Page 1

REVUE DE LA FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES PROFESSEURS DE FRANÇAIS

FIPF

N° 387 MAI-JUIN 2013


numéro 387

Sommaire ÉPOQUE 6. Portrait

Julia Kristeva, une rassurante étrangeté

Le français dans le monde sur Internet : http://www.fdlm.org Métier / Clés

Les fiches pédagogiques à télécharger

Libérer l’écriture

8. Tendance

La création à l’heure du financement participatif

9. Sport

La ville est une salle de gym

10. Économie

28

Rémunérations patronales, le veto suisse

12. Regard

« Les Français ont une passion pour l’égalité »

fiches pédagogiques à télécharger sur : www.fdlm.org

Dossier

Radio et télé en ligne : les médias au service du français

14. Événement

Point d’orgue à Notre-Dame de Paris

15. Langue

Le rap allemand rime en français « L’enseignant est désormais au côté de l’apprenant »...............50 RFI, TV5Monde, l’apprentissage en direct.................................52 L’actu, porte ouverte sur le français...........................................54 Des ressources inépuisables !....................................................56

16. 130 ans d’Alliances françaises À Rio, le français a la cote

MÉTIER 20. L’actu 22. Focus

« La langue est le premier vecteur vers la culture de l’autre »

24. Mot à mot

De véritables émissions de (web)radio pour l’enseignement

36. Reportage

Dites-moi Professeur…

La librairie pédagogique du FLE, une librairie pas comme les autres

26. Enquête

38. Initiative

FICHES PÉDAGOGIQUES PAGES 71 À 78 INTERLUDES 4. Graphe Demain

Un parcours d’apprentissage avec la littérature francophone

18. Poésie

28. Clés

40. Innovation

44. Nouvelle

30. Zoom

42. Ressources

32. Expérience

MÉMO 60. À écouter 62. À lire 66. À voir

Textes littéraires et documents authentiques : construire l’interculturel La notion d’écrit (2), libérer l’écriture Quel français enseigner ? Le choix des arts Couverture : © miz’enpage - Shutterstock

48

34. Savoir-faire

Madagascar : des téléphones pour apprendre Et ma réputation numérique alors !

Marie Modiano, « La voix des animaux » Marguerite Yourcenar : « Notre-Dame-desHirondelles »

58. BD

Cuit-cuit, L’oreille est hardie

66. Test et jeux

La Fête des voisins

Le français dans le monde, revue de la Fédération internationale des professeurs de français - www.fipf.org, éditée par CLE International – 9 bis, rue Abel–Hovelacque – 75013 Paris Tél. : 33 (0) 1 72 36 30 67 – Fax. 33 (0) 1 45 87 43 18 – Service abonnements : 33 (0) 1 40 94 22 22 – Fax. 33 (0) 1 40 94 22 32 – Directeur de la publication Jean-Pierre Cuq (FIPF) Rédacteur en chef Sébastien Langevin Conseiller de la rédaction Jacques Pécheur (Institut français) Secrétaire de rédaction Clément Balta – Relations commerciales Sophie Ferrand Conception graphique miz’enpage - www.mizenpage.com – Commission paritaire : 0412T81661. 52e année. Imprimé par IME, Baume-les-Dames (25110). Comité de rédaction Dominique Abry, Isabelle Gruca, Valérie Drake, Pascale de Schuyter Hualpa, Sébastien Langevin, Chantal Parpette, Manuela Pinto, Nathalie Spanghero-Gaillard. Conseil d’orientation sous la présidence d’honneur de M. Abdou Diouf, secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie : Jean-Marc Berthon (MAE), Jean-Pierre Cuq (FIPF), Pascale de Schuyter Hualpa (Alliance française), Raymond Gevaert (FIPF), Michèle Jacobs-Hermès (TV5), Xavier North (DGLFLF), Hary Andriamboavonjy (OIF), Jacques Pécheur (Institut français), Nadine Prost (MEN), Fabienne Lallement (FIPF), Lidwien Van Dixhoorn (RFI), Jean-Luc Wollensack (CLE International).

Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013

1


Abonné(e) à la version papier Créez en quatre clics votre espace en ligne sur www.fdlm.org pour accéder aux suppléments pédagogiques

Tous les suppléments pédagogiques sont directement accessibles à partir de votre édition numérique de la revue :

Pour profiter des fiches pédagogiques, des documents sonores et de leur transcription ainsi que des suppléments en ligne, ne perdez pas une minute pour créer votre Espace abonné sur le site du Français dans le monde. Suppléments en ligne et PDF des deux derniers numéros ■ L’espace « Suppléments en ligne » offre des prolongements aux articles parus dans la revue : l’accès aux clips des artistes présentés dans la rubrique « À écouter » et aux bandes-annonces des films de la rubrique « À voir », des informations complémentaires aux articles parus dans la revue, des prolongements pédagogiques au dossier… Téléchargez les PDF complets des deux derniers numéros de la revue.

Abonné(e) à la version numérique

■ Cliquez sur le picto « fiche pédagogique » sur

les pages lors de la lecture pour télécharger la fiche d’expoitation de l’article en question

■ Cliquez sur les

Fiches pédagogiques ■ Les fiches pédagogiques en téléchargement : des démarches d’exploitation d’articles parus dans Le français dans le mondeet produits en partenariat avec l’Alliance française de Paris-Île-de-France. Dans les pages de la revue, le pictogramme « Fiche pédagogique à télécharger » permet de repérer les articles exploités dans une fiche.

liens ci-dessous pour télécharger les reportages audios et leur transcription intégrale

■ Rendez-vousdirectementsurlespages« À écouter »

et « À voir » : cliquez sur le nom des artistes ou des œuvres pour visionner les vidéos de leur clips ou les bandes annonces des films.

Pour créer votre espace en ligne Rien de plus simple. Sur le sitehttp://www.fdlm.org, vous indiquez dans la partie « Créer un compte » : ■ Votre numéro client (ou numéro d’abonné) qui

peut comporter jusqu’à 8 chiffres. Vous trouvez ce numéro d’abonné sur tous les courriers que vous adresse la revue, ainsi que sur l’emballage de chaque numéro que vous recevez par la poste.

■ Vous devez également donner un mot de passe

de votre choix qui vous permettra d’accéder à l’espace abonné lorsque votre compte sera activé.

■ Le nom de votre ville, tel que mentionné sur les

courriers du Français dans le monde. ■ Une adresse de courrier électronique valide.

Une fois votre compte créé, vous recevez un courrier électronique vous confirmant votre identifiant (votre numéro d’abonné) et le mot de passe choisi.

Les reportages audio ■ Des reportages radiophoniques à consulter en ligne et à télécharger sur votre espace en ligne. Chacun de ces documents sonores est accompagné de sa transcription écrite. Mis à jour mensuellement, ces documents authentiques se veulent un vrai fil d’informations audio sur l’actualité francophone.

2

Les reportages audio des mois de mai et juin 2013 : ■ Micro-trottoir : « demain » ■ Littérature : Michael Edwards élu à l’Académie française ■ Patrimoine : le nouveau Louvre de Lens ■ Éducation : les élèves « décrocheurs »

Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013


NOUVEAU ! Offre abonnement 100 % numérique à découvrir sur www.fdlm.org

Avec cette toute nouvelle formule, vous pouvez : Consulter et télécharger tous les deux mois la revue en format numérique, sur ordinateur ou sur tablette. Accéder aux fiches pédagogiques et documents audio à partir de ces exemplaires numériques. Les « plus » de l’édition 100% numérique ■ Le confort de lecture des tablettes ■ Un accès direct aux enrichissements ■ Un abonnement à prix réduit ■ Un abonnement « découverte » de 6 mois ■ La possibilité d’acheter les numéros à l’unité ■ La certitude de recevoir votre revue en temps et heure, où que

Abonnement intégral 1 an : 58,00 € HT

Offre découverte 6 mois : 29,90 € HT

Achat au numéro 11,90 € HT / numéro

ABONNEMENT PAPIER


Dossier //

Radio et télé en ligne

les médias au serv

Voir les fiches d’exploitation du Dossier pages 71 à 78

48

Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013


© S. Bonijol/RFI

ice du français I

mages d’un monde flottant, reflets sonores du bruissement de la planète, les médias audiovisuels nous entourent, nous accompagnent et, bien sûr, nous informent. Si radio et télévision sont depuis longtemps de précieux auxiliaires d’enseignement (les professeurs les plus expérimentés se souviendront utilement de la méthodologie structuro-globale audiovisuelle, dite SGAV), Internet est passé par là. En ce domaine comme dans tous les autres, plus rien n’est vraiment comme avant. La Toile permet de s’approprier le flux, de capturer l’éphémère, de maîtriser le temps. Et comme « la perfection n’est approchable que par la répétition », Internet donne la possibilité de regarder et d’entendre plusieurs fois des images et des sons venus du monde entier. Car le réseau, autre innovation, abolit l’espace et offre une proximité avec les réalités planétaires impensable hier encore. Enfin, dernière évolution marquante, Internet permet de s’adresser à chacun là où fréquences radio et chaînes de télévision parlent à tous. Autant de révolutions que l’enseignement du français ne peut raisonnablement pas ignorer… ■ S.L. Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013

49


Dossier // entretien

Quelle place et quelle influence sur l’enseignement du français ont les nouveaux médias et les innovations technologiques ? Michel Boiron, directeur du Cavilam, évoque ces changements qui rapprochent encore davantage professeurs et élèves.

«L’enseignant est désormais l’apprenant»

au côté de Propos recueillis par Stéphane Beaujean Les médias continuent-ils de bouleverser l’enseignement ? Michel Boiron : Il n’y a pas de bouleversement, que des évolutions. Parfois même des régressions, sur le plan pédagogique. Par exemple, les tableaux blancs interactifs, à leur apparition, servaient aux exercices de grammaires purs et durs. Imaginer une pédagogie novatrice, à partir de nouveaux outils, prend du temps. Or les attentions se focalisent le plus

Michel Boiron est le directeur du Centre d’approches vivantes des langues et des médias (Cavilam) de Vichy.

50

« Avec Internet, la pénurie de matériel pédagogique est désormais impossible et un sujet peut être abordé sur plusieurs médias à la fois »

souvent sur le nouvel outil. Par exemple : « Apprendre le français avec Internet ». Mais l’important, c’est de déterminer et d’enseigner en quoi ce nouvel outil va changer l’acquisition de compétence. Les médias sont-ils plus à même de s’intégrer à l’enseignement des langues aujourd’hui ? M. B. : Oui, car les technologies se sont démocratisées. Désormais, toute institution peut y accéder sans trop d’efforts financiers, du moins au minimum utile, c’est-à-dire une connexion Internet, un ordinateur et un vidéoprojecteur. En quoi l’enseignement change-t-il ? M. B.  : Il évolue en de nombreux points. Tout d’abord, Internet change l’accessibilité aux sources. Les médias Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013


© Maksym Yemelyanov - Fotolia.com

© auremar - Fotolia.com

se fondent aujourd’hui les uns sur les autres, les spécialisations disparaissent. N’importe quel journal combine, sur Internet, vidéo, séquence sonore, photo, texte et graphique. La presse embrasse pleinement l’idée du multimédia. Avec Internet, la pénurie de matériel pédagogique est désormais impossible et un sujet peut être abordé sur plusieurs médias à la fois. Personnellement j’adore traiter un sujet sur deux séquences, par exemple à travers un reportage télé puis radio. Certains mots se répètent et permettent de jouer avec les profils d’apprenant, en fonction de leur sensibilité au son ou à l’image. Peut-on dire que la nature du cours a changé ? M. B. : Oui. Avant, la classe était une salle d’entraînement à la communication. On y simulait des exercices ou des situations dans le but de les répéter dans le civil ultérieurement. Mais aujourd’hui, avec Internet, le cours interagit immédiatement avec l’extérieur. La communication en classe n’est plus simulée, mais réelle. Un exemple : n’importe quel apprenant doit pouvoir écrire une critique de film sur un site dédié au cinéma. Le cours devient une application

« L’enseignant est condamné à se former en permanence, au niveau technologique et méthodologique »

lia.com o_g - Foto © massim

concrète, c’est beaucoup plus excitant. Ensuite, ces nouveaux médias permettent l’individualisation des supports en fonction des centres d’intérêts des élèves. Chaque groupe peut travailler sur des sujets différents. Non seulement les informations données à l’oral ne sont plus factices, ce sont de vraies informations. Mais de surcroît l’attention des élèves auditeurs est sollicitée car ils travaillent sur d’autres documents. Ils ne font plus semblant d’écouter l’énième variation de la même analyse. Évidemment, on pouvait déjà donner dix biographies différentes auparavant, mais c’était très compli-

Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013

qué et peu d’enseignants le faisaient. Enfin, un dernier changement qui mérite d’être mentionné, c’est la capacité à comparer instantanément les techniques de plusieurs pays. Depuis la France, je peux mettre face à face des journaux de nationalités différentes en un instant. Quelle influence ces nouveaux médias ont sur le rôle de l’enseignant ? M. B. : La position de l’enseignant est modifié : auparavant, il était le maître, désormais, il devient une interface avec le réel. De même que s’il anticipait les contenus linguistiques grâce au manuel, il doit dorénavant puiser au jour le jour dans une source de contenu inépuisable et sans cesse renouvelée. L’enseignant est donc désormais voué à l’improvisation. Ignorant par avance le contenu, il se rapproche de la position de l’apprenant. Il se place désormais à côté de l’apprenant, et non plus devant. Autre conséquence, l’enseignant est condamné à se former en permanence, au niveau technologique et donc méthodologique, mais également du point de vue de la langue. Autrefois, en effet, le summum de l’apprentissage était l’accès au langage familier. Or, ces nouveaux médias plongent immédiatement enseignant et apprenant dans tous les registres de langue. L’enseignant lui-même n’est pas spécialiste, il doit donc réagir et se tenir informé.

Peut-on dire que la nature de l’enseignement est transformée ? M. B. : Non, car les objectifs restent les mêmes. Ce qui a changé, très nettement, c’est qu’auparavant le cours était défini. Et maintenant, seul le cadre et les objectifs sont prédéfinis en fonction de la classe. Le cours se nourrit au gré des documents publiés le jour même. L’enseignant doit être capable de se constituer un réseau de sources avec lequel il sera le plus à l’aise. Par exemple, francparler-oif.org ou Vizafle sont des sites de mutualisation de ressources qui peuvent aider ceux qui ont besoin d’accompagnement. Et depuis une vingtaine d’année, les médias proposent des supports pédagogiques, comme TV5Monde, RFI ou lesite.tv. Et pour l’apprenant, quels sont les changements notables ? M. B. : Pour l’apprenant, les changements aussi sont importants. Travaillant sur du contenu réel, il peut désormais réagir en tant que personne, et non plus en tant qu’apprenant. On parle souvent de « vraies communications » en classe. Mais aujourd’hui, c’est enfin le cas. Bref, l’adaptabilité est immense et un enseignant à l’écoute de ses apprenants peut immédiatement réagir et adapter. Le fait que l’enseignant réagit en direct au même titre que les apprenant raffermit les rapports d’immédiateté, mais également de proximité : on est là, ensemble, maintenant. ■

51


Dossier // enquête © Sarah Nuyten

Aperçu du plateau de « 7 jours sur la planète », émission phare de TV5Monde.

RFI, TV5Monde

l’apprentissage en C’est à partir de 1986 que RFI a commencé à offrir des outils d’apprentissage à la langue française, suivi dès 1995 par TV5Monde. Ces deux médias représentent aujourd’hui des supports incontournables pour aborder le français à partir de documents authentiques.

52

Par Cécile Josselin ue vous soyez perdu au fin fond du Niger, expatrié au Vietnam ou en Russie, TV5Monde et RFI jouent le rôle d’un véritable cordon ombilical avec la langue et la culture françaises. Francophones et francophiles y trouvent également leur bonheur, car en plus de diffuser l’actualité à partir de Paris, ces deux institutions offrent de nombreux outils pour apprendre et enseigner la langue de Molière. Et ce n’est pas Marie Cravageot qui nous contredira ! Professeure de français à Düsseldorf, elle utilise ces deux médias régulièrement : « La radio et la

télé permettent de travailler la compréhension orale de manière très efficace. Les fiches pédagogiques mises à la disposition des enseignants sur les deux sites facilitent grandement notre travail. Elles permettent un gain de temps considérable », reconnaît la jeune femme. Le public visé par les cours de français est pluriel : les auto-apprenants, les profs de FLE et les formateurs. Si la compréhension orale est logiquement la plus sollicitée, la compréhension

« On cherche aussi à stimuler l’expression orale en proposant aux enseignants des outils pour produire de la radio en classe »

écrite n’est pas pour autant oubliée. Internet a permis aux deux chaînes de proposer plus d’interactivité à partir des années 2000. « On cherche aussi à stimuler l’expression orale en proposant aux enseignants des outils pour produire de la radio en classe », ajoute Lidwien van Dixhoorn, responsable du service Langue française à RFI. « Quand je donne des cours à des étudiants ou des adultes, je sélectionne une actualité en lien avec leurs centres d’intérêt. Je leur fais écouter, puis je m’en sers ensuite comme élément déclencheur pour lancer un débat », confirme Marie. Apprendre le français en s’informant sur l’état du monde En traitant de l’actualité, RFI et TV5Monde offrent des documents au-

Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013


© S. Bonijol/RFI

À l’intérieur du « KB » de RFI, la cabine où arrivent tous les sons des correspondants.

CIEP et renouvelé tous les trois mois, le test se subdivise en deux parties sur TV5Monde : entraînement à la compréhension orale et écrite et simulation en temps réel pour tous les niveaux.

direct thentiques sans cesse renouvelés. Ce qui est très apprécié par les enseignants. Téléchargeables sur Internet, « le journal en français facile » à RFI et « 7 jours sur la planète » de TV5Monde sont les deux émissions qui recueillent le plus de succès. Pour faciliter sa compréhension, RFI propose également sur la Toile la transcription du texte des deux présentateurs. « Pour rendre ce programme accessible dès le niveau A2, nous n’utilisons que des phrases courtes sans subordonnée, toujours à la voix active », précise Lidwien. Sur TV5Monde, l’émission « 7 jours sur la planète » est diffusée tous les samedis à l’antenne avec un sous-titrage en français. Téléchargeable sur Internet, sans sous-titrage cette fois, la

vidéo est utilisable par les auto-apprenants comme par les enseignants. Un dossier pédagogique reprend trois courtes séquences du journal et décline pour chacune d’elles des exercices en ligne. Trois fiches d’activités sont également proposées aux formateurs. Des quiz sont enfin mis à dispositions des internautes sur les deux sites pour leur permettre d’évaluer leur progression sur le site comme sur les applis iPhone/iPad et bientôt androïd. À la découverte du français et des pays francophones Pour faire découvrir aux débutants la langue française, TV5Monde a élaboré le mini-site « Première classe ». Traduit en sept langues, ce programme permet d’aborder quelques notions de base de manière très progressive. « Pour les 6-

12 ans, nous avons également créé des “fiches jeunesse” à partir de dessins animés, commeLa Minute au musée », précise Évelyne Pâquier, responsable du service promotion et enseignement du français à TV5Monde. À RFI, la sensibilisation au français passe essentiellement par des fictions bilingues. « Après L’Affaire du coffretet Mission Europe, nous avons récemment sorti : le Talisman brisé avec Hachette. Ces séries sont diffusées sur nos antennes dans les pays non francophones, puis sont reprises sur notre site Internet. À chaque fois, le héros ne connaît que quelques mots de français mais se retrouve plongé dans un univers francophone où il doit mener une enquête », résume Lidwien. Autre programme qui a beaucoup de succès  : la préparation au Test de connaissance du français proposée sur les deux médias à partir de leurs propres extraits d’émissions. Élaboré par le

Dans la salle de presse de RFI.

Radio Canada À une beaucoup plus petite échelle, Radio Canada propose deux dispositifs pour apprendre le français : « Les cours de langues » destinés aux enfants de 7 ans et plus, et « Le français au micro » pour les adolescents et les adultes. Dans ce second volet, Guy Bertrand, premier conseiller linguistique, présente en

Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013

ligne un « bulletin linguistique hebdomadaire », une « capsule du jour » diffusée à l’antenne l’après-midi, ainsi que quelques jeux linguistiques en ligne qui, nous dit le site, « feront joyeusement travailler [nos] neurones ».

© S. Bonijol/RFI

« Déclinées par thématiques puis par niveaux, les fiches pédagogiques sont de vrais déroulés de cours prêts à l’emploi »

Des fiches pédagogiques à foison C’est cependant du côté des fiches pédagogiques que l’on trouve l’offre la plus riche pour les enseignants. Déclinées par thématiques puis par niveaux, elles suggèrent de véritables déroulés de cours prêts à l’emploi. Chez TV5Monde, on en compte plus de 450 dans des domaines aussi variés que le cinéma, la gastronomie, la santé, les sports ou la religion. Et c’est sans compter les nouvelles séries telles que « Ça bouge », qui fait découvrir les régions françaises et canadiennes ! « Nous proposons le plus possible des exploitations différentes du même document selon le niveau de l’élève », nous précise-ton sur les deux chaînes. « On a tendance à croire qu’il faut avoir un niveau B2 pour commencer à aborder la radio, mais on a tort. On peut se contenter de faire repérer aux débutants quelques informations. Progressivement, l’oreille s’habitue et cela devient plus facile », assure Marie. Également très engagées dans l’éducation aux médias, les deux chaînes ont enfin élaboré avec le CLEMI un kit pédagogique pour guider les profs dans l’utilisation des documents audiovisuels. C’est sûr : comme nous le disait Marie, quels que soient le niveau de l’élève et ses centres d’intérêt, il est définitivement « très difficile de ne pas y trouver son bonheur » ! ■

www.radio-canada.ca/jeunesse/pourlesprofs

53


Dossier // reportage Valérie Tibet et Dominique Chivot sur le plateau de l’émission.

L’actu, porte ouverte sur sur le français Tous les samedis, professeurs et apprenants de français ont rendez-vous devant leur poste de télévision pour suivre « 7 jours sur la planète », émission phare de TV5Monde qui permet d’apprendre la langue tout en s’informant sur l’actualité mondiale. Retour sur la semaine de préparation de l’émission du 16 mars, pour découvrir les coulisses de l’équipe rédactionnelle et la batterie d’enseignants dévolus à la réalisation des fiches pédagogiques que l’on retrouve sur le site Internet.

54

Texte et photos par Sarah Nuyten Lundi. Les yeux rivés à son ordinateur, Valérie Tibet visionne les reportages de la fin de semaine précédente. Ceux des journalistes de TV5, mais aussi des télévisions partenaires suisse (la RTS), belge (la RTBF), canadienne (RDI) et françaises (France 2 et France 3). C’est là que la rédactrice en chef de « 7 jours sur la planète » trouve la matière première de son magazine d’information. Objectif du jour  : sélectionner des sujets qui seront ensuite proposés à une équipe pédagogique, chargée de réaliser un dossier de fiches et d’exercices. « On essaie de proposer des reportages didactiques, explique la rédactrice en chef. Ce qui est compliqué, c’est que ma sélection doit être pertinente d’un

point de vue pédagogique, mais aussi intéressante d’un point de vue journalistique. » L’équipe de « 7 jours sur la planète », c’est avant tout un binôme. Une présentatrice-rédactrice en chef – un rôle que Valérie Tibet et une autre journaliste, Isabelle Malivoir, assurent en alternance – et un chef d’édition-chroniqueur, Christian Éboulé. Le duo travaille depuis les locaux de TV5Monde, à Paris. Mais en marge de l’aspect journalistique, « 7 jours sur la planète » c’est aussi un immense travail pédagogique. Chaque semaine, un dossier est conçu par des enseignants spécialisés en FLE et accessible sur le site Internet de l’émission. Des fiches pédagogiques, mais aussi des exercices de différents niveaux, en

lien avec trois des reportages diffusés, qui s’adressent aux ados et aux adultes apprenant le français – en classe ou seuls devant leur ordinateur. « La visée première de l’émission est l’apprentissage de la langue, explique la directrice de la francophonie de TV5Monde, Michèle Jacobs, qui a monté le projet en 2005. L’originalité de “7 jours”, c’est de proposer un magazine d’actualité appuyé par des fiches. » Une semaine sur deux, des enseignants de l’Alliance française de

« Chaque semaine un dossier est conçu par des enseignants spécialisés en FLE et accessible sur le site Internet de l’émission »

Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013


Bruxelles-Europe se chargent de l’élaboration de ces fiches, en alternance avec le Cavilam de Vichy. Mardi. Cette semaine-là, c’est l’équipe belge qui assure la réalisation du dossier. Parmi les reportages sélectionnés la veille par Valérie Tibet, trois ont été retenus : l’élection du pape François, les tensions entre Corée du Nord et Corée du Sud et un sujet culture sur les truffes. «  L’actualité est un excellent vecteur pédagogique, elle suscite l’intérêt et provoque le débat », juge Béatrice Giret, directrice pédagogique et professeure de FLE à l’Alliance française de Bruxelles. Pourtant, le choix des sujets est toujours délicat : « Ils doivent faire plus d’une minute et être suffisamment riches pour qu’on base un exercice dessus, poursuit-elle. Et bien sûr, on évite les images choquantes, car pour faire ces exercices, les apprenants vont devoir regarder le reportage en boucle. Bref, nous pensons à l’utilisation en classe, tandis que les journalistes pensent actualité. » À Paris, c’est justement le moment du brainstorming pour Valérie et Christian, le chef d’édition. « L’objectif est de donner un aperçu global et international de l’actualité de la semaine écou-

« L’idée est de ne pas tomber dans une routine qui lasserait les enseignants comme les apprenants ! » lée », explique Valérie. Dans son journal, cette semaine : les tensions entre les deux Corées, la réélection d’Aung San Suu Kyi en Birmanie, Fukushima, le référendum aux Malouine et, bien sûr, l’élection du nouveau pape. « Il nous faudrait un invité làdessus », estime Valérie, aussitôt approuvée par Christian. Car sur les 26 minutes d’émission, cinq sont consacrées à l’interview d’un expert. Mercredi et jeudi. L’heure est à la rédaction, à Paris comme à Bruxelles. Les six enseignants de l’Alliance française travaillent sur leurs fiches : en tout, ils y auront consacré près de 60 heures. Les exercices à trous, les questions de compréhension en ligne ou encore les fiches pratiques sont en pleine élaboration. «  L’idée est de ne pas tomber dans une routine qui lasserait les enseignants comme les apprenants, explique Béatrice Giret. L’exercice n’est pas toujours simple, et il est chronométré  !  » Vendredi midi, les fiches seront

Passage en revue de tv5monde.org Plongée au cœur du portail Internet de TV5Monde : Dialogues et Cultures, la revue de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF) consacre son dossier au site de la chaîne francophone. Les trésors de pédagogie qu’il recèle – documents audiovisuels, extraits de fictions ou de chansons, magazines culturels ou reportages d’actualités mais aussi pléthore d’exercices de tout niveau, de A1 à B2 – en font pour le professeur de FLE à la recherche de supports et de méthodologie mais aussi pour l’internaute apprenant de français un véritable outil d’enseignement. Les différents articles entendent explorer et analyser les contenus multimédia qu’offre cette chaîne à son public francophone et de francophile venus des cinq conti-

Christian Éboulé et Valérie Tibet.

nents. Elle poursuit ainsi sur le web sa démarche pédagogique originale de coopération, d’ouverture et d’esprit critique. Rien d’étonnant dès lors de consacrer à ce que Dialogues et Cultures consacre un numéro dédié à cet « Oupémédia », sorte d’ouvroir de pédagogie des médias, qui ne cesse d’innover et d’enrichir les supports d’apprentissage de la langue. « Usages pédagogiques du site de TV5Monde », n° 59 de Dialogues et Cultures, revue de la FIPF, 2013.

Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013

bouclées et mises en ligne, avant même la diffusion de l’émission. À 300 kilomètres de là, l’un en face de l’autre devant leurs ordinateurs, Valérie Tibet et Christian Éboulé sont eux aussi en plein travail d’écriture. « J’essaye d’expliciter au maximum, détaille la présentatrice. Dans le lancement des sujets, je contextualise les événements et j’écris simplement, de façon à ce que l’émission soit la plus accessible possible. » En marge de son travail de chef d’édition, Christian, lui, rédige sa chronique. Dans chaque émission, il choisit un des sujets et développe un angle précis : cette semaine, il évoquera le sort des Rohingyas en Birmanie. Vendredi. Il est 8h30. « Regarde à droite, voilà, comme ça. Ne bouge plus. » Pinceaux, crayons et poudre

en main, Sandrine Roman virevolte autour de Valérie. Dans moins de 15 minutes, le maquillage de la présentatrice doit être parfait. Christian, lui, est en régie avec l’équipe technique et la réalisatrice de l’émission, Cathy Roger Leite de Pinho. En plateau, l’invité prend place : Dominique Chivot, spécialiste du Vatican. Avec lui, Valérie reviendra en détail sur l’élection de Jorge Mario Bergoglio. « Tout le monde est prêt  ? s’enquiert la réalisatrice, en régie. Bonne émission à tous ! » Il est un peu plus de 9 h, c’est parti pour 26 minutes d’émission. L’enregistrement terminé, « 7 jours sur la planète » sera intégralement sous-titrée, avant d’être diffusée samedi matin dans le monde entier. ■

55


Dossier // témoignages © Shutterstock

Des ressources

inépuisables ! La mise à disposition des contenus de RFI et de TV5Monde via leur portail respectif place à portée de tous les enseignants, même les plus isolés, un grand nombre de ressources pédagogiques constamment réactualisées. Révolutionnant ainsi non seulement l’approche et les pratiques de l’enseignement mais aussi la place et les moyens d’acquisition de l’élève. La preuve en déclarations.

56

Atelier radio au Pérou « Le dossier consacré aux fêtes du monde sur le site langue française de RFI m’a donné une idée de projet pédagogique à mener avec mes élèves. J’ai ainsi mené un atelier radio de 2 h par semaine avec des adultes débutants travaillant dans le tourisme. Leur objectif : créer un reportage sur la fête de la Candelaria, fête la plus importante de Puno, leur ville, qui se déroule sur plusieurs jours. Mon objectif : améliorer leur compréhension orale et leur spontanéité. À chaque session : des activités d’écoute et d’identification (avec des photos d’introduction, des exercices d’écoute et le Jour-

nal en français facile de RFI) ; des activités de production écrite et orale, puis un enregistrement ; et enfin, le choix des bruitages et le montage. Cet atelier a beaucoup motivé les étudiants car il sortait des cadres officiels d’apprentissage et a débloqué leur pratique langagière. » Laure Bénard, Puno (Pérou)

© Shutterstock

L’apprenant au centre de l’enseignement « L’utilisation des ressources produites par les médias est devenue un impératif pour les acteurs du monde éducatif. Celle de 7 jours sur la planète a révolutionné mes cours vidéo et audio de langue française. J’ai pu adapter ces ressources à n’importe quel public du fait qu’elles constituent un patrimoine mondial d’informations auxquelles l’apprenant est souvent déjà connecté. Elles permettent aussi de diversifier les activités, avec des objectifs variés à visées ludiques, communicatives, actionnelles, linguistiques ou culturelles. L’apprenant est ainsi au centre de l’enseignement et de l’aider à développer ces potentialités d’apprentissages. Le professeur devient ainsi un animateur, un guide, un correcteur spontané passif et actif, un motivateur, etc. Bref, l’enseignant est en amont et en aval du processus d’enseignement/apprentissage en appliquant le principe vertical (apprenant-professeur) et horizontal (apprenant-activités) de la pédagogie. Ces pratiques pédagogiques créent une ambiance : elles ont changé mon savoir-faire et mon savoir-être professionnel. » Hyacinthe C. Tossou, Centre béninois des langues étrangères de l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin).

Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013


Audio-blog dans le Maryland « Je continue à découvrir l’utilité de la radio dans mes cours de français, en employant les ressources du Kit pédagogique. J’enseigne à des élèves de 15 à 18 ans dans une école secondaire du Maryland, la Montgomery Blair High School. Leur niveau de français correspond aux activités A2 ou B1, selon le thème de l’extrait sonore. Ils parlent très bien, mais ils ont toujours besoin d’améliorer leur compréhension orale, et c’est pour ça que je leur fais écouter la radio. Ils aiment aussi enregistrer des interviews et des publicités et je les publie dans un audio-blog sur Arte Radio. Nous pouvons ainsi partager ce que nous faisons en classe avec leurs parents et le grand public. Il n’y a rien de plus efficace en termes de motivation. Il serait presque impossible pour moi de trouver et développer seule les ressources pédagogiques qui sont disponibles sur le site de RFI. Je passe beaucoup moins de temps à naviguer inutilement sur Internet et j’ouvre le monde francophone à mes élèves. »

Enseigner avec l’audiovisuel : le Kit pédagogique

© Shutterstock

RFI, TV5Monde, le ministère français des Affaires étrangères et le CLEMI ont conçu un kit pédagogique pour faciliter l’utilisation de documents et de médias audiovisuels en classe de français. Ce kit a pour objectif de rendre les enseignants autonomes dans le choix et dans l’exploitation pédagogique de documents audiovisuels authentiques. Il est composé d’une grille d’analyse, d’un guide pour la conception pédagogique, de dix fiches outil, de cinq cartes mémo et d’un DVD. Véritable boîte à outils, il apporte une série de conseils pratiques pour analyser les contenus médiatiques, créer des scénarios pédagogiques et mettre en place des activités de production audiovisuelle. Le kit est téléchargeable (hors contenu DVD) à partir des sites concepteurs et distribué en version coffret à l’issue de formations organisées par TV5Monde, RFI et le CLEMI, tout au long de l’année, à travers le monde. ■

Lucie Austin, Silver Spring (États-Unis)

Un tour de TV5Monde « Mes étudiants et moi utilisons souvent le Dictionnaire multifonctions du site TV5Monde. Il nous apporte des synonymes mais aussi des exemples de phrases pour un emploi en contexte. La rubrique 7 jours sur la planète nous permet d’accéder à des nouvelles internationales et les exercices, des niveaux A1 à B2, permettent aux apprenants de mettre en pratique leurs connaissances linguistiques et socioculturelles. La rubrique Les cités du mondenous plonge dans l’univers francophone et, moi qui admire la culture et la société Le français dans le monde // n° 387 // mai-juin 2013

québécoises, je m’en sers toujours pour présenter la magnifique région du Québec à mes apprenants. Les élèves débutants sont fascinés par la rubrique Première classe, qui leur permet de réviser les acquis des premiers cours et de pratiquer la langue à travers des vidéos actuelles et authentiques. La rubrique Mains et merveilles nous met en contact avec des professions rares et des personnes intéressantes qui ont réussi dans leurs métiers. Les clips et les fiches pédagogiques nous permettent d’enrichir nos cours grâce aux tubes de la chanson française et francophone ainsi que d’autres rubriques dédiées à la musique, comme Acoustic. »

Une banque d’images vivantes « TV5Monde nous propose énormément de documents audiovisuels. Parmi tous ces matériels, j’utilise essentiellement  : 7 jours sur la planète pour mes cours de conversation de 2e et 3e année ; Des Racines et des Ailes, Villages de France et Thalassa pour mes cours sur le tourisme ; Paroles de Clips, dans le cours sur la chanson française ; reportages des journaux télévisés (France 2 surtout), dans les cours de conversation 2e et 3e année ; dessins animés de Cédric qui servent de support à deux dossiers du cours de composition de 2e année. TV5Monde est une fabuleuse banque d’images vivantes contemporaines. Le site propose de multiples activités qui permettent de susciter l’intérêt des apprenants pour la langue, donnée à voir et à entendre, aidant ainsi à mieux comprendre. C’est un outil précieux pour les professeurs qui souhaitent donner du « corps » à leurs cours et faire entrer les étudiants dans un monde qui, pour beaucoup d’entre eux, est bien lointain et différent du leur. Les fiches pédagogiques, tant de 7 jours sur la planète que de Paroles de Clips, rendent le travail de préparation du professeur plus aisé et lui procurent des outils d’animation de ses cours. »

Daniel Badra, Alliance française de São Paulo (Brésil)

Alain Monier, Université Tamkang de Taipei (Taïwan)

57


ISSN 0015-9395 ISBN 9782090308005

www.fdlm.org

Profile for Le français dans le monde

Le français dans le monde N°387  

Numéro de mai-juin de la revue Le français dans le monde

Le français dans le monde N°387  

Numéro de mai-juin de la revue Le français dans le monde

Profile for fdlm
Advertisement