Inforevue 2/2018 Fr

Page 10

inforevue 022018

M A I N T I E N D E L’ O R D R E

De nouveaux chevaux de frise à l’essai La police est amenée à se réinventer continuellement. Ainsi, en matière de sécurité, les chevaux de frise actuels ne répondent plus intégralement aux besoins. Des protections plus modernes et plus optimales sont recherchées. TEXTE Thomas Wattier

PHOTOGRAPHIE Jocelyn Balcaen

Des prototypes de nouveaux chevaux de frise ont été dévoilés le mercredi 2 mai au complexe de Witte de Haelen. “Les barrières actuelles ont fait leur temps et nous connaissons parfois des problèmes de visibilité”, explique Benoît Van Houtte, directeur de la DAS (Direction de la sécurité publique). Sans oublier que les menaces évoluent aussi, que ce soit en matière de terrorisme ou de sécurité routière. Une mise à jour semble donc nécessaire. “Actuellement, nous possédons 1 200 chevaux de frise mais nous cherchons des solutions plus optimales, qui protègent mieux les policiers, notamment des projectiles.” La zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles a elle-même initié le projet qui a pu compter sur un subside européen. “Il est sur les rails depuis un an maintenant. Les barrières actuelles ont entre 40 et 50 ans. Nous recherchons donc des protections plus modernes mais il faudra d’abord passer par une phase de test”, ajoute le commissaire divisionnaire Pierre Vandersmissen (zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles). “Nous espérons pouvoir profiter des modèles définitifs lors du sommet de l’OTAN en juillet prochain et ensuite en acquérir davantage.”

16

Le commissaire divisionnaire Pierre Vandersmissen teste les nouveaux chevaux de frise.

17