Page 1

1


Début du scénario: 3ème étape. ACCORD PARIS AMBITIEUX Le film s’ouvre sur un rappel de l’énergie et du climat.

ALIGNEMENT SOLEIL VENUS PLUTON JANVIER 2018 - EXT.NUIT Alain: L’énergie est la capacité d’un système physique à fournir un travail et à provoquer des changements. Perle: L’énergie est invisible. Il est impossible de la toucher ou de la tenir dans la main, mais elle est partout telle que l’énergie créatrice d’images, l’énergie électrique, l’énergie fulgurante, l’énergie du mouvement, l’énergie radio et l’énergie solaire. Aidez-moi à réaliser ce Documentaire sur l’Energie et l’Environnement Planétaire - Accord Paris Ambitieux (APA). Participez et Merci d’avance. Perle R.R.

2


Alain: L’énergie ne se crée pas, ne se perd pas, elle se transforme constamment. Il existe neuf formes d’énergie telle que: 1. L’énergie chimique: est issue de la réaction des atomes et des molécules. 2. L’énergie cinétique: est issue des objets en mouvement. 3. L’énergie électrique: issue des électrons en mouvement. 4. L’énergie électromagnétique: est l’énergie associée sous la forme de diverses variétés de rayons ou d’ondes, dont les ondes radio, les micro-ondes, la chaleur, la lumière, les rayons X et les rayons Gamma. 5. L’énergie magnétique: est due à l’attraction magnétique. 6. L’énergie nucléaire: est issue de la fusion des atomes ou de la scission. 7. L’énergie potentielle: est due à la position d’un objet. 8. L’énergie stellaire: une série de réaction de fusion nucléaire transforme l’hydrogène en hélium en dégageant une énorme quantité d’énergie dans le cœur de l’étoile. 9. L’énergie sonore: est issue de la vibration des objets.

3


Perle: L’énergie dans le monde dont l’essentiel de l’énergie consommée provient de trois sources telles que le charbon, le gaz naturel et le pétrole, appelés combustibles fossilisés car ils se composent des restes décomposés, à demi fossilisés d’organismes il y a plusieurs années. L’énergie se présente telle que: 1. L’énergie créatrice d’images: un scanner à Imagerie par Résonance Magnétique (IRM), permet de créer des images par pulsion. 2. L’énergie électrique: est obtenue par la fusion des ions et des électrons. 3. L’énergie fulgurante: consiste à transformer de l’énergie potentielle en énergie cinétique. 4. L’énergie du mouvement: est obtenue par des mouvements des objets. 5. L’énergie radio: est obtenue d’ondes électromagnétiques. 6. L’énergie solaire: est obtenue de la lumière et de la chaleur du soleil qui voyage à travers l’espace.

4


ENERGIE - IMAGE - EXT.JOUR Alain: Une autre source commune d’énergie est la biomasse des matériaux et des produits vivant il y a peu de temps, comme le bois ou les excréments d’animaux. Les combustibles fossiles sont plus vite consommés avant qu’ils ne soient formés. Il en résulte que les réserves ne vont pas durer au-delà de 100 ans ou plus de 200 ans. Perle: L’énergie peut se transformer en matière (Atomes) et la matière en énergie. La matière se transforme en énergie selon un processus appelé fission nucléaire. Des substances, comme certaines formes d’uranium, ont des atomes à gros noyaux et instables. Quand on les bombarde de particules atomiques telles que des neutrons, ces noyaux se fissurent en libérant un flux d’énergie et d’autres neutrons qui entretiennent le processus.

5


INSTITUT CURIE - SIEGE - EXT.JOUR Alain: En quelle année est-il créé l’Institut Curie ? Où est-il son siège ? Perle: L’Institut Curie est créé en 1905. Son siège est sise 26, rue d’Ulm – 75005 Paris. Alain: Qui est-elle ? Quelle est-elle sa spécialité ? Perle: Marie Curie est une chimiste et physicienne française d’origine polonaise. Alain: Quelle recherche a-t-elle effectuée ? Perle: Marie Curie aida les autres savants à développer l’énergie nucléaire. Alain: Est-elle renommée ? Perle: Scientifique d’exception, elle est la première femme à avoir reçu le prix Nobel, et à ce jour la seule à en avoir reçu deux. 6


MUSEE CURIE - SIEGE - EXT.JOUR Alain: Où se trouve le Musée ? Perle: Le Musée Curie se trouve à Varsovie. Alain: Pour quelle raison est-il en Varsovie ? Perle: Elle est née Maria Salomea Scklodwska à Varsovie (Royaume du Congrès, actuelle Pologne). Alain: Est-ce la seule lauréate ? Perle: Marie Curie reste à ce jour la seule lauréate à avoir été récompensée dans deux domaines scientifiques distincts. Alain: Et son mari, qu’en est-il ? Perle: En 1903, quelques mois après avoir soutenu sa thèse sur les substances radioactives, Marie Curie partage le prix Nobel de physique avec son mari Pierre Curie.

7


MARIE CURIE - PHOTO - EXT.JOUR Alain: Après, qu’a-t-elle découvert ? Perle: En 1911, Marie Curie obtient un second Nobel, seule, en chimie, pour sa découverte du polonium et du radium, deux nouveaux éléments radioactifs. Alain: Qu’a-t-elle pu prouver ? Perle: Marie Curie apprit que l’uranium produisait d’étranges rayons. Alain: Quels tests a-t-elle essayé ? Perle: Marie Curie se mit à tester de nombreuses substances pour voir si elles produisaient aussi ce type de rayons. Alain: Quel en est-il de ses effets ? Perle: Son terme de « radioactivité » désigne l’énergie dégagée par ces matériaux.

8


CENTRE NUCLEAIRE - EXTRACTION CERN - GENEVE - INT.JOUR Alain: Que signifie-t-elle l’abréviation CERN ? Perle: CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire) est le plus grand centre de physique de particules du monde. Alain: Où se produit-il la fission nucléaire ? Perle: La fission nucléaire se produit dans les centres nucléaires. Perle: Les scientifiques ont mis au point le processus opposé consistant à changer l’énergie en matière. Alain: A quelle condition les particules se créent-elles ? Perle: Dans les conditions idéales, des particules de matière se créent là où il n’y avait pas de matière.

9


ELECTRICITE - IMAGE - EXT.NUIT Alain: Quelle est-elle la forme d’énergie préférée à notre époque ? Perle: Notre forme d’énergie préférée est l’électricité. Alain: Sous quelle forme se transporte-t-elle ? Perle: L’électricité se transporte sur de très longues distances dans des câbles. Alain: Quelles sont-elles ses propriétés ? Perle: L’électricité se convertit en chaleur, lumière, mouvement, son et autres formes utiles. Alain: D’où viennent-elles ses sources ? Perle: Les combustibles fossiles sont très polluantes, nos principales sources d’énergie pour fabriquer l’électricité.

10


ENERGIE RENOUVELABLE - EXT.JOUR Alain: Que sont-ils en train de développer les scientifiques ? Perle: Les scientifiques sont donc en train de développer des sources d’énergie renouvelables inépuisables et non polluantes. Alain: Quelle sont-elles ces formes d’énergie ? Perle: Les voici, l’eau (l’énergie hydraulique), les marées, les roches chaudes en sous-sol (l’énergie géothermique), le soleil, les vagues et le vent. Alain: Quelle nouvelle source d’énergie ont-ils créé ? Perle: Les éoliennes ou turbines à vent sont les versions modernes des moulins à vent. Alain: Quelle énergie produisent-elles ? Perle: Les éoliennes produisent de l’électricité à partir de l’énergie de l’air en mouvement. 11


DEBAT CITOYEN PLANETAIRE – CARTE - EXT.JOUR Alain: Quel est l’objet du débat planétaire ? Perle: L’énergie planétaire est l’organisation d’un débat citoyen planétaire sur l’énergie et le climat.

12


EXPLORER 6 - SATELLITE - NASA Alain: Quel satellite ont-ils lancé les Américains ? Perle: Explorer 6 est un satellite américain lancé le 7 août 1959. Alain: Quelle est-elle sa mission ? Quel est-il le résultat ? Perle: C’est un petit satellite sphérique désigné à étudier certaines radiations énergétiques, les rayons cosmiques, le géomagnétisme, la radio propagation dans l’atmosphère terrestre et les micrométéorites. Ce bilan est important car il influe sur le climat du globe. Alain: Quel est-il le premier satellite lancé par la NASA ? En quelle année ? Perle: Explorer 7 est un petit satellite scientifique américain du programme Explorer de la NASA lancé le 13 octobre 1959 qui a recueilli des données sur l’environnement spatial de la Terre. C’est le premier satellite à avoir mesuré le bilan radiatif de la Terre.

13


TOPEX-POSEIDON - (1992) - SATELLITE Alain: Quelle est-elle la mission du prochain satellite ? Perle: TOPEX-POSEIDON est un satellite d’océanographie développé conjointement par le CNES et la NASA et lancé en 1992 par une fusée Ariane 4. Alain: Quelle est-elle la mission de ce Topex-Pseidon ? Perle: En Septembre 1992, la mission Topex-Poseidon commence à récolter des données sur les océans avec des détails sans précédent.

14


CŒUR DU SOLEIL - ETOILE - IMAGE Alain: Comment les étoiles produisent-elles leur énergie ? Perle: Une série de réaction de fusion nucléaire transforme l’hydrogène en hélium en dégageant une énorme quantité d’énergie dans le cœur de l’étoile. Alain: Quelle est-elle notre étoile la plus proche et qu’est-ce que c’est ? Perle: Notre étoile la plus proche est le Soleil, c’est un énorme globe de gaz chauds (incandescents). Alain: Combien est-il son diamètre et sa masse ? Perle: Son diamètre est 109 fois celui de la Terre et sa masse représente 745 fois celle de toutes les planètes du Système solaire réunies.

15


ERUPTION SOLAIRE - ETOILE - IMAGE Alain: Quelle est-elle l’importance de la chaleur de ses rayons ? Quelle est-elle la source d’énergie du Soleil et comment fonctionne-t-elle ? Perle: Sans la chaleur de ses rayons, il n’y aurait pas de vie sur la Terre. La source d’énergie du Soleil est une chaudière nucléaire enfouie profondément sous sa surface. Elle brûle depuis des années. Alain: Où est-elle produite l’énergie du Soleil et à quelle température ? Perle: L’énergie du soleil est produite dans son cœur, où il fait si chaud (15 millions °C) que les atomes de gaz sont désintégrés, laissant juste leurs noyaux nus.

16


PHOTOSPHERE - SOLEIL - IMAGE Alain: Et comment se déplace-t-elle ? Perle: L’énergie se déplace à travers les zones radiatives et convectives vers la surface, ou photosphère. Alain: Où va-t-elle depuis la photosphère et sous quelle forme ? Perle: Elle quitte le Soleil, principalement sous forme de lumière et de rayonnement infrarouge. Alain: Jusqu’où va-t-elle dans l’espace ? Perle: Elle traverse l’atmosphère du Soleil qui s’étend à des millions de kilomètres dans l’espace.

17


Alain: Combien de temps dure-t-il le voyage d’un photon ? Perle: Un photon libéré dans le cœur met 30 000 ans pour atteindre la surface. Alain: Comment est-il son trajet ? Perle: Il entre en collision avec les particules de gaz ce qui lui donne un trajet aléatoire. Alain: Que se passe-t-il à chaque collision ? Perle: A chaque collision, le photon perd de l’énergie et peut se décomposer en d’autres photons. Alain: Comment se comporte-t-il ? Perle: Quittant le cœur comme un rayon gamma, il émerge de la surface comme un photon de lumière visible. Alain: Que se passent-ils au cours des réactions nucléaires ? Perle: Dans le cœur du Soleil, l’énergie est libérée lorsque l’hydrogène se change en hélium au cours de la réaction de fusion nucléaire dite parfois fusion thermonucléaire. Alain: Qu’appelle-t-on fusion nucléaire ? Perle: C’est la réaction de manière naturelle résultant de l’assemblement de deux noyaux atomiques légers pour former un noyau plus lourd, soit dans le Soleil, soit dans la plupart des étoiles de l’Univers.

18


NOYAU D’HELIUM - FUSION - IMAGE Alain: Comment se forme-t-il un noyau d’hélium ? Perle: Quatre noyaux d’hydrogène (protons) fusionnent, ou se réunissent, pour former un noyau d’hélium. Alain: Qu’appelle-t-on les particules libérés et sous quelle forme ? Perle: De particules appelées électrons et neutrinos sont libérées, avec des bouffées d’énergie rayonnante sous forme de photons gamma. Alain: Qu’appelle-t-on neutrinos et comment fonctionnentils ? Que font-ils les particules fantômes ? Perle: Les neutrinos produits par les réactions nucléaires dans le cœur du Soleil voyagent à travers l’espace. Beaucoup de ces particules fantômes traversent la Terre.

19


DETECTEUR - NUTRINOS - IMAGE Alain: Combien de neutrinos peuvent-ils détecter ? Perle: Les détecteurs de neutrinos ne peuvent en détecter que peu. Alain: Comment font-ils pour le protéger des rayons cosmiques ? Perle: Par exemple, celui de Sudbury au Canada, est placé à 2 km sous terre pour le protéger des rayons cosmiques qui perturberaient ses mesures. Alain: Quels sont-ils les tempéraments des astronautes ? Perle: Les astronomes sont perplexes car ils trouvent moins de neutrinos qu’ils n’en attendaient.

20


SOLEIL - PHOTOSPHERE - IMAGE Alain: Comment est-il constitué le Soleil ? Perle: Les couches extérieures du Soleil sont constituées de 73% d’hydrogène, 25% d’hélium et 2% d’autres éléments. Alain: Comment est-elle la composition du Soleil ? Perle: Dans le cœur, où plus de 600 millions de tonnes d’hydrogène sont convertis en hélium chaque seconde, la quantité d’hydrogène est seulement de 34%, tandis que la quantité d’hélium monte à 64%.

21


OSCILLATIONS SOLAIRES - IMAGE Alain: Comment sont-elles causées les oscillations solaires ? Perle: La photosphère - la surface du Soleil monte et descend dans un mouvement complexe de vibrations dont beaucoup, les oscillations solaires, sont causées par la gravité et la pression générées sous la surface dans la zone convective et peignées à l’intérieur du Soleil. Alain: Comment font-ils les scientifiques pour étudier la structure interne du Soleil ? Perle: En cartographiant soigneusement les vibrations de la photosphère, les scientifiques peuvent étudier la structure interne du soleil. 22


Alain: La pression au centre du soleil est immense, générant des températures voisines de 15 millions de degrés Celsius. Que donnent-elles ces conditions ? Perle: Ces conditions donnent naissance à des réactions nucléaires qui elles-mêmes engendrent de puissants dégagements d’énergie rayonnante.

TREMBLEMENT DU SOLEIL - IMAGE Alain: Comment sont-ils causés les tremblements de Soleil ? Perle: Certaines oscillations solaires peuvent causer des tremblements de Soleil.

23


Alain: Qu’appelle-t-on les conséquences des tremblements du Soleil ? Perle: Ce sont des ondes de choc s’étendant à la limite de zones de circulation de gaz chauds, appelées cellules de convection. Alain: Combien est-elle la valeur de l’énergie transportée par les ondes de choc ? Perle: L’énergie transportée par les ondes de choc est égale à l’énergie qui serait libérée par l’explosion de 1,2 milliard de tonnes d’un puissant explosif.

DISQUE VISIBLE DU SOLEIL - IMAGE Alain: Qu’appelle-t-on disque visible du Soleil ? Perle: Le disque visible du Soleil, qu’on pense être sa surface, est appelé photosphère (de la grecque « sphère de lumière »). 24


Alain: Comment se présente-t-elle la photosphère ? Perle: La Photosphère n’est pas solide comme la surface de la Terre, mais se présente comme un océan de gaz bouillonnants de 500 km d’épaisseur marquant le sommet des courants de gaz chauds et opaques montant de l’intérieur. Alain: Que se passe-t-il au niveau de la photosphère ? Perle: Au niveau de la photosphère, le gaz est transparent, permettant à la lumière de s’échapper dans l’espace. Alain: Comment varient-elles les températures ? Perle: Les températures varient de 8 500°C à la base de la photosphère, à 4 200°C à son sommet et la température moyenne est d’environ 5 500°C.

Alain: Quel appareil utilise-ton pour effectuer l’analyse de cette lumière ? Perle: Un spectrographe est utilisé pour l’analyse de cette lumière, permettant d’affirmer que le Soleil est surtout constitué d’hydrogène et d’hélium.

25


SPECTOGRAPHE - LUMIERE - IMAGE Alain: Comment est-elle la vitesse de rotation du Soleil ? Perle: Le Soleil est un globe de gaz qui ne tourne pas sur luimĂŞme Ă vitesse constante, comme le ferait un objet solide.

26


EQUATEUR - GLOBE – IMAGE EXT.JOUR Alain: Combien de temps tourne-t-il l’équateur par rapport aux zones polaires ? Perle: L’équateur tourne environ 25 jours, alors que les zones polaires le font en 35 jours. Alain: Qu’en pense-t-on du comportement de l’intérieur du Soleil ? Perle: Le fait que la surface du Soleil oscille laisse penser qu’une partie intérieure du Soleil se comporte comme une boule solide, avec une rotation d’une période de 27 jours.

27


ACCORD PARIS AMBITIEUX - WWV IMAGE - EXT.JOUR Alain: En quelle date a-t eu lieu le débat citoyen planétaire ? Perle: Le 6 juin a eu lieu le débat citoyen planétaire appelé « World Wide Views » en anglais. Alain: Quel est-il l’objectif d’organiser un tel débat ? Perle: L’organisation d’un débat citoyen planétaire est centrée sur le climat et l’énergie. Alain: Dans combien de pays sont-ils organisés le débat citoyen planétaire ? Perle: Le débat citoyen planétaire est organisé dans 100 pays.

28


Alain: Combien participent-ils au débat citoyen planétaire ? Perle: 10 000 citoyens (100 citoyens X 100 pays) participent au débat citoyen planétaire c’est-à-dire 100 citoyens représentant (provenant) de 100 pays. Alain: Comment fonctionne-t-il le déroulement du débat citoyen planétaire ? Perle: Un questionnaire et une méthode identiques pour chaque pays et des résultats accessibles instantanément sur Internet. Alain: Quels sont-ils les enjeux du « World Wide Views » ? Perle: Le « World Wide Views » permet aux citoyens de se saisir les enjeux des négociations internationales afin d’être partie prenante des décisions publiques, valorisant ainsi la parole citoyenne sur des enjeux complexes. Alain: Comment vont-être présentées les recommandations formulées par les citoyens du « World Wide Views » ? Perle: Les recommandations formulées par les citoyens du « World Wide Views » sur le climat et l’énergie 2015 sont présentées aux négociateurs lors de l’intersession du 15 juin 2015. Alain: Quels sont-ils les résultats du « World Wide Views » et que font-ils avec ? Perle: Les citoyens du monde entier expriment leur fort soutien à un Accord Paris Ambitieux. 29


30


COP21 - PARIS - EXT.NUIT Alain: Qu’appelle-t-on COP21 ? Perle: C’est la Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques au Bourget de France. Alain: Pourquoi influencent-ils les négociateurs de la COP21 ? Perle: C’est pour faire entendre la parole citoyenne. Alain: Qu’en est-il de l’Accord de la COP21 à Paris ? Perle: L’accord de la COP21 à Paris doit ouvrir une voie crédible pour limiter le réchauffement planétaire à 2 degrés. Alain: Quel message est-il adressé aux dirigeants ? Perle: Les citoyens du monde entier ont envoyé à leurs dirigeants le message clair de prendre des mesures climatiques immédiates et ambitieuses qui conduisent à des réductions significatives des émissions de gaz à effet de serre d’ici la fin du siècle.

31


NEW-YORK - SIEGE - EXT.JOUR Alain: Quand et comment est-il lancé le rapport final ? Perle: Le rapport final est lancé le samedi 26 septembre 2015 à un événement de haut niveau lors de l’assemblée générale des Nations Unies à New York « UN Web Television ».

32


HENRIETTA LEAVITT (1868-1921) Alain: Qui est-elle Henrietta LEAVITT ? Qu’a-t-elle découvert ? Perle: Henrietta LEAVITT est une Astronome américaine qui, en étudiant les étoiles variables céphéides, découvre que leur cycle de variation est lié à leur brillance.

33


OBSERVATOIRE HARVARD MASSACHUSETTES - SIEGE - EXT.JOUR Alain: Quel est-il son objectif ? Perle: Astronome à l’observatoire de Harvard, Massachussets, Henrietta LEAVITT mesure les brillances d’images d’étoiles sur des plaques photographiques. Alain: Depuis quand a-t-elle mené cette observation ? Perle: Pendant de nombreuses années, elle étudie les céphéides variables dans les nuages de Magellan. Alain: Que constate-t-elle ? Perle: En 1912, elle confirme que plus le cycle est long plus l’étoile est brillante.

34


Alain: Quel est-il le résultat ? Perle: En mesurant la durée de son cycle, on peut donc obtenir la distance de l’étoile en partant de sa magnitude apparente et de sa magnitude réelle. Alain: Qu’en déduit-on ? Perle: On fixe ainsi la distance des nuages de Magellan à 100 000 années-lumière. Alain: Pour quelles raisons ? Perle: Ce sont de petites galaxies, situées au-delà de la nôtre.

35


CECILIA PAYNE - GAPOSCHKIN (19001979) - ASTRONOME - IMAGE Alain: Qui est-elle Cecilia PAYNE GAPOSCHKIN ? Perle: Cecilia PAYNE GAPOSCHKIN est une astronome américaine d’origine anglaise, la première à suggérer que l’hydrogène et l’hélium sont les principaux composants de l’Univers. Alain: Quelle est-elle sa prétention ? Perle: Après avoir suivi les cours d’Arthur Eddington à Cambridge, Cecilia PAYNE décide de devenir astronome.

36


Alain: Pour quelles raisons quitte-t-elle l’Angleterre ? Perle: En 1923, elle quitte l’Angleterre pour Harvard, aux USA, afin d’y travailler avec Harlow Shapley. Alain: Quel est-il son objectif en travaillant avec lui ? Perle: Elle y démontre que la température d’une étoile est liée à son type spectral, puis établit que les étoiles de la séquence principale sont presque entièrement constituées d’hydrogène et d’hélium. Alain: Qu’a-t-elle découvert ? Par quels moyens ? Perle: En 1934, elle épouse Sergei Gaposchkin. Ensemble, ils identifient des étoiles variables par observation photographique. Alain: Qu’a-t-elle encore découvert ? Perle: Elle étudie aussi des étoiles très lumineuses, utilisées pour mesurer les distances des galaxies les plus lointaines. Alain: Quelle distinction a-t-elle reçu ? Perle: En 1956, elle est nommée à la chaire d’astronomie de Harvard. Alain: Que lui a-t-elle rapporté cette distinction ? Perle: Elle est la première femme à enseigner dans cette université.

37


SONDES LUNAIRES (1959) - IMAGE EXT.JOUR Alain: Quels programmes les deux grandes puissances ont-ils réalisé ? Perle: L’Union soviétique et les Etats-Unis lancent en même temps des sondes vers la Lune. Alain: Ont-ils réussi les Américains ? Perle: Pioneer, de la NASA « National Aeronautics and Space Administration » échoue. 38


LUNA 3 (1959) - IMAGE - EXT.JOUR Alain: Ont-ils réussi les Russes ? Perle: Le programme russe est plus heureux. Luna 2 s’écrase sur la surface de la Lune en septembre 1959. Luna 3 envoie les premières images de la face cachée en octobre. Alain: Qu’y a-t-il dans l’Explorer 7 lancé par les Américains ? Perle: Explorer 7 emporte les premiers instruments pour étudier le climat. 39


EXPLORER 7 (1959) - NASA - EXT.JOUR Alain: Qu’effectue-t-il ce petit satellite? Perle: Explorer 7, est un petit satellite scientifique américain du programme Explorer de la NASA lancé le 13 Octobre 1959 qui a recueilli des données sur l’environnement spatial de la Terre. Alain: Quelle est-elle l’expérience effectuée avec ce satellite ? Perle: Une expérience météorologique dans l’espace est effectuée à bord du satellite américain. Il mesure les radiations solaires touchant la Terre et se réfléchissant dans l’espace. Alain: Quelle est-elle la fonction de ce satellite ? Perle: C’est le premier satellite à avoir mesuré le bilan radiatif de la terre.

40


SATELLITES - OBSERVATION TERRESTRE - EXT.JOUR Alain: A quoi servent-ils ces satellites d’observation ? Perle: Les satellites d’observation terrestre permettent aux scientifiques d’étudier la surface de la Terre. Alain: Que peuvent-ils indiquer ? Perle: Ils peuvent indiquer que les récoltes manquent dans une région, que les calottes glacières sont en train de fondre, ou encore localiser des ressources minières. Alain: Comment peuvent-ils faire pour découvrir ? Perle: Cela est possible car les instruments des satellites analysent la lumière et les autres rayonnements réfléchis ou émis par des points particuliers.

41


Alain: La découverte est-elle limitée ? Perle: Chaque objet (bâtiment, forêt, etc.) possède sa propre signature dans le domaine de rayonnements. Alain: Le point d’observation est-il fixe ou variable ? Perle: En survolant régulièrement la planète, les satellites peuvent repérer les changements qui surviennent en différentes régions.

SATELLITES GOES - EXT.JOUR Alain: Où sont-ils placés les satellites GOES ? Perle: Les satellites GOES sont placés en orbite géostationnaire au-dessus des USA et des océans Atlantique et Pacifique.

42


SATELLITE NOAA10 - EXT.NUIT Alain: Que fait-il le satellite NOAA10 ? Perle: Le satellite NOAA10 tourne autour de la Terre en 100 (cent) minutes. Il survole le mĂŞme point toutes les 12 heures.

43


SURVEILLANCE DE L’OCEAN - ERS1 IMAGE - EXT.JOUR Alain: Quel est-il le programme avec ERS1 ? Perle: Les océans couvrent plus des deux tiers du globe. Alain: Que peut-il observer ? Perle: Il est important d’observer ce qui se passe à l’intérieur et au-dessus d’eux pour comprendre la Terre et ses climats. Alain: Quels autres facteurs peut-il observer ? Perle: En sachant, par exemple, où sont les courants, quel est-il le niveau des températures et de la force des vents. 44


Alain: N’y a-t-il pas d’autres moyens d’observer ? Perle: Si avions et bateaux ne peuvent pas exercer une surveillance constante de toutes les zones maritimes, les satellites, eux, le peuvent. Alain: Quel est-il le satellite correspondant à cette surveillance ? Perle: L’un des premiers destiné à ce travail est ERS-1.

TOPEX-POSEIDON (1992) - CNES - NASA - EXT.JOUR Alain: Combien de satellites sont-ils au programme ? Perle: Plus de 30 nouveaux satellites sont prévus, certains susceptibles de détecter de 32 à 256 bandes différentes de longueur d’onde.

45


NAVETTE COLUMBIA (1981) - NASA EXT.JOUR Alain: Quel est-il le but du programme au lancement de la navette américaine Columbia ? Perle: 12-14 avril 1981, la navette américaine Columbia, est placée en orbite terrestre, au cours duquel sont effectuées des observations de la Terre.

46


FLUCTUATIONS COSMIQUES (1992) SATELLITE COBE - EXT.NUIT Alain: Quel est-il le programme avec le satellite COBE ? Perle: Le satellite COBE « Cosmic Background Explorer » donne une carte détaillée du rayonnement fossile. Alain: Quel est-il le contenu de cette carte ? Perle: La carte révèle des fluctuations dues à des légères variations de la densité de l’Univers originel, formation des galaxies et des amas de galaxies.

47


TELESCOPE DE KECK (1992) - EXT.NUIT Alain: Où est-il installé le Télescope de Keck ? Perle: Le Télescope de Keck est installé à Mauna Ke, à Hawaï. Alain: Que comporte-t-il ? Perle: Le Télescope de Keck possède un miroir de 10 mètres de diamètre. Alain: Est-il unique ? Perle: C’est le premier spécimen d’une nouvelle famille. Alain: Que constitue-t-il le miroir ? Perle: Le miroir principal est constitué de 36 segments hexagonaux, dont l’alignement est commandé par ordinateur.

48


GALILEO - SATELLITE NAVIGATION Alain: Qui est-il celui ayant été à l’origine du logo et le drapeau de Galileo? Perle: Le logo du projet Galileo est inspiré de celui de l’Agence Spatiale Européenne « ESA » et du drapeau européen. Alain: Quelle va-t-elle sa position ? Perle: Galileo (Système de positionnement) circule sur une orbite moyenne (23 222 kilomètres) dans trois plans orbitaux distincts ayant une inclinaison de 56°. Alain: Comment va-t-il se communiquer avec les autres satellites ? Perle: Ces satellites émettent un signal qui leur est propre et retransmettent un signal de navigation fourni par le segment de contrôle de Galileo. Ce dernier est constitué par deux stations chargées également de surveiller l’orbite et l’état des satellites.

49


GALILEO - SATELLITE NAVIGATION Alain: Combien de satellites sont-ils lancés ? Quelle est-elle leur position ? Perle: Au 12 décembre 2017, vingt-deux satellites ont été lancés mais deux d’entre eux ont été placés sur une orbite différente de l’orbite cible. Alain: A combien s’élève-t il le coût ? Perle: Le coût final est évalué à 5 milliards d’euros.

50


OBSERVATION GEOGRAPHIQUE SATELLITE - EXT.NUIT Alain: Comment sont-elles regroupées les contributions à l’observation du substratum géographique ? Perle: Les contributions qui se rapportent à l’observation du substratum géographique peuvent être regroupées sous deux thèmes:  « l’homme et l’environnement planétaire » ;  « les échelles d’observation et l’environnement planétaire ». Alain: Comment est-il établi le lien entre les forêts et le système climatique planétaire ? Perle: Le lien entre les forêts et le système climatique planétaire est établi avec le fonctionnement du cycle du carbone, du cycle d’eau, et avec la fourniture des aérosols.

51


Alain: Quelle est-elle la suite à donner au bilan actuel ? Perle: Il s’ensuit l’importance à accorder au bilan actuel des espaces forestiers. Alain: Qu’en est-il le sens de la contribution ? Perle: La contribution à une maîtrise accrue de l’observation de la planète va dans le sens des préoccupations des observateurs.

52


OBSERVATIONS SPATIO TEMPORELLES - EXT.JOUR Alain: Qu’en est-elle de la pertinence de l’approche ? Perle: La pertinence de l’approche dépend de la qualité, de la variété et de la diffusion des observations effectuées aux différentes échelles spatio-temporelles.

53


ENVIRONNEMENT PLANETAIRE PROBLEMES - EXT.JOUR Alain: Comment sont-ils résolus les problèmes de l’environnement planétaire ? Perle: Les problèmes de l’environnement planétaire sont résolus par les grands enseignements.

54


CHANGEMENT GLOBAL - EXT.JOUR Alain: Dans quelle mesure les préoccupations relatives au « Changement Global » peuvent-être réparties ? Perle: La répartition des tâches entre la physique de l’atmosphère et la géographie a quelque chose de très instructif, dans la mesure où les préoccupations relatives au « Changement Global » ne peuvent en rester à l’approche des seuls niveaux planétaire et macro-régional.

55


GAZ A EFFET DE SERRE - EXT.JOUR Alain: Quelle est-elle la réponse à donner face à l’augmentation des gaz à effet de serre ? Perle: Quoiqu’il en soit, l’augmentation des gaz à effet de serre n’étant pas contestable, il est logique de lui trouver une réponse « environnementale ».

56


OBSERVATIONS FINALES - EXT.NUIT Alain: Quelles sont-elles les observations finales ? Perle: Le regard doit être porté sur le comportement du niveau marin, confirmé par les observations finales.

57


INCERTITUDES EVOQUEES - COBE Alain: Quelle est-elle la constatation actuelle malgré les incertitudes évoquées ? Perle: Par-delà les incertitudes évoquées, on ne constate actuellement aucun indice d’un abaissement du niveau marin, mais plutôt une infime tendance à la hausse.

58


ARGUMENT PRESOMPTION - EXT.NUIT Alain: Quel argument majeur de la Présomption est-il admis ? Perle: L’argument majeur de la Présomption admet que les gaz à effet de serre ont augmenté, le niveau marin (que l’on peut considérer comme le meilleur intégrateur des tendances planétaires) à une réaction infime, certes mais en corrélation directe avec cet évènement. Malgré les réserves formulées, on n’éliminera pas pour autant les graphiques thermiques de l’atmosphère.

59


ATMOSPHERE - GRAPHIQUES THERMIQUES - EXT.NUIT Alain: Qu’est-il donc adopté compte tenu de la paléoclimatologie ? Perle: Compte tenu des enseignements que livre la paléoclimatologie, un raisonnement par analogie est donc adopté. Alain: La présomption étant admise, le bouleversement par évolution du processus est-il pour autant inéluctable ? Perle: Peut-être pas. Ce qui frappe, en effet, c’est que les prévisions ont été revues constamment à la baisse depuis les premières estimations, en matière de températures atmosphériques: il en est de même du niveau marin. Alain: Qu’en est-il de l’évènement attendu ? 60


Perle: On peut alors se demander si l’évènement attendu, en admettant que les indices prémonitoires sont maintenant en place, ne sera pas finalement, plus une série de retouches et de réajustements qu’un changement fort, surtout si l’on tient compte des différentiels de comportements imposés par la géographie. Alain: Quelles sont-elles les conséquences majeures d’une augmentation sensible du niveau marin ? Perle: Même avec une augmentation relativement sensible du niveau marin, certains points des côtes ne subiraient pas de conséquences majeures pour autant.

61


PREVISIONS - TEMOIGNAGES EXT.NUIT Alain: Que confrontent-elles les prévisions ? Perle: Les prévisions doivent confronter la montée des mers et des océans avec l’allure du trait de côte. Alain: Quelles sont-elles les conséquences des réflexions précédentes ? Perle: Les réflexions sont conséquentes de l’engagement de la responsabilité personnelle. Elles ne font, cependant, que synthétiser les témoignages tels qu’on les a perçus, dans leur diversité et leur complexité.

62


COMPOSITION - INTERVENTIONS EXT.JOUR Alain: Quelle est-elle la composition des interventions à propos ? Perle: A ce propos, la composition des interventions a permis d’introduire dans le problème du Changement Global, des nuances doivent inciter à couvrir toutes les échelles de l’investigation et à se préparer sans doute à une vision « plurielle » plus proche de ce quoi on peut s’attendre, que n’y invitent les schémas monolithiques (dans leur allure zonale) auxquels on a trop tendance à réduire l’évènement.

63


CONSTAT - CONCLUSIONS - EXT.JOUR Alain: Que peut-on déduire de l’importance du Constat ? Perle: Le Constat important qui ne doit pas inciter au relâchement en matière de maîtrise des gaz et de déforestation, mais au contraire, au maintien de la vigilance. Alain: Quelles sont-elles les conclusions aux problèmes de l’environnement planétaire ? Perle: Les interventions répondent à des créneaux très divers qu’il convient donc de replacer dans l’environnement planétaire. Pour cela, le climat fournit un fil conducteur, et plus précisément sa variabilité contemporaine où se retrouvent des physiciens de l’atmosphère et des géographes.

64


ENVIRONNEMENT PLANETAIRE PROBLEMES - EXT.JOUR Alain: Comment est-il abordé l’environnement planétaire ? Perle: L’environnement planétaire est abordé ici en termes de Changement Global. On y retrouve l’effet de serre anthropique, avec ces incertitudes (la réalité du phénomène ; les modalités ; l’ampleur). Alain: Que permet-on la collaboration des géographes et des physiciens à propos ? Perle: A ce propos, la collaboration des géographes et des physiciens permet une prise en compte pertinente de l’atmosphère et de son interface, à diverses échelles spatiotemporelles. Alain: Que suggère-t-il le comportement du niveau marin ? Perle: Le comportement actuel du niveau marin suggère une présomption de réchauffement.

65


Alain: Que confirme-t-elle la tendance ? Perle: Si la tendance se confirme, elle restera peut-être relativement limitée et largement diversifiée dans ses effets. Alain: Quels sont-ils les mots-clés ? Perle: Les mots-clés sont la physique de l’atmosphère, la géographie des climats, l’effet de serre, le système climatique, la modélisation et l’observation. La Physique de l’atmosphère: est l’application de la physique à l’étude de l’atmosphère de la Terre et des autres planètes. 66


La Géographie des climats: les climats de la zone tempérée, à mi-chemin entre les pôles et l’équateur, les régions au climat tempéré couvrent plus de la moitié des terres émergées. L’intérieur des terres est, lui, soumis au climat continental: les hivers y sont froids, les étés chauds et orageux. L’Effet de serre: est un processus naturel résultant de l’influence de l’atmosphère sur les différents flux thermiques contribuant aux températures au sol d’une planète. Le Système climatique: est l’ensemble des interactions entre l’atmosphère, l’océan, la cryosphère, la lithosphère et la biosphère de la Terre, qui sous l’effet du rayonnement solaire, détermine le climat de la planète. La Modélisation: Les scénarios de changement climatique des modèles globaux, une des principales raisons qui ont été à l’origine du développement rapide des modèles climatiques (MCG et MRC) est de déterminer l’effet de l’augmentation des GES, sur l’évolution du climat au cours du 21ème siècle. L’Observation: est une expérience de sélection et de recueil d’informations sur un phénomène, un objet d’étude, en vue de dégager des hypothèses ou de vérifier celles découlant d’observations antérieures.

67


INCERTITUDES - CO2 - CH4 - EXT.JOUR Alain: En quoi consistent-ils les problèmes de l’environnement planétaire ? Perle: Les problèmes de l’environnement planétaire sont marqués par les certitudes et les incertitudes. Alain: Quelles sont-elles les certitudes ? Perle: Les gaz à effet de serre augmentent depuis le début de l’ère industrielle. Alain: Comment est-elle la corrélation entre les variations climatiques et la composition chimique de l’atmosphère ? Perle: Une corrélation est très forte entre les variations climatiques constatées au cours des dernières glaciations et la composition chimique de l’atmosphère.

68


Alain: Quelle est-elle la réponse à des phases climatiques ? Perle: C’est ainsi que la concentration (pic) de dioxyde de carbone (CO2) et de méthane (CH4) répond à des phases climatiques chaudes. Alain: Quelles sont-elles les incertitudes ? Perle: Les incertitudes dominent. Alain: Que résultent-elles les incertitudes relatives au fonctionnement du système climatique global ? Perle: Elles résultent, dans l’optique du réchauffement, des relations océan-atmosphère et des relations substratum terrestre-atmosphère. Alain: Comment sont-ils traités les éléments d’incertitude ? Perle: Les éléments d’incertitude seront décomposés par milieux, ce qui permettra de fixer le cadre dans lequel se situent les corrélations planétaires majeures (variation des climats, des températures et des niveaux marins).

69


OBSERVATOIRE - INTERVENTION - E.J Alain: Quelles sont-elles les interventions pour équilibrer ? Perle: Il y a un certain équilibre entre les intervenants amenés à réfléchir sur « le système climatique » et les intervenants plus directement occupés à observer le substratum (continental et océanique). Ce qui appelle le regroupement des physiciens de l’atmosphère d’une part, des géographes de l’autre.

70


SENTINEL-1 – VOLET COPERNICUS Alain: Qu’a-t-il de particulier ce satellite ? Perle: Sentinel-3 est une série de satellites d’observation de la Terre de l’Agence Spatiale Européenne « ESA » développée dans le cadre du programme Copernicus. Alain: Quel est-il l’objectif de ce programme ? Perle: L’objectif du programme est de fournir aux pays européens des données complètes et actualisées leur permettant d’assurer le contrôle et la surveillance de l’environnement. Alain: Quelle est-elle sa mission ? Perle: Les Sentinels-3 doivent mesurer en particulier des grandeurs caractérisant les processus dynamiques affectant les océans tels que la hauteur des vagues des océans, le reflet du processus de photosynthèse, la vitesse des vents, la température des océans et leur couleur.

71


SENTINEL-2 – OBSERVATION RADAR Alain: Quel satellite est-il lancé pour permettre d’observer en continue ? Perle: Le satellite Sentinel-1A a été lancé pour l’observation radar tout temps, radar à synthèse d’ouverture. Alain: Quel autre satellite est-il lancé pour permettre de voir en haute résolution ? Perle: Le satellite Sentinel-2A a été pour l’observation optique haute résolution, image visible et infrarouge, imageur multi spectral. Alain: Quel est-il le satellite permettant de rassembler les deux ? Perle: Les satellites Sentinel-3 constituent une des composantes spatiales de ce programme qui comprend notamment les Sentinel-1 et Sentinel-3, pour l’observation des océans, par radiomètres, imageur multi spectral et altimètre.

72


SENTINEL-3 – IMAGEUR SPECTRAL Alain: Quel est-il le Satellite ayant la capacité de contenir plus d’instruments ? Perle: Le Satellite Sentinel-3 d’une masse de 1,2 tonne emporte quatre principaux instruments tels que :    

le Radiomètre imageur « SLSTR » ; le Radiomètre microondes « MWR » ; le Radar altimètre « SRAL » ; le Spectromètre imageur « OLCI ».

Alain: Quelle est-elle sa mission ? Perle: Sentinel-3 est conçu pour une mission d’océanographie ainsi que de surveillance de la végétation sur les terres émergées, lancement prévu par le lanceur Rockot en 2017.

73


SENTINEL-3 - ALTIMETRE Alain : Quel est-il le positionnement par rapport aux autres ? Perle: Les Sentinel-3 doivent, en configuration opérationnelle, circuler par paire sur une orbite héliosynchrone pour permettre un recueil des données avec une périodicité de un à deux jours. Alain: Quel autre satellite est-il à lancer pour l’étude de la composition de l’atmosphère ? Perle: Sentinel-4 sera affecté à des missions météorologies et de climatologie. Sentinel-4 ne sera pas un satellite autonome mais un instrument embarqué sur des satellites de Météosat troisième génération (MTG) placé sur une orbite géostationnaire. Le premier satellite de cette famille devrait être lancé en 2021.

SOURCE: LES MEDIAS 74


C’est l’histoire de l’énergie et l’environnement Planétaire. La Nouvelle Civilisation Planétaire met en valeur une femme exceptionnelle, intelligente et scientifique au niveau planétaire. La séquence débute par les grandes mises internationales de la planète. En 1992, s’est déroulée à Rio la conférence de la Terre de l’ONU puis s’ensuit le début des débats tant aux niveaux économiques, politiques, sociaux que scientifiques mondiaux afin de lier développement et environnement. Quelle est-elle la manière d’allier interdépendances écologiques et souveraineté sur le plan national ? Avoir accès à l’énergie est le principal au développement économique et constitue le pilier de la puissance des Etats. Où est-elle la place de la France dans le domaine de l’énergie et de l’environnement Planétaire sur la scène internationale ? Le secteur nucléaire, développé par la France, permet de fournir de l’électricité à hauteur de 80% (équivalant à 40% de sa consommation totale). L’énergie fournie par le nucléaire n’étant que 6% de la consommation mondiale, la position de la France est exceptionnelle et stable. En raison de l’importance de dangers, l’énergie nucléaire est renoncée par de nombreux pays européens vu qu’elle n’émet aucun gaz à effet de serre voire aucune solution n’a été prévue à tout problème. 75


La consommation d’énergie mondiale, représentant 85 % provient du fossile (charbon, pétrole et gaz), cette énergie est à la fois économique, facile à exploiter et à conserver. Ses inconvénients se rapportent à son éventuel épuisement, à ses effets majeurs face à l’écologie. La caméra balaie la ville de Paris, et plan rapproché sur la rue d’Ulm - 75005 Paris. La caméra remonte à l’air libre et plan rapproché sur le siège de l’Institut Marie Curie – 26 rue d’Ulm. L’équipe filme Alain et Perle à l’Institut Marie Curie à Paris en mettant en évidence les Recherches.

Perle: En 1911, Marie Curie obtient un second Nobel, seule, en chimie, pour sa découverte du polonium et du radium, deux nouveaux éléments radioactifs. Alain: Qu’a-t-elle pu prouver ? Perle: Marie Curie apprit que l’uranium produisait d’étranges rayons. Alain: Quels tests a-t-elle essayé ? Perle: Marie Curie se mit à tester de nombreuses substances pour voir si elles produisaient aussi ce type de rayons. Alain: Quel en est-il de ses effets ? Perle: Son terme de « radioactivité » désigne l’énergie dégagée par ces matériaux.

76


La caméra quitte Alain et Perle, décrit un cercle qui nous ramène au siège de l’ESA. Alain: Fondu au blanc sur son visage. (Il sourit). Il se dirige vers le siège de l’ESA, accompagné de perle en discutant. La caméra cadre le traditionnel petit-déjeuner de presse de la rencontre des médias avec le Directeur Général de l’ESA. Fondu au blanc, la caméra balaie la conférence de presse qui débute à 9 h par l’Exposé du Directeur Général, suivi d’interview. Le Directeur Général: Fondu au blanc sur son visage, il a fait le point sur le travail accompli par l’ESA et les perspectives d’avenir. Fondu enchaîné sur la présentation des petits satellites géostationnaires et la liste des dates officielles des prochains lancements. De quelle manière s’effectue-t-elle la mise en œuvre du développement et de la préservation des milieux naturels ? Les différents types d’énergie durable (reconductibles et sans danger) sont illimités, et non exploités dans le milieu énergétique du monde. L’énergie hydro-électrique, source d’énergie utilisée dans le monde, produite à partir du débit de l’eau est la plus convenable à la nature.

77


La biomasse (bois, végétaux etc.) doit être encadrée par des projets écologiques (renouvellement de la ressource de CO2, utilisation des sols et sécurité alimentaire). La biomasse, d’origine naturelle, reste l’essentielle source d’énergie, facile d’utilisation à la civilisation coupée du monde évolué. L’éolien (technologiquement mature et économiquement rentable), une nouvelle source d’énergie produite par la force du vent, est devenue une solution écologique. La découverte de l’énergie éolienne et de l’énergie solaire bouleverse le domaine énergétique mondial quant à ses avantages. L’énergie solaire, captée d’une manière technologique (le soleil envoie sur Terre de l’énergie en quantité 10 000 fois supérieure aux besoins actuels de l’humanité) devient une source d’énergie naturelle contribuant au besoin de l’homme. Enfin, d’autres technologies existent, comme la géothermie ou, au stade encore expérimental, les énergies de la mer (marées, courants, vagues, houle). Il existe des solutions quant aux énergies durables dont le stockage et la production discontinue posent problème de manière stable. Leur rapide développement est en contraste avec le manque d’activité tant au niveau du système de production qu’à la rentabilité des fournisseurs. Il est envisageable de concevoir des centrales électriques au gaz de même au charbon plutôt que les énergies durables dont l’installation est difficile (des panneaux solaires ou des éoliens). 78


Il est attendu que les Etats se mettent d’accord pour la mise en place et la fixation des dispositions économiques, sachant que le passage n’est pas court. Le fort consiste à arriver à mettre en place son développement sans nuire à la nature de manière intense. La caméra quitte le site de l’ESA, décrit un cercle qui nous ramène au site de CNES. Le siège de CNES situé à Paris, laisse à ses services définir les grandes orientations stratégiques de l’entreprise et les programmes prioritaires. La caméra balaie la ville de Paris, et le plan rapproché sur la Place Maurice Quentin. La caméra remonte à l’air libre et plan rapproché sur le siège du Centre National d’Etudes Spatiales « CNES ». Le CNES représente la France à l’ESA et il recadre avec succès ses activités sur un programme national ambitieux beaucoup plus tourné vers les applications. Le CNES est à l’origine de quantité de projets spatiaux. Le CNES travaille en collaboration avec Arianespace (Evry) et l’Agence Spatiale Européenne (ESA), sur cinq domaines d’activités: 1. Accès à l’espace (lanceurs). 2. Terre, environnement et climat (sciences innovation pour le développement durable). 3. Applications grand public (télécoms et navigation). 79

et


4. Science et innovation (pour l’astronomie et la physique fondamentale). 5. Sécurité et Défense La caméra de la Nouvelle Civilisation Planétaire va saisir les films sur les événements marquants en astronautique de l’année 2018 etc. Le Centre National d’Etudes Spatiales « CNES » est toujours en 2018, l’Agence Spatiale Nationale la plus importante des pays de l’Union Européenne. Le CNES est un établissement public à caractère industriel et commercial « EPIC » chargé d’élaborer et de proposer au gouvernement français le programme spatial français et de le mettre en œuvre. Budget: la France est le deuxième pays au monde (après les États-Unis) en termes d’investissement dans le spatial. Le CNES dispose d’un budget de 2,438 milliards d’euros en 2018, ce qui reste le plus important en Europe (38 à 39 euros par habitant en 2018). Il inclut la part reversée à l’Agence Spatiale Européenne, dont le CNES est le plus gros contributeur (965 millions d’euros en 2018), qui est consacrée essentiellement aux missions scientifiques (Astronomie, Exploration du Système Solaire, Etude de la Terre) et aux investissements dans les lanceurs. Le CNES, pour des raisons historiques, est l’agence spatiale européenne la plus impliquée dans le développement des lanceurs européens.

80


Le CNES prend en charge une partie de la gestion de la base de lancement de Kourou et les investissements nécessaires pour accueillir les nouveaux lanceurs. Le CNES ne gère pas le budget versé à l’organisation européenne EUMETSAT, le responsable du système météorologique. Le CNES participe par ailleurs au développement de la version Ariane 5ME, qui pourrait en 2018 remplacer Ariane 5EGA et dispose de capacités plus importantes et de plus de souplesse grâce au moteur cryogénique Vinci. Le CNES participe à la réflexion sur le futur lanceur européen en explorant plusieurs thématiques: avionique, évolution de la propulsion solide, propulsion kérosène / oxygène. Exploitation du système solaire:  Picard, lancé en 2010, est un micro-satellite qui étudie le Soleil.  Participation à la mission martienne de la NASA Mars Science Laboratory via les instruments embarqués ChemCam et SAM.  Participation à la mission conjointe ESA / Japon BepiColombo vers Mercure.  Participation au projet ESA Rosetta.  Satellite Taranis d’étude des phénomènes énergétiques associés aux orages. Alain: En quoi consiste la mission BepiColombo qui partira explorer Mercure en 2018 ?

81


Perle: Etant une planète semblable à la Terre où la masse rocheuse n’est pas réellement la même, Mercure est une planète à découvrir à fonds. Le lancement prévu en octobre 2018 de BepiColombo, un programme européen avec Ariane5. Il est prévu 2 sondes MPO de l’ESA pour ce lancement. Le CNES a fait l’étude interne d’un programme national des satellites d’observation de la Terre. Le CNES a comme projet le satellite SPOT dont l’étude est réalisée au Centre spatial de Toulouse. Le satellite SPOT est devenu un programme phare du CNES. Cinq satellites ont déjà été lancés et le service est opérationnel depuis 1986. Les satellites militaires Helios sont dérivés des SPOT de dernière génération. A Toulouse, il est prévu l’envoi des avions permettant de déceler les gaz à effet de serre en ce mois de mai 2018. La campagne de vols prévue par la mission scientifique « Magic » afin de prendre la mesure de la répartition des gaz à effets de serre dans l’atmosphère vient de s’achever. L’initiative de la lutte contre le réchauffement climatique est dorénavant d’actualité. Au cours des deux dernières semaines, le Falcon 20 du SAFIRE (Service des Avions Français Instrumentés pour la Recherche dans l’Environnement), a pris à son bord les chercheurs du CNES. 82


Leur mission consiste à détecter dans l’atmosphère le taux de la constitution des deux principaux gaz à effet de serre (méthane et dioxyde de carbone), responsable du bouleversement climatique. Le CNES a lancé des programmes en coopération et vers des expériences embarquées sur des satellites de l’ESA, de la NASA et de l’URSS. Les deux projets marquants sont Argos et TOPEX-Poseidon. Un programme très actif de fusées sondes et de ballons stratosphériques et troposphériques est poursuivi. Il permet aux laboratoires scientifiques de poursuivre leurs recherches et de maintenir des équipes compétentes. Le CNES a annoncé « L’Espace au service de la Terre » quand vers 1990 l’accent a été mis sur les problèmes climatiques et la pollution. Ce thème a peu changé puisqu’en 2008, le CNES propose « de l’Espace pour la Terre ».

Développement durable: Terre, environnement et climat Le CNES participe à de nombreuses missions d’observation de la Terre en fournissant des instruments au niveau de l’exploitation scientifique des résultats. Le CNES est fortement engagé dans plusieurs missions du programme « Living Planet » de l’ESA.

83


Le CNES mène par ailleurs des missions lourdes en coopération dans le domaine océanographique avec la NASA. Le CNES développe des microsatellites en coopération avec l’Inde et la Chine. Plusieurs projets de mission sont à différents stades d’approbation. Les missions auxquelles le CNES participe sont les suivantes: 1. Participation à la mission de l’ESA GOCE dédiée à la géodésie, lancée en 2009 et prolongée jusqu’en fin 2012. 2. Exploitation des données fournies par les satellites océanographiques franco-américaines Jason, dont l’exemplaire Jason-3 a été lancé en 2015. 3. Participation à la mission de l’ESA SWARM chargé de l’étude détaillée du champ magnétique terrestre, lancée en 2012. 4. Participation à l’exploitation du satellite de l’ESA SMOS, de mesure de la salinité des océans et de l’humidité des sols. Ce satellite a été lancé en 2009 et est prolongé jusqu’en 2017. 5. Exploitation des données du satellite franco-indien Megha-Tropiques d’étude du cycle de l’eau dans les régions tropicales. Le satellite a été lancé en 2011.

84


Les projets en cours de développement sont: 1. La mission franco-indienne SARAL qui embarque pour la première fois dans une mission d’altimétrie utilisant un radar en bande Ka. Le satellite a été lancé en 2013. 2. La mission franco-chinoise CFOSAT de mesure de la distribution des vagues de l’océan. La date de lancement prévue est 2018. Les projets de mission sont: 1. La mission Merlin étudiée avec l’agence spatiale allemande consiste à mesurer la teneur en méthane. 2. Le satellite MicroCarb qui serait chargé de mesurer le dioxyde de carbone dans l’atmosphère de la Terre. 3. SWOT: projet de mission franco-américaine d’altimétrie qui prolonge les données fournies par l’altimétrie océanographique (missions Jason) aux eaux continentales. 4. Biomass: projet de mesure de la biomasse pour une future mission du programme Living Planet de l’ESA. 5. MeTop: au niveau de l’instrumentation, le CNES étudie un successeur au sondeur infrarouge IASI développé pour le satellite météorologique européen MeTOp.

85


Les dépenses au titre du programme national et multilatéral (investissement, personnel et fonctionnement) de 2014 se ventilent de la manière suivante: 1. Lanceurs (accès à l’espace): 328 M€. 2. Sécurité défense: 316 M€. 3. Sciences spatiales et préparation de l’avenir: 181 M€. 4. Terre, environnement et climat: 116 M€. 5. Application grand public: 41 M€. 6. Ressources mutualisées: 142 M€. 7. Directions centrales: 53 M€. Le solde (48 M€) correspond à la TVA et à la taxe sur les salaires. Le CNES ne gère pas le budget versé à l’organisation européenne EUMETSAT responsable du système météorologique spatial ; le budget 2014 correspondant (43M€) et reversé par Météo-France à l’organisme européen.

Applications scientifiques (sciences et innovations) Les projets scientifiques et technologiques du CNES portent sur l’astronomie, l’étude du système solaire, la physique fondamentale et la mise au point de nouvelles techniques spatiales.

86


Cette mission franco-européenne (participation du CNES 70%) est dédiée à l’analyse de mouvements sismiques des étoiles et la recherche d’exoplanètes. Lancée en 2006, la mission a été prolongée jusqu’en 2013 (en astronomie). Astronomie:  Réalisation et mise en œuvre du télescope spatial Corot.  Participation à l’observatoire spatial infrarouge de l’ESA Herschel lancé en 2009.  Participation à l’observatoire spatial submillimétrique de l’ESA Planck lancé en 2009.  SVOM est un projet franco-chinois d’observatoire en rayons X.

à

l’étude

Le siège de CNES situé à Paris, laisse à ses services définir les grandes orientations stratégiques de l’entreprise et les programmes prioritaires. La caméra quitte Alain et Perle, décrit un cercle qui nous ramène au centre de lancement de Kourou. En Guyane, la caméra balaie la future zone de lancement d’Ariane 6 telle que la zone « ELA-4 » (Ensemble de lancement 4), la charpente du bâtiment allongé et une cuvette profonde de 28,5 mètres. Plan large, non loin de la mer, au bord de la mythique « route de l’espace » qui parcourt le centre spatial sur toute la longueur et plan rapproché sur les dernières installations astronautiques avant le village de Sinnamary, avec le pas de tir de la fusée russe Soyouz. 87


Plan large sur la zone de lancement de la petite fusée Vega, la zone des fusées-sondes et tout au bout, juste avant Kourou, le centre technique. Il regroupe des bureaux, le musée de l’Espace et la salle de contrôle « Jupiter ». Fondu au noir dans le centre de lancement de Kourou. L’équipe porte le choix de la musique électronique composée par elle-même pour accompagner le film. « Planètes et satellites » décrivent le Système solaire, ses planètes et les divers objets célestes qui s’y déplacent. « Les étoiles » s’intéressent à notre Soleil, au cycle de vie des étoiles et aux divers types d’astres présents dans l’Univers. Les ambiances sonores seront combinées avec le son capté de l’espace, des ondes gravitationnelles de l’Univers. Les lumières sont naturelles tout en exprimant la beauté de notre Voie lactée aux innombrables galaxies lointaines du cosmos, « les galaxies et au-delà », aborde l’étude de l’Univers dans son ensemble et pose des questions vertigineuses sur ses dimensions et ses limites. L’esthétique est très bien soignée, la Station spatiale internationale est mise en valeur. Des vaisseaux ont visité toutes les planètes de notre Système solaire, qu’en est-il de Pluton ? Le film se termine par la prochaine étape du départ pour les étoiles !

88


89


90


91


92


93


94


95


96


97


98


99


100


101


102


103


104


105


106


107


108


109


110


111


112


113


114


115


116


117


118


119


120


121


122


123


124


125


126


127


128


129


130


131


132


133


134


135


136


137


138


139


140


141


142


143


144


145


146


147


148


149


150


151


152


153


154


155


156


157


158


159


160


161


162


163


164


165


166


167


168


169


170


171


172


173


174


175


176


177


178


179


180


181


182


183


184


185


186


187


188


189


190


191


192


193


194


195


196


197


198


199


200

ACCORD PARIS AMBITIEUX  

C'est l'histoire de l'énergie et l'environnement Planétaire.

ACCORD PARIS AMBITIEUX  

C'est l'histoire de l'énergie et l'environnement Planétaire.

Advertisement