Issuu on Google+

Les astuces de la mouette

N° 1 - vendredi 28 octobre 2016 - quai des bulles * 36ème édition * fabriquée par les éts Bédéastes Imageurs & ass.

éditorial

C’est donc parti pour trois jours.

l'horoscope r

q

Quai déboule Invasion de BD à Saint-Malo

Ils sont là ! Expositions atomiques, auteurs assoiffés d'alcool, festivaliers assoiffés de dédicaces, bénévoles dévoués et tout le toutim.

Quai des Bulles est déclaré ouvert. Vous qui lisez ceci, abandonnez tout sérieux.

Collectif Bédéastes Imageurs & Associés Ont collaboré à ce numéro - Antoane....................................antoane.canalblog - Christopher Lannes............mooloozone.wordpress - Gwen Le Rest........................gwenlerest.wordpress - Kab.......................................blogakab.tumblr.com - Gildas Le Roc’h..............gildas-le-roch.tumblr.com Sylvère Crugeon

Trois jours d’expositions ludiques et immersives. Trois jours de files d’attente plus ou moins cordiales. Trois jours de brouhaha intense. Trois jours de stands où se disputent hardiment le moindre centimètre carré. Trois jours de dédicaces éprouvantes pour les poignets. Mais aussi, trois jours aux soirées arrosées et aux nuits furtives. Bref, trois jours de festival avec ses lots d’auteurs, de festivaliers, de bénévoles, de divers partenaires et ses milliers de pages de BD dont certaines plantes à bois véritable ne s’en remettront jamais. Et ce n’est pas chose aisée que d’organiser un événement publique alors que certaines manifestations à travers l’héxagone sont annulées. C’est donc dans une ambiance fébrile et anxiogène généralisée que débute cette 36ème édition de Quai des Bulles. Et bien soit. Allons baguenauder dans les couloirs du Palais du Grand Large. Partons fureter entre les stands des éditeurs, ouvrir des illustrés et découvrir des auteurs. Et de rabonnir ce week-end automnal afin de ne pas tomber dans la psychose ou la fatalité. Alors, comme le chantait Jean Constantin : “Mets deux thunes dans l’bastringue, histoire d’ouvrir le bal. Pose ton cafard sur l’zinc. T’auras du bonheur pour tes dix balles”.

à Saint-Malo faites le plein d’expos !


Chasseurs de dédicaces

Nos enquêteurs les ont rencontrés... à 4h du mat' ! La veille de l'ouverture à partir de 23h, des ombres longent la partie éditeur et entament une longue attente qui durera toute la nuit. Mais qu'est-ce que c'est ces ombres ? Ce sont les personnes qui attendent déjà pour être les premiers à entrer dans le bâtiment et à arriver aux stands de dédicaces. Dans ce cercle assez fermé de fans qui se retrouvent au travers de la plupart des festivals de BD, plusieurs profils se dégagent.

Le fan absolu :

Thaïs, Marie-Paule, François, Anne, Zoé et érica

L’expo du jour Billy Brouillard

z

Rencontre avec Régis Thomas,

concepteur de l'exposition La Gazette : Pourquoi le choix de Billy Brouillard pour une exposition ? Régis Thomas : Le choix ne s'est pas imposé tout de suite. Au début, j'avais un peu de réticence car c'est un univers très sombre. Puis j'ai commencé à le lire plus attentivement et je suis vite devenu accro ! Je les ai tous lus à la suite et quand je suis arrivé au bout, je n'avais qu'une envie : lire la suite qui n'était pas encore sortie. J'ai donc repris au début en étudiant bien les univers et la manière de dessiner qui est admirable. Et je me suis dit que des univers aussi riches étaient intéressants pour une exposition. LG : Pourquoi ce concept d'exposition ? RT : Comme je te disais, l'univers étant très riche, les idées sont venues assez vite. Ayant commencé comme bénévole exposition avec Alain Goutal et Fred Lecaux, j'ai appris à penser les expositions afin de proposer au visiteur une immersion dans un univers. Partant de ce principe, j'ai travaillé d'abord en binôme avec Anne Chotard qui a plus d'ex-

å

périence que moi dans la création d'expo. Une fois les grandes lignes établies, nous avons cherché de quoi habiller l'espace. Certains décors étaient déjà faits et nous avons beaucoup farfouillé dans les brocantes, les braderies, afin de compléter tout ça et de donner plus d’authenticité à cette exposition. Et cette semaine, nous avons travaillé au montage. Je remercie d'ailleurs tous les bénévoles expo qui nous ont aidé au cours de la semaine pour concrétiser pas loin d'un an de travail. LG : Et tu es content du résultat ? RT : Oui très. Je viens de faire un tour dans l'exposition, c'est marrant de voir les visiteurs avec leurs torches découvrir petit à petit l'univers et rire souvent. Ils s'arrêtent, ils lisent, ils se font peur. C'est rassurant de voir que ça marche. LG : Tu as eu le retour du dessinateur ? RT : Non pas encore, on attend impatiemment sa venue. Il ne devrait pas tarder et on lui fera visiter.

Le fan absolu est quelqu'un de très organisé. Il connaît l'organisation des stands avant l'ouverture, a téléchargé les horaires afin de se faire un planning pour ne pas louper ses auteurs vedettes, il a une valise à roulette afin des transporter ses BD sans se casser le dos et il a aussi un petit siège pliable afin de patienter dans les meilleures conditions possibles. Il connaît les auteurs qu'il suit depuis longtemps et peut vous donner sans hésiter sa bibliographie et sa biographie. Il collectionne les dédicaces et est capable d'attendre plusieurs heures (en plus de la nuit) pour avoir le dessin tant désiré.

Brouillard noir

Ce qui diffère, c'est l'objectif : il vise plus le dessin et la signature que la vraie dédicace avec le mot de l'auteur. En effet, le mot personnalisé rendrait la BD plus difficile à revendre. Car en effet, le but caché de cette catégorie est de revendre les BD dès la fin du festival via des sites classiques de revente. On peut ainsi comprendre qu'il n'est pas apprécié du fan absolu, qui peut se faire piquer sa place par cette personne à l'esprit mercantile .

Le fan curieux :

Une dernière catégorie se dégage au sein de ces personnes qui attendent longtemps devant les portes du festival : le fan curieux. On peut retrouver la même organisation mais s'il voit que les files d'attentes sont trop longues il n'hésitera pas à faire le curieux (d'où son nom) et ira fureter Le chasseur : auprès de stands moins fréquentés Si l'on ne fait pas attention, la afin de découvrir de nouvelles œuvres différence entre ces deux premières et de nouveaux auteurs. On peut aussi catégories est minime. L'organisation remarquer qu'il n'achète pas que pour et le temps qu'ils sont prêts à attendre lui, mais qu'il peut faire preuve du grande générosité : faire des cadeaux sont exactement les mêmes. à la famille et aux amis.

>

Rions un peu


La Gazette de la Mouette - Vendredi 28/10