Page 1

56

© Stefan C. Schmid

R E V U E O F F I C I E L L E D E L’ A U T O M O B I L E C L U B D E M O N A C O

100 ans d’exploits. P. 11

Sur des chemins cent fois parcourus. P. 29

Montée en puissance. P. 55

PRINTEMPS - ÉTÉ 2011

ACM

Formule Un. P. 63


* VIVRE POUR LA GRANDEUR

CHAQUE ROLEX EST SYMBOLE D’EXCELLENCE. EMBLÉMATIQUE DEPUIS SA CRÉATION EN 1963, LE COSMOGRAPH DAYTONA FUT PENSÉ POUR RÉPONDRE AUX EXIGENCES DES PILOTES PROFESSIONNELS. ÉQUIPÉ D’UNE LUNETTE GRADUÉE SERVANT DE TACHYMÈTRE ET D’UN MOUVEMENT ENTIÈREMENT CONÇU ET RÉ ALISÉ PAR ROLE X, CE CHRONOGR APHE EST L’INSTRUMENT IDÉ AL POUR MESURER UN TEMPS ET CALCULER UNE VITESSE MOYENNE. LE COSMOGR APH DAY TONA EST ICI PRÉSENTÉ EN OR GRIS 18 CAR ATS.

le cosmogr aph day tona

place du casino - tél. 00377 99 99 66 22 - www.zegg-cerlati.mc


1890

1907

Les

du blasons

Club

1925

et le logo du Centenaire

1930

1972

1990


S.A.S. LE PRINCE ALBERT II DE MONACO


Edito


A

Alors que bien des fleurs annonçaient le printemps, Son Altesse Sérénissime La Princesse Antoinette s'en est allée, laissant à la Famille Princière, à la communauté monégasque, à tous ceux qui avaient eu le privilège de connaître son sourire, le plus précieux souvenir. L'hiver avait débuté en novembre. D'un large trait d'encre grise, le ciel griffait chaque jour un peu plus un soleil devenu timide. Un vent froid s'était levé et bientôt, de cet interminable plafond gris tombèrent la pluie, puis la neige. Un certain dimanche, sans la vaillance des participants, on aurait pu croire que la "No Finish Line" allait se métamorphoser en un vaste défilé de parapluies, élégant, mais insolite. On se dit alors que pour son Centenaire, le Rallye Monte-Carlo serait beau. Il le fut en effet, "Un vrai Monte-Carlo" s'exclamera un ex-champion de la vénérable épreuve. Son Altesse Sérénissime Le Prince Souverain accepta d'honorer de Sa présence l'inauguration d'une plaque célébrant les quarante années de fidélité du Rallye à la bonne ville de Vals-les-Bains ainsi qu'au département de l'Ardèche. Quelques jours plus tard, le Monte-Carlo Historique prenait le relais, fort d'une liberté d'action qui l'autorisa avec succès à renouer, le temps d'un Anniversaire, avec les départs lointains d'autrefois. Le hall d'entrée du Club a fait peau neuve, à l'image de la façade. Le contraste ainsi établi entre le style moderne, peut-être même futuriste, de l'accueil, et le décor plus conventionnel des salons, exprime parfaitement la nécessité pour l'ACM d'adhérer à la modernité, tout en préservant des traditions forgées au cours de plus d'un siècle d'histoire. Vivre avec son temps n'est pas chose facile, particulièrement aujourd'hui quand on ne cesse pas de nous prédire la disparition quasiment programmée du pétrole, quand on veut lutter contre la pollution et au delà de bien des polémiques, explorer des pistes nouvelles à cet effet. Le Rallye Monte-Carlo des Véhicules à Energie Alternative est là pour encourager et démontrer les progrès accomplis. Et soudain, voilà que la Principauté éclate et résonne comme un concert de cymbales et de tambours mêlés. La Formule Un envahit la Cité, s'en empare, la fait trembler de peurs et de joies multiples. Monaco, c'est le Colisée des temps modernes. Un Colisée où chaque année se produisent des Jeux pacifiques et cependant acharnés dans un cadre unique, éblouissant. Beaucoup plus tard, en octobre, un essaim de guêpes devait tournoyer sur les quais du Port d’Hercule. Nous l’avions annoncé dans le « Noté pour Vous » du présent numéro. Hélas, pour des raisons techniques et financières, la Monaco Kart Cup ne se courra pas cette année. Nous serons alors tout près d’être en novembre. Il sera grand temps de penser à 2012. P.B.


Le Conseil d’Administration et les membres de l’Automobile Club s’associent à la peine de la Famille Princière, à l’occasion du décès de Son Altesse Sérénissime la Princesse Antoinette de Monaco. Ils adressent au Prince Souverain, aux Enfants et Petits-Enfants de la Princesse Antoinette l’assurance de leurs vives et respectueuses condoléances. La Princesse Antoinette demeurera dans leur cœur et leur souvenir, une Grande Dame, toujours souriante et prête à offrir, en toutes occasions, Son aide chaleureuse et Sa disponibilité à qui La sollicitait.

7


L

O

N

D

O

N

M

O

N

T

E

-

C

A

R

A NEW PERSPECTIVE ON REAL ESTATE Building on our experience of the high-end residential property market in Monaco which ranges from lettings and sales to property development and construction projects, our next step is to bring our expertise to London where we will be developing all our activities relating to Real Estate and seeking to provide an excellent and comprehensive service to our discerning clientele, assisting in lettings and sales of exclusive residential property as well as prestigious redevelopment and construction projects. All the experience of the PASTOR Group is now available in the heart of London at the gates of Green Park. It is the perfect balance between tradition and innovation, high standards and customer satisfaction that enables us to offer you a new perspective on Real Estate.

w w w . pa s t o r - r e a l e s t a t e . c o m LONDON

MONTE-CARLO

Green Park House - 15 Stratton Street - LONDON, W1J 8LQ T. +44 (0) 20 3036 0008 - F. +44 (0) 20 3036 0108

13 avenue des Sp矇lugues - 98000 MONACO T. +377 97 70 20 70 - F. +377 97 70 20 71

L

O


REVUE OFFICIELLE D E L’ A U T O M O B I L E CLUB DE MONACO

Sommaire Editorial 04

Hommage à S.A.S. La Princesse Antoinette

07

79e Rallye Automobile Monte-Carlo

11

55

XIVe Rallye Monte-Carlo Historique 29 Monte-Carlo, 100 ans de rallye 42

11 29

Noté pour vous 44 La course en fête 52 5e Rallye Monte-Carlo des Véhicules à Energie Alternative 55 Formule Un 63 Calendrier des Courses annexes

73

Voyage à Malte

75

Liste des nouveaux membres 95

Editeur Responsable : ACM Administration / Publicité

Création / Impression

MULTICOM / Régie Multicom

MULTIPRINT

Tél. +377 97 98 40 00 Fax +377 92 05 24 22 multicom@multiprintmc.com

Tél. +377 97 98 40 00 multiprint@multiprintmc.com www.multiprintmc.info

La reproduction, même partielle, des textes, dessins et photographies publiés dans ACM est interdite.

77 63

52

73

75


79e RALLYE AUTOMOBILE MONTE-CARLO. 19 - 22 janvier 2011

© J.-M. Folleté

“100 ans d’exploits”


Un vrai bouquet d’anniversaire.

Scruter le ciel pour y trouver son étoile. Depuis sa création en 1911, aucun participant au Rallye Monte-Carlo n’a pu échapper au réflexe de lever le nez vers le ciel pour tenter d’y lire le futur immédiat de la météo. L’hiver avait été précoce. Rien de plus normal donc, qu’en ce mois de janvier un soleil printanier redonne des couleurs aux champs. « Atmosphère de kermesse » à Valence pour la traditionnelle photo des équipages réunis au pied du kiosque à musique, en plein centreville (magazine Echappement, février 2011). Alors le lendemain, sur des routes réputées sèches, 110 autos sur les 121 engagées à l’origine, traversèrent le Rhône, troquant la Drôme pour l’Ardèche et au-delà, bien au-delà, en Haute-Loire, l’étincelant anneau de St-Bonnet-le-Froid.

ETAPE 1 – Mercredi 19 janvier : ES01 – Le Moulinon-Antraigues « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! » (Fontenoy 1745). De fait, c’est aux britanniques Guy Wilks et Philip Pugh, que revint l’honneur d’ouvrir la route, celle si spectaculaire, si étroite, technique, difficile, qui court en ne cessant 12

Photo © Jo Lillini

pas de se trémousser sur les 37 kilomètres qui, de part et d’autre du Col de la Fayolle, séparent Le Moulinon d’Antraigues-sur-Volane. Le «Grand » Monte-Carlo n’avait plus emprunté la totalité de cet itinéraire depuis 1991 lorsqu’un riverain d’un certain âge, agacé par la multiplication des reconnaissances, avait tout bonnement prévenu la gendarmerie de ce que tôt ou tard, il ferait usage de son fusil de chasse pour défendre sa tranquillité, celle de son chien, de son coq, de ses poules, et de ses quelques chè-

Et la Coupe des Dames, alors ?

vres. Le départ de l’épreuve migra prudemment du Moulinon vers St Pierreville. L’épreuve spéciale dès lors, consistait à gravir le Col des 4-Vios et retrouvait, au Col de la Fayolle, la fantastique descente sur Antraigues. En 1995, le carcan de la F.I.A. de l’époque s’abattit sur les organisateurs des rallyes du Championnat du Monde, détruisant l’âme de leurs épreuves en les obligeant à tourner stupidement en rond à partir d’un seul et unique parc fermé et d’assistance. En 2008,

Photo © Jo Lillini


79e RALLYE AUTOMOBILE MONTE-CARLO

l’arrivée dût même être jugée au Col de la Fayolle. Exit, la descente sur Antraigues. Cette année là, sous la pression dit-on, des constructeurs (ils n’étaient déjà plus que deux officiellement engagés dans le WRC), la F.I.A. décida de réduire le nombre d’épreuves inscrites au calendrier en privant chaque année deux rallyes de leur participation en championnat. Monte-Carlo fut le premier touché. Il se tourna avec le succès grandissant qu’on lui connaît, vers l’International Rally Challenge. Et c’est bien grâce à l’IRC, à la convergence de vues entre l’A.C.M. et les responsables d’Eurosport, qu’à l’issue de près de vingt ans d’infortunes diverses, le « grand »

Monte-Carlo a pu reprendre avec la bénédiction d’un riverain assagi par le poids des ans, ce chemin si beau, si vertigineux par endroits, si difficile. Guy Wilks et sa S 2000 Peugeot, y signèrent le 3ème temps. Pour 3/10e de seconde, Juho Hanninen et Mikko Markkula, champions sortants de l’IRC, et leurs Skoda, laissèrent la victoire de cette première E-S à Stéphane Sarrazin, lauréat 2010 des Le Mans Series, associé à Jacques-Julien Renucci, à bord d’une Peugeot 207 S 2000. Leur moyenne, 66 km/h. En quatrième position pointaient deux jeunes, Bryan Bouffier, Champion de France 2010 des rallyes, et Xavier Panseri, sur une autre Peugeot S

2000. 103 équipages se classèrent. 7 abandonnèrent, à raison de 5 sur touchettes et sur ennuis mécaniques et de 2 sur sorties de route sans gravité. Chris Atkinson fut victime du circuit électrique défaillant de sa Proton. Malchance pour Nicolas Vouilloz et sa Skoda, pour Henning Solberg et sa Ford Fiesta : crevaisons. Malchance encore pour le jeune espoir norvégien, Andreas Mikkelsen parti en pneus tendres, froids, glissants et pan ! – dans un muret à quelques centaines de mètres du départ de l’épreuve qu’il terminera sur un moignon de jante, pas si loin que ça de Vals-les-Bains et de son assistance pneumatiques. Mais la jante, elle, pouvait-elle être changée ? – Il abandonna.

Freddy Loix, Frederic Miclotte. Des Skoda en grande forme.

Juho Hanninen, Mikko Markkula / Skoda Fabia S 2000, mènent le bal du premier jour.

Petter Solberg, Chris Patterson / Peugeot S 2000 qui s’accroche.

Photos © Jo Lillini

13


sonnellement à l’équipage n°100 (pour le 100ème Anniversaire du Rallye Monte-Carlo), les Monégasques Daniel Elena et Olivier Campana, leurs parts de la succulente tarte aux pommes. Un peu plus tard Son Altesse Sérénissime découvrait en hélicoptère la boucle incomparable de Saint-Bonnet-le-Froid, en HauteLoire, et faisait escale chez Règis, Jacques et Michèle Marcon, au célébrissime Clos des Cîmes.

Vals-les-Bains, 19 janvier 2011 : Dans la matinée, S.A.S. Le Prince Albert II de Monaco, accueilli par Monsieur Jean-Claude Flory, député-maire, dévoilait une plaque commémorant les quarante années de fidélité du Rallye Automobile Monte-Carlo au département de l’Ardèche, à la ville de Vals-les-Bains. S.A.S. Le prince Souverain se rendait ensuite à Antraigues, à la légendaire “ Remise ” de la famille Jouanny, et, cédant à la tradition, remettait perS.A.S. le Prince Souverain, MM. Govory (Proton), Jean Ragnotti (Renault).

ES02 – Burzet – St Martial 41 kilomètres, plus larges surtout tout en haut, sur la ligne de partage des eaux entre atlantique et méditerranée. C’est au pied d’un énorme tas de cailloux, le Mont Gerbier de Jonc que la Loire prend sa source. Elle s’égaye alors joyeusement en direction du sud, du soleil et de la grande bleue, quand un autre tas de cailloux, un suc comme l’on dit ici, s’oppose à elle et la dévie inexorablement vers le nord. Mais pour le moment, Wilks et Plugh sont dans les « startingblocks ». 5e temps à St Martial, juste devant Bouffier et… Delecour. A 48 ans, le vainqueur 1994 du Rallye Monte-Carlo n’a rien perdu de son enthousiasme. Son talent l’habite encore. Son coéquipier Dominique Savignoni, à bord de leur Peugeot S 2000 partage, tout sourire, cette envie de gagner. Gagner, cela revient à Juho Hanninen à plus de 108 km/h de moyenne, devant Peter Solberg, à 15’’, Freddy Loix à 17’’, Kopecky à 29’’. Stéphane Sarrazin, victime d’un mauvais choix de pneumatiques perdait le leader-

ship de la course au bénéfice d’Hanninen et se retrouvait talonné par Freddy Loix. Skoda-Peugeot, le duel était déjà farouchement engagé. Deux concurrents, Marc Amourette/DS3, et Thomas Barra/Renault Clio, abandonnèrent avant Burzet. Huit autres abandonnèrent en cours d’épreuve, dont Henning Solberg – Ilka Minor/Ford Fiesta, sur sortie de route ; Per Gunnar Andersson-Emil Axelsson/Proton, suite à une touchette sans appel possible. ES03 – St-Bonnet-le-Froid – St Julien Molhesabate – St-Bonnet-le-Froid : Comme au Moulinon, à La Fayolle, Antraigues, Vals, Burzet et Lachamp-Raphael, il y avait du monde, beaucoup de monde. A la Chalanconnière, Eric et Marielle Pauchon avaient écarté, lui, son chasse-neige, elle, ses confitures, pour tenir la buvette au bénéfice de l’école de St-Bonnet. Il faisait froid, très froid. Le thermomètre flirtait au petit matin avec moins dix degrés, mais fort heureusement

sans que le vent s’en mêla. Vers 14 h 00, la température était remontée, franchissant de peu le zéro sous un ciel uniformément gris, désespérant. Ah, le café, le chocolat de La Chalenconnière, et sans parler des crêpes, quel régal ! – Le froid silence de l’hiver fut soudain interrompu par des bruits de moteurs, de ventilateurs. Une escadrille d’hélicoptères veillant au plus près sur l’état de la route. Elle était sèche pour l’essentiel. Mais, à l’ombre, là où même le plus maigre rayon de soleil n’aurait pas pu s’aventurer, dans des passages en sous-bois, quelques tapis de glace étaient fermement accrochés à l’asphalte, prêts à sanctionner tout excès de témérité. Juho Hanninen – Mikko Markkula et leur Skoda Fabia enfoncèrent le clou à plus de 118 km/h de moyenne, devant une autre Fabia, celle de Freddy Loix et Frédéric Miclotte, à 3’’5, Peter Solberg-Chris Patterson, première Peugeot, à 6’’2, Stéphane Sarrazin, à 11’’8. Huit autres abandons à déplorer dont deux dans la liaison précédent l’épreuve, Franck Phi-

Photos © Jo Lillini

S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, M. Jean-Claude Flory, Député-Maire de Vals-les-Bains.


79e RALLYE AUTOMOBILE MONTE-CARLO

Bryan Bouffier, Xavier Panseri et leur Peugeot S 2000 s’emparent du commandement le second jour.

François Delecour, Dominique Savignon. Les lions rugissent encore.

lips et Laurent Gallibert/Mitsubishi Evo9 ; Serge Coudert et Maud Aubert/Citroën C2. Les autres, sur ennuis mécaniques ou, pour trois d’entre eux, sur sortie de route sans gravité. A Lalouvesc, les équipages disposèrent d’un quart d’heure pour une assistance pneumatique menée de mains de maître par les techniciens de Michelin. Bernard Besset regrettait que son village n’ait pas revêtu ses habits de fête comme c’était autrefois le cas. A Devesset, tout le monde ravitailla… en essence, avant de revenir s’expliquer dans St Bonnet.

Photos © Jo Lillini

Guy Wilks, Philip Pugh, quatrièmes après le Vercors, derrière Loix.

ES04 – St-Bonnet-le-Froid – St Julien MolhesabateSt-Bonnet-le-Froid : Bis repetita, sauf qu’il était plus de 16 h 00 et que bien évidemment la température avait sensiblement chuté, confortant les pièges, en créant même de nouveaux que le jour déclinant rendait presque invisibles. Méfiant, Hanninen laissa la victoire à Loix qui d’ailleurs frisa les 119 km/h de moyenne. Du côté de chez Peugeot, on s’inquiétait sûrement de cette domination de Skoda, même si elle pouvait être imputée à une succession d’erreurs dans le

choix des pneumatiques. Certes, au Classement Général provisoire, la Marque au Lion occupait les 3e et 4e positions, grâce à Petter Solberg et Stéphane Sarrazin. Mais à 55 secondes tout de même au bout de quatre épreuves, ce qui donnait à réfléchir. 79 équipages se classèrent. Alain Tanzi et Pierre Guidoni furent trahis par leur Honda Civic avant même le départ. Bruno Magalhes et Paulo Grave abandonnèrent en cours d’épreuve. Celle-ci dût être interrompue après que Michel Boetti et Emmanuelle Nas de Tourris aient été bien près de finir dans la Bonnette, au lieu-dit Les Peyrouses, là où l’on va vite, très 15


Couleurs Turini.

vite, alors qu’un virage serré, à droite, semble être là pour piéger les excès de témérité. La 207, c’est du solide. Emmanuelle s’en tira indemne ; Michel, avec un bras cassé. Ouf ! Quelle émotion ! Il était 18 h passée lorsque les premiers ayant retraversé le Rhône, pointèrent au Contrôle d’entrée du parc d’assistance de Valence. Hanninen se dit satisfait, Loix trouvait qu’Hanninen allait trop vite pour lui, Kopecky n’était pas mécontent, et Vouilloz, privé de compétition depuis un an, disait peiner à retrouver de bonnes sensations « même si son auto, une Skoda, était fantastique ». Chez Peugeot, on ne pavoisait pas. Solberg demeurait confiant car il commençait, disaitil à « bien sentir » la voiture. Bouffier, handicapé par un problème de différentiel espérait quant à lui un miracle de la part de ses mécaniciens. Sarrazin arriva, siège cassé. Un excès de tension sans doute dans les méandres de St-Bonnet. Le nez en l’air, François Delecour alors huitième du Classement Général, scrutait le ciel à l’image de beaucoup d’autres.

16

ETAPE 2 – jeudi 20 janvier : Julien Maurin et Olivier Ural, 10 du Classement Général, se présentèrent les premiers au Contrôle d’entrée du Parc d’Assistance. La météo était comparable à celle de la veille. Décidément, ce Rallye du Centenaire semblait échapper à la tradition des murs de neige et des tapis de verglas. Maurin ouvrait la route comme l’avait fait Wilks la veille, respectant en cela une demande d’Eurosport qui pour des motifs techniques souhaitait que les 10 premiers numéros, le mercredi, partent dans l’ordre inverse, puis qu’il en soit ainsi des 10 premiers du Classement Général Provisoire tel qu’établi en fin d’Etape. e

ES05 – St Jean en Royan – Carrefour des 3 routes, 23 kms : Epreuve annoncée sèche, température -4°C à Font d’Urle, quelques rares flocons de neige. Les kilomètres 11 et 16 étaient annoncés glissants. Hanninen, auteur une nouvelle fois du meilleur temps jugea la quasitotalité de la spéciale « très glissante ». Avis partagé par Sarrazin classé 6e. Solberg termina second à 2/10e d’Hanninen, Kopecky, 3e, Bouffier 4e, « content de lui, de son choix

Photo © Jo Lillini

de pneumatiques, et de son différentiel tout neuf ». Dans le groupe N, la Subaru Impreza du tandem Florian Gonon – Sandra Arlettaz, demeurait bien installée en tête. Dans le groupe R3, deux roues motrices, Pierre Campana – Sabrina de Castelli et leur Renault Clio, victimes d’une crevaison, cédaient la tête à la Citroën DS3 de Claude Burri et Stéphane Rey. Le Groupe R2, enfin, était emmené par la Citroën C2 de Stéphane Pellegrin et Gilles de Turckheim. ES06 – Cimetière de Vassieux – Col de Gaudissart. Un profil tourmenté sur 24 kilomètres, les 6 premiers, plutôt rapides avec de bons enchainements, puis la montée du Col de Carri et la semi-descente jusqu’à Gaudissart. Il neigeait. Très peu. Ca ne tenait pas au sol. Mais le ciel s’était assombri, semant le doute dans les esprits. La victoire sourit à Bryan Bouffier et Xavier Panseri. Après tout, le pilote drômois chassait là sur ses terres. 2/10e d’écart avec Solberg, second. Les Peugeot se réveilleraient-elles ? Hanninen suivait à 5 secondes talonné par Sarrazin et Vouilloz. Les Tchèques, Jan Kopecky et Petr Stary n’étaient dé-


s p ĂŠ c ia lis t e d es o cc a sions de prestige et de col l ection

45, Bd du Jardin Exotique - 98000 Monaco T. +377 93 50 22 70 - www.dpm-motors.com


79e RALLYE AUTOMOBILE MONTE-CARLO

Stéphane Sarrazin, Jacques-Julien Renucci, le baroud d’honneur dans Turini et Luceram.

Pour la Proton, un public curieux et ravi.

François Delacour : ses “fans” lui sont fidèles. Daniel Elena, Olivier Campana, DS 3T : s’en tenir aux notes qu’un autre vous lit.

Nicolas Vouilloz, Benjamin Veillas / Skoda Fabia S. 2000 Manque de compétitions. Photos © Jo Lillini

cidément pas au meilleur de leur forme. Un bon choix de pneumatiques pour leur Fabia les gardait confiants. La stupidité incurable de quelques abrutis se traduisit par plusieurs sorties de route, heureusement sans grandes conséquences. Mais comment peut-on trouver drôle de tasser de la neige là où précisément lors du passage des ouvreurs, il n’y en avait pas ? – Freddy Loix concéda 15 secondes à Bouffier. Wilks, 7ème temps, précédait le doyen du plateau, François Delecour qui fidèle à son image s’accrochait au peloton de tête. Au parc d’assistance de Valence, la partie de poker relative au choix des pneumatiques était générale. Pilotes, copilotes, suspendus à leurs « portables » tentaient de savoir si la neige tenait ou non sur ces deux épreuves spéciales qu’ils allaient devoir disputer une seconde fois. Ils échangeaient même leurs informations, leurs impressions. Mais quelle pouvait être la part de « l’intox » dans tout ça ? – Restait la solution du nez en l’air, une fois de

plus, pour tenter d’y trouver son étoile. Peugeot décida d’équiper différemment chacune de ses voitures. Sarrazin opta pour des pneus neige et pour deux slicks chargés dans le coffre. Solberg choisit des intermédiaires retaillés. Bouffier fit monter des pneus neige et prudemment en embarqua deux autres, cloutés ceux là, dans le coffre. Ce sera le bon choix. ES07 – St Jean en Royans – Carrefour des 3 routes. Non seulement Bryan Bouffier gagna mais il relégua Juho Hanninen à près de 2 minutes et s’adjugea la maîtrise du Rallye. Delecour termina second, Wilks, troisième, et Sarrazin, quatrième. La première Skoda, pilotée par Loix, se classa cinquième. Hanninen s’était trompé en copiant Solberg. Tous deux se classèrent loin derrière, respectivement 14e et 13e. On sourit chez Peugeot. On était effondré chez Skoda, sauf Nicolas Vouilloz, 6e, qui déclara à l’arrivée : « Je suis content, c’est là un vrai Monte-Carlo. Avec un bon

choix de pneus, c’était une bonne spéciale. J’ai même doublé Gardemeister ! ». C’est vrai. Il lui prit 7 secondes… Les images, en direct, des équipes d’Eurosport permirent aux téléspectateurs de comprendre l’importance des pneumatiques dès qu’il s’agit de conduire sur de la neige et sur de la glace. Bien calé dans son fauteuil, un verre de scotch en main, ou de jus d’orange, chacun ses goûts, et en se concentrant sur l’image prise depuis chaque auto, on pouvait s’y croire et partager les émotions des équipages auxquels leur monture échappait soudain dans des pirouettes inratables. Que d’inquiétude, que de doutes accumulés pour ceux dont le calvaire allait se prolonger entre Vassieux, Carri et, Gaudissart. La chute de neige redoublait. ES08 – Cimetière de Vassieux – Col de Gaudissart Il était alors près de 17 h 00. La nuit s’était déjà saisie du Vercors. Un vrai Monte-Carlo, disait Vouilloz ? – Eh bien oui, car maintenant, dès les 19


Julien Maurin, Olivier Ural / Ford Fiesta S 2000 : 12e au final.

6 premiers kilomètres, le brouillard avait jeté son voile. Trois équipages avaient abandonné avant même l’ES07. Sept autres abandonnèrent dans l’ES08, deux sur sorties de route, les autres sur casse mécanique. François Delecour signa le scratch devant Bouffier à …27 secondes. Etonnant chrono aussi du leader du groupe N, Gonon qui intercala sa Subaru entre Bouffier et Wilks. Suivaient, Loix, et Vouilloz. Et juste derrière il y avait les « p’tits gars », comme on pourrait dire affectueusement, c’est-à-dire, Raoux et sa Clio, Lions, puis Knapick, sur Subaru, Lefebvre et sa Twingo, Mauffrey et sa Clio. Sarrazin n’était que 12e, Gardemeister, 17e, Hanninen, 18e. Le Finlandais venait peutêtre de perdre le Rallye Monte-Carlo du Centenaire. De fait, le Classement Général Provisoire s’en trouvait bouleversé. Bryan BouffierXavier Panseri, 1ers, François Delecour-Dominique Savignoni, se20

conds, Freddy Loix-Frédéric Miclotte sauvaient l’honneur de Skoda, devant deux autres Peugeot, dans l’ordre, celles de Guy Wilks-Philip Pugh ; Stéphane Sarrazin-Jacques Julien Renucci. Juho Hanninen et Mikko Markkula, 6èmes, se retrouvaient à 2’35’’7 du nouveau leader. Florian Gonon et Sandra Arlettaz 13èmes du Classement Général confortaient leur avance en tête du Groupe N ; Michael Burri et Stéphane Rey, 15èmes, menaient le Groupe R3 ; Stéphane Lefebvre et Nicolas Gilsoul, sur une Twingo, délogeaient Pellegrin et sa C2 du groupe R2. Stéphane Sarrazin, 12ème temps de la spéciale et 5ème du Général, résuma parfaitement ce qu’avait été et ce que représentait cette seconde « escapade » dans le Vercors : « ça aurait pu être le pied total avec de bons pneus. Là, ça a été une galère, c’est le Monte-Carlo ! ».

ETAPE 3 – vendredi 21 – samedi 22 janvier. A Toni Gardemeister et Tomi Tuominen, l’honneur d’ouvrir la route pour les 68 équipages encore en course. Qui dit le sud, dit soleil et de fait, la route était belle. Les Baronnies sont une région où tilleul et lavande se partageant le terrain embaument au printemps. Mais au cœur de l’hiver… A Laborel, la famille Pascal, au grand complet, devait être à pied d’œuvre pour que le passage fulgurant du Monte-Carlo soit une réussite. Et il le fut. ES09 – Montauban sur l’Ouvèze – Eygalayes : Gardemeister se classa 11e, la victoire revenant à Sarrazin devant Hanninen qui d’ailleurs se battra avec panache jusqu’au terme de cette 79ème édition. Wilks, Solberg, Loix, Kopecky, Vouilloz, suivaient. Bouffier,


79e RALLYE AUTOMOBILE MONTE-CARLO

Florian Gonon, Sandra Arlettaz / Subaru Impeza. Adrien Tambay, Denis Giraudet. Bon sang ne saurait mentir. Photos © Jo Lillini

Giandomenico Basso, Mitia Dotta : passer de Fiat à Peugeot, pas facile.

handicapé par une roue de secours «baladeuse », se classa 8e, lâchant 23’’ à Sarrazin et 21 à Hanninen. On nota trois abandons sur casse mécanique. Marco Tempestini, Patrick Artru, et Jean Sébastien Vigion. Le grand déçu de cette épreuve, mais un déçu raisonnable, fut François Delecour : « Je ne rêve plus, dira-t-il à l’arrivée, ils sont plus forts que nous… ». L’arrivée au parc fermé de Monaco s’effectua aux alentours de 14 h 00 pour les premiers. Un peu de répit, ça ne fait de mal à personne d’autant qu’à la nuit tombante, 17 h 44, la première auto se présenta au parc d’assistance, en sortit à 18 h 07 pour immédiatement prendre la direction du « juge de paix », le Turini, au départ, à 19 h 15, de Moulinet. Pour éviter une occupation trop importante des routes de l’arrière-pays, le nombre de concurrents admis à disputer cette « étape finale » avait été fixé à 60.

ES10 – Le Moulinet – La Bollène Vésubie, 23,41 km. Au Col, c’était depuis même le matin, l’effervescence. Personne n’avait froid parce que tous s’étaient employés à subvenir au manque de neige en ramassant, transportant, déposant, tassant le peu de cristaux blancs qu’ils avaient pu trouver pour faire de ce passage obligé un ersatz de patinoire. Nicolas Vouilloz sera le premier roi de la fête, devant Loix et Hanninen. Baroud d’honneur pour les Skoda Fabia, attitude remarquable d’une équipe qui vaudra à son pilote leader, Juho Hanninen d’être distingué pour son équité sportive. Basso finit 4e, Sarrazin, 5e, Bouffier, parfait gestionnaire de son avance, 6e. On ne déplora aucun abandon.

ES11 – Lantosque – Lucéram, 18,81 km. Giandomenico Bassa qui en début de rallye éprouvait, disait-il, beaucoup de mal à maîtriser la 207, démontra qu’au fil des kilomètres la rétive Peugeot avait été domptée. Associé à Mitia Dotta, il gagna à Lucéram devant Vouilloz, Loix, Bouffier, Hanninen, et Wilks. Boîte bloquée sur le 4ème rapport, Stéphane Sarrazin termina à la 10e place. Eric Lions et Serge Legars qui avaient tant brillé dans la neige du Vercors, renoncèrent sur panne mécanique de leur Subaru. Même sanction, pour Giovanini Zonzini et Silvio Stefanelli également trahis par leur Subaru. Un court passage, 20’, en Principauté, permit aux 58 rescapés de la première boucle, de souffler peut-être, de refaire une ultime santé à leurs autos, sûrement. L’équipe des mécaniciens de Peugeot réussit à changer la boîte de vitesses de la 207 S 2000 de Stéphane Sarrazin. Ragaillardi par une telle efficacité, Stéphane clôtura son Rallye Monte-Carlo en remportant les deux dernières spéciales. ES12 – Moulinet – La Bollène Vésubie Lorenzo Bertelli et Luciano Finzi, sur ennuis mécaniques de leur Mitsubishi Evo 9, si près du but, furent contraints de jeter l’éponge. Sarrazin triompha avec 3’’ d’avance sur Hanninen. Vouilloz finit troisième. Loix, fort justement, à l’image de Bouffier, géra son classement, terminant en 7e position, juste devant le leader du Classement Général. 21


CLASSEMENT FINAL Clt N. 1 4 2

5

3

10

4

8

5

6

6

1

7

7

8

3

9

16

10

11

11

24

12

21

13

35

14

66

15

79

16

71

17

62

18

90

19

44

20

63

21

18

22

33

23

26

24

49

25

37

26

91

27

60

Pilote (nat) / Voiture BOUFFIER Bryan Peugeot 207 LOIX Freddy Skoda Fabia WILKS Guy Peugeot 207 SARRAZIN Stéphane Peugeot 207 DELECOUR François Peugeot 207 HANNINEN Juho Skoda Fabia VOUILLOZ Nicolas Skoda Fabia KOPECKY Jan Skoda Fabia BASSO Giandomenico Peugeot 207 GARDEMEISTER Toni Peugeot 207 CAFFI Alex Skoda Fabia MAURIN Julien Ford Fiesta GONON Florian Subaru Impreza CAMPANA Pierre Renault Clio BURRI Michaël Citroën DS 3 POUTOT Renaud Citroën DS 3 MAUFFREY Eric Renault Clio TAMBAY Adrien Citroën DS3 STAJF Vojtech Subaru Impreza CRUGNOLA Andrea Renault Clio WALLENWEIN Mark Skoda Fabia CAPELLI Stefano Peugeot 207 SETTEMBRINI Massimiliano Peugeot 207 OGLIARI Giacomo Mitsubishi Evo 9 VERINI Maurizio Mitsubishi Evo 10 RAOUX Jean-Michel Renault Clio CARRET Claude Mitsubishi Evo 10

Gr. Cl.

Temps total Ecart lead.

2/S2000

3:32:55,6

2/S2000 2/S2000 2/S2000 2/S2000 2/S2000 2/S2000 2/S2000 2/S2000 2/S2000 2/S2000 2/S2000 3/N 5/R3C 5/R3T 5/R3T 5/R3C 5/R3T 3/N 5/R3C 2/S2000 2/S2000 2/S2000 3/N 3/N 5/R3C 3/N

ES13 – Lantosque – Lucéram Sarrazin, encore, et toujours devant Hanninen à 4’’5. Vouilloz, 3e, suivi de Loix, Basso, Solberg. Hélas pour Petter Solberg et Chris Patterson l’alternateur de leur Peugeot « tomba en carafe ». Leur 7e place au Classement Général était récupérée par Nicolas Vouilloz et Benjamin Veillas. Le duel PeugeotSkoda avait subitement, dans le Vercors, tourné à l’avantage de la 22

3:33:28,1 3:34:15,3 3:34:17,5 3:34:18,0 3:34:24,9 3:37:43,4 3:40:41,5 3:41:41,6 3:42:04,6 3:46:01,8 3:46:34,5 3:49:01,4 3:56:58,1 3:58:03,4 3:58:37,0 3:58:49,6 3:59:05,1 3:59:25,0 3:59:49,0 4:00:54,1 4:04:43,1 4:06:55,8 4:07:52,4 4:08:51,5 4:08:59,5 4:10:15,1

--+ 00:32,5 + 01:19,7 + 01:21,9 + 01:22,4 + 01:29,3 + 04:47,8 + 07:45,9 + 08:46,0 + 09:09,0 + 13:06,2 + 13:38,9 + 16:05,8 + 24:02,5 + 25:07,8 + 25:41,4 + 25:54,0 + 26:09,5 + 26:29,4 + 26:53,4 + 27:58,5 + 31:47,5 + 34:00,2 + 34:56,8 + 35:55,9 + 36:03,9 + 37:19,5

Ecart préc.

Clt N. 28 36

--29

83

30

115

31

86

32

84

33

39

34

56

35

93

36

109

37

111

38

68

39

110

40

72

41

73

42

82

43

61

44

77

45

50

46

58

47

80

48

53

49

57

50

113

51

121

52

100

53

101

54

95

+ 00:32,5 + 00:47,2 + 00:02,2 + 00:00,5 + 00:06,9 + 03:18,5 + 02:58,1 + 01:00,1 + 00:23,0 + 03:57,2 + 00:32,7 + 02:26,9 + 07:56,7 + 01:05,3 + 00:33,6 + 00:12,6 + 00:15,5 + 00:19,9 + 00:24,0 + 01:05,1 + 03:49,0 + 02:12,7 + 00:56,6 + 00:59,1 + 00:08,0 + 01:15,6

marque française. Bryan Bouffier et Xavier Panseri remportait brillamment ce Rallye du Centenaire devant Freddy Loix et Frédéric Miclotte. Stéphane Sarrazin et Jacques-Julien Renucci avaient cédé la place de 3ème à Guy Wilks et Philip Plugh engagés, à la différence de Stéphane, sur la totalité du championnat IRC 2011. François Delecour et Dominique Savignoni se classaient 5e. « Ils sont

Pilote (nat) / Voiture BOLAND Eamonn Mitsubishi Evo 10 AMAXOPOULOS Dimitrios Citroën DS 3 VIALLE Lilian Renault Clio FONTAINE Christophe Renault Clio CAILLET Christophe Renault Clio KNAPICK Herve Subaru Impreza BAUDOIN Miguel Mitsubishi Evo 10 THUEL-CHASSAIGNE Eric Citroën DS 3 LEFEBVRE Stéphane Renault Twingo PELLEGRIN Stéphan Citroën C2 ANCIAN Jérémi Peugeot 207 MONTAGNA Francesco Citroën C2 NOBERASCO Gabriele Abarth 500 FREGUGLIA Giuseppe Renault Clio MAURAGE Mathieu Renault Clio HUNT Harry Citroën DS 3 GARDERE Paul Abarth 500 TOSELLO Remi Mitsubishi Evo 9 BOS Pierre Subaru Impreza CINOTTO Pietro Abarth 500 SILVAGGI Pietro Mitsubishi Evo 9 ARGENTI Mauro Mitsubishi Evo 9 BACLE Olivier Citroën C2 PETIET Cédric Renault Twingo ELENA Daniel Citroën DS 3 BALLY Jean-Jacques Honda Civic BERARD Christophe Peugeot 207

Gr. Cl.

Temps total

3/N

4:10:28,2

5/R3T

4:10:53,6

8/N

4:11:12,6

5/R3C

4:11:41,1

5/R3C

4:13:12,2

3/N

4:13:39,6

3/N

4:14:04,5

5/R3T

4:14:09,8

6/R2B

4:15:45,6

6/R2B

4:15:46,2

5/R3T

4:15:49,0

6/R2B

4:17:57,5

5/R3T

4:18:14,5

5/R3C

4:19:34,9

5/R3C

4:19:49,8

5/R3T

4:21:03,1

5/R3T

4:21:18,8

3/N

4:21:35,4

3/N

4:22:36,6

5/R3T

4:26:43,1

3/N

4:30:06,6

3/N

4:31:49,6

6/R2B

4:32:46,0

9/R1B

4:35:45,0

5/R3T

4:36:57,2

5/A

4:42:39,9

5/R3T

4:45:39,8

plus forts que nous », avait dit François. Pas tous, loin de là, il faut le reconnaître. Souvenons-nous : en 1990, François Delecour se classa 9e. L’année suivante, il montait sur la troisième marche du podium. En 1992, il finit 4e, puis second en 1993. En 1994, enfin, il gagnait, finissait encore second en 1995 et 1996, terminait 10e en 1998, et 4e en 1999. Alors, en se classant 5e en 2011, on peut dire


79e RALLYE AUTOMOBILE MONTE-CARLO Ecart lead. Ecart préc. + 37:32,6

+ 00:13,1

+ 37:58,0

+ 00:25,4

+ 38:17,0

+ 00:19,0

+ 38:45,5

+ 00:28,5

+ 40:16,6

+ 01:31,1

+ 40:44,0

+ 00:27,4

+ 41:08,9

+ 00:24,9

+ 41:14,2

+ 00:05,3

+ 42:50,0

+ 01:35,8

+ 42:50,6

+ 00:00,6

+ 42:53,4

+ 00:02,8

+ 45:01,9

+ 02:08,5

+ 45:18,9

+ 00:17,0

+ 46:39,3

+ 01:20,4

+ 46:54,2

+ 00:14,9

+ 48:07,5

+ 01:13,3

+ 48:23,2

+ 00:15,7

+ 48:39,8

+ 00:16,6

+ 49:41,0

+ 01:01,2

+ 53:47,5

+ 04:06,5

+ 57:11,0

+ 03:23,5

+ 58:54,0

+ 01:43,0

+ 59:50,4

+ 00:56,4

Pierre Campana et Sabrina de Castelli ont terminé premiers des deux roues motrices avec une Clio R3. Photo © Jo Lillini

S.A.S. le Prince Souverain entouré de Bryan Bouffier et Xavier Panseri. Photo © J.-M. Folleté

Les joies podium.

d’un

de François Delecour qu’il n’a rien perdu de son talent. Florian Gonon et Sandra Arlettaz ont remporté le Groupe N. Pierre Campana et Sabrina de Castelli ont triomphé de la meute des 2 roues motrices. 54 équipages se sont

classés. Les citer tous serait difficile. Mais au cœur même du plateau, il y avait un nom, le nom de quelqu’un dont la spécialité est de prendre, d’affiner, puis de lire calmement des notes à son pilote. Avec ce dernier pour la 7e fois de sa carrière, il vient d’être sacré Champion du Monde des Rallyes. Cet homme là s’appelle Daniel Elena. Il est monégasque et en tant que tel se devait de participer au Rallye Monte-Carlo du Centenaire. Mais cette fois, c’est un ami, Olivier Campana, monégasque également, qui lirait les notes. Daniel, lui, tiendrait le volant de la toute nouvelle Citroën DS3, 2 roues motrices. Dès sa première interview, à l’arrivée à Antraigues, Daniel déclara : « Je prends beaucoup de plaisir. Je ne veux pas prendre de risque ». Et il s’en tint là car ce qu’il voulait absolument, c’était être l’un des 60 appelés à goûter aux lacets du Turini, à la très chaude ambiance de « là-haut ». Il s’y arrêtera même en cours d’épreuve, descendra de voiture et courra saluer le public qui lui fit une ovation. Daniel et Olivier se sont classés 52e. Bravo ! Pierre Berenguier

Photo © J.-M. Folleté

+ 1:02:49,4 + 02:59,0 + 1:04:01,6 + 01:12,2 + 1:09:44,3 + 05:42,7 + 1:12:44,2 + 02:59,9

23


S.A.S. le Prince Albert II entouré de : M. Paul Masseron et Me Michel Boeri

M. Stéphane Cherki, Mme Jacques Boisson, Me René Clerissi, Mme Cherki

“ Les Heureux Vainqueurs ” !


Soirée de Gala

79e Rallye Automobile Monte-Carlo 2011 Mme Marie-José Boeri entourée de : M. Paul Masseron et le Dr Jean-François Robillon

Mme Françoise Dor-Montiglio M. Roland Melan

Mme Nancy Dotta M. Michel Bouquier M. André Muhlberger

Mme Odile Desvignes entourée de : M. Marco Piccinini et M. Georges Lisimachio

Mme et M. Laurent-Eric Le Lay

Photos : J.-M. Folleté


exceptional

services for exceptional

OUTREMER2010 - PHOTO : HUGUES LAGARDE

clients

E X C E L L E N C E I N R E A L E S TAT E S I N C E 1 8 9 4 T. + 3 7 7 9 7 9 8 2 0 0 0 - I N F O @ D O T TA . M C - D O T TA . M C 5 BIS, AVENUE PRINCESSE ALICE MC 98000 MONACO


XIVe RALLYE MONTE-CARLO HISTORIQUE. 26 janvier - 2 février 2011

© J.-M. Folleté

“Sur des chemins cent fois parcourus”

XIV


Plus de 300 autos. Bon anniversaire !

Photo © J.-M. Folleté

MARRAKECH : Distance à grignoter oblige, 2660 kilomètres jusqu’à Monaco, Erik Comas et Isabelle de Sadeleer furent avec leur superbe Alpine Renault A110, les premiers à prendre la route, la longue, déjà très longue route, près de 1700 kilomètres, qui leur permettrait en fin d’après-midi le lendemain de trouver la trace des concurrents tout juste partis de Barcelone. C’est que Erik et Isabelle avaient choisi à l’image de quelques 70 autres équipages, la belle et folklorique Marrakech pour ville de départ, la plus lointaine, du XIVe Rallye Monte-Carlo Historique. Marrakech s’inscrit en lettres d’or dans la passionnante histoire du «Monte-Carlo». Pour autant, on ne la retint qu’une seule fois, en 1971. 30

Partir, oui, mais à l’heure…

Photo © J.-M. Folleté


XIVe RALLYE MONTE-CARLO HISTORIQUE

DEPART DE MARRAKECH Après pas mal d’angoisse pour la mise en place du départ de Marrakech, la date fatidique arrive. Un grand périple en voiture pour traverser le sud de la France et toute l’Espagne sous une pluie battante. Algésiras nous attend. Les intempéries retardent notre embarquement et la traversée houleuse dure trois fois plus de temps. A Tanger où tout le monde nous avait promis l’enfer, tout se passe sans le moindre problème. L’autoroute marocaine est assez folklorique : chiens, vélos, ânes et autres à contre-sens mais le tout sans accident juste quelques frayeurs. A Marrakech nous repérons les différents lieux, à savoir le casino de la Mamounia pour l’administratif, le parking privé du casino pour la technique et la place Jemâa-El-Fna pour le départ mercredi. Nous recevons régulièrement des appels de l’Automobile Club de Monaco qui semble beaucoup plus stressé que nous qui sommes sur place. Une grande réunion avec le Wali et d’autres Autorités civiles et mili-

taires dissipent les derniers doutes, tout le monde est au garde à vous et la mise en place est définitivement entérinée. 80 Engagés, 78 Partants, 10 Nationalités. Après des contrôles administratifs et techniques sans problème, le mardi un cocktail dinatoire offert par le casino clôture cette belle journée. Le grand jour du départ arrive. Sous un soleil radieux en présence du Wali, de Madame le Maire et de tous les gradés militaires et civils. Groupes folkloriques, danseurs, musiciens, charmeurs de serpents, pimentent un départ particulièrement festif sur la fameuse place Jemâa-El-Fna, face à la mosquée de la Koutoubia.

Une rapide présentation aux Autorités des pilotes de notoriété, comme : AALTONEN, ancien vainqueur du rallye, CHABRAN Michel à la tête du team des Chefs (de Cuisine), COMAS ancien pilote de F1, Et de quelques véhicules particulièrement intéressants comme la berlinette Alpine partie de Marrakech quarante ans plus tôt et qui remporta le Monte-Carlo. Madame Le Maire donne enfin le départ à l’aide d’un drapeau marocain comme il se doit. Les quatre représentants de l’ACM ont été épaulés par 5 commissaires marocains venus gracieusement de Casablanca. L’ensemble de la manifestation a été couverte par les medias nationaux marocains. Ce départ inoubliable aux yeux et aux dires de tous les concurrents ainsi que de nous-mêmes, n’a été rendu possible que grâce à l’appui sans faille de Monsieur De Bruyn, Consul Honoraire du Royaume du Maroc à Monaco. Nicolas Ponset/Christophe Ponset Pierre Brouillard/Jean-Philippe Sbarrato

Mais cette année là restera à jamais gravée dans les mémoires. Les nombres parlent d’euxmêmes : 248 partants, 22 classés ! – Sur tous les itinéraires, 10 villes de départ au programme, la météo fut difficile jusqu’à devenir exécrable alors même que les rescapés du cataclysme, touchaient au but. Dès l’Etape de Concentration, il

neigea. Il neigea même sur le Rif, vaste barrière montagneuse incontournable pour qui venant du Sud, veut atteindre Tanger. L’équipe Alpine-Renault Elf, sous la direction de Jacques Feret, avait opté pour Marrakech, perle du Maroc, synonyme de clémence hivernale. Prudemment, la moyenne horaire en liaison avait été abaissée à …

80 km/h au lieu de 90. On ne se traînait déjà pas à l’époque ! Six berlinettes Alpine, plus celle de Jean-Marie Jacquemin et Bob Neyret, s’élancèrent de la place Jemaa el Fna. 350 kilomètres plus loin, Jacquemin abandonnait. La traversée de l’Espagne ne posa pas de problème. Mais à la frontière, pour avoir voulu avec leur 31


M Ingrid Moe Anderssen, Renée Nordlie / Volkswagen 1500 S-E 1965, Coupe des Dames

L Raffaello Raimondo, Marco Maria Calegari / Innocenti Mini Cooper - 1972, seconds

Photo © Jo Lillini

Photo © Jo Lillini

L Mario Sala, Maurizio Torlasco / Porsche 911 - 1965, vainqueurs du XIVe RMC Historique Photo © Jo Lillini

berlinette gagner quelques places, Jean-Luc Therier et Marcel Callewaert furent quelque peu secoués par les douaniers espagnols. La vraie bagarre, sportive celle-là, débuta avec la première épreuve spéciale chronométrée, entre Rouaine et Pont des Miolans, autrement dit chez nous, mais un chez-nous couvert de neige, 32

L Ernst Jüntgen, Marcus Müller / Mercedes Benz 300 SE - 1961, troisièmes

Photo © Philippe Fugier


BE A WINNER

OLYMPIC BANKING SYSTEM OFFERS FULLY INTEGRATED FRONT TO BACK-OFFICE SOLUTIONS FOR:

Private Banking

A

DYNAMIC TEAM IS THE PATH TO SUCCESS

Asset Management Retail Banking Commercial Banking Investment Banking Fund Management & Administration E-banking E-brokerage

www.eri.ch www.olympic.ch

Geneva

London

Lugano

Luxembourg

Paris

Singapore

Zurich


XIVe RALLYE MONTE-CARLO HISTORIQUE

DEPART DE VARSOVIE 98 concurrents représentant 15 nationalités avaient choisi de s'élancer de Varsovie. La capitale polonaise n'avait plus accueilli le Rallye Monte Carlo depuis 1979, et la venue du Rallye Historique coordonnée par M. Grzegorz Gac sous le couvert de la Fédération Polonaise (PZM / Polski ZwiasekMotorowy) y a suscité l’enthousiasme. Vérifications administratives et cocktail de bienvenue à l'hôtel Sofitel Victoria, vérifications techniques sous une grande tente chauffée située près du parc fermé, les opérations précédant le départ se sont déroulées dans les meilleures conditions. Le jeudi 27 janvier la superbe place Teatralny avait été mise à notre disposition par la Mairie de Varsovie, constituant un écrin de choix pour le départ des voitures. Une exposition d'automobiles anciennes, une tribune accueil-

tapissé de verglas, sur une route étroite, soudain devenue minuscule, juste ce qu’il fallait aux berlinettes pour tirer leur épingle du jeu. Ove Andersson et David Stone triomphèrent devant Thésier et celui qui s’avèrera être l’adversaire à craindre, Bjorn Waldegaard et sa toute nouvelle Porsche 914/6 à moteur central. La suite de cette 40ème édition du « Monte-Carlo », on ne la détaillera pas ici, mais au final, le triplé Alpine-Renault A110 (Andersson-Stone ; Thésier-Callewaert ; Jean-Claude Andruet-Vial), suffira à expliquer pourquoi en 2011, pas moins de 13 berlinettes se sont élancées de Marrakech. Il ne neigea pas sur le Rif. Le passage à Barcelone fut comme toujours, très convivial. Quant aux douaniers, ils furent exemplaires. VARSOVIE : A 60 kilomètres près, la Capitale de la Pologne est aussi loin de Monaco que la palmeraie de Marrakech. Près de 100 équipages avaient opté pour Varsovie où ils

lant les invités, une tente où se restaurer, entouraient le podium et complétaient le parc fermé. Les médias (presse, radios, tv, AFP) étaient très bien représentés accompagnant un public nombreux et passionné parmi lequel d'anciens pilotes de rallye polonais. La Présidente de Varsovie, le

Ministre des Sports et du Tourisme de la Pologne et le Président de la PZM honoraient l'évènement de leur présence ainsi que Xavier Panseri, coéquipier de Bryan Bouffier, vainqueur quelques jours auparavant du Rallye Monte Carlo.

furent remarquablement bien accueillis. C’est en 1937 que pour la première fois, l’Automobile Club de Pologne participa au bon déroulement du Rallye MonteCarlo en assurant le départ… d’un seul et unique équipage. A croire que celui-ci se fit le chantre de la Pologne puisque de 1959 à 1979, 20 « Monte-Carlo » partirent de Varsovie, et un, en 1980, de Wroclaw, l’illustre capitale de la Silésie. Varsovie porta bonheur à cinq équipages. En 1969, le tandem Bjorn Waldegaard-L. Helmer, remporta avec sa Porsche 911, le 38e Rallye Monte-Carlo. L’année précédente avait vue le triomphe d’Elford et Stone sur une Porsche 911 T. Mais ce que l’on retiendra, c’est cet autre triplé, allemand celui là, signé Mercedes Benz en 1960 avec dans l’ordre, Walter SchockR. Moll ; Bohringer-Soder ; OttMahle, tous sur des 220 S.E. En 2011, c’est une Porsche 911 qui l’a emporté pilotée par les Italiens, Mario Sala et Maurizio Torlasco depuis Barcelone. Les seconds,

monégasques, Raffaello Raimondo et Marco Maria Calegari avaient confié leurs espoirs à une Innocenti Mini Cooper. Les troisièmes, Ernst Jüntgen, Marcus Müller (D), et leur Mercedes Benz 300 SE se classèrent aussi 1ers de la catégorie des voitures construites avant 1961, un clin d’œil s’il en fut, au triplé de 1960.

Bernard Bernabé / Alexandre Pasta

GLASGOW : Il faut savoir que la GrandeBretagne participa largement au succès du Rallye Monte-Carlo. Londres, John O’Groats et Glasgow furent longtemps choisis. En 1911 et 1912, afin d’éviter d’éventuelles difficultés dans la traversée de la Manche, le Président Alexandre Noghes préféra tenter les Britanniques en leur proposant un départ de Boulogne-sur-Mer. Puis ce fut la grande guerre. Mais dès 1924, avec le Rallye Monte-Carlo retrouvé et, bien qu’ayant conservé Boulogne, Glasgow pour la première fois figura au programme. Un seul équipage s’y inscrivit. Il était 35


Photo © Wikipedia

belge. L’histoire n’a retenu que Jacques Edouard Ledure. Mais il ne devait pas être seul à bord de sa « conduite intérieure », Bignan, marque française aujourd’hui disparue. « Et pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître », puisque Ledure, ses anonymes passagers, et son éphémère voiture gagnèrent ce premier Monte-Carlo d’après guerre. La reprise avait été difficile. 30 engagés seulement, 29 classés avec l’heureuse complicité d’une météo… printanière. Il est vrai que le Rallye s’était couru au mois de mars. L’année suivante, changement de décor. Janvier sera désormais le mois du Rallye. Froid, pluie, neige, verglas, brouillard, séviront au gré des itinéraires. De Glasgow, deux autos seulement tenteront l’aventure. L’une d’entre-elles est une « voiturette », catégorie que remportera un certain Van Roggen, alors qu’un monstre Renault de 40 ch, parti de Tunis avec cinq passagers conduits par le Français François Repusseau, s’imposera. En 1952, un Anglais, constructeur

M Bruno Thiry, Nicolas Gilsoul / Ford Fiesta - 1978 quatrièmes. Photo © Jo Lillini

L Gérard Brianti, Sébastien Chol / Alpine Renault A110-1600 S - 1970 1er pilote de nationalité monégasque.

d’automobiles portant son nom, Sidney Allard, assisté de George Warburton, rallia la Principauté depuis Glasgow et gagna le 22ème « Monte ». On notera au passage que le second cette année là s’appelait Stirling Moss. En 1966, l’équipage Adams-Bigger, amena sa Jaguar à la victoire. Ainsi Glasgow fut à vingt deux reprises, ville de départ possible, très prisée. En 1953, on y compta 103 équipages, un record.

36

ment à 1966 et d’une cylindrée inférieure à 1150 cm3, de prendre le départ, soit de Barcelone, 960 kilomètres, soit, de Reims, 1010 kilomètres jusqu’à Monaco avec un premier test de régularité entre Touet de l’Escarène, le Col de Braus, et le Col de Castillon. Mais l’effort de tous ne s’arrêta pas là car ce diable de Rallye comprenait au-delà de la Concentration, trois autres étapes, Classement, entre Monaco et Valence, 530 kilomètres, 4 tests de régularité dont un dans les sombres forêts du Vercors, là même où dix jours plus tôt s’était joué le 79e Monte-Carlo IRC. Etape Commune, ValenceValence, 340 kilomètres, 4 tests de régularité. L’Etape Finale enfin, 167 kilomètres, le Turini, LantosqueLucéram, et le tour du Pic de Baudon depuis Peille, la vicinale 7, le Col des Banquettes, Ste Agnès, le Col de la Madone et 3 kilomètres de descente. Le tout, effectué à une vitesse horaire imposée, surveillée par GPS, et sans autre aide que celui d’un instrument à affichage mécanique, voire électro-

L

L’enthousiasme suscité depuis maintenant 14 ans par le MonteCarlo Historique n’a pas cessé de s’affirmer. Cette année, ils furent 50 à tenter leur chance depuis Glasgow. 327 voitures ont été engagées et autorisées à prendre le départ du XIVe Rallye Monte-Carlo Historique 2011, un effectif digne des grandes années du grand Monte-Carlo. 249 se sont classées, soit 78 abandons à déplorer, ce qui est peu compte tenu de la longueur des parcours. Il avait été recommandé aux équipages des voitures construites antérieure-

Photo © Jo Lillini


Nous avons tout allégé et décuplé vos sensations. Boxster Spyder. Laissez-vous séduire en Centre Porsche. Fidèle à l’esprit sans compromis de la 911 GT3, le Boxster Spyder est une Porsche authentique. Boxster par excellence, il se concentre sur l’essentiel : des sensations de conduite inégalées. Inspiré d’un modèle mythique qui a marqué la légende Porsche, il ne s’embarrasse pas du superflu : une construction légère, des portes en aluminium, une capote en toile pour protéger du soleil ou du mauvais temps. Le résultat ? 80 kg de moins, un moteur 3,4 l de 320 ch, avec une consommation et des émissions de CO2 en baisse. Bref, la sportivité à l’état pur.

Centre Porsche Antibes Groupe Segond Automobiles 2523 route de Grasse 06 600 Antibes Tél.: 04.92.91.33.88 www.centreporsche.fr/antibes

Centre Porsche Monaco Groupe Segond Automobiles 13 Bd Charles III 98 000 Monaco Tél.: +377.97.98.13.13 www.centreporsche.fr/monaco

Boxster Spyder (PDK) - Consommation en (l/100 km) : cycle urbain 14,0 - extra-urbain 6,6 - mixte 9,3 / Emissions de CO2 (g/km) : 218


POUR UNE VILLE PLUS PROPRE, POUR UNE VIE PLUS BELLE

NETTOYER, COLLECTER, VALORISER : NOTRE MISSION AU QUOTIDIEN

www.epi.mc

Nettoyer, collecter, valoriser : trois grands métiers pour les 250 professionnels de la SMA qui assurent chaque jour de l’année la propreté de Monaco. 䊳 Un nettoiement particulièrement réactif grâce à un matériel de pointe et des savoir-faire spécifiques ; 䊳 une collecte optimisée qui favorise le développement spectaculaire du tri sélectif ; 䊳 un traitement modèle des déchets via une unité de valorisation des déchets, générant à la fois de l’électricité, du chauffage et du froid à partir de leur combustion. 3, avenue de Fontvieille Boîte postale 498 - 98012 Monaco Cedex Tél. : +377 92 05 75 16 - Fax : +377 92 05 92 56 E-mail : sma@sma.tm.mc - www.sma.mc

TROIS GRANDS MÉTIERS POUR UN MÊME DÉFI QUOTIDIEN : VOUS FAIRE UNE VILLE PLUS PROPRE POUR UNE VIE PLUS BELLE.

SOCIÉTÉ MONÉGASQUE D’ASSAINISSEMENT


XIVe RALLYE MONTE-CARLO HISTORIQUE

M

Raymond Horgnies, Christophe Hayez / Porsche 911 - 1967, cinquièmes. Photo © Jo Lillini

Raymond Durand, Solenne Szys / Opel Kadett GTE - 1977, 1er équipage mixte, sixièmes du Classement Général Final. M Photo © Philippe Fugier

L La Deuche, inimitable !

Photo © Jo Lillini

M Pieds nus, ils auraient été plus à l’aise.

Photo © Jo Lillini

L Bruno Saby, Denis Giraudet Autobianchi Aberth - 1976. Photo © Philippe Fugier

M La Jag’, increvable.

Photo © Philippe Fugier

L La Saab : une pensée pour Pat Moss et Eric Carlsson.

Photo © Philippe Fugier

39


M Rauno Aaltonen, Helmut Artacker / Austin Mini Cooper S - 1969.

M Didier Mourenon, Pascal Sauvaget / Porsche 911 Carrera 2,7 - 1974.

Photo © Jo Lillini

Photo © Jo Lillini

L Jean Ragnotti, S. Reissen / Renault 4 - 1972. M Eric Robreau, Miranda Dal Molen Lancia Fulvia MF - 1972.

M Ford Mustang : “The Wild Horse” (1967).

L Christian Blanchi, Jean-Pierre Gambro / Renault 8 Gordini - 1965. Photo © Jo Lillini

Photos © Jo Lillini

Photo © Jo Lillini


XIVe RALLYE MONTE-CARLO HISTORIQUE

M Glorieuses retrouvailles.

Photo © J.-M. Folleté

L 4cv Renault - 1953, historiquement la plus ancienne du plateau. Photo © Jo Lillini

L Alpine Renault A 110 - 1600 S - 1971. “No comment”.

L Jean-Philippe et Adelaide Mourenon / Citroën DS 21 - 1967. Photo © Jo Lillini

L Datsun 240 Z - 1971. Une auto légendaire. Photo © Jo Lillini

Photo © Philippe Fugier

nique de mesure de distance. Un bon chronographe et quelques savantes abaques complèteront le juste équipement d’un rallyeman « historique » lancé, ne l’oublions pas, sur route ouverte. Lorsque les Portugais, José Familiar et Joao Sismeiro franchirent la ligne d’arrivée finale, leur 2 CV Citroën 1965 comptait 2400 kilomètres de plus à son vénérable compteur. Son vaillant équipage pourrait désormais s’enorgueillir de s’être classé 69e/249, et 16e de sa catégorie. De grands champions ont également animé cet « historique », célébrant ainsi à leur manière le Centenaire du plus ancien Rallye Automobile du Monde. Bruno Saby, 1er en 1988, 3e en 1989, et Denis Giraudet, 3e en 1999, en sont un exem-

ple. Tous deux se sont classés avec leur Autobianchi A 112 Abarth 1976, à la 45ème place du Classement Final. Rauno Aaltonen qui remporta le Rallye Monte-Carlo 1967 et termina 3ème en 1963 et 1968, se classa cette année 109e de « l’historique ». Associé à Helmut Artacker, il pilotait son auto fétiche, une Morris Cooper S de 1969. Et Bob Neyret. Depuis sa mésaventure de 1971 (revoir en début d’article), il avait fait son chemin jusqu’à s’installer au volant d’une Citroën DS, pas 3, mais 21, et de s’y trouver fort bien assis : 7ème en 1962 et 1965, 5ème en 1963, 4ème en 1966. Et Jean Ragnotti, toujours prêt à rire, au volant d’une Renault R4 de 1972. Il se classera 169e, mais quelle importance. Il s’était bien amusé en redécouvrant toutes ces spéciales qui lui valurent de finir second du MonteCarlo 78 et de le remporter avec Andrié, en 1981, sur une Renault 5 Turbo. 2011 aura apporté à tous de grandes joies. François Delecour renoua avec le Rallye Automobile Monte-Carlo et s’y montra toujours aussi talentueux. Saby, Aaltonen, Neyret, Ragnotti, Giraudet firent de ce XIVe Rallye Monte-Carlo Historique, une sorte de pèlerinage sur des chemins cent fois parcourus. Pourvu que ça dure. Merci ! Pierre 41


L’AUTOMOBILE CLUB DE MONACO & LUXURY PUBLICATIONS MONACO PRÉSENTENT :

MONTE-CARLO 100 ANS DE RALLYE PETITES HISTOIRES D’UN GRAND RALLYE

UNE ÉDITION D’EXCEPTION À TIRAGE LIMITÉ CHAQUE EXEMPLAIRE NUMÉROTÉ UN COFFRET LUXE COMPOSÉ DE 2 TOMES DE 400 PAGES CHACUN DISPONIBLE EN VERSIONS FRANÇAISE ET ANGLAISE DES HISTOIRES JAMAIS PUBLIÉES ! + DE 700 ILLUSTRATIONS INÉDITES ! (VOITURES – TOUS LES PROGRAMMES – MILLESIMES DEPUIS LA CREATION)

Berlin, 21 janvier 1911, 8 heures, le premier concurrent du premier Rallye Monaco, qui deviendra dès sa troisième édition le Rallye Monte-Carlo, s’élance en direction de la Principauté. Monaco, 22 janvier 2011, 0 h 30, c’est l’heure limite fixée pour l’arrivée du dernier concurrent. Au cours de cette période de 101 ans, près de 15 000 équipages ont adressé leur engagement, 15 000 équipages inconnus ou connus, anonymes ou célèbres, amateurs ou professionnels, qui ont affronté des difficultés innombrables et poursuivi leurs espérances en disputant ce rallye à nul autre pareil, celui dont le nom fait rêver le pilote, le coéquipier, le mécanicien, le journaliste, le spectateur, l’organisateur et le commissaire. Tous ont écrit, à leur manière, l’histoire du plus vieux et du plus célèbre rallye de toute l’histoire du sport automobile. Partagez leur passion et vivez leurs aventures, il suffit d’ouvrir la première page de cet ouvrage, vous ne le refermerez qu’à la dernière. Ouvrage officiel de l’Automobile Club de Monaco - Écrit par Jean-François JACOB Édité par LPM (LUXURY PUBLICATIONS MONACO)

www.montecarlo100ansderallye.com acm@lpm.mc

1911 2011 LUXURY PUBLICATIONS MONACO « Le Beau Rivage » 9 avenue d’Ostende MC 98000 MONACO Tél. : +377 93 25 25 50 info@lpm.mc


Soirée de Gala

XIVe Rallye Monte-Carlo Historique 2011

“ Bravo à tous, et à l’année prochaine ” ! Photos : J.-M. Folleté

Mme Renée Nordlie reçoit la Coupe du “ Meilleur équipage féminin ”, remise par M. Michel Ferry.

“ Les vainqueurs ” M. Mario Sala et M. Maurizio Torlasco.

Jean Ragnotti entouré de 2 équipages : De Sadeleer Isabelle et Comas Erik, Brianti Gérard et Chol Sébastien.

“ Le Podium ” 1ers - Mario Sala (I) / Torlasco Maurizio (I) 2èmes - Raimondo Raffaello (MC) / Calegari Marco-Maria (MC) 3èmes - Jüntgen Ernst (D) / Müller Marcus (D)

Mme C. Tornatore et Me René Clerissi.

Mme et M. Jean-Marie Conterno M. Philippe Pasquier.


Noté pour vous Noté pour vous Noté pour vous Noté pour vous Noté p

Ecurie

Monaco

CHALLENGE ECURIE MONACO 2010 Pilotes Rallye : 1er ROUX, 2e GIUDICE, 3e BAUD Suivis de MACRI, VIOLI Mika, LARUE, DELAMARE, RAIBALDI, VIOLI Claudio, LEUZI, soit 10 pilotes. Co-pilotes Rallye : 1er NEDEVOVIQUE, 2e GIORDANO, 3e PRIOLO Cindy Suivis de SCHOTT, PIRAS, TOSI, CHEUROT, BARBET, FANTONE, HEUDRON, soit 10 co-pilotes. Pilotes VHC/VHS : 1er PEROUSE - LUINO, 2e DEMARCHEZ et Madame Pilotes Courses de Côtes : 1er ROUX

Rallye Cannes Croisette VIOLI Mika - BARBERA Loïc / Peugeot 205 F2000 Handicapés par des coulées d’huile sur une roue et donc des problèmes de freins, terminent 46e au Général, 10e de classe et 20e de leur groupe.

Rallye d’Antibes PEROUSE - LETUBI / Opel Kadett GTE (Engagés dans le rallye VHS) Problème de phares, puis de freins et pour finir de commande de boîte de vitesses. Pour

autant ils se classent à une excellente 4ème place au général, 3ème de leur groupe et 1er de leur classe. On est en droit de se demander ce qu’ont pu être les ennuis de leurs adversaires. MACRI Jo - NEDEROVIQUE / BMW/325i Premiers tours de roues de cette nouvelle voiture équipée d’une boîte 6 à crabots. Quelques difficultés de prise en main. Terminent 23ème au Général et premiers de leurs groupes et classes.

Parola - Bernabé / Opel Ascona F2000.

44

Roux, pilote, ici à la droite du Président Lechner, et Nederovique, co-pilote, ont remporté le “Super Challenge Ecurie Monaco” 2010. Mais, attention, ce Challenge ne leur sera définitivement acquis que lorsqu’ils l’auront gagné trois fois.

M. et Mme Demarchez / Porsche.

Rallye de Vence

Rallye Mistra

Hécatombe de boîtes de vitesses ! VIOLI Mika - ? / Peugeot 205 F2000 Abandon VIOLI Claudio - ? / Peugeot 205 F2000 Abandon LARUE - ASTESIANO / Renault Clio RS Abandon GIUDICE Jean-Yves - PRIOLO / Peugeot 206 SX Se classent 60e. 11e du groupe et de leur classe. ROUX - FERRARI / Peugeot 309 F2000 Terminent 16e. 7e du groupe et 7e de classe.

GIUDICE – PRIOLO / Peugeot 206 XS Se situaient à la 3e place de leur classe avant d’avoir des problèmes de boîtes de vitesses et d’être mis hors couse.

Rallye du Var ROUX - TOSI / Peugeot 309 F2000 57e. 4e du groupe et de classe.


Noté pour vous Noté pour vous Noté pour vous Noté pour vous

our vous

Jean RAGAZZONI 1927 – 2011

Nous avons été peinés d’apprendre la disparition de Monsieur Jean RAGAZZONI, membre actif de l’Automobile Club de Monaco depuis 1954.

En plus d’être membre du club, M. RAGAZZONI était membre fondateur du Yacht Club de Monaco, il fut également Président du Monte-Carlo Ski Club de 1970 à 1974 et Vérificateur au compte de la Fédération Française de Ski pendant plus de 25 ans. Il avait été décoré de la médaille d’or de la Jeunesse et des Sports Français.

Le 16 janvier, à l’âge de 84 ans, il s’en est allé rejoindre son frère François. Homme toujours élégant, souriant, il incarnait la joie de vivre. A son épouse Paule, à ses filles Françoise et Solange, à toute sa famille, le Président, les Membres du Conseil d’Administration et ceux de nos membres qui ont eu le privilège de le connaître, présentent leurs sincères condoléances.

Photo © J.-M. Folleté

15e Monaco Kart Cup

14-16 14-16 octobre octobre 2011 2011 45


our vous

Noté pour vous Noté pour vous Noté pour vous Noté pour vous

No Finish Line 2010 Novembre 2010, mois déjà froid d’un hiver précoce, pluvieux, assailli de courants d’air mauvais, de ceux qui donnent envie de courir pour se mettre à l’abri, de courir pour se mettre au chaud. Eh bien, c’est justement de courir dont il s’agissait avec la NFL (No Finish Line), de courir le plus longtemps possible, le plus vite possible pour engranger le plus grand nombre de kilomètres possible. On a donc couru en rond, c’est une image, sur un itinéraire canalisé entre La Rascasse et la Digue Rainier III, pour que mis bout à bout tous ces kilomètres se transforment en Euros au bénéfice de l’Association « Children and Future » pour aider les enfants défavorisés ou malades. En 2009, ils avaient été 47 sous la bannière de l’ACM à monter (mais pas tous ensemble), sur la seconde marche du podium. Ces 47 là, Marielle Kraemer, en tête, s’étaient promis de finir au plus haut en 2010. Ils étoffèrent l’équipe en convainquant 17 nouveaux de les rejoindre, amateurs de sensations fortes, pommettes rougies par le froid, jambes lourdes et pieds meurtris. L’osmose entre les « anciens » et les « nouveaux » fut totale, encouragée par la raison des efforts à faire, l’envie de gagner, par l’accueil, la disponibilité des organisateurs, et, ce qui n’est pas négligeable sous un ciel aussi maussade, par les prouesses culinaires réalisées par Roland Lamongie et le « tiramisu » au Limoncello de mamie Biscotte ! Au septième jour de la NFL, 5055 kilomètres avaient été parcourus par l’équipe. La victoire restait incertaine. Se dépasser était indispensable. Certains n’avaient pu courir que le jour. D’autres avaient mis tout ou partie de leurs nuits au service de la NFL. D’autres enfin avaient partagé leur temps entre prestations diurnes et nocturnes. Il y avait eu là beaucoup d’enthou-

Une partie seulement de la bande à Marielle.

Après l’effort, le réconfort.

siasme. Il y en eut encore suffisamment puisque le dimanche, au huitième jour de cette semaine extraordinaire, l’Automobile Club de Monaco se classe 1er, ayant accompli 6053,916 kilomètres soit une moyenne de 756,75 kilomètres par jour. A noter que l’avance de cette formidable équipe était de 791,624 kilomètres sur la seconde, la S.B.M. Toutes équipes confondues, le meilleur marcheur avait effectué 855,444 kilomètres. Le moins performant s’était lassé au neuf cent quatrième… mètre. Décidément, M. de Coubertin avait raison : en sport, l’essentiel, c’est de participer !

Monaco by Night.

47


B R ETZ EL G I ACOM O PHOTO OU TR EM ER 1120 10

Technologie et santĂŠ prĂŠventive, une nouvelle science de la minceur. Pour progresser dans la vie, on oublie souvent l’essentiel : la santĂŠ est notre capital le plus prĂŠcieux. Les Thermes Marins Monte-Carlo ont investi plus de 15 ans pour vous offrir plus que des soins et parvenir Ă une authentique science : la rĂŠgĂŠnĂŠration. Alchimie idĂŠale entre technologie de SRLQWHELODQVSHUVRQQDOLV¸VHWSURWRFROHVGHVRLQVXOWUDSRLQWXVHOOHo[HO H[LJHQFHGHSHUIRUPDQFHDXSOXVKDXW$XMRXUG KXLOHFKHPLQOHSOXVVĂˆU SRXUODPLQFHXUSDVVHSDUOHV7KHUPHV0DULQV0RQWH&DUOR,QGLED/LSRWRXFK0HVRSRUH%RG\VFXOSWRUXOWUDVRQVPLQFHXUG¸FRXYUH]O HIoFDFLW¸G XQ arsenal exclusif pour des effets tangibles et mesurables. Un must.

T. (377) 98 06 69 00 - thermesmarinsmontecarlo@sbm.mc - thermesmarinsmontecarlo.com


our vous

Noté pour vous Noté pour vous Noté pour vous Noté pour vous

Dîner de Fin d’Année restaurant

“ LE CLUB ” 15 décembre 2010

Bernard : le sens de l’accueil.

Photos © Michael Alesi

Bienvenue au Club.

Dans un cadre exceptionnel.

49


PARTENAIRE

Le CREDIT SUISSE l’un des partenaires du 7e Grand Prix de Monaco Historique

▼ Un décor d’ambiance.

50

▲ Le “Drivers Club”, un point de rencontre très apprécié.


‘Les Grandes Marques à Monaco’ Vendredi 20 mai 2011 Monaco

Une importante vente d’Automobiles de Sport, de Compétition, de Collection et d’Automobilia.

Paris +33 (1) 42 61 10 11

Londres +44 (0) 20 7468 5801

Bonhams revient dans la Principauté en 2011 pour sa 25ème Vente de Monaco.

Bruxelles +32 (0) 476 879 471

eurocars@bonhams.com

www.bonhams.com/cars


La course

en fête

La course

en fête

La course

en fête

La course

Fabrice NOTARI Il court sur une Porsche 997 “Cup” de 2008, évolution 2009, soit le dernier modèle conçu et préparé pour les courses d'endurance, le millésime 2010 étant réservé aux épreuves de courte durée, type Porsche Supercup, à Monaco. Le Championnat VDEV endurance moderne auquel Fabrice participe, comprend quatre catégories, GTV 1, 2, 3, et 4.

Au Classement général final du Championnat, le pilote monégasque figure en 14ème position; mais il a brillamment remporté sa catégorie, GTV 3, en gagnant trois courses, les 4heures du Castellet, les 3heures de Dijon, les 6 heures de Magny-Cours, finissant respectivement, 4ème, 5ème, et 6ème du Classement Général de ces épreuves, toutes catégories confondues.

Enfin, il s'est classé dans sa catégorie, 4ème au Mugello, et 5ème à Estoril d'un plateau d'une quarantaine de voitures. Fabrice Notari court avec une licence de pilote qui lui a été délivrée par l'ACM. Il en est fier et n'hésite jamais, comme à Magny-Cours sur le podium, d'en porter au plus haut les couleurs.

Massimiliano ANGELELLI Massimiliano Angelelli nous signale sa place de 3ème sur le podium final 2009 des “Grand Am Series”, Ford Racing et, dans la même discipline, sa place de second en 2010 avec 1 victoire et 7 courses terminées dans les trois premiers. Pour 2011, tous les espoirs lui sont donc permis.

Stefano COLETTI Abu Dhabi 2 a souri au jeune pilote monégasque Stefano Coletti engagé dans le Championnat “GP2 Asta” 2011. La course 1 avait été remportée par Jules Bianchi qui de ce fait, règlement oblige, cédait la pole position de la course 2 au 8ème classé, Max Chilton qui pénalisé pour dépassement hors des limites de la piste, laissait à Stefano Coletti le soin tant convoité en circuit, d’ouvrir “la route”. Stefano a gagné. Affaire à suivre.

52


en fête

La course

en fête

La course

en fête

La course

en fête

Chris MATTHEUS La Belgique à l’honneur. Chris Mattheus, pilote licencié ACM a clôturé le Championnat National “Belcar GT-Open” de son Pays, sur la seconde marche du podium. Partageant avec Bert Redant le volant d’une Porsche 997 Supercup, et sans bénéficier d’une assistance particulière, les deux amis, contre l’avis unanime des “spécialistes” ont, on peut le dire, donné le meilleur d’eux-mêmes, se classant trois fois 4èmes, puis une fois 5èmes, 3èmes et seconds dans la dernière course disputée à Zolder, le 13 novembre 2010. Comme nous l’a écrit Chris Mattheus, ce titre de Champion, ils ne l’ont pas volé !

Peter Kuteman et JMB Racing

Fondé à Monaco en 1995 par Jean-Michel Bouresche et Jean-Pierre Jabouille qui la quittera en 2000, l’écurie JMB Racing a établi ses bases au Patio Palace, 41, Avenue Hector Otto. A ce titre, et tout naturellement, sa licence de compétiteur lui a été délivrée par l’Automobile Club de Monaco. Elle débuta assez modestement sa carrière en disputant le Trophée Andros (courses en circuit, sur glace), puis accéda au Championnat FIA GT et s’inscrivit avec succès au Championnat des Le Mans Series, accumulant au fil des années dans toutes ces disciplines, un grand nombre de victoires, de titres nationaux et même mondiaux. Peter Kuteman, de nationalité hollandaise, résidant à Monaco, détient une licence de pilote acquise auprès de l’ACM. Il court sous les couleurs de JMB Racing qui, pour 2011, avait choisi d’attaquer la saison en disputant les “Winter Series”. Reprenant à cette occasion, sur le circuit Paul Ricard, le volant de sa Formula Le Mans, Peter, auteur du meilleur chrono au dernier tour de la course longue, signait de fort belle

manière sa participation en se classant deux fois second. Et pour la dernière manche des “Winter Series”, le 6 mars, au Paul Ricard, fidèle à sa Formula Le Mans, Peter se classait à nouveau 2ème derrière ses compagnons d’écurie, Pierre

Ehret et Roberto Plati qui s’étaient partagé le volant d’une autre Formula Le Mans. Un podium de plus pour JMB Racing. Des succès prometteurs pour Peter Kuteman.

Marco-Maria CALEGARI Un grand bravo à Carlo Fiorito et Marco-Maria Calegari, tous deux de nationalité italienne, mais le dernier nommé a obtenu sa licence sportive auprès de l’ACM, et qui ont remporté le 4ème Cévennes GT2 i Classic, avec leur Coupé BMW 2002 Tii devant 113 autres voitures “historiques”. 53


MULTIPRINT - MONACO

Pure Driving Passion.

La FISKER KARMA est la première voiture PLUG IN HYBRID de luxe 4 portes coupé munie de deux moteurs électriques d’une puissance de 403ch pour une vitesse maxi de 200km/h et une autonomie sans limite. Garantie et entretien 4 ans inclus limité à 100 000 km * *1er des deux termes échus

DISTRIBUTEUR FISKER

Ets. CAVALLARI - MONACO MOTORS www.groupe-cavallari.com fisker@ets-cavallari.mc 6 - 11, rue Princesse Florestine MC 98000 MONACO Tél. : + 377 97 97 88 00 - Fax : + 377 97 97 88 06


5e RALLYE MONTE-CARLO DES VÉHICULES À ÉNERGIE ALTERNATIVE 31 mars - 3 avril 2011

© J.-M. Folleté

“ Montée en puissance”


Erik Comas - Sébastien Chol / Tesla roadster 2 - 1ers du Classement Général final combiné. 1ers de la catégorie III A.

120 voitures contre moins de 100 l’an dernier. Un intérêt croissant pour les énergies nouvelles. 10 nationalités, 28 marques réparties sur un large éventail de solutions savamment explorées dans le secret des bureaux d’études. Une autonomie qui petit à petit grignote le terrain sans obérer la performance. L’essence comme seul moyen de nourrir un moteur avait été bannie du règlement. Mais pour autant, notre cher pétrole n’avait, et n’a toujours pas dit son dernier mot. On le trouvait encore, jouant souvent un double rôle, sous le capot de la majorité des voitures, principalement des hybrides, telles que les Honda Jazz et CRZ ou les Toyota Auris, et Prius. Un moteur à énergie fossile entraîne l’auto, mais aussi un puissant générateur qui emmagasine de l’électricité dans des batteries qui à leur tour permettront à un moteur électrique de se substituer au moteur à explosion pour entraîner l’auto. René Ambrosini, Jean-Michel Matas, pilotaient deux des 40 voitures 56

constituant la catégorie VII. Autres véhicules à énergie alternative, ceux de la catégorie VIII. Ils étaient 44, Audi, Alpha-Romeo, BMW, Citroën, Dacia, Fiat, Lotus, Mini, Peugeot, Renault, Saab, Seat, Volkswagen, diversement alimentés par de subtils mélanges de gaz et d’essence ou de diesel, ou

Photos J.-M. Follété

encore par des carburants bio. Pour l’équipe « Citta di Lugano », GianmariaAghem était au volant d’une Fiat Panda. Deux jeunes Marques en devenir, LTI et ACREA côtoyaient avec entrain les gros bras de la catégorie. Il ne fait aucun doute que les Volkswagen Touareg, Porsche Cayenne, Lexus

Luis Murguia - Javier Urmeneta / Toyota Prius, seconds du Classement Général, 1ers de la Catégorie VII.


           

'!()* +  "#  !,!!"   - "-.#  

         2!1!""# ! )!!#!"" ! "# -"!1  -#!# 1-!  ! - ! 1 "!-- " -.#  "# 

CrĂŠdit photo : Getty Images / Jacques Grison AXA Group Marketing Brand AXA Group. Document non contractuel.

       



  !!"  #"# !  ""$% #  #"# !&$   !!"  #"# !  ""$% #  #"# !&$

              

/0&#  0- !1#!     &$!!!#34$

AXA France IARD. SA au capital de 214 799 030 euros. 722 057 460 RCS Paris. Siège social : 26, rue Drouot - 75009 Paris. AXA France Vie, SA au capital de 487 725 073,50 euros. 310 499 959 RCS Paris. Siège social : 26, rue Drouot - 75009 Paris - AXA Assurances Vie Mutuelle, sociÊtÊ d'assurance mutuelle sur la vie et de capitalisation à cotisations fixes. Siren 353 457 245. Siège social : 26, rue Drouot - 75009 Paris – AXA Assurances IARD Mutuelle, sociÊtÊ d'assurance mutuelle à cotisations fixes contre l'incendie, les accidents et risques divers. Siren 775 699 309 Siège social : 26, rue Drouot - 75009 Paris. Entreprises rÊgies par le code des assurances. AXA Assistance France. S.A au capital de 26 840 000 ₏ 311 338 339 RCS Nanterre. Siège social : 6, rue AndrÊ Gide 92320 Chatillon. Juridica. S.A. au capital de 8 377 134 ₏ . 572 079 150 RCS Versailles. Siège social : 1, place Victorien Sardou 78160 Marly le Roi. Entreprise rÊgie par le code des assurances. Club 14. Association loi du 1er juillet 1901 - Siège social : 38-42, rue GalliÊni - 92600 Asnières. AXA Assistance France. S.A. au capital de 26 840 000 ₏ - 311 338 339 R.C.S. Nanterre - Siège social : 6, rue AndrÊ Gide 92320 Châtillon.


OXQFKWLPHLQPRQDFR

Pour un repas d’affaires, un tête-à-tête, après un shopping entre amies, le restaurant Black Legend, est le lieu idéal où déjeuner dans la Principauté ! En terrasse sur le port, ou dans une ambiance new-yorkaise seventies, appréciez une cuisine inventive, subtile et métissée, proposée à la carte ou en formule express. Service non-stop de midi à minuit.

After-work, Dj et animation live mardi,mercredi et jeudi de18h/21h. Fermé dimanche et lundi. Voiturier le soir. Quai Albert 1er Route de la Piscine 98000 Monaco- Tél : +377 93 30 09 09 - www.black-legend.com


5e RALLYE MONTE-CARLO DES VÉHICULES À ÉNERGIE ALTERNATIVE

200, 400 et 450H, BMW X6, ne pouvaient pas, compte tenu de leurs tailles, être mieux rangées que dans la catégorie XL. Pour autant, il s’y trouvait aussi une Ford Mustang, une Chevrolet Aveo, une Ferrari, et même quelques Lotus dont on ne peut pas dire qu’elles soient un exemple d’espace vital intérieur. Mais ici, ce qui compte, c’est tout à la fois ce que l’on donne à consommer aux voitures et la quantité de CO2 qu’elles rejettent aux 100 kilomètres. Et là, les XL ne sont pas premières de la classe, à tel point qu’elles feront l’objet d’un classement à part. A ce sujet, l’ACM, cette année, s’était engagé auprès de la Fondation Albert II de Monaco à racheter la totalité du CO2 émis au cours de l’épreuve au profit d’associations caritatives.

Pascal Ferry - Aurore Gallet / Mitsubishi Miev, 1ers des Urban Electric.

Marc Faggionato, concession oblige agréablement, conduisait un Volkswagen Touareg, laissant à Gianni Romano, et sa Lotus Exige, XL elle aussi, le soin de défendre avec lui les couleurs d’Auto Koncept.

Massimo Liverani - Valeria Srada / Fiat Croma, 1ers des XL.

Gianni Romano - Jean Paul Palmero / Lotus Exige 5, Catégorie XL.

Photos J.-M. Follété

Dans la vitrine d’un magasin du boulevard des Moulins est exposée une très belle voiture de sport, la Tesla. Dans le cadre du 5e Rallye Monte-Carlo des Véhicules à Energie Alternative, la Tesla dépendait de la catégorie IIIA, catégorie, enfin, qui a osé franchir le pas, c’est-à-dire oublier le pétrole et ses dérivés pour ne plus confier l’âme de la voiture qu’à la seule électricité. La définition précise de cette catégorie est : « véhicules de production de série à propulsion électrique pour usage quotidien ». Huit Marques étaient présentes, Citroën qui pour l’occasion alignait sa toute nouvelle C Zéro, une appellation que d’aucun juge discutable puisque de prime abord susceptible de porter atteinte à la réputation de la Marque aux chevrons. Citroën étant là, Peugeot se devait d’y être, mais aussi Mitsubishi, Nissan, la Smart de Mercedes, Tesla, nous l’avons dit, Eve, et Tazzari. Erik Comas, Gérard Brianti, avaient chacun choisi une Tesla. Tchine et Philippe Dupuy s’en étaient remis à la toute nouvelle Smart. 59


Jan Olaf Willums - Alexandra Jorne Larsen / Citroën C Zéro.

William Verlaguet - Yves Klemaszenski, leaders du team Clermont-Ferrand, classé 1er par équipe. Jean-Claude Kachel - Pierre Alain Magne / Venturi Volage.

Sylvain Blondeau - Jean Luc Hasler / Renault 5 GT Turbo , 1ers de la Catégorie VIII.

Avec 5 autos seulement, la catégorie II clôturait le plateau. Mais il s’agissait là de prototypes, donc d’autos en voie de développement, totalement affranchies ellesaussi des carburants fossiles et résolument tournées vers l’énergie solaire, et/ou, l’électrique. La jolie Venturi de Gildo Pallanca-Pastor est de celle-là. Elle avait été confiée à Jean-Claude Kachel et Pierre-Alain Magne. Autres Protos, une Nissan Qashqai et une Toyota Aygo. Les deux prototypes Michelin manquèrent à l’appel, ce qui traduit les difficultés de mise au point de cette catégorie qui est au cœur même de la recherche. Enfin un classement particulier avait été prévu, le Challenge Urban Electric, concernant les autos d’une autonomie inférieure à 250 kilomètres. A cet égard, les ravitaillements en cours d’épreuve ne purent se faire 60

Cédric Flaujac - Daniel Zermatten / Toyota Camry.

qu’en des points précisés aux concurrents, contrôlés par des Commissaires prenant en compte les quantités d’énergies consommées, celles distribuées, et plombant les prises et réservoirs à l’issue de chaque ravitaillement, la consommation et les rejets de CO2 intervenant directement dans les classements. Trois villes de départ avaient été retenues, Lugano, Clermont-Ferrand, et Annecy-le-Vieux. Concentration sur Valence sur des itinéraires imposés et des temps de route sanctionnés par des Contrôles Horaires. Une étape commune, Valence – Valence, amena les concurrents à se mesurer sur les pentes abruptes et dans les forêts du Vercors, de nuit, avec 2 zones de régularité, d’abord entre St Jean en Royans et Léoncel, puis entre Léoncel et au-delà du Col

Photos J.-M. Follété

des Limouches, afin d’établir un premier classement provisoire. Les zones de régularité (Z.R.), doivent s’effectuer à une moyenne constante fixée par l’organisateur. L’Etape Finale se déroula entre Valence et Monaco, agrémentée de 3 Z.R., St Nazaire-le-Désert, Col de Guillens, de Vache, des Roustans, jusqu’aux portes de La Motte Chalancon, puis entre Puget-Théniers et Tourette du Château, via le Col Saint Raphaël, enfin, avec l’ascension du Col de La Madone, Ste Agnès, le Col des Banquettes, la vicinale 7 jusqu’à Peille. Parallèlement, les « Urban Electric Cars » s’offraient un Monaco-Monaco de 69, 65 kilomètres, avec 2 Z.R., une sur la vieille route qui, surplombant le pittoresque village de Roquebrune, court entre la Grande Corniche et Gorbio, l’autre empruntant


5e RALLYE MONTE-CARLO DES VÉHICULES À ÉNERGIE ALTERNATIVE

▼ Gérard Brianti - Olivier Campana / Tesla roadster 2.

▲ Marc Faggionato - Nicolas Ponset / Volkswagen Touraeg.

A l’année prochaine !

à l’image des autres catégories, la route du Col de la Madone et le retour sur Peille par le Col des Banquettes. Il y a quelques années, déjà fidèle à sa Prius, Jean-Michel Matas m’avait confié qu’en dépit des apparences, ce rallye était difficile parce qu’il fallait en permanence concilier la performance et la consommation, deux facteurs que les itinéraires imposés n’aidaient pas, loin de là. Au Classement Général Final, toutes catégories confondues, y compris XL et Urban Electric, ne figurent que 108 voitures, soit 12 abandons, ou encore 10% de l’effectif engagé, ce qui est peu et donc, très encourageant. Le grand triomphateur de ce 5e Monte-Carlo des Véhicules à Energie Alternative n’est pas un inconnu. Il s’appelle Erik Comas et faisait équipe avec Sébastien Chol sur une Tesla

Photos J.-M. Folleté

Roadster 2. Suivent dans l’ordre, une meute de Toyota Prius et une autre de Honda entre lesquelles s’intercale une Renault 5… GT turbo ! Comme quoi, tout est question de réglages et de conduite coulée. La Mitsubishi Miev emmenée par Pascal Ferry et Aurore Gallet, s’octroie le Challenge Urban Electric. La catégorie XL a souri à Massimo Liverani et Valéria Srada sur une Fiat Croma roulant au bio-diesel. Dans son intégralité, l’industrie automobile japonaise remporte la catégorie VII, Luis Murguia et Javier Urmeneta caracolant en tête avec leur Toyota Prius, devant deux Auris, une Prius, et une pluie de Honda alternant avec des Toyota et même une Lexus. Sylvain Blondeau et Jean-Luc Hasler gagnent la catégorie VIII avec leur

Renault 5 GT Turbo, nourrie à l’E85, devant deux Citroën C3 et une DS3. Dans la catégorie III A enfin, où ne figuraient que des Tesla, le tandem Comas-Chol termina en tête devant Gérard Brianti et Olivier Campana. Le Classement par équipe a été remporté par la ville de ClermontFerrand dont les trois équipages roulaient sur des Citroën C3. A remarquer, l’excellente quatrième place de l’équipe Volkswagen Auto Koncept. Ce fut un bel et bon rallye, servi par une météo agréable, des qualités d’accueil et de service telle que traditionnellement pratiquées par le Club. Ils ont été 120 cette année à tenter leur chance. Ils seront 140 l’année prochaine, c’est presque certain.

61


69 “Formule Un”

© Stefan C. Schmid

69e GRAND PRIX DE MONACO 26-27-28-29 mai 2011


Podium 2010 Mark Webber, 1er - Sebastian Vettel, 2e - Robert Kubica, 3e.

Photo © Stefan C. Schmid

“ Physionomie d’une saison prometteuse” Au programme de la saison 2011 de Formule Un figuraient à l’origine 20 Grands Prix (contre 19, l’an dernier). Bahrein, première épreuve, aurait dû se courir le 13 mars. Hélas, pour les raisons que l’on connaît ou que l’on retrouvera plus tard en feuilletant des manuels d’Histoire, cette superbe épreuve a été annulée. C’est donc à l’Australie, le 27 mars, qu’est revenu l’honneur de démarrer la saison. Monaco, couru le 29 mai, en sera la 6ème. La F1 aura déjà beaucoup voyagé, sautant de l’Australie en Malaisie, le 10 avril, puis en Chine, le 17 avril, en Turquie, le 8 mai, en Espagne le 22 mai. Le Grand Prix de Monaco, 69ème du nom, sera comme à son habitude, agrémenté d’un lot remarquable de courses annexes : Porsche Supercup, Renault 3,5, GP2 Series, formule dont on peut désormais dire qu’elle est « l’anti64

chambre » de la Formule Un. Jugez plutôt. Cette année, les N°1 et 2 du Championnat GP2 2010 courent en F1. Le Vénézuélien, Pastor Maldonado est au volant de la Williams FW 33 ; son dauphin, le Mexicain, Sergio Perez, conduit une Sauber C 30. L’an dernier, à Monaco, ils avaient dominé, mais dans l’ordre inverse, la course 1. Et la course 2 avait été remportée par le Belge, Jérôme d’Ambrosio qui cette année pilote une MVR 02 pour Marussia Virgin Racing. Après Monaco, la Formule Un prendra son envol pour le Canada, le 12 juin, reviendra se poser en Espagne pour le Grand Prix d’Europe, le 26 juin. Suivront, la Grande-Bretagne, le 10 juillet ; la Belgique, le 28 août ; et l’Italie, le 11 septembre. Et l’on reprendra l’avion pour Singapour et sa singulière nocturne, le 25 septembre, puis le Japon, le 9 octobre ; la Corée du Sud, le 16 octobre. Le 30 octobre l’Inde sera la nouvelle venue dans ce concert hurlant, acharné, implacable. L’Inde éter-

nelle, si vaste Pays, pour nous du bout du Monde qui patiemment a su accéder à la modernité sans jamais nuire ni à ses coutumes, ni à ses croyances. Puis ce sera Abou Dhabi, le 13 novembre, suivi d’un bond gigantesque jusqu’au Brésil, 19ème et dernier Grand Prix, le 27 novembre. Qui sera Champion ? – Il est trop tôt pour le dire. Souvenez-vous, l’an dernier, avec sa victoire en Principauté, Mark Webber pointait en tête du Championnat du Monde, talonné, il est vrai par son coéquipier, SebastianVettel, et par Fernando Alonso ; Il se défendra jusqu’à la fin. A Singapour, alors qu’il ne restait plus que quatre Grands Prix à disputer, Mark Webber était toujours en tête, devant Alonso, Hamilton, et… Vettel. Et pour autant, c’est Sebastian Vettel qui ceindra la couronne de Champion du Monde… Alors, ne pronostiquons rien. Contentons-nous de dire simplement : que le meilleur gagne ! P.B.


FORMULE UN

Sebastian Vettel / Red Bull - Renault, Champion du Monde 2010.

Photo © Stefan C. Schmid

Mark Webber / Red Bull - Renault.

Photo © Stefan C. Schmid

65


Construction métallique Menuiserie et volets aluminium Inoxydable - Laiton Miroiterie - Fer forgé

duse rêve... construit la réalité

Le “Mercator” - 7, rue de l’Industrie MC 98000 MONACO Tél. +377 92 05 23 87 Fax +377 92 05 92 61


FORMULE UN

FORMULE UN PILOTES - ECURIES - VOITURES ET MOTEURS 1 2

Sebastian Vettel (Champion F1 2010) Mark Webber

3 4

Lewis Hamilton Jenson Button

5 6

Fernando Alonso Felipe Massa

7 8

Michael Schumacher Nico Rosberg

9 10

NickHeidfeld VitalyPetrov

11 12

Rubens Barrichello Pastor Maldonado

14 15

Adrian Sutil Paul Di Resta

16 17

Kamui Kobayashi Sergio Perez

SAUBER F1 TEAM

18 19

Sébastien Buemi Jaime Alguersuari

SCUDERIA TORRO ROSSO

20 21

Jarno Trulli Heikki Kovalainen

TEAM LOTUS

T128/Renault RS27-2011

22 23

Narain Karthikeyan VitantonioLiuzzi

HISPANIA RACING TEAM

F111/Cosworth CA 2011

24 25

Timo Glock Jérôme D’Ambrosio

MARUSSIA VIRGIN RACING

RED BULL RACING

MC LAREN TEAM SCUDERIA FERRARI MERCEDES GRAND PRIX LOTUS RENAULT GP WILLIAMS FORCE INDIA

RB7/Renault RS27-2011

MP4-26/Mercedes-Benz F0108X F150th ITALIA/Ferrari 056 W02/Mercedes-Benz F0108X R31/Renault RS27-2011 FW33/Cosworth CA 2011 K VJMO4/Mercedes-Benz F0108X C30/Ferrari 056 STR6/Ferrari 056

MVR-02/Cosworth CA 2011

Remarque : Le pilote allemand, Nick Heidfeld, remplace chez Renault, le polonais, Robert Kubica, accidenté au cours d’un rallye, en Italie.

Robert Kubica / Renault.

Photo © Stefan C. Schmid

67


69

e

GRAND-PRIX AUTOMOBILE DE MONACO 26-29 MAI 2011

JEUDI 26 MAI 2011 07:00 08:30 10:00 12:00 14:00 16:15 17:20 19:00

FERMETURE DU CIRCUIT - TRACK CLOSED 09:15 FORMULA RENAULT 3.5 SERIES SEANCE D’ESSAIS - PRACTICE SESSION 11:30 FORMULE UN 1ère SÉANCE D’ESSAIS - 1st PRACTICE SESSION 12:30 GP2 SEANCE D’ESSAIS - PRACTICE SESSION 15:30 FORMULE UN 2e SEANCE D’ESSAIS - 2nd PRACTICE SESSION 16:45 GP2 ESSAIS QUALIFICATIFS - QUALIFYING SESSION 18:05 PORSCHE MOBIL 1 SUPERCUP SEANCE D’ESSAIS - PRACTICE SESSION OUVERTURE DU CIRCUIT - TRACK OPEN

VENDREDI 27 MAI 2011

13:30

FERMETURE DU CIRCUIT - TRACK CLOSED PORSCHE MOBIL 1 SUPERCUP ESSAIS QUALIFICATIFS - QUALIFYING SESSION GP2 1ère COURSE (42 tours ou 60 mn) 1st RACE (42 laps or 60 mins) OUVERTURE DU CIRCUIT - TRACK OPEN

Felipe Massa / Ferrari.

68

Photo © Stefan C. Schmid

07:00 09:30 10:15 11:15 12:15


FORMULE UN

Lewis Hamilton / Mc Laren-Mercedes.

Photo © Stefan C. Schmid

SAMEDI 28 MAI 2011 06:00 09:00 09:25 09:30 09:55 11:00 12:00 14:00 15:00 16:10 16:55 19:00

FERMETURE DU CIRCUIT - TRACK CLOSED FORMULA RENAULT 3.5 SERIES ESSAIS QUALIFICATIFS (SERIE A) QUALIFYING SESSION (SERIE A) FORMULA RENAULT 3.5 SERIES ESSAIS QUALIFICATIFS (SERIE B) QUALIFYING SESSION (SERIE B) FORMULE UN 3e SEANCE D’ESSAIS - 3rd PRACTICE SESSION FORMULE UN ESSAIS QUALIFICATIFS - QUALIFYING SESSION GP2 2e COURSE (30 tours ou 45 mn max.) 2nd RACE (30 laps or 45 mins max.) OUVERTURE DU CIRCUIT - TRACK OPEN

DIMANCHE 29 MAI 2011 07:00 09:45 10:15 11:10 11:55 12:30 14:00 19:00

FERMETURE DU CIRCUIT - TRACK CLOSED PORSCHE MOBIL 1 SUPERCUP COURSE (16 tours ou 30 mn max.) RACE (16 laps or 30 mins max.) FORMULA RENAULT 3.5 SERIES COURSE (25 tours ou 45 mn max.) RACE (25 laps or 45 mins max.) FORMULE UN PARADE DES PILOTES DRIVERS TRACK PARADE FORMULE UN GRAND PRIX (78 tours ou 2 heures max.) GRAND PRIX (78 laps or 2 hours max.) OUVERTURE DU CIRCUIT - TRACK OPEN

Les horaires sont susceptibles d’être modifiés. 69


VINGT ANS POUR ÊTRE DE RETOUR, ET PLUS D’UNE CENTAINE DE PISTES, DE TESTS, DE TECHNOLOGIE, DE PASSION, DE PERFORMANCE ET D’ADRÉNALINE POUR DÉVELOPPER LE NEC PLUS ULTRA DU PNEU SPORT PIRELLI : LE P ZÉRO™. C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE, LA FORMULE 1 NOUS A CHOISI. NON SEULEMENT COMME FOURNISSEUR DE PNEUMATIQUES MAIS COMME FOURNISSEUR OFFICIEL D’ÉMOTION.

* en piste


FORMULE UN

REGLEMENT 2011

“ Des détails d’importance ” I) LE COTE SPORTIF Les points Le nombre de points attribué à l’issue de chaque Grand Prix est le même qu’en 2010 et concerne, séparément, pilotes et voitures selon le même barème, soit : 1er – 25 points 2e – 18 points

putent la « pole position ». Les 7 pilotes qui auront signé les plus mauvais temps de Q1 seront privés de Q2 et Q3 et constitueront, en fonction de leurs résultats respectifs, « l’arrière-garde» de la grille de départ du GrandPrix. Pour Q2, les 7 auteurs des temps les moins bons prendront place sur la grille devant les infortunés de Q1, et seront donc privés de Q3.

TRES IMPORTANT : « Durant la Q1, tout pilote dont le meilleur tour de qualification dépasse 107 % du temps le plus rapide établi pendant cette séance ne sera pas autorisé à prendre part à la course (art 36-3) ». A noter cependant, qu’à la discrétion des Commissaires Sportifs, un tel pilote pourra être réintégré si les temps qu’il avait réalisé lors

3e – 15 points 4e – 12 points 5e – 10 points 6e – 8 points 7e – 6 points 8e – 4 points 9e – 2 points 10e – 1 point Le cumul des points acquis à l’issue de la saison permet l’établissement des deux palmarès, conducteurs, et constructeurs. En 2010 avec, 256 points, Sebastian Vettel a remporté le Championnat du Monde de Formule Un de la F.I.A. pour pilote. Avec 498 points, Red Bull Racing (moteur Renault), a gagné le Championnat du Monde de Formule Un de la F.I.A. pour Constructeurs. Les Essais Trois séances d’essais libres, deux le jeudi, une le samedi.

Une séance d’essais qualificatifs, le samedi, entre 14 h 00 et 15 h 00, partagée comme l’an dernier en 3 séquences, Q1, Q2, Q3. En Q3, les 10 pilotes les mieux classés en Q2 se dis-

71


des séances d’essais libres le justifiaient. Si plusieurs pilotes sont concernés la grille de départ sera établie en conséquence par les Commissaires Sportifs. La course Il n’y a pas de changement profond dans la maîtrise, les procédures, le déroulement de la course. Les ravitaillements en carburant en cours d’épreuve demeurent interdits. Les échanges de pneumatiques sont autorisés à condition que la voie des stands soit ouverte. Onze trains de roues montées (les deux de l’avant, les deux de l’arrière), sur deux qualités de gommes quantitativement fixées par le règlement de la F.I.A. S’y ajoutent, quatre trains de pneumatiques dits « intermédiaires », et 3, pour la pluie. Un seul manufacturier, Pirelli.

II) LE COTE TECHNIQUE C’est là que l’on trouvera quelques nouveautés et même la renaissance d’un « truc » qui jusque-là n’a sans doute convaincu que ceux qui le mettent en œuvre : le SREC. Le SREC, c’est un Système, espérons-le désormais au point, de Récupération de l’Energie Cinétique. Restons simples : je freine. La chaleur dégagée est récupérée par un générateur situé à l’extrémité du vilebrequin de moteur de ma voiture, qui transforme cette énergie en électricité qui sera stockée dans des batteries. J’accélère et enclenche le SREC. Le générateur est alimenté par les batteries. Il réagit comme un moteur et délivre au bénéfice du moteur, thermique celui-là, de ma voiture,

72

un surplus de puissance notable. Gain sur un tour de circuit, de 0’’2 pour les pessimistes, à 0’’7 pour les plus optimistes. C’est peu, sauf qu’en Formule Un, on se bat maintenant à coups de millièmes de seconde. En 2011, seules les Ecuries Team Lotus, Hispania Racing Team, et Marussia Virgin Racing, n’en seront pas équipées. Leurs pilotes, casqués, gantés, sanglés dans leurs baquets auront ainsi le privilège de n’être pas assis sur une chaise… électrique. Car pour être efficace, le SREC fait appel à un « High Voltage » ainsi que cela est clairement affiché sur chacune des autos concernées. L’AERODYNAMIQUE, cette année, a du plomb dans l’aile. Aileron soufflé, double diffuseur, sont interdits par la F.I.A. Voilà qui va sûrement diminuer les appuis. De plus, l’aileron arrière est devenu mobile, constitué de deux volets complémentaires mais susceptibles de s’écarter l’un de l’autre, diminuant ainsi notablement la trainée. Mais aussi les appuis de la voiture. Le système, commandé par le pilote, est destiné à faciliter les dépassements étant entendu qu’à l’issue de ceux-ci il devra immédiatement refermer le dispositif, séquence délicate en raison, à nouveau, du changement d’appui généré par un tel système. C’est que là on est en voiture avec des roues en contact avec le sol, pas en avion. La F.I.A. veillera à distance sur l’emploi règlementaire d’un tel dispositif. En 2011, il y aura du sport, c’est certain. ATTACHES des ROUES renforcées par la pose d’un second câble de 110 mm de diamètre.

LE POIDS d’une Formule Un, équipée d’un trait de pneumatiques pour sol sec, ne doit pas être inférieur à 640 kg. LE MOTEUR est d’une cylindrée de 2400 cc. La vitesse de rotation du vilebrequin ne doit pas dépasser 18.000 Tr/min. La suralimentation est interdite. Le moteur est obligatoirement un 8 cylindres en V à 90°. La section de chaque cylindre doit être circulaire. Deux soupapes d’admission et deux soupapes d’échappement par cylindres. Seuls les clapets alternatifs sont autorisés. L’alésage des cylindres ne saurait dépasser 98 mm. L’espacement des cylindres est à + ou – 0,2 mm près, de 106,5 mm. Le poids minimum d’un moteur est de 95 kg. Etc… etc… il en va ainsi de toutes les parties fixes ou mobiles d’une Formule Un, à tel point que débarrassées des couleurs de leurs armures de guerre, seul l’œil d’un expert aurait encore quelque chance de les distinguer. Ceci posé, elles allaient vite, même du temps de « Williams » se faufilant avec sa Bugatti dans le dédale pavé et sillonné des deux rubans d’acier d’une ligue de tramway. Elles allaient vite du temps de Louis Chiron, de Trintignant, de Fangio et son Alfa. Elles allaient vite du temps de Senna et de Prost. Elles allaient même trop vite. Alors la F.I.A. a tout tenté ou presque pour les ralentir. Sans succès. Mais elle a par contre parfaitement réussi à accroître la sécurité. C’était essentiel. Ça le demeure. Pierre Berenguier


FORMULE UN

CALENDRIER 2011 DES COURSES ANNEXES

GP2 SERIES ISTANBUL

7 et 8 mai

BARCELONE

21 et 22 mai

MONACO

27 et 28 mai

VALENCIA

25 et 26 juin

SILVERSTONE

9 et 10 juillet

NURBURGRING

23 et 24 juillet

BUDAPEST

30 et 31 juillet

SPA FRANCORCHAMPS 27 et 28 août MONZA

10 et 11 septembre

Pastor Maldonado, Champion GP2 - 2010 court pour Williams F1 en 2011. Photos © Michael Alesi

RENAULT 3,5 MOTORLAND ARAGON

16 et 17 avril

SPA FRANCORCHAMPS 30 avril et 1er mai MONZA

14 et 15 mai

MONACO

28 et 29 mai

NURBURGRING

18 et 19 juin

SILVERSTONE

20 et 21 août

PAUL RICARD

17 et 18 septembre

BARCELONE

8 et 9 octobre

PORSCHE SUPERCUP La Porsche Supercup reste liée en 2011 au calendrier des Grands Prix du Championnat du Monde de Formule Un.

A Monaco, elle se déroulera le dimanche 29 mai. 73


VOYAGE à MALTE

Voyage

Voyage à Malte LE VOYAGE A MALTE, prévu de longue date a été perturbé par l’ERRUPTION DU VOLCAN ISLANDAIS et a dû être reporté au début octobre de l’année 2010 suivant des dates proposées par l’OFFICE DU TOURISME MALTAIS, soit du 5 au 12 octobre 2010. Quinze personnes, chiffre idéal pour une visite culturelle avec, comme toujours, prestations de luxe.

lire la suite >>


Aller LH Nice-MunichMalte, retour Malte-Francfort-Nice. Vol parfait aller comme retour avec excellentes collations. Seuls 7 participants purent se libérer de leurs diverses occupations. Cela devint un voyage intime avec des participants charmants et curieux qui profitèrent pleinement du savoir de notre GUIDE ANNA, à l’accent français parfois difficile à comprendre mais compétente et pleine de bonne volonté. L’HOTEL MERIDIEN SAINT JULIAN, 5 étoiles, nous offre des prestations luxueuses : chambres avec grandes terrasses vue mer et sur la BAIE DE SAINT JULIAN. La restauration, à l’anglaise se composait tous les soirs d’un buffet très varié, chaud et froid. Une constatation première : les habitants des Iles de Malte et le personnel de l’hôtel sont d’une gentillesse et d’une courtoisie que l’on ne connait plus en 76

Europe. Tout le monde PARLE ANGLAIS, avec ce savoir-faire oriental où le client est roi, et cela tout au long de notre périple. Excellente cuisine, pleine de fraîcheur et de saveur. La REPUBLIQUE DE MALTE, au cœur de la Méditerranée, est un archipel qui compte deux îles principales : MALTE et GOZO, les seules avec COMINETTO à être habitées et plusieurs îlots inhabités, COMINETTO, FILFLA et SAN PAOLO. Dès l’antiquité, grâce à sa position géographique, MALTE a fait office de trait d’union entre l’EUROPE et l’AFRIQUE. L’archipel se trouve à 90km DE LA SICILE et à 290km DES COTES AFRICAINES. Avec une population de 400.000 habitants et une surface de 320km2, MALTE est le pays d’Europe qui compte la densité d’habitants la plus élevée au km2. Au cours de son histoire millénaire, ses îles ont vu se succéder de nombreuses populations (Phéniciens, Romains, Arabes, Normands, Espagnol, Français et Anglais). Ils ont laissé un PATRIMOINE ARTISTIQUE ET CULTUREL IMMENSE, dès l’époque préhistorique ; des temples grandioses y furent construits symbole d’une civilisation très avancée et raffinée. Mais c’est

l’ORDRE DES CHEVALIERS DE SAINT JEAN qui a fait de MALTE un authentique joyau artistique, l’enrichissant de SPLENDIDES PALAIS, D’EGLISES, DE FORTIFICATIONS ET D’ŒUVRES D’ART. MALTE n’est pourtant pas seulement l’ART et la CULTURE, la douceur de son climat, ses imposantes falaises, les couleurs méditerranéennes font de ce groupe d’îles un véritable paradis et un lieu de vacances idéales. Pendant longtemps les Anglais à budget moyen sont partis à MALTE, beaucoup moins cher que la Côte d’Azur et la côte italienne. Tous les peuples qui ont vécu à MALTE ont laissé des traces chez les MALTAIS qui, de nos jours, allient les caractéristiques de multiples groupes ethniques, bien que, pour l’essentiel ils soient SEMITES ou ANGLOSAXONS. 90% des habitants, même d’origine arabe, sont de RELIGION CATHOLIQUE. Les langues officielles sont le MALTAIS, incompréhensible pour nous, ou l’Anglais. L’influence arabe durant 300 ans a influencé leur dialecte et l’ITALIEN langue officielle des CHEVALIERS DE L’ORDRE DE SAINT JEAN.


VOYAGE à MALTE

LA PREHISTOIRE Les premiers habitants de MALTE remontent à l’AGE DE PIERRE (-4000 avant J.C.) en provenance de SICILE. Ils apportaient des GRAINES, DES ANIMAUX DOMESTIQUES, DES OUTILS EN OBSIDIENNE.

SAINTE AGATHE s’y réfugia pour fuir les persécutions.

Ils pratiquaient l’Agriculture et construisirent des TEMPLES avec des PIERRE ENORMES comme le SITE DE TARXIEN.

Malte et son PORT EN FORME DE DOIGT DE LA MAIN et si bien protégé constituait alors une PUISSANTE BASE NAVALE pour la FLOTTE BYZANTINE. La population misérable vivait à l’ETAT DEMI SAUVAGE.

Vers 1800 avant J.C cette civilisation disparue pour une cause inconnue. D’autres peuplades les remplacèrent, moins civilisées, elles travaillaient le BRONZE et le FER. Vers 800, arrivèrent les PHENICIENS qui installèrent plusieurs colonies. Le nom de MALTE vient de MLT (refuge, lieu de mouillage). Au terme des GUERRES ETHNIQUES, MALTE devient une PROVINCE DE L’EMPIRE ROMAIN, une richesse pour l’île : système d’irrigation, nouvelles méthodes de culture à vaste échelle. L’île produisait et exportait du MIEL, de la CIRE et de L’HUILE D’OLIVE.

LES BYZANTINS Avec la DIVISION de l’EMPIRE ROMAIN, les ILES MALTAISES furent englobées dans l’EMPIRE d’ORIENT dont la CAPITALE était BYSANCE.

LES ARABES Ils conquirent Malte en 870. Les forces CHRETIENNES furent submergées. Ces Arabes ne traitèrent jamais durement les habitants. Ils imposèrent l’ISLAM comme religion

officielle mais toléraient les autres croyances. Ils introduisirent le COTON et les AGRUMES et de nouveaux systèmes d’irrigations. C’est dans la LANGUE MALTAISE que la domination arabe a laissé le plus de traces. LES NORMANDS La DOMINATION ARABE fut interrompue en 1090 par l’arrivée des NORMANDS commandés par le COMTE ROGER. C’est lui, dit-on, qui créa le drapeau Maltais. Il déchira une partie de son étendard BLANC ET ROUGE et en fit don au Maltais. Pendant cette période, naquit une NOBLESSE MALTAISE qui fit construire de NOMBREUX PALAIS ; les Maltais furent alors largement CHRISTIANISES et de NOMBREUX ORDRES RELIGIEUX s’installèrent dans l’archipel. PenOrnières de chars.

Les Romains construisirent de nouvelles villes MELITA actuellement MDISSA, RABAT et GAULOS sur GOZO (actuelle Vittoria). LE NAUFRAGE DE SAINT PAUL En 60 après J.C, Saint Paul fit naufrage à Malte et pendant les 3 mois qu’il passe sur l’île, il jeta les BASES DU CHRISTIANISME, ainsi qu’à GOZO. Il n’y eut point de PERSECUTIONS à Malte. En 250 après J.C, Les temples de Ggantija.

77


Leader de l ’ ’investissementt immobilier de prestige prestige pr e à très fort fo f rendement re end dem ment

Investir à N Investir Nice icce Gloria LLe e « Glor ia Mansions Mansions » Monument Historique M onument H istorique

IInvestissez nvestissez en e exclusivité xclusivité à N Nice ice dans d ll’un ’un des plus beaux b immeubles de d la C Côte ôte d d’Azur ’Azur et déduise déduisez ez sans limit limite e plus de 50 % du prix d d’acquisition ’acquisition de v vos os rrevenus evenus !

Investir à P Investir Paris arris Rendement R endement minimum garanti garanti t à 4,5%

Une sélection sélection dee biens (acquis (acquis Hors Taxes) Taaxes) avec avec un rendement rendement minimum gar anti par garanti

supér ie eur à 4,5%. supérieur

0 01. 1. 58. 5 8 . 57. 28. 28 8 . 28. Groupe Gr oupe A ACI CI - 17, rue du M Miromesnil irromesnil - 75008 P PARIS ARIS A - inf info@aci-conseil.com fo o@aci-conseil o .com


Studio Twin

Dans les jardins de Peyre-Lebade, Listrac Médoc, sculpture “BELU” par Zaha Hadid, 2007. Collection Ariane et Benjamin de Rothschild.

Banque de Gestion Edmond de Rothschild Monaco / 2, avenue de Monte-Carlo - 98000 Monaco / Tél. +337 93 10 47 47

Dialogue au sujet de

´

la Valeur

- Valeur, valeur… eh bien c’est le cours de bourse. - Seulement ? Mais la valeur c’est aussi un regard ! Un regard tourné vers l’avenir !

µ

Avec la Banque de Gestion Edmond de Rothschild Monaco, venez partager une vision de la finance incarnée, familiale, investie de sens et pensée sur le long terme. www.edmond-de-rothschild.mc


Jean Parisot de la Valette.

dant tout le MOYEN AGE, il y eut de nombreuses INCURSIONS pirates qui attaquaient les îles pour enlever les habitants qu’ils réduisaient en esclavage. L’ORDRE DE SAINT JEAN DE JERUSALEM DE MALTE En 1530, l’Empereur CHARLES QUINT fit DON des ILES MALTAISES à l’ORDRE DES CHEVALIERS DE SAINT JEAN DE JERUSALEM DE MALTE. Les 250 ANS pendant lesquels les CHEVALIERS gouvernèrent l’archipel fut pour celui-ci une PERIODE HEUREUSE. L’ordre fut bien accueilli par la population qui espérait ainsi être mieux protégée des attaques de pirates. Les attaques des TURCS en 1547 et 1552 obligèrent les chevaliers à construire de nouvelles fortifications. L’ordre édifia également des PALAIS, des EGLISES et des AQUEDUCS et donna à l’ART une nouvelle impulsion. L’emblème de l’Ordre est une croix blanche à 8 pointes, correspondant aux HUIT LANGUES PARLEES DANS L’ORDRE, que l’on voit représentées sur des tuniques sombres. C’est un des plus anciens ordres de CHEVALIERIE au monde : le neuvième centenaire de sa fondation 80

officielle a été célébré en 1999 à Rome. L’ORDRE SOUVERAIN MILITAIRE ET HOSPITALIER DE SAINT JEAN DE JERUSALEM, DE RHODES ET DE MALTE a longtemps eu une double nature : - religieuse - militaire C’est une communauté monastique qui a été fondé vers 1050 par des marchands d’AMALFI. En 1099, après la CONQUETE CROISEE DE JERUSALEM, le DUC DE LORRAINE, GODEFROY DE BOUILLON le dote richement, lui accordant des privilèges et encourageant ses nobles compagnons à y prendre du service. Le Maître de l’Hôpital, GERARD, décida alors de soumettre les HOSPITALIERS à la règle de SAINT AUGUSTIN, ce qui en fait des MOINES SOLDATS. Cette situation est régularisée en 1113 par le PAPE PASCAL II, qui leur imposa, outre les vœux d’obéissance, de pauvreté et de chasteté, l’obligation de soigner et de protéger les pèlerins. En 1123, ils prennent le nom de CHEVALIERS DE SAINT JEAN DE JERUSALEM. CHASSES DE JERUSALEM en 1187 par SALADIN, les chevaliers se retirent à CHYPRE puis à Rhodes en 1310. Deux ans plus tard, ils reçoivent du CONSEIL DE VIENNE la DISSOLUTION DES BIENS DES TEMPLIERS, qui vient d’être sup-

primés, accroissant ainsi leur richesse d’une façon exceptionnelle. Le GRAND MAITRE HELION DE VILLENEUVE la divisant en huit langues : PROVENCE, AUVERGNE, FRANCE, ITALIE, ARAGON, CASTILLE, ALLEMAGNE, ANGLETERRE, chacun ayant une CASERNE-COUVENT : L’AUBERGE. Vaincu par les ottomans en 1523 il finit par s’installer à MALTE, avec l’aide de Charles Quint, VICE ROI DE SICILE à qui ils offrent chaque année un FAUCON VIVANT (le fameux faucon maltais). C’est le dernier rempart de la Chrétienté et TOUS LES ETATS CATHOLIQUES D’EUROPE, cotisent pour la noble cause. LE GRAND SIEGE DES TURCS En 1565, LES TURCS tentèrent d’envahir MALTE. Leur objectif était de s’emparer de l’archipel pour pouvoir ensuite pénétrer en Europe. Les OTTOMANS disposaient d’une armée de 48000 HOMMES, tandis que les Maltais ne disposaient que de 8000 soldats. LA VALETTE, GRAND MAITRE alors des Chevaliers, ne chercha pas l’affrontement sur les plages, mais déploya ses troupes à l’intérieur des positions fortifiées. Le FORT SAINT ELME ne résista pas longtemps et dû se rendre à l’ennemi. Les OTTOMANS se tournèrent alors vers les ports de VITTORIOSA et de SENGLEA, mais grâce à l’arrivée de renforts de SICILE, ils réussirent à les repousser, les TURCS se retirèrent alors. MALTE avait sauvé L’EUROPE DE LA


VOYAGE à MALTE

La Valette, ses ports et ses fortifications.

MENACE OTTOMANE ; les PRINCES EUROPEENS, reconnaissant, furent généreux avec le pays qui put ainsi construire une nouvelle ville. LA FONDATION DE LA VALETTE LE 28 MARS 1566 fut posée la première pierre de LA VALETTE, qui doit son nom au GRAND MAITRE. Le PAPE PIE IV envoya son INGENIEUR MILITAIRE qui dessina la ville en se basant sur deux principes : - ce devait être un BASTION DE LA CHRETIENTE - un chef d’œuvre d’architecture. Il conçut LA VALETTE en ECHIQUIER et entreprit de la DOTTER D’EAU COURANTE et d’UN SYSTEME D’EGOUTS. Lorsqu’il quitta l’île, c’est le MALTAIS GEROLANO CASSAR qui prit sa suite et construisit les principaux édifices de l’Ordre. Dans les RUES SECONDAIRES SE TROUVAIENT LES DEUX BATIMENTS DES ARTISANS ET DES EMPLOYES DE L’ORDRE. Lorsque MALTE devint le SIEGE DE L’ORDRE cela eut DES CONSEQUENCES POSITIVES POUR L’ARCHIPEL. Beaucoup de locaux trouvèrent un emploi. Les plus doués furent encouragés à aller étudier à l’étranger et des ARTISTES ETRANGERS furent

invités à Malte où ils ont laissé un IMMENSE PATRIMOINE ARTISTIQUE. En 1769 fut également fondée l’UNIVERSITE. Toutefois au XVIIIe siècle, le déclin de l’ORDRE commença : CHOMAGE ET PAUVRETE AUGMENTERENT ET LES FINANCES DES CHEVALIERS devinrent PRECAIRES. Le dernier GRAND MAITRE, FERDINAND VON HOMPESCH fut élu alors même que NAPOLEON s’apprêtait à occuper l’Archipel. NAPOLEON Il occupa MALTE EN 1798, EN ROUTE VERS L’EGYPTE. Il abolit l’esclavage et EMANCIPA LE PETIT GROUPE D’ESCLAVES D’ALORS. Il FERMA L’UNIVERSITE et supprima la NOBLESSE. Les Maltais n’apprécièrent pas cette domination. Ils demandèrent de l’aide au ROI DE SICILE puis aux ANGLAIS. LES ANGLAIS En 1814, l’ARCHIPEL FUT ENGLOBE PAR L’EMPIRE BRITANNIQUE et jusqu’à l’INDEPENDANCE, MALTE connut une nouvelle période de splendeur, car les ANGLAIS surent mettre à profit sa position au cœur de la Méditerranée.

LE CHEMIN DE L’INDEPENDANCE En 1921, les Anglais accordèrent à MALTE UNE FORME DE GOUVERNEMENT AUTONOME et UNE CONSTITUTION. Pendant la 1ère GUERRE MONDIALE, MALTE avait été surnommée l’INFIRMERIE DE LA MEDITERRANEE car ce fut un important poste de ravitaillement et UNE BASE D’HOSPITALISATION DES BLESSES. Pendant la SECONDE GUERRE MONDIALE, LE ROI GEORGES VI, en raison du courage des habitants, leur confèra la CROIX SAINT GEORGES. EN 1974, la République fut instituée mais les ANGLAIS ne se retirèrent qu’en 1979. La Croix Saint Georges figure maintenant sur le drapeau de Malte. Le 1er MAI 2004, MALTE EST ENTREE DANS L’UNION EUROPEENNE. LA VALETTE Contrôler la VALETTE, c’était posséder MALTE et posséder MALTE, pour l’EUROPE CHRETIENNE, C’ETAIT TENIR LA CLE STRATEGIQUE de la MEDITERRANEE, face aux ambi81


L’Auberge de Castille.

Co-Cathédrale Saint-Jean.

tions de l’Empire Ottoman et aux raides des Barbaresques. Après le siège de 1565 et après avoir résistés vaillamment aux OTTOMANS de SOLIMAN, la ville de VITTORIOSA qui s’appelait alors BIRGU était complètement ravagée par les combats. Le GRAND MAITRE d’alors, JEAN PARISOT DE LA VALETTE décide de transposer la capitale, plus élevée sur la colline, juchée sur la presqu’île de SCIBERRAS entre le grand port et celui de MARSAMXETT. Ce sera la nouvelle capitale de l’île et portera le nom de son fondateur LA VALETTE, VALETTA pour les Maltais. Ce chantier colossal dure environ 5 années et occupe près de 8000 hommes, en partie esclaves musulmans et ouvriers siciliens et maltais. Les rues en angle droit favorisent les courants d’airs et les manœuvres militaires. D’épaisses fortifications sont construites tout autour et un impressionnant système de fossés est creusé. Les 8 langues des CHEVALIERS ont chacune son auberge, refuge des NATIONAUX et points d’attaches des CHEVALIERS. Les GRANDS MAITRES comprennent rapidement que la MEDITERANNEE est redevenue une IMPORTANTE ZONE D’ECHANGES ISLAMIQUES et que l’île se trouve au cœur d’un vaste circuit commercial 82

qui enrichit les locaux (plus de 100.000 habitants fin XVIIe siècle). Les MALTAIS NE SUPPORTENT PLUS L’HEGEMONIE DES CHEVALIERS, d’abord contre le ROI DE NAPLES, puis contre le PAPE. A la REVOLUTION FRANCAISE en 1789, l’ORDRE est ruiné par LA NATIONALISATION des BIENS FRANÇAIS. BONAPARTE S’EMPARE DE L’ILE, en abolissant les privilèges. Il ne reste que 6 JOURS à Malte, mais ces multiples réformes déplaisent aux maltais qui appellent les ANGLAIS à la rescousse ! Ils ne quitteront plus l’île jusqu’à l’INDEPENDANCE en 1965 qui devient le 7 avril 1965 le 18e ETAT MEMBRE DU CONSEIL DE L’EUROPE. L’Anglais est la langue officielle pour tous. Notre chauffeur FELIX nous amène aux UPPER BARACCA GARDENS pour admirer la vue sur le GRAND PORT ainsi que les 3 villes qui l’entourent. La vue est fantastique et l’on comprend tout de suite l’intérêt d’un tel port refuge. Les fortifications sont partout et l’on comprend mieux l’INVINCIBILITE DE LA CAPITALE. Le complexe système de défense atteste le talent des ingénieurs militaires du 16ème siècle. Derrière le BASTION ST JEAN s’élèvent d’autres constructions défensives jadis utilisées comme DEPOT DE

MUNITIONS et DE POUDRE. LE BASTION ST JEAN est aujourd’hui le siège de l’AMBASSADE DE L’ORDRE SOUVERAIN DE MALTE. - LES AUBERGES DES CHEVALIERS Chaque NATIONALITE DE L’ORDRE avait son AUBERGE, c'est-à-dire une RESIDENCE dotée d’une chapelle, d’une salle à manger et de salles disposées autour d’une cour. Lorsque LA VALETTE fut construite, il n’y eut plus que 7 AUBERGES car HENRY VIII avait supprimé la LANGUE ANGLAISE à la suite de sa dispute avec le PAPE et les Chevaliers Anglais n’eurent plus de siège propre dans la nouvelle ville. La plus belle était l’Auberge de CASTILLA DE LEON ET DU PORTUGAL. C’est le grand architecte maltais d’origine sicilienne GEROLAMO CASSAR qui les édifia toutes. 5-La CO-CATHEDRALE ST JEAN Elle fut construite en 4 ans par CASSAR. La 1ère cathédrale se trouvait à MEDINA d’où le titre de CO-CATHEDRALE. Si l’extérieur est plutôt simple et austère, l’intérieur a une profusion d’ornementations baroques d’une richesse inouïe. NOMBRE DE CHEVALIERS ET DE GRANDS MAITRES l’ont enrichi de DONS, histoire de concurrencer la


VOYAGE à MALTE

Le Fort Rinella.

“ Le décollation de St. Jean Baptiste”.

magnificence des EDIFICES DE ROME. Le PAVEMENT est EXTRAORDINAIRE : 374 pierres tombales en marqueterie de marbre. DES TAPIS PROTECTEURS en recouvrent hélas une partie. MATTIA PRETI, dit le CALABRAIS, peignit à l’huile à même la pierre du plafond la VIE DE ST JEAN BAPTISTE, SAINT PATRON DE L’ORDRE. Les MURS sont recouverts de CALCAIRE DORE à incrustation. L’AUTEL EST ENTIEREMENT REALISE EN MARQUETERIE DE TAPIS LAZULI. La CHAPELLE DES SAINTS SACREMENTS a des chandeliers EN ARGENT. Ces trésors confirment que ce devait être l’EGLISE LA PLUS RICHE D’EUROPE AVANT LA MISE A SAC par NAPOLEON en 1798. Les barrières devant l’AUTEL EN ARGENT MASSIF furent peintes en noires à l’arrivée de NAPOLEON, ce qui trompa les pilleurs. Dans l’ORATOIRE, on peut admirer un tableau de 3 mètres sur 5 du CARAVAGE, représentant la DECOLLATION DE ST JEAN, son chef d’œuvre. LE CARAVAGE A MALTE Né à Milan dans une famille liée à une branche SFORZA, COLONNA et BORROMEE, rebaptisé le CARAVAGE du nom de la petite ville de

province de BERGAME où il passa son enfance, MICHELANGELO MARISI, de caractère ombrageux, était à MALTE un peintre affirmé, mais il avait fait l’objet d’une CONDAMNATION A MORT lors d’une RIXE OU IL AVAIT TUE UN HOMME. A Malte, sous la PROTECTION DES ROMAINS, il fut bien accueilli par le GRAND MAITRE DE WIGMACOURT dont il fit le portrait. Querelleur, il fut emprisonné à la prison de la VALETTA. Il s’en évada de façon rocambolesque et il débarqua à SYRACUSE. LA DECOLLATION DE ST JEAN BAPTISTE La scène est d’une forte intensité dramatique, ce tableau est saisissant, notamment par la force de la lumière qui s’en dégage. La technique du CLAIR OBSCUR, qui bouleversera la peinture, atteint ici sa plus haute expression. C’est là que les jeunes novices passaient leur dernière nuit avant de devenir moine-combattant. VISITE DU PORT EN BATEAU Ce que nous avons aperçu du haut des jardins d’UPPER BARRACA, c'est-à-dire les 3 cités : SENGLEA, VITTORIOSA et COPISENA, nous allons les apercevoir en bateau. Ces 3 péninsules entourées d’eau for-

La curieuse guérite hexagonale qui s’élève au-dessus des Safe Haven Gardens est l’une des plus célèbres curiosités de Senglea.

ment un trident symbolique dans le Grand Port et nous pouvons admirer les énormes fortifications, créant des lignes de défense LES COTTONERA destinées à ceinturer les hauteurs des TROIS CITES. La promenade en bateau est très agréable et nous permet de mieux comprendre la valeur stratégique du GRAND PORT. VITTORIOSA C’est la plus ancienne, la plus orientale, mais aussi la plus importante ville du point de vue historique. Les Chevaliers de Malte, à peine arrivés sur l’île, en firent leur première capitale et bien vite apparurent AUBERGES, PALAIS et EGLISES. Après la CREATION DE LA VALETTE, VITTORIOSA resta le SIEGE DE L’EVECHE et celui de l’inquisiteur. Au cours des siècles suivants, le déve83


Le Musée National des Beaux-Arts.

loppement des chantiers navals ne connurent pas d’interruption, apportant opulence et prospérité. Mais ils furent lourdement bombardés par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale. L’importance stratégique est encore attestée par les FORTS SAINT ANGE ET RICASOLI. Le FORT RINELLA, datant de l’époque victorienne, possède le GIGANTESQUE CANON AMSTRONG. Son calibre est de 4,5 mm, sa longueur de 9 mètres et il pèse 103,64 tonnes ; il peut tirer des boulets d’une tonne à huit mille mètres de distance ! Un seul subsiste avec celui de GIBRALTAR. SENGLEA Senglea fut détruite par les bombardements allemands mais la population put être évacuée. De nombreuses églises surgirent partout à Malte : SAINT PHILIPPE NERI (NOTRE DAME DE PORTO SALVO) ou l’Eglise NOTRE DAME DES VICTOIRES qui renferme de nombreuses ŒUVRES D’ART. DES JARDINS PUBLICS sont aménagés sous les BASTIONS d’où l’on jouit d’une vue extraordinaire sur LA VALETTE et le port. C’est ici que se trouve le célèbre VEDETTA, une guérite ornée de reliefs en pierre représentant, un PELICAN : une OREILLE et un ŒIL, symbolisant la VIGILANCE CONSTANTE des chevaliers 84

et des maltais à l’égard de leurs ennemis. Portomaso Tower.

COPISCUA Egalement bombardée par les Allemands, elle est aujourd’hui avec 10.000 habitants, une ville populeuse et florissante. A voir, l’EGLISE de L’IMMACULEE CONCEPTION et l’EGLISE STE THERESE D’AVILA. LE CENTRE VILLE Le cœur de la VALETTE est indiscutablement l’artère fort animée et très fréquentée de REPUBLIQUE STREET, la rue la plus longue, la plus large et la plus représentative de la ville. Dans cette pittoresque zone piétonnière située entre la CITY GATE et le FORT se trouvent les boutiques les plus prestigieuses, les bureaux des plus importantes sociétés, de nombreux édifices monumentaux. Deux églises se font face : l’EGLISE DE BARBARA et l’EGLISE ST FRANCOIS. LA STATUE DE LA REINE VICTORIA D’ANGLETERRE trône toujours pour former LA PLACE DE LA REINE. Bijoutiers, orfèvres, horloges maltaises carrées etc… attirent une foule incroyable. MERCHANT STREET Tout aussi animée, c’est la rue du marché qui se tient tous les matins. On aperçoit les VERANDAS DE BOIS, très orientales. C’est au Palais Parisio que logea NAPOLEON en

route vers l’Egypte en 1798. L’ambiance est très cosmopolite, gaie, joyeuse, très sympa. MUSEE NATIONAL DES BEAUX ARTS SOUTH STREET est une des plus élégantes rues de la ville. Ce fut la résidence du CAPITAINE ALEXANDER BALL, commandant des TROUPES ANGLO-MALTAISES. LOUIS CHARLES, VICOMTE DE BEAUJOLAIS, arriva à MALTE en COMPAGNIE DE SON FRERE LOUIS PHILIPPE DUC D’ORLEANS. Ils furent logés dans ce palais où le vicomte de Beaujolais mourut. Ce palais devint la RESIDENCE OFFICIELLE de l’AMIRAUTE BRITANNIQUE. Cet édifice, racheté PAR LE GOUVERNEMENT MALTAIS en 1961 et en 1974 DEVINT LE MUSEE DES BEAUX-ARTS qui contient de forts jolis tableaux ainsi qu’une section RESERVEE AUX ARTISTES MALTAIS. LA CATHEDRALE ST PAUL

ANGLICANE

Elle mêle harmonieusement les STYLES GOTHIQUES NEOCLASSIQUES. Sa flèche gothique de


VOYAGE à MALTE

Ghar Dalam.

“ Sweethaven”, le féerique village de Popeye.

sûr contre les attaques des Corsaires. 166 m de haut est visible de très loin. L’EGLISE DU NAUFRAGE DE ST PAUL est une des plus grandes de LA VALETTE. Elle conserve des reliques vénérées du Saint. (un os de son poignet et un fragment de la pierre (don du Pape Pie VIII) sur laquelle il fut décapité. ST JULIAN’S Au Nord de SCHEMA, blotti autour de la chapelle SAINT JULIEN, se trouve le MERIDIEN ST JULIAN, notre hôtel luxueux, au fond d’une ravissante petite baie et d’une pittoresque route côtière. C’est dans cette baie, que pendant plus de la moitié du 16e siècle, le REDOUTABLE PIRATE DRAGUT jeta l’ancre avec sa légendaire et redoutable flotte, décidé à soutenir les TURCS dans sa lutte contre l’ORDRE DE MALTE, mais il trouva la mort à ST JULIAN. Les BATEAUX, hauts en couleur sont des descendants des anciennes embarcations des PHENICIENS : - LE LUZZU est la traditionnelle barque pêcheurs - LE DGHAJA est une variante des gondoles vénitiennes qui servait à transporter les passagers et les marchandises. Tous portent sur la CROSSE L’ŒIL D’OSIRIS, sensé les protéger des dangers de la mer.

PACEVILLE Pas loin de St Julian, est une localité de loisirs renommée où se concentre la VIE NOCTURE de Malte, restaurants, discothèques, orchestres jusqu’à 4h du matin et plus… PORTOMASO TOWER C’est le GRATTE-CIEL LOCAL, s’élevant directement sur les rochers du littoral ; Haut de 100 mètres, ses 22 étages, bureaux et appartements, sont le symbole du lieu. Vaste salle de congrès à l’étage inférieur. C’est une réussite, proche du CASINO. MDINA - RABAT Les Arabes partagèrent en deux l’antique ville romaine de MDINA. La citadelle fut nommée MDINA (la ville) et le reste RABAT (le faubourg). Au MOYEN-AGE, MDINA fut le siège du gouvernement municipal. Lorsqu’en 1530, les CHEVALIERS DE L’ORDRE DE ST JEAN arrivèrent, ils préfèreront s’installer à proximité du port, où leurs galères étaient à l’abri. Quand LA VALETTE fut construite, MDINA fut rebaptisée VIEILLE VILLE. La PREMIERE CATHEDRALE fut dédiée à MARIE, MERE DE DIEU. Elle fut remaniée à plusieurs reprises avant d’être détruite par le terrible tremblement de terre de 1693. MOSTA - LA ROTONDE Située approximativement au centre de l’île, c’était par le passé un refuge

Le principal attrait est la MONUMENTALE EGLISE ST MARY, à plan circulaire, dédiée à l’ASSOMPTION. Sa COUPOLE EST LA 3EME PLUS GRANDE D’EUROPE après ROME et LONDRES. Elle fut bâtie par des volontaires pendant leur temps libre. C’est un authentique monument à la Gloire de la FOI. En 1942, une bombe a défoncée la Coupole, sans exploser. Un grand miracle fut attribué à l’INTERCESSION DE LA VIERGE DE MOSTA. Des centaines de fidèles étaient à l’intérieur, mais aucun ne fut blessé. LES TEMPLES MEGALITHIQUES GHAR DALAM A l’époque où LES ILES MALTAISES étaient un prolongement de la PENINSULE ITALIENNE des animaux tels que les ELEPHANTS, les HIPPOPOTAMES, les cerfs et les renards vivaient dans l’archipel. Lorsque le niveau de la mer s’éleva et que celui de la terre baissa, les îles furent séparées de la PENINSULE et ces animaux furent pris au piège. Cela se passait au quaternaire, il y a un million d’années. Par un phénomène d’accoutumance, ils dégénérèrent, devinrent des espèces naines. L’HOMME N’AVAIT PAS ENCORE FAIT SON APPARITION A MALTE. Il s’installa vers 400 av. J.C et à cette date tous ces animaux avaient DISPARU des ILES MALTAISES. 85


VOYAGE à MALTE

La Fenêtre Bleue - Gozo. La Citadelle à Victoria - Gozo.

TARXIEN Nulle part ailleurs à Malte, l’évolution des temples préhistoriques n’est aussi visible qu’ici. A l’intérieur de ces temples a été retrouvé LA PLUS COLOSSALE STATUE DE PIERRE, probablement UNE DIVINITE FEMININE DE LA FERTILITE.

Anciennement RABAT, la capitale a été baptisée Victoria en hommage à la Reine d’Angleterre.

Juste en face de L’ILE DE GOZO, la petite et tranquille PARADISE BAY, ANCHOR BAY particulièrement fréquentée par les plongeurs sousmarins avec ses eaux si bleues et poissonneuses, qu’a rendu célèbre le CINEASTE ROBERT ALTMAN. Il fit construire L’INSOLITE VILLAGE DE POPEYE, paradis des enfants : petittrain, montagnes russes…

La CITADELLE se trouve au sommet d’un haut plateau. Autrefois au coucher du soleil, toute la population allait se mettre à l’abri à l’intérieur de ses murs.

GOZO Le port de MGARR (Gozo) où accostent les ferry-boats est le véritable port de GOZO L’EGLISE NOTRE DAME DE LOURDES, néogothique, 1888, semble souhaiter la bienvenue aux embarcations. GOZO, plus fertile, a un charme désuet, mais c’est la population qui la diffère de Malte. Son caractère de fer a été forgé par les privations et les dangers constants. Mal défendue elle a été dévastée à maintes reprises par des pirates, et presque toute la population a été réduite en esclavage. Les habitants de GOZO sont très attachés à leur patrie et cet orgueil se reflète dans la beauté de leur église.

A en croire la légende, GOZO serait l’ILE d’ORTYGIE où la nymphe CALYPSO, retint Ulysse pendant sept ans, lui promettant l’IMMORTALITE.

TA PINU Nous visitons le sanctuaire de TA PINU. Ici, s’élevait au 16e Siècle une chapelle dédiée à Notre Dame de l’Assomption, dans laquelle était conservé un retable du PERUGINO. Le 22 juin 1883, une paysanne, CARMELA GRIMA dit que la vierge lui avait parlé en ce lieu. Grâces, miracles et Guérisons suivirent et un an plus tard GOZO fut épargné de LA PESTE. Des offrandes arrivèrent. Cette vaste église fut construite en onze ans : 1920 - 1931 LA PAPE PIE IX L’ERIGEA EN BASILIQUE l’année suivante. LES TEMPLIERS DE GGANTIJA Autrefois nommé la TOUR DES GEANTS, c’est le plus grand et le mieux conservé des temples préhistoriques : 3600 à 3000 av. J.C. Les ENORMES MEGALITHES qui consti-

tuent le mur extérieur pèsent plusieurs tonnes chacun et ont été disposé en alternance régulière, un à l’horizontal, un à la verticale donnant une idée de MAJESTE RUDIMENTAIRE passée de ces lieux. L’ARCHIPEL MALTAIS EST LE PARADIS DES PLONGEURS Les Bleus de la mer, non contaminée, ses eaux limpides et transparentes, favorise la photographie sous-marine. Labyrinthes, grottes, petits canaux forment une véritable dentelle de rochers. Flore et faune exubérantes mais aussi d’intéressantes épaves qui évoquent de lointaines batailles. LE ROCHER DU CHAMPIGNON On dit qu’un COMMANDANT DE L’ORDRE DE SAINT JEAN y découvrit une plante renommée pour ses vertus curatives qui, de ce fait, fut interdite à la visite. Analysé aujourd’hui, ça n’était qu’un leurre ! LA GROTTE BLEUE Merveilleuse à visiter par temps calme. Ce ne fut pas notre cas. Cette presqu’île a été une découverte pour les amateurs de la mer, l’originalité de ses habitants : courtoisie, gentillesse et la douceur du climat. Bernard CARAMELLO

87


McGregor official partner Grand Prix de Monaco

Now in store & available online at www.mcgregor-store.com

mcgregor-fashion.com

Grand Prix de Monaco


automob il e

c lu b

d e

m o naco

Collection Vintage “PREMIER GRAND PRIX AUTOMOBILE 1929”

Partenaire officiel de l’ACM

46 rue Grimaldi - MONACO T. +377 97 70 45 35 - F. +377 93 15 26 06 laboutique@acm.mc

www.acm.mc


Le Club RESTAURANT

Ambiance musicale :

Ouverture • le midi à partir de 12 h • le soir à partir de 20 h du mardi midi au samedi soir Fermeture • dimanche et lundi

+377 93 30 32 27

Roger Rossignol


automob il e

c lu b

d e

m o naco

46 rue grimaldi - monaco - t.+377 97 70 45 35 - f.+377 93 15 26 06 - www.acm.mc


Nouveaux Membres 30 octobre 2010 > 30 mars 2011

M17864

Monsieur Joe GENOUD

M17898

Monsieur Jonathan DICKINSON

M17865

Monsieur Paul EVERARD

M17899

Monsieur Itaru ISHIDA

M17866

Monsieur Jordan WAUGH

M17900

Monsieur Antonios LYGAKIS

M17867

Monsieur George DOWDYE

M17901

Monsieur Dominique STAGLIANO

M17868

Monsieur Nicholas WRIGHT

M17902

Monsieur Ilias ILIOPOULOS

M17869

Monsieur Hisao MANO

M17903

Monsieur Alain PLASCH

M17870

Monsieur Giacomo REICH

M17904

Monsieur Simon CLIMIE

M17871

Madame Maria-Christina REICH

V17905

Monsieur Andrea CASIRAGHI

M17872

Monsieur Lorenz KRETHLOW

V17906

Monsieur Pierre CASIRAGHI

M17873

Monsieur Anders MOLLER

M17907

Monsieur Terence TAYLOR

M17874

Monsieur Patrice RATTI

M17908

Monsieur Christophe DANESE

M17875

Monsieur Jean-Pascal DAUCE

M17809

Monsieur Laurence William KINCH

M17876

Monsieur Jean-Charles PELLEGRINO

M17910

Monsieur Stephen BULL

M17877

Monsieur Ulrik DEBO

M17911

Monsieur Henri CHAPELLE

M17878

Madame Vanessa DESSI

M17912

Monsieur Pier Alberto FURNO

M17879

Monsieur Julien CHEMINOT

M17913

Monsieur Alessandro FURNO

M17880

Monsieur William SUPERINA

M17914

Monsieur Hakim BENFERHAT

M17881

Monsieur Renaud FRIER

M17915

Madame Claude-Claire GRENIER

M17882

Monsieur Sandro NOVO

M17916

Monsieur Anthony MACLEAN

M17883

Monsieur Tugan GUILLORME EVLOEVA

A17916

Madame Anna MACLEAN

M17917

Monsieur Hugh Sean BLAQUIERE

A17883

Madame Irina SOLONAYA

M17918

Monsieur Jürgen OBERMANN

M17884

Monsieur Paul BARFOD

M17919

Monsieur Bill KOUTSOURAS

M17885

Monsieur Robert HILEKES

M17920

Monsieur Piero MANARA

M17886

Monsieur Horst LAICH

M17921

Monsieur Norbert ORTH

M17887

Monsieur Nigel RUSHMAN

M17922

Madame Anne-Marie BOISBOUVIER

M17888

Monsieur Björn WÄSPE

M17923

Monsieur Bruno RIBERI

M17889

Monsieur Max BLANCARDI

M17924

Monsieur Patrick STEAD

M17890

Monsieur Howard WALKER

M17925

Monsieur Giuseppe FRANCIA

M17891

Monsieur Claudio COVINI

M17926

Monsieur Vincent OLIVE

M17892

Monsieur Bernard ROMBI

M17927

Monsieur Steven FERGUSON

M17893

Monsieur Maurizio ZANNI

M17928

Madame Wendy FERGUSON

M17894

Madame Chloé HARRISON

M17929

Monsieur Will FAIMATEA

M17895

Monsieur Stephan BALKIN

M17930

Monsieur Oliver GADNEY

M17896

Monsieur Alex FARALDI

M17931

Monsieur Dirk DE PAUW

M17897

Monsieur Mattia MARIOTTI

M17932

Monsieur Krzysztof ZIELINSKI


RECOMMANDÉ PAR L’AUTOMOBILE CLUB DE MONACO

ARGUMENTS - 17, boulevard des Moulins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15% BERNASCONI & Cie - 18, quai Jean-Charles Rey . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% CO.MO.FA - 37, rue Grimaldi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10 - 30% DE FIL EN AIGUILLE - 11 bis, rue Grimaldi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% DEPANNAGE HERCULE - 3, avenue des Guelfes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20% ELITE MONACO - 34, quai Jean-Charles Rey . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15% FAMI - 43, rue Grimaldi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10 - 30% FLORE & CLAIRE - 27, rue Grimaldi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% FLORILYS - Galerie du Métropole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% JAGUY - 17, bd Princesse Charlotte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% LE ROQUEBRUNE - 100, Corniche Inférieure, Roquebrune-Cap Martin (France) .10% MANUFACTURE DE MONACO - Galerie du Métropole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% MERENDA CADEAUX - 3, rue Grimaldi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% NARMINO - 27, avenue de la Costa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% NAUTIC SUD - Port de Beaulieu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% OPTIQUE GROSFILLEZ - 8, bd des Moulins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% DA SERGIO - 22, rue Basse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% RICRIATION - 25, bd des Moulins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% RIVIERA TELECOM - Place des Moulins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% SALON LAVOIR MONACO - 24, rue Grimaldi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% TELE SERVICE - 23, rue de Millo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10% TIBERTI - 4, avenue Princesse Grace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 - 20% TEMPS ET PASSIONS - 31, bd des Moulins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20% EDWRIGHT IMAGES.COM - 3, rue de la Source . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15% TRAVERSO - 3, avenue Prince Pierre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15%

RECOMMENDED BY THE A UTOMOBILE CLUB DE MONACO


A U TO MOB DE MON A A U TO MOB I DE MON A PHOTO

DEMANDE D’ADMISSION

Je soussigné(e), Né(e), le

D’IDENTITÉ

Prénoms

à

Nationalité

Adresse

Téléphone domicile

Fax

E-mail

Port.

Profession

Adresse professionnelle Téléphone

Fax

E-mail

Véhicules

N° d’immatr. N° d’immatr. N° d’immatr.

Souhaiterais devenir membre de l’AUTOMOBILE CLUB DE MONACO Mes parrains sont :

M.

N° Membre

Signature

M.

N° Membre

Signature

Monaco, le

Date d’admission

Signature

N° d’ordre

Qualité

Tarifs pour l’année 2011 - Droit d’admission 700 € - Cotisation annuelle “Membres” 120 € - Cotisation “Membre Associé” 60 €* - Cotisation annuelle “Commissaires” 60 €*. A toute demande d’admission, veuillez joindre une photo d’identité. * Les “Membres Associés”, les “Commissaires” et les Membres du “Ferrari Club Monaco” sont exemptés des droits d’admission.


AUTOMOBILE CLUB DE MONACO AVANTAGES ACCORDÉS AUX MEMBRES

ILE CLU B A CO ILE CLU B A CO L’AUTOMOBILE CLUB DE MONACO OFFRE À SES MEMBRES :

15 % de réduction sur les divers articles de “La Boutique Officielle de l’ACM” située au 46, rue Grimaldi (possibilité de vente par correspondance). 10% de réduction sur 2 places pour le samedi et le dimanche des Grand Prix Historique et de Formule 1. De 10 à 30% de réduction dans les boutiques et restaurants recommandés par l’Automobile Club sur présentation de la carte de Membre. Un contrat avec “Mondial Assistance” faisant bénéficier d’une assistance valable en France, en Europe ainsi que pour les Pays du Bassin Méditerranéen à condition d’être immatriculé en France ou à Monaco. Un contrat avec Hertz donnant droit à des réductions très avantageuses pour la France et l’Europe. L’AUTOMOBILE CLUB DE MONACO PROPOSE À SES MEMBRES :

Des voyages et des sorties à thèmes. Des dîners et des conférences. Un Service Itinéraire (préparation des trajets, conseils et réservation d’hôtels) Un Service Archives (pour tous renseignements sur l’historique de l’Automobile Club de Monaco, ses Rallyes et ses Grand Prix. L’Automobile Club de Monaco, c’est aussi la possibilité d’adhérer aux différentes sections ou commissions de l’ACM.

L’Automobile Club de Monaco possède aussi un Restaurant Privé “Le Club” réservé exclusivement aux Membres et à leurs invités . Le Restaurant est régi par un règlement interne approuvé par le Conseil d’Administration. Il précise : Que le port de la veste et de la cravate est obligatoire. Que les téléphones portables sont interdits. Que les mineurs de - de 15 ans, sont soumis aux mêmes conditions vestimentaires que les adultes, et que leur admission doit faire l’objet d’une autorisation préalable auprès de la Direction du Restaurant. Que les chiens sont acceptés sous réserve de n’apporter aucune gêne aux autres membres et de ne pas nuire au bon fonctionnement du service et à la propreté des lieux. Réservation au : 377.93.30.32.27 ou 377.93.15.26.26 Jours de fermeture : Dimanche et lundi. Pendant les périodes des Epreuves Automobiles. Fermeture annuelle au mois d’Août.

BP 464 - 23, BD. ALBERT 1ER - MC 98012 MONACO CEDEX TEL. +377 93 15 26 00 - FAX +377 93 25 80 08 - FAX MEDIA +377 93 15 26 20 - LE CLUB PRIVÉ TEL. +377 93 30 32 27 WWW.ACM.MC -

E-MAIL : INFO@ACM.MC


OUR PASSION IS

graphic studiofunk [geneva]

TO EXCEED YOUR EXPECTATIONS

W W W.GLOBAL JE TCONCEP T.COM GENE VA – LUXEMBOURG – LONDON – PA RIS – MON ACO – MOSCOW – BEIJING MON ACO – T. +377 97 77 01 04 – info @ globaljetmonaco.com GENE VA – T. + 41 22 939 30 20 – gjc @ globaljetconcept.com LEARJET 45 XR / GULFSTREAM G200 / FALCON 2000 / DX & LX / EMBRAER LEGACY 600 FALCON 900 DX & EX EASY / GULFSTREAM G450 / GLOBAL 5000 / FALCON 7X / GLOBAL EXPRESS & XRS / AIRBUS A318 ELITE / BBJ


Revue de l'ACM n°56  

Magazine Officiel de l'ACM