EQUIN NORMAND 131

Page 1

Luxury International Equestrian Magazine

SPECIAL ETE

Le CSI5* de Dinard

Le Deauville Classic 3*

Le Meeting Barrière de Deauville et le Polo

2022

n °1 3 1

BIM E ST RI EL GR ATUIT

Le Mondial de Horse Ball à Saint-Lô

Le Normandie Horse Show




C

U N E T N O Csi5* Rolex DINARD

Normandie Horse Show SAINT-L Meeting Barrière DEAUVILLE Csi3* Longines Classic DEAUVILLE Coupe du Monde de Horse Ball SAINT- LÔ Summer International AUVERS Barrière POLO CUP DEAUVILLE

4 EQUIN NORMAND n°131 2022


EQUIN NORMAND n°131 2022

5


6 EQUIN NORMAND n°131 2022


DINARD CSI5* ROLEX

Martin FUCHS LEONE JEI pour le 110ème anniversaire

1912, premier concours hippique, la « Belle Epoque", qui donnera le «la» pour, après la première guerre mondiale, faire de Dinard, pendant la période dite des « Années Folles », l’une des stations balnéaires françaises les plus prisées comme elle le fut à la fin du 19ème siècle. Le concours hippique a suivi cette évolution et vécu des périodes fastes comme d’autres de déclin. Aujourd’hui, depuis bientôt 10 ans, la famille Mars lui a redonné son éclat. Sans dévaloriser celui des autres lauréats du GP parrainé par Rolex, le nom de Martin Fuchs qui en le remportant et de quelle manière pour la seconde fois consécutive a définitivement fait entrer Dinard qu’il n’est pas exagéré de comparer à Aix la Chapelle pour son aura, dans le cercle fermé des mythes équestres mondiaux. EQUIN NORMAND n°131 2022

7


LEONE JEI Profondément Normand Hongre gris de 10 ans du stud-book KWPN, né chez G. M Van Mersbergen à Udenhout près de Bois le Duc. Son père Baltic VDL, international avec Jurg Vrieling est un fils de Quaprice Boimargot dont le père n’est autre que le Normand Quidam de Revel. Sa grandmère paternelle est par Jus de Pomme fils du SF Primo des Bruyères et de la jument Opaline des Pins imprégnée du sang d’Almé. Sa mère, est une fille de Corland par le Français Cor de la Bryère.

8 EQUIN NORMAND n°131 2022


LE GRAND PRIX Martin Fuchs intraitable Passons sur le premier tour qui laissa 45 des concurrents sur le carreau dont parmi les meilleurs classés : Daniel Deusser et Christian Ahlmann. Le chef de piste sur un terrain un peu vallonné, avait dessiné un parcours assez particulier qui comprenait à 5 foulées de distance, un double vertical oxer suivi d’un double de palanques. Les 5 rescapés s’élancèrent dans un ordre qui ne pouvait que rendre la compétition palpitante. Julien d’abord qui réalisa une première moitié de parcours digne d’un Valentino Rossi sur la piste d’Imola. Bertram Allen, Juliette Faligot assez impressionnante avec Arqana de Riverland et Nicolas Philippaerts se révélèrent fautifs et plus lents. Martin Fuchs avait été contraint d’engager son cheval de Championnat du Monde, Conner Jei, lauréat l’an dernier était boiteux. Avec un cheval doté d’une plus grande amplitude le Suisse paraissait mieux armé. Pour autant, à mi- parcours il concédait 26 centièmes de retard sur le Normand. Plus audacieux aussi, fort de son armement le N°1 mondial bloqua le chronomètre 52 centièmes plus tôt que notre matador local.

Julien Epaillard – Gracieux du Pachis : L’engagement

L’engagement d’un cheval c’est, on le sait sa capacité à ramener le plus loin possible ses postérieurs pour se propulser au-dessus de l’obstacle. L’engagement c’est aussi, la détermination et la posture du cavalier pour l’y aider. A cet exercice Julien Epaillard excelle. L’abord du dernier obstacle du premier tour en est la démonstration. Il montait Gracieux du Pachis, un hongre belge de 10 ans fils de Tinka’s Boy jusqu’en avril dernier sous la selle de la Française Alexa Ferrer. Simon Delestre obtient des résultats comparables avec Tinka’s Hero Z, l’aîné d’un an de Gracieux formé par le Français Jean-Charles Grandmontagne.

CLASSEMENT 1- Martin FUCHS (SUI)/Leone Jei 0 et 40.94 2- Julien EPAILLARD (FRA)/ Gracieux du Pachis 0 et 41.46 3- Bertram ALLEN (IRL)/Pacino Amiro 4 et 44.66 4- Juliette FALIGOT (FRA)/Arquana de Riverland, 4 et 51.04 5- Nicola PHILIPPAERTS (BEL)/ Moya VD Bisschop 8 et 46.88

EQUIN NORMAND n°131 2022

9


Le Grand Prix des 7 ans

L’Allemande Brinkop Aux rênes de Friday 13 dont on répète à l’envie qu’il est un phénomène puisque fils de Diamant de Semilly et de l’Olympique Sydney Une Prince (Baloubet du Rouet), Roger-Yves Bost lauréat de l’épreuve qualificative recueillait toutes les faveurs. Dernier à partir, il devra se contenter de la 2ème place. Sixième la veille associée à Tabasco de Toxandria Z, Kendra Claricia Brinkop avait manifestement mis du piquant dans la sauce pour la finale. Tabasco est un fils de Thunder van de Zuuthoeve et d’une mère par Cento Lano. La cavalière âgée de 27 ans a intégré les Ecuries Stephex en 2019. Précédemment, après s’être illustrée au niveau 5 étoiles avec A La Carte NRW, elle se classait 2ème d’un G* à St Tropez avec H5 Kastelle Memo.

FACTS and FIGURES Le Derby

l’Espagnol Busca Roca

Les derbies ne sont pas légion. Voilà 20 ans, de nombreux concours nationaux en proposaient un : Moyon et Vauville dans la Manche en particulier. En Europe, outre les monuments que sont Hickstead et Hambourg, ne subsistent qu’Eindhoven, La Baule et Dinard. L’épreuve bretillienne a ceci de particulier de se dérouler dans une arène unique qui procure une intensité particulière à l’évènement. Cette année, l’émotion fut décuplée et ce devant 13000 spectateurs. Alors que le Français Emeric Georges semblait avoir course gagnée avec Dune du Ru, c’est l’Espagnol Gonzolo Busca Roca qui fidèle à la tradition toromachique, plantait une banderille fatale avec Classified (Je T’Aime Flamenco), un hongre irlandais de 9 ans avec lequel Bertram Allen avait remporté une épreuve à Paris et à Genève.

10 EQUIN NORMAND n°131 2022


Le Grand Prix du CSI3*

l’Allemand Deusser Souvent, pour se rassurer, parfois se vanter et valoriser leur évènement des organisateurs de CSI3 voire 4 étoiles leur attribuent volontiers un label « plus » : CSI3* plus, CSI4* plus. Celui de Dinard dont le Grand Prix était disputé en prélude à celui du 5 étoiles, méritaient des ...plus, plus, plus !! En effet, compter sur la ligne de départ : Guerdat, Von Eckerman, Ahlmann, Whatley, Leprévost, Deusser valait de se lever de bonne heure. Il n’y avait pas de temps à perdre. Pas de temps à perdre pour les 11 autres barragistes qui se présentèrent après Daniel Deusser. Le vainqueur du GP d’Aix la Chapelle 2021 montait le bien nommé Bingo Ste Hermelle (Number One d’Iso) et partait en ouvreur. Personne ne put le déloger. Ils le tentèrent mais furent fautifs. L’Egyptien Nayel Nassar aurait pu. Il était plus rapide. Pénélope Leprévost et Harrie Smolders, l’une avec Candy de Nantuel, l’autre avec Bingo du Parc surent parfaitement mettre en adéquation le sans faute avec un chrono opportun pour monter sur le podium. Dommage pour l’Américaine Ailish Cunniffe écartée du barrage pour 1 point de temps dépassé avec Vivaldi du Theil. Dommage surtout pour son éleveuse Françoise Rivière, la Manchoise qui elle aussi s’était levée tôt pour voir le produit de son élevage. Un tour supplémentaire n’eut été que juste récompense. Steve Guerdat se contenta de 3 points de dépassement de temps avec Venard de Cerisy sélectionné pour le mondial d’Herning.

EQUIN NORMAND n°131 2022

11


ine de a m e S ande au r G a l le tà Présen Fontaine4b septembre t au û o a 0 du 3

12 EQUIN NORMAND n°131 2022


EQUIN NORMAND n°131 2022

13


14 EQUIN NORMAND n°131 2022


L’Ecurie Ramatou OUEDRAOGO Alexis GAUTIER Benjamin DEVULDER Présente dans toutes les épreuves du NHS, vous donne rendez-vous cet automne sur tous les grands événements du Pôle Hippique de Saint-Lô. En particulier la finale du Grand national les 1,2 et 3 décembre.

EQUIN NORMAND n°131 2022

15


16 EQUIN NORMAND n°131 2022


EQUIN NORMAND n°131 2022

17


18 EQUIN NORMAND n°131 2022


Normandie Horse Show

34

ème

Julien Epaillard 1

ère

A

lors qu’il venait d’être sacré Champion d’Europe jeunes cavaliers devant Reynald Angot, Julien remportait le Prix de la ville de Saint-Lô avec Si tu Viens devant le même Reynald en selle sur Rosire. C’était en 1996. L’épreuve majeure du NHS était le GP du Conseil Régional qui revint à l’Allemand Bettinger. Depuis, le Cherbourgeois a multiplié les succès partiels sans jamais pouvoir remporter le Grand Prix. Après un doublé dans le Grand Prix du CSI4* automnal en 2020 et 2021, voilà désormais son palmarès étoffé de la victoire dans le Grand Prix du CSI3* du Normandie Horse Show. EQUIN NORMAND n°131 2022

19


B

rillant 2ème d’un Grand Prix 5* d’anthologie la semaine précédente à Dinard, Julien Epaillard, avait préféré, avant d’aller se confronter à l’élite mondiale et défendre nos couleurs au Danemark, venir maintenir son niveau de dynamisme au CSI du Normandie Horse Show avec un seul cheval qui aura participé aux 3 épreuves principales.

Débuté timidement par Edgard Paillousse à 5 et 6 ans, puis un peu par Hugo Paris puis de façon plus intense par Séverin Sigaud avec lequel il se classait 6ème du Grand Prix 140 du NHS l'an dernier, puis 3ème du CSI2* du Meeting d'Automne, Donatello passait sous la selle du "Boss" au début de 2022. D'emblée les flots de victoire s'entassaient à SaintTropez puis à Cannes et à Rotterdam.

Donatello d’Auge : « Fait maison »

Face à la concurrence des 49 autres prétendants du Grand Prix, sans être grand favori, il le devenait eu égard à l’aura que Julien possède dans la sphère saint-loise. En effet, Plato de Muze Z, le cheval de Constant Van Paesschen, âgé de 11 ans ne revendiquait que deux succès en GP CSI2* et seulement récemment une 5ème place dans une 150 à Monte Carlo. Pour la 3ème place, saluons à sa juste valeur la très belle prestation de Valentin Besnard et Dynastie de Beaufour qui, après leur victoire de Notre dame d’Estrées confirment leur potentiel.

Vainqueur de la 145 aux couleurs de la Normandie samedi, il abordait le Grand prix avec pour objectif de donner du métier à Donatello d'Auge. Donatello est un hongre de 9 ans né pour le compte de Susanna Epaillard au haras de la Bosquetterie. Fils de Jarnac, il a pour mère Téquila d'Auge par Hello Pierreville qui fut un cheval de tête de l'épouse de Julien. Galoubette Mondain (Galoubet), mère de Téquila née chez Roger Chapon à Saint Lô, fit une carrière de bon niveau avec Rutherford Latham un proche des Epaillard.

20 EQUIN NORMAND n°131 2022

13 à table

Dans ce plateau, Mr Tac victorieux des GP 4* de Bourg en Bresse et 3* de Compiègne monté par Victor Bettendorf ainsi que Blood Diamond du Pont monté par Julien Anquetin et né comme Julien Epaillard près de Cherbourg affichaient un palmarès plus élogieux.


Hélas, le protégé des Leconnétable s'est montré en dessous de sa réputation avec 12 points de pénalité. Il y a des jours sans. Le Belge José Thiry récent vainqueur du GP CSI3* de Lons le Saulnier avec Jalisco W Van de Wolven Hoek pouvait lui aussi, légitimement faire valoir ses qualités d'autant qu'il avait remporté le Prix de Saint-Lô Agglo vendredi. Fautif, il termine 10ème devant les trois derniers des 13 barragistes classés que sont Jérôme Coulombier avec Chipie Charbonnière, Adeline Lemens qui sans la dévaloriser n'exerce pas de façon professionnelle mais est toujours aussi affûtée avec Austin des Cèdres et Nicolas Layec dont les progrès avec Du Valon sont remarquables. On note au passage que Chipie Charbonière et Du Valon sont nés dans des élevages de Sartilly. Come on Di Gisors, fils de Trésor, né conjointement chez Michel Chillet et Pierre Leboulanger à Valognes (50) termine 5ème du Grand Prix avec le revenant à Saint-Lô Guillaume Batillat. Il est issu de la souche de Perle de Thurin, via Kavala par Son Altesse.

Classement 1- Julien Epaillard (FRA)/ Donatello d’Auge, 0 et 36.06 2- Constant Van Paesschen (BEL)/ Plato de Muze Z, 0 et 36.68 3- Valentin Besnard (FRA)/Dynastie de Beaufour, 0 et 37.16 4- Cédric Hurel (FRA)/ Fantasio Floreval Z , 0 et 37.38 5- Guillaume Batillat (FRA)/ Come On Di Gisors, 0 et37.84

EQUIN NORMAND n°131 2022

21


Prix Saint-Lô Agglo CSI3* Le Belge José Thiry se démarque avec Jalisco W Van de Wolvenhoek

Il s’agissait de la première épreuve qualificative au Grand Prix avec barrage. Comme toutes les autres épreuves de ce NHS 2022, ils furent pléthore à se présenter pour la victoire finale : soit 23 sur 57 partants. Au final, ils furent 5 à descendre en dessous des 42 secondes sauf que le plus rapide, mais fautif, restera pour la postérité le Marocain Er- Radi associé à Ceika Malouine une jument de 10 ans par Quickly de Kreisker née chez Mme Katell Mainier à St Coulomb (35) formée par sa propriétaire puis par Tony Cadet. Belle prestation de Reynald Angot qui en fin d’épreuve décroche la 2ème place avec Chrome d’Ivraie.

Prix de la Ville de Saint-Lô Pénélope Leprévost facile avec Eyepop Semilly Même tir, mêmes éléments. Sur 60 partants, ils furent 16 à partir pour se départager. Edward Levy qui avait qualifié 2 chevaux donnait le tempo avec Igins du Seigneur pour, in -fine, terminer 4ème. En fin d'épreuve, associé à Sirius Black il se battra de quelques dixièmes. Devant lui, Bylal Zaryouh et Dante d'Auge décrochent la 2ème place derrière Pénélope Leprévost, osons-le : facile avec Eyepop Semilly. Eyepop Semilly est la 4ème d’une fratrie de 7, tous par Diamant de Semilly. Leur mère Vision de Ligny (SBS) (Canturo), est la soeur utérine de l’étalon Away Semilly et de Quisas Diamant (Diamant de Semilly) ISO 158 avec en particulier la Néerlandaise Megan Laseur.

22 EQUIN NORMAND n°131 2022


Prix des 7 ans GFE - Cheval Normandie Axelle Lagoubie en toute logique avec Freedom du Feu

Après le Festival de Friday 13 lors de la finale magistrale de Dinard, on attendait avec impatience de voir le fils de Diamant de Semilly et Sydney Une Prince (Baloubet du Rouet) dans ce barrage saint-lois qui comptait 24 barragistes pour 76 partants. Valentin Besnard avec Fellow de Beaufour avait d’entrée tenté d’atomiser la course. Il y parvint presque puisque Bosty dut concéder une seconde et prendre la 3ème place. Sauf qu’Axelle Lagoubie n’avait pas dit son dernier avec Freedom du Feu qui avait à son actif les Top7 de Canteleu et Saint-Lô AEC après les 2èmes places de Royan et Auvers. Un avion ce fils d’Unesco du Feu né chez F. Ancelin en Bretagne. Le premier accessit revient à Arthur Le Vot associé à Fancy de Kergane. Le Breton classe par ailleurs Fifty Fifty Semilly et Funky Music Semilly respectivement aux 9ème et 10ème places.

Prix de la Région Normandie CSI3* Julien Epaillard et Donatello d’Auge : déjà ! Seconde épreuve qualificative au Grand Prix, le prix de la Région Normandie se courait au chronomètre sur la hauteur d’1.45m. Titouan Schumacher avait réalisé un temps de 68.50 avec Eliot Brimbelles Z. C’était avant que Julien n’apparaisse à l’écran. Quinzième à partir, le futur couple vainqueur du Grand Prix final abaissa la référence de 5 secondes. Les autres : 40, durent se contenter des miettes. Il n’y eut que Julien Anquetin avec Baya du Ter pour s’immiscer entre les deux autres Normands. Photo NHS/Pixel Events

EQUIN NORMAND n°131 2022

23


CIR des Jeunes Chevaux de 5 et 6 ans

5 Ans - HIROISE DE VESQUERIE Arrivée à Saint-Lô en 16ème position du top 100 des chevaux de 5 ans, Hiroise de Vesquerie a logiquement conforté son rang en remportant le CIR Saint-Lois sous la selle du cavalier breton Nicolas Garrigues. Vendue à 3 ans à Nash, Hiroise est une fille de Lauterbach et de Quabile de Vesquerie par Narcos II née à l'élevage de la famille Coulombier à Sartilly. Hiroise est la soeur utérine de Dalton de Vesquerie (Conrad) qui évolue au niveau 130 en région Rhône Alpes et Eclair de Vesquerie (Kannan) à 140 avec Thomas Basquin en Bretagne. Java de la Vesquerie (Arpège Pierreville) avait produit Rosière Vesquerie (Narcos II) iso 155 aux USA avec Lauren Tisbo. La 2ème place revient à HIPPY BOY D'AZUR, un mâle par Armitages Boy et Rihana Denfer (Quidam de Revel) né chez Aymeric de Ponnat à qui il appartient et qui le monte. La 3ème place est pour HEROINE DE VAINS une jument par Diamant de Semilly et Alanine de Vains par Allegretto à la famille Bihl, montée par Valentin Pacaud. Alanine, ISO 163 en 2019 avec Nicolas Delmotte.

6 Ans – GOTHA DES FORETS Les favoris ont été battus. Si Glycine de St Martin montée habilement par Benjamin Devulder remporte allègrement la finale, la fille de Giovani de la Pomme victime de 8 points de pénalité lors du premier tour doit laisser le titre à Gotha des Forêts, une fille d'Un Diamant des Forêts.GFE, et de la réputée Junte des Forêts : du pur Paris, montée par Valentin Besnard. Gotha est entre autres, la soeur utérine de Nectar des Forêts (Diamant de Semilly) ISO 163. GAODI D'ETAIN, une fille de Kannan et Angela de Kreisker par Clinton née chez Alain Tschibangu à Sizun (29) montée par Bernard-Briand Chevalier est deuxième. Elle est, au travers de Briseis d'Helby de la souche de l'illustre Magali. GATTACA DE VAINS, autre fille de Kannan et de Saga des Nauves par Dollar dela Pierre à l'élevage de Vains montée par le déterminé et efficace Valentin Pacaud est 3ème. Saga des nauves est une fille de Kissmi des Nauves (Chenu du Plessis) ISO 165 avec Reynald Angot. Gattaca est également de la souche de Magali via l'élevage du Mesnil de Paul Lesoimier. On a plaisir à noter la belle performance de la dynamique Audrey Paris qui se classe 5ème avec Glory des Forêts (Vagabond de la pomme), 7ème avec Gergovia (Contendro) et 9ème avec Gernica des Forêts (Bella Baloubet). Jean François Filatriau confirme la valeur croissante de Gloire de l'Olivier (Andiamo de Semilly) qui prend la 4ème place.

24 EQUIN NORMAND n°131 2022


EQUIN NORMAND n°131 2022

25


CHEVAL NORMANDIE Championnat de Normandie des femelles SF de 2 ans

A

vant l’évènement national de Fontainebleau début septembre, les femelles de 2 ans sont sélectionnées dans les régions. Pour la Normandie, à l’occasion du Normandie Horse Show, elles étaient 15 dont 5 présentées par l’Elevage du Mesnildot d’Antoine Hervieu. Le palmarès 1- KELENA DE LA BRIQUE Conthargos et Cicé Devil par Lando à Yoan Lebouteiller de Saint-Lô Moyenne 16.79, Modèle 17.40, Allures en liberté 15.50, Saut en liberté 16.75

Kelena de la Brique

2- KYLEENA DU PLANT Untouchable et Paula du Plant par Eyken des Fontenis à Jacky Sauvé de Bacilly (50) Moyenne 16.59, Modèle 17.50, Allures en liberté 16,00, Saut en liberté 15.75 3- KWEEN DU MESNILDOT Oscar des Fontaines et Olida du Mesnildot par Grenat de Grez à Antoine Hervieu de la Chapelle en Juger (50) Moyenne 16.52 Modèle 15.60, Allures en liberté 16.00, Saut en liberté 18.00

Kyleena du Plant

4- KIMIOKIS DE CHAUX Untouchable et Une Lady Doucette par Mylord Carthago à Cyrille Lecocq des Moutiers en Cinglais (14) Moyenne 16.39, Modèle 16.40, Allures en liberté 15.75, Saut en liberté 16.75 5- KAOLINE TROTEVAL Delstar Mail et Quassia de la Baie par Elf d’Or à Julien Aubrée de St Martin de Fontenay (14) Moyenne 16.23, Modèle 17.00, Allures en liberté 15.75, Saut en liberté 15.50 Kween du Mesnildot

26 EQUIN NORMAND n°131 2022


EQUIN NORMAND n°131 2022

27


CHEVAL NORMANDIE Championnat de Normandie des foals SF

MAESTRO DE L’ISLE - Champion suprême

C

’est dans une ambiance survoltée et ô combien sympathique que fut élu, lors de la soirée du Normandie Horse Show, le Champion Suprême de Normandie des foals SF. Le Hall du Pôle Hippique était rempli comme à ses plus belles heures. Le public d’abord totalement acquis à sa mission, puis les juges, désignèrent unanimement le champion : Maestro de l’Isle. Lui le meilleur des foals âgés retenu au terme de la journée était opposé à la meilleure des foals jeunes Mandy Mouche, élue dans les mêmes conditions face à leurs congénères, femelles pour l’un, mâles pour l’autre. Pour l’ensemble de cette journée qualificative pour le Championnat de France qui se déroulera à Saint-Lô les 16 et 17 septembre, ils étaient au total 113 à concourir. En voilà le palmarès pour les 5 premiers de chaque catégorie en notant que 17 géniteurs différents apparaissent. Seuls Qlassic Boimargot, Happy Day d’Iscla et Candy de Nantuel en revendiquent 2.

28 EQUIN NORMAND n°131 2022


Femelles jeunes 1- MANDY MOUCHE (Hokkaido de Menjo x Vleut) ç Julien Bellet – 17.40 2- MATAHARI IV (Conthargos x Kannan) à Yoann Lebouteiler – 17.30 3- MASCOTTE DE L’ISLE Mylord Carthago x Quaprice Boimargot) à Jérôme Poisson – 17.00 4- MISS DU FRESNE (Falko de Hus x Messire Ardent) à Michel Mesnil – 16.90 5- MISS BELLE DE PIENCE (Happy Day d’Iscla x Mylord Carthago) à Ange Martinet – 16.80 Mâles Jeunes 1- MENPHIS RICHEMONT (Ogrion des Champs x Ideal de la Loge) à Pierre Couppey – 16.80 2- MESSIRE DU CHANU (Delstar Mail x L’Arc de Triomphe) à Yves Langelier – 16.80 3- MATISSE DE L’AUBIER (Van Gogh x Negro) à Patrik Bukowczan – 16.70 4- MANDY DU LOGIS (Candy de Nantuel x Quinoto Boimargot) à Serge Ameline- 16.40 5- MENPHIS D’OSCINE (Qlassic Boimargot x Diamant de Semilly) à Vincent Bacheley – 16.10 Femelles âgées 1- MAYA MINOTIERE (Balou du Rouet x L’Arc de Triomphe) à Stéphane Allain – 17.80 2- MADNESS DES ABBAYES (Qlassic Boimargot x Air Jordan) à Jean-Yves Gardin – 17.70 3- MISS VEPHIF (Contendro x Gunter d’Lherbage) à Philippe Mesnil – 17.60 4- MANAVAILLE D’OSVIN (Candy de Nantuel x Hurlevent de Breka) à Daniel Alexandre – 17.50 5- MALICKA DU BOIS (Ginko du Rouet x Canaletto) à Alain Goffinet – 17.50 Mâles âgés 1- MAESTRO DE L’ISLE (Cashpaid J&F x Contendro) à Etienne Poisson – 18.10 2- MISTER DE LA COUR (El Barone 111Z x Hélios de la Cour II) à Jean-François Couétil – 18.00 3- MOJITO DE BRION (Cocktail de Talma x Opium de Talma) à Charles Gauquelin – 17.80 4- MESSI DU LIROT (Deux Catsix d’Eglefin x L’Arc de Triomphe) à Jérémie Rolland – 17.70 5- MACHISTADOR (Happy Day d’Iscla x Quidam de Revel) à Gilbert Leforestier – 17.00 EQUIN NORMAND n°131 2022

29


PRIX AGRIAL Mélanie Cloarec et Fiesta de Pléville Alors que Thomas Rousseau semblait avoir course gagnée, la cavalière du Haras de Pléville, associée à Fiesta de Pléville, une jument de 7 ans ultrarapide par ailleurs lauréate de la petite finale des 6 ans en 2021 à Fontainebleau, s’imposait en toute fin d’épreuve. Faustine Laferrerie meilleure cavalière du concours national remporte le Challenge YEARLY. Installée à Croissanvile, l’amazone normande ne cesse de séduire par sa constance et son engagement. En selle sur Acaticla Ls, Chumba Ls et Chloris d’Ouilly elle a multiplié les classements qui lui ont valu cette distinction.

30 EQUIN NORMAND n°131 2022


EQUIN NORMAND n°131 2022

31


32 EQUIN NORMAND n°131 2022


CABOURG 29 Juillet

A

près Toulouse, Gournay en Bray, Cabourg déjà voilà 1 an, Strasbourg, le Prix Equin normand disputé le 29 juillet sur la piste de Cabourg, constituait la 5ème victoire d’Alexandre Bodin en selle sur Féerie des Ventes.

Il s’agissait d’une course européenne au trot monté réservée aux apprentis et lads jockeys. Ce n’est qu’à l’entrée de la ligne droite finale qu’Eva des Landiers montée par Marius Durville se mettait en quête du succès. Mais mètre après mètre, Alexandre Bodin parfaitement en phase avec Féerie des Ventes grapillait les centimètres qui lui suffiront sur le poteau pour l’emporter. Féérie est née chez JF Duval à Marchemaisons dans l’Orne. Elle est entrainée par Jean-Marc Marie. Alexandre Bodin, a eu 18 ans le 5 août. Il revendiquait là sa 34ème victoire. Fils de l’entraineur Thierry Bodin, installé à Tiercé, ça ne s’invente pas, près d’Angers, il afait ses études au CFA de Laval avec à la clef à Bac Pro CGEH. Aujourd’hui salarié à mi-temps chez M. Mottier à Lassay les Châteaux (53), il souhaite naturellement se faire un nom dans le cénacle des professionnels. EQUIN NORMAND n°131 2022

33


34 EQUIN NORMAND n°131 2022


C

’est une institution à la fois pour la Normandie et le monde des courses au galop. L’hippodrome de La Touques a présenté, comme chaque année ce qui se fait de mieux dans la discipline du plat avec les évènements de notoriété pour les sprinters sur les distances mythiques de 1200m et du mile. Pour conclure, le Grand Prix de Deauville, créé en 1866 se dispute sur 2400m. Il distingue souvent des participants au monument mondial qu’est l’Arc de Triomphe. L’Edition 2022 du Meeting de Deauville Barrière n’a pas dérogé à la règle et sacré des chevaux qui feront l’histoire comme le fit en 2011, notre Normand Cirrus des Aigles.

EQUIN NORMAND n°131 2022

35


Prix du Haras de Fresnay- Le- Buffard Jacques Le Marois

Frankie DETTORI et INSPIRAL Un Champion et une Championne

En courant le mile de Deauville dans le temps de 1min34,07, la jument de 3 ans, fille de Frankel enregistre le 3ème meilleur chrono de l’histoire de l’épreuve majeure du Meeting de Deauville. En décrochant son 7ème succès dont 3 de suite, le jockey italien s’affirme comme le patron du Jacques Le Marois. L’entraineur John Gosden, remporte sa 4ème victoire dont, lui aussi les 3 derniers ? alors que Cheveley Park Stud, confirme après son succès dans la Gold Cup de Cheltenham que 2022 sera un grand cru. La course

A bride abattue Attraction au rond de présentation, le propriétaire japonais et son jockey ont mis en oeuvre sur la piste leur particularité. Bathrat Leon monté par R. Sakai, calé contre le rail a lancé les hostilités comme si le kilomètre était le terme. C’est aux 600 m pourtant que les affaires sérieuses ont commencé pour se décanter sur les 200 mètres suivants. Dettori avec une jument dont il dira qu’elle était parfaitement détendue, prend avec témérité le leadership alors que Light Infantry, né au Haras de Long Champ à Blay (14) monté par Jamie Spencer résiste et que le Français Erevann aux couleurs de SA Aga Khan, avec C. Soumillon en selle, accomplit une performance remarquable. La lauréate des Coronation Stakes d’Ascot, moins percutante à Newmarket pour les Falmouth S., démontre sur la piste de La Touques toute l’étendue de sa classe. Ces trois-là, âgés de 3 ans, séparés d’une encolure au poteau, distancent le 4ème, Order of Australia et les autres de plusieurs longueurs. • Alors que l’usage de la cravache est de plus en plus mis en cause, il faut noter que Jamie Spencer, jockey de Light Infantry arrivée 2ème écope de 12 jours de mise à pied pour avoir donné 8 coups de « whip », soit 3 de trop. La mise à pied est renforcée dans la mesure où il s’agissait d’un Groupe1.

36 EQUIN NORMAND n°131 2022


L’entraineur John GOSDEN

CHEVELEY PARK STUD Autant de réussite en plat qu’à l’obstacle

Le Gentleman anglais par excellence. A 71 ans, il a tout gagné. Outre son 4ème Jacques le Marois dont 3 de suite comme son jockey Dettori, il est l’homme d’Enable victorieuse à deux reprises de l’Arc de Triomphe en 2017 et 2018. Fils d’un entraineur, né à Lewes dans le Sussex, le grand John, par la taille aussi, il mesure 1.90m, féru d’athlétisme, fréquente la prestigieuse université de Cambridge où il glane des diplômes en économie. Et, pour faire simple, c’est en 1980, après des stages chez un entraineur américain qu’il trouve sa voie, et quelle voie dans les courses. Fait OBE - Officer of the British Empireen 2017, l’homme aux 3000 victoires, est sacré meilleur entraineur britannique en 2012,2015,2018 et 2019. Depuis 2021, il est associé avec son fils Thady à Clarehaven Stables près de Newmarket.

En 1975 David et Patricia Thomson acquièrent cette propriété d’une centaine d’hectares autour de Newmarket. Propriété qui fut dans les temps lointains celle de Guillaume le Conquérant et autres seigneurs. Aujourd’hui, le domaine conduit un élevage d’environ 100 poulinières. Une centaine de chevaux sont à l’entrainement chez une douzaine d’entraineurs. En 2022, Cheveley Park remporte la Gold Cup de Cheltenham ainsi que 3 autres Groupes 1. Pour la 1ère fois, une femme, Rachael Blackmore, remportait la Gold Cup de Cheltenham. C’était avec A Plus Tard (Kapgarde), entrainé par Henry de Bromhead et né chez Mme Henri Devin à Savigné l’Evêque (72). • Rappelons que Kargarde fait la monte chez Pascal Noué au Haras de la Hétraie à Cerisy la Forêt (50)

EQUIN NORMAND n°131 2022

37


Le Prix ROTHSCHILD

SAFFRON BEACH

38 EQUIN NORMAND n°131 2022


Un nouvel épisode de la saga Sangster

S

AFFRON BEACH était favorite. La jument de 4 ans, montée par William Buick n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires. L’histoire de la fille de New Bay comme celle du jockey tout autant que celle des Sangster, copropriétaires, sans oublier celle de l’entraineure, sont dignes d’une célèbre saga américaine qui fit les belles heures du petit écran. Il suffit de dire que Ben Sangster (avec le chapeau) est le fils de Robert Sangster, un Irlandais qui, associé à John Magnier, puis Vincent O.Brien jeta les bases de Coolmore. Divorcé, il se remarie à Susan Peacock, une Australienne, fille d’un leader politique laquelle vient en Angleterre avec sa fille Jane alors âgée de 17 ans. Jane épousera Peter Chapple-Hyam dont elle se séparera après la débâcle de celui-ci à Hong-Kong. Revenue en Angleterre Jane redémarre à zéro. C’était en 2005.

Elle aura dû attendre 17 ans pour remporter son premier Groupe 1. C’était précisément avec Saffron Beach sur la piste de Newmarket en octobre dernier dans le Kingdom of Bahrain Sun Chariot Stakes. Achetée foal, Saffron se blesse et ne peut être vendue yearling. Retirée deux fois des ventes, elle est mise à l’entrainement et voilà ! Son avenir devrait passer par la Breeders’s Cup. Pas mal. Quant au jockey W. Buick, né voilà 34 ans en Norvège où son père lui-même jockey y conquit 8 cravaches d’or, il remporte son 3ème Rothschild après un doublé en 2012 et 2013 avec Elusive Kate. Sur la piste deauvillaise il s’est aussi emparé du Prix Maurice de Gheest, du Morny, du Jacques Le Marois et du Jean Romanet. EQUIN NORMAND n°131 2022

39


40 EQUIN NORMAND n°131 2022


Longines DEAUVILLE Classic

22 V’la Juliette et Arqana

A

u terme d'un barrage pléthorique mais très palpitant à suivre de 22 couples sur 60 partants et ce devant des tribunes pleines dans une orchestration GRAND PRIX remarquable, Juliette Faligot, associée à la bien nommée pour la circonstance Arqana de Riverland, s'est imposée dans le Grand Prix parrainé par la Région Normandie. EQUIN NORMAND n°131 2022

41


Un barrage pointu Le dernier vertical aux couleurs de l'horloger réglait, un tant soit peu, le scénario de l'évènement annuel d'ampleur du Pôle deauvillais. Au-delà des fautes qu'il occasionna, on peut dire : en ayant observé le temps à l'abord de l'avant dernier oxer qui suivait un virage à angle droit autour de l'obstacle de la Normandie, que de nombreux concurrents avaient instinctivement la Coupe sur la cheminée. Sauf que, les quelques foulées qui séparaient le rêve de la réalité on fait la différence entre la locomotion de tel ou tel cheval et l'art du cavalier à la mettre en oeuvre en sublimant sa rage de vaincre.

42 EQUIN NORMAND n°131 2022

A ce titre, Mr Tac et Abricot Enemelle, respectivement montés par Victor Bettendorf et Marc Dilasser, ne purent se départager pour la 2ème place : 33.71. Jérôme Hurel, ouvreur de cette finale marathon, lança en sortie de piste :" 7 ou 8 pas mieux". Le pilote de Byron de Telman avait sous-estimé les capacités du fils de Lamm de Fétan. Il termine 4ème à distance, c'est vrai, du trio de tête. En y regardant de plus près, si Max Thirouin, Rick Hemerick et surtout Edward Levy n’avaient pas été fautifs, ils étaient plus rapides que la lauréate, sans compter l’autre Nordiste Alice Vancrayenlinghe qui ne ménageant pas ses efforts avec l’efficace Volcan du Sartel, n’aurait échoué qu’à 1 centième de sa compatriote C’hti.


A propos de Juliette Faligot Installée dans une structure équestre créée par ses parents à Bailleul, une petite ville de la banlieue lilloise, Juliette, âgée de 37 ans, vit un rêve éveillé avec Arqana de Riverland, une jument achetée alors que la fille de Cornet Obolenshy avait 7 ans. Si, jusque-là les performances du couple se sont, en 2022, accumulées avec en particulier une 2ème place dans le GP du CSI4* de Bourg en Bresse en juin derrière Bettendrof et Mr Tac puis, le double sans faute de la Coupe des Nations du CSIO 5* de Madrid et, récemment la 4ème dans le GP 5* Rolex de Dinard ; le succès de Deauville constitue sa première grande victoire.

Et d’Arqana de Riverland Agée de 12 ans, la grise est née chez Michael Varliaud à Alloué (16). C’est est une fille de Cornet Obolensky et Stella de Riverland (Diamant de Semilly). Stella a pour mère Razzia de Revel une fille de Jalisco B soeur du non moins chef de race Quidam de Revel, nés chez le Prince Amaury de Broglie à Vaubadon (14) et qui avaient pour mère l’illustre Dirka (Nankin) née chez Marguerite Savary à Planquery (14).

Classement 1- Juliette Faligot (FRA)/Arqana de Riverland 0 et 33.27 2- Victor Bettendorf (LUX)/ Mr Tac 0 et 33.71 3- Marc Dilasser (FRA)/Abricot Ennemelle 0 et 33.71 4- Jérôme Hurel (FRA)/Byron de Telman 0 et 35.17 5- Pénélope Leprévost (FRA)/ Bingo del Tondou 0 et 35.25

EQUIN NORMAND n°131 2022

43


44 EQUIN NORMAND n°131 2022


Graignes

Prix

Paul-Philippe Ploquin et Java du Plessis : du 100% Ploquin

Quelle journée ! Samedi 20 août VINCENNES :17h52 Paul Philippe Ploquin après avoir terminé 4ème de la Qualif 2 du Critérium des 3 ans avec Juninho Dry, saute sur le sulky d’Infant Perrine pour la Qualif 2 du Critérium des 4 ans. Hélas distancé avec la 3ème du Critérium des 3 ans, il va entamer un marathon. GRAIGNES : 21H50 Paul Philippe Ploquin associé à Java du Plessis prend le départ du prix Equin normand. Prix qu’il remporte devant Sébastien Ernault et Yoann Lebourgeois. Cette course revêtait une importance particulière pour le jockey de 28 ans. En effet, Java du Plessis est une jument de 3 ans née dans l’élevage familial des Bleuets de son père Paul à Ahuillé (53). Rappel : P. PH Ploquin a, a son palmarès le doublé du St Léger des Trotteurs en 2018 et 2019 avec Fado du Chêne et Gala Tejy. Cette année, il s’est imposé sur la piste de Vincennes dans les Prix GrII, de Pardieu et Hawas avec Idéale du Chêne et Jenou du Leard. Photos Freddy Grippeau/DCLIC PHOTO FG

EQUIN NORMAND n°131 2022

45


46 EQUIN NORMAND n°131 2022


SAINT-LÔ COUPE DU MONDE DE HORSE BALL

La France confirme sa supériorité mondiale Orchestrée, animée ! Les mots manquent pour qualifier avec quelle maestria, les équipes du Pôle Hippique manchois sous l'autorité de Yann Adam, qu'elles soient sur le terrain ou dans les coulisses, se sont acquittées de cette manifestation. Un évènement au retentissement populaire local considérable, près de 20.000 spectateurs, qui venait, avec tout juste quelques jours de répit, après le Normandie Horse Show. Bravo ! En remportant 3 titres sur 4, le horse-ball français confirme outre sa supériorité mondiale au haut niveau, sa bonne santé dans l’hexagone. Dans toutes les régions, la pratique de la discipline est en progression constante et tout particulièrement dans la Manche où 6 équipes sont soutenues par l’institution départementale.

EQUIN NORMAND n°131 2022

47


LE SPORT Moins de 21 ans- Espagne 7- France 7 , Goal Average France 34, Espagne 31

S

'agissant d'un championnat et non d'une coupe, le dénouement fut différent. Le match opposait l'Espagne à la France. Entamé par les nôtres, le score se figeait à égalité jusqu'à quasiment la dernière minute au cours de laquelle, les jeunes Français marquaient 2 buts. Dès la reprise, les Ibériques donnaient du rythme pour, alors qu'il restait encore 6 minutes sur les 10, revenir à égalité. Tout était à refaire. A refaire pour, un coup à toi un coup à moi, sans omettre un " jeu de la montre" des Bleus par ailleurs rugueux qui occasionnait une pénalité en faveur des Espagnols. Les deux équipes se retrouvaient dos à dos : 7 partout pour finir. On espérait alors une prolongation pour un but en or. Hélas ! s'agissant d'un championnat, le goal average prévalait et ce en faveur des Français 34 contre 31.

Moins de 16 ans- Espagne 8 – France 7

A

près un intermède pro "Elite" pour les places de 3 et 4ème entre le Portugal et l'Italie qui se concluait en faveur des Transalpins, place aux ados espagnols et français. Scénario quasi identique au précédent match pour les aînés des deux pays. Quatre partout au repos. Dans un esprit sportif serein, sans brutalité avec un engagement même délicat, le score s'équilibrait au fur et à mesure que le chrono s'égrenait. La domination des jeunes venus des Asturies, de Cadix ou Gérone, se faisait plus pressante au cours des 3 dernières minutes alors qu'ils étaient menés 7 à 5. Soudain, retournement radical qui s'exprimait dans les derniers échanges par deux banderilles et une mise à mort 8 à 7. Olé!!

48 EQUIN NORMAND n°131 2022


Féminines : France 8 – Espagne 4

L

e doute n'existait pas. Les filles de Margaux Bouchery capitaine de l'équipe de France étaient favorites pour le 3ème duel contre l'Espagne. Et, une fois de plus, à la pause : score nul 3 partout au terme d'un jeu équilibré, intéressant à suivre. A la reprise, avec davantage de précision, ce qui leur avait fait défaut en fin de première mi-temps, les Françaises, privées de la Manchoise Lisa Bourdon, marquaient 4 fois de suite au moment où le chronomètre affichait les 5 dernières minutes. Au risque d'être accusé de " Boomer", on ne convoquera pas Raymond Souplex (Héros de la série télévisée entre 1958 et 1973) pour résoudre l'énigme dont les Bleues se chargèrent par un 8ème but après un sursaut d'honneur des émules de Jennifer Hermoso.

Hommes Pro « Elite » : France 5 – Belgique 4

S

'il faut se réjouir de la victoire des tricolores, on peut regretter que cette grande finale se soit déroulée globalement sur un sentiment sportif inachevé. L'enjeu était certes conséquent d'autant que les joueurs se connaissent bien. La majorité des Belges joue dans des équipes françaises. Les défenses des uns et des autres étant fortement sollicitées, les belles actions étaient rares. Menés 3 à 2 après la première session, les joueurs d'Outre Quiévrain portaient, dès la reprise, deux attaques fructueuses. Il restait encore 7 minutes. Les deux suivantes furent longues et ennuyeuses, faites de contacts vifs qui entrainèrent des contestations d'arbitrage de la part du camp français. Bref ! Dans l'élan caractéristique du coq français qui ne chante bien que lorsqu'il a les pieds dedans, les hommes du coach national, le Bordelais Romain Depons, démontrèrent en marquant, en dernière minute, le but de la victoire que si la frite est belge : la patate est française !

EQUIN NORMAND n°131 2022

49


C

50 EQUIN NORMAND n°131 2022


C

OUPE DU MONDE DE HORSE BALL

Sacré duo que ces deux-là ! Frédérico Cannas, et Yann Adam. L’un, Président de la Fédération Internationale de Horse-Ball et l’autre, Directeur du Pôle Hippique qui agissait pour faire-valoir le NHS, ont, dans leurs responsabilités respectives, hissé la Coupe du Monde de Horse Ball, au niveau des « Hall of Fame » des organisations équestres normandes. Au lendemain de cette fameuse finale, Yann Adam trace le bilan général de cette semaine d’effervescence qu’avaient précédés des mois de préparation. « Outre le bilan financier rassurant, je suis encore à m’émerveiller de l’engouement populaire suscité dès la 1ère journée. On a pu nous reprocher de faire payer chaque jour, mais c’est grâce à la billetterie, environ 55.000€, que nous avons équilibré la manifestation au budget total de 175.000€ ». La logistique et l’intendance n’ont pas été de minces affaires à gérer. « En effet, nous avons dû loger en partie et nourrir près de 400 personnes midi et soir du 13 au 20 août, sachant que des représentants de 11 nations aussi différentes que le Kyrgysystan et l’Argentine se côtoyaient. Nous avons pu bénéficier pour cela et bien d’autres tâches, de l’aide précieuse des bénévoles des clubs manchois qui pratiquent le Horse-Ball. » En passant de la cérémonie d’accueil dans la cour du Haras, au défilé des nations en ville et avec le support d’Attitude Manche qui avait affrété deux bus, la visite du Mont Saint Michel pour ceux qui le souhaitaient, sans compter la sécurité des personnes, des chevaux et des biens à propos desquels aucun incident marquant n’a été rapporté, constitue certes un exercice commun à toutes les organisations, mais lorsqu’il est exécuté parfaitement mérite d’être souligné. Yann Adam ne manque pas de préciser que le travail conjoint avec le Président de la FIHB et aussi son homme de l’ombre l’Italien Paolo Gemme, Secrétaire général, s’est effectué dans une grande compréhension mutuelle. Sans le regretter, le Boss du Pôle Hippique constate qui si la Fédération Française d’Equitation a parfaitement tenu son rôle, comme toutes les autres Fédérations nationales sur le plan sportif, aucun de ses représentants n’est venu assister aux compétitions. Enfin, ceux qui l’ont fréquenté, de 3 à 400 personnes chaque soir, garderont un merveilleux souvenir de l’ambiance qui régnait au bar « La Plage » qui avait posé ses valises pendant une semaine dans une écurie du Haras.

EQUIN NORMAND n°131 2022

51


La Cavalerie française Mathilde Audic, vétérinaire des équipes de France, nous a aimablement fourni les informations concernant les chevaux et poneys qui équipent les joueurs français. Poneys : 8 dont 6 arabes ou demi sang arabe Chevaux : On compte 17 pur-sang, 5 AQPS et un cheval de selle belge. L’âge moyen est de 12 ans avec le plus âgé de 18 ans. 83% des chevaux ont couru en France et 85% d’entre eux ont enregistrés des gains pour un total de 240.000 € avec 77.000 pour le meilleur. Ainsi : Dragon’s Teeth associé au jeune Enzo Danielak est un pur-sang irlandais qui revendique 77.00€ de gains. Il a couru 52 courses pour 3 victoires dont 2 avec Coralie Pacaut. Brut Diamond et le jeune Jean Rodride. Ce pur-sang irlandais s’est produit à plusieurs reprises en plat avecM. Guyon, U. Rispoli, F. Blondel avec des gains de 6750€ Quai d’honneur, le cheval de Roxanne Dubois, cumule 29.000€ dont une 5ème place à Compiègne avec Christophe Soumillon. Baron Rocco, le cheval de Benjamin Bodin, fils de Saint des Saints revendique deux places de 2ème en steeple chase. Commeaux King monté par Victor Mahet a gagné 1710 € sur les Haies Storm Sail, un PS irlandais, associé à Antoine Cocoynacq a couru à plusieurs reprises après avoir été vendu à Arqana. Frivole d’Arthel, le fidèle AQPS de Lisa Bourdon, né chez le Comte Guillaume de Brondeau à Arthel dans la Nièvre. Agée de 7 ans, elle a couru 3 fois.

Le Horse-Ball à St-Lô et dans la Manche

On ne se le dispute pas. C’est conjointement qu’au début des années 80, Saint-Lô et Agon Coutainville lancent la pratique du horse-ball dans la Manche. Marie Quétier : la « Grande dame » du Horse Ball en France. Née en 1970, la Coutainvillaise grandit dans une famille d’ostréiculteur dont elle prend la suite à la fin des années 90. Au sein du Coup d’Envoi puis de l’équipe de Coutainville Agrial qu’elle créée, Marie conduit ses coéquipières au sommet de la hiérarchie féminine internationale avec 7 titres de Championnes de France, 1 Coupe de France et 2 Champions League, sans compter les titres européens et mondiaux lorsqu’elle est sélectionnée en Equipe de France Gravement blessée à l’entrainement, elle cesse totalement la pratique de la discipline.

Le Département de la Manche aime le Horse-Ball Aujourd’hui c’est l’équipe d’Hauteville sur Mer avec Lisa Bourdon comme meneuse qui est le porte drapeau du Horse Ball dans la Manche. Lisa, 26 ans, par ailleurs professeur de sport est membre de l’équipe de France. Outre ce club phare, le Département de la Manche apporte aussi une aide financière aux clubs de Cherbourg, Barneville-Carteret, Saint-Lô, Les Pieux et Agon- Coutainville. De plus, le Département a mis en place des animations estivales en direction des jeunes des maisons et foyers de l’enfance. Un groupe de jeune a suivi les matchs de la journée du 15 août.

52 EQUIN NORMAND n°131 2022

C’est en 2007 que le label international est accordé au Pôle Hippique saint-lois avec le Championnat d’Europe qui s’y déroulera de nouveau en 2013 et 2017. A chaque fois la France s’impose face à l’Espagne. En 2010, 2013 et 2017 place au Championnat d’Europe féminin. En 2014, Saint-Lô est désignée pour accueillir le Horse Ball sous forme de démonstration dans le cadre des Jeux Equestres Mondiaux. Cela dans la perspective de leur intégration dans ceux qui se déroulèrent aux USA 4 ans plus tard. Hélas ! Les JEM ont cessé pour faire place à des Championnats du monde par discipline et le Horse Ball a repris son autonomie.


EQUIN NORMAND n°131 2022

53


54 EQUIN NORMAND n°131 2022


AUVERS Le « Festival » Equestre

L

e département de la Manche pullule de festivals musicaux d’ampleur et de notoriété différentes. Les « FESTIVALS EQUESTRES » ne sont pas en reste. Après le NHS et en même temps que la Coupe du Monde de Horse Ball, la série estivale d’Auvers a confirmé de façon magistrale l’attractivité équestre de la région. Avec le savoir- faire particulier de l’équipe d’Alain Hinard qui sait mêler bonne humeur et sport, tout cela dans des conditions climatiques particulièrement supportable ; de nombreux cavaliers arrivés des provinces ligériennes et franciliennes ont grossi le flot de ceux qui déjà avaient l’habitude de venir dans le Cotentin. Tout cela en ajoutant que Julien Epaillard, l’enfant du pays, avant de partir vers des joutes de niveau mondial à Rome, était là avec toute sa suite : famille, cavaliers et chevaux dont deux nouveaux et, pour le remettre en course, Donatello d’Auge, vainqueur du CSI3* du NHS. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Pendant les trois sessions dont deux nationales de concours qui se sont déroulées du 13 au 25 août avec pour point d’orgue le Grand Prix international final, on a dénombré plus de 1300 engagés pour chacune, soit un total de 4000 qui se sont confrontés sur environ 75 épreuves. EQUIN NORMAND n°131 2022

55


Grand Prix de la Région NORMANDIE

Marc DILASSER Surfe sur la réussite de ses périples anglo-irlandais

Qu’il soit au barrage décisif des Coupes des Nations d’Hickstead ou de Dublin, Marc Dilasser déploie toujours la même audace pour gagner. Il l’a de nouveau démontré dans celui du Grand Prix du CSI2* d’Auvers. Un parcours subtil Alain Lhopital et Vincent Molard avaient construit un parcours très aéré dont le tracé mêlait habilement le plaisir du spectateur à le suivre que celui du cavalier à s’y confronter. Neuf pour le money time Neuf dont 5 cavalières et trois Britanniques, les 3 installées en Normandie. Jemma Kirk dont on se souvient que voilà plusieurs années, fraîche émoulue Championne d’Europe elle avait posé ses valises à Auvers, montait Diamons Are Unique. Ce hongre de 8 ans fils de Diamant de Semilly et Apache d’Adriers né chez sa cavalière au Pin (14) montre, depuis son succès dans une épreuve du Top 7 du NHS en 2020 de réelles dispositions qui se sont confirmées là. Meilleur temps du premier tour le couple lançait, après le parcours incisif de Jérôme Hurel et Byron de Telman, l’opération podium.

56 EQUIN NORMAND n°131 2022

L’Ecossaise de naissance ne se montrait cependant pas avare de son temps et passait en dessous de 39 secondes. Le Breton de naissance Marc Dilasser, lui, ne se montra pas davantage avare de la hargne propre à son extraction, associé E2k Abricot Ennemelle, le fils de Quaprice Boimargot. La seconde et demi de moins mettait alors Félicie Bertrand devant deux références avec Déesse de Kerglenn dont la progression se manifeste à chaque sortie après des jeunes années passées dans la discrétion. La fille de Mylord Carthago possède une ascendance prestigieuse. Outre son père, elle est la petite fille de la renommée Jumpy de Kreisker, elle-même petite fille de la prestigieuse matrone Danae. Bref ! Dans un temps intermédiaire déjà en deça de 2 dixièmes de celui du futur vainqueur, Félicie en cédait encore deux autres sur le reste du parcours. On peut ajouter à propos de la jument, née finistérienne chez le sympathique Alain Richard, qu’elle a produit cette année, par transfert d’embryon, 3 poulains : 2 par Emerald, 1 par Chacco Rouge.


Prix du Département de la Manche Régis BOUGUENNEC et Diamantina Beaufour Cette épreuve à 145 cm comme le Grand Prix du lendemain et dotée comme le Grand Prix de 25.500 Euros se courait au temps différé. Elle se révéla effectivement totalement différente de la finale. En effet, on ne relève dans cette épreuve exigeante, que deux couples barragistes du Prix de la Région Normandie. Régis Bouguennec brillant vainqueur avec Diamantina de Beaufour, est victime de 3 fautes dont une dès le N°1 du GP. Seuls Marc Dilasser 2ème avec E2K Abricot Ennemelle et Ramatou Ouedraogo figurent au tableau des meilleurs

Le Tableau d’Honneur Ramatou OUEDRAOGO

La jeune cavalière retrouvait Auvers après y avoir conquis voilà 4 ans le titre national cadet en selle sur Consul de la Vie Z Intégrée à l’Ecurie Saint-Lô Agglo/Equin normand à Fontainebleau, Ramatou s’est mise en évidence dans la quasi- totalité des épreuves auxquelles elle a participé. Et en particulier avec l’étalon du GFE Up To You avec lequel, au terme de deux parcours remarqués, elle termine 6ème du Grand Prix

Evann DILASSER

Entouré de papa et maman, Evann, 14 ans, fils unique du couple, pouvait être fier de sa 2ème place dans le Grand Prix amateur Gold Tour FFE Esthederm. Le garçon montait avec précision et attention, comme Marc lui a appris, Tiego del Sol, 1.58m, un hongre SF de 15 ans par Allegretto né chez Mme Le Floch à Quimper. Du bon sang breton tout ça !! EQUIN NORMAND n°131 2022

57


DEAUVILLE POLO CLUB 110ème Anniversaire

Coupe d’Or Marta et Lucien Barrière

Brittany Polo Club sur le fil

58 EQUIN NORMAND n°131 2022


Nous l'écrivons dans notre compte rendu du splendide CSI5* de Dinard. Les hauts lieux de l'hippisme sportif en France sont bien cette trilogie : La Baule, Dinard et Deauville. Comme Dinard son concours hippique, Deauville fêtait le 110ème anniversaire de son Polo Club. Et c'est, au terme d'une bataille finale dantesque que la Brittany Polo Club de La Baule remporte la Coupe d'Or aux dépens de la Deauvillaise Talandracas.

Ruffino BENSADON (2) Meilleur joueur de la finale, récompensé avec son poney aussi le meilleur par les memebres de la famille Desseigne-Barrière

Alors que l’équipe Mungo de Pierre-Henri N’Goumou prenait la 3ème place contre Barrière des 3 frères Zavaletta par le score final de 8 à 7, la finale opposait les deux meilleures équipes européennes qui peuvent se targuer d’avoir l’une : Talandracas d’Edouard Carmignac, gagné la Queen’s Cup à Windsor, l’autre : Brittany Polo Club de Jean-Claude Decaux, la Gold Cup de Cowdray Park à Midhurst. Un grand match Grand match qui a mis les trois premiers chukker à se décanter. En effet, à la pause, selon le principe du- à toi à moi-, les deux équipes ne parvenaient pas à se départager. Score 6 à 6. Après le rebouchage des trous auquel traditionnellement le public était convié, Brittany Polo Club, sous l’impulsion de Benjamin Urquiza et Diego Cavanagh prenait d’emblée un avantage de 3 points. Trois points que Talandracas avec son étonnant Ruffino Bensadon (meilleur joueur du tournoi) s’empressait de combler. Les deux adversaires alors à égalité 9 à 9, Benjamin Urquiza marquait un goal. Tout aurait été à refaire si, peu de temps avant la fin du match, Bensadon n’avait pas manqué sa pénalité. EQUIN NORMAND n°131 2022

59



Dans le prochain numéro Parution le 10 octobre

est un magazine édité par la Société EDAS Chemin du Poirier - 14220 Hamars SARL EDAS - RCS de Caen 497 704 460 N° de gestion 2007 B 343 Capital de 5 000 € Directeur de la publication Rédacteur en chef : Michel GALLET mgallet.edas@gmail.com Auteur - Photographe : Jean, Eugène BOUGIE

Le Championnat du Monde d’Attelage à 1 cheval

Mobile 06 27 22 96 25 j.bougie@wanadoo.fr Charlotte MEURY - BOUGIE

au HARAS DU PIN Réalisation graphique :

La Grande semaine de l’élevage

Agence EDAS 14000 CAEN Mobile 06 2012 03 60

à FONTAINEBLEAU Le Championnat de France des foals à SAINT-LÔ

ISSN > 221-E Dépôt légal à parution. Ne pas jeter sur la voie publique.

Equin Normand est une marque déposée auprès de l’INPI sous le N° national

Le Grand national du Trot à VIRE NORMANDIE Le CCI4* à LIGNERES

Retrouvez toutes les actualités sur notre site :

www.equin-normand.com

N° 4362095 Toute reproduction, même partielle, des textes, photos et illustrations est interdite. La revue Equin Normand n’est pas responsable des textes, dessins, photos, cartes de situation et illustrations, qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leur auteur.


Retrouvez toutes les actualités sur notre site :

www.equin-normand.com

62 EQUIN NORMAND n°131 2022