Page 1

les z’héros grecs

dans la collection des

les z’héros grecs Thésée énerve le Minotaure

Paul Beaupère • Olivier Deloye

les z’héros grecs Thésée énerve le Minotaure

Thésée énerve le Minotaure

Thésée est vieux, Thésée est las, Thésée est fatigué. Mais il aime bien raconter ses exploits, assis sur un banc au soleil, à tous les enfants grecs qui veulent entendre parler du grand héros qu’il fut. Même si sa mémoire vacille, et qu’il a tendance à réécrire un peu l’histoire...

Découvre les aventures de Thésée, le drôle de Z’héros grec.

Dans la même collection :

7,95 e France TTC www.fleuruseditions.com

9782215167488-Zheros-T3.indd Toutes les pages

Paul Beaupère Olivier Deloye

08/11/2019 09:35


les z’héros grecs Thésée énerve le Minotaure


Direction : Guillaume Arnaud Direction éditoriale : Sarah Malherbe Édition : Claire Renaud, assistée de Lya Mayahi Conception graphique : Willem Meerloo Mise en pages : Hélène Léonard Direction de fabrication : Thierry Dubus Fabrication : Axelle Hosten © Fleurus, Paris, 2019, pour l’ensemble de l’ouvrage. www.fleuruseditions.com ISBN : 978-2-2151-6748-8 MDS : 592914 Tous droits réservés pour tous pays. « Loi n°49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, modifiée par la loi n°2011-525 du 17 mai 2011. »


Paul Beaupère Olivier Deloye

les z’héros grecs Thésée énerve le Minotaure


LE

LES PERSONNAGES THÉ

O TA U R E N I M

ÉE

S

RO

E N F A N TS D E S S E KY L

S

LY

C

ÈD M O

E


IM OD

VINOS

K AS

OS H É C AT

ÉE

ADONIS

ES

L

C RS


U N E H IS TO IRE , RA CO N T E - N O US U NE H IS TO IRE  ! C’est encore une belle journée qui s’achève sur la petite île de Skyros. Le parfum des figuiers se mêle à celui des pins que le soleil a chauffés depuis le matin, quelques grillons s’étirent pendant que sur des rochers brûlants des lézards achèvent de faire leur sieste avant d’aller dormir. Et tout autour, la mer Égée berce doucement 7


U ne histoire , raconte - nous une histoire !

les côtes de l’île dans les lents mouvements d’un bonheur qui semble ne jamais devoir finir. Comme chaque soir, le vieux Thésée s’installe confortablement pour profiter du spectacle des mouettes qui passent et repasseront tandis que le soleil ira se coucher, enflammant les flots d’orangés sublimes avant de disparaître. Il retire ses sandales et s’allonge mollement sur une banquette couverte de coussins colorés et l’air du soir chatouille ses orteils nus. – Comment pourrait-on être mieux ? dit-il en s’étirant. À côté de lui, il a posé un grand verre de citronnade et le parchemin de la très très longue lettre qu’il vient de recevoir d’un de ses amis, Ulysse. Il lui raconte ses très très longs voyages. –  C’est ça, le bonheur ! dit Thésée en fermant les yeux. La mer, cette douceur, et puis surtout ce calme, ce silence. On devrait pouvoir vivre ici éternellement. C’est justement à ce moment-là que la porte de la maison s’ouvre avec fracas. 8


CHA P I TRE 1

– Thésée ! Thésée ! Raconte-nous une histoire ! Surgissant comme le feront plus tard les Vikings ou les Huns, bruyants comme le seront encore plus tard les concerts de rock ou les courses de voitures, une foule d’enfants vient d’envahir la terrasse où Thésée goûtait aux joies du silence. – Allez ! dit l’un, sautant à pieds joints sur les coussins. Raconte-nous une histoire. – Comme hier ! hurle un autre. Une histoire avec des monstres, des combats, des volcans, des bateaux, des chiens géants et des éclairs qui déchirent le ciel ! – Oui, raconte-nous ton histoire, celle où tu combats une bête immense ! Raconte-nous ta vie de héros ! La terrasse de Thésée est maintenant ravagée comme l’Égypte après le passage des sauterelles. Mais il a l’habitude, c’est comme ça chaque soir et, même s’il ne le leur dira jamais, il adore être tyrannisé par tous les enfants du quartier qui en ont fait leur conteur préféré. – Allez, raconte-nous le taureau ! – Oui ! Le taureau, le taureau ! hurle maintenant la 9


CHA P I TRE 1

petite foule de mini-Grecs. Après avoir protesté pour la forme, Thésée s’exécute. Il commence sa terrible histoire de labyrinthe, de créature mi-homme mi-bête complètement cruelle, un récit qui fait crier les petits et frissonner les plus grands, une histoire qui fait peur, mais pas trop, juste assez pour aimer ça. – À ce moment-là, je suis contre le mur ! J’ai perdu mon épée, elle a glissé de ma main, du sang coule le long de mon bras, une blessure que m’a faite la corne du monstre à l’épaule. J’ai mal, j’ai froid, je suis seul, je le sais, j’en suis sûr, je vais mourir ! Alors, surgissant comme une locomotive furieuse… –  C’est quoi une locomotive ? demande un petit plus attentif que les autres. –  C’est comme un char, mais sans les chevaux et ça sera inventé dans quelques milliers d’années, mais ce n’est pas le sujet ! reprend Thésée. Alors, surgissant comme un dragon, soufflant de la fumée par ses naseaux dilatés… 11


U ne histoire , raconte - nous une histoire !

– Ça n’existe pas les dragons ! interrompt une petite fille. Mon papa il dit que c’est rien que des inventions, que personne n’en a jamais vus ! –  Alors, reprend encore Thésée, aussi gros qu’un éléphant et furieux qu’un buffle… – C’est quoi un éléphant ? – C’est toujours furieux un buffle ? – Les enfants, si vous voulez que je raconte, il ne faut pas m’interrompre tout le temps ! Je reprends ! Le monstre arrive ! Il est là devant moi et mesure au moins six mètres ! Il va… – Tu dis n’importe quoi ! La dernière fois, il faisait cinq mètres ! Et puis il était furieux comme un lion, pas comme un buffle ! – Mais ce n’est pas grave, les enfants, ce sont des détails. Je continue : d’un bond, je réussis à passer entre ses pattes et à récupérer mon épée. Le temps qu’il se retourne, je suis de nouveau prêt à me battre. J’évite son premier coup de corne et lui saute sur le dos où je tente de l’assommer avec la poignée de mon arme. Le monstre 12


CHA P I TRE 1

hurle de douleur et se jette contre le mur pour m’y écraser comme une mouche. Me voilà bloqué entre des briques et une montagne de muscles ! Cette fois-ci, je suis coincé. Je vais finir broyé comme une figue trop mûre. Dans l’assistance, plus personne ne proteste. Les yeux sont maintenant tous fixés sur Thésée et chacun a dans la tête l’image du héros qui bientôt va mourir sous les coups du Minotaure. 13


U ne histoire , raconte - nous une histoire !

– J’ai soudain une idée, reprend Thésée. Juste avant d’être réduit à l’état d’une crêpe, du bout des doigts de ma main gauche qui est encore libre, je réussis à chatouiller le monstre sous le bras. Au début surpris, le Minotaure est rapidement secoué par un rire terrible ! J’ai de la chance, il est chatouilleux ! Incapable de se contrôler, l’homme-taureau est bientôt allongé sur le sol, il se tord dans tous les sens, hurlant, hilare, pleurant comme les chutes du Niagara, il demande grâce ! À l’aide du fil que la belle Ariane m’a donné, je ligote la bête, je la réduis à l’état d’un saucisson et le traîne jusqu’à la sortie où je le livre à Icare ! Voilà comment j’ai vaincu le… – C’est n’importe quoi ! Vous dites n’importe quoi ! – C’est même pas vrai que vous l’avez chatouillé ! – Vous êtes tellement vieux que vous ne vous souvenez plus de rien et vous inventez à chaque fois une histoire différente ! – Si ça se trouve, vous racontez des salades depuis le début ! – Mon papa il dit que vous êtes un affabulateur ! 14


CHA P I TRE 1

– Le mien il est sûr que vous êtes fou ! – Vos pères sont bien cruels, dit Thésée en souriant. Vous verrez ce qu’ils vous raconteront quand ils seront vieux. – Et le mien il dit que vous faites le zouave et qu’à votre âge, c’est pas bien de faire le zouave ! Celui qui vient de parler, c’est Nikos, le chef de la bande des petites canailles qui courent le quartier, volent les figues des branches basses et font peur aux ânes en leur criant très fort dans les oreilles. – Le quoi ?! hurle Thésée qui s’est levé d’un bond. Ton père dit que je fais quoi ? – Le zouave ! Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais lui, il le dit tout le temps ! « Va pas chez ce vieux zouave », « Tu ne devrais pas écouter le zouave », « Quand est-ce qu’il aura fini de faire le zouave ». Et aussi que…. – Stop ! Tais-toi, n’ajoute rien qui puisse aggraver ton cas et celui de ton paternel ! Ah, je fais le zouave, moi ! Eh bien vous allez voir ce qu’il a fait, le zouave, vous allez voir si j’invente, si j’affabule, si je suis mytho, dingo ! 15


U ne histoire , raconte - nous une histoire !

Tout en continuant à hurler, Thésée remet ses vieilles sandales dorées et se dirige vers la porte de sa maison. – Ah, je fais le zouave ! Eh bien vous allez voir comment on fait le zouave chez moi et ensuite vous pourrez rentrer chez vos parents et ils vous diront : « Voilà un brave ! »  En route ! Suivi d’une joyeuse cohorte d’enfants riant, criant et courant, Thésée descend vers le port tel un conquérant, comme Ulysse partant pour un long voyage.

16


les z’héros grecs

dans la collection des

les z’héros grecs Thésée énerve le Minotaure

Paul Beaupère • Olivier Deloye

les z’héros grecs Thésée énerve le Minotaure

Thésée énerve le Minotaure

Thésée est vieux, Thésée est las, Thésée est fatigué. Mais il aime bien raconter ses exploits, assis sur un banc au soleil, à tous les enfants grecs qui veulent entendre parler du grand héros qu’il fut. Même si sa mémoire vacille, et qu’il a tendance à réécrire un peu l’histoire...

Découvre les aventures de Thésée, le drôle de Z’héros grec.

Dans la même collection :

7,95 e France TTC www.fleuruseditions.com

9782215167488-Zheros-T3.indd Toutes les pages

Paul Beaupère Olivier Deloye

08/11/2019 09:35

Profile for Fleurus Editions

Les z'héros grecs - Tome 3 - Thésée énerve le minotaure  

Les z'héros grecs - Tome 3 - Thésée énerve le minotaure