Page 1

www.ville-fecamp.fr

OCTOBRE 2012 // N°50

ÉDITO :

À LA UNE : plus de 8 millions d’investissement

Pour une meilleure qualité de l'eau. 8

Être constructif

E

n 2008, au lendemain de sa défaite aux élections municipales, l'Opposition déclarait

vouloir être constructive. Cette louable intention est

millions et demi d’euros : c’est l’investissement que représentent les travaux de mise aux normes de la station d’épuration de Fécamp. Depuis la pose de la première pierre, le 20 février de cette année, le chantier a considérablement avancé. Le 25 octobre dernier, le Maire de Fécamp, Patrick Jeanne, et Estelle Grelier, Présidente de la Communauté de communes de Fécamp et Députée de Seine-Maritime sont venus visiter ce chantier financé par la Ville de Fécamp, le Département de Seine-Maritime, l’Agence de l’Eau et le Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau Potable et d’Assainissement (SIAEPA) de Fécamp Sud-Ouest.

restée lettre morte. En fait, l'Opposition critique tout ce que fait la Municipalité sans jamais faire de proposition alternative et vote pourtant toutes celles de la Municipalité (hormis le budget) ! Le dossier Art en Sort en est le plus bel exemple. Le seul souci de l'Opposition a été de fustiger le rôle des élus, de s'en prendre au Maire sans rien proposer et de finalement approuver la solution mise en place par la Majorité ! Être constructif c'est être objectif et souhaiter que notre ville traverse cette crise le mieux possible. Les grands chantiers : musée, station d'épuration, rénovation du Ramponneau engagent plus de 60 millions d'euros d'argent public dont celui de la ville et engendrent des milliers d'heures de travail pour les entreprises, c'est une réalité. D'autres projets vont, à l'initiative de la Municipalité, sortir de terre, les chantiers concernant la construction de

Le Maire a visité le chantier le 25 octobre dernier

Lors de cette visite, Patrick Jeanne s’est félicité de l’avancée des travaux : " c’est la volonté de mise aux normes de cette station d’épuration qui a vingt ans et qui repose sur une technologie aujourd’hui dépassée. On va sécuriser d’avantage le traitement des eaux du Parc d’activités des Hautes Falaises et avoir des rejets en milieu naturel qui soient de meilleure qualité, donc éviter la pollution et travailler sur l’environnement. Les sommes engagées permettent de mieux traiter les rejets, dont les rejets industriels. Les boues sont

mieux traitées et ce qui va repartir en milieu naturel dans les rivières et à la mer sera moins pollué. C’est donc un bien pour la commune et un bien pour l’environnement. " En effet, le traitement de l’eau par membrane va permettre une meilleure dépollution de l’eau. La qualité de celle-ci, en sortie de station sera compatible avec les nouvelles normes bien plus strictes sur la qualité des eaux de baignade. Si le chantier a bien avancé depuis février dernier, beaucoup reste encore à faire. La livraison du bâtiment est prévue pour l’été prochain. Il faudra ensuite effectuer de nombreux tests et essais. La mise en route de cette toute nouvelle station d’épuration est annoncée pour le début de l’année 2014.

logements vont reprendre. Ainsi près de 180 logements vont être construits dans les semaines qui viennent. C'est la démonstration que la Municipalité ne reste pas passive mais au contraire multiplie les intiatives pour que de nouveaux projets puissent voir le jour. En attente du grand projet éolien offshore, il convient de poursuivre une politique dynamique en matière d'investissement afin que les chantiers s'intensifient, au profit de l'emploi. Concernant l'emploi des jeunes, soulignons la réactivité de la Majorité : à peine la loi sur les emplois d'avenir votée, nous avons mis en place le dispositif à Fécamp permettant de recruter 25 jeunes en 2013. Je salue le travail d'Estelle Grelier à mes côtés en qualité de Première adjointe. Chacun le sait, nous formons depuis des années un tandem et je sais que son investissement au service de Fécamp restera inchangé.

RETOUR : Les chantiers d'insertion

Quatorze nouveaux jeunes à l'ouvrage C’est le dixième chantier d’insertion. Quatorze jeunes Fécampois, souvent sans diplôme, viennent d’être recrutés dans le cadre de ce dispositif qui leur permet d’obtenir une première expérience professionnelle. Quatre d’entre eux (notre photo), dont une jeune fille, vont œuvrer au sein du service espaces verts, les dix autres ont rejoint le service bâtiment. Ils sont actuellement à l’espace Henri Dunant où ils sont occupés à des travaux de rénovation et de peinture. Recrutés le 8 novembre dernier, leur mission se terminera le 7 mai prochain avec pour chacun d’eux, une nouvelle expérience en poche.

De g. à dr. : Julien Lehoux (encadrant), Mathias Caumont, Alicia Pestrimaux, Alexandre Lavice et Fabien Joignant.


ACTUALITÉ : Estelle Grelier n’est plus première adjointe

Elle reste engagée aux côtés des Fécampois

L

a nouvelle est tombée en ouverture du Conseil municipal, le 25 octobre dernier. Estelle Grelier a décidé de mettre un terme à son mandat de première adjointe de la Ville de Fécamp qu'elle occupe depuis 2001. Comme elle l’a clairement exprimé : " Ce choix a été difficile à faire car c’est avec ce mandat qui m’a tant appris et apporté que j’ai débuté ma vie politique. Je l’ai fait pour répondre au souhait exprimé par les militants du Parti socialiste de limiter le cumul des mandats. Je précise à ce sujet, ainsi que je l’ai toujours dit, que je voterai en faveur du texte qui sera prochainement présenté dans cet objectif devant la représentation nationale." Mais Estelle Grelier ne quitte pas la Ville de Fécamp, comme elle l'a précisé, " Je reste naturellement membre du Conseil municipal de Fécamp pour respecter les engagements pris auprès des Fécampois en 2008. Présidente de la Communauté de communes de Fécamp et Députée, je demeurerai résolu-

ment impliquée, aux côtés de Patrick Jeanne, dans la vie de l’équipe municipale et de la commune, et je prendrai, le moment venu, toute ma responsabilité lors des échéances électorales de 2014 pour permettre une nouvelle victoire de la Gauche à Fécamp. " Estelle Grelier reste donc active au sein de l’équipe municipale et l’on sait qu’elle poursuivra l’action qui a toujours été la sienne sur des dossiers importants. Chacun reconnaît l’importance de son action dans l’obtention du parc éolien offshore au large de Fécamp, mais aussi son implication dans la rénovation urbaine du quartier du Ramponneau et son acharnement à défendre les dossiers économiques.

Estelle Grelier a multiplié les rencontres et échanges ainsi que le dialogue et la concertation avec les Fécampois depuis 2001.

Conseil municipal ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆

Emplois d’avenir : c’est parti !

© D.R

LA PAROLE À l’opposition municipale

Véritable ballon d’oxygène pour la jeunesse, les " Emplois d’avenir " viennent d’être adoptés à l’unanimité lors du Conseil municipal du 25 octobre dernier. En 2013, 25 jeunes Fécampois devraient ainsi être recrutés dans ce cadre, au sein des services municipaux et du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Ce dispositif est destiné en priorité aux jeunes âgés de 16 à 25 ans* pas ou peu qualifiés. Ces nouveaux contrats seront conclus pour une durée allant de un à trois ans. Seule incertitude à ce jour : le quota exact de contrats d’avenir qui sera accordé au Pôle emploi de Fécamp n’est pas encore connu, mais la municipalité espère pouvoir en obtenir 25 pour 2013. Pour Estelle Grelier, Députée de Seine-Maritime, " dans le contexte économique que nous connaissons actuellement, nous souhaitons engager une politique volontariste en faveur de l’emploi et notamment de l'emploi des jeunes. Les recrutements à la Ville de Fécamp débuteront dès janvier 2013, le temps de publier le profil des postes recherchés et d’organiser les jurys ". Et d’ajouter " l’objectif est bien sûr de recruter autant de filles que de garçons, mais aussi de tout faire pour que ces recrutements coïncident avec les départs en retraite. Ce dispositif constituerait alors une vraie opportunité pour certains jeunes de pérenniser leur emploi." * et jusqu’à 30 ans pour les travailleurs reconnus handicapés

Art en Sort : une sortie de crise votée à l'unanimité. La Municipalité et l'association Art en Sort poursuivent un objectif commun face aux difficultés rencontrées suite à l'organisation déficitaire du festival la Mare à Thon. Cet objectif prévoit la sauvegarde et la pérènnisation de l'association et son fonctionnement quotidien. En effet, la Municipalité considère les activités portées par l'association d'intérêt publique communal de part son intervention auprès des publics de la ville mais aussi de la Communauté de communes. Les collectivités soutiennent le fonctionnement de l'association permettant aux cinq salariés d'œuvrer au quotidien au bénéfice de ces publics divers. L'impasse financière à laquelle est confrontée l'association depuis l'organisation déficitaire de la Mare à Thon 2012 ne devrait pas remettre en cause l'existence même de l'association. C'est la raison pour laquelle, en lien avec les autres collectivités : Communuauté de communes, Région et Département, un plan de sauvegarde, consistant à la mise en place d'un prêt-relais cautionné par la Ville de Fécamp, a été présenté à la banque. Face au refus surprenant et lourd de conséquences de la banque de mettre en place ce prêt, la Ville de Fécamp s'est portée volontaire pour proposer une avance remboursable permettant de se substituer à la banque. C'est hélas souvent le cas : la puissance publique doit relayer le refus bancaire. Bien entendu cette mise en place d'une avance remboursable validée par le Conseil municipal du 14 novembre dernier ne se fait pas sans contrepartie. L'élément essentiel est que l'association s'engage à rembourser en sept ans l'avance consentie par la Ville. D'autre part, une convention d'objectifs sera actée afin de mieux définir les relations entre les collectivités et l'association et l'organisation d'éventuelles manifestations devra être dissociée du fonctionnement de l'association. Celle-ci a accepté ces conditions et il appartient aux différentes parties et partenaires de se mettre autour d'une table pour aborder avec sérénité l'avenir de l'association. Les enseignements de cet épisode permettront de franchir un nouveau cap.


VOTRE AVIS : la parole aux habitants

ACTUALITÉ : Ramponneau : les travaux avancent

Place à la rénovation des logements

L

a rénovation urbaine du quartier du Ramponneau est entrée dans une phase très active depuis le début de l’année 2012. La revue de projet qui s’est déroulée le 23 octobre dernier a permis de faire le point sur l’avancée du chantier avec l’ensemble des partenaires de ce vaste projet. Le préfet de région, Pierre de Bousquet de Florian, découvrait pour la première fois le quartier puisqu’il est arrivé dans la région il y a quelques mois seulement. Cela ne l’a pas empêché de saluer l’excellent travail conduit par l’ensemble des acteurs de ce dossier, tout en regrettant le retard pris par un des bailleurs en ce qui concerne la résidentialisation… Interview du Préfet de la Région Haute Normandie, Pierre de Bousquet de Florian

Fécamp Actu : Monsieur le Préfet, quel est votre sentiment sur cette rénovation urbaine que vous découvrez aujourd’hui à Fécamp ? Pierre de Bousquet de Florian : C’est un projet nécessaire parce que ce quartier du Ramponneau était en souffrance et c’est environ 20% de la population de la ville. C’est un projet qui a été bien construit, qui est bien mené par la Ville, par le chef de projet, par les équipes qui accompagnent les habitants. Maintenant, c’est un projet qui a démarré tard dans le panorama ANRU et il faut qu’il avance sans perte de temps pour ce qui reste à faire au niveau de la résidensialisation, de la réhabilitation de logements. Il faut maintenant que l’année prochaine et en 2014, ce projet se déroule sans retard. FA : Vous êtes inquiets de possibles retards justement ?

C’est l’AFAGE (*), qui a ouvert le bal de la nouvelle initiative lancée en octobre dernier et baptisée : " les vendredis du Musée ". Chaque vendredi, une association visite le chantier du futur Musée des Pêcheries sous la conduite d’un élu. François Wagemans et le Docteur Seyer (de g.à dr.), nous ont donné leur sentiment.

Régulièrement les élus se rendent sur le chantier pour constater l'avancée des travaux

PBF : Du retard a été pris au départ du fait d’appels d’offres infructueuses et un des bailleurs, l’Immobilière Basse Seine, doit maintenant rattraper son retard. C’est possible, je ne suis pas fondamentalement inquiet, mais maintenant il ne faut plus perdre de temps, parce que les habitants ont été patients, c’est un projet qui a été construit avec eux depuis longtemps et ils ont montré leur attachement au quartier quand on voit le nombre de ceux qui ont souhaité être relogés sur place, plutôt que d’être relogés à l’extérieur. C'est un bon indicateur, mais maintenant, il faut que les choses se terminent et il reste deux ans pour boucler ce dossier.

François Wagemans : " Je suis impressionné, j’apprécie la reconversion d’un site industriel et j’ai été surpris par la structure de ce belvédère. On n’en prend pas toute l’ampleur quand on est au rez-de-chaussée et c’est vrai que tout là-haut, avoir cette vision à 360° est vraiment très intéressante et ça offre un autre regard sur cette belle ville de Fécamp. C’est très bien de voir l’évolution de ce chantier. Nous avons vraiment hâte de le voir ouvert. " Docteur Seyer : " J’ai été très impressionné par les surfaces dégagées et bien sûr par le super belvédère dont je n’imaginais pas la portée. J’avais pensé au côté mer, mais je me suis rendu compte que l’on avait aussi une vue très intéressante sur la vallée derrière, jusqu’au camp du Canada qu’on voit parfaitement. Pour comprendre l’histoire de la ville, ce belvédère effectivement est important. Je suis aussi très agréablement surpris par l’état actuel de l’intérieur du bâtiment qui semble maintenant avancer et pouvoir aboutir rapidement. "

Ça bouge dans le quartier, mais il faut que les travaux avancent dans les logements et les cages d'escaliers.

(*) Association Fécampoise des Amis de la Goélette Étoile

EN BREF ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆EN ◆ ◆BREF ◆ ◆ ◆ ◆◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆

" La Boudeuse " : Fécamp précurseur ! La mission " La nouvelle Odyssée " à laquelle quatre jeunes Fécampois doivent participer est reportée de quelques semaines. Le navire " La Boudeuse " est toujours dans l’attente de l’engagement de l’ensemble des villes sensibilisées à cette belle aventure par l’AMF (l’Association des Maires de France). En fait contrairement à Fécamp qui a mis en place un service civique pour les jeunes et s’est clairement engagée au travers d’une convention, de nombreuse villes en sont encore à chercher comment recruter les jeunes. Finalement, l’exemple de Fécamp sera très largement suivi puisque l’Agence du Service Civique que dirige Martin Hirsch vient de s’engager à son tour dans cette belle

initiative et de généraliser le recours au service civique pour l’ensemble des jeunes qui feront le tour du monde à bord de " La Boudeuse ". Mais cela va nécessiter quelques semaines, d’où le retard enregistré pour le départ de nos quatre jeunes vers Dakar.

fête son 50e numéro

Il y a presque 10 ans, une nouvelle publication municipale voyait le jour : Fécamp Actu était né. Un événement encore tout frais dans la mémoire de Philippe Mocquard, adjoint au Maire, chargé de la Communication et des Nouvelles Technologies : " C’est en mars 2003, au café des Sports, que nous avons présenté à la population le premier numéro du Fécamp Actu. " explique-t-il. Et d’ajouter " À l’époque, ce bimestriel avait déjà le rôle informatif et pédagogique sur la politique de la Ville qu’on lui connaît aujourd’hui. Il s’agissait aussi de créer un espace dédié aux débats d’idées, dans lequel l’opposition avait toute sa place ". Depuis, si le graphisme de la publication a évolué régulièrement pour le mettre au goût du jour, la ligne

éditoriale, n’a en revanche pas été modifiée : aujourd’hui encore, l’objectif du Fécamp Actu est d’informer les Fécampois sur l’acMars 2003, le n°1 de l'Actu tualité de la politique de la Ville, d’expliquer les positions de l’équipe municipale sur les sujets concernant Fécamp, mais aussi permettre une meilleure visibilité des décisions prises en Conseil municipal. Une réussite, puisqu’aujourd’hui Fécamp Actu est tiré à 13 500 exemplaires à raison de cinq numéros par an !


DANS MA VILLE : quoi de neuf...?

Fécamp bientôt au sans plomb Une directive européenne fixe la teneur maximale en plomb de l’eau du robinet à dix microgrammes par litre. Pour atteindre cet objectif, la Ville de Fécamp et son exploitant Eaux de Normandie ont élaboré un programme de renouvellement des branchements plomb en 2012 et 2013. Sur les 3 800 branchements à renouveler sur la ville, il en reste plus de 1 300 à traiter d’ici fin 2013. Ces travaux concernent de nombreuses rues de la commune. Une planification a été mise en place afin d’occasionner

le moins de gêne possible aux riverains. Chaque client alimenté par un branchement en plomb recevra un courrier personnalisé avec communication d’un numéro de téléphone pour obtenir des précisions en cas de besoin. Chaque interruption de la distribution d’eau nécessaire au bon déroulement des travaux sera précédée d’un avis de coupure distribué dans toutes les boîtes aux lettres de la rue concernée au minimum 48 heures avant l’ouverture du chantier. Des travaux contraignants mais indispensables ›

Agenda ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆ ◆

Des gymnases "au top" pour tous Deux salles de sports viennent de bénéficier d’importantes améliorations. Dans le gymnase Georges Cuvier des travaux d’insonorisation et d’électricité ont été menés. Sur le plan acoustique, la pose de panneaux isolants à mi-hauteur des parois intérieures latérales du bâtiment, ainsi qu’au plafond ont permis de réduire considérablement les phénomènes d’écho. Quant à l’éclairage, il a été intégralement revu. De nouvelles rampes, plus efficaces et économes en énergie ont fait leur apparition et garantissent aux utilisateurs de la salle (collèges et associations sportives) un meilleur confort visuel.

Equipe de quartiers

◆ Mardi 27 novembre

La salle Béchet a bénéficié, pour sa part, de travaux d’aménagement à destination des personnes à mobilité réduites : vestiaires supplémentaires spécifiques, douches, sanitaires et rampes d’accès. Coût total des travaux : 145 300 € dont 65 300 € à la charge de la Ville de Fécamp.

20h30 : " Objets surprises " par les compagnies " à ", " Stéréoptik " et " La Valise ", au Théâtre Le Passage - 54 rue Jules Ferry.

Samedi 1er à 14h15 et dimanche 2 décembre à 10h30 " Sammy 2 ", dans le cadre du P’tit ciné au cinéma Grand Large - place Bellet.

◆ Mercredi 5 décembre à 10h30

10h30 : " Contes russes ", un spectacle de contes merveilleux, cruels et drôles. À partir de 8 ans. Sur inscription, à la Bibliothèque municipale, 5 rue Théagène Boufart.

◆ Du vendredi 7 au dimanche 9 décembre

Vendredi (16h-20h), samedi (14h-20h) et dimanche (11h-18h) : Marché de Noël européen, organisé par le comité de jumelage Fécamp-Rheinfelden. À la salle de l’Union, 15 rue de l’Aumône.

Un abri accueillant C’est en octobre dernier qu’un abri a vu le jour au stade du Ramponneau. En effet, les mauvaises conditions météorologiques ne seront plus un problème pour les spectateurs lors des matchs et les parents venus encourager les jeunes footballeurs. Ce projet a coûté 9 800 euros à la Ville dont 5 000 pour l’achat de matériaux. Au total cinq agents de la Ville spécialisés en menuiserie ont travaillé sur cette réalisation.

Une équipe de quatre agents des services propreté urbaine et voirie de la Ville, sera tout particulièrement dédiée au petit entretien des trottoirs. Leur rôle sera de désherber manuellement et de réaliser la réfection des joints de bordures de trottoirs. Une cartographie des secteurs à traiter a été élaborée afin de mieux gérer les priorités. Ce " geste professionnel " qu’effectueront ces équipes interviendra en complément du " geste citoyen " demandé à chaque riverain pour l’entretien des pieds de murs de sa propriété. Il s'agit de renforcer le lien et la proximité avec les habitants.

On plante route du Havre La route du Havre va bientôt être arborée de nouvelles plantations. En effet, plus de 200 plants d’arbres et d’arbustes à fleurs vont y être plantés. Cinq agents du service espaces verts vont durant plusieurs semaines mettre en terre des forsythias, viornes obier, cornouillers, ceanothes, érables champêtres, bouleaux, noisetiers ou encore des hêtres. Des espèces qui d’ici quelques mois seront à même d’habiller 300 m2 de talus afin de d'embellir le quartier et l'entrée de ville. Coût de l’opération pour la Ville : près de 1300 euros (bâche et plantes).

◆ Mardi 11 décembre

20h30 : " Hand stories ", au Théâtre Le Passage - 54 rue Jules Ferry

◆ À partir du 15 décembre

Tous à la patinoire ! Rdv au Petit Parc (jardin public donnant sur la rue Alexandre Legros, au niveau de l’ancien musée des Arts et de l’Enfance) 18h : Concert de Noël de l’École Municipale de Musique, à l’Église Saint-Etienne.

◆ Mercredi 19 décembre

15h : " Là où souffle le vent… " par la compagnie En attendant, au Théâtre Le Passage - 54 rue Jules Ferry

◆ Vendredi 11 janvier

18h : Cérémonie des vœux de la Municipalité. Salle Anquetil, Chemin St Jacques.

Retrouvez

sur www.ville-fecamp.fr

Prochain Fécamp MAG : à partir du 17 décembre 2012. Publication municipale d’information BP 178 - 76404 FÉCAMP cedex Tél. 02 35 10 60 00 / Fax. 02 35 28 14 56 / www.ville-fecamp.fr Directeur de la publication : Philippe MOCQUARD Rédacteur en Chef : Éric TINDILIÈRE Rédaction : Benjamin LOESEL Rédaction - photos : Virginie BONTEMPS Conception/Mise en page : Julie LIVER-CARLESI Impression : CORLET - Condé-S/Noireau | 13 500 exemplaires Distribution : ADREXO

Fécamp Actu n°50 - Octobre 2012  

Publication municipale de Fécamp

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you