__MAIN_TEXT__

Page 1

Guide Osiris Habitable 2014 2021


GILET TRIBORD

55€ r decathlon.fr

su s nos produits Retrouvez tou


TABLE DES MATIÈRES Édito Témoignages Organisation OSIRIS

3 4 16

CLASSEMENTS Classement National OSIRIS 20 Prise en compte des résultats 23

STATISTIQUES L’observatoire des vitesses 24 Principales vitesses observées 26

OSIRIS HABITABLES

Régates et Courses Croisières

Guide 2021 Retrouver toute l’actualité Osiris Habitables sur

http://osiris.ffvoile.fr

RÈGLES Formulaires 30 Numérotation Voiles Intersérie habitables 31 Règles de la classe OSIRIS 32 Règles pour classements 46

TABLES Table annuelle des Ratings 48 Évolutions ratings 2020/2021 49 Bateaux du groupe L (sportboats) 62 Caractéristiques particulières (H 112) 63 Caractéristiques des spis asymétriques 68 Coefficients à utiliser 70

PRATIQUE Le Coefficient pour vitesses lentes (CVL) 72 Courses à durée fixe 74 Le classement Bis 75 Courses poursuites 76

FFVoile

17 rue Henri Bocquillon 75015 Paris Responsable de la publication : Daniel Pillons Photo de couverture : Lemon Prod - Yann Lhuisset Pages 4 à 15 rédigées par Didier Ravon Conception graphique : Florence Richin Imprimé sur les presses des Impressions Dumas à Niort (79) N° ISBN 10 : 2-87864-048-9 N° ISBN 13 : 978-2-87864-048-9

JAUGES ASSOCIÉES La classe Micro 78 La jauge ORC 80 La jauge Classic Handicap 82 Illustration des mesures sur voiles 92

CONTACTS Responsables par régions 94 1


Championnat de France des Croiseurs Légers

PHOTO : LEMONPROD

Du 12 AU 16 MAI 2021 - CNV AIX LES BAINS

Auvergne Rhône-Alpes

PARTENAIRE OFFICIEL

PARTENAIRE FÉDÉRAL


ÉDITO

QUAND LE BROUILLARD SE LèVE Max affala l’aperçu. Le brouillard venait de se dissiper. Max songeait à tous ces derniers mois perturbés, et respirait cette liberté retrouvée. Il aimait bien sa mission de délégué régional bénévole au sein de l’autorité de jauge OSIRIS. Il y amenait les attentes des coureurs des départements dont il avait la charge. Dans ces départements, il représentait l’autorité de jauge pour transformer en contrats de jauge les demandes faites par les coureurs. Et répondre à leurs questions. Pendant cette année perturbée, il avait continué à participer aux travaux de la commission OSIRIS pour la mise à jour des règles et des tables de rating. Les réunions n’avaient pu se tenir aussi facilement que les autres années, et les sujets n’avaient pu être tous traités dans des rencontres de responsables régionaux, mais l’essentiel était fait. Le règlement de jauge avait inclus une disposition sur le nombre de spinnakers embarqués dans certaines régates en solitaire. Et la rédaction retouchée pour aider la lecture de ce texte. Fin septembre, l’observatoire des vitesses avait rendu compte de l’activité des 12 derniers mois perturbés, et détecté des ajustements de ratings à faire pour une dizaine de modèles. La table des ratings, avec 2 000 modèles de bateaux accessibles par le site internet fédéral, était devenue trop longue pour être totalement imprimée dans le guide OSIRIS annuel, ou l’on se limite maintenant aux références des modèles pourvus d’un minimum de résultats. Le guide annuel OSIRIS avait pu être préparé. Les régates reprenaient … Et Max se plaisait de reprendre enfin sa mission d’arbitre auprès des coureurs. Il tira une bouffée de sa pipe, sur ce bateau comité ou c’ était encore permis, et envoya le signal d’attention. Un petit vent de liberté soufflait. Une nouvelle saison commençait avec les espoirs de 15 000 pratiquants de l’intersérie habitables. On allait voir ce que l’on allait voir ! Alignés devant l’ horizon tranquille, les bateaux s’approchaient de la ligne…

Confidences recueillies dans le futur par Daniel Pillons, président de l’ intersérie habitables 3


TÉMOIGNAGES

zoom sur les régates à durée fixe

Eric Limouzin, président du Cercle de la Voile d’Arcachon. 4


Après une année 2020, nettement perturbée, le guide OSIRIS 2021 vous propose un zoom sur un format de compétitions spécifique : les régates à durée fixe, à travers les témoignages des organisateurs des 18 Heures d’Arcachon, 6 Heures de Vaux, 24 Heures du Der et de Thau.

O

utre la confrontation sportive, le mot d’ordre est la convivialité et l’aspect festif. Ces régates d’un genre un peu particulier sont idéalement adaptées à la jauge Osiris, et ont un inimitable parfum de vacances. « La spécificité des 18 Heures d’Arcachon, c’est qu’elle réunit chaque été début juillet, à la fois des régatiers affûtés et aussi des plaisanciers ne disputant qu’une seule régate dans l’année » explique en préambule Eric Limouzin, président du Cercle de la Voile d’Arcachon depuis 2008 et à la tête de l’organisation de l’épreuve. « Ces derniers viennent aussi pour la convivialité et notamment la paella. J’ai presque envie d’ajouter que cet aspect est aussi important que la course ! » L’autre particularité de cette régate, c’est l’opportunité de naviguer la nuit sur le bassin, ce qui en temps normal n’est pas du tout conseillé, sachant qu’il n’y a pas de balisage lumineux. Il faut dire qu’entre les parcs à huîtres, les bancs de sable, le courant… cela pimente la course, et pour certains, c’est un vrai challenge. « Nous mouillons trois bouées éclairées. Les plus rapides effectuent treize ou quatorze tours, et les plus petits parfois même pas un complet » rappelle enthousiaste Eric Limouzin. Il y a trois ans, suite à un orage, les 14 Heures ont été neutralisées vers 23 heures, et du coup, certains coureurs occasionnels ont demandé s’il ne pourrait pas y avoir une clôture et un classement à minuit. « Du coup, nous avons créé une option « arrêt à minuit ». Celles et ceux qui souhaitent, prennent le départ avec une centaine de bateaux de 5,90 mètres à 15 mètres, régatent

un peu de nuit, dorment chez eux et sont frais et dispos le lendemain pour les festivités… » Cette option a permis aussi d’ouvrir pour l’édition 2021 la voile traditionnelle avec les grands bacs à voile, et un accord a également été passé avec le Yacht Club Classique pour étoffer encore un peu plus la flotte. L’idée est aussi de mettre en place un tracking à bord de chaque concurrent, afin de pouvoir suivre les positions sur un grand écran à terre. « Nous nous sommes dits qu’il fallait un peu plus se tourner vers le public, et donner envie à des vacanciers de venir disputer la course. » L’on peut aussi régater à 40 kilomètres de Paris, notamment sur la Seine, entre le pont de Meulan et le pont de Triel. Le plan d’eau de Meulan-Les Mureaux, où l’on trouve le CVP, l’YCIF a même accueilli les Jeux olympiques de 1924. Les 6 Heures de Vaux-Sur-Seine en sont le meilleur exemple. « La principale caractéristique des 6 Heures est d’être une régate d’endurance en Osiris avec une seule et unique course » explique Philippe Benaben, régatier bien connu en Ile de France et sur le circuit Micro, qui officie également en tant que président du comité de course. « Sur la Seine, nous avons parfois un vent capricieux. Mais en 2020, nous avons été vernis avec entre 15 et 20 nœuds de vent et des rafales à 25, ce qui nous a permis de faire une belle grande boucle. En outre, nous avons profité fin septembre d’un créneau un peu inespéré entre les deux périodes de confinement. Malgré la conjoncture très difficile, il y avait une trentaine de bateaux, dont quasiment toutes les têtes 5


TÉMOIGNAGES

Les 6 Heures de Vaux-Sur-Seine.

de série locales. Mais c’est une épreuve qui rassemble également beaucoup de régatiers occasionnels, et en 2020, nombre d’équipages sont venus de toute l’Île de France. C’est un peu notre challenge de faire venir des bateaux qui ne régatent pas forcément ici. » A cela s’ajoutent les quillards de sport, dont notamment des 2.4, le bateau des Jeux Paralympiques. Depuis deux ans, le club propose une journée d’entraînement le samedi avant la course du dimanche avec plusieurs manches, un petit debriefing sur l’eau et un autre un peu plus long à terre. La journée s’achève par un barbecue. « D’habitude, je suis régatier » précise Philippe Benaben en charge des grands événements sportifs au Cercle de Voile de Vaux-SurSeine, et qui va fêter cette année ces soixante ans. « Je suis content d’avoir des comités de course tous les week-ends pour régater, et de temps en temps, c’est bien de mettre un peu la main à la pâte. Et comme je connais bien le plan d’eau, cette journée d’entraînement est aussi une bonne opportunité de mettre le pied à l’étrier aux concurrents qui débutent dans la régate, et de leur expliquer les grandes lignes et les pièges. » 6

Depuis 1974, « Les 24 Heures du Der » sont une véritable institution sur ce lac de 4 800 hectares situé en Champagne - l’un des plus grands d’Europe. Bernard Bausmayer est le président du Cercle Nautique des Amis du Der, organisateur de l’épreuve : « Nous avons un peu changé la formule, car les gens avaient du mal à faire les 24 heures… Ce qui leur plaît, c’est la navigation de nuit. Il y a trois bouées à virer et des lieux remarquables comme l’église de Champaubert ou le club voisin du CNG. Le parcours fait au total 7,16 milles. » Dans les grandes années, ce sont plus de 70 bateaux qui venaient courir « Les 24 Heures du Der », principalement des familles et avec comme principale motivation de naviguer la nuit. « Aujourd’hui, on voit que la population qui régate en Osiris, a évolué » précise Bernard Bausmayer. « Du coup, on part plus tôt le samedi, on fait une arrivée le dimanche matin, et chacun sort son pique-nique avant la proclamation des résultats. Durant des années, on faisait la remise des prix le lundi de Pentecôte. Désormais, les régatiers ne souhaitent pas passer trois jours sur place, et nous nous sommes donc adaptés à leurs desiderata. » La formule


séduit manifestement, et l’aspect festif est presque plus important que la régate, sauf pour les puristes. Et Bernard Bausmayer d’ajouter : « Certains équipages qui tournent bien, ne viennent pas aux 24 Heures, car ils trouvent ça trop dur. C’est une épreuve d’endurance que je dispute systématiquement sur mon First 31.7, et je peux assurer que ça bagarre du départ à l’arrivée, et que l’on termine épuisés. » Il oublie de préciser qu’il n’a pas manqué une seule fois cette course emblématique depuis 1982, et qu’il détient le record de victoires (15 !), de distance parcourue, du nombre de tours… Enfin « Les 24 Heures de Thau » sur l’étang éponyme de 75 kilomètres carrés, véritable lagune derrière Sète, font partie du patrimoine de la régate locale, et ce depuis bientôt soixante ans. « Malheureusement, la 56ème édition n’a pu avoir lieu pour cause de Covid » explique Michel Garcia, président de la Société Nautique du Bassin de Thau, et régatier depuis de longues années à bord de son fidèle Sélection Jeanneau. « Les 24 Heures de Thau, c’est une régate unique sur un plan d’eau exceptionnel, souvent venté où l’on fait souvent du largue par rapport aux vents dominants, mais où il faut être très vigilant avec les parcs à huîtres qui jonchent le plan d’eau, notamment aux abords de Bouzigues. Nous avons beaucoup de Surprise et également des J 24 » précise Michel Garcia de son accent typique des Sétois. Malgré les

Michel Garcia, président de la Société Nautique du Bassin de Thau.

flashlights sur les marques de parcours, la navigation nocturne est complexe, d’autant quand la tramontane se lève. En 2019, et pour également s’adapter aux envies des coureurs, l’épreuve a été scindée en deux, avec un tour de l’étang le samedi et deux le dimanche. Une chose est sûre, ces quatre épreuves qui ont en commun l’aspect festif à terre, ont également su s’adapter à une nouvelle forme de pratique de la régate. n

Les 24 Heures du Der. 7


5 QUESTIONS À

Christophe Chaffardon Président du Club Nautique Voile d’Aix Les Bains Membre du club depuis la fin des années 90, puis au Comité Directeur, vice-président, il a gravi tous les échelons et est désormais président depuis début 2020. Ce chef d’entreprise de 48 ans, avoue qu’en raison du Covid-19, son premier mandat a été un sacré « bizutage. » Le Club Nautique Voile d’Aix Les Bains organise cette année le championnat de France des Croiseurs Légers.

1

Vous avez toujours navigué ? Oui, depuis mon plus jeune âge. J’ai beaucoup régaté également, même si mes fonctions aujourd’hui ne me permettent plus de le faire autant. Ce qui est assez amusant, c’est que nous avons reconstitué avec Alexis (Littoz) le binôme qui existait lors de nos quatre années « Tour de France » sous les couleurs de Val Thorens en 2006. Alexis était le skipper et moi l’initiateur du projet avec deux autres collègues et le Team manager. Maintenant il est là comme directeur du CNVA et moi comme président…

2

Quelles sont les caractéristiques du CNVA ? C’est un club qui a des activités très diversifiées. On essaye de « jouer » sur tous les tableaux.

8

A la base, c’est un club d’adhérents passionnés. Nous avons environ 400 adhérents. Ce n’est pas énorme par rapport aux clubs sur le littoral, mais nous sommes au cœur des montagnes et avons une grosse école de voile qui fonctionne toute l’année. Nous avons dépassé les milles stagiaires l’été dernier, et cette activité il ne faut pas s’en cacher, est le poumon économique du club, et permet de financer la partie sportive (le club est en 1ère division au classement fédéral en voile légère depuis les années 90) et l’organisation de régates.

3

Vous êtes également très actif en Osiris, et six ans après, vous allez à nouveau organiser le championnat de France des Croiseurs Légers ? L’Osiris est vraiment le cœur de l’activité du


club et de ses membres par excellence. Nous organisons une quinzaine de régates Osiris dans l’année. Tout le monde se retrouve tous les quinze jours pour des parcours banane ou côtiers. Quand nous avons eu l’opportunité de candidater pour l’organisation de ce championnat de France, nous avons sauté sur l’occasion. « Offrir » une telle épreuve à nos adhérents qui régatent à l’année, cela amène un bel objectif « à la maison »… surtout après l’année que l’on vient de vivre, où il n’a pas été facile de naviguer.

organiser ce championnat de France. J’ajoute que c’est une superbe opportunité pour permettre à nos jeunes des équipes compétition, de venir rencontrer et renforcer les propriétaires de bateaux habitables. Ce croisement de générations est essentiel, car c’est difficile en temps normal compte-tenu de toutes ces multi-activités. Les jeunes n’ont aucun complexe. Ils veulent gagner et donnent du fil à retordre aux plus anciens. C’est quelque chose de vraiment sympa.

4

5

Qu’est-ce qui vous séduit le plus en Osiris ? Outre l’aspect sportif, c’est clairement la convivialité. En 2020, ça été « moche », et nos adhérents ont été frustrés. C’est aussi pour cette raison que nous sommes aussi motivés pour

L’organisation d’un championnat de France, c’est combien de bénévoles ? Entre 50 et 60 adhérents mobilisés. Cela canalise un peu toutes les forces vives du club, et c’est vraiment quelque chose qui fonctionne bien. n 9


PORTRAIT

Alexis Littoz Directeur du Club Nautique Voile d’Aix Les Bains Régatier de haut niveau, plusieurs fois champion de France de match racing, il a notamment disputé la Solitaire du Figaro et nombre de Tour de France à la voile, et continue aujourd’hui à courir tout en dirigeant l’un des plus grands clubs de France.

L

ongtemps licencié à Annecy, Alexis Littoz a rejoint Aix-Les-Bains d’abord comme directeur adjoint, puis comme directeur en 2014, et ce dans une infrastructure exceptionnelle. « Je ne régate plus autant qu’avant évidemment, mais je continue à faire du D35 en Suisse. C’est à une heure de chez moi, et je peux donc travailler au club le matin, et naviguer l’après-midi. » Désormais, sept permanents encadrent les nombreuses activités au CNVA, ouvert toute

10

l’année. C’est le seul club de la région fonctionnant été comme hiver. Constatant que les enfants n’allaient pas tous au ski, notamment à cause des tarifs de plus en plus élevés, l’équipe dirigeante a décidé d’ouvrir l’école de voile et de sport les mercredis et samedis. Dès le plus jeune âge, ils naviguent en habitable, et selon la météo s’essayent aussi à la voile radiocommandée, ce qui permet aussi de les fidéliser d’une année sur l’autre. « L’aspect sportif et compétition sont véritablement l’ADN du club » précise Alexis Littoz. « C’est ainsi depuis des années. Manu Dyen a participé aux Jeux olympiques (en 49er) et Blandine Rouille (en Europe), et cette année, Kevin Bloch a remporté le classement bizuth de la Solitaire du Figaro. » Il gère et supervise le quotidien du club, et s’est attaché les services d’un directeur sportif. « Compte-tenu de mon parcours, j’aurais très bien pu prendre en charge l’aspect compétition, mais j’aime bien avoir un peu de recul et une vue d’ensemble sur toute l’activité du club. Pour moi un club doit pouvoir donner envie à ses membres de faire de la régate quel que soit le support. On sait que faire de la compétition nécessite un budget de fonctionnement. C’est aussi pour cette raison que grâce à l’école de voile et toutes ses activités, le CNVA peut participer au financement des jeunes régatiers en Optimist, Laser, 420… » Ancien sociétaire des Régates d’Annecy, Alexis Littoz connaît bien l’Osiris. « Il n’est pas


rare de voir des régates de club avec plus de quarante bateaux le dimanche. Quand je régatais en 420, nous avions constitué un jeune équipage, et nous découvrions l’habitable sur des bateaux de propriétaire. L’un deux nous avait prêté son First Class 8, et nous régations en Osiris sur le lac, avant d’aller disputer les championnats de France. » Lui reconnaît que ces opportunités créent d’une part de la dynamique dans les clubs, et permettent à des jeunes d’accéder à la voile habitable et au quillard de sport. « La grande force de l’Osiris, c’est aussi de permettre à tous types de voiliers de se confronter, car sur nos lacs, on ne peut pas faire de la monotypie » explique l’ancien champion de France de match racing. « On pousse vraiment les jeunes

à venir essayer l’Osiris, car c’est très formateur. La petite contrainte, c’est qu’ils sont habitués à naviguer en monotype (420, Laser…) même si la FF Voile propose de plus en plus de régates interséries en dériveur. Cela rentre petit à petit dans les mœurs, mais certains ont du mal à régater en Surprise face à des First 25, finir devant en temps réel mais derrière en temps compensé. C’est donc aussi à nous de leur montrer qu’il ne suffit pas de vouloir finir premier à tout prix en faisant marcher le bateau, mais prendre en considération le chrono. Ce second paramètre n’est pas encore naturel quand on sort du dériveur. Ils vont se contenter de finir devant, mais ne vont pas chercher à creuser l’écart pour l’emporter en temps compensé. » n

5 QUESTIONS À

Jean-Louis Mattei Délégué Osiris et régatier en Micro Il a débuté la voile en 1965, et est membre du club nautique de Vassivière depuis l’âge de quinze ans. Trésorier et vice-président du club depuis une douzaine d’années, délégué Osiris, il régate également en Micro… et en famille.

1

Vous semblez avoir été piqué par le virus de la régate ? En fait, mais mon père ayant un Edel 2, je m’y suis forcément essayé un jour. En 2000, j’ai pris son bateau pour aller disputer le mondial à Maubuisson, et là j’ai attrapé le virus. J’ai d’abord acheté un Neptune, et embarqué mon gendre qui avait une vingtaine d’années à l’époque. C’était déjà un fin barreur issu de la compétition en Optimist en Europe. Aujourd’hui, nous avons

un équipage familial avec trois générations à bord de mon Flyer, dont l’aîné de mes petits-enfants. C’est magique de courir en famille.

2

Le CNV est très actif dans la classe Micro ? Oui, car grâce à nos bons résultats, nous avons fait venir beaucoup d’équipages, et le CNV est l’un des plus gros clubs Micros de France, avec plus de 45 bateaux – Microsail, Micro Challenger, First 18, Edel 2, Neptune, 11


5 QUESTIONS À

Flyer 5,50, Jouët… Tous les dimanches, il y a du monde sur l’eau.

les bateaux soient en règle, et que les régates se disputent dans le total respect de la jauge.

3

5

Vous organisez une étape du Tour de France Micro ? Oui depuis maintenant 25 ans. La Porcelainorum est reconnue au niveau national. En 2020, l’épreuve qui devait avoir lieu en mai, a été reportée fin août pour cause de confinement. Nous avons eu 33 bateaux de toute la France avec évidemment toutes les règles sanitaires en vigueur, mais avons pu disputer six manches sur le weekend. C’est l’une des trois régates qui ont pu avoir lieu sur le Tour de France Micro. Je constate qu’il y a de plus en plus de gens entre 35 et 45 ans, et c’est rassurant. Entre 3 et 5 000 euros, on peut avoir un Micro compétitif, et donc c’est accessible.

4

Vous êtes également délégué Osiris sur trois départements ? Oui, ça c’est mon autre casquette. Il fallait un délégué Osiris dans le Limousin, et depuis maintenant une quinzaine d’années j’ai cela en charge. Cela permet de dynamiser la classe, que

12

Vous avez un rôle un peu pédagogique ? Oui je pense. Nous sommes sur un plan d’eau intérieur, et les plaisanciers ne connaissent pas forcément les différentes jauges comme l’IRC, et ne sont pas non plus investis que ça sur la jauge Osiris. Ce qu’ils veulent, c’est de pouvoir faire des régates entre trois bouées le week-end. Certains se fichent même du classement. Mon rôle est de leur dire que c’est très bien, mais qu’il faut le faire dans les règles, en respectant l’équité, en signalant si l’on change une voile. Il faut « vendre » ça à des gens qui ne sont pas forcément motivés pour l’entendre, les inciter à jouer le jeu. C’est un peu mon rôle. Mais je constate que plus ça va et plus ça rentre dans les habitudes, même si il faut les relancer parfois pour le renouvellement de leur contrat de jauge. Mais aujourd’hui, cela porte ses fruits, puisque je gère une quarantaine de certificats et que nous avons désormais sept bateaux du club qui vont régater à l’extérieur. Ils se sont plus que pris au jeu. n


5 QUESTIONS À

Mathilde Tavernier Ingénieure et régatière Ingénieure en mécanique, elle a repris à 25 ans des études en alternance, et prépare un Master en « systèmes embarqués » au sein d’Actual Leader d’Yves Le Blevec, qui vient d’acquérir l’ancien trimaran Ultime de François Gabart. Elle régate aussi bien en Osiris qu’en IRC, ainsi que sur le VO 60 Jolokia (ex Dragon Juice), ancien participant à la Volvo Ocean Race 2000-2001.

1

Comment êtes-vous venue à la régate ? C’est une question d’opportunités. J’ai débuté la régate au lycée, à Dieppe d’où je suis originaire, précisément au CVD (Club de Voile de Dieppe).

2

Et aujourd’hui ? Je vis et travaille à Lorient, car je navigue aussi sur Team Jolokia, et qui m’a vraiment permis de découvrir la course au large sur un gros bateau. Je n’ai pas eu la chance de passer par le dériveur ou le catamaran de sport, mais a commencé directement en habitable sur Grand Surprise notamment.

3

Et depuis que vous êtes basée à Lorient, vous régatez beaucoup ? J’essaye. En 2020, j’ai embarqué sur le J 105 « Miss J » de Frédéric Guillemot. Avec le Covid, il était compliqué pour l’équipage habituel de se retrouver, mais moi étant sur place en Bretagne, j’ai eu cette belle opportunité de pouvoir régater à bord, le bateau étant basé à La Trinité-Sur-Mer. Nous avons remporté le Challenge d’automne et fini troisième de la nuit d’Armen. J’espère pouvoir disputer le Fastnet cette année. C’est très enrichissant de pouvoir naviguer avec un équipage expérimenté et régulier. Cela permet de progresser.

4

Quel est votre poste à bord ? Je suis plutôt polyvalente. J’ai été barreuse, régleuse, et maintenant je suis plutôt sur la plage avant comme numéro un… J’apprends à chaque course. C’est passionnant, et plus ça va plus je me sens dans mon élément.

5

Et comment vous-êtes vous retrouvée dans le projet Jolokia ? J’ai en fait postulée lors des sélections selon des critères d’inclusion et de vivre ensemble, avec toute une série de tests et d’entretiens. Mais comme l’année 2020 a été un peu spéciale, il n’y aura pas de nouvelle sélection cette année. L’équipage est donc reconduit, et ce d’autant qu’une majorité d’équipiers et d’équipières souhaitent continuer l’aventure. L’idée c’est de réorienter le programme sur l’eau, de faire beaucoup plus de « navigations sociales », et de participer à des régates qui ont vraiment du sens par rapport notamment à l’engagement sur la mixité. n 13


5 QUESTIONS À

Jean-Luc Laurent Jaugeur et président de comités techniques Ancien officier de la Marine Marchande, régatier confirmé sur de nombreux supports - F 18, Mach 6.50, Sprint 108 - il est jaugeur et président de comités techniques dans des épreuves tels que le Vendée Globe, la Transat Jacques Vabre, le Spi Ouest France Destination Morbihan... Commodore de la SRV (Société des Régates de Vannes). il a aussi disputé la Transquadra et effectué de nombreux convoyages de catamarans de croisière.

1

Quel est votre rôle exact au sein de la FF Voile ? Après trois ou quatre années comme directeur de course, je suis devenu jaugeur national en tant que comité technique, mais également contrôleur d’équipement. C’est une activité passionnante.

2

Et sur une épreuve comme le Spi Ouest France que faites-vous ? J’interviens en tant que jaugeur aussi bien en IRC qu’en Osiris, mais quand comme sur une telle épreuve, il y a plus de 400 bateaux, on ne peut contrôler tout le monde. Je veille à ce que les déclarations sur l’honneur des régatiers en Osiris, soient en conformité avec l’équipement des bateaux. Ce sont par exemple des visites fortuites à l’intérieur, afin de vérifier que du matériel (table, banquettes…) n’a pas été débarqué.

3

Il semblerait qu’il faut régulièrement vérifier les voiles d’avant ? Comme les voiles d’avant sont sur déclaration, nous avons un local mis à notre disposition à La Trinité, afin de pouvoir les contrôler et les mesurer au retour des courses. Certains plus par négligence

14

d’ailleurs ne vont pas forcément déclarer un nouveau gennaker ou un spi.

4

Vous vous servez beaucoup du Guide Osiris ? Absolument. Comme il est très complet, c’est une excellente base, et cela nous permet les jaugeurs, la possibilité d’avoir de bonnes données et de rentrer dedans facilement. Je pourrais dire la même chose avec l’IRC.

5

Compte-tenu de votre parcours et votre expérience, vous vous occupez aussi des contrôles de sécurité ? Oui absolument. C’est un peu mon dada que ce soit sur les 60 pieds Imoca, les Class40 ou des Osiris. C’est vraiment important quand on a des régates « offshore » ou avec une nuit en mer. L’idée n’est pas de contrôler pour le plaisir de verbaliser, mais vérifier par exemple que le radeau de survie et les brassières de sauvetage sont bien à bord. Il faut que les régatiers partent sereins, et nous en tant qu’arbitres soyons rassurés. Mais ce n’est pas que préventif, car si à l’arrivée d’une régate, de l’équipement de sécurité a été débarqué, j’interviens comme jaugeur auprès du Jury. n


PORTRAIT

Philippe Tressol délégué Osiris et régatier Il est non seulement viticulteur près de Pauillac, et œuvre sur les fameux Médoc AOC, mais également délégué Osiris sur trois départements - La Gironde, la Dordogne et le Lot et Garonne – et enfin excellent régatier à la barre d’un Rush Royal modifié.

« S

i il n’y a pas vraiment d’activité habitable dans le Lot et Garonne et en Dordogne mais des clubs, ce n’est pas le cas en Gironde, où il y a à la fois des plans d’eau intérieurs avec les grand lacs des Landes et du Médoc, et des clubs très actifs à Cazaux, Maubuisson, Bombannes, Hourtin… » explique Philippe Tressol de son accent chantant. « Sur ces plans d’eau accueillant surtout de petits bateaux, le niveau technique est élevé. Si l’on ajoute le bassin d’Arcachon et l’Estuaire de la Gironde, nous couvrons les trois départements ». L’activité Osiris est importante avec plusieurs centaines de voiliers. Philippe Tressol a trois rôles essentiels en tant que délégué : faire en sorte que les bateaux qui régatent en Osiris soient à jour de leur contrat de jauge, assurer le contrôle des résultats issus des clubs via le logiciel Freg, et enfin apporter des conseils auprès des coureurs, concernant les options, les modifications, les voiles. « C’est de loin cette partie qui est la plus conviviale, et comme il y a un gros parc de bateaux d’occasion, je suis amené à provoquer des rencontres avec des régatiers étant dans la même démarche » précise en rigolant ce régatier, qui possède « une vieille dame respectable ayant un joli cul Louis XV », soit l’un des trente Rush Royale ayant disputé le Tour de France à la voile dans les années 80. « Ce plan Ron Holland est un peu rouleur au portant, mais très agréable, réactif et redoutable au près, face à des voiliers beaucoup plus jeunes. » La principale faiblesse du Rush étant son mât très fin muni de bastaques, Philippe Tressol l’a équipé d’un gréement de

Sun Fast 32 autrement plus robuste et simple d’utilisation. « J’ai assez joué avec les bastaques sur le First Class 8 du Voile Club Nautique de Pauillac durant longtemps, et m’en passe très facilement » avoue t-il. Jamais avare de bons conseils, il affectionne d’aider de nouveaux arrivants en Osiris ou alors des régatiers venant d’acheter un nouveau bateau, ou une voile d’occasion : « Nous avons actuellement des discussions sur les spis asymétriques, qui parfois ressemblent à des gennakers. Ce sont des tas de petits détails qui pour le confort de l’utilisateur et la bonne ambiance au bar du club après la régate sont essentiels, afin d’éviter les contestations. » A part cette année très spéciale pour cause de pandémie, il n’a renouvelé « qu’une » bonne cinquantaine de certificats, contre plus d’une centaine lors des saisons « normales », et s’attend à une grosse affluence en 2021… si il n’y a pas de troisième vague Covid. n 15


ORGANISATION OSIRIS

L’Organisation du Système d’Information pour les Régates InterSéries C SA HAC À VO U N IE

Les régates en Interséries concernent un très grand nombre de régatiers et la grande diversité des bateaux nécessite une bonne organisation du système de jauge utilisé.

ITINÉRAIRES DE LA JAUGE OSIRIS HABITABLES Référence sur http ://osiris.ffvoile.fr

Table H109 Mise à jour annuelle

Extrait imprimé sur guide papier

Table complémentaire H108 Mise à jour bimestrielle

Voie OSIRIS ORC

Nouvelles séries

Voie OSIRIS Standard

Certificats ORC Certificats Classic

Voie OSIRIS Classic

P

our que les régates mettent en valeur la qualité des équipages et non le rating de leurs bateaux ( ! ), la FFVoile a mis au point le programme OSIRIS, un barème qui permet à chacun de s’exprimer avec la même référence. L’objectif est de fournir dans les compétitions, un cadre équitable pour un ensemble de 4 500 propriétaires et de 12 000 pratiquants. Les bateaux « standards » sont inscrits avec leurs caractéristiques sur des tables de rating entretenues par l’observatoire des vitesses relevées en compétition. Les concurrents passent entre eux des contrats de jauge par diverses voies, avec l’aide de l’autorité de 16

CONTRATS DE JAUGE

jauge en charge de les tenir à jour selon leurs déclarations. La voie standard simple, la plus répandue, répond aux besoins des bateaux proches des modèles de référence « standards ». Les voies personnalisées demandent aux bateaux personnalisés, anciens et modernes différents des caractéristiques en table de rating, de se décrire avec précision. Les calculs de ces bateaux empruntent la voie du VPP de l’ORC. Les bateaux anciens empruntent la voie de la jauge classique habitable (JCH). n


© MANON JACK

Résumé de la règle de jauge OSIRIS Habitables et son organisation

Occitania Cup 2019, Sète.

L

a Jauge OSIRIS, est une jauge nationale simple, forfaitaire ou la transparence est la règle et ou chaque bateau accède facilement à son barème ainsi qu’à celui appliqué à son voisin. Un bateau qui n’a pas encore navigué, n’a pas de potentiel réel connu par l’expérience : seul le potentiel prévu est accessible. Quand l’expérience s’est accumulée, si des écarts entre le comportement prévu et le comportement réel apparaissent, la jauge OSIRIS en tient compte. La complémentarité entre le constat des performances des modèles de bateaux standards (Programme Salomon) et la prédiction de leurs per-

formances est le socle de base. Après chaque course, les résultats significatifs des différents modèles de bateau sont prélevés. Ils contribuent à donner « un avis pondéré » sur les aptitudes de vitesse de ces modèles face à leurs voisins. Chaque année une « grande révision » est ouverte pour vérifier la vitesse de ces modèles en fonction des performances statistiques réelles des modèles « standard ». La précision indispensable est garantie par le très grand nombre de points de mesures qui sont le reflet des écarts réels entre les bateaux dans les régates. 17


ORGANISATION OSIRIS

L’organisation technique

La méthode

Les professionnels du nautisme définissent le « standard » des bateaux. Le potentiel de vitesse des modèles « standard » sont évalués avec un programme informatique de prédiction des performances (VPP de l’ORC).

1. Demande de contrat de jauge OSIRIS et de certificat de jauge ORC par formulaire internet sur : http ://www.ffvoile.fr/ffv/web/pratique/habitable/ OSIRIS/formulaires.aspx 2. Envoi des demandes aux délégués OSIRIS ou au Centre de Calcul de la FFVoile. 3. Tenue à jour quotidienne des contrats de jauge OSIRIS. 4. Accès en ligne à tous les contrats avec indication de leur statut (valide, périmé, obsolète). 5. Transmission des données essentielles des contrats vers le logiciel de classement FREG. 6. Tenue à jour quotidienne dans une base nationale, du classement OSIRIS habitables par mer. De tous les licenciés concernés. De tous les équipages repérés par les bateaux et leur skipper. 7. Tenue à jour de l’observatoire des vitesses (programme Salomon).

Ces bateaux « standard » comparés à des semblables plus anciens, se voient affecter un rating de référence et placés sur une échelle de vitesse (H105) ou les différents barreaux sont repérés par un nombre de « points de rating ». À chaque barreau correspond un niveau avec des coefficients à appliquer au temps de course ou à la distance du parcours. Les principales caractéristiques à respecter pour chaque bateau « standard » sont rappelées dans une table rééditée annuellement (H109). Un complément de table (H108) est mis à jour plusieurs fois par an. L’ensemble est consultable sur les pages de référence de l’internet OSIRIS.

L’organisation humaine Les délégués OSIRIS sont au contact des coureurs et observent dans chaque région l’évolution des besoins et des pratiques. Ils reçoivent les demandes de contrat de jauge des propriétaires. Chaque propriétaire déclare les caractéristiques de son bateau et lorsqu’il personnalise son bateau à partir du modèle « standard », il obtient des correctifs : soit des malus prévus pour dépassement, soit des bonus pour certaines personnalisations. Les délégués OSIRIS consignent ces valeurs dans le contrat de jauge OSIRIS et attribuent le rating net qui découle des caractéristiques du bateau déclarées par le propriétaire. Les délégués OSIRIS se réunissent régulièrement pour faire évoluer la règle de jauge OSIRIS et tiennent compte des nouvelles technologies, des différents équipements, des résultats et des nouvelles tendances. Ils sont chargés de faire appliquer la règle de jauge OSIRIS dans leur région et sont aidés en cela par les jaugeurs. 18

Le fonctionnement Le succès de la méthode a généré une forte demande pour assimiler des bateaux non connus comme modèles « standards ». C’est le cas lorsqu’un bateau est, par exemple : - personnalisé par rapport à son modèle « standards », - un nouveau modèle, - un prototype ou un bateau construit en petite série, - un modèle absent des bases de données (ancien, modifications non connues, etc…). Et/ou la plupart du temps ses performances statistiques sont indisponibles. Des passerelles sont alors en place pour obtenir un certificat de jauge OSIRIS par équivalence : 1. Avec le certificat ORC d’un bateau figurant en table de rating mais différent de ses caractéristiques de référence, on simule un ensemble de régates virtuelles disputées contre son modèle de référence, afin de constater l’écart de potentiel qu’il faut lui donner. 2. Sinon, avec le certificat ORC d’un modèle non encore coté en table. On rentre les coefficients « Performance Line Temps » et « Performance Line Distance » dans l’outil informatique « Comparis » développé par la FFVoile.


© JULIEN LEBAS

RÉSUMÉ DE LA RÈGLE DE JAUGE OSIRIS HABITABLES ET SON ORGANISATION SUITE

Grand-Prix de Deauville 2020.

Ils forment des droites de performance Offshore et Inshore du bateau. Pour chacun des deux types de parcours elles représentent la vitesse du bateau en secondes par mille en fonction de la force du vent. Les deux types de parcours sont pondérés avec une loi adaptée au profil du bateau : côtier, course, croisière ou sportboat. Il en ressort une prévision de la vitesse moyenne, sur ces parcours, du bateau à coter. La même opération ayant été faite pour les types de bateaux dont on connait à la fois ces prévisions et le comportement réel au fil des courses, une équation mathématique de correspondance a été établie. Elle est réactualisée chaque année. Il devient possible de l’appliquer au modèle observé, pour obtenir

sa vitesse et l’appliquer dans l’échelle OSIRIS pour l’exprimer en rating. Le rating d’entrée ainsi établi pour un modèle, sera confirmé ou révisé ultérieurement selon le constat futur de ses performances réelles. L’apparente simplicité de mise en œuvre cache une grande rigueur dans la méthode. Le résultat est à la mesure de l’enjeu : savoir apprécier à 0.7% près les performances d’un bateau pour le comparer à un autre représente une longueur par mille. C’est un niveau suffisant car les « contre-performances » humaines sont vite dix fois plus importantes. Les résultats des bons équipages mesurés en monotypie en témoignent… n

La jauge OSIRIS a pour ambition d’être une jauge économique, précise et équitable, adaptée aux besoins du plus grand nombre et d’une grande efficacité de mise en œuvre. 19


CLASSEMENTS

CLASSEMENTS NATIONAUX OSIRIS HABITABLES

© MANON JACK

Adresse directe http ://osiris.ffvoile.fr menu classements

Occitania Cup 2019, Sète.

RÉGATES OSIRIS HABITABLES

Classements OSIRIS HABITABLES par mer + intérieur

20

Autres régates (toutes disciplines)

Classement des licenciés toutes pratiques confondues

Classements entretenus au quotidien sur toutes les épreuves du calendrier de décembre à fin novembre. Nationaux Osiris Habitables Individuels : 14 000 licenciés Par équipes : 5 000 bateaux-skippers


LES CLASSEMENTS NATIONAUX OSIRIS HABITABLES http ://osiris.ffvoile.fr

5000 skippers avec leurs bateaux

LE PLUS GRAND CLASSEMENT DE VOILIERS EN FRANCE

Un bateau est identifié par son numéro de voile national et le skipper par son numéro de licence. Chaque couple skipper + bateau classé dans une épreuve reçoit des points et se trouve classé comme tel. Dans ce classement le skipper qui change de bateau ne cumule pas ses points.

14000 coureurs Tous les skippers et équipiers reçoivent les mêmes points selon leur place et participent au classement individuel des coureurs. Quel que soit le bateau sur lequel ils courent.

Sur 12 mois L’année sportive va de début décembre à fin novembre.

Parmi 1000 épreuves à choisir de Dunkerque à Menton Toutes les épreuves OSIRIS habitables comptent pour le classement, elles sont affectées d’un coefficient allant de 0.25 à 1.5 selon leur importance (grade).

Cumulez vos points Avec plus de 20 bateaux dans un même classement, le premier reçoit 200 points et le dernier 10. De 5 à

20 bateaux le premier reçoit de 50 à 200 points selon le nombre de classés, et le dernier toujours 10. Pour les autres classés la répartition de points est linéaire. Seules les meilleures performances de chaque classé sont retenues (entre 1 et 5 performances selon les grades). Les moins bonnes sont remplacées par les meilleures.

Suivez en temps réel Sur http ://osiris.ffvoile.fr les classements sont réactualisés toutes les nuits. Consultez l’année en cours mais aussi les années précédentes. Retrouvez tout le classement ou détaillez simplement tous les résultats d’un seul concurrent.

Classements par mer Ils sont présentés par zone géographique. La situation géographique du club de chaque licencié décide de son affectation vers Manche, Atlantique, Méditerranée, ou Intérieur.

Règlements sur http ://osiris.ffvoile.fr Les règlements complets de ces deux classements sont accessibles à cette adresse. n

Les classements nationaux OSIRIS habitables sont issus du traitement des données nécessaires à l’entretien des ratings par l’observatoire des vitesses. 21


CLASSEMENTS

ANNEXE au règlement du CLASSEMENT NATIONAL OSIRIS HABITABLES épreuves validées Les épreuves entrant au classement sont les épreuves nécessairement VALIDÉES par l’autorité nationale de jauge OSIRIS habitables au moyen des dispositions suivantes.

Domaine de la validation Les bateaux dépourvus d’un contrat de jauge validant leur rating, ne peuvent prendre la place d’autres, et ne sont pas classés. Leur équipage ne gagne aucun point pour les classements fédéraux ou ils sont considérés non classés.

Exercice de la validation

Dans les épreuves de grade 3 et 4 le contrat de jauge valide doit exister avant le début des compétitions. Dans les épreuves de grade 5A 5B, un délai d’un mois est laissé pour régulariser les contrats de jauges en instance, et valider ensuite les places acquises par un nouvel envoi de résultat. Si aucune régularisation n’est constatée dans le mois suivant l’échéance du contrat, les résultats reçus pour cette période seront ignorés. Dans les épreuves de grade 5C la vérification automatique n’est pas systématiquement actionnée, afin 22

© LAURENT TRAVERT

L’existence d’un rating régulier utilisé pour les classements est prise en compte automatiquement avant d’affecter les points aux coureurs, en constatant la présence ou l’absence d’un contrat de jauge valide. Le JPK 960 « Cavok » de Olivier Bahon (YC Granville).

de pouvoir y intégrer ponctuellement des flottes plus disparates.

Autorité Nationale de jauge Elle est constituée par l’ensemble des délégués Osiris habitables. Ceux-ci sont organisés en compétences régionales et nationales qui prennent en compte la surveillance qualité des résultats, et leur faculté à entrer dans : - le classement national OSIRIS habitable - l’observatoire des vitesses des modèles de bateaux. n


RéSULTATS DE RéGATE : PRISE EN COMPTE POUR LES CLASSEMENTS NATIONAUX Le numéro de voile intersérie : une donnée indispensable

L

e logiciel FREG fournit les résultats pour des régates très variées, avec des formes de présentation différentes (place, points, manches, général, sponsors, presse, etc…). Selon les interlocuteurs les renseignements dans les classements ont plus ou moins d’importance. Les résultats affichés donnent rarement tous les éléments indispensables aux traitements ultérieurs. Pour connaître les performances des différents types de bateaux, des coureurs et des clubs, les entrées dans l’observatoire des vitesses et calculer le classement national OSIRIS, un ensemble de données cohérentes est indispensable.

ÉVIDEMMENT : le classement reflète les bateaux tels qu’ils sont inscrits. Ne pas utiliser son numéro de voile officiel revient à s’inscrire sur un autre bateau que le sien. Et égarer ses points sous une mauvaise référence. n

Les résultats transmis avec des données manquantes, erronées ou incomplètes, invalident la course pour sa prise en compte au classement national.

© LAURENT TRAVERT

Veillez à ce que le code bateau renseigné lors de la construction du fichier export soit bien OSIRIS (et non pas Divers Habitables). Veillez aussi à noter la distance des courses (et non pas la seule distance de la bouée au vent…).

Lors de la transmission des résultats par internet à la fédération, un double est acheminé en parallèle, pour validation, vers votre délégué régional OSIRIS. Il pourra signaler d’éventuelles incohérences ou incompatibilités par rapport aux contrats de jauge des coureurs et les faire reprendre pour éviter la répétition d’erreurs.

Le J122 « Mirage » de Patrick Ponchelet (UNCL). 23


STATISTIQUES

© LEMOND PROD

L’OBSERVATOIRE DES VITESSES LE PROGRAMME SALOMON

Championnat de France Croiseurs Légers 2019 à Cazaux.

L

es statistiques sont utilisées pour l’appréciation des vitesses. L’avantage des « performance systems » est de pouvoir assimiler, par l’observation, les paramètres difficiles à appréhender dans une démarche de prévision de performance. La F.F.Voile utilise une méthode statistique différentielle, qui prélève les écarts entre les bateaux, avant de les retraduire en vitesse absolue. Ainsi, les résultats sont plus vite significatifs et donc utilisables, que par une méthode plus conventionnelle. Le procédé de statistique en jeu mesure les capacités des bateaux les uns par rapport aux autres, lors des compétitions, en neutralisant progressivement les influences des autres paramètres (parcours, type de vent, capacité des équipages, …). 24

1. LE PRéLèVEMENT

Le choix des résultats pris en compte dans les calculs obéit aux critères suivants : Source de prélèvement Les résultats sont prélevés dans les courses se déroulant en conditions normales : ne sont pas gardées les courses perturbées par des facteurs exceptionnels (vents trop forts, trop faibles ou trop irréguliers, renverses subtiles, etc…). La longueur du parcours doit être connue. Méthode de prélèvement Pour être retenu, le temps compensé d’un bateau doit être au maximum dans une fourchette de 7% derrière celui du premier (Cette valeur est un compromis. Elle


permet de prélever des échantillons d’équipages assez homogènes mais aussi des bateaux éventuellement sur handicapés, que la statistique sera chargée de désigner comme tels). On obtient ainsi l’échantillon de la course.

2. LE CALCUL Dans une table de handicap un bateau est inscrit à un certain potentiel, appelé groupe. Ce groupe est associé à la vitesse moyenne de référence prévue pour ce niveau. Dès lors dans une course, si chaque bateau avançait à sa vitesse de référence, il n’y aurait, par le jeu des coefficients, que des ex aequo. La mesure statistique va quantifier les différences observées. Pour chaque bateau, un ratio entre vitesse de référence et vitesse réelle est établi. Ce ratio est bien sûr pondéré par la rapidité moyenne de l’échantillon prélevé. Pour chacun des bateaux prélevés, la vitesse pondérée est : vitesse théorique x moyenne des temps compensés de l’échantillon vitesse pondérée = temps compensé du bateau Évidemment, pour chaque bateau de l’échantillon, la vitesse est d’abord corrigée pour le ramener à l’état standard en gommant l’effet de ses options personnelles d’armement (moteur, etc...).

Pour chaque modèle de bateau les performances mesurées sont enfin accumulées avec les performances accomplies en des lieux différents, par des équipages différents, face à des équipages différents provenant de différents échantillons. L’effet « équipage » devient la variable qui s’élimine progressivement en face de la constante « bateau ». Une moyenne est alors établie. Celle ci devient de plus en plus stable quand les courses sont plus nombreuses et impliquent différents bateaux d’une même série. Et elle n’est prise définitivement en compte que dans ce cas.

3. Quant aux BATEAUX SANS STAT (les trop neufs, les anciens…) Ils sont « trahis par leurs copains », appréciés par le parrainage des bateaux voisins mieux connus et la chaîne de repères ainsi constituée. L’appréciation donnée par les systèmes analogues OSIRIS Habitable, répartis dans divers pays y contribue aussi. Tout comme celle des prévisions de performances calculées par l’ORC, comparées entre les bateaux connus et inconnus. Contrairement à certaines idées reçues, jamais étayées, les nouveaux modèles ne se révèlent pas, à l’usage, surtaxés. Le besoin de corrections quelques mois après une première introduction reste assez limité. À l’usage les trois quarts des évaluations sont confirmées, les autres cas sont autant corrigés à la hausse qu’à la baisse. n

EN RÉSUMÉ : le patrimoine de moyennes, sans cesse enrichi, est analogue à un ensemble de « points de repères » : des amers dont la position se recale avec l’expérience. Il sert à positionner les autres points en attendant que ceux ci deviennent, à leur tour, des références. LES OBSERVATIONS FIN 2020 Nombre de courses en statistique Performances prélevées Bateaux départs concernés Nombre moyen prélevé par course Participation moyenne Pourcentage prélevé

DEPUIS UN AN 320 2 310 6 209 7,2 19,4 37,2 %

DEPUIS L’ORIGINE 15 627* 133 480 Non enregistrés en totalité 8,5

* Courses ayant pu donner lieu à des prélèvements significatifs. 25


STATISTIQUES

principales vitesses observées Nombres Série courses 24 173 483 590 666 150 332 64 20 75 88 25 98 91 20 662 23 685 304 288 702 57 67 436 36 25 57 154 110 94 22 93 66 138 128 517 31 20 91 61 168 88 24 115 32 109 28 294 70 115 65 51 111 650 39 92 1445 46 44

26

Vitesse pondérée

11 ONE DESIGN 590 Der 747 A 31 A 35 A 35 BDH A 40 A 40 RC ALBIN 7,9 ALIZE Der ALOA 21 ALOA 23 ALOA 23 R ALOA 25 ALOA 27 APHRODITE 101 AQUAVIT GTE AQUILA GTE AQUILA PTE AQUILA régate ARCADIA Q ARMAGNAC ancien ARMAGNAC MK1 ARMAGNAC MK2 ARPEGE ancien PTE ARPEGE MK1 ARPEGE MK2 ATTALIA Q B JET Der BAGHEERA BAVARIA 35 MATCH GTE BAVARIA 35 MATCH Q BAVARIA 38 MATCH GTE BELOUGA Der BELOUGA IOR/SUP BELOUGA BENETEAU 25 BIANCA 414 BOB SAIL RACER BONGO BONGO 870 BRIN DE FOLIE PTE BRIO Q CALIFE CAP CORSE CARTER 37 CENTURION 32 croisière CENTURION 40 S CHALLENGER EUROPE CHALLENGER EUROPE jupe CHALLENGER EXPORT CHALLENGER GT 26 CHALLENGER JUNIOR CHALLENGER MICRO CHALLENGER SCOUT CHANCE 37 CHAP’S 35 CLUB 86 COCO COGNAC GTE

5,585 4,159 5,178 5,458 5,683 5,602 5,905 6,136 4,315 4,101 4,019 4,017 4,212 4,307 4,390 5,089 4,756 4,529 4,455 4,624 4,727 4,484 4,506 4,571 4,484 4,471 4,552 4,767 4,370 3,882 5,558 5,454 5,680 4,353 4,311 5,178 5,299 4,304 5,461 5,304 4,467 4,032 4,001 3,905 5,106 4,574 5,515 4,577 4,635 4,366 4,521 3,961 3,963 4,289 5,081 5,437 4,847 4,631 4,308

Écarttype

Nombres Série courses

0,108 0,097 0,114 0,109 0,118 0,121 0,117 0,122 0,087 0,100 0,100 0,079 0,088 0,080 0,074 0,099 0,098 0,098 0,099 0,091 0,108 0,083 0,095 0,089 0,093 0,087 0,081 0,095 0,096 0,080 0,147 0,121 0,106 0,095 0,094 0,113 0,070 0,085 0,110 0,104 0,089 0,081 0,059 0,090 0,103 0,098 0,075 0,095 0,100 0,100 0,105 0,086 0,090 0,104 0,106 0,101 0,095 0,090 0,095

32 81 31 44 41 673 37 55 49 22 126 165 308 339 101 222 31 40 119 137 51 71 113 191 25 36 115 26 33 27 45 39 25 216 21 29 28 30 286 406 398 94 86 44 219 27 23 29 32 46 145 32 29 32 107 80 29 35 41

CONATI 22 CONATI 31 (en tête) CONTENTION 33 CONTESSA 35 Q CORK 1720 CORSAIRE DL COURSEUL 30 DAIMIO DC 20 DEHLER 28 S DEHLER 29 GTE DEHLER 3/4 TON DB1 DEHLER 33 Cruising DEHLER 34 Q DEHLER 36 DEHLER 36 db Q DEHLER 37 Cruising DEHLER 38 crois GTE PM DEHLER 39 Q DELPH 26 GTE DELPH 26 PTE DELPH 28 (7/8e) DELPH 28 (en tête) DELPH TAVEL DINGO 650 DIONE 98 DJANGO DJANGO 6-7 DJANGO DUO BQ DOD 24.5 DRAC 10 50 DUFOUR 1300 DUFOUR 1800 CS DUFOUR 1800 GTE DUFOUR 1800 PTE DUFOUR 24 GTE DUFOUR 31 DUFOUR 325 DUFOUR 334 trophy DUFOUR 34 2003 GTE DUFOUR 34 2003 PERF DUFOUR 34 E DUFOUR 34 E PERF DUFOUR 36 Classic GTE DUFOUR 36 Performance DUFOUR 365 DUFOUR 375 GL GTE DUFOUR 38 Classic GTE DUFOUR 3800 DUFOUR 3800 CS DUFOUR 40 GTE DUFOUR 40 GTE GD MAT DUFOUR 405 GL GTE DUFOUR 44 DUFOUR 44 Perf Gmat DUFOUR 4800 DUFOUR 4800 CS DUFOUR T7 Der ECUME DE MER GTE

Vitesse pondérée 4,176 4,677 4,882 5,102 5,325 3,932 4,750 4,168 4,206 4,607 5,021 5,164 5,266 4,993 5,494 5,319 4,941 5,296 5,493 4,552 4,468 4,730 4,670 4,588 4,957 4,828 4,887 5,450 4,811 5,149 5,050 4,495 4,344 4,299 4,206 4,250 4,642 4,957 5,408 5,298 5,304 5,317 5,323 5,074 5,605 5,062 5,297 5,220 4,726 4,810 5,564 5,580 5,462 5,680 5,825 4,817 4,882 4,235 4,337

Écarttype 0,111 0,101 0,072 0,110 0,098 0,088 0,085 0,101 0,094 0,090 0,110 0,097 0,097 0,099 0,118 0,105 0,082 0,122 0,103 0,095 0,085 0,102 0,075 0,111 0,094 0,122 0,085 0,106 0,085 0,094 0,103 0,082 0,078 0,090 0,086 0,087 0,101 0,094 0,118 0,127 0,112 0,121 0,101 0,090 0,120 0,102 0,132 0,089 0,075 0,099 0,104 0,095 0,142 0,109 0,124 0,088 0,081 0,084 0,102


Nombres Série courses 186 ECUME DE MER PTE 529 EDEL 2 77 EDEL 3 57 EDEL 4 DL 58 EDEL 4 Q 48 EDEL 5 PTE 112 EDEL 600 Q 103 EDEL 660 GTE 205 EDEL 660 PTE 36 ELAN 31 GTE Q fonte 199 ELAN 31 GTE Q plomb 99 ELAN 310 271 ELAN 333 GTE 167 ELAN 340 100 ELAN 350 38 EROS 55 ESTE 24 39 ETAP 22 566 EXPRESS 600 69 EXTRA PAULETTE Q 173 EYGTHENE 24 247 FANTASIA Q 368 FARR 30 29 FARR 40 356 FARR 727 37 FAST 26 DL 22 FAST 26 Q 29 FEELING 1040 Gd mât 173 FEELING 1040 GTE 128 FEELING 1090 GTE 25 FEELING 1100 Pt mât 65 FEELING 1350 racing 22 FEELING 286 jupe GTE 27 FEELING 326 GTE 84 FEELING 346 GTE 47 FEELING 720 Q 140 FEELING 850 Q 424 FEELING 850 racing 688 FEELING 850 spécial 320 FEELING 920 GTE 55 FEELING 960 GTE 45 FIGARO 692 FIGARO BENETEAU 2 1064 FIGARO ONE 134 FIRST 18 Q 328 FIRST 18 QR 33 FIRST 21.7 QR 272 FIRST 210 QR 115 FIRST 211 QR 128 FIRST 22 lac 147 FIRST 22 Q 169 FIRST 22 QR 102 FIRST 235 Q 127 FIRST 235 QR 47 FIRST 24 Q 220 FIRST 24 QR 62 FIRST 25 lac 299 FIRST 25 Q 334 FIRST 25 QR 39 FIRST 25.7 Q 32 FIRST 25.7 QR 162 FIRST 26 Q 140 FIRST 26 QR 69 FIRST 260 Spirit Q 443 FIRST 260 Spirit QR 178 FIRST 265 GTE 87 FIRST 27 GTE

Vitesse pondérée 4,242 3,839 4,202 4,074 4,240 3,710 3,882 4,003 3,927 4,995 4,990 5,223 5,269 5,330 5,581 4,688 5,115 4,007 4,124 4,614 4,393 4,400 5,891 6,330 4,610 4,516 4,559 5,126 5,056 5,076 4,996 5,473 4,713 4,857 5,045 4,312 4,797 4,918 4,850 4,857 4,875 3,816 5,801 5,300 3,819 3,897 4,455 4,450 4,434 4,225 4,185 4,153 4,439 4,495 4,415 4,416 4,495 4,456 4,434 4,606 4,648 4,503 4,544 4,633 4,652 4,609 4,448

Écarttype 0,100 0,086 0,098 0,073 0,090 0,087 0,077 0,086 0,078 0,126 0,091 0,102 0,108 0,120 0,110 0,100 0,109 0,080 0,094 0,094 0,092 0,098 0,126 0,119 0,090 0,099 0,096 0,091 0,109 0,101 0,100 0,118 0,072 0,113 0,091 0,105 0,103 0,099 0,110 0,094 0,080 0,077 0,123 0,100 0,076 0,084 0,103 0,089 0,100 0,078 0,093 0,085 0,086 0,087 0,090 0,090 0,086 0,087 0,089 0,087 0,109 0,086 0,106 0,105 0,096 0,085 0,100

Nombres Série courses 28 FIRST 27 PTE 55 FIRST 27.7 Q 164 FIRST 27.7 QR 21 FIRST 28 (7/8e) Q 538 FIRST 28 GTE 90 FIRST 28 PTE 109 FIRST 285 GTE 117 FIRST 29 Der 1073 FIRST 29 GTE 82 FIRST 29 PTE 118 FIRST 29 S Q 546 FIRST 30 E GTE 31 FIRST 30 E PTE 330 FIRST 30 E S 191 FIRST 30 JK 301 FIRST 30 Q fonte 118 FIRST 30 Q plomb 78 FIRST 30 S 453 FIRST 300 Spirit 126 FIRST 305 GTE 24 FIRST 305 PTE 3825 FIRST 31.7 124 FIRST 31.7 lac 878 FIRST 310 GTE 39 FIRST 310 PTE 56 FIRST 310 S GTE 754 FIRST 32 GTE 82 FIRST 32 PTE 200 FIRST 325 GTE 26 FIRST 325 PTE 872 FIRST 32s5 Q 106 FIRST 32s5 Q ailettes 260 FIRST 33.7 GTE 118 FIRST 33.7 PTE 367 FIRST 34.7 GTE 157 FIRST 345 GTE 66 FIRST 345 PTE 408 FIRST 35 GTE 156 FIRST 35(2)GTE 133 FIRST 35.7 Q 537 FIRST 35s5 Q 50 FIRST 35s5 Q ailettes 319 FIRST 35s5 Q bulbe 932 FIRST 36.7 GTE 86 FIRST 375 GTE 116 FIRST 38 51 FIRST 38 S 84 FIRST 38s5 Q 55 FIRST 40 251 FIRST 40 Racing 707 FIRST 40.7 GTE 103 FIRST 40.7 PTE 21 FIRST 405 GTE 465 FIRST 41s5 Q 59 FIRST 42 GTE 38 FIRST 42s7 course 144 FIRST 42s7 Q 27 FIRST 44.7 GTE 36 FIRST 44.7 Racing 61 FIRST 45 Reg 229 FIRST 45f5 Q 25 FIRST 47.7 (9/10) 97 FIRST 47.7 (tête) 1703 FIRST CLASS 10 148 FIRST CLASS 12 (7/8e) 511 FIRST CLASS 7 141 FIRST CLASS 7.5

Vitesse pondérée 4,352 4,914 5,004 4,824 4,670 4,515 4,652 4,614 4,745 4,596 4,831 4,780 4,676 4,905 5,358 4,656 4,710 4,757 5,065 4,758 4,663 5,079 5,166 5,002 4,860 5,075 4,880 4,801 4,893 4,798 4,921 4,810 5,183 5,057 5,497 4,980 4,948 5,100 5,661 5,225 5,112 5,001 5,080 5,518 5,107 5,255 5,340 5,253 5,993 6,065 5,831 5,576 5,193 5,422 5,319 5,614 5,597 5,917 5,996 6,131 5,745 6,041 5,867 5,450 5,573 4,667 5,198

Écarttype 0,089 0,082 0,102 0,097 0,094 0,084 0,080 0,095 0,096 0,103 0,103 0,099 0,102 0,102 0,109 0,097 0,083 0,100 0,093 0,098 0,076 0,104 0,106 0,108 0,100 0,102 0,098 0,087 0,091 0,092 0,102 0,095 0,096 0,082 0,106 0,096 0,094 0,106 0,128 0,100 0,102 0,096 0,099 0,113 0,092 0,111 0,099 0,099 0,133 0,124 0,122 0,090 0,120 0,112 0,099 0,133 0,108 0,093 0,119 0,136 0,118 0,118 0,121 0,109 0,104 0,092 0,113

27


STATISTIQUES

Nombres Série courses 3580 194 316 95 34 137 48 585 409 50 42 529 48 94 25 23 29 64 46 128 158 71 70 23 98 29 121 41 74 50 1279 397 379 102 21 26 31 58 25 128 65 136 42 45 539 777 63 148 90 514 68 35 191 153 39 1100 513 282 148 109 29 75 1054 1168 440 3712 75

28

FIRST CLASS 8 FIRST CLASS Challenge FIRST CLASS Europe FIRST EVOLUTION FLIRT DL FLIRT Q FLOT 18 FLUSH POKER FLYER 5500 FOLKBOAT IF FORMULE 9 FUN GIBSEA 105/106 plus GIBSEA 105/106 Q GIBSEA 24 GIBSEA 26 GIBSEA 28 DL GIBSEA 28 Q GIBSEA 30 GIBSEA 302 GTE GIBSEA 31 DL GIBSEA 31 Q GIBSEA 312 plus GIBSEA 364 GTE GIBSEA 37/GIN-FIZZ sloop GIBSEA 402 Plus GIBSEA 414 plus GIBSEA 68 Der GIBSEA 68 Q GIBSEA 770 Q GIBSEA 80 plus GIBSEA 90 GIBSEA 90 plus GIBSEA 92 GIBSEA 96 Q GINTO 650 GLADIATEUR GO NEPTUNE GOLDEN SHAMROCK GRAND SOLEIL 37 B GRAND SOLEIL 37 B Racing GRAND SOLEIL 40 GRAND SOLEIL 43 BC Racer GRAND SURPRISE 7/8 GRAND SURPRISE 9/10 GRAND SURPRISE OD H 22 H BOAT ISAF HANSE 370 E HELIUM 765 HELIUM 980 IMPENSABLE IMX 38 IMX 40 IMX 45 GTE J 105 J 109 J 109 OD J 111 J 120 J 122 Grand Prix J 122 RACING J 22 J 24 J 70 J 80 J 88

Vitesse pondérée 5,019 5,308 5,567 5,045 3,859 3,929 4,399 4,492 4,395 4,283 4,978 4,766 5,032 4,879 4,222 4,307 4,369 4,521 4,611 4,977 4,666 4,778 4,942 5,246 5,031 5,290 5,747 4,268 4,377 4,425 4,538 4,839 4,948 4,798 4,762 4,940 4,848 4,214 4,781 5,534 5,604 5,781 6,093 5,563 5,581 5,541 5,055 4,526 5,509 5,098 5,389 4,797 5,659 5,967 6,294 5,526 5,638 5,540 5,992 5,907 6,062 5,971 4,677 4,787 5,114 5,129 5,586

Écarttype

Nombres Série courses

0,098 0,106 0,108 0,102 0,077 0,078 0,102 0,087 0,096 0,097 0,107 0,095 0,104 0,100 0,073 0,069 0,079 0,091 0,114 0,105 0,103 0,101 0,093 0,075 0,097 0,111 0,107 0,084 0,097 0,079 0,094 0,094 0,097 0,089 0,091 0,102 0,095 0,075 0,099 0,124 0,134 0,129 0,131 0,091 0,108 0,104 0,103 0,095 0,124 0,109 0,105 0,114 0,106 0,120 0,126 0,116 0,106 0,115 0,135 0,112 0,087 0,108 0,095 0,099 0,100 0,104 0,121

793 413 234 20 90 86 1621 25 104 122 180 1366 39 71 43 177 258 36 65 596 95 78 798 36 122 20 23 436 44 113 42 45 63 80 40 196 109 68 106 111 44 43 59 125 287 455 287 1180 229 457 44 431 75 80 49 27 44 86 154 32 961 1995 929 137 27 24 191

J 92 J 92 S J 97 J 99 JEZEQUEL 25 JOD 24 JOD 35 JOUET 1080 GTE JOUET 19 (ECLAIR) JOUET 22 (ELOR) GTE JOUET 22 (ELOR) PTE JOUET 24 GTE JOUET 24 PTE JOUET 550 QR JOUET 600 Q JOUET 680 Der JOUET 760 Q JOUET 920 MK1 Q JOUET 920 MK2 Q JPK 1010 JPK 1080 JPK 110 JPK 960 KARATE MK2 (sport) KELT 29 Q KELT 5.50 Q KELT 6,20 DL KELT 6,20 Q KELT 707 Q KELT 760 DL KELT 760 GTE KELT 760 PTE KELT 850 Q KELT 8m GTE KELT 8m PTE KELT 9m Q LASER SB3 LE MONSTRE 737 LONGTZE PREMIER LOVE LOVE M 34 MACH 6.5 MALLARD 9m GTE MANZANITA MARAUDEUR MELGES 24 MELODY MICRO prototype MICROGEM MICROSAIL Der MICROSAIL Monotype Der MICROSAIL Q MIDJET Der MIDJET Q MINI 650 PROTO MINI 650 SERIE MINITON 2500 MISTRAL 750 MUMM 36 MUSCADET DL MUSCADET Q NEPTUNE 550 NEPTUNE 625 NEPTUNE 94 GTE NEPTUNE 99 NICHOLSON 30 croisière NICHOLSON 33

Vitesse pondérée 5,380 5,371 5,360 5,523 4,334 4,815 5,553 5,116 3,868 4,188 4,097 4,395 4,268 4,006 4,036 4,237 4,560 4,671 4,732 5,579 5,827 5,657 5,441 4,626 4,802 3,799 3,948 4,030 4,222 4,327 4,455 4,368 4,760 4,428 4,342 4,742 4,949 4,793 5,660 4,014 6,034 5,543 4,700 4,709 3,959 5,615 4,900 4,506 4,229 4,146 4,126 4,142 3,944 4,048 5,076 5,026 4,368 4,991 5,884 3,961 4,104 4,247 4,392 4,740 4,816 4,769 4,898

Écarttype 0,114 0,103 0,106 0,101 0,087 0,096 0,105 0,096 0,085 0,080 0,083 0,090 0,085 0,086 0,090 0,102 0,096 0,090 0,109 0,115 0,113 0,107 0,112 0,061 0,094 0,062 0,099 0,096 0,078 0,092 0,087 0,087 0,097 0,093 0,092 0,097 0,121 0,103 0,121 0,086 0,151 0,133 0,083 0,093 0,087 0,110 0,095 0,094 0,101 0,087 0,091 0,090 0,089 0,089 0,116 0,121 0,094 0,093 0,124 0,099 0,085 0,093 0,097 0,096 0,091 0,088 0,102


PRINCIPALES VITESSES OBSERVÉES SUITE

Nombres Série courses 761 22 65 468 90 24 27 22 24 47 78 772 69 56 64 52 175 60 560 187 411 253 35 99 93 140 141 193 62 22 1609 65 56 52 37 215 29 79 43 80 150 39 192 79 133 85 108 65 63 69 284 97 272 70 95 143 1443 133 1065 61 20 49 474 210 141 66 35

Vitesse pondérée

NITRO 80 OCEANIS 411 PERFORMANCE OOD 34 OPEN 570 OPEN 750 ORQUE 70 Q OTARIE miniton POGO 1050 QR POGO 30 GVC POGO 650 POGO 650 (2) POGO 850 POKER PRIMAAT / ZS 710 QUARTER KELTIC REMORA 24 REVE DE MER GTE RIVETTO RUSH GTE RUSH PTE RUSH régate RUSH royale TDF SAGITTA 35 SAMOURAI MK1 SAMOURAI MK2 SANGRIA GTE SANGRIA NV PTE SANGRIA PTE SCAMPI SEASCAPE 18 SELECTION SHAMROCK 950 MK2 SHOW 27 croisière SHOW 34 Gd mât SHOW 34 Pt mât SIGMA 33 OOD SIGMA 38 OOD SORMIOU 28 SORMIOU 29 SPEED FEET 18 SPEED FEET 18 GVC SPIRIT GTE SPRINT 108 (9/10) crois SPRINT 108 (tête) SPRINT 95 (7/8) crois SPRINT 95 (9/10) SPRINT 98 SPRINTO Der SS 34 STARLIGHT START 6 Der START 7 PTE SUD 24 SUN CHARM 39 SUN DREAM Q SUN FAST 31 GTE SUN FAST 32 GTE SUN FAST 32 i SUN FAST 3200 SUN FAST 3200 R2 SUN FAST 3300 SUN FAST 35 ARMADA SUN FAST 36 Q fonte SUN FAST 36 Q Plomb SUN FAST 3600 SUN FAST 37 SUN FAST 40 Performance

5,510 5,240 5,064 4,802 6,002 4,224 4,434 5,848 5,567 4,875 4,957 5,180 4,299 4,068 4,834 4,244 4,244 4,553 4,780 4,683 4,864 4,809 4,898 4,305 4,370 4,415 4,358 4,235 4,666 4,654 5,464 5,279 4,540 4,944 4,890 4,885 5,249 5,427 5,267 4,792 4,888 4,253 5,568 5,528 5,267 5,204 5,221 4,799 4,852 4,735 4,136 4,245 4,456 5,166 4,682 4,864 5,084 5,090 5,448 5,570 5,607 5,204 5,352 5,392 5,749 5,332 5,644

Écarttype

Nombres Série courses

0,113 0,095 0,101 0,103 0,130 0,079 0,099 0,104 0,089 0,089 0,111 0,102 0,076 0,103 0,118 0,097 0,082 0,081 0,097 0,102 0,102 0,095 0,107 0,095 0,087 0,089 0,090 0,091 0,096 0,108 0,102 0,079 0,087 0,091 0,097 0,084 0,066 0,109 0,096 0,100 0,106 0,105 0,105 0,086 0,111 0,088 0,092 0,104 0,093 0,098 0,094 0,089 0,089 0,101 0,077 0,104 0,108 0,096 0,114 0,098 0,113 0,098 0,104 0,098 0,130 0,091 0,102

88 329 75 233 233 115 25 125 90 124 69 21 481 25 547 583 402 126 572 28 32 318 85 35 43 5015 416 488 155 517 21 76 150 247 29 88 533 54 130 51 27 70 172 170 453 457 260 306 144 40 53 262 47 115 127 92 92 174 119 47 180 43 283 104 465 117 28

Vitesse pondérée

SUN FAST 42 GTE SUN FIZZ Q SUN KISS Q SUN LEGENDE export/régate SUN LEGENDE standard SUN LIGHT 30 export GTE SUN LIGHT 30 export PTE SUN LIGHT 30 PTE SUN LIGHT 31 export GTE SUN LIGHT 31 PTE SUN MAGIC Q SUN ODYSSEY 36i PERF SUN ODYSSEY 40 GTE SUN ODYSSEY 44 Régate SUN RISE Q SUN SHINE 36 Q SUN SHINE 38 Q SUN SHINE régate (tete) SUPER ARLEQUIN GTE SUPER ARLEQUIN PTE SUPER CALIN 650 SUPER CHALLENGER MK3 SUPER CHALLENGER MK3 B SUPER MISTRAL sport SURPRISE biquille SURPRISE Q SUSPENS 84 SUSPENS Q SYLPHE SYMPHONIE Q TABASCO Der TARENTELLE TEQUILA GTE TEQUILA sport TONIC 23 Q TORTAROLO 38 TRIDENT 80 GTE TRIDENT 80 PTE UFO 22 UFO 28 OD WESTERLY GK 24 X 102 croisière X 119 X 3/4 TON X 302 MK2 X 332 X 332 Sport X 34 STD X 342 (7/8) X 35 X 362 X 362 Sport X 37 Sport X 37 STD X 372 (en tête) X 382 X 40 SPORT X 40 STD X 402 (7/8e) X 41 X 412 X 43 STD X 442 X 95 X 99 XP 33 crois XP 38

Écarttype

5,784 0,119 5,137 0,120 5,256 0,114 5,334 0,095 5,209 0,102 4,908 0,098 4,805 0,088 4,651 0,097 4,971 0,111 4,731 0,103 5,363 0,110 5,244 0,095 5,453 0,120 5,618 0,109 4,970 0,102 5,136 0,111 5,133 0,104 5,180 0,102 4,731 0,090 4,664 0,102 4,881 0,082 4,757 0,103 4,753 0,106 4,118 0,104 4,764 0,083 4,990 0,102 5,191 0,106 5,100 0,107 4,028 0,085 4,836 0,099 3,732 0,087 4,368 0,100 4,239 0,080 4,323 0,087 4,288 0,112 5,467 0,116 4,542 0,092 4,516 0,096 5,096 0,112 5,853 0,138 4,383 0,093 5,087 0,104 5,655 0,108 5,244 0,106 5,086 0,096 5,308 0,101 5,417 0,111 5,435 0,120 5,180 0,108 5,662 0,098 5,291 0,101 5,532 0,106 5,701 0,102 5,541 0,101 5,181 0,106 5,533 0,123 5,775 0,125 5,742 0,126 5,482 0,114 6,062 0,125 5,680 0,099 5,849 0,142 5,904 0,110 4,887 0,088 5,313 0,097 5,508 0,107 5,936 0,118

29


JAUGE OSIRIS 2021

FORMULAIRES pour Contrat de Jauge OSIRIS et de certificat de Jauge ORC Club/International 2021 DEMANDE DE CONTRAT DE JAUGE OSIRIS Un Contrat de Jauge OSIRIS : 1. exprime le rating net du bateau 2. lie chaque coureur à l’ensemble des autres concurrents. L’interlocuteur naturel est le délégué régional Osiris Habitable dont la liste est accessible sur le site de la FFVoile à : http ://osiris.ffvoile.fr Le formulaire à remplir est à la page : http ://www.ffvoile.fr/ffv/web/pratique/habitable/OSIRIS/formulaires.aspx Les formulaires indiquent les tarifs adaptés à chaque situation, et les destinataires chargés de leur instruction. A. Bateau proche du standard et faiblement personnalisé On utilise la procédure allégée traditionnelle qui correspond à 80% de cas, ceux où les principales options sont évaluées à l’aide des simples forfaits réglementaires. Deux formulaires sont disponibles selon qu’il s’agit d’une première demande – intégrant l’attribution du numéro de voile FRA – ou d’un renouvellement (propriétaire, péremption, etc…). La validité maximum du Contrat de Jauge OSIRIS est limitée à 3 ans si le bateau est conservé strictement avec la configuration déclarée lorsque son contrat de jauge a été établi. Il est possible de remplir une demande en ligne : elle est acheminée automatiquement vers le délégué OSIRIS de la région de navigation du bateau, qui apparait en fin de demande, il est possible de payer en ligne ou d’adresser le paiement au délégué. B. Bateau fortement individualisé Un Certificat de Jauge ORC Club est requis pour évaluer le rating. Il débouche sur un contrat donnant l’équivalence de Jauge OSIRIS. 30

La demande de Certificat de Jauge ORC Club est à télécharger à la page : http ://www.ffvoile.fr/ffv/web/ pratique/habitable/OSIRIS/formulaires.aspx Et elle doit être transmise au Centre de Calcul FFVoile (adresse sur le formulaire). La validité maximum du Certificat de Jauge ORC Club est celle de l’année ORC en cours (au maximum de 1 an). Le coût dépend de la longueur du bateau, et apparait dès que la longueur du bateau est saisie en page 1. C. Bateau absent d’une Table de rating et bateau de Série « à inscrire » en table de rating Le dépôt de modèle est à effectuer par le responsable de la diffusion et/ou de la construction du bateau, en contactant le Centre de Calcul de la FFVoile. Il est alors établi un Certificat de Jauge ORC Club du modèle standard à partir de la liste des documents qu’il convient de fournir, à savoir : - Le formulaire de « Demande Chantier » entièrement rempli et notamment les mesures de chacune des voiles « standards » qui correspondent au plan de voilure « standard » ; - La position du bateau « standard » par rapport aux différentes options proposées par le constructeur ; - Le fichier de forme de coque avec ses appendices (Quille et Gouvernail) au format ORC (*.off), ou à défaut le ou les fichiers *.iges ou .3dm de la demi-coque (jusqu’au livet) ; - Le fichier *.dwg ou *.dxf du Gréement et du Plan de Voilure avec la section du mât et de la bôme et leurs caractéristiques de construction (alu, carbone, etc…) notamment pour connaitre le poids du gréement et la position de son centre de gravité par rapport au vit de mulet ; - Les caractéristiques du moteur, le descriptif de l’hélice et de l’arbre d’hélice ou du « Strut Drive » ; - Le descriptif des aménagements et des équipements ; - Et éventuellement, le dossier ICNN des éléments de calcul et de contrôle de certification. Il est ensuite établi un Contrat de Jauge OSIRIS en équivalence et le type de bateau peut être inscrit sur la table de rating si c’est utile. n


NUMéROTATION NATIONALE DES HABITABLES FRA XXXXX

VOUS DéSIREZ VOTRE NUMéRO ET/OU UN CONTRAT DE JAUGE Principe : la numérotation sert à reconnaître des bateaux qui se rencontrent en course. Elle est délivrée et entretenue au moyen des contrats de jauge gérés par la FFVoile, qui enregistrent l’identité du bateau et du propriétaire. Elle est nationale, unique, et le numéro est délivré pour la vie du bateau.

Seul repère pour le classement national bateaux skippers

NON

Vous avez déjà un numéro FFVoile, valide, justifié par un certificat antérieur (IOR, IMS, ORC, HNFrance)

Vous avez un monotype géré par tranche

OUI

NON

OUI Votre numéro national est situé dans la tranche de la monotypie correspondante, (lié ou non au numéro de coque selon les associations).

Remplissez une demande pour un certificat fédéral de jauge (Osiris direct ou via ORC).

TRANCHES DE NUMÉROS EN USAGE AU 01/11/2020 POUR LES MONOTYPES 1 à 1F2 à 10000 à 15001 à 15501 à 15701 à 18301 à 20001 à 21000 à 22000 à 23000 à 24000 à 25000 à 26000 à

99 99F2 12999 15500 15700 15799 18399 20500 21500 22999 23999 24399 25500 26999

FIGARO 3 FIGARO BENETEAU 2 CORSAIRE JOD 35 JOD 24 747 FARR 30 MINI 6M50 FUN SURPRISE CAP CORSE EDEL 2 REQUIN BELOUGA

Les voiliers des séries Internationales World Sailing, doivent porter leurs lettres de nationalités suivies d’un numéro indépendant de la numérotation interséries de leur pays (en général numéro de coque) :

27000 à 27500 31000 à 31999 32000 à 32999 33000 à 33999 34000 à 34500 36000 à 36099 40000 à 41999 42000 à 42999 43000 à 43500 44000 à 44019 50000 à 52999 57000 à 57999 75000 à 75999 MUS001 à MUS999

FIGARO ONE BENETEAU 25 FIRST CLASS 8 SELECTION GRAND SURPRISE (mono) CLASSE 9.50 KELT 6,2 SURPRISE (+ de 1000) CLASSE 40 pieds M 34 MARAUDEUR OPEN 570 FIRST CLASS 7.5 MUSCADET

au 01/01/21 les seules séries concernées en habitable par cette disposition sont les : J 22, J24, J 70, J 80, J 111 et MELGES 24. n

31


JAUGE OSIRIS 2021

Règles de jauge Interséries pour bateaux monocoques de croisières et de régates PRÉAMBULE Introduction Les voiliers monocoques de type différents, équilibrent leurs chances en régates, grâce à l’Organisation du Système d’Information pour les Régates en Interséries appelé jauge OSIRIS pour bateaux monocoques de croisière et de régate. Mis en place par la FF Voile ce système de jauge permet de rassembler en compétition des bateaux standards, monotypes ou assimilés, et des bateaux personnalisés. Les bateaux standards, évalués par leurs performances réelles, sont inscrits dans les tables de références d’où l’on peut déduire les ratings bruts à utiliser.

32


Les bateaux standards concernés sont décrits auprès de la FF Voile par l’autorité en charge du modèle déclaré. Les bateaux personnalisés et les nouveaux bateaux standards sont évalués avec l’aide du programme de prédictions de performances (VPP) développé par l’Offshore Rating Congress (O.R.C.) autorité déléguée par la fédération Internationale de voile : World Sailing. Les bateaux de type « Classique » évalués par la Jauge Classique Handicap (J.C.H.), et les quillards de sport sont en cohérence avec les autres bateaux au travers du système de jauge OSIRIS. Les skippers sont liés entre eux par des contrats de jauge résumant tous les éléments qui déterminent le rating de leur bateau. Ils sont responsables des caractéristiques de leur bateau mentionnées sur le contrat de jauge.

CHAPITRE A Administration de la jauge A.1. LANGUE ET RÈGLES A.1.1. La langue officielle des règles de la Classe OSIRIS est le Français et en cas de litige au sujet de la traduction, le texte en français prévaudra.

© MANON JACK

A.1.2. Sauf lorsqu’il est utilisé dans les titres : - quand un terme est imprimé en « gras » la définition dans les REV ou celle de la jauge OSIRIS s’applique. - quand un terme est imprimé en « italique » la définition dans les RCV s’applique.

Occitania Cup 2019, Sète. 33


JAUGE OSIRIS 2021 A.2. ABRÉVIATIONS ET DÉFINITIONS A.2.1. Mesures du bateau ABRÉVIATIONS DÉFINITIONS LH Longueur de coque Poids minimum du bateau sans moteur DEPL Ref. DSPW Déplacement du bateau mesuré selon les règles de l’ORC I Hauteur de l’étai (par rapport au livet de référence) ISP Hauteur de la drisse de spinnaker (par rapport au livet de référence) J Base du triangle avant (distance horizontale entre la face avant du mât et l’axe de l’étai au niveau du pont FSJ Distance horizontale entre l’extrémité avant de LOA et celle de J P Distance relevée sur le mât entre la marque limite inférieure et la marque limite supérieure d’établissement du guindant de la grand-voile E Distance relevée sur la bôme entre le bord arrière du mât et la marque extérieure de la bôme BAS Distance entre le point inférieur de la mesure de P et le livet de référence MHB Têtière d’une grand-voile (GV) MUW Largeur supérieure de GV au 7/8 de chute MTW Largeur haute de GV au 3/4 de chute MHW Largeur milieu de GV au 1/2 de chute MQW Largeur inférieure de GV au 1/4 de chute HLU Guindant d’une voile d’avant (Foc, Génois et Gennaker) HLE Chute d’une voile d’avant HHB Têtière d’une voile d’avant (Foc, Génois et Gennaker) HUW Largeur supérieure d’une voile d’avant au 7/8 de hauteur de la chute HTW Largeur haute d’une voile d’avant au 3/4 de hauteur de la chute HHW Largeur milieu d’une voile d’avant au 1/2 de hauteur de la chute HQW Largeur inférieure d’une voile d’avant au 1/4 de hauteur de la chute HLP Plus grande perpendiculaire mesurée entre le point d’écoute et le guindant d’une voile d’avant (Foc, Génois et Gennaker) HMW Largeur à mi-hauteur d’une voile d’avant (Foc, Génois et Gennaker) (distance entre le milieu du guindant et le milieu de la chute) HF Bordure d’une voile d’avant (Foot) SL Dimension maximum pour SLU et SLE SLU Guindant de spi symétrique SLE Chute de spi symétrique SHW Largeur à mi-hauteur du spi symétrique (distance entre le milieu du guindant et le milieu de la chute) SFL Bordure du spi symétrique ALU (SLU) Guindant du spi asymétrique ALE (SLE) Chute du spi asymétrique ASL Guindant moyen du spi asymétrique = (ALU + ALE)/2 AMG (SHW) Largeur à mi-hauteur du spi asymétrique (distance entre le milieu du guindant et le milieu de la chute) ASF Bordure du spi asymétrique SPL Longueur hors tout du tangon fixé horizontalement sur sa ferrure, mesuré en extension TPS Distance horizontale entre la face avant du mât et la fixation de la voile à l’extrémité extérieure du bout-dehors TPS= J+ BDH BDH Bout-dehors : distance entre l’axe de l’étai au niveau du pont et la fixation de la voile à l’extrémité extérieure du bout-dehors 34

RÉFÉRENCES ISO 8666 : 4.2.2 REV : D.3.1 IMS : B6.11

REV : G.7.9 (a) REV : G.7.7 (a) REV : G.7.6 (a) REV : G.7.5 (a) REV : G.7.4 (a) REV : G.7.3 REV : G.7.2 REV : G.7.9 (a) REV : G.7.7 (a) REV : G.7.6 (a) REV : G.7.5 (a) REV : G.7.4 (a) REV : G.7.12

REV : G.7.3 REV : G.7.2 REV : G.7.5 (b) REV : G.7.1 REV : G.7.3 REV : G.7.2

REV : G.7.1


RÈGLES DE JAUGE INTERSÉRIES POUR BATEAUX MONOCOQUES DE CROISIÈRES ET DE RÉGATES SUITE

A 2.2. Textes et documents de références ABRÉVIATIONS DÉFINITIONS

RCV

Règles de Course à la voile

REV

Règles d’équipement des voiliers

RSO

Règles Spéciales Offshore

IMS

International Measurement System.

WS

World Sailing (fédération Internationale)

H105

Tableau reliant les ratings et les coefficients de calcul des temps compensés

H106

Règles de Jauge

H115

Table des caractéristiques principales des bateaux, ayant statut 107 (cas particulier),

108 (mise à jour pluriannuelle) ou 109 (mise à jour annuelle)

H112

Contraintes particulières à certains bateaux

H116

Organisation des courses à départ décalé

H118

Formulaire de synthèse pour la déclaration de modèle

H129

Caractéristiques des spinnakers asymétriques

A.2.3. Vocabulaire définitions Modèle déclaré

Type de bateau déclaré par le constructeur ou son architecte

Série

Ensemble de bateaux d’un même modèle déclaré identique

Bateau standard

Bateau conforme à un modèle déclaré

Bateau personnalisé

Bateau standard modifié

Bateau de type Classique Bateau unique ou de petite série, construit principalement avant 1970 Prototype

Bateau construit à l’unité

Monotype

Bateau soumis à une règle de classe déclarée à la FF Voile.

Filière OSIRIS

Ensemble de bateaux ayant un comportement marin proche

Groupe OSIRIS

Ensemble de bateaux ayant des performances assez proches

Jauge ORC

Déclinaison simplifiée de la jauge ORC internationale donnant des

certificats avec des vecteurs de prévision de vitesse, et des ratings type

JCH

Jauge Classique Handicap, à partir de laquelle des équivalences OSIRIS

peuvent être fournies

Rating brut

Rating de référence pour un modèle de bateau, exprimé par un nombre de points

de rating

Rating net

Rating pour un bateau particulier après prise en compte de sa personnalisation

Il est exprimé en nombre de points

Demandeur

Propriétaire ou gestionnaire du bateau

Skipper

Chef de bord lors des épreuves 35


JAUGE OSIRIS 2021 A.2.4. GROUPE OSIRIS Chaque bateau est rattaché à un groupe OSIRIS qui désigne des ensembles aux comportements homogènes utilisables pour des classements séparés. A.2.4.1. Bateau de régate Ultra léger : DEPLRef > 450 kg et d’une longueur > 6m. Groupe L A.2.4.2. Bateaux de régate à déplacement léger - Groupe R1 : bateaux d’un déplacement DEPLRef > 500 kg ≤ 2000 kg et d’une longueur > 6 m rating brut entre 11 et 17 + Micro proto. - Groupe R2 : bateaux d’un déplacement DEPLRef ≤ 2000 kg rating brut > et 17 - Groupe R3 : bateau d’un déplacement DEPLRef > 2000 kg, (regroupe les bateaux des anciennes classes R3 et R4). A.2.4.3. Croiseurs légers - Groupe A : Bateaux d’une longueur ≤ 6 m sauf Micro proto. - Groupe B : Bateaux d’un déplacement DEPLRef ≤ 2000 kg, Bau ≤ 2.60 m. A.2.4.4. Course Croisière - Groupe C : Bateaux d’un déplacement DEPLRef ≤ 3000 kg rating brut ≤ 16 - Groupe D : Bateaux d’un déplacement DEPLRef > 2000 kg, (regroupe les bateaux des anciennes classes D, E, F, G). A.2.4.5. Expérimentaux - Groupe X regroupant les bateaux dotés seulement d’un rating précaire, entraînant un classement transparent ne devant pas perturber celui des autres bateaux.

A.4. GESTION DE LA CLASSE OSIRIS La classe est gérée par la commission « Interséries » habitables de la FF Voile.

A.6. MODIFICATIONS DES RÈGLES DE CLASSE OSIRIS Les règles de classe sont définies par la commission « Interséries » du département habitables de la FF Voile.

A.7. INTERPRÉTATION DES RÈGLES DE CLASSE OSIRIS Les interprétations des règles de classe OSIRIS sont de la responsabilité de la commission « Interséries » habitables de la FF Voile.

A.8. NUMÉROS DE VOILE A.8.1. Ils sont gérés par la FF Voile et indiqués sur les contrats de jauge. A.8.2. Ils sont affectés pour la vie du bateau. A.8.3. La disposition et les dimensions des chiffres et des lettres seront conformes aux prescriptions de l’annexe G des RCV. Les présentes règles dispensent du port du numéro de voile dans les voiles d’avant et les spinnakers.

A.10. CONTRÔLES DE CERTIFICATION ET INSPECTION DES ÉQUIPEMENTS A.10.1. Les contrôles de caractéristiques sont à la diligence des comités de course ou des comités techniques.

A.11. CONTRAT DE JAUGE A.11.1. Ils sont établis par les délégués régionaux OSIRIS, à partir des déclarations faites par les demandeurs. A.11.2. Les personnalisations nécessitant une étude appuyée sur les VPP de l’ORC sont faites avec le support du centre de calcul de la FF Voile.

A.12. VALIDITÉ DES CONTRATS DE JAUGE A.12.1. La date de validité maximale est indiquée sur le contrat de jauge. 36


RÈGLES DE JAUGE INTERSÉRIES POUR BATEAUX MONOCOQUES DE CROISIÈRES ET DE RÉGATES SUITE

A.12.2. (Réservé) A.12.3. Le contrat est automatiquement invalidé par : A.12.3.1. L’évolution d’une caractéristique ou du rating brut du bateau standard. A.12.3.2. Toute modification apportée au bateau après l’émission de son contrat de jauge. A.12.3.3. Toute non-conformité du bateau par rapport aux indications portées sur son contrat de jauge et/ou certificat de jauge associé. A.12.3.4. Le changement de demandeur. A.12.4. Nombre de contrats de jauge. Le nombre de contrats de jauge est limité à trois par année calendaire.

Section B : Éligibilité B.3. AUTORITÉ DE CERTIFICATION Les contrats de jauge sont établis par les délégués OSIRIS et par le centre de calcul de la Fédération Française de Voile. Des mesures lors de l’établissement d’un contrat ou des contrôles sur la conformité des bateaux peuvent être réalisées par les Mesureurs OSIRIS.

CHAPITRE II CONDITIONS ET RESTRICTIONS Section C : Conditions pour courir C.1.1. Les présentes règles s‘appliquent aux bateaux de série figurant sur la table des caractéristiques, aux bateaux ayant obtenu un certificat de jauge O.R.C, et pour les plus anciens, aux bateaux calculés selon la jauge J.C.H. C.1.2. Les bateaux doivent être conformes aux caractéristiques de leur série, ainsi qu’à la description et aux particularités mentionnées sur leurs contrats de jauge. C.1.3. Les bateaux soumis à une règle de classe monotype ou à restriction doivent être en conformité avec leurs règles de classe. C.1.4. Les skippers doivent présenter et avoir à bord le contrat de jauge de leur bateau fourni selon les procédures définies par la F.F. Voile. C.1.5. Les voiliers qui relèvent d’une association de classe sont précisés dans le document H 112 « contrainte particulières à certains bateaux ». Ils devront être en possession du certificat de conformité fourni par leur classe. C.1.6. Les règles de classe monotype ne prévalent sur les règles générales que pour ces bateaux ainsi désignés. Ces règles sont déposées à la F.F. Voile et à WORD SAILING pour les classes internationales. Si elles sont modifiées, les modifications ne sont prises en compte qu’à compter de leur dépôt à la F.F. Voile. C.1.7. Les bateaux non admis en vertu de l’article C.1.1 sont désignés comme « bateaux expérimentaux » et constituent le Groupe X. Pour ces bateaux le propriétaire fournit les documents permettant l’évaluation provisoire de son bateau. 37


JAUGE OSIRIS 2021 C.1.8. Une admission en Groupe X n’est que temporaire, les propriétaires doivent solliciter un contrat de jauge comme prévu en C.1.1.

C.5. DÉPLACEMENT DU BATEAU EN CONFIGURATION LÈGE ET STABILITÉ C.5.1. Déplacement «Le DEPLRef est le déplacement du bateau servant à décrire les modèles d’un constructeur et leurs variantes. Quand une règle de classe monotype existe, il est exprimé à l’aide de cette abréviation. C.5.2. Aménagements C.5.2.1. Les aménagements doivent correspondre au plan et à la nomenclature de la version commercialisée du bateau. C.5.2.2. L’allégement du bateau par démontage d’un quelconque élément des aménagements, même non nécessaire à la sécurité ou au confort, est strictement interdit. Lors des contrôles, les aménagements sont appréciés en fonction de la taille du bateau. C.5.3. Stabilité C.5.3.1. Aucune dérogation à l’article 49 des RCV (position de l’équipage) ne sera accordée. C.5.3.2. L’article 51 des RCV portant sur l’augmentation de la stabilité sera rigoureusement appliqué dans toutes les courses.

C.6. COQUE C.6.1. Elle doit être conforme au plan de l’architecte. C.6.2. En cas de modifications, les bateaux feront l’objet une étude appuyée sur les VPP de l’ORC.

C.7. APPENDICES DE COQUE C.7.1. Ils doivent être conformes au plan de l’architecte. C.7.2. En cas de modifications, les bateaux feront l’objet une étude appuyée sur les VPP de l’ORC.

C.8. GRÉEMENT C.8.1. Mât Le mât comporte les marques de jauge permettant de mesurer P conformément au REV article F.2. C.8.2. Bôme La bôme comporte les marques de jauge permettant de mesurer E conformément au REV article F.3. C.8.3. Tangon C.8.3.1. Le tangon, placé horizontalement dans l’axe du bateau, une de ses extrémités fixées au mât, ne devra pas dépasser à l’avant la verticale de l’étrave, balcon ou autres appendices exclus. Si un dépassement est autorisé, la longueur du tangon figure dans la table des caractéristiques, colonne « SPL ». C.8.3.2. Les bateaux des Groupes C, D et R3, peuvent utiliser un deuxième tangon pendant les manœuvres d’empannage du spinnaker. C.8.4. Bout-dehors C.8.4.1. Le bout-dehors amovible pour voiles de portant doit être placé horizontalement sur le pont et le plus proche de l’axe du bateau sans être orientable. 38


RÈGLES DE JAUGE INTERSÉRIES POUR BATEAUX MONOCOQUES DE CROISIÈRES ET DE RÉGATES SUITE

C.8.4.2. En navigation lors de son utilisation sa position avant ne doit pas être supérieure à : SPL autorisé ou

BDH autorisé. C.8.4.3. Les longueurs du SPL ou du BDH figurent dans la table des caractéristiques.

C.10. VOILES C.10.1. Grand-voile Pour toutes les séries sont autorisées : une grand-voile et une grand-voile suédoise non lattée. C.10.2. Voiles d’avant C.10.2.1. Focs et génois Voiles d’avant fixée à l’étai avant dont la largeur à mi-hauteur HMW ≤ 55% de la bordure (HF). Les lattes sont autorisées. C.10.2.2. Gennaker Voiles d’avant libre (fixée à l’avant du mât, ou du mât le plus avant quand il y a plus d’un mât) dont la largeur à mi-hauteur HMW est > 55% et < 75% de la bordure HF. Elle doit être amurée dans l’axe du bateau sur l’étrave ou sur un bout dehors non orientable. La hauteur du point de drisse doit être ≤ ISP. C.10.2.3. Tourmentin C.10.2.3.1. Le tourmentin est défini selon la règle 4.26.2 des RSO. C.10.3. Voiles de portant : spinnakers symétriques ou asymétriques C.10.3.1. Définition C.10.3.1.1. Voile libre (fixée à l’avant du mât, ou du mât le plus avant quand il y a plus d’un mât) dont la largeur à mi-hauteur SHW ou AMG ≥ 75% de la bordure SFL ou ASF. C.10.3.1.2. Les lattes ne sont pas autorisées. C.10.3.2. Types de spinnaker C.10.3.2.1. Cas des bateaux décrits dans la table des caractéristiques avec un spinnaker symétrique : Ils peuvent utiliser des spinnakers symétriques dont les dimensions sont inférieures ou égales au spinnaker décrit dans la table des caractéristiques ou des spinnakers asymétriques dont la surface est inférieure ou égale au spinnaker symétrique décrit dans la table des caractéristiques. C.10.3.2.2. Cas des bateaux décrits dans la table des caractéristiques avec un spinnaker asymétrique : - les dimensions sont égales ou inférieures à celles décrites dans la table des caractéristiques. - les conditions permettant un second spinnaker symétrique sont décrites à l’article D.2.6.3. C.10.3.2.3. Cas des bateaux décrits dans la table des caractéristiques avec un spinnaker symétrique et un spinnaker asymétrique : Ils peuvent utiliser ces spinnakers avec des dimensions égales ou inférieures à celles décrites dans la table des caractéristiques. C.10.3.3. Spinnaker symétrique C.10.3.3.1. La surface du spinnaker est calculée selon la formule : S = SL*(SFL+4 * SHW)/6 C.10.3.3.2. Leurs mesures sont indiquées dans la table des caractéristiques : guindant et chute (SL), bordure (SFL), largeur à mi-hauteur (SHW). C.10.3.4. Spinnaker asymétrique C.10.3.4.1. La surface du spinnaker est calculée selon la formule : S = 0,5 *(ALU+ALE) * (ASF +4 * AMG)/6 C.10.3.4.2. Leurs mesures sont indiquées dans la table des caractéristiques H 129 : guindant ( ALU ), chute (ALE), bordure (ASF), largeur à mi-hauteur (AMG). C.10.3.4.3. Si le spinnaker asymétrique n’est défini que par une surface maximum les mesures à respecter 39


JAUGE OSIRIS 2021 sont AMG et ASF ≤ 1.8*SPL ou 1.8*J ou 1.6*TPS. C.10.3.4.4. Pour les bateaux ne possédant pas de spinnaker asymétrique noté dans la table des caractéristiques, les mesures du spinnaker asymétrique doivent tenir compte de celles du spinnaker symétrique noté dans la table des caractéristiques de la manière suivante : - une surface ≤ au spinnaker symétrique décrit dans la table des caractéristiques ; - (ALU + ALE) ≤ 2 * SL de la table ; - AMG ≥ 75% ASF mesuré ; - AMG ≤ SMG de la table ; - ASF ≥ 90% de SHW de la table. C.10.4. Nombre de voiles autorisées Le même jeu de voiles doit être embarqué pendant toute la durée d’une épreuve. En cas d’accident, le comité de course peut autoriser l’emploi d’une nouvelle voile après avis du comité technique. Les instructions de course doivent préciser si cette limitation s’applique à un ensemble d’épreuves sur une courte période. C.10.4.1. Règle de base C.10.4.1.1. Sont autorisés : Un tourmentin plus des (focs ou génois) dont le nombre n’excède pas : - 3 en Groupe A, B et R1 (dont 2 aux dimensions maximales) - 4 en Groupe C, R2 et L (dont 2 aux dimensions maximales) - 5 en Groupe D et R3 (dont 2 aux dimensions maximales). Les focs ou génois qui ne sont pas à la surface maximale auront une surface inférieure d’au moins 15% à celle des plus grands génois. C.10.4.1.2. Gennaker Le nombre de Gennaker est limité à un. C.10.4.1.3. Le nombre total des spinnakers et gennaker doit être : - inférieur ou égal à deux. Pour les courses dont l’avis prévoit un parcours > 50Mmn ou une durée fixe > 12h un troisième spinnaker dont les dimensions n’amènent aucun malus est autorisé. - un, lorsque le bateau dépend d’une règle de classe monotype qui le prescrit. C.10.4.2. Voiles sur enrouleur Les voiles sur enrouleur sont autorisées. C.10.5. Façon d’établir les voiles C.10.5.1. Le port simultané de deux focs ou génois est autorisé aux allures portantes, à condition d’utiliser un seul tangon et de ne pas établir en plus le spinnaker. C.10.5.2. Un seul foc ou génois peut être établi en même temps que le spinnaker, et dans ce cas il doit être fixé sur l’étai avant. C.10.5.3. Point d’amure des spinnakers asymétriques et Gennaker Les spinnakers asymétriques et le Gennaker peuvent être amurés sur : C.10.5.3.1. Un tangon proche de l’axe du bateau dont l’une des extrémités est appuyée sur le mât ; C.10.5.3.2. Un bout-dehors si indiqué sur le contrat de jauge ; C.10.5.3.3. L’étrave du bateau (et non au balcon).

C.11. UTILISATION DE L’ÉNERGIE EMMAGASINÉE C.11.1. Équipements utilisant une énergie emmagasinée : C.11.1.1. Électronique : toutes les aides électroniques sont autorisées. C.11.1.2. Pilote : autorisé sauf mention contraire figurant aux Instructions de Course. C.11.1.3. Winch, enrouleur de voile, guindeau : autorisé sauf mention contraire figurant aux Instructions de Course. 40


RÈGLES DE JAUGE INTERSÉRIES POUR BATEAUX MONOCOQUES DE CROISIÈRES ET DE RÉGATES SUITE

Section D : Calcul du rating net D.1. BONUS D.1.1. Présence d’un moteur interne avec hélice d’une taille appropriée : D.1.1.1. Hélice à pales orientables ou rabattables : 0,5 point de rating. D.1.1.2. Hélice à pales non orientables ou non rabattables : D.1.1.2.1. 2 points de rating pour les Groupes B et C ; D.1.1.2.2. 1 point et demi de rating pour les autres Groupes. D.1.1.3. Moteur Interne Un moteur interne doit avoir une hélice de taille appropriée apte à faire progresser pendant cinq minutes le bateau bénéficiaire de la bonification à une vitesse égale à la vitesse de référence de son rating brut (voir celle-ci dans ce guide document H 105), par vent nul ou de travers, lorsque ce bateau remorque un autre bateau de longueur et déplacement DEPLRef équivalents ou supérieurs dépourvu de moyen de propulsion actif. D.1.1.4. Moteur Hors-bord Les moteurs hors bords en puits installés de manière inamovible sont assimilés aux moteurs internes, le puits moteur devra être prévu d’origine par le constructeur, et l’inamovibilité du moteur en position de fonctionnement, constatée par un jaugeur. D.1.2. Présence d’un propulseur d’étrave Bonus de ½ point de rating pour présence d’un propulseur d’étrave transversale non obturé. D.1.3. Réduction de grand-voile par enroulement : D.1.3.1. Bonus de 1 point de rating pour enroulement sur le guindant, seulement si la même grand-voile, est portée, pendant toute la durée de l’épreuve. D.1.3.2. L’enroulement sur la bordure ne donne pas droit à une bonification.

D.2. MALUS D.2.1. Bateaux standard Les bateaux sont soumis aux malus suivants, quand ils ne respectent pas les caractéristiques de leur série. D.2.2. Monotype Identifié dans la table des caractéristiques comme monotype soumis à une règle de classe. S’il n’est pas conforme à celle-ci, les règles générales (D.2.4.) s’appliquent. D.2.3. Discordance déclarée Toute modification aux caractéristiques de la série doit être portée sur le contrat de jauge du bateau et assortie des malus correspondants. Toute autre modification, non encore portée sur le contrat de jauge ou relative aux bateaux du groupe X doté d’une évaluation provisoire, doit être déclarée par le skipper lors de l’inscription à une course. Si le skipper n’est pas certain de la conformité de son bateau pour une quelconque des caractéristiques, il doit le signaler par écrit lors de l’inscription. Est considérée comme déclarée toute discordance portée sur le contrat de jauge signalée par le skipper lors de l’inscription ou révélée par une vérification demandée par ce skipper avant le départ. D.2.4. Règles générales  Les dépassements sont traités comme suit : ils s’apprécient par rapport à chaque valeur maximum autorisée : D.2.4.1. Pour un dépassement inférieur à 5 % : malus d’un demi-point de rating. D.2.4.2. Pour un dépassement compris entre 5 % et 10% : malus d’un point de rating. D.2.4.3. Chaque dépassement de 5 % supplémentaire amène un malus d’un demi-point de rating supplémentaire. 41


JAUGE OSIRIS 2021 D.2.5. Dépassements des limites permises pour les voiles D.2.5.1. Pour les bateaux figurants dans la table des caractéristiques : les voiles aux dimensions maximales autorisées doivent être conformes aux mesures données par le contrat de jauge en vigueur au jour de la course. D.2.5.2. Ces mesures sont maximales, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent être dépassées, de si peu que ce soit, sans constituer une infraction. D.2.6. Règles particulières D.2.6.1. Grand-voile D.2.6.1.1. Rond de chute maxi des grand-voiles : il n’est tenu compte que du dépassement le plus grand entre les valeurs suivantes : - MQW (largeur au quart de la hauteur de chute) ; - MHW (largeur à mi-hauteur de chute) ; - MTW (largeur aux trois quarts de la hauteur de chute) ; - MUW (largeur aux sept huitièmes de la hauteur de chute). Malus calculé selon la règle générale. D.2.6.1.2. MHB (Têtière) : - pour un dépassement inférieur à 100% : malus ½ point de rating ; - pour un dépassement supérieur à 100% malus 1 point de rating. D.2.6.1.3. Plafonnement des malus pour une grand-voile L’ensemble des malus résultant de dépassements de mesure concernant la grand-voile est plafonné par le plus grand des malus calculés pour les valeurs de MHB, MUW, MTW, MHW, MQW, et E. Le total des malus est plafonné à 1.5 point de rating. D.2.6.2. Voiles d’avant D.2.6.2.1. Focs et génois D.2.6.2.1.1. Rond de chute des focs et génois : il n’est tenu compte que du dépassement le plus grand entre les valeurs suivantes : - HQW (largeur au quart de la hauteur de chute) < 0.75HLP + 0.25 HHB ; - HHW (largeur à mi-hauteur de chute) < 0.50 HLP + 0.25 HHB ; - HTW (largeur aux trois quarts de la hauteur de chute) < 0.25 HLP + 0.25 HHB ; - HUW (largeur aux sept huitièmes de la hauteur de chute) < 0.125 HLP + 0.25 HHB ; - HHB (largeur de têtière) < 0.02 HLP. Le dépassement d’une de ces valeurs entraine un malus de 0,5 point de rating. D.2.6.2.2. Gennaker Un malus pour l’usage d’un gennaker - Si HMW (largeur à mi-hauteur chute et guindant) ≤ 75 % de la bordure (HF) : malus de 0,5 point de rating. - Si HMW (largeur à mi-hauteur chute et guindant) ≤ 65 % de la bordure (HF) : malus de 1 point de rating. - Guindant trop grand : – si un spi symétrique est défini en table (HLU + HLE)/2 > SL, malus selon règle générale. – si un spi asymétrique est défini en table (HLU + HLE)/2 > ASL, malus selon règle générale. - Bordure insuffisante : – HF < 1.6 *J malus ½ point de rating. – HF < 1.45 *J malus 1 point de rating. - Bordure excessive : – HF > 1.8 *J ou 1.6 *TPS : malus ½ point de rating. En l’absence de spinnaker déclaré, pas de malus si la surface du gennaker est inférieure ou égale à celle du spinnaker décrit en table. 42


RÈGLES DE JAUGE INTERSÉRIES POUR BATEAUX MONOCOQUES DE CROISIÈRES ET DE RÉGATES SUITE

D.2.6.3. Voiles de portant D.2.6.3.1. Spinnaker symétrique

Les malus pour dépassements de SLU, SFL et de SHW ne se cumulent pas : seul le plus grand des dépassements est retenu pour malus calculé selon les règles générales. Lorsque seul un spinnaker asymétrique fait partie de la définition du bateau : l’usage d’un spi symétrique entraine un malus de 0,5 point de rating. Les dimensions alors permises sans autre malus sont : - SL ≤ (ALU+ALE) /2, ou SL < HLU quand ALU et ALE ne sont pas définis - Tangon ≤ J - SHW et SFL ≤ 1.8*J D.2.6.3.2. Spinnaker asymétriques Dans tous les cas - Bordure insuffisante Si ASF < 1.6 *J malus ½ point de rating Ou si ASF < 1.45 *J malus 1 point de rating - Bordure excessive Si ASF > 1.8 *J ou 1.6 *TPS : malus ½ point de rating D.2.6.3.2.1. Quand un spinnaker asymétrique est défini par des mesures dans la table des caractéristiques : - les malus pour dépassements de dimensions sont calculés selon la règle D.2.6.3.1 en tenant compte du guindant moyen ASL = (ALU+ALE)/2 > (ALU table + ALE table)/ 2 D.2.6.3.2.2. Quand un spinnaker asymétrique est défini par une surface dans la table des caractéristiques : - les malus pour dépassements de surface sont traités par la règle générale. D.2.6.3.2.3. Quand un spinnaker asymétrique n’est pas défini en table mais accompagne un symétrique défini : - Si son guidant moyen ASL dépasse le guindant défini SL : malus selon règle générale - Si sa largeur AMG dépasse la largeur définie SHW : malus selon règle générale - Si sa bordure est insuffisante – ASF < 90% de SHW prévu : malus de 0,5 point de rating. – ASF < 80% de SHW prévu : malus de 1 point de rating. Les malus reçus pour le spi asymétrique se cumulent avec ceux reçus pour le spi symétrique. D.2.7. Modification de coque D.2.7.1. Déplacement : Malus d’un point de rating pour une insuffisance jusqu’à 5% en dessous du déplacement DEPLRef indiqué dans la table des caractéristiques, plus un demi-point de rating par tranche de 5% manquante supplémentaire. D.2.7.2. Modification du lest ou du tirant d’eau Malus un demi-point de rating au minimum. D.2.7.3. Modification ou ajout d’une jupe ou voûte Malus un demi-point de rating au minimum, un demi-point de rating par tranche de 5% de la longueur du bateau sauf cas particuliers signalés dans le document H112. D.2.7.4. Ajout de lèvres de puits de dérive Malus un demi-point de rating pour ajout sur les dériveurs intégraux. D.2.8. Gréement D.2.8.1.  Mât et bôme D.2.8.1.1. Dépassement des valeurs de P et de E qui limitent le guindant et la bordure de grand-voile : malus calculé selon la règle générale. 43


JAUGE OSIRIS 2021 D.2.8.1.2. Remplacement du mât par un mât en carbone : malus un demi-point de rating. D.2.8.3. Gréement textile :

Sans malus. D.2.8.4. Bastaques  Malus un demi- point de rating, par paire non prévue dans la table des caractéristiques. D.2.8.5. Tangon point de rating Dépassement de la valeur indiquée dans la table des caractéristiques : malus un demi- point de rating. D.2.8.6. Bout-dehors D.2.8.6.1. Dépassement de la valeur indiquée dans la table des caractéristiques : malus un demi- point de rating. D.2.8.6.2. Bout-dehors ajouté : D.2.8.6.2.1. Si SPL non indiquée dans la table des caractéristiques = J - sans malus pour une valeur de TPS ≤ 115% de J - malus un demi- point de rating si TPS > 115% de J D.2.8.6.2.2. Si SPL indiquée dans la table des caractéristiques > J - sans pénalité pour une valeur de TPS = SPL - malus un demi-point de rating si TPS > SPL D.2.9. Défauts d’armement ou d’amenagements Tout défaut d’armement de sécurité entraîne l’exclusion de la course ou la disqualification si le défaut est constaté par contrôle après l’arrivée. Tout défaut d’aménagements déclaré entraîne un malus d’un demi- point de rating. D.2.10. Cumul des malus D.2.10.1. Les malus relatifs aux voiles, coque, lest, gréement, aménagements doivent être cumulés pour un même bateau. D.2.10.2. Les malus liés à la présence d’un bout-dehors et d’un dépassement sur les dimensions du spinnaker asymétrique ne sont pas cumulés. D.2.10.3. Les cumuls de malus supérieurs à 2,5 points de rating amènent à un classement en « X » tant qu’ils n’ont pas fait l’objet d’une étude particulière. D.2.11. Application des malus D.2.11.1. Les malus décrits ci-dessus figurent sur le contrat de jauge du bateau. D.2.11.2. Si une ou des discordances sont révélées lors d’une course, le ou les malus sont appliqués par le comité de protestation après consultation du comité technique. D 2.11.3. Chaque fois qu’un nouveau malus est à traiter, le contrat de jauge du bateau cesse d’être valide et le responsable du bateau doit solliciter son renouvellement. D.2.12. Discordance non déclarée D.2.12.1. Toute discordance révélée par un contrôle effectué sur l’initiative d’un comité, avant le départ des bateaux déjà inscrits ou après leur arrivée est considérée comme non déclarée. D.2.12.2. Une discordance non déclarée entraîne un malus et une pénalité. D.2.12.3. Les pénalités appliquées en course sont celles prévues par les RCV. n

44


RÈGLES DE JAUGE INTERSÉRIES

© LORENTIN LOLOGNÉ

POUR BATEAUX MONOCOQUES DE CROISIÈRES ET DE RÉGATES SUITE

Nutmeg / Solidaires en peloton (MC34) de la SNBSM. 45


JAUGE OSIRIS 2021

RèGLES POUR CLASSEMENTS OSIRIS 1. Généralités Les classements seront établis selon la formule du temps sur distance ou du temps sur temps, avec ou sans prise en compte du coefficient de vent léger (CVL). Par défaut, la formule temps sur distance avec application du CVL sera appliquée. En cas d’autre choix prévus par les Instructions de course, la solution retenue, placée sous la responsabilité du président du Comité de Course (CC), sera toujours signifiée avant le départ et ne pourra plus être changée pour la course. Pour les épreuves à durée fixe les règles de calcul sont indiquées dans le document H 114. Pour les courses poursuites à départ décalé les règles de calcul sont indiquées dans le document H 116.

2. Répartition des bateaux Les bateaux sont répartis en filières qui servent de premier guide pour proposer plusieurs programmes et classements à une flotte. Les quatre filières sont : - la filière « Régate Ultra légers » (groupe L) ; - la filière « Régate à déplacement léger » (groupes R1, R2, R3) ; - la filière « Croiseurs légers » (groupes A et B) ; - la filière « Course Croisière » (groupes C et D). Dans chaque filière les groupes OSIRIS qui désignent des ensembles aux comportements homogènes, sont aussi utilisables pour faire des classements séparés quand la participation le permet. Si des regroupements de filières sont nécessaires pour avoir un minimum de 10 bateaux par classement, les filières L et R seront regroupées en priorité. Les répartitions pour classements seront publiées avant le premier départ.

3. Bateaux à classer en groupe X Les bateaux dépourvus d’un contrat de jauge valide constituent de fait le groupe X et doivent être classés à part quel que soit leur nombre, en classement 46

bis, selon la méthode exposée au document H 120. En aucun cas un titre national ou régional ne peut être décerné à un bateau du groupe X.

4. Rating des bateaux Le rating d’un bateau est personnalisé selon les contrats de jauge et ne peut être modifié que par l’autorité de jauge Osiris.

5. Détermination et utilisation du coefficient de rating Pour trouver le coefficient d’allégeance applicable en secondes par milles (SM) à partir de la valeur du rating net (RN) on applique les formules suivantes : du rating 0 au rating 11 SM = 290 – RN x 15 ; du rating 11 au rating 30 SM = 125 – (RN-11) x 10 ; du rating 30 au rating 45 SM = -65 – (RN-30) x8 ; à partir du rating 45 SM = -185 – (RN-45) x 6. Pour calculer le facteur de multiplication du temps (TMF) on applique la formule suivante : TMF = 600/(SM+683) Le TMF est arrondi à 4 chiffres significatifs selon la valeur du 5° chiffre. Le tableau du document H105 indique les principales valeurs. Ces dispositions rendent possible l’introduction de bonus-malus exprimés avec une décimale différente de 0 ou 5.

6. Calcul du temps sur temps Le temps compensé du bateau est calculé selon la formule : Tc = Tr*TMF avec : - Tc : temps compensé. - Tr : temps réel. - TMF : coefficient temps sur temps du bateau (indiqué sur le contrat de jauge). (Voir document H 105).


© LEMOND PROD

Championnat de France Croiseurs Légers 2019 à Cazaux.

7. Calcul du temps sur distance Le temps compensé du bateau est calculé selon la formule : Tc = Tr-(SM*D) Avec : - Tc : temps compensé. - Tr : temps réel. - SM : allégeance du bateau exprimée en seconde par milles (indiquée sur le contrat de jauge). - D : distance à parcourir. (Voir document H 105).

8. Attribution des points

8.1 SYSTÈME LP 200

Ce barème prévoit de donner un nombre variable de points au premier d’une compétition ayant eu de 5 à 20 classés. Celui-ci reçoit 50 points pour un résultat avec 5 classés, et 10 points de plus par classé, jusque 20 classés (soit alors 200 points.) Avec plus de classés, le premier marque toujours 200. Dans tous les cas le dernier classé reçoit 10 points. Et dans tous les cas les autres classés reçoivent des points selon une répartition linéaire entre le premier et le dernier. Ce barème est utilisé dans le classement national OSIRIS HABITABLES, entre les grades de course 5B et 4, avec des coefficients variant selon ces grades.

de classés (avant application du coefficient prévu pour l’épreuve). Il est aussi utilisé pour les régates OSIRIS de grade 5C dont le coefficient est 0.25.

8.3 SYSTÈME H Les points sont calculés dégressivement selon la formule suivante (valeurs arrondies à 0.01 près) : points = 101 *(N-A+1) / (N+1) avec : - I = nombre d’inscrits devant être classés ensemble. - N = nombre de partants, soit les inscrits moins les DNC (N = I – DNC). - A = Place du bateau dans son classement. - DNC, DSQ, DNE, BFD, OCS : reçoivent 0 point. - DNS, DNF, RET : reçoivent la moitié des points du dernier bateau arrivé et classé. (Cette disposition favorise les bateaux présents sur la ligne de départ par rapport aux DNC qui n’ont pas fait l’effort de quitter le quai.) NB : pour ne pas fausser le compte de points des bateaux, les bateaux expérimentaux (Groupe X) ne sont ni comptés dans les inscrits ni dans les partants, leur place en bis n’affecte ni les places, ni les points des autres bateaux.

8.2 SYSTÈME LP 210

8.4 AUTRES SYSTÈMES

Ce barème est utilisé pour mémoriser les résultats des championnats de France. Il fonctionne sur le même principe, en étant insensible au nombre de classés. Il donne 200 points au premier quel que soit le nombre

Les autres systèmes d’attributions de points peuvent être utilisés tel que le système de points à minima décrit dans les RCV. (En particulier pour totaliser les résultats de courses différentes lors d’une épreuve). n 47


TABLES

Table annuelle des ratings extrait au 01/01/2021 : REV 120 Tables complètes sur http://osiris.ffvoile.fr

Légende : le signe ! indique que des contraintes particulières sont décrites dans les pages suivantes. Un A dans la colonne SP renvoie aux dimensions d’un spi asymétrique pages suivantes.

Unités cm, kg

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP R3 27.5 10 11 ONE DESIGN 1025 A 7.0 22 590 Der L 22.0 16 747

R2 23.0 24 A 27 Q

180

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

1600 950 280 1100 415 1250 720

7/8

2

2

! 590 40/125 550 470 280 640 310 530 420

7/8

1

0

1

0

! 747

175

1070 961

317 1020 360

0

0

A 7/8

0

0

A 9/10 2

400

! 835

184

2100 1000 345 1080 385

0

0

R3 26.0 28 A 31 955

195

3000 1186 385 1208 406 1288 670

2

0

387

R3 28.5 26 A 35 1059

214

4450 1350 440 1373 459 1507 717 9/10 2

0

430

R3 27.5 27 A 35 BDH

214

4450 1350 440 1373 459

0

! 1059

0

0

7/8

A 9/10 2

R3 31.0 27 A 40 1198 238 5700 1640 626 1483 520 1624 810 9/10 2 0 479 D 34.0 19 A 40 RC

! 1195

248

6700 1562 491 1560 541 1780 940 9/10 2

0

535

C 9.0 37 ALBIN 7,9 790 145 2150 980 465 810 240 950 565 tête 1 0 A 6.0 19 ALIZE Der 600 40/120 450 560 250 660 310 590 360 7/8 1 0 B 5.0 28 ALOA 21 630

100

800 740 330 660 280 740

396 tête 1

0

B 5.0 31 ALOA 23 700 110 1000 740 362 660 280 750 450 tête 1 0 B 8.0 35 ALOA 23 R 680

125

1200 730 350 760 300 715

450

7/8

1

0

C 9.0 37 ALOA 25 750

135

1700 840 460 800 270 820 550

7/8

1

0

C 11.0 40 ALOA 27 830

150

2700 1020 520 850 280 1000 620 tête 1

0

D 21.0 20 APHRODITE 101

1

! 995

165

3100 1140 540 1200 350 1096 800

D 16.5 26 AQUAVIT GTE 990

180

3600 1250 650 1010 360 1200 790 tête 1

0

C 12.0 38 AQUILA GTE 828

165

2900 1020 520 855 290 1023 622 tête 1

0

346

C 11.0 38 AQUILA PTE 828

130

2950 1020 520 855 290 1023 622 tête 1

0

346

C 14.0 39 AQUILA régate 828

165

2550 1010 480 845 290 1011 576 tête 2

1

346

D 15.5 34 ARCADIA Q 856

164

2950 1158 525 983 305 1130 643 tête 2

0

C 11.0 33 ARMAGNAC ancien

137

2200 960 470 820 295 920

0

48

! 800

7/8

1

610 tête 1


éVOLUTIONS 2020/2021 Les contrats de jauge pour ces types de bateaux deviennent obsolètes le 01/01/2021. Ils seront réédités par l’autorité qui les a émis avec la même date de fin de validité, en tenant compte du nouveau rating brut.

VARIATIONS DE RATING TYPE DE BATEAU 2020 2021 DEHLER 28 S 14.5 14.0 DUFOUR 375 GL GTE 23.0 24 DUFOUR 380 GL 24.5 23.5 FIRST 18 Q 2.0 2.5 FIRST 18 QR 3.0 3.5 FIRST 285 GTE 15.0 14.5

VARIATIONS DE RATING TYPE DE BATEAU 2020 2021 POGO 30 GVC 28.0 27.5 POG0 30 26.0 25.5 MIDJET Q 4.5 5.0 J 111 31.5 32.0 JPK 38 FC 31.5 30.5

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

C 12.0 34 ARMAGNAC MK1 805

140 2350 1020 510 860 320 999 610 tête 1

C 13.0 29 ARMAGNAC MK2

! 855

160

2500 1020 540 820 295 1022 648 tête 1

0

D 11.5 37 ARPEGE ancien PTE 900

135

3300 1130 488 970 360 1120 585 tête 1

0

D 11.5 35 ARPEGE MK1 925

135

3300 1150 545 955 315 1135 654 tête 1

0

362

D 13.0 35 ARPEGE MK2 925

165

3600 1150 545 955 315 1135 654 tête 1

0

362

D 16.5 37 ATTALIA Q 920

175

3400 1210 563 1040 305 1190 675 tête 1

0

B 10.0 29 B JET Der

! 737 37/153 1250 772 378 840 320 766 453

7/8

1

0

0

A 3.5 25 BAGHEERA 600 104 650 720 295 670 265 660 370 tête 1 0 412

7/8

1

0

R3 26.0 19 BARRACUDA 45 QR 1372 107/244 5900 1420 701 1490 581 1400 892

B 6.0 32 BAHIA DL 620 42/145 840 630 343 742 275 630

7/8

2

0

R3 26.5 26 BAVARIA 35 MATCH GTE 1080

220

5500 1460 580 1380 495 1451 718 9/10 2

0

D 26.0 27 BAVARIA 35 MATCH Q 1080

200

5700 1460 580 1380 495 1451 718 9/10 2

0 0

D 22.0 36 BAVARIA 37 GTE 1100

180

5950 1285 620 1350 443 1260 744

D 28.5 30 BAVARIA 38 MATCH GTE 1139

235

6400 1450 700 1345 495 1430 840 9/10 2

B 9.5 39 BELOUGA Der

! 650 28/120 750 510

710 373 570

2

0

495

7/8

1

0

250

B 9.0 31 BELOUGA IOR/SUP BELOUGA 715 60/145 1100 720 375 750 315 705 450

7/8

1

0

250

B 9.0 22 BELOUGA QR 660

7/8

1

0

250 330

315

7/8

! 660 50/120 850 660 365 710 340 705 450

R2 22.0 20 BENETEAU 25 750

158

1250 925 273 940 365 950 564

7/8

2

0

D 24.5 33 BIANCA 414 1253

225

7900 1460 700 1580 500 1475 846

7/8

2

1

! 550 25/110 540 650 200 760 245 640 370

7/8

1

A 9.0 24 BOB SAIL RACER

R3 25.5 29 BONGO 960

0

195

3800 1310 511 1240 465 1300 720 9/10 2

! 870

180

3200 1250 450 1148 410 1245 645 A 9/10 2

0

C 11.0 39 BRIN DE FOLIE PTE 900

145

2950 1080 555 890 290 1060 660 tête 1

0

R3 24.0 22 BONGO 870

225

0 400

49


TABLES Tables complètes sur http://osiris.ffvoile.fr

Unités cm, kg

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

B 5.5 46 BRIO Q 660

110

B 5.0 37 CALIFE 700

110 1300 820 414 660 250 800 495 tête 1

A 3.5 34 CAP CORSE

1250 810 363 680 263 808 465 tête 1

! 575 57/100 560 520 270 665 289 600 460

4/5

1

0 0 0

D 21.0 33 CARTER 37 1125

192

6950 1535 775 1295 354 1450 875 tête 1

0

D 13.0 37 CENTURION 32 croisière 970

170

4200 1181 579 1006 305 1174 695 tête 1

0

D 27.0 32 CENTURION 40 S

! 1235

230

8600 1560 648 1500 590 1578 778 9/10 2

0

C 13.0 38 CHALLENGER EUROPE 855

155

2500 925 518 865 300 935

621 9/10 1

0

621 9/10 1

C 14.0 38 CHALLENGER EUROPE jupe 885

155

2500 925 518 865 300 935

B 10.0 27 CHALLENGER EXPORT 735

140

1250 762

412 830 320 770 480

7/8

1

1

B 12.0 27 CHALLENGER GT 26 780

140

1250 762

412 830 320 770 480

7/8

1

1

240

0

B 4.0 32 CHALLENGER JUNIOR 630 112 1000 700 350 700 275 700 450 tête 1 0 A 4.0 33 CHALLENGER MICRO

! 550 40/110 560 610

317 675 225 530 450

1

0

1

0

D 21.0 30 CHANCE 37 1125

180

7400 1530 686 1309 348 1450 824 tête 1

0

R3 25.5 25 CHAP’S 35

150

3000 1160 563 1300 450 1149 675

7/8

2

1

! 860

170

2600 970 444 1080 400 940 533

7/8

2

R1 14.5 33 COCO 650

137

1150 815 420 910 325 870 480 7/8 1

D 17.5 33 CLUB 86

! 1070

480

7/8

105

1200 700 372 830 320 710

7/8

B 8.5 30 CHALLENGER SCOUT 720

225

2 2 280

C 9.0 31 COGNAC GTE 735 140 1750 935 480 740 285 916 576 tête 1 0 B 7.0 30 CONATI 22 685 40/150 1200 860 350 760 305 866 432 tête 1 D 15.0 29 CONATI 31 (en tête) 942

170

3000 1232 528 1060 350 1179 633 tête 2

D 18.0 33 CONTENTION 33 998

182 4500 1362 633 1166 305 1295 756 tête 1

0 1 0

D 14.5 41 CONTESSA 32 963 165 4300 1158 579 976 305 1143 695 tête 1 0 D 21.5 27 CONTESSA 35 Q 1083 A 3.5 34 CORSAIRE DL

6360 1510 710 1326 351 1472 851 tête 1

! 550 55/100 560 520 270 665 289 600 460

1

0

175

3500 1165 563 1010 290 1160 650 tête 1

0

C 12.0 37 D 80 croisière 780

150

2200 1035 457 900 255 1006 549 tête 1

B 7.0 34 DAIMIO 700

110 1500 875 475 750 250 875 540 tête 1

! 670 35/120 800 550 300 775 365 609 405

6/7

0

D 16.0 38 COURSEUL 30 900

B 8.0 24 DC 20

193

0 0

7/8

1

0

D 14.0 39 DEHLER 28 S 850

135

2600 952 295 1040 380 960 540

7/8

1

0

D 20.0 32 DEHLER 29 GTE

! 875

180

3200 1115 473 1120 400 1099 585

7/8

2

0

D 22.0 29 DEHLER 3/4 TON DB1 1011

189

3940 1150 532 1247 450 1125 640

7/8

2

2

D 23.0 33 DEHLER 33 cruising

! 999

165

3620 1210 510 1200 430 1185 650

7/8

2

0

D 25.0 30 DEHLER 34 cruising 1021

188

4500 1360 564 1252 450 1345 677 9/10 2

0

D 20.0 34 DEHLER 34 Q

170

4100 1230 530 1230 410 1210 640

0

! 1015

7/8

1

240

225 325 360

D 26.0 29 DEHLER 36 1095 195 6400 1490 590 1425 495 1463 763 9/10 2 0 D 24.0 32 DEHLER 36 db Q

! 1100

200

5100 1350 390 1450 515 1344 702

! 1120

180

5600 1300 455 1350 500

D 23.5 33 DEHLER 38 crois GTE PM 1145

190

5900 1255 595 1290 500 1320 740 9/10 2

0

D 26.5 32 DEHLER 39 Q

! 1180

195

7500 1572 623 1490 510 1578 796 9/10 3

0

! 732

160

1840 1030 450 860 260 1000 540 tête 1

0

D 19.5 40 DEHLER 37 Cruising

C 12.5 27 DELPH 26 GTE

0

0

7/8

2

1

A 7/8

2

0

C 11.5 27 DELPH 26 PTE 732

138

1840 1030 450 860 260 1000 540 tête 1

0

D 15.5 29 DELPH 28 (7/8e) 860

168

2600 1030 500 1150 320 980 600

1

1

D 15.0 29 DELPH 28 (en tête) 860

168

2600 1100 500 960 310 1120 600 tête 2

0

7/8

D 18.5 18 DELPH 32 Gd mât 961

180

5100 1350 625 1130 320 1290 755 tête 2

1

D 17.5 21 DELPH 32 Pt mât 961

180

5100 1307 606 1073 320 1250 730 tête 2

0

50

400

448


TABLE ANNUELLE DES RATINGS EXTRAIT AU 01/01/2021 : REV 120 SUITE

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

C 13.0 24 DELPH TAVEL 732 140 1800 1030 450 885 290 1000 563 tête 2 1 ! 650

160

1000 947 406 934 339

A 9/10 2

0

D 17.5 32 DIONE 98 975

L 19.0 13 DINGO 650

170

3100 1210 530 960 315 1160 667 tête 2

1

R2 18.5 32 DJANGO 758

172

1880 1020 315 990 365 1083 513 9/10 2

L 26.0 25 DJANGO 6-7

! 675 70/200 600 880 295 970 380

D 17.0 24 DJANGO DUO BQ 758 L 22.0 17 DOD 24.5

135 191

0

A 7/8

1

2110 1020 332 990 365 1083 520 9/10 2

! 750 65/180 1000 905 295 960 355

D 20.0 37 DRAC 10 50 1045

0 0

0

A 7/8

0 0 0

2

0

6500 1491 690 1248 360 1416 828 tête 2

1

C 12.0 30 DUFOUR 1300 726 150 1300 914 468 757 231 899 561 tête 1 0 C 10.0 45 DUFOUR 1800 CS 765

150

1950 850 395 850 300 835 465

7/8

1

1

C 9.0 45 DUFOUR 1800 GTE 765

130

1950 850 395 850 300 835 465

7/8

1

0

C 8.0 45 DUFOUR 1800 PTE 765

100

1950 850 395 850 300 835 465

7/8

1

0 0

B 8.0 45 DUFOUR 24 GTE 735

120

1450 771 405 720 280 776 486 9/10 1

C 11.0 43 DUFOUR 2800 GTE 825

150

2800 1025 500 855 290 1000 595 tête 1

0

D 14.5 35 DUFOUR 31 940

174

4200 1195 560 1015 310 1175 671 tête 1

0

D 19.0 33 DUFOUR 32 Classic GTE 970

170

3500 1230 530 1015 365 1176 644 tête 2

0

D 19.5 32 DUFOUR 325

185

4700 1235 461 1120 390 1239 639 A 9/10 2

0

! 985

R3 25.0 31 DUFOUR 334 trophy 1004

195

3350 1210 410 1270 450 1230 700 9/10 2

0

D 18.0 31 DUFOUR 34 1025

180

5000 1340 660 1165 350 1330 792 tête 1

0

D 23.5 40 DUFOUR 34 2003 GTE 1028

192

5700 1285 524 1183 450 1265 673 9/10 2

0

D 24.0 37 DUFOUR 34 2003 PERF 1028

192

5700 1307 524 1224 467 1285 673 9/10 2

0

D 24.0 38 DUFOUR 34 E 1028

192

5250 1285 524 1183 450 1265 673 9/10 2

0

D 24.5 36 DUFOUR 34 E PERF 1028

192

5250 1307 524 1224 467 1285 673 9/10 2

0

D 20.5 38 DUFOUR 35 classic GTE 1035

188

5000 1275 558 1105 407 1280 670 tête 2

0

D 21.0 36 DUFOUR 36 Classic GTE 1082

180

5900 1420 582 1239 410 1397 698 tête 2

0

D 27.5 29 DUFOUR 36 Performance

! 1099

220

5850 1398 434 1400 490 1560 820 9/10 2

0

D 21.0 35 DUFOUR 365

! 1053

190

6260 1286 515 1183 420 1273 680 A 9/10 2

0

! 1090

190

7000 1340 539 1306 445

A 9/10 2

0

D 23.0 30 DUFOUR 38 Classic GTE 1164

D 24.0 44 DUFOUR 375 GL GTE

190

6150 1485 675 1292 410 1460 810 tête 2

0

D 16.0 37 DUFOUR 3800 930

170

3800 1190 552 1000 310 1156 662 tête 1

0

D 17.0 32 DUFOUR 3800 CS 930

170

3800 1125 552 1185 380 1102 662

1

1

D 27.0 34 DUFOUR 40 GTE 1206

210

7300 1485 629 1425 525 1461 755 9/10 2

0

D 27.5 32 DUFOUR 40 GTE GD MAT 1206

210

7300 1545 629 1475 525 1516 755 9/10 2

0

D 26.0 36 DUFOUR 405 GL GTE

! 1190

203

8080 1428 631 1360 460 1605 900 9/10 2

0

D 28.5 31 DUFOUR 44

! 1335

231

10145 1620 730 1565 555 1608 940 A 9/10 2

0

7/8

D 30.0 27 DUFOUR 44 Perf Gmat 1335

231

10145 1734 730 1675 555 1735 940 9/10 3

0

D 30.0 33 DUFOUR 45 perf

230

10640 1611 706 1574 600 1760 900 9/10 3

0

! 1360

D 17.5 32 DUFOUR 4800 1065

185

4800 1360 705 1120 320 1303 799 tête 1

1

D 18.5 27 DUFOUR 4800 CS 1065

185

4800 1405 705 1170 380 1350 799 tête 2

1

B 8.0 32 DUFOUR T7 Der 700 30/130 1250 775 380 808 300 787 445 9/10 1

0

C 10.0 36 ECUME DE MER GTE 800

150

1800 928 460 760 270 910

560 tête 1

0

C 8.0 36 ECUME DE MER PTE 800

125

1850 928 460 760 270 910

560 tête 1

A 2.0 40 EDEL 2 560 50/100 580 580 296 640 254 590 400 B 8.0 35 EDEL 3 780

130

7/8

1

1700 900 450 790 225 900 560 tête 1

B 6.0 28 EDEL 4 DL 710 65/117 1100 820

414

720 280 787

477 9/10 1

451

0 0 0 0

51


TABLES Tables complètes sur http://osiris.ffvoile.fr

Unités cm, kg

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP 414

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

B 8.0 28 EDEL 4 Q 710

142

1100 820

A 0.0 23 EDEL 5 PTE 540

70

460 640 350 630 220 580 400

720 280 787

477 9/10 1 1

0

A 3.0 20 EDEL 600 Q 600

100

750 700 360 670 240 720 460 9/10 1

0

7/8

0

B 5.0 39 EDEL 660 GTE 665

130

1100 746

412

720 240 740

494 9/10 1

0

B 4.0 38 EDEL 660 PTE 665

100

1100 746

412

720 240 740

494 9/10 1

0

D 20.0 34 ELAN 31 GTE Q fonte 920

185

3930 1180 480 1146 428 1158 590 9/10 2

0

D 20.0 33 ELAN 31 GTE Q plomb 920

185

3800 1180 480 1146 428 1158 590 9/10 2

0

D 23.0 28 ELAN 310

! 924

190

3700 1225 383 1205 413 1275 684 A 9/10 2

0

! 999

190

4650 1294 514 1230 450 1276 660 9/10 2

0

! 998

210

5000 1350 495 1278 440 1374 690 9/10 2

0

D 23.5 32 ELAN 333 GTE

D 24.0 32 ELAN 340

D 27.5 27 ELAN 350

! 1060

235

5100 1360 431 1349 463

A 9/10 2

0

D 27.5 32 ELAN 40 Q

! 1190

205

8000 1500 650 1488 525 1475 785 9/10 2

0

D 15.0 34 EROS 900 L 21.5 19 ESTE 24

165 3200 1160 540 1000 305 1130 650 tête 1

! 749 40/165 1100 927 280 955 343

0

0

A 7/8

1

380 385

0 360 0

B 5.0 37 ETAP 22 660 70/145 1250 725 398 725 255 739 477 7/8 1 0 A 6.5 24 EXPRESS 600

! 600 50/120 600 640 208 720 300 650 440

7/8

1

0

7/8

1

1

R1 14.0 37 EXTRA PAULETTE Q 735

150

1350 800 390 840 320 786 468

C 10.0 35 EYGTHENE 24 730

140

1900 952 452 805 240 940 540 tête 1

0

C 9.0 42 FANTASIA DL 770 81/172 2400 972 461 810 280 967 553 tête 1

0

C 10.0 42 FANTASIA Q 770

150

2285 972 461 810 280 967 553 tête 1

0

R3 30.5 12 FARR 30

! 943

215

2040 1185 345 1236 444 1410 690

2

0

! 1241

261

4970 1635 517 1670 590 1603 847 9/10 2

0

R3 35.0 18 FARR 40

7/8

414

R1 13.5 39 FARR 727 725 150 1225 750 410 760 320 720 465 7/8 1 1 R1 12.0 32 FAST 26 DL 800 100/175 1850 862 435 930 300 862 522

7/8

1

1

R1 13.0 32 FAST 26 Q 800

170

1850 862 435 930 300 862 522

7/8

1

1

D 21.5 29 FEELING 1040 Gd mât

0

! 1040

180

4900 1410 610 1230 390 1377 720 tête 2

D 20.5 32 FEELING 1040 GTE 1040

180

4900 1360 610 1165 390 1330 720 tête 2

0

D 21.0 33 FEELING 1090 GTE 1081

180

5250 1410 610 1230 390 1377 720 tête 2

0

D 21.5 33 FEELING 1090 GTE Q Plomb 1081

180

5250 1410 610 1230 390 1377 720 tête 2

0

D 20.0 28 FEELING 1100 Pt mât 1095

180

5600 1460 675 1242 404 1433 810 tête 2

0

D 26.0 30 FEELING 1350 racing 1350

230

10000 1800 796 1586 520 1753 955 tête 3

1

D 15.5 30 FEELING 286 jupe GTE 867

160

2500 1100 490 910 305 1080 640 tête 1

0

D 17.0 32 FEELING 316

! 928

170

2800 1088 456 1020 380 1060 603 9/10 1

0

339

D 18.0 32 FEELING 326 GTE 955

164

3400 1260 552 1070 330 1225 624 tête 2

0

368

D 20.5 28 FEELING 346 GTE 1013

170

4000 1340 582 1135 380 1260 700 tête 2

0

C 9.5 42 FEELING 720 Q 720

140

1800 843 450 780 276 830 540 9/10 1

0

D 17.0 35 FEELING 850 Q 850

170

2800 1120 504 924

0

D 18.5 31 FEELING 850 racing

! 928

180

2600 1020 457 1120 410 979 549

2

2

D 17.5 31 FEELING 850 spécial 928

170

2800 1192 504 1000 315 1161 605 tête 2

0

315 1086 606 tête 1 7/8

D 16.0 36 FEELING 920 DL 920 95/192 3850 1200 540 1020 340 1196 648 tête 1

0

D 18.0 36 FEELING 920 GTE 920

170

3700 1200 540 1020 340 1196 648 tête 1

0

D 18.0 36 FEELING 960 GTE 960

170

3960 1240 570 1070 360 1221 648 tête 2

0

A 1.5 47 FIGARO 510 30/120 450 520 260 600 260 540 400 7/8 1 0 R3 29.5 24 FIGARO BENETEAU 2

! 1011

215

3000 1315 420 1300 470 1340 720 9/10 2

0

421

R3 24.0 29 FIGARO ONE

! 914

180

2800 1265 510 1120 385 1190 660 tête 2

0

360

52


TABLE ANNUELLE DES RATINGS EXTRAIT AU 01/01/2021 : REV 120 SUITE

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP A 2.5 40 FIRST 18 Q

E

SL SHW SP GM BF BS TPS 7/8

1

0

! 550 55/110 630 692 218 685 260 590 400

7/8

1

0

B 11.0 38 FIRST 21.7 QR 620 70/180 1200 845 267 825 285 847 468 9/10 1

0

260

B 11.0 38 FIRST 210 QR 620 70/180 1200 845 267 825 285 847 468 9/10 1

0

260

B 11.0 38 FIRST 211 QR 620 70/180 1200 845 267 825 285 847 468 9/10 1

0

260

B 8.0 26 FIRST 22 lac 660 65/150 1100 805 398 890 252 792

0

B 7.5 28 FIRST 22 Q 660

87

P

600 692 218 685 260 590 400

A 3.5 40 FIRST 18 QR

! 550

7/8

1

1000 805 398 685 240 792

481 tête 1

0

B 7.0 32 FIRST 22 QR 660 65/150 1100 805 398 685 240 792

481 tête 1

0

B 11.0 37 FIRST 235 Q 660

115

481

1400 855 379 810

315 839 455 9/10 1

0

290

B 12.0 36 FIRST 235 QR 660 66/175 1350 855 379 810

115

315 839 455 9/10 1

0

290

B 10.5 31 FIRST 24 Q 735

1500 870 395 810

315 854 540 9/10 1

0

300

B 10.5 31 FIRST 24 QR 735 80/184 1650 870 395 810

315 854 540 9/10 1

0

300

122

C 12.0 27 FIRST 25 lac 750 80/170 1800 972 483 984 296 956 C 11.0 32 FIRST 25 Q 750

7/8

1

1

1800 972 483 802 270 956

579 tête 1

0

C 11.0 32 FIRST 25 QR 750 80/170 1800 972 483 802 270 956

579 tête 1

0

C 13.5 33 FIRST 25.7 Q 749

135

579

2150 1055 330 980 350 1020 579 9/10 1

0

322

C 14.0 34 FIRST 25.7 QR 749 80/185 2200 1055 330 980 350 1020 579 9/10 1

0

322

C 12.0 31 FIRST 26 Q 760

145

2000 993 500 830 270 988 599 tête 1

0

355

C 12.0 31 FIRST 26 QR 760 85/175 2000 993 500 830 270 988 599 tête 1

0

355

C 14.0 33 FIRST 260 Spirit Q 749

135

2150 1055 330 980 350 1020 579 9/10 1

0

322

C 14.5 33 FIRST 260 Spirit QR 749 80/185 2200 1055 330 980 350 1020 579 9/10 1

145

0

322

C 14.0 30 FIRST 265 GTE 793

150

2000 970 425 930 330 953 552 9/10 1

0

C 11.0 35 FIRST 27 GTE 840

156

2400 1050 480 900 280 1029 576 tête 1

0

C 10.0 35 FIRST 27 PTE 840

134

2400 1050 480 900 280 1029 576 tête 1

0

D 19.0 39 FIRST 27.7 Q 830

180

2995 1165 376 1096 420 1175 576 9/10 1

0

D 20.0 38 FIRST 27.7 QR 830 62/215 2795 1165 376 1096 420 1175 576 9/10 1

0

D 17.0 31 FIRST 28 (7/8e) Q 855

1

172

2900 1078 530 1120 320 1059 635

7/8

2

D 15.0 36 FIRST 28 GTE 860

172

2900 1078 530 912 290 1059 635 tête 1

0

D 12.5 36 FIRST 28 PTE 860

130

2900 1078 530 912 290 1059 635 tête 1

0

D 15.0 36 FIRST 28 QR 860 115/210 2900 1078 530 912 290 1059 635 tête 1

0

D 14.5 39 FIRST 285 GTE 842

2750 1005 469 952 338 987 565 9/10 1

0

D 14.0 35 FIRST 29 Der 870 68/195 3600 1087 542 912 328 1068 650 tête 1

160

0

D 16.0 38 FIRST 29 GTE 870

168

3300 1087 542 912 328 1068 650 tête 1

0

360

D 13.5 37 FIRST 29 PTE 870

135

3450 1087 542 912 328 1068 650 tête 1

0

360 360

D 17.0 35 FIRST 29 S Q 875

164

3300 1135 542 965 328 1117 650 tête 2

1

D 16.5 36 FIRST 30 E GTE 930

170

3450 1164 516

991 336 1136 619 tête 1

0

D 15.5 35 FIRST 30 E PTE 930

130

3450 1164 516

991 336 1136 619 tête 1

0

D 18.0 34 FIRST 30 E S 970

170

3300 1095 498 1130 365 1069 598

2

2

D 24.5 28 FIRST 30 JK

! 948

194

3750 1250 440 1230 440 1310 765 9/10 2

0

D 14.5 31 FIRST 30 Q fonte 895

170

3450 1165 562 987 288 1145 675 tête 1

0

D 15.5 29 FIRST 30 Q plomb 895

170

3450 1165 562 987 288 1145 675 tête 1

0

D 16.0 29 FIRST 30 S 895

165

3450 1175 562 987 288 1145 675 tête 2

1

D 21.0 35 FIRST 300 Spirit 898

182

3200 1255 403 1134 385 1217 660 9/10 1

0

7/8

D 16.5 38 FIRST 305 GTE 935

175

3600 1164 516

976 326 1170 619 tête 1

0

D 15.5 38 FIRST 305 PTE 935

135

3600 1164 516

976 326 1170 619 tête 1

0

360

420

53


TABLES Tables complètes sur http://osiris.ffvoile.fr

Unités cm, kg

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

D 21.0 39 FIRST 31.7 950

190

3600 1180 484 1080 390 1174 630 9/10 2

0

D 22.0 36 FIRST 31.7 lac

! 950

190

3650 1218 525 1120 390 1212 630 9/10 2

0

D 20.0 38 FIRST 310 GTE 914

180

3200 1136 495 1155 395 1117 595

7/8

1

0

360

D 17.5 38 FIRST 310 PTE 914

130

3430 1136 495 1155 395 1117 595

7/8

1

0

360

D 20.5 30 FIRST 310 S GTE 914

180

3200 1245 495 1260 395 1210 648

7/8

2

0

360

D 18.0 36 FIRST 32 GTE 960

180

4500 1250 581 1060 350 1225 696 tête 2

0

D 17.0 36 FIRST 32 PTE 960

135

4500 1250 581 1060 350 1225 696 tête 2

0

D 19.0 31 FIRST 32 S 960

180

4500 1250 545 1235 390 1225 696

2

2

7/8

D 18.5 33 FIRST 325 GTE 970

177

4550 1290 545 1100 360 1265 660 tête 2

0

D 17.5 33 FIRST 325 PTE 970

134

4600 1290 545 1100 360 1265 660 tête 2

0

D 18.5 36 FIRST 32s5 Q

! 950

190

4250 1180 472 1185 420 1157 612

7/8

2

0

340

D 17.0 36 FIRST 32s5 Q ailettes 950

130

4250 1180 472 1185 420 1157 612

7/8

2

0

340

D 22.5 36 FIRST 33.7 GTE

210

4400 1278 533 1170 445 1253 639 9/10 2

0

D 21.0 38 FIRST 33.7 PTE 980

160

5000 1278 533 1170 445 1253 639 9/10 2

0

D 26.0 23 FIRST 34.7 GTE

! 999

200

4470 1281 506 1272 445 1471 759 A 9/10 2

0

D 19.5 36 FIRST 345 GTE 1055

203

5600 1360 589 1150 370 1326 707 tête 2

1

D 19.0 37 FIRST 345 PTE 1055

153

5600 1360 589 1150 370 1326 707 tête 2

1

! 980

D 21.0 36 FIRST 35 GTE D 28.0 26 FIRST 35(2)GTE D 23.0 35 FIRST 35.7 Q

! 1070

190

5700 1412 609 1210 391 1367 731 tête 2

0

! 1066

220

5250 1443 431 1400 480 1569 820 9/10 2

0

! 1055

195

5300 1296 555 1360 450 1316 666

0

7/8

2

D 21.5 32 FIRST 35s5 Q 1051

195

5400 1275 532 1300 460 1252 639

7/8

2

0

D 20.0 32 FIRST 35s5 Q ailettes 1051

145

5400 1275 532 1300 460 1252 639

7/8

2

0

D 21.0 32 FIRST 35s5 Q bulbe 1051

180

5400 1275 532 1300 460 1252 639

7/8

2

0

D 26.5 30 FIRST 36.7 GTE

0

! 1068

220

5500 1409 576 1385 475 1387 710 9/10 3

D 24.0 34 FIRST 36s7 GTE 1049

210

5800 1368 595 1281 460 1345 711 9/10 2

0

D 21.5 33 FIRST 375 GTE 1127

198

6350 1455 625 1260 420 1439 750 tête 2

0

D 23.5 35 FIRST 38 1175 210 7100 1470 660 1290 420 1458 792 tête 2 D 24.5 33 FIRST 38 S

D 23.5 30 FIRST 38s5 Q D 32.0 26 FIRST 40

D 32.5 27 FIRST 40 Racing

0

210

7100 1560 660 1350 440 1512 792 tête 2

1

! 1150

210

6600 1430 585 1460 470 1417 765 9/10 2

0

425

! 1224

248

7450 1583 644 1559 538 1689 919 9/10 3

0

520 520

! 1224

248

7400 1622 483 1611 554 1690 941 9/10 2

0

! 1193

240

6900 1580 662 1489 540 1552 794 9/10 3

0

D 27.5 26 FIRST 40.7 PTE

! 1193

190

6900 1580 662 1489 540 1552 794 9/10 2

0

D 22.5 35 FIRST 405 GTE 1199

217

8500 1545 678 1350 445 1512 792 tête 2

0

D 25.5 31 FIRST 41s5 Q

! 1230

220

7600 1520 600 1540 510 1482 774

2

0

D 24.5 36 FIRST 42 GTE 1273

215

9700 1625 765 1420 445 1610 918 tête 2

1

D 25.5 33 FIRST 42 S GTE 1273

215

9700 1725 765 1500 445 1677 918 tête 2

1

7/8

D 28.0 31 FIRST 42s7 course 1270

230

8500 1570 652 1600 560 1531 783

2

2

D 27.5 35 FIRST 42s7 Q 1270

230

8500 1570 652 1445 525 1531 783 9/10 2

0

D 26.0 37 FIRST 435 GTE 1340

230

10800 1725 789 1500 460 1677 918 tête 2

1

D 31.5 25 FIRST 44.7 GTE 1335

260

9785 1714 697 1727 623 1724 865 9/10 2

0

D 32.0 25 FIRST 44.7 Racing

! 1335

260

9785 1714 697 1727 623 1724 865 9/10 3

0

D 31.5 31 FIRST 45 crois

! 1368

240

11100 1700 720 1700 550 1750 980 9/10 3

0

D 34.0 27 FIRST 45 Reg D 29.0 30 FIRST 45f5 Q

54

460

! 1175

D 30.0 26 FIRST 40.7 GTE

400

7/8

440

551

! 1368

275

10700 1790 575 1800 550 1850 1000 9/10 2

551

! 1390

240

10500 1655 690 1690 570 1600 911 9/10 2

506

0


TABLE ANNUELLE DES RATINGS EXTRAIT AU 01/01/2021 : REV 120 SUITE

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP D 33.0 22 FIRST 47.7 (9/10)

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

! 1450

280

11600 1840 790 1750 645 1798 936 9/10 3

0

! 1450

280

11600 1665 728 1586 645 1712 936 tête 3

0

D 29.0 26 FIRST 51 GTE 1523

280

13000 1990 900 1720 560 1941 1098 tête 3

1

700

R3 25.5 25 FIRST CLASS 10

! 1045

180

3100 1150 580 1225 425 1150 860

7/8

2

2

430

R3 27.0 21 FIRST CLASS 12 (7/8e) 1197

210

5100 1370 639 1482 560 1330 766

7/8

3

2

R1 15.0 29 FIRST CLASS 7 655 65/150 850 800 280 826 315 790 540

7/8

1

1

A 7/8

1

0

D 30.5 27 FIRST 47.7 (tête)

L 22.5 20 FIRST CLASS 7.5

! 749 90/200 1015 935 335 1008 334

0

0

R2 20.0 26 FIRST CLASS 8 785 70/175 1400 900 410 1005 340 890 600

7/8

290

1

1

320

R3 24.0 28 FIRST CLASS Challenge

! 914

180

2800 1265 510 1120 385 1190 660 tête 2

0

360

R3 27.0 27 FIRST CLASS Europe

! 1100

190

3200 1225 600 1325 510 1180 720

7/8

2

2

R3 20.5 24 FIRST EVOLUTION 911

175

2200 1040 473 1105 413 1050 568

7/8

2

2

A 3.0 40 FLIRT DL 600 60/125 750 645 340 625 231 658 390 9/10 1

0

A 4.0 40 FLIRT Q 600

100

800 645 340 625 231 658 390 9/10 1

0

C 10.0 31 FLOT 18 798

156

1900 948 475 832 322 960 540 tête 1

0

C 11.0 36 FLUSH POKER 825 165 2200 1010 500 820 260 980 597 tête 1 0 A 10.0 27 FLYER 5500

! 550

110

540 654 201 760 264 640 372

7/8

1

0

225

C 9.0 49 FOLKBOAT IF 787

121

2150 780 375 875 340 827 454

7/8

1

1

205

B 6.5 65 FOLKBOAT NORDIK 764

120

1950 610 230 875 340 665 380

7/8

1

1

R3 19.5 26 FORMULE 9 911 171 2650 1050 465 1170 431 1026 558 7/8 2 2 B 8.0 17 FOU cabine 677 110 600 637 297 800 281 670 440 7/8 1 0 R1 16.5 17 FUN 710 70/160 850 810 390 850 320 740 620 7/8 1

1 264

D 20.0 32 GIBSEA 105/106 plus 1045

180

5100 1370 660 1280 380 1337 785 tête 2

0

D 18.0 38 GIBSEA 105/106 Q 1045

180

5100 1270 650 1080 380 1260 785 tête 1

0

B 8.0 31 GIBSEA 24 715 115 1430 875 420 710 260 862 540 tête 1 0 B 10.0 33 GIBSEA 242 Q 705

140

1550 845 381 850 300 820 500 9/10 1

C 9.5 47 GIBSEA 26 785

142

2000 975 505 820 260 959 576 tête 1

0 0

C 10.0 35 GIBSEA 28 DL 850 85/190 2900 1040 530 955 320 1030 630 9/10 1

0

C 12.0 32 GIBSEA 28 Q 850

155

2700 1040 530 955 320 1030 630 9/10 1

0

D 14.0 32 GIBSEA 30 895

170

3300 1155 605 975 310 1141 684 tête 1

0

D 19.5 37 GIBSEA 302 GTE 890

183

3200 1170 487 1090 390 1150 600 9/10 2

0

D 14.5 36 GIBSEA 31 DL 955 110/205 4000 1175 570 1100 340 1160 690 9/10 1

0

D 16.5 38 GIBSEA 31 Q 955

175

3850 1175 570 1100 340 1160 690 9/10 1

0

D 16.5 40 GIBSEA 312 crois 900

140

3500 1180 534 980 319 1130 641 tête 2

0

D 19.0 34 GIBSEA 312 plus 900

180

3650 1135 495 1180 410 1100 611

2

7/8

2

D 15.0 33 GIBSEA 33 990

175

4300 1235 670 1030 325 1210 765 tête 1

0

D 23.5 41 GIBSEA 364 GTE 1115

200

6450 1435 572 1270 465 1404 684 tête 2

0

D 20.5 36 GIBSEA 37/GIN-FIZZ sloop 1140

190

7000 1480 680 1260 400 1450 818 tête 1

0

D 24.0 26 GIBSEA 402 Plus 1185

200

7500 1590 730 1400 430 1555 837 tête 2

0

D 29.0 26 GIBSEA 414 plus 1215

225

7300 1610 706 1400 510 1576 847 tête 3

1

B 9.0 43 GIBSEA 68 Der 680 30/140 1370 730 360 780 330 700 430

7/8

1

0

B 10.0 43 GIBSEA 68 Q 680

7/8

1

0

135

1320 730 360 780 330 700 430

C 11.0 32 GIBSEA 770 Q 768

150

1800 982 459 815 280 943 550 tête 1

0

R1 12.5 38 GIBSEA 80 plus

150

1300 820 375 830 310 815

0

! 790

450

7/8

1

D 17.5 34 GIBSEA 90 912 170 3100 1150 540 970 305 1118 640 tête 2 0 D 18.5 28 GIBSEA 90 plus

! 912

170

2900 1070 480 1160 420 1030 576

7/8

2

2

55


TABLES Tables complètes sur http://osiris.ffvoile.fr

Unités cm, kg

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

D 17.0 34 GIBSEA 92 910

180

3400 1200 555 1020 325 1160 648 tête 2

0

D 16.5 32 GIBSEA 96 Q 968

170

3900 1265 574 1100 360 1245 665 tête 1

0

D 17.5 33 GLADIATEUR 1000 180 5350 1400 630 1190 330 1350 735 tête 1 0 A 8.0 29 GO NEPTUNE

! 550 30/110 540 650 200 710 260 640 373

D 16.5 32 GOLDEN SHAMROCK

! 901

170

1

0

3200 1197 537 1009 307 1166 645 tête 1

7/8

0

D 26.5 33 GRAND SOLEIL 37 B 1130

210

7100 1490 430 1444 525 1469 747 9/10 2

0

D 27.5 32 GRAND SOLEIL 37 B Racing 1130

240

7000 1520 430 1520 525 1498 747 9/10 2

0 0

! 1199

240

7400 1598 690 1480 540 1545 828 9/10 3

D 29.0 30 GRAND SOLEIL 40 BC Racing 1212

D 29.5 26 GRAND SOLEIL 40

250

9000 1548 510 1560 530 1580 864 9/10 3

0

D 33.0 32 GRAND SOLEIL 43 BC Racer 1295

255

9400 1662 535 1664 570 1659 864 9/10 3

0

225

0

D 26.5 30 GRAND SOLEIL 43 G Mat 1285

210

8500 1640 750 1450 465 1620 900 tête 2

0

D 32.5 28 GRAND SOLEIL 46 B

! 1410

255

12000 1786 571 1743 614 1824 967 A 9/10 2

0

577

R3 27.5 21 GRAND SURPRISE 7/8

! 954

203

2700 1100 490 1185 440 1100 700 A 7/8

2

0

390

R3 27.5 23 GRAND SURPRISE 9/10

! 954

203

2700 1250 360 1215 440 1215 700 A 9/10 2

0

390

R3 27.0 28 GRAND SURPRISE OD

! 954

203

2700 1240 360 1215 440 1215 700 9/10 2

0

341

L 20.5 16 H 22

! 670

155

770 834 260 900 350

1

0

! 830

130

1450 758 268 870 300 730 600

1

0

R1 12.5 36 H BOAT ISAF

D 26.5 32 HANSE 370 E

0

0

A 7/8 7/8

! 1125

195

6800 1500 581 1440 515 1479 747

! 765

160

940 860 248 965 345 900 550 A 7/8

1

0

313

R3 25.0 19 HELIUM 980 996

190

3050 1220 425 1270 450 1220 700 9/10 2

0

370

R2 20.5 21 HELIUM 765

A 9/10 2

0

D 16.5 33 IMPENSABLE 900

175 3200 1100 550 950 300 1050 650 tête 2

0

R3 28.0 24 IMX 38 1140

212

5627 1574 660 1335 490 1519 792 tête 3

1

R3 31.5 22 IMX 40

! 1210

240

6827 1635 668 1520 550 1584 842 9/10 3

0

! 1376

275

8350 1885 674 1825 620 1848 898 9/10 3

0

! 1050

198

3700 1230 423 1265 445

0

0

A 7/8

2

0

! 1074

210

4950 1440 607 1318 472

0

0

A 9/10 2

0

! 1074

210

4950 1400 433 1318 472

0

0

A 9/10 2

0

! 1114

219

4250 1450 445 1377 442

A 9/10 2

0

D 36.0 19 IMX 45 GTE

R3 26.5 33 J 105 D 28.0 23 J 109

D 26.5 29 J 109 OD R3 32.0 21 J 111

R3 30.5 21 J 120

! 1220

212

7000 1560 663 1418 543

0

0

A 9/10 2

1

! 1219

233

7200 1670 520 1565 536

0

0

A 9/10 2

0

! 1219

224

7400 1670 520 1565 536

0

0

A 9/10 2

0

! 685

115

857 713 262 795 274 759 493

7/8

1

0

! 732

122

1180 846 435 854 298 813

7/8

1

0

R3 31.0 18 J 39 1204

220

5850 1697 708 1440 502 1612 850 tête 3

2

L 21.0 24 J 70

! 693

145

794 800 245 797 288

A 9/10 1

0

! 800

150

1495 930 295 914 381

A 9/10 2

0

D 33.0 23 J 122 Grand Prix D 32.0 23 J 122 RACING R1 14.5 23 J 22 R1 16.5 29 J 24

L 21.5 22 J 80

0

522

0

518

275

R3 27.0 18 J 88 896 195 2300 1158 360 1122 366 A 9/10 2 0 R3 25.0 17 J 92 R3 25.0 21 J 92 S

D 24.5 30 J 97

! 912

180

2600 1140 525 1160 410 1163 632 A 9/10 2

0

! 912

190

2600 1220 385 1185 425

0

A 9/10 2

0

! 959

193

4000 1268 376 1204 396

A 9/10 2

0

0

C 9.0 53 JEZEQUEL 25 766 120 2600 910 472 805 260 928 560 tête 1 0 ! 730

138

1170 805 317 900 305 820 440

3/4

1

0

244

R3 27.0 29 JOD 35 1060

R1 17.0 36 JOD 24

194

3800 1221 495 1315 530 1220 675

7/8

2

0

355

D 21.5 27 JOUET 1080 GTE 1080

205

5400 1515 645 1280 410 1457 770 tête 2

0

A 2.5 34 JOUET 19 (ECLAIR) 575 62/115 700 550 265 630 290 510

56

414

7/8

1

0


TABLE ANNUELLE DES RATINGS EXTRAIT AU 01/01/2021 : REV 120 SUITE

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

B 7.0 33 JOUET 22 (ELOR) GTE 650

150

1275 780 390 830 250 770 480 9/10 1

0

B 6.0 33 JOUET 22 (ELOR) PTE 650

135

1275 780 390 830 250 770 480 9/10 1

0

C 10.0 46 JOUET 24 GTE 720

150

1850 791 420 840 270 800 500

7/8

1

1

7/8

C 8.5 46 JOUET 24 PTE 720

115

1850 791 420 840 270 800 500

1

1

C 10.0 36 JOUET 26 croisière 770

150

1900 970 450 835 240 950 540 tête 1

0

A 5.0 24 JOUET 550 QR

! 550 27/110 540 600 279 680 260 640 370

7/8

1

0

900 730 320 720 260 718

414

7/8

1

0

B 8.0 43 JOUET 680 Der 655 30/135 1400 740 352 740 290 741

443

7/8

A 5.0 27 JOUET 600 Q 600

105

1

0

C 13.0 35 JOUET 760 Q 760

160

1850 1000 460 820 270 966 549 tête 1

0

D 15.0 35 JOUET 920 MK1 Q

165

3000 1140 525 935 320 1092 630 tête 1

0

! 920

225

D 16.0 31 JOUET 920 MK2 Q 920

165

3000 1180 533 1000 325 1133 630 tête 1

0

R3 27.0 28 JPK 1010

! 1004

198

4000 1248 415 1285 430 1415 729 9/10 2

0

415

! 1080

220

4800 1357 450 1387 463 1540 820 A 7/8

2

0

467

! 1090

222

5200 1410 470 1395 495 1500 730 A 9/10 2

0

! 960

195

3300 1220 394 1190 450 1275 650 A 9/10 2

0

D 14.0 35 KARATE MK2 (sport) 990

175

4500 1230 645 1040 350 1230 780 tête 1

0

D 17.0 41 KELT 29 Q 858

162

2900 1100 471 1020 300 1060 655 9/10 1

0

R3 29.5 14 JPK 1080

R3 28.5 16 JPK 110 R3 25.5 25 JPK 960

A 3.0 33 KELT 5.50 Der

A 2.0 33 KELT 5.50 Q

! 550 30/110 550 630 240 650 280 655 364

7/8

1

0

! 550

7/8

1

0

75

550 630 240 650 280 655 364

B 4.0 38 KELT 6,20 DL 620 65/150 1000 765 390 650 240 772 468 tête 1

0

B 5.0 38 KELT 6,20 Q

0

! 620

105

1000 765 390 650 240 772 468 tête 1

B 8.0 39 KELT 707 Q 698

130

1280 700 370 750 300 685 443

1

0

C 9.0 41 KELT 760 DL 760 75/160 2050 910 465 740 280 889 558 tête 1

7/8

0

C 11.0 38 KELT 760 GTE 760

160

1900 910 465 740 280 889 558 tête 1

0

C 10.0 38 KELT 760 PTE 760

130

1900 910 465 740 280 889 558 tête 1

0

D 16.5 48 KELT 850 Q 858

162

2900 1045 477 1000 300 997

572 9/10 1

0

C 10.5 36 KELT 8m GTE 800

160

2400 1020 513 840 280 984

615 tête 1

0

C 9.5 36 KELT 8m PTE 800

140

2400 1020 513 840 280 984

615 tête 1

0

D 16.0 38 KELT 9m Q 905

180

3400 1185 525 1000 310 1149 630 tête 1

0

L 19.0 19 LASER SB3

150

630 723 230 791 333

2

0

! 615

R1 16.5 34 LE MONSTRE 737

A 7/8

350

! 737

175

1000 880 245 1040 375 907 459 9/10 1

1

350

R3 27.5 21 LEVRIER DES MERS 1220

209

6000 1430 725 1424 490 1540 864 9/10 3

1

495

L 28.0 6

176

570 870 280 922 316

0

LONGTZE PREMIER

! 680

0

0

A 7/8

1

B 5.0 34 LOVE LOVE 660 105 1100 840 350 670 260 810 440 tête 1 0 R3 32.5 12 M 34

! 1034

2700 1310 430 1385 480

A 7/8

2

L 27.0 12 MACH 6.5

! 650 60/200 490 750 240 970 370

252

A 7/8

0

0 0

D 15.5 36 MALLARD 9m GTE 890

170

3200 1133 520 960 327 1126 625 tête 1

0

R1 15.5 29 MANZANITA 765

150

1350 870 426 968 305 870 515 7/8 2

2

A 4.0 12 MARAUDEUR

! 483 30/115 300 460 244 625 260 500 388 A 7/8

1

0

245

R3 27.5 22 MAT 1010 1015 210 4400 1344 406 1338 468 1490 822 9/10 2 0 457 L 27.5 15 MELGES 24

! 751

152

794 856 279 881 380

0

0

A 7/8

1

0

D 18.5 26 MELODY 1030 190 6000 1480 690 1280 365 1490 825 tête 1 0 R1 12.0 22 MICRO prototype A 8.0 33 MICROGEM

A 7.0 30 MICROSAIL Der

! 550

110

450 704 222 690 247 640 360 spec 0

! 550 23/110 540 616

211

721 250 615

0

383

7/8

1

0

225

! 550 20/110 670 650 200 746 263 652 364

7/8

1

0

225

57


TABLES Tables complètes sur http://osiris.ffvoile.fr

Unités cm, kg

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

A 7.0 30 MICROSAIL Monotype Der ! 550 20/110 640 650 200 746 263 652 364

7/8

1

0

A 7.0 30 MICROSAIL Q

7/8

1

0

225 228

! 550

110

570 650 200 746 263 652 364

A 4.0 25 MIDJET Der 580 31/120 750 710

312 730 275 721

384

7/8

1

0

A 5.0 25 MIDJET Q 580

90

750 710

312 730 275 721

384

7/8

1

0

228

R1 10.0 35 MINITON 2500 640

146

850 700 350 770 290 683

374

7/8

1

1

239

R2 20.0 23 MISTRAL 750 750 174 1400 968 395 990 371 982 585 9/10 2 0 325 B 3.0 36 MOUSQUETAIRE 648 74/134 1100 693 400 675 298 716 420 9/10 1

0

R3 30.5 21 MUMM 36

2

! 1092

B 4.5 44 MUSCADET DL B 6.0 44 MUSCADET Q

A 8.0 29 NEPTUNE 550

224

3700 1360 576 1363 502 1317 691

7/8

2

! 640 75/125 1200 794 363 685 270 800 440 tête 1

0

! 640

0

110

1200 794 363 685 270 800 440 tête 1

! 550 30/110 540 650 200 710 260 640 373

7/8

1

0

! 625

130

780 700 360 695 275 675 430

7/8

1

1

D 16.0 33 NEPTUNE 94 GTE 950

175

3700 1280 585 1080 310 1220 700 tête 1

0

D 17.0 32 NEPTUNE 99 999 100/196 5000 1325 666 1124 390 1300 760 tête 1

0

R1 10.0 35 NEPTUNE 625

D 16.0 29 NICHOLSON 30 croisiere 914

175

2950 1202 533 1014 305 1172 639 tête 1

0

D 18.0 23 NICHOLSON 33 980

193

4500 1350 675 1140 340 1280 810 tête 1

0

L 26.0 19 NITRO 80

175

1100 940 330 1005 360 950 640 A 7/8

1

0 0

! 792

C 12.0 32 OCCITAN 800 830

162

2400 1072 534 885 266 1038 641 tête 1

D 18.0 42 OCEANIS 350 GTE 1010

156

4900 1220 545 1090 350 1256 700 tête 2

0

D 20.5 36 OCEANIS 361 1080

153

5700 1385 595 1170 440 1355 765 tête 2

0

D 23.5 37 OCEANIS 40 GTE

! 1182

190

8260 1500 553 1386 480 1475 715

A 9/10 2

0

D 21.5 40 OCEANIS 411 Clipper 1231

170

8500 1480 745 1266 452 1460 895 tête 2

0

D 23.0 40 OCEANIS 411 PERFORMANCE 1231

200

8500 1515 690 1353 450 1514 887 tête 2

0

D 20.5 28 OOD 34 1020

200

4180 1265 600 1110 352 1240 720 tête 2

0

L 17.0 0

OPEN 570

! 570

174

510 659 256 773 316

0

0

A 4/5

1

0

L 28.5 9

OPEN 650

! 650

198

530 765 325 968 385

0

0

A 7/8

1

0

! 750

220

680 867 359 1100 455

0

0

A 3/4

0

0

C 8.0 39 ORQUE 70 Q 690

145

1400 840 384 760 260 800 460 9/10 1

0

L 32.0 10 OPEN 750

225

325

R1 10.5 25 OTARIE miniton 660 26/144 800 732 370 740 267 714 444 7/8 1 1 R3 30.5 30 POGO 1050 QR R3 27.5 23 POGO 30 GVC L 18.0 13 POGO 650

! 1050

290

4200 1370 469 1354 464

A 9/10 2

0

! 914 105/250 2600 1230 433 1135 381 1253 756 A 9/10 1

0

! 650

158

1130 1000 360 925 365 1030 720 tête 2

0

159

1060 940 375 913

341

0

0

0

L 19.0 16 POGO 650 (2)

! 650

0

A 9/10 2

0

R3 22.5 31 POGO 850

! 850 90/175 2800 1218 465 1120 385 1205 648 tête 2

0

C 9.0 37 POKER 825 145 2200 1015 445 840 270 1000 600 tête 1 0 B 6.0 37 PRIMAAT / ZS 710 710

120

1200 760 345 662 290 844

418 tête 1

0

R2 17.5 30 QUARTER KELTIC 765 150 1300 840 386 920 360 805 450 7/8 2 1 B 8.0 36 REMORA 24 720 135 1700 870 465 730 250 870 560 tête 1 0 ! 960

110

1820 650 360 970 380 720 500

1

1

B 8.0 23 REVE DE MER GTE 715

R1 16.0 36 REQUIN

140

1200 880 480 735 240 830 575 tête 1

7/8

0

D 16.5 30 RUSH GTE 920

170

3200 1190 543 991 305 1158 652 tête 1

0

D 15.0 30 RUSH PTE 920

140

3200 1190 543 991 305 1158 652 tête 1

0

D 17.5 30 RUSH régate 920 170 3000 1150 538 977 300 1144 652 tête 2 1 ! 920

170

3200 1075 506 1131 390 1050 608

2

1

D 18.5 46 SAGITTA 35 1050

D 17.0 30 RUSH royale TDF

196

6000 1260 624 1139 368 1245 752 tête 1

0

58

7/8

400 360


TABLE ANNUELLE DES RATINGS EXTRAIT AU 01/01/2021 : REV 120 SUITE

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

D 13.0 41 SAIL 902 PTE 850

150

3100 1085 540 936 270 1000 648 tête 1

B 9.0 38 SAMOURAI MK1 740

120

1600 890 405 720 230 847 486 tête 1

0

B 10.0 29 SAMOURAI MK2 760

140

1600 940 420 800 270 922 504 tête 1

0

C 10.5 38 SANGRIA GTE

C 10.0 38 SANGRIA NV PTE

C 8.0 38 SANGRIA PTE

0

! 760

148

1700 897 468 770 280 883 561 tête 1

0

! 760

120

1700 910 485 770 280 890

510 tête 1

0

! 760

120

1700 910 485 770 280 890

510 tête 1

0

D 14.5 33 SCAMPI 900

152 3400 1130 560 900 350 1100 670 tête 1

0

L 14.5 23 SEASCAPE 18

150

470 675 229 665 284

0

! 555

0

0

A 7/8

0

R3 26.0 27 SELECTION 1090

190

4000 1210 555 1325 500 1220 711 7/8 2

2 396

B 7.0 28 SERPENTAIRE Q profilée 650

105

1100 855 365 740 265 812

486 tête 1

0

B 9.0 24 SERPENTAIRE sport 650

135

1100 855 365 900 265 812

486

1

1

R3 24.0 31 SHAMROCK 950 MK2

! 945

170

2350 1115 465 1092 377 1110 564 9/10 2

2

C 12.5 39 SHOW 27 croisière 840

165

2200 974 472 828 285 947

0

7/8

567 tête 1

D 15.0 27 SHOW 29 900

170

2900 1130 600 920 330 1100 730 tête 1

0

D 19.0 29 SHOW 34 Gd mât 1030

185

4900 1400 680 1220 330 1362 816 tête 2

0

D 18.0 33 SHOW 34 Pt mât 1030

185

4900 1364 645 1172 320 1332 774 tête 1

0

D 18.0 32 SIGMA 33 OOD 988

175

4100 1184 537 1158 396 1124 645

7/8

1

0

D 23.5 34 SIGMA 38 OOD 1158

202

6250 1363 534 1448 518 1328 713

7/8

2

0

R2 25.5 25 SORMIOU 28

! 866

198

1730 1030 341 1047 400 1176 558

7/8

1

0

! 880

196

2200 1030 341 1047 400 1176 558

7/8

1

0

R2 23.5 31 SORMIOU 29

L 16.5 15 SPEED FEET 18

! 550

158

450 718 238 778 266

0

0

A 7/8

0

0

L 18.0 9

! 550

158

450 718 238 780 280

0

0

A 7/8

0

0

SPEED FEET 18 GVC

309

453

C 8.0 42 SPIRIT GTE 740 150 1600 830 400 720 255 822 488 tête 1 0 ! 1084

205

4200 1335 562 1305 480 1294 675 9/10 2

0

R3 27.0 31 SPRINT 108 (tête) 1084

R3 27.0 31 SPRINT 108 (9/10) crois

205

4200 1385 562 1212 480 1349 675 tête 2

0

R3 23.5 28 SPRINT 95 (7/8) crois

! 948

180

2250 1072 486 1135 440 1060 660

2

2

R3 23.0 28 SPRINT 95 (9/10) 948

180

2300 1138 495 1105 420 1140 660 9/10 2

0

R3 23.0 33 SPRINT 98 948

190

2600 1138 480 1090 420 1106 576 9/10 2

0

B 10.0 26 SPRINTA sport 652

130

1100 795 368 830 290 780 463

L 17.0 24 SPRINTO Der

! 660 20/160 700 650 235 762

L 18.5 24 SPRINTO QR

7/8

7/8

1

1

316

0

0

A 7/8

1

0

328

0

0

A 7/8

328

! 660

145

640 650 235 812 365

1

0

D 17.5 32 SS 34 1020

180

4200 1280 640 1040 310 1250 790 tête 1

0

D 17.5 35 SS 34 MK2 1020

180

4200 1230 600 1090 348 1210 720 tête 1

D 15.5 32 STARLIGHT 902

168 3175 1241 553 1038 288 1178 664 tête 1

B 6.5 46 START 6 Der 620 45/160 750 616 340 720 290 620 430

1

0

C 9.0 32 START 7 GTE 720

135

1500 860 450 715 280 863 540 tête 1

0

C 8.0 32 START 7 PTE 720

110

1500 860 450 715 280 863 540 tête 1

0

C 11.0 41 SUD 24 715

150

1800 835 438 870 270 809 525

B 9.5 43 SUN 2000

! 620 30/160 1205 800 240 825 280

0

0

7/8

0 0

7/8

1

1

A 7/8

1

0

D 22.5 32 SUN CHARM 39 1156

195

6800 1550 690 1360 420 1518 828 tête 2

0

D 15.0 34 SUN DREAM Q

! 869

164

2850 1100 506 920 330 1076 642 tête 1

0

! 749

150

2630 878 277 925 350 870 445 A 7/8

1

0

! 920

175

3500 1125 487 1120 370 1068 585

7/8

2

0

D 21.0 40 SUN FAST 32 GTE 935

195

3600 1174 484 1140 360 1143 581

7/8

2

0

D 21.5 41 SUN FAST 32 i 945

198

4130 1166 507 1116 371 1192 620 9/10 2

0

C 11.5 51 SUN FAST 26 GTE D 18.0 37 SUN FAST 31 GTE

59


TABLES Tables complètes sur http://osiris.ffvoile.fr

Unités cm, kg

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP D 25.5 30 SUN FAST 3200

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

! 979

190

3510 1260 425 1180 425 1300 772 tête 2

0

415

D 27.0 28 SUN FAST 3200 R2 979

190

3610 1174 393 1220 420 1391 774 tête 2

0

430

D 23.0 35 SUN FAST 35 ARMADA 1043

215

5350 1420 540 1285 385 1350 730 9/10 2

0

420

D 24.5 37 SUN FAST 36 Q fonte 1111

196

6400 1380 572 1360 460 1341 684 9/10 2

0

D 25.0 35 SUN FAST 36 Q Plomb 1111

205

6250 1380 572 1360 460 1341 684 9/10 2

0

D 29.0 28 SUN FAST 3600

! 1080

215

4850 1275 440 1350 460 1568 810 tête 2

0

D 24.5 37 SUN FAST 37 1095

207

6500 1426 585 1324 480 1395 702 9/10 2

0

D 28.5 34 SUN FAST 40 Performance 1175

240

7520 1600 633 1490 485 1580 760 9/10 3

0

D 23.0 35 SUN FAST 41 standard

! 1225

210

7800 1592 686 1370 430 1543 828 tête 2

0

D 29.5 27 SUN FAST 42 GTE

! 1245

230

8500 1682 698 1470 510 1690 842 tête 3

1

D 34.0 29 SUN FAST 52

! 1556

245

14000 1990 816 1726 645 1940 980 tête 3

0

! 1556

265

13000 1990 816 1738 645 1940 980 tête 4

2

D 21.5 35 SUN FIZZ Q 1175

195

7500 1500 659 1370 435 1450 790 tête 2

0

D 23.5 38 SUN KISS Q

210

11500 1700 784 1450 455 1620 997 tête 2

0

D 35.5 27 SUN FAST 52 régate

! 1325

D 24.0 31 SUN LEGENDE export/régate 1225

210

7800 1630 697 1410 430 1583 828 tête 2

1

D 23.0 33 SUN LEGENDE standard

210

7800 1592 686 1370 430 1543 828 tête 2

0

D 14.5 42 SUN LIGHT 30 DL 890 110/200 3550 1180 547 1020 300 1150 650 tête 2

0

! 1225

D 18.5 36 SUN LIGHT 30 export GTE 890

178

3300 1270 556 1115 300 1240 655 tête 2

0

D 17.0 36 SUN LIGHT 30 export PTE 890

145

3300 1270 556 1115 300 1240 655 tête 2

0

D 14.5 41 SUN LIGHT 30 PTE 890

145

3300 1180 547 1020 300 1150 650 tête 2

0

D 19.0 29 SUN LIGHT 31 export GTE 920

178

3300 1270 556 1115 300 1240 655 tête 2

0

D 16.0 34 SUN LIGHT 31 PTE 920

145

3300 1180 547 1020 300 1150 650 tête 2

0

D 25.0 39 SUN MAGIC Q 1310

212

10500 1590 755 1365 480 1550 900 tête 2

0

! 1069

210

5700 1375 543 1355 387 1391 724 9/10 2

0

D 25.0 42 SUN ODYSSEY 40 GTE 1175

D 24.0 40 SUN ODYSSEY 36i PERF

195

7300 1462 630 1320 480 1503 759 tête 2

0

D 28.0 26 SUN ODYSSEY 44 Régate 1310

235

10000 1790 757 1565 500 1790 909 tête 3

1

D 19.5 33 SUN RISE Q

180

4700 1340 630 1160 350 1310 756 tête 2

0

! 1005

D 19.5 30 SUN SHINE 36 DL

! 1065 124/210 5819 1440 672 1219 411 1406 806 tête 2

0

! 1065

190

5400 1440 672 1219 411 1406 806 tête 2

0

D 22.0 30 SUN SHINE 38 Q 1120

190

5650 1440 672 1219 411 1406 806 tête 2

0

D 22.5 31 SUN SHINE regate (tete)

D 21.5 30 SUN SHINE 36 Q

! 1150

190

5400 1440 672 1219 411 1411 806 tête 2

1

D 15.5 29 SUPER ARLEQUIN GTE 920

167

2700 1090 515 830 300 1100 650 tête 1

0

D 15.0 35 SUPER ARLEQUIN PTE 920

145

2800 1000 500 820 320 1000 600 tête 1

0

L 18.5 13 SUPER CALIN 650

! 650

158

1095 840 250 915

2

1

C 13.0 37 SUPER CHALLENGER bois 875

140

2500 980 490 800 320 1000 600 tête 1

0

375 1110 730

7/8

D 16.0 30 SUPER CHALLENGER MK3 900

176

3000 1040 540 950 350 1010 650 9/10 1

0

D 16.0 29 SUPER CHALLENGER MK3 B ! 900

176

3000 1040 540 1010 350 1010 650 9/10 1

0 0

400

B 3.0 29 SUPER DORADE JOG 650

115

750 650 350 650 260 600 450

105

1200 830 410

R2 16.5 24 SURPRISE biquille 765

100

1350 810 420 900 330 885 585

7/8

1

0

325

R2 19.5 25 SURPRISE Q

160

1250 810 420 900 330 885 555

7/8

1

1

325

! 765

1

422

B 6.5 31 SUPER MISTRAL sport 706

7/8

467

730 250 790 490 tête 1

0

R2 18.5 24 SURPRISE QR 765 80/160 1280 810 420 900 330 885 585

7/8

1

1

325

R3 22.5 27 SUSPENS 84 1015

180

2900 1090 528 1200 420 1100 790

7/8

2

1

350

R3 21.0 25 SUSPENS Q

180

2500 1075 480 1160 420 1100 740

7/8

1

1

350

! 925

B 5.0 31 SYLPHE 654

60

105 1000 840 332 710 270 825 400 tête 1

0


TABLE ANNUELLE DES RATINGS EXTRAIT AU 01/01/2021 : REV 120 SUITE

GR RTG CVL BATEAU LOA TIRANT DEPL HLU HLP

P

E

SL SHW SP GM BF BS TPS

D 16.5 30 SYMPHONIE PTE 950

150

4700 1346 615 1115 325 1285 740 tête 1

0

D 17.5 30 SYMPHONIE Q 950

185

4400 1346 615 1115 325 1285 740 tête 1

0

A 1.0 24 TABASCO Der 517 24/110 450 495 295 615 265 500 388 7/8 1 0 C 10.0 31 TARENTELLE 800

150 2200 1046 510 870 275 1035 611 tête 1

0

B 8.0 33 TEQUILA GTE 720

148

1150 846 450 653 275 831 540 tête 1

0

300

B 7.0 33 TEQUILA PTE 720

123

1200 846 450 653 275 831 540 tête 1

0

300

B 9.5 32 TEQUILA sport 720

148

1150 846 450 653 275 831 540 tête 1

0

300

L 19.5 14 TIP TOP

158

1050 970 400 926 329

0

! 650

A 9/10 2

B 7.0 32 TONIC 23 DL 690 70/138 1400 780 380 850 306 800

470

7/8

1

0

B 9.0 29 TONIC 23 Q 690

112

1300 780 380 850 306 800

470

7/8

1

0

D 26.0 21 TORTAROLO 38

C 12.5 34 TRIDENT 80 GTE

C 12.0 35 TRIDENT 80 PTE L 20.5 16 UFO 22

! 1199

205

4800 1500 680 1300 420 1445 816 tête 2

1

! 800

160

2350 1060 520 820 250 1000 600 tête 1

0

! 800

145

2350 1060 520 820 250 1000 600 tête 1

! 660 50/160 790 790 255 880 335

0

0

A 7/8

1

0 0

C 13.0 34 UFO 27 823

152 2500 1118 502 960 259 1062 603 tête 1

0

L 30.0 8

! 860

200

1140 980 450 1040 450 1050 700

2

2

C 10.0 36 WESTERLY GK 24 732

152

1860 922 457 792 259 914

549 tête 1

0

UFO 28 OD

7/8

D 21.0 27 X 102 croisiere 1000

190

3500 1220 521 1290 460 1153 625

7/8

2

2

R3 28.0 25 X 119 1200

200

5200 1435 650 1510 525 1380 780

7/8

2

2

R3 23.0 26 X 3/4 TON

7/8

! 1006

190

3300 1170 525 1310 490 1157 630

2

2

D 21.0 38 X 302 MK2 910

170

3600 1130 472 1130 400 1114 567 9/10 2

0

D 24.0 31 X 332 1006

180

4350 1328 533 1315 455 1294 639 9/10 2

0

D 25.0 29 X 332 Sport 1006

215

4100 1328 533 1315 455 1294 639 9/10 2

0

D 25.5 31 X 34 STD 1036

190

5300 1410 400 1405 470 1410 716 9/10 2

0

D 22.0 27 X 342 (7/8) 1022

185

4200 1255 540 1315 470 1182 648

2

2

R3 28.5 23 X 35

215

4300 1460 445 1425 490 1435 775 9/10 2

0

! 1061

7/8

D 23.5 36 X 362 1073

190

5800 1425 591 1240 430 1405 709 tête 2

0

D 26.5 30 X 362 Sport

! 1073

225

5000 1425 570 1385 470 1400 684 9/10 2

0

D 28.0 26 X 37 Sport 1135

230

6200 1550 553 1490 510 1590 720 9/10 2

0

D 26.5 27 X 37 STD 1135

198

6400 1550 553 1490 510 1590 720 9/10 2

0

D 22.5 27 X 372 (en tête) 1105

200

5100 1470 635 1205 400 1390 770 tête 2

1

D 26.5 27 X 382 1150

200

6500 1572 699 1340 440 1522 838 tête 3

0

D 29.5 27 X 40 SPORT 1219

240

7600 1640 586 1570 560 1612 781 9/10 3

0

D 29.0 27 X 40 STD 1219

210

7700 1640 586 1570 560 1612 781 9/10 3

0

D 26.0 25 X 402 (7/8e) 1210

220

6100 1505 635 1570 550 1430 750

2

2

R3 33.0 22 X 41

! 1235

251

6800 1685 525 1625 550 1795 910 9/10 2

0

! 1251

220

7400 1665 741 1440 485 1641 878 tête 3

1

D 31.0 26 X 43 Sport 1293

250

8600 1695 635 1600 580 1680 840 9/10 3

0

D 30.5 27 X 43 Std

220

8600 1695 635 1600 580 1680 840 9/10 3

D 28.5 24 X 412

! 1293

7/8

D 30.5 26 X 442 1350 230 9700 1840 792 1590 510 1808 959 tête 3

400

0 1

D 18.0 28 X 95 925

173

3050 1116 480 1160 440 1061 576

7/8

2

2

R3 24.0 21 X 99 1000

175

2850 1150 518 1250 450 1120 840

7/8

2

2

R3 27.0 25 XP 33 crois

! 999

190

4100 1350 418 1320 445 1481 752 A 9/10 2

0

418

R3 31.5 22 XP 38 1158

241

7300 1610 461 1585 527 1746 945 A 9/10 2

0

453

61


TABLES

Classons ensemble les bateaux légers

L

es bateaux de sport Légers forment le groupe L Lors des régates interséries, la FFVoile recommande de classer ces bateaux ensemble, sans les mêler aux autres groupes, avant d’en extraire, si c’est demandé, divers classements monotypes.

L’affectation au groupe L ne préjuge en rien de la capacité des bateaux à naviguer au large.

747 B ONE BEE 650 CLUB BEE 650 RACE BULL 7000 CALENDAL CHACAL 24 CODE DIESE

CONDOR QR CORK 1720 DINGO 650 DJANGO 6-7 DOD 24.5 ELLIOT 6 ESSE 850 ESTE 24 FAREAST 28 R FIRST 18 Seascape FIRST 24 QR Seascape FIRST 27 QR Seascape FIRST CLASS 7.5 GINTO 650 H 22 HOBIE MAGIC 25 J 70 J 80 K650 KAKTUS 25 LASER SB3 LONGTZE PREMIER 62

Seule leur conformité à la loi française est à prendre en compte au regard du programme prévu. n

MACH 6.5 MELGES 20 MELGES 24 MELGES 32 MINI 650 PROTO MINI 650 SERIE MOSQUITO 85 NITRO 80 ONYX 850 OPEN 570 OPEN 650 OPEN 750 POGO 650 POGO 650 (2) POGO 650 (3) REFLEX 28 ROSSO 28 SEASCAPE 18 SEASCAPE 24 QR SPEED FEET 18 SPEED FEET 18 GVC SPRINTO Der SPRINTO QR SUPER CALIN 650 SUPER CALIN 750 TIP TOP TRANSAT 650 STRUCTURES UFO 22 UFO 28 OD


caractéristiques particulières à certains bateaux document h112 BATEAU

H112

590 Der

Soumis aux règles d’une association de classe

747

BDh 130

A 35 BDH

Bdh 138, si 2ème spi symétrique, malus 1 gr

A 40 RC

ISpi 1769 mât carbone, bonus 0.5 si mât alu

APHRODITE 101

Un seul foc 1130 * 327 bonus - 0.5

ARMAGNAC ancien

Avec ou ss trimmer

ARMAGNAC MK2

Pour quille 140 avec ou ss trimmer bonus 0.5 gr

BELOUGA Der

2 couchettes installées minimum

BELOUGA QR 660

3 couchettes installées minimum

BONGO 870

Bdh 150 p spi asy < 85 m2

CAP CORSE

Soumis aux règles d’une association de classe

CENTURION 40 S

Version lest court 200 bonus 1,0 gr

CHALLENGER MICRO

GV < 9,32 m² : malus 0/spi 25 m² : malus + 0,5 gr, étai frappé à l’étrave + 0.5

CLUB 86

Avec jupe chantier de 80 cm : malus 1/2 groupe

CORSAIRE DL DC 20

Soumis aux règles d’une association de classe

Autre foc possible sans malus GG595/LPG270

DEHLER 29 GTE

DEHLER 33 cruising DEHLER 34 Q

+ 1/2 gr pour quille 198 et - 1 gr pour quille 148

DEHLER 36 db Q

Si version avec appendices elliptiques malus 1/2 g

DEHLER 37 Cruising DEHLER 39 Q DINGO 650

Mât prévu avec rétreint, pour TE 158 : - 0,5 gr

Génois 150% LPG 585 autorisé avec malus de 1 gr

Bonus 0,5 gr pour TE 150

Pour E = 550, tous malus de GV limités à 0,5 gr GV 25 m2 spi asy 75 m² sur Bdh 240 orientable, homologué « Mini de Série »

DJANGO 6-7

GV 27 m2 , Bdh 230

DUFOUR 325

Bdh 85, spi asy < 80 m² - 0,5 gr si un seul type de spi, pour TE 155 bonus 1,5 gr

DUFOUR 365

Spi asy < 94 m² avec Bdh 75 - p/TE 170 - 1 gr

DUFOUR 375 GL GTE

Bdh 80 pour spi asy 98 m² / bonus 0.5 pour TE 160, version petit mât (P 1235), bonus 0.5 63


TABLES

BATEAU

H112

DUFOUR 405 GL GTE

Bonus 0.5 pour TE 175

DUFOUR 44

Bonus 1.5 gr si lest fonte TE 176

DUFOUR 45 perf

Bonus 1 pour TE 195 (lest +230)

ELAN 310

Bdh 98

ELAN 333 GTE

Pour Q fonte - 0.5

ELAN 340

Pour TE 190 bonus 1/2gr Bdh 60 p / spi asy

ELAN 40 Q ESTE 24

Bonus 1/2 gr pour quille fonte

Bdh 130 pour spi asy

EXPRESS 600

Malus 1 gr pour version genois 640*324

FARR 30

GV 36,4 m2 , spi 89 m2 : SLU > 1360 SHW < 780, soumis à règ monotypie ISAF/

mât carbone inclus

FEELING 316

+ 0.5 gr si lest plomb

FEELING 850 racing

Début série avec lest fonte 170 : bonus 1/2 gr

FIGARO BENETEAU 2

Option ballast activée = + 0.5 pt, gréement carbone inclus sans majoration

FIGARO ONE

Utilisation ballast interdite en équipage, ex FIGARO BENETEAU

FIRST 18 Q

GV < 10.94 m² : malus 0 / spi 25 m² : malus + 0,5 gr

FIRST 18 QR

GV < 10,94 m² : malus 0 / spi 25 m² : malus + 0,5 gr

FIRST 22 lac

Même rating pour version Q fixe TE 140

FIRST 30 JK

GV à corne (80 / 134 / 195 / 292 / 376) - p / TE 150 - 1 gr

FIRST 31.7 lac

Pour version lest court TE 145 bonus 1 gr

FIRST 32s5 Q

Bonus 1/2 gr pour quille fonte bulbe TE 170

FIRST 33.7 GTE

Bonus 1/2 gr pour quille fonte TE 190

FIRST 34.7 GTE

Mât carbone + spi en tête + Bdh 137 pour spi asy

FIRST 35 GTE

Version S (bastaques) : malus de 1/2 groupe

FIRST 35(2)GTE

Mât carb / bonus 0,5 pour mât alu

FIRST 35.7 Q

Bonus 1/2 gr si quille fonte TE 185

FIRST 36.7 GTE

Gréement monotoron 2 Bf possible sans malus,

coffres amovibles en standard

FIRST 38s5 Q

Bonus 1/2 gr pour quille fonte bulbe TE 190

FIRST 40

Bonus TE 200 = 1 gr / spi asy 106 m2 seul = 1 gr

FIRST 40 Racing

Gréement carbone inclus, bonus : mât alu(3BF) = 0.5, TE 200 = 1,0

FIRST 40.7 GTE

Coffres amovibles en standard

FIRST 40.7 PTE

Coffres amovibles en standard

FIRST 41s5 Q

Bonus 1/2 gr pour quille fonte bulbe TE 200

FIRST 45 crois

Gréement alu / TE 200 - 1 gr

FIRST 45 Reg

Gréement carbone / gréement mât alu - 1/2 gr / TE 240 - 1 gr

FIRST 45f5 Q

Bonus 1/2 gr pour quille fonte bulbe TE 215

FIRST 47.7 (9/10)

Pour lest court TE 230 bonus 1 gr

FIRST 47.7 (tête)

Pour lest court TE 230 bonus 1 gr

FIRST CLASS 10

Bonus 0,5 gr si smg < 810

64


CARACTÉRISTIQUES PARTICULIÈRES À CERTAINS BATEAUX DOCUMENT H 112 SUITE

BATEAU

H112

FIRST CLASS 7.5

Soumis aux règles d’une association de classe,

GV 21,3 m2 Bdh 188 + règles monotypie

FIRST CLASS Challenge

Malus limité à 0.5 gr pour spi / tangon FC SOLO

FIRST CLASS Europe

Malus 1 gr pour gd spi 1210 x 872 sur tangon 500

GIBSEA 80 plus

Pour safran elliptique hors série + 0.5

GO NEPTUNE

Soumis à régle jauge micro / pour spi 25 m² : + 0,5gr, GV < 12,00 m² : malus 0

GOLDEN SHAMROCK

Version SILVER (aménagée course) malus 1 gr

GRAND SOLEIL 40

Pour TE 210 - 0.5 point

GRAND SOLEIL 46 B

spi asy 132 m² / TE 220 - 0.5 gr / TE 195 - 1gr

GRAND SURPRISE 7/8

GV 32 m2 (MTW 167 MHW 288) Bdh 140 pour spi asy

GRAND SURPRISE 9/10

Bdh 140 pour spi asy

GRAND SURPRISE OD

Soumis aux règles d’une association de classe, pas de Bdh ni de spi asy

H 22

Bdh 157

H BOAT ISAF

HANSE 370 E

Soumis à règle de monotype ISAF

Bdh 30 version polyester : bonus 0,5

HELIUM 765

IMX 40 J 105

SF = 486 Bdh 40 ou Tgn plat pont possible

Mât / bôme / tangon en carbone prévus sans malus

Monotypie J105 FRA, mais avec malus si gennaker, Bdh w168 spi asy 95 m2 max

J 109

Bdh 167 spi asy 120 m2 max = (SLU + SLE) * (SF + 4 * SMG) / 12

J 109 OD J 111

Si HLP < 396 - 1 gr / si pas de spi sym - 0,5 gr,

Bdh 167 spi asy 111 m2 max = (SLU + SLE) * (SF + 4 * SMG) / 12

Mât carbone Bdh 243 spi asy en tête 130 m²

J 120

Conforme à règle de classe monotype / Bdh 215, spi asy maxi de 165 m2

J 122 Grand Prix

Mât carbone / spi asy max de 150 m² sur Bdh 185

J 122 RACING

Mât carbone / spi asy max de 150 m² sur Bdh 185,

version croiseur mât alu : - 0.5 gr

J 22

Soumis à règle de monotype ISAF, série ISAF : Nvoile = Ncoque

J 24

Soumis à règle de monotype ISAF, série ISAF : Nvoile = Ncoque

J 80

Bdh 190, spi max 65 m2 selon formule de classe,

handicapé en config monotype, sans génois permis

J 92

Bdh 150

J 92 S

Bdh 168

J 97 JOD 24

Spi asy : maxi 90 m², sur Bdh 150

Gréement losange

JOUET 550 QR

Soumis à règle jauge micro / pour spi 25 m² : + 0.5 gr, GV < 10,9 m² : malus 0 / mât rétreint

JOUET 920 MK1 Q

N° de série < 144

JPK 1010

Bdh 30

JPK 110

Mât carb / spi en tête 65


TABLES

BATEAU

H112

JPK 960

Bdh 150

KELT 5.50 Der

GV < 11,18 m² : malus 0 / spi 25 m² :malus + 0,5 gr

KELT 5.50 Q

GV < 11,18 m² : malus 0 / spi 25 m² : malus + 0,5 gr

KELT 6,20 Q

Soumis aux règles d’une association de classe

LE MONSTRE 737

Voiles mini T : gd rd chu GV + 2 gr, spi 990 630 + 2 gr

LONGTZE PREMIER

Bdh 255, dimensions selon règle classe monotype

MARAUDEUR

Monotypie à respecter, Yc Bdh 90 cm pour spi asy

MELGES 24

Règles monotype à respecter, série ISAF Nvoile = Ncoque

MICRO prototype

Certif de jauge micro obligatoire en toute circonstance

malus 1 pour spi de 25 m²

MICROGEM

OK si (Foc + GV) < 18,5 m², spi entre 19,6 et 25 m² : malus + 0,5 gr

MICROSAIL Der

Lest dans les fonds + dér légère (35 kg),

GV < 12,01 m² : malus 0 / spi 25 m² :malus + 0,5 gr

MICROSAIL Monotype Der Soumis à règle de jauge microclass

GV < 12,01 m² : malus 0 / spi 25 m² : malus + 0,5 gr

MICROSAIL Q

Dérive lourde, bloquée en navigation

GV < 12,01 m² : malus 0 / spi 25 m² :malus + 0,5 gr

MUMM 36

GV 41 m2 (MHW 326 MTW 191)

MUSCADET DL

Soumis aux règles d’une association de classe

MUSCADET Q

Soumis aux règles d’une association de classe

NEPTUNE 550

Soumis à règle jauge micro / pour spi 25 m² : + 0,5 gr,

GV < 12,00 m² : malus 0

NEPTUNE 625

NITRO 80

Soumis aux règles d’une association de classe

Bout-dehors 140 / si roof long bonus 1/2 gr

soumis aux règles d’une association de classe

OCEANIS 40 GTE OPEN 570

Pour TE 155 - 1gr

Soumis à règle de classe monotype, Bdh 145 pour spi asy, GV trapèze

OPEN 650

GV 27 m² (MUW 130 MTW 222 MHW 319 MQW 352) mât carb, Bdh 222

mât tournant gréement losange

OPEN 750

GV 36 m2 (145 / 225 / 324 / 401) Bdh 285 orientable

dim voiles indicatives : voir reg de classe

POGO 1050 QR

Prévu avec mât carbone et Bdh 192

désigné par GTE au lieu de QR jusque jan 19

POGO 650 POGO 650 (2)

GV 24 m2 Bdh 240 orientable pour spi asy < 70 m2

POGO 850 REQUIN

GV 24 m2 (MHW = 294 MTW = 192)

Si pas spi sym : spi asy de 81,4 m2 avec Bdh 130

Soumis aux règles d’une association de classe

RUSH royale TDF SANGRIA GTE SANGRIA NV PTE 66

Version Tour de France, avec lest fonte

Bonus de 1 gr pour GV 690 264

NV = Q profilée + cadènes rentrées comme sur GTE


CARACTÉRISTIQUES PARTICULIÈRES À CERTAINS BATEAUX DOCUMENT H 112 SUITE

BATEAU

H112

SANGRIA PTE

Q non profilée, cadènes au liston

SEASCAPE 18

Mât carbone, GV corne 157, Bdh 133

SHAMROCK 950 MK2

À partir de 1991

SORMIOU 28

Mât carbone d’origine

SPEED FEET 18

GV 14,6 m2 (MTW 161 MHW 218) spi max 36 m² Bdh 168,

mât carbone de série

SPEED FEET 18 GVC

GV 17 m² MHW 225 MTW 177 MHB 100 Bdh 186,

mât carbone de série spi max : 42 m² = OK

SPRINT 108 (9/10) crois 

Pour modèle cabine avant allégée : malus 0,5 gr

SPRINT 95 (7/8) crois  

Malus 1/2 gr si absence / vaigrages / tables / portes

SPRINTO Der

MHB 130 MHW 236 MTW 180 Bdh 120 trap interdit

SUN 2000

GV 15 m2 (MTW < 120 MHW < 175) spi asy s/Bdh 60 cm

SUN DREAM Q

Pour coque 825 avec safran ext bonus 1/2 gr

SUN FAST 26 GTE

SUN FAST 31 GTE

GV 22,4 m2 (MHW 253 MTW 168) spi as s/Bdh072 sans malus Bonus 1/2 gr pour quille fonte

SUN FAST 3200

Spi sym < 83,6 m² : malus 0 / chute GV < 100/171/286

SUN FAST 41 standard

Si q fonte TE 195 - 1 gr, si DL TE 150/251 - 2 gr

SUN FAST 42 GTE

Bonus 1/2 gr pour quille fonte

SUN KISS Q

Version 47 ou jupe rajoutée : malus de 1/2 gr

SUN LEGENDE standard

Pour Q fonte (TE195) ou DL (125 / 218) bonus 1 gr

SUN ODYSSEY 36i PERF

Si lest court TE 194 bonus 1/2 gr

SUN RISE Q

Jupe chantier 20 cm pas de malus / 60 cm malus 1/2 gr

SUN SHINE 36 Q

Pour jupe 30 cm : pas de malus

SUN SHINE régate (tête) 

P/mât rétreint malus 1 gr & p/quille fonte - 1/2 gr

SUPER CALIN 650

GV 25 m2 (304 / 204) BD orient 250

SUPER CHALLENGER MK3 B Pour quille plomb : malus de 1 groupe SURPRISE Q

SUSPENS Q TIP TOP

Soumis aux règles d’une association de classe

P/safran origine(L sup 45 inf 32,5 Hav 112 ar 119) - 1/2 gr

GV 25 m² MHB 101 MUW 170 MTW 198 MHW 252 BdH 240 orientb

TORTAROLO 38

Inclus jupe de 34 cm

TRIDENT 80 GTE

Variante bustle arbre hélice d’origine, bonus 0.5 gr,

bustle prévu 88 x 20 x 6

UFO 22

GV 19 m2 (MHW 240 / MTW 150) BDh 105

UFO 28 OD

GV 28 m2 (MTW 186 / MHW 301)

X 3/4 TON

Si appendices non elliptiques bonus 0,5 gr

X 35

Soumis à règle de monotype ISAF

X 362 Sport X 41 X 412 X 43 Std

Sans entretoise de quille, TE 205 bonus 0,5 gr Mât carbone de série, conforme à monotypie

Quille MK2 TE 210 pas de malus

Bonus 1 gr si lest court TE 190 67


TABLES

Modèles prévus avec spi asymétrique document h129 68

DIMENSIONS MAXIMUM OU SURF MAXI BATEAU ALU(cm) ALE(cm) ASF(cm) AMG(cm) (m²) 747 1161 916 670 607 A 35 BDH 1635 1370 830 760 BONGO 870 85 DEHLER 37 Cruising 1295 1180 725 675 DINGO 650 75 DJANGO 6-7 1035 810 722 543 DUFOUR 325 80 DUFOUR 365 94 DUFOUR 375 GL GTE 0 0 0 0 98 DUFOUR 44 1650 1500 940 845 ELAN 310 1345 1345 795 740 ESTE 24 1170 980 690 644 FIRST 34.7 GTE 1580 1350 790 790 FIRST CLASS 7.5 1170 990 700 620 62 GRAND SOLEIL 46 B 132 GRAND SURPRISE 7/8 1360 1230 850 775 GRAND SURPRISE 9/10 1470 1255 780 730 H 22 1055 870 638 655 HANSE 370 E 1550 1450 820 790 HELIUM 765 0 0 0 0 36 J 105 1650 0 0 0 95 J 109 1700 1420 890 870 120 J 109 OD 0 0 0 0 111 J 111 130 J 120 0 0 0 0 165 J 122 Grand Prix 1990 1630 960 970 150 J 122 RACING 1990 1630 960 970 150 J 80 1220 0 0 0 65 J 92 1408 1258 828 770 J 92 S 1490 1200 730 720 J 97 1544 1344 750 756 90


© LAURENT TRAVERT

Équipage jeune du Yacht Club de Granville en J80.

DIMENSIONS MAXIMUM OU SURF MAXI BATEAU ALU(cm) ALE(cm) ASF(cm) AMG(cm) (m²) JPK 110 1753 1397 887 876 JPK 960 1429 1283 811 822 LONGTZE PREMIER 1167 967 746 658 MARAUDEUR 623 0 367 388 17 MELGES 24 1159 1108 630 586 NITRO 80 1159 1109 630 586 OCEANIS 40 GTE 95 OPEN 570 815 710 612 506 OPEN 650 1010 825 800 600 OPEN 750 1175 879 800 615 POGO 1050 QR 1607 1378 1112 892 POGO 650 (2) 1134 1054 750 750 70 SEASCAPE 18 846 670 540 498 SPEED FEET 18 0 0 0 0 36 SPEED FEET 18 GVC 0 0 0 0 42 SPRINTO Der 860 704 600 525 SUN 2000 844 801 536 456 SUN FAST 26 GTE 950 790 440 400 TIP TOP 72 UFO 22 1075 910 600 605 69


TABLES

H 105 - 2021 coefficients à partir des points de rating Le rating individuel de chaque bateau est défini à partir du nombre de points de rating figurant en table, et de la manière dont les bateaux ont été personnalisés. Le nombre de points de rating qui en résulte sur le contrat de jauge, permet de trouver les coefficients à appliquer au temps ou à la distance.

UTILISATION DE LA TABLE DES COEFFICIENTS Deux systèmes sont possibles pour effectuer les calculs : compenser selon le temps passé, ou compenser selon la distance parcourue sur le fond. Ces deux manières donnent des classements sensiblement équivalents quand les courses sont disputées aux vitesses de référence. Le temps sur temps est déconseillé pour les courses lentes. Le temps sur distance est moins adapté aux courses disputées avec la présence de courants. Système temps sur temps : On multiplie simplement le temps réel par le coefficient multiplicateur pour avoir le temps compensé. Système temps sur distance : Le coefficient en secondes par mille est à multiplier par la distance (en milles) pour obtenir le nombre de secondes à soustraire du temps réel et avoir le temps compensé. Il est possible d’utiliser ce système pour échelonner les départs et courir en temps réel ensuite (voir document H 116). Le CVL : En utilisant le CVL – (coefficient de vent léger de chaque bateau) – on améliore sensiblement les méthodes à un seul coefficient d’usage général, en donnant, lors des courses à faibles vitesses, des bonus de temps réels, dépendant des modèles de bateau et de la vitesse de la course. Le CVL tient compte de la vitesse de la course pour 70

activer progressivement des bonus appliqués aux temps réels, avant de calculer ensuite les temps compensés par une des deux méthodes décrites ci-dessus. En prévoyant d’activer le CVL, on prévoit de mettre en œuvre le « complément de rating » prévu par les tables. Les logiciels de classement utilisent le CVL de la manière suivante : 1. Calcul d’un éventuel bonus de vitesse lente, (en pourcentage) applicable à chaque bateau : - bonus : b = CVL x (2 - (683+SM) x V / 1800) où V est la vitesse réelle du bateau sur le parcours en nœuds, et SM le nombre de secondes par milles correspondant à son rating. - bonus est d’autant plus important que la vitesse est faible - bonus est d’autant plus faible que l’on se rapproche de la vitesse normale et reste nul au-delà. (Si le bonus calculé est négatif, c’est que la vitesse de la course a été normale. Il reste à 0 et ne s’applique pas.) 2. Calcul du temps corrigé par le bonus. Le temps corrigé du bateau est T = Temps réel x (1 - b / 100) 3. calcul du temps compensé. En partant du temps corrigé et non du temps réel, on met en œuvre une des deux méthodes ci dessus : handicap d’après le temps ou handicap d’après la distance. On dira alors que le CVL a été mis en œuvre. n


Allégeance OSIRIS

Vitesse de référence

Allégeance OSIRIS

Vitesse de référence

Points Coefficient Secondes Nœuds Sec/mille multipl. par mille

Points Coefficient Secondes Nœuds Sec/mille multipl. par mille

0,0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0 3,5 4,0 4,5 5,0 5,5 6,0 6,5 7,0 7,5 8,0 8,5 9,0 9,5 10,0 10,5 11,0 11,5 12,0 12,5 13,0 13,5 14,0 14,5 15,0 15,5 16,0 16,5 17,0 17,5 18,0 18,5 19,0 19,5 20,0

20,5 21,0 21,5 22,0 22,5 23,0 23,5 24,0 24,5 25,0 25,5 26,0 26,5 27,0 27,5 28,0 28,5 29,0 29,5 30,0 30,5 31,0 31,5 32,0 32,5 33,0 33,5 34,0 34,5 35,0 35,5 36,0 36,5 37,0 37,5 38,0 38,5 39,0 39,5 40,0

0,6166 0,6214 0,6263 0,6312 0,6363 0,6414 0,6466 0,6518 0,6572 0,6626 0,6682 0,6738 0,6795 0,6853 0,6912 0,6973 0,7034 0,7096 0,7160 0,7225 0,7290 0,7357 0,7426 0,7472 0,7519 0,7566 0,7614 0,7663 0,7712 0,7762 0,7813 0,7864 0,7916 0,7968 0,8021 0,8075 0,8130 0,8186 0,8242 0,8299 0,8357

290 283 275 268 260 253 245 238 230 223 215 208 200 193 185 178 170 163 155 148 140 133 125 120 115 110 105 100 95 90 85 80 75 70 65 60 55 50 45 40 35

3,70 3,73 3,76 3,79 3,82 3,85 3,88 3,91 3,94 3,98 4,01 4,04 4,08 4,11 4,15 4,18 4,22 4,26 4,30 4,33 4,37 4,41 4,46 4,48 4,51 4,54 4,57 4,60 4,63 4,66 4,69 4,72 4,75 4,78 4,81 4,85 4,88 4,91 4,95 4,98 5,01

973 965,5 958 950,5 943 935,5 928 920,5 913 905,5 898 890,5 883 875,5 868 860,5 853 845,5 838 830,5 823 815,5 808 803 798 793 788 783 778 773 768 763 758 753 748 743 738 733 728 723 718

0,8415 0,8475 0,8535 0,8596 0,8658 0,8721 0,8785 0,8850 0,8915 0,8982 0,9050 0,9119 0,9188 0,9259 0,9331 0,9404 0,9479 0,9554 0,9631 0,9709 0,9772 0,9836 0,9901 0,9967 1,0033 1,0101 1,0169 1,0239 1,0309 1,0381 1,0453 1,0526 1,0601 1,0676 1,0753 1,0830 1,0909 1,0989 1,1070 1,1152

30 25 20 15 10 5 0 -5 -10 -15 -20 -25 -30 -35 -40 -45 -50 -55 -60 -65 -69 -73 -77 -81 -85 -89 -93 -97 -101 -106 -109 -113 -117 -121 -125 -129 -133 -137 -141 -145

5,05 5,08 5,12 5,16 5,19 5,23 5,27 5,31 5,35 5,39 5,43 5,47 5,51 5,56 5,60 5,64 5,69 5,73 5,78 5,83 5,86 5,90 5,94 5,98 6,02 6,06 6,10 6,14 6,19 6,23 6,27 6,32 6,36 6,41 6,45 6,50 6,55 6,59 6,64 6,69

713 708 703 698 693 688 683 678 673 668 663 658 653 648 643 638 633 628 623 618 614 610 606 602 598 594 590 586 582 578 574 570 566 562 558 554 550 546 542 538

Des coefficients existent jusque 60, dans le logiciel de classements. Ils sont aussi consultables sur le site http://osiris.ffvoile.fr 71


PRATIQUE

Le CVL : dix questions, dix réponses

1

Le CVL ça veut dire quoi, ça sert à quoi ?

C’est le deuxième chiffre du rating : le coefficient de vent léger. Ces coefficients figurent dans les tables, à côté des points de rating de chaque bateau. Ils traduisent la manière de ralentir des bateaux quand le petit temps s’établit : certains ralentissent de 3% pendant que d’autres ne ralentissent que de 1%. Un rating à un chiffre (TMF ou SM) ne peut pas tenir compte de cette réalité.

2

C’est difficile à mettre en œuvre ?

Non, il suffit d’utiliser pour les classements un logiciel qui le prévoit, (le logiciel FREG diffusé par la FF Voile le fait très bien) et de lui entrer la distance de la course. Aucune interprétation humaine n’est nécessaire. On peut l’appliquer en temps sur temps ou en temps sur distance.

3

Comment en est apparu le besoin ? D’où en vient la nécessité ?

4

Ne faudrait il pas aussi un coefficient aux vitesses rapides ?

Le coefficient exprimé par les chiffres du rating compense surtout les possibilités des bateaux dans le temps « médium ». Dans le petit temps, les hiérarchies de potentiel peuvent s’inverser sensiblement. Certains modèles ont à ces moments seulement une perte de potentiel qu’il ne serait pas opportun de compenser par un coefficient en permanence moins élevé. Seul un système à deux chiffres permet de rendre compte plus justement de la façon dont le potentiel des bateaux s’amenuise quand le vent faiblit. Cette faculté n’est pas offerte par les jauges moins élaborées.

Le problème à résoudre n’est pas symétrique, et il faut se garder d’extrapoler la méthode. Il y a 65% de courses disputées aux vitesses standard 72

où les handicaps sont équilibrés, 20% sont dans la fourchette lente où le CVL rééquilibre les chances. Et seulement 15% sont disputées à des vitesses sensiblement plus élevées. Aux vitesses faibles, de 50% inférieures à la moyenne par exemple, les parcours peuvent rester équilibrés (près portant) en offrant différentes allures. Par contre, si à l’arrivée on enregistre une vitesse supérieure de 50% à la moyenne (7,5 nœuds pour 20 points de rating par exemple), c’est qu’il y a eu beaucoup de vent portant. Pour « bien compenser » pareille situation, de simples correctifs de type CVL ne sont plus suffisants : il faudrait un jeu totalement différent de coefficients rendant compte principalement des aptitudes au portant, avec faculté de planning incluse ! Pratiquement, ceci est trop difficile à mettre en œuvre de manière juste et simple pour seulement 15% de cas. Seule la jauge ORC permet cela. Mieux vaut utiliser, tant que possible, des parcours équilibrés.

5

Un exemple pratique ?

Le CVL, qui est un pourcentage, ne joue pas aux vitesses habituelles. Il agit progressivement pour donner du bonus quand la course ralentit. Nul ou imperceptible aux vitesses moyennes habituelles, le bonus s’accroît, jusqu’à donner la valeur exprimée par le coefficient CVL, quand on va deux fois moins vite que prévu. Exemple : Vous avez 21 points de rating. Vous surveillez un autre bateau qui en a 20, derrière vous (10 s par mille). Vous êtes donc en moyenne plus rapide que lui. Mais dans le petit temps, si le potentiel de votre concurrent s’érode moins que le vôtre, il a tendance à vous rattraper. De ce fait il aura un CVL plus bas que le vôtre (par exemple 3% pour vous, 2% pour lui : c’est 1% d’écart pour mieux lui tenir tête).


Dix milles en deux heures : cinq nœuds. Normal. Vous le relevez à 100 secondes derrière vous, vous vous dites que vous êtes égaux en temps compensé. (Écarts de 50s à l’heure. ou de 10s par mille, c’est pareil… la vitesse est standard). Le CVL n’agit pas à cette vitesse. Mais si vous faites les mêmes dix milles en quatre heures…, vous avez navigué deux fois moins vite que la normale. Et le comportement des bateaux a changé de façon différente. Sans application du CVL, il suffit toujours que votre concurrent passe à moins de 100 secondes derrière vous, pour qu’il vous batte. En tenant compte du CVL, vous bénéficiez - à cette vitesse - de 1% de bonus sur lui pour compenser votre handicap petit temps : 144 secondes (14400 x 1%). L’écart de 100 secondes change de sens. À cette faible vitesse vous pouvez maintenant être jusqu’à 44 secondes derrière lui sans être battu : les moins bonnes aptitudes de votre bateau dans la « pétole » ont été automatiquement prises en compte.

6

Comment se passe le calcul pratiquement ?

Le coefficient secondes par mille de chaque bateau permet de retrouver sa vitesse moyenne standard. Le programme informatique compare celle ci à la vitesse du jour, en déduit la part de CVL à appliquer pour chacun, et les bonus éventuels. Puis il établit les temps compensés comme d’habitude.

7

C’est pareil en temps sur temps ?

Oui : avec la formule conventionnelle, vous devez être à près de 200 secondes devant votre concurrent si vous mettez quatre heures pour faire dix milles. L’écart est doublé par rapport au temps sur distance, car une des spécificités du « temps sur temps » dans le petit temps, est de distordre toujours les écarts au profit des ratings les plus faibles (c’est bien connu, à l’ancre, les plus petits avancent en temps compensé). Mais là n’est pas la question, c’est une spécificité du temps sur temps indépendante de notre propos. Quand on applique le CVL avec l’exemple ci dessus, ce n’est plus 200 s d’avance que vous devez avoir. Comme vous avez toujours 144 secondes de bonus, il vous suffit de garder 56 secondes d’avance pour contrôler votre adversaire.

8

Mais qu’en pense l’autre concurrent ?

9

Comment sont établis les coefficients ? quelle est leur répartition ?

Évidemment, il trouve la besogne dans ces conditions, plus difficile qu’avant. Mais si on regarde une flotte, à part le plus petit des CVL, chacun trouve dans le petit temps des adversaires plus faciles et d’autres plus difficiles. Une seule chose est certaine. Dans le petit temps les écarts seront plus serrés et les places mieux disputées. Mais finalement c’est toujours le talent qui paye... car les chiffres ne compensent pas les erreurs !

Il ne s’agit pas d’une jauge devant évaluer une vitesse potentielle, mais d’un simple correctif à donner à la vitesse moyenne déjà connue par la jauge. Dès lors les données sont beaucoup plus simples : moins on est toilé et plus on a de surface mouillée, plus on ralentira dans le petit temps. Les CVL calculés vont pratiquement de 0 à 5%. La moitié des bateaux possède des dispositions bien équilibrées, situées entre 3 et 3,5%. Un quart est au dessus, un quart est au dessous.

10

Pourquoi cette formule reste-elle une option pour les organisateurs ?

La solution Osiris propose des menus « à la carte » pour tenir compte de la grande disparité des pratiquants et plans d’eau (groupes, T/T, T/D, etc...). Même si elle recommande certains menus « types ». Par exemple on peut toujours trouver des cas particuliers : si un courant prévisible doit ralentir fortement la vitesse sur le fond, les performances enregistrées peuvent être lentes alors que les aptitudes des bateaux n’y sont pour rien. C’est au talent des organisateurs de s’exercer, en fonction des circonstances, pour choisir dans la palette proposée, la meilleure solution. À ne pas perdre de vue : la correction agit automatiquement et progressivement : elle ne joue pas aux vitesses normales. Un comité qui la prévoit ne fait qu’assurer « un plus » avec des classements mieux équilibrés en cas de petit temps. n 73


PRATIQUE

ORGANISATION des COURSES dites « à DURÉE FIXE » 1. RECOMMANDATION PRÉLIMINAIRE Tout organisateur de course à durée fixe, doit prévoir sur les instructions de course, de quelle manière la distance parcourue par chaque bateau sera mesurée, et de quelle manière s’arrêtera la course. L’établissement d’un classement sans équivoque n’est possible qu’à cette condition. Seules les deux méthodes ci-dessous sont applicables pour un résultat équitable. En particulier, il n’est pas possible d’organiser de manière équitable des courses dites « à durée fixe » avec des départs décalés et arrivée en temps réel.

2. MANIÈRE D’ARRÊTER LA COURSE La course doit s’arrêter après une certaine heure prévue à l’avance, clairement définie aux concurrents. Il faudra leur préciser que, à partir de cette heure, la course s’arrête à la bouée désignée, où l’on trouvera nécessairement un signal « fin de course » .

3. POINTAGE

tout le monde puisque l’on s’arrête à un point convenu d’avance. Peu importe qu’elle soit de 5 h 45 pour l’un et de 6 h 10 pour l’autre (dans le cas par exemple d’une course dite de 6 h, pour laquelle on aurait convenu de commencer à s’arrêter après 5 h 30 de course). Exemple : concurrent « a », 6 tours de 4 milles en 5 h 45 mn : V « a » = 24 = 4,174 nœuds 5,75 concurrent « b », 7 tours de 4 milles en 6 h 10 mn : V « b » = 28 = 5,540 nœuds 6,16 2. Établir la vitesse compensée des bateaux en divisant leur vitesse réelle par le coefficient multiplicateur de leur contrat de jauge.

4. MANIÈRE DE MESURER LA DISTANCE

Exemple : concurrent « a », 0,6222 V c « a » = 4,174 = 6,708 0,6222 concurrent « b », 0,6666 V c « b » = 5,540 = 6,811 0,6666 Le concurrent « b » est donc déclaré vainqueur.

La distance peut indifféremment être exprimée en nombre de tours (si on ne connaît pas la distance d’un tour), en kilomètres ou en milles, sauf dans le cas où l’on utilise le système temps/distance (voir ci-dessous). Bien évidemment, on fera pointer le nombre de tours.

La valeur trouvée comme vitesse compensée pour un concurrent n’a aucune signification en elle-même, elle n’a de signification que par rapport aux autres. (Ceci est d’ailleurs aussi vrai pour les temps compensés.)

Le pointage doit être fait à la seconde près, en effet il est possible que ce soit cela seulement qui départage les concurrents et on ne peut le savoir qu’après les calculs.

5. MANIÈRE D’EFFECTUER LES CALCULS 5.1. SYSTÈME « TEMPS/TEMPS » : 1. Établir la vitesse réelle des bateaux, mesurée en divisant la distance parcourue par la durée (trs/h, km/h ou nœuds). La durée n’est donc pas exactement la même pour 74

Les organisateurs trouveront peut-être plus agréable de présenter les résultats en distance compensée. Dans ce cas, il suffit de multiplier la vitesse compensée par la durée théorique (6 h dans notre exemple) – la même pour tous – ce qui donne : d, (« a ») 40,248 milles d, (« b ») 40,866 milles.


Ces valeurs absolues sont arbitraires et n’ont de signification que les unes par rapport aux autres.

5.2. SYSTÈME « TEMPS/DISTANCE » Dans le cas de petit temps, le système temps/distance donnera des résultats plus réalistes car il supprime l’avantage que les plus petits ratings possèdent en temps/temps. Par ailleurs, si la course est à vitesse normale, ce système donne sensiblement les mêmes résultats que le temps/temps. Si les organisateurs choisissent ce système de calcul, ils doivent le préciser avant le départ. Ils devront alors connaître, en milles, la distance d’un tour. Les recommandations ci-dessus sur la manière d’arrêter la course, et le pointage restent valables. Le résultat sera alors exprimé en vitesse compensée, suivant la formule suivante : Vitesse compensée (en nœuds) = n * L * 3600 Tr – (All * n * L)

All L n Tr

Secondes par milles nettes du bateau exprimées sur son contrat de jauge Longueur d’un tour en milles Nombre de tours effectués par le bateau Temps réel du bateau considéré (en seconde)

Comme ci-dessus, il est possible de multiplier ces vitesses compensées par la durée théorique de la course (la même pour tous) afin d’obtenir, si on le trouve plus agréable, les résultats exprimés en distance compensée. La formule ci-dessus peut paraître assez lourde mais se manie très bien avec une simple calculatrice en commençant par le quotient du dénominateur.

5.3. LE CVL Les deux méthodes ci dessus peut être utilisées en appliquant à la vitesse compensée, s’il y a lieu, le bonus de vent léger (voir H 105). n

CLASSEMENT BIS pour BATEAUX appartenant au groupe EXPéRIMENTAL MÉTHODE DE CLASSEMENT 1. Les bateaux du groupe expérimental reçoivent la place qu’ils occupent dans l’ensemble des bateaux normaux + expérimentaux de la classe à laquelle ils appartiennent, cette place est suivie du suffixe bis. Toutes les places bis ne sont pas attribuées et l’on ORDRE D’ARRIVÉE EN TEMPS COMPENSÉ 1 normal N 2 normal O 3 exp. P 4 normal Q 5 exp. R 6 normal S 7 normal T etc. CLASSEMENT NON PUBLIÉ

peut avoir par exemple en plus de onze bateaux classés en classe C, un 3’ bis et un 5’ bis. 2. Un classement commun n’a aucune valeur officielle et l’on doit éviter soigneusement de le publier. n EXEMPLE : Groupe C CLASSEMENT GROUPE C 1 normal N 2 normal O 3 normal Q 3è bis exp. P 4 normal S 5 normal T 5è bis exp. R

etc.

CLASSEMENT PUBLIÉ 75


PRATIQUE

ORGANISATION DES COURSES POURSUITES à DÉPARTS DÉCALÉS 1. PRINCIPE Le système temps/distance permet de connaître avant le départ l’écart de temps réel qu’il faut placer entre les bateaux pour avoir un temps compensé. De ce fait, on peut espacer d’autant les départs et avoir une course disputée avec une arrivée en temps réel.

2. MANIÈRE DE PROCÉDER 2.1. Les bateaux sont regroupés en ratings identiques en suivant les valeurs nettes de leurs contrats de jauge. Les ratings personnalisés terminés en dixième de point par un chiffre différent de 0 ou 5 sont arrondis de 1 à 2 dixièmes de point à la hausse ou à la baisse pour avoir le plus proche rating se terminant par 0 ou 5 (par exemple 15,7 devient 15,5 et 15,8 devient 16.0). 2.2. Les organisateurs calculent à l’avance et publient les heures prévues où se donneront les signaux de départ de chaque rating. 2.3. Lorsque des bateaux de même rating font partie de groupes de classement différents, leur départ peut être simultané si les distances prévues sont identiques. 2.4. Pour un rating donné, les signaux de départ des ratings précédents tiennent lieu de signal d’attention et de signal préparatoire. 2.5. Il n’y a jamais de rappel. Chaque concurrent doit apprécier lui-même s’il a volé le départ. Le comité de course doit s’organiser pour repérer les départs volés mais n’est pas tenu de les signaler aux concurrents. Les concurrents ayant volé un départ et le reprenant correctement après s’être replacés entièrement du bon côté de la ligne sans gêner les autres concurrents, ne seront pas pénalisés. 76

2.6. Le classement est fait par groupe de classement d’après les heures réelles d’arrivée. Celles-ci doivent être relevées. Le classement d’un voilier ayant volé le départ sera fait en rectifiant le temps volé au départ, relevé par le comité de course, puis en le pénalisant d’une durée au moins égale à l’intervalle de temps entre deux départs consécutifs. 2.7. Un bateau en retard au départ ne peut être « réajusté », à l’arrivée. Par contre, tout bateau parti par erreur avec un rating précédant le sien verra son heure d’arrivée majorée d’une durée égale à trois fois l’erreur commise au départ. 2.8. La course est déclarée partie dès le départ du premier rating. Aucun événement, sauf cas de force majeure, ne doit retarder les autres départs. Si un cas de force majeure annulait les autres départs, la course serait annulée. 2.9. Un changement de formule avec retour au départ groupé traditionnel peut être prévu pour cause de manque de vent au moment des départs. Les signaux l’annonçant et l’heure de ce départ devront être écrits aux instructions de course. Le signal de changement de formule devra être donné avant le premier départ. 2.10. Si un raccourcissement de parcours s’avérait nécessaire, un calcul de temps compensé serait à nouveau indispensable selon la réduction prononcée.

3. CONSEILS AUX ORGANISATEURS Cette méthode, plus exigeante au départ, se révèle intéressante sur l’eau, et dispense des calculs habituels à l’arrivée. Quelques précautions élémentaires en assureront le succès.


© MANON JACK

Occitania Cup 2019, Sète.

- Respectez scrupuleusement l’horaire prévu, à la seconde près. Calez-vous sur l’heure officielle. À l’époque du GPS, cela ne doit pas être un problème. Évitez de retarder l’ensemble des départs. - Équipez-vous correctement pour mesurer les intervalles entre départs. - Mettez au point un système visuel (panneau ou pavillon) annonçant le numéro du rating attendu sur la ligne. La disparition de ce numéro pouvant être le signal visuel de départ. - Assurez-vous que chaque équipage connaît son numéro de rating de départ en prévoyant qu’il le note lui même par écrit sur son bulletin d’engagement en même temps que son heure théorique de départ.

Signal attention

13h54

Signal préparatoire

13h55

Départ groupe 4

14h00

Départ groupe 5

14h03

Départ groupe 6

14h06

Départ groupe 7

14h09

Départ groupe 8

14h12

Départ groupe 9

14h15

Départ groupe 10

14h18

Départ groupe 11

14h21

Départ groupe 12

14h23

4. EXEMPLE D’HEURES DE DÉPART À AFFICHER POUR UNE COURSE DE 12 MILLES

Départ groupe 13

14h25

Départ groupe 14

14h27

Départ groupe 15

14h29

Départ groupe 16

14h31

Plus petit bateau engagé : rating 4. Plus gros bateau engagé : rating 16. Espacement 15 s/mille jusqu’au rating 11 (soit 3 mn) et 10 s/mille ensuite (soit 2 mn). n

77


JAUGES ASSOCIÉES

© JEAN-LOUIS MATTEI

Le Micro à l’épreuve

Porcelainorum.

C

rée en 1977 par la revue Bateaux, la Classe Micro regroupe les voiliers habitables de 5,5m de long, du Corsaire au Proto, en passant par le First 18, le Microsail, le Neptune ou le Flyer. Avec, habituellement, plus de 40 régates par an, le Tour de France Micro est l’un des plus grands rassemblements d’habitable au cours de chaque année avec 500 participations cumulées. Son programme sportif, festif et économique, associe les bateaux de série aux prototypes dans des compétitions communes, internationales, nationales, régionales et locales. Garant des conditions de déplacement et de participation, le Tour de France Micro est devenu un label pour l’organisation du calendrier Plan d’eau intérieur. La singularité de 2020 nous a démontré que le Micro est bien plus qu’une classe fédératrice de voiliers par ses dimensions identiques. Nous avons tous subit la démotivation des coureurs confinés, les désistements des clubs ne sachant pas comment surmonter les nouvelles contraintes, les annulations administratives des régates. Mais les Micro ont su se réinventer et

78

profiter au mieux des souffles de vent favorable pour recréer ce qui nous relie tous : l’envie de se retrouver et de se confronter autour de trois bouées. Avec une Euro Micro comme premier grand événement de l’année, à Pâques, nous avons profité de l’accès à Virtual Regatta procuré par la FFVoile pour réussir un grand rassemblement. Les pratiquants de toute l’Europe ont afflué sur le plan d’eau virtuel, jusqu’aux Sud Américains qui se réveillaient avant le levé du jour pour se confronter dans les poules éliminatoires. Profitant d’un canal VHF ouvert sur Messenger pour les concurrents, ce petit monde ne targuait pas à se congratuler ou se vanner lors des épreuves. L’ambiance chère aux Micro était retrouvée sous un format galvaudé, mais fédérateur au delà de nos espérances. Ainsi, lors des annulations consécutives de régates, nous transformions l’énergie vélique en souffle numérique, conservant l’espoir de retrouver notre Micro espace d’expression tant adoré. Championnat annulé en mai, National annulé en juillet, Classic Tour annulées les unes après les autres, il fallait trouver la fenêtre de tir pour amenuiser les


En 2021, le Mondial Micro se déroulera fin juillet à Martigues. Les éditions françaises du Mondial Micro rassemblent près de 70 Micro, et l’étang de Berre associera Eole au Soleil. Ce sera le point d’orgue d’un programme national Classics Tour, en complément de la Pocelainorum à Vassivière, régate incontournable qui rassemble chaque année une quarantaine de Micro et dont l’accueil et l’ambiance aimante irrésistiblement la flotte des quatre coins de l’hexagone et du Championnat de France des Croiseurs Légers à Aix Les Bains qui rassemblera plus de trentaine de Micro. L’Euro Micro Paris à Lavacourt à Pâques a su montrer son attrait pour sa première édition en 2019 sur un programme de trois jours plébiscités par les meilleurs équipages européens, sans oublier Léran et Hourtin qui chaque année montent en puissance par leur participation et ambiance. Le calendrier du Tour de France Micro comprend en complément une quinzaine de régates régionales, une organisation sur deux jours optimisée pour les coureurs qui se déplacent. Pour finir, nous programmons et comptabilisons dans notre classement les régates locales qui réunissent au moins cinq Micro, permettant à locaux d’être sur le classement et de prendre goût à se mesurer aux autres

Micro. Par cette approche, la classe Micro réussit à rassembler autant au niveau national que local, tout en s’adaptant aux réalités économiques et écologiques. Par son mélange des séries (Proto full carbone, Régate sportifs, Croiseur d’ancienne génération), la classe Micro est sans doute la plus OSIRIS de toutes les classes. Le classement en temps réel sur le site mc18.fr s’associe au classement temps compensé FFVoile faisant un maximum d’heureux, convaincus par le calcul qui leur est le plus favorable. n

Régis Mitonneau Président Microclass France

© LEMOND PROD

frustrations. L’annonce dans les médias de la reprise du Tour de France ne nous a pas fait perdre les pédales. Nous avons, dès fin avril, décidé d’y faire correspondre la reprise du Tour de France Micro. Objectif réussi à Vassivière fin août : bien que reportée à une date incongrue dans notre calendrier, la Porcelainorum a su rassembler les Micro des quatre coins de la France, incontournable pour son accueil chaleureux et son niveau sportif national. Le CN Vassivière a allié contraintes administratives, respects des mesures sanitaires à l’ambiance Micro, avec une confrontation sur l’eau sans merci. Profitant de notre calendrier régional associé au calendrier OSIRIS, le Tour de France Micro a permis de régater chaque week-end de septembre et de s’adapter aux contraintes liées à la mobilité, optimisant des déplacements sur deux jours et favorisant la logistique, le budget et préoccupations du moment.

Championnat de France Croiseurs Légers 2019 à Cazaux. 79


JAUGES ASSOCIÉES

La Jauge ORC : une référence de haut niveau

L’

Offshore Racing Congress (ORC) est une entité dont les membres sont l’ensemble des fédérations nationales de voile à travers le monde. Celles-ci désignent leurs représentants au meeting annuel et ils décident des améliorations et développements à apporter aux règles de jauge ORC. L’ORC gère la jauge qui porte son nom et possède une base de données regroupant les caractéristiques physiques de plus de 70.000 bateaux dans le monde. En 2019, l’ORC a fourni 9400 certificats dans 43 pays et organisé : - 1 championnat du Monde commun avec la règle IRC (aux Pays Bas) ; - 2 championnats d’Europe (course croisière à Chypre et sportboats en Italie) ; - 15 championnats Nationaux ; - et des grandes épreuves en Amérique du Sud, Australie, Corée, etc… Les certificats de jauge ORC sont établis à partir d’un programme informatique de prévisions de performances : le VPP de l’ORC. Mis à jour chaque année, ce programme est objectif, flexible et disponible pour le grand public. Il peut être acheté par toute personne intéressée et la très grande majorité des architectes l’utilise. Les données accumulées sont échangées en cas de besoin entre les 30 centres de calculs répartis à travers le monde. Le VPP de l’ORC repose sur les lois de la mécanique des fluides. Il étudie le comportement des bateaux à toutes les allures dans une fourchette de vents de 6 à 20 nœuds. Pour y parvenir le programme doit être alimenté avec les caractéristiques réelles du bateau et principalement : - les dimensions et les formes de la coque et des appendices, - les masses, leur répartition et la position des centres de gravité des différents éléments du bateau,

80

- les surfaces de voile mises en œuvre, etc… Les prédictions de performances sont rassemblées et forment les polaires de vitesse du bateau. Il est ensuite possible de construire pour chaque bateau une prévision pour chaque force de vent. Différentes coefficients de rating correspondant aux parcours et forces de vent rencontrés sont disponibles sur les certificats, certains même s’adaptent automatiquement aux conditions rencontrées. Les certificats de jauge ORC Club sont établis à partir des valeurs déclarées par le propriétaire du bateau alors que les certificats de jauge ORC Internationaux le sont à partir des valeurs mesurées par un jaugeur ORC. Ces certificats rappellent les mesures prises en compte et l’origine des données. Ils présentent les résultats sous forme de coefficients utilisables pour chaque type de courses. Il est de la responsabilité des organisateurs de courses de les mettre en œuvre en fonction des circonstances car il est possible de tenir compte à la fois du temps de course et/ou de la longueur parcourue. Les techniques de prévision évoluent chaque année sous l’impulsion de l’International Technical Committee, et les reprises annuelles des certificats de jauge sont indispensables. La jauge ORC permet d’établir un lien cohérent entre les prévisions de potentiel et les constats des performances de la flotte OSIRIS. Elle permet d’apprécier les capacités des bateaux n’ayant pas encore de résultats suffisants et d’établir comment les modifications faites à des bateaux standards, aux performances connues, influencent leur rating. n Les demandes de certificat de jauge ORC avec un contrat de jauge OSIRIS en équivalence sont accessibles sur internet à : http ://www.ffvoile.fr/ffv/web/pratique/habitable/ OSIRIS/formulaires.aspx


2323JUILLET JUILLET 23- 8-JUILLET 8AOÛT AOÛT2021 -2021 8 AOÛT 2021


JAUGES ASSOCIÉES

JCH 2021 MARK XXIV Règles de la Jauge Classique Handicap PRÉAMBULE INTRODUCTION La Jauge Classique Handicap - JCH - est destinée à jauger les bateaux classiques pour permettre à des bateaux de caractéristiques très différentes de courir ensemble en ménageant les chances de chacun. Ces 7 principes fondateurs sont : - Adaptation aux yachts classiques : conçue pour une flotte finie dans le temps en privilégiant la fidélité à la construction d’origine ; - Equité : donner ses chances à chaque bateau ; - Pédagogie : auto déclarative et « simple » de mesurage ; - Gratuité pour les armateurs ; - Universalité : conçue pour des régates à classement unique, temps sur temps ou temps sur distance, toutes tailles et toutes générations de yachts classiques ; - Transparence : sa formule est publiée et évolutive ; - Objectivité : construite sur des critères strictement mesurables.

CHAPITRE I ADMINISTRATION DE LA JAUGE Section A : Généralités A.1. LANGUE ET RÈGLES A.1.1. La langue officielle des règles de Classe est le Français et en cas de litige au sujet de la traduction, le texte en français prévaudra. A.1.2. Sauf lorsqu’il est utilisé dans les titres : - Quand un terme est imprimé en « gras » la définition dans les REV ou celle de la jauge Classique Handicap s’applique. - Quand un terme est imprimé en « italique » la définition dans les RCV s’applique. 82


© LAURENT TRAVERT

A.2. ABRÉVIATIONS ET DÉFINITIONS A.2.1. Mesures du bateau ABRÉVIATIONS DÉFINITIONS LH Longueur de coque Longueur de flottaison LWL L Longueur de flottaison dynamique LQ Longueur de quille Bau : largeur du bateau BH TE Tirant d’eau Tirant d’eau dérive basse TEDB Tirant d’eau dérive haute TEDH FD Facteur de déplacement I Hauteur du triangle avant J Base du triangle avant (distance horizontale entre la face avant du mât et l’axe de l’étai au niveau du pont) FSJ Distance horizontale entre l’extrémité avant de LOA et celle de J P Distance relevée sur le mât entre la marque limite inférieure et la marque limite supérieure d’établissement du guindant de la grand-voile PY Distance relevée sur le mât d’artimon entre la marque limite inférieure et la marque limite supérieure d’établissement du guindant de la grand-voile E Distance relevée sur la bôme entre le bord arrière du mât et la marque extérieure de la bôme EY Distance relevée sur la bôme entre le bord arrière du mât d’artimon et la marque extérieure de la bôme BAS Distance entre le point inférieur de la mesure de P et le livet de référence

RÉFÉRENCES ISO 8666 : 4.2.2 REV : D.3.1 REV : C6.4.c JCH art : D.1.1 JCH art : C.7.3 REV : C.6.4.b REV : 6.4.e REV : 6.4.g REV : 6.4.f JCH art : D.1.3 REV : F.6.1 b REV : F.6.1 a

ISO 8666 : 4.53

ISO 8666 : 4.53 REV : F.3.3 REV : F.3.3

83


JAUGES ASSOCIÉES

A.2.2. Mesures des voiles ABRÉVIATIONS DÉFINITIONS MHB Têtière d’une grand-voile (GV) MUW Largeur supérieure de GV au 7/8 de chute MTW Largeur haute de GV au 3/4 de chute MHW Largeur milieu de GV au 1/2 de chute MQW Largeur inférieure de GV au 1/4 de chute HLU Guindant d’une voile d’avant (Foc, Génois, ou Gennaker) HLE Chute d’une voile d’avant HHB Têtière d’une voile d’avant (Foc, Génois, Code 0 ou Gennaker) HUW Largeur supérieure d’une voile d’avant au 7/8 de hauteur de la chute HTW Largeur haute d’une voile d’avant au 3/4 de hauteur de la chute HHW Largeur milieu d’une voile d’avant au 1/2 de hauteur de la chute HQW Largeur inférieure d’une voile d’avant au 1/4 de hauteur de la chute HLP Plus grande perpendiculaire mesurée entre le point d’écoute et le guindant d’une voile d’avant (Foc, Génois, ou Gennaker) HMW Largeur à mi-hauteur d’une voile d’avant (Foc, Génois, ou Gennaker) (distance entre le milieu du guindant et le milieu de la chute) HF Bordure d’une voile d’avant (Foot) SL Dimension maximum pour SLU et SLE SLU Guindant de spi symétrique SLE Chute de spi symétrique SHW Largeur à mi-hauteur du spi symétrique (distance entre le milieu du guindant et le milieu de la chute) SFL Bordure du spi symétrique ALU Guindant du spi asymétrique ALE Chute du spi asymétrique ASL Guindant moyen du spi asymétrique = (ALU + ALE)/2 AMG Largeur à mi-hauteur du spi asymétrique (distance entre le milieu du guindant et le milieu de la chute) ASF Bordure du spi asymétrique PL Longueur hors tout du tangon fixé horizontalement sur sa ferrure, mesuré en extension TPS Distance horizontale entre la face avant du mât et la fixation de la voile à l’extrémité extérieure du bout-dehors BDH Bout-dehors MAH Têtière des GV Auriques MAU Guindant des GV Auriques MAE Chute des GV Auriques MAD Diagonale des GV Auriques MAF Bordure des GV Auriques FU Guindant voile de flèche FE Chute voile de flèche FF Bordure voile de flèche FIH Têtière des GV des Fisherman FIU Guindant des Fisherman FIE Chute des GV des Fisherman FID Diagonale des Fisherman FIF Bordure des Fisherman 84

RÉFÉRENCES REV : G.7.9 (a) REV : G.7.8 (a) REV : G.7.6 (a) REV : G.7.5 (a) REV : G.7.4 (a) REV : G.7.3 REV : G.7.2 REV : G.7.9 (a) REV : G.7.8 (a) REV : G.7.6 (a) REV : G.7.5 (a) REV : G.7.4 (a) REV : G.7.12

REV : G.7.3 REV : G.7.2 REV : G.7.5 (b) REV : G.7.1 REV : G.7.3 REV : G.7.2

REV : G.7.1 REV : F.4

REV : F.5 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1 JCH Axe 1


JCH 2021 MARK XXIV RÈGLES DE LA JAUGE CLASSIQUE HANDICAP

SUITE

A 2.3. Textes et documents de références RCV Règles de Course à la voile REV Règles d’équipement des voiliers RSO Règles Spéciales Offshore WS World Sailing (fédération Internationale) A.2.4. Vocabulaire définitions Demandeur Armateur ou gestionnaire du bateau Skipper Chef de bord lors des épreuves

A.4. GESTION DE LA CLASSE JCH La classe est gérée par le comité de jauge de la JCH.

A.6. MODIFICATIONS DES RÈGLES DE CLASSE JCH Les règles de classe sont définies par le comité de jauge de la JCH.

A.7. INTERPRÉTATION DES RÈGLES DE CLASSE JCH Les interprétations des règles de classe JCH sont de la responsabilité du comité de jauge de la JCH.

A.8. NUMÉROS DE VOILE A.8.1. Ils sont gérés par les autorités nationales et indiqués sur les certificats de jauge. A.8.3. La disposition et les dimensions des chiffres et des lettres seront conformes aux prescriptions de l’annexe G des règles de course des voiliers. Les présentes règles dispensent du port du numéro de voile dans les voiles d’avant et les spinnakers.

A.10. CONTRÔLES DE CERTIFICATION ET INSPECTION DES ÉQUIPEMENTS A.10.1. Les contrôles de caractéristiques sont à la diligence des comités de course ou des comités techniques.

A.11. CERTIFICATS DE JAUGE A.11.1. Ils sont établis par le comité de jauge, à partir des déclarations faites par les demandeurs.

A.12. VALIDITÉ DES CONTRATS DE JAUGE A.12.1. La date de validité maximale est limitée au 1er février de l’année suivant leur émission. A.12.2. Le renouvellement est automatique pour une période maximum de 3 ans. A.12.3. Seule la version en ligne sur le site JCH fait foi. A.12.4. Le certificat de jauge est automatiquement invalidé par : A.12.4.1. Toute modification apportée au bateau après l’émission de son certificat de jauge. A.12.4.2. Toute non-conformité du bateau par rapport aux indications portées sur son certificat de jauge. A.12.4.3. Le changement de demandeur. A.12.5. Évolution des caractéristiques 12.5.1. Évolutions mineures La modification des caractéristiques particulières d’un bateau nécessitant l’établissement d’un nouveau certificat de jauge, est limité à deux certificats par année calendaire. 85


JAUGES ASSOCIÉES

12.5.2. Évolutions majeures

Sont considérées comme évolutions majeures : Les modifications apportées à la coque du bateau et à ces appendices (modification de quille, déplacement du safran, ajout d’une dérive arrière). Pour ces cas, le calcul des allégeances d’âge sera calculé à partir du nouveau plan et de la mise à l’eau suivant les travaux.

Section B : Éligibilité B.1. AUTORITÉ DE CERTIFICATION Les certificats de jauge sont établis par les membres du comité de jauge. Des mesures lors de l’établissement d’un contrat ou des contrôles sur la conformité des bateaux peuvent être réalisées par les Mesureurs JCH.

CHAPITRE II CONDITIONS ET RESTRICTIONS Section C : Conditions pour courir C.1.1. Les présentes règles s‘appliquent aux bateaux détenteurs d’un certificat de la Jauge Classique Handicap (JCH). C.1.2. Les skippers doivent présenter et avoir à bord le certificat de jauge de leur bateau délivré selon les procédures définies par la JCH.

C.5. DÉPLACEMENT DU BATEAU EN CONFIGURATION LÈGE ET STABILITÉ C.5.1. Déplacement Les armateurs doivent déclarer le déplacement en charge, prêt à naviguer mais sans l’équipage, de leur bateau. Ce déplacement, exprimé en tonne, sera communiqué avec 2 chiffres significatifs. C.5.2. Aménagements C.5.2.1. Les aménagements doivent correspondre au plan et à la nomenclature de la version commercialisée du bateau. C.5.2.2. L’allégement du bateau par démontage d’un quelconque élément des aménagements, même non nécessaire à la sécurité ou au confort, est strictement interdit. Lors des contrôles, les aménagements sont appréciés en fonction de la taille du bateau. C.5.3. Stabilité C.5.3.1. Aucune dérogation à l’article 49 des RCV (position de l’équipage) ne sera accordée. C.5.3.2. L’article 51 des RCV portant sur l’augmentation de la stabilité sera rigoureusement appliqué dans toutes les courses.

C.6. COQUE C.6.1. Conformité des caractéristiques Les bateaux doivent être conformes aux caractéristiques mentionnées sur leur certificat de jauge. C.6.2. Date du Plan La date prise en compte est celle du plan ayant réellement servi à la construction du bateau. 86


JCH 2021 MARK XXIV RÈGLES DE LA JAUGE CLASSIQUE HANDICAP

SUITE

C.6.3. Année de construction Date de la mise en chantier. Pour les bateaux dont la coque a été reconstruite, c’est la date de cette reconstruction qui est considérée. Une coque est « reconstruite » si deux tiers au moins de la structure et du bordage ont été changés. C.6.4. Détermination du type de carène Le type de carène est déterminé à l’aide de la clef ci-dessous.

Bateau

non non

Une seule quille non

oui Présence d’une dérive

oui

non

Safran sur la quille

oui

non

Droite ou concave

Avec voile de quille

Forme de la quille

Semelle oui de quille plate > 60% LWL

Convexe

oui

Dériveur lesté

Dériveur intégral

Carène traditionnelle

Carène classique 1

Carène classique 2

non

LQ > 1,5. TE

oui

Carène classique 3

Moderne

LQ > 1,5. TE

oui

Bi quilles classique

non

Bi quilles moderne

87


JAUGES ASSOCIÉES

C.7. APPENDICES DE COQUE C.7.1. Ils doivent être conformes au plan de l’architecte. C.7.2. En cas de modifications, les bateaux feront l’objet une nouvelle étude. C.7.3. Mesure de la longueur de quille La longueur de la quille (LQ) est mesurée horizontalement à une hauteur égale à 1/3 du tirant d’eau (TE). Cette mesure inclue le trimer. Si LQ > 1,5 x TE : Carène classique 3. Si LQ ≤ 1,5 x TE : Carène moderne.

LWL TE 1/3 TE LQ

C.8. GRÉEMENT C.8.1. Mât Le mât doit comporter les marques de jauge permettant de mesurer P conformément au REV article F.2. C.8.2. Bôme La bôme doit comporter les marques de jauge permettant de mesurer E conformément au REV article F.3. C.8.3. Tangon C.8.3.1. Le tangon, placé horizontalement dans l’axe du bateau, une de ses extrémités fixée au mât, ne devra pas dépasser à l’avant la verticale de l’étrave, balcon ou autres appendices exclus. C.8.4. Bout-dehors Seul un bout-dehors non orientable dans le plan horizontal et figurant sur le plan d’origine est autorisé. C.8.5. Remplacement des espars Le remplacement des espars par des espars différent est pris en compte par le Facteur de correction C3 (article D.2.1.3).

C.10. VOILES C.10.1. Règles générales C.10.1.1. Nombre de voiles Le même jeu de voiles doit être embarqué pendant toute la durée d’une épreuve. En cas d’accident, le comité de course peut autoriser l’emploi d’une nouvelle voile après avis du comité technique. Les instructions de course doivent préciser si cette limitation s’applique à un ensemble d’épreuves sur une courte période. C.10.1.2. Voiles sur enrouleur Les voiles sur enrouleur sont autorisées. C.10.2. Grand-voile C10.2.1. Nombre de Grand-voile Sont autorisées par mâts : une grand-voile, une grand-voile suédoise non lattée et une voile de cap. C.10.2.2. Grand-voile Bermudienne Le rond de chute de la grand-voile bermudienne est limité à : - MHW (largeur à mi-hauteur) ≤ 65% E, - MTW (largeur au trois quart de la hauteur) ≤ 38% E, - MUW (largeur au sept huitième de la hauteur) ≤ 22% E - MHB (têtière) ≤ 4% E ou 0.152 m. 88


JCH 2021 MARK XXIV RÈGLES DE LA JAUGE CLASSIQUE HANDICAP

SUITE

Surface voiles Bermudienne, Grand-voile, Artimon, Misaine et tapecul : S = 0.575*P*E C.10.2.3. Grand-voile aurique Surface des voiles auriques, grand-voile, artimon, misaine : S = √ (V*(V-MAE)*(V-MAH)*(V-MAD)) + √ (W*(W-MAU)*(W-MAD)*(W-MAF)) Où V = 0,5*(MAE+MAH+MAD) et W = 0,5*(MAU+MAD+MAF) C.10.2.4. Voile de flèche Surface des voiles de flèche : S = √ (Q*(Q-FU)*(Q-FE)*(Q-FF)) où Q= 0,5*(FU+FE+FF). C.10.3. Voiles d’avant C.10.3.1. Focs et génois C.10.3.1.1. Ce sont les voiles d’avant dont la largeur à mi-hauteur HMW ≤ 55% de la bordure (HF). Elles doivent être portées fixées à l’étai avant. Les lattes sont autorisées, mais sont pénalisées. C.10.3.1.2. Surface des voiles de près : S = HLU*HLP*0,522 C.10.3.2. Tourmentin C.10.3.2.1. Le tourmentin est défini selon la règle 4.26.2 des RSO. C.10.4. Voiles de largue (gennaker, fisherman, voile d’étai) Une voile de largue triangulaire a une largeur à mi-hauteur HMW comprise entre ≥ 55 % HF et < 75% HF sauf dans le cas des voiles d’étai pour lesquelles la largeur à mi-hauteur HMW est < 75% HF. C.10.4.1. Gennaker La surface du Gennaker est calculée selon la formule : S = HLU*HLP*0.625 Leurs mesures sont indiquées sur le certificat de jauge : guindant (HLU), perpendiculaire au guindant (HLP), bordure (HF), largeur à mi-hauteur (HMW). C.10.4.2. Fisherman La surface du fisherman est calculée selon la formule : S = √ (V*(V-FIA)*(V-FIH)*(V-FID)) + √ (W*(W-FIU)*(W-FID)*(W-FIF)) Où V = 0,5*(FIE+FIH+FID) et W= 0,5*(FIU+FID+FIF) C.10.4.3. Voile d’étai La surface de la voile d’étai est calculée selon la formule : S = 0,5 * (ALU+ALE)*(ASF+4AMG)/6 C.10.5. Voiles de grand largue : spinnakers symétrique ou asymétrique. C.10.5.1. Définition C.10.5.1.1. Une voile de grand largue à une largeur à mi-hauteur SHW > 75% de SFL ou ASL. C.10.5.1.2. Seul les spinnakers et focs ballons cousus en polyamide sont autorisés. C.10.5.1.3. Les lattes ne sont pas autorisées. C.10.5.2. Spinnaker symétrique et foc ballon La surface du spinnaker est calculée selon la formule : S = 0.5*(SLU+SLE)*(HF+4SHW)/6 Leurs mesures sont indiquées sur le certificat de jauge : guindant (SLU) et chute (SLE), bordure (SFL), largeur à mi-hauteur (SHW). 89


JAUGES ASSOCIÉES

C.10.5.4. Spinnaker asymétrique C.10.5.4.1. La surface du spinnaker est calculée selon la formule :

S = 0,5*(ALU+ALE)*(ASF+4*AMG)/6 C.10.5.4.2. Leurs mesures sont indiquées sur le certificat de jauge : guindant (ALU), chute (ALE), bordure

(ASF), largeur à mi-hauteur (AMG). C.10.5.5. Nombres de voile de grand largue autorisés

Dans tous les cas le nombre de voile de grand largue est inférieur ou égal à trois. Les big-boys, tall-boys et trinquettes de spi et autres voiles spécialisées sont autorisés, si leur surface est inférieure à 75% de la plus grande voile de grand largue. Ils ne sont pas pris en compte pour le nombre de voiles autorisées. C.10.6. Façon d’établir les voiles C.10.6.1. Le port simultané de deux focs ou génois est autorisé aux allures portantes, à condition d’utiliser un seul tangon et de ne pas établir en plus le spinnaker. C.10.6.2. Un seul foc ou génois peut être établi en même temps que le spinnaker, et dans ce cas il doit être fixé sur l’étai avant. C.10.6.3. Point d’amure des spinnakers asymétriques et Gennaker Les spinnakers asymétriques et Gennaker peuvent être amurés sur : C.10.5.3.1. Un tangon proche de l’axe du bateau dont l’une des extrémités est appuyée sur le mât ; C.10.5.3.2. Un bout-dehors si indiqué sur le contrat de jauge ; C.10.5.3.3. L’étrave du bateau (et non au balcon). C.10.7. Matériaux des voiles C.10.7.1. Grand-voiles-artimons-voiles d’avant  C.10.7.1.1. Matériaux de type 1 : les voiles en matériau tissé type coton ou autre fibres naturelles (lin, chanvre) bénéficieront d’un bonus. C.10.7.1.2. Matériaux de type 2 : sont considérés comme standard de jauge pour la construction du corps de la voile, les goussets de lattes et les renforts, les matériaux tissés en fibre polyester (PET, PEN, VECTRAN), en polyéthylènes haute densité (dyneema), et/ou laminés en fibre polyester (PET, PEN), avec taffetas polyester double face. C.10.7.1.3. Matériaux de type 3 : les voiles en matériau laminé en fibre polyester entre 2 films en mylar (film/film), les matériaux type Aramide, carbone, technora, twaron, vectran et autres fibres « éxotiques » de construction en panneaux cousus, ainsi que les voiles type « membrane » insérant un complexe de fibres orientées (3DL, 3Di, D4, DIAX LP, DIAXM, TAPE DRIVE, TRILAM, FUSION et similaires), avec ou sans taffetas sont autorisées mais seront pénalisées. C.10.7.2. Spinnakers et voiles de grand largue  Les spinnakers et voiles de portant seront fabriqués en tissu type nylon ou polyester.

C.11. UTILISATION DE L’ÉNERGIE EMMAGASINÉE C.11.1. Équipements utilisant une énergie emmagasinée C.11.1.1. Électronique : toutes les aides électroniques sont autorisées. C.11.1.2. Pilote : autorisé sauf mention contraire figurant aux Instructions de Course. C.11.1.3. Guindeau : autorisé sauf mention contraire figurant aux Instructions de Course.

Section D : Calcul du rating D.1. FORMULE DE DÉTERMINATION DU RATING R

90

R=

L*√S 6 * 3 √ FD


Je navigue en croisière avec ma famille ou des amis

Pourquoi prendre ma licence FFVoile ?

Avec ma licence FFVoile, je dispose : u D’une assurance couvrant les dommages matériels et corporels que je cause à un tiers. u De garanties couvrant les dommages corporels que je peux subir. u De tarifs privilégiés sur des options tel que le rachat de franchise, la garantie activité de pleine nature.

© Photos : FFVoile

u D’entrées gratuites dans les différents salons nautiques en France.

Plus d’informations :

Des avantages s’appliquant sur mon propre bateau et lorsque je loue.


IllustrationS des sigles utilisés par les règles de jauge ISP2

I

ISP

P

ISP1

SPL LP G

E

J

LIVET

VOILE PLATE Largeur à mi-hauteur doit être < 0.75 x bordure

SFJ TPS

GRAND-VOILE Le document Règles d’équipement des voiliers H indique comment les mesures doivent être pratiquées. MA B

SHW et AMG doivent être > 0,75 (SFL ou ASF)

F

MAE D

MAD

MAU

MAF

GV Aurique

H

MA

FE

H MBA B

D

FIH

FE

MAE

MAD

MAU D

FU

MAE

MAD

MAU

FU FID

FIU

FF

FF Voile de flèche FIF

MAF

GV AURIQUE MAF GV Aurique

92

GV Aurique

Voile de flèche

VOILE DE FLÈCHE

Fisherman

FISHERMAN

FIE


réussir vosPour régates en Pour HN vos réussir ou régates IRC :vosen HN ou IRC en HN : Pourréussir réussir vos régates :régates nouvelle gamme Lanouvelle nouvelle de voiles Lagamme gamme nouvelle de course degamme voilesde de decourse course voiles La de voiles

Rolly Tasker Rolly Sails Tasker ELITE Rolly Tasker Sails ELITE Sails EL Rolly Tasker Sails ELITE À prix très très directs... Àtrès prixtrès trèsÀdirects... très prixdirects... très très directs... À prix ALE

RE OFF

CI SPÉ

-15%

s teur por aux ificat e t r t r e ouv ’un ce u FFV d o HN cours en

IALE ÉCIA C É P P RE S FFRE S F F O O

-15%-15%

s teur por aux ificat te a e t r t r e er ouv ’un ce u FoFuVv ’un d d o HN cours en

Chaque voile de régate Rolly Chaque Taskervoile ELITE Chaque de mobilise régate voile de Rolly : régate Tasker Chaque Rolly ELITE Tasker voile mobilise ELITE de régate :mobilise Rolly:Tas

Un designer français de voileUn de designer régateUn defrançais designer renom: de Ched français voile Design dederégate Un voile designer de régate renom français :de Ched renom: de Design voile Ched de Notre partenariat avec Dimension-Polyant, Notre partenariat avec Dimension-Polyant, Notre partenariat avec Dimensio Notre partenariat avec Dimension-Polyant, ® ® autour du Lite Skin Aramid® autour du autour duAramid Lite Skin Aramid autour du Lite Skin Aramid® Lite Skin Le savoir faire de fabrication de Le savoir précision faire Le de savoir de Rolly fabrication faire Tasker, de fabrication de précision Le savoir de de précision faire Rolly deTasker, fabrication de Rolly Taske de l’une des plus grandes voileries l’une mondiales des plus l’unegrandes des plusvoileries grandesmondiales voileries l’une desmondiales plus grandes voileries La prise deLa cotes nos équipes toute la France La prise de cotes par nos équipes dans toute prise lapar de France cotes par nosdans Laéquipes prise dedans cotes toute par la nos France équipe

les deEtportant aussi les Rolly Et spis aussi Tasker etles voiles spis ELITE, de et voiles pour portant Etplus aussi deRolly portant deles performance, Tasker spis Rolly et ELITE, voiles Tasker de pour de durabilité ELITE, portant pluspour de et Rolly performance, plus de stabilité Tasker de performance, ELITE, de durabilité pourde plus durabilité etde deperformance, stabilité et de sta

nos voiles Croisière, Retrouvez Grand-Large, Retrouvez nos voiles Course-Croisière nos Croisière, voiles Croisière, Retrouvez Grand-Large, et ELITE Grand-Large, nos sur Course-Croisière voiles www.rollytasker.fr Croisière, Course-Croisière Grand-Large, et ELITE sur et ELITE www.rollytasker.fr Course-Croisière sur www.rollytask et EL Demandez-nous un devis sur Demandez-nous notre Demandez-nous site ou contact@rollytasker.fr un devis un surdevis notre Demandez-nous sur sitenotre –ou02contact@rollytasker.fr 98 siteun 19 ou77 devis contact@rollytasker.fr 52 sur notre –site 02 ou 98 contact@roll 19 – 02 77 52 98 19 93


CONTACTS

Délégués régionaux et mesureurs agréés Ligue

Délégué Mesureur Nom Prénom Adresse Email département

00 N NAT PILLONS DANIEL

19, AVE DU PLATEAU 78990 ELANCOURT

00 N NAT GELLUSSEAU LUC

CENTRE DE CALCUL ORC luc.gellusseau@ffvoile.fr 52, RUE SENAC DE MEILHAN 17000 LA ROCHELLE

dpillons@aol.com

Tél personnel mobile 01 30 50 19 17 07 85 82 40 52

102 59 et 62 Reg à désigner 102 02, 60 et 80 Reg WIDEHEM ANDRE

MAISON DES PLAISANCIERS snval@wanadoo.fr 1, AVENUE DU GÉNÉRAL LECLERC 80230 SAINT VALERY SUR SOMME

304 27 et 76 Reg LEBAS JULIEN

521, CHEMIN FERME DE REBULTOT jlb.lebas@gmail.com 76290 MONTIVILLIERS

304 14, 50 et 61 Reg CLERIS FRANÇOIS

50, IMPASSE DE PARFONTERIE 50400 GRANVILLE

03 22 60 24 82 06 85 33 45 85

francois.cleris@gmail.com

304 Adj 14, 50 et 61 NAT LEROUX JEAN-CLAUDE 29, RUE DES PEUPLIERS jcleroux@club-internet.fr 92100 BOULOGNE BILLANCOURT

01 46 09 07 69 06 23 82 33 90

05 22 et 35 NAT SERRE DOMINIQUE

54, AVENUE JEAN JAURES dominique.serre@wanadoo.fr 75019 PARIS

06 03 67 94 73

05 29 NAT THOMAS DANIEL

2, ALLEE DES MIMOSAS d.jthomas@laposte.net 29280 PLOUZANE

02 98 05 94 12 06 86 80 42 84

05 56 Reg FRASQUET PATRICK

3, AVENUE DE LA PLAGE p.frasquet@free.fr 56260 LARMOR PLAGE

02 97 33 69 86 06 17 32 63 08

05 22 NAT MARTIN GILLES

8, RUE DU HAUT BOIS, gietmartin22@yahoo.fr LA GRAND VILLE-HILLION 22120 HILLION

02 96 32 20 74 06 80 47 21 05

05 29 Reg JAOUEN JEAN-LOUIS 15,RUE JOSEPH CREACH jl.jaouen@free.fr 29280 PLOUZANE

02 98 49 75 91 06 89 92 92 25

05 29 Reg MOYOU MICHEL

11, RUE DES ALOUETTES 29260 LE FOLGOET

michel.moyou@wanadoo.fr

06 41 27 18 11

05 29 Reg TRANVOUEZ ERIC

44, RUE ALSACE LORRAINE 29200 BREST

eric.tranvouez@wanadoo.fr

02 98 42 07 56

05 35 Reg NOËL MARC

55, BD DU ROSAIS marc.noel@wanadoo.fr 35400 SAINT MALO

02 99 82 17 30 06 12 71 50 75

05 56 Reg COLLET ERIC

9, RUE DE PESKETER annieericcollet@orange.fr 56260 LARMOR PLAGE

02 97 33 72 04 06 64 80 94 49

07 44, 49, 53, 72, 85 NAT VIAUD MAURICE

373, ROUTE DE CHAMPEAUX maurice.viaud@free.fr 44119 TREILLIERES

02 40 94 66 03 06 61 98 66 03

10, RUE GUILBAUD alain.bujeaud@wanadoo.fr 17000 LA ROCHELLE

05 46 67 85 25 06 75 03 67 84

07 N NAT BUJEAUD ALAIN

07 44 Reg CORDIER ALEX 21, AVENUE DU COLONEL CAVALIN alex-cordier@orange.fr 44500 LA BAULE

02 40 24 59 35 06 12 42 27 67

07 44 Reg MABO GUY

101, RUE DU VERIDET guy.mabo@orange.fr 44420 PIRIAC SUR MER

02 40 23 51 31 06 50 47 99 96

07 85 Reg COUSIN PHILIPPE

19, RUE DES HERONS philcouz@free.fr 85470 BRETIGNOLLES SUR MER

02 44 60 41 08 06 21 93 34 69

07 85 Reg MARTIN JEAN-PAUL 5, RUE DU BON ACCUEIL martinjeanpaul85@gmail.com 85800 LE FENOUILLER

02 51 55 89 33 06 81 65 50 27

892 16, 17, 79, 86 Reg PLU SERGE

6, RUE DES MYOSOTIS serge.plu@gmail.com 17420 ST PALAIS SUR MER

06 42 36 67 57

892 24, 33, 47 Reg TRESSOL PHIILIPPE

36, ROUTE DES GUNES tressol.ffv@free.fr 33250 CISSAC

05 56 59 59 17 06 82 27 52 98

892 40 et 64 Reg

94

GALHARRET CHRISTOPHE

131, RUE PASTEBUCH 40600 BISCARROSSE

christophe.galharret@free.fr


Ligue

Délégué Mesureur Nom Prénom Adresse Email département

892 19, 23, 87 Reg MATTEI JEAN-LOUIS 8, RUE DES EPIS, MONTCALM mattei.jean-louis@wanadoo.fr 87270 CHAPTELAT 892 N NAT

SOMBARDIER GERARD

Tél personnel mobile 05 55 39 45 52 06 46 24 07 31

15, RUE DU SANCERROIS gerardsombardier@orange.fr 87170 ISLE

05 53 22 86 42 06 40 55 77 17

892 33 Reg ROMERO PIERRE

LE PRE DES GRILLONS pierom33@free.fr 20, RUE VICTOR SCHOELCHER 33320 LE TAILLAN MEDOC

05 56 57 76 84 06 26 78 13 21

892 33 Reg SATURNY PHILIPPE

CHATEAU TAYAC philippe@chateau-tayac.fr ST SEURIN DE BOURG 33710 BOURG SUR GIRONDE

05 57 68 27 08 06 70 35 29 38

892 33 Reg SUBHI OLIVIER

32, ROUTE DE BOUTOX olivier.subhi@laposte.net 33830 BELIN BELIET

05 56 21 97 89 06 08 52 87 36

124 30 et 34 NAT GREGORI CHRISTIAN 304 RUE MAX MOUSSERON chriss.gregori@sfr.fr 34000 MONTPELLIER

06 17 09 36 97

124 11 et 66 Reg NAUDIN HUGUES

RESIDENCE LE SAGITTAIRE BAT. B 10, AVENUE DE LA JETEE 34300 LE CAP D’AGDE

06 31 54 61 37

124 09, 12, 31, 32, NAT MAURY GILBERT 46, 81, 82

MOULIN HAUT gilbertmaury@wanadoo.fr 234 ROUTE DE BELFORT 82240 LAPENCHE

05 63 31 28 42 06 24 51 78 36

124 N NAT FABRE BRIGITTE

90, AVENUE GUYNEMER bri.fabre@hotmail.fr 66100 PERPIGNAN

04 68 67 25 55 06 28 15 37 13

124 31 Reg FLEURY ANTOINE

27, RUE NOËL SERRANI fleuryantoine@neuf.fr 31470 FONSORBES

05 61 91 90 40 06 46 40 38 21

124 34 Reg GELY PIERRE

CHEMIN DE LA GRASSETTE 34420 CERS

pierregely4@free.fr

06 59 76 42 61

112 04, 05, 06 NAT GENIAUX DOMINIQUE 138 BIS, AVENUE DE NICE 06800 CAGNES SUR MER

dominique.geniaux@wanadoo.fr

06 60 16 12 97

112 13 Reg ROHART PHILIPPE

2, LES AMARYLLIS 13270 FOS SUR MER

philippe.rohart@cfosvoile.org

04 42 05 26 04

112 83 Reg GILBRIN THIERRY

L’AMIRAUTE 27, AVENUE JEAN D’AGREVE 83400 HYERES

gilbrin@aol.com

06 07 51 85 39

112 N NAT SILVE HELENE

167, RUE ABBE DE L’EPEE helene.silve@orange.fr 13505 MARSEILLE

04 91 58 20 12 06 64 72 61 79

112 06 Reg GOGET JEAN

34, RUE ANDRE THEURIET 06100 NICE

jeagoget@numericable.fr

04 89 92 56 99

112 06 sta PAPIN MICHEL

LE CORDOUAN, 12, AVENUE FRAGONARD 06400 CANNES

papin.ravel@wanadoo.fr

06 88 06 61 08

112 06 sta POILLEUX MICHELE

64, IMPASSE DE L’ISLETTE michelanapoule@wanadoo.fr 06210 LA NAPOULE

04 93 93 03 98 06 76 41 13 47

112 06 sta SAPANEL DIDIER

409, ALLEE DE LA ROSERAIE 06250 MOUGINS

04 92 92 85 61

hugues.naudin@wanadoo.fr

didier.sapanel@wanadoo.fr

112 13 Reg MENIL SYLVAIN 3 RESIDENCE LES PAQUERETTES sylvain-menil@sfr.fr CHEMIN COURBE 13800 ISTRES

06 18 01 89 59

112 83 Reg GRIMOND ELIANE

RESIDENCE EDEN PARK elianegrimond@gmail.com 80 RUE DU CORAIL - BÂT G 83220 LE PRADET

04 94 38 58 53 06 03 88 23 84

112 83 Reg KOHREL GEORGES

11 AVENUE DE L’AUDIGUIER georges.korhel@gmail.com 83310 COGOLIN

04 94 54 52 63 06 12 57 37 49

201 CHEMIN DES CRETES 83130 LA GARDE

olivier.chemineau@laposte.net

06 85 79 60 82

19, RUE DES VIGNES 89240 CHEVANNES

presidente@voile-cnb89.org

06 83 97 94 32

112 83 Reg

CHEMINEAU OLIVIER

156 21, 58, 71, 89 Reg DINE CHRISTIANE 789 54, 55, 57, 88 NAT

COUR JEAN FRANCOIS

14, RUE ANDRE THEURIET jf.cour@orange.fr 57000 METZ

03 87 63 21 59 06 10 04 81 02

6, RUE DE LA BRUCHE monique.hoffart@wanadoo.fr 67120 ERNOLSHEIM BRUCHE

03 88 96 59 38 06 08 99 90 46

34, RUE DU JUMERET b.bausmayer@orange.fr 51300 LES RIVIERES HENRUEL

03 26 72 36 96 06 27 23 04 85

C/O MME DELAHAYE patrick.gondouin@gmail.com 3 RUE LOUISE WEISS 75013 PARIS

06 26 76 38 83

306, RUE RENE LACOSTE 78370 PLAISIR

alexandre.horgnies@gmail.fr

06 08 27 54 58

20 91 Reg PIRONOM CLAUDE

4, AVENUE DE L’UNION 91260 JUVISY SUR ORGE

claude.pironom@sfr.fr

01 69 21 88 30

21 18, 28, 36, 37, 41, 45 Reg DUFOUR CLAUDE

5 RUE DES 4 VENTS dfrclaude@neuf.fr 28170 PUISEUX

789 67 et 68 Reg HOFFART MONIQUE 789 08, 10, 51, 52 Reg 20

BAUSMAYER BERNARD

75, 77, 78, 91, Reg GONDOUIN PATRICK 92, 93, 94, 95

20 78 Reg

HORGNIES ALEXANDRE

02 37 38 40 40 06 85 81 87 05

95


CONTACTS

Ligue

Délégué Mesureur Nom Prénom Adresse Email département

Tél personnel mobile

21 36 sta GUERIN BERNARD

11 - 13, RUE GEORGES BERNANOS bernardguerin500@orange.fr 36180 PELLEVOISIN

02 54 39 02 94 06 14 70 51 83

26 972 Reg LAVALY GUSTAVE-HONORE

RESIDENCE DU MOULIN A VENT lgh.nono@wanadoo.fr TRAMONTANE A4 97231 LE ROBERT

05 96 65 54 48 06 96 41 20 20

29 20 Reg GIRARD J-BERNARD

PLACE DE LA MARANA - A 128 jeanbernardgirard@free.fr 20290 LUCCIANA

04 95 35 65 77 06 31 28 05 75

29 20 Reg ASTIER BERNARD

LIEUDIT CASTELLACCIA 20620 BIGUGLIA

bougnettepsl@gmail.com

06 13 45 82 42

29 20 Reg PITOUN DAVID

17 - JARDINS DES MARINES 20166 PORTICCIO

david.pitoun@wanadoo.fr

06 20 42 01 80

32 971 Reg DURAND PASCAL

APPART G36 DAMPIERRE, p.dur@wanadoo.fr RESIDENCE LE GRAND CANNET 97190 LE GOSIER - GUADELOUPE

05 90 84 51 98 06 90 73 79 38

3509, ROUTE DE SAINT GENIX 73170 LA BALME

06 23 03 28 65

333

01, 03, 07, 15, 26, 38, Reg MARTIN JACQUES 43, 63, 69, 73, 74

martinjak63@gmail.com

333 ADJ, 01, 03, 07, 15, Reg POTTIER JACQUES 26, 38, 43, 63, 69, 73, 74

1450, ROUTE DU PRESIDENT LAVY jacques.pottier4@orange.fr 74370 ARGONAY

04 50 32 49 84 06 07 01 78 99

333 42 Reg GUERITTE GILLES

16, ALLEE DES ACACIAS gilles.gueritte@hotmail.com 42160 SAINT CYPRIEN

04 77 55 24 57 06 08 49 58 97

333 69 Reg DURON LOIC

2055 - GRANDE RUE loic.duron@live.fr 01700 MIRIBEL

06 17 43 83 33

333 69 sta SERVIGNAT JEAN

19, CHEMIN DE LA RIVIERE jeanservignat@wanadoo.fr D’YZERON 69126 BRINDAS

04 78 45 05 20 06 61 35 52 55

12 AVENUE DE CORINTHE jm.tercier@intermedsogeric.com 13006 MARSEILLE

04 79 35 91 20 06 12 31 37 71

333 74 Reg BROQUAIRE MARC

40, CHEMIN DU VIEUX CRET, marc.broquaire@free.fr SUSSINGES 74200 MARIN

04 50 72 16 76 06 80 32 01 59

333 74 Reg TROULLIER YVES

5 IMPASSE DES GRIVES 74940 ANNECY LE VIEUX

04 50 57 29 69

333 73 Reg

TERCIER JEAN-MICHEL

yves.troullier@wanadoo.fr

Liste des Mesureurs officiels JCH 0 National SERRE DOMINIQUE

54, AVENUE JEAN JAURES dominique.serre@wanadoo.fr 75019 PARIS

01 42 03 04 84 06 03 67 94 73

0 National BUJEAUD ALAIN

10, RUE GUILBAUD alain.bujeaud@wanadoo.fr 17000 LA ROCHELLE

05 46 67 85 25 06 75 03 67 84

1

Saint- Malo

NOËL MARC

1 et 2 Ille et Vilaine et MARTIN GILLES Côtes d’Armor 2

Côtes d’Armor LECLERC GERVAIS Finistère Nord

55, BD DU ROSAIS 35400 St MALO

marc.noel@wanadoo.fr

06 16 51 65 07

8, RUE DU HAUT BOIS LA GRAND VILLE HILLION 22120 HILLION

gietmartin22@yahoo.fr 06 80 47 21 05

02 96 32 20 74

18, RUE AR GUERVIAN 22620 PLOUBAZNALEC

leclercvg@orange,fr

02 96 55 81 68

3 Finistère Sud COURTOIS FRÉDÉRIC 33, RUE LEON HARMEL frederic.courtois@hotmail.fr 29200 BREST

02 98 42 23 09 06 62 10 74 28

3 Finistère Sud LE BRETON BRUNO

02 98 49 36 24 06 75 59 29 27

9, RUE DU PHENIX brunolebreton@orange.fr 29200 BREST

3 Finistère Sud JAOUEN JEAN-LOUIS 15, RUE JOSEPH CREACH jl.jaouen@free.fr 29280 PLOUZANE

02 98 05 94 12 06 86 80 42 84

3 Finistère Sud TRANVOUEZ ERIC

02 98 44 05 45 06 77 19 80 35

44, RUE ALSACE LORRAINE eric.tranvouez@wanadoo.fr 29200 BREST

5 Vendée - Charente BENOIT JEAN-MICHEL 7, RUE DU CANTON jean-michel.benoit@simafex.com 17180 PERIGNY

05 46 45 07 98 06 72 74 90 04

5 Vendée - Charente BLOUIN PHILIPPE

06 12 94 45 62

53, AVENUE DE BONNE SOURCE 44380 PORNICHET

antipodes-sa@orange.fr

5 Vendée - Charente CHRETIEN BERNARD 5, RUE DE L’OREE DU BOIS 85680 LA GUERINIERE

bernard.chretien@free.fr

5 Vendée - Charente LE GARREC BERNARD 33, RUE DE LA CAILLAUDE 17180 PERIGNY

bernard.legarrec@orange.fr

COSTALAS PETER

petercostalas@btinternet.com

ESP

Galice

PAZO FERNANDO

fpazo13@yahoo.es

ESP

Galice

TOURON LUIS

arosa9@telefonica.net

GBR

96

Cornouaille and Devon

06.38.23.75.97 +44 (0)7841 565 326 +34 (0)669814600


10€

Profile for FFVoile

Guide OSIRIS 2021  

Guide OSIRIS 2021

Guide OSIRIS 2021  

Guide OSIRIS 2021

Profile for ffvoile
Advertisement