Page 1

N°52

JUIN .17

LE MAGAZINE CULTUREL GENEVOIS info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch


FÊTE DE LA MUSIQUE 23 JUIN – 20H30 16h: Eden Shut Down 17h: Willy Budz

18h: Tania Silversen 19h: Shana Pearson

EN COLLABORATION AVEC LA

Votre moment

120 ENSEIGNES


EDITO Le mois de juin a cette particularité de nous offrir une nuit réduite à peau de chagrin. Ainsi ce numéro place le soleil au centre de ses attentions pour en aborder tous ses rayonnements. A commencer par celui de la Biennale d’Art de Venise, qui voit surgir des flots les plus audacieuses œuvres contemporaines de la planète pour mieux nous en immerger. Bien que l’événement prenne de plus en plus souvent des allures de concours Eurovision, il nous laisse tout le soin de tâter la température artistique du moment et résonne comme un préambule à une autre biennale, plus genevoise et plus petite: BIG (Biennale des espaces d’art Indépendants de Genève) à découvrir du 16 au 18 juin. Dans la constellation muséale, la Fondation Martin Bodmer nous ouvre les portes sur une exposition teintée de notes blues et de rythmes syncopés: «Jazz et Lettres» qui donnera à voir du 24 juin au 25 février 2018 les nombreux liens qui unissent ce genre musical aux œuvres d’écrivains du XXe siècle. Du côté du Musée d’Art et d’Histoire, on joue à la matriochka avec Musées du XXIe siècle: Visions, ambitions, défis. Vous avez bien compris, l’objet de l’exposition du musée n’est autre qu’un musée (où se déroulent logiquement des expositions donc). Plus sérieusement, il s’agira d’esquisser les contours de cet espace public à l’aune du lendemain. Le temps de rebondir sur le prix Meret Oppenheim raflé avec brio par Daniela Kaiser on rebondit sur le big bang musical qui promet d’envelopper les conduits auditifs pour mieux exploser dans l’âme. Le 22 juin le lac se verra envahi de notes classiques à l’occasion de la 14ème édition de Lavaux Classic. Gare à ceux qui ne verront qu’herbe verdoyer et soleil poudroyer, de l’autre côté du Léman fleuriront les Rencontres musicales d'Evian dès le 1er juillet tandis que des maestros perchés s’appliqueront à faire scintiller leur baguette du haut des Alpes lors 61ème Festival Menuhin de Gstaad. Pour continuer l’ascension, on emprunte un vortex pour s’arrimer le 15 juin à l’ensemble éponyme au Galpon. On accélère le tourbillonnement avec la Cave 12 qui se plonge dans l’éthio-jazz enivrant d’Hailu Merga (YEAH !). On termine par une nouvelle qui laisse présager une nouvelle ère, un flash spécial électrisant, un tournant dans le tournoiement des électrons: Notre présence du 23 au 25 juin lors de la Fête de la Musique, à l’entrée du Parc des Bastions. L’occasion de venir vous y redécouvrir et peut être rafler quelques surprises.

Mina Sidi Ali & Mabrouk Hosni Ibn Aleya

Go Out! Magazine

5


JUIN ON EN PARLE 8. News 10. Hermès

36.

Nations Au fil d'une passion, Quartier Libre SIG

HEURE DE POINTE 63. Montres unisex COUP DE FOOD 67. Vins de Sicile

ON DÉCOUVRE 13. La Biennale de Venise

68.

COSMÉTIQUES

73.

BIEN-ÊTRE Spa Sisley Expert beauté, Amel

75.

ON A TESTÉ Femmes de ménage

71.

ART / EXPO Prix Meret Oppenheim 20. MAH, Musées du XXIe siècle 22. Fondation Bodmer, Jazz et lettres

ON LIT 39. 90 ans des éditions la Baconniere 41. Selection du mois

19.

THÉÂTRE 25. Théâtre St Gervais, 23 rue Couperin 26. Nouveaux directeurs de La Comédie CLASSIQUE Classique 30.  Menuhin Festival Rencontres Musicales d'Evian

42.

LÀ-BAS La Ferme des Tilleuls

46.

CINÉMA Bounty de Shaka

ON DANSE 45. Fête de la Musique 48. Sélection live du mois 51. Motel Campo 53. Sorties EP du mois

29.  Lavaux

32.

EN FAMILLE 35. Pierre et le Loup, Opéra des

EN COUVERTURE Anne Imhof © Nadine Fraczkowski, La Biennale de Venise, Pavillon Allemagne

55.

ON LIKE

DESIGN Viu 3D

77.  AGENDAS Expositions, théâtre,cinéma, classique,danse, clubbing, live, là-bas, en famille

60.

IMPRESSUM Editeur Association Go Out ! Présidente Renate Cornu Vice-présidente Eve Lozeron-Gentile Trésorière Mayla Chevrolet Directrice de la publication Mina Sidi Ali • mina@gooutmag.ch Vice-directeur de la publication Mabrouk Hosni Ibn Aleya • mabrouk@gooutmag.ch Secrétaire générale de la rédaction Nyata Riad Graphiste Shadi Ekman Responsable musique classique Laurence Amsalem

Go Out! Magazine

ON PREND LE VOLANT 76. Jaguar

7

Correctrice Nyata Riad Rédacteurs Alexandre Kaspar, Alexandra Duvanel, Laurence Amsalem, Lucia von Gunten, Jeanne Gressot, Nyata Riad, Olivier Müller, Yessine Sidi Ali Coordination de production Chamberlinprod. Carouge CONTACTS info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch


ON EN PARLE

II.

NEWS

ON EN PARLE

Dubioza Kolektiv © Goran Lizdek

7

I. Les vers de Claparède

NEWS

I. DE LA SCIENCE PLEIN LES YEUX

II. RIVES FESTIVES

III. BIG UP

De la phase d’observation qui interroge à l’illustration qui explicite un concept, en passant par les techniques qui permettent d’appréhender l’invisible, les images jouent un rôle incontournable dans la démarche scientifique. Jusqu’au 26 août 2018 le Musée d’histoire des sciences leur rend hommage, particulièrement à celles qui ont indiscutablement contribué à l’évolution des connaissances. Planches naturalistes, microscopie, fond cosmologique et autres images se succèdent pour une épopée visuelle qui traverse le temps, les dimensions et les champs scientifiques, offrant aux curieux de quoi se rincer l'œil et le cerveau!

Pour sa 17ème édition, Festi’neuch promet une fois encore de secouer les rives du lac de Neuchâtel. Du 15 au 18 juin, plus de 50 concerts se succéderont pour un joyeux alliage de talents locaux et têtes d’affiche internationales. Parmi celles-ci, citons les Prophets of Rage, association des pontes de Cypress Hill, Rage Against the Machine et Public Enemy, la déjantée M.I.A, Damian Marley, le génie de l’électro Trentemøller ou encore les Bosniens survoltés de Dubioza Kolektiv. Le weekend, les festivités se poursuivront en after à la Case à Chocs, avec notamment un live de Kollektiv Turmstrasse à ne pas manquer. Nouveauté de cette édition, la scène Lacustre se libère de son chapiteau pour une expérience openair encore plus intense!

Bonne nouvelle: Genève est elle aussi dotée d’une biennale dont le petit nom est BIG. Fêtant ses 2 ans cette année, celle-ci aura lieu le temps d’un long weekend à Plainpalais, dans le but de promouvoir soixante espaces d’art indépendants locaux ainsi que des associations, des collectifs et des artistes. Parmi les invités, le Français Abraham Poincheval, qui a beaucoup fait parler de lui dans son pays natal suite à ses cocasses performances. A Paris, il s’est notamment installé dans le ventre d’un ours empaillé au Musée de la chasse et de la nature, ou encore juché sur une plateforme placée à 20 mètres au-dessus du sol du parvis de la Gare de Lyon; affaire à suivre!

Images de science Jusqu’au 26 août 2018 Musée d’histoire des sciences Parc de la Perle du Lac Rue de Lausanne 128, 1202 Genève Tél.: 022 418 50 60 www.museum-geneve.ch

Festi’neuch - Neuchâtel openair festival Du 15 au 18 juin Les Jeunes-Rives 2000 Neuchâtel www.festineuch.ch

IV. SOIRÉE ROYALE

Go Out!, dans son numéro de février avait déjà signalé la venue du Berliner Philharmoniker le 28 juin au Rosey et cela à raison, le concert étant complet depuis belle lurette. Pas de panique, grâce à l’agence Caecilia il reste une seconde chance de passer un moment avec ce star-orchestre au Victoria Hall, qu’il faudra rapidement saisir. Comme si sa simple venue ne suffisait pas, il sera dirigé par le fameux chef d’orchestre Gustavo Dudamel. Il interprétera la symphonie dite Rhénane de Robert Schumann, ainsi que cinq extraits qui feront frémir les adeptes des opéras de Wagner. Une soirée à ne pas manquer!

III. Abraham Poincheval

V. Bernard Voïta, Herbier populaire II, 2017, Courtesy de l'artiste et de la Galerie Laurence Bernard

VI.

Berliner Philharmoniker

© Philippe Denis

Mai 2017

8

IV.

Berliner Philharmoniker Mardi 27 juin à 20h Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14, 1204 Genève www.caecilia.ch

Go Out! Magazine

BIG Biennale des espaces d’art indépendants de Genève Du 16 au 18 juin Plaine de Plainpalais www.bigbiennale.ch VI. OBUS EN SCÈNE

V. PERCEPTION FAUSSÉE

Bernard Voïta se plaît à jouer avec le regard du spectateur. L'artiste suisse expose jusqu’au 17 juin trois séries de pièces à la galerie Laurence Bernard. L’une est composée de deux tableaux-sculptures en aluminium, alors que les autres revisitent l’art de la photographie. Toutes sont cependant regroupées sous le thème d’«Hétérotopies», concept développé par le philosophe Michel Foucault et invitant à la réflexion. Différentes interprétations de ce terme figurent dans ces œuvres, qui sont des sortes d’espaces d’illusions, remettant en question la perception. Bernard Voïta Hétérotopies Galerie Laurence Bernard Jusqu’au 17 juin www.galerielaurencebernard.ch

9

«Il est des textes de théâtre qui nous traversent et ne laissent d'autres choix que de les dire haut et fort», ainsi le comédien Sofyen Khalfaoui résume-t-il sa nécessité de porter à la scène Un Obus dans le Cœur. L'œuvre de Wajdi Mouawad place le personnage de Wahab à relire son histoire dans le contexte de la guerre du Liban, à la lumière de son enfance perdue, de ses peurs et de ses rêves. Wajdi Mouawad se saisit de ses thèmes de prédilection – les liens du sang, les guerres, la métamorphose – pour délivrer une confession tempétueuse. La mise en scène de Laurent Gachoud fait de ce monologue une odyssée émouvante et déroutante. Jusqu’au 11 juin 2017 Théâtres Pulloff Rue de l'Industrie 10, 1005 Lausanne Tél.: 021 311 44 22 www.pulloff.ch


ON EN PARLE

HERMÈS

ON EN PARLE

HERMèS AIME a la folie Pour cette édition spéciale, Hermès met à l ’honneur les nouveaux membres d e so n m e l t i n g p o t e s : Eve, M o nya , Alexandre, Olivier et Jeanne. Watch out !

CERTAINS L’AIMENT CHAUD

CAT’S EYES

Pétard, moi qui pensais que mon diététi-chat m’avait révélé LA recette ultra-secrète de mon régime estival (l’artichaut), je me suis bien fourvoyé, car Jeanne paraît la détenir elle aussi! Croquant la vie à pleines canines, le cœur de ce félin boute-en-train balance entre la littérature, l’histoire, le cinéma et les arts visuels, sphères qu’elle étudie d’arrache-pattes. Malgré cela, son péché mignon reste la musique et plus particulièrement le baroque (quelle idée!), royaume dans lequel elle se montre ronronnante. Sous sa petite frimousse, elle cache aussi de vrais atouts de mistigri musicien: pratiquant la flûte à bec et un peu de piano, elle avait débuté avec - tenez-vous bien -, le cornet à bouquin. Décidément, elle a toujours une longueur d’avance, moi qui croyais être incollable en instruments, que de Janus dans cette team!

Avec ses yeux de biche dégageant une classe cosmique, Eve m’a charmé dès son arrivée. Dynamique et adepte de crossfit, nous n’étions pas fait pour nous acoquiner. Bien qu’Eve s’avère être mon total opposé, j’ai été totalement charmé par sa voix cristalline qui d’un discours vous fascine. Pas prête à rentrer dans les rangs, elle règne avec son gang des châtelaines sur l’empire des femmes de poigne qui n’ont pas froid aux yeux. Tout conte fée, Eve c’est une muse. Ainsi, je l’ai longuement analysée sur les réseaux sociaux où elle se dévoile aussi prolifique que comique! J’ai compris que si je voulais la catnapper des griffes de son gazou d’amour et de son roi Arthur, je n’aurais qu’à lui offrir des spritz à foison et prendre des cours de fitness avec Kayla Itsines, son coach digital. En attendant de mettre en action mon plan machiavélique, je me réjouis de la découvrir vice-présidente de notre association. Miaou !

HERMÈS

TÊTE PENSANTE

Avant de rencontrer Alex, je pensais qu’Hapax21 était une nouvelle marque de croquettes, mais que nenni! Malheureusement (pour moi), il s’agit d’un groupuscule grandissant qui s’est formé dans l’optique de développer l’offre culturelle lémanique et ce jeune félidé en est le co-fondateur, quelle noble idée! Sous ses airs de vilain garçon, Alex, c’est une vraie crème dada de gaufres liégeoises qui complète à merveille notre micro-équipe de rédacteurs caféïnomanes. Passionné d’art, il aime se la raconter un peu (beaucoup) en se disant adepte des vers d’Alfred de Musset et de la touche d’Oskar Kokoschka. Les nuits de pleine lune, il m’a même confié qu’il lui arrivait de coucher sur papier ses pensées philosophiques en fumant des cigarettes. Verdict: je mettrais mes pattes à couper qu’il est habité par un poète torturé.

CAT-POR AL

Le gang du cimetière des Rois n’a qu’à bien se tenir, c’est une véritable Gangstar-cat qui vient de faire son entrée dans ma dream matou team. Monya Hassini, animée de la fougue d'un guépard, maitrise l’art de se décupler en trois, pour mieux faire ses griffes dans le canapé de ses passions: La gastronomie, l’œnologie, la musique, le café et graffiti. Au diable les marchands de junk croquettes, elle ne jure que par les fins pâtés du terroir. Aujourd’hui, c’est avec le regard perçant d’un lynx perché qu’elle nous déconstruit sa fine sélection de vins une fois lapés

SPEEDYKIT T Y

Dans le catgang, s’il y en a un qui sort son épingle du jeu grâce à sa diligence, c’est bien Olivier. Expert ès horlogerie, ce doux matou au sourire malicieux et qui vit entre Paris et le Valais d’où il est originaire, signe ses textes plus vite que son ombre. Et le tout est toujours conçu avec une délicatesse d'orfèvre ! Je n’ai même pas le temps de valider une édition qu’il a déjà écrit l’article du mois d’après. Faut dire qu’il met la patte à une rubrique qui je l’avoue m’intrigue, vu que je n’ai pas la même notion du temps que les autres. Une vraie leçon de talent à haut pouvoir énergétique que j’aimerais pouvoir m’insuffler à moi-même. Mai 2017

10

Go Out! Magazine

11


FACE /SUR FACE

ON SORT

ON DÉCOUVRE

DANS LES DÉDALES DE LA BIENNALE

TONATIUH AMBROSETTI JEAN-PHILIPPE BONZON JEAN-BAPTISTE COLLEUILLE DANIELA DROZ MATTEO GONET BERTILLE LAGUET RAPHAEL LUTZ ATELIER PEEKABOO ADRIEN ROVERO

Du 01 juin au 31 juillet 2017

MOBILAB GALLERY

EDITEUR D'HISTOIRES CONTEMPORAINES Ouverture du mercredi au vendredi 10h30-12h30 / 14h30-18h30 et sur RDV les autres jours Rue du Simplon 35, CH-1006 LAUSANNE +41 21 601 30 10 contact@mobilabgallery.ch www.mobilabgallery.ch

© Andreas Zimmermann pour Glassworks Matteo Gonet

Les mains géantes de l'artiste Lorenzo Quinn pour sensibiliser le public sur la question du changement climatique

Chaque année, les pavillons nationaux de la Biennale de Venise constituent une plateforme pour les pays du monde entier afin de présenter leurs talents artistiques les plus pertinents et influents. Pour cette 57ème édition, on ne compte pas moins de 87 nationalités représentées et éparpillées principalement à travers le Giardini et Arsenale. Les scénarios s'agencent avec puissance et radicalité. De quoi donner le vertige à l’image de notre cover, éloquente performance d’Anne Imhof au Pavillon allemand et qui nous a semblé bien résumer la Biennale. Ici, nous avons sélectionné trois pavillons dont les installations ont joué de nos perceptions entre jeux rétiniens et environnements sensoriels : de l’installation interactive du Pavillon autrichien à la méditation interactive de la Tunisie engagée sur la thématique migratoire. Revue des instants bouleversants. Pa r MINA SIDI ALI

Go Out! Magazine

13


ON SORT

ON DÉCOUVRE

ON SORT

ON DÉCOUVRE

PAVILLON AUTRICHE ARTISTES: BRIGIT TE KOWANZ ET ERWIN WUR M COM MISSAIRE: CHRISTA STEINLE

Ne vous attendez pas à entrer dans le pavillon autrichien et à rester un spectateur passif. Une mini rétrospective de «One Minute Sculptures» d'Erwin Wurm vous permet de travailler, même si vous ne le réalisez pas. Le sculpteur-farceur a placé des objets apparemment aléatoires - comme une paire de pantalons en peluche, une chaise de patio et une remorque de vacances - sur les murs et le sol de l'espace. Mais ils ne deviennent des sculptures que lorsque les visiteurs collent les membres dans leurs trous ou se tiennent sur leurs surfaces. Ainsi, Wurm offre non seulement une dose rare d'humour à la Biennale mais il transforme également avec dextérité la nature d’une sculpture censée rester statique en la métamorphosant grâce à l’interaction du public. Les travaux de Brigitte Kowanz rejoignent les œuvres interactives de Wurm. Bien que moins convaincants que le projet de leur homologue, ils insèrent également des visiteurs dans leur environnement. De ce duo, c'est bien Wurm qui fournit la piquante griffe au pavillon. À l'extérieur, n’omettez pas de monter dans le camion renversé. Tout en haut, une vue imprenable sur Venise avec en sus une pancarte traduite dans plusieurs langues: «Restez calme et admirez la mer Méditerranée». On adore.

Manifestation incontournable de l'art contemporain, la Biennale d’art de Venise produit presque systématiquement chez nous un sentiment bipolaire d'euphorie et d’apathie. Cette année, cette 57ème édition se dévoile plutôt jouissive. La quantité s’allie à la qualité pour le plus grand bien de notre thérapie psy. Entre art optique et espaces immersifs, les installations de ce cru poussent les portes de notre perception. Les artistes sculptent la lumière, jouent avec l'espace donné et vous submergent de sensations. Difficile de résumer cette dense foire de l’art. On a décidé de vous présenter trois des pavillons qui ont retenu tous nos sens : l’Allemagne, l’Autriche, et la Tunisie. «Viva arte viva!»

Pavillon Allemagne, Anne Imhof © Nadine Fraczkowski

TUNISIE «THE ABSENCE OF PATHS» COM MISSAIRE: LINA LA ZAAR

PAVILLON ALLEMAGNE

La commissaire de l’exposition internationale qui se déploie dans les Giardini et dans l’Arsenal, Christine Macel, a décidé de partir d’un constat sociétal actuel: «un monde plein de conflits et de traumatismes». Comme elle l’annonce dans sa déclaration d’intention, elle décide d’y inscrire l’art, comme «le dernier bastion, un jardin à cultiver au-delà ou en deçà des modes et des intérêts personnels (…) une des alternatives sans équivoque contre l’individualisme et l’indifférence». Le pavillon tunisien rentre dans cette logique de tisser un lien. Avec son installation «The Absence of Paths», étendu sur trois kiosques autour de Venise dont un à l’Arsenal, il émet à quiconque lui rend visite un «Freesa» (free-visa), un faux documents de voyage pour une liberté de mouvement universelle. Le projet renvoie à la fois à la question de la crise des réfugiés et aux contraintes libertaires subies au quotidien par les Tunisiens. A l’entrée du kiosque situé dans l’Arsenal, les deux jeunes hommes tunisiens qui tamponnent votre passe-droit ont essayé de traverser la Méditerranée à plusieurs reprises, en vain. En raison des circonstances particulières de la Biennale de Venise, les hommes ont obtenu des visas de tourisme d'un mois. Mai 2017

ARTISTE: ANNE IMHOF, «FAUST» COM MISSAIRE: SUSANNE PFEFFER

Le pavillon allemand est l'incarnation d'une œuvre d'art totale. Notre coup de cœur de la Biennale. Séparés des spectateurs par un dispositif vitré, espèce de cage ou de vivarium surélevé, les performeurs, impassibles, teints blêmes, vêtus de noir, se meuvent partout autour de nous, rampant même au sol sous nos pieds. Même le personnel du pavillon, habillé en tenue de sport, fait partie intégrante du travail. A force, on ne sait trop qui observe, qui est le captif de l’autre, qui sont les geôliers et les prisonniers, où est l’issue et de quoi il s’agit de se dépêtrer. Ce «Faust» donné live (pendant quatre heures et deux fois par jour) analyse la dynamique du pouvoir, la politique sexuelle et les sentiments d'aliénation que nous infligent notre société contemporaine obsédée par la technologie. À l'intérieur du pavillon, un groupe d'artistes se déplace dans trois salles digne de 2001, l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrik. Un spectacle d’une froide et crue intensité: la claque de la biennale.

Pavillon Autriche, Erwin Wurm, Just about Virtues and Vices in General, 2016 – 2017

14

Go Out! Magazine

15


ON SORT

ON DÉCOUVRE

ON DÉCOUVRE

ON SORT

TRACÉS CADENCÉS

Giardini Colourfall, 2017 acrylic on aluminum panels wall: 3.8 m x 14 m floor: 1m x 14 m

Ian Davenport © Swatch

La vibrante histoire d'amour entre Swatch et l'art contemporain poursuit sa flamme à Venise. La créative marque horlogère suisse reprend son rôle de partenaire principal pour cette 57ème édition de La Biennale. A l'Arsenale, son génial directeur artistique Carlo Giordanetti y dévoile Swatch Faces 2017, les travaux de ses artistes résidents au Swatch Art Peace Hotel à Shanghai. Tandis qu’à Giardini, l’enseigne nous transporte dans l’univers spectaculaire des tracés juxtaposés de l’artiste britannique Ian Davenport. Découvert en septembre 2015 à la Galerie Xippas à Genève lors de son exposition Melismatic , on avait été fasciné par ces flux de séquence colorée tout en cadence. A priori simples, ces œuvres en fait complexes sont dotées d’une véritable présence et du pouvoir de transformer l’espace qu’elles occupent en changeant la perception de l’environnement qui les entoure. A Venise, sa pièce «Giardini Colorfull», mesurant 14 mètres, prend vie avec énergie. Tête à tête technicolor avec Ian Davenport dont l’univers se dévoile aussi barré que bariolé. Pa r MINA SIDI ALI

Comment s’est déroulée votre collaboration avec Swatch? C’était très intéressant et enrichissant. Ici, j’ai eu à créer une très grande œuvre avec une dynamique et un processus de réalisation uniques. C’est toujours un challenge de travailler à diverses échelles. Vous devez prendre en considération beaucoup de paramètres dont l’espace qui ici se présente comme un lieu public avec plusieurs perspectives. On peut observer l’œuvre par le biais de divers points de vue.

très rigoureux et je fais très attention à tout. J’apprécie ce paradoxe équilibré entre ces éléments. Qu’attendez vous comme réaction du public face à cette œuvre en plein air? J’avais déjà réalisé il y a dix ans une très grande pièce installé sous Western Bridge à Londres: longue de 50 mètres. Le contexte est quelque peu différent car c’est moins urbain ici à Giardini. Il n’y a pas de voitures et autant de bruit. Mais l’environnement public est important à prendre en considération. L’espace est forcément moins défini que dans une galerie.

Votre travail est étroitement lié à la notion de rythme. Vous qui êtes musicien, quel morceau auriez-vous envie de jouer face à cette oeuvre? Chaque œuvre a son propre rythme et il est vrai que j’apprécie beaucoup écouter, chanter ou jouer de la musique lorsque je peins. Cela me rend vraiment heureux. Si je pense à la réalisation de cette œuvre, j’imagine de l’électro avec une rythmique mathématique. Car il y a un nombre de lignes précis, un temps calculé pour chaque pose de couleurs et la notion d’infinité qui intervient à la fois aussi.

Vous établissez une relation, une interaction avec le public. J’ai hâte de la découvrir ces prochains jours.

Lorsque les couleurs entrent en contact, la situation paraît hors de contrôle. Vous ne savez jamais vraiment à quel résultat vous attendre lorsque les couleurs se rejoignent au final? Il est vrai que je ne sais jamais vraiment comment l’œuvre aboutit et cette balance entre des couleurs à la rythmique calculée et ce côté aléatoire est toujours surprenante et excitante à la fois. Vous devez tout de même maintenir un sens à votre travail et pouvoir gérer, donc tout n’est pas que hasard au final. Je suis

Wide Acres of time vendu en série limitée (1966 pièces) à Venise et dans quelques points de vente dans le monde, 145 CHF A découvrir jusqu’à la fin de la Biennale d’Art de Venise Le 26 novembre www.swatch.com www.labiennale.org www.iandavenportstudio.com

Mai 2017

16

Go Out! Magazine

17


MARC COUTURIER

ON SORT

AU NOM DE L’'ART SUISSE

Voyage, voyage, des aucubas aux dames de nage Sur une proposition de Béatrice Guesnet-Micheli

ART / EXPO

Distinction visant à récompenser trois à quatre acteurs majeurs du monde des arts en Suisse (arts visuels, médiation, architecture), le Prix Meret Oppenheim (ou Grand Prix suisse d’art) est décerné depuis 2001 et s’élève pour chaque lauréat à 40'000 francs. Pour cette 17ème édition, l’Office fédéral de la culture a rendu son verdict: l’artiste Daniela Kaiser, l’architecte Peter Märkli et le curateur Philip Ursprung recevront leur prix le 12 juin prochain à Bâle, lors d’une cérémonie au cours de laquelle seront également récompensés les dix lauréats des Prix suisses d’art. Pa r ALEXANDRE KASPAR

La première lauréate, Daniela Kaiser (1963, Neuhaus), travaille actuellement à Zurich et enseigne depuis 2008 à la Haute école des arts à Berne. Son œuvre, conceptuelle, utilise pour beaucoup l’installation et s’intéresse au langage ainsi qu’aux discours se référant à la création artistique. Elle a récemment exposé à la galerie Stampa à Bâle ainsi qu’à l’Aargauer Kunsthaus dans le cadre de l’exposition Cinema mon amour, le cinéma dans l’art. L’autre médium privilégié par l’artiste est la photographie avec laquelle celle-ci peut, au travers de tirages à grande échelle, bousculer le spectateur dans sa relation à l’image.

exposition du vendredi 19 mai au samedi 26 août avec la complicité de la Galerie Laurent Godin / Paris du mardi au vendredi 10:00 à 12:00 et de 13:00 à 18:00 le samedi de 13:00 à 18:00 ou sur rendez-vous

ESPACE MURAILLE

dans lequel il tente perpétuellement d’explorer et de franchir les limites, invitant volontiers notions et concepts provenant de nouvelles méthodes d’investigations. Son œuvre aborde des thèmes tels que les limites de l’art, avec notamment une publication sur Allan Kaprow et le happening, ou encore sur le Land Art et sur l’œuvre de Robert Smithson. En bousculant les définitions établies et en questionnant ce qui semblait ne pas devoir l’être, son travail lui a permis d’être considéré par ses pairs comme une sommité dans le milieu culturel suisse et international – et de ce fait, de recevoir ce prix mérité.

L’architecte Peter Märkli (1953, Zürich) est le second lauréat de cette édition. L’homme a l’avantage d’être d’une part reconnu dans le milieu de l’architecture au niveau international et d’autre part de susciter l’admiration des jeunes générations. Cette reconnaissance découle sans doute du fait que Märkli conçoit l’architecture comme un art intimement lié à l’histoire et à la société: une conception particulière qui lui garantit d’avoir une vision d’ensemble, un recul sur son travail et sur la pratique même de l’architecture. Souvent en marge des modes, le travail de Peter Märkli se construit avant tout dans un rapport direct avec la société et ses réalités. Cela lui permet de garder les pieds sur terre, rester innovant et proposer un travail toujours plus pertinent.

Philip Ursprung, Volcanoes

Remise du Grand Prix suisse d’art / Prix Meret Oppenheim et des Prix suisses d’art Le 12 juin de 17h à 18h30 Exposition Swiss Art Awards 2017 Du 13 au 18 juin

Le troisième et dernier lauréat se nomme Philip Ursprung (1963, Baltimore). Historien de l’art, curateur et professeur, il porte toutes les casquettes. Etabli à Zurich, il est reconnu pour son travail de recherche

5 PLACE DES CASEMATES / 1211 GENEVE 3 / SUISSE T +41 (0)22 310 4292 M +41 (0)79 522 7933 Accès: bus 3-5 / Palais de l’Athénée Parking: Saint-Antoine

ESPACEMURAILLE.COM

Go Out! Magazine

Halle 3, Foire de Bâle 4058 Bâle Entrée libre www.swissartawards.ch

19


ON SORT

ART / EXPO

LE MUSÉE SOUS TOUTES SES COUTURES

ART / EXPO

ON SORT

TOUR DU MONDE MUSÉAL

À la manière de la foire d’art, la scénographie de l’exposition se compose d’une enfilade de stands cubiques dédiés chacun à un musée. Le tout est divisé en sections thématiques afin d’illustrer les tendances qui prédominent aujourd’hui dans le monde muséal. L’occasion pour le MAH de dresser un état de lieux de ces institutions directement touchées par les évènements de l’histoire contemporaine, les transformations urbaines et les problématiques financières. De nos jours c’est en Chine que le nombre de nouveaux musées est le plus élevé, là où le dynamisme économique et les déplacements massifs des populations rurales vers les villes ont engendré de profondes transformations urbaines. L’Asie occidentale, l’Afrique et les États-Unis voient quant à eux l’émergence de musées à forte symbolique historique et identitaire. Puis l’Europe enfin, et même l’Australie, où l’espace muséal tente avant tout de s’adapter aux dynamiques urbaines et sociétales contemporaines.

Beijing Genesis Museum

contient la flamme éternelle, celle d’une population en quête de reconnaissance et de liberté.

LA FOLIE DES GR ANDEURS

Pingtan Art Museum

En voilà une proposition audacieuse! Avec Musées du XXI e siècle: Visions, ambitions, défis , le Musée d’art et d’histoire esquisse les contours du musée de demain. Pour une fois le contenant est à l’honneur, avec des architectures toujours plus ambitieuses qui font de la visite au musée une expérience inoubliable. Un concept d’exposition qui a, d’après le directeur Jean-Yves Marin, précédé la turbulente votation sur la rénovation du MAH l’année dernière. Soit. Il s’agit alors d’un concours de circonstances, oserons-nous tout de même le dire, plutôt heureux. En collaboration avec Art Centre Basel, le MAH présente une sélection de seize musées dont seulement quatre ont à ce jour ouvert au public. Photographies, plans de coupe, maquettes et descriptifs plongent en avant première au cœur des dernières réalisations muséales, miroirs de nos sociétés actuelles. Pa r LUCIA VON GUNTENI

Mai 2017

20

Le financement privé dans le secteur muséal est un phénomène croissant qui se vérifie dans la plupart des projets exposés, pour donner parfois lieu aux structures les plus étonnantes. Parmi celles-ci on admire le Pingtan Art Museum situé en face de Taiwan sur la côte sud-est de la Chine. Un musée sur une île artificielle, rattaché à l’île de Pingtan faisant l’objet d’un plan d’urbanisation de grande envergure. L’extérieur du bâtiment présente des lignes sinueuses qui révèlent à leur tour un intérieur tout en rondeur. Une architecture organique imaginée par le cabinet pékinois MAD Architects, dont la forme évoque celle d’une raie à la surface de l’eau et offre au musée une situation unique.

AU CŒUR DU DYNAMISME URBAIN

En marge des lieux insolites, les villes restent tout de même l’environnement de prédilection des institutions muséales. Nombreux sont les exemples à travers l’Europe où rénovations, agrandissements et nouveaux modèles culturels confèrent aux musées une place de choix. À l’image du projet Plateforme 10 en cours de réalisation à Lausanne qui s’inspire des quartiers culturels construits dans plusieurs capitales européennes dès les années 2000. Il s’agit ici de rassembler trois musées phares jusqu’alors dispersés dans la ville afin de créer une nouvelle dynamique urbaine. Pensé comme un véritable espace de vie et d’échange, Plateforme 10 ambitionne de donner l’impulsion à un quartier vibrant et stratégiquement placé s’adressant tant aux acteurs culturels et résidents lausannois qu’aux touristes de loisir et d’affaire.

LE MUSÉE SYMBOLE

Tout autant séduisants sont les musées qui dévoilent une dimension historique et identitaire avec une mention spéciale pour le Kurdistan Museum imaginé par Daniel Libeskind. Après le Musée Juif de Berlin inauguré en 2001, l’architecte américain signe un édifice dédié au peuple kurde dont les territoires s’étendent sur les quatre pays que sont l’Iran, l’Irak, la Turquie et la Syrie. Situé à Erbil, capitale de la province autonome du Kurdistan, ce projet présente une architecture hautement symbolique. Composé de quatre corps de bâtiments évoquant les quatre territoires kurdes, le toit du musée est traversé par une entaille métallique, rappel du génocide des kurdes irakiens à la fin des années 80. Un second axe métallique plus étiré habille quand à lui l’autre côté du bâtiment et Go Out! Magazine

À travers une riche sélection, l’exposition du MAH et du ACB invite à réfléchir sur l’importance, parfois négligée, de ces institutions que nous côtoyons de près ou de loin, mais qui infusent indissociablement notre quotidien. Musées du XXIe siècle : Visions, ambitions, défis Jusqu’au 20 août 2017 Musée d’art et d’histoire 2, rue Charles-Galland – 1206 Genève Tél.: 022 418 26 00 www.mah-geneve.ch Ouvert de 11 à 18 heures, fermé le lundi

21


ON SORT

ART / EXPO

ON SORT

ART / EXPO

SWING LITTÉRAIRE

©Fondation Martin Bodmer, Naomi Wenger

Musée à la gloire du livre, la Fondation Martin Bodmer ouvrira ses portes, cet été, sur uneexposition teintée de notes bleues etde rythmes syncopés. «Jazz et Lettres» donnera à voir du 24 juin 2017 au 25 février 2018 les nombreux liens qui unissent ce genre musical aux œuvres deplusieurs écrivains et artistes incontournables duXXe siècle. Au programme, un parcours à travers les moments forts de l’aventure du jazz, de ses débuts il y a cent ans jusqu’aux années1960, présentant documents, affiches, textes littéraires etœuvres d’art mythiques nourries par l’expérience du jazz, sans oublier bien sûr une série d’enregistrements d’origine, prodigués par un élégant dispositif de «douches sonores», pour ravir les oreilles de visiteurs plongés dans la nébuleuse du swing. Pa r JEANNE GRESSOT

Mai 2017

22

Une exposition à dominante musicale, voilà qui est peu courant à Genève, même si la Fondation Bodmer recèle son lot de trésors en partitions (on se souvient de l’exposition «Wagner» en 2013). Mais le Jazz? Avec la musique improvisée, les «documents» sur lesquels furent «écrites» les mélodies tant admirées par la suite sont des disques d’époque, les rares car si fragiles 78 tours, émouvants témoignages de talents inouïs pris sur le vif. Le collectionneur Guy Demole1, qui prête au musée quelques-uns de ses précieux enregistrements, documents et objets liés au jazz, nous éclaire sur les débuts de l’aventure jazz. Celle-ci commence avec les balbutiements du «Jass», nous dit-il, mot à l’orthographe hésitante, et avec le premier enregistrement par un groupe de musiciens blancs en 1917. Cette année inaugurale marque aussi l’arrivée des soldats américains en Europe, et avec eux, le jazz, qui ne la quittera plus. Guy Demole1 raconte: «je suis entré dans la musique par le jazz». C’est l’histoire d’un choc, survenu au détour d’un 78 tours d’Armstrong, au temps où les disques étaient encore une curiosité insolite. Il entend le clarinettiste Sydney Bechet: c’est la naissance d’une passion qui ne l’a jamais plus quitté. Extraits musicaux et autres pièces de l’exposition évoquent à merveille la fascination d’un genre musical qui fit révolution.

©Fondation Martin Bodmer, Naomi Wenger

La mise à l’honneur du jazz dans un lieu comme la Fondation Bodmer est en soi un événement réjouissant. Objet d’une reconnaissance croissante de la part d’ institutions influentes (voir par exemple l’inscription des archives du Montreux Jazz Festival au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2013), ce genre musical trouve aujourd’hui sa place sur les rayons de la bibliothèque bodmerienne, en tant que formidable source d’inspiration littéraire, mais aussi comme symbole des revendications d’une culture afro-américaine malmenée par les classes dirigeantes – l’acquisition par la fondation de la Negro-Anthology de Nancy Cunard (1934), premier manifeste en faveur de la culture afro-américaine écrit par une femme blanche, spécialement pour l’occasion, illustre bien cette belle ouverture.

Côté lettres, on trouvera, entre autres, Boris Vian avec son roman L’Ecume des Jours, dont l’héroïne porte le nom d’une chanson de Duke Ellington; Kerouac et l’écriture rythmée de la beat generation; Cocteau, qui faisait swinguer le Paris des années folles depuis sa batterie au cabaret du Boeuf sur le toit, et aussi Cendrars, Beckett, Butor, Reverdy… La traînée de poudre musicale mène aussi au fameux cycle Jazz de Matisse, livre d’un artiste qui réagit à la maladie l’empêchant désormais de peintre par des collages colorés et expressifs, et enfin à la partition du ballet de Darius Milhaud, L’Homme et son désir (1918), qui s’inspire pour la première fois de rythmes afro-américains. 

Jazz et Lettres Du 24 juin 2017 au 25 février 2018 Fondation Martin Bodmer Route Martin Bodmer 19-21 1223 Cologny 022 707 44 36 www.fondationbodmer.ch

1

Président d’honneur du Grand Théâtre et de plusieurs institutions

musicales à Genève.

Go Out! Magazine

23


Longues

ON SORT

THÉÂTRE

PAROLE AUX GRANDS ENSEMBLES C’est au travers d’une pièce visuelle et musicale que Karim Bel Kacem propose à son public de plonger la tête la première au sein du quotidien de la cité Le Pigeonnier, située au Nord d’Amiens. Sur le mode d’une fable dont les pigeons seront les principaux narrateurs, la pièce 23 rue Couperin permettra de garder une trace indélébile des habitants du quartier, ainsi que des immeubles voués à disparaître dans les prochaines années. Pa r LAURENCE AMSALEM

Contrechamps Saison 2017-2018 Brice Pauset directeur artistique Michael Wendeberg directeur musical Abonnez-vous ! +41 (0)22 329 24 00 www.contrechamps.ch

BaseGVA, www.basedesign.com

DU BÉTON À L’ART

vues

Karim Bel Kacem paraît être tout autant intéressé par le théâtre que par l’installation, la sculpture, la performance, la politique, le sport ou le cinéma. En avril 2014, il a co-écrit et joué avec Milo Rau la pièce Civil Wars, qui avait été présentée à Genève dans le cadre du Festival La Bâtie. Suite à cela, il a co-signé en 2015 avec Maud Blandel la pièce Cheer Leader au Théâtre Saint-Gervais puis a développé en parallèle Force de frappe, un projet mêlant étudiants en communication visuelle et en travail social dans le but d’attirer l’attention sur la situation des Roms à Genève, au travers de différentes initiatives, telle que la création d’un distributeur de couvertures placé contre le mur du Théâtre Saint-Gervais. Ce touche-à-tout a grandi au 23, rue Couperin, dans le quartier du Pigeonnier, au Nord de l’agglomération d’Amiens. Ce quartier a vu le jour dans un contexte de reconstruction de la France, d’importante croissance démographique et de crise du logement, renforcée par la présence dans les environs d’usines telles que Procter & Gamble ou Dunlop. Cela l’a rangé parmi les Zones à urbaniser en priorité (ZUP) et a mené à la construction de 4’735 logements en 1959. Son nom fait référence aux centaines de pigeonniers qui avaient dû être détruits pour construire ces bâtiments, habitats pour oiseaux qui ont curieusement été réaménagés par les urbanistes aux extrémités des barres d’habitations. Ces monstres de béton s’étaient enfin vus attribuer des noms de célèbres compositeurs: Couperin, Mozart, Debussy ou encore Ravel.

française, laissant la parole à ses habitants et à leurs voisins volatiles, ainsi qu’aux compositeurs qui permettent de distinguer les différentes barres. Une parole que ces acteurs n’ont pas beaucoup eue, bien trop dépendants des politiques locales décidant de construire dans l’urgence puis de démolir suite à l’échec de ces constructions, qui n’ont amené que retranchement, segmentation et violence. La pièce, créée dans le cadre de Think Tank Théâtre, doit sa scénographie à Jonathan O’Hear et sera accompagnée musicalement par l’ensemble de musique contemporaine Ictus, sous la direction d’Alain Franco. Un bijou à ne pas manquer.

23 rue Couperin Point de vue d’un pigeon sur l’architecture Du 30 mai au 10 juin

DU POINT DE VUE DES HABITANTS

Après avoir appris que trois des huit barres d’immeubles HLM composant Le Pigeonnier seraient détruites en 2019, Karim Bel Kacem a décidé de réaliser une pièce introspective sur la vie d’une banlieue-type Go Out! Magazine

Théâtre Saint-Gervais Rue du Temple 5 1201 Genève www.saintgervais.ch

25


ON SORT

THÉÂTRE

DUO AVEC BRIO

Natacha Koutchoumov et Denis Maillefer

La Nouvelle Comédie de Genève fait peau neuve et prépare sa future installation dans le quartier des Eaux-Vives, près de la future gare du CEVA. Le projet a pour but de créer un véritable lieu communautaire autour du théâtre genevois. En attendant 2020, année de l’inauguration, deux nouvelles têtes prendront, le 1er juillet 2017, la direction de la Comédie actuelle. Une vague de fraîcheur, de renouveau et d’innovation est proposée par le duo Natacha Koutchoumov et Denis Maillefer, amis de longue date. L'actrice genevoise et le metteur en scène vaudois, connus de la scène suisse, décident de passer dans les coulisses pour réfléchir à une programmation dans l’air du temps. La paire artistique reprend gaiement les rênes de l’institution afin d’offrir un théâtre accessible et précurseur. Rencontre avec NKDM. Pa r AMEIDIE TERUMALAI

Mai 2017

26

ON SORT

THÉÂTRE

Qu’est-ce qui vous a mené à la direction de la Comédie de Genève ? N.K. : C’est classique et traditionnel qu’un artiste ou un metteur en scène dirige un théâtre. Pour ma part, l’envie vient du souhait de coordonner des talents et surtout de m’inscrire à titre personnel dans ce projet de la Comédie de Genève (qui est par ailleurs ma ville) et qui promet d’être un tournant dans la vie culturelle et touristique genevoise. D.M. : Il s’agit d’une évidence née de la rencontre avec Natacha qui remonte à longtemps, ainsi que le fruit de discussions sur l’art, la politique culturelle, sur les esthétiques ou encore le jeu d’acteur. Le but étant d’y aller avec Natacha. En tant que metteur en scène, comme un amateur au sens noble du terme, il y a le souhait de faire partager ma passion. N.K. : Pour résumer, on s’est dit, avec Denis, que notre projet artistique c’est la Comédie de Genève, comportant ses aspects artistiques, logistiques, financiers et tout ce qui suit.

permanente. Ce procédé délie leur imaginaire et les ramène à un mode artistique auquel ils sont déjà habitués en Allemagne, en Belgique, dans les pays de l’Est et en Suisse alémanique. C’est un système qui a fait ses preuves, qui permet de donner une identité forte à un lieu et de se démarquer. Notre mission c’est de viser l’excellence avec la Comédie, en regroupant de jeunes artistes, pour leur permettre un tremplin professionnel, et des comédiens confirmés. A quelles pièces peut-on s’attendre sous votre programmation ? D.M .: Si possible, on souhaiterait proposer les choses les plus surprenantes, innovantes, actuelles et également accessibles. On attend des artistes qu'ils proposent quelque chose qui leur appartient profondément tout en étant novateurs. On pense ainsi toucher le plus de personnes possibles. Ce qui peut sembler paradoxal, néanmoins les artistes les plus singuliers sont souvent ceux qui ont le plus de succès. N.K. : Le théâtre d’Art a pour mission de proposer des œuvres majeures européennes actuelles. On est assaillis de propositions artistiques par les médias. Ce qui veut dire qu’on attend d’une institution théâtrale d’être à la pointe de ce qui se fait de plus novateur, sans vouloir dire hermétique et alambiqué. Pommerat est, par exemple, un des artistes avec lequel on collaborera. Le théâtre est un art de l’instant et du moment, il ne peut pas être poussiéreux et muséal.

Vous avez déjà travaillé ensemble auparavant, la collaboration artistique a-t-elle des points communs avec la codirection d’un théâtre ? D.M .: Il existe sans doute des points communs, mais on entre quand même dans un autre domaine. Un metteur en scène propose sa vision d’un projet dans lequel une actrice (en l’occurrence) met son point de vue. Ici, la construction se fait dès le début ensemble, les apports ne sont pas les mêmes. Au final, les deux partent de la même envie ainsi que de la même énergie. N.K .: Je pense qu’en tant qu’artiste, au-delà du regard professionnel qu’on porte sur les projets et œuvres proposés, on est habitués à la collaboration et au challenge. Un projet aussi colossal que la Comédie de Genève demande de s’affranchir de beaucoup de peurs et de persévérer malgré tout. Les artistes sont rodés à ses contraintes pour au final revenir à l’essentiel, pour créer ce moment d’émotion que l’on doit fournir au public.

Quels sont vos buts pour la Nouvelle Comédie ? D.M. : On a vraiment envie d’en faire un endroit majeur de la vie genevoise, c’est-à-dire où l'on va voir des spectacles mais aussi dans lequel on peut travailler, lire, boire un verre, assister à des répétitions, des conférences, mettre ses enfants dans une garderie à côté d’un marché avec des produits locaux ou encore faire des fêtes jusqu’à pas d’heure. Même si le point central reste de proposer des spectacles. Au final, cela doit rester une expérience simple et chaleureuse. N.K .: A terme, on aimerait que lorsque des amis viennent à Genève et que l’on ne sait pas où aller, on puisse les emmener à la Comédie sans se poser de question. Un lieu culturel qui soit incontournable, intéressant et stimulant et que le réflexe d’aller au théâtre devienne un plaisir. On a des exemples en France et ailleurs de lieux qui ont réussi à mener ce tour de force et on espère y arriver, du moins on va tout faire pour.

Quelles sont vos lignes directrices? D.M. : L’idée d’avoir une troupe permanente reste un élément fondamental. Cela reste basique : un acteur qui travaille tous les jours avec les mêmes comédiens, au sein d’une même structure et énergie est plus performant. Cela représente une force de travail et de cohésion propice aux créations des metteurs en scène locaux et internationaux. En outre, il est important pour nous, symboliquement, de mettre les artistes au cœur du projet. C’est aussi une manière plus économique et logistique de pouvoir faire des tournées, sans trop prévoir en avance. N.K. : En allant à la rencontre de plusieurs metteurs en scène, ils étaient tous enthousiastes à l’idée d’une troupe Go Out! Magazine

Comédie de Genève Boulevard des Philosophes 6, 1205 Genève 022  320 50 01 www.comedie.ch

27


CLASSIQUE

ON SORT

CONCERTS DU TERROIR Fin juin, l’autre côté du lac se verra agréablement envahi de musique classique au sens large à l’occasion de la 14ème édition de Lavaux Classic. Pendant dix jours, concerts, visites du terroir et dialogues avec compositeurs et musiciens venus de tous horizons se succéderont. N’oubliant pas pour autant les talents locaux, le festival a utilisé pour sa ligne graphique des photographies du Suisse Christian Coigny, rappelant parfois les clichés léchés de Pierre Boucher, qui collent bien à l’aspect poétique de cette zone lémanique. Pa r LAURENCE AMSALEM

Une question  ? Découvrez la saison 17-18 dès le 14 juin à 20h forum-meyrin.ch

PAIX EN MUSIQUE

Cette année, Lavaux Classic met l’accent sur le dialogue culturel avec le thème «Tout un monde lointain…», monde qu’il rendra plus proche au travers de sa programmation. Celle-ci combine œuvres classiques du plus haut degré, musiques traditionnelles et compositeurs de styles opposés. Dans un contexte de montée des nationalismes et de repli sur soi, ce point d’ancrage permet de montrer à quel point, comme disait Constantin Brancusi, «en art, il n’y a pas d’étrangers». Le programme s’ouvrira le 22 juin avec un concert de Katia et Marielle Labèque, originaires de Bayonne et courant les scènes internationales. Elles interprèteront des mouvements de Philip Glass pour deux pianos, des œuvres de Maurice Ravel ainsi que des chants traditionnels basques, annonçant la couleur multiculturelle du festival. Autre soirée qui promet d’être mémorable: celle du 23 juin, avec le duo de Ballaké Sissoko à la kora (harpe-luth à 21 cordes issue d’Afrique de l’Ouest) et Vincent Ségal au violoncelle, auxquels succéderont en deuxième partie le violoncelliste Christoph Croisé accompagné d’Alexandre Panfilov au piano, dans un registre très différent, avec des œuvres de Brahms, de Rodion Chtchedrine et de Leoš Janáček.

musicales les 25 juin et 2 juillet, qui permettront de partir à la découverte de Lavaux en compagnie d’un vigneron local et d’un artiste du festival. La combinaison gastronomie-musique sera aussi présente lors de la soirée qui suivra le concert du 27 juin du pianiste Lucas Debargue, dans un cadre magique. Dans le cadre du festival OFF, trente concerts seront proposés et le centre du village de Cully servira de quartier général. Là-bas, tout un chacun pourra échanger autour de l’amour de la musique, de la gastronomie et du farniente sur quelques transats, de quoi réserver un bel accueil au cœur de l’été.

Lavaux Classic 14ème édition Du 22 juin au 2 juillet Musiques à Cully, Grandvaux, Vevey, Villette www.lavauxclassic.ch

ECHANGES DE BONS PROCÉDÉS

Deux innovations s’ajoutent à la programmation cet été: le concert «Rien à voir» du 28 juin, lors duquel le public découvrira seulement en deuxième partie l’identité du musicien, mais aussi des balades Go Out! Magazine

29


ON SORT

CLASSIQUE

PAR MONTS ET PARTITIONS

Vilde Frang © Marco Borggreve

La 61 édition du Festival de Gstaad se déclinera sous un splendide mot d’ordre: «Pomp in Music»! On y voit une certaine idée de l’expression majestueuse, de la générosité, de l’exaltation de la beauté par l’art. Le rendez-vous ralliera des publics de tous horizons autour d’une musique apte à la célébration, dans une formidable richesse sonore tour à tour exubérante et intérieure. Avec plus de soixante concerts répartis sur onze lieux et sept semaines, ce fil rouge tout de magnificence aura de quoi occasionner une programmation variée, qui passera par des chefs-d’œuvre baroques et classiques, sans négliger, à côté de leur grandeur ostentatoire, des expressions plus intimes de la richesse intérieure inhérente à toute forme d’art. Feux d’artifices et subtils mouvements de l’âme seront nourris, grâce à l’emplacement de rêve, par la contemplation des montagnes et de la belle vallée du Saanen. ème

ON SORT

CLASSIQUE

Le contact de l’art et la nature, les vibrations du monde organique, l’inspiration d’un éternel renouvellement naturel sont mis en valeur par la toute nouvelle apparence dont se revêt le Festival: des lignes très graphiques modernes permettent à l’imagination de voguer entre paysage et ondes acoustiques. Des lignes évocatrices tant des rainures d’arbres (que l’on retrouve sur nombre d’instruments) que de la succession des sommets alpins dialoguent avec les portées d’une partition musicale ou les volutes d’une mélodie qui se déploie jusqu'au public. Quelques moments forts du Festival: l’ouverture des festivités par la violoniste Vilde Frang, qui faisait partie des «Jeunes Etoiles» en 2011 et participa au festival les deux années suivantes. C’est maintenant pour une résidence qu’elle revient à Gstaad: ce coup d’envoi sonne donc comme la célébration d’une belle histoire de fidélité. Au programme, une soirée sonates qui lancera également le cycle «Brahms ou la richesse intérieure»; puis elle continuera de nous enchanter avec un répertoire de chambre pour une autre soirée Brahms avec la violoncelliste Sol Gabetta et le pianiste Nicholas Angelich (20 juillet), pour enfin se produire dans une grande soirée orchestrale, avec le plus audacieux des concertos de Mozart, interprété aux côtés de la Camerata de Salzburg (21 juillet). Autre événement à fêter: l’arrivée du chef-vedette Jaap van Zweden, depuis peu à la tête du New York Philarmonic, qui vient d’être nommé nouveau directeur du Gstaad Orchestra et de la Gstaad Festival Academy. Il escortera Sol Gabetta dans un projet en commun: le Concerto pour violoncelle de Lalo, qui fera l’objet d’une tournée en Allemagne au sortir du Festival. Cette édition sera également marquée par la venue de la grande Cecilia Bartoli le 31 août, qui se produira pour la première fois à Gstaad et présentera le programme de son nouvel album en exclusivité mondiale avec la violoncelliste Sol Gabetta. Une rencontre entre la sensualité du baroque italien incarnée par la voix de Bartoli et l’accompagnement souple et inspiré de l’incandescente violoncelliste qui promet de faire des étincelles. D’autres évènements à ne pas manquer: la violoniste Anne-Sophie Mutter sera elle aussi présente pour la toute première fois à Gstaad, en récital avec son pianiste Lambert Orkis; Andreas Ottensamer, le nouveau prince de la clarinette, sera de retour après un passage remarqué l’an dernier, dans des œuvres de Beethoven et de Brahms, avec Dejan Lazic au piano et Nicolas Altstaedt au violoncelle. Les fans de lyrisme ne seront pas en reste grâce à l’opéra Aïda en version de concert avec Roberto Alagna en soliste.

Sol Gabetta & Cecilia Bartoli © Esther Haase

On saluera donc la grande variété d’évènements proposés, avec des récitals de haut vol dans les charmantes églises des environs, des soirées symphoniques sous la Tente du Festival, des moments plus intimistes de musique de chambre, comme par exemple le cycle thématique «Brahms ou la richesse intérieure» qui s’étendra tout au long du festival. Sans oublier les manifestations regroupées sous le label «l’heure bleue», proposant masterclasses et concerts ouverts au public, qui créée un point de contact privilégié avec les vedettes à venir et fait partager un peu du dynamisme et de la virtuosité de jeunes talents prometteurs. Le 61ème Festival Menuhin de Gstaad, une invitation à faire voyager son esprit en musique dans une atmosphère d’émulation contagieuse et un environnement naturel d’une beauté à couper le souffle!

Gstaad Menuhin Festival & Academy Pomp in Music Du 13 juillet au 2 septembre 033 748 83 38 www.gstaadmenuhinfestival.ch

Par JEANNE GRESSOT

Mai 2017

30

Go Out! Magazine

31


ON SORT

CLASSIQUE

ON SORT

CLASSIQUE

RETOUR AUX SOURCES Quatuor Modigliani © Marie Staggat

RETENTISSANTES RENCONTRES

Rostropovich, dont seuls les plus avertis se risquent à la prononciation du prénom, aurait eu cette année 90 ans, anniversaire que les Rencontres ne manqueront pas de célébrer malgré son absence – que l’on note à peine, tant il a marqué le festival de son empreinte, lui qui en a été le directeur artistique durant plus de dix ans. Il y demeure, omniprésent, laissant croire qu’il habite encore la Grange au Lac, dont il fut le dédicataire. Le point d’orgue de cet hommage au camarade Mstislav aura lieu le 4 juillet, avec en une soirée le Concerto pour violoncelle de Chostakovitch et la Symphonie n°7 de Beethoven, interprétés par le Mahler Chamber Orchestra, sous la baguette de Gustavo Dudamel, qui sera accompagné du jeune – et brillant – violoncelliste Edgar Moreau.

Issu de l’illustre famille dont il porte le nom, Antoine Riboud crée les Rencontres Musicales d’Evian en 1976, souhaitant en faire un lieu où grands talents et petites gens se côtoient, se découvrent et s’apprécient. Son ami Mstislav Rostropovich en assure la direction artistique, et fait des Rencontres un tremplin pour jeunes prodiges. Rapidement, vedettes et nouveaux venus s’y produisent ensemble dans l’atmosphère intime que le festival connaît encore aujourd’hui. La renommée de l’événement trouve un écho international retentissant au début des années 1990, lorsqu’est bâtie la Grange au Lac, véritable chef d’œuvre d’acoustique qui habite son environnement naturel comme un poisson dans de l’eau d’Evian. Malheureusement, la santé de Rostropovich met à mal les Rencontres, qui s’interrompent en 2001 avant d’être relancées en 2014. Une nouvelle naissance qui garde le meilleur de l’ancienne mouture tout en y apportant un souffle nouveau – et dont le programme cette année en fait une Rencontre à ne surtout pas manquer.

À L’IMAGE DE MODIGLIANI

Rencontres musicales d'Evian

HAPPY BIRTHDAY TO YOU, MSTISLAV!

Rencontres musicales d'Evian à la Grange au Lac

Dix-sept concerts enchanteront cette année le Théâtre du Casino et la Grange au Lac, somptueuse caisse de résonance plantée à proximité de la rive sud du lac de Genève, que nos voisins surnomment parfois lac Léman. Les Rencontres Musicales d’Evian se feront du 1er au 9 juillet, entre fidèles et nouveaux venus, pour la quatrième fois depuis leur renaissance en 2014. Une édition faisant la part belle au romantisme allemand, offrant une occasion immanquable de partager l’intimité des plus grands talents, tels que Nicholas Angelich ou Evgeny Kissin, ainsi que celle de la relève, avec Edgar Moreau, désormais célèbre, et Seong-Jin Cho, lauréat de la dernière édition du concours Chopin. Par BERGERAT DJABAR

Mai 2017

32

Dirigées depuis 2014 par le Quatuor Modigliani, les Rencontres d’Evian ambitionnent cette année de marquer leur territoire en surfant sur une eau locale plutôt célèbre. C’est au son des notes de Schumann que les mélomanes pourront voguer de concert en concert, en suivant l’écoulement de la source d’une salle à l’autre, à travers Evian. Ce quatuor français, au nom italien, a choisi le romantisme allemand comme thème central de cette édition, érigeant cette période en pont intergénérationnel, capable de faire vibrer la corde sensible tant des jeunes néophytes que des mélomanosaures les plus sages. Outre Schumann, le programme propose Brahms, Mendelssohn, Beethoven, Schubert, ainsi que quelques entorses au thème central, parmi lesquelles Chopin et Rachmaninov. Go Out! Magazine

Du 1er au 9 juillet Théâtre du Casino Quai Baron de Blonay Grange au Lac 37 Avenue des Mélèzes 74500 Evian les Bains www.rencontres-musicales-evian.fr

33


ON SORT

EN FAMILLE

SUIVONS LA VOLGA saison _ drüüü Bienvenue au théâtre. Bienvenue chez vous ! La Bâtie–Festival de Genève

__ 4.48 Psychose

texte_Sarah Kane mise en scène_mAthieu Bertholet 11.09 – 16.09 sloop4 murmures

__ Les voies sauvages

texte & mise en scène_Régis Duqué d’après les récits de Dominique De Staercke 25.09 – 05.11

__ Krach

texte_Philippe Malone mise en scène_Selma Alaoui 25.09 – 05.11

__ Votre regard

texte_Cédric Bonfils mise en scène_Guillaume Béguin 02.10 – 05.11

__ Erratiques

texte_Wolfram Höll traduction_Laurent Muhleisen mise en scène_Armand Deladoëy 16.10 – 05.11 sloop5 machines du réel

__ Arlette

texte_Antoinette Rychner mise en scène_Pascale Güdel 27.11 – 28.01

__ Moule Robert

texte_Martin Bellemare mise en scène_Joan Mompart 04.12 – 28.01

__ Voiture américaine

texte_Catherine Léger mise en scène_Fabrice Gorgerat 08.01 – 28.01 cargo6

__ Bois Impériaux

texte_Pauline Peyrade mise en scène_Céleste Germe, Collectif Das Plateau 19.02 – 11.03 cargo7

__ CHANGE L’ÉTAT D’AGRÉGATION DE TON CHAGRIN ou QUI NETTOIE LES TRACES DE TA TRISTESSE ? texte_Katja Brunner traduction_Marina Skalova mise en scène_Anna Van Brée 23.04 – 13.05

En cette fin de saison, le Grand Théâtre met l’accent sur les productions destinées aux enfants. Après le ballet Barbe-Neige et les Sept Petits Cochons au bois dormant, c’est maintenant aux histoires en musique de Serge Prokofiev de monter sur scène. Suite à une collaboration avec l’Orchestre du Collège de Genève ainsi qu’avec l’acteur et metteur en scène Joan Mompart, Pierre et le loup et Le Bûcher d’Hiver se produiront en version de concert du 25 au 28 juin à l’Opéra des Nations. Par LAURENCE AMSALEM

DEUX CONTES RUSSES

Serge Prokofiev fait partie des compositeurs classiques ayant mis leur talent au service des pièces pour enfants, au même titre que Maurice Ravel, Claude Debussy ou Carl Orff, celui-ci ayant même publié des recueils de musique pour les plus petits. C’est en 1936 que Prokofiev réalise sur commande Pierre et le Loup. Il s’agit d’un conte musical, voué à faire découvrir aux enfants les instruments de musique composant un orchestre, Prokofiev ayant fait en sorte que chacun des personnages soit rattaché à un instrument de musique et à un thème particulier afin de les associer de façon ludique. Bien connue du public, cette pièce raconte les aventures du jeune Pierre qui aime courir après les animaux, se faisant lui-même courir après par son grand-père. En 1949-50, le compositeur russe écrit ensuite Le Bûcher d’Hiver avec l’idée de transformer un conte de Samuil Marshak en suite symphonique. Celui-ci raconte l’excursion de jeunes garçons partis en train dans la campagne aux alentours de Moscou. Ici, la suite écrite par Prokofiev fait en sorte que chaque mouvement renvoie à un épisode de l’histoire et à certains éléments du récit, comme la machinerie du train ou l’animation des wagons.

mis en scène différents projets musicaux, notamment avec l’Ensemble Contrechamps et la Compagnie du Rossignol, qu’il a co-fondée avec le chef d’orchestre Antoine Marguier en 2005. L’Orchestre du Collège de Genève, qui jouera les musiques captivantes de Prokofiev, existe lui depuis 1962 et rassemble les élèves de différents collèges genevois. D’abord dirigé par Paul-Louis Siron jusqu’en 1990, il se trouve maintenant sous la direction de Philippe Béran. Fort d’une formation musicale et scientifique, ce dernier possède un goût certain pour la transmission de savoir et de passion pour la musique, qu’il parviendra certainement à faire passer au public.

TR ANSMISSION DE PASSION

POCHE /GVE Théâtre /Vieille-Ville Rue du Cheval-Blanc 7 1204 Genève +41 22 310 37 59 billetterie@poche---gve.ch

poche---gve.ch

Pour l’interprétation de ces œuvres invitant à l’imagination, le Grand Théâtre s’est allié à Joan Mompart qui en sera le récitant, ainsi qu’à l’Orchestre du Collège de Genève, dirigé par Philippe Béran. Mompart, acteur et metteur en scène suisse d’origine catalane, est également directeur artistique de la Compagnie Llum Teatre, avec laquelle il a réalisé cette année Mon Chien-Dieu, en coproduction avec le Théâtre Am Stram Gram et avec Le Petit Théâtre de Lausanne. Il a aussi Go Out! Magazine

Pierre et le Loup Le Bûcher d’Hiver Du 25 au 28 juin Opéra des Nations Avenue de France 40 www.geneveopera.ch Billetterie: 022 322 50 50

35


ON SORT

EN FAMILLE

ON SORT

EN FAMILLE

NOS MARIONNETTES BIEN-AIMÉES QUATRE PÉRIODES, QUATRE UNIVERS… ET PLUS ENCORE

L'atelier de construction des marionnettes - Le fil d'une passion © Pierre Vallier-SIG

Qui n’a pas, enfant, été fasciné le temps d’un spectacle par les mouvements tantôt saccadés, tantôt doux, d’une marionnette en action? À Genève, c’est notamment le Théâtre des marionnettes (TMG) qui vend du rêve aux petits comme aux plus grands, et ce depuis des décennies. C’est donc avec une joie non dissimulée que Go Out! vous présente l’exposition de Quartier Libre SIG, «Le fil d’une passion», organisée en partenariat avec le TMG. Cette exposition, visible depuis le 12 avril et jusqu’au 15 octobre 2017, se tient à Quartier Libre SIG, sur le pont de la Machine. Uniques, les pièces exposées ont chacune été créée pour un seul spectacle et sont datées entre 1930 et 2015. Une sortie qui s’annonce haute en couleurs, mais surtout, teintée d’un brin de nostalgie. Pa r ALEXANDRA DUVANEL

Mai 2017

36

«Un des joyaux du patrimoine culturel genevois»: c’est ainsi que Sami Kanaan, conseiller administratif du Département de la culture et du sport de la Ville de Genève, décrit la collection de marionnettes du TMG. Et pour cause – la collection abrite plus de mille poupées en tout genre: princes, fées, monstres, animaux; de quoi faire remonter à la surface des émotions oubliées. Vedettes le temps d’un spectacle, les marionnettes retrouvent aujourd’hui une seconde jeunesse grâce à l’exposition. Celle-ci est modulée autour de quatre axes, séparés en périodes chronologiques: «les débuts du TMG (1929-1965)», «l’influence technique et esthétique du théâtre roumain (1965-1990)», «les marionnettistes et leurs poupées à vue du public (1990-2002)» ainsi que «l’exploration des matériaux et les liens avec les peintres et plasticiens (2002-2015)». Ainsi, le public peut observer l’évolution des poupées au fil du temps. Mais «Le fil d’une passion» va plus loin encore que la seule exposition de ces modèles uniques. Au pont de la Machine, les plus curieux d’entre vous seront invités à prendre la place d’un-e marionnettiste. Le challenge sera de taille: manier une de ces belles créatures relève du défi. Précision des mouvements et minutie des postures seront vos alliées. L’art de la marionnette est un art précis, qui demande à l’artiste de s’effacer pour laisser parler son alter-ego inanimé à travers des gestes savamment orchestrés.

Spectacle Les Belles passions électriques, l'homme, 1994 © Pierre Vallier - SIG

le XXe siècle, l’art de la marionnette était représenté par des artistes ambulants. En Suisse, c’est en 1903 que s’ouvre le premier théâtre pour la marionnette, à Saint-Gall, suivi de Zurich en 1914. Cependant, ces deux institutions fermeront avant 1950. Ainsi, le Théâtre des Marionnettes de Genève déroge à la règle, et c’est tant mieux. Les spectacles montés par le TMG partent régulièrement en tournée en Suisse et ailleurs et démontrent de la qualité de l’institution genevoise. L’exposition au pont de la Machine est donc une expérience unique, qui vous permettra de plonger au plus profond de l’art des marionnettes – et, qui sait, de vous découvrir un talent caché.

BIENTÔT UN SIÈCLE DE CRÉATION POUR LE TMG

Pour rappel, le Théâtre des Marionnettes de Genève a été fondé en 1929 par Marcelle Moynier, autodidacte en la matière. Au départ, l’institution s’appelle «Les Petits Tréteaux». Les spectacles se font d’abord en salles louées puis dans l’appartement de la fondatrice, qui finit par se transformer en théâtre aménagé pouvant accueillir jusqu’à quatre-vingt spectateurs. Petit à petit, le TMG prend forme, et ne cessera de s’épanouir au fil des années. C’est en 1984 que la troupe s’installe à la salle actuelle, rue Rodo 3. «Les Petits Tréteaux» deviennent alors «Les Marionnettes de Genève». Avant Go Out! Magazine

Le fil d’une passion Du 12 avril au 15 octobre Quartier Libre SIG Pont de la Machine 1 1204 Genève Tél.: 022 420 75 75 www.sig-quartierlibre.ch Lundi-vendredi 9h-17h Samedi-dimanche et jours fériés 10h-17h

37


ON SORT

ON LIT

BACONNIÈRE NONANTENAIRE Un rapide coup d’œil sur le catalogue des éditions La Baconnière suffit pour comprendre que cette petite maison d’édition est intimement liée à Genève. On y trouve des publications de la Fondation Bodmer (Goethe et la France), ainsi qu’un choix délicieux d’ouvrages qui nous plongent dans l’histoire – et les histoires – de la Cité, dont l’amour pour le détail séduirait même le lecteur le moins friand de dates (A short history of Les Délices, Trois physiciens genevois et l’Europe savante, Stendhal à Genève). On y trouve aussi des livres qui s’ancrent dans le présent tout en décortiquant la Ville (Dehors! Cultiver l'espace public, Identités urbaines Genève-Lausanne: Duo ou duel?), mais encore l’immense catalogue, «Trou Blanc» donnant carte blanche aux illustrateurs, «Nouvelle Collection Langages» qui s’inscrit dans la recherche littéraire francophone et la «Collection Ibolya Virág» qui nous laisse découvrir les trésors littéraires de l’Europe centrale. Pa r OLGA BARANOVA

UNE HISTOIRE RICHE

Exposition — L’abeille, miroir de l’Homme ? 18.05 au 31.10.2017 — Entrée libre — lesbergesdevessy.ch Organisé par : ASSOCIATION LES BERGES DE VESSY FONDATION BRAILLARD ARCHITECTES H2O-ENERGIES — PATRIMOINE SUISSE GENEVE PRO NATURA GENEVE — SIG — TERRAGIR ENERGIE SOLIDAIRE

UN RENOUVEAU GENEVOIS

Vous l’aurez compris, dans cette maison d’édition, l’intellectualisme se vit à l’ancienne, sans effets de mode ni tentative de fausse vulgarisation. L’esprit des lettres et des sciences y règne de manière absolue, comme si la Baconnière, tout comme la tour du château qui lui donna son nom, avait traversé les dernières décennies sans que le temps y oppose la moindre trace. Pourtant, il n’en est rien: depuis sa création, elle est au plus près des tourmentes de l’histoire européenne. Vous vous souvenez du célèbre poème de Paul Eluard, La Liberté? Ces quelques strophes d’une légèreté exceptionnelle tout en étant lourdement empreintes de sens furent publiées pour la première fois dans la collection «Les Cahiers du Rhône» publiés entre 1942 et 1957… par les éditions la Baconnière. Située au pied du Jura, dans le canton de Neuchâtel, la maison approvisionnait la France pendant ses heures les plus sombres en donnant une voix à ceux qui étaient réduits au silence. Ensuite, la maison publia Ernest Ansermet, Denis de Rougemont ou encore le philosophe français Vladimir Jankélévitch, se positionnant ainsi comme un acteur important de la scène culturelle suisse du XXème siècle. Go Out! Magazine

A partir de 1998, la maison s’est retrouvée entre les mains des éditions Médecine et Hygiène pour ne regagner son indépendance qu’en 2009, grâce à l’engagement d’une jeune Genevoise qui l’a sortie du giron de la maison-mère afin de lui impulser une vie nouvelle tout en préservant la richesse de son passé. Entre héritage neuchâtelois et refuge genevois, la Baconnière s’apprête désormais à défendre sa place au XXIème siècle. Bien que depuis sa création le monde ait changé de fond en comble, les valeurs universelles de qualité, de rigueur intellectuelle et d’excellence n’ont rien perdu de leur éclat. Face à de telles aventures littéraires et éditoriales, nous ne pouvons que souhaiter à cette grande maison d’en avoir plein d’autres! 1927 - 2017

90 ans des Éditions La Baconnière

39


ON SORT

ON LIT

SAISON1718 À L'OPÉRA DES NATIONS ABONNEZ-VOUS ! LE LIVRE D’UNE VIE

VOUS AVEZ MA CARTE?

Photographies, documents d’enquête et archives personnelles composent Out of the blue, un témoignage sous forme de livre de l'artiste conceptuelle Virginie Rebetez. À la manière du travail ethnographique, la photographe suisse investit la vie de Suzanne Gloria Lyall et le moment de sa disparition survenue en 1988 à Albany, petite ville de l'état de New York. Cette vie brutalement interrompue se déroule au fur et à mesure des pages et donne au médium photographique une dimension tant esthétique que documentaire. En résulte une création intime et touchante qui s’inscrit en continuation du travail de Rebetez, centré sur notre relation à la mort et au deuil. Coup de cœur pour un ouvrage listé par le magazine Time parmi les Best PhotoBooks 2016 et actuellement sollicité pour des expositions en Suisse et à l’étranger.

Oracles, le dernier livre co-publié par les Éditions Patrick Frey, Zürich et la HEAD propose une exploration dans l’univers original des cartes de visite. Ces petits bouts de papier qui s’échangent inlassablement et de manière presque anodine, mais qui révèlent souvent bien plus qu’une identité et un titre professionnel. Tel est le postulat d’Oracles, une véritable anthologie parsemée de fac-similés de cartes de visites ayant appartenu à un large éventail d’artistes du XVIIIe siècle à nos jours. L’occasion d’un voyage (typo)graphique et historique grâce à des textes retraçant le contexte, parfois anecdotique, de leur production et diffusion. Une approche créative et insolite pour découvrir une large sélection d’artistes sous un angle inédit.

[ L’espace d’une saison ] IL BARBIERE DI SIVIGLIA | LE NOZZE DI FIGARO | FIGARO GETS A DIVORCE FANTASIO | LE BARON TZIGANE | FAUST | SZENEN AUS GOETHES FAUST CAVALLERIA RUSTICANA / I PAGLIACCI | KING ARTHUR | DON GIOVANNI

Out of the blue

Oracles – Artists’ Calling Cards

Publié par Meta/Books, Amsterdam 2016

Softcover, 320 pages, 52 images noir et blanc,

CALLAS | VOCES | VERTIGE ROMANTIQUE

21x28 cm, 144p

123 cartes de visite

Disponible sur le site de l’artiste et dans les librairies Payot

www.editionpatrickfrey.com

www.virginierebetez.com

www.hesge.ch/head

LA CLEMENZA DI TITO | NINA STEMME | SONYA YONCHEVA | RICCARDO MUTI MARIE-NICOLE LEMIEUX | WILLARD WHITE | DOROTHEA RÖSCHMANN | MIKHAIL PETRENKO FIGARO-CI, FIGARO-LÀ ! | ASCANIO | LE CONCERT DES LAURÉATS | COUP DE CHŒUR !

www.geneveopera.ch +41 22 322 5050

Go Out! Magazine

41


ON SORT

LÀ-BAS

ON SORT

LÀ-BAS

TENSION ET ÉQUILIBRE © Bastien Genoux

HORIZON CLAIR

La Ferme des Tilleuls est un lieu dédié à la culture, celle de l’humain, à travers ce qu’il crée, ce qui le représente. Un lieu de collaboration, de recherche, un laboratoire de la pensée aux activités interdisciplinaires naviguant entre expression populaire, arts visuels et arts vivants, science ou faits de société. Le domaine se divise en cinq espaces: la Maison, le Rural, l’Annexe, la Cour et le Jardin où trône un tilleul tricentenaire ancrant le lieu dans son histoire. Favorisant les échanges, le centre se veut interactif, avec pour ambition affichée de mener des projets de qualité, riches et rigoureux sur les plans scientifique et artistique. Les manifestations et activités proposées s'adressent tant aux initiés qu'au public amateur et s'articulent au sein d'une programmation organisée en deux thématiques par année (la première s'intéressant au végétal, plus particulièrement à la notion de jardin), autour de rencontres, expositions, projections, concerts et autres conférences. Le lieu est perpétuellement animé notamment grâce à des résidences d’artistes permettant d’établir des liens humains et artistiques entre acteurs locaux et internationaux.

des CFF. Du village vaudois à la ville industrielle, Renens et son histoire sont uniques. C’est cette singularité qu’il a été question de valoriser en transformant le lieu en espace public. Une histoire qui s’inscrit dans l’évolution multiculturelle et sociale de la ville avec un projet voulu à l’image de Renens, chef-lieu dynamique du district regroupant des institutions comme l’Unil, l’ECAL ou encore l’EPFL+ECAL Lab. MARIO DEL CORTO FEAT. LA MUNICIPALITÉ

La Ferme des Tilleuls comme centre culturel est né de la rencontre entre le photographe suisse Mario del Corto et la Municipalité de Renens. L’initiative se concentre autour de l’idée du potentiel que peuvent engendrer les rencontres humaines au profit de l’art et de la culture. Pour ce faire, le centre peut compter sur l’association Un Autre Regard crée en 2008 par Del Corto et plusieurs professionnels du monde de la culture. La ville de Renens acquiert le domaine en 2008 avec la ferme volonté de penser et développer un espace interdisciplinaire en accord avec notre société – interconnectée, bordée de frontières floues et estompées. La Ferme des Tilleuls, s’appuyant sur ses réseaux, compte développer ce nouvel espace comme un laboratoire pour penser et comprendre le monde qui nous entoure grâce à un regard décalé, permettant échanges et créations artistiques en marge des schémas traditionnels.

DES LUMIÈRES AUX PANNEAUX SOLAIRES

La Ferme des Tilleuls, 2011 © Bastien Genoux

Prenez une maison du XVIIIe siècle et placez-la dans la Renens industrielle, voilà la Ferme des Tilleuls. C’est à la fin du XIXe siècle que la ferme devient la propriété

La Ferme des Tilleuls

Un ensemble architectural classé monument historique, une restauration intelligente, un programme culturel bien ficelé et une bonne dose de volonté. Voilà comment jeter les bases d’un concept comme celui de La Ferme des Tilleuls à Renens. L’inauguration du complexe s’est tenue les 13 et 14 mai en compagnie des instigateurs du projet et, déjà, le bouillonnement artistique et culturel futur était palpable. Par ALEXANDRE KASPAR

Mai 2017

42

Rue de Lausanne 52 1020 Renens www.fermedestilleuls.ch

© Bastien Genoux

Go Out! Magazine

43


ON DANSE

LIVE / CLUBBING

communication et graphisme: trivialmass.com / photo : © Luca Casartelli

RUSSIAN NATIONAL ORCHESTRA

ROYAL PHILHARMONIC ORCHESTRA LONDON

FESTIVAL OFF 2 – 3.09

25.08 – 2.09 2017

EUROPEAN PHILHARMONIC OF SWITZERLAND

À TATOUER ENTRE LES DEUX YEUX!

MUSICAETERNA, ORCHESTRE ET CHOEUR DE L’OPÉRA DE PERM

Teodor Currentzis Charles Dutoit Conrad van Alphen Lorenzo Viotti

www.septmus.ch

Renaud Capuçon Bertrand Chamayou Thomas Cooley Marc-André Hamelin Julia Lezhneva Catriona Morison Tareq Nazmi Mikhail Pletnev Andrew Tyson

Lauréats Verbier Festival Academy : Pavel Kolesnikov Samson Tsoy Finalistes du Concours international de piano Clara Haskil

Rendez-vous incontournable de l’ensemble de la communauté mélomane genevoise, la Fête de la musique a le mérite de réconcilier tout le monde en proposant chaque année un programme des plus hétéroclites. Satisfaisant les amoureux de la musique classique et contemporaine tout autant que les adeptes du rock, elle sait aussi parler aux oreilles des fanas de garage, de ska, de reggae, de jazz, de musiques tsiganes et électroniques. Après une 25ème édition terminée en beauté l’an passé, elle se regroupe cette année sur le Parc des Bastions et ses alentours, en Vieille Ville, autour de l’Alhambra et sur la promenade Saint-Antoine entre le 23 et le 25 juin. Pour cette édition, l’association Go Out! y tiendra un stand et sera en première ligne de mire pour vous servir entre le kiosque et la grande scène du parc des Bastions. Sous la houlette d’Hermès, l’ensemble du catgang et ses sympathiques pattes fortes seront prêts à vous accueillir afin de régaler gourmands et assoiffés de tout poil. Vous aurez aussi la possibilité de passer nous voir afin de vous abonner, et nous vous réservons quelques surprises tout droit sorties de la besace de ce chat malin qu'est Hermès. Alors n’hésitez pas à venir nous faire un miaou entre deux concerts pour recharger votre verre de bière et bien plus encore! D'ici-là, n'oubliez pas de vous regarder dans le miroir régulièrement, votre front recèle des informations essentielles. A très vite cher lectorat. Stand Association Go Out! Fête de la Musique

Billetterie: 021.962.80.05

Parc des Bastions Du 23 au 25 juin www.ville-ge.ch/culture/fm

Go Out! Magazine

45


ON SORT

CINÉMA

à LA CROISÉE DES COULEURS

Shyaka Kagame © Samuel Zeller

Si la notion de l’identité se voit aujourd’hui irrémédiablement associée au chauvinisme en vogue et aux errements sophistiqués d’une poignée de chroniqueurs-spectacles, le film «Bounty» la renvoie à sa dimension la plus humaine et intime: la recherche de soi. C’est à travers ce prisme que le jeune réalisateur genevois Shyaka Kagamé partage fidèlement le quotidien de cinq personnes qui n’ont pour dénominateur commun que celui d’appartenir à une génération conciliant deux identités: suisse et africaine. Ils sont perçus comme Blancs en Afrique et Noirs en Suisse, à l’image de la barre chocolatée dont le film tire son nom. Bounty part d’une dualité pour se plonger dans une réalité bien plus profonde et complexe. Une quête nuancée, jonchée d’interrogations, dont l’immersion aux côtés de Bacary, chargé de sécurité aux CFF à Fribourg, Rili jeune père genevois en devenir, Jeffrey, banquier installé à Zurich, Winta, mère célibataire et sa fille Ayan, laisse tout le soin au public d’en mesurer toute l’étendue des contrastes. Eclairage. Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Mai 2017

46

ON SORT

CINÉMA

Comment est né cet engouement pour la thématique de l’identité? Etant suisse d’une famille rwandaise, la question de l’identité a occupé une place prépondérante dans ma vie. Plus précisément depuis mon adolescence où je me suis rendu pour la première fois dans le pays de mes parents. A ma grande surprise, j’y étais perçu comme un muzungu (blanc) tandis qu’en Suisse, la minorité à laquelle j’appartenais me rappelais constamment ma couleur de peau. Marqué, je me suis depuis entièrement consacré à la question, à l’université tout d’abord où j’ai suivi un cursus en science politique, dans la musique où j’ai sorti l’album «Etranger chez moi» puis dans le cinéma documentaire. J’avais commencé par effectuer des interviews de personnes de mon entourage, via lesquels j’ai vite observé que la question de l’identité se posait aux personnes ayant grandi en Suisse, pas à ceux qui sont arrivés d’Afrique à l’âge adulte. C’est donc sur cette génération-là que j’ai voulu faire mon film.

vie des individus, à plus forte raison quand celle-ci forme une minorité. C’est une chose que l’on ressent et qui nous oriente à développer un penchant pour des sports ou des musiques où l’on se sent valorisé (hip hop, basket,…). Un marqueur aussi bien développé par l’individu lui-même qu’il est imposé par la société où il vit. Ce documentaire m’a permis aussi d’affiner mon regard sur la question, notamment avec le personnage de Baccary, qui lui le vit très différemment, au point où l’on est tenté de le définir comme le plus suisse des protagonistes, alors que c’est celui qui a vécu le plus longtemps en Afrique et qui parle sa langue d’origine. Il est donc le plus africain de tous, tandis que Jeffrey, quant à lui nous donne, contre tout attente, l’image du plus suisse des personnages quand il se rend au Ghana. Et une identité blanche? A mon avis, il n’y a pas d’identité blanche en Suisse comme il n’y a pas d’identité noire au Rwanda. Toutefois l’identité suisse ressort clairement à travers les personnages. Au final l’expression Bounty qui signifie généralement «noir dehors et blanc dedans», utilisée pour dénoncer un comportement sur-occidentalisé d’une personne rejetant ses origines, se voit totalement rejetée pour laisser place à un métissage. L’identité suisse et noire des personnages forme un tout convergeant et cohérent.

Comment s’est fait le choix des personnages? Il est le fruit de deux ans de repérage. Je voulais avant tout représenter la diversité des profils en les choisissant de sexes, d’âge, de langues, de villes et de milieux sociaux différents. Je voulais aussi relater le sujet à travers le vécu et non pas à travers un témoignage ou un discours. Par conséquent, j’ai volontairement choisi d’écarter des personnes ayant une approche trop intellectuelle du sujet afin qu’il n’y ait aucun biais. Si la question de l’identité devait ressortir, ce serait à travers des situations, des humeurs et des dialogues, non à travers des monologues. Pour cela mon approche visait avant tout à s’inscrire dans la réalité de leur quotidien. Une réalité bien plus proche que celle véhiculé par les discours politique et certains médias… L’espace public et médiatique regorge de clichés négatifs, c’est un fait et bien qu’il soit tentant de contrebalancer ceci, j’ai choisi de passer outre. C’est pourquoi j’ai mis côte à côte Baccary et Jeffrey, deux personnages vivant une réussite professionnelle et amoureuse, en contraste avec la période Rili et Winta qui traverse une période de questionnement. Ainsi, chaque vécu dévoile un nouvel angle de la question de l’identité tandis que le quotidien des quatre réunis met une évidence une normalité en total décalage avec la vision caricaturale qui est véhiculée.

Bounty avant-première le 7 juin à 20h45.

In fine, existe-t-il une identité noire? Oui, ce n’est pas juste une couleur de marqueur identitaire qui joue un rôle prépondérant dans la Go Out! Magazine

Cinélux Boulevard Saint-Georges 8, 1205 Genève

47


ON DANSE

ON DANSE

LIVE / CLUBBING

LIVE / CLUBBING

Sélection des lives du mois HAILU MERGA (ÉTHIOPIE)

WE SPOKE

ETHIO JAZZ/FUNK dans le cadre de Bourgeon Festival Star des night clubs d’Addis-Abeba dans les années 70, Hailu Mergia a traversé la révolution éthiopienne, émigré aux États-Unis, est tombé dans l’oubli, puis a passé plus de vingt ans à faire le taxi, avant d’être redécouvert par le label Awesome Tapes From Africa en 2013. Hailu Mergia eut son heure de gloire en Éthiopie avec divers groupes, avant de rester aux États-Unis en 1981 à la faveur d’une tournée, quelques années après le renversement d’Haile Selassie. Après avoir vivoté de la musique, Brian Shimkovitz du blog et label Awesome Tapes From Africa le retrouve pour rééditer une cassette de l’un de ces albums trouvés dans le nord de l’Éthiopie: Hailu Mergia and His Classical Instrument, un enregistrement de 1985 combinant avec génie tradition et modernité en utilisant accordéon, synthés et boîte à rythmes. Cette cassette sera suivie de deux autres rééditions, dont Tche Belew et son hit Musical Silt avec The Walias band, graal du groove que les collectionneurs s’arrachaient à prix d’or sur le net. Cela assoit définitivement la renommée retrouvée de l’Éthiopien et lui permet d’enchaîner les concerts ces dernières années. Quand on écoute ses disques, la dextérité d’Hailu Mergia à mélanger ethno-jazz, musique traditionnelle et funk saute aux oreilles. Il EST l’un des tout grands musiciens éthiopiens.

Premier ensemble suisse à avoir été en résidence à l’académie internationale de Darmstadt, We Spoke est rentré d’Allemagne avec une foule d’idées et de collaborations naissantes. Cette soirée ramène à Lausanne une partie de ce travail, en présentant deux collaborations particulièrement intéressantes. Les nouvelles pièces de Simon Løffler et I-lly Cheng explorent toutes deux les instruments ‘faits maison’ et l’intégration directe avec de l’électronique. Les machines de Løffler manipulent des diapasons accordés au quart de ton, et les placent directement sur des micros de contact, créant des sons à la fois purs et créés de manière totalement analogique. Cheng utilise quant à elle des récipients transparents remplis d’eau, posés sur des membranes de haut-parleurs qui font danser et même sauter les gouttes d’eau dans le récipient. Au programme: "H" pour quatre machines à diapasons, nouvelle version de Simon Løffler, "Touche Nature" pour quatre récipients amplifiés, création de I-lly Cheng (Taiwan), "Nouvelle pièce" pour pianiste et deux channels vidéo de Michael Beil (Allemagne) et enfin un live d’une heure d’Ibn Al Rabin et de Vincent Hanni.

Le 15 juin à 21h Cave 12 Rue de la Prairie 4

Mai 2017

LARSEN, LET TERS & TALES

Suite des magistrales explorations de ce taré ensemble contemporain bâlois, qui comme chaque année depuis maintenant 6 ans, pose ces instruments à la cave12 au mois de juin, avec dans ces bagages des pièces inédites commandées à des personnalités de la scène expérimentale internationale. L’Ensemble Phoenix Basel n’a plus besoin d’être présenté à Bâle : ensemble en résidence à la Gare du Nord, il collabore régulièrement avec le Théâtre de Bâle pour les productions musicales et de danse. Il est l’invité régulier depuis 2002 du festival de Lucerne et les concerts organisés à Gare du Nord attestent que l’Ensemble EST la meilleure enseigne à Bâle lorsqu’il s’agit de musique contemporaine. Son attirance pour des créations, des collaborations avec d’autres ensembles de musiques contemporaines, et sa recherche dans le domaine expérimental ont forgé sa réputation. On ne s’étonne donc pas que l’Ensemble Phoenix Basel soigne ses contacts tant avec des compositeurs académiques de la musique contemporaine qu’avec des artistes de la scène expérimentale et noise. On peut citer pour exemple John Duncan, Phill Niblock, Zbigniew Karkowski, Kasper T. Toeplitz, Jérôme Noetinger, Norbert Moslang, Oren Ambarchi, Alan Courtis, William Bennet, Robert Piotrowicz, Alan Courtis, Oren Ambarchi, ILIOS avec donc ce soir le français eRikM et le suisse Jonas Kocher se rajoutant à la liste.

Le 14 juin 2017

Le 15 juin à 20h

LeI 13 juin à 21h00

Le Bourg

Théâtre du Galpon

Cave 12

Rue de Bourg 51

Route des Péniches

Rue de la Prairie 4

1202 Genève

1003 Lausanne

1213 Petit-Lancy

http://www.ecoutesauvert.ch/

www.le-bourg.ch

www.ensemblevortex.com

48

ENSEMBLE PHOENIX BASEL

Pour son troisième concert de 2017, l’ensemble Vortex investit le théâtre du Galpon pour un programme décliné autour de la densification électrique sous haute fréquence de l’espace acoustique. Entre la compositrice et sound designer suédoise Hanna Hartman et le compositeur électroacoustique Steven Kazuo Takasugi dont les pièces mettent le support électroacoustique au premier plan, résonnera la création de la pièce d’Evan Gardner pour ensemble et système de larsens ainsi que le deuxième chapitre des dérives formelles et sémantiques d’après les contes de Grimm de Fernando Garnero. Ce dernier dévoilera un objet dramatique mettant en scène des relectures des «Contes de Grimm» faites par l’écrivain français Emmanuel Adely. Leur contenu est réécrit sous diverses modalités chères à l’écriture d’Adely, toujours avec une volonté esthétique de dépouillement. Tantôt comme une algèbre (soumis à des grilles, listes, indexations) ou une poétique évoquée (haïkus, tankas). La scène est conçue elle aussi comme un objet dramatique où se concurrencent divers personnages; la vidéo, la lumière et le son électronique étant des acteurs au même titre que les musiciennes/comédiennes. L’artiste plastique et sound designer Eduardo Imasaka nous livre une vidéo à la fois très soignée et énergique (et parfois crue, violente), que mettent en scène texte, image fixe et animation avec des influences esthétiques post-modernes allant du manga japonais au saturationisme.

Go Out! Magazine

49


ON DANSE

LIVE / CLUBBING

MOTEL MUTANT

URBAN SUMMER IS COMING

Electron libre de l’offre nocturne et culturelle genevoise devenu néanmoins incontournable, le Motel Campo avait fait bien des malheureux en annonçant la fermeture de ses porte en mars 2016. En cause, le départ de deux des trois membres de l’équipe à la tête de l’association chapeautant le Motel et nombre de questionnements quant aux possibilités de conserver - et faire évoluer - le lieu dans le cadre étriqué de la nouvelle application de la LRDBHD (Loi sur la restauration, le débit de boissons, l’hébergement et le divertissement), sans compter les problèmes avec un voisinage quelque peu chatouilleux. Qu’à cela ne tienne, six bon mois de méditation réflexive (durant lesquels les locaux ont été loués à des collectifs pour des soirées) et un Mos Espa suffisent pour que le Motel soit back on tracks pour le plus grand bonheur des noctambules genevois. Retour sur une mue toujours en cours. Par NYATA NATALIE RIAD

En octobre 2016, le vaisseau Motel Campo rouvre ses portes, célébrant ce même mois ses 6 ans d’existence chahutée, mais surtout la mouture revisitée du projet. Deux nouvelles têtes chercheuses sonores, bien connues de la scène nocturne genevoise, ont rejoint le membre historique Frédéric Post: Nemo, producteur connu sous son blase Oram Modular, et Nicolas Oggier, un gros poisson du gang de ravers dénommé L’Hameçon. Regonflé à bloc, le triumvirat s’est illico attelé à garantir la pérennité du Motel tout en en conservant l'âme intacte. L’un des volets de cette renaissance a consisté au rafraîchissement des lieux qui a déjà débuté et va se poursuivre au cours de l’année grâce au soutien financier de la Loterie Romande et de la Fondation Pour les Lieux de Cultures Emergentes (FPLCE). Point d’orgue de ce rafraichissement: le recours à la crème des sound systems, l’artillerie acoustique de la marque autrichienne Lambda Labs, à laquelle plusieurs clubs de référence ont déjà accordé leur confiance pour transmettre au public toute la densité hypnotique contenue dans la musique électronique.

T, le choix des producteurs de son et DJ's mise sur les figures émergentes et l'audace des avant-gardistes sonores. Une orientation résolument prospective, tant à l’échelle locale qu’internationale, hissant le Motel Campo au rang d’un club pointu, parfois expérimental, d’autant plus qu’il est désormais servi par une acoustique à la hauteur de ses ambitions. Une réjouissante mutation à suivre de près.

Côté programmation, la team ne dévie pas d’un iota et fait honneur aux fines bouches les plus intransigeantes en matière de techno, house, nu disco, new wave et autres déclinaisons électroniques. Loin de se limiter à la cote de popularité mesurée à un instant Go Out! Magazine

Motel Campo 13, route des Jeunes 1227 Carouge GE www.motelcampo.ch

51


A B O N N E Z

-

V O U S !

ON DANSE

SORTIES DU MOIS

EP DE L'ÉTÉ

JONATHAN NOTT Directeur musical et artistique

S

A

I

S

O

© OSR / Enrique Pardo

DANITSA, UN RETOUR EN FORCE

N

2 0 1 7– 2 0 1 8 Avec le soutien de la Ville de Genève et de la République et canton de Genève et du canton de Vaud

Grands mécènes : Association genevoise des Amis de l’OSR, Association vaudoise des Amis de l’OSR, Loterie Romande, Fondation Leenaards, Fondation Francis & Marie-France Minkoff, Mme Aline Foriel-Destezet, Fondation de bienfaisance du groupe Pictet, Fondation Neva Partenaire de prestige : Credit Suisse Partenaire de saison : SIG Partenaire de diffusion : Radio Télévision Suisse Partenaire institutionnel : JTI

DU R AP ENGAGÉ

Après Breakfast, un premier EP sorti en 2015 dont est issu son morceau feel-good Back In The Days, la solaire Danitsa revient avec Remember Me, un titre qui annonce l’arrivée de EGO, son tout premier album prévu pour la fin de l’année. Éclectique revendiquée, la jeune chanteuse genevoise agrémente des sonorités hip hop et soul d’une voix aux accents reggae. Un style façonné dès le plus jeune âge par des voyages répétés en Jamaïque et au gré de collaborations musicales avec son père le compositeur de musique reggae Skankytone, des rappeurs dont le genevois Di-Meh, ainsi que Little Lion Sound avec qui elle enregistre la dubplate Five Flags en 2013. Depuis c’est l’ascension pour cette étoile du hip hop genevois. D’abord avec Darryl Zeuja, membre du collectif de rap parisien 1995, qui signe Breakfast sur son label Jihelcee Records, sept titres prometteurs offrant déjà à la chanteuse une place de choix sur la scène de la musique urbaine francophone. Aujourd’hui c’est au tour des genevois de Evidence Music de produire EGO, un nouveau bijou qu’on attend avec impatience!

Autre artiste qui a fait parler de lui récemment, O.D., un rappeur d’origine haïtienne et américaine qui partage son temps entre Genève et les États-Unis. Celui qui signe alternativement sous les noms de Oli(vier) Stone débarque avec People Calling, une chanson créée en mars dernier pour célébrer le mandat de Maina Kiai – précédent Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d’association – qui a pris fin le 30 avril 2017. Inspiré par les causes défendues par Kiai, O.D. signe un texte franc traitant du droit à la protestation pacifique dans une époque survoltée qui voit l’émergence de nombreuses manifestations aux quatre coins du monde. Un succès qui a ensuite poussé le chanteur à en faire un titre engagé qui se conclut par l’affirmation «Resist!», message à tous ceux qui se battent pour préserver leurs droits et leurs identités. Une belle initiative et un chanteur à suivre …

http://olivierstone.com/

www.facebook.com/DanitsaOfficiel

Go Out! Magazine

53


ON PROFITE

ON LIKE

CHF 20

ON LIKE 1

de crédit de trajet avec le code promo:

CatchGO*

DU VERNISSAGE AU THÉÂTRE

TELLEMENT CHOUX !

LÉGUMES ÉTOILÉS

Amateurs de glucose, tremblez, un prince de la pâtisserie française déferle sur Genève: le chou à la crème. Pour le plus grand plaisir de nos papilles, le petit laboratoire BE Choux s’est implanté à Genthod suite à l’initiative de Jane, ancienne styliste pour des maisons de luxe et de Michela, pâtissière formée à l’école Le Cordon Bleu à Paris. Sur commande, celles-ci confectionnent à partir de produits bios, issus du commerce équitable ou de proximité des petits bijoux sucrés qu’elles réinventent selon leurs inspirations. Parmi les saveurs: framboise, gousse de vanille de Madagascar ou miel à la fleur d’oranger, de quoi n’en faire qu’une bouchée… Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que le duo ouvre un bar à choux en ville, le rêve!

Et si les plats végétariens volaient la vedette aux assiettes à base de viande ou de poisson? C’est le joli pari que s’est lancé la Veggie Week en collaborant avec huit restaurants d’hôtels 5 étoiles pour une semaine haute en gastronomie. Sans visées moralisatrices, ce festival n’a pas pour but d’inciter à réduire sa consommation de viande, mais plutôt de faire un clin d’œil aux personnes qui n’en mangent pas pour de multiples raisons. Pour une fois, ces dernières n’auront pas à se cantonner aux plats de substitution qu’elles trouvent dans de nombreux établissements, mais se verront apporter des recettes innovantes sorties directement de la toque des chefs. D’ailleurs, on se pâme déjà pour les Polpettes d’aubergines, tomate San Marzano et Halloumi grillé du chef Julien Schillaci, au restaurant Gusto de l’Hôtel Métropole.

BE Choux Jane: 077 993 37 83 Michela: 077 993 41 77 info@bechoux.ch www.bechoux.ch

Veggie Week Semaine gastronomique végétarienne Du 5 au 11 juin à Genève www.veggieweek.ch

TEMPLE DES ARTS

Le car sharing flexible sans emplacement fixe. #WEARECATCHACAR Car sharing de:

Simplement et avantageux d‘un point A à un point B.

L’Athénée 4, c’est un bar situé là où l’on s’y attend le moins. Dans un coin de la ville où toute activité nocturne paraît bannie passé 21h, ce mirage chaleureux accueille oiseaux de nuits pour siroter quelques cocktails et oublier le temps qui passe dans un cadre magique. Niché dans une ancienne chapelle, ses murs renferment un siècle et demi d’histoire. Après avoir été rattachés à l’école religieuse commanditée par William Turrettini suite à la mort de sa fille en 1859, puis avoir servi de dépôt dès 1933 pour la maison Slatkine, ils se sont transformés en espace multiculturel en l’an 2000. Dix-sept ans plus tard, l’espace revit avec un nouveau bar à musique tamisé, où expositions et dégustations de vin font bon ménage.

WWW.CATCHACAR.CH

Athénée 4 Rue de l’Athénée 4 1205 Genève www.athenee4.ch

Partenaires:

* Vous payez CHF 5 de frais d’enregistrement et recevez CHF 25 de crédit de trajet sur votre compte de membre. Valable jusqu’au 31.07.2017.

Go Out! Magazine

55


ON PROFITE

ON PROFITE

ON LIKE

ON LIKE

2

3

ENTRE FÉE VERTE ET AUTRUCHES

La ville de Neuchâtel étoffe son offre touristique en proposant de (re)découvrir la cité en suivant les traces laissées par la Belle Epoque, entre histoire, gastronomie et architecture. Différentes formules sont disponibles en fonction des envies: jeu de piste pour les enfants, visites guidées ou encore individuelles. Dix-huit fresques murales reproduisant des éléments de l’époque en trompe l’œil et accompagnées d’anecdotes révélatrices ponctuent un parcours à travers les charmantes ruelles de la ville, à agrémenter d’un petit détour par la fontaine à absinthe, bien évidemment! Quant aux autruches mentionnées en titre, elles sont à déceler dans la très belle animation de la réalisatrice Orane Burri, jouée dans un authentique tram du début du XXe siècle réaménagé pour l’occasion.

SECONDE VIE REVISITÉE

Nouvel espace conceptuel, Grand'Rue Nyon est né de l’initiative de Christopher Thévenot, un jeune Nyonnais attaché à sa ville et conscient de la richesse culturelle de celle-ci. Après avoir créé une marque de skate en 2013 (Faust Skate Company), Christopher ouvre cette année un shop qui se veut bien plus qu’un simple magasin. L’aventure commence lorsque le skate-shop qui s'y trouvait alors, Boarder’s Park, annonce sa fermeture. Pour toute une génération c’est une page qui se tourne. Qu'à cela ne tienne, l'arcade ressuscite avec Grand’Rue Nyon, qui s'articule en deux parties distinctes: au rez-de-chaussée, un skate-shop avec vêtements et accessoires cherchant à privilégier et promouvoir des marques locales. Et à l'étage, un café avec espace d’exposition visant à mettre en avant des artistes de la région lémanique par le biais de vernissages et autres événements.

Tourisme neuchâtelois Hôtel des Postes 2001 Neuchâtel 032 889 42 14 www.neuchateltourisme.ch

LA CUCINA DI MAM MA

PISCINE CITADINE

Piccola Nonna Gina (à prononcer avec un fort accent), c’est le nouveau repaire des aficionados de la nourriture italienne, et plus particulièrement des Abruzzes (région d’Italie centrale). Petite dernière des restaurants de la lignée Frutiger (après l’Escapade, Little Sesflo, Nonna Gina, L’Olivier de Provence et GTR), elle découle d’une histoire familiale de transmission de recettes traditionnelles de génération en génération. Il est possible de s’y rendre pour chaque repas de la journée (pourquoi s’en priver?), mais il est surtout recommandé d’y foncer pour ses plats cuisinés avec amour, composés de pâtes farcies: ravioli, agnolotti, mezzelune ou paccheri, mais aussi de viande ou de poisson, de quoi réviser son vocabulaire culinaire italien!

Citadins amphibies, le Kempinski repousse les contours du glamour et exhibe sa piscine: Urban Beach Club. ‘’Yeah’’ de circonstance glissé avec nonchalance, on dégaine une démarche palace pour se délasser sur les pourtours de la piscine avant d’y mouiller l’ancre et faire scintiller son épiderme. Le temps de se dorer la pilule, repiquer une tête avant de conter fleurette, la carte des snacks se profile entre un jus frais et smoothie. Entre deux expositions solaires, Valmont y prodigue son «Perfect Sunkissed Glow», un soin pour éliminer les cellules mortes, raviver le bronzage et préparer la peau. Histoire de charmer la prunelle de ses yeux, l’artiste contemporain Richard Orlinski, transformera l’espace en galerie improvisée.

Piccola Nonna Gina Boulevard des Promenades 22 1227 Carouge 022 301 08 30 www.famillefrutiger.com/piccola-nonna-gina

Urban Beach Club Jusqu’à mi-septembre De 11 à 17 h Grand Hotel Kempinski Geneva Quai du Mont-Blanc 19, 1211 Genève

OASIS D’OISIVETÉ

C’est la panse pleine que l’on pense, une évidence à laquelle acquiescent Les Philosophes en brandissant une formule brunch haute en relief. Fédérateur, le concept concilie avec brio survivants des banquets de la veille avec lève-tôt dominicaux. Telle est la morale de la cuisine de Jonathan, le saint DJ des fourneaux. C’est dans une planante ambiance jazz que champagne et huîtres côtoient la sobriété des œufs pochés, la majesté de la pièce de veau et la dignité du potage fumant. Pour le reste, gaspacho, taboulé, clafoutis et foccacia forment autant de ravers en quête d’afters dans l’univers sonorisé de votre panse. Ultime folie avant de faire un clin d’œil à votre lit ou tremplin vers les méandres enchantés du dimanche, le brunch se dresse dans les deux cas comme un sas de satiété où chacun déguste son oisiveté.

Grand’Rue Nyon Ouverture début juin Grand’Rue 4 1260 Nyon www.grandruenyon.com

Les Philosophes Brunch: 48 CHF et 78 CHF avec champagne Rue Prévost-Martin 5, 1205 Genève 022 320 54 77 www.lesphilosophes.ch

Mai 2017

56

Go Out! Magazine

57


ON PROFITE

RepRise de la quinzaine des RéalisateuRs de cannes à genève

ON LIKE

4 EYE DESIGNER

Depuis Cléopâtre, campée par Liz Taylor, le surlignage des yeux est devenu un incontournable du maquillage. Dans les années 30, les sourcils rasés font place à un trait courbe dessiné d'une finesse calligraphique. Un peu plus tard, c’est le surréaliste Dali qui peint un troisième œil sur le front de sa muse, Gala, un soleil façon gorgone. Les années 1969 sont les années phares de l'eyeliner. Très pop, le noir façon khôl est prisé par les hippies, allongeant l'œil de façon exotique. L'eyeliner dessine un cadre et le mascara allonge les cils, pour mettre l'œil en majesté. Les techniques pour mettre en valeur les yeux font aujourd’hui toujours autant d's, mais elles ont bien évolué. L’Atelier du Regard qui vient de poser ses valises à Genève après avoir ouvert un espace à Lausanne en 2011 offre une gamme de produit qui raviront les adeptes de la Japonaise de Truffaut ou la Chinoise de Godard, au choix : restructuration de sourcils, extension de cils, rehaussement de cils, maquillage semi-permanent ou encore teinture de cils et sourcils. Un salon en forme de clin d'œil à la séduction appuyée, à aller zieuter de plus près!

du 7 au 13 juin 2017 www.cinemas-du-grutli.ch

L’Atelier du Regard Rue du Rhône 69, 1207 Genève Tél. 022 525 55 98 atelierduregard.ch/

WORN : ACCESSOIRES HORS NOR MES

Plébiscités par les expert ès mode à l’instar de Vogue Italie, la jeune marque genevoise WORN débarque à la boutique LL Swiss design. Créée avec brio par le duo Magdalena Brozda (designer de mode) et Pauline Famy (designer d’accessoires), toutes deux diplômées de la HEAD (Haute école d’art et de design de Genève), ce label d’accessoires ultra-design ravivera vos penderies en manque d’entités locales. Tout est fait maison avec dextérité et créativité. Longs ou courts, en besace, sac à dos ou pochette, vous pouvez tout imaginer. WORN orne avec allure les tenues les plus conformes. LL swiss design 17 rue des Etuves - 1201 Genève 022 525 07 83 www.LL-swissdesign.ch info@LL-swissdesign.ch

Salle associée de la Salle associée de la

© 2017 Les Cinémas du Grütli | Rue du Général Dufour 16 | 1204 Genève | tél. +41 22 320 78 78

Go Out! Magazine

59


ON PROFITE

DESIGN

TROUVER LUNETTES À SON NEZ

VIU 3D

Faisant fi du flou qui règne dans l’univers de la lunetterie, où l’on a tendance à se perdre dans des méandres formés d’intermédiaires et distributeurs, la marque suisse d ’optique VIU se distingue par une approche en toute transparence, basée sur le rappor t direc t entre le fabricant et le client. Les montures, qui se prêtent indifféremment aux verres correcteurs et solaires, sont designées en Suisse, dont certaines en collaboration (avec Saskia Diez et Malaika Raiss notamment), et faites main en Italie et au Japon. Associant le meilleur de la manufacture et du high-tech, c’est aujourd’hui en première ligne de l’innovation que VIU se place, lançant ce mois une gamme de montures produites par impression 3D… et sur mesure! Cet ingénieux procédé permet en effet aux porteurs de lunettes d’obtenir une paire qui s’adapte précisément à leur minois et à leur vision tout en garantissant un look à la pointe de la mode optique, dont VIU est spécialiste. Autre atout de cette technologie: aucun gaspillage du matériau employé (la poussière de polyamide) puisque seule la quantité nécessaire à la fabrication de la monture est intégrée au processus. C’est donc le nez chaussé de lunettes parfaites et un pied déjà dans le futur que Go Out! vous emmène à la découverte de l’optique de demain.

ON PROFITE

SWISS SUCCESS STORY

Comme pour toutes les belles histoires, VIU, c’est d’abord celle d’une rencontre, en l’occurrence celle de deux groupes de copains avec de la suite dans les idées et du talent à la clé. Une paire d’ex-étudiants issus de HEC Saint-Gall et deux designers se sont associés avec l’ambition de créer une marque qui réunirait haute qualité helvétique, esthétique léchée et prix abordables. Un défi à première vue compliqué pourtant relevé avec brio en 2013 lors du lancement de VIU, grâce à une approche qui se distancie de l’optique de masse pratiquant des prix prohibitifs car plombés par foule d’intermédiaires. Ainsi, les modèles sont dessinés à Zurich et les verres fabriqués à Bâle, tandis que les montures en acétate sont manufacturées dans les Dolomites italiennes et celles en titane au Japon (entre 80 et 200 étapes manuelles respectivement). VIU se développe dans un premier temps via son online shop puis, succès oblige, se décline rapidement dans une version showroom avec un esprit qui chamboule la traditionnelle boutique de lunettes. Les opticiens, également formés à l’évolution des tendances en terme de mode, officient dans des espaces au design épuré et à l’atmosphère sereine. Après avoir essaimé à Zurich, en Suisse alémanique, en Allemagne et en Autriche, VIU a pris ses quartiers en vieille ville de Genève dans une ancienne galerie d’art, inaugure un nouveau showroom à Lausanne en juillet et s’apprête à conquérir le nord de l’Europe, dont la Mecque du design qu’est Copenhague. Une belle vitrine pour l’entrepreneuriat et le design suisses, prouvant s’il le fallait que ceux-ci s’exportent à merveille lorsque qualité et innovation sont au rendez-vous!

60

VIU 3D campaign © Sandra Kennel DE LA POUSSIÈRE À LA PERFECTION

Si une visite par l’une des boutiques constitue le moyen idéal de choisir sa future paire de lunettes, VIU reste fidèle à ses débuts et offre la possibilité aux myopes, presbytes et autres astigmates - voire simples fans d’accessoires optiques - de commander jusqu’à quatre paires à essayer chez soi. Cela ne sera toutefois pas possible pour tester la nouvelle collection 3D, nommée «Archétypes», qui comporte cinq modèles de base retravaillés par la suite, disponibles en cinq couleurs mates. Et pour cause! En attendant que les webcam permettent un essayage virtuel optimal, les mesures sont à prendre directement sur le visage de l’intéressé(e): dimensions de la face, taille du nez et distance aux oreilles. Il suffit ensuite de patienter environ deux semaines pour que la magie du sur mesure opère. Le temps pour que les données soient traitées puis que l’impression 3D se charge de changer la stricte quantité de poussière de polyamide nécessaire en une monture ultra légère et résistante, avant les finitions manuelles et la pose des verres. Il est également possible d’y faire apposer une gravure pour une paire de lunettes encore plus personnalisée, histoire de souligner son regard de chat de la même élégante subtilité avec laquelle VIU la visionnaire a su affirmer son identité.

VIU Flagshipstore Genève 12-14 rue Etienne-Dumont 1204 Genève 022 508 79 09 ch.shopviu.com Collection «Archétypes» 3D Disponible dès juin 345 CHF, verres corrigés et traités inclus

VIU 3D

Par NYATA NATALIE RIAD

Mai 2017

DESIGN

Go Out! Magazine

61


Publireportage

Parfait pour les intérieurs artistiquement décorés: les lignes du support TV «Studio» rappellent celles d’un chevalet.

ON PROFITE

HEURE DE POINTE

MONTRES UNISEXES: UNE QUESTION DE GENRE Par OLIVIER MÜLLER

Une netteté dans les moindres détails

Impressionnant sous tous les angles

Une totale liberté d’installation, sans fouillis de câbles Avec l’option de support «Gravity», l’écran peut très facilement pivoter

Avec la nouvelle QLED TV Samsung, vous pouvez non seulement ajouter une touche de style à votre intérieur, mais surtout vivre une expérience visuelle plus proche de la réalité que jamais. Imaginez l’effet d’un rayon de lumière sur un diamant. Le diamant renvoie la lumière en un milliard de couleurs et crée ainsi des images éclatantes, pleines de vie, avec une richesse de couleurs à 100 %. Voilà comment fonctionne la technologie Quantum Dot de la nouvelle QLED TV Samsung. Les Quantum Dots intègrent les mêmes propriétés que celles des diamants. Vous vivez donc chaque scène dans ses moindres détails, telle que le réalisateur l’a imaginée. Quelles que soient les conditions de lumière et sous tous les angles de vision.

L.U.C XPS 1860 Black

Une impressionnante intensité de couleurs

De plus, l’ensemble est si bien conçu qu’une QLED TV Samsung s’intègre en toute harmonie dans votre aménagement intérieur. Un seul câble optique suffit pour connecter tous les autres appareils. Jamais une TV n’avait eu autant de style. En savoir plus à propos de la prochaine génération TV sur samsung.ch

A l’heure où la guerre des genres fait rage dans l’arène politique, parler du sexe d’une montre pourrait faire mauvais... genre. Il n’empêche, le temps de la montre à papa est bel et bien révolu. Dans un couple, la taille, c ’est important: il a fallu attendre longtemps que l’horlogerie dispose de pièces dotées d’un diamètre raisonnable pour que les deux sexes puissent se l’approprier. Longtemps taboue, la montre unisexe refait donc surface à la croisée de deux tendances. La première: les hommes qui succombent à la tentation de montres vintage qui sont par essence d ’un diamètre modéré. La seconde: les femmes qui n’hésitent plus à s’afficher avec des accessoires masculins. Après le pantalon droit, les vestes, cravates et chapeaux, la montre est devenue le garde-temps de monsieur que madame s’arroge comme un bijou. Après la domination des pièces pour hommes, compensée depuis dix ans par des collections (enfin) mises à parité, s’ouvre aujourd’hui le troisième chapitre de l’aventure sexuée de l’horlogerie: l’ère des montres unisexes. Go Out! Magazine

63


ON PROFITE

HEURE DE POINTE

ON PROFITE

En 2012, Baume & Mercier était l’une des seules grandes marques horlogères à disposer d’une stricte parité dans ses collections: 50% de montres dames, 50% de montres hommes. Cinq ans plus tard, c’est toujours le cas mais les clients, eux, naviguent d’un univers à l’autre avec plus d’aisance. La raison en est simple: hormis cas d’exception (pièces de haute joaillerie, par exemple), rien ne prédestine une montre à une femme ou un homme. Lorsque l’on parle de boite ronde comprise entre 37 mm et 42 mm, tout le monde peut jouer! Le retour aux montres vintage, lesquelles s’étirent en immense majorité entre ces deux diamètres, alimente largement cette tendance. A l’inverse, certains ornements autrefois réservés aux femmes ne font plus peurs aux hommes.

COCO L’EFFRONTÉE

PATEK POUR UN, PHILIPPE POUR UNE

Dans ses dernières collections, Patek Philippe l’a superbement montré. Le dernier chronographe référence 5170 s’offre aujourd’hui en platine avec un superbe cadran bleu dont les index sont en diamants baguette, autrefois apanage des dames. La manufacture genevoise a également dévoilé la Calatrava 5180/1, une pièce tout or dont le squelettage est un travail d’orfèvre. Boite et bracelet en or sont plutôt d’obédience féminine, le squelettage s’affichant plutôt comme une préférence masculine. Au final, avec ses 39 mm de diamètre, la pièce conviendra aux deux.

Chronograph 5170P_001

Mai 2017

HEURE DE POINTE

L.U.C XPS 1860 Black DOUBLE ADN

Cette troublante dualité s’affiche au poignet mais pas seulement. Il est une maison qui en joue depuis 1910: Chanel, sous l’impulsion de sa fondatrice Gabrielle. Celle qui a émancipé la couture féminine voit son œuvre poursuivie par Chanel Horlogerie. La BoyFriend, dévoilée il y a deux ans, emprunte tous les codes de l’homme pour créer une pièce éminemment féminine. Effrontée, la Boy-Friend répond à une attente d’un public las des clivages et s’est imposée avec une facilité déconcertante.

RM 67-01

Non loin, c’est une autre maison genevoise qui s’essaie au jeu avec brio: Chopard. La dualité est dans l’ADN de la manufacture. Son pôle horloger est l’une des dernières pépites de la haute horlogerie indépendante, tandis que la haute joaillerie de Chopard brille de mille feux sur tous les tapis rouge de planète et de Cannes en particulier. Aujourd’hui, la synthèse des deux n’est pas rare et la collection L.U.C XPS se distingue par son élégance intemporelle, unisexe, alliant un boitier en or rose de 40 mm à un cadran guilloché survolé d’aiguilles dauphines: une pièce à l’élégance discrète pour monsieur, au charme impertinent pour madame.

Calatrava 5180/1

DANS LE MILLE

Le jeu n’a peut-être pas été aussi simple pour Richard Mille. L’horloger est davantage réputé pour ses «racing machines on the wrist», comme il les définit lui-même, que pour la préciosité de ses collections féminines. C’est un tort. Lorsque Mille a réalisé un calibre extra-plat, sa création en est devenue unisexe: un format tonneau typique de la marque, une large ouverture, voilà pour les attributs Mille. Pour autant, la même pièce affiche une épaisseur des plus réduites (3,6 mm) ainsi qu’un profil galbé particulièrement adapté pour la délicatesse d’un poignet féminin. Cette RM 67-01 est un succès de genres! Restent enfin les outsiders de l’horlogerie, ceux qui ne s’encombrent d’aucune convention pour suivre leur propre voie. C’est le cas de la manufacture indépendante H. Moser & Cie, qui a dévoilé l’année dernière une Venturer «Swiss Mad», véritable déclaration d’amour au Swiss Made, une valeur sûre qui, elle non plus, ne s’encombre pas d’un genre!

Boy-Friend Tweed black

64

Go Out! Magazine

65


ON PROFITE

COUP DE FOOD

VINO NOSTRO Par MONYA HASSINI

Ce mois de juin, vous rêvez déjà de voyager? Vous vous imaginez les pieds dans l’eau? Fermez les yeux et dégustez les nouveaux vins italiens que la rédaction a découvert ce printemps: Donnafugata. Une enseigne qui provient de Sicile, cette île dont les couleurs et les odeurs vous hantent longtemps après, et où la fureur presque parabolique use de tous les vices pour vous injecter du souvenir. Après avoir longtemps souffert de ses clichés de mafioso & co, elle nous emballe vers l'envie en offrant une qualité de vin exceptionnelle au concept atypique. La preuve par trois avec le Grillo, le Lighea et Mille e une notte terre.

CHILL & GRILL AU POOLSIDE Déjeuner au bord de l’eau... Vin rosé rafraichissant, piscine en toile de fond, assortiment de viandes, crustacés, poissons et légumes grillés... CHF 59.- par personne incluant une bouteille de vin rosé De 12h00 à 15h00. Minimum de quatre personnes demandé. #poolsidegeneva #InterContinentalGeneva #InterContinentalLife 7-9 Chemin du Petit Saconnex 1209 Genève |+41 (0)22 919 31 95 |Parking disponible | www.geneva-intercontinental.com

Live the InterContinental life.

1. EL PADRE

3. LE PRINTANIER

Ce nectar se dévoile au nez fabuleux, avec des arômes de tête de fruits noir comme la myrtille, le cassis et la prune. Une fois décanté comme il se doit, on y décèle de la noix de Muscat, du balsamique et une réglisse timide mais bien présente dans cette folie olfactive. Un équilibre entre finesse et charme tanique, une persistance en bouche qui fait durer le plaisir. A associer à un tournedos Rossini ou un ragoût d’agneau aux pruneaux et à consommer entre 16° et 18°C; son excellence atteindra certainement son apogée dans une vingtaine d’année.

Cépage sicilien autochtone datant de 1879, ce vin est principalement planté dans la province de Trapani mais c’est aussi le nom du cricket porteur de chance et prononcé «sursur» dans le jargon arabe et sicilien. Avec un disque brillant jaune paille, «Sursur 2016» offre en arôme de tête un nez frais et fruité aux notes de pêche blanche et parfum de fleur de sureau. Après quelques secondes d’oxygénation, il pointe une audacieuse touche de romarin avec un retour en bouche jeune et acidulé grâce aux arômes d’agrumes. Ce vin printanier aux parfums colorés se mariera avec élégance et simplicité à une persillade de fruits de mers, des anti-pastis de légumes ou encore un poisson rôti. Recommandé sans hésiter en apéritif ou lors d’un pique-nique gourmet. Laissons lui encore 3-4 années pour se montrer sous son meilleur jour.

2 . LE VERSATILE

Ce vin blanc définitivement méditerranéen nous plonge au cœur du cépage Zibibbo plus connu sous le nom de Muscat d’Alexandre. Originaire d’Afrique, il est cependant cultivé dans la plupart des pays viticoles de la Méditerranée depuis l’Antiquité. Son disque est d’un brillant jaune pâle au reflet verdâtre. Son nez se dévoile avec des fleurs d’oranger mêlé à la star des pêches «Saturn peach», ou encore de son nom d’origine Prunus persica var. platycarpa, une véritable incandescence olfactive! Une pêche aux courbes rondes et plate à la chair blanche bien plus sucrée et sexy que sa consœur. A accorder avec des poissons frits, des pasta «aglio et olio» ou encore des plats à la provençale telle que la ratatouille ou la pissaladière. Ne pas servir trop frais, il se révèle entre 9 et 11°C. A maturation dans 4-5 ans. Go Out! Magazine

1.

2.

www.donnafug ata.it/ 67

3.


ON PROFITE

COSMÉTIQUES

ON PROFITE

COSMÉTIQUES

SOIT BELLE ET PREND LA TASSE !

1.

1. Sunissime Et la lumière fut! Merci à Lierac qui nous offre sa nouvelle ligne de soins solaires Sunissime. Une nouvelle innovation qui remplit tous les critères: soin anti-âge, protection et bronzage. Un produit tout en un qui réjouira votre peau tout au long de l’été.

2.

LIERAC Sunissime

2. Eau délicieuse Direction les tropiques avec l’Eau Délicieuse Parfumante de Nuxe, nouvel arrivé de la gamme de soins Nuxe Sun. Une senteur exotique et sensuelle, aux accents de coco et fleurs de Tiaré qui ravira au choix, cheveux, vêtements ou votre cocon. Une évasion estivale au quotidien. NUXE SUN Eau delicieuse parfurmante

3.

3. Sun Trio Vite vite, un joli teint hâlé pour la journée! La marque n’est plus à présenter en matière de terracotta. Cette année, Guerlain associe trois nuances dans une palette pour ensoleiller, sculpter et illuminer le teint dans trois coloris différents afin de contenter le plus grand nombre. GUERLAIN Terracotta sun trio

4.

4. Eclat Minute L’essayer c’est l’adopter! L’Eclat Minute huile confort c’est LE produit à avoir dans son sac cet été. Packaging chic pour un produit efficace. A porter seul ou à rajouter par dessus un rouge à lèvre afin d’avoir de jolies lèvres brillantes sans jamais coller! Nourrir et sublimer avec une odeur sucrée et délicate à la fois. CLARINS Eclat minute confort lèvres - Teinte 01 Honey

5. Eye designer palette La palette idéale pour des maquillages de jour comme de soir. Les teintes sont modulables, à mélanger, superposer, dégrader grâce aux pigments minéraux fins et respecteux des épidermes fragiles. Six ombres à paupières aux couleurs chaudes et lumineuses. 6.

BY TERRY Eye designer palette parti-pris

5.

6. Mini Beauty Blender Vous avez certainement déja entendu parler de son grand frère le Beauty blender rose. Voici le Micro Mini couleur vert! Adorable et utile, sa forme pointue vous permet de travailler votre anti-cernes avec precision, notamment les coins de l’oeil et l’arête du nez! Petit conseil, à humidifier avant utilisation. BEAUTY BLENDER Micro mini

Mai 2017

68

Go Out! Magazine

69


ON PROFITE

The most beautiful way to give flowers.

BIEN-ÊTRE

FAIRE LE POIDS Par MINA SIDI ALI

Parce que chaque année à la même période, c'est la même histoire: la température grimpe, les décolletés fanfaronnent et les formes ronronnent sous le capot. Les plus rebelles ne sortiront pas du rang, mais pour la majorité d’entre nous, il faudra se tenir en ligne: on marche en cadence minceur. Le SPA Sisley sis à l’hôtel Le Richemond nous a emboî té le pas. Depuis juin, il propose le soin Phyto-Aromatique 1, 2, 3 Minceur, une cure minceur dotée de trois soins exclusifs étalés sur trois jours consécutifs. Pour affiner un corps endormi par l'hiver sans passer par la case exercice.

Fin mai, l'appel du lac ou de la piscine se fait sentir. Mille et une raisons, illusoires ou pas, nous font complexer: les petits bourrelets que l'on avait décelés chez les autres ont eu l’audace de s'incruster chez soi, on dégrafe systématiquement son pantalon après un repas en voyant le bouton fuser, on tombe follement amoureux ou on veut se venger d’un ex qui nous a quitté, ou encore on se découvre sur des photos taguées sur FB avec une «Balladur» (traduisez un double menton). Bref, un plan d'attaque pour le grand plongeon s’impose afin de se sentir physiquement ou/et mentalement plus sirène que baleine. On opte pour le Soin Phyto-Aromatique 1, 2, 3 Minceur composé de trois soins exclusifs Sisley réalisés sur trois jours consécutifs. Chaque rituel, réalisé avec le soin Cellulinov, est conçu comme une étape spécifique pour répondre efficacement à un objectif minceur ciblé. Direction Le Richemond pour une séance multipliée par trois.

JOUR 3: LE RITUEL PHY TO -AROMATIQUE REMODELANT

Pour le troisième rituel, l’objectif est d’attaquer la cellulite en profondeur et de freiner sa réapparition. Un enchaînement de techniques anti-cellulite agit sur les capitons et le galbe du corps pour une sensation de peau plus ferme, plus lisse et plus tonique. Pari réussi. On sent son corps en meilleur forme et plus léger. Pour maintenir cette sensation poids plume, on n’oubliera bien évidemment pas de dormir ses huit heures par nuit en évitant d’engloutir quinze repas journaliers!

JOUR 1: LE RITUEL PHY TO -AROMATIQUE DÉTOX

Le premier rituel consiste à éliminer les toxines en profondeur pour préparer le corps aux rituels des jours suivants. L‘exfoliation de la partie inférieure du corps est suivie d’un modelage énergique des jambes, fesses et hanches pour améliorer l’aspect de la peau. JOUR 2: LE RITUEL PHY TO -AROMATIQUE

Le Spa by Sisley - Double treatment room

JAMBES LÉGÈRES

ORDER ONLINE AND SEND FLOWERS ACROSS SWITZERLAND

Le deuxième jour le soin consiste à réaliser un drainage lymphatique esthétique pour relancer la circulation des fluides. Il apporte une sensation immédiate de jambes plus légères. On est paré pour un jeu de jambes digne d’un remake de Basic Instinct façon Sharon Stone. Go Out! Magazine

Le Spa by Sisley au Richemond Rue Adhémar-Fabri 8-10, 1201 Genève Tél. 022 715 72 61 www.dorchestercollection.com/fr/geneva/le-richemond

71


ON PROFITE

BIEN-ÊTRE

HAIR DETOX Par MINA SIDI ALI

BESOIN DE NOUVELLES PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES ?

Sans jamais se prendre la tête, Amel, notre alliée capillaire, nous prodigue des tips pour les tifs. Ce mois-ci, elle nous parle d’un essentiel: le cleansing avec quatre soins de chez Shu Uemura Art of Hair qu’elle passe au peigne fin. Une cérémonie du cuir chevelu à adopter comme un rituel.

• Le toucher nu: Citron Yuzu pour cheveux gras, fins et plats Ce shampoing élimine les excès de sébum sur le cuir chevelu grâce à son extrait de yuzu, un agrume japonais. Son parfum rafraîchissant exhale la menthe et la pastèque sur la chevelure.

Certificat de design horloger

Le designer horloger participe à l’élaboration du concept global d’un produit horloger par une recherche et une documentation ciblée comprenant des données économiques, techniques, esthétiques, sociales et environnementales. Prochaine rentrée : 13 octobre 2017 Informations & inscriptions : vicky.golay @ ifage.ch T +41 22 807 30 82

Certificat de polygraphe

Ce certificat de polygraphe vous permettra de développer vos compétences en matière de création et de publication de tout type de contenu, et d’acquérir les techniques liées aux normes actuelles des métiers de l’édition, de la production et de l’impression. Prochaine rentrée : 28 août 2017 Informations & inscriptions : vicky.golay @ ifage.ch T +41 22 807 30 82

Place des Augustins 19, 1205 Genève I www.ifage.ch

• Le toucher net: Shizo detox anti-pelliculaire Ce cleansing apaisant est utilisé pour traiter les pellicules. La formule détoxifie le cuir chevelu et use de l’extrait de Shiso, une plante japonaise connue pour ses effets anti-inflammatoires. Les huiles apaisent le cuir chevelu irrité et contribuent à rééquilibrer les cheveux avec un effet durable.

Première étape d’un soin, le cleansing assainit et rééquilibre le cuir chevelu. Beaucoup de femmes et d’hommes ne réalisent pas l’importance de cette étape avant de traiter leurs cheveux. Las des aléas de shampoings secs, de gel, cire et laque notre cuir cheveu s’alourdit d’impuretés. Il est essentiel de le nettoyer. Le cleansing permet de réguler la production de sébum. Qu’on ne s’y trompe pas, avec sa texture huileuse, ce shampooing ne graisse pas les cheveux mais élimine les impuretés sans décaper. Une vraie rehab capillaire hors pair!

• Le toucher souple: l’huile essentielle de neroli pour cheveux sec Cet adoucissant équilibre et entretient l'hydratation. Les cheveux sont nettoyés et purifiés en profondeur. La chevelure est hydratée et les mèches ternes sont rajeunies. Le cheveu est souple, doux et maîtrisable.

Mode d’emploi Son usage est simple: sous la douche, sur cheveux mouillés, appliquez le soin, massez délicatement puis rincez abondamment. Et évidemment on réitère l’opération régulièrement pour en faire un rituel.

61 CHF les 400ml dans les salons Shu Uemura

Shu Uemura Art of Hair propose quatre types de cleansing (tous exempts de paraben et de silicones) avec lesquels beaucoup de professionnels de la coiffure travaillent: • Le toucher aérien (léger cheveu) pour le normal-mixte Ce cleansing est composé de ferments puisés à plus de 2000 mètres de profondeur dans les sources volcaniques. Ce shampoing s'inspire directement des bains d'eau chaude (onsen) riches en minéraux du Japon et reconnu pour ses vertus purifiantes. Il nettoie en douceur et apporte brillance et légèreté, pour une fibre au toucher aérien unique. Go Out! Magazine

73


ON PROFITE

ON A TESTÉ

CAPHARNAUM AT HOME ? Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Pile de vêtements usagés, vaisselle chancelante sur l’évier, un canapé surplombe la bibliothèque du salon tandis que le buffet se complait à zoner, affalé, dans votre baignoire. Rien ne baigne, votre appartement est à la cohérence ce qu’une Louboutin est pour une salamandre: une absurdité. Un écosystème autonome qui compte une densité de petites bêtes similaire au nombre de lettres dans l’alphabet. Dans cet enfer dantesque aux relents dada, le basta vient d’un duo biblique réunissant Walter et Valentine. Arborant tous deux une armure en latex, leur glaive est une éponge, leur destrier, un balais et leur guilde femmesdemenage.ch . Une équipée digne d’un récit de Chrétien de Troyes dont la vocation n’est autre que de rétablir l’ordre et la loi chez soi. Découverte.

U LE N C M

UI MET TOU É Q E D’ACCOR T F D A ND O

40, RUE DES BAINS • 1205 GENÈVE • BIRDIECOFFEE.COM

Dans la frénésie du quotidien, la surchauffe de l’esprit est telle que consacrer deux minutes à frotter trois assiettes, épousseter sa commode ou récurer un évier résonne comme une vaine utopie. Petit à petit, le cocon se dévoile comme une installation artistique pour se muer en psycho tragédie. D’un Anne Imhof, vous voici face à une adaptation moldave de "Requiem for a Dream" (sans traduction)... Vos sous-vêtements jonchent le sol comme autant de furies s’égosillant dans votre esprit au point même d’oublier la répétition de la phrase précédente. Vous voici au stade ultime où le soulagement quotidien de retrouver son chez-soi se voit relégué au rang d’une madeleine de Proust, l’enlisement dans l’angoisse d’un lendemain incertain se fait féroce. Nul autre choix que marquer une rupture, celui de renouer avec une sensation oubliée de légèreté: celle d’avoir fait de l’ordre dans son intérieur. Interpellé tant par l’enjeu que le statut précaire des professionnels se dévouant à la cause, femmesdemenages.ch voit le jour avec un crédo: vous soulager avec un service digne d’un palace et ménager les professionnels du ménage. Tout métier méritant salaire, pour eux, il est exclu qu’il soit au noir. La startup met un point d’honneur à ce que chaque membre de la team soit protégé dans une corporation où les droits sociaux se voient souvent bafoués. En retour ils s’adaptant à la bourse de chacun avec des formules taillées sur mesure. Chaque profil y trouve son compte, prenons celui d’un jeune couple d’indépendants par exemple. Toute analogie avec l’auteur de l’article étant fortuite, les soucis liés au rangement, au nettoyage et aux petites perles nommées Go Out! Magazine

détails disparaissent du pan des préoccupations pour ressurgir dans celui des plaisirs. Pour cela, la formule est simplissime: 300 francs mensuels vous garantissent un ménage de fond par mois, un nettoyage hebdomadaire comprenant lavage et repassage avec des tips et des solutions de rangement à la clé. L’écoute étant la première des attentions, femmesdemenage.ch prend soin de capter les goûts de chacun pour ensuite prioriser ses efforts. L’écologie étant par défaut la première des préoccupations, attendez-vous à voir surgir des sacs de tri et surtout à vous griser du doux fumet des produits organiques avec lesquels ils s’évertuent à reluire votre fief. Le résultat est sans appel, votre reflet réapparait dans le miroir, vous voyez enfin la sérénité poindre du relief: tout n’est qu’ordre et beauté.

Putput

Femmesdemenage.ch info@femmesdemenage.ch 079 613 37 72 www.femmesdemenage.ch

75


ON PROFITE

ON PREND LE VOLANT

ON PROFITE

ON PREND LE VOLANT

FAUVE QUI PEUT! Par YESSINE SIDI ALI

Jaguar F-Type cabriolet intérieur © Jaguar

Sortie en 2013, la Jaguar F-Type vient tout juste d’être restylée et se présente en modèle coupé ou cabriolet. Puisque les beaux jours sont arrivés, c’est à cette dernière version que nous avons droit. Depuis 2008, année de son rachat par Tata Motors, une révolution est en marche au sein de Jaguar: une gamme élargie, exit le design classique des moutures précédentes, la place est dorénavant laissée à la technologie de pointe. Côté design, Jaguar bénéficie du talent de l’un des meilleurs designers de l’univers automobile actuel - si ce n’est le meilleur - à savoir Ian Callum. On lui doit des merveilles telles que les Aston Martin DB7 et DB9, la Jaguar XJ ainsi que la Jaguar F-Type S cabriolet AWD que nous avons testée. Que dire du résultat? S’il existait une version automobile des Sept merveilles du monde, ce modèle en ferait partie d’office! Son design inspiré de la mythique Type-E de 1961 laisse sans voix: la Jaguar F-Type possède des courbes sculptées telle une oeuvre d’art et la majesté d’un fauve. Belle à se damner, elle met tout le monde d’accord sur ce point.

Jaguar F-Type cabriolet

Qui ne connaî t pas Jaguar, cette marque mythique symbole du luxe et du savoir-vivre à l’anglaise? Fondée en 1922 par William Lyons sous le nom de Swallow Sidecar Company, elle ne prend son nom actuel qu’à partir de 1945. Depuis ce jour, la prestigieuse marque britannique n’a jamais cessé de nous faire rêver avec des modèles exceptionnels à l’élégance intemporelle, telle la Jaguar type E, l’un des modèles les plus prisés par les collectionneurs. Toujours à l’affût, Go Out! n’a pas manqué de s’acoquiner à la dynastie en domptant sa digne héritière : la Jaguar F-Type cabriolet. Moment solennel, attendu avec impatience! Retour sur une épopée en compagnie de ce fauve anglais sachant aussi bien se tenir devant un palace genevois que se dévergonder sur les sinueuses routes de montagne suisses. Mai 2017

76

ces options «miaulement» (mode normal idéal pour une conduite discrète) et «rugissement». Celui-ci fait trembler toute matière existante et garantit de semer une épidémie de torticolis sur le passage de la Jaguar, laissant les passants médusés. Pour profiter de cette bande-son exceptionnelle depuis l’intérieur du véhicule, il suffit de décapoter. Une touche pressée et quelques secondes plus tard l’on profite pleinement du son, du soleil et de la lumière qui vient baigner l’habitacle à la finition parfaite et à l’ergonomie exemplaire. Cuir, aluminium et carbone de haute qualité ne laissent aucun doute: on est bien dans une voiture de sport de classe supérieure. Les sièges s’avèrent confortables, offrent un bon maintien et sont réglables à souhait grâce à d’ingénieuses touches situées sur les portières qui permettent d’éviter les déboitements d’épaule pour se mettre à l’aise. Même la mise en route du système d’aération est objet d’émerveillement, pour le comprendre il suffit de voir surgir comme par magie les aérateurs du tableau de bord. On connaît un agent secret de majesté qui en est vert de jalousie…

Grâce à ses caractéristiques techniques, ce bolide a toutefois bien plus qu’un physique irréprochable à proposer. Le châssis, à l’empattement court et aux voies élargies, est en aluminium pour plus de légèreté. L’équilibre des masses se révèle parfait, tout comme la motricité, hallucinante grâce aux quatre roues motrices. Le fauve a trouvé sa proie, le bitume, et s’élance de virage en virage à une vitesse décoiffante en conservant une tenue de route optimale. Le moteur 3.0 litres V6 essence suralimenté du modèle d’essai développe 380 ch pour 460 Nm de couple, le 0 à 100 est expédié en 5,1 secondes, avec une vitesse maximale de 275 km/h. De quoi se faire plaisir sur certains tronçons d’autoroute allemands! La boîte automatique ZF à huit rapports relève de la magie, sachant tout autant se montrer douce au quotidien pour un confort et une consommation maîtrisée que furtive grâce aux passages de rapports accomplis à la vitesse de l’éclair en mode séquentiel.

La voiture est toutes options, on y retrouve un système multimédia élaboré comprenant caméra de recul, assistant d’angle mort, phares LED, etc. La Jaguar F-Type est disponible en cabriolet et en coupé de 300 à 575 ch en propulsion ou en quatre roues motrices, les puristes pouvant même l’acquérir en boîte manuelle à six rapports. Difficile de trouver un seul défaut à ce félin du bitume tant il excelle dans tous les domaines. Il va vite, rugit fort, est majestueux. J’ai été tellement fasciné par la Jaguar F-Type que je me suis fixé un objectif: en posséder une d’ici un an. Le compte à rebours est lancé!

Jaguar Garage Autobritt SA Rue Boissonnas 15, 1227 Les Acacias 022 308 58 00

Le son du V6 est tout bonnement ahurissant et peut être modulé en libérant l’échappement par une simple pression de bouton. Chez Go Out!, nous avons surnommé Go Out! Magazine

www.autobritt.ch Remerciements à Véronique Grivel et Florian Cellammare

77


Gaspard Proust

Anne Imhof © Nadine Fraczkowski

Noman Hosni

Programme complet et réservations www.morges-sous-rire.ch ou +41 21 804 97 16

Rachid Badouri

Gil Alma

Olivier de Benoist

Kevin & Tom

Claudia Tagbo

Mathieu Madenian

Baptiste Lecaplain

Kheiron

Les Faux British

AGENDA

Cinéma / expositions / classique / théâtre / danse / en famille / là-bas…

Go Out! Magazine

79


AGENDA

CINÉMA

AGENDA

CINÉMA

ÉCRAN TOTAL L’été ? Une période idéale pour se retrouver dans une salle de ciné, histoire de se prélasser, eh oui à l’ombre d’un écran. Ce mois de juin, quatre sorties ont tapé dans l’œil de la rédaction: Twin Peaks, Barbet Schroeder, 20th Century Women et Ghost Hunting.

RETOUR VERS LE

ÉDUCATION

FUTUR

COLLECTIVE

Objet de vénération depuis sa diffusion en avril 1990, Twin Peaks signe son grand retour sur Canal+. Le pitch? Les habitants de la petite ville de Twin Peaks sont sous le choc lorsque le cadavre d’une lycéenne aimée de tous est retrouvé au bord de la rivière. L’agent spécial du FBI qui mène l’enquête va découvrir que Laura Palmer n’était pas celle que l’on croyait…Dans le dernier épisode de cette série mythique, un visage ensanglanté, celui de Dale Cooper, et un terrifiant sourire. Dans le reflet du miroir brisé, le démoniaque Bob, qui vient de prendre possession du corps de l'agent du FBI dans le monde des vivants. Parce que cela devait être la dernière, cette image a tourmenté l'esprit des fans de Twin Peaks pendant plus d'un quart de siècle, depuis la fin de la deuxième saison en 1991. Prononcer le nom de la série suffit à évoquer des images et des sensations que peu d'autres séries ont pu susciter par la suite. Le brouillard dans les sapins de Douglas, les larmes d'Andy, le goût du café, la veste en cuir de James... Tous ces éléments ont laissé dans notre inconscient une empreinte particulière. Alors prêts à replonger?

S a nt a B ar b ara, été 1979. L’époque est marquée par la contestation et d’importants changements culturels, un e p are nt h è s e enchantée qui marqua l’histoire des Etats-Unis de l ’a p r è s - g u e r r e . Dorothea Fields, une quinquagénaire (Annet te Bening, parfaite) élève seule son fils adolescent qu’elle voit s’éloigner. Suite à un jeu stupide qui aurait pu coûter la vie à son fils, Dorothea a l’impression de ne plus comprendre cet adolescent qu’elle a eu sur le tard. Elle demande à Abbie (Greta Gerwig), artiste punk à l’esprit frondeur qui habite chez elle, et sa voisine Julie (Elle Fanning), 17 ans, de l’aider à l’élever afin qu’il devienne un homme bien. D’abord surprises, elles prennent leur rôle au sérieux. Les magnifiques actrices donnent tout son sel à ce film à la fois tendre et piquant, lumineux plaidoyer de l’émancipation des femmes. Mike Mills l’a voulu comme une ode à sa mère dont il s’est largement inspiré pour créer Dorothea. Il offre ici un film extrêmement précis sur la perte de l’innocence. La quintessence du bon cinéma indépendant mainstream, cotonneux, éthéré, et habité par des personnalités décalées, en quête de réponses existentielles et surtout du bonheur.

BARBET SCHROEDER, L’EXPLOR ATEUR

DES SPECTRES

Après La Quinzaine des Réalisateurs, où les Cinémas du Grütli nous offrent Cannes à Genève, du 7 au 13 juin prochain c’est au tour du cinéaste germano-suisse Barbet Schroeder de se voir consacrer une série de projections. Compagnon de route des cinéastes de la Nouvelle vague, il est assistant réalisateur pour Jean-Luc Godard (Les Carabiniers), produit Les contes moraux d’Eric Rohmer et réalise en 1969 son premier film devenu culte, More, qu’il tourne aux quatre coins du monde. Il poursuit le rêve de faire des films américains, rêve qu’il concrétise avec le documentaire bouleversant Koko, le gorille qui parle (1978), puis une série de films dans la plus grande tradition du film de genre dont Mystère von Bülow, un immense succès qui vaudra à Jeremy Irons un Oscar. Il tourne aussi un film colombien, dans les rues de Medellin, sur la violence des cartels: La Vierge des tueurs (2000). Son dernier film, montré hors compétition à Cannes, Le Vénérable W., est consacré au moine birman Ashin Wirathu, qui prône un bouddhisme extrémiste, déviant, nationaliste et génocidaire. Le film conclut ainsi la trilogie sur le mal, avec le portrait de l’avocat Jacques Vergès (L’Avocat de la terreur, 2007), et celui du dictateur ougandais Idi Amin Dada (Général Idi Amin Dada: Autoportrait, 1978). Tout au long de sa carrière insolite et déconcertante, Barbet Schroeder semble se réinventer à chaque film, tout en poursuivant un seul et même projet: disséquer la nature humaine et comprendre ses contradictions et travers, tels que l’obsession du pouvoir et de la violence. Une filmographie fascinante et plurielle.

QUI HANTENT

A p r è s Fi x M E, produit par Rouge International et présenté à Sundance et à Cannes Sélection ACI D e n 2010, Rae d And oni a rassemblé pour son nouveau documentaire Ghost Hunting un groupe éclectique d’anciens prisonniers pour reconstruire la «Moscobiya». Tous, comme le réalisateur, ont expérimenté ce centre pénitentiaire israélien. Cependant, aucun d’entre eux ne sait exactement à quoi il ressemble car tous avaient, lors de leurs déplacements, la vue entravée. Au cours de ce processus de reconstruction, Raed Andoni tente d’en retrouver le souvenir afin d’explorer les mécanismes de la soumission totale. Ainsi, chaque participant recrée sa cellule selon ses propres souvenirs et le travail physique de construction permet aux langues de se délier. Les anciens prisonniers partagent leurs douloureux souvenirs et la prison devient alors un lieu où ils se sentent en sécurité, et ce même lorsqu’ils revivent leurs traumatismes qu’ils essayent de surmonter grâce à l’humour. En un clin d'oeil, les rires se transforment en terreur. Les murs s’érigent, et ces survivants libèrent leurs peurs et leurs émotions les plus violentes, les plus refoulées, jusqu’à une catharsis envoûtante mise en avant par des images d’animation et la mise en scène captivante de Raed Andoni. Prix du meilleur documentaire, Berlinale 2017. Ghost Hunting de Raed Andoni

Une filmographie

Dès le 14 juin

fascinante et plurielle.

www.akkafilms.ch

Du 7 au 13 juin aux Cinémas du Grütli www.cinemas-du-grut-

Twin Peaks de David Lynch et Mark Frost

li.ch

La série sera diffusée sur CANAL+SÉRIES à partir du 30 mai,

20th Century Women de Mike Mills en exclusivité à Ciné17

les mardis à 20H50, À L’HEURE US (4 premiers épisodes le 30

Dès le 21 juin

mai puis 1 épisode/soirée). TWIN PEAKS sera disponible sur

www.cine17.ch

CANAL À LA DEMANDE.

Juin 2017

80

Go Out! Magazine

81


LÀ-BAS

AGENDA

LÀ-BAS

AGENDA

LÀ-BAS

Dan Graham, Project for Slide Projector, 1966-2005 © Dan Graham, courtesy Marian Goodman Gallery.

Carolien Niebling

Ad Reinhardt, Untitled, 1943 © 2015 Estate of Ad Reinhardt

REPAIRE DE CRÉATEURS

MÉDIUM OUBLIÉ

PLUME MORDANTE

TR ANSPOSITION POÉTIQUE

Bien qu’elle soit un chef-d’œuvre de l’architecte Robert Mallet-Stevens, la Villa Noailles ne se contente pas de son joli statut de Centre d’art d’intérêt national. Elle propose tout au long de l’année de nombreux évènements qui contribuent à sa renommée. Principalement connue pour son Festival de mode et de photographie, elle est aussi à l’origine de la Design Parade Hyères, un festival international de design, auquel se rattache pour la deuxième année consécutive Design Parade Toulon, consacré à l’architecture d’intérieur. Dans le cadre de chaque évènement, dix finalistes ont été sélectionnés et auront l’occasion d’exposer leurs projets à la Villa Noailles pour les designers et dans Toulon pour les architectes d’intérieur, répartis au gré d’un parcours dans le centre-ville. Ceux-ci repartiront avec des prix leur ouvrant de nombreuses portes dans leurs carrières respectives, comme une exposition aux Arts décoratifs en 2018 pour les architectes d’intérieur. Du côté du design, l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL) peut être fière de Jenna Kaes et de Carolien Niebling, dont les projets figurent parmi les 10 finalistes sur 250.

Que sait-on de l’histoire de la diapositive? Il faut l’avouer, fichtrement rien. Pour mettre celle-ci «en lumière», l’Elysée de Lausanne présente l’une des premières expositions consacrées à l’évolution de l’usage de la diapositive, de ses débuts à aujourd’hui. Ces photographies positives, destinées à être projetées contre un support, sont apparues à la fin du XIXe siècle. Au départ, elles étaient insérées dans des lanternes magiques, qui ont précédé les projecteurs. Utilisées à des fins éducatives ou de divertissement populaire, elles ont aussi été maniées jusqu’au début du XXe siècle par des artistes ayant marqué l’histoire de la photographie, comme Alfred Stieglitz, László Moholy-Nagy ou Gisèle Freund. Elles seront ensuite réutilisées dans le milieu artistique des années 60-70, notamment par Dan Graham avec son Project for Slide Projector, qui voulait réaliser une «nouvelle version des travaux de Larry Bell ou de Donald Judd sous la forme d’une exposition de diapositives». Aujourd’hui, la pratique n’est pas perdue et inspire notamment Bertrand Gadenne, qui travaille autour de l’image projetée et qui fera partie de l’exposition.

Au musée d’art moderne Grand-Duc Jean (Mudam) s’ouvre une exposition consacrée à l’activité d’illustrateur d’Ad Reinhardt (1913-1967). Contemporain de Jackson Pollock, celui-ci est majoritairement connu pour ses recherches sur la couleur, ainsi que pour ses écrits. Son œuvre picturale comptait au départ des peintures colorées, réalisées selon la technique du all-over, qui consiste à recouvrir l’entier d’une toile de façon égale. Elle se simplifiera ensuite jusqu’à tendre vers le monochrome et aboutir en 1960 à sa série Ultimate Paintings. Ces dernières toiles paraissent être entièrement noires et de format identique, desquelles une structure cruciforme presque imperceptible s’échappe devant un œil attentif. Dès les années 1930, Reinhardt avait développé une activité d’illustrateur en publiant de nombreux comics dans la presse américaine, comme sa série «How to look at…», s’attaquant avec humour au monde de l’art contemporain. Ces comics étant de grande qualité esthétique aussi bien qu’humoristique, cette exposition est l’occasion de revenir sur ces dessins trop peu connus, au sein d’un musée dont l’architecture vaut le détour.

Depuis le 30 janvier dernier, l’association Cinéhaïku organise chaque semaine un concours de films suivant le rythme des poèmes Haïku. Le principe est le suivant: les projections présentées doivent durer entre 20 et 30 secondes et comporter trois séquences, à la façon de ces petits poèmes de trois vers d’origine japonaise. Conformément à la tradition, les haïkus sont aérés et ont un rythme bien spécifique: court/long/court (5/7/5), bien que les modernes soient plutôt libres. Ils doivent aussi respecter de nombreuses autres règles: comporter un mot donnant un indice de la saison à laquelle le poème a été écrit, mais encore, bannir tout sentiment amoureux, lyrisme et négativité, de quoi choquer tout poète français qui se respecte. Pire encore, ces poèmes ne comportent ni narration, idéologie ou érotisme, de quoi rendre la tâche cinématographique épineuse. De ce concours découlera la première édition du festival Cinéhaïku dans le magnifique village de Gordes, en Provence, qui permettra de projeter la sélection hebdomadaire de poésies le long d’un parcours esthétique et d’élire le lauréat du meilleur CinéHaïku de l’année; quelle belle idée.

Design Parade Toulon Du 29 juin au 24 septembre

Diapositive

Hard to Picture

CinéHaiku

Design Parade Hyères

Histoire de la photographie projetée

A Tribute to Ad Reinhardt

Festival de Films Courts

Du 30 juin au 24 septembre

Du 1er juin au 24 septembre

Mudam Luxembourg

Du 7 au 21 juillet

www.villanoailles-hyeres.com

Musée de l’Elysée

Du 17 juin 2017 au 21 janvier 2018

Gordes

Avenue de l’Elysée 18

www.mudam.lu

www.cinehaiku.com

1006 Lausanne

Mai 2017

82

Go Out! Magazine

83


AGENDA

EXPOS

EXPOS

AGENDA

GALERIES QUARTIER DES BAINS Andata.ritorno - laboratoire d’art contemporain Rue du Stand 37 | 1204 GE 022 329 60 69 www.andataritornolab.ch Iseult Labote Exodes Jusqu’au 17.06 Art & Public - Cabinet PH Rue des Bains 37 | 1205 GE 022 781 46 66 www.artpublic.ch Art Bärtschi & Cie Rue du Vieux-Billard 24 | 1205 GE 022 310 00 13 www.bartschi.ch — Dorian Sari Voices — Jan Fabre Gold and Blood (Sculptures and Drawings) Jusqu’au 30.06 Atelier des Bains Rue des Bains 22 | 1205 GE 022 320 51 70 www.facebook.com/AtelierDesBains — Romero Britto Sharing Happiness Jusqu’au 29.07 Blondeau & Cie Rue de la Muse 5 | 1205 GE 022 544 95 95 www.blondeau.ch — Peter Saul, John Tweddle MAKE AMERICA GREAT AGAIN Jusqu’au 08.07

Espace L - art contemporain Rue des Bains 23 | 1205 GE 022 301 64 90 www.espacel.net — Vasilis Zografos Phryctoria Jusqu’au 24.06 Espace Kugler - art

Mai 2017

contemporain Avenue de la Jonction 19 | 1205 GE www.espacekugler.ch —Jérôme Bichsel Du béton au jardin, art in situ et permaculture Jusqu’au 04.06 Fonderie Kugler Rue de la Truite 4 + 4bis | 1205 GE www.usinekugler.ch Galerie Analix Rue de Hesse 2 | 1204 GE 022 329 17 09 www.analixforever.wordpress.com Galerie Laurence Bernard Rue des Vieux-Grenadiers 2 | 1205 GE 022 320 61 24 www.btwgallery.com — Bernard Voïta Hétérotopies Jusqu’au 17.06 — Koka Ramishvili New World Order, Part I 21.06-22.07 Galerie Mezzanin Rue des Maraîchers 63 | 1205 GE 022 328 38 02 www.galeriemezzanin.com — Marzena Nowak Jusqu’au 01.07 Galerie Patrick Cramer Rue du Vieux-Billard 2 | 1205 GE 022 732 54 32 www.cramer.ch — Yuri Kuper Huiles et techniques mixtes Jusqu’au 15.07 Hard Hat Rue des Bains 39 | 1205 GE 022 320 37 20 www.hard-hat.ch — La Cabale du cheval Pégase Jusqu’au 16.07

84

Quark Rue Charles-Humbert 6 | 1205 GE 022 731 04 60 www.espacequark.ch — Constellation Pyrrhon Ribordy contemporary Boulevard d’Yvoy 7b | 1205 GE 022 321 75 63 www.ribordycontemporary.com — Russell Tyler Jusqu’au 07.07 Skopia Art contemporain Rue des Vieux-Grenadiers 9 |1205 GE 022 321 61 61 www.skopia.ch — Gilles Furtwängler I am glad when someone is asking my advice on life Jusqu’au 01.07 Studio Sandra Recio Rue du Vieux-Billard 26 | 1205 GE 022 548 02 42 www.sandrarecio.com Togu Art Club & Togu Architecture Rue Bergalonne 3 | 1205 GE www.espace-ugot.com Xippas | Art Gallery Espace 1 Rue des Bains 61 | 1205 GE 022 321 94 14 www.xippas.com — Céleste Boursier-Mougenot SOLIDVIDEO Jusqu’au 29.07 Xippas | Art Gallery Rue des Sablons 6 | 1205 GE 022 321 94 14 www.xippas.com — Yves Zurstrassen Jusqu’au 29.07

CITÉ-CENTRE

022 827 24 24 baillygallery.com — Post War Jusqu’au 11.06

Act — Art / Halle nord Place de l’Île 1 | 1204 GE 022 312 12 30 www.act-art.ch

Ceysson & Bénitière Rue du docteur Alfred Vincent 16 | 1201 GE +33 608 07 02 79 www.ceyssonbenetiere.com

ArtDynasty Grand-Rue 23 | 1204 GE 022 310 21 03 www.artdynasty.ch Artion Galleries Grand-Rue 34 | 1204 GE 022 810 84 03 www.artiongalleries.com Artvera’s Rue Etienne-Dumont 1 | 1204 GE 022 311 05 53 www.artveras.com — 1917 Russian Phoenixes in the West Jusqu’au 29.07 Bailly Gallery Rue l’Hôtel-de-Ville 10 | 1204 GE

Cité du Temps Pont de la Machine | 1204 GE 022 818 39 00 www.citedutemps.com — Alo, Basto, Bandi, Carera, Jazi, Joule, Magaldi, Rikly, Serval, Ygrek Léman 2.0 Jusqu’au 25.06 — Jack le Black Il fait noir au pays des lumières Jusqu’au 02.07 Espace Muraille

Place des Casemates 5 | 1204 GE 022 310 42 92 www.espacemuraille.com — Marc Couturier « Voyage, voyage, des aucubas aux dames de nage » Jusqu’au 26.08 Gagosian Gallery Place de Longemalle 19 | 1204 GE 022 319 36 19 www.gagosian.com — Balthus Jusqu’au 29.07 Gowen Contemporary Rue Jean-Calvin 4 | 1204 GE 022 700 30 68 www.gowencontemporary.com Galerie Alexandre Mottier Blvd Georges-Favon 17 | 1204 GE 022 310 03 73 www.galerie-mottier.ch — Colette B., Mireille Fulpius Peintures, sculptures, encres

SUMMERGLAM POP-UP Mardi 6 Juin 17:00 - 22:00

Nous avons le plaisir de revenir pour un second opus du Glampop-up, le thème, Sea, Sun, Surf and shopping. Une selection de nouveaux créateurs à découvrir, un DJ Vedran toujours au top, un bar à prosecco & gascpacho aux saveurs exotiques et des surprises très estivales!!!

Au

Genève, Place Saint-Gervais, 3


AGENDA

Jusqu’au 24.06 Galerie Anton Meier Palais de l’Athénée Rue de l’Athénée 2 | 1205 GE www.antonmeier-galerie.ch — Tito Honegger D’après peintures Jusqu’au 01.07 Galerie de Jonckheere Rue de l’Hôtel de Ville 7 | 1204 GE 022 310 80 80 www.dejonckheere-gallery.com — Peindre en Flandres au XVIIème siècle Jusqu’au 28.07 Galerie Grand Rue Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 311 76 85 www.galerie-grand-rue.ch — Lumières du Sud Jusqu’au 30.06 Galerie l’Art’monie Rue de Villereuse 1 | 1207 GE 022 777 22 22 www.facebook.com/ galerielarmonie.ch Galerie Patrick Gutknecht Rue de Saint-Léger 28 | 1204 GE 022 312 32 14 www.gutknecht-gallery.com — The Magnificent Obsession — The Last Ones Collages par Joanna Blanquart-White Jusqu’au 08.07

EXPOS

— Intérieurs de Hollande Jusqu’au 30.10 Galerie Schifferli Grand Rue 32 | 1204 GE 022 312 18 20 http://galerie-schifferli.ch — Le noir est une couleur Jusqu’au 30.06 Galerie Sébastien Bertrand Galerie 1 Rue du Simplon 16 | 1207 GE 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com Galerie Sébastien Bertrand Galerie 2 Rue de l'Evêché 1 | 1204 GE 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com Galerie Sonia Zannettacci Rue Henri Fazy 4 | 1204 GE Rue des Granges 16 | 1204 GE 022 311 99 75 www.zannettacci.com — Jacques Villegle Aux urnes, Citoyens Jusqu’au 31.07 Galerie TACTILe Place du Grand-Mézel 8 | 1204 GE 022 310 21 56 www.tactile.ch — Ambroise Degenève Azimut Jusqu’au 10.06

Galerie Rosa Turetsky Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 310 31 05 www.rosaturetsky.com — Yves Dana Oeuvres récentes Jusqu’au 10.06

Grob Gallery Rue Etienne-Dumont 2 | 1204 GE 022 810 86 56 https://grobgallery.com — Nudes Peinture, dessins, photographies et sculptures (1900-2016) Jusqu’au 21.07

Galerie Salomon Lilian Rue Verdaine 6 | 1204 GE 022 310 56 88 www.salomonlilian.com

KiosK Collectif Halte Place des Augustins | 1205 Genève 079 576 89 34

Mai 2017

86

AGENDA

https://kioskaugustins.tumblr.com Quartier Libre SIG Pont de la Machine | 1204 GE 022 420 75 75 www.sig-quartierlibre.ch — Le fil d’une passion En partenariat avec le Théâtre des Marionnettes Jusqu’au 15.10 LiveInYourHead Haute école d’art et de design Bâtiment Général-Dufour Rue de Hesse 5 | 1204 GE 022 388 51 00 https://head.hesge.ch/art/ liveinyourhead/ Next Door Gallery Rue de l’Arquebuse 16 | 1204 GE 022 320 90 57 www.next-door.ch Opera Gallery Place Longemalle 10-12 | 1204 GE 022 318 57 70 www.operagallery.com/geneva

Av. Ernest-Pictet 28-30 1203 Genève www.topic.to QUARTIER DE L’ÉTOILE Art Bärtschi & Cie Rte des Jeunes 43 | 1227 Carouge 022 310 00 13 www.bartschi.ch Espace L Route des Jeunes 43, Allée G 1227 Carouge 022 301 64 90 www.espacel.net Ferme de la Chapelle Route de la Chapelle 39 1212 Grand-Lancy 022 342 94 38 www.fermedelachapelle.ch — Lucia Masu, Jacqueline Benz David, Jacot 10.06-09.07

EXPOS

Pavillon Sicli Route des Acacias 45 | 1227 Acacias 022 596 43 80 www.pavillonsicli.ch — Carmen Perrin Lignes de Forces Jusqu’au 18.06 Simon Studer Art Rte des Jeunes 4t | 1227 Les Acacias 022 544 94 00 www.simonstuderart.ch Studio Sandra Recio Rte des Jeunes 4t | 1227 Les Acacias 022 548 02 42 www.sandrarecio.com Villa Bernasconi Route du Grand-Lancy 8 1212 | Grand-Lancy 022 794 73 03 www.villabernasconi.ch — Winshluss Un monde merveilleux Jusqu’au 16.07

Palais de l’Athénée Salle Crosnier Rue de l’Athénée 2 | 1205 GE www.societedesarts.ch — Vincente Lesser Jusqu’au 17.06 Papiers Gras Place de l’Île 1 | 1204 GE 022 310 87 77 www.papiers-gras.com — Daniel Ceppi Jusqu’au 17.06 Phoenix Ancient Art SA Rue Verdaine 6 | 1204 GE 022 318 80 10 www.phoenixancientart.com/workof-art — Exceptionnelle sélection de bijoux et orfèvrerie antiques Jusqu’au 31.10 TOPIC Espace d’art indépendant

mood store Carouge Rue de la Filature 38 1227 Carouge ouverture : mardi - vendredi : 10h00 à 14h00 // 14h30 à 18h00 samedi : 10h00 à 18h00 024 588 00 57 contact@yourmood.net www.yourmood.net

CAROUGE Air Project Art Gallery Quai du Cheval-Blanc 11 1227 Les Acacias 022 342 47 05 www.airproject.ch Aubert Jansem Galerie Rue Saint-Victor 11| 1227 Carouge 022 342 55 56 www.aubertjansem.ch — Hélène Arfi Sculptures Jusqu’au 10.06 — Wu Hao « pittura » 22.06-05.08 Espace Diamono : ED Rue des Moraines 4bis | 1227 Carouge 022 548 37 33 www.cms2.espace-diamono.ch Espace JB


EXPOS

AGENDA

Rue des Noirettes 32 Studio 526 | 1227 Carouge www.espacejb.com Flux Laboratory Rue Jacques-Dalphin 10 | 1227 Carouge 022 308 14 50 www.fluxlaboratory.com Galerie Annick-Zufferey Place des Charmettes 1 1227 Carouge 022 343 03 05 www.galerie-annickzufferey.ch Galerie Joy de Rouvre Rue des Moraines 1 | 1227 Carouge 079 614 50 55 www.galeriejoyderouvre.ch — Francis Baudevin 18 pièces caractéristiques Jusqu’au 29.06 GalerieLIGNEtreize Rue Ancienne 29 | 1227 Carouge 022 301 42 30 www.galerielignetreize.ch — Martial Leiter Dessins, oeuvres récentes Jusqu’au 10.06 Galerie Marianne Brand Rue Ancienne 20 | 1227 Carouge 022 301 34 57 www.galeriembrand.ch — Christine Fabre Sculpture céramique Krisal galerie Rue du Pont-Neuf 25 | 1227 Carouge 022 301 21 88 www.krisal.com — Jan Sara Saudek Saudkova Jusqu’au 10.06 Le Salon Vert Rue Ancienne 15 | 1227 Carouge 022 300 56 65 www.salonvert.ch — Susanna Bauer

Mai 2017

Connections Jusqu’au 10.06 NOV Gallery Rue Joseph-Girard 4 | 1227 Carouge 079 245 10 87 www.novgallery.com Séries Rares Rue Vautier 15 | 1227 Carouge 022 557 66 97 www.series-rares.ch HERMANCE Fondation Auer Ory pour la Photographie Rue du Couchant 10 |1248 GE 022 751 27 83 www.auerphoto.com PETIT-SACONNEX Villa Dutoit Chemin Gilbert Trolliet 5 1209 Petit-Saconnex 022 733 05 75 www.villadutoit.ch — Etienne Krähenbühl Le parc habité - Gravité Incertaine Jusqu’au 18.06 BERNEX Mairie de Bernex Galerie Aux portes de la Champagne Rue de Bernex 313 | 1233 Bernex 022 850 92 40 www.bernex.ch/galerie — Georges Korac 09.06-18.06 COLOGNY Fondation Martin Bodmer Route Martin Bodmer 19-21 1223 Cologny 022 707 44 36 www.fondationbodmer.ch — Germaine de Staël et Benjamin Constant

88

AGENDA

L’esprit de liberté Jusqu’au 01.10 — Jazz & Lettres 24.06-25.02.18 MEYRIN Galeries du Forum de Meyrin Place des Cinq-Continents 5 1217 Meyrin 022 989 16 69 www.meyrinculture.ch/ evenements/exposition — Les artistes meyrinois exposent 10.06-17.06

EXPOS

MUSÉES Bibliothèque d’Art et d’Archéologie Prom. du Pin 5 | 1204 Genève 022 418 27 00 www.ville-ge.ch/mah Boléro Chemin Jean-Baptiste Vandelle, 8 1290 Versoix 022 950 84 00 www.versoix.ch/bolero — Peter Knapp photographie la mode Le plus célèbre des photographes suisses de la mode et de la beauté nous présente ses meilleures images. Vous les avez souvent vues dans les magazines mais, pour la première fois, vous les découvrez en format d’exposition. Une première vive et colorée pour aborder l’été ! Jusqu’au 30.07 Cabinet d’arts graphiques Promenade du Pin 5 | 1204 GE 022 418 27 70 www.ville-ge.ch/cde — Martin Disler Des coups au coeur Jusqu’au 30.07 Centre d’Art Contemporain Rue des Vieux Grenadiers 10 | 1205 GE 022 329 18 42 www.centre.ch — From Concrete to Liquid To Spoken Worlds to the Word From Concrete to Liquid to Spoken Worlds to the Word explore l’émancipation du langage au travers de positions historiques et contemporaines, depuis les premières œuvres typographiques et sonores des poètes concrets, jusqu’aux expérimentations poétiques à l’ère numérique. Cette exposition protéiforme s’accompagne d’une série de lectures, performances et projections qui révèlent l’actuelle

Go Out! Magazine

porosité entre l’art et la poésie. Jusqu’au 31.08 Centre d’édition contemporaine Rue des Rois 15 | 1204 GE 022 310 51 70 www.c-e-c.ch — Jakob Kolding The Outside or the Inside of the Internalised Externalised Jusqu’au 30.09 Centre de la photographie Genève Rue des Bains 28 | 1205 GE 022 329 28 35 www.centrephotogeneve.ch — Efrat Shvili The Jerusalem Experience 02.06-20.08 Fondation Baur - Musée des Arts d’Extrême-Orient Rue Munier-Romilly 8 | 1206 GE 022 704 32 82 www.fondation-baur.ch — L’Aventure chinoise Une famille suisse à la conquête du Céleste empire Jusqu’au 02.07 Maison Tavel Rue du Puits-Saint-Pierre 6 | 1204 GE 022 418 37 00 www.ville-ge.ch/mah — Faire le mur ? Le Monument International de la Réformation a 100 ans ! Jusqu’au 29.10 Médiathèque (FMAC) Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève Rue des Bains 34 | 1205 GE 022 418 45 40 www.ville-geneve.ch/fmacmediatheque Musée Ariana Av. de la Paix 10 | 1202 GE

89

022 418 54 50 www.ariana-geneve.ch — Morceaux choisis Jusqu’au 27.08 — Assiettes parlantes Jusqu’au 21.01.18 Musée Barbier-Mueller Rue Jean-Calvin 10 | 1204 GE 022 312 02 70 www.barbier-mueller.ch — 6000 ans de réceptacles, La vaisselle des siècles Jusqu’au 31.12 Musée d’ethnographie (MEG) Bd Carl-Vogt 65-67 | 1205 GE 022 418 45 50 www.ville-ge.ch/meg — Les archives de la diversité humaine — L’effet boomerang Les arts aborigènes d’Australie Jusqu’au 07.01.18 Musée d’art et d’histoire (MAH) Rue Charles-Galland 2 | 1206 GE 022 418 26 00 www.ville-ge.ch/mah — Musées du XXIème siècle Visions, ambitions, défis Jusqu’au 20.08 — Présentation d’objets issus du trafic illicite Jusqu’au 30.09 Musée d’art moderne et contemporain (MAMCO) Rue des Vieux-Grenadiers 10 1205 GE 022 320 61 22 www.mamco.ch — Kelley Walker Swiss Pop Dès le 30.05 Musée de Carouge Place de Sardaigne 2 | 1227 Carouge 022 342 33 83 www.carouge.ch/musee — Ma vie de Courgette,


AGENDA

on vous dit tout ! Jusqu’au 20.08 Musée des Suisses dans le Monde Château de Penthes Chemin de l’Impératrice 18 1292 Pregny-Chambésy 022 734 90 21 www.penthes.ch Musée International de la Réforme

AGENDA

OPERAS / CONCERTS CLASSIQUES

Rue du Cloître 4 | 1204 GE 022 310 24 31 www.musee-reforme.ch — PRINT ! Les premières pages d’une révolution Jusqu’au 31.10

Route de Malagnou 1 | 1208 GE 022 418 63 00 www.ville-ge.ch/mhng — Fourmis, la grande exposition Jusqu’au 07.01.18

Musée Rath Place de Neuve 1 | 1204 GE 022 418 33 40 www.ville-ge.ch/mah

Musée d’histoire des sciences Rue de Lausanne 128 | 1202 GE 022 418 50 60 www.ville-ge.ch/mhs — Images de science Jusqu’au 18.02.18

Muséum d’Histoire Naturelle

OPÉRAS 16.06-01.07 Norma | Vincenzo Bellini Tragedia lirica en 2 actes Norma, une histoire passionnée d’une rare noblesse, une histoire d’amour, de trahison et d’élégance. Connaissez-vous Casta Diva ? L’incantation mystique à la lune, dans la forêt sacrée, est une leçon de bel canto qui exige une interprète

exceptionnelle, tant sur le plan de la technique vocale que sur celui de la tragédie. Grâce à son génie dramatique, Bellini ressuscite les vestales de l’Antiquité et fait porter à Norma les deux actes de son drame. Norma, une parenté certaine avec Medea, est troublée par un conflit triangulaire entre l’amour humain, l’amour divin et l’amour

maternel. C’est le retour d’Alexandra Deshorties, l’époustouflante Medea de la saison 2014-2015. Opéra des Nations Avenue de France 40 1202 Genève 022 322 50 50 www.genevaopera.ch

CONCERTS CLASSIQUES Festival les Athénéenes festival de musique classique, jazz et creations. Jusqu’au 9.06 www.lesatheneennes.ch 06.06 à 20h Made in the Usa Concert-spectacle En collaboration avec des chanteurs du Harlem Opera Theater George Gershwin (1898-1937) Lullaby for strings Aaron Copland (1900-1990) Appalachian Spring Cole Porter (1891-1964) Songs George Gershwin (1898-1937) Blue Monday Orchestre de Chambre de Genéve Bâtiment des Forces Motrices

Mai 2017

Place des Volontaires 2 1204 Genève www.locg.ch 08.06 à 20h Passions En Italie Baroque | Monteverdi, Landi, Rossi Le concert associera des madrigaux de Monteverdi, 450e anniversaire de sa naissance en 2017, et d’autres œuvres de Stefano Landi, Luigi Rossi. Les dimensions du Salon Parquet-Louise (maximum 70 places), permettra de retrouver l’atmosphère intimiste des Palais italiens où ont été créés ces compositions. Hôtel d'Angleterre Quai du Mont-Blanc 17 1201 Genève 022 860 02 42 www.cappella-genevensis.ch

90

10.06 à 20h Rencontres classiques Richard Galliano et Henri Demarquette Oeuvres : Piazzolla, Bach, Galliano, Fauré, Cassado, Satie… Salle du Lignon Place du Lignon 16 1219 Le Lignon www.vernier.ch/billetterie 10.06-12 à 20h Johann Sebastian Bach Concerto en do mineur bwv 1060 Concerto en do majeur bwv 1061 Concerto en do mineur bwv 1062 Orchestre de Chambre de Genéve Alhambra Rue de la Rôtisserie 10 1204 Genève

www.locg.ch 10.06 à 20h Orchestre d’harmonie de l’Etat de Genève Nikolaï Rimski-Korsakov Shéhérazade op. 35 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall 11.06 à 18h Gloria Et Magnificat De John Rutter L’Atelier Choral et L’Atelier Instrumental John Rutter Magnificat Gloria Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall 11.06 à 18h Concert du Motet de Genève Psaumes 42 et 135 de Charles Ives Te Deum de Willi Burkhard Requiem d’A. Schnittke Temple de Saint Gervais Rue Terreaux-du-Temple 12, 1201 Genève www.motet.ch 12.06 à 19h Tatarstan National Symphony Orchestra Piotr Ilitch Tchaïkovski Concerto pour piano n° 1 Sergueï Rachmaninov Symphonie n° 2 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall 13.06 à 19h30 Best of Helmut Lachenmann Falscher

Go Out! Magazine

CONCERTS CLASSIQUES

Chinese (ein wenig besoffen) et Schattentanz, extraits de Ein Kinderspiel sept petites pièces pour piano (1980) Rebecca Saunders fury pour contrebasse (2005) Emmanuel Nunes Improvisation I – Für ein Monodram pour ensemble (2002) Heinz Holliger a reedy Double pour hautbois solo (2000-2001) Stefano Gervasoni Busque Amor novas artes, novo engenho pour contre-ténor, hautbois et trombone (2007) Brian Ferneyhough Les froissements des ailes de Gabriel pour guitare solo et ensemble (2003) György Kurtág Brefs messages opus 47 pour ensemble (2011) Elliott Carter Mosaic pour orchestre de chambre (2004) Michael Jarrell …Nachlese… II pour violon et violoncelle (2007) Franco Donatoni Refrain pour huit instruments (1986) Alhambra Rue de la Rôtisserie 10 1204 Genève www.contrechamps.ch 15.06 à 20h00 Larsen, Letters & Tales Pour son troisième concert de 2017, l’ensemble Vortex investira le théâtre du Galpon pour un programme haut en couleurs et qui promet une densification électrique de l’espace acoustique. Entre la compositrice et sound-designer suédoise Hanna Hartman et le compositeur électroacoustique Steven Kazuo Takasugi dont les pièces mettent le support électroacoustique au premier plan, nous entendrons également la création de la pièce d’Evan Gardner pour ensemble et système de larsens ainsi que le deuxième chapitre des dérives formelles et sémantiques d’après les contes de Grimm de Fernando Garnero. Let’s have a party.

91

Ensemble Vortex Théâtre du Galpon Route de Péniches, 1213 Petit-Lancy 022 321 21 76 www.ensemblevortex.com 18.06 à 17h Orchestre Symphonique de l’AMAmusique Ludwig van Beethoven Ouverture Coriolan op. 62 Piotr Ilitch Tchaikovski Concerto pour piano n° 1 en si bémol mineur op. 23 Ludwig van Beethoven Triple concerto pour piano, violon et violoncelle en do majeur op. 56 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall 27.06 à 20h Berliner Philharmoniker Robert Schumann Symphonie n° 3 en mi bémol majeur op. 47, «Rhénane» Richard Wagner L’Or du Rhin: Entrée des dieux au Walhalla (version pour orchestre) Le Crépuscule des dieux: Voyage de Siegfried sur le Rhin Le Crépuscule des dieux, acte III: Marche funèbre Siegfried, acte II: Murmures de la forêt (version pour orchestre) La Walkyrie, acte III, scène 1: Chevauchée des Walkyries (version pour orchestre) Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall 23.06 à 20h Fête de la musique I Autour des thèmes des sports mécaniques, de la fête, des défilés et commémorations, des incendies ou intempéries en bifurquant par la


AGENDA

Rade de Genève, ses parcs et son jet d’eau emblématique, sans oublier l’agriculture et les transports, nous vous invitons à un voyage visuel et musical dans la Genève d’autrefois. Les images d’archives – qui ne manqueront pas d’éveiller émotions et nostalgie – se mêleront aux œuvres de Chostakovitch, de Beethoven, de Rossini ou de Mendelssohn lors d’un ciné-concert historique. Orchestre de Chambre de Genève Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.locg.ch 25.06 à 11h Jamie Phillips Et Héctor Sapiña Lledó Edward Elgar In The South (Alassio), Concert Overture For Orchestra Op.50 Nino Rota Divertimento Concertante, For Double Bass And Orchestra Piotr ilyitch tchaïkovski italian capriccio, op. 45, 1880 Orchestre de Suisse Romande Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.osr.ch 25.06 à 19h Fête de la musique II Wolfgang Amadeus Mozart Regina Cœli KV. 127 Gioachino Rossini Stabat Mater Orchestre de Chambre de Genève Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.locg.ch

Mai 2017

CONCERTS CLASSIQUES

23.04 à 18h30 Electricité lunaire Ensemble Vidya Elodie Gaudet, alto Esther Lefebvre, violoncelle Marie Mercier, clarinettes Till Veron, cor Gilles Grimaître, piano Galdric Subirana, percussions Concert de musique de chambre Oeuvres d’Alvatore Sciarrino, Beat Furrer, Saed Haddad, Kaija Saariaho et Philippe Hurel Villa Dutoit Chemin Gilbert-Trolliet 5 1209 Petit-Saconnex 022 733 05 75 info@villadutoit.ch 24.04 à 19h30 Still and again Lemanic modern ensemble Hélène Fauchère, soprano Peter Hirsch, direction Philippe Albèra, présentation Jean-Sébastien Bach, Ricercare à 6 voix de l’Offrande musicale (1747) Hanspeter Kyburz, Still and again pour soprano, électronique et ensemble (2011) Arnold Schönberg, Kammersymphonie op.9 (1906) Comédie de Genève Boulevard des Philosophes 6 1205 Genève 078 679 19 33 www.lemanic-modern-ensemble.net 24.04 à 20h Orchestre de la HEM Genève – Neuchâtel Yuri Simonov, direction Reinhold Glière, Symphonie n° 3 op. 42 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall 24.04-26.04 à 20h L’opéra c’est moi Compagnie Cadenza

92

AGENDA

Spectacle créé en interaction avec le public Salle communale Jean-Jacques Gautier Route du Vallon 1 1224 Chêne-Bougeries 058 568 29 00 www.migroslabilletterie.ch 25.04 à 21h Gypsy Madness et Orchestra Geneva Camerata David Greilsammer, direction Gilad Harel, clarinette Oeuvres classiques, musiques balkaniques, tziganes et klezmer Le Chat Noir Rue Vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch 26.04 à 20h Orchestre Romand des Jeunes Professionnels Guillaume Berney, direction Sergey Ostrovsky, violon Lionel Cottet, violoncelle Frederick Delius, Deux pièces pour petit orchestre Johannes Brahms, Concerto pour violon et violoncelle, op. 102 Piotr Ilitch Tchaïkovski, Roméo et Juliette, Ouverture fantaisie Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall 27.04 à 20h Le fracas du temps Fanfareduloup Orchestra Geneva Brass Quintet Musique de Chostakovitch et de son siècle Entre classique et jazz Alhambra Rue de la Rôtisserie 10 1204 Genève 28.04 à 20h30 Série Jazz Classics 5 Gregory Porter, voix

Tivon Pennicott, saxophone Chip Crawford, piano Jahmal Nichols, basse Emanuel Harrold, percussions Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.ville-ge.ch/culture/victoria_hall

CONCERTS CLASSIQUES / THÉÂTRE

04.07 à 20h45 Opéra de Chambre de Genève Wolfgang amadeus mozart (1756-1791) Il Re Pastore KV. 208 Serenata en deux actes Orchestre de Chambre

de Genève Cour de l’Hôtel de Ville Rue de l'Hôtel-de-Ville 2 1204 Genève 0800 418 418 www.locg.ch

THÉÂTRE BÂTIMENT DES FORCES MOTRICES (BFM) Place des Volontaires 2 1204 Genève www.bfm.ch ESPACE VÉLODROME Chemin de la Mère-Voie 60 1228 Plan-les-Ouates 022 884 64 60 http://culture1228.wixsite.com/ saison16-17

LA COMÉDIE Boulevard des Philosophes 6 1205 Genève 022 320 50 01 www.comedie.ch — Colloque: "Art, Politique culturelle & Société" Où que nous soyons, où que nous regardions, nous voyons croître la marchandisation du monde, et croître avec elle les inégalités,

le populisme, la xénophobie, la sidération et la résignation. Ni l’art ni la culture n’échappent à cette situation générale, à la puissance de l’économisme et du spectaculaire. À Genève pas plus qu’ailleurs. Il y a donc urgence à : -Interroger à nouveaux frais les questions de notre relation à la société, à la politique, aux pouvoirs en place - Reprendre la question de la

Votre Centre d’excellence pour toutes les spécialités dentaires

Soins personnalisés

Visitez notre site internet et découvrez toutes nos cliniques : adent.ch 0800 101 800

Technologies avancées

Horaires élargis, week-end inclus


AGENDA

responsabilité artistique, celle des institutions comme celle des individus ; - Réévaluer nos catégories, nos instruments de pensée, ouvrir de nouvelles voies, élaborer des alternatives. Du 03.06 à 09h00 — Orchidées Dans le cadre de Out of the Box – Biennale des Arts Inclusifs « Orchidées, confie Pippo Delbono, renferme la tentative d’arrêter un temps que je traverse. Un temps qui est mien [… ], mais aussi un temps que nous traversons tous, citoyens du monde. Avec la sensation d’avoir égaré quelque chose. Pour toujours. Peut-être la foi politique, révolutionnaire, humaine, spirituelle ». Du 06.06 à 19h00 L’ÉTINCELLE Avenue de Sainte-Clotilde 18bis 1205 Genève 022 545 20 20 www.mqj.ch — Le Clan Prostré C’est une famille communautaire et autarcique oû tous travaillent au sein de l’entreprise : LES ABATTOIRS RÉUNIS PÈRE & FILS, dirigée d'une main de fer depuis cinquante ans par le grand-père qui prône les mariages endogamiques pour rester entre soi. Suite à une longue série de mariages forcés entre membres apparentés, cette famille est gangrenée de l’intérieur par un mal sombre : une tare héréditaire est apparue et n'a cessé de grossir depuis des années. Du 31.05 au 10.06 à 20h00 - Relâche dimanche, lundi et mardi — Elle/s L’écriture déjantée de l'auteure américaine Joyce Carol Oates et le mythe imaginé de Marilyn Monroe se marient en un cocktail détonnant où se côtoient la femme, l’actrice, l’artiste, la mère, la poupée, l’icône,…

Mai 2017

THÉÂTRE

Du 14.06 au 24.06 à 19h30 - Relâche dimanche, lundi et mardi POCHE---GVE Rue du Cheval-Blanc 7 1204 Genève 022 310 37 59 www.poche---gve.ch THÉÂTRE ALCHIMIC Avenue Industrielle 10 1227 Carouge www.alchimic.ch — La Route Du Levant De Dominique Ziegler Dans un miteux commissariat de banlieue, un jeune homme radicalisé, soupçonné de vouloir rejoindre un groupe islamiste à l’étranger doit faire face à un policier aguerri. Ces deux individus confrontent leurs différentes manières de voir le monde. Le cynisme, le mensonge et la manipulation leur tiennent lieu d’arguments. Jusqu’au 15.06 THÉÂTRE DE CAROUGE Rue Ancienne 39 1227 Carouge 022 343 43 43 www.tcag.ch THÉÂTRE DE L’USINE Rue de la Coulouvrenière 11 | 1204 GE 022 328 08 18 www.theatredelusine.ch — Wind « Le vent se lève !… il faut tenter de vivre ! L’air immense ouvre et referme mon livre » Ces deux vers issus du poème Le cimetière marin de Paul Valéry pourraient faire office d’introduction à la minutieuse recherche menée par le collectif ultra dans Wind. Une recherche telle le Zéphyr, le vent de l’ouest qui annonce le printemps et fait mûrir les semences

94

AGENDA

ou alors aussi mouvante que la bise et le vent blanc. Du 08.06 au 10.08 THÉÂTRE DU GRÜTLI Rue du Général-Dufour 16 1204 Genève 022 888 44 84 THÉÂTRE DU LOUP Chemin de la Gravière 10 1227 Genève 022 301 31 00 www.theatreduloup.ch THÉÂTRE FORUM MEYRIN Place des Cinq-Continents 1 1217 Meyrin 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch THÉÂTRE PITOËFF Rue de Carouge 52 1205 Genève 022 808 04 50 www.pitoeff.ch THÉÂTRE ST GERVAIS Rue du Temple 5 | 1201 GE 022 908 20 00 www.saintgervais.ch — Jean Mohr – Tours et Détours Saint-Gervais expose une tranche de sa propre histoire (1995-2003) saisie au jour le jour par le photographe Jean Mohr, qui a suivi et immortalisé avec assiduité les travaux et les jours d’un théâtre inscrit au cœur de la cité. Jusqu’au 10.06

DANSE

DANSE ADC Rue des Eaux-Vives 82 1207 Genève 022 329 44 00 www.adc-geneve.ch — Bachelor danse promo b et c Jeremy Nelson et Ioannis Mandafounis deux créations seront présentées : - la création de Jeremy Nelson pour les 1ères années du Bachelor - la création de de Ioannis Mandafounis pour les 2èmes années du Bachelor 09.06 à 20h30 et 10.06 à 19h00 — Scène danse de l'ADC à la cour du Musée d’Art et d’Histoire Fête de la Musique - Cour du Musée d'art et d'histoire Fête de la Musique Vendredi 23 au dimanche 25 juin Cour du Musée d'art et d'histoire Les pièces de Perrine Valli cheminent sur les voies du désir, le plus souvent inspirées par des artistes. C’est Henry Darger qui l’allume aujourd’hui, et plus précisément ses tableaux sur le périple des Vivian Girls, six soeurs, six elfes hermaphrodites leader d’un mouvement de révolte. Sur le ressac rythmique d’Eric Linder, Fabio Bergamaschi, Marthe Krummenacher, Corina Pia, Evita Pitara, Rudi van der Merwe et Perrine Valli deviendront les Vivian Girls. 23.06-25.06 THÉÂTRE DU GALPON Route des Péniches 1213 Petit-Lancy 022 321 21 76 www.galpon.ch — Ailes + Shivers Biennale Out Of The Box- CIE ARTUMANA Chorégraphiée et conceptualisée par Olivia Ortega, Ailes, ce sont

Go Out! Magazine

trois danseuses et un musicien qui sont extrêmement attentifs l’un à l’autre afin de maintenir un équilibre fragile, mais assuré au sein de la structure qu’ils forment. Shivers est une pièce-concert interprétée sur de la musique jazz en live. C’est une exploration jubilatoire autour d’une relation intime toujours actuelle : celle entre la danse et la musique. Corps et musique ne forment qu’un pour créer un langage de chair et de sons qui aborde, en filigrane, un autre genre de relation: celle qui se produit entre les êtres, de même sexe ou pas, dans différentes nuances. 07.06 et 08.06 — Ashed Biennale Out Of The Box- Unmute Dance Company Chorégraphiée et conceptualisée par Olivia Ortega, Ailes, ce sont trois danseuses et un musicien qui sont extrêmement attentifs l’un à l’autre afin de maintenir un équilibre fragile, mais assuré au sein de la structure qu’ils forment. Shivers est une pièce-concert interprétée sur de la musique jazz en live. C’est une exploration jubilatoire autour d’une relation intime toujours actuelle : celle entre la danse et la musique. Corps et musique ne forment qu’un pour créer un langage de chair et de sons qui aborde, en filigrane, un autre genre de relation: celle qui se produit entre les êtres, de même sexe ou pas, dans différentes nuances. 07.06 et 08.06 à 20h30 — My Body, Your Pleasure Biennale Out Of The Box- Concept et chorégraphie Michael Turinsky Dans ce spectacle, Michael Turinsky transpose le champ lexical de ses propres mouvements, déterminés par son handicap, aux corps de quatre danseurs non-handicapés et

95

explore le lien forcément incertain entre "mon corps" et "ton désir". Une relation au sol qui tremble. 10.06 à 20h30 Alhambra Rue de la Rôtisserie 10 1204 Genève www.alhambra-geneve.ch Ballet du Grand Théâtre de Genève Avenue de France 40 1202 Genève 022 322 50 50 www.genevaopera.ch BÂTIMENT DES FORCES MOTRICES (BFM) 2 Place des Volontaires 1204 Genève www.bfm.ch FONDATION L’ABRI Rue Adrien-Lachenal 18 1207 Genève 022 777 00 77 www.fondationlabri.ch LA JULIENNE Route de St-Julien 116 1228 Plan-les-Ouates http://culture1228.wixsite.com/ saison16-17 — Pleins Feux sur la julienne Jusqu’au 30.06 SALLE DU LIGNON Place du Lignon 16 1219 Vernier 022 306 07 80 www.vernier.ch


AGENDA

EN FAMILLE / FESTIVALS

AGENDA

EN FAMILLE AM STRAM GRAM Route de Frontenex 56 1207 Genève 022 735 79 24 www.amstramgram.ch — Very Bat Trip Dès 7 ans Pourquoi les chauves-souris nous fascinent-elles autant ? Faut-il en avoir peur ? Quand chassentelles ? Que chassent-elles ? Est-ce que ça tombe amoureux, une chauve-souris ? Est-ce qu’on peut les caresser ? Combien d’espèces différentes existe-t-il au monde ? Et à Genève ? Est-ce qu’on va réellement les voir ? Est-ce qu’on pourra les entendre ? Les écouter chanter ? Est-ce que c’est un spectacle ? Une expérience ? Un moment suspendu (par les pattes) ? 08.06-11.06 à 20h30 THÉÂTRE DU CENTRE DE L’ESPÉRANCE, GENÈVE Rue de la Chapelle 8 1207 Genève 022 736 02 33 www.piccoloopera.ch —La Flûte Enchantée | Mozart Le prince Tamino se balade, se retrouve nez-à-nez avec un serpent et tombe dans les pommes! Trois Dames, sbires de la colérique Reine de la Nuit surviennent, tuent

le serpent et se cachent. Arrive l’oiseleur Papageno, qui, au réveil du Prince, prétend avoir lui-même tué le serpent. Les Trois Dames réapparaissent et clouent le bec à ce menteur avec un cadenas; et montrent le portrait de la princesse Pamina à Tamino. Le prince tombe amoureux d’elle au moment où surgit la Reine de la Nuit. Elle lui ordonne de libérer sa fille Pamina, prisonnière au château du roi Sarastro. Tamino et Papageno traversent une épopée mytique, à la découverte des symboles philosophiques chers à Mozart. 07.06-10.06 BIBLIOTHEQUE DE VERNIER Rue du Village 57 1214 Vernier 0223060798 www.vernier.ch — L’heure du conte en attendant le printemps… Dès 6 ans 05.04-26.04 La Julienne Route de St-Julien 116 1228 Plan-les-Ouates http://culture1228.wixsite.com/ saison16-17 — Comptines et jeux de doigts Une animation tout en musique

et en mots pour accompagner histoires de doigts et petites danses. Animé par La bulle d'Air, ce moment de partage entre enfants de 1 à 4 ans et les adultes qui les accompagnent se déroule dans la bibliothèque de La julienne. Entrée libre, dans la limite des places disponibles. D'une durée de 30 minutes, deux horaires à choix: 9h30 et 10h30. Jusqu’au 13.06

MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE Rue Charles-Galland 2 1206 Genève 022 418 25 00 http://institutions.ville-geneve.ch/ fr/mah/publics/jeunes-familles — Moments famille — Mercredis Family — Contes et ateliers familiaux THÉÂTRE DES MARIONNETTES Rue Rodo 3 1205 Genève 022 807 31 00 www.marionnettes.ch THÉÂTRE TÖPFFER Avenue Eugène-Pittard, 21 1206 Genève 022 703 51 25 theatre-topffer.ch

FESTIVALS Bourgeons | Ecoutes au Vert Ecoutes au vert emmène gratuitement le public à travers Genève à une dizaine de dates en plein air afin de profiter de nombreux concerts de qualité et collectionneurs de disques. Selon les dates ou au cours d’une même après-midi/soirée, musiques d’écoutes ou festives comme le jazz, la soul, le funk, le boogie, la disco, le

Mai 2017

folk, rhythm & blues, le rock ’n roll, le reggae, les musiques africaines, caribéennes, électroniques, expérimentales… - qui s’influencent souvent les unes les autres et fusionnent parfois en d’intéressants métissages sonores - font partie du large spectre musical proposé au public. Gravière et Cave 12 www.ecoutesauvert.ch

96

Jusqu’au 5 juin Caribana Festival Le Caribana Festival a célébré son 25ème anniversaire en 2015. Lancé en 1990 par un groupe d’amis, le festival se déroule chaque année au Port de Crans-près-Céligny dans le canton de Vaud, au bord du lac Léman. Il est depuis le commencement intégralement géré

par des bénévoles, réunis au sein d’une association à but non lucratif. L’association Caribana a ainsi pour objectif principal l’organisation de cet événement annuel festif, qui est centré sur une programmation musicale diversifiée, un cadre naturel magnifique et une grande qualité d’accueil.11.05-17.05 Grand Rue 22 1260 Nyon www.caribana-festival.ch Du 7.06 au 11.06 Festival les Athénéenes festival de musique classique, jazz et creations. www.lesatheneennes.ch Jusqu’au 9.06

FESTIVALS

Festival Swing Around The Clock A Genève Les bords du lac Léman s'apprête à swinguer au rythme d'un weekend jazzy. La danse se décline sous toutes ses formes au Théâtre Pitoëff, qui propose des cours, des soirées, des concerts et des concours de danse, ainsi qu'un petit marché vintage. Le festival Swing Around The Clock s'adresse aux danseurs confirmés ou débutants, aux spectateurs curieux et aux chineurs passion-nés. Théâtre Pitoëff, Rue de Carouge 52, 1205, Genève www. swingaroundtheclock.ch 09.06-12.06


ABONNEZ -VOUS

Nom

Prénom

Adresse

NPA/Localité

Vous allez adorer recevoir le magazine chaque début de mois pour faire vos choix de sorties. Alors abonnez-vous ou, selon votre humeur du moment, soutenez Go Out ! en utilisant le coupon ci-dessous ou en consultant www.gooutmag.ch. En plus du tirage d’inscription, les membres de soutien sont tirés chaque mois au sort pour recevoir des billets pour des représentations, en partenariat avec différentes institutions culturelles et festivals en Suisse.

Courriel

Teléphone Les abonnements: Abonnement choisi

1. Le Sympathique   50 CHF (abonnement individuel) 2. Le Tonique   100 CHF (abonnement entreprise ou institution) 3. Le Sublime   250 CHF (abonnement individuel de soutien)

A renvoyer par mail à: info@gooutmag.ch ou par courrier à: GoOut ! magazine Rue du Diorama 16 1204 Genève

4. Le Paradis   1000 CHF (abonnement institutionnel de soutien)

Mercredi 28 juin reMise des diplOMes BachelOr et Master 2017 Félicitations à nos diplômées et diplômés ! www.head-geneve.ch #headgeneve


FondÊe en 1872, Pilet & Renaud est bien plus qu’une rÊgie immobilière. Elle est Êgalement la partenaire privilÊgiÊe de nombreux propriÊtaires, qui ont un souhait : valoriser au mieux leur patrimoine immobilier, en toute confiance.

Nous vous guidons dans vos projets immobiliers.

XXXQJMFUSFOBVEDI

Go Out! n°52 Juin 2017  

Le mois de juin a cette particularité de nous offrir une nuit réduite à peau de chagrin. Ainsi ce numéro place le soleil au centre de ses at...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you