavakos, qui interprétera le Concerto pour violon de Brahms, et de Daniil Trifonov avec son émouvant Concerto pour piano n°2 de Rachmaninov. Tous deux seront accompagnés du Royal Philharmonic Orchestra, toujours sous la direction de Charles Dutoit. Pour la deuxième partie du festival, la grande phalange londonienne laissera la place au Youth Orchestra of Bahia, composé de jeunes brésiliens, brillants et talentueux, issus des milieux défavorisés. Avec Ricardo Castro au pupitre, ils proposeront quatre soirées sur les notes de Saint-Saëns, Beethoven, Ravel, Brahms, Tchaïkovski et d’autres. Enfin, le programme sera ponctué de récitals de violon et de piano, avec notamment Mikhail Pletnev, déjà présent en 2015, qui interprétera cette année des œuvres de Bach, Grieg et Mozart. Go Out! Magazine

27


JAMAIS TROIS SANS QUATRE Pour sa 4ème saison à la tête de L’Orchestre de chambre de Genève, le directeur artistique et musical Arie van Beek voyage de la Russie à l’Amérique latine, de la fin du baroque au milieu du XXème siècle. Le public genevois pourra découvrir un programme haut en couleurs s’adaptant à tous les goûts. Bien que L’OCG ait comme champ privilégié la période classique et préromantique, cette année les incursions dans un répertoire différent sont coutumières. par

TANIA RUTIGLIANI


ON SORT

CLASSIQUE

Mozart. C’est avant tout un exercice de style, un jeu d’orchestration de pièces connues. On y retrouve quatre parties : deux pièces pour clavier (une gigue et un menuet), le célèbre Ave Verum pour chœur et, pour son Thème et Variation final, un thème des Pèlerins à la Mecque de Gluck. Le concert se clôt sur la Suite jazz no 2 op. 50b de Chostakovitch. Cette pièce permet de découvrir une période difficile de l’artiste. Résigné à être le compositeur officiel d’un pays dont il soutient à peine l’idéologie, il bâcle ses commandes (entre autres les 11ème et 12ème Symphonies) et se consacre dans son intimité à la musique de chambre et la musique populaire.

L’OCG CET ÉTÉ

Cet été, L’OCG présente Il signor Bruschino de Rossini (du 5 au 9 juillet). Pour les amateurs du maestro, c’est une occasion rêvée de découvrir les farces du compositeur, ses premiers pas sur scène. Dernière farsa giocosa que Rossini compose pour le théâtre San Mosè à Venise, elle est contemporaine à ses premiers succès tels que Tancredi et l’Italienne à Alger. Bien qu’on y perçoive encore un Rossini timide, entravé par les traditions (et que la réception de l’œuvre fut un fiasco), on y décèle tout de même déjà l’esprit novateur du compositeur. Ainsi, à titre d’exemple, l’ouverture a scandalisé ses contemporains car il y insérait des effets de percussion aux cordes. Le livret de Giuseppe Maria Foppa, inspiré de Le fils par hasard, par ruse et folie (d'A lissan de Chazet et E.T.M. Ourry), raconte une histoire d’amour impossible, un triangle amoureux où les protagonistes font tout leur possible pour sortir du chemin qui leur est tracé. L’humour, les malentendus, les mascarades et personnages ridicules rappellent, entre autres, Così fan tutte.

MUSIQUE POUR LES JEUNES

L’OCG n’oublie pas sa vocation pédagogique. A l’occasion des Master class de direction d’orchestre (le 29 septembre), un concert public sera donné. Au programme : la Symphonie n°1, dite la classique, de Prokofiev et la 5ème Symphonie de Schubert. Prokofiev et Schubert partagent ici une volonté de s’inspirer d’un idéal de simplicité, de rigueur de la forme et de richesse mélodique, utilisant un orchestre à petit effectif, comme l’auraient fait Mozart ou Haydn. A près d’un siècle d’écart, Schubert puis Prokofiev, connus pour leur esprit novateur, mettent au goût du jour des éléments historisants en s’inspirant des grands maîtres. MISCELLANÉES MUSICALES

Ces quelques coups de cœur de la programmation 2016-17 ne sont qu’une infime partie de ce que L’OCG a à vous offrir durant la saison à venir. N’oublions pas les soirées à thème : « Le Hautboy danse » (avec une chorégraphie en création mondiale sur des danses de Frank Martin) ; « Passion latine » (Haydn et Mendelssohn à l’honneur) ; « de B à Z : rénovateurs et polémistes » (Boulez et Berlioz se partagent la scène) ; « Piano héroïque » (de Beethoven à Adams, quelques compositions pour piano) ; « Made in the USA » (quelques Américains connus … Gershwin, Copland et d’autres). En sus des soirées à thèmes, la phalange cambrise propose des concerts pour les enfants, entre autres avec le Carnaval des animaux de Saint-Saëns.

ON DIR AIT LE NORD

Pour les amateurs de nos amis du nord, la soirée « À la russe » devrait faire plus d’un heureux (le 4 octobre). La soirée débute avec une création de Denis Schuler et s’enchaîne avec la Symphonie concertante op. 125 de Prokofiev. Œuvre que le compositeur écrit pour, et avec le concours, de son ami le violoncelliste Mstislav Rostropovitch. Elle fait écho à l’échec cuisant de son Concerto pour violoncelle op. 58. Il en reprend l’essentiel des matériaux thématiques mais agence la pièce de manière plus claire et plus concise. Il donne également une importance nouvelle au soliste, à Rostropovitch, qui peut laisser libre cours à sa virtuosité, particulièrement dans le final où, par sa double variation, la texture musicale se resserre, s’intensifie. Le concert continue avec la Suite no 4, dite Mozartiana, de Tchaïkovski. Créée à Moscou en 1887 à l’occasion du centenaire de la création des Noces de Figaro elle est, comme le laisse supposer le titre, un hommage à

Go Out! Magazine

En bref, ne ratez pas l’occasion de suivre L’OCG cette année, il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs.

L’Orchestre de Chambre de Genève Saison 16-17 022 807 17 96 www.locg.ch

29


ON SORT

CLASSIQUE

PROFONDEUR DE CHAMP

Ensemble Contrechamps, Concert Naòn / Schoenberg Genève octobre 2012 © Isabelle Meister

« Tout est politique ? » C’est cette question qui rythmera toute la saison 16-17 de l’Ensemble Contrechamps, formation consacrée à la musique contemporaine, qui fêtera d’ailleurs ses 40 ans en 2017. Avec son directeur artistique Brice Pauset, la phalange genevoise poursuit sa mue, la sortant d’un cocon parfois confiné. De John Cage à Helmut Lachenmann en passant par Heinz Holliger à Mahler, la programmation couvre un large répertoire, même que les collaborations s’intensifient avec les orchestres de la place. Portrait d’une saison qui confirme le renouvellement. Par OLIVIER GURTNER

Juillet - Août 2016

30


ON SORT

CLASSIQUE

A L’AFFICHE

Parmi les coups de cœur de cette saison, citons les concerts Breaking News (3 novembre et 11 avril) ou Piano Plus, soirée consacrée à Luigi Nono (artiste défendu depuis longtemps par Contrechamps), Rebecca Saunders et l’énigmatique György Ligeti : Monument • Selbstportrait • Bewegung trois pièces pour deux pianos (1976). Les cinéphiles connaissent bien le compositeur, que Stanley Kubrick a abondamment utilisé dans The Shining. A noter également la soirée Atlas, consacrée à John Cage et son Atlas Eclipticalis pour orchestre de chambre (1961) et sa source d’inspiration, Beata Viscera Mariae Virginis de Pérotin.

40 ANS EN 2017

« Breaking News », « Piano Plus », « Atlas », « La face cachée des icônes »… les titres des concerts de la saison 16-17 de Contrechamps paraissent énigmatiques. L’association, formée d’un orchestre et d’une maison d’édition, célèbrera en 2017 ses 40 ans, sous la direction artistique de Brice Pauset et musicale de Michael Wendeberg. Avec pour motto « Tout est politique ? », la saison veut interroger, questionner et placer la musique dans la société, au-delà des questions uniquement esthétiques et musicales. Une bouffée d’air frais qui éveille l’esprit autant que les sens. PRENDRE LE PUBLIC PAR LA MAIN

L’Ensemble se libère progressivement du regard tutélaire parfois pesant de son fondateur Philippe Albèra, volontiers attaché à défendre l’orthodoxie, quitte à le confiner dans un monastère. En effet, l’arrivée de Brice Pauset apporte un souffle indéniable. Entre l’importance accordée à la pédagogie, le réseau international éloquent et un corpus de compositions reconnu, le directeur artistique instille une dynamique forte, pertinente et exigeante. Cette saison, c’est le concept Breaking News qui illustre son ambition : quatre concerts seront consacrés à l’actualité, poussant les musiciens à devoir choisir leur programme seulement quelques jours avant. Pertinence et exigence.

Contrechamps Saison 16-17 Différents lieux à Genève www.contrechamps.ch

La profondeur de champ marque Brice Pauset. En marge de la présentation de saison, il cite Platon, Max Weber, et Frédéric Lordon. Son ambition, « chasser hors de nos terres ». « Face à des 15-20 ans qui disent préférer le MP3, on peut réagir de deux manières : soit affirmer qu’ils sont ignares, soit se remettre en question et proposer de nouveaux formats ». Proposer de nouvelles conditions d’écoute et d’échange avec les publics, collaborer différemment. Contrechamps investira donc de nombreux lieux à la rencontre des publics : Palais de l’Athénée, Théâtre Pitoëff, MAMCO, Studio Ernest Ansermet, Alhambra, Victoria Hall, Bâtiment ARCOOP, sans compter les sites hors de Genève. Go Out! Magazine

31


ON SORT

ARCHITECTURE

LA SERPENTINE VOIT BIG D'Oscar Niemeyer à Zaha Hadid en passant par Herzog & de Meuron, Frank Gehry et Toyo Ito , la Serpentine Gallery convie depuis l’an 2000 les plus grands noms de l’architecture à investir Kensington Gardens à Londres. Devenu ces dernières années l'un des monuments architecturaux les plus visités au monde, le pavillon éphémère (de juin à octobre) se dote pour cette 16ème édition de quatre résidences d’été en plus de la structure principale. Cette dernière, imaginée par les Danois de Bjarke Ingels Group (BIG), revêt l’apparence d’un mur de 14 mètres de haut dézippé par une fermeture éclair géante. Close up. Par MINA SIDI ALI

Sous la houlette de sa directrice Julia Peyton-Jones, le concept voit le jour en l’an 2000. Aujourd’hui, 16 ans après, elle passe le relais à la philanthrope et entrepreneur Yana Peel. L’institution culturelle convie comme chaque année un architecte qui n’a jusqu’alors jamais achevé de bâtiment permanent sur le sol britannique à installer une œuvre temporaire sur les pelouses de Kensington Gardens. Cette année, la structure éphémère est conçue par l’agence de Bjarke Ingels Group (BIG). Elle dévoile une sculpturale démonstration du talent du jeune architecte danois de 41 ans. Conçu à partir de 1802 boîtes en fibre de verre, le pavillon exprime parfaitement l’idée de dualité avec une silhouette combinant courbe et ligne droite, ouverture et fermeture. Un jeu de contraires, que l’architecte du nouveau siège de Google semble maîtriser avec brio. Quatre résidences d’été designées par des architectes venus d’horizons divers comme le jeune Britannique Asif Kahn ou le doyen, le Francohongrois Yona Friedman, 93 ans, accompagnent cette bâtisse temporaire à l’architecture qui ne vous laissera pas de marbre.

Le Pavillon Serpentine 2016 désigné par by Bjarke Ingels Group (BIG) © Iwan Baan

Dans l'histoire de l'architecture, le pavillon a toujours été auréolé d’une aura singulière. Il peut lancer un mouvement, déclarer un manifeste en trois dimensions, cristalliser une idée ou encore prédire des tendances. Ainsi au XVIIIème siècle, les incroyables temples de jardins tels que Stowe et Stourhead ont aidé à voir émerger le palladianisme. Le Corbusier le prouve également en 1925, à l'Exposition des Arts Décoratifs de Paris, avec son Pavillon de l'Esprit nouveau, considéré comme une des œuvres fondatrices du mouvement moderne. On pense également à Mies van der Rohe à Barcelone en 1929 et son Pavillon allemand, l'un des monuments les plus emblématiques de l’histoire de l’architecture moderne. La Serpentine Gallery emboite le pas de cette effervescence novatrice pour devenir l’un des moments les plus forts du monde de l'architecture. Go Out! Magazine

Jusqu’au 9 octobre www.serpentinegalleries.org

33


ON SORT

EN FAMILLE

PARCOURS MUSÉAL POUR LES ENFANTS

Après la Nuit des Musées, la Ville de Genève a décidé de promouvoir la culture auprès de nos chers bambins, avec un « Parcours enchanté » des Musées de la rive droite. A l’image d’un aventurier en quête de son trésor, les enfants partiront à la recherche d’indices, afin de recevoir le Graal à la fin des quatre étapes (un petit cadeau sera offert). Indiana Jones n’a qu’à bien se tenir, puisque cette petite épopée ne récompensera que les plus rusés. Alors à vos marques, prêts ? C’est parti pour la découverte des Musées de la rive droite. Avec les vacances, les idées pour amuser et cultiver les enfants se font rares. Heureusement que la Ville de Genève a l’ingéniosité de proposer cet été une visite animée des Musées de la rive droite ; recouvrant le Musée Ariana, le Musée international de la Croix Rouge et du Croissant-Rouge, le Conservatoire et Jardin botaniques et le Musée d’histoire des sciences. Cet itinéraire, sous les couleurs d’une aventure rocambolesque, propose à chaque enfant un petit carnet joliment illustré, dans lequel des indices sont à trouver dans chaque musée mentionné. Ils devront noter des éléments, un tampon fera office de preuve de leur passage et ils auront la possibilité de faire des activités également à la maison, en lien avec ce qu’ils auront vu ou appris. Le début de la quête a déjà sonné (le 21 mai) et se clôturera à la fin des vacances, le 31 août. De quoi ponctuer cet été d’événements culturels entre une journée à la piscine et une après-midi au parc. Le carnet de poche est gratuit et disponible dans chacun des musées prenant part à la fête (ou sur le site internet de la Ville de Genève). De plus, il est bilingue : français et anglais. Il n’existe pas d’ordre préétabli au parcours et permet donc une certaine liberté quant à la démarche la plus stratégique à adopter. Par AMEIDIE TERUMALAI

Juillet - Août 2016

34


ON SORT

EN FAMILLE

Musée d'histoire des sciences UNE AIGUILLE FANTASTIQUE

Au Musée d’histoire des sciences, l’exposition temporaire T’es où ? prend place jusqu’au 23 avril 2017 et pose la question de l’espace et notre rapport à lui. L’exposition s’étend jusqu’au parc de la Perle du Lac, il vaut donc mieux prévoir la visite un jour de beau temps pour en profiter pleinement. Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h00 à 17h00. LE CHAR ME DES FLEURS

Pour tirer profit des magnifiques collections du Conservatoire et Jardin botaniques, il faut planifier une après-midi ensoleillée pour se mettre à l’ombre des fleurs. Le Jardin est ouvert de 8h00 à 19h30 et la Bibliothèque (dans laquelle il y aura peut-être des indices à trouver) est ouverte du lundi au vendredi de 13h30 à 16h30. Ne passez donc pas à côté d’une occasion en or (ou en porcelaine) de mélanger culture et plaisir en famille.

Musée Ariana OR OU PORCELAINE ?

Le Musée Ariana propose des expositions autour de la céramique. Les enfants peuvent y découvrir à quel point c’est une matière historiquement riche de part sa mondialisation (Corée, Allemagne) mais également à l’échelle locale, pour les différentes productions (Nyon, Langenthal). Ouvert tous les jours (excepté le lundi) de 10h00 à 18h00

www.ville-ge.ch/cjb/pe_16.php

COM ME UN OISEAU…

Si vous n’êtes pas encore allés au Musée de la Croix Rouge et du Croissant Rouge visiter l’exposition permanente L’Aventure humanitaire c’est l’occasion de voir, revoir ou faire découvrir les différentes mises en œuvre de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. De plus, une exposition temporaire intitulée Ados à corps perdu se déroule du 22 juin au 8 janvier autour des troubles alimentaires chez l’adolescente ainsi que les représentations d’idéal féminin. Ouvert tous les jours de 10h00 à 18h00 excepté le lundi. Go Out! Magazine

Conservatoire du jardin botaniques

35


ON SORT

LÀ-BAS

VIVRE POUR MANGER

Alimentarium Museum © Nicolas Jutzi

Une allée d’artichauts, un damier de salades, un cadre serein et des espaces aérés forment le nouvel Alimentarium, qui rouvre ses portes après 9 mois de travaux. Entre sa construction et aujourd’hui, la collection de ce musée a connu passablement de transformations. Sa version 2.0. se trouve à la pointe de la technologie. Descente dans les entrailles d’une institution consacrée à l’un des piliers d’une vie : l’alimentation. Pa r LAURENCE AMSALEM

Juillet - Août 2016

36


ON SORT

LÀ-BAS

HORS-D’ŒUVRE

Le bâtiment de l’Alimentarium, monument historique plein de charme, se fond dans l’atmosphère paisible du bord du lac Léman à Vevey. Construit en 1918 dans une architecture épurée, il héberge dès 1921 le siège administratif de la Nestlé & Anglo-Swiss Condensed Milk Company. Après avoir été occupé par le département de l’export de celle-ci, il est finalement déserté en 1979, une fois l’entreprise déplacée à la Tour-de-Peilz. En 1980, Nestlé crée dans ces murs la fondation de l’alimentarium, qui permet la naissance en 1985 du premier musée du monde dédié à l’alimentation. En face de l’édifice est plantée la Fourchette, une œuvre du plasticien suisse Jean-Pierre Zaugg, assemblée en 1995. Cette sculpture, qui avait été placée à même le lac pour un an à l’occasion des 10 ans de l’institution a finalement pu y rester de manière définitive à partir de 2008, au prix d’une poignée de débats, d’un déplacement géographique et d’une pétition, ce qui vaut aujourd’hui le bonheur des passants et de leurs clichés-souvenirs de la ville.

La Fourchette de Jean-Pierre Zaugg © Nicolas Jutzi ENTREMETS

L’institution souhaitant diffuser son savoir au maximum, l’ensemble du contenu de ses expositions ainsi que des cours additionnels sont disponibles sur sa page web, ce qui permet de se cultiver en restant sur son canapé. Sur place par contre, loin de l’inertie, les grands enfants pourront se remémorer leurs cours de biologie en jouant avec un système digestif à la façon d’un jeu vidéo, mais aussi assister à de petits ateliers autour des cinq sens et de leurs rapports à la nourriture, se prêtant à des devinettes. Des cours de cuisine et de nutrition sont également dispensés par la Food Academy du musée, qui devient un espace de rencontres. Refusant de rester un simple endroit visité de façon ponctuelle, mais se transformant en un lieu de passage régulier, la collection va presque jusqu’à changer de fonction en revêtant des airs d’école pour gourmets en herbe.

PLAT DE RÉSISTANCE

Pour les 150 ans de Nestlé, l’Alimentarium prend un nouvel élan, en accord avec les dadas technologiques actuels. Du bâtiment originel ne subsiste que la Salle Nestlé, l’ancien bureau du directeur général de l’entreprise qui offre une vue frontale sur le lac et les Alpes. La collection, elle, alterne entre présentation d’outils, d’emballages et d’informations lisibles sur écrans tactiles géants. Elle devient un terrain de jeu pour un public très varié. Au fur et à mesure de la visite, le spectateur se voit confronté à toutes sortes d’informations, comme le nombre de litres d’essence nécessaires pour importer une tomate de la Chine à la Suisse, les préceptes des régimes religieux principaux ou l’apparence d’un plateaurepas d’une cuisine scolaire, variable d’un pays à un autre, rendant compte de la diversité des types d’alimentation existants. De nombreux outils et machines sont aussi exposés aux visiteurs, leur permettant de découvrir les techniques de cueillette, de fabrication et de conservation des aliments, de la fin du XIXème siècle à nos jours. Go Out! Magazine

Alimentarium Quai Perdonnet 25 1800 Vevey www.alimentarium.org/fr

37


28-4 | 28-8-2016

LINDA NAEFF 1926-2014

LES COULEURS HABILLENT LA SOUFFRANCE PLACE DE SARDAIGNE 2 1227 CAROUGE (GENÈVE) MARDI À DIMANCHE, DE 14H À 18H ENTRÉE LIBRE WWW.CAROUGE.CH/MUSEE


ON SORT

SORTI DES EAUX

Du 18 juin au 3 juillet 2016, à 100 km à l’est de Milan et à 200 km à l’ouest de Venise, des milliers de gens ont pu marcher sur l’eau. The Floating Piers de Christo et Jeanne-Claude a consisté à déployer 70 000 mètres carré de tissu jaune safran posés sur un système de ponton flottant modulaire fait de 220 000 cubes de polyéthylène haute densité afin de créer une passerelle temporaire de 3 km à la surface du lac d’Iseo, reliant le continent aux îles de Monte Isola et San Paolo. Les montagnes surplombant le lac offraient une vue d’ensemble du projet, révélant des angles et perspectives insolites. Ce livre rassemble les croquis, les modélisations, les photographies, les documents et les plans de conception, révélant le processus entier à l’origine de cette œuvre d’art flottante. Abordant toutes les étapes, depuis les procédures d’approbation jusqu’à la production des tissus et des éléments de fixation, l’ouvrage témoigne de l’imagination créative unique de Christo et de Jeanne-Claude, mais aussi de l’immense exploit technique, bureaucratique et logistique qui permit au concept de sortir des eaux.

ON LIT

L’ESPRIT DE L’INDE

India explore la vie des gens o r d i n a i r e s d a n s de s c a d r e s extraordinaires à travers la lentille de la caméra de Steve McCurry , l'un des photographes de l’écurie Magnum. Ce nouveau portefeuille de clichés singuliers dévoile 150 photos inédites, prises à travers le sous-continent indien ainsi que des images iconiques, célèbres dans le monde entier. Produit dans un grand format, India capture le quotidien des habitants de l’un des pays les plus colorés au monde: un Festival Ganesh sur la plage de Chowpatty à Mumbai au chemin de fer de la gare de Kolkata à l'aube en passant par les marchés de fleurs du Cachemire et les rues du vieux Delhi. Un travail époustouflant réalisé sur 40 ans de voyage en Inde, un pays qu’il retranscrit à l'état brut, aussi excitant et envoûtant que tout ce que vous avez jamais connu auparavant! India, Steve McCurry et William Dalrymple, Editions Phaidon www.phaidon.com

Ainsi pourrait s’intitulé Habiter le campement. Le livre de 300 photographies édité chez Actes Sud propose une réflexion sur l’habitat, dont l’ontologie implique durabilité et stabilité. Et pourtant, nombreux sont les nomades, voyageurs, infortunés, exilés, conquérants, contestataires. Se pose dès lors la question d’habiter l’inhabitable, de s’installer à demeure dans un campement, pour une longue durée, pour y rester. Est-ce possible ? Souhaitable ? Supportable ? Les 300 clichés tentent d’apporter des réponses. Habiter le campement, Actes Sud www.actes-sud.fr

A acquérir chez Payot Payot Cornavin
 Place Cornavin 7, 1201 Genève
 021 341 33 31
 Payot Rive Gauche
 Rue de la Confédération 7, 1204 Genève 022 316 19 00
 Payot Lausanne
 Place Pépinet 4, 1003 Lausanne
 021 341 33 31

Floating Piers de Christo et JeanneClaude sur le lac d’Iseo, Editions Taschen www.taschen.com

Go Out! Magazine

ARCHITECTURE ÉPHÉMÈRE POUR EXISTENCES FR AGILES

www.payot.ch

39


ON SORT

ART / EXPO

TALENT A-HEAD

Ardent vivier genevois d’artistes en devenir, la Haute école d’art et de design (HEAD) est une fourmilière. Projets, workshops, expos, défilés, éditions, cela ne s'arrête jamais. Les étudiants conçoivent de nouvelles typos, des logements sociaux, réalisent des clips, des films, des wall paintings et une mine d'objets à breveter. Pour cette fin d’année scolaire, Go Out! a décidé de sélectionner 4 diplômés au talent aussi percutant que celui de certains artistes confirmés. Leçon de créativité à haut pouvoir énergétique. Pa r MINA SIDI ALI

1 MIZUNO SAYAKA, BACHELOR EN CINÉMA

«Kawasaki keirin», 40 min. « Dans la ville industrielle de Kawasaki, les parieurs de courses de vélo keirin se réunissent tantôt au bar, tantôt au vélodrome. Les jeux d'argent et les conversations de c omptoi r e s qu i s s ent u ne réflexion sur le Japon vieillissant. » Screenshot de Kawasaki keirin

Juillet - Août 2016

40


ON SORT

ART / EXPO

GONÇALVES JESSICA, ARCHITECTURE D’INTÉRIEUR

2

JANUS Réalisé dans le cadre de l’atelier « Tiny House » avec le professeur Carlo Parmigiani, assistante Alice Dunoyer. « Janus » est une forme d'habitat nomade pour un voyageur cycliste. Il se déploie à partir d'une sacoche que l'on peut soit fixer sur un porte-bagage, soit transporter comme un sac. Ce projet a été développé comme prototype dans une perspective de fabrication faite exclusivement à partir de matériaux recyclés. Le nom « Janus », du dieu romain, représente le côté hybride entre le vélo et l'être humain. Jessica a développé Janus grâce aux conseils de quelques voyageurs qui parcourent le monde. Claude Marthaler, symbole de l’aventurier par excellence, a notamment participé au projet. Le Genevois a parcouru le monde à vélo durant 16 ans Le prototype a été réalisé avec du tissu de parapente, (fourni par l’école Paradelta à Genève), avec de la bâche pour bateau (récupérée chez Remund Bâche au Bouveret) et avec des ceintures d’automobiles (récupérées chez Revaz Auto, une casse pour voitures.)

LISA GLATZ ET AGNELINE ORTIZ, BACHELOR ARCHITECTURE D'INTÉRIEUR

ADN Réalisé dans le cadre de l’atelier « Habiter en mouvement » avec le professeur Carlo Parmigiani. Un habitat entre deux vies.
Un homme vit dans sa voiture suite à la perte de son logement. Cette structure temporaire permet de retrouver une qualité de vie décente et de bénéficier d’un soutien propice à la reconstruction. L’habitat prend en compte le passé d’un homme, tout en offrant la possibilité de construire le présent pour mieux concevoir le futur. ADN est une proposition d’aide sociale qui valorise la reconstruction et l’indépendance.

3

4 CLAIRE MAYET, POSTGRADE REAL

Plastique, peinture trompe l'oeil « Le détournement interroge sur le sens des objets ou le modifie en les changeant de contexte. Il est une activité qui consiste à donner aux objets une nouvelle chance. » L’artiste qui donne aux objets une parole plus complexe, plus fondamentale, plus vraie que ce qu’ils nous disent par leur simple valeur d’usage. Le détournement permet la réappropriation là où il n’y en a plus. L’humour permet d’éclater les principes, les valeurs et l’ordre du monde. Le détournement révèle bien souvent une critique et un engagement. Au même titre que l’humour, cette méthode se décline en présence d’un décalage, d’une incompatibilité. Sans titre, 2016, Plastique, peinture trompe l'oeil HEAD - Haute École d'art et de design Genève, James-Fazy, 1201 Genève , www.hesge.ch/head/

Go Out! Magazine

41


BD par Relou-chan / Lucas Delmenico / Solemn Residence, Couleurs par Lucie Goujat, Facebook: Relou-chan


ON SORT

DESIGN

PASSERELLE POUR CRÉATIFS

Depuis 2009, les Ateliers d’art & de design (Aad) ont réussi à s’imposer de manière singulière et artistique dans le - non des plus effervescents - quartier des banques à Genève. L’école offre des cours préparatoires et modulaires pour les créatifs de demain désirant intégrer une école d’art, afin de se former à un métier d’art, du design ou de la culture. Doté de vitrines alléchantes, l’espace vivant et étonnant donne rapidement envie d’y entrer. Ainsi, en prémisse d’une rentrée qui s’annonce colorée, on a rencontré l’architecte, designer et enseignant Yvan Jaton, directeur aussi discret qu’engagé des Ateliers d’art & de design (Aad). Par MINA SIDI ALI

Juillet - Août 2016

44


ON SORT

DESIGN

dessin, un autre qui s’occupe du dessin d’observation à l’extérieur et le dernier qui exerce le design industriel, d’objets en trois dimensions. A partir de janvier, des intervenants plus spécifiques prennent part aux ateliers pour chaque filière.

Nadia El-Hindi

Comment est financé le matériel pour leurs projets artistiques ? Le matériel est fourni par l’école pour que les élèves puissent travailler. Ainsi, pinceaux, tissus, papiers ou bois sont à leur disposition. Ils ont également accès à l’imprimante 3D, au ploter et autres infrastructures professionnelles.

Y’a-t-il a une unique filière pour tous les élèves ou en proposez-vous plusieurs aux Ateliers d’art & de design? Il y a d’abord un tronc commun jusqu’au mois de décembre. Ensuite, nous validons la filière de chaque élève et on ne peut plus en changer, car le portfolio est déjà bien avancé. On les prépare pour les concours d’entrée, qui ont lieu assez tôt, surtout dans les pays anglo-saxons. On touche à tout et c’est très important. En effet, quand les élèves arrivent dans leur future école, ils débutent par du design, de la création bijou, du textile ou de la 3D. Ils doivent savoir travailler sur les logiciels.

Quelles sont les écoles où des élèves ont déjà été admis après être passé aux Aad? Il y en a plusieurs. En Suisse Romande, on compte la Haute école d'art et de design (HEAD) (cf. par exemple le travail de Sophie Berardo admise en 2015), le Centre Formation Professionnelle Arts Appliqués (CFPAA) ou l’Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL) encore (cf. par exemple le travail de Laurence Favez admise en Communication Visuelle en 2012 et celui de Nadia El-Hindi admise 2016 en Design Industriel). A l’étranger, nous avons la Central Saint Martins College of Arts and Design (CSM) (cf. le travail de Virginia Beaumont admise en arts visuels en 2015) à Londres ou la Goldschmiedeschule en Allemagne. Les inscriptions sont possibles tout au long de l'année, n'hésitez pas à prendre contact au numéro suivant : 079 372 06 41 ou sur www.lesateliersad.ch

Quels sont les prérequis pour y accéder ? Avoir des affinités artistiques… ? Oui de toute façon! Il y a un concours d’entrée et je choisis des élèves qui ont plus de 18 ans, dotés d’une maturité ou le bac. Je prends aussi 2-3 étudiants qui pourraient entrer aux Arts appliqués.

Les Ateliers d’Art & de Design Rue de Hesse 16 1204 Genève contact@lesateliersad.ch www.lesateliersad.ch

Les élèves ont-ils un espace pour exposer leurs créations ? Nous avons la galerie à côté, où il y a 3-4 expositions par année. On leur demande d’être présents au vernissage, ils y rencontrent du monde, puisque j’essaie de prendre des artistes de la région, ainsi que des professeurs de la HEAD (Haute École d'art et de design Genève) ou de l’ECAL (École cantonale d'art de Lausanne). Ceci permet de créer des liens. Les enseignants et les parents sont aussi présents. C’est une première immersion dans le monde professionnel. Quels types de professionnels viennent intervenir à l’école ? Il y a une vingtaine d’intervenants professionnels tout au long de l’année. De septembre à fin décembre, il y a trois orateurs dont l’un en charge des techniques de Go Out! Magazine

Virginia Beaumont

45


ON DANSE

LA BÂTIE

HARMONIE ET PULSATION

L’été ayant de la peine à démarrer, le retour à la période automnale sera d’autant plus difficile. Heureusement qu’il y a deux traditions genevoises qui rendent le retour des nuits longues supportable: la chasse et le Festival la Bâtie. Ce dernier n’a guère besoin de longues présentations – il est aussi inévitable que la sauce chasseur avec les médaillons de cerf. Cette 40 ème édition accueille un compositeur dont les Common tones in a simple time nous porteront vers les hauteurs vertigineuses du minimal . John Adams, un des compositeurs américains contemporains les plus célèbres, est indéniablement le fil rouge de la programmation de cette année. On lui doit notamment le bouleversant On the Transmigration of Souls en hommage aux victimes du 9/11 (2002), le Nixon in China (1987) ou encore The Death of Klinghoffer, un opéra reprenant l’histoire du détournement du navire Achille Lauro par le Front de libération de la Palestine (1991). Il est également un créateur indéniablement politique (un qualificatif qui lui vaut une controverse durable). John Adams ne compose pas pour le plaisir. Il est plutôt le chef d’orchestre du chaos planétaire à qui il fournit sa bande originale unique, aux sonorités surprenantes, et parvient comme personne à créer la liaison entre le classique et l’immédiat. Ses inspirations viennent entre autres des œuvres de la beat generation. Ainsi, sa composition The Dharma at Big Sur se base sur les écrits de Jack Kerouac et de Henry Miller. Nous vous invitons à découvrir ce personnage incontournable de la musique contemporaine autour d’un concert, d’une rencontre, d’un film et d’une chorégraphie - dans l’esprit de la richesse des disciplines et des regards qui composent La Bâtie. Par OLGA BARANOVA

Juillet - Août 2016

46


ON DANSE

LA BÂTIE

LE CONCERT

John Adams & Orchestre de la Suisse Romande (OSR) Scheherazade.2, Short Ride in a Fast Machine, Shaker Loops – les noms des pièces de John Adams sonnent comme la programmation de l’Association pour la Danse contemporaine (ADC) ou celle de l’ELECTRON. Mais cette fois-ci, c’est l’Orchestre de le Suisse Romande (OSR) qui va se faire apprivoiser par ce grand talent de l’avant-garde musicale. Ce n’est pas uniquement une occasion de découvrir ce compositeur et chef d’orchestre résolument tourné vers l’avenir, mais également de (ré-)découvrir l’OSR qui s’attaquera à ses sonorités (sur-)prenantes.

John Adams © Christine Alicino

LA CHORÉGR APHIE

Mono Duos (compagnie ZOO/Thomas Hauert) Vous vous souvenez du passage de Lucinda Childs au BFM ? Une de ses chorégraphies les plus remarquables, Available Light, avait bénéficié de l’univers sonore de notre invité d’honneur. Thomas Hauert et sa compagnie ZOO reconnectent la danse contemporaine et le compositeur à leur tour, en offrant aux spectateurs non seulement une expérience visuelle, mais également la possibilité de poursuivre la découverte artistique.

Le 2 septembre à 19h Victoria Hall LA RENCONTRE

John Adams à la Bibliothèque de la cité Adams interpelle – musicalement, politiquement, personnellement. Cette occasion unique pour échanger avec lui est donc une suite logique pour comprendre son œuvre et son regard.

Le 4 septembre à 16h Palais de l’Athénée www.labatie.ch

Le 3 septembre à 15h Bibliothèque de la Cité LE FILM

Amore de Luca Guadagnino (2009) Il ne s’agit pas de la première apparition d’Adams dans une bande originale, mais la récente création de Guadagnino est un hommage particulièrement poignant au compositeur : les scènes évoluent autour de ses pièces, en créant un dialogue exceptionnel avec l’h istoi re hautement styl isée d’u ne dy na stie milanaise. Le 3 septembre à 17h Fonction : cinéma

Go Out! Magazine

47


ON DANSE

LIVE

MATRIOCHKA'’N’'ROLL

Rebels of Tijuana

Evoquer le foisonnement culturel genevois revient à se référer à une gigantesque matriochka. A peine un acteur déniché qu’un second vient poindre sa fraise pour ensuite laisser place à un troisième… Figure de proue de ce modèle, la scène rock de la ville voit chaque année bourgeonner un nombre toujours plus croissant de groupes, à l’image du Roi Angus, Cosmic Fields, The Cats Never Sleep ou leurs ainés, Les Mamas Rosin. Indie, Psyhé, Garage, Stoner ou en encore Yéyé, aucune influence ne semble aujourd’hui échapper à la dynamique de ces cinq dernières années. A l’image de Bongo Joe, Le Bouffon de la Taverne ou encore le Psych Rock Festival, les nouveaux labels, festivals et salles de concerts continuent aujourd’hui à fleurir pour venir s’ajouter aux traditionnels acteurs tels que le PTR ou le Rock This Town Extrafine. Dans cette même veine, un label semble faire de plus en plus parler de lui : le Pop Club Records. Fondé il y a deux années par Alex et Audrey, tous deux membres des Rebels of Tijuana et The Monkberry Moon Orchestra, le label comptabilise à ce jour neuf artistes, plus d’une dizaine d’EP. Tour de piste sur une petite sélection de l’écurie. Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Juillet - Août 2016

48


ON DANSE

LIVE

COSMIC FIELDS

Une année après s’être produit lors du troisième anniversaire de Go Out ! Magazine, les Cosmics Fields prennent enfin de l’altitude dans leur groove nocturne agrémentée de pop spatiale. A travers des mélodies lunaires oscillant entre onirisme et nostalgie, leurs sonorités continuent plus que jamais à tinter telles des j ou r né e s en s olei l lé e s déf i l a nt ave c p o é s ie . L'expérience, entre autres, de scènes telles que l'Usine à Genève, le Romandie à Lausanne, la scène Rock this Town, la Case à Chocs de Neuchâtel et des ouvertures pour The Oscillation, Charles Howl, Roy & The Devil's Motorcycle Club, The Pussywarmers et Gap Dream. Le groupe inaugurera en grande pompe son premier album avec Le Pop Club Records et Echo Orange, en septembre prochain

LE SUPER HOMARD

Le Super Homard est le projet solo de Christophe Vaillant (Pony Taylor, Strawberry Smell). Influencé par Ennio Morricone, les High Llamas, Stereolab, Broadcast et le psychédélisme, la musique du Super Homard se veut comme une bouillante bisque mi-pop, mi-yéyé délicieusement relevé au synthé. Inaugurant en mars 2016 son premier mini-album intitulé Maple Key, sorti tout d’abord au Japon sous le label Rallye puis au Royaume-Uni sous le label Mega Dodo, l’enthousiasme qu’il suscite est tel qu’il est déjà joué sur la BBC par Gideon Coe. A ce sujet la presse spécialisée française se penche de près sur ce crustacé (les Inrocks, Magic, Rock nFolk , The Drone, Soul Kitchen…) en prévision de la prochaine inauguration en Suisse et en France, sous les couleurs du Pop Club Records le 23 septembre prochain.

THE REBELS OF TIJUANA

Formés en 2008, The Rebels of Tijuana font de la musique de méchants garçons des années soixante. Quand il suffisait de porter une veste en daim et un blue jeans pour décrocher le titre de voyou. A ce sujet, si ces dandys devaient revendiquer un père spirituel, tant pour la musique que pour les textes, il s’agirait certainement de Jacques Dutronc. L’ombre du chanteur plane sur le groupe, comme ces centaines de petites choses que l’on prête à l’émergence de la contre-culture française: la Nouvelle Vague, mini-jupes, motos et yéyés. Avec plusieurs albums au compteur, singles, EPs, compilations, des tournées européennes à gogo, des gros festivals, des ouvertures pour Jon Spencer, les Charlatans, les Lords of Altamont, ou Sallie Ford pour ne citer qu’eux, The Rebels of Tijuana se sont bâti une solide réputation d’impertinents hyperactifs du rock n’roll unanimement saluée par la presse f rançaise (Philippe Manœuvre, Rock&Folk, Le Mouv’, France Inter, Ouï FM…). Go Out ! Magazine

Le Pop Club Records www.lepopclub.com www.soundcloud.com/lepopclubrecords

49


Fabrice Luchini

Anne Alvaro

Titeuf Yan Duyvendak Yaron Herman

Thierry Romanens

Feu ! Chatterton Guilherme Botelho

Yasmina Reza

Emmanuelle Devos Dorian Rossel Geneva Camerata

François Morel Natalie Dessay Karim Slama

Aurélien Bory Tiago Rodrigues


ON PROFITE

ON LIKE

1 LADIES FIRST AU SERVICE DE CES DAMES

Fort de leur nouveau concept « Ladies First » l’Hôtel Bristol se sent pousser des ailes. Quoi de mieux qu’un étage complet au service de ces Dames ? Chaque chambre est différente et possède des accessoires comme un repose-pieds dans les douches ou encore un super sèche-cheveux qui feront la différence avec une chambre lambda, assurément. On se laisse doucement bercer dans le lit qui comporte deux zones de rembourrage pour un confort à la hauteur de notre imagination. Ne reste plus qu’à descendre prendre un repas dans la somptueuse salle traversante du restaurant, où le chef fait littéralement des merveilles.

LUXE INNOVATION ET VOLUPTÉ

Ciselés dans des ingrédients précieux, drapés dans des textures sensuelles, les produits La Prairie représente le nec plus ultra des soins de beauté en matière de technologie antivieillissement. Cet été, l’enseigne suisse s’offre un nouvel espace dans le rayon parfumerie chez Globus. En plus de ses produits haute couture, la marque propose des conseils et analyses de la peau à ses visiteurs.

Hôtel Bristol Rue du Mont-Blanc 10 1201 Genève 022 716 57 00 http://www.bristol.ch/fr/

La Prairie chez Globus Rayon Parfumerie Rue du Rhône 48 1204 Genève 058 578 50 50 www.laprairieswitzerland.ch

TOUJOURS LES PLUS MAL CHAUSSÉS

Dans un univers fait de compagnons et de traditions, c’est un coup de jeune qui s’invite chez les cordonniers. La Nouvelle Cordonnerie a ouvert ses portes fin juin, avec tout un programme : ferrage, patine, ressemelage goodyear, et même cousu blake ! De la première de propreté jusqu’à la semelle d’usure, la qualité est à chaque étape du rendez-vous. On ne jettera plus inutilement ses vieux souliers richelieus fatigués, ils viendront à la Nouvelle Cordonnerie se refaire une jeunesse. Car, en ces temps « d’obsolescence programmée », faut-il le rappeler, les souliers peuvent tenir une vingtaine d’années ! La Nouvelle Cordonnerie Boulevard du Pont-d'Arve, 29 1205 Genève 0223212252 www.facebook.com > la nouvelle cordonnerie

Go Out! Magazine

51


ON PROFITE

ON LIKE

2 ROUGIR DE PLAISIR

SUSHI EN FOLIE

Une nouvelle enseigne jouxtant le MAMCO vient d’ouvrir ses portes à Genève. Crazy fish, lovée au 35 rue des Bains. Les pressentiments que laissent craindre la lumière mauve-criarde de la déco s’éteignent automatiquement au dépliement de la carte. Avec des plats variés comprenant une sélection de salades, de california roll et de tartares de poissons, l’enseigne se démarque résolument des shushi-shop de la ville, tout en cultivant un dénominateur commun : l’art nippon de la préparation du poisson. Crazy fish marie l’originalité à la simplicité dans les assiettes, le tout couronné de produits dont la fraîcheur suffit à tailler une renommée. Il se prête parfaitement pour un déjeuner ou un diner léger-décontracté. Crazy Fish Rue des Bains 35 1205 Genève 022 808 00 29 www.crazyfish.ch

Le nom de ce nouveau restaurant évoque Vittore Carpaccio, peintre vénitien qui donna au met sa couleur pourpre et que l’on retrouve dans le restaurant avec parcimonie. 100% italien, l'endroit ne vongole heureusement pas aux rives du kitsch. Parquets et plafonds refaits à neuf, murs blanchis comme en bord de mer, auxquels font écho des assiettes tournées vers le soleil, l'huile d'olive et le bonheur. Ici, ni carte figée, ni menu allongé mais une Italie d’avant-garde, qui improvise légumes, gnocchis et risottos à la volée de la burrata, tomates et pêche. Planqué depuis quelques mois sous le manteau de l'hiver, le lieu lancé par Matteo Ferrante, risque de gentiment s’emballer. Une adresse authentique, enjouée, avec cette insouciance qui vous fait tout un repas comme une balade à l'arrière d’une vespa. Carpaccio Rue des Glacis-de-Rive 23 1207 Genève 022 736 70 70 www.carpaccio-restaurant.com

LA CÔTE D’A ZUR À GENÈVE

Durant la période estivale, le Café Calla du Mandarin Oriental se mue en un restaurant français à l'atmosphère détendue et à la décoration rappelant le Sud de la France. Les spécialités à la carte ? De succulentes recettes provençales et du Sud de la France, comme la Pissaladière, la Bouillabaisse ou les gambas flambées au Pastis, une sélection de poissons et viandes grillés, tapas, et beaucoup d'autres délices. Un large choix de vins et rosés de la Riviera française, soigneusement sélectionnés, vient compléter la carte. Mandarin Oriental Quai Turrettini 1 1201 Genève, Suisse 022 909 00 00 www.mandarinoriental.fr/geneva/fine-dining/la-riviera

Juillet - Août 2016

52


ON PROFITE

ON LIKE

3 EN SURFACE

Après avoir lancé deux modèles de tablette en début d’année, Microsoft rajoute plus de mémoire –un disque supplémentaire de 1 TB– à ses deux produits-phare, le Surface book et le Surface Pro 4. Commençons par le Surface Book dit, « le laptop ultime »… Doté d’un profil des plus fins, sa puissance est impressionnante et offre jusqu’à 12 heures d’autonomie. L’écran, un PixelSense Display, permet un contraste et un affichage améliorés. La Surface Pro 4 quant à elle, est un appareil idéal pour plus de mobilité, pour passer d’une tablette à un ordinateur portable qui exécute tout les logiciels de bureau. Un must pour les aventuriers.

A BORD D’UN RÊVE

Les nouveautés de l’été nous amèneront un rêve tout droit venu d’Orient, et c’est une première sur Genève : le Qatar Airways Boeing 787 Dreamliner. Ce dernier est un chef d’œuvre d’ergonomie, un géant composé d’aluminium et de titane, aux ailes démesurées. Dans un souci de développement durable, sa composition spéciale permet également une plus basse consommation d’énergie. Avant même d’être complètement opérationnel, l’avion a été vu au cinéma dans le film Ghostwriter de Roman Polanski, visionnaire pour le coup.

www.microsoftstore.com

Qatar Airways www.qatarairways.com

SOURIEZ, IMPRIMEZ !

Le deuxième Leica Store en Suisse a ouvert ses portes pour s’installer à Genève sur la place Saint-Gervais le 14 juin dernier. L’enseigne helvétique spécialisée dans les appareils photo ajoute un service d’impression de qualité supérieure. Fort de sa nouvelle gamme dans le domaine sportif, on apprécie en sus le professionnalisme du personnel expert ès visuel. Sis en plein cœur de notre cité de Calvin, le long du Rhône, entre le Mandarin Oriental et Vapiano, la boutique clique à merveille dans son écrin version compact. Leica Store SA Place Saint-Gervais 1 1201 Genève 022 741 05 48 www.leica-store-geneve.ch

Go Out! Magazine

53


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

BEAUTÉ DIVINE Par OLIVIER GURTNER

Berceau de la Renaissance, cénacle du pouvoir médicéen, capitale des beaux-arts (Michel-Ange, Ghirlandaio, Cimabue, Lippi, Giotto, Brunelleschi), cité des arts et métiers (tanneurs, couturiers, bottiers, cuisiniers), Florence attire le regard et ouvre les yeux. Entre architecture, peintures, sculptures, gastronomie et art de vivre, chronique d’une pérégrination dans cette ville éprise de passion(s). La ville de Matteo Renzi a repris des couleurs depuis les années 2000, elle qui perdait des habitants dans les années 80, à force de se transformer peu à peu en musée. Entrée dans la culture classique et populaire (elle sert de terrain au jeu Assassin’s Creed), la ville s’inscrit durablement dans la conscience du monde. A une heure seulement de la Rome protestante grâce à SWISS, c’est Florence qui ouvre ses portes et son cœur, rien que pour vos yeux. 4 3 ° 4 6 ’4 5 ’ ’ N 1 1 ° 1 4 ’4 6 ’ ’ E

Juillet - Août 2016

FLR

Durée du voyage: 1h25m Distance depuis GVA: 608 km

54


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

OFFICIELLEMENT FABULEUX

Il Caravaggio, da Vinci, Ghirlandaio, Cimabue, MichelAnge… Les Uffizi, initialement dessinés par Vasari sur demande du Médicis Cosme I er pour regrouper les serviteurs de la Cité, rassemblent des œuvres célèbrent de ces peintres. Depuis 1765, les galeries accueillent le public pour apprécier le musée des Offices. Deux conseils : ne pas chercher à tout voir, mais choisir avant, afin d’avoir plus de temps pour apprécier chaque œuvre retenue. De même, privilégier l’astucieux système « coupe-fil ». Juste à côté, sur la Piazza della Signoria, il faut absolument étudier Persée tenant la tête de Méduse, sculpture de Benvenuto Cellini. L’artiste a réalisé pour Cosme L’ancien cette impressionnante sculpture en bronze haute de 5 mètres ! Pour réussir ce tour de force, Cellini a du faire des tests pendant plusieurs années. Il y est parvenu en réalisant une première version de l’œuvre en cire, laquelle a été recouverte d’un moule en argile. Le tout séché, un trou est percé et la cire chauffée pour qu’elle s’écoule et quitte le moule (méthode de la « cire perdue »). Ensuite, il suffit de remplacer la cire par du bronze coulé. Enfin, il faut laisser sécher le bronze et retirer le moule. L’œuvre, terminée en 1554 sous la Loggia des Lanzi, reçut un accueil triomphant.

Paolo Uccello Monument équestre de Sir John Hawkwood PATRIE DU MONDE

Dans son livre Rome, Naples et Florence (1826), Stendhal raconte, qu’en sortant de Santa Croce, il tressaillit tellement il fut saisi par tant de beautés. Battements du cœur, vue trouble, l’incroyable beauté de la capitale toscane le bouleversa. Le « Syndrome de Stendhal » était né. Florence recèle une inimaginable concentration de chefs d’œuvre de l’art occidental, entre Palazzo Pitti et Galleria Uffizi, le tout évidemment classé par l’UNESCO en 1982. Façonnée par la volonté des Médicis et son fondateur Cosme l’Ancien, la Cité-état puis capitale ducale toscane est coiffée par la cathédrale Santa Maria del fiore, plus connue comme Il Duomo. Après des années sans coupole (faute d’argent), l’architecte Brunelleschi promet de la réaliser et y parvient, et sans échafaudage ! A l’intérieur de l’église, l’impressionnant opus sectile, technique consistant à travailler au sol des éléments de marbre et porphyre comme une mosaïque. La composition géométrique attire le regard et rythme la séquence. Prendre le temps pour admirer également la « restauration » de Paolo Uccello, artiste du Quattrocento peu connu à tort. Ce dernier réalisa le Monument équestre de Sir John Hawkwood, une fresque qui intègre de manière inédite une perspective orthogonale (le cénotaphe) et une perspective naturelle (le chevalier et sa monture). Go Out! Magazine

www.uffizi.com

Persée tenant la tête de Méduse sculpture de Benvenuto Cellini

55


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

Piazzale degli Uffizi

PALAIS PIT TI

Dans le Palais Pitti, dessiné par l’élève de Brunelleschi, Luca Fancelli, a été conçu pour le riche banquier Luca Pitti. Repris par les Médicis, y furent créés les Jardins de Boboli, pour l’épouse de Cosme Ier Eléonore de Tolède. Ils méritent d’y flâner. Malgré les importants dénivelés parcourant la propriété, le créateur adopte le parti de les exploiter tout en parvenant à créer des axes. Au contraire des jardins dessinés par André Le Nôtre à Versailles et Vaux-Le-Vicomte, ayant exigé d’importants travaux de terrassement pour domestiquer la nature, Boboli sublime les collines. Jardins de Boboli

Juillet - Août 2016

56


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

OÙ ACHETER ?

Porte-monnaie vide ou plein, il faut en tous cas visiter quelques boutiques, Florence étant l’autre capitale italienne du vestiaire masculin (après Milan), puisqu’elle accueille la semaine Pitti Uomo, qui vient de fêter sa 90 ème édition ! Le reste de l’année, il faut passer apprécier les cuirs florentins chez Mannina, expert en sur-mesure mais aussi en prêt-à-porter. A la célèbre semelle Goodyear, il privilégie le cousu Blake. Longtemps de mauvaise réputation il est en réalité d’excellente qualité. Son principe ? Le cousu Goodyear relie la semelle d’usure à une trépointe, évitant de solliciter le cuir le plus visible (appelé « tige ») quand il faut ressemeler. Le cousu Blake lie les deux. Sinon, Paolo Romagnoli consacre le costume italien grâce à un beau travail sur-mesure à un prix très avantageux, puisque les premiers prix commencent à 950 euros (tissus compris).

Pizzeria O’Vesuvio

OÙ MANGER ?

Bastion du pain sans sel, de la charcuterie et surtout des vins, la Toscane compte de nombreuses spécialités. Petite sélection. Le Mercato San Lorenzo proche de la gare offre un large panorama, à manger sur le pouce et à prix doux. Pas loin non plus, l’Eté Bistrò, joli bar de quartier qui propose une belle sélection de cocktails et amusesbouche. Située sur l’Oltrarno, la Vecchia Maniera propose de très consistantes entrées, faites de plateaux de fromages, charcuteries et légumes. Difficile de passer au secondi piatti après une telle entrée ! Une pizza ? Evidemment il faut en goûter au moins une, et de Sicile. Pour ce faire, se rendre O’Vesuvio (près du Palazzo Vecchio). Bons produits, belle ambiance.

www.manninafirenze.com www.sartoriaromagnoli.it

www.ovesuviofirenze.com www.sanlorenzomercato.it www.facebook.com > Été-bistrò www.facebook.com > La-Vecchia-Maniera

Go Out! Magazine

57


Huile Prodigieuse

Pharmacies - Grands magasins - www.nuxe.com

L’Huile Prodigieuse® de NUXE est une huile sèche unique, à la texture incomparable, qui nourrit, répare et adoucit le visage, le corps et les cheveux en un seul geste. Sa formule naturelle aux huiles précieuses, sans silicone ni huile minérale, et sa fragrance addictive en font un concentré inimitable de sensualité et d’efficacité. C’est donc tout naturellement qu’elle est devenue l’huile culte des Françaises,

N°1 des huiles et N°1 des soiNs corps EN PHarmaCiE*.

* EN PHARMACIE ET PARAPHARMACIE. Source : IMS Health – PEC Sell-Out Pharmacie et Parapharmacie – Marché soin corps femmes huiles en France – CMA Novembre 2015 – en volume et valeur.


ON PROFITE

COUP DE FOOD

CULTIVER SON JARDIN Par MINA SIDI ALI

Cuisine nappée de fraîcheur sans faille, il faut se préparer à un surprenant voyage des sens lorsque l’on s’invite à la table du restaurant de l’hôtel du Richemond, Le Jardin. Le chef, Philippe Bourrel fait partie de ces cuisiniers des temps nouveaux, de ceux qui font saliver l'imaginaire en sublimant le culinaire. Ici, exit les artifices gastronomiques et denrées importés et place aux produits de saisons et locaux! Le tout sans chichis et sans poids de la tradition. Et toque! Ce chef de file sort des sentiers battus avec une démarche bien différente de celle de ses confrères sans doute suspendus à la pression économique. En privilégiant des interactions sans façon avec des producteurs auxquels il reste fidèle, Philippe Bourrel, véritable ambassadeur du terroir genevois garnit nos assiettes de saveurs locales sans égales. Preuve à l’appui avec la nouvelle carte estivale locavore qui se dévore avec les yeux d’abord. «Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es!» écrivait déjà en 1825 le brillant Jean Anthelme BrillatSavarin, auteur de la «Physiologie du goût». «Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu veux être!» rectifiera t’on deux siècles plus tard et à raison. Ainsi, opter pour le restaurant Le Jardin sis dans l’Hôtel Richemond c’est clamer son affiliation à un gang: celui du Chef Philippe Bourrel, amateur de produits de saison et de produits locaux. Outre l’aspect esthétique des plats du chef – dignes d’installations artistiques tant ils sont affolants de créativité – la nouvelle carte estivale dévoile une kyrielle de plats faisant la part belle aux producteurs régionaux. Ainsi, la truffe qui parfume à merveille le ceviche de bar est fournie par Clément Jacquemier de Diamant-Terre à Chevry dans le pays de Gex. Quant à la volaille du Nant-d’Avril rôtie, elle provient de Satigny de chez Rolf & Yves Grolimund. Escortée de giroles sautées et échalotes confites, on en reste la bouche bée et le cœur en émoi. Chez Philippe Bourrel, le foie gras s’accompagne de betterave et de miel issu des ruches de l’apicultrice genevoise Stéphanie. Précise dans la saveur, pointue dans l'exotisme, cinglante à chaque bouchée, la cuisine de ce chef de file se faufile dans nos souvenirs sensoriels des semaines après avoir dégusté ses mets.

Go Out! Magazine

Chef Philippe Bourrel

On n’omettra pas de mentionner les talents du chef pâtissier Sébastien Quazzola dont les entremets vont de pair avec ceux de son confrère. Chaque saison, l’expert ès desserts met un fruit à l’honneur. Après la pomme au printemps, c’est autour de la cerise de couronner les gâteaux de la carte estivale. Le must de cette saison: la cerise, amande et poivre de Tasmanie! A vous choisir votre clan. Carte estivale à déguster les papilles en folie jusqu’en septembre Restaurant Le Jardin Le Richemond Genève Rue Adhémar-Fabri 8, 1201 Genève 022 715 71 00 www.dorchestercollection.com/fr/geneva/le-richemond

59


Vous aimez voyager en toute sérénité ? Palma de Majorque, Héraklion, Porto

CHF 185.–

dès bagages et chocolat inclus Réservez maintenant sur swiss.com/geneve

Prix valable pour un billet aller simple, vol direct au départ de Genève, y compris toutes taxes, redevances et frais en cas de réservation sur swiss.com. Supplément éventuel selon le mode de paiement. Le prix comprend un bagage à main (jusqu’à 8 kg/max. 55 x 40 x 23 cm) et un bagage en soute de 23 kg à enregistrer. Changement de réservation possible. Aucune annulation possible. Nombre de places limité. Sous réserve de modications.


ON PROFITE

COUP DE FOOD

RÉDEMPTION DOMINICALE Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Comme à l’accoutumée, les boissons alcoolisées battent le rythme des soirées d’une saison résolument peu avare en évènements. Déshydratés par les longues nuits passées à écumer les dance-floors, c’est l’horloge biologique affolée que vous décidez coûte que coûte de reprendre votre organisme en main. Outre le fait d’avoir vainement tenté d’inonder votre panse d’eau fraîche, voire d’y plonger à la nage pour évacuer les excès accumulés, le postulat reste sans appel : vous ramez. Après tout, pourquoi diable s’obstiner à faire pénitence, alors qu’il suffirait de continuer à cueillir les fruits de ses folies ? Mieux encore, de vous les faire presser au Kempinski lors d’un brunch detox. La dernière formule d’un établissement qui, à nouveau, propose une formule unique en sans genre. Mise en situation

Avec sa nouvelle formule brunch détox, l’établissement cinq étoiles vient de frapper un grand coup en décrétant solennellement que c’est à pleines dents qu’on se refait pleinement une santé. Oubliez les paysages apocalyptiques parsemés de sucre et d’acides gras saturés. Il Vero mise tout sur les nutriments et les vitamines. Première nouveauté, une carte proposant quatre jus de fruits et légumes frais de couleurs différentes. A chaque verre sa spécialité, l’entrée en matière débute d’un shoot de vitamine C et d’antioxydants avant de faire la part belle au beau relief du buffet luisant. Deuxième surprise, les plats recèlent de produits de saison et la carte vous offre une sélection exclusive de gourmandises sans gluten. La magie opère, aussi copieuse que puisse être l’assiette. L’impression de satiété s’invite tout en légèreté, vous laissant tout le loisir de sourire au dessert, lui aussi sans gluten. Suspicieux quand il s’agit de pâtisseries, le goût du rendu a de quoi laisser ébahis les plus sceptiques des papilles. Gonflés à bloc, vous songez presque à repartir pour une nouvelle soirée.

Les rayons du soleil glissant à travers les parois de vos volets viennent délicatement sonner l’heure des comptes. A peine le temps de vous démener avec la torpeur héritée d’une énième soirée que vous voici déjà à regretter la vigueur d’antan que l’on vous connaissait. Vapeur, bouffée de chaleur, vous hésitez en tâtonnant entre un thé, une aspirine ou un cheeseburger. N’étant pas du genre à vous laissez emporter par la fatalité, vous vous précipitez sous la douche, ressortez avec seau d’eau pour étouffer les cuits-cuits stridents des oiseaux de votre balcon, avant d’enfiler votre plus belle saharienne. Le salut se trouve au Kempinski.

Go Out! Magazine

Tous les dimanches Restaurant Il Vero Grand Hotel Kempiski Quai du Mont-Blanc, 19 1201, Genève www.kempinski.com

61


D U 2 A U 5 S E P T E M B R E 2016 / G S TA A D

ULTIMATE LUXURY FITNESS RETREAT

CE SÉJOUR COMPREND : › L’hébergement en chambre de Luxe › Le programme d’entraînement quotidien mené par La coach oLivia cooney › Les repas bio et détoxifiants préparés par Le chef giuseppe coLeLLa : petits déjeuners, déjeuners, dîners, coLLations et smoothies › une heure de soins aromatherapy associates au spa de L’hôteL › L’excursion au peak WaLk tissot › Le champagne offert à L’arrivée

GRAND HOTEL PARK WISPILENSTRASSE 29 CH-3780 GSTAAD TEL. : +41 (0) 33 748 98 00 INFO@GRANDHOTELPARK.CH WWW.GRANDHOTELPARK.CH @GRANDHOTELPARK

RÉSERVEZ DÈS À PRÉSENT VOTRE SÉJOUR EN LIGNE SUR : WWW.GRANDHOTELPARK.CH/POPUP-FITNESS


ON PROFITE

ON Y DORT

SAVOY LE DETOUR par

FABIEN BERGER AT DJABAR

Florence. Une heure de vol à peine et un dépaysement garanti. L’évasion qu’offre la ville est inégalable, certes, mais l’Hôtel Savoy a ceci de particulier qu’il offre à ses hôtes une occasion unique d’être mieux qu’à la maison. Dès l’arrivée, nous sommes frappés par l’accueil impeccable de l’élégant personnel, qui sait se montrer agréable en toutes circonstances et extrêmement professionnel. Une équipe serviable et souriante, qui offre à ce lieu très chic la dose de décontraction indispensable à un séjour reposant.

Go Out! Magazine

63


ON PROFITE

ON Y DORT

FASTUEUX CONFORT

Du lobby à l’attique, le décor est cosy et le confort au rendez-vous. Le style contemporain de l’intérieur se marie merveilleusement avec le cachet d’origine du bâtiment, lequel a été respecté et intégré avec brio au sein d’un ensemble majestueux par Olga Polizzi, co-fondatrice avec son frère Sir Rocco Forte de la chaîne d’hôtels éponyme, et responsable du design pour le groupe. Quatre-vingt huit chambres spacieuses sont proposées, ainsi que quatorze suites qui le sont évidemment bien davantage, offrant un choix de vues qui vous fera hésiter entre le Dôme de Brunelleschi et la Piazza della Repubblica, avec sa grande arche et sa Colonna dell’Abbondanza, qui marque le centre exact de l’ancienne Florence romaine. Les suites s’étendent sur 50 à 100 mètres carrés, et deux d’entre elles proposent des spas privés, en plus des vastes salles de bain qu’offrent toutes les chambres. La hauteur sous plafond, variable selon l’étage, atteint jusqu’à six mètres. Une sensation d’espace qui n’est qu’une cerise sur le gâteau lorsque l’on rentre d’une longue visite de la ville et que l’on trouve son majestueux lit préparé avec soin. Les plus sportifs profiteront à toute heure du fitness, au dernier étage, et de sa vue sur le Dôme. Quant aux plus gourmands, ils feront le plein chez Irene. Juillet - Août 2016

64


ON PROFITE

ON Y DORT

UN LIEU CHARGÉ D’HISTOIRE

C’est entre 1865 et 1895, lors du Risanamento, que Florence change de visage. Ce grand projet de réaménagement urbanistique né de l’unité italienne repense fondamentalement le centre historique, afin de le hisser aux normes modernes d’hygiène et de lui donner un caractère digne de la nouvelle capitale italienne. Et oui Florence fut la première capitale du pays réunifié ! Inauguré en 1893, le Savoy s’est immédiatement fait connaître comme l’un des hôtels les plus modernes et luxueux de son temps. À son emplacement actuel se situaient le vieux ghetto de Florence et le Mercato Vecchio, ce dernier ayant lui-même pris la place, aux environs du XIIème siècle, du forum romain qui marquait le carrefour de deux axes routiers majeurs de l’Empire, et donc le centre commerçant de la ville de Florentia. Aujourd’hui, la Piazza della Repubblica marque toujours le cœur de Florence, et cette situation fait de l’Hôtel Savoy l’établissement le mieux placé de la ville en matière d’hôtellerie de prestige.

IRENE LA TOSCANE

Irene, c’est le nouveau joyau du Savoy. Ce superbe restaurant sis au rez-de-chaussée a ouvert ses portes pour l’arrivée du printemps 2015 et propose une ambiance douillette et lumineuse, à cheval entre le contemporain et le style bistro-chic des années 50. Sa terrasse occupe une petite parcelle de la Piazza della Repubblica pour ses clients et permet de savourer ses mets dans un authentique décor florentin. La cuisine se veut également locale mais originale, concoctée par le chef Fulvio Pierangelini qui met l’accent sur les produits du terroir et de saison, choisissant lui-même ses produits chez les producteurs. Comme la mère de Sir Rocco Forte, de qui il tient son nom, le restaurant Irene se veut élégant et délicieux, et son équipe fait écho au service impeccable de l’ensemble de l’Hôtel Savoy.

Rocco forte Hotel Savoy Florence Piazza della Repubblica, 7 50123 Firenze www.roccofortehotels.com > Firenze

Go Out! Magazine

65


DE SI G N SU I SSE – FAI T M AI N E N I TA L I E E T A U J A PO N

L u n e t t e s A da p t é e s à t a v u e dè s CH F 195 L u n e t t e s de s ol e i l dè s CH F 175

V I U F L AG S H I P S TO RE R u e Et i e n n e -D u m ont 12-14 1 20 4 G e n ève

www.shopviu.com


ON PROFITE

BIEN -ÊTRE

ODYSSÉE DANS LE SPA Par OLIVIER GURTNER

Comme les thermes de Vals, l’Hôtel InterContinental dévoile une ample et massive architecture qui cache pourtant, au bout d’un long couloir, un lieu intime et reposant, propice à la détente, à la méditation, au repos. Attentifs au corps et à l’esprit, le spa Clarins et le Poolside de l’Hôtel réunissent leurs bienfaits pour une expérience multisensorielle. Soins, mets, activités sont proposés : un concept inédit à Genève. Une fois la marquise monumentale passée, le hall cathédral passé, le visiteur découvre un plan d’eau en pleine ville : le Poolside. Une première découverte. La suite s’adapte aux désirs de chacun. A l’inverse de nombreux spas qui s’adressent à une seule clientèle, l’InterContinental et son spa by Clarins innovent, avec un concept réellement sur-mesure.

SE DÉTENDRE

Celui qui veut méditer, se reposer, oublier son téléphone, tablette, pager, portable, agenda… STOP. Celui-là viendra se détendre en version « Healthy », en commençant avec un des smoothies aux arômes très variés : lait d’amande, fruits rouges, betterave, jus d’airelles, jus de grenade, concombre, pomme Granny Smith, pousses d’épinard, citron vert, basilica, carotte, orange, miel, sauge, curcuma, ananas frais, eau de coco, gingembre frais, jus de citron vert. Le client aura au petit-déjeuner de nombreux légumes avant de passer au spa pour un soin corps drainant et détoxifiant. Evidemment il pourra y rester pour le Sauna et Hammam. SE DÉFOULER

Le plus sportif, qui a besoin de se défouler, débutera sa matinée « Fitness » par un petit-déjeuner copieux (entre bircher et pain de seigle) avant d’éliminer ses toxines dans l’un des espaces sportifs. Est également prévu un massage sportif pour les muscles et articulations. ENTRE AMIS

Non, les spas ne sont pas réservés aux couples. On peut y aller entre amis, jusqu’à quatre personnes. Spa, soin et chill and grill sont prévus. Enfin, il est possible de passer la matinée entre Spa et Poolside, ou alors toute la journée pour se faire du bien et pour farniente.

Go Out! Magazine

InterContinental Réservations au Poolside +41 22 919 37 95 Ou au Spa by Clarins +41 22 919 37 12 7-9 Chemin du Petit-Saconnex - CH 1209 Genève www.intercontinental-geneva.ch

67


ON PROFITE

THÉÂTRE

THÉÂTRE DE VERDURE pa r

OLIVIER GURTNER

p h oto

MARC VANAPPELGHEM

Entre la Villa La Grange offerte à la Ville par la famille Favre et le restaurant du Parc des Eaux-Vives se trouve une verrière de plainpied ayant longtemps abrité les orangers durant les hivers. A la belle saison, L’Orangerie se mue en théâtre d’été. Pour ses 35 ans, le théâtre de verdure dirigé depuis 2012 par Valentin Rossier se veut ambitieux : une programmation du 21 juin au 1er octobre et 99 représentations ! Promenade le long des allées du verbe.

GR ANDES EAUX

Une grande soirée anniversaire est prévue le 25 juin, avec projections mapping de Nortik Studio et DJ-sets du collectif Wunderbar. L’Orangerie se métamorphosera en un véritable bosquet de la Salle de Bal, puisque une vingtaine de soirées musicales seront ouvertes à tous, avec DJ, concerts jazz et autre Bal traditionnel à l’affiche BUFFET D’EAU

En plus de gradins bio-climatisés, le public pourra se rafraîchir sur la Terrazza de L’Orangerie, désormais conduite par Giorgio Galati, fondateur du Food Truck Urban Gastronomy, dont les mets promèneront les convives entre Europe et Asie. THÉÂTRE DE LA REINE

Sur une idée du génial Richard Vachoux, véritable monstre sacré du monde dramatique romand, le Théâtre de L’Orangerie vit le jour il y a 35 ans. Pour célébrer cet anniversaire, Valentin Rossier a prévu quatre créations, trois accueils et un spectacle pour enfants dès 4 ans. Parmi les nombreux défis que le directeur genevois s’est fixé : mettre en avant les talents de la scène (plumes, comédiens, metteurs en scène), échanges entre publics, milieux et générations. A l’affiche notamment dans cette saison, il faut retenir trois créations, Le Misanthrope de Molière monté par José Lillo, Le dieu du carnage (Yasmina Reza) par Georges Guerreiro ou encore La Panne (Dürrenmatt) par le directeur de l’Orangerie, qui ouvrira la saison d’été. A noter encore le livre de Julien Lambert sur le fondateur Richard Vachoux, Rêverie de l’acteur solidaire édité chez Slatkine. Go Out! Magazine

Théâtre de l'Orangerie Parc La Grange Quai Gustave-Ador 66c 1207 Genève 022 700 93 63 www.theatreorangerie.ch

69


La plus belle vue pour aimer Genève!

Information et réservation: Le Grill 022 908 9220 / Il Vero 022 908 9224 / FloorTwo Bar 022 908 9226 floortwo.grandhotelgeneva@kempinski.com | kempinski.com/geneva Juillet - Août 2016

70


ON PROFITE

MODE

RÉCIT D'UNE ALCHIMIE RÉUSSIE par

MINA SIDI ALI

Plein feu sur les nouvelles collaborations de la maison La Redoute pour la rentrée automne-hiver. Ici, exit le tout-marketing en mode minimalisme austère et de bon goût forcé (du noir, du noir et encore du noir), la recherche de formes et de coloris inédits refait surface. L’enseigne au savoir-faire hexagonal s’est penchée avec attention sur le berceau des jeunes créateurs, dont elle suit depuis longtemps et attentivement l’éclosion. A Paris en juin dernier pour découvrir ces collections inédites, on a craqué pour deux des talents émergents dénichés par la griffe tricolore et calqués sur un modèle rebelle: Louis-Gabriel Nouchi pour La Redoute Madame et la maison d'édition de design Petite Friture pour La Redoute Intérieurs avec sa fondatrice Amélie du Passage. Fragments choisis d’une marque faisant la part belle à des labels à la dextérité exceptionnelle.

Petite Friture

Go Out! Magazine

71


ON PROFITE

MODE

Louis -Gabriel Nouchi

Quel est votre meilleur souvenir de la collaboration? Oui, la fourrure devait être rose (rires)! Elle s’est transformée en gris par les lois du marché. Mais je n’ai pas perçu cela comme une entrave finalement, plutôt comme un challenge, un dialogue. Je garde en tête un autre bon souvenir, celui des trajets en train pour me rendre à Roubaix. Je sais que cela paraît dingue, mais j’ai travaillé pour Raf Simons, et j’ai été formé en Belgique (La Cambre). J’aime bien le nord!

Louis-Gabriel Nouchi Collaborer avec la Redoute, qu’est-ce que cela représente pour vous? L’enseigne s’est associée à des grands noms de la mode à l’image de Sonia Rykiel, Azzedine Alaïa, etc. Cela représente beaucoup pour un créateur comme moi, c’est un très bon tremplin permettant une très grande visibilité. La collaboration s’est très bien déroulée. La Redoute m’a fait confiance en me donnant carte blanche. C’était très agréable et fluide, que ce soit au niveau de la production, des essayages ou même du dialogue avec eux pour mes intentions de produits, mon positionnement, mes envies couleurs et matières. C o m m e n t a ve z- vo u s c o n s t r u i t c e t t e collection? Je fais de l’homme donc l’idée était de créer un vestiaire homme sur la femme, d’avoir cette ambivalence masculin-féminin avec des pièces masculines comme un smoking pour dame. Ce qui m’importait c’est la façon de porter la pièce. J’ai souhaité jouer sur les superpositions à travers les codes de l’homme. Je souhaitais qu’il y ait plusieurs niveaux de lectures. Ainsi, on peut tout porter à plat ou avec des talons. Je me suis penché sur un travail des couleurs très classiques provenant du vestiaire masculin : on retrouve la chemise rose, bleue Oxford, du noir, du blanc. En termes de matières, j’aime essentiellement travailler en 100% afin d’obtenir du qualitatif.

Juillet - Août 2016

72


ON PROFITE

MODE

Petite Friture Petite Friture Qui sont les designers choisis pour collaborer avec La Redoute Intérieurs? J’ai choisi Delphine Miquel, pour la ligne Gio, et Studio Aoüt, pour la ligne Kimbie, des jeunes talents émergents à qui j’ai demandé de sortir de leurs univers respectifs pour réaliser cette collaboration avec La Redoute Intérieurs. Il y a une base de collection identique que nous avons travaillée au préalable: table en bois (multiplis en bouleau), chaise d'écolier en tôle perforée, coussins, tapis, suspension et linge de lit qui sont déclinés en deux versions créant ainsi un vis-à-vis.

Que représente cette collaboration avec La Redoute? C’est l’occasion pour nous de toucher un public un peu différent. Cela permet d’apporter un autre discours, aussi de faire connaître notre enseigne. Cela a également permis à Petite Friture de travailler autrement et notamment sur des matières inédites comme le textile, le cœur de métier de La Redoute. Ils nous ont permis de conserver notre intégrité, notre ADN en collaboration intelligente. On était dans le même état d’esprit et on a réussi à les surprendre avec nos décors assez pointus en les amenant vers autre chose.

Quelles ont été les approches afin de concevoir ce face-à-face? On a guidé les deux collaborations sur des formes géométriques et des couleurs pastel comme point de convergence. Les pièces se veulent à la fois design avec des motifs graphiques, un nuage de coloris doux et quelques finitions dorées pour un univers chaud. Sur cette base standard, on a demandé à ces deux équipes de créer un motif et l’appliquer. Les résultats sont très différents.

Go Out! Magazine

Les collections sont en vente dès fin juin-début juillet. www.laredoute.ch

73


ON PROFITE

ON SHOPPE

UN éTé DORé ... Beyoncé 3. 1. 2.

4.

5.

6.

1. Combi-short brodé, H&M, 69.90 CHF, www.hm.com / 2. The artist, Viu, 195 CHF, ch.shopviu.com / 3. Pochette Hay Noir, Antik Batik, www.antikbatik.fr / 4. Anchor Maillot de bain, La perla, 1531 CHF, www.laperla.com / 5. Montre Losangelor, Swatch, 110 CHF, www.swatch.com / 6. Mid-Century Kitty Slingback, Charlotte Olympia, www.charlotteolympia.com

Juillet - Août 2016

74


ON PROFITE

ON SHOPPE

... ou garçon manqué

9.

7.

8.

10.

11.

12.

13.

14.

7. Nailclip wood 580, Victorinox, 42 CHF, www.victorinox.com / 8. Montre True Thinline, Rado, 2000CHF, www.rado.com / 9. Little America Lead Green Black, Herschel, 139 CHF, onyva.ch / 10. Carnet A5 le Bambou, Papier tigre, caillou shop /11. Porte-mine Fixpencil MARIO BOTTA - Edition limitée, Caran d'ache, 49 CHF, store.carandache.com / 12. Jumelles Leica Geovid HD-B 42, Leica, 3290 CHF, www. leica-camera.ch/ 13. Short Paro Lin , Zadig et Voltaire, 297 CHF, www.zadig-et-voltaire.com / 14.Wendon W Sparkly, le coq sportif, 88,50 CHF, www.lecoqsportif.com

Go Out! Magazine

75


ON PROFITE

COSMÉTIQUE

I've got you under my skin Parfum du mois: Ode à l'été Issey Miyake crée une nouvelle effluve florale, fruitée et colorée avec les Eaux d'Été 2016. En captant avec délicatesse la fraicheur de la nature, l'Eau de toilette pour l'été est une fragance féminine aux accents exotiques, boisés et acidulés. Eau de toilette, Issey Miyake, 100ml

Doigté pailleté Perfect summer skin

Yves Saint Laurent dévoile deux nouvelles teintes de vernis à ongle «laque couture» dans une édition limitée summer 2016. Le rose pâle aux reflets pailletés, 71 Savage Pink, propose une manucure pop et audacieuse, idéale pour l'été.

L'amandier, coutumier des paysages de Provence, prête à l'Occitane ses cellules natives au profit d'une crème pour le corps riche et soyeuse. Aux vertus adoucissantes de l'amande s'ajoute une propriété raffermissante qui contribue à agir sur les signes de l’âge et à hydrater la peau en l'habillant d'un parfum fleuri.

Laque couture summer 2016, édition limitée, vernis à ongles, Yves Saint-Laurent

Hair & bodyguard

Mini, il fait le maxi

La gamme Nuxe Sun choisit cette année de faire d'une pierre deux coups avec un shampoing-douche arpèssoleil. Conçu pour protéger des agressions estivales, il élimine les résidus de filtre UV, de sel, de chlore et de sable. Ce shampoing-douche sans sulfate aux fleurs d'eau et de soleil nettoie en douceur et garanti des cheveux légers et une peau hydratée.

Juillet - Août 2016

La célèbre huile extraordinaire d’Elsève prend elle aussi des allures de vacances. L'alchimie de ses six huiles de fleurs rares tient désormais dans un format voyage. La texture unique de cette huile universelle sublime la matière des cheveux en toute légèreté... et où que vous alliez.

76


ON PROFITE

COSMÉTIQUE

Protection rapprochée Grâce à Lush, appliquez votre protection solaire sous la douche. The Sunblock est un beurre pour le corps LSF 30 à laisser fondre sur la peau et à rincer. Composé de filtres protecteurs, de beurre de cacao, de poudre de calamine et d'absolu de rose, un tiers seulement suffit à préserver tout le corps The sunblock, beurre pour le corps LSF 30, Lush, 100g, 20 CHF.

Le grand bluff Bénéfit met le soleil en tube. Le fluide visage Dew the Hoola, avec une texture légère, offre un effet bronzage naturel adapté à chaque carnation. Sans effet irisé, le teint est lisse, éclatant, et subtilement hâlé.

Plein soleil Guerlain allie protection solaire et accélération du bronzage dans une crème visage et corps IP 30, qui se glisse dans tous les bagages grâce à son tube en 100 ml. Terracotta Sun Protect hydrate intensément la peau en lui laissant un parfum de fleur de tiaré et avec la promesse d'un hâle accéléré et prolongé.

Dew the hoola - fluide soleil visage, 30 mL, 39,50 CHF

Accélérateur de bronzage IP30 Guerlain, 100 mL

Regard de braise Brumisateur salvateur

Cet été, Clarins opte pour la résistance à l'eau. L'ombre à paupière waterproof décline ses couleurs lumineuses dans un fard crème onctueux. Le maquillage s'applique facilement du bout des doigts et éveille le regard sans perdre de son éclat grâce à sa garantie longue tenue.

Bioderma innove avec la première eau protectrice anti UV. Le format brume offre une hydratation profonde, une fixation du maquillage et une prévention du vieillissement cutané en un seul geste léger et rafraîchissant. Cette eau de soin SPF 30 devient un réflexe multi-protecteur invisible et efficace.

Ombre à paupière Waterproof, Clarins, 7,5ml, 30 CHF

Eau de soin SPF30, Bioderma, 50 ml

Go Out! Magazine

77


2016 _ 2017

saison _ d’eux Vous allez aimer vous rencontrer ! cargo4

cargo5

__ Waste

__ Dans le blanc des dents

sloop3 i-monsters

accueil2 bienvenue aux Belges

__ Unité modèle

__ Alpenstock

__ Les Morb(y)des

__ Loin de Linden

Guillaume Poix /Johanny Bert 26.09 – 16.10

Guillaume Corbeil /Manon Krüttli 14.11 – 29.01 Sébastien David /Manon Krüttli 21.11 – 29.01

__ Nino

Rébecca Déraspe /Yvan Rihs 05.12 – 29.01

__ J’appelle mes frères Jonas Hassen Khemiri /Michèle Pralong 09.01 – 29.01

Nick Gill /Collectif Sur un Malentendu 27.02 – 19.03

Rémi De Vos /Axel De Booseré & Maggy Jacot 03.04 – 12.04 Veronika Mabardi /Giuseppe Lonobile 24.04 – 30.04

POCHE /GVE Théâtre /Vieille-Ville Rue du Cheval-Blanc 7 1204 Genève +41 22 310 37 59 billetterie@poche---gve.ch

poche---gve.ch


AGENDA

Dive De Sammy Slabbinck

Cinéma / expositions / classique / théâtre / danse / en famille / là-bas…

Go Out! Magazine

79


AGENDA

CINÉMA

ÉCRAN TOTAL L’été? Une période idéale pour se retrouver dans une salle de ciné, histoire de se prélasser, eh oui à l’ombre d’un écran. Quatre films qui ont tapé dans l’œil de la rédaction.

L'IMPORTANT CE N'EST PAS LA CHUTE MAIS

CHAT-IÉ!

L'AT TERRISSAGE

Le charismatique Kevin Spacey officie depuis plusieurs saisons en tant que Frank Underwood dans la série politique, House of Cards sur Netflix. Difficile de l’imaginer dans un registre complètement différent comme celui d’une comédie de famille. Et pourtant, dans Ma vie de Chat, réalisé par Barry Sonnenfeld, il campe un matou. Enfin, il s’y transforme en félin pour l’habiter de sa suave voix. Comment? Par un pitch détonnant pour cet acteur aux deux Oscars. Dans le film, il est Tom Brand, un homme d’affaires qui délaisse femme et fille au profit du travail. En guise de punition, il se retrouve piégé dans le corps d’un chat qui devra changer son comportement pour retrouver sa forme humaine. On achète chat en poche cette comédie qui ravira notre mascotte de matou: Hermès.

Cinéaste brut de décoffrage aux ambiances denses, Ben Wheatley semblait être l'homme de la situation pour adapter le roman de J.G. Ballard en dystopie punk au casting détonnant. Dans High Rise, les habitants d'une tour près de Londres abandonnent morale et bienséance pour se livrer à d’affreux excès virant au drame. Au lieu de moderniser cette intrigue où Ben Wheatley met en mots la dérive mortifère de notre société capitaliste, le réalisateur choisit, en amoureux du cinéma anglais engagé des années 70, de conser ver un vernis retro et suranné, octroyant au film un ef fet intemporel. Fidèle à l'esprit du roman, il ne donne pas de clé de lecture, servant un chaos orgiaque sur un plateau d'argent, comme un gigantesque happening où toutes les dérives sont permises. Humour noir et choc frontal à escompter dans ce trip lyrique et anti-conventionnel aux allures d’hallucinations.

Dès le 3 août, Ma vie de chat de Barry Sonnenfeld

High-Rise de Ben Wheatley Dès le 3 août en exclusivité au Cinerama Empire www.cinerama-empire.ch

Juillet-Août 2016

80


AGENDA

CINÉMA

BAIN DE JOUVENCE

SUR LES PAS DU GAGA

La réalisatrice franco-islandaise Solveig Anspach est partie il y a presque un an, à seulement 54 ans. Elle laisse un dernier film célébrant la vie et la joie des rencontres: L’Effet aquatique. Agathe est maître-nageur, Samir est amoureux. Pour mieux l'approcher et la connaître, ce grand gaillard doux est prêt à tout: enfiler un horrible maillot de bain orange à palmiers, prendre d'inutiles leçons de brasse à la piscine municipales du coin, et même, puisqu'il le faut, la suivre jusqu'en Islande... Rafraîchissante comédie romantico-burlesque, le film file avec malice toutes les métaphores de l'amour. Qui ne se jetterait pas à l'eau tête première dans une histoire à perdre pied en se laissant empor ter par un effet aquatico-romantique?

Le réalisat e u r To m e r Heymann a suivi le travail du chorégraphe israélien Ohad Naharin depuis plus de 20 ans. Faire un film sur le chorégraphe relevait de l'évidence à ses yeux. Pas pour le chef de file incontesté de la danse contemporaine, ex-Martha Graham et Maurice Béjart, qui mettra des années à se laisser convaincre, acceptant finalement que la caméra de Heymann le suive durant sept ans. Le réalisateur expliquera de façon éloquente qu’il a été littéralement séduit par le talent d’Ohad Naharin après avoir assisté pour la première fois à une pièce de la Batsheva Dance Company:"Ma tête et mon cœur ont alors été tellement bouleversés que cela m’a fait l’effet d’un mélange explosif d’alcool et de drogues. C’est un ensemble de mouvements, de musique, d’énergie, de sexualité, de sensualité et de danseurs dont on pourrait tomber fou amoureux sans même pouvoir l’expliquer. Depuis ce jour-là, je suis devenu un fan obsessionnel de la danse de la Batsheva." Depuis ce jour-là, Tomer Heymann a surtout signé le plus beau portrait d’un chorégraphe aussi prodigieux qu’avant-gardiste: Ohad Naharin. Après le documentaire, une seule envie nous traverse l’esprit: danser.

Dès le 29 juin L’effet aquatique de Solveig Anspach

Dès le 17 août Mr Gaga, Sur les pas d'Ohad Naharin de Tomer Heymann

Go Out ! Magazine

81


AGENDA

FESTIVALS DE MUSIQUE EN ÉTÉ Festival Musique en été Du 3 juillet au 19 août www.ville-ge.ch/culture/musiques/ Festival de Bellerive Du 11 au 21 juillet www.bellerive-festival.ch Festival Septembre musical Du 26 août au 4 septembre www.septmus.ch Verbier Festival Du 22 juillet au 7 août www.verbierfestival.com Menuhin Festival / Gstaad Du 14 juillet au 3 spetembre www.gstaadmenuhinfestival.ch

FESTIVALS

Gena Festival 8 et 9 juillet Avully / Genève Genafestival.ch Burning Mountain Festival Du 23 au 26 juin http://burning-mountain.ch Festival Plein les Watts Du 18 au 20 août http://www.pleinleswatts.ch L’AMR aux Cropettes Du 29 juin au 3 juillet http://www.amr-geneve.ch Francomanias Du 31 août au 3 septembre http://www.francomanias.ch Red Pigs Festival Du 23 au 25 juin http://redpigsfestival.ch

Rencontres Musicales d’Evian Du 2 au 10 juillet www.rencontres-musicales-evian.fr

Gurten Festival Du 14 au 17 juillet http://www.gurtenfestival.ch

Montreux Jazz Festival Du 1er au 16 juillet www.montreuxjazzfestival.com

Sion sous les Etoiles Du 15 au 18 juillet http://sionsouslesetoiles.ch

Paléo Festival de Nyon Du 19 au 24 juillet yeah.paleo.ch

Rock Oz Arènes Du 03 au 07 août http://www.rockozarenes.com/fr/ accueil.html

La Bâtie Festival Du 02 au 17 septembre Maison communale de Plainpalais Rue de Carouge 52 1205 Genève https://www.batie.ch Rock Altitude Festival Du 10 au 13 août Route du Communal 3 2400 Le Locle http://www.rockaltitude.ch

Lavaux Classique Du 24 juin au 3 juillet http://www.lavauxclassic.ch/fr L’Estivale Open Air d’Estavayer Du 29 juillet au 1 août http://www.estivale.ch/index.php/ fr/

EXPOS QUARTIER DES BAINS

Juillet - Août 2016

82

Andata.ritorno - laboratoire d’art Contemporain Rue du Stand 37 | 1204 GE 022 329 60 69 www.andataritornolab.ch Art & Public – Cabinet PH Rue des Bains 37 / 1205 Genève 022 781 46 66 www.artpublic.ch Art Bärtschi & Cie 24, rue du Vieux-Billard 1205 Genève 022 310 00 13 www.bartschi.ch Blondeau & Cie Rue de la Muse 5 | 1205 GE 022 544 95 95 www.blondeau.ch —Jonathan Monk - The Life Sized Black (a Porsche for RH) Jusqu’au 09.07 Centre d’édition contemporaine Rue des Rois 15 | 1204 GE 022 310 51 70 www.c-e-c.ch —Sept sont tombés vers le ciel – Mathis Gasser Jusqu’au 03.10 Espace_L art contemporain Rue des Bains, 23 / 1205 Genève 022 301 64 90 www.espacel.net Fonderie Kugler 4bis rue de la Truite 1205 Genève www.usinekugler.ch Galerie Laurence Bernard Rue des Vieux-Grenadiers 2 1205 GE 022 320 61 24 www.btwgallery.com — ” On est tous des insectes “ Severine Hubard Jusqu'au 23.07


AGENDA

Galerie Bernard Ceysson Rue du Vieux-Billard 7 | 1205 GE 022 320 64 82 www.bernardceysson.com — Chirs Hood Jusqu’au 16.07 Galerie Mezzanin Rue des Maraîchers 63 | 1205 GE 022 328 38 02 www.galeriemezzanin.com Pinsel durchgespielt Galerie Patrick Cramer Rue du Vieux-Billard 2 | 1205 GE 022 732 54 32 www.cramer.ch Hard Hat Rue des Bains 39 | 1205 GE 022 320 37 20 www.hard-hat .ch — Laurent Huret Jusqu' au 31.07 Marc Jancou Contemporary Rue des Bains 63 | 1205 GE 022 321 11 00 www.marcjancou.com Quark Rue Charles-Humbert 6 | 1205 GE 022 731 04 60 www.espacequark .ch Ribordy Contemporary Boulevard d’Yvoy 7B | 1205 GE 022 321 75 63 www.ribordycontemporary.com Skopia Rue des Vieux-Grenadiers 9 1205 GE 022 321 61 61 www.skopia.ch Studio Sandra Recio 26 rue du Vieux Billard |1205 GE 022 548 02 42 www.sandrarecio.com Togu Art Club

Go Out! Magazine

FESTIVALS / EXPOS

Rue Bergalonne 3 1205 Genève www.espace-ugot.com —Nous avons déjà conquis la mer – Isabelle Ferreira Jusqu'au 16.10 Xippas Art contemporain Rue des Sablons 6 | 1205 GE 022 321 94 14 www.xippas.com Vera Lutter Jusqu’au 30.07 QUARTIER DE L’ÉTOILE La Ferme de la Chapelle Route de la Chapelle 39 1212 Grand-Lancy 022 342 94 38 www.fermedelachapelle.ch Galerie Art Bärtschi Rte des Jeunes 43 | 1227 Carouge 022 310 00 13 www.bartschi.ch Pavillon Sicli Route des Acacias 45 1227 Acacias 022 596 43 80 www.pavillonsicli.ch Studio Sandra Recio Rte des jeunes 4ter | 1227 Acacias 022 548 02 42 www.sandrarecio.com Truth and Consequences Boulevard d’Yvoy, 7| 1205 Genève 079 533 46 67 www.truthandconsequences.ch Villa Bernasconi Route du Grand-Lancy 8 1212 Grand-Lancy 022 794 73 03 www.villabernasconi.ch CAROUGE Joy de Rouvre Rue des Moraines 1

83

1227 Carouge 079 614 50 55 www.galeriejoyderouvre.ch Mines d’Art Rue St-Joseph 39 | 1227 Carouge 022 301 30 19 www.minesdart .com Krisal Rue du Pont-Neuf 25 | 1227 Carouge 022 301 21 88 www.krisal.com Marianne Brand Rue ancienne 20 | 1227 Carouge 022 301 34 57 www.galeriembrand.ch Espace Diamono 4bis, rue des Moraines, 1227 Carouge 022 548 37 33 cms.espace-diamono.ch/fr Espace JB 32 rue des Noirettes studio 526 1227 Carouge www.espacejb.com — Digital Radar Camera System – Encore rien est arrivé – Hofer & Zaugg Jusqu’au 26.08 CITÉ-CENTRE Art en île - Halle Nord Place de l’île 1 | 1204 GE 022 312 12 30 www.act-art .ch Galerie Anton Meier 2, rue de l’Athénée, 1205 Genève Palais de l’Athénée www.antonmeier-galerie.ch Artvera’s Rue Etienne-Dumont 1 | 1204 GE 022 311 05 53 www.artveras.com — Expressioniest Utopia – Monte Verità Jusqu’au 30.07


AGENDA

EXPOS

Du 09.06 juin au 12.08 Bailly Gallery Rue l’Hôtel-de-Ville 10 | 1204 GE 022 827 24 24 www.charlybailly.com Galerie Sébastien Bertrand Rue de l’Evêché, 1| 1204 GE 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com Cité du Temps Pont de la Machine | 1204 GE 022 818 39 00 www.citedutemps.com Evartspace Grand-Rue 12 | 1204 GE 079 352 96 82 www.evartspace.ch Gagosian Gallery Place de Longemalle 19 | 1204 GE 022 319 36 19 www.gagosian.com — Zoology – Carsten Höller

Galerie de Jonckheere Rue de l’Hôtel-de-Ville 7|1204 Geneve 022 310 80 80 www.dejonckheere-gallery.com Interart SA Grand-Rue 33 |1204 Geneve 022 312 24 60 www.galerie-interart.com Galerie Jacques de la Béraudière Rue Etienne-Dumont 2 | 1204 GE 022 310 74 75 www.delaberaudiere.ch Galerie Patrick Gutknecht Rue de Saint-Léger 28 | 1204 GE 022 312 32 14 www.gutknecht-gallery.com Galerie Franck Pages Grand-rue 2 | 1204 GE

076 602 50 54 www.frankpages.com Galerie Rosa Turetsky Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 310 31 05 www.rosaturetsky.com — Autour du dessin - Isa Barbier Frédéric Clot Claudia Debris Banu Narciso Sandrine Pelletier Gidéon Rubin Yuki Shiraishi Alexia Turlin Du 9.07 au 16.07 Galerie Sonia Zannettacci Rue Henri Fazy 4 | 1204 GE 022 311 99 75 www.zannettacci.com Palais de l’Athénée Salle Crosnier Palais de l’Athénée Rue de l’Athénée, 2 |1205 Genève www.societedesarts.ch/societe-des-arts/salle-crosnier/ Gowen Contemporary

Arts visuels Cinéma Architecture d’intérieur / Espaces et communication Communication visuelle / Media Design Design Mode / Design Produit / bijou et accessoires Portes ouvertes : Vendredi 20 janvier 2017 Samedi 21 janvier 2017 Inscriptions en ligne dès novembre : Bachelor jusqu’au 15 mars 2017 Master jusqu’au 7 avril 2017 www.head-geneve.ch


AGENDA

Rue Jean-Calvin 4 | 1204 GE 022 700 30 68 www.gowencontemporary.com — Radek Szlaga Jusqu'au 09.10 Quartier Libre SIG Pont de la Machine | 1204 GE 022 420 75 75 www.sig-quartierlibre.ch — Picture Yourself. Portraits autoportraits. - MagnumPhotos Jusqu'au 11.12 BERNEX Mairie de Bernex Galerie Aux portes de la Champagne Rue de Bernex 311 | 1233 Bernex 022 850 92 92 www.bernex.ch HERMANCE Fondation Auer Ory pour la photographie Rue du Couchant 10 |1248 GE 022 751 27 83 www.auerphoto.com

EXPOS

Villa Dutoit Chemin Gilbert Trolliet 5 1209 Petit-Saconnex 022 733 05 75 www.villadutoit.ch

Centre d’Art Contemporain Rue des Vieux Grenadiers 10 | 1205 022 329 18 42 www.centre.ch Centre d’édition contemporaine 15, rue des Rois | 1204 GE 022 310 51 70 www.c-e-c.ch — Mathis Gasser Sept sont tombés vers le ciel Travaux sur papier Vernissage le jeudi 19 mai 2016 de 18h à 21h Exposition du 20 mai au 3 septembre 2016

COLOGNY Fondation Martin Bodmer Route Martin Bodmer 19-21 1223 Cologny 022 707 44 36 www.fondationbodmer.ch — Frankenstein – creations of darkness Jusqu'au 09.10

Musée d’ethnographie (MEG) Bd Carl-Vogt 65-67 | 1205 GE 022 418 45 50 www.ville-ge.ch/meg —Couleurs d’Amazonie Exposition de photographie hors murs Jusqu'au 15 décembre 2016

MEYRIN

Musée d’art et d’histoire (MAH) Rue Charles-Galland 2 | 1206 GE 022 418 26 00 www.ville-ge.ch/mah —Urs Fischer Faux Amis Jusqu'au 17.juillet

PETIT-SACONNEX

Go Out! Magazine

Bibliothèque d’Art et d’Archéologie Prom. du Pin 5, 1204 Genève 022 418 27 00

MUSÉES

Centre de la photographie Genève Rue des Bains 28 | 1205 GE 022 329 28 35 www.centrephotogeneve.ch

Galeries du Forum de Meyrin Place des Cinq-Continents 5 1217 Meyrin 022 989 16 69 www.meyrinculture.ch/ evenements/exposition

022 418 37 00 www.ville-ge.ch/mah

Maison Tavel Rue du Puits-Saint-Pierre 6, 1204 | Ge

85

Musée Barbier-Mueller Rue Jean-Calvin 10, 1204 Geneve 022 312 02 70 www.barbier-mueller.ch — Monnaies Objets d’échange dans les collections Barbier-Mueller Jusqu'au 30 octobre Musée Rath Place Neuve | 1204 GE 022 418 33 40 www.institutions.ville-geneve.ch Cabinet d’arts graphiques Promenade du Pin 5 1204 Genève 022 418 27 70 www.ville-ge.ch/cde Muséum d’Histoire Naturelle Route de Malagnou 1 | 1208 GE 022 418 63 00 www.ville-ge.ch/mhng Musée Ariana Av. de la Paix 10 | 1202 GE 022 418 54 50 www.ariana-geneve.ch —Nicolas Lieber Chroniques céramiques Jusqu’au 22 janvier 2017 —Passionnément céramique Collection Frank Nievergelt Jusqu’au 25 septembre 2016 Musée d’histoire des sciences Rue de Lausanne 128 | 1202 GE 022 418 50 60 www.ville-ge.ch/mhs — T’es où? Entendue 100 fois par jour, la phrase “T’es où?” rythme les conversations téléphoniques. A l’heure du GPS, on y répond facilement, mais comment


AGENDA

faisait-on avant? Le visiteur est invité à la découverte de cette aventure. La définition d’une position nécessite de pouvoir se baser à des éléments de référence, que ce soient des étoiles, des montagnes, des clochers ou la longitude, la latitude et l’altitude. C’est là que différents instruments de topographie entrent en jeu. Lunettes, graphomètres, théodolites ou boussoles dialoguent alors avec les cartes et les compas… Jusqu’au 23 avril 2017 Fondation Baur - Musée des Arts d’Extrême-Orient Rue Munier-Romilly 8 | 1206 GE 022 704 32 82 www.fondation-baur.ch Musée de Carouge Place de Sardaigne 2 | 1227 Carouge 022 342 33 83 www.carouge.ch Musée d’art moderne et contemporain (MAMCO) Rue des Vieux-Grenadiers 10 | 1205 022 320 61 22 www.mamco.ch Musée des suisses dans le monde Château de Penthes Chemin de l’impératrice 18 1292 Prégny-Chambésy 022 734 90 21 www.penthes.ch

OPÉRAS 05-06 – 08-09.07 à 20h45 Opéra de Chambre Genève Rossini Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève

CONCERTS CLASSIQUES

Juillet - Août 2016

OPÉRA / CLASSIQUE

DI 03.07 à 20h30 Orchestre de la Suisse Romande Brahms, Tchaïkovski, Elgar Scène Ella Fitzgerald Parc La Grange 1211 Genève JE 07.07 à 20h30 Quatuor Diotima & Juan Carlos Garvayo Berg, Ginastera, Schubert Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève MA 12.07 à 20h30 Ensemble de Chambre de l’Academy of St. Martin in the Fields Brahms, Chostakovitch Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève JE 14.07 à 20h30 Quatuor Artemis Mozart, Beethoven Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève MA 19.07 à 20h30 Le Concert Impromptu Marais, Mozart, Rossini Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève JE 21.07 à 20h30 Capella Mediterranea Amore Siciliano Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève

MA 26.07 Tedi Papavrami & FrançoisFrédéric Guy Brahms, Beethoven Cour de L’Hôtel-de-ville

86

Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève JE 28.07 à 20h30 Gabriela Montero Brahms, Liszt, Montero Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève MA 02.08 à 20h30 Camille Thomas & Fabrizio Chiovetta Mendelssohn, Schumann, Schubert, Chopin, Brahms Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève JE 04.08 à 20h30 Cédric Pescia Cage, Beethoven Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève MA 09.08 à 20h30 L’Orchestre de Chambre de Genève & l’Academie Solti Mozart, Haydn Scène Ella Fitzgerald Parc La Grange 1211 Genève JE 11.08 à 20h30 Camerata Bern Rameau, Campra, Leclair, Rebel Cour de L’Hôtel-de-ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève FESTIVALS 23.06 – 06.08.16 à 12h30 Concerts d’été en VieilleVille Eglise Luthérienne, Genève http://www.icamge.ch/ 03.07 – 29.08 Concerts d’été à Saint-


AGENDA

Germain Eglise Saint-Germain Rue des Granges 13 1204 Genève http://www.concertstgermain.ch 22.08 - 25.08 F’estival – 4ème édition Au carrefour de l’Orient et de L’Occident Conservatoire de la Musique de Genève Place Neuve http://www.cmusge.ch 22.07 – 07.08 Verbier Festival Eglise, Salle des Combins Rue Jean-Jacques Rousseau 4 1800 Vevey https://www.verbierfestival.com 14.07-03.09 Gstaad Menuhin Festival & Academy CH-3780 Gstaad info@gstaadmenuhinfestival.ch 11.07 – 21.07 Festival de Bellerive Ferme de St-Maurice +41 76 308 03 99 reservations@bellerive-festival.ch 02.09 – 17.09 La Bâtie Festival Maison communale de Plainpalais Rue de Carouge 52 1205 Genève T : +41 22 738 19 19 billetterie@batie.ch

THÉÂTRE Bâtiment des Forces Motrices (BFM) 2 Place des Volontaires 1204 Genève www.bfm.ch La Comédie Boulevard des Philosophes 6

Go Out! Magazine

CLASSIQUE / THÉÂTRE

1205 Genève 022 320 50 01 www.comedie.ch Comédie de la Gare Uptown Geneva, rue de la Servette 2 1201 Genève www.uptown-geneva.ch L’Etincelle Avenue de Sainte-Clotilde 18BIS, 1205 Genève 022 545 20 20 www.mqj.ch Espace Vélodrome 60 Chemin de la Mère-Voie 1228 Plan-les-Ouates +41 22 884 64 60 www.plan-les-ouates.ch Théâtre Alchimic 10 avenue Industrielle 1227 Carouge www.alchimic.ch Théâtre de Carouge Rue Ancienne 39 1227 Carouge GE 022 343 43 43 www.tcag.ch Théâtre Forum Meyrin Place des Cinq-Continents 1, 1217 Meyrin 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch Théâtre du Galpon Route des Péniches 022 321 21 76 www.galpon.ch —Perdre le nord L’Orient s’embrase, l’Europe se replie, les espaces de liberté se réduisent. L’industrie de la culture se transforme en bourse du rêve, mais croit-elle encore en l’imaginaire ? Dans cet air du temps délétère, comment donc sortir des sentiers battus ? Comment tracer sa propre trajectoire, choisir sa vie ?

87

Et qu’en est-il de l’art dans tout ça, celui qui se fiche de la rentabilité, qui place l’humain au cœur de ses préoccupations ? Il faut raconter des histoires, rallumer les étincelles intérieures qui produisent la curiosité. Oser, errer, avoir le courage de l’inconnu, s’aventurer à la rencontre de l’autre et semer les cailloux de l’imagination. « Perdre le nord », ensemble. Cette nouvelle création se penche sur la notion de liberté, avec pour fidèle compagne la poésie. Une déambulation émouvante, à la fois légère et profonde, qui renoue avec l’essence de notre humanité, bouscule les certitudes et nous replace sur le chemin de l’émerveillement. La question de la liberté habite depuis longtemps Claude Thébert avec sa compagnie Le Théâtre du Sentier, fondée en 1993. Etre libre, c’est aussi développer une certaine manière de faire du théâtre qui ne nécessite qu’un équipement sommaire, afin de se déplacer facilement et d’aller à la rencontre des gens là où ils se trouvent, dans les salles de fête, la rue ou même les théâtres ! Du 28.06 au 03.07 Théâtre St Gervais Rue du Temple 5, 1201 Genève 022 908 20 00 www.saintgervais.ch Théâtre du Grütli Général-Dufour, 16 1204 Genève 022 888 44 84 www.grutli.ch Théâtre du Loup 10 Chemin de la Gravière 1227 Genève www.theatreduloup.ch Théâtre de l'Orangerie 66C, quai Gustave Ador


AGENDA

1207 Eaux-Vives www.theatreorangerie.ch —La Panne Pour célébrer les trente-cinq ans de l’ouverture du lieu au public, Valentin Rossier souhaite offrir aux spectateurs une pièce d’exception. Il ouvrira la saison 2016 avec La panne, un huis clos de Friedrich Dürrenmatt, l’un des plus grands et prolifiques dramaturges suisses du XXe siècle. Cette création, dont il assurera la mise en scène et dans laquelle il jouera, réunira trois comédiens reconnus, Armen Godel, Christian Gregori et Gilles Tschudi. Ecrit en 1956, la même année que La visite de la vieille dame, ce roman a été par la suite adapté pour la radio et pour la scène, puis porté à l’écran par Ettore Scola avec le film La più bella serata della mia vita. L’adaptation théâtrale par Valentin Rossier sera une réinterprétation originale et contemporaine de cette satire judiciaire dans laquelle la culpabilité se révèle plus euphorisante que la présomption d’innocence. On retrouvera le style du metteur en scène, à travers l’intensité du jeu des comédiens, un esthétisme épuré et une intemporalité typique des univers de David Lynch. Du 21.06 aub10.07 à 20h00 —Tuyauterie Un tuyau d’évacuation de douche, un plombier et une femme en petite tenue. Ne vous y méprenez pas. Il ne s’agit pas d’un film érotique mais bien d’une comédie, à la fois profonde, piquante, indéniablement humoristique, dans laquelle il est question de désir et de solitude. Appelé en urgence, un plombier ingénu est assailli par une cliente sexy en mal de relations physiques, qui lui propose de payer la facture en nature. Il accepte l’offre, mais souhaite comprendre, avant

Juillet - Août 2016

THÉÂTRE

l’étreinte, pourquoi ce besoin irrépressible de sexe sans amour. A la fois flegmatique et fougueux, la moustache généreuse et revêtu de son bleu de travail, il ne cesse de louvoyer entre réserve et attirance. Quant à elle, dans un va-et-vient continu, elle sillonne l’espace, affriolante, incertaine parfois, tentant de comprendre les raisons de tant de retenue et d’hésitations. Les questions du plombier, a priori anodines, désarçonnent la belle et l’obligent à se livrer à une introspection. L’ébat souhaité devient débat philosophique, voire métaphysique. La rencontre se transforme en véritable joute verbale révélant avec humour nos angoisses, nos obsessions et nos échecs existentiels. Du 12.07 au 23.07 à 20h00 —La Boîte à Joujoux Créateur de jouets en bois avantgardistes et prolifique dessinateur, André Hellé propose en 1913 au compositeur Claude Debussy de mettre en musique l’un de ses albums, contenant des textes et des illustrations. Inspiré par l’univers de sa fille Chouchou, Debussy se met à l’ouvrage et imagine un ballet pour marionnettes. La partition de piano est prête à la fin de l’année 1913. Elle se présente comme un album pour enfants, comprenant d’une part les illustrations et d’autre part les notes de musique. La collaboration entre un artisteillustrateur et un compositeur est tout à fait novatrice pour l’époque. La boîte à joujoux, telle qu’elle a été imaginée et créée par le comédien Vincent Aubert et les pianistes Julie Fortier et Christophe Sturzenegger en 2012 est un conte musical mêlant habilement jeu et musique. Ce spectacle pluridisciplinaire plongera les enfants dans un univers poétique. Du 19.07 au 06.08 à 11h00

88

—Le Misanthrope Alceste, le misanthrope, est un homme extrêmement honnête et intègre, à tel point qu’il lui manque une vertu essentielle, l’indulgence. Il hait tous les hommes qu’il considère comme des êtres hypocrites avides de pouvoir, des traîtres et des fourbes. Un compliment banal, de pure politesse, suffit pour qu’il se mette dans tous ses états. Dans ses élans de colère irréfléchis et impétueux, il n’épargne personne et a la fâcheuse tendance à se mettre continuellement à dos ses interlocuteurs. Et pourtant, il aime éperdument une coquette, une mondaine, fielleuse, légère et épicurienne, du nom de Célimène. Dilemme. Malgré les vifs encouragements de son meilleur ami Philinte, beaucoup plus réfléchi et tempéré que lui, Alceste peine à se livrer aux compromis. Du 26.07 au 06.08 à 20h00

—Je me mets au milieu mais laissez-moi dormir L’histoire, c’est celle de trois êtres humains qui se cherchent entre jalousie et transgression des normes conjugales. Quand l’une papillonne dans une quête permanente de désir charnel, l’autre voit défiler dans son lit les amantes de son conjoint, Alexandre, dandy égaré dans un monde qui ne fait plus sens. Ce jeune homme oisif peine à s’engager, cherche sa place et se réfugie derrière de drôles de discours impertinents et singuliers. Alexandre vit chez Marie, Gilberte refuse de l’épouser, il traîne son chagrin dans les cafés du quartier latin. Une fille le dévisage, il la suit dans la rue avant de l’inviter chez Marie. Du 09.08 au 20.08 à 20h00 —Le Dieu du Carnage Dans un square paisible, le jeune


AGENDA

Ferdinand Reille frappe à coups de bâton son camarade d’école, Bruno Houllié. Les parents des deux garçons se rencontrent pour régler le litige. Civilisés, bienveillants et conciliants dans un premier temps, les deux couples tentent de tenir un discours commun de tolérance policée qui s’envenime très vite pour sombrer dans un jeu de massacre. Derrière les discours de circonstance, les bouquets de tulipes, les clafoutis, les livres d’art et les bonnes consciences, le dieu du carnage se met au travail. Petit à petit, les vrais visages se dévoilent, les failles de chaque couple apparaissent, et tout dérape progressivement. Les Reille et les Houllié recèlent une cruauté et une sournoiserie qui finissent par se révéler dans un combat verbal sans merci. L’amour-propre, l’hypocrisie, la jalousie, sont les ingrédients de cette pièce redoutable, subtile, sur les masques, la superficialité des convenances sociales et la sauvagerie humaine dissimulés sous le vernis des bonnes manières. Du 23.08 au 10.09 à 20h00 Théâtre le Poche Rue du Cheval-Blanc 7, 1204 Genève 022 310 37 59 www.poche---gve.ch Théâtre de l’Usine Rue de la Coulouvrenière 11, 1204 Genève 022 328 08 18 www.theatredelusine.ch

DANSE Salle communale de Planles-Ouates 7, route des Chevaliers-de-Malte 1228 Plan-les-Ouates www.festivbaroqueries.ch Festiv’Baroqueries 2016 Une semaine musicale sous le signe

Go Out! Magazine

THÉÂTRE / DANSE / EN FAMILLE

de l'originalité et de l’excellence: tel est le programme proposé lors des Festiv'Baroqueries 2016. — Devaneio Nouvelle création d'Antonio Gomes, mise en scène et chorégraphie Une prestation qui convient parfaitement au concept de nos Festiv'baroqueries soit complètement "baroque" avec Daniel Minten, alto - Romain Luder, guitare - Lisa Hagemann alto et viole de gambe Léa Inès Batoua, Eugénie Dmitriev, Lua Gomes et Ludivine FavreHeubi, danse contemporaine Le 24 août à 20h Espace Vélodrome 60 Chemin de la Mère-Voie 1228 Plan-les-Ouates http://www.plan-les-ouates.ch/ culture —Rencontre en Scène L'histoire est celle d'Alice, une jeune fille isolée et qui communique uniquement à travers son téléphone. Quand elle s'en rend compte, elle décide de partir à la redécouverte des interactions directes. Le 25 juin à 19h30 et le 26 juin à 18h Théâtre de la madeleine Rue de la Madeleine 10 1204 Genève http://www.sallecentrale.ch — Indian Fusion Sparkles Le spectacle Indian Fusion Sparkles présente des danses classiques indiennes et leurs déclinaisons modernes, ainsi que du live électronique fusionné avec de la musique traditionnelles indienne et du live vidéo (Vjing). Ces trois disciplines artistiques s'assemblent pour créer une forme de rituel cyber-ethnique, à la fois enraciné dans les traditions de l’Inde et du 21e siècle. Le 2 juillet à 20h30

89

EN FAMILLE AM STRAM GRAM Route de Frontenex 56, 1207 Genève 022 735 79 24 www.amstramgram.ch —Ateliers d’été Le Théâtre Am Stram Gram propose des ateliers d'été, destinés aux enfants de 8 à 12 ans, du lundi 4 au vendredi 8 juillet 2016. Du 04.07 au 08.07 de 9h à 17h 8 à 12 ans MEG Boulevard Carl-Vogt 65-67, 1205 Genève 022 418 45 50 www.meg-geneve.ch —Le musée tactile prend ses quarties d’été au MEG Ces vingt dernières années, Kamil Tchalaev, musicien-nomade, a collecté plus de 350 instruments de musique du monde entier. Cet été, son Musée tactile fait escale au MEG pour animer des ateliers musicaux. Venez admirer ces instruments extraordinaires, les toucher et vous initier à leur pratique! Selon le temps, les ateliers pourront se dérouler dans le jardin du MEG. Ateliers de 2 jours, de 15h à 17h. Dès 8 ans avec accompagnant: 19.08-20.08, 26.08-27.08, 02.0803.08, 09.08-10.08 Dès 12 ans avec accompagnant: 21.07-22.07, 28.07-29.07, 04.08-0508, 11.08-12.08 Maison tavel Rue du Puits-Saint-Pierre 6, 1204 Genève 022 418 37 00 www.mah-geneve.ch —Les énigmes de Tavel En période de chaleur estivale, quoi de mieux que des murs de vieilles pierres pour se rafraîchir!


URBAN SUMMER IS HERE


AGENDA

Et la Maison Tavel s’y prête particulièrement bien, en tant que plus ancienne demeure de Genève. Dans ce lieu hors du commun, cette chasse au trésor vous mènera de la cave au grenier: découvertes et amusement garantis ! 60.07 à 14h et 15h30 MAMCO Rue des Vieux-Grenadiers 10, 1205 Genève 022 320 61 22 www.mamco.ch —Petits Rendez-vous Visites guidées interactives et ludiques de 45 min. Le mercredi 6 juillet à 15h15 pour les 5-10 ans accompagnés d’un adulte. Muséum Histoire Naturelle Route de Malagnou 1, 1208 Genève 022 418 63 00 https://www.ville-ge.ch/mhng/ —Abeilles, truites & Cie Les 5 animaux stars de l'exposition Corridors biologiques: La nature se déplace au Muséum! ont toujours plus de peine à se rencontrer pour se reproduire. Des médiateurs du Muséum vous donnent la chance de les découvrir de près! Envolez-vous avec l'abeille et la chauve-souris, parcourez les bois avec le cerf et le crapaud ou dévalez les rivières avec la truite! Les dimanches 3, 10, 17, 24 juillet et 7, 14, 21, 28 août de 14h à 16h30 Les mercredis 6, 13, 20, 27 juillet et 3, 10, 17, 24, 31 août de 14h à 16h30 A partir de 7 ans —Chauves-souris En présence d'un spécialiste, venez découvrir les chauves-souris, ces animaux fascinants, méconnus et menacés. Vous apprendrez à les reconnaître et vous saurez comment agir si vous en trouvez chez vous. Une occasion rare de voir de près la Pipistrelle, une des

Go Out! Magazine

EN FAMILLE / LÀ-BAS

plus petites chauves-souris de Suisse, et la Noctule, une des plus grandes. Les mercredis 6, 13, 20, 27 juillet et 3, 10, 17, 24, 31 août de 14h à 16h30 Dès 7 ans —Nuit des chauves-souris à Genève, 20 ème édition Animations enfants, conférences, stands d'information, miniexcursions avec écoute de chauvessouris dans le parc du Muséum permettent aux participants de s'immerger dans l'univers de ces mammifères fascinants et menacés. La Nuit des chauves-souris est organisée par le Centre de coordination ouest pour l'étude et la protection des chauves-souris. Vendredi 28 août de 20h à 23h30

Musée du design et des arts appliqués contemporains (MUDAC) Place de la Cathédrale 6 / 1005 Lausanne www.mudac.ch

sous des formes multiples et inattendues, l’exposition est une ode à la joie de lire, inspirée des 10 droits du lecteurs de l’écrivain Daniel Pennac. Jusqu’au 21.08 — Chromatique La couleur n'est pas une propriété intrinsèque d'un matériau mais le résultat de la réflexion ou réfraction de la lumière par les objets qui nous entourent. Elle naît ainsi de l'interaction entre le rayonnement et la matière. L'exposition met à l'honneur la couleur au sein de la collection d'art verrier contemporain du mudac en présentant une sélection de pièces aux tonalités attractives. Un riche éventail de formes, de techniques et de créateurs de renom est proposé. S'inspirant du cercle chromatique de l'enseignant et peintre suisse Johannes Itten, la mise en scène des oeuvres nous plonge dans un univers sensoriel coloré. Contrastes, complémentarités, couleurs primaires, chaudes et froides, telles sont les pistes explorées à travers cette thématique chatoyante. Jusqu'au 24.09

— Extra Ball Le mudac présente une sélection de 18 vitres de flippers datant des années 1950 à 1980, récemment déposées au mudac par le collectionneur Pierre Gonset. Témoignages populaires des goûts et des événements de leur temps, elles représentent de véritables joyaux graphiques, où illustrations et typographies reflètent les styles de l’époque. Jusqu’au 30.07 — Qu’en lire-t-on? Le mudac se réjouit de présenter la première exposition sur la lecture... sans livre! Partant du constat que la lecture, bien loin de disparaître, est un plaisir qui se décline désormais

Musée de l’Elysée 18, avenue de l’Elysée 1014 Lausanne http://www.elysee.ch/ — Se mettre au monde – Steeve Luncker Le photographe Steeve Iuncker a mené une recherche de plusieurs années sur le passage de l’enfance à l’âge adulte, interrogeant l’absence de rites clairement identifiés dans nos sociétés laïques. Ses images montrent les actes anodins ou théâtraux d’adolescents qui s’apparentent à des rites inconscients. Le photographe tisse un paysage visuel subtil de la mue, et nous renvoie à nos propres rituels intimes.

LÀ-BAS LAUSANNE

91


AGENDA

Jusqu'au 28.08 — La mémoire du futur “La distinction entre le passé, le présent et le futur n’est qu’une illusion” pensait Albert Einstein. Il ne s’agira donc pas ici de présenter un passé aboli ou bien un futur indéterminé. Tout au contraire, l’exposition La Mémoire du futur a pour ambition de figurer le présent en reconfigurant le passé pour préfigurer le futur. De la confrontation d’œuvres créées par les pionniers des procédés photographiques anciens avec celles d’artistes contemporains va émerger trois dialogues: celui de phototypes des 19ème et 20ème siècles avec des technologies dernier cri qui vont les illuminer, puis celui de procédés photographiques anciens avec des œuvres d’artistes contemporains les ressucitant, et enfin, celui d’oeuvres d’artistes contemporains qui interrogent la notion de temps ou de mémoire, tel que Oscar Muñoz. Jusqu'au 28.08 Musée Cantonal des Beauxarts Palais de Rumine, C.P. Place de la Riponne 6 1014 Lausanne — Achrome, la peinture sans couleur // Piero Manzoni Le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne organise la première exposition muséale suisse dédiée à Piero Manzoni (1933-1963), artiste majeur de la seconde moitié du XXe siècle. Centrée sur les Achromes, ces oeuvres monochromes blanches auxquelles l’artiste italien travaille pendant les sept années de sa carrière (1957-1963), l’exposition réunira près de quatre-vingt pièces, depuis les très célèbres toiles plissées jusqu’aux dernières oeuvres en polystyrène Du 17.6 au 25.9

Juillet - Août 2016

LÀ-BAS

Le Musée Olympique 1, quai d’Ouchy 1006 Lausanne www.olympic.org —CAP SUR RIO 2016: EXPO LES JEUX Jusqu’au 25.09 —CAP SUR RIO 2016: EXPO RYTHMES ET DIVERSITE Jusqu’au 25.09 Mobilab Gallery Rue du simplom 35 1006 LAUSANNE www.mobilabgallery.ch VEVEY Musée Jenisch Avenue de la Gare 2 1800 Vevey www.museejenisch.ch — Origines et Horizon – La collection d’art Nestlé Créée il y a un peu plus d’un demisiècle sous l’impulsion de Jean Tschumi, architecte très inspiré du siège mondial de la multinationale sis à Vevey, la Collection d’art Nestlé constitue aujourd’hui l’un des trésors patrimoniaux les plus importants de la région. D’envergure internationale, elle est répartie entre le bâtiment de Jean Tschumi et le Musée Jenisch Vevey. Elle réunit les oeuvres d’artistes majeurs du XXe siècle, tels que Alighiero Boetti, Christo, Sol LeWitt, Annette Messager ou Pablo Picasso, tout en faisant la part belle à l’art suisse, de Ferdinand Hodler à Fischli & Weiss, en passant par Jean Tinguely ou encore Jean-Luc Manz. Organisée à l’occasion des 150 ans de la création de Nestlé, l’exposition lève le voile sur cet ensemble et donne parallèlement l’occasion aux visiteurs de découvrir les oeuvres réalisées pour le siège de l’entreprise, lors de visites organisées tout spécialement pour

92

l’événement. Jusqu'au 02.10 NYON Château de Prangins Avenue Général Guiguer 3 1197 Prangins www.nationalmuseum.ch —Louis-Auguste Brun, peintre de Marie-Antoinette. De Prangins à Versailles. Habile dessinateur, excellent portraitiste, animalier et paysagiste, le peintre suisse Louis-Auguste Brun (1758-1815) est principalement connu pour les œuvres qu’il a réalisées à la cour de Versailles, et notamment deux portraits équestres de la reine Marie-Antoinette. Cependant, sa production fut bien plus vaste. Si sa carrière prit une dimension internationale, c’est grâce, certes à son talent, mais aussi aux rencontres décisives qu’il fit à ses débuts, au château de Prangins. Cette exposition illustre comment la trajectoire de Brun s’est articulée autour de ces deux pôles, Prangins et Versailles, et propose un panorama complet de sa carrière aux multiples facettes. Jusqu’au 10.07 —Juifs de Suisse : 150 ans d’égalité des droits Cette exposition itinérante présente les portraits de 15 personnalités juives, réalisés par le célèbre photographe bernois Alexander Jaquemet. Les personnalités choisies ont été photographiées dans leur environnement et rendent compte de la pluralité de la population juive en Suisse. Du 19.08 au 19.10 MARTIGNY Fondation Pierre Gianadda Rue du Forum 59


AGENDA

LÀ-BAS

1920 Martigny www.gianadda.ch —Picasso, l’œuvre ultime, hommage à Jacqueline. Jusqu'au 20.11 LENS Fondation Pierre Arnaud 1, route de Crans 1978 Lens www.fondationpierrearnaud.ch —Aux sources de l’inspiration // Maurice Zermatten L’exposition invite le visiteur à redécouvrir l’œuvre de Maurice Zermatten par une relecture de deux de ses romans: L’esprit des tempêtes et L’homme aux herbes. Entre le premier, écrit en 1946, et le second, en 1980, une vie s’est écoulée et la plume de Maurice Zermatten n’a cessé de courir pour raconter encore et encore son pays. Jusqu’au 10.07 —Artistes pour la liberté L’évocation de la chute du Mur de Berlin ravive en nos mémoires de fameuses images prises en direct le 9 novembre 1989 et les jours suivants: foules en liesse de part et d’autre de la frontière, redoublant d’efforts à la perspective d’une réunification qui devait s’opérer plus rapidement que ne l’avaient estimée les édiles politiques. Ces images photographiques et télévisuelles demeurent aujourd’hui encore des icônes. Du 22.07 au 02.10

Exposition pour découvrir les métiers du cinéma d’animation et les étapes de fabrication d’un film d’animation en volume. Cette exposition a été réalisée à partir des films de la collection « Les Quatre saisons de Léon », produits par les Studio Folimage. Jusqu’au 12.07 LE LOCLE Rock Altitude Festival Route du Communal 3 2400 Le Locle du 10.08 au 13.08 Du gros rock qui tache, du posthardcore, de la pop alternative, du métal bien poilu, des percus hypnotiques, de la folk, du triphop... bref y a de quoi faire Musée des Beaux-Arts Marie-Anne-Calame 6 2400 Le Locle T +41 (0)32 933 89 50 mbal@ne.ch

Di 21.08 à 14h30 Visite commentée des expositions Compris dans le billet d’entrée Me 24.08 de 14h à 16h Atelier Architecture en folie Imagine ta cabane de rêve, fabrique ta maquette et deviens architecte en herbe ! Pour enfants dès 6 ans Sur inscription / Prix : 10.-

DIVONNE-LES-BAINS Médiathèque "Correspondances" L'Esplanade du Lac 181, avenue de la Plage 01220 DIVONNE-LES-BAINS —Lexique des métiers du cinéma d’animation

Go Out! Magazine

93


ABONNEZ -VOUS

Nom

Prénom

Adresse

NPA/Localité

Vous allez adorer recevoir le magazine chaque début de mois pour faire vos choix de sorties. Alors abonnez-vous ou, selon votre humeur du moment, soutenez Go Out ! en utilisant le coupon ci-dessous ou en consultant www.gooutmag.ch. En plus du tirage d’inscription, les membres de soutien sont tirés chaque mois au sort pour recevoir des billets pour des représentations, en partenariat avec différentes institutions culturelles et festivals en Suisse.

Courriel

Teléphone Les abonnements: Abonnement choisi

1. Le Sympathique   50 CHF (abonnement individuel) 2. Le Tonique   100 CHF (abonnement entreprise ou institution) 3. Le Sublime   250 CHF (abonnement individuel de soutien)

A renvoyer par mail à: info@gooutmag.ch ou par courrier à: GoOut ! magazine Rue du Diorama 16 1204 Genève

4. Le Paradis   1000 CHF (abonnement institutionnel de soutien)


révélations photographies à genève

musée rath 27 mai – 11 septembre 2016


SAISON

2016 2017 L’ENVOLÉE SYMPHONIQUE Abonnez-vous ! 022 807 00 00 www.osr.ch

Avec le soutien de la Ville de Genève et de la République et canton de Genève et du canton de Vaud

JONATHAN NOTT

Directeur musical et artistique

Grands mécènes: Association genevoise des Amis de l’OSR, Association vaudoise des Amis de l’OSR, Loterie Romande, Fondation Leenaards, Fondation Francis & Marie-France Minkoff, Mme Aline Foriel-Destezet, Fondation de bienfaisance du groupe Pictet, Fondation Neva Partenaire de prestige: Credit Suisse Partenaire de saison: SIG Partenaire de diffusion: Radio Télévision Suisse Partenaire institutionnel: JTI

Go Out! n°43 Juillet-Aout  

Au moment de boucler ce numéro, nous venons de passer le solstice d’été, annonçant la belle saison. L’été consacre la culture en plein air,...

Advertisement