Page 1


En pratique Maison des Associations (2ème étage), route de Beauraing 173, 6920 Wellin. A 200 mètres de la Grand-Place, direction Beauraing. Exposition accessible tous les jours, du mardi 24 au dimanche 29 septembre, de 14 à 18 heures. En dehors des heures d’ouverture, contacter Emilie au 0474/83.19.81

Autour de l’expo Vernissage lundi 23 septembre à 18 heures. Rencontre avec les artistes le vendredi 27 septembre de 14 à 18 heures. Suivez-nous sur le net : www.sorsdelordinaire.blogspot.be

L’équipe Les artistes invités, les amis de la bibliothèque de Wellin (Anne, Antonin, Lucita, Damis, Benoit²) et, last but not least, Emilie instigatrice de cette belle aventure.

2


"disons nettement, tout d’abord, qu’à la vérité, l’art n’a pas d’existence propre. Il n’y a que des artistes" E.H. Gombrich1

Comment qualifier le triste sort réservé aux artistes dans une société à bout de souffle où argent et consumérisme règnent en maître ? Dernier écho, la chasse aux artistes instaurée par le gouvernement fédéral sous l’égide de l’Onem2.

Mais les artistes sont toujours présents, chaque époque crée ses ilots de résistance dans la marge d’un académisme étouffant et à mille lieues des artistes du dimanche. Le graffiti est un bel exemple de création libre et sans contraintes.

Augurons dès lors d’une nouvelle renaissance grâce à la créativité et à l’imagination de nos jeunes artistes. Découvrons-les, apprenons à les connaître et à les comprendre. Ils seront présents le vendredi 27 septembre de 14 à 18 heures. Puissent-ils ré-enchanter notre quotidien !

benoit boreux - septembre 2013

1. Histoire de l’art, p.21 E.H. Gombrich 2006 Phaidon. 2. 250 artistes bruxellois devant le tribunal pour défendre leur statut 13.05.2013 rtbf.be.

3


4


Christophe Jadin

"J'ai toujours eu du mal à parler de mon travail, alors je laisse mes images à la disposition des yeux de celles et ceux qui veulent les regarder. Pas besoin d'en dire beaucoup plus, l'important se trouve dans l'émotion..."

http://jadinchristophe.wix.com/illu jadin.christophe@gmail.com 5


6


Claire-Marie Lambot Claire-Marie Lambot, depuis toute petite, dessine. « Ce que font tous les enfants » vous direz-vous, mais chez elle, un certain talent se fait vite remarquer. Après des humanités artistiques, elle termine en 2002 des études d’illustration à l’Académie des Beaux Arts de Liège où elle a expérimenté diverses techniques. Elle affectionne tout particulièrement l’écoline et le crayon qu’elle utilise avec finesse et inspiration. Son inspiration, parlons-en : nature, mythologie, contes et légendes, personnages hybrides et en tout genre, et des visages… Des visages ! Qu’ils soient tristes ou heureux, en colère ou joyeux ; dubitatifs, enfermés, cloisonnés ; doux, généreux, curieux… Ils dégagent toujours plein d’émotions. Pour le moment, elle croque, et c’est le stylo à bille qu’elle utilise. « L’art est avant tout un moyen d’expression » vous dira-t-elle. Dans ses dessins, ce sont surtout son cœur et son inconscient qui parlent. En vous les montrant, elle vous fait découvrir un peu de son monde. Et de ses états d’âmes aussi… « Stylo de Claire Regard Regards Le stylo sort du silence S’anime, s’ébroue Stylo furtif, indiscret. Le stylo dévisage, décortique Stylo féroce, translucide. Le stylo perce les cœurs Dénude les âmes, pourfend les mensonges Stylo tenace, implacable Inlassable fouille Intolérable vérité ? Quête fantastique ? Au delà de quel réel ? Regards illuminés Passion de vérité Stylo de Claire » Roland, son père. 0486/54.98.06 claiiirma@hotmail.com 7


8


DAMiS BNK Qu’est ce qui t’as un jour amené à graffer ? "J’ai appris à dessiner tout seul depuis tout petit en lisant des bd. J’ai donc appris à "lire une image" bien avant de connaître le graffiti. J’ai passé trois années à Draguignan dans le Var et j’avais déjà un œil sur les pochoirs dans la rue. Je suis revenu en Belgique période Benny-B. Dans l’internat de l’école de Beauraing où j’étais, se trouvait Laurent, alias "PITCHO3". Dans mon souvenir, c’est grâce à lui que j’ai eu sous les yeux la première photo d’un graff d’EROS. C’est par lui que j’ai eu connaissance du mouvement Hip-Hop." Comment as-tu débuté ? "Lorsque je suis arrivé à l’école Félicien Rops à Namur en 1994, je dessinais déjà beaucoup et j’ai commencé les lettrages sur papier. J’observais les styles de tags dans la rue. Puis j’ai rencontré d’autres personnes intéressées comme moi par le mouvement Hip-Hop. J’ai posé mon premier tag en 1994, j’avais 16 ans. Durant mes quatre années d’étude à Namur, beaucoup de tags en rue, quelques flops 4 et mes premiers chromes5 le long des voies ferrées. Je suis entré dans BNK (Bombers Namur Krew) en 1998, mon style et ma technique s’améliorent avec les années. Je suis aussi photographe, cameraman et monteur." Quelles sont tes influences dans la peinture ? "Franquin pour le dessin ; pour la peinture mes voyages à Bruxelles, Rome, Paris, Rotterdam et au Sénégal plus les magazines de graffiti. C’est aussi mes rencontres avec d’autres graffeurs ; Aien, Disip PK, Dypher, Clear BNK, Jaba, Sozy, BCP, CNN, Monzon, 1K, NHR." Comment choisis-tu les endroits pour peindre ? "L’endroit doit être visible et accessible; la réalisation dure plusieurs heures voire plusieurs jours. Peindre nécessite du matériel et de la préparation." Pourquoi Damistral ? "Damistral vient de mistral, un vent qui souffle dans le sud de la France." Pourquoi écrire ton nom dans la rue ? "Pour que d’autres le voient. J’aime aussi observer les tags des autres; c’est essentiel pour apprendre et développer son style."

www.facebook.com/damis.damistral damistral@gmail.com

3 Rappeur et comédien, a travaillé notamment sous la direction de Peter Brook. 4 Peinture à mi-chemin entre le tag et le graff, le plus souvent de deux couleurs. 5 Graff réalisé à la peinture métalisée.

9


Cindy Collette

cindidy03@hotmail.com 10


Emilie Marson 14-18 encore dans nos intÊrieurs ‌

0474/83.19.81 biiillll@hotmail.com 11


12


Mandy Jadot

"A l’angle de l’entrée des artistes et de la sortie de secours, s’ouvre l’antre des araignées, une cour des miracles où les violons étouffent et les cœurs sont en plastique, un manoir esthétique où l'adoration ne se confie pas avec des mots. Ces quelques traits s’adressent aux héros, aux écorchés et aux optimistes, aux révoltés et aux humanistes. C’est pour tout ceux qui s’obstinent, qui s’expriment, ceux qui livrent bataille et ceux qui déraillent. C’est pour ceux qui veulent tout et ceux qui n’ont rien, ceux qui ignorent et ceux qui connaissent, c’est pour tout ceux qui restent dans la marge, ceux qui passent, ceux qui s’attachent et ceux qui se lassent. A tous ceux qui rêvent d’amour et d’un monde où ils seraient Rois." art_cade@hotmail.com 13


Elise Jadot Elise Jadot expose à la Maison des Associations du 24 au 29 septembre 2013. francoisvieujean@gmail.com

Olivier Diez "Ce que je fais, je le fais par intuition ensuite je laisse fermenter le tout, le temps nécessaire aux mycéliums de réflexions, de prendre possession de mon 'oeuvre'... et c'est là que j'interviens à nouveau pour rendre cette oeuvre, selon moi, cohérente, puissante, énergique. Ma démarche est très aléatoire mais toujours fidèle à ce que je suis. J'éprouve beaucoup de satisfaction lorsque je sais que c'est la touche finale et peut être un peu moins lorsqu'il s'agit de me m'exposer nu face à tous vos regards."

http://diezolivier.blogspot.be diezoliv@gmail.com 14

Sorsdelordinaire  

Peintures, sculptures, graffiti, dessins et autres plaisirs graphiques. A découvrir : Christophe Jadin, Cindy Collette, Claire-Marie Lambot,...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you