Issuu on Google+

Mensuel féminin - juillet-août 2013 - 3 € - n° 139

En pratique Quelle crèche pour quel enfant? MAMAN Vivre sa grossesse en toute sérénité beauté Je suis en vacances, mes nouvelles habitudes sur la plage! santé Partez en toute insouciance


sommaire

juillet-août 2013 - n°139

édité à 20 200 exemplaires contrôlés CIM

édito

Un petit air de vacances

Voici notre numéro de l’été bouclé, vous l’avez entre vos mains, découvrez vos rubriques préférées, elles sont là et n’attendent que vous. Le chèque service accueil a engendré une prolifération de crèches en tout genre, difficile de choisir quand on songe que son enfant va y passer un certain temps. Nous avons cherché à déterminer si il existe un type de crèche pour un type d’enfant. Quels sont les critères qui vont influencer votre choix: le lieu géographique? La maîtrise des langues par le personnel? La qualité ou la spécificité de la nourriture? L’expertise du personnel? Les méthodes éducatives? A vous de déterminer vos priorités. Votre magazine favori fait une pause jusqu’en septembre, mais nous sommes toujours là pour vous, grâce à notre magazine online qui, au delà d’être une mine d’informations pour les fashionistas et autres femmes aux intérêts variés, vous permet de gagner de nombreux cadeaux. Ayez le réflexe www.femmesmagazine.lu Bonnes vacances, faites le plein de vitamine D, et retrouvez-nous en pleine forme début septembre pour de nouvelles aventures. Maria Pietrangeli Retrouvez Femmes Magazine sur Facebook

Tendances

visitez: www.femmesmagazine.lu

04 Shopping Elle 05 Shopping Lui 08 Love It Marrakech, Pasadena ou Ibiza, quel look adopter? 14 Mode à vos shorts! 23 Zapping mode 24 Trends

Bien-être

66 Psycho Je suis accro à la presse people 70 Beauté Je suis en vacances, mes nouvelles habitudes beauté sur la plage! 74 Must Have 77 Test beauté Crème de La Mer: le luxe à fleur de peau 78 Santé Partez en toute insouciance! 90 Vivre autrement Des personnes qui vivent autrement

Concrètement

40 En pratique Quelle crèche pour quel enfant? 46 Finance Immobilier de montagne: un achat passion qui mérite réflexion 48 Business L’e-commerce, une opportunité à ne pas négliger

Société

06 Confidences Paola Di Nicola… Madame le juge 12 Rencontre Joaquim Prazeres… Entre pédagogie et culture 28 Reportage Maman qui travaille, on assure sur tous les fronts! 53 Enquête Les Rives de Clausen: the place to be 96 Inside

Tentations

52 Rendez-vous… sur femmesmagazine.lu 56 Les bonnes adresses de l’été 2013 68 Évasion Festival photoreporter: objectif Baie 76 Concours 80 Maman Vivre sa grossesse en toute sérénité 84 Sphère Déco Nouvel urbanisme 87 Shopping Déco 88 Designer Partie de scrapwood avec Piet Hein Eek 89 Banc d’essai Urban-glam’ 92 Gourmandises C’est du tout cru 98 Horoscope

Culture

44 Agenda 60 Cinéma

62 Musique 64 Livres


elle Shopping

4

Une silhouette évanescente et acidulée, un petit air gypset. Easy de jour, sandales et panier, comme de nuit, stilettos, pochettes et bijoux dorés! PINKO

Infusion de thé vert, rehaussée des notes acidulées du citron de Calabre, de la cardamome et de la bergamote, sur un fond boisé: maté, bois de Cèdre et muscs. Une fragrance qui vous collera à la peau tout au long de l’été. FENDI

Des dormeuses élégantes, qui mettront en valeur votre nuque gracile. TI SENTO

Must have en toute saison, dans un coloris estival. A porter de jour, comme de nuit. REPETTO


Votre homme est un gentleman? Rendez-lui honneur avec ce jus aromatique et épicé, mélange

Un petit air navy, une petite touche

de mandarine verte, baie rose, muscade

preppy. Une silhouette tout droit sortie

et feuille de bouleau, corsé

des Hampton’s. Very chic!

par une trilogie de bois nobles: cèdre,

IKKS

patchouli, vétiver. Sensuel en diable. GIVENCHY

Imprimé indien et belles matières pour cette écharpe, mi-laine mi-coton, qui réchauffera les soirées un peu fraîches. SANDRO

On n’a jamais assez de belles montres. Celle-ci sera parfaite pour les tenues casual. HILFIGER SPORTSWEAR

lui Shopping

5


6 | CONFIDENCES

PAOLA DI NICOLA MADAME Dominique Sander-Emram

Si Paola Di Nicola a choisi de publier son livre sous le titre «La giudice» (La juge), dans un pays et une langue qui n’admettent que le genre masculin accolé à certaines professions, ce n’est pas par hasard, loin s’en faut! Exigeante envers elle-même comme envers les autres, elle s’est en effet interrogée avec honnêteté sur un épisode perturbant qui mêlait féminité et exercice de son métier. Un livre d’une rare intelligence, présenté à Luxembourg à des spectateurs visiblement séduits par la femme, … et la juge. «La giudice», est-ce un essai? Une autobiographie?

Il est le fruit d’un parcours personnel et douloureux d’affranchissement d’un modèle masculin. Il m’a fallu vingt ans pour signer moi-même «au féminin». C’est arrivé après l’interrogatoire d’un accusé qui m’a regardée, scrutée, évaluée, pour me traiter finalement avec une condescendance réservée aux femmes et certainement pas à l’institution que je représentais. Être considérées, même par ses collègues, essentiellement comme des mères, de fait ou potentielles, et donc à risques d’absences, culturellement je ne l’ai pas supporté, mais surtout j’ai voulu le comprendre dans une perspective historique. J’ai découvert qu’en Italie, ce n’est qu’en 1963 qu’a été «autorisée» l’entrée des femmes dans le système judiciaire: c’était il y a peu, si peu par rapport à des siècles de préjugés. Le défi est maintenant non pas d’exercer ce métier, mais de ne pas s’inféoder à un modèle masculin.

En écrivant ces réflexions, en étudiant ma profession, j’ai découvert que la toge que je portais était «différente» de celle de mes collègues hommes, car en dessous se cachait un parcours historico-culturel différent. J’avais été victime de préjugés qui m’avaient empêchée de devenir un juge parce que femme (il suffit de lire les travaux de l’Assemblée constituante italienne, qui excluaient les femmes de la magistrature parce qu’intellectuellement incapables de juger), pas mes collègues hommes. En Italie, il y a presque autant de femmes que d’hommes dans la magistrature. Est-ce un phénomène relativement nouveau?

Depuis des années, nous sommes nombreuses dans les tribunaux et les gens sont habitués à notre présence. Au dernier concours, femmes et hommes se sont présentés à égalité. 68% des lauréats ont été des femmes. Or, jusqu’en 1963, le pouvoir judiciaire a été interdit aux femmes, en dépit de l’art. 3 de la Constitution qui consacre le principe de l’égalité! Mais je crois qu’il y a encore un préjugé culturel envers les femmes, difficile à éradiquer et qui se manifeste par des regards, des silences, des attitudes, des plaisanteries. Les femmes n’ont jamais exercé le pouvoir dans les sociétés occidentales. Le monde de l’interprétation de la loi leur a été fermé depuis 2000 ans, et quelques décennies ne suffisent pas à modifier une attitude, avant tout culturelle, qui existe certainement encore en nous-mêmes. Gennaro, le parrain que j’ai interrogé en prison et dont je parle dans mon livre, en est l’exemple même. Paola, vous avez donc choisi d’exercer le métier de juge, pas celui d’avocat. Est-ce un hasard?

Je voulais être juge non pas simplement parce que mon père était magistrat, mais en raison de sa façon de l’être. Mon père est devenu juge antiterroriste quand j’avais 12-13 ans. Il avait une escorte armée, composée de policiers plus jeunes que mes sœurs aînées, et, chaque jour, j’avais peur d’apprendre qu’il n’était plus en regardant la télé. Mon père a eu, et a, une rectitude morale qui m’a marquée. Il a travaillé quinze heures par jour tous les jours, y compris les dimanches et les périodes de Noël. Il avait chargé le concierge de rendre tout ce qui lui était offert, peu importe de qui cela provenait. Avec ma mère, il a toujours vécu en banlieue, dans une petite maison en location, et a toujours eu du courage. Son exemple m’a marqué et a eu plus de valeur qu’aucun autre.


CONFIDENCES | 7

 LA JUGE Vous avez toutefois été très impressionnée par d’autres

La manière de «dire le droit» a-t-elle changé

juges italiens au destin tragique…

avec la présence de magistrates?

J’ai rencontré de grands magistrats tels que Giovanni Falcone, qui a été tué par la mafia, Mario Amato, tué par des terroristes à un arrêt de bus, car sans escorte, et beaucoup d’autres qui sont des références institutionnelles pour tout le pays. Je voulais être juge pour que l’emportent la conviction, la dialectique et les règles sur les armes, la destruction de l’opposition politique, l’abus, comme pendant la période du terrorisme en Italie.

L’importance du point de vue féminin est essentielle. Il s’agit de donner la parole à un point de vue exclu pendant plus de 2000 ans de l’histoire de l’interprétation. C’est un point de vue ni pire, ni meilleur, mais différent, avec ses limites et ses richesses. Il serait naïf de penser que ce passage de la femme, de l’absence à la présence, ait eu lieu sans laisser de trace, jour après jour, dans les tribunaux et dans nos jugements. Même dans le système judiciaire, comme dans d’autres domaines, nous, les femmes, nous avons adopté des modèles qui sacrifient celui qui nous est propre, comme l’intuition, l’écoute, l’attention, la profondeur. Nous risquons de nous perdre, simplement dans le but de nous glisser dans une toge taillée par d’autres et sur d’autres. Le défi est de défendre les différences entre hommes et femmes dans une nouvelle perspective

On vous sent très admirative…

J’ai eu la chance de connaître des magistrats qui avaient foi dans la Constitution italienne, dans les institutions de notre pays, qui ont travaillé sans peur des puissants, avec une grande générosité, sans compter les heures. Nous sommes encore nombreux, assistants compris, à continuer à croire en notre travail, malgré le peu de cas que l’Etat fait de nous et les restrictions financières toujours plus importantes. En quoi consiste votre travail?

C’est un travail d’écoute quotidienne. Je dois décider si les témoins présents dans la salle d’audience sont crédibles ou non. J’écoute la version des accusés et de leurs accusateurs, j’évalue les preuves apportées par la défense et l’accusation. En face de moi se répète pour la deuxième fois ce qui a bouleversé la vie de ces gens: violences sexuelles, blessures, bagarres, trafic de drogue, faillites… Il me revient ensuite de prendre la décision de les ‘absoudre ou de les condamner,’ et je rédige la sentence, c’est-à-dire le motif qui soutient ma décision, prise «au nom du peuple italien». C’est un travail délicat de synthèse et de reconstruction de ce qui a été brisé, en appliquant la loi, la Constitution italienne. Pourquoi aimez-vous tant ce métier?

Je pense qu’être juge est l’activité la plus intéressante et la plus incisive que l’on puisse exercer! Vous entrez dans l’histoire de la coutume sociale, dans la vie économique et culturelle d’un peuple. On interprète la volonté du peuple telle qu’elle est passée dans ses lois, on écoute la vie des gens qui s’écoule. C’est un travail difficile, mais seulement pour ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas regarder la réalité qui s’offre à eux, pour ceux qui n’ont aucun sens des institutions et de la limite.

J’aime

L’engagement civil, quelque soit le domaine.

Je n’aime pas

Celui qui ne prend pas position, qui ne s’expose pas. culturelle, qui voit décliner les articles au féminin et au masculin au point de devenir, pour cette seule raison, plus riche et plus réel.


love it

8

Folky trendy

à Marrakech

Pour arpenter la capitale branchée du Maroc, tenues über cool, mais chic. Effluves de fleur d’oranger et lèvres corail. Un dress code que l’on va adorer!

1

3

2

4

6

5

1. Le plexi c’est tendance. Cette minaudière vert menthe exhibera vos trésors: joli rouge, palette chic. Gucci - 2. Une eau fraîche, créée autour du néroli. Suave et délicieuse. Un vrai splash de fraîcheur sensuelle. Nérolia Bianca, Guerlain - 3. Ce raisin corail chic et sexy vous accompagnera du lever au coucher du soleil, ou l’inverse! Rouge Croisière Coral, Givenchy - 4. Le must have de l’été à nouer autour de votre poignet. Tel un gri-gri, promesse de bonheur, il ne vous quittera pas! Hipanema 5. Le short, c’est la pièce à avoir dans son dressing. Une déclinaison sexy, qui attirera les regards. Esprit - 6. Mort au slim. On se la joue cool avec ce pantalon imprimé, idéal sous le soleil du désert. Pinko


Gypset

à Pasadena!

Retrou

sur w

ww.fe

love it

9

vez + d e Love it

mmes

maga

zine.l

u

Ambiance hippie, robe longue, sac en raphia, mini short et senteurs florales. On se la joue bohème au bord de l’océan Pacifique…

1

3

2

6

4

5 1. Motif indien et matière cool pour ce joli short, parfait pour flâner à Big Sur… Pepe Jeans - 2. Imprimé cashmere, et couleurs douces. Une robe qui fleure bon Woodstock, Joan Baez, les fleurs et l’encens… Pepe Jeans - 3 et 5. Une couleur chic, mais sans chichi, qui flattera votre bronzage. Des joues mordues de soleil et des mains d’une élégance sans égal. Dior 4. Sublimez votre bronzage avec ce produit culte, qui ne quittera plus votre sac de plage. Cheveux, visage, corps, vous serez éblouissante. Nuxe - 6. La plage a son it-bag. Le célèbre 24 dans une version hippie chic. On le veut! Gérard Darel


love it

10

Pin-up Glam

à Ibiza

On sort nos plus belles tenues, on se pare d’or pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit!

2

3 1

5

4

1. Sexy en diable, par ses découpes, mais assagie par de la dentelle so chic, cette robe sera la plus belle pièce de votre valise. Pinko 2. Ces fards sublimeront votre hâle et feront de vous la plus belle princesse de la nuit. Yves Saint Laurent - 3. Parez-vous de vos plus beaux bijoux. A Ibiza, on la joue bling-bling, on assume et on aime ça! Mango - 4. Sublimes. Cuir or, compensées. Un petit air sauvage. Tous les hommes seront à vos pieds. Boss Orange - 5. Ibiza ne serait pas Ibiza sans un bikini à paillettes. Celui-ci, lamé et bronze sera parfait! Twin-set


6

7

8

Quand l’a rt réinvente le bij ou Créations exclusives venues du monde entier 6. Jouez-vous la star hollywoodienne, avec cette large capeline, tellement chic! Dakine - 7. Faites fi des nuits trop courtes avec ces très belles lunettes, dont le petit air rétro fera sensation! Chloé 8. Ce produit est une merveille, qui intensifiera votre hâle et lui donnera un éclat sans pareil. Pour une peau gorgeous et sensuelle. Guerlain

23 rue de Luxembourg Esch–sur-Alzette Tél.: 26 53 00 17

hello@chezlucy.lu www.chezlucy.lu


12 | RENCONTRE

Karine Sitarz

Joaquim Prazeres Entre péda français. Il a le choix entre Lille et le Luxembourg qu’il connaissait un peu, sa femme y ayant travaillé. Décision est donc prise. Nous sommes à la fin des années 1990.

Après avoir été enseignant, Joaquim Prazeres a pris les rênes de l’Instituto Camões. Discret, jovial et ouvert, il revient sur son parcours, et nous présente avec enthousiasme ses nouvelles activités. Aujourd’hui comme hier, il met en avant travail collectif, échanges et découvertes. Né au Portugal, Joaquim Prazeres découvre la France très jeune, quand en 1965, ses parents s’y installent. «Je suis un des fils de l’émigration. Mes premières années d’école, je les ai faites en France. Mais rapidement l’idée d’un retour au Portugal est d’actualité. Mes parents m’ont dit: ‘tu vas faire tes études au Portugal, parce que dans deux ou trois ans on y retournera’. C’est comme ça que je me suis retrouvé au pays. J’y ai fait toute ma scolarité». Joaquim Prazeres y poursuivra aussi ses études à l’Ecole normale puis enseignera la langue portugaise pendant six années à Set��bal, belle région au sud de Lisbonne. Ses parents, eux, étaient toujours en France! Une opportunité s’étant présentée dans le cadre de l’enseignement du portugais à l’étranger, il largue définitivement les amarres. D’abord pour la France et la région parisienne, puis pour l’Espagne et le Pays basque où il enseignera pendant quatre ans. Son enfant étant scolarisé en France, il habite près de la frontière et fait des allers-retours quotidiens. Pas facile à gérer… D’où sa demande à rallier un pays où l’on parle le

Joaquim Prazeres donne ses premiers cours dans la capitale, à l’école Henri VII, avant d’enseigner en parallèle à l’école «Ale Lycée» et à celle du Brill, deux établissements d’Esch-sur-Alzette, ville pionnière pour l’intégration de la langue portugaise dans l’enseignement. «J’ai eu de la chance. Dans les deux écoles, j’ai trouvé des équipes partantes. A «Ale Lycée», on a fait un excellent travail et, en 3e, année on a pu organiser un voyage au Portugal, une aventure de dix jours pour 75 personnes dans la région de Setúbal et de Lisbonne.» Un voyage entre découverte et pédagogie qui reste gravé dans toutes les mémoires. A l’école du Brill, qui a une forte communauté portugaise, mais où les cours étaient dispensés en dehors du programme, «on a fait un beau travail d’intégration en faveur des nouveaux venus, et ce, avec l’équipe enseignante. L’enseignement de la langue est en effet un plus pour faire le lien entre les parents qui arrivent et sont déboussolés, et l’école qui accueille ces jeunes pour la première fois et qui a un peu de mal à les gérer». Selon Joaquim Prazeres beaucoup de Portugais ne se rendent pas compte de l’avantage qu’ils ont de pouvoir maîtriser une langue de plus. «Il est temps que les parents en prennent conscience, car aujourd’hui un tiers seulement des enfants portugais sont inscrits dans nos cours.» L’accord culturel entre les gouvernements portugais et luxembourgeois date de 1982, et, en 1999, l’Instituto Camões ouvrait ses portes au Grand-Duché. Au départ centre culturel, il est devenu, en 2012, Institut de la coopération et de la langue, regroupant enseignement et culture. Joaquim Prazeres a été nommé coordinateur de l’enseignement du portugais (pour le Benelux) et responsable du centre culturel. Avec une petite équipe de quatre personnes, il poursuit les activités du centre, souvent avec d’autres associations comme la Confédération de la Communauté portugaise au Luxembourg et des structures culturelles locales (CAPe, Kinneksbond, Trifolion, CCRN…), soucieux de présenter le Portugal à travers sa culture et ses arts pluriels, d’en «montrer le nouveau visage alors qu’une partie de la communauté, arrivée dans les années 70, ne


RENCONTRE | 13

gogie et culture le connaît plus». Par ailleurs, le centre est un tremplin pour les artistes portugais vivant au Grand-Duché, comme ce fut notamment le cas pour le fameux photographe Paulo Lobo. Joaquim Prazeres veut élargir les horizons, tricoter des liens entre les arts et entre les mondes culturel et éducatif. «On essaye toujours d’associer à un événement majeur des activités parallèles qui en donnent une vision différente ou le complètent.» Ainsi, en mars dernier autour de l’expo organisée en hommage à José Saramago, les élèves d’une dizaine d’écoles ont travaillé en amont d’une visite (BD, textes, quizz…). Joaquim Prazeres s’inscrit dans la continuité, mais veut donner une nouvelle dimension aux projets récurrents comme «La quinzaine du cinéma portugais». Pour lui, il est aussi important d’associer les autres communautés lusophones du Luxembourg. Le mois dernier, l’expo «Nouvelles textualités en langue portugaise» a permis de présenter les écrivains contemporains du Portugal, mais aussi d’Angola, du Cap-Vert, de Guinée-Bissau, de Sao Tomé-et-Principe, du Mozambique, du Timor oriental et du Brésil, tandis qu’expo d’artisanat, récital «musicalité des îles», conférence avec le chanteur angolais Bonga et autres événements satellites ont fédéré de nombreuses associations. «On veut lancer des pistes et on aimerait qu’elles soient développées par d’autres.» Une des passions de Joaquim Prazeres est le sport - il a joué au foot «comme tous les gamins du village», mais aussi au ping-pong, au badminton et au hockey sur patins. La photo en est une autre. «Deux ans après mon retour au Portugal, mes parents m’ont dit: ‘on ne vient pas, mais on va t’offrir un cadeau’. J’ai demandé un appareil photo. C’était un Kodak, il avait deux positions, jour et nuit!» (rires)… Enseignant au Portugal, dans le cadre de la formation des adultes, Joaquim Prazeres a eu la possibilité de poursuivre son apprentissage de photographe… et de projectionniste. «On passait dans des villages où parfois il n’y avait pas d’électricité. On emmenait avec nous groupe électrogène, vieilles machines, bobines qu’il fallait réparer, écran de projection. Puis, on a commencé à travailler la photo, à installer un labo.» C’est ainsi que seront publiés artisanalement de petits journaux dans lesquels étaient incorporées les photos. La photo accompagne toujours Joaquim Prazeres (il aime tout particulièrement capter les visages, mais si ses activités ne

lui laissent aujourd’hui guère de temps pour la pratiquer. Engagé tout d’abord dans une structure syndicale, il s’est ensuite impliqué dans le Clae et l’Asti et a participé à nombre de projets associatifs. Joaquim Prazeres aime les voyages, mais «le fait d’être toute l’année hors de mon pays m’amène à vouloir y retourner, à y retrouver ma famille, mes parents». Où qu’il soit, il essaie de «voir les incontournables, mais aussi faire des détours pour voir des choses différentes, découvrir ce qui est authentique». Un coup de cœur? «Plutôt un coup de pouce du destin. Quand j’ai commencé à travailler, j’ai eu la chance de rencontrer quelqu’un qui m’a mis en confiance. ‘Dites-moi ce que vous voulez faire et faites-le, parce qu’en cas de pépin, je suis là pour vous couvrir’ m’a-t-il dit. Depuis partout, j’ai rencontré des personnes qui m’ont donné envie d’aller de l’avant.»

Questions À la volée Un Livre «Capitães da Areia» («Capitaines des Sables») de Jorge Amado

Un artiste Carlos do Carmo, chanteur de fado

Une découverte Aurea, une voix à écouter

Une philosophie de vie être bien avec soi-même pour être bien avec les autres et en harmonie avec ses valeurs et ses principes


14 | mode

à vos shorts!

Retrouve

sur ww

z + de mod e

w.femm

esmaga

Cet été encore, le short sera le meilleur allié des modeuses. Il fait partie des incontournables de la saison estivale car il sait mettre en valeur nos jambes avec classe. Femmes Magazine vous présente dans ses pages mode les grandes tendances short de la saison. Le petit nouveau: le short-tailleur qui raccourcit le pantalon tout en gardant son côté élégant, parfait pour les femmes d’affaires. On adore le short fluide, plus romantique, et celui en cuir, très rock n’roll, qui se portent glam’ la journée et sexy le soir. La star du short reste le short en jeans qui convient aussi bien à la plage que le week-end. La petite dernière sera la jupe-short pour celles qui ne réussissent pas à se décider!

American Vintage

zine.lu


mode | 15


16 | mode

Mango


mode | 17

H&M


18 | mode

Liu Jo


mode | 19

GĂŠrard Darel


20 | mode

Sandro


mode | 21

United colors of Benetton


22 | mode

Mademoiselle Tara


zapping mode

En ville ou à la plage, le rouge nous va à ravir. Attention aux coups de soleil, le look écrevisse n’est pas tendance cet été!

American Vintage

Pour les vacances, on préfère un sac léger et punchy!

pinko

Le rouge glamour investit aussi nos accessoires, la preuve avec cette coque d’iPhone.

H&M

12 34 56

Optez pour cette paire de solaires qui vitaminera votre tenue, idéal pour se prélasser en terrasse!

Emporio Armani

Il suffit de peu pour se transformer en femme fatale: optez pour des stilletos rouge feu.

Gianvito Rossi

Après avoir enflammé les podiums, le rouge mettra le feu à votre dressing.

IKKS

| 23


24 | trends

trends

aurélie Guyot

Quelles sont les dernières nouvelles qui agitent la planète fashion? Résumé de ce qu’il faut savoir et de ce qu’il ne faut surtout pas manquer…

Toutes en smoking Le smoking sera bien l’uniforme de rigueur de cette saison! Hedi Slimane l’a si bien réinterprété chez Saint-Laurent qu’il serait dommage de s’en priver… Chez Gaultier, le créateur l’a dessiné rayé et avec un col déstructuré. Chez Dior, vous le trouverez avec des détails de satin. Il se porte plus décontracté chez Céline, en total look blanc chez DKNY, ou liberty chez Mulberry. Faites votre choix!

A votre poignet Collaboration de choix Après les griffes Anthony Vaccarello ou encore Vanessa Bruno, c’est au tour de Courrèges de signer un partenariat de choix avec La Redoute. La belle endormie renaît peu à peu de ses cendres, pour notre plus grand plaisir! Vous pouvez dès à présent shopper des très belles pièces pour le prochain hiver. On aime tout particulièrement le beau manteau blanc à la coupe so rétro, emblématique de la marque, tout comme les petites robes trapèzes ou les bottines plates.

Il était une fois… Karl himself signe ce court métrage rappelant des débuts de l’empire Chanel. Coco est interprétée par Keira Knightley, égérie Maison. Ce petit film nous plonge dans le Deauville des années 20, là où Gabrielle ouvrit sa première boutique de chapeaux… A retenir: la visite de Miss Wonderbilt, qui décida d’acheter toutes les pièces du magasin, le passage d’Ida Rubinstein ou encore de Jacqueline Forzane. A voir sur YouTube

On veut toutes des manchettes! Voici l’accessoire indispensable de cette saison estivale… Out les mini bracelets brésiliens. Dorénavant nos poignets de fashionistas nous réclament du bling-bling. Choisissez une manchette métallique, épurée pour un style minimaliste, ou au contraire incrustée de gros strass pour être vue. A porter avec un chemisier ou un tee-shirt tout simple pour calmer le jeu.

Adjugé… vendu! Voici une vente aux enchères qui met en émoi le petit monde de la mode. Suzy Menkes, cultissime rédactrice mode du Herald Tribune ou encore du New York Times Magazine met aux enchères 80 pièces de sa collection personnelle. Réputée pour son franc-parler, Suzy est aussi connue pour ne pas accepter de cadeaux de la part des marques… Les pièces siglées Yves Saint-Laurent, Chanel, Lacroix ou encore Pucci sont donc de réelles acquissions personnelles. Chez Christies, «In My Fashion: The Suzy Menkes Collection», du 11 au 22 juillet


Les P’tits Bouchons: Grandir en communiquant Grandir en s’épanouissant Idéalement située à Foetz, la crèche Les P’tits Bouchons fait du bien-être et de l’éveil des enfants et de la sérénité de leurs parents ses priorités.

En semaine, horaires: de 5h à 22h!

Des horaires en adéquation avec notre mode de vie A l’heure où nos métiers sont de plus en plus prenants, Les P’tits Bouchons ont trouvé la solution: des horaires d’ouverture très amples, de 5h à 22h. Fini la course! Les parents sont rassurés et les enfants aussi! Et parce que la semaine de travail ne s’arrête pas pour tous le vendredi soir, l’accueil est aussi assuré les samedis de 7h à 19h.

L’équilibre et le plaisir du palais Une équipe de 10 personnes qualifiée et pluridisciplinaire est disponible tous les jours du lundi au samedi pour accueillir vos enfants et penser à leur bien-être. Ainsi, les déjeuners sont préparés par un traiteur spécialisé dans la petite enfance, afin de leur offrir des repas équilibrés, attrayants pour leur palais, et de leur faire découvrir des aliments, dans le cadre de la diversification alimentaire. Et chaque jour, des fruits de saison leur sont proposés en collation. Leur appétit sera égayé et stimulé par la confection de gâteaux. Qu’y a-t-il de meilleur qu’un en-cas que l’on a soi-même réalisé?

Une structure propice au développement des enfants Les Petits Bouchons, c’est un espace de 700m2 entièrement sécurisés, avec une grande aire de jeux, pour que les enfants vivent et s’épanouissent pleinement. La grande innovation des P’tits Bouchons réside dans la création d’un espace Snoezelen, consacré à l’éveil des 5 sens, notamment au travers d’effets lumineux, de chromothérapie, de jeux sonores et de musique, de diffusions de parfums, ou d’huiles essentielles. L’utilisation de différentes textures de matières sur les murs permet quant à elle une exploration tactile. Les 5 sens de vos petits vont ainsi être stimulés, pour favoriser leur apprentissage. Une innovation, inédite en crèche à Luxembourg, qui assurera encore davantage l’éveil des petits!


Des activités pour tous les goûts Les journées ne sont jamais longues, chez Les P’tits Bouchons. De nombreuses activités sont organisées tout au long de la journée, à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur, avec des sorties à la piscine ou dans différents parc tels que le Parc Merveilleux, ou différents parcs indoor, feront la joie des enfants. La devise de la crèche étant «pas d’écrans», vous n’y trouverez ni télé ni ordinateur; mais à la place, les enfants auront le plaisir de découvrir la lecture, grâce à la grande bibliothèque mise à leur disposition.

Pédagogie basée sur la communication bienveillante L’éveil et le développement des enfants sont essentiels pour Les P’tits Bouchons. Aussi la crèche a-t-elle développé un véritable projet pédagogique autour de la communication parents-enfants, à partir du livre «Parler pour que les enfants écoutent. Ecouter pour que les enfants parlent». Toute l’équipe a donc suivi une formation en conséquence, et des ateliers vont être mis en place dès la rentrée de septembre 2013 pour tous les parents désireux d’améliorer la communication avec leurs enfants. La pédagogie étant le centre des préoccupations de l’équipe des P’tits Bouchons, l’équipe met un point d’honneur à accueillir les sentiments de l’enfant, et à les accepter, pour les comprendre et les aider à devenir grands. Le dialogue est ainsi au cœur de leur projet.

Un personnel en constante formation En plus d’être formé à la communication bienveillante, le personnel des P’tits bouchons suit régulièrement de nouvelles formations. Dernièrement ce fût une formation basée sur «Les douces violences faites à l’enfant sans même sans rendre compte», par exemple, passer un enfants des bras d’une personne à une autre sans prévenir l’enfant peut être une forme de violence pour ce dernier… Le personnel est vraiment à l’écoute des ptits bouchons, et revendique le fait de respecter le rythme de chaque enfant, surtout des bébés, afin d’encourager leur épanouissement, sans les brusquer. Enfin une collaboration avec une psychologue permet aux parents de poser toutes les questions relatives au développement, au bienêtre et à l’éveil de leurs enfants, afin de les aider à communiquer et à se réaliser pleinement dans leur rôle de parents. Chez Les P’tits Bouchons, le bien-être de la famille tout entière est vraiment une priorité, et un rapport de confiance est créé dès le départ.

Témoignage Alexander Keller, Account Manager, papa d’Emilien 2 ans La crèche est chaleureuse, conviviale, mon fils ne pleure jamais quand je le dépose le matin. Les activités qui y sont proposées sont nombreuses et variées. De plus il y a énormément d’espaces, ce qui permet aux enfants de ne pas être confinés dans une seule et même pièce. La pédagogie proposée est en accord avec le respect de l’enfant et de son rythme. De plus, les horaires élargis nous permettent de ne pas stresser le soir, par peur d’arriver en retard pour venir récupérer Emilien. Et contrairement à certaines crèches, quand nous arrivons, il a déjà mangé et il est donc beaucoup plus relax pour retourner à la maison. Mon épouse et moi sommes trés contents des différentes prestations proposées par la crèche.

Crèche Les p’tits bouchons 10, rue de l’avenir L-3895 Foetz Tél.: 26 55 02 98 / 691 64 63 42 www.lesptitsbouchons.lu


28 | REPORTAGE

Maman qui travaille, Sarah braun

Certes, vous en êtes encore à manger des glaces sur la plage. Il fait beau et chaud, les enfants courent sur le sable. Mais la rentrée approche à grands pas, et avec elle la dévorante routine de la «maman qui travaille», phénomène curieux et pourtant courant, qui sévit depuis 50 ans déjà… Entre le boulot, les enfants et votre mari… le burn-out n’est pas loin!

on assure sur tous les fronts!


REPORTAGE | 29

18h. Chéri est encore au boulot. Barnabé est dans le bain et il hurle, et Sacha refuse obstinément d’apprendre la table de 7 pour le lendemain. Scène classique dans tous les foyers de septembre à juillet. Pas toujours facile d’être une femme active, une maman parfaite et une épouse exceptionnelle. Comment faire pour assurer sur tous les fronts? Rassurez-vous, personne n’y parvient vraiment. Alors, ne dramatisez pas! Vous n’êtes pas parfaite? Eh bien, tant mieux. Acceptez-le, et la vie sera plus rose, pour vous et pour vos enfants. Dans une société où il faut être le meilleur sans cesse, et dans tous les domaines, cela fait du bien de pouvoir souffler un peu.

Stop aux diktats Il faut d’abord commencer par dire non aux diktats. Depuis des années, on nous assène qu’une bonne maman fait-ci (allaitement au sein en tête de liste), qu’une bonne mère fait cela (16h30 tapante à la sortie de l’école, avec la brique de jus d’orange et le pain au chocolat tout chaud), et qu’une femme ne saurait être parfaite, si

après ses huit heures au bureau, ses huit heures de maman parfaite, elle n’est pas éblouissante, fraîche, pomponnée et parfumée, pour dîner avec son mari (dîner que, bien évidemment ,elle aura elle-même préparé, avec des produits frais – le surgelé, c’est mal!). Bref… Il est urgent de relativiser. D’abord parce que la culpabilité est le nerf de la guerre, en matière d’éducation. Une maman zen, c’est la garantie d’un enfant zen, et donc, d’une famille paisible. Alors, pourquoi ne pas oser lâcher un peu de leste, et prendre du temps pour vous. Pamela Druckerman, auteure du best-seller Bébé made in France. Quels sont les secrets de notre éducation, avance en effet que les éducations qui ne sont pas centrées autour de l’enfant – le tristement célèbre règne de l’enfant roi – garantissent un meilleur épanouissement de nos chères têtes blondes. Plus cool, plus poli, plus facile à vivre, quoi! Et double avantage, le message social qui en découle est que le rôle de mère ne doit pas écraser les autres. Intéressant.


30 | REPORTAGE

«Avec un peu d’organisation, vous allez faire des merveilles.» Renvoyer une image positive à ses enfants est primordial pour leur équilibre, et le vôtre. Si cela passe davantage par une carrière de business woman épanouie, que par celle de mère au foyer, ne culpabilisez pas, et renvoyez votre mère à ses préceptes. Ce qui valait il y a 50 ans n’a absolument plus le droit de cité aujourd’hui. Et continuez à mener les deux de front, avec allégresse et maestria. Ça n’est certes pas toujours évident. Et sans doute que vous allez commettre des impairs. Qu’à cela ne tienne. Gardez toujours à l’esprit que, d’une part, l’erreur est humaine (encore un diktat, mais qui, celui-ci, nous arrange), et surtout que l’on apprend de ses erreurs. Vous et vos enfants.

En plus, nous avons recensé pour vous quelques-unes des meilleures astuces des mamans qui travaillent et qui assurent! Au quotidien: • L’offre de crèches est importante, alors profitez-en pour bien faire votre choix! Optez pour une crèche avec des horaires souples, si vous n’êtes pas sûre d’être rentrée tous les soirs à 18h pile. De même, certaines sont également ouvertes les samedis. Ou alors, choisissez-les près de chez les grands-parents, qui se feront une joie d’aller les récupérer de temps à autre. • Préparez les vêtements le soir, éventuellement avec lui. Il sera content de porter une tenue qu’il a choisie lui-même. Et ça évitera de lui courir après, parce qu’il veut mettre son short, alors qu’il pleut averse dehors! • Pour continuer à faire du sport, pensez aux salles de sport avec garderie. Si jamais il n’y en avait pas autour de chez vous, pensez aux copines, au mari, organisez des gardes alternées! •Arrêtons de faire de la télévision un objet du diable. C’est bien pratique quand il pleut, et surtout, de nombreuses chaînes proposent dorénavant des émissions ludiques et instructives. Apprenez-lui à

Un maître mot: OR-GA-NI-SA-TION Avec un peu d ’organisation, vous allez faire des merveilles. Chacune ses armes, ses moments de lâcher-prise, ses coups de baguette magique pour faire passer la pilule (traduction en langage de maman: faire avaler la purée de brocolis au petit dernier sans hurlement), ne pas se laisser déborder (concrètement et psychologiquement), bref, pour retrouver un peu de calme et de temps pour profiter des moments ensemble. Car plus qu’une batterie de règles et dogmes éducatifs en tout genre, c’est bel et bien de cela qu’il s’agit. Le plus important, et on le perd souvent à l’esprit tant le poids de la société est fort, est de profiter au maximum des moments passés en famille. Vous voilà déjà déculpabilisée et sereine.

Petite astuce

Comment être top maman, Mode d’emploi pour une maman tendance, Sarah Hines Stephens, aux éditions Hugo Paris Voici une nouvelle collection de petits guides pratiques, forts amusants et décomplexés, pour aborder de façon légère, et presque ludique, les sujets du quotidien. Forcément, celui qui nous plaît est consacré au rôle de maman! Au programme, 166 conseils pour être une maman tendance: déclencher le travail naturellement, faire du yoga avec bébé, couper les ongles de bébé, etc. qui vous accompagneront de la grossesse Bref, la maman des magazines branchés… (Avis aux intéressé(e)s, le guide du top papa est aussi disponible!)


NATURE ET FAMILLE CHEZ LES PETITS FERMIERS LOVÉE AU CŒUR DU QUARTIER DE CENTS, LA CRÈCHE LES PETITS FERMIERS ATTEND VOTRE BOUT DE CHOU! UN PETIT COCON POUR VOS PETITS Dans une structure sécurisée de 200m2, Les Petits Fermiers, c’est une crèche composée de 3 groupes, évoluant chacun dans un espace dédié: bébés, moyens et grands. Chaque groupe dispose de deux éducatrices, qui les encadrent et leur apprennent à devenir grands. Une cuisinière veille à leur appétit. Chaque jour, les fruits et légumes frais sont mis à l’honneur, dans des repas complets et équilibrés, afin que les enfants mangent sainement, et, surtout, que leurs palais novices découvrent de nouvelles saveurs!

UNE CRÈCHE FAMILIALE Germana et sa maman Elvira – «Vovo» (grand-mère, en portugais) pour les enfants! – entourées de leur chaleureuse équipe, accueillent les petits, tous les jours de 7h à 19h, avec une joie sans cesse renouvelée. Motivées par leurs valeurs et la tradition, elles mettent un point d’honneur à faire de leur crèche «une seconde maison» pour que les enfants et leurs parents s’y sentent comme chez eux. Chaque matin, lors de l’accueil, on prend le temps d’échanger des nouvelles, de discuter, de vivre, pour une transition tout en douceur, tant pour les petits que pour leurs mamans et papas!

«TOUT EST PENSÉ POUR QUE LES ENFANTS GRANDISSENT ET SE DÉVELOPPENT HARMONIEUSEMENT, DANS LA JOIE ET LA SÉRÉNITÉ.»

UNE RICHESSE MULTICULTURELLE A l’image de Luxembourg, Les Petits Fermiers se veut une crèche multi-culturelle. Et ça se voit: que de nationalités parmi les enfants en charge de Germana et son équipe! Pour développer cet aspect et susciter ouverture d’esprit, le personnel a également été recruté dans cette idée de mutli-culturalisme. En plus, une éducatrice parlant allemand et luxembourgeois s’occupe des «grands», afin de les préparer au mieux à leur entrée à l’école.

L’ÉVEIL EST ROI Tout est pensé pour que les enfants grandissent et se développent harmonieusement, dans la joie et la sérénité. De nombreuses activités, adaptées aux différents âges, sont proposées chaque jour, afin de stimuler les fonctions psychomotrices, la dextérité, les sens des toutpetits. Des sorties sont régulièrement organisées pour les éveiller au monde qui les entoure et pour leur plus grand bonheur! Quelle joie de monter dans le bus! Et chez Les Petits Fermiers, la nature règne. Tout autour de la structure et dans le grand jardin, endroit favori des enfants, où se cache un potager pour les initier aux joies de la terre.

CRÈCHE LES PETITS FERMIERS

120 Rue des Pommiers L-2343 Luxembourg Tél.: 26 43 04 61 | www.lespetitsfermiers.lu Horaires: de 7h00 à 19h00 du lundi au vendredi

Places disponibles pour la rentrée septembre 2013


32 | REPORTAGE

choisir ses programmes, et à ne pas rester un spectateur passif qui regarderait tout et n’importe quoi. Les repas: • Cuisinez le soir, une fois que votre enfant est couché. Comme ça, quand on le récupère tard après une journée harassante, c’est du temps de gagné pour passer plus de temps avec lui pour jouer, pour faire les devoirs, ou prendre le bain… Et fini les «maman, j’ai faim!» hurlés à tue-tête, dont vous vous seriez passé… • Difficile de lui faire avaler des légumes: impliquez-le dans la préparation des repas! Quand la nourriture devient un jeu, c’est tout de suite plus attirant!

• De même, n’hésitez pas à ruser. Le chou-fleur, en gratin, c’est tout de suite plus sympa. Sans parler des quiches, ou mieux, pizzas aux légumes. Complet, sain et approuvé par les bambins les plus difficiles! •Instaurez la journée blanche dans la semaine. Pas de panique si, un jour, les menus ne comportent pas de légumes verts, même si on nous rabâche sans cesse qu’il faut consommer 5 portions par jour! L’équilibre se fait sur la semaine. Alors les soirs où c’est la course, rien ne vaut un purée-jambon ou steak haché-coquillettes. Ils ont mangé des frites à midi. Pas grave, et en plus, ils adorent ça! Pourquoi vous en priver? • Il a du mal à finir son assiette? Ne le forcez pas s’il n’a plus faim. C’est important que les enfants apprennent à manger à


Un livre pour dédramatiser!

Mauvaises mères!, Les joies de la maternité de Nadia Daam, Emma Defaux, Johanna Sabroux, aux éditions J’ai Lu. Il y a ces mères parfaites, qui vous répètent en boucle que la maternité, c’est la plus beeeeellle chose du monde, que non, elles ne sont pas fatiguées, qu’elles ont retrouvé la ligne tout de suite, et que tout se passe bien. Et il y a les autres, celles qui n’avouent pas qu’être maman, c’est plus difficile que dans les magazines people… Nadia Daam, Emma Defaux, Johanna Sabroux abordent le sujet avec humour, mais sérieux, pour un guide qui se relève être une véritable bouffée d’air frais pour les mamans qui complexent. «Des mois qu’on l’attendait... Et maintenant, le bébé est arrivé! Mais qui donc a parlé de bonheur dans l’allaitement, d’épanouissement dans les couches-culottes, d’harmonie à trois...? Alors qu’on passe tout notre temps à faire des bouillies, qu’on ne rentre plus dans son jean favori, qu’on rêve de reprendre le travail, et que l’homme de la maison, d’un coup, se révèle très inefficace! Après des mois de culpabilité, trois jeunes mamans ont choisi de revendiquer leur statut de mauvaises mères: oui, être une mauvaise mère fait un bien fou, à la mère, au couple, et, qui plus est, au bébé...» Tout est dit…

satiété. Si c’est parce qu’il n’aime pas, ne rentrez pas dans son jeu. Ne le forcez pas et expliquez qu’il mangera mieux au prochain repas, mais ne cuisinez pas en remplacement un de ses aliments préférés. Ne succombez pas à tous ses caprices. • La diversification alimentaire est un exercice périlleux. La meilleure façon de les inciter à goûter serait le mimétisme: si l ’enfant voit ses parents manger avec plaisir un aliment, il voudra goûter. Et s’il n’aime pas, ce n’est pas grave. L’important est qu’il goûte à tout.


34 | REPORTAGE

Les devoirs: • Posez un cadre, pour éviter les tergiversations en tout genre. En affichant, par exemple, un emploi du temps dans sa chambre: 16h30: goûter 17h-18h: devoirs 18h-18h30: jeux 18h30-19h: bain Dans un premier temps, il est important de respecter ce cadre pour qu’il se discipline. Une fois le pli pris, cela passera tout seul, et vous pourrez prendre parfois des libertés. • Si votre aîné se propose, laissez-le aider ses petits frères et sœurs à faire leurs devoirs. Cela vous permettra d’avoir un peu de temps pour souffler en rentrant du travail, et il sera très fier de se sentir ainsi impliqué, responsabilisé. Activités extra scolaires: •Repérez si des enfants de la classe du vôtre pratiquent les mêmes activités, et osez aller au-devant de leurs parents pour le proposer une alternance dans le ramassage! Vous verrez qu’eux aussi seront ravis. Et cela vous évitera les longs après-midis à faire les navettes. • Votre enfant a du mal à choisir son activité pour l ’année scolaire. Proposez-lui d ’essayer pendant un mois plusieurs activités, et laissez-le choisir. Surtout, ne lui forcez pas la main, en lui imposant d’apprendre le piano parce que vous regrettez de ne pas en avoir fait plus jeune! Les activités extra scolaires sont d’excellents moyens de laisser parler leur talent artistique, et d’exprimer leur personnalité. D’où l’importance que ce choix soit fait en toute connaissance de cause! Spécial Rentrée: • Achetez le matériel scolaire tout de suite, avant de partir en vacances scolaires, pour éviter la course, les disputes, ou, pire, les ruptures de stock de l’agenda voulu (non, c’est hors de question qu’il en prenne un avec Hello Kitty, c’est pour les bébés!) au retour.

à ajouter dans sa bibliothèque! Bébé made in France. Quels sont les secrets de notre éducation? Pamela Druckerman, aux éditions Flammarion.

Pamela Druckerman est une journaliste américaine, ayant notamment travaillé au Wall Street Journal, installée à Paris. Mère de trois enfants, c’est en France qu’elle a découvert la maternité. Dans un essai non sans humour – préfacé par Elisabeth Badinter, gage du sérieux de ses propos – elle passe au crible nos relations avec notre progéniture, de la naissance à l’adolescence, abordant toutes les facettes de la vie de maman: de la péridurale à l’allaitement, en passant par les nuits de bébés, la diversification alimentaire, ou la différence induite selon qu’on les presse à se dépêcher ou qu’on tente de les épargner de tout avec le fameux «attends»… Et force est de constater que les Françaises s’en tirent haut la main, car elles parviennent à jongler entre toutes les facettes de leur rôle de femme, et créent ainsi une ambiance familiale propice à l’épanouissement de chacun des membres. Non sans rappeler qu’ «une bonne mère est une mère zen, qui prend aussi du temps pour elle et qui reste une femme à part entière». Préface d’Elisabeth Badinter: «Ce n’est pas parce qu’un sujet est traité avec humour qu’il n’est pas sérieux. Le propos de Pamela Druckerman est on ne peut plus important, puisqu’il traite de façon très particulière de la maternité et de l’éducation «à la française». Nous pensons tout savoir sur ces sujets et nous découvrons en la lisant que nos évidences ne sont pas les siennes, que nos priorités et nos façons de faire et de dire sont loin d’être identiques à celles qu’elle connaît aux États-Unis. Au-delà de la mère et de son enfant, ce sont certaines caractéristiques de notre société qu’elle met en lumière et dont nous n’avons pas totalement conscience. Rien de plus passionnant que cette découverte de nous-mêmes et de ce qui nous distingue de nos sœurs d’outre-Atlantique.»


«Que les hommes se rassurent, nos rêves de princesses ne sont pas loin… » • Plus facile encore, commandez la liste des fournitures sur internet, ou laissez-la en avance à la librairie. Le jour J il n’y a plus qu’à passer récupérer la commande. • Achetez les vêtements fin août pour éviter les déconvenues parce qu’il aura pris deux pointures et 20cm en vacances. Ah l’air marin… • Préparez la rentrée quelques jours avant, en s’habituant aux nouveaux horaires. Une semaine avant la rentrée, habituez-le au nouveau rythme: au lit à 20h, lecture jusque 20h30 (pensez aux BD s’il rechigne à lire! Quel que soit le support, l’important est qu’il s’y habitue. Très vite, il ne pourra plus s’en passer). Le jour J, il aura pris le rythme, pas de dispute la veille, et surtout, il sera prêt à attaquer une nouvelle année scolaire. • Si votre enfant rentre à la maternelle, ou s’il change d’école (passage en 6e, déménagement…), allez repérer les lieux avant la rentrée, pour éviter de créer un trop grand stress le jour J. Rien de plus angoissant qu’un lieu sans repère dans lequel il se sentira perdu. Faites plusieurs fois le trajet à pied, si l’école est près de votre domicile. • Le jour J, si vous le pouvez, accompagnez votre enfant jusqu’à sa classe. Si vous ne pouvez pas l’accompagner, ne culpabilisez pas, et surtout, expliquez-lui bien les choses et rassurez-le. Soyez présente à son retour pour écouter son récit de sa première journée!

Maman célibataire: la panacée? Longtemps, le cas des parents isolés était plutôt mal vécu par les mères esseulées. Mais, depuis quelque temps, quand on tend l’oreille à la sortie de la crèche, ce n’est plus le même son de cloche. Force est de constater qu’il est très difficile à l’heure actuelle pour une femme d’être à la fois mère et à la fois épouse. Pire encore quand celle-ci veut mener une carrière à côté. Pourtant, la société nous l’impose et semble en faire le modèle idéal en ce qui concerne la famille. On tend à nous vendre un concept tout prêt. Enfant Bonpoint, père business men et mère active, chic et ambitieuse.

eche Nouvelle cr a Belvaux

(a 2 min al) de esch Belv bre n septem Ouverture e

Les pe

tits

La crèche:

Initiatio n Cuisine à l’anglais bio et végé ta Horaire rienne s flexib les Eveil m us Ateliers ical lu culinair diques, es, cult urels et créa tifs Utilisat ... ion de prod uits éco logique s

Accueille les enfants de 0 à 4 ans Propose un foyer de jour Construction neuve conforme aux nouvelles normes ITM de juillet 2012 Parking sécurisé à l’arrière du bâtiment Jardin de 4 ares Personnel multilingue

264, route d’Esch - L-4451 Belvaux Gsm:+352 621 83 93 50 www.lespetitsdinosaures.lu


1 concept 2 crèches

La réalité est tout autre, et a fortiori dans le cas des couples qui explosent. Il y a encore quelques années, les mères célibataires étaient la bête noire. Trop dur à gérer pour leurs frêles épaules, trop de responsabilités, pas assez de repères pour les enfants. Les mêmes cartes en main que les autres mères Désormais le code a changé et le fait d’être une mère célibataire ne suscite plus aujourd’hui de sentiment de honte ou de culpabilité chez les mamans solos. Elles ne se dévalorisent pas et se considèrent tout autant capables que les autres mères de transmettre des valeurs à leurs enfants, de leur fournir un cadre et des limites, garants de la bonne éducation de leur progéniture.

Le mot de la directrice «Je tiens à ce que le rôle de la crèche soit d’aider les parents dans l’éducation de leurs enfants, en proposant un accueil et un encadrement, pendant qu’ils travaillent.»

Les crèches › Maisons unifamiliales spacieuses avec jardins. › Equipe qualifiée, accompagnée d’un psychologue et de deux pédagogues. › Langue véhiculaire: luxembourgeois.

Crèche Butzebuerg

Crèche Bei den Butzen

lundi à vendredi de 07h00 à 19h00 6 Rue Metzkimmert L-4628 Differdange Tél.: 27 58 58 23

lundi à vendredi de 06h30 à 19h00 128 Place Prince Jean L-4592 Oberkorn Tél.: 26 58 35 58

Nos crèches sont ouvertes à toute personne ayant adhéré aux chèques services du Ministère de la Famille.

Seul l ’équilibre de leur progéniture inquiète un peu plus les mamans seules que les autres mamans, mais la plupart reconnaissent que leur situation est un facteur d’autonomie chez leurs enfants, qui sont ainsi apparemment mieux armés face au x aléas de la v ie que ceu x issus de familles dites traditionnelles. Les mères célibataires sont donc largement confiantes dans leur modèle d’éducation. Ainsi la majorité des mamans célibataires se déclarent plutôt heureuses, et sont fières de ce qu’elles ont réussi à accomplir, et cela est d’autant plus vrai quand la rupture avec le papa s’est faite dans la douleur. Des mères heureuses et des femmes épanouies? A leurs dires, si la situation n’était certes pas évidente au début, elle leur permet, au final, de se réaliser à la fois comme mère et comme femme. Soit l’idéal prôné par le discours ambiant. Jackpot? Et cela est encore plus vrai si le mode de garde choisi est celui de la garde alternée. Aurélie et Séverine, deux jeunes trentenaires, mamans respectivement d’Inès 8 ans, et Matthis 4 ans, avouent que cela est agréable de pouvoir souffler une semaine sur deux et de prendre du temps pour soi.


Des petits plus en cas de coup dur: Krank Kanner Doheem: si personne ne peut venir garder votre enfant malade, c’est à eux qu’il faudra faire appel. Service existant depuis 1988, le bourgmestre Xavier Bettel a rappelé récemment que ce dispositif «était est destiné en priorité aux familles monoparentales, à celles qui n’ont pas le choix, dans le cadre de l’égalité des chances». Tél.: 48 07 79 - Aides et crédit d’impôt pour les familles monoparentales: renseignements sur www.cnpf.lu et sur www.guichet.public.lu/citoyens/fr/famille/ parents/consequence-fiscale-naissance/enfants/ credit-famille-monoparental/#panel-7!

Pourtant Aurélie avoue que la première fois «cela a été très dur de fermer la porte et de se retrouver seule avec soi-même, dans un grand appartement tout à coup bien vide». Pour parer à cela, les deux amies ont calé les semaines chez les papas de façon à être synchro. Et ça arrange tout le monde. «Les week-ends avec enfants, on les intègre à nos sorties. Piscine l’après-midi et resto le soir. Tout le monde est content et joue le jeu. Ils apprécient de se retrouver ensemble. Et les week-ends sans enfant, c’était moins dur, au début, de pouvoir s’épauler. Maintenant on en profite pour faire des vraies sorties!» La différence avec les autres femmes? Elles ont tiré des leçons des erreurs passées. Par exemple, se consacrer exclusivement à son enfant. A distinguer les rôles de femme et de mère. Elles avouent mieux se connaître et être plus mûres, mieux préparées à vivre une nouvelle relation. Un bémol? Pas toujours facile de refaire sa vie ensuite. La maman célibataire continue à faire peur aux hommes. Forcément: elle s’assume, et a appris à faire le papa en plus de son rôle. Quelle serait sa place dans une telle famille? Et surtout, toutes rêvent de refonder une famille. Comme le dit Aurélie: «On a tiré parti d’une situation que l’on n’avait pas choisie, qu’on a subie. Forcément, nos rêves de famille ont un beau jour volé en éclat. Il a fallu rebondir. Mais j’aimerais avoir un homme auprès de moi. Avoir un autre enfant, peut-être.»


38 | REPORTAGE

Que les hommes se rassurent, nos rêves de princesses ne sont pas loin… La question du budget Seule ombre au tableau: le budget, qui se voit bien appauvri dans le cas des familles monoparentales. Elles l’avouent, elles comptent bien plus que lorsqu’elles étaient en couple, et bien évidemment, ce sont les enfants qui passent avant tout. Le premier poste du bugdet, c’est eux. Mais là encore, et curieusement quand on connaît l’humeur morose de la société du moment, elles ne s’en plaignent pas. Certes, la plupart avouent finir le mois dans le rouge, mais sont heureuses. D’élever seule leur bambin, et d’y parvenir malgré tout seules, et de réussir à leur transmettre des valeurs et notamment celles de l’argent. Ayant vécu cette situation, Mathieu, à présent adulte, reconnaît que d’avoir vu sa maman se démener pour qu’ils réussissent à s’en sortir, lui à donné l’envie d’aller jusqu’au bout de ses rêves, et que lui connaît la valeur de l’argent, gagné à la «sueur de son front». De l’art de positiver.

Guide pratique

L’astucier des mamans, aux éditions Solar Le guide qui ne vous quittera plus! Parce qu’être une maman apporte infiniment de bonheur, mais n’est absolument pas de tout repos, ce guide sera votre livre de chevet pour les 18 années à venir. Ce livre, très pratique, composé de 12 rubriques, regorge de de petits «trucs et astuces», testés et approuvés par des papas et des mamans, qui vous aideront à mieux vivre votre vie de famille, de mère, pour des relations sereines et épanouies avec votre enfant. Mention spéciale aux «40 astuces pour qu’il mange bien», florilège de petites idées qui rendront les repas plus ludiques; au chapitre «40 astuces pour faire des économies tout en profitant des joies de la vie avec votre bambin», qui se révèlera précieux pour les mamans solos, ou au «40 pour protéger la planète et préserver ainsi l’environnement dans lequel il va vivre», pour les mamans écolos et bios.


40 | EN PRATIQUE

Quelle crèche pour quel enfant? Catherine Moisy

La recherche du meilleur endroit pour accueillir son petit trésor est toujours un peu angoissante pour une jeune maman. N’attendez surtout pas que bébé soit là pour commencer à vous renseigner: d’abord faites le point sur tout ce qui existe, puis faites la difficile et choisissez la meilleure solution.

Au Luxembourg il existe plusieurs types de structures d’accueil de la petite enfance, qui correspondent à différentes tranches d’âge et à différents besoins: • La crèche, qu’elle soit municipale, conventionnée ou privée, a pour objectif l’accueil des enfants de 2 mois à 4 ans, c’est-à-dire avant l’entrée à l’école. • Le foyer de jour prend le relais à partir de l’âge de 4 ans et jusqu’à 12 ans, donc pour l’accueil des enfants scolarisés jusqu’à la fin du primaire, en dehors des heures de classe et pendant les vacances scolaires. • La garderie est une structure où l’on accueille les enfants de 2 mois à huit ans, sur la base de 16 heures par semaine au maximum. C’est donc une solution de dépannage, qui permet de libérer la maman quelques heures ou, qui peut habituer un enfant gardé seul, à la fréquentation d’autres enfants. • Les maisons relais sont proposées par certaines communes aux enfants et jeunes de 4 à 18 ans. Ces structures, souvent ouvertes de 7h à 19h, proposent accueil, restauration, animations et aides aux devoirs. En dehors des structures d’accueil il est possible de faire garder son enfant par un(e) assistant(e) parental(e). Cette possibilité a été officialisée en 2003. Les personnes qui exercent cette profession doivent obtenir un agrément du Ministère de la Famille et de l’Intégration et, depuis 2008, doivent suivre une formation obligatoire de 130 heures (droits de l’enfant, psychologie, animation, premiers secours…) complétées par 20 heures de stage. En ce qui concerne la garde de bébé, pour vous aider à

Mode de garde

Avantages

Inconvénients

Crèche

• Socialisation et envi- • Risque de contamironnement stimulant nation des maladies • Ouverture toute contagieuses l’année • Les rythmes ne sont • Locaux spécialement pas personnalisés conçus pour la sécu- • Les horaires sont rité des touts petits stricts et parfois contraignants

Assistance parentale

• Lien individualisé et personnalisé avec enfant et parents • Cadre familial • Horaires souples • Enfants malades acceptés

• Il faut devenir employeur et gérer le recrutement, le contrat, les fiches de paye… • Une seule personne responsable, ce qui est parfois moins rassurant qu’une équipe entière • La personne peut être absente pour congé ou maladie

trancher entre la crèche et l’assistance parentale, nous vous aidons à peser le pour et le contre: Voilà, vous avez les cartes en mains. Le choix est à faire en fonction de vos priorités et sensibilités. Pour vous aider à connaître ce qui existe près de chez vous, le portail www.accueilenfant.lu et son moteur de recherche à plusieurs critères, est tout indiqué.


Véronique Glaesener, ergothérapeute et éducatrice diplômée, gère ses deux crèches avec une équipe compétente, bienveillante et attentive aux besoins des enfants

Aménagement ergonomique des crèches (choix réfléchis du mobilier et de sa disposition) Choix écologiques soutenant la santé des enfants (alimentation, jouets et soins) Repas variés et équilibrés, préparés sur place Aires de jeux ludiques certifiées par Luxcontrol

Crèche «Am Schleekenhaus» - Belair 21, rue Bernard Haal - L-1711 Luxembourg-Belair Tél.: +352 26 38 36 - 14 - Fax: +352 26 38 36 - 13 à côté de l’école primaire, dans une rue calme 2 aires de jeux aux alentours parc de Merl à proximité (accessible à pied) arrêts de bus municipaux à proximité (sorties en ville)

Crèche & foyer de jour «Am Schleekenhaus» - Mamer 8, rue Lydie Schmit - L-8242 Mamer - Cité Bambusch Tél.: +352 26 311 082 - Fax: +352 26 311 577 dans une impasse d’un nouveau quartier résidentiel avec des zones piétonnes 2 aires de jeux aux alentours forêt «Bambusch» à proximité (accessible à pied)

www.amschleekenhaus.lu


42 | EN PRATIQUE

Des crèches pas comme les autres Les évolutions de la société créent de nouvelles tendances en matière de crèche. Des initiatives émergent çà et là pour offrir des structures avec «un truc en plus». Les crèches d’entreprises: Pour répondre aux besoins des parents qui travaillent, avec parfois des horaires lourds, les crèches d’entreprise peuvent être une solution. Elles sont encore rares au Luxembourg, mais quelques firmes ont quand même fait le choix d’offrir cette possibilité à leur personnel: quelques grandes banques aux effectifs importants (B.E.I., Bil…), le Centre Hospitalier, pour des raisons évidentes d’horaires décalés du personnel, mais aussi certains gros employeurs publics comme les Institutions Européennes, l’Etat ou encore la Sécurité Sociale. En général, ces entreprises confient la gestion de leur crèche à des exploitants extérieurs, mais les places sont réservées exclusivement à leur personnel. Les crèches Bio: de plus en plus de parents étant sensibles à la protection de l’environnement et à une consommation saine pour leurs tout-petits, quelques crèches se sont développées sur ces critères et mettent en avant des arguments bio: la nourriture proposée est issue de l’agriculture biologique, les produits d’hygiène pour les enfants ou ceux utilisés pour nettoyer les locaux sont eux aussi bio. Souvent cet état d’esprit est également présent dans les projets pédagogiques qui font la part belle au respect de la nature, à la lutte contre les gaspillages. Certaines de ces crèches ont un potager dans le jardin, pour que les petits puissent eux même prendre soin des légumes qu’ils vont déguster au repas. On trouve facilement les coordonnées de ces crèches sur internet, mais n’hésitez pas à poser des questions aux crèches près de chez vous. Plus d’une applique sûrement ces principes, sans nécessairement les mettre en avant. Les crèches de nuit: les crèches de nuit n’existent pas encore au Luxembourg. Toutefois le besoin a

bel et bien été identifié; certains petits ont besoin d’une solution de garde à des moments où les structures classiques ne sont pas ouvertes. La ville de Luxembourg a décidé de répondre à ce besoin et a annoncé le 15 mai dernier, le projet d’ouverture d’une crèche fonctionnant 24h/24 et réservée en priorité aux familles monoparentales et aux parents qui font les trois-huit. Ce projet pilote, qui devrait voir le jour d’ici à la fin de l’année 2013, devrait attirer des enfants bien au-delà de la ville de Luxembourg, puisque, dans un premier temps, ce sera la seule structure du genre.

Quelques cas particuliers Je désire que mon enfant soit élevé dans une langue particulière: Au Luxembourg, le multi culturalisme est très répandu et les crèches dites internationales se sont beaucoup développées, grâce notamment à la mise en place du Chèque Service Accueil. Cependant les langues les plus courantes restent le français, le luxembourgeois, l’allemand et l’anglais. Et le critère des langues n’est pas prioritaire quand il s’agit de juger du bien-être de notre tout petit. Si vraiment on souhaite que son enfant garde un lien avec sa culture d’origine par exemple, ou apprenne une langue spécifique, la solution de la jeune fille au pair peut être la mieux adaptée. Cette pratique est encadrée par une nouvelle loi depuis début 2013, qui précise les droits et obligations de la famille d’une part et du jeune au pair d’autre part. L’une et l’autre doivent obtenir l’autorisation auprès du Ministère de la Famille et de l’Intégration. Une convention doit être passée entre la famille et le jeune (pour tout renseignement: www.accueil-aupair.lu/) Mon enfant souffre d ’un handicap ou présente un retard de développement: En principe tout enfant souffrant d’un handicap léger ou d’un retard de développement doit pouvoir être accueilli, comme tous les autres, dans une structure de garde d’enfant. Pour cela des crédits supplémentaires sont accordés aux établissements concernés pour pouvoir renforcer l’équipe éducative par l’embauche d’un agent d’encadrement pour EBS (Enfant à Besoins Spécifiques). Le gestionnaire de la structure doit simplement adresser une demande écrite au Ministère de la Famille pour pouvoir bénéficier de ce dispositif. En 2012, des crédits ont été accordés dans 50 cas. Côté familles, le statut d’Enfant à Besoins Spécifique est obtenu sur présentation de 2 attestations rédigées par des professionnels dont au moins 1 médecin.


agenda a

44

WoodKid à l’Atelier

Summerstage à Dudelange Fort de son succès des années précédentes, le «Summerstage» est de nouveau à l’affiche. Grâce à son programme grand public, cette manifestation estivale ravira petits et grands, dans le joli kiosque restauré du Parc Le’h. A l’affiche: David Goldrake, Sinatra Tribute Band & Max Neissendorfer ou Abbamania. Vos soirées seront plus belles que vos jours, à Dudelange, en juillet!

Le phénomène Woodkid est de retour à Luxembourg avec un nouvel album. Après un succès incroyable de son clip «Iron» – Yoann Lemoine, de son vrai nom, avait déjà connu le succès grâce à ses clips pour Katy Perry ou Lana Del Rey – il revient avec l’album, The Golden Age. Dans l’écrin de l’Abbaye de Neumünster, succombez à sa voix envoûtante, et des sonorités allant de la pop, à la chanson folklorique, en passant par la musique électro, ou le rock alternatif. › Le 13 juillet à l’Abbaye de Neumünster.

› Du 11 au 13 juillet, Parc Le’h, Dudelange. www.opderschmelz.lu

Viva Verdi! À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Giuseppe Verdi, le CCRN, le Conservatoire de Musique de la Ville de Luxembourg et l’Istituto Italiano di Cultura s’associent pour fêter dignement l’événement, à travers une soirée exceptionnelle. 60 musiciens, 80 choristes et des solistes de la Scala de Milan offriront, sur le Parvis de l’Abbaye, le plus bel hommage au compositeur italien, en offrant toutes les couleurs de sa musique. › Le 9 juillet 2013, à 20h.

l’Opéra-concert en été Manon, opéra en version concert et chef-d’œuvre lyrique de Jules Massenet, d’après le roman de l’abbé Prévost, Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut (1753), créé en 1884 à l’Opéra Comique, ouvre le bal de la série «Opéra-concert en été». Remarquable musicalement, notamment grâce à la présence de la soprano Albina Shagimuratova dans le rôle-titre, cette soirée marque également un jubilé: il y a près de 80 ans (soit le 15 juillet 1933, à 19h), Henri Pensis entamait le concert-fondateur de l’orchestre au Studio de Radio Luxembourg – d’ailleurs avec l’ouverture d’un opéra français. › A écouter le 5 juillet à 20h – Grand Auditorium


agenda a

45

Réouverture de The Family of Man. Le 6 juillet aura lieu la réouverture de l’exposition The Family of Man au château de Clervaux. Composée de 503 photographies de 273 auteurs originaires de 68 pays, rassemblées par Edward Steichen pour le Museum of Modern Art de New York (MoMA), elle a été présentée pour la première fois en 1955. Exposition hors du commun, elle se veut en outre un manifeste pour la paix et l’égalité fondamentale des hommes. Au programme: Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, Dorothea Lange, Robert Doisneau, August Sander, Ansel Adams, mis en scène d’une manière moderniste et spectaculaire, dans le cadre exceptionnel du Château de Clervaux. › Week-end portes ouvertes les 6 et 7 juillet 2014 de 10h à 20h. Réservations: www.wearefamily.lu

Plongez au cœur de l’histoire du commerce Juillet et août sont propices pour prendre le temps de voir (enfin) les expos en cours. Aussi, rendez-vous au Musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg pour admirer Shop! Shop! Shop!, formidable exposition consacrée à l’histoire du commerce, depuis le XVIIIe siècle jusqu’à nos jours. De l’achat vital, à l’achat coup de cœur, voire compulsif, Shop! Shop! Shop! invite à s’interroger sur le commerce, nos achats et ses dérives et à observer le traitement, souvent critique, du thème de la consommation dans l’art photographique et cinématographique, des surréalistes des années 1920 aux univers des accros au shopping modernes. › Jusqu’au 30 mars 2014 au Musée d’Histoire de la Ville de Luxembourg. www.mvhl.lu

Futura Bold: essayez-vous au dessin architectural Les 3 et 6 juillet, un workshop public en plein air intitulé «Dessin architectural à main levée», permettra aux participants de découvrir ou perfectionner les techniques du dessin architectural, sous le regard expert de l’architecte Jean-Paul Carvalho. Rendez-vous devant le Pavillon d’Exposition Pont Adolphe, Bd Roosevelt en face du Casino, Forum d’Art Contemporain. Workshop gratuit, aucune inscription nécessaire, se munir simplement d’un support A4 et d’outils de dessin.


46 | FINANCE

Chloé Consigny

Immobilier de montagne: un achat passion qui mérite réflexion La fonte des neiges est bien là, mais celle des prix, en revanche, ne semble pas pointer son nez. Mieux vaut y réfléchir à deux fois avant de se lancer à la conquête des sommets immobiliers. Adeptes de la glisse, nombreuses sont les familles qui chaque année prennent la direction des sports d’hiver. Que ce soit pour chausser des boots de surf, des raquettes ou des chaussures de ski de fond, la montagne reste définitivement l’un des endroits favoris des vacanciers. Alors, pourquoi ne pas opter pour une résidence secondaire à la montagne? Beaucoup sont ceux qui ont envisagé cette possibilité, mais très rares sont ceux qui ont franchi le pas. En cause, des prix très élevés et de longues heures d’entretien en contrepartie de quelques semaines d’enneigement et de soleil chaque année. Le calcul est vite fait: si vous faites l’acquisition d’un bien à 300 000 € et que votre semaine au ski en famille vous coûte 3 000 €, pour le prix de votre logement vous pourrez séjourner 100 semaines au sport d’hiver en location, les tracas et les intérêts de prêts en moins…

Des prix globalement à la hausse Seule solution: trouver le véritable coup de cœur au bon prix. Reste qu’en 2013, les prix poursuivent leur progression. Si entre 2008 et 2010, de nombreuses stations de ski ont vu les prix de l’immo-

bilier résidentiel reculer, la tendance haussière semble à présent confortablement installée. Le creux de la vague a bel et bien été atteint en 2010, et depuis les prix ont repris leur progression. En cause, des populations étrangères qui ont profité du creux de la vague pour faire l’acquisition de belles propriétés dans les stations européennes. Il faut à présent compter environ 5 000 euros du mètre carré pour un bien situé à Chamonix ou Méribel, et plus de 7 000 euros pour des stations huppées telles que Megève ou Courchevel. En Suisse, les prix n’ont jamais connu ne serait-ce qu’un frémissement. Dans les stations de Gstaad ou de Verbier, il n’est pas rare que les prix dépassent les 10 000 euros du mètre carré. Seules les régions les moins prisées et les moins connues peuvent offrir des prix en deçà de 4000 euros du mètre carré.

Entre raison et coup de cœur
 Bien choisir son chalet ou son appartement dans une station de ski, c’est avant tout définir ses besoins et ses envies. Il faut parfois arbitrer entre l’achat coup de cœur ou l’investissement. L’idéal étant, bien sûr, de lier les deux: un appartement au pied des pistes dans une station prisée des vacanciers permet de rentabiliser son achat en le louant à court terme. Pourtant, c’est souvent très difficile, et les professionnels sont formels: mieux vaut ne pas trop compter sur la location à court terme pour rembourser son prêt immobilier, du moins pas toute l’année. Seuls les biens loués à long terme vous assureront un loyer fixe. Aussi, mieux vaut d’abord profiter du bien et prendre les éventuelles locations saisonnières comme un plus permettant de payer les charges ou les taxes inhérentes à la propriété. Si votre choix se porte sur l’acquisition d’un chalet reculé, à plusieurs kilomètres des pistes, cela ne veut pas dire pour autant que vous aurez du mal à le revendre ou même à le louer. L’essentiel, pour ne pas perdre d’argent, est d’acheter au bon prix, c’est-à-dire celui du marché à un moment donné.


Zora&Li, eshop 100 % made in Luxembourg NOUVEAU À LUXEMBOURG, UN SITE DE CONFECTION, COMPLÈTEMENT LUXEMBOURGEOIS. CE SITE, C’EST ZORA&LI!

DES PRODUITS ARTISANAUX Zora&Li, ce sont des bonnets, housses pour Iphone, accessoires pour bébés (chaussons, bavoirs,…), bijoux, totalement faits main, ici, à Luxembourg, dans leurs propres ateliers. Par un souci de qualité, les matières et matériaux choisis sont d’une belle facture, à l’instar des chaussons pour enfants, confectionnés dans du cuir tanné avec un procédé écologique.

DES ARTICLES ORIGINAUX Marre d’avoir toujours les mêmes accessoires que tous vos voisins? Faites votre shopping chez Zora&Li! Fort d’un savoir-faire méticuleux, Zora&Li vous propose des articles d’une qualité exceptionnelle, et complètement inédits. Choisissez un modèle de bonnet, les couleurs qui vous plaisent, et vous voilà avec un chapeau fait pour vous et uniquement pour vous! Personnalisez également vos housses pour Iphone, en choisissant parmi les modèles proposés ou en choisissant vous-même votre imprimé.

DES BIJOUX AUSSI! Enfin, Zora&Li, c’est également une belle offre de bijoux fantaisie, originaux et raffinés, qui fera le bonheur des femmes.

DES VÊTEMENTS À VOTRE IMAGE Zora&Li, c’est aussi une offre unique de broderie et de flocage. Disponible sur tous les supports (casquettes, polo, éponge, sweat-shirt…), il ne vous restera qu’à choisir votre inscription et votre motif. Idéal pour les clubs et les sociétés désireuses d’avoir des produits à leur image, et toujours d’une grande qualité! Demandez un devis gratuit via le site.

Tél.: 691 36 25 94 www.zora-li.lu www.facebook.com/zorali.shop.lu

Made in Luxembourg


48 | BUSINESS

L’e-commerce, une opportunité à ne pas négliger Michaël Peiffer

Les consommatrices grand-ducales sont de plus en plus nombreuses à acheter en ligne. De nombreux commerçants sont dès lors tentés de répondre aux envies de cette nouvelle clientèle on-line. Mais on ne s’improvise pas e-commerçant… «Ma volonté, en 2010, était de lancer une activité commerciale répondant à un besoin exprimé par les femmes enceintes ou allaitantes. Ces dernières voulaient se sentir belles et bien dans leur peau, mais peinaient à trouver des vêtements confortables qui soient à la mode», explique Marie-Laurence Lefébure, créatrice de 9bulles, site belge qui habille la femme enceinte. «Partir d’un e-commerce a été, pour moi, une bonne manière de tester le marché. De plus, ce mode de commerce m’intéressait au premier chef, dans la mesure où il permet de travailler sur une zone de chalandise plus importante.» Se positionnant sur le créneau de la vente au particulier, 9bulles est parvenu à occuper une place de choix dans son domaine. Aujourd’hui, de la boutique en ligne est née une boutique physique, et la marque se transforme en franchise, avec notamment un projet de développement d’une boutique au Luxembourg. «Le site, de plus, devrait prochainement être développé en langue anglaise», explique Marie-Laurence Lefébure, qui signe de la sorte une success-story qui pourrait en inspirer plus d’une.

Une vitrine sur le web Reste que lancer son e-commerce n’est pas aussi simple que cela en a l’air. S’il abolit les frontières,

il ne supprime pas la concurrence. Ce n’est dès lors pas parce qu’un commerce établit localement connaît un réel succès qu’il pourra le reproduire en l ’adaptant sur le web. «On a v u de nombreux commerces physiques tenter l ’expérience avant de faire machine arrière», explique David Gavroy, Managing & Creative Director de Noosphere, agence de communication stratégique et de développement web. «Réaliser le chemin inverse n’est d’ailleurs pas plus évident. L’approche entre commerce et e-commerce n’est tout simplement pas la même. Si, pour une boutique bien localisée, le service, l’accueil, le sourire peuvent constituer des éléments clés du succès, sur le web, il faudra avant tout bien positionner son site sur les moteurs de recherche et au niveau des comparateurs de prix, présenter une interface claire, sérieuse et rassurante, avec des produits bien mis en évidence.» L’offre et les prix, dans les deux cas, constituent des éléments capitaux. La concurrence, quand on se positionne sur le web, n’est pas au coin de la rue, mais peut se trouver n’importe où et surgir à tout moment. Pour se lancer dans l’e-commerce, mieux vaut se placer sur un segment pour lequel la concurrence n’est pas déjà intense, et ne pas s’éparpiller. «Une fois que le segment sur lequel on souhaite être actif est bien déterminé et que son étude de marché est réalisée, il faut mettre en place son site. Il s’agit là d’un élément capital, dans la mesure où le site constitue à la fois la vitrine de l ’e-commerce, mais aussi la principale interface entre le commerçant et son client», précise Marie-Laurence Lefébure.


Manque d’offre au Luxembourg Les résidents luxembourgeois sont des adeptes de l’e-commerce. Selon une étude du CEPS/ Instead sur les habitudes d’achat en ligne à une échelle européenne (2011), alors que le taux moyen de citoyens européens ayant effectué des achats en ligne s’élevait à 33 %, il était de 43 % pour les seuls résidents luxembourgeois. C’est moins qu’aux Pays-Bas, où le taux atteint 68 %, mais bien plus que dans les pays de l’Est de l’Europe, ou encore qu’en Grèce et au Portugal, où la pratique de l’e-commerce se situe à des niveaux inférieurs à 16 %. L’étude révèle en outre que les Luxembourgeois n’hésitent pas à acheter sur des sites à l’étranger. Ainsi, 40 % des résidents du Luxembourg ont utilisé Internet pour faire des achats sur des sites web d’entreprises basés à l’étranger, contre 9 % en moyenne dans l’Union Européenne. Cela s’explique par le manque d’offre en matière d’e-commerce au Grand-Duché.

S’il existe des solutions simples d ’utilisation permettant à tout un chacun de confectionner son site e-commerce, il est plus que recommandé, si le souhait est de lancer une activité durable, de se faire bien accompagner. «Comme un commerçant fera confiance à une décoratrice d’intérieur pour faire de son commerce un lieu chaleureux, agréable, accueillant, où l’on se sent bien, pour un site e-commerce, il est important de bien choisir son partenaire web. Quand on se lance dans l’ecommerce, il faut avoir l’ambition de jouer dans la cour des


50 | BUSINESS

en bref 4 juillet / Manuel Aires Mateur L’architecte portugais Manuel Aires Mateus (Aires Mateus e Associados, Lisbonne) présentera des projets récents. A 19h Auditorium de la Banque de Luxembourg. Entrée libre.Organisé par la Fondarch.

5 Juillet: BBQ Le barbecue annuel de la FFCEL aura lieu le vendredi 5 juillet, dans le cadre pittoresque et charmant de «La Closerie» à Schuttrange. Réservé aux membres. Inscriptions sur le site.

Nouvelles applications web et mobile pour Dexia Encore plus simples d’utilisation et toujours hautement sécurisées, BILnet et BILnet Mobile, les applications web et mobile de la Banque Internationale à Luxembourg (BIL) font peau neuve. Après avoir lancé l’installation d’un Wi-Fi gratuit dans l’ensemble de ses agences, la BIL offre ainsi à ses clients encore plus de confort et de facilité dans la réalisation de leurs opérations bancaires, à la maison, ou lors de leurs déplacements.

World Press Photo 13 «Am tunnel» du 7 juillet au 31 août L’exposition World Press Photo, unique en son genre, est, depuis 1955, le résultat d’un concours annuel mondial sur la photographie de presse. Chaque année, un jury international indépendant, composé de dix-neuf membres, juge, dans neuf catégories différentes, les photos soumises par des photojournalistes, agences, journaux et magazines du monde entier. La compétition de cette année a attiré 5 666 photographes de 124 pays, avec au total 103 481 images inscrites au concours. L’exposition World Press Photo 13, qui compte quelque 150 photographies, est présentée dans plus de 100 villes et 45 pays à travers le monde. Cette année, la BCEE a estimé que sa Galerie d’Art Contemporain ‘Am Tunnel’ était un lieu rêvé pour montrer à son public international cette exposition incomparable, qui constitue une vitrine publique annuelle du photojournalisme.

grands. Il faut un site ergonomique et agréable, qui crée de la confiance. Il faut prévoir d’investir dans du référencement payant comme dans le référencement naturel, faire parler de son activité à travers des blogs, sur divers sites web», explique Marie-Laurence Lefébure. Sur le web aussi, il faut que la clientèle cible puisse trouver l’e-commerce. A celui-ci de redoubler d’efforts pour aller à sa rencontre.

Rassurer le client De nombreux petits détails sont à prendre en considération, et mieux vaut ne rien laisser au hasard. Le site, en effet, sera le reflet du sérieux de l’e-commerçant, mais un élément permettant au client de s’y identifier. «L’image ou l’ambiance que portera le site est particulièrement importante et dépendra notamment de la clientèle à laquelle on souhaite s’adresser. Le site doit constituer un showroom en ligne, avec une ambiance à même de mettre le client en confiance, et travers laquelle on va pouvoir présenter une offre suffisamment large que pour susciter son intérêt», explique David Gavroy. Le client qui achète en ligne, en outre, ne peut pas toucher. Le choix des photos, afin de présenter le produit, est donc crucial. Le consommateur en ligne a aussi besoin d ’être rassuré. Il faut donc lui montrer qu’il existe une réalité concrète derrière un site, avec une entreprise et des experts. Marie-Laurence Lefébure, par exemple, a lié son site à un blog, sur lequel elle partage des articles relatifs aux préoccupations des femmes enceintes ou qui allaitent. Elle s’est associée à neuf experts de la grossesse et de la petite enfance, qui sont là pour soutenir les clientes, répondre à leurs interrogations. Le tout est là pour rassurer, créer de l’intérêt, offrir un service et une valeur ajoutée, fédérer une communauté de clientes. Derrière chaque e-commerce, il ne faut pas l’oublier, il existe des contraintes physiques qu’il faut pouvoir gérer: celles induites par la gestion des stocks, mais aussi celles liées à la livraison. «Si l’on promet une livraison gratuite en 24h, il faut pouvoir garantir qu’elle sera assurée pour le prix annoncé. De même, si un client est confronté à des ruptures de stock alors que le produit recherché est disponible chez un concurrent, il aura vite fait de préférer l’autre site au vôtre. Si l’espace de vente est digital, le produit, lui, a une existence physique et peut prendre de la place», avertit encore David Gavroy.


BUSINESS | 51

Tribune

www.ffcel.lu

«Expériences, ressources et défis de l’entrepreneuriat féminin: où en sommes-nous?» C’était le thème de la table ronde organisée aux GR Business Days de la Chambre de Commerce le 12 juin dernier. GR pour «The Greater Region». La Fédération des Femmes Cheffes d’Entreprise était bien représentée. sont beaucoup trop prudents. Ils ne soutiennent pas assez les entrepreneurs, même s’ils ont de bons projets» dit-elle. Elle en veut pour preuve les difficultés qu’a eues Marie-Christine Mariani pour financer la construction de sa nouvelle usine. La persévérance de Marie-Christine a payé, elle a construit 6000m² en 2012, et a été élue Business Woman Manager of the Year en 2013. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours qu’une petite nouvelle s’installe en face de Monsieur Mittal… Et pour cause car, selon Madame Hetto, Ministre des Classes Moyennes, du Tourisme et de l’Egalité des Chances, ce sont surtout les non-Luxembourgeoises qui créent des entreprises au Luxembourg. «Il faut changer les mentalités» clame-t-elle, car «au Luxembourg, on ne reconnaît pas l’entrepreneuriat!» Véronique Coulon, Lux Décor Peinture, se réjouit que ces GR Business Days associent les femmes à des courants d’avenir. La présence des femmes dans des secteurs de la communication, de l’industrie, de l’IT ou de la recherche semble enfin intégrée, comme un paramètre incontournable du monde de demain. «Les jeunes femmes se placent de plus en plus souvent dans le peloton de tête des concours, elles font des études de plus en plus longues et de plus en plus diversifiées, elles doivent maintenant atteindre les postes de direction des entreprises. Là où se jouent les stratégies des sociétés» affirme Véronique. Madame Hetto, elle aussi, compare les possibilités de progression de carrière des hommes et des femmes dans les entreprises: «il faut plus de femmes aux postes décisionnels! Plus on monte dans la hiérarchie des entreprises, plus la proportion de femmes diminue». C’est un fait connu! Et même si nous, les donzelles et mistinguettes, avons fait quelques progrès en ce domaine, nous sommes encore loin du compte. Quant à Dominique Némery, Excellia Consult, elle retient la frilosité des banques à l’égard des entrepreneurs. «Les banquiers

Les statistiques, on est d’accord, mais la reconnaissance des leaders d’abord! La valeur des entrepreneurs doit être remise à sa juste place! «Sinon, on ferait mieux d’aller boire un verre au bistrot du coin, au moins on donnerait du travail au cafetier!», dixit Christiane Wickler, Présidente de la FFCEL et patronne du Pall Center, qui n’a pas sa langue en poche. Elle déplore que la différence entre les sexes soit devenue une excuse et un frein, alors qu’elle devrait constituer une incommensurable richesse. L’entrepreneuriat n’a pas de genre. Ce qu’on se pose comme question le matin, c’est «pour qui, pour quoi, comment?». Que l’on soit un homme ou une femme est sans importance. Alexandra Kerckhove, Editions 9 sàrl, est convaincue que «la femme est l’avenir de la femme!». Avec sa bonhommie flamande et un léger accent, elle fait la synthèse de ces 2 journées consacrées aux b2fair: «la Grande-Région + la commission européenne et un peu de Maroc, c’est bien. Et c’est bien aussi que notre Ministre s’engage en faveur de l’entrepreneuriat féminin. J’ai été séduite par la vigueur de son discours. Mais, on peut dire ce qu’on veut, être entrepreneure, c’est quand même un style!» Rédactrice Béatrice Martin, kidsCare sàrl


52 | Rendez-vous…

SUR femmesmagazine.lu

Tutoriel beauté Lisa Eldridge, papesse du make-up, vous guide pour vous faire une jolie mine hâlée et un summer look des plus sexy. www.youtube.com watch?v=fWpGTp2eHB0 Rubrique Actu/Vidéo de la semaine

Mode La rentrée approche… Découvrez en avant-première toutes les tendances de l’automne-hiver! Rubrique Mode/Tendances

événement Land Rover et Femmes Magazine se sont associés pour une après-midi exceptionnelle dans la carrière Cloos. Au programme, circuit 4x4, shooting photo sur le thème safari, petits fours et café! Découvrez, ou revivez, ce bel événement! Rubrique Vus au Luxembourg

Retrouvez chaque semaine le coup de coeur de la rédaction sur notre page Facebook!

Le maillot de bain parfait! Dernière ligne droite pour shopper le maillot qui fera de vous la star de la plage. Découvrez tous nos conseils morpho pour choisir celui qui mettra vos courbes en valeur! Rubrique Mode/Conseil mode

Sof et sa cuisine De belles courgettes fleurissent sur les étals des primeurs. Sof nous invite à découvrir une recette qui les sublimera, sans que vous ayez à vous inquiéter pour votre ligne: flans de courgettes, ail et mozzarella. Le soleil s’invite dans votre assiette. Rubrique Cuisine/Minceur

Coiffures d’été La plage, vous adorez. Les longueurs emmêlées et pleines de sable, nettement moins. Découvrez les tendances soins pour une chevelure de sirène en toutes circonstances et les coiffures les plus sexy. Rubrique Beauté/Cheveux


ENQUÊTE | 53

Karine Sitarz

Les Rives de Clausen: the place to be Il y a un avant et un après les Rives de Clausen dans la vie nocturne luxembourgeoise. Lieu d’exception, les anciennes brasseries ont permis de voir éclore un espace multiforme chic et choc. Ouvert en 2008, cet îlot draine depuis un flux ininterrompu de noctambules. Il fête cette année ses 5 ans.

Un peu d’histoire Il faut remonter à 1563 pour retrouver une première mention de la brasserie de Mansfeld, que le comte Pierre Ernest de Mansfeld fit construire à Clausen, non loin de son château. Une brasserie épargnée par les démolitions des bâtiments après la mort du gouverneur et qui allait devenir alternativement propriété de l’Etat et propriété des familles de brasseurs Thyes et Funck. A l’été 1920, elle devient la société anonyme Brasserie de Clausen, est modernisée et connaît un beau succès, avant d’entrer dans une zone de turbulences. Ce n’est qu’à la sortie de la Seconde Guerre mondiale que la production retrouve un rythme régulier, grâce à un site doté de nouveaux équipements, notamment d’une salle des machines toujours visible. En 1971, elle fusionnera avec la «Brasserie de Luxembourg, anciennement Mousel & Cie», illustre descendante des premières productions brassicoles liées à l’abbaye de Neumünster et d’une longue lignée de brasseurs depuis son rachat par Michel Mousel en 1825. De cette fusion naîtront les «Brasseries Réunies de Luxembourg, Mousel et Clausen - société anonyme». En 1985 elles seront en partie démolies.

Ouverture en fanfare Il faut dire que Luxembourg a changé, que le pays a fait un grand bond en avant et que sa capitale se métamorphose. Les vieilles brasseries ne sont plus dans l’air du temps… Mais une société M Immobilier - née suite au rachat en 2000 de Mousel par Diekirch - propriétaire e.a. des sites désaffectés des brasseries Mousel et Clausen a un projet de réaménagement des quelque 4,5 hectares dans ses cartons. Le projet prévoit l’installation d’une microbrasserie, de restaurants, de pubs, mais aussi de bureaux et de logements sur la rive gauche, d’un hôtel, d’un centre de fitness et de logements étudiants sur la rive droite… Lucien Emringer, Président du Conseil d’Administration de M Immobilier et Serge Libens, Directeur général, sont catégoriques: les Rives de

Clausen seront un lieu de vie harmonieux, architecturalement, esthétiquement, socialement et économiquement parlant. Lancé en 2003, le vaste chantier combinant patrimoine et design, confié aux bureaux Assar Marc Ewen (rive gauche) et Tatiana Fabeck architectes (rive droite), connaîtra des hauts et des bas, quelques mois de mise en veille, des adaptations aux nouveaux plans d’aménagement urbain de la capitale. Mais en octobre 2008 le site rive gauche (le réaménagement de la rive droite de Clausen, quartier Mansfeld, prévu pour 2010 n’a toujours pas démarré) ouvre ses portes et bluffe les plus blasés. Il faut dire qu’il a de quoi séduire et qu’on peut y faire la fête jusqu’au bout de la nuit!

Succès et premiers écueils En quelques semaines les Rives de Clausen attirent tout ce que Luxembourg compte de noctambules au détriment d’ailleurs des autres lieux branchés de la capitale


54 | ENQUÊTE

témoignage (notamment celui de la rue de Hollerich) qui faisaient jusqu’alors les beaux jours des nuits luxembourgeoises! Le quartier s’inscrit très vite comme «the place to be» et les foules y débarquent, attirées par la lumière et l’ambiance festive que l’on découvre sur ce site insolite (qui tient de l’agora et du décor de cinéma!) où bars branchés et restos cohabitent, tous ouverts jusqu’au petit matin. Mais voici que le nouveau joyau de Luxembourg pose problème! Et quelques mois seulement après son ouverture les doléances des habitants du quartier se multiplient. Ils se plaignent du tapage nocturne et d’un stationnement sauvage (en dépit des 400 places du parking Brasserie et des navettes mises en place entre le Glacis et Clausen) qui congestionne tout le quartier. Le ton monte, les plaintes augmentent, et la municipalité est priée de trouver des solutions!

Lieu chic et choc Quand les uns discutent, les autres font la fête. Assurément, le lieu est un quartier de loisirs. Les rives (où la micro-brasserie Clausel a vu le jour dès 2007) vibrent aux sons des bars, restos et discos. A ce jour, douze y sont installés, chaque établissement ayant son public. Le samedi soir surtout, entre 5 000 et 10 000 personnes peuvent s’y retrouver. Il y en a pour tous les goûts, tous les styles et presque toutes les poches et, contrairement à certaines idées reçues, pour tous les âges. Ambiances variées, soirées à thèmes, concerts… et mise en œuvre d’idées originales. Ainsi, en mai dernier, le restaurant Le Sud a fait son «théâtre gastronomique» en invitant le Chef Roger Jaloux qui dans la cuisine (véritable scène ouverte sur la salle) a préparé publiquement un menu estampillé Paul Bocuse. Et pour les fêtes de fin d’année 2012, les exploitants des Rives de Clausen, en partenariat avec Utopolis, ont concocté «Winter Wonderland» avec marché de Noël, patinoire open air, manèges et salle de ciné à ciel ouvert. Avec les beaux jours revenus, les Rives de Clausen seront cet été à nouveau en pleine effervescence. Mais pour que la fête soit totale, le public devra se plier à une certaine discipline: utiliser les navettes gratuites ou le City Night Bus, ne pas oublier qu’entre le pont Margot Libens-Reiffers et l’entrée du parking Brasserie tout stationnement est interdit, se

Jean-Claude Colbach, exploitant des enseignes Ikki, Le Sud, Rock Box et Brauerei

5 ans après l’ouverture des Rives de Clausen, quel regret, quel souhait, quel projet? Quand en 2006 le projet a été lancé et qu’on nous a demandé de venir investir à Clausen, on ne nous a pas présenté les choses comme elles allaient être vraiment. Les riverains ont également été mal informés. Les promesses faites, comme celles des nuits blanches, n’ont pas été tenues. Par contre, les surprises se sont enchaînées. Tout d’abord, nous avons été contraints de payer pour les navettes gratuites mises en place dès l’ouverture du site, des frais très lourds de l’ordre de 150 000 €. Ensuite on nous a imposé la fermeture des terrasses à 23h! Et ce qui est valable pour un côté de l’Alzette ne l’est pas pour l’autre côté alors que nous partageons le même environnement, le même quartier. Quant aux riverains, ils ne savaient pas à quoi s’attendre, que Clausen serait un centre de vie nocturne. Ce qui a engendré pas mal de problèmes, de plaintes, de recours en justice…

Vous êtes donc déçu? En ce sens, c’est une amère déception et je me dis parfois que si j’avais le choix de réinvestir aux Rives de Clausen, je ne le referais sans doute pas aujourd’hui. Et pourtant je ne regrette pas d’y être car le site est fantastique! C’est le plus bel endroit pour sortir au Luxembourg, le site est de toute beauté, l’infrastructure exceptionnelle et l’ambiance y est unique… et la sécurité absolue. Par ailleurs, il y a une bonne entente entre les différents exploitants, plutôt copains que concurrents. Les problèmes venus de l’extérieur les ont soudés. On tient tous à notre réputation et on tient à bien faire les choses. On veut être créatif et fasciner les gens, car on est tous là pour donner le plus de plaisir au plus grand nombre. Il faut donc qu’on arrive à résoudre les petits problèmes et tous s’investir dans ce site unique.

souvenir que le stationnement payant est étendu jusqu’à 3h du matin dans le quartier… autant de mesures qu’en avril dernier les autorités communales ont fermement rappelées.


56

Les Bonnes adresses de l’été 2013

Brasserie l’Authentique Dans une ambiance décontractée, venez déguster une cuisine et une pâtisserie de saison et faites maison! De l’authentique gaspacho au soufflé sortant du four, les amateurs de bons produits ne pourront rater cette belle adresse incluant 80 références de vins à la carte, ainsi qu’une large sélection de bières. Une terrasse ensoleillée tout au long de la journée, ainsi qu’un parking de 150 places vous attendent pour votre plus grand plaisir. › Ouverture de 7h à minuit du lundi au vendredi. Possibilité de réserver le restaurant pour vos événements 7j/7.

42 avenue du Bois - L-1251 Luxembourg - Tél.: 27 47 87 73

Bistro Maus Kätti Digne des plus belles brasseries parisiennes, le bistro Maus Kätti situé dans les Anciens Thermes revisite des plats traditionnels de la cuisine française. Le chef de cuisine veille à proposer des mets sains et équilibrés, en accord avec les conseils d'une nutritionniste. Ici, la restauration se veut avant tout plaisir. Plaisir des yeux et des sens dans un cadre de nature flamboyante, que vous pourrez savourer depuis la terrasse et sa vue imprenable sur le parc thermal. › Ouvert du lundi au dimanche de 10h30 à 20h30. Parking extérieur gratuit.

Avenue des Bains - L-5601 Mondorf-les-Bains - Tél.: 23 666-666 | www.mondorf.lu

Cafetin de Buenos Aires A l’arrière du théâtre des Capucins, découvrez ou redécouvrez sa plus grande terrasse aménagée de plantes et fleurs rurales. Le Cafetin de Buenos Aires vous invite à un véritable voyage au coeur de l’Argentine. Accueil chaleureux, déco inspirée des cafés de Buenos Aires. Au menu des plats 100% du pays faits maison et l’incontournable viande de bœuf argentin. Le tout agrémenté d’excellents vins argentins. A partir de juillet vous pourrez acheter en ligne les produits typiques de Cafetin! › Fermé dimanche toute la journée, lundi et mardi soir

18 rue des Capucins - L-1313 Luxembourg Tél.: 26 20 36 83 | www.cafetin.lu


57

Restaurant Centser Roud Haus Envie d’un petit voyage gastronomique, en famille ou entre amis, faites confiance au chef Jacques Schoumacker. Il réalise pour vous, des banquets, des menus gastronomiques, à la carte ou du jour, en alliant fraîcheur et originalité. Basé à Cents, entre le centre ville et l’aéroport. En été, profitez de la terrasse au milieu du potager du chef. 91, route de Trèves - L-2630 Luxembourg Cents - Tél.: 26 43 25 01 www.centser-roudhaus.lu

Chez Jimmy Restaurant Ethiopien Un cuisine savoureuse et hors du commun! «Chez Jimmy» vous propose une cuisine dans la tradition et l’esprit éthiopien. Des viandes variées accompagnées de légumes et sauces épicées selon vos envies, et pour finir… un café éthiopien torréfié sous vos yeux. Un cadre d’exception, où l’on se sent bien et où l’on peut profiter d’une ambiance d’Afrique, comme nulle part ailleurs. › Ouvert du mercredi au dimanche de 11h30 - 14h00, 18h00 - 22h00

Am Eewischteneck 1 – L-9157 Heiderscheid Tél.: 26 88 97 66

Restaurant De Jangeli Faites pétiller vos papilles avec la carte estivale du restaurant De Jangeli. Les talents de deux grands noms de la gastronomie: Dominique Rizzi, Maîtresommelier et Gilles Goess, chef étoilé, se sont associés pour faire de votre repas un moment inoubliable. Profitez de la terrasse et de sa vue reposante sur le magnifique parc du Domaine Thermal. Une adresse que vous n’êtes pas prêt d’oublier! › Ouvert du mercredi au dimanche de 12h à 13h30 et de 19h à 21h30. Fermé les samedi midi, lundi et mardi. Parking privé accessible via l’Impasse Emile Diderrich

Avenue des Bains - L-5601 Mondorf-les-Bains - Tél.: 23 666-666 | www.dejangeli.lu

Le Jardin A deux pas du centre ville, le restaurant dispose d’une magnifique terrasse au calme, dans un cadre fleuri où vous pourrez profiter d’un instant gourmand. Le Jardin propose une cuisine évolutive au fil des saisons, une présentation raffinée et un service attentif, où élégance et finesse sont en adéquation. Le buffet dominical et le Tea Time en font un lieu de rendez-vous incontournable. › Ouvert 7j/7, tables en terrasse et parking couvert privé offert pour la durée du repas.

12, Boulevard Royal – L-2449 Luxembourg - Tél.: 24 16 16 737 (réservation) www.hotelroyal.lu


58

Kaempff-Kohler Sans interruption cet été... découvrez une cuisine créative, une terrasse agréable, un bar et une boutique pour dégustation traiteur sur place ou à emporter… tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable moment! La salle de restaurant, sa terrasse et son grand parking sont disponibles pour vos réceptions privées et professionnelles. › Fermé le soir et le dimanche (sauf pour vos réceptions)

11, Bombicht - L-6947 Niederanven - Tél.: 47 47 47- 445 | www.kaempff-kohler.lu

Lagura Situé dans le quartier du Limpertsberg, cette adresse élégante vous propose une cuisine italienne et méditerranéenne raffinée. A l’arrière-cour, la superbe terrasse aménagée vous offre la possibilité de savourer de délicieux plats dans un cadre agréable et ombragé, pour vos déjeuners d’affaires, vos dîners en amoureux, ou même pour un brunch dominical durant l'été, en famille ou entre amis. › Horaires d'été - du 1er juillet au 31 Août 2013. Ouvert du Mardi au Samedi de 12h00 à 14h00 et de 19h à 22h00. Fermé Dimanche et Lundi.

18, avenue de la Faïencerie - Limpertsberg - Tél.: 26 27 67 | www.lagura.lu

Les Thermes Situé dans le centre de loisirs aquatiques de Strassen, le restaurant «Les Thermes», vous invite à profiter d’une pause gourmande dans un environnement dédié au bien-être. Idéal pour un déjeuner entre collègues, un dîner ou un dimanche en famille. Découvrez les spécialités italiennes et passez un moment de plaisir gastronomique et aquatique. Le plus: pendant les beaux jours, profitez de la terrasse ombragée. › Parking gratuit - Fermeture le dimanche soir

Rue des Thermes - L-8018 Strassen - Tél.: 27 03 00 83 | www.lesthermes.net

Um Plateau Um Plateau prend ses quartiers d’été et vous accueille pour vos lunchs et dîners sur sa terrasse à la vue imprenable, un havre de paix en pleine ville... Découvrez ses plats à la carte et craquez pour son saumon Label Rouge fumé par leurs soins accompagné d'une salade croquante tomate, Feta, olives, concombre à 14 € ou pour le burger maison, aller-retour de bœuf, sucrine, bacon, ketchup maison, confit d’oignons rouges, cheddar et kumato à 24 €... › Fermé samedi midi & dimanche - Service voiturier disponible

6, Plateau Altmünster - L-1123 Luxembourg - Tél.: 26 47 84 26 | www.umplateau.lu


cinéma c

60

Les Schtroumpfs 2 Film d’animation américain réalisé par Raja Gosnell avec Neil Patrick Harris, Brendan Gleeson, Jayma Mays, Christina Ricci, Katy Perry, etc.. Gargamel a créé deux créatures s’apparentant aux Schtroumpfs: les Naughties. Il cherche à exploiter la potion magique, mais il est confronté à deux problèmes: seul un Schtroumpf peut lui donner ce qu’il veut, et seul un sort secret connu de la Schtroumpfette peut transformer les Naughties en vrais Schtroumpfs. Ainsi Gargamel kidnappe la Schtroumpfette et l’emmène à Paris, où il suscite l’admiration de millions de sorciers. Les Schtroumpfs de l’au-delà doivent revenir sur Terre, retrouver leurs amis humains Patrick et Grace Winslow, et sauver la Schtroumpfette. Mais cette dernière, qui s’est toujours sentie différente des autres, a tissé des liens solides avec Vexy et Hackus, les Naughties…

Le jour attendra

Pain & Gain

Jeune et jolie

Thriller franco-belge réalisé par Edgar Marie avec Jacques Gamblin, Olivier Marchal, Carlo Brandt, etc. Milan et Victor se connaissent depuis toujours. Patrons de boîtes de nuit à Paris, ils ont depuis plusieurs années rompu tout contact. Mais le retour de Serki change la donne. Serki le dangereux psychopathe et sa cohorte de mauvais souvenirs, d’une époque où, pour pouvoir survivre dans un business en pleine déliquescence, Milan et Victor avaient accepté une mauvaise affaire qui avait envoyé Serki en prison, au Mexique.
 S’il est revenu, c’est pour réclamer vengeance. Et les deux vieux amis n’ont pas d’autre alternative que de se retrouver, afin d’unir leur force pour échapper à la vindicte de Serki.

Comédie américaine réalisée par Michael Bay avec Mark Wahlberg, Dayne Johnson et Anthony Mackie. A Miami, Daniel Lugo, coach sportif, ferait n’importe quoi pour vivre le «rêve américain» et profiter, comme sa clientèle fortunée, de ce que la vie offre de meilleur: maisons de luxe, voitures de course et filles de rêve…
Pour se donner toutes les chances d’y arriver, il dresse un plan simple et (presque) parfait: enlever l’un de ses plus riches clients et… lui voler sa vie. Il embarque avec lui deux complices, Paul Doyle et Adrian Doorbal, aussi influençables qu’ambitieux… Mais rien ne se déroule jamais comme prévu.

Drame de François Ozona avec Marine Vacth, Géraldine Pailhas, Frédéric Pierrot. Le titre «Jeune et jolie» peut sembler innocent et inoffensif, tout juste digne d’un magazine pour ados. Mais c’est mal connaître François Ozon, et son sens du second degré. Le résumé officiel du film indique: «Le portrait d’une jeune fille de 17 ans en quatre saisons et quatre chansons». La réalité du film est nettement plus sulfureuse: Isabelle (Marina Vacht, belle et lisse), jeune fille de bonne famille, perd sa virginité sans éprouver de plaisir pendant ses vacances d’été, et décide de se prostituer en trouvant ses rendezvous par internet, histoire de vivre une aventure interdite…


musique m

62

Nouvelle ère Mariah Carey Encore de nombreux mystères entourent la sortie du prochain album de la diva, prévu pour ce 23 juillet. «La nouvelle ère commence le 23 juillet», a posté la chanteuse début juin sur le réseau social Twitter. Un disque très attendu, appuyé par son dernier duo avec le chanteur Miguel, dont le single lancé il y a quelques mois sur la toile, a fait un buzz. Baptisé Beautiful, il fait déjà trembler les charts. Une bonne façon pour Mariah Carey et ses acolytes de soutenir la future sortie de son 11e album studio. La roue tourne pour l’artiste aux 1000 récompenses qui peut reprendre son souffle tant ce prochain hit va faire grand bruit. Avec près de 200 millions d’albums vendus dans le monde, on espère que la chanteuse habituée à de telles prouesses de diffusion, n’a pas perdu la «voix»...

Electric

The Big Dream

The Weight of Your Love

Pet Shop Boys Autoproduit avec l’aide du musicien et compositeur Stuart Price, mythe de la French House et de l’électro, connu pour avoir travaillé avec Madonna, Lady Gaga ou Kylie Minogue, le dernier album de l’inimitable duo anglo-saxon s’annonce fidèle à leur longue carrière musicale. Une divine claque électronique, rondement menée entre une base de sons New wave et des sonorités électriques. Un triomphe de composition synthétique, oscillant de la techno à leur fanatisme électro-pop, tiraillé entre un synthétiseur et un clavier qui s’écoutent et se répondent, proposant à nos oreilles des mélodies kitchs soutenues par des textes second degré, sur fond de Banger Instrumental.

David Lynch Cinéaste sophistiqué, peintre incisif, designer tendance, et musicien allumé, David Lynch a donné, il y a peu, un nouveau sens à sa carrière artistique. Du surréalisme qu’il transcenda dans son cinéma, Lynch a su garder le meilleur: la touche Lynch. Son premier album, plein d’équivoque, intitulé Crazy Clown Time avait été affublé par la critique du style électro sombre expérimentale, qu’il porte bien! Onze titres originaux, une reprise de Bob Dylan et une collaboration avec la Suédoise Lykke Li. En effet, c’est un rêve. Plein d’une atmosphère qui nous rappelle l’inventaire cinématographique de l’homme de film, le «blues moderne» du légendaire artiste touche-à-tout n’a pas fini de nous surprendre.

Editors Après un passage électronique dans leur 3e album, les boys de Birmingham reviennent à la source en proposant cette fois un son bien rock. Une année de répétition et de création, durant laquelle l’inspiration n’était pas toujours présente. Influencé par REM ou encore Arcade Fire, c’est vers cette veine que tend ce nouvel album. Un son expérimental, pouvant se jouer à la gratte en acoustique, une forme pure, du bon rock indé’. Un album ambitieux enregistré essentiellement en live dans lequel, la simplicité est tordue pour détonner et dérouter, explique le chanteur Tom Smith.


MARRE DES SOIRÉES FILLES ENNUYEUSES? REDÉCOUVREZ L’UN DES ENDROITS PHARES DE LUXEMBOURG, ET VIVEZ UNE EXPÉRIENCE JUSQU’AU BOUT DE LA NUIT…

Ecrin bleu nuit, alcôves et énorme boule à facettes, l’endroit – rénové sous la direction artistique de Stefano Moreno – évoque les mythiques clubs des années disco… Un Studio 54 au cœur de Luxembourg. Vous allez y vivre une soirée inoubliable, jusqu’au lever du soleil. UN RESTO DE NUIT Saumur Crystal Club offre une belle carte, d’inspiration italienne, pour dîner tout au long de la nuit. Pâtes garnies de sauces maison, carpaccios, viandes ou salades, tout est fait minute et les plats sont confectionnés à base de produits frais.

UN BAR FESTIF Boire un verre après le travail, faire la fête entre amis jusqu’au bout de la nuit, ou carrément terminer la nuit, en after jusque 11h les week-ends, tout devient possible entre les murs du Saumur Crystal Club. Elu meilleur nouvel endroit au Night Life Awards, véritable bar de nuit, le Saumur est «the place to be».

C’est également le lieu parfait pour organiser des soirées mémorables, anniversaires, événements, enterrements de vie de garçons ou de jeunes filles. A partir de la rentrée, découvrez les soirées «women only», avec des danseurs pour un show exceptionnel.

CHAMPAGNE! Le Saumur saura vous séduire avec une très belle carte de Champagne, sur laquelle trônent des grands noms: Ruinart, Dom Pérignon, Laurent Perrier, Moët & Chandon, Veuve Clicquot…

PLAISIR DES YEUX Changez d’ambiance et entrez dans le premier vrai strip-bar de Luxembourg, pour un show glamour à souhait.

13, rue Dicks L-1417 Luxembourg Tél.: 49 05 52 www.saumur.lu


llivres

64

La maison des sept femmes Leticia Wierzchowki – JC Lattès Une sage familiale brésilienne, durant la guerre civile, qui déchira les états du Sud au XIXe siècle. Sept femmes se retrouvent isolées dans une estancia du pays gaucho, la guerre rythmant leurs espoirs, leurs désirs et leur destin.

200 remèdes aux huiles essentielles Philippe Chavanne - First Angoisse, asthme, cellulite, coupure? Découvrez la solution aromathérapique aux maux quotidiens de toute la famille. Profitez en toute sécurité des bienfaits des huiles essentielles! Vous saurez enfin comment régler les problèmes d’acné, d’allergie, d’aphtes, de brûlures, de céphalées de fringales... et bien d’autres encore! Parce que se soigner de manière naturelle et économique, c’est possible.

La femme à 1000°

Valentine

Hallgrimur Helgason Presses de la cité Condamnée à vivre dans une garage avec pour seule compagnie son ordinateur portable, une provision de cigarettes et une grenade datant de la fin de la seconde Guerre Mondiale, une octogénaire islandaise atteinte d’un cancer en phase terminale revient sur sa vie en attendant la mort. Car Hera a beaucoup de choses à raconter, petite fille du premier président d’Islande, fille d’une paysanne et du seul nazi islandais avéré, elle a, vécu la guerre et l’exil, connu beaucoup d’hommes, parfois célèbres, et vu la mort, de bien trop près. Avant de s’envoyer en l’air pour de bon, elle passe en revue son passé et celui de son pays, l’occasion pour elle de régler au passage

Vanyda & Drac - Dargaud Dans ce troisième tome de Valentine, Vanyda expose sa jeune héroïne à l’une des plus grandes épreuves de l’adolescence: l’entrée au lycée! La bande des quatre filles se retrouve éparpillée. Valentine n’est pas la plus chanceuse, quand on voit les boulets de sa classe! Mais peut-être serait-il temps de ne plus s’arrêter aux apparences? Juliette, une jeune fille cool, ouverte aux autres et curieuse, pourrait lui montrer que ce n’est pas si compliqué.

quelques comptes.

Sacrée Schtroumpfette L’univers des Schtroumpf Peyo - Le Lombard Créée à l’origine par Gargamel pour semer la zizanie parmi les Schtroumpfs, la Schtroumpfette est devenue un des Schtroumpfs préférés des lecteurs. Les Schtroumpfs eux-mêmes ont fini par l’adopter et rivalisent d’ingéniosité pour lui plaire. Ce volume propose des histoires courtes, inédites en albums, centrées sur ce personnage à la fois sympathique et fascinant.


66 | PSYCHO

Je suis accro à la presse people

Magali Eylenbosch

Interrogez-les sur les dernières frasques d’Harry, la vie de famille d’Angelina et les derniers plans shopping de Victoria et vous constaterez qu’elles sont incollables sur le sujet. La presse people, ses cancans et ses photos «volées» ont encore et toujours le vent en poupe. En surfant sur le net, j’ai trouvé sur Wikipédia une définition tout à fait satisfaisante de la presse people, appelée aussi presse à scandale ou à sensations: elle relate la vie ordinaire des gens extraordinaires ou la vie extraordinaire des gens ordinaires. Bref, elle fait rêver les foules. Côté news, parfois il y a du lourd genre «Machine surprise totalement déchirée sortant d’une boîte à la mode» ou «les premières photos du bébé de Machin». Parfois il n’y a rien à dire, alors on se contente de photos, plus ou moins nettes, de bazar faisant son jogging et on flanque un titre accrocheur pour faire monter la sauce genre: La Madonne court jusqu’à l’épuisement. Vous avez déjà vu votre tête, vous, après 30 minutes de jogging? Quel que

soit le magazine qu’on achète, le contenu est approximativement le même. Ces dernières années, on assiste à un clivage entre les publications pour les 15-20 ans, aficionados des fameux «secrets» de la télé-réalité, et celles qui accompagnent monsieur et madame tout le monde… chez le coiffeur ou au petit coin. Parce que, bien sûr, personne, ou presque, n’avoue être totalement accro aux potins. Ah les filles, un bon plan pour sauver les apparences: dites que vous achetez le magazine sur «l’actu des stars» pour les excellentes recettes de cuisine des pages 104 à 108.

Rien de neuf sous le soleil La presse people n’a rien d’un phénomène nouveau. La plus célèbre des publications du genre, Ici Paris, est née en 1945. Dans les années 70, Claude François a compris qu’en se mettant en scène, essentiellement côté vie privée, dans son magazine Podium, il boostait les ventes du papier, mais aussi des disques, en restant perpétuellement à la Une.


PSYCHO | 67

En effet, le business n’est pas seulement juteux pour les différentes maisons d’édition, il l’est aussi pour ceux qui leur donnent du grain à moudre. Lorsqu’on a quelque chose à vendre, l’agent passe un p’tit coup de fil aux rédactions pour dire que Brad ou Justin se promèneront, par hasard, devant le Starbucks des Champs Elysées jeudi à 14h30. Si un paparazzi réussit à choper un bout de cellulite en gros plan ou une photo de junior piquant sa crise dans les rayons de Brooze, une plainte permettra aux mannequins du jour d’empocher une coquette somme. Cet argent de poche, vite gagné, a trouvé ses adeptes. Il y a les stars accros des ménages, celles qu’on retrouve à toutes les soirées, surtout s’il y a un cadeau à la clé, et celles qui se font toujours «surprendre» par les paparazzis et dont les avocats défendent leur sacro-saint droit à l’image. L’outrage mérite réparation en monnaie sonnante et trébuchante.

Voyeurs à nos heures On a tous un petit côté voyeur. Inutile de le nier, il suffit qu’il y ait un accident sur l’autoroute pour constater qu’il se forme un bouchon sur les bandes qui roulent en sens inverse. Ne me dites pas qu’on freine parce que, en sautant la berne centrale, on pourrait aller prodiguer quelques soins et conseils à l’armada de pompiers et d’ambulanciers déjà arrivés sur les lieux. On matte, point à la ligne! C’est dans la nature de l’être humain. Ce n’est pas méchant, au pire un peu bête. Lire la presse people part un peu du même processus. Par exemple, nous les filles, on aime apprendre que Kate Moss n’échappe pas à Princesse Cellulite, et on se réjouit de voir la future reine d’Angleterre arborer un joli bidon rond. Tant qu’on se contente de jouer les concierges pendant que la couleur pose, c’est normal. Il faut bien se tenir au courant pour répondre aux questions roses du Trivial Pursuit.

C’est ma came Là où ça se corse un peu, c’est lorsque la presse people devient le principal, et parfois le seul centre d’intérêt. Claude avoue ne plus pouvoir s’en passer: «J’achète, chaque semaine, quatre ou cinq publications people. C’est tout juste si j’ai ouvert un livre ces dix dernières années. Le plus drôle c’est que je ne parais pas lobotomisée parce que je connais toutes les dernières news culture: le film qui vient de sortir, quels en sont les acteurs, le dernier livre qui cartonne, quelle chanteuse enregistre son nouvel album et même… combien de morts a fait la dernière catastrophe naturelle. Ce sont finalement tous les sujets dont on parle lors d’un dîner mondain ou d’un barbecue entre copains. Qui a envie

Les petites phrases cultes des accros - C’est bête, mais ça me détend. - Je ne lis ça qu’en vacances. - J’adore voir les jolies robes des stars. - Je ne lis que l’horoscope. - C’est ma fille qui achète ce magazine. En le lisant, je surveille juste ses lectures. - Je ne comprends pas pourquoi mon coiffeur s’obstine à acheter Voici. J’aimerais tant en profiter pour lire le Nouvel Obs!

de digresser sur le fait que William Faulkner était, oui ou non, le rival stylistique d’Hemingway?» On peut difficilement nier qu’elle n’a pas tout à fait tort. Mais, au travers des infos de cette presse à scandale, ne finit-on pas par vivre sa vie par procuration, comme le chantait Goldman dans l’une de ses chansons? On zappe ses propres hobbies, on ne cultive plus ses propres dons, et même, on n’entraîne plus sa matière grise puisque la vie des autres suffit à nous faire rêver. Justine a aussi un léger problème lorsqu’elle avoue: «Je sais que cette presse nourrit mon côté sombre. Je me fiche bien de savoir qui attend un heureux événement ou quelle robe magnifique a sublimé la beauté naturelle de telle ou telle star. Ce que j’aime, ce sont les malheurs qui les frappent. Je jubile de joie lorsqu’elles se font plaquer, de mépris, lorsqu’elles prennent 15 kilos. J’ai l’impression d’exorciser mes propres échecs.» Mouais! Là, je pense qu’il faut consulter. Ces gens ne t’ont rien fait ma belle. Tout le monde à des valises à traîner derrière soi, mais il est peut-être temps de trouver la meilleure manière d’alléger les tiennes. Circulez, il n’y a rien à voir. La presse people, c’est essentiellement du vent, de la désinformation organisée. Et c’est justement ça qui nous plaît. Inutile de la fustiger ou de la dénigrer. Consommez-la évidemment avec modération, et tout ira bien dans le meilleur des mondes.


68 | éVASION

Festival photoreporter: objectif Baie Kévin Storme

Retrouve de Cataliz le témoignage na Martin sur ww Chico w.femm esmaga

zine.lu

Deuxième édition pour le Festival photoreporter en Baie de Saint-Brieuc. Un événement désormais reconnu dans le milieu, qui donne l’occasion de se frotter à des sujets parfois durs en retournant à l’essence du photojournalisme: l’investigation. C’est aussi l’occasion de découvrir un endroit méconnu de Bretagne.

Catalina Martin Chico est une citoyenne du monde. D’accord, la formule a un côté cliché. Ça tombe bien, elle est photographe. Photoreporter plus précisément. Et par conséquent, baroudeuse. Née à Madrid, installée dans le sud-ouest de la France, tour à tour parisienne, puis newyorkaise, elle balade son Canon au Moyen-Orient sur fond de révolution et de droits des femmes. Et aux Antilles, objet de son reportage pour le Festival Photoreporter en Baie de Saint-Brieuc, qui se déroulera du 19 octobre au 11 novembre 2013. Un festival qui monte et qui accueille la crème du photoreportage international. L’occasion pour les amateurs de photos du monde entier, de découvrir un territoire qui se prête particulièrement à la photo. «J’en ai entendu parler par le bouche à oreilles, commence

Catalana. Le milieu des photoreporters est assez réduit, et ce genre d’initiative fait beaucoup de bruit». Catalina a été attirée par le nouveau modèle économique proposé par le festival. «Permettre à des reporters de travailler comme ils l’entendent, en prenant leur temps et en faisant un travail en profondeur, ce n’est plus possible dans les médias classiques», déplore-t-elle. Une chose est sûre, ce n’est pas dans Voici que vous verrez ce genre de reportages. Suivant le chemin du célèbre Visa pour l’Image de Perpignan, le Festival photoreporter est loin d’être un plan B, il est même complémentaire du festival catalan. Pourtant, il y a un an, peu de monde aurait donné cher de la peau d’un événement consacré à une profession en plein marasme. Alexandre Solacolu, le directeur du festival, y a toujours cru. «Avant même d’avoir pensé à faire un événement, nous nous étions interrogés sur la crise du photojournalisme et sur sa place indispensable dans notre société. Nous avions donc pensé à des outils qui permettent de trouver de nouvelles ressources aux photographes, explique-t-il. Notre modèle économique est différent. Ce sont les entreprises qui financent les projets. Cela permet aux photoreporters de traiter des sujets de fond, qui ont de moins en moins en moins de place dans les médias classiques.» A l’heure du web 2.0, des smartphones et de la photo numérique, la place de la photo n’a jamais été aussi grande… Mais sa valeur a naturellement chuté. Et il devient de plus en plus difficile de faire un sujet de fond pour beaucoup de photoreporters.

Une baie typiquement bretonne De leur côté, les entreprises qui financent ces sujets sociétaux, en cette période de crise, ont évidemment un intérêt, notamment du fait de la fréquentation: 80 000 visiteurs l’an dernier. Une aubaine pour le tourisme local. «Les gens viennent de toute la France et des pays frontaliers dans


éVASION | 69

la Baie de Saint-Brieuc, ajoute Lenaïck Hemery, la directrice la communication. En même temps que le Festival, ils découvrent une baie qui n’est pas encore forcément très connue hors de Bretagne.» Ce n’est ni la côte de granit rose, ni une île du Morbihan et pas non plus les falaises déchirées du Finistère. C’est un peu de tout ça. Et c’est précisément le site qui a séduit certains protagonistes du projet. Jim Brandenburg, un photoreporter américain de l’édition précédente, n’a eu de cesse de montrer la diversité des paysages de la Bretagne, mais aussi de la Baie. Il est littéralement tombé amoureux du coin. Notamment de l’aspect humain et gastronomique «avec la pêche à la coquille Saint-Jacques dans la Baie», l’une des grandes spécialités briochines. De la pointe du Grouin à la pointe de Pordic, les paysages sont typiquement bretons: des falaises, des dunes, des pinèdes se jetant dans une eau émeraude… Et surtout, une mer se retirant sur sept kilomètres en fond de baie, «soit la cinquième baie du monde pour l’amplitude de ses marées», commente Blandine Magnette, responsable de la Maison de la Baie. Du coup, ce sont des dizaines de milliers d’oiseaux venus du Grand Nord qui, chaque année, font étape en Baie de Saint-Brieuc. Dans l’intérieur des terres, les forêts, le bocage et les rivières font resurgir les mythologies bretonnes, comme au chaos du Gouët, où le torrent disparaît entre des pierres arrondies et recouvertes de mousse.

«Montrer la face cachée de la lune» La beauté de la région tranche avec l’âpreté des sujets généralement traités lors du Festival. L’an dernier, Jim Brandenburg était toutefois dans un registre très esthétique avec ses photos de Bretagne. Cette année, c’est Peter Dench qui décline un humour «pur british» dans ses photos. Un peu de légèreté, mais globalement, les sujets sont très durs. L’an dernier, la jeune Sonia Naudy avait été la révélation du Festival avec son sujet sur la liberté retrouvée des femmes dans les prisons afghanes. Cette année, Catalina et son sujet pourraient aussi être une révélation. Habituée à des sujets difficiles – révolutions arabes, conditions de la femme dans les pays musulmans… - la photographe espagnole a traversé l’Atlantique pour un sujet sur l’île de Saint-Martin. «Je veux montrer la face cachée de la lune. D’un côté une île paradisiaque avec ses plages de rêve et ses touristes. De l’autre, les quartiers défavorisés, la prostitution, les

problèmes de drogue, l’énorme variété culturelle qui amène des clandestins haïtiens ou dominicains. Tout ça sur un bout d’Europe». On retiendra aussi la présence de Philip Blenkinsop. La «star» anglo-australienne du photoreportage a la gueule cabossée du vétéran de guerre. Sa seule arme, son appareil. Toujours au cœur des conflits asiatiques, de Kalimantan au Laos en passant par le Timor, il en ressort un style radical, froid et pourtant presque poétique. Une machine de guerre doucereuse que les amateurs pourront admirer via un reportage sur la Birmanie post junte militaire. Un reportage qui, à n’en pas douter, fera saigner les murs et vibrer les âmes des habitants de la tranquille agglomération bretonne. Le festival a comme particularité de ne pas se situer dans un lieu unique. L’idée étant à la fois de faire venir le photoreportage vers des populations au départ pas très sensibilisées sur le sujet. Mais également d’attirer des visiteurs aux quatre coins de l’agglomération de Saint-Brieuc afin de leur faire découvrir la richesse naturelle et humaine de la Baie. Une baie qui n’est plus désormais seulement le lieu de prédilection des oiseaux migrateurs, mais bien de tous les amateurs de photos.

Infos pratiques Y aller 800 km en passant par Reims, Paris et Le Mans. 130 € l’aller en train (7h avec changement à Paris). Dormir les studios de la Maison de la Baie. Face à la baie. 30 € la nuit. Tout équipés. Manger Aux Pesked. 1 étoile au Michelin. Spécialités de la mer, locales. 40 € le menu. En savoir plus www.festival-photoreporter.fr


70 | BEAUTé

Marie-Elisabeth Crochet-Vappiani

Je suis en vacances, Mes nouvelles habitudes beauté sur la plage! Le décompte avant le farniente des vacances a commencé et on se réjouit déjà de lézarder au soleil! Se reposer, s’occuper de soi et se faire belle, voilà le programme de notre prochain congé!


Vous l’avez remarqué, cette année, que ce soit au bureau ou sur les réseaux sociaux, le manque de lumière de la saison passée n’a engendré partout qu’une seule obsession: prendre des vacances au soleil. Sur les murs, on compte les jours: plus qu’une semaine avant de prendre l’avion, plus que deux jours avant de boucler sa valise, plus que cinq minutes avant d’étrenner son bikini sur la plage. Oups! Justement, voilà le problème, avant de partir, ce joli petit maillot, on ne se trouve pas très jolie dedans! Peau pâlotte, cernes et teint terne, houlala, un séjour au soleil, c’est vraiment l’occasion de se reprendre en main! Qu’on se rassure, avec quelques petites astuces, ces vacances, on va les optimiser. Non seulement on va en profiter, mais en plus, on devrait en revenir plus belle que jamais et pour longtemps.

Je mange bien pour mon teint! Premier objectif, pour un teint éclatant et doré à souhait, accompagné d ’une ligne de sylphide, se mettre au régime méditerranéen, pauvre en graisses et en sucres rapides, mais riche en fibres, omégas 3 et antioxydants. Un classique bon pour la ligne et bon pour la santé! Salade de tomates, riches en vitamine C, lycopène et bêtacarotène, parfaits pour le bronzage; huile d’olive pleine de polyphénols qui protègent notre organisme des radicaux libres; concombres diurétiques et reminéralisants; fromages type feta, source de phosphore, essentiel pour la régénération des tissus; pas de doute, on va adorer soigner sa peau et sa forme, en mangeant… Quand on est dans le Sud, les fruits sont mille fois plus appétissants, alors on en profite! Cultivés sur place et mûris au soleil, ils sont plus riches en vitamines et en nutriments excellents pour notre beauté! C’est notamment le cas des fraises qui aident la peau à conserver son élasticité, en favorisant la production de collagène. Sans oublier qu’elles sont riches en nutriments: vitamines B3, B5 et C cicatrisante et antiride, f lavonoïdes (antioxydants reconnus) et acide éllagique. L’acide éllagique est un parfait allié de notre beauté: présent également dans d’autres fruits, tels que les mûres et les framboises, il augmenterait de 25 % les effets d’un protecteur solaire, et préserve


72 | BEAUTé

«Soins du visage et soins du corps se combinent en toute simplicité pour un été en or!» l’ADN de nos cellules, selon les dernières études sur le sujet, en potentialisant les niveaux de glutathion, une protéine antioxydante responsable de la bonne santé du corps. Autre résultat non négligeable pour les teints ternes des fumeuses, l ’acide éllagique provoque l ’éclaircissement de la peau et la rend plus lumineuse, à cause de son effet inhibiteur du processus de synthèse de la mélanine. Autre fruit à consommer comme un produit de beauté et sans modération, l’abricot: riche en fibres, il favorise la détoxification naturelle, en accélérant l’élimination des déchets par le corps. Il contient du bêtacarotène, tout ce qui nous faut pour améliorer notre bronzage, du fer et de la vitamine B5 pour augmenter notre résistance. Et pour compléter, voici le hit-parade des aliments qui font rajeunir: le raisin, l’avocat, l’amande, la sardine et l’œuf. Vous savez ce qu’il vous reste à choisir en cuisine ou au restaurant, le tout mitonné le plus naturellement possible!

Mine de rien, je fais du sport! Sur la plage, tout est permis et le soleil, ça donne de l ’énergie! C ’est l ’occasion de bouger pour se remettre en forme. Rien que le fait de jouer avec les enfants, ça fait dépenser des calories. On en profite pour faire du beach-volley ou tout autre sport avec raquettes, comme le badminton ou le tennis de plage. Le footing en famille est une activité parfaite, à condition d ’éviter les grosses chaleurs, donc à réserver au matin, tôt, ou en fin de journée, sans oublier de bien s’hydrater et de commencer par des séances très courtes quand on n’a pas d ’entraînement, pour éviter les accrocs. Pour les moins sportives, il suffit de se promener.

Rien de tel que les longues balades le long de la plage, pieds nus dans le sable. Même mieux, on marche dans l ’eau jusqu’à mi-mollet, ça accentue l’effort musculaire et c’est très bon pour la circulation. On peut même tenter la marche aquatique ou le longe-côte qu’on pratique immergée dans l’eau avec une pagaie, une excellente préparation physique pour le surf et de la thalasso à petit budget: cette activité fait travailler les muscles du bas et du haut du corps, tout-en-un, et renforce le système cardiovasculaire, l’endurance et la circulation sanguine, pendant que la mer vous masse et vous tonifie. En un mot, le sport complet et cool par excellence! Pour les plus paresseuses, même couchée sur sa serviette, on n’a plus d’excuses: ni vue ni connue, on peut contracter ou ses abdos ou ses fessiers une dizaine de fois, toutes les heures… Résultats garantis!

Je dore en toute sérénité! Pour soigner ma peau pendant l’été et pour accentuer son hâle, ainsi que son éclat, je me rue quinze jours avant le départ et sur un sérum hydratant préparateur solaire. Ce type de produit donne une jolie couleur dès la première application et permet de bronzer plus vite dès l’exposition. On n’oublie pas pour autant les bienfaits des gélules solaires. Avec un cocktail bêta-carotène, zinc et antioxydants, non seulement la pigmentation augmente d’un cran, mais en plus les défenses naturelles du derme contre les rides sont renforcées. Côté protection solaire, toujours aussi indispensable, on passe aux écrans minéraux incorporés dans une huile avec enrobage végétal qui ne laissent plus de traces blanches. Ils sont inertes sur la peau et inoffensifs sur les coraux! Pour les peaux grasses ou à tendance acnéique, on utilise plus que jamais en dessous son soin microexfoliant au LHA et aux actifs peeling dermatologiques type Linoléate de rétinol, sinon gare à l’effet rebond de la rentrée. Sous l’effet du soleil, la peau épaissit et assèche les boutons, d’où une amélioration de son aspect. Dans les faits, le sébum s’écoule moins bien et les comédons se forment sous la peau, jusqu’à leur réapparition brutale à la fin du cycle de renouvellement du derme un mois plus tard! A savoir que ce type de soin existe aujourd’hui en version antirides, à base de vitamine C, double-bénéfice!

Je n’oublie pas mon corps! Côté corps, interdiction d’oublier son gommage, mais je le choisis


Sponsor officiel

de Miss et Mister Luxembourg en version gel douche! Un soin malin deux en un. D’une part, en l’utilisant tous les jours, on se débarrasse des résidus de crème solaire épaisse qui bouchent les pores et risquent de provoquer des boutons en colonies sur des peaux qui n’ont plus l’habitude d’un soin aussi riche et d’autre part, on s’assure ainsi un bronzage plus éclatant et plus durable. Dans les nouveautés de cet été, il existe des gommages «spécial bronzage» qui laissent un film satiné sur la peau, type rehausseur de hâle. En pré-bronzage, on met toutes les chances de notre côté et on ne débarque pas sur la plage blanche comme une morte. Histoire de ne pas se casser le moral dès le début des vacances, on se crée un joli hâle doré avec l ’indispensable autobronzant. Puis, le soir, on use et on abuse des huiles pour corps irisées, qui illuminent grâce à leurs nacres, nourrissent, adoucissent la peau et la parfument avec des notes ensoleillées complètement addictives, tout en la préservant de la déshydratation!

Je mise sur l’or! Côté make-up, je plonge dans les délices de la BB cream que j’applique comme un soin de jour. Pour les vacances, pas de doute, c’est le produit idéal qui soigne et camoufle tout en un! D’autant plus qu’elles existent en version été pour déposer un voile doré tout en légèreté. Le tout avec un filtre solaire, évidemment. Tout aussi incontournable pour un maquillage estival, la poudre bronzante. On l’utilise sur le visage en faisant un chiffre trois qui part du front, passe par la pommette et souligne l’arête de la mâchoire et sur le décolleté. Pour un hâle plus accentué, on mise sur les rehausseurs de teint. Ni crème teintée ni autobronzant, ce sont des soins riches en pigments qui s’ajustent à la carnation et apportent de l’éclat. Enfin, on choisit les fards des nouvelles palettes qui déclinent l’or dans ses tonalités les plus chaudes, des plus légères au plus profondes pour nous donner toujours plus d’éclat, d’autant plus que chaque gamme a des nuances créées pour convenir à toutes. La touche ultime? Manucure et pédicure en couleur flashy! Voilà autant de conseils qui sont évidemment à appliquer tout l’été et même plus, jusqu’en septembre, pour rayonner comme jamais, même de retour au bureau!

› Coaching nutrition › Minceur aux Ultrasons › Drainage lymphatique à la Presso-thérapie › Photo rajeunissement › Photocare › Epilation définitive IPL › Lounge Spa

› Spa privé › Massage des 5 mondes › Mésothérapie › Cours de Zumba fitness › Salle de réception (tout événement, mariages, anniversaires)

6, rue de Bettembourg L-3378 Livange Tél.: 26 51 06 61 www.smileysbeautylux.com Sponsors: Groupe Guy Rollinger | Lux-Dressage


74 | MUST HAVE

MUST 1 - Diet Partner Au début d’un régime, le corps, et en particulier l’estomac, doit s’adapter à une diminution de l’alimentation. Les sensations de faim sont souvent ressenties. 3 compléments nutritionnels qui apportent les bons nutriments capables d’agir dans l’intelligence du corps pour l’accompagner dans sa perte de poids. Innéov.

1

2 - Hypnôse Drama Il est le mascara du regard spectaculairement intense, avec sa brosse convexe, qui gaine et sépare chaque cil, pour un volume indécent. En robe à gros pois rose vifs, esprit flamenco, Drama incarne une ultra féminité affirmée et passionnée. Lancôme.

3 - Be iconic Une formule magique qui offre aux lèvres une brillance inédite et un confort absolu. Des microbilles cristallines polarisées ordonnent la réflexion de la lumière en se glissant sous une couche de mini plaques miroirs. Les lèvres se nimbent de lumière, dans un confort presque insolent, pour une explosion de couleur à 360 °. Dior.

2

4 -Summer Blossom Savourez la quintessence de l’été avec Summer Blossom, un merveilleux fruité floral plein de fraîcheur, où joue le soleil et s’épanouit la romance. Summer Blossom la dernière édition de la collection romance classique, est une interprétation onirique de l’inoubliable magie estivale. Ralph Lauren.

3

4

5 - Sublime Soft Le démaquillant parfait, qui respecte la peau. Démaquille et élimine les impuretés sans frottement. Il apaise la peau et évite les irritations, la peau paraît plus douce. Un voile de douceur spécialement réservé aux peaux sensibles. L’Oréal.

5


6

7

8

6 - CC Cream Il s’agit d’un perfecteur de teint conçu pour sublimer instantanément l’éclat naturel de la peau, tout en l’hydratant et en la protégeant. Une texture légère qui s’applique sans effort pour une peau douce, lisse et souple. Elle est disponible en 3 coloris permettant une couvrance moyenne, pour un aspect aussi naturel que radieux. Clinique.

7 - Expert Sun Une protection haute performance conçue pour le visage et le corps et dotée d’une résistance à l’eau supérieure, afin de protéger les couches internes et externes de la peau contre les dommages causés par les UV, qui engendrent des dommages cellulaires et le processus de photovieillissement. Shiseido.

8 - Nail Color L’une des couleurs du moment. Un bleu jean aussi raffiné sur les mains que sur les pieds. A jouer en total look… ou avec des imprimés. Le pourcentage des ingrédients d’origine naturelle est indiqué, couleur par couleur, au dos de chaque flacon. Une.


concours Jouez avec Femmes Magazine et Esprit et gagnez un lot comprenant une Eau de toilette Simply You d’esprit pour elle et pour lui, un gel douche d’un montant de 70€ 9

10

CONCOURS 11

Tentez votre chance, il y en a 21 à gagner!!! en répondant à la question suivante: Quel célèbre mannequin des années 90 est le visage de la campagne du parfum Simply You, Esprit? (voir sur www.femmesmagazine.lu)

Réponse: I want… Simply You Une histoire d’amour. Simple, naturelle et authentique. La nouvelle fragrance est sous le signe de l’amour vrai. Un sentiment d’Esprit détendu, tendre. Des instants uniques, une harmonie insouciante

Nom:.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................... Prénom:.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................................... Année de naissance:................................................... Adresse complète:....................................................... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .......................................................

téléphone:.. . . . . . . . . . . . . . . ....................................................... email:. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .......................................................  J’accepte de recevoir des informations liées à Femmes Magazine

Découpez ou recopiez ce bon sur papier libre, renvoyez-le avant le 15 août 2013 à: Femmes Magazine - Concours Esprit 74 rue Ermesinde - L-1469 Luxembourg Offre réservée aux personnes majeures - Une seule réponse par adresse Règlement du concours sur demande.

9 - BB Cream Elle unifie, revitalise et protège en un seul geste. Une triple promesse tenue grâce à la subtile alchimie de toutes les technologies avant-gardistes soin et maquillage des laboratoires Clarins. Le meilleur complice beauté pour une jolie peau, un teint, instantanément. Clarins.

10 - Collagenist Re-plump C’est en mettant en exergue le rôle des collagènes XII et XVI, éléments clés de la tonicité de la peau, que les Laboratoires Helena Rubinstein décident de lancer leur premier soin anti-rides capables de recréer le rebond d’une peau jeune. Pour une peau lisse et rebondie. Helena Rubinstein.

11 - Perfectly clean gelée Ce gel transparent purifiant contient des billes de jojoba légèrement exfoliantes qui roulent en douceur sur la peau pour une action lissante en délicatesse. Sa texture gel soyeuse forme une mousse douce et aérienne pour éliminer les traces de sébum et d’impuretés susceptibles d’obstruer les pores. La peau est clarifiée, lissée et exempte de cellules desquamantes et ternes. Estée Lauder.


test beauté | 77

Crème de La Mer: le luxe à fleur de peau Il y a près de 50 ans naissait la Crème de La Mer, élixir miraculeux, initialement destiné à soulager de brûlures profondes. Depuis, elle est devenue culte dans nos salles de bain. Et cette année, elle s’offre une nouvelle formule révolutionnaire, très riche, mais incroyablement légère et soyeuse. A la clé, la promesse d’une peau réhydratée, renforcée, repuplpée. Plus jeune, plus lisse, plus belle.

Julie Kieffer

«

Sarah Braun

«

+: J’ai aimé la texture soyeuse de la crème. Elle pénètre profondément dans la peau pour la réhydrater en profondeur et lui donner un effet liftant dès la première utilisation. Je l’utilise plutôt en crème de nuit en été et en crème de jour en hiver lorsque ma peau est agressée par le froid. -: Le packaging: pas vraiment glamour.

»

«

+: Un véritable cachemire pour la peau. Une texture parfaite, ni trop légère, ni trop riche. La peau est immédiatement plus belle, plus lisse et lumineuse. Je suis conquise. -: Le prix, mais elle le vaut vraiment!

»

Patricia Sciotti

«

+: Un parfum léger, une vraie sensation d’hydratation intense dès la première application, et une peau sans histoire, lisse, ressourcée. -: 3 semaines le pot de 30 ml, ma peau gourmande est un peu trop consommatrice…

»

Paule Kiénert

«

+: Son écrin, sa composition, mais aussi sa texture rendent cette crème de jour un élixir de luxe! De ce fait, son application devient un cérémonial. La sensation de bien-être immédiat sur la peau est très agréable pour les peaux sèches qui «tirent» après la douche. Sur le long terme, la peau devient nettement plus douce, plus souple et plus lumineuse. J’adoooore! -: Son prix!

»

Muriel Hoffmann

Maria Pietrangeli

+: Texture légère et soyeuse, très agréable à appliquer. La peau est douce et pulpeuse, parfaitement hydratée. Le visage est éclatant. -: Je dirais son prix…

+: Ce soin procure une impression immédiate, de fraîcheur intense, la texture douce et légère pénètre profondément dans la peau. Au fil des utilisations la peau est plus souple, réhydratée. La peau semble renouvelée, revitalisée, éclatante. -: Aucun point négatif à cette crème qui me convient parfaitement.

«

»

Murielle Hoffmann est la lectrice qui a remporté notre concours. Elle partagera son avis avec nous tout au long de l’année.

»


78 | SANTé

Partez en toute insouciance! Michèle Rager

Vous avez préparé la crème solaire, les lunettes noires, le GPS et le bikini. Mais souffrir d’une fracture du fémur, d’une otite ou d’un accident de la circulation à des kilomètres de son habitation se révèle plus compliqué à gérer. Sauf si, prudent, vous avez prévu une assistance médicale à l’étranger. Que l’on parte sur la Place Rouge, sur une plage de Bretagne ou dans le désert du Sahara, personne n’est à l’abri d’une mauvaise chute, d’une gastro-entérite fulgurante ou d’une conjonctivite handicapante. Ou, de n’importe quel trouble suffisamment sérieux pour devoir consulter les services médicaux locaux. En fonction de l’affection et de l’urgence, ceux-ci décident éventuellement d’un rapatriement. A moins que vous ne préfériez vous-même plier bagage afin d’être soigné par des praticiens que vous connaissez. Quand les vacances virent au cauchemar, nul n’a, non plus, envie de se préoccuper de sa santé… financière. C’est possible… à condition d’être prévoyant.

Une carte pour l’Europe Ainsi, pour ne pas payer le prix fort des soins médicaux et des médicaments et à condition de rester dans l’Union Européenne, dégainez votre carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Celle-ci n’est valable que dans certains pays européens, mais en cas d’accident ou de maladie, elle vous assimile à un autochtone. Pour l’obtenir, introduisez, au siège de votre mutuelle, une demande: ce document est gratuit, mais il doit être renouvelé chaque année. Chaque membre de la famille doit disposer de la sienne. Si vous voyagez hors pays de l’Union Européenne, renseignez-vous auprès de votre mutualité: certaines nations disposent effectivement de conventions avec le Luxembourg afin de bénéficier de ces mêmes avantages.

Des assistances valables au soleil Votre mutuelle vous propose probablement, si vous êtes en ordre de cotisations obligatoires et complémentaires, une assistance médicale à l’étranger. Celle-ci vous offre

des services aussi variés que l’envoi de médicaments sur le lieu de vos vacances, voire le rapatriement, si nécessaire. Lisez également le contrat de votre carte de crédit car de nombreux groupes y incluent une assistance aux personnes et aux véhicules. Mais généralement, avec une couverture moindre que les assurances vacances spécifiques. Donc, si vous désirez partir en toute sérénité, prévoyez une assurance voyage supplémentaire, à négocier auprès de votre courtier.

Partez couvert! Sachez d’ores et déjà que le contrat idéal et parfait n’existe pas! Le vôtre va dépendre de vos conditions de voyage, de l’étendue géographique de la couverture (partout sur la planète, en Europe, etc.), de vos activités sur place, de la présence de votre famille et/ou d’enfants, de la conduite éventuelle d’un véhicule… et de la somme que vous êtes prêts à débourser! Certains contrats peuvent être conclus le temps des vacances, alors que d’autres restent valables toute l’année. Quelques-uns ne couvrent que les soucis de santé, d’autres prennent également en charge les ennuis automobiles (panne, accidents, remorquage…), les bagages, les pertes de documents officiels (passeport, billets d’avion…), voire prévoient une avance d’argent, la mise à disposition d’un interprète…

Une pharmacie de vacances bien organisée Afin de bien la remplir, demandez éventuellement des conseils à votre pharmacien. Cette pharmacie vous évitera de gros stress et des frais inutiles… • Quelques bandages et pansements, un antiseptique pour désinfecter les petites plaies, un thermomètre incassable • Une pince à épiler qui permet d’ôter un dard d’abeille, des piqûres d’oursin, des échardes, etc. • Des préservatifs, l’unique protection efficace contre les virus du sida et autres I.S.T. (infections sexuellement transmissibles) • Votre contraception habituelle • Un désinfectant intestinal afin d’éliminer une turista


SANTé | 79

Pensez-y aussi! - Si vous voyagez en avion, soignez tout rhume, sinusite ou autre infection ORL bien avant le départ. L’ascension et la descente de l’appareil diminuent la pression, ce qui aggrave ces pathologies. - Train, voiture, avion… Si vous souffrez de jambes lourdes, investissez dans d’excellents bas de contention (en pharmacies ou chez un bandagiste), effectuant un drainage des chevilles aux cuisses. Et ce, afin de prévenir le «syndrome de la classe économique», un accident thromboembolique veineux (la formation d’un caillot dans la circulation sanguine) surgissant après des heures d’immobilisation. • Un antidouleur et antipyrétique pour traiter les maux de tête, de ventre, etc. • Un produit destiné à éloigner les insectes et une pommade calmante pour traiter les piqûres • Du tulle gras ou une pommade calmante pour les brûlures légères. • Un décontractant musculaire à utiliser après un effort sportif • Un médicament contre le mal de voyage • Vos médicaments habituels et une notice comprenant le nom de la molécule (au cas où vous avez besoin d’un renouvellement sur place) • Pour bébés voyageurs, prévoyez des sachets de mélange sucre/sel pour préparer des solutions de réhydratation (en pharmacies). Ce que vous ne devez pas emporter! • Des sérums anti-venin (serpents, scorpions…) car ils se détériorent en cas de fortes chaleurs. • Des stimulants ou des stupéfiants, susceptibles de vous faire passer pour un dangereux dealer! Si vous êtes diabétique (et donc transportez de nombreuses seringues) ou si vous souffrez d’une pathologie nécessitant ces instruments, procurez-vous une attestation médicale, rédigée en plusieurs langues. Vous partez dans un pays où l’hygiène hospitalière est inexistante? Prévoyez deux ou trois aiguilles et seringues stériles; en cas de nécessité, exigez que le praticien local utilise les vôtres plutôt que son matériel d’origine douteuse. • Des suppositoires ou autres produits ne supportant pas les températures

élevées. Ou transportez-les dans une glacière et rangez-les au frais le plus rapidement possible.

Destination exotique! Une seule vaccination peut être actuellement exigée si vous voyagez dans l’un des nombreux pays d’Afrique et d’Amérique: celle contre la fièvre jaune. Les autres ne sont pas obligatoires. Néanmoins, certaines autorités sanitaires continuent à l’imposer: elles ont le droit, si elles le jugent nécessaire, de mettre votre famille en quarantaine ou de vous expulser via le premier moyen de transport disponible. Certains vaccins (méningite à méningocoques, hépatite A, hépatite B, fièvre typhoïde, etc.) sont recommandés en fonction du pays visité, du mode de séjour, etc. Ils doivent être pratiqués dans un centre reconnu et mentionnés sur un «certificat international de vaccination». Vérifiez aussi si les rappels de vos vaccinations de base (tétanos, etc.) sont en ordre.

Astuces anti-jet lag Selon les spécialistes du sommeil, le décalage horaire touche d’office tous ceux qui dépassent plus de trois faisceaux horaires. Et se manifeste, outre la fatigue, par des troubles de la mémoire, des problèmes digestifs, de l’anxiété allant parfois jusqu’à la dépression. Même si les jeunes résistent mieux et récupèrent vite, cela ne signifie pas qu’ils y échappent. Pas de soucis pour les trajets du nord au sud (et inversement): ils entraînent juste une fatigue due au voyage, mais pas de jet lag, vu qu’on reste dans le même faisceau. En l’absence de thérapie, les grands voyageurs ont développé leurs trucs et astuces: s’adapter immédiatement à l’heure du pays d’arrivée, s’offrir quelques bonnes et longues nuits avant le départ, éviter les excitants (tabac, alcool, café) et surtout s’exposer aux rayons solaires dès l’arrivée à destination. Sinon, afin de retrouver la grande forme, comptez un jour de récupération par heure de décalage horaire. Une bonne excuse pour entamer les vacances par l’inauguration du transat…


80 | maman

Christine Mick

vivre sa grossesse en toute sérénité

La chambre est prête, la valise pour la maternité aussi, les doudous et petits bodys attendent sagement l’arrivée de bébé. Il reste une étape, et non des moindres à franchir: l’accouchement. Partagées entre impatience et excitation, les jeunes mamans sont aussi paniquées. Peur de souffrir, angoisse de la naissance, crainte de ne pas être à la hauteur. Décryptage des peurs les plus courantes et conseils pour bien appréhender ce moment.


La peur de la douleur Plus on avance dans sa grossesse, plus on se dirige vers l’inconnu, sans retour possible. La représentation que l’on a de l’accouchement dépend de son roman familial. Plus elle est chargée en histoires lourdes (fausses couches, naissances très difficiles, handicap), plus les craintes liées à la venue au monde seront fortes chez la future maman. Il est évident que si votre mère vous relate les 24 heures qu’elle a passé à hurler sur la table avant votre arrivée, si elle vous détaille la césarienne qu’elle a subie et qui l’a définitivement privée de bikini pour le restant de sa vie, si votre cousine se souvient encore des forceps et votre tante de son épisiotomie, vous ne pourrez que redouter ce moment. L’image que l’on a de l’accouchement provient en grande partie des récits transmis par notre mère, les autres membres de la famille et les amis. Nous ne développerons pas les nombreux récits, aussi farfelus qu’anxiogènes, qui pullulent sur le web (accoucher dans un train, sur une pelouse, en conduisant, au rayon frais d’un supermarché), ils ne feraient qu’amplifier l’angoisse et ne reflètent pas la majorité des situations. Chacune d ’entre nous possède un seuil de tolérance face à la douleur, c’est la raison pour laquelle il convient d’aborder le sujet en amont avec la sage-femme afin d’y remédier de la meilleure manière le jour J. Toutes les femmes qui ont déjà vécu un accouchement ont pour habitude (après un récit souvent atroce!) de finir leur discours par un «Mais tu verras, après on n’oublie vite, tu seras éblouie par ton bébé, et tout cela ne sera qu’un (mauvais) souvenir.» Une bonne préparation à la naissance est fondamentale et l’option «péridurale» semble tout indiquée pour atténuer la douleur. Attention, nous n’affirmons pas que votre accouchement se transformera en partie de plaisir, mais la souffrance s’atténuera considérablement. La césarienne arrive également en bonne place dans la «liste des peurs». Redouter cette méthode, c’est avoir peur de voir la naissance échapper aux futurs parents. Pour la mère, c’est parfois un


82 | maman

témoignage Magali, maman de deux filles, nous relate la «liste de ces peurs» au moment de ses grossesses:

J’ai eu peur de grossir comme une baleine. J’ai eu peur du fromage au lait cru, des moules pas bien cuites, du jambon de parme. J’ai eu peur quand mon col s’est ouvert trop tôt et que j’ai dû passer 3 mois à manger allongée sur mon canapé, comme Cicéron. J’ai eu peur que mon bébé arrive trop tôt, tout minus, les poumons pas encore formés. J’ai eu peur d’accoucher sur la banquette arrière d’une voiture ou sur un parking de supermarché comme on l’a si souvent entendu! J’ai eu peur à chaque mini contraction: peur de ne pas reconnaître le moment où j’allais accoucher. J’ai eu peur d’avoir mal, horriblement mal: là, j’ai eu raison! J’ai eu peur de ne pas savoir tenir mon bébé dans mes bras ou de le faire glisser au moment du bain. J’ai eu peur de ne pas savoir l’aimer: mais là, je n’avais pas de raison de m’inquiéter.

sentiment d’échec, qui s’inscrit déjà dans le processus «Je ne suis pas une bonne mère». Il appartient au médecin de rassurer la maman et d’expliquer les raisons de cet acte s’il est programmé. S’il est décidé au moment de l’accouchement, c’est que le bébé est en souffrance. Être une bonne mère signifie donc à ce moment-là accepter ce qu’il y a de mieux pour sa venue au monde et renoncer à l’image de la naissance rêvée. Les psychologues s’accordent à dire qu’au travers des doutes exprimés à toutes les étapes de la grossesse,

les femmes évoquent en réalité leurs angoisses quant à leurs capacités à devenir de «bonnes mères». La peur de la douleur traduit la peur de ne pas être à la hauteur.

Comment gérer les appréhensions au cours des 9 mois? S’informer sur la situation paraît évident pour lutter contre les angoisses. Le déroulement de la naissance et l’accouchement seront mieux perçus s’ils sont connus. Évitez les forums sur internet, ainsi que les réunions de filles et privilégiez le personnel médical, moins drôle peut-être, mais beaucoup plus efficace. Prenez soin de choisir l’établissement dans lequel vous vous sentirez le plus à l’aise et en accord avec vos aspirations. Certaines femmes préfèreront une structure très médicalisée, car elles se sentiront plus en sécurité tandis que d’autres feront le choix d’un univers plus intime (maison de naissance, domicile…). Signalons tout de même l’ouvrage d’Odile Buisson, gynécologueobstétricienne, dans lequel elle s’interroge sur l’efficacité la prise en charge de la douleur dans les maisons de naissance par la mise en avant du retour à un accouchement «naturel». (Sale temps pour les femmes, futures mères, si vous saviez - Editions Jean-Claude Gawsewitch). L’important, quelle que soit la structure choisie reste la relation que l’on va instaurer avec la sage-femme. La confiance en soi et la bonne connaissance de son corps permettent aussi une meilleure appréhension de la future naissance. Le recours à l’acupuncture, la sophrologie ou la pratique du yoga constituent des aides précieuses comme nous l’explique Nina. «Je suis angoissée de nature. Durant ma grossesse, je n’ai cessé de penser à tout ce qui pouvait arriver à mon bébé. Je redoutais aussi les douleurs liées à l’accouchement, à tel point qu’un médecin m’a parlé de tokophobie. Le yoga m’a apporté un soulagement psychique et m’a enseigné des postures, des mouvements adaptés et des exercices de respiration. J’ai pu ressentir tous les bénéfices lors de mon accouchement.» Il importe d’évacuer de toutes les représentations négatives de l’accouchement et de parvenir à imaginer la naissance comme un projet à part entière. Comprendre ses peurs, et réussir à les iden-


«Les hommes affrontent aussi des doutes et des questions et ils sont parfois moins soutenus que les femmes.» tifier permet de les maîtriser. «De quoi ai-je vraiment peur? Ai-je raison? Si oui, pourquoi?». Cette petite introspection est susceptible de vous aider à relativiser l’angoisse liée à la grossesse. Toutefois, un recours à un soutien psychologique ne doit pas être exclu. Certaines craintes remontent souvent à l’enfance et peuvent être résolues, afin d’envisager le grand jour avec plus de sérénité.

Le manque de confiance de soi des futures mamans et le rôle du papa La société se charge de véhiculer et d’entretenir des clichés destinés à alimenter nos angoisses. Qui a déjà vu une jeune maman épuisée, avec un regard de panda et un tee-shirt couvert de vomi vanter les bienfaits d’une couche à la télé? Personne. Combien de magazines célèbrent la joie des stars d’avoir retrouvé leur ligne parfaite à peine bébé arrivé tandis que dans la vraie vie, nous en sommes toutes réduites au même dilemme: espérer fermer notre jean d’avant grossesse au bout de 6 mois. La quête de perfection perpétuelle prônée par notre société dans tous les domaines de la vie d’une femme les éloigne de leur propre corps et de leurs émotions profondes. Devenir mère demeure une étape qui nécessite du courage et requiert un grand sens des responsabilités. Malgré un suivi personnalisé et une douleur maîtrisée, accoucher reste une épreuve dans la vie de chacune d’entre nous. Si nous sommes les seules à vivre physiquement l’accouchement, les hommes affrontent aussi des doutes et des questions et ils sont parfois moins soutenus que les femmes. La peur de ne pas se sentir père, d’être à la hauteur, de voir sa vie changer sont des interrogations légitimes. Il est important d’échanger, de partager au sein du couple pour aborder la naissance sous le meilleur angle. Messieurs, vous doutez, mais il est primordial de rassurer la future maman à n’importe quel moment! Participez au suivi de la grossesse, impliquez-vous, documentezvous et n’oubliez jamais que «Ce que femme veut …» Courage à tous!


84 | SPHèRE DéCO

Nouvel urbanisme AURélie guyot

Nous n’en pouvons plus du gris des villes. Entre pollution, stress sonore et suractivité certaines mégalopoles sont même devenues invivables, sources de nouveaux maux et d’angoisses pour leurs habitants. Pour répondre à nos besoins de calme et d’oxygène, les architectes et designers conçoivent des projets plus verts, plus respectueux de notre environnement et de notre bien-être. Ou quand le design urbain réconcilie le béton et la nature…


Une nouvelle philosophie Plus de la moitié de la population mondiale vivra dans une ville en 2030, contre à peine 10 % en 1900. C’est à partir de ce constat que s’est développé une nouvelle école, se faisant la porte-parole d’un urbanisme plus réfléchi et modéré. La vision qui voulait qu’une ville se développe avec une révolution industrielle trouve une alternative salutaire et de nouvelles voies semblent alors enfin possibles, où l’Homme et la ville vivent davantage en harmonie. Ce courant s’appelle le New Urbanism, ou New Pedestrianism dans sa version plus idéaliste. Les designers et architectes cherchent dorénavant à ré-humaniser l’espace urbain, et appliquent pour y parvenir certains grands critères: • Une proximité et une accessibilité repensées, avec écoles, centresvilles, parcs et espaces verts à approximativement 5 minutes des gros centres de résidence, • Des rues courtes, bordées d’arbres, • Des quartiers reliés les uns aux autres par un réseau intelligent, combinant piétons, véhicules et cyclistes, • Une variété de types d’habitations, mêlant appartement et maisons de tailles diverses, le tout proposé à des prix différents afin de permettre une plus grande mixité, • Ou encore une redéfinition des rues et des quartiers, où les maisons de ville ne sont plus des éléments isolés les uns des autres, mais forment un tout harmonieux. L’esthétique est alors au service de la rationalisation de l’espace. Sans sombrer dans la doctrine, ces principes séduisent une nouvelle génération de designers, architectes et même artistes. Les villes achètent elles aussi de plus en plus de projets alternatifs et investissent sur l’avenir. Constat réconfortant lorsque l’on songe aux chantiers titanesques de ces dernières années, comme à Dubaï, avec entre autres la construction ex nihilo d’îles artificielles (projet Palm Islands), à l’édification d’une tour de 828 mètres et autres délires mégalomaniaques. L’alternative proposée par les architectes et designers de la génération verte s’avère donc fort salutaire! Et le pari semble payant sur le long terme, à l’image du choix qui a été fait lors de la conception de Val d’Europe, à Marne-la-Vallée, par exemple. En 1968, la petite

POUR LA 1ÈRE FOIS EN EXCLUSIVITÉ AU LUXEMBOURG, VENEZ DÉCOUVRIR LA COLLECTION UNOPIU, LE SPÉCIALISTE DE L’OUTDOOR.

VENEZ PROFITER DES SOLDES AVANT NOUVELLE COLLECTION DANS NOS MAGASINS ROBIN DU LAC ET PETER PIN LUXEMBOURG. N’HÉSITEZ PAS À NOUS RENDRE VISITE AU PLUS VITE… DES OFFRES EXCEPTIONNELLES VOUS Y ATTENDENT.

ROBIN DU LAC 70 Route d’Esch | L-1470 Luxembourg | Tél.: 23 64 11 30 Lundi - Samedi 09h30 à 18h30 | Dimanche 14h à 18h PETER PIN 14 Rue Chimay | L-1333 Luxembourg | Tél.: 22 63 98 Lundi - Samedi 10H a 18H

www.robindulac.com


86 | SPHèRE DéCO

ville comptait à peine 2 000 habitants, pour en accueillir aujourd’hui près de 30 000! Un développement qui s’explique par les emplois générés par le Parc Disneyland Paris, tout proche, le tout consolidé par une urbanisation raisonnée, à taille humaine. La région mise également sur le projet des Villages Nature, vaste centre de villégiature basé sur la quête d’harmonie entre l’Homme et la nature et, bien sûr, le respect des normes de développement durable. L’ouverture de ce complexe, niché dans un écrin de verdure, est prévue à l’horizon 2016. Affaire à suivre…

Des villes vertes, faites pour vivre L’Europe encourage ce genre d’initiatives et récompense les villes les plus méritantes en matière de politique environnementale. Nantes, Stockholm, Hambourg et Copenhague font partie des lauréates. Ces villes se sont sérieusement posé la question: dans quelles cités vivrons-nous demain? Face aux conséquences engendrées par le changement climatique, nos villes doivent redoubler d’imagination et nos designers doivent faire preuve d’une créativité sans limites, afin de réduire les gaz à effet de serre et d’offrir un cadre de vie de meilleure qualité à tous les habitants. A Nantes, qui remporta le prix European Green Capital cette année, on comprend que cette démarche s’inscrit sur réelle vision à long terme, et qu’elle a impliqué une révision complète du rythme de vie, des habitudes de déplacement, de gestion des ressources et d’organisation de l’espace. L’équipe qui mena ce projet travaille sur des environnements urbains moins gourmands en carbone et plus verts, où l’on respire mieux et où l’on bouge mieux. Parmi les critères de sélection, le jury, composé d’experts environnementaux, s’attache tout particulièrement à vérifier la qualité des espaces verts urbains, et à l’intégration de la nature et de la biodiversité au sein de la ville. Au fil des ans, un livre blanc compilant les bonnes conduites est mis à jour, et se veut être un exemple à suivre.

Harmonie et équilibre entre le bâti et le naturel Cette tendance de fond s’illustre donc par un travail d’intégration de la nature et de la verdure à chaque nouveau

De la verdure jusque dans les livres de design Les nouvelles constructions les plus fascinantes au monde sont désormais presque toutes soucieuses de l’environnement, durables et conçues pour consommer beaucoup moins d’énergie qu’auparavant. Le fait que l’architecture représente une des sources principales d’émissions de gaz à effet de serre accentue l’importance de cette nouvelle tendance. Voici un beau livre qui vous présente les projets les plus ambitieux en la matière. Découvrez les réalisations d’architectes de renom, comme Frank Gehry et Norman Foster, ainsi que celles de valeurs montantes venues d’Amérique Latine, des États-Unis, d’Europe et d’Asie. 100 contemporary green buildings aux éditions TASCHEN projet urbain. On peut citer entre autres l’utilisation de murs et de toits végétaux. L’un des projets pionniers remonte à l’année 2004: le musée du Quai Branly de Paris accueille un magnifique végétal mur de 800m² se composant de près de 15 000 espèces de plantes. L’agencement réfléchi des séquences végétales permet de recréer des milieux vivants quasi semblables aux milieux naturels… alors que les matériaux utilisés sont de pures créations humaines! Ce nouveau procédé nous démontre que certains matériaux de construction, loin de s’opposer à la vie, peuvent parfois, au contraire, constituer un excellent refuge de la biodiversité. Cette démarche se retrouve aujourd’hui au niveau de quartiers entiers! Juste à la frontière, la ville de Metz a fait le pari d’investir dans un éco-quartier pour réhabiliter les bords de la Seille à côté du Centre Pompidou. 1 500 à 1 600 logements neufs (soit approximativement 4 000 habitants) pourront profiter du vaste parc où serpente la rivière, tout en bénéficiant d’un habitant intégré au site naturel. Ces logements se démarqueront également au niveau de leur performance énergétique (à noter qu’aucune énergie fossile n’est consommée!). Les matériaux utilisés sont durables et les processus de conception et fabrication plus économes. Un parfait exemple d’urbanisme contemporain, davantage en adéquation avec nos besoins, nos envies et nos contraintes écologiques. Gageons que ces projets se multiplient et deviennent une nouvelle norme du design urbain de demain!


SHOPPING DéCO | 87

Pique-nique

chic

La petite lampe nomade Bloom! sera parfaite pour créer une ambiance tamisée lors de vos longues soirées dans le jardin… Bloom!

Le mix and match appliqué à la vaisselle, avec cette assiette décalée, qui donnera un air Un petit air vahiné, mais tendance minimaliste pour ce joli parasol qui se jouera

féérique à votre table. Seletti

du vent et protégera votre bronzage. Le plus? Ecoutez son doux frou-frou qui vous transportera sur une plage exotique! Sywawa

Un grand verre pop et coloré, qui donnera une autre saveur aux orangeades des enfants et aux mojitos de leurs parents. Koziol

Le célèbre Fatboy, dans sa version outdoor, pour des siestes exquises sous le soleil exactement… Fatboy


88 | DESIGNER

Partie de scrapwood avec Piet Hein Eek Aurélie Guyot

La réputation des pays nordiques en matière de design n’est plus à faire. Les formations sont des plus pointues, le style souvent unique et toujours très sûr, les proportions et le traitement des matériaux impeccables… Mais le design venu du froid ne s’endort pas sur ses lauriers, au contraire! Il influence au-delà de ses frontières… jusqu’en Hollande où nous allons nous attarder pour cette édition estivale, le temps de découvrir le travail de Piet Hein Eek.

pération et réinterprétation de ce noble matériau. Piet l’affirme lui-même: il adore le bois qui a vécu, qui a une histoire à nous faire partager… Il ne se lasse pas des imperfections des planches qu’il chine, à droite à gauche, et qui servent de base à sa création. Là où d’autres méprisent ce genre de matériau, lui le sublime et propose au public des pièces en petites séries, au look bien trempé. Adepte du slow design, Piet nous explique alors que ses pièces ne sont pas des éléments de décoration jetables. Au contraire! Au-delà des tendances, ses créations s’inscrivent dans une logique de production et de consommation responsables, démarche qui a séduit les concepts stores design les plus réputés de la planète, dont l’über-select magasin l’Eclaireur de Paris.

Ses réalisations

L’amour du bois Le designer, aujourd’hui âgé de 46 ans, est formé à la prestigieuse Design Academy d’Eindhoven. Il sort diplômé de cette formation en 1990, et monte son cabinet 3 ans plus tard après avoir fait ses armes chez Droog Design. Il impose alors peu à peu son style unique, sa patte si personnelle, en maîtrisant et en déclinant en d’infinies variations le scrapwood… technique dont il est aujourd’hui l’un des maîtres incontestés. Mais… qu’est-ce que le scrapwood? Question légitime en effet, car ce nouveau procédé pointe à peine le bout de son nez dans nos contrées. Il s’agit ni plus ni moins d’une redécouverte et d’une redéfinition des techniques de marqueterie. Les artistes collent et assemblent entre eux divers morceaux de planches de bois, pour créer des éléments de décoration. Une vision complétement 2013 de la conception et de la fabrication de mobilier, entre récu-

Parmi les plus beaux projets qu’a pour l’instant menés notre designer atypique, nous ne pouvons passer à côté de la reconversion des anciennes usines Philips d’Eindhoven. Après le départ du géant industriel, Piet Hein Eek investit les lieux et redonne une âme à ces friches industrielles promises à l’abandon: le designer pilote le projet et ouvrent des galeries, des salles d’exposition, des hangars de fabrication au sein des vieux bâtiments désaffectés. Et permet peu à peu au quartier de reprendre vie et de se trouver une nouvelle vocation! Citons également sa dernière très belle collaboration avec la Maison de champagne Ruinart. La prestigieuse griffe lui a confié la réalisation d’un coffret collector, pour l’édition 2013 de la cuvée Blanc de Blancs. A l’image de l’œuvre du designer, ce coffret est un assemblage de bois. Le résultat est arty, pointu. Un pari réussi et audacieux pour cette vénérable marque. Le designer, de plus en plus courtisé, s’est à présent entouré d’une quarantaine de personnes, afin de pouvoir répondre aux nouvelles demandes, mais aussi d’imaginer des projets novateurs et alternatifs. Car il continue encore et toujours à travailler le bois, et à ré-enchanter un design contemporain par moments en mal d’idéal… Plus de renseignements et de créations sur www.pietheineek.nl


Banc d’essai | 89

Urban-glam’ XY? On aurait plutôt dit XX tant cette série spéciale de la Peugeot 208 semble faite pour nous, les femmes! Chic, raffinée et sportive… Qui se ressemble s’assemble, non?!

Paule Kiénert pilote au féminin

Esthétique Disponible uniquement en silhouette trois portes, la 208 XY arbore fièrement une finition haut de gamme et tendance. Extérieurement, la ligne féline de la 208 reste bien entendu inchangée tout comme ses yeux de chat, un rien provocateurs. En revanche, la version XY fait l’objet d’une calandre avant spécifique à lame noire laquée, de coques de rétroviseurs et lèche-vitres chromées, de jantes aluminium de 17 pouces à branches et bi-aspect diamanté-anthracite et d’un choix de six coloris différents dont la teinte «purple night» pour un look très sexy! L’ambiance intérieure, quant à elle, se fait cossue. Les sièges habillés de tissus prestige, de cuir ou d’alcantara côtoient les seuils de portes, pédalier et repose-pied en aluminium, le tout harmonieusement souligné d’une surpiqûre purple courant sur les sièges, le volant ou la poignée de frein à main en cuir, les surtapis, la planche de bord et les accoudoirs.

Praticité et habitabilité La force de ce modèle est d’avoir su allier le design exclusif XY aux aspects pratiques de la 208. Tout d’abord, son gabarit compact et sa direction douce en font une citadine idéale s’adaptant également et sans problème aux plus longs trajets sur autoroutes. Les sièges avant, ni trop fermes ni trop moux, sont légèrement surélevés et permettent ainsi une bonne visibilité et une bonne perception du gabarit de la voiture (important lors des créneaux ou autres manoeuvres!). Les dossiers creusés de ceu x-ci permettent de loger deux adultes à l’arrière sans

trop de difficultés. Le coffre de 285 litres est quant à lui l’un des plus volumineux de la catégorie.

Conduite La 208 offre un bel agrément de conduite, avec un moteur souple et silencieux, une bonne tenue de route, des commandes douces et une direction précise. Il en résulte un véhicule facile à conduire, sécurisant et agile. Je qualifierais la 208 de citadine confortable et pratique, c’est-à-dire un véhicule maniable en ville offrant également la possibilité de transporter des passagers arrière de plus d’un mètre dix et d’emprunter l’autoroute pour de plus longs trajets sans risquer les maux de tête ou la scoliose. La version XY apporte à la 208 un véritable souffle de féminité et de sensualité, la différenciant des véhicules simplement pratiques et sans âme. Moteur: 1,6 e-HDi 115 | Puissance: 84 kW (115 cv) | Vitesse maxi: 190 km/h | Accélération 0 à 100 km/h: 10,8 sec | Boîte de vitesse: 5 vitesses, manuelle ou automatique | Consommation cycle mixte: 3,8L/100 km | Emission de CO2: 99 g/km | Prix: à partir de 19 025 euros TTC


90 | VIVRE AUTREMENT

Des personnes qui vivent autrement Lisa Beys

étage, pour 5 personnes. Dans ma colocation, nous sommes 4 et nous avons chacun notre chambre qui comporte un canapé-lit, un bureau, un grand placard et des étagères. Il y a deux salles de bains. À l’étage du bas, nous avons un coin salon et une grande cuisine équipée bien fonctionnelle. Tous les kapseurs/kapseuses (c’est comme ça qu’on nous appelle) ont accès à une salle commune, à deux terrasses, à un terrain de pétanque, à une cave par colocation et aux garages à vélo. La résidence est située tout au bord du quartier et comprend sa nouvelle salle polyvalente et les locaux du club de foot. Mistral est un quartier dit «sensible», mais, pour moi, ça ne se ressent pas. Quels sont les avantages et les inconvénients de ce mode de vie?

«Je vis dans une coloc’ solidaire», Interview de Andjali C. Bonjour, pour commencer peux-tu te présenter en quelques mots?

Bonjour, je m’appelle Andjali, j’ai 22 ans et je viens de terminer mes études de traduction, à Grenoble.

Il y a beaucoup d’avantages: pour moi, c’est notamment le moyen de rencontrer des jeunes motivés, de mettre en place des projets avec les habitants du quartier, de créer des liens forts avec des gens que je n’aurais pas forcément l’occasion de rencontrer autrement, de gagner en confiance. Les inconvénients? De vivre avec des gens que l’on a pas choisis, d’être dans un quartier un peu excentré et mal desservi en transports en commun, de devoir gérer son temps entre ses études et les projets, etc. Mais ce ne sont pas vraiment des inconvénients, plutôt des difficultés à surmonter.

Quand et comment as-tu décidé de rejoindre cette colocation solidaire?

Peux-tu me parler du projet que tu dois monter?

J’ai découvert le projet KAPS (Koloc’ A Projets Solidaires) grâce à un lien sur le site de mon université au mois d’août dernier, ça m’a tout de suite semblé très intéressant: c’était pour moi le moyen d’allier colocation et engagement associatif.

Oui, avec plaisir! Avec ma colocation, nous avons mis en place deux projets en lien avec la culture, tout au long de l’année. Notre premier projet consistait à décorer du mobilier urbain (arbres, poteaux, etc.) d’un assemblage de carrés de laine tricotée. Le but était de donner un peu de couleur au quartier, mais surtout de provoquer une réaction, positive ou négative, de la part des habitants, de pouvoir échanger, discuter. Nous avons fait appel aux grand-mères du quartier et nous avons tricoté ensemble. Le rendu est très coloré et artistique!

Peux-tu décrire ton lieu de vie et ton quartier?

Dans la résidence, il y a deux types d’appartements: des duplex, pour 4 colocataires et d’autres, sur le même


VIVRE AUTREMENT | 91

Le deuxième projet aura lieu cet été. Nous préparons une journée sur la mobilité internationale pour proposer un regard nouveau sur le voyage aux jeunes et moins jeunes du quartier. Nous proposons entre autres, du théâtre-forum, un goûter participatif, des échanges, des débats, un spectacle sur le thème du voyage, un barbecue en musique et un concert!

Peux-tu détailler un peu ce que tu manges et ce que tu ne manges pas?

Je ne mange aucune chair animale. En revanche, cela ne me gêne pas de consommer des aliments issus des animaux comme le lait ou les oeufs, à condition qu’ils soient produits dans le respect des conditions de vie.

Pour faire un bilan, qu’est ce que cette expérience t’a apporté?

Qu’est ce que cela t’apporte?

Ça a été une expérience très riche. J’ai fait de belles rencontres et je suis contente des projets que nous avons menés à bien, mais j’ai surtout beaucoup appris sur moi et ma capacité à interagir en groupe. Pour moi c’est un projet très intéressant, pour tout étudiant prêt à donner un peu de son temps pour recevoir beaucoup en échange. J’incite tous les étudiants à rejoindre les KAPS pour l’année qui vient! Plus d’infos: www.kolocsolidaires.org

Au quotidien, c’est la sensation de manger responsable. J’ai spontanément découvert d’autres saveurs que je n’avais eu le plaisir de goûter avant, ainsi que de nombreuses épices pour varier mes plats facilement, sans passer des heures en cuisine. Tout cela s’est fait progressivement. Est-ce qu’il y a des contraintes?

Depuis combien de temps es-tu végétarienne?

C’est vrai que quand je vais au restaurant, j’ai forcément moins de choix, mais on trouve toujours des plats où il n’y a pas de viande. Ça ne pose pas de problème. Que ce soit en vacances, à l’étranger, dans des festivals ou autres sorties, on trouve toujours de quoi manger sans viande. Ce n’est pas un choix alimentaire difficile. Je n’ai pas eu à me forcer et c’est naturellement qu’aujourd’hui, je fais mes achats, sans passer par le rayon boucherie.

Je suis devenu végétarienne durant mes années de lycée, cela fait maintenant cinq ans.

Est-ce que ta famille, tes amis soutiennent

«Je suis végétarienne», Interview de Jessica R. Bonjour, pour commencer peux-tu te présenter en quelques mots?

Je m’appelle Jessica, et je suis étudiante en photographie près de Lille.

ton choix et le comprennent? Pourquoi as-tu choisi de devenir végétarienne?

Au départ, ça a été un choix. Je ne voulais plus consommer de la viande qui venait de la grande distribution, où les animaux sont élevés et abattus dans des conditions désastreuses. Je ne conçois pas que l’on puisse faire endurer une souffrance pareille à des êtres vivants, juste pour offrir aux consommateurs une viande bon marché. J’adore les animaux et l’idée qu’un animal puisse être élevé dans des conditions déplorables juste pour me nourrir, alors que je peux faire autrement, me rebutait. J’ai donc choisi d’arrêter d’en manger. J’aurais pu aussi continuer à acheter de la viande issue de l’agriculture biologique par exemple, où le respect des animaux est plus présent, mais j’ai finalement totalement arrêté. Et, par habitude, je me suis mise à ne plus du tout en acheter et ni en manger.

Mes parents craignaient au départ que cela n’engendre des problèmes de santé. J’ai pris le temps de leur expliquer plusieurs fois ma démarche. Je ne suis pas suivie spécialement par un médecin pour ce sujet, mais j’ai fait des tests et je ne souffre d’aucune carence. Mon alimentation, toujours à base de protéines d’origine végétale, m’apporte tout ce dont j’ai besoin. L’une de mes soeurs est aussi végétarienne. C’est agréable d’avoir quelqu’un dans son entourage qui partage les mêmes habitudes alimentaires. Cela permet de s’échanger de bonnes recettes à partager! Mes amis se sont posé des questions au début, mais sans jamais porter de jugement. Je n’ai jamais reçu de critiques de leur part et, tout comme ma famille, ils prévoient toujours quelque chose pour moi!


92 | GOURMANDISES

C’est du tout cru!

Magali Eylenbosch

Si certains font encore la grimace, l’idée de manger cru a fait son chemin et la plupart craquent devant un plat de sushis, un tartare ou un carpaccio. De là à ne plus utiliser notre sacro-sainte induction, il y a de la marge.


GOURMANDISES | 93

Peut-on encore dire que manger cru, c’est tendance. Non! Il ne s’agit pas d’un effet de mode et la consommation de viande, de poisson, de légumes et de fruits crus fait définitivement partie de nos habitudes alimentaires. Jusque dans les années 80’, du côté de la viande, on retrouvait essentiellement le bœuf, servi en tartare accompagné de frites et de salade, et en carpaccio. Du côté du poisson, on connaissait bien sûr le saumon, fumé ou mariné. La cuisine évoluant avec la mode, le sushi s’est fait une place sous notre ciel, à peu près en même temps qu’Issey Miyake, Yohji Yamamoto et Albator.

Bon pour la santé… ou pas Crudivores et autres instinctivores prétendent que la nourriture crue est meilleure pour la santé. Chacun prêche pour sa chapelle, mais il s’agirait, semble-t-il, d’une légende urbaine. Les diététiciens et spécialistes préfèrent souvent mettre un bémol. S’il y a du pour, il y a aussi du contre. La cuisson détruit incontestablement une partie des nutriments, enzymes et micronutriments. Rappelons cependant que, dans le cas des fruits, la plupart des vitamines se trouvent dans la peau. L’économe fait donc autant de dégâts que la cuisson. Celle-ci élimine également de nombreux risques d’intoxication en détruisant des germes, genre salmonelles et quelques parasites qui nous mènent parfois la vie dure. Même si vous êtes convaincue de la fraîcheur des produits que vous achetez, dites-vous que le risque zéro n’existe pas. Veillez au moins à ne pas rompre la chaîne du froid, notamment en utilisant un sac isotherme et en empruntant le trajet le plus court entre le supermarché et la maison. Ne jouez pas avec le feu en consommant une viande ou un poisson mal congelé ou décongelé. Pour les fruits et les légumes, c’est moins grave. La nourriture crue est aussi plus difficile à digérer et certains organismes rechignent lorsqu’il s’agit d’assimiler une trop grande quantité de fibres. L’utilisation de jus de citron permet de «cuire» la viande ou le poisson.

Tartare ou carpaccio Pas question d’improvisation lorsqu’on sert de la viande ou du poisson cru. La simple vue d’un gros morceau de bœuf dégoulinant de sang peut traumatiser certains convives. Une pointe de raffinement d’impose. Pour un tartare digne de ce nom, il vous faudra tailler votre viande ou votre poisson très finement au couteau. Il vous suffira ensuite de le condimenter et de le servir frais. Hors-d’œuvre d’origine italienne, le carpaccio est composé, à l’origine de très fines tranches de bœuf crues, servies froides avec une sauce vinaigrette à base d’huile d’olive. La recette

date de 1950, et a été imaginée au Harry’s Bar de Venise pour la Comtesse Amalia Mocenigo, une femme qui ne pouvait, sur les ordres de son médecin, consommer de la viande cuite. Le nom rend hommage au peintre Vittore Carpaccio. Aujourd’hui le terme s’est étendu à tous les ingrédients servis crus, finement tranchés et assaisonnés.

Le cru des top Chefs Peut-on manger toutes les viandes et tous les poissons crus? Les avis sont partagés. La cuisine, c’est avant tout donner du plaisir à ses convives. Certains peuvent éprouver un dégoût physiologique à l’idée de manger de la viande ou du poisson non cuit. D’autres n’en auront simplement pas envie. Le bœuf demeure une valeur sûre. Il y a des amateurs de cheval, mais on a pu constater récemment que la polémique fait rage concernant cet excellent ami de l’homme. Rien n’empêche de miser sur la volaille, avec le canard, éventuellement le poulet, mais attention, ce dernier ne jouit que d’une piètre réputation en matière sanitaire et le déguster cru risque d’en effrayer plus d’un. Dans l’univers des poissons, tout n’est pas non plus blanc ou rose. On utilise souvent le saumon, le thon, la dorade et l’espadon pour la confection de sushis, de carpaccio ou de tartare. On conseille cependant parfois de congeler le thon avant de le déguster cru, histoire de tuer les parasites. Les grands Chefs ne se posent pas trop de questions semble-t-il, mais ils sont pointilleux lorsqu’il s’agit de fraîcheur. Excluez d’office tous les poissons qui sentent fort. Si vous voyez la tête, vérifiez que l’œil soit bien brillant et que les branchies soient rouge clair ou roses, humides et brillantes. Si vous constatez qu’elles sont visqueuses et tachetées, changez de poissonnier. Un bon petit test: effectuez une légère pression du doigt dans la chair. Elle doit reprendre immédiatement sa forme. Si votre empreinte reste marquée, le poisson n’est probablement pas frais. Les coquillages peuvent également être dégustés crus. Taillez les coquilles Saint-Jacques en carpaccio, c’est un régal. Un petit truc: mettez-les ½ heure au congélateur avant de les trancher. Ce sera beaucoup plus facile lorsqu’elles sont raffermies. Idem


94 | GOURMANDISES

recettes Recettes tirées de «Les tontons présentent leurs tartares au couteau» de Jean-Guillaume Dufour. marabout.

Le milanais parmesan-basilic

Le tartare saumon: le classique

Préparation: 20 min. – Pour 1 tartare.

Préparation: 20 min. – Pour 1 tartare.

180g de viande de bœuf à découper (ou de bœuf haché) 1 cuillère à soupe de ketchup 1 cuillère à soupe de cornichon mixé 1 cuillère à soupe d’échalote ciselée finement 1 jaune d’œuf 1 pincée de câpres 3 cuillères à café de parmesan en poudre 4 beaux copeaux de parmesan pas trop vieux 1 brin de basilic ciselé

200g de filet de saumon brut (150g s’il est déjà dépecé et désarêté) 2 cuillères à soupe d’huile d’olive le jus de 2 citrons 1/2 pomme golden découpée en petits dés 2 brins d’aneth ciselés

• Découpez la viande ou prenez la viande préparée par le boucher. • Dans un cul-de-poule, mélangez délicatement tous les ingrédients. • Dressez dans un cercle ou en vrac dans l’assiette. À bien y regarder, ce tartare n’est jamais qu’un tradi habillé de vert-blanc-rouge, mais c’est justement ce qui lui donne toute sa saveur et son originalité, sans pour autant compliquer sa fabrication. Vous mélangez tous les ingrédients avec le parmesan en poudre, en totalité ou en partie selon votre goût; et rappelez-vous que Lino Ventura aussi était parmesan. Quand vous avez, avec affection et respect, marié les ingrédients, dressez votre tartare, accompagnez-le de roquette et surmontezle de copeaux de parmesan. Attenzione! Il parmigiano é come il sale, donc pas nécessaire d’ajouter du sel, un tour de moulin à poivre suffira, sinon, il est fort possible que notre milanais, contrairement à une addition des Tontons, soit beaucoup trop salé. Forza milanese!!

Recettes tirées de «Les tontons présentent leurs tartares au couteau», de Jean-Guillaume Dufour Marabout 70 pages Photographies de Richard Boutin

Accompagnement: de la roquette! Pinard: un blanc encore assez vif, plein de fraîcheur, comme un beaujolais blanc que l’on ne souhaite pas voir vieillir, ou alors un blanc venu de Toscane, plein de fraîcheur et de vivacité, comme une eau de source de montagne.

• Découpez le filet de poisson en lanières puis en dés. • Dans un cul-de-poule, mélangez tous les ingrédients. • Dressez dans un cercle (réservez alors 20 minutes au frigo) ou en vrac dans l’assiette. Le saumon est un poisson de fjord, de Norvège, d’Écosse, pas des contrées tropéziennes, mais cela ne va pas nous empêcher de le déguster sous le parasol. On va l’agrémenter, lui donner une pointe d’accent, avec de beaux ingrédients. Demandez à votre poissonnier un morceau de filet de saumon d’environ 200g. Une fois préparé, peau enlevée, découpé, désarêté, on aura 150g de saumon ce qui est une belle portion. On coupe le saumon en dés de taille moyenne (ou plus petits ou plus gros selon son envie de mâcher ou pas!). Ensuite, la pomme, outre son goût de pomme, va donner du croquant à la recette. Si vous souhaitez un tartare à la silhouette rigoureuse, dressez-le au cercle en tassant à la cuillère, puis mettez au frigo 20 minutes (démoulez au moment de servir). Attention, un séjour au froid trop prolongé figera l’huile et nuira à la texture du mélange et à son goût. Accompagnement: des frites, parce que l’on n’est pas au régime! Pinard: un petit coup de blanc, un joli bourgogne de la côte chalonnaise, un montagny ou un rully, frais, mais pas glacé, même s’il fait très chaud!


pour les crustacés. Le carpaccio de crevettes a le vent en poupe. Vous pouvez vous la jouer resto étoilé en réalisant l’exercice avec du homard. Si vous faites partie des plus maladroites, faites du charme à votre boucher ou à votre poissonnier et voyez le bon côté des choses: vous ne risquez pas de vous louper sur la cuisson.

Focus sur l’assaisonnement Pour fédérer une assemblée autour d’une viande ou d’un poisson cru, sachez que c’est l’assaisonnement qui fera toute la différence. Traditionnellement, le tartare est assaisonné devant le client par le maître d’hôtel qui confectionne une mayonnaise à l’assiette. Un jaune d’œuf, du persil, des oignons et des cornichons hachés, des câpres, une pointe de Worcestershire sauce et de tabasco, et le tour est joué. Aujourd’hui, on fait preuve d’imagination et on utilise mille et un ingrédients pour un assaisonnement original. Outre le poivre, de toutes les couleurs, et la fleur de sel, pour la viande, misez sur un bon pesto maison, des huiles parfumées aux herbes aromatiques, du jus de citron, des copeaux de parmesan, des pignons de pin… . Pour le poisson, place à l’exotisme avec des jus d’agrumes (citrons, limes, pamplemousses, oranges…), des épices venues d’ailleurs, du gingembre, de la coriandre, du wasabi, etc. Une pointe d’acidité permet souvent de contrebalancer le goût un peu fade du poisson ou de la viande. Pour tout assaisonnement, la règle d’or c’est: goûter, goûter et encore… goûter!

Mariages heureux Pour rendre vos plats de viandes ou de poissons crus plus attrayants, servez-vous des jolies couleurs de la salade. Mélangez les jeunes pousses. Usez et abusez de la roquette, ajoutez quelques très fines tranches de radis, coupées à l’économe. Leur goût légèrement terreux apporte une note intéressante. Profitez aussi de la belle saison pour consommer quelques fleurs comestibles, notamment des capucines ou des fleurs de ciboulette. C’est tellement joli. Et puis, il y a les fruits. Pommes, mangues, poires, coupés en petits dés ou en bâtonnets, c’est extra avec un tartare de thon, par exemple. Le fruit de la passion est également très intéressant lorsqu’il s’agit de relever un carpaccio de SaintJacques. Soignez aussi la présentation avec de jolies assiettes ou des petites verrines. En jouant sur le visuel autant que sur le goût, le succès est garanti. Bon appétit!


96 | INSIDE

Une bijouterie pas comme les autres Micro-boutique, écrin de petites merveilles chinées de par le monde, vous ne saurez où poser les yeux et que choisir dans la bijouterie Chez Lucy... Libby, péruvienne à la trentaine pétillante, saura vous conseiller, vous écouter et vous rendre unique...Etoles en alpaga, perles rares, bijoux d’exception à prix raisonnables... il est grand temps de vous faire plaisir, mesdames! 23, rue de Luxembourg à Esch-sur-Alzette - Tél.: 26 53 00 17 – hello@chezlucy.lu – www.chezlucy.lu

L’avenir du luxe, c’est l’authenticité!

Nouvelle gamme Farin’UP!

Une équipe qui connait les moindres détails des délices et les habitudes des clients. L’Oro & Argento vous propose un retour aux sources avec le chariot d’antipasti et la mise en place d’un «Assagini» et vous invite à découvrir ses nouvelles formules allant des business lunchs au menu dégustation, sans oublier la note d’un menu plaisir.

Mesdames, les moulins de Kleinbettingen lancent une nouvelle gamme de farines, graines et sons, dans un emballage pratique pour la cuisine. L’emballage innovant, hermétique et hygiénique permet de bien conserver ces produits sains et naturels. Découvrez le site internet www.farinup.com pour cuisiner des recettes originales, ainsi que la page de communication Facebook. 8, rue du moulin à Kleinbettingen Tél.: 39 84 44 1

6, Quartier Européen Nord - Kirchberg, rue du Niedergrünewald à Luxembourg Tél.: 43 77 68 70 www.sofitel.com

Cuisine francoluxembourgeoise et ambiance raffinée Dans l’ancienne maison du forgeron, nichée au cœur du village de Sandweiler, les Espaces-Saveurs inaugurent leur nouveau restaurant: La Forge de Massard.
Pierre et Fabrice proposent leur interprétation de la cuisine française, avec un clin d’œil tout luxembourgeois. Le restaurant dispose d’une salle climatisée et d’une terrasse pour les beaux jours. 33, rue Principal – L-5240 Sandweiler tél.: 27 69 47 77

Aeronautica Militare à Luxembourg C’est dans la partie rénovée de la Belle Etoile, à côté de la boutique 7 Camicie que la marque italienne, distributrice officielle de l’aéronautique militaire italienne s’est implantée. Depuis 1960, la marque confectionne des vêtements de haute qualité pour hommes, femmes et enfants. Elle est reconnue pour la qualité de ses pièces de confection italienne aux coupes ajustées et au style «Aviateur». Centre commercial la Belle Etoile - 1er étage à Bertrange Tél.: 27 39 76 68


20.200 exemplaires Affilié au CIM Direction Maria Pietrangeli Patricia Sciotti Rédactrice en chef Maria Pietrangeli Rédacteurs lisa beys SARAH BRAUN Chloé Consigny Marie-Elisabeth Crochet-Vappiani Magali Eylenbosch Godefroy Gordet Aurélie Guyot Paule Kiénert Christine Mick Catherine Moisy Michaël Peiffer Michèle Rager Dominique Sander-Emram Karine Sitarz Kévin Storme graphiste Cédric SHILI Julie Mallinger Conseil en communication Julie Kieffer Myriam Benfatto

De la déco online BuyByAlexa est un jeune e-concept store de petits objets de décoration. Il présente des produits originaux, ludiques, gourmands, et décalés à la portée de tous les porte-monnaie: cadeaux pour bébés, ustensiles de cuisine design, petits objets de décoration… www.buybyalexa.com c’est surtout une sélection d’articles coup de cœur qui a pour but de faire pétiller vos yeux, et d’embellir votre quotidien. Bon shopping!

Le plaisir du thé à l’état pur

Un e-shop made in Luxembourg

La célèbre marque belge Tao vient de lancer une nouvelle gamme de boissons: Tao Pure Infusion présentant 4 sortes d’infusion: White Tea, Green Tea, Black Tea et Rooibos Tea. Tao Pure Infusion c’est de l’eau versée sur des herbes et des plantes délicieuses afin d’obtenir un goût harmonieux, enrichi d’arômes subtils de fruits et de fleurs. Un délice pour les sens et aussi, la boisson idéale pour se désaltérer cet été. A shopper chez Smets, à Strassen, ou chez Terra Vital, à Howald.

www.zora-li.lu est un site de confection en ligne 100 % luxembourgeois. La créatrice propose des produits artisanaux comme des bonnets pour enfants, des housses pour iPhone, des accessoires pour bébés, des bijoux faits main… Vous pouvez personnaliser vos objets à votre guise, c’est ça la différence Zora-li! Le site propose également une rubrique destinée aux entreprises et aux clubs avec une offre de broderie pour les vêtements et autres goodies. Demandez un devis gratuit via le site.

Plus de renseignements au 661 358 493

Société éditrice Alinéa éditions & communication s.à r.l. 74, rue Ermesinde L-1469 Luxembourg Tél.: [352] 26 45 85 86 Fax: [352] 26 45 84 94 service.commercial@femmesmagazine.lu redaction@femmesmagazine.lu Toute reproduction de ce magazine même partielle est interdite. Cover IKKS

Abonnement pour 11 numéros par an Coupon à envoyer à Femmes Magazine avec preuve de paiement Pour le Luxembourg 33 € Pour les pays frontaliers 35 € Nom:

.......................................................................................................

Prénom:

............................................................................................

Adresse:

.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.......................................................................................................................

.......................................................................... À verser au compte IBAN BGL n°LU29 0030200166890000


98 | HOROSCOPE

horoscope Cancer 23 juin au 22 juillet

Horoscope établi par

Hélène Mack

www.astrodyssee.com Consultation en ligne de qualité, paiement sécurisé par carte bancaire Tél.: [+33] 6 07 82 77 76

Cœur: Un été pour offrir le meilleur de vous-même avec une part sentimentale bien agréable. Travail: Des opportunités intéressantes, doublées d’une volonté sans faille, pourront vous permettre d’atteindre vos objectifs.Vitalité: Ressourcez-vous au calme.

Bélier du 21 mars au 20 avril Cœur: En vacances ou pas, vous mettrez votre esprit à la détente afin de vous sentir libre. Travail: C’est peut-être le moment de passer de l’obscurité à la lumière et de déterminer ce que vous voulez faire. Vitalité: La maîtrise de vos émotions restera le facteur prépondérant de votre forme.

Taureau du 21 avril au 20 mai Cœur: Vous améliorerez vos rapports, vous vous adapterez avec facilité aux changements qui s’imposent à vous. Travail: Vous ferez le point, une réflexion obligée sur ce qui est essentiel. Vitalité: Epanouissez-vous davantage et affirmez ce que vous êtes.

Gémeaux du 21 mai au 21 juin Cœur: Et si les événements vous démontraient que vous avez raison d’aborder la vie avec une belle insouciance? Travail: Communication compliquée, vous aurez envie de couper votre téléphone et compterez bien profiter d’une période sans conflit. Vitalité: Prenez conscience de tout ce qui entrave et disperse votre énergie.

Lion

Sagittaire

du 23 juillet au 22 août

du 22 novembre au 21 décembre

Cœur: Voici une joyeuse période estivale qui s’annonce très agréable. Travail: Oubliez vos résistances et lâchez prise sur vos peurs et incertitudes. Vitalité: Vous partirez à la conquête de votre beauté, et surtout de votre forme.

Cœur: Une dualité amoureuse vous emportera. Un stand-by ou par une belle envolée de séduction tous azimuts? Travail: Vous aurez à cœur de garder une maîtrise de vos acquis, mais essayez de mieux gérer votre stress. Vitalité: Vous serez en pleine forme.

Vierge

Capricorne

du 23 août au 22 septembre

du 22 décembre au 20 janvier

Cœur: Vous vous enthousiasmerez pour un projet commun. Cette montée d’adrénaline vous sera favorable! Travail: Prenez du recul et œuvrez en solo pour conserver votre stabilité. Vitalité: Mettez votre mental au repos.

Cœur: On vous reprochera d’intellectualiser alors que les problèmes affectifs sont concrets… avec les câlins, c’est surmontable. Travail: Le succès est à votre portée si vous surmontez votre peur du changement. Vitalité: Si vous avez les chevilles fragiles, attention à votre rythme.

Balance

Verseau

du 23 septembre au 22 octobre

du 21 janvier au 19 février

Cœur: Il sera plus facile d’affirmer vos idées, tout en souplesse. Vous ferez sauter les barrières avec désinvolture. Travail: Vos collaboratrices ou collègues se proposeront pour vous aider. Avoir un objectif commun resser re toujours les l iens. Vitalité: Vous saurez reconstituer vos réserves d’énergie.

Cœur: Si vous lancez vos paroles comme des pavés dans une mare, vous risquerez bien des peines et désagréments. Travail: Tantôt vous montrez ce que vous valez face à une hiérarchie qui vous teste et tantôt on vous attend au tournant, alors pas de zèle, mais de la douceur. Vitalité: Faire avancer vos projets sera source de paix intérieure.

Scorpion

Poissons

du 23 octobre au 21 novembre

du 20 février au 20 mars

Cœur: Un travail de fond sera nécessaire pour relativiser et vous renforcer. Travail: Coups de pouce imprévus, les hasards de la vie vous mettront sur la bonne voie. Vitalité: Une belle énergie joyeuse et contagieuse!

Cœur: Osez vivre cette période estivale positivement et fuyez les rabat-joies. Travail: Structurez votre idéal, ancrez vos projets dans la durée et vous prouverez à vos interlocuteurs le bien-fondé de vos idées. Vitalité: Soignez votre mode de vie.



Femmes Magazine 139