Page 1

REVUE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS DE FRANÇAIS

le français dans le monde

// ÉPOQUE //

N° 399 mai-juin 2015

Économie : le pari de l’innovation en France, au Togo, au Canada

3 // MÉTIER //

En Australie, la vidéo-leçon pour l’autonomie de l’apprenant Le français, un atout dans les entreprises en Allemagne // MÉMO //

DOSSIER : Modiano, le revenant

Philippe Lacôte et le renouveau du film ivoirien Morceaux d’Haïti en poésie, avec James Noël

Modiano

FIPF

-

9 782090 370904

15 €

ISSN 0015-9395 9782090370904

N° 399

mai-juin 2015

// DOSSIER //

Le revenant


Le français dans le monde sur Internet : http://www.fdlm.org

numéro 399 Métier / Expérience

Les fiches pédagogiques à télécharger Graphe : Mémoire Économie : Entreprises innovantes : l’imagination au pouvoir Médias : Norman entre en scène Clés : La notion de document Test et jeux : Les dents

ÉPOQUE 6. Portrait

La naïveté contagieuse des photos de JR

8. Tendance

On s’occupe de vous

9. Médias

L’art de la phonétique à l’École militaire de Grèce

Norman entre en scène

10. Économie

Entreprises innovantes : l’imagination au pouvoir

12. Sport

Reçu 5 sur 5

24

fiches pédagogiques à télécharger sur : www.fdlm.org

Dossier

Modiano Le revenant

13. Théâtre

Place aux jeunes !

14. Regard

« Explorer des régions inconnues du monde social »

MÉTIER 18. L’actu 20. Focus

« Le corps de l’enseignant orchestre la prise de parole »

22. Mot à mot

Dites-moi Professeur

24. Expérience

L’art de la phonétique à l’École militaire de Grèce

26. Clés

La notion de document

28. Reportage

Couverture © Sophie Bassouls - Sygma Corbis

Francophonie en Suisse, au fil des classes

« Toute son œuvre pourrait s’appeler Contre l’oubli  »..............................50 Modiano de A à Z ...................................................................................52 Paris sur fiction, les lieux de Modiano.....................................................54 Histoire(s) de famille..............................................................................56

32. Enquête

Allemagne : les entreprises jouent « atout français »

34. Entretien

En quête d’accents

36. Zoom

MÉMO 60. À voir 62. À lire 66. À écouter

Mémoire

16. Poésie

38. Savoir-faire

44. Nouvelle

40. Innovation

58. BD

42. Ressources

68. Test et jeux

Pédagogie, autonomie et vidéo-leçon

FICHES PÉDAGOGIQUES PAGES 71 À 76

INTERLUDES 4. Graphe

Le participe présent, casse-tête grammatical Construire une compétence culturelle

48

François Vernet : « Notre courage n’est pas brisé » Stéphanie Ledoux : « Carnet de voyage, Madagascar » Parler pointu ou bien ? Les dents

Le français dans le monde, revue de la Fédération internationale des professeurs de français - www.fipf.org, éditée par CLE International – 9 bis, rue Abel–Hovelacque – 75013 Paris Tél. : 33 (0) 1 72 36 30 67 – Fax. 33 (0) 1 45 87 43 18 – Service abonnements : 33 (0) 1 40 94 22 22 – Fax. 33 (0) 1 40 94 22 32 – Directeur de la publication Jean-Pierre Cuq (FIPF) Rédacteur en chef Sébastien Langevin Conseiller de la rédaction Jacques Pécheur Secrétaire de rédaction Clément Balta – Relations commerciales Sophie Ferrand Conception graphique miz’enpage - www.mizenpage.com – Commission paritaire : 0417T81661. 54e année. Imprimé par IME, Baume-les-Dames (25110). Comité de rédaction Dominique Abry, Isabelle Gruca, Valérie Drake, Pascale de Schuyter Hualpa, Sébastien Langevin, Chantal Parpette, Manuela Pinto, Nathalie Spanghero-Gaillard. Conseil d’orientation sous la présidence d’honneur de Mme Michaëlle Jean, secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie : Maguelone Orliange (MAE), Jean-Pierre Cuq (FIPF), Pascale de Schuyter Hualpa (Alliance française), Raymond Gevaert (FIPF), Michèle Jacobs-Hermès (TV5MONDE), Xavier North (DGLFLF), Imma Tor (OIF), Nadine Prost (MEN), Fabienne Lallement (FIPF), Lidwien Van Dixhoorn (RFI), Jean-Luc Wollensack (CLE International).

Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015

1


Abonné(e) à la version papier

Créez en quatre clics votre espace en ligne sur www.fdlm.org pour accéder aux suppléments pédagogiques Pour profiter des fiches pédagogiques, des documents sonores et de leur transcription ainsi que des suppléments en ligne, ne perdez pas une minute pour créer votre Espace abonné sur le site du Français dans le monde. Suppléments en ligne et PDF des deux derniers numéros ■ L’espace « Suppléments en ligne » offre des prolongements aux articles parus dans la revue : l’accès aux clips des artistes présentés dans la rubrique « À écouter » et aux bandes-annonces des films de la rubrique « À voir », des informations complémentaires aux articles parus dans la revue, des prolongements pédagogiques au dossier… Téléchargez les PDF complets des deux derniers numéros de la revue.

Abonné(e) à la version numérique Tous les suppléments pédagogiques sont directement accessibles à partir de votre édition numérique de la revue : n Cliquez sur le picto « fiche pédagogique »

sur les pages lors de la lecture pour télécharger la fiche d’expoitation de l’article en question. n Cliquez

Fiches pédagogiques ■ Les fiches pédagogiques en téléchargement : des démarches d’exploitation d’articles parus dans Le français dans le monde et produits en partenariat avec l’Alliance française de Paris-Île-de-France. Dans les pages de la revue, le pictogramme « Fiche pédagogique à télécharger » permet de repérer les articles exploités dans une fiche.

sur les liens ci-dessous pour télécharger les reportages audios et leur transcription intégrale.

n Rendez-vous

directement sur les pages « À écouter » et « À voir » : cliquez sur le nom des artistes ou des œuvres pour visionner les vidéos ou les bandes annonces des films.

Pour créer votre espace en ligne

Rien de plus simple. Sur le site http://www.fdlm.org, vous indiquez dans la partie « Créer un compte » :

n Votre numéro client (ou numéro d’abonné) qui

peut comporter jusqu’à 8 chiffres. Vous trouvez ce numéro d’abonné sur tous les courriers que vous adresse la revue, ainsi que sur l’emballage de chaque numéro que vous recevez par la poste. n Le nom de votre ville, tel que mentionné sur les courriers du Français dans le monde. n Une adresse de courrier électronique valide.

n Vous devez également donner un mot de passe

de votre choix qui vous permettra d’accéder à l’espace abonné lorsque votre compte sera activé. Une fois votre compte créé, vous recevez un courrier électronique vous confirmant votre identifiant (votre numéro d’abonné) et le mot de passe choisi.

Les reportages audio Des reportages radiophoniques à consulter en ligne et à télécharger sur votre espace en ligne. Chacun de ces documents sonores est accompagné de sa transcription écrite. Mis à jour mensuellement, ces documents authentiques se veulent un vrai fil d’informations audio sur l’actualité francophone.

2

Les reportages audio des mois de mai-juin 2015 à télécharger : Micro-trottoir : « Mémoire » (audio et transcription) Économie : le travail du dimanche (audio et transcription) Santé : les jeunes menacés de problèmes auditifs (audio et transcription) Chanson : Christine and the Queens (audio et transcription)

Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015


NOUVEAU ! Offre abonnement 100 % numérique à découvrir sur www.fdlm.org

Avec cette toute nouvelle formule, vous pouvez : Consulter et télécharger tous les deux mois la revue en format numérique, sur ordinateur ou sur tablette. Accéder aux fiches pédagogiques et documents audio à partir de ces exemplaires numériques.

Les « plus » de l’édition 100 % numérique ■ Le confort de lecture des tablettes ■ Un accès direct aux enrichissements ■ Un abonnement à prix réduit ■ Un abonnement « découverte » de 6 mois ■ La possibilité d’acheter les numéros à l’unité ■ La certitude de recevoir votre revue en temps et heure, où que vous soyez dans le monde

Abonnement intégral 1 an : 58,00 € HT

Offre découverte 6 mois : 29,90 € HT

Achat au numéro 11,90 € HT / numéro

ABONNEMENT PAPIER


Sport Le foot à 5, vous connaissez ? Ludique et urbaine, cette version du football classique à cinq contre cinq séduit de plus en plus d’adeptes. Au point d’avoir droit cette année à sa première compète officielle.

O

Par Clément Balta

ubliez la règle selon laquelle le football est un sport qui se joue à onze contre onze. Un petit frère âgé d’à peine 10 ans a fait son apparition : le « foot à 5 » (le « Five » dans sa version anglicisée), où les joueurs de chaque équipe se comptent sur les doigts d’un pied. Rien de vraiment neuf sous le soleil, puisque cette variante vient en lignes courbes et dribbles courts du futsal brésilien né dans les années 1940. Plus encadré que son ancêtre, le « 5 » se joue avec un gardien et quatre joueurs de champ sur un terrain de 25 mètres sur 15 avec des règles simples : pas de tacles, pas de hors-jeu, pas de touche (jeu avec les parois autorisé). Plus souple car sans nécessité de licence, plus adaptée au rythme urbain et plus ludique, la formule du foot à cinq séduit de plus en plus

12

de jeunes (les 24-35 en forment la très large majorité) au point d’essaimer progressivement sur tous les terrains de France. On compte aujourd’hui près de 2 millions de pratiquants et plus de 150 centres, dont les plus connus ont pour doux noms Urban Soccer, Five FC, Elite 5 Soccer et autres Salon Galaxy Foot. Des footballeurs célèbres leur « prêtent » leurs noms, d’autres vont jusqu’à créer leur propre structure, à l’image de l’ancien champion du monde 98 Youri Djorkaeff, sur les hauteurs de Nice. « Comme tous les amoureux du foot, on peut être frustré car on ne trouve pas d’endroits pour jouer. La première idée du foot à 5, c’est de s’amuser avec les copains, de faire quelque chose de sympa et convivial. » Une Coupe de France force 5 Cet engouement n’est pas passé inaperçu auprès de la Fédération française de football. Pas folle la guêpe : il s’agit non seulement de reconquérir ceux qui ont déserté les clubs

© Elite 5 Soccer

Reçu 5 sur 5 (55 % des pratiquants de foot à 5 ont été licenciés) mais aussi de brasser un public plus large (les vétérans et surtout les femmes, les équipes mixtes étant autorisées) dans la perspective d’une reconquête, d’image et d’effectif, à l’approche de l’Euro 2016 qui aura lieu en France. Elle a ainsi lancé « la première compétition nationale officielle de foot à 5 », National Foot5. Cette Coupe de France « force 5 » a débuté en mars pour s’achever le 31 mai. D’ici là, 1 000 équipes et 7 000 joueurs auront foulé les pelouses des centres de foot à 5 afin de déterminer les 36 équipes des finales régionales qui se dérouleront sur des parkings des hypermarchés Carrefour, partenaire officielle de la fédération. Car évidemment, avec le sport et le foot en particulier, les affaires ne sont jamais loin. Avec la location des terrains, le développement du sponsoring (l’intérêt par exemple d’une marque de jeux vidéo comme PlayStation), le foot à 5 génère un chiffre

d’affaires annuel de 30 millions d’euros. Une nouvelle manne non négligeable en « période de crise », quand ce foot à 5 redonne un peu goût à l’essence du sport qui voudrait que l’essentiel soit de participer. n

En savoir plus

www.nationalfoot5.fr

Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015


théâtre

© Brigitte Enguerand

Place aux jeunes !

Henri VI, mis en scène par Thomas Jolly.

Quoi de neuf au théâtre ? Tout simplement un changement de style, un renouveau générationnel de metteurs en scène et un renouvellement du public. Preuves sur planches.

S

Par Luc Grunenwaldt

ur le trottoir, ça ressemble à un happening. En salle, plongée dans une demi-obscurité, à une ambiance night clubbing avec sono à fond et fumigènes. Où sommes-nous ? Réponse : au théâtre, bien sûr ! Plus exactement au Théâtre de la Ville de Paris où, en ce mois d’octobre 2014, Vincent Macaigne (36 ans) et sa joyeuse bande ont pris les commandes avec un spectacle déjanté et vociférant,

entre film trash et soirée mousse : Idiot ! Parce que nous aurions dû nous aimer, une adaptation plus fidèle qu’il n’y paraît de Dostoïevski. Trois bonnes heures comme sous ecsta. Particularité : la moyenne d’âge du public,  moins de 30 ans. Comment sont-ils arrivés là ? Pas en lisant Le Monde, mais par le « buzz », par les réseaux sociaux… Même phénomène aux Bouffes du Nord, lieu destroy voulu ainsi par Peter Brook, avec Les Armoires normandes, création du collectif Les Chiens de Navarre fondé par Jean-Christophe Meurisse (40 ans). Leur précédent spectacle, Quand je pense qu’on va vieillir ensemble, avait déjà fait du bruit avec son Christ gore en croix qui soliloque, interpelle ou commente pendant que les spectateurs s’installent... On adhère volontiers au regard que le metteur en scène pose sur sa création : « Cela détonne avec ce que l’on voit habituellement. C’est vivant, improvisé, et surtout ça raconte notre époque. Il y a une vraie identification du public. » Une analyse comme un fil

Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015

Festif, protéiforme, luxuriant, dopé à l’esprit des séries télé et mêlant romance, drame, polar, tragédie ou fantastique rouge reliant Macaigne et Meurisse à Julien Gosselin et son collectif Si vous pouviez lécher mon cœur, à Sylvain Creuzevault et son collectif Le Singe, ou à Thomas Jolly et sa Piccola Familia. Une trilogie du théâtre moderne « Vivant » : le cycle Henry VI regorge d’énergie. 20 comédiens, 18 h de spectacle (présenté au Festival d’Avignon l’an passé) et là encore un phénomène d’identification générationnelle qui tient à la forme choisie par Thomas Jolly (32 ans) : un spectacle festif, protéiforme, luxuriant, dopé à l’esprit des séries télé qui, à l’instar du grand Shakespeare, mêlent la romance, le drame, le polar, la tragédie ou le fantastique.

« Improvisé » : une marque de fabrique chez Jean-Christophe Meurisse mais aussi Sylvain Creuzevault (32 ans), qui revendique cette part d’impro dans Le Capital et son singe joué l’automne dernier au théâtre de La Colline. Là encore, dans un dispositif bi-frontal où scène et salle se répondent, trois bonnes heures de spectacle autour d’une longue table, qui est tout autant le lieu du partage, du dialogue, de la dialectique mais aussi de la prise de tête et de la prise de gueule. Le Capital peut s’égrener chapitre après chapitre, l’adhésion joue à plein régime. « Qui raconte notre époque » : s’il en est un qui en parle magnifiquement, c’est bien Michel Houellebecq. L’individualisme, la liberté, la sexualité, autant d’interrogations que reflète pendant près de quatre heures la mise en scène des Particules élémentaires de Julien Gosselin (27 ans), qui épouse l’écriture houellebecquienne, tour à tour drôle, satirique, ironique, cynique et désespérée. Un théâtre qui raconte notre époque, en somme. n

13


appel à contribution

Le français dans le monde

c’est vous !

Partagez avec les lecteurs du Français dans le monde vos expériences en classe, vos projets pédagogiques, vos savoir-faire didactiques Envoyez-nous vos comptes-rendus, articles ou fiches pédagogiques (7 000 signes, espaces compris, sous traitement de texte) à l’adresse suivante : contribution@fdlm.org

30

Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015


REVUE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS DE FRANÇAIS

400 numéros, ça se fête !

Pour son numéro 400 à paraître début juillet 2015, Le français dans le monde s’offre un coup de jeune et vous réserve quelques surprises ! Avec une maquette rafraîchie, une meilleure organisation éditoriale et de nouvelles rubriques, Le français dans le monde se rapproche de vous et de vos préoccupations. Deux nouvelles rubriques interactives et participatives vous offrent ainsi de partager vos expériences avec la communauté mondiale des professeurs de français.

© Gstudio Group - Fotolia.com

Rubrique « Vie de prof » Un point commun, enseigner le français, mais tellement de différences… Racontez aux autres lecteurs du Français dans le monde de quoi est fait votre quotidien. Vos cours, vos apprenants, vos collègues, mais aussi votre vie personnelle forcément marquée par ce métier, vos trajets jusqu’en classe, vos anecdotes, bref votre vie de prof. Écrivez dès maintenant un texte à la première personne d’environ 7 000 signes (espaces compris, sous traitement de texte), envoyez-nous vos photos pour illustration, nous retravaillerons ensemble si besoin est. L’important : exprimez-vous ! Envoyez vos textes et images par courrier électronique : contribution@fdlm.org

© vectorskills - Fotolia.com

Rubrique « Que dire, que faire ? » Sur le forum de la page Facebook du Français dans le monde (https://www.facebook.com/LeFDLM) rebondissez sur les thèmes proposés, réagissez aux contributions des professeurs de français qui ont déjà participé. La rédaction du Français dans le monde choisira les contributions les plus intéressantes pour nourrir une double page dans chaque numéro de la revue. En quelques mots ou en quelques lignes, exprimez-vous pour être publié dans Le français dans le monde ! Vous pouvez participer aux discussions suivantes, déjà en ligne : Parution dans le numéro 400 : Les prépositions et adverbes de lieu Derrière/devant, à côté de, sur/dessus, sous/dessous, dans, en face de, entre… Le mouvement et la spatialisation ne sont pas toujours évidents à comprendre selon les individus et les cultures. En FLE, comment procédons-nous ? Quelles techniques ou activités permettent de se repérer dans l’espace et de mémoriser ces prépositions ? Participation possible jusqu’au 1er juin. Parution dans le numéro 401 : Gérer les retardataires Dans une classe, que les apprenants soient des enfants ou des adultes, certains arrivent régulièrement en retard aux cours. Ils peuvent perturber le bon déroulement des activités et démotiver les autres apprenants. Que faites-vous pour gérer ces situations qui peuvent devenir difficiles  ? Comment faites-vous pour maintenir une bonne dynamique dans la classe ? Participation possible jusqu’au 15 juillet.

https://www.facebook.com/LeFDLM

Rendez-vous au numéro 400 ! Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015

31


expérience Hermès, dieu grec des voyageurs et du commerce, est aussi celui de l’éloquence.

L’art de la phonétique à l’École militaire de Grèce Connaître de façon ludique et inductive l’orthographe grâce à la phonétique : c’est la voie – la voix – choisie par Stamatia Sofiou pour enseigner à ses « cadets » à mieux s’exprimer à l’écrit et à l’oral. Expérience de terrain.

Stamatia Sofiou est Docteur ès lettres de l’université Paris IV-Sorbonne et professeure adjointe de français à l’École militaire de Grèce.

24

D

Par Stamatia Sofiou

ans le cadre bien spécifique de l’École militaire de Grèce, le français est enseigné pendant les deux premières années de la scolarité. Dans l’approche de la formation, l’étude de la phonétique permet de décrypter les particularités de l’orthographe française et d’insister sur les propriétés « prosodiques » de la langue, afin d’arriver à une communication fluide et correcte respectant les intérêts et les capacités individuels des cadets. Elle permet aussi de résoudre en grande partie les problèmes de l’orthographe et de l’énonciation françaises. Lier l’étude de la phonétique à l’orthographe Première étape : Création du corpus Dans l’élaboration de corpus langagiers par les apprenants, les em-

prunts du grec au français servent de point de départ à la découverte du français et de son orthographe. Les cadets débutants et faux débutants font ensemble le relevé des mots grecs empruntés au français : une longue liste qui comporte des termes techniques, scientifiques, artistiques ou relevant de la vie courante. Aux apprenants grecs et étrangers de niveau plus avancé de faire la catégorisation et le cas échéant de compléter la liste. Les termes catégorisés appartiennent entre autres au registre de l’automobile, de la restauration, de la mode, de la cosmétique, du cinéma, de l’escrime, de l’haltérophilie, du cyclisme, du jeu d’échecs ou de la vie courante. Les sons des mots retenus surprennent les apprenants étant donné qu’ils ne font pas partie du système phonologique grec. Le signifié et le signifiant ne coïncident pas en dehors de contextes précis.

Deuxième étape : de la phonétique à l’orthographe L’orthographe lexicale Dans cette étape, l’enseignant prend le relais et sa présence est beaucoup plus forte. Il présente l’alphabet français, les cadets reconnaissent les lettres car tous parlent anglais mais ils sont surpris par la prononciation différente des lettres. Nous commençons par les particularités des consonnes et expliquons la phonétique des consonnes c et g selon la voyelle qui suit. Puis c’est au tour de la consonne s et des groupes consonantiques : ch, ph, th, gn. Les élèves, après avoir été exposés à l’alphabet et surtout aux consonnes de la langue française, sont encouragés à faire correspondre les sons entendus aux mots recueillis et à faire une transcription phonétique correcte. Les exercices peuvent varier : transcription selon les règles apprises, établissement de correspondances entre les sons et les mots équiva-

Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015


L’École miliaire de Grèce et ses cadets.

L’École militaire de Grèce dispense un enseignement pluridisciplinaire de haut niveau adapté aux exigences d’une armée moderne. Les cadets sont des garçons et des filles entre 18 et 22 ans en général. L’effectif comprend des étrangers qui proviennent de 22 pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique. Les cadets de la deuxième et de la troisième année participent à des visites-échanges avec des écoles équivalentes de l’Europe et des États-Unis. L’École participe également au programme « Erasmus militaire ». n S. Sofiou, Phonétique, grammaire, syntaxe de la langue française, École militaire, Athènes 2014.

lents. Nous répétons la même procédure avec les voyelles orales, nasales et les diphtongues, et le même type d’exercices. Nous proposons alors aux cadets, initiés de façon ludique et inductive à l’orthographe lexicale, de transcrire le mot avec toutes les variantes possibles et à la fin nous donnons l’orthographe correcte du mot. C’est ainsi que nous passons de [garson] à garçon, de [randevou] à rendez-vous et ainsi de suite. La phonétique leur permet dès lors de mieux lire les textes en reconnaissant les sons des mots. L’orthographe grammaticale Elle définit la façon d’indiquer graphiquement les éléments variables des mots, leurs formes fléchies. Cela concerne entre autres : les marques du genre féminin, du pluriel, la conjugaison des verbes. Nous avançons petit à petit vers une réflexion plus approfondie sur le fonctionnement de la langue. Le professeur intervient de plus en plus, en faisant appel au métalangage. L’orthographe sémiographique Elle est fondée sur le sens des mots. Nous parlons, alors, des homo-

Les cadets comprennent mieux l’importance de la diction et la raison pour laquelle le français privilégie la fin d’énonciation : sa syntaxe nymes qui existent en français et qui créent des soucis orthographiques et des problèmes de compréhension orale : [prêt – près], [hors – or], etc. À ce niveau, nous commençons à faire une liste que nous remplissons au fur et à mesure, évitant d’insister sur les particularités de la langue pour ne pas créer de confusion et d’indécision dans le système linguistique des apprenants et dans leur code d’apprentissage. L’orthographe alternative Elle a pour objectif de sortir des sentiers battus des règles de l’orthographe classique et d’inciter les cadets à échanger des messages entre eux en français. Le corpus cette fois-ci est donné par le professeur. Exemples : [slt] pour salut ; [koi29] pour quoi de neuf. L’orthographe alternative les initie aussi à la compréhension écrite des petites annonces.

Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015

Étude de la phonétique liée à la prise de parole en public À ce stade initial de l’apprentissage de la langue française, l’intérêt de l’art de parler est orienté vers une diction correcte et démarcative de la langue afin que le locuteur soit en mesure d’exprimer et de faire comprendre rapidement et clairement ses propos, de donner un rythme à ses énoncés pour véhiculer un message précis, convaincant et indiscutable. Le vocabulaire militaire est à l’origine de cette pratique d’enseignement. L’accentuation Lorsque nous entendons les commandements militaires, nous remarquons une sobriété dans l’expression, message court mais efficace. La voix monte et démarque le mot essentiel. Exemples : «  tête droite ! » ; « demi-tour droite ! » Lorsque nous évoquons les différents types d’attaque ou les services des officiers, la « caractéristique phonique  » tombe sur l’adjectif placé à la fin ou sur le complément du nom. Ici, nous faisons une comparaison avec l’anglais pour comprendre la différence de l’énonciation entre les deux systèmes et

souligner l’importance de l’intonation pour le message véhiculé. Ils comprennent mieux alors l’importance de la diction et la raison pour laquelle le français privilégie la fin d’énonciation : sa syntaxe. Le parallélisme entre les deux systèmes linguistiques permet d’abord de développer l’esprit de différenciation et par la suite l’accent de démarcation et d’insistance. Petit à petit, leurs phrases acquièrent une régularité prosodique proche au français. L’intonation L’intonation nous permet de nuancer le sens de l’énoncé, de faire remarquer la différence entre une phrase déclarative et une phrase interrogative, entre « Vous partez en mission », « Vous partez en mission ? » et « Quand partez-vous en mission ? ». Tout le travail élaboré a des retentissements non seulement sur une énonciation correcte et expressive, adaptée aux circonstances du discours, mais aussi sur l’approche d’un texte. L’apprenant est préparé à la lecture, à la compréhension du texte, au repérage des idées clés. n

25


L

e 9 octobre 2014, l’Académie de Suède décerne son prix Nobel de littérature à Patrick Modiano pour son « art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables ». C’est que toute l’œuvre de Patrick Modiano oscille entre mémoire et oubli. Une mémoire qui doit sans cesse lutter contre cette amnésie qui ne permet de faire ressurgir « que des fragments de passé, des traces interrompues, des destinées humaines fuyantes et presque insaisissables », comme l’écrivain l’avoue lui-même dans le beau discours qu’il a prononcé à Stockholm. L’attribution du prix Nobel à Modiano a surpris : son œuvre, traduite de manière discontinue, est finalement peu connue du public, y compris d’un public de lettrés. Elle bénéficie pourtant de fidèles attentifs, d’un vrai réseau au sens où on l’entend aujourd’hui, pour lesquels elle fonctionne comme une sorte

1945 Naissance à BoulogneBillancourt.

Les fiches pédagogiques correspondantes pages 71 à 76

48

de drogue, un public sensible à l’évocation d’un monde passé toujours en déséquilibre, à ses atmosphères semblables à celles des toiles de Rothko, tremblées, indécidables, à un style aussi économe que celui de Simenon avec lequel on l’a souvent comparé. Mais quel est le secret de cette addiction ? C’est ce que ce dossier tentera de percer. Proposer un fil rouge en forme d’abécédaire qui parcourt les images, les thèmes obsessionnels, les noms, les lieux qui sont comme des repères fragiles ou approximatifs, la phrase qui se dilue à mesure qu’elle s’écrit ; analyser les fondements du récit modianesque, la part d’autobiographie qui fonde son rapport au temps c’est-à-dire au passé, à la mémoire et à l’oubli et qui donne son sens à l’œuvre; décrypter le fonctionnement de Paris, cadre presque unique de l’œuvre, à la fois comme « lieu de mémoire », espace fantasmagorique et exploration mélancolique du mal-être de la vie. n

1968

1957

La Place de l’étoile.

Mort de son frère Rudy.

1972 Grand Prix de l’Académie française : Les Boulevards de ceinture.

Modiano, Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015


« Le grand, l’inévitable sujet romanesque, c’est toujours, de toute manière, le temps : voir Tolstoï, Proust et tous les autres phares. De toutes les formes d’écriture, la forme romanesque est la plus habilitée à donner l’odeur du temps. » « Patrick Modiano ou le passé antérieur », Les Nouvelles littéraires, 6 octobre 1975.

1974 Prix Goncourt : Rue des Boutiques obscures.

1997 Dora Bruder.

2005 Un Pedigree, autobiographie

le revenant Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015

2014 Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier. Prix Nobel de littérature.

49


Jeunesse

Par Natacha Calvet

Romans Par Bernard Magnier et Sophie Patois

Ils ont tous rêvé d’un ailleurs qui chante, d’un lendemain moins gris. Ils ont rêvé d’échapper à la dictature en place dans le pays, à la misère, à l’oppression des corps et du regard de l’autre. Ils ont voulu devenir fille et fuir leur corps d’homme. Ils sont partis en quête de l’amour perdu. Ils ont vendu ou changé leurs corps mais pas leurs rêves… Leurs détresses se croisent à Paris, au bout d’un monde, au début (à la fin) d’une autre vie. Il y a là Zahira, prostituée vieillissante au grand cœur, qui, dans la routine des amours tarifées, reçoit les plus démunis et entend les destins de chacun de ceux qui sont venus auprès d’elle trouver un peu d’attention aimante. Il y a Aziz l’Algérien qui se veut femme dans son corps d’homme et se fait opérer. Il y a Mojtaba, l’Iranien homosexuel qui a fui son pays et ses oppressions. Ou encore Allal, le premier amour de Zahira… Parce qu’ils sont noir, homosexuel, prostituée, mal dans leur corps ou opposant politique, ils sont collègues de détresse emportés dans la fuite, avec l’exil pour viatique. Exil du pays et du corps, exclusion de l’un et de l’autre, en quête d’une identité et d’un territoire. n B. M.

Les gars au chocolat Les ouvrages pour filles fleurissent sur les rayons des librairies. Romances pour la plupart, ils nourrissent rêveries et questionnements des adolescentes. Les garçons ne sont pas dénués eux non plus de méditations sentimentales. Deux auteurs prêtent leurs voix à ces amoureux débutants. Alfred est un rêveur. Pis, il est aux abonnés absents du réel, ses pieds ne reposent pas sur Terre. Il vit dans des pensées qui l’emmènent loin des siens. Elles lui permettent de rejoindre les rivages où pousse Izibi, son amoureuse et amie. Elles sont, enfin, une résistance passive et efficace au monde des adultes. Arthur, 9 ans, lui ne rêve pas, il planifie. Il ne résiste pas, on lui résiste. Si seulement il pouvait trouver le moyen de réduire l’écart d’âge qui le sépare de l’incroyable Fiona, 15 ans ! Malice, humour et… quelques pingouins, vont l’aider à mettre en place un projet aussi farfelu qu’hilarant. Deux textes drôles et poétiques. C’est bien, des garçons qui parlent d’amour.

62

Haïti, île intranquille… La somme d’un instant de poésie, voilà ce que propose ce recueil très amoureux de l’écrivain haïtien James Noël. Un livre de poèmes, bien sûr, mais aussi de petits textes en prose, d’aphorismes, de citations. Une excellente façon de découvrir l’univers résolu et fantasque, sérieux et cocasse, facétieux et grave, de ce trublion des mots. Outre ses talents et sa production de poète, James Noël est aussi un activiste passeur de mots et faiseur de rencontres. Il est à la croisée des chemins de partage. Tantôt à Paris, tantôt à Rome, tantôt au Québec et de par le monde, mais surtout au cœur même de son morceau d’île. Il y fait feu de toutes publications, texte épars ou réunis en recueil, revue, blog, journal en ligne. Il est en particulier le « maître d’œuvre » de la revue IntranQu’îllités, un joyau improbable dans le paysage littéraire. Une revue somptueuse, belle et signifiante, où sous la couverture de Soulages se mêlent textes, photos, reproductions de tableaux et de sculptures. Tous choisis et orchestrés avec intelligence, ils sont près de deux cents à nous faire signe et sens dans les 300 pages du troisième numéro de cette revue qui porte si joliment son nom. « Chez moi les mots ne chôment pas, ça me travaille », écrit James Noël. De fait, sa petite entreprise poétique ne semble pas, elle non plus, connaître la crise. n B. M. DR

Clotilde Bernos, Alors, Alfred ?, Bulles de savon Antoine Dole, Le Baiser du mammouth, Actes Sud Junior

Abdellah Taïa, Un pays pour mourir, Le Seuil

© Alexandre Isard

La possibilité d’exil

James Noël, Cheval de feu, Biennale internationale des poètes en Val de Marne / revue IntranQu’îllités, Passagers du Vent

Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015


Régis Jauffret, Bravo, Seuil

POCHES

POCHES POCHES

Poches francophones Par Bernard Magnier Le « bataillon créole » c’est celui qui a été constitué durant la Première Guerre mondiale de soldats venus de la Martinique, de ces volontaires qui ont répondu à la conscription par idéal mais aussi pour échapper à leur sort, de ces hommes venus de si loin et dont pour beaucoup les corps ne sont jamais rentrés. Le roman de Confiant restitue la trace de quelques-uns d’entre eux, morts dans les batailles de l’Est ou revenus meurtris à jamais. Raphaël Confiant, Le Bataillon créole, Folio

À Nice, autour du père, rigoureux et sévère, une famille dont les parents sont algériens est observée par le fils, Mourad, devenu instituteur mais bien seul. Il est entouré de ses deux sœurs, l’une a préféré la rupture, a poursuivi ses études, est devenue avocate et s’est engagée dans la politique ; l’autre plus soumise est demeurée à la maison... 4e roman de la jeune romancière à succès (Kiffe kiffe demain, Du rêve pour les oufs, Les gens du Balto) née à Bobigny, sans doute le plus grave et le plus réussi. Faïza Guène, Un homme ça ne pleure pas, Le Livre de Poche

DR

Âmes sensibles s’abstenir... Régis Jauffret croque la mort et la vieillesse sans ménagement dans son dernier ouvrage intitulé Bravo. Non sans humour noir, il décline le thème déjà porté par Chateaubriand (« la vieillesse est un naufrage ») pour le tirer jusqu’au burlesque. Tellement tragique que cela en devient drôle ! Un style acide qui fait mouche et déroule impitoyablement des histoires de vie et de mort souvent pitoyables. Ces nouvelles qui se suivent, se ressemblent et s’assemblent sur le même fonds de cruauté. Des existences partent en lambeaux... Les phrases claquent sur l’absurdité des situations, enflent et prennent un tour délirant, par exemple dans « L’explosion du langage ». « Dès l’adolescence, on est frappé par l’obsolescence » écrit-il encore dans le très court mais terrible « Pollen du bonheur », qui raconte l’horrible destin d’une soixante-huitarde atteinte d’un cancer... La vacherie comme paravent du désespoir ? n S. P.

POCHES POCHES

La vacherie du désespoir

… mais belle île Les photographies de Francesco Gattoni offre une image différente de l’île meurtrie. Ici les enfants qui vont à l’école dans leurs uniformes semblent heureux, le fabriquant de panier a l’œil amusé et celui de la jeune fille audans T-shirt est malicieux, lamai-juin mère de famille est souriante, la Le français le monde // n° 399 // 2015 nature est belle, même si, bien sûr, les traces des douleurs sont encore présentes et bien visibles. Le texte de Yahia Belaskri qui précède et accompagne les photos est celui d’un voyageur qui se sait de passage mais qui n’en ressent pas moins (et parfois peut-être mieux) la complexité d’un pays qui cultive le café, le sisal et la bauxite mais aussi les drames et le paradoxe. n B. M. Yahia Belaskri, avec des photos de Francesco Gattoni, Haïti en lettres et en images, Magellan & Cie

Après une série de romans volontiers regroupés par l’auteur sous l’appellation « autobiographie américaine », l’écrivain haïtien a délibérément abandonné la veine fictionnelle pour se livrer à une série de réflexions sur le « métier » d’écrivain, sur les ressorts et les enjeux de l’écriture. Dany Laferrière livre quelques vrais-faux secrets, ses lectures et ses enthousiasmes, ses conseils et ses clins d’œil. Ce livre fait ainsi écho à Je suis un écrivain japonais ou à L’art presque perdu de ne rien faire. Dany Laferrière, Journal d’un écrivain en pyjama, Le Livre de Poche

Depuis l’hospice parisien où elle finit ses jours, une vieille femme antillaise retrouve les traces de son passé et les consigne dans les sept cahiers de ce livre. Un « soupir de négresse dans l’infini » telle une quête des origines qui est aussi le premier titre de la romancière guadeloupéenne (Ti-Jean l’horizon), publié en 1967 et rédigé en collaboration avec son mari, le romancier André Schwarz-Bart, prix Goncourt 1959 avec Le Dernier des justes. André et Simone Schwarz-Bart, Un plat de porc aux bananes vertes, Folio

© Francesco Gattoni

En Chine, durant la révolution culturelle, deux adolescents, voisins de palier et amis sont envoyés en rééducation. Au cours de cette relégation, ils feront deux rencontres : celle d’une jeune fille couturière dont ils tombent tous deux amoureux et celle d’un de leurs compagnons d’infortune qui possèdent des livres d’auteurs français dont un certain Balzac. Deux rencontres qui vont changer leur vie et surtout celle de la petite tailleuse. Dai Sijie, Balzac et la petite tailleuse chinoise, Folio

Le français dans le monde // n° 399 // mai-juin 2015

63

Profile for Le français dans le monde

Le français dans le monde N°399  

Extraits du numéro de mai-juin 2015 de la revue Le français dans le monde

Le français dans le monde N°399  

Extraits du numéro de mai-juin 2015 de la revue Le français dans le monde

Profile for fdlm
Advertisement