Page 1

M ENSU EL G R ATUI T

2018

n° 104

Édition Internationale

Adrien Ernault ……………. pleine piste La Baule 2011…le jour où

Le Grand national à Jardy

Graignes l’hippodrome phare

Les Grêlons à Auvers

Le Printemps de l’AEC à Saint-Lô

MAGAZINE DES SPORTS EQUESTRES ET DES COURSES


S

Sommaire

11

20

Tournée des Grêlons

La Team « DESTRIER »

Meeting AEC

6

GRAIGNES

2

Marnes La Coquette Grand National

31

Retrouvez toutes les actu

www.equin


30 L’histoire du NHS Episode 4

est un magazine édité par la Société EDAS Chemin du Poirier - 14220 Hamars SARL EDAS - RCS de Caen 497 704 460 N° de gestion 2007 B 343 Capital de 5 000 € Directeur de la publication Rédacteur en chef : Michel GALLET mgallet.edas@gmail.com Auteur - Photographe : Jean, Eugène BOUGIE Mobile 06 27 22 96 25

44

j.bougie@wanadoo.fr Charlotte MEURY - BOUGIE Assistante Communication :

La Baule 2011

Céline BELLONI Mobile 06 28 98 57 96 cbelloni.edas@gmail.com

Réalisation graphique : Agence EDAS 17 rue Mélingue - 14000 CAEN

24

Mobile 06 28 98 57 96

ISSN > 221-E

Sartilly La Baie

ualités sur notre site :

n-normand.com

53

Dépôt légal à parution. Ne pas jeter sur la voie publique.

Equin Normand est une marque déposée auprès de l’INPI sous le N° national N° 4362095 Toute reproduction, même partielle, des textes, photos et illustrations est interdite. La revue Equin Normand n’est pas responsable des textes, dessins, photos, cartes de situation et illustrations, qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leur auteur.


SAINT-LO

MEETING DE PRINTEMPS DE L’AEC Une réussite d’exception

Julien EPAILLARD et une farandole de valeureux vainqueurs

Inscrit au calendrier printanier depuis maintenant quelques saisons, le Meeting de l'AEC a véritablement pris sa place en tant que référence économique dans le paysage équestre saint-lois. En effet, avec plus de 3000 engagements pour les deux week-ends, l'association de cavaliers créée depuis maintenant 10 ans, joue un rôle primordial dans l'animation du Pôle Hippique. Si, bien entendu la présence du public est souhaitée et la bienvenue, l'objectif de Charles-Hubert Blin et de son équipe est essentiellement de proposer aux professionnels des outils de formation et de valorisation. Pari totalement réussi qui n'a pas manqué d'être noté par les élus dont la mission est, après son rachat par la collectivité de soutenir toutes les initiatives propres à développer le Haras national et les structures qui y sont attachées. Par ailleurs, les changements de réglementation intervenus au niveau de la Fédération Equestre Internationale risquent de porter un mauvais coup aux CSI** vers lesquels les organisateurs s’étaient tournés ces dernières années dans le but essentiel, plus particulièrement en Normandie de bénéficier des subsides des collectivités locales. Dans ces conditions, on ne peut que mettre en exergue des organisations nationales pro1 de l’envergure de celles de l’AEC qui revêtent le double avantage de permettre aux cavaliers d’engager de nombreux chevaux qu’ils forment pour les vendre et de bénéficier du retour de ces aides publiques dont le but est quand même de soutenir la filière plutôt que de partir à l’étranger.

6 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

7


Un Grand Prix mené tambour battant Julien Epaillard est, entre certaines échéances internationales, souvent présent dans les concours saint-lois. Il y parfait la condition de ses chevaux de tête ou prend en main des nouvelles recrues. C’était le cas lors du concours de l’AEC. Il montait en particulier pour la première fois Giovani de la Pomme que lui avait confié sa propriétaire Maëlle Martin et Quedge Déenne qu’il avait mise en route à Auvers. Troisième à partir des 21 qualifiés, il a totalement atomisé le barrage en réalisant un temps parfaitement imbattable. On pensa un moment que Timothée Anciaume y parviendrait avec Almeria Z. Hélas une barre au sol ruinait ses ambitions. Et c’est finalement en fin d’épreuve que Jérôme Hurel et Viamdos d’Avril s’approcheront au plus près de la performance du Cherbourgeois mais à plus d’une seconde alors qu’Edward Levy, vainqueur de la 140 du samedi prendra la 3ème place avec Starlette de la Roque à 6 centièmes du Francilien. Selon Fabrice Paris, c'est déjà la foulée de plus entre le 1 et le 2, soit une demi seconde qui ôta toute ambition aux 20 adversaires de Julien Epaillard. • Quedge Déenne est une jument de 14 ans (Elan de La cour et Gaie Mondaine par Rosire) née chez Delphine Estève-Pouliquen au Hauts d'Anjou (49). On note que Quedge est d'origine cent pour cent saint-loise : Elan de la Cour est né chez Michel Couétil à Moyon et Gaie Mondaine chez Roger Chapon à Saint-Lô. • Propriété d' Hervé Godignon, Quedge a été montée à la fois par son propriétaire et pas loin d'une dizaine d'autres cavaliers dont Olivier Guillon et le Suédois Rolf Goran Bengtsson au niveau 5*****.

Classement

1- Julien Epaillard/Quedge Déenne 0 et 41.19, 2- Jérôme Hurel/Viamdos d’Avril 0 et 42.36, 3- Edward Levy/Starlette de la Roque 0 et 42.32, 4- Alix Ragot/Vega o’Moulin 0 et 42.79, 5- Alexis Gautier/Siroco de Coquerie 0 et 43.33 Benjamin Devulder en grande forme Lauréat de l'épreuve réservée aux chevaux de 7 ans samedi avec Baccara du Talus, Benjamin s'empressait de remporter dès dimanche matin la 135 avec Soraya de Saint-Martin avant de remettre le couvert avec Baccara du Talus dans la finale des 7 ans. L'autre cavalier de l'écurie "Saint-Lô Agglo- Equin normand" Alexis Gautier prenait la 4ème place avec Bogoss de Kens avant de se classer 5ème du GP avec Siroco de Coquerie. Par ailleurs, sur la piste Uriel, Madame Devulder remportait une épreuve amateur avec Soho de la Roque. Au total l'écurie de PontHébert remporte 5 victoires et de nombreux accessits dans le top 5 avec Aupaline Platière, Taquin de l'Extase Prisma d'Une et Vert de Gris.

8 EQUIN NORMAND n°104 2018


Axelle Lagoubie toujours aux avants- postes Aux rênes de Feeling de Hus Z, une fille de For Hero et de Corée de Hus lauréate du GP d'Aix la Chapelle 2017 avec Grégory Wathelet, elle devance de 9 centièmes, Jérôme Hurel associé à Unique Saint-Loise (Kasmir vt Schutterschof et I am Boy) née chez Christiane Enguehard, ex, sympathique "Madame cheval" à la ville de Saint-Lô. Romain Bourdoncle, jamais loin d'Axelle est 3ème avec Tiamo Massuère.

Le Premier Grand Prix pour Alexis Gautier et Siroco de Coquerie Deuxième de Thomas Rousseau associé à Up to You fin mars lors du CSI** du Mans, le cavalier de SaintLô Agglo installé à Bourgvallées a pris sa revanche. Là, dans le Grand Prix de clôture du premier weekend de l'AEC, il le devance de 28 centièmes, en selle sur Siroco de Coquerie. Le chef de piste Alain Lhopital trouvait parfaitement la mesure du plateau de 35 engagés pour sortir 7 couples au barrage. Thomas Rousseau fautif avec son premier cheval Ascot des Vaux, laissait Alexis prendre la direction des opérations, après un parcours de référence établit par Rudy Cock et Un Dollar de Blondel. Même si Alexandra Ledermann et Requiem de Talma constituaient un danger pour le couple "Saint-Lô Agglo-Equin normand", le risque majeur venait de Thomas Rousseau, encore lui, et Up to You. Cette fois l'étalon du GFE ne "roulait" pas assez vite pour battre le couple de locaux.

EQUIN NORMAND n°104 2018

9


AUVERS - Tournée des Grêlons

Au bonheur des dames !

La Tournée des Grêlons 2018 a souffert des conditions climatiques détestables qui ont régné sur la France à la charnière hivernale. Les bourrasques de neige et des pluies quasi quotidiennes avec en prime des températures très basses, ont amené de nombreux cavaliers soit à repousser leur début de saison soit à aller sous d’autres cieux qu’ils imaginaient plus cléments. Ainsi, de près de 4000 engagements en 2017, la série des 3 concours en a rassemblé 800 de moins. Une situation qui a amené Alain Hinard à alerter les professionnels sur le risque de voir Auvers fermer ses portes à la fin de la saison 2018. Malgré ce contexte économique inquiétant, le sport n’en a pas souffert. Toutes les épreuves réservées aux cavaliers «Elite » ont été d’un très bon niveau. Pour le dernier week-end traditionnellement le plus relevé, les cavalières ont damé le pion aux hommes et plus particulièrement Axelle Lagoubie et Margaux Rocuet. Lauréate de 4 épreuves pendant la Tournée dont 3 le dernier week-end, victoires auxquelles s’ajoutent de nombreux accessits, Axelle Lagoubie a été marquée de près par la Bretonne Margaux Rocuet elle aussi victorieuse à 4 reprises dont 2 lors du final. De tels résultats pourraient laisser penser que les hommes ont été dominés sur toute la ligne. Pas du tout ! Au cours du premier concours ils ont remporté 11 épreuves contre 8 aux femmes. Lors du second, ils se sont imposés 15 fois contre 5. Enfin, pendant le dernier concours, les uns et les autres étaient à une quasi égalité 11 contre 10. Ceci étant, il convient de faire une distinction majeure entre amateurs et professionnels. Ainsi pour le Grand Prix Pro on comptait 12 cavalières sur 40 partants alors que dans le Grand prix amateur elles étaient 29 sur 51. Une tendance qui se retrouve sur l’ensemble des épreuves et qui traduit bien la situation globale puisque si la pratique est essentiellement féminine chez les jeunes, au niveau mondial supérieur -FEI Longines Ranking- la première femme Beezie Madden est 23ème. Et on en compte seulement 7 parmi les 50 premiers. EQUIN NORMAND n°104 2018

11


AUVERS Tournée des Grêlons

Valentin Besnard et

Utrillo du Roumois Pour ce premier Grand Prix de la « Tournée des Grêlons » tout autant que pour d’autres épreuves comme le GP des 7 ans, de nombreux ténors avaient préféré quitter les lieux eu égard aux conditions météo : 25 pour l’un, 24 pour l’autre, parmi eux Pénélope Leprévost et Nicolas Delmotte. Dans ces conditions, malgré une concurrence moindre, cinq couples se qualifiaient pour le barrage. Après avoir remporté le GP des 7 ans avec Best of Iscla, Valentin Besnard récidivait avec Utrillo du Roumois. L’occasion de faire plus ample connaissance avec le cavalier des écuries de Bruno Rocuet où il entame sa 3ème saison.

« J’ai 26 ans. Je suis né près du Mans. J’ai commencé l’équitation à poney (NDLR -Un poney du nom d’Obelix du Cerisier) et après un Bac STI –Electro-mécanique, j’ai décidé de m’orienter vers les métiers du cheval. J’ai commencé dans les courses comme jockey du matin chez Mathieu Boutin à Chantilly. J’ai croisé Jean-Maurice Bonneau dont j’étais le voisin. En discutant et lui disant que j’aimerais faire autre chose, il m’a orienté vers Nicolas Delmotte où j’ai débuté par un stage. J’y suis resté 4 ans. Ensuite j’ai passé un an chez Marion Hugues en Irlande avant de venir chez Bruno Rocuet ». Dans les écuries du professionnel breton, Valentin est occupé essentiellement au travail des jeunes chevaux : « Avec quelques vieux chevaux comme Utrillo du Roumois, Bruno me permet de sortir en concours pro. Dès que la saison des concours de jeunes chevaux débute je m’y consacre totalement. Pour la saison 2018, nous avons en particulier un très bon lot de 5 ans ». Auteur d’une excellente saison 2017, l’ancien cavalier d’Urcos de Kerglenn aujourd’hui sous la selle de Patrice Delaveau qui remportait avec lui le GP du CSI*** du Normandie Horse Show semble sur la voie d’une belle carrière.

12 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

13


François Grillard et Vintedge d’Aurbrée, 5èmes, ont séduit lors de leur premier tour. Associé depuis plusieurs saisons à François Grillard le hongre de 9 ans par Kashmir van’t Schutterscho et une mère Muguet du Manoir est né chez Aurélia Besnard à Etienville dans la Manche. Heldeine du Tacc sa mère a produit en particulier Loudchend d’Aurset (ISO 139) avec Harmonie Thiénette. Bertrand Pignolet se classe second avec Upsala de Cartigny très véloce. La fille de Qaprice Boimargot passés quelques mois dans les écuries de Pénélope Leprévost est revenue chez son propriétaire.

Amélie Lebrissolier- Spilmann :

A suivre ! Née voilà 27 ans, au sein d’une famille totalement imprégnée « cheval » à Saint Germain le Vasson où ses parents dirigent un centre équestre, Amélie vient, avec son mari Mathias, Vendéen, de poser ses valises à Bretteville sur Laize. Là, dans les écuries de Jean-Christophe Lecorneur, ils louent des boxes pour exercer leur activité. Avant cela, Amélie fait ses gammes chez Eric Chaudet à la SHUC de Caen avant d’aller se former à Saumur et y obtenir son instructorat. Elle y rencontre Mathias son futur mari. Après quelques stages de formation, qui lui permettent de connaître Elise Goffinet elle va travailler chez ses parents pendant 2 ans. Ensuite c’est précisément chez Laurent Goffinet qu’elle va parfaire ses compétences pendant deux autres années. A l’automne 2017, son mariage avec Mathias coïncide avec leur installation. Outre du coaching pour des cavaliers amateurs, ils forment des jeunes chevaux et s’initient à l’élevage. Verano d’la Rousserie est l’un des chevaux que ses parents avaient acheté à 3 ans dans la perspective de les former puis de les vendre. « Nous avons conservé Verano », confie Amélie. Une sage décision semble-t-il au regard des belles performances du couple.

14 EQUIN NORMAND n°104 2018


Shiva d’Amaury, l’étalon de tête de Mathieu Billot, membre de l’équipe de France aux derniers Championnats d’Europe de Göteborg n’avait pas été revu depuis le Grand National de Barbaste en septembre 2017. Quatrième de cette épreuve à 135, le fils de For Pleasure semble bien reparti pour effectuer une saison 2018 performante. Sa victoire au CSI *** du Touquet et sa sélection dans l’équipe de France pour la Baule, en sont la démonstration.

Classement 1- Valentin Besnard/Utrillo du Roumois 0 et 48.52 2- Bertrand Pignolet/Upsala de Cartigny 0 et 48.65 3- Amélie Lebrissoluer-Spillman 0 et 50.43 4- Mathieu Billot/Shiva d’Amaury 4 et 46.62 5- François Grillard/Vintedge d’Aurbée 0 12 et 52.15

EQUIN NORMAND n°104 2018

15


A

près le prix Agrial remporté par Margaux Rocuet, c'était au tour d'Axelle Lagoubie et l'inébranlable Rubélia de remporter le Grand Prix final de cette tournée 2018. La sylphide de la baie du Mont Saint Michel devance l'Ardennaise Alexandra Francart alors que le Normand Edward Levy complète le podium. Margaux Rocuet, encore elle, prend les 4ème et 8ème places.

Treize barragistes Un parcours bien jaugé de la part de Jean-Paul Lepetit qui outre le nombre parfaitement équilibré pour 40 partants réussit à sortir les meilleurs. D'emblée, il apparaissait que le temps de 54.09 réalisé par Margaux Rocuet ouvreuse avec Astalavista Declamens serait largement battu. Après le passage d'Aymeric de Ponnat et Elize fautif, le suspens fut de courte durée tant la fluidité et l'osmose du couple Lagoubie/Rubelia laissa peu de doute quant au verdict du chronomètre : 47.52 ! Les uns et les autres s'y cassèrent les dents même Julien Epaillard là en "guest star" avec Quedge Deenne qu'il montait pour la première fois. L'homme le plus rapide du monde, et c'est vrai, le fut en 46.97 mais avec une faute sur ce fameux vertical "Carentan les Marais" fatidique pour 3 des 5 couples à 4 points. Alexandra Francart dont la vérocité n'est plus à prouver sur la piste d'Auvers tenta l'impossible défi de battre Axelle. Elle échoua avec Volnay de Boisdeville pour plus d'une seconde. Edward Levy sauvait l'honneur masculin. En réalisant 48.99 avec Rebeca LS il s'emparait de la 3ème place. Pour conclure, avec Qualifying de Hus, Margaux Rocuet s'attela avec vigueur au temps de sa camarade: sans succès.

Classement du Grand Prix

1- Axelle Lagoubie- Rubelia 0 et 47.52, 2- Alexandra Francart - Volnay de Boisdeville 0 et 48.95, 3- Edward Levy - Rebeca LS 0 et 48.99, 4- Margaux Rocuet- Qualifying de Hus 0 et 49.25, 5- Reynald Angot - Symphonie des Biches 0 et 49.43

16 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

17


18 EQUIN NORMAND n°104 2018


Retrouvez toutes les offres sur : http://www.equiressources.fr/

GROOM H/F Offre N° E016688 Lieu de travail : Département 14 Type de contrat : CDI - Plein temps Début de contrat : Dès que possible Logement : Oui Possible Poste et missions : Écurie de sport (CSO) essentiellement composée de jeunes chevaux et d’entiers cherche groom maison et concours. Vous serez amené(e) à suivre le cavalier sur les terrains de concours en semaine et le week-end. Le permis poids lourd est un véritable atout mais non obligatoire. Poste à pourvoir de suite. Profil : Expérience : 1 - 3 ans Expérience(s) dans : Sport/Loisir Compétences spécifiques : Toilettage (tonte, pions, soins) Exigé Travail à la longe Exigé Compétences transversales : -Permis B (voitures) Exigé -Permis BE (catégorie B + remorque) Souhait -Permis C (poids lourd) Souhaité

MONITEUR D’ÉQUI- CAVALIER D’ENTATION H/F TRAÎNEMENT AU Offre N° E016728 GALOP H/F Offre N° Lieu de travail : DéparteE017033 ment 14 Type de contrat : CDD - Temps partiel 24.00 heure(s) par semaine 6 mois Début de contrat : Dès que possible

Poste et missions : Centre équestre à Deauville cherche moniteur d’équitation H/F CDD ou indépendant Missions : - Cours du baby poney au galop 7 - Encadrement des balades à la plage Vous travaillez les week-end et durant les vacances scolaires. Le CDD peut évoluer. Poste également ouvert au prestataire de service (plusieurs prestations possible). Profil : Expérience : Indifférent Diplôme Exigé : BPJEPS (Niv 4)Compétences spécifiques : Niveau d’équitation minimum : Galop 7 et + Exigé Compétences transversales : Permis B (voitures) Exigé

offre equiressources 104.indd 1

Lieu de travail : Département 50 Type de contrat : CDI - Temps plein Début de contrat : Dès que possible Secteur d’activité : Galop Poste et missions : Cavalier entraînement galop jeunes chevaux vocation obstacle Pré-entraînement et entraînement jeunes chevaux ainsi que premier pas sur les obstacles. Entretien des boxes. Soins aux chevaux. Profil : Expérience : 1 à 3 ans Passionné Compétences spécifiques : Débourrages et/ ou travail du jeune cheval Souhaité

EMPLOYE POLYVALENT ELEVAGE H/F Offre N° E016831 Lieu de travail : Département 14 Type de contrat : CDI - Temps plein 39H Secteur d’activité : Trot (entraînement) Début de contrat : Dès que possible

COMPTABLE AGRI/EQUINS H/F Offre N° E016619

Lieu de travail : Département 14 Type de contrat : CDI - Plein temps Salaire : Poste basé à Saint Contest (quartier Mémorial) Titulaire du permis de conduire et vous disposez d’un véhicule Début de contrat : 01/06/2018 Secteur d’activité : Equipements / Services

Poste et missions :

Type de contrat : CDI Statut : Non Cadre Fonction : Comptable Salaire : Selon formation et expérience Acteurs dans le domaine du Conseil et de ll’Expertise Comptable dans le Calvados et la Manche, nous accompagnons les chefs d’entreprise pour : - Répondre aux exigences réglementaires de leur activité (comptabilité, paie, social, fiscal, environnement) Poste et missions : - Apporter du conseil dans la gestion de leur entreprise (création, reprise, développement, diverÉcurie d’entrainesification, transmission). Avec 14 agences implantées dans le Calvados et la Manche,la société ment de trotteurs est proche de ses 8000 clients. Nos 430 collaborateurs sont en relation étroite et privilégiée avec recherche un pre- leurs adhérents, afin de leur apporter des solutions performantes aux problématiques posées par mier graçon pour le chef d’entreprise. driver en course. MISSIONS : Intégré(e) à une équipe comptable, vous prendrez en charge un portefeuille de clients du Poste de responsecteur agricole, dossiers type polyculture-élevage et dossiers équins. Vous assurerez notamsable derrière ment l’élaboration de la comptabilité, les déclarations fiscales et sociales des dossiers, le conseil l’entraineur d’optimisation fiscale et sociale, l’accompagnement des clients dans leurs projets, la prescription d’offre de services de l’entreprise et devrez contribuer à la dynamique commerciale de celle-ci. Profil : FORMATION : Expérience : DCG, licence comptable et financière ou équivalent Bac +3 1 - 3 ans PROFIL RECHERCHE : Expérience(s) dans - Bonne maîtrise des outils informatique (pack office) : Trot (Entraîne- Réelles aptitudes pour les relations interpersonnelles ment) - Connaissance du marché agricole sera un plus Niveau de formaVous bénéficierez de l’appui et de la réassurance des personnes ressources du cabinet. Ils vous tion : Indifférent formeront aux outils informatiques et comptables, aux spécificités fiscales et juridiques des dosCompétences siers agricoles. Notre filiale vous apportera la réassurance sur les dossiers équins. transversales : Profil : - Permis B (voitures) Expérience : 1 - 3 ans Vous avez un niveau de formation comptable supérieure, DCG/Licence Exigé minimum (ou une expérience significative de la tenue de dossiers comptables BA). Expérience 1 à 2 ans en cabinet. Niveau de formation : Niveau 2 (Licence, Maîtrise, Master 1, ...) Diplôme Souhaité : Autre diplôme Niveau 2 (licence, Master 1, ...) (Compta / Gestion / Finances) Compétences transversales :Permis B (voitures) Exigé Informatique : Confirmé

09/05/2018 10:37

EQUIN NORMAND n°104 2018

19


Le team « DESTRIER » courses se renforce

D

éjà bien étoffé avec la présence, et ce depuis de nombreuses années de l’écurie du Fougerais Jean- Michel Baudouin et de celle du Picard Frank Ouvrie, le team « DESTRIER » accueille deux nouveaux professionnels du trot : le Normand Tony Le Beller et le Ligérien Nils Pacha.

Nils Pacha Il vient d’avoir 20 ans ! Né dans une famille passionnée de courses, sa mère, infirmière libérale driva en amateur, son père maçon à la retraite fut un temps entraîneur amateur. Passé par l’école AFASEC de Grosbois ou il obtenait un BacPro CGEH, Nils a eu pour maîtres de stage, Loïc et Mathieu Abrivard. Dès sa 4ème course, le 21 septembre 2014, il avait 16 ans, Nils remportait sa première victoire. C’était à Orléans, il montait Valet du Trésor. Aujourd’hui, il totalise plus de 70 victoires. Depuis septembre 2017, Nils est installé à son compte à Chemillé en Anjou près de Cholet où il entraîne une quarantaine de chevaux, certains pour sa famille, d’autres pour des propriétaires. Son frère aîné Allan est un cavalier de saut d’obstacles dont les performances récentes sont notables en particulier dans les épreuves du Grand National de saut d’obstacles sur la hauteur d’1.50m.

20 EQUIN NORMAND n°104 2018


Tony Le Beller A 47 ans, Tony ne dispense pas plus de paroles inutiles qu’il ne vient sur un hippodrome pour faire de la figuration. Ses engagements sont soigneusement réfléchis. Il déclare volontiers que terminer 5ème ne l’intéresse pas plus que ça. C’est un «rocker» ! Originaire de Grenade sur Garonne une petite commune de Haute Garonne où ses parents étaient enseignants, Tony a longtemps sévit dans cette région avant de venir, voilà une dizaine d’années, créer, en compagnie de son épouse Mathilde, une structure de toute pièce au coeur de la planète cheval à Hotot en Auge. Aujourd’hui titulaire de près de 1400 victoires, Tony conduit sa vie professionnelle dans l’équilibre subtil de celui de sa famille et de ses proches. Connu pour ne présenter que des chevaux prêts pour gagner, il sait mettre tout son art du métier pour faire la différence qui donne à la victoire une dimension artistique. Son «body language» dans les joutes des foulées ultimes sont autant de notes d’octaves supérieures. Parmi ses plus beaux succès on retient les victoires des finales du GNT en 2008 et 2009 avec Oasis Gédé pour le compte de l’entraîneur fougerais Jean-Michel Baudouin – DESTRIER-, puis en 2011 et 2012, les Prix Octave Douesnel et De Croix (GrII) avec Treskool de Caux.

EQUIN NORMAND n°104 2018

21


22 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

23


Graignes

Avec ses 30 réunions annuelles dont 13 Premiums et son événement avec le Quinté le 18 juillet sans compter les flamboyants feux d’artifice qui attirent chaque fois plus de 10.000 spectateurs, l’hippodrome de Graignes constitue la référence en BasseNormandie et même en France. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer cette structure d’un petit village de 800 habitants aux sites équivalents de grandes villes françaises. Ainsi, à Laval, on organise seulement 25 réunions, 18 à Reims, 30 à Nantes et Bordeaux. On peut s’arrêter là !

24 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

25


ADRIEN ERNAULT Fils de ……………. !

Son père a vaincu dans l’Amérique avec Oyonnax. Avec Main Wise As il a remporté les prix Ballière, de l’Atlantique et de l’UET des Groupes 1 de renom. A ces titres s’ajoute un nombre important de Groupe 2 et 3 pour faire un total de près de 1200 victoires. A tout juste 16 ans, son fils Adrien, élève à l’école de Graignes semble suivre ses traces. Avec pour maître de stage Joël Hallais, Adrien participe à sa première course le 4 février à Argentan en selle sur Braco de Caieu. Il est 9ème. Le 18 mars, pour la 5ème course de sa carrière, sur l’hippodrome de Bihorel les Rouen, Adrien s’impose au monté avec Amour du Chatault pour la casaque de l’entraîneur Dries Kumpen. Son palmarès est ouvert. Cinq jours plus tard, il débute au sulky sur l’hippodrome de Reims associé à Don Juan de Moeres. Parti pur lutter pour la «gagne» le jeune manchois est distancé pour avoir mordu les piquets. Le 30 mars à Graignes, il selle Catalina du Pont et empoche son 2ème succès. Le 3ème arrive dans la foulée le 2 avril à Cherbourg avec Dequila du Breuil. La première attelé Avec Cauziki du Rib, pour une course de rentrée, le «Boss» Joël Hallais se classait 3ème à Caen. Le 23 avril le fils d’Ouragan de Celland était confié au «p’tiot». Totalement enfermé jusqu’à l’annonce des 700 derniers alors que sa cause semblait être perdue, Adrien déboitait et se lançait dans la bagarre. Il abordait la ligne droite finale après avoir tourné en 4ème épaisseur. Il ne faiblissait pas. Pleine piste, sous les encouragements du public, Adrien s’imposait facilement laissant ses poursuivants s’étriper pour les accessits. Beau travail !

26 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

27


Après une très belle saison 2017, François Lecanu démarre une année 2018 en trombe. Le 23 avril à Graignes, il remportait avec brio le Prix Quérido II au sulky de Borcina de Viette. A la lutte dans le dernier virage du Prix Félix Leguerney, Caroline Cheradame cédait sous les assauts des poursuivants pour laisser Erno Szirmay et Elixir de Crennes s’imposer.

28 EQUIN NORMAND n°104 2018


Le 1er mai, pleine piste, François Lagadeuc et Early Dancer soufflaient la victoire à Romain Larue et Everest Up. Alors que dans la course montée, Marion Asseline en selle sur Caraibes à JC Hallais, toujours aux avants postes laissait s’échapper Robin Lamy et Chloe de Jade à André Le Courtois.

EQUIN NORMAND n°104 2018

29


30 EQUIN NORMAND n°104 2018


Marnes la Coquette-Grand National​​​​

Jérôme HUREL ​​​​​​​Ohm de Ponthual ​​​​​​avec des ANGOT partout

La deuxième étape du Grand National 2018, courue dans le cadre bourgeois du Haras de Jardy s’est résumée à un hold-up de l’écurie Ar-Tropic. Jérôme Hurel l’emporte avec Ohm de Ponthual, Benoit Cernin est deuxième avec Uitlanders du Ter. Le reste des lauriers va à la famille Angot. Cédric est 3ème avec l’étonnnant Talent des Moitiers et Florian 4ème avec le cheval maison Soprano de Grandry. Avec plus de 70 partants dans le Grand Prix et une centaine dans le petit Grand Prix, il n’y pas de doute le Grand National est le circuit référence pour la formation et l’accès au haut niveau. EQUIN NORMAND n°104 2018

31


32 EQUIN NORMAND n°104 2018


Inoxydable Ohm de Ponthual

Classement 1- Jérome Hurel/Ohm de Ponthual 0 et 37.79 2- Benoît Cernin/Uitlanders du Ter 0 et 37.99 3- Cédric Angot/Talent des Moitiers 0 et 38.28 4- Florian Angot/Soprano de Grandry 0 et 38.59 5- Allan Pacha/Vallauris 0 et 40.51 6- Vanessa Martinez/Torero du Lozon 0 et 44.37 7- Mathieu Billot/Unik d’Ick 4 et 37.32 8- Cédric Angot/Saxo de la Cour 4 et38.80 9- Alexis Gautier/Siroco de Coquerie 4 et 39.96 10- Charles-Henri Ferme/Sacré Cœur 4 et 40.28

Le scénario a souvent été le même. Un premier tour bouclé dans des conditions parfois laborieuses et un barrage souverain. Sur une piste très grande mais assez déroutante, bombée et dans un environnement qu’on dit un peu perturbant pour les chevaux, ils furent 76 à en découdre. Un plateau assez hétérogène bien jaugé par le chef de piste qui sans dégâts majeurs sut extraire 10 couples sans faute. Pour un «Super 10» quoi de mieux.

Doublé de l’écurie Ar-Tropic

Lauréats de l’édition 2017, Jérôme Hurel et Benoit Cernin s’emparent des deux premières places. S’il faut saluer la performance du vainqueur, c’est au deuxième qu’il faut rendre un hommage particulier. Malade, le Bourguignon faillit tomber victime d’un malaise à sa sortie de piste avec Unamour du Suyer. Ses esprits retrouvés, il sellait Uitlanders du Ter, réalisait un sans faute et s’emparait du leadership au barrage avant d’être détrôné par son coéquipier.

Les Angot en force

Troisième avec le surprenant Talent des Moitiers qui à 11 ans semble mettre en œuvre les qualités qu’on lui avait attribuées lorsqu’il remportait le CIR des 4 ans, Cédric Angot prend la 8ème place avec Saxo de la cour qui revient à son meilleur niveau. Quant à Florian, 4ème, il tire le meilleur de Soprano de Grandy parfaitement à son aise sur cette piste pour mettre en œuvre ses immenses foulées. EQUIN NORMAND n°104 2018

33


Torero du Lozon au style particulièrement atypique est associé à Vanessa Martinez depuis l’âge de 4 ans. Régulièrement aux flots ce hongre de 11 ans par Mylord Carthago et Nilorca du L.ozon par Verdi est né chez Laurent Vignaud à Remilly les Marais dans la Manche. A Jardy, la représentante de l’écurie Elevage du Lozon-DP nutrition prend une très belle 6ème place qui augure une saison 2018 brillante.

Top Class du Plessis est un pur produit de la maison Chenu. Fils de Norman Pre Noir et de la très talentueuse Ulane du Plessis, il entame sa deuxième saison avec le Breton, PierreMarie Friant. Deuxième d’une belle 145 au Mans à la fin de l’année 2017, il s’est classé 8ème d’un CSI** au Mans début mars, il commet une faute à Jardy. Il mérite l’attention dans les prochains mois

34 EQUIN NORMAND n°104 2018


Les Normands à Marnes la Coquette Qu’ils fussent cavaliers ou chevaux, voire les deux à la fois, les Normands étaient nombreux au Haras de Jardy. Outre ceux illustrés sur ces pages, on peut y ajouter Pauline Guignery et Clément Boulanger pénalisés d’1 point de temps dépassé, le couple Axelle Lagoubie Rubelia victime de 4 points comme Marc Dilasser et le pie Utah van de Rock ou encore Thibault Pomares associé à Unsence de la Roque et Zoe Darnanville avec Amelon vd Bosrand. Cedric le Goff et Typhon de la Cense sortaient avec 8 points alors que Delphine Perez et Qurack de Falaise ainsi que Julien Anquetin et Encanto CSG en totalisaient 13.

Siroco de Coquerie (Querlibet Hero/Papillon Rouge) né chez Raphael Dulin dans la Manche, monté par Alexis Gautier permet à l’écurie «Saint-Lô Agglo-Equin normand» de prendre la 7ème place après un premier tour de grande qualité gâché par un barrage au début duquel le cheval s’est un peu désuni. Il faut bien dire que Mathieu Billot ne manqua pas d’entrain avec Unik d’Ik particulièrement félin. Le fils de Niagara d’Elle et une mère par Cassini 1 ne renie pas ses origines paternelles : Quick Star- Jalisco. Le plus rapide du barrage, Unik faite, hélas sur le vertical final. Sprinter du Dorset fait merveille sous la selle de Donatien Schauly. Le cheval des Français puisqu’il courre sous les couleurs du Ministère de la Défense est aussi performant en concours complet qu’en saut d’obstacles. Sprinter pénalisé de 4 points est né chez Régis Vauvrecy à Maltot dans le Calvados. C’est un produit d’Allegreto et d’une mère par Voltigeur du Bois. EQUIN NORMAND n°104 2018

35


36 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

37


38 EQUIN NORMAND n°104 2018


La Grande Histoire 1989-2018

​4ème Episode 2000 - Alexis Gautier et Cincaba Rouge 2001 - Eric Levallois et Diamant de Semilly 2002 - Reynald Angot et Tlaloc M

EQUIN NORMAND n°104 2018

39


2000

Alexis Gautier et Cincaba Rouge

L’histoire se répétait. En 1999, avec de nombreuses places de second dans les épreuves précédentes dont Dinard, Bertrand Pignolet remporta le Grand Prix. Arrivé à Saint-Lô dans la même situation, Alexis gautier, après un succès prometteur dans la grosse épreuve préparatoire, survolait avec Cincaba Rouge la première édition du 21ème siècle. Ce NHS 2000, fut aussi marqué par la présentation du « Cabaret Equestre », un spectacle de très haut niveau présenté en soirée dans le hall. Le sport La première épreuve préparatoire avait donc vu la victoire d’Alexis Gautier et Cincaba Rouge devant Cédric Angot et Antoine Sautonne. Bertrand Pignolet se classa 3ème avec Devinette d’Elle. La deuxième épreuve revint à Eric Levallois et ExpérioHN, un étalon national né chez Paul Dubos, saint-lois et journaliste à l’Eperon. Il devança Julien Epaillard et Equus d’Olympe puis Michel Robert et Olympia. Comme d’habitude, alors que le soleil brillait de tous ses feux et que les gradins se remplissaient à vue d’œil, le Grand Prix des 7 ans se déroula selon un scénario propre à mettre le feu pour le reste de la journée. La domination d’Eric Navet avec Fétiche du Pas, champion des 6 ans à Fontainebleau, fut telle que les compliments à l’égard de la performance du jeune Timothée Anciaume avec Fidelio du Thot*HN second, reçurent peu d’écho. Florian Angot qui allait s’imposer pour la 2ème fois dans le circuit qu’on appelait le « Jump Manche » fut accablé par la malchance dans le grand prix : éliminé du barrage avec ses trois chevaux, Drakkar des Hutins, Ulior des Isles et Epsom de Rochefort. Ils furent 6 barragistes. En faisant tomber une barre avec Dollar du Murier, Eric Navet ouvrit la porte à toutes les ambitions. Sébastien Batillat ne fit pas mieux avec Eve des Etisses. En 46.87 Alexis Gautier ôta tout espoir aux deux derniers. Olivier Guillon fut fautif avec Bamboula du Thot et Ludovic Leygue prudent sur le dos du fougueux Diabolo du Parc préserva un sans- faute et de facto une 2ème place. Classement 1- Alexis Gautier/Cincaba Rouge 0 et 46.87, 2- Ludovic Leygue/Diabolo du Parc 0 et 49.22, 3- Olivier Guillon/ Bamboula du Thot 4 et 47.15, 4- Eric Navet Dollar du Mûrier 4 et 50.25, 5- Sébastien Batillat / Eve des Etisses 4 et 50.76

40 EQUIN NORMAND n°104 2018


2001

Eric Levallois et Diamant de Semilly brillent

Absent des terrains depuis près d’un an, le retour de Diamant de Semilly était très attendu. Dans une ambiance survoltée, le couple saint-lois remporte une victoire qui augurait de sa couronne mondiale l’année suivante. Ils étaient 70 engagés. Dix d’entre eux seulement accédèrent au barrage. Le plus déçu fut manifestement Alexis Gautier, vainqueur en 200 qui essuya un refus cinglant de Cincaba Rouge. Julien Epaillard, Alexandra Ledermann, Florian Angot, Bertrand Pignolet, et Michel Hécart firent partie de la charrette des éliminés. Avant Eric Levallois et Diamant, comme dans un scénario bien étudié, les derniers à partir, l’hécatombe se poursuivit avec Philippe Rozier, Patrick Martin éjecté par Flushing. Roger-Yves Bost enclencha la surmultipliée avec Fée d’Helby pour établir une temps de référence de 49.52 et ce dès le début du barrage. Bruno Rocuet et Eric Navet laissèrent deux barres à terre. Marie Pellegrin laissa un moment songer à un exploit avec Cabre Ibarra. Convaincante mais pas assez rapide. Le Japonais Takeshi Shirai et Ludovic Leygue sortirent fautifs. Alors, Eric Levallois ne disposait donc que d’une option : battre Bosty. La machine à devenir champion du monde s’enclencha. Sur l’oxer du Haras de Couvains, Eric fut un instant surpris par la force du cheval qui, s’y propulsant, s’y étendit pour mieux s’en éloigner et foncer vers le final qu’il avala purement et simplement. Le tout en 46.15. Paris gagné. Classement 1- Eric Levallois/Diamant de Semilly 0 et 49.52, 2- Roger-Yves Bost/Fée d’Helby 0 et 49.52, 3- Marie Pellegrin/Cabre Ibarra 0 et 51.70, 4- Christophe Escande/Drakhar de Phaele 0 et 53.00, 5- Takeshi Shiray/Vicomte du Mesnil 4 et 46.74.

EQUIN NORMAND n°104 2018

41


2002

Reynald Angot et Tlaloc M (Ex Dollar de la Pierre)

Le NHS précédait de quelques semaines les Jeux Equestres Mondiaux de Jerez. En présentant l’équipe pressentie pour cet événement, l’entraineur Jean-Maurice Bonneau n’imaginait pas qu’il s’agissait de la future équipe championne du monde. Le Grand Prix se résuma à un duel entre deux cavaliers, Philippe Rozier, le 3ème qualifié ne fit que de la figuration. Reynald Angot et Bruno Broucqsault se livrèrent un combat farouche. Le Nordiste, vainqueur de la Coupe du monde associé à l’Anglo-arabe Dilème de Cèphe réalisa un temps de 41.75 alors que le Normand, déjà dans sa peau de Champion du Monde en selle sur l’étalon du Haras des M Tlaloc M (Ex Lamm de Fetan) réussit l’exploit de terminer sa boucle en 37.26. De cette édition, on retint que le GP réservé aux cavaliers de 2ème catégorie fut remporté par le Saint-Lois Fabrice Paris avec Flower des Forêts. Grégory Robin remporta l’épreuve pour les chevaux de 7 ans avec l’étalon de la maison Vauvrecy, Horage des Brumes. Enfin, le couple le plus entouré fut Julien Epaillard en compagnie de la très belle Elus de Saint Siméon. L’un conquit la distinction de meilleur cavalier du concours, l’autre celle de cheval le plus performant. Classement 1- Reynald Angot/Tlaloc M 0 et 37.26 2- Bruno Broucqsault/Dilème de Cèphe 0 et 41.75 3- Philippe Rozier/Flyer Baiko 7 et 50.22 4- Laurent Goffinet/Flipper d’Elle 4 pts avant barrage 5- Roger-Yves Bost/Bonne Espoir 4 pts avant barrage

42 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

43


LE JOUR OU ! Eric Lamaze et Hickstead faillirent être

44 EQUIN NORMAND n°104 2018


disqualifiés du Grand Prix de La Baule

2011 C

ette année –là, La Baule fut « annus horribilis » pour la France. Une seule victoire, une seule, à mettre au crédit de Franck Schillewaert et Norway de la Lande. Dans la Coupe des Nations remportée avec panache par les Irlandais aux dépens des Belges, les Français terminaient 7èmes et avant-derniers, disons derniers tant les Danois furent inexistants. Le derby revenait à William Funnell associé à la Manchoise Kannelle de la Baie. Pour la 3ème fois Julien Epaillard terminait 3ème, cette fois avec Commissario. Restait le Grand Prix disputé sous un soleil radieux et sans ce sacré vent qui souvent gâche un peu le plaisir de ce concours d’exception. Toutes les vedettes du moment étaient là et plus précisément le couple médaillé d’or d’Athènes : Eric Lamaze –Hickstead. Il y avait aussi Philippe Lejeune, Champion du Monde avec Vigo d’Arsouilles, Carsten Otto Nagel et la grise Corradina. Nick Skelton et la future star Big Star. On les retrouva tous au barrage en compagnie de Pénélope Leprévost et Mylord Carthago sans compter Michel Robert et Kellemoi de Pepita. L’intensité de la compétition monta naturellement en puissance lors de l’entrée d’Eric Lamaze, favori du public. Comme prévu, le couple phare du moment s’élança dans un train d’enfer. Le silence avait envahi le stade F. André jusqu’à ce « Ho » fusant en même temps de 10.000 bouches. Une barre à terre ? Non ! Mais un saut acrobatique d’une vigueur dantesque sur l’obstacle du FFE French Tour. Prise à genoux, à quelques mètres de ce lieu, ma photo atteste de ce moment magique. Plus rapides que tous, le Canadien et son étalon KWPN sont, après le passage de leurs adversaires, déclarés vainqueurs. Pénélope Leprévost est 2ème et Michel Robert 4ème. L’honneur français est sauf.

La polémique Au paddock, passée l’euphorie et les embrassades, des rumeurs arrivent du jury. Les juges s’interrogent. Sur ce fameux vertical, le Canadien aurait sauté sur le fanion de droite voire, pire, à l’extérieur. L’enquête est ouverte. Le principal intéressé cherche des preuves. L’obstacle placé au fond de la piste avait échappé à tous les observateurs qui se trouvaient à l’opposé. Là, pour recueillir des informations et réaliser des photos d’ambiance, j’eus alors tout loisir de montrer cette photo à Eric Lamaze qui me demanda de la produire en cas d’une décision malheureuse le concernant. Finalement quelques minutes plus tard qui parurent interminables, la victoire du couple Champion olympique fut confirmée. Un soulagement pour le Canadien lui-même et surtout le public qui n’aurait ni compris ni admis une décision contraire.

EQUIN NORMAND n°104 2018

45


46 EQUIN NORMAND n°104 2018


E

ric Lamaze - Hickstead « La preuve de sa victoire »

EQUIN NORMAND n°104 2018

47


Coupe des Nations

Un bon bol d’Eire

En 2010, à Aix la Chapelle, l’équipe irlandaise s’imposait devant la « Manschafft », jetant la stupeur dans le stade. En 2011, selon un scénario à rebondissements, les Irlandais devancent les Belges, soudés et tout juste remontés en « Super-Ligue ». Passons sur l’échec cuisant des Français et surtout la contreperformance de Kevin Staut et Silvana : Elimination et abandon. Jos Lansink fait tout basculer Avant le passage du Champion du monde 2006, dernier cavalier de l’épreuve. Les Irlandais totalisent 13 points. Le Belge a droit à 4 points pour donner la victoire à son équipe. Avec 5, il y a barrage.Hélas ! Valentina qui a déjà montré son mauvais caractère en première manche (abandon) met deux barres à terre. L’Irlande gagne une Coupe des Nations qui restera historique davantage dans les rebondissements que dans les scores. En effet, seulement 9 points séparent les Français avant -derniers des lauréats. Judy-Ann Melchior, seule double sans faute de cette Coupe avec As Cold As Ice Z.

48 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

49


Le Derby - Un Anglais et une Manchoise Ne nous méprenons pas, le Derby de La Baule n’a rien de comparable aux gros morceaux que sont Hickstead ou Hambourg. Ceci étant, sans son derby, La Baule perdrait son « French Touch ». Comme prévu, même si on espérait qu’enfin Julien Epaillard s’imposerait, c’est le Britannique William Funnell spécialiste de la chose qui s’imposa. Julien, pour la 3ème fois dut se contenter du premier accessit.

Kannelle de la Baie : une vie de femme de gendarme

Jument née en 1998 chez AJ Belloir (gendre de Rémy Théaut) à Pontorson par Allegretto et Gracia du Poncel (sœur de Razzia du Poncel). Blessée à 2 ans au poitrail en sautant une barrière. Saillie en 2002 par Bright Silver. Elle effectue le cycle classique SHF à 4 et 5 ans avec Romain Bourdoncle. Blessée en fin de saison au postérieur droit. Vendue à Bruno Rocuet à 7 ans. Tourne avec Thomas Rousseau qui se souvient « c’était une guerrière ». Vendue dans un lot où figurait par ailleurs Le Prestige Saint Lois. En 2006, à 8 ans, on la retrouve classée à XWiener-Neustadt avec Heino Knorr et à Dinard puis Royan avec Marc Bettinger. Elle effectue les saisons 2007, 2008 et 2009 sous la selle de Mark Amstrong puis une épreuve à Neeroteren (B) avec la Norvégienne Katinka Traaseth : « Je l’ai achetée pour un ami qui a été malade. Je l’ai conservée en je termine 3ème du derby d’Hickstead » confie William Funnell. C’était en 2010. Il ajoute : « Ensuite j’ai gagné le derby de Falsterbo en Suède. Pour La Baule, je l’ai entrainée sur le cross de Fontainebleau. Normalement, elle était vendue. L’affaire ne s’est pas conclue, alors je l’ai engagée à La Baule ». Vendue quelques mois plus tard Kannelle se classe 3ème d’une épreuve à 120 avec la Tchèque Anna Kelnerova et disparait des annales de la FEI.

50 EQUIN NORMAND n°104 2018


Julien Epaillard et Commissario

Olivier Guillon et Luigi d’Amaury

EQUIN NORMAND n°104 2018

51


52 EQUIN NORMAND n°104 2018


SARTILLY LA BAIE

Le

89

ème

et dernier Raid Hippique pour Jean-Claude Tessier Monument du patrimoine rural de la Manche, les courses de pays ou autres rallye hippiques fleurissaient avant les hostilités de 1939. Certaines, rares, ont perduré jusqu’à aujourd’hui. Les ronds-points et autres coussins berlinois en ont eu raison. Celui de Sartilly avait été créé en 1928. Il se déroulait traditionnellement le lundi de Pâques en même temps qu’une fête locale. L’édition 2018 aura été la dernière et JeanClaude Tessier le dernier vainqueur.

EQUIN NORMAND n°104 2018

53


Le Raid Hippique de Sartilly

r u œ c n u ’ d e i v e d s d e g n a a m Im r o n e g a l l i v de

54 EQUIN NORMAND n°104 2018


EQUIN NORMAND n°104 2018

55


V

oilà, le raid hippique de Sartilly a vécu. Il en est ainsi de multitudes de choses qui animaient la vie des campagnes françaises lorsque l’agriculture comptait plus de 5 millions de personnes. Les foires ancestrales et plus tard les activités récréatives créées autour du cheval firent florès surtout en Normandie et plus particulièrement dans la Manche. Aujourd’hui, les aménagements routiers, les règles de sécurité et le manque de bénévoles ont raison de celles qui ne sont pas encadrées dans un site dédié. Bref ! Pour la dernière de Sartilly Jean-Claude Tessier, paysagiste au Luot, un petit village voisin, avait fait l’acquisition d’un cheval à dessein. Il s’agissait d’Azur des Baux, un trotteur français de 8 ans par Mood West et une mère Uranum du Tillard né dans l’Eure. Vainqueur d’une course, Azur avait engrangé un capital de 36.000€. Pamela Hugelé, son ancienne propriétaire était venue supporter Jean-Claude Tessier qui remporta facilement les deux manches. Pour l’histoire, le père du driver vedette Sébastien Ernault se souvenait avoir remporté l’épreuve avec « Bon Copain ».

56 EQUIN NORMAND n°104 2018

Huit chevaux attelés, rassemblés au coeur de Sartilly participaient à deux manches. Ils se rendaient pour la première partait à 9h45 à Dragey-Ronthon, pour la seconde à 11h45 La Lucerne d’Outremer pour une arrivée rue de l’Abbaye soit environ 6 km. Autrefois l’épreuve se déroulait sur la route principale Avranches-Granville.


Thierry Le Brun secrétaire de la course avec le fils de Marcle Esnault qui créa l’épreuve en 1928 et Gérard Coulombier agriculteur à Sartilly et éleveur des bons chevaux SF sous l’affixe de Vesquerie

EQUIN NORMAND n°104 2018

57


58 EQUIN NORMAND n°104 2018


N

AI

E

P

S RI

EN

M

E L I

C A F

LOGICIEL DE GESTION CENTRES ÉQUESTRES ET ÉCURIES

à partir de

« Avec Equimondo, moins de temps dans vos bureaux, plus de temps pour vos chevaux »

02 61 53 06 15 - contact@equimondo.fr

www.equimondo.fr EQUIN NORMAND n°104 2018

59


Retrouvez toutes les actualités sur notre site :

www.equin-normand.com

60 EQUIN NORMAND n°104 2018

EQUIN NORMAND 104  
EQUIN NORMAND 104