Page 1

N°54

SEPTEMBRE .17 LE MAGAZINE CULTUREL GENEVOIS info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch


Le TFM et l’adc présentent

Last Work

Batsheva Dance Company 17, 18 et 19 décembre au BFM

Percutant Léger

Puissant Érotique

Libre Vulnérable

Rigoureux


Doux Ardent

Pur

Héroïque Souple

Brut

Impénétrable Animal

ch

adc-geneve.ch forum-meyrin.ch


ÉDITO Démarrage en trombe. La rentrée culturelle de cette année crisse des pneus et trace sans prendre le temps de se perdre en prologue. Un hold-up dans lequel la Bâtie nous convie dès le 1er septembre à prendre part au jackpot, celle d’une édition placée résolument sous la bannière de la transmission. Dans les fracas de ce tour de force, l’Alhambra se dévoile comme une planque idéale avec son tableau de chasse alignant en deux ans 60'000 spectateurs regroupés autour de 194 évènements organisés par 34 associations différentes. Un bilan calibré que promet d’enfler la venue prochaine de deux briscards de la scène du rock alternatif: Thurston Moore, le fondateur des Sonic Youth (le 4 septembre) et Echo & The Bunnymen (le 15 septembre). Dans ce combo à la Bonnie & Clyde, la musique classique maintient le rythme de ses irruptions avec la 38ème édition du festival d’Ambronay et l’explosion annoncée du Philarmonique de Saint-Pétersbourg. Mené par la baguette de Yuri Temirkanov et ponctué par les virées du pianiste Francesco Piemontesi, ce dernier promet de faire étinceler le Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski dans la majestueuse enceinte du Victoria Hall. Côté pupilles, elles se dilateront le 29 septembre avec un gigantesque défilé de colosses de bois lors de la Sagas des Géants et le coup de cœur nippon de la rédaction, l’artiste multifacette, Kimiko Yoshida dont l’autoportrait forme la couverture de l’édition de ce mois. Et dans ce magnifique chassé-croisé, Go Out ! dégaine son arbalète pour arborer dès le 20 septembre un magazine online. Sa vocation, exhiber le bouillonnement culture genevois et plonger plus en profondeur dans le tourbillon des arts. Bonne lecture!

Mina Sidi Ali & Mabrouk Hosni Ibn Aleya

Go Out! Magazine

5


Photos : Pablo Réol, Elisa Larvego


SEPTEMBRE ON EN PARLE 8. News 10. Hermès

EN FAMILLE 35. ZUP 36. La Saga des Géants

ON PREND LE LARGE 59. Tokyo

ON DÉCOUVRE 13. Festival La Batie

DESIGN 38. Design Days ON EST CHARMÉ 19. Kimiko Yoshida

41.

ON LIT Trentenaire des editions La Joie de lire

ART / EXPO 23. Body Worlds 24. Les Paradis, Rapport annuel 42. Triennale d’art contemporain du Valais

ON DANSE 45. Alhambra 49.

THÉÂTRE 26. Vernier culture CLASSIQUE 29.  Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg 32.  38e Festival d’Ambronay

EN COUVERTURE La Mariee japonaise, autoportrait, Kimiko Yoshida

Go Out! Magazine

53.

54.

ON LIKE

SHOPPING

COUP DE FOOD 5 ans / 5 dîners / 5 plats "Signature" 57. Semaine du Goût

IMPRESSUM Editeur Association Go Out ! Présidente Renate Cornu Vice-présidente Eve Lozeron-Gentile Trésorière Mayla Chevrolet Directrice de la publication Mina Sidi Ali • mina@gooutmag.ch Vice-directeur de la publication Mabrouk Hosni Ibn Aleya • mabrouk@gooutmag.ch Secrétaire générale de la rédaction Nyata Riad Graphiste Shadi Ekman Correctrice Nyata Riad

7

64.

67.

ON Y DORT Bettei Senjyuan Tokyo

BIEN ÊTRE Cellfina®, Forever Institu 68.

71.

COSMÉTIQUES

HEURE DE POINTE La classe horlogère en toutes circonstances

ON PREND LE VOLANT 75. Aston Martin DB11 77. C43 AMG Cabriolet 79  AGENDAS Expositions, théâtre,cinéma, classique,danse, clubbing, live, là-bas, en famille

Rédacteurs Nyata Riad, Lucia Von Gunten, Ameidie Terumalai, Alexandre Kaspar, Alexandra Duvanel, Monya Hassini, Yessine Sidi Ali, Alexandre Venezia, Olivier Müller, Jeanne Gressot Coordination de production Musumeci S.p.A., Quart (AO) Stagiaires Cécile Haissly, François Graz, Pilar Diez De Medina CONTACTS info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch


ON EN PARLE

III.

NEWS

Daniel Harding © Julian Hargreaves

HAN Lei - Mask man and women Photography 2007

IV.

II.

Kate Roberts, Bowing

Night of the living Scarecrows

V.

Olivier Robert

André Butzer, Untitled, 2016

Septembre 2017

I.

8

VI.


ON EN PARLE

NEWS

I. GARE AUX ÉPOUVANTAILS

II. L’ART À L’HEURE CHINOISE

III. VIENNE S’INVITE À LUCERNE

La nouvelle lune du 9 septembre sera l’occasion de se réunir pour un événement hors norme. Dans un champ de Veyrier, la «Night of the Living Scarecrows» (la nuit des épouvantails vivants), initiée par Elena Montesinos, réunira plus de 150 artistes (!) de la place et d’ailleurs, qui pour l’occasion ont réinterprété l’objet d’épouvante. Vous saurez où vous rendre si, animé par votre instinct loup-garesque, vous êtes assoiffés de sang et d’art contemporain.

Jusqu’au 16 septembre prochain, l’art contemporain chinois se déploie au cœur du quartier des Bains dans le cadre d’une exposition protéiforme regroupant les travaux de cinq artistes d’envergure internationale. Produite par l’association indépendante March Art – qui vise à favoriser les échanges culturels entre la Suisse et la Chine – l’exposition présente une vingtaine d’œuvres, entre photographies, vidéos et installations, traitant notamment des changements sociaux et urbains, du bouddhisme, du relativisme de la beauté ou encore de l’appropriation contemporaine des arts traditionnels chinois.

Ambiance fin de XIXe siècle au festival de musique classique de Lucerne. Le 10 septembre, l’orchestre philarmonique de Vienne dirigé par Daniel Harding interprétera la suite de Pelléas et Mélisande de Claude Debussy ainsi que la Symphonie no 6 en la mineur de Gustav Mahler. L’occasion de se rappeler des méandres fatalistes des protagonistes français et de réécouter la 6ème symphonie, injustement jugée oppressante, surtout lorsqu’elle est interprétée par d’aussi ardents Mahleriens.

Night of the Living Scarecrows Le 9 septembre de 17h à 21h L’exposition sera ensuite visible jusqu’au 23 septembre

Concert symphonique 29 Orchestre philharmonique de Vienne

Chemin du Pont-de-Sierne, 1255 Vernier

Proverbes Chinois

Lucerne Festival

Facebook: «The living Scarecrows»

Jusqu’au 16 septembre 2017

Le 10 septembre à 17h

GUS – Espace Témoin

www.lucernefestival.ch

IV. LA TERRE DE TOUS LES

10, rue des Vieux-Grenadiers, 1205

POSSIBLES

Genève

VI. N COM ME NO RULES

Biennale consacrée à la céramique contemporaine, le Parcours Céramique Carougeois (PCC) régale depuis 30 ans les amateurs de cet art trop peu connu recelant pourtant d’infinies subtilités. Pour s’en convaincre, il suffit de découvrir les œuvres des jeunes artistes – à l’honneur cette année – et les mul-tiples formes qu’elles revêtent: brutes, ciselées, massives, peintes, figuratives, géométriques,… la terre, matériau élémentaire s’il en est, se prête à tous les caprices de l’imagination. En résonance avec l’art qu’il promeut, ce 15ème PCC propose un riche programme, entre expositions, conférence, ateliers, sculp-tures participatives et démonstrations.

www.gus-sip.ch/et www.marchart.org

Du 15 septembre au 28 octobre, la Galerie Xippas accueille une exposition rétrospective du peintre allemand André Butzer (1973). Ainsi, un espace sera réservé à des toiles issues de sa fameuse série «N-Bild» tandis qu’un second permettra d’apprécier ses oeuvres antérieures. Celles-ci, colorées et exubérantes, créent un contraste saisissant avec les huiles sur toile de «N-Bild» que Butzer peint depuis 2010. Succession d’interstice blanc sur fond noir, la série se révèle en réalité comme une quête du potentiel ultime des couleurs, toutes réunies dans les deux qui n’en sont pas.

V. LE JAPON HORS DU TEMPS

Le photographe Olivier Robert (1970), installé entre Genève et le Japon, qu’il sillonne depuis de nombreuses années, expose dès le 28 septembre aux Voyageurs du Monde 30 de ses clichés pris à travers l’archipel nippon. Spécialiste de la photographie de paysages et du monochrome, Olivier Robert – lauréat de nombreux prix, notamment pour ses travaux sur les lacs – y exposera des images au style minimaliste exhalant la sérénité et la quiétude d’un Japon méconnu, tout droit sorti d’un rêve méditatif. Planant.

Exposition du 15 septembre au 28 Olivier Robert «Japon intemporel»

octobre 2017

15ème Parcours Céramique Carougeois

Du 28 septembre au 20 octobre 2017

Vernissage le 14 septembre à 18h

Biennale Internationale de Céramique

Vernissage le 28 septembre à 18h30 (sur

Galerie Xippas

Contemporaine

inscription)

Rue des Sablons 6 et rue des Bains 61

Divers lieux à Carouge, Genève et Lancy

Voyageurs du Monde

1205 Genève

Du 16 au 24 septembre

Rue de la Rôtisserie 19,1204 Genève

www.parcoursceramiquecarougeois.ch

022 518 04 94 www.voyageursdumonde.ch

Go Out! Magazine

9


ON EN PARLE

HERMÈS

HERMèS AIME Chaque mois, Hermès, notre félin-câlin, expert en psy-chat-na-lyse, ronronne ou sort les griffes sur l’actualité locale. Miaou qui peut !

UN MIAOU

BEAUCOUP

«MON EMPIRE POUR UNE SALLE VIDE»

SPA-R ADIS

On m’apprend qu’une bande de félidés répondant au nom de KULT recherche un terrier pour y nicher une soirée, ou plutôt un mini-festival. Loin de s’apparenter au catgang du Cimetière des Rois – trop occupé à se lobotomiser la cervelle avec l’herbe à chat qui pousse sur la tombe de Calvin – celui-là se présente comme un crew protéiforme qui se consacre aussi bien au ciné, à la réalisation qu’aux performances artistiques et musicales. Un collectif d’hyperactif, touche à tout, que l’on retrouve aussi bien au Kino Cabaret que dans la scène électro-queer de GNVGAS. Leur prochain coup d’éclat se nomme «Faggot Brain» en hommage à Funkadelic et leur légendaire morceau «Maggot Brain». Composé d’une line up aussi surréelle que la flopée d’instals qui y est programmé, je lance un miaulement de détresse pour qu’une salle leur soit vite confiée.

Parce que j’ai eu la chance que Mina me prenne sous son aile quand mon premier maître n’avait plus les moyens de prendre soin de moi, je veux à mon tour aider les miens à se trouver un humain. Havas l’agence créative relance sa campagne pour mobiliser les Genevois à l’adoption. Pour les amoureux des animaux, on prend note et on se serre les pattes pour faire passer le miaou: le 17 septembre prochain, direction la SPA Genève pour ses Portes ouvertes. Qui sait, vous trouverez peut-être un animal de compagnie qui changera à jamais votre vie. Le 17 septembre SPA Genève Avenue de Cavoitanne 5 1233 Bernex www.sgpa.ch

www.kult.website

Septembre 2017

10


ON EN PARLE

HERMÈS

PASSIONNÉMENT VENEZIA, VINI, VICI

A peine réveillé de ma troisième sieste de la matinée qu’une svelte silhouette se dessine à l’entrée de mon fief. «Bonjour» s’écria-t-il d’une voix à peine perceptible, «roooar» lui répondis-je entre deux bâillements. Très vite j’apprends que derrière ce fin garçon, d’apparence timide, se cache un bouillonnant passionné de sculpture, d’art contemporain, de musique et d’écriture. «Votre magazine me plaît, comme votre pelage» me lance-t-il d’un air solennel. Emballé, je l’introduis à la seconde près dans la famille. Depuis je le vois quotidiennement gigoter en quête d’une expo à explorer ou d’un vernissage où filer se rincer l’œil en lapant un bol de lait. Sa plume, raffinée, délicate, un brin lyrique raisonne comme celle d’un esthète derrière lequel se cache un nom: Alexandre Venezia.

À LA FOLIE FÉLIN MALIN

Pour la rentrée, on m’a présenté un nouveau matou pour m’assister dans mon travail ardu de booster d’énergie: François. On m’a prévenu qu’il ne serait là que jusqu’en décembre et qu’il fallait que j’évite d’abuser de lui. Quand je l’ai vu débarquer l’air innocent et candide, je me suis dit qu’il fallait que je lui apprenne quelques à moi. Pour séduire les minettes, éviter de sourire à souhait et surtout savoir snober et minauder. Je veux bien qu’il me prenne pour son maître à penser en échange de deux trois tricks en skate qu’il a eu manié avec dextérité. Expert en musique et cinéma, je pense qu’il percera s’il suit attentivement les conseils d’un persan aux tuyaux perçants. Miaou!

PAS DU TOUT LAURENCE CHEZ LES TITIS

A la fois pilier de la rédaction et perle – en forme de croquette – de mon coeur, ma bien-aimée Laurence s’en va jouer de sa plume habile et de sa chevelure ondulante du côté de Paris. Mes babines se gonflent de sanglots lorsque je songe à son rire qui berçait mes oreilles pendant que ses mains me les gratouillaient. Mes gratte-papiers d’humains se lamentent quant à eux de voir partir leur irremplaçable experte ès musique classique qui parvenait à rester zen même pendant les bouclages survoltés: ils en sont inconsolables. C’est décidé, je prends mon baluchon direction la Ville Lumière et pars la catnapper à son Mathieu de matou!

Go Out! Magazine

11


N'aie pas peur des voix. Nous les dépeuplerons. 

//

//

sloop4 murmures 25.09–05.11

Les voies sauvages

Krach

02.10–05.11

Votre regard

16.10–05.11

Erratiques texte

Wolfram Höll

texte & mise en scène

texte

texte

traduction

d'après les récits de

mise en scène

mise en scène

mise en scène

Régis Duqué

Dominique De Staercke jeu

25.09–05.11

Philippe Malone Selma Alaoui

Cédric Bonfils

Laurent Muhleisen

Guillaume Béguin

Armand Deladoëy

Cédric Djedje, Fred Jacot-Guillarmod, Cédric Juliens

production POCHE /GVE, coproduction Le Rideau de Bruxelles

17_18 saison drüüü

Théâtre / Vieille-Ville Rue du Cheval-Blanc 7 / 1204 Genève +41 22 310 37 59 / billetterie@poche---gve.ch

www.poche---gve.ch


ON SORT

ON DÉCOUVRE

BÂTIE : À TAMBOUR BATTANT

Tel un grand cru, la Bâtie se bonifie avec le temps. Cette année, c’est avec une robe saumon et un bouquet complexe que se dévoile une cuvée ultra-capiteuse promettant d’offrir aux yeux et aux oreilles une belle déflagration d’émoticônes. Véritable pilier de l’identité culturelle genevoise, le festival souffle en catimini sa 41ème bougie sans aligner une ride mais amorce un volte-face avec le départ d’Alya Stürenburg Rossi qui tire sa révérence en beauté en laissant sa place à Claude Ratzé, saint-patron de la danse contemporaine ayant su, en quelques années à la tête de l’Association pour la danse contemporaine (ADC), propulser Genève à la pointe de la matière. Pour marquer le coup et comme à l’accoutumée, Go Out ! s’est glissé dans les entrailles de la programmation pour serpenter en accordéon et ssssiffler sa sélection. Action. Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA, FRANÇOIS GRAZ, ALEXANDRA DUVANEL

Go Out! Magazine

13

et

MINA SIDI ALI


ON DÉCOUVRE

ON SORT

THÉÂTRE

Moeder (Mère) de Peeping Tom © Oleg Degtiarov

MOEDER (MÈRE) DE PEEPING TOM

Après Vader (Père) en 2014, voici venu le temps de l’épisode maternel. Le nouveau volet de la trilogie familiale du collectif belge Peeping Tom s’arrête en effet cette fois-ci sur le personnage de la mère – absente, en réalité, de la pièce – mais envahissant l’espace scénique et narratif. De l’absence se crée une présence bien réelle, se transformant en angoisses, en folies, reflétant le fossé et en même temps l’extrême proximité entre la vie et la mort. Femme, mère, parent, un rôle banal mais crucial, décortiqué ici avec un regard neuf, vibrant, forcément déroutant. 4.48 Psychose de Mathieu Bertholet © Samuel Rubio Les 9 et 10 septembre à 20h30 et 17h Esplanade du Lac/Divonne-les-Bains

LATE NIGHT DE BLITZTHEATREGROUP

4.48 PSYCHOSE DE MATHIEU BERTHOLET

Une pièce de résistance, sans le moindre doute. Créée en 2012, lors d’une sombre période pour la Grèce moderne, Late Night du collectif grec blitztheatregroup raconte l’histoire de trois hommes et de trois femmes. Seuls au milieu des gravats, survivants d’un monde disparu, ils se remémorent leurs histoires d’antan, souvenir après souvenir. La mélancolie se mêle à l’envie de révolution, la danse embrasse la musique. D’après la blitztheatregroup, «late night», soit tard dans la nuit, c’est «l’heure contre-productive», mais c’est aussi une expression pleine de vérité pour représenter la situation en Europe de ces dernières années.

4.48 Psychose, c’est un texte cinglant sur l’état dépressif. Un personnage, une multitude de ressentis, un monologue. Si la version avec Isabelle Huppert avait en 2002 marqué à la Comédie de Genève, celle de 2017 risque bien d’en raviver la flamme. Dans cette mise en scène au Poche, Mathieu Bertholet fera danser, autour du personnage principal joué par Rébecca Balestra, sept danseuses et danseurs du Ballet Junior. Dans les mots, une âme en désespoir, dans les gestes, un tourbillon dynamique de mouvements, jusqu’à l’heure fatale – 4h48. Les 11, 13, 14, 15, 16 septembre à 19h et le 12 à 21h

Les 9 et 10 septembre à 21h et 18h

Théâtre Le Poche (Genève)

Théâtre Am Stram Gram/Genève

Septembre 2017

14


ON DÉCOUVRE

ON SORT

DANSE

Your Highness (Votre altesse) de Eisa Jocson © YH Manila

YOUR HIGHNESS ( VOTRE ALTESSE) DE EISA

GISELLE DE DADA MASILO

La jeune et ingénieuse Dada Masilo reviendra au Théâtre Forum Meyrin pour y présenter dans sa version féministe du ballet classique et sans tutu: «Giselle». Avec une bande sonore qui mélange la musique originale, les percussions et les voix africaines, son remake se dévoile comme une bouffée d'air frais en préservant cette gestuelle survoltée propre à cette chorégraphe sud-africaine à suivre à pas chassés!

JOCSON

Pour conclure en beauté ses dix années de direction, Alya Stürenburg Rossi affiche une programmation très orientée sur la danse comme un clin d’œil à son successeur Claude Ratzé (ex-directeur de l’Association pour la danse contemporaine ADC). Elle re-convie l’intrépide Eisa Jocson dans son travail de dénonciation du corps comme marchandise. Cette année, la chorégraphe philippine narre sur fond de jeux de voyeurisme, de pouvoir et de vulnérabilité comment le parc de Walt Disney à Hong Kong pille le Ballet Philippines. Audacieux!

Le 12 septembre Théêtre Forum Meyrin

Les 5 et 6 septembre Salle du Lignon, Vernier

Go Out! Magazine

15


ON DÉCOUVRE

ON SORT

MUSIQUE paternel Ian Dury, à savoir le punk-rock, Baxter enivre la foule avec une brit’pop maîtrisée. Auteur de quatre albums depuis le début de sa carrière en 2001, l’élégant dandy confirme son ascension en terres francophones plus particulièrement. Pour l’anecdote, alors âgé d’une dizaine d’années, le jeune Baxter aurait mis le feu à un magasin de montres d’Oxford Street. Il devrait également enflammer la scène, musicalement cette fois. Le 2 septembre dès 20h30 Théâtre Pitoëff TEKI LATEX

Véritable figure de proue de la Bâtie, la scène électronique est particulièrement bien garnie, cette année encore, comme en atteste la venue du DJ parisien Teki Latex. Inutile de présenter le membre du groupe feu TTC, tant sa réputation se fait grandissante au fil des années. L’habitué de la Boiler Room compte une infinité de projets à son actif, dernière folie en date: un set de dix heures d’affilée! Véritable maestro épicurien, le chef Teki proposera à l’ensemble de ses convives une sélection de sonorités qui lui vaudront très certainement trois étoiles au guide Michelin du groove.

Curtis Harding © Hedi Slimane CURTIS HARDING

Révélé sur le tard, Curtis Harding demeure bien déterminé à faire vibrer la Bâtie Festival de sa voix résolument soul. Le natif du Michigan, élevé aux sonorités gospel dès sa plus tendre enfance aux côtés de ses trois sœurs, prend peu à peu le chemin de la maturité. Sorti il y a tout juste deux ans, son premier album «Soul Power» fut salué par la critique. «On and On», son dernier single sorti il y a quelques mois, semble prendre la même direction. Désormais installé à Atlanta, Curtis s’est forgé une solide réputation en travaillant avec le groupe Outkast ainsi que Cee-Lo Green, renforçant son expérience dans le milieu musical. Oscillants régulièrement entre rock planant et soul envoûtante, les compositions de l’artiste de 38 ans rappellent les grandes heures des sixties, à l’époque ou la Motown bombardait régulièrement les charts US de hits. Guère étonnant, donc, que celui-ci aime citer Marvin Gaye et Stevie Wonder parmi ses influences majeures.

16 septembre de 22h à 04h Line up : 23h30 Oliver Mental Groove & The Genevan Heath en (WRWTFWW Records) / 02:00 Teki Latex Maison communale de Plainpalais

Le 14 septembre dès 20h Line up : 20h30 Magic & Naked / 21h30 Curtis Harding PTR Teki Latex Shot © Arnaud Deroudilhe BAXTER DURY

Le mois de septembre risque de prendre une tournure britannique (pas au niveau gastronomique, on croise les doigts) avec l’arrivée du fantasque Baxter Dury. Loin du domaine de prédilection de son illustre Go Out! Magazine

La Bâtie Festival de Genève Du 1er au 16 septembre www.batie.ch

17


—HEAD Genève

Automne 2017 Initiation à la bande dessinée Un MOOC proposé par la HEAD – Genève Avec Peggy Adam et Benjamin Stroun Et les interventions de Frederik Peeters, Ibn al Rabin, Helge Reumann et Tom Tirabosco

www.head-geneve.ch https://moocs.hes-so.ch Avec le soutien de la HES-SO Réalisé par le Centre e-learning Cyberlearn

Dessin de Peggy Adam

MOOC, Massive Online Open Course Cours en ligne gratuit et ouvert à tous Pour tous les âges


ON SORT

ON EST CHARMÉ

PLEINS FEUX SUR KIMIKO YOSHIDA

Peinture Hugo Ball en costume cubiste, autoportrait

Elle est photographe et intitule ses œuvres «Peinture». Elle réalise des autoportraits dans lesquels elle tend à disparaître. La Japonaise Kimiko Yoshida (Tokyo, 1963) se joue de nos repères et nous transporte dans une infinité d’espaces nourris des cultures d’hier et d’aujourd’hui, des chefsd’œuvre de l’histoire de l’art et de la mode. Mais attention, ce qui est montré ne correspond pas nécessairement à ce qui est réellement donné à voir! Afin de souligner cette subtilité l’artiste recourt à un même procédé répété inlassablement dans ses autoportraits: un format carré, une prise de vue frontale, un éclairage indirect et des œuvres dominées par la monochromie. En résulte un esthétisme d’une beauté rare qui surprend d’autant plus qu’il est réalisé sans aucune manipulation digitale et informatique. Mais pas seulement... Un univers à découvrir à l’Abbaye d’Annecy-le-Vieux dans le cadre de l’expostion collective «D’un monde à l’autre» organisée par la Fondation Salomon, en vue jusqu’au 3 décembre 2017. Par LUCIA VON GUNTEN

Go Out! Magazine

19


ON EST CHARMÉ

ON SORT

IDENTITÉS PLURIELLES

À la pratique de l’effacement Yoshida associe celle du détournement afin de finaliser la déconstruction de narrations et croyances associées à la représentation, qui prennent la forme de catégorisations ou de sentiments d’appartenance liés au genre, à l’identité, au communautarisme ou à l’hérédité. Pour parvenir à ce détournement, l’artiste puise d’une part dans le domaine de la haute couture et d’autre part chez les grands maîtres de l’histoire de l’art. À l’inimitable et révolutionnaire créateur espagnol Paco Rabanne Yoshida emprunte vêtements et accessoires – dont les iconiques pièces en matériaux industriels – auxquels elle confère un nouvel usage le temps de sa métamorphose. Detournés en colliers, coiffes et autres ornements, ces agréments donnent naissance à une infinité d’autoportraits en citation à des personnages historiques et mythiques comme l’illustrent des œuvres monochromes noires telles que Peinture (El Conquistador Hernan Cortes en El Eldorado). Autoportrait, 2010 et Peinture (Le Dieu aztèque Quetzalcoat, Serpent à plumes). Autoportrait, 2010. Green tea, autoportrait L’ART DE L’EFFACEMENT

Kimiko Yoshida nous regarde droit dans les yeux et pourtant on peine à la reconnaître. Pour ce faire elle engage une transformation corporelle de sorte à ne former qu’un avec le fond devant lequel elle réalise ses autoportraits. En prédominance noirs ou blancs, premier et arrière plans se rejoignent pour révéler le véritable sujet de la centaine d’œuvres qui composent la série «Peinture. Autoportrait» créée entre 2007 et 2010. Ce sujet se réfère en réalité à une démarche que Yoshida compare au genre pictural de la nature morte, où l’intérêt fondamental de l’œuvre réside dans la lecture symbolique voire spirituelle de sa représentation. Chez Yoshida il ne s’agit donc ni d’autoportraits au sens traditionnel du terme, ni de peintures. À l’exception du support de l’œuvre – une toile sur laquelle l’artiste transpose l’impression photographique de ses autoportraits – l’unique trace de peinture réside dans la couleur de l’arrière plan et dans le maquillage que l’artiste utilise pour effacer sa propre présence. L’artifice sublimateur perd ici de sa fonction habituelle et n’a d’intérêt que dans la mesure où il autorise Yoshida à se rapprocher de la monochromie, première étape de sa quête vers l’intemporel et l’infini. Cette soustraction de la figure se matérialise par une absence qui remplit le cœur de l’œuvre, un espace où tout est désormais permis. Septembre 2017

Miao, autoportrait

20


ON EST CHARMÉ

ON SORT

Divine, autoportrait

Peinture Condottiere de Uccello, autoportrait

AU-DELÀ DE LA REPRÉSENTATION

Par l’intégration de l’histoire de l’art européenne dans son art, Yoshida opère une fusion entre Orient et Occident, plus précisément entre le minimalisme asiatique de son pays natal et l’opulence occidentale de sa culture d’adoption depuis son arrivée en France en 1995. Dans les chefs-d’œuvre de Rembrandt, Veronèse, Klimt, Delacroix ou encore De Vinci, elle ne retient qu’un détail qu’elle retranscrit de manière très personnelle dans ses autoportraits où la création d’espace tient une place centrale. Un vide scénarisé à la manière du trompe-l’œil des œuvres baroques. Un vide qui s’inscrit comme fil rouge du travail de l’artiste et qui nous invite en fin de compte à explorer notre propre existence dans ce qu’elle revêt d’universel et de sublime.

D’un monde à l’autre Du 16 septembre au 3 décembre 2017 Du vendredi au dimanche de 14h à 18h Visite commentée gratuite les samedis à 15h L’Abbaye Espace d’art contemporain Chemin de l’Abbaye 15 74940 Annecy-le-Vieux Tél.: +33 450.23.86.42 www.fondation-salomon.com/exposition

Painture Balthazar Castiglione de Raphael, autoportrait

Go Out! Magazine

Peinture Marie Antoinette vigee le brun, autoportrait

21


By the OLIVER KNUSSEN MILTON BABBITT ANDILE KHUMALO GIORGIO TEDDE HANS WERNER HENZE ALIREZA FARHANG MAURICE OHANA SERGEJ NEWSKI

4 0 ANS

40A S N A 0 4 S 4 0 AN

NS

4 0 AN S N A 0 4 S 4 0 AN

Mardi 12.09.2017, 20h Studio Ernest-Ansermet Genève Solistes de l’Ensemble Contrechamps Ensemble Contrechamps Clement Power direction

way

Avec le soutien de la Loterie Romande / Concert enregistré par Espace 2

+41 (0)22 329 24 00 www.contrechamps.ch

CORNAVIN

/ LES NATIONS / CRISTAL

S4


ON SORT

ART / EXPO

CORPS À NU N’en déplaise à certains, nous sommes tous faits pareils: des assemblages à peu près fonction-nels à base d’os, de muscles, de tendons, d’organes, etc. Une banalité pourtant parfaitement ex-traordinaire, constat d’autant plus évident lorsque les rouages du corps se dévoilent au regard. A ce titre, l’exposition Body Worlds, qui occupera la Halle 7 de Palexpo du 21 septembre 2017 au 7 janvier 2018, représente l’occasion rêvée d’une rare mise en abyme, en offrant à son esprit une vue de la face cachée du corps qui l’abrite. Grâce à un procédé appelé plastination, mis au point par l’anatomiste allemand Gunther von Hagens, il est possible de conserver intacts des tissus biologiques. Body Worlds expose ainsi des corps entiers de donneurs décédés, traités de sorte à mettre en évidence certains aspects de l’organisme; résolument fascinant. Par NYATA RIAD

Body Worlds, c’est l’histoire d’une épopée à plus d’un titre. Sur les plans scientifique et technique en premier lieu, puisque la méthode de plastination permettant de conserver les corps a d’abord été créée (en 1977) et brevetée par le Dr. von Hagens à des fins d’études médicales, figeant des petits spéci-mens pour les rendre propices à l’observation. Suite au développement de cette technique et à la créa-tion subséquente de l’Institut de plastination d’Heidelberg en 1993, le Dr. von Hagens a commencé à «plastiner» des corps entiers, chaque spécimen nécessitant environ 1’500 heures de préparation. Le processus consiste, pour faire simple, à injecter du formaldéhyde dans les artères pour stopper la dé-composition, ôter chirurgicalement les tissus adipeux et conjonctifs, dissoudre les graisses solubles et éliminer l’eau en plaçant le corps dans un bain (d’acétone par exemple) avant de l’imprégner dans une solution de polymère (à base de silicone notamment), cette dernière étape se déroulant en chambre sous vide afin que le polymère se substitue à l’acétone dans chaque cellule. Ensuite de quoi le corps est positionné de la manière désirée à l’aide d’accessoires – les spécimens de l’exposition sont mis en scène pratiquant diverses activités – puis finalement durcis par différents moyens (gaz, lumière ou cha-leur) en fonction du polymère employé.

Cycle of life met l’accent sur l’évolution du corps au fil de la vie – de rencontrer un vif succès partout où passe l’exposition: plus de 44 millions de personnes ont déjà admiré les spécimens humains et parfois animaux du Dr. von Hagens de par le monde. Rien d’étonnant à cela, puisque Body Worlds satisfait une curiosité universelle, jusqu’alors ré-servée à certains médecins. A Palexpo, en plus des 200 spécimens humains (corps entiers, organes, coupes), seront données à voir des simulations numériques reproduisant les effets de la cataracte sur la vision, ou encore une présentation des populations à la longévité record et des modes de vie la favo-risant. Grâce à ces corps figés, l’exposition permet d’appréhender la nature à l’œuvre dans le vivant par ce qu’elle a de plus paradoxal: à la fois si parfaite et si fragile.

La tournée d’expositions Body Worlds, dont la première s’est tenue en 1995 au Japon, a bien évidem-ment défrayé la chronique, provoquant l’ire de certains représentants religieux. Cela n’empêche pas les différentes déclinaisons de Body Worlds – à Genève, The

Le Cycle de la vie

0A 4 S N A 0 4 NS

NS

The Rearing Horse with Rider, Gunther von Hagens' BODY WORLDS, Institute for Plastina-tion, Heidelberg, Germany. Body Worlds Du 21 septembre 2017 au 7 janvier 2018 Palexpo Halle 7, 1218 Le Grand-Saconnex www.bodyworlds.ch www.bodyworlds.com

2

Go Out! Magazine

23


ON SORT

ART / EXPO

PARADIS SUR TERRE

Homme dans la piscine du 57ème étage de l'hôtel Marina Bay Sands, Singapour © Gabriele Galimberti and Paolo Woods

32’000 milliards de dollars: une somme astronomique qui échappe chaque année aux taxes grâce aux paradis fiscaux. Entre légalité et flou juridique, ces derniers posent des questions aux dimensions morales et dérangent autant qu’ils fascinent. Invitant volontiers à la réflexion sur ces lieux pétris d’ambivalence, naviguant entre eaux turquoises, buildings bling-bling, confidentialité feutrée et succession de cases postales à la limite de l’anonymat, l’exposition des photographes Paolo Woods et Gabriele Galimberti, intitulée «Les Paradis, Rapport annuel», est à voir aux Parc des Bastions jusqu’au 1er octobre 2017. Une série de clichés évoquant l’invisible coeur battant de l’économie qui tend à se cacher sous le vernis du clinquant. Par ALEXANDRE KASPAR

Septembre 2017

24

et

NYATA RIAD


ON SORT

ART / EXPO

UN TR AVAIL À DEUX

Paolo Woods est un photographe et auteur canado-hollandais spécialisé dans des projets où il mélange texte, photographie documentaire et photographie artistique. Auteur de cinq livres, dont «Chinafrica» qui traite de la présence de la Chine sur le continent africain, Woods expose ses œuvres dans le monde entier. Il a notamment été récompensé par plusieurs prix artistiques dont deux World Press Photo Awards. Gabriele Galimberti a quant à lui étudié la photographie à la Fondazione Studio Marangoni puis a géré pendant quelques temps une galerie ainsi qu’un studio à Florence, avant de se concentrer essentiellement sur la photographie à caractère documentaire. Sur quelques 100 publications internationales, trois de ses projets se sont vus édités sous forme de livre par Random House et Abrams.

Boîtes aux lettres à George Town, Iles Caïman © Gabriele Galimberti and Paolo Woods PROMENADE DÉTAXÉE

Une première exposition est alors proposée aux Rencontres de la photographie d’Arles en 2015: le public est conquis. Grâce à l’entremise de l’Association Espace JB (du galeriste carougeois Jörg Brockmann), qui vise à promouvoir la culture photographique auprès du grand public, 29 clichés légendés de la série sont désormais à voir en grand format (180 cm x 125 cm) au Parc des Bastions, en résonance à la conférence du 5 septembre réunissant Paolo Woods et le professeur de droit Xavier Oberson (UNIGE), avec le journaliste du Monde Serge Michel à la modération. Le projet de Woods et Galimberti se concentre autour de l’idée d’illustrer l’immatériel, de mettre en image la fuite et non pas la fraude, le peu moral mais le légal. Grâce à une photographie nette et précise, fine et travaillée, le promeneur pourra rêver à ces paradis qui ne sont pas que fiscaux. Face à ces belles images, il s’offusquera, jalousera, ou passera simplement tout droit. Le but étant ici de simplement montrer du doigt, que ce soit l’Etat du Delaware ou Bono.

L’idée de traiter en images des paradis fiscaux est apparue au tandem de photographes lors d’une visite de Galimberti à Woods, alors installé à Haïti (voir sa série «ÉTAT»). Or, à une heure à peine se trouvent les Iles Caïmans, refuge de choix pour qui souhaite mettre sa fortune à l’abri des radars tout en se dorant la pilule. Le contraste entre ces lieux si proches géographiquement et que pourtant tout sépare a scellé la collaboration entre les deux hommes, de laquelle est né «Les Paradis, Rapport annuel», un travail de texte et d’images, résultat d’une enquête minutieuse et laborieuse, l’accès à certains endroits s’avérant très restreint. Ainsi, de 2012 à 2015 les deux comparses, qui ont passé un temps considérable à faire des recherches et peaufiner leur projet, ont parcouru le monde en quête de ces territoires à la marge des lois: Hong Kong, Singapour, Londres, Iles Vierges britanniques, Panama, Etats-Unis (Delaware), Iles Caïman, etc. (mais pas en Suisse…). Quasiment chaque image de la série est le fruit d’une concertation en duo, celui-ci employant un même appareil pour deux regards se fondant en un seul. Go Out! Magazine

Les Paradis, Rapport annuel Jusqu’au 1er octobre Parc des Bastions 1205 Genève www.imagepublic.ch/#exposition

25


ON SORT

THÉÂTRE

VERNIER NOUS ENIVRE

Tordre Rachid Ouramdane © Patrick Imbert

Pour la saison 2017-2018, la Ville de Vernier a décidé de s’ouvrir, de découvrir et de s’émouvoir face à l’inconnu. Loin de se reposer sur ses lauriers, cette saison culturelle a pour but de prendre des risques et de repousser les barrières artistiques et thématiques. Vernier s’impose encore une fois dans la vie culturelle genevoise, à travers une interdisciplinarité dans son programme et un choix pointu en ce qui concerne les 40 spectacles et 60 représentations, alliant ingénieusement les divers arts scéniques. Audelà d’une esthétique profonde et prenante, la programmation 2017-2018 promet une réflexion sur notre actualité tout en finesse et en connections synaptiques. A l’image de l’hexagone formé harmonieusement de triangles et de rectangles qui symbolise cette saison. Vernier offre une culture à la croisée des genres (la musique, le théâtre, le cirque, la danse et la magie) et trouve un équilibre pertinent dans notre regard curieux. Présentation non-exhaustive de ce qui nous attend. Par AMEIDIE TERUMALAI

Septembre 2017

26


THÉÂTRE

ON SORT

Cloc Compagnie

SURPRISES INNOVATRICES

Vernier propose, en outre, de remarquables présentations hétéroclites, telles que l’exposition d’Ikebana & Cérémonie du thé, afin d’en savoir plus sur l’illustre tradition ancestrale japonaise du thé. La musique baroque anglaise de 1700 sera mise à l’honneur avec divers ensembles et musiciens de talent, pour notamment rendre hommage au luth, l’instrument représentatif de cette période. Une pépite théâtrale sera proposée par Eva Rami dans une mise en scène du récit autobiographique Vole!, durant laquelle le personnage se mettra à nu dans des confessions digressives ou peut-être des digressions confessionnelles. Chacun trouvera son compte dans cette programmation multigénérationnelle, transdisciplinaire, multiculturelle, divertissante, judicieuse et surtout audacieuse.

BURLESQUE ÉQUIVOQUE

Si un art est à l’image du partage et de l’exploration artistique, il s’agit bien du cirque. La programmation met en avant cette spécificité associative du genre en proposant du théâtre burlesque musical avec Manger, une inquisition à notre rapport à la nourriture. Puis avec Dans la gueule du gnou, le public fera face au cirque d’objets et à la personnification de ces derniers. Le public observera une autre sous-catégorie fantasmagorique du cirque, la contorsion, avec Tordre de Rachid Ouramdane. Le cirque qui nous émerveille sera également présent avec le tour de magie Cloc, présenté par la Compagnie 32 Novembre.

Vernier culture Saison 2017-2018 www.vernier.ch/culture

ACCUEIL HUMORISTIQUE ET PARTENARIAT FESTIF

Le rire sera omniprésent cette saison avec la présence de talents humoristiques de renom tels que Thomas Wiesel, Vincent Dedienne, Alex Vizorek ou encore BlØnd & BlŌnd & BlŎnd, un trio venu tout droit de Suède. Tout comme le rire qui prend toute sa portée à deux, Vernier s’associe cette saison encore à plusieurs festivals et événements genevois. Des collaborations qui riment avec le Festival de la Bâtie, le Festival Antigel, le Festival de danse Steps. Pour les amoureux de la musique, Vernier Sur Rock et les masterclasses d’Alain Planès autour de Claude Debussy, en partenariat avec la Haute école de Musique et le département de musicologie de l’Université de Genève, sauront ravir les oreilles. Go Out! Magazine

27


Théâtre des Marionnettes de Genève

17 18

White Dog

Le petit Asmodée

Après l’hiver

Adultes, ados, dès 12 ans 20 fév. au 4 mars 2018 Création du Théâtre des Marionnettes de Genève

L’homme qui plantait des arbres

Piccoli sentimenti

Adultes, ados, dès 12 ans 5 au 15 oct. 2017 Par la Cie Les Anges au Plafond (FR)

Dès 2 ans 31 oct. au 12 nov. 2017 Par le Théâtre l’Articule (CH)

Tout public, dès 7 ans 15 au 26 nov. 2017 Cie Arketal (FR)

Petit Sy, toute une montagne Dès 5 ans 2 au 20 déc. 2017 Par Le Cockpit (CH)

Eldorado Terezín

Adultes, ados, dès 12 ans 11 au 21 janv. 2018 Par la Cie Rodéo d’âme (FR)

Dès 6 ans 24 janv. au 4 fév. 2018 Par la Cie Gioco Vita (IT)

Não Não

Dès 2 ans 3 au 13 mai 2018 Par la Cie Le Vent des Forges (FR)

Un fils de notre temps M. Jules, l’épopée stellaire

Dès 4 ans 7 au 18 mars 2018 Par le Tof Théâtre (BE) et le Teatro delle Briciole (IT)

Cendres

Adultes, ados, dès 14 ans 20 au 25 mars 2018 Par la Cie Plexus Polaire (NO-FR)

Les petits cochons 3, le retour

Dès 4 ans 11 au 29 avril 2018 Création du Théâtre des Marionnettes de Genève

Abonnements à la carte dès 3 spectacles. Programme complet sur : www.marionnettes.ch

Adultes, ados, dès 10 ans 17 au 27 mai 2018 Par la Cie Les Philosophes Barbares (FR)

Le Cabaret en chantier

Tout public, dès 9 ans Du 1er au 3 juin 2018 Événement du Théâtre des Marionnettes de Genève


ON SORT

CLASSIQUE

NOUVELLES DE PETERSBOURG

Francesco Piemontesi © Benjamin Ealovega

Grande soirée russe à l’affiche du Victoria Hall le jeudi 14 septembre, avec deux piliers de son répertoire, le Concerto pour piano n°1 de Tchaïkovski et les Tableaux d’une exposition de Moussorgski, le tout mené d’une main de maître par Yuri Temirkanov à la tête d’une prestigieuse phalange: l’Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg. Difficile de faire plus russe, malgré une belle exception, le pianiste suisse Francesco Piemontesi. Par LAURENCE AMSALEM

Go Out! Magazine

29


Rolle, Suisse • Informations et prélocation : www.roseyconcerthall.ch

SAISON 2017-2018 11 SEPTEMBRE 2017 RHONDA ROSS & RODNEY KENDRICK JAZZ

27 ET 28 SEPTEMBRE 2017 - THÉÂTRE -

LES TRAVAILLEURS DE LA MER

1ER FEVRIER 2018 - CLASSICAL & JAZZ MADNESS -

GENEVA CAMERATA

David Greilsammer Direction Yaron Herman Piano

13 AVRIL 2018 ORCHESTRE NATIONAL DE FRANCE

D'A PRÈS VICTOR HUGO

@BlackBox

Emmanuel Krivine Direction In Mo Yang Violon

12 OCTOBRE 2017 ROYAL PHILHARMONIC ORCHESTRA

4 MAI 2018 RÉCITAL

Charles Dutoit Direction Martha Argerich Piano Concert en faveur d'Innocence en Danger

Sonya Yoncheva Soprano Antoine Palloc Piano

4 NOVEMBRE 2017 TEDxINSTITUTLEROSEY

- CINÉ-CONCERT -

Thème : Horizon

7 NOVEMBRE 2017 AVISHAI COHEN TRIO JAZZ

30 MAI 2018 LES TEMPS MODERNES Orchestre de Chambre de Genève Philippe Béran Direction

PRINTEMPS 2018 (Hors abonnement)

21 NOVEMBRE 2017 QUATUOR CALIDORE & SERGEI BABAYAN

LES VOYAGES D’ULYSSE Musique et théâtre

GSTAAD

Concert en faveur de Medair En collaboration avec le Verbier Festival

Palace, hors abonnement

17 JANVIER 2018 CECILIA BARTOLI & MAXIM VENGEROV

LE JOUEUR D’ÉCHECS

Avec les solistes de l'Académie Menuhin

Partenaire média :

2 MARS 2018 - THÉÂTRE -

D'A PRÈS STEFAN ZWEIG

Avec André Salzet


ON SORT

CLASSIQUE

Autrefois habituée à programmer surtout des solistes, l’agence Caecilia fréquente les grands orchestres du monde, comme les Berliner Philharmoniker en juin ou le Philharmonique de Vienne. Cette fois, les honneurs vont à l’Orchestre philharmonique de SaintPétersbourg, le 14 septembre au Victoria Hall, dirigé par son auguste chef titulaire et directeur artistique (depuis 1988!): Yuri Temirkanov, «un des derniers géants du XXème siècle» selon Le Monde. BAL(L)ADE ARTISTIQUE

Il emmènera le public genevois visiter les cimaises présentant les Tableaux d’une exposition, ceux de l’artiste Viktor Hartmann. Modeste Moussorgski composa cet hommage comme une longue bal(l)ade à travers son œuvre et le monde, notamment l’Italie (Il vecchio castello), la France (Tuileries, disputes d’enfants après jeux) mais aussi de l’imaginaire, avec «La cabane sur les pattes de poule Baba Yagà» ou le «Ballet des poussins dans leurs coques». La pérégrination se termine de manière triomphale avec «La Grande porte de Kiev». A l’origine, la partition est destinée au piano, où plusieurs artistes ont livré des merveilles, comme Yundi Li (à Pleyel en 2009) ou Evgeny Kissin (Royal Albert Hall, 1998). Au premier un jeu torturé et intérieur, presque douloureux, alors que le second libère toute sa puissance et sa technique souveraine. A Genève, c’est la version orchestrale, arrangée par Ravel, qui profitera de révéler tous les timbres de la formation pétersbourgeoise.

Yuri Temirkanov © Sasha Gusov

deux interprètes le vendredi 13 octobre, avec le Royal Philharmonic orchestra, pour jouer le Concerto n°2 de Beethoven notamment. La partition de Tchaïkovski marque évidemment les esprits, avec les puissants accords en ouverture, le piano suivant les cuivres ouvrant sur une mélodie tellurique. Au Victoria Hall, Francesco Piemontesi aura donc fort à faire, dans l’ombre tutélaire de ses prédécesseurs. Son parcours parle pour lui-même: ayant débuté sur le clavier à l’âge de 4 ans, il remporte le difficile concours Reine Elisabeth (de Belgique!) à 24 ans. Il a collaboré avec plusieurs chefs d’orchestre, notamment Marek Janowski, Zubin Metha ou encore Sir Roger Norrington. En formation de chambre, il travaille notamment avec le flûtiste Emmanuel Pahud, les frères Gautier (violoncelle) et Renaud Capuçon (violon). Gageons que sa venue genevoise concurrencera les mémoires de 1975…

CONCERTO DÉCONCERTANT

La partie concertante de la soirée mettra à l’honneur le talent du pianiste suisse Francesco Piemontesi, à qui revient la tâche de donner le Concerto n°1 pour piano de Piotr Ilitch Tchaïkovski, dont les deux autres sont trop souvent ignorés. Genève garde en mémoire la version envoûtante et endiablée de Martha Argerich et Charles Dutoit en 1975 au Victoria Hall (disponible sur YouTube, avec 5 millions de vues, excusez du peu). Espiègle à souhait, elle s’accorde même le plaisir d’accélérer le tempo et ainsi dépasser l’orchestre, dans le premier mouvement. On retrouvera d’ailleurs les Go Out! Magazine

Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg Jeudi 14 septembre à 20h Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.caecilia.ch

31


ON SORT

CLASSIQUE

SOUFFLE BAROQUE À AMBRONAY

Ambronay Ambiance 2016 ©Bertrand Pichene

A l’occasion d’une édition spéciale dédiée au souffle, on ne résistera pas à se rendre dans le petit village d’Ambronay, du 15 septembre au 8 octobre, pour la 38 ème édition du festival de musique baroque dont le rayonnement continue d’époustoufler. Trois semaines de concerts placées, donc, sous le signe du souffle, de la voix, des instruments à vent. Thème inspirant, motif porteur de l’esthétique baroque, qui mettra à l’honneur des artistes tels que les Arts Florissants avec Paul Agnew, Leonardo García Alarcón et sa Capella Mediterranea pour une représentation d’Orfeo en ouverture (le virtuose mythique du chant), Les Correspondances, des ensembles comme le Poème Harmonique et Doulce Mémoire. Par JEANNE GRESSOT

Septembre 2017

32


ON SORT

CLASSIQUE

l’impressionnant Dmitry Sinkovsky qui, non content de faire vibrer les cordes de son violon, fait jouer ses cordes vocales avec la même adresse et gratifiera le public d’un concert Vivaldi alliant les deux talents. Des musiques d’ailleurs graviteront autour du baroque: Arménie, flamenco, sans oublier le festif groupe hongrois Söndörgö et enfin, au Théâtre de Bourg-en-Bresse, une soirée résolument Pop: le Pop Song opera, fruit de la rencontre entre la chanteuse pop Dez Mona et les musiciens de Baroque Orchestration X (B.O.X). Le festival propose également des concerts et ateliers famille: Vincent Dumestre et ses musiciens embarqueront ainsi le jeune public dans un voyage bariolé et poétique avec La mécanique de la générale, spectacle baroco-burlesque. Un atelier donnera par ailleurs à voir la fabrication d’une flûte en direct. Sans oublier des conférences ainsi que des «mises en écoute» le soir des concerts. Ces moments riches offriront de nombreuses clés pour ressentir les vibrations cosmiques qui insufflèrent la vie à cette musique d’Ambronay. Inspirez-donc la fin de votre été avec un souffle baroque!

Le festival d’Ambronay, c’est avant tout une programmation d’une amplitude à couper le souffle. Petit tour d’horizon. Après l’Orfeo d’Alarcon et les grands chœurs de Charpentier par l’ensemble Les Correspondances, Philippe Jaroussky, accompagné de Christina Pluhar, continuera «bien en voix» avec des extraits d’opéra faisant la part belle au personnage d’Orfeo, et bien sûr, à la voix envoûtante du célèbre contreténor. Moment fort du festival: la création française du Terremoto, oratorio d’Antonio Draghi (1682), réssuscité par le Poème Harmonique (direction Vincent Dumestre). D’un sujet particulièrement sombre, l’œuvre se concentre sur le tremblement de terre qui, selon l’Evangile, accompagna le dernier souffle du Christ sur sa croix. La programmation de la Resurrezione, oratorio de Haendel, résonne avec l’effroi de la Passion en présentant, par contraste, la vigueur de la résurrection, véritable souffle vital, inépuisable, véhiculé par l’Accademia Bizantina, éclatant orchestre né à Ravenne. Egalement à ne pas manquer, le Festival Eeemerging, où se produisent les talents de demain. Grâce à lui, le quatuor PRISMA revient après avoir obtenu le prix du public: cette fois pour une exploration en musique des quatre vents, souvent figurés par les compositeurs au XVIIe siècle (Ucelli, Bertali, Falconieri, etc). Le froid glacial du Borée, le doux Zéphyr, le Notos orageux et les bourrasques d’automne d’Euros seront mimés par des lignes virtuoses de flûte et de violon, renforcés par des basses tumultueuses. En clôture enfin, c’est Go Out! Magazine

38e Festival d’Ambronay Du 15 septembre au 8 octobre 2017 Place de l’Abbaye F-01500 Ambronay

33


A B O N N E Z

ON SORT

CLASSIQUE

-

V O U S !

JONATHAN NOTT

S

A

I

S

O

© OSR / Enrique Pardo

Directeur musical et artistique

N

2 0 1 7– 2 0 1 8 Avec le soutien de la Ville de Genève et de la République et canton de Genève et du canton de Vaud

Grands mécènes : Association genevoise des Amis de l’OSR, Association vaudoise des Amis de l’OSR, Loterie Romande, Fondation Leenaards, Fondation Francis & Marie-France Minkoff, Mme Aline Foriel-Destezet, Fondation de bienfaisance du groupe Pictet, Fondation Neva Partenaire de prestige : Credit Suisse Partenaire de saison : SIG Partenaire de diffusion : Radio Télévision Suisse Partenaire institutionnel : JTI


ON SORT

EN FAMILLE

UNE AVENTURE URBAINE Un immense dôme de bois a pris peu à peu forme au-dessus du skatepark de la plaine de Plainpalais. Fruit de trois mois de travail, cette structure s’apprête à accueillir le spectacle ZUP (pour Zone Urbaine Prioritaire) à compter du 20 Septembre, et ce trois semaines durant. On doit la création de ce mastodonte éphémère à Michel Gaud et Nicolas Musin de l’association La Compagnie Urbaine. Ce dernier, chorégraphe et scénographe reconnu, nous a dévoilé ce qui se cache sous cet énigmatique chapiteau des temps modernes. Par FRANÇOIS GRAZ

entière de cette aventure. C’est le véritable roadtrip nocturne d’un homme dicté par la nostalgie de la rue. Derrière cette mise en scène il y a bien évidemment toute une réflexion sur la ville, les jeunes etc. Ceci dit, le spectacle n’a pas vocation à faire passer un message politique, je considère que ce n’est pas le propos. Beaucoup d’usagers du skatepark se produiront sur scène, il était important pour vous de miser sur des performers locaux? Quand on investit un espace public, il est primordial de s’imprégner de l’histoire du lieu, afin de pouvoir développer des projets de manière efficace. Si le ZUP a vu le jour, c’est grâce aux pratiquants de skate, rollers, bmx et trottinette qui ont manifesté un intérêt certain. Depuis son inauguration il y a 5 ans, le skatepark a attiré une foule d’habitués qui ont forgé son histoire. Nous avons donc fait passer des castings aux intéressés pour mesurer leurs compétences, et quasiment tous font désormais partie du spectacle.

ZUP, Ivan Larson Ndengue © Mathieu Poncet

Quelle est la particularité du spectacle ZUP? Deux points distinguent ce spectacle: son contenu, et le lieu où sont données les représentations. De par mon passé de danseur, je suis attaché à la pluridisciplinarité. Ainsi, le ZUP réunit des danseurs, des riders, un traceur et des comédiens autour d’une performance commune d’1h30. Concernant le lieu, j’ai choisi le skatepark de Plainpalais car c’est avant tout un hommage à la ville et l’atmosphère de la vie urbaine que je souhaite partager. Le skatepark n’est pas seulement un espace réservé aux arts de la glisse, c’est également un véritable lieu de vie propre à Genève avec ses habitués. Cette place se transformera donc en théâtre la nuit, et conservera son but initial la journée. Les bowls feront office de décor scénique, couplés au mapping vidéo et aux gradins inclinés. Les spectateurs seront ainsi témoins de ce que j’aime appeler le vertige urbain.

Le ZUP a-t-il des chances de s’exporter à l’étranger? Il est encore trop tôt pour le dire, mais l’Angleterre par exemple s’est fortement intéressée à ce projet. Une démarche socio-culturelle de ce type manque actuellement de l’autre côté de la Manche.

ZUP

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur l’histoire de ce spectacle? Le spectacle retrace l’épopée d’un homme au sein de la nuit urbaine, il décide de partir à la rencontre d’une femme qui traîne au skatepark, personnage à part Go Out! Magazine

La Compagnie Urbaine Du 20.09 au 11.10 / 20h30 Skatepark de Plainpalais Avenue du Mail, 1205 Genève

35


ON SORT

EN FAMILLE

À PAS DE GÉANT

© Royal de Luxe, Pascal Victor, lit

«Cher Royal de Luxe, est-ce que la Petite Géante serait d’accord de venir faire un stage de ski sur le toit pentu du Théâtre de Carouge?». C’est grâce à ce message énigmatique adressé par Jean Liermier, Directeur du Théâtre de Carouge, à Jean-Luc Courcoult, auteur, metteur en scène et fondateur de la célèbre compagnie de théâtre de rue XXL, Royal de Luxe, que les Géants viendront envahir l’espace public genevois dès le 29 septembre 2017. Durant trois jours, notre cité marchera au pas de la bienveillante petite Géante ainsi que de la Grand-Mère, gardienne de la mémoire intemporelle, arrivées directement de derrière le mur de Planck. Ces tendres colosses répandront un parfum de poésie sur la ville en nous contant l’histoire de Genève et de sa région à leur manière, à travers un spectacle gratuit, accessible à tous et spécialement imaginé pour l’occasion. Initiateur de ce projet gargantuesque, Jean Liermier nous dévoile les coulisses de cette fabuleuse aventure. Par SORAYA NEFIL

Septembre 2017

36


ON SORT

EN FAMILLE

La venue des Géants ne passera pas inaperçue. Que peut-on attendre d’un tel événement pour Genève et sa région? Je suis intimement convaincu que l’art est susceptible de nous rassembler et de nous fédérer et partout où les Géants ont été, ils ont touché le cœur des spectateurs. Chaque personne, quelle que soit sa culture ou son origine, a quelque chose à voir avec les Géants. La visite des Géants à Genève, de derrière le mur de Planck, sans passeport, serait susceptible de mettre dans la rue un million de personnes de générations et cultures différentes. Dans notre région parfois sous tension, cette venue nous permettra de partager et de vivre un moment ensemble. C’est un spectacle qui marque les gens pour des décennies. De plus, ce projet va offrir une grande visibilité à notre région, sachant que les Géants ne sont encore jamais venus ni en Suisse, ni dans la région Rhône-Alpes. On peut aisément imaginer les diff icultés inhérentes à l’organisation de ce projet. Quels principaux défis avez-vous dû relever? Nous avons dû relever des défis logistiques colossaux mais toutes les administrations concernées, à un moment donné ou à un autre, ont été emportées par le projet et grâce au travail effectué par toutes ces personnes, une solution à chaque problème a pu être trouvée. Avec ce projet, je suis au service des Géants, de l’art et de la population. Les défis du quotidien ne sont rien comparés à l’intérêt général.

© Royal de Luxe, Sophie Laslett, Liverpool

région dans laquelle un spectacle va être joué et que Jean-Luc Courcoult (le créateur des Géants) y pioche des éléments qui font écho à son imaginaire afin de développer sa saga. Quant à la petite Géante, elle vit dans une éternelle jeunesse. Elle est bienveillante dans son regard et dans ses gestes puisqu’elle fait faire de la balançoire aux enfants sur son avant-bras. Le Chevalier du temps perdu, personnage spécifique à Genève, fera également son apparition.

Sachant que la venue des Géants dans une ville est toujours précédée d’événements ou de phénomènes surnaturels, à quoi peut-on s’attendre à Genève? Le programme officiel sera dévoilé mi-septembre. Cependant, on sait déjà que la Grand-mère, à cause de son grand âge, est obligée d’arriver un peu avant car il faut laisser le temps à son esprit de rejoindre son corps. Elle sera donc alitée dès le mercredi 27 septembre au BFM. La population pourra alors lui rendre visite mais sans faire de bruits, elle dormira!

D’autres villes ou cantons suisses sont également partenaires du projet. De quelles manières ont-ils participé ? Attendus comme de véritables Chefs d’Etat, les Géants recevront des cadeaux de la part des villes de Zürich, Bâle, Lausanne, la Chaux-de-Fonds ainsi que du canton du Valais qui ont tenu à saluer l’initiative et à participer au projet. Ces «offrandes» seront exposées dès mi-septembre dans le hall historique de la gare Cornavin. Il s’agira notamment d’un énorme gâteau et d’une paire de skis géants fabriqués, pour la petite histoire, par des requérants d’asile du canton du Valais.

Au f i l de se s repré sentations à travers le monde, Royal de Luxe a mis en scène différents protagonistes. Que sait-on des personnages qui seront présent à Genève? On sait que la Grand-mère, du haut de ses 8 mètres, viendra avec un coffret d’histoires qui explose à chaque fois. Elle nous racontera l’histoire de Genève et de sa région dans un langage incompréhensible (traduit par un comédien) à la façon de Royal de Luxe, c’est-à-dire librement inspiré. Il faut savoir qu’il y a, à chaque fois, un énorme travail d’histoire sur la Go Out! Magazine

La Saga des Géants. Le chevalier du temps perdu. Du 29 septembre au 1er octobre 2017 https://lesgeants-geneve.ch www.royal-de-luxe.com/fr/

37


ON SORT

DESIGN

LE DESIGN À L'HEURE SUISSE

Camille Dols, Grande Pochette

Quatre jours dédiés au design d’objets d’intérieur et de mode: le rendez-vous est pris dès le 28 septembre à Genève pour la neuvième édition de Design Days. La tendance cette année? Le Swiss made, avec le Swiss Design Corner qui réunit les meilleurs fabricants suisses de design alors que la sélection Jeune Design met en évidence les nouveaux créateurs de notre pays. Enfin, la HEAD – Genève reste le fidèle partenaire de la manifestation et présente notamment l’exposition «Fantastic Containers, 2030-2050» en collaboration avec le label de mobilier de bureau suisse USM. Une programmation diversifiée à découvrir au Pavillon Sicli sous la voûte bétonnée de Heinz Isler, et dans les rues de la ville où nombre d’enseignes, galeries et institutions culturelles font de Design Days un rendez-vous convivial devenu incontournable. Pa r LUCIA VON GUNTEN

Septembre 2017

38


ON SORT

DESIGN

DESIGN D’HIER ET DE DEMAIN

Parmi les évènements phares de cette nouvelle édition, les visiteurs pourront zigzaguer dans l’installation de Stephan Hürlemann et actionner les marionnettes géantes qui la composent. Des figures réalisées à partir de pièces de mobilier dessinées par le designer et architecte suisse Hans Bellmann et produites par Horgenglarus, le plus ancien fabricant artisanal de chaises et de tables en Suisse. Un retour aux sources du design helvétique et un clin d’œil à l’école du Bauhaus fréquentée par Bellmann juste avant sa fermeture sous le régime nazi en 1933 et où le théâtre de marionnettes occupait une place de choix. Autre immanquable de la manifestation, «Fantastic Containers, 2030-2050», une exposition qui met le container dans tout ses états. La Maison UMS s’associe ici avec la HEAD et propose à onze élèves en architecture d’intérieur un atelier de recherche sur l’espace de ces contenants transportés aux quatre coins du monde mais que l’on imagine plus que l’on ne connaît réellement. L’enjeu du workshop étant de révéler à partir de cette base commune – la rectangularité du container – les multiples possibilités d’aménagement intérieur pensées pour répondre aux besoins et aux environnements des habitants de demain. Des propositions à découvrir dans l’expostion présentée au Pavillon Sicli, et au cours de laquelle le vainqueur du projet lauréat se verra attribuer la première USM Design Grant correspondant à une bourse d’étude de vingt cinq mille francs.

AtelierNiklaus&Laurentin

en broche qui, ne vous y trompez pas, sont bien plus qu’un simple agrément esthétique. Comme chaque année, Swiss Fashion Point reste the place to be pour les amoureux de mode. 300m 2 dans lesquels flâner et découvrir une vingtaine de créateurs venus de tout le pays. Outre une large sélection de vêtements, sacs et bijoux, le foulard a le vent en poupe avec non moins de trois labels spécialisés – D’S, Dadadesir, alek. – qui le déclinent sous ses plus belles matières et imprimés. De quoi se réjouir de l’automne! PARTENAIRE PARTICULIER

Design Days ne serait pas ce qu’il est sans la HEAD qui pour l’occasion organise sa série de conférences Talking Heads dans son tout nouveau campus Hippomène, situé dans l’ancienne friche industrielle des Charmilles. Une journée, le 30 septembre, au cours de laquelle se succéderont les discussions avec des acteurs du monde du design tels que le designer franco-colombien Felipe Ribon, ancien assistant des frères Bouroullec, ou encore la maison d’édition de design Moustache.

SWISS À TOUT PRIX

Le Swiss Design Corner regroupe une sélection de mobilier et d’accessoires d’intérieur dont ceux de l’atelier genevois Nicklaus & Laurentino, du label lausannois de Republica Austral inspiré par la culture et les matériaux de l’Amérique australe, ou encore de Vevig, nouveau venu genevois engagé dans la production high-tech et fait main. Du côté des grandes enseignes, le magasin de design Teo Jakob fête ses soixante années de présence à Genève, l’occasion pour le showroom de la Place de l’Octroi de présenter une rétrospective sur les plus emblématiques créations du design suisse.

Toujours en lien avec la HEAD, Design Days accueille les lauréats des Bourses déliées, une bourse du Fonds cantonal d’art contemporain qui récompense cinq jeunes diplômés de la haute école genevoise et offre à leurs projets une plateforme de visibilité dans le contexte privilégié de la manifestation.

La sélection Jeune Design regroupe quant à elle des objets déco tels que tapis, cadres, céramiques et accessoires divers qui témoignent de savoirs-faire et de parcours passionnés. Avec en prime la découverte d’univers surprenants, à l’image de la famille Buttoneye créée par Marco Scheidegger, une série de petites créatures rembourrées, encadrées ou à porter Go Out! Magazine

Design days Du 28 septembre au 1er octobre 2017 Pavillon Sicli 45 rte des Acacias, 1227 Les Acacias Programme complet sur www.designdays.ch

39


ON SORT

ON LIT

LA JOIE DE LIRE, JOLIE TRENTENAIRE En 2017, les Editions La Joie de lire, spécialisées dans la littérature destinée aux jeunes lecteurs, ont passé le cap des 30 ans. Pour l’occasion, de nombreuses activités ont été mises en place depuis le début de l’année: un album collectif, des expositions, des colloques, des débats, et plus encore. Avant de rentrer dans le cœur des festivités, Go Out ! vous propose un petit retour en arrière, afin découvrir les origines de cette belle aventure. Par ALEXANDRA DUVANEL

en chef de la revue Parole et chroniqueuse pour le Temps, poursuivra avec «S. Corinna Bille, l’enfance et l’écriture comme espaces de liberté». Toujours à la Bibliothèque, la pause lunch du 21 septembre sera l'occasion de découvrir le travail des illustrateurs Haydé et Tom Tirabosco. Pour terminer en beauté, une soirée inaugurant l’exposition La Joie de lire, la joie d’éditer et présentant la collection La Joie d’Agir aura lieu le 7 octobre au Théâtre Am Stram Gram. A cette occasion, l’histoire des éditions sera racontée au travers d’un bal littéraire animé par Fabrice Melquiot, écrivain et directeur du Théâtre. De beaux moments en perspective, avec toujours, au centre, la littérature – pour les petits et les grands.

UNE RIBAMBELLE DE COLLECTIONS… ET DE PRIX

1937, Genève. Paul Robert fonde une des premières librairies jeunesse d’Europe, faisant de La Joie de lire une pionnière dans le domaine. 1981, Genève toujours. Francine Bouchet prend les rênes de la direction et fonde les Editions éponymes de la librairie. A partir de 1988, la Joie de lire lance de nouvelles collections presque chaque année. Certains ont peut-être baigné votre enfance et adolescence ou celles de votre progéniture, dont Qui suis-je? (1995), Les Versatiles (1997), Les P’tits suisses (2000), Livres-Promenade (2004), puis plus récemment Encrage (2010), Hibouk (2012) et Mini hibou (2015). La Joie de lire s’est également donné pour mission de rééditer certains classiques, dont l’œuvre complète pour la jeunesse de S. Corinna Bille en 1999 ainsi que certaines œuvres de C.F. Ramuz. Prolifiques donc, mais aussi souvent récompensées, comme en témoigne la trentaine de distinctions reçues par les éditions. ALORS, ON FÊTE OU QUOI?

Plusieurs événements se dérouleront avant la fin 2017 afin de clore en beauté cette année anniversaire. Suite à ceux organisés lors du salon littéraire le Livre sur les quais à Morges à l'orée du mois de septembre, la Bibliothèque de Genève s'est également muée en lieu de fête. Du 5 septembre au 23 décembre 2017, on peut y découvrir l’exposition d’affiches des éditions La Joie de lire, illustrant trente années d'activité frénétique, ainsi que quatre affiches historiques visant à promouvoir la lecture dans les années 1920-1950. Le 12 septembre, Germano Zullo, poète, écrivain et scénariste, s’exprimera sur le thème «Liberté et narration, la voie de l’écrivain». Sylvie Neeman, ex-rédactrice Go Out! Magazine

Evénements à la Bibliothèque de Genève Promenade des Bastions 1, 1205 Genève Jusqu'au 23 décembre 2017 http://institutions.ville-geneve.ch/fr/bge/ Le bal littéraire de la Joie de Lire Le 7 octobre à 19h30 Théâtre Am Stram Gram Route de Frontenex 56, 1207 Genève www.amstramgram.ch

41


ON SORT

ART / EXPO

TRIENNALE VERTICALE

Didier Faustino, This is not a love song, © Annick Wetter

L’art est beau lorsqu’il sait nous surprendre, et fleurir là où on ne l’attend pas. Le trio de curateurs de la prochaine Triennale d’art contemporain du Valais en savent sûrement quelque chose, puisqu’ils ont choisi comme lieu d’exposition… une aire d’autoroute! Le Relais du Saint Bernard, sur l’A9 à quelques kilomètres de Martigny, devient jusqu’au 22 octobre 2017 l’épicentre de la 4ème édition de l’événement, en plus de seize institutions du canton. L’occasion de voir des œuvres d’une trentaine d’artistes, valaisans, suisses et internationaux, dont Gianni Motti, San-drine Pelletier, Pipilotti Rist, Delphine Reist, Monica Bonvincini, Fabrice Gygi et Abraham Poin-cheval, pour n’en citer qu’une poignée. Pa r ALEXANDRE VENEZIA

Septembre 2017

42


ON SORT

ART / EXPO

L’aire de repos du Saint Bernard n’est pas un lieu comme les autres. Sorte de home-residence valaisan, enclavé par de lointains murs dont on ne se soucie guère, il regroupe tout ce qui pourrait satisfaire les voyageurs de passage: un restaurant, une terrasse qui donne sur un large parc, des allées champêtres, de grands étangs où l’on peut se baigner, et même un parc d’attraction. Un lieu étrangement plaisant, qui conjugue repos et loisir avec vitesse et consommation. «Dans un temps futur, les centres commerciaux deviendront des musées, et les musées des centres commerciaux». La première moitié de cette prophétie d’Andy Warhol semble se réaliser sous les yeux de Julia Hountou, co-curatrice de l’événement avec Simon Lamunière et Véronique Mauron, pour qui le choix de ce lieu représente la possibilité d’atteindre un public non-initié. Cet espace paradoxal se veut aussi métaphorique de la posi-tion de l’événement face au monde de l’art contemporain. Si les nombreuses foires, biennales et triennales qui apparaissent un peu partout étaient une autoroute par laquelle transite un public restreint et initié de l’art, la Triennale du Valais serait une aire de repos, où l’on s’arrête, dévie, pour mieux apprécier les démarches singulières des artistes invités. Fleurs autoroutières dont GO OUT! vous propose un petit bouquet:

Sandrine Pelletier, Borderlines, © Annik-Wetter

Signalons que la Triennale ne se limite pas à cette aire d’autoroute. Seize institutions partenaires répar-ties sur le canton présenteront elles aussi leur exposition. Parmi tant d’autres, Latifa Echakhch au Manoir de Martigny, le couple de photographes Cécile Hesse et Gaël Romier à la galerie du Crochetan (vernissage le 23.09) et Le Rhône et les rêves au Musée d’art du Valais. L’événement est aussi l’occasion de s’interroger sur l’identité du canton et son rapport à l’art. Comme le dit Raphaël Brunner, enseignant de philosophie de l’art à l’ECAV, le lieu est marqué par une identité forte, dans une tension entre horizontalité autoroutière et verticalité montagnarde. Là où la vitesse et la communication tendent à aplanir le monde et à l’uniformiser, l’art et la montagne se voudraient un berceau de verticalité et d’élévations contemplatives. C’est aussi cela le charme de l’événement, l’occasion de se perdre dans des volutes réflexives et d’élever la discussion, là où avant il n’y avait que de la benzine bon marché. Vous saurez où vous arrêter, sur la route de la montagne ou de l’Italie, quand le corps las de tant de kilomètres parcourus, l’esprit cherchera à s’évader. A l’image d’Abraham Poincheval, qui terminera ici sa longue remontée du Rhône à bord de sa bouteille.

Premier choc sur le parking. En face des frimeuses Tesla qui rechargent, trône une iconoclaste carcasse de voiture calcinée. Dans ce temple de l’automobile, l’œuvre de Laurent Faulon sait évoquer une destructrice réalité, nous extirpe de notre songe consumériste pour mieux nous rappeler qu’ailleurs des voitures brûlent encore. A l’opposé, la rutilante voiture de François Curlet, sorte d’hybride entre une Jaguar et un corbillard, résume nombre d’enjeux qui nous animent. Objet de désir, elle nous rappelle à notre mortelle destinée, tel un clinquant Memento Mori. Celle qu’on a pu apercevoir dans nombre d’augustes institutions fait maintenant escale à Martigny, trônant au milieu du hall du restaurant comme un érotique trophée. Toutefois, de nombreux artistes se sont affranchis de l’objet automobile. La preuve avec Monica Bonvincini qui propose «DESIRE». L’emblème hollywoodesque, réalisé dans de sensuels miroirs, semble flotter au-dessus de l’un des étangs environnants. Un mot à la fois évocateur et mystérieux, reflétant les divers désirs qui nous animent mais qui gracieusement résiste à une analyse trop littérale dont on voudrait l’appesantir. Go Out! Magazine

Triennale d’art contemporain du Valais Jusqu’au 22 octobre 2017 Aire de repos du Saint-Bernard et dans 16 institutions partenaires www.triennale2017.ch

43


ON SORT

ON DANSE

AU CARREFOUR DES MUSIQUES ACTUELLES

Véritable carrefour associatif dédié aux arts scéniques et à la musique actuelle, le lieu brasse de multiples influences, passant de la musique contemporaine à la danse et aux folklores des contrées les plus lointaines. Un succès arraché au prix d’une année qualifiée d’hésitante par plus d’un. Taclé sur l’absence de direction artistique, toisé sur le «trop plein» de vides affichés dans la grille de programmation, la responsable-coordinatrice des lieux, Karin Strescher, monte au créneau, exhibe ses grillz et brandit un bilan artistique du calibre d’un bras: 60'000 personnes drainées dans 194 soirées organisées par 34 associations différentes. En deux ans, ça laisse songeur. Plus encore, sur les planches de ce qui fut un temps le premier cinéma sonore de suisse se sont succédés Patti Smith, Erik Truffaz, Maceo Parker au même titre que les plus anonymes mais prometteurs artistes émergents. De micro festivals aux mastodontes de l’évènementiel en passant par des associations naissantes voire mort-nées, le lieu se présente aujourd’hui comme une caisse de résonance offrant aux plus maigres budgets la possibilité de se produire et d’exister. Une réponse ferme au déficit de lieux culturels qui affolait Genève il n’y a pas si longtemps. Trônant au milieu d’un désert d’enseignes anonymes, l’Alhambra se dresse comme un trait d’union populaire, brassant autant de cultures que de courants musicaux. Immersion. Pa r MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Go Out! Magazine

45


ON SORT

ON DANSE

Kenny Garrett © Leonardo Schiavone

Dans ce joyau architectural qui exhibe un fronton, un péristyle, des pilastres et des colonnes empruntés au baroque pour les conjuguer tout en sobriété dans la pure harmonie classique, la coordinatrice des lieux, Karin Strecher, s’interroge tout de go sur la curieuse image qui colle à l’Alhambra. Celui d’un lieu associé à des concerts courtois, où le public n’a d’autre choix que de contempler la scène assis, jambes croisées et en silence, « étrange pour un lieu qui se voue avant tout aux musiques actuelles » conclut-elle. En effet, durant toute son histoire l’Alhambra s’est démarquée avec un épithète : polyvalence. A la fois théâtre, cinéma, salle de concert et de conférences à ses débuts, deux ans de rénovations et d’agrandissement lui permettent aujourd’hui de disposer d’un espace modulable capable d’offrir un parterre avec ou sans places assises, avec ou sans scène. Son accessibilité, la qualité de son équipement acoustique, son équipe technique et la polyvalence d’une scène permettant autant d’y savourer assis un quartet de jazz que de bondir sur un groupe de punk-garage ont propulsé la salle pour en faire, comme le dévoile cette programmation de septembre-octobre, l'une des plus hyperactives de la ville.

PROGR AM MATION

Au fastidieux retour de la saison des besognes, le 10 rue de la Rôtisserie oppose une fastueuse entrée en matière. Un démarrage en trombe signé la Bâtie Festival avec à la clé deux mastodontes du rock alternatif programmés le 4 et le 15 septembre : Thurston Moore, le fondateur de l’inoubliable Sonic Youth, et Echo & The Bunnymen, héraut de la musique britannique indé. Le 23 septembre on embarque direction la mer Egée pour un hommage singulier à Melina Mercouri vingt ans après sa mort. Musicienne, actrice mais aussi activiste ayant farouchement combattu la dictature des «colonels», c’est un symbole du renouveau de la culture grecque que célèbre la communauté hellénique de Genève. Sans dépaysement, le 30 septembre, l’Alhambra vibrera aux rythmes de la Fête de l’Olivier. Deuxième édition du festival initié par l’Institut des cultures arabes et méditerranéennes (ICAM), elle présente cette fois une curiosité avec le Trio Rebeteke. Un ensemble dont le style musical (le Rébétiko) se revendique comme une musique des bas-fonds, un blues de l’Orient, voire un hymne du sous-prolétariat né dans les fumeries de haschich en Turquie et en Grèce. Un peu comme le jazz à ses débuts, que nous promet de goûter, le 11 octobre, un mythe vivant du saxophone, Kenny Garrett. A la tête de son quartet, le compositeur dont le génie l’a propulsé aux côtés de Miles Davis, Art Blakey, Freddie Hubbard mais aussi des Pharoah Sanders et de Marcus Miller, pour ne citer qu’eux, viendra l’espace d’une soirée faire vibrer la voûte de «la Rouge». Alhambra Rue de la Rôtisserie 10 1204 Genève www.alhambra-geneve.ch

Septembre 2017

46


ON SORT

ON DANSE

Thurston Moore © Christopher Anderson, Magnum

HISTORIQUE

- 8 janvier 1920: Après deux années de travaux supervisés par l’architecte Paul Perrin, l’Alhambra est inauguré. Avec Omnia pour nom de baptême, elle est alors la première salle de Suisse à présenter à la fois des spectacles de scène et des films, elle était aussi la plus grande avec une jauge de 1'400 places.

- 1er janvier 2002: A défaut d’un parking, l’Etat de Genève remet l’Alhambra à la Ville de Genève en échange d’abattoirs à la Praille. - 2012 à 2015: Rénovation et agrandissement de l’Alhambra après plusieurs années d’atermoiement. La jauge devant initialement accueillir 1'200 personnes est revue à la baisse pour un capacité maximale de 740 spectateurs. Carmen Perrin est mandatée pour apporter une touche à l’œuvre de son homonyme, l’architecte Paul Perrin et la gestion de la salle est confiée à l’Association des utilisateurs de l’Alhambra (AdUdA), un pool qui regroupe Ateliers d’Ethnomusicologie (ADEM), l’AMR, le festival Archipel, l’Association de Soutien à la Musique Vivant (ASMV), l’Ensemble Contrechamps, Eklekto, le festival Electron, la Fanfareduloup Orchestra, La Bâtie-Festival de Genève, Prestige Artists, le PTR et Sandro Rossetti.

- 1924 à 1926: L’Alhambra perd de sa splendeur, le 7ème art y est délaissé au profit d’opérettes, de vaudevilles, de conférences et de soirées sportives (probablement) arrosés au Ricard. - 1928: Retour en grâce, l’Alhambra est couronnée première salle suisse à disposer d’un équipement sonore et donc la première du pays diffuser des films parlants. L’espace renoue avec son faste et accueille tour à tour Josephine Baker, Edith Piaf et Maurice Chevalier. - 1961: L’Alhambra est vendu à l’Etat de Genève. - 1995: Le plus audacieux projet suisse voit le jour. Deux points le résument: détruire l’Alhambra et y ériger un parking à la place. Une vision avant-gardiste balayée lors d’une votation populaire préférant plutôt le sacrer monument historique. Vœu exaucé l’année suivante. Go Out! Magazine

47


© Cie Zygomatic

THÉÂTRE

SAMEDI 16 SEPTEMBRE 2017 20H

TOUT PUBLIC SALLE DU LIGNON

MANGER COMPAGNIE ZYGOMATIC

Culture et communication • 022 306 07 80 www.vernier.ch/billetterie


ON PROFITE

ON LIKE

ON LIKE 1

ON SE PRESSE AU KIOSQUE!

Ceux qui prophétisaient la fin tragique de la lecture sur papier au profit du numérique ne peuvent que constater leur tort, et c’est tant mieux! Une fidélité au format papier qui n’a pas empêché de voir nombre de kiosques disparaître… Attentives à la persévérance des lecteurs tenant mordicus à lire journaux et magazines entre leurs mains et non sous écran tactile, les librairies Payot viennent d’inaugurer à Genève et Lausanne deux Corners Presse référençant plus de 600 titres suisses et inter-nationaux. Quotidiens, hebdomadaires, revues spécialisés ainsi qu’une sélection de mooks, hybrides de livre et magazine, sont désormais à portée de tous les lecteurs compulsifs.

A L’ENCRE DES TROPIQUES

Qui n’a jamais rêvé de conserver un bout d’été avec soi? Grâce à la dernière collection en édition limi-tée de son mythique stylo bille 849, adéquatement baptisée Tropical, la maison Caran d’Ache garantit d’habiller trousses et revers de poches de teintes fruitées. Déclinées en cinq variantes façon tie & dye, celles-ci évoquent les chatoyantes couleurs que la nature revêt à la belle saison, les vibrants plumages d’oiseaux exotiques ou encore les gourmands cocktails sirotés à la plage. Joli tour de main pour des stylos fabriqués à Genève!

Corners Presse chez Payot Libraire Payot Genève Rive Gauche 7, rue de la Confédération Payot Lausanne 4, place Pépinet www.payot.ch

Stylos 849 Tropical Caran d’Ache Disponibles en cinq coloris Edition limitée www.carandache.com

OISIVETÉ EXPRESS

La mythique enseigne helvétique Manor – qui célèbre d’ailleurs son demi-siècle à Genève le 12 sep-tembre – offre désormais la possibilité aux Genevois et Lausannois de se faire livrer le jour même le fruit d’une séance de shopping sur son site web, qui recense près de 28’000 articles. Ainsi, les com-mandes passées avant midi sont livrées entre 19h et 21h par un coursier à vélo de l’entreprise parte-naire, Notime. Service jusqu’alors réservé à nos voisins alémaniques, Manor abat un bout de Röstigra-ben pour en faire profiter les accros du canapé tout comme les personnes über occupées des rives lé-maniques. On l’en remercie! Same Day Delivery Manor www.manor.ch

Go Out! Magazine

49


ON PROFITE

ON LIKE

2

DU CHAO PHR AYA AU LAC LÉMAN

Connu pour se cantonner aux contours de la Méditerranée, le Café Calla braque plein pot son gouvernail à destination de l’Extrême-Orient. Du 26 au 29 septembre, une épopée gustative se dessinera autour de la Thaïlande avec, aux commandes, le chef Khun Prasert Sussadeewong. Plus qu’une étoile coiffée d’une toque, c’est à un véritable vétéran de la gastronomie thaïlandaise que le Mandarin Oriental a fait appel directement depuis son légendaire Oriental Hôtel de Bangkok. Conjuguant la cuisine locale au contemporain tout en veillant à en sublimer l’authenticité, Khun Prasert Sussadeewong doit son approche à une série de périples l’ayant amené à exercer au luxueux Private Laucala Island Resort aux îles Fidji et au Souq Waqif Boutique Hotels à Doha au Qatar. Le résultat: un Satay de crevettes grillées, sauce cacahuète et concombre (Satay Goong), une soupe de volaille aux herbes, lait de coco et galanga (Tom Kha Gai), ou encore un poisson à la vapeur, sauce aux épices et citron vert (Pla Nueng Manoa).

FISSION GUSTATIVE

Si l’on devait élire le restaurant dont le concept répond le mieux à son nom, Chouchouette raflerait à coup sûr le premier trophée. Petit cocon niché dans la très chic rue de la Corraterie, la vitrine de l’enseigne évoque à elle seule le sourire d’un accueil chaleureux. Déployé tout en longueur, de proportion modeste, l’agencement est épuré, mignon et l’atmosphère intime et enjouée. Nuls chichis chez Chouchouette semble être d’ailleurs la devise du lieu. Pragmatique, un pétillant et rayonnant bonjour de la maîtresse suffit pour introduire la carte. Une saine cuisine transasiatique revisitée tantôt façon italienne, tantôt façon française. Ainsi, la savoureuse salade au filet de saumon sauvage grillé côtoie sagement l’affolant banker roll au thon rouge mi-cuit. La régalade s’effectue calmement jusqu’à ce que débarque le sérénissime Tasty Over Rice au cœur de filet de bœuf suisse avec la grâce d’une dynamite gustative. Une révélation dont la simple évocation suffit à chauffer les glandes salivaires, dilater les pupilles et entonner «White Rabbit» des Jefferson Airplane pour le reste de la soirée.

Du 26 au 29 septembre Café Calla Mandarin Oriental Quai Turrettini 1, 1201 Geneve 022 909 00 00

Chouchouette Rue de la Corraterie 12 1204, Genève 022 300 02 02 www.chouchouette.thefork.rest

Septembre 2017

50


ON LIKE

ON PROFITE

3

BOIRE SANS DÉBOIRES

Avis aux épicuriens, l’humanité a finalement vaincu l’un de ses pires fléaux, à savoir la gueule de bois. Deux scientifiques (et donc probablement fêtards expérimentés) suisses ont mis au point LE produit miracle: Alpx Stay Fit, qui, sous forme de tablette à croquer au cours d’une soirée d’excès, booste les processus d’élimination de l’organisme afin d’épargner à celui-ci d’hurler douleurs et remords le lendemain. Véritable bouclier du foie à base d’artichaut, romarin, pissenlit et vitamines A, C et E, cet antidote 100% vegan permet également de lutter contre les effets du surmenage, de la pollution ou de repas trop copieux. A votre santé!

LE GOÛT DES ÉTOILES

La semaine du 4 au 10 septembre s’annonce comme une sainte avalanche de délices pour les papilles des gourmets! Forte du succès des précédentes éditions, LaFourchette remet le couvert et permet à tout un chacun de se délecter à doux prix des mets raffinés de grands restaurants participant à ce savoureux événement à travers la Suisse romande. Du côté de Genève, neuf établissements haut de gamme jouent le jeu, parmi lesquels le Rasoi du Mandarin Oriental, le Loti de la Réserve ou encore le Gusto de l’Hôtel Métropole. La cerise sur cet onctueux gâteau? Un apéritif par personne est offert à chaque réservation. Pour relever son palais au niveau cinq étoiles, rien de plus simple: il suffit de réserver via l’app de LaFourchette.

Alpx Stay Fit Disponible dans certaines pharmacies et en ligne www.myalpx.com

Restaurant Week Du 4 au 10 septembre Menus 3 plats à 59 CHF (midi) et 79 CHF (soir) www.lafourchette.ch AT YPIQUE AFTERWORK

Adepte de nouveaux concepts, l’enseigne Globus nous propulse dans un atypique type d’afterwork: au beau milieu de son temple de la gastronomie, son épicerie fine ***delicatessa reçoit fins gourmets et curieux épicuriens en quête de nouvelles sensations culinaires. Sous forme de festival de découvertes gastronomiques, les gourmets auront leurs papilles gustatives titillées par une brochette de stands. Des cocktails aux plateaux de fromage du monde entier, des pâtes aux milles saveurs aux nouveautés pâtissières, en passant par une sélection de vins proposée par les cavistes, le programme s’annonce dense. Une véritable gamelle en agape généreuse dans un lieu d’exception, qui fera chavirer tout bec fin au palet le plus aguerri. Delicatessa Food Festival Jeudi 28 septembre de 18h à 21h ***delicatessa Infos: 058 578 50 50 ou info.geneve@globus.ch Prix: CHF 30.- en prélocation / CHF 40.- le soir même

Go Out! Magazine

51


ON PROFITE

SHOPPING

BACK TO COOL 1. 2.

3.

8.

4. 5.

7.

6. 1. Lunettes de Soleil The Writer:blue havana, VIU, ch.shopviu.com, 175 CHF/ 2. Springer Spot pochette, EASTPAK, eastpak.com, 34 CHF/ 3. Boucles d’oreilles Arp en argent plaqué, Paola Vilas, paolavilas.com, prix à consulter/ 4. Tote bag hers, ideanow, ideanow.online, 25 CHF/ 5. Chargeur iphone black leather/lightwood, Lecord, lecord.se, 62 CHF/ 6. Pins, Georgia Perry, www.globus.ch, 22.90 CHF/ 7. Chargeur to CHARGE, Kreafunk, www.globus.ch, 49.90 CHF/ 8. Pochette, MagnumxPlinth by Martin Parr, plinth.uk.com, 35 CHF. Go Out! Magazine

53


ON SORT

COUP DE FOOD

UN CHEF 5 ÉTOILES Par MINA SIDI ALI

Michel Roth

Comme le dresse son nom, le Bayview, c’est avant tout une invitation à la contemplation, celle de la renversante vue sur notre majestueux lac mais surtout celle qui fait valser nos panses sur les scénographies insensées des assiettes signées Michel Roth. Ce chef capé (Bocuse d'or, Meilleur Ouvrier de France, Prix Taittinger, 1 étoiles Michelin et 18 au Gault Millau) qu’on ne présente plus fête ses 5 ans dans cette institution hôtelière qu’est le Président Wilson. Et pour marquer le coup, ce Chef toujours tout sourire et doté d’un grand cœur en velours côtelé met les petits plats dans les grands avec 5 mets signatures lors de 5 soirées uniques du mardi 19 au samedi 23 septembre 2017. Ses créations aux intitulés très soignés conçues comme des tableaux et son discours qui s’apparente sans mal à celui que pourrait entretenir un peintre avec son œuvre promettent de nous mettre en émoi à l’image de ses «petit pois dans tous leurs états». On l’a rencontré histoire de se préparer à cette aventure de bouche ineffable. Bouchées sélectionnées. Septembre 2017

54


ON SORT

COUP DE FOOD

Votre cuisine se veut locavore. A votre arrivée à Genève, qu’avez-vous eu à apprivoiser ou à adapter à votre cuisine dès lors très ritzienne? La curiosité propre à notre métier m’a poussé à découvrir les produits locaux. Ainsi, j’ai découvert la perche du lac que je ne cuisinais pas auparavant. Puis je me suis familiarisé avec la longeole genevoise, la féra, les fromages locaux et surtout les légumes comme les fameux cardons que je ne connaissais pas. Je les travaille en tarte fine ou en garniture. Par ailleurs, j’ai aisément retrouvé la saison du gibier comme à Paris. Ce qui compte à mes yeux, c’est de respecter les saisons. Vos 5 ans en 5 mots? Coup de cœur, passion, créativité, bonheur des clients et régularité.

5 ans / 5 dîners / 5 plats "Signature" Du 19 au 23 septembre 2017

Votre première rencontre avec le Président Wilson? Cela s’est fait lorsque j’officiais encore au Ritz en août 2012, et j’ai pris mes fonctions de Conseiller Culinaire et Chef Exécutif le 1er septembre de la même année! L’endroit m’a tout de suite plu. Un vrai coup de cœur! L’esprit de famille et l’aspect très contemporain de l’hôtel m’ont conquis. Le Président Wilson est doté d’un cachet chaleureux et raffiné. J’ai eu envie de mettre ma signature au sein d’une équipe jeune et passionnée. Le propriétaire, Charles Tamman, m'a laissé carte blanche avec un souhait: celui que le Bayview devienne l'un des meilleurs restaurants de la ville. J’ai ainsi participé au recrutement du personnel et au réaménagement de la cuisine ainsi qu'à la création de la carte. Après 30 ans au service d’une cuisine établie, j’ai pu participer au développement d’une identité gastronomique au sein d’une enseigne avec laquelle je partage les mêmes valeurs. Bien que ma façon de cuisiner n’ait pas changé, cela m’a permis de me sentir plus libre et plus en phase avec moi-même.

Restaurant Bayview Hôtel Président Wilson A Luxury Collection Hotel, Geneva Quai Wilson 47 1201 Genève www.restaurantbayview.com www.hotelpresidentwilson.com

Qu’allez-vous nous mijoter dans vos marmites aux idées inédites pour ces 5 ans et 5 soirées? Afin de marquer le coup, nous avons pensé que le plus naturel serait de proposer un menu autour des 5 plats les plus récurrents et appréciés. On retrouvera entre autres le bar aux coquillages, agnolotti à la brousse ou encore la tarte soufflée au chocolat. Ces 5 ans sont dédiés au travail effectué avec mon équipe sans laquelle je ne serai pas là aujourd’hui. Go Out! Magazine

55


ON SORT

COUP DE FOO

FOLLIA GUSTATIVA Par MONYA HASSINI

et

MABROUK HOSNI IBN ALEYA

A l’ère où les géants du digital se voient hués comme vecteur d’uniformisation voire de précarisation, Lafourchette.ch envoie valser les préjugés pour clamer haut et for t son ancrage local. Une philosophie qu ’elle puise direc tement dans son credo: fédérer les maestros du fourneau pour démocratiser l’accès aux délices locavores. Armée de plus d’une spatule dans son sac, l’enfant terrible d’Alain Ducasse s’allie à la Fondation du goût pour revenir à la charge avec la 8ème édition de sa Semaine du Goût . Agencé du 14 au 21 septembre, quelques semaines à peine après la Gourmet Week , le concept raisonne comme un coup de défibrillateur asséné aux papilles usées par les pauses sandwichs entre deux shifts. Au total, l’intervention réunit 24 établissements autour d’un véritable hommage aux producteurs de la région et aux ingrédients de saison. Immersion gustative.

En réponse, Lafourchette.ch dévoile une semaine où les couleurs de l’automne promettent de voltiger dans les assiettes dans une folia où s’entremêleront betterave blanche, courge, citrouille, potiron mais aussi lentilles et panais. Une valse culinaire dans laquelle, le Neptune et son chef Nicolas Danauguilhem, l’Epicentre avec son duo Pierre Secretan et Alexandre Stocker mais aussi le Philanthrope avec Gaêtan Thiron s’ingénieront à offrir au palais un bel été indien.

Semaine du Goût

Dès le 14 septembre l’herbe promet de se dévoiler plus verte sous nos pieds avec la 8ème édition de la Semaine du Goût. Et pour cause, épaulée par la Fondation du Goût, Lafourchette.ch alignera plus de 24 établissements genevois qui s’activeront durant une semaine à sublimer les saveurs de chaque ingrédient du terroir pour le dévoiler au grand public. L’idée: proposer une kyrielle de menus équilibrés et de saison, s’inscrivant tous dans une démarche de développement durable et de valorisation du patrimoine culturel.

Du 14 au 21 septembre www.lafourchette.ch L’application Lafourchette est disponible sur Apple Store et Google Play Store

Une véritable opération de sensibilisation visant à éveiller les papilles de chaque Genevois sur la question de l’écologie, de la qualité du produit mais aussi du respect de la terre et de l’animal. Autant d’enjeux dans lesquels l’art de dévoiler toutes les nuances gustatives d’un aliment revêt une importance vitale dans un contexte où il demeure anesthésié par les additifs de l’industrie agro-alimentaire et menacé par la réglementation avenante des autorités. Go Out! Magazine

57


Découvrez les splendides couleurs de l’Asie Embarquez pour un voyage magique à la rencontre de cultures, paysages et peuples aussi divers que variés. L’Asie est un savoureux mélange de traditions ancestrales et de modernité qui n’attend qu’à être exploré. Embarquez à bord de la meilleure compagnie au monde vers plus de 30 villes en Asie incluant Bangkok, Phuket, Bali, Hanoï, Ho Chi Minh Ville, Delhi, Kochi, Yangon, Colombo, Singapour, Kuala Lumpur, Pékin, Hong Kong et bien d’autres encore. Vols quotidiens au départ de Genève et Zurich. qatarairways.com


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

ODYSSÉE DÉBRIDÉE Par MINA SIDI ALI ET MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Grattes ciel de Shinjuku

Aux samouraïs version Akira Kurosawa, aux geishas lolitas, aux looks décalés et bousculés, à la politesse exacerbée, aux buildings dingos de Tadao Ando, aux sumos et au théâtre No, aux Love Hotels et aux Relais et Châteaux, au Kabuki et aux femmes sushis, aux Owl (hibou) et Cat cafés nous dédions notre périple estival orienté oriental. Tokyo se dévoile à chaque rendez-vous plus qu’un nouveau monde, une constellation tournoyant dans une atmosphère qu’un imaginaire, même des plus fer tiles ou passionnés, ne saurait effleurer. Elle est bien trop paradoxale pour se laisser prendre sans réagir. Ici, le cliché s'avance masqué, se frotte aux faux-semblants et le regard se perd, se pose, sans jamais cerner le juste. On est dans une métropole de signes, de symboles, de pureté et de compromission. Une faune lookée, une tradition qui survit, le zen qui défie la fureur. Il faut oser venir s'y perdre pour se retrouver un peu. Dans cette ville concrète et désincarnée, le réel bascule dans le virtuel et vice-versa. Pour ce premier volet (il y en aura d’autres), c’est avec les paupières encore décollées que Go Out ! dresse sa première liste de pépites tokyoïtes, adresses secrètes les plus sélectes dénichées dans cet univers de chaos exquis, de gadgets, de logorrhée et de logo roi. Itinéraire en zigzag entre la culture kawai (mignon), les modes les plus keiko (tendance) et les adresses les plus kakkoi (cool) à Toyko, ville de tous les superlatifs. 3 5 ° 3 3 ’ 12 ’ ’ N 13 9 °4 6’5 2 ’’ E

HND

Go Out! Magazine

Durée du voyage: 18h55m Distance depuis HND: 9818 km

59


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

Ennemi juré de la médiocrité, les japonais accordent au service une assiduité démesurée. A la devise « le client est roi », vous répondez? Tellement cliché. Ici, on n'attend pas les caprices du client. On se dispense des pourboires – offensant au pays du soleil levant- et on dépense façon grand écart.

GinzaSix © Satoshi Shige

Dès le moindre yen gagné, les tokyoïtes traînent leur dégaine jusqu'à ce que la nuit tombe dans les boutiques, comme des fées, des muses voire des figurants fringués de vêtements construits mais bousculés par une émotion poétique et déviés par un graphisme des coupes. Toutes sortes de gens, des caractères rares qui se maquillent comme nulle part ailleurs défilent sous vos yeux ébaubis. De la lolita gothique à la fille plus sexy, toutes trouveront leur bonheur dans cet antre de la mode. Parmi les department store de la mort, on peut citer le nouveau GinzaSix tout juste ouvert ce printemps. Situé dans Ginza, quartier historique de shopping dans la capitale japonaise, cet ensemble de 47 000 m² rassemble 241 magasins et un toit aménagé d’un jardin de 4 000 m². Dessiné par l’architecte Yoshio Taniguchi à qui l’on doit la réalisation de l’extension du musée MoMa à New-York.

BÊTE DE CAFÉ

Des clients qui roucoulent, miaulent, rampent à même le sol pour prendre des photos et sirotent un petit verre de lait en compagnie d’un persan ou d’un maine coon, on connaissait déjà. On aura tout vu des chèvres aux faucons en passant par les hérissons, les lapins, et surtout les chouettes symboles de chance au pays du soleil levant.

https://ginza6.tokyo/

Septembre 2017

60


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

Tiramisu, Fratelli Paradiso

TOKYO EAT NOODLE LOVERS

VIVA ITALIA !

A toute heure du jour et de la nuit, si une envie de nouilles vous emplit, une seule adresse: le Tsurutontan. Ici on vous sert des nouilles japonaises traditionnelles udon (farine de blé) ou soba (sarrasin), dans un un bol géant concotés par des chefs cravatés. Chaque plat va comme il va, amusant la papille et reposant le portefeuille. Bref, l'adresse qui porte la chandelle avec le service complice, la nouille qui vous laisse les lèvres ravies, les crevettes qui vous roule en bouche et vous êtes emporté au septième ciel.

Exit les rideaux blindés, le service amidonné, la moquette triple épaisseur et la cuisine qui va avec et place à un espace aéré et lumineux, autour d'une cuisine comme il vous plaît, habile et sex-appeal, ludique et éclectique chez Fratelli Paradiso, la nouvelle adresse italienne qui à Tokyo fait parler d’elle ! Dans l'assiette, c'est frais et léger. Mais ce n'est pas parce qu'on est au cœur de la Mecque du shopping que les nourritures se font fluettes comme les silhouettes des passantes. Né en Australie, l’enseigne ouvre son deuxième restaurant au pays de tous les possibles, à Omotesando Hills (dessiné par Tadao Ando). Entre les calamars frits, l’aérienne poutargue aux bretzels, le tendre bœuf Angus et le tiramisu (le meilleur de la ville) attendez vous à entonner une vague irrésolue de mmmuuumm, aaahhhh et ooohhh face à une cuisine ouverte où l’on peut admirer l’un des chefs préparer lui-même les pâtes fraîches!

www.tsurutontan.co.jp DIVERSION CULINAIRE

Dans les restaurants-bars à thèmes, on sort ses nunchakus pour un aller-retour furtif façon Bruce Lee au Ninja à Akasaka. Dans une architecture canon en forme de donjon, on rend ses armes face à un shuriken biscuit au foie gras.

www.fratelliparadiso.com www.ninjaakasaka.com

Go Out! Magazine

61


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

21_21 Design Sight

ART Pour les amoureux d’art, de design, photo & co, on surfe sur le site de référence - www.tokyoartbeat.com - pour savoir quand, quoi et comment.

LE 21_21

21_21 Design Sight ou la rencontre de deux des plus grands créateurs japonais des 50 dernières années : pensé par Issey Miyake (qui a habillé tout le personnel) et dessiné par l’architecte Tadao Ando, ce musée est un must-see de la capitale nippone. Le complexe se distingue par son architecture, ses volumes et les expositions qui s’y tiennent et qui traite du design, de l’architecture et, plus rarement, de la mode avec un objectif : voir au-delà de l’objet, plus loin, décoder le design. Le nom du musée rappelle le 20/20, la vision parfaite. Voisin du Mori Art Museum, du Centre national d’art de Tokyo et du Musée d’Art Suntory, il apporte une lecture originale du design.

MORI ART MUSEUM

Musée d'art contemporain situé au 53ème et avant-dernier étage de la tour conique de Roppongi Hills. On peut y découvrir des expositions temporaires dédiées à l'art aussi bien japonais qu'international et notamment Maman de Louise Bourgeois.

www.2121designsight.jp

www.mori.art.museum/eng

Septembre 2017

62


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

Café Intersect By Lexus BUILDING DINGO

PR ATIQUE

Complétement barré, l’architecture à Tokyo se dévoile plurielle et souvent surréelle. On ne manquera pas d’aller se balader à Ayoama pour y découvrir les joyaux architecturaux à l’instar de la fameuse Prada designée par Herzog & De Meuron ou en face le café Intersect By Lexus, un showroom voiture avant-garde ! L’Aoyama Technical College, plus connu sous le nom de The Gundam Building - dû à sa grande ressemblance avec les robots de l’anime du même nom - vaut vraiment également le coup d'œil tant sa construction est un véritable choc visuel. Cool tip : l’office du Tourisme de Tokyo propose des visites guidées axées sur l’architecture.

Vol quotidien avec Qatar Airways : Genève-Tokyo aéroport de Narita et Haneda avec escale à Doha www.qatarairways.com Pour les inconditionnels de leur immaculée connexion, le wifi portable se loue à la semaine dès l’arrivée sur sol nippon. Pour voyager en dehors de Tokyo, on n’omet pas son Japan Rail Pass à commander en amont. www.pupuru.com www.jrpass.com LES QUARTIERS À NE PAS MANQUER

De Shibuya (dynamique) à Harajuku (shopping) en passant par Aoyama-Omotesando (architecture), Daikanyama & Nake-Meguro (hype area) et Shimokitazawa et Kichijoji (fresh & young).

Prada designée par Herzog & De Meuron

Go Out! Magazine

63


ON PROFITE

ON Y DORT

ONSEN, CALME ET VOLUPTÉ Par MINA SIDI ALI ET MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Niché à Minakami, un bourg de 20 000 âmes situé en plein centre du Japon, dans la préfecture de Gunma, se dresse un Ryokan estampillé Relais & Châteaux dont le nom répond à Bettei Senjyuan. Dans cette auberge typiquement japonaise, véritable conservatoire des traditions d’hospitalités, de gastronomie et de raffinement, on ne s’y invite pas mais on s’y rend tel un pèlerin en quête de paix et d’authenticité. Pour y accéder, trois heures de train s’imposent depuis Tokyo ponctué d’un changement à Nakano. Arrivé au terminus, un décor saisissant de contradictions se dévoile, celui d’un charmant village bucolique parsemé de vestiges d’une industrie autrefois prospère dont le gigantisme semble tout droit sorti d’une affiche de propagande soviétique. A cette scénographie digne d’une science-fiction réussie, dix minutes de trajets dans la navette de l’hôtel suffisent pour en estomper la surprise. Voiture garée, porte entre ouverte, une deuxième prend le relais, celle de la sérénité du Bettei Senjyuan. Septembre 2017

64


ON PROFITE

ON Y DORT

Lové dans un havre champêtre, surplombant une prospère canopée le Bettei Senjyuan se dresse comme une authentique bulle dans le temps toisant le Mont Tanigawa. Déchaussé, l’entrée à peine foulée, le ryokan se dévoile telle une louange à l’esthétique digne de l’Eloge de l’Ombre de l’écrivain Junichirô Tanizaki. A l’obscure antichambre abritant la réception se révèle un flamboyant lobby qu’une immense baie vitrée inonde de lumière. Agencée tout en longueur, cette dernière dévoile une perspective tapissée de bambou dont l’agencement étudié, un brin minimaliste, exhale toute l’harmonie de ses proportions. Constamment en mouvement la vue épouse tour à tour les contours géométriques de la toiture, les nuances laquées avant de se perdre dans la sérénité d’un jardin figé telle une estompe nippone. Transportés, les pieds effleurent à peine le sol jusqu’à ce qu’on nous convie à nous asseoir. Quelques sourires, deux cocktails signatures et une infinité de révérences échangées suffisent à laisser place à une première curiosité de taille : le convive est invité à choisir un des stylos de la collection personnelle du directeur pour remplir les documents du check-in. Une façon indélébile de marquer les esprits dix minutes après l’arrivée. Le séjour peut commencer.

Toutes les chambres du Bettei Senjyuan sont tournées vers les pics du mont Tanigawa, au pied duquel, une forêt traversée d’un ruisseau prospère. Dénuées de tout superflu, ces dernières dévoilent une conception du luxe d’une extrême subtilité. Epurées, chaque pièce est tapissée de tatami et se voit séparée par des portes coulissantes appelées shoji et des murs en keisodo, une matière absorbant l'humidité et les odeurs, pour garder la chambre saine. Et puisque rien n’est plus saint que de s’abreuver de chlorophylle, chacune d’elle dispose de sa propre terrasse dont certaines sont ornées d’un Onsen (bain d’eau de source chaude) privée. Grande caractéristique des Ryokans et, plus généralement, du raffinement nippon, le bain constitue une des clé d’un séjour. Ici l’établissement en compte deux, un pour chaque sexe auquel on accède vêtu en Yukata (robe de chambre que chaque convive est invité à porter). Une fois dévêtu, le bain suit un ordre bien précis : on se lave d’abord puis on se délasse pour pleinement savourer les vertus thérapeutiques de l’eau de source. Les membres relâchés et les sens aiguisés, l’odyssée suit son chemin en direction l’ultime cérémonie : la table du chef. Dans la plus pure tradition japonaise, cette derniere fait honneur au kaiseki dans son dernier degré de sophistication. Du Sakizuke (un amuse-gueule) au Mizumono (dessert de saison) comptez une dizaine de services et trois heures de pure bonheur gustatif.

Bettei Senjyuan Membre de Relais & Chateaux www.relaischateaux.com/fr/japon/senjuan-gunma-minakami 614 Tanigawa, Minakami, Tone District, Gunma Prefecture 379-1619, Japon ww.senjyuan.jp

Go Out! Magazine

65


Prochaine Nuit des Bains 14 septembre 2017, dès 18 h Programme septembre – octobre 2017 www.quartierdesbains.ch

Andata Ritorno Art Bärtschi & Cie Centre d’Art Contemporain Genève Galerie Laurence Bernard Galerie Mezzanin Galerie Patrick Cramer Galerie Xippas Mamco Médiathèque – FMAC Ribordy Contemporary Skopia / P.-H. Jaccaud Centre d’édition contemporaine Hard Hat Live In Your Head Quark L’association du Quartier des Bains regroupe onze galeries et institutions et quatre autres espaces culturels. Elle a pour objectif l’encouragement et le rayonnement de l’art contemporain dans le Quartier des Bains de Genève.


ON PROFITE

BIEN-ÊTRE

PEAU DE PÊCHE, PAS D'ORANGE Par NYATA NATALIE RIAD

Au royaume des complexes qui minent le moral des femmes, la cellulite porte probablement la couronne de cruelle reine. Touchant environ 85% de la gent féminine après la puberté, ce fléau d’ordre purement esthétique fait l’objet de recherches acharnées visant à l’annihiler, donnant naissance à une foule de méthodes (crèmes, massages, laser, etc.). Avec le plus souvent pour résultat un portemonnaie vidé et des capitons que tout cela fait bien rigoler. Mais certaines techniques font leurs preuves et, depuis peu, l’une d’elles – disponible à Genève au centre de médecine esthétique Forever Institut – parvient à faire durer les résultats jusqu’à trois ans après une séance de traitement d’environ une heure. Miracle? Non, science! Explications.

Lutter contre la cellulite, c’est pour partie lutter contre l’évolution. Car malgré son aspect considéré comme disgracieux, il ne faut pas oublier que la cellulite – c’est-à-dire la tendance typiquement féminine à stocker de la graisse sur les hanches, combinée une structure du tissu conjonctif plus flexible que chez les hommes – a eu une utilité au cours de l’histoire humaine. Les lipides constituent pour l’organisme une réserve d’énergie mobilisable dans des circonstances exigeantes, parmi lesquelles figure en tête de liste l’allaitement; c’est pourquoi les mécanismes encourageant l’installation quelque peu anarchique de cellules stockant les graisses ont été favorisés chez nos ancêtres de sexe féminin, d’autant plus que ces processus sont très sensibles aux changements hormonaux. D’où la difficulté de s’en débarrasser: chassez le naturel, il revient à la culotte de cheval.

Si en instituts certains traitements montrent des résultats intéressants, ils pèchent cependant tous par leur manque de durabilité. Validé par l’Administration américaine en charge des médicaments, le nouveau procédé Cellfina® proposé par le centre Forever Institut parvient à contourner ce problème car il s’attaque à la véritable cause mécanique qui provoque l’aspect capitonné typique de la cellulite. Sous la peau, les cellules adipeuses se trouvent dans des sortes de compartiments séparés par des cloisons appelées septas fibreux, dont l’extrémité est rattachée à la partie inférieure du derme. C’est la différence de hauteur de ces cloisons fibreuses raidies qui donne un aspect gondolé à la peau. La méthode consiste ici à détacher et éliminer ces septas fibreux par le biais d’une intervention très peu invasive réalisée par un médecin, d’une durée de 60 à 90 minutes et dont les effets durent jusqu’à trois ans. Incroyable mais vrai; les taux de satisfaction sont d’ailleurs édifiants. Alors à vos shorts et minijupes!

Cela étant, nos modes de vie tendant plus vers un excès de sédentarité et un déficit de natalité, et puisqu’on ne va pas miser sur un cellulite trend en 2018 (quoique, le pas si marginal retour en grâce des poils aux aisselles pourrait faire des émules…), l’heure est à trouver les moyens les plus performants pour lutter contre ce fléau cutané. Et, bonne nouvelle, si l’évolution a favorisé le fessier gras, elle a également promu le cerveau performant! Ainsi, les moyens développés pour dompter les désagréments de la nature sont nombreux, en particulier lorsqu’il est question d’esthétique. Or, toutes les méthodes anti-cellulite ne se valent pas. Go Out! Magazine

Forever Institut Rue du Rhône 56, 1204 Genève www.forever-beauty.com

67


ON PROFITE

COSMÉTIQUES

BAS LES MASQUES!

Après un été passé à fondre comme neige au soleil, l’épiderme nécessite d’être abreuvé. L’hydratation reste le premier geste anti-âge et comme l’Homme est un aquarium sur pattes composé de 75% d’eau, on arrose le terrain! Le Masque Eclat Impérial de Guerlain nourrira les peaux les plus assoiffées. Le tissu expert doublé d'une face laminée imperméable permet d'infuser dix fois plus de crème qu'une application classique. Ainsi, pour faner moins vite, on opte comme Guerlain pour les pouvoirs de l’Orchidée, l'espèce la plus développée du règne végétal et véritable prodige de longévité.

Pour cette rentrée, on se la joue hyperactive, et pour raviver son joli minois miné par un trop plein de stress oxydatif et de rayons lumineux nocifs on opte pour la nouvelle cure Royal C Power Treatment de chez L.Raphael. Combinant vitamines liposomales et un extrait de plantes des Alpes suisses, cette dernière augmente la production de collagène et permet de supprimer les taches brunes de la peau, la lisser, l’hydrater. Bref, un coffret bain d’énergie pour une peau reboostée et visiblement rajeunie.

Masque Eclat Impérial

L.RAPHAEL

Royal C Power Cure C Treatment

GUERLAIN

Pour terminer son été en majesté, telle une abeille à la peau de miel, on élit le masque de beauté d’Essence of Bees by Valmont. Ce nouveau soin né à partir de milliers de battements d’abeilles provenant des ruches de Stéphanie à Genève, infuse l’épiderme de sa précieuse formule. La quintessence des pouvoirs de la ruche mixant miel, gelée royale et propolis permet d’hydrater, réparer, régénérer et assainir l’épiderme. Un soin gourmand, à consommer sans modération !

Les masques vous pompent? Il ne suffit pourtant que de dix minutes de pose pour hydrater votre peau desséchée par un été adulé. Les nouveaux masques aux senteurs exotiques de chez Clarins sont de véritables baumes nourrissants, dont celui-ci à base de beurre de mangue sauvage. Une peau à croquer, réconfortée et apaisée pour un teint de pêche toute l’année.

Masque Majestueux

CLARINS

Masque SOS Confort

ESSENCE OF BEES BY VALMONT

Septembre 2017

68


ON PROFITE

COSMÉTIQUES

S-EAU- S! PEAUX ASSOIFFÉES Ces petites sphères colorées (renouvelables) confèrent des soins 100% naturels pour hydrater nos lèvres à souhait. Aromatisé à la menthe et à la vanille, enrichi de karité et des mûriers de cacao, ce soin est doté d’un mélange de quatre huiles hydratantes pour un rendu doux et lisse. Son application très facile et pratique fait de ce baume un must-have pour tous puisqu’ils sont unisexes.

Attention, produit triple action: anti-rides, anti-poches et anti-cernes! Pour réduire visiblement les rides et conserver un regard perçant façon Lauren Bacall, La Clinique des Grangettes Genève propose sa gamme de soins de beauté à base d’acide hyaluronique. Grâce à l’association d’actifs brevetés exclusifs, le vieillissement cutané n’a qu’à aller se revigorer!

Vanilla Mint

CLINIQUE DES GRANGETTES GENÈVE

Soin Contour des Yeux

EOS

Pour reprendre une routine beauté équilibrée avant l’hiver et réparer les méfaits d’un été embrasé, on concentre toutes ses économies sur le soin must-have de la rentrée: la crème Protection Totale jour, Future solution LX de Shiseido. Ultra généreuse, elle déploie ses bienfaits multiples en protégeant avant tout la peau, tout en favorisant la régénérescence de son énergie vitale. Grâce à sa luxueuse texture veloutée, elle procure une sensation d’hydratation intense tout au long de la journée. La peau est protégée, même lorsqu’elle est exposée aux agressions extérieures diurnes telles que les rayons UV, la sécheresse et l’oxydation. Elle protège la peau contre les différents agents polluants et assure une hydratation longue durée. L'apparence des ridules et des pores est minimisée, pour une peau repulpée et un teint éclatant. On adhère, on adore!

Le beurre de karité est utilisé depuis des siècles. A l’origine, les femmes burkinabées l’utilisaient pour protéger leurs mains et leurs visages des conditions rudes de leur environnement. L’Occitane s’engage avec ces femmes depuis plus de 30 ans. Fort de cette solide collaboration, L’Occitane allie les qualités ancestrales du beurre de karité avec des formules modernes dans un conditionnement contemporain. Dernier fruit de ce partenariat durable et équitable, la Crème Ultra Légère Corps. Sa formule aérienne créée une crème semblable à de la crème fouettée qui fond sur la peau, lui conférant un effet onctueux et soyeux, vous laissant avec une peau à croquer! Crème Ultra Légère Corps L’OCCITANE

Crème Protection Totale jour, Future solution LX SHISEIDO

Go Out! Magazine

69


G RA N D PETIT

Tahiti Et Ses Îles présentent de multiples facettes. Et toutes sont unies par le Mana. Le Mana est cette énergie vitale, cette force spirituelle qui nous entoure. Vous pouvez le voir. Le toucher. Le goûter. Le ressentir. Et dès votre arrivée, vous comprendrez pourquoi nos Îles sont

Découvrez le Mana sur Tahiti -Tourisme.fr


ON PROFITE

HEURE DE POINTE

BACK TO SCHOOL : LA CLASSE HORLOGÈRE EN TOUTES CIRCONSTANCES ! Par OLIVIER MÜLLER

Imperiali, table lighter

Avec la rentrée vient le moment de parfaire son look. Pour les amateurs d’horlogerie, la passion n’a de limite que celle du bon goût. Que l’on cultive la discrétion d’esthète ou le bling-bling assumé, que l’on s’imagine anticonformiste ou gardien du temple, il y a pour chaque amateur de belle mécanique une foule d’accessoires permettant de relayer, au delà du poignet, sa passion de l’horlogerie. Cer tains domaines sont plus courus que d’autre. Stylos et boutons de manchette sont parmi les stars de l’accessoire horloger. Il ne faut pourtant pas s’y tromper : ces extensions de la masculinité recèlent encore bien des surprises. Comme dans la montre, il existe dans l’univers de l’accessoire quelques inventions qui défrisent. Au-delà, chacun trouvera son territoire d’expression, depuis la boucle de ceinture jusqu’au tableau en passant par la boite à cigares. Les connexions horlogères sont sans fin. Seuls deux maî tres mots prévalent : mécanique et excellence. Toutes les portes sont ensuite ouvertes. Lesquelles choisir ? Suivez le guide ! Go Out! Magazine

71


ON PROFITE

HEURE DE POINTE

Discret rappel horloger ou fanatisme assumé, il va falloir choisir son camp ! Dans la première catégorie, l’exotisme horloger couvre les incontournables boutons de manchette et stylos. Un genevois s’y est taillé la part du lion : Freddy Tschumi. L’homme abrite de ses initiales sa propre marque, T F Est. 1968. Agent provocateur du sérail horloger, l’homme dispose aujourd’hui de plusieurs centaines de points de vente dans le monde. Ses boutons de manchette reprennent les grandes complications horlogère ou ses finitions les plus emblématiques, comme le Clou de Paris ou le mouvement squelette. Pour les audacieux qui aiment transgresser les codes, T F Est. 1968 a de la réserve, des modèles Skull jusqu’aux boutons de manchettes NaughtyNaughty. Leur principe: toute une panoplie de positions « pour adultes » en rotation permanente au travers d’un guichet de date voyeur et coquin. Pour sauver les apparences, une astuce imparable : sans mouvement, au repos, l’image revient toujours à celle de deux amoureux se tenant la main. Les apparences sont sauves...

Rolan Iten, boucle de ceinture UN COUP EN DESSOUS DE LA CEINTURE

Quitte à être en dessous de la ceinture, il faudra au moins s’y arrêter quelques instants. Roland Iten en est obsédé - de la ceinture, naturellement. Ses boucles sont présentées comme des « calibres » et l’analogie horlogère n’est pas usurpée. Roulement à billes, régulateur de couple, boucle ardillon, matériaux précieux et même boucles serties : Roland Iten est un intégriste assumé de la perfection mécanique. Chacune de ses boucles de ceinture, si l’on peut encore les réduire à cela, est un summum de précision, de créativité, de finition. Mettre plusieurs milliers de francs dans une boucle de ceinture étant totalement inutile, Roland Iten a rapidement trouvé sa place dans l’univers...de l’indispensable. Même avec une boucle en série limitée pour Bugatti, vendue CHF 75'000 CHF !

T F Est. 1968

Septembre 2017

72


ON PROFITE

HEURE DE POINTE

TONNERRES MÉCANIQUES

Certains créateurs voient toujours plus loin, plus haut. C’est le cas d’Anura Rafael. La marque a dévoilé il y a quelques mois le Write Time, un instrument d’écriture coiffé d’un module horloger à tourbillon et remontage manuel. En une seule pièce, Anura Rafael conjugue ces deux univers pour « seulement » CHF 245'000. Hors de prix, diront certains. Pas Richard Mille. L’homme a dévoilé l’année dernière son tout premier « stylo mécanique », développé au bout de quatre ans de R&D. Il est à l’image de la marque indépendante : ultra technique, original, articulé autour de ponts et platines en titane, avec échappement et barillet, comme un authentique calibre horloger (CHF 109’500). Collé au mur ! Afficher sa passion horlogère peut aussi être pris au pied de la lettre. Quelques artistes peintres se sont spécialisés en la matière. Didier Vallé fut l’un des premiers. Avec ses toiles hyper réalistes, l’artiste reproduit au pinceau les détails des plus célèbres cadrans de l’horlogerie, de Breitling à Rolex en passant par Bell & Ross. Il sera suivi bien des années plus tard part Martine Poirier. Chacun peut également réaliser à la demande la peinture de son modèle préféré – pourquoi se priver ?

Imperiali, Lifestyle écrin ouvert UN CONCEPT FUMANT À UN MILLION DE FR ANCS

Enfin, sans vergogne, Imperiali a la prétention de s’afficher au sommet du luxe péri-horloger. En tout cas par son prix : un million de francs. L’objet du délit est une boite à cigares, Made in Geneva. L’Emperador est le coffre à cigares le plus exclusif et prestigieux jamais imaginé et réalisé. Il ne laisse rien paraître du complexe mariage entre mécanique et électronique qui le compose, à l’exception d’indicateurs qui affichent l’humidité et la température de l’intérieur du coffret, la réserve de marche et le stock de cigares à disposition. Humidité et températures sont régulées quelques soient les conditions extérieures. On ne parlera même pas du système d’allumage de la flamme ni du coupe-cigare intégré, lequel se positionne au millimètre près grâce à un guidage laser...

Richard Mille, stylo mécanique

Go Out! Magazine

73


LE NOUVEAU RANGE ROVER VELAR

PARFOIS, LES MOTS SONT INUTILES.

Avec le nouveau Range Rover Velar, un regard suffit… Le toit flottant et la ceinture de caisse continue lui confèrent la combinaison idéale d’élégance, de sobriété, de raffinement et de glamour. Le Velar incarne la perfection automobile jusque dans le moindre détail. Mais les mots ne peuvent rendre justice à cet extraordinaire véhicule. Admirez donc tout simplement le Velar de près une fois de plus. À tester dès maintenant.

> AUTOBRITT SA > AUTOBRITT GRAND-PRÉ SA

* Free Service : 4 ans ou 100’000 km. Selon la première éventualité réalisée.

RUE BOISSONNAS 15 | ACACIAS 022 308 58 00 RUE GRAND-PRÉ 2 | SERVETTE 022 919 05 00


ON PROFITE

ON PREND LE VOLANT

LE GRAND BOND D'ASTON MARTIN Par YESSINE SIDI ALI

Aston Martin DB11 En 1913, Lionel Martin et Robert Bamford créent la marque de voitures de luxe Aston Martin. Depuis plus d’un siècle, elle fait rêver tous les passionnés d’automobile, que ce soit pendant une course des 24 Heures du Mans ou entre les mains de l’agent secret préféré de ces dames lors d’une de ses périlleuses missions. Aston Martin est synonyme de légende, un mythe de l’automobile inégalable en termes d’élégance et de charisme. Go Out! a eu l’immense privilège de tester son dernier joyau, l’Aston Martin DB11 V12, déjà considéré comme la GT du siècle. Ses lignes combinent élégance intemporelle à une pointe d’agressivité acquise par des traits qu’on dirait acérés à la serpe, dont seuls les designers de la marque possèdent le secret. L’engouement suscité par le passage d’une Aston Martin est sans pareil: on repère à chaque coin de rue des quidams bouche-bée prêts à dégainer leur smartphone pour immortaliser la belle et furtive voiture. Mais on est bien mieux à l’intérieur: l’habitacle s’y révèle tel un mini palace serti de matériaux nobles aux finitions irréprochables. Et grâce au département Q d’Aston Martin, il est possible de la personnaliser à souhait à l’intérieur comme à l’extérieur pour la rendre Go Out! Magazine

parfaitement unique. Côté moteur, le tout nouveau V12 5,2 Biturbo équipant la DB11 développe 608 ch pour 700 nm de couple, expédiant le 0 à 100 km/h en 3,9 secondes et pouvant propulser le véhicule à une vitesse maximale de 322 km/h. Le son du V12 s’apparente à une symphonie, souple à bas régime et rageur dans les tours. Servie par un parfait châssis et une boîte automatique à 8 rapports aussi fluide que réactive, le véhicule procure un bonheur sans faille que l’on peut même partager à quatre grâce aux deux places arrières (pour autant que les passagères à l’arrière soient de menues James Bond girls). Sans conteste, c’est à l’Aston Martin DB11 que revient le titre de crème de la crème des GT: belle, sportive, audacieuse et confortable, il est inconcevable de pouvoir rêver à mieux. Aston Martin Geneva, Prestige Motor Group A SA Route de Saint-Cergue 293 1260 Nyon 022 363 80 07 www.astonmartingeneva.ch

75


ON PROFITE

ON PREND LE VOLANT

SORTEZ DÉCOUVERTS! Par YESSINE SIDI ALI

C43 AMG Cabriolet

Mercedes-Benz est la marque premium sans doute la plus connue au monde, gage de raffinement, d’élégance et de robustesse. Dans certains pays, on en trouve même qui tournent encore avec plus d’un million de kilomètres au compteur! La dernière mouture de l’emblématique Classe C a été déclinée en quatre versions: berline, break, coupé et cabriolet. Go Out! a eu la chance de passer quelques jours avec cette dernière et plus précisément la C43 AMG Cabriolet 4matic et ses 367 ch à faire galoper décapotée été comme hiver. Septembre 2017

76


ON PROFITE

ON PREND LE VOLANT

C43 AMG Cabriolet

Avec cette nouvelle Classe C, Mercedes confirme sa suprématie dans le règne des constructeurs automobiles. D’une élégance à couper le souffle, avec juste ce qu’il faut d’agressivité pour ne pas se tromper sur la bête qu’on a à dompter, la C43 se révèle juste sublime à contempler. Munie d’un long capot aux ailes musclées, que la voiture soit capotée ou décapotée, elle donne toujours envie d’être admirée et se refuse à passer inaperçue. L’habitacle – sobre, épuré et accueillant – est aux standards de la marque étoilée, d’une qualité de fabrication exemplaire et garni de matériaux haut de gamme. Véritable 4 places, la Classe C Cabriolet offre un généreux espace aux jambes à l’arrière, y compris pour les grands gaillards dépassant le 1m80.

déflecteur d’air et son pare-vent, prévient de toute turbulence à l’intérieur du véhicule. En cas d’intempérie soudaine, la capote se replie en 20 secondes si l’on roule à moins de 50 km/h. Le V6 3.0 Biturbo développe 367 ch pour 520 nm de couple. Même avec 1,8 tonne sur le papier, le 0 à 100 km/h est accompli en à peine 4,8 secondes grâce d’une part à la formidable boîte à vitesses 9-Gtronic qui sait se montrer aussi douce que véloce suivant le mode de conduite sélectionné et, d’autre part, le 4 roues motrices qui lui confère une parfaite motricité. La rigidité du cabriolet est tout simplement parfaite et on peut enchaîner les virages sur route de montagne à une vitesse jamais égalée au sein de cette catégorie de véhicules. Le travail effectué par Mercedes sur la tenue de route est sans conteste exceptionnel.

Le véhicule d’essai présente toutes les options, dont les phares LED et leur signature lumineuse du plus bel effet lors de l’ouverture du véhicule. Parmi les options disponibles figurent également le système de navigation, la caméra 360°, les avertisseurs d’angle mort, le parcage automatique, la caméra de recul, le collision prevention assist plus, le détecteur de voie, entre autres bonus garantissant une conduite des plus confortables.

Mercedes et le département AMG nous prouvent une fois encore que la qualité de leur savoir-faire est sans pareil, faisant de cette C43 AMG Cabriolet une très belle surprise à bord de laquelle l’on peut se faire plaisir toute l’année.

Mais ce n’est pas tout: avec la C43 Cabriolet, on peut s’offrir le luxe de rouler décapoté toute l’année, ce grâce au système Airscarf qui chauffe la tête et la nuque, combiné au système Aircap qui, par son Go Out! Magazine

Mercedes-Benz www.mercedes-benz.ch

77


DU 12 AU 26 SEPTEMBRE 2017 LA TRILOGIE DE FIGARO

SAISON1718 À L'OPÉRA DES NATIONS

EN COPRODUCTION AVEC LE WELSH NATIONAL OPERA

Il Barbiere di Siviglia Le Nozze di Figaro Figaro Gets a Divorce ROSSINI / MOZART / LANGER DIRECTIONS MUSICALES

JONATHAN NOTT / MARKO LETONJA / JUSTIN BROWN MISES EN SCÈNE

SAM BROWN / TOBIAS RICHTR / DAVID POUNTNEY ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE BASEL SINFONIETTA CHŒUR DU GRAND THÉÂTRE DE GENÈVE DIRECTION ALAN WOODBRIDGE

www.geneveopera.ch T +41 22 322 5050


AGENDA

Garde rouge rouge, autoportrait, Kimiko Yoshida

Cinéma / expositions / classique / théâtre / danse / en famille / là-bas… Go Out! Magazine

79


AGENDA

CINÉMA

ÉCRAN TOTAL L’été ? Une période idéale pour se retrouver dans une salle de ciné, histoire de se prélasser, eh oui à l’ombre d’un écran. 4 films et 1 festival ont tapé dans l’œil de la rédaction: Gabriel et la montagne, The Prince of Nothingwood, Good Time et le Festival ZFF.

CANDIDE VER-

ODE AU CINÉMA

SION

«Il y a Holly wood, il y a Bolly wood. Ici, c'est Nothingwood!» «Nothing» comme «rien» dixit Salim Shaheen qui a réalisé 111 films dans un pays en guerre: l’Afghanistan. Star locale, haute en couleur, cet acteur-réalisateur-producteur est le héros du génial documentaire de Sonia Kronlund, qui le suit de près, et présenté à la dernière Quinzaine des réalisateurs. Passionné depuis l'enfance par le cinéma, Shaheen réalise son rêve. Son cinéma guérilla, tourné avec les moyens du bord, dans des terrains vagues ou au beau milieu de la campagne, fait de Salim Shaheen un vrai cabotin, jovial, mythomane qui débarque avec sa clique en racontant, à chaque fois, que sa mère vient du village en question, pour se mettre les habitants dans la poche. Rien n’arrête sa caméra! Un jour, la maison dans laquelle son équipe tournait est bombardée. Des morts, des blessés, dont lui-même, mais deux jours plus tard, il reprenait le tournage. E x u b é ra n t, t r uculent, dictatorial, celui qui aime à mettre en scène sa légende amadoue même les talibans, qui avouent regarder ses œuvres en douce. Drôle et bouleversant.

BRÉSILIENNE

Avant d'intégrer une prestigieuse unive rsit é a m éricaine, Gabriel Buchmann décide de partir un an faire le tour du monde. Après dix mois de voyage et d'immersion au cœur de nombreux pays, son idéalisme en bandoulière, il rejoint le Kenya, bien décidé à découvrir le continent africain. Jusqu'à gravir le mythique massif montagneux Mont Mulanje au Malawi, sa dernière destination. A partir de cette histoire vraie, le réalisateur Fellipe Barbosa, dont Gabriel était l'ami, retrace les deux derniers mois de la vie de celui qui ne voulait pas être un touriste comme les autres, mais se fondre dans l'Afrique et aider ses habitants, se comportant parfois en altermondialiste arrogant. Interprété par un comédien enthousiasmant, Gabriel est raconté par les vraies personnes qui avaient croisé son chemin au Kenya, en Tanzanie, en Zambie et au Malawi. A mi-chemin entre documentaire et fiction, le réalisateur a associé acteurs professionnels et habitants des pays que Gabriel a rencontrés durant son dernier périple. Emouvant. Gabriel et la montagne de Fellipe Barbosa

The Prince of

Dès le 6 septembre

Nothingwood de Sonia Kronlund Dès le 6 septembre

Septembre 2017

80


AGENDA

CINÉMA

SUSPENS ET

PLATEFOR ME PROTÉIFOR ME

NÉONS ROUGES

Pour sa 13 ème édition, le Zurich Film Festival (ZFF), déroule son tapis rouge sur les bords de la Limmat. Plateforme destinée aux nouveaux cinéastes prometteurs du monde entier, la manifestation encourage depuis ses débuts l’échange entre les cinéastes confirmés, les réalisateurs d’avenir, l’industrie du film et le public. Elle présente chaque automne les plus belles découvertes ainsi que les films les plus attendus de l’année. Via sa compétition «Projecteurs sur», le ZFF met particulièrement l’accent sur le travail cinématographique réalisé en Suisse, en Allemagne et en Autriche. Grâce aux projections en présence de réalisateurs ainsi qu’aux ZFF Masters publiques, l’audience peut se rapprocher des cinéastes comme des stars. De par ses représentations pour les écoles et les enfants, le ZFF transmet également aux plus jeunes l’art du film, les motivant à aborder le cinéma comme un lieu d’échange. A noter, le Golden Icon Award de cette année, remis à l'actrice américaine Glenn Close. Son nouveau film «The Wife» sera projeté à l'occasion de la remise du prix. L'actrice âgée de 70 ans est récompensée pour sa présence extraordinaire dans un grand nombre de rôles inoubliables dont «Seven sisters» sorti cet été.

Le New York du duo de réalisateurs Josh et Ben Safdie est crade, violent et bigarré. Pour leur cinquième long métrage, les deux frères (Mad love in New York, Lenny and the kids) s’aventurent à nouveau dans les bas-fonds de leur ville natale. Le nouveau synopsis? Deux frères, Connie – campé par un excellent Robert Pattinson et Nick – joué par Ben Safdie, pris dans la tourmente et un braquage avorté dans le Queens. Leurs protagonistes? Des mecs perdus, un peu fous voire malsains. Le rendu? Un mix invraisemblable qui finit par engendrer un détonnant film diantrement cool. Ici les Safdie enrichissent leur galerie d’attachants voyous, marginaux, sociopathes, toxicos, délinquants tout en soulignant l’improbable liberté que procure le tumulte d’une existence à la dure, qui ne se vit que dans l’instant. Puissant! Good Time de Josh et Ben Safdie avec Robert Pattinson Avant-première exclusive le 12 septembre à 19h15 au Cinerama Empire www.cinerama-empire.ch/

Zurich Film Festival (ZFF) Du 28 septembre au 8 octobre 2017 https://zff.com

Go Out! Magazine

81


EXPOS

AGENDA

GALERIES QUARTIER DES BAINS Analix Forever Rue de Hesse 2 | 1204 GE 022 329 17 09 www.analixforever.wordpress.com — Alexandre d’Huy IMPACT Andata.Ritorno - Laboratoire d’Art Contemporain Rue du Stand 37 | 1204 GE 022 329 60 69 www.andataritornolab.ch

contemporain

Galerie Analix

Skopia Art contemporain Rue des Vieux-Grenadiers 9 |1205 GE 022 321 61 61 www.skopia.ch

Rue de Hesse 2 | 1204 GE 022 329 17 09 www.analixforever.wordpress.com

—Francis Baudevin, Erik Bulatov, Alex Hanimann, Alain Huck,

Avenue de la Jonction 19 | 1205 GE www.espacekugler.ch

Galerie Laurence Bernard Rue des Vieux-Grenadiers 2 | 1205 GE 022 320 61 24 www.btwgallery.com

— Andreas Kressig Le Grand Bonheur 14.09-7.10 (14h à 18h) Vernissage 14.09 à 18h

Galerie Mezzanin Rue des Maraîchers 63 | 1205 GE 022 328 38 02 www.galeriemezzanin.com

—Franz West Art Bärtschi & Cie Rue du Vieux-Billard 24 | 1205 GE 022 310 00 13 www.bartschi.ch

The Mathis Esterhazy collection 15.09-04.11

—Marzena Nowak

Atelier des Bains Rue des Bains 22 | 1205 GE 022 320 51 70 www.facebook.com/AtelierDesBains

Studio Sandra Recio Rue du Vieux-Billard 26 | 1205 GE 022 548 02 42 www.sandrarecio.com Togu Art Club & Togu Architecture Rue Bergalonne 3 | 1205 GE www.espace-ugot.com

19.05-06.09

—Charlotte Herzig Hits and Misses Jusqu’au 20.10.2017

Jean-luc Manz, Claudio Moser, Pierre Schwerzmann, Danila Tkachenko, Franz Erchard Walther 14.09-28.10 Vernissage Nuit des Bains le 14.09

Galerie Patrick Cramer Rue du Vieux-Billard 2 | 1205 GE 022 732 54 32 www.cramer.ch

Xippas | Art Gallery Espace 1 Rue des Bains 61 | 1205 GE 022 321 94 14 www.xippas.com

—André Butzer Hard Hat Rue des Bains 39 | 1205 GE 022 320 37 20 www.hard-hat.ch

Nbilder 15.09-28.10 Vernissage 14.09 à 18h

Rue de la Muse 5 | 1205 GE 022 544 95 95 www.blondeau.ch

— Arin Rungjang

Espace L - Art Contemporain

Quark Rue Charles-Humbert 6 | 1205 GE 022 731 04 60 www.espacequark.ch

Xippas | Art Gallery Espace 2 Rue des Sablons 6 | 1205 GE 022 321 94 14 www.xippas.com — André Butzer Nbilder 15.09-28.10 Vernissage 14.09 à 18h

Blondeau & Cie

Rue des Bains 23 | 1205 GE 022 301 64 90 www.espacel.net

—Mila Mayer et Mai Britt Wolthers Blue , Bleu, Azul 15.09-28.10 Vernissage le 14.09 dès 18h

Espace Kugler - art

Septembre 2017

14.09 Vernissage 14.09 à 18h

Ribordy contemporary Boulevard d’Yvoy 7b | 1205 GE 022 321 75 63 www.ribordycontemporary.com

—Shawn Kuruneru Compact chaos 14.09 - 04.11

82

QUARTIER DE L’ÉTOILE

Art Bärtschi & Cie Rte des Jeunes 43 | 1227 Carouge 022 310 00 13 www.bartschi.ch


AGENDA

Charlotte Herzig Hits and misses Jusqu’au 20.10

Espace L Route des Jeunes 43, Allée G 1227 Carouge 022 301 64 90 www.espacel.net

Ferme de la Chapelle Route de la Chapelle 39 1212 Grand-Lancy 022 342 94 38 www.fermedelachapelle.ch — Aline Morvan, Marion tampon-lajarriette, Mathilde Tinturier, Thomas Schunke, Jean-Samuel Coste, Muriel Decaillet, Pascale Favre, Maria Moschou Jusqu’au 29.10

EXPOS

022 596 43 80 www.pavillonsicli.ch

Explore!–quinzaine de l’urbanismeLe Renouveau des Espaces Publics Jusqu’au 22.09 Vernissage 11.09 à 18h30

Simon Studer Art Rte des Jeunes 4t | 1227 Les Acacias 022 544 94 00 www.simonstuderart.ch

Aubert Jansem Galerie Rue Saint-Victor 11 1227 Carouge 022 342 55 56 www.aubertjansem.ch — Bae Sejin « Waiting for Godot» 16.09-18.12

Villa Bernasconi Route du Grand-Lancy 8 1212 | Grand-Lancy 022 794 73 03 www.villabernasconi.ch

— Stella Maris Archive La ruche et la valise 16.09-19.11 Vernissage le 15.09 à 18 h CAROUGE

Pavillon Sicli Route des Acacias 45 | 1227 Acacias

Quai du Cheval-Blanc 11 1227 Les Acacias 022 342 47 05 www.airproject.ch

Air Project Art Gallery

Espace Diamono : ED Rue des Moraines 4bis 1227 Carouge 022 548 37 33 www.cms2.espace-diamono.ch — Tissage Traditionanel du Laos Jusqu’au 21.10 Espace JB Rue des Noirettes 32 Studio 526 | 1227 Carouge


Les Bergeries de Palombaggia, Corse

OFFREZ LE GOÛT DE L’ESCAPADE Petit-déjeuner cinq étoiles, chambre avec vue à couper le souffle, massage relaxant… Relais & Châteaux fait la promesse d’instants suspendus capturés dans un Coff ret pur luxe. La garantie d’une expérience inoubliable, que l’on opte pour une nuit ou pour un soin au spa suivi d’un dîner étoilé. Il ne vous reste plus qu’à choisir le Coff ret qui vous correspond parmi les 7 off res existantes, à partir de CHF.239 ! Chèques cadeaux également disponibles à partir de CHF.100. www.relaischateaux.com/gift


EXPOS

AGENDA

www.espacejb.com — Paolo Woods, Gabriele Galimberti Les Paradis 10.08-01.10, Vernissage le 05.09 à 18 Parc des Bastions Flux Laboratory Rue Jacques-Dalphin 10 | 1227 Carouge 022 308 14 50 www.fluxlaboratory.com Galerie Annick-Zufferey Place des Charmettes 1 1227 Carouge 022 343 03 05 www.galerie-annickzufferey.ch

La galerie participle aux design days avec l’expo de Melanie Georgacopoulos 28.09-1.10 Galerie Joy de Rouvre Rue des Moraines 1 | 1227 Carouge 079 614 50 55 www.galeriejoyderouvre.ch

Jérôme Hentsch Blind store (La Jalousie) 20.09-21.10 vernissage le 27.09

GalerieLIGNEtreize Rue Ancienne 29 | 1227 Carouge 022 301 42 30 www.galerielignetreize.ch

Galerie Marianne Brand

We are all stardust Jusqu’au 09.09

Bailly Gallery NOV Gallery Rue Joseph-Girard 4 1227 Carouge 079 245 10 87 www.novgallery.com —The Ceramic tablescape Une expo à l’occasion des design days et du Parcous Céramique Carougeois 2017 16.09-14.10

CITÉ-CENTRE

Act — Art / Halle nord Place de l’Île 1 | 1204 GE 022 312 12 30 www.act-art.ch

— Nicolas Fernandez Arunachala —Vidya Gastaldon Capsule 1.40 —Laurence Huber Capsule 2.40 06.09-30.09 Vernissage 05.09 à 18h

ArtDynasty Grand-Rue 23 | 1204 GE 022 310 21 03 www.artdynasty.ch

Charlotte Mary Pack

— Bernard Garo et Jo Fontaine Resonance

Le Salon Vert Rue Ancienne 15 | 1227 Carouge 022 300 56 65 www.salonvert.ch — Marieke Ringel

Go Out! Magazine

Rue l’Hôtel-de-Ville 10 | 1204 GE 022 827 24 24 baillygallery.com

Cité du Temps Pont de la Machine | 1204 GE 022 818 39 00 www.citedutemps.com

— Osamu Oshida L’Enfant et quatre Saisons 9.08-10.09

Séries Rares Rue Vautier 15 | 1227 Carouge 022 557 66 97 www.series-rares.ch E xposition Karima Duchamp Dans le cadre du Parcours céramique carougeois 16.09-24.09

Rue Ancienne 20 | 1227 Carouge 022 301 34 57 www.galeriembrand.ch Exposition dans le cadre du 15e Parcours Ceramique Carougeois 16.09-24.09 Vernissage le 16.09 de 11h à 17h

Jusqu’au 30.09

— Sabrina Amigoni Temps Danses 12.08-04.09

Espace Muraille Place des Casemates 5 | 1204 GE 022 310 42 92 www.espacemuraille.com

Gagosian Gallery Place de Longemalle 19 | 1204 GE 022 319 36 19 www.gagosian.com

— Franz West Works 1970-2010 22.09-16.12

Gowen Contemporary Rue Jean-Calvin 4 | 1204 GE 022 700 30 68 www.gowencontemporary.com

Galerie Alexandre Mottier Boulevard Georges-Favon 17 | 1204 GE 022 310 03 73 www.galerie-mottier.ch

Galerie de Jonckheere

Jusqu’au 16.09

Rue de l’Hôtel de Ville 7 | 1204 GE 022 310 80 80 www.dejonckheere-gallery.com

Artvera’s

Galerie Grand Rue

Rue Etienne-Dumont 1 | 1204 GE 022 311 05 53 www.artveras.com

Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 311 76 85 www.galerie-grand-rue.ch

— 1917 Russian Phoenixes in the West

Galerie Patrick Gutknecht

85


eastpak.com

F

R

R

E

T

O

O

L

HANDS-FREE LIVING SINCE 1952

E

L TM


EXPOS

AGENDA

Rue de Saint-Léger 28 | 1204 GE 022 312 32 14 www.gutknecht-gallery.com

Galerie Rosa Turetsky Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 310 31 05 www.rosaturetsky.com

— Ladina Gaudez Nuits indiennes 21.09-26.10

Galerie Salomon Lilian Rue Verdaine 6 | 1204 GE 022 310 56 88 www.salomonlilian.com

geneva@lalehjune.com lalehjune.com Christian d’Orgeix, Cris Faria, Lori Hersberger, Marc Rembold, Philippe Zumstein Life is Pink Jusqu’au 28.11

Galerie Patrick Gutknecht Rue de Saint-Léger 28 | 1204 GE 022 312 32 14 www.gutknecht-gallery.com — Photographies de JeanBaptiste Huynh Dès le 26 janvier

Next Door Gallery

Galerie Rosa Turetsky Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 310 31 05 http://www.rosaturetsky.com/ — Maria-Carmen Perlingeiro Alabastros Du 2 mars au 8 avril

Rue de l’Arquebuse 16 | 1204 GE 022 320 90 57 www.next-door.ch

Geoffroy Baud Tribord De Papier/At The Collision Jusqu’au 9.09

— Intérieurs de Hollande Jusqu’au 30.10

Galerie Sébastien Bertrand Rue du Simplon 16 | 1207 GE 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com

— Joe Andoe True West

Palais de l’Athénée Salle Crosnier Rue de l’Athénée 2 | 1205 GE www.societedesarts.ch Prix de la societe des arts!Mediengruppe Bitnik Vernissage 28.09 à 18h Jusqu’au 4.11.17

22.09-11.11

Papiers Gras

Galerie TACTILe

Place de l’Île 1 | 1204 GE 022 310 87 77 www.papiers-gras.com

Place du Grand-Mézel 8 | 1204 GE 022 310 21 56 www.tactile.ch

— Leo Quievreux Nouvelles Acquisitions Jusqu’au 09.09

Grob Gallery Rue Etienne-Dumont 2 1204 Genève 022 810 86 56 https://grobgallery.com — Geneva photo club awards Jusqu’au 08.09

Quartier Libre SIG Pont de la Machine | 1204 GE 022 420 75 75 www.sig-quartierlibre.ch

— Le fil d’une passion En partenariat avec le Théâtre des Marionnettes Jusqu’au 10.12

Laleh June Galerie

Phoenix Ancient Art SA Rue Verdaine 6 | 1204 GE 022 318 80 10 www.phoenixancientart.com/workof-art — Exceptionnelle sélection de bijoux et Orfèvrerie Antiques Jusqu’au 31.10

TOPIC Espace d’art indépendant Av. Ernest-Pictet 28-30 1203 Genève www.topic.to 076 602 50 54 www.frankpages.com

— Ardan Ozmenoglu

Rue de Contamines 4|1206 GE

Go Out! Magazine

87

Galerie Salomon Lilian Rue Verdaine 6 | 1204 GE 022 310 56 88 www.salomonlilian.com — La peinture du Nord italianisante Jusqu’au 20 avril Galerie Sébastien Bertrand Galerie 1 Rue du Simplon 16 | 1207 GE 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com Galerie Sébastien Bertrand Galerie 2 Rue de l'Evêché 1 | 1204 GE 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com Galerie Sonia Zannettacci Rue Henri Fazy 4 | 1204 GE Rue des Granges 16 | 1204 GE 022 311 99 75 www.zannettacci.com Galerie TACTILe Place du Grand-Mézel 8 | 1204 GE 022 310 21 56 Quartier Libre SIG Pont de la Machine | 1204 GE 022 420 75 75 www.sig-quartierlibre.ch — Exposition « art & tram » Jusqu'au 12 mars


AGENDA

LiveInYourHead Haute école d’art et de design Bâtiment Général-Dufour Rue de Hesse 5 | 1204 GE 022 388 51 00 https://head.hesge.ch/art/liveinyourhead/

EXPOS / MUSÉES

of-art/ Gimeno, Martin Kline, Nick Laessing, André Niebur, Aurélie Pétrel and Marie Velardi Jusqu'au 04.03

Rue de Bernex 313 | 1233 Bernex 022 850 92 40 www.bernex.ch/galerie

— Olivier Sidore “Visages d’Australie” 22.09-08.10 Vernissage le 21.09 à 18h30

HERMANCE Next Door Gallery Rue de l’Arquebuse 16 | 1204 GE 022 320 90 57 www.next-door.ch — World’s Mask Jusqu’au 11 mars Opera Gallery Place Longemalle 10-12 | 1204 GE 022 318 57 70 www.operagallery.com/geneva/ Palais de l’Athénée Salle Crosnier Rue de l’Athénée 2 | 1205 GE www.societedesarts.ch — Simone Holliger Travelling light, between flatness and depth Vernissage le jeudi 9 mars à 18h Exposition du 10 mars au 8 avril Papiers Gras Place de l’Île 1 | 1204 GE 022 310 87 77 www.papiers-gras.com Phoenix Ancient Art SA Rue Verdaine 6 | 1204 GE 022 318 80 10 www.phoenixancientart.com/work-

Fondation Auer Ory pour la Photographie Rue du Couchant 10 |1248 GE 022 751 27 83 www.auerphoto.com — Aris Georgiou La photographie au-delà du photographe Jusqu’au 09.09

COLOGNY Fondation Martin Bodmer Route Martin Bodmer 19-21 1223 Cologny 022 707 44 36 www.fondationbodmer.ch

— Germaine de Staël et Benjamin Constant L’esprit de liberté Jusqu’au 01.10

— Jazz & Lettres PETIT-SACONNEX

Jusqu’au 25.02.18

Villa Dutoit Chemin Gilbert Trolliet 5 1209 Petit-Saconnex 022 733 05 75 www.villadutoit.ch

MEYRIN

— Exposition Collective Galerie de portraits 15.09-08.10 Vernissage le 14.09 dès 18h

— Denis Roueche Le parc habité 15.09.17-17.06.18 Vernissage le 14.09 dès 18h BERNEX

Galeries du Forum de Meyrin Place des Cinq-Continents 5 1217 Meyrin 022 989 16 69 www.meyrinculture.ch/evenements/exposition —Naomi Del Vecchio Belles plantes , fines herbes et vieilles branches Jusqu’au 29.10 — Kiki et Albert Lemant Nids d’ici, ni d’ailleurs Jusqu’au 29.10

Mairie de Bernex Galerie Aux portes de la Champagne

MUSÉES

Bibliothèque d’Art et d’Archéologie Prom. du Pin 5 | 1204 Genève 022 418 27 00 www.ville-ge.ch/mah Cabinet d’arts graphiques

Septembre 2017

Promenade du Pin 5 | 1204 GE 022 418 27 70 www.ville-ge.ch/cde — Dessins italiens de la Renaissance Collection de l'Académie des beauxarts de Düsseldorf 29.09.17-7.01.18

88

Centre d’Art Contemporain Rue des Vieux Grenadiers 10 | 1205 GE 022 329 18 42 www.centre.ch — Bourses de la ville de Geneve


AGENDA

Fonds Berthoud Lissignol-Chevalier et Galland pour la Jeune création 15.09-14.10 Vernissage le 14 Septembre Centre d’édition contemporaine Rue des Rois 15 | 1204 GE 022 310 51 70 www.c-e-c.ch — Jakob Kolding The Outside or the Inside of the Internalised Externalised Jusqu’au 30.09 Centre de la photographie Genève Rue des Bains 28 | 1205 GE 022 329 28 35 www.centrephotogeneve.ch — Elisa Larvego “Chicanes” Jusqu’au 24.09 — Aurelien Gamboni et Sandrine Teixdo “A tale as a tool” 07.09-17.09 Vernissage le 06.09 à 18h — Femmes de Pouvoir , pouvoir des femmes En collaboration avec l’artiste Angela Marzullo Jusqu’au 30.09 Fondation Baur - Musée des Arts d’Extrême-Orient Rue Munier-Romilly 8 | 1206 GE 022 704 32 82 www.fondation-baur.ch Maison Travel Rue du Puits-Saint-Pierre 6 | 1204 GE 022 418 37 00 www.ville-ge.ch/mah — Faire le mur ? Le Monument International de la Réformation a 100 ans! Jusqu’au 29.10 Médiathèque (FMAC) Fonds d’art contemporain de la Ville

MUSÉES

de Genève Rue des Bains 34 | 1205 GE 022 418 45 40 www.ville-geneve.ch/fmac-mediatheque Musée Ariana Av. de la Paix 10 | 1202 GE 022 418 54 50 www.ariana-geneve.ch — Assiettes parlantes Jusqu’au 21.01.18 — Schnaps & rösti Jusqu’au 18.02.18 —La ceramique , entre design et charme intemporel Jusqu’au 8.10 —Francois Ruegg-Statuts statues Jusqu’au 4.03.18 vernissage le 14.09 à 19h Musée Barbier-Mueller Rue Jean-Calvin 10 | 1204 GE 022 312 02 70 www.barbier-mueller.ch — 6000 ans de réceptacles, La vaisselle des siècles une exposition et un catalogue imaginés par Michel Butor Jusqu’au 31.01.18 —Les collections BarbierMueller, une passion centenaire 12.09-18.09 Musée d’ethnographie (MEG) Bd Carl-Vogt 65-67 | 1205 GE 022 418 45 50 www.ville-ge.ch/meg — L’effet boomerang les arts aborigènes d’Australie Jusqu’au 07.01.18 Musée d’art et d’histoire (MAH) Rue Charles-Galland 2 | 1206 GE 022 418 26 00 www.ville-ge.ch/mah — Présentation d’objets issus du trafic illicite

Jusqu’au 30.09 —MUSÉES DU XXIE SIÈCLE : Visions, ambitions, défis Jusqu’au 8.10 Musée d’art moderne et contemporain (MAMCO) Rue des Vieux-Grenadiers 10 | 1205 GE 022 320 61 22 www.mamco.ch — Kelley Walker — General Idea, Photographs 1969-1982 — Swiss Pop Jusqu’au 10.09 Musée de Carouge Place de Sardaigne 2 | 1227 Carouge 022 342 33 83 www.carouge.ch/musee — Concours international de céramique miroir céramique Carouge 2017 16.09-10.12 Musée des Suisses dans le Monde Château de Penthes Chemin de l’Impératrice 18 1292 Pregny-Chambésy 022 734 90 21 www.penthes.ch Musée Rath Place de Neuve 1 | 1204 GE 022 418 33 40 www.ville-ge.ch/mah Muséum d’Histoire Naturelle Route de Malagnou 1 | 1208 GE 022 418 63 00 www.ville-ge.ch/mhng — Fourmis, la grande exposition Jusqu’au 07.01.18 Musée d’histoire des sciences Rue de Lausanne 128 | 1202 GE 022 418 50 60 www.ville-ge.ch/mhs


AGENDA

OPÉRA / CONCERTS CLASSIQUES

OPÉRA Du 12.10 au 24.10 IL BARBIERE DI SIVIGLIA Le barbier de Séville de PierreAugustin Caron de Beaumarchais a rencontré un immense succès en Europe. À la fin du XVIIIème siècle Giovanni Paisiello en présentait une version, d’abord à Saint-Pétersbourg, puis à Vienne – représentation qui aurait inspiré Mozart à composer ses Nozze di

Figaro Opéra des Nations Avenue de France 40 1202 Genève Du 13.10 au 25.10 LE NOZZE DI FIGARO Après Le Barbier de Séville, Rosina est devenue Comtesse Almaviva. Beaumarchais raconte cette histoire dans La folle journée, ou le mariage

de Figaro que Mozart met en musique. Cette œuvre – première collaboration entre Mozart et Da Ponte – reflète la symbiose entre le librettiste et le compositeur. Opéra des Nations Avenue de France 40 1202 Genève 022 322 50 50 www.genevaopera.ch

CONCERTS CLASSIQUES

SA 09.09 à 10h30

Solistes de l’Académie Menuhin Oleg Kaskiv direction Michel Tirabosco flûte de pan Rodion Shchedrin, Carmen Suite Henryk Wieniawski, Polonaise en ré majeur Gabriel Fauré, Après un rêve Johannes Brahms, Danse hongroise n° 1 Antonio Bazzini, Ronde des lutins Jacques Ibert, Deux interludes David Popper, Rhapsodie hongroise Astor Piazzolla, Ave Maria et Libertango Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève Concert sur invitation Fondation Patiño 022 347 02 11 DI 10.09 à 17h Orchestre des Nations Unies Antoine Marguier direction Lisa Rieder violon Wolfgang Amadeus Mozart Ouverture de la Flûte enchantée Max Bruch Concerto pour violon n° 1 en sol mineur op. 26 Ralph Vaughan Williams English Folk Song Suite (arrangement pour orchestre de Gordon Jacob)

Septembre 2017

Aloÿs Fornerod Le Voyage de printemps Johannes Brahms Ouverture pour une fête académique op. 80 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.billetterie-culture.ville-ge.ch MA 12.09 à 20h

Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.contrechamps.ch JE 14.09 à 20h

LES CLAVECINS RÉUNIS YŒuvres originales pour 2 clavecins de Bach, Händel & Mattheson Conservatoire de Genève 1 Place Neuve 1204 Genève www.lesconcerts.ch

By the way Troisième volet des festivités couronnant les quarante ans de Contrechamps, ce concert, à l’exact opposé de celui ayant clos la dernière saison, est consacré aux angles morts de l’Ensemble : des compositeurs, des œuvres, qui auront échappé aux programmations de ces quarante dernières années. Le public aura l’occasion de faire la rencontre de figures encore peu connues en Europe et venant de loin, comme l’Iranien Alireza Farhang ou le Sud-Africain Andile Khumalo, mais aussi de musiciens aux parcours esthétiques très individuels comme l’Américain Milton Babbitt, l’un des pionniers de la musique algorithmique. Ensemble Contrechanmps Studio Ernest-Ansermet Passage de la Radio 2, 1205 Genève 058236 36 36

90

JE 14.09 à 20h Orchestre Philharmonique de Saint-Petersbourg! Yuri Temirkanov direction Francesco Piemontesi piano Piotr Ilitch Tchaïkovski Concerto pour piano et orchestre n° 1 en si bémol majeur op. 23 Modeste Petrovitch Moussorgski – Maurice Ravel Tableaux d’une exposition Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 807 00 00 www.caecilia.ch SA 16.09 à 15h RÉSIDENCE À LA FONDATION HEIM NTONIN DVOŘÁK ( Trio N° 4 en mi mineur pour piano & cordes

G v

w

C


AGENDA

PAUL DESSAU Streichquartettsatz Girolamo Bottiglieri & Marc Liardon violons ~ François Jeandet alto ~ Estelle Revaz violoncelle FÉLIX MENDELSSOHN Octuor en mi bémol majeur OP. 20 Orchestre de chambre de Genève Fondation Otto et Régine Heim 6, chemin du Champ de Blé 1292, Pregny-Chambésy +41 79 704 24 63 www.locg.ch/ DI 17.09 à 18h Cercle Bach de Genève Ensemble Baroque du Léman Jean-Sébastien Bach Cantate BWV 190 Magnificat BWV 243 Georg Friedrich Haendel Jubilate HWV 243 Te Deum Utrecht HWV 278 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 Les concerts du dimanche 2017 – 18

1

OPÉRA / CONCERTS CLASSIQUES

1204 Genève 022 322 22 40 www.billetterie-culture.ville-ge.ch MA 19.09 à 20h00 Geneva Camerata «Raconte-moi l’océan» Felix Mendelssohn Les Hébrides, ouverture Camille Saint-Saëns Concerto pour violoncelle n° 1 en la mineur Núria Giménez Comas Nouvelle pièce pour comédien et orchestre, commande du Geneva Camerata – Création mondiale Joseph Haydn Symphonie n° 104 en ré majeur, «Londres» Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.genevacamerata.com VE 22.09 à 20h Le Viol de Lucrèce

Opéra de chambre de Benjamin Britten mis en scène par Frédéric Polier Théâtre du Grütli Rue Général-Dufour 16 1204 Genève 022 888 44 88 www.grutli.ch VE 22.09 à 20h INTÉGRALE DES SYMPHONIES DE HAYDN N°1 Concert proposé par l'Ensemble Gli Angeli oseph Haydn Symphonie N°1 en ré majeur Symphonie N°8 en sol majeur, "Le Soir" Symphonie N°59 en la majeur, "Le Feu" Wolfgang Amadeus Mozart Concerto pour violon KV 219 en la majeur Andante en do majeur pour flûte et orchestre KV 315 Conservatoire de Genève 1 Place Neuve

Dimanche 10 sePtembre 2017 à 17h concert pour les 15 ans de l’entrée de la suisse dans l’OnU

Orchestre des Nations Unies

Antoine Marguier direction Lisa Rieder violon Wolfgang Amadeus Mozart, Ouverture de la Flûte enchantée Max Bruch, concerto pour violon no 1 en sol mineur op. 26 Ralph Vaughan Williams, English Folk Song Suite   (arrangement pour orchestre de Gordon Jacob) Aloÿs Fornerod, Le Voyage de printemps Johannes Brahms, Ouverture pour une fête académique op. 80

10 – 09 2017 Scène culturelle de la Ville de GenèVe

Victoria Hall

Plus d'informations www.ville-ge.ch/vh  ou 0800 418 418 (numéro gratuit)

Genève, ville de culture www.ville-ge.ch/vh

CDD2017-18 GO OUT 1.indd 1

17.08.17 13:26


AGENDA

CONCERTS CLASSIQUES / THÉÂTRE

1204 Genève

plus belles œuvres du répertoire classique.

DI 24.09 à 17h

Victoria Hall

Gaspard Proust

Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 0800 418 418 www.billetterie-culture.ville-ge.ch

«Je n’aime pas le classique, mais avec Gaspard Proust j’aime bien! La rencontre du stand-up et de la musique classique Un concert malmené par Gaspard Proust, avec la complicité masochiste de la fine fleur des musiciens français! «Je n’aime pas le classique, mais avec Gaspard Proust j’aime bien!», le plus grand succès phonographique de ces dix dernières années en musique classique, avec plus d’un million et demi d’albums vendus à travers le monde, s’attaque désormais à la scène. Fort de son triomphe avec son «Nouveau spectacle» (trois représentations supplémentaires romandes en 2018), c’est Gaspard Proust et son humour grinçant qui donne vie au spectacle, présentant et commentant les

MA 26.09 à 20h MOZART EN MIMES FRANK MARTIN (1890-1974) Ouverture en hommage à Mozart WOLFGANG AMADEUS MOZART Pantalon & Colombine Musique pour une pantomime de carnaval LUDWIG VAN BEETHOVEN Triple concerto en do majeur pour violon, violoncelle, piano & orchestre Bâtiment des Forces Motrice Place des Volontaires, 2 1204 Genève +41 22 322 12 20 www.locg.ch

VE 29.09 à 19h30 Ciné-concert Orchestre de la Suisse Romande Le Motet de Genève Le Seigneur des anneaux – Le Retour du roi (musique oscarisée) Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.billetterie-culture.ville-ge.ch SA 30.09 à 19h30 Ciné-concert Orchestre de la Suisse Romande Le Motet de Genève Le Seigneur des anneaux – Le Retour du roi (musique oscarisée) Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.billetterie-culture.ville-ge.ch

THÉÂTRE BÂTIMENT DES FORCES MOTRICES (BFM) 2 Place des Volontaires 1204 Genève www.bfm.ch

Théâtre de l’Orangerie

se retrouve enfermé derrière les barreaux du cachot de la modiste préférée de Marie-Antoinette, la comtesse de Leauvive - lointaine conquête -, à la veille de conclure un accord commercial sans précédent. Du 29.08 au 14.09

Parc de la Grange, 66C Quai Gustave Ador 1207 Genève 022 700 93 63 www.theatreorangerie.ch - L’Illuminé Texte et mise en scène par Marc Hologne. Avec sur scène Marc Hologne et Laurent Dauvillée. En 1788, le chevalier de Casignac s’inquiète des dangers que représentent les tout premiers mouvements mécaniques des pompes à feu – dites machines à vapeur – et le dit fort et haut, et surtout à qui ne veut pas l’entendre ! L’illuminé

-Si dans cette chambre un ami attend Conception, chorégraphie et interprétation Perrine Valli Contrairement à d’autres créations politiquement et socialement plus engagées, ce spectacle de Perrine Valli laisse libre cours à la part onirique et poétique de son travail. La chorégraphe s’inspire à la fois des tableaux de Balthus pour définir les postures et de ceux de Hopper pour créer l’atmosphère, mais également de héros de la mythologie grecque comme Œdipe ou Electre pour explorer la question de l’identité

Septembre 2017

92

sexuelle. Du 16.09 au 17.09

-Elle est la De Nathalie Sarraute, mise en scène par Anne Bisang L’histoire se déroule au sein d’une entreprise. Un homme devine, au cours d’une discussion, que sa collaboratrice non seulement n’est pas d’accord avec lui, mais aussi qu’elle lui cache une « idée ». Cette « idée » aussi insupportable que mystérieuse qui prend le dessus et remet en cause tout ce qu’il tient pour acquis, notamment sa domination, le pousse à révéler ses états d’âme à un allié, singulièrement entré en scène. Du 19.09 au 28.09 ESPACE VÉLODROME 60 Chemin de la Mère-Voie 1228 Plan-les-Ouates


AGENDA

022 884 64 60 http://culture1228.wixsite.com/ saison16-17 —Boite à Gants Clément Paré et Grégory Truchet, création et scénographie Un spectacle musical, poétique et burlesque pour ceux qui souhaitent savoir ce que deviennent les vieux gants ! Monsieur Paul et Michel vont de ville en ville, récoltent les gants hors d’usage et oubliés afin de raconter des histoires dans leur grande boîte à gants. Quels rapports entre une bataille intergalactique, un poulailler déjanté, une ancienne vedette du music-hall, une pêche miraculeuse, un couple arachnotransformiste, un après-midi d’hiver ou un jardin secret ? Du 30.09 au 01.10 LA COMÉDIE Boulevard des Philosophes 6 1205 Genève 022 320 50 01

THÉÂTRE

www.comedie.ch —Lettre au père de Franz Kafka mise en scène Daniel Wolf En novembre 1919, Franz Kafka, alors âgé de 36 ans, veut épouser Julie Wohryzek. Le père de Kafka, Hermann, dans les termes les plus crus, dénonce la mésalliance. Le mariage est annulé. «Je ne crois pas que tu m’aies jamais aussi profondément humilié», écrit le fils au terme de la lettre qu’il compose à la suite de ce choc. Le réquisitoire contre le père est redoutable : un rappel circonstancié de l’incompréhension mutuelle, remontant de la petite enfance jusqu’à ces épousailles manquées. La Lettre ne sera pas remise à Hermann et Franz mourra quatre ans plus tard de tuberculose – un « pacte » que son cerveau oppressé aurait conclu avec ses poumons, pensait-il. Le père survivra au fils. Lettre au père n’est pas une fiction littéraire ; elle n’en est pas

moins l’imaginaire d’un procès qui n’aura pas lieu. Du 19.09 au 30.09 Théâtre du Loup 10 Chemin de la Gravière 1227 Genève 022 301 31 00 www.theatreduloup.ch —LE DIREKTØR De Lars Von Trier, mise en scène Oscar Gómez Mata Le propriétaire d’une start-up décide de vendre son entreprise. Le hic ? Lors de la création de celle-ci, il avait inventé de toutes pièces un président, se retranchant derrière lui pour prendre des décisions impopulaires. Incapable d’avouer son mensonge, il décide d’embaucher un acteur fauché pour jouer le rôle du patron et négocier avec les acheteurs… Du 01.09 au 06.09 L’ÉTINCELLE

Théâtre

26 septembre – 22 octobre 2017

Quadrille de Sacha Guitry One woman show

14 novembre – 10 décembre 2017

Carte blanche à Brigitte Rosset Spectacle musical

16 janvier – 11 février 2018

Complètement largué ! par Pascal Chenu Théâtre

6 mars – 1er avril 2018

Quelqu’un d’autre de Valérie Poirier Opéra-théâtre

24 avril – 20 mai 2018

L’Opéra dans tous ses états de Davide Autieri & Leana Durney Figaroh ! d’après Mozart et Beaumarchais Rencontres

Les Brunches du Crève-Cœur par Anne Vaucher Chemin de Ruth 16, Cologny, Genève | 022 786 86 00 | lecrevecoeur.ch

avec Brigitte Rosset, Valérie Poirier et Serge Martin


AGENDA

Avenue de Sainte-Clotilde 18bis 1205 Genève 022 545 20 20 www.mqj.ch —Paroles de femmes De Franca Rame et Dario Fo, traduction Toni Cecchinato et Nicole Colchat par la compagnie Chilica Trop nombreuses sont celles qui subissent au quotidien des maltraitances du simple fait de leur sexe. Maltraitances physiques, violences sexuelles, regard jugeurs sur la maternité et condamnation des choix qu'elles peuvent vouloir faire de leurs corps. Le 8 mars, journée mondiale de la femme. Mais une seule journée ne suffit pas pour évoquer et combattre les inégalités et les violences. Et comment croire qu'une journée peut régler les problèmes liés à la justice et au respect ? Le théâtre lui, le peut-il ? Du 13.09 au 23.09 POCHE---GVE Rue du Cheval-Blanc 7 1204 Genève 022 310 37 59 www.poche---gve.ch —4.48 Psychose De Sarah Kane, mise en scène Mathieu Bertholet 4.48 Psychose et le souvenir refait surface: celui d’Isabelle Huppert, immobile sur le plateau de la Comédie en décembre 2002, déroulant cet uppercut théâtral signé Sarah Kane qui dit, dans une langue claire et aiguisée, l’impossibilité de vivre. Tous ceux qui ont vu cette mise en scène emblématique de Claude Régy frissonnent rien que d’y repenser. Du 11.09 au 16.09

—Les voies sauvages Texte: Régis Duqué Mise en scène: Régis Duqué Les voies sauvages, c’est le récit d’un passionné. Un fou de montagne qui défie les sommets. La seule chose qui compte pour lui : l’expérience de la nature, la sauvage, la vraie,

Septembre 2017

THÉÂTRE

sans pitons moulinettes sacs de randonneurs vêtements de rechange soupes lyophilisées… On ne domestique pas la nature. On s’avance à sa rencontre, humble, entier. C’est une question de détermination, de lenteur, de temps. Il faut du souffle. Du souffle pour monter et du souffle pour raconter. Du 25.09 au 05.11 THÉÂTRE ALCHIMIC 10 avenue Industrielle 1227 Carouge www.alchimic.ch —Le poisson belge De DE LÉONORE CONFINO Cette pièce extrêmement drôle et très touchante a été primée à plusieurs reprises. C’est un hymne à la tolérance, l’histoire tendre et savoureuse d’une rencontre improbable entre deux êtres singuliers, restés prisonniers de leurs blessures d’enfance comme beaucoup d’entre nous. Leur confrontation leur permettra de comprendre leurs différences et de se réparer peu à peu… Du 12.09 au 1.10

—Femmes amoureuses DE MÉLANIE CHAPPUIS En reprise suite au grand succès qu’elle a obtenu la saison dernière, cette belle ode aux femmes amoureuses, pétillantes, virevoltantes, sensuelles et joueuses dévoile l’amour au féminin sous tous ses angles. Mise en scène: José Lillo Du 4.10 au 13.10 THÉÂTRE DE CAROUGE Rue Ancienne 39 1227 Carouge 022 343 43 43 www.tcag.ch — Le malade imaginaire De Molière, sous la direction de Xavier Fernandez-Cavada, Nathalie Cuenet et Valérie Poirier. Argan, veuf, remarié avec Béline qui

94

n’attend que la mort de son mari pour hériter, multiplie saignées, purges et autres ingestions de remèdes. Angélique, sa fille, veut épouser Cléante au grand dam de son père qui préférerait la voir mariée à Thomas Diafoirus, un médecin… Une comédie macabre, où le rire et la fable tiennent le réel à distance. Du 14.09 au 24.09 Espace Vélodrome 60 Chemin de la Mère-Voie 1228 Plan-les-Ouates 022 884 64 60 www.plan-les-ouates.ch —Boite à Gants Clément Paré et Grégory Truchet, création et scénographie Un spectacle musical, poétique et burlesque pour ceux qui souhaitent savoir ce que deviennent les vieux gants ! Monsieur Paul et Michel vont de ville en ville, récoltent les gants hors d’usage et oubliés afin de raconter des histoires dans leur grande boîte à gants. Quels rapports entre une bataille intergalactique, un poulailler déjanté, une ancienne vedette du music-hall, une pêche miraculeuse, un couple arachnotransformiste, un après-midi d’hiver ou un jardin secret ? Du 30.09 au 01.10 THÉÂTRE DU GALPON Route des Péniches 1213 Petit-Lancy 022 321 21 76 www.galpon.ch —Kiss me, Kate Cole Porter, Bella et Samuel Spewack Un célèbre metteur en scène engage son ex-femme, au fort tempérament, pour le rôle-titre de La Mégère apprivoisée. Chassés croisés et péripéties s’enchaînent de la première à la dernière note de cette comédie musicale aux multiples rebondissements portée par la musique sensuelle, jouissive


AGENDA

et éclatante de vitalité de Cole Porter. Revisitée ici aux couleurs des années quatre-vingt et sous un angle ludique, espiègle et insolent, cette nouvelle version de Kiss me, Kate met en évidence la palette de talents et de créativité des étudiants chanteurs et instrumentistes. Du 15.09 au 24.09 THÉÂTRE DU GRÜTLI Rue du Général-Dufour 16 1204 Genève 022 888 44 84 www.grutli.ch —Finir en beauté Conception et interprétation Mohamed El Khatib Dans Finir en beauté, le dispositif s’accorde à la profondeur du propos, à la sensibilité et à la finesse d’esprit qui caractérisent Mohamed El Khatib. Ici, il se met seul en scène dans une forme de fiction-documentaire et transforme un événement brutal et définitif – le décès de sa mère – en matériau de création infini. Ce récit composite, il le construit à partir de SMS échangés, d’interviews, de documents administratifs : des instantanés de vie qui évoquent la famille, le pays, la langue maternelle, le souvenir. Du 12.09 au 14.09

—L’amour en Renault 12 Conception et interprétation Mohamed El Khatib L’Amour en Renault 12: sous ce titre qui fleure bon la nostalgie, il y a la promesse d’une conférence inédite et sensible qui combine toutes les facettes du travail de Mohamed El Khatib, touche-à-tout de génie. Seul sur scène, l’auteur et metteur en scène nous livre des textes originaux qui, mis bout à bout, constituent une délicate épopée intime: El Khatib nous raconte la perte de sa mère (en lien avec son solo Finir en beauté), la Renault 12 (mythique bolide français extrêmement réputé

Go Out! Magazine

THÉÂTRE

au Maroc dans les années 1970), comment et pourquoi il écrit. Du 14.09 au 15.09 THÉÂTRE DU LOUP 10 Chemin de la Gravière 1227 Genève 022 301 31 00 www.theatreduloup.ch THÉÂTRE FORUM MEYRIN Place des Cinq-Continents 1 1217 Meyrin 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch —Actions De Nicolas Cillins, Yan Duyvendak, Nataly Sugnaux Actions, une performance radicale ! Un spectacle ? Pas tout à fait. L’objectif avoué : Combler les lacunes politiques d’accueil actuelles. Trouver des solutions pratiques et simples à mettre en œuvre, pour améliorer le quotidien des réfugiés. Le 09.09 à 17h

—Richard III – Loyauté me lie De William Shakespeare, sous la direction de Jean Lambert-Wild, Lorenzo Malaguerra, Gérald Garutti Avec Élodie Bordas, Jean Lambert-Wild Richard, le rejeton difforme maudit par sa mère, écarté par ses frères et conspué par la cour d’York décide de se venger… Il fera du monde un néant, ne reculant devant aucune abomination pour s’accaparer le trône. Jean Lambert-Wild et Elodie Bordas offrent un spectacle flamboyant, original et d’une inventivité rare ! Le 28.09 à 20h30 THÉÂTRE PITOËFF Rue de Carouge 52 1205 Genève 022 808 04 50 www.pitoeff.ch THÉÂTRE ST GERVAIS Rue du Temple 5 | 1201 GE

95

022 908 20 00 www.saintgervais.ch —Romances Inciertos – Un autre Orlando François Chaignaud / Nino Laisné Au nord de la péninsule ibérique, une jeune fille se travestit pour aller à la guerre. En Andalousie, une gitane fascine par ses traits androgynes et son appétit sexuel. Elles sont la Doncella Guerrera et la Tarara, deux héroïnes troubles qui naviguent entre les genres, personnages de deux "romances incertaines" perpétuées dans les chansons populaires. François Chaignaud les convoque toutes deux dans un solo dansé et chanté aux brillantes anamorphoses. Porté par quatre musiciens adeptes des registres folkloriques et ibériques, le chorégraphe passe avec virtuosité de l'art sacré à l'esthétisme queer, nouant les fils de la tradition et de la modernité dans une mise en scène sensuelle signée Nino Laisné. En filigrane se dessine une troisième figure, celle d'Orlando, héros transgenre chez Virginia Woolf qui se réveille un jour dans la peau d'une femme. Les incessantes métamorphoses du désir et des expériences. Du 09.09 au 10.09


AGENDA

EN FAMILLE

EN FAMILLE SAGA DES GEANTS Genève va vivre au rythme de deux géantes mesurant près de 8 mètres de la compagnie Royal de Luxe: une Grand-mère attachante et une Petite Géante, assistées de leurs fidèles Lilliputiens. La compagnie de théâtre de rue XXL, qui sillonne le monde et attire les foules du monde entier, s’arrêtera au bord du lac Léman avec toute sa poésie et son humanité pour un spectacle unique, gratuit, accessible à toutes et tous. Un véritable souffle poétique va balayer les places et les artères du Grand Genève. Du 29.09 au 01.10 lesgeants-geneve.ch THÉÂTRE DES MARIONNETTES Rue Rodo 3

1205 Genève 022 807 31 00 www.marionnettes.ch AM STRAM GRAM Route de Frontenex 56, 1207 Genève 022 735 79 24 www.amstramgram.ch

nouveau maître, simple meunier pour le Marquis de Carabas. Avec plein d’aventures, le chat a encore bien d’autres projets à accomplir pour son maître.

THÉÂTRE TÖPFFER Avenue Eugène-Pittard, 21 1206 Genève 022 703 51 25 theatre-topffer.ch — Le chat botté Un jeune meunier était malheureux de n’avoir hérité de son père que d’un chat. Mais ça n’était pas un chat ordinaire. C’était un chat botté qui eût l’idée de faire passer son

BESOIN DE NOUVELLES PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES ? Certificat de graphiste

Devenez un professionnel de la conception de visuels graphiques et apprenez à retransmettre les messages sur les différents supports et médias existants. Prochaine rentrée : 11 septembre 2017 Informations & inscriptions : vicky.golay @ ifage.ch I T +41 22 807 30 82

Certificat Android

Au terme de cette formation, vous aurez développé sur Google Play une application Android complète. Prochaine rentrée : 11 septembre 2017

Wordpress

Apprenez rapidement à construire votre propre site et/ou blog avec le CMS gratuit WordPress. Prochaine rentrée : 28 août 2017 Informations & inscriptions : johanne.hertenstein@ifage.ch I T +41 22 807 30 92 Place des Augustins 19, 1205 Genève I www.ifage.ch


AGENDA

DANSE

DANSE ADC Rue des Eaux-Vives 82 1207 Genève 022 329 44 00 www.adc-geneve.ch — SSull’ultimo movimento amara Bacci, remarquable danseuse genevoise, est plébiscitée par les chorégraphes d’ici et d’ailleurs. Depuis toujours, son corps a façonné le geste. Et si demain le mouvement se refusait à elle ? Si le silence et l’immobilité figeaient son corps, quel serait le dernier élan ? Paradoxalement, cette simple idée resserre les liens, rattache encore une fois la danseuse à la danse. Avec Perrine Valli, Fabrice Gorgerat et Eric Linder, Tamara Bacci crée Sull’ultimo movimento et célèbre, dans un joyeux bavardage de sons et mouvements, les éternelles retrouvailles. Du 27.09 au 8.10 LA BATIE FESTIVAL

Go Out! Magazine

Théâtre Am Stram Gram 56 route de Frontenex 1207 Genève Ballet du Grand Théâtre de Genève — DANÇA DOENTE | MARCELO EVELIN Javier Martos (Grenade) revient à Genève pour présenter son dernier spectacle AMALGAMA. Entouré par de talentueux musiciens, il sera également accompagné par la danseuse Cristina Aguilera, semi-finaliste du Concurso de las Minas 2016, et du grand Antonio Canales. 06 .09 à 21:00 07.09 à 21:00 Théâtre Saint-Gervais Rue du Temple, 5 1201 Genève —Romances inciertos: un autre Orlando Romances inciertos: un autre Orlando ose le rapprochement entre des musiques espagnoles de tradition orale et la figure du jeune lord imag-

97

inée par Virginia Woolf: un projet fou sur l’ambiguïté du genre qui fait dialoguer la musique, le chant et la danse. 09.09 à 19:00 10.09 2017 à 21:00 Théâtre Forum Meyrin, Place des Cinq-Continents 1 1217 Meyrin — Giselle Une pièce chorégraphique de Dada Masilo ada Masilo galvanise le public avec ses réinterprétations inventives et fécondes des ballets classiques: son Swan Lake – où elle électrisait Tchaïkovski à coup de chants zoulous et la danse classique avec des roulements de hanches! – a profondément marqué l’histoire de la danse. 12.09 à 21:00


ABONNEZ -VOUS

Nom

Prénom

Adresse

NPA/Localité

Vous allez adorer recevoir le magazine chaque début de mois pour faire vos choix de sorties. Alors abonnez-vous ou, selon votre humeur du moment, soutenez Go Out ! en utilisant le coupon ci-dessous ou en consultant www.gooutmag.ch. En plus du tirage d’inscription, les membres de soutien sont tirés chaque mois au sort pour recevoir des billets pour des représentations, en partenariat avec différentes institutions culturelles et festivals en Suisse.

Courriel

Teléphone Les abonnements: Abonnement choisi

1. Le Sympathique   50 CHF (abonnement individuel) 2. Le Tonique   100 CHF (abonnement entreprise ou institution) 3. Le Sublime   250 CHF (abonnement individuel de soutien)

A renvoyer par mail à: info@gooutmag.ch ou par courrier à: GoOut ! magazine Rue du Diorama 16 1204 Genève

4. Le Paradis   1000 CHF (abonnement institutionnel de soutien)


Service de la culture et de la communication T. 022 306 07 80 – culturecom@vernier.ch


© RÉGIS GOLAY

BD DES PHILOSOPHES 6, 1205 GENÈVE T. +41 22 320 50 01 / COMEDIE.CH

Go Out! Go Out! n°54 Septembre 017  

Démarrage en trombe. La rentrée culturelle de cette année crisse des pneus et trace sans prendre le temps de se perdre en prologue. Un hold-...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you