Inno Magazine 39 - ÉTÉ 2022 - 30 ans de SMITH VIGEANT Architectes

Page 1

N UM É RO 39 | a o û t 202 2

30 ANS DE SMITH VIGEANT ARCHITECTES

LA SYNERGIE D’UNE ÉQUIPE


DONNER UN SENS À L’IMMOBILIER cogir.net

GESTION

INVESTISSEMENT

DÉVELOPPEMENT ET CONSTRUCTION

BUREAU | COMMERCIAL | CONDO | HÔTEL MULTIRÉSIDENTIEL | RÉSIDENCE PRIVÉE POUR AÎNÉS CANADA | ÉTATS-UNIS

FondationCogir.net Pour créer un monde meilleur


INNO MAGAZINE ÉTÉ 2022


Éditrices France Goyet, présidente Luciana Moreira Branco, vice-présidente

SOMMAIRE IMMOBILIER BAKER

Graphisme Storyline Communication Rédaction Mariane Landriau Correction Mariane Landriau

UN MARCHÉ EN PLEINE MUTATION

PAGE 03

MOT DE L’ÉDITRICE

PAGE 05

7 SENS CONDOS LOCATIFS INVESTISSEMENT RAY JUNIOR

PAGE 06-07

PCL CONSTRUCTION Page couverture Smith Vigeant Architectes Ventes Sanaa Nokrachi France Goyet Administration Nadeau Létourneau inc. Directrice financière Nadeau Létourneau inc. Conseiller juridique Fasken Martineau Dumoulin Imprimerie Deschamps Impression

Le magazine est publié par

INNO Magazine inc. 4477, boul. Métropolitain Est, bureau 203 Saint-Léonard (Québec) H1R 1Z4 Tél.  : 514 871-1511 / 450 394-1511 ISSN 1920-0161 innomagazine.com Distribution Postes Canada

2

CHANGER LE VISAGE DES COMMUNAUTÉS

PAGE 08-09

FONDS IMMOBILIER DE SOLIDARITÉ FTQ INNOVATIONS ET RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE

PAGE 10-11

SMITH VIGEANT ARCHITECTES INC. 30 ANS DE SMITH VIGEANT ARCHITECTES

PAGE 14-29

UN ARCHITECTURE CONJUGUER FONCTIONNALITÉ ET CRÉATIVITÉ

PAGE 30-41

COHLMEYER ARCHITECTURE DES ESPACES URBAINS IMPRÉGNÉS DE LEUR MILIEU

PAGE 42-51

RUEL & FRÈRE 60 ANS D’AUTHENTICITÉ ET D’EXCELLENCE

PAGE 52-56


Immobilier Baker

DE NOUVELLES RÉGLEMENTATIONS Ensuite, les nouveaux règlements dans l’immobilier résidentiel ont un énorme impact sur les promoteurs et, par conséquent, sur les consommateurs. La Ville de Montréal a mis en place un nouveau règlement, communément nommé « 20-20-20 », qui exige que les promoteurs consacrent 20 % de leurs projets de 5 unités et plus en logement social, 20 % en logement abordable et 20 % de logement familial pour les immeubles de 50 unités et plus. Entré en vigueur en avril 2021, ce règlement, combiné aux problèmes d’approvisionnement en matériaux, complexifie énormément la tâche des promoteurs, même s’il vise à favoriser la mixité des quartiers.

DEBBIE LAFAVE Vice-présidente principale Immobilier Baker Montréal d.lafave@baker-re.com

UN MARCHÉ EN PLEINE MUTATION Depuis plusieurs mois, le marché immobilier résidentiel se trouve au carrefour de multiples bouleversements qui ont des conséquences sur toutes les parties impliquées dans le processus de construction et de vente d’unités, soit les consommateurs, les courtiers, les gestionnaires de syndicats et les promoteurs.

UNE PÉNURIE BIEN PRÉSENTE D ’ a b o rd , l e d é f i c i t d ’ u n i t é s ré s i d e n t i e l l e s a u p a y s a c ré é une surenchère, qui a été accentuée par la pandémie. Parmi les États du G7, le Canada est celui où l’on trouve le moins d’unités par 1000 résidents. Certains en ont profité, mais d’autres ont été laissés de côté et ne sont pas capables d’acquérir une propriété, ce qui fait en sorte que l’abordabilité des logements est actuellement un enjeu majeur au Québec. Certains secteurs de Montréal nouvellement revitalisés, comme Griffintown, ne sont plus aussi accessibles qu’auparavant.

En effet, il pénalise les promoteurs en leur imposant des coûts importants, alors qu’ils doivent déjà faire face à une hausse des frais de construction importants, sans compter que la valeur des terrains a aussi augmenté. La marge de profit s’avère moins intéressante, et par conséquent, on peut s’attendre à une baisse des investissements et à une pénurie de logements sur le marché. De plus, la loi 16, entrée en vigueur à la fin de 2019, a réformé le droit de la copropriété en exigeant maintenant des études et des fonds de prévoyance. Quant à la loi 141, elle oblige le syndicat de copropriétaires à mettre sur pied un fonds d’autoassurance, en plus du fonds d’opérations et du fonds de prévoyance, ce qui permettra de faire face aux problèmes majeurs et de protéger les consommateurs. Bien qu’essentielle, la réglementation sur l’accessibilité, selon laquelle les immeubles doivent être accessibles aux personnes à mobilité réduite, fait en sorte que les unités doivent être plus spacieuses et contribue aussi à augmenter les coûts des projets.

DES IMPACTS POUR LE CONSOMMATEUR Si on fait la somme de tous ces changements, on peut s’attendre à ce que cela crée une pénurie d’unités encore plus importante. Avec la hausse des taux d’intérêt, la pénurie de main-d’œuvre et la baisse de l’offre, l’augmentation des coûts se poursuivra vraisemblablement au cours des mois à venir pour les consommateurs. Pour contrer cette inflation, les gouvernements pourraient mettre en place certaines mesures, comme retirer la taxe de 15 % sur les unités neuves. Nos obligations en tant que courtiers immobiliers ont doublé, mais les spécialistes de Baker sont formés pour s’assurer que le promoteur les respecte. N’hésitez pas à nous contacter pour toute question !

baker-montreal.com

3


On bâtit à la hauteur de l’avenir. fondsftq.com/immobilier

Des projets immobiliers qui soutiennent notre économie et qui enrichissent nos communautés, c’est ce qu’on met en chantier depuis 30 ans avec nos partenaires leaders dans le secteur.

Projet : Espace Montmorency – Laval LEED® Or v4 AQ (aménagement des quartiers) obtenue LEED® Platine v4 NE (noyau et enveloppe, tour de bureaux) visée LEED® Or v4 NE (noyau et enveloppe, tours résidentielles) visée

En partenariat avec :


Mot de l’éditrice

MOT DE L’ÉDITRICE Bonjour !

FRANCE GOYET Éditrice | INNO Magazine Présidente | Les Grands Bâtisseurs

Après un printemps mouvementé avec le retour de la Soirée des Grands Bâtisseurs, je suis heureuse de vous présenter ce nouveau numéro d’INNO Magazine, qui reflète une fois de plus le dynamisme du milieu de l’immobilier et de la construction, malgré les contraintes liées à la pandémie. Nous consacrons un dossier à la firme Smith Vigeant Architectes, qui célèbre cette année ses 30 ans. Vous pourrez constater l’évolution de la firme et l’ampleur de son portfolio, qui comprend notamment le pavillon d’accueil du parc de Mont-Tremblant, la transformation du complexe De Gaspé et le bâtiment abritant la prise d’eau sur les rives verdoyantes du canal de l’Aqueduc. Nous explorerons également le chemin parcouru par UN architecture, sa contribution à la bonification des écoles du Québec et son approche axée sur le développement durable. La firme Cohlmeyer, qui possède une succursale à Montréal et à Winnipeg, sera aussi présentée à travers ses diverses réalisations d’un bout à l’autre du Canada. Nous vous invitons en outre à découvrir Ruel & Frère, un fournisseur réputé dans le domaine des matériaux architecturaux haut de gamme, qui célèbre cette année ses 60 ans, ainsi que PCL Construction, une entreprise canadienne plus que centenaire ! De plus, nous vous présentons le dernier projet d’Investissement Ray Junior, le 7 Sens condos locatifs, situé à Mirabel, juste à côté des Premium Outlets. Enfin, vous aurez aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur les enjeux des promoteurs dans le domaine multirésidentiel grâce à la chronique de Debbie Lafave d’Immobilier Baker Montréal. Bon été à toutes et à tous !


7 sens condos locatifs

Photo : 7 Sens condos locatifs

INVESTISSEMENT RAY JUNIOR

LE 7 SENS : DES CONDOS LOCATIFS DIGNES DES GRANDS HÔTELS Après avoir réalisé des projets immobiliers d’envergure à Blainville-sur-le-Lac, Fontainebleau, Lorraine, Laval e t M i r a b e l , l e p ro m o t e u r I n v e s t i s s e m e n t R a y J u n i o r a récemment inauguré le nouveau complexe résidentiel 7 SENS, qui allie confort, luxe et bien-être. Situé au 11 500, rue de Chambord, à Mirabel, à quelques minutes à pied des Premium Outlets et du golf Les Quatre Domaines, il offre une qualité de vie exceptionnelle, à mi-chemin entre les attractions des Laurentides et de l’effervescence de la ville. Du haut des airs, on peut admirer la forme du chiffre sept caractéristique de l’immeuble, qui constitue la plus grande représentation du chiffre sept sur terre. Le chiffre chanceux fait ré f é re n c e a u x c i n q s e n s t r a d i t i o n n e l s q u i s o n t c o m b l é s par les multiples commodités et l’environnement de grande qualité, mais aussi à la créativité et à la prévoyance dont a fait preuve le promoteur lors de la mise sur pied du projet.

DE VASTES AIRES COMMUNES Le concept unique en son genre dans la région s’inspire des centres de villégiature tout inclus. C’est pourquoi on y trouve de nombreuses aires communes dignes des plus grandes chaînes hôtelières, dont une salle d’entraînement avec plusieurs appareils de musculation, une salle de yoga, un golf virtuel muni d’un projecteur laser de haute définition, une immense piscine intérieure chauffée permettant de nager des longueurs et agrémentée de chaises longues, un spa, un sauna, une salle de billard ainsi qu’une grande cuisine et une somptueuse salle de réception pour recevoir des invités. À l’extérieur, les locataires pourront profiter d’espaces verts entièrement aménagés, d’aires de détente équipées de tables et de pergolas, de sentiers piétonniers, d’un potager urbain et d’une plateforme d’entraînement, le tout dans un environnement ultramoderne. Les amateurs de plein air peuvent également se rendre au Parc du Domaine Vert en quelques minutes de voiture seulement ou en 30 minutes de marche. De plus, en prévision de l’augmentation du nombre de véhicules électriques sur les routes au cours des prochaines années, les aires de stationnement intérieures et extérieures comptent 72 bornes de recharge, un nombre jamais vu au Québec.

6


DES UNITÉS CLÉS EN MAIN Le complexe 7 SENS comprend 243 unités d’une à trois chambres, chacune étant munie de balcons de grandes dimensions pour permettre un aménagement extérieur personnalisé. La structure en béton armé de neuf pouces procure une insonorisation supérieure à tous les étages, tandis que la généreuse fenestration apporte une abondante luminosité dans les condos. La finition soignée inclut notamment des comptoirs en quartz de même qu’une unité murale pour le chauffage et la climatisation. Comme dans un tout-inclus, tous les électroménagers neufs en acier inoxydable sont fournis (cuisinière, hotte, réfrigérateur, laveuse, sécheuse, micro-ondes et lave-vaisselle). Toujours dans le souci d’offrir une solution clés en main, le prix du loyer comprend l’eau chaude, l’accès à Internet haute vitesse illimité dans les condos et les aires communes, une vaste sélection de chaînes de télé HD, un espace de rangement et un espace de stationnement intérieur.

UN ENVIRONNEMENT SÉCURITAIRE Pour veiller à la tranquillité d’esprit des occupants, les aires communes sont équipées d’un système de sécurité et de surveillance qui est fonction en tout temps. De plus, les accès de toutes les portes du bâtiment sont contrôlés par des puces privées, et un système d’interphone permet de communiquer facilement avec le poste du gardien.

« J’ai moi-même dessiné l’ébauche des plans du bâtiment. Le grand défi résidait dans la conception des intérieurs, car on trouvait beaucoup d’angles inverses inhabituels en raison de la forme du complexe immobilier. L’équipe d’architectes et de designers et moi avons donc dû faire preuve de beaucoup de créativité pour concrétiser cette vision ! » souligne Ray Junior Courtemanche.

Photo : 7 Sens condos locatifs

Photo : 7 Sens condos locatifs

Les locataires ont déjà commencé à s’installer et le 7 SENS affichait au début de juillet un taux d’occupation de 65 %, ce qui démontre l’engouement pour une habitation où l’on peut pleinement profiter de la vie et avoir accès à tous les services.

le7sens.com

7


Photo : Construction PCL

Construction PCL

CHANGER LE VISAGE DES COMMUNAUTÉS Fondée à Edmonton en 1906, Construction PCL compte plus de 4500 employés répartis dans 30 succursales en Amérique du Nord et en Australie et, depuis juin 2021, elle détient un bureau permanent au centre-ville de Montréal, assoyant ainsi sa présence dans la province. Bien que l’entreprise ait déjà effectué plusieurs projets au Québec avant l’ouverture de ce bureau, cette arrivée dans la métropole démontre sa volonté de s’implanter dans le marché québécois. En effet, afin d’offrir un milieu adapté aux particularités de ce marché, Construction PCL a effectué un travail de fond au cours des dernières années pour que l’équipe montréalaise et ses collaborateurs soient aussi efficaces en français qu’en anglais.

UNE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT RÉFLÉCHIE Les secteurs Bâtiments, Génie civil et Industriel de Construction PCL réalisent actuellement de nombreux projets au Québec. L’entreprise aspire à faire partie de la solution en devenant l’un des principaux acteurs du milieu de la construction québécois, avec une équipe locale bien impliquée dans des projets de toutes les envergures.

8

Sa stratégie de développement repose sur une équipe équilibrée composée de main-d’œuvre locale et d’employés de PCL expérimentés qui ont déménagé à Montréal pour consolider l’implantation. « Nous avons bâti notre écosystème et nous sommes en constante interaction avec nos partenaires en Amérique du Nord, donc nous échangeons nos expertises selon le type de projet. C’est facile de se perdre dans un marché aussi vaste et l’un des défis consiste à nous faire accompagner par les bonnes personnes », affirme Sébastien Tremblay. « Nous faisons preuve de beaucoup d’humilité dans notre approche. Nous privilégions une croissance progressive pour bâtir une équipe cohérente, à l’image de notre culture, parce que nous voulons assurer la pérennité de la succursale. » Une autre caractéristique fondamentale de PCL est qu’elle est détenue à 100 % par ses salariés, plus de 90 % d’entre eux choisissant de devenir actionnaires. Cela reflète la confiance qu’ont les employés dans la capacité de PCL à devenir un partenaire pour l’atteinte d’un succès durable et partagé.


DES VALEURS BIEN IMPLANTÉES Lorsque le fondateur de PCL, Ernest Edward Poole, a légué son entreprise à ses deux fils, il leur a donné des recommandations sur la manière d’être un bon entrepreneur, notamment : se montrer juste et équitable, entretenir de bonnes relations avec les consultants, redonner à la communauté – des valeurs répandues aujourd’hui, mais qui l’étaient moins à l’époque. Aujourd’hui, ces principes sont véhiculés par une philosophie de zéro accident en milieu de travail, une culture d’éthique et d’intégrité, une équité envers tous les employés et une grande implication sociale, entre autres par l’octroi de bourses en milieu universitaire et des dons à Centraide – United Way. « Nous croyons également à l’innovation, car s’il y a une industrie qui a peu évolué au fil des années, c’est celle de la construction. Nous savons que nous pouvons faire mieux, surtout en contexte de pénurie de main-d’œuvre et de matériaux. Sur le plan environnemental, nous visons à changer le visage des communautés, en influençant positivement les projets sur lesquels on travaille et en entretenant de solides partenariats avec les Premières Nations », souligne Sébastien Tremblay.

pcl.com

9


Photo : Fonds immobilier de solidarité FTQ

Fonds immobilier de solidarité FTQ

INNOVATIONS ET RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE D’ENTREPRISE Le Fonds immobilier de solidarité FTQ célèbre ses 30 ans et pour l’occasion, INNO Magazine s’entretient avec Martin Raymond, vice-président principal aux investissements immobiliers, afin de discuter de sa vision de l’immobilier. Depuis 30 ans, le Fonds immobilier de solidarité FTQ s’investit pour que des bâtiments plus durables voient le jour et que des milieux de vie plus inclusifs soient créés. Il s’investit dans le développement de projets aux retombées économiques et sociales majeures incluant des projets mixtes, tels que le redéveloppement de l’ancien site de la brasserie Molson à Montréal, Espace Montmorency à Laval, Solar Uniquartier à Brossard et NOVIA à Longueuil, ainsi que des projets industriels tels que le centre multiservice de traitement des commandes de Simons, le Campus Simons. « La pandémie nous a propulsé 10 ans en avant avec le télétravail et le développement de produits technologiques. Le secteur immobilier continue à innover, que ce soit dans le secteur industriel avec l’accélération du commerce en ligne, pour la conception de projets mixtes, autant que pour le type de produits et de services offerts. Je pense au bureau adapté à la maison pour le télétravail, la domotique, les appareils sans contact, les espaces de jardins communautaires et de sociabilisation, l’ajout de bornes électriques ou la mise en place d’un plan d’installation de bornes afin de prévoir le système électrique pour répondre à la demande croissante. Aussi, ayant accès au télétravail, plusieurs citoyens se sont tournés vers les régions et cette tendance semble se poursuivre. En s’associant à des leaders du secteur immobilier, nous participons à la réflexion pour bâtir des milieux de vie et des secteurs économiques

10

qui répondent aux besoins des citoyens, des travailleurs et des entrepreneurs d’aujourd’hui et de demain ». Une enquête de la firme Léger réalisée à l’automne 2021 par le Fonds immobilier et plusieurs autres partenaires, révélait d’ailleurs que 77 % des Québécois qui ont profité du télétravail veulent continuer à en bénéficier et 34 % des Québécois qui vont déménager seront influencés par le télétravail et s’installeront plus loin de leur lieu de travail. « Le sentiment d’urgence face aux changements climatiques s’est également accentué dans les dernières années. Nous avons tous un rôle important à jouer pour bâtir les communautés de demain et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il faut se poser plusieurs questions en tant qu’organisation et il faut passer à l’action. » Le modèle du Fonds immobilier, fondé sur une mission plus pertinente que jamais, le pousse à être à l’avant-garde et définit son approche écoresponsable. Il est partenaire de projets immobiliers au Québec, il consacre jusqu’à 15 % de ses investissements annuels dans des projets sociaux, communautaires ou de logements abordables, il encourage les projets TOD et d’inspirations LEED et WELL et il encourage les projets à usage mixte. « Cette approche responsable est guidée par notre politique de responsabilité sociétale d’entreprise. Elle encadre nos orientations et nos actions dans un processus d’amélioration continue. »


LE FONDS IMMOBILIER S’EST DOTÉ D’UNE VISION 2025 AVEC 5 GRANDS AXES :

LE FONDS IMMOBILIER EN BREF : Créé en 1991, le Fonds immobilier de solidarité FTQ contribue au développement économique du Québec en participant financièrement et stratégiquement à la réalisation de projets immobiliers rentables, créateurs d’emplois et socialement responsables en partenariat avec des leaders du secteur. Il appuie le démarrage de projets immobiliers de toutes tailles et dans toutes les régions du Québec, tant dans les secteurs résidentiel, de bureaux, commercial, institutionnel, qu’industriel.

1. Accroître la part du portefeuille en immobilier durable 2. Accroître l’expertise de l’équipe en ESG 3. Adapter le processus d’investissement en lien avec la cible 2025 4. Fournir les outils adéquats aux membres de l’équipe en appui à la vision

AU 30 JUIN 2022 : 5. Développer l’offre en immobilier durable au Fonds immobilier il comptait 47 projets immobiliers en développement ou en construction d’une valeur de 4,9 milliards de dollars dont 669 millions de dollars proviennent du Fonds immobilier. Les projets en construction créeront 29 998 emplois; • 65 immeubles en gestion d’actifs; • 1,8 million de pi 2 de terrains à développer; • et cumulait des investissements de 200,8 millions de dollars pour des projets sociaux, communautaires ou de logements abordables.

Photo : Fonds immobilier de solidarité FTQ

Photo : Fonds immobilier de solidarité FTQ

« En tant qu’investisseur institutionnel, l’aspect environnemental est incontournable dans nos décisions d’investissements et les projets TOD entre autres s’inscrivent dans ce créneau. Notre portefeuille doit refléter notre mission et nos valeurs : être un acteur clef pour bâtir une meilleure société. L’aspect financier est important, mais nos décisions reposent aussi sur des enjeux de société. Nous visons à trouver le juste équilibre. »

Solar Uniquartier — Brossard

NOVIA – Longueuil

Projet mixte et TOD de 3,0 G$ qui comprendra à terme : Un pôle résidentiel de plus de 5 000 unités; • Un pôle affaires d’environ 600 000 pi²; • Un pôle commercial d’environ 500 000 pi².

Projet mixte comprenant 273 unités locatives et 28 000 pieds carrés d’espaces commerciaux et de bureaux.

• •

Partenaires : LSR GesDev, Fonds immobilier de solidarité FTQ

Partenaires : Devimco Immobilier, Fondaction, Fonds immobilier de solidarité FTQ fondsftq.com/immobilier

11


Planpoint, un visualisateur de plans innovant lancé en 2022 déjà en forte croissance ! La difficulté pour les promoteurs immobiliers d’obtenir des plans interactifs à peu de frais s’avère à la source de la création de Planpoint, un logiciel disponible en ligne qui permet de créer, héberger et gérer son propre sélecteur de plans. Officiellement lancée en janvier 2022, déjà plusieurs développeurs du Grand Montréal ont décidé de faire confiance à Planpoint pour contribuer aux succès de leurs projets immobiliers. Découvrez pourquoi ils nous ont fait confiance :

Des abonnements mensuels abordables pour tous types de clients À l’aide de Planpoint, les promoteurs immobiliers gagnent du temps et font des économies substantielles ! Il suffit de choisir l’option adaptée à leurs besoins parmi les différents forfaits mensuels proposés pour les :

Condos

Locatifs

Multiplex

Maisons

Terrains

Commercial

Résidences

De réels avantages pour les promoteurs immobiliers À l’ère des outils d’informations accessibles à distance, Planpoint arrive à point nommé afin de rendre le travail du promoteur immobilier encore plus efficace et de permettre aux gens de choisir leur nouvelle habitation dans le confort de leur foyer.

Des fonctionnalités qui font de Planpoint un incontournable :

Édition et gestion

Formulaire Lead

Statistiques

Galerie d’images

Options de disponibilités

Code Embed

De plus, Planpoint représente un avantage considérable pour le futur acheteur puisque celui-ci n’a pas besoin de se déplacer au bureau des ventes pour sélectionner son logis. Il peut ainsi régler une transaction immobilière en toute simplicité en ayant accès à distance à ce sélecteur de plans des plus performants.

Rien de plus simple pour faciliter les ventes ainsi que les locations immobilières !


Un visualisateur de plans qui facilite vos ventes et locations Déjà plusieurs développeurs du Grand Montréal, tels que Bertone, Pur, QMD, Devmeta, Samcon ou encore Plan A, ont décidé de faire confiance à Planpoint pour contribuer aux succès de leurs projets immobiliers. Faites comme eux et valorisez votre patrimoine immobilier grâce au leader des visualisateurs de plans web.

Contactez-nous pour bénéficier des 3 premiers mois gratuits et il nous fera plaisir de vous aider lors de la création de votre premier Planpoint

www.planpoint.io 1-888-380-1955


Smith Vigeant

14


architectes Inc.

30 ANS DE SMITH VIGEANT ARCHITECTES UNE FIRME OUVERTE SUR LE MONDE

Centre de découverte et de services du Parc National de Mont-Tremblant © Stéphane Brügger

Animée par l’innovation et l’architecture durable, Smith Vigeant célèbre cette année ses 30 ans, qui ont été marqués par la volonté de repousser les limites de la profession par une approche pluridisciplinaire. En constante mutation, la firme a fait figure de pionnière en matière de durabilité en développant une solide expertise en bâtiment durable, en efficacité énergétique et en structures de bois. La philosophie de travail de Smith Vigeant se distingue par un accompagnement des clients et une étroite collaboration dans la réalisation de leur vision, dans laquelle l’équipe intègre une approche à la fois écologique et fonctionnelle. Ses services complets en architecture comprennent la préconceptualisation et le design urbain et s’adaptent à l’essence de chacun des projets entrepris.

UN DÉBUT MARQUÉ PAR LA RÉCESSION En 1992, année de sa fondation, la firme se nommait Langlois Smith Vigeant et comptait trois associés : Michel Langlois, Daniel Smith et Stéphan Vigeant. Dès leur sortie de l’université, alors que l’économie du Québec atteignait un creux et que les emplois dans le domaine se faisaient rares, les trois fondateurs ont eu l’idée de créer leur propre firme, à l’image de leur vision d’accompagnement du client. Le père de M. Langlois, qui possédait un bureau d’architecture en Outaouais, embaucha la nouvelle firme comme sous-traitant pour la reconversion d’une polyvalente dédiée à la fonction publique du Canada. Le mandat comprenait la conception et la restauration de 23 pavillons à réaliser, d’une superficie de 33 000 M2 en deux ans et demi. Réalisé en mode accéléré, le projet estimé à $27M représentait alors au Canada un des contrats les plus importants en construction octroyé à une firme d’architecture.

smithvigeant.com

15


Centre Communautaire Pointe-Valaine 21 © Stéphane Brügger

Smith Vigeant

16


Cette première réalisation a permis aux jeunes architectes de gagner la confiance de Travaux publics Canada (TPSGC), pour qu’ils effectuent des mandats de réaménagement, développant ainsi leur expertise en design intérieur. Comme la construction de bâtiments neufs demeure au ralenti au début des années 1990, ils obtiennent plusieurs mandats de recyclage de bâtiments au cours de cette période dont la conversion d’une école en résidence pour ainées « Nous avons eu la chance de faire nos preuves avec l’aide de nos familles respectives. Des proches étaient dirigeants pour une entreprise de services au centre-ville de Montréal, pour laquelle nous avons effectué plusieurs contrats d’aménagement corporatif », relate Daniel Smith. Par la suite, la montée des entreprises en multimédia (jeux, effets spéciaux) leur ouvrit un marché qui mit à profit la créativité de la firme en matière de conception d’environnements ludiques et éclatés. Cela leur a permis d’explorer diverses avenues et de comprendre la cohabitation des gens dans l’espace en proposant des aménagements qui reflètent l’effervescence de ce milieu, notamment par la mise en valeur d’espaces épurés, bruts de type industriel.

UN MONDE À BÂTIR Construction Développement

GAMARCO.COM

C’est aussi à cette époque que la firme aborda le concept de construction dite écologique, par exemple en créant des espaces à l’aide de matériaux sains émettant moins de COV afin d’optimiser la qualité de l’air à l’intérieur des bâtiments.

ACCROISSEMENT DE LA NOTORIÉTÉ En 2004, Smith Vigeant a conçu un premier bâtiment à vocation récréative, soit le Centre communautaire et culturel de la PointeValaine, à Otterburn-Park, en Montérégie. Il s’agit du premier bâtiment municipal à obtenir une certification LEED Or. Ouvert sur la rivière Richelieu, il s’intègre parfaitement à son environnement et à la communauté, offrant un lieu d’échanges autour d’activités sportives et culturelles. La forme du toit et de la véranda évoque le mouvement dynamique du sport, en référence à l’héritage du site, qui accueillait autrefois le plus ancien club de canotage de la province. Conçu en mode préfabrication à l’aide du logiciel Revit, le projet intègre des concepts de géothermie, de respect de l’environnement et de récupération de matériaux nobles, qui en font un bâtiment novateur, performant et durable. Le caractère innovant du projet lui a permis de remporter, entre autres, un Prix d’excellence de la construction en acier ICCA-CISC dans la catégorie Bâtiment vert en 2008, ainsi qu’un prix d’excellence des PCI Design Awards en 2010 et le trophée innovation de Contech.

comprendre conseiller illuminer

edpinc.ca


Allez-Up © Stéphane Brügger

Smith Vigeant

La même année, Daniel Smith, pionnier en architecture durable et écoresponsable, compte parmi les membres fondateur du Conseil du bâtiment durable du Canada de la section du Québec. Il devient président renforçant ainsi la notoriété de la firme en conception durable. Un projet marquant, La rénovation et l’agrandissement du Collège Notre-Dame-de-Lourdes pour son cinquantième anniversaire marquèrent un autre tournant pour la firme. Ce projet visait à réorganiser la totalité de l’établissement d’enseignement secondaire en vue d’optimiser les espaces et de doubler la clientèle, qui passait de 500 à 1000 élèves. Les interventions incluent l’ajout de deux pavillons et le réaménagement des espaces pédagogiques

18

et administratifs. Réalisé sur une période de plus de 10 ans, soit de 2003 à 2017, il a permis aux architectes de repenser les espaces pédagogiques et les installations sportives afin de favoriser la pratique d’activités sportives chez les enfants et de stimuler leur créativité. Ainsi, tous les espaces intérieurs et extérieurs ont été redessinés pour s’adapter à la réalité de l’école. L’un des défis consistait à planifier rigoureusement les travaux par phases pour assurer le maintien des activités scolaires sans nuire à la performance des élèves. Cette réalisation a reçu une mention honorable des Prix d’excellence de la construction en acier en 2004, de même que le prix Architectural Innovative Design des Outside the Box Awards en 2006.


MISE EN VALEUR DE SITES La capacité d’innover de Smith Vigeant a certes été remarquée, puisque la firme a ensuite été invitée par à présenter sa candidature à la SEPAQ pour redéfinir l’image et l’identité du centre de découverte du parc national du Mont-Tremblant. S’inspirant des attributs naturels et climatiques du site, le nouveau centre est devenu le fil conducteur qui mène les visiteurs dans une expérience de découverte et de célébration de la nature. « Nous étions chanceux, parce que la SEPAQ nous donnait une liberté pour revoir l’expérience visiteur et le concept. Nous avons créé un bâtiment ouvert, qui intègre les technologies dans l’expérience du parc. En d’autres mots, nous avons retiré les animaux empaillés pour actualiser le centre de découverte ! » souligne Daniel Smith. Le bois constitue la principale matière du bâtiment, s’harmonisant à la richesse de textures et de couleurs du site tout en limitant son impact sur le milieu. Grâce à des stratégies de conception

bioclimatiques, à l’utilisation de matériaux écoresponsables et à l’intégration de technologies avant-gardistes comme l’hydrothermie, le centre de découverte est devenu un réel modèle de bâtiment durable, avec une économie d’énergie de 59 %. Le caractère innovant du projet lui a d’ailleurs valu plusieurs récompenses, dont le prix Développement durable des Grands prix du design 2013, le prix Design d’intérieur des Prix d’excellence Cecobois en 2014 et le prix Création architecturale de Durabilys en 2016. La même année, Smith Vigeant a été invitée à présenter une proposition pour le centre d’escalade AllezUp, situé dans les anciens silos de la sucrerie Redpath, aux abords du canal Lachine. La présence d’un sol contaminé, la mise à niveau des structures vétustes et leur adaptation à leurs nouvelles fonctions, ainsi que la préservation de l’aspect patrimonial du site sont autant de défis que les architectes ont dû relever.


Smith Vigeant

Le concept repose sur les diverses parois d’escalade inclinées, verticales ou surplombantes, dont certaines sont percées de larges fenêtres inondant l’intérieur de la lumière naturelle et dévoilant les murs d’escalade aux passants. « Le nouveau bâtiment est entrelacé à travers les silos et nous voulions représenter la quête du plus haut. Par le volume et la matérialité proposés, la facture industrielle du projet rappelle également les vestiges de la vocation passée du site », indique Daniel Smith.

UN PROJET PHARE DANS LE MILE-END

et au 5555, rue de Gaspé, totalisent plus de (1,1 million de pieds carrés) ou 110 000M2. L’objectif consistait à convertir ces bâtiments industriels en espaces locatifs pouvant accueillir quelque 400 locataires, dont la plupart sont issus des domaines des arts et du multimédia. Réalisé en plusieurs phases, le concept repose sur un aménagement au design ingénieux et unique à chacun des étages qui reflète l’essence des différents locataires, sans toutefois négliger l’identité de l’ensemble des édifices. Par la suite, la firme a eu la chance de travailler avec plusieurs locataires, dont Ubisoft, pour l’aménagement de leurs bureaux.

À partir de 2011, Smith Vigeant entreprend un projet majeur avec la société immobilière Allied Reit : la transformation du complexe de Gaspé, dont les deux édifices, situés au 4455

« Nous avons réussi à démontrer que le quartier Mile-End, qui est en pleine croissance grâce à l’arrivée d’Ubisoft, pouvait retrouver son pouvoir attractif », soutient M. Vigeant.

20


École Christ-Roi, Smith Vigeant + BGLA, © Stéphane Brügger

Prise d’eau Canal de l’Aqueduc © David Boyer

« Notre expertise en design intérieur nous a permis d’insuffler de la vie et un sentiment de bien-être en aménageant un noyau central au centre, d’où part la circulation. » L’expérience acquise en matière de projets d’envergure leur ouvre la porte à de nouvelles possibilités et à des projets institutionnels de plus grande complexité octroyés par la Société québécoise des infrastructures. Dès 2015, la firme réalise de plus en plus de projets liés à des écoles primaires et secondaires. En consortium avec BGLA, elle a gagné deux grands projets d’agrandissement avec le Centre de services scolaire de Montréal : l’école Christ-Roi, qui fut lauréate Or aux Grands Prix du design 2021 dans la catégorie Bâtiment public ou d’enseignement scolaire et préscolaire, et l’école Fernand-Séguin, la première école du CSSDM mettant en valeur le bois.

La nécessité de rénover les écoles fait en sorte que Smith Vigeant travaille actuellement sur une dizaine d’écoles primaires et secondaires, que ce soit un agrandissement, une réfection ou la construction de d’un nouveau bâtiment. « Nous ne pouvons pas toujours réinventer les espaces, parce que nous devons respecter un certain cadre, mais nous essayons le plus possible de décloisonner les écoles et d’humaniser l’institution scolaire par de petits gestes, par exemple en élargissant un couloir pour créer un espace supplémentaire. Avec les ministères et les centres de services scolaire, on y va par petits bouts et on essaie de s’amuser! La créativité et la recherche sont essentielles pour nous, parce que l’innovation fait partie de notre ADN », affirme Daniel Smith.

21


Tour en bois du Québec à Shangai

Smith Vigeant

22


EXPANSION DES HORIZONS En 2021, en raison de l’expérience de la firme en toitures végétalisées, l’Arrondissement Verdun a invité Smith Vigeant à soumettre sa candidature pour l’implantation d’un bâtiment abritant la prise d’eau sur les rives verdoyantes du canal de l’Aqueduc. L’enjeu consistait à limiter son impact visuel tout en animant le paysage et en suscitant la curiosité des passants par une architecture emblématique. Inspiré de la nature de l’eau, toujours en mouvement et changeante, le bâtiment arbore une enveloppe de verre dégradée de pixels bleus, limpides, pétillants ou chatoyants, selon la saison et le moment de la journée. Agile, créative avec tous les types de programme, le champ d’intervention de la firme s’étend depuis quelques années aux secteurs de la santé et du transport. Stéphan Vigeant dirige

depuis 2019 l’analyse immobilière de la Cité de la Santé de Laval pour la SQI et le CISSS de Laval qui vise à doubler la capacité de l’hôpital. Aéroport de Montréal vient de qualifier la firme pour des mandats d’architecture tandis qu’AECOM leur en a confié plusieurs. À l’international, Smith Vigeant a travaillé sur quelques mandats spectaculaires en Chine, dont la tour Sino-Canada et le centre touristique du parc national forestier Baiyun, en plus de participer à plusieurs concours internationaux en consortium avec d’autres firmes d’architecture, faisant ainsi rayonner le Québec dans le monde. Reconnue pour son expertise en structures de bois, la firme a été contactée par un bureau de Paris pour répondre à un appel d’offres concernant un projet utilisant ce matériau.


Smith Vigeant

LA SYNERGIE DE L’ÉQUIPE Aujourd’hui, la force de l’équipe de Smith Vigeant réside dans la complémentarité de ses 40 membres, notamment des deux associés. M. Vigeant se démarque dans les études de faisabilité, les analyses immobilières, le BIM, la gestion de grands projets – comme celui du Complexe de Gaspé – et le design intérieur, incluant la programmatique et la mise en valeur des espaces. M. Smith encadre l’équipe quant aux stratégies liées à l’écologie, à l’innovation, à l’utilisation du bois et à la sensibilisation des acteurs clés, en plus de veiller au développement international en Chine et en France pour le transfert de connaissances et d’établir des partenariats avec les écoles partenaires. « Ce qui nous lie, c’est la conception intégrée », affirme Stéphan Vigeant. Corollaire de ce processus, l’équipe a acquis un niveau de maîtrise reconnu dans l’élaboration de toutes les phases de projet en BIM. « Nous avons les mêmes préoccupations

24

et le même désir de faire évoluer nos pratiques. Nous en sommes à l’intégration 6D, qui tient compte de la climatisation et de l’utilisation de l’énergie, et l’un de nos prochains défis sera de passer à l’intégration 7D pour les gestionnaires d’immeubles. Cela fait partie d’un grand pan de l’avenir et nous voulons leur offrir des outils pour leur permettre de mieux gérer leurs parcs immobiliers. » « Évidemment, on ne pourrait y arriver sans les membres de notre équipe aux expertises multidisciplinaires. Puisque plusieurs de nos employés proviennent d’autres pays, nous nous inspirons de leur bagage et des pratiques qui ont cours ailleurs pour nous outiller avec ces multiples façons de faire. Notre équipe est donc une grande force pour la firme », ajoute Stéphan Vigeant. « De nos jours, la hiérarchie n’existe plus, les méthodes de travail ont changé et tout est plus rapide. Nous nous sommes adaptés pour favoriser l’autonomie des équipes et la participation de tout le monde. »


Éco-cité Tianjin

GUIDE MIEUX CONSTRUIRE Voici les systèmes de murs

DÉCOUVREZ LES

ATTACHES THERMIQUES ACS

TOITS MURS FONDATIONS

STATIONNEMENTS OUVRAGES DE AUTRES ET PLANCHERS GÉNIE CIVIL SPÉCIALITÉS

25


Smith Vigeant

26


27

École Fernand Séguin, Smith Vigeant + BGLA, © Stéphane Brügger


Projet de transformation du 5455 et 5445 du Complexe De Gaspé © Adrien Williams

Smith Vigeant

28


LES ENJEUX DE DEMAIN Pour les associés de Smith Vigeant, l’un des défis de demain consistera à repenser les habitations en fonction du télétravail, surtout dans les immeubles multirésidentiels, et de demeurer agiles devant l’inconnu. Toujours ouverts à étendre leurs horizons pour améliorer leurs façons de faire, ils misent sur le dialogue avec leurs clients pour créer des bâtiments en synergie avec eux, afin que le concept final réponde à leurs aspirations et s’intègre harmonieusement dans la communauté. L’application de concepts de bâtiment durable et d’économie circulaire doit aussi devenir une priorité pour limiter l’impact sur l’environnement et le climat. « En tant qu’architectes, nous avons

le pouvoir d’influencer l’industrie de la construction. Le programme LEED a permis de réduire l’impact de la fabrication de plusieurs matériaux et d’effectuer un meilleur suivi des matières premières afin de changer le visage du domaine de la construction, et nous tentons de notre côté d’être des influenceurs en adoptant des pratiques durables, dont la construction à carbone zéro », affirme Daniel Smith. Smith Vigeant architectes est sur la voie d’élargir l’équipe de gouvernance et d’inviter la relève à prendre sa place. Nous sommes là, et avec plaisir!

PRODUITS DE MAÇONNERIE ARCHITECTURAUX ET FAÇADES VENTILÉES

29


UN architecture

30


CONJUGUER FONCTIONNALITÉ ET CRÉATIVITÉ Bien que le nom d’UN architecture fut officiellement créé en 2005 par l’architecte Gabrielle Léger, le noyau de précédents collaborateurs qui allait former la firme a commencé à être actif dès les années 1980. En 2015, l’architecte Hélène Roger et le technologue Silvino Marcelino deviennent les partenaires principaux et dirigeants de cette firme en plein essor. Parfait croisement entre l’art et la science, UN architecture se distingue par l’équilibre qu’apportent les deux dirigeants grâce à leurs personnalités et à leurs expertises complémentaires. Leur approche commune permet de concilier la technique, le design, l’urbanisme, le patrimoine et la protection de l’environnement, mais aussi l’humain, dans toute sa sensibilité. D’abord spécialisée dans la conception de bâtiments institutionnels, UN architecture étend son portfolio en réalisant des projets d’immeubles multirésidentiels, commerciaux, industriels et de bureaux. L’arrivée d’Hélène et de Silvino a permis d’accélérer la croissance de la firme, qui passe d’une douzaine d’employés à une trentaine aujourd’hui. C’est notamment en décrochant de nombreux mandats majeurs pour de nouvelles constructions que la firme traduira et exprimera sa vision actuelle de l’architecture au Québec.

UNE ÉQUIPE EN SYNERGIE Il règne au sein de la jeune équipe une atmosphère d’accompagnement et de transparence qui entraîne une forte cohésion de groupe et une étroite collaboration entre les employés. Dans sa culture d’entreprise, UN architecture favorise la passation des savoirs et le développement de ses employés, un atout essentiel dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. La firme est d’ailleurs très impliquée auprès de la relève, puisqu’elle octroie annuellement d e s b o u r s e s , a u x n i v e a u x c o l l é g i a l e t u n i v e r s i t a i re , dans les programmes liés à l’architecture et au design.

unarchitecture.com

31


École Ste-Marguerite-Bourgeoys © David Boyer Photographe Inc.

UN architecture

« On trouve au sein de l’équipe plusieurs personnalités différentes, mais ce qui est beau, c’est qu’on accepte les limites de chacun », affirme Hélène Roger. « La pandémie nous a permis de développer des outils de communication transparents et de nous offrir les meilleures méthodes pour bien travailler ensemble. On se rencontre tous les matins à 8 h 30 et à la fin de la journée, les employés doivent informer leur chargé de projet de l’avancement de leur tâche. La gestion d’entreprise, on ne nous l’enseigne pas à l’école, alors nous avons développé, par nos propres processus et politiques, une technique de travail éprouvée. C’est aussi grâce à l’aide des ressources humaines et de divers consultants que nous parvenons à maximiser notre efficacité. » Le perfectionnement de l’équipe se situe également au centre des pratiques, comme l’exprime Silvino Marcelino, technologue principal et associé : « On aspire à ce que notre équipe atteigne son plein potentiel. Nous ne surchargeons pas notre calendrier afin de respecter nos échéanciers, de bien servir nos clients et de respecter nos employés. » La couleur et la profondeur des projets réalisés par UN architecture proviennent de l’équilibre entre le design et la tangibilité. Le côté humain derrière l’aspect architectural et la curiosité envers l’autre

32

se dégagent dans toutes les conceptions de la firme. « Parfois, l’un de nous peut proposer des idées extravagantes et Silvino, grâce à sa vaste expérience, nous encadre afin que le concept soit réalisable, qu’il réponde aux normes, aux spécificités et au budget. Cela nous permet de faire des projets aboutis, réfléchis, sensibles et pleinement ancrés dans la réalité et les besoins des personnes qui le fréquentent. Si le concept est bien intégré dans sa faisabilité et son design, il offre une expérience unique à l’usager », poursuit Hélène Roger. La firme aime aussi le travail en consortium, qui lui permet d’améliorer ses pratiques, d’élargir sa vision et d’enrichir l’expérience en architecture pour faire écho à l’humain derrière le projet.

UNE DIVERSIFICATION ACCRUE UN architecture travaille d’ailleurs sur la conception de deux nouvelles écoles secondaires en consortium avec NEUF architect(e)s et TLA Architectes – deux projets qui changeront le visage des quartiers de Montréal-Nord et d’Anjou (voir à la page 40). La firme a précédemment réalisé plusieurs autres projets d’établissements d’enseignement, dont l’agrandissement de l’école


primaire Sainte-Marguerite-Bourgeoys, à Pointe-aux-Trembles, par l’ajout de plusieurs nouveaux locaux. Le concept de biophilie a servi de point de départ pour ce projet. S’articulant autour du concept de la cabane dans les arbres, les différents espaces de cet agrandissement se retrouvent symboliquement perchés dans une forêt ludique représentée par des revêtements d’aluminiums verticaux argentés, verts et jaunes, permettant aux enfants de se sentir plus près de la nature. Ce concept lui a valu un prix Distinction 2022 de l’Association de l’enveloppe et des revêtements muraux du Québec (AERMQ). En plus des nombreux projets dans les écoles, la firme a récemment entamé avec le Panthéon des sports la conceptualisation d’un projet de musée, qu’elle mijote depuis longtemps et qui comblera une lacune dans l’univers culturel et sportif de Montréal, puisque le Québec ne possède aucun musée de ce genre. C’est avec l’intention de l’insérer dans le Parc olympique que le concept repose sur l’idée du corps en mouvement et propose un parcours architectural composé de différentes stations immersives ainsi que des activités ludiques et éducatives. Depuis 2016, l’équipe s’affaire à la conversion de l’ancienne caserne de Bois-de-Boulogne en unités d’habitation. Afin de respecter le caractère patrimonial du bâtiment, des matériaux comme l’acier ont été privilégiés et l’enveloppe extérieure sera restaurée, tandis que la tour à boyaux sera ingénieusement convertie en cage d’ascenseur.

Bureau JMIC © Sophia Khmil

UN architecture a récemment complété la construction de plusieurs bureaux, dont ceux d’un Centre administratif sur l’île de Montréal, mais également des projets de design intérieur dont la firme d’ingénierie JMCI, de la compagnie de construction Bastium et ceux de l’entreprise Cyberpublicity, pour ne nommer que ceux-ci. Le prochain défi que la firme souhaite relever est de continuer de développer cette expertise et, qui sait, peut-être un jour réaliser une tour de bureaux au centre-ville !

AU- DELÀ DE L’INTÉRIEU R MARBRE | QUARTZ | MOSAÏQUE | CÉRAMIQUE TERRAZZO | ACCESSOIRES D’EAU Collection Moonstone - Vein White Nat.

CIOT.COM


UN architecture

34


35

Centre administratif de la région de Montréal © Raphaël Thibodeau


Photo : Sophia Khmil

UN architecture

36


CONDOS INNOVA UNE TRANSFORMATION BÉNÉFIQUE DANS LE QUARTIER AHUNTSIC En collaboration avec les promoteurs immobiliers TG Beco et Groupe Brivia, UN architecture a récemment terminé la phase 2 d’Innova Condos, un immeuble de logements locatifs abordables situés à l’angle de l’avenue Papineau et de la rue Sauvé, dans le quartier Ahuntsic. Il s’agit d’un secteur très prisé par les familles, puisqu’il se trouve tout près d’une piste cyclable, d’un parc riverain, d’une allée piétonne bordée d’arbres le long de Papineau, d’écoles et d’installations récréatives, comme le Taz Skatepark. Bien implanté dans son milieu, ce bâtiment offre à ses locataires un accès à de nombreux commerces de proximité, notamment sur la rue Fleury, qui se trouve à seulement huit minutes de marche. Issu d’un concept architectural réfléchi, ce complexe résidentiel résulte du recyclage et de la transformation de trois bâtiments industriels ainsi que de leur agrandissement en nouveaux logements privés et sociaux, grâce aux programmes Logements abordables et Accès-Logis. Il offre un milieu de vie multifonctionnel et contemporain bonifié par des espaces extérieurs actifs et des espaces intérieurs paisibles.

PROJET ANJOU

CONDOS LOCATIFS

CONDOS LOCATIFS L- L AVAL. CO M

UN DESIGN DE QUALITÉ Répondant à un besoin criant dans un contexte de pénurie de logements, les deux phases d’Innova Condos comprennent chacune cinq étages et totalisent plus de 300 unités à la conception soignée, qui comportent une à trois chambres. Plafonds de huit pieds, balcon, comptoir de quartz, plancher de polyuréthane durci aux UV à l’apparence de bois (sans COV ni phtalates), porte-fenêtre et fenestration généreuse maximisant la luminosité et salle de bain moderne sont quelques-uns des atouts que retrouveront les locataires. Les façades existantes industrielles ont été redessinées afin de leur donner un aspect résidentiel et dynamique grâce à une fenestration généreuse, des loggias, des balcons et des matériaux contemporains. « On aime beaucoup travailler avec un bâtiment existant, même si la complexité de conception est plus grande. Cela requiert des connaissances plus pointues que pour une nouvelle construction et nous aimons relever ce genre de défis », souligne Hélène Roger, architecte associée et conceptrice du projet.

CONDOS À VENDRE

CO NDOPOINTEEST.CA

CONDOS LOCATIFS

LE STOU RSSAINTMARTIN.CA

37


Maquette : UN architecture

UN architecture

Sur le toit, une terrasse avec piscine permet aux occupants de se détendre et de profiter des magnifiques vues sur la ville. D’autres espaces communs, comme une salle d’exercices, viennent bonifier l’environnement.

La présence de stationnements intérieurs laisse plus de place à l’extérieur pour l’aménagement d’un espace communautaire paysager. Ainsi, une zone tampon végétalisée dense a été créée le long des terrains adjacents.

UNE APPROCHE AXÉE SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

« Il a également fallu respecter l’aspect économique dans notre proposition. Quand on réalise des projets pour une entreprise privée, il faut le rendre intéressant autrement qu’avec l’attrait des composants de luxe, par exemple en maximisant la volumétrie et en choisissant des matériaux adaptés et durables. Partir d’un immeuble de bureaux en béton et le transformer en habitations attrayantes constituait un beau défi de taille ! » souligne Hélène Roger, qui a beaucoup aimé travailler en collaboration avec ce client.

Le projet privilégie une approche de développement durable par le réaménagement d’un site industriel près d’un secteur résidentiel, la réutilisation des bâtiments existants, des aménagements paysagers accrus, des toitures blanches pour réduire les îlots de chaleur, le choix de matériaux écologiques pour les ajouts et le remplacement de composants, ainsi qu’une isolation thermique et acoustique supérieure aux normes en vigueur.

38


Sutera Inc. est fier d’avoir collaborer avec UN Architecture dans la réalisation de ce projet exceptionnel.

DEUX NOUVELLES ÉCOLES INSPIRANTES POUR LA COMMUNAUTÉ Au cours de la dernière décennie, UN architecture a largement contribué à la mise à jour et aux normes de nombreux établissements d’enseignement primaire et secondaire en réalisant plus d’une centaine de projets d’agrandissement, de réaménagement et de conception. Mentionnons notamment les écoles Sainte-Marguerite-Bourgeoys, Wilfrid-Bastien, Jean-Nicolet ou encore Sacré-Cœur, ainsi que l’agrandissement et l’amélioration de la qualité architecturale du Centre Anjou afin de redorer l’image de la formation professionnelle de cet établissement, tout en répondant à l’achalandage grandissant. Forte de cette expertise en conception de bâtiments institutionnels et de milieux de vie scolaires, UN architecture a été mandatée, en consortium (TLA + UN + NEUF), par la SQI et par le Centre de services scolaire de la Pointe-de-l’Île pour la conception et la construction de deux nouvelles écoles secondaires, situées à Anjou et Montréal-Nord, présentement en chantier. À l’opposé des bâtiments austères repliés sur eux-mêmes qui constituent les anciens modèles d’écoles, ces deux projets favoriseront une ouverture sur le monde et contribueront au développement urbain des quartiers où ils sont implantés.

UN POINT DE RENCONTRE POUR LA COLLECTIVITÉ La nouvelle école d’Anjou aspire à offrir des milieux de vie propices à la réussite éducative des élèves et à la pratique régulière d’activités physiques, de sports et de loisirs. Ces milieux de vie sont inclusifs, sains et respectueux des besoins des individus. Tournée vers la communauté, cette école secondaire de 27 400 m 2 aménagés sur 5 niveaux accueillera près de 2000 occupants et inclura un programme varié d’espaces pédagogiques, collectifs et de soutien, où élèves et enseignants, mais également familles et amis, pourront se retrouver et participer ensemble à l’essor de la collectivité.

450.937.1311 info@groupesutera.com

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL | GÉRANCE DE CONSTRUCTION

Commercial

stgm.net

Industriel

39 Institutionnel


Maquette École Montréal-Nord : UN architecture

Maquette École Anjou : UN architecture

UN architecture

40


LA PLUS IMPORTANTE FIRME DE

Maquette École Anjou

GÉNIE-CONSEIL EN TRANSPORT VERTICAL AU QUÉBEC.

Ce projet résulte d’une profonde réflexion sur la réalité et les habitudes des usagers du milieu scolaire et a été conçu dans le respect du nouveau programme des écoles secondaires proposé par le MEQ : une école vive, dynamique et à la hauteur des étudiants de demain. Le consortium, dont fait partie UN architecture, a donc rigoureusement respecté les recommandations gouvernementales en proposant de nouvelles typologies pour les locaux de cet établissement d’enseignement. La programmation proposée contribue grandement à rehausser la qualité d’enseignement donné aux élèves et à l’enrichissement du parcours professionnel des enseignants. À la hauteur des exigences et attentes ministérielles, ce bâtiment vise une certification LEED Argent et ancre son concept dans des stratégies de développement durable concrètes.

FUSION ENTRE L’ARCHITECTURE ET LA NATURE Le concept des deux écoles s’appuie sur l’implantation d’un arbre mature au cœur du bâtiment, celui-ci prenant racine au rez-de-jardin dans un atrium extérieur pour s’ériger sur plusieurs niveaux. Autour de ce cœur, les espaces sont ouverts et la circulation intuitive. L’architecture et la nature sont ainsi réunies dans une conception biophilique. Au rez-de-jardin et au rez-de-chaussée, on trouve les espaces réservés aux activités collectives de corps et d’esprit significatifs de l’écosystème recherché. La construction des deux écoles doit être achevée en 2024 et celles-ci deviendront un point central qui revitalisera les secteurs concernés. « C’est un privilège pour notre équipe de participer à ce développement urbain, dans des quartiers qui commencent à s’épanouir. Ces projets mettent à contribution toute notre expertise en milieu scolaire et en design intérieur et ils répondent à notre désir de marquer le quartier de projets rassembleurs et de faire une différence », affirme Hélène Roger, architecte associée. « En voyant le chantier d’Anjou, qui se situe à la limite du quartier résidentiel et du secteur industriel (carrière Lafarge), j’ai été émue de voir la concrétisation de notre travail et de l’impact qu’il aura sur les usagers. »

Notre expérience est un tout indéniable à l’ensemble de vos besoins en ascenseurs, monte-charges et escaliers mécaniques.

Analyse des besoins Esquisse et phase préliminaire Plan et devis d’installation neuve Plan et devis de modernisation Surveillance de travaux Devis d’entretien Audit d’entretien Évaluation après sinistre Rapport RBQ Contrôle de la qualité d’entretien Évaluation de désuétude Étude de fond de prévoyance

www.jmci.ca 514-331-8826

9494, boul. Saint-Laurent, Bureau 1006 Montréal (Québec) H2N 1P4

CONSULTANTS EN ASCENSEURS ET ESCALIER MÉCANIQUE

41


Movement Disorder Clinic MB Cohlmeyer Architecture

Cohlmeyer Architecture

42


DES ESPACES URBAINS IMPRÉGNÉS DE LEUR MILIEU La firme Cohlmeyer Architecture, c’est la somme d’expertises cumulées depuis plus de 40 ans. Son fondateur, Stephen Cohlmeyer a été la force motrice et l’influence stabilisatrice du cabinet jusqu’à son décès en 2021. Maintenant à la tête de l’entreprise, son fils Daniel, accompagné de son équipe, s’engage à perpétuer cet héritage en offrant des services d’architecture qui reflètent les valeurs et le savoir-faire de ce mentor. En tant qu’architecte de quatrième génération, Daniel Cohlmeyer a toujours été entouré d’architecture. Son père et sa mère exerçaient ce métier tout comme son grand-père, son arrière-grand-père, son oncle et sa conjointe. Même les voyages en famille étaient centrés sur cet art, alors la passion pour ce domaine a très vite émergé en lui. En 2010, après avoir acquis une certaine expérience dans des cabinets d’architecture de Montréal et Barcelone, il ouvre la succursale montréalaise de Cohlmeyer Architecture. Les premiers mandats à Montréal incluent surtout le maintien d’actifs, comme des écoles, des universités et des bâtiments gouvernementaux, mais grâce à l’expertise de l’équipe manitobaine, le nouveau bureau a l’occasion de travailler sur des projets de plus grande envergure.

cohlarch.ca

43


La Fourche à Winnipeg, Cohlmeyer Architecture

Cohlmeyer Architecture

DES ESPACES PUBLICS INSPIRANTS Cohlmeyer Architecture est notamment reconnu pour le réaménagement urbain du lieu historique de La Fourche, à Winnipeg, réalisé de 1984 à 2002. Cette ancienne gare de triage a été transformée en espace public animé par des esplanades, des bâtiments, des sentiers, de l’éclairage, un jardin d’herbes hautes, un parc riverain et un port de rivière, de même qu’une scène couverte d’une structure tendue qui devient une patinoire l’hiver. •

Association des architectes paysagistes du Canada, Prix du projet patrimonial de l’AAPC, 2018

Institut canadien des urbanistes, Espace public remarquable, 2011

Concours interprovincial Prairie Design Awards, Mention d’honneur, Jardin d’herbes hautes, 2005

44

Association des architectes paysagistes du Canada, Mention d’honneur, 1992

The Waterfront Centre (Washington DC), Mention d’honneur, avec la Forks Renewal Corporation, 1992

International Downtown Association, Mention d’honneur, avec Riverfront Developments Winnipeg, 1992

Dans la même ville, la firme a réalisé un mur d’interprétation culturel de 400 pieds de longueur pour marquer l’emplacement du fort Fort Garry, autrefois comptoir de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson démoli dans les années 1880. Ce mur, assis sur la vieille fondation en pierre, est constitué de couches successives d’acier, sur lesquelles des diagrammes et des éléments audiovisuels illustrent l’histoire du Manitoba de façon ludique et sophistiquée. Plus de 3500 faisceaux à DEL sont intégrés au mur et contrôlés par un système multimédia diffusant également des projections vidéo et des ambiances sonores, offrant un spectacle magistral une fois la nuit tombée. Le parc provincial Upper Fort Garry a reçu le Prix national d’excellence


Grands Prix du Design, Lauréat Or, Intégration de l’art en architecture 2021

Grands Prix du Design, Lauréat Argent, Éclairage architectural, 2021

Grands Prix du Design, Lauréat Bronze, Façade d’immeuble, 2021

Association des architectes paysagistes du Canada, Prix national d’excellence, avec HTFC Planning and Design, 2017

Institut canadien de la construction en acier, Prix d’architecture pour le Manitoba et le nord-ouest de l’Ontario, 2017

Ville de Winnipeg, Access Award, Prix d’excellence pour le design universel et l’accessibilité, avec HTFC Planning and Design, 2017

Son expertise en places publiques a été mise à profit au Québec pour élaborer une stratégie de développement échelonnée sur dix ans pour le Bassin Peel, un lieu historique national adjacent au centre-ville de Montréal. Le mandat incluait la conception des marchés, des pavillons, des esplanades et des espaces événementiels, ainsi que l’aménagement de circuits piétonniers et cyclables, jumelés à des objectifs de planification à long terme. Inspiré notamment par Alvlar Alto, Aldo Van Eyck, Christopher Alexander et Jane Jacobs, Daniel Cohlmeyer croit que l’architecture est une profession qui se réalise et se vit à partir de l’essence des lieux, mais qui ne se traduit pas facilement en paroles. « Beaucoup d’architectes ont un style qui se répète, mais je pense que chaque projet doit être une œuvre adaptée spécifiquement au lieu, à son usage et à son contexte (genus loci). C’est ce que

Croquis du bassin Peel : Cohlmeyer Architecture

de l’Association des architectes paysagistes du Canada, le plus haut niveau de reconnaissance décerné par cette organisation. Cohlmeyer a aussi été mandatée pour réaliser le centre d’interprétation d’Upper Fort Garry, qui est en cours.

45


Cohlmeyer Architecture

46


47

Upper Fort Garry historic park MB, Cohlmeyer Architecture


Montauk QC, Cohlmeyer Architecture

Cohlmeyer Architecture

j’aspire à accomplir lorsque nous créons des concepts, en particulier pour les places publiques. Je veux à tout prix éviter le copier-coller !! » affirme Daniel Cohlmeyer.

LE MAINTIEN DU PATRIMOINE BÂTI Experts en intégration urbaine, les architectes de Cohlmeyer sont passés maîtres dans la conversion d’édifices, comme le démontrent la restauration du bâtiment Birks de Winnipeg ou la transformation d’un entrepôt en studio d’enregistrement pour No Fun Club, à Winnipeg. La transformation d’un immeuble vieillissant en une salle d’exposition grandiose dotée d’un aménagement accueillant pour la boutique de meubles haut de gamme Montauk Sofa Montréal constitue un autre excellent exemple de leur savoir-faire dans ce domaine. S i t u é e a u 3 5 5 3 , b o u l e v a rd S a i n t - L a u re n t , p rè s d e l a r u e Prince-Arthur, cette réalisation de 2021 a permis à Cohlmeyer de créer une place publique empreinte d’urbanité. Le geste le plus

48

novateur consistait à retirer le premier tiers de l’édifice historique, mais tout en conservant la façade du côté de la rue, dont la structure apparente a été restaurée afin de préserver l’alignement avec les immeubles voisins. Les anciennes ouvertures de la façade furent réutilisées pour créer les entrées, qui s’ouvrent sur un luxuriant jardin d’avant-cour, aménagé dans l’espace libéré par le retrait des 40 premiers pieds de profondeur. Une fois dans cette cour, le passant découvre une magnifique façade entièrement vitrée, qui laisse la lumière pénétrer dans les salles d’exposition. Le pont et la rampe en verre de l’entrée principale offrent également une bonne luminosité au niveau du sous-sol, qui a été excavé pour en augmenter la hauteur et créer une autre salle d’exposition. Grâce à son originalité et à sa conception de qualité, cette réalisation a remporté un Certificat de mérite dans le cadre des Prix nationaux de design urbain de l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC), ainsi qu’un Prix d’excellence en architecture de l’Ordre des architectes du Québec (OAQ) pour les bâtiments administratifs et commerciaux. « Le jardin nous transporte complètement ailleurs !! Nous avons fait


Nous sommes fiers d’avoir participé à la réalisation.

Partenaire dans la réalisation de tous vos projets en bâtiment dans les secteurs commercial, industriel léger, manufacturier et en résidentiel multiétage, nous offrons une solution clé en main, durant toutes les phases du cycle de vie de votre projet dans le domaine de l’ingénierie, de la gestion de projets et de l’environnement.

cima.ca

Pour voir la gamme complète de nos services en bâtiment et en gestion de projet :

49


Photo : Cohlmeyer Architecture

Cohlmeyer Architecture

plusieurs magasins avec ce client, notamment au centre-ville de Chicago, à Calgary, New York et actuellement à Toronto. Il est allumé par les formes, les détails, et a fait preuve d’une audace et d’une vision incroyables », souligne Daniel Cohlmeyer. « Je suis heureux de contribuer au maintien du bâti, car c’est essentiel au développement durable. De nombreux endroits dans le monde choisissent de détruire pour faire du neuf. C’est difficile de restaurer et de mettre aux normes, mais il faut garder en tête que cela nous permet de conserver ce qui sera le patrimoine de demain. » L’ajout de deux étages et la rénovation des espaces intérieurs du Women’s Tribute Memorial Lodge, à Winnipeg, sont un autre exemple de mise en valeur du patrimoine réalisée par Cohlmeyer. Le volume ajouté au bâtiment et la conception générale du site ont permis d’agrandir et de transformer ce bâtiment historique en une clinique de 6000 pieds carrés spécialisée dans les troubles du mouvement.

50

COLLABORATION AVEC LES PREMIÈRES NATIONS Cohlmeyer a eu l’occasion de collaborer à de nombreuses reprises avec des membres des Premières Nations, comme pour le poste de soins infirmiers de la Première nation de North Caribou Lake. L’une de ses dernières réalisations avec ces communautés, le centre culturel de la Première Nations Rivière Seine, réinvente le modèle traditionnel autochtone en proposant un centre communautaire original et contemporain et en réemployant des matériaux d’une structure antérieure incomplète. Primé par le Canadian Wood Council, le bâtiment met en vedette le bois local et a nécessité des discussions approfondies avec la communauté afin qu’il reflète la culture et l’essence de ses membres. La forme distinctive du centre culturel intègre donc les exigences fonctionnelles de la Première nation et rappelle l’artisanat traditionnel autochtone et la nature environnante, que ce soit par les motifs


en chevons sur le plancher inspiré des ouvrages de tissage et de perlage des aiguilles de porc-épic, les troncs de pin rouge coupés de manière traditionnelle pour protéger l’aire de travail extérieure ou la forme ronde de l’espace cérémonial. « Une grande partie de l’architecture vient de l’écoute. L’une de nos forces est sans contredit notre capacité à nous intégrer et à nous imprégner des cultures locales, afin que nous puissions négocier avec les juridictions, car chaque ville et village a ses propres règlements. Même s’il est plus facile d’innover dans le design avec les clients privés, nous arrivons toujours à proposer des détails pour aider à mettre de la vie dans les espaces fonctionnels de nos clients institutionnels », soutient Daniel Cohlmeyer. Les diverses interventions effectuées pour Stony Mountain, un établissement carcéral situé au Manitoba, illustrent parfaitement comment de petits éléments de design suffisent à transformer un environnement, même austère. Par exemple, afin de permettre une circulation agréable et sécuritaire, l’escalier de secours a été muni de garde-corps attrayants et l’un des couloirs reflète les motifs des bâtiments historiques. La firme a également fait preuve de beaucoup d’innovation pour l’agrandissement et la modernisation de ce bâtiment et collabore avec ce client depuis plus de 35 ans.

DEUX BUREAUX, UNE SEULE ÉQUIPE Même si Cohlmeyer se compose de deux bureaux distincts, la firme fonctionne comme une seule et même entité parce que les employés demeurent en constante interaction et travaillent ensemble sur des projets à travers le Canada. « La pandémie a renforcé ce que nous faisions depuis des années. Nous partageons nos cultures et c’est une richesse pour nos projets. Nous aimons aussi former des consortiums et collaborer avec des firmes qui possèdent des connaissances techniques et spécifiques, parce que cela nous permet de développer notre portfolio », affirme M. Cohlmeyer. « On entend beaucoup de plaintes sur la congestion routière au centre-ville, mais selon moi, la qualité urbaine de Montréal est excellente. La ville pose des gestes pour la réintégration des parcs et la densification urbaine, pour que les gens aient envie de vivre en ville et ainsi éviter l’étalement urbain, un enjeu qui est important pour moi. Montréal est une ville exemplaire pour d’autres villes nord-américaines », conclut M. Cohlmeyer.

VOIR L’ARCHITECTURE D’UN ANGLE PRIVILÉGIÉ AV E C COH L M EYER AR C HIT EC T UR E AM C Q. QC . CA

51


Photo : Ruel & Frère

Ruel & Frère

52


60 ANS D’AUTHENTICITÉ ET D’EXCELLENCE Depuis sa création au début des années 1960, Ruel & Frère a réussi à se positionner comme un chef de file en matière de matériaux architecturaux haut de gamme, de la brique d’argile à la pierre naturelle en passant par le terracotta allemand. Fondée par Raymond Ruel et son épouse Raymonde ainsi que Jean-Marc Ruel, l’entreprise fête cette année son 60e anniversaire, avec à sa tête une deuxième génération d’entrepreneurs déterminés à poursuivre la tradition familiale d’excellence.

LA MISE EN PLACE D’UN RÉSEAU Le début de cette histoire à succès remonte à 1962. En constatant qu’il y avait une pénurie de fournisseurs spécialisés dans la brique en effectuant des mandats de livraison, les deux frères Ruel décident de mettre à profit leur sens de l’entrepreneuriat et leur flair pour les matériaux nobles en fondant leur propre entreprise, qui s’établit à La Prairie jusqu’en 1966. Armés de leur dynamisme, les deux frères ne reculent devant rien pour mettre sur pied leur nouvelle entreprise. Raymonde tient la comptabilité, Raymond est représentant sur la route et Jean-Marc effectue les livraisons de briques. Le trio poursuit son aventure dans la région de Lévis, mais connaît un important revers lorsque, quelques jours après avoir terminé les travaux de construction de leur premier siège social, le bureau et l’entrepôt partent en fumée en une nuit. Ils doivent alors se relever les manches afin de tout reconstruire.

rueletfrere.com

53


Photo : Ruel & Frère

54 Débuts, Ruel & Pic incendie

Photo : Ruel & Frère

Ruel & Frère


Avant de faire l’acquisition de leurs produits directement des fabricants, ils s’approvisionnent chez des distributeurs comme Ravary, à Montréal, et Nadon Briques & Pierres, à Laval. Puis, des manufacturiers québécois, tels que Briques Citadelle, Domtar, Briques de Scott, Betcon et Alba les sollicitent à leur tour pour leur proposer directement leurs produits. À la suite de différents voyages d’affaires aux États-Unis en quête de produits haut de gamme et exclusifs, différents manufacturiers s’ajoutent à leurs partenaires, notamment Belden, Endicott, Cloud, Elgin Butler et plusieurs autres, ce qui leur permet de consolider leur offre.

UNE RELÈVE PROACTIVE En 2004, une deuxième génération représentée par Dominic et Nathalie Ruel, les enfants de Raymond, reprend officiellement les rênes de l’entreprise familiale au sein de laquelle ils ont grandi, mettant la main à la pâte pour effectuer différentes tâches. Ce parcours particulier permet à Dominic et Nathalie de participer à la croissance de l’entreprise, aussi bien en collaborant avec la clientèle qu’en développant des liens étroits avec les fournisseurs, tout en perpétuant les valeurs de qualité et de transparence envers la clientèle. La transition s’est donc faite tout naturellement.

UNE NOTORIÉTÉ GRANDISSANTE La pierre naturelle connaît une grande popularité au cours de ces années, tandis que le marbre, la pierre calcaire et l’ardoise viennent compléter la gamme. Plus tard, dans les années 1980, une usine de transformation de pierre naturelle est annexée à l’entreprise, ce qui permet à Ruel & Frère d’intensifier sa présence auprès des promoteurs et des grandes firmes d’architectes de la province en leur proposant des produits finis sur mesure, selon les textures et formats déterminés par le client. Ainsi, grâce à ses matériaux haut de gamme qui se distinguent de ceux de ses compétiteurs, le spécialiste de produits de maçonnerie architecturaux se voit confier des projets d’envergure et de complexité croissantes, comme des hôpitaux, des tours de condos, des établissements d’enseignement et d’autres bâtiments institutionnels et commerciaux. La division de transport entre le Canada et les États-Unis prend également de l’expansion avec les années. Une flotte composée d’une trentaine de camions effectue la livraison dans tout l’est du Québec et les Maritimes, dont plusieurs transportent des matériaux provenant de l’Ontario ou du côté américain. L’entreprise compte alors une soixantaine d’employés.

Alors que l’offre de Ruel & Frère était jusque-là axée sur la construction de maisons, Dominic et Nathalie amorcent une réflexion qui les mène à réduire le nombre d’employés en sous-traitant le transport de matériaux afin de mieux pallier le manque de maind’œuvre et de se concentrer sur les matériaux sur mesure. Leur vision stratégique les incite à recentrer l’offre de produits et services afin de maximiser la rentabilité et la croissance de l’entreprise. Ils mettent ainsi l’accent sur le travail de spécification auprès des professionnels tels que les architectes, les promoteurs et les entrepreneurs en construction, en leur proposant des matériaux spécialisés pour la mise sur pied de projets architecturaux. Les manufacturiers avec qui ils font aujourd’hui affaire se démarquent par leur capacité à répondre aux besoins d’applications particulières pour réaliser des structures de qualité supérieure proposées par les architectes. « Les clients qui font appel à nous savent qu’ils vont trouver ce qu’ils cherchent, qu’il s’agisse de la rénovation d’une station de métro de 50 ans, d’un bâtiment patrimonial centenaire ou d’un nouveau projet aux lignes plus contemporaines », souligne Nathalie Ruel, chef d’entreprise.

CONGRATULATIONS TO RUEL ET FRERE FOR 60 YEARS! THANK YOU FOR ALL YOU DO FOR US!

55


Ruel & Frère

UN RICHE PORTFOLIO À titre d’exemple, Ruel & Frère a fourni la brique dans le cadre de la réfection des façades du pavillon Judith-Jasmin de l’UQAM, dans le respect du caractère patrimonial de l’édifice et du plan d’intervention du Service de la planification et des projets immobiliers de cette université. Dans le domaine institutionnel, l’entreprise collabore au projet du nouveau complexe hospitalier de Québec HEJ, à l’agrandissement du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (Hôpital Fleurimont) et à la construction de nombreuses Maisons des aînés un peu partout au Québec, pour lesquelles elle a mis au point des produits particuliers grâce à ses fournisseurs.

« Les promoteurs et architectes font affaire avec nous parce que nous livrons ce que nous promettons. Nos produits spécialisés se démarquent, car ils peuvent répondre à des niches bien particulières. Que ce soit des façades ventilées, des briques allemandes, de la brique émaillée du Texas ou des briques foncées colorées dans la masse, nous proposons des produits uniques en leur genre et trouvons rapidement des solutions à leurs questions », conclut Madame Ruel.

56

Photo : Ruel & Frère

Ruel & Frère a également développé une vaste expertise en bâtiments multirésidentiels, comme en témoigne son impressionnant portfolio. Celui-ci inclut notamment Condos Rouge, Le Westbury et Cité Midtown, un important immeuble de condos situés au cœur de la Ville de Mont-Royal. Le spécialiste en produits de maçonnerie architecturaux est également très présent dans Griffintown, où elle a fourni les matériaux pour le revêtement de plusieurs complexes résidentiels dont Îlot Peel, Îlots 9 et 10, et Le Canal, qui a nécessité pas moins d’un million de briques, ou encore le St Ann et Charlotte condos. Dans le domaine commercial, elle a mis au point des façades qui se démarquent, entre autres pour les Restaurants St-Hubert Express, Meubles Tanguay et Winners.


GRÂCE À NOTRE SERVICE DE CONSULTATION ET À LA FLEXIBILITÉ DE NOS SOLUTIONS, NOUS SAURONS DÉVELOPPER UN PRODUIT CONVENANT PARFAITEMENT À VOS IDÉES ET PROJETS, PEU IMPORTE LEUR ENVERGURE.


groupemontoni.com

pace Montmorency

Créer de nouveaux milieux pour être et faire ensemble