Issuu on Google+


Je m'appelle Dong Dong


Il y a un trou dans le mur.


Il est aussi grand que mon pouce.


Il est noir, je ne vois rien au fond.


Il y a un trou dans le mur.


Il est là, encore là.


Il y a un trou dans le mur.


Il y a de la lumière dans le trou.


Gling, Gling, Gling...


C'est une ĂŠtoile.


Je m'approche du trou.


Je vois le trou.


Il y a un oeil qui me regarde de l'autre c么t茅.


Il me regarde. Il a l'air content.


" Dong Dong. "


C'est mon nom. Il me connait ?


Mais, qui est-il ?


Il me regarde. Je le regarde.


Il me regarde. Je le regarde.


" Oui, c'est ton nom. "


" Dong Dong ? "


" Dong Dong. "


Il me regarde, il m'ĂŠcoute.


Il me regarde.


" Dong Dong. "


" Dong Dong. "


Il ne parle pas.


" Dong Dong. "


Je l'appelle.


Il ne parle pas.


C'est son jeu de cache-cache.


Il joue avec une feuille sur ses yeux.


Il ne parle pas.


Il reste seul toute la journĂŠe.


Il s'appelle Dong Dong.



Dong Dong