Page 1

N°55

OCTOBRE .17 LE M AGA ZINE CULTUREL GENEVOIS info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch


NOUVELLE COLLECTION #laviedubeaucôté

ch

laredoute.ch


ÉDITO Ce 55 ème numéro affiche haut et fort avec cette couverture signée Magali Girardin, l’ancrage toujours plus profond de Go Out ! dans la réalité culturelle locale. Par le biais de manifestations innovantes à l’image de No’Photo (la série photo de Magali Giradin, auteure de notre cover, y sera exposée), première nocturne de la photographie genevoise qui aura lieu le 14 octobre prochain, la Ville de Genève déploie de créatives ressources et démontre que malgré les contraintes budgétaires, elle sait se réinventer. Autre témoin de cet élan local de métamorphose culturelle: l’approbation massive par les Carougeois de leur nouveau théâtre en septembre dernier. Genève avait besoin de bonnes nouvelles. Et il était temps! Après avoir vécu une série noire avec une Maison de la danse rejetée par la population de Lancy en 2006, un échec fracassant du projet du Musée d’art et d’histoire en début d’année 2016, on aurait pu penser que ce dernier projet ne passerait jamais. Avec le chantier de la Comédie, celui du Grand Théâtre et le Théâtre de Carouge en parallèle, on reprend espoir. La Ville a besoin de rénover ses infrastructures culturelles et proposer de nouvelles initiatives artistiques sans lesquelles elle s’embourberait dans une barbante dynamique. Go Out ! y croit plus que tout et déploie les ailes rédactionnelles de sa clique d’oiseaux rares qu’elle remercie pour sa présence, sa diligence et son investissement mensuel. Pour remercier son équipe et son lectorat sans laquelle l’association ne serait, nous vous convions tous à une soirée organisée à l’Usine Kugler, le 5 octobre prochain. C’est dans de beaux draps que vous aurez la chance de vous retrouver et peut être même de repartir grâce notre partenaire La Redoute qui offre coussins et housses de draps. Adeptes des batailles de polochons, à vos agendas!

Mina Sidi Ali & Mabrouk Hosni Ibn Aleya

Go Out! magazine

5


Un ballet de Reinhild Hoffmann


OCTOBRE ON EN PARLE 8. News 10. Hermès ON DÉCOUVRE 13. Meyrin Culture

36.

41.

42.

LÀ-BAS Musée L'Atelier De Grandi

ART / EXPO Le KiosK, Topic 20. No'Photo 23. 40 ans du Musée Barbier-Mueller

45.

CLASSIQUE Migros pour-cent culturel Classics Récital de Gabriela Montero

Genève ON LIT Selection du mois FESTIVAL 47. LUFF

28. 31.

ON PREND LE LARGE 63. Japon

67.

ON EST CHARMÉ Bourses de la Ville de Genève THÉÂTRE Compagnie L’Alakran Quadrille, Le Crève-Cœur

61.

EN FAMILLE Théâtre des Marionnettes de

19.

25.

SALON DE LA MONTAGNE

Rosey Concert Hall Festival chopin

39.

CINÉMA Petit Black Movie Interview Éric Toledano

51. 53.

55.

ON LIKE

BEAUTÉ En plein dans les millenials 68.

70.

COSMÉTIQUES

HEURE DE POINTE La révolution genevoise du chronographe

ON PREND LE VOLANT 73. Monkey’s Wash, Scratch Repair Swiss 75. Range Rover Velar

COUP DE FOOD 59. Le Richemond

76. AGENDAS Expositions, théâtre,cinéma, classique,danse, clubbing, live, là-bas, en famille

EN COUVERTURE

IMPRESSUM

Rédacteurs Quentin Arnoux, Anne Fatout,

Magali Girardin

Editeur Association Go Out !

Pierre-Emmanuel Fehr, Jeanne Gressot,

Grandir sur le tarmac, Requérants d'asile 5

Présidente Renate Cornu

Apolonia Mostajo, Olivier Müller, Soraya

32. 35.

Vice-présidente Eve Lozeron-Gentile

Nefil, Fanny Scuderi, Yessine Sidi Ali,

Trésorière Mayla Chevrolet

Ameidie Terumalai, Alexandre Venezia,

Directrice de la publication

Lucia Von Gunten

Mina Sidi Ali • mina@gooutmag.ch

Stagiaires François Graz, Martin Besson,

Vice-directeur de la publication

Pilar Diez de Medina

Mabrouk Hosni Ibn Aleya •

Coordination de production

mabrouk@gooutmag.ch

Musumeci S.p.A., Quart (AO)

Secrétaire générale de la rédaction Nyata Riad

CONTACTS

Graphiste Shadi Ekman

info@gooutmag.ch www.gooutmag.ch

Go Out! magazine

7


ON EN PARLE

NEWS

I. Wolfgang Laib Cera d’api e legno.MASI-Lugano.Deposito

Associazione ProMuseo © Hartmut Nägele 2017

III.

VI.

Louis Schwizgebel © Marco Borggreve

Candlestick Dnipro/ Sergei Gotvyansky for Utakoi

V.

Macke Schlossgarten Oberhofen

II.

Suisse

AUGMENTED AGE!

Venez découvrir l’univers de la réalité virtuelle, de la réalité augmentée et de l’impression 3D ! Avec The Genevan Heathen & Oliver Mental Groove Mangez ! Buvez ! Créez ! Apprenez !

Jeudi 19 octobre 2017 18h00-22h30 Case à Chocs de Neuchâtel #DesignNightCH

IV.

Octobre 2017

8


ON EN PARLE

NEWS

I. DE RERUM NATURA

II. ART RÉHABILITÉ

III. TOUS EN SCÈNE!

Jusqu’au 7 janvier 2018, le Museo d’arte della Svizzera italiana (MASI), situé à Lugano, accueille une impor tante exposition monographique consacré e à Wolfang Laib. L’artiste, inspiré par la culture orientale, y propose des photographies ainsi qu’une série d’oeuvres-installations composées d’éléments organiques comme du pollen ou du lait. L’occasion de méditer sur la cyclicité de la nature et la précarité de l’existence ainsi que sur la place sensible du naturel dans le monde contemporain. Apaisant.

La collection Gurlitt fait enfin son entrée au Kunstmuseum de Berne après une histoire tant mouvementée que médiatisée. Présumées d’avoir été spoliées à des familles juives dans l’Allemagne nazie puis exposées lors de l’exposition de l’Art Dégénéré de 1937, c’est près de 1500 œuvres que Cornélius Gurlitt lègue à l’institution bernoise. Le musée a choisi d’accepter cet important legs tout en assumant la responsabilité morale liée à cette décision pour ensuite statuer que seules les œuvres jugées irréprochables seraient exposées.

Genève est l’un des cantons helvétiques hébergeant le plus de théâtres par rapport à son nombre d’habitants. Depuis cinq ans déjà, la Fête du Théâtre met à l’honneur les théâtres genevois, durant une semaine, pour se rassembler autour de cet art vivant aussi bien performatif, engagé que divertissant. Divers ateliers, workshops et performances situés dans des endroits insolites seront donnés par plusieurs professionnels. Grâce à ses nombreux partenaires, La Fête du Théâtre permet de réunir un public hétéroclite en le faisant participer activement à la vie culturelle dramatique.

Wolfgang Laib

Collection Gurlitt, Etat des lieux

Du 3 septembre 2017 au 7 janvier 2018

"L'art dégénéré" - confisqué et vendu

MASI Lugano

Du 2 novembre 2017 au 4 mars 2018

La Fête du Théâtre

Piazza Bernardino Luini 6

Kunstmuseum Bern

Du 10 au 15 octobre 2017

6901 Lugano

Hodlerstrasse 8-12

www.fetedutheatre.ch

www.masilugano.ch

3011 Bern 031 328 09 44 www.kunstmuseumbern.ch

IV. AUGMENTED AGE

Et de deux pour Design Night Sw i t z e r l a n d. U n e s o ir é e à Neuchâtel entièrement dédiée aux dernières innovations en matière d’impression 3D, de réalités virtuelle et augmentée. Présenté par Autodesk, l’événement promet des expériences inédites et prévoit un beau programme de présentations et de workshops en compagnie de pointures des technologies informatiques. Quelques heures d’une grande intensité pour les high tech lovers, en bonne compagnie musicale grâce à The Genevan Heathen et Oliver Mental Groove. Design Night Switzerland 19 octobre 2017 18h-22h30

V. STRETCH YOUR MIND

Pour sa 16e édition, la Dutch Design Week 2017 se met au stretch! Une gymnastique intellectuelle grâce à laquelle tout devient permis. La créativité décomplexée, voici l’ambition de cet incontournable rendez-vous du design néerlandais. Résultat, un parcours gigantesque qui traverse toutes les disciplines du design et permet une découverte 100% personnalisable. Expos, conf ére nces, worksho ps, performances et concerts investissent plus de quatre vingt lieux dans la ville d’Eindhoven et déclinent le design sous les thématiques les plus actuelles, jusqu’aux droits humains.

Case à Chocs Quai Philippe-Godet 20

VI. MUSICALEMENT VÔTRE

Fondée en 2012 par le pianiste Jorge Viladom, la Fondation Crescendo con la musica s’engage à promouvoir l’accès à la musique classique aux enfants défavorisés du Mexique. A travers une formation musicale et des instruments diffusés gratuitement, elle se démène chaque jour pour offrir un avenir et détourner multitude de petites têtes blondes de la violence d’un morne quotidien. Pour rendre possible ce combat, la fondation convie les mélomanes à se joindre à la cause lors d’un concert-gala de bienfaisance qui accueillera le jeune prodige du piano genevois Louis Schwizgebel, le violoniste Renaud Capuçon, la directrice du ballet de l’Opéra de Paris Aurélie Dupont et le premier danseur Alessio Carbone. Crescendo Con la Musica

Dutch Design Week

Concert-Gala de Bienfaisance

2000 Neuchâtel

Eindhoven, Pays-Bas

19 octobre 2017 - 19h30

www.autodesk.com/

Du 21 au 29 octobre 2017

Bâtiment des Forces motrices  

designnightswitzerland

www.ddw.nl

Place des Volontaires 2, 1204 Genève www.crescendoconlamusica.org/events

Go Out! magazine

9


ON EN PARLE

HERMÈS

HERMèS AIME Chaque mois, Hermès, notre félin-câlin, expert en psy-chat-na-lyse, ronronne ou sort les griffes sur l’actualité locale. Miaou qui peut !

UN MIAOU

BEAUCOUP

ON SE POILE DE RIRE

ROA A AR .CH

En réaction à l’inscription officielle de La Revue genevoise au Patrimoine culturel immatériel de la Suisse, le trio de matous fripons composé de Pierre Naftule, Antony Mettler et Laurent Nicolet répond par un feulement sarcastique! Je me lèche déjà les babines cérébrales à l’idée de découvrir ce que leurs impertinents coups de griffes acérées réservent aux nombreuses genevoiseries – et leurs équivalents à l’échelle nationale – de l’année écoulée. Et soyons honnêtes, j’aurai également l’œil affûté en direction des gambettes des danseuses qui animeront avec grâce ce catwalk de l’humour…

Traînant la patte sur les claviers de mes collaborateurs pour délicieusement m’étaler et piquer un somme, me voici à dévisager le minois de Maru sur l’écran. Un Scottish Fold de bas étage devenu coqueluche des internautes? Bigre! Comment un bougre ne m’arrivant pas à la patte jouit-il d’une pareille notoriété? Il est temps pour moi de déployer mon sublime pelage ébène à la face du monde en y consacrant un magazine online digne de ce nom. Ainsi, par ordonnance féline, je ronronne que ce mois augurera l’arrivée du nouveau gooutmag.ch. Epaulé par la cat team de Webfactor pour la conception de mon site, me voici sur le point d’inonder le net de mon charme de matou tout en y miaulant discrètement mes bons plans.

La Revue 2017 Du 14 octobre au 31 décembre 2017 Casino-Théâtre de Genève Rue de Carouge 42 1205 Genève

Octobre 2017

022 418 44 00

Dès le 12 octobre

larevue.ch

www.gooutmag.ch

10


ON EN PARLE

HERMÈS

PA SSIONNÉMENT FÉLIN M ALIN

Avec ses airs de Harry Potter, j’ai pensé que notre nouveau graphiste Martin allait me photoshopper avec un bâton magique! Que pourrait-il bien transformer chez un félin aussi divin? Va savoir. Toujours est-il que je me méfie, ce matou trop chou me paraît plus filou qu’il n’y paraît. Affable, diligent, attentionné et aussi souriant que discret, Martin est doté de cette aptitude que peu d’humains possèdent: celle de vous mettre à l’aise. Mais je découvrirai tôt ou tard ce qui se trame derrière cet esprit félin au faciès d’ange. Miaou qui peut! À L A FOLIE CHAT SAVANT

Depuis cet été, une nouvelle recrue a rejoint ma clique de passionnés de culture: Soraya. Une minette multicasquette! Si vous vous demandez ce qu’elle est cap' de faire, posez la question à l’envers! Après des études en Relations Internationales, elle sillonne le Moyen-Orient avec témérité pour des ONG, revient travailler pour une banque et mène à bien le plus beau projet d’une vie: devenir maman de deux garçons craquants. Intrépide et avide d’apprentissage, ce joyau de générosité, aussi douce qu’audacieuse, entame un nouveau cursus en lettre pour déployer sa plume d’oiseau rare. Mina la connaît depuis son enfance et la considère comme un membre de sa famille au génie infini. Je n’ai qu’à tirer ma révérence face à autant d’éminence. Ne lui répétez surtout pas ce que je viens d’écrire: elle rougirait et humble comme elle est, n’accepterait jamais ces éloges bien plus que tempérés.

PA S DU TOUT GOOD BYE PISHI

Après plusieurs meows à officier comme graphiste au magazine, Shadi, ma fiancée préférée, m’a annoncé qu’elle s’en allait faire un road trip en Asie du sud-est. Chat me chagrine. Je vivais une vraie idylle avec cette fille aux yeux de Bambi et au très bon pedigree puisque d’origine persane. Je lui ai rétorqué que je pouvais subvenir à ses besoins avec mon salaire de conseiller félin mais elle n’a rien voulu savoir. Je la laisse s’en aller pour découvrir et explorer le monde. Elle réalisera tôt ou tard que j’étais son meilleur parti. Meow-rci pour tout, super pishi.

Go Out! magazine

11


Paie moins Sors plus ! Avec le PASS JEUNE, mise 20.- et viens à chaque spectacle pour 10.- seulement* *Sauf tarif A à 25.- et concert de Stephan Eicher

forum-meyrin.ch


ON SORT

ON DÉCOUVRE

BIG BANG CULTUREL À MEYRIN

Village propulsé à l’état de ville dès 1964, Meyrin jouit d’une des scènes culturelles les plus vibrantes du canton. Avec son théâtre et l’Undertown, le Forum Meyrin construit en 1995 en est le symbole le plus parlant. Dix ans auparavant, le Fond de décoration – rebaptisé depuis Fonds d’art contemporain – voyait le jour dans le but de valoriser un paysage urbain de plus en plus dense. Aujourd’hui les arts visuels côtoient les arts vivants grâce à de nombreuses expositions ainsi qu’à une riche politique de commissions et de résidences d’artistes. Un soutien à la création qui se matérialise aussi dans de nombreux espaces publics avec en premier lieu le Jardin botanique alpin, lieu insolite et véritable havre de paix situé à l’entrée de la ville. Enfin, partie intégrante du paysage meyrinois depuis plus de soixante ans, le CERN reste une organisation unique qui participe elle aussi, à sa manière, au développement des arts et de la culture. Bienvenue à Meyrin, ville où la culture a de l’allure! Par LUCIA VON GUNTEN

Go Out! magazine

et

13

NYATA NATALIE RIAD


ON DÉCOUVRE

ON SORT

A CHACUN SA RÉSIDENCE

Dès 2012 Arts at CERN s’agrandit avec deux nouvelles résidences bisannuelles – Collide Geneva Award et Collide Pro Helvetia – décernées pour trois mois aux artistes genevois et suisses; cette année à la designer Laura Couto Rosado. En 2014, Accelerate rejoint le mouvement sous forme de résidence d’un mois organisée avec le soutien de ministères ou de fondations étrangères réservée à des artistes aux pratiques diverses. En 2017 Accelerate Croatia et Accelerate Korea offrent aux artistes Tomo Savić-Gecan et Cheolwon Chang une première immersion au cœur de la matière.

LE CERN, FOURMILIÈRE D’ARTISTES

Difficile de traverser Meyrin sans porter attention au Globe de la science et de l’innovation, bâtiment emblématique du Centre européen de recherche nucléaire. Avec son Grand collisionneur de hadrons (LHC), le plus grand et plus puissant accélérateur de particules au monde, le CERN attire sans relâche la sphère scientifique internationale. Mais pas seulement. L’organisation s’adresse également aux artistes grâce à son programme de résidences Arts at CERN, dont l’ambition vise à favoriser la création de nouvelles synergies entre le domaine des arts et de la physique des particules.

Quant au déroulement des résidences, il s’agit avant tout d’une démarche d’exploration et d’échange, explique Monica Bello, actuelle directrice de Arts at CERN. La proposition de recherche esquissée au départ se précise au contact des scientifiques et des expérimentations en cours dans les trois cents bâtiments situés de chaque côté de la frontière franco-suisse. Souvent ce n’est qu’au terme de la résidence, lors d’une présentation publique, que l’artiste dévoile les lignes concrètes du projet artistique qu’il entend réaliser. Des œuvres par la suite exposées de manière individuelle au CERN ou au sein d’autres institutions culturelles.

LES DÉBUTS

Tout commence en 2010 sous l’impulsion de l’Anglaise Ariane Koek qui imagine et met sur pieds Arts at CERN. En partenariat avec Ars Electronica, institution emblématique au croisement de l’art, de la technologie et de la science, une première résidence sous le nom de Collide International Award est inaugurée. Les labos du CERN voient alors défiler des pointures de la création artistique contemporaine. L’Américain Bill Fontana, pionnier dans la création de sculptures et de paysages sonores, mais aussi le data artist japonais Ryoji Ikeda aux installations audiovisuelles immersives. Depuis 2016 Fact Liverpool (Foundation for art and creative technology) a succédé à Ars Electronica pour l’organisation du Collide International Award. Derniers lauréats du prix, le duo d’artistes londonien Haroon Mirza et Jack Jelfs du studio hrm199 sont attendus dès novembre pour une résidence de trois mois entre Genève et Liverpool.

VISION D’AVENIR

Il n’en reste pas moins qu’à ce jour la visibilité de Arts at CERN auprès du grand public reste relativement limitée. Peut-être un changement à venir avec une rétrospective des Collide International Awards 20162018 prévue pour l’automne 2018 à Liverpool. Une exposition itinérante qui pourrait faire évoluer les choses. Et enfin, la nouvelle vient de tomber: n’ayant pour limite que l’infini, Arts at CERN convoite désormais les astres avec un tout nouveau programme de résidences organisé cette fois-ci avec le concours d’ALMA, le radiotélescope géant situé dans le désert chilien.

Arts at CERN arts.cern www.fact.co.uk Informations complémentaires et interviews d’artistes prochainement sur gooutmag.ch

Collide Pro Helvetia 2017 Artist Laura Couto Rosado with her Scientific Partner James Beacham ©Sophia Bennett

Octobre 2017

14


ON DÉCOUVRE

ON SORT

LE TFM, À LA CROISÉE DES ARTS

Institution pluridisciplinaire d’envergure, le Théâtre Forum Meyrin s’impose comme une incontournable évidence dans le paysage culturel meyrinois. Théâtre, bien sûr, mais également danse, cirque, musique et performances; le TFM sert à tous ses publics un menu artistique des plus copieux. La saison 2017-2018 fraîchement entamée est placée sous le signe de l’espoir, notamment celui qui émerge en réaction à la dureté du monde actuel, ou encore condamné à être frustré et pourtant indispensable à la vie (cf. l’interview de la directrice du TFM, Anne Brüschweiler dans Go Out! n°53). Avec 40 spectacles prévus cette saison – dont le programme détaillé est à découvrir sur le site web de l’institution – le TFM n’a quant à lui aucun souci à se faire: les mordus de culture savent où se sustenter.

Jardin alpin

LE JARDIN BOTANIQUE ALPIN, VERT ÉCRIN

Niché en plein coeur de Meyrin, le Jardin botanique alpin se dévoile comme une véritable bulle de verdure plus que bienvenue dans cet environnement urbain. Aménagé au tout début du XXème siècle, à une époque où les sciences naturelles alors en plein boom s’acoquinaient volontiers avec le romantisme naturaliste, le Jardin a célébré sa restauration il y a tout juste un an, suite à trois années de travaux. Depuis, il ravit tout autant les botanistes en herbe que les férus d’art puisque s’y croisent en parfaite harmonie une fabuleuse biodiversité, des installations artistiques contemporaines et des événements culturels.

Théâtre Forum Meyrin Place des Cinq-Continents 1, 1217 Meyrin 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch

L’UNDERTOWN, TRIBU FÉDÉRATRICE Au-delà d’être la salle de concert réputée à travers le canton et même hors de ses frontières, l’Undertown est une association socio-culturelle dont les objectifs sont de proposer aux jeunes des espaces de rencontres, de création et de développement de projets artistiques. Dirigé par trois valeurs cardinales, l’Undertown se veut à la fois fédérateur, intégrateur et culturel et vise en particulier la jeunesse meyrinoise. Ainsi, les membres de l’association peuvent profiter de workshops donnés par des enseignants passionnés par leur discipline, qu’il s’agisse de danse urbaine, de djing, de beatmaking, ou encore de vidéo. Quant aux événements qu’héberge l’Undertown, ils se déploient sur trois axes: les collaborations avec des organismes reconnus pour leurs événements de qualité, les coproductions qui encouragent la participation citoyenne, et fi nalement les concerts, pour lesquels la part belle est réservée aux artistes émergents et locaux. Deux concepts viennent encore alimenter l’off re scénique de l’Undertown: «New Gang in Town» permet un premier accès à la scène à de jeunes artistes et «Musically» promeut la participation d’artistes féminines. Mais les programmateurs de l’Undertown invitent également des musiciens qui ont fait leur place à un niveau international, en particulier dans le métal et le hip hop. De la Finlande à la Jamaïque, mais sans jamais oublier de représenter Meyrin et Genève, ce sont pour ainsi dire les cinq continents éponymes de la place où s’ancre l’Undertown qui sont représentés dans la programmation de ces prochains mois. Go Out! magazine

UN CONDENSÉ DE NATURE

Tout comme son aîné des abords du lac, le Jardin botanique alpin a notamment pour vocation d’être un musée vivant, aux missions de sauvegarde, de sensibilisation à l’importance de la biodiversité, ainsi que de la conservation ex situ par la fourniture de plants et graines à d’autres jardins botaniques. Environ 2’500 espèces de plantes issues des quatre coins de la planète y sont conservées, dont des feuillages particulièrement remarquables à apprécier l’automne venu, tels les érables, les rougeoyants liquidambars, le tulipier d’Amérique, le curieux cornouiller du Japon ou encore le kaki. Si la vue est gâtée par les camaïeux de couleurs qui s’affichent dans le Jardin, l’odorat n’est pas en reste! Il suffit de parcourir le Chemin des senteurs pour profiter des effluves végétales, variant au fil des saisons. Autre singularité de ce jardin botanique: son lien très fort avec les Alpes, qui se traduit entre autres par la présence des rocailles, combinaison de blocs de rochers et de petits végétaux alpestres. Audelà du règne végétal, deux espèces animales qui se raréfient, la poule huppée d’Appenzell et la chèvre bottée, sont à observer au lieu dit la Chèvrerie, avec visites commentées possibles lorsque poussins et chevreaux voient le jour. 15


ON DÉCOUVRE

ON SORT

disséminées interpellent, au-delà de leurs qualités esthétiques, sur la fragilité de notre environnement, cocon ultime au nom duquel le cadre enchanteur du Jardin botanique alpin joue parfaitement le rôle de porte-parole de choix.

UNE INVITATION À L’ART

Nommée d’après les cairns, ces monticules de pierres qui, en montagne, font office de repères, la villa du Jardin alpin alias le Cairn joue elle aussi un rôle de balise… mais culturelle. Centre dévolu à la médiation culturelle et à l’art contemporain, s’y déroulent en effet des expositions individuelles et collectives, des ateliers éducatifs et autres résidences d’artistes. Mais les œuvres débordent aisément des murs de la villa pour investir l’ensemble du Jardin alpin, dont la nature chatoyante semble faite pour accueillir les créations les plus audacieuses. EXPOSITIONS TEMPORAIRES Du côté des expositions d’art, Meyrin se distingue par des propositions originales qui font intelligemment écho à l’environnement urbain et naturel de la commune. Dans le cadre verdoyant du Jardin alpin d’abord, avec «Nids d’ici, nids d’ailleurs» pour une exposition terriblement amusante et «Nids, terriers et autres refuges», regroupant cinq installations éphémères en plein air, puis aux Galeries du Forum Meyrin où «Architectures de papier» accueillera petits et grands durant toute la période hivernale.

VUES URBAINES

Tout aussi séduisante, «Architectures de papier» met l’art du papier à l’honneur. Créée par la Cité de l’architecture et du patrimoine de Paris, l’exposition présente les œuvres de six artistes de renommée internationale, maîtres dans la construction bi- ou tridimensionnelle à base de ce support pourtant si fragile. Une pratique de longue date qui regagne en popularité dans les années 80 grâce à l’architecture origamic, une technique artistique très minutieuse développée par le Japonais Masahiro Chatani à partir d’une unique feuille de papier. Les visiteurs pourront admirer les architectures d’Ingrid Siliakus, fidèle disciple de Chatani dans cet art qui emprunte à la pratique de l’origami et le kirigami – l’art japonais du pliage et du découpage de papier. Chez Mathilde Nivet le papier donne lieu à des paysages denses et colorés alors que Béatrice Coron déroule ses histoires sur du Tyvek, un textile similaire au papier mais dont la résistance autorise des entailles de grande précision. Une belle exposition accompagnée d’un atelier intitulé «Les villes suspendues» où les enfants pourront ensuite donner forme à leur propre univers urbain.

SCIENCE-FICTION

Le long de la route de Meyrin, le Cairn, petite villa située à l’extrémité ouest du Jardin alpin, abrite un bel espace pour la création contemporaine et la médiation culturelle. Géré par le Service de la culture de Meyrin, expositions temporaires et ateliers pour les plus jeunes s’y déploient sur deux étages. Depuis quelques mois le lieu est devenu le temple de la nidologie – une science farfelue dédiée à l’étude du nid. Sortie tout droit de l’imagination des artistes français Kiki et Albert Lemant, l’exposition plonge le visiteur dans un univers au réalisme troublant à travers dessins, documents et reproductions stupéfiantes, le tout couronné par d’habiles jeux de mots. À l’image de deux nids plus vrais que nature et une plaquette explicative indiquant: «Nid d’Eve. Nid d’Adam. Le Jardin botanique alpin remercie le Jardin botanique d’Eden pour ce prêt inestimable».

Nids d’ici, ni d’ailleurs Le Cairn - villa du Jardin alpin et Nids, terriers et autres refuges Jardin botanique alpin 7 ch. du Jardin alpin, 1217 Meyrin

COCONS CONCEPTUELS

La thématique du nid, toujours, mais ici associée aux terriers et refuges et plus largement à tout lieu à tendance matricielle, a fait l’objet d’un appel à projets du Fond d’art contemporain de la ville de Meyrin. Cinq collectifs et artistes ont été retenus, dont les installations sont encore à voir au Jardin alpin jusqu’au 29 octobre. Inspirées par des éléments issus de la nature (alvéoles des ruches, montagne, forêt), ces œuvres Octobre 2017

Architectures de papier Galeries du Forum Meyrin Du 1er novembre 2017 au 24 mars 2018 Galeries du Forum Meyrin 1 place des Cinq-Continents, 1217 Meyrin www.meyrinculture.ch

16


ON DÉCOUVRE

ON SORT

ET ENCORE…

En parallèle à l’offre directement fournie par les acteurs artistiques et culturels majeurs de la commune, des partenariats avec des événements de la ville de Genève et des initiatives locales viennent étoffer la panoplie d’activités proposées à Meyrin. Mini-sélection arbitraire oscillant entre cirque bondissant, musiques tentaculaires et collaborations engagées. L’OCTOPODE FESTIVAL

Original par son nom, mais également par sa gratuité et sa line-up scindée entre metal un soir et reggae le second, l’Octopode festival séduit par la bonne ambiance qui y règne et la qualité de sa prog’. Lors de la 6 ème édition qui s’est tenue fin août de cette année, les festivaliers ont pu admirer les Finlandais cultes du groupe de death metal Children of Bodom et se détendre les oreilles le lendemain avec le reggae teinté de soul d’Aswad. Le rendez-vous est déjà pris les 24 et 25 août 2018! octopode.ch

©Salto de l'Escargot

LE SALTO DE L’ESCARGOT

PARTENARIATS

La compagnie de cirque meyrinoise joliment nommée le Salto de l’Escargot enseigne les arts de cet univers aux petits et grands. Eté comme hiver, le chapiteau de la compagnie accueille tous ceux qui désirent perfectionner de manière ludique sens de l’équilibre et grâce, le tout dans un esprit de coopération, d’entraide et de partage. A la belle saison, en plus des cours hebdomadaires, le cirque se balade dans la commune à la rencontre des jeunes meyrinois et leur offre des après-midis libres et virevoltants.

Plusieurs festivals logés au centre-ville prévoient des événements satellites dans d’autres communes (par exemple le Petit Black Movie, cf. ce numéro de Go Out!, également de passage à Meyrin). C’était cette année également le cas du Festival du Film et Forum International sur les Droits Humains (FIFDH) qui, en plus des divers films projetés à Meyrin, a organisé avec la commune la résidence, début 2017 au Jardin alpin, du cinéaste cambodgien Rithy Panh pour une réflexion autour de la question de l’exil. Gageons que les nombreux lieux propices à l’expression artistique et culturelle dont regorge Meyrin devraient favoriser à l’avenir ce type de collaborations entre ville et commune, finalement séparées que par quinze minutes de tram…

Le Salto de l’Escargot 24, avenue de Feuillasse 1217 Meyrin Facebook: Salto de l’Escargot

Go Out! magazine

17


F E S T I VA L D E S L A U R É AT S & PRIX DE COMPOSITION 2 3 N O V. – 3 D É C . 2 0 1 7

PROCHAIN CONCOURS : PIANO & CLARINETTE 2018 CONCOURSGENEVE .CH

D E S I G N : T H E W O R K S H O P. C H — P H O T O © A N N E - L A U R E L E C H A T

72e CONCOURS DE GENÈVE I N T E R N AT I O N A L M U S I C C O M P E T I T I O N


ON SORT

ART / EXPO

FIN D'UNE HISTOIRE, DÉBUT D'UNE AUTRE Ce mois-ci, GO OUT! est allé à la rencontre des jeunes artistes qui font vivre deux lieux d’art ge-nevois: le bien nommé KiosK, qui occupe le kiosque de la place des Augustins, et qui après une année et demie d’activité prépare ses derniers événements. Et sur l’autre rive, TOPIC, dont la petitesse n’a d’égal que la qualité de la programmation et qui s’apprête à accueillir une nouvelle équipe de curatrices. Deux lieux modestes par les moyens, mais grands par le projet: faire vivre et découvrir la création émergente genevoise et internationale. Toutefois, plus que de simples espaces d’art «off», dont Genève compte déjà un certain nombre, ils se définissent comme des lieux d’échanges, exposant un art en accord avec les réalités sociales actuelles. Par ALEXANDRE VENEZIA

«Au départ, on a harcelé toutes les secrétaires de la ville de Genève pour savoir ce qu’il allait advenir du kiosque à journaux de la place des Augustins (qui était vide depuis plusieurs années ndlr.) jusqu’à avoir un entretien. C’est comme ça qu’est né le KiosK», lance Julie Marmet. Sabrina Fernandez Casas complète: «On voulait un lieu d’échange horizontal, qui fasse cohabiter des publics très différents, des gens intéressés par l’art bien sûr mais aussi les voisins, les passants et les usagers de la place. C’est un quartier en plein changement, en pleine gentrification. C’est à partir de cela qu’on a imaginé une programmation participative.» Aujourd’hui, l’aventure arrive à son terme pour laisser place à un projet d’urbanisme de la ville. Le collectif Halte qui compte également Hugo Hemmi prépare ses derniers événements: le 15 octobre à midi, en collaboration avec le MAMCO, le KiosK reconstituera FOOD, le fameux restaurant newyorkais de Gordon Matta-Clark, ouvert à tout public. Quant au tout dernier événement, il aura lieu le jeudi 26 octobre, pour lequel Maddy Dymond, Erika Pirl et Camille Kaiser sont invitées à faire une intervention.

Mais quand pour le troisième événement on a réussi à faire venir CUSS GROUP, un collectif d’artistes d’Afrique du Sud, on a compris tout le potentiel de ce lieu: faire découvrir des artistes et des démarches au public genevois». Toutefois, depuis quelques semaines, les Camille interalpines ont laissé place à NEXUS, un collectif formé de Ghalas Charara, Maïté Chénière et Nadia Elamly qui ont repris la programmation de TOPIC: «On veut continuer à faire vivre ce lieu avec des expositions, des workshops et des interventions ponctuelles. Non seulement comme un espace où l’on voit des expositions, mais aussi où l’on assiste à des évènements hybrides privilégiant le son et la performance. Au cours de l’année, chaque artiste sera invité à enregistrer une bande-son de quelques minutes qui formeront une archive sonore. On prévoit aussi de créer une plateforme virtuelle, qui sera un support d’exposition en soi.» Prochain événement prévu: Bekim Krivaqa, qui en octobre transformera le lieu en salon de nail art drag queen. Ca promet. Le KiosK Kiosque de la place des Augustins, 1205 Genève

Tous les regards se tournent vers cette dernière qui en plus d’être artiste a également été curatrice avec Camilla Paolino et Colin Raynal pendant deux ans de l’espace d’art TOPIC. Elle commente: «Quand avec Camilla Paolino on a organisé nos premières expositions on avait 23 et 24 ans, c’était plutôt inti-midant. Go Out! magazine

Facebook: HALTE TOPIC 30 Avenue Ernest-Pictet, 1203 Genève Facebook: TOPIC

19


ON SORT

ART / EXPO

LA NUIT, TOUS LES FLASHS SONT PERMIS

Patras terminus ©Jean Revillard

La nuit du 14 octobre prochain, c’est décidé on sort, non pas pour faire la fête, mais pour en offrir une à ses mirettes, qui n’auront même pas à acquérir des dons de nyctalopie par de sombres procédés transgéniques pour en profiter, mais tout simplement à s’écarquiller et laisser la magie opérer. La Ville de Genève innove et lance sa première nocturne de la photographie, intitulée No’Photo. A cette occasion, divers hauts lieux culturels de la cité s’illumineront de 17h à 2h d’écrans géants comme autant de regards de photographes, posés notamment sur les thématiques de la migration, des droits humains et des territoires. En parallèle à ces projections, les oiseaux de nuit pourront voleter d’expositions en tables rondes, ou de films en studios photos d’un genre inédit, le regard et l’esprit sans nul doute séduits par la richesse que recèle la photographie contemporaine. Bref vol de repérage sur un programme touffu. Par NYATA NATALIE RIAD

Octobre 2017

20


ON SORT

ART / EXPO

La manifestation No’Photo, nommée comme un pied de nez aux panneaux interdisant la prise de clichés à certains endroits, prend le contrepied de toute tentative de coercition en élisant le temps d’une nuit – territoire rebelle s’il en est – l’art photographique comme fer de lance de l’offre culturelle genevoise. Belle initiative, puisque les collections municipales regorgent de pépites imagées qui, pour certaines, profiteront de l’occasion pour larguer les cimaises et conquérir le grand écran. En effet, la quarantaine de projections de photographies forme le cœur battant de cet événement qui prendra ses quartiers entre le MEG, l’Alhambra, le BAC, le Grütli, l’Auditorium Arditi, le Musée Rath et le parc des Bastions.

Asylum ©Mark Henley

A la Maison des Arts du Grütli, en plus de trois films consacrés à la photographie, il s’agira de découvrir la Sélection Genève, dont notamment les réalisations des agences Lundi13 et Phovea ainsi que celles des lauréats genevois du Swiss Press Photo. Citons parmi ceux-ci Magali Girardin, l’auteure de notre cover de ce mois, issue de sa série Grandir sur le tarmac, mettant en avant le manque d’habitations adéquates pour loger les requérants d’asile. Au parc des Bastions, les projections prendront un tour 100% local avec l’enquête Vis-à-Vis, composée de clichés illustrant la diversité des quartiers genevois. Ce sera également le lieu pour (re)découvrir l’exposition sur les pratiques sportives de la Genevoise Elisa Larvego, tandis que le Bâtiment d’art contemporain (BAC) présentera une rétrospective consacrée à Armin Linke et son regard sur les conséquences de la globalisation.

No’Photo se déploiera sur trois axes thématiques majeurs: les droits humains (Auditorium Arditi), la migration et les territoires (Alhambra), traités dans toute leur diversité par les photographes exposés. Parmi ceux-ci, citons, dans la catégorie migration, Kerim Knight et ses rafraîchissants portraits de participants du Centre de la Roseraie, ou encore Mark Henley mandaté par l’Hospice général pour sa touchante série Asylum, au sein du quotidien en suspens des demandeurs d’asile vivant à Genève. Du côté des territoires, l’on naviguera de la brumeuse île japonaise de Yakushima (Yu) aux parcours de golf et hôtels luxueux abandonnés à la désertification au sud de l’Espagne (Aline Henchoz), en passant par Kaliningrad dont le cœur balance entre Moscou et Berlin (Algirdas Bakas), et les terres qui furent à un moment donné de l’histoire des champs de bataille (Yan Morvan). La question des droits humains sera elle notamment relatée à travers les travaux de Christophe Chammartin et Jean Revillard. Avec sa série Patras terminus, ce dernier plonge dans les camps où s’entassent les migrants sur le départ ou renvoyés en Grèce par l’absurdité contenue dans les accords de Dublin. En partenariat avec le FIFDH, No’Photo évoquera encore les droits bafoués en rendant hommage à la défunte Leila Alaoui et son travail tout en humanité sur les réfugiés syriens exilés au Liban. Go Out! magazine

L’événement se veut également lieu d’échanges et de participation; un entretien avec Daniel Winteregg – qui a documenté un quart de siècle de changements sociaux à Genève – est par exemple prévu au Musée d’Ethnographie (où plusieurs collections seront à admirer). Et pour les noctambules qui désirent se faire tirer le portrait, ce sera direction le Musée Rath dans le cadre du projet Genève, sa gueule, l’Alhambra pour une interprétation personnalisée de l’intimité dans une chambre devenue studio photo, ou le Grütli avec un atelier Bookfacing, où une couverture de livre se substitue avantageusement ou pas au visage du sujet pour générer un portrait surprenant. Un programme plus qu’alléchant pour la première édition d’un événement, entièrement gratuit, qui à n’en pas douter en comptera encore de nombreuses.

No’Photo Nocturne de la photographie Le 14 octobre de 17h à 2h Divers lieux à Genève www.nophoto.ch

21


Un musée Ville de Genève www.mah-geneve.ch

DESSINS ITALIENS DE LA RENAISSANCE COLLECTION DE L’ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS DE DÜSSELDORF

cabinet d’arts graphiques du musée d’art et d’histoire 29 septembre 2017 - 7 janvier 2018


ART / EXPO

ON SORT

PAS BARBANT! Abandonnons quelques instants l’art classique académique pour l’art non occidental mis en lumière au musée Barbier-Mueller. Trop souvent flanqué d’une réputation d’art inabouti, l’art tribal et primitif recèle des surprises, non sans déplaire aux défenseurs du sacro-saint art présent sur le Vieux Continent. La persévérance de Jean-Paul Barbier Mueller a porté ses fruits puisque nous célébrons en 2017 les 40 ans de la création de son institution. Une noce d’émeraude pour de véritables joyaux de la culture, dont la renommée internationale et l’impact culturel ne sont pas négligeables. Par QUENTIN ARNOUX

Ce dialogue est pensé entre les objets des collections des musées sélectionnés et les œuvres de la collection Barbier-Mueller qu’ils ont pu choisir à leur gré. Non sans une légère dose d’un anachronisme nécessaire qui rappelle que l’art s’inspire immanquablement de ce qui s’est réalisé par le passé: le musée de l’Ariana pour n’en citer qu’un, exposera ses céramiques contemporaines en lien avec des figures féminines des Cyclades de la collection genevoise dont elles se sont directement inspirées. L’idée de dialogue est entretenue avec la lecture de 100 poèmes que l’écrivain défunt Michel Butor a rédigé sur 100 récipients provenant de diverses cultures. Les récipients, si précieux d’ordinaire à une culture pour recevoir des denrées seront, à cette occasion, dévolus à renfermer quelque chose de plus précieux encore, de la poésie.

UN ART À DÉFINIR

Montaigne prononçait avec conviction que "chacun appelle barbare ce qui n’est pas de son usage". C’est avec le même état d’esprit que le collectionneur d’art moderne soleurois Joseph Mueller s’intéresse à un art considéré comme mineur et barbare, l’art de civilisations lointaines, de l’Afrique jusqu’en Insulinde. Se laissant guider par ses coups de cœur et non par l’origine ou la fonction d’un objet, Joseph Mueller rassemble, avec l’aide de son récent gendre, Jean-Paul Barbier, les objets à l’origine de son impressionnante collection actuelle. Peu à peu, le cadet entame une unification de la collection en lui donnant la cohérence que son fondateur avait volontairement négligée, passion de l’art oblige! Or, l’amoncellement d’objets entreposés à l’abri des regards, bien qu’organisés autant que cela se peut, ne reflète pas la vision de Jean-Paul Barbier pour qui la nécessité d’ouvrir un musée devient dès lors pressante. TRANSCENDER L’ART AVEC DE LA POÉSIE

40 ans plus tard, un musée a trouvé sa place au centre de Genève et le patrimoine exposé est d’importance internationale. Le passage de la quarantaine n’étant pas une mince affaire, le programme des festivités se doit d’être à la hauteur de l’événement mais également de rappeler un élément crucial et cher à Jean-Paul Barbier-Mueller décédé récemment: l’art visible par tous. C’est sur le respect de ce même dessein que table le musée en mettant sur pied une vaste exposition hors les murs dont les œuvres sont prêtées à quelques 22 musées, suisses comme français. La programmation est enveloppée d’une certaine poésie placée sous le signe du dialogue. Go Out! magazine

©Musée Barbier-Mueller Exposition «6000 ans de réceptacles, la vaisselle des siècles» Musée Barbier-Mueller Jusqu'au 25 février 2018 10, Rue Jean-Calvin 1204 Genève +41 22 312 02 70 www.barbier-mueller.ch

23


musée suisse de la céramique et du verre genève

Assiettes parlantes —

décors historiés imprimés sur faïence fine au 19 e siècle DU 10 FÉVRIER 2017 AU 9 septembre 2018

Schnaps & Rösti —

Verre émaillé et poterie suisses (17 e — 19 e siècles) DU 9 JUIN 2017 AU 18 Février 2018

François Ruegg —

Statuts | statues DU 15 SEPTEMBRE 2017 AU 4 mars 2018

LE COMPTOIR GOURMAND —

schweizerisches museum für keramik und glas genf

swiss museum for ceramics and glass geneva

Assiette «À l'Exposition», 1889 Manufacture Keller & Guérin, Lunéville (France) Collection Musée Ariana Photo Musée Ariana

Gourde | Suisse centrale vers 1759 | H. 14,2 cm Collection Musée Ariana Photo Mauro Magliani et Barbara Piovan

François Ruegg Bananas & C°, 2016 Porcelaine | H. 63 cm Photo Zhang Lei

géré par le Restaurant Vieux-Bois de l'École Hôtelière de Genève PROPOSE DES METS RAFFINéS DANS UN CADRE EXCEPTIONNEL

p t o ir Le Com and gourm t tous er e s t o u vo u r s d e les j 7h30 10h à1 undi fermé

le l


ON EST CHARMÉ

ON SORT

TRIO GAGNANT

Mathias Pfund ©Christelle Jornod

A l’occasion de l’exposition des bourses de la Ville de Genève, récompensant la jeune création contemporaine et qui sera visible jusqu’au 15 octobre 2017 au Centre d’art contemporain, GO OUT! a rencontré les trois lauréats de l’événement. L’occasion d’une triple interview, qui nous mènera du Centre d’art contemporain au pied de l’œuvre de Adrian Fernandez Garcia jusqu’à l’atelier de Mathias Pfund, en passant par «L’alternatiba» où la jeune créatrice de mode Eugenia Petersen nous donne rendez-vous. Rencontres. Par ALEXANDRE VENEZIA

Go Out! magazine

25


ON SORT

ON EST CHARMÉ

Cela fait longtemps que tu travailles sur des pièces animées mais c’est la première fois que tu utilises du béton de cette manière. Comment t’es venue l’idée pour ce travail en particulier? A vrai dire le béton a toujours été un matériau avec lequel j’ai travaillé. C’est l’un des premiers matériaux que j’ai expérimentés et maîtrisés, mais jusqu’à maintenant il était toujours fixe, immobile. Là c’est le premier travail où le béton est mis en mouvement et c’était un défi pour moi, car cela implique des problèmes de sécurité, et comment l’institution réagit en face. Cela peut être décourageant mais je me suis accroché. Le mouvement de l’œuvre m’intéresse car il me permet d’intégrer le temps à mon travail. C’est quelque chose d’assez précieux dans l’art parce que c’est un élément que tu peux gérer à ta sauce. Pour cette pièce, il y a un rythme assez lent, qui vient déranger le temps du spectateur avec un rythme irrégulier qui nous prend par surprise. Cela crée quelque chose de dérangeant qui me plaît assez.

Le rendez-vous avec Adrian Fernandez Garcia est fixé au Centre d’art contemporain (CAC). C’est ici où, le 14 septembre dernier, s’est déroulée la compétition pendant laquelle ont été attribués les prix Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland, accompagnés chacun de 10’000 francs. S’ils sont uniquement trois à avoir emporté un prix, les travaux des treize concourants sont exposés jusqu’au 14 octobre, formant ensemble un pot-pourri de la fraîche création contemporaine genevoise, avec les travaux de Vicente Lesser, Sabrina Fernandez Casas, Ramaya Tegegne, Hayam Kam Nakache, Maëlle Gross, Isaac Contreras, Valentina Pini, Kristina Irobalieva, Elisa Larvego et Marius Margot, dont ces lignes ne sont pas assez nombreuses pour pouvoir parler, mais qui le méritent tous sans exception.

ADRIAN FERNANDEZ GARCIA

C’est au pied de l’un des travaux les plus marquants de cette édition que l'on retrouve Adrian Fernandez Garcia. Son œuvre, sorte de gigantesque clé à molette réalisée en béton ne cesse de se lever et de se coucher inlassablement grâce à un mécanisme fixé au plafond. Chaque fois plus abîmées, ces élévations se vivent avec émotion, comme si ces 350 kilos de béton à la figure anthropomorphique nous parlaient de quelque chose d’un autre ordre.

M ATHIA S PFUND

L’atelier de Mathias Pfund est grand, plein d’objets, d’images, de travaux en préparation, de livres et d’idées. A l’image de l’artiste qui l’habite. Au milieu de tout ça, trône une énorme sculpture abstraite évoquant un bonhomme: «C’est un clitoris géant, il va devenir une sculpture de rond-point», lance l’artiste. Lui qui s’est tant nourri de modernisme, dans toutes ses variations, du pop art, aux avant-gardes cérébrales en passant par la musique électronique, a désormais été salué par le prix Berthoud. Mathias Pfund est un artiste encyclopédique qu’on écoute comme un professeur d’histoire de l’art sous acide. Il est vif et le moindre artiste méconnu et au nom imprononçable devient passionnant quand il se le ré-approprie dans ses explications, le temps d’une interview: Tu proposes «Verso Oltremare (screwed and chopped)», une installation constituée de tapis en mousse suspendus et tordus en l’air par des cordes. Si le travail vogue dans une esthétique SM, il parle aussi de «Verso Oltremare» une œuvre du respectable Giovanni Anselmo qui a causé un accident auquel tu as assisté. C’est devenu le moment «matriciel» de ton installation. Peux-tu nous en parler? L'événement s’est produit en janvier 2016, alors que j’étais surveillant au MAMCO. J’étais au 3 ème étage, quand de nombreux visiteurs sont arrivés d’un coup. Une dame s’est approchée un peu trop près de l’œuvre d'Anselmo (une lourde plaque en granit soutenue par un câble en acier, ndlr), le câble s’est pris dans ses jambes, entraînant la masse de l'œuvre sur elle.

Rollgabelschlüssel, 2017 ©Samuel Rauber

Octobre 2017

26


ON EST CHARMÉ

ON SORT

Heureusement elle s’en est sortie sans trop de blessures, l'œuvre quand à elle a volé en éclats. Cela faisait longtemps que je voulais faire un travail qui évoquerait cet événement, sous un angle «post-traumatique». J’ai donc voulu rejouer le travail d'A nselmo, mais de façon inoffensive, avec de la mousse agglomérée et des cordes qui les maintiennent de toutes parts. Pour cela j’ai travaillé avec Daniel Maszkowicz, un adepte du Shibari, l’art japonais de l’encordage, afin d'obtenir des nœuds ainsi qu'une technique générale crédible. Ma proposition se base aussi sur une technique de remix musical, le Screwed and Chopped, et s'en sert comme format d'appropriation. EUGENIA PETER SEN

La jeune créatrice de mode Eugenia Petersen nous donne rendez-vous un samedi soir, à «L’alternatiba», le festival bio et local qui a pris place au parc des Cropettes. Celle qui il y a quelques jours recevait les honneurs du prix Lissignol-Chevalier, vend des crêpes biologiques. Elle est drôle, légère et laborieuse, la plus grande qualité dans le milieu de la mode. Interview/ crêpe-chocolat. Eugenia Petersen, Blanche, Vénus émerge, et c'est la nuit, 2016 ©Cilgia Courteheuse

Tu viens de remporter le prix Lissignol-Chevalier dans la catégorie arts appliqués, grâce à la collection de vêtements que tu as présentée. Peux-tu nous en parler? De quoi t’es-tu inspirée? Tout a commencé quand une copine m’a envoyé une photo d’un berger au Kurdistan dans les années 60. Il portait un vêtement traditionnel qui s’appelle le kepenek, une espèce d’ample manteau aux larges épaules qu’ils réalisent eux-mêmes. J’ai adoré cet objet, et j’ai commencé à faire des recherches dessus. Il y en a de toutes sortes, certains sont réalisés en bâches de plastique, et parfois les bergers utilisent des foulards féminins pour en faire des ceintures. J’ai aimé le rapport entre le côté rustre et masculin du métier de berger, et la délicatesse féminine de certains tissus. J’ai essayé de garder ce même rapport dans ma collection de six tenues complètes pour hommes.

A peine le temps de terminer l’entretien, qu'Eugenia Petersen est retournée faire des crêpes. Quant à l’épineuse question de savoir ce que ces jeunes artistes allaient faire avec les 10’000 francs qu’ils ont reçus, tous m’ont répondu la même chose: créer. Mathias va bientôt emporter son œuvre clitoridienne à Neuchâtel, Adrian prépare une exposition collective, toujours à Neuchâtel. Et Eugenia s’apprête à partir pour un stage à Copenhague d’ici quelques mois. On ne peut que les encourager.

Bourses de la Ville de Genève Jusqu'au 14 octobre Centre d'art contemporain Rue des Vieux-Grenadiers 10

L’accrochage aussi était très réussi, d’ailleurs beaucoup de visiteurs y ont vu une installation en soi. Exactement, c’était l’idée. Je ne voulais pas présenter mon travail de façon trop conventionnelle, sur des mannequins ou des cintres. J’ai travaillé avec Benjamin Collet, un plasticien basé à Lyon avec qui on a réalisé ces supports en bois brut qui évoquent des arbres. Il intègre souvent le tissu dans ses œuvres. Cette fois c’est lui qui m’a aidée et bientôt c’est moi qui partirai le rejoindre à Lyon pour l’un de ses travaux. Go Out! magazine

1205 Genève www.centre.ch/expositions

27


ON SORT

THÉÂTRE

20

ANS ET TOUJOURS AUTANT DE CRAN

Oscar Gomez Mata ©Steeve Iuncker

La compagnie genevoise née grâce à Oscar Gómez Mata, Delphine Rosay et Pierre Mifsud fête ses vingt bougies cette année. Raison pour laquelle Go Out ! a décidé de mettre sous les feux de la rampe la joyeuse troupe derrière ces spectacles qui nous divertissent et nous font cogiter depuis 1997. Conçue comme du théâtre libre, l’Alakran a toujours eu le cran de briser le quatrième mur en demandant une participation active à son public. Boucher espagnol, Psychophonies de l’âme, Optimistic vs. Pessimistic, Suis à la messe, reviens de suite, ou plus récemment La conquête de l’inutile et Le Direktør (pour n'en citer qu’une partie) se rejoignent tous sur une actualité et une réalité identifiable, propice au questionnement sociétal et personnel. Retour sur cette folle aventure avec le directeur Oscar Gómez Mata. Par AMEIDIE TERUMALAI

Octobre 2017

28


ON SORT

THÉÂTRE

Pouvez-vous revenir sur la création de l’Alakran? Je suis venu habiter à Genève à la fin de 1994. Suite à l’encouragement de Philippe Mascadar (directeur du Théâtre Saint-Gervais), j’ai adapté un texte de Rodrigo Garcia, Boucher espagnol en 1997, qui marque la première création de la compagnie. Cela coïncide avec la rencontre avec Delphine Rosay et Pierre Misfud. En 2001, j’ai commencé à travailler avec Barabara Giongo (la chargée de production et diffusion de la compagnie) et continue la collaboration. Il est essentiel pour moi de lier une réflexion artistique à des rencontres. Quel est le secret de votre longévité? C’est de remettre au goût du jour le métier car je produis de l’art vivant. Il faut se poser des questions et savoir ce qui change extérieurement et intérieurement pour l’appliquer. Il ne s’agit pas d’une remise en question complète, néanmoins avec Barbara on émet régulièrement un bilan et des nouveaux projets. Il existe, certes, des ressemblances entre mes créations, pourtant elles diffèrent de par leur pertinence, leur format, leur contenu et leur actualité. Il n’existe pas de formule mais, peut-être, une expérience forgée par l’observation et la connexion avec le public Psychophonies de l'âme ©Elena Bagazgoitia

Quels ont été les moments forts de la compagnie? Il est difficile d'y répondre car toutes les créations d’une certaine manière ont pesé dans la balance. Boucher espagnol reste un spectacle qui a beaucoup marqué les esprits et qui nous a donné une impulsion énorme, autant en termes de tournées que de reconnaissance. Un changement s’est opéré aux débuts des années 2000, avec Psychophonies de l’âme, laquelle investit un autre cadre que la scène. Ceci a débouché en 2006 sur Optimistic vs. Pessimistic, qui reste un spectacle en avance sur son temps et marque un point de repère pour la compagnie. Je suis également très satisfait de mes deux derniers spectacles, très différents l’un de l’autre.

dommage. On en est tous conscients et des discussions sont en marche. La culture coûte, or, elle rapporte aussi énormément. Après «La Conquête de l’inutile» vous vous êtes attaqué à l’adaptation du film de Lars von Trier «Le Direktør», quelle est la suite? La suite de mes projets est que je pars en tournée en Italie et en Amérique. Je pense que durant mes séjours, je vais créer la prochaine saison. Pour l’instant cela reste confidentiel, cependant il y aura une création de la compagnie pour la session 2018-2019. Pour les projets immédiats, l’Alakran est un ambassadeur de Genève à l’étranger. On représente notre ville comme un endroit dans lequel des choses se passent. Partir en tournée donne une perspective différente à son propre travail; pour revenir à la question précédente, c’est peut-être cela le secret de la longévité.

L’Alakran perd son financement (dû au retrait de Pro Helvetia dans la convention tripartite avec la Ville de Genève et le Canton), où en est la situation? Cette situation semble paradoxale. L’année où on crée un spectacle qui a gagné le prix du concours Label+, où je suis l’invité d’honneur au Festival de la Bâtie, où les tournées se suivent, on perd le conventionnement avec Pro Helvetia. D’un côté, c’est un peu le jeu, même si d’un autre la relation avec la Ville et l’Etat est très bonne et féconde. Malheureusement, on va en direction d’une homogénéisation des produits, ce qui est Go Out! magazine

Compagnie L’Alakran 13 rue de l’Ancien-Port 1201 Genève +41 22 344 28 32 www.alakran.ch

29


M ER C R EDI 8 NOV E M B R E 2 01 7 2 0 H00 — Vi cto ri a Ha l l

JÉRÉMIE

ROHRER ADAM

Direction

LALOUM RÉMI

GENIET

Piano

Piano

photo : enrique pardo

WOLFGANG A. MOZART Don Giovanni, Ouverture KV 527 Concerto pour deux pianos et orchestre N° 10 en mi bémol majeur KV 365 PIOTR ILYITCH TCHAÏKOVSKI Symphonie N° 6 en si mineur op. 74, dite « Pathétique »

ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE

AMIS DE L’ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE W W W. A M I S O S R . C H

LO C AT I O N   : B I L L E T T E R I E D E L’ O S R , R U E D E S M A R A Î C H E R S 3 6 , 0 2 2 8 07 0 0 0 0 , W W W.O S R .C H P L AC E S E N V E N T E L E S O I R D U CO N C E R T DA N S L A L I M I T E D E S D I S P O N I B I L I T É S


THÉÂTRE

ON SORT

DANSE DE SAINT-GUI-TRY Dans le charmant petit théâtre de Cologny, le Crève-Cœur, est représentée cet automne (jusqu'au 22 octobre) l’une des pièces du mythique Sacha Guitry, Quadrille, une comédie rocambolesque centrée sur la trahison et les nœuds amoureux. Réalisateur, comédien, metteur en scène, dramaturge, scénariste, Guitry n'a imposé aucune limite à son imagination et s’est emparé autant du théâtre que du cinéma pour exposer sa vision acerbe du monde. Par APOLONIA MOSTAJO

amie de Paulette! Claudine, elle, est autant attirée par Philippe que par Carl, ce qui amène les protagonistes à entrer dans la danse de l’amour pernicieux, basé sur les quiproquos et les mensonges. Sur scène, Vincent Babel, David Casada, Marie Druc et Camille Figuereo se donnent la réplique.

LE CRÈVE-COEUR

Derrière une petite porte bleue quasi secrète se dissimule un trésor genevois, bien conservé par la dynastie qui l’habite. Le Crève-cœur donne sa première représentation le 21 février 1959. Fondé par Raymonde Gampert dans la maison familiale à Cologny, le théâtre est repris en 2014 par Aline Gampert, la petite-fille de Raymonde. Aujourd’hui, les badauds qui s’attarderaient à jeter un œil dans la salle remarqueraient une chose principalement: une scène étriquée, où les comédiens se meuvent comme ils le peuvent. Mais une taille réduite permet d’explorer d’autres façons d’exprimer l’environnement des personnages: jeux de lumières, de textures… Un univers de symbolisme se dévoile aux yeux des spectateurs afin de créer un lien quasi charnel entre la scène et la salle, et s'avère un écrin idéal pour le Quadrille de Guitry.

UN QUADRILLE DES MOTS

Si le quadrille reste à l’origine un type de danse exécuté par un couple, dans cette pièce, le couple reste, mais la danse est tout autre, et une valse de mots prend le pas sur les pas de danse, dans une légèreté et un tac au tac surprenants, véritable griffe de Sacha Guitry. Connu pour son humour noir, cette pièce n’en fera pas défaut et l’usage du grotesque et de la démesure émerveillera petits et grands. Jeux du verbe et jeux d’acteur, on n’en attend pas moins du maître de la langue française, dont l’écriture n’a pas pris une ride depuis 80 ans.

UNE AFFAIRE BIEN FICELÉE

Alexandre Guitry, dit Sacha Guitry, a créé cette pièce présentée pour la première fois en 1937 au Théâtre municipal d’Orléans puis, une année plus tard, une adaptation cinématographique en est née. En collaboration avec la Cie Baraka, le Crève-Cœur présente cette année Quadrille mise en scène par Georges Guerreiro, racontant en six actes le déchirement amoureux entre Philippe de Morannes, directeur du journal Paris-Soir et Paulette de Nanteuil, actrice sur les planches françaises. Alors que ce dernier s’apprête à épouser Paulette après six ans de romance, Carl Herickson, une vedette du cinéma américain, gagne le cœur de cette comédienne qui l’a charmé, ce qui met Philippe hors de lui. Il se rabat alors sur Claudine, journaliste collègue de Philippe et meilleure Go Out! magazine

Quadrille de Sacha Guitry Jusqu'au 22 octobre 2017 Le Crève-Cœur 16 Chemin de de Ruth, 1223 Cologny lecrevecoeur.ch

31


ON SORT

CLASSIQUE

« CLASSICS» :

À CONSOMMER SANS MODÉRATION!

Mahler Chamber Orchestra © Molina Visuals

Pour la 70ème saison consécutive, Migros-Pour-cent-culturel-Classics embarque le public suisse pour sept tournées, du 22 octobre 2017 au 10 juin 2018, et deux concerts spéciaux à Genève, La Chaux-de-Fonds, Lucerne et Zurich. Hébergés au Victoria Hall de Genève, des programmes variés viennent soutenir une saison 2017-2018 palpitante et de grande qualité. Rapide survol de la saison: des formations de provenances diverses, (une tournée 100 % tchèque, une soirée dévolue aux interprètes venus d’Espagne), des grandes œuvres romantiques, en un mot un grand brassage des cultures qui n’exclut pas des pépites locales comme la création d’une œuvre suisse. Par JEANNE GRESSOT

Octobre 2017

32


CLASSIQUE

ON SORT

Le «Pour-cent culturel Migros» est un programme de soutien à la culture datant de la création de l’entreprise. Ce soutien (qui s'organise en cinq piliers: culture, société, formation, loisirs et économie) représente une belle contribution à la vie culturelle et artistique. La formule «classics», née en 1948, constituée d’une série de tournée et de concerts spéciaux, remporte toujours auprès du public un succès fou (avec par exemple un taux de remplissage des salles de 95% pour la saison dernière). Un des points forts du concept réside dans l'offre musicale d'une grande valeur artistique, pour des prix modérés, qui rend ces concerts largement accessibles et unanimement appréciés. La Philharmonie Tchèque, dirigée par le chef Jiří Bělohlávek, aura l'honneur d'ouvrir la saison avec le célèbre violoncelliste norvégien Truls Mørk. Les musiciens donneront à entendre La Jalousie de Janáček, page orchestrale fougueuse et passionnelle, suivie du fameux Concerto pour violoncelle et orchestre d’Antonín Dvořák (œuvre écrite aux Etats-Unis et teintée de la nostalgie du pays natal), et de la très belle Symphonie en Sol majeur du même compositeur.Le 13 novembre, l'Orchestre national d’Espagne présentera un programme vibrant et dynamique composé d'œuvres de Maurice Ravel, de Manuel de Falla, de Claude Debussy et d'Igor Stravinsky sous la baguette de David Afkham et en compagnie du pianiste espagnol Javier Perianes.A l’occasion de la troisième tournée, le 2 décembre, le pianiste Nicolaï Lugansky et l'Orchestre National de Russie interprèteront le virtuose Concerto pour piano n°3 de Sergueï Rachmaninov, accompagné de la deuxième Symphonie de Scriabine. Le 25 janvier 2018, dans le cadre de la quatrième tournée de la saison, c’est pour une soirée résolument romantique que le Mahler Chamber Orchestra embarquera avec des œuvres de Ludwig van Beethoven, figure tutélaire, et de l’incontournable Robert Schumann. Le 26 mars, le chef Sakari Oramo et le BBC Symphony Orchestra de Londres présenteront la jeune violoniste norvégienne Vilde Frang, hôte d’honneur de l’édition 2017 du Gstaad Menuhin Festival. Les artistes interpréteront des

Vilde Frang © Marco Borggreve

œuvres de Benjamin Britten, Ludwig van Beethoven et une création suisse (This Midnight Hour, d’Anna Clyne). Pour la sixième tournée, Valery Gergiev et son Orchestre du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg interpréteront alternativement dans différentes villes suisses les six symphonies de Piotr Ilitch Tchaïkovski. A Genève, le 7 mai, les Symphonies n° 2 (Petite Russie) et n° 5 seront au programme. Enfin, pour clore la saison des tournées en beauté, l’Orchestre symphonique de Vienne, dirigé par le chef suisse Philippe Jordan interprétera le 10 juin avec le violoncelliste français Gautier Capuçon deux œuvres de Richard Strauss: Don Quichotte, op. 35, et Une Vie de héros, op. 40. Genève accueillera en plus un concert spécial, le 26 février. Des œuvres de Ludwig van Beethoven et Arthur Honegger (dont le concerto pour piano dit L’Empereur du premier) seront proposées par le jeune pianiste Kit Armstrong et l’Orchestre symphonique de Berne sous la direction de Mario Venzago. A écouter sans modération!

Migros pour-cent culturel Classics Saison 2017-2018 Kit Armstrong © Jason Alden

Go Out! magazine

www.migros-kulturprozent-classics.ch/fr

33


A B O N N E Z

-

V O U S !

JONATHAN NOTT

S

A

I

S

O

© OSR / Enrique Pardo

Directeur musical et artistique

N

2 0 1 7– 2 0 1 8 Avec le soutien de la Ville de Genève et de la République et canton de Genève et du canton de Vaud

Grands mécènes : Association genevoise des Amis de l’OSR, Association vaudoise des Amis de l’OSR, Loterie Romande, Fondation Leenaards, Fondation Francis & Marie-France Minkoff, Mme Aline Foriel-Destezet, Fondation de bienfaisance du groupe Pictet, Fondation Neva Partenaire de prestige : Credit Suisse Partenaire de saison : SIG Partenaire de diffusion : Radio Télévision Suisse Partenaire institutionnel : JTI


ON SORT

CLASSIQUE

GABRIELA MONTERO: PASSION ET IMPROVISATION Quel sera le public de Gabriela Montero au Victoria Hall le 29 octobre prochain? La fine crème des mélomanes classiques, frileux devant des interprétations trop libres, ou les décomplexés du classique, friands de sensations fortes? Assurément les deux, tant la pianiste vénézuélienne combine maîtrise classique et improvisations techniques. C'est particulièrement pour ces dernières que Gabriela Montero est mondialement connue: elle hèle le public en quête d'un air connu, qui lui jette en pâture les thèmes les plus variés, du Harry Potter de John Williams aux Variations Goldberg, La Campanella, Non Je Ne Regrette Rien ou encore Rach 3. Par PIERRE-EMMANUEL FEHR

romantiques. C'est dans du Schumann et Chopin que nous la découvrirons (parions pour les Kinderszenen et des nocturnes!), dont la passion contenue explosera pleinement, nous l'espérons, en deuxième partie. RÉCITAL EN FAVEUR DE ONEACTION ET KARUNA-SHECHEN

S'il fallait encore une raison pour se rendre à ce récital, comment résister à l'énergie et l'optimisme de Jan Isler, directeur de OneAction, qui avec Karuna-Shechen fondé par le moine bouddhiste Matthieu Ricard – deux associations humanitaires – a mis sur pied ce concert caritatif ? L'œil espiègle, courant entre mille projets de bienfaisance en Europe, Asie et Amérique du Sud, il nous promet «de nombreuses surprises». Si les improvisations de Gabriela Montero ne le sont plus, que nous réserve-t-il? Une guest-star impromptue qui débarquerait comme au Montreux Jazz? Gabriela Montero pourrait sûrement composer avec. Espérons que ce concert caritatif annuel sera le premier d'une longue série.

Gabriel Montero ©Andrzej Rybczynski CLASSIQUE DE L'IMPROVISATION CLASSIQUE

C'est alors qu'il faut s'attendre à tout. Une fois le thème donné, la pianiste à la chevelure «shakirienne» peut facilement virevolter dans un style ragtime, latin jazz, romantique ou baroque. C'est dans ce dernier style que sa facilité déconcertante se mêle le mieux à la complexité des voix enchevêtrées du thème donné. L'improvisation, souvent cantonnée au champ du jazz, s'immisce alors pleinement dans le monde classique. Mais le talent de la pianiste ne se limite pas à l'improvisation. L'enfant prodige interprétait à douze ans le Concerto de Grieg de manière brillante, puis obtenait plus tard le 3 ème prix du Concours Chopin. Depuis lors, elle se produit avec les orchestres et les musiciens les plus renommés. Son jeu très expressif s'exprime à merveille dans les œuvres classiques ou Go Out! magazine

Récital de Gabriela Montero Dimanche 29 octobre à 17h Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14, 1204 Genève billetterie-culture.ville-ge.ch

35


ON SORT

CLASSIQUE

OVNI ARGENTÉ POUR BOUILLON DE CULTURE

Rosey Concert Hall © Stéphane Etter

Depuis son édification en 2014 à Rolle, le Rosey Concert Hall accueille la crème de la crème des artistes internationaux dans un cocktail équilibré de musique classique, jazz et théâtre, parmi d'autres réjouissances. Conçu par l'architecte Bernard Tschumi, le complexe pluridisciplinaire s'articule autour d'une salle de concert de 900 places à l'acoustique exceptionnelle, avec une Black Box de 180 places, écrin idéal pour le théâtre, des salles de répétitions, une bibliothèque, un restaurant, et même un bar à champagne. Par ANNE FATOUT

Octobre 2017

36


ON SORT

CLASSIQUE

ÉCLECTIQUE CASTING DE RÊVE

En se prêtant au jeu de citer des artistes de renom... Avishai Cohen, Cecilia Bartoli, Charles Dutoit, Marta Argerich, Sergei Babayan, Maxime Vengerov, ou Sonya Yoncheva sortiraient probablement. Ils sont tous à l'affiche ici, avec d'autres à la notoriété aussi prestigieuse. Et Ravel, Chopin, Brahms, Beethoven, Hugo ou Zweig sont autant de figures emblématiques dans les programmes choisis en cohérence avec le cursus des étudiants. Le temps des spectacles, le public romand a la chance de pouvoir se mêler à eux sur le campus ouvert pour l'occasion.

Avishai Cohen © Bernard RIE

Autour de cette clé de voûte, l'édifice prête à la sérénité, avec des volumes amples et structurés. Sur les murs, une exposition temporaire de peinture sera bientôt remplacée par une autre, de photographies. Dans la bibliothèque, les étudiants studieux se concentrent. Le bar à champagne Krug reste discret en attendant les heures festives. Au restaurant, les papilles des gourmands jubilent grâce au chef étoilé en résidence.

Ajoutés à ce menu alléchant, le ciné concert annuel termine un cycle Charlie Chaplin cette saison, et une conférence TedX sur le thème du voyage sera intégralement gérée par les étudiants. Des concerts gratuits sont aussi proposés à 17h, un dimanche par mois. Pour la facette pédagogique, Maxime Vengerov donne des cours magistraux chaque mois aux élèves de l'Académie Menuhin (en résidence au Rosey). Côté théâtre, Victor Hugo et Stephan Zweig se disputent notamment l'affiche de la Black Box et en juin, un festival sous chapiteau Théâtre aux jardins propose encore d'autres pièces.

LES PLUS

Le campus étant situé à Rolle, l'intensité du trafic urbain et les problèmes de parking sont écartés. Et comme la programmation soulève des choix cornéliens, les abonnements sont transmissibles aux amis et à la famille. D'autres projets sont à l'étude pour étayer l'offre. Marie Gudin, directrice artistique, envisage par exemple des masterclasses de cuisine. Avec un succès déjà ancré, le lieu est tout juste à l'aube de sa notoriété, avec des perspectives prometteuses.

QUAND L'ARCHITECTURE MET L'ART EN EXERGUE

Le Rosey concert Hall impressionne avec son large toit courbe en inox, ses lignes épurées et son esthétique résolument moderne. L'architecte vaudois qui a mené le projet à sa réalisation a séjourné sur le campus pour en analyser la configuration et apprécier l’atmosphère. Il s'agissait d'honorer les souhaits de Philippe Gudin, son directeur, pour stimuler les étudiants avec un lieu inspirant.

Rosey Concert Hall Institut le Rosey 1180 Rolle 021 822 55 00 www.roseyconcerthall.ch

La grande salle, à l'acoustique devenue immédiatement réputée, est le fruit d'une collaboration avec des spécialistes du son. Sa scène de 183m 2 est modulable et construite sur des ressorts amortissant les bruits extérieurs. Avec une fosse d'orchestre et des dispositifs acoustiques pointus, son revêtement en bois traité a fait l'objet d'un brevet, et le béton incorporé ici et là s'inscrit comme matériau technologique pour magnifier encore la pureté du son. Petit luxe? Ses sièges larges et molletonnés sont suffisamment espacés pour étendre les jambes. Go Out! magazine

37


© MET • Bass Viola da Gamba

MUSIQUE

LONDRES 1700 ENSEMBLE LA RÊVEUSE mercredi 1er novembre HÄNDEL, ARNE & STANLEY ENSEMBLE TEMENOS dimanche 5 novembre FOLLOW THY FAIR SUN LA LYRA mercredi 8 novembre HENRY PURCELL LES BASSES RÉUNIES mercredi 22 novembre SALLE DU LIGNON

Culture et communication • 022 306 07 80 www.vernier.ch/billetterie


ON SORT

CLASSIQUE

CHOPIN À LA FÊTE CET AUTOMNE Vous le connaissez assurément. Grand nom de la musique classique, il est l’un des précurseurs du piano moderne et aussi l’un des musiciens les plus adulés aujourd’hui encore. La Société Frédéric Chopin Genève, véritable groupie genevoise du fameux pianiste, fête son vingtième anniversaire d’existence et, pour l’occasion, centre exclusivement toute sa manifestation annuelle autour du compositeur et pianiste virtuose éponyme de l’association. Au programme: concertos de piano, Mazurka, nocturnes, et bien plus en encore. Par APOLONIA MOSTAJO

UNE SOCIÉTÉ, UN MUSICIEN

UN PROGRAMME TRÉPIDANT

Cette société à but pédagogique et artistique créée par Aldona-Budrewicz-Jacobson défend bec et ongle la musique du compositeur polonais en organisant chaque automne un festival mettant en scène des musiciens internationaux et nationaux, interprétant les différentes œuvres de Chopin. La technique compte bien sûr, mais avant tout c’est la compréhension du musicien, de sa sensibilité et de sa culture qui priment dans leur prestation. Chopin, c’est du rêve, des rythmes capricieux et une nostalgie polonaise sous dix doigts effilés, qui habitera son œuvre tout au long de sa vie. Chopin, c’est aussi une belle amitié avec Liszt, son ami qu’il rencontre à Paris, la ville d’exil de ses vingt ans. Si Liszt est le showman trépidant qu’on connaît, son confrère reste le poète ancré dans la mélancolie et un patriotisme ardent si bien qu’à sa mort, sa sœur, selon son dernier souhait, ramènera son cœur à Varsovie.

Après une ouverture le 1er octobre au Conservatoire de Musique de Genève par la jeune pianiste italienne Leonora Armellini – lauréate du Concours international Frédéric Chopin de Varsovie en 2010, habituée du festival et bien connue pour la beauté de son toucher – vous retrouverez le 5 octobre le duo composé de Charles Richard-Hamelin au piano et de la Genevoise Nadège Rochat au violoncelle, interprétant notamment la dernière œuvre écrite par le maestro, la Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, op.65. Cette partition, unique, fait partie des rares pièces écrites pour un instrument autre que le piano, instrument chéri par le compositeur. Le 8, 10 et 12 octobre, ne manquez pas le récital, où des œuvres célèbres telles que Fantaisie-Impromptue seront jouées respectivement à ces dates par Alberto Nosè, Joanna Lawrynowicz et Eugène Indjic. Et pour les passionnés, un cours public sera donné entre le 11 et 13 octobre au Conservatoire, incluant une conférence sur les Etudes de Chopin par le pianiste Krzysztof Jablonski. Enfin, pour clôturer cette édition anniversaire, le Festival Chopin convie les talentueux musiciens de l’Orchestre Buissonier, sous la direction d’Arsène Liechti, à une rencontre le 15 octobre avec Krysztf Jablonski, pianiste dont la connaissance intime des sublimes Concertos de Chopin connaît peu de rivaux. Emotion et technique à découvrir cet automne. Festival Chopin Jusqu'au 15 octobre Sur différents sites à Genève 022 772 02 50

Moulage de la main gauche de Chopin © Fr. Cochennec et E. Emo - Musée de la Vie Romantique - Roger-Viollet

Go Out! magazine

societe-chopin.ch

39


du 24 juin 2017 au 25 fĂŠvrier 2018


ON SORT

LÀ-BAS

FR-ART-TERNEL Retour aux sources pour les deux frères Italo et Vincent De Grandi dont les œuvres sont exposées par leurs fils, Pierre et François, dans leur maison-atelier sur les hauteurs de Vevey. Tantôt habités par le souvenir et la nostalgie inaltérable de leur Piémont natal, tantôt heureux de vivre sur la Riviera, chacun de ces deux artistes inséparables s'est voué corps et âme à son art, mais également à son frère respectif à tel point que l’un a cessé de peintre à la mort de l’autre. Alternant entre des lithographies, des sérigraphies ou des peintures de paysage, l’Atelier De Grandi propose de découvrir le parcours artistique intéressant de ces deux compères. Par QUENTIN ARNOUX

UNE DÉM ARCHE FA MILIALE

AVEC UNE PRODUCTION PLURIELLE

La nouvelle génération que représente Pierre et François De Grandi s’attache à mettre en valeur les travaux de ses aînés avec la même intensité que les deux artistes avaient de se soutenir à la génération précédente. Les démarches se croisent mais ne s’entremêlent pas, l’unique volonté étant de faire de l’art une fin en soi, une passion telle celle qu’entretenait Italo De Grandi avec le dessin, son carnet toujours sous la main. Frénétique de la représentation graphique, Italo diverge de son frère Vincent, dont l’apanage réside plutôt en la figuration des impressions qu’il a pu ressentir en musardant çà et là.

Compliquée a été la sélection des œuvres à présenter au public. Plusieurs brefs passages à Paris de 1936 à 1938 dont une participation à l’Exposition Universelle ont donné lieu aux œuvres choisies pour illustrer leurs débuts. Un léger clin d’œil au Surréalisme peut se retrouver distillé par endroits même si les deux frères restent impassibles à l’appel des avant-gardes et au principe de la déconstruction. Surprise, en 1940 apparaît une affiche publicitaire. Assumer leur jeune rôle de père et subir la guerre naissante les oblige à engranger un revenu dans un domaine pas si étranger: le graphisme, notre sérigraphie actuelle. Leur entreprise se fait connaître et s’exporte outre-Atlantique avec à la clef plusieurs prix. Leurs vacances font ressortir l’ombre de leur art de prédilection, la peinture. Exit la représentation des rivages du Léman, les paysages méditerranéens sont préconisés et même une peinture d’un paysage suisse présentera des similitudes avec une station balnéaire ou une architecture de leur Italie exaltée.

EN UN LIEU HISTORIQUE

La bâtisse accueillant l’exposition est de notoriété au moins égale à celle des artistes. Erigée en 1939 par Alberto Sartoris, le maître mot est la praticité mais surtout le souvenir. Cette maison nous remémore les principes de la maison minimale et rappelle que Sartoris a participé au 1er Congrès international de l’architecture moderne auprès du non moins connu Le Corbusier. Des espaces de vie minimums côtoient un grand atelier et contribuent à renforcer la production d’un art quotidien, possible à tout moment entre deux douches. Ce lieu alors placé sous la thématique de l’union fait, de manière rétrospective, un clin d’œil aux deux frères en accueillant leurs œuvres dans le centre névralgique de leur production, plus d’un siècle après leur naissance. Go Out! magazine

Italo et Vincent De Grandi Musée L'Atelier De Grandi Chemin d’Entre-deux-villes 7 1802 Corseaux/Vevey 021 922 43 43 www.atelierdegrandi.ch

41


ON SORT

EN FAMILLE

TROIS PETITS TOURS ET PUIS… REVIENNENT

White Dog © Vincent_Muteau

Fondé en 1929, le Théâtre des Marionnettes de Genève cultive année après année sa place prépondérante au sein des arts de la marionnette en Suisse et en Europe. Fort de son expérience mais loin de se reposer sur ses acquis, il se régénère sans cesse en proposant des spectacles toujours plus captivants, audacieux et contemporains. Entre créations-maison et co-productions, le TMG se pose en soutien au développement local des arts de la marionnette dans toute sa diversité, mais il tient également le rôle essentiel de lieu de diffusion en offrant aux spectateurs ce qui se fait de mieux sur les scènes étrangères. Sous la direction d’Isabelle Matter, cette nouvelle saison s’annonce encore riche en émotions. A travers la manipulation, la transformation et l’animation de la matière, la programmation proposée abordera des questions actuelles telles que la liberté et l’auto-détermination afin de divertir et de faire réfléchir petits et grands. Par SORAYA NEFIL

Octobre 2017

42


ON SORT

EN FAMILLE

LANCEMENT DE SAISON

Pour l’ouverture de la saison 2017-2018, le TMG accueille la Compagnie Les Anges au Plafond pour une pièce bouleversante, White Dog, adaptée d’un roman de Romain Gary. Dans une Amérique des années 60 en proie à des luttes raciales, ce spectacle poignant aborde avec force la problématique de la manipulation et du conditionnement de l’esprit humain à la haine, à l’aide de techniques diverses telles que l’écriture en direct, le pop-up, les ombres, la sculpture et les marionnettes. Avec des sonorités de percussions afro-américaines en toile de fond, les spectateurs seront plongés aux tréfonds d’une société blessée et violente avec une question latente: est-il possible de désapprendre la haine? A L’ORDRE DU JOUR

Après avoir découvert une pièce marionnettique écrite dans le camp de Theresienstadt par un prisonnier de 13 ans, Claire Audhuy, spécialiste en art concentrationnaire, nous présentera un spectacle choc, Eldorado Terezin, où les marionnettes témoignent du besoin vital du rire pour surmonter les situations les plus cruelles et brutales. Plus léger mais tout aussi passionnant, Les petits cochons 3, le retour, mis en scène par Claude-Inga Barbey, en connivence avec Doris Ittig, nous offrira un véritable retour à l’enfance dans une revisite loufoque et déjantée du célèbre conte du (presque) même nom. Si l’on préfère une évasion poétique, Fatna Djahra nous emmènera en voyage dans Après l’hiver, pour une découverte romanesque de l’inconnu avec le papier comme matière de prédilection. A la frontière des mondes, entre ombres et lumières, la fameuse Compagnie Gioco Vita abordera, à travers le périple du Petit Asmodée, des questions existentielles liées à la relation complexe entre parents et enfants. Enfin, pour clôturer en beauté cette saison haute en couleurs, le TMG innovera et proposera Le Cabaret en chantier où huit artistes sélectionnés sur dossier travailleront sur la création marionnettique pour formes courtes. Après quelques semaines de travail individuel et collectif, ils présenteront «la quintessence de leur ouvrage» lors d’un spectacle dynamique et festif. Go Out! magazine

Petit Asmodée ©Teatro Gioco Vita UN ART POUR TOUS

Toujours plus reconnus, la marionnette et les arts apparentés représentent un domaine d’expression artistique unique au croisement des arts plastiques, du spectacle vivant et du texte. Si le lien affectif entre les marionnettes et l’enfance n’est plus à prouver, le langage métaphorique dont usent les arts de la marionnette permet également d’aiguiser l’intérêt des plus grands. Le TMG, qui propose des spectacles dès l’âge de 2 ans, est un lieu intergénérationnel où, en famille, l’on peut venir se divertir, s’instruire et s’émerveiller.

Théâtre des Marionnettes de Genève Rue Rodo 3 —1205 Genève 022 807 31 07

43


ON SORT

ON LIT

ON LIT LUMIÈRE SOUS LES

RIFFS EN IM AGE

C’est à Genève le 21 sept e mb r e qu ’a eu l ieu le ver n i s s a ge l it tér a i re le plus rock qui soit, celui de The Young Gods/Documents 1985-2015, un colosse de 800 pages composé d'une série de do cu ment s empi la nt photographies, coupures de presses et ephemera diverses sur une étendue temporelle de 30 ans. The Young Gods, c’est du rock trilingue, usant à la fois du français, de l’anglais mais également de l'allemand. Fortement inspiré dans les années 80 du mouvement alternatif alors naissant en Suisse, le groupe mène une vie de bohème, entre squats et logements improvisés, avant d'intégrer le cercle des grandes figures du milieu. Le monde de la scène, ici, est relaté grâce à la collection d’images du groupe mais aussi celles du public, qui a directement participé à l’élaboration de ce lingot éditorial.

PROJECTEUR S

Keiichi Tahara, photographe et prodige de la lumière récemment éteint, laisse derrière lui une œuvre magistrale et forte en émotions. Architecture Fin-de-Siècle, voilà un titre qui ne laisse pas indifférent. La fin du dernier siècle a été pris d’un nouveau souffle en architecture avec des géants tels que Gaudi, Hoffmann ou Horta, apportant un Art Nouveau en Europe. Cet art avant-gardiste mettait l’accent sur les courbes, les lignes sinueuses et les couleurs, éléments inhabituels sur des bâtiments classiques. Le génie du plus «français des Japonais», comme l’a longtemps surnommé la presse, s’est allié à la belle plume de Riichi Miyake, qui analyse chaque photographie avec la rigueur et l’œil de l’architecte qu’il est. Edition limitée à 10'000 exemplaires, ce petit bijou de trois volumes sertis de 500 photographies devient à son tour un objet d’art, de par l’ornement doré de ses pages que par la finesse des techniques d’impression.

The Young Gods/Documents 1985-2015 La Baconnière www.editions-baconniere.ch

Keiichi Tahara. Architecture Fin-de-Siècle Riichi Miyake Editions Taschen www.taschen.com

réalise une série de dessins polissons, montrant le désir de séduction ancré dans son œuvre. Le désir ici se conjugue avec l’artifice, qui est à la fois l’arme mais aussi la fausse frontière établie entre hommes et femmes depuis des millénaires. Elle joue avec les mots issus à la fois du vocabulaire du guerrier et de la ménagère, afin de faire de ses créations des talismans primitifs, et par extension, renouer l’humanité avec elle-même.

RÉ- CRÉATION

«Artifices de défense et de séduction», voilà le prochain thème de l'exposition tant attendue de la plasticienne Francesca Gagliardi, à voir entre le 7 et 14 octobre à la Galerie Alexandre Mottier. Son imagination foisonnante lui permet de transformer un simple rouge à lèvres, objet du quotidien de tant de femmes, en arme de destruction massive. Il est clair que Francesca n’a pas froid aux yeux, comme le montre le livre Jaipur drawings qu’elle présentera le 7 octobre et qui inclut des images de la plupart des œuvres exposées, complétées par des textes. C’est à Jaipur qu’elle rencontre un brahman avec qui elle Go Out! magazine

Jaipur drawings de Francesca Gagliardi Ed. Sottoscala (Bellinzone) et Notari (Genève) Présentation le samedi 7 octobre de 17h à 20h Galerie Alexandre Mottier 17, boulevard Georges-Favon 1204 Genève www.galerie-mottier.ch

45


© Sylvain Lefeuvre

DANSE

SAMEDI 21 OCTOBRE 2017 20H

SALLE DU LIGNON

TRANSE

CIE MASSALA

Culture et communication • 022 306 07 80 www.vernier.ch/billetterie


ON SORT

FESTIVAL

LE GRAND MÉCHANT LUFF

Salle des fêtes © Alex Sys

Le LUFF c’est un peu comme si les Nuits Underground de Vevey et le New York Underground Film Festival avaient donné naissance à un sale gosse, guère effrayé par les normes et conventions que lui impose la société actuelle. Le mioche a bien grandi et, du haut de ses 16 ans, il s’acharne à faire découvrir à ses camarades un monde où le subversif est roi, où la censure n’a pas sa place. Pour cette édition, le jeune rebelle compte bien amocher en bonne et due forme les cloisons entre les arts et tracer une fois n’est pas coutume les contours d’une histoire de l’art méconnue et atypique. Musiques alternatives et cinéma politiquement très incorrect sont conviés au goûter d’anniversaire du plus vilain garnement de Lausanne. Petit tour d’horizon de la programmation contenue dans le sac à malices du LUFF 2017. Par FANNY SCUDERI

Go Out! magazine

et

47

FRANÇOIS GRAZ


ON SORT

FESTIVAL

Kutin Kindlinger, Variations on bulletproof glass

à la perfection. Pour Walter, c’est clair: «Le LUFF ne défend aucun territoire artistique.» Cette volonté de se détacher d’une définition immuable des différents champs artistiques a un but: ne pas cantonner, ni réduire les pratiques artistiques à une seule et simple dimension. Une autre norme est brisée: celle de la linéarité du temps. Au LUFF, artistes expérimentés et plus jeunes se côtoient. Il s’agit de mettre en perspective les nouvelles pratiques avec ce qui s’est déjà fait. Les programmateurs ont le souci d’inviter des jeunes et des plus vieux qui s'inscrivent dans des démarches musicales similaires. Le LUFF, c’est un laboratoire de rencontres artistiques. Car dans l’esprit du festival, la créativité ne doit pas être emprisonnée dans un certain espace-temps. En 2017, le slogan choisi est «roulez jeunesse!» D’ailleurs, le duo composé de Klara et Graham Lewis qui ouvre la première soirée du festival tape en plein dedans. Père et fille représentent deux générations et deux genres musicaux: le post-punk du fameux groupe Wire pour le premier, la techno expérimentale pour la seconde. A quoi doit-on s’attendre? Walter reste mystérieux: «Deux univers se rencontrent et bien que d’époques différentes, on va se rendre compte qu’ils ne sont pas complètement différents.» C’est également cela, le LUFF: des collaborations inédites, l’opportunité d’être témoins de vibrations accidentelles et d’osmoses encore jamais créées. D’ailleurs le LUFF ne s’arrête pas à Lausanne. Le festival a collaboré à Tokyo et était invité l’année dernière par le festival Kill the Silence à Hongkong. Comme quoi les enfants turbulents ne sont pas prêts à jurer obéissance.

LUFF FESTIVAL 2017 / MUSIQUE

Du post-punk à de la musique électronique expérimentale, de la scène hip hop underground à des envolées mystiques, rien n’arrête le LUFF! Cette 16 ème édition s’apprête à malmener nos habitudes pour notre plus grand bien. Thibault Walter, co-directeur artistique du LUFF nous explique ce qui anime les programmateurs musicaux: «une volonté de violenter les codes, les habitudes, d’accepter une politique de l’accident.» Les organisateurs recherchent des artistes qui vont à l’encontre d’une logique, qui sont offensifs. L’idée est ici de percer la bulle de calme qui noie parfois la Suisse, toujours soucieuse d’un contrôle de la vie collective. D’ailleurs, cette année le festival donne une place particulière aux objets insolites voire parfois violents utilisés pour créer de la musique: des appareils d’audition des années 70 par Sandra Boss, des canons à son par Defektro, des vitres pare-balles et des lance-flammes utilisés par le duo Kutin|Kindlinger, notamment. Et cette année, nombreux sont les artistes qui jouent cagoulés. Le LUFF nous met-il en garde contre une guerre culturelle qui se trame? «Il y a certainement une montée en offensivité» nous explique Walter. En détournant des armes et d’autres dispositifs de contrôle en pratique artistique, on peut les désarmer. Car c’est ça, aussi, la scène underground: une réflexion sur le contrôle institutionnel et les normes majoritaires. L’interdisciplinarité est revendiquée: Vicky Langan et Maximilian Le Cain nous prouveront que performance auditive et projection visuelle se conjuguent Octobre 2017

48


ON SORT

FESTIVAL

LUFF FESTIVAL 2017 / CINEMA REDNECK IS NOT DEAD

Durant trois jours, quatre citadins d’Atlanta vont vivre un véritable calvaire de la part de rustres dans la campagne profonde de l'état américain de Géorgie. C’est à partir de ce scénario digne de faits divers que John Boorman va créer l’un des premiers films de Rednecks en 1972, Délivrance. Depuis lors, les longs métrages mettant en scène comme protagonistes principaux des campagnards primitifs dénués d’empathie se multiplient, les deux pontes du ciné d’horreur que sont Wes Craven et Tobe Hooper (paix à leur âme) s’étant frottés au genre avec succès. Loin d’être des personnages maléfiques en puissance, les beaufs made in USA sont également mis en avant dans des comédies telles que la très vintage série Sheriff, fais-moi peur. Alors pourquoi un tel engouement du 7ème art pour les culs-terreux? L’auteur Maxime Lachaud, santiags au pied et Gitanes sans filtre en bouche, abordera cet épineux sujet (entre deux pas de country). Pas moins de quatre œuvres appuieront ses propos, dont le documentaire The Wild And Wonderful Whites Of West Virginia. Si l’intitulé donne l’impression d’avoir à faire à une famille tout droit venue de La petite maison dans la prairie, il n’en est rien. Les Whites de Boone County, mineurs de père en fils, tous passés par la case prison et alcooliques invétérés, représentent à eux seuls l’archétype du plouc pur jus. Comme le précise Julien Bodivit, programmateur cinéma du LUFF: «On a tendance à définir les Rednecks comme étant des partisans pro-Trump, ce n’est cependant pas une généralité» Ceci dit, on ne peut s’empêcher de souhaiter que le LUFF Make the Rednecks Great Again!

Singapore Sling

indépendante», dixit Julien Bodivit. Relativement peu connu hors des frontières helléniques, le metteur en scène laisse derrière lui bon nombre d’œuvres dont Singapore Sling, une ode transgressive à la perversion sortie durant les nineties, ou encore Tendre Gang, conte tragique d’une jeunesse marginale. See you in Hell my Darling, ou l’histoire d’un triangle amoureux teinté de violence ouvrira le bal, suivi de ses sept autres films 100% underground. Cette projection exceptionnelle sera l’occasion de découvrir (notamment pour ceux dont les références à la culture grecque se résument à l’évocation de la feta et Nikos Aliagas) ou redécouvrir le personnage fantasque qu’était Nikolaidis. 20 ANS DE MAUVAIS GENRES

Pour les aficionados de ce qui se fait de mieux en matière de subversif, le rendez-vous est toujours le même: tous les samedis à 22h sur les ondes de France Culture. A des années lumières de ce que les médias du 21ème siècle proposent, c’est-à-dire un néant de contenu formaté et terriblement mainstream, Mauvais Genres fait office de sas de décompression face à la déferlante de vide culturel dont nous sommes les biens malheureux témoins. Pour célébrer les 20 ans de l’émission, son animateur François Angelier sera accompagné d’un habitué du LUFF, à savoir le chroniqueur Christophe Bier. Les deux compères ne viendront pas les mains vides: un panel d’œuvres toutes plus politiquement incorrectes les unes que les autres investiront les écrans lausannois, dont le très bruyant Themroc, le très dérangeant The Sinful Dwarf et autres joyeusetés délicieusement trash.

The Wild and Wonderful Whites of West Virginia HOMMAGE: NIKOS NIKOLAIDIS

Si le LUFF célèbre ses 16 ans d’existence, il pleure également les 10 ans de la disparition du cinéaste grec Nikos Nikolaidis. «Nous avons choisi de lui rendre hommage car au-delà de la controverse qu’il a suscitée tout au long de sa carrière, il a également été multi-récompensé, et ce en travaillant de manière totalement Go Out! magazine

LUFF FESTIVAL 2017 Du 18 au 22 octobre Casino de Montbenon Allée Ernest-Ansermet 3 1003 Lausanne www.luff.ch

49


OCTOBRE 2017

ALHAMBRA−GENEVE.CH VE 06/10, SA 07/10 & DI 08/10 ANIMATOU (FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM D’ANIMATION / www.animatou.com) ME 11/10 — 20H KENNY GARRETT www.forsevent.ch) SA 14/10 — 17H NO’PHOTO (1ÈRE NOCTURNE DE LA PHOTOGRAPHIE GENEVOISE / www.ville-geneve.ch) JE 19/10 & VE 20/10 — 20H FANFAREDULOUP ORCHESTRA (CH) (“AU DESSUS DE LA MÊLÉE” / LECTURE MUSICALE / www.fanfareduloup-orchestra.ch) O U V E RT U R E C A I S S E S & B A R 1 HEURE AVANT LES CONCERTS B I L L E T T E R I E E T I N F O R M AT I O N S SUR LES SITES DES ORGANISATEURS RUE RÔTISSERIE 1204 GENÈVE ALHAMBRA-GENEVE.CH

ARTWORK BY FRESH-DESIGN.NET


ON SORT

CINÉMA

ORIGAMIS ANIMÉS Décrit comme «du grand cinéma pour les petits», le festival cinématographique Petit Black Movie inculque le septième art dans toute sa splendeur, auprès, notamment, de nos chères têtes blondes. Le petit frère du Black Movie propose, en avant-goût (l'aîné se dévoilera du 19 au 28 janvier 2018), une sélection de films malicieusement choisis, afin de cultiver enfants comme adultes. Le festival se déroule tout l’automne, jusqu’au mois de décembre. Le mois d’octobre, quant à lui, se dédie aux magistraux Studios d’Art de Shanghai et à leur spectacle visuel artisanal. Focus sur le travail du réalisateur chinois Yu Zheguang, dont huit communes accueillent les trois films sélectionnés dans le cadre du Petit Black Movie. Par AMEIDIE TERUMALAI

KÉSAKO ?

Les Studios d’Art de Shanghai font partie intégrante de l’histoire cinématographique chinoise. Les frères Wan sont à la source des studios et de leur marque de fabrique: l’hétérogénéité dans la production des films d’animation. Souvent comparés aux Studios Disney, ils parviennent néanmoins à garder leur indépendance artistique en promouvant une animation à base d’arts traditionnels. Yu Zheguang se joint dans les années 1960 aux studios pour créer une animation à la croisée des marionnettes et de l’origami. Pour ce metteur en scène et directeur d’une troupe de marionnettes, également ancien professeur d'origamis, l’un comme l’autre de ces arts n’ont de secrets et lui inspirent la création des «films de papiers pliés».

Les petits canards de papier FEUILLE, ANIMATION, CISEAU, 1,2,3

Le résultat est une succession de pliages et de découpages de papiers colorés sur fond de musique chinoise admirablement calquée à l’image. L’art du Zhezhi (l’art des techniques du pliage et du découpage) est mis sous lumière grâce à trois courts métrages: Le petit canard yaya, Les petits canards intelligents et Un gros chou. Si ce n’est pas pour vous donner envie de vous relancer dans des cours de travaux manuels, Les petits canards de papier sauront en tous les cas vous immerger dans l’art ancestral de l’origami et du film d’animation épuré, dans le sens le plus noble du terme. Petit Black Movie Jusqu'à fin décembre Divers lieux www.blackmovie.ch

Les petits canards de papier

Go Out! magazine

51


ON SORT

CINÉMA

L'ESSENCE DE LA FÊTE

Eric Toledano ©Pedro Neto

Adepte des histoires de bandes délirantes (Tellement proches, Nos jours heureux) le tandem Eric Toledano–Olivier Nakache nous arrache de nos séances de cinés endeuillées pour nous embarquer avec une clique de bras cassés dans Le Sens de la fête, leur nouvelle comédie humaine. Ici, on suit l’odyssée d’un organisateur de festivités, Max (excellent Jean-Pierre Bacri), et sa clique de loosers lyrisés dans les rouages d’un mariage planifié à la minute près et qui ne se passe pas tout à fait comme prévu. La brigade divague: un staff non déclaré et peu ou pas formé, un DJ (Gilles Lellouche) ultra beauf qui se prend pour un crooner italien, un photographe (Jean-Paul Rouve) grincheux et irrévérencieux… Tous les accrocs craints par les futurs mariés sont passés au crible. Le duo de réalisateurs français s’immisce avec génie dans cette communauté et démystifie cet envers du décor – souvent occulté – avec certes un angle exacerbé mais avant tout social. La galerie de personnages, d’horizons bigrement bigarrés, se déploie comme une radiographie d’une France multiculturelle en quête d’un besoin, celui de s’unir pour se soutenir. Tête-à-tête en solo avec Eric Toledano. Par MINA SIDI ALI

Octobre 2017

52


ON SORT

CINÉMA

Vous avez vous-même expérimenté ces coulisses. Plus jeune, avec votre duo Olivier Nakache, vous avez travaillé pour des mariages. Quelles sont les anecdotes que vous en avez gardé pour votre film ? On riait beaucoup, surtout avec le côté margoulin des traiteurs. On réalise que le client ne communique jamais le bon ou vrai nombre d’invités. Le traiteur a lui plusieurs astuces pour parer à ces éventualités. Comme c’était il y a vingt ans, on est retourné sonder certains et on a rassemblé les anecdotes les plus dingues dans le film avec par exemple, la viande qui tourne, les feuilletés, les indigestions… On s’est imaginé que dans ces 24 heures là, il y avait une série d’obstacles et on est parti de l’idée qu’on ne choisit pas ce qui nous arrive mais la façon qu’on a de réagir face aux difficultés. Qui va réagir à quoi ou comment ? Pour l’anecdote personnelle, on est tombé une fois sur un marié très égocentrique qui est venu nous voir. On s’occupait de la sono à ce moment. Il nous a sollicité afin qu’on coupe la musique, tamise la lumière durant le mariage afin de dire : «Tout ça, c’est grâce à Pierre !». On a acquiescé en lui demandant de nous montrer qui était Pierre. C’était lui-même. On en a hurlé de rire.

Après Intouchables et Samba, vous revenez avec Le Sens de la fête à une comédie humaine, presque comme un retour aux sources… On a eu besoin de revenir à un ADN de films qu’on affectionne, ce qu’on faisait auparavant: celui de troupe, de chorale influencées par le cinéma italien des années 70 avec plein de personnages, de typologie de gens très différents qui sont obligés de se rencontrer dans un contexte de contraintes données. Dans Le Sens de la fête, il s’agit d’une nuit, un lieu, au travail. Le mariage entre le réalisme ou drame et la comédie nous intéresse en particulier. On a trouvé dans ce film une carte postale de la France, avec son aspect multiculturel, gauche, mais aussi ce manque de cohésion et d’amour. Les Français ne s’aiment pas, on est les plus pessimistes du monde, on pense que tout va mal. En vérité, ce n’est pas le cas. On a essayé d’assembler cela autour du rituel qu’est le mariage en questionnant l’idée de la fête, son sens. On souhaitait également partager et transmettre le rire. Et comme le disait à ce propos Jacques Prévert: «Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple.» Un mariage procure toujours des sentiments ambivalents, presque bipolaires. Comment avez-vous exploité ce terrain de jeu sentimental ? C 'est une zone de turbulences le mariage. Des gens préparent ça pendant six mois au millimètre près et sont très stressés lorsqu’ils vous en parlent. Généralement, ils vous abondent d’informations dont vous ne vous souciez guère. Ils vous transmettent leurs angoisses. Cette disproportion est bien évidemment favorable à la comédie. Il y a de la tension, de la mise en scène, des costumes et surtout des rôles pour tout un chacun qui y participe. C’est une pièce de théâtre qu’on déconstruit aisément en montrant toutes les névroses des mariés, les dissensions sociales avec l’organisateur du mariage joué par Jean-Pierre Bacri. Alors qu'on focalise d'ordinaire l'attention sur les mariés, on voulait dévoiler l'envers du décor. Et grâce au cinéma, on dépasse facilement les frontières, du mariage aux coulisses. C’est ce qui m’a toujours fasciné dans le 7ème art. On peut y maîtriser le temps, rien n’y est jamais figé. Go Out! magazine

Le Sens de la fête d'Éric Toledano et Olivier Nakache Avec Jean-Pierre Bacri, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche, Kevin Azaïs, Vincent Macaigne Bande originale : Avishai Cohen Dès le mercredi 4 octobre sur tous les écrans romands

53


All we do, we do it with love for refreshing your life

8H30/00H - 7/7 SERVICE CONTINU 022 301 32 32 | PLACE DE SAINT-GERVAIS 3, 1201 GENÈVE


ON PROFITE

ON LIKE

COUP D ’ÉCL AT

ON LIKE 1

D’ores et déjà aux commandes du chic temple genevois dédié à la médecine et aux soins esthétiques, les quatre exquises sœurs Polla s’apprêtent à ravir les Lausannoises en quête d’un coup de boost beauté. La Forever Boutique – premier concept-store de ce type – propose dès ce mois un beauty-bar au menu aguicheur: regard rafraîchi, lèvres repulpées ou teint velouté sont garantis en un temps record et avec un résultat naturel grâce à des soins de médecine esthétique version light (de même que leurs prix, voulus accessibles), sans transiger ni sur le professionnalisme, ni sur le glamour.

JUBILÉ LOUÉ

Depuis 1967, Turkish Airlines (TK) déploie ses ailes sur le sol Suisse. 50 ans que la compagnie turque dessert les Suisses sur près de 11 pays. Reconnue mondialement par son service de qualité, cette dernière a fêté son jubilé en grandes pompes à Zurich le mois dernier. La compagnie, qui traite quelque 65 millions de passagers, s’appuie sur une flotte de 300 avions et devrait en compter 421 d’ici 2020. Happy flyday Turkish Airlines!

Forever Boutique

Turkish Airlines

Dès octobre 2017

www.turkishairlines.com

Sans rendez-vous Rue Caroline 5, 1003 Lausanne 021 566 13 14 www.forever-beauty.com LA PRAILLE LUI VA COMME UN GANT

Après plusieurs mois de rénovation, la boutique située au centre commercial de La Praille fait peau neuve, offrant un tout nouveau design d’intérieur. Pour ses 15 ans d’existence, le shop de la marque américaine se pare d’un aménagement innovant avec de nombreux gadgets technologiques: écrans et tablettes interactives assurent au consommateur un shopping simplifié. Coté déco, le lieu combine couleurs sobres et meubles en chêne. Mention spéciale aux motifs en diamant qui jonchent le sol. L’American lifestyle dans toute sa splendeur! GANT STORE LA PRAILLE Route des Jeunes 10, 1227 Carouge 022 301 58 14 fr.gant.com

Go Out! magazine

55


ON PROFITE

ON LIKE

2

ORIENTÉ ORIENTAL

BOLIA D ’AIR FR AIS

Avec sa thématique East meets West, Globus donne le ton de l’automne en mariant le raffinement de l’Extrême-Orient à la tendance cocooning qui pointe sous nos latitudes en cette saison. Ainsi, les belles tables sont dressées de textiles indigo en côtoyant le bois artisanal alpin, les assiettes aux détails finement fleuris accueillent du Wagyu lucernois tandis que l’on déguste dans un pot de céramique un single malt japonais. Côté mode, on n’hésite pas à associer imprimés asiatiques et coupes sobres aux matériaux douillets tels le velours ou la fausse fourrure, pour arborer un chic résolument international.

En septembre dernier, la marque de meubles et déco danoise Bolia a posé sa créativité et ses fameux canapés aux Eaux-Vives. Ici rien n’est laissé au hasard. Tous vos sens sont sollicités à travers un merchandising novateur: une bande son branchée, des effluves exaltantes, un café bio à se damner et bien évidemment de quoi meubler toute la maison. Tables, chaises, consoles, étagères mais aussi profusion de mini objets: plaids, bougeoirs, vaisselles en céramique, vases en béton… ! Design épuré et matières nobles (noyer, chêne, marbre, laine issue d’exploitation respectueuse des animaux) s’entremêlent à merveille aux coloris forts et sombres du moment qu’on imagine bien s’immiscer dans nos intérieurs en carence de nouveauté.

Grand magasins GLOBUS

Bolia Genève

GLOBUS Genève

Avenue Pictet-de-Rochemont 7, 1207 Genève

Rue du Rhône 48

www.bolia.com

1204 Genève www.globus.ch

IKEA SE MEUBLE À AUBONNE

Ikea, le temple du meuble en kit voit toujours plus grand. Après plus de 3 ans de travaux, l’enseigne suédoise s’est élargie de 5000 m2 ! De la façade aux sols, en passant par les 2’400 panneaux solaires supplémentaires posés sur le toit, tout a été refait à neuf. La solution pour continuer ses emplettes sur un parcours toujours plus grand? Manger encore plus de boulettes KÖTTBULLAR! Adeptes des bibliothèques BILLY et des commodes MALM, préparez-vous cet automne à de nouvelles collections à dévaliser à l’instar de YPPERLIG, qui veut dire superbement, offrant ainsi le meilleur du design scandinave. On notera également le partenariat avec HAY en octobre et avec le designer anglais Tom Dixon début 2018. Ikea Pré-Neuf, 1170 Aubonne Ypperlig collection

www.ikea.com

Octobre 2017

56


ON PROFITE

ON LIKE

3

ON SE FAIT MOUSSER!

LE RIT Z- CARLTON TROUVE L A PAIX

Suite à l’immense succès rencontré lors de sa première édition, le Geneva Beer Festival envoie sa deuxième tournée de chopes du 6 au 8 octobre prochains et voit plus grand encore: capacité d’accueil doublée et un jour de plus pour profiter d’un programme qui fait saliver. Plus de 25 brasseurs suisses et étrangers sont invités, dont des special guests venus de Belgique et de Scandinavie, d’où un vent frais souffle sur la scène brassicole. Autre nouveauté, la Cocktail Room, où l’on osera d’audacieuses créations à base de mousses. Côté miam, en plus des désormais classiques food trucks, on se laissera tenter par les ateliers de foodpairing animés par de grands sommeliers de la bière, le tout arrosé de bon son berlinois et genevois.

Célèbre pour avoir vu son sol foulé par des célébrités comme l'acteur et réalisateur Orson Welles ou encore la famille royale de Monaco, l’Hôtel de la Paix est désormais managé par le Ritz-Carlton. La chaîne hôtelière américaine, qui pose ses valises pour la première fois en Suisse, ne fait rien à moitié! Les 74 chambres, dont 14 suites ainsi que les restaurants rebaptisés le Fiske (cuisine scandinave) et le Living Room Bar and Kitchen ont entièrement été repensés avec un esprit très contemporain, mais en gardant l’ADN historique de cette institution genevoise née en 1865. Dans son lobby, on y trouve les renversantes créations du chocolatier carougeois Philippe Pascoët.

Geneva Beer Festival #2 Du 6 au 8 octobre Pavillon Sicli

Ritz-Carlton Hôtel de la Paix

Route des Acacias 45, 1227 Les Acacias

Quai du Mont-Blanc 11, 1201 Genève

Facebook: Geneva Beer Festival - octobre 2017

www.ritzcarlton.com/en/hotels/europe/geneva

M ANDARIN ORIENTAL: L A TÊTE DANS LES ÉTOILES

Après Marc Veyrat et Pierre Gagnaire, le Mandarin Oriental convie dans ses cuisines un énième triple étoilé: Emmanuel Renaut. Le célèbre chef des Flocons de Sel à Megève posera ses couteaux au Café Calla du 7 au 10 novembre prochain. Le concept gagne en adeptes! Au lieu d'avoir un chef de renom comme consultant, le dynamique directeur du Mandarin Oriental Lars Wagner privilégie les incursions gastronomiques, attisant les palais des Genevois gourmets. C'est d'ailleurs ce qui a séduit Emmanuel Renaut, qui proposera durant ces quatre jours un menu aux accents de la nature et surtout de la montagne, là d’où il puise son inspiration. Authentique, sensible et audacieuse, la cuisine de ce meilleur ouvrier de France se dévoile comme une quête vers la simplicité, où le produit est toujours sublimé avec génie. A déguster les yeux fermés! Emmanuel Renaut au Café Calla Du 7 au 10 novembre 2017 Mandarin Oriental Quai Turrettini 1, 1201 Genève mandarinoriental.com/geneva

Go Out! magazine

57


+, -' $. "+/' ! ! +# ,4 !2!, +, #!1 $# /+ 5! !"#$ "%! (' $$ +0 1!) #% !2!" 30 -!-' (."/ !!!!+'!!!!!2 !.' 8& !8$ 49 "' $ 4) #$ 6.! 2!7 $# ." '. &!0-!( ! ! ! ! ! ! ! ! !"# $$ %!& '# $( !!" !!) $!*

1$-"# .'", '-2"1 )-(#" 7,0( ,16: ,7=(5 /$1' 

7(5b&$'("&)(*$b %$6,%(//,1,å%87&+å'(55,&.&$5 bå-2%-2%6(å.$/$%5(6(b *(5'-$1621å,'5,66'båb-,0,-8/(6 3(23/(å/(219<1(+$//b .(11<'23(å/$2/8å/$=<)$75$* 2b+),'bå9,5*,1,$b 6$1'52.8+1(bå7207 +),' å<281*0$5&2b 9,5*2)285b bå:,//,$0'-2.2       һ һ        һ  һ һ         һ  һ    һ  һ      һ     

 

 Ò» Ò»   Ò» Ò»      Ò»  


ON PROFITE

COUP DE FOOD

VIRÉE CHAMPÊTRE Par APOLONIA MOSTAJO & GO OUT! TEAM

Signature dessert from chef Sébastien Quazzola – The Mushroom

Les feuilles mortes soupirent un été dont la chaleur semble s’être figée dans les tons de la saison. Celle de l’automne. Des folias au clavecin passées, place aux gavottes à la viole de gambe, dans lesquelles, d’un pas chassé, la mélancolie vient piquer un imaginaire en alerte. A commencer par celui de Philippe Bourrel dont il serait vain d’en chercher les contours dans les perspectives du quai du Mont-Blanc. Comme celui de Monsieur de Sainte Colombe, il erre plutôt dans le paysage animé des bois environnants. Suivant les sentiers d’une chasse à courre, il sonne l’heure du gibier dans la carte d’automne du Jardin. Morceaux choisis. Bouchées sélectionnées. A mille lieux de la gastronomie d’étalage, l’élégance de la cuisine de Philippe Bourrel tire sa noblesse de la simplicité des produits du terroir et de leur excellence. Authentique, subtile, elle demeure le reflet de la passion qui anime les producteurs locaux et pour lesquels le chef prend fait et cause. Loin d’être les fournisseurs du Jardin, ils en sont des acteurs à part entière. Une sensibilité pour laquelle Philippe Bourrel s’est vue primé «Ambassadeur du Terroir Genevois». Figurant à juste titre parmi les «Grandes tables» du guide Gault & Millau (sortie le 2 octobre), le Jardin rend hommage à l’automne avec une carte conviant ses hôtes dans une odyssée à travers bois et forêts.

se profile dans sa soutane d’endives, auréolé d’éclats de truffes. Ces derniers, diamants noirs et joyaux de saisons du terroir genevois proviennent du chasseur Clément Jacquier et de son intrépide complice tête chercheuse Pistache. Le miel doré 100% naturel –ni chauffé, ni coupé – quant à lui est issu des ruches de la seule apicultrice genevoise: Stéphanie Vuadens. En conclusion de cette champêtre symphonie gustative, le chef pâtissier Sébastien Quazzola signe son entrée en scène avec un surprenant Finale Allegro: un dessert alliant le chocolat à une cèpe! Un mariage dont le rendu en bouche dépasse en tout point l’audace de son instigateur.

Une escapade qui prend la forme d’une fable, dont l’entrée en matière se mesure aux craquements d’un croustillant de perdreau et noisette languissant sur l’assiette. Dans la lancée de cette grivoise mise en bouche, le faisan se taille une place de choix sur la carte du chasseur, en exhibant une robe de sauce salmis et de cèpes de pins d’apparat. Côté marin, un Saint-Pierre Go Out! magazine

Hôtel Richemond Le Jardin Rue Adhémar-Fabri 8-10 1201 Genève dorchestercollection.com

59


périence 2ème édition

FASHION DAYS DÉFILÉS DE MODE • ATELIERS • CORNER HOMMES • CONCOURS • PRÉSENCE DES FINALISTES MISS & MISTER SUISSE ROMANDE • PLUS D’INFORMATIONS SUR WWW.BALEXERT.CH

17 OCTOBRE > 28 OCTOBRE

Votre moment

120 ENSEIGNES


ON PROFITE

UN SALON AUX SOMMETS Par NYATA NATALIE RIAD

Avis aux– chevronnés ou non – alpinistes, grimpeurs, randonneurs, skieurs, vététistes et amoureux de la montagne de tout poil et en toute saison, du 10 au 12 novembre prochains Palexpo se muera en vitrine grandeur nature pour présenter la montagne sous toutes ses grandioses faces. Dans le cadre de la 9 ème édition des Automnales, dont le succès se confirme d’année en année, il s’agira donc de découvrir pour la première fois un salon entièrement consacré à l’univers alpin et à tous les trésors d’activités et de beauté qu’il recèle. Au carrefour des Alpes suisses et françaises, Genève la citadine se révèle de manière pas si paradoxale le lieu idéal pour inviter la population des environs à (re)découvrir les richesses du milieu montagnard qui l’entoure. Les organisateurs de la foire des Automnales ne s’y sont pas trompés, et l’idée inédite d’un salon parallèle en l’honneur de la montagne se concrétise donc cette année. Sur 5000m2, l’on pourra bien entendu aller fureter du côté des multiples stands d’exposants, qui sauront répondre à tous les desiderata en termes de destinations, équipements, sports, associations, clubs, bien-être et culture, mais pas seulement! En effet, cette première édition du Salon de la montagne se veut également lieu d’activités et d’échanges.

Côté activités, les visiteurs aventureux auront de quoi user leurs chaussons sur un mur et un bloc d’escalade, s’initier au ski sur simulateur ou en vrai (pour les petits), tenter un parcours de biathlon sur skis… à roulettes, ou encore s’envoyer en l’air avec trampoline et Big Air Bag de 225m2! Tout cela en gardant l’œil ouvert aux démos du multi-couronné champion de VTT Marco Vinco, à l’expo photo de David Carlier – spécialiste ès montagne et sports extrêmes – et à celle organisée par le Musée Alpin Suisse autour de la pratique du ski en Afghanistan. Mais n’oublions pas l’essentiel: c’est raclette au menu!

Sous la houlette de Jean-Philippe Rapp, directeur du Festival International du Film Alpin des Diablerets (dont la 48ème édition s’est tenue cet été), trois «rendez-vous» oscillant entre débats, conférences et projections sont à ne pas manquer: il sera question de la gestion du risque en pente raide avec des experts en la matière, les freeriders Jeremie Heitz et Nicolas Falquet, mais aussi de faire un saut dans l’histoire de la conquête des plus hauts sommets avec les himalayistes Sophie Lavaud et Yves Lambert. Celui-ci contera notamment comment son père Raymond et le fameux Sherpa Tensing ont, en 1952, pour ainsi dire ouvert la voie de l’Everest en atteignant les 8600m un an avant l’expédition victorieuse menée par les Britanniques. Le troisième de ces rendez-vous fera quant à lui office de pont entre mer et montagne avec la présence de l’alpiniste Jean Troillet, du navigateur Stève Ravussin et de Yan Giezendanner, météorologue, qui évoqueront ensemble l’importance du routage dans la préparation d’expéditions.

Du 10 au 12 novembre 2017

Salon de la montagne

Go Out! magazine

Palexpo Route François-Peyrot 30 1218 Le Grand-Saconnex 022 761 11 11 www.automnales.ch/salon-de-la-montagne

©David Carlier

61


Au Yamori, les goûts européens se mêlent à la tradition des pays d’Asie.

BRASSERIE ASIATIQUE

Ouvert du Mardi au Samedi 11h45-14h15 et dès 18h30 8, Av. de la Gare-des- Eaux-Vives, 1207 Genève +41 22 735 37 45 – facebook – instagram – info@yamori.ch – www.yamori.ch


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

PLÉNITUDE EN ALTITUDE Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Ryokan quasi-secret fondé en 1932 au coeur des «Alpes japonaises», à une vingtaine de minutes de route de la ville historique de Matsumoto, Tobira Onsen Myojinkan se dévoile comme un véritable bijou ciselé par le calme des montagnes, entre cimes neigeuses et sources chaudes. Dans cette auberge typiquement japonaise, véritable conservatoire des traditions d’hospitalité, de gastronomie et de raffinement, on ne s’invite pas, mais on s’y rend pour ériger le bien-être au rang de divinité. Un havre de paix dont l’authenticité se voit estampillée Relais & Château. Logé en plein milieu d’un Parc national du plateau d'Utsukushigahara, sillonné de ruisseaux, le Tobira Onsen Myojinkan semble figer le temps pour mieux convier l’âme à communier avec la luxuriante faune environnante. Rompant avec les tracas d’un quotidien mouvementé, les membres se relâchent laissant tout le soin à leur nonchalance de briller. Auberge traditionnelle constituée de matériaux typiques tels que bambou, bois, cloisons de papier ou portes coulissantes, l’authenticité de l’établissement est préservée par une clientèle principalement locale, écartant le risque de se voir noyé dans une nuée de touristes déchaînés. Côté plaisirs de la table, le Tobira Onsen Myojinkan fait honneur au raffinement de la cuisine kaiseki –merveille d’équilibre entre textures, saveurs et couleurs – tout en s’ouvrant aux créations les plus avant-gardistes de la cuisine macrobiotique du chef Masahiro Tanabe. Must see: le Château Noir du Corbeau de Matsumoto. Datant du XVIème siècle, sa tour principale est classée Trésor National du Japon et doit son surnom de corbeau à sa couleur ébène.

Tobira Onsen Myojinkan 2

Tobira Onsen Myojinkan 3

TOBIRA ONSEN MYOJINKAN Membre Relais & Châteaux depuis 2009 8967 Iriyamabe 390-0222, Matsumoto-shi Nagano Tél. : +81 (0)263 31 2301 www.tobira-group.com/myojinkan

Tobira Onsen Myojinkan 4

Go Out! magazine

63


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

ICONIQUE MIKUNI Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

Chef Kiyomi Mikuni

Au détour d’une des minuscules ruelles de Shinjuku brille l’une des tables des plus prisées de la capitale japonaise, celle du Restaurant Hôtel de Mikuni. Une pépite Relais & Château avec à sa tête le chef multi-étoilé Kiyomi Mikuni, un Genevois de cœur reconnu aujourd’hui comme «Ducasse japonais». Ayant fait ses armes chez de Frédy Girardet, Haeberlin, Chapel et Troisgros, cette star sous toque excelle dans l’art d’insuffler une âme nipponne à la gastronomie française. Une vocation qui lui a valu d’être décoré de la légion d’honneur et honoré par la visite répétée des multiples ambassadeurs français qui se sont succédés. Pas étonnant quand on mesure l’harmonie avec laquelle thym, cerfeuil et romarin côtoient maitake (champignon parfumé) et kaiware (une herbe locale) pour venir épouser bœuf de wagyu, loup ou langoustine d'Odawara. Fervent disciple de la «cuisine spontanée», chaque mets se dévoile pour le chef comme un tableau exposé sur assiette.. Octobre 2017

64


ON PROFITE

ON PREND LE LARGE

Le fameux bortsch de loup de mer façon mikuni

Chaque bouchée des créations de ce peintre des papilles déploie une véritable valse de goûts aux mille nuances. Le meilleur des deux cultures se révèle dans des créations audacieuses, comme le fameux bortsch de loup de mer façon Mikuni, les langoustines d’Odawara et leur fricassée de cubes de carotte à l'essence de beurre vermillon. En hommage à ses maîtres, Kiyomi Mikuni a glissé à sa carte la «soupe de truffe façon Paul Bocuse» et la «salade de homard» ou le «gâteau de foie de volaille au beurre d’écrevisse» d’Alain Chapel.

de la créativité de ses mentors. De retour à Tokyo, il ouvre l’Hôtel Mikuni en 1985, où il aménage juste à côté de la salle à manger à l’élégance impersonnelle un petit bar chargé de ses souvenirs genevois et de photos des diverses équipes de football auxquelles il a appartenu. Fils d’un pêcheur, Kiyomi Mikuni nourrit aujourd'hui encore une véritable passion pour le poisson avec notamment le loup comme produit de prédilection. Côté dessert, notons enfin la redoutable mais exquise simplicité de sa Gelée de kuzu fourrée aux fruits de saison et marrons glacés devant laquelle on reste liquéfié de bonheur.

Plus qu’un talent, le chef nous dévoile sur une assiette des fragments d’une vie. La sienne. Né à Hokkaido au nord du Japon d’un père pêcheur et d’une mère fermière, Kiyomi Mikuni se plonge dès l’âge de 15 ans dans les fourneaux d’un grand hôtel de Sapporo puis dans l’Imperial à Tokyo. A l’âge de 20 ans, le Chef Murakami, son superviseur, l’envoie à Genève pour officier au sein de l’ambassade du Japon. Un séjour ponctué de stages chez Frédy Girardet puis Haeberlin, Chapel et enfin Troisgros, lui permettra d’acquérir les principes de la cuisine française tout en s’inspirant

Go Out! magazine

Restaurant Hôtel de Mikuni 1-18 Wakaba Shinjuku-ku 160-0011, Tokyo www.relaischateaux.com +81 (0)333 51 38 10

65


Défilé

HEAD

20.10.2017

Nouveau campus HEAD 7 Av. de Châtelaine 1203 Genève

www.head-geneve.ch #headgeneve

Vendredi 20 octobre 2017 à 20 heures

Partenaire principal :

Partenaires défilé :


ON PROFITE

BEAUTÉ

EN PLEIN DANS LE MILLENNIALS Par MINA SIDI ALI

Canoniques mais extralucides, Shiseido et la maison Hermès ont capté avant d’autres le phénomène Millennials (les 16-25 ans). Ainsi, pour leur lancement respectif de la ligne WASO et du parfum Twilly les deux enseignes visionnaires dévoilent des vidéos en mode nouvelle vague avant-garde. A mater en boucle !

WA SO R ARE

Ligne de soins dédiés à la Génération Y, Waso («wa» : douceur, harmonie et «so» : inspiration) de Shiseido se dévoile dans une campagne pub inouïe: beautés métissées, peaux constellées de taches de rousseur et faciès de déesses monoïques! L’enseigne nippone affiche une témérité impertinente. Aux antipodes des wannabe instagrameuses léchées comme des clichés photoshopés, elle ne trompe pas. Fidèle à elle-même, elle plaît à cette nouvelle génération en jouant sur les codes de la naturalité et d’authenticité, des notions chères aux Millennials. Gels nettoyants, hydratants et lotions sont inspirés par l’art culinaire traditionnel du washoku japonais (bon, beau, bien) autour d’ingrédients simples comme la carotte, le soja, le miel mais aussi le tofu, la fleur de néflier du Japon et un champignon, le shiro kikurage, qui retient l'eau. Des mini routines, conçues pour répondre aux problèmes quotidiens. Car même à 20 ans, on peut s'offrir le meilleur. WASO by Shiseido Uniquement chez Import Parfumerie et Müller www.shiseido.ch

PARFUM MUTIN

Le foulard, trop ringard ? Que nenni au vu de la dernière pépite vidéo d’Hermès pour son lancement de parfum Twilly ! Ultra rythmée et décalée, cette dernière met en scène des jeunes filles dans une chorégraphie transportée et exaltée, quasi tribale autour du trophée disputé : le nouveau flacon Hermès. La maison française réussit avec génie à transmettre les codes de son carré iconique aux Millennials – des filles libres, rebelles et connectées. Le foulard longiligne habille le flacon au bouchon en forme de chapeau melon. Avec sa note à peine sucrée, la nouvelle fragrance tranche avec les jus sirupeux dédiés en général aux vingtenaires. Ici, on retrouve de la tubéreuse, du gingembre et du santal, twistées et détournées avec dextérité par le fameux nez franco-genevois: Christine Nagel. Chapeau bas ! Twilly d’Hermès, eau de parfum, 50 ml www.hermes.com

Go Out! magazine

67


ON PROFITE

COSMÉTIQUES

NEWS BEAUTÉ CONTOURNE MES LÈVRES

Adeptes du look parisien, à vos palettes! Le nouveau contouring KissKiss from Paris renferme deux applicateurs, un primer et trois teintes pour dessiner une bouche ultra sophistiquée. Une panoplie pour tous les baisers, du plus doux au plus passionné... Les trois teintes permettent de dessiner le contour des lèvres et créer un dégradé de couleurs pour un effet repulpant et une bouche au centre de tous les regards! Mini tip: Pour une bouche mate, appliquer la couleur avec le pinceau mousse! Kiss Kiss from Paris de Guerlain, deux harmonies: pour une bouche romantique ou passionnée GUERLAIN

INFUSION DE FR AÎCHEUR

On le sait bien, parmi les rituels beauté il en est un qui tient le haut du pavé: le démaquillage! Dès cet automne, cette étape indispensable au maintien d’une peau fraîche, que le maquillage saura par la suite sublimer et non camoufler, devient un pur moment de douceur grâce à NARS. Son Eau Démaquillant Aqua-Infusée à le texture unique entre gel et eau retire toute trace d’artifice sans frotter ni rincer. Grâce à la technologie micellaire qu’elle contient, cette eau haut de gamme parvient à capter toutes les impuretés, avec pour résultat une peau parfaitement hydratée respirant les effluves de kiwi et de coco naturels qui composent également ce soin fraîcheur. Eau Démaquillante Aqua-Infusée NARS

ΠIL CALLIGR APHIQUE

Ce pinceau est un véritable objet design en hommage à l’art de la calligraphie japonaise. La nouvelle ligne Eyeliner Inkstroke fait honneur à la grâce et à l’héritage artistique de cette pratique ancestrale, lui empruntant sa gestuelle ultra-précise et méticuleuse, sa texture soyeuse et ses coloris intenses. On craque sur ce bijou architectural, idéal pour dessiner la ligne parfaite. Mini tip: on applique l’eyeliner après le fard à paupières et avant le mascara. Inkstroke Eyeliner Brush SHISEIDO

Octobre 2017

68


ON PROFITE

COSMÉTIQUES

SE FONDRE DANS L A LUMINOSITÉ

Pour cette rentrée automnale, Clarins a la solution à tous nos problèmes de teint! Et nous propose 3 nouveaux talismans beauté: le Everlasting Foundation SPF 15, le Everlasting Cushion SPF 50/PA+++ et le Everlasting Compact SPF 9. Ainsi, vous avez le choix entre le fluide pour un teint parfaitement mat et lumineux du matin jusqu’au soir. Votre peau est parée à toutes circonstances (stress, humidité...). Pour les journées en plein air, on opte pour le premier fond de teint cushion Clarins assurant sur tous les fronts contre toutes intempéries. Puis l’indémodable fond de teint poudre compacte siéra davantage aux journées intenses, on le glisse facilement dans son sac pour le dégainer en tout temps contre les taches, les imperfections ou rougeurs et conserver un teint ultra-matt. Everlasting Foundation SPF 15, Everlasting Cushion SPF 50/PA+++, Everlasting Compact SPF 9 Disponible dès le 13 octobre www.clarins.ch CLARINS DES PIEDS ET DES M AINS

Que les cendrillons aux pieds malmenés se réjouissent, le prince charmant existe il s’appelle: Super Base Kure Bazaar. Plus besoin de faire des pieds et des mains pour soigner ses ongles sensibles, abîmés et cassants! Sa formule hautement concentrée en silicium est enrichie en vitamine E et "10 free": une innovation exceptionnelle dans l'univers du vernis à ongles clean. Grâce au silicium issu du bambou concentré à 1%, une prouesse, la Super Base fortifie et répare les ongles en profondeur. Son fini brillant est ultra naturel donne l'impression que l'ongle est tout simplement et joliment poli. La solution naturelle non-chimique parfait pour renforcer ses ongles fragiles ou abîmés! Super Base Kure Bazaar, 29.50 CHF kurebazaar.com KURE BAZAAR D ’UN SOIN DEUX CURES

Nos mirettes sont les témoins de notre vie. Avec le temps, les émotions et les souvenirs se marquent sur notre visage. Fragiles, il est essentiel de prendre soin du contour de notre regard. Ainsi, la crème contour des yeux et des lèvres, issue de la gamme Sisleÿa l'Intégral de Sisley - Paris, est conçue pour traiter la peau délicate du contour des yeux et de la bouche. Elle hydrate dès son application, puis cible les rides, les cernes et les poches grâce à ses ingrédients actifs puissants, dont de la vitamine E, du beurre de karité et de la caféine. Cette édition limitée offre une expérience ultime, car elle est présentée avec un outil de massage qui prépare l’épiderme à votre soin. Sisleÿa L'Intégral Anti-Âge Crème Contour des Yeux et des Lèvres SISLEY

Go Out! magazine

69


ON PROFITE

HEURE DE POINTE

LA RÉVOLUTION GENEVOISE DU CHRONOGRAPHE Par OLIVIER MÜLLER

AgenGraphe AGH 6361 Eclaté, modules

La complication reine de l’horlogerie, le chronographe, vient de connaître sa mutation la plus forte depuis les années 1880. C’est un indépendant genevois qui en est à l’origine. Avec cœur et passion, Jean-Marc Wiederrecht a patiemment façonné un nouveau type de mouvement qui pourrait bientôt se retrouver dans bon nombre de créations horlogères, toutes marques confondues. Au cœur de son propos, un constat très simple: le chronographe, de nos jours, est très esthétique mais peu lisible. De cette simple constatation est né l’Agengraphe, un calibre de très haute voltige qui offre un nouveau visage au chrono. Octobre 2017

70


ON PROFITE

HEURE DE POINTE

Il est né en 1816 des mains d’un horloger français, Louis Moinet. L’homme, également professeur au Beaux Arts de Paris, avait en ce temps commis un objet qui, aujourd’hui encore, reste une énigme. Déjà, par son antériorité: les chronographe de Louis Moinet conçoit avant tout le monde que l’on aurait un jour la nécessité de mesurer des temps courts. Ensuite, par sa précision: 216'000 alternances par heure, c’est une fréquence de très haut niveau qui ne sera égalée... qu’un siècle plus tard, par un certain Jack Heuer. Enfin, par son caractère fonctionnel: le «Compteur de Tierces» de Louis Moinet, de son vrai nom, a traversé les siècles dans l’indifférence totale pour être retrouvé quasiment par hasard en 2013 dans une vente aux enchères... en parfait état de marche! UNE BRÈVE HISTOIRE DES TEMPS COURT S

Depuis, le chronographe a peu évolué. L’on a gardé une grande aiguille centrale qui indique les secondes. Les minutes et les heures sont toujours restées affichées dans de petits compteurs annexes, souvent positionnés à 3h, 6h ou 9h. En 1934, Breitling achève de donner au chronographe son visage moderne en créant le second poussoir indépendant pour la remise à zéro. Seule sa précision évolue en même temps que les progrès techniques de l’horlogerie: de la seconde, on est ensuite capable de mesure le 1/10ème de seconde dès la fin des années 60. Les années 70 verront arriver le quartz avec des précisions au 1/100 ème, égalées vingt ans plus tard par l’horlogerie mécanique qui, elle, ne saura plus vraiment dépasser ce stade. Jean-Marc Wiederrecht connaît cette histoire par cœur. Il est horloger depuis 45 ans. D’abord employé dans un atelier spécialisé dans les montres extra plates, il s’est mis à son compte en 1978 en créant Agenhor, pour Atelier GENevois d’HORlogerie. Après avoir servi les plus grandes marques (Harry Winston, MB&F, Van Cleef & Arpels, Fabergé, Arnold & Son, Hermès, etc.), l’homme se penche sur le chronographe avec ce constat très simple: alors qu’on lui demande la plus grande précision, l’on est aujourd’hui incapable de lire correctement un chronographe à cause de ces compteurs annexes et de leur taille microscopique. Comment faire? Tout casser, tout reconstruire.

Singer Track1

petit atelier genevois indépendant – allant jusqu’à l’hypothèque de certains biens. C’est dire combien Jean-Marc Wiederrecht croyait en son projet. Il pouvait. L’Agengraphe, c’est une révolution de surface. Il n’y a ici nulle dévalorisation du travail titanesque fourni par Agenhor, bien au contraire. «Révolution», car il a fallu repartir d’une feuille blanche pour reconstruire le chrono de zéro. «De surface» car il offre aujourd’hui la possibilité d’avoir des aiguilles centrales pour compter les secondes, heures et minutes du chronographe. De belles aiguilles, longues, parfaitement lisibles, qui sautent d’un pas net et viennent survoler une large partie la circonférence offerte par le cadran de la montre, non plus seulement de minuscules traits d’union comprimés au sein de sous compteurs atrophiés. Les heures et minutes, elles, sont déportées sur des anneaux en extérieur de cadran. Un chronographe à aiguilles centrales: l’idée est simple, encore fallait-il y penser. Les chronos de demain arboreront-ils ce visage? Pas tous. L’usage actuel des compteurs de chrono a son histoire, ses fans, d’indéniables qualités esthétiques. Toutefois, les puristes du chronographe basculeront sans hésiter du côté de cette révolution genevoise, plus lisible. Certaines marques ont déjà acheté la licence de l’Agengraphe, qui reste néanmoins la propriété exclusive et brevetée d’Agenhor. Fabergé et Singer sont parmi ces early adopters. La première est reconnue dans l’univers horloger (déjà grâce à des complications fournies par Agenhor!), la seconde est une icône de la préparation de Porsche qui a voulu se lancer dans une horlogerie aussi sportive que disruptive. La pièce, dénommée Track1, n’est éditée qu’à 50 exemplaires. Ils sont déjà presque tous vendus. L’avenir du chronographe est déjà là.

DIX ANS, DIX MILLIONS

Il existe un adage en horlogerie: «construire un nouveau calibre, c’est dix ans et dix millions». Agenhor ne fit pas exception. Sa création, l’Agengraphe, lui a pris neuf ans et, effectivement, plusieurs millions d’investissement. La somme passe inaperçue dans les comptes des «Big Three» de l’horlogerie (Swatch Group, Richemont, LVMH) mais est colossale pour un Go Out! Out! Magazine magazine

71


ON PROFITE

ON PREND LE VOLANT

SPA AUTOMOBILE Par YESSINE SIDI ALI

Si votre voiture est constamment sale car vous n’avez pas le temps de vous en occuper, si vous vous retrouvez avec un véhicule rayé par un malotru ou à cause de vos piètres performances en matière de créneaux ou si tout simplement vous souhaitez offrir un coup de jeune à votre titine adorée, alors filez chez Monkey’s Wash. Go Out! a testé ce véritable atelier d’esthétique automobile: résultat bluffant garanti.

À l’atelier Monkey’s Wash, situé à Plan-les-Ouates, ce sont des artisans passionnés d’automobile qui officient pour rendre tout leur flamboyant à des voitures qui subissent les aléas de leur dur quotidien sur routes hostiles. Première évidence: ici, on mise avant tout sur la qualité, que ce soit celle du travail à effectuer ou des services à la clientèle. Pas le temps d’amener votre bébé roulant pour se faire chouchouter? Aucun problème, Monkey’s Wash se charge de le récupérer à votre domicile ou lieu de travail.

de l’environnement puisque n’étant pas volatil. Rapide et à prix défiant toute concurrence, un petit lifting au Monkey’s Wash est notamment conseillé à ceux qui envisagent de vendre leur véhicule, qui apparaîtra alors comme neuf. Quant à notre chère Go Out! Mobile – qui avait subi l’ire d’un chat capricieux dont nous tairons le nom – elle a en à peine trois heures retrouvé tout son panache, tel un phénix né de ses cendres. Qu’on se le dise, chez Monkey’s Wash le travail est tout sauf celui de singes!

Du côté des prestations techniques, on retrouve tout l’attirail d’une clinique esthétique haut de gamme pour automobile, du nettoyage extérieur à la remise au propre d’un siège qui aurait vécu une bataille de boissons. De plus, depuis septembre 2017, Monkey’s Wash propose en exclusivité suisse une solution révolutionnaire pour éliminer rayures et griffures. Développé aux Etats-Unis, ce procédé destiné aux professionnels – le SSR, pour Sprayless Scratch Repair – permet d’éradiquer en un temps record les petites et moyennes rayures ainsi que les griffures qui ont tendance à se former sur les pare-chocs. Produit de haute technologie breveté, sans peinture donc sans différence de teinte avec la carrosserie, il est également plus respectueux Go Out! magazine

Monkey’s Wash Reto Gabbianelli Chemin du Champ-des-Filles 31 1228 Plan-les-Ouates 079 520 17 57 https://fr-fr.facebook.com/monkeyswashgeneve/ Scratch Repair Swiss Didier Drouin Chemin du Champ-des-Filles 31 1228 Plan-les-Ouates 076 240 42 27 www.ssr-swiss.ch

73


ON PROFITE

ON PREND LE VOLANT

DARE-DARE EN VELAR Par YESSINE SIDI ALI

Range Rover Velar

Eté 1947, l’Empire britannique décide de concurrencer la plus grande marque de 4x4 de l’époque (Jeep) qui a fait fait ses preuves pendant la Seconde Guerre mondiale: c’est la naissance de Land Rover. Septante ans plus tard, et au bénéfice d’autant d’années de succès, la marque lance le Range Rover Velar, qui met un sacré coup de vieux à toute la concurrence. Go Out! a eu la chance de passer, en avant-première, un week-end en la compagnie de ce SUV tout droit sorti d’un futur en avance sur son temps. Octobre 2017

74


ON PROFITE

ON PREND LE VOLANT

Salon international de l’automobile de Genève, 2017, Land Rover crée la sensation en présentant le Range Rover Velar qui a tout de suite fait l’unanimité, tant par son design avant-gardiste que par sa technologie de pointe. Bien ancré dans les codes esthétiques de Land Rover, le véhicule se présente d’office comme un étendard haut de gamme de la marque. Se situant en terme de taille entre le Range Rover Evoque et le Range Rover Sport, le Velar se distingue par un design reprenant certains traits de l’Evoque dans une version plus futuriste ainsi que par une ligne de toit fuyante qui rappelle certains coupés 4x4 de la concurrence. Le Velar est plus bas qu’un Range Rover Sport, ce qui lui confère en réalité un aspect plus sportif, tandis que sa structure en aluminium lui permet d’afficher un poids contenu malgré son imposant gabarit. Toutes ces caractéristiques réunies font sans conteste du Velar le plus beau SUV du marché.

Le Velar a fait un bon de cent ans au niveau technologique et cela se remarque d’emblée lorsque l’on ouvre le véhicule avec ses poignées de porte rétractables du plus bel effet. On découvre alors le double écran tactile, l’affichage interactif, le Remote control, l’InControl connectivity, le système Adaptative dynamics et toute une panoplie high-tech qui garantissent un usage de la voiture encore plus agréable et sûr. Le véhicule peut être configuré à souhait, ce qui le rend d’autant plus exclusif. Du côté de la motorisation, le Velar est disponible en diesel de 180 ch à 300 ch et en essence – attention, révolution – muni du nouveau moteur Ingenium du groupe Tata Motors, qui développe 250 ch et 300 ch. Ce moteur est sans conteste une réussite totale tant par ses performances que par sa consommation. Pour les plus sportifs, il existe une version 3 litres compressor de 380 ch, dont le rugissement pourrait bien déclencher des avalanches en montagne… Vous êtes avertis!

Si le véhicule séduit de par son extérieur, c’est sa beauté intérieure qui fait chavirer les coeurs: avec sa planche de bord épurée, constituée de matériaux nobles tels l’aluminium brossé, le bois et le cuir surpiqué, l’habitacle est juste sublime. Les habitués de la marque ne seront pas dépaysés : confort et vastes espaces sont au rendez-vous. Les sièges sont accueillants, offrent un bon maintien et l'on trouve de la place partout, que ce soit à l’espace aux jambes arrières ou dans le coffre qui présente un volume de 673 litres. On peut donc prendre la route et parcourir des milliers de kilomètres en ayant la chance d’allier confort et classe. Le Velar se révèle tout aussi à l’aise en ville que sur route de campagne, et n’a évidemment pas négligé le génome de la marque puisqu'il est tout à fait capable de grimper une montagne; mais qui prendrait le risque de rayer un tel bijou!

Go Out! magazine

Range Rover Velar Garage Autobritt SA Rue Boissonnas 15, 1227 Les Acacias www.autobritt.ch Remerciements à Véronique Grivel

75


AGENDA

Nina Sanchez, A la surface des corps

Cinéma / expositions / classique / théâtre / danse / en famille / là-bas…

Go Out! magazine

77


AGENDA

CINÉMA

ÉCRAN TOTAL L’automne ? Une période idéale pour se retrouver dans une salle de ciné, histoire de se prélasser loin de la bise et du blues. 3 films et 1 festival ont tapé dans l’œil de la rédaction: Happy End, Detroit, The Square et le GIFF festival.

PORTR AIT DE FA MILLE

Le virtuose autrichien a encore frappé. Douzième long métrage de sa filmographie, Happy End se situe dans la lignée des œuvres précédentes de Michael Haneke: glaçant, dur psychologiquement et doté d’une réalisation impeccable. L’histoire relate la déchéance morale d’une famille bourgeoise de Calais, où tous les protagonistes ou presque n’ont plus goût à la vie. Moins brutal qu’un Funny Games mais cependant diablement efficace dans sa mise en scène, Happy End dépeint minutieusement la descente aux enfers de chaque membre de la fratrie Laurent au fil de l’intrigue. Le cinéaste multi-récompensé prend un malin plaisir à pousser les personnages dans leurs derniers retranchements. Niveau distribution, l’habituée Isabelle Huppert – c’est sa quatrième collaboration avec Haneke – donne la réplique à Jean-Louis Trintignant et Mathieu Kassovitz notamment. Les trois s’en sortent à merveille, tant on ne parvient pas à décider lequel est le plus névrosé de cette famille meurtrie. Une œuvre davantage orientée c o m é die (t rè s) noire que drame, qui ravira les fans de la première heure tout comme les néophytes.

1967 / 2017: MÊME COMBAT

43 mor ts, 467 blessés, environ 7'200 arrestations et 2'000 édifices détruits. C’est en chiffres le bilan de cinq jours d’af frontements entre émeutiers et forces de l’ordre, sur fond de tensions raciales, en 1967 dans la ville de Détroit au Michigan. Suite à une intervention de police quelque peu musclée dans un bar clandestin apprécié de la communauté noire de la ville, la situation dégénère très rapidement et l’état d’urgence est décrété. C’est ce dramatique incident qu’a choisi d’adapter au cinéma Kathryn Bigelow. La réalisatrice de 65 ans, multi-oscarisée pour son long métrage Démineurs en 2009, réussit parfaitement à retranscrire, non sans une violence certaine, la chronologie des évènements. Coté casting, les jeunes acteurs britanniques John Boyega et Will Poulter excellent dans leurs rôles respectifs, à savoir un jeune officier tiraillé entre sa profession et ses convictions, et son collègue, bien plus froid et immoral. Detroit est un film fort et nécessaire, qui fait malheureusement encore aujourd’hui écho à l’actualité.

Happy End de Michael Haneke Dès le 4 octobre

Detroit de Kathryn Bigelow Dès le 11 octobre

Octobre 2017

78


AGENDA

CINÉMA

CARRÉ GAGNANT

Tout semble aller pour le mieux dans la vie de Christian, conservateur reconnu d’un musée d’art contemporain de Stockholm aux allures de gendre idéal. Jusqu’à ce qu’il décide d’inaugurer The Square, une installation artistique prônant des valeurs telles que la tolérance et la solidarité. Dès lors, il va connaître une série de péripéties qui le conduiront bien malgré lui vers une crise existentielle. A partir d’un postulat de départ relativement classique, The Square se mue en une véritable satire de la société occidentale, et plus particulièrement de la bourgeoisie. Tantôt absurde, tantôt cynique, le long métrage de Ruben Östlund ne laisse pas indifférent. Mention honorable à Claes Bang, l’acteur danois qui incarne avec justesse le personnage principal en pleine introspection de lui-même. Palme d’or 2017, le film fut autant salué que décrié sur la Croisette. Après tout, n’estce pas là le but d ’u n e œ u v r e d’art?

GIFF 2017

Tous Ecrans c’est fini, place au Geneva International Film Festival! Si l’intitulé change, le contenu reste le même, à un détail près: outre les œuvres cinématographiques et télévisuelles, le digital va prendre davantage de galon au sein de la programmation 2017. Relativement peu de détails ont été révélés concernant cette 23ème édition, hormis le film d’ouverture, Les Gardiennes de Xavier Beauvois. Le réalisateur français sera présent ainsi qu’une partie de l’équipe du film, à savoir les actrices Nathalie Baye et Iris Bry. Multi-récompensé pour des Hommes et des Dieux, Xavier Beauvois retrace cette fois le quotidien et les relations de trois femmes en 1915 durant la guerre, obligées de s’occuper d’une ferme alors que les hommes sont partis au front. L’occasion pour les spectateurs de retrouver Nathalie Baye et sa fille Laura Smet, pour la première fois réunies sur grand écran. On trépigne d’impatience de découvrir le reste de la programmation!

The Square de Ruben Östlund Dès le 18 octobre

GIFF Festival 2017 Du 3 au 11 novembre 2017 Billetterie et programme complet disponibles dès le 10 octobre sur www.giff.ch.

Go Out! Magazine

79


AGENDA

LIVE

AU DÉTOUR DU TARAB Par MABROUK HOSNI IBN ALEYA

A l’aune d’un de ses performances, son nom évoque la seconde qui précède un Big Bang où l’art scénique se forme et se reforme à l’image de la matière. Telle pourrait être la genèse d’Ensemble Vide, une plateforme d’expérimentation artistique dont les représentations s’attèlent aussi bien à explorer la musique qu’à redéfinir son rapport à l’espace et au public. Faisant fi du traditionnel concert avec ses rangées de spectateurs, sa scène réhaussée et ses lignées de musiciens compartimentées, Ensemble Vide entremêle les courants musicaux et conjugue les disciplines dans ce qui s’apparente tour à tour à une installation performative, une performance d’art contemporain où simplement à un concert exploratif. Une perpétuelle exploration qui nous mènera ce samedi 7 octobre sur les traces des hérauts du classique arabe en compagnie de l’ensemble Diwan, de l’Ensemble 21 et du pionnier de la scène indépendante de ce monde: Zeid Hamdan.

Tel un vaisseau, le patio de Coopérative Arcoop, lève les voiles le samedi 7 octobre pour appareiller dans les contours du répertoire moderne arabe. Popularisé du Maghreb au Moyen-Orient par le cinéma égyptien lors de la seconde moitié du XXème siècle, le courant reste relativement méconnu en occident, faisant vaguement référence la cantatrice Oum Kalthoum, la Las Callas du genre. Pour l’occasion, deux formations réunies par Ensemble Vide dissiperont la brume sur un répertoire dont les sonorités demeurent jusqu’à ce jour le noyau de la scène alternative locale. Pour cela, un de ses pionniers prendra place aux côtés de l’ensemble Diwan et de l’Ensemble 21, le musicien multi-instrumentaliste Zeid Hamdan.

De la nostalgique euphorie des «tarabs» à son renouveau teinté de sonorités hybrides, la musique arabe s’inscrit aujourd’hui dans une complexe mutation, puisant dans des compositeurs à l’image de Farid El Atrache, Mohammed Abdel Wahab et Zaki Nassif, les ingrédients d’un surprenant renouveau. Une complexité que nous promet de goûter Ensemble Vide.

Figure de proue de la trip-hop arabe avec le groupe Soap Kills, le Beyrouthin au look flirtant avec les dernières années 70’s s’est imposé avec son label, Lebanese Underground, comme l’élément déclencheur d’une movida sonore. Faisant écho aux Révolutions Arabes, il puise dans diverses influences qu’il entremêle pour en extirper un genre musical teinté d’aspirations libertaires, de pop, d’électronique et de classique arabe. Un véritable activisme musical voit le jour et ouvre la voie à des figures telles l’Egyptienne Myriam Saleh ou le Palestinien Tamer Abu Ghazaleh, qui, bien que dans une logique de rupture, puisent encore dans le répertoire passé. Go Out! magazine

Mohammed Abdel Wahab Arabic Folk Songs Ensemble Vide Le 7 octobre 2017 Bâtiment ARCOOP 32, rue des Noirettes 1227 Carouge www.ensemblevide.ch

81


AGENDA

EXPOS

GALERIES JONCTION ET QUARTIER DES BAINS Analix Forever Rue de Hesse 2 | 1204 GE 022 329 17 09 www.analixforever.wordpress.com Andata.ritorno - laboratoire d’art contemporain Rue du Stand 37 | 1204 GE 022 329 60 69 www.andataritornolab.ch — Andreas Kressig Le Grand Bonheur 14.09-7.10 (14h à 18h) Art Bärtschi & Cie Rue du Vieux-Billard 24 | 1205 GE 022 310 00 13 www.bartschi.ch —Charlotte Herzig Hits and Misses Jusqu’au 20.10.2017 Blondeau & Cie Rue de la Muse 5 | 1205 GE 022 544 95 95 www.blondeau.ch — Rhona Bitner LISTEN Imaging American Music, New Work Jusqu’au 29.04 Ceysson & Bénitière Rue du docteur Alfred Vincent | 1201 GE +33 608 07 02 79 www.ceyssonbenetiere.com Espace L - art contemporain Rue des Bains 23 | 1205 GE 022 301 64 90 www.espacel.net —Mila Mayer et Mai Britt Wolthers Blue , Bleu, Azul 15.09-28.10

Espace Kugler - art contemporain Avenue de la Jonction 19 | 1205 GE www.espacekugler.ch Fonderie Kugler Rue de la Truite 4 + 4bis | 1205 GE www.usinekugler.ch — La divine comedie Parasite Sans S, concert 12.10 — Container, Concert 13.10 — Casapoli, collectif d’artistes chiliens 14.10 — Hommage À E. Levé 15.10 — Ateliers Ouverts 14.10 - 15.10 Galerie Laurence Bernard Rue des Bains 35 |1205 GE 022 320 61 24 www.btwgallery.com —Expositions Collectives Jusqu'à 10.11 Galerie Mezzanin Rue des Maraîchers 63 | 1205 GE 022 328 38 02 www.galeriemezzanin.com —Franz West The Mathis Esterhazy collection 15.09-04.11 Galerie Patrick Cramer Rue du Vieux-Billard 2 | 1205 GE 022 732 54 32 www.cramer.ch Fifo Stricker —Rétropective des années 1980 à 2010 14.09 au 10.11 Hard Hat Rue des Bains 39 | 1205 GE

Octobre 2017

82

022 320 37 20 www.hard-hat.ch — Arin Rungjang Remembrance (Ratanakiri) 14.09 - 12.11 La Fabrique Rue des Falaises 10 | 1205 GE 022 700 51 88 www.lafabrique.ch Quark Rue Charles-Humbert 6 | 1205 GE 022 731 04 60 www.espacequark.ch —GUILLAUME EHINGER. Jusqu'au 28.10 Ribordy contemporary Boulevard d’Yvoy 7b | 1205 GE 022 321 75 63 www.ribordycontemporary.com —Shawn Kuruneru Compact chaos 14.09 - 04.11 S&F Art Gallery Rue du Vieux-Billard 7 | 1205 GE 022 800 14 70 www.sfart.ch Skopia / P-H Jaccaud Rue des Vieux-Grenadiers 9 |1205 GE 022 321 61 61 www.skopia.ch —Francis Baudevin, Erik Bulatov, Alex Hanimann, Alain Huck, Jean-luc Manz, Claudio Moser, Pierre Schwerzmann, Danila Tkachenko,Franz Ercard Walther 14.09-28.10 The Square Rue du Diorama 2-4 | 1204 GE 022 321 30 18 www.the-square.ch Xippas | Art Gallery


EXPOS

AGENDA

Espace 1 Rue des Bains 61 | 1205 GE 022 321 94 14 www.xippas.com —André Butzer Nbilder 15.09-28.10 Xippas | Art Gallery Rue des Sablons 6 | 1205 GE 022 321 94 14 www.xippas.com — André Butzer Nbilder 15.09-28.10 LiveInYourHead Espace d'exposition | Cinéma Salle Robert Kramer Bâtiment Général-Dufour Rue de Hesse 5 | 1205 GE www.hesge.ch/head — Les plus beaux livres suisses 2016 Jusqu'au 28.10

CITÉ-CENTRE Act — Art / Halle nord Place de l’Île 1 | 1204 GE 022 312 12 30 www.act-art.ch Mos espa — pieds nus sur la terre sacrée 03.10 — 07.10 Capsule 1.41 —Alexandra Häberli 13.10 — 04.11 Capsule 2.40 — Une longue journée d'un mois Gwennaël Bolomey AnaëlleClot LaureGonthier Laurine Landry ProsperThon Alexia Turlin 13.10 — 04.11 —Week-end portes ouvertes des ateliers d’artistes à Genève

Atelier (rr)ouvre-toi 14.10 — 15.10 ArtDynasty Grand-Rue 23 | 1204 GE 022 310 21 03 www.artdynasty.ch — Authenticity & Russian avant-gard Jusqu’au 20.11 Artvera’s Rue Etienne-Dumont 1 | 1204 GE 022 311 05 53 www.artveras.com Bailly Gallery Rue l’Hôtel-de-Ville 10 | 1204 GE 022 827 24 24 baillygallery.com Cité du Temps Pont de la Machine | 1204 GE 022 818 39 00 www.citedutemps.com — « Cosmos & Chaos » par

BESOIN DE NOUVELLES PERSPECTIVES PROFESSIONNELLES ? Certificat de graphiste

Devenez un professionnel de la conception de visuels graphiques et apprenez à retransmettre les messages sur les différents supports et médias existants. Prochaine rentrée : 11 septembre 2017 Informations & inscriptions : vicky.golay @ ifage.ch I T +41 22 807 30 82

Certificat Android

Au terme de cette formation, vous aurez développé sur Google Play une application Android complète. Prochaine rentrée : 11 septembre 2017

Wordpress

Apprenez rapidement à construire votre propre site et/ou blog avec le CMS gratuit WordPress. Prochaine rentrée : 28 août 2017 Informations & inscriptions : johanne.hertenstein@ifage.ch I T +41 22 807 30 92 Place des Augustins 19, 1205 Genève I www.ifage.ch


AGENDA

Matheo de Bruvisso L'intuition éclipse la théorie 7.09 au 26.10 — « Foundations » Rey et Timer Jusqu'au 15.10 Espace Muraille Place des Casemates 5 | 1204 GE 022 310 42 92 www.espacemuraille.com Gagosian Gallery Place de Longemalle 19 | 1204 GE 022 319 36 19 www.gagosian.com — Franz West Works 1970-2010 22.09-16.12 Gowen Contemporary Rue Jean-Calvin 4 | 1204 GE 022 700 30 68 www.gowencontemporary.com Beyond the Sublime. —Nick Archer & Jenny Pockley jusqu'au 14.10 Galerie Alexandre Mottier Boulevard Georges-Favon 17 | 1204 GE 022 310 03 73 www.galerie-mottier.ch —Francesca Gagliardi "Artifices de défense et de séduction" jusqu'au 07.10 —Francesca Gagliardi "Jaipur drawings" • présentation du livre en présence de l'artiste et des éditeurs 07.10 vernissage à 17:00 —Francesca Gagliardi "ARTIFICES de défense et de séduction" • prolongation de l'exposition 07.10 - 27.10 Galerie Anton Meier Palais de l’Athénée Rue de l’Athénée 2 | 1205 GE

Octobre 2017

EXPOS

www.antonmeier-galerie.ch — Dieter Roth • Prints Jusqu'au 14.10 Galerie Salomon Lilian 6, rue Verdaine| 1204 GE —Intérieurs de Hollande 11.05 — 30.10 Galerie de Jonckheere Rue de l’Hôtel de Ville 7 | 1204 GE 022 310 80 80 www.dejonckheere-gallery.com Galerie Franck Pages Grand-Rue 2 | 1204 GE 076 602 50 54 www.frankpages.com Galerie Grand Rue Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 311 76 85 www.galerie-grand-rue.ch — Aquarelles, gouaches, gravures et dessins des XVIIIe et XIXe siècles Galerie l’Art’monie Rue de Villereuse 1 | 1207 GE 022 777 22 22 Facebook : Galerie l’Art’monie — Martine Carraud - Angelo Garbo - Evelyne Lair & Gisèle Bryers Jusqu’au 14.10 Galerie Patrick Gutknecht Rue de Saint-Léger 28 | 1204 GE 022 312 32 14 www.gutknecht-gallery.com — Photographies de Marion Dubier-Clark en dialogue avec les arts décoratifs du XXe siècle. Jusqu'au 02.11 Galerie Rosa Turetsky Grand-Rue 25 | 1204 GE 022 310 31 05 http://www.rosaturetsky.com/ — Ladina Gaudez Nuits indiennes 21.09-26.10

84

Galerie Schifferli Grand Rue 32 | 1204 GE 022 312 18 20 http://galerie-schifferli.ch Galerie Salomon Lilian Rue Verdaine 6 | 1204 GE 022 310 56 88 www.salomonlilian.com — Intérieurs de Hollande Jusqu’au 30.10 Galerie Sébastien Bertrand Galerie 1 Rue du Simplon 16 | 1207 GE 022 700 51 51 www.galeriebertrand.com — Joe Andoe True West 22.09-11.11 Galerie Sonia Zannettacci Rue Henri Fazy 4 | 1204 GE Rue des Granges 16 | 1204 GE 022 311 99 75 www.zannettacci.com Galerie TACTILe Place du Grand-Mézel 8 | 1204 GE 022 310 21 56 www.tactile.ch Quartier Libre SIG Pont de la Machine | 1204 GE 022 420 75 75 www.sig-quartierlibre.ch — Le fil d’une passion En partenariat avec le Théâtre des Marionnettes Jusqu’au 10.12 Opera Gallery Place Longemalle 10-12 | 1204 GE 022 318 57 70 www.operagallery.com/geneva Palais de l’Athénée Salle Crosnier Rue de l’Athénée 2 | 1205 GE www.societedesarts.ch Phoenix Ancient Art SA


AGENDA

Rue Verdaine 6 | 1204 GE 022 318 80 10 www.phoenixancientart.com/workof-art — Exceptionnelle sélection de bijoux et Orfèvrerie Antiques Jusqu’au 31.10 Grob Gallery Rue Etienne-Dumont 2 1204 Genève 022 810 86 56 https://grobgallery.com — Silence Stronger Than Thunder Jusqu’au 27.10 KiosK Collectif Halte Place des Augustins 1205 Genève 079 576 89 34 https://kioskaugustins.tumblr.com Laleh June Galerie Rue de Contamines 4|1206 GE geneva@lalehjune.com lalehjune.com Christian d’Orgeix, Cris Faria, Lori Hersberger, Marc Rembold, Philippe Zumstein Life is Pink Jusqu’au 28.11 Next Door Gallery Rue de l’Arquebuse 16 | 1204 GE 022 320 90 57 www.next-door.ch Pakito Bolino Vernissage 5.10 Palais de l’Athénée Salle Crosnier Rue de l’Athénée 2 | 1205 GE www.societedesarts.ch Prix de la societe des arts!Mediengruppe Bitnik Jusqu’au 4.11. Papiers Gras Place de l’Île 1 | 1204 GE 022 310 87 77

Go Out! magazine

EXPOS

www.papiers-gras.com — Panorama, Jacques De Loustal Jusqu’au 07.10 TOPIC Espace d’art indépendant Av. Ernest-Pictet 28-30 1203 Genève www.topic.to QUARTIER DE L’ÉTOILE Art Bärtschi & Cie Rte des Jeunes 43 | 1227 Carouge 022 310 00 13 www.bartschi.ch Charlotte Herzig Hits and misses Jusqu’au 20.10 Ferme de la Chapelle Route de la Chapelle 39 1212 Grand-Lancy 022 342 94 38 www.fermedelachapelle.ch — Aline Morvan, Marion tampon-lajarriette, Mathilde Tinturier, Thomas Schunke, Jean-Samuel Coste, Muriel Decaillet, Pascale Favre, Maria Moschou Jusqu’au 29.10 Pavillon Sicli Route des Acacias 45 | 1227 Acacias 022 596 43 80 www.pavillonsicli.ch Simon Studer Art Rte des Jeunes 4t | 1227 Les Acacias 022 544 94 00 www.simonstuderart.ch Studio Sandra Recio Route des Jeunes 4ter 1227 | Les Acacias 022 548 02 42 www.sandrarecio.com

85

Villa Bernasconi Route du Grand-Lancy 8 1212 | Grand-Lancy 022 794 73 03 www.villabernasconi.ch — Stella Maris Archive La ruche et la valise 16.09-19.11 CAROUGE EAir Project Art Gallery Quai du Cheval-Blanc 11 1227 Les Acacias 022 342 47 05 www.airproject.ch Aubert Jansem Galerie Rue Saint-Victor 11 1227 Carouge 022 342 55 56 www.aubertjansem.ch — Bae Sejin « Waiting for Godot» 16.09-18.12 Espace Diamono : ED Rue des Moraines 4bis 1227 Carouge 022 548 37 33 www.cms2.espace-diamono.ch — Tissage Traditionanel du Laos Jusqu’au 21.10 Espace JB Rue des Noirettes 32 Studio 526 | 1227 Carouge www.espacejb.com — Paolo Woods, Gabriele Galimberti Les Paradis Jusqu’au 01.10, Flux Laboratory Rue Jacques-Dalphin 10 | 1227 Carouge 022 308 14 50 www.fluxlaboratory.com Galerie Annick-Zufferey Place des Charmettes 1 1227 Carouge


AGENDA

022 343 03 05 www.galerie-annickzufferey.ch Galerie Joy de Rouvre Rue des Moraines 1 | 1227 Carouge 079 614 50 55 www.galeriejoyderouvre.ch Jérôme Hentsch Blind store (La Jalousie) 20.09-21.10 GalerieLIGNEtreize Rue Ancienne 29 | 1227 Carouge 022 301 42 30 www.galerielignetreize.ch Galerie Marianne Brand Rue Ancienne 20 | 1227 Carouge 022 301 34 57 www.galeriembrand.ch Donatella BIERENS de HAAN — Broderie Du 4.10 au 20.10 Krisal galerie Rue du Pont-Neuf 25 | 1227 Carouge 022 301 21 88 www.krisal.com Le Salon Vert Rue Ancienne 15 | 1227 Carouge 022 300 56 65 www.salonvert.ch — Super Pouvoir Lucie Kohler 5.10- 28.10

EXPOS / MUSÉES

1227 Carouge 079 245 10 87 www.novgallery.com —The Ceramic tablescape Une expo à l’occasion des design days et du Parcous Céramique Carougeois 2017 16.09-14.10 Séries Rares Rue Vautier 15 | 1227 Carouge 022 557 66 97 www.series-rares.ch HERMANCE Fondation Auer Ory pour la Photographie Rue du Couchant 10 |1248 GE 022 751 27 83 www.auerphoto.com — Raphael navarro Un autre regard sur le monde Jusqu’au 25.11 PETIT-SACONNEX Villa Dutoit Chemin Gilbert Trolliet 5 1209 Petit-Saconnex 022 733 05 75 www.villadutoit.ch — Exposition Collective Galerie de portraits 15.09-08.10 — Denis Roueche Le parc habité 15.09.17-17.06.18

NOV Gallery Rue Joseph-Girard 4

BERNEX Mairie de Bernex Galerie Aux portes de la Champagne Rue de Bernex 313 | 1233 Bernex 022 850 92 40 www.bernex.ch/galerie — Gil Frattini Peinture vagabonde Jusqu’au 09.04 COLOGNY Fondation Martin Bodmer Route Martin Bodmer 19-21 1223 Cologny 022 707 44 36 www.fondationbodmer.ch — Germaine de Staël et Benjamin Constant L’esprit de liberté Jusqu’au 01.10 — Jazz & Lettres Jusqu’au 25.02.18 MEYRIN Galeries du Forum de Meyrin Place des Cinq-Continents 5 1217 Meyrin 022 989 16 69 www.meyrinculture.ch/evenements/ exposition —Naomi Del Vecchio Belles plantes , fines herbes et vieilles branches Jusqu’au 29.10 — Kiki et Albert Lemant Nids d’ici, ni d’ailleurs Jusqu’au 29.10

MUSÉES Bibliothèque d’Art et d’Archéologie Prom. du Pin 5 | 1204 Genève 022 418 27 00 www.ville-ge.ch/mah Cabinet d’arts graphiques Promenade du Pin 5 | 1204 GE

Octobre 2017

022 418 27 70 www.ville-ge.ch/cde — Dessins italiens de la Renaissance Collection de l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf beaux-arts de Düsseldor Jusqu'au 07.01.18

86

Centre d’Art Contemporain Rue des Vieux Grenadiers 10 | 1205 GE 022 329 18 42 www.centre.ch — Bourses de la ville de Geneve


AGENDA

MUSÉES

Fonds Berthoud LissignolChevalier et Galland pour la Jeune création 15.09-14.10

www.ville-geneve.ch/fmac-mediatheque — burning then Jusqu'au 12.11

Centre d’édition contemporaine Rue des Rois 15 | 1204 GE 022 310 51 70 www.c-e-c.ch —Edited by the CEC ! Accrochage des éditions de Valentin Carron, Mathis Gasser, Jakob Kolding, JeanMichel Wicker, ... Focus : Mélanie Matranga 13.10 au 25.11 Ouverture le 12.10

Musée Ariana Av. de la Paix 10 | 1202 GE 022 418 54 50 www.ariana-geneve.ch — Assiettes parlantes Jusqu’au 21.01.18 — Schnaps & rösti Jusqu’au 18.02.18 —La ceramique , entre design et charme intemporel Jusqu’au 8.10 —Francois Ruegg-Statuts statues Jusqu’au 4.03.18

Centre de la photographie Genève Rue des Bains 28 | 1205 GE 022 329 28 35 www.centrephotogeneve.ch — Armin Linke The appearance of that which cannot been seen Jusqu’au 01.11 — Neoglobalidad 29.09-01.11 Fondation Baur - Musée des Arts d’Extrême-Orient Rue Munier-Romilly 8 | 1206 GE 022 704 32 82 www.fondation-baur.ch —Yoshikawa Masamichi Jusqu'au15.10 Maison Travel Rue du Puits-Saint-Pierre 6 | 1204 GE 022 418 37 00 www.ville-ge.ch/mah — Faire le mur ? Le Monument International de la Réformation a 100 ans! Jusqu’au 29.10 Médiathèque (FMAC) Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève Rue des Bains 34 | 1205 GE 022 418 45 40

Go Out! magazine

Musée Barbier-Mueller Rue Jean-Calvin 10 | 1204 GE 022 312 02 70 www.barbier-mueller.ch — 6000 ans de réceptacles, La vaisselle des siècles une exposition et un catalogue imaginés par Michel Butor Jusqu’au 31.01.18 —Les collections BarbierMueller, une passion centenaire 12.09-18.09 Musée d’ethnographie (MEG) Bd Carl-Vogt 65-67 | 1205 GE 022 418 45 50 www.ville-ge.ch/meg — L’effet boomerang les arts aborigènes d’Australie Jusqu’au 07.01.18 Musée d’art et d’histoire (MAH) Rue Charles-Galland 2 | 1206 GE 022 418 26 00 www.ville-ge.ch/mah —MUSÉES DU XXIE SIÈCLE : Visions, ambitions, défis Jusqu’au 8.10 Musée d’art moderne et contemporain (MAMCO)

87

Rue des Vieux-Grenadiers 10 | 1205 GE 022 320 61 22 www.mamco.ch — Kelley Walker — General Idea, Photographs 1969-1982 — Swiss Pop Jusqu’au 10.09 Musée de Carouge Place de Sardaigne 2 | 1227 Carouge 022 342 33 83 www.carouge.ch/musee — Concours international de céramique Miroir céramique Carouge 2017 16.09-10.12 Musée des Suisses dans le Monde Château de Penthes Chemin de l’Impératrice 18 1292 Pregny-Chambésy 022 734 90 21 www.penthes.ch Musée Rath Place de Neuve 1 | 1204 GE 022 418 33 40 www.ville-ge.ch/mah Muséum d’Histoire Naturelle Route de Malagnou 1 | 1208 GE 022 418 63 00 www.ville-ge.ch/mhng — Fourmis, la grande exposition Jusqu’au 07.01.18

Musée d’histoire des sciences Rue de Lausanne 128 | 1202 GE 022 418 50 60 www.ville-ge.ch/mhs


AGENDA

OPÉRAS / CONCERTS CLASSIQUES

OPÉRAS 10.10-17.10 CALLAS / Ballet Un événement chorégraphique à ne pas manquer, car Reinhild Hoffmann, figure emblématique du théâtre dansé, remonte avec le Ballet du Grand Théâtre une pièce créée en 1983. Maria Callas a interprété et marqué de son sceau toutes les héroïnes au sort funeste. Une chorégraphie rendant hommage à une femme qui fut à la fois une muse et une pionnière. Opéra des Nations Avenue de France 40

1202 Genève 022 322 50 50 www.genevaopera.ch 28.10 MARIE-NICOLE LEMIEUX Au firmament des stars d’origine canadienne, Raoul Jobin, Teresa Stratas, Léopold Simoneau, ou encore Jon Vickers, il convient d’ajouter Marie-Nicole Lemieux. En gagnant le Premier prix du Concours de la Reine Elisabeth, ainsi que le Premier prix spécifique du lied en 2000, elle rejoint les artistes les plus acclamés

et les plus sollicités de la planète. Récitaliste hors pair, interprète reconnue de la mélodie française, russe, ainsi que du lied allemand, elle conquiert son public grâce à son charisme, à son exubérance communicative et à sa voix dotée de graves profonds qui sait se faire caressante ou flamboyante. Opéra des Nations Avenue de France 40 1202 Genève 022 322 50 50 www.genevaopera.ch

CONCERTS CLASSIQUES MERCREDI 4.10 et JEUDI 5.10 à 20:00 MAURICE RAVEL |OSR Jonathan Nott direction, Alexandre Tharaud piano Avec le Choeur du Grand Théâtre de Genève (direction Alan Woodbridge) Maurice Ravel Frontispice (orch. Boulez) Concerto pour la main gauche en Ré Majeur Daphnis et Chloé, ballet Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 Informations et reservation +41 22 807 00 00 www.osr.ch JEUDI 5.10 à 20h Lorsque le piano rencontre le violoncelle Duo Piano Violoncelle Pianiste - Charles Richard-Hamelin, violoncelliste - Nadège Rochat Conservatoire de musique de Genève Boulevard du Théâtre 5, 1204 Genève 022 319 60 60

Octobre 2017

www.cmg.ch DIMANCHE 8.10 à 17h Chopin Only Récital de Piano Pianiste - Alberto Nosè Société Frédéric Chopin Genève www.societe-chopin.ch 022 772 02 50 DIMANCHE 8.10 à 11:00 Ravel, Debussy | Ensemble De Musique De Chambre De L’osr Bâtiment des Forces Motrices Place des Volontaires 2 1204 Genève 022 322 12 20 Informations et reservation +41 22 807 00 00 www.osr.ch DIMANCHE 8.10 à 17:00 Gli Angeli Genève | Mozart Anne-Sophie Petit, soprano Aleksandra Lewandowska, soprano Marina Viotti, mezzo-soprano David Fischer, ténor Stephan MacLeod, basse et direction Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève

88

022 418 35 00 Informations et reservation 0800 418 418 www.ville-ge.ch MARDI 10.10 à 18h30 Gustav Mahler, le geste orchestral : la première symphonie Théâtre des Salons Rue du Général-Dufour 18, 1204 Genève 022 808 01 01 www.les-salons.ch MARDI 10.10 à 20h Chopin Only Récital de Piano Pianiste Joanna Lawrynowicz Marie de Collonge-Bellerive Salle Willy Buard Chemin Château-de-Bellerive 1, 1245 Collonge-Bellerive 022 722 11 50 Société Frédéric Chopin Genèv www.societe-chopin.ch MERCREDI 11.10 à 20:00 Webern, Mozart, Berlioz | Osr Anton Webern Cinq pièces pour orchestre op.10


AGENDA

Wolfgang Amadeus Mozart Concerto pour violon et orchestre n°4 en Ré Majeur kv 218 Hector Berlioz Symphonie fantastique op.14 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.osr.ch JEUDI 12.10 à 20h Chopin Only - Récital De Piano Pianiste - Eugen Indjic Conservatoire de musique de Genève Boulevard du Théâtre 5, 1204 Genève 022 319 60 60 www.cmg.ch Société Frédéric Chopin Genève www.societe-chopin.ch 0041 22 772 02 50

CONCERTS CLASSIQUES

SAMEDI 14.10 à 20h Orchestre d'harmonie de l’Etat de Genève CINE - CONCERT Film muet de Sergueï Eisenstein Musiques de Chostakovitch, Rachmaninov, Glière, Liadov… Bâtiment des Forces Motrices Place des Volontaires 2 1204 Genève 022 322 12 20 www.bfm.ch Service culturel Migros Genève, 058 568 29 00 DIMANCHE 15.10 à 17h Concert de Clôture du Festival Chopin Deux Concertos de Chopin version symphonique Pianiste - Krysztof Jablonski, direction orchestre Buissonnier Arsene Liechti Bâtiment des Forces Motrices Place des Volontaires 2 1204 Genève

022 322 12 20 www.bfm.ch Société Frédéric Chopin Genève www.societe-chopin.ch MARDI 17.10 à 20h Made In Japan Steven Daverson Elusive Tangibility IV (Tsukimi) pour mezzo-soprano et ensemble Honkyoku. Depuis la restauration Meiji de 1868, le Japon entretient des liens actifs et complexes avec l’Occident. Au-delà de l’exotisme qui a pu marquer les compositeurs européens au début du XXe siècle, c’est plutôt le mode de pensée japonais marqué par l’animisme et le shintoïsme qui a influencé plus profondément des compositeurs tels que Steven Daverson dans son Elusive Tangibility IV inspiré d’un texte du poète Bash, auteur de célèbres haïkaï. Studio Ernest-Ansermet Passage de la Radio 2 1205 Genève (0)58236 36 36

AURÉLIE DUPONT

Danseuse Etoile Directrice de la danse de l’Opéra de Paris

ALESSIO CARBONE Premier danseur du ballet de l’Opéra de Paris

LOUIS SCHWIZGEBEL Piano

RENAUD CAPUÇON Violon

GALA CRESCENDO CON LA MUSICA BILLETTERIE Service Culturel Migros 7 rue du Prince - Tél 058 568 29 00 www.migroslabilletterie.ch Stand Info Balexert et Migros Nyon-La Combe

www.crescendoconlamusica.org

GENÈVE

19 OCTOBRE 2017 19H30

BFM

Bâtiment des Forces Motrices Place des volontaires 2 - 1204 Genève


S C I S S A L C L E R U T L U C T N E C

R U O P S O R MIG all 8 au Victoria H 1 0 2 / 7 1 0 2 n o s i Sa

Mercredi 25 octobre 2017 à 20 h

PHILHARMONIE TCHÈQUE

Tomáš Netopil (direction), Truls Mørk (violoncelle) Lundi 13 novembre 2017 à 20 h

ORCHESTRE NATIONAL D’ESPAGNE David Afkham (direction), Javier Perianes (piano) Samedi 2 décembre 2017 à 20 h

ORCHESTRE NATIONAL DE RUSSIE Mikhail Pletnev (direction), Nikolai Lugansky (piano) Jeudi 25 janvier 2018 à 20 h

MAHLER CHAMBER ORCHESTRA Daniele Gatti (direction)

Lundi 26 février 2018 à 20 h

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE BERNE Mario Venzago (direction), Kit Armstrong (piano) Lundi 26 mars 2018 à 20 h

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE LA BBC Sakari Oramo (direction), Vilde Frang (violon) Lundi 7 mai 2018 à 20 h

ORCHESTRE DU THÉÂTRE MARIINSKI Valery Gergiev (direction)

Dimanche 10 juin 2018 à 18 h

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE VIENNE Philippe Jordan (direction), Gautier Capuçon (violoncelle)

Billetterie: Service culturel Migros Genève, Rue du Prince 7, Tél. 058 568 29 00 Stand Info Balexert et Migros Nyon-La Combe. culturel-migros-geneve.ch Organisation: Service culturel Migros Genève migros-pour-cent-culturel-classics.ch


AGENDA

MARDI 17.10 à 20h David Fray, Piano Chopin Nocturne en mi bémol majeur op. 9 no 2 - Nocturne en ut mineur op. 48 no 1 - Mazurka en ut dièse mineur op. 63 no 3 - Nocturne en fa dièse mineur op. 48 no 2 - Troisième Impromptu en sol bémol majeur op. 51 Valse en la bémol majeur op. 69 no 1 - Polonaise-Fantaisie en la bémol majeur op. 61 - Schumann Novelette en fa dièse mineur op. 21 no 8 - Brahms Sept Fantaisies op. 116 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.migroslabilletterie.ch JEUDI 19.10 à 19:00 Aaron Copland, Charles Ives Osr Et L'orchestre De La Haute École De Musique De Genève Direction Erik Nielsen Orchestre de la Haute École de Musique de Genève - Orchestre et solistes de l'OSR - Aaron Copland Billy The Kid, suite Charles Ives Symphonie n°2, pour grand orchestre Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 Informations Et Reservation +41 22 807 00 00 www.osr.ch JEUDI 19.10 à 20h Jeudis Du Piano Récital et remise des prix Concert des lauréats Célia Oneto Bensaïd (Prix du Public) R.Schuman Société des Arts de Genève Salle des Abeilles Palais de l’Athénée Rue de l’Athénée 2 1205 Genève +41 22 310 41 02 contact@sda-ge.ch

Go Out! magazine

CONCERTS CLASSIQUES

JEUDI 19.10 à 19h30 Crescendo Con la Musica Concert-Gala de Bienfaisance Renaud Capuçon - Violon Louis Schwizgebel - Piano Bâtiment des Forces Motrices Place des Volontaires 2 1204 Genève 022 322 12 20 058 568 29 00 www.migroslabilletterie.ch Informations www.crescendoconlamusica.org VENDREDI 20.10 à 20:00 Philippe Jaroussky Le contre-ténor Philippe Jaroussky et son ensemble Artaserse présentent des airs d'opéras de Haendel au Victoria Hall de Genève le vendredi 20 octobre 2017. Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 Reservation +41 80 041 84 18 www.ch.fnacspectacles.com MARDI 24.10 à 20:00 CONCERT DE L’ONU Matthias Pintscher direction, Frank Peter Zimmermann violon Alexandre Scriabine Symphonie n°4 op.54, "Le poème de l’extase" Ludwig van Beethoven Concerto pour violon et orchestre en ré majeur op.61 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 Réservation +41 22 807 00 00 www.osr.ch MERCREDI 25.10 à 20:00 Philharmonie Tchèque Et Truls Mørk Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève

91

022 418 35 00 Réservation +41 58 568 29 00 www.culturel-migros-geneve.ch JEUDI 26.10 à 20:30 PAT METHENEY QUARTET Pat Metheny, guitare Gwilym Simcock, piano Linda Oh, basse Antonio Sanchez, batterie Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.prestigeartists.ch VENDREDI 27.10 à 18h CARTE BLANCHE Carte blanche aux musiciens de l’Ensemble Contrechamps Christophe Egea ingénieur du son 40 ans de Contrechamps Fonderie Kugler Avenue de la Jonction 19, 1205 Genève www.usinekugler.ch VENDREDI 27.10 à 19h VIVIAN ROOST LECLAVIER.CH Z.I. La Jonnaire - Route du Pissot 1C Rennaz 1847 Suisse 41 21 922 22 12 info@leclavier.ch DIMACHE 29 octobre à 17:00 GABRIELA MONTERO, PIANO "Le jeu de Montero recèle de tout: un brio rythmique crépitant, des nuances subtiles, une puissance électrique […], un lyrisme saisissant […], et, avant tout, une expressivité transcendantale." (Anthony Tommasini, New York Times). billetterie-culture.ville-ge.ch Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 www.prestigeartists.ch


AGENDA

DIMACHE 29 octobre à16h HORS-SÉRIE CONCERTS DE LA CATHÉDRALE ARIE VAN BEEK direction BORIS BÖHMANN direction 40e anniversaire du Cercle Romand Richard Wagner choeurs de la domkapelle de freiburg im breisgau En collaboration avec l’orchestre de la HEM. Hans Rott (1858-1884) symphonie n° 1 en mi majeur richard wagner (1813-1883) Das Liebesmahl der Apostel WWV 69. Scène biblique pour chœur d’hommes & grand orchestre. Cathédrale Saint-Pierre Place du Bourg-de-Four 24 1204 Genève 022 311 75 75 LUNDI 30.10 à 20h SÉRÉNADES AU PALAIS Spectacle LE MÉLODRAME Cyril Huve, Piano

CONCERTS CLASSIQUES / THÉÂTRE

Daniel Mesguich, Comédien Daniel Mesguich et Cyril Huvé s’attachent à faire revivre un genre qui, après une grande faveur à l’époque romantique, était tombé dans l’oubli : Le Mélodrame. Société des Arts de Genève Salle des Abeilles Palais de l’Athénée Rue de l’Athénée 2 1205 Genève +41 22 310 41 02 www.societedesarts.ch contact@sda-ge.ch MARDI 31.10 à 12h CLARINETTES MYSTÉRIEUSES Société de Lecture 11, Grand'Rue 1204 Genève 022 311 45 90 www.societe-de-lecture.ch MERCREDI 1 et JEUDI 2 novembre 2017 ROSSINI, SCHUBERT |

ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE Jonathan Nott direction, Sergio Azzolini basson L’Orchestre de la Suisse Romande (OSR) et le bassoniste Sergio Azzolini seront en concert au Victoria Hall à Genève les 1er et 2 novembre 2017. Sous la direction de Jonathan Nott, ils interprèteront un programme consacré à Gioacchino Rossini et Franz Schubert. Gioacchino Rossini La Scala di Seta, ouverture Concerto a fagotto principale Franz Schubert Symphonie n°6 en ut majeur D.589 Victoria Hall Rue du Général-Dufour 14 1204 Genève 022 418 35 00 INFORMATIONS ET RESERVATION +41 22 807 00 00 www.osr.ch

THÉÂTRE FÊTE DU THÉÂTRE www.fetedutheatre.ch Du 10.10 au 15.10 Cette manifestation rassemble les Genevoises et Genevois autour de notre patrimoine culturel théâtral, provoquant des rencontres humaines et institutionnelles. Des nouvelles amitiés, des collaborations et des nouveaux projets autour du théâtre ont surgit. Ainsi, en octobre, Genève devient, à nouveau, la scène de la vie. Bâtiment des Forces Motrices (BFM) Place des Volontaires 2 1204 Genève www.bfm.ch — L'être Ou Pas Une cage d’escalier. Un jour, deux voisins qui ne se parlaient pas se croisent. L’un, pressé

Octobre 2017

par sa femme, accro a Internet, accoste l'autre. "Vous êtes juif? ». Et voilà que cette question ouvre les vannes d'une avalanche d'autres questions qui cherchent à savoir ce qu’est un juif. 20.10 à 20h30 ESPACE VÉLODROME Chemin de la Mère-Voie 60 1228 Plan-les-Ouates 022 884 64 60 http://culture1228.wixsite.com/ saison16-17 —La cantatrice chauve - Romane Bohringer « Les Smith, reçoivent les Martin à la maison... Ils parlent de choses et d’autres sans rien échanger de personnel, on pense d’abord à une comédie de boulevard, une pièce intimiste à thèse, et puis cela dérape... »Première pièce d’Eugène

92

Ionesco, qu’il qualifie de « théâtre de dérision » et la sous-titre « anti-pièce », « La Cantatrice chauve » s’inspire de la méthode Assimil pour apprendre l’anglais: des phrases courtes, décousues, des clichés, le tout donnant un dialogue totalement loufoque. 20.10 à 20h00 LA COMÉDIE Boulevard des Philosophes 6 1205 Genève 022 320 50 01 www.comedie.ch —Cassandre Sur Un Texte De Christa Wolf Avec Le Lemanic Modern Ensemble, Direction Musicale Jean Deroyer Mise En Scène Hervé LoicheMOL Avec Fanny Ardant Elle est Cassandre de Michael Jarrell. Ce monodrame pour


AGENDA

comédienne et orchestre, inspiré de l’œuvre de Christa Wolf, a été créé à l’occasion du 69e Festival d’Avignon. Grand succès public et critique, le spectacle est repris à la Comédie pour trois dates, avant de prendre la route.Cassandre est à côté, ailleurs. Plus tout à fait vivante, bientôt morte, elle a choisi – a-t-elle choisi ? – un troisième terme : ni bien ni mal, ni juste ni injuste, elle refuse depuis toujours l’imposture, celle qui préside à toute guerre. Elle est une « héroïne hors jeu ». Elle est la voix, fragile et têtue, qui sommeille en chacun de nous et qui parfois, intempestive, surgit. Du 08.10 au 12.10 L’ÉTINCELLE Avenue de Sainte-Clotilde 18bis 1205 Genève 022 545 20 20 www.mqj.ch — AUTRE Texte d’Angelo Pavia - Par la Cie ToutFaitMain Autre. est la réaction à ce présent de conflits qui traversent le Moyen-Orient et l’Europe. Un homme et une femme marchent en directions opposées. Lui, fuit la guerre du Levant et sait qu’une autre guerre l’attend : l’exclusion. Il sera un de ces réfugiés «de trop». Elle, convertie à l’Islam, emmène son fils vers le Levant, vers ce pays où sa religion «ne rencontrera aucun obstacle». Ils se rencontrent, avant les frontières et les mers qui divisent les peuples et qui séparent aujourd’hui trop de corps de leurs destinées.L’homme et la femme portent leurs griefs et leurs rêves comme l’on porte plaies ouvertes et cicatrices. Du 05.10- 15.10 POCHE---GVE Rue du Cheval-Blanc 7 1204 Genève 022 310 37 59 www.poche---gve.ch

Go Out! magazine

THÉÂTRE

— Krach ça commence par un mur HEURTER LE MUR la tête d’abord ta langue ton corps CHAIRS À VIF tes mots en lambeaux lacérés à coups de ceinture c’est un CRI sanguinaire jaillissement INCENDIAIRE VIOLENCE sacrément tendre le monde du travail middle-life crisis ton avenir derrière toi tu rêves d’avions perforant le ciel et CHUTES te rues de la tour l’autel de la finance tombe en débris de cristal verre glace foudre 50ème étage tes souvenirs défilent par saccades 49ème étage pseudo-rébellion travail femme enfants 48ème étage business plans benchmarks socquettes Kenzo MADE IN CHINA une deadline comme horizon pour finir en bouillie alors COURS Juqu'au 05.11 —Votre regard une femme hurle et pleure dans un immeuble elle a un couteau dans la main un homme l’a trouvée il est chez elle il se tient auprès d’elle il lui parle toute la nuit il lui parle il lui dit les images dans sa tête les images du jour et celles de la nuit celles de l’amour et celles du manque elles cognent dans ses tempes le soir avant de s’endormir pendant que tourne en boucle la peur dans ce pays où il n’a nulle part où aller pas les bons papiers il lui dit le désir et la détresse aussi nus que sa voix il est tout près d’elle tout près de sa folie aussi qui était fou en premier ? à cette heure sauvage cela devient trouble et elle ne se réveille pas non non non elle ne se réveille pas Du 02.10 au 05.11 — _Erratiques En Allemagne de l’Est, juste avant la chute du mur, les enfants jouaient dans le bac à sable entre le béton des blocs d’habitation c’est un poème non c’est une partition non c’est de la musique deux frères étaient là erratiques avant la fonte des glaces la chute des glaciers sur le béton des blocs d’habitation

93

et après que tout soit tombé ils ont continué à jouer toi tu dis c’est un enfant qui parle non c’est de la musique c’est une chanson c’est une berceuse en boucle sur un film super 8 oui ça doit être ça alors il faut fermer les yeux fermer les yeux pour écouter la voix et quand on se réveillera quand on se réveillera le mur qui n’en est plus un le mur estce qu’il sera toujours là le mur ? 16.10-05.11 THÉÂTRE ALCHIMIC Avenue Industrielle 10 1227 Carouge www.alchimic.ch — FEMMES AMOUREUSES De Mélanie Chapuis Ce spectacle dévoile l’amour au féminin sous tous ses angles, depuis le coup de foudre et son désir irrésistible, en passant par l’exploration des différents méandres amoureux, heureux ou malheureux, jusqu’à la maladie d’amour, l’abandon, la résilience et la libération. La puissance des sentiments des femmes pour l’être aimé est phénoménale. Du 04 au 13.10 2017 THÉÂTRE DE CAROUGE Rue Ancienne 39 1227 Carouge 022 343 43 43 www.tcag.ch — Cyrano de Bergerac Bouillonnant poète, la main sur la garde et le verbe haut, Cyrano de Bergerac se reconnaît à son nez, à sa cape et à son chapeau. Pour atteindre Roxane, la femme qu’il aime, il est contraint d’avancer masqué, sous les traits de son double idéal, Christian. L’homme est beau mais maladroit dans ses mots d’amour, comme Cyrano est laid et éloquent. Du 31.10 au 01.12 THÉÂTRE DE L’USINE Rue de la Coulouvrenière 11 | 1204 GE


AGENDA

022 328 08 18 www.theatredelusine.ch —Rêver L’obscur / Cycle « Affronter l’obscur ensemble pour ne pas être dévoré par lui. » Emilie Hache à propos du titre de l’ouvrage de Starhawk, Rêver l’obscur – Femmes, magie et politique, Éditions Cambourakis, (2015). Du 12.10 au 18.10 THÉÂTRE DU GALPON Route des Péniches 1213 Petit-Lancy 022 321 21 76 www.galpon.ch —Wild women don’t have the blues Wild women don’t have the blues est une création qui parle d’amour avec une puissance poétique et visuelle qui sublime la timidité et l’effronterie, les larmes et le rire. Du 6.10 au 15.10 THÉÂTRE DU GRÜTLI Rue du Général-Dufour 16 1204 Genève 022 888 44 84 www.grutli.ch — À Deux Heures Du Matin Avec Des Extraits De Sous La Glace Et Trust L’écriture de Falk Richter tire à bout pourtant. Et ses cibles de prédilection restent l’hypercapitalisme, la mondialisation et tous les rapports de pouvoir. Dans A deux heures du matin, écrite en 2015, il est aussi question de la dissolution d’autrui et de soi dans le grand flux et reflux économique. Mais si le texte de Richter sent la poudre, Gabriel Dufay n’a pas peur de l’approcher d’une étincelle. Du 13.10 au 22.10 THÉÂTRE DU LOUP Chemin de la Gravière 10 1227 Genève 022 301 31 00 www.theatreduloup.ch — Looking For Paradise

Octobre 2017

THÉÂTRE

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? L’univers est-il vraiment infini ? Venons-nous d’un jardin aujourd’hui disparu, des choux, des singes ou des amibes ? Jusqu'au 15.10 THÉÂTRE FORUM MEYRIN Place des Cinq-Continents 1 1217 Meyrin 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch —Orfeo Comme une bourrasque printanière, Samuel Achache et Jeanne Candel ravivent ce que l’on considère comme le premier opéra de l’histoire. Avec leurs quatorze comédiens-musiciens, ils explorent, dissèquent, labourent le mythe d’Orphée, jusqu’à faire de ce terreau leur propre terre. Leurs angles de vue sont souvent inattendus: entouré d’une famille déglinguée, mère extravagante, frère perché sur des sabots de bouc, Orphée est tantôt enfumé par des apiculteurs diseurs d’oracles, tantôt propulsé dans une pirogue sur les eaux troubles du Styx. De ces images fantasmagoriques jaillissent les airs de Monteverdi astucieusement revisités par Florent Hubert. Les voix parlées deviennent voix chantées, les corps se munissent d’instruments et, avec une fluidité étonnante, le geste théâtral se meut en geste musical. Du 01.11-02.11 THÉÂTRE ST GERVAIS Rue du Temple 5 | 1201 GE 022 908 20 00 www.saintgervais.ch — Les voisins du 3ème Que se passe-t-il quand Saint-Gervais invite quatre artistes, venus d'horizons très différents, à se rencontrer pour la première fois autour d'un projet commun ? Chaque mercredi soir, le 3ème devient un lieu de rencontre ouvert et libre. On peut s'y retrouver, y expérimenter des pratiques issues du théâtre, de la performance ou

94

de la musique, on peut y parler, s'y ennuyer ensemble, y déjouer les attentes, manger, se reposer, créer. Du 02.10-02 au .06.2018 — Ici c'est ailleurs Tout commence avec cette utopie : durant trois soirs, un metteur en scène adapte un roman dans lequel Antigone, en pleine guerre du Liban, rêve d’un théâtre qui réconcilierait tous les camps ennemis. Un théâtre pour faire bouger les lignes. Ici, c’est une photographe et vidéaste qui prend la route, depuis Genève, pour sillonner l’Europe des frontières infranchissables et des murs qui s’érigent. Pendant ce temps, d’autres femmes arrivées du monde entier montent une exposition photo pour présenter les lieux de la ville dans lesquelles elles se sentent aujourd’hui chez elles. Des voix se font alors entendre de Syrie : elles sont collectées par un médecin genevois originaire d’Alep et un dessinateur de presse, elles parlent d’exil mais aussi d’espoir. 10.10-13.10

17 18

THÉÂTRE CREVE-COEUR Chemin de de Ruth 16 CH–1223 Cologny 022 786 86 00 www.lecrevecoeur.ch — Quadrille de Sacha Guitry Créée en 1937 par le maître du boulevard français, Quadrille, quatre-vingt ans plus tard (à une semaine près !), n’a pas pris une ride de texte ! Dans cette histoire de jalousie et de tromperies, les répliquent claquent et les bons mots fusent comme autant de punchlines qui font mouche, car Guitry sait nous placer au cœur des relations humaines : là où ça tangue, là où ça fait mal, là où chaque trahison nous enfonce un peu plus profond dans le déni de réalité . Jusqu'au 22.10 Fondation l’Abri Rue Adrien-Lachenal 18


AGENDA

1207 Genève 022 777 00 77 www.fondationlabri.ch —Fête du Théâtre L’Abri accueille la Fête du Théâtre dont le but est de rapprocher tous les genevois de la pratique théâtrale

THÉÂTRE / DANSE

qu’elle soit professionnelle ou amateur. Le projet veut générer une action de proximité et de rassembler autour du théâtre, cette pratique culturelle ancestrale. Le théâtre est un formidable outil de rencontre, de réflexion, de discussion, d’apprentis-

sage, de partage et d’émotion. Du 11.10 au 14.10 de 10h00 à 20h00

corps, quel serait le dernier élan ? Paradoxalement, cette simple idée resserre les liens, rattache encore une fois la danseuse à la danse. Avec Perrine Valli, Fabrice Gorgerat et Eric Linder, Tamara Bacci crée Sull’ultimo movimento et célèbre, dans un joyeux bavardage de sons et mouvements, les éternelles retrouvailles. Jusqu’au 08.10 —Distinguished Hits (19912000) La Ribot reprend 10 de ses pièces courtes, conçues entre 1991 et 2000

et choisies parmi les 53 déjà existantes. Une compilation historique et cohérente d’un format chorégraphique, les Pièces distinguées, qui revendique la brièveté, l’humour borderline et l’économie de moyens. Distinguished Hits (1991-2000) permet ainsi d’envisager chaque pièce comme un haïku autonome, tout en replaçant ces œuvres sur le canevas du vaste patchwork performatif de l’artiste. Et de scruter comment le corps de La Ribot, en constante métamorphose, est à lui seul une collection.

DANSE ADC Rue des Eaux-Vives 82 1207 Genève 022 329 44 00 www.adc-geneve.ch — Sull’ultimo movimento Tamara Bacci, Perrine Valli, Fabrice Gorgerat, Eric Linder Tamara Bacci, remarquable danseuse genevoise, est plébiscitée par les chorégraphes d’ici et d’ailleurs. Depuis toujours, son corps a façonné le geste. Et si demain le mouvement se refusait à elle ? Si le silence et l’immobilité figeaient son

Théâtre des Marionnettes de Genève

White Dog Adultes, ados, dès 12 ans

Du 5 au 15 oct. 2017 Est-il possible de rééduquer un chien dressé à la haine ?

Rue Rodo 3 –1205 Genève Réservations : www.marionnettes.ch Tél. 022 807 31 07


AGENDA

Du 11.10 au 22.10 —Bienvenue Le corps d’Eugénie Rebetez est un théâtre, avec ses humeurs, ses apartés, ses éclats. Voluptueux et sauvage, il est mille fois tenté de déborder ailleurs mais revient toujours à lui. Artiste d’origine jurassienne établie à Zurich, Eugénie Rebetez est applaudie loin à la ronde. Après Gina et Encore, ses deux premiers solos farceurs et émouvants, on la retrouve dans Bienvenue. Au sein d’un espace qui suggère l’intérieur d’un corps, lieu intime à la fois cocon et refuge, elle incarne une femme seule qui s’invente sa propre société en tissant un dialogue avec tout ce qui l’entoure. Un regard à l’oblique sur soi, sur l’autre et sur son rapport au monde. Du 02.11 au 12.11 L’ÉTINCELLE Avenue de Sainte-Clotilde 18bis 1205 Genève 022 545 20 20 www.mqj.ch —Le Renforcement De L’estime De Soi À Travers La Danse Dans une société où l’idéal est constamment modélisé, renforcer l’estime de soi devient primordial pour s’affirmer. Notre jugement de

DANSE / EN FAMILLE

soi ne doit pas décroître pas en fonction de l’incapacité des autres à voir notre valeur que nous devons renforcer. Mais alors, comment y parvenir ? Du 21.10 au 22.10 Ballet du Grand Théâtre de Genève Avenue de France 40 1202 Genève 022 322 50 50 www.genevaopera.ch — Callas / Ballet Du 10.10 au 17.10 Salle du Lignon Place du Lignon 16 1219 Vernier 022 306 07 80 — Transe - Compagnie Massala Transe est une pièce mêlant aussi bien la danse hip-hop, les poèmes de Mahmoud Darwich que les sonorités du monde arabe.Ce sont les bouleversements politiques des printemps arabes qui ont influencé Fouad Boussouf dans la création de cette pièce chorégraphique. Sept danseurs dans une quête de mouvement commun dansent, se jettent avec force et vigueur, avec une envie de défier ce qui les entoure. Il en résulte une transe hypnotique,

exaltée et captivante, sur des musiques arabo-andalouses mêlées à du breakbeat. Un spectacle fort et envoûtant. Du 21.10 à 20h THÉÂTRE FORUM MEYRIN Place des Cinq-Continents 1 1217 Meyrin 022 989 34 34 www.forum-meyrin.ch —VR_I V=Virtual. R=Reality. I=Immersive. Grâce à un casque à vision 3D, nous voyons une chorégraphie dansée par des gens réels, et ce bras que nous tendons vers eux est bien le nôtre. Mais le paysage qui nous entoure à 360° est totalement fictif. Vertige des sens. Toujours à l’affût de nouvelles formes, Gilles Jobin se lance ici sur un territoire totalement vierge. La réalité virtuelle va-t-elle générer une nouvelle révolution artistique? Que devient la danse lorsque les spectateurs sont placés au coeur de la scène? L’expérience ayant été conçue pour cinq personnes à la fois, ne tardez pas à vous inscrire, car il y aura foule. - Le 12.10 et 13.10 de 18h à 20h - Le 14.10. de 14h à 16h30 et de 18h30 à 20h - Le 15.10. de 11h à 14h et de 16h à 17h30

EN FAMILLE AM STRAM GRAM Route de Frontenex 56 1207 Genève 022 735 79 24 www.amstramgram.ch — Le Bal Littéraire De La Joie De Lire Si vous aimez lire, venez danser. Si vous aimez danser, venez écouter l’histoire qu’écriront pour vous quatre auteurs bien en jambes. Le Bal Littéraire fait désormais partie des rendez-vous incontournables du Laboratoire Spontané d’Am

Octobre 2017

Stram Gram. Venez en famille, venez les yeux fermés, gardez les fourmis dans vos jambes. Apportez une bougie pour le gâteau. Quel gâteau ? Le gâteau d’anniversaire des Éditions La Joie de Lire qui fêtent leurs 30 ans ! 30 ans d’excellence au service des jeunes lecteurs. 07.10 à 19h30 —Soupe Nuage Noir Avec la compagnie Caótica, nous partons pour le Portugal, patrie des poètes et des grands navigateurs.

96

Imaginé et conçu dans l’une des plus belles villes du monde - Lisbonne Soupe Nuage Noir gravite autour de trois personnages : un fils, son père et son grand-père.Le grand-père est mort depuis longtemps, mais le fils se souvient de la délicieuse soupe aux haricots qu’il préparait pendant des heures. Cette soupe, ah cette soupe. Qu’est-ce qu’elle était bonne, cette soupe ! Elle était savoureuse, elle était unique, c’était plus qu’une soupe, c’était, c’était... Mais y avait quoi dans cette soupe ?


AGENDA

DANSE

Du 13.10 au 15.10

raciales. Martin Luther King vient d’être assassiné. C’est dans ce climat violent et délétère qu’un couple recueille un chien abandonné et s’y attache. Avec frayeur, ils découvrent alors la « vraie » nature de l’animal tant choyé : il s’agit d’un « chien blanc », dressé à la haine… Du 05 au 15.10

— Dois Dès 8 ans Cirque & tir à l’arc. Être frères, c’est la compète ? Les farces ? Les pièges ? Ou la confiance ? L’empathie ? La solidarité ? A quoi on joue ? Pourquoi, pour évoquer l’amour, on dessine une flèche dans un coeur ? Cupidon est dans le coin ? Cupidon, ça marche aussi pour les frères ? On peut faire un spectacle avec des arcs et des flèches ? C’est du théâtre ? Du cirque ? De la performance ? Tout ça à la fois ? 28.04-30.04 THÉÂTRE DES MARIONNETTES Rue Rodo 3 1205 Genève 022 807 31 00 www.marionnettes.ch —white Dog L’Amérique à la fin des années 60. Le pays est éreinté par les luttes

— Après l'Hiver Minuscule, fragile, mais pleine d’entrain, une petite chenille part à la découverte du monde, se balançant de branche en branche et se laissant emporter par le vent. Au fil des saisons, la petite voyageuse se gorge de saveurs et de sensations: elle traverse le foisonnement du printemps, la chaleur orageuse de l’été, les couleurs flamboyantes de l’automne et le profond sommeil de l’hiver. Mais qu’adviendra-t-il après l’hiver ? Du 31.10 au 12.11

Les concerts du dimanche 2017 – 18

2 Dimanche 8 OctObre 2017 à 17h 17h

Gli Angeli Genève Anne-Sophie Petit soprano Aleksandra Lewandowska soprano Marina Viotti mezzo-soprano David Fischer ténor Stephan MacLeod basse et direction

Wolfgang Amadeus Mozart requiem K. 626 messe en ut mineur K. 427

(reconstruction clemens Kemme, nouvelle édition breitkopf)

08 – 10 2017

Scène culturelle de la Ville de GenèVe

Victoria Hall

Plus d'informations www.ville-ge.ch/vh  ou 0800 418 418 (numéro gratuit)

Genève, ville de culture www.ville-ge.ch/vh


ABONNEZ -VOUS Nom

Prénom

Adresse

NPA/Localité

Vous allez adorer recevoir le magazine chaque début de mois pour faire vos choix de sorties. Alors abonnez-vous ou, selon votre humeur du moment, soutenez Go Out ! en utilisant le coupon ci-dessous ou en consultant www.gooutmag.ch. En plus du tirage d’inscription, les membres de soutien sont tirés chaque mois au sort pour recevoir des billets pour des représentations, en partenariat avec différentes institutions culturelles et festivals en Suisse.

Courriel

Teléphone

Abonnement choisi

Les abonnements: 1. Le Sympathique   50 CHF (abonnement individuel) 2. Le Tonique   100 CHF (abonnement entreprise ou institution) 3. Le Sublime

A renvoyer par mail à: info@gooutmag.ch ou par courrier à: GoOut ! magazine Rue du Diorama 16 1204 Genève

  250 CHF

(abonnement individuel de soutien) 4. Le Paradis   1000 CHF (abonnement institutionnel de soutien)


Carte

NS 4 0 ANS

Vendredi 27 octobre 2017 Ouverture des portes 19h Concert 20h30 Fonderie Kugler, Genève Solistes de l’Ensemble Contrechamps Christophe Egea ingénieur du son

S 4 0 ANS 4

Blanche

BaseGVA, www.basedesign.com

ANS 4 0 AN

0 ANS 4 0 A 4 S N A 0 4 S

NS 4 0 AN 4 0 ANS 4 0 A

Avec le soutien de la Loterie Romande En collaboration avec le Centre de musique électroacoustique de la Haute école de musique de Genève En collaboration avec la Fonderie Kugler / Concert enregistré par Espace 2

+41 (0)22 329 24 00 www.contrechamps.ch

CORNAVIN

/ LES NATIONS / CRISTAL


La beauté naît de la nature.

Go Out N°55 Octobre 2017  

Ce 55ème numéro affiche haut et fort avec cette couverture signée Magali Girardin, l’ancrage toujours plus profond de Go Out ! dans la réali...