Espaces contemporains - n01 : 2019

Page 1

Déco, meubles, matières et couleurs, les tendances qui cartonnent

CUISINE Cahier spécial

De A à Z, des cafés romands qui conjuguent le beau et le bon SUISSE ARCHITECTURE  DESIGN DECO CULTURE ESPACESCONTEMPORAINS.CH CHF 9.-

Stockholm, entre nature et culture, balade au pays de l’art de vivre


01/2019

84

52

64 20 Image de couverture: le sol en carreaux de ciment d’inspiration brésilienne du restaurant Le Bologne, une des bonnes adresses de Genève revisitée par le chef Florian Le Bouhec, décor par Youri Kravtchenko (Ykra). ©federal-studio.com, Régis Golay

12

151

Édito

INSPIRATION 16 Le tabouret, archétype du design helvétique 18 L’efficacité du contraste 20 Oser la frange 26 Le style de Formafantasma REPÉRAGE 28 Espace 120 à Fribourg ACTUEL 30 Les news du design, de l’architecture et de l’art 32 L’esprit du Bauhaus est toujours vivace

34 36

38 40 50

Tous ensemble à Saint-Étienne Édition : 101 œuvres du Fonds cantonal d’art contemporain L’héritage d’Alessandro Mendini L’architecture d’intérieur prend du galon Lecture, objets cultes et art culinaire

INTÉRIEURS 52 Le bon goût des bistros romands 60 L’architecture d’intérieur prend du galon CITY 64 Stockholm, entre douceur et effervescence

créative, la capitale suédoise cultive le sens de l’équilibre

ESPACES CONTEMPORAINS SOMMAIRE

3


01/2019 92

136

151 PRATIQUE 78 Des clés pour bien dormir 84

MY DAY WITH À Neuchâtel, chez la décoratrice Laurence Rami

TENDANCES 92 Meubles, objets, matières et motifs,

les nouvelles tendances de la déco

REPORTAGE 106 Une ancienne scierie transformée

116 126

136

en lieu de vie à Zurich À Bruges, une maison d’hôte qui décoiffe À Genève, la douce élégance d’un appartement des années 1900 Un appartement qui joue avec la couleur à Stockholm

CAHIER SPÉCIAL CUISINE 151 De l’art culinaire à l’art contemporain,

de l’assiette à la table, de l’électroménager aux dernières tendances des cuisinistes, la cuisine fait recette

ÉQUIPEMENT 184 Des salles de bain qui donnent la forme SALON 196 Rendez-vous à Lausanne pour l’édition

200

de printemps des Design Days Toutes les nouveautés de la maison à Habitat-Jardin

AGENDA 206 Les expos et les salons à ne pas manquer

SAVOIR FAIRE 146 L’inimitable univers de la marque Edra

INFOS LECTEURS 125 Abonnez-vous 150 Participez à notre concours 208 Adresses

RÉTROSPECTIVE 148 Les tissus jouent la carte du high-tech

RÉSEAUX 210 L’instragram de @tastyasheck

4

SOMMAIRE ESPACES CONTEMPORAINS

196


L’abécédaire des cafés romands Il n’y a qu’un seul Café Romand, il est à Lausanne, étiqueté « brasserie et pinte depuis 1951 ». Mais depuis la suppression de la clause du besoin*, on assiste à une multiplication des bistros et restos un peu partout. Une aubaine pour les archis et décorateurs d’intérieur, et pour nous.

B

Maxime Pégatoquet * Supprimée en 1996, la clause du besoin permettait à l’État de contrôler le nombre de lieux publics pouvant vendre de l’alcool.

ALMA

Dans la rue de la soif genevoise, un ancien garage revisité notamment par l’agence Philippe Cramer Interiors. Métal et béton ciré font un clin d’œil au passé du lieu, le bleu turquoise et les feuilles d’or offrent un aller direct pour le Pérou. Le genre d’intérieur qui donne l’impression de vivre toute l’année sur une terrasse. alma-geneve.com / philippecramer.com / Genève

A

BAO CANTEEN

De la street food taïwanaise (des baos / mini burgers, des bubble waffles / cornets de gaufre) qui nous plonge dans un décor mi-Wong Kar-wai mi-Darjeeling Limited, avec la reconstitution d'un wagon d'époque, des tables « rose formica » qui font la paire avec des plafonds qui semblent ne jamais vouloir s'éteindre. Du fast-food branché, sucré et qui permet de gentiment régresser. baocanteen.com / goodmorningagency.ch / Genève

C

LE CINQUIÈME JOUR

Dans les lieux de l’ancienne Nonna à piadines agencée par Nicolas Perrottet, le chef Walter el Nagar a imaginé un concept éthique et solidaire. Une table d’hôte gastronomique où, ce fameux 5e jour, le repas est offert à des gens qui n’en ont pas les moyens. La déco est archi-cosy avec un bar en demi-lune où les douze convives font face aux cuisiniers sous une ribambelle lumineuse. La grosse claque. lecinquiemejour.com / Genève

52

ART DE VIVRE

ESPACES CONTEMPORAINS


D DAJE !

« In Pizza We Crust. » Un slogan peut-il suffire ? Non, mais des pizzouilles baptisées Queen Margherita, Jean Bonne ou Bufla Bill peut-être. Reste que la recette à pâte est archi-bonne, tellement bonne qu’ils en font parfois des tonnes… de pain. Sinon, c’est tout bête, mais la pizza planchette (must du design millenial) fonctionne du tonnerre. daje.pizza / Genève

E

G

GRANOLA

Certains disent qu’on y sert là les meilleurs déjeuners de la ville. Le granola est évidemment fait maison, au gré des saisons, avec yogourt et fruits rouges, les tartines à l’avocat sont un vrai péché mignon. La déco est signée des incontournables d’Anecdot / Ykra, mélange d’épure scandinave, de fonctionnalisme helvétique et d’un brin de terrazzo trendy. granola-geneva.com / anecdot.ch / Genève

H

HÔTELLERIE DE CHÂTONNEYRE

Sur les hauteurs corsalines de Vevey, l’Hôtellerie de Châtonneyre a bénéficié d’un lifting complet par l’architecte d’intérieur Oliver Kamm. De la terrasse avec vue sur le lac à la salle de conférences « kleinisée », elle offre un restaurant à l’esthétique mi-branchée mi-bourgeoise, où tout détail vient apporter un surplus de préciosité industrieuse. Manière de pimenter l’ensemble architectural, chaque table est équipée de l’un des poivriers du designer, champis magiques et uniques. hotellerie-chatonneyre.ch / oliverkamm.ch / Corseaux

ELUA

Une micro-enseigne de 50 m2 qui propose des poke bowls, salades de poisson frais préparées traditionnellement par des pêcheurs hawaïens. Pour faire comme, l’agence Cent Degrés a posé des écailles, un miroir géant qui renvoie loin à l’horizon et des couleurs océaniques qui font du bien à la tête. eluapoke.ch / centdegres.com / Genève

F LE FIX

Plutôt que le Five Guys cher à Barack Obama, on préfère vanter notre coup de cœur pour cette « histoire d’amour entre quelques grains de café et une Vespa ». Le mortel assemblage de caoua et chocolat. On célèbre ici le Café Mobile plutôt que le Bar à Café, trop choupinet quand il devient troquet ; mais les deux proposent d’incroyables moments de réconfort caféiné. lefix.ch / Genève

ESPACES CONTEMPORAINS ART DE VIVRE

53


La salle à manger dégage une ambiance feutrée avec son mur bleu sombre mat. C’est un endroit essentiel pour la famille qui s’y retrouve avec plaisir autour d’un repas. Chaises chinées. Luminaire Latitude, Saint-Tropez.


Vue de la terrasse depuis l’intérieur. Avec son coin lounge, sa belle table à manger, sa jungle apprivoisée et le ciel bleu qui s’étend à l’infini en direction du lac… une invitation à la détente. Laurence dans son bureau. « Travailler à la maison n’a que des avantages, j’organise mon planning comme je le souhaite en fonction de mes mandats, de ma famille et de mes voyages qui sont nécessaires pour nourrir mon imaginaire. » Layette et quinquet d’horloger des années 1940 chinés aux Puces du Design.

ESPACES CONTEMPORAINS MY DAY WITH

87


DÉCO

Lustre Pop-Up 02, Magic Circus Editions, magic-circus.fr


Revêtement mural Sabal, collection Monsoon, Arte, arte-international.com

LES TENDANCES 2019

L’amour du savoir-faire, le goût du détail, le retour de l’esprit décoratif ou encore le revival seventies et l’ethno-bohème, autrement dit les grandes orientations qui dominent la déco depuis deux ans et que l’on croyait éphémères continuent de faire la une et prennent l’allure d’un courant de fond. Signe d’un marché prudent ou panne d’inspiration des créateurs ? C’est en tout cas la confirmation de tendances déjà dans l’air du temps qu’ont exprimées les récentes éditions des salons Imm à Cologne et Maison & Objet à Paris. De même que les éditeurs de tissu présents à Paris Déco Off et dans les halles de Heimtextil à Francfort (aperçu pages suivantes). Clara Jannet et Évelyne Malod-Dognin avec la collaboration de Françoise Faure


Boudoir glam

Matières douces, nuances délicates et un brin de sophistication signent une atmosphère intimiste et raffinée.

Papier peint Vers l’Est, design Giovanni Pesce, Wall&decò, wallanddeco.com


1

3

4

2

7 5

6 8 10 9

1 2

3

apier peint Odeon, P Arte, artewalls.com Fauteuil Libellule, design Kati Meyer-Brühl, Brühl, bruehl.com Miroir mural Morocco ! Yallah !, design José Levy, Maison Dada, maisondada.com

13

12

11 4 5

6

P apier peint Mia, Pierre Frey, pierrefrey.com C onsole collection Circe, Heritage, Luxury Living Group, luxurylivinggroup.online Collection de verres Diseguale Romantic, design Ilaria Innocenti, Bitossi Home, bitossihome.it

7

Canapé Ocean 7, design Bretz Brothers, Bretz, bretz.fr 8 Luminaire China, Magic Circus Editions, magic-circus.fr 9 Vase Dotted Pink Gold, & Klevering, klevering.nl 10 Coussin, HK Living, hkliving.nl

11 Fauteuil Astair, design Pierre Charpin, Ligne Roset. ligne-roset.com 12 Fauteuil All Around, design Ludovica + Roberto Palomba, Giorgetti, giorgettimeda.com 13 Table de repas Tondo, design Essetipi, Porada, porada.it

ESPACES CONTEMPORAINS TENDANCES

95


L’imposante porte à double battant anthracite s’ouvre sur un espace en enfilade baigné de lumière naturelle. Table ronde et bancs cintrés Pierre Chapo, de chez Thomas Serruys. Masques Bertjan Pot.


Une demeure éclectique au cœur de Bruges

L’architecte d’intérieur Jo Hoeven a transformé l’habitation de sa jeunesse en une galerie-maison d’hôtes à la magie singulière. photographie : DePasquale + Maffini/Living Inside production et texte : Thijs Demeulemeester traduction : Catherine Gachies-Stäuble


Jo Hoeven assis à sa table Pierre Chapo, avec son chien – qui s’inscrit aussi parfaitement dans le décor. À gauche, un paysage abstrait de Mathias Casaer et à droite, un fragment de la toile expressionniste de Fleur De Roeck. Masques Bertjan Pot


L’imposante table en bois noirci est la pièce maîtresse de l’espace repas. Tout autour sont disposés des sièges aux formes et aux coloris hétéroclites, dont la chaise rouge et le tabouret de Dom Hans van der Laan.

En tant qu’architecte d’intérieur, Hoeven n’est pas un grand fan des solutions standardisées et ne joue pas la carte des valeurs sûres. Des choix personnels qui transparaissent dès que l’on pénètre dans le hall d’entrée : au plafond, une suspension de lampions style fête foraine signée Bertjan Pot, au sol, un marbre brèche dans les tons de brun… et surtout, un « comité d’accueil » pour le moins insolite, soit une installation de six sculptures un peu glauques représentant une bande d’ados à moitié nus portant des baskets ; une œuvre du collectif d’artistes de Rotterdam « Nightshop », connu pour ses collaborations avec Eastpak et Armani. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on est loin de la déco cosy habituelle des B&B. « Notre établissement est une galerie, mais aussi une chambre d’hôtes et un espace d’exposition de mes propres projets, affirme le décorateur, c’est un lieu de vie et d’expérimentation. » Un concept résolument avant-gardiste pour la petite Venise du Nord davantage connue pour son dédale de canaux et ses peintres flamands Van Eyck ou Pourbus. ESPACES CONTEMPORAINS

REPORTAGE

123


UN UNIVERS HAUT EN COULEUR

À Stockholm, sur la côte de la mer Baltique, l’appartement d’un créatif qui bouscule le minimalisme scandinave à grands traits colorés. texte : Maria Chiara Antonini traduction : Patricia Lunghi photos : Johanna Lehtinen

Un carrelage au délicat ton pêche habille les murs du corridor et offre un jeu géométrique avec le parquet posé en chevrons. Banquette Sol de Hjelle.


La salle à manger reprend les mêmes tons que ceux de l’entrée. Table et chaise de Muuto. Suspension Bell de Normann Copenhagen. Au fond, on aperçoit la chambre à coucher baignée d’un ton vert d’eau.



cahier cuisine Côté design : Raphael Lutz, designer d’expériences, pages 154-155 / Côté table : Tanja Grandits, une étoile chez les chefs, pages 156-157 / Côté vigne : Gilles Wannaz, l’amour du terroir, pages 158-161 Côté art : L’expression du goût, pages 162-164 / Côté repas : L’indispensable de nos recettes, page 166-171 Côté cuisines : Quoi de neuf en cuisine pages 172-181


Comme une lame de fond, le phénomène fooding s’amplifie, se démultiplie, se ramifie. Circuits courts, production bio, cueillette à la ferme, restaurants écoresponsables ou ocean friendly, crafterisation, bien-être animal, épiceries 2.0, bistronomie, slow food… Autant d’initiatives et d’attitudes qui se chevauchent et s’entremêlent mais qui, au-delà du buzz, font école. Doucement mais sûrement nos comportements alimentaires et notre manière de consommer se modifient pour se couler dans un nouveau modèle plus sain et plus vertueux. Tout en s’affranchissant des coutumes pour tester de nouvelles approches foody ou de nouveaux courants gastronomiques.

Fourvoyé dans une impénétrable nébuleuse agro-alimentaire, le consommateur se convertit en consom’acteur et réinvente les fondamentaux. Faire son marché se mue en loisir ; humer fruits, légumes et fromages génère un vrai plaisir. On compare en néophyte la fraîcheur, la qualité et la provenance des produits. On n’hésite pas à faire un détour pour acheter son pain chez un boulanger qui pétrit à l’ancienne, sa viande chez un boucher locavore. Conséquence ou paradoxe ? Plus on se méfie de ce que l’on mange et plus on vénère l’art et l’acte de se nourrir. La cuisine homemade a le vent en poupe, les blogs culinaires et ateliers de cuisine prolifèrent, en ligne comme dans la vraie vie. Parallèlement, les trips gustatifs essaiment et rassemblent des communautés autour de dégustations collectives. Sacralisé, le « bien – ou le beau – manger » devient une expérience à vivre… et à partager. Recette maison ou mets prêt à déguster au restaurant, tout est célébré et tout s’instagramme. De l’ultime tocade alimentaire aux derniers ustensiles de cuisine, les foodistas postent à tout va.

152

CUISINES ESPACES CONTEMPORAINS

Le fooding fait recette et libère des conventions. Des arts de la table aux accessoires culinaires, de l’agencement des bistros à la manière de déguster un aliment ou de le scénariser, c’est tout un art de vivre et de se nourrir qui est revisité, et réincarné dans un mode plus convivial, plus ludique, voire expérimental. Dans un même mouvement, le food design sort de son cadre pour investir le contenant autant que le contenu, et certains restaurateurs font appel aux designers pour sublimer l’instant du repas pris chez eux. Et chez soi ? Ouf, tout va bien. La cuisine est sacrée cœur vivant de la maison. Évelyne Malod-Dognin


© Catherine Gailloud

Trois acteurs du goût


Gilles Wannaz, poète de la vigne Gilles Wannaz est bien plus qu’un vigneron. Poète, metteur en scène culinaire, cuisinier, l’homme se remet constamment en jeu. Adepte depuis quinze ans de viticulture biodynamique, il ne cesse d’explorer et de créer de nouveaux produits dérivés. Outre son vin biodynamique, il a développé une « épicerie de la vigne » qui décline de savoureuses recettes, comme un saucisson cuit au marc de raisin biodynamique et une succulente raisinée. texte Patricia Lunghi photos Catherine Gailloud


Dans son domaine de Chenaux au cœur de Lavaux, le vigneron récolte plantes, fleurs et épices pour assaisonner ses plats et pour ses mises en scène culinaires.

COMMENT S’ENVISAGE VOTRE AVENIR DE VIGNERON ? Bien que les crises viticoles et vinicoles soient cycliques, les années 1980 et 1990 ont marqué un véritable changement sociétal. L’apéro du matin, par exemple, n’existe plus et la relation de la société avec l’alcool s’est transformée ; la voiture est devenue incompatible. Et si on ne peut plus boire, se pose alors le problème de notre survie en tant que vignerons. Il y a aussi une réflexion générale autour de l’alcool. Le vin industriel est un mauvais alcool, d’où mon engagement progressif vers la biodynamie. MAIS VOUS N’EN ÊTES PAS RESTÉ LÀ… Le retour à une relation proche de la nature et de la plante, par la biodynamie, redonne tous ses bienfaits à la plante. À partir de là, je me suis intéressé à toutes les autres

parties de la vigne. Je suis devenu un cuisinier de la vigne. Je travaille les bourgeons pour faire du thé, je fais aussi du poivre de vigne aux pépins de raisin torréfiés et des pickles en bourgeons de vigne pour l’apéro ; je cuisine même le sarment de vigne (rameau vert). J’utilise toutes les parties de la vigne en récupérant les « restes » et j’essaie à chaque étape de trouver un nouveau produit. Rien ne se perd, tout se recycle. EN TANT QUE VIGNERON, QUEL EST VOTRE RAPPORT À LA CUISINE ET À LA NOURRITURE ? La vie, c’est boire et manger, ces fonctions vitales sont reliées pour moi. J’ai repris la viticulture de mon père et la cuisine de ma mère, c’est une forme de loyauté. Et si la cuisine maternelle est si bonne, c’est qu’elle est faite avec amour. La cuisine que j’ai développée part du terroir et de

la proximité, c’est un concept de cuisine « à vue ». Je fais avec ce que je vois, avec ce que je trouve autour de moi, dans mon environnement. J’ai aussi refait la maison en utilisant des enduits fabriqués avec de la terre et des matériaux recyclés. CET ÉTÉ, À L’OCCASION DE LA FÊTE DES VIGNERONS, WANNAZ SERA PARTIE PRENANTE. PEUT-ON EN SAVOIR PLUS ? Nous créons un projet au cœur de la manifestation avec les six autres vignerons biodynamiques. Du 18 juillet au 11 août, nous investirons le cinéma Rex de Vevey en proposant des dégustations, des projections et des tables rondes. Nous sommes également engagés dans un crowdfounding pour soutenir la viticulture biodynamique. Plus d’infos sur : lavauxvinbio.ch

ESPACES CONTEMPORAINS CUISINES

159


EDITION DE PRINTEMPS 2019 est une année importante pour les Design Days. Généralement organisée annuellement en alternance à Genève et à Lausanne, la manifestation sera exceptionnellement à l’affiche dans la capitale vaudoise en mars et dans la Cité de Calvin* en septembre. * Du 26 au 29 septembre, les Design Days seront à Genève avec une grande édition consacrée au design suisse et à la jeune création contemporaine, mode et design.

Dans le cadre d’Habitat-Jardin, Palais de Baulieu, Lausanne 16 – 24 mars 2019 / halle 12 / designdays.ch


↑ Carnet Montagne de Camille Dols → Le radiateur Gris Fonte de Bertille Laguet, à découvrir dans l’Espace Inspirations → Vue de l’un des projets de la HEAD-Genève pour Bucherer, une installation de l’atelier dirigé par Simon Husslein. Photo Michel Giesbrecht

Invités par le salon Habitat-Jardin du 16 au 24 mars, les Design Days « on tour » font étape à Lausanne. Ils proposent un programme varié d’expositions autour de la déco, du design, ainsi que des espaces d’inspiration et du conseil en aménagement d’intérieur. LE PROGRAMME La Halle 12 dédiée aux Design Days présente la dernière édition des « Espaces du design », la sélection annuelle du magazine Espaces contemporains. Cette dernière cuvée compte une vingtaine d’objets fonctionnels et ludiques, du jeu en bois à la voiture, du sac de voyage gonflable aux rideaux de douche funky ! Ligne Roset déploie une ligne historique des fauteuils iconiques qui ont fait son succès. Du mythique Togo, dessiné par Michel Ducaroy en 1973 jusqu’au Paipaï conçu par le duo italien Lucidi Pevere en 2018. Roche Bobois présente un tout nouveau concept de réalité virtuelle permettant au public d’appréhender et de visiter des intérieurs déclinés selon ses désirs. La HEAD-Genève (Haute École d’art et de design) propose une exposition des élèves du département d’architecture d’intérieur autour du savoir-faire horloger et bijoutier. S’inspirant des codes et des valeurs de la maison Bucherer, les jeunes designers ont travaillé sur les matériaux, textures, formes et couleurs afin de créer des écrins, des displays, des tables d’exposition. Un avant-goût du nouveau master en architecture que lance la haute école genevoise en octobre. Plus d’infos aux pages 60-62.

Pour ne pas faillir à leur vocation de promotion de la scène créative contemporaine locale, les Design Days invitent trois jeunes designers à présenter leurs recherches et leurs travaux. Des œuvres expérimentales, des objets achevés prêts à la diffusion, des prototypes et des nouveautés seront dévoilés. 1. Diplômée de la HEAD-Genève, Camille Dols présente ses objets poétiques, des variations sur le thème du paysage. Ses créations sont réalisées dans son atelier ou en collaboration avec des artisans de la région. 2. Superlife, jeune label de design suisse, propose une sélection de produits et de mobilier fonctionnel et durable. En avant-première sera dévoilée une toute nouvelle penderie modulable, conçue pour ranger efficacement ses vêtements tout en gagnant de la place. 3. Diplômé de l’ECAL, Ulysse Martel expérimente les matériaux textiles issus de PET recyclé en employant des technologies innovantes comme le tricotage 3D. Outre ses équipements sportifs, il présente en avant-première une application de cette technologie dans le domaine du mobilier. ESPACE INSPIRATIONS Si vous êtes à la recherche d’idées, de fantaisie ou d’une touche d’originalité pour vos intérieurs, ne ratez pas l’espace inspirations. Cette exposition propose quatre univers autour des nouveaux modes de vie, objets, matières, innovations technologiques, pour se sentir bien chez soi ou pour découvrir les nouvelles tendances design. Une sélection intuitive et libre qui compte une zone végétale, une recherche autour des nouveaux textiles, une ambiance très brute et un coin entièrement connecté signé par l’Atelier R2D2. De quoi faire le plein d’inspiration ! Pour compléter l’ensemble des expositions, un lounge ludique signé par le bureau d’architecture Montalba accueillera les visiteurs.

ESPACES CONTEMPORAINS SALONS

197


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.