Issuu on Google+

MAG

Fécamp

novembre - décembre 2011

n°96

www.ville-fecamp.fr

ÉVÈNEMENT : La Grande Veillée ! Bienvenue à la Trottoirfest La Fête du hareng


retour en images

Journées du patrimoine les 16, 17 et 18 septembre

En Chantier de vous connaître le vendredi 16 septembre

La Mare à Thon les 26 et 27 août


En ce début d’automne, Fécamp peut s’enorgueillir d’accueillir la Grande Veillée dans le cadre du festival Automne en Normandie. Ainsi, après le Havre en 2008, Evreux en 2009, Rouen en 2010, c’est à Fécamp, que ce grand moment festif, convivial et culturel, pose ses valises. Un honneur pour notre cité qui va voir se décliner le 29 octobre prochain, plus d’une vingtaine de rendez-vous. Des expositions, des projections, des lectures de contes, des conférences, du théâtre, de la musique, de la danse… chacun va y trouver son compte et pourra à sa guise déambuler dans la ville en une multitude de lieux. Ce début d’automne est aussi marqué par le véritable début des travaux dans le quartier du Ramponneau. La rénovation urbaine attendue depuis des années par les habitants a été fêtée lors d’une soirée conviviale organisée le 16 septembre dernier. Elle l’est aussi par les commerçants. Vous découvrirez leurs témoignages dans ce numéro. La démocratie participative bat également son plein. Après une large consultation entamée en 2010 autour de la rénovation du front de mer, place aux choses sérieuses en cette rentrée avec la présentation de trois projets soumis à l’avis des Fécampois. Vous avez été très nombreux à venir donner votre sentiment en Mairie, les trois esquisses des architectes sont à découvrir dans les pages de ce Fécamp Mag. Dans le même esprit, nous allons prochainement relancer la concertation citoyenne, sous une forme résolument originale. Arrivée à mi-mandat, notre équipe entend donner une nouvelle impulsion à son action et les projets ne manquent pas. Les travaux du futur Musée des Pêcheries avancent à grands pas, la future médiathèque intégrera ensuite les locaux du Musée des Terre-Neuvas. Nous venons de le voir, le « relooking » de notre front de mer est en route et la rénovation urbaine du quartier du Ramponneau va se décliner au cours des trois prochaines années. Sans oublier, bien entendu, l’arrivée à l’horizon 2015-2017 du parc éolien offshore et ses conséquences attendues sur le développement économique de notre ville. En cette période troublée, où les sujets d’inquiétude ne manquent pas pour chacun d’entre nous, notre municipalité veut croire en un avenir meilleur, porteur d’espoir et de développement, pour notre commune bien entendu, mais aussi pour l’ensemble de notre pays.

sommaire brèves

p.4-5

reportage

p.6-7

urbanisme

p.8-9

Les commerces du Ramponneau au cœur du P.R.U. Le réaménagement du front de mer

jumelage

p.10-11 Bienvenue à la Trottoirfest !

dossier spécial

p.13-17

La Grande Veillée à Fécamp

sport

p.19

rendez-vous

p.20

loisirs

p.21

Championnat de France de Mountain Board Débarquement de harengs ! La Loure

culture

p.22-23

Une année riche et dense au Passage

environnement

p.25

Économisez votre énergie !

Fécamp

MAG

www.ville-fecamp.fr

Magazine Municipal d’information BP 178 - 76404 FÉCAMP cedex Tél : 02.35.10.60.00 - Email : fecampmag@wanadoo.fr

03

sorties

p.26-27

zap'in

p.28-29

infos pratiques

p.30-31

La sélection " Grande Veillée "

Le monoxyde de carbone Inscription sur les listes électorales

Directeur de la publication : Philippe MOCQUARD Rédacteur en Chef : Éric TINDILIÈRE Ont également participé à ce numéro : Benjamin LOESEL, Nathalie GASTON Conception / mise en page : Julie LIVER-CARLESI Couverture : Flammes © Christophe Raynault de Lage Impression : E.T.C. - Distribué par : ADREXO Tirage : 16.500 exemplaires Régie publicitaire : DB com Tél : 02.35.41.54.43

RETROUVEZ L’ACTUALITÉ DE VOTRE VILLE DANS LE PROCHAIN Fécamp ACTU, DISPONIBLE À PARTIR DU 28 novembre 2011

décembre 2011

45

________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011


brèves

SANTÉ Parlez-en aux femmes que vous aimez ! "

"

CULtUrE

Résidence d'artistes : plus de 1 000 personnes ont été séduites

04

Financée par la Ville de Fécamp, la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) et l’Éducation Nationale, la résidence d’artistes dont la coordination est assurée par l’association Cordage a été lancée en septembre 2009 et se poursuit jusqu’en juin prochain. Autour d’un écrivain, Olivier Gosse et de deux photographes, Isabelle Lebon et Sylvaine Branallec, il s’agit de permettre à des publics divers, de s’interroger et de travailler dans un esprit ludique sur deux thèmes essentiels : " l’ouverture à l’autre " et " la ville en chantier ". Ainsi, à partir de l’exposition, réalisée par les services Archives et Patrimoine de la Ville, consacrée au Ramponneau et baptisée : " Des cités d’urgences à la rénovation urbaine ", les élèves des écoles élémentaires ont réalisé des interviews de personnes ayant participé à la construction du quartier ou y habitant depuis toujours. Des reportages ont été écrits par les enfants, mais aussi des fictions laissant libre cours à leur imagination. Des lycéens ont aussi travaillé sur la place qu’ils occupent dans la ville. " Moi dans la Ville " est une suite d’autoportraits de jeunes Fécampois réalisés à partir de leur téléphone portable, parfois accompagnés de SMS et donnant un aperçu du lieu qu’ils aiment dans leur ville. Quelle est leur place dans celle-ci, mais aussi dans leur établissement scolaire ou encore la vision qu’ils ont de leur avenir ? Prochainement, la photographe, Isabelle Lebon, va faire travailler des adultes et des ados sur le chantier du Musée des Pêcheries. Bien évidemment, au-delà de juin 2012, l’idée est de poursuivre cette expérience qui a su séduire au cours des trois dernières années, plus de 350 personnes par an.

aGEnDa 21

Le 1er octobre, la Ville de Fécamp lançait une journée rose dans le cadre de la manifestation internationale " Octobre rose " pour la promotion du dépistage du cancer du sein. Fécamp a été l’une des premières villes à s’investir dans ce dispositif d'information visant à convaincre les femmes de 50 à 74 ans de participer au dépistage organisé. Certains habitants sont venus dessiner au cours de nu offert par l’École Municipale d’Arts Plastiques, illuminée pour l’occasion. Des commerçants ont décoré leur vitrine en rose et beaucoup se sont retrouvés en fin de journée autour d’une table ronde organisée à l’EMAP en présence des élus municipaux, des associations et du corps médical. Le Docteur Benhammouda de l’association EMMA, chargée du dépistage du cancer du sein sur la Seine-Maritime, a tenu à informer de la gratuité de la mammographie et de l’importance du dépistage tant sur le plan médical (dépistée à un stade précoce 90% des cancers du sein peuvent être guéris) que sur le plan budgétaire, les traitements étant coûteux. Une activité physique régulière ainsi qu’une bonne alimentation permettent également de réduire significativement les risques de cancer. Mme Delbos et Mme Michel représentant le Comité Féminin 76 ont quant à elles évoqué les souhaits de l’association à savoir : un dépistage précoce du cancer du sein (à partir de 40 ans) et la mise à disposition d’un mammobile permettant d’aller à la rencontre des femmes en milieu rural. " D’autant que la pénurie de médecins est un souci majeur sur notre territoire " a souligné le Docteur Philippe Mocquard, adjoint au Maire, chargé de la Communication. Estelle Grelier, Députée européenne a conclu la discussion en s’engageant à signer la pétition pour le dépistage précoce du cancer du sein et en rappelant que l’engagement des élus doit viser avant tout à un accès aux soins égal pour tous. Une récente étude démontre que 29% de la population déclare ne pas se soigner faute de moyens.

Plan vélo : donnez votre avis ! Que vous soyez cycliste, automobiliste ou simple piéton, vous avez sans doute un avis sur les parcours et aménagements mis en place en juillet dernier dans le cadre du plan vélo. C’est pour mieux connaître les besoins de chacun dans la pratique du vélo que la Ville de Fécamp vous invite à remplir un questionnaire sur ce dispositif. Au terme de ce questionnaire, disponible jusqu’à fin novembre à l’accueil de l’Hôtel de Ville, à l’Office du Tourisme, ou sur le site www.ville-fecamp.fr, vous pourrez également laisser vos coordonnées si vous souhaitez être associé à l’élaboration du "Plan vélo". ________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011

Fécamp, fidèle depuis 4 ans à la cause, poursuit sa démarche d'information et milite pour un accès aux soins égal pour tous. De g.à dr. : Estelle Grelier, Députée européenne, Le Docteur Ahmed Benhammouda de l'association EMMA, Philippe Mocquard, adjoint au Maire, Mme Delbos et Mme Michel du Comité Féminin 76.

L

N’hésitez pas ! Pendant tout le mois d’octobre EMMA répond aux questions que vous vous posez sur le cancer du sein au 02 35 96 48 87. Plus d’informations : www.cancerdusein.org


SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Radars pédagogiques : la prévention plutôt que la répression Quatre radars pédagogiques viennent d’être installés dans la ville. Le but de cet investissement est de permettre à chacun d’être sensibilisé à la vitesse à laquelle il roule, tout particulièrement sur des axes où les riverains ont souvent le sentiment que les voitures circulent trop vite. La vitesse de chaque véhicule sera d’ailleurs enregistrée, ce qui permettra ensuite d’avoir des statistiques fiables en ce qui concerne les éventuels excès. Les quatre radars sont installés : - 50 m avant les commerces de l’avenue Jean Lorrain (au bout du bâtiment en construction), la vitesse sera prise pour les véhicules venant de la DDE, - En haut de la route de Cany au niveau du n°165, la vitesse sera prise pour les véhicules descendant, - Rue Gustave Couturier entre la rue Jean Macé et le club house de basket soit au niveau du n°135, la vitesse sera prise pour les véhicules venant de l’école Jean Macé, - Avenue du Maréchal De Lattre de Tassigny, 100 m audessus du carrefour avec la rue Robert Duglé, la vitesse sera prise pour les véhicules descendant. Au-delà de 80 km/heure, la vitesse à laquelle vous roulez ne sera plus affichée, mais elle sera tout de même enregistrée pour avoir des statistiques précises.

transports

Les bus gratuits, c'est parti... Depuis le 1er octobre dernier, les bus sont gratuits le samedi à Fécamp. Il suffit de monter dans le bus et de se laisser transporter jusqu’à la destination de son choix. Cette belle initiative a été voulue par la Ville de Fécamp, l’objectif étant de permettre au plus grand nombre de se rendre en centreville, le samedi, jour de marché. Cette expérience qui va durer jusqu’à la fin de l’année a été décidée en étroite collaboration avec la Chambre de Commerce et l’association de commerçants. D’ici trois mois, un bilan sera fait, tant en ce qui concerne la fréquentation des bus, que le chiffre d’affaire des commerçants pour éventuellement pérenniser la gratuité des bus le samedi.

05

travaux

Délit de fuites !

seniors

Repas ou cadeau gourmand ? Le service animation seniors démarre sa campagne d’inscription au cours de laquelle les personnes de plus de 65 ans pourront choisir entre un repas-spectacle ou un cadeau gourmand, présents de la Ville de Fécamp pour les fêtes de fin d’année. Pour le repas des aînés, les inscriptions auront lieu uniquement le mardi 25 octobre 2011 de 9h à 12h et de 14h à 17h à la salle du C.C.A.S. Pour les cadeaux gourmands, les inscriptions se dérouleront le jeudi 27 octobre de 9h à 12h et de 14h à 17h dans les Résidences et à la Maison de quartier du Ramponneau. Après cette date, les inscriptions se feront, uniquement pour les cadeaux gourmands, à la Résidence de l’Hôtel de Ville du lundi 31 octobre au jeudi 10 novembre de 9h à 12h. Cette opération est réservée aux personnes nées avant le 31 décembre 1946, se munir du livret de famille ou de sa carte d’identité.

L Plus de renseignements auprès du service Animation seniors au 02 35 10 60 64.

Depuis septembre dernier, Fécamp est équipée du réseau " Avertir ". Ce dispositif, déployé par Eaux de Normandie (anciennement Lyonnaise des Eaux) dans le cadre de sa délégation de service public, permet de détecter les fuites d’eau sur l’ensemble des 104 km de canalisations que compte le réseau d’eau potable fécampois. Pour réaliser cette prouesse, une centaine de boîtiers équipés d’une carte SIM et reliés au réseau de téléphonie mobile, ont ainsi été enterrés en différents points de la Ville. Grâce à ces capteurs, capables de reconnaître le son produit par les fuites d’eau, Eaux de Normandie espère préserver sensiblement la ressource en eau potable. On estime en effet que les pertes dues aux fuites souterraines représentent 30 % de la production d’eau potable. ________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011


reportage

Des commerçants au cœur du chantier 06

Ils sont quatre. Quatre commerces entre le Provence et le Savoie. Ils sont les témoins privilégiés d’un quartier en mutation. Ils ont entendu l’impatience des habitants. Ils ont remarqué des dégradations ces derniers mois. Ils sont aux premières loges au moment où les premiers travaux débutent et ils ont confiance en l’avenir de ce quartier. Virginie Piednoël, Jean Achelle, Jacques Lavenu et Gilbert Madelaine nous ont reçus dans leur commerce pour répondre à nos questions et nous donner leur sentiment sur un quartier auquel ils sont très attachés.

VIRGINIE PIEDNOËL DU SALON DE COIFFURE MIREILLE :

Fécamp Mag : Comment avezvous vécu les six derniers mois avant que les travaux ne débutent ? - V.P. : Ça a été un peu long à démarrer. On nous a d’abord dit en mars, puis en avril et finalement ce n’est qu’en août que les choses ont réellement commencé. Depuis deux ans, on a vu les familles partir les unes après les autres du Provence et du Savoie. Ça s’est un peu ressenti sur notre activité. Fécamp Mag : Comment jugez-vous les travaux qui vont être menés dans ce quartier au cours des trois prochaines années ? - V.P. : On a vu les plans de ce qui va être fait, ça va être chouette après, on a hâte. Ici on va avoir la vue toute dégagée avec la création d’une véritable place, donc ça va être bien. Fécamp Mag : On parle de petite délinquance dans le quartier, vous l’avez constatée ? - V.P. : En juillet j’ai eu quelques soucis, ma vitrine a été cassée, mais je pense que les choses vont s’améliorer. Depuis le début des travaux on a l’impression que c’est un peu plus calme. Ici, c’est un village, on connaît tout le monde, on a vu grandir les enfants, on se sent du quartier nous aussi.” ________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011

JACQUES LAVENU, PROPRIÉTAIRE DU TABAC DU RAMPONNEAU

Fécamp Mag : Dans quel état d’esprit êtes-vous au moment où débutent les travaux ? - J.L. : L’attente des premiers travaux a été longue et du coup, une certaine morosité s’est installée parce que le quartier s’est beaucoup dégradé. D’ailleurs cette dégradation a aussi eu des conséquences sur notre commerce. Ceux qui venaient de l’extérieur du quartier ne viennent plus. Fécamp Mag : Vous êtes impatient ? - J.L. : Oui, vivement que les immeubles tombent et que les travaux entrent vraiment dans une phase active. Après, si on améliore le cadre de vie, je suis optimiste et les choses vont s’améliorer. Pour ce qui me concerne, je ne suis pas persuadé que laisser plus de place aux piétons et aux vélos est une bonne chose… mais on verra ”.


M

Urb novat ain ion e

RA

AU NNE PO

07

JEAN AChELLE, LE PhARMACIEN :

Fécamp Mag : Les travaux de déconstruction du Savoie viennent de débuter, pour votre plus grand plaisir je suppose ? - J.A. : Depuis 6 mois on n’a vu que des dégradations, il est grand temps que les travaux démarrent. La police doit faire son travail et mettre fin à la petite délinquance qui n’est le fait que de quelques individus.

Fécamp Mag : Les habitants l’on mal vécu ? - J.A. : Il y a des personnes qui habitaient au Savoie et qui ont été très touchés de voir leur bâtiment dégradé par des jets de pierre, des incendies, avant que les travaux de déconstruction de débutent. Fécamp Mag : Vous êtes optimiste pour l’avenir de ce quartier ? - J.A. : La liaison entre la route du Havre et la route d’Etretat devrait ouvrir le quartier sur la ville, ce qui est bien. Il faut que le planning des travaux soit respecté et que le chantier avance vite. C’est la seule solution pour que tout se passe bien”.

GILBERT MADELAINE, DIRECTEUR DE LA SUPERETTE COCCINELLE

Fécamp Mag : Vous êtes au Ramponneau depuis onze ans, on peut donc dire que vous connaissez bien ce quartier ? - G.B. : C’est vrai et j’y suis bien, j’y travaille bien, j’habite à deux pas, je n’ai pas de problème particulier, si ce n’est avec une quinzaine de personnes, pas plus. Fécamp Mag : Comment les choses peuvent-elle évoluer selon vous ? - G.B. : J’ai bon espoir que les travaux vont améliorer la situation et puis ceux qui nous embêtent aujourd’hui vont vieillir et peut être s’assagir. Les plus jeunes qui vont grandir dans un environnement plus agréable auront peut être un comportement différent. Fécamp Mag : Vous avez vu les plans des futures réalisations, qu’en pensez-vous ? - G.B. : Ce qui va être fait me semble plutôt bien, le projet tient la route. Les gens sont impatients, ils nous le disent. Maintenant, il faut vraiment que ça commence et que ça aille vite. ”


urbanisme

L’avenir du Front de Mer se dessine bientôt…

08

Il s’en est passé des choses depuis les premières réunions publiques du printemps 2010 ! Après avoir recueilli les propositions des habitants, sélectionné les cabinets d’architectes-paysagistes, et soumis à l’avis du public les trois projets en lice, l’heure du choix va bientôt sonner !

Projet A, B ou C ? Du 16 septembre au 7 octobre, plus de 200 Fécampois se sont rendus dans le hall de l’Hôtel de Ville pour y découvrir en détails les trois projets en lice, présentés anonymement par les cabinets d’architectes-paysagistes. À l’issue de cette exposition, chacun pouvait donner son avis et voter pour le projet ayant retenu son attention.

A

Projet A. Ce projet propose de créer sur le front de mer un grand espace public ponctué de quatre places. La digue promenade est retravaillée : une première bande, en bois, autorise l’implantation d’un mobilier urbain homogène. Une seconde, en béton sablé, permet la promenade. Boulevard Albert 1er, la circulation automobile est réduite en un sens unique et le stationnement réorganisé au profit d’une bande cyclable à double sens. La place de l’Eclipse est également restructurée.

ESTELLE GRELIER, PREMIÈRE ADJOINTE AU MAIRE, DÉPUTÉE EUROPÉENNE

________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011

" Après la consultation des habitants - qui aura permis a près de 300 fécampois de donner leur avis, suivie d’une proposition faite par le jury, la désignation définitive du lauréat aura lieu en novembre prochain en conseil municipal. Même si l’ensemble des travaux sera bien-sûr mené sur plusieurs années, les toutes premières réalisations devraient être visibles dès juin 2012. "


B

C

Projet B. Le projet s’attache à introduire davantage de nature sur le front de mer, en écho à l’espace naturel du Cap Fagnet. La circulation du Boulevard Albert 1er est réduite en un sens unique de circulation avec la présence de bandes plantées côté digue, et de jardinets côtés façades. La digue promenade est composée d’une large banquette en bois permettant de s’asseoir ou de se retrouver en famille. Il n’y a pas de requalification de la place de l’Eclipse mais une refondation de la partie basse autour du Toupillon qui est démoli.

09

Projet C. Créer une nouvelle promenade à Fécamp : telle est l’ambition de ce projet. La place de l’Eclipse y est redéfinie, mais c’est l’apparition d’une nouvelle structure en bois qui constitue l’élément le plus marquant de ce projet : une passerelle, référence aux estacades, permet en effet de relier la jetée au coteau de Renneville. L’introduction du végétal se fait par des parterres jalonnant la digue, et par la plantation d’arbres. Le parvis de la future Médiathèque, en lieu et place de l’actuel musée des Terres-Neuvas, est marqué et la place du Toupillon est remaniée.

________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011


jumelage

Fécamp à la Trottoirfest 10

Alors que la fête souffle ses 44 bougies, la Trottoirfest de Rheinfelden est devenue un rendez-vous incontournable pour une poignée de Fécampois. Bénévoles, ils animent le stand pendant les trois jours que dure la fête et font ainsi découvrir au public allemand ravi des spécialités bien normandes.

Un morceau de Normandie à Rheinfelden Soupe de poissons, crêpes à la normande, assiettes de fromages, salades fécampoises : tout ça se trouve sans aucun problème à Rheinfelden pendant la Trottoirfest. Comment l'expliquer ? Des mets bien normands dégustés en plein centre d’une ville allemande ? C’est possible grâce à la bonne volonté d’une trentaine de personnes venues directement de Fécamp avec leur cargaison de produits locaux pour représenter dignement les couleurs fécampoises.

Et le succès est au rendez-vous. Le stand ne désemplit pas et les clients sont exigeants et pleins d’enthousiasme quand on leur parle de ces amis français venus participer à leur fête.

ILS FONT VIVRE LE STAND DE FÉCAMP

Uli, au service

Michèle, à la caisse

Jean-Claude, responsable d’équipe

Pauline, au service

" J’ai découvert la Trottoirfest en étant professeur d’allemand à Fécamp. Ça fait 10 ans que je participe avec le comité de jumelage. On y fait de jolies rencontres. Le travail se déroule dans une ambiance détendue. "

" Je suis membre du comité de jumelage depuis 15 ans. On a commencé par recevoir les artistes allemands qui exposaient à la Grand’voile. Et puis on s’est liés d’amitié et depuis 5 ans on participe à la Trottoirfest. Comme je parle allemand, je tiens la caisse. "

" J’ai découvert la Trottoirfest grâce à la Lyre Maritime dont je faisais partie. Maintenant que je suis membre du comité, j’y participe en étant bénévole sur le stand fécampois. Il y a deux équipes de 15 personnes qui se relaient pour que le stand soit ouvert de 10h à 2h du matin. À Rheinfelden, ce sont de sacrés fêtards ! "

" L’an dernier, je suis venue faire un stage linguistique à Rheinfelden. Alors cette année, je viens à la Trottoirfest car l’argent récolté pendant la fête va aider d’autres jeunes à partir. En plus, je peux revoir les amis rencontrés l’an dernier. C’est amusant même si ça reste fatigant. "

Réné, au bar

André-Pierre et Jacqueline, en cuisine

" C’est ma 1ère année. Je suis venu pour rendre service. Maintenant, je reviendrai pour l’ambiance. "

" On vient depuis 2007. Ce qu’on aime, c’est l’ambiance. Même si on ne parle pas allemand, on arrive à se comprendre quand même et la famille qui nous accueille parle un peu français. La Trottoirfest, c’est toujours très fatigant parce qu’il faut monter le stand et tenir le rythme du service pendant 3 jours. Et enfin il y a le démontage. Mais l’ambiance en vaut la peine. "


Bonne humeur et camaraderie Une véritable institution que la Trottoirfest au sein du comité de jumelage qui organise le déplacement ! Certains ne la manqueraient pour rien au monde. Et c’est vrai que ça vaut le détour. Mais rien ne serait possible sans l’énergie des bénévoles. Même s’ils adorent tous l’ambiance et que tout se déroule dans la bonne humeur, il en faut du dynamisme pour tenir le rythme ! Bravo donc à tous. Voici quelques témoignages recueillis au hasard des rencontres.

11

L

Pour en savoir plus sur la Trottoirfest ou le comité de jumelage Fécamp-Rheinfelden : 02 35 28 00 80.

Jean-Claude, responsable d’équipe " Ça fait 11 ans que je viens à la Trottoirfest et il y a toujours une super ambiance pleine de camaraderie. Et puis grâce au comité, on fait des rencontres car on est hébergé chez l’habitant et quand une délégation de Rheinfelden vient à Fécamp, on reçoit les gens chez nous. C’est sympathique. "

Thérèse, à la plonge " Ça fait 10 ans que je suis

membre du comité de jumelage. Je m’y suis inscrite avec ma fille. Par contre, c’est ma 1ère Trottoirfest. Ce que j’aime c’est l’ambiance, le super accueil, le dépaysement, la joie partagée et les rencontres qu’on y fait. "

Pierre, au bar

Françoise, en cuisine

" Plus jeune, j’ai participé à la 1ère fête du jumelage à Rheinfelden alors, c’est naturel pour moi de donner un coup de main sur le stand. Il y a une sacrée ambiance de fête ici. C’est très sympa et surtout on retrouve d’année en année des gens qu’on apprécie. "

" C’est mon baptême du feu. Ce que j’aime c’est l’ambiance, la camaraderie, le contact avec les Allemands. On est chouchouté chez nos familles d’accueil. Tout est très bien organisé. "

Christian, au bar

Odile et Françoise, en cuisine

" C’est ma 10 Trottoirfest. J’adore l’ambiance et puis le contact avec nos amis allemands. C’est super. Je prends des vacances spécialement pour venir ici. Je ne la louperais pas. "

" Ce qui est génial, c’est l’ambiance de la fête. Et puis l’accueil des familles qui nous reçoivent est toujours chaleureux. Même si on ne parle pas allemand, eux parlent très bien français. Le travail est intense surtout au moment du coup de feu. Il faut faire plus vite que vite car les clients attendent. "

e

Sylvie, en cuisine " Je fête ma 10e Trottoirfest. Ce que j’aime le plus, c’est retrouver mes amis allemands, gallois, belges. Car depuis le temps, on se connaît bien et c’est toujours agréable de se revoir. "


dossier

13

FÉCAMP

SAMEDI 29 OCTOBRE 2011 " La Ville de Fécamp est heureuse d’accueillir cette année la Grande Veillée, moment phare du festival Automne en Normandie. Cette manifestation attire à chaque édition les spectateurs locaux, mais aussi de toute la région. L’ensemble des structures culturelles, qu’elles soient municipales ou associatives ont été impliquées dans l’organisation de l’évènement. Découvrir, voire redécouvrir le patrimoine de Fécamp de spectacles en installations, c’est ce que vous êtes invités à faire. Je vous souhaite une douce et intense veillée culturelle. " Pierre Viricel, conseiller municipal chargé de la Culture " Le festival Automne en Normandie figure parmi les plus grands festivals français de spectacles vivants. Il contribue ainsi au rayonnement de la région. mais c'est aussi et surtout un festival ouvert au public le plus large et la Grande Veillée que nous avons la chance et le plaisir d'accueillir à Fécamp est un évènement phare de rencontre entre le festival, son territoire et ses publics. Tous à vos agendas ! Et bons spectacles ! " Bénédicte Martin, administrateur du festival Automne en Normandie et Vice-Présidente de la Région Haute-Normandie

Avec le soutien de la Ville de Fécamp et de la Communauté de communes de Fécamp


dossier

La Grande Veillée à Fécamp samedi 29 octobre, de 14h30 à 1h du matin

14

installation

Mille éclats de glace déposés par les flots sur les pontons du port...

Élégies marines

Théâtre

________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011

Le Naufrage © Caspar Friedrich David © Christian Merlhiot

barbaries

© AC

Dès le début de l’après-midi, flânez dans les rues de Fécamp, en famille, entre amis, et concoctez votre programme selon vos envies : lecture de contes pour les plus jeunes, conférences, visites des collections pour les amateurs de patrimoine, expositions, vidéos, installations pour les plus curieux, mais aussi théâtre, danse et musique et, pour finir la soirée, un dancefloor au café de la Boucane, toutes générations confondues ! De quoi satisfaire un large public et parcourir Fécamp en découvrant (peut-être) des lieux insolites ! Ce dossier spécial vous propose une sélection. Vous trouverez les horaires complets des spectacles et expositions dans la brochure Grande Veillée disponible dès aujourd’hui à l’Office de Tourisme de Fécamp, dans différents points de diffusion sur la commune et tous les lieux de la Grande Veillée...

Théâtre

La Grande Veillée constitue depuis quatre ans un grand rendez-vous du festival Automne en Normandie. Après Rouen en 2010, elle investit Fécamp. Comme pour les éditions précédentes, la manifestation se saisit du prétexte de la Toussaint pour inviter les spectateurs à célébrer de manière festive la mémoire des morts. Entre humour et émotion, la Grande Veillée est une manifestation pluridisciplinaire qui invite à déambuler dans la ville.

© David Ferré

© TILT

éclats de glace

Les bizardos

et autres histoires de squelettes contes

Ice Dream

vidéo


LE PROGRAMME Les Bizardos et autres histoires de squelettes lecture de contes Bibliothèque Le Petit Prince (quartier du Ramponneau) - 14h30

retrouvez DJ Zadig au café de la Boucane à partir de 23h. Sa maîtrise du vinyl et son sens du dancefloor émulsent ! Un DJ set électronique qui va enfiévrer la fin de soirée. Transcendant ! Au café de la Boucane.

Perit ut vivat exposition École Municipale d’Arts Plastiques - de 16h à 23h Ice Dream installation vidéo Solsou - de 16h à 23h À la recherche des canards perdus Les Vikings et les satellites conférences théâtrales (3€/conférence) Théâtre Le Passage - à partir de 20h30 Over the Rainbow installation Arts Plastiques Monoprix, 1er étage - de 16h à 23h histoire et destinée des glaces conférence et projection Cinéma Le Grand Large - à partir de 17h Morts en mer visite des collections Barbarie théâtre La broderie du Précieux-Sang visite scénographiée Musée des Terre-Neuvas - à partir de 15h30 Quatuor Diotima / Romain Descharmes musique (3€) Abbatiale de la Sainte-Trinité - 18h Palais Bénédictine, salle des Abbés - 20h30 Elégies marines théâtre (3€) La Boucane - à partir de 18h Six Queens of My heart installation sonore Quand l’étrave brise la glace projection d’images d’archives La criée - de 19h à 23h Flammes promenade flambloyante Le petit parc - 19h Éclats de glace installation lumineuse Port de plaisance - de 19h30 à 1h Nummer Acht, Everythings is Going to Be Allright vidéo Musée Les Pêcheries, cité des Terre-Neuvas - de 20h30 à 1h

© BBFlirt

CONSTRUCT RE-FORM

IMAGES ARCHIVES

MUSIQUE

QUAND L’ÉTRAVE...

Les marins prennent parfois la caméra, nous livrant des images de départ, de tangage en pleine mer, de © Départ du Saint Yvonnec pour Terre-Neuve, réalisation René gréements Legros, 1938, 8mm, MAHN pris par les glaces, d’icebergs à l’horizon. Résonnent dans les embruns des noms de navires comme une promesse de voyage lointain : le Shamrock, le Viking, le Duc de Normandie, le Dauphin,… À la Criée.

La Danse des morts de Basle conférence et projection La danse des désossés film d’animation Unhappy End montage de films Hôtel de Ville - à partir de 15h

Loss danse (3€) Salle de l’Union - à partir de 21h Construct re-form dancefloor Café La Boucane - de 23h à 1h


dossier

OVER THE RAINBOW 16

© Stéphane Montefiore

EXPOSITION

PROMENADE ...

FLAMMES

Dans l’espace calme et apaisant d’un jardin, braseros et candélabres nous invitent au rêve et à la contemplation. Toute la soirée durant, les flammes y sont un refuge où se réchauffer et se restaurer. Pierre de Mecquenem et son équipe nous donnent rendez-vous, au petit parc, pour une promenade emportant la foule de la terre vers la mer, jalonnée d’étincelles, de fumées, de flambeaux…

La vanité signifie littéralement vapeur éphémère, méditation sur la nature vaine de la vie humaine. Ce thème est au cœur du travail de Stéphane Montefiore, artiste fécampois. Le crâne ici proposé n’est pas statique, c’est une planète qui tourne, une orange qui roule, une pelote qui se déroule abruptement. 1er étage du Monoprix.

© Frédéric Ferrer

QUATUOR DIOTIMA MUSIQUE

À LA RECHERCHE DES CANARDS PERDUS... CONFÉRENCES THÉâTRE

© Archives municipales de Fécamp

Des canards de bain jetés dans un glacier. Des Vikings partis s’installer au Groënland convaincus d’y trouver une " terre verte ". Voici les sujets abordés, avec un humour ravageur dans ces deux spectacles en forme de conférences scientifiques. Comment aborder des questions essentielles pour l’avenir de la planète avec une bonne dose de dérision ? La réponse nous est apportée par la compagnie Vertical Détour, avec deux petits bijoux ! En co-accueil avec le Théâtre du Passage.

LA BRODERIE DU PRÉCIEUX SANG

LA DANSE DES MORTS DE BASLE

________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011

L’Abbatiale est le magnifique écrin d’un concert au cours duquel les musiciens du quatuor Diotima nous offrent des musiques dédiées à la mémoire des morts. Le célèbre Adagio de Samuel Barber côtoie une pièce étonnante de George Crumb dont les " Anges noirs " (Black Angels) évoquent les hélicoptères qui emmenèrent vers la mort les soldats du Vietnam… Un hommage troublant à ces hommes qui, tels des marins, vivent au rythme des départs, des absences et, quand le destin le permet, des retours. Un second rendez-vous avec le Quatuor Diotima et Romain Descharmes au piano, au Palais Bénédictine.

PATRIMOINE FÉCAMPOIS

VISITES

Histoire(s) et légendes autour de visites thématiques ou scénographiées, de conférence et projection. Morts en mer : le Musée des Terre-Neuvas propose ici un parcours devant des œuvres témoignant de cette mort si particulière qu’est la mort en mer, car celle-ci ne rend pas toujours aux siens le corps du marin naufragé. La Broderie du précieux sang : à la lueur des lampes, dans une atmosphère mystérieuse, trois personnages inquiétants nous content le destin de Paul Leroux et son œuvre " La broderie du PrécieuxSang ". Au Musée des Terre-Neuvas. La Danse des morts de Basle : Philippe Levasseur décortique pour nous les magnifiques gravures de " La Danse des morts ", livre ancien conservé dans le fonds de la bibliothèque de Fécamp. À l'Hôtel de Ville.


© Christophe Raynault de Lage

© Charlotte Sampermans

© Matthieu Merian L'Ancien

DANSE

LA DANSE DES DÉSOSSÉS

LOSS

Saisis dans la projection d’un immense paysage blanc où tout signe du temps s’est effacé, Lisa Da Boit et Giovanni Scarcella dansent Loss, la perte de notre présence sur terre, de notre nécessité d’exister au sein d’une nature et d’une histoire qui nous dépassent. Égarés, hallucinés, ils cherchent dans l’espace ou chez l’autre des points d’accroche, d’appui, de repos, avec une énergie vitale qui génère une chorégraphie poignante et nous plonge dans une ambiance quasi cinématographique. À la Salle de l'Union.

LE FESTIVAL VOUS ACCUEILLE... de 13h à 22h, les équipes du festival vous accueillent au Petit parc, point info de notre Grande Veillée où vous pourrez également trouver un point petite restauration, proposé par les associations d’aide alimentaire, le CCAS et les centres sociaux. POINT INFO

FILM D’ANIMATION

À l’issue d’une résidence de création au quartier du Ramponneau, David Ferré propose une célébration burlesque et surréaliste des morts, en les faisant revivre sur les murs de Fécamp. Grâce à l’illusion du cinéma d’animation, des squelettes en papier vont s’animer dans une joyeuse danse macabre. Son travail est présenté dans le cadre de la Grande Veillée, dans la cour de l’Hôtel de Ville.

de 10h à 13h et de 15h à 19h, l’Office Intercommunal de Tourisme est à votre disposition pour tous renseignements. Des " sentinelles ", facilement reconnaissables à leur costume " Grande Veillée " seront postées sur votre parcours pour vous guider. Posez-leur des questions ! Les billetteries ouvrent 30mn avant l’heure des spectacles payants. Pour les propositions gratuites en salle, nous vous recommandons de vous présenter au plus tôt, certains lieux ayant une capacité d’accueil limité. En cas de fortes intempéries, l’annulation sera décidée sur place. POINT INFO

BILLETTERIE

© TK

La plupart des manifestations sont gratuites. Pour les spectacles payants, tarif unique : 3 euros.

UNHAPPY END

MONTAGE DE FILMS

Les élèves du BTS audiovisuel du lycée Pierre-Corneille de Rouen ont réalisé un montage d'extraits de films qui vous fera plonger à travers l'histoire du cinéma sur les traces de ses héros disparus. Mortel ! À l'Hôtel de Ville.

Les billets sont en vente au bureau du festival jusqu’au vendredi 28 octobre, 3 rue Adolphe Chéruel 76000 ROUEN, ou par téléphone. La billetterie est ouverte du lundi au vendredi de 13h à 18h. Tél. : 02 32 10 87 07 billetterie@arts276.com Le jour de la manifestation, la vente de billets se fait uniquement sur place trente minutes avant le début de chaque spectacle.


sport

Champions en herbe Le 11 septembre dernier, 27 compétiteurs de haut niveau se sont retrouvés à Fécamp. Leur objectif ? Remporter le championnat de France de Mountainboard ! À mi-chemin entre skate et snowboard, le mountainboard est un sport peu connu. Il se pratique habituellement sur des pentes abruptes de montagne… mais aussi à Fécamp, côte Mandela ! Ce site, qu’on surnomme désormais le Mountain Park, a pu voir le jour grâce à une étroite collaboration entre l’association " Viking Team " et la Ville de Fécamp. Cette dernière a offert le terrain et mené les travaux de terrassement. Une compétition d’envergure nationale C’est sur ce terrain de près de 2 hectares que des mountainboarders venus de toute la France se sont retrouvés pour la dernière manche du championnat de France 2011. Pour Aline Sirat, adjointe au Maire chargée de la jeunesse et des sports, “ cet événement sportif permet de faire découvrir un sport de glisse méconnu et insolite à Fécamp. C’est aussi l’occasion de valoriser le Mountain Park, le plus grand parc français en superficie ".

aline sirat, adjointe au Maire

ILS SONT PASSIONNÉS DE MOUNTAINBOARD. Nous leur avons demandé ce qu’ils aimaient dans ce sport. Jérôme,

>

mountainboarder depuis 7 ans

<

hugo, Paul et Alexis (de g. à dr.) mountainboarders depuis 1 an

Le mountainboard me permet de faire du snow, à coté de chez moi, à Fécamp ! J’aime la sensation de glisse du Mountain, et la montée d’adrénaline quand on est en l’air ! ”

“ “ “

Je fais du Mountain pour les sensations, mais aussi pour être entre copains !”. Ce que j’aime ? La vitesse, les sauts et les figures ! ”, J’adore les tremplins, mais je suis surtout là pour m’amuser ! ”

19

3 questions à Guillaume Lecointre, Président du club. Cela fait un an que le Mountain Park est ouvert. Quel bilan tirez-vous de la saison ? Un bilan positif avec la création de l’école de Mountainboard. Cette année, 7 jeunes âgés de 9 à 15 ans s’y sont inscrits. Ils sont très motivés ! Après Compiègne, la Savoie, le Cantal et les Pyrénées, la dernière manche du championnat de France s’est déroulée à Fécamp. Une réaction ? C’est la 1ère fois que nous organisons cet événement depuis l’inauguration du Park. Cela représente près de 6 mois de travail et nous avons tous pris des congés pour préparer le terrain. Au final, c’est une grande satisfaction ! Des projets en tête ? Enormément ! En 2013, nous espérons accueillir le championnat de France " Espoirs " des moins de 20 ans qui se déroule en une seule étape. Et pourquoi pas, accueillir d’ici quelques années les championnats d’Europe ? Quant au Park, il va également évoluer, avec l’ajout de modules et de tremplins pour les jeunes.


rendez-vous

Débarquement de harengs 20

La Fête du hareng est devenue une manifestation attendue par les Fécampois et les touristes. Cette nouvelle édition, qui se déroulera les 26 et 27 novembre, promet un programme tout aussi convivial et authentique que les années passées avec une note encore plus iodée grâce à l’association Cotre-pilote Professeur Gosset.

Un impact touristique indéniable

Au mois de novembre, toute animation génère un surcroît de visiteurs dans la ville. Et la Fête du hareng ne fait pas exception à la règle. Même si l’ampleur de la fréquentation varie en fonction de la météo, l’impact touristique est là. " Par exemple, pour le mois de novembre des trois dernières années, l’Office de tourisme intercommunal a accueilli en moyenne 35 personnes par jour. Lors des week-ends de Fête du hareng, la fréquentation augEmmanuel Patry, adjoint au Maire mente jusqu'à 100 personnes au plus bas et 300 au plus haut " explique Emmanuel Patry, adjoint au Maire chargé du Commerce et du Tourisme. De plus, le service commercial de l’Office accueille de plus en plus de groupes qui viennent pour cette manifestation. Le fait d'avoir un lieu abrité et convivial pour déguster les harengs compte aussi beaucoup. La Ville a ainsi choisi, comme l’année dernière, d’implanter un chapiteau quai Vicomté. Un événement symbolique Cette année, c’est l’association Cotre-pilote Professeur Gosset qui sera à l’honneur. Après plusieurs années de travail, les membres de l’association souhaitent ériger le mât du bateau, événement symbolique dans le contexte de cette fête du hareng. La restauration du navire a mobilisé les énergies depuis 2005 avec notamment l’implication de l’AFDAM par le biais de leur chantier d’insertion. " Le Professeur Gosset a eu plusieurs vies (voir encadré). Il ________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011

nous semblait important de faire travailler à sa reconstruction des jeunes en insertion. Ce bateau était un bel exemple pour eux comme quoi " il y a toujours une Daniel Billiaux, président de l’association solution ". Les bateaux ont donc une âme comme les gens ! " commente Daniel Billiaux, président de l’association.

L

Le programme complet de la manifestation sera disponible sur le site internet de la Ville de Fécamp : www.ville-fecamp.fr Les 6 vies du Professeur Gosset 1935 : 1er lancement pour ce bateau conçu, fabriqué et motorisé à Fécamp. 1940 : il est confisqué par l’armée allemande et part à Boulogne-sur-Mer. 1945 : il coule. 1948 : 1ère restauration. Jusque dans les années 80 : il sert de pilote. Années 80-90 : il est armé pour la pêche et passe entre les mains de différents propriétaires. 1993 : il est retrouvé et racheté par Daniel Billiaux à Dieppe. 2005 : l’association Cotre-pilote Professeur Gosset voit le jour avec pour objectif principal la restauration du navire. Charles Gosset, médecin fécampois Marcel Vasselin, adhérent de l’association Cotre-pilote Professeur Gosset, propose de revenir sur le parcours de Charles Gosset, médecin fécampois qui intègre l’académie des sciences en 1934. Cette conférence se déroulera le 6 novembre à 15h à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Fécamp.


loisirs

Chantons, maintenant ! La Loure organise une manifestation de mise en valeur des traditions musicales populaires du Pays de Caux. Fécamp n’est pas la capitale du Pays de Caux mais tient une place à part dans ce patrimoine du fait de son activité portuaire importante. Elle a ainsi vu se transmettre un répertoire important de chansons de travail ou de manœuvres de bateaux. Alors prêts à pousser la chansonnette ? Un moment festif " Fécamp se devait d’être en 1ère ligne pour soutenir l’association dans cette démarche " explique Pierre Viricel, conseiller municipal chargé de la Culture. En effet, ce sont plus de 1000 chansons traditionnelles qui ont été recueillies en Pays de Caux. Il est, de plus, le seul territoire en Normandie à avoir conservé les rondes chantées, forme la plus ancienne de danse connue (elles ont perduré jusque dans les années 1940). Pour faire connaître ces musiques et montrer la modernité de ce fonds, l’association La Loure organise un événement à Fécamp du 10 au 13 novembre. Le programme propose concerts, bals, projection de films et aussi un colloque animé par des spécialistes de la danse et des traditions orales. La dimension festive de l’événement est très importante. " L’objectif est aussi que les gens s’emparent de ce patrimoine pour le faire vivre à leur façon " explique Yvon Davy, directeur de La Loure. L’ensemble de la manifestation est ainsi accessible à tous. " Le public doit se sentir à l’aise pour participer au maximum : apprendre quelques Yvon Davy, directeur de la Loure pas de danses, participer aux chants à répondre… Tout sera fait pour faciliter la participation du public " poursuit Yvon Davy.

21

Demandez le programme Autour du colloque consacré aux traditions chantées du Pays de Caux sera proposée pour la première fois en Normandie une programmation mêlant les musiques traditionnelles et les musiques anciennes : • Un concert-création " C’est en abattant la rosée " : rencontre des musiques traditionnelles et musiques anciennes (co-réalisation La Loure - Le Passage). • Un bal : " Nuit de la danse traditionnelle " ouvert aux rondes chantées du Pays de Caux, de Bretagne, de Vendée et à des formes chantées en provenance d’autres régions (bourrées du Morvan…). • Un apéro-concert : un concert qui ouvre l’horizon des musiques traditionnelles en s’appuyant sur les musiciens et chanteurs en provenance d’autres régions (Vendée, Bretagne, Nivernais). • Un café-chantant " les femmes aux poissons " : le travail du poisson était anciennement propice à l’expression du chant. Une rencontre ponctuée de témoignages et de chansons autour d’Yvonne Cuvier, chanteuse de Saint-Pierreen-Port et Nicole Pochic, chanteuse de Penmarc’h (Pays Bigouden). L’ASSOCIATION LA LOURE La Loure est une association dont l’objectif est de sauvegarder le patrimoine immatériel. Elle est née en 1998 en Basse-Normandie et l’un de ses co-fondateurs, Pascal Servain, est fécampois. Elle a déjà publié des CD dont le contenu documentaire permet de faire revivre ces traditions orales.

L Plus de renseignements sur www.laloure.org ou au 02 31 68 ________________________________________________ 73 49. Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011


culture

22

Une année riche et dense au Passage Avec 28 spectacles au programme, la saison au Passage sera haute en couleurs. Au-delà des représentations, le théâtre poursuit son soutien aux artistes avec l’accueil de résidences. Les actions culturelles vont aussi permettre aux différents publics de faire des découvertes.

Une scène conventionnée Le théâtre Le Passage est parti pour trois années sous le label " Scène conventionnée ", ce qui lui assure le soutien financier du Ministère de la Culture, de la Région, du Département et de la Ville de Fécamp durant cette période. Avec à sa tête Sophie Descamps, l’équipe a construit sa programmation autour du thème " Théâtre et objets ", thème en lien avec le contrat d’objectif signé entre le théâtre et ses partenaires financiers. Le fil conducteur de la saison tourne autour du fait que le théâtre, ce n’est pas que du texte, c'est aussi des objets. C’est un lieu où la vidéo, les marionnettes, la danse ont aussi leur place. La programmation aménage également une large place aux spectacles "jeune public".

Passerelles et échanges L’équipe du théâtre a également développé de nombreux partenariats avec les acteurs du territoires : associations, institutions, écoles, lycées… Elle a également la volonté de délocaliser certaines représentations : au Ramponneau, à Cany-Barville ou tout simplement dans la cour du centre Saint-Exupéry. Les actions vers les différents publics pour permettre l’échange, le partage autour des spectacles ont été étoffées. Ateliers, lectures avec discussions sur la mise en scène, résidences de création, stages pour adultes ou pour personnes en situation de handicap sont autant de liens qui seront faits entre le public et les artistes.

L

Pour tout renseignement sur la programmation 2011/2012 : Théâtre Le Passage - 54, rue Jules Ferry – FECAMP Tél. : 02 35 29 22 81 - www.theatrelepassage.fr Tarifs à partir de 5 € Abonnements à partir de 55 € (5 spectacles)


♥♥♥

MORCEAUX ChOISIS PAR SOPhIE DESCAMPS Sophie Descamps, directrice de la Scène conventionnée, a choisi quelques spectacles et les commente en toute subjectivité ! ■ L’idéal club – cabaret burlesque Écriture collective sous la direction de Philippe Nicolle Co-accueil le Rayon Vert – St-Valery-en-Caux, la Communauté de communes de la Côte d’Albâtre et le théâtre Le Passage Mercredi 7 et jeudi 8 décembre à 20h À partir de 13 ans Salle Daniel Pierre à Cany-Barville Durée 2h40 avec entracte " Les 26 000 Couverts créent toujours des spectacles décalés. Avec eux, l’imagination est au pouvoir, mais jamais dans un acte gratuit. Ils font des farces pour mieux s’emparer du sacré et bousculent la routine. C’est cet esprit burlesque, décalé et poétique, et ce plaisir de la rencontre avec le public qu’on retrouve dans leur Music-Hall. " Philippe Nicolle. ■ Tout contre Léo – théâtre De Christophe Honoré (Editions École des Loisirs) Lundi 30 janvier à 19h À partir de 9 ans Marcel, jeune garçon de dix ans, apprend que son frère aîné est malade du sida et qu’il va mourir. Dès cet instant, à l’école, pendant les repas de famille, avec son copain Yann, P’tit Marcel fait comme s’il ne savait rien, comme si rien n’était, enfin il essaie… ♥ ♥ ♥ " Ce texte, avec pour thème la mort, est magnifique et est une belle leçon de vie. " ■ Gargantua – théâtre et objets D’après l’œuvre de François Rabelais Adaptation, mise en scène et interprétation Julien Méllano Mardi 27 mars à 20h30 À partir de 14 ans En accordant un soin tout particulier à faire sonner les mots, qu’ils soient savants, croquignoles, désuets ou gros, Julien Méllano exploite une schizophrénie débridée pour donner corps et âmes, à lui seul, aux protagonistes hauts en couleurs de cette histoire truffée de fantastique. ♥ ♥ ♥ " Seul en scène, Julien Méllano est impressionnant. Il joue tous les rôles, tous les personnages et accompagne le texte de nombreux jeux sonores et visuels. "

■ En piste – danse Conception et interprétation Dominique Boivin, Pascale Houbin, Daniel Larrieu Mardi 14 février à 20h30 Depuis les années 80, trois amis se retrouvent régulièrement pour danser sur des chansons françaises, dans des caves, lors de manifestations diverses. Ils se réunissent de nouveau pour élaborer à partir de chansons des danses dans l’espace rond d’une piste. Les chansons toutes populaires d’une époque sont réinscrites par la danse et rebondissent dans la mémoire de chacun. ■ Crowning glory : de pion à reine, un échec réussi – ombres et objets de coiffure 23 Texte / mise en scène Colette Garrigan, Sylvain Diamand Mardi 17 janvier à 20h30 À partir de 13 ans Durée 1h05 Tout se passe dans un salon de coiffure. Par l’entremise des ombres, des objets et des mots, Colette Garrigan, alias la coiffeuse, nous raconte son histoire. Celle d’une petite fille, qui tel un pion sur un jeu d’échec, veut devenir Reine. Elle avance de case en case dans la vie comme chez le coiffeur en passant par la case shampooing, coloration, coupe… ■ Sandrine, la destinée d’une trieuse de verre – théâtre Texte/mise en scène/jeu Lise Maussion, Damien Mongin Vendredi 13 avril à 20h30 À partir de 15 ans Sandrine est une trieuse de verre. Elle est surtout une femme seule et recluse qui appelle régulièrement sa mère. On la voit aller à l’usine, nous raconter son travail et aussi chez elle. Un quotidien qui va un peu bouger suite à l’installation d’un nouveau voisin Jean-François, jeune divorcé, qui vend des cuisines. ♥ ♥ ♥ " C’est une leçon de comédien incroyable. Leur présence sur scène est exceptionnelle tellement ils font passer d’émotions dans ce décor dépouillé. Ce spectacle ne laisse pas indifférent : soit on aime, soit on n’aime pas. " ________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011


Ouga Ouga Magic Golf Atelier Culinaires

Bowling Laser Games

Venez en famille ! Ouga Ouga, Magic Golf, le Bowling, le Laser Games & l’Atelier Culinaires

vous accueille de 10 h à 19h les mercredis, samedis, dimanches, jours feriés et toutes les vacances scolaires. • Tarifs Ouga Ouga Enfants : 8,5 Adultes : gratuit

www.ougapark.fr Zone de loisirs

de Bretteville sur Odon

15 Avenue de la voie au Coq, Bretteville sur Odon - Tél 02 31 302 600 - ougapark.fr - ougaouga@wanadoo.fr À 2 min du centre ville de CAEN - Accés périph Sud de CAEN, Sortie Bretteville sur Odon (9B)


environnement

Économisez votre énergie ! C’est en 2007 que l’Espace Info Energie des Hautes Falaises a ouvert ses portes à Fécamp. Ce service gratuit, financé principalement par l’ADEME et la Région Haute-Normandie, permet d’obtenir de précieux conseils en matière d'isolation, de chauffage ou encore d'énergies renouvelables. Des conseils gratuits ! Vous trouvez votre facture de chauffage trop élevée ? Vous souhaitez rénover votre maison ? Alors l’Espace Info Énergie des Hautes Falaises est fait pour vous ! Il peut vous conseiller gratuitement dans les domaines des économies d’énergie et des énergies renouvelables (solaire, éolien, bois, pompes à chaleur…). " La plupart des questions pratiques que l’on me pose concernent l’isolation, le chauffage ou encore la rénovation " explique Stéphanie Vautier, conseillère Info Énergie. stéphanie vautier, conseillère Info Énergie Dresser un bilanénergétique de votre logement

habitable de votre logement, date de sa construction, factures d’électricité, etc. C’est à partir de ces éléments, qu’elle pourra vous donner des préconisations sur votre projet. Et pour ceux qui ne savent pas à quel artisan s’adresser pour réaliser les travaux, c’est aussi à l’EIE que vous obtiendrez une liste de professionnels qualifiés. Profitez des aides financières ! Mais les missions de l’EIE ne s’arrêtent pas là. Il peut aussi vous accompagner dans votre recherche d’aides financières. Pour ne citer qu’un exemple, la Région Haute-Normandie propose ainsi aux propriétaires de maison individuelle de plus de 10 ans des chèques Énergie " Audit " et des chèque Énergie " Travaux ". Ces derniers vous aideront à financer vos travaux d’isolation, de remplacement de fenêtres, de portes ou encore de votre ancienne chaudière de plus de 15 ans par une nouvelle installation à condensation. Bien sûr, il existe de nombreux autres dispositifs, parfois cumulables entre eux. Renseignez-vous auprès de l’Espace Infos Énergie !

L PLUS DE RENSEIGNEMENTS : Info Énergie des Hautes Falaises 3, Rue Saint Nicolas – 02 35 27 39 03 infoenergie.hautesfalaises@orange.fr www.hautenormandie.fr/Environnement-Transports/ Environnement/Le-cheque-Energies Bien sûr, avant d’envisager des travaux, un bilan de votre habitation est indispensable et l’Espace Info Energie (EIE) est là pour ça. La conseillère utilisera toutes les informations que vous lui apporterez : type de chauffage, surface

25

*aDEME : agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie

________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011


sorties

THÉÂTRE À

THÉÂTRE

PARTIR DE 8 ANS

Moi et ma bouche de Denis Lachaud Jeudi 20 octobre à 19h Mise en scène Jean-Philippe Naas Le Passage – 54 rue Jules Ferry

Suite à un accident de scooter, Pauline est plongée dans le coma. Rien ne répond, les connexions ne se font plus. Pauline entame alors un voyage intérieur à la recherche de réponses à ses questions. Elle va interroger tour à tour ses yeux, ses oreilles, sa bouche et son cerveau pour comprendre, faire naître des émotions. Ce texte contemporain a trait à la construction de l’individu : l’histoire d’une adolescente consciente de tous les bouleversements liés à la transformation de son corps.

26

L

Renseignements et réservations : 02 35 29 22 81

À PARTIR DE 13 ANS

9 m2

Vendredi 18 novembre à 20h30 Spectacle écrit par les détenus de la Maison d’arrêt et du centre de détention du Havre Mise en scène Ludovic Pacot-Grivel Le Passage – 54 rue Jules Ferry

9 m2 est la taille d’une cellule de prison. Pendant trois années, Ludovic Pacot-Grivel a mené des ateliers d’écriture au centre pénitentiaire du Havre. Une parole qui a permis aux prisonniers de libérer leur pensée et d’évacuer de la violence contre soi et la société. C’est l’occasion de comprendre ce qui se vit de l’intérieur quand on a la chance d’être dehors. Surtout un vide : affectif, moral, psychologique…

L

DANSE

Renseignements et réservations : 02 35 29 22 81

À PARTIR DE 2 ANS

Chouz Mercredi 30 novembre à 15h (durée 35 min) Chorégraphie, scénographie et mise en scène Nathalie Cornille

EXPOSITION Myriam Feuilloley décoiffe La Fontaine

Quoi de plus sensuel qu’un pied habillé par une chaussure de femme dont la marche chaloupe… Quoi de plus confortable qu’une absence de chaussure qui laisse place à la liberté d’un pied nu… Chouz est une promenade (à pied) dans un univers peuplé de chaussures naturellement insolites, un univers où l’opéra flirte avec le jazz, où la surprise est une réponse au désir et à l’attente, où la démesure n’a d’égal que la sobriété du noir et blanc, emprunté à l’univers des comédies musicales. Chouz a choisi de " considérer " la chaussure comme un partenaire, de lui donner vie et voix, histoire et tempérament.

Samedi 10 décembre 11h séance de dédicaces.

L Renseignements et réservations : 02 35 29 22 81

L Plus de renseignements : 02 35 10 10 00

De décembre 2011 à mars 2012 La Bibliothèque municipale présentera de décembre 2011 à mars 2012 une exposition originale " Myriam Feuilloley décoiffe La Fontaine " au Fonds Daniel et Victor Banse de l’Hôtel de Ville à l’occasion de la parution de l’ouvrage de l’artiste.


+++ MARIONNETTES À PARTIR DE 6 ANS

Petite peur

Vendredi 4 novembre à 19h Mise en scène Gwenaëlle Mendonça Le Passage – 54 rue Jules Ferry Epô est en voyage. C’est le soir, il s’apprête avec bonheur à se coucher dans sa chambre d’hôtel, quand un bruit l’interpelle : est-ce une présence inconnue ? Un petit animal ? Son imagination ? Impossible pour lui d’identifier d’où cela provient. Les lumières de la chambre d’Epô, entièrement gérées par les interprètes, évoluent au rythme de la peur d’Epô. Il y a la lumière de la chambre d’hôtel, et puis il y a la pénombre, cet entre-deux entre veille et sommeil, entre rêve et réalité, lumière de ses rêves et de ses cauchemars…

L Renseignements et réservations : 02 35 29 22 81

EXPOSITION Il était une fois la broderie du Précieux-Sang Jusqu’au 13 février 2012 Musée des Terre-Neuvas – 27, bd Albert 1er

911, traité de Saint-Clair sur Epte entre le roi franc Charles III le Simple et le chef viking Rollon : la Neustrie devient la Normandie. Fécamp devient alors l’une des premières capitales du nouveau duché. Au début du XXe siècle, les légendes fondatrices et les épisodes historiques les plus anciens de la cité inspirent une œuvre insolite : la broderie du Précieux-Sang. Réalisée de 1909 à 1926 dans le style de la broderie de Bayeux par un couple passionné de l’histoire de Fécamp, Paul et Suzanne Leroux, cette broderie comporte 32 scènes qui se déploient sur 24 mètres de longueur à la manière d’une bande dessinée. Trop sensible à la lumière, mais aussi trop longue, pour être exposée en permanence, la broderie du Précieux-Sang est habituellement conservée en réserve. Pour fêter le 1100e anniversaire de la Normandie, la broderie du Précieux-Sang sera exceptionnellement présentée à compter du 13 octobre 2011. • Les dimanches 16 et 30 octobre, 6 et 20 novembre, et 4 décembre à 16h (durée 1h) : visites guidées de l’exposition - tarif unique à 3€, gratuité moins de 18 ans. • Le 17 novembre à 18h15 : conférence : " La Broderie du PrécieuxSang, pourquoi, comment ? " par Marie-Hélène Desjardins, conservateur en chef. Entrée gratuite

L Musée des Terre-Neuvas & de la Pêche : 02 35 28 31 99

◗ Lundi 31 octobre 16h : " L’abbatiale au temps des ducs de Normandie ", visite guidée dans le cadre du 1100e anniversaire de la Normandie, rdv devant l’abbatiale – place des ducs Richard ◗ Samedi 5 à 14h15 et dimanche 6 novembre à 10h30 Projection de " Raiponce ", dans le cadre du P’tit ciné, à partir de 6 ans au cinéma Grand Large – place Bellet ◗ Du vendredi 11 au samedi 12 novembre Colloque " La chanson traditionnelle en Pays de Caux : de l’étude à la valorisation ", organisé par l’association La Loure au théâtre Le Passage – 54 rue Jules Ferry (voir page 21) ◗ Mardi 22 et mercredi 23 novembre 20h30 : théâtre " Arlequin poli par l’amour de Marivaux " à partir de 13 ans au théâtre Le Passage – 54 rue Jules Ferry ◗ Samedi 26 novembre Toute la journée : Fête du Hareng sur les quais (voir détails p. 20) 11h : " Fécamp, sucré, salé ", tour du quartier maritime gourmand, rdv devant le musée des Terre-Neuvas et de la Pêche – 27, bd Albert 1er 11h : Conférence de Francis Bergeron, à la Bibliothèque municipale - 5 rue Théagène Boufart 15h : " Les boucanes, de la maquette à l’usine ", rdv devant le musée des Terre-Neuvas et de la Pêche – 27, bd Albert 1er ◗ Samedi 3 à 14h15 et dimanche 4 décembre à 10h30 Projection de " L’apprenti PèreNoël ", dans le cadre du P’tit ciné, à partir de 6 ans au cinéma Grand Large – place Bellet ◗ Samedi 17 décembre 14h30 : conférence d’histoire de l’art sur " Wassily Kandinsky ou l’invention de la peinture abstraite " organisée par l’EMAP (Ecole Municipale d’Arts Plastiques) – 113 rue Alexandre Le Grand

________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011


zap'in La bibliothèque municipale présente sa sélection spéciale " Grande Veillée " Ouvrages disponibles en prêt. Pour plus de renseignements, les équipes des bibliothèques sont à votre disposition au 02 35 10 10 00.

26

Essais sur l’histoire de la mort en Occident De Philippe Ariès Ed. Du Seuil, 1977 Pierre Tombal, 19 Squelettes en fête De Raoul Cauvin Dupuis, 2001 À l'approche d'Halloween, être fossoyeur n'est pas un métier de tout repos. Pierre Tombal, gardien d'un cimetière pas comme les autres, ne sait plus où donner de la tête pour affronter la horde de squelettes en fête.

L’heure du grand passage chronique de la mort De Michel Vovelle Gallimard, 1993 La mort aurait-elle une histoire ? L'invariant absolu de l'histoire des hommes s'inscrirait-il dans une évolution ? M. Vovelle, professeur d'histoire à la Sorbonne, analyse ici les différentes attitudes face à la mort, depuis le Moyen Age jusqu'à nos jours.

L’homme et la mort D'Edgar Morin, Ed. Du Seuil, 1970 La mort, événement le plus naturel pour l’homme, est aussi le plus culturel : celui d’où naissent mythes et religions. Pour comprendre ce phénomène, Edgar Morin définit une anthropologie qui s’inscrit en continuité, mais aussi en rupture dans l’évolution biologique. Puis, à partir de l’étude des attitudes fondamentales des hommes devant la mort, il en dégage les deux mythes originaires. Après l’examen de la " crise contemporaine de la mort " et de " la mort du point de vue biologique ", l’auteur envisage, pour un avenir peut-être proche, une réforme de la conception de la mort humaine.

________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011

Après l’histoire de la famille, Philippe Ariès a consacré ses recherches à l’histoire des attitudes de l’homme occidental devant la mort. Il livre ici l’essentiel de ses découvertes, à savoir comment on est passé progressivement de la mort familière, " apprivoisée ", au Moyen Âge, à la mort refoulée maudite et " interdite " dans les sociétés contemporaines. Fuir la mort, telle semble être la tentation de l’Occident.

L’homme devant la mort 1. Le temps des gisants De Philippe Ariès Ed. Du Seuil, 1977 Ce livre est une plongée dans l'inconscient collectif autour d'un sujet devenu tabou mais qui ne le fut pas toujours : de Homère à Tolstoï, la mort était familière ; maintenant " on n'ose pas dire son nom "


2 livres du Fonds Banse : ces ouvrages seront présentés exceptionnellement à la Grande Veillée le 29 octobre 2011

{

LA DANSE DES MORTS, comme elle est dépeinte dans la louable et célèbre ville de Basle, pour servir de miroir de la nature humaine par Merian, Matthäus, dit Matthäus Merian l’ancien (1593-1660) Mention parallèle : Todten Tanz, wie derselbe in der löbl. und weltberühmten Stadt Basel...zu sehen ist Bâle, chez Jean Rod. Im-Hof & fils, 1789. On y a ajouté une description de la ville de Basle, et des vers à chaque figure. Édition avec le texte imprimé en français et en allemand gothique. Les planches sont les mêmes que celles de l'édition de 1744, avec un titre gravé dans un bel encadrement et 43 figures sur cuivre d'après Merian. Chaque planche est accompagnée d'un dialogue entre la mort et la personne concernée Pape, Empereur, Roi, Reine, Comte, Magistrat, Marchand, Boiteux, Hermite, etc. L'une des planches présente un curieux portrait que l'on peut retourner. Un volume in-4°.

REChERChES hISTORIQUES ET LITTÉRAIRES SUR LES DANSES DES MORTS ET SUR L'ORIGINE DES CARTES À JOUER, ouvrage orné de cinq lithographies et de vignettes par Gabriel Peignot (1767-1849) Pl. lithographiées d’après Couturier, Holbein, Merian Dijon : Victor Lagier ; Paris : même maison, 1826 (Vesoul : imprimerie de Cl. F. Bobillier) En 1826 : Gabriel Peignot approfondit les recherches faites par Champollion Figeac et démontre l’origine française de la Danse Macabre et suggère que son origine remonte au charnier des Innocents de Paris. Un volume in-4°

________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011


infos pratiques

Attention au monoxyde de carbone!

30

L’hiver approche à grands pas avec son cortège de festivités. Mais cette saison est également synonyme de recrudescence des intoxications au monoxyde de carbone. On compte en France, chaque année, 5000 intoxications et 100 décès. Malheureusement, cela n’arrive pas qu’aux autres… Le monoxyde de carbone (CO) : un gaz mortel Inodore, incolore, indétectable, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant qui prend la place de l’oxygène dans le sang. Il est le résultat de la mauvaise combustion d’une énergie inflammable : bois, charbon, gaz naturel, fuel… L’intoxication peut être lente et se manifester par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale ou encore de la fatigue. Mais elle peut aussi être rapide et entraîner des vertiges, une perte de connaissance, voire la mort si les secours n’arrivent pas à temps. Les conseils de prévention • Avant chaque hiver, il est essentiel de faire entretenir par un professionnel les appareils de chauffage fonctionnant avec une source d’énergie combustible (bois, charbon, gaz, fioul). Et pour ne pas oublier l’année suivante, n’hésitez pas à signer un contrat d’entretien garantissant une visite annuelle de vos installations. • Pensez à bien aérer et ventiler votre logement, même en hiver, et à ne jamais boucher les entrées d’air. Si votre logement est équipé d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC), n’oubliez pas de la faire vérifier. ________________________________________________ Fécamp MAG n° 96 - novembre / décembre 2011

• Faites ramoner les conduits de cheminées une fois par an. • Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz : s’ils sont encrassés, le mélange air-gaz s’effectue mal. En fonctionnement, une flamme bleue et courte doit être visible dans chaque orifice. • Remplacez votre ancienne installation de chauffage dès que vous le pouvez. Non seulement vous serez davantage en sécurité, mais vous ferez également des économies d’énergie. • Enfin, vous pouvez faire l’acquisition d’un détecteur de monoxyde de carbone. Cet appareil, disponible en grande surface, déclenche une alarme lorsque la concentration de monoxyde de carbone dans l’air ambiant est anormale. Attention, l’installation de ce type de détecteur ne remplace pas une révision de vos installations effectuée par des professionnels qualifiés.


LE S É LUS À V OTR E ÉCOU TE Patrick JEANNE, Maire, Vice-Président du Département de Seine-Maritime,

Pour voter, inscrivez-vous avant le 31 décembre !

La prochaine élection présidentielle aura lieu les 22 avril et 6 mai 2012, suivie des élections législatives en juin de la même année. Si vous souhaitez participer à ces scrutins, vous devez être inscrit sur les listes électorales. Et pour que votre demande d’inscription soit prise en compte, il est indispensable de vous rendre en mairie avant le 31 décembre prochain.

Qui est concerné ? Cette démarche concerne principalement les personnes qui ne sont pas encore inscrites sur les listes électorales mais aussi : • les personnes arrivées à Fécamp en 2011 ou ayant changé de quartier au cours de l’année • les personnes ayant acquis la nationalité française en cours d’année Les jeunes fêtant leurs 18 ans cette année sont, quant à eux, inscrits d’office. Il leur est toutefois conseillé de vérifier que leur inscription a bien été effectuée en mairie. Comment faire ? La démarche est simple. Pour obtenir votre carte d’électeur, rendezvous en mairie avant le 31 décembre au service État-Civil muni de : • Votre carte d’identité ou votre passeport en cours de validité • Un justificatif de domicile à votre nom datant de moins de 3 mois (quittance de loyer, facture d’électricité ou de téléphone…)

Estelle GRELIER, Première adjointe, chargée du Développement Durable Députée Européenne, Présidente de la Communauté de communes de Fécamp, Franc DUGARD, adjoint au Maire, chargé des Finances et du Contrôle de Gestion Françoise LEMAÎTRE, adjointe au Maire, chargée de l’Éducation, de la Formation et du Personnel Territorial Laurent DEMARE, adjoint au Maire, chargé des Services Techniques de la Ville et du Cadre de Vie Karen LEMARChAND, adjointe au Maire, chargée de l’Évaluation des Politiques Publiques Maurice RIChARD, adjoint au Maire, chargé de l’Urbanisme, du Patrimoine Communal et de la Sécurité Fabienne LEPAULE, adjointe au Maire, chargée de la Santé Emmanuel PATRy, adjoint au Maire, chargé du Tourisme et du Commerce Aline SIRAT, adjointe au Maire, chargée de la Jeunesse et des Sports et du Conseil Municipal Enfants Philippe MOCQUARD, adjoint au Maire, chargé de la Communication, de l’Informatique et des Nouvelles Technologies Denise POULAIN, conseillère municipale déléguée, chargée de l’Intergénérationnel et de l’État-Civil

L Le service État-Civil de la Ville de Fécamp est ouvert du lundi au

Gérard NEUVILLE, conseiller municipal délégué, chargé de l’Environnement et de l’Agenda 21

BON À SAVOIR

Muriel ROBINE, conseillère municipale déléguée, chargée de l’Accessibilité et du Jumelage

vendredi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h30.

Saviez-vous que vous pouvez aussi vous inscrire par correspondance ? Pour cela il vous suffit de vous procurer sur Internet* le formulaire d’inscription aux listes électorales (cerfa n°12669*01). Une fois ce document complété, il vous reste à joindre à votre demande la photocopie de votre carte d’identité ainsi qu’un justificatif de domicile datant de moins de 3 mois. *

document disponible sur www.service-public.fr/

En cas de non-réception du Fécamp Mag, contactez le Service Communication de la Mairie au 02 35 10 60 00. Le Fécamp Mag est également disponible chez votre boulanger et dans les lieux publics.

Pierre VIRICEL, conseiller municipal délégué, chargé de la Culture et de l’Animation de la Cité Gisèle PRETERRE, conseillère municipale déléguée, chargée du Pôle Solidarité Claude GOULEy, conseiller municipal délégué, chargé du Pôle Logement Bénédicte MARTIN, conseillère municipale, Vice-Présidente de la Région Haute-Normandie POUR TOUT RENDEZ-VOUS AVEC UN ÉLU, CONTACTER LE CABINET DU MAIRE AU 02.35.10.60.36 OU PAR E-MAIL : secretariatdeselus@ville-fecamp.fr



Fécamp Mag 96 - Novembre Décembre 2011