EQUIN NORMAND 125

Scroll for more

Page 1

2021

n °1 2 5

BIM E ST RI EL GR ATUIT

Édition Internationale

Le Normandie Horse Show SAINT-LÔ Le Longines Classic DEAUVILLE

GNT ARGENTAN

Le Meeting Barrière DEAUVILLE LA TOUQUES

La Grande Semaine FONTAINEBLEAU

Le Trot en Normandie : Cabourg, Graignes, Avranches, Bréhal Le Grand national AUVERS

La Coupe d’Or de Polo DEAUVILLE




Le Normandie Horse Show

7

CAHIER SPECIAL – La Grande semaine « Normande » de Fontainebleau 81


S

Sommaire AUVERS Le Grand national et les Internationaux

est un magazine édité par la Société EDAS Chemin du Poirier - 14220 Hamars

57

SARL EDAS - RCS de Caen 497 704 460 N° de gestion 2007 B 343 Capital de 5 000 € Directeur de la publication Rédacteur en chef : Michel GALLET

DEAUVILLE Le Meeting Barrière 48

DEAUVILLE Le Longines Classic 35

mgallet.edas@gmail.com Auteur - Photographe : Jean, Eugène BOUGIE Mobile 06 27 22 96 25 j.bougie@wanadoo.fr Charlotte MEURY - BOUGIE

Réalisation graphique : Agence EDAS 14000 CAEN Mobile 06 2012 03 60

ISSN > 221-E Dépôt légal à parution.

CABOURG Le record de Yoann Lebourgeois 64

LE TROT NORMAND Graignes Avranches Bréhal 42

DEAUVILLE POLO La Coupe d’or 75 Retrouvez toutes les actualités sur notre site :

www.equin-normand.com

Ne pas jeter sur la voie publique.

Equin Normand est une marque déposée auprès de l’INPI sous le N° national N° 4362095 Toute reproduction, même partielle, des textes, photos et illustrations est interdite. La revue Equin Normand n’est pas responsable des textes, dessins, photos, cartes de situation et illustrations, qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leur auteur.


6 EQUIN NORMAND n°125 2021


2021 Normandie Horse Show

Pluvieux ! Normandie Horse Show

Heureux ! Ne dit-on pas : « Une image vaut mieux qu’un long discours » ! Pluvieux, froid par moment, le NHS n’a pas échappé aux affres climatiques de cette année horribilis. Malgré tout, compte tenu par ailleurs du contexte sanitaire, l’ensemble de l’événement et le final en particulier se sont déroulés dans des conditions sportives et d’affluence acceptables. Le Covid passé, il lui faudra retrouver son âme originelle. Pas simple quand le sport business enfonce les portes. EQUIN NORMAND n°125 2021

7


CSI 3* Grand Prix du Conseil départemental de la Manche

Victor BETTENDORF première

8 EQUIN NORMAND n°125 2021


Jusque-là, depuis sa création, le Grand Prix du CSI3* était resté la propriété

des cavaliers français. Pour cette édition 2021, changement radical puisque le podium est totalement international. Victor Bettendorf, Luxembourgeois, s'impose devant le Néerlandais Jack Ansems et l'Irlandais Shane Breen. Laurent Goffinet premier français est 4ème avec Atome des Etisses. Le couple normand l'avait emporté en 2018 devant 9 autres de nos compatriotes.

EQUIN NORMAND n°125 2021

9


NHS 2017 – Sorbier Blanc NHS 2021 – Pasha du Gué

10 EQUIN NORMAND n°125 2021


A propos de Victor Bettendorf Né le 19 octobre 1989 au Luxembourg, son nom apparait sur les tablettes de la FEI en 2007 lors des Championnats d’Europe junior qui se disputaient à Auvers. Il montait Wiwine une jument luxembourgeoise avec laquelle il termine à la 77ème place Sa carrière monte en puissance et on le voit sur les listes de départ du GP CSI3* de Dinard en 2012 avec Eucalyptus du Gibet. Il participera ensuite aux épreuves des jeunes talents du Saut Hermès En 2015, il représente le Luxembourg au Championnat d’Europe d’Aix la Chapelle avec Sorbier Blanc. Sorbier fut le cheval qui lança vraiment Victor dans le concert international. Acheté jeune par la famille Bettendorf, Sorbier est un fils de Jericho Pierreville et d’une mère par Voltaire né de l’association de Tassigny/Visseaux à Pouru St Rémy dans les Ardennes. Pour mémoire, la famille Visseaux avait fait naître Caucalis (Rox de la Touche) olympique à Sydney. Pour l’histoire, Jericho est de la souche d’Hello Pierreville (Olisco) ISO 172 en 2010, souche qui produit aujourd’hui les d’Argouges des Dufour dont Suleika d’Argouges (Quaprice Boimargot) ISO 141. C’est avec Sorbier Blanc que Victor Bettendorf participa au NHS de 2017. Il se classa 38ème du GP avec 16 points. On le revit lors du Meeting d’Automne dans les épreuves qualificatives du GP toujours avec Sorbier Blanc. Voilà à peine plus d’un an, Victor s’installait en Normandie au sein du Haras de la Roque chez les Hécart. Compagnon d’Adeline il se voyait confier l’essentiel de l’excellente cavalerie des lieux dont Badiane de la Roque, Toupie de la Roque, les chevaux d’Adeline, enceinte. Sans oublier Pasha du Gué. Avec les deux premières, il réalisait, mi-juillet le doublé du GP du Grand national de Villers Vicomte. Si le Luxembourgeois est arrivé à La Roque Beignard avec Sorbier Blanc âgé de 15 ans, dans ses valises et qu’il montait encore à Saint-Lô dans les épreuves intermédiaires du NHS, il venait dans la Manche avec, dans sa manche !! une botte secrète appelée Pasha du Gué. Agé de 18 ans, le hongre fils de Dollar dela Pierre et d’une mère par Darco est né chez Yann Servin à Pleudihen sur Rance. Formé par Erwann André puis par Thomas Rousseau, il est vendu à Michel Hécart avant de devenir le cheval de cœur d’Adeline qui le montait encore au début de l’année lors de la tournée ibérique. Dès sa première sortie à Canteleu mi-avril Victor se classait 2ème d’un GP 145. A peine plus de 3 mois après, le jeune trentenaire et futur père de famille remporte , à Saint-Lô, son premier Grand Prix 3 étoiles. Chapeau ! EQUIN NORMAND n°125 2021

11


S A I N T

CLASSEMENT DU GRAND PRIX 1- Victor BETTENDORF (Lux)/Pasha du Gué 0 et 49.37 2- Jack ANSEMS (Ned)/FliereFluiter 0 et 50.09 3- Shane BREEN (Irl)/Compelling Z 0 et 50.91 4- Laurent GOFFINET (Fra) Atome des Etisses 0 et 51.32 5- Giampero GAROFALO (Ita) Arna’t Kruisfeld 0 et 55.24

12 EQUIN NORMAND n°125 2021

L Ô


Un quintet international : Luxembourg- Pays Bas- Irlande- France – Italie D’abord, à propos de Julien Epaillard, grandissime favori après ses succès dans les deux épreuves qualificatives, les statistiques parlent et le même scénario se répète. Il est évincé soit du barrage soit de la victoire dans le Grand Prix. Dommage ! Pour ce qui semblait être son dernier NHS et tout simplement sa dernière intervention sur les grands évènements saint-lois, Jean-Paul Lepetit n'avait pas manqué son coup avec l'assistance d'Alain Lhopital. Comme les jours précédents, il voyait juste en permettant à 7 couples de se qualifier sur une compagnie de 49 partants. Quand même ! Il faut préciser qu'avant la pause qui marquait la mi-temps du match, on ne comptait que deux barragistes : Cédric Hurel et Shane Breen. Les 5 autres vinrent s'y ajouter avec Laurent Goffinet pour finir. On imagina alors un scenario bis à celui de 2018. Que non ! Cedric Hurel et son prometteur Fantasio Floreval Z se montrèrent fautifs alors que l'Irlandais Shane Breen dont on rappelle qu'il remportait le GP du CSI3* du Meeting d'Automne en 2013 devant Kevin Staut et son compatriote Dermot Lennon, s'installait en position de monter sur le podium avec son gris Compelling Z. Le gendre du fondateur d'Hickstead terminera 3ème. Marie Demonte moins percutante qu'on ne le pensait sera fautive avec Las Vegas. En revanche, le Néerlandais Jack Ansems autant discret qu'efficace sera plus rapide que l'Irlandais. Il montait Fliere Fluiter une jument de 11 ans fille de Zirocco Blue (Ex Quamikaze des Forêts né chez Fabrice Paris à Couvains) avec laquelle il terminait 3ème du GP CSI4* de Valkenswaard le 18 juillet dernier. Agé de 34 ans, Jack aidé de ses parents a repris, après avoir travaillé quelques années chez VDL, les écuries Tandhof fondées par son grand-père, à Sint Oedenrode près d’Eindhoven L'Italien Garofalo, styliste s'il en est, boucla son parcours sur un train de sénateur. Sans faute, il prend la 5ème place. A 27 ans, le Napolitain qui travaille dans les écuries d’Henk Nooren a, à son palmarès une médaille de bronze aux Jeux Méditerranéens avec Scara Mouche (Calvaro) née chez les Bellet à La Mouche (50). C’est lui qui forma jusqu’à 7 ans Chalou, le si démonstratif fils de Baloubet du Rouet, international avec Emanuele Gaudiano. A Saint-Lô il montait Arna’t Kruisfeld, une jument de 10 ans du stud book Z par Arko III. Pas davantage que Shane Breen ou Jack Ansems, Victor Bettendorf n’était pas coché dans les pronostics. L’élimination de Kevin Staut, Roger-Yves Bost et Julien Epaillard avait rebattu les cartes. Avant dernier à partir, le Normand d’adoption qui venait deux semaines plus tôt de s’emparer des deux premières places du Grand national de Villers Vicomte, s’associait à l’expérience de son vétéran pour s’arracher d’un barrage qui conduisait les cavaliers d’un bout à l’autre de la piste Uriel. En abaissant le chrono en dessous des 50 secondes, Victor lançait un vrai défi à Laurent Goffinet. Le Manchois ne tenta pas semble-t-il ou ne souhaita pas le relever avec Atome des Etisses. Bref ! Il manqua 2 secondes au couple Goffinet- Atome pour doubler la mise. EQUIN NORMAND n°125 2021

13


Normandie EPAILLARD Show On ne compte plus les succès du meilleur cavalier français du moment au classement mondial dans les épreuves saint-loises. Qu’il s’agisse de son épopée avec Arpège Pierreville ou Si Tu Viens lors du NHS voilà 20 ans ou de bien d’autres lors du CSI 3*. Sauf que tant en été qu’en automne Julien, jusqu’à sa victoire en 2020 dans le Grand Prix du premier CSI4* n’avait encore jamais remporté l’épreuve majeure. Il est encore ainsi pour le NHS. Et le cru 2021 n’a pas été davantage l’occasion pour le Normand de trancher le nœud gordien. Et pourtant ! A viivre la manière avec laquelle, il remportait la 1ère qualificative avec Solero MS en infligeant une correction de plus de 2 secondes et demi à Marie Demonte et Las Vegas vd Padenborre, elle qui avait déjà 2 succès à son actif. Dans le Prix de la Région Normandie il inoculait une seconde dose avec le même Solero MS, une monture des écuries Hécart avec laquelle il collectionne les victoires. Cette fois c’était à l’intention de Geoffroy de Coligny et Raimondo du Plessis pas des lambins non plus. En revanche, dans le Grand Prix au grand dam du public venu pour le voir gagner, il était victime de 4 points avec Billabong du Roumois un hongre de 10 ans par Mylord Carthago. Ce n’est que partie remise !!

14 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

15


CHAMPIONNAT DE France DES FOALS

LARISSA BLUE DIAM

16 EQUIN NORMAND n°125 2021


Championne suprême C’est à Niherne aux portes de Chateauroux tout

autant qu’à celles de la Brenne que Paul et Beth Loisil conduisent le Haras de la Claise. Ils y font de l’élevage et exerce l’activité d’étalonnage. Ils ont à leur catalogue en particulier Unaniem. Etalon Kwpn par Numero Uno et une mère par Voltaire, il s’est illustré au niveau CSI5* en alternance avec Athina Onassis et Ben Schröder. Et c’est une de ses filles Larissa Blue Diam, née chez les Loisil qui remporte, pour 2021, le titre suprême de Championne de France des foals. Quaty Campagne sa mère est par Hélios de la Cour et Volcan Rouge. Une souche modeste issue aux 4ème et 5ème générations de trotteurs français. Elle est née chez Michel David à Tessy sur Vire (50). Pour le titre elle a été départagée avec Las de Cœur du Berry (Diabeau) Champion des mâles jeunes à Félix Bergeron de St Hilaire en Lignières. Un duel entre éleveurs de la région Centre

EQUIN NORMAND n°125 2021

17



Une maigre moisson pour les Normands Seulement 3 poulains parmi le top 20 des 4 catégories. La Normandie a vécu une année creuse, cela sans qu’il ait d’explication rationnelle. C’est tout simplement que le jour J, les autres étaient meilleurs. Une situation qui n’entame d’aucune façon l’avenir des centaines d’autres dont certains feront certainement dans 10 ans les beaux jours des meilleurs cavaliers. Des Quabri de l’Isle Champion des foals qui tracent une telle carrière ce n’est pas monnaie courante. Bref ! Mettons en évidence les trois qui ont eu le droit de fouler le tapis rouge.

Mâles jeunes 5ème LOULOU CHIC Faut-il des 7 Vallons et Gipsy de St Martin à Astrid Lavenu de Sainte Croix Hague Pas si Chic, sa mère fut indicée 146 en 2009 montée par sa propriétaire et Benjamin Devulder dans les finales de Fontainebleau.

Femelles jeunes 3ème LOUISIANE DE LA LANDE Cooper vd Heffinck et Jamal vd Heffinck à Jean-Rémy Quoniam de Flottemanville Hague

4ème LAIKA MOUCHE Hoover et l’Arc de Triomphe à Julien Bellet de La Mouche Une souche très sérieuse. Inedy Mouche (Bleu Blanc Rouge II) a produit en particulier Tower Mouche (Diamant de Semilly) ISO 170 en 2018 avec l’Italien Bruno Chimirri. Vesta des Plaine (In Chala A) est la mère de Joy’s Mouche (Eclair des Bois) ISO 158 en 2009 avec le Suisse Pius Schwizer. EQUIN NORMAND n°125 2021

19


L

e Stud Book SF et l’agence Equinia organisaient, pour la 2ème année, une vente aux enchères autour du traditionnel dîner champêtre organisé avec Cheval Normandie. Les vendeurs ont répondu présents avec 20 poulains proposés. Les acheteurs étaient au rendezvous avec plusieurs centaines de connexions en ligne et des enchérisseurs motivés en salle. Un Top Price à 18 000€: le champion des mâles âgés Lemon Rose d Chaumes qui prit la direction de l’Italie. Lemon Rose D Chaumes est né chez Régis Quinton au Cloître Pleyben dans le Finistère. C’est un fils de Conte Bellini et Rose des Chaumes par Flipper d’Elle.

20 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

21


Championnat de Normandie des Pouliches de 2 ans

Les « MOUCHE » survolent !

Le PALMARES 1- JINJA MOUCHE (Dollar du Rouet et Consul de la Vie Z) Moyenne 16.48 : Modèle 15.90, Allures en liberté 16.00, Saut en liberté 17.50 2- JELKA MOUCHE (Excalibur de la Tour Vidal et Calvaro) Moyenne : 16.44 : Modèle 14.80, Allures en liberté 16.50, Saut en liberté 18.50 3- JAVA BLUE (Cornet’s Prinz et Oldmaster de Riverland) à Patrick Blouet de Baudre Moyenne : 16.32 : Modèle 16.60, Allures en liberté 16.25, Saut en liberté 16.00 4- JAVANAISE CONDEENNE (Mylord Carthago et Montender) à Patrick Herman de Condé sur Vire Moyenne : 16.09 : Modèle 15.20, Allures en liberté 16.50, Saut en liberté 17.00 5- JALYSCA DE BELLE VUE (Delstar Mail et Cajoleur V) à Ludivine Julien (61) Moyenne : 15.84 : Modèle 14.90, Allures en liberté 16.75, Saut en liberté 16.5

22 EQUIN NORMAND n°125 2021

Dans le cadre du Normandie Horse Show, 19 pouliches de 2 ans se sont produites dans les ateliers traditionnels du saut en liberté, aux allures en liberté puis au modèle. Les meilleures ont obtenu leur billet pour le Championnat de France qui se déroulera à Fontainebleau en septembre lors de la Grande Semaine de l’élevage. L’élevage Bellet de la Mouche (50) prend les deux premières places. C’est JINJA MOUCHE, une fille de Dollar du Rouet qui l’emporte


EQUIN NORMAND n°125 2021

23


Le Concours PRO1

Les noms que l’on retiendra :

Devulder, Zwartjes, Friant, Bourdon, Filatriau,

L

e concours national Pro1 adossé au CSI3* est une spécialité du NHS. Il permet aux cavaliers français d’exercer leur métier au mieux de leurs intérêts dans la mesure où, par ailleurs, pour ceux qui en disposent et s’ils sont sélectionnés, ils peuvent engager leur meilleur cheval dans le CSI3*. Une chance ! C’est le cas pour de nombreux normands et tant mieux. Qu’ils soient prioritaires pour bénéficier de cet exercice n’est que naturel puisque l’outil mu par la puissance publique a été conçu à dessein. Les lauréats : Benjamin Devulder, pour sa régularité est pour la 2ème année consécutive sacré meilleur cavalier du concours et récompensé en conséquence par Agrial-Yearly. Il se classe en particulier 2ème du GP Top 7 aux couleurs du GFE et Cheval Normandie avec Eskimo Platière et 2ème du GP final parrainé par la Ville de Saint-Lô avec son étalon Vert de Gris Marie Demonte, la Toulousaine, remporte le GP Top 7 associée à l’autre étalon manchois Emir du Chanu. Faustine Laferrerie, sur la carrière Normandie 2014, s’offre le prix NHS avec Copacabana of the Paddock Jeroen Zwartjes et son vétéran Zwiep des Fontaines sont aux flots du prix Equicer Pierre-Marie Friant lauréat du GP 2020, doit se contenter du Prix NHS avec Valkane Aubourgère Mathieu Bourdon, héros des concours printaniers de l’AEC, remporte le prix du Pôle Hippique aux rênes de Dearling du Tertre

Comme en 2020 – Benjamin Devulder décroche le prix Agrial de meilleur cavalier du concours

Jean-François Filatriau est le héros de la puissance avec Aden de la Rose Camille Conde Ferreira confirme sa progression avec discrétion et efficacité. Elle réalise le doublé dans le prix Agrial en classant Black Knight Gem et Chiara Gem. Margaux Rocuet s’offre le bouquet final couru sous le label de la Ville de Saint-Lô en selle sur Vahiné de Biéville.

24 EQUIN NORMAND n°125 2021

Le Top 7 GFE/ Cheval Normandie pour Marie Demonte et Emir du Chanu


Laferrerie, Demonte, Conde Ferreira, Rocuet

Mathieu Bourdon- Pierre Marie Friant, 2 Bretons fidèles du Pole Hippique et du NHS

A Margaux Rocuet et Vahiné de Biéville le Grand Prix de la ville de Saint-Lô

Le Prix Agrial pour Camille Conde Ferreira

Jeroen Zwartjes et Zwiep des Fontaines remportent le prix Equicer

EQUIN NORMAND n°125 2021

25


Le CIR Marathon ! Le seul mot qui vaille pour qualifier ce que furent ces trois journées de début du Normandie Horse Show consacrées au Concours interrégional des jeunes chevaux de 5 et 6 ans. Du 2 au 4 août, période historique pour ses nuits plus précisément, ce sont des journées que se souviendront tant les cavaliers que les gens affectés aux tâches du paddock, de la piste et du jury. On compta un total de 556 parcours de 5 ans et 401 de 6 ans. Preuve s’il en est que la filière équine de sport est restée très offensive pendant cette période troublée sanitairement car, outre le nombre de chevaux engagés, on remarqua une activité commerciale soutenue.

Championnat des 5 ans 1- Good Pleasure Semilly (For Pleasure) monté par Alexis Gourdin 2- GalionduPerhet (Cornet Obolensky) monté par Edgard Paillousse 3- Gold Sky de Pegase (Thais de Pegase) monté par Alix Ragot 4- GeishadesLys (Diamant de Semilly) montée par Stéphane Dufour 5- Guardian Semilly (Kannan) monté par Emmanuelle Bridier

26 EQUIN NORMAND n°125 2021


Championnat des 6 ans 1- Fol’Amour de Pléville (Hickstead) monté par Mélanie Cloarec 2- Friendly Farmer (Canturo) monté par Tony Hanquinquant 3- Floride Va (Canturo) monté par Ludovic Tripon 4- Feerie FR de Kreisker (Quickly de Kreisker) monté par Régis Bouguennec 5- Freedom du Feu (Unesco du Feu) monté par Axelle Lagoubie)

Mélanie CLOAREC La souriante Mélanie apparait pour la 1ère fois sur les tablettes de la FFE, voilà 20 ans, le 21 avril 2001, dans une épreuve poussins. Elle montait Gavroche de la Roc un poney FS et Ondine Princesse (Le Condéen) une jument SF alternativement avec Laurent Vincent. Depuis le temps a passé et la jeune femme s’est affirmée dans le cénacle du haut niveau avec en son inséparable Ondine Belmanière (Timorrak des Isles) sa complice pendant 13 ans. Aujourd’hui Mélanie est attachée depuis 3 ans à l’élevage de Pléville cher à Valérie Allix. A Aumale (76) l’amazone a la charge des jeunes chevaux, tous aux origines prestigieuses et tous finalistes à Fontainebleau : Fantasia de Pléville (Kannan x Casall), Fortina Z (For Pleasure x Ramiro), Feeling de Pléville (Maloubet de Pléville x Cornet Obolensky), Fiesta de Pléville (Cornet Obolensky x Dollar dela Pierre) et Fol’Amour de Pléville (Hickstead x Kannan). De son voyage francilien, Mélanie revient avec la victoire de Fol’Amour dans la petite finale des 6 ans. Sur le circuit du haut niveau, elle bénéficie des grandes qualités de Fais Toi Belle du Seigneur (Baltik Sitte), une jument belge de 10 ans et Chidame Z (Chippendale Z), une jument de 13 ans. EQUIN NORMAND n°125 2021

27


WANTED Louis Lapierre Christiane Lapierre

Voilà 40 ans que dans leur ranch de Gueuteville à Picauville (50), adossé à une production laitière traditionnelle, ils s’adonnent à l’élevage du cheval de sport. Croisés au saloon d’Auvers city, après nous être assurés qu’ils n’avaient, sur eux, pas d’autre arme que leur bonne humeur, nous avons, ensemble, évoqué leur histoire. Une histoire semblable à celles de nombreux agriculteurs -éleveurs normands qui font la notoriété de la région. Aujourd’hui, ils obtiennent le retour sur investissement avec Floride Va, 3ème du CIR des 6 ans et les bons échos que suscite Greda Va sa sœur cadette, elle aussi double sans faute dans le CIR des 5 ans. L’une montée par Ludovic Tripon, l’autre par Gérald Brault. D’abord avec Commere C’était en 1982, affirme Louis : « Avant, je m’intéressais aux chevaux, je fréquentais les concours hippiques. J’ai acheté Commere (Enfant Terrible) à Pierre Levavasseur. Elle a produit en particulier Beletang (Matador du Bois) monté par Laurent Goffinet. Nous l’avons vendue après Fontainebleau. J’ai depuis arrêté cette souche » déclare Louis. Deva la base C’est dans le contexte commercial d’un taureau que les Lapierre achètent, quelques temps plus tard, Deva. Bernard Desplanques de Meautis l’avait nommée ainsi en rapport avec la ville de Roumanie pays dont il était membre de l’association avec la France : « Elle nous a plus d’autant que Qouglof Rouge avait la côte » ajoute Christiane. Depuis, Deva a « fait des petits ». Et plus particulièrement Labeldeva (Diamant de Semilly), Championne de Normandie des pouliches de 3 ans en 2002. Dans cette production l’on note Vifdeva (Toulon) ISO 140 en 2016. Plus près de nous Conradeva (Conrad) ISO 139 en 2018. Nagarie (Diamant de Semilly) sa fille née en 2001 est la mère de ces deux pépites que sont donc Floride Va et Grade Va tous les deux par Canturo.

28 EQUIN NORMAND n°125 2021

Si malheureusement, Floride Va est passée à côté de son sujet sur la piste de Fontainebleau, Indeva (Cartoon Tame), mâle, fils de Labeldeva, a changé de mains lors des ventes Fences pour la somme de 72.000€. Quant à l’avenir, Nagarie est suitée d’un mâle d’Eureka de Joan et Labeldeva est pleine de Brazil.


EQUIN NORMAND n°125 2021

29


OPGUN LOUVO – SAMOURAI DU THOT – AMANDE DE B’NEVILLE

C’est Elle !!! Accoudée contre une lice du paddock d’Auvers, elle scrute les jeunes chevaux qui participent à leur dernière épreuve avant Fontainebleau. Alain Hinard fait les présentations.

M

yriam eylemans !

Comme disent les Anglais : « It rings a Bell ». En Français : « ça fait Tilt » !

Mais c’est bien sûr. Dieu sait si cette personne est évoquée dans notre cénacle depuis maintenant une bonne dizaine d’années. Belge, elle habite aujourd’hui Neroteteren, en Belgique, aux confins des Pays Bas et de l’Allemagne. Cavalière de complet elle a vécu, en compagnie de son mari Dirk, entraineur reconnu de dressage pour les cavaliers bavarois junior et U25, une vingtaine d’années en Allemagne : 11 années à Kreuth, connu pour son concours complet et 9 ans près de Munich. Myriam évoque avec une certaine satisfaction, on la comprend, son épopée normande. « J’avais une jument accidentée, j’avais besoin d’acheter des chevaux. Je suis venue en Normandie. J’en ai acheté deux dont Opgun Louvo. Il avait 3 ans. Au moment de quitter les installations de Kreuth, j’avais des problèmes de box. J’ai cherché quelqu’un qui pourrait monter Opgun. Mon mari qui avait travaillé à Warendorf avait des relations avec Rüdiger Schwarz, chef de piste de complet qui entrainait les jeunes : Sandra Auffarth, Dirk Schrade et Julia Krajewski. Julia l’a essayé et a dit non. C’est Sandra qui l’a récupéré. Après, vu l’histoire, Julia m’a demandé de lui en trouver un. J’ai acheté Samourai à JF Noël Elle s’est trouvée rapidement en confiance. C’était un cheval un peu filou ».

30 EQUIN NORMAND n°125 2021

Et pour Amande ? « Nous sommes venus au concours de Saint-Lô avec les parents de Sandra. Alain Hinard m’a proposé de venir voir des chevaux. Jean Baptiste Thiébot est venu nous présenter Amande et Audace. Le papa de Sandra a trouvé qu’Amande ne sautait pas assez bien. Elle avait 5 ans. Et Julia me demandait de lui trouver un 2ème Samourai. Chez Noël il n’y en avait pas. Alors, en collaboration avec le professeur Heike, nous nous sommes tournés vers Amande qui lui a plu après 3 semaines de travail. Pour ma part je suis restée copropriétaire pendant 2 ans ». En ce mois d’août 2021, après la médaille d’or d’Amande, sur le paddock de détente d’Auvers, Myriam Meylemans n’a rien manqué des prestations des jeunes chevaux. A qui la chance de lui vendre la prochaine médaille olympique de concours complet. Il faut dire que chez les Meylemans on a la fibre olympique. Kym, 25 ans, leur fille a, pour la Belgique, participé au JO d’hiver en Skeleton.


EQUIN NORMAND n°125 2021

31


32 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

33


34 EQUIN NORMAND n°125 2021


LONGINES Deauville Classic

Une recette trois étoiles............ à la Grecque ! Victoire de Ioli Mytilineou et La Perla vd Heffinck

On attendait un doublé d’Edward

Levy vainqueur en 2020 avec Sirius Black ou encore de Victor Bettendorf associé au vétéran Pasha du Gué lauréats, une semaine plus tôt à Saint-Lô. A la surprise générale, encore que, c’est la Grecque Loli Mytilineou qui s’impose. Surprise sans doute dans la mesure où les Hellènes ne sont pas légion dans la sphère équestre ; la plus connue d’entre-eux étant bien entendu Athina Onassis mais demi surprise pour Loli. En effet, ceux qui avaient fréquenté et suivi avec attention sa performance- 4ème- du Grand Prix de Cabourg en juin avaient admiré son élégance équestre. Comme à Saint-Lô lors de la pemière étape de la Normandie Equastrian Week, la cavalière de Perla vd Heffinck devance 6 autres barragistes extraits d’une cohorte de 59 partants.

EQUIN NORMAND n°125 2021

35


C’est elle ! Loli Mytilineou qui fut la maîtresse des horloges : Longines en l’occurrence. Et avec précision tant la Grecque est subtile et réfléchie dans son équitation.

Marie Demonte et Vega de la Roche tout autant que le méritant et attachant Grégory Cottard en selle sur la toujours en progression manchoise Cocaine du Val se prirent au jeu. Le chrono était là mais le bois aussi. Bruno Garez et son routinier United Sunheup ainsi qu'Edward Levy avec Broadway de Mourmoulin surent en revanche trouver le bon équilibre et s'assurer le podium. Mégane Moissonnier dont le fils de Casall Cordial avait montré une marge dans ses sauts lors du premier tour ne put éviter 8 points de pénalité lorsqu'il fallut y ajouter la vitesse. Enfin, Mathieu Lambert dernier à partir sembla un moment faire illusion mais la faute et un temps supérieur à la valeureuse grecque, réduisirent ses espoirs en cendre.

36 EQUIN NORMAND n°125 2021

Deux bons chevaux manchois au barrage United Sunheup Etalon de 13 ans par Balougran et Brett St Clair, né chez Hubert Groualle à Quettreville sur Sienne. Dans les écuries du Bourguignon Bruno Garez depuis l’âge de 4 ans, United est un habitué des grandes compétitions. Ses classements à ce niveau sont légion. Cocaine du Val Jument de 9 ans par Mylord Carthago et Si Tu Viens, née chez Alain de Folleville à Etienville. Montée par Grégory Cottard depuis l’automne dernier avec en particulier des podiums à La Baule et Rotterdam, Cocaine s’était mise en valeur plus jeune avec la jeune espoir normande May Huguenin lors du CSIL1* d’Auvers en 2019.


CLASSEMENT 1- Loli Mytilineou (GRE)/ La Perla vd Heffinck o et 40.42 2- Edward Levy (FRA)/ Broadway de Mormoulin 0 et 41.70 3- Bruno Garez (FRA)/ United Sunheup 0 et 42.18 4- Marie Demonte (FRA)/Vega de la Roche 4 et 39.66 5- Mathieu Lambert (FRA)/ Cayetano Loisel 4 et 40.95 Photos : Edward Levy – Bruno Garez – Grégory Cottard/ Cocaine du Val EQUIN NORMAND n°125 2021

37


LONGINES Deauville Classic 2021 - Grand Prix de la Région Normandie 38 EQUIN NORMAND n°125 2021


- Loli Mytilineou et La Perla vd Heffinck EQUIN NORMAND n°125 2021

39


40 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

41


LE TROT NORMAND – Eté 2021 Graignes, Agon-Coutainville, Granville, Bréhal, Clairefontaine, Bagnoles de l’Orne etc, les hippodromes normands ont, dans le cadre du strict respect des conditions sanitaires, vécu une situation normale. Et même agréablement surprenante et c’est tant mieux. En effet, partout l’affluence du public s’est montrée en hausse notable. Cette pandémie aurait-elle mis en exergue la qualité les plaisirs et distractions est à portée de main.

A Avranches, Yoann Lebourgeois décroche sa 2000ème victoire C’était le 3 août à Avranches. Il drivait Homer des Prés pour le compte de l’entrainement de Kevin Busnel et la propriété d’Alain Renoux. A 36 ans, il est né le 12 janvier 1985, le Calvadosien affiche un palmarès d’exception : Un total de 20 Groupes 1 dont 17 au monté avec en particulier 2 Cornulier, 3 Saint Léger des Trotteurs. Trois Etriers d’Or. On ne compte plus les réunions dans lesquelles il a pu réussir un coup de 3 voire de 4. A Cabourg le 2 octobre 2018, il réalisait un coup de 6. Ce mois-là, il engrangeait 60 victoires battant ainsi le record que détenait JM Bazire depuis juillet 2006 avec 51 succès. Ce qui reste un exploit de taille à battre est le 31 octobre de cette année 2018. Après avoir gagné 2 courses à Vincennes, il allait en remporter 5 à Reims. Au-delà de tout cela, Yoann fait l’unanimité pour sa simplicité, son amabilité et sa fidélité en amitié.

42 EQUIN NORMAND n°125 2021


La 50ème pour Enzo LELIEVRE Le tonique et attachant jockey/driver de l’écurie Lecourtois n’a pas manqué son été 2021. Le 5 août, il gagnait à Graignes, le 8 à Ecommoy et le 9 à Bréhal il franchissait le cap des 50 victoires Un cap synonyme de l’entrée dans le cénacle des professionnels. Une étape qu’il mettait à profit dès le lendemain sur l’hippodrome de Cabourg. A Bréhal, il drivait Georgia du Pont. Meilleur apprenti 2020, il semble par ailleurs bien parti pour doubler la mise en 2021. Que du bonheur !!

EQUIN NORMAND n°125 2021

43


Le Prix de L’Ecurie Saint-Lô Agglo/Equin normand Victoire en solitaire de Yoann Lebourgeois et Iron de Ginai pour l’entrainement de Jean-Michel Baudouin.

G

RAIGNES

Aux couleurs de Saint-Lô Agglo et Equin normand

Partenaire privilégié de l’hippodrome manchois, Equin normand avait le plaisir et l’honneur de parrainer deux épreuves le 21 août. Toutes deux réservées aux chevaux de 3 ans. La première revenait facilement à Idylle Express drivée par Yoann Lebourgeois devant un duo composé de Sébastien Ernault et François Lecanu. Le driver aux récentes 2000 victoires, laissa l’impression qu’il allait également enlever la seconde au sulky de l’inédite Impala Quick. Il dut le droit de figurer aux honneurs d’Equin normand à François Lagadeuc associé à If de la Coudre qui après 4 tentatives ouvrait son palmarès (Photos DCLICPHOTOSFG/Freddy Grippeau)


Le PRIX SAINT-LO AGGLO C’était l’attraction du 12 août. Ce fut une démonstration. La démonstration d’Izoard Vedaquais qui enregistrait sa 9ème victoire sur 9 courses disputées. Drivé par le N°1 français Eric Raffin, le fils de Bird Parker volait littéralement. On se concentra sur l’attention que portait à Izoard, Marie-Co sa groom Originaire de Lisieux, la jeune femme avait seule la charge de l’étalon : voyage, préparation d’avant course, soins avant de réembarquer pour Bouttemont. Une responsabilité dont elle s’acquitte avec flegme et précision.

EQUIN NORMAND n°125 2021

45


46 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

47


MEETING DE DEAUVILLE BARRIERE

L’hippodrome de Deauville La Touques est la référence en matière de courses de plat ailleurs que dans les mythes que sont Longchamp ou Saint-Cloud même si Chantilly occupe aussi une place de choix avec essentiellement le Prix de Diane. Dans le cadre de la Normandie Equestrian Week, France Galop innovait en programmant, le jour du lancement du Meeting, en semaine qui plus est, le Prix Rotschid, un Groupe 1 de notoriété auxquels donnent écho les semaines suivantes le Jacques Le Marois, le Morny et enfin le Grand Prix de Deauville. Malgré des conditions sanitaires, parfois contraignantes, le cru 2021 a été de grande qualité tant en ce qui concerne les courses que la fréquentation. Il faut dire que France Galop avait mis les petits plats dans les grands. Bravo !!

48 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

49


50 EQUIN NORMAND n°125 2021


Mardi 3 août, les spectateurs commencent à se presser à l’entrée de l’hippodrome. Les techniciens et autres acteurs sont déjà à leur poste. Le premier jockey à faire son entrée dans le théâtre qui, il ne le sait pas encore mais il l’a déjà vécu, va s’enflammer pour fêter son retour aux balances après sa victoire. Pour s’imprégner totalement des lieux Ryan Moore, costume- cravate avec en bandoulière le sac avec bottes, casque, cravache et autres accessoires. En main il porte la selle et les étriers sur lesquels il va se tenir en équilibre pour franchir le poteau en tête. Curieusement, pour encore davantage vivre l’endroit, le jockey britannique se dirige vers les tribunes qu’il arpente, en sort, scrute le rond de présentation avec calme et attention avant de s’engouffrer dans le vestiaire des jockeys. Etrange atmosphère de ces lieux encore vides mais ô combien remplis d’histoire : le rond de présentation, les balances, les techniciens qui s’affairent à régler la cellule du poteau : vitale. Et accoudé aux lices, une seule personne, la première de ce Meeting 2021. Et quelle personne ! Jean-Paul Gallorini lui-même. L’entraîneur de légende, l’homme aux 3000 succès et plus de 200 Groupes, cela en haies et obstacle, l’homme qui n’aurait pas dépareillé dans un film avec Gabin, Ventura avec bien entendu des dialogues d’Audiard. Car il en a d’Audiard ce truculent bonhomme qui là, seul, respirait Deauville

EQUIN NORMAND n°125 2021

51


LE ROTHSCHILD 2021

MOTHER EARTH

Groupe1 depuis 2004, le Prix Rothschild a été nommé ainsi en 2008 en mémoire du Baron Guy de Rothschild. Il est réservé aux pouliches de 3 ans et plus. Doté de 300.000€, il se court sur la distance de 1600m ligne droite. L’histoire, encore récente de l’épreuve fut écrite en lettres d’or de 2008 à 201 par la légendaire jument Goldikova montée par Olivier Peslier Pour l’édition 2021, la représentante d’O’Brien annoncée sous la monte de Ryan Moore était favorite. Gagnante des 1000 guinées et plusieurs fois placée en Groupe 1, on lui opposait Coeursamba gagnante de la Poule d’Essai des pouliches. Au terme d’une course assez compliquée pour elle, Mother Earth s’est imposée. Ryan Moore ayant dû se frayer un chemin le long de la lice pour entamer les 500 derniers mètres. La 2ème place est pour Sagamyira avec C. Soumillon en selle. La jument de l’Aga Khan, en progrès constant montrait qu’elle était digne d’un Groupe 1. Speak of the Devil montée par l’adroit S. Pasquier se hissait là à la 3ème place. Tout cela s’était joué dans un mouchoir de poche

52 EQUIN NORMAND n°125 2021


Deux hommes Aiden O’Brien Enigmatique l’entraineur irlandais que l’on nomme : Le maître de Ballydoile.

Le retour aux balances, le debriefing rapide O’Brien/Moore et le podium.

C’est aux environs de la renommée ville irlandaise de Tipperary que sont logées sur le centre d’entrainement de Ballydoile, les installations du Haras de Coolmore. Meilleur jockey amateur d’obstacles au début des années 90, entraineur vedette de la discipline, il est appelé à 25 ans par Coolmore. Là, uniquement en courses de plat, il dynamite les résultats en particulier avec le cheval de sa vie récemment disparu : Galileo. Aujourd’hui, à 51 ans il affiche près de 400 victoires de Groupe et trouve en ses fils, eux aussi entraineurs, ses plus farouches adversaires. Avec le Rothschild, O’Brien enregistrait sa 5ème victoire en Gr1 de l’année sur le sol français cela sur 7 courses soit une réussite de 71.4%. Ryan Moore Agé de 37 ans, né à Brighton dans une famille de jockeys et d’entraineurs, il est le jockey attitré de Coolmore même s’il lui arrive de monter pour la Reine Elisabeth. Lauréat de plus de 2000 victoires, il détient le record de victoires de Groupe en une saison. En France il a remporté à deux reprises le Prix de l’Arc de Triomphe : en 2010 avec Workforce et en 2016 avec Found. EQUIN NORMAND n°125 2021

53


Le Grand Prix de Deauville Certes la dernière journée du Meeting de l’hippodrome est consacrée au traditionnel GP de Deauville, en principe, pour son vainqueur, une qualification pour le Prix de l’Arc de Triomphe. Cette ultime réunion est aussi le théâtre d’un quinté et de deux groupes III.

54 EQUIN NORMAND n°125 2021

Le quinté d’abord, fut l’occasion d’admirer le peloton comme un serpent multicolore dont le jockey italien Christian Demuro en conserva in extremis la tête. Il montait Saga Timgad qui permet à son entraineur Mario Baratti de décrocher son premier quinté. Dans le Prix de Meautry (GrIII) le Basque Mendizaval associé à Garrus, (4) un Irlandais de 5 ans, ne manquait pas sa chance d’avoir tiré le N°1 à la corde pour s’imposer.


Mickael BARZALONA Meilleur jockey avec 30 succès : 20 à La Touques, 10 à Clairefontaine. Comme Y. Lebourgeois à Cabourg, il s’agit d’un record. C. Soumillon est 2ème avec 22, C. Demuro et M. Guyon 3ème avec 19 et T. Bachelot 5ème avec 15.

Le Prix Quincey, autre GrIII, a permis à Alain de Royer Dupré, l’entraineur du vainqueur Dilawar monté par Cristophe Soumillon d’inscrire cette épreuve qui manquait à son palmarès. Le Grand Prix de Deauville (GrII) rassemblait 5 concurrents. Selon l’adage, la qualité prime la qualité. Et c’est en grand cheval que Glycon (Le Havre) (toque orange à l’extérieur sur la photo) qui avait précédemment remporté le Prix du Reux (GrIII) réussissait à contenir les attaques incessantes de The Good Man. Le représentant du Haras de Saint Pair à Cambremer, l’un des plus anciens établissements de pur- sang en France, monté par C. Demuro permet à JC Rouget de remporter son 1er GP de Deauville et à égalité avec André Fabre de totaliser 15 victoires pendant le Meeting de Deauville. EQUIN NORMAND n°125 2021

55


56 EQUIN NORMAND n°125 2021


AUVERS Cédric HUREL La Fantasia de FANTASIO !

A

près un arrêt brutal de l’édition 2020 après une journée de compétition à cause du 1er confinement, les Ecuries d’Auvers- Carentan obtenait de la part de la FFE, le plaisir d’organiser, toujours en mars, la 1ère étape du circuit 2021. Patatras ! C’est là l’épidémie de rhinopneumonie équine qui mettait fin aux hostilités de la traditionnelle Tournée des Grêlons.

L’épreuve s’est trouvée repoussée au cœur du Meeting qualifié d’« Estival » mais qui compte tenu des conditions météo aurait pu être renommé des « Grêlons ». Qu’importe, à Auvers on s’adapte et malgré un nombre d’engagés moins important qu’habituellement les meilleurs sont sortis du lot. Et plus particulièrement Cédric Hurel qui, associé à son brillant Fantasio Floreval Z, s’adjuge l’étape d’Auvers après celle de Notre Dame d’Estrées. EQUIN NORMAND n°125 2021

57


Un Grand Prix atypique En effet, fort de 33 partants, le Grand Prix final à 150 se limita à 3 parcours sans faute. Le chef de piste Quentin Pernay connaissait le niveau du plateau et se devait d’opérer une sélection sans concession. Ni lui ni personne n’avait imaginé le scénario. Après Pierre Louis Darbary et Vanille de Launay sans faute mais pénalisés d’un point de temps dépassé ce furent dans la foulée et l’un après l’autre les trois barragistes qui se qualifièrent. Puis, plus personne et des scores conséquents avec du temps dépassé et 5 abandons.

58 EQUIN NORMAND n°125 2021

CLASSEMENT DU GRAND PRIX 1- Cédric Hurel/Fantasio Floreval Z 0 et 46.76 2- Alexis Deroubaix/ Bornthis Way Chapelle 4 et 44.91 3- Axelle Lagoubie/ Caligula de Vains 4 et 46.98


Les ch’tis de Normandie et d’ailleurs S’il fallait caractériser cette étape du Grand national ce fut son imprégnation constante et fructueuse impulsée par les cavaliers venus du Nord où installés en Normandie et natifs de cette région. 30 parcours pour Alexis Lheureux Ainsi et plus particulièrement c’est autour d’Alexis Lheureux qu’a germé cette observation. Installée dans les écuries douaisiennes de Nicolas Delmotte, Alexis Lheureux n’est pas un habitué d’Auvers. Pour l’occasion, on nota qu’il foula les pistes 30 fois. Un record peut-être. Lauréat avec ballerine d’Elbe, on le trouve régulièrement aux remises de prix. Louis Pichon en joker Le Lillois, qui partage ses écuries avec celles d’Alexis n’est pas à proprement parlé un professionnel. A 22 ans, il poursuit des études de commerce international à Bruxelles et outre la pratique des sports équestres, s’est pris de jeu pour le négoce de chevaux. Associé à Solitude au Vent, il bernait les autres barragistes dans la 145 du jeudi. Alexis Deroubaix en toute discrétion Vainqueur de la 145 de vitesse avec Bornthis Way Chapelle, le cavalier du Haras du Plessis remettait le couvert en se classant 2ème du Grand Prix avec ce même Bornthis et 6ème avec Untouchable Gips. Benjamin Devulder confirme avec Eskimo Platière Classé par ailleurs avec son étalon Vert de Gris, le natif d’Arras, installé comme on le sait à Pont-Hébert près de Saint-Lô, confirmait en remportant l’épreuve des 7 ans, le leadership d’Eskimo Platière dans le classement de sa génération avant les finales de Fontainebleau. EQUIN NORMAND n°125 2021

59


CSI2*

Grand Prix de la Région Normandie

Le dessert pour

Marie Hécart

Classement du Grand Prix 1- Marie Hécart/Vahinée 0 et 45.83 2- Margaux Rocuet/ Best of Iscla 0 et 46.18 3- Marc Le Berre/Donato de la Grée 0 et 47.73 4- Max Thirouin/ Utopie Villelongue 0 et 48.10 5- Alexis Deroubaix/Aldo du Plessis 0 et 48.11

60 EQUIN NORMAND n°125 2021


et

Vahinée

Duo féminin pour cette édition. Si Marie Hécart s’impose, c’est Margaux Rocuet qui prend la 2ème place. Un bien beau clap de fin pour une quinzaine très réussie.

L'infortuné Marc Le Berre, Morbihannais si sympathique par ailleurs, en selle sur Donato de la Grée, un hongre de seulement 8 ans fils de Conrad à cause d'une erreur d'obstacle vite corrigée manque indubitablement la victoire. La 3ème place est une récompense bien méritée. Pourtant, dès le début de l'épreuve on s'interrogea un peu quant au temps autorisé. Après coup, en constatant une quinzaine de parcours avec du temps dépassé, on ne peut que rappeler l'importance du chrono dans un processus de sélection. Ce n'est que Margaux Rocuet en 13ème position avec Best of Iscla qui apaisa les craintes en réalisant le premier parcours sans faute. Pour le barrage, la Bretonne ne lambina pas et mis le curseur au niveau qu'il fallait pour donner du peps à ce combat ultime des "Etés" d'Auvers. On l'a dit, après la petite bourde de Marc Le Berre, Geffroy de Coligny fautif et Adeline Lemens sans faute mais lente, Marie Hécart qui n'avait pas fréquenté Auvers depuis longtemps se mettait en route avec Vahinée. Et Vahinée n'est pas n'importe qui. Attachée au service de Marie depuis l'âge de 6 ans, elle en a aujourd'hui 12, la fille de Lauterbach est tout simplement la soeur utérine de Pasha du Gué récent lauréat du GP CSI*** du NHS. Plus rapide que Margaux Rocuet, Marie Hécart s'installait en tête. Elle ne sera pas battue. Elle aurait pu l’être par Axelle Lagoubie qui clôturait ce barrage. Associée à Vaillant de Tivoli, elle avait toutes les cartes en main sauf qu’après une faute sur un vertical, victime d’un instant d’égarement, plutôt de fatigue, la Normande s’en allait pour sauter le dernier obstacle omettant une bonne partie du parcours. Arrêtée par Romain Bourdoncle elle abandonnait. Cette erreur est d’autant plus pardonnable que dans la journée débutée à 8hoo, Axelle se classait 2ème d’une 135 avec Gicarla, remportait une épreuve du CSI1* avec Dayana Mouche et terminait 3ème du GP CSI Ladies avec Chistera Mail, tout cela à la suite. Axelle fatiguée ?? EQUIN NORMAND n°125 2021

61


Axelle LAGOUBIE

atomise Auvers

Le meeting d’été d’Auvers était articulé entre le

12 et le 26 août. Le premier week- end consacré à un concours pro1, était suivi de l’étape du Grand national qui précédait le CSI2* de clôture. Axelle Lagoubie et Romain Bourdoncle conduisent à Céaux, dans la baie du Mt Saint Michel l’écurie Tip Top Cheval. Pour la circonstance, ils avaient pris leurs quartiers à Auvers. Au terme des 14 jours de compétition le bilan est phénoménal. Il explique à lui seul, le moment de fatigue vécu par Axelle dans le barrage du Grand Prix de clôture. Ainsi : Le 13 août – 6 départs avec une 3ème place (125) pour Caroe du Saulcy et une 4ème (135) pour Télémaque d’Auzoux Le 14 août – 5 départs et une 8ème place (135) avec Dayana Mouche, une victoire (135) avec avec Telemaque d’Auzoux et une 2ème place avec Gicarla Le 15 août – 5 départs et une 4ème place (130) avec Caroe du Saulcy, une 2ème place (140) avec Chistera Mail, une 10ème (140) avec Gicarla et la victoire dans le Grand Prix (140) avec Vaillant de Tivoli.

62 EQUIN NORMAND n°125 2021

Le 19 août – 4 départs et une 7ème place (145) avec Vaillant de Tivoli, une 4ème place (135) avec Caligula de Vains Le 20 août- 4 départs avec une 3ème place (145) avec Galigula de Vains, une victoire (135) avec Telemaque d’Auzoux Le 21 août – 4 départs et la 3ème place (150) dans le GP du Grand national avec Caligula de Vains. Le 24 août -6 départs et une 8ème place (135) avec Denfer de la Folie, une 2ème place (140) Caligula de Vains Le 25 août – 8 départs et une 3ème place (130) avec Fidis L’Aisy, une 13ème place (145) avec Vaillant de Tivoli, une 6ème place (130) avec Caroe de Saulcy, une 9ème (130) avec Dayana Mouche, une 8ème place (130) avec Denfer de la Folie Le 26 août – 5 départs et une 2ème place (135) avec Gicarla, une victoire (130) avec Dayana Mouche, une 3ème place (135) avec Chistera mail et la 10ème place dans le Grand Prix (145) avec Vaillant de Tivoli Soit, au-delà des succès et des classements impressionnants, un total de 47 départs au cours de 9 journées de concours.


EQUIN NORMAND n°125 2021

63


LEBOURGEOIS Roi De Cabourg

Il l’a fait ! Yoann Lebourgeois est le premier jockey de l’histoire à remporter plus de 20 courses lors du Meeting estival de Cabourg. Engagé dans les 9 courses du mardi 31 août, dernier jour de la saison 2021, le sympathique autant qu’attachant « Yoyo » repart avec 22 victoires. Une sacrée performance qui dans le monde du trot revêt une importance majeure et mérite d’être narrée. Une exclusivité Equin normand !

64 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

65


Le FILM

9 courses pour un record C’est ainsi que notre confrère Paris Turf avec la photo de Yoann en Une titrait son édition du mardi 31 août. Le défi de Yoann Lebourgeois était de battre le record de 20 victoires lors du Meeting estival de Cabourg. L’horloge annonce moins de 10 minutes. Yoann ne court pas mais il multiplie les petits pas qui le caractérisent. Il est tout juste descendu du sulky d’Holga des Champs qu’il drivera dans la 4ème course. Emmanuel Ruault a sorti Favorable du box et la jument du Comte de Montesson est attelée. Jean-Claude Daguet tient aimablement la fille de Nectar. Yoann, comme tous ses collègues vérifie certains détails, enfile la mythique casaque « Bleu clair-Toque orange » du Haras des Coudraies à Francheville dans l’Orne. Et c’est parti. En se rendant sur la piste il donne quelques précisions à Stéphane Meunier pour qui il va monter Gonzales dans la 6ème avec une belle 2ème place. Yoyo a déjà grillé deux cartouches. Celle-là sera la bonne ! Et il enfoncera le clou en remportant une 22ème victoire avec Indigo Quick dans la 5ème.

Le bilan de Cabourg : 118 courses disputées, 22 victoires, 14 places de deuxième et 8 de 3ème

66 EQUIN NORMAND n°125 2021


LA COURSE Troisième course de la réunion, le prix des cosmos rassemblait 12 trotteurs de 6 et 7 ans n’ayant pas gagné 123.000€, recul de 25 m à 63.000€. Avec le N°1, Favorable était la moins riche. Comme souvent à Cabourg, Yoann part très vite pour prendre le commandement dès le premier virage. Il dirige en reprenant un peu les opérations. Taquiné par Gaby Gelormini driver de Four Roses la favorite qui restait sur 3 succès à l’amorce du dernier virage Lebourgeois conserve son avantage. Dans la ligne droite, à Four Roses, se joignent France d’Occagnes et F. Lagadeuc et pour finir F. Lecanu et Eh Coquine. Rien n’y fait. Yoann Lebourgeois préserve un léger avantage pour battre ce record. EQUIN NORMAND n°125 2021

67


68 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

69


LES EQUIDAYS SONT DE RETOUR Organisée par le conseil départemental du Calvados, la nouvelle édition des Equidays se tiendra cet automne, pendant les vacances scolaires, du samedi 23 au jeudi 28 octobre 2021. Six jours pour fêter le cheval dans tout le Calvados à travers une centaine de manifestations tout public. Reflets vivants du cheval et de toute la filière qui l'accompagne, les Equidays mobiliseront, cette année encore, de très nombreux professionnels du monde équin. Courses, concours, spectacles, randonnées, portes ouvertes de centres équestres, visites de haras et d’hippodromes, balades et baptêmes, expositions, le programme riche et varié mettra en lumière le cheval sous toutes ses facettes pour permettre à chacun – non-initiés comme mordus d’équitation, amateurs ou professionnels – de vivre une expérience unique, au plus près des chevaux. Parallèlement aux animations sur tout le territoire, Les villes hôtes accueilleront le village des Equidays qui proposera, de nombreuses activités gratuites de 14h à 17h30 : découverte, espace métiers, baptêmes poney, balade en calèche, espace enfant, spectacles équestres ... En clôture du village, une grande parade déambulera de 17h30 à 18h30 au cœur des 6 villes.

Samedi 23 octobre - CAEN Château de Caen Dimanche 24 octobre – BAYEUX Place Saint-Patrice Lundi 25 octobre – VIRE Place du Château Mardi 26 octobre – FALAISE Château de la Fresnaye Mercredi 27 octobre – LISIEUX Basilique de Lisieux Jeudi 28 octobre – DEAUVILLE Lais de mer

70 EQUIN NORMAND n°125 2021


DU 23 AU 28 OCTOBRE 2021 LE PROGRAMME COMPLET Courses, découvertes, rencontres, rendez-vous professionnels, culturels, sauts d’obstacles, spectacles équestres, ... Pendant 6 jours, le programme proposera plus d’une centaine de rendez-vous pour tous les publics classés en 5 grandes thématiques : Ludique - Découverte - Culturel - Sportif - Professionnel Petite sélection ! Côté professionnel : Mardi 26 octobre : 10H et 14H o Colloque du Conseil des Chevaux o Visite du Haras de Bouttemont Jeudi 28 octobre : o Visite des deux sites de Normandie Equine Vallée : Goustranville et Saint-Contest Côté courses : -Samedi 23 octobre : trot à Caen avec notamment le Prix de la Ville de Caen (course de groupe III) et une visite guidée à 13h sur inscription. - Dimanche 24 octobre : trot à Vire avec une visite guidée sur inscription à 11h - Lundi 25 octobre : trot à Caen - Jeudi 28 octobre : trot à Cabourg en semi nocturne - Pas de courses mais possibilité de visiter les hippodromes de Deauville la Touques et Lisieux Côté sport : - Finale du challenge amateur Equidays à la SHUC le dimanche 24 octobre. Dans le cadre de sa politique sportive, le Département du Calvados a décidé, par l’intermédiaire des Equidays, de créer un challenge amateur de saut d’obstacles. Ce challenge se déroule avec 2 étapes qualificatives qui permettent d’accéder à une finale. Il s’appuiera sur des épreuves amateurs individuelles lors de concours officiels organisés dans le Calvados avec de nombreux lots à gagner. 3 Dates : - Qualification 1 : le dimanche 3 octobre 2021 (Pôle International du Cheval) - Qualification 2 : le dimanche 17 octobre 2021 (Haras de la Vallée) - Finale : le dimanche 24 octobre 2021 (SHUC) Obligation de participer à la qualif 1 et 2 pour concourir pour la finale. 3 épreuves : 1m, 1m10, 1m20 Côté santé : - Visite de Normandie Equine Vallée : Goustranville et Saint-Contest le samedi 23 et mercredi 27 octobre - Visite des cliniques vétérinaires équines : Bayeux-La Madeleine, Côte Fleurie, Falaise, Livet - Balnéothérapie : écurie de Saint Siméon, Hipposea Côté élevage : Visite de nombreux haras : trot, galop et sport ! Ecurie du Vast, Ecurie Prévost Baratte, Ecuries Jean Pierre Lamare, Gènes Diffusion, Haras d’Alésa, Haras de Beaufour, Haras de la Barbotiere, Haras de la Perelle, Haras de la Poterie, Haras de l’Epine Noire, Haras de Marancourt, Haras de Montfort et Préaux – Sumbe, Haras de Saint Martin du Chêne, Haras d’Ecajeul, Haras des Etincelles, Haras des Muriers, Haras des Reniers, Haras du Hoguenet, Haras du Quesnay. Tout le détail du programme (horaires, inscriptions et tarifs) est à retrouver sur : equidays.fr Ne tardez pas à vous inscrire, certaines animations sont déjà sur liste d’attente. EQUIN NORMAND n°125 2021

71


Sports Equestres- Courses (Trot- Galop) Trois Haras à visiter pendant les Equidays Mardi 26 octobre et jeudi 28 octobre 10h et 14h. Renseignements et inscriptions : Equidays.fr

Le Haras des Etincelles

C’est un trou de verdure au cœur du triangle d’or, entre les Haras de l’Aga Khan Studs le Haras des Monceaux. L’endroit est plus modeste mais la dame est mue par une passion débordante communicative et pédagogue. C’est en 2015, qu’Olivia Salaens, Belge née aux environs de Gand, passée par la Bourgogne à Paray le Monial et une carrière de concours complet, acquiert le lieu : un petit établissement familial à l’époque. Avec de jeunes juments, pour moitié de plat, l’autre d’obstacles, la jeune trentenaire bâtit un élevage aujourd’hui fort d’une douzaine de poulinières. Olivia revendique, au prix certainement de son temps libre, de pratiquer elle-même les poulinages et surtout les semaines qui suivent, la manipulation journalière des poulains qui, on le constate avec une certaine admiration, sont d’une douceur quasi affective avec son éleveuse tout autant qu’avec le visiteur. S’ils ne sont pas commercialisés aux ventes Arqana, les produits des Etincelles sont débourrés, jamais avant 2 ans, entrainés par ses soins et pour certains, en collaborations avec d’autres passionnés être mis sur la piste. Le 17 juillet dernier Early Surprise montée par F. Lefebvre gagnait à Dieppe. Par ailelurs, Olivia pratique la reproduction avec Guendale’s Star un jeune étalon de 4 ans labellisé obstacle.

72 EQUIN NORMAND n°125 2021

Dans ce cadre grandiose auquel les couleurs d’automne donneront encore davantage de majesté, le visiteur pourra, le mardi 26 ou jeudi 28 octobre 10h ou 14h, au cours d’une balade, profiter de toute l’attention d’Olivia Haras des Etincelles, Chemin de la Chaule, Le Mesnil Simon

Le Haras de la POTERIE


Le Haras d’Alesa

Le Chemin du Bocage à Danestal nous conduit, niché au calme, à distance de l’autoroute A13 au Haras d’Alesa. C’est là que voilà 10 ans, après avoir pendant 6 ans loué des installations à Beuvron en Auge, alors que l’endroit n’était constitué que de prairies, Alexandre DeJésus armé de savoir- faire et de courage a façonné ce Haras. Aujourd’hui sur 35 hectares, le quarantenaire, Provençal d’origine, ancien élève de l’école de Grosbois a bâti un établissement de renom et de surcroît très accueillant. Formé en particulier chez JE Dubois, Pierre Allaire, il possède aujourd’hui à 41 ans une belle expérience dans une activité partagée entre l’entraînement de trotteurs pour trois quarts et l’élevage pour le reste. Les produits qui ne sont pas commercialisés yearlings à Arqana sont mis à l’entrainement. A son tableau d’honneur, outre plus de 200 victoires en tant qu’entraineur, il affiche une 2ème place dans le Prix du président de la République (GrII) avec Ushiro Gwen et plus d’un demi- million de gains avec Septuor Haras d’Alesa, Chemin du Bocage, Danestal

Aux portes de Deauville, Geneviève et Elise Megret dirigent le Haras de Clarbec. Elles ont dédié le site de la Poterie à l’élevage de chevaux de sport porteurs de l’affixe « Gem ». Sur une propriété d’une centaine d’hectares où l’excellence du cheptel équin se conjugue avec un environnement remarquablement maitrisé et préservé, elles y pratiquent la reproduction avec des étalons de renom, pour certains maison, sur des juments qui ont brillé sur les grands concours partout dans le monde. Ainsi, le visiteur pourra croiser la grise Dame Blanche van Arenberg, lauréate des Coupes des Nations de La Baule et Lummen ou encore Bonne Chance, la belle alezane, médaille de Bronze avec l’équipe suisse aux Championnats d’Europe et leurs poulains porteurs d’espoir : Lily Blue Gem et Lucky Girl Gem. Haras de la Poterie, Tourgeville EQUIN NORMAND n°125 2021

73


74 EQUIN NORMAND n°125 2021


BARRIERE POLO CUP 2021

La Coupe d’Or pour les inattendus

Los Dragones

EQUIN NORMAND n°125 2021

75


Caroline Anier La cinquantaine bien tassée, Caroline Anier est la meilleure joueuse de polo du monde et de facto française. C’est adolescente qu’elle a débuté. Pendant la Coupe d’Or elle était intégrée à l’équipe de Le Pommeraye HM renforcée des joueurs argentins handicap 7 Rufino Bensadon et Juan Gris Zavaleta. Lauréate de ses deux premiers matchs, Le Pommeraye s’inclinait contre Mungo, Barrière et Talandracas. Le match contre les jeunes d’Edouard Carmignac fut l’un des plus agréables à suivre tant le jeu fut d’une grande élégance.


Camilo « Jeta » Castagnola A 17 ans, Camilo a déjà un palmarès international éloquent. Le jeune argentin est né pour le polo. Et pour cause ! Son père Bartolomé fut l’un des meilleurs joueurs argentins et sa mère n’est autre que la sœur du « Messi » du polo Adolfo Cambiaso. Intégré dans l’équipe Talandracas d’Edouard Carmignac il était aux côtés de Tommy Beresford un Irlando/ Cubain fils de Lord Charles Beresford et Maria Teresa Donoso Chilienne tous les deux anciens joueurs de haut niveau Royaume Uni. Son grand père le Marquis de Waterford joueur de polo émérite, était un intime du Duc d’Edimbourg sur la Royal Windsor Race Course

Jean-François Decaux Agé de 62 ans, JF Decaux est le fils aîné de JC Decaux fondateur de l’entreprise éponyme. Passionné de polo, il possède l’équipe Brittany Polo Club qui participait à la Coupe d’Or. EQUIN NORMAND n°125 2021

77


78 EQUIN NORMAND n°125 2021


On attendait, un peu comme d’habitude une finale Barrière – Talandracas. Et en ces temps particuliers rien n’est comme d’habitude. Et sans resservir le discours que le polo se démocratise, on pouvait malgré tout constater une affluence beaucoup plus importante que d’habitude aussi. Cette finale opposait donc Los Dragones contre Mungo D’un bout à l’autre la rencontre fut empreinte d’un fort engagement réciproque qui nuisait par moment, surtout lors des deux premières périodes que les deux adversaires terminaient à égalité 3 à 3. Les quatre premières périodes furent particulièrement tendues, ponctuées de fautes, de chutes et les deux finalistes ne se lâchaient pas lâchés d’un goal, l’écart était toujours minimal : « C’est souvent le cas des finales. Une finale, c’est la guerre d’autant qu’en face de nous, il y avait une très très bonne équipe, Mungo, qui avait fait un parcours parfait en matchs de qualification », rappelait le jeune capitaine de Los Dragones, le Français Sam Sztarkman, 19 ans, qui se montra un attaquant particulièrement brillant tout au long de cette Coupe d’Or. C’était sa troisième participation : « Nous avions perdu en finale en 2018, cette fois-ci, on la gagne enfin, c’est juste incroyable. C’est une équipe de quatre amis, nous nous connaissons parfaitement et il y a de bonnes vibrations entre nous. C’est grâce à cela que nous avons gagné ». Le résultat se décida en cinquième période avec, enfin, des beaux goals de terrain, dont deux backs spectaculaires de Martin Joaquin (meilleur homme du match) et de Nicolas Corti Maderna (meilleur marqueur de la rencontre avec 4 goals) : « Nous sommes rentrés sur le terrain plus concentrés que jamais, avec beaucoup d’envie et cela a joué en notre faveur ». Meilleur joueur amateur de cette finale, Sam Sztarkman, qui a lâché de gros sanglots de joie au coup de cloche final, est assurément un des grands espoirs du polo français. (d’après communiqué) LES ÉQUIPES ET PROGRESSION LOS DRAGONES 16 : Sam SZTARKMAN 1, Martin JOAQUIN 5 (2 goals), Jota CHAVANNE 5 (3 goals), Nicolas CORTI MADERNA 5 (4 goals dont 3 pénalités) MUNGO 16: Patrick EISENCHTETER 1, Simon ZAVALETA 4 (3 goals de pénalité), Pierre-Henri N’GOUMOU 6, Juan José STORNI 5 (3 goals) Progression Los Dragones : 0-1 / 3-3 / 4-5/ 6-6 / 9-6 EQUIN NORMAND n°125 2021

79


80 EQUIN NORMAND n°125 2021


 CAHIER SPECIAL

 FONTAINEBLEAU 2021 La Normandie : IMPERIALE !

EQUIN NORMAND n°125 2021

81


La ville de Fontainebleau a décrété 2021, l’année Napoléon, cela pour commémorer le bicentenaire du décès de l’Empereur, rappelons-le, le 5 mai 1821.

1600 Voilà en gros le nombre de chevaux qui avaient convergé vers le Grand Parquet pour la traditionnelle semaine de l’élevage. Ils étaient vraisemblablement plus nombreux et aussi enthousiastes en 1804. Cette année- là, celle de son couronnement, Napoléon 1er avait entrepris de gros travaux dans le château et en fit l’un de ses lieux privilégiés de résidence. Dix ans plus tard, le 20 avril 1814, il abdiquait une 1ère fois et faisait ses « Adieux » à la Garde impériale dont 600 de ses grognards firent le voyage de l’île d’Elbe. En cette Grande semaine 2021, parmi les éleveurs et cavaliers venus de partout en France, certains, pour beaucoup normands, ont goûté à la gloire d’Austerlitz, de Wagram ou encore d’Eilau. D’autres, moins chanceux, ont été engloutis – provisoirement, espérons-le - dans les eaux de la Berezina. C’est cette épopée équestre, « Normande », que nous vous proposons de revivre.

82 EQUIN NORMAND n°125 2021


LE PALMARES NORMAND 4 ANS- SF et AA Mâles et Hongres

1- « Elite » - HERISSON’QUILL (Contendro) né chez Jean-Cristophe Lecorneur (14) monté par Jérémy Floch

Juments

3 - « Elite » - HEROINE DE VAINS (Diamant de Semilly) née chez Christian Bihl (50) montée par Valentin Pacaud

4 ANS - Autres Studbook

2- Mister Coconut (Carrera VDL) né à l’Ecurie du Herrin (14) monté par Sébastien Tencé

5 ANS -SF et AA Mâles et Hongres 3-« Elite » GENIAL DE B’NEVILLE (Kapitol d’Argonne) né chez Jean-Baptiste Thiébot (50) monté par Jonathan Chabrol 4-« Elite » GIN FIZ DES MATIS (Contendro) né chez Isabelle Berzinger monté par Arnaud Bourdois

Juments

1-« Elite » GALIKOVA DE BEAUFOUR (Diamant de Semilly) née chez Eric Levallois (14) montée par Régis Bouguenne 2-« Elite » GERBERA DU MARAIS (Diamant de Semilly) née chez Rémi Mesnil (50) montée par Armand Darragon 3-« Elite » GRANDE DAME DK (By Ceira D’ick) née chez Richard Dick (27) montée par Hadrien Leleu 4-« Elite » GLYCINE DE SAINT MARTIN (Giovani de la Pomme) née chez Jacques Legoupil (14) montée par Benjamin Devulder 5-« Elite » GUERNICA DES FORETS (Bella Baloubet) née chez Fabrice Paris (50) montée par Audrey Paris 6-« Excellent » GENA DU RUISSEAU (Nervoso) née chez Damien Ourry (50) montée par Julien Frémicourt 7-« Excellent » GAZELLE DE COQUERIE (Opium de Coquerie) née chez Raphaël Dulin (50) montée par Simon Gallet

5 ANS - Autres stud-book

1-Guyana de la Cense, OC (Trésor) née chez Emmanuel Vincent (50) montée par Jean-Marc Le Guennec

6 ANS- SF et AA Mâles et Hongres

3- « Elite » FIGO DE CORDRAC (Diamant de Semilly) né chez Nathalie Pineira (14) monté par son propriétaire Samuel 5- « Elite » FONTAINEBLEAU MANCIAIS (Ogrion des Champs) né chez Denis Hubert (50) monté par Jean-Marc Le Guennec

Juments

1- « Elite » FLORE D’AUTOMNE (Lando) né chez Nicole Le Louarn (14) montée par Elliott Souster 5-« Elite » FABIS (Contendro) né à la SCEA Borelia (50) montée par Olivier Martin

6 ANS -Autres Stud-book

1. Feel Good Chance (Cazador LS), né chez Marie Bourdin et Antoine Dechance (76) monté par Skye Higgin

7 ANS

1-EMIR DU CHANU (Air Jordan) né chez Yves & Brigitte Langelier (50) monté par Marie Demonte

4 ANS -Style Hunter Chevaux

2- « Elite » MELISSA SYDNEY (Emerald vt Ruytershof) propriété du Haras de Brullemail (14) monté par Grégoire Hercelin 3- « Excellent » HIGH HOPES LEONE (Diamant de Semilly) né chez Mathilde Lebouteiller (50) monté par Jérémie Rolland

EQUIN NORMAND n°125 2021

83


5 Ans Juments : Les 5 premières « Elite »

1- Galikova de Beaufour

Qu’il s’agisse de trotteurs ou de chevaux de sport, Eric Levallois manifeste autant d’enthousiasme dans son activité d’éleveur et d’investisseur qu’il en manifestait aux rênes de l’indomptable Diamant de Semilly. On ne peut que s’en réjouir pour cet homme qui ne se départit jamais de son amabilité naturelle. A Fontainebleau, s’il a un peu manqué de réussite avec ses chevaux de 7 ans, il remporte celui des juments de 5 ans avec brio tout comme son cavalier Régis Bouguennec. Galikova est une fille de Diamant de Semilly et d’une jument BWP par Clinton. Caliente, c’est d’elle qu’il s’agit a dans ses gênes le sang du SF Skippy II (Galoubet), lequel avait dans sa souche les PS Gaur et Le Mioche.

84 EQUIN NORMAND n°125 2021


2- Gerbera du Marais Toute une histoire qui se reflète dans la somptueuse Hague aux berges de la mythique mare de Vauville réserve nationale. De réserve nationale, équine, celle-là, c’est à peu de choses près celle engendrée et conservée par les Sanson et Mesnil avec les affixes du Marais du Vinnebus. Il faut remonter à Quotidienne du Fief (Laurier Rose) née chez Michel Sanson. Ensuite, au gré des alliances matrimoniales, c’est Nadienne du Marais (Uriel) qui va enraciner la souche comme elle a enraciné son naisseur Jean Mesnil, fringant nonagénaire avec : Cyrano, Dandy, Flash, et les 5 Papillon Rouge : Hirondel, Issis, Joyau, Océane et Pivoine la grand-mère de Gerbera pour Rémi, Emilie et Bernadette Mesnil. Gerbera est une fille de Diamant de Semilly et Capucine du Marais (Kannan). Vendue à Nash à 3 ans, elle était débutée sur des préparatoires à 1m à la fin de son année de 4 ans. Elle était montée par Armand Darragon, un cavalier installé à Saleux (80), champion de France junior en 2008, pour le compte de sa propriétaire. Toute une histoire qui se reflète dans la somptueuse Hague aux berges de la mythique mare de Vauville réserve nationale. De réserve nationale, équine, celle-là, c’est à peu de choses près celle engendrée et conservée par les Sanson et Mesnil avec les affixes du Marais du Vinnebus. L’on note que dans les 7 ans, Emir du Fresne (Bisquet Balou) né chez Michel Mesnil est issu de la même souche comme Elios du Marais (Kannan) né chez Rémi Mesnil EQUIN NORMAND n°125 2021

85


3- Grande Dame DK

Grande Dame DK est née, pour le compte d’un client chez Richard d’Ick à Saint Sylvestre de Cormeilles dans

l’Eure. Son père est By Ceira d’Ick, par Stakkato et Fein Ceira (Landael x Cor de la Bryère) et Cool Girl d’Ick (Kannan) de la souche de la fameuse Fragance de Chalus. Est-il utile de rappeler que Fein Ceira sous la selle de Peter Wilde fut Championne olympique par équipes à Athènes et médaille de bronze individuelle à Jerez de la Frontera lors des JEm de 2002. Grande Dame DK, montée par Hadrien Leleu est la sœur de Funny Girl DK excellente à 5 ans et finaliste cette année à 6 ans sous la selle de Yoann Le Vot. Hadrien Leleu, âgé de 33 ans est originaire du Sud-Ouest, après avoir fait son apprentissage chez Eric Levallois, il a parfait sa formation dans différentes écuries dont l’élevage des Blés. En 2017, il prenait la 5ème place « Elite » des juments de 4 ans avec Dolce Vita des Blés (Von Chacco Ixe)

5- Guernica des Forêts

Guernica des Forêts montée par Audrey Paris est une fille de Bella Baloubet étalon Holsteiner ( Baloubet du

Rouet) dont la production assez confidentielle se limite à la Normandie voire la Manche. On se souvient que l’étalon gris d’Amy Graham outre sa 5ème place dans le CSI3* de Saint-Lô en 2012, il avait fait sensation en 2014 en remportant les 3 grosses épreuves du CSI4* de Salzburg toujours sous la selle de sa propriétaire australienne. Exporté en 2015 aux USA, monté par Kimberley Prince, il apparut en 2017 en compagnie de Denis Lynch avant de terminer sa carrière en 2019 avec William Whitaker. Quant à Guernica, elle a pour mère Sonate des Forêts (Dollar dela Pierre) fille de Licorne des Forêts et sœur utérine de la très en vue Big Star des Forêts (Untouchable M) et du fameux Zirocco Blue ex Quamikaze des Forêts (Mr Blue) ISO 181 avec le Néerlandais Jurg Vrieling tout cela prenant sa source au ventre de May Flower III (Jalisco B)

86 EQUIN NORMAND n°125 2021


4- Glycine de St Martin GNOMIDE

Chaque normand féru de sports équestres réagit instantanément avec vigueur lorsque l’on évoque le nom de cette jument. C’est par le biais cette fantastique reproductrice que MarieJeanne Legoupil, veuve d’Homère, d’Emondeville dans le Cotentin, fut récompensée du titre de meilleure éleveuse de France dans les années 80. Et pour cause. Cette fille de Quastor (Ibrahim) lui-même de la souche maternelle du célèbre Almé a eu 16 produits dont on retient Rafalita II qui a donné : Belle de St Martin (Quito de Baussy) ISO 140, Duc de St Martin (Mont Blanc) ISO 168, Erquy de St Martin (Rox de la Touche) ISO 154 et sa dernière Soraya de St Martin (Calvaro) ISO 151 avec Benjamin Devulder. Avant d’y revenir détaillons encore la production de cette Gnomide avec Udanum (Laudanum) ISO 153, Vondéen (Le Condéen) ISO 189, As de St Martin (Le Condéen) ISO 145, Gipsy de St Martin (Le Condéen) ISO 156 et Juvénile de St Martin (Le Condéen) qui a engendré Natal de St Martin (Surcouf de Revel) ISO 160 en 2012 avec les cavaliers saoudiens. A propos de Soraya donc, elle a permis à Benjamin Devulder d’écumer, pendant plusieurs années les épreuves de vitesse. En 2016, elle donne naissance à Glycine (Giovani de la Pomme) pour le compte de Jacques Legoupil, frère d’Omer, retraité à Salenelles (14) et en passant beau-frère de Raphael Dulin. Glycine débute sa carrière seulement cette année. On comprend d’autant mieux la joie des époux Legoupil, de Benjamin Devulder et Jacques Hamel (affixe Vaudival) fidèle voisin d’Ozeville qui a parfois veillé sur Glycine.

EQUIN NORMAND n°125 2021

87


Mâles et Hongres

2- GENIAL DE B’NEVILLE « Elite » Alors qu’Amande de B’néville monté par l’Allemande Julia Krajewski filait vers la médaille d’or olympique de concours complet, Génial prenait le risque de manquer le CIR de Saint-Lô. Le camion d’Olivier Le Vot qui le transportait tombait en panne à distance du Pôle Hippique et ce n’est qu’in extremis que le fils de Kapitol d’Argonne faisait son entrée en piste. A Fontainebleau, monté par Jonathan Chabrol, Genial a fait honneur à son patronyme tant il s’est montré démonstratif sans être arrogant, joyeux sans être fanfaron. Génial est le frère utérin de Bacardi de B’néville (Sysley de la Tour Vidal) ISO 146, Elite à 6 ans, Droit de B’néville (Quality Touch) ISO 145, Epice de B’néville (Todt Un Prince) ISO138.


3-GIN FIZZ DES MATIS « Elite » L’élevage des Matis c’est à Cheux, aux portes de Caen, dans le voisinage d’un certain Marc Houssin. Et c’est semble-t-il selon l’adage qu’il n’est pas utile d’aller chercher loin ce que l’on peut avoir tout près qu’Isabelle Berzinger s’est acquis les services de Perle de Cheux (Trèsor de Cheux) qu’elle a accouplée avec Contendro. Perle, c’en est une a donné Baladin et Calypso des Matis (Padock du Plessis) ISO 143 et 137, formés par Rutherford Latham l’un monté par Nicolas Delmotte l’autre par le Brésilien Eduardo Pereira de Menezes, très performant récemment à Calgary. Triple sans faute à Fontainebleau, Gin Fizz était monté par le sémillant Breton Arnaud Bourdois pour le compte Mme Polette sa propriétaire. EQUIN NORMAND n°125 2021

89


7 Ans

EMIR

On l’adore !

Marie Demonte et Yves Langelier aussi

90 EQUIN NORMAND n°125 2021


Le championnat des 7 ans 2021 regroupait environ 140 chevaux. Le couple qui dès la 2ème étape semblait le plus abouti s’impose. Il faut maintenant que l’avenir le confirme.

A l’issue de la 1ère étape (chasse), le leadership était occupé par Energika des Neyes (Quick Star) montée par le Nordiste Paul Delforge. Le futur lauréat n’occupait que la 16ème place. Europe d’Authuit (Kannan) 3ème avec Axel Van Colen confortait ses ambitions lors de la 2ème étape pour s’installer en 2ème position alors qu’Emir du Chanu (Air Jordan) accédait au top 5. C’est dire que de nombreux prétendants voyaient leurs chances s’envoler. Eskimo Platière (Kannan) leader de sa génération en arrivant au Grand Parquet grâce à un parcours parfait était 11ème. Benjamin Devulder retrouvait le sourire. Express de Hus, Entar de la Vigne respectivement montés par Laurent Goffinet et Guillaume Lamare prenaient le même chemin. Energika des Neyes tenait bon en tête. Malheureusement Electra de Grandry (Qlassic Boimargot) et Florian Angot étaient évincés et Emir du Fresne avec Marc Dilasser rétrogradaient. Edda des Ajoncs (Urlevent du Bary) la jument née chez les frères Payasant à Vauville dans la Hague, associée à A. Francart obtenait son billet pour la finale. Hélas un refus sur le satané mur en 2ème manche ruina les espoirs du couple. Electre de Coquerie (Kannan) que Simon Gallet avait hissée dans la hiérarchie mettait genoux à terre aussi. Entar de la Vigne (L’Arc de Triomphe) accédait au dernier carré pour terminer 12ème du championnat. Jérôme Hurel parvenait à maintenir Elios du Marais (Kannan) dans le top 10.

Energika sombre, Emir émerge Alors qu’Axel Van Colen bien que victime de 4 points tant avec Europe d’Authuit qu’avec Dardare Brimbelles Z, parvient à conserver les 8 et 9èmes places, Jupiter, Cœur de Prem Z et Jackpot EB et Elfira des Salines sont sans faute, Marie Demonte semble en lévitation tant sa prestation avec Emir du Chanu est stellaire. A ce moment la question est simple. Paul Delforge va-t-il tenir ou plutôt Energika. Patatras ! la fille de Quick Star et Totoche du Banney bouscule deux barres. Elle ne pouvait se permettre que deux points de dépassement de temps. Et voilà ! Brigitte et Yves Langelier, pour des raisons très intimes sont submergés par l’émotion. Comme Marie Demonte la cavalière, eux les éleveurs de la Haye Pesnel et le Haras du Herrin propriétaire caressent le rêve bien légitime que l’étalon, rappelons-le formé par le sympathique Sébastien Tencé, puisse fouler les pistes olympiques de 2024 à Versailles.

EQUIN NORMAND n°125 2021

91


FOCUS sur des bons 7 ans Normands

Eskimo Platière et Benjamin Devulder Elios du Marais et Jérôme Hurel Entar de la Vigne et Guillaume Lamare

92 EQUIN NORMAND n°125 2021


Electre de Coquerie et Simon Gallet Emir du Fresne et Marc Dilasser Edda des Ajoncs et Alexandra Francart EQUIN NORMAND n°125 2021

93


6 Ans Les « Elite » Flore et Fabis pour les juments Figo et Fontainebleau pour les mâles et hongres

1-FLORE D’AUTOMNE Fille de Lando et d’une mère par l’atypique Damiro B, elle est née chez Nicole Le Louarn à Hermival les Vaux dans le Calvados. Montée énergiquement par Elliott Souster, elle s’est montrée particulièrement réactive sur les barres..

4-FIGO DE CORDRAC Propriété de l’expérimenté et attachant Samuel Lepagneul, Figo, fils de Diamant de Semilly est né chez Nathalie Pineira à Courtonne la Meurdrac dans le Calvados. Ce maudit point de temps dépassé dans la finale coûte la victoire à un couple qui la méritait tant.

5-FABIS C’est le déterminé Olivier Martin qui montait cette belle noire. Issue de la souche Chiché-Hubert, la fille de Contendro est née à la SCEA Borelia à Jullouville dans la Manche.

5-FONTAINEBLAU MANCIAIS Pourquoi Fontainebleau ? Tout simplement parce que le fils d’Ogrion des Champs est né tardivement, pendant la Grande semaine de 2015. Il était monté par le très en vue JM Le Guennec qui était par ailleurs aux commandes de Guyana de la Cense (Trésor), Championne des chevaux ASB de 5 ans. Jean-Marc est élu en outre meilleur cavalier de cette édition 2021.

94 EQUIN NORMAND n°125 2021


FEEL GOOD CHANCE Champion des Autres Stud-Book Le hongre fils de Cazador LS est né chez Marie Bourdin et Antoine Dechance à Dieppe. L’étalon mexicain est un fils de Casall et d’une mère par Dollar dela Pierre. Feel Good monté par Skye Higgin est le frère utérin de Do It Chance (Vagabond de la Pomme) Excellent à 5 et 6 ans EQUIN NORMAND n°125 2021

95


Le

HUNTER

Le Normand Grégoire Hercelin s’est mis en évidence lors de la Grande semaine en se classant 2 de la catégorie chevaux hunter de 4 ans avec le sublime étalon du Haras de Brullemail MELISSAS SYDNEY. ème

Cette jolie performance méritait bien que l’on s’attardât sur cette discipline largement pratiquée aux USA et qui commercialement est un excellent débouché pour nos chevaux, jolis de préférence . Le style Hunter Référons-nous à ce qu’en dit la Fédération Française d’Equitation : Le Hunter consiste à enchaîner un parcours d’obstacles avec la plus grande harmonie possible. Les compétitions de Hunter Équitation ont pour but de juger la position, le niveau d’équitation et l’emploi des aides du concurrent et le modèle, la locomotion et le style à l’obstacle du cheval. Le Hunter a été conçu à l'origine pour occuper les cavaliers de chasse à courre en dehors des périodes de vénerie. Cette origine explique la recherche de l'élégance dans le toilettage des chevaux et la tenue des cavaliers, ainsi que le profil des obstacles (massifs, naturels, appelés...). Les épreuves, tout comme en CSO se déroulent sur un terrain clos jalonné d’obstacles. Les barres et les éléments qui les composent sont mobiles et tombent s’ils sont percutés. Dès lors, il s’agit pour le couple cavalier-cheval d’effectuer le parcours de la manière la plus élégante et la plus fine possible.

96 EQUIN NORMAND n°125 2021

Les parcours sont constitués de 8 obstacles sans obstacle vertical sur une hauteur d’environ 80 cm. Le concurrent enchaîne deux parcours de suite en alternant avec un autre cavalier. Grégoire nous précise : « Les juges nous imposent des contrats de foulée bien spécifiques, de pratiquer une équitation aisée avec une bonne rectitude, rênes plus longues en un mot de monter avec un style très épuré. » Il ajoute : « Les épreuves Hunter apportent des points pour le classement du cycle classique. Pour participer à la finale nous devons nous qualifier soit avec une prime de 1er ou 2 primes de 2ème. Il m’a suffi de venir une fois à Saint-Lô pour satisfaire cette nécessité. » nous confie Grégoire adepte de la discipline : « Voilà 10 ans, j’ai été champion des 4 ans et voilà 2 ans 2ème des 5 ans. » Acquis lors d’une vente aux enchères aux Pays- Bas son pays d’origine le fils d’Emerald est arrivé dans les écuries de Grégoire Hercelin à la Haye Pesnel dans le courant de l’été. Outre cette 2ème place, Melissas Sydney se classe 10ème du Championnat. On note par ailleurs avec satisfaction, cela pour mettre en exergue l’intérêt croissant de la discipline en Normandie, qu’High Hopes Leone (Diamant de Semilly) appartenant à Mathilde Lebouteiller de St Lô, monté par Jérémie Rolland termine 3ème du Championnat des 4 ans. Photo : PSV Jean Morel


2021 « Très » Grand Cru ! Un record du monde ! Plus de 80 des chevaux vendus Le chiffre d’affaires en hausse de 25% Avec un nouveau record du monde pour le prix d'un foal établi par trois éleveurs- cavaliers pour le fabuleux HIGH LEVEL DEVIL Z à 145000€, les Ventes Fences se replacent au sommet des places de marché pour la vente de génétique de très haut niveau. Avec près de 4 millions d'euros de chiffre d'affaires sur 4 soirs, 23 chevaux adjugés au-delà de 50000€, 100% de chevaux vendus le dernier soir, ces ventes témoignent du dynamisme du marché haut de gamme et mettent les associés Fences en position de choisir dans un vivier de talents encore plus large pour l'édition 2022 vers laquelle les regards sont déjà tournés.

HIGH LEVEL DEVIL Z

Exportés dans 8 pays les chevaux vendus à Fences sont de provenance large : européenne et aussi normande avec de belles enchères. Ainsi, IBOU DU BIDOU né chez le Président de l’AEC, Charles-Hubert Blin a changé de main pour la somme rondelette de 135.000€. Il s’agit d’un fils du très en vogue Cicave du Talus et d’une mère par Ulpien d’Elle. Les époux Lapierre ont eu le plaisir de voir INDEVA le très élégant sur les barres( à droite) fils de Cartoon tame et de la toute bonne Labeldeva atteindre 72.000€. Outre le succès de son élève Emir du Chanu dans le Championnat des 7 ans, Yves Langelier un fidèle de Fences laissait partir ITALIA DU CHANU (Delstar Mail) pour 50.000€ et IROISE DU CHANU (Balou du Rouet) pour 40.000€ toutes deux issues de la même souche qu’Emir. Photos PSV Jean Morel

EQUIN NORMAND n°125 2021

97


ARGENTAN Grand National du Trot

Fire Cracker et Eric Raffin pour

Porté par Bold Eagle, Face Time Bourbon, Ready Cash ou encore Davidson du Pont, l’élite des trotteurs nés et entrainés dans l’Orne s’est de nouveau mise en vedette lors de la 11ème étape du GNT disputée à Argentan. Drivé comme à l’accoutumée par Eric Raffin, le vainqueur de deux Groupe III en 2021 et de l’étape du Croisé Laroche s’est imposé avec insolence à Cristal du Lupin et Crack Money. Tous les deux entrainés par P. Terry à Sainte Marie du Mont. L’un drivé par le Manchois David Thomain, l’autre par le Calvadosien François Lagadeuc. Crack Money appartient au sympathique Maurice Maige. Le vainqueur est entrainé par Grégory Thorel à l’écurie de la Pinsonnière à Mahéru dans l’Orne.

La Course : Limpide ! Lancée par Cristal du Lupin la course a vite été prise en main par le futur vainqueur. Repris dans la ligne d’en face pour entamer le dernier virage aux côtés du premier animateur, Fire Cracker, sans être très sollicité prenait l’avantage dans les 20 derniers mètres. Lancé pleine piste par François Lagadeuc, Crack Money s’emparait avec vigueur du 2ème accessit.

98 EQUIN NORMAND n°125 2021


sa

3999

ème

victoire française

EQUIN NORMAND n°125 2021

99


100 EQUIN NORMAND n°125 2021


Les Espoirs du Complet Les résultats récents et passés des chevaux français et normands plus particulièrement dans les grandes confrontations mondiales

plaident, on ne peut plus, dans l’action entreprise déjà depuis plusieurs années mais aujourd’hui renforcée, du stud book SF et de CHEVAL NORMANDIE pour déceler les meilleurs talents. Les Jeux Olympiques de Paris 2024 en sont le moteur. C’est ainsi que dans la perspective du Championnat national des « Espoirs du Complet » qui se tiendra au Lion d’Angers dans le cadre du Championnat du Monde des chevaux de 6 et 7 ans du 21 au 23 octobre que CHEVAL NORMANDIE avait, au Haras national du Pin, organisé une sélection. Une dizaine de chevaux, c’est très encourageant, se présentait. Le lauréat est d’autant plus significatif puisqu’il s’agit du produit d’un élevage qui se distingue depuis longtemps dans la discipline. Avec lui, deux autres chevaux ont été sélectionnés pour faire le déplacement ligérien. Avec le Pôle Hippique de Saint-Lô, le PIC de Deauville, le Haras national du Pin complète la trilogie normande qui fait rayonner le cheval de sport dans sa dimension de la compétition de haut niveau certes, mais tout autant dans le domaine de l’élevage qui anime l’ensemble du territoire. Les travaux d’ampleur qui vont être entrepris sur le site ornais devront tenir compte de cet élément pour mettre à disposition des éleveurs l’infrastructure indispensable à leur activité. C’est peut-être le cas. Sinon, il n’est jamais trop tard.

EQUIN NORMAND n°125 2021

101


LE PALMARES

1- ILLICO DE L’ESQUES

Etonnant qu’Illoco sorte vainqueur de cette sélection ? Pas le moins du monde ! En effet, la discrétion et la modestie de Laurent Jamault font écho à une très belle réussite dans la discipline du concours complet tout autant que dans celle des courses. Réussite que l’ancien commerçant et galeriste d’art a bâtie à Saint Martin de Blagny aux confins de la Manche et du Calvados, cerné par les affixes Louvo, Groom, Chivré et autres Elle, sans compter, pour l’anecdote, un village voisin du nom de celui de Subligny : Coquerie. Avec la meilleure note au modèle, au saut en liberté à égalité avec Indoor Moussardière et Itak des Fauvelières (Montender) né chez Bruno Ridet à Pervenchères (61) et un exceptionnel 18 pour le saut monté, Illico fait honneur à cet affixe de l’Esque du nom de cette rivière affluent de l’Aure. L’Aure, ça vous dit rien ? Bref ! Illico est un hongre alezan d’1.63m, Anglo- Arabe fils de King Size (Osier du Maury) et Karoleva par Apache d’Adriers et Ultan AA. Le tout né chez Laurent Jamault. Illico est le frère utérin de Tosca de l’Esques (Cardento) ISO 159 avec le Brésilien Fabio levas da Costa et Unika de l’Esques (Joyau de Bloye) formée par Simon Duquesne et exportée en Pologne. Karoleva est la sœur utérine de : Punch de l’Esques (Hermès d’Authieux) ICC 155 avec Karim Florent Laghouag vainqueur en particulier des cross indoor de Bordeaux, Paris Genève et de la Coupe des Nations du Pin en 2019. Cestuy La de l’Esques (King Size) ICC 153 avec Thomas Carlile Dans le domaine des courses, Laurent Jamault s’honore d’être le naisseur d’Heller Skelter (Wootton Basset) le meilleur 2 ans de sa génération, 5ème du Prix JL Lagardère (Gr1-Gd Critérium) en 2019. Le jury était composé d’Henry Brugier, Arnaud Flandin et Philippe Richard au saut en liberté et monté. Au modèle et aux allures au monté Hubert Esnault était assisté de Mélanie Vivant et Marc Besnainou. Cette belle équipe bénéficiait, sur place du soutien des bras des agents du service des sports du Haras du Pin et d’Alban Notteau. Au passage, remercions vivement Julie Notteau pour son amabilité et le temps qu’elle a consacré à nous faire visiter leurs belles et opérationnelles installations au Bourg St Léonard tout proche.

102 EQUIN NORMAND n°125 2021


2- ITHOS D’INES

Le puissant mâle gris est un fils de Mylord Carthago et Valoris d’Ines par Diamant de Semilly est né chez Thierry Moulin et Astrid Lavenu dans la Hague (50). La présence d’Astrid Lavenu, arrivée du grand nord Cotentin est la manifestation culturelle et historique de la pratique assidue du concours complet dans cet endroit voilà 30 ans. La notoriété de Martinvast ne s’est pas faite par hasard. Naturellement le CC émerge dans toutes les générations de la production équine dont l’étalon Palisco (Jalisco B et Gaur Ps) fut un peu le fer de lance. Ithos, bien que 2ème de l’épreuve et avec la meilleure note aux allures monté, n’a pas été retenu par le jury pour la finale du Lion d’Angers. Cela n’entamant, bien entendu en rien, une belle carrière qu’elle soit de sport ou de reproducteur.

3- INDOOR MOUSSARDIERE

Mâle gris, fils d’Upsilon et Sireine Chanière (Rosire), Indoor a montré beaucoup d’aptitude tant au saut en liberté que sous la selle, celle de Jonathan Lenoir des Ecuries d’Outremer à La Haye Pesnel. Il obtenait 17.50 au saut en liberté et 17.50 au saut monté Il est issu de la souche très prolifique des « Chanière » de Pierre Gosse à Sartilly. Sa fille Véronique élève aujourd’hui à Cérences (50). S’il fallait évoquer au haut niveau cet affixe, on retiendrait Player de Brocelia(Dollar dela Pierre et Fanny Chanière (Le Plantero) ISO 146 avec en particulier Julien Epaillard et plus tard sous pavillon chilien avec en particulier Samuel Parot.

4- IMPERIALE DIAM

C’est enveloppée d’une brume envahissante que la fille de Contendro et Réalité du Thot (Hermès d’Authieux) s’est produite en liberté. Elle est née chez Paul Mortureux au Lion d’Angers. Une facilité non négligeable de mobilité puisqu’elle est sélectionnée pour la finale. Très agréable au modèle, sa petite taille, 1.60m, n’étant en rien péjorative, elle exerce avec adresse et vitalité ses moyens au saut en liberté. Avec Ideo du Thot et La Luna du Thot dans son CV, Impériale ne manque pas d’intérêt.

EQUIN NORMAND n°125 2021

103


PUNCH DE L’ESQUES et Karim Florent LAGHOUAG Aix la Chapelle 2012 et 2018

CESTUY LA DE L’ESQUES et Thomas Carlile Chateaubriand 2021 (Photo Pauline Chevalier)



106 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

107


108 EQUIN NORMAND n°125 2021


EQUIN NORMAND n°125 2021

109


Retrouvez toutes les actualités sur notre site :

www.equin-normand.com

110 EQUIN NORMAND n°125 2021