Page 1

COLLECTION D’AUTOMNE 2012

www.outhere-music.com


2

Sommaire

- AEON

3

- ALPHA

5

- FUGA LIBERA

9

- OUTNOTE

11

- PHI

14

- RAMEE

15

- RICERCAR

17

- ZIG-ZAG TERRITOIRES

20

- REWIND

25

Collection d’automne – juin 2012


3

AECD 1226 : PLORER, GÉMIR, CRIER… Musiques en hommage à Johannes Ockeghem († 1497) Diabolus in Musica – Antoine Guerber, dir.

Sortie : 28/08/2012

L’œuvre de Johannes Ockeghem a influencé, voire directement inspiré un nombre considérable de musiciens, contemporains ou immédiats successeurs du maître tourangeau. Beaucoup de ces compositeurs de talent prirent comme modèle une de ses œuvres, laissant ainsi des témoignages éloquents de l’admiration qu’ils lui portaient. Tous lui ont rendu visite et ont contribué à populariser son image de “père bienveillant” de cette caste étonnante de musiciens-chanteurs compositeurs. La mort d’Ockeghem, en 1497 à un âge bien respectable, a fortement ému cette brillante génération assurant la transition entre Moyen-Âge et Renaissance et bien sûr donné lieu à la création de bouleversantes musiques. Quatre motets d’une grande variété stylistique, une messe polyphonique complète et un extraordinaire poème de déploration font revivre l’émouvant hommage des collègues et amis de Johannes Ockeghem. Ces œuvres représentent l’apogée du contrepoint franco-flamand et illustrent le glissement insensible qui s’est effectué entre Moyen-Âge et Renaissance, grâce à ces musiques sublimes et sublimées par la disparition du grand maître. Elles sont ici chantées, comme la tradition le voulait, dans les grandes cathédrales ou collégiales : a cappella, à un ou deux chanteurs par partie selon les œuvres.

Diabolus in Musica fête son 20ème anniversaire !

Depuis 1992, une petite et fidèle équipe de musiciens passionnés recrée, autour d’Antoine Guerber, les musiques extraordinaires de cette époque si éloignée, intrigante, fascinante : le Moyen-Âge. http://www.diabolusinmusica.fr/ http://vimeo.com/38214031

AECD 1221 : THIBAUT DE CHAMPAGNE Le Chansonnier du Roi Amour courtois et chevalerie au XIIIe siècle Ensemble Alla Francesca - Brigitte Lesne

Sortie : 25/09/2012

Cité par Dante parmi les « plus illustres poètes de son temps », Thibaut de Champagne (1201-1253), qu’on appelait aussi « Thibaut le Chansonnier », est l’un des très grands trouvères – poète-musicien en langue d’oïl. Thibaut de Champagne nous a laissé une soixantaine de chansons, cultivant des genres musicaux très variés : chansons d’amour, de croisade, pastourelles, chansons à la Vierge… Comte de Champagne et roi de Navarre, petit-fils de Marie de France, arrière-petit-fils d’Aliénor d’Aquitaine, il est choisi par le Saint-Siège et de nombreux barons pour prendre la tête d’une nouvelle croisade en 1239. Un sceau de 1226 le représente armé, à cheval, brandissant son épée. A travers l’œuvre de Thibaut de Champagne, l’Ensemble Alla Francesca, dirigé par Brigitte Lesne, nous propose une approche passionnante de cet aspect chevaleresque de l’univers médiéval. LIEN VIDEO http://www.youtube.com/results?search_query=alla+francesca+live+1&oq=alla+francesca+live+1&aq=f&aqi=& aql=&gs_l=youtube.3...196.4968.0.5340.21.14.0.7.7.0.78.862.14.14.0...0.0.jEGeJcGaQqc

Collection d’automne – juin 2012


4

AECD 1230: J. CORIGLIANO / E. CARTER American Clarinet Concertos Brussels Philharmonic - Eddy Vanoosthuyse, clarinette Paul Meyer, direction

Sortie: 23/10/2012

L’Amérique est à l’honneur dans ce disque ! Une musique américaine des plus actuelles, servies par des interprètes de premier plan : ces deux œuvres sont emblématiques de la richesse musicale du continent américain sur le plan stylistique. Le Concerto de Clarinette de John Corigliano de 1977 fait la démonstration de la virtuosité du soliste. C’est une œuvre à fleur de peau dont le clarinettiste tient le rôle de vaillant héros bravant la tempête, la matière musicale tumultueuse et orageuse de l’orchestre, étincelant comme l’éclair parmi les détonations discordantes des cors et les coups de tonnerre des percussions. Mais très rapidement le tumulte fait place aux songes, avec une puissance purement mélancolique de la musique du maître américain, qui n’est pas sans évoquer les plus émouvants moments de son Concerto pour violon qui a servi le film de François Girard Le Violon rouge (Oscar de la meilleure musique de film 1999). Autre style, autre manière d’introduire le récit, le Concerto pour clarinette d’Elliott Carter, composé vingt ans plus tard, en 1997, apparaît comme une véritable dramaturgie musicale, dans laquelle chaque instrument est traité individuellement. Le compositeur traite également le concerto d'une manière nouvelle puisqu'il fait dialoguer le soliste alternativement avec chacun des groupes instrumentaux, ceux-ci étant indépendants les uns des autres et disposés en demi-cercle. L'écriture de cette œuvre est faite à la fois de virtuosité et de précision dans les articulations et les accents. Elliott Carter dont on fête cette année les 104 ans est sans nul doute l’un des compositeurs les plus inventifs de notre temps. Deux mondes, deux visions, que magnifie la clarinette de Eddy Vanoosthuyse sous la baguette de Paul Meyer. Interview d’Elliott Carter – 100 ans en 2008 http://www.youtube.com/watch?v=Zzs8Ov2p-Rc

Collection d’automne – juin 2012


5

ALPHA 533 : ‘NUEVA ESPAÑA’ Chants et danses traditionnels Mare Nostrum Andrea De Carlo, viola da gamba et direction

Sortie : 28/08/2012

Un voyage baroque. L’Ensemble Mare Nostrum (sous la direction d’Andrea De Carlo), et Nora Tabbush (digne héritière de Montserrat Figueras) exhument les trésors des chansonniers espagnols. Leur approche mêle instruments anciens (viole de gambe, cornet, etc…) et traditionnels, pour restituer les couleurs des chants et dansent qui rythmaient la vie de la Nouvelle Espagne… La Nueva España est le vice-royaume espagnol qui de 1535 à 1821 s’étendait de l’Arizona, la Californie, le Colorado, le Nevada, le Nouveau Mexique et l’Utah (États Unis) jusqu’au Costa Rica en Amérique Centrale, avec pour capitale Mexico. La Nouvelle Espagne non seulement administrait les territoires compris dans ces limites mais aussi l’archipel des Philippines en Asie et différentes îles mineures en Océanie comme Guam.

ALPHA 188: J.-S. BACH Messe en si (1733) Version inédite de la Messe, sous sa forme « brève » Ensemble Pygmalion – Raphaël Pichon, dir.

Sortie: 11/09/2012

L’ensemble Pygmalion poursuit son travail d'interprétation de l'œuvre de Johann-Sebastian Bach en proposant la Messe en si BWV 232, dans sa version de 1733. Le Magnificat en ré majeur, l'une des pages sacrées les plus populaires de Bach composée vers 1730, s'ouvre et se conclut par deux puissants mouvements choraux entre lesquels solistes vocaux et instrumentaux dialoguent selon des formules sans cesse variées d'une confondante richesse d'invention. Le premier enregistrement de Pygmalion pour Alpha, avec les Missae Breves BWV 234 et 235 de Johann-Sebastian Bach (ALPHA 130) a reçu un accueil très enthousiaste de la critique, récompensé notamment par le Diapason d'Or de l'année 2008, et l'Orphée d'Or 2008 de l'Académie du disque lyrique. Ce troisième enregistrement de l’ensemble est aussi l’occasion pour Raphaël Pichon, au regard de l’importance historique de l’œuvre, de montrer l’étendue de sa maturité, le plaçant au rang des plus grands jeunes chefs actuels.

Collection d’automne – juin 2012


6

ALPHA 602 : GABRIEL FAURÉ III Quintettes avec piano op. 89 & 115 Eric Le Sage, Quatuor Ebène

Sortie : 25/09/2012

ème

Dans un genre fixé par Boccherini et représenté au XIX siècle par les chefs-d’œuvre de Schumann, Brahms et Franck, Gabriel Fauré livra deux partitions bien différentes, loin de ses premières romances comme de l’évanescente « berceuse de la mort » qu’est le Requiem. Son Quintette avec piano opus 89 demeure peu connu, pour des raisons qui tiennent à sa facture autant qu’à son histoire. Pourtant considéré comme l’« une des plus belles œuvres du maître » par Koechlin, il fait office de transition vers la dernière période stylistique de Fauré. L’opus 115 est l’une des dernières productions du compositeur, étonnamment moins mélancolique que son aînée. Au soir de son existence, Fauré témoigne de sa souveraine maîtrise et de sa prodigieuse puissance de création, livrant à la musique de chambre française, qu’il a si bien servie, l’un de ses plus beaux monuments.

ALPHA 532 : ‘STORIE DI NAPOLI’ Marco Beasley Accordone – Guido Morini, dir.

Sortie : 09/10/2012

Ce programme de musiques napolitaines qui couvre une vaste zone ème siècle) est un « manifeste » historique (de la renaissance au XX des influences musicales qui ont nourri Marco Beasley. Les arrangements de Guido Morini ont été écrits spécialement à son attention, rendant le programme particulièrement attrayant. Il offre en outre une cohérence inédite en mettant en place « des ponts » entre des genres parfois opposés d’un point de vue musicologique, mais qui n’ont eu de cesse de se nourrir les uns les autres. Pour la première fois, le musicien explore les voies du cross-over au sens large sans complexe : Marco Beasley confirme ici avec brio son surnom de « crooner baroque ». Il ouvre également de nouvelles voies en proposant des orchestrations inédites, fait sien un pan de patrimoine colossal qui a influencé les cultures modernes du monde occidental.

Collection d’automne – juin 2012


7

ALPHA 813 : ROBERT SCHUMANN Complete piano solo (13 CDs – réédition) Eric Le Sage, piano

Sortie : 23/10/2012

Un grand voyage romantique. Récompensé par le prix de l’Académie Charles Cros, ce coffret regroupe l’intégrale des œuvres pour piano de Robert Schumann. Ce grand cycle bénéficie d’avoir été enregistré dans l’acoustique unique de la Chaux-de-Fonds en Suisse, par le même ingénieur du son (Jean-Marc Laisné). Les ventes cumulées des 13 CDs qui composent ce coffret ont dépassé 20.000 exemplaires dans le monde. Cette intégrale est devenue une référence, en même temps qu’une étape importante dans la vie artistique du pianiste Eric le Sage.

ALPHA 817 : ‘OSTINATO’ Le Poème Harmonique Vincent Dumestre, dir.

Sortie : 06/11/2012

L’Ostinato a littéralement traversé les âges... C’est un procédé musical qui s’appuie sur la répétition d’une formule rythmique, mélodique ou harmonique, tout au long d’une pièce. C’est par exemple la trame des chaconnes et des passacailles… et d’œuvres aussi populaires que le Boléro de Ravel ou le Canon de Pachelbel. Ce procédé a également inspiré nombre de musiciens de la pop music, voire même les compositeurs minimalistes américains. Vincent Dumestre a choisi cette voie pour proposer, tant à ses ‘fans’ qu’au grand public, un parcours thématique au sein des grands enregistrements du Poème Harmonique. C’est en même temps une sorte de portrait du Poème Harmonique, proposé à un prix très attractif…

Collection d’automne – juin 2012


9

FUG 594 : EDOUARD LALO Symphonie Espagnole, Sonate pour violon et piano, Guitare Nikita Boriso-Glebsky, violon Sinfonia Varsovia – Augustin Dumay, dir. Jean-Philippe Collard, piano

Sortie : 25/09/2012

Pour ce sixième volume de la collection « Chapelle Musicale Reine Elisabeth » chez Fuga Libera, on retrouve le magnifique Sinfonia Varsovia sous la direction d’Augustin Dumay, dont le disciple Nikita Boriso-Glebski est mis à l’honneur, comme il l’avait été dans le coffret Vieuxtemps e (FUG 575) où il excellait dans le 3 Concerto. Vainqueur en 2010 des Concours Sibelius et Fritz Kreisler, lauréat des concours Tchaïkovski, Reine Elisabeth et de Montréal, Nikita Boriso-Glebsky est l’un des talents les plus sûrs de sa génération. Il donne ici un programme particulièrement bienvenu, puisque à côté de la célèbre et colorée Symphonie espagnole, on trouve des pièces infiniment moins connues, comme la Sonate pour violon et piano dans laquelle Jean-Philippe Collard donne une réplique étincelante au jeune violoniste russe : l’occasion de rappeler que Lalo fut un pionnier de la musique de chambre en France.

FUG 595 : CLAUDE DEBUSSY Sortie : 25/09/2012 Quatuor op. 10, Trio, Danses (version avec harpe chromatique), Danses (version avec piano) Daniel Blumenthal, piano Francette Bartholomée, harpe chromatique Pleyel Quatuor Danel (Marc Danel, 1er violon, Gilles Millet, 2nd violon, Vlad Bogdanas, alto, Guy Danel, cello) Le Quatuor Danel a marqué les dernières années par deux intégrales de référence : Chostakovitch et Weinberg. Mais ses gènes sont français, et Debussy est sa langue maternelle. Rendre hommage au compositeur de Pelléas en 2012 était d'autant plus naturel que le quatuor est installé à Bruxelles, une ville qui compta beaucoup dans le développement du compositeur. Le Quatuor op. 10, dédié au quatuor Ysaÿe, y fut joué pendant l'hiver 1894 ; les Danses furent commandées par le Conservatoire royal de Bruxelles pour sa classe de harpe chromatique, cet instrument magique dont Francette Bartholomée est la gardienne attentive. Quant au Trio, partition de jeunesse longtemps ignorée, sa résurrection doit quelque chose à Daniel Blumenthal. C'est donc dans leur jardin que les interprètes nous invitent à déguster un repas raffiné.

Collection d’automne – juin 2012


10

FUG 596 : CÉSAR FRANCK Symphonie en ré mineur Ce qu’on entend sur la montagne Musique de ballet de ‘Hulda’ Orchestre Philharmonique Royal de Liège Christian Arming, dir.

Sortie : 23/10/2012

Fuga Libera est heureux de présenter Christian Arming, le nouveau chef d’orchestre et directeur artistique de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Pour ce projet d’enregistrement avec l’orchestre de Liège, ce chef autrichien donne son point de vue sur l’esprit musical du compositeur franco-belge César Franck. Ouverture du disque : la grande ‘Symphonie en ré mineur’ du maître liégeois. Puis deux œuvres inédites : le poème symphonique ‘Ce qu’on entend sur la montagne’ et la musique de ballet de l’opéra ‘Hulda’. ‘Ce qu’on entend sur la montagne’ (64 pages manuscrites) s’inspire du poème homonyme de Victor Hugo. Cette partition (1846) pourrait très bien constituer le premier poème symphonique de l’histoire. Si Liszt a en effet entreprit de composer une œuvre semblable – sur le même poème –, il attendra 1849-1850 pour y mettre la dernière main et l’intituler ‘Bergsinfonie’. La musique de ballet de l’opéra ‘Hulda’, intitulée ‘La lutte de l’Hiver et du Printemps’, articulée en cinq mouvements, adopte la forme d’une symphonie. Franck dit à son sujet : « Je crois que le ballet d’Hulda est une très bonne chose, j’en suis content ; je viens de me le jouer… je l’ai dansé ! ».

FUG 597: M. RAVEL – C. FRANCK – C. DEBUSSY Sonates pour violon et piano Yu-Chien Tseng, violon Inga Dzekster, piano

Sortie: 06/11/2012

Fuga Libera est heureux d'annoncer le début d’une collaboration suivie avec le jeune violoniste taïwanais YuChien Tseng, 5ème lauréat du Concours Reine Elisabeth violon 2012. Lors de cette compétition Yu-Chien « Benny » Tseng, a su convaincre à la fois le public (il a remporté les deux prix du public !) et le jury avec ses interprétations personnelles et poétiques de pièces telles que le concerto pour violon de Brahms et la sonate pour violon de Ravel. Pour son premier enregistrement Yu-Chien Tseng a sélectionné quelques-unes de ses sonates pour violon préférées (Franck, Ravel et Debussy) qu’il enregistrera dans la magnifique salle de concert de Flagey à Bruxelles. Son « partner in crime » est la pianiste russe Inga Dzekster. Tous deux se sont rencontré au Concours Tchaïkovsky et s’apprêtent à nous raconter une histoire musicale personnelle et émouvante.

Collection d’automne – juin 2012


11

OTN 019 : Stéphane GALLAND « LOBI » Stéphane Galland, batterie (Belgique) Tigran Hamasyan, piano (Arménie) Misirli Ahmet, percussions (Turquie) Magic Malik, flûte et voix (Guadeloupe, France) Carles Benavent, basse (Espagne) Petar Ralchev, accordéon (Bulgarie)

Sortie : 09/10/2012

Le terme « Lobi » signifie en Lingala (langue du Congo) à la fois hier et demain. C’est dans ce concept qu’il faut aller chercher les racines profondes de ce projet, unique à plusieurs titres. Unique dans sa manière d’aborder un répertoire multiple, fait de compositions originales et de morceaux « traditionnels » réarrangés. Unique dans sa manière de lier musicalement le passé, le présent et le futur. Unique par la rencontre de musiciens issus d’univers et de pays très différents qui, chacun à leur manière, apportent leur tradition autant qu’ils apprennent et échangent avec les singularités des autres. Unique aussi par le style qui résulte de la combinaison de tous ces facteurs, incomparable à d’autres groupes existants.

OTN 016 : Jean-Paul CELEA Trio « YES ORNETTE! » Jean-Paul Céléa, contrebasse Emile Parisien, saxophone soprano Wolfgang Reisinger, batterie

Sortie : 09/10/2012

La thématique du disque, autour d'Ornette Coleman, inclut des compositions historiques ou inédites du saxophoniste, dont l'invention mélodique et la flexibilité rythmique offrent aux musiciens du trio, et en particulier au contrebassiste Jean-Paul Céléa, une grande liberté d'exécution et un espace d'invention harmonique exceptionnels.

Collection d’automne – juin 2012


12

OTN 017: Stéphane KERECKI « SOUND ARCHITECTS » Stéphane Kerecki, contrebasse Bojan Z, piano Tony Malaby, saxophone Matthieu Donarier, saxophone Thomas Grimmonprez, batterie

Sortie: 23/10/2012

Stéphane Kerecki revient à son groupe fétiche (Matthieu Donarier-saxs & Thomas Grimmonprez-dr), son trio d’origine, invite à nouveau le saxophoniste Tony Malaby, et pour la première fois le pianiste Bojan Z. Cette nouvelle formation, qui associe le piano Fender Rhodes aux deux saxophones, permet à Stéphane Kerecki d’explorer de nouvelles sonorités et d’élargir son champ de créativité. A cette occasion, il signe à nouveau la majorité des compositions ; on y perçoit de nouvelles directions, évoquant notamment les origines serbes qu’il partage avec le pianiste Bojan Z.

OTN 018 : Jean-Pierre MAS « LATINALMA » Jean-Pierre Mas, piano Sheyla Costa, chant (Brésil) Elvita Delgado, chant (Vénézuela) José Mosalini, bandonéon (Argentine) Pierre Barouh, récitant

Sortie : 06/11/2012

Passionné de longue date de musique brésilienne, Jean-Pierre Mas entend manifester ici son amour de toute l’Amérique du Sud. Le pianiste a écrit quasiment toute la musique ; ses compositions évoquent tous les genres du continent : tango, paso doble, samba, bossa nova, boléro…. Dans « Latinalma », on découvre les voix particulièrement prenantes et émouvantes de Sheyla Costa et Elvita Delgado ; on retrouve le bandonéon du grand Juan José Mosalini ; et aussi la voix de Pierre Barouh, au service de poésies de Vinicius de Moraes.

Collection d’automne – juin 2012


14

LPH 006 : J.S. BACH Leipzig Cantatas 1723 „Ach süßer Trost!“ Es ist nichts Gesundes an meinem Leibe BWV 25 Warum betrübst du dich, mein Herz? BWV 138 Herr, gehe nicht ins Gericht mit deinem Knecht BWV 105 Schauet doch und sehet, ob irgendein Schmerz sei BWV 46 Hana Blazikova – Damien Guillon – Thomas Hobbs – Peter Kooij Collegium Vocale Gent – Philippe Herreweghe, dir.

Sortie : 25/09/2012

Les quatre cantates sélectionnées par Philippe Herreweghe pour cet enregistrement datent de la première année d’activité de Bach à Leipzig. Écrites entre fin juillet et début septembre 1723, en cadence serrée, elles soulignent, avant tout, l'effort évident du compositeur à établir des propositions musicales originales. Il n’avait de cesse de montrer aux musiciens et aux auditeurs qu'il ne leur servait pas une « musique de cantor » routinière, mais écrivait sa musique sacrée en véritable maître de chapelle. Dans ce premier volume de cantates de Bach pour le label PHI, le Collegium Vocale Gent interprète quelques cantates (BWV 25 et BWV 46) pour la première fois.

LPH 007 : L. VAN BEETHOVEN Sortie : 06/11/2012 Missa Solemnis Marlis Petersen – Gerhild Romberger Benjamin Hulett – David Wilson-Johnson Collegium Vocale Gent, Orchestre des Champs-Elysées – Philippe Herreweghe, dir. Le Collegium Vocale Gent et l’Orchestre des Champs-Elysées interprètent pour PHI la Missa Solemnis de Beethoven. Cette pièce majeure du répertoire sacré, en bonne place aux côtés de la Messe en si de Bach et du Requiem de Mozart, est l'œuvre la plus longue de Beethoven et assurément celle qui lui a réclamé le plus de travail. La messe était considérée par le compositeur même comme sa meilleure œuvre, son plus grand ouvrage. Philippe Herreweghe partage cette idée et considère la Missa Solemnis comme l’une des apogées de l’histoire de la musique classique. Avec quatre solistes superbes, un chœur et un orchestre raffinés, Philippe Herreweghe nous invite à une expérience tout à fait transcendantale.

Collection d’automne – juin 2012


15

RAM 1201 : ‘AU JOLY BOIS’ Sortie : 28/08/2012 Une anthologie du répertoire Renaissance et baroque pour flûte et luth Sermisy, Palestrina, van Wilder, Bassano, Caccini, Frescobaldi, de Courville, de Visée, Hotteterre… Kate Clark, flûtes traversières – Nigel North, luth et théorbe

À une époque où des milliers d’enregistrements témoignent de la glorieuse histoire de la flûte comme instrument soliste, de chambre ou d’orchestre, ainsi que comme merveilleux vecteur du jazz, il est difficile d’imaginer que cet instrument n’a pas toujours possédé une identité et un répertoire propres. En réalité, il n’y a pas jusqu’au début du XVIIIe siècle de répertoire pour flûte à proprement parler. Jusque-là, la flûte est simplement l’un des instruments « bas » (doux), destiné aux musiques d’intérieur de toutes sortes. En fait, la polyphonie vocale constitue de loin la majeure partie de ce que jouent les instrumentistes, car imiter la voix humaine – le seul instrument fait par Dieu – est leur humble tâche. La musique instrumentale reste ainsi pendant longtemps dans l’ombre de la musique vocale. Un développement en particulier est caractéristique de la pratique musicale du XVIe siècle et semble préfigurer le rôle que les instruments joueront à l’avenir : celui de l’usage d’ornementations virtuoses improvisées, connues sous le nom de « diminutions » ou de « divisions », sur une ligne mélodique simple tirée d’une pièce vocale polyphonique, tandis que les autres voix sont jouées au luth. L’équilibre parfait entre les parties égales est perdu, mais l’immense puissance d’une mélodie magnifiquement travaillée s’épanouit. Le luth soutient le tout avec une harmonie pleine de vie et de complexité rythmique.

RAM 1203 : ‘LUZ DEL ALVA’ Chansons espagnoles du début de la Renaissance Arianna Savall & Petter Johansen, chant – La Morra

Sortie : 25/09/2012

ème

La régence des monarques catholiques à la fin du XV et ème siècle a amorcé le pouvoir et la au debut du XVI prospérité de l'Espagne dans l'Europe moderne. Ce furent les jours des expéditions de Christophe Colomb et de ses découvertes du Nouveau Monde, mais aussi ceux des guerres de Grenade et de l'expulsion des juifs d'Espagne... Cette période mouvementée de l'histoire d'Espagne a laissé un héritage musical riche. Une grande partie de ce vaste répertoire de la chanson savante profane espagnole est écrite sur des textes érotiques, de propagande politique, philosophiques et de dévotion. La majeure partie de ce répertoire fut noté dans le manuscrit bien connu qu’est le Cancionero Musical de Palacio (actuellement à la Bibliothèque royale de Madrid). Avec plus de 450 pièces composées durant plusieurs décennies par plusieurs générations de compositeurs anonymes ou identifiés, le Cancionero Musical de Palacio "se dresse au-dessus de tout autre monument profane de l'histoire musicale de la Renaissance espagnole" (Robert Stevenson). Arianna Savall, Petter Johansen, Corina Marti, Michal Gondko et Tore Eketorp se sont réunis pour offrir à leur public les perles de cette musique follement belle, qui – selon les témoignages contemporains – fit fureur parmi les membres de la société aristocratique de l'Espagne du début de la Renaissance.

Collection d’automne – juin 2012


16

RAM 1202 : ‘VIOLIN CONCERTOS’ Jean-Marie Leclair Luis Otavio Santos, violon Les Muffatti – Peter Van Heyghen, dir.

Sortie : 09/10/2012

ème

Locatelli, Geminiani, Tartini et Stamitz.

Seuls quelques musiciens français du XVIII siècle furent de leur vivant autant appréciés, admirés et salués que le violoniste virtuose lyonnais Jean-Marie Leclair. En 1753, il est décrit dans le Mercure de France comme « l’artiste le plus célèbre qu’ait eu la France pour la musique purement instrumentale ». Trois ans après sa mort tragique – il est assassiné en 1764 par un neveu jaloux –, Charles Henry de Blainville se rappelle de lui comme « le Corelli de la France ». ème On le célèbre ainsi en France jusqu’au début du XIX siècle. Friedrich Wilhelm Marpurg place Leclair en 1754, sur le plan de l’harmonie et du contrepoint, au niveau de Telemann, Händel et des membres de la famille Bach ; chez Francesco Galeazzi, il est en 1790 le seul Français repris dans la liste ème siècle en des principaux maîtres du violon du XVIII Europe, à côté de pointures comme Corelli, Vivaldi, Somis,

Les concertos op. 7 peuvent ainsi être considérés comme le couronnement et un résumé sublime des talents de virtuose et de compositeur de Leclair, l’un des plus grands de son époque. Un feu d'artifice d'esprit et de virtuosité, avec le violoniste de génie Luis Otavio Santos (Diapason d'Or pour son ème album Leclair, Sonates paru chez Ramée et Les Muffatti (5 album chez Ramée), sous la baguette magique de Peter Van Heyghen.

RAM 1301 : ‘MIGNONNE ALLONS VOIR SI LA ROSE’ Guillaume Costeley Chansons spirituelles et amoureuses Ludus Modalis – Bruno Boterf, dir.

Sortie : 06/11/2012

Guillaume Costeley est né en Normandie, très probablement à PontAudemer, en 1530. Il occupa la fonction d'organiste de la cathédrale d'Évreux et devint également compositeur officiel du roi Charles IX. Le statut et la qualité de la musique de Guillaume Costeley le placent comme l'un des principaux maîtres de la dernière Renaissance. Il ne délaisse jamais son écriture contrapuntique héritée de ses grands prédécesseurs franco-flamands. Plus encore, son imagination le conduit sur des chemins jusque-là peu fréquentés. Bien qu'il ait été organiste et musicien d'église, c'est par son œuvre profane qu'il est aujourd'hui reconnu, notamment grâce à une pièce : l'emblématique "Mignonne allons voir si la rose" écrite sur un texte de Ronsard. Guillaume Costeley est l'auteur d'un nombre important de chansons à 4 et 5 voix, dont certaines sont descriptives ("La prise du Havre"), sérieuses et morales, d'autres à la teneur rustique parfois très leste ("Grosse garce noire et tendre"). Notre projet puisera dans ce répertoire varié afin de dessiner le portrait sonore de ce grand maître de la musique vocale.

Collection d’automne – juin 2012


17

RIC 327 : ANTOINE DAUVERGNE La Vénitienne (2 CDs) Kathia Velletaz, Bénédicte Tauran, Kareen Durand, Isabelle Cals, Matthias Vidal, Alain Buet Les Agréments – Guy van Waas, dir.

Sortie : 25/09/2012

Le dernier ouvrage lyrique de Dauvergne renonce aux genres établis de la tragédie lyrique et de l’opéra-ballet. Avec La Vénitienne, le compositeur se tourne vers le théâtre comique. Sur un ancien livret datant du règne de Louis XIV (1705), il rassemble le meilleur de son savoir-faire et réalise une synthèse des modernités de son temps : Rameau, Pergolèse, Grétry, Mondonville semblent avoir réuni leurs plumes pour signer cet ouvrage tour-à-tour tragique, tendre et burlesque. À la virtuosité des airs, à l’inventivité des ballets, à la pompe d’un grand orchestre, se mêle l’esprit piquant du Siècle des Lumières.

RIC 328 : ‘AMOURS, DANSES ET FETES AU MOYEN-AGE’ (7 CDs) MILLENARIUM / CHŒUR DE CHAMBRE DE NAMUR

Sortie : 09/10/2012

L’ensemble MILLENARIUM a offert à RICERCAR plusieurs disques consacrés au répertoire monodique profane du Moyen-Âge. Ces disques se trouvent ici rassemblés pour donner une vision très complète de cette partie profane de la musique médiévale, à une époque où la seule musique religieuse était le Chant grégorien. On y retrouve les principales sources de ce répertoire : les chansons de troubadours et trouvères, les pièces tendres et grivoises du célèbre manuscrit des Carmina Burana ; du même recueil est issue la reconstitution de la Messe des joueurs. C’est dans cette tradition monodique que fut aussi composé le célèbre Llibre Vermell de l’Abbaye de Montserrat : dans ce manuscrit sont rassemblés les chants des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. Le disque Danza, est consacré au répertoire très peu connu des musiques de danse et pièces instrumentales médiévales qui donnent une irrésistible envie de danser ! Cet album est complété par le remarquable enregistrement de pièces pour l’organetto réalisé par les deux membres fondateurs de Millenarium, Christophe Deslignes (organetto) et Thierry Gomar (percussions

Collection d’automne – juin 2012


18

RIC 329 : NOELS BAROQUES (3 CDs) Sortie : 09/10/2012 W. Byrd, M. Praetorius, D. Buxtehude, Ph. Bödecker, T. Merula, Cl. Monteverdi, I. Donati, M. Cazzati, A. Corelli, E. du Caurroy, H. Du Mont, Cl.-L. Daquin… Chœur de Chambre de Namur, La Fenice, Ricercar Consort, Bernard Foccroulle, Syntagma Amici, Mare Nostrum, James Bowman, Maria-Christina Kiehr…

La célébration de la Nativité a toujours été une source d’inspiration pour les compositeurs. Les différents éléments de la narration évangélique évoquent de nombreuses images : l’attendrissement devant l’enfant Jésus, la douceur de sa mère, la Vierge Marie, le cortège des Rois Mages, les chœurs de anges dans le ciel et ces bergers réunis dans la crèche. Tout cela apparaît dans le répertoire musical lié à cette fête avec également la présence d’instrumentations colorées et de thèmes liés à des traditions populaires. Ce coffret édité par Ricercar rassemble tous ces éléments, puisés dans le répertoire de la Renaissance et de l’époque baroque.

RIC 331 : ADRIAN WILLAERT Chansons, Madrigaux, Villanelles Romanesque Kathelijne VAN LAETHEM, soprano Philippe MALFEYT, dir.

Sortie: 23/10/2012

RICERCAR ne pouvait pas manquer l’anniversaire WILLAERT… Cet enregistrement du répertoire profane de WILLAERT nous offre une vision complètement différente du domaine de la musique religieuse telle qu’elle est illustrée par le disque des Vespro della Beata Vergine (RIC 325). Ici, l’on découvre un musicien qui nous chante l’amour avec douceur et illustre les plaisirs de la vie avec le sourire, et même un certain sens de la grivoiserie. On retrouvera avec délices cet enregistrement réalisé par ROMANESQUE en 1994. Un répertoire qui n’a aucune concurrence dans le marché du disque !

Collection d’automne – juin 2012


19

RIC 330 : ‘La naissance de la sonate en France’ F. COUPERIN : La Sultane, La Steinquerque, La Pucelle, La Visionnaire, La Superbe, La Convalescente Les Dominos – Florence Malgoire, dir.

Sortie : 06/11/2012

Après le succès du disque consacré aux Sonates d’Elisabeth Jacquet de la Guerre, l’ensemble Les Dominos de Florence Malgoire explore le répertoire des premières sonates françaises. Toutes ces œuvres datent des années 1680, époque où le style des sonates italiennes a été découvert en France et pratiqué un peu un secret. Outre l’imposante Sonate à 8 de Charpentier (dont il n’y a plus eu d’enregistrement depuis celui réalisé par RICERCAR en 1983 !), cet album rassemble l’intégrale des Sonates de François Couperin. Quatre d’entre elles sont les versions originales des Sonates que Couperin intégrera plus tard dans Les Nations. Ce rassemblement de toutes ces sonates est une première, d’autant que La Convalescente sera une première mondiale, cette sonate ayant été retrouvée il y a peu dans une copie manuscrite conservée en Allemagne.

Collection d’automne – juin 2012


20

ZZT 314 : ‘LA PORTE DE FÉLICITÉ’ Doulce mémoire – Denis Raisin-Dadre, dir. Ensemble Kudsi Erguner

Sortie : 11/09/2012

Ce disque nous raconte une histoire, celle des relations entre les musiciens de la cour ottomane et les musiciens européens installés en face, sur la colline de Galata, au moment de la chute de Constantinople, en 1453. Il s’ouvre côté chrétien sur le motet de déploration composé par G. Dufay précisément en 1453, Lamentatio sanctae matris ecclesiae Constantinopolitanae, témoignage éclatant du retentissement de cette chute dans tout l’Occident. Côté ottoman, les musiciens de la cour répondent par un répertoire inouï, synthèse de toutes les influences présentes à la Sublime Porte. Après le temps de la guerre et de la conquête vient le temps des échanges : sur place, les relations entre communautés chrétienne et musulmane ne sont pas mauvaises, les affaires continuent. A Galata dans le quartier latin, les joueurs italiens de Pifari (hautbois renaissance) s’emparent du répertoire de la musique des janissaires écrite pour les Zurna (hautbois ottomans). Les flûtistes écoutent, s’inspirent et dialoguent avec les préludes (taksim) joués au ney ; les joueurs de luth répondent aux joueurs de oud.

ZZT 311 : MAURICE RAVEL Boléro, Valse, Alborada del Gracioso, Shéhérazade K. Deshayes, soprano Orch. Phil. du Luxembourg – E. Krivine, dir

Sortie : 25/09/2012

Le début d’une collaboration entre ZZT, Emmanuel Krivine et l’orchestre Philharmonique du Luxembourg, avec une invitée exceptionnelle : Karine Deshayes. Ce disque regroupe certaines des œuvres les plus populaires de Maurice Ravel, et notamment le Boléro. Karine Deshayes donne là une interprétation particulièrement émouvante de Shéhérazade, s’inscrivant dans une filiation avec la grande Régine Crespin, que cette dernière avait elle-même mentionnée. A suivre en 2013 : les Tableaux d’une Exposition.

Collection d’automne – juin 2012


21

ZZT 310 : ‘NUOVA STAGIONE’ VIVALDI : Concerti Gli Incogniti – Amandine Beyer, violon et dir.

Sortie : 25/09/2012

Après un disque des Quatre saisons récompensé par de nombreux prix (ZZT 080803), Amandine Beyer et son ensemble reviennent à Vivaldi avec un choix de concerti. "Effervescence, humour, lyrisme, explosion, concentration, contemplation, impatience, énergie... La liste pourrait ne jamais s'arrêter. Les mots m'échappent au moment de déterminer ce qui fascine dans la musique d'Antonio Vivaldi. Ce disque représente notre hommage particulier à ce compositeur si généreux, qui comble les musiciens en leur mettant entre les mains des outils fabuleux de diversité, d'émotion et d'efficacité." Amandine Beyer

ZZT 313 : CLAUDE DEBUSSY La Mer, Prélude à l’après-midi d’un faune, Images Anima Eterna Brugge – Jos van Immerseel, dir.

Après un disque Ravel et un disque Poulenc (ZZT 060901 & ZZT 110403 - salués par la critique et par le public (ventes)), Jos van Immerseel retourne à la musique française en abordant Debussy et ses œuvres phares pour orchestre. Il le fait bien sûr en s’appuyant sur des instruments historiques, avec l’objectif de mêler une vision singulière de ces œuvres à une grande rigueur d’approche.

Collection d’automne – juin 2012

Sortie : 09/10/2012


22

ZZT 308 : FRANZ SCHUBERT Intégrale des symphonies (réédition – 4 CDs)) Anima Eterna Brugge – Jos van Immerseel, dir.

Sortie : 09/10/2012

Au cours de la saison 1996/97, Anima Eterna a joué et enregistré l’intégrale des symphonies de Schubert, dans l’interprétation particulièrement novatrice de leur chef, Jos van Immerseel. Cette interprétation, fondée sur l’étude des manuscrits de F. Schubert et sur l’utilisation des instruments utilisés à l’époque de la création de ces œuvres, nous fait découvrir des couleurs sonores qui allient fraîcheur et profondeur. Cette série de 4 CDs a, dès sa sortie, été perçue internationalement comme une nouvelle référence.

ZZT 315 : L. VAN BEETHOVEN Intégrale des Quatuors vol. 1 (4 CDs) Quatuor Belcea

Sortie : 23/10/2012

Zig-Zag Territoires avait déjà, en 2001, perçu tant la singularité que le potentiel de cet ensemble, alors qu’il venait de gagner le concours international de quatuor à cordes de Bordeaux. Cette première rencontre avait donné lieu à un fort beau disque, consacré aux quatuors de Janáček et largement salué par la critique (Diapason d’Or). Onze années plus tard, le Quatuor Belcea a construit un large répertoire et initié une discographie très remarquée chez nos collègues d’EMI. Aussi est-ce un moment particulièrement propice à la mise en œuvre d’un nouveau partenariat, confiant et inscrit dans la durée, entre Belcea et ZZT. Cette collaboration débute par une intégrale des quatuors de Beethoven, cycle fondateur s’il en est. Le Quatuor Belcea a entamé une tournée mondiale autour de cette intégrale, qui se prolongera jusqu’à la fin de la saison 12/13.

Collection d’automne – juin 2012


23

ZZT 312: J.-C. BACH Zanaïda – opéra créé à Londres en 1763 Opera Fuoco – David Stern, dir.

Sortie: 23/10/2012

Soliman, Empereur Turc, et Tamasse, Sofi Perse, décident, après une longue guerre, de sceller la paix entre leurs deux pays et à cette fin, s’envoient chacun des otages. Le traité préliminaire stipule qu’afin de rendre cette alliance plus solide, Tamasse épousera Zanaida, la fille de Soliman. Entre-temps, le Sofi s'éprend d’Osira, otage perse envoyée par l’Empereur. La future mariée turque arrive à Ispahan avec une suite magnifique. C’est ici que commence l’action de cet opéra, dont l’intrigue mêle habilement l’infidélité de Tamasse, la magnanimité de Zanaida, l’ambition de Roselane et Osira et l’honnêteté de Mustafa. Un opéra particulièrement attachant du quatrième et dernier fils de Jean-Sebastien, qui eut une existence atypique pour un Bach, menant sa carrière non en Allemagne, mais en Italie et en Angleterre.

ZZT 316 : ITALIAN BAROQUE CONCERTOS & SONATAS Projet spécial – coffret 7 CDs Gli Incogniti – Amandine Beyer , dir. Ensemble 415 – Chiara Banchini, dir.

Sortie : 06/11/2012

Ce coffret regroupe les enregistrements de musique italienne de Chiara Banchini et d’Amandine Beyer : Geminiani (12 concerti grossi), Vivaldi (concertos à 4 violons), Vivaldi (4 saisons), Valentini (concerti grossi), Leo / Porpora (concertos napolitains)… Il est symbolique d’une filiation entre les deux artistes, Amandine Beyer ayant en outre succédé à Chiara Banchini en tant que professeur de violon baroque à la Schola Cantorum de Bâle en Suisse. Il sera d’autant mieux perçu, qu’il fait suite aux sonates pour violon seul de Bach d’Amandine Beyer et aux sonates pour violon et clavier de Bach de Chiara Banchini, chacunes saluées par un Diapason d’Or. A noter la réédition dans ce coffret des 4 saisons de Vivaldi d’A. Beyer.

Collection d’automne – juin 2012


24

ZZT 306 : MOZART Œuvres pour deux pianos Alexei Lubimov, Yury Martynov, pianos

Sortie : 06/11/2012

Réunion de deux artistes ZZT dans un disque qui rassemble une œuvre originale (la Sonate en ré majeur) et des transcriptions pour deux pianos. Enregistré sur deux instruments originaux de la collection d’Edwin Beunk, ce disque est une conversation opératique et symphonique. C’est aussi l’illustration de la collaboration très fructueuse de deux pianistes singuliers. C’est également un nouveau disque avec Yury Martynov, Choc Classica pour son disque Beethoven-Liszt.

Collection d’automne – juin 2012


25

REWIND

De grands enregistrements à prix doux

Collection d’automne – juin 2012


26

DESCRIPTIF -

Une collection midprice, reprenant certaines des meilleures références des labels d’Outhere Une collection destinée à la fois au grand public (opportunité de commencer ou de continuer sa découverte des richesses du classique) et aux connaisseurs (opportunité de se procurer à petit prix des grandes références de labels qu’ils connaissent bien) Une première sortie de 11 CDs, le 23 octobre 2012 ; au printemps 2013, 12 autres références Un packaging très simple et écologique (papier recyclé), avec un lien Internet pour récupérer les textes de la pochette d’origine Un système de repérage par onglet : les genres (early music – baroque – classical – romantic – modern – contemporary – jazz/world), les types (opera, vocal, orchestra, concerto, chamber music, sacred music, recital).

LES 11 PREMIERS CDs REW 500 : REW 501 : REW 502 : REW 503 : REW 504 : REW 505 : REW 506 : REW 507 : REW 508 : REW 509 : REW 510 :

Bach: Toccatas & Fantasias for Organ / Bernard Foccroulle (organ) Gustav Mahler, Richard Wagner / Felicity Lott, Schumann Quartet J. S. Bach: Sonatas & Partitas / Hélène Schmitt, violin – Vol.I Nobody’s Jig / Les Witches Joseph Haydn: Trios for Nicolaus Esterhazy / Rincontro Johann Strauss: Waltzes, Polkas & Overtures / Anima Eterna Brugge Franz Schubert : Quintette « La Truite » (Quintet « TheTrout ») D. Scarlatti: Sonatas / Racha Arodaky, piano Astor Piazzolla: Adios Noniño / Astoria Sergei Prokofiev: Piano Concertos 1, 4 & 3 / Abdel Rahman El Bacha Mauricio Kagel / Alexandre Tharaud

Collection d’automne – juin 2012

Outhere Collection Automne  

Outhere Collection Automne