Page 1

Le magazine culturel genevois info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch En cover: Exquise Nuit des Musées

N ° 31

5 CHF

mai . 15


ntern

ée i + Journ

16 + 17 mai 2015 www.nuitdesmusees-geneve.ch

Un événement Ville de Genève www.ville-geneve.ch

sées

s mu e d e l a n atio


Clinique des Grangettes

7, chemin des Grangettes

CH-1224 ChĂŞne-Bougeries

TĂŠl. ++ 41 22 305 -01-11

www.grangettes.ch


Edito

Edito Entre vos mains, un sésame pour l’esprit sain. Cette 31 ème édition vous invite à faire ce qu’il vous plaît. Normal, puisque nous sommes en mai. On commence avec la Nuit des Musées, escapade nocturne pour vous, vos enfants et ceux des autres, à la recherche des trésors cachés de nos musées genevois, publics et privés. On continue dans la Genève historique, pour apprécier les sculptures de Laurent de Pury chez Rosa Turetsky, vibrer au clavier de Nelson Freire sous la baguette de Philippe Jordan, méditer sur la 5 ème Symphonie de Mahler avec le London Symphony Orchestra et rêver de Russie avec L'Orchestre de Chambre de Genève (L’OCG). On fait escale en basse-ville, regarder Les Brigands de Schiller version XXI ème siècle à la Comédie, admirer les accrochages de la Nuit des bains et enfin ressortir bouleversé de Tristan und Isolde devenu «Salue pour moi le monde» au BFM, un ballet imaginé par Joëlle Bouvier pour le Grand Théâtre de Genève.

Go Out! n° 31 mai 2015

On poursuit en prenant le large à Plan-les-Ouates pour la Cour des Contes, à Coppet pour être autour de Mme de Staël, à Carouge pour lire et surtout écouter la poésie de John Giorno et à Madrid pour découvrir la richesse culturelle de la capitale ibérique. On termine par des remerciements. D’abord à chacune et chacun d’entre vous d’être venu célébrer notre 3 ème anniversaire! Merci également au Maire de Genève Sami Kanaan, au Cave de Genève, à Vapiano, à Peroni et au Cats Never Sleeps pour leur présence.

Mina Sidi Ali & Olivier Gurtner

Co-directeurs de la publication

05


Sommaire

sommaire On découvre

On lit

On like

15

40 John Giorno à FLUX Laboratory

59

La 11ème Nuit des Musées

Expositions 18 20 22

Nouvelle Nuit des Bains Laurent de Pur y chez Rosa Turetsky Aqua di Parma

On est charmé 24

The Cats Never Sleep

Théâtre 26

42

Odyssée wagnérienne au Grand Théâtre Fête de la danse

34 36 38

Soirée russe avec L’OCG Nelson Freire et Philippe Jordan, Grands Interprètes Le London Symphony Orchestra révèle Mahler

Go Out! n° 31 mai 2015

62

Madrid, au centre du Sud

Conférence

On y dort

45

66 Hôtel à Madrid

Avec le Bureau Culturel

Là-bas

Cosm éti qu es

46

69

Mme de Staël et ses amis à Coppet

En Famille 48

Cour des Contes à Plan Les Ouates

Bien-être 72

Live 53 Mapping architectonique 56 Lisa Simone à Plan-Les-Ouates

Hairdresser à cœur ouvert

Agendas: 75

On a rencontré 50 Barbara Baumhoff

Classique

On prend le large

Le regard de Pascal Greco

Brigandage à la Comédie

Danse 29 33

Cinéma

expositions, théâtre, cinéma, classique, danse, clubbing, live, là-bas, en famille

07


Saison 2015 | 2016 Conservatoire

Victoria Hall

Série de 10 ou 5 concerts

Série de 8 concerts

Lundi 28 septembre Renaud Capuçon, violon Nicholas Angelich, piano

Jeudi 15 octobre Quatuor Fauré, avec piano Vendredi 30 octobre Quatuor Pražák

Lundi 2 novembre Christian Zacharias, piano Lundi 30 novembre Denis Matsuev, piano

Vendredi 27 novembre Quatuor Ébène Avec le soutien exclusif

Lundi 14 décembre La Chambre Philharmonique Emmanuel Krivine, direction Patricia Kopatchinskaja, violon

Vendredi 22 janvier Cuarteto Casals

Mercredi 27 janvier Kremerata Baltica Radu Lupu, piano

Lundi 22 février Quatuor Capuçon

Lundi 29 février Avec le soutien exclusif Maxim Vengerov, violon Roustem Saitkoulov, piano Lundi 21 mars Nelson Goerner, piano Mercredi 6 avril Hélène Grimaud, piano

Mardi 8 décembre Boris Brovtsyn, violon Maxim Rysanov, alto Kristina Blaumane, violoncelle

Vendredi 4 mars Quatuor Schumann Samedi 12 mars Quatuor Pavel Haas Mardi 19 avril Quatuor Borodine

Partenaire principal

Agence de concerts et spectacles

Mardi 26 avril Quatuor Hagen

Renseignements et abonnements : Agence de concerts et spectacles Caecilia 29, rue de la Coulouvrenière | 1204 Genève | Tél. : +41 22 322 22 40 | concerts@caecilia.ch www.grandsinterpretes.ch


Impressum

Impressum Editeur Association Go Out! Présidente // Renate Cornu Vice-président // Sébastien Kaech Vice-président // Daniel Ybarra

Design Meret Watzlawick

Cover Baptiste Lefèbvre

Typographie Jamile Marques

Coordination de production d’impression Chamberlinprod. Carouge

Co-directeurs de la publication Mina Sidi Ali // mina@gooutmag.ch Olivier Gurtner // olivier@gooutmag.ch

Rédacteurs Laurence Amsalem Olga Baranova Fabien Bergerat Djabar Pierre-Emmanuel Fehr Anya Lindup Vincent Magnenat Mabrouk Hosni Ibn Aleya Mathieu Roux

Secrétaire générale Mayla Chevrolet

Diffusion Naville

mercis Jurgen Baumhoff et Jacky Tresch (InterContinental Hotel), Philippe Borri, Florence Dozol et Irène Kaiser (Orchestre de la Suisse romande), Elodie Cauchebrais (Atout France), Stéphanie Chassot et Pascale Méla (Festival Mme de Staël), Catherine Cornu et Jérôme Sicard (Banque Piguet Galland), Caroline de Senger, Andrew Ferguson et Sébastien Leboisne (L’Orchestre de Chambre Go Out! n° 31 mai 2015

de Genève), Ushanga Elébé (Théâtre Forum Meyrin), Anicée Favero (Ville de Vernier), Anouck Grau et Lena Guevry (Ride The Wall), Pascal Knoerr (Mapping Festival), Véronique Lombard (Ville de Genève), Evelyne Lozeron-Gentile, Christian Schwab, Arnaud Delaloye et Annick Boesiger (SWISS), Philippe Glatz et Sébastien Kaech (Clinique des Grangettes), Cécile Monnier (Palexpo),

Sandra Modola (OPAGE), Sandra Mudronja et Claudia Lanz (Haute école d’art et de Design), Gabrielle Nassisi (Morges sous Rire), Mathieu Poncet, Frédéric Leyat et Isabelle Jornod (Grand Théâtre de Genève), Steve Roger et Marie Mégevand (Caecilia), Marion Vallée et Maria Da Silva (Am Stram Gram), et Véronique Zehntner (Z Comme)

09


10

On en parle

NEWS

OSR_GO_OUT_EXTRA_162x229mm.indd 4

09.04.15 11:36

Extraordinaire concert

Du nouveau du côté de la Vieille-Ville

A côté de la programmation sur abonnement, l’Orchestre de la Suisse romande réserve toujours quelques surprises. Le 28, c’est un concert extraordinaire, avec au pupitre le principal chef invité, Kazuki Yamada. Avec la phalange romande, ils interprèteront la Symphonie n°7 de Dvořák et des extraits de Casse-Noisette de Tchaïkovski. Sera également donné le Concerto pour soprano colorature de Reinhold Glière, avec la cantatrice Laura Aikin.

Aucunement poussiéreuse, la Haute-ville de Genève se réinvente, grâce à l’association des galeristes et institutions muséales Art en Vieille-Ville. Nouvelle ligne graphique et nouveaux membres (Bailly et Salomon Lilian) viennent confirmer le dynamisme de cet autre Quartier des Bains. Pour s’en convaincre, rendez-vous aux vernissages communes prévus le 7 mai dès 17h.

Concert extraordinaire de l’OSR Jeudi 28 mai Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 807 00 00 www.osr.ch

Art en Vieille-Ville Le 7 mai dès 17h Différents lieux à Genève www.avv.ch

Concert pour la bonne cause On vient à un concert de gala pour la cause soutenue, mais encore plus volontiers avec une telle affiche! Jorge Viladoms au piano, Gautier Capuçon au violoncelle ainsi que deux danseurs étoiles du Ballet de l’opéra national de Paris –Isabelle Ciaravola et Hervé Moreau– viendront le 8 juin à Genève, à l’occasion d’une soirée d’exception consacrée à la fondation Crescendo con la musica, qui poursuit comme objectif rendre la musique accessible à certaines populations défavorisées au Mexique. Une raison et une occasion à ne pas manquer! Luz de Luna Le 8 juin à 19h30 Bâtiment des Forces Motrices Place des Volontaires 2 1204 Genève Go Out! n° 31 mai 2015


On en parle

FESTIVAL VERNIER CLASSIQUE DU 3 AU 17 MAI 2015 — SALLE DES FÊTES DU LIGNON Place du Lignon 16 — 1219 Le Lignon

CIRQUE TOUT PUBLIC DÈS 6 ANS OLLI VUORINEN LUIS SARTORI DO VALE DU 19 AU 24 MAI

appropriate for non-french speakers

14 15 FABRIZIO CHIOVETTA QUATUOR TAKÁCS

CAMILLE THOMAS

AUDREY VIGOUREUX

CONSERVATOIRE DE GENÈVE

QUATUOR MODIGLIANI

Service de la culture — 022 306 07 80 — culture@vernier.ch www.vernier.ch/billetterie

www.ville-ge.ch/culture

théâtre am stram gram route de frontenex 56, 1207 genève 022 735 79 24 www.amstramgram.ch le théâtre am stram gram est subventionné par la ville de genève et la république et canton de genève. go-out.indd 2

Week-end en fanfare_2015_AnnonceGoOut.indd 2

03/03/2015 09:54

30.03.15 15:34

Art en fanfare

Vernier Classy

Circus for all

Inutile de jouer les fanfarons, les harmonies d’en occuperont. Avec la Ville de Genève, est organisé un weekend en fanfare, les 16 et 17 mai, dans différents lieux de Genève. Harmonie des Eaux-Vives, Ondine genvoise, Fanfare municipale du PetitSaconnex viendront ponctuer le weekend qui sera marqué par une apothéose, le fameux Cuirassé Potemkine sera projeté avec la musique jouée par le Corps de musique de Landwehr, dont le nom est appelé à changer bientôt.

La Ville de Vernier poursuit sa programmation culturelle, avec une nouvelle édition de Vernier Classique, manifestation de qualité notamment saluée par Le Monde. Parmi les interprètes cette année, la pianiste Audrey Vigoureux, la violoncelliste Camille Thomas et le pianiste Fabrizio Chiovetta. Il est donc temps de se rendre à la salle des fêtes du Lignon, du 3 au 17 mai.

Avec Olli Vuorinen et Luis Sartori do Vale, le Théâtre Am Stram Gram propose un spectacle de cirque pour les grands, mais surtout pour les petits. Du 19 au 24 mai, les nonFrench speakers sont bienvenus à la route de Frontenex pour apprécier Lento. Le duo brésilien et finlandais propose un voyage entre incantation divine, rêverie et danse.

Weekend en fanfare Les 16 et 17 mai www.ville-ge/culture Go Out! n° 31 mai 2015

Festival Vernier Classique Du 3 au 17 mai 022 306 07 80 www.vernier.ch/billetterie

Lento Du 19 au 24 mai Théâtre Am Stram Gram Route de Frontenex 56 1207 Genève 022 735 79 24 www.amstramgram.ch

11


Hermès

12

Hermès aime

162x229+9_GOOUT-GENEVA_PNA__just-bottle_PRINT.pdf

1

09/03/15

09:07

C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

K

un miaou

Beaucoup

Malt italien

Vapiano!

J’ai découvert cette bière en allant flairer l’air du temps à artgenève. Cette boisson maltée, c’est Peroni. On a déjà parlé de son adorable responsable, Carlo, un matou aussi charmant qu’élégant. Alors je profite aussi pour le remercier, lui et l’enseigne italienne, d’avoir satisfait la soif de mes invités pour la soirée anniversaire du magazine que je chapeaute d’une patte de fer dans un gant de velours. Merci à lui, merci à eux!

Moi qui suis un beau paresseux –normal pour un chat persan– la devise de Vapiano me convient très bien. Mais si j’écris aujourd’hui c’est pour dire merci à l’ambassadeur de l’Italie et à son exquise consule, Monya. Pour les trois ans de Go Out!, elle a été notre véritable mamma qui nous a nourri de pasta! Toute la soirée durant, cette âme chaleureuse a pris soin de notre appétit comme si nous étions ses petits. Alors Grazie Mille!

www.peroniitaly.com

Vapiano Place Saint-Gervais 3 CH-1201 Genève chfr.vapiano.com/fr Go Out! n° 31 mai 2015


Hermès

à la folie Pierrem! Sous ce mot valise se cache un compagnon discret: Pierre-Emmanuel Fehr. Son pas félin lui permet d’observer avant d’attraper l’instant parfait. En effet, ce matou modeste aime les photos, à condition d’être derrière l’objectif et pas sous les projecteurs. D’ailleurs, il exposera ses clichés au Théâtre des Amis, du 5 mai au 7 juin. Pour Go Out!, il me conseille sur les meilleurs plans en musique classique. Car en plus d’être un œil, Pierrem est une oreille et un toucher, celui du pianiste!

Passionnément Mon caviste adoré! Oui j’aime le lait , mais aussi les bulles, surtout quand elles sont genevoises! Pour les trois ans de Go Out!, la Cave de Genève a sorti son meilleur Baccarat pour rameuter les plus beaux chats! Un grand merci à ce caviste bien de chez nous qui nous a fait monter la tête sans devoir grimper aux arbres. Evidemment, le lendemain je suis resté toute la journée à décuver, mais quoi de mieux après une si belle troisième cuvée!

www.cavedegeneve.ch Go Out! n° 31 mai 2015

PAS DU TOUT Touche pas à mon cinéma! Non, je ne fais pas ma diva des plateaux! Inutile de jouer l’Actor Studio! Par Le Temps, j’ai appris l’existence d’un complot digne de l’Affaire Pélican: en douce, certains écoulent en douce le mobilier d’une salle aussi obscure que mythique: le Cinéma Plaza vers la gare. Dans leur trafic digne des mafieux de The Untouchables, les lascars font fi de ce temple du 7 ème art! J’espère qu’on va pouvoir compter sur quelques Eliot Ness pour lutter contre ce commerce prohibé!

13


CIRQUE TOUT PUBLIC DÈS 6 ANS OLLI VUORINEN LUIS SARTORI DO VALE DU 19 AU 24 MAI

appropriate for non-french speakers

14 15

théâtre am stram gram route de frontenex 56, 1207 genève 022 735 79 24 www.amstramgram.ch le théâtre am stram gram est subventionné par la ville de genève et la république et canton de genève.


On sort on découvre

Texte // Olivier Gurtner

Visites exquises Amateurs ou connaisseurs d’art se donnent un rendez-vous nocturne du 16 mai pour découvrir leurs sites favoris: les musées de Genève. Les 29 institutions publics ou privées ouvriront nuitamment pour la troisième édition d’une manifestation de démocratisation de la culture. Organisée par la Ville de Genève, la fameuse nuit s’inspire de son voisin lausannois, présent depuis plus de 10 ans dans la cité d'à côté. Portrait d’une folle nuit.

Go Out! n° 31 mai 2015

15


16

On sort on découvre

3 ème nuit des Musées Alors qu’elle existe depuis une dizaine d’années à Lausanne, la Nuit des Musées propose pour la troisième fois aux Genevois de passer les portes des petites et grandes institutions muséales, le temps d’une nuit, le 16 mai. Le lendemain se tiendra la Journée internationale des musées. Avec 100 activités sur le thème de l’exquis, 29 musées, publics et privés, le visiteur devrait trouver son bonheur. Entre la céramique au Musée Ariana et à la Fondation Baur, les lithographies du Cabinet d’arts graphiques, le voyage dans le temps entre Maison Tavel et Mamco (et son voyageur), le regard attentif sur le monde avec les Nations Unies, le musée de la Croix-Rouge du CroissantRouge (MIR) et le Musée d’ethnographie (MEG), il faudra se faire son parcours. En 2014, l’on profitait pour inaugurer un Frankenstein sur la Plaine de Plainpalais, alors que 2013 servait de prétexte à une incroyable installation et performance de Mapping par Bordos. Musées pour tous Sur tous les visiteurs des musées genevois, ceux qui s’y rendent pour la première fois représentent 55% des entrées. Avec la Nuit des musées, on vise à faire découvrir autant qu’à fidéliser les publics. Par des concepts innovants comme «L’art sans rendez-vous», des activités à la Brasserie des Halles de l’Ile, des visites à la lampe de poche ou des enquêtes dignes de Sherlock Holmes, les vénérables institutions se dépoussièrent pour perdre un peu de leur élégant vernis. Autre cible importante: les publics anglophones, très importants à Genève, puisque que la Cité abrite deux tiers de l’activité des Nations Unies et accueille beaucoup de sociétés internationales. Seront parties prenantes à ce volet anglais la Maison Rousseau et de la littérature (MRL), la

Fondation Bodmer, le Musée international de la Réforme (MIR), le MAH, le Patek Philippe Museum et le Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (MICR). Enfin, les personnes en situation de handicap seront aussi de la partie. Ainsi la collection des moulages de l’Université (une des plus grandes de l’Europe francophone) sera à découvrir pour les non-voyants, en touchant les pièces! Au delà des cimaises A côté des accrochages, on pourra notamment apprécier une performance de Maya Rochat et Bermudaa au Centre d’art contemporain, une visite à la lampe organisée par ProSpecieRara dans les Conservatoire et jardin botaniques (CJB) ou apprécier l’inimaginable finesse de la cérémonie japonaise du thé, très codifiée, à la Fondation Baur. Pour se déplacer, ce sera simple, puisque que trois navettes (Apfetstrudel, Bricelet, Carac) écumeront tout le canton à la recherche des amateurs perdus. Importante contribution privée On ne pourrait terminer un tel article sans souligner la force des musées privés et de lister leur présence: Fondation Alfred Baur (et notamment la collection de S.E. Charles Müller), le Musée Barbier-Müller, fondé par la famille de collectionneurs d’art asiatique et africain, le MIR, la Fondation Martin Bodmer qui possède notamment les premiers feuillets de la Recherche du Temps perdu de Marcel Proust, le Patek Philippe Museum, et le Musée des Suisses dans le monde. Cela sans compter les dons aux collections, la création du Mamco et la construction du musée Rath. Institutions publiques et privées donneront sûrement l’envie à chacun de découvrir ou revisiter des lieux qui méritent d’être hautement estimés. Go Out! n° 31 mai 2015


On sort

© Didier Jordan

art/expo

La Nuit des musées Le 16 mai, entre 17h et 1h (selon les institutions) La Journée internationale des musées Le 17 mai www.nuitdesmusees-geneve.ch Go Out! n° 31 mai 2015

17


18

On sort art/expo

Texte // Mina Sidi Ali

Dans l'Art du temps Nous y sommes, le printemps pointe son museau et les musées et galeries s’époussètent, impatientes de déployer leurs plus belles parures le jour J. C’est décidé, le 28 mai, la Nuit des Bains s’apprête à nouveau à faire parler d’elle. Après avoir été comparé en mars dernier au Little Soho et décrit comme l’un des quartiers d’art contemporain les plus vivants et innovants d’Europe par le New York Times, le Quartier des Bains dévoile une programmation toute en audace et variation. Parmi la vingtaine de propositions, on ne ratera pas la rétrospective de l’artiste italien Giorgio Griffa au Centre d’Art Contemporain, ni le peintre contemporain français Claude Viallat à la Galerie Bernard Ceysson, on filera dare-dare admirer le déjanté travail du duo Justin Lowe et Jonah Freeman chez Miterrand + Cramer et on ira sonder les œuvres à portée socio-politique de Ryan Conrad Sawyer chez Ribordy Contemporary. Les trois Nuits des Bains de l’année sont toujours attendues comme le messie. La grande messe de l’art contemporain s’est vue acquérir une notoriété non des moins méritées ces dernières années. L’objectif rassembleur a pris de l’ampleur et le Quartier des Bains a réussi le pari de faire rayonner l’art contemporain au point d’inspirer d’autres quartiers: on pense notamment à Art en Vieille-Ville et au Quartier de l’Etoile. Comparé en mars dernier au Little Soho et décrit comme l’un des quartiers d’art contemporain les plus vivants et innovants d’Europe par le New York Times, l’association aux 11 galeries et 6 institutions culturelles n’est pas à son coup d’essai. En effet, le quotidien new-yorkais avait déjà comparé le quartier des Bains à ses débuts en 2000, au quartier hype de TriBeCa. La comparaison peut paraître un peu trop flatteuse mais il est vrai que l’évolution ces dernières 15 années d’un projet de rassemblement des institutions culturelles et des galeries a porté ses fruits. Car il faut savoir qu’au départ le projet partait d’une stratégie marketing proposée par Thalys, la compagnie de transport franco-belge. Cette dernière avait envoyé des journalistes à Genève afin de trouver un programme attrayant de week-end culturel et festif pour booster la destination. A l’époque, l’essentiel de l’offre se réduisait à un musée d’art contemporain et au Musée d’Art et

d’Histoire. Leur rencontre avec Jacques Magnol, alors chargé de la promotion du Mamco, fait alors germer l’idée de créer l’illusion d’une vie culturelle trépidante; ainsi est né le Quartier des Bains. Pour sa 32 ème édition, elle dévoile encore une fois une programmation de qualité. La manifestation qui ne dure que 3 heures, devrait largement inciter les amateurs d’art à revenir faire plusieurs sauts les jours et semaines qui suivent. Pour les pressés, passez guigner à la Galerie Bernard Ceysson, le peintre contemporain Claude Viallat. Ses œuvres aux surfaces planes rectangulaires ou carrées, privilégient une explosion des éléments internes en mettant l'accent sur les rapports de densité, d'intensité, de brillance entre des surfaces colorées. Puis, allez découvrir l’américain Ryan Conrad Sawyer chez Ribordy Contemporary. Ses œuvres, fabriquées à partir de poudre noire et de poudre à canon, invoquent les questions du droit de port d’armes dans la Constitution des Etats-Unis. Dernière découverte à apprécier chez Mitterrand + Cramer, le travail détonnant du duo Justin Lowe et Jonah Freeman, connus pour créer des installations environnementales immersives, en jouant sur ​​les thèmes de culture de la drogue, le psychédélisme, l'architecture et le cinéma. ABE, bonne Nuit des Bains. Go Out! n° 31 mai 2015


1

2

3

1: Ryan Conrad Sawyer, Untitled, 2014 (chez Ribordy Contemporary) 2: Giorgio Griffa, PAOLO E PIERO, 1982 (au Centre d'Art Contemporain Genève) 3: Jonah Freeman & Justin Lowe, Surprised Chinese Stuff, 2015 (à la galerie Mitterand + Cramer)

Go Out! n° 31 mai 2015

La Nuit des Bains 28 mai 2015 www.quartierdesbains.ch


20

On sort art/expo

Texte // Olivier Gurtner

Eloge de la lenteur Dans un monde de l’art contemporain marqué par la frénésie des prix et du calendrier, certains marquent un temps, comme le sculpteur Laurent de Pury. Dès le 7 mai, il sera présent chez Rosa Turetsky, galeriste elle aussi amatrice des collaborations au long court, elle qui l’expose depuis plus de 20 ans. Le support de son travail, ni toile ni cimaises, mais le bois, qu’il façonne selon ses envies et les hasards de la vie. Un travail entre prédiction et hésitation, qui donne du temps au temps, et laisse la matière travailler, poursuivre son chemin. Force tranquille A l’inverse des artistes iconoclastes ou grandes gueules, Laurent de Pury respire la maîtrise et la retenue. Son travail de sculpteur sera présenté dès le 7 mai chez Rosa Turetsky, en Vieille-Ville. A voir son travail du bois et ses œuvres in situ dans la nature, on pourrait penser à Richard Long, Robert Smithson. Il n’y voit pourtant pas de proximité: «Je me sens proche de Giuseppe Penone et Toni Grand ou d’autres qui travaillent sur le paysage et le façonnent, comme Andy Goldsworthy. Il ne s’agit donc pas spécifiquement de Land art» explique-t-il. Gueule de bois Mais d’où vient cet intérêt pour le bois? «Peut-être de mon enfance au Cameroun, où la nature est très présente, notamment la forêt équatoriale. J’y ai vécu jusqu’à mes douze ans. Je pense que l’enfance exerce une influence immense sur le reste de la vie, comme si c’était la moitié de toute une existence, avec les premières émotions et sensations.» Entre maîtrise et lâcher-prise L’artiste né au Cameroun apprécie le bois pour son aspect contrôlé et contrôlable. Avec ses assemblages où les points de contact se font discrets, on pense à l’art japonais de la charpente, qui connaît 40 manières d’assembler des éléments de bois. Ceci donne aux constructions une excellente malléabilité en cas de tremblements de terre, fréquents dans la péninsule.

Malgré tout, l’aléatoire garde sa place, comme l’explique le sculpteur: «Quand vous plantez deux arbres identiques en même temps, ils n’évoluent pas de la même façon ni au même rythme. En ce qui me concerne, je n’ai pas de schéma principal qui s’impose à moi. Je cherche des échos, des réponses, notamment par la sensualité de ce matériau.» Racines genevoises Malgré son enfance camerounaise, Laurent de Pury est attaché à Genève, par la présence de sa famille et ses amis. Ayant travaillé sur des vergers pour réaliser des greffes sur les arbres fruitiers, il approche ce qui deviendra sa matière première. Il débute ses études sur le tard, à 28 ans, à l’Ecole Ecole supérieure d’art visuel (ESAV): «C’était une période un peu chaotique, un parcours pas forcément prévisible. J’avais besoin de digérer des pistes possibles avant de choisir une voie.» raconte-t-il. La voie s’ouvrira à lui, avec des expositions à la Kunstkeller de Berne, au Musée Rath, à l’institut Cervantès, dans plusieurs foires (FIAC, Art Bruxelles, artgenève) et avec plusieurs acquisitions dans des collections, notamment le Fonds municipal d’art contemporain de Genève et celle de la Banque cantonale de Genève (BCGe). La journaliste Laurence Chauvy décrit l’artiste suisse comme un «Architecte du bois». Et lui, comment définit-il son métier? «C’est une personne qui entre en résonnance avec ce qu’il perçoit, c’est-à-dire du monde ou de son propre monde intérieur» conclut Laurent de Pury. Go Out! n° 31 mai 2015


On sort art/expo

1

2

Dès le jeudi 7 mai Galerie Rosa Turetsky Grand’ rue 25 1205 Genève 022 310 31 05 www.rosaturetsky.com Go Out! n° 31 mai 2015

1. Laurent de Pury, sans titre, 2015, divers bois, 212x123x60 cm 2. Laurent de Pury, sans titre, 2015, bois de chêne, 270x140x30 cm

21


22

On sort art/expo

Texte // Mina Sidi Ali

The Sens of Art L’intérêt pour l’art et la culture s’accroit que ce soit de la part des jeunes générations, du public en général mais aussi de la part des marques. L’art est partout. On l’incorpore, on l’identifie. Car l’art se perçoit comme un style de vie. Pour Go Out!, qu’il s’agisse d’aller découvrir la dernière Biennale de Design à Saint-Etienne, les trésors culturels de Madrid, la Nuit des Bains à Genève où encore plonger dans l’histoire d’une marque telle que Acqua di Parma, dont la promotion de la culture s’inscrit dans son ADN, l’art est source d’énergie et d’inspiration. Il est omniprésent et est défendu par la célèbre maison italienne qui célèbre son centenaire l’an prochain. Cette dernière s’engage déjà depuis plusieurs années dans sa promotion. Close-up sur son prochain projet dans les murs du prestigieux Palazzo Cusani à Milan: I’ll Be There Forever - The Sense of Classic dont l’inauguration aura lieu le 15 mai prochain. De la musique à la danse, de l’architecture à la photographie à la protection du patrimoine paysager italien, Acqua di Parma a toujours accompagné et soutenu par ses publications éditoriales, ses partenariats et ses événements, la création artistique sous toutes ses formes. Dès le 15 mai, elle apporte pour la toute première fois son soutien à l’art contemporain en organisant dans les murs du prestigieux Palazzo Cusani à Milan l’exposition I’ll Be There Forever-The Sense of Classic. La commissaire Cloé Piccoli, critique d’art et directrice artistique de la section art contemporain d’Acqua Di Parma a décidé de traiter des transformations et des expressions du classique à travers les œuvres de  quelques-uns des artistes italiens les plus célèbres, spécialement conçues et  réalisées pour l’occasion. Le choix de la date du vernissage coïncide avec l’ouverture de la Biennale de Venise six jours plus tôt et par  l’Exposition universelle à Milan, inaugurée le 1er mai. Ce projet constitue une avancée dans l'engagement d’Acqua di Parma en faveur de l’art et de la culture. La marque apporte son soutien à des artistes italiens de renommée internationale, tels que Roberto Bolle et Uto Ughi; elle appuie la création théâtrale avec Massimiliano Finazzer notamment et participe au rayonnement

de l’art figuratif moderne avec la collection Peggy Guggenheim. En outre, depuis 2009, Acqua di Parma s’est donné pour mission de mettre en valeur les paysages et le patrimoine architectural de l’Italie avec le concours du Fondo ambiente italiano (FAI). «La réalisation d’une exposition d’art contemporain constitue pour nous un défi stimulant à relever. C’est pour nous une source de très grande procure une très grande fierté. Accompagner quelques-uns des artistes italiens contemporains les plus connus, travailler avec eux est l’occasion de confirmer notre engagement en faveur de la culture, de la beauté et des ressources encore inexploitées de notre pays» souligne Gabriella Scarpa, présidente d’Acqua di Parma. L’art et la culture sont depuis toujours l’essence de l’identité de la Maison. Gageons que l’exposition partagera les valeurs de la marque avec un public engagé et exigent.

Go Out! n° 31 mai 2015


On sort

© A.Osio

1

© Manuele Biondi

art/expo

3

© Thierry Bal

2

Du 15 mai au 4 juin I’ll Be There Forever-The Sense of Classic Palazzo Cusani Via Brera, 15 – Milan www.acquadiparma.com Go Out! n° 31 mai 2015

1: Diego Perrone, La fusione della campana, 2007 2: Palazzo Cusani 3:Paola Pivi, Carla Accardi, Once Upon a Time (A Dream By Paola Pivi), Installation views Massimo De Carlo, London, 2013

23


24

On sort on est charmé

Texte // Mabrouk Hosni Ibn Aleya Photo // Pedro Neto

Roar'n'roll Vous aimez vous encanailler au Cabinet, pogoter les matins avec votre reflet dans la salle de bains et rêver d’un road trip extatique sur la côte californienne entre deux arrêts TPG? Peu importe, retenez juste ce nom: Cats Never Sleep. Oniriques sonorités rock et rythmiques annihilant toute torpeur d’un soixante-huitard rabougri ou aigreur d’un hipster en gélatine, vous pouvez délaisser votre bonnet de pêcheur, ici on parle d’un retour aux sources. Et oui, avec les Cats Never Sleep, nul besoin d’aller plus loin: le psyché surf sec sur du pur son garage où chaque mouvement de guitare dénote une surprenante maîtrise. Un son bien saturé, tout droit sorti des 60's, une ligne de basse à laquelle on confierait son âme, un beat percutant magnifiquement brodé d’une voix mordante le tout dans un style subtil et abrasif. A chaque concert les têtes oscillent et l’engouement s’opère langoureusement. C’est dans les méandres d’une nuée de vinyles, chez Dig It, que Go Out! a rencontré d’Eli, Quentin et Leo. Alex et Stef manquaient à l’appel, certainement occupés à charger un bataillon de Burgondes quelque part vers l’embouchure du Rhône. La première question est une injonction: Présentez-vous! Quentin: Leo est un guitariste émérite de divers groupes de musique dont les Cats, les Magic & Naked et le Roi Angus personnage fascinant, à double facettes qui sait se montrer dur mai aussi tendre mais aussi dur, mais aussi tendre, mais aussi… Elie: Leo est un con avec une barbe large et approximative. Ses idées sont plus larges et moins approximatives. C’est aussi un bassiste hors pair avec, dans sa collection, un millier de basses et maturité à toute épreuve. Bref notre shaman. Leo: Quentin est un passionné, aficionado de la musique africaine. Il est un batteur influent, autant de jour à l’université que de nuit dans les lieux de perdition. Bref, un joyeux luron aux multiples connexions. Alex: Stef, c’est un peu le roi des Bulgares Genevois, une espèce assez filandreuse dotée d’une banane dans les cheveux et le touché de Ritchie Blackmore. Il te joue tous les styles et tous les riffs que tout le monde rêve de savoir maitriser avec une facilité déconcertante. Bref, c'est un DVD cynique et hilarant de leçons de guitare à lui tout seul, un colonel de l'est, en plus classe. D’ou vient le nom? C’est un nom tiré d’un titre des Mamas Rosin. C’est aussi parce que les chats sont mignons et ergonomiques. Ils peuvent d’ailleurs sentir très

mauvais et être très chiants d’ailleurs, à l’image de celui qui a fait tomber la guitare de Leo. Dans les deux cas, ils nous ont évités d’avoir un nom aussi ridicule que l’agrégation de nos prénoms par exemple, on leur doit bien ça. Vous semblez assez hyperactifs, chacun de vous évoluant dans un ou plusieurs groupes en même temps. Est-ce au détriment de Cats Never Sleep? Au contraire, on nourrit le groupe de nos expériences personnelles au lieu de rester toujours cantonné dans le même répertoire. Avec les autres, on évolue différemment , avec des styles, des compositions et des influences qui n’ont rien à avoir. Au final ça nous apporte autant à nous qu’aux Cats. Genève est-elle une ville idéale pour percer sur la scène rock ? Pour créer plutôt, c'est une ville vraiment cool pour monter ses projets musicaux qu'ils soient rock ou autre. Il y a une très bonne atmosphère et un foisonnement de musiciens indépendants de tous âges, pleins de projets et d'idées. De plus, les occasions de donner des concerts sont multiples et variées, plusieurs lieux accueillent les artistes et il y a un réel public sensible à ce qui se produit ici. Après, pour percer et gagner sa croûte avec de la musique, il faut s'étendre. Genève, ce n'est pas suffisant. Go Out! n° 31 mai 2015


On sort art/expo

https://soundcloud.com/the-cats-never-sleep Go Out! n째 31 mai 2015

25


26

On sort théâtre

Texte // Olivier Gurtner

La Fureur de vivre Caïn et Abel ou l’histoire de deux frères. A la Comédie de Genève, c’est une œuvre du Schiller des jeunes années, Les Brigands, qui est donnée. Un funeste duo, une fratrie que tout sépare et pourtant qui finit par tout réunir dans un triste destin. Belle adaptation par le metteur en scène Eric Devanthéry, qui l’avait proposée il y a exactement une année au Grütli. La production revient le 27 mai, mais sur la scène des philosophes. Morale et brigandage A 18 ans, Friedrich von Schiller publie Les Brigands, en 1781. Qui sont-ils? Les deux fils du comte Maximilien von Moor. Karl est libre et rebelle alors que Franz se révèle être un monstre aussi calculateur que cupide. Le dernier dépeint l’aîné comme un dilettante auprès du père, qui le déshérite. Le fils déchu volera pour vivre. Un argument à la dichotomie simpliste? Tout le contraire. En titrant «Les» Brigands, le propos impose une évidence: chacun est un délinquant, à sa façon. Entre le délit socialement condamné et celui légitimé par la société: le vol d’un côté et de l’autre l’égoïsme, l’envie du pouvoir, la cupidité. Pour s’en convaincre, on comparera le salaire de l’infirmière de celui de l’avocat d’affaires. En vient un malaise, qui interpelle et nous réveille. Sur la durée De ce texte finalement philosophique et politique, Eric Devanthéry y trouve son compte. A l’image du théâtre brechtien ou des mises en scène du genevois José Lillo, un continuum dans ce théâtre qui se veut forum. Dans son adaptation, l’artiste invité propose un parcours en deux temps, toujours longs. D’abord le processus, qui compte autant que le résultat. Traduction, adaptation et répétitions ont demandé à être patient, à laisser mûrir le projet. M. Devanthéry a choisi de faire répéter les comédiens dans une Kulturhaus abandonnée dans une ville délaissée d’une partie oubliée de l’Allemagne du nord-est, au bord de la Baltique. Zinnowitz. D’ailleurs, le

site désaffecté inspire les décors, dans un cadre en perspective faussée. Second temps, celui de la représentation, là aussi long, qui exige une patience toute wagnérienne, puisque le tout prend environ 6 heures! Polyphonie Eric Devanthéry refuse une lecture simpliste de personnages archétypiques, à l’image de l’argument de Schiller. Il retient un moyen éloquent de le montrer: les frères sont incarnés par trois différents comédiens et le père par deux, tel un Janus qui ne saurait trancher. En ce sens, on retrouve le texte d’origine, où chacun est coupable et victime, de lui-même et des autres. Cette cohérence se retrouve avec les comédiens, les mêmes qu’il y a une années au Grütli: Pierre Dubey, Rachel Gordy, Michel Lavoie, David Marchetto, JeanFrançois Michelet, Marc-André Müller, José Ponce, Florian Sapey, Matthieu Sesseli Parfois considéré comme ennuyeux, comme une sorte de Schubert des lettres, l’auteur allemand reprend des couleurs avec Eric Devanthéry, ou selon les mots de Marie-Pierre Genecand, un «Schiller revivifié». Rendez-vous le 27.

Go Out! n° 31 mai 2015


On sort

© lauren fodor

art/expo

Les Brigands Le 27 mai à 19h Comédie de Genève Bd des Philosophes 6 1205 Genève 022 320 50 01 www.comedie.ch Go Out! n° 31 mai 2015

27


28

On sort art/expo

Go Out! n째 31 mai 2015


On sort danse

Texte // Laurence Amsalem

Entre terre et mer

© Gregory Batardon

Entre Tristan et Isolde, la mer de Cornouailles et les impératifs de la realpolitik. Opéra mythique tiré d’une légende celtique, Tristan und Isolde de Wagner est une référence du répertoire, auquel s’attaque la chorégraphe d’origine neuchâteloise Joëlle Bouvier pour le Grand Théâtre de Genève. Cette habituée des grands classiques a notamment travaillé sur Roméo et Juliette, la Divine comédie, Orphée, Jeanne d’Arc. Comme Martin Scorsese avec le mythique Bad, Mme Bouvier aime les collaborations originales, notamment en réalisant un clip d’une chanson de Patrick Bruel. Avec Salue pour moi le monde, elle s’attaque donc à un monolithe du drame musical, Tristan und Isolde, duo impossible s’ouvrant sur un prélude dissonant –magnifiquement récupéré par Lars von Trier dans Melancholia– pour finalement se résoudre dans un déchirant «Liebestod» qui termine l’opéra par une sombre apothéose. Sur invitation du directeur du ballet Philippe Cohen, elle investira le plateau du Bâtiment des Forces Motrices pour une chorégraphie entre terre et mer.

Go Out! n° 31 mai 2015

29


30

On sort danse

Rencontre avec Joëlle Bouvier, chorégraphe Entrée à pats de chat dans l’univers du corps de ballet du Grand Théâtre, répétant Salue pour moi le monde, tiré de l’opéra wagnérien Tristan und Isolde. Rencontre avec la chorégraphe, Joëlle Bouvier, qui observe les danseurs d’un œil attentif. Pourquoi avoir choisi Tristan und Isolde? Quel serait votre moment fétiche? Ce ballet est parti d’un choix effectué entre différentes propositions du directeur du ballet, Philippe Cohen. Il comporte des moments difficiles mais aussi très beaux, comme le Liebestod, magnifique et très connu, le Prélude, ou encore le duo du deuxième acte symbolisant le début des amours. Les sentiments doivent être difficiles à exprimer au travers de la danse. A quelles difficultés vous êtes-vous heurtée dans la mise en scène? Cette œuvre est un véritable défi, car elle n’est pas dansante comme un air de Prokofiev et n’est d’ailleurs pas prévue ainsi. C’est une histoire racontée, contenant des changements d’humeur et des variations au sein d’un même morceau, ce qui n’est pas toujours facile pour les danseurs, qui sont obligés de s’imprégner de la musique. En garder tous les fragments, y compris les plus complexes, est une vraie aventure. La transmission des émotions, elle, s’effectue par petites touches et n’est pas visible à un moment en particulier. Avez-vous laissé une grande place à l’improvisation dans votre création? La volonté était plutôt de rester fidèle au livret original, bien qu’il contienne de nombreuses tensions dramatiques, comme celle existant entre le roi Marke et Tristan. De plus, étant donné que le livret comprend des parties chantées, il était délicat de s’éloigner de ces textes.

et de Patrice Chéreau. Je commence à connaître cet opéra comme ma poche. C’est une sorte de méandre, car certains airs reviennent à différents moments de l’œuvre. J’espère, bien qu’ayant dû remanier quelques fragments, rester fidèle au livret et à la partition de départ pour satisfaire les amoureux de Wagner qui viendront voir le spectacle. Vous avez déjà eu l’occasion de réaliser des projets très variés… J’ai en effet produit des courts-métrages et en ai d’ailleurs utilisé une partie pour le Prélude. Après une forte collaboration avec Régis Obadia, nous avons commencé à travailler chacun de notre côté et j’ai monté divers projets, dont certains à l’étranger. J’ai la chance d’être secondée depuis 20 ans par Raphaël et Emilio, qui apprécient la sensibilité de mon travail et qui sont aussi à l’origine de la création des chorégraphies: les différents mouvements sont travaillés avec eux de manière physique, sous forme d’improvisation. Avez-vous d’autres projets à l’horizon? Je viens de réaliser un court-métrage. A long terme, j'ai un projet de ballet au Brésil, mais les productions comme celles-ci sont l’idéal: à Genève, les personnes sur le plateau sont formidables et de manière générale, j’aime me greffer sur des projets. Par le passé, j’étais plutôt refermée sur moi-même mais aujourd’hui, j’apprécie beaucoup travailler en collaboration avec différents artistes et me retrouver entourée de personnes dotées d’un talent fou. Le mot de la fin? Même si j’ai reçu de nombreux prix dans ma longue carrière, celui reçu le mois dernier par l’Institut neuchâtelois m’a particulièrement touchée, étant originaire de ce canton.

Vous êtes-vous inspirée d’autres mises en scène? J’ai plutôt voulu créer la mienne, mais ai bien sûr visionné, parmi tant d’autres, celles d’Olivier Py Go Out! n° 31 mai 2015


© Gregory Batardon

31

Salue pour moi le monde Du 21 au 31 mai Grand Théâtre de Genève Bd du Théâtre 11 1204 Genève 022 322 50 55 www.geneveopera.ch Go Out! n° 31 mai 2015


CONCERT DE SOIRÉE N° 8

design : pablo lavalley / photo : © sébastien leboisne & © depositphotos.com/dvargg

SOIRÉE RUSSE

MA 2 JUIN 2015 ~ 20H ~ BFM

ARIE VAN BEEK direction ~ DAVID GUERRIER trompette ~ ANDREÏ KOROBEINIKOV piano haydn ~ chostakovitch

L’OCG +41 22 807 17 90 / BILLETTERIE@LOCG.CH / WWW.LOCG.CH / BILLETS DE CHF 10 .– À CHF 50 .– MANOR / HOTELPLAN / GLOBUS / LA POSTE / COOP CITY / STARTICKET.CH 0900 325 325

chf 1.19/min depuis un poste fixe


On sort danse

Texte // Mina Sidi Ali

La Suisse swing

© Brigitte Ramseyer

© Willie Kerkhof

La danse, ça se voit, ça bouge, ça se pratique et ça ne se prévoit pas. Célébré chaque année à travers la Fête de la Danse, l’art de se mouvoir plonge les visiteurs dans d’étreintes chorégraphiques sans limite d’espace et de style, à travers tout le pays. Des solos en duos, de coups de cœur en chemins de traverse up-tempo, focus en mouvement sur ces 10 ans d’une manifestation qui préconise la rencontre et le brassage des disciplines. Du 7 au 10 mai prochain, laissez-vous aller, exécutez un pas chassé, espionnez, captez, soyez une éponge. Dansez!

Plus de 10 000 participants l’an dernier, plus de 100 cours de danse cette année… à Genève, la 10 ème édition de la Fête de la danse chérit les chiffres ronds. A travers les théâtres, rues, cafés, piscines, monts et campagnes, boîtes de nuit, bibliothèques et musées, la danse du corps recompose le temps et réinvente l'espace. Objectif  ? Danser partout. Du hip hop au tango, de la danse contemporaine à la valse et aux danses folkloriques, à chacun de se concocter son programme favori. Pour souffler les 10 bougies de cette manifestation toute en vibration, Go Out! vous guide à travers sa sélection. Dès le 7 mai, jour d’inauguration, on plonge dans l’eau aux Bains des Pâquis admirer les créations «Danse autour des Bains des Pâquis» (cf.: 1 ère image)  de la Cie Cie Öff Öff, Mich Gerber et  «Tod auf dem Boot»  de la  Cie Vloeistof. Le lendemain, dès 18h, on s’invite aux Acacias à la Maison Baron pour un Go Out! n° 31 mai 2015

apéro sur l’herbe où le public sera convié à des performances sous dôme. Le 9 mai, on file à pas chassés à la Parade dansée dans les rues de la ville, accompagnée de 10 écoles de danse, pour terminer à onduler en soirée Bollywood Night dans un palais éphémère à la salle du Faubourg, autour de démos épicées et de mets relevés. Le dernier jour, on se dandine jusqu’au Musée d’Ethnographie de Genève (MEG) pour découvrir «Tape Riot» (cf.: 2 ème image), une distorsion physique urbaine de la Cie Asphalt Piloten (Prix suisse de la Danse 2013). Le mot d’ordre de la team: ne pas y aller de pieds morts, danser, swinguer et profiter d’un programme riche en diversité! Fête de la danse Du 7 au 10 mai Différents lieux à Genève www.fetedeladanse.ch

33


34

On sort classique

Texte // Alexandre Varela

Bons baisers de Russie Il avait brillé au Festival de Verbier, tenant la trompette aux côtés de Martha Argerich, David Guerrier retourne au Concerto no. 1 pour piano, trompette et orchestre à cordes de Dmitrij Chostakotitch avec Andreï Korobeinikov au piano et Arie van Beek à la baguette. Ce sont là les trois têtes d'affiche de la «Soirée Russe» de L'Orchestre de Chambre de Genève (L’OCG) du 2 juin prochain. Un trio de choix pour cette œuvre étrange et exigeante qui serait sans doute l'acmé de la soirée. À la fois célèbre et méconnue, ce concerto un peu fouilli demande non seulement rigueur technique et sensibilité, mais aussi une grande complicité, voire une communion entre les deux protagonistes solos. Les thèmes du piano, subtils, profonds et toujours exposés doivent trouver le soutien d'une trompette qui malgré sont apparence retirée ne doit pas oublier d'éclater quand il le faut, dans ses impertinentes interventions du dernier mouvement allegro con brio notamment. On peut faire confiance aux deux protagonistes choisis par L’OCG pour tenir parfaitement leur rôle. L'envol de la maturité L'un comme l'autre, David Guerrier et Andrei Korobeinikov ne sont pas assez jeunes pour qu'on les qualifie encore de relève. Ils entrent dans l'âge adulte de leur carrière après une adolescence brillante qui présage un futur de même acabit.

Notons simplement qu'il sort du Conservatoire de Moscou avec la distinction spéciale de Meilleur Musicien de la Décennie. Il avait alors dix-neuf ans... Lui aussi sublimera la partition exigeante du concerto de Chostakovitch (ou Šostakovič pour les puristes).

Premiers de classe David Terrier, né en 1984 commence la trompette à sept ans et fini sa formation en juin 2000 au Conservatoire supérieur de Musique de Lyon, avec le 1 er prix. Dès lors, il enchainera les distinctions: en octobre 2000, le 1 er Prix du Concours international Maurice André (à Paris); en septembre 2001, le 1 er Prix du Concours international Philys Jones (à Guebwiller) avec le Quintette de cuivres Turbulences; en janvier 2003, il reçoit lors du Midem à Cannes le Prix AFAA (Association Française d’Action Artistique) et à New York le Prix du Young Concert Artists Auditions; en 2003, il remporte le 1 er Prix au Concours de l’ARD de Munich. Il est Soliste instrumental de l’Année aux Victoires de la Musique 2004 et 2007.

Des persécutions à la victoire finale La formation chambriste présente donc deux œuvres de Chostakovitch dans sa soirée russe. Le concerto pour piano et orchestre déjà évoqué à été composé à l'aube de la Seconde Guerre mondiale, en 1933 et dirigé pour la première fois à Leningrad par Fritz Stiedry, chef allemand qui venait de se réfugier en Union Soviétique après l'arrivée du parti nazi au pouvoir. De l'autre côté du conflit mondial, la Symphonie no. 9, composée en 1945, vient compléter le programme. Après la Septième qui décrivait l'invasion de la Russie par l'Allemagne, la Huitième qui montrait les horreurs du siège Stalingrad, la Neuvième que dirigera Arie van Beek –dont le palmarès n'est plus à faire– vient évoquer la joie de la fin des hostilités, le retour de soldats à la maison, mais aussi l'absurdité de la boucherie. On ne fera que mentionner les deux autres œuvres du programme, la Symphonie no. 90 de Haydn et son très entendu, attendu et ressassé Concerto pour trompette et orchestre, dont la présence dans une soirée russe est encore à expliquer.

Il saura parfaitement accompagner le talentueux Andrei Korobeinikov. De deux ans son cadet, il est aussi arrivé au stade de sa carrière où il est temps de se nourrir des fruits de la moisson des prix de jeunesse dont la liste exhaustive serait ennuyeuse, il en a reçu plus d'une vingtaine !

Go Out! n° 31 mai 2015


On sort

© Irene Zandel

© Gregory Batardon

art/expo

Soirée Russe de L’OCG Le 2 juin 2015 à 20h Bâtiment des Forces Motrices Place des Volontaires 2 1204 Genève 022 807 17 90 www.locg.ch Go Out! n° 31 mai 2015

35


36

On sort classique

Texte // Pierre-Emmanuel Fehr

Nelson Freire, le touché de velours Nelson Freire revient à Genève pour partager un moment de pure poésie. Le regard toujours souriant et plein de bonté, le pianiste est d’une infinie humilité, dans la vie comme dans son approche de la musique. Il confiait récemment qu’après l’enregistrement d’une œuvre, il ne se réécoute jamais, pas plus au montage qu’après; il est incapable de juger, de choisir entre telle ou telle prise et comme il n’entend que des choses qui ne lui plaisent pas, il se console en écoutant les disques d'autres interprètes. Le 20 mai, c’est l’Orchestre de l’Opéra national de Paris et Philippe Jordan qui l’accompagneront le temps d’une soirée organisée par Caecilia. Le jeu de Nelson Freire est d’une élégance suprême, dans une recherche perpétuelle d’intégrité musicale, au centre de laquelle la priorité est donnée à l’émotion au-delà de la virtuosité. Selon lui, «la virtuosité, c'est la qualité du son et de l’expression. La technique acquise, perfectionnée, laisse s'épanouir le chant. À la limite, la virtuosité doit être imperceptible». Des paroles sages, d’un des plus grands pianistes, qui à son âge avancé nous livre l’essence même des œuvres qu’il interprète, avec ce touché si velouté qui le caractérise et nous rappelle celui d’Artur Schnabel. Nelson Freire n’interprète pas, il chante, d’une voix claire et pure. Ô vœu prémonitoire, il faut espérer qu’à la suite du Concerto n°4 de Beethoven, Nelson Freire nous gratifiera d’un de ses plus beaux bis, la transcription pour piano de la mort d'Orphée, de l’opéra de Gluck. Le Concerto pour piano n° 4 de Beethoven, intime et virtuose Dans la vie d’un pianiste, la décision de jouer ou d’enregistrer le Concerto n° 4 de Beethoven est une décision qui se mûrit. Martha Argerich par exemple, refuse encore de l’interpréter en public. C’est probablement le concerto de Beethoven le plus complexe, un véritable exercice musical pour le pianiste qui doit gérer les palettes les plus fines des nombreuses humeurs et couleurs de cette œuvre. Ce concerto fut pourtant totalement ignoré par le public après la mort du compositeur, avant que Felix Mendelssohn ne fasse redécouvrir ce trésor en 1836 lors d’un concert historique. Robert

Schumann, présent dans la salle, resta pétrifié à l’écoute de cette œuvre et déclara être resté assis sans bouger un muscle ni même respirer. Bien que structuré en trois mouvements, ce concerto, à la fois symphonie et fantaisie pour piano, se distingue d’une forme classique dès les premières mesures. Le piano entre seul de manière presque improvisée, avant de se faire rejoindre par un orchestre qui reprend le même thème, dans une autre tonalité! Cette entrée innovante est le prélude à des thèmes impromptus qui se succèdent dans une œuvre équilibrée et profondément poétique. Ballade «Pastorale» La Symphonie n° 6 de Beethoven ne se présente pas; elle fait partie de notre conscient, au pire de notre inconscient. Entre les sonorités guerrières de la Cinquième symphonie et l’exaltation rythmique de la Septième symphonie, Beethoven fait preuve dans la Pastorale d’une composition rare, à travers laquelle il raconte l’histoire de joyeux paysans à la campagne dans un véritable hymne à la nature. Cette symphonie est un chef-d’œuvre dont on ne se lasse (habituellement) pas. Ce somptueux programme sera conduit par la baguette d’un des chefs d’orchestre les plus doués de sa génération, le suisse Philippe Jordan, qui dirigera l’Orchestre de l’Opéra national de Paris avec lequel il a su créer une véritable alchimie au fil des années. À 9 ans, il savait déjà qu’il deviendrait chef d’orchestre. 30 ans plus tard, il revient au Victoria Hall en chef confirmé, dans une salle ou plane encore l’aura de son père. Go Out! n° 31 mai 2015


On sort

© Hennek

art/expo

Le 20 mai à 20h Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 809 15 20 www.caecilia.ch Go Out! n° 31 mai 2015

37


38

On sort classique

Texte // Fabien Bergerat Djabar

Un Mahler n'arrive jamais seul Pour sa première escapade genevoise, le London Symphony Orchestra (LSO) aspire à séduire avec un programme audacieux. Mahler, Mendelssohn, mais surtout une création mondiale de l’anglozurichois Edward Rushton dont l’ambition est de rendre justice au véritable Mahler. La gracieuse Janine Jansen maniera l’archet et le brillant Daniel Harding la baguette, le 30 mai au Victoria Hall, dans le cadre de la série des concerts Migros Classics. Cortège de talents Daniel Harding, prodige quasi-quadragénaire propulsé par Simon Rattle et Claudio Abbado, a roulé sa bosse au sein des Berliner Philharmoniker et des plus prestigieuses salles d’Europe, avant de prendre la direction du Mahler Chamber Orchestra puis d’intégrer l’illustre formation londonienne. Humble, il prétend n’avoir jamais suivi de cours, ce que ne peut affirmer l’éclatante Janine Jansen, qui doit sa virtuosité à une inépuisable assiduité. Ensemble, ils illustreront leur brio le 30 mai prochain: Concerto pour violon de Mendelssohn, 5 ème Symphonie de Mahler, puis création Made in Switzerland.

un puissant hommage à ce triptyque résolument contrasté. Enfin, c’est en trompettes que s’ouvrira la seconde moitié de la soirée, avec l’authentique 5ème de Mahler. Les cinéphiles oublieront le répertoire lourdeau de Vladimir Cosma pour se replonger dans l’atmosphère dramatique du Mort à Venise de l’aristocratique réalisateur Visconti, avec le célébrissime adagietto, sublimé par la vue d’un Lido aussi élégant que décadent. Pierre angulaire de son œuvre, Mahler l’aurait composé à l’attention de sa bien-aimée, probablement pour sécher les larmes que les percussions lui avaient causées. Ce poème d’amour tant attendu puis le bouquet final qui le suivra sauront mettre tout le monde d’accord.

Cloches, violons et trompettes Edward Rushton présente I nearly went, there comme une réinterprétation de la fameuse symphonie du compositeur autrichien. La légende veut qu’Alma Mahler fut irritée par le tapement des percussions auxquelles son illustre époux avait fait la part belle dans sa 5 ème Symphonie, et qu’elle le fit chanter par les pleurs afin qu’il les gommât de la partition. Ému par l’anecdote, Rushton tente de restituer la «véritable Cinquième» en y réintégrant les cloches, comme dans son rêve où «les femmes ne se mêlent pas des travaux de leurs maris» [sic]. C’est donc plus en tambours qu’en trompettes que sa pièce ouvrira les festivités.

Plagiat musical? Mendelssohn, Mahler: deux juifs germaniques respectivement exécré et inspiré par Wagner. Leur conversion au catholicisme ne les sauvera pas de la censure nazie et leur heure de gloire dût attendre l’après-guerre. Le premier représente un romantisme virtuose encore très empreint de classicisme alors que le second, est définitivement post-romantique. Leurs parcours les ont tous deux conduits sur le podium des compositeurs les plus joués, voire même les plus plagiés, la première victime étant Mendelssohn –Mahler ayant puisé les premiers coups de trompette de sa célébrissime 5 ème à une romance sans paroles! «Personne ne l’a comprise. J’aurais souhaité diriger cette première performance cinquante ans après ma mort» déclarait Mahler suite à sa création. Quant à Rushton, souhaitons-lui d’être compris de son vivant!

Elle sera suivie du Concerto pour violon de Mendelssohn, véritable loup blanc du répertoire violonistique, sur lequel Janine Jansen a déjà fait ses preuves par une interprétation sobre et nuancée, dont le louvoiement entre songe et passion rend

Go Out! n° 31 mai 2015


© Harald Hoffmann

39

Le 30 mai à 20h Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 319 61 11 www.culturel-migros-geneve.ch Go Out! n° 31 mai 2015


40

On sort on lit

Texte // Anya Lindup

Synesthésie ou le poème spectaculaire La création ne peut être un acte solitaire, faisant au contraire appel à une collaboration étroite entre émetteur et récepteur. Le duo antique du verbe et de l’actio(n) se retrouvera au mois de mai au Flux Laboratory placé sous le signe de la poésie. Une poésie interactive qui demande à être reçue par tous les sens –investissant l’espace, effleurant l’oreille et frappant le regard. L’artiste américain John Giorno sera la tête d’affiche d’un agenda vivifiant. Le reste du mois sera ponctué par deux autres performances; la lecture en l’honneur de Bernard Heidsieck le 7 mai et le slam de Fafapunk, artiste de Spoken Words, le 28 mai. Le public sera chaleureusement invité à partager la scène, son cœur, ses propres textes ou ceux des autres. Close-up. Nous le savons, la poésie est à l’origine un art oratoire, l’occasion de chanter les louanges des grands héros de l’Antiquité, de rappeler les valeurs morales et les expectatives d’une société qui méconnaît l’écriture et la lecture. Or, comme le dit si bien le poète sonore français Bernard Heidsieck le poème est parti se cacher dans les tréfonds de la page écrite, s’excusant presque de son existence, ne se livrant entièrement qu’à une élite sociale qui est la seule, soit disant, à même de la comprendre. En 1965, le poète américain John Giorno, l’une des grandes figures de la Beat Generation, entreprend de rediffuser le poème dans sa forme initiale: la voie orale. Ainsi, Giorno Poetry System, un collectif d’artistes couplé à une maison de disques, se donne pour mission de démocratiser le poème, le rendre accessible au plus grand nombre et lui ôter sa carapace livresque. 1968 voit naître dans la continuité du projet, le Dial-A-Poem, permettant d’écouter un poème aléatoire sur un simple coup de fil. C’est ainsi que, dans la foulée, Giorno devient l’un des pionniers de la performance poetry, l’art de livrer ses poèmes face au public, une façon de redonner vie à des paroles que l’on n’entendait plus. Après des études à l’université de Columbia, Giorno se fond dans le dynamisme artistique de Bowery, où il fait la rencontre d’Andy Warhol et collabore notamment avec William S. Burroughs, Robert Rauschenberg, Patti Smith, Philip Glass, Robert Mapplethorpe. Ayant renoué l’oral avec l’écrit, l’artiste dévoile depuis peu une troisième

dimension –visuelle– à son travail: des extraits et des expressions tirés de ses poèmes présentés sous forme de peintures, de fresques, de dessins ou de sérigraphies. Une sélection de ces Poetry Paintings sera exposée durant tout le mois de mai ainsi qu’un téléphone du projet Dial-A-Poem, invitant les visiteurs curieux à lancer un coup de fil pour entendre un des 200 poèmes à disposition. Dans le même esprit que Giorno, Bernard Heidsieck commence dès les années 1950 à vouloir «arracher le texte à la page» pour l’exporter à nouveau vers un public, redonnant voix à ces paroles si longtemps oubliées et obscurcies par des couches successives de désintérêt ou d’incompréhension. Personnage atypique de par ses activités, banquier de profession, mais poète et plasticien de cœur, Heidsieck se focalise sur l’adresse au public, transformant deux acteurs passifs en une entité active et participative alliée dans un projet commun de création. Disparu en 2014, c’est en son honneur que se tiendra une lecture de quelques-uns de ses textes, le 7 mai au Flux dès 19h. Le 28 mai, le Flux Laboratory poursuit sa quête de partage. Elle convie les visiteurs à venir librement lire un texte, une poésie, ou laisser vagabonder leurs pensées au fil de leurs émotions ou leurs émotions au fil de leurs pensées –à choix. Fafapunk, artiste de Spoken Words de slam et de poésie urbaine inspiré par son quotidien dévoilera ses textes fusionnant le verbe et le rythme lors d’une performance le jour même. Go Out! n° 31 mai 2015


On sort on lit

1 2 «La poésie, pendant les décades, s’est retirée de la société dans la mesure où elle a fui le lecteur, elle s’est enfoncée dans le livre, jusqu’à fuir au plus profond de la page» Bernard Heidsieck 3

4

Flux Laboratory Rue Jacques-Dalphin 10 1227 Carouge 022 308 14 50 fluxlaboratory.com Go Out! n° 31 mai 2015

1: Eating the sky, John Giorno 2: dial a poem, John Giorno 3: John Giorno, avec l'autorisation de la galerie Almine Rech 4: John Giorno, avec l'autorisation de Stephan Crasneanscki

41


42

On sort cinéma

Texte // Mathieu Roux

STUN ou la contemplation à l'état brut Deux énergies créatrices ont fusionné pour façonner le court-métrage Stun: Pascal Greco et Stefania Cazzato. Le résultat évoque le cinéma contemplatif, un genre particulier souvent discuté mais rarement défini. Trêve de bavardage. Une image valant mille mots, c’est au temple de St-Gervais à Genève que la performance sera présentée, dans le cadre du Mapping Festival, les 13 et 14 mai prochains. Influences diverses Stefania Cazzato est danseuse, Pascal Greco photographe et cinéaste autodidacte. Sur des vœux communs, ils ont bâti Stun. Une œuvre contemplative passant juste sous la barre des trente minutes, dans laquelle l’image et la musique revêtent une importance égale. Cette dernière, composée par Goodbye Ivan (projet du multi-instrumentiste Arnaud Ivan Sponar), épouse parfaitement l’identité visuelle du film. L’une soutient l’autre et inversement. Esthétiquement, le duo cite Wong Kar Wai comme source d’inspiration et plus précisément Koyaanisqatsi, un film contemplatif réalisé en 1982 par Godfrey Regio (produit à l’époque par Francis Ford Coppola). L’orgue utilisé par Philipp Glass pour composer la musique du thème principal trouve même une résonance dans Stun. Encore plus récemment, l’orgue de la B.O. du film Interstellar convainquait définitivement les auteurs d’intégrer l’instrument au courtmétrage. Voilà pourquoi le choix du temple de St-Gervais n’est pas anodin. L’orgue du sanctuaire rejouera la musique en live, accompagné d’un violon et d’un piano. «Autant de têtes, autant de sentiments» Stun porte en lui une certaine idée du dépouillement cinématographique, une déconstruction menant au «cinéma pur». Certains codes d’ordinaire en vigueur sont brisés: absence de narration, de dialogues, d’acteurs. L’espace, la musique et un personnage

constituent ici les vecteurs émotionnels et analytiques principaux. Une approche sensible allusive. Une partie de la réussite du projet réside dans cette réalisation minimaliste: l’orientation du spectateur s’avère quasi nulle et il pourra choisir de s’imprégner de l’ambiance, écouter la musique indépendamment des images, s’arrêter sur l’aspect technique d’un plan, retenir l’esthétique d’un autre ou lier différents plans entre eux. La force de Stun consiste en cette superposition de strates, sans commune mesure, échappant à tout contrôle. C’est alors la liberté de ressentir et d’interpréter qui devient évidente, laissées au bon vouloir de l’observateur. Et si interprétation il y a, elle émane d’une grille de lecture personnelle. Selon le point de vue, une certaine poésie se dégagera de l’ensemble ou au contraire, une volonté de coller au réel par successions d’allégories. Une ligne de fracture dans un plan et des craquelures au sol renverront peut-être à une vie tourmentée? Une lumière dans la pénombre, des néons en guise de guides lumineux feront peut-être office de lueur d’espoir? Là encore, libre à chacun de porter son attention sur les éléments choisis. Le temps (météorologique), les décors, les contrastes, la matière, les détails, le mouvement, la lumière…Ne ratez pas ce voyage, les 13 et 14 mai prochains, le temple de St-Gervais se transformera assurément en portail vers une autre dimension.

Go Out! n° 31 mai 2015


On sort

© Cyril Vandenbeusch

art/expo

Go Out! n° 31 mai 2015

43


Créée en 2010 à Lausanne, la Fondation Race for Water a pour mission de préserver la ressource la plus précieuse de notre planète : l’eau. Reconnue d’utilité publique, l’organisation s’emploie à mettre en place des actions concrètes et durables articulées autour de deux thématiques essentielles : la protection des océans et celle de l’eau douce. Race for Water initie des projets qui ont pour objectif la sensibilisation et des actions concrètes sur le terrain. Ces actions s’adressent à quatre audiences-cibles : les acteurs économiques, les instances politiques, la communauté scientifique ainsi que le grand public, avec une attention particulière portée aux générations futures.

Race for Water collabore avec des organismes tels que l’UNESCO, l’UNEP, l’UICN, le WWF et la WBCSD. En 2015, la Fondation organise la « Race for Water Odyssey ». Son objectif : dresser un premier état des lieux global de la pollution des océans par les plastiques et mettre en exergue les conséquences dramatiques de cette problématique pour l’écosystème et les populations. Par la suite, Race for Water ambitionne d’exploiter ces résultats pour développer des solutions innovantes et viables permettant de secourir les océans.

raceforwater.org Avec le soutien de PIGUET GALLAND


On sort conférence

Texte // Mina Sidi Ali

Les mardis, on s'instruit Depuis 2006, l’art et la culture ont pignon sur rue à Genève avec un concept qui en jette: le Bureau Culturel. La structure sise tout au bout de l’animée rue de Berne propose un soutien aux artistes et leurs projets. A disposition? Un matériel technique et un programme de formations et de rencontres vitaux pour quiconque veut créer. Chapeauté par la Migros et la Ville de Genève, l’espace a mis en place depuis 2007 des séances d’information, appelées «Mardis informatifs». Entièrement dédiée au soutien à la création artistique et à la promotion culturelle locale, chaque séance réunit des conseillers culturels, des représentants d’institutions, d’associations et de fondations ainsi que des professionnels et des amateurs pour échanger autour d’une thématique ou d’un domaine donné. Focus sur la dernière séance, axée sur la médiation culturelle en date du 28 avril passé, avec l’un des intervenants: Virginie Keller, cheffe du Service culturel au Département de la culture et du sport de la Ville de Genève. Vous avez animé la plateforme informative du 28 avril sur la médiation culturelle. Quels points avez-vous abordé? Il me semble que c'est la première fois que l'on a consacré une soirée à la médiation. Cela montre que cela devient un enjeu culturel important. Pro Helvetia, le Canton et la Ville de Genève ont présenté les outils de soutien à la médiation dans les arts vivants. Ce fut l'occasion de faire un point de situation sur l'évolution de cette pratique qui se développe dans les différents domaines artistiques. C'est en écoutant les questions des médiateurs et médiatrices et dans ces échanges que les collectivités publiques peuvent faire évoluer les soutiens. Concrètement, quels sont les outils mis à disposition de la médiation culturelle? La Ville de Genève déploie des actions de médiation dans toutes ses institutions et hors les murs (musées, bibliothèques, manifestations, etc.) et favorise le soutien à la médiation culturelle ou artistique dans les institutions culturelles indépendantes. Peu à peu, les actions de médiation sont inscrites dans les conventions de subventionnement, une ligne budgétaire est consacrée au soutien à ces projets. Ainsi, pour l’art contemporain nous avons mis en place une bourse pour des projets de médiation. Ces outils viennent compléter Go Out! n° 31 mai 2015

les outils mis en place par le Canton et la Confédération. Quelles sont les perspectives dans ce domaine pour 2016? La médiation culturelle est une nouvelle manière de traiter l'accès à la culture. On sait que le prix des spectacles, leur horaire et leur durée peuvent être une barrière à la démocratisation, mais il y a également une barrière «symbolique» ou «identitaire». Les projets de médiation donnent une vraie place au public, lui proposent des clés pour mieux goûter à une œuvre. Elle est plutôt une nouvelle forme de lien possible entre le travail artistique et le public. Dans de nombreux projets de médiation, il est proposé une place active au public, il peut s'agir d'actions participatives ou d'expérimentations collectives. Le soutien à ces démarches va encore se développer, car l'accès à la culture est plus que jamais au cœur des préoccupations. Prochains mardis informatifs: Théâtre, danse pluridisciplinaire, le 5 mai Musique, littérature, le 2 juin Bureau Culturel Rue de Berne 63, 1201 Genève 022 732 72 01 www.bureauculturel.ch

45


46

On sort là-bas

Texte // Olivier Gurtner

A cour et à jardin Pour la 5 ème année, le festival Atour de Mme de Staël prend ses quartiers dans son écrin légitime, le château de Coppet, construit par le père de l’intéressée, Jacques Necker. Au programme, plusieurs habitués qui rassurent: Marc Bonnant, Raphaël Enthoven ou encore Alain Carré viendront à l’invitation de la directrice, Pascale Méla, du 15 au 19 juin. Fenêtre sur cour Après la raison célébrée au XVIII ème siècle, l’Europe redécouvre l’émotion. Place à l’individu, ses peines, ses passions, place au mystique, au religieux (parfois), au communautaire… en somme une préparation aux indépendances nationales du XIX ème siècle. René de Châteaubriand, les Contemplations de Victor Hugo, les Souffrances du Jeune Werther de Goethe marquent des générations droit au cœur, suivis par les œuvres profondes des compositeurs de l’époque, Chopin en premier lieu. Pour sa 5 ème édition, le festival Autour de Mme de Staël se met à l’écoute de l’âme romantique. Appétissant apéritif En guise d’ouverture, une leçon inaugurale, celle de Marc Bonnant. Il évoquera le 25 février 1830, date importante dans l’histoire des grandes batailles, celle d’Hernani. La dispute entre anciens et modernes autour de Victor Hugo est aussi célèbre que l’émeute durant Le Sacre du Printemps de Stravinski, le 29 mai 1913, au théâtre des Champs-Elysées. Salon de l’Europe Ennemi juré de l’écrivaine, Napoléon avait qualifié la Piazza San Marco de Venise de «plus beau salon de l’Europe». On pourrait en dire autant de la scène intellectuelle reçue en société sur les bords du Léman: Chateaubriand ou Benjamin Constant pour ne citer qu’eux. En 2015, c’est Raphaël Enthoven qui cherchera à faire se confier deux hommes bien diserts sur leur sentiments: Jean-Jacques Rousseau

et Alfred de Musset (le 17 juin). De l’amant de George Sand, une version de la Confession d’un enfant du siècle sera jouée, avec MarieClaude Morland à la mise en scène. Le même jour sera donné un classique de l’époque, mais adapté par Axel Drhey pour le jeune public: Ruy Blas (ou la folie des moutons noirs). A noter la part importante qui sera donnée à la musique du XVII ème siècle. Les derniers jours d’une condamnée Ainsi pourrait s’intituler la pièce retraçant le Dernier combat de Marie-Antoinette, consacrée aux ultimes moments de l’Autrichienne. Interprétée par Olivia Demorge, la fille de MarieThérèse entretient une relation ambivalente avec le ministre Malesherbes, qui se propose de la conseiller comme avocat. Le texte de Florence Camoin veut offrir un regard en dehors des clichés sur la dernière reine d’Ancien Régime, peut-être trop complaisant, à l’image du mauvais et conciliant Iron Lady de Phyllida Lloyd, une pellicule heureusement sauvée par l’éblouissante prestation de Mery Streep. Plume et partition Pour terminer la semaine, le festival propose le comédien Alain Carré et le compositeur FrançoisRené Duchâble dans Un Homme pour toutes les passions, une conversation musicale autour de Goethe avec Franz Liszt. Suffisamment de raisons pour descendre à Coppet n’est-ce pas?

Go Out! n° 31 mai 2015


47

Autour de Mme de Staël Du 15 au 19 juin 079 451 64 06 www.autourdemmedestael.com Go Out! n° 31 mai 2015


48

On sort en famille

Texte // Mina Sidi Ali

Au bout du conte 18 ans! L’âge de l’émancipation mais surtout pas de la raison. Loin de s’assagir, La Cour des Contes poursuit sa quête en tenant sa parole: celle de divertir de manière dynamique et conviviale son public 10 jours durant à travers des contes, des rencontres, des trocs de livres, des stages, des apéro-contes et ateliers. Cette année, elle investit pas moins de 16 lieux avec notamment La Julienne –cœur battant du festival- des partenaires familiers, mais aussi de nouveaux comme la Gavotte. Chèvres, chevaux, canards, porcs, poules, poneys, moutons, mais aussi paons, lamas, autruche, alpagas: la ferme au Grand-Lancy accueille toute l’année des animaux en tous genres. Dans ce cadre champêtre aux allures de far west, deux conteuses un peu perchées, Myriam Pellicane à l’univers punk-rock-gothique et Geneviève Boillat mitonnant des histoires détonantes, convient le 6 mai prochain petites et grandes oreilles à deux aventures contées complétement givrées! En route pour des voyages à dormir debout du 1 er au 10 mai. A l'ère du numérique, on pourrait penser que les contes mis en scène ou racontés peuvent paraître un peu désuets. C’est sans compter sur le talent des conteurs à transmettre leur imaginaire à travers un flot de mots scotchant petits comme grands. Ce don, deux femmes en sont dotées: Geneviève Boillat et Myriam Pellicane. La première a commencé à raconter des histoires alors qu’elle était enseignante. Depuis, diverses formations et la création de son association de conteuses, Arôme Rouge, elle mitonne ses histoires, celles qui donnent envie de rire, celles qui prêtent à s’étonner ou s’effrayer, et celles qui posent des questions. Des questions telles que faire de la jambe du mari que sa femme a coupée? Ou encore estce que l’art du tatouage a de l’avenir dans le grand Nord? Elle répondra à ses questions existentielles et insolites qui la taraudent, le 6 mai prochain, en ouvrant le bal avec un apéro-conte. Elle y partagera ses histoires rocambolesques autour de la thématique anatomique et librement inspirée de l’univers des écrivains Gogol, Jorn Riel et Alexandre Ikonnikov.

Le deuxième partie de soirée sera animée par une sorcière, magicienne, petite fille, personnage de manga, gargouille et monstre à la fois: Myriam Pellicane. Un drôle d’oiseau capable d’endosser des costumes aussi divers que ses influences. Dans «Hyène», la conteuse se dévoile en véritable performeuse de la parole. A travers les histoires intimes de Leonora Carrington, ex-compagne de Max Ernst, et le costume masque de Malika Mihoubi, Myriam Pellicane voyage dans un univers fascinant, offrant une vision hallucinée de l’adolescence. Avec humour, poésie et animalité gothique, elle surprend son public avec une énergie mystique. Les mots sont précis, incisifs, ils adoucissent et attendrissent mais peuvent aussi saisir et nous faire fléchir et réfléchir. Des contes dérapant et décapants qui donne envie d’être libre, d’avoir à nouveau 18 ans et d’être insouciant.

Go Out! n° 31 mai 2015


On sort en famille

Myriam Pellicane

La Cour des Contes Festival du 1er au 10 mai 2015 www.plan-les-ouates.ch/culture Go Out! n째 31 mai 2015

49


50

On sort on a rencontré

Texte // Olivier Gurtner

Dépeindre le monde Citoyen du monde, un passeport souvent galvaudé, proclamé comme le sésame global qui n’a de valeur que sur le papier. Barbara Jeanne Baumhoff est tout le contraire. Née à Singapour, d’origine hollandaise, portugaise, anglaise et portugaise, cette artiste plasticienne a pour atelier le monde entier: Hong Kong, Australie, Egypte, Arabie Saoudite, Suisse… Son support, et son inspiration? Cet éternel tourbillon à travers les nations. Rencontre avec une oreille attentive aux autres, qui a fait de la Terre son univers. Pouvez-vous nous en dire davantage sur vos origines? Mes grands-mères étaient irlandaise et anglaise, mon père irlandais et ma mère singapourienne. Depuis que nous sommes mariés avec mon époux en 1980, nous déménageons presque tous les 2-3 ans. Cela rend les choses très intéressantes, même si c’est parfois difficile, notamment pour les enfants. Malgré tout, cela fait d’eux des citoyens du monde, c’est ce que je leur dis souvent. Comment vivez-vous ces déménagements et avec toutes ces identités? C’est une incroyable chance je trouve, notamment de devoir autant voyager, ne seraitce que pour voir la famille. Par contre, c’est plus difficile pour se faire des amis. Personnellement, je n’ai jamais rencontré de problèmes face à toutes ces origines. Au contraire, j’ai le sentiment de toujours appartenir au pays où je m’installe. Justement. Vous avez suivi des cours d’art à Brisbane, Londres et Hong Kong. Quelle école a exercé le plus fort impact sur vous? Pourquoi? Chacune a apporté énormément dans mon approche vis-à-vis de l’art. Il s’agit surtout d’enseignants formidables que j’ai eu le plaisir de rencontrer. En Australie par exemple, on était très libre; on nous disait: «Que vois-tu? Comment le poserais-tu sur une œuvre? Pourquoi?». C’était aussi l’occasion de travailler la couleur et la lumière, qui comptent énormément dans

l’art aborigène. Au Royaume-Uni, l’enseignante travaillait beaucoup sur les détails. De manière générale, je n’ai pas pu suivre d’enseignement sur tout un cursus, en raison des nombreux voyages. Ce sont ces derniers qui m’ont le plus appris. En Egypte par exemple, j’ai été très touchée par les gens et leur gentillesse, les marchés et leurs parfums. Et à Hong Kong? Là j’y ai pratiqué l’aquarelle chinoise. La première chose que vous constatez est la patience, par exemple en apprenant à peindre un bambou en un seul trait, quitte à essayer des centaines de fois avant de passer à autre chose; un exercice difficile pour moi, qui ne suit pas patiente! [rires] Quelle place occupe l’art dans votre vie? Depuis que je suis petite, j’ai toujours adoré l’art, toujours pensé qu’il devait faire partie de ma vie. A l’école, nous avions créé une société d’art, mais ça n’a pas duré longtemps. On avait présenté de l’art psychédélique; la direction nous a pris pour des rebelles… Sur ma ligne artistique, je fonctionne par intuitions, peut-être un peu trop parfois. Je dirais que je fonctionne davantage comme une éponge, perméable à mon environnement et à ceux qui m’entourent. Aujourd’hui, je propose un style, demain peutêtre un autre. C’est ainsi que je définis ma démarche.

Go Out! n° 31 mai 2015


51

Go Out! n째 31 mai 2015


On sort live

Texte // Vincent Magnenat

Bâtir la lumière Après la dévalée triomphale du MCG dont l'alliance grexidentelle avec le NPD et ses spectacles de marionnettes semblent avoir lassé les spectateurs, on ne peut taire le tragique départ d'un mec d'un groupe qui allait semble-t-il dans une seule et même direction. Il en va de même avec la chute digne de l'Icare germano-dépressif dans le Bain des rocailles françaises; on n'oublie pas non plus le balnéarisme méditerranéen dont une saison très assassine cette année nous est promise, en partenariat avec Frontex et l'inertie politique européenne, sans parler de la perte de Richard Anthony, tué par l'amour qu'il portait à sa femme et la reddition de François Hollande au tailleur de Simonetta, il est temps de passer à des informations plus pertinentes: le Mapping Festival, du 7 au 17 mai, onzième cuvée.

© Edgar Fischnaller

1

© Daniel Page

2

Go Out! n° 31 mai 2015

53


54

On sort live

Plan Lorsqu'on recherche «mapping», on constate que les efforts conjugués de la Sorbonne et de l'Office québécois de la langue française ont portés leurs fruits puisqu'on trouve dans le wiktionnaire le sens qui nous intéresse: «Opération consistant à appliquer une image de remplissage sur la représentation filaire d’un objet 3D». Ainsi donc, vous aurez compris que cette modeste digression avait pour objet de vous annoncer la prochaine et 11 ème édition du Mapping Festival. «Visual Audio & Deviant Electronics»: on comprend année après année qu'on n'aura toujours pas droit à un simple set d'EDM avec quelques enchaînements de palmiers et de chiots travaillés sur Paint. Elévation Ce qui fit et fera encore longtemps la renommée largement internationale de ce rendez-vous est la priorité absolue donnée à la rencontre entre professionnels confirmés et en devenir, et aussi avec le public (lequel public comptant toujours quelques dilettantes avides d'émulations –on s'y retrouve). Ana Ascencio continue son très bon travail à la tête de la coordination artistique, on notera la présence à la direction musicale d'Hendrik van Boetzelaer, plus connu sous son pseudonyme nocturne et rocailleux d'Opuswerk, dont le profil international se fait de moins en moins omissible. Coupe Parlons installations avec le Musée d'Art et d'Histoire (MAH) qui commence à y rentrer tellement que ce rendez-vous avec le Festival est devenu régulier; vous l'aurez compris il y aura des choses qui se passeront de ce coté-là. Les autres installations seront concentrées au Bâtiment d'art Contemporain (BAC) où il sera à nouveau permis d'aller se sefliefier abondamment pour montrer que décidément la hype c'est nous. La Galerie Guy Bärtschi se profile également avec Polynomials.

Atelier L'offre workshops semble aussi alléchante que délicieusement diversifiée géographiquement. L'Embassy of Foreign Artists proposera le Ark Full Dome pour une étude sur la spatialisation du son, de l'habillage de vélos à coups de LED à ImpactHub, du gamedesign à la Haute école d’art et de design (HEAD), danse interactive et Mapping Playground à l'Abri et des barres de LED au Zoo. Trémie Pour ce qui est de la partie performances, ou «son et lumière» comme on disait dans les années 90, entre la Casino.Théâtre et le Spoutnik accueilleront Oscar Mulero qui bossera avec Fium sur Biolive, un spectacle cristallin et anguleux qui se tiendra le jeudi 14 mai. Woulg nous proposera ring buffer le samedi 16 mai. On doit parler d'Hadès de Mondkopf, du Tartare musicalo-visuel qui risque fort de réussir toute catharsis qui lui serait soumise, le 16 mai aussi. Oculus Parlons zikmu à présent, avec un atelier LED/ teuf/parade cycliste chaperonné par Dj Dub à l'ImpactHub le samedi 9 mai. Le Zoo a décidé de nous démettre la gueule avec Lucy et Fjaak, un italien berlinois et un trio de Berlinois berlinois (oui, il s'agit d'être précis), le mercredi 13 mai. D'ailleurs, en dépit de son devoir de neutralité journalistique, votre serviteur va se compromettre en vous recommandant particulièrement chaleureusement d'y aller. Sonic Robots réactualise la vieille et bonne MR 808 et l'automatise pour nous robotiser l'existence musicale, Graze et son live pas avare en couleurs comme on peut s'en douter, Trevino et dBridge pour une soirée bien drummy le vendredi 15 mai. Voilà, vous avez les éléments proposés, vous pouvez disposer. Go Out! n° 31 mai 2015


On sort

© L Rybicka

art/expo

3

4 Mapping Festival Du 7 au 17 mai 2015 Différents lieux à Genève www.mappingfestival.com Go Out! n° 31 mai 2015

1: FJAAK 2, 3: Woulg 4: Oscar Mulero

55


56

On sort live

Texte // Mabrouk Hosni Ibn Aleya & Mina Sidi Ali

“Finaly Free” Après avoir dompté ses démons de filiation, Lisa Simone, fille de la diva et activiste Nina Simone, dévoile son bouleversant premier album personnel hommage à sa mère: All is well (2014). Deux lettres seulement distinguent ces deux femmes à la destinée liée. Difficile de ne pas succomber au charme de cette chanteuse à la voix sensuelle qui nous balance avec poigne et audace un concert inoubliable au dernier Cully Jazz Festival et à la Julienne à Plan-les-Ouates en avril dernier. On reste suspendu, la bouche en émoi et le cœur qui bat la chamade. Chamarré et chaleureuse, sa performance à la soul puissante se dévoile teintée d’influences folk, de swing jazz d'une contrebasse et d’effluves de musiques africaine et caribéenne; le tout dominé par des lyrics intenses et renversantes. Lisa Simone claque tous les talons de son talent, nous transporte et nous survolte avec son énergie magnétique emportant tout sur son passage, exaltant ce qui fait une vie, ce qui fait nos vies, entre furies et euphories, désespoirs et espoirs. Elle atteint le zénith de l’émotif. Missile volubile et francophile, on pourrait l’écouter des heures raconter sa longue marche vers la maturité. Extraits. Vous vous êtes produite le 15 avril dernier au Cully Jazz festival. Est-ce que c’était l’occasion de renouer avec vos 13 ans lorsque vous étudiiez à quelques kilomètres à la Châtaigneraie (Ecole Internationale de Genève)? Hier soir, j’ai une ancienne camarade d’école qui est venue me voir au concert. Je ne l’avais pas vue depuis 30 ans. C’était très émouvant. En revenant ici, je me suis souvenue de mon enfance à travers chaque souffle inhalé des Alpes. Je me suis sentie si bien de retrouver cette atmosphère. Et je suis très heureuse de revenir telle que je suis aujourd’hui à 52 ans. Et comment vous sentez-vous maintenant? J'ai changé ma relation avec la douleur, la peine, avec les souvenirs, avec la vie, et grâce à la méditation et au bouddhisme, que je pratique depuis trois ans, j'ai trouvé le bonheur et la tranquillité. Aujourd’hui, je suis très contente d’être là où je suis et je vous avoue qu’il m’a fallut beaucoup de temps pour y arriver. Je savoure chaque moment et j’essaie de partager ma joie à travers ma musique. Il est certain que vous avez eu une vie non des moins mouvementée. De parents divorcés, vous êtes à la fois constamment déracinée de ville en villes et accaparée par la carrière musicale ainsi que l’engagement de votre

maman, Nina Simone. Pensez-que c’est cette enfance mouvementée qui vous a prédestiné à la musique? Probablement. C’était très naturel. Ma mère était très triste car elle souhaitait pour nous un chez nous. Et pendant des années, nous n’avons fait que de bouger. Sa quête et son regret furent que nous n’avions pas de pied-à-terre. Et lorsque j’étais enfant, ma mère représentait mon chez moi. Quand j’étais à ses côtés, tout allait. Mais pour elle, c’était tout autre. J’ai écrit les paroles de Child in Me en 2007. Elles racontent ses sacrifices pour défendre son peuple, mes larmes quand je sentais son départ, la réclusion pendant ses tournées dans le monde entier. Vous avez réussi à afficher une identité artistique propre, teintée de gospel, de blues et de folk… Cherchez-vous à vous extirper totalement de Nina Simone ou vous réclamezvous de son héritage? Tout le monde pense que (Nina Simone) c’est un challenge! Mais c’est ma mère. Est-ce que vos parents sont un challenge? Non, je ne le pense pas non plus. Cela ne m’a pas facilité la vie certes pour devenir une chanteuse reconnue. Vingt ans se sont révélés nécessaires. Ma mère savait mais je n’étais pas consciente de tout ce que j’allais endurer. Les gens me perçoivent uniquement comme la Go Out! n° 31 mai 2015


© Frank Loriou

57

«fille de» et ne souhaitent parler que de ma mère, surtout depuis sa disparition. Beaucoup pensent qu’elle me fait de l’ombre, ce à quoi je réponds qu’elle est plutôt l’arbre qui me protège du soleil. Il y a 3, 4 ans, un journaliste m’a demandé quand est-ce que je pourrai être indépendante et me proclamer chanteuse. Je me suis emportée car à priori il ne m’avait pas vu sur scène et j’ai réalisé à travers une épiphanie que ce n’était pas moi qui avait un problème mais les autres. Aujourd’hui, j’ai le sentiment que cela a changé et qu’on me perçoit comme Lisa Simone et plus comme la fille de Nina. Je dirai que je perpétue l’héritage de Simone. Je suis le deuxième du chapitre du même livre et ma fille représente le troisième. Go Out! n° 31 mai 2015

http://www.cullyjazz.ch/


Rendez-vous le 3 juin Rendez-vous le Meyrin 3 juin Théâtre Forum pour découvrir la saison 2015-2016 forum-meyrin.ch forum-meyrin.ch


On like

ON LIKE

Mode en VF

Voyage au bout du verre

C’est l’objectif de Version Française, un petit nouveau dans le monde du vêtement. Ici, point de Made in France galvaudé, mais bien du 100% garanti! Créée par des Français avant vécu à l’étranger, la jeune griffe entend conquérir le monde à coups de bretelles, bérets et chemises polo. Best wishes to this Ambassador of the French art de vivre!

Gamet, Gamaret, Garanoir, il est l’heure de découvrir les cépages du Genevois. De Jussy à Satigny, les domaines et caves sont nombreux et attendent votre passage. L’objectif, prendre son temps, fermer les yeux, respirer à fond pour sentir les arômes. Secouer, sentir une seconde fois, et là seulement boire. Ou aspirer puis recracher. La manifestation organisée par l’Office de promotion des produits agricoles de Genève (OPAGE) propose sa cuvée 2015 le 30 mai. Bonne visite et belle dégustation!

vf-versionfrancaise.fr Go Out! n° 31 mai 2015

Caves ouvertes 2015 Le samedi 30 mai Différents lieux à Genève www.opage.ch

59


On like

ON LIKE

Fine Food

Siwell 2015

Flânant à la rue de rive, une vitrine arborant un écriteau «Street gourmet» retient votre attention? A l’intérieur, une décoration qui évoque Brooklyn lors de la Prohibition, des vieux phares en guise de lustre, nul besoin de s’attarder, vous comprenez qu’on ne vous vendra ici qu’un énième cheese burger «fait maison»… Détrompez-vous! Ici Yasmina Wakim ne jure que par le «fine to go» comprenez, des produits de qualités presque exclusivement issus du terroir genevois. Soupes, sandwichs chauds (bisons, ricotta, potimarron), salade, pains briochées ici tout est fait maison et de première qualité. A l’emporter s’il vous plaît!

Un salon qui vous veut du bien Qui ne s’est jamais posé la question de l’efficacité de telle crème? Serait-ce uniquement un produit marketing ou soigne-t-il vraiment? Pour sa 8ème année, le SIWELL (Salon International Wellness Esthétique Look et Lifestyle) ouvrira ses portes les 9 et 10 mai à Palexpo. Au total 70 spécialistes en bien-être, en cosmétique, en chirurgie et mode se bousculeront avec pour seul leitmotiv votre beauté à tout prix.

10 Rue du Prince Genève 022 732 37 41 www.streetgourmet.ch Go Out! n° 31 mai 2015

du 9 au 10.05 Route François-Peyrot 30 1218 Le Grand-Saconnex 022 761 11 11 Palexpo www.siwell.ch

61


62

On profite on prend le large

Texte // Mina Sidi Ali

Intrépide Madrid De Mahomet aux Habsbourg jusqu’à la dynastie des Bourbons, l’incroyable patrimoine construit sur des siècles d’histoire, fait de Madrid l’une des capitales les plus importantes d’Europe. La Cité royale interpelle avant tout par sa culture plurielle, sa gastronomie épicurienne et surtout son atmosphère chaleureuse qui vous ceint comme si vous étiez l’un des siens. Plus de trente ans après la Movida, Madrid, cette vaillante insolente à jamais unie au cinéma de Pedro Almodóvar et à la photographie d’Ouka Leele, ne connaît pas l'ennui. Ainsi, à son sujet, il serait plus approprié de parler de passion que d’art de vivre. Chez la reine de Castille, autant ne pas dormir du tout et se laisser porter par le rythme effréné de ses nuits endiablées. Rien n'empêchera la «comunidad» autonome madrilène de clamer sa diversité et sa soif de créativité. Et bien que les plus grands noms du design et de l’architecture soient passés par là pour lisser son faciès de polissonne, ce n'est pas sans s'être coudoyés à son charme brut et authentique et à sa hardiesse de matador. Take off avec SWISS, vers ce point cardinal rebelle à deux heures de notre cité plus disciplinée. Exit les spots touristiques, Go Out! s’est trouvé quelques repères culturels hors des sentiers éventés. Extraits.

MAD

40° 26' 00'' n 3° 41' 00'' w

Durée du voyage: 2h 00m, distance depuis GVA: 1023km Go Out! n° 31 mai 2015


On profite on prend le large

Où combler sa panse Cuisine démocratique De prime à bord, rien ne distinguerait Al Trapo à un quelconque repère de quidams fortunés. L’agencement se veut contemporain, épuré pour un rendu à la fois sobre, lumineux et espacé. Rien d’édifiant. Ne cherchez pas plus loin, la surprise se trouve dans la carte. Savamment orchestrér par Paco Morales, nouveau nom de la gastronomie espagnole, elle se présente comme une subtile fusion entre cuisine traditionnelle et moderne dont le rendu détonne de saveurs. A sa table, chaque repas se veut comme une exploration, avec pour chaque bouchée, son lot de découvertes gustatives. Aussitôt servie, la crème de lentilles suffit à rendre toutes discussions impossibles tandis que les morilles sautées sont tout simplement à tomber à la renverse. Deux heures de pur régal à compter les anges passer. Bref notre coup de food. Al Trapo Hôtel de Las Letras Caballero de Gracia, 11 www.altraporestaurante.com

Streetfood de luxe Le challenge de votre visite à Madrid: réussir à obtenir une table dans les 48 heures à StreetXo. Déployez tout votre génie, cet OGNI (Objet Gastronomique Non Identifié) en mérite amplement la chandelle. A l’honneur, une audacieuse fusion entre la cuisine asiatique et espagnole orchestrée par l’intrépide et talentueux chef David Muñoz. Propriétaire du restaurant le plus étoilé de la ville, le DiverXo, alignant fièrement trois étoiles Michelin. Des prix abordables pour une cuisine de qualité. Street-Xo Corte Ingles de Serrano Planta 7, Nuev o Espacio

Go Out! n° 31 mai 2015

63


64

On profite on prend le large

Où chiner

Où poser ses yeux

Concept store Crée par deux jeunes stylistes, Ruiz Riva et Sara Zaldivar, Do, se dévoile comme un concept store aux mille trésors. L’espace au look industriel de 200 mètres carrés recèle objets design, musique, street magazines, illustrations d’art et même un petit coin café où boire un coup en attendant ses potes shopaholics.

Club social Ancienne plus grande fabrique de tabac d’Espagne, La Tabacalera sise dans le quartier la Latina est scindée en deux parties: un musée du Ministère de la culture et un centre social. Ateliers artistiques, théâtre, spectacles de musique, peinture, conférences, réparation de vélos et jardins urbains… Les activités foisonnent et les Madrilènes viennent volontiers participer. Chacun est libre de venir ici et de montrer son travail ou partager ses idées. Notre coup de cœur.

Do Fernando VI, 13 www.dodesign.es

CSA La Tabacalera de Lavapiés | Art & culture, Cinemas, Music Calle Embajadores 53 latabacalera.net Pimp my church Planté en plein quartier populaire à Lavapies, cette ancienne église de XVIIIème siècle rénovée en 2004 se distingue par ses imposantes ruines. Pour ne pas laisser ce joyau architectural en friche, la bibliothèque de la UNED (université nationale d'éducation à distance) s’y est installée. Profitez pour y aller boire un verre sur la terrasse qui surplombe toute l'ancienne ville de Madrid.

Le concept store Do

Escuelas Pías de San Fernando Calle del Sombrerete, 15, 28012 Madrid

Où flâner Bar à miaous La Gatoteca est un bar à chat un peu particulier. On ne s’y rend pas seulement pour partager un verre de lait avec des félidés. L’espace de 160 mètres carrés collabore étroitement avec l’association de protection des animaux Abriga afin d’encourager l’adoption de ses matous et minettes en quête d’un maître. Au poil! La Gatoteca Calle Argumosa, 28, 28012 Madrid http://lagatoteca.es

la Escuelas Pías de San Fernando

Go Out! n° 31 mai 2015


On profite on prend le large

Centre artistique Après sa réhabilitation, cet ancien abattoir et marché aux bestiaux de Madrid a été transformé en grand espace multidisciplinaire consacré à l'expérimentation et la production artistiques. Très avant-garde, ces bâtiments forment l'un des complexes architecturaux les plus intéressants de la ville. Un patrimoine industriel aujourd'hui transformé en centre de diffusion, recherche et création culturelle, proposant différentes activités qui encouragent la participation citoyenne. Un lieu unique.

Go Out! n° 31 mai 2015

Matadero Madrid Plaza de Legazpi, 8 28045 Madrid Tél. +34 915177309 www.mataderomadrid.org

65


66

On profite on y dort

Texte // Mina Sidi Ali

Comme à la maison En pleine jungle urbaine, on rêve parfois de se retrouver parachuté dans dans la Vallée de l’Omo en Ethiopie, une zone tribale presque coupée du monde pour échapper à l’effervescence et au stress de la cité où tout simplement retrouver la quiétude de la maison. C’est ce que le bureau d’architecte 311 Studio a voulu recréer avec 60 Balconies Urban Stay. Niché dans un bâtiment historique un tantinet austère, fidèle à l’architecture de Madrid, l’hôtel détonne par son concept singulier: recréer le confort d’un chez soi madrilène, avec un mobilier design d’influence scandinave. Ainsi, en retrait du Paseo del Prado, grande avenue chargée comme un périphérique, l’hôtel offre une halte apaisante à l’hyperactivité de la cité. Tour du proprio avec Juan José García-Aranda aka Juanjo, l’un de quatre architectes du 311 Studio. Qu’est-ce que 60Balconies en quelques mots? Ce sont 13 appartements de location touristique, avec chacun un style unique, design et avec une touche arty. L’idée de base est que l’étranger en visite ici peut se sentir comme dans sa maison. Lorsque vous réservez, vous pouvez choisir l’appartement (1, 2 ou 3 chambres au choix) qui vous plaît. Ils sont tous dotés de cuisine équipée. Il n’y a pas d’autres concepts de ce type à Madrid. Qu’est-ce qui vous différencie du concept Airbnb (plateforme communautaire de location de logements de particuliers)? Le voyageur est beaucoup plus indépendant, car il peut tout gérer quand ça l’arrange, sans jamais avoir à rencontrer qui que ce soit. S’il veut effectuer son check-in à minuit, il sera à même de le faire. Puis, entre autres, nous avons un service de nettoyage et de petit-déjeuner que vous ne retrouverez pas dans un Airbnb. Comment est né ce concept d’hôtel maison? Il est né de la volonté de 3 de mes amis, Sara Solé, José Ignacio Braquehais, Luis Martín Estela et moi-même. Nous évoluons tous dans le milieu de l’architecture et du design et avions envie catalyser nos expériences afin de créer un lieu d’hébergement différent de ce qu’il y avait sur le marché. Nous l’avons baptisé 60 Balconies Urban Stay car il est doté de 60 balcons. Quels ont été les challenges à relever pour

réaliser ce projet singulier? Le premier fut que nous n’étions pas du tout des experts dans le domaine touristique! Nous sommes architectes. Ainsi, nous avions une démarche et une approche singulière. Tout d’abord, nous souhaitions doter chaque appartement d’une personnalité différente, en gardant en tête une idée: offrir tout le confort de la maison sans renoncer au concept touristique. Nous avons dû prendre en compte beaucoup de paramètres, notamment l’histoire du bâtiment qui date de 1892, l’atmosphère du quartier et surtout tout l’aspect pratique. Les appartements ont été conçus comme des témoins de vie. Ce fut laborieux car nous avons choisi un par un chaque élément de chaque espace. Nous n’avions pas de ligne de production comme dans nos autres projets. Cela rend l’expérience plus intense et enrichissante, et je dois avouer que nous avons laissé une part de nous-mêmes dans ces appartements. Quels sont les atouts de l’hôtel? Il est tout d’abord situé dans le triangle d’art, comme on surnomme ici ce périmètre muséal enrichi par la rénovation de la gare d’Atocha en face de l’hôtel, véritable édifice architectural et pratique pour les voyageurs. Le quartier doté entre autres du Musée du Prado, du Centre d'art de la Reine Sofía, du Musée Thyssen-Bornemisza et de la Caixa Forum, espace d’exposition contemporain réalisé par le duo helvétique Herzog & de Meuron. C’est sans aucun doute la dernière place to be pour profiter intensément des vibrations culturelles de Madrid. Go Out! n° 31 mai 2015


On sort art/expo

60 Balconies Urban Stay Plaza Emperador Carlos V, 11, 28012 Madrid, Espagne TÊl. +34 917 55 39 26 www.60balconies.com Go Out! n° 31 mai 2015

67


www.ville-ge.ch/culture


On profite cosmétiques

2

1

4

5

3

OUT /// (1) Parlé pour la piscine Ce spray multidirectionnel se révèle ultrapratique. Avec sa brume lactée ultra-légère et non grasse, elle apporte douceur et confort à la peau. Waterproof, elle fond sur la peau sans laisser de trace blanche et est naturellement parfumée par les huiles essentielles de lavande et de géranium. Super soin solaire, Sisley

Coquillage et crustacés Dans son boîtier laqué mat blanc, le collector inédit Terracotta 2015 nous ramène sur une plage abandonnée sur laquelle on se serait reposé en toute tranquillité…cette poudre est sculptée de dunes aux reflets dorés, comme naturellement modelée par les ondulations de la mer. Inspirée par le sable fin inondé de la lumière de l’été, elle procure un hâle éclatant tout au long de la saison. Poudre Bronzante Sublimatrice, Guerlain

(3) Atmosphère d’été Une palette exclusive pour la peau inspirée de la poudre bronzante emblématique Go Out! n° 31 mai 2015

Laguna de NARS, comprenant un mini-pinceau kabuki Ita. Réchauffe intensément et bronze instantanément! Tahiti Bronzer Laguna Palette, limited edition, NARS

(4) Teint sans faute Le maxi-boîtier Poudre Soleil Visage est revisité! Le voici envoûté par les fonds marins toujours doté de cette touche de soleil dans votre poudre, pour ensoleiller votre teint tout en prennent soin de votre peau. Véritable concentré de soleil pour un teint parfait et lumineux, le complexe Light-Optimizing par effet d'optique estompe les rides et les imperfections. Aquatic Treasures Poudre de Soleil Visage de Clarins

(5) Paré pour le bain des Pâquis Clarins a imaginé la multi-protection citadine idéale: efficace et pourtant imperceptible sur la peau, UV Plus Anti-Pollution SPF 50 protège non seulement des UV mais aussi des méfaits des radicaux libres et de la pollution. Objectif? Préserver la jeunesse, la luminosité et l’homogénéité de la peau. Crème solaire, Clarins

69


70

Go Out! n째 31 mai 2015


On profite cosmétiques

1

2

3

4

5

and About (1) Regard de braise Ce soin yeux concentré en Procystéine, un puissant antioxydant, favorise la régénération cellulaire pour aider à créer un nouveau regard plein de vitalité. Sa formule enrichie en caféine, connue pour favoriser la microcirculation, agit sur les 5 signes de l'âge du contour de l'œil: cernes, poches, rides, paupières froissées et relâchement. Son applicateur à effet froid immédiat permet un massage à 360° tout autour de l'œil. Age perfect eyes 360, L'Oréal

(2) Tapissé d’ iris La gamme Iris Bleu & Iris Blanc évoque l'alliance singulière et veloutée de l'Iris bleu intense et de l'Iris Blanc aérien. L’iris souffle le chaud et le froid. Même ceux qui le connaissent par cœur sont ravis de ses sautes d’humeur, tantôt une froide arrogance, tantôt la douceur du velours. Parfum iris bleu & iris blanc, L'Occitane

(3) Poésie fleurie Issey Miyake a demandé à l’artiste Mademoiselle Maurice d’imaginer un nouvel univers visuel pour

Go Out! n° 31 mai 2015

l’Eau d’Issey. S’inspirant des créations de papier à la fois poétiques et colorées de la plasticienne, Issey Miyake a cherché à capturer ce moment éphémère ou les fleurs éclosent en milieu urbain. Pari réussi! L’Eau d’Issey, city blossom, eau de toilette,

(4) Voyage, voyage Le parfumeur Francis Kurkdjian a façonné cette nouvelle édition Elie Saab à l’image de ces mers aux reflets dorés et de ces rivages baignés de soleil: florale, solaire et fruitée, la nouvelle composition olfactive est composé de fleur d’oranger, de jasmin blanc et de fleur de Frangipanier. Elie Saab Le Parfum

(5) Eco-friendly Le nouveau parfum étoile Angel se dévoile injetable. Il peut se ressourcer ou se recharger à la Source à Parfums Mugler ou via le flacon-recharge Eco-Source de la ligne. Inscrit dans la démarche éco-responsable de la marque Mugler, ce geste simple à réaliser redonne au flacon toute sa valeur, et toute sa dimension esthétique. Parfum, Angel new star

71


72

On profite bien-être

Texte // Mina Sidi Ali Photo // Pedro Neto

Coupe toujours Sans vouloir ressembler à David Beckham ou sortir comme Cameron Diaz dans Mary à tout prix auréolée d'un liquide opaque douteux mais coiffant, chacun rêve d’ajouter une touche personnelle à une coiffure trop sage. Dans son quartier animé de Plainpalais, Go Out! a trouvé son allié capillaire: Romahn Perillat. Le cheveu? Une matière qui lui plaît. Exit les tours Eiffel et sculptures chevelues, la coiffure, il la perçoit comme une façon d'embellir les gens, pas comme une performance technique. Son espace? Un lieu de beauté globale qu’il a doté essentiellement de produits naturels et bio. Conversation de salon avec un patron qui coupe les tiffs en écoutant du bon son. Attachez vos cheveux. Ca décoiffe. Comment est née cette passion? Plus jeune, je coiffais mes copains punks. Je leur faisais des crêtes! Ma mère travaille dans la mode, un milieu branché, ce qui a aidé. Et j’ai toujours baigné dans ce milieu de la danse, la musique. La coiffure m’a attiré et j’ai essayé, ce qui m’a plu. Ce qui m’intéresse surtout c’est la coupe. J’ai donc étudié à l’Ecole de la beauté à Montpellier. Puis, je me suis rendu à Paris où j’ai appris entre autres les techniques anglaises de Vidal Sassoon. J’ai collaboré avec plusieurs chaines connues puis je suis retournée sur Annecy dans ma ville natale où j’ai travaillé dans plusieurs salons. Mon parcours est très éclectique car ponctué de diverses expériences.

colorations, j’ai opté pour Keune, issu d’une petite entreprise familiale. Je citerai aussi Myriam K et Moroconoïl. Je compte travailler très vite avec une autre gamme bio fabriquée dans les montagnes suisses basée sur les cinq éléments, avec des huiles essentielles et des algues bio.

En parlant de crête, quel est le secret pour en faire une bonne? Cela dépend des cheveux, faut bien texturiser et tailler dedans. On mettait du sirop quand on n’avait pas de gel mais je le déconseille, c’est vraiment dégueulasse.

Quelle tendance n'aimeriez-vous pas voir revenir? La tendance année 80 avec ces coiffures permanentées genre Dallas. Cela ne me déplait pas mais quand même, ça me laisse sceptique.

Quelles sont les marques avec lesquelles vous collaborez et pourquoi? Je travaille avec la marque Startec qui a une gamme de shampoing-soin et des produits de finition efficaces, naturels et reconnu bio par le label Ecocert certifiant tout les produits dit d'agriculture bio. En fait, je collabore essentiellement avec des produits qui nous respectent ainsi que l'environnement. Pour les

Pourquoi le Coiffeur de la Rue? Parce que je touche tout le monde, il n’y a pas de discrimination. J’aime les gens qui passent dans la rue. Cela m’inspire. J’aimerais apporter un plus à tout le monde. J'apprécie vraiment dialoguer avec les gens afin de les connaître suffisamment pour adapter avec mon ciseaux et mes couleurs un style qui corresponde à leur personnalité.

Quelles sont, selon vous, les grandes tendances de cet été? La mode étant un éternel recommencement, je m'inspire plutôt de la rue, des gens que l'on croise, que j’observe partout où je me rends. J’effectue des recherches aussi. Que peut-on faire de pire à ses cheveux? Le pire pour les cheveux, ca reste de les brûler en leurs appliquant des produits douteux, qui circulent encore en 2015! Go Out! n° 31 mai 2015


On profite art/expo

Le Coiffeur de la Rue Avenue du Mail 3 1205 Genève 022 328 06 28 Go Out! n° 31 mai 2015

73


AGENDA

Expositions Classique théâtre cinéma live clubbing en famille là-bas


76

Agenda Expositions

GALERIES D’ART

▶What’s new is new again Dan Flavin, Louise Lawler and Sherrie Levine Jusqu’au 11 juillet 2015

28 mai 2015

Intimate Journey between Past and Futures. 19 mars au 7 mai 2015 ▶Exposition personnelle de Jan KOPP 28 mai 2015

QUARTIER DES BAINS

Centre d’édition contemporaine

Andata.ritorno - laboratoire d’art Contemporain

Rue des Rois 15 | 1204 GE 022 310 51 70 www.c-e-c.ch ▶ David Maljkovic with Konstantin Grcic Negatives Jusqu’au 16 mai 2015

Rue des Bains 52 | 1205 GE 022 800 27 27 www.mitterrand-cramer.com ▶ John Armleder, Peter Halley, Gregor Hildebrandt , Rob Pruitt , Wilhelm Sasnal, Hiroshi Sugimoto These basic forms of beauty Jusqu’au 16 mai 2015

Galerie Bernard Ceysson

Mezzanin

Rue du Vieux-Billard 7 | 1205 GE 022 320 64 82 www.bernardceysson.com ▶ Bernar Venet Luxembourg Jusqu’au 24 mai 2015

▶ Maureen Kaegi Christina Zurfluh Jusqu’au 23 mai 2015

▶La Nuit des musées

16 mai 2015 ▶La Nuit des Bains

Rue du Stand 37 | 1204 GE 022 329 60 69 www.andataritornolab.ch ▶Ulrike Gruber Die gescheiterte Hoffnung Jusqu’au 21juin 2015 Art & Public - Cabinet PH

Rue des Bains 37 | 1205 GE 022 781 46 66 www.artpublic.ch ▶ Zhang Wei (CN) Artificial Theater, The Big Stars, 2009-2014 Jusqu’au 15 mai 2015 Art Bärtschi & Cie

24, rue du Vieux-Billard 1205 Genève 022 310 00 13 www.bartschi.ch ▶ Rafael Lozano-Hemmer (MEX) Polynomials Jusqu’au 23 mai ▶Collective IV) Jusqu’au 23 mai 2015 Blondeau & Cie

Rue de la Muse 5 | 1205 GE 022 544 95 95 www.blondeau.ch ▶ David Maljkovic (HR) New Collection Jusqu’au 9 mai 2015 ▶Mai-Thu Perret Moon Palace 28 mai au 18 juillet 2015

Galerie Mezzanin

Rue des Maraîchers 63 | 1205 GE 022 328 38 02 www. galeriemezzanin.com ▶ Maureen Kaegi (CH) Christina Zurfluh (CH) Jusqu’au 23 mai 2015 Galerie Patrick Cramer

Rue du Vieux-Billard 2 | 1205 GE 022 732 54 32 www.cramer.ch ▶ Fifo Stricker (CH) Oeuvres récentes Jusqu’au 26 mai 2015 Hard Hat

Rue des Bains 39 | 1205 GE 022 320 37 20 www.hard-hat .ch ▶ Sacha Béraud Le Pâtissier pittoresque Jusqu’au 17 mai 2015

Rue des Vieux-Grenadiers 2 | 1205 GE 022 320 61 24 www.btwgaller y.com ▶ “Moving not moving. An

Quark

Rue Charles-Humbert 6 | 1205 GE 022 731 04 60 www.espacequark .ch ▶ Camille Dumond Prix Quark 2015 Jusqu’au 16 mai 2015 Red Zone Arts

Rue du Vieux-Billard 7 | 1205 GE 022 320 43 63 www.red-zone.ch ▶ Qui peut démêler ce lacis? Olivier Morel Jusqu’au 9 mai 2015 Ribordy Contemporary

Boulevard d’Yvoy 7B | 1205 GE 022 321 75 63 www.ribordycontemporar y.com ▶ Damián Navarro (CH) Jusqu’au 16 mai 2015 ▶ Ross Iannatti & Ryan Conrad Sawyer 28 mai – 11 juillet 2015 Skopia

Marc Jancou Contemporary Galerie Laurence Bernard

Mitterrand+Cramer

Rue des Bains 63 | 1205 GE 022 321 11 00 www.marcjancou.com ▶ Exposition de groupe Jusqu’au 16 mai 2015

Rue des Vieux-Grenadiers 9 1205 GE 022 321 61 61 www.skopia.ch ▶ Jean-Luc Manz Jusqu’au 16 mai 2015


Agenda Expositions

Fonderie Kugler

Rue de la Truite 4 + 4bis | 1205 GE www.usinekugler.ch

www.tmproject.ch ▶ Gilles Porret Picture-Disc Jusqu’au 30 mai 2015

Xippas Art contemporain

Rue des Sablons 6 | 1205 GE 022 321 94 14 www.xippas.com ▶ faillir être flingué Stéphanie cherpin , Emilie Ding et Sonia Kacem. Une exposition collective proposée par Denis Savar Jusqu’au 16 mai 2015

Villa Bernasconi

Route du Grand-Lancy 8 1212 Grand-Lancy 022 794 73 03 www.villabernasconi.ch ▶ Firewalk Emmanuelle Antille et Romain Kronenberg. 29 mai 2015

QUARTIER DE L’ÉTOILE Galerie Guy Bärtschi

La Ferme de la Chapelle

Rte des Jeunes 43 | 1227 Carouge 022 310 00 13 www.bartschi.ch ▶ Collective IV Jusqu’au 23 mai 2015

Route de la Chapelle 39 1212 Grand-Lancy 022 342 94 38 www.fermedelachapelle.ch ▶Zoomorphismes Barbara Cardinale, Lucie Kohler, Pablo Osorio Jusqu’au 31 mai

Studio Sandra Recio

Rte des jeunes 4ter | 1227 Acacias 022 548 02 42 www.sandrarecio.com

Route des Jeunes 43, Allée G 1227 Genève / Acacias 022 301 64 90 www.espacel.net ▶ Geraldo de Barros et Denis Jutzeler Jusqu’au 15 mai 2015 Pavillon Sicli

Route des Acacias 45 1227 Acacias 022 596 43 80 www.pavillonsicli.ch Genev’Artspace

Route des Jeunes 4bis 1227 Les Acacias 022 788 42 24 www.genevartspace.ch

Art en île - Halle Nord

Place de l’île 1 | 1204 GE 022 312 12 30 www.act-art .ch Artvera’s

Rue Etienne-Dumont 1 | 1204 GE 022 311 05 53 www.artveras.com ▶ Street Art Hijack, Rich Simmons, Jean-Luc Sollberger Jusqu’au 6 juin Bailly Gallery

Rue J.-Dalphin 10 | 1227 Carouge 022 308 14 50 www.fluxlaborator y.com ▶Un mois autour de la poésie John Jiorno Jusqu’au 29 mai 2015 Mines d’Art

Cité du Temps

Rue St-Joseph 39 | 1227 Carouge 022 301 30 19 www.minesdart .com

Pont de la Machine | 1204 GE 022 818 39 00 www.citedutemps.com ▶GE:3D Mise en lumière de nouvelles dimensions de la créativité par une exposition collective d’œuvres issues de l’univers numérique, du 15 avril au 17 mai 2015.

CAROUGE

Krisal

Rue du Pont-Neuf 25 | 1227 Carouge 022 301 21 88 www.krisal.com ▶Silence Gérald Assouline Jusqu’au 9 mai 2015 ▶Peintures récentes Thomas Mustaki

TM Project

Ports Francs-Bât . A | 3ème 4TER Route des Jeunes 1227 Genève | Acacias 079 658 04 26

CITÉ-CENTRE

Rue l’Hôtel-de-Ville 10 | 1204 GE 022 827 24 24 www.charlybailly.com ▶ Hadrien Dussoix Jusqu’au 2 mai ▶ Bits and Pieces Abstract Expression Alexandre Calder, Maurice Esteve, Lucio Fontana, Jerzy Goliszewski 12 mai 2015

FLUX Laboratory Espace_L art contemporain

▶Peinture, gravure, cut art paper Yannick Bonvin Rey, Brigitte Crittin, Annie Fayolle, Renée Furrer Jusqu’au 16 mai 2015

Marianne Brand

Rue ancienne 20 | 1227 Carouge 022 301 34 57 www.galeriembrand.ch

Evartspace

Grand-Rue 12 | 1204 GE 079 352 96 82 www.evartspace.com

77


78

Agenda Expositions - Musées

Gagosian Gallery

Place de Longemalle 19 | 1204 GE 022 319 36 19 www.gagosian.com Galerie Anton Meier

Palais de l’Athénée Rue de l’Athénée 2 | 1205 GE 022 311 14 50 www.antonmeier-galerie.ch

022 311 99 75 www.zannettacci.com Gowen Contemporary

Rue Jean-Calvin 4 | 1204 GE 022 700 30 68 www.gowencontemporar y.com

022 989 16 69 www.meyrinculture.ch/ evenements/exposition ▶Meyrin expose ses artistes autour du thème Identité 2 mai 2015 au 12 mai 2015

MUSÉES

Quartier Libre SIG

Pont de la Machine | 1204 GE 022 420 75 75 www.sig-quartierlibre.ch ▶ “Dépasser les bornes”. Une occasion de découvrir de manière didactique le rôle de la frontière à Genève. Jusqu’au 10 mai 2015

Centre d’Art Contemporain

Rue Etienne-Dumont 2 | 1204 GE 022 310 74 75 www.delaberaudiere.ch

Rue Etienne-Dumont 14 | 1204 GE 022 518 02 83 www.nest-geneva.ch

Rue des Vieux Grenadiers 10 | 1205 022 329 18 42 www.centre.ch ▶ Alfredo Aceto (IT) Solo show (project space) Jusqu’au 3 mai 2015 ▶Giorgio Griffa Une rétrospective 1968-2014 29 mai au 23 aout 2015 ▶Reto Pulfer Dehydrierte Landschaft 29 mai au 23 aout 2015

Galerie Patrick Gutknecht

PETIT-SACONNEX

Centre d’édition contemporaine

Rue de Saint-Léger 28 | 1204 GE 022 312 32 14 www.gutknecht-galler y.com

Villa Dutoit

15, rue des Rois | 1204 GE 022 310 51 70 www.c-e-c.ch ▶ Negatives David Maljkovic with Konstantin Grcic Jusqu’au 16 mai 2015 ▶Chaussures conçues pour une personne à trois jambes. Jason Dodge 28 mai au 5 septembre 2015

Galerie de Jonckheere

Rue de l’Hôtel-de-Ville 7|1204 022 310 80 80 www.dejonckheere-gallery.com Art en Vieille Ville Vernissage le 7 mai 2015

Nest Gallery Galerie Jacques de la Béraudière

Galerie Franck Pages

Grand-rue 2 | 1204 GE 076 602 50 54 www.frankpages.com Galerie Rosa Turetsky

Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 310 31 05 www.rosaturetsky.com ▶ Laurent De Pury Jusqu’au 20 juin 2015

Chemin Gilbert Trolliet 5 1209 Petit-Saconnex 022 733 05 75 www.villadutoit .ch ▶ Genève fait de l’esprit 24 avril au 17 mai 2015 ▶ Nuit D’Ivresse 29 mai au 14 juin | 2015 BERNEX Mairie de Bernex Galerie Aux portes de la Champagne Rue de Bernex 311 | 1233 Bernex 022 850 92 92 www.bernex.ch

COLOGNY Galerie Sébastien Bertrand

Fondation Martin Bodmer

Rue du Simplon 16 1207 Genève (Galerie 2) 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com ▶Works On Paper Storm Tharp, Sam Kaprielov, Cathryn Boch, Jeff Perkins, Huang Hankang 08 mai au 04 juillet 2015

Route Martin Bodmer 19-21 1223 Cologny 022 707 44 36 www.fondationbodmer.ch ▶Les livres de la liberté 16 mai au 13 septembre 2015

MEYRIN Galeries du Forum de Meyrin

Galerie Sonia Zannettacci

Rue Henri Fazy 4 | 1204 GE

Place des Cinq-Continents 5 1217 Meyrin

Centre de la photographie Genève

Rue des Bains 28 | 1205 GE 022 329 28 35 www.centrephotogeneve.ch ▶ Interfoto 1975-2015 Jusqu’au 31 mai 2015 Musée d’ethnographie (MEG)

Bd Carl-Vogt 65-67 | 1205 GE 022 418 45 50 www.ville-ge.ch/meg ▶ Les rois mochica Divinité et pouvoir dans le Pérou ancien Jusqu’au 03.05


Agenda Musées / Opéra

Musée d’art et d’histoire (MAH)

Rue Charles-Galland 2 | 1206 GE 022 418 26 00 www.ville-ge.ch/mah ▶ Rénover, agrandir Jusqu’au 31.12.15 ▶ Les Livres de jeux Jusqu’au 30.05.15 ▶ Biens publics Jusqu’au 30.05.15 ▶Christiane Baumgartner White Noise Jusqu’au 28 juin 2015 Musée Rath

Place Neuve | 1204 GE 022 418 33 40 www.institutions.ville-geneve.ch Cabinet d’arts graphiques

Promenade du Pin 5 1204 Genève 022 418 27 70 www.ville-ge.ch/cde ▶ Pardonnez-leur Jusqu’au 14 juin 2015 Muséum d’Histoire Naturelle

Route de Malagnou 1 | 1208 GE 022 418 63 00 www.ville-ge.ch/mhng Musée Ariana

Av. de la Paix 10 | 1202 GE 022 418 54 50 www.ville-ge.ch/ariana ▶ La terre au corps Jean Marie Borgeaud Jusqu’au 26.04 Musée d’histoire des sciences

Rue de Lausanne 128 | 1202 GE 022 418 50 60 www.ville-ge.ch/mhs Fondation Baur - Musée des

Arts d’Extrême-Orient Rue Munier-Romilly 8 | 1206 GE 022 704 32 82 www.fondation-baur.ch Musée de Carouge

Place de Sardaigne 2 | 1227 Carouge

OPÉRA

022 342 33 83 www.carouge.ch ▶ L’atelier parallèle 23 avril au 30 août 2015 Musée d’art moderne contemporain (MAMCO)

Soirée du Cercle au grand théâtre et

Rue des Vieux-Grenadiers 10 | 1205 022 320 61 22 www.mamco.ch ▶ Cycle Des histoires sans fin, Séquence printemps 2015 Antoine Bernhart, Bernhard Johannes Blume, François Dilasser, Émilie Ding, Mounir Fatmi, Stephen Felton, Katharina Hohmann et Frank Westermeyer,Agnes Martin,Dennis Oppenheim, Jean-Michel Sanejouand, Bruno Serralongue et La Collection du Frac Île-de-France Jusqu’au 10 mai 2015 Musée des suisses dans le monde

Château de Penthes Chemin de l’impératrice 18 1292 Prégny-Chambésy 022 734 90 21 www.penthes.ch ▶ Suisse-Arménie. La Collection Kalfayan, sur le chemin de la Mémoire Jusqu’au 20 septembre 2015

Angela Gheorghiu, Soprano Depuis sa création, le Cercle est présent sans faille aux côtés du Grand Théâtre, l’encourageant et le soutenant dans toutes ses entreprises. Pour leur concert exceptionnel de la saison 14-15, ils ont décidé d’inviter Angela Gheorghiu, la soprano roumaine qui, du Met de New York au Staatsoper de Vienne, a conquis les plus grandes scènes internationales. En compagnie de l’OSR et de son compatriote le chef Tiberiu Soare, Angela Gheorghiu s’arrête enfin quelques heures à Genève pour l’immense bonheur de tous les mélomanes, ce grâce au généreux soutien du Cercle. De Haendel à Puccini, en passant par Massenet et Bizet, elle nous invite au gré des airs d’opéra qu’elle a sélectionnés pour ce concert exceptionnel à un voyage au cœur des plus belles pages du répertoire lyrique. 13.05 à 19h30 Grand Théâtre de Genève 5 Place de Neuve 1204 Genève +41 22 322 50 50 www.geneveopera.ch

79


80

Agenda Concerts classiques

CONCERTS CLASSIQUES ME 06.05 A 20H Série Grands Classiques 4

Neeme Järvi, direction Per Tengstrand, piano Franz schubert Rosamunde, ouverture Wilhelm Stenhammar Concerto pour piano n° 2 Ludwig van Beethoven Symphonie n° 5 Victoria Ha ll Rue du Général Dufour 14| 1204 Geneve 0800 418 418 www.osr.ch SA 09.05 A 20 H Choeurs Des Collèges

Marie-Isabelle Pernoud,Direction Bach, Concerto bwv 1060 pour violon & hautbois Mozart, Vesperaes Solennes De Confessore Kv 339 Laudate Dominum Regina Coeli Kv 276/321b Michael Haydn, Requiem En Do Mineur Cathédrale Saint-Pierre 022 311 75 75 www.locg.ch DI 10 .05 À 11H Série Musique sur Rhône 5

François payet-labonne violon David vallez violon Emmanuel morel alto Denis martin alto Son lam trân violoncelle Jonathan haskell contrebasse Frank martin Rhapsodie pour deux violons, deux altos et contrebasse Quatuor pour deux violons, alto et violoncelle Gioacchino Rossini Sonata a quattro n° 1 en sol majeur pour deux violons, violoncelle et contrebasse Bâtiment des Forces Motrices

Place des Volontaires 2, 1204 Genève 022 322 12 20 www.osr.ch

Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204Genève www.ville-ge.ch

DI 10 .05 À 11H

MA 19.05 A 20H Concert de clôture des festivités de GE200

Citation et décalage

Carl Philipp Emanuel Bach Quatuor en la mineur (Wq 93) pour flûte, alto, violoncelle et pianoforte ,Quatuor en Ré Majeur pour flûte, alto, violoncelle et pianoforte ,Bernd Alois Zimmermann. Présence, Ballet blanc en cinq scènes pour violon, violoncelle et piano. Musé d’Art et d’Histoire Rue Charles-Galland 2, 1206 Geneve 022 418 26 00 www.contrechamps.ch DI 10 .05 À 17H Orchestre Symphonique Genevois

Orchestre de la Suisse Romande Neeme Järvi direction Gioacchino Rossini Guillaume Tell, Ouverture Frank Martin Concerto pour sept instruments à vent, timbales, batterie et orchestre à cordes Igor Stravinski Divertimento, Suite du ballet Le Baiser de la fée Maurice Ravel Boléro, pour orchestre Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.ville-ge.ch

Gleb Skvortsov direction Diego Innocenzi orgues Jean Sébastien Bach Fantaisie et Fugue en do mineur Alexandre Guilmant Symphonie no 1 pour orgue et orchestre en ré mineur op. 42 Jean Sébastien Bach Passacaille et Fugue en do mineur Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.ville-ge.ch

ME 20.05 A 20H Ludwig van Beethoven

LU 11.05 A 20H30 Orchestre de l’Université de Genève

Orchestre de la Suisse Romande Maurice Ravel Boléro, pour orchestre Frank Martin Concerto pour sept instruments à vent, timbales, batterie et orchestre à cordes Ludwig van Beethoven Symphonie no 8 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.ville-ge.ch

Chœur de l’Université de Genève et Maîtrise du Conservatoire populaire de Genève Sébastien Brugière direction Valérie Bonnard mezzo-soprano Thibault Gérentet baryton-basse John Rutter Mass of the Children Antonin Dvorak Symphonie no 9 en mi mineur op. 95 dite «Du nouveau monde»

Philippe Jordan, direction Nelson Freire, soliste Beethoven Concerto pour piano n° 4 en sol majeur Symphonie n° 6 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.ville-ge.ch VE 22.05 A 20H Symphonie 8


Agenda

81

Concerts classiques

JE 27.05 À 12H15 Musiques en bouche

JE 27.05 À 18H00 L’APEROCG

JE 28.05 A 20H Concert extraordinaire

Arie Van Beek, direction & présentation Wolfgang Amadeus Mozart La Clémence de Titus, Ouverture Félix Mendelssohn Konzertstück N° 2 OP. 114 Georg Friedrich Haendel Arrival of the Queen of Sheba Pablo Casals : Le Chant des oiseaux pour orchestre à cordes Béla Bartók : Danses roumaines Gioachino Rossini : L’Italienne à Alger, Ouverture Pavillon Sicli 45 rte des Acacias, 1227, Carouge www.locg.ch

Arie Van Beek, direction & présentation Wolfgang Amadeus Mozart La Clémence de Titus Ouverture Félix Mendelssohn : Konzertstück N° 2 OP. 114 pour deux clarinettes & orchestre Georg Friedrich Haendel: Arrival of the Queen of Sheba Pablo Casals :Le Chant des oiseaux pour orchestre à cordes Béla Bartók : Danses roumaines Gioachino Rossini : L’Italienne à Alger, Ouverture Pavillon Sicli 45 rte des Acacias, 1227, Carouge www.locg.ch

Orchestre de la Suisse Romande Kazuki Yamada direction Laura Aikin soprano Piotr Ilyitch Tchaïkovski Casse-Noisette, extraits du ballet Reinhold Glière Concerto pour soprano colorature et orchestre op. 82 Antonín Dvorák Symphonie no 7 SA 30.05 A 20 H London Symphony Orchestra

Daniel Harding (direction), Janine Jansen (violon) Mendelssohn, Concerto pour violon, Mahler, symphonie n°5 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève www.ville-ge.ch

LUZde LUNA

CONCERT MUSIQUE ET DANSE

en soutien à la Fondation CRESCENDO CON LA MUSICA

GAUTIER CAPUÇON Violoncelle JORGE VILADOMS Piano ISABELLE CIARAVOLA HERVÉ MOREAU Danseurs de l’Opéra de Paris

GENÈVE le 8 JUIN 2015 à 19H30

BFM

Bâtiment des Forces Motrices

www.crescendoconlamusica.org/events


82

Agenda Théâtre

THÉÂTRE COMÉDIE DE GENÈVE Boulevard des philosophes 6 1205 GE 022 320 50 01 www.comedie.ch ▶Tiguidou - Tout le mal que l’on se donne pour se faire du bien

De Brigitte Rosset Mise en scène Jean-Luc Barbezat Après la déception amoureuse et le burn-out (le sujet de son précédent one-woman show, Smarties, kleenex et Canada dry, plus de 150 dates en Suisse et au Canada), Brigitte Rosset nous parle de la reconquête du bonheur et de la reconstruction. Tout juste sortie de la Clinique des Lucioles, où elle a fait « tout ce qu’il fallait » – des séances de psy aux ateliers de terre glaise – elle organise une grande fête pour célébrer ses 39 ans et sa guérison. Et, pour faire plus simple, elle envoie un sms à l’ensemble de son répertoire… S’ensuit une soirée épique où se croisent : l’ami d’enfance amoureux transi, un boucher romantique, l’exmari et sa nouvelle amie, la copine «néo-baba-bobo-granola»… C’est à un bal insensé que nous convie la comédienne, qui brille avec ce nouveau solo par l’acuité de son regard sur les petites choses de la vie, et par la fantaisie avec laquelle elle déploie sous nos yeux une palette de personnages, tous plus vrais et plus rocambolesques les uns que les autres. 28 avril au 3 mai 2015 ▶Festival d’ateliers-théâtre

Tour à tour acteurs et spectateurs, des étudiants âgés de 12 à 25 ans, de toute origine sociale, nationale, culturelle et religieuse se retrouvent pour donner corps à cette 8e édition du Festival d’ateliers-théâtre. Au programme, pas moins de neuf créations, deux films inédits, septs stages, deux rencontres et une visite de théâtre. Du 06 avril au 12.mai.2015

▶Les Brigands

Texte Friedriech von Schiller Mise en scène Eric Devanthéry Adaptation Eric Devanthéry Pierre Dubey, Rachel Gordy, Michel Lavoie, David Marchetto, Jean-François Michelet, MarcAndré Müller, José Ponce, Florian Sapey, Matthieu Sesseli Deux frères que tout oppose: Karl et Franz. L’un est libre et rebelle, l’autre est un monstre calculateur, qui arrive à éloigner son aîné de l’amour du père et à l’arracher à la jeune Amalia. Karl alors se fait brigand, hors-la-loi pour reconquérir la justice et son amour; mais est-ce vraiment un bon choix ? La troupe de comédiens endiablés menée par Eric Devanthéry s’empare du chef-d’œuvre de jeunesse de Schiller pour lui restituer son cri de révolte et toute son ambiguïté. Le 27 mai à 19h

THÉÂTRE FORUM MEYRIN Théâtre Forum Meyrin Place des Cinq-Continents 1 Case postale 250 1217 Meyrin 1 Genève 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch

THÉÂTRE AM STRAM GRAM Route de Frontenex | 1207 GE 022 735 79 24 www.amstramgram.ch ▶ Riquet

Dans un royaume lointain, une reine accouche d’un enfant très laid.Bon. Okay. C’est pas grave, allez. D’autant qu’une fée passe par là, qui dit à la reine que, même si son fils est laid, il aura beaucoup d’esprit et pourra en faire profiter sa bien-aimée. Bon. Okay, c’est déjà ça. Au bout de sept ou huit ans, la reine d’un royaume voisin accouche de deux petites filles. La première est très jolie, mais la fée, toujours elle, dit à la reine qu’elle aura peu d’esprit. La deuxième est très laide, mais la fée assure qu’elle aura tant d’esprit qu’on en oubliera

sa laideur. Et toutes deux pourront transmettre, soit leur beauté, soit leur esprit à qui elles épouseront. Ainsi débute le conte de Charles Perrault. 5 mai à 19h, 6 mai à 19h, 9 et 10 mai à 17h ▶ LENTO

Luis Sartori do Vale et Olli Vuorinen existent bel et bien. Ce ne sont pas deux elfes rêvés par les enfants. Quoique. Dans leur forêt de ballons, on pourrait le croire. On pourrait croire à une danse féérique, une sorte d’incantation au Dieu Ballon, par deux elfes acrobates, l’un brésilien, l’autre finlandais.… 19 et 22 mai à 19h, 23 et 24 mai à 17h

THÉÂTRE DU GRÜTLI Général-Dufour, 16 | 1204 GE 022 888 44 84 www.grutli.ch ▶ Ambitions

Après 2 saisons trépidantes, Ambitions arrive au Grütli! Aude, Adrian et Laurent sont trois jeunes comédiens fraîchement émoulus de l’école de théâtre. Bien décidés à révolutionner le théâtre, ils ont coup sur coup lutté contre un machiavélique producteur dans la saison 1 et défait leur némésis dans la saison 2, s’assurant au passage de confortables subventions pour la saison 3. Ils vont à présent s’employer à monter un Classique, et, pour ce faire, sont accueillis par le Théâtre du Grütli pour continuer la révolution qui leur tient à coeur. 6 avril au 8 juin 2015 ▶Angels

De Cosima Weiter et Alexandre Simon Après Funkhaus en 2009, Marzahn en 2012 et Highway


Agenda Théâtre

(créé au Théâtre du Grütli) la même année, Angels est le quatrième spectacle de la Cie_avec, fondée en 2009 par Alexandre Simon et Cosima Weiter. Le duo a développé un processus de création basé sur l’immersion dans un territoire géographique et culturel. Tout au long de ce processus, le texte, qui repose partiellement sur des entretiens, l’image et la scénographie sont conçus dans un même temps. Cette méthode de travail est adaptée aux préoccupations de la compagnie, qui sont liées aux relations entretenues par l’architecture et le pouvoir, ainsi que la trace du passé telle qu’on peut la percevoir en observant attentivement le présent. Jusqu’au 3 mai 2015 ▶ Pas grand-chose plutôt que rien

Les restes d’une radio-télévision fantasmée, trans-temporelle, poétique, contemplative, minimaliste, voire éteinte. On pourrait aussi dire de Pas grandchose plutôt que rien que c’est une réunion. Une assemblée réunie dans un espace et un temps donnés. Soit des spectateurs, assis autour d’une table, et un compte à rebours. En face de vous, quelqu’un vous regarde, ou alors regarde l’écran qui est dans votre dos (vous avez déjà vécu ça). On aurait peutêtre pu commencer par dire que c’est une expérience de décisions collectives. La pièce, par moments, est participative. L’assemblée choisit des images et des sons au cours de processus plus ou moins démocratiques. Ajoutons que votre participation ne consiste qu’à appuyer (ou ne pas appuyer) de temps à autre sur une touche. Vous pourriez alors objecter qu’appuyer de temps à autre sur une touche, ce n’est vraiment pas grand-chose. On vous répondrait que c’est

précisément l’accumulation de ces pas grand-chose qui fait la pièce, ce qui n’est pas tout-à-fait rien. Du 7 mai au 17 mai 2015

LE CRÈVE!COEUR Chemin de Ruth 16 | 1223 Cologny 022 550 18 45 www.theatreducrevecoeur.ch ▶ Jean et Béatrice

de Carole Fréchette Dans son appartement du 33ème étage, Béatrice attend l’homme qui la délivrera de sa solitude. Elle a placé une annonce promettant une récompense substantielle à celui qui saurait «l’intéresser, l’émouvoir et la séduire». Jean, chasseur de primes, se soumet aux trois épreuves par appât du gain. Mais Béatrice hausse les enchères: il s’agit en fait d’inventer l’amour. 21 avril au 24 mai 2015

THÉÂTRE ST-GERVAIS Rue du Temple 5 | 1201 Genève 022 908 20 00 www.saintgervais.ch ▶ Primera carta de San Pablo a los Corintios

Angélica Liddell convoque Artaud et les grandes narrations de l’humanité pour nous parler de la vanité, du silence de Dieu et des transformations magiques du corps. Il est question du Nouveau Testament mais aussi du double et de la métamorphose dans le cinéma de David Cronenberg. Ce qui se produit sur le plateau est d’une force incroyable. Les interprètes vont jusqu’aux limites d’eux-mêmes. Il y a les paroles, le jeu des comédiens, des images au kitsch assumé et, quand cela ne suffit pas, des pas de danse, un air de musique ou

des vers de poésie. 3 avril ▶ “Je reviendrai” Temoignage

Lettres de Zysman Wenig à sa femme Khayèshi Carlo Brandt « Nous sommes pour l’humanité les éclaireurs de l’avenir… » Voilà les mots que Zysman Wenig, 29 ans, écrit clandestinement à sa femme depuis le camp de détention de Pithiviers, près de Paris. Nous sommes en mars 1942, et le jeune juif d’origine polonaise ne sait pas encore que son calvaire ne fait que commencer. Trois ans de détention plus tard, après avoir vécu l’enfer indicible d’Auschwitz et d’Ebensee, Zysman est libéré par les troupes américaines. “C’est avant tout la nécessité de témoigner devant la jeune génération qui me pousse à présenter Je reviendrai. Il ne s’agit pas d’un spectacle mais l’évocation personnelle d’une parole de survivant des camps d’extermination. Cette parole purement factuelle du quotidien concentrationnaire est mise en relief par les lettres clandestines que Zysman Wenig écrivit a sa femme depuis le camp de Pythiviers.” Carlo Brandt Du 1er au 15 mai 2015

LE POCHE Rue du Cheval Blanc 7 | 1204 GE 022 310 37 59 www.lepoche.ch ▶Les Singulières

Qu’est-ce que c’est ? 14 soirées exceptionnelles réunissant des comédiens qui ont participé à la vie du Poche pendant ces douze dernières années. 14 soirées « singulières » en ce sens que les artistes s’aventureront un peu en dehors de leurs sentiers habituels: chansons,

83


84

Agenda Théâtre

humour, performances…14 soirées extraordinaires telles que «La Septième Vallée» de Jacques Probst, un sommet de la littérature suisse romande dont vingt comédiens s’empareront pour deux représentations événementielles! 14 avril au 9 mai

UPTOWN GENEVA Rue de la Servette 2 | 1201 GE 022 734 00 02 www.uptown-geneva.ch ▶Thecougar.com

Après une correspondance assidue sur Internet, Liliane, une « cougar » et Raoul, son « puma » décident de se rencontrer. Mais son précédent rendez-vous s’attardant, elle demande à sa propre fille Béatrice d’accueillir son prétendant sans bien évidemment lui indiquer la vraie nature de ce rendez-vous. Entre ce populo et la snob coincée, la rencontre est chaotique et pourtant… Jusqu’au 2 mai ▶Le mariage nuit gravement à la santé

« Business woman » et « homme au foyer » : chez Sophie et Romain autant dire que c’est le monde à l’envers ! Chacun y trouve son compte, jusqu’au jour ou Micheline Du Puy Montbrun, bien décidée à marier son fils débarque à l’improviste afin de rencontrer la fameuse Sophie… Le hic, c’est qu’elle ne se doute pas que son viril de Rominou se prend pour une « desperate housewife »! Jusqu’au 30 mai ▶Les bons cons font les bons amis

Elsa vient de se faire larguer la veille de ses 30 ans et ne souhaite qu’une chose : déprimer en paix. Une histoire somme toute d’un

banale à pleurer... ou à rire !!! Car c’était sans compter sur ses deux amis d’enfance, Juan chanteur en devenir fan de Daniel Guichard et Clarisse, coiffeuse à tendance psychorigide qui débarquent sans crier gare pour lui remonter le moral. Mais entre les festivités, les joies, les souvenirs inavouables pour les uns et hilarants pour les autres, Elsa aura une nouvelle dès plus particulières à leur annoncer. Mais y arrivera t’elle ? Du 7 mai au 13 juin 2015

THÉÂTRE DU LOUP Chemin de la Gravière 10 1227 Les Acacias 022 301 31 00 www.theatreduloup.ch ▶Viande, morceaux choisis

D’après une idée de Thierry Jorand et Marcel Mühlestein avec Thierry Jorand et Sandro Rossetti Cédric SimonFrancis est boucher. Par amour de la bonne chère, par passion, par tradition. Aujourd’hui, il part à la retraite. C’est l’occasion de transmettre les dernières ficelles du métier à son beau-fils Guy, qui reprend la boucherie. Sauf que le métier a changé. Bienvenue dans l’arrière-boutique de la « Boucherie Mordant » où un vampire aviné, une psy étrange, des beuglements, des meuglements, un tablier en poils de chat, une entrecôte à 82 balles, des militants du front de libération des animaux, la danse du lard et autres cochonneries se partagent la vedette avec deux générations de bouchers forts en gueule. Durant deux ans, le collectif du Loup a questionné des bouchers traditionnels, visité les boucheries de quartier,

des laboratoires, vu saigner le cochon, lu des piles de reportages, parlé viande avec ses enfants, ses voisins, ses amis... La substantifique moëlle de ces recherches vous est servie aujourd’hui transformée, en circuit court, sans conservation, et en musique comme il se doit ! Alors, qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui ? 16 mai au 31 mai 2015

THÉÂTRE DE LA PARFUMERIE Chemin de la Gravière 9 | 1227 GE 022 300 23 63 www.laparfumerie.ch ▶Je suis un saumon

de Philippe Avron Merveilleuse allégorie de la vie, Je suis un saumon a été créé originellement par Philippe Avron en Avignon en 1998, puis a reçu en 1999 le Molière du meilleur One man show. Après les succès de ses deux solos, Le Relais et La Source, Patrick Mohr se lance le défi de se réapproprier librement ce texte accompagné par un contrebassiste et deux flûtistes virtuoses. 21 avril au 10 mai ▶74 notes sur la frontière Mise en scène de Michèle Millner Le ton est donné : Michele Millner compte se saisir de la frontière franco-genevoise pour explorer tous les recoins des frontières physiques et mentales à travers une mise en scène universelle et poétique. Elle s’inspirera de sa propre vie de “passeuse de frontières” et de ses rencontres trabsfrontalières, notamment avec John Berger et Jean-Marc Jacquier. 7 au 10 mai 2015


Agenda Théâtre

▶Créations des Ateliers créatifs de la Compagnie 100% Acrylique

Mise en scène Nathalie Jaggi, Delphine Demeure, Iria Ana Diaz Corral, Evelyne Castellino 19 mai au 14 juin

THÉÂTRE DU GALPON Route des Péniches 022 321 21 76 www.galpon.ch ▶C’est peut-être

Combien d’œuvres oubliées, d’œuvres qui n’ont pas traversé le temps, pas forcément parce qu’elles n’en valaient pas la peine mais pour des raisons diverses. Elles font parties des oubliées, des œuvres perdues, égarées, dont on n’a plus mémoire, plus trace, alors qu’elles ont eu des vies, parfois des vies sublimes ou très modestes. Mais puisqu’elles ont été, en quelque sorte, elles constituent aussi le monde. Il les porte dans les replis cachés de ses veines. Il y a là quelque chose de si touchant et qui évoque des idées fortes.  Cela échappe aux notions de rentabilités, d’exploitation, de rendement. Et cela a à voir avec l’abandon, le détachement, la gratuité, le don, l’oubli, la mort, la mémoire, l’anonymat, mais aussi le non savoir, la place, le vide, le passé décomposé. Autant de sources qui nous ont inspirées pour composer cette nouvelle création qui sera cousue des textes de Fernando Pessoa 19 au 31 mai 2015

THÉÂTRE DE CAROUGE Rue Ancienne 39 1227 Carouge GE 022 343 43 43 www.tcag.ch

▶La visite de la vieille dame

Par le Teatro Malandro - Mise en scène d’Omar PorrasLorsque Clara Zahanassian, milliardaire, descend du train en gare de Güllen, tous les habitants lui réservent un accueil aussi somptueux que le permet leur misère. C’est qu’ils comptent bien lui soutirer quelques millions pour relancer les affaires. Elle leur offre 100 milliards contre la tête d’Alfred III, un ancien amant qui l’avait abandonnée. Partie sous les insultes, elle revient en semant les graines de la cupidité. 17 avril au 9 mai 2015

télévision pour communiquer leurs recherches scientifiques et s’établir dans un monde professionnel exigeant, leur fille brillante mais néanmoins imprévisible se rapproche de plus en plus de sa grand-mère et de son mysticisme lugubre. Les thèmes scientifiques abordés par Natalie et Simon, le cancer, l’immunologie et le parasitisme, font cruellement écho aux dysfonctionnements de leur famille. Jusqu’au 2 mai 2015

THEATRE DE L’USINE

LE CAVEAU

Rue de la Coulouvrenière 11 1204 Genève 022 328 08 18 www.theatredelusine.ch

Avenue Sainte-Clotilde 9 1205 Genève 022 319 61 11 www.lesarts.ch

▶A l’aède

▶ L’Abribus

A l’aède est une création qui questionne la manière de consommer et d’ingurgiter des biens, tant matériels que culturels. Une mise en abîme de la recherche consciente et inconsciente de plaisirs, de connaissances, de sensations, d’évasions, re?pondant parfaitement aux nouvelles normes du capitalisme actuel. Jusqu’au 2 mai 2015

Lorsqu’une star du showbusiness accro à son téléphone portable se retrouve en panne de voiture perdue en rase campagne et sans réseau, la dernière chose qui puisse lui arriver c’est que la seule personne qu’elle croise soit un apiculteur qui vit en ermite et n’a pas la télé. Cette rencontre aussi improbable qu’inattendue va donner lieu aux échanges les plus surprenants et cocasses que l’on puisse imaginer entre deux personnes que tout oppose. Jusqu’au 10.05

THEATRE PITOEFF Rue de Carouge 52 1211 Genève 078 870 5318 ▶Blue Butterfly

Pièce en anglais avec soustitres en français: Blue Butterfly est l’histoire d’un jeune couple en proie à des carrières envahissantes, à un enfant mal adapté, et aux forces fondamentales de la nature. Alors que Natalie et Simon décident de faire appel aux présentations TEDx et à la

85


86

Agenda cinéma

Danse

▶ Une femme au soleil

▶ La Fête de la Danse, c’est quelques jours pour découvrir la danse dans les théâtres, les centres culturels et dans l’espace public. Spectacles, animations, parties, disco kids,... à chacun de concocter son programme idéal. Et partout des centaines de cours de danse, de tout style, pour petits et grands, débutants ou passionnés! www.dastanzfest.ch Du 7 au 10 mais :

Chorégraphie: Perrine Valli Perrine Valli s’inspire du peintre Hopper pour cette Femme au soleil. Un quatuor dans lequel le désir est un puissant générateur de sentiments et de mouvements. Mais attention: pour Perrine Valli, le désir n’est pas en définitive dans la proximité, mais dans l’approche. Il n’est pas un état, mais un mouvement. Car l’approche comporte en ellemême l’avancée et le recul. 15 – 25 avril 2015

ADC Salle des Eaux-Vives Rue des Eaux-Vives 82-84 1207 Genè ve 022 320 06 06 www.adc-gene ve.ch

BÂTIMENT DES FORCES MOTRICES Place des Volontaires, 2 1204 Genè ve 022 322 12 20 www.bfm.ch ▶ Salue pour moi le monde

▶ Une femme au soleil

Chorégraphie: Perrine Valli Perrine Valli s’inspire du peintre Hopper pour cette Femme au soleil. Un quatuor dans lequel le désir est un puissant générateur de sentiments et de mouvements. Mais attention: pour Perrine Valli, le désir n’est pas en définitive dans la proximité, mais dans l’approche. Il n’est pas un état, mais un mouvement. Car l’approche comporte en ellemême l’avancée et le recul. 15 – 25 avril 2015 ▶ Une femme au soleil

Chorégraphie: Perrine Valli Perrine Valli s’inspire du peintre Hopper pour cette Femme au soleil. Un quatuor dans lequel le désir est un puissant générateur de sentiments et de mouvements. Mais attention: pour Perrine Valli, le désir n’est pas en définitive dans la proximité, mais dans l’approche. Il n’est pas un état, mais un mouvement. Car l’approche comporte en ellemême l’avancée et le recul. 15 – 25 avril 2015

D’après Tristan und Isolde et sur des musiques de Richard Wagner Chorégraphie: Joëlle Bouvier C’est ainsi que Isolde prend congé de Brangäne en attendant Tristan afin de lui faire boire le philtre de l’expiation qui deviendra un philtre d’amour, simple alibi. On aura compris que Joëlle Bouvier va explorer une nouvelle fois un des grands mythes sur des musiques de Richard Wagner. Après avoir présenté sa vision de Roméo et Juliette, elle désire nous faire partager des moments d’extase où la haine côtoie les flammes d’une passion extrême. Les souffrances et les antagonismes semblent trouver leur résolution dans la nuit, dans la mort. 21 – 31 mai

THÉÂTRE DE L’USINE Rue de la Coulouvrenière 11 1204 Genè ve 022 328 08 18 www.theatredelusine.ch ▶A l’aède

Conception: Mathias Glayre

A l’aède est une création qui questionne notre manière de consommer et d’ingurgiter des biens, tant matériels que culturels. Une mise en abîme de notre recherche consciente et inconsciente de plaisirs, de connaissances, de sensations, d’évasions, répondant parfaitement aux nouvelles normes du capitalisme actuel. Une pièce où des performers recréent les conditions nécessaires à la production d’un matériel artistique qui véhiculerait de l’émotion, de la réflexion, de la beauté, et toucherait dès lors (à tous les coups !) les goûts du public. Alors êtes-vous plutôt danse contemporaine émergente, arts du cirque saltimbanque ou théâtre classique à texte ? Le Mumbay Quartet vous offre l’embarras du choix ! Une typologie de nos affects non dénuée d’excès et de la volonté d’émanciper acteurs et spectateurs. 23 avril – 2 mai

THÉÂTRE DU GALPON Route des Péniches CH-1211 Genève 8 022 321 21 76 www.galpon.ch ▶ Go!

Conception et chorégraphie Nathalie Tacchella Un espace traversé par six danseurs. Des corps projetés. Les mouvements s’intériorisent. La danse devient tranquille. Les danseurs prolongent leur corps avec de longs tubes. Ils plantent une forêt. Un paysage nouveau s’est formé. Ce n’est pas encore un territoire. Les trois danseuses et trois danseuses incarnent nos constructions intimes, sociales et culturelles. 21 avril – 3 mai


Agenda cinéma

Cinéma SORTIES DU 06.05 La Sapienza

À 50 ans, Alexandre a derrière lui une brillante carrière d’architecte. En proie à des doutes sur le sens de son travail et sur son mariage, il part en Italie accompagné de sa femme, avec le projet d’écrire un texte qu’il médite depuis longtemps sur l’architecte baroque Francesco Borromini. Le Talent De Mes Amis

Alex et Jeff, collègues de bureau dans une multinationale, sont aussi les meilleurs amis du monde depuis le lycée. Avec leurs femmes respectives, ils forment ensemble presque une famille, qui se fraye un chemin dans la vie, tranquillement, doucement,

sans grande ambition. Pourtant l’arrivée de Thibaut, conférencier et spécialiste en développement personnel, ne va pas tarder à mettre à mal leur équilibre pépère.

SORTIE DU 13.05

The Farewell Party

A little chaos elite

Cinq pensionnaires d’une maison de retraite de Jérusalem, ne supportent plus de voir leur ami malade souffrir. A la demande insistante de son épouse, ils se décident à construire une “machine pour mourir en paix” qui conduira le pauvre homme vers l’au-delà.

Artiste aussi douée que volontaire, Sabine De Barra conçoit de merveilleux jardins. En 1682, son talent lui vaut d’être invitée à la cour de Louis XIV, où le célèbre paysagiste du roi, André Le Nôtre, fasciné par l’originalité et l’audace de la jeune femme, la choisit pour réaliser le bosquet des Rocailles. Ce sera une pièce maîtresse des jardins, la salle de bal à ciel ouvert du nouveau palais que le Roi Soleil souhaite créer à Versailles pour éblouir l’Europe. Tout en donnant son maximum et en menant l’incroyable chantier pour terminer

Un Peu, Beaucoup, Aveuglément

Lui est inventeur de casse-têtes. Investi corps et âme dans son travail, il ne peut se concentrer que dans le silence. Elle est une pianiste accomplie et ne

peut vivre sans musique. Elle doit préparer un concours qui pourrait changer sa vie. Ils vont devoir cohabiter sans se voir...

87


88

Agenda Cinéma

à temps, Sabine s’aperçoit vite qu’à la cour, le talent ne suffit pas : il faut aussi maîtriser l’étiquette et savoir naviguer dans les eaux troubles des intrigues. La jeune femme défie les barrières sociales et celles liées à son sexe ; elle noue même une surprenante relation avec le roi et gagne la confiance du frère du souverain, Philippe. Au-delà des interdits et des passions, au coeur d’une cour sur laquelle le monde entier a les yeux rivés, Sabine et Le Nôtre vont tout donner pour porter le rêve de leur vie malgré les obstacles... A trois on y va

Charlotte et Micha sont jeunes et amoureux. Ils viennent de s’acheter une maison près de Lille pour y filer le parfait amour. Mais depuis quelques mois, Charlotte trompe Micha avec Mélodie… Sans rien soupçonner, se sentant toutefois un peu délaissé, Micha trompe Charlotte à son tour… mais avec Mélodie aussi ! . Tapis Rouge

Des jeunes Lausannois du quartier de Praz-Séchaud ont sollicité le Centre de rencontre et d’animation des Boveresses pour les aider à faire un film. Celui-ci sera basé sur leur vécu, leur quotidien dans le quartier, leurs difficultés et leurs ambitions. Et pourquoi ne pas rêver de paillettes et de succès à la génération Omar Sy et Djamel Debbouze?

la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s’est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

SORTIES DU 20.05 Alphabet

De la France à la Chine, de l’Allemagne aux Etats-Unis, Alphabet remet en cause un système éducatif totalement axé sur la compétition et les résultats quantitatifs au détriment des capacités imaginatives. Prenant à témoin des experts en éducation tels que Sir Ken Robinson, un responsable de PISA ou Arno Stern, le réalisateur boucle avec ce film la trilogie entamée avec WE FEED THE WORLD et LET’S MAKE MONEY. Tomorrowland

Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission. Leur but : découvrir les secrets d’un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland, un endroit situé quelque part dans le temps et l’espace, qui ne semble exister que dans leur mémoire commune...

SORTIES DU 27.05 SORTIES DU 14.05 Mad max: Fury road

L’ombre des femmes

Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt le désert à bord d’un véhicule militaire piloté par l’Impératrice Furiosa. Ils fuient

Pierre et Manon sont pauvres. Ils font des documentaires avec rien et ils vivent en faisant des petits boulots. Pierre rencontre une jeune stagiaire, Elisabeth, et elle devient sa maîtresse. Mais Pierre ne veut pas quitter Manon pour Elisabeth, il veut garder les deux. Un jour

Elisabeth, la jeune maîtresse de Pierre, découvre que Manon, la femme de Pierre, a un amant. Et elle le dit à Pierre… Pierre se retourne vers Manon parce que c’est elle qu’il aimait. Et comme il se sent trahi, il implore Manon et délaisse Elisabeth. Manon, elle, rompt tout de suite avec son amant. On peut supposer que c’est parce qu’elle aime Pierre. San Andreas fox

Lorsque la tristement célèbre Faille de San Andreas finit par s’ouvrir, et par provoquer un séisme de magnitude 9 en Californie, un pilote d’hélicoptère de secours en montagne et la femme dont il s’est séparé quittent Los Angeles pour San Francisco dans l’espoir de sauver leur fille unique. Alors qu’ils s’engagent dans ce dangereux périple vers le nord de l’État, pensant que le pire est bientôt derrière eux, ils ne tardent pas à comprendre que la réalité est bien plus effroyable encore… Sweet girls

Élodie et Marie, deux adolescentes cloîtrées dans une cité où la crise du logement s’aggrave, sont confrontées au manque de perspectives et voient leurs chances d’accéder un jour à l’indépendance peu à peu disparaître. Élodie suggère à Marie une solution extrême: vider les appartements injustement occupés par «les vieux». Dans ce périple elles découvriront que, derrière leurs froids calculs, se cachent des êtres humains tout aussi perdus qu’elles le sont. La rencontre entre ces générations oubliées par la société va les rapprocher de manière aussi surprenante qu’émouvante.


Agenda cinéma

PROJECTIONS LES CINEMAS DU GRÜTLI

conversation. Jusqu’au 06.05

Cinéma des aînés. 2ème cycle

Journées du film historique

Nos écrans intérieurs... Justement, la jeune paula de la famille bélier, doit en avoir un en cinémascope, classe extra large ! Dans sa famille, tout le monde est sourd, sauf elle. En plus, elle découvre un jour que sa voix a des qualités remarquables. Que faire, quitter la ferme familiale? Jusqu’au 11.05

Proposée par l’Université de Genève et en collaboration avec de nombreuses institutions culturelles, les Rencontres de Genève Histoire et cité donnent rendez-vous au grand public pour débattre du présent à la lumière du passé, autour du thème “Construire la paix”. Le volet «cinéma» de cet événement présente donc une quarantaine de films autour de deux axes: l’Histoire et la construction de la paix. Une programmation qui se veut éclectique et passionante, par le sujet, par la variété des genres et par l’origine géographique et culturelle des films.

L’Iranien

Mehran Tamadon, Iranien qui vit en France mais qui retourne souvent dans son pays, propose un film à hauteur de tapis. Accroupis face à quatre dignitaires religieux, qu’il a invité pendant deux jours dans sa maison en Iran, il tente une impossible

Du 13.05 au 16.05

89


90

Agenda clubbing

CLUBBING ▶ Du 07.05 au 17.05: Mapping Festival Le Mapping Festival est dédié à l’art audiovisuel et aux cultures numériques. Associé à plusieurs lieux et espaces de la ville, il alterne performances audiovisuelles, installations, clubbing, mapping architectural, ainsi que workshops et conférences. http://2015.mappingfestival.com

JE 07.05 Garry Wallace

Soul, Old School, Funk Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

VE 08.05 Caribbean Party

Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch My Sweet Sixties

Go Out à la Gravière !

Disco Electro Rock Pop by Dradis /Buck Cherry / La Marquise Ce mois-ci, Go Out sort son édition à la Gravière. En guise de mise en bouche, l’inoxydable Ogoun Ferraille nous fera vibrer aux rythmes de l’Afrique de l’Ouest. Afrofunk, afro-rock, afro-beat mais aussi afro-punk, son impressionnante collection d’Objets Vinyles Non Identifiés, déterrée dans les abysses du royaume de Béhanzin, fera frétiller nos papilles auditives pour une soirée qui s’annonce résolument sucrée-acidulée. En deuxième partie, la folk douce et mélancolique du canadien Jordan Klassen, qui sort son premier album «Repentance », une ode au syndrome de Peter Pan, à la renaissance et à la magnificence de l’âge, qui tel le printemps, transcende les choses et les rend plus belles. Enfin Dradis, Buck Cherry avec la Marquise en guest vous accompagneront jusqu’au bout de la nuit avec leur sélection de rock, pop, électro, funk, disco ! La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.lezoo.ch House/Hip Hop

La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

ME 13.05 Mapping Festival

Fjaak/Lucy/Se-te-ve Le Zoo Place des Volontaires 4, 1204 Geneve 022 321 67 49 www.lezoo.ch Back 2 Di Old School Le Chat noir

Rue vautier 13, 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch World, Tropical, Bass

Palmwine Records Crew / Tropical, Oriental Diggers / Schnautzi La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net The Kvb/Minuit Machine + Guest

Dj Doogood/ Deejay Klash/Dj Pit Williamine Le PTR Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.ptrnet.ch

SA 09.05

In The Mood For Violence

Geek is Chic

Dj Postman

Dub Dirtymadsound/Slander/ Sikdope/DeadBoyz Le Zoo Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.lezoo.ch

Mr Hobbs Le Chat noir Rue vautier 13, 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

Le Chat noir rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

The Secret Initiative

VE 15.05

AUX 88/Oram Modular/Terdjman Le Zoo

Madfunk Party

Hodge /Obsolete music technology

Uriel b2b malki /Cobeia Motel Campo Route des Jeunes 13, 1227 Carouge

Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.kalvingrad.ch

JE. 14.05


Agenda clubbing / live

Reggae, Ragga, Hip Hop Old School, Hip-Hop New school La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

VE 22.05

Disco All Styles

Dj Rouni

Dj Pit Williamine Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com

Electro Swing Le Chat noir rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

Dj Dada

Mapping Festival

Granum

Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.kalvingrad.ch

Ron Morelli/Rroxymore/Sins Le Zoo Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.lezoo.ch

Techno Nikola Gala /Olivier Kolly/ Opuswerk La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

ME 20.05

Lulùxpo

Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

Rock’n Swing History

Dj Mitch & Yàn/Poeks/Urban Panik La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

Disco 80'S

Mapping Festival

Moritz Simon Geist/Dbridge/ Graze/Trevino Le Zoo Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.lezoo.ch El_Txef_A/Laolu/Juliette & Elliot

Motel Campo Route des Jeunes 13 1227 Carouge www.motelcampo.ch

SA. 16.05 Jamsound Party

King Kong Le Chat noir Rue Vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch Soirée ABCD

Main Floor: HanuMarc et Aloko/ Vin-C/Vlad et Ianoo House, Deep House, Minimal House/Garage/Tech-House Bar: Simon/ RSPT/Lucc

Ben Frost

Attention concert exceptionnel à la Gravière, Ben Frost, maître de l’enchevêtrement des genres musicaux nous présente son live « AURORA », sorti sur Mute l’année dernière. Sa musique et son label Bedroom Community ont séduit les plus grands, de Björk à Tim Hecker avec qui il a par la suite collaboré ; Brian Eno en a même fait son protégé ! Les concerts de l’australien, islandais d’adoption, sont des moments uniques. Accompagné d’un batteur, il explore des sensations intimes et de nouveaux territoires musicaux ! La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

SA 23.05 HMF

House Le Chat noir rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch Digger’s Delight 8th Edition

Ollie Teeba/Mah’Mood/The Soundtrackers La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

JE 21.05

DI 24.05

DJ Dan

GARDEN PARTY & CLUB HEAVEN

Funk Hip Hop Dancehall Le Chat noir

Sadar Bahar (USA) Oram Modular+ guests

91


92

Agenda live

Beer garten & musique des iles dés 20h. Motel Campo Route des Jeunes 13 1227 Carouge www.motelcampo.ch

JE 28.05 Mr Riddler & Hairy Oops Funk Hip Hop Groove Le Chat noir Rue Vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

SA 30.05

JE 07.05

Riot Girls Night

Blakat Jam Session, 21h

King’s Queer-live /Les Chicklettes/Sheerday Electro punk / Hip Hop/ Techno Trash-Ch La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

Jazz funk Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

Luluxpo

90’s Rock / Post hardocore Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com

VE 29.05

Le Chat noir Rue Vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

Dj Toots & Guest

Disco All Styles

Le Chat noir rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

Dj Pit Williamine Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com

Jack Says!

Brawther/Se-Te-Ve/Marlon La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net Inglorious Basslines

The Hiiters/Rombeads/Oxsa/ Alemaq/Firefly/Demon-D/ Dirtymadsound/Brawler/Risked/ Deadboyz/Brashlee/Morokko/ Dani War/Oldirtybassline Le PTR Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.ptrnet.ch The Boom Factory Peuch/Mid Wooder/Charly/Rony K.N Le Zoo Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.lezoo.ch

Brutallity Attitude

Drum and Bass Le Zoo Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.lezoo.ch

LIVE ME 06.05 Swiss Comedy Club, 20h30

Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch Sir Richard Bishop, 21h

“Tangier Session” Solo Acoustic Guitar Cave 12 Rue de la Prairie 4 1202 Genève www.cave12.org

City Of Ships/ The Disgrazia Legend, 20h30

Les Ateliers De l’AMR en concert à la Cave, 20h30

Sud des alpes AMR Rue des alpes 10 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch

VE 08.05 Go Out à la Gravière ! 21h

Jordan Klassen Fairy folk Ce mois-ci, Go Out sort son édition à la Gravière. En première partie, la folk douce et mélancolique du canadien Jordan Klassen, qui sort son premier album «Repentance », une ode au syndrome de Peter Pan, à la renaissance et à la magnificience de l’âge, qui tel le printemps, transcende les choses et les rend plus belles. Enfin Dradis, Buck Cherry avec la Marquise en guest vous accompagneront jusqu’au bout de la nuit avec leur sélection de rock, pop, électro, funk, disco ! La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net


Agenda live

Massicot / Andy Moor/AnneJames Chaton / Passeurs De Disques, 21h30

Cave 12 Rue de la Prairie 4 1202 Genève www.cave12.org Fred Woods, 22h

Rock, Folk Le Chat noir Rue Vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch Carte Blanche A Massimo Pinca, “Frères De Voyage”, 21h30

AMR Rue des alpes 10 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch

SA 09.05 La Musique Dans Une Vie, 11h

Carte Blanche A Massimo Pinca, “Frères De Voyage”, 21h30 AMR Rue des alpes 10 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch Le Cabaret des fous, 21h

Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch Sandinista Circus : Apocalypse, 21h

Tagada Jones/ Ramoneurs De Menhirs/ Faute de Frappe/Punks Sportifs, Dj Point Punk, Hardcore, metal Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com

DI 10.05 Moodie Black /Oddateee /République Atypique, 20h

Hip Hop Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com Powerful & Big Contemporary Musical Ensemble Detournement, Part Iv

William Bennett/Robert Piotrowicz/Ensemble Phoenix Cave 12 Rue de la Prairie 4 1202 Genève www.cave12.org

MA 12.05 Concerts Passerelles, 20h

Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40

ME 13.05 The KVB/ Minuit Machine, 21h30

Coldgaze, synthwave Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com Moon Relay / Moe, 21h

Space-pop-kraut Cave 12 Rue de la Prairie 4 1202 Genève www.cave12.org

ME 13.05

1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch

JE 14.05 Armando ‘’El Moro’’ Miranda, 20h30

Musiques Latines Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 And So I Watch You From Afar, 20h

Instrumental post rock Mylets Ambient indie rock solo Le PTR Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.ptrnet.ch

VE 15.05 Clube do Choro, 21h30

Musique brésilienne AMR Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch Madjo, 21h30

Trip Hop Electro Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 Marika Hackman /Louis Jucker, 20h

Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com

Concert et Jam des Ateliers, 20h30

SA 16.05

Jazz moderne jam AMR Rue des alpes 10,

Musique par et pour Dmitri Shostakovich, 21h30

93


94

Agenda live / là-bas

Michael Bates et Proteiform 4 AMR Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch Throatruiner festival, 14h

Birds In Row, Calvaiire, Cowards, Daggers, Direwolves, Elizabeth, Nesseria, Vuyvr Hardcore, crust, grind, metal festival Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com

DI 17.05 Comeback Kid / Bane/ World Eater / Bane / My Iron Lung, 18h

La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net Red Collectif /1’Sang’C ft. Geule Blanche

Hip Hop Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com

ME 20.05 Elmo Quartet, 20h30

AMR Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch

Hardcore /punk hardcore / post hardcore Le PTR Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.ptrnet.ch

Samia Tawil, 19h

Île Déserte # 9 - Thomas Perrodin, 21h

Mudhoney/ White Hills/ Barton Carroll, 20h

Cave 12 Rue de la Prairie 4 1202 Genève www.cave12.org

LU 18.05

Alternative rock / psychedelic stoner rock/ folk Le PTR Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.ptrnet.ch

Elmo Quartet, 21h30

JE 21.05

Jazz AMR Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch

MA 19.05 Post Rock-Drone-live, 20h30

Labirinto Thisquietarmy

Funk, Rock Le Chat noir Rue vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

Madias, vernissage / Erik Truffaz, 21h

Madias c’est le fruit d’un coup de foudre musical entre MarieAnne, chanteuse et Jacky, guitariste. Une voix tantôt fêlée tantôt douce racontant des histoires simples, d’amour, d’amitié... Ils joueront leur premier opus

sorti en décembre 2014 aux teintes soul, jazz et pop folk, accompagnés des quatre superbes musiciens ayant contribué aux arrangements de l’album. Ensemble ils vous feront voyager tout en chaleur et en détente. La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net Les Ateliers de l’AMR en concert, 20h30

Sud des Alpes AMR Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch Elmo Quartet, 20h30 AMR

Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch Rock a Round, 21h

Scène ouverte aux artistes et groupes pop-rock-folk Le Chat noir Rue Vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch The End Of The Ocean /Maïak, 21h

Post Rock Kalvingrad Place des Volontaires 4 1204 Genève 022 781 40 57 www.kalvingrad.com

VE 22.05 Third Reel ft Thomas Morgan, 21h30

Sud des Alpes AMR


Agenda là-bas

Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch Helvetiarockt /Ester Poly / Supports, 21h

HELVETIAROCKT soutient activement la relève féminine dans les registres jazz, pop et rock et aide les musiciennes suisses à progresser dans leur carrière. Depuis octobre 2014, HELVETIAROCKT a lancé la deuxième édition des Female Bandworkshops dans 11 Cantons Suisses et dans les quatres langues nationales. De jeunes musiciennes entre 15 et 25 ans ont la possibilité d’acquérir des expériences de groupe pendant huit mois, jouer sur des scènes locales mais aussi dans toute la Suisse et passer une journée en studio. Le Chat noir Rue Vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch Talib Kweli, 21h

Hip-hop Le PTR Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.ptrnet.ch

SA 23.05 Digger’s Delight 8th Edition, 15h

Ollie Teeba /Mah’Mood / The Soundtrackers La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

Samael / Monkey3 / Mike Maytal

Marine Futin, 19h

Stoner Le PTR Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.ptrnet.ch

Groove Le Chat noir Rue Vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 www.chatnoir.ch

Trio Philips- Demierre- Leimgruber ‘’Listenin’’ 80 Years Barre Phillips, 21h30

Testament / Exodus, 20h

AMR Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch

MA 26.05 Excellent Post-Punk, Post-NoWave, Post-Krautrock DIY

Formé en Mai 2008, KURWS est un excitant et excellent powergroupe mêlant allègrement répétitions, recombinaisons, variations, contrastes et batifolant avec une énergie communicative entre le post punk, le krautrock, le rock expérimental, le punk, le no wave, etc….. Le tout avec un amour et goût hautement prononcé pour le RIFF et autres modes de jeu/motifs à chaque fois recontextualisés, disséqués puis remis/collés les uns à coté des autres, donnant forme à une musique déconstruite mais fortement entêtante/irrésistible. Cave 12 Rue de la Prairie 4 1202 Genève www.cave12.org

ME 27.05 Rock This Town a 10 ans, 20h30

The Gories / Mr Airplaine Garage rock La Gravière Chemin de la Gravière 9 1227 Genève www.lagraviere.net

Heavy thrash metal Le PTR Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.ptrnet.ch Concerts et Jam des Ateliers, 19h30

Sud des Alpes AMR Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch

JE 28.05 Allah-Las / Moaning Cities, 20h Psychedelic rock, Le PTR Place des Volontaires 4 1204 Geneve 022 321 67 49 www.ptrnet.ch Si vous chantier, 21h

Plateau Libre de Chanson Le Chat noir Rue Vautier 13 1227 Carouge 022 307 10 40 100% Lettonia Retrofuture Wave & More Post Soviet Total Invasion, 21h

Konstrukcija /Starpliktuve/Dj Interwave Cave 12 Rue de la Prairie 4 1202 Genève www.cave12.org

95


96

Agenda

En famille

Ce ne sont pas deux elfes rêvés par les enfants. Quoique. Dans leur forêt de ballons, on pourrait le croire. On pourrait croire à une danse féérique, une sorte d’incantation au Dieu Ballon, par deux elfes acrobates, l’un brésilien, l’autre finlandais.… 19 et 22 mai à 19h, 23 et 24 mai à 17h

Théâtre Forum Meyrin

Théâtre des Marionettes

Place des Cinq-Continents 1 Case postale 250 1217 Meyrin 1 Genève 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch

Rue Rodo 3, 1211 Genève 022 807 31 07 www.marionnettes.ch

Les Ateliers de l’AMR en concert, 20h30

Sud des Alpes AMR Rue des alpes 10, 1201 Genève Tél. 022 716 56 30 www.amr-geneve.ch

Théâtre Am Stram Gram

Route de Frontenex 1207 GE 022 735 79 24 www.amstramgram.ch ▶ Riquet Dans un royaume lointain, une reine accouche d’un enfant très laid.Bon. Okay. C’est pas grave, allez. D’autant qu’une fée passe par là, qui dit à la reine que, même si son fils est laid, il aura beaucoup d’esprit et pourra en faire profiter sa bien-aimée. Bon. Okay, c’est déjà ça. Au bout de sept ou huit ans, la reine d’un royaume voisin accouche de deux petites filles. La première est très jolie, mais la fée, toujours elle, dit à la reine qu’elle aura peu d’esprit. La deuxième est très laide, mais la fée assure qu’elle aura tant d’esprit qu’on en oubliera sa laideur. Et toutes deux pourront transmettre, soit leur beauté, soit leur esprit à qui elles épouseront. Ainsi débute le conte de Charles Perrault. 5 mai à 19h, 6 mai à 19h, 9 et 10 mai à 17h ▶ Lento Luis Sartori do Vale et Olli Vuorinen existent bel et bien.

▶ Le Vilain Petit Mouton

sur le champ, et partent à la recherche d’indices dans tous les recoins. Toutes les hypothèses sont envisagées : Y-a-t-il des règlements de comptes internes entre les héros des spectacles ? L’enquête piétine. L’insoupçonnable coupable finira par se dévoiler et le public sera convié à assister non à son jugement, mais bien pire, à sa fin malheureuse aux enfers parmi les créatures qu’il a voulu priver de vie. Du 19.05 au 07.06

Tim est un jeune mouton qui ne veut plus tourner en rond, car son troupeau d´une immaculée blancheur refuse tout contact avec l´étranger. Un jour, une tempête emporte barrière et bergerie. La communauté bêlante fait alors appel par voie de petite annonce à un mouton brun venu de l’extérieur, qui se révèle un artisan hors pair. Fort de ce succès, il propose d´entretenir le pâturage. Progressivement, il s´intègre, s´installe et fonde une famille. Son fils Tom, un agneau métis, devient le meilleur ami de Tim. Mais tout le monde ne voit pas d’un bon œil l’arrivée de celui qui est différent. Le temps passe, l´époque se durcit et l´herbe vient à manquer. On stigmatise aussitôt l´étranger. Associé à son jeune ami venu du dehors, Tim tente de rétablir la justice. 02.05 à 17h, 03.05 à 11h et à 17h

Là-bas

▶ Rififi Rue Rodo

Musée de l’Elysée

Le petit théâtre de la rue Rodo est en émoi, les corps déchiquetés de nombreuses marionnettes gisent. Tout laisse à penser que les pensionnaires du théâtre ont été victimes d’un tueur en série. Des cellules d’investigation sont formées

Avenue de l’Elysée 18 1006 Lausanne 021 315 40 20 www.elysee.ch ▶William Eggleston, From Black and White to Color A travers une centaine d’épreuves en noir et blanc

Lausanne Opéra de Lausanne

Avenue du Théâtre 12 1002 Lausanne 021 315 40 20 www.opera-lausanne.ch ▶ Béjart Ballet Lausanne Piaf, c’est d’abord une voix, immense, omniprésente, immortelle, qui dépasse le temps et les frontières. Quelle danseuse, quelle comédienne pourrait incarner Piaf? Elle est sans substance, elle n’est qu’amour, que présence adorée et torturante de l’autre. Traversant les miroirs de la solitude, elle se jette dans les bras de l’autre, chaque fois un autre, le même, toujours. 8.05 à 20h, 9.05 à 19h, 10.05 à 15h


Agenda

et en couleur, empruntées à différentes collections et au fonds de l’artiste, l’exposition propose de montrer l’évolution, les ruptures et surtout la radicalité qui peu à peu apparaît dans l’oeuvre du photographe William Eggleston, alors qu’il aborde la photographie en couleur à la fin des années 1960. On retrouve parfois les mêmes obsessions, ou thèmes récurrents, comme les plafonds, la nourriture, l’attente et les cadrages basculés et non conventionnels déjà là dans ses premiers travaux. Jusqu’au 3.05 ▶Prix Elysée, l’exposition des nominés

Le Prix Elysée est un prix de soutien à la production dans le domaine de la photographie. Résultat d’un partenariat entre le Musée de l’Elysée et Parmigiani Fleurier, il offre une aide financière et un accompagnement muséal à huit artistes passionnés par la photographie et le livre. Avec Anoush Abrar, Mari Bastashevski, Philippe Chancel, Annabel Elgar, Agnès Geoffray, Martin Kollar, Marco Poloni, Kourtney Roy. Jusqu’au 3.05

texte.L’exposition est l’occasion de montrer les ouvrages publiés par William Eggleston, lui-même très influencé par certains livres. L’exposition permet également de présenter le vaste projet de numérisation de la bibliothèque, qui se fait en collaboration avec le Laboratoire des humanités digitales de l’EPFL. Le livre objet historique côtoie ainsi le livre numérique, mettant en lien la conservation des livres et leur nécessaire diffusion. Jusqu’au 3.05 Le Musée Olypique

Quai d’Ouchy 1, 1006 Lausanne Tél. 021 621 65 11 www.olympic.org ▶JO: L’Envers de l’écran

Le Musée Olympique présente «JO: l’envers de l’écran ». Cette exposition raconte l’histoire de la diffusion des Jeux Olympiques à la radio et à la télévision et aborde les nouvelles façons de vivre les Jeux dans l’avenir. Du 19.02.2015 au 26.01.2016

MORGES Théâtre de Beausobre

1110 Morges 021 804 15 65 www.beausobre.ch

▶Photobooks Elysée

Le Musée de l’Elysée a accueilli en 2014 une importante collection de livres de photographie réunie par Christoph Schifferli. Une large part a fait l’objet d’une généreuse donation de la part du collectionneur. Plus de 5000 ouvrages, pour la plupart rares ou inédits, ont ainsi rejoint les 12 000 livres de la bibliothèque du musée.Le livre de photographie est un objet esthétique et graphique unissant l’image, la typographie et le

▶Lounis Ait Menguellet

Plus de 40 ans de carrière ont enrichi la poésie de ce chanteurpoète kabyle né en 1950 au cœur du Djurdjura en Algérie. Son style limpide et authentique magnifie des textes tantôt romantiques, tantôt porteurs de grands débats, de son pays et de son temps, qui instaurent une complicité certaine avec le public. Une personnalité tranquille et profonde à laquelle on s’attache immédiatement et dont les compositions parfois

méditatives et abstraites émeuvent par leur puissance poétique. 02.05 à 20h

NYON Château de Nyon Musée historique et des porcelaines

Place du Château 1260 Nyon 022 363 83 51 www.chateaudenyon.ch ▶ Les lignes du dehors Cette table ronde ambitionne d’offrir des clés de lecture accessibles à tous et en lien aux œuvres présentées durant le week-end. Patrice Joly proposera une introduction à des pratiques artistiques en lien à la marche et à l’écriture avant d’ouvrir une discussion avec Malena Beer, Jean-Christophe Norman et Gregory Stauffer. 02.05 à 17h30

ANNEMASSE Château Rouge

Parc Montessuit 1 route de Bonneville 74100 Annemasse France Tél. 0033 450 43 24 24 www.chateau-rouge.net ▶ Orchestre Des Pays De Savoie 07.04 et 09.05 à 20h30 ▶ Hansel et Gretel Théâtre 6.05 à 19h30 ▶ Cabadzi/La Canaille/ Fafapunk Rock Rap 07.05 à 20h30 ▶ David Krakauer’s Ancestral Groove, Jazz 13.05 à 20h30 ▶ Il n’est pas encore minuit... Le 19.05 et le 20.05 à 20h30 ▶ 1kub & The Wicked Wicked/ Schlaasss Hip Hop, Electro punk 23.05 à 20h30 ▶ les rétro cyclettes 29.05 et 30.05 à 13h00

97


abonnez -vous

Nom

Prénom

Adresse

NPA/Localité

Vous allez adorer recevoir le magazine chaque début de mois pour faire vos choix de sorties. Alors abonnez-vous ou, selon votre humeur du moment, soutenez Go Out! en utilisant le coupon ci-dessous ou en consultant www.gooutmag.ch. En plus du tirage d’inscription, les membres de soutien sont tirés chaque mois au sort pour recevoir des billets pour des représentations, en partenariat avec différentes institutions culturelles et festivals en Suisse.

Courriel

Teléphone

Abonnement choisi Les abonnements: 1. Le Sympathique (abonnement individuel)

A renvoyer par mail à: info@gooutmag.ch ou par courrier à: GoOut! magazine Rue du Diorama 16 1204 Genève

50CHF

2. Le Tonique (abonnement entreprise ou institution)

100CHF

3. Le Sublime (abonnement individuel de soutien)

250CHF

4. Le Paradis 1000CHF (abonnement institutionnel de soutien)

Go Out! n° 31 mai 2015


POUR UNE DÉCOUVERTE ÉPICURIENNE ET UN MOMENT DE DÉTENTE

Laissez-vous gagner par la douceur de vivre et la cuisine estivale sur la terrasse du “Wood’s” ou au bord de la piscine. Ouvert tous les jours. Pour toute information et réservation, merci de consulter notre site internet www.intercontinental-geneva.ch

+ 41 (0)22 919 33 33

+41 (0)22 919 33 63

7-9 CHEMIN DU PETIT-SACONNEX | 1209 GENÈVE | SUISSE | INTERCONTINENTAL-GENEVA.CH


FESTIVAL VERNIER CLASSIQUE DU 3 AU 17 MAI 2015 — SALLE DES FÊTES DU LIGNON Place du Lignon 16 — 1219 Le Lignon

FABRIZIO CHIOVETTA QUATUOR TAKÁCS

CAMILLE THOMAS

AUDREY VIGOUREUX

CONSERVATOIRE DE GENÈVE

QUATUOR MODIGLIANI

Service de la culture — 022 306 07 80 — culture@vernier.ch www.vernier.ch/billetterie

Profile for Go Out ! Magazine

Go Out! N°31 mai 2015  

Go Out! Le Magazine Culturel Genevois N°31 mai 2015

Go Out! N°31 mai 2015  

Go Out! Le Magazine Culturel Genevois N°31 mai 2015

Profile for goout
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded