Page 1

La Coopération au Développement de la Principauté de Monaco L’Aide Publique au Développement en 2011


préface

Ainsi, malgré les crises politiques qui ont éclaté dans plusieurs pays d’Afrique, notamment en Tunisie et au Niger, et dans lesquels la Coopération monégasque intervient depuis de nombreuses années, le Gouvernement Princier a souhaité poursuivre ses actions de coopération en faveur des populations les plus défavorisées de ces régions. Des aides humanitaires d’urgence ont également été octroyées pour venir en aide aux victimes des conflits en Tunisie et en Lybie, ainsi qu’en Ethiopie pour les populations souffrant de la pire sécheresse que la Corne de l’Afrique ait connue depuis 60 ans. La lutte contre la pauvreté demeure au cœur de la politique de coopération au développement du Gouvernement Princier. Aussi ai-je tenu à participer à la 4ème Conférence des Nations Unies sur les Pays les Moins Avancés (PMA) qui s’est tenue à Istanbul du 9 au 13 mai 2011. L’objectif de cette Conférence était de conforter l’engagement de la communauté internationale en faveur de ces pays dont le nombre a doublé depuis 1971 et d’adopter un nouveau plan d’action pour la prochaine décennie.

Dans mon intervention, j’ai réaffirmé la solidarité de la Principauté de Monaco en faveur des PMA, et souligné qu’en 2010 le Gouvernement Princier a consacré 75% du montant de son APD à ceux-ci. Cet engagement s’est confirmé à l’occasion de la signature d’un Accord cadre de coopération avec la République du Mali, lors de la venue en Principauté, les 30 et 31 octobre 2011, de M. Amadou Toumani TOURE, alors Président. Le Mali est ainsi devenu un pays d’intervention prioritaire de la Coopération monégasque avec des actions ciblées plus particulièrement dans les domaines de la santé et de l’éducation. Quelques mois plus tard, m’exprimant à la tribune de l’Assemblée Générale des Nations Unies lors du débat général de la 66ème session, j’ai rappelé le rôle primordial des femmes dans la prévention, le règlement des conflits et la consolidation de la paix, et j’ai insisté sur la nécessité de placer les femmes et les jeunes filles, véritables moteurs de développement, au centre de nos stratégies de coopération . D’une manière générale, tout au long de l’année 2011, les représentants du Gouvernement Princier, des Missions Permanentes auprès des Nations Unies et des Ambassades, n’ont eu de cesse de rappeler au sein des enceintes internationales l’engagement fort et concret de la Principauté de Monaco en matière de lutte contre la pauvreté. » © ONU

« Particulièrement sensible aux enjeux humains et environnementaux des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), S.A.S. le Prince Souverain a réaffirmé en 2011, malgré un contexte international particulièrement difficile, l’engagement de la Principauté de Monaco à maintenir son effort en matière d’Aide Publique au Développement (APD).

José Badia Conseiller de Gouvernement pour les Relations Extérieures

Allocution de M. José Badia à la 66ème Assemblée Générale des Nations Unies le 26 septembre 2011

1


© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Appui à la réinsertion sociale et économique des enfants et jeunes en situation de rue à Tananarive (Madagascar) 2


sommaire

Coopérations bilatérale et multilatérale

12

> La Santé

12

> L’Éducation

32

> La Microéconomie

46

> L’Environnement

56

L’Aide Humanitaire d’Urgence

70

Le Partenariat avec les Ong monégasques de developpement

78

Le Partenariat Public-Privé

84

Le Programme de Volontariat International

86

Sensibilisation et Éducation au Développement

88

Annexe / Organigramme

92

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Introduction 4

3


Appui à la Fédération des éleveurs de l’Arkhangaï pour perpétuer l’élevage nomade (Mongolie) 4


INTRODUCTION

I - La politique de coopération au développement En 2011, l’APD monégasque, entièrement délivrée sous forme de dons, a représenté 10.647.941 d’euros, dont 8% correspondent aux frais de mise en œuvre. Cette aide a permis de soutenir plus de 120 projets dans 27 pays partenaires.

Les domaines d’intervention Les 8 OMD constituent le fil conducteur de la politique de coopération au développement du Gouvernement Princier et sont déclinés à travers 4 domaines d’intervention

répartition des financements en 2011 par domaines d’intervention

18 % 43 %

Santé Éducation

11 %

Microéconomie Environnement

La répartition géographique L’aide est essentiellement concentrée sur le Continent africain, ciblant plus particulièrement les Pays les Moins Avancés (PMA) et le Bassin méditerranéen (pays historiques de coopération). Des projets sont également soutenus en Haïti et en Mongolie.

© JM Bernard /Realis/DCI

28 %

5


slovenie moldavie croatie bosnie-herzégovine tunisie maroc

lybie algérie

cuba haïti el savador costa rica

mauritanie

URG

égypte URG

niger mali

URG

sénégal burkina faso

colombie

syrie liban URG

URG

soudan URG

URG

éthiopie

URG

corne de

URG l’afrique

kenya burundi

mozambique

madagascar maurice

afrique du sud

6


carte d’intervention 2011

INTRODUCTION

mongolie

népal

pays prioritaires pays partenaires URG

aides humanitaires d’urgence

timor oriental

7


Les canaux d’acheminement

Coopération bilatérale

7 % 8 %

Coopération multi-bilatérale

9 % 9 %

Coopération multilatérale 50 %

17 %

Aide Humanitaire d’Urgence Partenariat avec les ONG monégasques Coûts de mise en œuvre

La coopération bilatérale La Coopération monégasque se voulant une coopération de proximité, un effort particulier est apporté au déploiement de la coopération bilatérale. Une vingtaine de pays ont bénéficié de l’Aide monégasque en 2011, majoritairement des PMA.

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

La coopération multilatérale

8

Une part de l’APD monégasque est également versée à certaines Organisations internationales pour des programmes et projets qui sont conformes aux priorités politiques poursuivies par Monaco sur la scène internationale, à savoir notamment la protection de l’environnement, l’action humanitaire, la santé, l’aide au renforcement des capacités et la protection des enfants et des droits de l’homme. L’Aide humanitaire d’urgence Cette aide est destinée aux populations affectées par des catastrophes humanitaires, naturelles ou des conflits. Trois volets sont développés : la prévention, l’urgence et la réhabilitation post-crise.


INTRODUCTION

Le partenariat avec les ONG monégasques de développement Le partenariat avec les ONG monégasques s’articule principalement autour du co-financement de projets et du renforcement des compétences. Un soutien est également apporté à deux Collectifs : • Monaco Collectif Humanitaire (hospitalisation d’enfants en Principauté ne pouvant être soignés dans leur pays d’origine,149 enfants pris en charge depuis le début du projet) ; • Monaco Collectif Haïti (construction d’une école primaire à Port-au-Prince).

II – Les MOYENS HUMAINS Sous la tutelle du Département des Relations Extérieures : La Direction de la Coopération Internationale (DCI) est chargée de : • participer à l’élaboration et au suivi de la politique de la Principauté en matière de coopération internationale, sous tous aspects et notamment la sélection des projets, la détermination des moyens de réalisation ainsi que du cadre juridique, technique et financier ; • mettre en œuvre et suivre les mesures et actions décidées dans le cadre de l’aide humanitaire d’urgence ; • suivre les relations avec les organisations non gouvernementales, monégasques ou étrangères, œuvrant à l’étranger en matière d’aide au développement ;

La Direction des Affaires Internationales (DAI) est chargée de : • la participation à l’élaboration et au suivi de la politique de la Principauté en matière de relations extérieures  ;  • l’étude et du suivi des traités, conventions et accords internationaux, à caractère bilatéral ou multilatéral, auxquels la Principauté est partie ou envisage de devenir partie ;  • l’exercice des fonctions de dépositaires de certains accords internationaux ;

© JM Bernard /Realis/DCI

• toutes autres missions touchant à la coopération internationale qui lui seraient confiées.

9


• la gestion des demandes d’adhésion et du suivi de l’adhésion de la Principauté aux organisations internationales ; • l’attribution des contributions financières, statutaires ou volontaires de la Principauté aux dites organisations ;  • la préparation et du suivi des réunions internationales, à caractère bilatéral ou multilatéral auxquelles la Principauté participe et des suites à leur donner ;  • toutes autres missions touchant aux affaires internationales qui lui seraient confiées.  Pour ce faire, ces Directions travaillent en étroite collaboration avec les Ambassades, Représentations monégasques auprès des Organisations Internationales, le réseau consulaire, les ONG monégasques et le secteur privé.

Les Consuls de Monaco La Principauté de Monaco dispose d’un réseau consulaire à l’étranger particulièrement riche. Ainsi, dans la majeur partie de ses pays d’intervention, la Coopération monégasque s’appuie sur les Consuls de Monaco. En plus de faciliter le dialogue avec les autorités du pays, les Consuls participent également au suivi des projets de coopération.

Les Coordinateurs Techniques

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Dans plusieurs pays prioritaires d’intervention, des coordinateurs techniques sont affectés au sein des Consulats en vue d’assurer le suivi au jour le jour des projets de coopération et maintenir un dialogue avec les partenaires locaux. Ces Coordinateurs techniques travaillent en lien direct avec la Direction de la Coopération Internationale qui effectue également un suivi régulier sur le terrain pour l’ensemble des projets financés par le Gouvernement monégasque.

10

En 2011, 5 Coordinateurs techniques étaient affectés dans les pays suivants : Burkina Faso, Madagascar, Mali, Niger et Tunisie.


Š JM Bernard /Realis/DCI

INTRODUCTION

Programme en faveur des enfants des rues, association Graines de Bitume (Madagascar) 11


© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

12

Distribution de moustiquaires - Accélération de la lutte contre le paludisme jusqu’à sa pré-élimination en Afrique Orientale et Australe à l’horizon 2015 en partenariat avec l’OMS


santé

Parmi les 8 OMD, trois portent sur la santé : OMD 4 réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans, OMD5 améliorer la santé maternelle et infantile et OMD6 combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies. Selon le dernier rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) sur les OMD, c’est l’Afrique subsaharienne qui enregistre les taux les plus importants de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans : un enfant sur huit y meurt avant son cinquième anniversaire, soit deux fois la moyenne de l’ensemble des régions en développement. C’est également dans cette région du monde que l’on retrouve le taux de mortalité maternelle le plus élevé (640 décès pour 100.000 naissances vivantes) et le taux de prévalence du VIH le plus élevé (4 adultes sur 1.000 infectés en 2009). Face à ce constat, le Gouvernement Princier a fait de la santé son domaine d’intervention prioritaire, concentrant son aide sur l’Afrique subsaharienne. En 2011, les projets soutenus dans le domaine de la santé ont ainsi représenté 43% de l’APD bilatérale monégasque. Les principaux bénéficiaires sont les personnes les plus démunies, les populations vivant en zone rurale, les enfants et les adultes porteurs d’un handicap, les réfugiés, les femmes et les enfants (notamment les moins de 5 ans). Les projets retenus sont réalisés en appui des politiques et stratégies de santé publique nationales des pays partenaires. Pour mener à bien son intervention, la Coopération monégasque s’entoure de partenaires spécialisés.

Ainsi, le 21 décembre 2010, un accord-cadre d’une durée de 5 ans a été signé entre le Gouvernement Princier, l’Institut Pasteur et la Fondation Prince Albert II de Monaco. Il prévoit le financement de projets communs en faveur de la lutte contre les maladies émergentes, l’accès à la formation de scientifiques et des personnels de santé des Pays les Moins Avancés ainsi que l’organisation d’événements scientifiques, à visée caritative, et en lien avec la protection de l’environnement. Par ailleurs, la Coopération monégasque s’appuie sur les compétences disponibles en Principauté au travers des établissements de santé monégasques tels que le Centre Hospitalier Princesse Grace, le Centre Cardio-Thoracique de Monaco, le Centre d’Imagerie Médicale et l’Institut Monégasque de Médecine et de Chirurgie Sportive.

© JM Bernard /Realis/DCI

Au niveau de la Société civile, des partenariats stratégiques ont été établis avec des Fondations et des Associations de renommée internationale comme l’Institut Pasteur, la Fondation Mérieux, l’INSERM ou Santé Sud.

Programme PAM-FNUAP - Sécurité alimentaire en faveur des enfants (Madagascar)

13


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

tunisie liban

cuba mauritanie haïti

sénégal

mali

niger

burkina faso

burundi

madagascar

14


santé

mongolie

Prévention et accès aux soins pour les populations défavorisées Santé maternelle et infantile Lutte contre le VIH, le paludisme et autres maladies lutte contre les maladies négligées Coopération technique timor oriental

15


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Le Gouvernement Princier a également noué des partenariats de longue date avec les Organisations Internationales actives dans le domaine de la santé, telles que le Programme Alimentaire Mondial (PAM) ou le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) auquel il contribue. Au sein de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Monaco apporte un soutien au Budget du Programme de l’Organisation et verse des fonds au Département « Action sanitaire en cas de crise » qui est chargé de l’aide humanitaire d’urgence. La Principauté se focalise particulièrement sur deux des treize objectifs stratégiques du BudgetProgramme 2012-2013 : • l’Objectif Stratégique n°3, qui vise à prévenir et réduire la charge de morbidité prématurée liée aux affections chroniques non transmissibles, aux troubles mentaux, à la violence et aux traumatismes, et à la déficience visuelle ; • l’Objectif Stratégique n°8, qui promeut un environnement plus sain, tend à développer la prévention primaire et à infléchir les politiques publiques dans tous les secteurs de façon à s’attaquer aux causes sous-jacentes des menaces pour la santé liées à l’environnement. Ces objectifs requièrent, pour être atteints, souplesse et réactivité des moyens entrepris, ce qui se traduit nécessairement par l’octroi de contributions qualifiées de « totalement » ou « hautement » flexibles. Sur le plan des contributions volontaires, Monaco fait parti depuis 2010 d’un petit groupe de pays cités en exemple car versant une partie ou totalité de ses contributions de façon totalement non affectée et/ou des contributions «  hautement flexibles  ». Cette situation permet d’augmenter encore la visibilité monégasque au sein de cette Organisation.

© JM Bernard /Realis/DCI

Par un accroissement significatif de ses contributions volontaires au cours des années passées, Monaco est devenu le 30ème bailleur de fonds par la signature le 1er mars 2007 d’un accord-cadre de coopération avec l’Organisation, prévoyant le versement d’une somme de 100.000 euros minimum par an pour une période de deux ans renouvelable, avec comme axe principal de coopération l’aide directe aux pays. Cet accord a été prorogé jusqu’en 2013, et le montant du soutien annuel a été porté à 300.000 euros pour la période 2009-2013.

16

La Principauté s’est ainsi fortement engagée en faveur de la prévention et de la lutte contre les maladies non transmissibles qui constituaient l’un des thèmes majeurs de la 64ème Assemblée Mondiale de la Santé (Genève, du 16 au 24 mai 2011), en participant aux négociations de la résolution sur ce thème et en y apportant son coparrainage. Par ailleurs, la Principauté, fortement impliquée dans la lutte contre le SIDA, contribue au fonctionnement du programme ONUSIDA et un accord cadre de coopération a été signé en 2007.


santé

L’engagement de la Principauté de Monaco a été consacré par la nomination, en octobre 2006, de S.A.S. la Princesse Stéphanie, Présidente de l’association Fight Aids Monaco, en qualité de « Représentant spécial du programme de l’ONUSida ». I. Prévention et accès aux soins pour les populations défavorisées Les objectifs sont de permettre l’accès des plus démunis à des diagnostics fiables, des traitements médicaux abordables, disponibles et efficaces mais également de renforcer des services de santé existants afin de les rendre durables. En février 2011, le Gouvernement Princier et la Fondation Mérieux ont signé un accord de partenariat triennal en vue de renforcer la qualité des soins de santé primaire offerts aux populations rurales de Madagascar et du Mali à travers un meilleur diagnostic biologique. Il s’agit de renforcer les compétences humaines et techniques des laboratoires situés en zone rurale afin d’améliorer les diagnostics et, par conséquent, la surveillance et la prise en charge des maladies infectieuses.

Parmi les autres projets soutenus en 2011, on peut notamment citer, au Liban, l’amélioration de la santé cardio-vasculaire des réfugiés palestiniens (partenariat avec l’UNRWA), le renforcement du programme médical de l’association Tahaddi (visites à domicile et établissement d’un dispensaire) en faveur de 10.000 habitants du bidonville de Hay El Gharbeh, dont près de la moitié sont des enfants, ou encore, en Mongolie, l’amélioration de la qualité des soins dans 3 hôpitaux de la région de l’Arkhangaï (partenariat avec Santé Sud). Pour ce dernier projet, plus de 400 personnels médicaux et paramédicaux ont été formés et des équipements complémentaires installés. Les effets ont très rapidement pu être quantifiés puisque entre 2010 et 2011 la mortalité infantile dans cette région a baissé de 35 % et la mortalité néonatale de 38 %. En 2011, s’est également achevé le programme d’urgence initié au Niger dans le Département de Filingué suite à la crise alimentaire de 2010. Ce projet a permis à 2.000 élèves de 3 établissements scolaires d’être alimentés quotidiennement, à 3.607 enfants et femmes d’être pris en charge dans les centres de santé ainsi que la création de 2 mutuelles de santé pour assurer l’accès aux soins des plus vulnérables.

© JM Bernard /Realis/DCI

En 2011, ce projet a permis d’installer, au Mali, 3 laboratoires et de former 3 médecins et 3 techniciens pour couvrir une population de 88.498 personnes. Une mission d’installation et de formation à l’utilisation des équipements a été organisée par Santé Sud. A terme, 9 laboratoires seront mis en place dans le pays et 9 équipes seront formées (un médecin et un technicien par équipe).

Programme PAM-FNUAP - Distribution de vivres

17


© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Centre Charles Mérieux de Bamako - Renforcement de la qualité des soins par l’amélioration du diagnostic biologique (Mali)

18

Enfin, au Timor Oriental, en partenariat avec la Croix-Rouge Monégasque, le Gouvernement Princier a financé la construction d’une seconde maternité appelée « Maternité Princesse Grace ». Cette maternité ouvrira ses portes en 2012 et permettra à 3.000 femmes de recevoir des soins pré et postnataux. La première, inaugurée par S.A.S. le Prince Souverain Albert II en avril 2008, fonctionne parfaitement. Il est à noter que le Gouvernement du Timor Oriental a répliqué ce projet et le pays compte à présent 32 structures de soins de ce type. A terme, chacun des 64 districts du pays devrait en être équipé.

Projets soutenus en 2011 dans le domaine de la prévention et de l’accès aux soins pour les populations défavorisées Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Burkina Faso

Ambulance de l’Espoir

Enfants du Monde

2011-2013

68.782 €

20.000 €

Burkina Faso

Sensibilisation sur l’albinisme

Association Burkinabé pour l’Intégration des Personnes Albinos (ABIPA)

2011

19.934 €

19.934 €

Liban

Amélioration de la santé cardio-vasculaire des réfugiés palestiniens au Liban

Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA)

2011-2013

300.000 €

100.000 €

Liban

Renforcement d’un programme médical et éducatif en faveur de la population du bidonville de Hay El Gharbeh

• Les Amis du Liban Monaco • Apprentis d’Auteuil • Tahaddi

2009-2011

86.672,83 €

31.003 €

Madagascar - Mali

Renforcement de la qualité des soins de santé par l’amélioration du diagnostic biologique

Fondation Mérieux

2011-2013

314.695 €

111.644 €


Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Mauritanie

Maintenance de la station de traitement des eaux du poste de santé maternelle et infantile de Nouamghar

EauNergie

2011

11.757,97 €

11.757,97 €

Mongolie

Amélioration de l’accès à des soins de qualité pour la population de l’Arkhangaï

Santé Sud

2009-2011

335.000 €

140.000 €

Niger

Appui à la santé et à la sécurité alimentaire des populations du Département de Filingué

SOS Sahel International

2010-2011

99.954 €

19.954 €

Niger

Envoi de médicaments et compléments nutritionnels dans quatre centres de santé

Consulat de Monaco au Niger

2011

9.595 €

9.595 €

Niger

Etude pour la construction d’un Pavillon Pédiatrique et d’un Centre de Récupération Nutritionnelle

ES-KO

2011

18.846 €

18.846 €

Timor

Construction de la Maternité Princesse Grace dans le District d’Oecussi

• Ministère de la Santé • Croix-Rouge monégasque

2010-2011

60.000 €

30.000 €

1.325.236,80 €

512.733,97 €

TOTAL

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

santé

19


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

II – Santé maternelle et infantile La santé maternelle et infantile est un axe d’intervention important pour la Coopération monégasque à travers notamment la prévention, l’éducation en matière de santé reproductive, l’accès aux services obstétricaux, l’amélioration de la prise en charge de la grossesse et de l’accouchement et la sécurité alimentaire. Ainsi, suite aux crises alimentaires récurrentes qui touchent le Sud de Madagascar, la Coopération monégasque soutient depuis 2009 un programme de grande ampleur dans les régions de l’Androy et l’Anosy en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) pour réduire la vulnérabilité des femmes en âge de procréer et des enfants âgés de 6 à 24 mois. En 2011, la contribution de Monaco a permis la fourniture de 24,61 tonnes de farine enrichie à 931 enfants, 224 femmes enceintes et 212 femmes allaitantes. Grâce au projet dans son ensemble, plus de 8.000 femmes en âge de procréer ont utilisé au moins un service de santé reproductive (planning familial, consultation pré ou post natale, accouchement avec distribution de kits d’hygiène et bien-être). En 2011, deux nouveaux partenariats ont été instaurés en matière de santé infantile  : avec Médecins du Monde pour réduire la mortalité des enfants malgaches de moins de 16 ans atteints de cardiopathie et avec l’Institut Pasteur au travers du programme de recherche sur les infections infantiles résistantes aux antibiotiques (CHARLI).

© JM Bernard /Realis/DCI

Par ailleurs, dans le cadre de l’accord signé en 2010 avec le St Jude Children’s Research Hospital de Memphis, la Coopération monégasque soutient les Centres hospitaliers de Casablanca et de Rabat afin qu’ils puissent offrir un traitement adapté aux enfants et jeunes adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA). Une quarantaine d’enfants ont été pris en charge en 2011.

20

Enfin, la Principauté de Monaco est le premier contributeur per capita au niveau mondial dans la lutte contre la poliomyélite. Depuis 2005, son soutien aux campagnes de vaccination de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Niger permettent de vacciner, chaque année, 100.000 enfants.


santé

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Madagascar

Appui à la chirurgie cardiaque infantile

Médecins du Monde

2011-2013

400.000 €

50.000 €

Madagascar

Réduction de la vulnérabilité des femmes et des enfants en raison de la crise alimentaire

• Programme Alimentaire Mondial (PAM) • Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP)

2009-2012

327.000,70 €

90.000 €

Maroc

Traitement des enfants et jeunes adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë

St Jude Reasarch’s Hospital

2010-2014

490.000 €

70.000 €

Niger

Campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite

Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

2005-2011

355.000 €

100.000 €

Pays à faibles revenus

Programme pilote de recherche sur les infections infantiles résistantes aux antibiotiques (CHARLI)

Institut Pasteur

2011-2013

847.110 €

39.710 €

2.419.110,07€

349.710 €

TOTAL

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Projets soutenus en 2011 dans le domaine de la santé maternelle et infantile

21


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

III - Lutte contre le VIH, le paludisme et autres maladies

Lutte contre le VIH/Sida En matière de lutte contre le VIH/Sida, le Gouvernement Princier a signé un accord cadre de coopération avec l’ONUSIDA en 2009. Pour l’année 2011, une contribution de 120.000 € a été versée à cette organisation pour la prévention et la lutte contre le VIH/Sida en Haïti. Un partenariat avec l’UNICEF, d’une durée de trois ans, a été renouvelé en 2011 au Burundi pour prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Il prévoit notamment que 60.000 femmes enceintes consultent les services de prévention de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant et que 80% des nouveaux nés issus de mères séropositives reçoivent un traitement pédiatrique adapté. Un programme « microfinance santé » a également été poursuivi au Burkina Faso avec PlaNet Finance pour améliorer les conditions de vie et favoriser l’insertion socioéconomique des personnes vivant avec le VIH/SIDA par le développement d’activités génératrices de revenus et l’accès à la microfinance.

Lutte contre le paludisme Depuis 2004, la Coopération monégasque s’est associée à l’OMS en vue de prendre une part active dans la lutte contre le paludisme à Madagascar. Les premiers résultats sur l’île de Sainte Marie ont été remarquables (le taux de prévalence est passé de 53% à 5%).

© JM Bernard /Realis/DCI

En 2008-2009, forte de ces premiers résultats, elle a financé, toujours en partenariat avec l’OMS, la construction et l’équipement d’un Centre de Référence National de Lutte contre le Paludisme auquel elle apporte, chaque année, un appui financier à son fonctionnement.

22

Ces expériences positives ont permis d’initier, toujours en partenariat avec l’OMS, un programme de grande ampleur en Afrique Australe et Orientale pour la pré-éliminination du paludisme dans 8 pays (Botswana, Comores, Madagascar, Afrique du Sud, Namibie, Swaziland, Zanzibar, Zimbabwe). Le Gouvernement Princier a alloué un financement de 1.500.000 € pour la phase I de ce programme (2010-2012) qui a notamment permis, en 2011, la distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticides, des pulvérisations intra-domiciliaires et la mise en place de plans stratégiques dans chaque pays.


santé

Autres maladies Au delà du VIH et du paludisme, la Coopération monégasque attache une attention particulière à d’autres maladies qui frappent les pays en développement tels que la méningite bactérienne aiguë, le cancer ou encore le noma. Pour ce faire, elle s’entoure de partenaires spécialisés comme l’Institut Pasteur (lutte contre la méningite bactérienne aiguë au Niger), l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) et son programme d’action en faveur de la cancérothérapie (PACT) au Niger ou encore Enfants du Monde dont le soutien monégasque permet chaque année à 8.000 enfants malnutris ou souffrant de la maladie du Noma de bénéficier de compléments alimentaires et de soins.

Projets soutenus en 2011 dans le domaine de la lutte contre le VIH, paludisme et autres maladies

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Burkina Faso

Appui à l’insertion socio-économique des personnes vivant avec le VIH/Sida

• PlaNet Finance • Programme d’Appui au Monde Associatif et Communautaire de lutte contre le VIH/Sida (PAMAC)

2011

38.296 €

38.296 €

Burundi

Prise en charge communautaire des orphelins du VIH/Sida et autres enfants vulnérables

• AMADE Burundi • AMADE Mondiale • Fight Aids Monaco

2011-2013

360.001 €

150.000 €

Burundi

Renforcement de la prévention de la transmission du VIH/Sida de la mère à l’enfant

UNICEF

2011-2013

390.000 €

110.000 €

Haïti

Lutte contre le VIH/Sida

ONUSIDA

2011

120.000 €

120.000 €

Pays

projet

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Lutte contre le VIH/SIDA

UNICEF - Renforcement de la prévention de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant (Burundi)

23


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Lutte contre le paludisme Botswana Comores Madagascar Afrique du Sud Namibie Swaziland Zanzibar Zimbabwe

Accélération de la lutte contre le paludisme jusqu’à sa pré-élimination en Afrique Orientale et Australe à l’horizon 2015

Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

2010-2012

1.500.000 €

450.000 €

Madagascar

Renforcement du système de santé et de l’accès aux soins à Sainte Marie

Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

2010-2013

355.000 €

100.000 €

Madagascar

Appui au fonctionnement du Centre National de Lutte contre le Paludisme

Ministère de la Santé

2010-2012

60.000 €

20.000 €

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

autres maladies

24

Niger

Influence des facteurs climatiques : lutte contre la méningite bactérienne aiguë

Institut Pasteur

2010-2013

187.990 €

23.980 €

Niger

Mise en place d’un programme national de lutte contre le cancer

Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA)

2010-2011

175.000 €

100.000 €

Burkina Faso

Lutte contre la malnutrition et la maladie du Noma en faveur des enfants

Enfants du Monde

2009-2011

75.000 €

25.000 €

3.261.287 €

1.137.276 €

TOTAL


santé

IV - Lutte contre les maladies négligées

Lutte contre la drépanacocytose La Coopération monégasque attache une importance toute particulière aux maladies négligées, notamment par la prévention et l’amélioration de la lutte contre la drépanocytose en Afrique de l’Ouest. Première maladie génétique dans le monde, la drépanocytose emporte chaque année près de 200.000 personnes, dont 50 à 75 % sont des enfants de moins de 5 ans, et en atteint 500.000 autres. Dans ce domaine, l’intervention de la Coopération monégasque se traduit par des réalisations concrètes, d’envergure nationale à travers la construction, l’équipement et l’appui au fonctionnement de Centres de Recherche et de Lutte contre la maladie au Mali et au Niger.

Au delà de l’accès aux soins pour les drépanocytaires (dépistage, soins curatifs, suivi médical, hospitalisation en cas de complications), ils développement également des volets de recherche médicale, de formations (médecins, directeurs d’école, techniciens…) et de sensibilisation en lien avec les associations de drépanocytaires. Ils mettent également en place des protocoles reproductibles dans d’autres établissements de soins de santé. A cela, s’ajoutent des partenariats avec des associations de soutien aux drépanocytaires dans plusieurs pays (Burkina Faso, Mauritanie, Madagascar et Niger) pour sensibiliser les populations au dépistage, notamment les mères de famille, mais également les pouvoirs publics, la mobilisation d’acteurs européens (Fondation Pierre Fabre, AMADE Mondiale, chercheurs…) en faveur de cette cause et la formation de médecins à travers une contribution à l’Université Médicale Virtuelle de Monaco. Par ailleurs, dans le cadre du programme « microfinance santé », la Coopération monégasque a poursuivi son soutien au projet d’accès au micro-crédit pour les malades de la drépanocytose qui est entré dans sa phase 2 en 2011. Ce projet permet aux malades d’améliorer leurs conditions socio-économiques par le développement d’activités génératrices de revenus grâce à l’accès au micro-crédit.

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Ces centres, à présent totalement opérationnels, prennent en charge chaque année 8.000 patients, dont près de la moitié sont des enfants de moins de 5 ans.

Pharmacie du Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose de Bamako(Mali)

25


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Lutte contre les Bilharzioses Le Gouvernement Princier participe à la lutte contre les maladies négligées en soutenant également l’étude Bilvhax, menée par l’Inserm, ultime étape de développement du candidat vaccin Bilvhax pour lutter contre les bilharzioses. L’essai clinique, réalisé dans la région de Saint Louis au Sénégal, évalue l’efficacité thérapeutique du vaccin auprès de 250 enfants âgés de 6 à 9 ans. L’objectif final est de permettre aux populations de se prémunir contre la bilharziose, deuxième maladie parasitaire la plus répandue dans le monde, qui affecte essentiellement les pays en développement. Plus de 200 millions de personnes en sont atteintes de façon chronique et 300 000 en meurent chaque année. Dans le cadre de ce partenariat, la Principauté de Monaco a accueilli, le vendredi 7 octobre 2011, le 5ème Comité de Pilotage, Bilhvax 3 « un vaccin contre les bilharzioses ». En présence notamment de M. José BADIA, Conseiller de Gouvernement pour les Relations Extérieures, des Co-Présidents du comité de pilotage, du Professeur André SYROTA, Président Directeur Général de l’Inserm, et de Madame Majdouline SBAÏ, Vice-Présidente du Conseil Régional du Nord-Pas de Calais, s’est tenu l’ultime comité précédant l’obtention des résultats de nombreuses années de recherche menées par l’Inserm pour mettre au point un vaccin contre les bilharzioses.

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Ce comité de pilotage a été l’occasion de saluer les efforts entrepris depuis 25 ans par les chercheurs français, belges et sénégalais, mais également d’évoquer avec tous les partenaires l’avenir du vaccin afin qu’il puisse bénéficier aux populations affectées dans les meilleurs délais.

26


santé

Projets soutenus en 2011 dans le domaine de la lutte contre les maladies négligées

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Lutte contre la drépanocytose

Comité d’Initiative contre la Drépanocytose au Burkina Faso

2010-2011

38.040 €

18.040 €

Madagascar

Programme de lutte contre la drépanocytose

• Ministère de la Santé • Lutte contre la Drépanocytose France • Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

2010-2011

220.000 €

110.000 €

Mali

Construction et appui au fonctionnement du Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose à Bamako

Ministère de la Santé

2009-2012

424.920 €

110.000 €

Mali, Niger

Mise en place de dix formations médicales en ligne sur la drépanocytose

Université Médicale Virtuelle de Monaco

2011

10.969 €

10.969 €

Mauritanie

Sensibilisation et formation à la prise en charge de la drépanocytose

Association de soutien aux drépanocytaires en Mauritanie

2011

40.000 €

40.000 €

Niger

Renforcement des capacités de gestion et des compétences Institutionnelles du Centre National de Référence sur la Drépanocytose

Centre National de Référence sur la Drépanocytose (CNRD)

2011

50.000 €

50.000 €

Niger

Renforcement de la capacité gestionnaire du Centre National de Transfusion Sanguine

Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS)

2011

39.870 €

39.870 €

Pays

projet

Burkina Faso

© INSERM / Région Nord Pas de Calais

Lutte contre la drépanocytose

Inserm – Bilhvax 3, un vaccin contre les bilharzioses

27


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Pays

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Accroître l’efficacité des actions de l’ Association de Lutte contre la Drépanocytose au niveau national

Association de Lutte contre la Drépanocytose au Niger (ALDN)

2011

30.000 €

30.000 €

Accès au micro-crédit pour les malades de la drépanocytose

PlaNet Finance, Association de Lutte contre la Drépanocytose Centre National de Référence sur la Drépanocytose

2011

173.594 €

173.594 €

Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm)

2008-2012

432.298,11 €

118.078,11 €

1.459.691,11€

700.551,11€

projet

Lutte contre la drépanocytose

Niger

Niger

Lutte contre les bilharzioses Sénégal

BILHVAX 3, un vaccin contre les Bilharzioses

TOTAL

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

V – Coopération technique

28

Le 30 mars 2011, le Gouvernement Princier a signé des Accords Cadres dans le domaine de la santé avec quatre structures de soins de la Principauté : • Le Centre Hospitalier Princesse Grace (CHPG) • Le Centre Cardio-Thoracique de Monaco (CCM) • Le Centre d’Imagerie Médicale (CIM) • L’Institut Monégasque de Médecine et de Chirurgie Sportive (IM2S) Ces Accords ont pour objectifs d’encadrer et de renforcer des partenariats déjà opérationnels.


santé

Renforcement des compétences des personnels soignants Dans le cadre du partenariat avec le CHPG, la Coopération monégasque a appuyé en 2011 la structuration de 2 services hospitaliers dans ses pays partenaires : • le service de chirurgie orthopédique de l’Hôpital National de Niamey (HNN) au Niger par la réalisation de missions en lien avec la Croix-Rouge monégasque, le CHPG et l’IM2S ; • le service de gynécologie de l’hôpital de Pikine au Sénégal par la formation en endoscopie d’une équipe composée d’un infirmier de bloc opératoire, d’un médecin et d’un anesthésiste. Pour permettre la structuration de ces services, le transfert de compétences est réalisé soit en Principauté, à travers un stage longue durée au CHPG, soit dans le pays partenaire au travers de missions humanitaires. En 2011, le CHPG a également accueilli pendant une année, au sein du service d’imagerie médicale, un médecin malgache du CHU de Tananarive pour le former à l’échographie digestive et à la radiologie conventionnelle. Cette action complète un programme déjà mis en place par la réalisation de missions de formation en «  imagerie médicale  » et la création d’un diplôme universitaire d’échographie. Toujours au CHPG, un médecin tunisien a pu bénéficier d’un stage dans le domaine des techniques de la rythmologie (service de cardiologie). L’intéressé, complètement intégré à la vie du service, s’est chargé du suivi des patients, a participé à différentes activités scientifiques et a contribué à la rédaction d’un article publié sur « les tachycardies ventriculaires épicardiques ».

Il est également à noter que le Gouvernement Princier et l’Institut Pasteur ont signé en 2011 un accord spécifique pour la formation de cinq jeunes professionnels issus du continent africain dans le Mastère spécialisé en santé publique avec spécialisation en risques infectieux à l’Ecole Pasteur-Cnam de Santé Publique sur la période 2011-2014.

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Par ailleurs, du matériel médical et des équipements ont été adressés à Cuba et au Niger.

29


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Projets soutenus en 2011 dans le domaine de la Coopération technique

30

Pays

formation / projet

Partenaire

Durée

Madagascar Hôpital Joseph Ravoahany Andrianavalona (Antananarivo)

Formation d’un médecin en imagerie médicale

CHPG

1 année de formation

Maroc • Centre Hospitalier d’Essos du Cameroun • CHU Ibn Roc-Casablanca

Formation de deux médecins hépato gastro entérologues aux techniques d’endoscopie digestive

CHPG Fondation OESO

1 semaine de formation chacun

Sénégal Hôpital de Pikine (Dakar)

Formation d’un infirmier de bloc opératoire en gynécologie

CHPG

3 mois de stage

Tunisie Hôpital Universitaire Fattoumata Bourghiba (Monastir)

Formation d’un Docteur en cardiologie – rythmologie, ablation par radio fréquence

CHPG

1 année de formation

Madagascar Centre Universitaire d’Antananarivo

Mission pour dispenser des cours en échographie

CHPG

10 jours de mission

Maroc Hôpital de Marrackech et de Oudja

Deux missions pour implanter des stimulateurs cardiaques et réaliser des ablations par radiofréquence

• CHPG • Association de cardiologie Monaco-Maroc

8 jours de mission

Sénégal Hôpital de Pikine (Dakar)

Mise en place d’une unité en endoscopie gynécologique à travers la formation d’une équipe composée d’un médecin, d’un anesthésiste et d’un infirmier de bloc opératoire

CHPG

2011

Niger Hôpital National de Niamey (HNN)

Structuration du service de chirurgie orthopédique

CHPG

2011

Sénégal Centre Hospitalier de l’Ordre de Malte (Dakar)

Installation d’une salle de téléformation

Ordre de Malte

2011

Continent africain

Formation d’un jeune professionnel au Mastère Spécialisé en Santé Publique avec spécialisation en risques infectieux, mis en place par l’Ecole Pasteur/Cnam en collaboration avec l’EHESP

Institut Pasteur

2011

Financement total pour l’année 2011

121.904 €


santé

Dotation de matériel

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Cuba Centre Communautaire de « Senen Casas »

Appui pour l’équipement en appareillage pédiatrique

Centre Communautaire de «Senen Casas»

2010-2012

25.300 €

13.800 €

Cuba Hôpital Pédiatrique « José Luis Miranda » 

Appui pour l’équipement en matériel médical

Hôpital pédiatrique 2010-2011 « José Luis Miranda »

34.700 €

6.200 €

Niger Ecole Nationale de Santé Publique en soins infirmiers

Appui en matériel de démonstration et d’ouvrages pédagogiques

CHPG IFSI

8.617,69 €

8.617,69 €

68.617,69 €

28.617,69 €

TOTAL

TOTAL GéNéRAL DEBOURSé EN 2011

2.866.962,77 € © P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

2011

Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose de Bamako(Mali)

31


© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

32

Centre d’Education et de Culture pour Jeunes Monseigneur Luc Sangaré. Accueil, soutien scolaire et formations continues pour plus de 1000 élèves et étudiants chaque année (Mali - Bamako)


éducation

L’éducation est l’un des domaines d’intervention prioritaires de la Coopération monégasque, représentant 28% de l’APD bilatérale monégasque en 2011. La stratégie pour l’éducation s’inspire de 3 des 8 OMD : • OMD1, réduire l’extrême pauvreté et la faim (cible 1B, assurer le plein-emploi et la possibilité pour chacun, y compris les femmes et les jeunes, de trouver un travail décent et productif) • OMD2, assurer l’éducation primaire pour tous • OMD3, promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes En Afrique subsaharienne où plus de la moitié de la population a moins de 15 ans, la scolarisation des enfants reste un défi. Au Burkina Faso, par exemple, seulement un enfant sur deux est scolarisé en primaire et seulement un sur six dans le secondaire. A Madagascar, le taux net de scolarisation dans l’enseignement secondaire n’est que de 24 % (sources statistiques UNICEF 2007-2010). La Coopération monégasque développe son intervention dans ce domaine en favorisant l’accès à l’éducation par la construction et l’équipement d’écoles et l’alphabétisation pour les enfants et les adultes n’ayant pas eu l’opportunité de bénéficier de structures scolaires. Des programmes de formation et d’insertion professionnelle sont également développés, notamment au bénéfice d’enfants des rues ou d’enfants handicapés. Enfin, un volet d’insertion sociale et de respect des droits humains est mis en œuvre en faveur des populations les plus vulnérables (réfugiés, orphelins, handicapés,…).

Au sein de la Société civile, des partenariats ont été établis avec les Apprentis d’Auteuil (appui aux associations locales qui œuvrent pour la prise en charge des enfants en situation de rue), Handicap International (renforcement des capacités des organismes étatiques et associatifs qui œuvrent pour une meilleure intégration sociale des personnes en situation de handicap), la Fondation Zakoura Education  (association marocaine spécialisée dans la lutte contre l’abandon scolaire et le développement de l’éducation non formelle en milieu rural). Un nouveau partenariat a également été initié en 2011 avec le SAMU Social International pour soutenir les enfants et jeunes des rues à Ouagadougou (Burkina Faso). S’agissant des Organisations Internationales, Monaco, membre fondateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), a contribué activement au fonctionnement et aux

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Pour mener à bien sa politique de coopération au développement en matière d’éducation, la Coopération monégasque s’entoure de partenaires spécialisés.

Centre Hardi, réinsertion sociale et économique des enfants et jeunes en situation de rue à Tananarive (Madagascar)

33


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

croatie

tunisie

moldavie

liban

maroc algérie mauritanie el salvador

sénégal

mali

burkina faso

burundi

madagascar

maurice

afrique du sud

34


éducation

mongolie

Accès à l’éducation et à l’alphabétisation Formation et insertion professionnelle Insertion sociale et respect des droits humains

35


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

activités de cette Organisation en 2011, en participant notamment au financement du Fonds de volontariat francophone. Cette contribution avait pour objectif de mettre en place le projet pilote de volontariat international francophone de l’OIF, qui permet dorénavant aux jeunes francophones de 21 à 34 ans de participer à un projet de développement pendant 1 an. De plus, après avoir financé, de 2001 à 2008, à hauteur de plus de 500.000 euros, l’ouverture de 22 Centres de Lecture et d’Animations Culturelles (CLAC) à Madagascar, la Principauté soutient à présent l’extension du réseau CLAC au Burundi. Monaco partage également l’engagement international pris par la Francophonie d’accroître l’efficacité des systèmes éducatifs en vue d’atteindre l’Education Pour Tous (EPT), deuxième des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Cette collaboration francophone mise sur l’amélioration des compétences professionnelles des enseignants et des autres acteurs de l’éducation en particulier par la modernisation des outils pédagogiques. C’est l’une des vocations du programme IFADEM (Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres) lancé en 2007 et qui doit permettre la formation de plusieurs milliers d’enseignants d’ici 2013. S’agissant de l’Organisation pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), la Principauté de Monaco, élue en 2009 au Conseil Exécutif de l’Organisation, a soutenu deux projets sur le terrain au Burkina Faso (Education Pour Tous / Formation des maîtres) et en Mongolie (formation à la lutte contre le trafic illicite de biens culturels).

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Par ailleurs, dans le cadre de sa participation à la 36ème Conférence générale de l’UNESCO, qui s’est tenue à Paris en octobre/novembre 2011, la Délégation Permanente de Monaco a pris part aux travaux de la Commission Education (ED) qui s’est ouverte sur les conclusions du 7ème Forum des Jeunes.

36

A cette occasion, le rôle de chef de file de l’UNESCO en matière d’éducation a été réaffirmé et les quatre priorités en vue de l’Education Pour Tous (EPT) ont été confirmées, à savoir l’alphabétisation, la formation des enseignants, la formation technique et professionnelle, et la meilleure planification des politiques sectorielles. En outre, un intérêt particulier est dorénavant accordé par l’UNESCO à la promotion et à la diffusion des programmes d’éducation au développement durable (EDD). Dans le domaine de la protection des droits de l’homme et des droits de l’enfant, la Principauté participe activement au financement du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme de l’ONU. Elle s’engage également en faveur des enfants, au sein de l’UNESCO, en contribuant au financement du Programme enfants et violence qui a pour objectif, conformément à la politique


éducation

du Gouvernement Princier en ce domaine, de renforcer les systèmes de protection de l’enfant et prévenir la violence et les mauvais traitements qui pourraient être exercés à son encontre. Au sein de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), Monaco s’implique particulièrement dans la protection des enfants et la lutte contre la traite des êtres humains, notamment en Moldavie. Par ailleurs, un partenariat initié en 2005 avec la Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports de Monaco dans le domaine de la formation professionnelle en hôtellerie (Lycée Technique et Hôtelier de Monte-Carlo et le MITD Ecole Sir Gaetan Duval à l’île Maurice) a ouvert la voie à une collaboration plus large. L’année 2011 a vu le démarrage de la participation des écoles de la Principauté au jeu Freerice du Programme Alimentaire Mondial (PAM), l’organisation, dans l’enceinte du Collège Charles III, d’une exposition photographique sur les projets soutenus par la Coopération monégasque au Mali et un échange entre lycéens croates et monégasques (Gymnasija Dubrovnik et lycée Albert 1er de Monaco).

I - Accès à l’éducation et l’alphabétisation Dans le domaine de l’éducation non formelle, la Coopération monégasque appuie au Maroc la Fondation Zakoura Education. Un premier projet (2008-2010) a permis à 5 communautés rurales dans la région d’Agadir d’assurer l’éducation non formelle des enfants, l’alphabétisation des adultes, la sensibilisation à l’hygiène et à la santé, l’initiation professionnelle des jeunes et la formation d’une association locale. Un deuxième projet équivalent a été initié en 2011 au bénéfice de 5 nouvelles communautés rurales, toujours dans la région d’Agadir. Il devrait permettre, entre 2011 et 2013, à plus de 1.000 enfants d’avoir accès à l’éducation. Au Liban, l’objectif est de renforcer les services éducatifs adaptés aux enfants qui ont peu fréquenté l’école. Un appui est donc apporté aux ONG Tahaddi et INSAN qui mettent en œuvre ces services au bénéfice d’enfants fragilisés par leur situation de pauvreté, de réfugié ou de migrant. En général, un accompagnement social des familles complète l’intervention sur la scolarité des enfants. En 2011, environ 600 enfants ont bénéficié de ces programmes éducatifs. L’accompagnement des ONG libanaises par les Apprentis d’Auteuil ou l’Institut Européen pour la Coopération au Développement (IECD) a permis une consolidation des méthodes de travail et une amélioration de la pérennité des résultats. Mongolie

37


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

© JM Bernard /Realis/DCI

Projets soutenus en 2011 dans le domaine de l’accès à l’éducation et l’alphabétisation

38

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Burkina Faso

Education Pour Tous / Formation des maîtres

Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO)

2010-2013

200.000 €

50.000 €

Burundi

Création de huit nouveaux Centres de Lecture et d’Animation Culturelle (CLAC)

Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)

2009-2012

400.000 €

100.000 €

Liban

Autonomisation des services éducatifs et psychosociaux de l’association INSAN

Association INSAN

2011-2012

89.820 €

34.877 €

Liban

Soutien au centre Janah pour l’éducation des enfants et jeunes réfugiés irakiens

Institut Européen pour la Coopération au Développement (IECD)

2011-2012

95.062 €

35.027 €

Liban

Développement et pérennisation des actions socio-éducatives du Centre Educatif Tahaddi

• Apprentis d’Auteuil • Tahaddi Liban

2011

85.792 €

85.792 €

Madagascar

Classes vertes pour les enfants démunis de Fianarantsoa

ONG Bel Avenir

2010-2012

57.407,55 €

22.573,12 €

Madagascar

Accompagnement de l’école spécialisée pour enfants et jeunes aveugles et déficients visuels Ephata

Centre EPHATA

2010-2011

18.937 €

9.964 €


Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Madagascar

Développement et renforcement des activités éducatives et pédagogiques en faveur d’enfants et jeunes en situation précaire des Hauts Plateaux de Madagascar

Centre EPHATA

2011

20.000 €

20.000 €

Maroc

Lutte contre l’abandon scolaire (programme Tanouir)

Association Kane Ya Makane

2010-2012

80.000 €

20.000 €

Maroc

Développement Intégré de 6 douars des régions de Marrakech et Agadir

Fondation Zakoura

2011-2013

299.743,22 €

75.000 €

Sénégal

Appui au fonctionnement du centre d’éveil communautaire de Fass Ngom

Association de Promotion d’une Education Créative (APEC) pour les enfants et jeunes de la rue

2011

1.385 €

1.385 €

Echange entre lycéens sur les liens culturels et spirituels entre les deux cités méditerranéennes

• Direction de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports de Monaco • Lycée Albert 1er de Monaco • Gymnasija Dubrovnik

2011

9.830 €

9.830 €

1.357.976,77€

464.448,12€

Croatie

TOTAL

© JM Bernard /Realis/DCI

éducation

Développement et renforcement des activités éducatives pour les enfants en situation précaire des Hauts Plateaux de Madagascar

39


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

II - Formation et insertion professionnelle La Coopération monégasque soutient depuis 2010 un programme de formation qualifiante et d’appui à la réinsertion de jeunes de la Commune rurale de Baguinéda dans des activités agrosylvo-pastorales et artisanales au Mali, mené par l’association AJA Mali. Ce projet d’appui à l’entreprenariat des jeunes a permis, en 2011, d’apporter à 150 jeunes de 18 à 25 ans : • une qualification professionnelle dans un métier agro-sylvo-pastoral ou artisanal ; • des compétences en gestion de micro-entreprise ; • une aide à l’insertion dans le monde du travail (établissement d’un projet de micro-entreprise, mise en place d’un fonds d’insertion initial, création d’un fonds d’autofinancement et de pérennisation des activités, appui au démarrage et au développement de leur micro-entreprise, mise en place d’un fonds de garantie facilitant l’accès au crédit). Des projets sport-éducation sont également soutenus au Mali à travers la mise en place du centre de formation au football à Bamako et, au Sénégal, pour le développement d’une Maison du Rugby à Yoff. Au delà de l’aspect sportif, un accent fort est mis sur l’éducation, la formation et l’insertion sociale des jeunes, pour la plupart en situation de grande précarité.

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

En Mongolie, parallèlement aux missions de fouilles archéologiques menées par la mission conjointe Monaco-Mongolie et à la réhabilitation du monastère-musée d’ethnologie de Tsetserleg, une université d’été accueillant chaque année une quinzaine de jeunes étudiants en archéologie d’Oulan Bator a été créée et 2 archéologues mongols ont été inscrits en doctorat en France.

Centre de formation au football Yeleen Olympique de Bamako (Mali) 40

Par ailleurs, la Coopération monégasque a soutenu la création d’un centre de formation professionnelle et de perfectionnement aux métiers du tourisme raisonné et responsable au travers du programme d’études et d’activités du Mongolian Outdoor Leadership Institute (MOLI). Ce projet répond aux attentes du Gouvernement Mongol en termes de lutte contre le chômage, d’amélioration des conditions d’accueil et de sécurité des touristes, de respect de l’environnement et des communautés locales. Enfin, toujours en Mongolie, dans le cadre du programme de lutte contre le trafic illicite de biens culturels mené par l’UNESCO, 200 professionnels des musées, des frontières, du gouvernement et des écoles ont été formés. Outre l’amélioration des compétences des participants en matière de protection du patrimoine culturel, ces formations ont également permis leur mise en réseau dont l’efficacité a d’ores et déjà porté ses fruits sur le terrain.


éducation

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Algérie

Formations et muséographie

Musée d’Anthropologie de Monaco

2010-2011

16.147 €

1.500 €

El Salvador

Amélioration par l’éducation de la qualité de vie de 48 jeunes femmes aux ressources limitées

Asociacion de Fomento Cultural y Deportivo (AFCyD)

2010-2012

90.000 €

30.000 €

Mali

Mise en place du centre de formation au football Yeleen à Bamako

Association Football Solidaire

2009-2011

242.322 €

113.018 €

Mali

Formation qualifiante et appui à l’insertion de 150 jeunes de la Commune Rurale de Baguinéda

Association AJA Mali

2010-2012

319.918 €

5.000 €

Maurice

Programme d'échange dans le domaine de l'hôtellerie et de la restauration

Consulat de Maurice

2005-2011

80.500 €

14.811,30 €

Mongolie

Formation à la lutte contre le trafic de biens culturels

Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO)

2011-2013

150.000 €

50.000 €

Fouilles Archéologiques et restauration d’un monastère dans la région de l’Arkhangaï

• Institut d’Archéologie de l’Académie des Sciences de Mongolie • Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco

2008-2011

417.500 €

143.327,07€

Mongolie

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Projets soutenus en 2011 dans le domaine de la formation et l’insertion professionnelle

Association Jeunesse Actions Mali (AJA) – Formation professionnelle et insertion socio-économique de 150 jeunes ruraux (Mali)

41


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Mongolie

Appui au projet de création d’un centre de perfectionnement et formation professionnelle au métier du tourisme raisonné

Mongolian Outdoor Leadership Institute (MOLI)

2011-2012

17.986,50 €

14.389,20 €

Sénégal

Appui au développement d’une Maison du Rugby à Yoff

Consulat de Monaco au Sénégal

2011

82.208 €

54.594 €

1.416.581,50€

426.639,57€

TOTAL

III - Insertion sociale et respect des droits humains Depuis de nombreuses années, la Coopération monégasque soutient des programmes en faveur des enfants des rues en partenariat avec les Apprentis d’Auteuil.

© JM Bernard /Realis/DCI

A Madagascar, un projet d’appui à la réinsertion sociale et économique des enfants et jeunes en situation de rue est soutenu depuis 2009. Ce projet, mené par les Apprentis d’Auteuil en lien avec les associations Graines de Bitume, Hardi, Centre Energie et ENDA Ocean Indien, permet, chaque année, à plus de 900 jeunes d’être pris en charge par les différentes structures (accueil, remise à niveau scolaire, formation professionnelle, amélioration de la situation sanitaire et nutritionnelle, insertion économique…). Un volet formation pour 60 professionnels de l’éducation est également développé.

42

Au Maroc, toujours en partenariat avec les Apprentis d’Auteuil, la Coopération monégasque soutient depuis 2007 un programme visant à accompagner les jeunes en situation de rue et en difficulté des villes de Casablanca, Marrakech et Safi dans leur formation et insertion professionnelle. Pour l’année 2011, 300 jeunes ont suivi une formation professionnelle adaptée à leur niveau au sein d’établissements étatiques ou privés et 5 enfants ont été placés dans 5 familles d’accueil. Une action de plaidoyer est également engagée auprès des autorités pour définir un cadre pour le placement d’enfants en famille d’accueil. Par ailleurs, un nouveau partenariat, d’une durée de trois ans, a été signé en 2011 avec le SAMU Social International afin d’améliorer la situation sanitaire, psychosociale et éducative des enfants et jeunes vivant dans les rues de Ouagadougou. Pour l’année 2011, le centre mobile d’aide a


éducation

réalisé 312 tournées. Il a notamment permis d’apporter des soins à 1641 enfants, de mettre à l’abri et d’hospitaliser 27 jeunes, d’apporter une aide psychosociale à 547 enfants et d’identifier 266 nouveaux bénéficiaires. Le centre d’accueil de jour a comptabilisé 4198 admissions et 184 enfants ont bénéficié d’un hébergement en urgence (d’une durée de une nuit à un an). Dans le domaine du handicap, un partenariat de cinq ans a été initié en 2010 avec l’ONG Handicap International en vue de renforcer les capacités organisationnelles et de gestion d’associations marocaines oeuvrant en faveur des personnes en situation de handicap. Près de 1.000 personnes handicapées bénéficient de services de soins, de prise en charge et d’activités de meilleure qualité offerts par les associations. De plus, les acteurs de développement sont sensibilisés et mobilisés pour une meilleure participation sociale des personnes en situation de handicap. Sur l’année 2011, le projet a été mis en œuvre avec 5 associations dont 2 nouvelles identifiées. De plus, une ergothérapeute a été affectée en appui d’une des 5 associations dans le cadre du programme de Volontaires Internationaux de Monaco. En Tunisie, deux nouveaux partenariats ont été initiés fin 2010 : l’un, d’une durée de 5 ans, pour améliorer l’accessibilité de l’environnement urbain aux personnes en situation de handicap, l’autre, d’une durée de 3 ans, pour améliorer la qualité de la prise en charge des enfants abandonnés. La stratégie des projets soutenus est basée sur le renforcement des capacités des acteurs tunisiens associatifs et institutionnels spécialisés. Le premier projet constituera une initiative pilote en Tunisie au niveau de deux communes avant une diffusion des résultats à l’ensemble du territoire. Le deuxième permettra l’amélioration de l’accompagnement affectif, médical et intellectuel de 500 enfants âgés de 1 à 6 ans chaque année (le nombre d’enfants abandonnés chaque année en Tunisie est estimé entre 700 et 800).

Dans le cadre du respect des droits humains, la Coopération monégasque soutient deux projets en faveur des enfants potentiellement victimes de formes d’exploitation et de dénigrement de leurs droits élémentaires : • Au Sénégal et au Mali, en partenariat avec l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC) pour renforcer les capacités des organisations de la société civile et la coopération multisectorielle au niveau national, ainsi que l’amélioration de la prise en charge des enfants victimes de la Traite. • En Moldavie, en partenariat avec l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe  (OSCE) il s’agit de prévention par l’information et l’appui à l’insertion professionnelle auprès d’une population de jeunes particulièrement vulnérables laissés sur place par des parents partis travailler en Europe de l’Ouest ou en Russie.

© JM Bernard /Realis/DCI

Le contexte post-révolution aura causé des retards dans le démarrage de ces projets qui entreront réellement dans leur phase opérationnel en 2012.

Centre médico-éducatif les Orchidées Blanches (Madagascar)

43


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

© JM Bernard /Realis/DCI

Projets soutenus en 2011 dans le domaine de l’insertion sociale et le respect des droits humains

44

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Afrique du Sud

Evaluation des besoins et formulation d'un projet de développement par le sport à Atlantis

Mthente Research and Consulting Services (Pty) Ltd

2011

22.173 €

22.173 €

Burkina Faso

Appui aux services sanitaires, psychosociaux et éducatifs en faveur des enfants et jeunes de la rue

Samusocial International

2011-2013

165.200 €

15.200 €

Mali-Sénégal

Assistance aux victimes de la traite des êtres humains

Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC)

2011-2013

374.340 €

75.000 €

Croatie

Renforcement du système de soutien aux enfants et adolescents victimes de mines ou de traumatisme psychologique

Centre MARE

2010-2012

300.000 €

100.000 €

Croatie

Renforcement du système de soutien aux enfants et adolescents victimes de mines ou de traumatisme psychologique

Centre MARE

2008-2011

54.054,08 €

9.352,72 €

Liban

Réinsertion sociale des jeunes incarcérés

Apprentis d’Auteuil

2010-2012

180.000 €

60.000 €

Madagascar

Réinsertion sociale et économique des enfants et jeunes en situation de rue à Antananarivo

Apprentis d’Auteuil

2009-2011

352.680 €

112.680 €

Madagascar

Renforcement des capacités d’accueil et de prise en charge de l’Orphelinat Catholique de Fianarantsoa.

Orphelinat Catholique de Fianarantsoa

2011-2013

141.000 €

60.000 €

Madagascar

Pérennisation des actions du centre médico-éducatif les Orchidées Blanches et de l'Union Nationale des Associations de Personnes Handicapées

Association les Orchidées Blanches

2011-2013

88.336 €

40.240 €


Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Maroc

Accompagnement des associations représentant les personnes en situation de handicap

Handicap International

2010-2014

585.000 €

90.000 €

Maroc

Promotion, au respect et à la mise en oeuvre des droits des enfants, des jeunes et des femmes

• Al Karam • Apprentis d’Auteuil

2010-2012

319.492 €

123.161 €

Maroc

Construction de crèches communautaires et d'un centre de protection de l'enfance dans la région sous Massa

Fondation du Sud

2010-2012

85.000 €

25.000 €

Maroc

Assistance aux réfugiés en milieu urbain au Maroc en terme de santé, éducation et autosuffisance

Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR)

2011-2013

280.000 €

50.000 €

Moldavie

Prévention de la traite d’êtres humains et aide aux enfants sans soutien parental

Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE)

2010-2011

150.000 €

92.000 €

Tunisie

Développement local inclusif et accessibilité universelle pour la promotion de la participation sociale des personnes handicapées

Handicap International

2010-2014

350.000 €

10.000 €

Tunisie

Prise en charge efficace et de qualité des enfants sans soutien familial

Santé Sud

2010-2012

117.925 €

37.094 €

3.369.200,08€

921.900,72 €

TOTAL

TOTAL GéNéRAL DEBOURSé EN 2011

© Al Karam

éducation

Promotion au respect et à la mise en œuvre des droits des enfants, des jeunes et des femmes (Al Karam Maroc)

1.812.988,41€ 45


© JM Bernard /Realis/DCI

COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

46

Microcrédit productif et accompagnement socio-économique pour les familles défavorisées des quartiers pauvres de Mahajanga (Madagascar)


microéconomie

L’OMD 1 a pour objectif de réduire de moitié la proportion de la population mondiale vivant dans l’extrême pauvreté, soit avec moins de 1,25 US$ par jour. A ce jour, 1 milliard de personnes vivent sous ce seuil de pauvreté, et ce principalement dans les Pays les Moins Avancés (PMA), pays où se concentre la Coopération monégasque. Selon le dernier rapport du PNUD sur les OMD, en Afrique subsaharienne, 51% de la population vit avec moins de 1,25$ par jour. Si l’on en juge par les résultats récents en matière de croissance et les tendances prévisionnelles, le taux de pauvreté extrême devrait passer en dessous de 36 % dans la région. Pour y arriver, et le réduire encore davantage, les efforts doivent être maintenus, voire accrus. Le domaine relatif à la microéconomie s’attache plus spécifiquement à répondre à cet OMD, par la mise en œuvre de projets de développement permettant aux plus pauvres de dégager des revenus. La microfinance s’inscrivant à l’inverse d’une logique d’assistanat, encourage une approche durable du développement par l’insertion dans le tissu économique, en permettant aux bénéficiaires de devenir les acteurs de leur propre développement tout en contribuant au dynamisme de l’économie locale. Au delà de l’octroi du simple crédit, l’accès à des services financiers (épargne, assurance) permet aux ménages pauvres d’investir et de combler l’écart pour d’autres besoins nécessaires comme la santé et l’éducation et ainsi réduire leur vulnérabilité. En 2011, les projets de microéconomie ont représenté 11% de l’APD bilatérale monégasque. Deux partenariats stratégiques encadrent ce domaine d’intervention : • un accord cadre de coopération signé en 2010 avec la Fondation Grameen Crédit Agricole et le CFM Monaco dans les domaines de la microfinance et du social business ; • une étroite collaboration avec PlaNet Finance qui permet, depuis plusieurs années, de mener à bien de nombreux programmes de microfinance pour permettre aux plus démunis d’accéder au micro-crédit.

Un partenariat avec une Organisation Internationale, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) est également entrepris à travers le soutien au projet Web Cités, Alliance Mondiale des Villes contre la Pauvreté. Il est également à rappeler que des programmes « microfinance santé » et « microfinance environnement » sont développés pour soutenir les malades du VIH/Sida et de la drépanocytose en Afrique mais également les éleveurs en Mongolie (voir les domaines d’intervention Santé et Environnement).

© JM Bernard /Realis/DCI

D’autres acteurs spécialisés sont également partenaires de la Coopération monégasque tels que Entrepreneurs du Monde ou l’ONG luxembourgeoise ADA (Appui au Développement Autonome).

47


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

liban

mali

sénégal

burkina faso

burundi

madagascar

48


microéconomie

Accès des plus pauvres aux services de la microfinance Promotion de l’impact social et transparence du secteur de la microfinance Promotion de l’entreprenariat social et des filières équitables

49


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

I – Accès des plus pauvres aux services de la microfinance Les Institutions de Micro Finance (IMF) jouent un rôle crucial en tant qu’intermédiaires spécialisés dans l’offre de services financiers inclusifs. Le renforcement de jeunes IMF à fort impact social, à travers une assistance technique (formations, dotation d’équipements, audits de fonctionnement, gestion et organisation, équipement en systèmes d’information) est une priorité et un gage de sécurité. Ainsi, en 2011, deux IMF ont été soutenues au Burkina Faso et au Mali à travers une assistance technique apportée par PlaNet Finance. Au Burkina Faso, PlaNet Finance a renforcé les compétences de l’union des Mutuelles d’Epargne et de Crédits (MECAP) des Artisans et des Producteurs du Burkina Faso qui offre des services financiers adaptés et rentables et compte plus de 20.000 membres. Ce soutien a permis de former le personnel et d’accompagner la direction de la MECAP (élaboration d’états financiers, analyses financières …). Au Mali, son appui a permis de favoriser et de renforcer la croissance et le développement de SINSINSO, IMF à part entière depuis fin 2008, désireuse de développer des produits à l’intention de publics particulièrement vulnérables, comme les femmes, et travaillant en milieu rural.

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Un nouveau partenariat d’une durée de trois ans (2011-2013) a également été initié au Burkina Faso avec Entrepreneurs du Monde pour améliorer les conditions de vie de 25.000 familles en situation de très grande pauvreté à travers l’entreprenariat social. Le projet prévoit une assistance technique à trois IMF afin de leur permettre de diversifier leurs services et soutenir la création ou le renforcement de petites entreprises contribuant à la protection de l’environnement (production et commercialisation de foyers ambiants, systèmes de protection d’électricité par énergie solaire…), l’accès à l’eau potable ou encore la lutte contre la malnutrition (production et distribution de spiruline).

50

Au Burundi, la Coopération monégasque, l’AMADE Mondiale et Fight Aids Monaco appuient depuis 2008 l’AMADE Burundi pour la prise en charge de plus de 36.000 Orphelins et autres Enfants Vulnérables (OEV). Face à cette importante responsabilité, l’AMADE Burundi a souhaité favoriser l’autonomisation des familles tutrices d’OEV et l’insertion socio-économique de ces enfants. Ainsi, depuis 2009, la Coopération monégasque, avec l’appui de PlaNet Finance, apporte son soutien à la création d’une IMF, dénommée DUKUZE, pour donner accès à la microfinance (épargne, crédit, assurance) aux familles tout en les aidant à développer des activités génératrices de revenus. En 2011, l’IMF comptabilisait 1.105 clients (majoritairement des femmes) et a pour ambition, toujours avec l’appui de PlaNet Finance, de devenir l’un des trois plus importants acteurs de ce secteur au Burundi dans les prochaines années (objectif de 15.000 clients).


microéconomie

Enfin, au Mali, dans le cadre du partenariat tripartite avec la Fondation Grameen Crédit Agricole et le CFM Monaco, une mission de due diligence et d’identification des besoins en assistance technique de l’IMF Soro Yiriwaso a été réalisée par le CFM Monaco.

Les projets soutenus en 2011 dans le domaine de l’accès des plus pauvres aux services de la microfinance Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Burkina Faso

Développer l’entreprenariat social auprès des plus démunis par le soutien à des institutions de microfinance

Entrepreneurs du Monde

2011-2013

300.000 €

50.000 €

Burkina Faso

Renforcement des capacités de l’ Union des Mutuelles d’Epargne et de Crédit des Artisans et de Producteurs

PlaNet Finance

2010-2011

66.906 €

36.906 €

Burundi

Appuyer la solidité institutionnelle et la croissance de DUKUZE Microfinance afin de maximiser son impact social auprès des familles vulnérables

DUKUZE Microfinace

2010-2011

280.073 €

125.522 €

Mali

Programme de Renforcement des capacités de l’Association SINSINSO - Assistance technique

• PlaNet Finance • SINSINSO

2011

34.112 €

23.878 €

Mali

Assistance Technique Due Diligence - SORO YIRIWASO

• Fondation Grameen • Credit Agricole • CFM Monaco

2011

4.760€

4.760€

Développer l’entreprenariat social auprès des plus démunis par le soutien à des institutions de microfinance (Entrepreneurs du Monde)

51


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Financement 2011 déboursé par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Madagascar

Microcrédit productif et accompagnement socioéconomique pour les familles défavorisées des quartiers pauvres de Mahajanga

Association MAMPITA

2010-2011

38.231 €

18.231 €

Madagascar

Alliance Mondiale des Villes contre la Pauvreté (Programme Web Cités)

PNUD

2009-2011

280.000 €

100.000 €

Madagascar

Déploiement d'un système d'information et de gestion spécialisé en micro-finance au bénéfice de la Mutuelle du Mandrare

La Mutuelle du Mandrare

2010-2011

28.705 €

20.000 €

Sénégal

Appui technique à la diversification de l’IMF Caurie dans le domaine du financement de l’agriculture

• Fondation Grameen • Credit Agricole

2010-2011

12.000 €

2.000 €

104.478,87 €

381.297 €

TOTAL

52

Financement total déboursé par Monaco

Durée du projet

II – Promotion de l’impact social et de la transparence du secteur de la microfinance Le Rating Initiative est un programme initié par la Coopération luxembourgeoise et mis en œuvre par l’ONG luxembourgeoise ADA (Aide au Développement Autonome), opérateur de référence luxembourgeois dans le domaine de la microfinance. Le Rating Initiative a pour mission de promouvoir la notation financière et sociale des IMF (www.ratinginitiative.org). Le Gouvernement Princier a apporté un financement d’un montant de 100.000 €, pour la période 2009-2011, afin de financer prioritairement des ratings sociaux et financiers d’IMF africaines. Ce programme offre une très bonne visibilité ainsi qu’un accès direct aux notations de plusieurs


microéconomie

centaines d’IMF sur le continent africain susceptibles de bénéficier d’assistance technique dans le cadre des actions de la Coopération monégasque. Depuis son lancement en 2008, 334 ratings, dont 209 ratings sociaux, ont ainsi été cofinancés, majoritairement sur le continent africain. Toujours en partenariat avec ADA, la Coopération monégasque soutient le portail de la microfinance (www.lamicrofinance.org), site dédié à la microfinance au sens large. Les ressources du site constituent la source d’information la plus complète en français sur ce thème.

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Burkina Faso, Mali, Madagascar et Sénégal

Programme Panafricain d‘éducation financière des clients de microfinance

Groupe de microfinance participative pour l’Afrique

2010-2011

40.000 €

10.000 €

Luxembourg

Soutenir et encourager l’utilisation des notations financières et sociales entre les IMF et accroître la transparence dans le secteur

Appui au Développement Autonome (ADA)

2011

50.000 €

50.000 €

Luxembourg

Appui au développement du site Internet dédié à la microfinance « Le Portail francophone »

Appui au Développement Autonome (ADA)

2010-2012

75.000 €

25.000 €

165.000 €

85.000 €

TOTAL

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Les projets soutenus en 2011 dans le domaine de la promotion de l’impact social et de la transparence du secteur de la microfinance

53


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

III – Promotion de l’entreprenariat social et des filières équitables Au Sénégal, suite aux résultats d’une mission d’expertise réalisée par le Gret, un appui a été apporté au développement de la filière laitière dans la région de Richard Toll et du Ferlo en 2011, en partenariat avec la Fondation Grameen Crédit Agricole. La collecte de lait par la Laiterie du Berger contribue à une sédentarisation partielle des familles et des troupeaux bovins. Ce processus entraîne des besoins accrus pour la population en termes d’accès aux services sociaux de base (notamment en eau potable) et aux services productifs (nourriture pour le bétail, soins vétérinaires, eau). L’effort de structuration des services aux éleveurs s’est poursuivi, ainsi que leur organisation en entité représentative, mais s’est heurté à une saison des pluies particulièrement mauvaise. Les moyens du projet ont été redéfinis, essentiellement vers l’utilisation de fourrage et l’embouche qui permettent de garantir des apports nutritifs aux animaux et une qualité laitière suffisante. Au Mali, la Coopération monégasque soutient, depuis 2010, un projet pour améliorer la situation économique de 150 femmes membres de l’association malienne MNDK à travers la promotion de micro entreprises viables et pérennes. A ce jour, le projet concerne 120 bénéficiaires directs et 494 bénéficiaires indirects ; différentes formations ont été réalisées pour améliorer les capacités de gestion des bénéficiaires.

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Au Liban, le soutien à la filière commerce équitable par l’association Fair Trade Lebanon permet le développement des activités de quatre coopératives rurales. Les activités de promotion ont permis d’augmenter le volume des commandes, tandis que les coopératives ont bénéficié de formations et d’appui à l’installation d’équipements dans le but de se conformer aux normes de production et de vente sur le marché européen.

54


microéconomie

Les projets soutenus en 2011 dans le domaine de la promotion de l’entreprenariat social et des filières équitables

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par Monaco

Financement 2011 déboursé par Monaco

Liban

Contribution au développement rural par le commerce équitable

Fair Trade Lebanon

2010-2012

100.000 €

30.000 €

Liban

Réhabilitation socioéconomique dans la banlieue sud de Beyrouth

Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)

2011-2013

400.000 €

100.000 €

Mali

Appui à la promotion du micro entreprenariat féminin à San

Association Muso Ni Den Kunkow (MNDK)

2010-2012

54.603 €

18.410 €

Sénégal

Développement de l’élevage laitier dans le bassin de Richard Toll

• Fondation Grameen • Crédit Agricole • GRET • Laiterie du Berger

2010-2011

132.000 €

97.793 €

TOTAL

686.603 €

246.203 €

712.500€

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

TOTAL GéNéRAL DEBOURSé EN 2011

55


© Richard Seren

COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Réhabilitation de la palmeraie de Tata (Maroc) 56


environnement

Dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le Développement, et plus particulièrement de l’OMD7 « Assurer un environnement durable », la Coopération monégasque, qui a placé l’homme au cœur de ses préoccupations, oriente sa stratégie d’intervention selon 3 axes d’intervention : la lutte contre la désertification et le changement climatique, la conservation de la biodiversité et la promotion de l’éco-tourisme ainsi que l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. 18% de l’APD bilatérale monégasque sont consacrés à ce domaine d’intervention. Le dernier rapport du PNUD sur les OMD, relève que des efforts supplémentaires et des approches novatrices sont nécessaires pour atteindre les cibles visant à la préservation des écosystèmes prioritaires mais également que la cible concernant l’eau potable devrait être atteinte voire dépassée, même si plus d’une personne sur dix n’y aura toujours pas accès en 2015, les populations pauvres et vulnérables restant largement désavantagées. Les projets soutenus par la Coopération monégasque sont généralement portés par une ONG internationale (SOS Sahel International, Peace Park Foundation, Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières - AVSF) ou une association locale spécialisée (ALCESDAM, Association de sauvegarde de l’Oasis de Chenini, Fédération des Eleveurs de l’Arkhangai -FEA-, Fanamby). La Coopération monégasque travaille également avec les Autorités Nationales (Liban, Tunisie, Timor Oriental, Costa Rica) et, de manière générale, les projets s’inscrivent dans le cadre des politiques et stratégies nationales.

Dans le cadre des différentes mesures entreprises pour honorer ses engagements en matière de limitation et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le Département des Relations Extérieures a engagé en 2009 une procédure de compensation des émissions de gaz à effet de serre liées à ses déplacements et ceux de ses trois Directions et, depuis 2011, ces dispositions ont été étendues au fonctionnement de la structure de la Direction de la Coopération Internationale. A cet effet, un partenariat couvrant la période 2009-2012 a été établi avec la Fondation Prince Albert II de Monaco au travers de son programme « Monaco Carbon Offsetting ». Les émissions de GES ont donc été compensées avec un projet de ferme éolienne en Mongolie Intérieure (Chine).

© Richard Seren

Par ailleurs, la Principauté de Monaco est partie à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (UNCCC) et au Protocole de Kyoto.

Réhabilitation de l’Oasis de Chenini (Tunisie)

57


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

croatie

liban tunisie maroc

mali

burkina faso

ethiopie

costa rica

mozambique madagascar

58


environnement

mongolie

Lutte contre la désertification et le changement climatique Conservation de la biodiversité et promotion de l’écotourisme Accès à l’eau potable et à l’assainissement Autre

timor oriental

59


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Le Gouvernement a également apporté son concours financier à l’organisation d’une Conférence ministérielle de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) sur « l’adaptation au changement climatique dans les Caraïbes : science, éthique et politique », qui a eu lieu à Saint-Kitts-et-Nevis, les 8 et 9 mars 2011. Par ailleurs, Monaco s’investit dans la Convention sur la lutte contre la désertification (UNCCD) qui a pour objet la mise en place d’une coopération internationale pour enrayer et prévenir la progression de la désertification, la dégradation de l’état des sols, limiter les effets sur les zones touchées en apportant une aide pour réduire la pauvreté et favoriser le développement durable. En tant qu’Observateur permanent auprès de l’Organisation des Etats Américains (OEA), Monaco a financé une initiative en faveur des espèces migratrices de l’hémisphère Ouest. L’objectif de cette initiative est de contribuer de manière significative à la conservation des espèces migratrices de l’hémisphère occidental en renforçant la coopération et la communication entre les Etats, les initiatives internationales et la société civile. Elle vise également à étendre la prise de conscience et le soutien politique. Pour ce qui concerne le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), le Gouvernement monégasque soutient largement cette institution onusienne en allouant des fonds aux nombreux organismes qui dépendent de ce programme. Enfin, la Principauté a versé une contribution au projet « Accroître les capacités des pays à participer aux négociations internationales sur l’environnement et le développement durable », mené par l’Institut de l’Energie et de l’Environnement de la Francophonie (IEPF).

I - Lutte contre la désertification et le changement climatique Dans le domaine de la désertification, trois projets sont soutenus au Liban, au Maroc et en Tunisie. Au Liban, depuis 2001, la Coopération monégasque entretient une assistance technique en matière de reboisement et d’agroforesterie avec le Ministère de l’Agriculture libanais. La pépinière de Debbiye résultante de ces années de coopération a permis l’acquisition d’un réel savoirfaire par les personnels du Ministère de l’Agriculture et est mise en avant comme un modèle de fonctionnement reproduit dans le cadre d’autres projets de coopération. Le nouveau partenariat initié en 2011 a pour objectif de moderniser cette pépinière afin de produire des plants forestiers de qualité destinés à la reforestation. Elle occupe une surface de 2000 m² et la production annuelle envisagée est de 40 000 plants. 60


environnement

Au Maroc, un partenariat a été initié en 2004 avec l’Association pour la Lutte contre l’Erosion, la Sécheresse et la Désertification au Maroc (ALCESDAM) permettant, en 6 années, de réhabiliter 7 palmeraies tout en développant des activités génératrices de revenus et de micro projets pour les agriculteurs ainsi que des mesures pour l’intégration des femmes dans le tissu social. Le nouveau partenariat conclu en 2010 concerne 3 palmeraies supplémentaires. Les activités ont commencé en janvier 2011 par des travaux de réhabilitation des infrastructures d’irrigation (puits, bassins et canaux d’irrigation). Par ailleurs, la société monégasque EauNergie a réalisé une étude pour installer un kit de pompage solaire dans la palmeraie de Kasbat Sidi Abdellah M’Barek. Enfin, en Tunisie, un nouveau partenariat a été initié en 2011 avec l‘Association de sauvegarde de l’Oasis de Chenini pour préserver et valoriser le patrimoine naturel dans une perspective de développement durable de l’ensemble de l’oasis. Il s’agit d’un projet d’aménagement intégré qui inclut toutes les composantes de gestion et de valorisation des ressources naturelles, d’agroécologie appliquée, d’amélioration des revenus et de la qualité de vie de la population locale. Les activités envisagées cibleront d’une manière directe un groupement de 120 paysans et indirectement la population de l’oasis, soit environ 15.000 habitants. Dans le domaine du développement rural, des projets sont initiés en Mongolie et au Timor Oriental. Suite à l’aide d’urgence versée en 2010 lors de la perte de 10 millions de bêtes causée par un hiver particulièrement rude, phénomène de plus en plus fréquent à l’origine d’un exode rural considérable, le Gouvernement monégasque a décidé d’apporter un appui à des actions de prévention et de développement en faveur des éleveurs de l’Arkhangaï, province où la Principauté concentre son intervention. Ce soutien, mis en œuvre par les ONG Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) et GERES, a permis d’initier un programme pilote d’élimination de la brucellose, maladie affectant le bétail et transmissible à l’homme, qui constitue un facteur limitant à l’exportation de la viande. Des formations visant à améliorer la situation sanitaire du bétail, la gestion des pâturages, la gestion du bétail, à diversifier les sources de revenus, etc, ont également été dispensées. Environ 4.000 personnes ont bénéficié de ce programme. Au Timor Oriental, le programme de reboisement et de génération de revenus familiaux initié en 2008 pour une durée de cinq ans a deux objectifs principaux : la réduction de la pauvreté et une croissance économique équitable et durable qui contribuera à l’amélioration de la santé et de l’éducation des timorais. En 2011, 85 hectares de caféiers ont été nettoyés, protégés et replantés et 3.000 personnes ont eu accès à l’eau grâce à la construction et la réhabilitation de 8 systèmes d’adduction d’eau.

Programme de reboisement et de génération de revenus familiaux (Timor Oriental)

61


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Les projets soutenus en 2011 dans le domaine de la lutte contre la désertification et le changement climatique

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par la dci

Financement 2011 déboursé par la dci

Liban

Amélioration de la production des plants forestiers dans les pépinières de «Debbiye»

Ministère de l’Agriculture

2011

19.500 €

16.140 €

Liban

Assistance technique pour le développement d’un produit écotouristique dans la cédraie de Jaj

TOTEM

2011

11.300 €

5.650 €

Maroc

Réhabilitation des palmeraies de Tata, Akka et Foum Zguid dans la province de Tata

Association pour la Lutte contre l’Erosion, la Sécheresse et la Désertification au Maroc (ALCESDAM)

2010-2012

350.000 €

80.000 €

Tunisie

Réhabilitation du secteur de «Ras-Eloued» de l’oasis de Chenini

Association de sauvegarde de l’Oasis de Chenini

2011-2013

227.280 €

70.350 €

Pays

projet

Lutte contre la désertification

Lutte contre le changement climatique, développement rural

Construction et formation à l’utilisation de deux bâtiments solaires passifs pilotes pour le maraîchage et l’élevage (Mongolie)

62

Mongolie

Appui à la Fédération des Eleveurs de l’Arkhangai pour perpétuer l’élevage nomade

• Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) • Fédération des Eleveurs de l’Arkhangai (FEA)

2011

50.000 €

70.350 €

Mongolie

Etude de faisabilité, conception, construction et formation à l’utilisation de deux bâtiments solaires passifs pilotes pour le maraîchage et l’élevage

GERES

2011

26.000 €

26.000 €


environnement

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par la dci

Financement 2011 déboursé par la dci

Lutte contre le changement climatique, développement rural Timor Oriental

Reforestation et génération de revenus familiaux dans la Province de l’Ermera

• Présidence du Timor Oriental • Post Conflict Foundation

2008-2012

229.500 €

45.000 €

Timor Oriental

Développement durable des communautés de Eraulo, Estado, Goulolo et Raimerhei, dans la Province de l’Ermera

• Présidence du Timor Oriental • Post Conflict Foundation

2011-2013

155.000 €

30.000 €

1.068.580 €

313.140 €

TOTAL

Hors APD - Lutte contre le changement climatique

Maroc

Installation d'un kit de pompage solaire dans la palmeraie de Kasbat Sidi Abdellah M’Barek dans la province de Tata

Société Eaunergie

2011-2012

79.766,40 €

56.026,40 €

Tunisie

Changement d'échelle dans la mise en oeuvre des projets MDP dans le secteur de l'énergie et de l'industrie

Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie (ANME)

2011-2012

297.600 €

200.000 €

1.445.946,40 €

569.166,40 €

TOTAL

Timor Oriental

63


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

II – Conservation de la biodiversité et promotion de l’éco-tourisme Initié en 2008, le partenariat avec l’association malgache FANAMBY et le Gouvernement de Madagascar a été renouvelé en 2011 afin de mettre en oeuvre le plan d’aménagement et de gestion de l’une des plus grandes aires protégées du Nord de Madagascar, Andrafiamena – Andavakoera. Le projet vise à pérenniser les moyens de gestion de cette aire protégée par le développement d’une activité communautaire d’écotourisme rendue attractive par ses atouts naturels : forêts humides (habitat du Propithèque de Perrier, lémurien menacé d’extinction), forêts sèches, montagnes et fonds de vallées regroupant des espèces endémiques. En complément, des activités traditionnelles (coupes de bois, pâturages...) sont adaptées, les rendements productifs alimentaires améliorés (riziculture, maraîchage) et des initiatives de reforestation, en bois de chauffe notamment, seront promues afin d’impliquer la population (environ 250.000 personnes) dans les activités de conservation des habitats naturels. Au Mozambique, le partenariat avec la Peace Park Foundation a pour objectif de promouvoir une gestion efficace et une utilisation responsable des ressources naturelles de l’Aire Protégée Marine transfrontalière de la Lubombo Transfrontier Conservation and Resource Area mais également d’adapter les activités des communautés situées à l’intérieur et en périphérie de l’Aire, à la fois à l’installation d’une offre en écotourisme mais aussi le contrôle de la surveillance de l’aire protégée. En Tunisie, un nouveau partenariat a vu le jour fin 2011 avec le Ministère de l’Environnement et l’Agence Française de Développement (AFD). D’une durée de 4 ans, le projet vise la mise en place d’un mode de gestion participatif du Parc National du Chaämbi situé dans le centreouest du pays et représentant une superficie de près de 7.000 hectares. Ainsi, les populations des villages riverains (6.000 familles) verront leurs conditions de vie améliorées à travers leur participation à la valorisation des ressources naturelles et le développement d’activités écotouristiques à fortes retombées économiques. Cette expérience pilote est potentiellement reproductible à l’échelle du pays qui compte 8 parcs nationaux et 24 aires protégées où les clés de réconciliations entre populations locales et objectifs de conservation de la biodiversité n’ont pas toujours été trouvées.

Gestion de l’aire marine protégée de la réserve spéciale de Maputo (Mozambique)

64


environnement

Les projets soutenus en 2011 dans le domaine de la conservation de la biodiversité et de la promotion de l’écotourisme Financement total déboursé par la dci

Financement 2011 déboursé par la dci

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Costa Rica

Coopération en matière de protection et de conservation du milieu marin

République du Costa Rica

2008-2011

180.000 €

45.000 €

Madagascar

Mise en œuvre du plan d’aménagement et de gestion de l’Aire Protégée Andrafiamena – Andavakoera

Fanamby

2011-2012

220.000 €

100.000 €

Mozambique

Gestion de l'aire marine protégée de la réserve spéciale de Maputo

Peace Parks Foundation

2010-2012

210.000 €

70.000 €

Tunisie

Appui à la gestion du Parc National du Chaambi

• Ministère de l’Environnement et du Développement durable • Agence Française de Développement

2011-2013

386.500 €

200.000 €

Tunisie

Création et gestion d’aires marines protégées visant le développement de la plongée récréative et la préservation des paysages sous-marins

Agence de Protection et d’Aménagement du Littoral (APAL)

2011-2012

113.100 €

66.675 €

1.109.600 €

481.675 €

240.000 €

85.000 €

TOTAL

Hors APD Slovénie

Appui aux projets de protection de la nature et de conservation de la biodiversité

Ministère de l’Environnement slovène

2010-2012

Appui à la gestion du Parc National de Chaambi (Tunisie)

65


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

III - Accès à l’eau potable et à l’assainissement Au Burkina Faso, en partenariat avec l’ONG SOS Sahel International, un vaste programme a été lancé de 2009 à 2011 au bénéfice de 30 villages de la province du Bam et des communes de Dedougou et Bousse. Le projet a permis à 18.900 personnes de bénéficier d’un accès facilité à l’eau et aux femmes de gagner en moyenne 10h par semaine pour de nouvelles activités génératrices de revenus. Par ailleurs, 21.330 personnes ont désormais accès aux services de base d’hygiène et d’assainissement grâce à la construction de latrines familiales et publiques et 1.335 élèves ont été sensibilisés aux bons comportements à adopter en matière d’hygiène. En Ethiopie, le projet mené par Enhancing Pastoralist Research and Development Alternatives (EPaRDA) de 2010 à 2011 a permis d’améliorer l’accès à l’eau aux hommes et au bétail dans les régions durement touchées par la sécheresse et les conflits (Dassenech et Nyagatorn, zone du Sud Omo). 5.662 personnes bénéficient à présent d’un puits et d’un barrage de sub-surface permettant de retenir les eaux de ruissellement souterrain en saison sèche. Les populations cibles ont été sensibilisées à l’eau et à l’entretien du puits, un comité de l’eau a été créé. S’agissant de l’irrigation, 20 km de canaux ont été creusés pour irriguer 18.75 ha de terres se situant bien au dessus du niveau de la rivière Omo et ainsi permettre des récoltes convenables.

66


environnement

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Financement total déboursé par la dci

Financement 2011 déboursé par la dci

Burkina Faso

Renforcement des capacités locales pour un accès durable des populations aux services de l’eau, d’hygiène et d’assainissement dans la province du Bam

SOS Sahel International

2009-2011

325.000 €

125.000 €

Ethiopie

Adduction d’eau et irrigation dans les Disticts Dassanech et Nyangatom

• E nhancing Pastoralist Research and Development Alternatives (EPaRDA) • Laboratoire d’Archéologie du Lazaret

2010-2011

38.984 €

8.984 €

Mali

Appui au projet « Village du Millénaire – Sustainable Development in Malia »

• Earth Institute Mali • Fondation Prince Albert II

2009-2013

463.500 €

63.500 €

TOTAL

827.484 €

197.484 €

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Les projets soutenus en 2011 dans le domaine de la conservation de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement

Adduction d’eau et irrigation dans les Districts Dassanech et Nyangatom (Ethiopie) 67


COOPÉRATIONS BILATÉRALE ET MULTILATÉRALE

Autres projets financés en 2011 dans le domaine de l’Environnement

Fouilles archéologiques en Croatie La coopération entre le Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco et l’Institut de Restauration croate s’est poursuivie en 2011 avec, outre les campagnes de fouilles dans la grotte de Ljubic (Croatie), l’une des plus grandes et intéressantes d’Istrie, encore inexplorée avant le démarrage de cette coopération, la préparation de la future exposition prévue en 2012 en Croatie et à Monaco et d’un documentaire filmé qui sera diffusé à cette occasion.

Surveillance de la qualité de l’air au Maroc La coopération avec le Royaume du Maroc dans le domaine de la surveillance de la qualité de l’air a démarré en 2001 par l’appui au Laboratoire National de l’Evaluation et de Surveillance des Polluants atmosphériques (LNESP) placé sous la tutelle du Ministère de l’environnement. Jusqu’en 2007, ce partenariat a principalement consisté en l’installation des toutes premières stations de mesure fixes dans les grandes villes industrielles du Nord du pays (Casablanca, Mohammedia, etc.) et à la formation de personnels marocains à leur utilisation et maintenance. Le développement d’un réseau de surveillance selon un maillage fin dans chaque grande ville n’étant pas envisageable à court terme, les objectifs de cette coopération ont été réorientés en 2008 vers un appui du LNESP dans ses missions de contrôle sur site des rejets industriels de polluants atmosphériques et de producteur de cadastres des émissions de polluants atmosphériques. En 2011, une unité mobile permettant des relevés ponctuels auprès des industries a été acquise et le personnel du LNESP formé aux méthodologies d’établissement des cadastres de polluants. En parallèle, l’équipement du réseau des grandes villes s’est poursuivi sur fonds propres marocains.

Station de mesure de la qualité de l’air (Maroc)

68


environnement

Financement total déboursé par la dci

Financement 2011 déboursé par la dci

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Croatie

Campagne de fouilles archéologiques dans la grotte de Ljubic

• Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco • Institut de Restauration Croate

2008-2011

134.922 €

40.422 €

Maroc

Contrôle des émissions atmosphériques d’unités industrielles et artisanales

Royaume du Maroc

2008-2011

395.000 €

152.911 €

529.922 €

193.333 €

TOTAL

TOTAL GéNéRAL DEBOURSé APD 2011

1.185.632 € © Musée d’Anthropologie Préhistorique de Monaco

Pays

Campagne de fouilles archéologiques dans la grotte de Ljubic (Croatie)

69


Š Richard Seren

Camp de fortune (HaĂŻti) 70


Aide Humanitaire d’Urgence

L’aide humanitaire d’urgence est délivrée en dehors de toute considération géographique pour venir en aide aux populations en détresse. La prévention et la réhabilitation encadrent l’urgence, la première permet de réduire l’impact des crises, la seconde permet de passer d’une situation critique à une phase de développement. Cette aide est essentiellement bilatérale et fait appel aux compétences publiques, privées et du monde associatif.

I - La prévention

Protection civile Depuis de nombreuses années, la Coopération monégasque soutient et développe, en partenariat avec le Corps des Sapeurs Pompiers de Monaco, des programmes dans le domaine de la protection civile à travers la dotation de matériels, la formation et la construction d’infrastructures. La coopération entre la République Islamique de Mauritanie et la Principauté de Monaco dans le domaine de la sécurité civile a été initiée en 1998. Dans un premier temps, il s’agissait d’une assistance technique axée sur le don de matériel et d’équipements ainsi que la réalisation de missions de Sapeurs Pompiers pour effectuer des formations. A partir de 2006, ce partenariat s’est vu renforcé par la construction d’une caserne à Toujounine. Inaugurée en août 2010, cette caserne couvre une population de 300.000 habitants.  Nouakchott comptant 3 millions d’habitants et Monaco étant le seul bailleur de fonds dans ce domaine, il a été décidé, en 2011, de construire une deuxième caserne dans la banlieue de Tevrah Zeina. Au Burkina Faso, le Corps des Sapeurs Pompiers de Monaco appuie la Brigade Nationale des Sapeurs Pompiers de Ouagadougou depuis 2006. En 2011, grâce aux moyens complémentaires apportés (matériels, équipements, formations et envois d’experts), près de 12.000 personnes ont pu être secourues.

Dotation de matériel en faveur des Sapeurs-Pompiers du Burkina Faso 71


Financement total alloué par Monaco

Financement 2011 alloué par Monaco

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Burkina Faso

Assistance dans le domaine de la protection civile

• Brigade Nationale de Sapeur Pompiers du Burkina faso • Corps des Sapeurs-Pompiers de Monaco

2010-2012

210.000 €

66.145 €

Mauritanie

Construction d’une caserne de SapeursPompiers dans le quartier de Tevrah-Zeina à Nouakchott

ES-KO

2011-2012

182.053 €

141.500 €

Mauritanie

Assistance dans le domaine de la protection civile

• Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation burkinabé • Corps des Sapeurs-Pompiers de Monaco

2010-2012

210.000 €

69.859 €

Mauritanie

Mission d’expertise dans le domaine de la protection civile

Corps des SapeursPompiers de Monaco

2011

3.278 €

3.278 €

605.331 €

280.782 €

Pays

TOTAL

© Croix-Rouge Monégasque

II - L’Urgence

72

En 2011, au delà des interventions dans le cadre d’urgences humanitaires (voir tableau ci-dessous), un nouveau partenariat a été signé avec la Croix-Rouge monégasque et la Croix-Rouge française pour permettre aux équipiers de la Croix-Rouge monégasque d’intégrer les déploiements des équipes de réponse aux urgences (ERU) de la Croix-Rouge française. Les déploiements se font sur les théâtres de catastrophes humanitaires dans les domaines de la santé primaire, de l’eau et de l’assainissement. Le Gouvernement Princier a également maintenu son soutien aux populations déplacées du Soudan par l’intermédiaire du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), portant sa contribution à 500.000 € depuis 2007.


Pays

ACTIONS

MONTANT

PARTENAIRES & OPERATEURS

Ethiopie

Sécheresse dans la Corne de l'Afrique - Achat de compléments nutritionnels pour 56.500 enfants

20.000 €

Programme Alimentaire Mondial (PAM)

Corne de l’Afrique

Sécheresse – Crise alimentaire

33.700 €

Programme Alimentaire Mondial (PAM)

Corne de l’Afrique

Sécheresse – Crise alimentaire

24.500 €

UNICEF

NIGER

Crise alimentaire / renforcement du programme de cantines scolaires

50.000 €

Programme Alimentaire Mondial (PAM)

Niger

Assistance aux populations dans le Nord du pays

25.000 €

Comité International de la Croix-Rouge (CICR)

Colombie

Inondations Aide en faveur des sinistrés

10.000 €

Fonds pour les Catastrophes naturelles en Colombie

Tunisie

Crise politique – Approvisionnement des hôpitaux en consommables

30.000 €

Handicap International

Tunisie / Italie

Crise politique – Accueil des réfugiés tunisiens sur l’île de Lampédouze en Italie

10.000 €

Ordre Souverain de Malte

Afrique du Nord

Crise Politique et guerre civile (LibyeEgypte) - Distribution de 78 tonnes de pâtes pour les populations déplacées

60.000 €

Programme Alimentaire Mondial (PAM)

Soudan

Soutien aux populations déplacées

100.000 €

Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR)

Syrie

Médecine humanitaire (soins de santé primaire)

25.000 €

Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR)

Monde

Support aux Equipes de Réponse aux Urgences (ERU) de la Fédération Internationale des Sociétés Nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

50.000 €

Croix-Rouge française

TOTAL

438.200 €

© Croix-Rouge Monégasque

Aide Humanitaire d’Urgence

Intégration des équipiers de la Croix-Rouge monégasque aux Equipes de Réponse aux Urgences (ERU) de la Croix-Rouge française

73


En plus de ces aides ponctuelles, des contributions volontaires ont été apportées au Fonds Central d’Intervention d’Urgence des Nations Unies - CERF et au Fonds pour les Urgences de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge - DREF Par ailleurs, le Gouvernement Princier verse des contributions pour le financement du fonctionnement du bureau des Organisations humanitaires suivantes :

• Comité international de la Croix Rouge pour les frais de siège  Le CICR est une institution indépendante et neutre qui fournit protection et assistance aux victimes de conflits armés et d’autres situations de violence. Il apporte une aide humanitaire dans les situations d’urgence, et s’emploie également à promouvoir le respect du droit international humanitaire et son intégration dans les législations nationales.

• Comité International de la Croix-Rouge pour le fonds des handicapés, notamment en direction du Mali Ce Fonds est destiné à l’amélioration de la qualité des services des centres s’occupant des personnes handicapées, en fournissant à ces structures une aide technique et financière et en offrant une formation de niveau international aux orthoprothésistes en aidant les candidats à obtenir des bourses d’études dans des écoles régionales. Ce soutien permet de venir en aide aux personnes victimes de conflits armés ou d’autres situations de violence, souvent dans des zones où la Coopération monégasque ne peut se rendre pour des raisons de sécurité.

© Richard Seren

• Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Département d’Action sanitaire en cas de crise humanitaire

Haïti

74

Ce Département OMS Gestion des risques liés aux situations d’urgence et action humanitaire travaille en étroite coordination avec les États Membres, les partenaires internationaux et les institutions locales afin d’aider les communautés à se préparer à des situations d’urgence, des catastrophes ou des crises, à y faire face et à s’en relever.

• Bureau de coordination des Affaires Humanitaires Ce Bureau favorise la coordination des entités nationales afin d’apporter l’aide humanitaire nécessaire ainsi que des mesures de prévention et privilégie les solutions de long terme.


Aide Humanitaire d’Urgence

• Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés en charge de la protection des réfugiés dans le monde entier. Monaco cible une partie de ces fonds à destination de projets en faveur d’enfants réfugiés et a signé un accord cadre de coopération avec cette organisation en 2010.

III - La Réhabilitation

Lutte contre les mines En Croatie, la Coopération monégasque soutient des actions de déminage depuis 2003 à travers un partenariat avec le Centre Croate d’Action Contre les Mines (CROMAC) qui a la responsabilité de nettoyer une partie des champs de mines hérités de la guerre des années 1990. 45 hectares d’aires protégées ont ainsi été déminés de 2003 à 2010. En 2010, un nouvel accord d’une durée de trois ans a été signé pour déminer 3 Parcs nationaux : Paklenica, Velebit et Kopacki Rit. En 2011, environ 8 hectares ont été déminés. Au terme de ce projet, entre15 et 20 hectares auront été déminés permettant ainsi d’assurer un environnement sécurisé pour les 22.246 habitants des communes concernées et de mener des activités de protection de la nature et d’éco-tourisme pour les 166.000 visiteurs annuels de trois parcs. En 2011, deux nouveaux partenariats ont été initiés en Bosnie : • avec Handicap International pour améliorer les conditions de vie de 38.400 personnes affectées par la présence de mines anti-personnel en soutenant le développement économique de 4 municipalités à fort potentiel touristique ; • avec Genesis Project pour sensibiliser les enfants, les enseignants et les représentants des communautés locales de Bosnie Herzégovine sur les risques posés par les mines et munitions non explosées. Ainsi, en 2011, le soutien monégasque a permis de sensibiliser 4.465 enfants au travers de spectacles de marionnettes, 311 enfants ont acquis les outils pour sensibiliser leurs pairs et 141 enseignants maîtrisent les outils d’éducation aux risques liés aux mines.

Déminage d’aires protégées en Croatie

75


Haïti Suite au violent séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier 2010, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a souhaité fédérer l’ensemble des acteurs humanitaires de la Principauté (Gouvernement Princier, Croix-Rouge monégasque et une vingtaine d’ONG) pour soutenir un projet commun : MONACO COLLECTIF HAITI . Le Collectif a choisi de soutenir le projet de santé global du Docteur William PAPE, créateur et responsable des 26 centres de santé Gheskio dans le pays, précurseurs en matière de recherche et de lutte contre le VIH/SIDA, à travers la construction d’une école maternelle et primaire à Portau-Prince (voir le chapitre Partenariat avec les ONG monégasques). En 2011, le Gouvernement monégasque a apporté un appui financier de 50.000 € au projet permettant de prendre en charge la scolarisation de 150 enfants en attendant l’ouverture de l’école et le salaire d’un ingénieur chargé de contrôler la construction du bâtiment. La Coopération monégasque a également participé à deux missions de terrain en Haïti avec les membres du comité de pilotage du Collectif pour suivre l’avancement du projet.

Palestine

© Richard Seren

En 2011, un nouveau partenariat d’une durée de deux ans a été initié avec l’URI (University Rehabilitation Institute de Slovénie) pour la réadaptation d’enfants victimes du conflit de la bande de Gaza et la formation de physiothérapeutes.

Haïti

76

Le projet prévoit la sélection médicale des enfants et jeunes adultes à Gaza, puis leur prise en charge depuis Gaza jusqu’à Ljubljana en Slovénie où ils sont accueillis au sein de l’URI. Ils reçoivent alors les soins et les orthèses ou prothèses adaptées à leur handicap et un apprentissage d’environ 2 semaines à l’utilisation de ces équipements avant de repartir pour Gaza. Les physiothérapeutes slovènes assurent également, à Gaza, des formations de leurs confrères palestiniens. Le projet financé par le Gouvernement Princier entre dans le cadre d’un programme initié par le Président de la République de Slovénie, suite à sa visite à Ramallah en 2009, visant à prendre en charge en réadaptation 150 enfants avant fin 2012.


Aide Humanitaire d’Urgence

Financement total alloué par Monaco

Financement 2011 alloué par Monaco

Pays

projet

Partenaire(s)

Durée du projet

Croatie

Déminage d’aires protégées

Croatian Mine Action Center (CROMAC)

2010-2012

225.000 €

75.000 €

Bosnie

Réduction de l’impact des risques liés aux mines anti-personnel

Handicap International

2011

80.000 €

80.000 €

Bosnie

Programmes d'éducation aux risques liés aux mines dans les écoles primaires

Genesis project

2011

35.990 €

35.990 €

Haïti

Soutien au projet Monaco Collectif Haïti – Construction d’une école à Port au Prince

Centres Gheskio

2010-2011

150.000 €

50.000 €

Palestine

Réadaptation d’enfants victimes du conflit de la bande de Gaza

URI (University Rehabilitation Institute) de Slovénie

2011-2012

100.000 €

50.000 €

TOTAL

590.990 €

290.990 €

TOTAL GéNéRAL DEBOURSé en 2011

1.009.972 €

Déminage d’aires protégées en Croatie

77


© Charly Gallo - CDP Monaco 78

LL.AA.SS. le Prince Souverain et la Princesse Charlène avec Seynabou et Aichatou venues se faire soigner en Principauté (11 octobre 2011)


PARTENARIAT AVEC LES ONG MONÉGASQUES DE DEVELOPPEMENT

En 2011, la Coopération monégasque a co-financé 13 projets en partenariat avec 8 ONG monégasques. ONG AMADE MONDIALE CROIX-ROUGE MONEGASQUE section internationale Femmes Chefs d’Entreprises de Monaco Fight Aids Monaco

ACTION Burundi - Prise en charge communautaire des orphelins et autres enfants vulnérables dans les provinces de Bururi et Bujumbura Mairie Mali - Appui à l’enfance et la jeunesse défavorisée Burkina Faso - Renforcement des capacités et compétences opérationnelles en premier secours de la Croix-Rouge burkinabé Timor Oriental - Construction de la Maternité Princesse Grace dans le District d’Oecussi Sénégal - Création de centres d’affaires gérés par des femmes dans la banlieue de Dakar Burundi - Prise en charge communautaire des orphelins et autres enfants vulnérables dans les provinces de Bururi et Bujumbura Mairie Océan indien - Appui à la lutte contre le VIH/SIDA

Interactions & Solidarity LES AMIS DU LIBAN à MONACO Mission Enfance

Kenya - Pérennisation du programme N’gaissi Liban - Autonomisation des services éducatifs et psychosociaux de l’association INSAN Liban - Renforcement du programme médical et éducatif en faveur de la population du bidonville de Hay El Gharbeh Burkina Faso - Construction d’une nursery au Village de Guié - Province d’Oubritenga

MONACO AIDE ET PRESENCE

Niger - Sécurité alimentaire Niger - Développement de Jardins Maraîchers

Le Gouvernement Princier accorde également des subventions de fonctionnement pour quatre d’entres elles : Monaco Aide et Présence, Mission Enfance, AMADE Mondiale et la Croix-Rouge monégasque.

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Népal - Construction d’une école secondaire dans le canton de Rigaon

Pérennisation du programme N’Gaissi au Kenya

79


Renforcement des compétences Dans le cadre de sa démarche de partenariat avec les ONG monégasques, la DCI assure une mission d’appui à la professionnalisation des ONG par la mise en place d’un programme de renforcement de compétences. En 2011, 5 formations ont été organisées sur les thèmes suivants : • Evaluation finale et évaluation ex-post / d’impacts dans le cadre d’un projet de solidarité internationale • Renforcer ses capacités à concevoir, piloter et évaluer un projet • Créer un budget prévisionnel simple et connaître les outils et méthodes budgétaires pour assurer la gestion d’un projet • La plaquette de présentation de l’ONG et la communication sur un projet « longue durée » • Comment comprendre les spécificités du Web et développer une stratégie communautaire online

MONACO COLLECTIF HAïTI Suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010 en Haïti, et conformément à la volonté de S.A.S. le Prince Albert II, tous les organismes monégasques actifs dans le domaine de l’humanitaire se sont fédérés afin que Monaco puisse répondre efficacement à cette catastrophe. Plusieurs missions ont permis d’identifier un partenaire, les Centres GHESKIO dirigés par le Docteur Jean-William PAPE, et un projet, la construction d’une école maternelle et primaire à Port-au-Prince pour accueillir les enfants des quartiers les plus défavorisés et les plus touchés de la capitale haïtienne.

HAÏTI

Plus d’un million d’euros ont été collectés. En décembre 2010, l’entreprise monégasque ES-KO, associée à l’entreprise de construction haïtienne TECINA, a été sélectionnée par le partenaire haïtien pour réaliser l’ouvrage (construction métallique avec des éléments préfabriqués). Pose de la première pierre d’une école maternelle (Haïti)

80

La première pierre de l’école a été posée au mois de mai 2011.


PARTENARIAT AVEC LES ONG MONÉGASQUES DE DEVELOPPEMENT

Sont associés à cette initiative : Act For Nature, ADSF, Aide au Père Pédro Opéka, Alliance Française, AMADE Monaco, AMADE Mondiale, Amitié Sans Frontières Internationales, AMREF, Artistes en Mouvements, Association Monaco Asie, Caritas, Children & Future, Com.it.es, Club allemand international de Monaco, Croix Rouge Monégasque, ECPACT Monaco, Fight Aids Monaco, Interactions & Solisarity, L’Entrepôt, Les Amis du Liban, Lions Club de Monaco, Mairie de Monaco, Mission Enfance, Monaco Aide et Présence, NAMASTE, Needs International, Ordre Souverain de Malte (Association Nationale monégasque), Rotary Club de Monaco, Peace and Sport, SEB,V Ships Monaco, Single Buoy Moorings.

Monaco Collectif Humanitaire Après 3 ans et demi de fonctionnement, Monaco Collectif Humanitaire a présenté son bilan très positif à S.A.S. le Prince Albert II, le 11 octobre 2011. Ce collectif regroupe 21 ONG monégasques soutenues par le Gouvernement Princier auquel sont associés les centres hospitaliers monégasques (Centre Cardio-Thoracique, Centre Hospitalier Princesse Grace et Institut Monégasque de Médecine & Chirurgie Sportive) qui mettent à disposition leurs meilleurs spécialistes et supportent la prise en charge d’une partie des coûts d’hospitalisation.

Le voyage et l’accompagnement des enfants sont quant eux assurés par l’association Aviation Sans Frontières. Les résultats enregistrés par Monaco Collectif Humanitaire et ses partenaires, ainsi que les compétences de haut niveau des établissements hospitaliers monégasques ont permis de fédérer à cette initiative la Chaîne de l’Espoir, Association française de renommée internationale, et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR). Grâce à cette formidable chaîne de solidarité, alliant partenaires privés et publics, 35 enfants ont été pris en charge en 2011, portant le nombre à 149 enfants depuis le début du projet.

© Centre Cardio Thoracique

Les enfants sont accueillis, le temps de leur traitement, par une famille d’accueil sélectionnée par l’association Rencontres Africaines qui assure également l’ensemble des formalités administratives relatives à leur venue. La durée du séjour varie de 3 jours à deux mois.

Bénéficiaire du Monaco Collectif Humanitaire 81


Ces enfants étaient issus des pays suivants : Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Algérie, Ethiopie, Ghana, Cameroun, Niger, Burundi, Congo, Maroc, Tunisie, Irak, Tchad, Egypte, Comores et Togo. Chaque enfant présentait une pathologie (cardiaque ou orthopédique) qui n’était pas opérable dans son pays d’origine. En parallèle, en partenariat avec le Gouvernement Princier, un programme de renforcement des compétences des personnels de santé et des structures hospitalières des pays, dont sont originaires les enfants, a été mis en place afin que certaines pathologies puissent, à terme, être directement soignées sur place. S.A.S. le Prince Souverain a souhaité renouveler Son soutien au projet en allouant 150.000 € par an de 2011 à 2013 et émis le vœu qu’à l’issue, le Collectif soit parvenu à son autonomie financière. Ces résultats, ainsi que les compétences de haut niveau des établissements hospitaliers monégasques, ont permis de fédérer à cette initiative la Chaîne de l’Espoir, Association française de renommée internationale, et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR).

© Gaëtan Luci - Palais Princier

Sont associés à cette initiative :

Visite de S.A.S. le Prince Souverain à Basim, réfugié irakien en Syrie, au Centre Cardio Thoracique de Monaco après son intervention en juin 2011

82

Act For Nature, ADSF, APPO, AMADE Monaco, AMADE Mondiale, AMREF Monaco Flying Doctors, Association Monaco Asie, Caap Afrika, Children & Future, Croix-Rouge monégasque, Fight Aids Monaco, Interactions et Solidarité, Mission Enfance, Monaco Aide et Présence, Amitié Sans frontières Internationale, les Amis du Liban Monaco, Caritas, Soutien Entraide Bénévolat, Rotary de Monaco, Fondation Princesse Grace, Tatsa, Rencontres Africaines, Aviation sans Frontières, la Chaîne de l’Espoir, le Centre Cardio-Thoracique de Monaco, le Centre Hospitalier Princesse Grace, l’IM2S et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.


PARTENARIAT AVEC LES ONG MONÉGASQUES DE DEVELOPPEMENT

Témoignage de Philibert, papa de Don Noël, 10 mois lors de sa première opération

ris que notre fils « Fin 2008, quand nous avons app ue grave, il nous diaq souffrait d’une pathologie car er. Finalement, ça ang était impossible de l’envoyer à l’étr f Humanitaire. ecti a été possible grâce à Monaco Coll e aide, il serait L’opération a été une réussite. Sans cett sans doute mort. pris en charge En mars 2011, notre enfant a dû être où il a subi aco Mon à une seconde fois. Il est reparti êmement extr mes une nouvelle intervention. Nous som té et en san e fait heureux parce qu’il est revenu en par l’école à e va mêm pleine forme, il joue normalement et depuis la rentrée.. es les personnes Ma famille remercie vraiment tout parce qu’ils ont lier pita mobilisées et le personnel hos souhaiter qu’ils que sauvé notre enfant. Je ne peux le Burundi, car continuent à sauver d’autres vies s, n’ont pas les et beaucoup d’autres pays africain . » moyens de soigner certaines maladies

Don Nöel entouré de ses parents au Burundi 83


© ES-KO

Tévrah-Zeina, construction de la deuxième caserne de Sapeurs-Pompiers en Mauritanie par la société ES-KO 84


Le partenariat public-privé

En lien avec la « déclaration du Millénaire » de l’Assemblée Générale des Nations Unies invitant à établir des partenariats solides avec le secteur privé en vue de promouvoir le développement et d’éliminer la pauvreté, une commission de partenariats public-privé a été créée en septembre 2008 entre la Direction de la Coopération Internationale et la Chambre de Développement Economique de Monaco (CDE). Cette commission a pour mission de mettre en adéquation l’expertise des entreprises monégasques avec les besoins de la Coopération monégasque. Ainsi, la Coopération monégasque a noué plusieurs partenariats avec le secteur privé  lui permettant de bénéficier de compétences spécifiques à prix coûtant ou bas prix, notamment dans les domaines de la construction, de la santé, de l’accès à l’eau potable, du transport ou encore de la microfinance. En 2011, ces partenariats ont permis : • la construction d’une caserne de Sapeurs Pompiers en Mauritanie (ES-KO) ; • une étude pour la construction d’un Pavillon Pédiatrique et d’un Centre de Récupération Nutritionnelle au Niger (ES-KO) ; • la construction d’une école primaire à Port au Prince dans le cadre de Monaco Collectif Haïti (ES-KO) ; • la maintenance de la station de traitement des eaux du poste de santé maternelle et infantile de Nouamghar en Mauritanie (EauNergie) ; • l’installation d’un kit de pompage solaire dans la palmeraie de Kasbat Sidi Abdellah M’Barek dans la province de Tata au Maroc (EauNergie) ; • une mission de due diligence et d’identification des besoins en assistance technique de l’Institution de Micro Finance (IMF) Soro Yiriwaso au Mali (CFM Monaco) ; • l’envoi de matériel (Monaco Logistique, OMM) ; • la prise en charge d’enfants atteints de pathologies non opérables dans leur pays d’origine dans le cadre du projet Monaco Collectif Humanitaire (Centre Cardio-Thoracique de Monaco et Institut Monégasque de Médecine & Chirurgie Sportive).

Station de traitement des eaux du poste de santé maternelle et infantile de Nouamghar en Mauritanie (société EauNergie)

85


© JM Bernard /Realis/DCI

Xavier, Volontaire International de Monaco, assistant de programmes nutrition/santé au sein du PAM à Antananarivo (Madagascar) 86


PROGRAMME DE VOLONTARIAT INTERNATIONAL

Depuis 2008, le Gouvernement Princier a mis en place un programme de Volontaires Internationaux de Monaco (VIM) pour : • faire bénéficier les jeunes de 21 à 35 ans d’une expérience professionnelle à l’international dans le domaine de l’aide au développement ; • proposer des compétences spécifiques aux partenaires de terrain de la Coopération monégasque. En 2011, 10 VIM étaient en poste : Madagascar Chloé, titulaire d’un diplôme de biologie et de science de la communication

Biologiste en appui au Laboratoire du Centre National de Référence du paludisme à Antananarivo

Xavier, titulaire d’une maîtrise en sciences économiques et d’une maîtrise en santé internationale

Assistant de programmes santé/nutrition au sein du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies à Antananarivo

Bérengère, titulaire d’un master II professionnel action et droit humanitaires, DESU juriste internationaliste des droits de l’homme appliqués et DESU techniques et acteurs de la gestion de crise

Chargée de mission pour le pôle enfance précaire dans la région de Fianarantsoa

Arnaud, titulaire d’un diplôme de sociologie

AFRIQUE DE L’OUEST Chargé de projets pour le suivi des activités de la Coopération monégasque et de la Croix-Rouge monégasque au Mali, au Niger et au Burkina Faso MAROC

Agnès, titulaire d’un diplôme d’urbanisme

Chargée de projets au sein du programme ART GOLD du PNUD

Béatrice, titulaire d’un diplôme d’histoire de l’art et de gestion culturelle

Chargée de projets culturels au sein de l’association Kane Ya Makane dédiée à l’éducation non formelle des femmes et des enfants

Bénédicte, titulaire d’un diplôme d'animation sociale et socioculturelle (filière gestion du développement et de l'action humanitaire)

Coordinateur administratif et relations partenaires au sein de l’association Al Karam qui soutient les enfants des rues à Safi

Lisa, titulaire d’une maîtrise de droit international et européen et d’un DU en affaires humanitaires et coopération internationale

Chargée des services communautaires auprès du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) à Rabat

Perrine, titulaire d’un diplôme d'ergothérapie Benjamin, titulaire d’un diplôme d’études politiques et de développement et expertise de l’économie sociale

Ergothérapeute au sein de l’Association de l’Enfance Handicapée à Agadir au Maroc TUNISIE Attaché au Consulat de Monaco en Tunisie pour la mise en œuvre de projets d’environnement soutenus par la Coopération monégasque

Bénédicte, Volontaire International de Monaco, coordinateur administratif et relations partenaires au sein de l’association Al Karam qui soutient les enfants des rues à Safi (Maroc)

87


© Claire Gillet 88

Exposition photographique de Claire Gillet - Albinisme Noir & Blanc de peau - Jardin Exotique de Monaco du 11 au 25 mars 2011. Une partie des bénéfices de l’exposition ont été reversés à l’Association pour l’Intégration des Albinos au Burkina Faso (ABIPA).


Sensibilisation et éducation au développement

En 2011, la Coopération monégasque a soutenu cinq actions de sensibilisation : • Le Forum mondial Convergences 2015 qui s’est tenu à Paris les 3, 4 et 5 mai 2011. Initié par ACTED, le Crédit Coopératif et la Mairie de Paris, avec le soutien de plus de quarante partenaires, la 4ème édition de ce Forum a réuni 3.000 personnes avec un objectif commun : contribuer à l’émergence de nouvelles solidarités dans le Nord et le Sud pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Pendant trois jours, les opérateurs publics, les acteurs du secteur privé, des multinationales aux entrepreneurs sociaux, et les représentants de la société civile ont échangé idées, expériences, pratiques et perspectives sur les moyens innovants et les financements pour contribuer à une réduction durable de la pauvreté. Les 3 jours de discussion ont abouti à l’émergence d’un consensus pour un développement de nouveaux financements pour la solidarité internationale, un changement d’échelle de l’entrepreneuriat social, et pour une microfinance plus responsable avec le lancement de l’Appel de Paris (www.appeldeparis.org). • Une simulation de l’Assemblée Générale des Nations Unies en partenariat avec le Centre Régional d’Information des Nations Unies et l’International University of Monaco (IUM). Le 4 mars 2011, en Principauté de Monaco, cinquante étudiants issus d’écoles et d’universités de la région ont simulé des débats et des négociations diplomatiques tels qu’ils ont lieu au sein de l’ONU sur le thème de l’OMD8 « Construire un partenariat mondial pour le développement ». • Le Festival de courts métrages Le Temps Presse (www.letempspresse.org), qui a pour but de faire connaître les 8 Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Il est la prolongation du film « 8 » produit par Marc Obéron qui rassemble 8 courts-métrages réalisés par des grands noms du cinéma (Jane Campion, Mira Nair, Wim Wenders, Gus Van Sant, Gaspard Noé, Jan Kounen, Abderhamane Sissako, Gael Garcia Bernal). En 2011, la Coopération monégasque a remis et doté le Grand Prix à une jeune réalisatrice pour son court métrage « I Telia » qui illustre le choc des cultures et la difficulté de l’accès aux soins au Mali à travers l’OMD 4 « réduire la mortalité infantile ». • L’exposition de photographies de Claire Gillet « Albinisme Noir & Blanc de peau » en partenariat avec l’Association Burkinabé pour l’Intégration des Personnes Albinos (ABIPA). L’exposition s’est tenue du 11 au 25 mars 2011 au Jardin Exotique de Monaco. Une partie des fonds récoltés par la vente des photographies et des produits dérivés a été reversée à l’ABIPA. 89


L’exposition s’est par la suite exportée au Burkina Faso, du 13 au 23 octobre 2011, à Ouagadougou, couplée avec des campagnes de sensibilisation, pour permettre aux personnes albinos d’exprimer leur voix et pour que la population prenne conscience de leurs conditions de vie difficiles et de la discrimination, voire de l’exclusion, à laquelle celles-ci peuvent être confrontées au sein de la société. • Biennale de Venise – Soutien au Pavillon du Zimbabwé en partenariat avec le Nouveau Musée National de Monaco (NMNM) et la National Gallery of Zimbabwe (NGZ) pour contribuer au renouvellement des arts visuels du Zimbabwe tout en redonnant de la visibilité à un pays marqué par les épreuves mais disposant d’une scène artistique et d’institutions publiques dynamiques. Par ailleurs, des actions de communication externe ont été mises en œuvre pour faire connaître au grand public la politique de coopération au développement du Gouvernement Princier : • Une exposition photographique de P.H. Sébastien Darrasse sur les projets de coopération soutenus en Afrique du Sud dans le domaine de l’éducation à l’occasion du 14ème Salon « Rêverie sur les Jardins de Monaco », inauguré par S.A.R. la Princesse de Hanovre le samedi 7 mai 2011.

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

• Une exposition photographique de P.H. Sébastien Darrasse sur les projets de coopération soutenus au Mali dans les domaines de la santé et de l’éducation dans la Galerie des pêcheurs à Monaco, inaugurée par M. Amadou Toumani Touré, ancien président du Mali, lors de sa visite d’Etat en Principauté le 31 octobre 2011.


© Richard Seren

Sensibilisation et éducation au développement

Exposition photographique de P.H. Sébastien Darrasse sur les projets soutenus en Afrique du Sud par le Gouvernement Princier dans les domaines de l’Education et de la Santé, Monaco 6 au 16 mai 2011

91


Amélioration de l’accès à des soins de qualité pour la population de l’Arkhangaï (Mongolie) 92


Annexe financière

Détail de l’APD par canal d’acheminement Canal d’acheminement

2011

Coopération bilatérale (DCI)

5 203 186 €

Coopération multi-bilatérale (DCI)

1 787 000 €

Coopération multilatérale (DAI/DCI)

1 005 406 €

Aide Humanitaire d’Urgence (DCI)

1 009 972 €

Partenariat avec les ONG monégasques (DCI/DASS)

755 000 €

TOTAL DEBOURSE 2011 Coûts de mise en œuvre (DCI)

887 377 €

TOTAL DEBOURSE 2011 AVEC COUTS DE MISE EN ŒUVRE

7 % 8 %

17 %

10 647 941 €

Coopération bilatérale (DCI)

9 % 9 %

9 760 564 €

Coopération multi-bilatérale (DCI) 50 %

Coopération multilatérale (DAI) Aide Humanitaire d’Urgence (DCI) Partenariat avec les ONG monégasques (DCI/DASS) Coûts de mise en œuvre (DCI)

93


Pays ALGERIE AFRIQUE DU SUD

BILATERAL

MULTIBILATERAL

1 500,00 22 173,00 50 000,00

BURUNDI

275 522,00

210 000,00

66 145,00

50 000,00

514 521,03 485 522,00 10 000,00

10 000,00

45 000,00

45 000,00 150 252,00

225 252,00

75 000,00

CUBA

20 000,00

20 000,00

EL SALVADOR

30 000,00

30 000,00

ETHIOPIE

8 984,00

8 984,00 120 000,00

HAITI

57 260,00 298 489,00

200 000,00

MADAGASCAR

549 034,12

190 000,00

MALI

461 178,86

MAROC

636 072,00

LIBAN

MAURICE

14 811,30

MAURITANIE

51 757,95

MOLDAVIE MOZAMBIQUE

349 327,00

40 680,00

SENEGAL

273 850,11

14 811,30 92 000,00

92 000,00

50 000,00

399 327,00 70 000,00

200 000,00

SOUDAN

105 000,00

TUNISIE

384 119,00

SOUS TOTAL

75 000,00

60 000,00

60 000,00

37 108,00

679 887,60

15 000,00

288 850,11

50 000,00

50 000,00

100 000,00

100 000,00 25 000,00

25 000,00

SYRIE

AUTRES

266 394,95

214 637,00

PALESTINE

TIMOR

49 710,00

105 000,00 424 119,00

40 000,00 625 000,00

690 250,03 5 203 186,00

501 858,86 686 072,00

50 000,00

70 000,00 367 779,60

PROGRAMMES TRANSVERSAUX

60 000,00 739 034,12

NEPAL NIGER

57 260,00 498 489,00

60 000,00

LYBIE

MONGOLIE

170 000,00

50 000,00

KENYA

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

115 990,00

115 990,00 348 376,03

COLOMBIE

78 200,00 50 000,00

1 787 000,00

1 009 972,00

38 000,00

790 910,00

456 952,00

1 197 202,03

755 000,00

8 755 158,00

COOPERATION MULTILATERALE

1 005 406,00 887 377,00

COUTS DE MISE EN ŒUVRE TOTAL DEBOURSE 2011

94

TOTAL EN EUROS

1 500,00

BURKINA FASO

CROATIE

ONG MONEGASQUES

22 173,00

BOSNIE

COSTA RICA

AIDE HUMANITAIRE D’URGENCE

10 647 941,00


Annexe financière

Partenariat avec les ong monégasques Co-financement de projets

298 048 €

Renforcement des compétences

66 352 €

Subventions de fonctionnement

320 600 €

Monaco Collectif Humanitaire

70 000 € TOTAL

755 000 €

Aide Humanitaire d’Urgence PREVENTION

280 782,00 €

URGENCE

438 200,00 €

REHABILITATION

290 990,00 € TOTAL

1 009 972,00 €

Fonds Central d'Urgence des Nations Unies (CERF)

100 000,00 €

Fonds pour les Urgences de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge (DREF)

50 000,00 €

Comité international de la Croix Rouge (CICR)

70 000,00 €

Comité International de la Croix-Rouge (CICR) pour le fonds des handicapés

20 000,00 €

Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Département d’Action sanitaire en cas de Crise Humanitaire (HAC)

20 000,00 €

Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA)

40 000,00 €

Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR)

30 000,00 €

TOTAL

330 000,00 €

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Contributions volontaires (coopération multilaterale dans le domaine de l’urgence )

95


organigramme 2011

Département des Relations Extérieures Place de la Visitation 98 000 MONACO Tél : +377.98 98 89 04 Fax : +377.98.98.85.54 relext@gouv.mc www.diplomatie.gouv.mc

Direction de la Coopération Internationale 2 rue de la Lüjerneta 98 000 Monaco Tél : +377 98 98 44 88 Fax : +377 97 77 73 22 coopint@troisseptsept.mc www.cooperation-monaco.gouv.mc

© P.H. Sébastien Darrasse/Realis/DCI

Direction des Affaires Internationales Place de la Visitation 98 000 Monaco Tél : +377.98.98.19.56 Fax : +377.98.98.19.57 relext@gouv.mc www.diplomatie.gouv.mc

96

Coordinateurs techniques Burkina Faso Ghislaine OUEDRAOGO Consulat de Monaco +226.50.49.30.36 consulatmonacobf@gmail.com Madagascar Niry RABEMANOLONTSOA Consulat de Monaco +261.20.22.356.83 niry@somadipa.com Mali Cécile DAKOUO Consulat de Monaco + 223 44 90 01 81 cecile.dakouo@consulmonaco-ml.net Niger Abdoulaye DOUKA Consulat de Monaco +227 90 54 32 44 adouka956@yahoo.fr Tunisie Benjamin BELLEGY Consulat de Monaco +216.20.27.28.79 bellegy@consulatmonaco-tn.org

Crédits photos : PH Sébastien Darrasse (Realis) - DCI / JM Bernard (Realis) - DCI / Al Karam Maroc / Centre de Presse de Monaco (Charly Gallo) / Centre Cardio Thoracique de Monaco / Croix-Rouge monégasque, section internationale / Direction de la Coopération Internationale / ES-KO / Claire Gillet / Inserm / Région Nord-Pas de Calais / Palais Princier (Gaëtan Luci) / Richard Seren

Edition & Conception : Département des Relations Extérieures - Direction de la Coopération Internationale Création Graphique : FEDERALL - 41 avenue Hector Otto - Monaco / T. +377 999 999 97 - F. +377 999 999 96 - www.federall.net Tirage : 250 exemplaires

www.cooperation-monaco.gouv.mc


imprimé sur du papier recyclé | © JM Bernard /Realis/DCI |

Principauté de Monaco Département des Relations Extérieures Direction de la Coopération Internationale Direction des Affaires Internationales e-mail : coopint@troisseptsept.mc

www.cooperation-monaco.gouv.mc Femmes et enfants en attente de la distribution de vivres. Programme de sécurité alimentaire soutenu en partenariat avec le PAM et le FNUAP (Madagascar).

L’Aide Publique au Développement en 2011  

La Coopération au Développement de la Principauté de Monaco L’Aide Publique au Développement en 2011 Direction de la Coopération Internatio...