Page 1

M ENSUE L GR AT U IT

F É V R I E R 2 0 1 8 n° 102

Édition Internationale

DEAUVILLE La Touques – Vivement l’été

Stuttgart

Steve Guerdat première

Fabien de Robillard Un cavalier en vue

Malines

Harrie Smolders au paradis

François Lagadeuc Vers les 300 victoires

MAGAZINE DES SPORTS EQUESTRES ET DES COURSES


2 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

3


S

Sommaire Coupe du Monde MALINES

Coupe du Monde Stuttgart

6

François LAGADEUC

24

18

Coupe du Monde Attelage

Tournée des AS Poneys Saint-Lô

56

Deauville La Touques

26

45

L’histoire du NHS Episode 2

Retrouvez toutes les actu

www.equin


t

28

École de Graignes Fabien de Robillard

est un magazine édité par la Société EDAS Chemin du Poirier - 14220 Hamars

32

SARL EDAS - RCS de Caen 497 704 460 N° de gestion 2007 B 343 Capital de 5 000 € Directeur de la publication Rédacteur en chef : Michel GALLET

37

mgallet.edas@gmail.com Auteur - Photographe :

58

Jean, Eugène BOUGIE

Courses CHERBOURG

Mobile 06 27 22 96 25 j.bougie@wanadoo.fr Charlotte MEURY - BOUGIE Assistante Communication : Céline BELLONI Mobile 06 28 98 57 96 cbelloni.edas@gmail.com

Réalisation graphique : Agence EDAS 17 rue Mélingue - 14000 CAEN

54 Pôle Hippique Saint-Lô

Mobile 06 28 98 57 96

ISSN > 221-E Dépôt légal à parution. Ne pas jeter sur la voie publique.

Equin Normand est une marque déposée auprès de l’INPI sous le N° national N° 4362095

60

64 Écurie

ualités sur notre site :

n-normand.com

GRAIGNES

Toute reproduction, même partielle, des textes, photos et illustrations est interdite. La revue Equin Normand n’est pas responsable des textes, dessins, photos, cartes de situation et illustrations, qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leur auteur.


KERSTJUMPING MALINES Coupe du Monde Longines

Harrie Smolders

Conscient de sa saison 2017 éblouissante, Harrie Smolders se déclarait satisfait au plus haut point. La veille du Grand Prix disait avec beaucoup d’humilité mais aussi avec la conscience du merveilleux travail accompli au sein de l’écurie d’Axel Verl Il n'imaginait pas, remporter le lendemain l'une des épreuves les plus exigeantes de Coupe du Monde à laquelle il nous a été, longtemps, permis d'assister.

L'ensemble des épreuves de haut niveau a été, pendant 3 jours, de cette nature. Le discret cavalier néerlandais de l'écurie be ne l’est pas moins et dont l’activité sport se conjugue avec un sens aigu du commerce, s'impose avec Zinius qui aligne une do de podiums depuis l'automne. C'est à Malines, voilà un an, qu'Harrie Smolders et le fils de Nabab de Rêve signaient leur premier succès sur une .......140 !

6 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


Une année sans partage

il nous looy. depuis

elge qui ouzaine

EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

7


Sur un parcours signé Eddy Geysemans, reconnu sur les internationaux belges et qui fut pendant quelques années l'adjoint de Lucien Somers, l'exigence était de mise avec en particulier un final composé du triple, d'une palanque avant un dernier oxer dont l'abord, à la sortie d'un virage court, mit beaucoup de couples dont plusieurs Belges et Kevin Staut en échec. A tel point qu'après 20 cavaliers, soit la moitié du plateau, on ne comptait aucun sans faute si ce n'est 3 d'entre eux avec 1 point de pénalité. Christian Ahlmann déclenche la machine à barrage Il était le 21ème avec le vétéran Taloubet Z, 6 autres suivent dont le dernier des derniers Roger-Yves Bost et Sangria du Coty. Julien Epaillard victime de 4 points avec Usual Suspect d'Auge ainsi que Simon Delestre et Teavanta IICZ terminent 11ème. Premier barragiste donc, Christian Ahlmann est fautif mais en 38.83, rapide. Daniel Deusser ne tente pas le diable avec Cornet d'Amour ; il termine 4ème. Henrik von Eckermann ancien lauréat à Malines avec Gotha sera deuxième avec Mary Lou : le temps 38.74. Car, le suivant, c'était Harrie Smolders. Comprendre où il fut plus rapide, impossible, toujours est-il qu'en 38.19, le Vice-Champion d'Europe 2017 s'installait en tête sans craindre le dernier carré dont la cavalerie n'était pas en mesure de lutter. Léopold van Asten, fautif avec Zidane, Lorenzo de Luca dans son rythme avec Halifax pour prendre le 2ème accessit et Bosty tout juste assez prudent pour intégrer le top 5 avec Sangria du Coty lui ouvrant ainsi, on le souhaite, la porte de la finale. Qui est Harrie Smolders ? Il est né le 10 mai 1980 à Lage-Mierde dans la province du Brabant à quelques kilomètres de la Belgique. D’une famille d’équitants éleveurs et marchands, il débute à poney. Après son bac, alors qu’il semblait être destiné à une carrière de footballeur, il migre vers le Nord du pays. Pendant 4 ans il va travailler chez l’ancien Champion d’Europe Johann Heins à Meppel. En 2002, il intègre les écuries Verlooy à Grobbendonk. Harrie est père de deux garçons Piem et Siep. Deuxième au classement Longines FEI, il est Vice-Champion d’Europe 2017 et vainqueur du Global Champions Tour. Ses chevaux de tête sont Don VHP (Diamant de Semilly), un étalon de 14 ans, qu’il monte depuis le début de 2014, Emerald (Diamant de Semilly) avec lequel il était vice- Champion du monde des 6 ans à Lanaken, Zinius (Nabab de Rêve) hongre KWPN de 14 ans. Harrie avait bâti sa réputation avec la fantastique jument Regina Z et Exquis Walnut de Muze. Au début de l’année 2017, Harrie avait remporté une épreuve de vitesse avec Tendresse du Fort, une jument née à Périers dans la Manche.

Classement

1- Harrie Smolders (NED)/Zinius 0 et 38.19, 2- Henrik von Eckermann (SWE)/Mary Lou 0 et 38.74, 3- Lorenzo de Luca (ITA)/Halifax 0 et 39.97, 4- Daniel Deusser (GER)/Cornet d’Amour 0 et 40.51, 5- Roger-Yves Bost (FRA)/Sangria du Coty 4 et 42.17 Photos- Henrik von Eckermann-Mary Lou Roger-Yves Bost – Sangria du Coty

8 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

9


KERSTJUMPING MALINES Prix des Flandres

Gancia de Muze plus vite qu’Apart Face à cinq étrangers, les cinq cavaliers belges ont produit un spectacle dantesque pour prendre les quatre premières places. L'étonnant Niels Bruynseels l'emporte avec l'élégante Gancia de Muze devant le pugnace Apart. Les gens de là-bas le savaient car ils savent que la jument du cavalier de Bonheiden, Niels Bruynseels est plus rapide que le hongre de celui de Bekkevoort Pieter Devos. Avec quelques autres épreuves tel le Mercedes masters à Stuttgart, le Grand Prix des Flandres constitue une classique des étapes de la tournée européenne hivernale où en clôture a lieu l'épreuve Coupe du Monde. Sur une hauteur d'1.50m bien compté, la quarantaine de concurrents sellait de nombreux jeunes chevaux pour la plupart de 8 et 9 ans. Parmi la dizaine de qualifiés pour le barrage ce sont malgré tout des couples avec de l'expérience qui se sont imposés. Les trois Français engagés sont sortis avec 4 points de pénalité sans avoir démérité. On retiendra la performance de Kevin Staut avec Vendôme d'Anchat dont la progression à ce niveau est patente. Pour aller à l'essentiel sans oublier le coup de bluff de l'ouvreur Christophe Vanderhasselt avec le fils d'Air Jordan Identity Vitseroel qui lui vaudra la 4ème place, l'histoire se résume au mano à mano des 4 autres ressortissants du royaume de Belgique dont Jérôme Guéry, bien parti pour, fait les frais avec Garfield de Tiji des Templiers : 8 points mais dans le même temps que Nicola Philippaerts 3ème. C'est lui en selle sur Harley vd Bisschop qui lance vraiment la bagarre. En 31.77, il semble que son poing levé est de victoire. Non ! Pieter Devos et le démonstratif Apart écornent ce temps de 8 centièmes. C'est fini ! Alors que le Suisse Paul Estermann sort avec 4 points le speaker annonce que le vainqueur sera Belge. Jérôme Guéry out, il reste le dernier, Niels Bruynseels et la distinguée Gancia de Muze. La fille de Malito de Rêve est en beauté. Elle semble perchée sur des talons aiguille comme pour défiler à la Fashion Week. C'est parti ! Et en 31.53 c'est fini et gagné. La Flandre se lève, certains pleurent de joie. Le Grand Prix des Flandres a tenu ses promesses.

Pieter Devos - Apart

10 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


Roger-Yves Bost montait Sunshine du Phare, victime de seulement 4 points (Kannan/Domino de Moyon) appartenant à Olivier Brohier de Brévands (50)

Christian Ahlmann était associé à Tokyo (Ex Tokyo de Saint-Fray) (Kannan/Galoubet) né chez Catherine Savare à La Chapelle de Saint Fray près du Mans

Classement

1- Niels Bruynseels (BEL)/Gancia de Muze 0 et 31.53 2- Pieter Devos (BEL)/Apart 0 et 31.71 3- Nicola Philippaerts (BEL)/Harley vd Bisschop 0 et 31.77 4- Christophe Vanderhasselt (BEL)/Identity Vitseroel 0 et 32.90 5- Johnny Pals (NED)/Chat Botté du Ruisseau 0 et 34.51 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

11


Coupe du Monde FEI Poneys

Les Irlandais entrent dans

Après les Championnats d’Europe qu’ils ont dominé, les cavaliers de la verte Erin entrent dans l’histoire en remp La victoire pour Seamus Hugues-Kennedy devant Abbie Sweetnam. Le Belge Aaron Tisjkens est 3ème alors que Jade Fleur Calaque, seule représentante française, prend la 9ème place.

A Kaposvar en Hongrie, l’été dernier, lors du Championnat d’Europe, les Irlandais faisaient main basse sur le titre par équipe et réa Allen, le frère de Bertram était sacré Champion devant Kate Derwin. L’équipe composée des deux précédents, de Seamus Hugu Sweetnam l’emportait par équipe.

Pour la première édition de la Coupe du Monde poneys en indoor initiée par la FEI après un galop d’essai précisément à Malines e arrivaient en force. Le champion en titre n’y prenait pas part, mais malgré cela, ses compatriotes se sont imposés. Le Belge Thibau finale avec un score nul à égalité avec l’Irlandaise Kate Derwin. Dire que dans l’ambiance flamande l’enjeu était de taille est un eup édition donne toute sa place à celle de 2018 dont la finale se déroulera de nouveau à Malines.

12 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


l’histoire

portant la première Coupe du Monde poneys.

Abbie Sweetnam Vice Championne

alisaient un doublé en individuel. Harry ues- Kennedy, Ciarran Nallon et Abbie

en 2016, inutile de dire que les Irlandais ut Spits, cavalier local, abordait l’épreuve phémisme. Très disputée cette première

Le champion pose en famille EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

13


Un circuit déjà bien sur ses rails Suivi de près par John Roche, directeur « jumping » à la FEI, la première Coupe du Monde poneys s’est courue sur 5 étapes et la finale à Malines. A Oslo, en Norvège, la victoire revenait au Suédois Ingemar Hammarstöm et Ocean des As. Un poney par Vert et Rouge né dans le Maine et Loire. A Herning au Danemark, le succès allait à la locale Maria Noerreggard-Langhoff et Nikolina. A Vérone en Italie, podium irlandais avec Abbie Sweetnam, la nièce de Shane Sweetnam, champion d’Europe par équipe 2017 et les deux cousins Hugues. A Lyon, succès français avec Camille Favrot et Uhelem de Seille. A Stuttgart, encore un Irlandais avec Molly Hugues-Bravo. Une finale à rebondissements Pour être honnête, les Malinois ne voyaient pas d’autre vainqueur que le local Thibeau Spits, fils de Patrik le cavalier des écuries Ceulemans situées à Wavre Sainte-Catherine à une encablure de la NekkerHalle. Mais, comme c’est souvent le cas lors de ces joutes, qui plus lorsqu’il s’agit de jeunes compétiteurs, le mental tient une place prépondérante. Même si les 8 premiers se ressaisissaient pour le barrage final et terminaient tous sans faute, ils trainaient leur contre-performance du premier tour. Ainsi, victime de 12 points lors du premier tour, Thibeau Spits perdait toutes ses chances. Avec 8 points l’Irlandaise Kate Derwin, vice-championne d’Europe subissait le même sort. Sa compatriote Abbie Sweetnam, dont c’était le dernier concours à poney, ne rajoutait que 4 points à celui qu’elle avait au départ. Elle termine deuxième. Le Belge Aaron Tijskens était dans la même situation mais avec 3+4 montait sur le podium. Et pour finir, Seamus Hugues –Kennedy, le plus solide ou le plus chanceux, auteur d’un premier tour sans faute, pourtant dernier à partir, rééditait sa performance et se trouvait sacré vainqueur historique de la première Coupe du Monde poneys.

14 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

Classement

1- Seamus Hugues-Kenn 2- Abbie Sweetnam (IRL) 3- Aaron Tijskens (BEL) 4- Kate Derwin (IRL) - C 5- Lea-Sophia Gut (GER) 6- Philip Svitzer (SWE) 7- Thibeau Spits (BEL) - C 8- Molly Hugues-Bravo 9- Jade Fleur Calaque (FR 10- Ingemar Hammarstr


nedy (IRL) - Cuffesgrange Cavalidam - 4 pts ) - Dynamite Spartacus - 5 Pts - Superbre de Laloena -7 pts Cul Ban Mistress - 8 pts ) - Salvador IV- 11pts - Zabrino -12pts Cleostrade - 12pts - Carrickkaduff Pet - 13pts RA) - Ghost Rider - 20 pts röm (SWE) - Ocean des As - 21pts

Ingemar Hammarström- Ocean des As,Jade Fleur Calaque – Ghost Rider, Aaron Tijskens- Superbre de Laloena

Les Hugues en famille On se souvient, en Normandie, voilà quelques années avoir vu l’Irlandaise Marion Hugues fréquenter assidument nos concours internationaux. Son fils Molly Hugues-Bravo sous pavillon portugais termine 8ème du classement final. Le vainqueur Seamus Hugues-Kennedy est le fils de sa soeur Clare. C’est Clare qui, chez un membre de sa famille avait repéré dans un champ Cuffesgrange âgée de 10 ans et pas encore débourrée. Il s’agit d’une fille de Luidam montée autrefois par Billy Twomey avec qui il remportait le GP de La Baule en 2003. Les Hugues sont originaires de Kilkenny, une ville du sud-est de l’Irlande renommée pour sa bière. EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

15


16 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

17


Coupe du Monde d’Attelage

Boyd Exell ……

18 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


………..XLL

A 45 ans, l’Australien natif de Bega, une commune de 5000 habitants au sud de Canberra connue mondialement pour son fromage, a été initié à l’attelage dès l’âge de 16 ans par son instituteur. C’est en 1998 qu’il apparait sur les tablettes mondiales avec une 25ème place aux JEM de Rome. Il en sera 16ème en 2002 à Jerez de la Frontera. L’année suivante en France, il est 6ème du Championnat du Monde en paire. Puis, les succès s’accumulent pour aujourd’hui totaliser 7 Coupes du Monde, un titre de Champion du Monde en 2012 et par-dessus le marché l’or aux JEM de Lexington en 2010 et à Caen en 2014. Longtemps installé en Grande-Bretagne, il a migré vers les Pays-Bas, plus précisément à Valkenswaard où il est particulièrement soutenu par un mécène de taille le groupe Willy Naessens. La Coupe du Monde 2018 ne lui a pas échappé. Vainqueur à Stuttgart, Stockholm, Genève et Liepzig, l’Australien a dominé la finale bordelaise. En route maintenant pour les Jeux Equestres Mondiaux de Tryon. EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

19


Koos de Ron

Benjamin Alliaud« Best Rider » 2017

Chester Weber

L’enfant terrible de l’attelage français mais terriblement efficace. A la fois dans un métier d’artiste, d’organisateur de spectacles équestres et de meneur à 4 chevaux. Installé à Réalville près de Montauban, outre le titre de Champion de France, réalise une saison internationale phénoménale qui le place à la 6ème place mondiale et lui vaut d’être nommé « meilleur meneur 2017 » par l’honorable revue L’Année Hippique. Deuxième de la Coupe du Monde 2008, il participe de nouveau à la totalité de l’édition 2017 avec des résultats cependant mitigés à cause de manque d’expérience récente à ce niveau.

C’est au coeur de Live Oak Plantation, un domaine familial consacré à l’élevage de pur-sang, à Ocala en Floride que Chester Weber a pratiqué l’attelage à 4 depuis l’âge de 18 ans. Deuxième de la première Coupe du Monde en 2002, il collectionne 14 titres de Champion des USA, a remporté Windsor et Aix la Chapelle en 2014. Il a été médaillé d’argent des JEM en 2012 et 2014 à Caen.

Installé depuis de Rotterdam l business au Por de Peter le jeu cavalier de jum la tête de la ma en 2013, Koos a JEM de 2010 e nats d’Europe d l’épreuve de Bud

Jérôme Vou

Mécanicien à Valais, le Suis tagnes a décro en 2017. En fé palmarès la 2 derrière l’inac La Coupe du rire. En effet, Malines.

20 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


Chardon Père et Fils

nde

2006 dans les polders de l’entrée du port le clan de Ronde qui avait entamé son rtugal, s’anime autour du patriarche Piet, une frère aussi à l’aise en meneur qu’en mping et Koos, depuis 2015, à 41 ans, à aison. Vainqueur de la Coupe du Monde avant tout un équipier. Médaille d’or aux et 2014, médaille d’or aux Championde 2013 et 2015. Vainqueur en 2017 de dapest.

Le « Manège Chardon » est planté dans la banlieue de Delft célèbre pour sa faïence. Chez les Chardon il s’agit plutôt de porcelaine car nous sommes là dans de la belle vaisselle. A 57 ans le ténor Ijsbrand est au sommet mondial de l’attelage à 4 chevaux depuis 1988. Il s’agit là aussi d’une affaire de famille. Ses trois filles enseignent et pratiquent le saut d’obstacles et le concours complet. Fort de ses 27 titres nationaux, de deux coupes du monde de 4 titres mondiaux et d’un titre européen cela en individuel sans compter ceux acquis avec l’équipe néerlandaise, Ijsbrand est par ailleurs un homme enthousiaste qui ne manque pas une occasion de mettre sa discipline en exergue. Dans ces conditions, on comprend pourquoi son fils Bram a pris le virus. A 24 ans et après plusieurs couronnes européennes à poney, il entre dans le grand bain des adultes avec fin décembre, d’emblée la victoire lors de l’épreuve mondiale de Malines.

utaz

à Sembrancher près de Martigny dans le sse qui mène des chevaux Franches-Monoché le titre européen outdoor à Göteborg évrier, à Göteborg, il avait accroché à son 2ème place de la Coupe du Monde indoor ccessible Boyd Exell. Monde 2017 semble de nouveau lui sou2ème à Budapest, le Suisse se classe 2ème à

EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

21


Les Courses en Basse-Normandie Février Samedi 17 - Graignes (50) – Trot SN Dimanche 18 - Vire Normandie (14) – Trot Mercredi 21 - Vire Normandie (14) – Trot Dimanche 25 - Graignes (50) – Trot

Mars Dimanche 4 - Argentan (61) – Obstacle Dimanche 4 - Cherbourg en Cotentin – Trot Dimanche 11 - Le Mont Saint Michel (50) – Trot Samedi 17 - Lisieux (14) – Trot Dimanche 18 - Argentan (61) – Obstacle Dimanche 18 - Villedieu les Poêles (50) – Trot Jeudi 22 - Lisieux (14) – Trot Dimanche 25 - Vire Normandie (14) – Trot Lundi 26 - Cherbourg en Cotentin (50) – Trot Mercredi 28 - Argentan (61) – Plat SN Samedi 31 - Graignes (50) – Trot SN

Avril Dimanche 1er - Vire Normandie (14) – Trot Lundi 2 - Cherbourg en Cotentin (50) – Trot SN Lundi 2 - Rânes (61) – Trot Lundi 2 - Villedieu les Pôeles (50) – Trot Dimanche 8 - Le Mont Saint Michel ( 50) – Trot Lundi 9 - Graignes (50) – Trot SN

Fédération Régionale des Courses de Basse-Normandie 4, rue Ecuyères-14500 Vire Tel 02 31 68 09 04 Email : fede.bassenormandie@lescourseshippiques


EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

23


L

François Lagadeuc

Vers les 300 victoires en 2018

Papa d’une petite fille de 8 mois, François Lagadeuc cumule les motifs de satisfaction et de bonheur en ce début d’année 2018. Depuis l’automne 2017, le driver-jockey normand accumule les succès et effectue un meeting de Vincennes d’exception. A bientôt 25 ans, le natif de Grandcamp-Maisy dans le Calvados est resté arrimé à l’écurie familiale de son père Rodolphe. Après sa scolarité à l’école Graignes pour l’obtention d’un BEP en alternance chez Jean-Loïc Claude Dersoir, il passe un été chez ses parents avant d’intégrer l’écurie fougeraise de Jean-Michel Baudouin. Il y restera deux ans pour engranger de nombreuses victoires dont cinq groupes avec Best of Jets : Le Prix Henri Ballière à Caen (GRII), le Prix Lavater (GrII) à Vincennes, le Prix Olry Roederer (GrII) à Vincennes, le Prix Jean Gauvreau (GrII) à Vincennes, le Prix Xavier de Saint-Palais (GrII) à Vincennes. Il n’a cependant pas oublié sa première victoire le 5 avril 2009 à La Guerche de Bretagne. Il montait Near Sache dans le Prix Emmanuel Pontais pour le compte de l’entraineur St. Deshayes. Le 22 août de la même année il ouvrait son palmarès à Graignes avec Soir de Brume et le 3 octobre 2010, pour l’entraînement de son père, sur l’hippodrome de Cherbourg il remportait sa première course attelé avec Sante Severa. Chez Lagadeuc on a une vingtaine de chevaux au travail dont une partie pour la casaque maison. L’élevage débuté voilà longtemps avec d’anciennes juments de course et après quelques années mitigées donne des résultats convaincants avec en particulier Colt et Dubai des Essarts. Le fils d’Olitro cumule plus de 150.000€ de gains et la fille de Kaisy Dream plus de 160.000. Grâce à des liens amicaux liés avec Pierre et Thomas Levesque, François reste attaché aux courses au monté qui lui procurent des opportunités de location de chevaux dans ce domaine. Dans les prochains mois il faudra suivre de près le compteur Lagadeuc et être prêt avec lui pour fêter la 300ème victoire.

24 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


Victoire dans le Prix Henri Ballière à Caen avec Best of Jets, à Graignes avec Colt des Essarts et Drivelook d’Eam


DEAUVILLE LA TOUQUES

La belle histoire de « Pap Né chez un aristocrate allemand, monté par les meilleurs jockeys de la planète, aujourd’hui sous la houlette d’un entraîneur français, Calrissian affiche une longévité d’exception.

Calrissian, pur-sang anglais est né voilà 14 ans chez le comte von Stauffenberg. Philipp Von Stauffenberg dont le haras est aujourd’hui situé pr petite bourgade bavaroise berceau de sa famille. Une famille devenue illustre par Car von Stauffenberg qui en 1944 fomenta l’attentat contre H Weishaupt, cavalier renommé de saut d’obstacles vainqueur des GP d’Aix la Chapelle et de Calgary. Philipp von Stauffenberg aujourd’hui âgé de tacles avec des maîtres illustres tels Kurt Jarasinski et Fritz Ligges Champions olympiques en 64 et 72, des hommes de la génération du célèbre. H allemand s’oriente définitivement vers les courses et l’élevage de pur-sang. En 1999, il crée son haras. Calrissian (Elisio) débute sa carrière à 3 ans l’entraîneur Lars Kelp. Il passe ensuite entre les mains de plusieurs mentors et propriétaires : Doug Watson, Fredrik Reuterskold, Chris Walker e Provence Frank Foresi. En ce qui concerne les jockeys, de Cologne à Deauville en passant par Hambourg, Dubai, Chantilly, Longchamp, tous le Boudot, Guyon. Le 3 octobre 2009, monté par Johan Victoire il participait au Prix de la Forêt (GR1) à Longchamp remporté par Varenar et S. couru environ 150 courses, décroché 18 victoires et engrangé un compte en banque de plus de 500.000 €.

Frank Foresi en parle

« J’ai acheté Calrissian dans un « réclamer » à Lyon alors qu’il allait prendre 9 ans. J’aime bien travailler avec les vieux chevaux qui ont d Calrissian ne court pas très souvent, toutes les 3 semaines environ. L’hiver il fait un break ainsi que l’été quand il fait chaud. C’est un nomad méridional installé à Cabriès, entre Aix en Provence et Marseille où il entraîne 45 chevaux. Agé de 44 ans, Frank Foresi qui fut gentleman rid qui sans doute constitue un record en France pour le moment, Calrissian va courir encore longtemps Frank Foresi répond avec sagesse : « Ce chevaux à la retraite et qui très rapidement se laissaient mourir. Tous les ans je l’emmène à Vichy où là bien installé pour quelques temps, il ga de revenir de derrière. Malgré tout il y en avait plus derrière que devant au poteau. Une valeur handicap de 29 pour un cheval de 14 ans c’est de vivre encore quelques bons moments avec son Papy.

26 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


py » Calrissian

rès de Münster est originaire de Jettingen- Scheppach, une Hitler. De Jettingen est aussi originaire, son filleul, Philipp e 57 ans a commencé sa carrière hippique par le saut d’obsHans Günter Winkler. Au milieu des années 80, l’aristocrate s, en 2007, sur la piste de Jagersro en Suède sous la férule de et aujourd’hui, depuis quelques années le Français d’Aix en es meilleurs l’ont sellé: Soumillon, Ryan Moore, Barzalona, Pasquier, Goldikova terminait 3ème. A ce jour, Calrissian a

du moral. Il faut savoir les préserver pour les faire durer. de, il aime bien voyager ». Ainsi s’exprime le professionnel der, a repris les activités de son père. Savoir si à 14 ans, ce sont les chevaux qui parlent. On a souvent vu mettre des agne sa course. A Deauville, je termine 6ème. C’était difficile t pas mal quand même », conclut-il avec l’objectif raisonné

EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

27


L’Ecole des Courses Hippiques

Un fleuron de la formation d’excellen

Avec Grosbois, Cabries, Pau, Mont de Marsan et Gouvieux, Graignes fait partie des 5 écoles françaises qui for uniquement au trot bénéficie de la proximité immédiate de l’hippodrome classé 1ère catégorie et d’un environnemen est unique qu’il s’agisse d’élevage ou d’écuries de courses. A fond avec la Normandie pour l’apprentissage et la formation continue

Dans le cadre de la quinzaine de l’apprentissage impulsée et soutenue par la Région Normandie, les directeurs de CFA (Centres de normand de l’apprentissage » qui dès la mi-mars sillonnera les villes de la région en commençant par Cherbourg pour se terminer à « Worldskills » (Championnat du monde des métiers) qui se dérouleront à Caen à l’automne. A ce titre, Pascal Launey, directeur d la Normandie a enregistré globalement l’inscription de plus de 1000 apprentis. A propos de la formation continue, domaine dans du Syndicat des entraîneurs se veut actif, il y a encore beaucoup à faire pour que, tant les professionnels que les salariés au traver domaine déjà, outre les 140 élèves qui suivent des formations longues pour le Cap ou le Bac pro, Graignes organise aussi des sessio que l’Alimentation, les soins aux chevaux ou encore le CCTROV (Certificat de Compétences au Transport d’animaux). Un SIL – Maréchalerie – Courses validé Les Spécialisations d’Initiative Locale créés en 1995 par le ministère de l’agriculture attestent d’une qualification nécessaire à l’e complément de formation particulière défini par des référents professionnels. Il en est ainsi du SIL de Maréchalerie/Courses mis su Saint-Hilaire du Harcouët et l’école de Graignes. Il vise à spécialiser, après les 3 années de formation générale, les maréchaux-ferra été validé par la DRAAF (Direction de l’Agriculture). Un nouveau bâtiment opérationnel Imaginé par Didier Boscher, architecte à Saint-Lô, le nouveau bâtiment, aujourd’hui opérationnel, développe une surface de 600m2 1 foyer et des bureaux. A l’étage 14 chambres pour accueillir des résidents dans la perspective d’un développement international vente d’une résidence de l’Afasec à Cagnes sur Mer : « Ce bâtiment répond à un vrai besoin. Nous étions à l’étroit. Les élèves ne dispo Des courses école en augmentation En 2017, Graignes a organisé 6 courses école. Il y en aura 8 cette année réparties sur les différents hippodromes de 1ère catégorie de un moment où le monde des courses est en pleine mutation et où l’offre d’emploi est large, l’école de Graignes ne manque pas d’atout du cheval peut s’exercer pleinement dans le cadre des sujétions propres à ces métiers certes exigeantes mais ô combien valorisantes en vainqueurs.

28 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


s de Graignes

nce au coeur du pays saint-lois

rment aux métiers du cheval. Graignes, dédiée nt équin qui, dans le département de la Manche,

e Formation des Apprentis) ont mis sur pied un « Tour à Caen, cela dans la perspective de la sélection pour les de l’école de Graignes rappelle que sur la période 2016, s lequel par ailleurs Stéphane Meunier, Vice-Président rs des dispositifs Vive et Fafsea en bénéficient. Dans ce ons courtes de 2 jours dans des spécialités aussi variées

’exercice d’une activité spécifique. Ils sanctionnent un ur pied conjointement par le Lycée agricole de la Baie à ants dans le domaine du trot et galop. Le programme a

2 répartie sur 2 niveaux. Au RDC 3 salles de formation, éventuel. Le financement de ce lieu a été réalisé par la osait pas de lieu de vie adapté » précise Pascal Launey.

e Normandie. En 2017, 26 jeunes y ont participé. Dans ts pour répondre aux attentes de jeunes dont la passion s dès qu’un des leurs, où eux-mêmes, passent le poteau

EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

29


PORTES OUVERTES 24 MARS

2018

01 h

71 h a

PRENDS LES RENES DE TON AVENIR

4E - 3E - CAPA - BAC PRO BTS - FORMATIONS ADULTES 6, RUE DE L’HIPPODROME RAYMOND RIGAULT 50620 GRAIGNES-MESNIL ANGOT | 02 33 56 81 58 Rencontre avec nos équipes, démonstrations et animations. Restauration possible sur place.

30 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

www.afasec.fr


F 32 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


F

abien de Robillard

Il a avancé au mérite !

EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

33


Comme répliquait Jean-Paul Belmondo dans le fameux film d’Henri Verneuil 100.000 dollars au soleil : « Quand les gars de 100 kilos disent certaines choses, ceux de 60 écoutent » ! Fabien de Robillard, dont la noblesse n’est celle que d’être né dans une famille modeste d’ouvriers du bocage flérien ne parle pas beaucoup et pourtant il a des choses à dire. On le penserait un peu fermé, voire atteint précisément de la condescendance courtoise de certains porteurs de particule lorsque l’on croise sa stature de 190cm quand il s’affaire d’un jeune cheval à l’autre ou est attentif au moindre mouvement d’un jeune mâle de 2 ou 3 ans. Il n’en est rien. L’homme est tout simplement « occupé ». Occupé à son job dont il sait que pour lui, qui n’est pas né dans le sérail, il y a d’autant moins de cadeaux. Il s’en explique facilement ce jeune homme. Car c’est un jeune homme de tout juste 36 ans. Né en 1981, dans une famille dont le père était maçon et la mère employée d’usine, c’est son « grand « frère comme il dit, plutôt le plus âgé dans ce cas, déjà impliqué dans le monde équin qui l’emmène tester le poney à Briouze. Après le Brevet des collèges, Fabien passe un BEP à la MFR de Saint Senier sous Avranches avec pour maître de stage Thierry Dupont. Pour le Bac-Pro, il intègre le Haras de la Rousselière dont le régisseur était JeanMichel Lorin. Cet établissement fermé, Fabien va passer une année au service de particuliers avant de rejoindre à nouveau son mentor qui s’est installé à Falaise. Il va y passer 10 ans à pratiquer le débourrage et plus particulièrement la préparation des mâles de 2 et 3 ans pour les concours étalons : « C’est chez Jean-Michel que j’ai tout appris, je lui dois toute mon expérience » martèle Fabien de Robillard reconnaissant. Il y serait encore si Jean-Michel Lorin n’avait pas choisi de se diriger vers les trotteurs. Aux côtés de son mentor, Fabien a mis en route des étalons aussi prestigieux que : Jarnac, Lamm de Fetan, Lucciano, Litsam, Qlassic Boimargot à 2 ans en vue de son approbation AES, Premier de Falaise et Qool Boimargot vendu à Fences.

« J’ai presque tout appris chez Jean-Michel Lorin » Alors, avant de poser ses bottes à Mardilly, près de Gacé, en juillet 2016, Fabien passe une année au Haras du Mesniljean et quelques temps, à son compte, chez Marc Dilasser. Aujourd’hui dans des installations louées à ses beaux-parents, il dispose d’un outil propre à valoriser son savoir- faire en particulier dans la préparation des étalons de 2 et 3 ans. C’est lui qui a mis dans le moule Elixir du Banco vendu 135.000€ aux ventes Fences de septembre. Par ailleurs, Fabien forme des jeunes chevaux.

Depuis ses débuts il a la confiance de la famille Poirier et des « Tournerie » avec Quiétude, Quinine et Beautiful 2017. Pour le compte d’Eric Levallois il a dans ses écuries 2 sujets de 7 ans prometteurs et une jument de 6 ans. Fabien dispose également pour des épreuves pro de Qualipso des Bois, un cheval de 14 ans qu’il avait vendu à 5 ans puis gagnant international (CSI**) avec Jérôme Hurel. Papa de deux filles de 7 ans et 10 mois, Fabien ne manque de mettre en exergue le rôle « logistique » majeur de Florence Lemignier son épouse, petite-fille de Robert Lemignier, médaille de bronze au Championnat d’Europe de complet en 63 et fille de Jean-Claude, lui aussi champion d’Europe de complet par équipe en 1968 et aujourd’hui président de la SHR de Gacé. Enfin, les compétences et le sérieux de Fabien viennent d’être reconnues par Agrial qui l’intègre dans la promotion de l’aliment composé YEARLY.

34 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

35


36 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


GERMAN MASTERS STUTTGART Coupe du Monde Longines

S

teve Guerdat ……..enfin !

J

amais encore, depuis 1985, année de création des German Masters, un Suisse n'avait remporté le Grand Prix. De surcroît, après quatre deuxièmes places, Steve Guerdat en selle sur Hannah remporte le Grand Prix devant un trio allemand. Confirmation de la qualité de cette jument BWP de 11 ans déjà lauréate du GP***** de Lummen au printemps. EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

37


Vraiment les meilleurs au barrage Au terme du premier tour composé comme l'an dernier par l'Allemande Christa Jung assistée du Néerlandais Louis Koninck qui officie habituellement à Bois le Duc, ils étaient 16 à devoir se départager sur un barrage dense avec 9 obstacles et 10 efforts. Il faut bien le dire, avant le passage de la phénoménale Simone Blum et la non moins exceptionnelle DSP Alice, en 5ème position le parcours avait donné l'impression de se dérouler "plan, plan". La Bavaroise, lauréate du Mercedes masters, donnait du « peps » à l'affaire. Elle termine 4ème.

Philipp Weishaupt, totalement collé à la noire Asathir montrait que l'accouplement Diamant de Semilly/Papillon Rouge ne manquait pas de sang. L'ex Tecla d'Auge née au Haras de la Bosquetterie dans le Calvados et vendue à 3 ans dans un lot au motif qu’elle manquait un peu d’énergie, franchissait la cellule en 48.76. L'Espagnol Aznar marchait dans les pas de l'Allemand avec Rockfeller de Pléville. Il complète le top 5. Kevin Staut, associé à Silver deux de Virton sera un peu moins rapide pour prendre la 6ème place et ainsi consolider son classement provisoire. Christian Ahlmann, vainqueur en 2016 avec Codex One imagina bien réaliser le doublé avec Epleaser VT Heicke. Il manquera un peu d’audace sur le dernier oxer à l'Allemand qui monte sur la troisième marche du podium.

Philipp Weishaupt - Asathir

Steve Guerdat l'avait montré lors du premier tour en sortant toute la force de son corps pour passer l'oxer final, tout autant que précédemment dans le triple. Des efforts qui allaient permettre au Champion olympique de Londres de monter au ciel dans le final et enfin donner à la Suisse le premier vainqueur de Stuttgart. Bosty bien parti pour intégrer le top 5, fautait sur le vertical du triple passé en double. Une performance qui certainement contente le cavalier de Barbizon dont la jument, selon ses propos, manque encore, pour le moment, de compétition à ce niveau. De son côté Pénélope Leprévost montait Vagabond de la Pomme qui commet une faute sur le vertical du début de parcours. Enfin, Simon Delestre bien parti pour intégrer le barrage ne parvient pas à sauver l'incartade de Chadino sur l'avant dernier obstacle.

38 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

Simone Blum - DSP Alice

Classement

1- Steve Guerdat (SUI)/Hannah 0 et 48.19, 2- Philipp Weishaupt (Ger)/Asathir 0 et 48.76, 3- Christian Ahlmann (GER)/EpleaserVan’t Heike 0 et 49.13, 4- Simone Blum (GER)/DSP Alice 0 et 50.14, 5- Eduardo Alvarez Aznar (SPA)/Rockfeller de Pléville 0 et 50.22.


EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

39


STUTTGART MERCEDES MASTERS

Simone Blum très « populaire » fait « f

Le Merced de Stuttgar remportée The Natura sur la winn avec Norton qu’un Fran Patrice De devant Mic

Pour l’éditi qualificatio mand Simo soirée. Elle jument DSP taillé sur m 33.64 contr le routinier

Qui est Sim

A 28 ans, la son père an plet, a obte consacrer r pionne d’A à Aix la C Champions

Michael Jung brillant avec Chelsea une jument de 9 ans. Le Néerlandais Jurg Vrieling termine 5ème avec Quality FZ un hongre de 8 ans par Quinteer.

40 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

Alice est un Accord II p Cor de la B Mewes à B stud-book 2013, l’asso Bavière, Ba deboug –A


front »

des Masters est la classique de référence rt depuis 1987. La première édition fut par la Canadienne Catherine Burdsall avec al. Depuis, les Allemands sont majoritaires ning list. Bosty s’est imposé en 1990 et 1991 n de Rhuys. Il aura fallu attendre 18 ans pour nçais soit de nouveau à la remise des prix. elaveau était impérial avec Katchina Mail chel Robert.

ion 2017, déjà lauréate d’une épreuve de on la nouvelle égérie du saut d’obstacles alleone Blum devait être la tête couronnée de la e le fut avec brio et surtout sa fantastique P Alice. Dernière à partir, selon un scénario mesure, l’Allemande bouclait son barrage en re 35.24 au Suédois Enrik von Eckermann et r Cantinero.

Pénélope Leprévost décroche une superbe 4ème place avec Urano de Cartigny Kevin Staut est 9ème avec le très jeune, 8 ans, et prometteur Vendome

mone Blum ? Qui est Alice ?

a jeune Bavaroise qui occupe les écuries de ncien cavalier olympique de concours comenu une maîtrise de bio-chimie avant de se récemment uniquement au sport. ChamAllemagne 2017, elle a fait forte impression Chapelle avant de terminer 2ème du Global s Tour de Berlin.

ne jument de 11 ans par Askari dont le père possédait le sang d’Almé et sa mère celui de Bryère (Rantzau). Cette jument née chez Rolf Bismark dans le Brandebourg est inscrite au DSP. Le Deutsche Sportpferd est depuis ociation de plusieurs stud-book régionaux : aden- Wurtemberg, Rhénanie Palatinat BranAnhalt, Berlin, Saxe et Thuringe. EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

41


STUTTGART GERMAN MASTERS Coupe du Monde de dressage

Isabell Werth

42 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


sans opposition

Championne d’Europe, tenante du titre de la Coupe du Monde, l’Allemande occupe 3 des 6 premières places au classement mondial avec Weihegold, Emilio 107 et Don Johnson FRH : Qui pourrait battre Isabell Werth aujourd’hui ? Personne ! C’est une certitude tant sa domination du dressage mondial est supérieure. Depuis le retrait de Charlotte Dujardin, elle est seule. Seule avec quelques- unes de ses compatriotes Dorothée Schneider, Fabienne Lütkemeir ou encore Jessica von Bredow-Werndl. Les Néerlandais sont en pleine reconstruction alors que les Suédois avec Tinne Wilhelmson et Patrick Kittel tentent de garder le contact. Absents des sommets, les dresseurs français tentent de résister en participant régulièrement aux épreuves majeures. Ludovic Henry s’est illustré à Salzburg et Marie Hélène Bretenoux à Londres.

EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

43


44 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


La Grande Histoire 1989 -2018

2ème Episode 1991- Papillon avait des ailes 1992 - Une histoire belge 1993 - Paul Rident et Onze Juin 1994 - Eric Levallois sur un nuage 1995 - La première internationale de Florian Angot EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

45


1991

« Papillon » avait des ailes !

Impossible de ne pas reprendre le titre de notre ami Jacques Hébert alors maître « des sports » au quotidien Ouest France. Cette édition 1991, plus raisonnable que celle de 1990, s’appuyait sur 3 points forts : l’élevage, l’attelage et le concours hippique, cela avec le label national. Le poney dont le marché se portait bien y avait une place de choix. Cinquante poulinières suitées étaient présentées au concours. On rapporte que de nombreux foals changèrent de main pour des sommes allant de 3 à 6000 francs (500 à 1000 €). La « vitrine » de l’élevage proposait un concours de chevaux de 4 ans. La foire aux foals réunit 173 sujets. Le volet élevage se clôtura le dimanche par le défilé de 70 poulinières. Pas de spectacle démesuré pour le côté grand public. Le samedi en nocturne, un spectacle pyroscénique au cours duquel, sur la façade du château, on fit revivre la vie de Mozart et de sa musique, fut suivi d’un « drag » (chasse à courre) au bord de l’étang. La soirée se termina par un feu d’artifice. A propos du concours hippique national, exit le derby-marathon, retour au format traditionnel. On ne retint qu’un nom : Xavier Leredde. Victorieux en 1990, l’enfant du pays et du père du NHS, Fernand Leredde, récidiva de belle manière avec Papillon Rouge. Point de barrage puisque le couple fut le seul à boucler le parcours sans faute. On nota qu’Alexandra ledermann avec Punition et Gilles Bertran de Balanda avec Pastis du Mesnil échouérent de peu en fautant sur le dernier obstacle. Le Grand Prix du samedi soir fut enlevé par Edouard Couperie, Champion de France en titre avec Rosemarie de Dampierre.

Classement du Grand Prix

1- Xavier Leredde/Papillon Rouge 0 et 83.29 2- Bruno Rocuet/Rocky du Chatellier 4 et 78.81 3- Annick Chenu/P’tit Pol 4 et 80.14 4- Edouard Couperie/ Rosemarie de Dampierre 4 et 80.96 5- Bertrand Pignolet/Régate d’Elle 4 et 83.60

46 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


1992

Une « double » histoire belge

Johann Lenssens et François Mathy

Alliées au succès populaire désormais bien établi, les épreuves d’élevage ne manquèrent pas d’intérêt labellisant ainsi le Normandie Horse Show dans l’esprit de ses fondateurs. Les épreuves sportives au-delà de laisser entrevoir un certain flottement quant à leur dénomination, donnèrent lieu à de nombreuses critiques en particulier à propos de la qualité du terrain. Plusieurs concurrents et non des moindres décidèrent de quitter les lieux dès le dimanche matin. Entamé sous une chaleur estivale, le NHS 92 se termina sous une pluie incessante. La presse de l’époque rapporte que l’invitation des cavaliers belges s’était faite sans l’accord de la Fédération française selon les uns, avec son accord selon les autres. Toujours est-il que le concours était bien un concours national. Le Derby-marathon fleuron des deux éditions précédentes avait disparu. La délégation d’Outre Quiévrain était composée de François Mathy, du couple Blaton, de Johann Lenssens et Rik Emerick et d’autres. Le Grand Prix du Conseil Général de la Manche rassemblait une cinquantaine de partants. Ils furent 14 à se mesurer lors du barrage dont Bertrand Pignolet qui qualifia ses deux chevaux Rêve d’Elle et Régate d’Elle qui terminèrent respectivement 7 et 8èmes. Jean-Paul Lepetit officiait à la fois comme cavalier, vainqueur d’une épreuve avec Thurin HN et comme chef de piste. François Mathy associé à Stereden fut le premier sans faute. Jacques Moulin en selle sur Timorak des Isles aussi mais pénalisé à cause du temps dépassé. Il terminait 4ème alors que Jean Le Monze avec Real II allait prendre la 3ème place, c’est Johann Lenssens qui allait mettre tout le monde d’accord. En selle sur le gris Baccara, l’ancien champion des 4 ans avec Nabab de Rêve, était 5 secondes plus rapide que son compatriote.

Classement du Grand Prix

1- Johann Lenssens (Bel)/Baccara 0 et 55.54, 2- François Mathy (BEL)/Stereden 0 et 60.23, 3- Jean Le Monze (FRA)/Real 2 0 et 60.45 4- Jacques Moulin (FRA)/Timorrak des Isles HN 3 et 69.59 5- Roger-Yves Bost (FRA)/Souviens-Toi III 4 et 51.56 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

47


1993

Onze Juin débarque

Priés de quitter le lieu mythique du château de Canisy par la famille de Kergorlay, les organisateurs du Normandie Horse Show se replient naturellement sur Saint-Lô. Ils prennent possession du nouveau Centre de Promotion de l’Elevage inauguré en grande pompe à l’automne 1992. Avec le recul, ce qui créa un choc dans le pays saint-lois, fut une bonne occasion de donner au nouveau site l’activité qui aujourd’hui en fait sa renommée. Le côté bucolique du château de Canisy laissait donc place à la fonctionnalité des installations du CPE. Le public s’y adapta et l’affluence n’en souffrit pas. Le menu du NHS 1993, se déclinait selon les modalités habituelles avec des épreuves pour les poneys, des présentations d’étalons des concours d’élevage et, coeur de la manifestation le concours hippique. Disputé le samedi, le derby qui n’était pas marathon permit à Xavier Leredde de réaliser un doublé avec Sherkhan et Qualoubet Rouge. Le Grand Prix qui rassembla 4 barragistes fut favorable à Paul Rident et son étalon Onze Juin, devant Eugénie Legrand et Boquilly. L’histoire retiendra qu’Alexandra Ledermann essuya un refus brutal de la part de Rochet Rouge. Onze Juin étalon par Artichaut et une mère par Rakosi (PS) était né chez Ange Martinet au Parc dans la Manche. Il était la propriété de Daniel Goedrann boss de « Normandie Air ».

Classement du Grand Prix

1- Paul Rident/Onze Juin, 2- Eugénie Legrand/Boquilly, 3- Eric Bernard/Symphonie du Roy, 4- 4 Olivier Bost/ Rienza des Loups

Classement du Derby

1- Xavier Leredde/Sherkhan (5,5 et 203.90), 2- Xavier leredde/Qualoubet Rouge (8 et 178.90), 3- Miguel Faria Leal/ Romance du Carel (8 et 190.30), 4-Pascal Henry/Plein d’Espoir (8 et 190.94) 5- Jean-Paul Lepetit/Thurin HN (8 et 190.94)

48 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


1994

Eric Levallois irrésistible

Pour la première fois, le Centre de Promotion de l’Elevage érigé, rappelons-le avec la vocation très large propre à accueillir toutes les manifestations qu’elles fussent équestres, bovines et autres s’ouvrait, dans le cadre du NHS à la vache et à l’âne normand. On rapporte que plus de 200 vaches de race normande et une centaine de race Prim Holstein participaient au concours départemental. On notait également la présence de 9 vaches montbéliardes. Le samedi, le jugement des sections fut entrecoupé d’une vente de génisses. Le palmarès retenait en particulier les élevages d’Anick Vilain du Mesnil Garnier et de Louis Leroutier de Tessy sur Vire. La meilleure laitière Amande appartenait à Paulette Hérel de Saint Vigor des Monts. La soirée des éleveurs permit de mettre une nouvelle fois en évidence Narcos II à Jean Brohier et surtout Le Tot de Semilly sacré meilleur étalon à l’applaudimètre. De la vente aux enchères on retient qu’un mâle de 3 ans, fils de Jalisco B fut acquis pour la somme de 200.000F et qu’à la foire aux foals, dans une fourchette allant de 20 à 25.000 F, une quarantaine de sujets changea de main.

Le sport

Le derby-marathon revenait au programme. Les cavaliers devaient d’abord effectuer un parcours de Grand Prix et enchaîner avec un autre sur un derby, soit au total plus de 40 obstacles. On enregistra 13 partants. Eric Levallois fut impérial. Double sans faute, d’abord avec Tango de Semilly puis avec Usban du Haul. L’autre cavalier de ce NHS était Cédric Angot. Vainqueur du GP Jump Manche avec Urioso du Manoir, il se classait 2ème du derby avec le même Urioso et Tyrol du Manoir. Le Prix du Conseil Régional revenait par ailleurs à Frédérique Fabre-Delbos et Theutheville. Le championnat de Normandie d’attelage qui rassemblait près de 30 concurrents dans plusieurs catégories, permit de sacrer Stéphane Doumenc en 4 chevaux, Sylvie Gaulupeau en 1 cheval.

Classement du derby-marathon

1- Eric Levallois, Tango de Semilly/Usban du Haul 252.12, 2- Cédric Angot, Urioso du Manoir/Tyrol du Manoir 8 et 256.31, 3- Xavier Leredde, Papillon Rouge/Voyou Rouge 8 et 257.66, 4- Jacques Moulin, Situ Vien Hn /Thurin HN 11 et 255.85, 5- Patrick Martin, Une des Cresle/Quina des Bruyères 12 et 277.45 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

49


1995 Florian Angot et Romain Bourdoncle en vedette

Saint-Lô, capitale européenne du cheval, le maire François Digard se posait la question en disant qu’il y avait beaucoup à faire pour mériter ce titre. En effet, le Normandie Horse Show vivait une période difficile. Il faudra 10 ans pour remettre la manifestation à flot. Dans ce contexte le cru 95 fut « un ton en-dessous » lisait-t-on dans la presse. On regrettait que la manifestation se centrât essentiellement autour du concours international en délaissant les animations pour le grand public. Bref ! Une période charnière était entamée. Anelli Drummond-Hay passe inaperçue Dans un plateau international constitué essentiellement de Britanniques dont Geoff Luckett et Tim Stockdale, la Sud-Africaine se classa 1ère et 2ème du Prix du District saint-lois. Issue de l’aristocratie écossaise, elle fut la première lauréate du fameux concours de Burghley avant de s’en classer plusieurs fois 2ème. Elle remporta aussi Badminton. Passée au CSO, elle remporta tout les Grands Prix de Rome à Amsterdam et Hickstead. Elle demeure aujourd’hui la seule cavalière à avoir été présélectionnée dans les trois disciplines pour les Jeux Olympiques. Le Grand Prix de la Ville fut remporté par le Portugais Antonio Vozone aujourd’hui encore très actif. Le derby pour Romain Bourdoncle La semaine précédente il participait au CSI de Dinard. Victime d’une chute, il venait à Saint-Lô encore un peu meurtri. Le derby qui n’était plus marathon clôturait le NHS et rassemblait en particulier toute la colonie anglaise spécialiste de ce type d’exercice. Eh bien, ce furent deux cavaliers manchois qui leur mirent la pâtée. Associé à Urgande de l’Ile, Romain Bourdoncle devançait de 7 secondes Denis Morel et Vas y Donc Longane. La première internationale de Florian Angot Ultra de Neuville était un pur produit Savary, avec pour père Lieu de Rampan et pour mère Krema de Rampan par Chant d’Amour. Florian Angot était le cavalier attitré de la maison. Ultra de Neuville n’avait jusque-là pas fait d’exploit. Là, dans un barrage à 5, le Rémillais vint à bout d’Anick Chenu ouvreuse avec Venus du Plessis. Rutherford Latham plus rapide avec Sourire d’Aze écopa de 4 points sur le dernier vertical alors Romain Bourdoncle et Denis Morel complétaient le top 5. Xavier Leredde disqualifié Dans les épreuves internationales, les chevaux n’ont pas le droit de quitter l’enceinte du concours. Pour l’avoir oublié, Xavier Leredde était disqualifié du derby. La veille, il avait emmené Papillon Rouge dormir chez lui au Mesnil Rouxelin. Du dressage de haut niveau On le regrette aujourd’hui, le dressage joue cavalier seul. En 1995, c’est a des reprises de haut niveau que le public avait droit. Le classement parle de lui-même. Le Grand Prix était remporté par Dominique d’Esmé avec Arnoldo Thor devant Maie Hélene Syre et Marlon. Naissance de l’agence NASH Sur une idée originale de Jacques Grandchamp des Ruaux, plusieurs éleveurs de la région organisaient une vente aux enchères qui eut d’emblée un certain succès. On rapporte que plus de 400 couverts furent servis lors du repas de gala de ces ventes et que pour 96.000 F, Daphné de la Roque (Thaos du Teillet et Muguet du Manoir) né chez Robert Mongin, changea de main.

50 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

51


POLE HIPPIQUE DE SAINT LO

2018 – Une année de « Séré

Pour précisément démarrer cette année de sérénité, il n’y avait rien de plus approprié que de mettre à l’honneur ceux par leurs performances, briller le site Saint-Lois. Après avoir brossé un bilan de l’année écoulée et surtout lancé les pe de 2018, André Denot, Président du Pôle, a cédé la parole à Yann Adam, le directeur, qui a décliné devant les élus lo organisateurs d’évènements et des partenaires, le programme du calendrier 2018. Ensuite, les acteurs du millésime passé ont été récompensés. A commencer par Thomas Rousseau vainqueur du GP pro Deroubaix lauréat des deux GP du CSI** de l’AEC, Axelle Lagoubie qui survolait le CSI** automnal de l’AEC, Bertrand Eldorado d’Elle était sacré Champion de France des étalons de 3 ans et Xavier Leredde, d’une part éleveur de Falcone France des étalons de 2 ans et d’autre part éleveur/propriétaire de chevaux de courses gagnants à l’obstacle dont Pasqu Royal, Soleil d’Octobre et d’autres. Ce qui met en exergue l’éclectisme équin du territoire de Saint-Lô Agglo et plus lar avec ses 14 hippodromes et le centre d’entraînement de Dragey.

52 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


énité »

x qui, en 2017, ont fait erspectives et objectifs ocaux, en présence des

o1 du NHS, puis Alexis d Pignolet dont l’étalon e Rouge champion de uini Rouge, Echiquier rgement de la Manche

Voilà en quel terme Yann Adam Directeur du Pôle Hippique saint-lois définit l’année 2018. Sérénité dans l’action cependant avec un plan directeur sur 3 années. « L’année 2017 et la précédente ont été largement occupées par l’opération de rachat du Haras national par les collectivités locales et la constitution d’une nouvelle structure administrative dans laquelle le centre équestre a été intégré ». Investir et développer Accueillir et former les professionnels du cheval de sport Outre l’accueil de jeunes professionnels en « pépinière » d’entreprise, Yann Adam souhaite attirer d’autres professionnels déjà chargés d’une bonne expérience et qui s’installeront de façon sinon définitive du moins pour une période longue. Une période pendant laquelle le Pôle pourra les accompagner dans leur formation. Dans ce domaine, la session organisée par la Région Normandie début janvier à Saint-Lô a montré que les personnels des sports équestres n’ont pas accès aux différentes aides et formations (Vivea-Fafasea) dont bénéficient ceux des productions agricoles animales, bovines et autres. Yann Adam considère en effet que cet aspect entre dans sa mission dans la mesure où le financement du Pôle Hippique de Saint-Lô a été assuré par de l’argent public. Valoriser les bâtiments historiques Les valoriser au sens patrimonial pour les visiteurs oui, mais aussi et surtout pour l’activité d’accueil directement liée à la filière sport. Ainsi dans l’écurie N°3 jusque –là dédiée au fourrage, vont être construit 18 boxes, portant leur nombre à 128 pour l’ensemble du site. Par ailleurs, dans la partie de terrain qui se situe derrière le Haras, des paddocks seront aménagés. Enfin, afin d’offrir aux cavaliers installés dans la structure des moyens convenables pour former leurs chevaux et aussi pour faciliter les flux lors de manifestations, une carrière va être aménagée dans la partie supérieure du pôle. Construction d’un bâtiment technique Le nombre croissant d’épreuves organisées sur la carrière principale impose des capacités de stockage de matériel supplémentaires. Aujourd’hui, le stockage des barres d’obstacles, chandeliers et autres matériels dans le passage routier qui sépare le hall et la carrière Uriel où encore dans les parages n’est plus adapté tant aux besoins qu’à la sécurité. Dans ces conditions, le plan d’investissement prévoit la construction d’un bâtiment technique indispensable pour répondre à ce problème. Le Pôle Hippique de Saint-Lô : une certaine référence. En effet, Emmanuel Feltesse, Vice-Président de la FFE, Président du Comité Régional d’Equitation d’Ile de France et Directeur du complexe équin de Jardy s’est rendu à Saint-Lô pour s’informer dans la perspective de la reprise du Haras des Bréviaires. Une satisfaction pour le site Saint-Lois dont la reconversion semble être un bon exemple. Un programme toujours plus dense et varié Outre les évènements traditionnels du calendrier, le Pôle hippique va proposer en 2018, une organisation d’équitation western et la reprise d’un salon du cheval arabe. Par ailleurs, le centre équestre organisera un concours club ou amateur chaque mois.

EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

53


I

SAINT-LÔ

TOURNEE DES AS PONEYS

lona Mezzadri donne de la voix avec Callas

Année de renouvellement complet dans le monde du poney. Les meilleures montures ont été vendues et les cavaliers vont passer à cheval. Dans ce contexte, et encore davantage cette année, l'épreuve d'ouverture de Saint-Lô revêtait un intérêt particulier. Par ailleurs, observation récurrente qui cependant s'amplifie, sur 30 couples on comptait seulement 3 garçons. Lauréate de l'épreuve de qualification disputée samedi, Ilona Mezzadri remet le couvert pour le Grand Prix Excellence qu'elle remporte avec Callas Rezidal Z.

54 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


Neuf dans le Grand Prix Elite Excellence Neuf dont deux barragistes. La troisième place revient à la discrète Alice Lainé et Simili de la Buqueuse* Litière Cheval.com. Louise Desmaizières éjectée par Valma de Fougnard, sa première monture, se rattrapait bien avec Sweety Vertefeuille aux rênes de qui elle s'était imposée à Paris en décembre. La Toulousaine était accompagnée d'Ilona Mezzadri et Callas Rezidal Z une jument de 12 ans. Première à partir, elle laissait le premier obstacle avec une barre à terre. La tâche de la Parisienne se trouvait d'autant facilitée. Ce qui ne l'empêcha pas de jouer le jeu pour être d'une part sans faute et d'autre part plus rapide que son adversaire.

Le Grand Prix Elite pour Marine Libicz Des 30 engagés, 21 disputaient en avant-première une épreuve dénommée Gp As Poney Elite. Deux couples étaient sans faute à l'issue du premier tour. La victoire revenait à Marine Libicz, une Tourangelle de 16 ans associée à Aie Aie Aie devant Ilona Tristan, une cavalière de Montauban avec Valmont de Fougnard. Contrairement donc à Lino Ventura dans les Tontons Flingueurs, Ilona a bien fait de quitter Montauban, du moins pour venir à Saint-Lô.

Classement GP Elite

1- Marine Libicz/Aie Aie Aie 0 et 36.84 2- Ilona Tristan/Valmont de Fougnard 0 et 37.69 3- Camille Luca/Nouvelle Rose 4 et 35.28 4- Mélodie Hernandez/Kit Nran 4 et 35.55 5- Laura Scuderi/Astree de la Lande 4 et 35.90

Classement GP Excellence Nous avons pu remarquer le remarquable Vegas Flamingo avec Sixtine Morvillers. En effet, Vegas est un hongre SF de 9 ans par Campo Flamingo Z (ChellanoZ) et surtout Nangaye de Kergane la jument internationale de Kevin Staut et Luciana Diniz. Vegas Flamingo est né chez Alexandra Rantet à Paimpont (22) propriétaire de Campo Flamingo.

1- Ilona Mezzadri/Callas Rezidal Z 0 et 32.04 2- Louise Desmaizières/Sweety Vertefeuille 4 et 32.67 3- Alice Lainé/Simili de la Buqueuse*Litière Cheval.com 4-Romane Orhant/Quabar des Monceaux 8 et 69.28 6- Garance Berhouet de Beaupuis/Tequila des Monts 12 et 65.83 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

55


Retrouvez toutes les offres sur : http://www.equiressources.fr/

ASSISTANT D’ÉLEVAGE / PRÉPARATION AUX VENTES H/F Offre N° E016043

Lieu de travail : Département 61 Type de contrat : CDD - Plein temps - 6 mois Début de contrat : Dès que possible Poste et missions : Recherchons personne sérieuse A TEMPS PLEIN pour assister le responsable élevage : suivi gynéco, manipulations foals, soins, alimentation... 100 juments en suivi sur la saison, 60 poulinages, 50 yearlings aux ventes CDD EVOLUTIF Profil : Expérience : Indifférent Expérience(s) dans : Sport / Loisir Niveau de formation : Niveau 4 (BAC) Diplôme Exigé : BPJEPS (Niv 4) (Equitation) Compétences spécifiques : - Technique(s) d’élevage (passage à la barre, manipulation des foals, suivi se la reproduction,...) Exigé - Conduite de tracteur Exigé Compétences transversales : - Permis B (voitures) Exigé - Permis BE (catégorie B + remorque) Souhaité

CAVALIER MAISON H/F Offre N° E016027

Lieu de travail : Département 27 Type de contrat : CDI - Temps plein -travail week-end Début de contrat : Dès que possible Poste et missions : Écurie de propriétaires à vocation principale CSO recherche un cavalier maison ayant un diplôme d’enseignant.

CAVALIER D’ENTRAÎNEMENT H/F Offre N° E015866

Lieu de travail : Département 61 Type de contrat : CDI - Temps plein - 35h Début de contrat : Dès que possible Secteur d’activité : Galop (élevage) Poste et missions : - entrainement des chevaux de courses - entretien des ecuries Écurie de 28 chevaux au travail, - déplacements occasionnels aux nous recherchons quelqu’un courses poids maxi : 65kg pour compléter notre équipe. Une expérience en concours complet ou en jeunes chevaux Le travail consiste à s’occuper est nécessaire si vous n’avez pas des chevaux et des clients d’expérience dans l’entrainement quotidiennement. des galopeurs Bon niveau sur le plat exigé, participation au travail des chevaux, à l’entretien des écuries et enseignement auprès de la clientèle. Possibilité de grooming. CDI Pas de logement sur place

Profil : Expérience : 1 à 3 ans Expérience(s) dans : Galop (entrainement), sport/loisir Niveau de formation : Indifférent Compétences spécifiques : - Niveau d’équitation minimum : Galop 7 et + Souhaité - Sorties compétitions amateur : Galop Souhaité Compétences transversales : - Permis B (voitures) Souhaité

CHEF DE PROJET EVENEMENTIEL SPORTIF H/F Offre N° E016058

Lieu de travail : Département 27 Type de contrat : CDI - Temps plein Début de contrat : Dès que possible Poste et missions : Centre Équestre recherche son/sa futur(e) CHEF DE PROJET ÉVÉNEMENTIEL SPORTIF H/F pour l’organisation de ses différentes compétitions équestres (nationales et internationales). Tout au long de l’année, vous serez amené(e) à organiser régulièrement des compétitions départementales, et sur l’été 2018 deux compétitions internationales qui se dérouleront sur le mois de Juillet. Poste à pourvoir ASAP. Les missions : - Organisation des événements (gestion du planning de la compétition, hébergement, restauration, accueil des chevaux, gestion du budget…) - Recrutement des bénévoles - Gestion de la communication des événements (rédaction de communiqués, presse spécialisée, journalistes…) - Recherche et gestion de la relation avec les partenaires et les sponsors Compétences : - Sens de l’organisation - Autonomie - Prise d’initiative - Anglais opérationnel - Gestion des réseaux sociaux - Excellente expression écrite et orale - Première expérience dans l’organisation d’événements exigée Profil : Compétences transversales : - Permis B requis

GROOM MAISON H/F Offre N° E015748

Lieu de travail : Département 50 Type de contrat : Autres interim- temps plein 6 mois - travail week-end - possibilité heures supplémentaires Début de contrat : 02/04/2018 Logement : NON Poste et missions : Nous recherchons pour l’un de nos clients un cocher expérimenté aux alentours d’Avranches. Vous êtes obligatoirement titulaire du CS cocher ou de la formation SIL. Vous bénéficiez d’une expérience significative en attelage à 2 chevaux. Mission d’intérim d’avril à octobre (inclus) . Rémunération selon la grille de l’entreprise (taux horaire brut: 10.32 € + primes) Base 35H/semaine Travail tous les week-end. Horaires modulables Profil : Expérience : 1 - 3 ans Expérience(s) dans : Équipement/ services Compétences spécifiques : Toilettage (tonte, pions, soins) Exigé Utilisation et entretien du matériel agricole Exigé Sorties compétitions amateur : Attelage Souhaité Sorties compétitions pros : Attelage Souhaité Niveau de formation : Indifférent Diplôme Exigé : CS Utilisateur de chevaux attelés


CHERBOURG

Lance la saison 2018 dans l

La « Glacerie » n’a jamais aussi bien porté son nom que ce dimanche 4 Février, journée d’ouverture de la saison « tr de la Manche. Une journée placée sous le signe du Val de Saire avec les prix de Réville, Saint-Vaast la Hougue e Challenger », un tournoi de tennis de notoriété qui se déroulera du 8 au 11 février et enfin du Salon des Etalons vendredi 23 Février au Pôle Hippique de Saint-Lô. La course d’ouverture a été remportée de main de maître par Futé Mencourt drivé par Jérôme Ruaults pour les coul Suivaient Chef Cade et Thibaut Barassin, Elan du Mouchel facilement sous la mène d’André Le Courtois. Espièpl palmarès sous la selle de François Lagadeuc tout comme Eroxane du Vivier avec Sébastien Ernault. Enfin Danu 26ème victoire à Corentin Delbecq pour les couleurs de Pierre Belloche. Victoire totalement à propos puisque Danu Timoko qui sera la vedette du Salon des Trotteurs.

58 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


la Manche

rot » dans le département et Quettehou, du « 25ème Trotteurs programmé le

leurs de Philippe Allaire. le du Boulay ouvrait son ube Meslois procurait sa ube Meslois est un fils de

EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

59


Une bel

60 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


lle première Dimanche 11 Février, alors que la France se remet des intempéries, l’Hippodrome de Graignes en, promontoire des marais du Cotentin, territoire des cigognes, blanchis par les pluies, ici ô combien indispensables, se réveillait pour sa première réunion annuelle. En 2018, il y aura 30 réunions, dont 13 Premium, le quinté le 18 juillet et deux feux d’artifices d’exception les 4 et 18 août. Cette journée d’ouverture permettait à Sébastien Ernault de réaliser un doublé avec Fadette de Cym, in extremis aux dépens de Fineza Vas drivée par Rodolphe Lagadeuc. Son second succès, l’ancien lauréat du Prix d’Amérique le glanait avec le prometteur Euro Maker, un fils de Prodigious. Le Grand Prix du jour labellisé » Prix de Normandie rassemblait 14 trotteurs de 7 ans sur la distance de 2700 m. Dans un mano à mano entamé dès l’entrée de la ligne droite Thibault Le Floch au sulky de Bel Avenir de Star s’imposait à Boy de la Voire drivé par le félin Tony Le Beller. Il y avait comme un air breton dans ce podium.

www. hippodromedegraignes.fr

EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

61


Just waiting for Spring 62 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

63


64 EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018


L’Écurie Saint-Lô Agglo - Équin Normand Dans une démarche commune de promotion du cheval, Saint-Lô Agglo et Équin normand unissent leurs forces en donnant à deux cavaliers la mission de porter sur les étapes du Grand national de saut d’obstacles l’image de l’excellence dans ce domaine, non seulement de leur territoire mais aussi du département de la Manche et de la région Normandie. Avant la 1ère étape qui se déroulera à Royan au début du mois de mars, en présence, de Loïc Renimel, en charge de la filière équine à Saint-Lô Agglo, de Michel Gallet, Directeur d’Equin normand, d’Alexis Gautier et Benjamin Devulder les deux cavaliers, la création de l’écurie a été officiellement présentée au coeur du Haras, lieu significatif s’il en est pour le pays Saint-Lois. Parmi les nombreux cavaliers de ce territoire, Alexis et Benjamin sont les exemples du talent de cette communauté, courroie de transmission de l’excellence de l’élevage dans le bocage du centre Manche.

Alexis Gautier -

43 ans, installé à Bourgvallées (Saint Samson de Bonfossé), Champion de France en 2010 et 2011, cumule les succès avec des chevaux nés ici, parmi eux : Cincaba Rouge et de nombreux autres issus de l’élevage Leredde, Hélios de la Cour de l’élevage Couétil à Moyon. Avec Siroco de Coquerie et par ailleurs la confiance du Haras de Couvains-Levallois, il entame une saison prometteuse.

Benjamin Devulder -

32 ans, installé à Pont-Hébert, Champion de France Critérium pro1 en 2007, truste les succès dans les concours du Grand Ouest. Avec Québec Tame, Radja des Fontaines à Josée Mauger de la Barre de Semilly, il dominait le Normandie Horse Show en 2013 et 2014. Aujourd’hui, avec Vert de Gris de son propre élevage, il affronte de nouveau le niveau supérieur.

Créée en 2008, en même temps que Le Grand national, l’écurie Équin normand, désormais Saint-Lô Agglo/ Équin normand, est la plus ancienne du circuit avec les mêmes cavaliers.

A propos de Saint-Lô Agglo Saint-Lô Agglo est une communauté d'agglomération située au centre du département de la Manche en Normandie. Elle est desservie par l’A84 permettant une liaison directe vers Caen et Rennes et par la N174 reliant la N13 en direction de Cherbourg. Depuis le 1er janvier 2018, Saint-Lô Agglo regroupe 63 communes et compte près de 80 000 habitants. Elle a pour objet d'associer des communes en vue de l'élaboration d'un projet commun d’attractivité du territoire, d'aménagement de l'espace et de développement de services à la population. Saint-Lô Agglo représente un territoire en pleine évolution, porteur de projets ambitieux en faveur de l'économie et de la qualité du cadre de vie.

[espace presse] www.saint-lo-agglo.fr EQUIN NORMAND n°102 FÉVRIER 2018

65


Retrouvez toutes les actualitĂŠs sur notre site :

www.equin-normand.com

EQUIN NORMAND 102  
EQUIN NORMAND 102