Page 1

rce e m m o c e d e Chambr les l i a s r e V e d e i et d’industr nes i l e v Y / e s i O ’ d Val-

Chambre de commerce et d’industrie de Versailles Val-d’Oise/Yvelines Siège et Délégation des Yvelines : 21 avenue de Paris 78021 Versailles Cedex Délégation du Val-d’Oise : 34 rue de Rouen 95300 Pontoise www.versailles.cci.fr

é 2008

ivit Rapport d’act


Des chefs d’entreprise engagés pour le développement économique

Le mot du président

Chefs d’entreprise élus par les chefs d’entreprise, les membres de la Chambre de commerce et d’industrie de Versailles Val-d’Oise/ Yvelines s’engagent chaque jour pour défendre les intérêts généraux du commerce, de l’industrie et des services de leurs territoires.

La crise actuelle, ou plutôt les crises actuelles qui perturbent le système économique mondial n’ont pas tardé à rejaillir sur les entreprises des Yvelines et du Val-d’Oise.

Etablissement public financièrement autonome, la Chambre, représentation institutionnelle des entreprises, agit au service de leur développement, donne son avis et émet des recommandations à l’intention des pouvoirs publics sur tous les aspects de la vie de l’entreprise ainsi que sur les problèmes d’aménagement, d’urbanisme et d’équipement de ses territoires. Réunis en assemblée générale, les chefs d’entreprise élus définissent la politique de la Chambre et votent le budget, que le président, les vice-présidents et le bureau mettent en œuvre pour assurer ses grandes missions : • représenter et défendre les intérêts des entreprises et des territoires du Val-d’Oise et des Yvelines, • informer, conseiller et assister les entreprises à tous les stades de leur développement (soutien à la création et à la reprise d’entreprise, accompagnement à l’international, animation de réseaux ou de communautés d’entreprises, aide aux entreprises en difficulté, interventions auprès des administrations et des collectivités locales, …), • agir pour l’emploi en formant les jeunes aux métiers de demain et en leur permettant d’acquérir les compétences et les qualifications dont les entreprises ont besoin.

Face à cette situation, la Chambre de commerce et d’industrie de Versailles Val-d’Oise/Yvelines s’est mise en ordre de bataille et, dès le mois de novembre 2008, nous avons mis en place un dispositif d’accompagnement de nos entreprises afin qu’elles puissent bénéficier des mesures prises par le gouvernement en faveur des PME et du plan de relance. Heureusement l’année 2008 a été également marquée par la poursuite de la mise en œuvre de notre plan stratégique au travers des actions que nous vous présentons dans ce rapport d’activité. Plus que jamais recentrée sur sa mission essentielle : servir les entreprises, la CCIV, en fédérant toutes les énergies des acteurs privés et institutionnels de nos territoires, propose des solutions pour résister à la crise mais aussi, et peut-être avant tout, pour résister au pessimisme ambiant. Jean-François Bernardin Président de la Chambre de commerce et d’industrie de Versailles Val-d’Oise/Yvelines


Le Bureau de la CCIV Président

Sommaire Jean-François BERNARDIN gérant JARDINERY SA

1er vice-président, président de la délégation des Yvelines

Yves FOUCHET associé fondateur, directeur général groupe DBF Audit SA

2ème vice-président, président de la délégation du Val-d’Oise

Vice-président trésorier

Frédéric VERNHES Patrick DEVERGIES administrateur DOGA SA

Vice-présidents Yvelines

Bernard SCAILLIEREZ opticien

Michel COLOMBELLE

directeur général GECER

Bruno BOUNIOL

administrateur des sociétés HGCC et FGCC

Christian BONIJOL

commerçant

Vice-présidents Val-d’Oise

Gilbert TCHIVITDJI président du conseil de surveillance SECM-GT

Guy BLANCHART

président du groupe BLANCHART

Patrice BEITZ

gérant société BG AVIATION

Bruno DIDIER

président du conseil d’administration SAS PROMOFILTRES

Trésorier adjoint Yvelines

Trésorier adjoint Val-d’Oise

Alain GRANCHAMP

Directeur général

Formation, l’engagement qualité

25

Aménagement du territoire et urbanisme : penser global, agir local

31

Le bugdet

40

Les ressources humaines

42

Les membres élus de la CCI La direction générale

43

Claude BASSET, expert-comptable

Secrétaire Yvelines

07

Renaud NADJAHI

gérant SARL ORGECO

Secrétaire Val-d’Oise

Développement économique et appui aux entreprises

pharmacien d’officine

06

président directeur général CGI Assainissement

Rétrospective

hôtelier-restaurateur

Jean-Claude MONTI président de SAS MONTI Claude et Fils

Michel DELAMAIRE

Ce rapport annuel a été réalisé par la direction des publications de la Chambre de commerce et d’industrie de Versailles Val-d’Oise/Yvelines 21 avenue de Paris 78021 Versailles Cedex - Tél. 01 30 84 78 78 - Direction de la rédaction : Marie-Pierre COURSAT - Rédaction : Patricia COIGNARD - Conception graphique : Bed&Breakfast - Photos : Getty Images, Paris Nord II, PSA, ADP, ESSEC, Philippe Hallé - Impression : ETC - Parution : septembre 2009


Rétrospective Janvier 08

Stand collectif sur Eurosatory

Issu du regroupement des réseaux Euro Info Centres (EIC) et des Centres Relais Innovation (CRI), le «Réseau Entreprise Europe» (Enterprise Europe Network) a pour vocation de sensibiliser les PME aux politiques européennes, de dynamiser leur activité sur les marchés européens et de les accompagner dans leur démarche d’innovation.

Septembre 08

Adhésion au réseau Entreprise Europe

Lancement du réseau CHR

Pour fédérer et mieux défendre les intérêts du secteur des Cafés-Hôtels-Restaurants (CHR), la CCIV a constitué un réseau. Les adhérents regroupés au sein de trois groupes de travail échangent sur des thématiques inhérentes à la revalorisation de l’image de leur profession afin de pallier le déficit chronique de main-d’œuvre.

Nomination Frédéric Vernhes est nommé président de la délégation du Val-d’Oise de la CCIV. Il remplace Gilbert Tchivitdji qui occupa ce poste pendant douze ans.

Février 08

La CCIV, partenaire du Pacte PME

Lancé en septembre 2005 par le Comité Richelieu et OSEO, le Pacte PME est un dispositif qui permet de faciliter et de renforcer les relations entre les PME innovantes et les grands comptes dans l’intérêt de chacune des parties prenantes.

Cinquième édition de la Charte Qualité Accueil

Création et mise en place de la nouvelle charte graphique CCIV Lancement de la plate-forme Mov’eo Tec

Le Pôle de compétitivité à vocation mondiale dédié à l’automobile et aux transports collectifs auquel la CCIV est associée a lancé la plate-forme Mov’eo Tec. Sur 40 000 m², des entreprises, des laboratoires de recherche et des établissements de formation travailleront ensemble à partir de 2011. L’objectif commun : concevoir la voiture du futur !

Octobre 08

Etats généraux de la formation et de la gestion des compétences

Sous l’impulsion de l’Assemblée des Chambres françaises de commerce et d’industrie (ACFCI), la CCIV, les CRCI de Basse et Haute Normandie et la CCI de Paris ont organisé à Deauville une journée d’échanges sur les thèmes de la formation et de la gestion des compétences.

Participation aux Journées de l’innovation et de l’Intelligence économique

Avec une hausse de 45 % des adhésions, le nouveau millésime témoigne de l’intérêt des professionnels pour ce dispositif concret et très utile à la dynamisation et au développement des commerces de cœurs de villes.

A l’occasion des Journées de l’innovation et de l’Intelligence économique organisées par le réseau des CCI de Paris Ile-de-France, la CCIV en partenariat avec Oséo Ile-de-France et l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) a réuni des PME-PMI à Versailles et Pontoise lors de conférences et ateliers dédiés à ces deux thématiques clé de la vie d’une entreprise.

Nuit de l’Orientation à l’ESSEC

Signature de deux conventions d’objectifs ARDIES/CCIV

Première initiative du genre, la CCIV a organisé dans les locaux de l’ESSEC une Nuit de l’Orientation. L’objectif : permettre aux jeunes de faire le plein de conseils et d’outils ad hoc pour construire leur projet d’étude. Une réussite !

Mars 08

Journées Portes Ouvertes

Les seize écoles de la CCIV ont ouvert leurs portes aux futurs jeunes étudiants accompagnés de leurs parents afin d’échanger avec les professeurs et les élèves déjà inscrits et de visiter les locaux. Des contacts fructueux pour aider à choisir une orientation et un établissement.

Mai 08

Lancement du réseau Jeunes Entreprises

Organisé autour de trois pôles territoriaux (Versailles, Les Mureaux et Pontoise), ce réseau vise à rompre l’isolement des nouveaux chefs d’entreprise en facilitant l’échange d’expériences et les bonnes pratiques.

Inauguration du premier Point Visio Public

Grâce à cet équipement, les porteurs de projet dialoguent en direct via un télé-entretien avec des conseillers de la Chambre, sans se déplacer à Versailles. Testés avec succès sur Mantes et Rambouillet (taux de satisfaction dépassant les 95 %), d’autres Points Visio Public doivent ensuite être déployés dans d’autres communes du Val-d’Oise et des Yvelines.

Participation au Forum départemental de la création/reprise d’entreprise La Chambre a participé aux côtés du Conseil général du Val-d’Oise, du Comité d’expansion économique (CEEVO), Creanet 95 et Cergy-Pontoise développement à la Semaine de la création et de la reprise d’entreprise en Val-d’Oise.

6

A l’occasion de la 9ème édition du Salon international de la défense terrestre et aéroterrestre Eurosatory, la CCIV a organisé un stand collectif de 300 m² afin qu’une trentaine de PME-PMI puissent participer à ce rendez-vous incontournable dans des conditions optimum.

CCIV / Rapport d’activité 2008

Les associations régionales pour le développement des infrastructures économiques et de la sécurité (ARDIES) des Yvelines et du Val-d’Oise sont particulièrement actives lors des concertations publiques portant sur des dossiers vitaux pour l’avenir de la région Ile-de-France (prolongements A104, A12, A16, bouclage de l’A86, extension des pistes de l’aéroport de Roissy).

Novembre 08

Signature d’une convention de partenariat INPI/CCIV

L’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) et la CCIV ont signé une convention de partenariat afin de permettre aux PME/PMI de mieux maîtriser les principes de la propriété industrielle.

Le Comité mécanique s’expose au Midest

Pour la première fois, 40 entreprises du Comité mécanique étaient présentes au Midest (numéro 1 des salons de sous-traitance industrielle) au sein du pavillon régional Ile-de-France. L’occasion de rencontrer de nouveaux prospects, d’enrichir les réseaux relationnels et de faire le point sur les évolutions des marchés des filières représentées au sein du réseau.

Décembre 08

Signature d’un contrat d’objectif CCIV/ESSEC

Le groupe ESSEC et la CCIV ont signé un contrat d’objectif quinquennal afin de contribuer à la création d’entreprises, à la formation des créateurs ou repreneurs. Cinq actions majeures seront engagées dans le cadre de cette collaboration qui confirme les liens étroits qui existent entre les deux partenaires depuis 1981.

Premiers ateliers locatifs ouverts à Saint-Gratien

Pour pallier la carence en ateliers de petite taille à coûts raisonnables pour les TPE et les artisans, la Chambre a mis en œuvre un programme de construction d’ateliers locatifs dans le Val-d’Oise. Le premier de ces programmes, quinze lots de 100 à 150 m², a été livré à Saint-Gratien.

e u q i m o n o c é nt e m e p p o l e v é D s e s i r p e r t n e x et appui au


Développement économique et appui aux entreprises Yves Fouchet

Premier vice-président de la CCIV Président de la commission appui aux entreprises Président de CCI Entreprendre en France

Quelles ont été les principales contributions de la Chambre en 2008 au développement de ses entreprises ressortissantes ? Elles ont été nombreuses et adaptées aux besoins diversifiés de nos clients. Je citerai notamment la création du réseau des Jeunes Entreprises déployé à ce jour sur Mantes/Versailles et sur Rambouillet ; l’expérimentation réussie des Points Visio Public qui permet, au sein de cet immense territoire que représentent nos deux départements, un accès direct et décentralisé aux services de la CCIV ; le succès des dispositifs Yvelines Entreprises

8

CCIV / Rapport d’activité 2008

Numériques et de la Charte Qualité Accueil ; nos contacts prometteurs noués avec les grandes entreprises structurantes. Autres sources de satisfaction pour la Chambre : le nombre en augmentation constante de membres sur notre plateforme interactive Ecobiz, de même que la reconnaissance au niveau régional de notre rôle de chef de file, aux côtés des Pôles de compétitivité, pour animer les filières mécaniques, éco-industries, etc…

Comment la CCIV a-t-elle répondu à ses missions de service public en matière de soutien à la création/ reprise d’entreprise ?

Selon vous, quel sera l’impact de la réforme en cours du réseau consulaire sur votre cœur de métier qu’est l’appui aux entreprises ?

Depuis 2008, nous assurons sans contrepartie la gestion des dossiers ACCRE [Aide aux chômeurs créateurs repreneurs d’entreprises] et l’accueil des autoentrepreneurs nouvellement déclarés. La Chambre a également été conventionnée dans le cadre du dossier NACRE, le nouveau dispositif d’accompagnement des chômeurs pour la création et la reprise d’entreprise effectif depuis le 1er janvier 2009. Il est destiné à remplacer les aides EDEN [avance de fonds remboursable et les chéquiers conseils].

Quel que soit l’aboutissement de la réforme, même si les orientations seront demain données au niveau régional, j’ai la conviction que les CCI territoriales continueront à jouer un rôle déterminant en matière d’accompagnement.

Eu égard à la crise actuelle, la Chambre a-t-elle adapté son offre de services pour être encore plus réactive ? Nous nous sommes donné les moyens d’être présents dès l’amorce de cette crise en octobre 2008. La CCIV est ainsi devenue tiers de confiance dans le cadre de la médiation du crédit. Nous avons créé une cellule d’accueil dédiée aux entreprises en difficulté. Nous avons posé les fondations d’un CIP [Centre d’information et de prévention], en collaboration avec les tribunaux de commerce, l’Ordre des avocats et la Compagnie des experts comptables, la Chambre de métiers et de l’artisanat. Ce dispositif national est un lieu d’écoute et d’information qui complète notre cellule d’accueil. Enfin, nous avons fortement contribué au Plan automobile du Conseil général des Yvelines qui entend aider les entreprises en situation délicate de ce secteur.

fres f i h c n e e r b La Cham 75 000 entreprises

ressortissantes (industrie, commerce, services) représentant 680 000 emplois tous secteurs confondus Chaque année, plus

de 100 000 visiteurs

accueillis et renseignés,

1 654 visites

Repères 2008 55 074 formalités (CFE+visas)  études stratégiques et prospectives 7 réalisées  1 analyses économiques et études 1 thématiques menées  réation d’un observatoire pour mieux C appréhender les besoins et les attentes des entrepreneurs 1 054 porteurs de projets accompagnés 3 580 actions d’assistance juridique 342 entreprises accompagnées  2 réunions d’informations organisées 1 (400 participants)  articipation à 4 salons : Eurosatory, P France Expo Maroc, Midest, Pollutec  cobiz : 1 127 774 téléchargements / E 3 494 membres  éveloppement durable : 32 prestations D (VAE, AEE/ISO, diagnostic énergie, bilan carbone)

d’entreprises,

75 communautés économiques animées.

CCIV / Rapport d’activité 2008

9


Appui aux entreprises : Plus que jamais, notre cœur de métier

Une seule direction pour plus de cohérence et d’expertise Le plan stratégique à cinq ans de la Chambre (2008-2012) fait de l’accompagnement des entreprises la priorité de la CCIV. Pour répondre à cette attente, les savoir-faire diversifiés et complémentaires en la matière (création, développement/vie de l’entreprise, cession/reprise) ont été regroupés dans la direction du développement économique et de l’appui aux entreprises (D2E). Soit au total 280 collaborateurs répartis sur 9 sites. « Cette reconfiguration à la fois structurante et globale du champ d’intervention de la D2E constitue une étape importante pour la professionnalisation des équipes de la Chambre. Elle devrait contribuer à la croissance des entreprises du territoire via trois leviers majeurs : l’innovation, les compétences et l’international. C’est pourquoi nous avons articulé notre organisation autour de ces trois axes en trois pôles d’action » précise Frédéric Le Roux, directeur général adjoint, en charge du développement économique et de l’entreprise.

Faits marquants Promouvoir la propriété industrielle Afin de favoriser l’appropriation par les porteurs de projets et les PME des concepts relatifs à la propriété industrielle, la CCIV a signé le 19 novembre 2008 une convention de partenariat pour une durée de deux ans avec l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI). Les grands principes : des réunions d’information (organisées par la CCIV), des permanences (assurées par l’INPI dans les locaux de la CCIV) et des pré-diagnostics (intégralement financés par l’INPI pour 20 entreprises / an). Doper l’exportation Pour contribuer à l’objectif fixé par le gouvernement d’accroître le nombre d’exportateurs français (de 17 000 à 20 000 en Ile-de-France entre 2009 et 2011), la CCIV, ainsi que trois autres Chambres de la région, a signé une convention cadre de partenariat régional avec Ubifrance et l’Etat. L’objectif pour la CCIV : détecter et conseiller 150 entreprises potentiellement configurées pour l’export afin de les faire bénéficier de l’expertise des différents réseaux en France et à l’étranger. Un guichet unique pour l’Europe

s? Le saviez-vou Le territoire de la CCIV compte plus de 4

200 entreprises exportatrices dont 2 296

dans les Yvelines et 1 907 dans le Val-d’Oise.

Décentraliser l’offre de services Testés avec succès par la CCIV sur Mantes et Rambouillet, les Points Visio Public, développés par France Telecom, permettent de dialoguer en direct via un téléentretien (principe de la visioconférence) avec des conseillers de la Chambre, sans se déplacer à Versailles. L’implantation de cet équipement de mise en relation résulte d’un partenariat noué avec Mantes en Yvelines Développement et la Maison de l’Emploi Centre et Sud Yvelines de Rambouillet. En 2008, 300 porteurs de projets ont utilisé cette offre de services et de conseils à distance. En 2009, les Points Visio Public vont être plus largement déployés dans le Val-d’Oise et les Yvelines.

En janvier 2008, la CCIV a rejoint le consortium des régions Ile-de-France et Centre du Réseau Entreprise Europe, le plus vaste réseau européen de soutien aux PME. Ce consortium, piloté par la CCIP et regroupant quatre CCI, deux CRCI ainsi que les deux représentations régionales d’Oséo, est le plus important en France en termes d’entreprises concernées et de moyens engagés.

10

CCIV / Rapport d’activité 2008

CCIV / Rapport d’activité 2008

11


En bref

Le succès de PM’UP Le Conseil régional, avec l’appui des CCI d’Ile-de-France, a instauré en 2007 le dispositif PM’UP. Destiné aux PME-PMI de moins de 250 salariés, il contribue au financement de projets de développement à trois ans créateurs d’activité et d’emploi. Chaque année, environ deux cents entreprises bénéficient de PM’UP avec une aide moyenne de 150 000 € chacune. En 2008, le Conseil régional a fait appel à la CCIV pour instruire une trentaine de dossiers dont 20 ont été éligibles au dispositif. Ecobiz : le cap des 3 000 membres dépassé Créé en 2006, le portail Internet de services Ecobiz permet aux entrepreneurs et aux franchisés de disposer à la fois d’une information fiable et constamment mise à jour, mais aussi d’un outil de veille complété d’un véritable centre de compétences et d’expertise pour optimiser le développement de leur activité. Apprécié pour la pertinence

de son contenu et sa capacité à mettre en relation les entreprises entre elles, Ecobiz a atteint 3 494 inscrits en 2008 ! Saison 3 réussie pour Yvelines Entreprises Numériques Destiné à accompagner pour une période de trois ans des PME-PMI dans la mise en place des nouvelles technologies, de l’information et de la communication (TIC), ce dispositif bénéficie de l’expertise de la CCIV (Valid’Action) doublée d’une subvention du Conseil général des Yvelines. En 2008, 180 entreprises ont ainsi été accompagnées pour un montant total d’aides à l’investissement de 3 millions d’euros. La Chambre a signé le renouvellement pour trois ans de cette convention.

• Création en juin 2008 d’une Commission appui aux entreprises fédérant différents groupes de travail de permanents et d’élus de la CCIV. Sa vocation : optimiser les échanges entre les besoins identifiés par les collaborateurs de terrain et les attentes des membres élus de la Chambre.

apporter une information complète et des réponses concrètes pour que les PME du territoire puissent s’engager en toute connaissance de cause dans une stratégie de compétitivité. L’opération a été menée en partenariat avec Oséo Ile-de-France et était soutenue par le Réseau Entreprise Europe (voir page 10).

• Bons résultats de la collecte de la taxe d’apprentissage (+ 7 %) et développement du portefeuille clients (+ 2,3 %) malgré un effectif commercial réduit. Les raisons : un excellent niveau de professionnalisation (outils et méthodes) pour le paiement et la relation client.

• Une journée sous le signe du Brésil : le 24 juin 2008, des chefs d’entreprise du Val-d’Oise et des Yvelines ont pu échanger avec des représentants de la CCI française au Brésil. Une opportunité en termes de développement et d’exportation car, en dépit de la puissance économique du Brésil et de la progression de 20 % des échanges franco-brésiliens au cours des dernières années, la France demeure le 25ème client du pays, lui-même notre 23ème fournisseur à l’échelle nationale !

• Pour sa participation à la 15ème édition du Salon des entrepreneurs (6 et 7 février 2008/Paris), la CCIV avait un mot d’ordre : « être le partenaire de votre réussite ». Au programme : échanges sur le stand avec les conseillers en création/cession/reprise, rencontres avec des experts. Et organisation d’une conférence : « Boostez votre développement avec le Réseau Jeunes Entreprises du Val-d’Oise et des Yvelines ». • 13-24 octobre 2008 : 5 conférences organisées à Versailles et à Pontoise dans le cadre des Journées de l’innovation et de l’intelligence économique. Objectif :

12

CCIV / Rapport d’activité 2008

CCIV / Rapport d’activité 2008

13


Crise : une présence tous azimuts de la CCIV La crise financière et économique mondiale qui s’est déclarée en septembre 2008 n’épargne aucun secteur d’activité. La CCIV s’est mobilisée dès octobre 2008 pour aider les sociétés, notamment les TPE-PME, à faire face aux conséquences de cette crise (baisse du chiffre d’affaires, manque de trésorerie, perte de marchés, …).

Dans le cadre de la Médiation du crédit, la CCIV – de même que l’ensemble du réseau consulaire – a été nommée début 2009 « Tiers de confiance » afin de suivre dans les Yvelines et le Val-d’Oise les conditions d’obtention des prêts accordés par les banques. En présence d’experts de la préfecture, de la Banque de France, du TPG, du tribunal de commerce, d’Oséo, de la Drire et des présidents de ses délégations, la Chambre a organisé en décembre 2008 des réunions d’information à Versailles et à Pontoise pour présenter les dispositifs d’aides existants et les moyens d’y accéder suffisamment tôt pour ne pas mettre en péril la pérennité de l’entreprise. La cellule de prévention des difficultés de la CCIV, animée par un consultant de la Chambre et un magistrat honoraire de chaque tribunal de commerce a proposé des rendez-vous confidentiels permettant d’informer et d’orienter les dirigeants vers les procédures adéquates et de leur faire bénéficier d’un appui auprès des organismes fiscaux ou sociaux (notamment pour obtenir des délais de paiement).

Enfin, en collaboration avec l’Ordre des avocats, la Compagnie des experts comptables, la Chambre de métiers et le tribunal de commerce de Versailles, la Chambre a posé les bases de la création d’un CIP (Centre d’information sur la prévention des entreprises en difficulté). Ce dispositif national constitue une base de données utile en temps de crise mais aussi un lieu d’écoute et d’accompagnement.

A noter : la CCIV a fortement contribué au Plan automobile

Au cours du premier trimestre 2009,

du Conseil général des Yvelines destiné à aider les entreprises de cette filière (400

établissements,

75 000 emplois) à surmonter ses problèmes conjoncturels et structurels.

La CCIV a également saisi les comités d’examen des problèmes de financement des entreprises mis en place par les préfets pour intensifier leur action départementale de prévention des risques financiers. Elle s’est par ailleurs rapprochée des services de l’Etat pour vérifier comment les obligations sociales et fiscales peuvent faire l’objet d’assouplissements en matière de délais de paiement en faveur des entreprises en réelle difficulté de trésorerie.

14

CCIV / Rapport d’activité 2008

CCIV / Rapport d’activité 2008

15


Commerce et tourisme : Répondre à des besoins différenciés À noter L’association Charte

Faits marquants Charte Qualité Accueil : encore mieux !

Nous sommes sur tous les fronts » C’est ainsi que Guy Blanchart, vice-président de la CCIV en charge du commerce, résume l’action de la Chambre en matière de commerce et de tourisme. « De la médiation pour boucler rapidement les dossiers d’indemnisation des commerçants de Franconville au déploiement de managers de ville pour contribuer à la redynamisation des centres-villes, de la mise en œuvre d’un réseau inédit d’associations de commerçants destinés à favoriser les échanges à la montée en puissance de la Charte Qualité, en passant par notre première participation au Salon de la franchise, la présence de la Chambre est à l’image de ses savoir-faire et de son expertise : multi facettes, diversifiée et personnalisée ».

16

CCIV / Rapport d’activité 2008

Pour sa cinquième édition, la Charte Qualité Accueil a enregistré une hausse de 45 % des adhésions. Le millésime 2008 témoigne de cet engouement pour un dispositif concret et indispensable à la dynamisation et au développement des commerces de cœurs de villes : 71 villes partenaires dans le Val-d’Oise et les Yvelines, 910 adhérents dont 813 lauréats (65 % d’entreprises ayant renouvelé leur adhésion contre 54 % en 2007), soit un taux de réussite de 89 % dont 62 % de communes avec un taux de réussite de 100 %. Cette mobilisation sans précédent des professionnels a nourri l’intérêt des communes des deux départements qui ont inscrit cet outil de progrès proposé par la CCIV au sein de leur politique globale de soutien au commerce de proximité. Basée sur une démarche volontariste, la Charte Qualité permet aux commerçants, prestataires de services, hôteliers, cafetiers, restaurateurs et activités touristiques de cerner de manière fiable les points forts et les points faibles de l’accueil de l’entreprise puis d’élaborer un véritable diagnostic personnalisé. Pour être lauréate, l’entreprise doit répondre à 80 %au moins des critères fournis. En 2008, une nouveauté supplémentaire : tous les adhérents de l’année précédente ont pu bénéficier d’une formation gratuite d’une demi-journée organisée par la CCIV sous la forme d’un atelier dans les Yvelines puis un dans le Val-d’Oise. Le thème était « Réussir son accueil clientèle ». En 2009, la thématique demandée par les participants sera l’accueil téléphonique.

Qualité Accueil est un dispositif national et une méthode référencée regroupant 40 Chambres de commerce et d’industrie à travers la France.

La Chambre réfléchit également, en collaboration avec l’association nationale de la Charte Qualité Accueil, à l’évolution du dispositif. La création d’un label, d’un logo commun aux partenaires et la mise en place d’un site Internet constituent quelques uns des chantiers en cours. Secteur des CHR : le plein de projets et d’actions Pour faire face au déficit chronique de main-d’œuvre qualifiée des métiers de l’hôtellerie et de la restauration, la CCIV a mis en œuvre en 2008 un réseau des Cafés-Hôtels-Restaurants (CHR) destiné à structurer et fédérer l’ensemble de la filière sur le territoire (4 600 entreprises, plus de 20 000 salariés). Principal objectif : mieux défendre les intérêts du secteur tout en permettant à chacun de ses membres de se sentir moins isolé, d’améliorer ses performances et de participer, par son développement, au rayonnement du territoire.

Parmi les projets en cours, citons : la participation active aux forums des métiers dans les écoles, faire des Yvelines et du Val-d’Oise des départements tests de la nouvelle grille de la classification des hôtels mise en place par le secrétariat d’Etat au tourisme. En octobre 2008, l’action de promotion baptisée Eductour (une journée dans les Yvelines, une dans le Val-d’Oise) conçue par la CCIV et l’Académie de Versailles a permis de démontrer que le secteur de l’hôtellerie et de la restauration offrait de nombreuses perspectives d’emplois, et combien ces professions avaient besoin de talents et de jeunes passionnés et créatifs. Le parcours organisé, composé autour de la visite d’un restaurant, d’un hôtel et d’une école, a sensibilisé les professionnels de l’enseignement et les parents d’élèves à la richesse et aux besoins du secteur. Une opération qui devrait être reconduite régulièrement.

Les adhérents sont regroupés au sein de trois groupes de travail thématiques (« faciliter le recrutement », « valoriser l’image de la profession », « rechercher de nouveaux clients »).

Chiffres clés Plus de 30 000 entreprises représentant 80 000 emplois Plus de 100 musées et attractions touristiques. CCIV / Rapport d’activité 2008

17


Réseaux : Une action prioritaire

Salon de la Franchise : première participation de la CCIV Pour la première fois, la CCIV disposait d’un stand au salon Franchise Expo (14/17 mars 2008). « Ce salon nous a permis de rencontrer une centaine de créateurs intéressés par la franchise mais aussi de dialoguer avec les franchiseurs sur leur politique de développement et d’implantation, tout particulièrement dans les Yvelines et le Val-d’Oise » souligne Guy Blanchart, vice-président de la CCIV en charge du commerce. Villiers-le-Bel : un soutien actif et rapide aux commerçants sinistrés 49 entreprises et commerçants touchés, 2 millions d’euros de dégâts, les violences urbaines de Villiers-le-Bel du 25 novembre 2007 ont sévèrement touché les commerçants locaux. Moins de huit jours après, la CCIV, le Conseil général du Val-d’Oise, la Préfecture, la Chambre de métiers et de l’artisanat et la Communauté

18

CCIV / Rapport d’activité 2008

Faits marquants

d’agglomération Val de France ont constitué une cellule de crise. Un dispositif d’avances remboursables grâce à un fonds de 100 000 € débloqués par le Conseil général et la CCIV a pu être mis en place. L’avance couvre jusqu’à 75 % des dégâts déclarés par l’entreprise et est plafonnée à 8 000 €. Des entreprises ayant subi des dégradations ont bénéficié de ce dispositif leur permettant de redémarrer dans les meilleurs délais possibles leur activité.

Un réseau pour les jeunes pousses

Franconville : soutien actif pour une indemnisation pendant travaux En 2008, la CCIV a piloté la mise en place d’une commission d’indemnisation à l’amiable pour soutenir les professionnels du quartier de la gare de Franconville (95) dont les travaux d’aménagement entraînent d’importantes perturbations (suppression de plus de 50 % de la zone de chalandise).

Dans le monde globalisé d’aujourd’hui, la mutualisation des bonnes pratiques, des moyens et des savoir-faire sert autant l’intérêt commun (le territoire) que particulier (celui des entreprises). « La politique de réseau que nous menons avec succès depuis des années est une action prioritaire de la CCIV. Elle permet à nos conseillers d’être en contact direct et régulier avec tous les acteurs et décideurs du Val-d’Oise et des Yvelines, une présence territoriale indispensable en cette période de réorganisation à l’échelon régional du réseau consulaire » souligne Bruno Didier, vice-président de la CCIV. Les trois axes d’action de la Chambre en matière de réseau sont : la dynamique Plato (fédérer des entreprises sur un même territoire), la promotion des filières (Comité mécanique, RAVY, Eco-industries, …) et les partenariats avec les Pôles de compétitivité (Mov’eo, AsTech).

Lancé en mai 2008, lors du concours de la jeune entreprise en Val-d’Oise, le Réseau des jeunes entreprises va permettre à sa trentaine de membres de développer leurs contacts et leur activité tant au niveau local que sur l’ensemble des deux départements. L’objectif : rompre l’isolement des chefs d’entreprise, échanger les expériences et les bonnes pratiques afin de créer des connexions fortes entre les dirigeants et les sociétés. Le réseau est organisé autour de trois pôles territoriaux (Versailles, Les Mureaux et Pontoise). Outre les réunions mensuelles, un espace collaboratif spécialement dédié à ce nouveau réseau a également été mis en place sur la plate-forme Ecobiz www.versailles-ecobiz.fr. Fédérer les parcs d’activités Testé depuis plus d’un an, Coaxion - le réseau des présidents de parcs d’activités du Val-d’Oise regroupant huit associations - a pour objectif de concevoir des actions collectives et concrètes visant à favoriser les échanges entre associations et entreprises. Il souhaite également renforcer l’attractivité des parcs d’activités en valorisant les expériences réussies et en mutualisant leurs ressources. A la fois lieu de réflexion et de prise de décisions, Coaxion permet d’appréhender ensemble les enjeux majeurs tels que le développement durable, la collecte sélective des déchets, les ressources humaines, les crèches interentreprises, la formation, la sécurité …

CCIV / Rapport d’activité 2008

19


« La CCIV a placé les parcs d’activités au cœur de sa stratégie d’animation des territoires. Elle mène un travail de terrain plus important que par le passé pour que les parcs d’activités de son territoire deviennent une véritable force de propositions aux côtés des collectivités locales » indique Stéphane Torrez, élu de la CCIV et président d’Horizon Employeurs, l’association d’entreprises industrielles de la zone d’emplois de Vélizy–Villacoublay. En 2009, la Chambre compte élargir l’expérience valdoisienne aux Yvelines. Mov’eo Tec planche sur les transports de demain Créé en 2006, le pôle de compétitivité Mov’eo, regroupe des acteurs leaders dans la recherche et développement du secteur des transports. En septembre 2008, le Pôle a lancé la plate-forme Mov’eo Tec. Sur 40 000 m², des entreprises, des laboratoires de recherche et des établissements de formation travailleront ensemble à partir de 2011 avec un objectif commun : concevoir la voiture du futur tout en améliorant la sécurité routière, en favorisant la mobilité des personnes handicapées et en limitant les émissions polluantes. Le site, basé à Versailles-Satory, devrait dans un premier temps générer près de 900 emplois et regrouper 1 100 étudiants. D’ici à 20202025, entre 8 000 et 12 000 personnes seront à pied d’œuvre pour concrétiser nos nouveaux moyens de transport.

Soutenir la filière automobile. Réfléchir aux transports de demain Les 2ème Rencontres territoriales du Ravy (réseau automobile du Val-d’Oise et des Yvelines) se sont tenues, en partenariat avec Mov’éo, le 4 décembre 2008 à l’ESSEC. Les quelque deux cents entreprises (PME et grands groupes), acteurs institutionnels et élus du territoire présents ont mené une réflexion commune et constructive autour des conséquences de la mutation actuelle de la filière automobile. Le fruit de ces échanges permettra au Ravy de définir et de valider un plan d’action pour les deux prochaines années.

Le Ravy lance un nouveau passeport pour la logistique Fort du constat que les intérimaires accumulent les formations spécifiques à chacune de leur mission sans pouvoir les faire reconnaître, le réseau automobile Val-d’Oise/Yvelines (Ravy) a conçu et mis en œuvre en 2008 un « passeport pour la logistique ». Il permet au salarié d’élever son niveau de qualification, d’attester de ses compétences et donc d’optimiser son insertion professionnelle. Pour les entreprises, ce nouveau dispositif répond aux besoins en personnel qualifié, fluidifie les missions d’intérim. Il représente en outre une solution face aux difficultés de recrutement ou à un turn-over excessif.

A savoir : Depuis deux ans,

770 personnes se sont inscrites dans un parcours de professionnalisation validé par le « passeport Ravy industriel ». 20

CCIV / Rapport d’activité 2008

Le « passeport » comprend une semaine de formation assortie d’une ou plusieurs missions en entreprise sur une durée totale de six mois. Même si ce cahier des charges a certes été conçu par les professionnels de l’automobile, il correspond plus largement aux besoins de tout type d’entreprise intégrant un pôle logistique. Lancement d’un programme Acamas La mutation économique de la filière automobile a, entre autres, des conséquences sur l’évolution des modes de production et des métiers. Pour faire face à ces nouveaux enjeux, la DRTEFP (Direction régionale du travail de l’emploi et de la formation professionnelle), la Drire Ile-de-France (Direction régionale de l’industrie, de la recherche et de l’environnement), le Groupement d’intérêt économique Acamas et la CCIV se sont associés en février 2008 afin de proposer aux PME-PMI de la filière automobile du Val-d’Oise et des Yvelines une action d’accompagnement stratégique et de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC). Ce programme Acamas filière automobile-stratégie et compétences permettra à dix PME-PMI d’être accompagnées dans une démarche de formalisation de leurs actions stratégiques face aux mutations économiques de leur filière.

A savoir :

Le poids de l’automobile dans les Yvelines et le Val-d’Oise :

371 établissements

(constructeurs, équipementiers, fournisseurs, sociétés d’ingénierie, distributeurs), plus de 75 000 emplois, soit 20 % du total des emplois de la filière automobile française, 500 millions d’euros d’achats directs locaux.

La mécanique francilienne reprend la main Un plan d’action structurant en douze points Le Comité mécanique Ile-de-France, piloté par la CCIV, réunit 9 partenaires : la fédération des industries mécaniques (FIM), le Centre régional d’innovation et de transfert de technologies mécaniques (Critt Méca), le Centre technique des industries mécaniques (CETIM), l’ensemble du réseau consulaire (les Chambres de commerce et d’industrie de Versailles Val-d’Oise / Yvelines, de l’Essonne, de la Seine-et-Marne, de Paris et la Chambre régionale de commerce et d’industrie) et l’ UIMM Seine-et-Marne. En 2007, ce comité s’est doté d’un plan d’actions structurant destiné à anticiper les mutations économiques de la filière, à améliorer son image et soutenir le développement des entreprises qui la composent. Le plan porte sur la période 2007-2012 et dispose d’un budget de 7,7 M€. Ses douze axes d’actions ont été officiellement lancés en mai 2008.

CCIV / Rapport d’activité 2008

21


Première participation au Midest

Une mission découverte en Chine

Déploiement des réseaux Plato

Pour la première fois en 2008 et grâce au soutien apporté par le Conseil régional, la CCIV et la CCI de Seine-et-Marne, 40 entreprises du Comité mécanique étaient présentes au Midest (4-7 novembre) au sein du pavillon régional Ile-de-France. Numéro 1 des salons de sous-traitance industrielle, le Midest fut l’occasion pour les donneurs d’ordres et leurs sous-traitants de faire le point sur les évolutions de leurs marchés et de constituer des réseaux relationnels. Le regroupement de chefs d’entreprises démontre par cette initiative remarquable qu’il est bien l’interlocuteur reconnu et légitime pour fédérer les acteurs d’une filière.

Après la Roumanie en 2005, le Comité mécanique a organisé, en mars 2008, un voyage à finalité économique en Chine. Objectifs affichés : découvrir la culture chinoise dans une optique « business », trouver des filières d’approvisionnement en matières premières, identifier les autorités économiques et administratives décisionnaires, trouver des clients ou partenaires. Douze entreprises membres du Comité ont participé à cette mission.

Afin de poursuivre ses missions de développement économique sur le territoire du Val-d’Oise et des Yvelines, la CCIV s’est fixé pour objectif de mailler plus de 700 entreprises dans les réseaux Plato d’ici fin 2012. Fondée sur l’accompagnement des dirigeants de PME-PMI par des cadres de grandes entreprises, la dynamique Plato vise, au travers d’échange d’expériences, à renforcer le développement des entreprises, mais également à favoriser les synergies entre les territoires. Jusque-là, le dispositif s’appliquait sur un vaste territoire et engageait en moyenne une soixantaine de PME-PMI et une douzaine de grandes entreprises, réparties en quatre groupes de travail. La CCIV s’oriente aujourd’hui vers le déploiement de groupes Plato sur des bassins d’emplois. Le premier programme à rentrer dans ce schéma est le réseau Plato Pays Houdanais constitué de 18 PME et de 3 cadres-coachs issus de grandes entreprises implantées sur le territoire. Le plan de déploiement des réseaux Plato de 2009 à 2012 dans les Yvelines : Boucle de Seine, St Quentin-en-Yvelines / Versailles-Vélizy, Seine Aval (4ème programme). Dans le Val-d’Oise : Argenteuil-Bezons, Centre Val-d’Oise, Roissy-CDG (2ème programme). Soit 16 nouveaux groupes fédérant 336 entreprises.

A savoir : Le financement du plan

d’actions 2007-2012 du Comité mécanique d’Ile-de-

France s’inscrit dans les priorités tracées par le Schéma Régional de Développement Economique (SRDE), adopté par le Conseil régional en octobre 2006, et par le Contrat de projets

Etat-Région 2007-2013, adopté en janvier 2007. Le soutien régional

au développement des filières prioritaires d’Ile-de-France vise à répondre de façon à la fois pragmatique et ambitieuse aux besoins exprimés par les acteurs, de façon stratégique et prospective, et plus particulièrement aux difficultés rencontrées par les PME. Par l’incitation à la structuration des filières prioritaires retenues par le SRDE et le CPER, il s’agit de jouer de l’«

effet cluster » induit pour appuyer

le développement des PME-PMI concernées et notamment l’émergence d’entreprises de taille moyenne capables de « se

battre » efficacement dans la compétition

internationale en jouant collectivement des principaux leviers que sont l’anticipation, l’innovation et l’exportation.

22

CCIV / Rapport d’activité 2008

Bilan satisfaisant pour le Plato Roissy Lancé en mars 2007 pour une période de deux ans, Plato Roissy-CDG était le premier programme du genre en France à couvrir trois départements. Ce réseau a fédéré pendant vingt-quatre mois 60 TPE-PME-PMI des secteurs de l’industrie et des services (soit 1 500 emplois), 12 cadres de grandes entreprises (dont EADS, Alstom Transport, Air France, …). En novembre 2008, la CCIV a diligenté une enquête pour mieux appréhender l’intérêt et l’impact concret de Plato. Plato a plus particulièrement permis aux chefs d’entreprise de s’insérer dans un réseau (94 %) et de renforcer leurs compétences (88 %), notamment dans les domaines de la communication (67 %), l’organisation (64 %) et les ressources humaines (61 %). Autre point positif : 52 % des personnes interrogées reconnaissent que la participation au réseau leur a permis d’améliorer leur connaissance du territoire (+ 70 %). Véritable tremplin pour la compétitivité de l’entreprise, l’enquête-bilan révèle ainsi que 27 % des membres ayant répondu au questionnaire ont noué de nouveaux contacts clients, 24 % ont généré des contacts fournisseurs, 41 % ont développé des coopérations interentreprises et 29 % ont partagé leurs ressources. CCIV / Rapport d’activité 2008

23


Formation, é t i l a u q t n e m l’engage

En bref • La première assemblée générale du Geyvo s’est tenue le 24 juin 2008. Créé fin 2007, le Groupement d’Employeurs Yvelines et Val-d’Oise permet à des PME d’intégrer des compétences nouvelles indispensables à leur développement, en les partageant avec d’autres sociétés. A ce jour, le Geyvo fédère 26 entreprises et 8 salariés ont été mis à disposition en temps partagé.

• Pour leur 2ème Convention régionale d’affaires (23 septembre 2008), les éco-industries ont retenu deux thèmes porteurs : rester compétitif et en phase avec une réglementation en perpétuelle évolution, maintenir un effort constant en matière d’innovation et de R&D. 220 participants et 20 partenaires associés ont nourri les débats. 1 684 rendez-vous en B to B ont été réalisés.

• La CCIV a organisé un stand collectif de 300 m² afin de permettre à une trentaine de PME-PMI des deux départements de participer dans les meilleures conditions à la 9ème édition du salon international de la défense terrestre et aéroterrestre Eurosatory.

• En partenariat avec la CRCI Paris Ile-de-France, la CCIV a régionalisé la carte interactive des eco-industries qui valorise les savoir-faire de 500 entreprises du secteur.

• RMVO, le réseau Mesure du Val-d’Oise créé en 2002 regroupe 50 entreprises (PME et grands groupes). Il a disposé pour la première fois en 2008 d’un stand collectif de 320 m² (20 exposants) sur le salon Mesur’Expo qui s’est tenu du 30 septembre au 2 octobre.

24

CCIV / Rapport d’activité 2008


Formation, l’engagement qualité Bruno Bouniol

Vice-président de la CCIV Président de la commission formation initiale

Comment les diplômes proposés par les établissements de la CCIV demeurent-ils en adéquation avec les besoins réels de main-d’œuvre qualifiée ?

Quel bilan faites-vous de l’année 2008 ? Les résultats tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif ont été bons et répondent aux exigences du plan à cinq ans de la Chambre de commerce et d’industrie de Versailles Val-d’Oise/Yvelines (CCIV). Le nombre d’apprentis et d’apprenants a poursuivi sa progression, toutes sections et niveaux confondus. A noter toutefois une augmentation plus conséquente du nombre d’apprentis dans le supérieur, due aux partenariats tissés avec les universités Pierre et Marie Curie, Versailles Saint-Quentin, Cergy et Nanterre. 2008 aura donc été une année de continuité qui s’inscrit dans la volonté de la CCIV de développer son dispositif d’apprentissage.

De façon permanente, nous adaptons notre offre de formation en apprentissage afin de répondre au mieux aux besoins des entreprises. La CCIV est très attentive à l’évolution des besoins métiers / qualifications, au suivi des réformes des systèmes de formation, des diplômes… afin d’être la plus réactive possible en créant de nouvelles filières, en établissant des passerelles, en aménageant des cursus, en adaptant sa démarche dans le but de satisfaire les attentes de ses deux « clients » essentiels que sont les jeunes et les entreprises. Pour tenter de répondre en partie à ces préoccupations, la CCIV crée un programme expérimental nommé « Sup de Pro ». Ce programme pilote qui sera conçu et développé dans un premier temps par le Groupe Itin – Escia, a pour finalité de favoriser l’accès des titulaires de bacs professionnels à une formation de niveau supérieur (BTS, licence pro…). Les enjeux de cette expérimentation ont d’ailleurs amené l’ESSEC à s’associer à la démarche en s’impliquant dans un accompagnement individuel des jeunes.

Les deux enquêtes* portant sur les cursus de formation de la CCIV témoignent-elles de la pertinence de cette réactivité ? Absolument ! Huit jeunes sur dix issus de nos cursus de formation trouvent un emploi en moins de trois mois. 94,3 % travaillent toujours dans la même filière 26

CCIV / Rapport d’activité 2008

et 25,4 % sont devenus cadres quatre ans après l’obtention de leur diplôme, preuve que notre excellent taux d’insertion s’inscrit bien dans la durée. Par ailleurs, 94,3 % des sondés se disent satisfaits ou très satisfaits des enseignements reçus dans nos établissements.

Quelles conclusions tirez-vous de ces bons scores ?

• Celle d’une insertion remarquable, puisqu’elle atteint 94,3% quatre ans après la sortie des jeunes. Ce qui est bien supérieur à celle des parcours classiques. Dans le contexte actuel de tension sur le marché du travail, l’alternance s’impose comme un choix déterminant pour l’avenir des jeunes.

La voie de l’alternance possède une triple vertu : • Celle de l’exigence d’assurer une activité au sein d’une entreprise tout en poursuivant ses études. • Celle de l’excellence en termes de taux de réussite aux examens puisque 84 % des jeunes ont obtenu leurs diplômes en 2008.

*fin 2008 : l’une initiée par la CCIV auprès de 1 561 jeunes d’Ile de France dont 41 % sortent des écoles de la Chambre/l’autre par l’Observatoire de la Formation de l’Emploi et des Métiers (OFEM) diligentée par la CRCI et l’ACFCI

res f f i h c n e n o i La format Une grande école internationale de management : le

groupe ESSEC

16 établissements gérés dont :

7 écoles d’enseignement supérieur 9 instituts de formation en alternance avec en leur sein 5 430 apprentis

(soit 7,06%) de l’apprentissage francilien

160 formations gratuites et rémunérées du CAP au BAC+5 représentants 11 filières dans les métiers de l’industrie, du commerce, des services et du BTP. Taux moyen de réussite aux examens d’Etat : 84 % Taux d’insertion professionnelle à l’issue de la formation : 80 % (dans les trois mois), 91,8 % au bout de 6 mois.

14 590 entreprises participant au financement des écoles. 3 650 entreprises formant les jeunes. Près de 1 600 apprentis formés dans le cadre d’un partenariat de

formation avec les entreprises, les branches professionnelles et l’Education nationale.

CCIV / Rapport d’activité 2008

27


IV : C C a l e d s t r Les points fo • Une grande école internationale de management : le groupe ESSEC • Des formations gratuites et rémunérées • 16 écoles sur le territoire offrant une panoplie de formations et de parcours très larges.

•D  es formations toujours en lien avec la réalité des entreprises ce qui permet une insertion exceptionnelle. • Des approches pédagogiques innovantes et de multiples séjours à l’étranger pour valoriser ses connaissances.

Projet pédagogique Des diplômes adaptés au développement économique du territoire Depuis des années, la CCIV se donne les moyens d’organiser, dans toutes les écoles qu’elle dirige et pour tous les niveaux de formation (du CAP au Master), ses cursus de formation par filière. Cette approche contribue à développer un véritable ascenseur social pour tous les jeunes apprentis, quelle que soit leur origine sociale. De nombreux partenariats se sont développés avec les universités comme la création du CFA d’Alembert à Guyancourt (78) ouvert il y a deux ans, en collaboration avec l’université de Versailles SaintQuentin-en-Yvelines.

28

CCIV / Rapport d’activité 2008

Le CFA d’Alembert décline des formations pluridisciplinaires du Bac +2 au Bac +5 dans les domaines de la santé, de l’environnement, de la responsabilité et de l’industrie, appuyé par une équipe d’enseignants, d’universitaires et d’experts. L’implantation de nouveaux CFA à Rambouillet, dans le Sud Yvelines (en liaison avec le Pôle de compétitivité Cosmestic Valley) et à Saint-Gratien (autour des métiers de la restauration et de l’hôtellerie), le développement de cursus dédiés à l’éco construction et l’efficacité énergétique à l’IFABTP d’Aubergenville (78) témoignent des investissements conséquents réalisés par la CCIV tant sur les formations diplômantes que sur les métiers en manque de main-d’œuvre.

Faits marquants Formation initiale : les ambitions de la CCIV La CCIV, dans son plan stratégique à cinq ans, s’est donné pour ambition de former 8 000 apprentis en 2012. Pour ce faire, elle adapte de façon constante son offre aux besoins des entreprises. Les formations courtes ne sont jamais négligées et l’apprentissage est sans cesse valorisé afin qu’il soit concevable pour un jeune inscrit en CAP de poursuivre son cycle de formation jusqu’à Bac +5. CVAE : la CCIV accompagne les entreprises Depuis 2003, la CCIV développe pour les salariés des entreprises des deux départements des actions de Validation des acquis de l’expérience (VAE). A titre d’exemple, près de cinquante directeurs de restaurants Mac Donald’s ont bénéficié à ce jour de la VAE avec un taux de réussite de 93 %. Cette contribution de la Chambre au développement de la VAE en Ile-de-France se concrétise également par la gestion d’une antenne du pôle régional d’information et de conseil ; des spécialistes en ressources humaines et en orientation professionnelle accompagnent et conseillent les personnes dans leur projet de VAE.

Par ailleurs, la CCIV aide les apprentis à trouver leur entreprise d’accueil à travers l’organisation d’événements comme les rendez-vous emploi études (juin 2008 et juin 2009) qui se réalisent au sein de chacune des 16 écoles de la CCIV. Ces événements sont des occasions uniques pour les jeunes en apprentissage de trouver l’entreprise qui les accompagnera pendant leur formation.

CCIV-ESSEC : action conjuguée en faveur de la création d’entreprise En décembre 2008, le Groupe ESSEC et la CCIV ont signé un contrat d’objectif quinquennal pour contribuer à la création d’entreprises par la formation des créateurs ou repreneurs. Cinq actions majeures seront engagées dans le cadre de cette collaboration : le soutien aux jeunes créateurs d’entreprise, aux femmes créatrices, le renforcement des structures d’aide à la création/reprise, la mise en œuvre de « bourses CCIV/ESSEC » de la reprise d’entreprise et la valorisation de ces actions. CCIV / Rapport d’activité 2008

29


re i o t i r r e t u d t Aménagemen : e m s i n a b r u t e ocal l r i g a , l a b o l penser g 1er Forum « Les années licence »

Nuit de l’orientation à l’ESSEC

Organisée le 14 novembre 2008 conjointement par l’université de Versailles SaintQuentin-en-Yvelines (UVSQ) et la CCIV, le 1er forum « Les années licence » était destiné à tous les étudiants des trois premières années post bac. Son objectif principal est de réduire le taux d’échec des étudiants selon les modalités prévues par le Plan réussite en licence mené par Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche. Ce forum a permis aux étudiants d’avoir des réponses précises et concrètes sur de nombreuses thématiques telles que la construction de son projet professionnel, les opportunités à bac+1 ou bac+2, les possibilités de cursus en apprentissage, la création d’entreprise, la recherche d’un stage ou d’un emploi, la construction de son réseau de relations professionnelles, etc.

Le 8 février 2008 à l’ESSEC, la CCIV a organisé une Nuit de l’orientation attirant près de 750 visiteurs. Espaces conseils individuels, tables rondes, ateliers thématiques, stands d’information et de documentation ont donné aux jeunes les conseils et les outils nécessaires pour construire leur projet d’étude. Avec l’aide des professionnels présents, ils ont également pu identifier leurs talents et affiner leur projet de formation et leur projet professionnel. Cette manifestation complétait les Journées Portes Ouvertes organisées dans les seize écoles de la CCIV les 20 et 21 mars 2008.

A noter : • Une analyse du coût moyen de chaque formation par apprenti a été lancée par la CCIV. En 2008, il s’établit à 8 389 €, un chiffre en diminution de 2,7 % par rapport à l’année précédente. • En 2008, les travaux d’entretien et de maintenance des écoles de la CCIV se sont élevés à 2,1 millions €, contre 1,3 million € en 2007. L’ensemble des réalisations s’inscrit dans une démarche de développement durable (diagnostics thermiques, priorité donnée aux travaux relatifs à la maîtrise des consommations d’énergie). • Dans le cadre du renforcement à l’international des écoles de la CCIV, plusieurs coopérations ont été menées avec le

30

CCIV / Rapport d’activité 2008

Vietnam (Itin-Escia, Ifa P. Salvi, Ifabtp, Ifa Saint-Gratien, Isipca, Sup de V). Un mémorandum a été signé avec le ministère vietnamien de l’Education. Par ailleurs, une coopération a commencé entre l’Isipca et l’école indienne de Kerkar Vaze College à Bombay pour mettre en œuvre des formations dans le domaine de la parfumerie. • Le 30 septembre 2008, la CCIV a organisé les « Rencontres des acteurs de l’apprentissage ». Une soirée exceptionnelle, avec la participation de Claude Bébéar, destinée à remercier les entreprises partenaires et à initier de nouvelles collaborations de travail entre la CCIV et les PME-PMI du territoire.


Aménagement du territoire et urbanisme : penser global, agir local Frédéric Vernhes

Vice-président de la CCIV Président de la Commission développement du territoire

Quelques exemples concrets

Quelles ont-été les initiatives fortes de la Chambre en 2008 pour soutenir le développement économique de son territoire ? Comme les années précédentes mais peut-être de manière plus intense en 2008 puisque des rapports inédits concernant la compétitivité de l’Ile-de-France à l’horizon 2030 sont en cours de réalisation par le gouvernement [Grand Paris, Sdrif*, développement équilibré de Roissy, …]. La CCI est présente à chaque niveau de négociation afin de défendre le point de vue des entreprises et favoriser leur essor.

Nous avons soutenu des positions fermes au service d’une vision ambitieuse du Sdrif, notamment en matière de transport. Bien que le document ait été approuvé par la Région sans tenir compte de bon nombre de nos recommandations, nous poursuivons le combat. Plus particulièrement en ce qui concerne les plans d’aménagement et d’occupation des sols pour lesquels nous avons émis cinquantequatre avis sur les documents d’urbanisme des communes concernées. Nous suivons de près les projets de requalification des parcs d’activités du Val-d’Oise et d’extension du parc naturel régional de la Vallée de Chevreuse. Nous avons également diligenté plusieurs études sur le développement des territoires économiques d’action majeure que sont l’OIN Seine Aval, l’OIN Massy Palaiseau/Saclay/Versailles-SaintQuentin en Yvelines, Roissy et Cergy Pontoise, et déployé des conseillers de projets territoriaux afin d’être partie prenante en amont et en aval des décisions aux côtés des acteurs institutionnels locaux.

Dans cette même approche, quel regard portez-vous sur le rapport interconsulaire – « Roissy Plaine de France : une ambition partagée pour un territoire d’exception » ? Notre contribution active à cette réflexion menée sur le développement équilibré et durable de Roissy en collaboration avec les Chambres de Paris Seine-Saint-Denis et de Seine et Marne préfigure selon moi ce que peut-être, dans le cadre de la réforme actuelle des Chambres, une collaboration régionale réussie entre CCI.

32

CCIV / Rapport d’activité 2008

Quel bilan faites-vous de l’action de la CCIV en matière de transport ? Il est positif et largement contributif aux débats et avancées en cours. Nous avons redéfini les modalités de partenariat avec les Ardies (Associations régionales pour le développement des infrastructures économiques et de la sécurité) et signé avec elles une convention triennale. Nous participons donc activement aux débats publics sur le prolongement de la francilienne, de l’A16, de l’A104. La Chambre s’est également investie dans la réflexion concernant le canal Seine Nord Europe et la nécessité d’un accueil portuaire multimodal pour acheminer ensuite les marchandises. Enfin, dans le cadre des projets structurants du gouvernement, la CCIV a lancé une vaste étude sur le transport en région parisienne, notamment en grande couronne.

L’aménagement du territoire est-il du ressort de la région ou de la collectivité locale ? Une expression anglo-saxonne résume selon moi la bonne approche : think global, act local ! Traduction : l’aménagement du territoire est une problématique régionale qui se décline localement. A ce titre, la réforme des Chambres s’inscrit parfaitement dans cette démarche. L’enjeu pour notre réseau est de participer à l’action régionale pour ensuite être en mesure de coordonner les déclinaisons sur le terrain.

* Schéma directeur de la Région Ile-de-France

CCIV / Rapport d’activité 2008

33


Territoire de Roissy Plaine de France : les CCI montent au créneau Reconnu «  territoire d’intérêt national et régional », le territoire de Roissy - Plaine de France bénéficie d’un tissu économique diversifié et d’atouts majeurs à conforter, notamment les équipements à vocation internationale tels les aéroports de Paris-CDG et du Bourget mais aussi le Parc des Expositions de Paris-Nord-Villepinte. Son développement économique ne profite donc pas suffisamment cependant à ses habitants. Autres préoccupations : l’insuffisance et la saturation croissante des infrastructures de transport, la difficulté à coordonner les projets foisonnants des acteurs en présence. Une enquête menée par Médiamétrie en juin 2008 auprès de 1 300 entreprises du secteur confirme ce constat et met en évidence leurs principales préoccupations : l’image générale du territoire encore dégradée, la sécurité insuffisante des entreprises et de leurs collaborateurs, les infrastructures de transport déficientes, enfin l’offre de logements trop limitée. Dans ce contexte, les CCI de Versailles Val-d’Oise/Yvelines, Seine et Marne et Paris ont publié en septembre 2008 un rapport prospectif comprenant dix-neuf préconisations à l’adresse des pouvoirs publics et dix-huit initiatives qu’elles lanceront conjointement. En substance, les CCI proposent de conforter la vocation internationale et l’attractivité économique de Roissy-Plaine de France, en particulier : • en garantissant le développement des plates-formes aéroportuaires de Paris-CDG et Le Bourget, en accélérant la constitution d’un pôle majeur de bureaux aux Portes Nord-est de Paris (PlaineSaint-Denis), pendant et complément du pôle de La Défense, 34

CCIV / Rapport d’activité 2008

e n renforçant et modernisant les infrastructures de transport.

Par ailleurs, les trois Chambres ont appelé de leurs vœux la mise en œuvre d’actions concrètes et coordonnées en faveur de l’emploi, en proposant notamment : • la création d’une plate-forme unique d’accès aux offres et demandes d’emplois à l’échelle du pôle de Roissy et d’un « passeport pour l’emploi aéroportuaire », • le développement d’une action de gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) sur le territoire, en lien avec un observatoire des métiers. Enfin, les CCI souhaitent la tenue rapide d’« Etats généraux de la cohérence territoriale ». Dans cette perspective, elles s’engagent, pour leur part, à organiser une Conférence permanente interconsulaire du territoire de Roissy-Plaine de France.

A savoir : Avec ce rapport, les CCI entendent contribuer aux travaux menés par le secrétaire d’Etat chargé du développement de la Région capitale, concourir aux réflexions menées par Jacques Dermagne, président du Conseil économique et social, sur la charte de développement durable de l’aéroport de Paris-CDG et, plus largement, nourrir les stratégies de développement des collectivités locales concernées par le développement de ce territoire.

Faits marquants Ardies : deux conventions pour booster les synergies Les associations régionales pour le développement des infrastructures économiques et de la sécurité (Ardies) des Yvelines et du Val-d’Oise ont pour vocation de relayer les besoins du monde économique en matière de grands projets d’infrastructures de transport (dessertes routières, transports en commun, sécurité et conformité environnementale, …). Ces dernières années, les Ardies se sont montrées particulièrement actives dans les concertations publiques des dossiers vitaux pour l’avenir de la région Ile-deFrance - prolongement des autoroutes A104 (Francilienne ouest), A12 (vers Rambouillet) et A16, bouclage de l’A86 -, ainsi que sur l’extension des pistes de l’aéroport de Roissy. Dans le contexte actuel de révision du Sdrif et de réflexions sur le Grand Paris, la CCIV – adhérente aux Ardies - a jugé opportun de mettre en place deux conventions triennales de partenariat avec ces associations. Pour ce faire, la Chambre apporte un appui logistique ainsi qu’une dotation financière d’environ 13 000 e / an. « Cette convention de collaboration a pour ambition de pérenniser et de développer les actions en cours et à venir, de mobiliser les acteurs du transport dans une cohérence d’objectifs partagés et de contribuer à la promotion des grands équipements structurants vitaux pour la croissance économique de région francilienne et ce, dans le respect de l’environnement et de la sécurité » explique Patrick Devergies, vice-président de la CCIV en charge du dossier Transport.

Le prolongement de l’A16 se confirme Ce tronçon, pour lequel la CCI milite activement dans le Val-d’Oise, relierait l’IsleAdam à la Francilienne afin de proposer un axe de délestage au carrefour de la Croix Verte emprunté chaque jour par 56 000 véhicules. Les conclusions du débat public (mené de septembre à novembre 2007), sont très positives. Seul le choix du tracé fait encore débat. Soutenue par les entreprises, les Ardies, les instances représentatives du monde économique régional et de nombreux élus locaux, la CCIV défend le tracé A qui emprunte une partie de la RN 1 et se prolonge vers la Francilienne. Ses avantages : il rejoint rapidement la zone de Roissy-Charles-De-Gaulle en évitant Monsoult et Maffliers, facilite la connexion entre l’Ile-de-France, le nord de l’Europe continentale et la GrandeBretagne et améliore le trafic entre les pôles économiques des départements de la grande couronne parisienne.

es r f f i h c n e t r o Le transp Les Yvelines et le Val-d’Oise possèdent 35 % des autoroutes et voies rapides de la grande couronne Ile-de-France.

88 % du fret entrant dans le Val-d’Oise et 99 % du fret sortant empruntent la

route contre 75 % et 88 % respectivement dans les Yvelines.

CCIV / Rapport d’activité 2008

35


Convention de partenariat avec la Communauté d’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines Le 18 septembre 2008, la CCIV et la Communauté d’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines ont signé une convention de partenariat destinée à développer l’attractivité économique saint-quentinoise. Parmi les actions mises en exergue par cette convention, citons : la mise en place d’une plate-forme internet, intranet, extranet « Bourse des locaux », le déploiement du dispositif « Yvelines entreprises numériques » pour accompagner les entreprises dans leur utilisation des TIC, l’accompagnement des entreprises du territoire dans une démarche environnementale et développement durable, l’élaboration d’un diagnostic économique territorial… Sdrif : la CCIV poursuit ses actions Le schéma directeur d’Ile-de-France (Sdrif) qui organise l’aménagement des territoires franciliens à l’horizon 2030 a été adopté par la Région en septembre 2008. Le document ayant peu tenu compte des recommandations du réseau interconsulaire en faveur d’un développement équilibré des territoires et une approche polycentrique des transports, les CCI et la CRCI ne se sont pas avouées vaincues pour autant. Dès octobre 2008, le bureau de la CRCI a proposé sept amendements au Sdrif. « Le premier concerne la classification des objectifs stratégiques qui n’est pas selon nous pertinente. Si l’on veut prétendre rivaliser avec les grandes métropoles européennes, il faut les traiter tous en même temps. Les deuxième et troisième amendements concernent les surfaces ouvertes à l’urbanisation pour lesquelles nous demandons des extensions supplémentaires et une répartition équitable des capacités d’urbanisation afin que les territoires puissent accueillir simultanément logements et 36

CCIV / Rapport d’activité 2008

activités économiques. Dans le quatrième amendement, dédié aux opérations d’intérêt national [OIN] de Saclay-Satory-St Quentin-Versailles et Vallée de Seine, nous demandons la réduction des 2 300 hectares de terres agricoles qui créent une rupture entre ces deux cœurs d’activités, la restitution des 50 hectares de Satory pour une urbanisation préférentielle de l’OIN, la préservation et l’emprise permettant la liaison A126 ainsi qu’un transport en commun site propre, type tram, entre Roissy et St Quentin. Dans le cinquième amendement, nous rappelons qu’il est vital pour les deux OIN que la réalisation de l’A104 se fasse sans modification de tracé et dans le respect du calendrier. Pour le sixième amendement, les CCI demandent la suppression du lien conditionnel entre la réalisation du barreau de Gonesse et le projet de CDG Express – la liaison ferroviaire entre la gare de l’Est à Paris et l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Enfin, le septième amendement est l’occasion pour les CCI de rappeler que les dispositions de fonctionnement de la plate-forme aéroportuaire Roissy Charles de Gaulle ne relèvent pas des compétences du Sdrif. Nous demandons à la Région de renoncer à l’interruption des vols de nuit » souligne Patrick Devergies, vice-président de la CCIV en charge du dossier transport.

Des ateliers locatifs à Saint-Gratien Afin de pallier la carence en ateliers de petite taille à coûts raisonnables pour les TPE et les artisans, la CCIV initie, en collaboration avec les communes concernées, la construction puis la commercialisation de quinze lots de 100 à 150 m² dans le Val-d’Oise. A Saint-Gratien, la Chambre a ainsi livré en décembre dernier 1 800 m² de locaux individuels de petite taille. Au printemps 2009, quatre entreprises s’y sont installées. A cette même période devrait être finalisé un nouveau parc de ce type à Gonesse. La commercialisation des ateliers démarrera dans la foulée. Projet d’extension du parc naturel régional de la vallée de Chevreuse Destiné à valoriser le patrimoine naturel et culturel local et à dynamiser l’hôtellerie et la restauration, un parc naturel régional doit également préserver, voire ne pas entraver, le développement économique

des territoires concernés. C’est pourquoi la Chambre « regrette l’extension du parc naturel régional de la vallée de Chevreuse, telle qu’initiée par le Conseil régional et la Préfecture de région, uniquement pensée sur le principe de protection de l’environnement, au détriment de l’habitat et d’équipements structurants. Nous mettons en garde contre la volonté excessive de protéger certaines communes qui aboutirait à la création de véritables déserts économiques et sociaux » indique Renaud Nadjahi, membre du bureau de la CCIV. C’est pourquoi la Chambre suit avec attention et circonspection l’évolution du projet d’extension de ce parc qui regroupe actuellement une vingtaine de communes et pourrait, à terme, en fédérer jusqu’à trente-cinq.

En bref • Lancement d’une étude cofinancée par l’OIN Massy/Palaiseau/Saclay/Versailles/Saint-Quentin-enYvelines sur le développement de l’aviation d’affaires à Toussus le Noble.

• Réalisation d’une analyse s’inscrivant dans l’élaboration d’un schéma de territoire à l’échelle de la boucle de Seine (Saint-Germain en Laye, Poissy, Achères, Chambourcy).

• Participation au lancement des SCOT [Schémas de Cohérence Territorial] de la vallée de l’Oise et des impressionnistes et du Sud Yvelines.

• Lancement d’une étude pour la création d’une structure d’accueil et d’un service de restauration pour les entreprises innovantes adossés au pôle de Compétitivité Mov’eo Tec sur le plateau de Satory.

• Lancement de trois opérations expérimentales à l’échelle des pôles d’emplois en matière de Plans de déplacements inter entreprises (SDIE) à SaintQuentin, Vélizy et Ennery.

Patrick Devergies

Vice-président de la CCIV

• Présentation d’outils de développement durable dans le cadre des réflexions menées sur la responsabilité sociale des entreprises (Saint-Quentin-enYvelines).

• Afin d’être en mesure de prendre une position et d’émettre des recommandations, la CCIV est en éveil sur les avants projets de transports suivants : la grande ceinture du métro parisien, la liaison des grands pôles d’activités (projet Blanc), le prolongement de la tangentielle Ouest (vers Pontoise, Saint-Cyr et Versailles). CCIV / Rapport d’activité 2008

37


Plan de patrimoine Maintenance/rénovation Dans le cadre de son plan stratégique à 5 ans, la CCIV a pris la décision d’augmenter sensiblement le budget alloué à l’amélioration de son patrimoine. « Cet objectif volontariste de passer d’environ 1,2M€ / an à 3M€ / an en 2010 permettra d’accélérer les mises en conformité nécessaires afin de garantir davantage encore la sécurité et le confort des publics comme des salariés de la Chambre. Pour ce faire, nous avons engagé une réorganisation des équipes techniques, des modalités de commandes de travaux et, plus globalement, des méthodes de travail comme par exemple l’organisation de réunions entre les responsables d’écoles et les services internes de la CCIV, ce qui a notablement contribué à faire évoluer le relationnel » indique Emmanuel Aureau, directeur général adjoint, en charge de l’aménagement et du développement durables à la Chambre.

A noter : La mise aux normes et l’amélioration de l’extraction d’air de l’IFABTP d’Aubergenville (78) pour 263 000 €. Un ambitieux projet de modernisation du centre est en cours afin de former les jeunes aux nouvelles techniques d’éco-construction. Ont également bénéficié du quasi doublement des investissements de rénovation/maintenance : l’IFA Adolphe Chauvin à Osny (146 000 €), l’Itin à Cergy-Pontoise (88 000 €) et l’IFA de Saint-Gratien (58 000 €).

38

CCIV / Rapport d’activité 2008

En 2008, 2,1 millions d’euros ont été consacrés à l’entretien et la rénovation des bâtiments de la CCIV, soit une augmentation de près de 50 % par rapport à l’an passé. Cette somme se répartit comme suit : • 1,570 million d’euros dédié aux écoles (et plus particulièrement les IFA) • 0,510 million d’euros dévolu au reste du patrimoine. Ces dépenses ont concerné des travaux d’entretien (47 % gros œuvre et matériels techniques), d’amélioration des conditions de travail (31 %), de sécurité et d’hygiène (22 %). Programme d’investissements

i : A noter auss • Lancement d’un appel à candidature d’architectes pour le projet Intersup Val-d’Oise (réunion de l’Itin et de l’Escia). • Lancement d’un concours d’architecture pour la transformation de l’IFABTP à Aubergenville (78)

Maîtrise foncière Un certain nombre d’opérations ont sensiblement avancé en 2008.  iscussions en bonne voie avec la ville D de Saint-Germain-en-Laye (78) pour le déménagement des écoles ITEVEC et Sup de V • Même démarche menée avec la ville de Mantes (78) pour l’installation de l’IFA en centre ville • Démarrage d’une étude pour l’investissement de la CCIV dans le Pôle de compétitivité Movéo (pépinières d’entreprises) •

Parmi les projets à l’étude : la création d’une école hôtelière à Saint-Gratien (95) et d’un campus Itin-Escia à Cergy-Pontoise (95).

Le plan stratégique de la Chambre a également entériné un programme d’investissements de 120 millions d’euros sur 5 ans qui concernera l’ensemble des sites d’enseignement, le siège de la CCIV à Versailles et la délégation de Pontoise ainsi que la création d’une Maison des entreprises. « Cette importance tout à fait nouvelle en matière d’investissements immobiliers est inédite à la CCIV » rappelle Patrick Devergies, vice-président trésorier. En 2008, les premiers résultats emblématiques de cette politique volontariste concernent la construction d’ateliers locatifs (3,205 M€ dont 2,181 M€ sur fonds propres de la CCIV) en cours de commercialisation à Saint-Gratien et d’achèvement à Gonesse. La Chambre a également fait l’acquisition d’un terrain (400 000€) adjacent à son centre de formation à Saint-Quentin-en-Yvelines (IFA Robert Delorozoy), afin de permettre son extension dans les prochaines années. Par ailleurs, différents travaux d’études préliminaires ont été lancés pour un total d’environ 2 M€.

CCIV / Rapport d’activité 2008

39


Budget 2008

Les Produits Les recettes 2008 s’élèvent à 115,9 millions d’euros. La TATP (taxe additionnelle à la taxe professionnelle) représente 42,128 millions, soit plus de 36 % des recettes avec un taux de 0,98% en retrait par rapport à la moyenne nationale des CCI (1,22 %). Cette ressource est majoritairement consacrée au développement économique des entreprises et du territoire des Yvelines et du Val-d’Oise. Les subventions obtenues du Conseil régional Ile-de-France en matière de formation représentent 22,8 millions, la taxe d’apprentissage 23,8 millions, soit globalement 40 % des ressources, autorisant notamment une évolution de la formation et de l’apprentissage pour atteindre 5.340 apprentis, soit une augmentation de 672 apprentis (473 à l’IFABTP et 199 dans les autres CFA). Les ventes de produits provenant principalement du centre de formalités et de prestations réalisées dans le cadre de l’appui aux entreprises et du centre de formalités s’élèvent à 12,4 millions d’euros. En clôture, la CCIV a poursuivi l’apurement partiel des déficits des activités de l’apprentissage CFA, qui s’est traduit par un produit de 2,4 millions d’euros. La reprise de provisions relative au transfert de la gestion des retraites (CNRCC), ainsi que différents produits ou subventions diverses représentant 13,3 millions d’euros complètent les produits de l’exercice à hauteur de 24 %.

40

CCIV / Rapport d’activité 2008

Les charges

Le bilan

Une nouvelle présentation budgétaire

Les dépenses représentent un montant de 106,2 millions d’euros.

Deux points sont à souligner dans le bilan 2008 : le renforcement des fonds propres liés aux résultats des exercices 2007 et 2008 d’une part, et l’intégration en clôture 2008 des provisions relatives au régime complémentaire de la mutuelle des frais de santé et mutuelle des retraités antérieurement constatés en engagements hors bilan par prélèvement sur fonds propres à hauteur de 7, 1 millions d’autre part. Avec cette dernière intégration, tous les engagements sociaux de la CCIV sont désormais inscrits dans son bilan.

Une approche visant à déterminer les coûts complets des activités a été élaborée en 2008 et s’est traduite par un budget primitif présenté par activités, au-delà de la présentation réglementaire, distinguant ainsi les activités opérationnelles des activités supports.

Les frais de personnel y contribuent pour 50,7 millions d’euros soit 48% des charges avec un rattrapage des recrutements pour les postes demeurés vacants en fin d’année 2007, l’activité formation recourant à des vacataires. Les charges de fonctionnement maitrisées sont en retrait par rapport à 2007 ; après intégration des charges de l’IFABTP de 2,1 millions, elles atteignent 32,2 millions d’euros, soit 30% des charges. Les autres charges et les amortissements représentent 22,2 millions d’euros, soit 22% des charges dont un montant de 4,9 millions d’euros relatif au transfert de la gestion des retraites. Le niveau des produits et la maîtrise des charges autorisent un résultat de 9,7 millions d’euros. La capacité d’autofinancement est ainsi portée à 4,8 millions d’euros.

Les investissements Les investissements de l’exercice se montent à 8 millions d’euros, dont 3,2 millions pour les ateliers locatifs du Val-d’Oise et 1,6 millions pour l’activité formation en mobiliers et équipements pédagogiques. Les investissements informatiques pour 1,5 millions correspondant à l’acquisition de postes de travail, serveurs, licences y compris les licences supplémentaires de SAP.

Les comptes consolidés 2008 du groupe CCIV

Les achats et les marchés La structuration des achats et la sécurisation des marchés ont été les objectifs de la nouvelle structure des achats. L’introduction des marchés négociés a permis de dégager en 8 mois un gain d’achat de 0,56 millions d’euros.

Les comptes consolidés présentés pour la première fois en 2007 en application de l’article 30 de la loi sur la sécurité financière du 1er mars 1984 voient leur périmètre élargi par l’intégration des comptes du groupe ESSEC.

Le déploiement des fonctionnalités du logiciel de gestion intégré Le déploiement des fonctionnalités dans les modules SAP s’est poursuivi en 2008. La gestion des immobilisations a été intégrée et le déploiement des commandes et marchés a été défini parallèlement à la mise en place d’une structure des achats pour un déploiement progressif en 2009.

CCIV / Rapport d’activité 2008

41


Compte de Résultat Synthétique Charges Achats et charges externes Personnel Amortissements et provisions

Ke

%

Produits

32 222 50 760

30,34 47,80

5 828

5,49

TATP Ventes et prestations de service Taxe d’apprentissage Suvbventions

Sous total : Charges d’exploitation

88 810

83,62

Sous Total : Produits d’exploitation

Charges financières

726 16 667

0,68 15,69

Produits financiers

106 203 9 723

100

Total des produits

Autres charges et charges exceptionnelles Total des charges Résultat de l’exercice (+)

%

42 128 12 440

36,34% 10,73%

23 841 24 102 102 511

20,57% 20,79% 88,43%

1 459 11 956

1,26% 10,31%

115 926

100

Résultat de l’exercice (-)

115 926

Total

Autres ressources et produits exceptionnels

Ke

VAL-D’OISE Commerce de 0 à 9 salariés

Bernard Galtier, Marie-France Le Faou, Olivier Degroise Commerce de 10 salariés et plus

Bruno Baschung, Jean-François Bernardin, Guy Blanchart, Jacques Damois

115 926

Total

Les membres élus de la CCI Industrie de 0 à 49 salariés

Les commissions d’étude

Industrie de 50 salariés et plus

Commission appui aux entreprises industrielles, du commerce et des services : Président : Yves FOUCHET Vice-présidents : Guy BLANCHART, Bruno DIDIER, Bernard SCAILLIEREZ

Bruno Didier, Martial Letay, Bernard Rieu, Bruno Turbat Michel Jonquères, Jean-Claude Monti, Jean-Marie Pontois, Gilbert Tchivitdji Services de 0 à 9 salariés

Les ressources humaines

Claude Basset, Pierre-Jean Baudey, Patrice Beitz, Jean-Claude Impens Services de 10 salariés et plus

Commission développement du territoire, des infrastructures, de la création et de la gestion d’équipements : Président : Frédéric VERNHES Vice-présidents : Claude BASSET, Patrick DEVERGIES

Structure des effectifs au 31.12.2008

YVELINES

Commission formation initiale : Président : Bruno BOUNIOL Vice-présidents : Renaud NADJAHI, Jean-Marie PONTOIS

Commerce de 0 à 9 salariés

Emplois permanents 767 / 65%

Vacataires et extras 316 / 27%

Michel Emeyriat, Jean-Pierre Sellier, Frédéric Vernhes

Directions supports 134 / 15%

Formation initiale 434 / 50%

Aménagement Équipement 26 / 3%

Christian Bonijol, Jean-Jacques Bougeard, Bernard Scaillierez Commerce de 10 salariés et plus

Monique Baillot, Marie-France de Chabaneix, Patrick Dervergies, Renaud Nadjahi, Erick Nilsson Industrie de 0 à 49 salariés

Bernard Allut, Bruno Bouniol, Michel Colombelle, Sylvain Gollin, Bernard Hagege Industrie de 50 salariés et plus

Gérard Castori, Brigitte Dupont-Selmer, Serge Huon, Marc Milliotte, Françoise Simon Service de 0 à 9 salariés

Appui aux entreprises 273 / 32%

CDD 100 / 8%

Total des effectifs :

Serge Ancelot, Guy Champagne, Frédéric Clément-Grandcourt, Thierry Lequeux Service de 10 salariés et plus

Gérard Bachelier, Yves Fouchet, Alain Granchamp, Jean-Luc Lattuca, Laurent Saint-Denis, Stéphane Torrez

Effectifs hors vacataires : 867

1 183

- Personnel féminin 563 / 65% - Personnel masculin 304 / 35% - Age moyen : 43,1 ans - Ancienneté moyenne : 10,6 ans

La direction générale Directeur général :

Michel DELAMAIRE

Formation Budget de formation Effectifs partis en formation Cadres

265

813 Ke 419

Non cadres

154

Directeurs généraux adjoints : Emmanuel AUREAU, directeur de l’aménagement et du développement durables Valérie BOUDES, directeur des systèmes d’information et des ressources humaines Jeanne-Marie DUMON, directeur de l’administration, des finances et des affaires juridiques Frédéric LE ROUX, directeur du développement économique et de l’entreprise Richard SKRYPCZAK, directeur de la formation initiale Directeur de cabinet du président :

Bruno ROUAULT Cabinets des présidents de délégation :

Jean-François MARMEY (Yvelines) Patrick CLEMENT (Val-d’Oise)

42

CCIV / Rapport d’activité 2008

CCIV / Rapport d’activité 2008

43

Chambre de commerce et d'industrie de Versailles Val d'Oise-Yvelines  

Rapport d'activité 2008 de la CCIV Val d'Oise Yvelines

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you