Page 1

CCI LILLE METROPOLE Mai 2007


Accompagnement des entreprises Pôle Création-Transmission-Pérennité des entreprises Véronique REQUILLART Tél. 03 20 63 78 69 v.requillart@lille.cci.fr

Ce guide présente les principales aides visant à favoriser la création et la reprise d'entreprise. Pour chacune d’elles vous sont indiqué quels en sont les bénéficiaires, les critères d'attribution, leur nature et montant ainsi que les cordonnées des organismes à contacter pour les solliciter. Dans certains cas il vous appartient, dans leur mise en œuvre, de prendre l’avis d’un professionnel de l’accompagnement. A bientôt sur le site de la CCILM pour consulter les versions actualisées du Guide des Aides http://www.lille.cci.fr Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur est illicite

Place du Théâtre – BP 359 – 59020 - LILLE Cedex Téléphone : 03 20 63 77 77 – Télécopie : 03 20 74 82 58 www.lille.cci.fr

2


SOMMAIRE CREATION D’ENTREPRISE PAR UN DEMANDEUR D’EMPLOI ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦

Accre-Eden............................................................................................................................. 6 Allocations chômage et création ou reprise d'entreprise...................................................13 Versement des allocations chômage sous forme de capital ............................................13 Maintien des allocations chômage en cas de création d’une entreprise individuelle......14 Maintien des allocations chômage en cas de création d'une société ..............................15 Allocations chômage et cessation d’activité.......................................................................16 Prime de retour à l'emploi et Prime forfaitaire mensuelle..................................................17

PARMI LES DISPOSITIONS ISSUES DE LA LOI POUR L’INITIATIVE ECONOMIQUE ◦ ◦ ◦ ◦

Protection de l’habitation principale de l’entrepreneur individuel......................................18 Temps partiel ou Congé pour création d'entreprise ..........................................................18 Inopposabilité des clauses d’exclusivité au salarié créateur.............................................18 Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise (CAPE) .................................................................19

COTISATIONS SOCIALES DES EXPLOITANTS INDIVIDUELS ET DIRIGEANTS ◦ ◦ ◦ ◦

Différé du paiement des cotisations de la première année...............................................20 Bi-activité : exonération des cotisations sociales des salariés-créateurs.........................21 Entreprises individuelles imposées selon le régime de la micro-entreprise ....................21 Activités occasionnelles.......................................................................................................22

ALLEGEMENTS FISCAUX ACCORDES A TOUTES LES ENTREPRISES LORS DE LEUR CREATION .............................................................................................. 23 AVANTAGES FISCAUX RESERVES AUX DIRIGEANTS ET ASSOCIES ◦ Souscription au capital d'une entreprise nouvelle .............................................................24 ◦ Déduction des intérêts d'emprunt pour souscription au capital d’une entreprise nouvelle......24 ◦ Réduction d’impôt pour la reprise d’une société financée par un prêt .............................25 EXONERATION D'IMPOT POUR LA REPRISE D'UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN DIFFICULTE ............................................................................ 26 CREATION D’UNE ENTREPRISE INNOVANTE ◦ Jeune Entreprise Innovante (JEI) .......................................................................................27 ◦ Soutien d’Oséo Innovation ..................................................................................................28 ◦ www.jinnove.com.................................................................................................................28 Créateurs de très petites entreprises agricoles et rurales ......................................... 29 Action Régionale pour le Développement d’Activités Nouvelles (ARDAN)............... 30

3


FINANCEMENT DU PROJET PRETS SPECIFIQUES

◦ ◦ ◦ ◦ ◦

Prêt à la création d'entreprise (PCE) ..................................................................................31 Prêt Régional à la Création d'Entreprise (PRCE)..............................................................32 Prêt Régional à la Transmission d'Entreprise (PRTE) ......................................................33 Caisse Solidaire ...................................................................................................................34 Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE) .................................................35

PRETS BONIFIES

◦ Prêts bonifiés à la modernisation du commerce et de l’artisanat .....................................36 PRETS D’HONNEUR : LES PLATES-FORMES D’INITIATIVE LOCALE

◦ ◦ ◦ ◦

Initiative Cap Lillois pour Entreprendre (Initiative CLE) .....................................................37 Versant Nord Est Initiative (VNEI).......................................................................................38 Lille Métropole Initiative (LMI)..............................................................................................39 Nord Entreprendre ...............................................................................................................40

CAPITAL RISQUE

◦ ◦ ◦ ◦

Nord Création.......................................................................................................................40 Finorpa SCR.........................................................................................................................41 Autonomie et Solidarité .......................................................................................................42 Cigales..................................................................................................................................43

GARANTIES BANCAIRES

◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦

Fonds de garantie création de Oséo Garantie...................................................................44 SIAGI ....................................................................................................................................45 SOCAMA..............................................................................................................................46 Garantie Entreprendre en France.......................................................................................46 Fonds Régional de Garantie du Nord-Pas-de-Calais( FRG)............................................47 Fonds de Garantie à l'Initiative des Femmes (FGIF).........................................................48 Nord Actif ..............................................................................................................................49

PRIMES ET SUBVENTIONS

◦ ◦ ◦ ◦ ◦ ◦

Comités locaux d’aide aux projets (CLAP).........................................................................50 Défi Jeunes...........................................................................................................................51 Aide Régionale à la Création d'Entreprise (ARCE) ...........................................................52 Fonds spécial d'implantation (FSI)......................................................................................53 Dispositif régional d’aide aux chômeurs créateurs d’entreprises (DRAC) .......................53 Aide aux personnes handicapées créant leur entreprise..................................................54

BON A SAVOIR....................................................................................................................55

4


EMBAUCHE DE SALARIES ◦ Formalités d’embauche simplifiées pour les petites entreprises............................ 56 ◦ Aides à l’embauche de salariés : principales mesures intéressant les PME............. 57 IMPLANTATIONS EN ZONES FRANCHES URBAINES, ZONES DE REDYNAMISATION URBAINE ET ZONES D'AIDE A FINALITE REGIONALE ◦ Implantations en Zones Franches Urbaines (ZFU)................................................ 63 ◦ Implantations en Zones de Redynamisation Urbaines (ZRU) et en Zones d'Aide à Finalité Régionale (AFR)............................................................................. 66 ANNEXES

◦ Zones Franches Urbaines (ZFU) .......................................................................................68 ◦ Zones de Redynamisation Urbaine (ZRU).........................................................................69 ◦ Zones d'Aide à Finalité Régionale (AFR).........................................................................689 ◦ Services des Impôts des Entreprises ................................................................................70

http://www.jecree.com http://www.apce.com

Entreprises en développement : Au delà de l’aspect création-reprise traité dans ce Guide le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie a mis en place un site internet répertoriant toutes les aides accessibles aux entreprises du Nord-Pas-de-Calais. Une mine d’informations actualisée par des experts http://www.semaphore.cci.fr

5


CREATION D’ENTREPRISE PAR UN DEMANDEUR D’EMPLOI ACCRE-EDEN Dispositif ACCRE Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’une entreprise BENEFICIAIRES  Dans le cadre d’un projet de création ou de reprise d’entreprise : •

les demandeurs d’emploi indemnisés ou susceptibles de l’être

• les demandeurs d’emploi non indemnisés, inscrits 6 mois à l’ANPE au cours des 18 derniers mois • les personnes remplissant les conditions pour bénéficier de contrats « nouveaux services - emplois jeunes » (*) ainsi que celles embauchées dans le cadre de ce dispositif et dont le contrat de travail a été rompu avant le terme de l’aide (*) Il s’agit des jeunes âgés de 18 à moins de 26 ans (sans autre condition) ainsi que des jeunes âgés de 26 à moins de 30 ans qui n’ont pas travaillé pendant une période suffisamment longue pour s’ouvrir des droits à l’Assedic, ou des personnes reconnues handicapées.

• les bénéficiaires du Revenu Minimum d’Insertion (RMI), leur conjoint ou leur concubin • les bénéficiaires de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) • les bénéficiaires de l’Allocation d’Insertion (AI) ou de l’Allocation Temporaire d’Attente (ATA) (l’ATA a remplacé l’allocation d’insertion) • les bénéficiaires de l’Allocation de Parent Isolé (API) • les allocataires du complément de libre choix d’activité de la Paje (allocation versée aux personnes qui interrompent totalement ou partiellement leur activité professionnelle pour s’occuper de leur enfant de moins de trois ans) • les salariés repreneurs de leur entreprise de redressement ou de liquidation judiciaire)

en difficulté (dans le cadre d’une procédure

• les titulaires d’un Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise (CAPE) sous réserve qu'ils remplissent l'une des conditions ci-dessus

 Dans le cadre d’un projet de création d’entreprise : • les créateurs implantant leur entreprise en ZUS (zone urbaine sensible) (la liste des ZUS est consultable sur le site http://i.ville.gouv.fr)

6


CONDITIONS Les bénéficiaires doivent créer ou reprendre une entreprise, quel que soit son secteur d’activité, sous forme d’entreprise individuelle ou de société (association, GIE et groupements d’employeurs exclus) et en exercer effectivement le contrôle.

LES FORMES DE L’AIDE ► Exonération de charges sociales pendant 12 mois à compter soit de la date d’affiliation au régime des non-salariés, soit du début d’activité de l’entreprise, si l’assuré relève du régime des assimilés salariés. L’exonération ne porte que sur la partie des revenus ou rémunérations ne dépassant pas 120 % du Smic  Attention : les cotisations relatives à la CSG-CRDS, au Fnal, à la formation professionnelle continue et le versement transport ne sont pas exonérées.

Prolongation de la durée de l’exonération pour les micro-entrepreneurs : L’exonération des cotisations sociales accordée dans le cadre de l’Accre est prolongée au profit des créateurs ou repreneurs relevant du régime fiscal de la micro-entreprise et dont le revenu professionnel (correspondant au chiffre d’affaires - abattement) est inférieur ou égal à 1 820 fois le Smic (soit 15 051 € pour 2007). La prolongation est de 24 mois maximum. L’exonération est totale jusqu’à 5 290 € de revenus professionnels annuels (correspondant au montant annuel du RMI pour une personne isolée en 2007). Sur la partie du revenu professionnel comprise entre 5 290 et 15 051 € l’exonération est égale à 50 %. Le bénéfice de cette prolongation est subordonné à une demande formulée auprès de chaque organisme de sécurité sociale concerné, au plus tard à la date d’échéance du premier avis d’appel des cotisations suivant le 12me mois de l’exonération initiale. Cette demande doit être renouvelée dans les mêmes conditions au bout des 12 premiers mois de prolongation.

 Précision : les demandeurs d’emploi indemnisés, bénéficiaires de l’Accre, pour lesquels la prolongation de cette exonération n’était pas admise peuvent désormais y prétendre.

► Attribution de chéquiers-conseil permettant de bénéficier d’heures de conseil auprès d’organismes habilités La liste des organismes habilités par la préfecture est disponible à la DDTEFP du département du siège de la nouvelle entreprise.

► Maintien des revenus de solidarité (selon certaines modalités) pendant les premiers mois de la vie de l’entreprise pour les bénéficiaires du Revenu Minimum d’Insertion (RMI), de l’Allocation de Parent Isolé (API), de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) et de l’Allocation d’Insertion (AI).

7


Dispositif EDEN Encouragement au développement d’entreprise nouvelle

Bénéficiaires : • les personnes remplissant les conditions pour bénéficier de contrats «nouveaux services - emplois jeunes » (*) ainsi que celles embauchées dans le cadre de ce dispositif et dont le contrat de travail a été rompu avant le terme de l’aide, (*) Il s’agit des jeunes âgés de 18 à moins de 26 ans (sans autre condition) ainsi que des jeunes âgés de 26 à moins de 30 ans qui n’ont pas travaillé pendant une période suffisamment longue pour s’ouvrir des droits à l’Assedic ou des personnes reconnues handicapées.

• •

les bénéficiaires du Revenu Minimum d’Insertion (RMI), leur conjoint ou leur concubin, les bénéficiaires de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS), • les bénéficiaires de l’Allocation d’Insertion (AI) ou de l’Allocation Temporaire d’Attente (ATA) (l’ATA a remplacé l’Allocation d’Insertion) • les bénéficiaires de l’Allocation de Parent Isolé (API), • les titulaires d’un Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise (CAPE) remplissant les conditions pour bénéficier de l’Accre, • les demandeurs d'emploi de plus de 50 ans, sans autre condition, • les salariés repreneurs de leur entreprise en difficulté (dans le cadre d’une procédure de redressement ou de liquidation judiciaire), qui créent ou reprennent une entreprise, quelle que soit son activité (commerciale, artisanale, industrielle, libérale ou agricole) et en exercent effectivement le contrôle.

Les formes de l’aide ► Exonération de charges sociales durant 12 mois et dans la limite de 120 % du smic (cf. dispositif Accre ci-dessus)

► Attribution de chéquiers-conseil permettant de bénéficier d’heures de conseil auprès d’organismes habilités La liste des organismes habilités par la préfecture est disponible à la DDTEFP du département du siège de la nouvelle entreprise.

► Maintien des revenus de solidarité pendant les premiers mois de la vie de l’entreprise pour les bénéficiaires du Revenu Minimum d’Insertion (RMI), de l’Allocation de Parent Isolé (API), de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) et de l’Allocation d’Insertion (AI).

8


► Attribution d’une avance remboursable L’avance remboursable est un prêt sans intérêt d’une durée maximale de 5 ans, attribué, après expertise du projet et sous certaines conditions, à une personne physique qui s’engage à : ▷ à l’utiliser pour le fonctionnement de l’entreprise individuelle créée ou reprise, ▷ ou à l’intégrer au capital de la société créée ou reprise. Le montant, fonction des caractéristiques du projet, est fixé à : • 6 098 € maximum s’il est présenté par un seul créateur, • 9 145 € en montant total maximum lorsque le projet de création ou de reprise est présenté par plusieurs personnes, • 76 225 € en montant total maximum lorsque le projet est présenté par des salariés repreneurs de leur entreprise en difficulté. L’attribution de l’avance remboursable est subordonnée à l’obtention d’un financement complémentaire de la part de l’organisme mandaté qui va accorder l’aide financière ou d’un établissement de crédit. Son montant doit être au moins égal à la moitié de l’avance remboursable accordée. Un différé de remboursement de 12 mois maximum à compter du versement de l’avance remboursable peut être accordé. ► Accompagnement et suivi personnalisé L’octroi de l’avance remboursable peut être subordonné à l‘engagement du créateur de suivre une formation à la création ou à la gestion de l’entreprise ou, le cas échéant, d’accepter un accompagnement personnalisé financé partiellement par l’Etat par le biais de chéquiers-conseil spécifiques Eden. La durée moyenne de l’accompagnement post-création est de l’ordre de 35 heures sur une période de 3 ans, modulable en fonction des besoins de chaque créateur ou repreneur.

Procédure de demande d’Accre et Eden Le demandeur doit remplir et adresser à la DDTEFP (Direction départementale du travail, du siège de l’entreprise ou à l’un des organismes autorisés par cette dernière à recevoir les demandes (vous reporter pages suivantes) un dossier (*) permettant d’apprécier son éligibilité à l’aide. de l’emploi et de la formation professionnelle)

Il doit être adressé, soit par pli recommandé avec demande d’avis de réception, soit en le déposant à la DDTEFP concernée contre récépissé.  Important : la demande doit impérativement être formulée AVANT la date de début d’activité déclarée sur le formulaire d’immatriculation. (*) disponible à la DDTEFP, sur le site internet du Ministère de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale (http://www.travail.gouv.fr), sur le site internet de « Je Crée en Nord-Pas-de-Calais » (http://www.jecree.com) ou auprès de l’un des organismes habilités (cf. pages suivantes). 9


A noter : L’octroi de l’Accre n’est plus soumis à l’examen obligatoire des éléments économiques du projet. Il n’est donc plus nécessaire de fournir de dossier économique permettant d’apprécier la viabilité du projet (en revanche, ce dossier économique doit toujours être présenté à l’appui d’une demande d’avance remboursable EDEN).

http://www.travail.gouv.fr

DDTEFP Direction Départementale du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle 77 rue Gambetta - 59800 Lille Tél. 03 20 12 55 32, le matin uniquement, du lundi au vendredi, de 8 h 45 à 11 h 45 Renseignements sur place du mardi au jeudi, l’après-midi uniquement, de 13 h 45 à 16 h Retrait des dossiers Accre : lundi au vendredi, de 8 h 45 à 12 h et de 13 h 45 à 16 h 30 Délivrance des chèques-conseil : du mardi au jeudi, l’après-midi uniquement, de 13 h 45 à 16 h

10


ACCRE-EDEN LISTE DES ORGANISMES HABILITES SUR LES ARRONDISSEMENTS DE LILLE-DOUAI-DUNKERQUE Délivrer un dossier et renseigner

Accompagner Réceptionner sur la un dossier complet constitution d'un dossier Téléphone ACCRE/EDEN/ ACCRE ACCRE+ ACCRE ACCRE+ CC CC EDEN EDEN 03.20.12.36.55 OUI OUI OUI

NOM

ADRESSE

Chambre

16 Rue Inkerman - BP 2010 - 59011 LILLE

de Métiers et

66 rue des Chantiers de France 59140 DUNKERQUE 41 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny 59190 HAZEBROUCK 300 rue Pilâtre de Rozie -59500 DOUAI

03.28.22.64.03

OUI

OUI

OUI

03.28.40.76.16

OUI

OUI

OUI

03.27.98.57.06

OUI

OUI

OUI

Chambres

100 rue Pierre Dubois - 59500 DOUAI

03.27.93.75.58

OUI

OUI

OUI

de Commerce et

1 rue de Strasbourg - 59427 ARMENTIERES

03.20.44.06.20

OUI

OUI

OUI

d’industrie

41 rue du Maréchal de Lattre de Tassigny 59190 HAZEBROUCK 512 avenue de l'Université - 59383 DUNKERQUE

03.28.41.49.05

OUI

OUI

OUI

03.28.22.70.00

OUI

OUI

OUI

Place du Théâtre - BP 359 - 59020 LILLE Cedex

03.20.63.77.77

OUI

OUI

OUI

Boutiques

2 rue Ducourouble - 59000 LILLE

03.20.78.20.88

OUI

OUI

OUI

de Gestion

258 rue Ingres - 59100 ROUBAIX

03.20.20.78.90

OUI

OUI

OUI

241 rue du Canteleu - 59500 DOUAI

03.27.08.03.13

OUI

OUI

OUI

Rue du Maréchal de Lattre de Tassigny 03.28.48.03.27 59529 HAZEBROUCK 8 avenue Pierre Brossolette - 59280 ARMENTIERES 03.20.17.66.90

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

de l'Artisanat

ESPACE

11

Décisionner un dossier

ACCRE

ACCRE+ EDEN

CC


ACCRE-EDEN (suite) LISTE DES ORGANISMES HABILITES SUR LES ARRONDISSEMENTS DE LILLE-DOUAI-DUNKERQUE Délivrer un dossier et renseigner

Accompagner sur la constitution d'un dossier

Réceptionner un dossier complet

NOM

ADRESSE

Boutique de Gestion Flandre Création

66 rue des Chantiers de France 59140 DUNKERQUE

PIVOD Nord-Pas-de Calais

2 bis rue Hector Berlioz 59700 MARCQ EN BAROEUL

03.20.98.27.55

OUI

ADIE

81 bis ru Gantois - 59800 LILLE FIVES 14 rue Georges Clémenceau - 59000 LILLE

0 800 800 566 03.20.53.30.78

OUI OUI

OUI OUI

OUI OUI

66 rue des Chantiers de France 59140 DUNKERQUE 258 rue Ingres - 59100 ROUBAIX

03.28.22.64.00

OUI

OUI

OUI

03.20.02.28.82

OUI

OUI

OUI

NORD ACTIF

54/56 rue Jean sans Peur - 59000 LILLE

03.20.74.57.40

OUI

OUI

OUI

Douaisis Initiative

100 rue Pierre Dubois - 59500 DOUAI

03.27.93.75.60

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

66 rue des Chantiers de France 59140 DUNKERQUE 03.28.22.64.88

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

Flandre Initiative

Téléphone

ACCRE/EDEN/ ACCRE ACCRE+ ACCRE ACCRE+ CC EDEN EDEN 03.28.26.17.79 OUI OUI OUI OUI

CC

Décisionner un dossier ACCRE

ACCRE+ EDEN

OUI

Flandre Intérieure Initiative

41 rue du Mal De Lattre de Tassigny 59190 HAZEBROUCK

03.28.41.49.05

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

Initiative CLE

77 rue Nationale - 59800 LILLE

03.20.74.50.75

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

Lille Métropole Initiative

Place du théâtre BP 359 - 59020 LILLE

03.20.63.78.07

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

Versant Nord Est Initiative

33 bd du Gal de GAULLE - 59055 ROUBAIX

03.28.33.42.80

OUI

OUI

OUI

OUI

OUI

77 rue Léon Gambetta - 59033 LILLE 03.20.12.55.32 66 rue des Chantiers de France 59140 DUNKERQUE 03.28.22.64.10

OUI OUI

OUI OUI

OUI OUI

OUI

OUI

OUI

DDTEFP

417 boulevard Paul Hayez 59507 DOUAI

03.27.95.80.66

12

CC

OUI

OUI OUI OUI


ALLOCATIONS CHOMAGE ET CREATION OU REPRISE D’ENTREPRISE

Si vous percevez l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) et créez ou reprenez une entreprise, deux mesures sont susceptibles de vous intéresser : ► l’Assedic peut vous verser une aide financière sous forme de capital si la création ou la reprise d’entreprise intervient à compter du 18 janvier 2006, ► elle peut maintenir une partie de vos allocations de chômage pendant la phase de démarrage. Le maintien des allocations est fonction de vos gains et est limité dans le temps. Ces deux situations ne sont pas cumulables : selon votre situation vous pouvez bénéficier de l’une ou l’autre de ces mesures. Tant que l’activité envisagée n’en est qu’au stade de projet, les allocations d’aide au retour à l’emploi sont maintenues intégralement L’Assedic peut également vous accorder des aides à la validation des acquis de l’expérience (VAE), des aides à la formation.

Versement des allocations chômage sous forme de capital

Cette nouvelle aide de l’Assedic concerne les demandeurs d’emploi indemnisés créant ou reprenant une entreprise à compter du 18 janvier 2006. Conditions pour en bénéficier : • signaler son projet de création ou de reprise d’entreprise à l’ANPE ou à l’organisme chargé du service de l’emploi, • en cas de création d’une entreprise individuelle ou société : avoir obtenu l’Accre, • en cas de reprise d’une entreprise individuelle ou société : avoir obtenu l’Accre ou avoir un projet de reprise validé par un organisme conventionné par l’Assedic, • cesser d’être inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi. Actuellement, il n’est possible de solliciter cette aide dans le cadre d’un projet de reprise d’entreprise que si le demandeur d’emploi a obtenu l’Accre. La procédure de conventionnement des organismes prestataires devant valider le projet de reprise est actuellement en cours d’élaboration et donc non encore effective.

13


Montant et versement de l’aide : L’aide est égale à la moitié du reliquat des droits à l’assurance chômage du porteur de projet. Elle est versée : • pour moitié au début de l’activité sous réserve de fournir à l’Assedic une attestation de bénéfice de l’Accre et un extrait d’immatriculation au CFE, • pour le solde, 6 mois après le début de l’activité. Procédure à suivre : Le créateur ou le repreneur doit impérativement indiquer à l’ANPE l’existence de son projet. Celui-ci sera inscrit dans son projet personnalisé d’accès à l’emploi (parcours spécifique à la création d’entreprise). Après finalisation de son étude de faisabilité, il devra déposer, avant son début d’activité : ▷ la demande d’Accre auprès de la DDTEFP, ▷ et le formulaire de demande d’aide à la création ou reprise d’entreprise auprès de l’Assedic. Une fois son immatriculation auprès du CFE réalisée, le créateur ou repreneur devra se faire radier de la liste des demandeurs d’emploi. Si la date de début d’activité ne coïncide pas avec la date de son immatriculation au CFE, le créateur ou le repreneur pourra retarder le moment de sa radiation de la liste des demandeurs d’emploi s’il est en mesure de prouver qu’il n’avait pas débuté son activité. Le premier versement de l’aide à la création ou reprise d’entreprise est immédiat dès lors que les justificatifs demandés par l’Assedic sont apportés par l’entrepreneur à l’Assedic.

Maintien des allocations chômage en cas de création d’une entreprise individuelle Conditions : ▷ rester inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi ▷ avoir une rémunération tirée de sa nouvelle activité inférieure à 70 % de sa rémunération antérieure. Etant donné que les revenus des non-salariés ne sont connus que la seconde année d’activité, la rémunération prise en compte par les Assedic correspondra à l’assiette forfaitaire utilisée par les caisses sociales pour le calcul des cotisations des deux premières années d’activité, soit pour 2007 : ▷6 622 € la 1ère année civile d’activité (soit 551,83 €/mois) ▷9 932 € la 2me année civile d’activité (soit 827,67 €/mois)

14


Calcul : Le versement de l’allocation chômage subira un décalage. En effet, le nombre de jours indemnisables sera réduit d’un nombre de jours calculé de la manière suivante : Base forfaitaire de cotisations sociale / 12 Salaire journalier de référence (salaire ayant servi au calcul des allocations)

Pour les personnes âgées de 50 ans et plus le nombre de jours déduits est minoré de 20 %. L’allocataire doit prendre l’engagement de fournir l’année suivante les éléments nécessaires à la détermination de ses revenus non salariés réels. Si ces derniers s’avèrent être supérieurs à 70 % de sa rémunération antérieure, il devra reverser les allocations perçues à tort. Le créateur devra également régulariser sa situation s’il s’avère que ses revenus réels, bien qu’inférieurs à 70 % de sa rémunération antérieure, dépassent l’assiette forfaitaire prise en compte la première année. Le cumul est possible dans la limite des droits restant dus et dans la limite de 15 mois (ou 18 mois si son contrat de travail ayant permis l’ouverture de ses droits a pris fin avant le 18 janvier 2006). Pour les personnes âgées de 50 ans et plus, la limite de 15 ou 18 mois ne s’applique pas.

Maintien des allocations chômage en cas de création d’une société Conditions : ▷ rester inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi ▷ avoir une rémunération tirée de sa nouvelle activité inférieure à 70 % de sa rémunération antérieure. Calcul : Le versement de l’ARE subira un décalage. En effet, le nombre de jours indemnisables est réduit d’un nombre de jours calculés de la manière suivante : Rémunération mensuelle Salaire journalier de référence (salaire ayant servi au calcul des allocations)

Pour les personnes âgées de 50 ans et plus le nombre de jours déduits est minoré de 20 %. •

Si la rémunération mensuelle est connue (cas du gérant de SARL, du président de SA …) le créateur déclarera cette rémunération chaque mois pour calculer les allocations chômage maintenues. Aucune régularisation n’interviendra ultérieurement car le montant des allocations versées au titre du cumul partiel sera déterminé d’après les revenus réels du créateur.

15


Si la rémunération ne peut être connue mois par mois (cas du gérant de SNC), l’Assedic appliquera les règles exposées plus haut pour l’entrepreneur individuel.

Le créateur doit maintenir son inscription comme demandeur d’emploi. Le cumul est possible dans la limite des droits restant dus et dans la limite de 15 mois (ou 18 mois si son contrat de travail ayant permis l’ouverture de ses droits a pris fin avant le 18 janvier 2006). Pour les personnes âgées de 50 ans et plus, la limite de 15 ou 18 mois ne s’applique pas.

Allocations chômage et cessation d’activité



Le créateur ou le repreneur avait commencé à percevoir des indemnités de chômage avant la création de son entreprise : il peut retrouver le reliquat de ses droits s’il se réinscrit sur la liste des demandeurs d’emploi au cours de la période fixée à la durée de la période d’indemnisation à laquelle il avait droit, augmentée de 3 ans de date à date.



Le créateur ou repreneur d’entreprise ne s’est pas inscrit comme demandeur d’emploi avant la création de son entreprise suite à son licenciement ou à la fin de son contrat de travail : il dispose d’une période de 3 ans à compter de la fin de son ancien contrat de travail pour s’inscrire comme demandeur d’emploi et demander l’ouverture des droits qu’il avait acquis au titre de son précédent emploi.



Le créateur ou repreneur cesse son activité après avoir bénéficié de l’aide à la création ou reprise d’entreprise sous forme de capital : il peut encore prétendre aux droits qu’il n’a pas encore perçus, diminués du montant de l’aide versée. Sa réinscription sur la liste des demandeurs d’emploi doit alors intervenir dans un délai de 3 ans à compter de l’ouverture de ses droits initiaux augmentés de la durée des droits notifiés.



Le salarié qui démissionne pour créer une entreprise pourra, en cas d’échec dans un délai de 36 mois suivant la fin de son contrat de travail, être indemnisé dès lors que l’activité prend fin involontairement en raison de difficultés économiques.

ASSEDIC des Pays du Nord Tél. 0 811 01 01 59 http://www.assedic.fr

16


PRIME DE RETOUR A L’EMPLOI ET PRIME FORFAITAIRE MENSUELLE

Les bénéficiaires du revenu minimum d’insertion (RMI), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation de parent isolé (API) qui créent ou reprennent une entreprise pendant le versement de leur prestation sociale peuvent bénéficier : ⊲ d’une prime de retour à l’emploi ⊲ et d’une prime forfaitaire mensuelle

 Prime de retour à l’emploi La prime de retour à l’emploi est égale à 1 000 €. Elle est versée en une seule fois et à compter du 4ème mois suivant le début d’activité par : • le conseil général pour les bénéficiaires du RMI • l’Assedic pour les bénéficiaires de l’ASS • la CAF pour les bénéficiaires de l’API L’aide ne peut être versée qu’une fois durant une période de 18 mois courant à compter du 4ème mois d’activité. Elle est incessible et insaisissable Elle n’est pas soumise à l’impôt sue le revenu Elle est exonérée de la CSG et de la CRDS Elle n’est pas prise en compte dans les ressources retenues pour déterminer l’éligibilité du porteur de projet au bénéficie de l’une de ces minima sociaux. L’aide peut se cumuler avec tous les dispositifs d’aide en faveur des créateurs et repreneurs d’entreprise (Accre, Eden, chèques-conseils et aides des collectivités locales) Elle peut se cumuler avec la prime forfaitaire mensuelle dont le montant varie selon les minima sociaux concernés. Pour en savoir plus contacter l’organisme versant la prestation sociale.

 Prime forfaitaire mensuelle La prime forfaitaire mensuelle est versée entre le 4ème et le 12ème mois d’activité. Son montant varie entre 150 et 225 € selon la situation du créateur ou repreneur. Pour en savoir plus contacter l’organisme versant la prestation sociale

17


PARMI LES DISPOSITIONS ISSUES DE LA LOI POUR L’INITIATIVE ECONOMIQUE … Protection de l’habitation principale de l’entrepreneur individuel L'entrepreneur individuel peut désormais protéger son habitation principale des poursuites des créanciers professionnels en effectuant, devant notaire, une déclaration d'insaisissabilité. Celle-ci sera publiée au bureau des Hypothèques.

Temps partiel ou Congé pour création d'entreprise Pour préparer la création ou la reprise d'une entreprise, les salariés disposent désormais d'un choix entre : ▷ un congé pendant lequel le contrat de travail est suspendu, ▷ une période de travail à temps partiel. L'ancienneté requise pour en bénéficier est de 24 mois, consécutifs ou non. La durée maximale de ce congé ou de cette période de travail à temps partiel est d'un an. Elle peut être prolongée d'au plus un an.

Inopposabilité des clauses d’exclusivité au salarié créateur Les clauses d'exclusivité ne pourront être opposées pendant un an au salarié (à l'exception des VRP) désirant créer ou reprendre une entreprise, dès l'instant où le salarié respecte son obligation de loyauté à l'égard de son employeur. Ainsi, le salarié créateur ou repreneur d'entreprise n'est délié de la clause d'exclusivité que pour les activités non concurrentes de celles de l'employeur. Pour celles qui le sont, l'obligation de loyauté (qui se traduit par une obligation de non-concurrence pendant toute la durée du contrat de travail) continue de s'imposer.

18


Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise CAPE Le Contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) est un contrat conclu entre une personne morale (de droit privé ou public) responsable de l’appui et un porteur de projet de création ou de reprise d’entreprise, permettant à ce dernier de tester et de développer son activité en situation concrète. Porteurs de projets concernés par la CAPE : ⊲ toute personne physique, porteuse d’un projet de création ou de reprise d’entreprise, à l’exception des salariés à temps plein, ⊲ le dirigeant associé unique d’une EURL. Structures accompagnatrices concernées par le CAPE : Toute société ou association, quels que soient sa structure juridique et son objet, dès lors qu’elle propose, sur une période limitée, un programme de préparation à la création ou reprise d’entreprise et à la gestion d’une activité économique qui vise notamment à : ⊲ étudier la faisabilité d’un projet, ⊲ mettre en œuvre toutes les conditions de réalisation du projet, ⊲ réaliser les actes préparatoires à la création/reprise d’entreprise, ⊲ appuyer le développement de l’activité de la jeune entreprise. Le Cape est un contrat écrit d’une durée maximale d’un an, renouvelable deux fois. Les responsabilités sont partagées : ▷ avant l’immatriculation, la structure d’appui est responsable vis à vis des tiers, ▷ après l’immatriculation, l’accompagnateur et le créateur sont solidairement responsables jusqu’à la fin du contrat d’appui. Protection sociale du titulaire du CAPE : Couverture sociale au titre du régime général de sécurité sociale Protection en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle Couverture assurance chômage Droits au regard de l’assurance chômage : Les titulaires du CAPE sont assujettis à l’assurance chômage et peuvent, le cas échéant, bénéficier du maintien ou du cumul de leurs droits à l’assurance chômage dans les conditions de droit commun. Par ailleurs ils peuvent bénéficier des aides à la création et à la reprise d’entreprise, telles que l’ACCRE ou EDEN. Contacts : ANPE ou Direction départementale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle (DDTEFP)

19


COTISATIONS SOCIALES DES EXPLOITANTS INDIVIDUELS ET DIRIGEANTS http://www.canam.fr http://www.organic.fr http://www.cancava.fr http://www.urssaf.fr

Rappel : ⊲ Les cotisations sociales des commerçants, industriels et artisans relevant du régime social des non-salariés (exploitants individuels, gérants majoritaires de SARL, associés uniques d'EURL, associés de SNC, …) sont dues à compter de la date du début d'activité. ⊲ Les premiers paiements n'interviennent qu'après un délai minimum de 90 jours.

Différé du paiement des cotisations de la première année

Les créateurs et repreneurs d’entreprises peuvent, sur demande et par dérogation (quel que soit leur régime social d’affiliation et l’activité exercée) être dispensés du paiement de leurs cotisations sociales provisionnelles de la première année d’activité et fractionner, s’ils le souhaitent, les cotisations définitives dues au titre de cette période.  Les créateurs ou repreneurs bénéficiant d’une exonération de charges sociales au titre de l’Accre ou au titre de leur qualité de salarié-créateur, peuvent solliciter le report et l’échelonnement de leurs cotisations non exonérées.

Sont concernées les cotisations dues au titre de la maladie-maternité, des indemnités journalières, des allocations familiales, de la vieillesse de base, de la retraite complémentaire obligatoire et de l’invalidité-décès des artisans et des commerçants, de la CSG/CRDS et de la formation continue. La cotisation de retraite complémentaire obligatoire et d’invalidité-décès des professions libérales ne peut en revanche bénéficier de ces mesures.

Pour les dirigeants relevant du régime de la sécurité sociale, le report et le fractionnement concernent les cotisations salariales et patronales.

Pour bénéficier du report et/ou de l’échelonnement, les créateurs et repreneurs sont tenus d’adresser une demande écrite à chaque organisme social concerné dont ils relèvent

20


Bi-activité : exonération des cotisations sociales des salariés-créateurs

Les salariés en activité ou bénéficiant de l'allocation parentale d'éducation, qui créent ou reprennent une entreprise tout en conservant leur emploi salarié, peuvent, sur leur demande, être exonérés des cotisations sociales dues au titre des 12 premiers mois de leur nouvelle activité (*). Cette exonération, qui porte sur les cotisations d’assurance-maladie, maternité, veuvage, vieillesse, invalidité-décès et allocations familiales est accordée dans la limite d’un plafond de revenus ou de rémunération fixé à 120 % du smic. (*) si les intéressés relèvent du régime des salariés l’exonération s’applique aux cotisations patronales et salariales. Pour ouvrir droit au bénéfice de cette mesure, le salarié-créateur doit : • avoir effectué au moins 910 heures d’activité salariée au cours des douze mois précédant la création ou la reprise d’entreprise, • effectuer les douze mois suivant la création ou la reprise d’entreprise au moins 455 heures d’activité salariée.

Entreprises individuelles imposées selon le régime de la micro-entreprise

Les entrepreneurs imposés selon le régime fiscal de la micro-entreprise peuvent demander le calcul de leurs cotisations sociales provisionnelles sur la base du chiffre d’affaires qu’ils estiment réaliser au cours de l’année civile en cours, au lieu de les calculer sur une base forfaitaire les 1ère et 2ème années d’activité et sur la base des revenus de l’année n-2 au delà. Cette demande doit être effectuée par lettre auprès de chaque organisme social dont ils relèvent au titre de leur activité. Sont concernées les cotisations d’assurance maladie-maternité et d’allocations familiales des travailleurs non salariés non agricoles, les cotisations d’assurance vieillesse des artisans et des commerçants ainsi que la CSG/CRDS. Les cotisations sociales provisionnelles sont calculées sur la base du chiffre d’affaires estimé auquel sera retranché l’abattement forfaitaire représentatif des charges de l’entreprise (cf. page suivante). Pour les entreprises nouvelles, le chiffre d’affaires est ajusté prorata temporis afin que celui-ci ne dépasse pas les limites d’application du régime de la micro-entreprise, elles-mêmes proratisées.

21


Ces cotisations font l’objet d’une régularisation l’année suivante à partir des éléments mentionnés sur la déclaration commune de revenus. Les cotisations et contributions acquittées à titre provisoire sont imputées sur les cotisations et contributions annuelles définitives. Ces dernières ne peuvent, en tout état de cause, être inférieures : — à la cotisation minimale due à la caisse mutuelle régionale d’assurance maladie, c’est-à-dire à 40 % du plafond de la sécurité sociale — à la cotisation minimale due aux régimes d’assurance vieillesse de base des professions artisanales, commerciale et industrielles, soit 200 fois le Smic horaire. Aucune majoration de retard n’est demandée en cas d’insuffisance de versement de cotisations sociales provisionnelles. ------ Rappel : Sont concernées par le régime de la micro-entreprise les entreprises individuelles dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas : ⊲ 76 300 € HT pour les exploitants dont le commerce principal est de vendre des marchandises, objets, fournitures et denrées à emporter ou à consommer sur place ou de fournir un logement (hôtellerie, locations de meublés …) ⊲ 27 000 € HT pour les autres prestataires de services relevant des BIC et les professionnels relevant des BNC Le bénéfice imposable de l’entreprise est déterminé par application d’un abattement forfaitaire pour frais professionnels de (*) : ⊲ 71 % de CA pour les activités d’achat/revente et les activités de fourniture de logement, ⊲ 50 % du CA pour les autres activités relevant des BIC ⊲ 34 % du CA pour les BNC avec un minimum d’abattement de 305 €. (*) taux applicables à partir de l’imposition des revenus de 2006

Activités occasionnelles Les travailleurs non salariés exerçant une activité occasionnelle ne dépassant pas 90 jours par an peuvent demander à payer la cotisation minimale d’assurance maladie au prorata du nombre réel de jours d’activité. La cotisation annuelle ne peut pas dans ce cas être inférieure à 1/12me de la cotisation minimale.

22


ALLEGEMENTS FISCAUX ACCORDES A TOUTES LES ENTREPRISES LORS DE LEUR CREATION

Depuis le 1er janvier 2006 le Service des Impôts des Entreprises (SIE) remplace la Recette des impôts. Ouvert du lundi au vendredi, avec ou sans rendez-vous, le SIE est l’interlocuteur fiscal unique des PME qui peuvent y effectuer la quasi-totalité de leurs démarches fiscales.  cf. en annexe la liste des Correspondants entreprises nouvelles au sein des SIE http://www.impots.gouv.fr http://www.entreprises.minefi.gouv.fr

En complément, le Centre Impôts Services (CIS) répond, du lundi au vendredi de 8 h à 22 h et le samedi de 9 h à 19 h, aux questions générales relatives aux impôts professionnels 0 820 32 42 52 (0,12 euro TTC/mn)

• Les sociétés nouvelles soumises à l’impôt sur les sociétés sont dispensées de verser les acomptes d’impôt sur les sociétés correspondant à leur premier exercice d’activité ou leur première période d’imposition.

• Les sociétés nouvelles dont le capital est constitué, pour la moitié au moins, par des apports en numéraire, sont dispensées de l’imposition forfaitaire annuelle (IFA) pendant les trois premières années d’activité (trois premières cotisations). • Les sociétés nouvelles immatriculées après le 1er janvier, bénéficient d’une exonération d’imposition forfaitaire annuelle au titre de l’année de leur immatriculation.

• La taxe professionnelle n’est pas due pour l'année civile de la création (elle doit être payée pour la première fois au mois de décembre de l’année suivante). L’année suivant la création, la base d’imposition est réduite de moitié.

23


AVANTAGES FISCAUX RESERVES AUX DIRIGEANTS ET ASSOCIES Souscription au capital d'une entreprise nouvelle Les personnes physiques qui souscrivent, d’ici le 31 décembre 2010, au capital initial ou aux augmentations de capital de sociétés non cotées bénéficient à titre personnel, sous certaines conditions, d'une réduction de leur impôt sur le revenu égale à 25 % des versements effectués. La société, quelle que soit son activité, doit être soumise à l'impôt sur les sociétés dans les conditions de droit commun (c’est-à-dire qu’elle ne bénéficie pas d’exonération permanente ou temporaire d’impôt). Les bénéficiaires doivent prendre l’engagement de conserver les titres de la société pendant 5 ans. Les versements sont retenus dans une limite annuelle fixée à 20 000 € pour les contribuables célibataires, veufs ou divorcés et 40 000 € pour les contribuables mariés ou liés par un Pacs, soumis à une imposition commune. Le montant maximal annuel de la réduction est donc, respectivement, de 5 000 € et 10 000 €. Les versements qui excèdent le plafond annuel peuvent bénéficier de la réduction d‘impôt sur les 4 années suivantes. Ainsi les contribuables pourront souscrire jusqu’à 100 000 € (contribuables seuls) et 200 000 € (couples soumis à imposition commune) pour bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu maximale de, respectivement, 25 000 et 50 000 €

Déduction des intérêts d'emprunt pour souscription au capital d’une entreprise nouvelle Les personnes physiques ayant contracté un emprunt pour souscrire au capital d’une entreprise nouvelle dans laquelle elles perçoivent une rémunération (salariés, dirigeants), peuvent, sous certaines conditions, déduire du revenu imposable à l’impôt sur le revenu, les intérêts de l’emprunt contracté pour financer l’acquisition de titres de la société nouvelle. Le montant déductible ne peut excéder annuellement 50 % du montant brut de la rémunération versée à l’emprunteur par la société, ni la somme de 15 250 €. La période de déductibilité n’est pas limitée. Elle peut durer aussi longtemps que l’emprunteur supporte la charge des intérêts d’emprunt. L’abattement se fait sur les revenus du salarié ou dirigeant avant déduction des 10 et 20 %.

24


Réduction d’impôt pour la reprise d’une société financée par un prêt

Les personnes physiques qui s’endettent pour acquérir les titres d’une société existante peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d’une réduction d’impôt au titre des intérêts d’emprunts versés. La réduction d’impôt est égale à 25 % du montant des intérêts payés au cours de l’année d’imposition. L’emprunteur doit prendre l’engagement de conserver les titres pendant 5 ans (jusqu’au 31 décembre de la 5me année suivant l’acquisition des titres).

Les intérêts sont retenus dans une limite annuelle de 10 000 € pour les contribuables célibataires, veufs ou divorcés et 20 000 € pour les couples soumis à une imposition commune. La réduction d’impôt maximale annuelle est donc égale à 2 500 € ou à 5 000 € selon la situation de famille de l’acquéreur. La réduction d’impôt n’est pas limitée dans le temps. La personne peut en bénéficier aussi longtemps qu’elle supporte la charge des intérêts d’emprunt.

25


EXONERATION D’IMPOT POUR LA REPRISE D’UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE EN DIFFICULTE Les entreprises spécialement créées (entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2013) pour la reprise d’une entreprise industrielle en difficulté, peuvent bénéficier, sous certaines conditions, d’un dispositif d’exonération d’impôt sur les sociétés (IS), de l’imposition forfaitaire annuelle (IFA) et de la taxe professionnelle.

Conditions d’application relatives à l’exonération d’IS et d’IFA Ce dispositif consiste en une exonération de l’IS et de l’IFA au titre des bénéfices réalisés au cours des 24 premiers mois d’activité.  Conditions d’application relatives à l’entreprise cédée Sont concernées les entreprises industrielles en difficulté : ⊲ ayant fait l’objet d’une cession totale ou partielle ordonnée par le tribunal dans le cadre d’une procédure de redressement judiciaire, ⊲ en difficulté sans faire l’objet d’une procédure de redressement judiciaire, ⊲ dont la cession d’une branche complète et autonome d’activité a été ordonnée par le juge-commissaire dans le cadre d’une liquidation judiciaire, ⊲ la reprise d’un établissement ayant des difficultés indépendantes de l’entreprise dont il dépend.

 Certains secteurs d’activité sont exclus de ce dispositif : transports, construction de véhicules automobiles, construction de navires civils, fabrication de fibres artificielles ou synthétiques, industrie charbonnière, sidérurgie, production ou transformation de produits agricoles, pêche, aquaculture.  Conditions relatives au repreneur : Sont concernées : ⊲ les entreprises créées spécialement pour la reprise de l’entreprise industrielle en difficulté entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2013, ⊲ soumises à l’impôt sur les sociétés, ⊲ et dont le capital n’est pas détenu, directement ou indirectement, par des personnes qui ont été associées ou qui ont détenu indirectement plus de 50 % du capital de l’entreprise en difficulté pendant l’année précédant la reprise.

Vous rapprocher du Service des Impôts des Entreprises (SIE) dont vous dépendez (cf. liste en annexe)

26


CREATION D’UNE ENTREPRISE INNOVANTE http://www.recherche.gouv.fr

Jeune Entreprise Innovante JEI

Le statut de « Jeune entreprise innovante » (JEI) confère aux PME qui engagent des dépenses de recherche-développement représentant au moins 15% de leurs charges, un certain nombre d’avantages fiscaux et sociaux le rendant très attractif. Toute entreprise existante 1er janvier 2004 ou créée entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013, quelle que soit sa forme juridique, peut solliciter le statut de JEI, dès lors qu’elle remplit les conditions suivantes : ▶ avoir moins de 8 ans d’existence, ▶ être réellement nouvelle (c’est-à-dire ne pas avoir été créée dans le cadre d’une concentration, d’une restructuration, d’une extension d’activité préexistante ou d’une reprise), ▶ employer moins de 250 personnes au cours de l’exercice au titre duquel elle demande à bénéficier de ce statut, ▶ réaliser un chiffre d’affaires inférieur à 40 millions d’euros ou disposer d’un total de bilan inférieur à 27 millions d’euros, ▶ être indépendante (c’est à dire que son capital doit être détenu de manière continue pour 50 % au moins par des personnes physiques ou par une société répondant aux mêmes conditions et dont le capital est détenu pour 50 % au moins par des personnes physiques ou encore par une autre JEI, …) ▶ réaliser, à la clôture de chaque exercice au titre duquel elle souhaite bénéficier du statut de JEI, des dépenses de recherche représentant au moins 15 % des charges totales engagées au titre du même exercice. Ces JEI peuvent bénéficier : • au titre de l’imposition des bénéficies (IR ou IS) d’une exonération totale au titre des 3 premiers exercices bénéficiaires, puis d’une exonération à hauteur de 50 % au titre des 2 exercices bénéficiaires suivants, • au titre de l’imposition forfaitaire annuelle d’une exonération totale pendant la période au cours de laquelle la société soumise à l’IS a la qualité de JEI, • au titre de la taxe professionnelle et/ou de la taxe foncière sur les propriétés bâties d’une exonération pendant 7 ans, sur délibération des collectivités locales.

27


• au titre des cotisations sociales patronales liées à l’emploi de personnes participant à la recherche, d’une exonération des cotisations sociales patronales pendant 8 ans maximum. L’exonération ne peut se cumuler avec une autre aide de l’Etat à l’emploi. Les entreprises souhaitant s’assurer qu’elles remplissent bien les critères leur permettant d’être qualifiées de jeunes entreprises innovantes, peuvent solliciter l’avis de l’Administration fiscale, qui dispose d’un délai de 4 mois pour répondre à cette demande. A défaut de réponse motivée dans ce délai, un accord est réputé obtenu. Un modèle de demande d’avis est disponible que le site du Ministère délégué à la Recherche et aux nouvelles technologies : http://www.recheche.gouv.fr

Soutien d’Oséo Innovation Les entreprises nouvelles dont l'activité est fondée sur une innovation technique (service innovant, produit ou procédé nouveaux) peuvent bénéficier d'une aide spécifique d’Oséo Innovation. Cette aide, qui prend la forme d'une subvention, finance la réalisation d'études préalables à la création (études de marché, de faisabilité, aide à la définition du business plan ....). Elle est plafonnée à 25 000 € TTC, peut couvrir jusqu'à 70 % des dépenses retenues et s’adresse au créateur personne physique en phase de création ainsi qu'aux entreprises récemment créées. Oséo Innovation 148 rue Nationale - 59000 Lille Tél : 03 20 74 69 40 http://www.oseo.fr nord@anvar.fr

www.jinnove.com L'innovation dans les PME est une priorité régionale soutenue par tous les acteurs de l'innovation. Le portail régional Jinnove.com rassemble tous les événements, toutes les ressources ainsi que les outils pour accompagner l'innovation. Toutes les aides publiques disponibles en Nord-Pas de Calais y sont recensées. Votre contact CCILM dans le réseau Jinnove.com : David FERRON, conseiller Innovation et Intelligence Economique Tél. : 03.20.63.78.49 d.ferron@lille.cci.fr

28


CREATEURS DE TRES PETITES ENTREPRISES AGRICOLES ET RURALES Les créateurs de très petites entreprises agricoles et rurales rencontrent des difficultés particulières dans la mise en œuvre de leur projet : inéligibilité aux aides nationales à l’installation en agriculture, caractère atypique ou innovant des projets, diversité des activités envisagées (multi-production, transformation de produits de la ferme, vente directe, petits élevages, tourisme vert, services divers …) … L’Association AVENIR propose à ces créateurs (quel que soit le stade d’avancement du projet) un accompagnement spécifique (individuel et collectif) leur permettant de construire leur projet et de mobiliser toutes les compétences et aides existantes. L’Association propose également aux créateurs de rencontrer des personnes qui ont réalisé ou sont en cours de réalisation de projets proches des leurs et éventuellement d’être parrainés. Une fois le projet construit un prêt d’honneur (maximum de 4 608 € sur 3 ans) peut éventuellement être consenti sur des fonds attribués par le Conseil Régional. AVENIR instruit également les dossiers de prêts d’honneur des Conseils Généraux du Nord et du Pas-de-Calais (7 500 € maximum, remboursable sur 5 ans avec un différé de 3 ans). Le créateur bénéficie d’un suivi durant les trois premières années d’activité.

A.V.E.N.I.R. 59/62 Association pour la valorisation économique des nouvelles initiatives rurales 71 bis avenue Roger Salengro – 62223 SAINT LAURENT BLANGY Tél. 03 21 24 31 52 - Fax 03 21 24 31 51 avenir59.62@wanadoo.fr

29


ARDAN Action Régionale pour le Développement d’Activités Nouvelles Les chefs d’entreprise qui souhaitent transmettre leur entreprise (*) peuvent bénéficier, dans le cadre du dispositif ARDAN (Action Régionale pour le Développement d’Activités Nouvelles) de la mise à disposition, pendant 6 mois, d’un « Pilote de Projet » (cadre confirmé demandeur d’emploi), nouveau collaborateur chargé de concrétiser la transmission, par le biais d’une formation-action. Le cadre-développeur est embauché sous le statut de stagiaire de la formation professionnelle. Son recrutement est financé par : ⊲ l’entreprise, qui participe à hauteur de la moitié du salarie brut d’embauche pour une durée de 6 mois (net de charges), ⊲ l’Etat, le Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais, les ASSEDIC qui prennent en charge l’autre partie du salaire. Un accompagnement et un suivi réguliers sont proposés. Le Pilote de Projet bénéficie par ailleurs d’un logiciel (@ppui) lui facilitant la conduite du projet. Un plan de formation individualisé peut être mobilisé dans le cadre d’une enveloppe d’un montant de 1 550 euros.

(*) PME-PMI ou entreprises artisanales, de tous secteurs d’activités (excepté le secteur non-marchand), du Nord-Pas de Calais, créées depuis au moins 24 mois, indépendantes de groupes nationaux ou internationaux et financièrement saines.

ARDAN Nord - Pas-de-Calais Action Régionale pour le Développement d’Activités Nouvelles Agnès CHEYROU 8 rue du 29 juillet – BP 540 – 62008 ARRAS Cedex Tél. 03 21 51 07 63 - Fax : 03 21 51 18 51 www.ardan.fr ardan.npdc@wanadoo.fr

30


FINANCEMENT DU PROJET PRETS SPECIFIQUES

Prêt à la Création d'Entreprise (PCE) Depuis le 22 novembre 2006 OSEO simplifie les conditions d’accès au PCE pour mieux répondre aux besoins des créateurs et faciliter leur accès au financement bancaire

Le Prêt à la création d’entreprise est un crédit destiné à toutes les entreprises (personnes physiques ou morales) en phase de création, quel que soit leur secteur d’activité (1) et n’ayant pas encore bénéficié d’un financement à long terme (égal ou supérieur à deux ans). Les entrepreneurs ne doivent pas être déjà installés dans une autre affaire ou contrôler une autre société. Le PCE finance les investissements immatériels de l’entreprise, la constitution du fonds de roulement, les frais de démarrage … D’un montant compris entre 2 000 et 7 000 €, le PCE ne nécessite ni garantie ni caution personnelle. Le PCE accompagne obligatoirement un concours bancaire de 2 ans minimum (financement de matériel, véhicule …) et d’un montant au moins égal à 2 fois le montant du PCE. Les caractéristiques du concours (taux, durée, garantie) ainsi que sa nature (crédit, crédit-bail ou location financière) sont librement fixées par le partenaire financier.  A noter qu’Oséo a décidé d’adapter le PCE aux Zones Urbaines Sensibles (ZUS) : dans ces zones, le PCE est toujours compris entre 2 000 et 7 000 € mais le montant minimum du prêt bancaire est d’une fois le montant du PCE (contre deux fois dans les autres zones).

Le PCE peut se cumuler avec l’avance remboursable EDEN. Dans ce cas, le concours bancaire doit être au minimum égal au PCE + EDEN. La durée du PCE est fixée à 5 ans. Son remboursement se fait avec 6 mois de différé d’amortissement du capital, suivi de 54 échéances mensuelles constantes à terme échu. Son taux est aligné sur celui du prêt bancaire dans la limite d’un taux plancher égal au taux de emprunts d’Etat à 5 ans, majoré de 1,70 %. Le PCE s’obtient soit directement auprès d’une banque ou d’un établissement financier, soit avec l’appui d’un réseau d’aide et d’accompagnement à la création d’entreprise. (1)

sauf agriculture, intermédiation financière, promotion ou location immobilière

Oséo Financement 867 avenue de la République - 59705 Marcq-en-Baroeul Cedex Tél : 03.20.81.94.94 blandine.laloy@oseo.fr http://www.pce.oseo.fr

31


Prêt Régional à la Création d’Entreprise (PRCE)

Le Prêt Régional à la Création d’Entreprise (PRCE) s’adresse aux PME et PMI de moins de 3 ans, justifiant en règle générale d’un début d’activité dont le développement nécessite le renforcement de leur structure financière. Il s’adresse aux entreprises implantées dans la région Nord-Pas-de-Calais et répondant aux critères européens de la PME, à savoir : > moins de 250 salariés > chiffre d’affaire inférieur ou égal à 50 M€ > total de bilan inférieur ou égal à 43 M€ > non-détention à plus de 25 % par un groupe.

Le PRCE finance les investissements immatériels, les dépenses de recherche et développement, le lancement de nouveaux produits ou les besoins en fonds de roulement liés à la création. • Montant : Compris entre 24 et 100 K€ et accompagné d’un prêt bancaire au moins égal au double du PRCE et d’une durée minimum de 5 ans. • Durée : Maximum 6 ans avec un remboursement progressif du capital. Remboursement du capital par mensualités (5 % la première année, 10 % la seconde et le solde par remboursement linéaire en 4 ans). Les échéances sont mensuelles, à terme échu. • Taux : Taux fixe arrêté mensuellement auquel s’ajoute un complément de rémunération lié à l’évolution du chiffre d’affaires de l’emprunteur et plafonné dès la signature du contrat. • Garantie : Aucune garantie sur les actifs de l’entreprise, ni sur le patrimoine du dirigeant. Intervention conjointe d’Oséo Sofaris (fonds création) et du fonds Oséo Sofaris Région Nord-Pas-de-Calais incluse dans le taux du prêt. La commission est incluse dans le taux du prêt. Assurance décès/invalidité permanente obligatoire. • Remboursement anticipé : Pas de remboursement anticipé partiel. Indemnité de 3 % du capital restant dû en cas de remboursement de la totalité de l’en-cours restant dû. Le PRCE est un produit Oséo Financement dont les demandes sont instruites par Finorpa Gie

FINORPA GIE Agence de Lille 14 rue du Vieux Faubourg – 59000 LILLE Tél. 03 20 31 59 54 – Fax 03 20 31 22 65 http://www.finorpa.fr

32


Prêt Régional à la Transmission d’Entreprise (PRTE) Le Prêt Régional à la Transmission d’Entreprise (PRTE) s’adresse aux entreprises en transmission, aux sociétés holding constituées pour la reprise d’une entreprise ou aux entreprises existantes qui envisagent une opération de croissance externe. Il vise principalement à diminuer la charge de remboursement de la dette d’acquisition sur les 2 premières années qui suivent la reprise. Il s’adresse aux entreprises implantées dans la région Nord-Pas-de-Calais et répondant aux critères européens de la PME, à savoir : > moins de 250 salariés > chiffre d’affaire inférieur ou égal à 50 M€ > total de bilan inférieur ou égal à 43 M€ > non-détention à plus de 25 % par un groupe.

• Montant : Compris entre 40 et 240 K€, il est obligatoirement accompagné d’un prêt bancaire d’une durée minimum de 5 ans. Le montant du PRTE ne peut dépasser 40 % du total des prêts mis en place pour la transmission de l’entreprise, PRTE inclus. • Durée : 7 ans avec un différé de capital pouvant aller jusqu’à 2 ans. La durée du PRTE ne peut dépasser la durée des prêts bancaires. Amortissement linéaire du capital, à partir de la fin du différé. Echéances trimestrielles à terme échu. • Rémunération : Taux fixe arrêté à la date de signature du contrat ou taux variable, euribor 3 mois moyen majoré de 2,90 % l’an. • Garantie : Aucune garantie sur les actifs de l’entreprise, ni sur le patrimoine du dirigeant. Intervention conjointe d’Oséo Garantie (fonds création) et du fonds Oséo Garantie Région Nord-Pas-de-Calais incluse dans le taux du prêt. La commission est incluse dans le taux du prêt. Assurance décès/invalidité permanente obligatoire. Le PRCE est un produit Oséo Financement dont les demandes sont instruites par Finorpa Gie FINORPA GIE Agence de Lille 14 rue du Vieux Faubourg – 59000 LILLE Tél. 03 20 31 59 54 – Fax 03 20 31 22 65 http://www.finorpa.fr

33


Caisse Solidaire La Caisse Solidaire accorde des prêts aux créateurs d’entreprise, demandeurs d’emploi ou bénéficiaires de minima sociaux et aux entreprises en premier développement (plus de 1 an et moins de 3 ans d’existence). Sont éligibles : les très petites entreprises (TPE) et les entrepreneurs ruraux, quelle que soit leur forme juridique ou la nature de leur activité : entreprises artisanales, commerciales ou de services, industrielles, agricoles ou para-agricoles. • Objet du prêt : Investissements matériels (hormis immobilier) ou immatériels Besoin en fonds de roulement Renforcement des fonds propres CONDITIONS DE PRETS Durée 2 à 5 ans Types de prêts

Montants

Taux

Entreprise en création ou jeune entreprise

De 5 000 à 23 000 € avec possibilité de mise en place d'un PCE

(moins de 1 an d’existence)

(Prêt à la Création d’Entreprise)

(1)

(2)

Reprise

5à6%

en complément

Garanties (conditions générales) • 50 à 80 % auprès d'un organisme de caution • de 20 à 30 % de cautions «solidaires» auprès de l'entourage du créateur Aucune garantie sur les biens personnels du créateur n’est demandée

Jusqu’à 75 000 €

4à5%

• Minimum 50 % auprès d’un organisme de caution • Eventuellement : de 20 % à 30 % de cautions « solidaires » réunies dans l’entourage du créateur Aucune garantie sur les biens personnels du créateur n’est demandée

1er développement (plus de 1 an et moins de 3 ans d'existence) (1)

Jusqu'à 36 000 €

5à6%

Idem que pour les créations

(1) Chaque prêt est étudié par un comité d'engagement (2) La Caisse Solidaire est habilitée à délivrer le Prêt à la Création d’Entreprise (PCE)

Pour bénéficier du prêt, les porteurs de projets doivent accepter d'être parrainés et suivis par un organisme d'aide à la création d'entreprise de leur choix. Caisse Solidaire Nord-Pas-de-Calais 3 contour Saint-Martin - 59100 ROUBAIX Tél. 03.20.81.99.70 - Fax : 03 20 81 99 71 caisse-solidaire@coopanet.com

34


Association pour le droit à l'initiative économique ADIE L'ADIE finance les projets des créateurs d’entreprise n'ayant pas accès au crédit bancaire et plus particulièrement les demandeurs d'emploi et les allocataires du RMI. L'ADIE intervient sur des projets de petite taille (entreprises en création ou entreprises créées depuis moins d’an an). L’endettement maximal est de 10 000 €. Son intervention doit être significative : 1/4 au minimum de la totalité des financements extérieurs. L’ADIE peut intervenir pour tous les types d’activités quelle que soit la forme juridique (nom personnel ou société). Ses critères de décision sont la capacité et la détermination du créateur ainsi que la viabilité de son projet. Les outils de l’ADIE Prêt solidaire à la création - Prêt solidaire de développement Montant : 5 000 € maximum. Durée : 24 mois maximum. Taux d'intérêt (revu semestriellement): 5,62 % au 01/01/2006 1 mois de différé de remboursement. Garantie : caution solidaire de l'entourage de 50 % du montant du prêt (possibilité de fractionner les cautions) Contribution de solidarité de 0,1 % par mois de remboursement. Prêt d’honneur complémentaire Destiné aux entrepreneurs financés en prêt solidaire ayant peu ou pas d’apport. Le prêt solidaire complémentaires doit représenter au moins la moitié du plan de financement. Montant : 5 000 € maximum (≤ prêt solidaire). Taux de 0 %. Différé de remboursement possible (≤ à la durée du prêt solidaire). Pas de caution. Pas de contribution de solidarité. L’ADIE propose par ailleurs, pour le créateur qui n’a pas d’expérience dans le projet et lorsque la faisabilité n’est pas assurée, une Bourse de matériel ainsi qu’un Prêt solidaire test. L’ADIE est habilitée à instruire les demandes EDEN et DRAC et à délivrer le Prêt à la Création d’entreprise (PCE). ADIE Nord-Pas-de-Calais 81 bis rue Gantois – 59000 LILLE N°Vert (gratuit depuis un poste fixe et exclusivement réservé aux porteurs de projets) : 0 800 800 566 Fax : 03 10 19 05 31 http://www.adie.org nord@adie.org

35


PRETS BONIFIES

Prêts bonifiés à la modernisation du commerce et de l’artisanat

25 communes de la Métropole (*) se sont engagées dans un dispositif de prêts bonifiés visant à financer la rénovation des façades et la modernisation des points de vente. Ces prêts bénéficient d'un taux inférieur à celui habituellement pratiqué pour un tel type de concours, grâce à une bonification de 2 ou 3 points. Bénéficiaires : Les commerçants détaillants, artisans, prestataires de services et professions libérales remplissant les conditions suivantes : ⊲ personnes physiques ou morales exerçants une activité professionnelle sédentaire ou ambulante, ⊲ pour les activités sédentaires : ayant leur vitrine ou leur façade principale sur rue ou galerie marchande, ⊲ pour les activités non-sédentaires : ayant leur siège social sur la commune et fréquentant régulièrement le ou les marchés de la commune, ⊲ employant au plus l'équivalent de 5 permanents, ⊲ ayant une surface de vente au plus égale à 299 m2. L'objet de ces crédits est le financement de la rénovation des commerces pour les dépenses afférentes à : ⊲ la façade : ravalement de façade de la partie à usage commercial, sécurité extérieure, modification de façade à usage commercial, enseignes, vitrines et accessoires ; ⊲ l'aménagement intérieur : travaux et équipements améliorant la qualité de l'accueil et les services à la clientèle, dans les espaces la recevant ; ⊲ la modernisation des points de vente sur les marchés. Durée du prêt : 2 à 7 ans. Assiette : 80 % du programme HT d'investissement. Montant du prêt bonifié : selon la commune, entre 3 000 et 45 000 € HT. (*) Bondues, Croix, Faches-Thumesnil, Halluin, Hellemmes, Hem, La Madeleine, Leers, Lille (Faubourg des Postes), Lomme, Loos, Lys-lez-Lannoy, Marcq-en-Baroeul, Mouvaux Neuville en Ferrain, Roubaix, Saint André, Seclin Templeuve, Tourcoing, Verlinghem, Wasquehal, Wattignies, Wattrelos, Wavrin.

36


Contactez votre Mairie, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Lille-Métropole ou la Chambre de métiers et de l’artisanat du Nord Chambre de Commerce et d’Industrie de Lille Métropole Contact : Pierre PLATTEY Place du Théâtre – BP 359 – 59020 LILLE Cedex Tél : 03.20.63.77.86 http://www.lille.cci.fr p.plattey@lille.cci.fr Chambre de métiers et de l’artisanat du Nord 16 rue Inkermann - BP 2010 - 59011 LILLE Cedex Tél. 03.20.12.36.50 http://www.cm-lille-nord.fr

PRETS D’HONNEUR : LES PLATES-FORMES D’INITIATIVE LOCALE

www.fir.asso.fr info@fir.asso.fr

Initiative Cap Lillois pour Entreprendre Initiative CLE Initiative CLE est une plate-forme d'expertise et de financement. Elle soutient la création, la reprise et le premier développement (moins de 3 ans) de Très Petites Entreprises par l'attribution de prêts d'honneur. Son objet s'inscrit dans une démarche de développement local au côté du réseau d'aide à la création d'entreprise qui réalise le montage des projets et le suivi post création. Son intervention moyenne est de 5 000 € dans le cadre d’une création et de 10 000 € dans le cadre d’une reprise. Le prêt doit répondre à un besoin et être complété par un prêt bancaire ou d’un organisme financier.  Cible : les Très Petites Entreprises (plan de financement de départ inférieur à 50 000 € dans le cadre d’une création et à 150 000 € dans le cadre d’une reprise), créées principalement par des demandeurs d'emplois et bénéficiaires des minima sociaux.  Zone géographique couverte - Lille et 56 communes autour de Lille : Anstaing, Baisieux, Beaucamps Ligny, Bouvines, Chéreng, Don, Emmerin, Englos, Ennetieres en Weppes, Erquinghem le Sec, Escorbecques, Faches Thumesnil, Fournes en Weppes, Fretin, Gruson, Hallennes lez Haubourdin, Hantay, Haubourdin, Herlies, Houlpin Ancoisne, Illies, La Bassée, La Madeleine, Lambersart, Lesquin, Lezennes, Lille, Lille-Hellemmes, Lomme, Lompret, Loos, Marcq-en-Baroeul, Marquette, Marquillies, Mons en Baroeul, Noyelles lez Seclin,

37


Pérenchies, Peronne en Mélantois, Quesnoy sur Deule, Ronchin, Sainghin en Mélantois, Sainghin en Weppes, Saint André lez Lille, Salomé, Santes, Seclin, Sequedin, Templemars, Tressin, Vendeville, Verlinghem, Villeneuve d’Ascq, Wambrechies, Wattignies, Wavrin, Wicres.

▶ Initiative CLE est habilitée à délivrer le Prêt à la Création d’Entreprise (PCE) et à instruire les demandes EDEN.

Initiative CLE 58 rue Nationale - 59800 LILLE Tél. 03.20.74.50.75 - Fax 03 20 30 65 53 http://www.initiativecle.org initiativecle@wanadoo.fr

Versant Nord Est Initiative VNEI Les entreprises en création et les jeunes entreprises (moins de un an), en priorité les activités commerciales, artisanales et de services, s’implantant de façon sédentaire et durable sur le territoire couvert par VNEI (*) peuvent bénéficier d’une expertise, d’un prêt d’honneur (sans intérêt et sans garantie) jusqu’à 15 000 € et d’un suivi post-création de 3 ans. VNEI a développé un Cercle des Entrepreneurs permettant aux créateurs et repreneurs de se rencontrer et publie régulièrement un annuaire des Entrepreneurs. ▶ VNEI est habilité à délivrer le Prêt à la Création d’Entreprise (PCE), à instruire les demandes EDEN et est relais de proximité pour les dossiers ACCRE. (*) Communes de Bousbecque, Bondues, Comines, Croix, Deulemont, Forest-sur-Marque, Halluin, Hem, Lannoy, Leers, Linselles, Lys-lez-Lannoy, Mouvaux, Neuville-en-Ferrain, Roncq, Roubaix, Sailly-lez-Lannoy, Toufflers, Tourcoing, Warneton, Wasquehal, Wattrelos, Wervicq-Sud, Willems.

VNEI Versant Nord-Est Initiative 33 boulevard du Général de Gaulle - BP 30 285 - 59055 Roubaix Cedex 1 Tél : 03.28.33.42.80 http://www.fir.asso.fr vnei@nordnet.fr

38


Lille Métropole Initiative LMI LMI apporte son concours à tout porteur de projet novateur, créateur (entreprises en création ou jeunes entreprises de moins de un an) ou repreneur (au moment de la reprise) dans les domaines industriel ou de services aux entreprises, présentant un fort potentiel de développement, créateur d'emplois et s'implantant sur la Métropole lilloise. L'accompagnement de LMI se situe à plusieurs niveaux : •

L'étude du projet par un groupe d'experts, tous responsables d’entreprises,

• Sa présentation au Comité d'Agrément LMI qui, outre des suggestions stratégiques, peut vous accorder un prêt d'honneur d'un montant de 16 000 € à 24 000 €, remboursable en 5 ans, sans intérêt et sans garantie, avec une franchise d'une année. •

Un suivi durant cinq années.

• Le cas échéant : le suivi et le conseil d’un réseau de consultants indépendants. 70 % du montant de leurs prestations seront payées par LMI. •

La participation au Club LMI qui réunit tous les mois les lauréats LMI.

▶ LMI est habilitée à délivrer le Prêt à la Création d’Entreprise (PCE) et à instruire les demandes EDEN.

LMI Lille Métropole Initiative Chambre de Commerce et d’Industrie de Lille-Métropole Place du Théâtre - BP 359 - 59020 LILLE Cedex Tél. 03.20.63.78.07 http://www.lille.cci.fr d.rybicki@lille.cci.fr as.houbron@lille.cci.fr m.zajac@lille.cci.fr

39


Nord Entreprendre

Association membre du Réseau Entreprendre, Nord Entreprendre est un mouvement de chefs d’entreprises qui mobilise des dirigeants et chefs d’entreprises autour d’un objectif : favoriser la création d’entreprises à potentiel de développement. Nord Entreprendre propose 4 axes d’intervention et de « services » au créateur :

• Evaluation/Validation des projets de création afin de renvoyer un « écho » au créateur qui l’aide à mieux construire son projet, • Octroi d’un prêt d’honneur, sans intérêt ni garantie, d’un montant compris entre 15 000 € à 45 000 €, remboursable sur 5 ans, avec un différé de remboursement de 18 mois, afin d’apporter un contribution financière et son effet de levier,

• Intégration dans les réseaux économiques locaux, afin de créer au plus vite des liens de travail avec les entreprises existantes,

• Accompagnement pendant 3 ans, afin d’entraîner» le nouveau chef d’entreprise à son métier à travers le partage d’expérience. Nord Entreprendre 50 boulevard du Général de Gaulle - 59100 ROUBAIX Tél. 03 20 66 14 60 http://www.reseau-entreprendre.org nord@reseau-entreprendre.org

CAPITAL RISQUE

Nord Création Société de capital risque en création d’entreprise et premier développement Nord Création apporte un soutien aux créateurs et repreneurs d’entreprises de petite taille.

• Investissements privilégiés : ▷ Entreprises en création (ou ayant au plus 7 ans d’existence) présentant un potentiel de développement ▷ Reprise d’entreprises de petite taille ▷ Reprise d’entreprises en redressement judiciaire

40


• • •

Montant unitaire (non limitatif) : de 50 000 € à 150 000 €. Tous secteurs d’activités. Zone géographique : Région Nord Pas-de-Calais et environs.

Moyens : • • •

Investissement en capital (toujours minoritaire) et autres formes de fonds propres. Accompagnement protocolisé des entreprises pendant 5 ans. Accord contractuel avec le chef d’entreprise sur les conditions de sortie du fonds. Nord Création Contact : Hervé Vanderhaegen Euralliance - Porte A 2 avenue de Kaarst - BP 52004 - 59777 EURALILLE Tél. 03 59 31 20 09 - Fax 03 59 31 20 19 hvanderhaegen@nordcreation.fr

Finorpa SCR

Finorpa SCR peut intervenir dans les opérations d’amorçage et de création d’entreprises présentant un fort potentiel ainsi que dans le cas de transmission d’entreprises. Participation au capital • Caractéristiques : la participation de Finorpa SCR est toujours minoritaire et limitée dans le temps. Un pacte d’actionnaires régit les relations entre les partenaires durant la présence de Finorpa SCR au capital de l’entreprise. • Durée : la participation est au minimum de 2 ans et généralement d’une durée de 5 à 6 ans. Sans que cela soit exclusif, le porteur du projet dispose d’une priorité de rachat sur la participation de Finorpa pendant une certaine période. • Montant : de 50 K€ à 1 000 K€ en cas d’opération importante. Obligations convertibles L’émission des obligations convertibles peut intervenir, soit en complément d’une intervention au capital de la société, soit de manière autonome.

FINORPA GIE Agence de Lille 14 rue du Vieux Faubourg - 59000 LILLE Tél. 03 20 31 59 54 - Fax 03 20 31 22 65 http://wwwfinorpa.fr

41


Autonomie et Solidarité Pour être éligible Autonomie et Solidarité prend des participations dans des entreprises en création, en développement ou en reprise : ▷ sous forme de sociétés (SA, SARL, SAS, …) ▷ activité se situant dans la région Nord-Pas-de-Calais ▷ projet économiquement viable ▷ ayant pour vocation la création d’emplois. Autonomie et Solidarité soutient les entreprises respectant son éthique solidaire : ▷ créer des emplois sur des territoires en difficulté ▷ favoriser l’insertion par l’économique ▷ produire des biens ou des services utiles ▷ respecter l’environnement ▷ développer un mode de relation partenariale en favorisant l’échange et la participation des salariés, clients, fournisseurs ▷ intégrer dans ses objectifs des principes de développement durable. Avantages d’un apport en fonds propres L’apport en fonds propres constitue une ressource précieuse par la création, le développement ou la reprise d’une entreprise : ▷ il conforte la solidité financière et rassure les partenaires de l’entreprise ▷ il facilite l’accès au crédit bancaire et à des sources de financement complémentaires. Modalités d’intervention Un financement adapté à vos besoins sous deux formes :  Une prise de participation minoritaire et temporaire au capital de votre entreprise jusqu’à 30 000 € Autonomie et Solidarité intervient dans la limite de 25 % du capital sur une durée de 5 ans à l’issu de laquelle le chef d’entreprise rachète les parts d’Autonomie et Solidarité selon une convention fixée entre els deux parties.  Une avance en compte courant d’associé jusqu’à 30 000 € remboursable trimestriellement au taux d’intérêt de 6 % (mai 2006) Un accompagnement de proximité L’intervention d’Autonomie et Solidarité ne se limite pas à un simple apport d’argent mais crée les conditions d’une véritable relation partenariale. Une équipe de professionnels vous apporte un accompagnement individuel (sous la forme d’un parrainage) et collectif (soirées experts).

42




Le capital d’Autonomie et Solidarité est entièrement constitué par l’épargne solidaire de ses 2000 « Actionneurs ». Ceux-ci confient une partie de leur épargne en souscrivant des parts dans le capital sans attendre de plus-values mais avec la certitude que leur épargne sera utilisée pour lutter contre le chômage et l’exclusion. Par leur démarche ils deviennent des acteurs de l’économie solidaire

Autonomie et Solidarité 146 rue Nationale – 59000 LILLE Tél. 03 20 14 30 62 - Fax 03 28 52 84 67 http://www.autonomieetsolidarite.fr info@autonomieetsolidarite.fr

Cigales Les Cigales sont des clubs d'investisseurs qui participent au capital de petites et moyennes entreprises. Petites structures de capital-risque, elles mobilisent l'épargne de leurs membres au service de la création et du développement d'entreprises locales. Les projets sont sélectionnés sur la base d’une charte (respect par l’entreprise de valeurs sociales, critères de création d’emploi, insertion …) et de leur viabilité économique et financière. Critères de sélection : ▷ Forme juridique : nécessairement SARL, SA, coopérative ou association. ▷ Type d’intervention : il s'agit d'une prise de participation minoritaire et temporaire au capital ou d'apport en comptes courants d'associés. ▷ Seuil d'intervention : le Club prend part au capital de petites sociétés sans dépasser la minorité de blocage (25 % pour les SARL et 33 % pour les SA). ▷ La Cigale reste au capital de l'entreprise pendant 5 ans. Créateurs individuels : vous souhaitez vous entourer de personnes compétentes et motivées en mesure de vous accompagner humainement ainsi que financièrement : l’intervention d’un Club Cigales vous permet d’envisager la création de votre entreprise sous une forme sociétaire tout en en restant l’acteur principal. Association des Cigales du Nord et du Pas-de-Calais 81 bis rue Gantois - 59000 LILLE Tél. 03 20 54 09 51 – Fax : 03 20 54 68 42 http://www.cigales-npdc.org asscigale@nordnet.fr

43


GARANTIES BANCAIRES

Fonds de garantie Création de Oséo Garantie Oséo Garantie gère un fonds de garantie public destiné à couvrir les établissements de crédit et les organismes de fonds propres qui apportent leur concours aux entreprises en création et aux jeunes entreprises de moins de 3 ans pour le financement de leurs investissements (matériels ou immatériels) et de leur besoin en fonds de roulement. Bénéficiaires : Entreprises créées ex-nihilo, pour toute activité (sauf : agriculture traditionnelle dont le chiffre d’affaires est inférieur à 750 000 €, immobilier, intermédiation financière) dont les actionnaires majoritaires sont : ⊲ des personnes physiques (non interdit bancaire, non inscrit au FICP, non coté 050 ou 060 à la Banque de France), ⊲ des sociétés de capital-risque, ⊲ des PME non cotées et des TPE. Conditions financières d’accès pour la garantie : Pour donner sa garantie financière Oséo Garantie impose que le projet démarre avec une structure financière correcte, en respectant certains ratios. Modalités : Ce fonds garantit à hauteur de 70 % les financements des entreprises créées par des personnes physiques ainsi que les prêts d’accompagnement des Prêts à la Création d’Entreprise (PCE) et à hauteur de 50 % pour les autres cas : — les apports en fonds propres d’organismes agréés par Oséo Garantie, — les prêts participatifs, — les prêts à moyens et long terme, — les crédits-bails mobiliers et immobiliers, — les prêts consentis directement ou indirectement aux dirigeants pour réaliser des apports en capital, — les crédits à court terme en accompagnement d’autres financements à moyen et long terme et à hauteur maximum des fonds propres mis en œuvre, — l’affacturage, — les « cautions Marché » et les « cautions Export ». Commission : Pour les prêts à moyen et long terme la rémunération de Oséo Garantie appliquée sur le capital restant dû est de : ▷ 0,90 % pour les créations ex-nihilo ▷ 0,45 % pour les Prêts à la Création d’Entreprise (PCE) ▷ 0,60 % pour les prêts d’accompagnement des PCE ▷ 0,70 % dans les autres cas

44


Pour les crédits à court terme : ▷ 0,30 % sur autorisation sur les cautions marchés ▷ 0,60 % pour les autres concours. Garanties exigées : Elles sont prises par l’établissement de crédit pour son compte et celui de OSEO Sofaris. Les cautions personnelles sont généralement limitées à la moitié du montant du prêt. La banque ne peut généralement pas prendre de garantie sur la résidence principale du dirigeant. Obtention de l’accord : Oséo Garantie ne traite pas en direct avec les créateurs, l’initiative de la procédure revient aux établissements de crédit mais rien n’empêche, en cas de dossier difficile, à ce que le créateur suggère au banquier de recourir à Oséo Garantie.

Oséo Garantie 867 avenue de la République - 59705 Marcq-en-Baroeul Cedex Tél : 03.20.81.94.94 http://www.oseo.fr blandine.laloy@oseo.fr

SIAGI La SIAGI a été créée par l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et les Chambres de Métiers, en 1966, pour garantir les prêts accordés aux artisans. Aujourd’hui elle intervient aussi sur les dossiers des commerçants et des professions libérales et présente la particularité d’être la seule société de caution mutuelle pluribancaire, c’est-à-dire amenée à intervenir en partenariat avec l’ensemble de la place bancaire. Son expertise et le partage de risque avec la banque favorisent l’octroi de crédits à des projets difficiles à financer et permettent d’aménager les exigences de garanties du prêteur. Entreprises concernées : Toutes entreprises immatriculées au Répertoire des Métiers et/ou inscrites au Registre du Commerce quel que soit leur statut juridique et toutes professions libérales appartenant à un ordre professionnel quel que soit son statut juridique. Type de crédit : Crédits à moyen et long terme. Crédits-bails mobiliers.

45


Objet : — Matériel, véhicule, aménagements — Parts sociales, fonds de commerce, droit au bail, immobilier à usage professionnel — Besoin en fonds de roulement, crédit de restructuration — Immobilier à usage privé, résidence principale ou secondaire à usage locatif : jusqu’à 80 000 € de crédit, la garantie hypothécaire n’est pas requise. Montant : A partir de 3 500 € et/ou critères spécifiques en cas de convention de co-garantie. Durée : De 2 à 15 ans.

SIAGI Eric Vermeersch 9 rue Léon Trulin - 59800 LILLE Tél. 03 20 14 95 30 – Fax 03 20 14 95 39 http://www.siagi.com evermeersch@siagi.fr

SOCAMA

La SOCAMA Nord est le partenaire de la Banque Populaire du Nord. Elle intervient pour les métiers à caractère artisanal en cautionnant les prêts et permet d’obtenir des conditions préférentielles pour le taux de financement du projet. SOCAMA NORD 847 avenue de la République – 59700 Marcq-en-Baroeul Tél. 03 28 04 06 35 - Fax : 03 28 04 06 32 http://www.socama.com

Passeport et Garantie Entreprendre en France Dans le cadre du dispositif «Entreprendre en France» (le réseau création des Chambres de Commerce et d’Industrie) les conseillers de la CCILM accompagnent les créateurs dans la formalisation de leur projet et les mettent en relation avec les experts partenaires du réseau (banques, experts-comptables, avocats, notaires, mandataires en fonds de commerce, conseillers en protection, sociale …)

Cette validation du projet facilite l’accès au financement ouvert par les établissements bancaires grâce à la Garantie Entreprendre en France.

46


Après avis du Comité d’Engagement local, OSEO Sofaris, la SOCAMA et la SIAGI peuvent apporter leur garantie au porteur de projet, préalablement à la sollicitation bancaire. Ces garanties s’élèvent, au maximum, à 70 % pour la création et 60 % pour la reprise. Pour bénéficier de la Garantie Entreprendre en France les créateurs ou repreneurs doivent être détenteurs du Passeport Entreprendre en France Chambre de Commerce et d’Industrie de Lille-Métropole Pôle Création-Transmission-Pérennité des entreprises Place du Théâtre - BP 359 - 59020 LILLE Cedex Tél. 03 20 63 77 81/85 http://www.lille.cci.fr

Fonds Régional de Garantie du Nord-Pas-de-Calais FRG Le FRG propose un dispositif spécifique dédié à la création d‘entreprise. Ce dispositif concerne les entreprises régionales : ▷ à créer ou crées depuis un exercice de 12 mois au plus, ▷ de toutes formes juridiques et de tous secteurs d’activité, ▷ et bénéficiant d’un accompagnement par une structure publique ou privée de conseil aux créateurs et aux jeunes entreprises. Le dispositif s’articule en trois segments : 1) Les Très Petites Créations : entreprises employant au plus 20 personnes et dont les financements à garantir par le FRG n’excèdent pas 10 000 €. — Financements éligibles : toutes opérations à l’exclusion des découverts et autres avances sur caisse, ainsi que des crédits de mobilisation (escompte, Dailly, affacturage) — Portée de la garantie : 80 % de l’encours en principal du financement. — Durée : celle du financement lui-même, avec un maximum de 7 ans. — Garanties : Celles recueillies par l’établissement financeur le sont pas compte commun. Une même personne physique ne peut cautionner plus de 50 % de l’encours du financement. Les dirigeants et les cautions personnelles ne peuvent être exécutées sur leur habitation principale ni sur leurs meubles meublants. — Commission d’aval : 0,32 % du financement x nombre d’années de garantie (minimum de 80 €) — Participation aux frais de gestion : 150 €. — Le FRG a passé une convention avec de nombreux opérateurs régionaux (boutiques de gestion, plates-formes d’initiative locale, ruches et pépinières d’entreprises, associations spécialisées, etc.). Ces opérateurs agréés disposent

47


d’une délégation les autorisant à proposer la garantie du FRG aux Etablissements Financeurs, qui sont ainsi dispensés de saisir eux-mêmes le FGR. 2) Les Petites Créations : entreprises dont les financements à garantir s’inscrivent à l’intérieur d’une fourchette de 10 000 à 40 00 €. La garantie est accessible aux seuls établissements bancaires, financiers et assimilés. Les critères d’éligibilité ne sont pas prédéfinis mais étudiés au cas par cas. — Plafonds : 50 % de l’encours du crédit. 750 K€ par entreprise ou par groupe. — Durée : généralement inférieure à celle de l’opération principale. — Garantie : le FRG ne prend aucune garantie mais celles recueillies par les banques le sont pour compte commun. — Commission : d’un minimum de 203 €, elle est fonction de la durée d’intervention du FRG et de son risque initial. Elle est égale à 1,2 % de celui-ci + 0,5 % par année de garantie. Les crédits ou parts de crédits consentis par les banques associées au FRG bénéficient d’une réduction de 0,5 % sur le taux final.

3) Les Créations Moyennes : Lorsque les financements à garantir s’inscrivent à l’intérieur d’une fourchette de 40 000 € à 80 000 € les dossiers sont traités en procédure de co-garantie partagée entre le FRG et Oséo Financement. Financements éligibles : toutes opérations à l’exclusion des découverts et autres avances sur caisse, ainsi que des crédits de mobilisation (escompte Dailly, affacturage). Portée de la co-garantie : — Taux : jusqu’à 70 % de l’encours en principal du financement. La garantie est consentie à pars égales par le FRG et Oséo Financement. — Durée : celle du financement lui-même, avec un maximum de 7 ans. — Garanties : Celles recueillies par l’établissement financeur le sont pour compte commun. Une même personne physique ne peut cautionner pus de 50 % de l’encours du financement. Les dirigeants et les cautions personnelles ne peuvent être exécutées sur leur habitation principale ni sur leurs meubles meublants. Commission d’aval : Taux : 0,40 % de la part de risque initial couvert par le FRG x nombre d’années de garantie.

Fonds de Garantie à l'Initiative des Femmes FGIF

Avec le Fonds de Garantie à l'Initiative des Femmes, l'Etat encourage les femmes à créer, reprendre ou développer une entreprise, en leur facilitant l'accès au crédit bancaire. La garantie s'adresse aux femmes, salariées ou sans activité, effectivement responsables d'une entreprise, quelque soit sa forme juridique et son secteur d'activité.

48


Peuvent ouvrir droit à la garantie : les emprunts d’un montant compris entre 5 000 et 38 112 €, d’une durée de 2 à 7 ans, destinés à des investissements et/ou au besoin en fonds de roulement. Le taux de couverture des crédits par le FGIF est de 70 % du prêt. DRDF Délégation Régionale aux Droits des Femmes Préfecture 12-14 rue Jean sans Peur – 59039 LILLE Cedex Tél. 03.20.30.59.78 – Fax 03 20 30 56 96 http://www.droitsdesfemmes.org drdf.npdc@nordnet.fr  Les demandes de garantie peuvent également être déposées auprès de Nord Actif ou d’une plate-forme d’initiative locale FIR (Initiative CLE, Versant Nord Est Initiative ou Lille Métropole Initiative)

Nord Actif La garantie Nord Actif a pour objectif de lutter contre l’exclusion bancaire. Elle permet aux demandeurs d’emploi ou personnes en situation de précarité économique qui souhaitent créer leur entreprise, ainsi qu’aux porteurs de projets issus de zones urbaines sensibles ou souhaitant s’installer dans un quartier relevant de la politique de la ville, d’accéder au crédit bancaire par le biais d’une garantie sur emprunt. Le cautionnement est de 65 % (*) pour des prêts plafonnés à 30 500 € (47 750 € dans certains cas), ayant une durée de 6 mois à 5 ans. Coût pour l’entreprise : 2 % du montant garanti, payable en une seule fois à la mise en place de la garantie. Nord Actif est habilité à instruire les demandes EDEN (exonération de cotisations sociales et avance remboursable). (*) pour les entreprises en création ou de moins de 3 ans Nord Actif 54/56 rue Jean sans Peur – 59000 LILLE Tél. 03 20 74 57 40 Fax 03 20 74 57 45 http://www.nord-actif.org nordactif@wanadoo.fr

49


PRIMES ET SUBVENTIONS

Comités locaux d’aide aux projets CLAP

Les CLAP s’adressent prioritairement à un public « jeunes », en tant qu’outil pédagogique visant à l’insertion économique et sociale par la prise d’initiatives et l’accès à l’autonomie. Les porteurs de projets bénéficient d’un accueil, d’un accompagnement, éventuellement d’une aide financière sous la forme d’une subvention (qui ne peut excéder 4 600 €) et sous réserve que le porteur de projet satisfasse aux critères d’âge, de statut social et de territoire. Le créateur peut également bénéficier d’un suivi post-création de un à trois ans. Sur la Métropole Lilloise, il existe quatre Comités locaux d’aide aux projets portés par les Missions locales :

CLAP de Lille Réussir la Mission locale de Lille 3 rue Jeannne Maillote – 59000 LILLE Tél. 03 20 14 85 50 clap@reussir.asso.fr Zone d’éligibilité : Lille et Hellemmes CLAP Intercommunal Roubaix, Val de Marque, Wattrelos – Leers 150 rue Fontenoy - BP 204 59054 ROUBAIX Cedex 1 Tél. 03 59 30 66 20 Zone d’éligibilité : Roubaix, Wattrelos, Leers, Wasquehal, Croix, Hem, Lys-lezLannoy, Sailly-lez-Lannoy, Toufflers, Lannoy, Forest-sur-Marque

CLAP Tourcoing-Vallée de la Lys Antenne Emploi-Création d’entreprise 47 rue de Lille - 59200 TOURCOING Tél. 03 20 25 98 91 – Fax 03 20 25 98 93 ericdev@mltourcoing.fr Zone d’éligibilité : Bondues, Bousbecque, Comines, Deûlémont, Halluin, Linselles, Mouvaux, Neuville en Ferrain, Roncq, Tourcoing, Warneton, Wervicq Sud

50


CLAP de Villeneuve d’Ascq, Mons en Baroeul et communes associées Mission locale Technoval 191 rue Nicolas Appert - 59650 VILLENEUVE D’ASCQ Tél. 03 20 61 05 61 pharitos@nordnet.fr Zone d’éligibilité : Anstaing, Baisieux, Bouvines, Chéreng, Gruson, Mons-en-Baoreul, Péronne en Mélantois, Sainghin en Mélantois, Villeneuve d’Ascq et Willems

Défi Jeunes

Défi Jeunes soutient les projets individuels ou collectifs, des jeunes de 15 à 28 ans, quel qu’en soit le domaine (culturel, social, humanitaire, écologique, sportif, scientifique et technique, économique …). Les projets doivent avoir un caractère original ou innovant. — Un correspondant Défi Jeunes accompagne le créateur. — Un réseau de partenaires techniques permet de bénéficier de conseils spécialisés. — Des chèques-conseil formation et logistique sont attribués. — Le jury régional Défi Jeunes attribue des prix jusqu’à 1 524 € pour les 15-17 ans et de 1 524 € à 7 622 € pour les 18-28 ans. Les candidats doivent rechercher des parrainages en espèces et en nature représentant au moins 30 % du prix sollicité. — Attribution de prix nationaux pour les projets les plus exemplaires. Sont exclus du dispositif : les voyages touristiques, le financement des études, des stages, des formations, la participation à des compétitions sportives ou à des raids.

Défi Jeunes Direction Régionale et Départementale Jeunesse & Sports du Nord-Pas-de-Calais 35 rue Boucher de Perthes 59044 Lille Cedex Tél : 03.20.14.42.42 http://www.drdjs-nordpasdecalais.jeunesse-sports.gouv.fr http://www.defijeunes.fr cathy.combelles@jeunesse-sports.gouv.fr

51


Aide Régionale à la Création d'Entreprise ARCE Une Aide Régionale à la Création d'Entreprise peut être accordée, sous certaines conditions. Son objectif est de soutenir financièrement les créations d'entreprises génératrices d'emplois et ainsi, leur faciliter l'accès au crédit. En sont bénéficiaires, les sociétés de capitaux (SARL, SA, SAS …) industrielles, innovantes, de services à haute valeur ajoutée aux entreprises (conception, ingénierie) : ⊲ ayant leur siège social et exerçant une activité dans le Nord-Pas-de-Calais ⊲ dont le dirigeant ne contrôle pas une autre société commerciale, ⊲ dont le capital n'est pas détenu à 50 % ou plus par une ou plusieurs autres sociétés ou par des personne physiques majoritaires dans une autre société. Les reprises d'établissements en difficulté sont assimilables à des créations d'entreprises et, à ce titre, éligibles au bénéfice de l'aide. L’aide est attribuée en fonction d'un programme d'investissements et d'emplois établi sur 3 ans : ▷ la société devra s'engager à créer au moins 3 emplois permanents, à temps complet, depuis la création et dans un délai maximum de 3 ans à compter du démarrage de l'activité. Seuls pourront être retenus les emplois permanents à temps complet (contrat à durée indéterminée, dirigeants). Les emplois à temps partiel à durée indéterminée seront pris en compte au prorata temporis. ▷ le programme d'investissement devra atteindre un minimum de 23 000 € HT d'investissements éligibles. L’assiette de ces investissements comprend : • les investissements matériels de production, de bureautique et d’informatique, • les dépenses d’agencement, • les investissements immatériels (hors salaries) : frais de recrutement et formation, de recherche et développement et frais commerciaux. L'aide est forfaitaire. Son montant se calcule selon le programme d'embauches : 15 500 € pour la création de 3 à 5 emplois, 23 000 € pour la création de 6 à 9 emplois, 30 000 € pour la création de 10 emplois et plus. Elle est limitée au montant des fonds propres de la société (capital et comptes-courants d'associés bloqués) dont le montant est fixé à 15 500 € minimum. Les sociétés demanderesses disposent d'un délai maximum de six mois à compter de leur immatriculation pour déposer leur dossier de demande d'aide. Conseil Régional Direction de l’Action Economique 185 boulevard de la Liberté – 59000 LILLE Tél : 03.28.82.75.63 http://www.nordpasdecalais.fr d.perrier@cr-npdc.fr

52


Fonds spécial d'implantation FSI

Le fonds spécial d'implantation vise à favoriser l'implantation de projets créateurs d'emplois pour lesquels le Nord-Pas-de-Calais est en concurrence avec d'autres régions françaises ou étrangères. Il peut intervenir sur les territoires admis à bénéficier de la PAT (voir liste en annexe) et, le cas échéant, en complément de celle-ci. Il s’adresse aux entreprises du secteur industriel ou de services aux entreprises à haute valeur ajoutée. Le montant de la subvention est fixé en fonction du programme d'investissement de l'entreprise et de la création nette d'emplois (CDI) et des autres aides susceptibles d'être mobilisées.

Conseil Régional Direction de l’action économique 185 boulevard de la Liberté – 59800 LILLE Tél : 03 28 82 75 63 http://www.nordpasdecalais.fr mc.bilbault@cr-npdc.fr

Dispositif régional d’aide aux chômeurs créateurs d’entreprises DRAC Le dispositif régional d’aide aux chômeurs créateurs d’entreprises s’adresse aux demandeurs d’emploi inscrits à l’Agence Nationale pour l’Emploi. Il prévoit l’attribution, sous certaines conditions, d’une subvention. L’attribution de cette aide permettant aux créateurs et repreneurs de disposer d’un capital contribuant au renforcement des fonds propres de l’entreprise. La gestion du dispositif est déléguée aux organismes intervenant financièrement en faveur de la création d’entreprises : Plates-Formes d’Initiative Locale, ADIE, Caisse Solidaire. L’octroi de l’aide est conditionné par l’intervention de l’un de ces partenaires. L’aide doit présenter un caractère incitatif quant aux conditions de montage du projet. Son montant est de 50 % maximum du montant du prêt accordé au créateur par les partenaires du dispositif, plafonné à 2 000 € par dossier. Le total du plan de financement sur 3 ans ne doit pas dépasser 45 000 € (hors prélèvements exploitant, hors CAF). Les prêts bancaires sont limités à un plafond de 30 000 € sur 3 ans. Les subventions ou aides directes sont obligatoirement inscrites au plan de financement prévisionnel.

53


L’avance remboursable de la mesure EDEN est cumulable avec le DRAC.

Les propositions d’attribution du DRAC sont prises par les comités d’engagement des partenaires du dispositif. La décision d’attribution est soumise à l’accord du Conseil Régional. Conseil Régional Direction de l’Action Economique Cellule Création 185 boulevard de la Liberté – 59000 LILLE Tél. 03 28 82 75 63 http://www.nordpasdecalais.fr s.vion@nordpasdecalais.fr

Aide aux personnes handicapées créant leur entreprise L’AGEFIPH peut accorder aux personnes handicapées qui créent ou reprennent une entreprise, une subvention d’un montant maximum de 10 675 € en complément d’un cofinancement minimum de 1 525 €. Elle participe également au financement d’une formation à la gestion, dans la limite de 250 heures et au coût du suivi de l’entreprise par un organisme spécialisé. AGEFIPH Délégation régionale Nord-Pas-de-Calais 27 bis, rue du Vieux Faubourg – 59040 LILLE Cedex Tél. 03 20 14 57 20 – Fax : 03 20 14 57 39 http://www.agefiph.asso.fr

54


BON A SAVOIR

⇨ Les sommes constituées au titre de la participation des salariés aux résultats des entreprises peuvent être débloquées en cas de création d'entreprise par un salarié.

⇨ L'épargne-logement pourra être affectée au financement d'un local destiné à un usage commercial ou professionnel, dès lors qu'il comporte également l'habitation principale du bénéficiaire.

⇨ Plan d’épargne en action (PEA) Les retraits ou rachats de titres issus d’un PEA effectués avant un délai de 5 ans sont autorisés sans perte des droits à exonération d’impôt sur le revenu et sans que cette opération entraîne la clôture de ce plan si : ⊲ les sommes sont affectées dans un délai de 3 mois au financement de la création ou de la reprise d’une entreprise ou d’une société personnellement exploitée ou dirigée par le titulaire du plan, son conjoint ou son partenaire lié par un pacte civil de solidarité (PACS), l’un de ses ascendants ou descendants, ⊲ les sommes sont inscrites en numéraire au capital initial d’une société, à l’achat d’une entreprise existante ou sont versées au compte de l’exploitant de l’entreprise individuelle créée depuis moins de 3 mois à la date du versement.

⇨ Finance Solidaire : Autonomie et Solidarité, l’Association des Cigales et la Caisse Solidaire lancent une action commune pour collecter l’épargne et accueillir les porteurs de projets Point d’accueil unique pour les créateurs de Lille et Villeneuve d’Ascq : Sandra Monteiro 81 bis, rue Gantois – 59000 LILLE Tél. 03 20 54 09 51 Fax : 03 20 54 68 42

55


EMBAUCHE DE SALARIES Toute embauche doit faire l’objet d’une Déclaration Unique d’Embauche (DUE), au plus tôt dans les 8 jours précédant l’embauche, à l’URSSAF qui transmet à son tour les informations à chaque organisme concerné. Cette déclaration peut être effectuée par minitel (3614 EMBAUCHE + n° du départ ement), courrier, télécopie ou Internet http://www.due.fr

Formalités d’embauche simplifiées pour les petites entreprises Plusieurs dispositifs visent à simplifier les formalités d’embauche dans les petites entreprises : — Le chèque-emploi très petites entreprises (chèque-emploi TPE) http://www.emploitpe.fr Numéro Azur : 0 810 123 873 — Le titre emploi-entreprise pour les salariés occasionnels (TEE occasionnel) http://www.letee.fr http://www.travail.gouv.fr http://www.urssaf.fr http://www.anpe.fr http://www.assedic.fr

URSSAF de Lille 293 avenue du Président Hoover - BP 20001 - 59032 Lille Cedex Tél. : 0 821 01 59 59 http://www.urssaf-lille.fr urssaf-lille@nordnet.fr URSSAF de Roubaix-Tourcoing 28, avenue de la Marne - 59200 Tourcoing Tél. 03.20.69.59.59 http://www.tourcoing.urssaf.fr urssafrxtg@aol.com DDTEFP Direction Départementale du Travail, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle 77 rue Gambetta - 59800 Lille Tél. 03.20.12.55.55 http://www.travail.gouv.fr ASSEDIC des Pays du Nord Tél. 0 811 01 01 59

56


AIDES A L‘EMBAUCHE DE SALARIES : Principales mesures intéressant les PME

Source : APCE - Agence pour la création d ‘entreprise ⇨ http://www.apce.com Mise à jour Janvier 2007

SALARIES VISES

CONTRAT INITIATIVEEMPLOI (CIE)

Attention ! Régime du CIE en vigueur depuis le 1er mai 2005 en Métropole.

REDUCTION FILLON

Pour entreprises créées à compter du 1er juillet 2003

Toute personne sans emploi, inscrite ou non à l’ANPE et rencontrant des difficultés sociales et professionnelles d’accès à l’emploi. Les critères d’éligibilité au CIE sont définis annuellement par le préfet de région.

CONDITIONS Conclusion d'un : - contrat à durée indéterminée ou

PROCEDURE Signature d'une convention avec l'ANPE avant ou concomitamment à l’embauche.

- contrat à durée déterminée de 24 mois maximum.

AIDE DE L'ETAT 1°) Aide financière destinée à compenser une partie du salaire du bénéficiaire ainsi que les frais de formation et d’accompagnement professionnels. Son montant est fixé annuellement par le préfet de région sans pouvoir excéder 47% du taux brut du SMIC par heure travaillée.

Durée minimale hebdomadaire du travail : 20 heures (sauf pour les personnes handicapées)

2°) Absence de prise en compte des salariés dans l’effectif de l’entreprise Tous les salariés quels L’entreprise doit cotiser que soient leurs horaires au régime d’assurancechômage. de travail.

Application de la réduction par l’employeur lui-même.

Ne sont pas concernés les dirigeants d’entreprise qui ne cotisent pas au régime d’assurance chômage, même s’ils sont affiliés au régime général de la sécurité sociale.

Etablissement chaque mois d’un document justificatif du calcul en indiquant : - le nombre de salariés ouvrant droit à la réduction, - le montant total des réductions appliquées, - l’identité, le montant de la rémunération mensuelle brute, le nombre d’heures rémunérées, le coefficient et le montant de la réduction pour chaque salarié.

57

Réduction des cotisations patronales de sécurité sociale (assurances maladie maternité, vieillesse et invalidité décès, allocations familiales), accidents du travail et maladies professionnelles sur les rémunérations dans la limite de 1,6 fois la garantie de rémunération. La réduction est calculée par salarié chaque mois en appliquant un coefficient sur la rémunération brute mensuelle du salarié. La réduction est au maximum de 26 % d’un SMIC depuis le 1er juillet 2005.


SALARIES VISES

CONTRAT JEUNES Régime en vigueur depuis le 22 avril 2006.

CONDITIONS

PROCEDURE

AIDE DE L'ETAT

Jeunes de 16 à 25 ans révolus répondant à l’une des conditions suivantes :

Conclusion d’un contrat à durée indéterminée à temps complet ou à temps partiel.

Retrait du formulaire de demande auprès de l’ASSEDIC ou de la DDTEFP.

Prime destinée à compenser le coût des charges patronales pendant 2 ans :

- avoir un niveau de formation inférieur à un diplôme de fin du second cycle de l'enseignement général, technologique ou professionnel, c'est à dire ne pas avoir obtenu le BAC, ou être sans qualification.

La durée légale du travail doit être au moins égale à la moitié de la durée collective de travail.

Dépôt du dossier en double exemplaire auprès de l’ASSEDIC dans le mois suivant l’embauche.

- à taux plein la première année soit 400 euros par mois, - et 50% la 2ème année soit 200 euros par mois. La prime est versée trimestriellement à terme échu. L’aide est cumulable avec la réduction de cotisations patronales dite « Fillon ».

- résider en ZUS, - être titulaire d’un CIVIS.

En revanche, elle ne peut être cumulée avec une autre aide de l’Etat. Par exception à ce principe, l’employeur embauchant un jeune en contrat de professionnalisation à durée indéterminée pourra cumuler l'aide spécifique à ce contrat avec celle attachée au contrat jeune. Dans ce cas, le montant de l’aide est de 200 euros par mois la première année et de 100 euros par mois la seconde année.

CONTRAT D’APPRENTISSAGE

Jeunes de 16 à 25 ans désirant se former en vue de l'obtention d'un diplôme de l'enseignement technique. Exceptionnellement 15 ans s'ils ont effectué la scolarité du premier cycle de l'enseignement secondaire ou s’ils suivent une « formation apprentissage junior »). Dérogations à l’âge de 25 ans possibles dans certains cas.

- Conclusion d'un contrat - Enregistrement du contrat à durée déterminée de d’apprentissage 1 à 3 ans. auprès de la chambre Possibilité dans consulaire dont relève certains cas de déroger l’entreprise artisanale, à cette règle. commerciale ou agricole. - Rémunération : 25 à Pour les entreprises 78 % du SMIC. exerçant une activité Prochainement, la libérale, le contrat est rémunération de à adresser à la l'apprenti sera DDTEFP. également fixée en fonction de sa - Contrôle a posteriori de progression dans le l'administration. cycle de formation (décret en attente).

- Aide forfaitaire : Conditions d’attribution fixées par la région. Montant minimum de 1000 euros par année de cycle de formation. - Artisans de - de 11 salariés : Exonération de l'ensemble des cotisations patronales et salariales. - Entreprises de plus de 10 salariés : Exonération totale des cotisations, à l'exception de la part patronale des cotisations de retraite complémentaire et d'assurance chômage… - Crédit d’impôt pour l’emploi d’apprentis.

58


CONDITIONS

PROCEDURE

. Contrat à durée indéterminée ou contrat à durée déterminée de 12 à 18 mois. . Temps plein ou partiel

Dépôt d’une offre auprès de l’ANPE.

SALARIES VISES - Demandeurs d’emploi AIDE DEGRESSIVE A de moins de 50 ans bénéficiant de L’EMPLOYEUR l’allocation d’aide au retour à l’emploi depuis plus de 12 mois. - Personnes de 50 ans et plus.

EXONERATION DE CHARGES SOCIALES PATRONALES dans les zones franches urbaines (ZFU)

Attention ! Les conditions à remplir par les entreprises sont différentes selon qu’il s’agit d’une entreprise dans une ZFU ouverte en 1997 ou en 2004 et 2006

Tous les salariés de l'entreprise, quelle que soit leur date d'embauche, dans la limite de 50 salariés Les salariés peuvent être exclusivement employés dans la zone franche ou exercer leur activité en dehors l’établissement sous certaines conditions.

Puis signature d’une convention entre les ASSEDIC et l’employeur comprenant les . L’embauche doit conditions de tutorat, la concerner l’un des formation et les autres métiers répertoriés par le mesures Groupe paritaire national d’accompagnement du du suivi (GPS). salarié. . L’employeur doit être L’employeur doit fournir affilié au régime aux ASSEDIC une copie d’assurance chômage et du contrat de travail ou être à jour de ces de l’attestation cotisations sociales. d’embauche au . L’entreprise ne doit pas démarrage puis une attestation d’emploi tous avoir procédé à un les mois. licenciement pour motif économique au cours des 12 mois précédant l’embauche.

Conclusion d'un : - contrat à durée indéterminée ou

Déclaration d’embauche spécifique à adresser à l’URSSAF dans les 30 jours suivant l’embauche.

- contrat à durée Mention par l’employeur déterminée de 12 mois du montant des au moins rémunérations exonérées sur une ligne prévue à cet effet dans le bordereau récapitulatif de cotisations.

AIDE DE L'ETAT Aide versée à l’employeur correspondant à : . 40% du salaire d’embauche pour la 1ère année en CDI ou le 1er tiers de la période du CDD . 30% du salaire d’embauche pour la 2ème année en CDI ou le 2ème tiers de la période du CDD . 20% du salaire d’embauche pour la 3ème année en CDI ou le 3ème tiers de la période du CDD

Exonération pendant 5 ans de charges patronales sur la fraction de la rémunération inférieure ou égale à 1,4 SMIC (assurances sociales, accidents du travail, allocations familiales, versement de transport et de FNAL) Exonération partielle

Clause d’embauche locale : à partir de la 3ème embauche ouvrant droit au bénéfice de l’exonération, l’entreprise doit compter au moins 1/3 de salariés résidant dans la ZFU d’implantation.

des cotisations sociales à l’issue de la période d’exonération totale pendant 3 ans ou pendant 9 ans selon l’effectif de l’entreprise Restent donc à payer : . Part salariale des assurances sociales . CSG, CRDS . ASSEDIC . Retraite complémentaire.

59


CONDITIONS

SALARIES VISES EMBAUCHE JUSQU'AU 50ème SALARIE dans les zones de revitalisation rurale ou de redynamisation urbaine

Tous les salariés dont l'embauche entraîne une augmentation de l'effectif déjà employé par l'entreprise, dans la limite de 50 salariés, à l'exception : - des mandataires sociaux ne cumulant pas dans la société un contrat de travail,

Conclusion d'un : - contrat à durée indéterminée ou - contrat à durée déterminée de 12 mois au moins (conclu pour accroissement temporaire d'activité)

- d'employés de maison

Association à but ou d'aides familiales. non lucratif exclue Les salariés doivent être exclusivement employés dans une ZRU ou ZRR.

60

PROCEDURE

AIDE DE L'ETAT

- Déclaration impérative auprès de la DDTEFP dans les 30 jours de l'embauche.

Exonération pendant 12 mois de charges patronales sur la fraction de la rémunération inférieure ou égale à 1,5 SMIC (assurances sociales, accidents du travail, allocations familiales) Restent donc à payer : . Part salariale des assurances sociales . CSG, CRDS, versement transport, FNAL . ASSEDIC . Retraite complémentaire.


SALARIES VISES - jeunes âgés de 16 à 25 ans souhaitant compléter leur formation initiale - demandeurs d’emploi de 26 ans et plus

CONDITIONS

PROCEDURE

. Concerne toutes les entreprises, à l’exclusion des particuliers, l'Etat, les établissements publics administratifs et les collectivités locales.

. L’employeur doit adresser le contrat de professionnalisation dans les 5 jours de sa conclusion à l’organisme paritaire agréé.

L’employeur bénéficie :

. Signer le cas échéant une convention avec l'organisme de formation ou l'établissement d'enseignement

- d’un remboursement des dépenses de formation à hauteur de 9,15 euros par heure,

. Contrat à durée indéterminée (CDI) avec une action de professionnalisation comprise entre 6 et 12 mois Ou

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

. Contrat à durée déterminée (CDD) correspondant à la période d'action de professionnalisation comprise entre 6 et 12 mois minimum.

. Contrat de professionnalisation transmis dans le délai d’un mois par l’organisme paritaire agréé à la DDTEFP.

AIDE DE L'ETAT

- dans certains cas, d’une exonération des cotisations sociales patronales,

- d’un remboursement des dépenses de formation du tuteur à hauteur de 15 € par heure et dans la limite de 40 heures, - de l’absence de prise en compte de ces salariés dans l'effectif de l'entreprise pendant une durée variant selon la nature du contrat. - d’une aide forfaitaire de 686 euros par accompagnement et par an si embauche par un groupement d’employeurs dans certains cas. - d’une aide forfaitaire de 200 par mois, dans la limite de 2 000 euros par contrat conclu avec un demandeur d’emploi indemnisé. S’il était demandeur d’emploi indemnisé avant son embauche en contrat de professionnalisation, le salarié bénéficie, sous certaines conditions, d’une aide spécifique complémentaire au retour à l’emploi.

EXONERATION DE CHARGES PATRONALES AU PROFIT DES JEUNES ENTREPRISES INNOVANTES

Concerne les rémunérations versées à compter du 1er janvier 2004

Salariés participant aux travaux de recherche menés par des entreprises reconnues jeunes entreprises innovantes :

L’entreprise doit à la clôture de l’exercice répondre aux critères de la jeune entreprise innovante.

L’employeur doit être - chercheurs soumis à l’obligation - techniciens d’assurance chômage. - gestionnaires de projets de recherchedéveloppement - juristes chargés de la protection industrielle et des accords de technologie - personnels chargés de tests pré concurrentiels - mandataires sociaux relevant du régime général de sécurité sociale.

61

L’entreprise qui souhaite bénéficier de cette mesure, l’indique sur le bordereau récapitulatif de cotisations sociales.

Exonération des cotisations patronales d'assurance maladie, maternité, invalidité, décès, vieillesse, allocations familiales, accident du travail et maladies professionnelles pendant la période de qualification de JEI. (dans la limite de 249 salariés)


SALARIES VISES STAGE D'ACCES A L’ENTREPRISE (SAE)

EMBAUCHE DE

CONDITIONS

PROCEDURE

AIDE DE L'ETAT

Attention ! Le SAE a été supprimé et remplacé à compter du 1er mai 2005 par le CIE.

Personnes handicapées

. Contrat à durée indéterminée . Contrat à durée déterminée de 12 mois minimum

PERSONNES HANDICAPEES

S’adresser à la délégation régionale de l’AGEFIPH : www.agefiph.asso.fr

La durée hebdomadaire ne peut être inférieure à 16 H.

Pour l’entreprise : - prime à l’insertion : 1 600 € - aide complémentaire si signature d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation Pour le salarié : - prime à l’insertion de 800 € - subvention au titre d’un contrat d’apprentissage de 1 525 € ou de professionnalisation Cette aide peut se cumuler avec la plupart des autres aides à l'embauche délivrées par l'Etat.

CIVIS

Attention ! ce dispositif a été profondément réformé. Il ne s’agit plus d’une aide à l’embauche. - Personnes percevant le RMI, l’ASS, l’API ou l’AAH. - Anciens détenus ou personnes bénéficiant d’un aménagement de peine, et allocataires de ces minima sociaux.

CONTRAT D’INSERTION - RMA

Solliciter une demande de convention préalablement à l’embauche au Président du Conseil Général si le (Si CDD : durée comprise bénéficiaire est entre 6 et 18 mois) allocataire du RMI ou à l’ANPE si le bénéficiaire Durée hebdomadaire : 20 est allocataire de l’ASS heures minimum ou de l’API. CDI ou CDD à temps partiel ou contrat de travail temporaire à temps partiel.

Salaire ou Revenu minimum d’activité (RMA) : égal au minimum au SMIC correspondant au nombre d’heures travaillées. Possibilité de cumuler le CI- RMA avec un CAPE ou une autre activité professionnelle à temps partiel sous réserve de respecter la durée maximale légale du travail.

Pour l’employeur : - Aide financière forfaitaire de 440,86 euros environ -Absence de prise en compte des salariés dans l’effectif de l’entreprise -Possibilité de prise en charge des frais d’embauche et de formations par le Conseil Général Pour le salarié : -Maintien des minima sociaux sous certaines conditions -Maintien des droits afférents aux minima sociaux Cette aide ne peut se cumuler avec une autre aide à l’emploi.

NB :  Aide à l'embauche de chercheurs (voir aides d’Oséo Anvar  http://www.oseo.fr).  Les régions peuvent accorder une aide au recrutement de cadres (ARC) Les conditions varient d'une région à une autre.

62


Implantations en Zones Franches Urbaines, Zones de Redynamisation Urbaine et Zones d’Aide à Finalité Régionale http://www.ville.gouv.fr

IMPLANTATIONS EN ZONES FRANCHES URBAINES (ZFU)

Exonération d’impôt sur les bénéfices Les PME employant au plus 50 salariés, qui s'implantent ou se créent dans une ZFU d’ici le 31 décembre 2011 sont, sous certaines conditions et dans certaines limites, totalement exonérées d'impôt sur le revenu ou d'impôt sur les sociétés pendant 5 ans. A l’issue de la période d’exonération totale, elles bénéficient d’un abattement dégressif de : — 60 % au cours de la première période de 12 mois, — 40 % au cours de la seconde période de 12 mois, — 20 % au cours de la troisième période de 12 mois. Pour les entreprises de moins de 5 salariés l’abattement dégressif est de : — 60 % les 5 premières années suivant la période d’exonération totale, — 40 % les 6me et 7me années, — 20 % les 8me et la 9me années. Sont concernées : les activités industrielles, commerciales et artisanales ainsi que les activités professionnelles non commerciales. S’agissant de la location d’immeubles, seules les activités de location d’immeubles à usage professionnel munis de l’équipement nécessaire à l’activité exercée sont admises. Les activités d’agent immobilier, de marchand de biens et de lotisseur, exercées à titre professionnel, peuvent bénéficier du régime.

Sont en revanche exclues : • les activités de crédit-bail mobilier et de location d’immeubles à usage d’habitation • les activités de construction-vente et autres activités immobilières exercées à titre non professionnel • celles relevant des secteurs de la sidérurgie, de la construction automobile, de la construction navale, du transport routier de marchandises ou de la fabrication de fibres textiles artificielles ou synthétiques • les activités civiles.

63


En cas d’exercice d’une activité non sédentaire, le bénéfice de cette aide est subordonné à l’existence d’un local implanté dans la zone éligible (bureau, atelier …) et à l’une des deux conditions suivantes : ▷ l’emploi d’au moins un salarié sédentaire à temps plein, ou équivalent, exerçant ses fonctions dans les locaux affectés à l’activité, ▷ ou la réalisation d’au moins 25 % du chiffre d’affaires auprès de clients situés en zones franches urbaines.

Imposition forfaitaire annuelle Les entreprises nouvelles temporairement exonérées de l'IS sont également exonérées de l'IFA au titre de la même période et dans la même proportion (sous réserve que l'entreprise exerce l'ensemble de ses activités dans la ZFU).

Taxe professionnelle Sauf délibération contraire des collectivités locales, les entreprises (employant 50 salariés au plus) créées dans une ZFU bénéficient, sous certaines conditions et dans certaines limites, d'une exonération pendant 5 ans, puis d'un abattement dégressif sur la base d'imposition des 3 années suivantes, ou pendant les 9 années suivantes si l'entreprise créée est une entreprise de moins de 5 salariés. L’exonération est limitée à une base nette imposable fixée à 343 234 € pour 2007

Taxe foncière sur les propriétés bâties Sauf délibération contraire des collectivités territoriales, les immeubles situés dans les ZFU et affectés à l'exercice d'une activité entrant dans le champ d'application de la taxe professionnelle sont exonérés, sous certaines conditions, de taxe foncière pendant 5 ans.

Exonération de cotisations patronales de sécurité sociale Les entreprises créées ou implantées dans une ZFU d’ici le 31 décembre 2011 sont, sous certaines conditions, exonérées de cotisations patronales de sécurité sociale (jusqu'à la fraction de rémunération n'excédant pas 140 % du Smic) pendant 5 ans. Ouvrent droit à l'exonération les salariés employés sous contrat de travail à durée indéterminée ou d'une durée déterminée d'au moins 12 mois (à temps plein ou à temps partiel).

64


Clause d’embauche locale : Lorsque l’employeur a déjà procédé à deux embauches ouvrant droit à l’exonération, le maintien de cette dernière est subordonné, lors de toute nouvelle embauche, aux conditions suivantes : ▶ l’employeur doit employer ou embaucher au moins un tiers de salariés résidant soit dans l’une des Zones franches urbaines, soit dans l’une des Zones urbaines sensibles de l’unité urbaine dans laquelle est située la Zone franche urbaine d’implantation de l’entreprise, ▶ le salarié résident doit être titulaire d’un contrat à durée indéterminée ou d’un contrat à durée déterminée d’au moins 12 mois, conclu pour une durée minimale de 16 heures par semaine. Une sortie dégressive du dispositif d'exonération en ZFU a été mise en place : ▷ à l’expiration de la période de 5 ans d’exonération à taux plein, l’entreprise bénéficie pour chacun de ses salariés d’une sortie progressive du dispositif d’exonération sur 3 ans : le taux d’exonération est de 60 % la 1ère année, de 40 % la 2me année et de 20 % la 3me année. ▷ pour les entreprises de moins de 5 salariés, la sortie progressive du dispositif est étalée sur neuf années au lieu de trois : le taux d’exonération est de 60 % les 5 premières années suivant la période d’exonération à taux plein, de 40 % la 6me et la 7me années et de 20 % la 8me et la 9me années.

Exonération de la cotisation maladie-maternité des non-salariés Les artisans, les industriels et les commerçants exerçant une activité en ZFU sont exonérés, sous certaines conditions et dans la limite d'un plafond annuel de revenus fixé à 3 042 fois le smic horaire en vigueur au 1er janvier de l'année considérée (soit 25 157 € pour 2007) de leurs cotisations d'assurance maladie et maternité pendant une durée de 5 ans. Pour les entreprises de moins de 5 salariés, les exonérations sont maintenues de manière dégressive pendant 9 ans à l'issue de la période d'exonération de 5 ans (60 % les 5 premières années, 40 % les sixième et septième années et 20 % les huitième et neuvième années). Pour les entreprises employant 5 salariés et plus, une exonération partielle est accordée à la suite de la période d’exonération totale (60 % la première année, 40 % la seconde année, 20 % la troisième année).

65


IMPLANTATIONS EN ZONES DE REDYNAMISATON URBAINE (ZRU) ET EN ZONES A FINALITE REGIONALE (AFR)

 Les zones dites « d’aide à finalité régionale » se substituent aux zones éligibles à la prime d’aménagement du territoire classées pour les projets industriels (zones PAT) ainsi qu’aux territoires ruraux de développement prioritaire (TRDP). Les sociétés nouvelles soumises à l’impôt sur les sociétés ou relevant de l’impôt sur le revenu, créées d’ici le 31 décembre 2009 dans les Zones de Redynamisation Urbaine (ZRU) et dans les Zones à Finalité Régionale (AFR) peuvent bénéficier, sous certaines conditions :



d’une exonération d’impôt sur le revenu ou d’impôt sur les sociétés à 100 % pendant les 24 premiers mois d’activité, puis d’un abattement de 75 %, 50 % et 25 % sur les bénéfices des trois périodes de douze mois suivantes.

Le montant maximal du bénéfice exonéré est plafonné à 225 000 € par période de 36 mois.  Précisions : la loi de finances rectificative pour 2006 prévoit l’instauration de trois nouveaux plafonds concernant l’exonération d’impôt au titre des entreprises nouvelles : ◦ le premier concerne toutes les entreprises implantées en zone AFR ◦ le second concerne les PME au sens communautaire et varie selon que l’entreprise s’implante dans une zone AFR ou non, ◦ le troisième vise les autres entreprises implantées en ZRU et ZRR L’administration fiscale fixera ultérieurement ces plafonds.

 d’une exonération d’imposition forfaitaire annuelle pour les mêmes périodes et dans les mêmes proportions. Ces allégements sont réservés aux activités industrielles, commerciales, artisanales (*) et aux activités libérales exercées par des sociétés soumises à l’impôt sur les sociétés employant au moins 3 salariés à la fin du 1er exercice et au cours de chaque exercice de la période d’application du dispositif. (*) à l’exclusion notamment des activités bancaires, financières et d’assurance et de certaines activités immobilières - notamment la construction-vente d'immeubles (promotion immobilière).

Seules les entreprises soumises de plein droit ou sur option à un régime réel d’imposition peuvent bénéficier de ce dispositif. L’entreprise doit être réellement nouvelle, c'est-à-dire ne pas avoir été créée dans le cadre d'une concentration, d'une restructuration, d’une extension ou pour la reprise d'activités préexistantes. Le siège social ainsi que l’ensemble de l’activité et des moyens d’exploitation de ces entreprises doivent être implantés dans une zone éligible à ce dispositif.

66


Pour les activités non sédentaires (métiers du bâtiment, commerçants ambulants, activités immobilières …), cette condition est considérée comme remplie, si l’entreprise réalise au plus 15 % de son chiffre d’affaires en dehors des zones éligibles. En cas de dépassement de ce seuil, l’entreprise peut bénéficier de l’exonération pour la partie de son chiffre d’affaires réalisé dans la zone. Le chiffre d’affaires réalisé hors zones sera imposé dans les conditions de droit commun.

 d’une exonération de taxe professionnelle et de taxe foncière (sous certaines conditions et dans certaines limites)

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------Exonération de cotisations patronales de sécurité sociale pour l'embauche du 1er au 50e salarié en ZRU Les entreprises exerçant une activité artisanale, industrielle ou commerciale dans une zone de redynamisation urbaine bénéficient, pendant 12 mois, d’une exonération des cotisations patronales de sécurité sociale sur la fraction de rémunération n’excédant pas 1,5 fois le smic, dans la limite d’un effectif total de 50 salariés. L'embauche doit se faire en CDI ou en CDD de 12 mois minimum, à temps plein ou partiel. Les entreprises ne doivent pas avoir procédé à des licenciements dans les 12 mois précédant l'embauche. ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------Exonération de la cotisation maladie-maternité des non-salariés installés en ZRU Les commerçants, industriels et artisans affiliés au régime social des non-salariés (exploitants individuels, gérants majoritaires de SARL, associés uniques (gérants ou non), installés dans une zone de redynamisation urbaine bénéficient d’une exonération de leur cotisation maladie-maternité. Cette exonération est applicable pendant une durée de 5 ans au plus pour les commerçants et artisans ayant débuté ou débutant leur activité dans la ZRU entre le 1er janvier 2002 et le 31 décembre 2008. Elle est accordée dans la limite d’un plafond annuel de revenus fixé à 3 042 fois le montant horaire du smic en vigueur au 1er janvier de l’année considérée (soit 25 157 € pour 2007). Ce plafond est proratisé en fonction de la durée d’affiliation de l’intéressé. Aucune sortie dégressive du dispositif n'est prévue en ZRU.

67


ANNEXES http://www.ville.gouv.fr http://www.i.ville.gouv.fr

Zones Franches Urbaines ZFU

Les plans de délimitation des ZFU peuvent être consultés auprès de la Préfecture, de la Direction des Services Fiscaux et de la Direction Départementale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DDTEFP) ainsi qu’auprès des mairies des communes concernées.

COMMUNES

— — — — — —

QUARTIERS

Lille/Loos

Faubourg-de-Béthune, Moulins, Lille-Sud, L’Epi de Soil

Roubaix/Tourcoing

La Bourgogne, Alma, Cul-de-Four, Fosse-aux-Chênes, Epidème, Roubaix centre, Epeule, Sainte-Elisabeth

Hem/Roubaix/Lys-lez-Lannoy

Longchamps, Trois Baudets, Trois Fermes, Lionderie, Hauts Champs

Mairie de Hem : Magalie FOURNESTRAUX - Tél. 03 20 66 58 45 Mairie de Lille : Christian CRINDAL - Tél. 03 20 49 50 84 Mairie de Loos : Frédéric DUMORTIER - Tél. 03 20 10 40 64 Mairie de Lys-lez-Lannoy : Nathalie BEAUVAIS - Tél. 03 20 75 27 07 Mairie de Roubaix : Anouk TENEUL - Tél. 03 20 66 45 58 Mairie de Tourcoing : Christelle DEPOORTERE - Tél. 03 20 28 12 20

68


Zones de Redynamisation Urbaine ZRU

COMMUNES

QUARTIERS DE REDYNAMISATION (*) Quartiers intercommunaux

Croix

Bas Saint-Pierre* (Epeule)*.

Hem

Longchamps, Hauts Champs*, Trois Baudets, Trois Fermes, Lionderie

Lille

Fives, Lille Sud*, Faubourg de Béthune, Moulins, Vieux Moulins.

Loos

L'Epi de Soil* (Lille Sud)* ; Les Oliveaux.

Ostricourt

Cités Minières.

Roubaix

Roubaix Nord* : Epeule*, Trichon, Alouette, Fresnoy, Mackellerie, Alma Gare, Fosse aux Chênes, Entrepont, Hutin, Oran Cartigny, Cul du Four, Hommelet. Centre ville, Nouveau Roubaix, Hauts Champs*. Roubaix Est : Pile, Sainte Elisabeth, Moulin, Potennerie, Trois Ponts, Sartel Carihem.

Tourcoing

Epidème* (Roubaix Nord)*, La Bourgogne, Le Pont Rompu.

Wattrelos

Beaulieu.

Zones d’Aide à Finalité Régionale AFR

Les Zones d’Aide à Finalité Régionale seront définies par décret en Conseil d’Etat à paraître au cours de l’année 2007

69


SERVICES DES IMPOTS DES ENTREPRISES (SIE) CORRESPONDANTS ENTREPRISES NOUVELLES

SERVICES DES IMPOTS DES ENTREPRISES

FONCTIONS

NOM

TELEPHONE

LILLE-NORD LILLE-NORD LILLE-CENTRE

Fondé de pouvoir Correspondant Chef de service

03.20.95.64.67 03.20.95.64.43 03.20.95.63.01

LILLE-CENTRE LILLE-EST LILLE-EST

Correspondant Chef de service Correspondant

LILLE-SECLIN LILLE-SECLIN ROUBAIX- CENTRE ROUBAIX- CENTRE ROUBAIX-NORD ROUBAIX-NORD ROUBAIX-SUD ROUBAIX-SUD TOURCOING-NORD TOURCOING-NORD TOURCOING-SUD TOURCOING-SUD LILLE-OUEST LILLE-OUEST LILLE-HAUBOURDIN LILLE-HAUBOURDIN

Chef de service Correspondant Chef de service Correspondant Chef de service Correspondant Chef de service Correspondant Chef de service Correspondant Chef de service correspondant Chef de service Correspondant Chef de service Correspondant

Yves MORLIGHEM Antoinette DUCATEZ François Régis DUCRUET Valérie DESSI Gérard DESBONNET M Dominique LAMBLIN Bernard RENUIT Claude CORBIERES Roger BAUCHET Anne PIETRI Marc VERKRUSSE Jean-Claude CAP Francis COCHETEUX Jean-Luc LESAGE Marcel DUMONT Jean CHAUMERLIAC René BENAULT Daniel VAN ASSCHE Monique COLOMBO Michel DELEPAUL Yves HUJEUX Bruno BUIRON

70

03.20.95.63.38 03.28.55.15.20 03.28.55.15.86 03.28.55.15.00 03.28.55.15.73 03.20.99.51.21 03.20.99.51.44 03.20.99.51.49 03.20.99.51.96 03.20.99.52.33 03.20.99.52.60 03.20.11.38.46 03.20.11.39.27 03.20.11.38.33 03.20.11.39.53 03.20.30.47.12 03.20.30.47.18 03.20.30.47.04 03.20.30.47.91


www.lille.cci.f

CCI Lille Métropole Place du Théâtre B.P. 359 – 59020 Lille cedex Tél. 03.20.63.77.77 Fax 03.20.74.82.58

71

creer une entreprise à Lille Métropole  

Guide des aides pour créer ou reprendre une entreprise dans la métropole Lilloise. Un guide complet : 68 pages sur les aides, allégements,...