Page 1

Portrait historique

1 et géographique t ê r o f a l r e n r e Mieux c

Une forêt, c’est quoi ?

Quand on souhaite connaître l’image de la forêt dans notre société on se rend compte qu’elle évoque l’air pur, l’oxygène, la nature, les promenades. Mais plus précisément… Aujourd’hui, la définition de l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sert de référence. Selon elle, une forêt est « une surface contigüe de plus de 0,5 hectare, composée d’arbres d’au moins 5 mètres de haut à l’âge adulte et dont le feuillage couvre au moins 10 % de la surface au sol. » La définition exclut les terres à vocation agricole ou urbaine prédominante. La forêt remplit, avant toute chose, une fonction vitale nécessaire à la vie des Hommes et de la planète, c’est un vaste écosystème, une source de matière première, une riche réserve d’animaux mais aussi un lieu de loisirs.

Une évolution constante

Les forêts couvrent 30 % des terres émergées de la planète (source ONF). En zone tempérée, elles sont préservées et ont tendance à s’accroitre. En revanche, à d’autres endroits du globe, comme en zone tropicale, elles sont menacées (déforestation). Lorsque la forêt évolue naturellement, par des stades successifs vers un état stable, sous l’influence du sol et du climat, on l’appelle alors « forêt climax ».

LES FORÊTS DU MONDE

NOTE

Les forêts dite s 36 % de la su « primaires » représenten t p mais ont dim erficie forestière mondiale inué de plus de 40 millions d’hectares dep ui Les forêts « seco s 2000. ndaires » sont souvent moins riches en nom bre d’espèces.

(Source FAO)

n s o i e t t s a i P oit l p x d’e des forêts dans le monde

ité r la divers de la • Observe ondiale). t tropicale (cf. carte m i différencie la forê qu France et • Qu’est-ce ale ? sentes en ré ré o p b t ts rê rê fo e fo et 4). les types d • Repérer ion (cf. carte page 2 s. e g v ré ti la la s ies re dan s superfic e d r te u c • Dis

Forêt boréale de conifères Forêt mixte tempérée de montagne Forêt tempérée Forêt méditerranéenne Forêt tropicale sèche Forêt dense intertropicale humide ©

2010 I biodiver’lycées I La forêt régionale I Portrait historique et géographique

1


LA FORÊT FRANÇAISE Forêt tempérée zone atlantique Forêt tempérée zone continentale Forêt mixte tempérée de montagne Forêt méditerranéenne Source : IFN

n s o i e t t s a i P oit l p x d’e t les restières e

La forêt française couvre 15,7 millions d’ha, soit 28,6% du territoire. La France est le troisème pays européen pour la surface forestière après la Suède et la Finlande. Le couvert forestier s’étend et s’enrichit depuis plus de 150 ans. Les surfaces boisées ont augmenté de 1,7 million d’ha dans les vingt dernières années.

fo s surfaces relation le qui les gèrent. n e re tt e s partition • M ale et la ré s structure différente répartition nation s privées et r la ère • Compare des surfaces foresti le a n io g ré . publiques

74 %

À QUI APPARTIENNENT LES FORÊTS FRANÇAISES ? Toute forêt est une propriété. Elle appartient soit à l’État (forêt domaniale), soit à des collectivités (forêt communale), soit à des particuliers. Les forêts domaniales et communales sont soumises au régime forestier et sont essentiellement gérées par l’ONF (Office national des forêts). Pour les forêts privées, les propriétaires font régulièrement appel aux organismes professionnels de gestion forestière (OGECs, experts, etc). Le Centre Régional de la Propriété Forestière (CRPF) a, dans ses missions principales, la responsabilité d’agréer les documents de gestion qui permettent aux propriétaires forestiers de réaliser périodiquement un diagnostic de leur forêt afin de définir un programme d’interventions en accord avec leurs objectifs et la réglementation.

La forêt publique en chiffres

• La forêt publique gérée par l’ONF couvre 4,6 millions d’hectares en métropole, soit en moyenne 26 % de la forêt française. S’y ajoutent environ 8 millions d’hectares Outre-mer, dont l’essentiel est situé en Guyane. • 1525 forêts (de taille moyenne 960 ha) sont composées à 50 % de forêts royales de l’Ancien Régime, de forêts ecclésiastiques et de forêts d’émigrés à la Révolution.

Brest Brest

16 % 10 %

Forêts privées Forêts des collectivités territoriales Forêts domaniales

La forêt privée en chiffres

• La forêt privée couvre plus de 10 millions d’hectares, soit près de 74 % du territoire national. • Le plus grand domaine privé couvre 3000 ha mais la taille moyenne de ces forêts est de 3 ha. • 66 % des propriétés privées appartiennent à des personnes physiques (dont 44 % de retraités), 16 % à des groupements forestiers et 18 % à des personnes morales (sociétés d’assurances, banques…). • La forêt privée est directement conseillée dans sa gestion et aidée par 18 centres régionaux de la propriété forestière (CRPF). Source : La vie de la forêt de Bernard Fischesser - 2009.

2

©

2010 I biodiver’lycées I La forêt régionale I Portrait historique et géographique


COUVERTURE FORESTIÈRE NATIONALE

Lille Lille

Forêts de feuillus Forêts de conifères Forêts mélangées Forêt et végétation arbustive en mutation

le Havre le Havre Reims Reims

Metz

Paris Paris

Nancy Nancy

Strasbourg Strasbourg

Extrait de l'occupation du sol - UE-SOeS/CORINE Land Cover - 2006 Réalisation : ENRx/SMPNRA, 2010.

Troyes Troyes

Rennes Rennes

le Mans le Mans

Tours Tours

Nantes Nantes

s Pisteploitation rêt d’ex port à la fo le par rap

Orléans Orléans

Dijon Dijon

Besançon Besançon

giona la forêt ré r e s ri té c per le. • Cara et mondia ortunité de dévelop on française ti p lu p o o l’ v r é e son ger su • S’interro Évoquer les freins d s, spatiaux et les forêts. térêts économique ’in (conflits d entaux). m e environn

Clermont-Ferrand Lyon Clermont-Ferrand Lyon

Grenoble Grenoble Bordeaux Bordeaux

Nîmes Nîmes

Nice Nice

Montpellier Montpellier

Toulouse Toulouse

Marseille Marseille Toulon Toulon

LES ESSENCES FORESTIÈRES NATIONALES

LES ESSENCES FORESTIÈRES RÉGIONALES 2%

35% 13%

9%

17%

15%

14%

25%

14%

4% 7% 10%

11%

Chêne pédonculé Chêne rouvre Hêtre Chêne pubescent Châtaignier Autres feuillus Résineux (Pin maritime, Pin sylvestre, Épicéa commun, Sapin pectiné...)

6%

18%

Chêne pédonculé Frêne Peuplier Hêtre Autres feuillus (Bouleau, Charme, Aulne) Chêne sessile Résineux (Pin, Épicéa) Merisier Source : CRPF

Source : IFN

©

2010 I biodiver’lycées I La forêt régionale I Portrait historique et géographique

7


s on Pisteploitati d’ex s de la forêt dans

le erger les rô • Faire ém mes et l’Histoire. l’Histoire des Hom . ser tiers • Superpo es domaines fores rêt au cours d fo e ir la e to d is l’H place ger sur la o rr te n ’i S • ire. de l’Histo

Reconquête forestière postglaciaire.

Crise dém de la fin d Epidémies (p Guerre

Grandes invasions.

« Révolution néolithique » débuts de l’agriculture et premiers défrichements.

Défrichements gallo-romains.

Défrichements médiévaux.

Superficies forestières (à l’intérieur des limites de la France actuelle) millions d’hectares 50

Création par Philippe du corps des maîtr des Eaux et Forêts 1291

40 30 20 10

- 13 000

- 6500

1

200

400

600

800

1000

Premiers textes de l’histoire antique et médiévale La forêt au Moyen Âge Période de grands défrichements menés par les paysans sous l’impulsion des seigneurs et des monastères (Maroilles, Marchiennes). Imposés par la pression économique, ils étaient également une lutte contre la « sauvagerie » et la christianisation.

6

©

2010 I biodiver’lycées I La forêt régionale I Portrait historique et géographique

1200

Donn


s p m e t e l s r e v a La forêt à tr 15 000 ans d’histoire forestière

Phase de reconquête Phase de recul des superficies forestières Actes législatifs portant sur la forêt Actes législatifs portant sur le corps des forestiers Histoire régionale

mographique du Moyen Age. peste noire 1348). de Cent Ans.

Progrès techniques agricoles et début du dépeuplement des campagnes par exode rural.

Les forêts climaciques de notre région n’ont pas toujours été telles quelles. À l’échelle des temps géologiques la région a vu ses climats changer, y compris dans le quaternaire récent. Ainsi, il y a 12 000 ans par exemple, une période de glaciation a touché l’ensemble de la planète et l’on trouve la trace de forêts boréales dans le Nord-Pas de Calais. Les modifications climatiques actuelles, dont l’origine anthropique est hautement vraisemblable, sont actuellement modélisées pour comprendre les conséquences sur les formations forestières de notre région.

Maximum de la consommation pré-industrielle de bois (forges, villes...). Grande Réformation des forêts du royaume et ordonnance de Colbert. 1661-1669

Création de l’Office National des Forêts (ONF). 1966

Code forestier. 1827

Reboisement du Second Empire (Landes de Gascogne).

Création du Fonds forestier national (FFN). 1946

Grenelle de l’Environnement. 2009

École nationale des Eaux et Forêts. 1824

le Bel res s.

1500

1800

1850

nées éparses et sporadiques de l’époque moderne La forêt sous l’Ancien Régime. Elle reflète l’organisation sociale et le poids des privilèges. Source importante de matériaux pour la construction (bois) et l’énergie (bois de feu), elle est aussi une réserve de chasse à la disposition de l’aristocratie. La Haye d’Avesnes, propriété du duc d’Orléans est vendue comme bien national. L’exploitation de la forêt est accélérée par la révolution industrielle et la demande en bobines de fil. Elle finit par disparaitre.

1900

1950

2000

Cartes et mesures systématiques du temps présent La forêt sous le Second Empire. Le Second Empire marque une volonté de mise en valeur des espaces ruraux délaissés. La forêt est un moyen de les rendre économiquement rentables en fournissant du bois pour les travées de chemin de fer par exemple. La forêt d’Hardelot et le bois de la Citadelle à Lille sont plantés à cette époque. Le bois de la Citadelle est aménagé avec une dimension esthétique et récréative.

©

La forêt pendant la Guerre 14-18. Le bois est utilisé pour consolider les tranchées. On détruit les forêts car elles sont des cachettes potentielles pour l’ennemi. Le bilan est accablant dans les zones de combats. Il s’opèrera ensuite une véritable volonté de reconstruire pour panser les dégâts causés par la guerre. À la fois obstacle (circulation, christianisation…) et atout (chasse, bois…), la forêt entretient un rapport complexe avec l’Homme.

2010 I biodiver’lycées I La forêt régionale I Portrait historique et géographique

3


: S I A L A C E NORD-PASeD r e i t s e r o f c a p notre es Le Nord-Pas de Calais reste l’une des régions les moins boisées de France avec 1206 km2 de forêts, soit 9 %, dont une grande partie située sur les territoires des Parcs naturels régionaux (source Conseil régional). Ces chiffres s’expliquent par les dégradations subies lors des deux guerres mondiales mais aussi par l’absence de relief marqué, une fertilité des sols propices à l’agriculture et au développement d’espaces urbanisés. Néanmoins, la surface forestière de notre territoire semble se stabiliser depuis 2008 grâce aux programmes de reboisement et à la requalification des friches industrielles. La richesse et la diversité de nos forêts sont exceptionnelles. On compte essentiellement un peuplement de feuillus (93 %), parmi lesquels dominent les chênes, accompagnés de frênes et de hêtres. Le plus grand massif boisé est la forêt de Mormal (9 163 ha) au nord de la vallée de la Sambre. Sa superficie est suffisante pour accueillir une population viable de Cerfs Élaphe.

Dunkerq Calais

17

Boulogne sur-Mer

Caps et Marais d’Opale

11 14

Forêts domaniales Forêts communales Forêts privées

©

2010 I biodiver’lycées I La forêt régionale I Portrait historique et géographique

16

St-Omer

10

Classes de propriété (IFN - 1998)

4

12

13

Montreuilsur-Mer 15


ES AL RDP I O INC PR DU N IS S LE ÊTS ALAForêts R Joly FO DE C l’Abbé - Val a Forêt de S rs u eco PA rêt de Bon-S

Superficie 1 782 ha

rincipales Espèces p

1 200 ha 870 ha 800 ha

b Fo onculés Frênes Chênes péd Fourmies s, Charmes, c Forêt de culés, Hêtre n o éd p es n êtres es n , Chên Marchie Merisiers H 9 163 ha d Forêt de lés, Frênes, cu n o éd p Chênes Mormal 2 602 ha e Forêt de e p Niep estres 670 ha f Forêt de lés, Pins sylv in es pédoncu p ên h em C al h P e a 4 600 h g Forêt d tRaimes-Sain e d t rê Fo h lers 3 000 ha Amand-Wal n o él Tr 2 000 ha i Forêt de ulogne o B e d t rê 1 136 ha j Fo es vr es D leaux e d 850 ha armes, Bou k Forêt , Hêtres, Ch es es u ên cq h C le er p 785 ha l Forêt d’E , Bouleaux Pins, Frênes înes u G e d a t h rê 5 62 m Fo es Chênes, Frên ardelot 1 020 ha n Forêt d’H Chênes Hesdin 1 167 ha o Forêt de arais m ir la -C lt u Riho 968 ha p Forêt de em eh rn u To e 750 ha q Forêt d L’Evêque is o B u d t r Forê

que

DP 2006 © SCÉRÉN - CN

Hazebrouck

B E L G I Q U E

6

Forêts et milieux semi-naturels Prairies et espaces en herbe Cultures et plantations Zones urbanisées Zones urbanisées discontinues Espaces verts urbains Marais Plans d’eau

Lille

Scarpe-Escaut 2

Béthune

7

Saint-Amand

4 les-Eaux

Lens

Douai

8

Parcs naturels régionaux du Nord-Pas de Calais

Valenciennes Maubeuge

Arras

Le Quesnoy 5

Cambrai 18

1

Avesnes sur-Helpe 9

Avesnois 0

10

3

20 Km

BD Carto® - IGN© - Paris 2004. Corine Land Cover - 2006 Cartographie : PNR Scarpe-Escaut - 2009

©

2010 I biodiver’lycées I La forêt régionale I Portrait historique et géographique

5


LEXIQUE

Climax : on appelle climax écologique le stade vers lequel un écosystème atteint sa maturité, dans des conditions naturelles constantes, en l’absence d’intervention de l’Homme. Sa structure dépend étroitement des facteurs climatiques et de la nature du sol. CRPF : le Centre Régional de la Propriété Forestière est un établissement public assimilé dont l’objectif est d’orienter et de favoriser l’amélioration de la gestion du domaine forestier privé. FAO : l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture œuvre en faveur du développement agricole. L’organisation privilégie la promotion du développement rural et de l’agriculture durable. IFN : L’Inventaire Forestier National exécute l’inventaire permanent des ressources forestières de la France métropolitaine. Forêt primaire : dite aussi forêt vierge dans le langage courant, est une forêt intacte (ou originelle), à haut degré de naturalité qui n’a jamais été ni exploitée, ni fragmentée, ni influencée par l’Homme. Forêt secondaire : forêt qui s’est régénérée là où la forêt primaire a disparu sous l’effet de phénomènes naturels ou d’activités humaines telles que l’agriculture ou l’élevage. La végétation secondaire est généralement instable et représente des stades successifs. ONF : l’Office National des Forêts est chargé de la gestion des forêts publiques. Il assure la production de bois, l’accueil du public et la protection du territoire. Milieux associés : telles les clairières, lisières, mares intraforestières… les zones de transitions écologiques, sont importantes à préserver car elles accueillent des espèces inféodées à ces milieux intermédiaires.

. . . n i o l s u l p r Pour alle Web

• En savoir plus sur les forêts mondiales, le site de la FAO : http://www.fao.org/forestry/fr • En savoir plus sur la forêt publique, le site de l’Office National des Forêts : http://www.onf.fr/ • En savoir plus sur la gestion des forêts privées régionales, le site du Centre Régional de la Propriété Forestière : http://www.crpfnordpic.fr/ • Les autres organismes de gestion de la forêt privée : http://www.laforetprivee.com • SIGALE, la cartothèque de la Région Nord-Pas de Calais : http://www.sigale.nordpasdecalais.fr/ • Cartographie dynamique de l’Inventaire Forestier National : http://www.ifn.fr/spip/spip.php?rubrique67 • Consultation des cartes de Cassini, pour une étude historique : http://cassini.seies.net/

8

©

Documents

Pour étudier les milieux associés qui s’apparentent à la forêt (clairière, lisière, mares forestières) : PDF « les milieux forestiers associés en Nord-Pas de Calais, connaissance et conseils de gestion » : http://www.crpfnordpic.fr/index.php

2010 I biodiver’lycées I La forêt régionale I Portrait historique et géographique

Portrait historique et geographique  

Fiche biodiverlycees Portrait historique et geographique

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you