Page 1


Editorial ISSN 2462 - 4179

Edició: Catherine Guillelmi i Nathalie Lhuillier Portada i contraportada: Tania Salla Tranche Redacció: Els estudiants de nivell B2 de l'escola

Benvolguts lectores i lectors, La paraula "text" ve del llatí "textum" que vol dir "teixit" i de "texte", del verb "texere" que significa "teixir". Com ho deia el filòsof Michel Serres que va morir fa poc: "les llengües diuen sempre més del que un no es pensa" (Les langues disent toujours plus qu'on ne le pense.") Quan utilitzem una paraula, no ens adonem de la seva riquesa i del fascinant passat que conté i del sentit diferent que pot tenir en un altre país. Vivim una època extraordinària en la qual s'estan creant més paraules que mai en la història. En un clic podem saber d'on venen, què signifiquen, com es pronuncien, però per utilitzar-les necessitem temps i interlocutors. En aquesta revista es barregen paraules com fils de colors i matisos diversos en les tres llengües que s'ensenyen en la nostra escola.

Distribució: Gratuïta en format digital ISSN 2462-4179

Sumari Curs 2018-2019 L’escola Oferta de cursos _______________________ 7 Col·laboracions amb instituts ____________ 10 Activitats culturals ____________________ 12 Filmets i cinema en versió original ________ 16

Alemany Gesellschaft__________________________ 19 Die Liste von Flüchtlingen

Geek _____________________________ 20 Smartphone - Abhängigkeit

Badalona entdecken __________________ 21 Resistir a l'acceleració del món que ens envolta, escapar-se, tenir temps per pensar, llegir, escriure sembla un repte cada vegada més difícil. Fer-ho en una, dues o tres llengües estrangeres, buscar paraules, comparar, imaginar, crear i fer aparèixer el que no pensàvem que podia existir, és tan apassionant com captar per primera vegada la imatge d'un forat negre. Ens sorprenen els alumnes i per nosaltres és un goig quan transformen les nostres propostes i les fan seves. És el que podreu experimentar en els articles d'aquest número 8. Segur que hi trobareu moltes coses interessants... Gràcies a tots per fer-ho possible. Bona lectura!

EOI Badalona http://eoibadalona.cat/

Die mittelalterliche Vergangenheit von Badalona Sonstiges ____________________________ 22 Das Boot

Anglès Economy ____________________________ 25 Tourism: The impact of tourism in Barcelona Shopping: The future of shopping Daylight Saving Time, is it really necessary or it is just a waste of time?

Science ______________________________ 28 The far side of the moon

Society ______________________________ 30 Transport and commuting: Electric bikes in the city Owning a car in the city Safety changes in public transport Mobile phones: Mobile phones and children, a risky or a beneficial combination?


Education ____________________________ 35 Teaching and learning: Multiple Intelligences Tips for EOI students Mobile phones in schools

Culture _____________________________ 37 Cinema: Stanley Donen Filmets Music: K-pop LGBT anthems Book reviews: Fiction Drama Non-fiction

Dany Laferrière: Moi, un noir Candice Renoir: une série française

Pol.len d'alumnes _____________________ 90 Prévert

Sant Jordi ____________________________ 95 Textes primés

Plus, plus, plus Agraïments _________________________ 105

Stories _______________________________ 49 Stuck in history Alone in the darkness

Geek New technologies ______________ 51 The printers of the future Discovering Badalona _________________ 53 Traditions: La crema del dimoni History: Badalona: past and present

p.19 Die Liste von Flüchtlingen

Francès Science ______________________________ 57 La table périodique de Mendeleïev Le graphène

Société _______________________________ 63 Pas facile de trouver un toit quand on est jeune ! La lamentable situation du logement. Un pays sans corrida. Nos conditions de travail nuisent notre santé. Les horaires scolaires et les biorythmes des adolescents. Développement durable et coopératives Voyager avec peu d’argent Europe quel accueil? Loisirs _______________________________ 74

p. 51 The printers of the future

Jardin

Tourisme _____________________________ 75 Les Pyrénées Orientales 7 châteaux Alesón

Gastronomie __________________________ 82 Le maïs à éclater

Culture _______________________________ 83 Festival de théâtre en français OUI

p. 83 Le festival OUI


Oferta de cursos 2018-2019

Cursos anuals

Cursos d’estiu


Oferta de cursos 2018-2019

Cursos especials i monogrĂ fics


Oferta de cursos 2018-2019


Col·laboració amb Instituts curs 2018-2019

En francès


Col·laboració amb Instituts curs 2018-2019

En anglès


Activitats culturals curs 2018-2019

Voyage

Converses i pronĂşncia


Activitats culturals curs 2018-2019

Teatre i museus


Activitats culturals curs 2018-2019

Novetats biblioteca

Xerrades

Contes africains


Activitats culturals curs 2018-2019

Festes i gastronomia


Filmets en versiรณ original 2018-2019

Sessions de Filmets V.O.


Gesellschaft

Die Liste von Flüchtlingen Ich laufe durch den langen Korridor in Passeig de Gracia und es gibt eine lange Liste an der Wand. Auf der Liste stehen die Namen von den Flüchtlingen, die auf dem Weg nach Europa gestorben sind. Ich schließe meine Augen und höre die Geräuschkulisse. Menschen, die kommen und gehen. Menschen, die lachen und laut sprechen. Sie klingen zufrieden. Ich höre weiter. Und dann fange ich an, etwas Komisches zu hören. Menschen, Männer, Frauen und Kinder, die schreien und weinen. Ich höre das Meer und alles wird dunkel und kalt. Nadia ist dieses Jahr 6 Jahre alt geworden. Für ihren Geburtstag bereitete ihre Mutter ihr Lieblingsgericht zu, es war ein sehr schöner Tag. Alle die Menschen sahen ein bisschen zufriedener aus. Das hat Nadia sehr gefallen. Seit langer Zeit hatte sie ihre Mutter nicht lächeln gesehen. In Wirklichkeit machte ihre Mutter nichts, seit Nadias Bruder angeworben hatte. Sie hatten lange nichts von ihm gehört. Manchmal, vor dem Schlafen, dachte Nadia an ihn. In der Vergangenheit hatte der Bruder ihr vor dem Schlafen Märchen erzählt. Nadia hatte Angst vor der Dunkelheit. Obwohl ihr Bruder ihr, in tausend und einer Nacht, geholfen hatte, gaben es immer noch Nächte in denen Nadia, die ganz allein war, wirklich Angst hatte. Schritt für Schritt bekam Nadia mehr Angst. Angst vor den Sirenen, die manchmal klangen. Angst vor den Männern, die Waffen hatten. Sie hatte Angst vor den Bomben. Sie hatte Angst, weil ihre Mutter immer trauriger aussah. Eines Tages, während ihre Mutter und sie kochten, kam ihr Vater und sagte: “Wir müssen los.” “Schnell!” schrie er. Und schon ging’s los. “Wohin fahren wir?” hat Nadia gefragt, aber niemand antwortete. Sie waren in einem kleinen Bus mit vielen Leuten. Sie verbrachten viele Stunden unterwegs. Sie fühlten sich immer müder und sprachen gar nichts. Nach ein paar Tagen waren sie in einer Küstenstadt angekommen. “Endlich” sagte der Vater. Dort trafen sie einen Mann, der ein bisschen nervös aussah. Der Mann fuhr die Familie an den Strand. Nadia war sehr überrascht, sie hatte noch nie das Meer gesehen. Sie hatte viele Fragen aber ihre Eltern waren in Eile. Es war der heißeste Tag des Sommers und Nadia konnte nicht so schnell wie die Erwachsenen laufen. Sie hatte Lust sich zu setzen, aber sie wollte nicht allein sein. Am Strand gab es zwei blaue Boote mit vielen Leuten. “Fahren wir auf eine Insel?” fragte Nadia aber die einzige Antwort waren die Schreie von den wartenden Menschen. Der Vater gab dem Mann einen Brief und sie sind auf das Boot gestiegen. “Wer sind alle diese Leute, Mama?” “Sie sind Menschen, die alles verloren haben.” “Haben wir alles verloren?” “Ja.” Und die Mutter hatte Recht. Zwei Tage später, als sie noch im Meer waren, gab es einen Unfall. Das Boot begann unterzugehen. Das Wasser überschwemmte das Boot, während die Menschen schrien. Nadia presste die Hände ihrer Mutter zusammen, sie waren kalt und zitterig. Das letzte was Nadia sah, war das Meer und eine strahlende Sonne. Eine ungerechte Sonne, die nicht für alle schien. Jedes Jahr sterben über 3000 Flüchtlingen im Meer, die alles verloren haben. Kinder, Frauen und Männer. Menschen wie du und ich, Menschen die geboren sind in den falschen Orten der Welt und der falschen Zeit der Geschichte. RIP Noelia Carranco Cruz 4t


Geek

Smartphone-Abhängigkeit Unsere Gesellschaft hat seit der Digitalen Revolution viele Veränderungen durchlaufen. Neue Technologien beeinflussen Kommunikationsverhalten, Sozialisationsprozesse und Sprachkultur.

ABHÄNGIGKEIT ODER NICHT…DAS IST HIER DIE FRAGE Es ist halb neun morgens. Es gibt viele Leute auf der Straße, viele sind auf dem Weg zur Arbeit und andere auf dem Weg zum Unterricht. Menschen unterschiedlichen Alters, die etwas gemeinsam haben: die Technologie. Jeder benutzt ein elektronisches Gerät, egal ob es sich um ein Handy, ein Tablet oder sogar um einen Laptop handelt. Schon kleine Kinder wissen, wie man Peppa Wutz auf einem Handy sieht oder alte Menschen, die Fotos auf Facebook hochladen und aktiv an Foren teilnehmen. Heutzutage haben wir unendlich viele Apps, die uns helfen zum Beispiel eine Diät zu kontrollieren, eine Sprache zu verbessern und sogar den idealen Partner zu finden. Alles wird immer einfacher. Aber was passiert, wenn Sie vom Handy abhängig werden und man ohne es nicht leben kann? Wann ist Smartphonenutzung ungesund? Nomophobie beschreibt die Angst davor, über das Handy nicht erreichbar zu sein. Wie lange können Sie warten, ohne das Handy zu benutzen? Wie lange können Sie warten, ohne auf eine SMS zu antworten? Abhängig oder nicht...das ist hier die Frage.

3 TIPPS FÜR EIN GESÜNDERES LEBEN 1. Gehen Sie einen Tag ohne Smartphone spazieren. Sie werden sehen, dass alles in Ordnung ist. 2. Wenn Sie in den Urlaub fahren, schalten Sie Ihr Handy aus und genießen Sie das Leben. Ihr Chef wird Sie nicht mehr stören. 3. Bitte schalten Sie das Handy nachts aus. Sie werden am nächsten Tag keinen Kaffee brauchen. Ihr Körper und Geist werden dankbar sein. Nutzen Sie alle Vorteile, die Technologie bietet, aber ohne Abhängigkeiten.

Meherana Hoq Akhtar – 4t


Badalona entdecken

Die mittelalterliche Vergangenheit von Badalona Was wissen die Katalanen von Badalona? Für manche ist sie nur eine Schlafstadt im Norden von Barcelona. Einige wissen dass Badalona eine wichtige romanische Stadt war. Aber ist das alles? Natürlich nicht. Badalona hat eine mittelalterliche Vergangenheit. Leider ist sie sogar für manche Einheimischen unbekannt. Die Stadt hat viele historiche Gebäude. Während man durch die Staße spazieren geht, kann man die mittelalterliche Denkmäler sehen. Zum Beispiel, Can Canyadó oder den Turm Torre Vella in der Altstadt. Am Stadtrand kann man das Kloster Sant Jeroni de la Murtra und die Einsiedeleien von Sant Climent, Sant Onofre und Miranda besichtigen. Seit zwanzig Jahren organisiert die Associació Festa Medieval Sant Jordi ein mittelalterliches Fest. Mit dem Fest erfährt man, wie die Einheimischen früher lebten. Es gibt einen mittelalterlichen Markt, Theaterauführungen, cercaviles oder Führungen. Außerdem gibt es Vorträge über das Mittelalter von Badalona. Die Vorträge handeln von der Landwirtschaft im X-XV Jahrhundert. Die Vorträge sind vom 29. März bis zum 31. März im Museum von Badalona. Die Veranstaltungen sind kostenlos, obwohl Sie sich in jornadesmedievalsbdn@gmail.com einschreiben müssen. Am Samstag kann man eine Führung in der Kirche Santa Maria machen und am Sonntag kann man eine Führung im Kloster Sant Jeroni de la Murtra machen. Wenn Sie weitere Information benötigen: www.festamedieval.entitatsbadalona.net Prospekt der Jornades Medievals. Quelle: Associació Festa Medieval Sant Jordi

INMA MESAS TORRONTER AS 4T


Sonstiges

Das Boot Manchmal fühle ich mich Wie ein altes Fischerboot, Das nach einem großen Sturm Am Strand verlassen liegt. Aber heute, heute nicht! Jetzt bin ich ein Segelschiff, Mutig, majestätisch, schön, Von Liebeswörtern eingeflößt, Auf der Suche nach dem Wind. Ich weiß schon, dass eines Tages Meine Segel, abgetragen, Werden mich zu diesem Strand, Allein und müde zurück tragen. Und vielleicht gute alte Hände Werden meine Wunden nähen Und versuchen mich , sehr langsam, Dem Meer zurückzugeben. Aber meine Segel werden Flickarbeiten nötig haben. Kein Atem mehr. Und meine Hölzer schon werden Verwittert sein. Keine Kraft mehr. Und der Wind wird dann nachlassen, Und ein schwacher Seufzer wird Mich auf die andere Seite Leiten. Aber heute, heute nicht! Jetzt bin ich ein Segelschiff Auf der Suche nach dem Wind.

Consol Cortés Chacón 4t


Economy

Tourism THE IMPACT OF TOURISM IN BARCELONA

It is not uncommon to hear people discussing the effects of tourism in big cities. People explain their situation and each opinion depends on how it affects you. This is the reason why it is worth considering the benefits and drawbacks of tourism in Barcelona. One of the most important advantages is that tourists spend money in businesses around the city. They book hotels and flats, and they enjoy the variety of restaurants, clubs and coffee shops that Barcelona offers. They spend a great deal of time visiting many museums, and they buy a lot of souvenirs and clothes to bring with them. Furthermore, Barcelona has become a multicultural city. Citizens of Barcelona are very open-minded people and introduce the main city of Catalonia as a friendly and warm place. Moreover, Barcelona is well-known around the world. People who visit us return home to explain the travel and the experiences that they lived and this is excellent publicity for the city. However, everything that glitters is not gold, and tourism also has disadvantages. For example, it is difficult to move around the centre because the city has become crowded. In addition, a reason against tourism is that prices increase and people who live in Barcelona pay the consequences of this, especially in the shops, restaurants, transport‌ Another negative effect of tourism is that plenty of visitors do not stay in hotels, and they rent flats instead. Consequently, the rental of flats has increased to the point that people cannot afford the prices in the centre of Barcelona. All in all, your opinion about tourism will depend on your situation or your role in the city, in particular, whether you suffer it as a citizen or it brings profits to your own business. Carme Ayza, Jessica Barrantes, Emma Grados & Fernanda Sanz - 4N1


Economy

Shopping IS THE FUTURE OF SHOPPING ONLY ON THE INTERNET? Nowadays shopping online has become a common habit. We live in an age when many of us prefer to spend our time doing other activities. People do not have much time to go shopping due to their work schedule and that is one of the reasons why online shopping has become more common. One of the main advantages of shopping online is that you do not have to go anywhere. You can stay at home shopping at the same time as you can be watching your favourite TV programme. Another factor to consider is that there are easier options to pay for your purchases, for instance, you can pay by credit card, PayPal, money transfers… Besides, it is easy to find better offers because you can have the opportunity to compare the same product in different stores. There are also disadvantages to shopping online, especially if you want to purchase clothes. For example, choosing the right size could be difficult, or the colours may be different to those in the image. Secondly, you have to wait more time to acquire your item. That is, the shipping time could be between an hour or a few weeks, or even months. Lastly, you can have surprises like extra charges in your orders because sometimes there are import taxes for non-EU purchases. All things considered, the future of shopping will mostly be online. Nevertheless, at this moment, there are some issues that should be improved. In spite of that, physical shops will probably never disappear. That is so because people still need human contact, as sometimes they are not confident enough to make their own choices online. Dídac Bosch, Ana Membrilla & Neus Sánchez - 4T1


Economy

DAYLIGHT SAVING TIME,

IS IT REALLY NECESSARY OR IT IS JUST A WASTE OF

TIME?

The Daylight Saving Time (DST) was broadly employed for the first time in 1916, during World War I, to save coal. Nowadays, there is still controversy about this, and recently the number of people who are establishing a debate about the need for the DST has increased.

On one hand, regarding the advantages of changing the clock, it allows people to take advantage of the natural light because in Spring, the time goes back one hour and in Autumn we move the clock forward one hour. If we have more hours of sunlight, there is less need for artificial light, so the DST saves energy. Furthermore, experts say that it helps to reduce pollution. It reduces the number of CO2 particles in the atmosphere, which are, in part, responsible for climate change.

On the other hand, there are some disadvantages. For instance, the DST disturbs the rest-activity cycle of the people and it affects the efficiency at work. Besides, there is no real energy saving because if we do not spend the energy in the morning, because there is enough light, we will spend it in the evening. Finally, the change may produce stress and irritability to the population.

Taking everything into consideration, we can say that DST depends on the specific circumstances of every country. Therefore, changing the hours may require, in some cases, a change into our daily life. This could seem quite difficult, but the human being has demonstrated their ability to readjust themselves to different situations, so we will be able to do it again, there is no need to worry.

LucĂ­a Arias, Roc Comellas, Andrea Rabal and David Trifol - 4T2


Science

Astronomy THE FAR SIDE OF THE MOON

Who has never spent long hours staring at the moon? This tiny sphere, which has a powerful effect on our emotions according to a myriad of myths and legends, has been one of the biggest mysteries of the universe which men and women have sought to explain. Furthermore, space travel, films, books, songs, popular culture and even Google Earth help keep our interest alive in such a hypnotic and friendly presence in the night-time sky. It is said that a full moon turns some people into werewolves, and there is much research that explains the relationship between a full moon and odd or insane behaviour. Moreover, there are many films, books and blogs trying to demonstrate that the landing of NASA's Apollo 11 was faked. We know all this, but have you read or watched on the news that on Wednesday (Jan. 2), China's Change 4 mission successfully carried out the first-ever soft landing on the moon's far side. At first, I thought about the rise of China's technological potential, but a few seconds later a question came to mind, “Why can't we see the far side of the moon? The moon is known to keep the same side turned toward Earth because it rotates exactly once on its axis each time it orbits Earth. Our moon's motion is in perfect sync with the Earth's, like most other moons and planets in our solar system. However, this wasn't always the case. The moon was formed by a massive asteroid impact, and it is thought that its initial spin and ten-hour orbit were not in sync with the Earth's orbit, but it's unknown which one


Science was faster. In any case, in 1,000 years the Earth's gravity deformed the moon into a slight oval with one of the bulges facing the Earth and adjusted the moon's asynchronous spin and orbit enough so that one rotation of the moon corresponds to one orbit around the Earth leaving one side forever facing away. Besides this, we might believe that we can see a whole side of the moon, but it's not quite true because only 41 % of the moon is hidden from the Earth. In other words, we can see slightly more than one side as a result of the moon's elliptical orbit, which causes “moon-seasons” revealing more of the lunar north or south poles. In addition, another fact that we perceive looking at the moon is that we can differentiate a large number of dark areas called maria (seas in Latin). These areas are basaltic plains on earth's moon formed by ancient volcanic eruptions, which are less reflective than the "highlands", and hence, they appear to be dark to the naked eye. In 1959, the Soviet spacecraft Luna 3 transmitted the first images of the far side of the moon, and a new mystery was born. Researchers noted that they could barely find maria on this side. Some astrophysicists think the answer is related to the difference in crustal thickness between the near side and the far side of the moon as a consequence of the formation of the moon. To sum up, scientists have apparently figured out why we are not able to see the far side of the moon, but there are still many questions and mysteries to solve around this solitary satellite. Despite these explanations, I sometimes prefer to believe that something magical doesn't allow me to see the far side of the moon and that no man has ever set foot on its surface. Finally, unless you are a devoted fan of Pink Floyd, please don't use the term "the dark side of the moon". Say "far side" only! Click here to listen to Pink Floyd’s album ​The Dark Side of the Moon​.

Pedro Miguel - 5T2


Society

Transport and commuting ARE ELECTRIC BICYCLES A GOOD OPTION? Have you ever thought about buying an electric bike? If you try one of those bicycles, you might not want to use a mechanical one again. Here we bring you some reasons to help you to make a decision. Electric bicycles have several advantages. The first of those is the possibility to reduce pollution, which is one of the major problems that our world is facing. Another advantage is how convenient the electric bike could be if you have to move quickly through the crowded streets. Lastly, a third advantage is how worthwhile it could be. Even if it could seem expensive, the fact is that whereas you have to charge the battery, you will spend less money than filling the car tank each day.

However, everything that glitters is not gold. There are some disadvantages to using an electric bike as well. The first example of those is that you will not do as much exercise as with a traditional bike, which makes it slightly less healthy. Moreover, as with any bike, it could be really uncomfortable to ride the bicycle when it is raining or there is a heatwave. Last but not least, the price of a repair might be higher than in the case of a regular bike. Is it just a trend or is the future already here? Time will tell us and if you want to be part of this changing movement, you will have to take a side. Whether you buy an electric bike is a choice that will depend on your preferences and your personal situation. Raiha G. Arshad, Omar Borroho, Manuel Garzón & Ronald Rojas — 4T1/4N1


Society

OWNING A CAR WHEN YOU LIVE IN THE CITY

When people become 18, they are excited about the chance to obtain a driving licence and drive their own car. However, if you live in the city, it might not be the best choice. Is it worth owning a car when you live in a city? On the one hand, owning a car when you live in the city has some advantages. One of them is the independence that you achieve because you can go anywhere whenever you want. Even more, you do not have to wait for public transport, which is the reason why you can arrive at places faster. In addition, you have a car boot where you can carry your belongings (luggage, food, etc. and even your pets), and you can share your journey with four travel companions. On the other hand, there are also disadvantages. For example, cars are considerably expensive, as you have to cover expenses such as taxes, insurances, mechanical repairs, fines, petrol, and others. Moreover, if you try to find a parking space in the city, you will probably waste a significant amount of time because there are many cars but little space. Besides, in the cities where there is constant traffic, pollution is higher than in the others, and consequently, the air is more unhealthy and it can cause health problems. All in all, there is no correct answer, as it all depends on your personal circumstances. Therefore, if you are thinking about buying a car and you live in the city, we recommend that you make a list of the pros and cons, and draw your own conclusions. Júlia Castro, Neus Comas, Sarah González & Núria Serrano — 4T1


Society

SAFETY CHANGES IN PUBLIC TRANSPORT

Have you ever wondered about the beginning of the safety changes in Spanish public transport? Unfortunately, like in all aspects of life, safety improvements were caused by an accident or tragedy. Twenty-six years ago there was a coach accident in Torreblanca, Castellón where 46 people lost their lives. There had never been such a harrowing accident before. In this deadly accident among the passengers, there was my beloved brother, who sadly died at the age of 19. I remember as if it was yesterday when we went to say goodbye to him. He got on a new coach built in November 1989. It was very fancy and well-designed, had beautiful colours and wide windows but it lacked any security measures. Two months after the crash, a new organization called “Asociación de Afectados del Accidente de Torreblanca” was set up, whose motto was “when a life is lost, it is irrecoverable but there are still many other lives to be saved”. Rosario Vera, who had lost her niece, was the leader in Catalonia and Jose Maria Terroba, who had lost one of his daughters, would do the same in Andalusia as both of them had great communication skills to address public entities and the press. This association fought to improve road safety. The very first thing the association did was to collect a minimum of 500,000 signatures. After that, they sent a letter to the European Parliament to make them aware of the problem so that they could intercede with the Spanish government to bring about the change. I remember when I was 15 being at one of those tables next to my parents who were


Society collecting signatures. I also remember a few mothers of the association, including mine, being interviewed on TV programmes claiming more safety in this kind of transport. They achieved many things, the most important of which would be a stronger structure for vehicles in order to avoid the roof collapsing towards the occupants in case of overturning. That sadly happened in Torreblanca being deadly for all the passengers. Not only did they succeed in eliminating such a weakness on new models, but also in the old ones. Factory coaches started installing roll cages, the use of which would make them much safer. Other major improvements were installing powerful anchors for the seats and installing speed limiters for the first time. At the same time, the organization began an awareness campaign, letting people know that vehicles were travelling in a state of disrepair or using tyres which needed retreading. To make matters worse, it was shown how drivers were being exploited and their rest time was not respected. Fortunately, nowadays things are different, and we are very proud that safety is still progressing. Manufacturers like Alsa are integrating new technologies into their vehicles. They are testing smart cameras, which are permanently recording the driver. They monitor the driver's fatigue and if the driver dozes off, an alarm will go off. In addition, night vision cameras warn the driver in case of any presence on the road. The last thing the organization did was to build a monolith in Torreblanca with the names of those who lost their lives. This is their legacy: our safety on the road. In memory of those who, next to my brother, passed away in the coach crash on the 19th August 1992 in Torreblanca, Castellón. Francisco M.l Amado Barroso

Filomena Cruz Iglesias

Mamou Bendagumi

Elvira Atienza Torreño

Manuela Gálvez Vázquez

Antonio Ramírez Berraquero

Pilar Artero Luque

Vicenta Escolano Gónzalez

Francisco Lobo Pérez

Mónica Terroba Andrade

Mónica Reifs Garcia

Ahmed Ben-Youssif

Isabel Abellán Santacruz

Juana Iglesias Gálvez

Emilia Fernández Girón

Jose Flores Pantoja

Conchita Martínez Escolano

Daniel Lobo Pérez

María Margarita Gutiérrez Vera

Antonio Gónzalez Romero

Mohamed Raki

Diego Abellán Santacruz

Francisca M.López Ruiz

Isaac Ramos Fernández

Rafael Palomino Raya

Silvia Martínez Escolano

Antonio González Giménez

Juan José López Vico

Francisco Lobo Lahera

Souleiman Ben Hamigh

Pedro J.Fernández Fernández

Maria Romero García

Jenifer Ramos Fernández

Luisa Sánchez Gutiérrez

Amparo Berraquero Pérez

Francisco Galán Barba

Jose L. Martínez Fernández

Lucía Pérez de los Santos

Abdellatif Ait Benaisa

Miguel A. Amado - 5T2


Society

Technology MOBILE PHONES AND CHILDREN, A RISKY OR BENEFICIAL COMBINATION? In the last 15 years, the profile of phone users has changed a lot. According to recent research, in Spain, there are more mobile phones than citizens. Most people that use smartphones are children who were born in a technological world. Nowadays, there are more and more young people under 10 years of age who are using mobile phones. The advantages of the use of mobile phones by children are innumerable. If the child has an earlier contact with the new technologies, he can widen her mind and develop useful skills to manage his life. Additionally, children are easily connected with new people, and they can search for all the information that they need on the Net. As a result, they are able to learn about almost anything they want. Besides its use in the educational field, the main advantage of allowing a child to use a mobile phone could be the control that parents can exercise over them through the device. A good example of this control is that parents are able to know where their son or daughter is at each moment through the phone GPS. Furthermore, it is possible to check the information he or she is searching and to guarantee they are having good use of the Internet. Nevertheless, there are also some important disadvantages. As they are young people, they are not able to decide properly what they are sharing on the Internet. Research has found that they are in danger when they upload photos to social networks like Facebook or Instagram. The problem is that young people do not know to whom they are giving their personal information. As a consequence, criminals can stalk them or take their money. Moreover, due to their permanent social exposure through social networks, they are more vulnerable to suffer bullying. For instance, if a child doesn’t have enough virtual friends, he could be suffering from depression or anxiety. In addition, they can have other psychological problems such as bad behaviour, as they believe they need to be connected anytime. In conclusion, allowing the use of mobile phones by children has both advantages and disadvantages. Whether its use is appropriate or not, the truth is that new technologies are unstoppable. Taking everything into consideration, using a smartphone has such incredible advantages for children that it’s impossible to forbid its use completely. Even so, as a society, we must learn to bring up our children in a culture based on new technologies. Depending on the responsible use of the mobile phone we teach our children, we will be able to prevent future risks or not. To do this, however, we must first learn ourselves. Neus Armengol, Alba Baños, Begoña Esquivil, Imma Martínez - 4N2


Education

Teaching and learning TIPS FOR EOI STUDENTS: SURVIVING LEVEL 5

The best way to survive level 5 at EOI is by introducing English in your everyday life. Besides this, it’s really important and crucial to make a plan and to decide the objectives that you want to have achieved by the end of the course. Moreover, you have to acquire a daily routine in order not to get stressed with the homework and the course load. To conclude, the EOI offers you lots of tools to develop your language abilities but it is fundamental that you make the most out of these resources. Rubén Casillas & Pedro Miguel — 5T2

MULTIPLE INTELLIGENCES Many experts criticize the traditional teaching and learning methodology because it doesn’t consider the different intelligences of students, and consequently, by the time they leave school, they have forgotten everything. How can we take advantage of these multiple intelligences? This theory, proposed by Harvard psychologist Howard Gardner, documented the fact that human beings have very different kinds of intellectual strengths. These are essential to learn and to create mental representations which are then used to show what they have understood. When we realize that everyone has different strengths, it becomes clear that it would be unfair to teach or assess students in the same way. Furthermore, as this theory consists of


Education

eight intelligences (Visual-Spatial, Linguistic-Verbal, Interpersonal, Intrapersonal, Logical-Mathematical, Musical, Bodily-Kinesthetic, Naturalistic), teachers must take into account all of them and provide resources to develop and use the pupils’ productively. Thus, each student will feel more comfortable and active in their learning process. Despite knowing about multiple intelligences, education fails to consider them. Schools try to teach too many subjects and cover too much material. As a result, learners have superficial knowledge, and when they leave school, they will forget everything they have studied. For that reason, teachers should focus on what is really important, i.e. things that they will find useful in their lives. Teachers should not teach a subject, for example, physics or biology but to think scientifically. This means that students should make hypotheses, experiments and questions which they can later contrast by doing and, therefore, create solid knowledge. Finally, the most important thing is the active participation of students, so we have to maintain their motivation using different teaching techniques and not just test them to check what they have understood.

Marta à lvarez — 5T2


Culture

Cinema STANLEY DONEN: DIRECTOR AND CHOREOGRAPHER / CHARADE (1963) The last surviving director of Hollywood’s golden age of musicals, Stanley Donen died this year, on 21st February. He directed some of the most celebrated films such as ​On the Town (1949), Royal Wedding (1951), ​Singin’ in the Rain (1952), ​Seven Brides for Seven Brothers (1954) and ​Charade ​(1963).

He was born in 1924 in Columbia to Jewish parents. His childhood was unhappy and lonely due to the fact that he was occasionally bullied by anti-Semitic classmates at school. To deal with his isolation, he spent much of his youth at the cinema as films transported him into a fantasy world where everything seemed to be easy and ​pleasurable​. The film that had the strongest impact on Stanley Donen was the 1933 Fred Astaire and Ginger Rogers’ musical ​Flying Down to Rio​. Thanks to Astaire, he took dance lessons and later performed at the local Town Theatre in Columbia. His mother encouraged him, and he moved to New York to pursue his dance studies. He was cast as a chorus dancer in an original Broadway production where he met a young Gene Kelly, who was already a Broadway star at the time. They began a productive collaboration. Together Kelly and Donen brought a new dance style onto the screen, which was less sophisticated than Fred Astaire's but more energetic. In addition, in their films, songs were a natural continuation of the story. Both are considered by many film critics to be important and innovative for the musical film industry.


Culture

Click ​here​ to watch the most famous scene in ​Singin’ in the Rain​:

After three films were released in 1957, Stanley Donen became an independent producer and director. He set up Grandon Productions with Cary Grant. They inaugurated their company with I​ndiscreet ​(1958) starring Ingrid Bergman and Grant. In 1960, ​The Grass Is Greener​ again with Cary Grant and Deborah Kerr. Donen directed Cary Grant in four films. One of Stanley Donen’s most praised films is ​Charade​, starring Audrey Hepburn and Cary Grant.    

Montse Costa — 5N2


Culture

FILMETS

It had been a while since I last went to the cinema, so the day we saw those short films at Teatro Zorrilla was exciting. Maybe that’s because it was the first time I went to the cinema without knowing the content of what I was about to see. Or because I don’t usually see these kinds of short films from film festivals or similar events, that is to say, outside my house. Whenever I go to the cinema, I see a whole film. So, in this Filmets event, there were around 6 short films in different languages (English, German and French). During the short films in English, I tried really hard to understand them without reading the subtitles. However, sometimes I failed to grasp the main idea of the plot. I guess I understood about 70% of what they said, which made me feel proud of my English. To be fair, it wasn't all my fault, as the content of the short films was a little abstract and complex. Since part of the actresses and actors were black, once again, I noticed that some black people’s accent is especially difficult for me to understand. Maybe that’s because of the intonation, the abbreviations they use or the way they pronounce some words. I guess this is like comparing someone from Andalusia and Madrid. They are both from the same country, and they speak Spanish but, somehow, the pronunciation and other details sound different. I suppose other factors like social groups, regions, educational level, social class, etc. are involved in these differences, too. As I mentioned before, the content of the clips was not easy to understand. Some were mainly subjective, like the one about a tunnel (Der Tunnel). This one was intriguing until the end, but I’m not sure yet about the meaning. It might have been about our conformist society, but I don’t know. I guess that’s exactly what the creators wanted, to make us think. Other movies were funny short stories, or with powerful visual resources. I felt like some of them were like unfinished movies, as if the director showed us just a short part of a whole movie. Melissa Cárdenas — 5N2


Culture

Music THE SOUTH KOREAN MUSIC INDUSTRY Firstly, in South Korea, music bands and groups come into existence in a way we are not used to. While normally you would expect a band to be a group of friends that got together and decided to create some music, in South Korea, it is big managing companies (SM Entertainment, Big Hit Entertainment to name but a few) which are in charge of this process. They organise auditions for young people, usually minors, to show their multiple talents in areas like singing, dancing or rap. Once they are selected, they start practising to improve their vocal, rapping and dancing skills. When the company has found the perfect combination for a successful group, then the different members start rehearsing together for their debut. After some years of rehearsal (ranging from 1 to 10 years), they finally make their debut with an album or single and start having concerts to promote their songs. In addition, all the songs come with choreography, which they perform while singing, so they have to train that aspect too. From their debut onwards, their lives become stressful, having hectic schedules and non-stop album releases. In addition to dealing with stress and exploitation, there are also obsessed fans who want their favourite member for themselves. They are the so-called “stalker fans”, who follow and harass them everywhere they go. These teen idols become role models, and so they must have excellent behaviour. What’s more, their physical appearance must also be perfect. They have to be thin and, therefore, many of them follow extreme diets. They must be non-smokers and always look happy. Some are even forbidden to date other idols. When they make a mistake or are caught dating, then they are judged by their fans and receive much criticism. This constant company control, as well as the social judgement, has made living for some idols unbearable, leading them to commit suicide. Apart from this, idols lack decision power. They have to keep up with the concept they are assigned to follow and only occasionally are they allowed to entirely produce their own songs. However, this lack of freedom of decision only happens in the strictest companies, but some of them let their members write their own song and choose what songs they want to sing or not. Even though they are forced to live with people whom they don’t know (the other members of the group), in the end, most of them end up being a family.


Culture I personally love K-pop music but I also find it unnatural what some companies do to them. So, we, the fans, try to make them happy, make their music successful and also, even though it may not work, we tell them to rest.

Júlia Prats — 5T2

LGBT+ ANTHEMS An LGBT+ anthem is a song that has become widely popular among or has become identified with the LGBT+ community. It is important for both artists and the LGBT+ community to use platforms to move the cultural needle forward, and the most common way to do so is by using song lyrics. As music is so important nowadays, it helps to draw attention to the community’s desires. Freestyle music became more prevalent in the United States, so LGBT+ artists gained prominence by exploring these popular music trends. Some examples of people who helped the community are artists such as Elton John, Indigo Girls, Queen, David Bowie or Little Richard. In the 1980s there was increased exposure to LGBT+ culture, namely gender-bending (wearing the clothes and copying the behaviour of the opposite gender) and cross-dressing (dressing up as the opposite gender, usually as a hobby in order to live out fantasies or for drag shows/parties). In the 80s and 90s music industry, there is a wide variety of artists related to the LGBT+ movement, such as Diana Ross, Cyndi Lauper, Britney Spears, Gloria Gaynor, Beyoncé, Mariah Carey and Madonna. The 2000s brought artists like Lady Gaga, Christina Aguilera, RuPaul, Jeffree Star and Adam Lambert, who supported the community, spreading their message of equality and positivity. Some of the most popular LGBT+ artists today are Kehlani, Hayley Kiyoko, Demi Lovato, Halsey, Sam Smith, Sia, Troye Sivan, and Lauren Jauregui. Lady Gaga's 2011 song ​Born This Way has been called a gay anthem for its message of self-love. Many people have been going to LGBT+ marches with ​Born This Way banners expressing the rights that the community deserves. All in all, music has helped the LGBT+ community more than once. Laia Nieto-Sandoval — 5T2


Culture

Book reviews FICTION AUGGIE & ME / R. J. PALACIO Auggie & Me is a work of the prestigious writer R. J. Palacios, the creator of the successful story of ​Wonder,​ which is based on the experiences of a boy with a facial malformation who has to attend school for the first time. This book, as the writer states, is not a sequel to Auggie’s story, but an expansion with the point of view of three of the characters that appear in ​Wonder,​ particularly Julian, Charlotte and Christopher​. Even though ​Auggie & Me tells t​ he story of a teenager, the three different perspectives are so tender that they make the book suitable for everyone, especially for those who find the emotions of Auggie Pullman and his family appealing. The book is divided into three chapters, each showing the viewpoint of a different character. In the first one, and perhaps the most surprising one, the reader gets to know the reason why Julian had such rejection feelings towards Auggie. This character explains to us, through his grandmother, a poignant story of why his parents gave him his name. In the second and third ones, R. J. Palacios describes the reactions of Charlotte, a lovely girl who questions whether she really is as kind as people think, and Christopher, Auggie’s best friend, who realizes how difficult it is to have a friend with a scary face. In all these stories, the writer proves that doing something bad doesn’t make us bad people. We have simply made wrong decisions and these can be rectified. All of that, combined with fun and loving situations, makes this book a light and easy read which helps us to understand even better some questions that could have arisen after reading ​Wonder, the first instalment of the series. In my opinion, the book is a must for those people who were captivated by the ​Wonder universe. Even though it is unknown how Auggie and the Pullmans’ life continues, I consider it fascinating to see and understand what friends and classmates think. However, before opening ​Auggie & Me,​ I would advise you to read ​Wonder.​ Otherwise, this book won’t be anything else but three tales about teenage relationships. Albert Gallego — 4N1


Culture

CORALINE / NEIL GAIMAN The title of the book that I have read is ​Coraline.​ The book was written by British author Neil Gaiman and published in 2002 by Bloomsbury and Harper Collins. Coraline is a dark fantasy children’s novel for which Gaiman received the Hugo and the Nebula Award for Best Short Novel of 2003, and the Bram Stoker Award for Best Work for Young Readers. The novel, which is set in London, has been compared to Lewis Carroll's Alice's Adventures in Wonderland and was adapted into a 2009 stop-motion film. The main character in the novel is Coraline Jones, who is a curious, intelligent, resourceful, and courageous young explorer girl. The story begins when Coraline and her parents move to their new house, Pink Palace. This old house is divided into three apartments in which some strange people (Miss Spink, Miss Forcible and Mr Bobinski) live together. One day, Coraline discovers a secret door in her living room which takes her to her living room again, which confuses her. This is a whole new world where there is another mother and also another father, both with buttons instead of eyes. There she can get whatever she wants. Everything starts getting wrong when her other mother tells her if she wants to stay forever in this new world, she has to have buttons in her eyes like them. And this is where everything explodes. This is a fascinating book that combines tenderness and horror. The author has the skill to say things a child wouldn’t, but all the sympathy is with the child. Part of the richness of the story comes from the fact that it offers many meanings without imposing any. The plot is too clever to be grasped with a single interpretation. What I could criticize about the book is that despite being a novel for children, it might be too creepy for them. All in all, it’s a completely fascinating novel that I would recommend because you will see some things through other perspectives and value what you have. You won’t be able to put it down! Conchi Castillo — 4T1

WE ARE OKAY / NINA LACOUR This young adult novel was written by Nina LaCour, an American teacher who has won several awards. The book was awarded the 2018 Michael L. Printz Award. It's a contemporary story which deals with topics such as same-sex relationships, non-traditional families, different types of heartbreak, etc. The story takes place on a university campus and the storyline lasts only two days. The story begins during the winter holidays of the first semester of Marin's new academic year in New York. She decides to stay alone on campus. She has really been trying to forget about her past for several


Culture months because she tried to escape from her sad feelings, but when her best friend Mabel comes to visit her, you realize why Marin is the way she is, what she feels and why she wanted to be alone. The book reaches a dramatic climax and then you begin to understand the protagonist and the reason for her sudden getaway from home. Her character has changed after her tragic personal experiences in a short time, and now they aren't as close as before. I must admit that in the beginning, the novel was a bit boring or really bizarre. I had trouble following it, but as you read the story, it kind of makes sense to the reader. The writer uses flashbacks in the story, whose chapters go back and forth between the present time in the story and the previous summer. The writing style has a lonely and melancholic undertone. This solitude created in the environment, the empty campus, connects you with Marin's feelings excellently and hooks you until the end. In conclusion, I would not really recommend it if you aren't keen on sad stories. However, this book is worth reading, in my opinion, because it is a mixture of pain, mystery, family, love, and hope. I had a hard time following it but, in the end, I could not put the book down! Jessica Barrantes — 4T1

PRIDE AND PREJUDICE / JANE AUSTEN “Any man in possession of a large fortune must be in want of a wife” With this opening line, Jane Austen began the book that is now a classic in history. ​Pride and Prejudice was published in 1813 anonymously and immediately became one of the most memorable pieces of English Literature. The author, who was creating the first romantic comedy ever written, described the book as her “own darling child”. This masterpiece is grounded in the author's wit to criticize the hypocritical and sexist society of the time using the voice of Elizabeth Bennet, the main character. The story begins when Mr Bingley, a rich young bachelor, rented a house in the town where the Bennets live. Miss Bennet sees in this new neighbour, the opportunity merry one of her five single daughters, so she decides to introduce the elders, Jane and Elizabeth, to him. After this visit, Mr Bingley attends a public ball with his friend Mr Darcy, who is richer but also snobbier and prouder than him. There, Jane and Mr Bingley fall in love and Mr Darcy and Elisabeth start a war with ironies and hurtful responses that begins when she hears him decline an opportunity to dance with her. The plot becomes interesting when Elisabeth will have to deal with her own prejudices and Mr Darcy with his pride in order to provide support to the relationship of his relatives. The great strength of this book is the irony of the plot that creates intelligent dialogues in a woman's voice, at a time when these were underestimated. In the background of the novel, it’s possible to learn how a middle-class family of the 18th Century lived and the role of each of the members.


Culture In conclusion, for me, this novel is a must! It’s an easy-to-read book which will transport you to another century with cleverness and irony, making you understand the role of people in society. Alba Baños — 4N2

DRAMA DEATH OF A SALESMAN / ARTHUR MILLER Death of a Salesman is a play written by American dramatist Arthur Miller, whose writings are known for a focus on the social criticism of America in the twentieth century. This drama piece was directed for the first time by László Benedek, who won the Golden Globe Award for Best Director. The main character of the story is an old man called Willy Loman, who is in his 60s, lives with his family in Brooklyn and wants to achieve the American Dream. The character is based on the idea of being liked by people instead of working hard as a salesman. That's why he makes decisions without fully thinking about the consequences of his actions. The theme of capitalism also appears in the play. His firm's boss, whom Willy knows since he was a baby, fires him because sales have decreased. Consequently, a friend offers him another job, but he refuses it because he doesn't want to hurt his own pride. Willy’s wife, Linda, lives with his ideas while their children, Billy and Happy, are trying to see life in a more realistic way. The whole story happens after the Second World War, which seems to be the reason why there is a lot of social instability, like the situation this family is experiencing. What I could criticize about reading this book is that some parts were quite confusing since it linked moments from the past to the present and I reached a point where I didn't even know where in the timeline I was. All in all, I would recommend this book, despite the fact that I got lost several times while reading it because it helps you to understand more thoroughly the society and the economic problems that lead to being unemployed. JiaMiao Zhu — 4N1


Culture

NON - FICTION I AM MALALA / MALALA YOUSAFZAI The title of the book that I have read is ​I Am Malala.​ It is an autobiography written by a fourteen-year-old girl called Malala with the help of the journalist Christina Lamb. This book, which was published on 8 October 2013, has received positive reviews and won some awards such as a Nobel Peace Prize. However, it has been banned in many schools in Pakistan. The order that the book follows to explain the testimony of the young girl is very interesting and helps the reading because it is organized in five parts. The first part is an introduction in which she talks about her childhood in Swat Valley, the place where she used to live with her family. She remembers her country as a place where peace reigned until the Taliban group appeared and wanted to dominate everything. It is in the second section of the book when we can read about the main historical context. The most moving part of the story is when Malala explains the rise of the Taliban to power because they reach extremes such as the banning of music, dancing and even women are forbidden from going out without a man's company. In spite of these difficult moments, Malala has the strength to write a blog on the BBC with the pseudonym “Gul Mukai”, and is able to explain the hardships and injustices that are happening in her country. The book reaches a dramatic climax in the third part when someone stops the bus on which she used to go to school and asks, “ Who is Malala?”. This event will change her life, and we see it reflected in the last part of the book, where she explains the new life opportunity she will have to change the world. This is a well-written biography and the fact that the book includes photographs of Malala’s life, friends and family, makes us more sensitive to the story. I must admit, I believe Malala is an extraordinary human being, but when she talks about her life, the way she argues with her siblings, how she enjoys watching television shows… I remember she is just a normal teenage girl. In some ways, I can relate to her and I think this emphasizes the fact that anybody can change the world, with a bit of courage and confidence. Overall, this is a book I’d highly recommend because ​I Am Malala will mark a before and after in the reader's life. This story will teach us great lessons and hope for a better future. I think reading this book opens the door to an infinite number of new possibilities and it gives us the opportunity to become our own version of Malala. Andrea Díaz — 4T2


Culture

THE SCIENCE OF EVERYDAY LIFE / MARTY JOPSON The Science of Everyday Life is a non-fiction book written by Marty Jopson, who has a PhD in plant cell biology and has written two books so far, ​The Science of Everyday Life and ​The Science of Food.​ He’s a science lover, as he said in his biography, ‘I'm a science generalist at heart and I'm comfortable explaining the whole gamut of scientific subjects’, which is the reason why he wrote ​The Science of Everyday Life to answer questions like ‘Why do your fingers wrinkle in the bath?’, ‘Why does thunder rumble?’, or ‘Have you ever wondered why sheep don’t shrink in the rain?’. The book explains the science of many things in our everyday life and serves as a practical guide to life by explaining some of the most critical problems, such as how to avoid a dribble-some teapot, and why you should never keep bread in the fridge. The author talks about things in six themes the book is divided at which are: “The sustaining science of food and drink”, “The heart of the home and kitchen science”, “The marvels of science around the house”, “The peculiar human and the science of us”, “Science in the world around us”, “Garden science: wildlife on your doorstep”. In ​The Science of Everyday Life,​ Marty Jopson addresses conundrums and break myths that are very common in our society. You can learn a lot of interesting data, but some explanations are quite dense. This recommendable book offers you the chance to know more about things in your everyday life, and you’ll start wondering about them. If you are in love with science or you are an engineering student, you have to read ​The Science of Everyday Life​. Omar Borroho — 4N1


Culture

HIGH FIDELITY / NICK HORNBY

Listen to our booktuber, Jordi MartĂ­nez from 5th T1, talk about this entertaining book by clicking on the image.


Stories

Stuck in history AN ANECDOTE

Stuck in History Lucía Arias, Roc Comellas, Marc Dueñas, Andrea Rabal - 4T2


Stories

Alone in the darkness AN ANECDOTE

Alone in the darkness Marina Buqueras, Aida Cuenca, Sara Guanter, Daniel Ripol - 4T2


Geek

Technology THE PRINTERS OF THE FUTURE Nowadays, people’s lives are conditioned unquestionably by technology. Our lives are simpler thanks to the newest machines which can supply our basic needs or solve some of our problems with a simple click. However, today another sub-world that is growing and changing our perception of things, making us feel as if we were in a sci-fi futuristic film. We are going to talk about 3D printers. The first thing to know is that the biggest 3D-printer community is on the Internet. So get ready to use your English skills to share your user experiences or ask questions about your machine. In this article, we are going to focus on the two most common types: the standard and the resin printer. One of the best-known standard 3D printers is Creality CR-10. It is a Chinese printer with a considerable printing area (30 × 30 × 40 cm). The price is reasonable, at around 300 euros. It is more economical than other printers in the market because you have to do its maintenance. It has a great community of users, and you can ask for help if you have problems (always in English!). Thanks to them, many people learn to weld and replace some pieces. The Creality CR-10 can print materials like PLA, PETG (the plastic used for water bottles) and some more complicated ones like ABS. However, if you want to leave your pieces with a polished finish, you will be pleased with PETG. It is a little expensive (1 kg is around 30 euros, PLA is 20), but it is easier to sand the pieces. The printing method is travelling and melting the material with the nozzle, layer by layer. You have to adjust the printing parameters like speed, temperature or infill with a slicer program. You must be patient as printing can take a few hours or maybe days. We can also find another type of 3D printer: the LCD resin. One of the best-known LCD 3D printers is Anycubic Photon. The resin material is more expensive than PLA or PETG (1l can cost 60-70 euros), and the printing area is much smaller (11.5 × 6.5 × 11.5 cm). It costs around 400 euros, more than CR-10 too. If it is more expensive and smaller than the other one, why should we buy this printer? The answer is easy: the level of detail is incredible. The pieces that it prints have remarkable quality and to obtain even better results, you can sand the resin very easily. The printing method is different from CR-10. The bed, i.e. the platform where the pieces are, drops down and arrives at the resin tank as the resin is liquid. Under the tank, there is the LCD screen which projects the UV light layer by layer of


Geek the piece for a few seconds, and the resin is UV curing, so it solidifies layer by layer until the print is complete. The height of the piece determines the durability. If you have a 3D printer, there is one page that will become your best friend. ​Thingiverse is a community of makers who share their 3D creations, most of which are free. Some creations are pieces of art like figures or merchandising, and others are useful tools or pieces to exchange parts for your 3D printer itself. There are some pieces with an assembled mechanism. You only have to download and add them to your slicer program to print them. Look at this amazing iris box; it opens just rotating the base: It’s an interesting page which is really enjoyable for geeks like me. You can find almost everything you can imagine, from the classic Spiderman figure to a simple nutcracker. Tania Salla — 5T2


Discovering Badalona

Heritage BADALONA, PAST AND PRESENT OF A CITY

It is not easy to be a city in the shadow of Barcelona. Badalona, however, deserves to be visited. Keep reading to find out the reasons. In the past, it was known as Baetulo, an important Roman city whose remains can be found in the oldest part of the city. In the Museum of Badalona, you will be able to see the remains of some buildings, for instance, the Forum, the House of the Dolphins, the Water Duct and the Garden of Quintus Licinius. The archaeological site of Baetulo was declared a Cultural Heritage Site of National Interest by the Generalitat de Catalunya in 1995. Nowadays, one of the most traditional places in Badalona is the Petroleum Bridge. Despite its name, it is not a real bridge but a pier on Badalona’s beach. Even if you haven't noticed, you have seen this bridge many times, for example, on television commercials. It is also a popular meeting place. Citizens usually walk there, especially on sunny Sunday mornings. Many people visit it in bad weather in order to see the waves hitting against the pier and to make spectacular pictures. Its name comes from the time when it was used by merchant ships to access an old refinery. At the end of the seventies, the refinery was closed, and its pier was abandoned. Many years later the pier was renovated and opened to the public. Besides, you can find other famous symbols of Badalona at the bridge’s entrance. The statue of a well-known monkey, Anis del Mono, where all the people who come to take pictures. It is said that it is certainly the most photographed monkey in the world! Sílvia López — 5T2


Discovering Badalona

Traditions THE BURNING OF THE DEMON (LA CREMADA DEL DIMONI) “La cremada del dimoni” is the most important tradition celebrated in Badalona, and it is the main event of the local celebration of Saint Anastasi. It takes place on May 10th in the Rambla of Badalona, in front of the sea. The government of Catalonia declared “la cremada del dimoni” a tradition of tourist interest in 1991. The demon is a big statue made of wood and paper-maché which must be burned on May 10th at night. One of the most interesting parts of the celebration is that, in the last years, the demon could be designed by any citizen of Badalona. Normally, the design of the demon is related to an original and cultural idea which has a fighting spirit but it could also represent the city or a concept such as peace, climate change, poverty, war, injustice… Citizens of Badalona will vote for the designers they want to win the competition, and consequently, their designs will be exhibited in front of the sea. Once the demon is exhibited, people have approximately two weeks to visit it, because on May 10th at night, it will go up in flames. At the same time, pyrotechnics and music will help people enjoy the celebration as they normally walk down with their family and friends from their homes to see the celebration. What you can appreciate most is how surprised children are. They enjoy watching the demon burning and the fireworks blowing up in the dark sky, and you can also hear this fantastic moment from anywhere in Badalona.

Emilio Álvarez — 5N2


Sciences

150e anniversaire de la table périodique 2019 est l'année du 150e anniversaire de la naissance du tableau périodique des éléments Mais ce tableau, qu’est-ce que c’est? Qu’est-ce que vous en savez ? En voici une petite explication!

Cliquez ici pour regarder une vidéo sur sa fabuleuse histoire.

Wikipédia

Les hommes ont besoin d’ordonner leurs connaissances. Dans les sciences fondamentales telles que la physique, la chimie et les mathématiques, existent des modèles sous-jacents pour atteindre cet ordre. La Nature est formée par des niveaux de la matière : dans les niveaux inférieurs se trouvent les éléments, formés par des atomes. Les atomes sont formés par un noyau qui est un agrégat de neutrons (la charge électrique est neutre) et de protons (la charge électrique est positive) et une zone autour de laquelle se trouvent les électrons (la charge électrique est négative). Dans un atome théorique, le nombre des électrons est identique au nombre de protons et c’est ce nombre-ci qui est le responsable de l’existence des différents types d’atomes et par conséquent, d’éléments. Les premiers scientifiques de l’ère classique, connaissaient quelques éléments. Fondamentalement l’or, l’argent, le cuivre, le plomb et le mercure. C'est au cours du XVIIe siècle que de nouveaux éléments ont été découverts grâce au développement de nouvelles techniques d'analyse. Au XVIIIe siècle, Antoine-Laurent de Lavoisier (1743-1794) qui est considéré le père de la chimie moderne, a décrit jusqu’à 33 éléments. Ce nombre a augmenté jusqu’à nos jours, grâce aux progrès de la science. Lavoisier a réalisé un premier classement des éléments qui n’a pas été accepté à son époque. John Dalton (1766-1844) a mis en place un système de mesure de la masse


Sciences atomique en utilisant l'hydrogène comme référence: l’atome d'hydrogène (le plus léger) pèse 1 uma (unité de masse atomique). August Kekulé (1829-1896) a observé qu'il y avait des éléments qui avaient la capacité de se joindre à d'autres d'une façon déterminée (pour former ce que nous appelons des molécules) et alors .... le mot "valence".??? Le poids atomique et la valence ont été utilisés, avec les propriétés communes de chaque élément, par Alexandre-Émile Béguyer de Penelan (1820-1886) et Julius Lother Meyer (1830-1895) respectivement, pour classer les éléments connus jusqu'à ce moment-là. John Alexander Newlands (1837-1898) a observé que si les éléments étaient classés en fonction du poids moléculaire, les propriétés physico-chimiques étaient répétées tous les 8 éléments (périodicité). Il a fait un classement où il manquait des éléments qui n'avaient étés identifiés à ce moment-là, mais dont prévoyait l'existence. D'un autre côté, le chimiste Gustavus Hindrichs a publié un système de classement périodique en spirales basé sur le poids atomique et la répétition des propriétés. Les deux modèles précédents n'ont pas été acceptés à l' époque et jusqu’à l’apparition des bases du tableau périodique actuel, ces chercheurs n'ont pas été reconnus. C’est Dmitri Ivánovich Mendeleïev (8341907) qui est considéré comme le père du tableau périodique actuel. Il a fait un classement en colonnes (le poids atomique augmente à chaque colonne) et en rangées (chaque fois que les propriétés se répètent). Ce tableau a été augmenté par Julius Lother Meyer (1830-1895). Le tableau périodique original et son auteur, Dimitri Mendeleïev Le tableau périodique original utilisait 63 des 90 éléments naturels. Mendeleïev avait laissé les trous pour des éléments qui n’étaient pas encore connus dans les colonnes numérotées de la I à la VIII. Cet ordre basé sur la masse atomique et des propriétés reflétait des valences similaires pour chaque groupe d'éléments. Au fil des ans, de nouveaux éléments naturels ont été découverts et les trous qui manquaient dans le tableau ont été remplis. Ces nouveaux éléments avaient les propriétés prédites en fonction de leur position dans le tableau. Le chimiste nord-américain Horace Groves Deming a établi, à partir du tableau du Mendeleïev, la structure actuelle de 18 colonnes. En plus, pendant le XXème siècle, le progrès technologique a permis la réalisation de nouvelles mesures et la synthèse de nouveaux éléments qui ont été ajoutés aux éléments naturels en rendant le tableau plus complet et en lui donnant une structure plus large.


Sciences Ceci est un exemple de l’évolution de la science, qui se fait pas à pas et jamais en « ligne droite » : il y s des hypothèses qui sont acceptées ou rejetées et des scientifiques curieux qui tirent parti des connaissances antérieures pour continuer à chercher et à faire de nouvelles découvertes.

Cliquez sur la photo pour regarder ce reportage de France 24

Il y a toujours une personne à qui on attribue la paternité d’une découverte, mais celle-ci ne serait pas possible sans les travaux des innombrables chercheurs qui ont contribué avec des hypothèses soit acceptées soit rejetées. La dernière mise à jour de la classification actuelle date de 2016. C’est l’Union Internationale de Chimie Pure et Appliquée (UICPA), qui représente l’autorité reconnue pour les règles et nomenclatures de chimie, qui a fixé les caractéristiques du tableau de classification périodique.

Le tableau comporte 118 éléments. Sur les 118 éléments, 83 sont dits primordiaux, ils sont plus anciens que la Terre. Les 24 derniers éléments sont, quant à eux synthétiques, ils n’existent pas à l’état naturel sur Terre et sont fabriqués par l’Homme. D’autres éléments peuvent aussi se retrouver dans l’Univers suite à des destructions de supernovae par exemple Mati Romero 5è


Sciences

Le graphène, un nouveau matériau La mise au point de nouveaux matériaux est le résultat d’un long cheminement scientifique qui doit souvent beaucoup aux progrès technologiques des instruments de détection et de mesure. Ainsi, les mémoires de nos téléphones, de nos appareils photo numériques et de tous les équipements utiles au stockage d’informations numériques pourraient, demain, être le résultat des études et des développements qui mobilisent de nombreux laboratoires dans le monde autour d’un nouveau matériau appelé « graphène ». Comme le graphite, le graphène est une forme de carbone. Ce matériau semi-conducteur a été découvert en 2004 par André Geim, à qui il a fallu seulement un bout d'adhésif et une petite quantité de graphite. Cette découverte lui a valu de gagner le prix Nobel de Physique six ans plus tard, aux côtés de Konstantin Novoselov. (Wikipédia) Comment)

André Geim . (Nature News &

Le graphène est un matériau bidimensionnel avec une structure en « nids d’abeilles ». Une couche de graphène fait un atome d’épaisseur et il s’agit de la forme de carbone la plus réactive chimiquement, ce qui rend le matériau hautement conducteur et flexible. Cliquez sur la photo pour regarder une vidéo sur le graphène et ses applications.

Propriétés du graphène Le graphène est le matériau le plus mince et le plus robuste connu, plus dur que le diamant, et 200 fois plus résistant que l’acier (bien que six fois plus léger). C’est nécessaire le poids d’un éléphant pour briser cette couche de l’épaisseur d’un atome. Cependant, il est souple et très élastique : son élasticité peut s’étendre jusqu’à 20% de sa longueur. Le graphène est un supraconducteur, même à température ambiante. Il conduit plus facilement et plus rapidement que le cuivre. Le graphène conduit la chaleur à plus de 5.000 W / mètre Kelvin, soit beaucoup mieux que toutes les autres structures de carbone comme les nanotubes de carbone, le graphite et le diamant. Le graphène absorbe seulement 2,3% de la lumière incidente, ce qui le rend plus transparent que toute autre chose.


Sciences Le graphène est la couche atomique la plus imperméable, ne laissant aucun liquide ou aucun gaz la traverser. Il est également: lubrifiant, anticorrosive, ignifugeant, antibactérien, inerte. Par ailleurs, il protège des UV et des ondes électromagnétiques Ses caractéristiques intéressent fortement l’industrie qui commence à développer des technologies innovantes dans de nombreux secteurs. Les applications potentielles sont très nombreuses.

Ses applications probables 1. Batteries. L’industrie énergétique fait face depuis toujours à la problématique du stockage de l’électricité. Les solutions qui existent sont généralement coûteuses et/ou peu efficaces. Les batteries lithium-ion se sont imposées ces dernières années, mais leurs performances restent encore insuffisantes, notamment dans le secteur des transports.Le temps de charge limité des batteries constitue certainement le plus gros problème des dispositifs mobiles car elles ont constamment besoin d’être rechargées. Des chercheurs de l’Université Rice ont constaté que le graphène mélangé à de l’oxyde de vanadium (une solution relativement bon marché) peut servir à la création de cathodes de batteries qui se rechargent en 20 secondes et conservent 90% de leur capacité, même après mille cycles d’utilisation. 2. Circuits informatiques. Des ingénieurs du MIT et d’Harvard ont réussi à utiliser des modèles d’ADN pour calquer des structures de graphène à l’échelle nano qui pourraient être par la suite reproduites dans des circuits électroniques. Les chercheurs doivent encore améliorer la précision globale du processus avant de pouvoir remplacer le silicium par le graphène dans les puces informatiques. Les méthodes employées en sont encore au stade expérimental et restent coûteuses mais le potentiel de l’électronique à base de graphène est tout simplement trop beau pour être ignoré. Circuit électronique et représentation du graphène

3. Smartphones. Il est probable que le graphène devienne également le matériau principal pour la fabrication future des Smartphones. Il pourrait ainsi être utilisé pour la création de dispositifs mobiles incassables. Les utilisateurs pourront ainsi tordre et plier leur téléphone à volonté. Le graphène permettra de créer des boitiers rigides pour le smartphone mais pourra également permettre sa flexibilité ainsi que celle de l’écran tactile. 4. Cellules d’énergie.


Sciences Le graphène pourra nous aider à exploiter l’énergie comme jamais. L’énergie solaire pourrait ainsi bénéficier énormément de cette matière. En 2013, des chercheurs de la Michigan Technological University ont constaté que le graphène pourrait alimenter les cellules solaires et remplacer le platine, un élément clé de celles-ci mais qui est très cher. Grâce à sa structure moléculaire, le graphène possède la conductivité et l’activité catalytique nécessaire pour exploiter et transformer l’énergie solaire sans pour autant perdre son rendement. 5. Tissus vivants. Un numéro de mars 2012 du magazine Nature a prédit que le graphène pourrait être utilisé pour créer des implants bioniques, mais plus récemment, Aravind Vijaraghavan de l’Université de Manchester a dit que le graphène pourrait interagir avec le système biologique d’un individu à cause de sa capacité à se fondre avec notre propre système biologique.

La production du graphène Aujourd'hui, le graphène est difficile à produire en grande quantité. Sa structure fine rend son obtention compliquée, d'autant plus que ses méthodes de fabrication sont chères. Il y a plusieurs manières d'en obtenir : chauffer du carbure de silicium sous vide à 1300°C, pour que le silicium s'évapore, ou bien créer la décomposition d'un gaz carboné, comme le méthane ou l'éthylène, sur un métal comme du cuivre ou du nickel.

Conclusions Si l'on réussit à passer outre cette difficulté de la production, le graphène permettrait notamment la création d'écrans souples d'ici 2018, comme l'ont annoncé plusieurs fabricants de télévisions et smartphone, notamment Samsung, qui propose déjà des prototypes de téléphones pliables tels une montre ainsi que des télévisions donc on peut régler l'incurvation. Nous aurons des écrans souples qui seront à la fois très fins, solides, flexibles, transparents et pliables. Le graphène, matériau très conducteur, pourrait aussi charger les téléphones en moins de 10 minutes, ainsi que les voitures du futur : un condensateur électrochimique composé d'un réseau micro-condensateurs au graphène a été mis au point en 2013. Concrètement, cette invention pourrait remplacer les batteries actuelles par des batteries 100 à 1000 fois plus puissantes et bien plus résistantes dans le temps. Lluis del Amo 5è Sources consultées  

Wikipédia Graphene Production DOC Sciences. De nouveaux matériaux


Société

Pas facile de trouver un toit quand on est jeune !

Crédit Photo: https://pixabay.com/images/id-869208/

Chères entreprises de location d’appartements, Je m’adresse à vous aujourd’hui pour dénoncer les prix élevés des loyers d’appartements à Barcelone. Il faut le dire, c’est à cause de ces prix que les jeunes sont mal lunés et malheureux. La location d’un appartement à Barcelone est un processus de plus en plus difficile à faire à cause des prix élevés des loyers et surtout, si vous voulez vivre à côté du centre-ville où vous devrez payer environ 1500 euros par mois. Si ce n’est pas le cas et que vous préférez habiter en banlieue, vous vous rendrez compte que les logements ne sont pas aussi chers qu’au centre-ville, mais qu’ils ne sont pas bon marché non plus. À mon avis, il y a beaucoup de monde qui pense comme moi, les jeunes ne s’émancipent pas à cause de ce problème. Quoiqu’ils veuillent devenir indépendant, ils ne peuvent pas le faire, ils ne peuvent pas vivre seuls car la plupart des jeunes ne disposent pas de ces grandes quantités d’argent. Face à cet aveuglement, je voudrais proposer quelques mesures pour aider ces jeunes qui veulent louer un appartement en dépit des prix exorbitants. D’un côté, l’État devrait parvenir à un accord avec les entreprises de location d’appartements pour disposer d’un certain nombre de logements pour aider les jeunes qui veulent s’émanciper. Ces jeunes ne devraient payer qu’une petite partie (40%) par mois pour avoir le droit de vivre seuls dans leur propre domicile. De l’autre, si le nombre d’appartements pas chers n’était pas suffisant, les jeunes devraient avoir le droit de recevoir, sans obstacle, l’argent nécessaire pour payer le loyer chaque mois. Cet argent serait remboursé, sans hâte, par les jeunes dès qu’ils pourraient le faire. En conclusion, si l’État et les entreprises de location d’appartements nous aidaient tout en appliquant ces mesures, la difficulté pour obtenir un appartement pas cher serait, en grande partie, réduite. Les jeunes disposeraient de moyens pour s’émanciper s’ils le souhaitaient. Andrea Romero (4rt)


Société

La lamentable situation du logement « TOUS LES ESPAGNOLS ONT LE DROIT DE BENEFICIER D'UN LOGEMENT DECENT ET ADEQUAT. LES AUTORITES PUBLIQUES VONT PROMOUVOIR LES CONDITIONS NECESSAIRES ET ETABLIR LES NORMES PERTINENTES POUR FAIRE RESPECTER CE DROIT, EN REGLEMENTANT L'UTILISATION DES TERRES CONFORMEMENT A L'INTERET GENERAL AFIN D'EMPECHER LA SPECULATION » CONSTITUTION ESPAGNOLE, ARTICLE

47 C rédit Photo: Dori Corrales

Chers lecteurs et chères lectrices de la revue EOI International, Je voudrais dénoncer la situation catastrophique du logement dans notre pays. Il faut dire que la réalité ne s’adapte pas à ce qui est écrit dans notre Constitution. Avons-nous oublié que tout le monde a le droit à un logement digne ? Loin de là, trouver un appartement à Barcelone à un prix raisonnable est devenu une mission impossible et le problème du logement est maintenant considéré comme le plus important par les habitants de la ville. Depuis l’explosion de la bulle immobilière, le gouvernement a renoncé à son obligation de résoudre le droit au logement des citoyens. Les logements sociaux ont presque cessé d’être promus. Ces dernières années, le budget limité alloué à l’aide au logement social n’a même pas été dépensé. Les familles sont confrontées sans protection publique aux caprices du marché et à la spéculation. Ils ont subi des expulsions (plus de 70 000 chaque année), des faillites immobilières et des fraudes sans soutien officiel. Face à cette situation, il y a des personnes qui prennent la décision d’occuper illégalement un des milliers de logements qui appartiennent aux banques et qui ne sont pas utilisés. Ces personnes sont souvent considérées comme délinquantes. À mon avis, ce n’est pas la meilleure solution. Cependant, en attendant que la situation s’améliore, je crois que c’est beaucoup mieux que de dormir dans la rue. Loin de s’améliorer, la situation peut devenir encore plus grave. La plateforme “Affectés par l’hypothèque” avertit que nous sommes à la veille d’un nouveau massacre social. À partir de mai 2020, le moratoire actuel sur le délai appliqué dans tous les cas d'expulsion sera supprimé. À cela s’ajoutent les expulsions, la résiliation des contrats de location sociale et les centaines d’expulsions actuellement à l’arrêt. Selon cette plateforme, nous allons faire face à une très grave alarme sociale. Les presque 60 000 expulsions produites en 2018 sembleront risibles si aucune mesure n'est prise bientôt. Cela pourrait affecter plus de 100 000 familles. Maisons sans gens, gens sans maison. Réfléchissez ! Dori Corrales (4rt)


Société

Un pays sans corrida

Photo de Jean-Marc Montegnies / Animaux en Péril

Chers lecteurs, chères lectrices, Je m’adresse à vous pour demander votre aide pour obtenir l’interdiction de la tauromachie dans notre pays (et pas seulement dans notre communauté). Comment pouvons-nous considérer une fête où des animaux (dans ce cas, les taureaux) sont torturés pendant des heures et finalement tués? À mon avis, c’est un comportement intolérable et aucune corrida ne devrait plus jamais être représentée. Les défenseurs soutiennent que la tauromachie est un art et une tradition très intégrée dans la ville. Cependant, le fait que cela soit une tradition culturelle ne justifie pas la torture des animaux. En effet, si cet argument est utilisé, d’autres pratiques barbares comme l’excision pourraient être aussi justifiées. Un autre argument que les défenseurs disent souvent c’est que les taureaux ont une nature violente et sauvage mais, ce sont des animaux herbivores qui deviennent agressifs seulement en situation de danger. Ce groupe de « personnes » (je ne suis pas sûre qu’ils aient un coeur pour pouvoir être des personnes), soutiennent aussi que la race des taureaux de Lidia n’existerait pas sans la tauromachie. Alors, est-il correct d’élever des taureaux pour les tuer après d’une façon cruelle ? En conclusion, je pense qu’il faut interdire tout acte de célébration qui implique la souffrance d’un animal. Cela n’est rien d’autre qu’une démonstration de la barbarie humaine. J’espère que ces mots vous feront méditer. Mireia Fernández Lupiañez (4rt)


Société

Nos conditions de travail nuisent à notre santé

Notre espace de travail n’est pas adapté aux conditions ergonomiques qui sont définies dans la législation sur la santé du travail. Il faut dénoncer que nos conditions de travail nuisent à notre santé. Comment pouvons-nous travailler si près de l’écran de l’ordinateur ? Avons-nous oublié que c’est très mauvais pour nos yeux ? Et puis, nous travaillons souvent assis pendant beaucoup d’heures dans des positions qui torturent notre corps. Comme vous le savez déjà, quand nous sommes assis, nos pieds doivent être totalement appuyés sur le sol et nos genoux en angle droit. De plus, nos bras doivent être appuyés sur la table et nos coudes aussi en angle droit. Nous constatons facilement que notre espace de travail n’est pas conçu pour être assis d’une manière ergonomique. Face à cette situation inadmissible, il est temps de demander à la direction de l’entreprise de prendre des mesures nécessaires pour adapter notre espace afin de nous permettre de travailler d’une manière moins préjudiciable. Il faut dire que ce nouvel espace de travail ergonomique peut tourner à l’avantage de l’entreprise car les arrêts maladies diminuent et la productivité augmente puisque le bienêtre améliore la satisfaction de l’employé(e). Si notre corps est à l’aise, notre tête travaille mieux. Améliorer la santé au travail, c’est une obligation légale de l’entreprise, mais surtout, c’est une opportunité pour améliorer la productivité de l’entreprise. Xavier Becerra Castells (4rt)


Société

Horaires scolaires et biorythme des adolescents

Crédit Photo: https://www.pexels.com/fr-fr/

Nous parlons parfois des conditions de travail des jeunes dans les lycées de notre pays mais nous oublions souvent de mentionner les horaires scolaires. Il faut dire qu’ils ne sont pas adaptés aux élèves. En fait, ils sont adaptés aux horaires de travail des adultes et à leurs besoins. Partant du constat que, selon les dernières études de la neurologie, le cerveau d’un adolescent travaille mieux à partir de dix heures du matin, pourquoi commençons-nous donc les cours à huit heures ? Tous ceux qui ont fait des cours à première heure du matin le savent bien: les élèves dorment. Il faut dire qu'ils ne posent pas autant de problèmes de discipline à cette heure-ci qu’aux autres heures, mais je me demande dans quelle mesure ils profitent de ce temps. Quoi que le professeur fasse ou dise, ils restent là, assis, presque immobiles et le regard perdu. C'est une heure placide, bien sûr. Par contre, à onze heures ou plus tard, ils bougent, ils parlent, ils sont actifs et pleins d'énergie, bien que ce soit pour se battre avec leurs professeurs désespérés. En plus, ils doivent rester dans le centre jusqu'à deux heures et demie de l'après-midi. Même s'ils ont mangé un peu pendant la pause, à cette heure-ci, ils sont exténués et affamés. Pas question de parler de devoirs. Face à cet aveuglement, il est temps de prendre des mesures. Ces heures du matin, par ailleurs calmes, sont inutiles. Je propose de commencer les cours à 10 heures pour les jeunes à partir de 15 ans et de finir à deux heures. Faisons-nous, les adultes, six heures de travail intellectuel par jour et une heure ou plus de devoirs? Quatre heures de cours, c’est bien suffisant ! L’après-midi, nous pourrions avoir les lycées ouverts pour faire du travail personnel ou en groupe, ou d'autres activités culturelles avec les professeurs. Peut-être qu’avec ces changements, les chiffres d'absentéisme diminueraient et que les résultats scolaires seraient meilleurs. Tout en comprenant la difficulté de ce que je propose, je suis certaine que la seule présence des élèves en classe ne suffit pas pour garantir leur apprentissage. Quoique la société demande un certain contrôle sur les adolescents, les horaires actuels des lycéens/ lycéennes en Espagne sont insoutenables. L'échec scolaire augmente chaque année. Il faut penser à la santé et au bien-être des jeunes et considérer ces propositions en dépit de la pression sociale. Gemma Muñoz (4rt)


Société

La coopérative comme outil de développement durable En janvier 2016, le Programme des Nations Unies pour le Développement Durable (PNUD) a établi 17 objectifs pour les 15 prochaines années, c'est à dire jusqu'en 2030. Cette liste contient des objectifs liés à des domaines de compétences très différents (la santé, l’économie, l’éducation, l’environnement etc.…) qui n’ont apparemment aucun rapport entre eux, mais qui sont néanmoins tous liés au développement durable de notre planète.

http://www.undp.org/content/undp/fr/home/sustainable-development-goals.html

Dans cet article-ci, je voudrais me focaliser sur les objectifs liés à l’environnement. Tout d’abord, il est important de connaître le concept « foot print » (empreinte écologique), qui s’utilise pour mesurer d’une manière simple, quel est l’impact des actions humaines sur l’environnement. En effet, L’ONG qui s’appelle Global Footprint Network (www.footprintnetwork.org/) utilise ce concept pour calculer tous les ans «le jour du dépassement ». Il s'agit du moment de l’année où théoriquement (sur la base de 3 millions de données de 200 pays) les humains ont consommé la totalité de ressources que la planète Terre peut générer pendant un an. En 2018, le jour du dépassement a été le 1 er août. Par contre, si le monde entier vivait comme les Français, il aurait eu lieu le 5 mai 2018.


Société

Pour nous aider à devenir chaque jour de plus en plus durables, nous avons au tour notre plein de projets coopératifs très intéressants. 

Le premier dont je vous veux parler est la coopérative « Som Energia » (https://www.somenergia.coop/). Elle a été fondée le 10 décembre 2010 à l’université de Girona par Gijsbert Huijink et a comme objectif de commercialiser uniquement de l'énergie électrique 100% renouvelable en Espagne. Pour atteindre cet objectif, l’argent des associés a été investi dans la construction d’installations de production d'énergie renouvelable.

Le deuxième exemple, on peut le trouver même plus près de chez nous, il s’agit des groupes coopératifs de consommation responsable comme « El Garrofer » à Badalona (Gorg) (https://associacioelgarrofer.wordpress.com/) où les membres se coordonnent pour consommer des produits écologiques, de proximité et responsables avec les droits des employés. À Barcelone il y a plus de 59 groupes de ce type.

Je ne voudrais pas finir ce petit hommage aux coopératives sans citer le dernier que j’ai découvert. Il s’agit de « Som Mobilitat » (https://www.sommobilitat.coop/) qui, avec le financement des associés, va acheter une voiture 100% électrique. Ce sera une voiture que n'importe quel associé pourra louer. Cette manière d’agir nous permettra de partager une voiture avec plusieurs autres personnes et, par conséquent, réduire notre « empreinte écologique ».

J'espère que ce petit article va vous permettre de découvrir plein d’autres projets coopératifs très intéressants qui existent autour de nous et que vous pouvez rechercher sur Internet. Cela vous permettra de vivre plus heureux et d'être fier de vous-même. Jordi Concepción Betorz 5è


Société

Voyager avec peu d'argent !!! PAUL ET KALY Il y a peu de choses que je trouve aussi intéressantes que voyager. Sortir du monde que je connais, découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles cultures et coutumes, de nouvelles personnes ayant une manière différente de comprendre la vie et le comportement humain. Tellement semblables et tellement différentes. Tous ces défis me semblaient, et me semblent, passionnants et enrichissants. Mais, malgré cette fascination, il y avait toujours un obstacle, une peur qui me paralysait, qui me faisait hésiter: la langue. La langue parlée par une communauté n’est pas simplement un ensemble de lettres placées d’une manière différente de la nôtre, c’est aussi une manière de comprendre le monde, de comprendre les relations, les sentiments et le sens de l’humour d’une communauté, c'est la réalisation d’une manière d’expliquer le mystère de la vie et les subtilités de l’âme humaine. La langue d’un peuple est en effet plus que des sons et des signes, c’est son histoire, et nous devons la respecter. Et quelle est l'attitude la plus honorable envers une langue si ce n'est le fait de l'apprendre? Pour comprendre une culture et ses habitants, il est essentiel de connaître sa langue. Quand j’étais petite, à l’école on ne parlait pas anglais, nous apprenions le français qui était considéré comme la langue la plus raffinée. Mon professeur, Don Antonio, s’efforçait de nous enseigner la langue, mais il s’énervait souvent avec moi, et je dois admettre que c'était très difficile pour moi. Aïe !! Ces "S" qu'on ne devait pas dire à la fin des mots…Pour une valencienne comme moi, ne pas prononcer les consonnes finales n’était pas une tâche facile. Après, le temps a passé , et pour mon anniversaire, je me suis fait un cadeau : un voyage au Sénégal. Là-bas, à ma grande surprise, j’ai réussi à me faire comprendre avec mon très pauvre français d’écolière. Ce "succès" inattendu m'a fait prendre conscience d'un vieux désir: bien apprendre le français. Oui, je voulais parler une autre langue, une langue qui me permettrait de voyager dans différents endroits, qui m’ouvrirait des portes à d'autres cultures et à d'autres personnes. Et me voilà, ici, en cinquième niveau de français à l’école de langues de Badalona. Mais, bien que l’apprentissage d’une langue commence dans une salle de classe, il ne s'arrête pas là, c’est un voyage de longue distance qui nécessite des incursions "in situ". Il fallait aller en France. C'était nécessaire et je voulais le faire, mais pas comme touriste, plutôt comme une élève. Cela nécessitait un ou plusieurs séjours, mais comment pouvais-je me le permettre si je n'avais aucun moyen ni contact? C'est à ce moment-là que j'ai rencontré l'organisme WORKAWAY. Mon fils avait été en Irlande avec cette page sur internet et tout s’était bien passé. Alors, pourquoi pas moi ? WORKAWAY est une plate-forme numérique créée pour promouvoir l’échange entre voyageurs, étudiants de langues ou aventuriers, et qui relie les bénévoles et les hôtes dans le monde entier. Ces deux personnes, bénévole et hôte, échangent un travail pour un séjour, ce qui permet de voyager avec très peu d’argent. (Je ne parlerai pas ici des abus que permet ce système, les personnes intéressées peuvent s' informer sur ce sujet sur Internet.)


Société Alors j’ai commencé à chercher mon amphitryon parfait, c’est-à-dire, celui qui, entre ce qui offre et demande il y a un équilibre et est à ma portée et commodité. Je cherchais des personnes justes, avec qui parler français, tout en ayant du temps et de l'espace pour moi. Et c'est ainsi que je suis arrivée à Passins, un petit village à 60 km de Lyon, dans la région Rhône-Alpes. Là-bas m’attendaient Paul et Kaly, deux professeurs à la retraite qui se consacrent à l'agriculture biologique, et leur fils Sébastian, un écrivain-aventurier, à la Kerouac, qui fait le tour du monde avec sa tynihouse montée sur la remorque d’un camion. Comme d’habitude, les premiers instants ont été d’attente : savoir où j’étais et avec qui j’étais. Mais cette indécision a peu duré. J’étais parmi des gens excellents. C'était une famille aimable, généreuse, gentille et très sympa. Le premier jour, Paul nous a régalés avec un ragoût savoureux, et toujours avec de très bons vins et fromages de la terre. En plus j’ai eu l’énorme chance de coïncider avec deux autres bénévoles : Sophie, une espagnole au joli sourire, et Tyler, un roux canadien au grand cœur. Cinq jours par semaine, nous travaillions de 8h à 12h dans un jardin potager fertile et coloré. Quelle expérience merveilleuse !!! Toucher la terre, l’eau, désherber les mauvais herbes, collecter les fruits et les légumes que nous mangerions plus tard, si frais et savoureux. Je crois que je n’ai jamais mangé de façon aussi saine que chez Paul et Kaly. Après le déjeuner, nous avions toute la journée de libre, libre pour nous reposer, lire, faire du vélo, nous promener ou visiter les environs. Partager le temps avec eux a facilité mon immersion linguistique, culturelle et culinaire. Un plaisir dont on ne peut pas profiter dans un autre lieu qui ne soit pas son pays. J’ai séjourné chez eux pendant trois semaines, trois semaines parmi des inconnus qui sont devenus des amis. Au mois de décembre dernier, je suis revenue pour leur rendre visite, cette fois en tant qu’amie. Il me fallait retrouver la terre, le silence, le passage lent du temps et la simplicité de la vie à la campagne. Je suis très reconnaissante d’avoir eu la chance de rencontrer Paul et Kaly, qui m’ont aidée à améliorer mon français lors de conversations longues et calmes et qui ont respecté mon intimité, typique des gens qui savent rester seuls. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes pour qui l’humanité est une valeur. Et ça, c’est un cadeau inestimable !! Merci pour tout, famille Chion!!!

Carmen Martinez 5è


Société

Europe quel accueil ? Pendant que j’écris cet article, des millions d’européens sont en train de voter pour élire les députés au Parlement Européen pour les prochaines cinq années. La crise des réfugiés est, sans aucun doute, extrêmement difficile à gérer et les partis politiques n’ont proposé aucune voie de solution aux citoyens. Il semble que l’Europe veuille accueillir les réfugiés. Cependant, l’Europe, qui a vécu plusieurs crises de réfugiés à l’intérieur de ses frontières et qui a envoyé même des millions de ses citoyens en Amérique pendant le XXème siècle, n’a pas une politique commune sur ce thème. Face aux actions de certaines organisations non gouvernementales comme Proactiva Open Arms, certains États du sud de l’Europe ont fermé la porte d’entrée aux réfugiés. Lampedusa a été la plus importante voie d’entrée des réfugiés venant d’Afrique jusqu’en 2004. Il y avait même un centre d’attention aux immigrants car l’île était la principale porte d’entrée en Europe pour les personnes qui émigraient d’Afrique et d’Asie. Cependant, en 2004, l’Italie et la Lybie ont conclu un accord secret par lequel les personnes qui arriveraient à Lampedusa de manière irrégulière seraient rapatriées en Lybie. Cet accord secret a été pris sans la connaissance du Parlement Européen. En raison de cet accord, les personnes qui voulaient entrer en Europe ne le faisaient plus par les moyens habituels, mais elles étaient obligées de le faire de manière illégale, en cachette ou dans les bateaux aménagés affrétés par des mafias qui gagnaient beaucoup d’argent avec le passage illégal des personnes. D’après le journal El País publié le 17 août 2004, deux-cents quatre vingt deux personnes sont arrivées à Lampedusa en un seul jour. Le ministre italien, Giussepe Pisanu, a alors exigé de l’Union Européenne la signature d’accords avec les pays d’origine et il a rapporté que depuis dix ans plus de mille personnes étaient mortes dans le Méditerranée. Ceuta et Melilla ont été l’autre voie d’entrée en Europe après Lampedusa. Le 29 septembre 2015 un groupe de six-cents personnes a essayé de sauter les grilles qu’il y a autour de la ville de Ceuta. La Guardia Civil espagnole a repoussé l’assaut en utilisant les matraques et les balles en caoutchouc et la police marocaine de son côté a aidé aussi à contrer cet assaut. La veille, un assaut similaire avait eu lieu dans la ville de Melilla. Plus de cent soixante personnes ont quand même réussi à passer à Ceuta, dont plus de cinquante avec des blessures. Il y a eu aussi six personnes mortes dont au moins deux par blessure de balle. Le lendemain, les responsables politiques d’Espagne et Maroc ont annoncé l’ouverture d’une enquête pour découvrir l’origine des coups de feu. De temps en temps, les assauts aux grilles se reproduisent et plusieurs personnes sont blessés ou retournées au Maroc. En 2019 le nombre de réfugiés arrivant en Espagne a baissé grâce à la collaboration entre les gouvernements de l’Espagne et du Maroc. L’Espagne a promis 140 millions d’euros au Maroc pour financer la surveillance des frontières. La Marine Royale marocaine s’est investie dans le sauvetage sur la mer et le Maroc a augmenté le nombre de policiers qui surveillent les routes et qui font des raids sur les camps de refugiées qui attendent pour passer en Espagne. Malgré tous ces efforts, plus de 11.000 personnes refugiées sont arrivées en Espagne jusqu’à ce jour de mai 2019. La crise des réfugiés est la plus importante depuis la deuxième guerre mondiale. J’ai du mal à penser que l’Union Européenne ne soit qu’une union économique et monétaire. C’est pour cette raison que j’espère que les députés du Parlement ne détourneront pas leur regard des réfugiés, c’est pour leur futur et pour le nôtre. Esteve Rovira 5è


Loisirs

Mon jardin

Voulez-vous découvrir un nouveau monde qui vous apporte un peu de calme et de sérénité ? Aimeriez-vous connaître un nouveau mode de vie, où il n’y a ni mots, ni sons, et où en revanche le silence est la seule langue formelle pour communiquer et s’épanouir? Je vous invite à découvrir le monde des plantes grâce à l’art merveilleux du jardinage. C’est à mon avis un loisir très naturel, qui nous permet de nous évader d'une vie routinière et qui nous met en contact direct avec les plantes et nous rapproche de la nature. En particulier, pour moi le jardinage est un plaisir simple que je peux pratiquer grâce à la tradition de ma famille et je peux d'ailleurs bénéficier de très belles récoltes. À l’arrivée du printemps, c’est l’occasion idéale pour profiter de ce nouveau loisir. D’abord, il faut préparer et adapter le terrain pour y semer tout de suite toutes les plantes souhaitées. Cependant, il faut avant tout réfléchir à quelles sont les plus appropriées car le terrain, la chaleur ou le froid, de même que le vent et la pluie sont des aspects importants à prendre en compte lors du choix. Ensuite commence la phase de la créativité. La décoration pour concevoir un beau jardin est aussi gratifiante que celle d’un peintre qui fait une bonne peinture, où chaque arbre, chaque fleur ou plante occupe une place spécifique dans sa composition. Finalement, en vous occupant de toutes les plantes de votre jardin vous serez épanoui dans cette nature végétale au point de parler sa langue sans prononcer aucun mot si ce n’est votre propre satisfaction de voir réussi votre tableau d’êtres vivants. Il y a, bien sûr, un grand choix de plantes à vous expliquer, mais mon but d'aujourd'hui, c’est de vous donner envie de créer votre propre jardin. Alors, avez-vous envie d’essayer?

Ester Casals 5è


Tourisme

Les Pyrénées-Orientales (66): un département de montagne et de mer Des Albères aux Corbières, du Canigou à la Côte Vermeille, de Perpignan à Puigcerdá, le lecteur trouvera dans cet article un petit guide de ce qu'il faut savoir en matière d’histoire, de ​coutumes, de ​gastronomie et de ​randonnées dans ce département à la très forte identité historique et culturelle catalane.

Le Pays Catalan ou Catalogne Nord Entre les Pyrénées, les Corbières et la Méditerranée, se trouve un surprenant coin de terre: les ​Pyrénées-Orientales qui est un département Français situé au sud de la Région d'Occitanie et qui ​est très largement marqué par sa culture catalane, mais également par la culture occitane dans la région du Fenouillèdes. ​Perpignan est la première ville du département. Le département français des Pyrénées-Orientales (66) a une superficie de 4116 km2 et la population est de 474.369 habitants ( 2016). Le 66 est limité au sud par la frontière avec l'Espagne et limite avec le département de l'Aude (11) au nord, au sud-ouest les Pyrénées-Orientales limitent avec l'Andorre et le département français de l'Ariège. C'est d'autant plus vrai que le Pays Catalan ou Catalogne Nord ( Catalunya Nord) n'est qu'une petite partie des Països Catalans ( Pays Catalans). Pour les habitants de la Catalogne Nord, les habitants de l'autre côté de la frontière sont nommés Catalans du Sud car ils habitent en Catalogne Sud. On peut diviser le département des Pyrénées-Orientales en différentes régions: ​Le Fenouillèdes, les Corbières, la Salanque, Perpignan, la Plane du Roussillon, le Ribéral, la Côte Vermeille, les Aspres, les Albères, le Vallespir, le Bas Conflent, le Haut Conflent, le Capcir et la Cerdagne​. Le département est traversé par trois fleuves côtiers: l'Agly, la Têt et le Tech qui se jettent dans la Mer Méditerranée. Depuis tous les coins du département on peut observer Le Canigou ​( el Canigó), la


Tourisme montagne sacrée des catalans, un géant de granit et de fer de 2784 mètres au-dessus des vertes vallées (photo).

Histoire, culture, fêtes et gastronomie Si vous n’avez jamais visité ce beau département Français sachez qu’on peut y trouver la première trace de présence humaine en Roussillon qui date d'environ 1 million d'années: ​le crâne de ​l'homme de Tautavel ​(450000 ans)​. Avec la conquête romaine, en 121 avant J.C. le territoire se dote d'axes de circulation dont la ​Via Domitia​. À la fin du IXème siècle naissent les dynasties comtales catalanes et c’est ​Guifré el Pilòs du village de Ria Sirach, en Conflent, qui est le fondateur de la dynastie des comtes de Barcelone ( IXème-XVème siècles). L'Art Roman est présent dans le Pays Catalan, deux exemples sont les abbayes de Saint-Michel-de-Cuxa ​( Sant Miquel de Cuixà) et ​Saint-Martin-du-Canigou (Sant Martí del Canigó). Il faut pas oublier, pour les amateurs de l’histoire de la Catalogne, ​Jaume II,​ qui règnera de 1276 à 1311, et décide, avant de devenir roi, que Perpignan sera la capitale continentale et la ville entame de grandes constructions comme ​Le Palais des Rois de Majorque qui se trouve au cœur de la ville. Un autre symbole de Perpignan est ​Le Castillet (petit château), il s'agit d'une porte d'entrée à la ville, la porte Notre-Dame. Le ​7 novembre 1659​, ​Le Traité des Pyrénées,​ fait passer la frontière française des Corbières aux Pyrénées. C'est à ce moment que le territoire de la Catalogne Nord subit la domination française, et par la suite​ ​la France et l'Espagne se livrent de multiples guerres. En 1939, le département des Pyrénées-Orientales est témoin de ​La Retirada Espagnole​, des milliers d'exilés républicains qui fuient la Guerre Civile Espagnole et la postérieur dictature de Franco. Parmi ces républicains exilés il y a l'écrivain et poète ​Antonio Machado ​qui vit ses derniers jours dans le village de la Côte Vermeille Collioure, symbole de l'exil républicain espagnol. On peut aller visiter sa tombe dans le cimetière municipal. Dans les Pyrénées-Orientales la catalanité se vit de diverses manières: ​la langue ( ​le roussillonnais,​ patois du catalan); ​le rugby; ​s'il y a un sport qui est pratiqué dans les Pyrénées-Orientales, c'est bien le rugby !!! Perpignan compte avec deux équipes de Rugby:


Tourisme L'USAP ​( rugby à XV) et ​Les Dragons Catalans ( rugby à XIII). L'USAP est resté fidèle à ses racines: son hymne​, ​L'Estaca de Lluís Llach, est un chant dédié aux Catalans du Sud qui ont lutté contre le franquisme. L'hymne des Dragons Catalans est ​Els Segadors ​et il mène la catalanité au-delà des frontières du Pays Catalan. ​La gastronomie dont les recettes typiquement roussillonnaises sont le reflets d'un petit pays entre mer et montagne: bullinada, anxovada, boles de picolat, ollada, cargoulade, bunyetes, rousquilles, castanyada.​ Il est intéressant de découvrir les vignobles des Corbières aux Albères et de la plaine du Roussillon au Bas Conflent; ​les A ​ OC côtes du Roussillon ​sont composées de vins rouges, rosés et blancs, sans oublier ​les muscats et les vins doux naturels​: ​Banyuls, Rivesaltes et Maury​ qui sont les meilleurs ambassadeurs du Roussillon. Parmi les fêtes les plus connues du 66 on trouve la ​Fête de la Saint-Jean,​ l​ e 23 juin, jour du solstice d'été, ​la flamme ​descend du sommet du Canigou jusqu'au Castillet, la tour symbole de la ville de Perpignan. Au début des années 1930, la sardane arrive dans le Vallespir et, suite à la Retirada, elle s'implante dans tout le département. Dans le Haut-Vallespir on peut trouver des dizaines d'usines et d'ateliers qui confectionnent les célèbres ​espadrilles catalanes ​en toile de coton. ​"​Les toiles du soleil​" nous offrent une belle ligne de table, gilets, espardenyes ou les classiques vigatanes​ i​ ndispensables aux danseurs de sardane.

Que visiter dans les Pyrénées-Orientales? Si vous avez décidé de faire un petit séjour dans les Pyrénées-Orientales, voici quelques renseignements selon vos goûts et curiosités. Des visites culturelles jusqu'au journées du sport et de nature vous attendent dans ce beau territoire du sud de la France!!! D’après mon expérience personnelle dans ce département français je conseille vivement de visiter le territoire de la L ​ a Côte Vermeille. ​Parmi les villages les plus beaux, et l'un de mes préférés, on trouve C ​ ollioure.​ Si on suit le chemin du GR-92 depuis l’Espagne, qu'en France on appelle ​le sentier du littoral on peut arriver jusqu’au ​Phare du Cap Béar et au ​Site de Paulilles​. Plus dans les terres, si on s’arrête au village d’Elne on peut aller visiter la ​Maternité suisse d’Elne gérée par la Croix-Rouge Suisse entre 1939 et 1944, dans laquelle sont nés de nombreux enfants de femmes déportées ou exilées à cause de la Retirada ou de la Seconde Guerre Mondiale. Si vous aimez visiter des monuments historiques, tels que forteresses, palais ou bien châteaux, je vous propose plusieurs choix: la ​Forteresse de Salses​, ​le Château à la limite du


Tourisme département avec l’Aude. Le ​Château de Quéribus ​dans les Fenouillèdes et le ​Château de Castelnou dans les Aspres. Vers le canton du Bas-Conflent il est intéressant de visiter l’Abbaye de Saint-Michel-de-Cuxa ​(photo) et S ​ aint-Martin-du-Canigou​; et je vous recommande la promenade dans la ville fortifié de ​Villefranche-de-Conflent.​ Au ​cœur de Perpignan les monuments historiques plus importants sont le ​Palais des Rois de Majorque, le Castillet, la Cathédrale de Saint-Jean d ​ e style gothique et le Campo Santo que c’est le cloître de la Cathédrale et en été c’est l’endroit où il y a lieu des concerts et les projections du ​Festival Visa pour l’Image,​ ​le festival de photojournalisme plus important au niveau international. Si on parle de musées, dans les Pyrénées-Orientales il faut pas négliger trois visites importantes: ​Musée de Tautavel ( préhistoire), le ​Musée d'Art Moderne de Céret où on trouve des œuvres de Picasso et d’autres auteurs du cubisme, le ​Musée Hyacinthe-Rigaud récemment inauguré au cœur de la ville de Perpignan et le ​Mémorial du Camp de Rivesaltes​ ​dédié aux exilés de la Retirada.

Vue panoramique du Lac des Bouillouses.

Pour finir, il faut savoir que le département des Pyrénées-Orientales est une zone idéale pour partir en randonnée. On y trouve plein de parcours de différents dénivelés. Peu importe si on est débutants, amateurs de la montagne ou bien randonneurs expérimentés. Depuis le sentier du littoral jusqu’au canton de la Cerdagne on trouve de quoi marcher!!! Personnellement je conseille les randonnées pour monter le Canigou (2.784m) et le ​Carlit (2.921m) et aussi la magnifique randonnée autour du ​Lac des Bouillouses​. De nombreux refuges de montagne sont à la disposition des randonneurs pour profiter des beaux paysages de mer et de montagne de ce coin de la France. J’espère qu'avec tous ces renseignements j’ai pu réveiller votre curiosité et l’envie de connaître la Catalogne Nord, un petit paradis naturel et très sympa pour s’y perdre et


Tourisme s’émerveiller par la beauté de ses villages et vallées.

Vue de 360º depuis le Pic du Canigou (2.784 m). Août 2015.

Carme Navarro 5è


Tourisme

Les sept châteaux les plus impressionnants de la Catalogne En Catalogne, il y a environ six cents châteaux et forteresses dispersés sur tout le territoire. Ces châteaux, situés à différents endroits de la géographie catalane et présentant apparemment des différences, ont été construits à la même époque, une époque culminante pour ces bâtiments, au Moyen Âge, et ils sont le meilleur signe du passé historique de la Catalogne. Partons à la découverte des 7 châteaux les plus impressionnants de cette belle région.  Château de Montesquiu Il est situé dans le parc de Montesquiu (Barcelone) et est le plus grand symbole de la municipalité. Au 9ème siècle, c'était une tour de garde et au 14ème siècle, elle est devenue un hôtel de défense mais ce n'est qu'au 20ème siècle qu'elle a pris l'apparence d'un château. Après un processus de conservation, il reste ouvert au public.  Château de Montjüic Cette ancienne forteresse de Barcelone a eu différents usages au cours de l'histoire. C'est un symbole des différentes luttes vécues par la ville de Barcelone. L’aspect actuel est l’œuvre de Juan Martín Cermeño, qui a été chargé au XVIIIe siècle de remodeler une enclave de défense privilégiée de laquelle on peut voir toute la ville. À partir de là, les Barcelonais ont été bombardés à de nombreuses reprises et c’était le lieu de tir de Lluís Companys, président de la Generalitat. Dans les années 1960, il a été utilisé comme prison et Franco a ensuite ouvert un musée de l'armement. Il est actuellement ouvert au public et fait partie des merveilles de la montagne magique de Montjüic.  Château de Sant Ferran Situé dans la ville de Figueres (Gérone), il a l'honneur d'être le plus grand monument de Catalogne et la plus grande forteresse bastionnée d'Europe grâce à sa superficie de 32 hectares. Cette forteresse du XVIIIe siècle avait une capacité de 6 000 hommes destinés à arrêter les invasions. Pendant la guerre civile, il a été l'un des dépôts d'une partie de la collection du Museo Nacional del Prado et le site du dernier discours de Juan Negrín, président de la Deuxième République espagnole.


Tourisme Actuellement, il reste ouvert au public et propose des visites guidées. Il est également possible de louer certains de ses espaces pour des célébrations et des événements.  Château de Miravet Dans la ville de Miravet (Tarragone) se trouve le château d'origine andalouse, car contrairement à d'autres forteresses, il était destiné à protéger le territoire conquis par les musulmans. Ramón de Berenger IV le reconquiert et le confie à l'ordre du temple. Il est actuellement ouvert au public et est considéré comme la meilleure construction de l'architecture templière.  Château de Cardona Il est le siège du Parador national du tourisme, Duques de Cardona, et est situé dans la ville du même nom, dans la province de Barcelone. C'est la plus importante forteresse médiévale de Catalogne.

 Château de Claramunt Niché dans la magnifique Sierra de Guardia, dans la municipalité de La Pobla de Claramunt (Barcelone), son origine remonte au Xe siècle et témoigne des affrontements qui ont opposé le comté de Barcelone à AlAndalus. À plusieurs reprises, il a été reconstruit et démoli. Actuellement, les murs sont préservés et présente une structure des châteaux du XIIe siècle.  Château de Montsonís Situé dans la partie supérieure de cette ville de la province de Lleida, son objectif était de protéger les terres des musulmans au moyen d’une tour circulaire. Plusieurs théories suggèrent que, au XVIe siècle, a été remodelé pour avoir l'aspect actuel. Il a également servi de refuge à certains pèlerins qui ont fait le Camino de Santiago, le chemin de Compostelle. Actuellement, c'est un château habité et vous ne pouvez en visiter qu'une partie. Si avec une simple photo nous pouvons réaliser à quel point ces châteaux sont extraordinaires, comment cela devrait-il être de les avoir devant vos yeux? Vous décidezvous à aller le découvrir? Irene Consuegra, 5è Sitographie : http://www.turismoencatalunya.es/fr/chateaux-forteresses-Catalogne.html http://catalognedecouverte.com/decouvrez-catalogne/abbayes-et-chateaux/ https://www.oui.sncf/article/les-plus-beaux-chateaux-de-catalogne-76699 https://www.spain.info/fr/reportajes/castillos_de_cataluna_edificios_con_mucha_vida.html https://www.monnuage.fr/categorie/chateaux-catalogne-sz337


Tourisme

ALESÓN Alesón est un village appartenant à la Communauté Autonome de La Rioja. Cette petite ville, dont l'existence est connue depuis plus de 11 siècles, a été le théâtre de nombreuses batailles et suscité bien de légendes. Comme celle de la bataille entre Roland et le géant Ferragut (Lorsque le chevalier Roldán est passé par Alesón, le géant Ferragut, l’a défié. La lutte acharnée a duré deux jours. Le chevalier franc a fini par vaincre Ferragut. Il lui a planté son épée dans le nombril, son point faible. Du point de vue économique, bien que ce soit une ville comptant plus de 50 entreprises correspondant au secteur industriel, au mobilier pour la maison, et à la construction, l´activité principale de ses habitants est centrée sur le secteur agraire. La culture de la vigne occupe une place principale. Très importante est la production de raisin de la variété Tempanilla, correspondant à la variété indigène et rouge avec beaucoup de corps et une couleur intense. Sur le plan architectural, nous devons signaler l'église paroissiale dont la construction a commencé à la fin du 11ème siècle, sous l'invocation de San Martín, évêque de Tours. La construction romane est caractérisée par l'obscurité et les murs épais. Le retable, élégant et lumineux de style plateresque plus tardif, date du 16ème siècle (de l'année 1541), et son auteur est probablement Diego Ruiz, de l'école de Burgos. Le meilleur moment pour visiter cette belle ville est à Pâques et en été car les processions de la Semaine Sainte, et les fêtes d'été font que la ville se remplisse de personnes et qu´il y ait beaucoup d'activités d´animation et loisirs comme la piscine, les dégustations et les événements sociaux tels que les matchs de paddle et de football. Les habitants de la commune sont des gens accueillants. Le visiteur peut profiter du calme et des beaux paysages de la région et souhaitera sans aucun doute y retourner.

Mª Ángeles García García 5è Source photos : Mª Angeles García, Gouvernement De La Rioja


Gastronomie

Le maïs à éclater Comme amatrice de la cuisine, je voudrais vous expliquer quelque chose d’intéressant sur le maïs, plus précisément sur les maïs à éclater, une espèce spécifique bien connue dans le monde entier surnommé Popcorn. Le Popcorn est un type de maïs spécial, car c’est le seul qui éclate complètement. Cependant, vous avez en tête une idée sur le popcorn que nous mangeons chez nous ou dans les salles de cinéma, mais le popcorn qui est cultivé aujourd’hui pour les industriels et qui est vendu dans les cinémas peut prendre différentes formes. Il existe deux grandes familles de maïs à éclater : le butterfly et le mushroom. Ce sont les plus couramment utilisés pour les applications commerciales. La principale différence entre les deux est la forme du noyau à éclater. La variété du mushroom a une forme arrondie comme une balle et est parfaitement adaptée à l'ajout de caramel, de beurre ou même de chocolat et permet de faire des recettes sucrées. La raison en est que cette forme a plus de surface pour que l'ingrédient ajouté soit fixé. Au contraire, la variété du butterfly est grosse et moelleuse, avec de nombreuses ailes qui sortent de chaque noyau et il est généralement servi salé. On dit que sa forme irrégulière permet d’attraper la quantité exacte de sel afin de ne pas être trop salé. Une autre particularité intéressante de ce produit est l’expansion du grain. Pour bien comprendre cela, nous définissons l'expansion comme la croissance en volume que le maïs atteint pendant le procès d’éclatement. Il doit étendre son volume initial au moins 44 fois pour avoir une haute qualité. Pour le mesurer, les producteurs et les entreprises utilisent le testeur de volume métrique pour connaître le potentiel d'expansion. Par conséquent, le maïs ayant une grande expansion sera bon pour le consommateur et pour les entreprises. Du point de vue du consommateur, le maïs sera tendre et, du point de vue commercial, son expansion se traduira par encore plus d'avantages pour les entreprises. Cela est dû au fait que les entreprises achètent du maïs à éclater au poids et le vendent au volume. En effet, plus le maïs s’étend, meilleur il est. Alors, la prochaine fois que vous croquerez du popcorn, vous en saurez un peu plus sur ce délicieux snack! Amelia Sánchez 5è


Culture

Festival de Théâtre en français « OUI ! » INTERVIEW DES FONDATEURS: MATHILDE MOTTIER ET FRANÇOIS VILA Mathilde Mottier et François Vila sont liés par deux passions: le théâtre et la ville de Barcelone. Le festival OUI qu'ils ont créé et qui fête cette année sa troisième édition, est né de la conjugaison de ces deux passions. Nous avons parlé avec eux au mois de janvier 2019 juste avant le début du festival et voici ce qu'ils nous ont raconté.

Cliquez sur la photo pour écouter Mathilde présenter le festival.

Comment est née l'idée du festival? Mathilde Mottier : L’idée est venue du fait que nous, tout les deux, on a des parcours de médias artistiques. J’ai été comédienne pendant 15 ans, ensuite je suis passée à l’assistanat à la mise en scène, ensuite à la production, c’est un résumé de mon parcours avant d’arriver au Festival du théâtre. Ensuite, j’ai dirigé des compagnies de production à Paris et au Festival d’Avignon. François Vila : Mon parcours est différent ; avant d’arriver au théâtre, j’ai travaillé sur la promotion de films auprès des journalistes. Moi je viens beaucoup plus du cinéma. MM : De part notre parcours, on connait vraiment tous les angles, qui font qu’en fait on sait ce que c’est que partir en tournée, on sait ce que c’est que rencontrer un nouveau public, on sait que c’est que d’accueillir une pièce dans un lieu qu’on ne connaît pas bien, on sait ce


Culture que c’est qu’un régisseur, qu’un metteur en scène, qu’un dramaturge, qu’un acteur puisque moi, j'ai été actrice. Ça nous permet d'envisager l'ensemble. FV : On arrive facilement à se mettre à la place de tout le monde, et ça permet d’anticiper les questions qui se posent. On sait que c'est important de savoir ce dont une personne a besoin. Et pourquoi à Barcelone ? MM : Parce que François m’a fait découvrir le pays et la ville en particulier (la famille de François est originaire de la Catalogne) et c’est tombé à un moment de notre vie où on avait envie de faire découvrir, de créer quelque chose, et l’idée est née comme ça. Avez-vous été surpris par le succès ? Vous y attendiez-vous ? MM : On a beaucoup travaillé, (ils rient), on est très content parce que rien n’est jamais acquis, mais on a beaucoup travaillé et c'est étonnant parce qu’on parle de l'écriture, de la créativité, mais quelque part, comme on a envie de partager tous ces univers dont on vous a parlé tout à l'heure, c'est comme si le sujet du festival, si on se disait quelque chose nous a porté, on s'est dit : « tiens, on a inventé ça ». Au début, il y avait des gens qui m'ont dit : « mais qui va être votre public, des Français ? ». Et nous, on avait envie partager. Je ne sais pas, on sentait quelque chose et on a rencontré un public. Quelle est la réaction des compagnies de théâtre françaises (et des metteurs en scène et acteurs) à la proposition de participer à une seule représentation à Barcelone ? L'idée est-elle bien reçue ? Y a-t-il une liste d'attente ? Y a-t-il quelqu'un qui a refusé de venir? MM et FV : Ils veulent tous venir ! (ils rient) « Les deux frères et les lions » (2018)

FV : On a fait tout la liste de plein d’auteurs ; après, il y a des pièces qui sont disponibles et d’autres qui ne le sont pas. Par exemple, un auteur formidable nous a dit : « malheureusement, je ne peux pas venir, parce que je vais accoucher bientôt. » On a créé un outil, on veut donner la possibilité d’échanges entre les artistes et les auteurs de Barcelone et de France. MM: On a parlé de l'histoire de « Pas pleurer », tout à l'heure qui est née au festival puisque ça a été une rencontre d’une actrice qui est venue, en fait, elle était professeur au Conservatoire de Paris et on avait fait un échange entre des étudiants du Conservatoire de Paris et de l'Institut du théâtre pendant un mois et demi.( janvier-février 2017) Des étudiants français qui sont venus étudier un été catalan, et donc, voilà ! On a rencontré cette professeure, et cette idée est née là.

Cliquez sur la photo pour écouter Mathilde évoquer "Pas pleurer" et "Bombers".


Culture

Et il a un autre exemple qu’on peut vous donner qui nous encourage à continuer, c'est qu’il y a une autre pièce qu’on a présenté en 2017 qui s’appelle « Pompier(S) » de Jean-Benoît Patricot . On l’a présentée en français avec des surtitres en catalan ; la personne qui nous a aidé à faire les surtitres était metteur en scène, et il nous a dit : « Mais ce texte est extraordinaire !». On lui a dit : « tu es metteur en scène, est-ce que tu veux organiser une lecture en catalan ? » Donc dans le Festival, on a programmé « Bombers ». C’est devenu une lecture dramatisée, et puis on l’a inscrite au Festival. Le dossier a plu, on l’a présenté à des professionnels et la pièce a été programmée. Actuellement, elle sera à l’affiche de Barcelone en catalan en avril-mai au théâtre Akadèmia. Pour nous, c’est la récompense, il y a des rencontres qui se font, et c'est riche ! Et le nom « Festival OUI » ? MM : C’est une jolie histoire parce qu’en fait, on a aussi à cœur de travailler avec des gens d’ici, donc le graphiste est catalan et il ne parle pas français, et quand on voulait une affiche en 2017, il nous a fait des propositions, mais on lui a dit : on ne veut pas de bleu, blanc et rouge comme le drapeau français, on ne veut pas la Tour Eiffel. Et il nous a sorti une affiche tout blanche avec un énorme « OUI », et les journalistes se sont emparés de l’affiche en disant : « c’est le Festival OUI » et du coup maintenant ça devient « Le Festival OUI ». C'est comme si le festival se mettait à vivre tout seul ! Y a-t-il d'autres festivals en langue française comme celui-ci en dehors de la France ? MM : Il existe un autre festival de théâtre pour étudiants en Pologne, il propose à des compagnies amateurs, mais ils font comme un concours; Il y a aussi du théâtre aux ÉtatsUnis, mais ce n’est pas un festival, c’est de résidents; et en Espagne, il y a quelques pièces de théâtre français avec surtitres à Barcelone et Madrid, mais un festival professionnel, pas à notre connaissance. C’est le seul festival en français en dehors des pays francophones. Et en dehors de Paris? Y a-t-il une ville qui lui fait de l’ombre ? Le théâtre qui se fait en province est-il très différent de celui qui se fait à Paris ?

MM : Le texte est le même dans notre choix de programmation, il faut un sujet qui nous concerne tous ensemble qu’on soit français, espagnol ou portugais. Il y a des pièces qu’on peut beaucoup aimer en tant que spectateur à Paris, ou à Toulouse mais dont le sujet n'amène peut-être pas une nouveauté ou un sujet de discussion de plus ici. Nous voulons faire découvrir une dramaturgie intéressante.

Présentation de « La tente » (2019)

FV : En France, tout est très centralisé sur Paris, et la seule différence est entre deux types de sources de production très distinctes : le théâtre subventionné par l’état et le théâtre privé. Ce sont deux familles, el les deux ne se connaissent pas entre eux. Quelquefois, ils


Culture se rencontrent, très rarement, par la vie du cinéma ou à la télévision, mais c’est très rare. On la programmation de cette année, il y a une seule compagnie qui vient de Paris, le reste

des compagnies viennent de différents endroits de France (la Normandie, le Nord, Marseille…) Cela fait qu’il y a de la diversité. La première année du festival, nous avons vu la pièce « À mon âge je me cache encore pour fumer », c’était la dernière représentation, mais à ce moment-là, elle était en production pour l’adaptation au cinéma. C’est habituel d’adapter des pièces de théâtre au cinéma en France ? MM et FV : Assez souvent.

"À mon âge je me cache encore pour fumer" (2017)

MM : Parfois les auteurs n’arrivent pas à monter un film, donc ils créent la pièce, et si elle a du succès, elle est adaptée au cinéma. C’est le cas d’Alexis Michalik, un auteur très populaire, jeune et hyperdoué, et qui a obtenu 6 prix Molière (ce sont comme les prix Goya) : Il a créé (entre autres) « Edmond », d’après Cyrano de Bergerac, avec un énorme succès en France, et aujourd’hui est au théâtre et au cinéma en même temps. Il est venu la première année au Festival pour présenter « Le porteur d’histoire », et cette année, il reviendra à Barcelone présenter « Edmond » au cinéma. Des spectateurs comme nous, qui ne connaissons pas la scène française, pourraientils avoir une bonne idée du type de théâtre pratiqué en France après avoir assisté aux deux éditions du Festival de Barcelone? / Les œuvres sélectionnées dans les deux éditions présentées constituent-elles un bon résumé du type de théâtre actuellement en cours en France? MM : Oui, c’est un certain type de théâtre. FV : Le fait de passer une frontière dans un pays étranger, c'est très important, et à cause du festival, on a des équipes qui viennent des deux familles, de la subventionnée et de la privée, en fait, ça devient un festival de théâtre, il n’y a plus cette frontière, c’est très intéressant, l’équipe privée et l’équipe subventionnée s’entendent très bien. MM : Tout ce qu’on t’explique là, c’est le virus du théâtre, quand tu commences tu ne peux plus t’arrêter! Présentation de la 3ème édition du Festival à l’école avec les élèves de 3e et 5e année de français de l’EOI Badalona.

Inma Várez et Manel Zardain 5è Photos et vidéos: Manel Zardain, EOI Badalona, Festival Oui


Culture

Dany Laferrière " MOI, UN NOIR " Windsor Klébert Laferrière, né le13 avril 1953 en Haïti. Je ne connaissais pas, jusqu’à aujourd’hui, Dany Laferrière. Et, je n’ai encore lu aucun livre de lui. J’ espère le faire bientôt. J’éprouve de l’admiration pour les personnes combattantes qui ont su et ont pu se faire une place parmi les élites de leur spécialité. Surtout, j’admire les personnes qui sont sorties d’un monde en désavantage , car ils ont dû lutter contre les préjugés, la violence, et, souvent, contre la pauvreté. Même si Dany Laferrière ne vient pas d’une famille pauvre, mais plutôt aisée, il a connu les effets de la persécution. Malgré son origine bourgeoise - il est bien connu que les révolutionnaires sont généralement des bourgeois - il n’est pas facile de se faire une place. Dany Laferrière illustre ce type de personnes qui ont de la détermination. Né en Haïti, sous la dictature de François Duvalier ( Papa Doc), il a dû se séparer, dès son plus jeune âge, de ses parents, en raison de l’ idéologie politique de son père alors en exil, et aller habiter avec sa grand-mère Da, qui sera un des personnages marquants de son œuvre. Plus tard, à la fin de son adolescence, il a commencé à collaborer dans la presse. Mais à la mort de son ami et compagnon journaliste, assassiné par les Tontons Macoute de Papa Doc, Dany, craignant d’être le prochain, part au Canada à l’âge de 23 ans. Il part en exil, comme son père, seul, en silence, avec une unique valise, dans la ville de Montréal. Là-bas il travaille, entre autres , dans des usines, sans cesser d’écrire. En 1985, il publie son premier roman, "Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer", qui connait un grand succès dans plusieurs pays. Le temps des usines est fini. Comme il n’a jamais interrompu sa relation avec la télévision, la radio et la presse, il peut vivre et continuer son activité d’écriture à saveur autobiographique, comme il le dit : " J’écris ce que je vois." En 2009, il reçoit le prix Médicis pour "L’Enigme du retour" , son œuvre la plus célèbre. À partir de ce moment, tout sera récompensé et reconnu. Jusqu’à obtenir le prix le plus convoité pour un écrivain francophone: le fauteuil de l’Académie Française. Dany Laferrière marque une étape importante en étant le deuxième noir, le premier canadien et le plus jeune à occuper une place dans cette fondation si prestigieuse. C’est un grand succès pour une personne autodidacte, exilée et d’une minorité ethnique. Sa trajectoire ouvre les portes à d’autres personnes, et donne de l’espoir en disant que oui, c’est possible, si on le veut vraiment. Merci Dany!!! https://culturebox.francetvinfo.fr/sites/default/files/assets/images/2015/05/dany_laferriere__immortel_280515.jpg

Carmen Martinez Moreno 5è


Culture

Candice Renoir : une série télévisée française Cette année, j’ai découvert une série télévisée policière qui s’appelle Candice Renoir. Elle a été créée par Solen Roy-Pagenault, Robin Barataud et Brigitte Peskine, et diffusée à partir du 19 avril 2013 sur France 2. Et puis dans différents pays de la planète comme la Belgique, la Suisse, le Québec, l’Allemagne, l’Italie, le Portugal, la Russie et l’Espagne où je l’ai découverte.

Pensez-vous qu’une série en version originale puisse nous aider à améliorer une langue? Je crois que pour apprendre une langue en plus de l’écouter, il est important de la parler et de la lire. C’est-à-dire d’être compétent en compréhension et en expression. Cependant, l’écoute de la langue peut nous aider tous les jours à apprendre une langue sans nous en rendre compte. C’est une bonne idée de regarder un film ou une série de télévision pour s’entraîner l’oreille. Au début, j’ai eu du mal à comprendre, car il y a beaucoup de personnages qui parlent très vite et quelques mots en argot. Mais quand tu regardes la série, tu finis par t’y habituer. Pourquoi est-ce que j’ai choisi cette série ? J’ai choisi cette série parce que le rôle principal est joué par une femme qui surmonte beaucoup d’obstacles pour faire ce qu’elle aime dans la vie. En outre, elle nous montre son courage et la place qu’elle occupe dans la société qui à cette époque-là est encore pleine de préjugés. La protagoniste (Candice Renoir) est une mère divorcée avec quatre enfants qui reprend son métier de policière à la BSU de Sète après avoir arrêté pendant dix ans à la suite d’une mise en disponibilité. Ce que j’ai aimé de la série est que nous verrons beaucoup de moments où il n’est pas facile d’être maman et commandant de police en même temps. En plus, elle a du mal à se faire accepter de ses collègues et elle est un peu dépassée par les nouvelles technologies. Nous regarderons la manière dont la vie se transforme après quelques années. Pourquoi ont-ils fait la série sur Sète ? Ils se sont décidés pour Sète en raison de la météorologie, de la beauté du paysage et du fait qu’il estau bord de l’eau. Depuis lors, le tourisme a augmenté dans la ville.


Culture

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette série made in Sète !

Cette série a-t-elle été bien acceptée par le public? En général, elle a eu une bonne audience, même si les critiques n’ont pas été bonnes. Parce que la plupart des critiques disent que ses fins sont prévisibles. Malgré cela, j’ai aimé la série car elle très divertissante. De plus la production a fait le choix de prendre un titre connu pour attirer les gens devant la télévision et d’une chanson célèbre reprise de Respect par Aretha Franklin qui reste dans la tête. Une curiosité : savez-vous que Cécile Bois ne laisse pas regarder "Candice Renoir" à ses filles ? J’ai eu le plaisir d’écouter quelques interviews de Cécile Bois qui ont été réalisées à au sujet de la série par le journaliste Michel Bessières de Télé loisirs. J’ai beaucoup aimé le caractère amusant de l’actrice quand elle parle de l’époque et leurs coutumes de vêtements et des coiffure de la série. Et en même temps ce qu'elle représente: pour elle sa famille est la chose la plus importante. C’est pour cette raison qu’elle ne laisse pas ses filles de 6 et 8 ans la regarder. Elle ne veut pas qu’elles la voient embrasser d’autres hommes que leur père. D’une part, elle défend la série car, selon elle, celle-ci promeut des valeurs comme le féminisme. D’autre part elle compare sa façon d’être avec celle de la protagoniste, elle nous révèle les similitudes et les différences avec l’actrice. Je vous invite à regarder la série et également quelques interviews: c'est une agréable façon de se divertir tout en apprenant la langue française.

MªIsabel Chueca 5è


Pol·len d’alumnes

JACQUES PRÉVERT: Poète et Scénariste Cette année l’école a organisé un monographique pour les élèves de Français, ayant fini le B2 : le « Fitness Culturel ». Ce monographique comprend 15 séances avec une vaste variété de thèmes, (depuis l’opéra, la photographie, le théâtre, le cinéma, la littérature, la chanson en passant par un analyse posturale des présidents de la Vème République Française à partir de leur photographie officiel ou la répercussion et le changement de la ville de Paris depuis la construction de la Tour Eiffel. Nous avons fait des improvisations théâtrales et nous avons aussi essayé d’exprimer nos sentiments à travers l’écriture). Chaque séance a été présentée par un(e) intervenant(e) différent(e). Cela, nous a permis d’entendre différents accents et d'agrandir notre connaissance de la culture française. Le jour où nous avons parlé de théâtre, j’ai découvert la personnalité de Jacques Prévert. C'était un poète et scénariste né en 1900 et mort en 1977. Après le succès de son premier recueil de poèmes, « Paroles », il est devenu un poète populaire grâce à son langage familier et ses jeux de mots. Ses poèmes sont très célèbres dans le monde francophone et appris dans les écoles françaises. Il a également écrit des scénarios pour le cinéma. Passionné de littérature grâce à sa mère qui l’a introduit à la lecture et à son père qui l’emmenait souvent au théâtre et au cinéma. Jacques Prévert s’ennuyait à l’école et il l’a quittée quand il avait 15 ans après son certificat d’études. En 1925, il participe au mouvement surréaliste. C’est en fait un logement « collectif ». Prévert est toutefois trop indépendant d’esprit pour faire véritablement partie d’un groupe constitué et en 1930 la rupture est consommée. De toute façon, en 1932, il écrit des textes pour le groupe « Octobre » et il participe aussi aux Olympiades du théâtre à Moscou. Il est le scénariste et dialoguiste de grands films français des années 19351945, notamment « Drôle de drame », « Le Quai des brumes », « Le jour se lève », « Les Visiteurs du soir », « Les Enfants du paradis » et « Les Portes de la nuit » de Marcel Carné, « Le Crime de Monsieur Lange » de Jean Renoir. Prévert a adapté aussi des contes de Hans Christian Andersen, « Le Roi et l’Oiseau » et « Grand Claus et Petit Claus ».


Pol·len d’alumnes Ses poèmes sont mis en musique par Joseph Kosma dès 1935 (À la belle étoile) : ses interprètes seront entre autres Agnès Capri, Juliette Gréco, Les Frères Jacques, Yves Montand. Son recueil « Paroles », publié en 1946, obtient un vif succès. Dans cette œuvre Jacques Prévert défend le peuple et en devient le porte-parole à travers de nombreux thèmes comme l'amour, la religion, la mort, la guerre, ou encore la révolution. Sa poésie est ouvertement engagée tant sur le plan politique que social et il est important de replacer l'œuvre dans son contexte historique : celui de l'entre-deux-guerres. Les sujets universels et actuels comme la paralysie politique et sociale, crise économique mondiale, scandales, salaires bas, etc., font de « Paroles » une œuvre absolument intemporelle. Paroles de À la belle etoile A la belle étoile Boulevard de la Chapelle Où passe le métro aérien Il y a des filles très belles Et beaucoup de vauriens Des clochards affamés S'endorment sur les bancs Et de vieilles poupées Font encore le tapin À soixante-cinq ans

Boulevard Richard Lenoir J'ai rencontré Richard Leblanc Il était pâle comme l'ivoire Et perdait tout son sang "Tire-toi d'ici ! Tire-toi d'ici !" Voilà ce qu'il m'a dit "Les flics viennent de passer Histoire de se réchauffer Ils m'ont assaisonné"

Au jour le jour À la nuit la nuit À la belle étoile C'est comme ça que je vis Où est-elle, l'étoile ? Moi, je ne l'ai jamais vue Elle doit être trop belle Pour le premier venu Au jour le jour À la nuit la nuit À la belle étoile C'est comme ça que je vis C'est une drôle d'étoile C'est une triste vie

Au jour le jour À la nuit la nuit À la belle étoile C'est comme ça que je vis Boulevard des Italiens J'ai rencontré un Espagnol Devant chez "Dupont - Tout est bon" Après la fermeture Il fouillait les ordures Pour trouver un croûton "Encore un sale youpin" Dit un monsieur très bien "Qui vient manger notre pain !"

Ici vous écouterez ce beau poème chanté par Juliette Gréco.

À la belle étoile


Pol·len d’alumnes Paroles de la chanson: les feuilles mortes Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes Des jours heureux où nous étions amis. En ce temps-là la vie était plus belle, Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui. Les feuilles mortes se ramassent à la pelle. Tu vois, je n'ai pas oublié... Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, Les souvenirs et les regrets aussi Et le vent du nord les emporte Dans la nuit froide de l'oubli. Tu vois, je n'ai pas oublié La chanson que tu me chantais. C'est une chanson qui nous ressemble. Toi, tu m'aimais et je t'aimais Nous vivions tous les deux ensemble, Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais. Mais la vie sépare ceux qui s'aiment, Tout doucement, sans faire de bruit Et la mer efface sur le sable Les pas des amants désunis.

En cliquant ici vous pouvez écouter ce poème chanté par l’acteur Yves Montand.

La, la, la, la, la, la, la, la, la, la, la Mais la vie sépare ceux qui s'aiment, Tout doucement, sans faire de bruit Et la mer efface sur le sable Les pas des amants désunis

La poésie de Prévert est constamment faite de jeux sur le langage (calembours, inventions burlesques, néologistes, lapsus volontaires…) dont le poète tire des effets comiques inattendus, des significations doubles ou des images insolites. Jacques Prévert est l'un des grands scénaristes français. Ses œuvres les plus célèbres sont « Quai des brumes » de Marcel Carné en 1938, « Le Crime de monsieur Lange » de Jean Renoir (1936) et « Les Enfants du paradis » de Marcel Carné (1945)


Pol·len d’alumnes

Ici vous verrez une scène très célèbre du film «Les enfants du paradis » Et ici la bande-annonce de « Quai des brumes » Jacques Prévert est enterré au cimetière d’Omonville-la-Petite, où l’on peut également visiter sa maison. Non loin de là, à Saint-Germain-des-Vaux, ses amis ont aménagé un jardin dédié au poète.

La découverte de Jacques Prévert m’a permis aussi la découverte de chanteurs, chanteuses, acteurs et actrices dont je n’en avais pas entendu parlé. En même temps cette belle initiative nous a permis de muscler la langue française et ouvrir un éventail à la culture française. Félicitations au département du Français. J’attends le prochain monographique. Je vous le recommande vraiment. N’ayez pas peur, laissez-vous surprendre !!

Montserrat Costa (Monographique Fitness culturel)


JE SUIS FOLLE DE TOI, MON PETIT CHAT

Qu’est-ce que tu fais quand je vais faire de la randonnée à la montagne? Tu restes tout seul à la maison. Est-ce que tu t’arrêtes pour écouter les chants des hirondelles? Peut-être… Qu’est-ce que tu fais quand je fais de la natation? Est-ce que tu dors parce que tu essaies de ne pas penser à l’eau? Qu’est-ce que tu fais quand je fais du jogging? Qu’est-ce que tu fais quand je vais à mon travail? Qu’est-ce que tu fais quand je suis sur le point d’arriver chez nous? Parce que tu m’ attends toujours les yeux grands ouverts. Je suis folle de toi, mon petit chat. Marta Valbuena Rodríguez (1r N)


SANDRO GIORDANO – IN EXTREMIS

Comme d'habitude, je revenais d'un de mes voyages hebdomadaires. Je suis représentante de Jennifer Lopez (JLO) et chaque semaine, je voyage, que ce soit à Los Angeles, à New York ... Je pense que j’aime mon travail, un peu. À propos, je ne me suis pas présentée, je suis Ana, Ana Smith, mais ils me connaissent professionnellement comme Anita Dinamita. Je vis à Miami avec mon mari et mes trois enfants, mais je ne les vois pas beaucoup, car je travaille tout le temps. Je suis une représentante très exigeante, je ne comprends pas pourquoi j'ai autant de succès. Eh bien, après deux semaines de voyage, je suis finalement arrivée chez moi et dans l’enthousiasme, j’ai descendu les escaliers, j’ai perdu ma perruque (qui me permet de passer inaperçue) et mes lunettes Chanel, mon portable s’est cassé (heureusement pendant quelques jours on ne me dérangera pas) et quand je me suis relevée parce que je pensais qu'il n'y avait personne, j'ai vu tous les voisins en train de faire des vidéos. Maintenant, je suis devenue plus célèbre pour ma chute que JLO. Je suis désolée, mon cher. Iris Galvan Herranz


Troisième guerre mondiale En 2100 un grand-père raconte à son petit-fils une histoire qui s'est passée en 2050 en Pologne, date à laquelle l’identité numérique est devenue plus importante que l’identité réelle. Quand Aleksander a eu 18 ans, son grand-père Kaspar Sobieski a décidé de lui raconter la survie de notre espèce. Le gouvernement voulait améliorer l’intelligence artificielle des robots alors ils ont financé des investigations sur des applications d’IA (intelligence artificielle) sur des armes militaires pour s’imposer face à ses potentiels ennemis. C’est en 2050 que, grâce à la modification d’ADN, on a pu maintenir la conscience humaine dans différents corps, c’est-à-dire que l’intelligence artificielle était si avancée que c’était très difficile de faire la différence entre l’humain et la machine. En conséquence, l’IA a vu l’opportunité de nous contrôler. Quand nous nous sommes rendu compte que nous étions en train de perdre notre liberté, c’était déjà trop tard. Tout avait commencé l’été 2040. Un journal avait annoncé que le scientifique appelé Raina Gullas avait inventé un robot si intelligent que, après sa réussite au Test de Turing, lentement il avait commencé à accéder à l’identité numérique des citoyens jusqu’à obtenir la création d’une armée qui avait pour but de conquérir le monde. À ce moment-là, la Pologne était gouvernée par un parti d’extrême droite. C’est pourquoi le président avait demandé à une ingénieure différente de créer des forces armées nationales composées par des robots avec intelligence artificielle parce qu’il voulait conquérir le monde entier, en commençant par l’Europe. Par conséquent, ce qui s’est passé c’est que, tout d’abord, il semblait que l’IA n’avait pas encore atteint son but, mais les gouvernants se sont vite rendu compte qu’ils avaient perdu le contrôle sur les machines car elles avaient surpassé leur intelligence. Préoccupés par les ravages et la destruction causés par les robots, un groupe d’informaticiens se sont réunis clandestinement à Cuba. Là-bas ils ont enquêté sur la façon de hacker ses algorithmes et de récupérer l’ordre mondial. Puisqu’ils n’ont pas réussi à trouver une solution, ils ont recouru à une bombe nucléaire. Mais en conséquence de cette décision, il y a eu des millions de victimes. Face à la situation, les Nations Unies ont conclu d’obliger tous les États à incorporer dans leurs constitutions une partie additionnelle dédiée aux règles de comportement des robots avec IA afin d’éviter une nouvelle catastrophe. Cependant, au Japon, à Namie, un robot a malheureusement survécu...


L’histoire incroyable C’est l’année 2100. Julian, un monsieur âgé, habite dans son petit appartement à Lyon avec son chien “Coco”. Antoine, son petit-fils qui habite à Paris est venu pour lui faire une visite-surprise.

Ce soir-là, après le dîner Julian commence à lui raconter une histoire incroyable. - Grand-père, tu peux me raconter, s’il te plaît, les événements extraordinaires de l’année 2050 ? - dit Antoine très excité. - Qu’est-ce que tu veux que je te raconte, mon petit-fils ? - demande Julien en prenant un verre de whisky et en fumant un cigare pendant que le chien le regarde avec dévotion.

Alors le grand-père commence à raconter son histoire incroyable. - Quand j’étais plus jeune que toi, mon cher, toute l’humanité, le commerce, le transport et surtout la communication, tout était connecté sur internet sans fil. Il n’y avait pas de frontières, il n’y avait pas de fil et il n’y avait pas de personne visible. Dans un monde dominé et contrôlé par les grandes entreprises et les grands capitaux, j’étais à la tête d’une usine d’énergie renouvelable et j’avais une vie tranquille, mais un jour tout a changé. Il y a eu une tempête solaire, comme jamais l’humanité ne l’avait vue, tous les systèmes se sont collapsés. Des dizaines de millions de personnes étaient sans aucune connexion. Les humains étaient en état de choc, nous ne savions pas vivre sans technologie. Jusqu’à ce jour-là, nous avions vécu toujours chez nous. Nous ne sortions jamais. Nous n’avions pas de relation avec d’autres personnes. La première conséquence était que toutes les portes étaient ouvertes, alors tout le monde a commencé à sortir dans la rue. Tout était éteint : les hôpitaux, les bâtiments, les communications, les transports, etc…. Le chaos était partout.


Tu ne le sais pas, mais à ce moment-là, j'étais le chef des énergies renouvelables et informatiques. Ça me permettait d’avoir les informations des identités-numériques de tout le monde.

Le petit-fils très touché s'assoit soudainement sur le canapé sur lequel le chien est monté.

Le jour se lève et les premiers rayons du soleil apparaissent pendant que l’image hologramme de la cheminée disparaît. Les oiseaux lève-tôt ont commencé à se réveiller. Il fait beau temps. La bouteille de whisky est plutôt à moitié vide. - Et qu’avez-vous fait pour résoudre cet horrible problème ? - demande Antoine plutôt intrigué. Le grand-père prend une profonde inspiration, boit une autre gorgée de whisky et continue avec calme. - À vrai dire, ce n’était pas facile de récupérer la vie “normale”, ni de conserver toutes les données de l’identité numérique qui étaient plus importantes que les données de l’identité réelle dans un système autonome grâce à une sauvegarde. En travaillant de nombreuses heures sans interruption et avec beaucoup de difficultés, j’ai pu sauver notre planète d’une catastrophe totale, l’humanité a pu récupérer son activité habituelle, l’électricité est revenue, tous les services ont été rétablis et la vie a repris son cours, mais nous avons commencé à construire des relations différentes, plus humaines et sociales. C’était un miracle !

Alors le grand-père, repu, avale la dernière goutte de son verre, ferme les yeux et commence à ronfler.

Bea Florido, Natalia Golovkina et Pedro Alcazar (3rN2)


Par une chaude journée de juillet, en marchant dans la forêt, nous avons découvert un joli sentier.

C'est un petit chemin en pierre qui entoure la vallée. De là on a une vue panoramique sur le village de mes parents, et j’ai eu beaucoup de plaisir à ramasser toutes sortes de fleurs naturelles.

Alors que je cueillais une belle fleur, un moustique de couleur rouge m’a piqué la main. Dix mois après, ce week-end, nous sommes retournés chez mes parents à la campagne. Cependant, hors de la maison, dans le jardin, il y avait quelques mouches très bruyantes. Soudain nous avons entendu des cris ressemblants à ceux d'un enfant. Et… voilà, surprise !!!, parmi les plantes il y avait un bébé dans un panier en osier. Par ailleurs, ma mère, a précisé que cette petite fille était identique à moi quand j’étais un bébé. Ses yeux, ses joues rouges, ses cheveux blonds…. « C’est toi, c’est toi, répétait-elle sans cesse. Alors que la recherche de son ADN a commencé, nous avons accueilli avec satisfaction cette petite enfant qui nous a volé nos cœurs dès la première minute. C’est une petite poupée très dynamique, car ses jambes sont très agiles, puisqu’elle saute comme une grenouille, et elle a également de longs bras qui lui permettent de décoller pour des vols de courte distance. En fait, c’est déjà un membre de plus de la famille que nous appelons BITXO.

D’ailleurs, après lui avoir fait passer plusieurs tests d’identité une équipe de scientifiques a conclu qu’il s’agit d’un grand mystère de la nature, qui a été conçu par une propagation clonale des plantes qui est mêlée à un clonage biologique d’un être humain, (c’est à dire moi) dont les cellules ont été extraites par la piqûre d'un insecte, (c’est-à-dire celle d’un moustique rouge.) Par conséquent, il faut désormais, faire attention à toutes les piqûres des moustiques !!!

Ester Casals 5è N2


Plein air

Plein air de Ramon Casas i Carbó, 1890 MNAC Nous sommes ici depuis le début de l’après-midi. De cette terrasse, nous avons une belle vue sur Paris. On entend le bruit de la ville qui monte jusqu'à nous comme un murmure. C’est un lieu tranquille. À cette heure-ci, le temps est beau et Marcel est ravi. -

Tu vas voir, a-t-il dit. C’est magnifique, a-t-il ajouté avec un regard distrait.

Nous sommes arrivés à Paris il y a cinq jours. C’est ma première fois ici. Marcel y est venu plusieurs fois. Il connaît beaucoup de gens. Son ami Casas et Miquel Utrillo, le critique d’art, sont nos cicérones bénévoles. Nous avons visité le Paris magistral et moderne, ses nouveaux bâtiments avec balcons et ascenseurs. Tout de même, ils habitent ensemble à Montmartre, entre révolutionnaires, artistes et ouvriers. Ils sont en dehors de la ville dans le quartier bohème. Hier soir, nous sommes allés au cabaret. C’était un lieu petit et bruyant où nous avons vu un spectacle d’ombres chinoises qui nous a fait rêver. -

Bonsoir Monsieur Lautrec !

C’était un petit homme aristocratique et bien habillé qui venait de saluer Marcel. À ses côtés, un homme, un certain Degas d'après Marcel, a cligné de l'oeil dans ma direction. J’ai adoré ça. Il y avait aussi plein de femmes : danseuses, actrices et ouvrières. Une de ces femmes était prise d’un fou rire. Ses yeux vivants et bien maquillés et ses lèvres rouges lui donnaient l’air d’une poupée. Tout à coup, elle s’est disputée avec un homme avec un chapeau haut-de-forme qui passait près d’elle. La femme, furieuse, bougeait ses bras nerveusement et criait tout en s’approchant de lui, qui marchait sans lui porter la moindre attention. Alors, l’homme s’est retourné, s’est moqué d’elle et il a levé la main sur elle. On aurait dit qu’il voulait la traîner dans la boue. J’ai eu tellement peur qu’il ne la frappe ! Par chance, quelqu’un a pris l’homme par le bras en même temps que la femme s’est écroulée sur le sol comme si elle avait perdu toute son énergie, tout son courage. Un peu plus tard, nous l’avons retrouvée à la porte du cabaret avec un bébé qu'elle serrait dans ses bras, et une gamine qui se cachait derrière elle. Elle avait encore ses lèvres rouges, mais elle ne souriait plus. Le cliché bucolique parfait était cassé. Marcel lui a donné quelques pièces de monnaie. Maintenant, nous sommes ici tout seuls. En cette soirée d'avril, nous respirons l'air parfumé des élégantes vieilles dames et de la bourgeoise parisienne tandis que nous nous souvenons des gens de Montmartre. Nous avons pris un petit verre de liqueur. Je suis assise mais Marcel, inquiet, s’est levé et regarde au-delà de l’entrée. Qui attend-il ? Que regarde-t-il ? Est-ce qu’il aime cette ville au point de renoncer à sa carrière, à moi ? Et moi, voudrais-je, peut-être, devenir une muse inspiratrice des artistes célèbres, vivre au jour le jour ? Je me souviens de la poupée et je vois bien que je suis perdue.

Gemma Muñoz (4rt N)


QUI SUIS-JE? J’ai froid. J'entends un bruit intermittent et aigu. Mes yeux s'ouvrent et l'intensité de la lumière m'aveugle. Je ferme les yeux. J’ai froid. J'écoute, mais je n'entends que le bip intermittent d'une machine. J'ouvre les yeux petit à petit et je trompe la lumière. Je regarde autour de moi mais je ne reconnais rien de ce que je vois. Je me demande où sont mes meubles, mes livres, les photographies sur le mur à côté de mon bureau. Je regarde d’un côté et de l’autre mais je ne vois qu'une machine dont l’écran montre mes signes vitaux. Je réalise, alors, que je ne suis ni dans ma chambre ni chez moi. Je ne sais pas où je suis ni comment je suis arrivée là-bas. J'essaie de me souvenir, mais seulement me reviennent en mémoire des souvenirs de ma vie quotidienne, de mes routines, de ma famille et rien ne me rappelle pourquoi je suis là, seule. Je veux me lever et sortir de la chambre, mais mon corps n'obéit pas à mes ordres. Mes jambes sont immobiles et peu importe les efforts que je fais pour les déplacer, elles restent immobiles. J'attends et pendant que je le fais je regarde attentivement l'écran de la machine à laquelle je suis connectée. Dans la partie supérieure, je lis « Clone 17A1999 correspondant à M.R.M ». Qu’est-ce que cela veut dire ? J'entends des pas dehors et avant qu'ils n'entrent dans la pièce, je ferme les yeux et fais semblant de dormir. Un homme et une femme s'approchent du lit, caressent mes joues et murmurent que le moment est venu. Ils poussent le lit vers le couloir. Je n'ouvre pas les yeux, mais je remarque le mouvement. Soudain, la civière s’arrête et les voix s’éloignent. On n'entend rien sauf le bip des machines. J'ouvre doucement les yeux et vois un lit à côté du mien où une femme identique à moi me regarde. Je reste silencieuse et elle répond à mon regard avec une confession : « Tu es née pour me guérir, pour garantir mon existence. Pendant toutes ces années tu as vécu dans la chambre d'où tu viens de sortir. Tous les souvenirs que tu as sont artificiels et ont été inventés pour maintenir ton cerveau vivant et tes organes activés. Je te demande pardon pour cela et je te remercie pour ce que tu feras pour moi ». Et du coup, silence absolu et l’obscurité! Matilde Romero 5è


A TODOS   A TOTS   AN ALLE    À TOUS   TO ALL!

Marta Farriol - Carmen Bonell - Vicent Revert - Victor Alarcon   Nathalie Lhuillier  - Virgina Pardo  Ulrich Reichenbach   M. Àngels Solà -  Catherine Guillelmi


Visca els poliglots! Vivan los polĂ­glotas! Es leben die Polyglotten! Vive les polyglottes! Long live the polyglots!


Profile for EOI Badalona

EOI International núm. 8  

Revista dels alumnes de l'Escola Oficial d'Idiomes de Badalona en alemany, anglès i francès.

EOI International núm. 8  

Revista dels alumnes de l'Escola Oficial d'Idiomes de Badalona en alemany, anglès i francès.

Advertisement