Page 1


IL FAUT CONTINUER, ENCORE, UN PEU. IL FAUT CONTINUER ENCORE LONGTEMPS. IL FAUT CONTINUER ENCORE, TOUJOURS. SAMUEL BECKETT, L’INNOMMABLE, 1953

POUR CONTINUER, APPUYER SUR “CONTINUER”.

(MESSAGE DU PHOTOCOPIEUR DU THÉÂTRE, 5 JUIN 2013)

Des histoires qui « font » théâtre ; des idées qui prennent corps ; des assemblages improbables. C’est tout cela que vous rencontrerez dans ces pages, et nous l’espérons sur nos plateaux. Vous y lirez sans doute nos enthousiasmes autant que nos doutes. Nous y avons apporté notre souffle, vous y mettrez le vôtre. Et peut-être sentirez-vous au fil de cette saison celui de tous ceux qui nous accompagnent, et sans lesquels il sera de plus en plus difficile de faire vivre nos plateaux : pour continuer notre route, le monde tel qu’il va nous oblige à inventer un pas nouveau, et surtout à cheminer ensemble. Artistes associés ; cycles Présences Vocales construits avec des partenaires toulousains, ou New York Express imaginé et présenté de concert avec des théâtres américains et européens ; création de « House on Fire », vaste réseau de salles et festivals européens ; constitution d’un cercle de spectateurs proches de Garonne avec « les Amis du théâtre ». Laisser nos scènes ouvertes à ceux qui cherchent, risquent encore, et ouvrent des voies. Continuer, toujours remettre sur le métier, et chercher à faire résonner dans nos murs la fragilité qui nous rassemble.

... /...


ASSOCIÉ DU PRÉFIXE AD (RAPPROCHEMENT, PROXIMITÉ) ET DU LATIN SOCIUS (JOINT, UNI, ALLIÉ)

Après des années de cheminement à nos côtés, ils sont pour ainsi dire chez eux à Garonne : le collectif belge tg STAN et la compagnie Maguy Marin, installée à Toulouse, partagent avec nous une certaine vision du théâtre et de sa fonction, de son rapport au monde, de sa relation au public. Cette saison, c’est donc très naturellement que nous avons proposé à chacune de devenir « compagnie associée ». Associée, c’est-à-dire liée à notre propre équipe dans une affinité d’esprit, dans l’écriture partagée de certains projets développés ici, et dans leur vie future, hors de nos murs. Associée aussi dans l’idée que la création d’œuvres nouvelles est fondatrice de la confiance que les spectateurs portent à un lieu tel que Garonne, et dans la vitalité d’un théâtre au cœur de la Cité. De tg STAN – parfois eux-mêmes associés à d’autres compagnies – nous présentons la reprise d’un succès de la saison passée (Après la répétition) et deux spectacles qui seront créés à Garonne (Onomatopee et Trahisons). De la Compagnie Maguy Marin, Umwelt dans une nouvelle distribution et Cendrillon par le Ballet de l’Opéra de Lyon. Sur un autre mode d’association, nous accueillons en résidence pour la deuxième année consécutive L’Instant Donné, jeune ensemble musical devenu en peu de temps une référence. Musique de chambre non dirigée, fonctionnement collégial, intensité de l’écoute mutuelle : tout chez eux nous invite à les accueillir… L’Instant Donné joue à Garonne cette saison Stockhausen, Schönberg, Schöllhorn, Pesson, Pattar et Gadenstätter.

... /...


HOUSE ON FIRE

Amsterdam, Bergen, Berlin, Bruxelles, Lisbonne, Londres, Poznan, Prague, Toulouse et Vienne : en juin 2012, dix salles et festivals européens ont fondé le réseau « House on Fire ». Ensemble, durant cinq ans, nous accompagnerons ou produirons des spectacles, événements et publications, dont le point commun est de s’attaquer à des thèmes brûlants – politiques, économiques, sociaux environnementaux – les sujets (d’inquiétude) ne manquent pas. Comment une approche artistique peut-elle faire écho à ces préoccupations citoyennes, et la scène devenir un espace d’échange critique ? Et comment partager une conscience commune à l’échelle d’un continent qui peine à se constituer ? Finalement, comment habiter ensemble cette grande maison qui, même « en feu », reste la nôtre ? Cette saison, quatre spectacles présentés à Garonne sont coproduits au sein de « House on Fire » : Ground and Floor (Toshiki Okada), Umwelt (Maguy Marin), We are your Friends (De Warme Winkel) et Built to Last (Meg Stuart). 

IN EXTREMIS (XL) Ces dernières années, les week-end « In Extremis » avaient ponctué les saisons de Garonne : des cycles brefs – trois ou quatre soirées – curieux de formes hybrides ou de propositions hors-norme. Le tout programmé in extremis, pour nous laisser la liberté de lancer de nouvelles invitations artistiques jusqu’au tout dernier moment. Cette saison, la formule prend quelques tailles de plus avec une version XL, courant sur deux mois : en janvier et février 14, nous vous proposons donc de découvrir une série de spectacles, dans un esprit qui reste le même : goût du risque et de la découverte, audace des formes, émergence. Au programme de ces deux mois : Petit Eyolf (1er spectacle du franco-norvégien Jonathan Châtel), le pas-de-deux entêtant de Marco Berrettini iFEEL2, et les soli de Denis Mariotte, Prise/Reprise et Minute papillon. Sans oublier quelques perles qui nous emballeront d’ici là, et que nous nous accordons le loisir d’ajouter en cours de route… (Programme définitif disponible à la fin de l’automne)


AUTOMNE Après la répétition / Ingmar Bergman / tg STAN Un Autre nom pour ça / Mladen Materic - Théâtre Tattoo Sans titre (pour raisons éthiques et légales) / Steven Cohen Le Visage - Le Cœur / Alexandre Tharaud & Les Eléments / à Odyssud Ouroboros / Janni Younge - Handspring Puppet Company / au TNT Le Crocodile trompeur - Didon et Enée / Purcell / Candel - Achache - Hubert Ground and Floor / Toshiki Okada - Chelfitsch Apocalypse de Jean / Pierre Henry / au Capitole Umwelt / Maguy Marin Antiteatre / R.W. Fassbinder / Gwenaël Morin Novelum / festival proposé par éOle Robert Ashley : 3 Works / avec Thomas Buckner Fauna / Romina Paula - Cie El Silencio L'Instant Donné joue Stockhausen Antigone Sr / Trajal Harrel We are your Friends / De Warme Winkel Matamore / Cirque Trottola et Petit Théâtre Baraque

10 12 13 17 18 19 22 23 24 26 30 31 32 33 35 36 37

HIVER Cendrillon / Prokofiev / Maguy Marin / Ballet de l'Opéra de Lyon / à Odyssud Mirrors - Shadows / EXAUDI Prises / Reprises & Minute papillon / Denis Mariotte La Belle et la Bête / Jean Cocteau / Philip Glass / à Odyssud Giù / Cia Scimone Sframeli Petit Eyolf /Henrik Ibsen / Jonathan Châtel - Cie Elk Built to Last / Meg Stuart - Damaged Goods iFEEL2 / Marco Berrettini - *MELK PROD Pierrot Lunaire / Arnold Schönberg - Johannes Schöllhorn / L'Instant Donné Onomatopee / tg STAN, De Koe, Maatschappij Discordia, Dood Paard

40 42 43 46 47 50 511 55 56 57


PRINTEMPS Sujet / le GdRA - Christophe Rulhes & Julien Cassier Ecouter - Voir (la musique) / Pesson - Pattar - Gadenstätter / L' Instant Donné Vision Disturbance / Christina Masciotti / Richard Maxwell / New York Express Seagull (Thinking of You) / Anton Tchekhov / Tina Satter / New York Express Bronx Gothic / Okwui Okpokwasili / New York Express Plexus / pièce d'Aurélien Bory pour Kaori Ito L’Homme au crâne rasé / De Koe Les Pigeons d'argile / Tanguy Viel & Philippe Hurel / au Capitole Le Capital / Karl Marx / Sylvain Creuzevault Trahisons / Harold Pinter / tg STAN Mauricio, John, Dieter, Luciano et les autres / collectif Binooculaire Festival La Voix est Libre /

guide du spectateur productions et coproductions équipe partenaires calendrier

PRÉSENCES VOCALES ANTITEATRE NEW YORK EXPRESS IN EXTREMIS (XL)

62 63 66 67 68 69 72 74 75 76 77 78

79 82 85 87 56


WE ARE YOUR FRIENDS


AU TOM NE Après la répétition Un Autre nom pour ça Sans titre (pour raisons éthiques et légales) Le Visage - Le Cœur Ouroboros Le Crocodile trompeur - Didon et Enée Ground and Floor Apocalypse de Jean Umwelt Antiteatre Novelum Robert Ashley : 3 Works Fauna L'Instant Donné joue Stockhausen Antigone Sr. (L) We are your Friends Matamore


Après la répétition d'Ingmar Bergman tg STAN (BE) production Garonne

THÉÂTRE reprise

2..6 OCTOBRE

mer.2, jeu.3, ven.4, sam.5 à 20:00 dim.6 à 17:00

durée 1h10

avec Georgia Scalliet

et Frank Vercruyssen

avec la collaboration de Thomas Walgrave

10

UNE PAROLE, UN ACTEUR, UN SPECTATEUR : IL N’Y A BESOIN DE RIEN D’AUTRE POUR QUE LE MIRACLE SE PRODUISE. Chanceux sont les spectateurs qui pourront aller voir ce soir, au théâtre Garonne, la dernière représentation de Après la répétition de tg Stan : c'est une petite merveille. Pièce de Bergman qui sonde l'esprit du théâtre et l'âme des comédiennes, Après la répétition place en face à face Henrik, metteur en scène vieillissant et Anna, jeune comédienne qu'il a choisie pour interpréter Le songe de Strindberg. Jadis, Henrik a été amoureux de Rakel, mère d'Anna, immense comédienne morte dans une solitude noyée dans l'alcool… Frank Vercruyssen incarne avec clarté ce metteur en scène, hanté par ses souvenirs et revenu de tout, même de ses contradictions, et Georgia Scalliet, jeune pensionnaire de la Comédie Française, joue avec des variations aussi douces que subtiles, toute la gamme des émotions. Visage d'une poésie inclassable, voix d'une limpide fracture et sourire qui dit tout, à fleur de regard : la timidité, l'audace, la jeunesse, la tristesse quand elle est Anna, l'inatteignable désespoir quand elle est Rakel, actrice en bout de course. On ne dira jamais assez la justesse de Bergman pour raconter la femme, l'actrice et ces scènes brisées de la vie sur laquelle le théâtre joue sa peau. Nicole Clodi, La Dépêche, 29 mars 2013


APRÉS LA RÉPÉTITION


12

Un autre nom pour ça Mladen Materic / Théâtre Tattoo création Garonne

THÉÂTRE

3..12 OCTOBRE

mer.9, jeu.10 à 20:00

jeu.3, ven.4, sam.5, ven.11, sam.12 à 20:30

durée 1h30 env.

conception, décor et mise en

scène Mladen Materic

avec Haris Resic, Emanuelle

Hiron, Miguele Mùnoz, Zenaida

Alcalde, Thierry Dussout, (en cours)

compagnie en résidence

A PRÉSENT, JE VAIS VOUS MONTRER LE TOUR PLUS DIFFICILE, LE PLUS INCROYABLE... UN TOUR QUE J’AI MIS DES ANNÉES À DÉCOUVRIR.(...) MAIS QUI VOUDRA REGARDER CE TOUR ? QUI SAURA L’APPRÉCIER ? LE MAGICIEN Un décor en constante mutation, des anecdotes comme autant de flash-backs zébrant la chronique d'une vie, et un plateau d'interprètes-performers issus de multiples disciplines : metteur en scène, mais plus encore faiseur d'images ou tout simplement magicien, Mladen Materic invente à Garonne sa nouvelle création... « Si la Grande Ourse ressemble bel et bien à une casserole, c’est bien dans le théâtre de Materic qui cherche l’or dans la trivialité des jours et des heures, des conflits, des habitudes, des espoirs, des rites, des cuisines… Jour de fête, Le ciel est loin, la terre aussi, Petit spectacle d’hiver : les titres s’égrènent en une caravane tendre et brinquebalante. Simple, mystérieuse et silencieuse comme la nuit, chacune des mises en scène du Théâtre Tattoo est une escale où quelque chose d’ailleurs nous est offert, où quelque chose de nous s’en va. » Didier Goldschmidt


Sans titre (pour des raisons éthiques et légales) Steven Cohen (ZA-FR) THÉÂTRE - DANSE

17..19 OCTOBRE

jeu.17 à 20:00

ven.18 à 19:00 et à 21:30

sam.19 à 19:00 et à 21:30 durée 1h

direction artistique, installation

sonore et visuelle, performance

Steven Cohen

dramaturgie Agathe Berman

13

CE QUI EST EN JEU C’EST APPORTER DE LA LUMIÈRE ET SUPPORTER L’OBSCURITÉ. JE VEUX UTILISER LA VIE POUR PARLER DE LA MORT. Créé lors du dernier Festival d’Avignon sous le plateau de la Cour d’Honneur du Palais des Papes, Title Withheld - Sans titre - est né de la découverte, sur une brocante, du journal intime d’un jeune Juif écrit entre 1939 et 1942, et interrompu par la déportation. Avec corps contraint, cothurnes démesurées et foultitude de rats, l’artiste met en place un rituel obscur et secret où le défi de vivre dont témoignent les lumineuses pages d’écriture coexiste avec le pire. Aucune complaisance chez ce « monstre juif pédé » comme il se définit luimême, né sous le régime de l’Apartheid, petit-fils de Juifs estoniens exilés en Afrique du Sud pour fuir les persécutions. Dans toutes ses œuvres, Steven Cohen charge son propre corps des signes des réprouvés, révélateurs des tabous et enjeux de pouvoir d’une société. L’obscène n’est pas dans ce qui est exhibé mais littéralement, dans ce continent indicible, littéralement ob-scène auquel il nous renvoie : sécrétions honteuses, ignominies collectives. Un humain, c’est un corps nu, à l’espérance de vie limitée, aussi fragile que les papillons arborés sous les paupières.


SANS TITRE (POUR DES RAISONS ÉTHIQUES ET LÉGALES )


16 PRÉSENCES VOCALES

Présences Vocales est un cycle présenté par le théâtre Garonne, Odyssud, le théâtre du Capitole et éOle

Présences Vocales ne cesse de gagner en visibilité et en fréquentation. En voici la cinquième édition, si possible plus fastueuse encore que les précédentes avec ses huit concerts, attachée comme toujours à témoigner de la place et de la diversité de l'art vocal contemporain. Le XXe siècle a bouleversé les conceptions qui faisaient jusque-là de la voix l'essence même de la musique. Sa première moitié voit le relatif déclin de la production vocale et particulièrement de l'opéra ; le défi des nouvelles écritures musicales, à partir surtout à partir de la fin des années 60, redonnera aux voix un élan prospectif. Le chant s'enrichit, se trouble et se complique de tout ce que les époques précédentes rejetaient comme impropre au grand art : voix exotiques, voix archaïques... Mieux que jamais peutêtre, la voix est « révélatrice ». Quatre des concerts du cycle auront lieu en nos murs, se conjuguant à ceux de la résidence de l'Instant Donné, pour installer sur toute la saison une présence régulière et accrue de la musique.

Alexandre Tharaud & Les Eléments Pierre Henry Robert Ashley / Thomas Buckner Ensemble Exaudi Cocteau / Philip Glass Ensemble Marion Tassou & L'Instant Donné Tanguy Viel / Philippe Hurel collectif Binooculaire

tarifs spéciaux : de 10 à 20 €

sauf PV#5 de 16 à 27€

et PV#7 de 16,50 à 86€


17 Le Visage - Le Cœur Alexandre Tharaud & les éléments

UN CONCERTO POUR PIANO ET CHŒUR SUR DES POÈMES DE L'ANCIEN MEXIQUE. Né sous le signe d’une amitié entre le pianiste Alexandre Tharaud, le compositeur Thierry Pécou, le Chœur de chambre les éléments et son chef Joël Suhubiette, Le Visage – Le Cœur épouse la forme d’un concerto pour piano où le rôle orchestral est assuré par un chœur. Présentée en création mondiale en juillet 2013 au Festival international de piano de La Roque d’Anthéron, l’œuvre se nourrit des « chants » nahuatl de l’ancien Mexique traduits par Patrick Saurin, témoignages de l’art de la poésie cultivé autrefois par les classes dirigeantes des grandes cités du haut plateau central de Mexico. Accordant une place de choix à la musique française actuelle, ce concert rend également un hommage à Francis Poulenc, dont on commémore en 2013 le cinquantième anniversaire de la disparition, et à son écriture chorale riche et profonde.

MUSIQUE

À ODYSSUD

coproduction Odyssud, les éléments

14 OCTOBRE

lun.14 à 20:30 / durée 1h30

tarifs Présences Vocales de 10 à 20 €

PROGRAMME Francis Poulenc Messe en sol, pour chœur mixte a cappella Pascal Dusapin Granum sinapis (extraits), pour chœur mixte a cappella Gérard Pesson Why May ? pour chœur mixte a cappella Thierry Pécou Chanson douce, pour piano solo Madonna erotica, pour piano solo Le Visage - Le Cœur, concerto pour piano et chœur piano Alexandre Tharaud

Choeur de chambre les éléments direction Joël Suhubiette


Ouroboros

Janni Younge / Handspring Puppet Company (ZA) THÉÂTRE MARIONNETTES AU TNT

présenté par le TNT

et le théâtre Garonne

5..9 NOVEMBRE

18

QUAND J'AI DONNÉ LE JOUR À MON PREMIER ENFANT, JE ME SUIS APPROCHÉE DE LA MORT COMME JAMAIS AUPARAVANT. EN ÉCRIVANT OUROBOROS, JE N'AVAIS EN TÊTE QUE CETTE PUISSANTE RENCONTRE JANNI YOUNGE

mar.5, mer.6, jeu.7, ven.8, sam.9 à 20:00

durée 1h20

en anglais surtitré à partir de 11 ans

réservé aux adhérents Garonne / direction et conception

Janni Younge en collaboration avec Adrian Kohler

et Basil Jones

musique Neo Muyanga

chorégraphie Mamela Nyamza

manipulateurs à vue

Jason Potgieter, Cindy Mkaza, Gabriel Marchand, Chuma

Sopotela, Alude Mahali, Beren

Belknap ombres Nieke Lombard voix off Guy de Lancey

Manifestation organisée dans le cadre des Saisons Afrique

du Sud - France 2012-2013

Symbole antique formant un cercle et représentant un serpent se mordant la queue, l’ouroboros reflète le cycle de la vie, l’éternel recommencement, le retour sur soi, ce qui se recrée constamment après sa propre fin. Inspirée par l’œuvre du poète américain Billy Collins, la pièce Ouroboros raconte l’amour entre le poète André et la danseuse Nokobonisa, écartelés par le poids de leurs traditions, leurs peurs et leurs émotions. Chaque interaction, chaque rencontre capture la dynamique du passé, du présent et du futur, créant une gigantesque toile d’araignée. Par le pouvoir de transformation des marionnettes, les deux personnages apparaissent en trois versions différentes d’eux-mêmes, de l’enfance à la mort, prenant le public à témoin de leur histoire. Fondée en 1981 à Cape Town par Basil Jones, Adrian Kohler, Jill Joubert et Jon Weinberg, la compagnie de marionnettes Handspring Puppet Company a montré à Garonne Zeno at 4am et l'opéra de Monteverdi Il Ritorno d'Ulisse, spectacles créés en collaboration avec l'artiste visuel William Kentridge.


Le Crocodile trompeur / Didon et Enée

19

Henry Purcell / Jeanne Candel Samuel Achache Florent Hubert THÉÂTRE - MUSIQUE

6..9 NOVEMBRE

mer.6, jeu.7, ven.8, sam.9 à 20:30

durée 1h50

supplément 3€

d’après l'opéra Didon et Énée de Henry Purcell

mise en scène

Samuel Achache et

Jeanne Candel

direction musicale Florent Hubert

scénographie Lisa Navarro

avec Matthieu Bloch, Judith

Chemla, Vladislav Galard, Florent

Hubert, Clément Janinet, Olivier

Laisney, Léo-Antonin Lutinier, Thibault Perriard, Jan Peters,

Jeanne Sicre, Marion Sicre, Lawrence Williams

équipe en résidence

accueillie avec le concours de

"Tous mécènes en Midi-Pyrénées"

CES ENFANTS DU JAZZ ET DE PURCELL SONT AUSSI LES HÉRITIERS DE PETER BROOK ET CHRISTOPH MARTHALER LE MONDE « Crocodile trompeur ! » balance Didon à Enée quand celui-ci la quitte, au plus fort d’un aria renversant. Envoûté par des sorcières « dont le mal est le régal et la méchanceté le talent », le bellâtre obéit au destin qui lui enjoint de fonder une nouvelle nation et abandonne sa princesse à la mort. En accolant au titre la seule note incongrue du livret, Jeanne Candel et Samuel Achache jouent le contraste entre théâtre et opéra, comique et tragique. Passionné mais pas révérencieux - peut-on aimer sans trahir ? - le duo de metteurs en scène bricole une écriture de plateau qui met à égalité le chef d’œuvre baroque et l’invention théâtrale éprouvée dans leurs collectifs respectifs (La vie brève, D’ores et déjà). Et sur le plateau foutraque de bouts de ficelle, de lustre et de gravats, se déchaîne un remarquable concentré de talents. Tout fait musique, tout fait théâtre, par la grâce des acteurs, tour à tour musiciens et chanteurs. Irrésistibles, virevoltant avec une générosité rare des intermèdes burlesques aux lamentos plaintifs, ils subliment les émotions. A la fin, ils accompagnent délicatement Didon, liane fragile, palpitante – magnifique Judith Chemla – dans les gouffres de la passion dévastatrice.


LE CROCODILE TROMPEUR / DIDON ET ÉNÉE


22

Ground and Floor

Toshiki Okada / Chelfitsch (JP)

coproduction garonne

THÉÂTRE - MUSIQUE présenté par le TNT

et le théâtre Garonne

6..9 NOVEMBRE

mer.6, jeu.7, ven.8, sam.9 à 20:00

durée 1h30

en japonais surtitré dramaturgie, mise en scène Toshiki Okada

avec Taichi Yamagata, Yukiko Sasaki,

Makoto Yazawa, Mari Ando, Izumi Aoyagi

musique Sangatsu

dans le cadre de

House on Fire,

avec le soutien du Programme

Culture de l'Union Européenne avec le soutien de l'ONDA

Garonne l’avait découvert en 2011, avec Hot Pepper et The Sonic Life of a Giant Tortoise. Virtuosité de la langue et de la gestuelle, beauté visuelle imparable, le tout au service d’un portrait très actuel de la jeunesse nippone : à Toulouse comme partout dans le monde, un des chocs de la saison. Depuis, Toshiki Okada ne se pose plus la question de la « modernité » de son théâtre : c’est que la catastrophe de Fukujima est passée par là, et avec elle son cortège de disparus : êtres et villes soudain rayés de la carte, et du même coup pas mal de certitudes. Aujourd’hui, le jeune metteur en scène japonais revient avec une pièce inscrite dans le droit fil du nô, un théâtre millénaire hanté par l’esprit des morts et peuplé de fantômes. Mais dans Ground and Floor, où une jeune japonaise tente de vaincre l’apathie d’une société figée dans ses traditions, un incroyable souffle de vie agite les corps et les consciences, au rythme de la fantastique musique de Sangatsu - qui « joue » au même titre que les interprètes. Entre passé et futur, mélancolie déchirante et folles espérances, c’est le cœur battant d’un pays que Toshiki Okada met à nu, dans un spectacle qui se traverse comme on le ferait d’un paysage dévasté : avec la boule au ventre, et la soif de reconstruire.


23 Apocalypse de Jean Pierre Henry

MUSIQUE

AU THÉÂTRE DU CAPITOLE

6.. NOVEMBRE mer.6 à 20:00 durée 1h40

tarifs Présences Vocales de 10 à 20€ dans le cadre de la 16e édition du festival Novelum

diffusion du son Pierre Henry

ingénieur du son Étienne Bultingaire scénographie lumières Guido Levi

Pierre Henry : Le Son Révélé EXPOSITION

AU THÉÂTRE DU CAPITOLE

25 SEPT..6 NOV

Exposition présentée en préfiguration du concert,

Pierre Henry : Le son révélé est un itinéraire vi-

suel et sonore pour parcourir 60 ans de création du pionnier de la musique électroacoustique

Oratorio électronique en cinq temps avec la voix enregistrée de Jean Négroni sur un texte de Georges Lévitte traduit et adapté du Nouveau Testament créé le 31 octobre 1968 au Théâtre de la Musique, Paris. En l’an 96 de notre ère, en relégation sur l’île de Patmos, un homme s’adresse aux chrétiens des sept églises d’Asie pour les inviter à fortifier leur foi car « proche est le temps », dit-il, « où le monde sera détruit et où le Fils de l’Homme reviendra sur la terre ». C’est sur cette Apocalypse, qui devient le dernier Livre du Nouveau Testament et qui a tant façonné l’imaginaire occidental, que Pierre Henry compose en 1968 l’une des fresques les plus fascinantes de la musique de notre temps. La puissance du texte, l’inoubliable voix du comédien Jean Négroni, la fulgurance des images sonores, magnifiées par une spatialisation du son dont le compositeur s’est fait une ardente spécialité et qu’il dirigera luimême au pupitre de diffusion, feront de ce concert un événement rare et parfaitement exceptionnel.


Umwelt

Maguy Marin coproduction garonne

DANSE

13..16 NOVEMBRE

mer.13, jeu.14 à 20:00

ven.15, sam.16 à 20:30 durée 1h10

supplément 3 €

conception Maguy Marin

avec Ulises Alvarez, Kaïs Chouibi, Estelle Clément-Béalem, Laura

Frigato, Daphné Koutsafti,

David Mambouch, Mayalen Otondo, Ennio Sammarco, (en cours)

musique Denis Mariotte

nouvelle production

du spectacle créé en 2004

dans le cadre de House on Fire, avec le soutien du Programme

Culture de l'Union Européenne

24

UNE PIÈCE RARE, INSOLITE, VIBRANTE JUSQU’À LA SATURATION. LIBÉRATION La scène est découpée par des miroirs verticaux qui multiplient les points de vue, entre lesquels se glissent, apparaissent et disparaissent les neuf interprètes, dans un flux continu de mouvements. Dans la lumière crue, ils marchent, font des gestes calmes, à un rythme égal. Ils font face à un vent violent qui joue avec le dispositif sonore imaginé par Denis Mariotte. Leur ballet ininterrompu, entre reflets et mirages, nous hypnotise. Par les interstices, l’abondance d’accessoires et de situations, donne à leurs passages une dimension fictionnelle intrigante. Nous sommes confrontés au tourbillon d’un monde qu’ils ne cessent de construire. Ils sont les « Autres” comme “mondes possibles” auxquels les déplacements, les objets confèrent une réalité toujours variable. Découvrir à Toulouse, où elle réside aujourd’hui avec sa compagnie, après Salves et nocturnes, cette pièce essentielle de Maguy Marin, créée en 2004, permet de parcourir le cheminement à rebours. Comment une œuvre répond-elle à l’urgence du moment qui la voit naître ? Et, avec le recul du temps, pouvons-nous percevoir le mouvement qu’elle a enclenché ? « Et c’est parce qu’on ne cesse de vouloir vivre non pas seulement de naître, d’expérimenter non pas seulement de constater, que nous nous dégageons de la complexité. Que la complexité devient multiplicité. Que le monde n’est plus complexe, mais multiple. »


UMWELT


26 ANTITEATRE

R.W.Fassbinder / Gwenaël Morin JE TROUVE QUE LA STRUCTURE DE LA SOCIÉTÉ DANS LAQUELLE JE VIS NE PORTE PAS LA MARQUE DU BONHEUR ET DE LA LIBERTÉ, MAIS PLUTÔT CELLE, AU CONTRAIRE, DE L’OPPRESSION, DE LA PEUR ET DE LA CULPABILITÉ. ET JE N’ACCEPTE PAS… R.W. FASSBINDER mise en scène Gwenaël Morin avec Renaud Béchet, Mélanie Bourgeois, Virginie Colemyn, Kathleen Dol, Julian Eggerickx, Pierre Germain, François

Gorrissen, Barbara Jung, Ulysse Pujo, Natalie Royer, Brahim Tekfa…

L'Arche est éditeur et agent théâtral des textes représentés.

15..16 & 22 NOVEMBRE ven.15, sam.16, ven.22 à 20:00 durée 3h avec entracte

19 NOVEMBRE

mar.19 à 20:00 / durée 1h40

23 NOVEMBRE

sam.23 à 18:00 / durée 6h30 avec entractes supplément 3€

Après le Théâtre Permanent (accueilli au Garonne et dans la région en 2011), Gwenaël Morin ouvre un nouveau chapitre tout aussi passionnant de son théâtre qui confronte intime et politique, met en collision acteurs, auteurs, publics. Le metteur en scène a ouvert sa nouvelle maison, le Théâtre du Point du Jour à Lyon avec quatre pièces de l’Antiteater de Fassbinder qui ont toutes en commun d’évoquer un lieu. Un théâtre de l’urgence – chacune des pièces a été répétée en dix jours ­­– qui convoque avec une énergie fabuleuse les figures de la révolte. Reprenant à son compte la dualité qu’évoque Fassbinder, citant Goethe : « Divinement euphorique et abattu à en mourir  ».

DIPTYQUE

Anarchie en Bavière & Liberté à Brême Gouttes dans l’océan INTÉGRALE

Anarchie en Bavière Liberté à Brême Gouttes dans l’océan Le Village en flammes


« Antiteater est le nom que Rainer Werner Fassbinder a donné à la troupe avec laquelle il a monté et joué la plupart de ses propres textes. Antiteatre est le nom que je veux donner aujourd’hui au spectacle que je prépare à partir du répertoire de Fassbinder. Une seule chose me guide : l’intuition que l’œuvre de Fassbinder pourrait former une anthologie, une archéologie de la violence. Antiteatre n’est pas anti-théâtre. Antiteatre est contre le théâtre que les hommes se jouent à eux-mêmes. Antiteatre est contre les conventions. Antiteatre est contre la morale. Antiteatre est contre la belle mécanique du « c’est comme ça » qui irréversiblement reconduit avec lassitude la même catastrophe. Antiteatre est non aligné, non réconcilié, non consolable. Antiteatre est excès. Antiteatre est chaos. Antiteatre est catastrophe contre la catastrophe. Antiteatre est dyonisiaque. Antiteatre est théâtre de l’inacceptable. » Gwenaël Morin

Anarchie en Bavière THÉÂTRE

27

AU SECOURS, AU SECOURS, DEUX RÉVOLUTIONNAIRES VIENNENT DE PÉNÉTRER DANS LE STUDIO ! La révolution débarque en Bavière où « l’Anarchie socialiste » est proclamée. Suppression de la propriété, de l’argent, de l’état… Une famille traditionnelle s’oppose à la disparition de ses biens et résiste. L’utopie dégénère en farce grotesque et brutale. « [Il est question]de la façon dont la violence s’immisce dans la sphère privée au moyen de l’amour et des sentiments ». R. W. Fassbinder « Pas de psychologie, pas de décor, pas de musique, pas d’anecdote. Des short cuts stylisés qui s’enchaînent à vive allure, prégnance du cinéma cher à l’auteur. Et surtout des acteurs formidables, incroyablement présents et généreux, au jeu étrangement épuré, sur scène d’un bout à l’autre du spectacle, et un travail choral sur les voix tout à fait spécifique du metteur en scène : tout le théâtre est dans ces voix qui portent et propulsent le texte jusqu’au plus intime du spectateur, comme s’il lui était personnellement adressé. » T. Mounier, Les 3 coups


Liberté à Brême THÉÂTRE

28 AVEC LES FEMMES ON PEUT PLEURER, ON PEUT CRIER, ET ON ARRIVE À LEUR FAIRE FAIRE TOUT UN TAS DE CHOSES, TANDIS QU’AVEC LES HOMMES, ON TOMBE SI FACILEMENT DANS L’ENNUI... R.W. FASSBINDER Si le crime ne fait pas le bonheur, il y contribue pour Geesche qui supporte un mari alcoolique et violent, un amant volage et des parents autoritaires. Quelques gouttes de poison suffiront… L’issue que choisit la jeune femme est à la mesure de son ignoble asservissement. Mais Geesche s’épanouit dans le crime, abandonnant le rôle de victime pour celui de bourreau, glissant de la tyrannie domestique à celle des sentiments. Sous-titrée « tragédie bourgeoise », Liberté à Brême s’inspire de l’histoire véridique d’une femme décapitée publiquement en 1831 pour avoir empoisonné à l’arsenic quinze personnes de son entourage, dont son mari. Avec humour et sans édulcorer la violence, la mise en scène rapide, nerveuse, et le jeu intense des acteurs rend justice à la radicalité anarchiste du texte de Fassbinder. Dans ce monde tel qu’il va (mal), la liberté est un désir inassouvi.


Gouttes dans l’océan THÉÂTRE

Le Village en flammes THÉÂTRE

29

L’ÊTRE HUMAIN A BESOIN DE L’AUTRE, MAIS IL N’A POINT APPRIS À ÊTRE DEUX. R.W. FASSBINDER De cette première pièce écrite à l’âge de 19 ans et qu’il n’avait jamais montée au théâtre, Fassbinder disait qu’elle était comme « une comédie avec fin pseudo tragique ». En jeu, comme au casino, quatre personnages : deux hommes et deux femmes, qui chercheront ensemble la combinaison d'une impossible martingale amoureuse. Les deux hommes Bluhm et Meister, empruntent leurs noms à Joyce et à Goethe. Cette pièce est d'abord l'histoire de leur rencontre et de leur amour. Puis viendront Anna et Véra. Se mettra alors en place un huis clos ouvert, décomplexé.

J’AI TOUJOURS BEAUCOUP AIMÉ TOUS MES PERSONNAGES. JE LES AIME EN DÉPIT DU FAIT QU’IL LEUR ARRIVE D’ÊTRE MAUVAIS. Un village se rebelle et tue son commandeur qui pillait les récoltes, violait les femmes et les filles. Pour l’exemple, le roi ordonne de brûler le village et de faire venir les habitants à la cour. La pièce est la réécriture sauvage d’une élégante tragi-comédie en vers de Lope de Vega dont Fassbinder amplifie l’horreur (on est en pleine guerre du Vietnam). À contre-pied de l’hystérie attendue, Gwenaël Morin et ses acteurs en offrent une lecture qui donne à voir la dualité de Fassbinder : « d’un côté une volonté farouche d’apparaître, de l’autre la tentation tenace de disparaître ».


30

16e édition du festival

NOVELUM

Louise Harris Jean-Jacques Godron (UK - FR) MUSIQUE

création mondiale

19 NOVEMBRE mar.19 à 20:00 durée 1h30

tarifs Novelum de 6 à 9€

UN ITINÉRAIRE DÉVOLU À L'INOUÏ ET AUX INTERSTICES ENTRE SON ET IMAGE

Reprenant à leur compte la suggestion de Gaston Bachelard de « pousser légèrement les images, pour être sûr que l'esprit humain y opère humainement » (in L'Air et les Songes), Louise Harris et JeanJacques Godron, par l'audace, l'inventivité, l'énergie, l'engagement et la maîtrise dont ils font preuve, nous invitent à déplacer notre regard et notre écoute pour voir si nous y opérons sensiblement, à la recherche, toujours à reconduire, d'un étonnement nourricier.

PROGRAMME Louise Harris sys_m1, pièce électronique 8-pistes fuzee, pour vidéo et électronique intervention : coaction, performance live vidéo et électronique Helmut Lachenmann Dal niente, pour clarinette seule Maurilio Cacciatore Concertino, pour clarinette et électronique Hèctor Parra Time, Fields I, pour clarinette basse diffusion vidéo et son multicanal Louise Harris clarinette Jean-Jacques Godron

technique et diffusion du son éOle


31 3 Works

Robert Ashley / Thomas Buckner (USA) CONCERT

22 NOVEMBRE

ven.22 à 20:00 - durée 1h10

dans le cadre de la 16e édition du festival Novelum tarifs Présences Vocales de 10 à 20 €

PROGRAMME

World War III Just the Highlights pour voix, électronique et 3 voix accompagnatrices The Producer Speaks Extrait du cycle Atalanta (Acts of God) pour voix et piano Tract pour voix et orchestre pré-enregistré

Thomas Buckner (baryton) collabore depuis près de 30 ans avec Robert Ashley. Il est aussi l’un des plus actifs représentants de la scène musicale contemporaine aux USA.

ROBERT ASHLEY, COMPOSITEUR AMÉRICAIN CONNU POUR SES OPÉRAS ET ŒUVRES MULTIMÉDIA, A ÉCRIT POUR MERCE CUNNINGHAM, TRISHA BROWN ET COLLABORÉ AVEC ROBERT WILSON Dans la vaste trame narrative d’opéras organisés en séries, où l’on retrouve une même famille de personnages aux identités changeantes, Robert Ashley développe à partir de sa croyance en une « qualité héroïque des vies ordinaires », une mythologie complexe qui doit être comprise comme une interprétation lucide de l’environnement et du mode de vie américains. L’usage sophistiqué du langage quotidien ouvre à de nouvelles formes de virtuosité vocale, dont l’extrême diversité de ressources semble s’agencer au rythme fluide et changeant d’un véritable courant de conscience. Entre parole et chant, les voix s’étendent en de nouvelles régions sensibles pour une forme de parlé-chanté ou plutôt selon sa propre expression, d’un parler musicalement, d’une infinie souplesse. Un certain humour, l’idée de l’existence d'un personnage dans ce rapport si singulier de la voix et des mots se retrouve dans les trois œuvres de ce programme.


Fauna

Romina Paula Cie El Silencio (AR) coproduction garonne

THÉÂTRE

27..30 NOVEMBRE mer.27 jeu. 28 à 20:00

ven.29 sam.30 à 20:30 durée 1h30

en espagnol surtitré

texte et mise en scène Romina Paula

La compagnie est composée de Sebastián Arpesella, Esteban Bigliardi, Rafael Ferro, Pilar

Gamboa, Alicia Leloutre, Susana Pampín, Matías Sendón

avec le soutien de l'ONDA

32

POURTANT COMME TU MARCHAIS, UN RAYON DE RÉALITÉ PÉNÉTRA SUR LA SCÈNE, À TRAVERS CETTE FAILLE PAR OÙ TU T’EN ALLAIS : VERT D’UN VERT VRAI, DU VRAI SOLEIL, UNE VRAIE FORÊT. R.M. RILKE Un réalisateur et son actrice se rendent dans la campagne argentine pour réaliser un biopic sur Fauna, une femme mythique, une amazone, dont ils rencontrent les enfants. Au cours des répétitions en vue du tournage, les tensions apparaissent ; acteurs et témoins confrontent leurs visions, jusqu’à se mettre en péril face aux regards des autres. Entre la fiction et les souvenirs, entre l’art et la réalité, où est la vérité ? Pièce sur une femme libre, contrainte pour le rester de vivre comme un homme, Fauna est une pièce sur le genre, hantée par le cinéma. Romina Paula l’a conçue comme un film sans caméra qui réunit une communauté provisoire aussi engagée et sincère que dans la vie, à l’image de la formidable équipe qui l’entoure. Ce théâtre d’acteur, découvert avec El Tiempo todo entero, bouleversante version de La Ménagerie de Verre, emprunte au cinéma un art du jeu minimaliste révélateur de secrets. Intime, tout en tensions et puissance retenue, il ne laisse au désarroi des sentiments aucune issue.


33 L'Instant Donné joue Stockhausen

MUSIQUE

10 DÉCEMBRE mar.10 à 20:00 durée env. 1h

PROGRAMME Peter Ablinger Weiss/Weisslich 31e Membrane, Regen (1996) installation de concert avec 8 tubes de verre Gérard Grisey Stèle (1995) pour deux grosses caisses Karlheinz Stockhausen Kontakte (1958-1960) pour piano, percussion et bande L'Instant Donné

piano & percussion Caroline Cren percussion Maxime Echardour

invite Motus pour la technique

projection du son Vincent Laubeuf L'Instant Donné est en résidence au théâtre

Garonne avec le soutien de l'ONDA et de la Sacem

POUR ACCOMPAGNER LE CHEFD'ŒUVRE DE STOCKHAUSEN, DEUX PIÈCES D'UN TOUT AUTRE PROPOS : MÉDITATIF ET MYSTÉRIEUX POUR STÈLE ; LUDIQUE, CLAIR ET RIGOUREUX POUR L'INSTALLATION DE PETER ABLINGER. Dans Weiss/Weisslich 31e Membrane, Regen, 8 tubes de verre amplifiés disposés horizontalement sont percutés par l'eau qui tombe en gouttes plus ou moins espacées d'éponges de cuisine placées au dessus d'eux, produisant une grande diversité de structures rythmiques. Gérard Grisey : « En composant une image m'est venue : celle d'archéologues découvrant une stèle et la dépoussiérant jusqu'à mettre à jour une inscription funéraire. » Kontakte est une œuvre somme, synthèse d'une prodigieuse richesse sonore du travail de Stockhausen durant les années cinquante, aussi bien dans le domaine des instruments traditionnels que dans celui de l'électroacoustique, elle annonce les directions futures de sa musique. Le titre se réfère tant aux contacts entre musique électronique et musique instrumentale qu'à ceux qui ont lieu dans chaque partie autonome ainsi qu'entre les figures des mouvements spatiaux du son.


ANTIGONE Sr.


Antigone Sr.

Twenty Looks Or Paris Is Burning At The Judson Church (L)

Trajal Harrell (USA) DANSE

THE NEW MARTHA GRAHAM HAS ARRIVED ! THE HUFFINGTON POST

13..14 DÉCEMBRE

Partez de la postmodern dance, mouvement inventé à la Judson School de New York, et réputé notamment pour son minimalisme ; mêlez-y la flamboyance franchement outrancière du voguing, né dans les boîtes de Harlem et rendu célèbre plus tard par Madonna ; pour finir, zébrez le tout de fulgurances antiques avec la figure tragique et rebelle d’Antigone. Maintenant, représentez-vous l’ensemble (essayez) servi par cinq danseurs bluffants et bourrés d’énergie... Poursuivant un cycle de spectacles déclinés en plusieurs tailles (XS, S, M, etc. ), Antigone Sr. vient confirmer le goût de Trajal Harrel pour les mélanges – ou, pour mieux dire, les confrontations. Queer en diable, la pièce se plaît à brouiller les identités – sexuelles mais aussi sociales et artistiques – pour faire de son héroïne, cette jeune femme affrontant une société d’hommes, une expérience chorégraphique où entertainment et politique s’accordent à merveille. Un bouillonnant maelström de mouvements, de couleurs et de sons, des interprètes issus de tous horizons au service d’une pensée émancipatrice : ce n’est pas par hasard que Trajal Harrell est considéré, des deux côtés de l’Atlantique, comme une nouvelle icône de la scène new yorkaise…

ven.13 sam.14 à 20:30 durée 2h15

supplément 3 €

chorégraphie Trajal Harrell

avec Trajal Harrell, Stephen

Thompson, Thibault Lac, Rob Fordeyn, Ondrej Vidlar

35


We are your Friends De Warme Winkel (NL) première en France coproduction garonne

THÉÂTRE

18..20 DÉCEMBRE mer.18 jeu.19 à 20:00

ven.20 à 20:30

en anglais surtitré

conception et interprétation

Mara van Vlijmen, Maria Kraakman,

Ward Weemhoff,

Vincent Rietveld

mise en scène finale Marien Jongewaard

dans le cadre de

House on Fire,

avec le soutien du

Programme Culture de l'Union Européenne

36

LE SEUL SPECTACLE DE LA SAISON NOTÉ "TRIPLE A" : AMSTELLODAMOIS, AGIT-PROP, A DÉCOUVRIR (ABSOLUMENT). Parmi la galaxie de collectifs créés au Pays-Bas ces dernières années, De Warme Winkel est certainement le plus exubérant et le plus inventif : dans la lignée de tg STAN, Dood Paard ou Forced Entertainment, un théâtre d’acteurs – et quels acteurs ! –, dont les spectacles, toujours écrits par leur soin, savent aborder avec le même brio l’œuvre de l'écrivain Stefan Zweig, la vie du peintre Kokoshka, ou la crise financière. Car pour De Warme Winkel, le théâtre est aussi un sport de combat, et le collectif s’est récemment engagé dans la production d’une série de spectacles aux accents nettement militants : en référence aux Printemps arabes, De Warme Winkel milite pour un Printemps amstellodamois en produisant des pièces politico-poétiques, qui mettent énergiquement le doigt là où ça fait mal. We are your friends s’attaque ainsi à l'actuelle crise (financière, politique, philosophique) européenne, et sous le titre qu'on devine passablement ironique pose la vraie question qui fâche : la solidarité, concept politique à la base de toute démocratie, estelle soluble dans le néo-libéralisme ? Le tout avec cette force onirique, grinçante, et absolument réjouissante qui fait la « griffe » De Warme Winkel. Encore inconnue en France, elle va laisser des traces…


37

Matamore

Cirque Trottola & Petit Théâtre Baraque CIRQUE

À L'USINE

présenté par l'Usine

(Tournefeuille / Toulouse Métropole) et le théâtre Garonne

14..21 DÉCEMBRE

sam.14, mar.17, mer.18, ven.20, sam.21 à 20:30 dim. 15 à 16:00 durée 1h30

à partir de 10 ans

tarif réduit adhérent Usine navette gratuite départ à 19h30 à Garonne

et le dimanche à 15h15 (sur réservation)

avec Nigloo, Titoune,

Bonaventure, Branlotin et Mads musiciens Thomas Barriere et

Bastien Pelenc

avec la collaboration d’Alain Mahé

CELUI-LÀ : C’EST UNE ARÈNE L’AUTRE : NON, C’EST UN CIRQUE CELUI-LÀ : C’EST LES GLADIATORS ! L’AUTRE : AH NON ALORS !  CELUI-LÀ : C’EST LES CLOWNS ! L’AUTRE : AH... CELUI-LÀ : AH BON... L’AUTRE : OUI, ENFIN C’EST D’ÊTRE EN ROND QUOI CELUI-LÀ : OUI, D’ÊTRE ENSEMBLE EN CERCLE. ON A COMPRIS. On s’était habitué à leur petit théâtre circulaire d’où émergeait comme au fond d’un puits des choses assez merveilleuses et des êtres un peu bizarres. En affinités depuis longtemps avec Trottola, Branlo et Nigloo ont quitté les côteaux du Tarn pour embarquer dans une odyssée au long cours avec le « cirque de prouesse » de Titoune, la voltigeuse, et Bonaventure, rejoints par le jongleur Mads. Sous le grand chapiteau, le puits est devenu une arène sur laquelle convergent généreusement les talents et les affinités. Matamore déploie un cirque à cru, artisanal et brinquebalant, une galerie de figures fragiles et burlesques qui peuvent flanquer la frousse, multiplier les jongleries, s’envoler dans les cintres et défier la pesanteur à nous couper le souffle. Ça s’engueule méchamment du côté des clowns, bien teigneux et emplâtrés comme Fellini les aimait. De l’art forain, brut et raffiné, qui ne mégotte pas sa peine, son plaisir et le nôtre.


MATAMORE


HI VER

Cendrillon Mirrors / Shadows In Extremis XL / Prises/Reprises In Extremis XL / Minute papillon La Belle et la Bête Giù In Extremis XL / Petit Eyolf Built to Last In Extremis XL / iFEEL2 Pierrot Lunaire Onomatopee


40

Cendrillon

Maguy Marin Ballet de l'Opéra de Lyon

DANSE

À ODYSSUD

présenté par Odyssud

avec le théâtre Garonne

9..11 JANVIER

jeu.9, ven.10, sam.11 à 20:30 durée 1h30

tarifs spéciaux de 16 à 27 €

ballet en 3 actes

pour 27 danseurs

créé par le Ballet de l’Opéra

de Lyon le 29 novembre 1985

chorégraphie et mise en scène Maguy Marin

direction du ballet Yourgos Loukos

musique Serge Prokofiev (op.87, 1940/1944)

séquences sonores

additionnelles Jean Schwartz décor et costumes

Montserrat Casanova

masques Monique Luyton lumières John Spradbery

ELLE ALLAIT SE METTRE AU COIN DE LA CHEMINÉE, ET S’ASSEOIR DANS LES CENDRES, CE QUI FAISAIT QU’ON L’APPELAIT CENDRILLON. CHARLES PERRAULT Invitée en 1985, par le Ballet de l’Opéra de Lyon, à chorégraphier Cendrillon de Prokofiev, Maguy Marin plonge l’œuvre dans une enfance féérique, trop belle pour être vraie. Avec ses couleurs acidulées, la gigantesque maison de poupée née de l’imagination facétieuse de la chorégraphe et de sa complice, Monserrat Casanova, pour le décor et les costumes, dévoile en toute innocence une redoutable perversité. Si tout n’est pas rose dans l’univers du conte, l’ironie et l’humour mènent un bal enchanteur. Affublés de postiches et de grosses têtes en celluloïd, les danseurs troquent leurs silhouettes longilignes pour des corps de poupons et une gestuelle qui transgresse les codes du langage classique, une prouesse à interpréter. Sur la trame musicale entrecoupée de babils inquiétants, le prince chevauchera un cheval de bois tandis que Cendrillon, faussement candide, se libèrera des griffes de la marâtre et de ses filles, aux hanches de Ménines et aux cheveux en tire-bouchons. Grâce à son audace, Cendrillon appartient aux chefs-d’œuvre du répertoire classique.


CENDRILLON


42

Mirrors / Shadows : A Book of Madrigals Ensemble vocal EXAUDI, direction James Weeks (UK)

MUSIQUE

14 JANVIER mar.14 à 20:00 durée 1h

tarifs Présences Vocales de 10 à 20 €

PROGRAMME Salvatore Sciarrino Tre madrigali Johannes Schöllhorn Madrigali a Dio Carlo Gesualdo Tre madrigali Michael Finissy Sesto libro di Carlo Gesualdo

Ensemble vocal EXAUDI direction James Weeks

soprano Juliet Fraser, Amy Moore mezzo-soprano Lucy Goddard contre-ténor Tom Williams

tenor Stephen Jeffes, Jonathan Bungard basse Simon Whiteley, Jimmy Holliday

DEPUIS SES DÉBUTS EN 2002, EXAUDI S’EST IMPOSÉ COMME UN DES MEILLEURS JEUNES ENSEMBLES DE MUSIQUE VOCALE CONTEMPORAINE Le madrigal connaît son plus haut degré d’accomplissement dans l'Italie de la fin du XVIème et du début du XVIIème siècle, mais aussi à la même époque en Angleterre. Cette forme de musique vocale raffinée et subtile qui se veut expression recherchée des passions, où les rapports du texte – emprunté souvent aux plus grands poètes italiens : Pétrarque, L’ Arioste, Le Tasse – et de la musique sont particulièrement étroits, s’ouvre alors à toutes les audaces d’écriture. Carlo Gesualdo, le ténébreux prince de Venosa au caractère passionné et excessif, représentant, avec Monteverdi, de ce point d’extrême maturité du genre, est la figure emblématique de ce programme que nous propose l’Ensemble Exaudi. Trois compositeurs d’aujourd’hui s’exercent à de savants jeux d’ombres et de reflets sur cette forme ancienne dont la perfection et la liberté fascinent encore.


Denis Mariotte Prises/Reprises & Minute papillon

CONCEPTEUR DE PAYSAGES SONORES ENVOÛTANTS POUR MAGUY MARIN, DENIS MARIOTTE PRÉSENTE A GARONNE DEUX SOLOS OÙ LE MUSICIEN SE FAIT PERFORMER ET OÙ BECKETT RENCONTRE (ENFIN ?) KRAFTWERK...

16..18 JANVIER

jeu.16, ven.17, sam.18 à 20:00 durée 1h

de et avec Denis Mariotte

30, 31 JANVIER 1ER FÉVRIER

jeu.30, ven.31, sam.1er à 20:00 durée 1h

de et avec Denis Mariotte

43

Prises/Reprises

Un petit bout d'homme se débat dans la pénombre, protégé par un toit portatif qui semble si lourd à porter qu'il menace de l'écraser à tout instant. Du ciel vient la menace – au théâtre on dit les « cintres » – accentuée par un design sonore percussif cataclysmique et absolument sublime. Seul en scène, entre gravas et fracas, Denis Mariotte incarne une humanité soumise à son environnement autant qu'à sa propre solitude. Mais de ces solitudes qui font d'un petit bout d'homme un grand bonhomme, debout face au reste du monde.

Minute papillon

La scène offre une perspective fuyante arrêtée par un piano. Il est là, en costume blanc. Puis surgit de l’autre côté. On le verra seul ou multiple, toujours insaisissable, échappant à la pesanteur, frôlant le danger et les bosses, tantôt homme, tantôt pantin. Un corps en caoutchouc volatile et burlesque qui résiste à toute identification, assignation ou résidence. Il se perche à des hauteurs inattendues, invente des contorsions improbables, dérobades et esquives pour éviter de se prendre le monde sur la gueule tout en déployant des histoires. Un corps poétique jusqu’au vertige.


PRISES / REPRISES


46 La Belle et la Bête

Jean Cocteau / Philip Glass (USA) MUSIQUE

À ODYSSUD

21 & 22 JANVIER mar.21, mer.22 à 20:30 durée 1h30

tarifs spéciaux de 16 à 27 €

Philip Glass Ensemble

direction Michael Riesman

interprètes Michael Riesman, Jon Gibson, Lisa Bielawa,

Andrew Sterman, Mick Rossi, David Crowell

avec Hai-Ting Chinn,

Marie Mascari, Gregory Purnhagen, Peter Stewart

LA MUSIQUE HYPNOTIQUE DE PHILIP GLASS RENCONTRE LE CHEF - D'ŒUVRE DE COCTEAU Jean Cocteau avait transposé à l’écran le conte La Belle et la Bête en évoquant l’art pictural de Vermeer. Le compositeur américain Philip Glass démultiplie la féerie de ces luminescences d’outretombe en leur adjoignant de véritables soieries électroniques. Après Orphée, dont les personnages étaient transposés sur scène, mais aussi Les Enfants terribles, qui se voyait projeté dans l’univers de la danse, le compositeur américain enrichit l’imagination visuelle de Cocteau d’une touche d’illusion, dans une recréation où quatre chanteurs offrent leurs voix aux acteurs apparaissant sur écran géant : aux dialogues parlés se substituent des parties chantées, de sorte que La Belle et la Bête devient une œuvre lyrique à part entière. En contrepoint de la création du ballet de Kader Belarbi La Bête et la Belle, le Théâtre du Capitole s’associe à Odyssud pour proposer à ses spectateurs d’assister à ce miroir tendu par Philip Glass à l’œuvre de Jean Cocteau, véritable opéra pour film, voix et orchestre.


Giù

Cia Scimone - Sframeli (IT) première en France coproduction garonne

THÉÂTRE

22..25 JANVIER mer.22, jeu.23 à 20:00

ven.24, sam.25 à 20:30 durée 1h

en italien surtitré

texte Spiro Scimone

traduction Jean-Paul Manganaro mise en scène

Francesco Sframeli

avec Spiro Scimone, Francesco

Sframeli, Gianluca Cesale, Salvatore Arena

47

LE FILS : PARCE QUE LUI AUSSI A FINI SUR LA CROIX ? DON CARLO : NON, LUI IL A FINI SOUS UN PONT. Dans une salle de bain sobre, dépouillée, style arte povera, un homme se rase soigneusement devant un lavabo. Soudain, la tête d’un garçon surgit du fond d’une gigantesque chiotte et l’interpelle : « Papa, papa… ». Venus eux aussi des abysses, un curé révolté, Don Carlo, et un sacristain qui bêle de désespoir (au doux visage de Totò), vont s’immiscer dans ce dialogue de sourds, joindre leur voix au concert de lamentations. Dans sa pièce précédente, Spiro Scimone crucifiait ses personnages au faîte d’un Golgotha entouré d’ordures. Giù les plonge au fond du trou. La colère de Scimone, à la mesure du paysage dévasté, ne se refuse rien : la corruption, l’impuissance face au désespoir des plus jeunes, l’exploitation des plus faibles. Et si les excès, le grotesque nous embarquent, c’est par la grâce d’une écriture ciselée pour la joute burlesque et tragique des acteurs. Cette langue musicale, d’une précision diabolique est, comme celle du joueur de flûte, si ensorceleuse que nous sommes prêts à la suivre jusqu’en enfer. Bienvenue en Italie, le pays où il fait bon vivre !


GIÙ


Petit Eyolf

Henrik Ibsen / Jonathan Châtel - Cie Elk (NO-FR)

THÉÂTRE

29..31 JANVIER

mer.29, jeu.30, ven.31 à 20:30 durée 1h30

de Henrik Ibsen

mise en scène,

adaptation et traduction Jonathan Châtel

avec Alexandra Flandrin, Vladislav Galard,

Pauline Lorillard,

Laurent Ménoret,

Anne-Sophie Sterck

50

VOUS N’AVEZ PAS QUELQUE CHOSE QUI RONGE ICI ? IBSEN, PETIT EYOLF De retour de la montagne, Alfred annonce à sa femme et à sa sœur qu’il renonce à achever son œuvre philosophique sur « la responsabilité humaine » pour se consacrer à l’éducation de son fils handicapé, Eyolf. Mais l’inconcevable arrive : l’enfant meurt noyé sur la plage, « les yeux grands ouverts ». Avec lui, le projet de vie disparaît, les cœurs se brisent, côtoient la folie. Eyolf, gêne pour l’un, fantasme pour l’autre, prend par son absence possession de tous. La douleur libère les pulsions de peur, de honte, de haine. Comment survivre ? Franco-norvégien, le metteur en scène Jonathan Châtel a traduit et resserré la pièce d’Ibsen lui donnant le naturel de la langue parlée. Il possède aussi l’intelligence du travail avec les acteurs, étonnamment proches. En accord avec la nature calme mais dangereuse qui a retenu l’enfant, leur jeu laisse sourdre la violence des paroles, l’effroi de l’événement et le besoin impérieux de réconfort. C’est le premier spectacle de cette jeune compagnie installée dans le nord de la France. On rêve déjà de voir le prochain.


Built to Last

Meg Stuart - Damaged Goods (USA-BE) Münchner Kammerspiele (D)

DANSE

6..8 FÉVRIER jeu.6 à 20:00

ven.7 sam.8 à 20:30 durée 2h

chorégraphie Meg Stuart

dramaturgie Bart Van den

Eynde, Jeroen, Versteele

scénographie Doris Dziersk

dramaturgie musicale Alain Franco

avec Dragana Bulut, Davis

Freeman, Anja Müller, Maria F. Scaroni, Kristof Van Boven

dans le cadre de House on Fire, avec le soutien du Programme

Culture de l'Union Européenne

51

AVEC LA MUSIQUE, ON NE SAIT JAMAIS. ELLE RÉVÈLE DES SENTIMENTS INSOUPÇONNÉS. EN CE SENS, LA MUSIQUE EST TOUJOURS UNE MENACE POSSIBLE. SLAVOJ ŽIŽEK Rachmaninov, Beethoven, Monk, Schönberg : Meg Stuart s’empare de grands noms de la musique classique et contemporaine, et de certaines de leurs œuvres les plus célèbres. « Faits pour durer » (Built to Last), ces canons musicaux deviennent autant de terrains de jeux pour les cinq interprètes. Ici on démonte, on remonte différemment, on détourne et on invente en permanence, et il apparaît au fil de tableaux souvent burlesques, enchaînés sans logique apparente, que tout est modulable – les corps, la danse, les états de conscience et même la scénographie (c'est surprenant tout ce qu'on peut faire avec un squelette de dinosaure réassemblé n'importe comment...). Ironiquement, Built to Last rend à ces monuments du passé une énergie inattendue, et en révèle du même coup la belle et étrange fragilité. Chez Meg Stuart, même l’éternité est éphémère...


BUILT TO LAST


IFEEL2


iFEEL2

Marco Berrettini / *MELK PROD (CH-FR) DANSE

20..22 FEVRIER jeu.20 à 20:00

ven.21, sam.22 à 20:30 durée 1h

direction artistique et conception

Marco Berrettini

performeurs Marco Berrettini,

Marie-Caroline Hominal, Samuel Pajand

musique Summer Music

55

ET QUANT À MOI, QUI AIME LA VIE, IL ME SEMBLE QUE CEUX QUI S’ENTENDENT LE MIEUX AU BONHEUR, CE SONT LES PAPILLONS ET LES BULLES DE SAVONS, ET TOUS CEUX QUI LEUR RESSEMBLENT. FRIEDRICH NIETZSCHE Sur une musique électro-pop lancinante, un homme et une femme, torses dénudés, vont danser une heure durant sans se quitter des yeux. Les lumières colorées des sunlights au milieu des palmiers givrés en plastique distillent un climat de paradis de pacotille où la beauté s’accorde au dérisoire. Leur danse est simple et répétitive. Ce pourrait être un couple ordinaire qui chaloupe dans une boîte de nuit. Marco Berrettini fut champion d’Allemagne de danse disco à l’adolescence, puis danseur chez Pina Bausch, avant de concevoir avec sa compagnie *MELK PROD des performances collectives très ouvertes à l’improvisation. Ici, la danse et la musique enclosent le pas de deux dans un dispositif obsessionnel qui lui interdisent de faiblir, pour produire un intrigant face à face. Sensualité et douceur affleurent du balancement des épaules et des hanches, semblent suspendre le temps, scandé par les regards qui se cherchent, s’évitent. La relation, dans l’épuisement sans cesse différé, fascine : tensions et bonheur mêlés, joie d’être là et distance impossible à franchir.


56 Pierrot Lunaire

Ensemble L'Instant Donné MUSIQUE

18 FEVRIER mar.18 à 20:00 durée 1h10

tarifs Présences Vocales de 10 à 20 €

PROGRAMME Johannes Schöllhorn

Pierrot Lunaire (d’après Max Kowalski) Arnold Schönberg

Pierrot Lunaire op 21 soprano Marion Tassou

Ensemble L’Instant Donné

clarinette Mathieu Steffanus flûte Cédric Jullion

violon Saori Furukawa

violoncelle Nicolas Carpentier piano Caroline Cren

L'Instant Donné est en résidence

au théâtre Garonne avec le soutien de l'ONDA et de la Sacem

UN DIPTYQUE AUTOUR DE L'ŒUVRE EMBLÉMATIQUE DE SCHÖNBERG, ADMIRÉE DE STRAVINSKI ET DE RAVEL « Inépuisable ferment du futur » dixit Boulez, Pierrot Lunaire est une œuvre fondatrice de la modernité musicale. Commandée par une diseuse de cabaret à Schönberg, elle introduit un nouveau mode d’expression vocale : le Sprechgesang, forme de déclamation située entre parole et chant. Kowalski compose son Pierrot en 1913, un an après celui de Schönberg dont il était l’ami, puisant comme lui dans le recueil d’Albert Giraud un support textuel. Si sa proximité au célèbre opus intrigue, le contraste est cependant saisissant entre l'œuvre de Schönberg, sorte de « cabaret noir » d'une grande diversité d'expression et celle de Kowalski, plus légère, salonarde, quelque peu maniérée. En 1992, Johannes Schöllhorn l’orchestre pour une formation identique à celle du Pierrot Lunaire de Schönberg ; la musique de Kowalski ne s'en trouve pas seulement instrumentée, et bien que persiste la légèreté, les contours en sont avivés, les contrastes accentués, le personnage de Pierrot y apparaît plus piquant et humoristique.


Onomatopee

tgSTAN, De Koe, Maatschappij Discordia, Dood Paard (BE-NL) première en France coproduction garonne

THÉÂTRE

26..28 FEVRIER 1..5 MARS

mer.26, jeu.27, lun.3,

mar.4, mer.5 à 20:00

ven.28, sam.1er à 20:30

durée 2h env.

de et avec Gillis Biesheuvel, Damiaan De Schrijver, Willem de Wolf,

Peter Van den Eede

et Matthias de Koning

57

NOUS EN AVONS DISCUTÉ PENDANT PLUS DE QUATRE ANS, JUSQU’À CE QUE DAMIAAN TROUVE LE DICTIONNAIRE DES ONOMATOPEES, À TOULOUSE, ET NOUS DISE : VOICI PEUT-ÊTRE NOTRE PROCHAIN SUJET. UNE ONOMATOPEE EST UNE IMITATION PHONÉTIQUE DE SONS, COMME COUCOU, CLIC-CLAC, VROUM-VROUM… Les cinq garçons de café qui vous accueillent au début du spectacle ont l’air un tantinet blasé – peut-être franchement neurasthénique – mais ne vous fiez pas aux apparences : dans Onomatopee, rien n’est vraiment ce qu’il a l’air d’être, et rapidement tout devient autre chose… Issus de quatre compagnies différentes – et absolument complices – les acteurs-auteurs de Onomatopee ne se contentent pas de revendiquer leur liberté : ils la mettent outrageusement en pratique dans ce spectacle conçu comme une fête, où chacun a apporté ce qu’il voulait. Il y a donc des textes, des silences, des cris d’animaux, des objets dont on se demande bien ce qu’ils font là, et même du thé et de la menthe pour le thé. Un remue-ménage permanent, dans l’esprit du Diderot que Stan, De Koe et de Maatschappij Discordia ont montré à Garonne voici quelques années – mais encore plus foutraque… Une joyeuse anarchie dans laquelle le public est cordialement invité à se laisser aller, trouver sa propre voie. Et découvrir que sous la foire d’empoigne et l’absurde, Onomatopee est une belle leçon de maîtrise théâtrale, ainsi qu'un précieux moment d'absolu lâcher-prise.


ONOMATOPEE


SEAGULL (THINKING OF YOU)


PR IN TEM PS Sujet Ecouter - Voir (la musique) New York Express / Vision Disturbance New York Express /Seagull (Thinking of You) New York Express /Bronx Gothic Plexus L’Homme au crâne rasé Les Pigeons d'argile Le Capital Trahisons Mauricio, John, Dieter, Luciano et les autres Festival La Voix est Libre


Sujet

le GdRA Christophe Rulhes & Julien Cassier création à Garonne

THÉÂTRE

présenté par l'Usine

(Tournefeuille / Toulouse Métropole) et le théâtre Garonne

19..22 MARS

mer.19, jeu.20 à 20:00

ven.21, sam.22 à 20:30

durée 1h30 env.

conception, texte,

mise en scène, musique

Christophe Rulhes

scénographie Julien Cassier

et Christophe Rulhes

chorégraphie le GdRA & Lara Barsacq

images Edmond Carrère

avec Lara Barsacq, Julien

Cassier, Armelle Dousset,

Camille Gaudou, Nicolas Oton, Viivi Rohia, Christophe Rulhes A retrouver également

mardi 27 mai à L'Escale (Tournefeuille)

compagnie en résidence

62

J'AI L'IMPRESSION D'ÊTRE UN SIS­MOGRAPHE FABRIQUÉ À PARTIR DE MORCEAUX DE BOIS PROVENANT D'UNE PLANTE TRANSPLANTÉE DE L'ORIENT DANS LA PLAINE NOURRICIÈRE DE L'ALLEMAGNE DU NORD, ET SUR LAQUELLE ON A GREFFÉ UNE BRANCHE VENANT D'ITALIE. JE LAISSE SORTIR DE MOI LES SIGNES QUE J'AI REÇUS. ABY WARBURG, CLINIQUE PSYCHIATRIQUE DE KREUZLINGEN, MARS 1923 Un homme joue à faire la biche ou le cerf ; un autre se désigne comme réincarnation de Bruce Lee et du Christ ; un saint soigne des possédés ; un chercheur en esthétique interné en psychiatrie décrit le rituel du serpent des indiens hopis ; une chanteuse de tarentelle raconte les piqûres que l’araignée faisait à ses anciens, et le soin qu’y apportaient des musiciens… Autant de portraits qui à leur façon éclairent les questions mêlées de la personne, de la norme, du soin. Et du sujet : assujetti ? Souverain ? Libre, enfermé, actif, émancipé ? Par quels mystères la « normalité » a partie liée au pouvoir, au contrôle, à l’identité, à la croyance ou à la science ? Après Singularités ordinaires et Nour, Sujet clôt le Tryptique de la personne du GdRA en explorant la norme, l’acceptation de l’autre et de soi. Un spectacle mêlant fictions et réalité, idées et actions, musique live et forêt littéralement enchantée, où les corps parlent, dansent, tombent, s’élancent, s’élèvent, vibrent comme autant de sujets liés, attachés et libres, jubilants, pris.


63 Écouter / Voir (la musique)

Ensemble L'Instant Donné MUSIQUE

20 MARS

jeu.20 à 20:30 durée 1h env.

PROGRAMME Gérard Pesson, Cassation (2003)

pour clarinette, piano, violon, alto et violoncelle

Frédéric Pattar, Flèches (2005)

pour trois musiciens jouant des instruments éoliens

Clemens Gadenstätter, Iconosonics III - Pictures of an exhibition (2009) pour flûte, clarinette (et guitare), hautbois baryton

(et guitare), harpe, piano, percussions, violon, alto (et guitare), violoncelle (et guitare) et 2 chaines hi-fi

L'Instant Donné est au grand complet :

alto Elsa Balas violoncelle Nicolas Carpentier piano Caroline Cren harpe Esther Davoust percussion Maxime Echardour

violon Saori Furukawa flûte Cédric Jullion hautbois baryton Philippe Regana clarinette Mathieu Steffanus

L'Instant Donné est en résidence au théâtre

Garonne avec le soutien de l'ONDA et de la Sacem

TROIS ŒUVRES RÉCENTES, AUTANT DE FAÇONS TRÈS DIFFÉRENTES DE RECOMPOSER LE VISUEL AVEC DU SON.

Dans Cassation, le geste instrumental est montré parfois pour lui-même, comme allant vers le son ou s'arrêtant juste avant sa production. Il ne suffit plus d'écouter, les musiciens doivent être regardés avec attention. Jeu troublant avec la relation entre l'œil et l'oreille qui tantôt collaborent tantôt se combattent. Flèches est la première pièce d'un cycle en cours de composition sur le thème des éléments. Les trois musiciens y font usage de tout un assortiment d'objets, en relation avec le souffle et les déplacements de l'air. D'une très réelle et séduisante fantaisie, Iconosonics III - Pictures of an exhibition révèle le goût de son auteur pour une certaine idée de l'excès et une virtuosité qui décale et pluralise le geste instrumental (les guitares). Son profil musical très « chahuté » est un défi permanent aux interprètes tenus de repousser les limites de leur instrument.


64 NEW YORK EXPRESS PS122 Global THÉÂTRE - DANSE

25..29 MARS

tarifs particuliers : le premier spectacle du cycle est au tarif normal / dès le 2ème spectacle, réduction de 3€ / les soirées des 27 et 29, voyez 2 spectacles au prix d'une place +5€

VISITE GUIDEE DANS LA VILLE QUI NE DORT JAMAIS, SANS QUITTER LES RIVES DE LA GARONNE. MAIS GARE AU JETLAG... Du théâtre new-yorkais, on retient souvent les grands noms qui ont constitué l’avant-garde voici plus de quarante ans, et une esthétique qui fait la part belle aux bricolages hi-tech ou à l’imagerie queer (parfois les deux). Mais que se passe-t-il réellement aujourd’hui là-bas ? Durant cette escale d’une semaine dans la Grosse Pomme, le théâtre Garonne et le Performance Space 122, un lieu incontournable de la scène indépendante américaine, vous offrent l’occasion de découvrir quelques voix émergentes –

et féminines : la dramaturge Christina Masciotti, la metteuse en scène Tina Satter et la performeuse Okwi Okpokwasili vont à l’encontre des vieux clichés comme des modes éphémères : chacune à leur façon, elles proposent un théâtre intime et politique furieusement en prise avec le monde actuel, qu'il revisite la Russie de Tchekhov ou s'aventure dans les ruelles du Bronx. Un programme unique concocté spécialement pour quatre villes européennes, avec la présence emblématique de Richard Maxwell, artiste phare pour tout un pan de la jeune génération de créateurs américains, et dont les récents Ads et Neutral Hero ont enthousiasmé Garonne.

Tête chercheuse et vivier de talents depuis plus de 30 ans, le PS122 est en rénovation jusqu’en 2016. Durant les travaux, il propose donc une programmation hors les murs – à New York, mais aussi, à travers le programme PS122 GLOBAL, dans le monde entier : en 2014, c’est le théâtre Garonne, le T2G à Gennevilliers, le Maillon à Strasbourg et le Théâtre de la Jeunesse à Zagreb qui s’associent au théâtre américain pour proposer un programme unique.

avec le soutien de l'ONDA et de FACE


VISION DISTURBANCE


66

Vision Disturbance Christina Masciotti / Richard Maxwell & New York City Players (USA) première française

THÉÂTRE

25..27 MARS

mar.25, mer.26 à 20:00 jeu.27 à 21:00 durée 1h20

en anglais surtitré

texte Christina Masciotti

mise en scène Richard Maxwell

avec Linda Mancini & Jay Smith

présenté dans le cadre du programme

Performance Space 122 GLOBAL

IL ME SEMBLAIT QUE JE VOYAIS MIEUX AVEC LES YEUX FERMÉS. COMME SI JE FAISAIS DE NOUVEAU PARTIE DU MONDE. MAIS LE MONDE ETAIT SOMBRE, ALORS C'EST COMME CA QU'EST DEVENU LE MIEN. LE RESTE AUTOUR, C'ETAIT LES IMAGES DE QUELQU'UN D'AUTRE. D’abord, il y a Christina Masciotti, jeune dramaturge new yorkaise encore méconnue du grand public, dont il y a fort à parier qu’elle ne le restera pas longtemps. Dans Vision Disturbance, elle imagine la rencontre improbable – et piquante à souhait – entre un ophtalmo mélomane et une immigrée grecque en pleine crise conjugale et existentielle. Et puis il y Richard Maxwell, déjà très remarqué sur les plateaux du monde entier pour la grande maîtrise stylistique et ce ton très « américain » – quelque part entre Thoreau et Cassavettes... Ainsi, quand Maxwell s’empare du texte de Masciotti pour le porter à la scène, il est évident que ces deux-là sont sur la même longueur d’ondes : humour pince-sans-rire, jeu faussement désincarné, et une fascination débridée pour ces deux personnages et leur simple histoire de « trouble de la vision ». Deux êtres un peu gauches, un peu paumés, qui passent toute la pièce à tenter de « faire le point ». Jusqu’au coup de théâtre final, qui confirme que Maxwell est un maître de l’illusion, et le théâtre une affaire de perspective(s)...


Seagull (Thinking of You)

Anton Tchekhov / Tina Satter – Half Straddle (USA) THÉÂTRE

27..29 MARS jeu.27 à 19:30

ven.28 à 20:00

sam.29 à 19:00

durée 1h15

en anglais surtitré

texte et mise en scène Tina Satter

avec Jess Barbagallo, Eliza Bent, Becca Blackwell, Emily Davis, Julia Sirna-Frest, Lucy Taylor

présenté dans le cadre du programme

Performance Space 122 GLOBAL

67

IT’S LIKE SOMEONE TOOK CHEKHOV’S LA MOUETTE AND PUT IT INSIDE A SNOW GLOBE AND SHOOK IT UP. TINA SATTER Saluée par le New York Times comme la « star montante du théâtre indépendant », Tina Satter s’est rapidement fait remarquer pour ses univers scéniques quasi exclusivement féminins. S’inspirant de différentes versions de La Mouette, mais aussi de la correspondance et de la vie de son auteur, c’est donc tout naturellement qu’elle livre de l’œuvre de Tchekhov une lecture girly, où toutes les interprètes s’ingénient à entretenir le flou entre gang de filles et personnages de la pièce. Ainsi entre deux scènes, on avale quelques pop corn ; on fait des essayages de chapka ; on ironise sur le talent des autres comédiennes ; et on chante à tue-tête des fadaises russes – mais version heavy-metal... Le talent de Satter est de retrouver Tchekhov à l’endroit où elle semblait s’en être éloignée : car bientôt se recompose sous les yeux des spectateurs une petite famille, une communauté tissée de liens fragiles, de codes tacites, et de sentiments que l’on se plaît à deviner sous le falbala et les perruques. Et dans ce monde d’apparences, où l’artifice et le kitsch s’accordent si bien aux faux-semblants des personnages, on en vient à percevoir une rengaine plus secrète, qu’on a bien du mal à formuler. Elle est pourtant dans le titre, et elle murmure : « Je pense à toi ».


Bronx Gothic

Okwui Okpokwasili (USA) première européenne coproduction garonne

THÉÂTRE - DANSE

28..29 MARS

ven.28 à 20:30 sam.29 à 21:00 durée 1h

en anglais surtitré

texte, chansons et interprétation Okwui Okpokwasili

mise en scène Peter Born

présenté dans le cadre du programme

Performance Space 122 GLOBAL

DANS LE BRONX DE NOS JOURS, LES GAMINES DE 11 ANS ONT TELLEMENT DE CHOSES INTÉRESSANTES À VOUS APPRENDRE... Pour Okwui Okpokwasili, dramaturge, chorégraphe et performeuse américano-nigériane basée à Brooklyn, le spectacle est d’abord une expérience physique. Mouvements réglés ou improvisés, gestes rituels, chants, c’est par le corps que ses histoires voyagent avant d’en bondir pour frapper le public – et le corps d’Okwui est littéralement spectaculaire, une histoire à lui tout seul. Croisement audacieux de conte gothique et de chronique politique, Bronx Gothic est une fable urbaine dont la correspondance épistolaire d’une fillette de 11 ans avec sa camarade de classe constitue le fil rouge : dans une confusion savamment orchestrée, s’y entrechoquent premiers émois, déboires sexuels brutaux, rêveries enfantines… Et surtout un ordre social où le corps (de la nymphette comme de la performeuse) devient le réceptacle et l’instrument d’une violence qui est loin d’être seulement symbolique...

68


69

Plexus

Pièce d’Aurélien Bory pour Kaori Ito

THÉÂTRE VISUEL

3..12 AVRIL

jeu.3, ven.4, sam.5, mar.8, mer.9, jeu.10, ven.11, sam.12 à 20:30 durée 1h

avec Kaori Ito

conception, scénographie

et mise en scène Aurélien Bory chorégraphie Kaori Ito

composition musicale Joan Cambon

création lumière Arno Veyrat

Azimut, dernière création

d'Aurélien Bory avec le Groupe Acrobatique de Tanger est

présentée au TNT

du 19 au 28 décembre 2013

AURÉLIEN ME FAIT DANSER DANS UNE FORÊT DE CINQ MILLE FILS QUI RESSEMBLE ASSEZ À MA VIE. KAORI ITO Rêver Kaori Ito. Son pas suspendu de danseuse. La nuit de ses paupières. Sa silhouette de puma des neiges. Son enfance charpentée par le ballet auprès de maîtres japonais. Sa jeunesse au thé vert. Le New York où elle se nourrit, à 20 ans, de toutes les techniques de la danse. Rêver Kaori Ito, c’est ce que fait le chorégraphe français Aurélien Bory. Sa pièce s’appelle Plexus. Elle marquera. Le Temps, décembre 2012 Installation plastique, spectacle chorégraphique, Plexus est d’abord le portrait de Kaori Ito – croisée chez Alain Platel ou James Thiérrée. Mais plus qu’un portrait, il faudrait parler d’un paysage, tellement est vaste le territoire imaginé par Aurélien Bory pour la danseuse – et pour le regard du spectateur. Au début silhouette fragile et cœur battant, Kaori se perd rapidement dans une forêt de lianes tendues, avalée par les ombres que sculpte la lumière, faisant littéralement corps avec le magnifique dispositif d’Aurélien : et dans ces étranges et hypnotiques épousailles entre l’interprète et l’espace qu’elle hante, c’est un monde qui se déploie sous nos yeux. Le monde intérieur et habituellement secret d’une vie consacrée à la danse, et dont Plexus nous ouvre, avec une pudeur exquise, la mémoire.


PLEXUS


L’Homme au crâne rasé De Koe (BE) création de la version française coproduction garonne

THÉÂTRE

4..11 AVRIL

ven.4, sam.5, mar.8, mer.9, jeu.10, ven.11 à 20:00 durée 1h30

texte Natali Broods

et Peter Van den Eede

d’après les pensées de Johan Daisne en mémoire de Laurent Hubrecht

traduction française et coaching linguistique Martine Bom

mise en scène, conception et jeu Natali Broods

et Peter Van den Eede

72

CE N'EST QUAND MÊME PAS POUR ÇA QUE NOUS NOUS SOMMES RETROUVÉS, JE PENSAIS QUE NOUS ALLIONS PARLER D'AUTRE CHOSE, NOUS ALLIONS PARLER DE NOUS, JE CROYAIS... Ils sont follement amoureux. Lui est auteur, « cœur embrouillé et cerveau chaotique » ; elle, comédienne, qui voudrait peut-être juste le serrer de nouveau dans ses bras. Ils ont renoncé à leur amour, de peur que celui-ci ne les brûle. Et passent maintenant leur temps à s’éviter – même ici, dans ce bar d’hôtel magnifiquement dressé pour eux seuls, où ils se rencontrent dans la pénombre. Très librement inspiré du roman éponyme de Johan Daisne – une splendeur de la littérature flamande – L’Homme au crâne rasé est une joute sentimentale et une partition taillée sur mesure pour le talent de Peter Van den Eede et Natali Broods – dont l’apparente spontanéité et la large palette d’émotions rappelle inévitablement leur Qui a peur de Virginia Woolf, l’hystérie éthylique en moins… Ici on parle, longtemps, posément – et oui, c’est une parade pour ne pas se toucher. On parle de quoi ? D’histoire de l’art (beaucoup), d’art ménager (un peu, mais c’est drôle), de l’état du corps quand le cœur a cessé de battre, de la nécessité de se perdre et de se retrouver. Et aussi, de naviguer sur la Volga, dans le brouillard, côte à côte…


L'HOMME AU CRÂNE RASÉ


74 Les Pigeons d'argile Tanguy Viel / Philippe Hurel création / commande du Théâtre du Capitole

OPÉRA

OPÉRA EN CRÉATION MONDIALE DE PHILIPPE HUREL SUR UN LIVRET DE TANGUY VIEL

15..22 AVRIL

En 1975, un fait divers défraye la chronique. L’Américaine Patricia Campbell Hearst, dite Patty Hearst, est enlevée par un groupe terroriste réclamant, au lieu d’une rançon, une aide aux plus démunis. La jeune femme prend fait et cause pour ses ravisseurs. C’est de cette manifestation du « syndrome de Stockholm » que s’inspire librement le romancier contemporain Tanguy Viel à l’occasion de sa première collaboration avec le compositeur Philippe Hurel, auteur de nombreuses pièces vocales, dont Les Pigeons d’argile est le premier opéra. S’il est centré autour de l’enlèvement de Patricia par Toni, le matériau retenu par Philippe Hurel et Tanguy Viel, évoquant l’emprise idéologique sur la conscience humaine et la radicalité de l’action subversive, questionne un thème de société d’une actualité brûlante.

AU THÉÂTRE DU CAPITOLE

mardi 15, vendredi 18, mardi 22 à 20 : 00 dimanche 20 / 15:00

durée : 1h40 sans entracte tarifs de 16,50 à 86 €

(billetterie au Théâtre du Capitole)

direction musicale Tito Ceccherini mise en scène Mariame Clément

avec Gaëlle Arquez, Aimery Lefèvre,

Vincent Le Texier, Vannina Santoni, Sylvie Brunet, Gilles Ragon,

Orchestre national du Capitole,

Chœur du Capitole, direction Alfonso Caiani


75

Le Capital

Karl Marx / Sylvain Creuzevault

THÉÂTRE

présenté par le théâtre Garonne et le TNT

16..23 AVRIL

mer.16, jeu.17, mar.22, mer.23 à 20:00

ven.18, sam.19 à 20h30

mise en scène Sylvain Creuzevault

avec Samuel Achache, Vincent

Arot, Benoit Carré, Antoine

Cegarra, Marion Delplancke,

Pierre Devérines, Lionel Dray, Baptiste Etard, Arthur Igual, Clémence Jeanguillaume,

Lucette Lacaille, Léo-Antonin

Lutinier, Lara Marcou, Frédéric

Noaille, Claire Perraudeau, Amandine Pudlo, Sylvain

Sounier, Julien Villa, Marthe Wetzel, Noémie Zurletti

accueilli avec le concours de

"Tous mécènes en Midi-Pyrénées" créé en mars 201

au Nouveau Théâtre d'Angers

APRÈS NOTRE TERREUR, UN SPECTACLE D’EXCEPTION, LE THÉÂTRE GARONNE ACCUEILLE, EN PARTENARIAT AVEC LE TNT, LES NOUVEAUX TRAVAUX DE SYLVAIN CREUZEVAULT ET DE SES CAMARADES. Après la Révolution française, ils partent sur les traces des secrètes structures du mode de production capitaliste qui orchestrent les chants harmonieux et disharmoniques de notre vie sociale, avec pour passeur le très shakespearien Karl Marx et son opéra de critique et d’intelligence, Le Capital. Sera-ce Enfer, sera-ce Paradis ? Ils nous ont assuré, ce sera une Difficile Comédie. Dans une époque où, d’après eux, nous faisons insensiblement nôtre l’idée selon laquelle moins nous penserions plus nous serions heureux, ils nous ont promis un spectacle irritant. Creuzevault a prévenu : il ne s’agira pas de rêves, ni d’utopie ; et de théâtre politique, c’est comme de rapport sexuel, il n’y en aura plus ! Ce sera de la comédie, pure, dure. Vous les rencontrerez, ils ont leur franc-parler, et de la bonne humeur, leurs femmes sont très belles.


Trahisons

Harold Pinter / tg STAN (BE) création de la version française coproduction Garonne

THÉÂTRE

15..24 MAI

jeu.15, mer.21, jeu.22 à 20:00

ven.16, sam.17, ven.23, sam.24 à 20:30

de et avec

Robby Cleiren,

Jolente De Keersmaeker et Frank Vercruyssen

avec le soutien de l'ONDA

crée en anglais le 10 octobre

2011, Monty, Anvers

76

TU SAIS CE QUE J’AI DÉCOUVERT... CETTE NUIT ? IL Y A DES ANNÉES QU’IL ME TROMPE. IL Y A DES ANNÉES QU’IL A ... D’AUTRES FEMMES. TRAHISONS, HAROLD PINTER Pendant des années, Emma a trompé son mari, Robert, avec Jerry, le meilleur ami de celui-ci et son agent littéraire… Ce pourrait être une nouvelle variation de l’éternel triangle amoureux, mais c’est une pièce d’Harold Pinter, orfèvre de l’ambiguïté et du double jeu, matières dont le théâtre – et particulièrement celui de tg STAN – fait son miel. Et le dramaturge a une idée aussi simple que lumineuse, celle de commencer par la fin et de remonter le temps : Emma rencontre son ancien amant dans un café. Retrouvaille et nostalgie. Que s’est-il passé ? Quelle est la part de mensonge et de vérité dans ce qu’ils se disent ? Qui ment le plus ? Les flashbacks vont alors dévoiler progressivement une chaîne de trahisons dans laquelle ces trois-là se sont empêtrés, au cours des années, sous couvert d’amour et d’amitié. Où l’on découvre que le plus piégé n’est pas forcément celui – ou celle – que l’on croit. Où, in fine, la plus grande illusion est peut-être du côté du spectateur, persuadé de pouvoir saisir l'insaisissable : la nature humaine.


77 Mauricio, John, Dieter, Luciano et les autres collectif Binooculaire (CH)

MUSIQUE

22 MAI

jeu.22 à 20:30 / durée 1h15

tarifs Présences Vocales de 10 à 20 €

PROGRAMME Jean-Pierre Drouet Laine et eau, pour flûte solo Mauricio Kagel Atem, pour un instrument à vent Dieter Schnebel Poem für einen Springer John Cage Song Books (extraits) pour deux voix Luciano Berio A-Ronne documentaire radiophonique pour cinq acteurs sur un texte d’Edoardo Sanguineti

Collectif Binooculaire

sauts et voix Julien Annoni violon et

voix
Delphine Bouvier flûte et voix
Elisabeth de

Mérode voix Manon Pierrehumbert saxophones et voix Sébastien Schiesser

UN ABÉCÉDAIRE PÉTILLANT DU THÉÂTRE MUSICAL PORTÉ PAR CINQ MUSICIENS SURVITAMINÉS. Se risquer à une définition claire et arrêtée du théâtre musical représente un exercice périlleux. Le jeune ensemble suisse Binooculaire nous dévoile ce genre « transgenre » au travers de ses plus éminents représentants, sans complexe, avec une tonicité où l’excellence musicale le dispute à la perfection du geste instrumental ou vocal, à la présence scénique et la mise en situation scénographique. En avant donc pour une visite de ces monuments que sont Drouet, Kagel, Schnebel et Cage, ponctuée en apothéose par l’incroyable « documentaire radiophonique pour cinq acteurs » conçu en 1974 par Luciano Berio sur un texte d’Edoardo Sanguineti : A-Ronne, qui continue, quarante ans après sa création, de laisser le public totalement étourdi, abasourdi par un tel jaillissement d’invention.


78

LA VOIX EST LIBRE THÉÂTRE - DANSE - MUSIQUE

MAI

dates et tarifs à préciser ultérieurement

AU THÉÂTRE GARONNE, LA VOIX EST LIBRE, LES ARTISTES AUSSI ! LA DÉPÊCHE DU MIDI

Des Bouffes du Nord (Paris) à Beyrouth en passant par Toulouse, Annecy ou Calais, La Voix est Libre est devenu la terre d’accueil de danseurs, acrobates, acteurs, poètes, musiciens hors-normes venus du monde entier pour sublimer l’art de la rencontre et franchir les limites du langage. Porté par le souffle salvateur du choc des civilisations, le festival ne cesse d’élargir le champ de ses collisions fertiles avec Josef Nadj, Camille Boitel, Fantazio, Médéric Collignon, Bernard Lubat, Dieudonné Niangouna, Lazare, Joëlle Léandre... De sens à sons, la parole est donnée à des scientifiques

sensibles aux soubresauts du monde, conscients que la vie persiste par la diversité, le brassage et l’émergence de formes imprévisibles. Après une première édition qui avait emballé un large public et conclu la saison 2011-2012 en beauté, retour à Garonne de cette zone de « libreétrange » qu’est La Voix est Libre, ainsi que la qualifie joliment son directeur artistique Blaise Merlin.

Programmation en cours L'édition toulousaine de La Voix est Libre est produite par le théâtre Garonne et l'Onde et Cybèle www.onde-et-cybele.com


GUIDE DU SPECTATEUR COMMENT SE RENDRE AU THÉÂTRE ? Situé en bord de Garonne, rive gauche, à proximité du Pont des Catalans En métro : ligne A station St Cyprien / République, puis 10 min à pied En bus : n01 et n045 arrêt Les Abattoirs ou n066 Fontaines En voiture : parking gratuit au théâtre et aux alentours À vélo : station VélôToulouse devant le théâtre Toutes les salles de Garonne sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

COMMENT ACHETER SA PLACE ? Au théâtre : accueil billetterie ouvert du lundi au vendredi de 13h30 à 18h30 et sans interruption les soirs de spectacle. Les samedis de représentation à 16h00. Par téléphone : 05 62 48 54 77 Par internet : www.theatregaronne.com (paiement sécurisé par carte bancaire)

Attention, toute annulation ou changement de votre part doit nous être communiqué la veille du spectacle au plus tard. Nous acceptons les chèques Culture, Toulouse Jeunes et Vacances

COMBIEN ÇA COÛTE ? 22€ entrée générale 20€ plus de 65 ans, Toulouse Culture 15€ moins de 30 ans, demandeurs d’emploi 11€ moins de 22 ans, RSA


TARIFS SPECIAUX Certains spectacles font l’objet de tarifications spéciales, de suppléments ou de réductions applicables à tous les tarifs. Merci de consulter les pages des spectacles, le bulletin de réservation ou le site Internet.

tarifs spéciaux

Cendrillon, Présences Vocales #5, Novelum supplément 3€ Le Crocodile trompeur – Didon et Enée / Antiteatre Intégrale / Umwelt / Antigone Sr. supplément 5€ soirées 2 spectacles New York Express les 27 et 29 mars réduction 3€ pour les 2 cycles New York Express et In Extremis (XL) : 1er spectacle de chaque cycle au tarif normal puis réduction de 3 euros dès le 2ème spectacle de chaque cycle

COMMENT PAYER MOINS CHER ? ADHÉSION ET CARNETS GARONNE

AVEC L’ADHÉSION (10 € OU 15 € EN DUO) ET UN CARNET

carnet partageable de 4 à 9 places 15 € la place carnet partageable 10 places ou + 13 € la place carnet individuel 3 spectacles ou + 10 € la place / -30 ans / demandeurs d'emploi SANS ADHÉSION ET UN CARNET (ÉTUDIANT ET LYCÉEN)

carnet étudiant 3 spectacles ou plus

7€ la place / nominatif / étudiants de - de 26 ans (offre limitée aux 500 premiers carnets) carnet lycéen 3 spectacles ou plus 9€ la place / nominatif Validité de l’adhésion et des carnets : saison 2013-2014 + d'infos www.theatregaronne.com


NOUS AFFICHONS COMPLET ? Nouveau ! Dernière minute : nous conservons 10 places à la vente uniquement le jour du spectacle (à l'accueil ou par téléphone)

VOUS SOUHAITEZ RENCONTRER LES ARTISTES ? Pour en savoir plus sur la création d’un spectacle, le théâtre Garonne vous convie à divers temps d’échanges avec les équipes artistiques. Ces rencontres sont mises à jour sur le site internet au fil de la saison.

VOUS SOUHAITEZ VENIR EN GROUPE AU THÉÂTRE ? Le service du développement des publics est là pour vous conseiller dans vos choix de spectacles et organiser votre venue. Cécile Baranger 05 62 48 56 59 – cecile@theatregaronne.com Marie Brieulé 05 62 48 56 57 – marie@theatregaronne.com Ellen Ginisty 05 62 48 56 81 – ellen@theatregaronne.com

LES AMIS DU THÉÂTRE Spectateurs passionnés, curieux, ou récemment séduits par la programmation de Garonne, vous pouvez soutenir le projet du théâtre et participer à son développement. Vous partagerez également questionnements, moments de création avec des artistes de la saison et rencontrerez l’équipe du théâtre. Don à partir de 75€ (réduction d’impôts égale à 66% du montant de votre don) contact Ellen Ginisty 05 62 48 56 81 – ellen@theatregaronne.com + d'infos www.theatregaronne.com


PRODUCTIONS & COPRODUCTIONS

Après la répétition / tg STAN

production tgSTAN, théâtre Garonne présenté au théâtre Garonne au printemps 2013 dans le cadre de "3 pièces" avec Mademoiselle Else et Scènes de la vie conjugale

Un Autre nom pour ça / Mladen Materic

production Théâtre Tattoo - Toulouse, théâtre Garonne - Toulouse, Scène nationale de Sénart, Parvis - Scène nationale de Tarbes, La Rose de Vents - Scène nationale Lille Métropole Villeneuve D’Ascq,

Le Visage - Le Cœur / Alexandre Tharaud & Les Eléments

coproduction Odyssud, les éléments Le chœur de chambre les éléments bénéficie du soutien de la Fondation Orange dans le cadre de la création et la diffusion du concerto pour piano et chœur de Thierry Pécou, intitulé « Le Visage - Le Cœur » création mondiale le 28 juillet 2013 au Festival international de piano de La Roque d'Anthéron

Sans titre (pour raisons éthiques et légales) / Steven Cohen

production Latitudes Prod – Lille coproduction Festival d’Avignon, BIT Teatergarasjen- Bergen, Latitudes Contemporaines - Lille, NEXT Festival, Eurometropolis Lille - Kortrijk - Tournai Valenciennes [FR/B], La Bâtie - Festival de Genève, Bonlieu - Scène nationale d'Annecy avec le soutien de la Ville de Lille et le programme Lille - Ville d’Arts du futur, de la DRAC Nord-Pas de Calais, de la Région Nord-Pas-de-Calais, de l’Institut français et du projet Transdigital (FEDER/Interreg IV France-Wallonie-Vlaanderen) et de lille3000 Fantastic et du DICREAM remerciements South African Holocaust and Genocide Foundation (Cape Town)

82

Ouroboros /

Antiteatre /

produit pour le National Arts Festival of South Africa soutien de l'Institut français dans le cadre des saisons Afrique du Sud - France 2012/2013 http://southafrica.com production Handspring Puppet Company production associée Quaternaire / Sarah Ford. Handspring Puppet Company est représentée en Europe par Quaternaire / Sarah Ford

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté. www.arche-editeur. com production Théâtre du Point du Jour, Compagnie Gwenaël Morin avec le soutien du DIESE # Rhône-Alpes Les quatre pièces ont été créées au Théâtre du point du Jour- Lyon, entre septembre et décembre 2012.

Handspring Puppet Company

Le Crocodile trompeur / Didon et Enée /

Jeanne Candel - Samuel Achache Florent Hubert

production C.I.C.T. / Théâtre des Bouffes du Nord coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, La Vie Brève, Comédie de Valence – Centre dramatique national Drôme - Ardèche, MC2 : Grenoble, Le Radiant Bellevue (Caluire), Théâtre de Caen, ThéâtreForum Meyrin - Genève avec le soutien du Théâtre de la Cité Internationale avec l’aide à la production et à la diffusion d’Arcadi, de la Spedidam et de la DRAC Île-de-France création le 8 janvier 2013 à La Comédie de Valence

Ground and Floor / Toshiki Okada

production Kunstenfestivaldesarts production exécutive chelfitsch (Tokyo) production associée precog (Tokyo) co-production Festival d’Automne à Paris, Les Spectacles vivants - Centre Pompidou (Paris), HAU Hebbel am Ufer (Berlin), La Bâtie - Festival de Genève, KAAT (Kanagawa Arts Theater), Kyoto Experiment, De Internationale Keuze van de Rotterdamse Schouwburg, Dublin Theatre Festival, théâtre Garonne, Onassis Cultural Center (Athens) remerciements Steep Slope Studio, Nao Kusumi (Anatomy lecture) avec le soutien du Agency for Cultural Affairs Government of Japan in the fiscal 2013

Umwelt /

Maguy Marin

production de la création (2004) Le Théâtre de la ville - Paris, Maison de la danse- Lyon, Le Toboggan - Décines, Centre Chorégraphique National de Rillieux-laPape / Compagnie Maguy Marin production de la reprise (2013) Compagnie Maguy Marin, théâtre Garonne - Toulouse, BIT Teatergarasjen / Bergen, Kaaitheater / Bruxelles. La Compagnie Maguy Marin est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication la Ville de Toulouse la Région Midi-Pyrénées et reçoit l’aide de l’Institut français pour ses projets à l’étranger.

Gwenaël Morin

Fauna /

Romina Paula

production El Silencio production exécutive Sebastián Arpesella (Buenos Aires) coproduction El Cultural San Martín (Buenos Aires), Festival d’Automne à Paris, Théâtre de la Bastille (Paris), théâtre Garonne (Toulouse), Espaces pluriels (Pau) création le 16 mai 2013 à El Cultural San Martín (Buenos Aires), Fauna est publié aux éditions Les Solitaires Intempestifs (novembre 2013) La compagnie est représentée par Ligne Directe / Judith Martin (www.lignedirecte. net) production déléguée de la tournée sur la saison 2013-2014 Théâtre Garonne

L'Instant Donné joue Stockhausen Pierrot Lunaire Ecouter / Voir (la musique) L'Instant Donné

La résidence de L'Instant Donné au

Théâtre Garonne - Toulouse bénéficie d'une convention de diffusion musique ONDA -

Sacem. L'Instant Donné reçoit le soutien de

la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile de France - Ministère de la Culture au

titre de l’aide aux ensembles conventionnés, de la SACEM, de la culture avec la copie

privée et de la SPEDIDAM. L'ensemble est

membre de Futurs Composés, réseau national

de la création musicale.

Motus

Motus est soutenu par le Ministère de

la Culture et de la communication / Drac

Ile-de-France au titre de l'aide aux ensembles conventionnés, par la Sacem et par la Ville de Paris.


Antigone Sr. (L) /

Minute papillon /

iFEEL2 /

coproduction New York Live Arts, CNDC Angers, CCN Belfort Résidences, WpZimmerAntwerp, Workspace Brussels, Pact Zollverein - Essen, Dansens Hus - Stockholm et avec le soutien de The Jerome Foundation, The Multi-Arts Production Fund, Joyce MertzGilmore Foundation

production déléguée extrapole coproduction, création et résidence Les Subsistances 2012/2013 - Lyon, Festival Montpellier Danse 2013, Centre Chorégraphique National de Grenoble dans le cadre de l’Accueil Studio 2013, Le Bois de l’Aune - Pôle artistique et culturel de la Communauté du Pays d’Aix, et Marseille-Provence 2013 - Capitale européenne de la culture, Charleroi Danses -Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Bruxelles), avec l’aide du ministère de la Culture DRAC Rhône-Alpes au titre de l’aide au projet chorégraphique, avec le soutien de La Fonderie - Le Mans, du théâtre Garonne - Toulouse, du Centre chorégraphique National de Rillieux-la-Pape direction Yuval Pick (Résidence), du Ramdam - Sainte-Foy-lès-Lyon, remerciements Benjamin Charrière / Au Marteau de pianos

production *MELK PROD coproduction adc Genève accueil studio adc Genève, Mottatom soutiens Ville de Genève, Pro Helvetia Fondation Suisse pour la Culture, Loterie romande, DRAC Île-de-France, Ernst Göhner Stiftung, CORODIS

Trajal Harrel

We are your Friends / De Warme Winkel

coproduction Teatre Maria Matos - Lisbonne, Frascati - Amsterdam, Kaaitheater - Bruxelles, Archa Theatre - Prague, théâtre Garonne Toulouse, Hebbel-am-Ufer - Berlin, avec le soutien de Performing Arts Fund NL et de la Ville d'Utrecht

Matamore /

Petit Théâtre Baraque et Cirque Trottola

Denis Mariotte

La Belle et la Bête /

production Cirque Trottola, Petit Théâtre Baraque coproduction Scène Nationale d’Albi, Scène Nationale de Besançon, le Sirque / Pôle National des Arts du Cirque de Nexon Limousin, Carré Magique - Lannion Trégor - Pôle National des Arts du Cirque en Bretagne, Pronomade(s) en Haute-Garonne - Centre National des Arts de la Rue, Agora - Pôle National des Arts du Cirque de Boulazac Aquitaine, Marseille-Provence 2013 - Capitale européenne de la Culture, Théâtre d’Arles - Scène Conventionnée pour les écritures d’aujourd’hui, CIRCa - Pôle National des Arts du Cirque Auch-GersMidi-Pyrénées, La Verrerie d’Alès - Pôle National du Cirque Languedoc-Roussillon, Cirque-Théâtre d’Elbeuf - Pôle National des Arts du Cirque Haute-Normandie, Les Treize Arches - Scène conventionnée de Brive avec le soutien de La Cascade - Pôle national des Arts du Clown et du Cirque Bourg-SaintAndéol, festival d’Alba-la-Romaine, Le Prato - Pôle national des Arts du Clown et du Cirque de Lille subventions Ministère de la Culture aide à la création DGCA, Drac Rhône Alpes aide au projet Région Rhône Alpes et Département de la Drôme

Philip Glass Ensemble

Cendrillon /

Meg Stuart - Damaged Goods Münchner Kammerspiele

Maguy Marin

production Opéra de Lyon

Prises / Reprises Denis Mariotte

production extrapole - l’Ecouteur prêts de Studio CCN de Rillieux-la-Pape avec le soutien du GRÜ - Théâtre du Grütli - Genève

production Pomegranate Arts, Inc.

Giù

Cia Scimone Sframeli

production Compagnia Scimone Sframeli, Festival delle Colline Torinesi, théâtre Garonne - Toulouse production déléguée de la tournée sur la saison 2013-2014 Théâtre Garonne

Petit Eyolf / Jonathan Châtel - Cie Elk

Marco Berrettini - *MELK PROD

Onomatopee /

tgSTAN, De Koe, Maatschappij Discordia, Dood Paard

production et technique tg STAN, De KOE, Dood Paard en Maatschappij Discordia

Les Pigeons d'argile /

Tanguy Viel & Philippe Hurel production Théâtre du Capitole

Sujet /

le GdRA Christophe Rulhes & Julien Cassier coproductions et accueils en résidence La Brèche - Pôle national des arts du

cirque à Cherbourg-Octeville, Agora - Pôle national des arts du cirque de Boulazac en partenariat avec Zap’Art au centre hospitalier de Vauclaire à Montpon-

Ménesterol coproductions La Verrerie d’Alès en Cévennes - Pôle national des arts du

cirque Languedoc-Roussillon, avec le soutien à la diffusion de la Scène nationale de Sète

et du Bassin de Thau, l’Usine (Tournefeuille /Toulouse-Métropole), Le Carré - Les

production Compagnie Elk coproduction et

Colonnes - Scène conventionnée de Saint-

conventionnée musique et théâtre avec

en résidence théâtre Garonne - Scène

conventionnée pour la danse avec le soutien

nationale de Calais, La Ferme du Buisson-

de la Culture et de la Communication

Numérique de Jeumont avec le soutien à

à Paris

de Mons Maubeuge. Le GdRA bénéficie

Built to Last /

avec l’accueil en résidence de CIRCa,

accueil en résidence Théâtre d’Arras - scène

Médard-en-Jalles - Blanquefort accueils

le soutien du Théâtre de Vanves - scène

européenne - Toulouse, Le Channel - Scène

de la DRAC Nord-Pas-de-Calais, Ministère

Scène nationale de Marne-la-Vallée, la Gare

remerciements Ambassade de Norvège

la diffusion du Manège - Scène nationale

remerciements Lena Lauzemis - Münchner Kammerspiele (M ) production Damaged Goods - Bruxelles et Münchner Kammerspiele - Munich. Meg Stuart & Damaged Goods sont soutenus par les Autorités Flamandes et la Commission de la Communauté Flamande

du dispositif FabeR en Midi-Pyrénées

Pôle national des arts du cirque d’Auch partenariats le GdRA est conventionné par la DRAC Midi-Pyrénées, le Conseil

régional de Midi-Pyrénées et la Ville de

Toulouse. Il bénéficie de l’aide au projet

du Conseil général de la Haute-Garonne.

Christophe Rulhes et le GdRA sont lauréats pour SUJET de la bourse d’aide à l’écriture

Beaumarchais SACD.


New York Express

présenté dans le cadre du programme Performance Space 122 GLOBAL production PS122 Global Artists co-­présenté avec le Théâtre de Gennevilliers, Le Maillon Wacken - Strasbourg, the Zagreb Youth Theatre in Zagreb - Croatia

Plexus /

pièce d'Aurélien Bory pour Kaori Ito

production Compagnie 111 – Aurélien Bory coproduction Le Grand T - Théâtre de Loire-Atlantique - Nantes, Théâtre Vidy - Lausanne, Théâtre de la Ville - Paris, Le Parvis - scène nationale Tarbes - Pyrénées, Les Théâtres de la Ville du Luxembourg, La Coursive - scène nationale - La Rochelle, Agora - Pôle national des arts du cirque Boulazac. répétitions et résidences Le Grand T - scène conventionnée Loire-Atlantique - Nantes, théâtre Garonne - scène européenne Toulouse, Théâtre Vidy - Lausanne avec l'aide de L’Usine - Tournefeuille / ToulouseMétropole. La Compagnie 111 – Aurélien Bory reçoit les soutiens du Ministère de la culture et de la communication - Direction Régionale des Affaires Culturelles de Midi - Pyrénées, de la Région Midi-Pyrénées, du Conseil Général de la Haute-Garonne, de la Ville de Toulouse, de la Fondation BNP Paribas. La Compagnie 111 – Aurélien Bory est artiste associé au Grand T - Théâtre de Loire-Atlantique - Nantes

L’Homme au crâne rasé / De Koe

production De KOE coproduction de la version française Théâtre de la Bastille Paris, théâtre Garonne - Toulouse, Théâtre de Nîmes, Le Bois de l'Aune - Communauté de communes du Pays d'Aix-en-Provence. La compagnie De Koe est subventionnée par le ministère de la Culture de la Communauté Flamande production déléguée de la tournée sur la saison 2013-2014 théâtre Garonne

Le Capital /

Sylvain Creuzevault

production Nouveau Théâtre d’Angers – centre dramatique national Pays de la Loire, La Colline – théâtre national, Festival d’Automne à Paris, Comédie de Valence – centre dramatique national Drôme Ardèche, La Criée – théâtre national de Marseille, Le Parvis – scène nationale Tarbes Pyrénées, Printemps des comédiens, MC2 : Grenoble, La Filature – scène nationale de Mulhouse, L’Archipel – scène nationale de Perpignan, Le Cratère – scène nationale d’Alès, Scènes croisées de Lozère, Théâtre national de Bruxelles, GREC 2014 Festival de Barcelona avec le soutien du Théâtre Garonne et du Théâtre national de Toulouse

Trahisons / tgSTAN

production tg STAN coproduction de la version française théâtre Garonne - Toulouse

CRÉDITS PHOTOS P8 We are your Friends © De Warme Winkel

P48 Giù © Andrea Coclite

P11 Après la répétition © Dylan Piaser

P52 Built to Last © Julian Röder

P14 Sans titre (pour des raisons éthiques et légales) © Marc Domage

P53 iFEEL2 © Marie Jeanson

P20 Le crocodile trompeur... © Victor Tonelli P25 Umwelt © Christian Ganet P34 Antigone Sr. © Bengt Gustafsson P38 Matamore © Philippe Laurençon P41 Cendrillon © Jaime Roque de la Cruz P44 Prises / Reprises © Evi Fylaktou

P58 Onomatopee © Sanne Peper P59 Seagull... © Ilan Bachrach P65 Vision Disturbance © New York City Players P70 Plexus © Aglae Bory P73 L’Homme au crâne rasé © Koen Broos


L'équipe direction générale programmation artistique

85 Jacky Ohayon Jacky Ohayon, Bénédicte Namont, Stéphane Boitel, Luc Lévêque

direction adjointe

Bénédicte Namont (presse – développement des publics)

communication générale assistante de direction et de communication développement des publics

Stéphane Boitel

administration contrôle de gestion production, développement assistante de production secrétariat administratif responsable Accueil et Café accueil / billetterie café Garonne co-direction technique régie générale équipe technique intermittente régisseurs

Ida Jakobs Cécile Baranger, Marie Brieulé, Ellen Ginisty Loli Hidalgo Claude Rieuneau Didier Girard Coralie Guibert Nadia Bourdache Chantal Heudebert Cathy Fleckenstein, Dylan Piaser Anthony Lugan Carlos Stavisky, Denis Viel Robert Vucko

Pierre Gille, Cédric Bréjoux, Laurent Enguidanos, Jean-Baptiste Mazaud, Marion Jouhanneau, Cyrielle Labarbe, Philippe Ferreira, Pierre-Olivier Boulant, Wilfried Icart, Stéphane Lopez

Bruno Bui Ngoc, Franco Calvano, Pierre Casta, Damien Domergue, Steve Dechelotte , Fabrice Auvray, David Auvergne, Jérôme Guilloux, Jean-Pierre-Laroux, Franck Lopez, Manu Perrajoia, Guillaume Redon, Loïc Celestin, Ysabelle Pougin

techniciens

graphisme vidéos aménagements intérieurs

François-Xavier Tourot (t2bis.eu) Dylan Piaser Claire Conan (t2bis.eu)


Le conseil d'administration président administrateurs

Gilbert Casamatta Marc Bélit, Pierre Cadars, Marie Collin, Marie-Josée Fourtanier, Aravni Marangozian, Serge Regourd, Jean-François Salesse, Christiane Terrisse, Christian Thorel, Anne Valentin

membres d’honneur représentants de

l’Etat, Ministère de la Culture et de la Communication de la Ville de Toulouse du Conseil Général de la Haute-Garonne du Conseil Régional Midi-Pyrénées

le programme 2013 2014 est édité par le théâtre Garonne directeur de la publication

Jacky Ohayon

coordination

Stéphane Boitel, Ida Jakobs

rédaction

Bénédicte Namont, Stéphane Boitel, Jacky Ohayon, Luc Lévêque, Ellen Ginisty, Ida Jakobs, Sylvain Creuzevault

graphisme

t2bis.eu

impression groupe reprint, toulouse licence n0 1050565-566-567


Les partenaires Le théâtre garonne est subventionné par

87

le Ministère de la Culture et de la Communication, Direction Régionale des Affaires Culturelles Midi-Pyrénées, la Ville de Toulouse, le Conseil Régional Midi-Pyrénées au titre du fonctionnement, le Conseil Général de la Haute-Garonne au titre du soutien à certains spectacles

et bénéficie du concours de

l'ONDA (Office National de Diffusion Artistique) pour la diffusion de certains spectacles

Ils soutiennent la saison 2013-2014

Ils accompagnent la saison 2013- 2014

FRENCH AMERICAN CULTURAL EXCHANGE

Le théâtre Garonne est membre du réseau House on Fire, financé avec le soutiendu Programme Culture de la Commission Européenne

House on Fire est : LIFT Festival (Londres), HAU (Berlin), Kaaitheater (Bruxelles), BRUT (Vienne), Archa Theatre (Prague), Teatro Maria Matos (Lisbonne), Frascati (Amsterdam), Malta Festival (Poznan), Théâtre Garonne (Toulouse) and BIT-teatergarasjen (Bergen).


« La seule manière de faire ce mouvement, c’est de le faire. »

arts et politiques

(Merce Cunningham)

Nous, nous vous proposons cinq manières de suivre Mouvement :

Un (nouveau) site (plus) beau, (plus) dynamique et (plus) réactif à l’actualité artistique, enrichi en contenus multimédia, avec plus d’avantages pour les abonnés, un agenda augmenté et géolocalisé. Une (nouvelle) newsletter bimensuelle distincte du site : des contenus et des offres exclusifs.

Un site web conçu pour la mobilité et visible sur 100 % des mobiles et une application iPhone pour suivre où que vous soyez la création : articles, agenda, bons plans et offres abonnés.

La revue No 70 en kiosque et librairies depuis le 25 juin 128 pages 8,50 €


LA CULTURE DÉBORDE, TÉLÉRAMA AUSSI Le monde bouge. Pour vous, Télérama explose chaque semaine, de curiosités et d’envies nouvelles.

Plus de débordements sur telerama.fr

Chaque mercredi chez votre marchand de journaux

Vollmond : ensemble Tanztheater Wuppertal Pina Bausch - © Laurent Philippe -

SCÈNES


www.ombres-blanches.fr

la main, l’œil, le livre…


AUTOMNE OCTOBRE mer

02

20:00 APRÈS LA RÉPÉTITION

jeu

03

20:00 APRÈS LA RÉPÉTITION

20:30 UN AUTRE NOM POUR ÇA

ven

04

20:00 APRÈS LA RÉPÉTITION

20:30 UN AUTRE NOM POUR ÇA

sam

05

20:00 APRÈS LA RÉPÉTITION

20:30 UN AUTRE NOM POUR ÇA

dim

06

17:00 APRÈS LA RÉPÉTITION

mer

9

20:00 UN AUTRE NOM POUR ÇA

jeu

10

20:00 UN AUTRE NOM POUR ÇA

ven

11

20:30 UN AUTRE NOM POUR ÇA

sam

12

lun

14

20:30 LE VISAGE-LE COEUR (à Odyssud)

20:30 UN AUTRE NOM POUR ÇA

jeu

17

20:00 SANS TITRE (...)

ven

18

19:00 SANS TITRE (...)

21:30 SANS TITRE (...)

sam

19

19:00 SANS TITRE (...)

21:30 SANS TITRE (...)

NOVEMBRE mar

05

mer

06

20:30 LE CROCODILE TROMPEUR

20:00 GROUND & FLOOR

jeu

07

20:30 LE CROCODILE TROMPEUR

20:00 GROUND & FLOOR

20:00 OUROBOROS

20:00 OUROBOROS (au TNT) 20:00 APOCALYPSE DE JEAN

20:00 OUROBOROS

ven

08

20:30 LE CROCODILE TROMPEUR

20:00 GROUND & FLOOR

20:00 OUROBOROS

sam

09

20:30 LE CROCODILE TROMPEUR

20:00 GROUND & FLOOR

20:00 OUROBOROS

mer

13

20:00 UMWELT

jeu

14

20:00 UMWELT

ven

15

20:30 UMWELT

20:00 DYPTIQUE / ANTITEATRE

sam

16

20:30 UMWELT

20:00 DYPTIQUE / ANTITEATRE

mar

19

20:00 GOUTTES... / ANTITEATRE

20:00 NOVELUM

ven

22

sam

23

18:00 INTÉGRALE / ANTITEATRE

mer

27

20:00

FAUNA

jeu

28

20:00

FAUNA

ven

29

20:30 FAUNA

sam

30

20:30 FAUNA

20:00 DYPTIQUE / ANTITEATRE

DÉCEMBRE mar

10

20:00 L'INSTANT DONNÉ ...

ven

13

20:30 ANTIGONE SR.

sam

14

20:30 ANTIGONE SR.

dim

15

mar

17

mer

18

20:00 WE ARE YOUR FRIENDS

jeu

19

20:00 WE ARE YOUR FRIENDS

ven

20

20:30 WE ARE YOUR FRIENDS

sam

21

20:30 MATAMORE (à L'Usine) 16:00 MATAMORE 20:30 MATAMORE 20:30 MATAMORE 20:30 MATAMORE 20:30 MATAMORE

20:00 3 WORKS


HIVER JANVIER jeu

09

20:30 CENDRILLON (à Odyssud)

ven

10

20:30 CENDRILLON

sam

11

20:30 CENDRILLON

mar

14

20:00 MIRRORS / SHADOWS

jeu

16

20:00 PRISES - REPRISES

ven

17

20:00 PRISES - REPRISES

sam

18

20:00 PRISES - REPRISES

mar

21

mer

22

20:00 GIU

jeu

23

20:00 GIU

20:30 LA BELLE ET LA BÊTE (à Odyssud) 20:30 LA BELLE ET LA BÊTE

ven

24

20:30 GIU

sam

25

20:30 GIU

mer

29

20:30 PETIT EYOLF

jeu

30

20:30 PETIT EYOLF

20:00 MINUTE PAPILLON

ven

31

20:30 PETIT EYOLF

20:00 MINUTE PAPILLON

FÉVRIER sam

01

jeu

06

20:00 BUILT TO LAST

ven

07

20:30 BUILT TO LAST

sam

08

20:30 BUILT TO LAST

mar

18

20:00 PIERROT LUNAIRE

jeu

20

20:00 IFEEL2

ven

21

20:30 IFEEL2

sam

22

20:30 IFEEL2

mer

26

20:00 ONOMATOPEE

jeu

27

20:00 ONOMATOPEE

ven

28

20:30 ONOMATOPEE

20:00 MINUTE PAPILLON

MARS sam

01

20:30 ONOMATOPEE

lun

03

20:00 ONOMATOPEE

mar

04

20:00 ONOMATOPEE

mer

05

20:00 ONOMATOPEE

mer

19

20:00 SUJET

jeu

20

20:00 SUJET

ven

21

20:30 SUJET

sam

22

20:30 SUJET

mar

25

20:00 VISION DISTURBANCE

mer

26

20:00 VISION DISTURBANCE

jeu

27

20:00 VISION DISTURBANCE

19:30 SEAGULL...

ven

28

20:30 BRONX GOTHIC

21:00 SEAGULL...

sam

29

21:00 BRONX GOTHIC

19:00 SEAGULL...

20:30 ECOUTER / VOIR (LA MUSIQUE)


PRINTEMPS AVRIL jeu

03

20:30 PLEXUS

ven

04

20:30 PLEXUS

20:00 L'HOMME AU CRÂNE RASÉ

sam

05

20:30 PLEXUS

20:00 L'HOMME AU CRÂNE RASÉ

mar

08

20:30 PLEXUS

20:00 L'HOMME AU CRÂNE RASÉ

mer

09

20:30 PLEXUS

20:00 L'HOMME AU CRÂNE RASÉ

jeu

10

20:30 PLEXUS

20:00 L'HOMME AU CRÂNE RASÉ

ven

11

20:30 PLEXUS

20:00 L'HOMME AU CRÂNE RASÉ

sam

12

20:30 PLEXUS

mar

15

mer

16

20:00 LE CAPITAL

20:00 LES PIGEONS D'ARGILE (au Capitole)

jeu

17

20:00 LE CAPITAL

ven

18

20:30 LE CAPITAL

sam

19

20:30 LE CAPITAL

dim

20

mar

22

20:00 LE CAPITAL

mer

23

20:00 LE CAPITAL

MAI

20:00 LES PIGEONS D'ARGILE 15:00 LES PIGEONS D'ARGILE

jeu

15

20:00 TRAHISONS

ven

16

20:30 TRAHISONS

sam

17

20:30 TRAHISONS

mer

21

20:00 TRAHISONS

jeu

22

20:00 TRAHISONS

ven

23

20:30 TRAHISONS

sam

24

20:30 TRAHISONS

20:00 LES PIGEONS D'ARGILE

20:30 MAURICIO, JOHN, DIETER...


Programme1314web  

La saison 13-14

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you