Page 1

~-g'"

~BULLETINO • • MUNICIPAL •


LE VERITABLE PETIT BEURRE LA PAILLE D'OR AUX FRAMBOISES LE CHAMPAGNE UNE GARANTIE DE QUALITE UNE LONGUE TRADITION CERALIMENT LU BRUN 4,6, RUE EDOUARD-VAILLANT 91201 ATHIS-MONS

Luminaires Tous Styles Tables de Salon Abat Jours

(standard et sur mesure) Fontaines Lumineuses

Magasin d'ATHIS MONS à la Pyramide 8-10, Route de Fontainebleau - Tél. 938.52.29 et Centre Commercial Evry 2 - Téléphone: 077.26.49

cailleau luminaires

Ouvert

7

--=-=--=-=-==-==-=R.C. 72 B 729

jours sur

7

sans interruption

PARKING ASSURE _ avec un personnel spécialisé à votre service


/la e/JaulIlièce

H6tel-Restaurant M. et Mme MACE - Tél. : 938.43.32 fermé le mercredi

117, avenue Marcel Sembat - 91-Athis-Mons

Salons pour repas d'affaires, communions, mariages -

Spécialités italiennes tous les jeudis

Maçonnerie Générale Travaux publics et particuliers

R. REDON 41, rue des Coquelicots - 91-ATHIS-MONS Téléphone : 938.00.30

la rG~GIt"e RESTAURANT

DI[D aDRDY

vous réserve le meilleur accueil

Restaurant Gastronomique L...-

25, rue Henri Pinson - ATHIS-MONS· 938.33.23

.....

1; /,

Prêt à Porter Hommes et Femmes

agence debort

expert immobilier agréé marchard de biens ATHIS-MONS

Membre de la Chambre synd. des Agents immobiliers Toutes transactions immobilières,et commerciales 17, rue Dagobert, 91 • Athis·~ns - Tél. : .,8.94.18

R.N.7 _ 54. route de Fontainebleau

TELEPHONE : 921.21.66

panorama toute la beauté et la santé à votre service COIFFURE • SOINS DU VISAGE AMINCISSEMENT DU CORPS DIETETIQUE: PRODUITS NATURELS ET DE RECIME 129,

AVENUE JULES-VALLES

-

91200 ATHIS-MONS

-

TEL.

938.20.01


Concessionnaire ••••••••

•• •• •• ••

•• •• ••

••

• ••

••• •

.. ,

• •• ••

••••

• •

•••• ••

•• • •• • ••

•• •

~

AEROPORT

• • •

D'ORLY

••••••

••

•••• • •• •• •• •

• •

•••

•• •

•• ••

•• ••

VAL D'ATHIS

VERDIER - AUTOMOBILES 1

NOUVELLE. ADRESSE

1

avenue Dunant 91200 ATHIS-MONS 90,

938.18.18 2


assurances à toutes compagnies 136, route de Fontainebleau ATHIS-MONS Tél. : 938.57.27 +

'. .

Corte profession. no 110027 Préf. de l'Essonne

Vente-Achats-Terrains-Propriétés

pa UI\ ~rl\E

lf'lfOt\t1f\~r'o~1 Vous trouverez au sommaire de ce numéro :

Le Billet du Maire

5

Le Courrier des Lecteurs

6

Urbanisme, Cadre de Vie

9

\ Santé

Editibn/Publicité : RAIMBAULT 10. rue Garibaldi 94100 Saint Maur Téléphone: 283.17.74

13

Affaires Scolaires

15

Animation culturelle

19

Travaux, Voirie

21

Affaires sociales

23

Finances

25

Information, Relations publiques 27 Jeunesse et Sports

A Cil_CIE

D Il IfIJ V A CilS RESERVATIONS TOUS BILLETS ATHIS -CARS SNCF - AIR - MER - TARIFS OFFICIELS .. HOTELS et VOITURES

29

Lic. A161

agréée IATA - ATAF - SNCF - dWL ;- SEJOURS - CROISIERES - ORGANISATION DE VOYAGE GROUPE 172. Route de Fontainebleau. 91200 ATHIS MONS· Téléph. 938.79.79 (4 lignes groupées) - Telex 69755 F - Caratis

Transports-Déménagements DOULCET s.a. Société Anonyme au Capital de 100.000 Francs

...... ~mlJll

Œ'ICl ~=

.IMIIlAClIMIIrii ~

--r~

.~

--

-

1

14, rue de la Mutualité - 91-ATHIS-MONS (Essonne) Té)éphone : 938.20.07 et 938.21.16 Crédit total (Règlement après remboursement pour toutes les administrations) Prix étudiés pour toute la France Travail soigné • Visite et Devis gratuits 3


~. tc'e~ .

Re,

RESTAURANT

<><>,.

~\"&

C111lst:lon Irr"rr"o~

SALONS P. DEMANGE

77 bis. rue R. Schuman - 91200 ATHIS MONS Téléphone : 938.97.05

CONGRÈS - MARIAGES - SÉMINAIRES SONORISATION - AIR CONDITIONNÉ

ETUDE et REALISATION ~ E TOU~ ~ROJET DE BATIMENT

184. av. du Gal-de-Gaulle - PARAY-VIEILLE-POSTE R.N. 7 face Euromarché Tél. : 938-71-98 Parking assuré

DEMENAGEMENTS

.~~

~gc'CI}

LA PISCINE

TOUTE LA FRANCE

études ,.. • eel,'

Surfaces êommerciales, Industrielles Pavillons

9~8.44.37

R.MOREAU Particuliers ... Fonctionnaires civils et militaires .• pour votre déménagement par route, consultez nous - sans engagement de votre part Devis gratuit - Facilités de paiement En cas de remboursement par votre Administration vous n'auriez rien à verser jusqu'à l'obtention de votre règlement.

AGENCE S. A. au Capital de 160.000 F , Président Directeur Général

DE

5. av. Marcel-Sembat - ATHIS-MONS

L'AEROPORT

S.A.

TOUTES TRANSACTIONS IMMOBILIERES ,AVEC MANDAT DE VENTE PROPRIETAIRE, MARCHAND DE BIENS - ASSURANCES 113, Route de Fontainebleau 91200 ATHIS MONS - 938.87.27

HENRI MOULIN R. C. Corbeil 73 B 315

ENTREP07 17, QUAI DE L'ORGE

+

Carte professionnelle 132i027 délivrée par le Préfet de l'Essonne à l'Agence représentée par Henri MOULIN et Jean-Marie MALI GE • Affiliée à la SO.CA.F. pour la garantie des fonds déposés à l'Agence - Montant de la garantie : 350.000 F Membre de la F.F.P.I.C.

D'ATHIS-MONS

91200 ATHIS MONS

TELEPHONE : 938.06.72

Négoce en matériaux . Préfabrication - Manutention Transport· Entreposage· Port· Embranchement ferroviaire 4


-- ---------------------------------------------------,

Paulette CHEMIER

Ce bulletin de fin d'année a pour objet de vous présenter les dix mois de gestion du Conseil Municipal. Le 13 mars 1977, vous nous avez confié la responsabilité d'administrer les affaires d'Athis-Mons et ce à partir du Contrat municipal que nous vous avons proposé. L'application de ce dernier a été mis en œuvre dès le lendemain de notre élection. Vous trouverez au sein des différentes rubriques le détail secteur par secteur de l'action engagée.

le billet du Maire

Permettez-moi de vous faire part de quelques réflexions. L'activité que nous pours'uivons et développons, s'articule autour d'un seul souci, celui de pratiquer une véritable gestion démocratique qui permet à chaque citoyen de participer pleinem.ent aux différentes commissions, discussions et décisions, quelque soit d'ailleurs son opinion philosophique ou religieuse. Parallèlement nous attachons une attention toute particulière à entretenir les meilleures relations possibles avec l'ensemble des associations locales, car elles reflètent à des niveaux divers, les aspirations, les besoins particuliers et à ce titre elles participent à l'enrichissement de la cité. Toutes ces spécificités sont un apport fondamental pour l'élaboration de l'actiYIÙ municipale. Elles permettent de prendre les décisions correspondant aux aspirations des habitants.

.{

-'

Ainsi l'action conjuguée des habitants, des Associations et du Conseil M,unicipal se révèle être un atout important pour l'obtention de décisions plus justes et de moyens financiers indispensables. !l'ous souhaitons que les affaires communales deviennent chaque jour (1avantage l'affaire de chaque Athégienne et de chaque Athégien. Bien sûr ce n'est pas toujours chose facile, notamment dans la période difficile que nous vivons, les longues heures de travail cumulées à la fatigue des transports en commun, le chômage, les problèmes de santé, ne permettent par toujours de bénéficier du temps nécessaire, mais tous ces problèmes exprimés font aussi partie de la gestion démocratique, car elle met également en œuvre les moyens d'aider et d'agir pour de meilleures conditions de vie et de travail. En ce début d'année 1978, permettez-moi de vous présenter en mon nom et en celui du Conseil municipal, mes meilleurs vœux de santé, de bonheur, en émettant le souhait que vous puissiez avec nous œuvrer pour faire d'Athis-Mons une ville où il fera bon vivre. 5


r Nous avons reçu un abondant courrier concernant les impôts locaux. La Municipalité avait décidé de limiter l'augmentation des impôts à 6,5 % afin de ne pas taire supporter aux familles des augmentations déjà trop lourdes compte tenu des conditions de vie de plus en plus difficiles. Or de nombreux Athégiens ont vu leurs impôts augmenter de 5 à 30 %, selon les habitations. Ceci est dû au fait de la mise en application de 'a réforme de la fiscalité locale votée en 1974 par la majorité à l'Assemblée nationale. Ce qui a pour conséquence de retirer toutes possibilités àl1~ élus d'établir les impôts locaux. Le calcul est fixé par l'administrat~J1' les élus sont contraints d'appliquer cette imposition. Il est nécessaire que soit mis en place une véritable réforme de' la fiscalité locale calculée et déterminée par les élus locaux en fonction non seulement des habitations ou terrains, mais en .tenant également compte des revenus et des situations des familles. C'est l'action que mène la Municipalité d'Union de la Gauche d'ATHIS-MONS.

La gestion sociale tient une place prioritaire dans notre action municipale. En effet; ce l?ecteur touche à tous les aspects de la vie locale, que ce soit en direction des personnes du troisième âge, des chômeurs (plus de 700 sont rescencés actuellement sur la commune) et des familles qui rencontrent des difficultés et elles sont de plus en plus nombreuses. En effet, '!a situation actuelle qlle connaît notre pays, à travers la hausse des prix,· du chômage, des conditions de vie devenuent dramatiques Rour des millions de familles, a ses répercussions sur la population locale. Le contrat municipal 'propose les moyens d'organiser l'action municipale en direction. de ces· personnes.

Avant toute chose, je tiens à vous remercier de l'intérêt que vous avez bien voulu m'accorder, et des démarches que vous avez faites, auprès du Percepteur. Selon vos directives, j'ai adressé dans le sens de votre lettre la demande suivante pour le règlement de mes impôts locaux à M. le Percepteur. 200 F fin décembre; 500 F le 1er mars; le solde le 1"' juin. Cette demande s'est soldée par une fin de non recevoir. Je vous adresse la réponse (1). Après votre démarche, je viens de recevoir une proposition (2) qu'il m'est impossible d'honorer du fait que je viens de régler un supplément d'impôts sur le revenu de 350 F, pour l'augmentation des retraites de cette année. Je ne puis aller au-delà de ma proposition, mon état de santé 'et celui de mon époux m'oblige à avancer chaque mois une somme assez élevée.

Madame le Maire, Je viens par cette lettre vous remercier pour le colis qui m'a fait grand plaisir. Hélas! je ne peux assister à aucun des repas que vous avez la gentillesse de nous convier. Ayant un régime sans sel très sévère à vie et reconnu par la Sécurité Sociale, je suis donc à 100 %. Je regrette car notre nouvelle Municipalité fait de belles choses qui manquaient à la précédente.

,

1

l

Je vous écris cetté lettre car je ne sais plus quoi faire, je suis allé voir l'assistante soçiale, elle m'a dit qu'elle' ne pouy,ait rien faire. J'ai actuellement deux loyers de retard de 803,09 F chaque plus 115 F d'impôts locaux, mon mari ne gagnant que 2300 F par mois ayant déjà un crédit de 400 F par mois; d'après l'assistante sociale, elle ne peut rien faire car j'ai déjà eu trop de secours, ayant trois jeunes enfants à élever (9 ans, 7 ans, 5 ans). La taxe d'habitation pour mon logement au titre de 1977 s'établit à F. 2151. Je vous écris à tous hasard pour savoir si vous ne pouvez rien faire car avec la paie de mon mari cela est impossiJ'attire votre attention sur le faIt que l'augmentation en ce qui me concerne se situe à + 15,76 %. . ~ ble que je paie deux loyers par mois plus les 400 F de crédit. Il ne me reste pas grand chose pour faire le mois Mes revenus n'ayant pas augmenté dans une telle prop·bÇ- ( et croyez moi, je suis. économe. tion, il s'agit là d'un véritable prélèvement contre lequel Je ne peux habillé mes enfants, j'aurais besoin d'un manje proteste. teau pour mon fils de 7 ans mais je ne peüx l'acheté. Moi J.P. et mon mari aussi nous aurions besoin de vêtements pour nous. Nous ne pouvons jamais prendre de vacances cela Sachant que le Conseil municipal avait décidé en début va faire dix ans que nous sommes mariés, nous ne somd'année que les impôts locaux sèraient augmentés de mes jamais parti. Je n'ai même pas les moyens d'acheter 6,5 %, cela en fonction du « Plan Barre", j'ai été très des matelats en bon état pour mettre dans le lit de mes étonné de constater que les miens avaient augmenté de e'lfants, en plus je crois que c'est le plus mauvais Noël 22 %, passant de 658 à 801 F. a.H. que nous allons passé cette année car je n'ai même pas de quoi acheter à manger. Je ne peux même pas prendre J'habitais à Athis-Mons au 30 bis, rue de Juvisy, j'occupais un acompte sur la paie car après il n'y a plus rien pour un studio (une pièce + petite cuisine + toilette). A la faire le mois suivant. réception de ma feuille d'impôts locaux (photoçopie jointe) Je ne pe.ux quand même pas laisser mourir mes enfants n'étant pas d'accord pour en payer le montant, j'ai demandé de faim pour payer tout ce qui faut. Nous sommes déjà un dégrèvement, ceci en décembre 1976. N'ayant pas eu assez obligé de les priver pour arriver à payer certaines de réponse, j'ai dû régler la totalité le 14 jahvier 1977 choses. soit 613 francs! L. N.C.

B. 1) Suite à votre lettre .du 7 novembre 1977, je crois utile de vous préciser qu'un octroi de délais de paiement est une mesure de bienveillance EXCEPTIONNELLLE et, de ce fait, ne saurait être renouvelée. Or, vous avez précédemment bénéficié de cette mesure; dans ces conditions, je ne peux que vous inviter à respecter les dates figurant sur votre avertissement. Veuillez agréer, Monsieur, l'assurance de mes salutations distinguées. Le Trésorier Principal. 2) OBJET: OCTROI DE DELAIS DE PAIEMENT

llous m'avez demandé des délais pour le paiement de vos impôts. .T'ai le plaisir de vous faire connaître mon accord sur un règlement à effectuer dans les conditions suivantes : Versement de 687 F le 31-12-77. Versement de 600 F le 28-2-78. Le Trésorier Principal.

6

R.H. Je vous remercie de m'avoir aImablement invité à la Commission « Voyages" du troisième âge. . J'ai été très intéressé par vos projets et très heureux de constater la volonté de dialogue de la Municipalité. Je crois qu'il y a beaucoup à faire pour le troisième âge dans son caractère spécifique: amélioration des conditions de vie, maintien à domicile, soins, placement, etc. Ainsi que dans ses aspects d'animation :' associations, organisation des loisirs et finalement une participation effective et active du troisième âge dans toutes les activités de la cité.

L.C.

Je tiens à m'excuser de l'opportunité de cette lettre en espérant profondément que vous y donnerez une suite. fa,:,ora.ble. ~ctuellement au chômage, et n'ayant à mon , :~ aVIS nen faIt pour cela, puisque j'ai poursuivi de longues 1 études qui m'on amené au titre de maître ès-sciènces, suivi d'un stage de laboratoire de recherche, j'éprouve les plus grandes difficultés pour trouver un emploi, et cela dure depuis près d'un an. Je m'adresse à vous car les organismes susceptibles d'a\'o~r une compétence dans ce' domaine, A.N.P.E., A.P.E.C., etc., n'ont jusque-là pu résoudre mon problème et me font généralement la réponse suivante : « Vous êtes diplômé à un haut niveau, nous on a éventuel-


---~------------

courrler des lecteurs lement du travail que pour des jeunes gens qui sortent du lycée, titulaires ou non du Bac.» Enfin cela devient de plus en plus insupportable pour moi, car âgé de 28 ans, j'aspire maintenant à une vie familiale à laquelle je pense avoir droit. Avoir fait tant d'études pour en arriver là cela vous détruit sérieusement le moral... A.F.

Monsieur, Suite à votre lettre du 25 novembre, j'ai l'honneur de vous faire savoir que je seraiS très heureuse de pouvoir vous rencontrez afin que nous puissLOns examiner ensemble votre situation. L~s habitants d'ATHIS-MONS apportent une très grande attention à la qualité de la vie dans la cité. Très nombreux sont ceux qui apportent des remarques, des suggestions sur l'aménagement de la commune, sur 'es réalisations nécessaires. Un large débat s'est engagé entre la Municipalité et les habitants d'ATHISMONS notamment au travers d'Associations tel que le Comité de quartier du Val d'Athis. Il est vrai que beaucoup de choses sont à faire, que ce soit en voirie ou en équipement, mais cela exige des fonds importants. Il est donc nécessaire de déterminer des priorités. La préparation du budget 1978, auquel tous les habitants auront été invités à participer, établira un programme où seront définis les travaux pour l'année à venir. Chaque Athégien est donc concerné, vous en aurez discuté avec vos élus lors des réunions prévues à cet effet.

J'ai l'honneur d'accuser réception de votre lettre du 28 o,;to're 1f)77 portant sur la circulation rue de la Concorde et rue Henri Barbusse. Je VOllS remercie de l'intérêt que vous portez aux problèmes de sécurité, auxquels nous sommes tres attentifs. C'est pour ces raisons que nous venons de décider en collaboration avec les Municipalités de Juvisy et de Paray d'entreprendre l'étude d'un plan de circulation et de station· nement. A partir des conclusions de cette étude nous serons plus à même de décider d'opérations coordonnées qui en amé· liorant la circulation et le stationnement devraient renfor-. cer la sécurité tant pour les piétons que pour les automobilistes. Mais sans attendre Ijes mesures pellvent être prises, miÏ sans contrarier des dispositions ultérieures, apporteraient d'ores et déjà une amélioration. Madame, Dans le Bulletin Municipal, vous nous demandez des suggestions. Je me permets donc, par la présente, de vous adresser quelques idées personnelles concernant mon quartier. 1°) Pourriez-vous envisager l'implantation d'un bureau de Postes dans le quartier de la Pyramide, quartier où l'on trouve plusieurs banques sur la Nationale 7 mais qui est très éloigné aussi bien de la Poste principale que du bureau annexe, des F.F.F. 2°) Pourriez-vous envisager l'aménagement des trottoirs suffisamment larges, tels que ceux de la rue Jules Vallès, avec des encoches de stationnement pour les voitures et des arbres entre ces encoches. La rue de la Terrasse à Juvisy a été refaite ainsi et je pense que c'est une solution à la tois pratique et jolie. 3°) Des bancs en plus grand nombre seraient également les bienv"enus sur les trottoirs dans notre commune. Espérant que vous voudrez bien prendre ces quelques suggestions en considération et en tenir compte en fonction, bien sûr, de vos possibilités budgétaires. M. et Mme P.

Riverains de l'Orge à Athis-Mons ,nous bénéficions depuis de nombreuses années d'un calme et de la verdure que nous procurait le côteau. Depuis ces dernières vacances, la proximité du côteau devient invivable par le bruit incessant des motos, les jeunes conducteurs prenant les allées pour des pistes de cross et rivalisant à celui qui fera le plus grand bruit. Il n'est désormais plus possible de profiter des jardins et même à l'intérieur des maisons, le bruit pénètre grandement. Je pense aussi à cette belle réalisation qu'est la maison du troisième âge, avenue du 18 Avril, mais croyez-vous que nos personnes âgées y trouveront le calme et le repos qu'ils ... Nous voulons, tout d'abord, vous remercier de l'intérêt recherchent? Cette maison deviendra vite un enfer si rien que vous portez à l'amélioration du cadre et de la qualité n'est fait· pour enrayer ce vacarme. 1 I('ae la vie dans notre commune. Je compte sur votre fermeté et votre 'esprit de décision! Vos suggestions ne nous laissent pas insensibles car elles rapide, déjà durement mis à l'épreuve lors de l'affaire de correspondent à des besoins. la ZAC d'Athis-Mons et doqt je vous félicite pour l'état En ce qui concerne l'implantation d'un bureau de Poste actuel de la situation, pour trouver une solution à cet dans le quartier de la Pyramide, nous pouvons dire que incommodant problème du bruit dans le côteau. cela s'avèrerait très difficile à réaliser dans un avenir M. et Mme D. et Mme Q. proche. Une disçussion a déjà eu lieu avec M. le Receveur des J'ai bien reçu votre lettre du .s septembre et je vous Postes pour une implantation vers le Vieil Athis. remercie d'avoir bien voulu me faire part des nuisances Il apparaît, en tout état de cause, que 'l'Administration des existantes dans ce quartier. Nous étudions actuellement ce et T. ne semble pas vouloir multiplier les implantations. problème de terrain et nous essayons de trouver une solu- P. Le manque d'effectifs dans les P. et T. pour les installations tion rapide, afin de trouver un q,rnénagement agréable existantes ne rend pas optimiste pour des implantations bénéfi.qu~ à tous où le bruit des l viEhicules à"oteur sera supplémentaires. 5uppnme. , en ce sens que le Conseil municipal, tout nouvelleJe ne manquerai pas de vous tenir informé des suites C'est ment élu, avait adopté un vœu adressé au Ministère des de l'étude en cours. P. et T. afin de soutenir l'action des Syndicats pour l'acroissement des moyens et effectifs de cette Administration. Depuis de nombreux années (23 ans), j'habite les environs d'Athis-Mons et ai mon domicile à Athis-Mons depuis 5 ans En ce qui concerne les problèmes d'aménagement de voirie, (près des F.F.F.). je peux vous dire que c'est un domaine où nous sommes décidés à faire de grands efforts. J'utilise quotidiennement ma voiture et emprunte les rues Henri Barbusse et de la Concorde, ces rues mènent à la Toutes les fois où cela sera possible et nécessaire, nous R.N. 7, elles sont très dangereuses car aucun panneau ne aménagerons les trottoirs afin d'assurer un stationnement leur donne la priorité. des voitures en site propre afin de conserver le maximum d'emprise à la circulation tout en préservant le chemineNe serait-il pas possible de rendre ces rues prioritaires ment des piétons. comme c'est le cas à Paray-Vieme-Ppste pour les rues les plus fréquentées. De la même façon, nous avons l'intention d'accroître le Mlle S. nombre de bancs et d'aires de repos. aménagés.

7


Nous voulons que le Bulletin Municipal réponde à vos souhaits, à vos attentes, en un mot que ce journal soit le vôtre. , Les nombreuses lettres que nous avons reçues nous confirme dans ce choi~. Elles ont été l'élément indispensable qui a permis d'améliorer de numéro en numéro la qualité de ce journal. Si nous sommes conscients que ce bulletin est encore perfectible, seules vos critiques et suggestions permettront de rendre plus efficaces nos efforts. Ecrivez-nous donc nombreux. Cette page vous est réservée. Yves GORMEZANO,

Cabinet

o.

MAISON

TRANSACTIONS IMMOBILIERES ET COMMERCIALES 6, avenue J.-Vallès • ATHIS-MONS (Près Pyramide) Boite postale 21 - Tél. : 938.70.63 PRETS HYPOTHECAIRES

AGENCE de

L'UNION des ASSURANCES de PARIS

L'URBAINE - L'UNION - LA SEQUANAISE INCENDIE, ACCIDENTS, RISQUES DIVERS, VIE Maladie et Complémentaire Tarif spécial pour Fonctionnaires Assimilés et bons conducteurs

R. MEUNIER 24, rue R. Schuman - 91200 ATHIS MONS FRANCE SECOURS INTERNATIONAL EUROPE AeJSISTANCE

8

938.43.82

FOURNITURES GENERALES ET SPECIALES POUR L'INDUSTRIE

tomptoir LE BATIMENT d'USine ET LES ENTREPRISES et de il âtiment 5, rue du Docteur Vinot, JUVISY Téléphone : 921.58.60 - 921.92.23

Telex 690 631


urbanisme, logement, cadre de vie

Jean-Marie MACHET

.,

centre ville la Commission Municipal d'Urbanisme dans le vieil Athis. La comn'llsswn Urbanisme, Logement, Commerce s.e compose de : • M. MACHE T, Maire-Adjoint, • MM. BAUDON, BROSSIER, COTELLE, KARGES et TfSSIER, Conseillers municipaux. LA RESTRUCTURATION DU CENTRE VILLE Athis-Mons n'a pas de Centre Ville : Un cœur est nécessaire, même (et peut-être surtout) pour une vi Ile quasidortoir. Ce constat a amené, il y a . des années, l'idée de rénover les ilôts du vieil Athis et de construire des immeubles dans le terrain du Parc d'Oizonville. Restituer un Centre-Ville dynamique, doué d'une dimensionr' fonctionnelle (administrative, comlTleri ciale, résidentielle, artisanale, etc.) et d'une dimension culturelle, voire symbolique, voilà le souhait de tous les Athégiens, y compris ceux qui habitent la périphérie de notre Ville.

Depuis mars, le projet a été l'objet de l'opposition résolue de la Municipalité, avec l'aide de la population. Cette opposition a conduit la S.C.I.C. (l'aménageur) à renoncer à engager les travaux prévus, et à rediscuter l'ensemble du pr9jet, sur des orientations entièremen,f IJguvelies : dédensification importante,· prise en compte des besoins de la Commune, en matière de logements sociaux, comme

en matière d'équipements publics, peu ou pas de bureaux et de commerces. Et deux points sont rapidement apparue comme déterminants: 1°) Il s'agit d'une restructuration du Centre-Ville - voire d'une création - . La réhabilitation du vieil Athis, la rénovation des ilôts insalubres, le projet de la S.C.I.C., la création d'équipements publics doivent donc être conçus comme les éléments d'une

Mais le projet devait rapidement s'étioler et se réduire à une opération immobilière rentable dans le Parc d'Oizonville, douée de tous les errements des projets architecturaux contemporains (milliers de m2 d~ bureaux, de commerces; tours de 12 et~ 13 étages; dalle commerciale; surdensification; seulement 5 % de logements H.L.M., etc.).

9


S.E.T.A.N.I.

Société Essonaise de Transport et Affrètement National et International S.A.R.L. au Capital de 20.000 F COMMISSIONNAIRE DE TRANSPORT Licence B 91 - 1187 - 91118 71, rue des Plantes - 91200 ATHIS MONS Téléphone : 938.01.81 (Lignes groupées) Telex 692 528

TOUT TRANSPORT aérien - routier - maritime ferroviaire NATIONAL et INTERNATIONAL

seule et même volonté. Du simple point de vue de l'urbanisme, l'unité du tissu ancien et des constructions envisagées apparaît comme une évidence. Mais c'est également l'articulation avec ce qui peut être envisagé dans d'autres parties de la ville, la cohérence d'ensemble de l'aménagement de notre ville qui doit être posée. 2°) Il n'est pas possible de se laisser enfermer dans une logique de renta-

FABRICATION DE PRO D U 1T S D' E N T RET 1E N 1

établissements garnier Dépositaire des peintures DUR ALE X Fournisseur des Administrations de l'Etat 16, r e du Biurage, VIRY-CHATILLON Téléphone: 905.13.32

bilité financière du projet, sauf à renoncer à nos objectifs. Il existe un cadre juridique et fir,ancier (le fonds d'Aménagement Ur,ba'irl pour ce type d'opérations, mis r'écemment sur pied par le Gouvernement. Athis-Mons est un bon cadre d'application de ces dispositions. Nous demandons à bénéficier de toutes les subventions, de toutes les aides financières prévues par la loi.

Nous allons donc juger sur pièces des intentions gouvernementales en matière d'urbanisme. Les discussions engagées par la Municipalité avec la S.C.I.C. d'une part, avec l'Administration de l'Equipement d'autre part se poursuivent sur ces bases. Nous aurons un Centre-Ville qui répond aux aspirations des Athégiens, et non pas aux aspirations des financiers. Voilà notre volonté.

Retrouvez le goût du jardin.

venez vite les goûter

€mma Av. de Morangis ATHIS-MONS

10


orge

vivante En même temps que l'urbanisation de l'Essonne, l'Orge s'est transformée en égout. Dès la fin des années 50, la construction d'un collecteur d'Arpajon à Villeneuve-le-Roi permet d'améliorer sensiblement la situation. Mais il faut bientôt envisager le doublement de ce col· lecteur. Cette fois-ci, les eaux usées ne seront plus dirigées vers la station d'Achères, complètement saturée, mais vers un nouveau complexe construit à Valenton, dans le Val-de-Marne. Ce nouveau collecteur est construit jusqu'à la station d'épuration, au niveau de la cité Edouard Vaillant. De cet endroit jusqu'à la Seine, l'Orge demeure un égout à ciel ouvert. Les nuisances sont encore aggravées par les déversements d'eaux usées et d'eaux pluviales de l'Aéroport sur ce tronçon.

conduire ces eaux usées à la nouvelle , station d'épuration de Valenton. Le P.A.P. en question, nommé AthisValenton, correspond donc à un assainissement de la Seine et, à ce titre, devrait être financé par l'Etat. Ce dernier ne subventionne qu'à 20 % le projet. Il revient donc à la Région, au Département et aux communes de payer le reste, avec les conséquences que l'on sait pour les «feuilles jaunes n. C'est un nouveau coup porté aux collectivités locales.

Le nouveau Syndicat Intercommunal pour l'Aménagement de la Vallée de l'Orge qui est le maître d'ouvrage de ces collecteurs, a décidé dans son assemblée générale du 24 septembre, les travaux de doublement du collecteur jusqu'à la Seine. La décision a été prise, compte tenu de l'urgence des travaux. Au prochain printemps, l'Orge sera dans notre commune une rivière vivante, c'en sera fini, enfin,.des odeurs nauséabondes. 1

Pour notre ville, réaliser fes travaux précités sur l'Orge, compte tenu de l'urgence des besoins, ce n'est pas accepter le principe du P.A.P., ce n'est pas accepter le financement par les communes déjà écrasées de charges de telles opérations d'importance nationale.

Mais il s'agit de travaux' importants au plan financier, qui ne constituent que la première tranche d'un P.A.P. (Plan d'Action Prioritaire). A l'issue de cette première tranche, en effet, les eaux usées continueront de se déverser en Seine. Il s'aÇlira donc, par la suite, de

Ô J1&O

,

JI6Q

/

0

1:.

/

o

t"

+

/

/. /

1

.

0

1

1

/

/

/.

,/.

r-------...........-. Origine

/

1

/

i

./. 1 :

, JJ JO

1

1 1

/

,;.

/0 ;:0

1

/ •

.

0

o.

f

1

.

0

/

1

0

o'

1

c,

<>

I~

.0

/ ' l " •. ".,

"

",.

1 -

11


__--~------~~NOTICE DESCRIPTIVE ----~-----~~ La longueur projetée de l'émissaire sera environ de 500 m. La plus grande partie sera réalisée dans le lit de l'Orge, en rive droite, y compris sous le pont du CD 29 et la voie ferrée.

Résidence des Coteaux et d'autre part, éventuellement, au vieux pont de pierre situé près du barrage. Un escalier permettra en outre l'accès au trottoir de la rue Edouard Vaillant.

Une telle disposition réaliser, au dessus de accès d'une largeur 2,40 m de largeur de 1,60 m qui sera traité relle.

Du point de vue hydraulique la création de l'émissaire nécessitera le recalibrage de la rivière qui sera, en même temps, nettoyée dans tout le tronçon intéressé par les travaux.

permettra de l'émissaire, un de 4 m, soit la galerie plus en grave natu-

Cet accès aboutira au pont du Ouai de Seine où il se raccordera au trottoir existant à l'extrémité de ce pont par un escalier et une rampe. A l'amont, il se raccordera d'une part

à une passerelle projetée au-dessus de l'Orge entre les immeubles de la

Un barrage automatique sitt.W en amont du pont du Ouai de Seinlf soustraira l'Orge à l'influence directe du niveau des eaux de la Seine. Les variations du niveau de ce fleuve entrainaient en effet, périodique/ment, des refoulements de matières polluantes dans l'Orge.

. ~ rI;

,,/1

* COUVERTURE - PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES CHAUFFAGE CENTRAL BRULEURS A MAZOUT

L'.lnsemble des travaux est estimé à un montant de 2 800 000 F non compris l'installation de dispositif de protection au débouché de l'émissaire d'Orly. Leur réalisation est prévue dans le courant du 1er semestre 1978.

* ENTREPRISE GENERALE DE NETTOYAGE INDUSTRIEL

@ S.A. €UROn€T€C

GAZ

79, Avenue Marcel Sembat 91200 ATHIS MONS

Service Entretien -:- Depannage

Téléphone: 938.71.04

SCHNEIDER el Cie 3, rue Pasteur -- 91 - VIRY-CHATILLON

Agence: 27, avenue Le Fol! Villeneuve-le-Roi Téléphone:

904.42.58

(Lignes groupées)

921.48.26 (Répondeur automatique)

12

En complément de l'émissaire, le poste de relèvement existant rue EdouardVaillant sera renforcé par la création d'un poste complémentaire.

1

* *

ALI débouché de l'émissaire d'Orly, il est prévu l'installation d'un dispositif de protection contre les pollutions importantes par cet émissaire : barrage anti-pollution et dispositif de pompage des huiles. La réalisation de ces travaux est liée à un accord financier avec l'Aéroport de Paris.

MENAGE QUOTIDIEN NETTOYAGE DE VITRES • ENTRETIEN DES SOLS MISE EN ETAT APRES TRAVAUX LESSIVAGE DE PEINTURES VITRIFICATION DE PARQUETS ANTIPOUSSIERE POUR SOLS CIMENT • PARKINGS DEPOUSSIERAGE PAR LE VIDE SHAMPOOING TRAITEMENT ANTISTATIQUE DES MOQUETTES

ADMINISTRATIONS - BUREAUX MAGASINS - HOPITAUX USINES - PARKINGS


santé affairespériscolaires

Robert BORDES

La Commission Santé, Affaires Périscolaires est composée de : • M. BORDES, Maire-Adjoint, • Mmes ALLARD, FUSELLIER, MM. ESPANET, PICHON, Conseillers municipaux.

conditions de vie de nombre d'Athégiens. Les réalisations déjà existantes: Crèche Familiale (à domicile avec l'aide de nourrices) et garderies sont égaIement l'objet de notre attention. /

Il faut savoir qwe J1!è crèche familiale ainsi que les gardéries du Centre Winter, du Clos Nollet et du F.F.F., sont des établissements gérés par la CroixRO\Jge Française en vertu d'une convention liant la C.R.F. et la Municipalité. L'activité de la Commissi~n Santé pendant ces neuf mois a consisté tout· d'abord à dresser un inventaire d~ besoins existants sur la Commûn~. D'emblée, nous avons été confrontés au problème de l'utilisation de la Maison de l'Enfance, programmée par l'ancienne Municipalité. Le n~méro précédent du Bulletin Municipal vous a expliqué la destination de ce bâtiment qui accueillera une crèche, un centre de P.M.1. (transféré de JeanJaurès) et un Centre de Planning Familial. 1

Nul doute que cette destination, défi: nie après concertation avec la population, ne contribue à améliorer les

C'est cette dernière qui, par le jeu des subventions, pallie au déficit obligatoire dans ce genre de réalisations sociales . Une liaison constante est réalisée entre l'organisme gestionnaire, la Croix-Rouge Française et nous-mêmes. Cette liaison a pour but d'assurer un meilleur service, de permettre une concertation entre les parties concernées : usagers, Croix-Rouge et Municipalité. Si des problèmes se posent et il y en a qui nous apparaissent d'emblée, auxquels nous essayons d'apporter des solutions, n'hésitez pas à nous en faire part. Une permanence est assurée en Mairie, par M. BORDES, MaireAdjoint, les mercredis de 10 h à 12 h. Vous pouvez également joindre les Conseillers Municipaux, membres de la Commission. En ce qui concerne les cantines, nous avons fait une visite systématique de tou\es les cantines d'ATHIS-MONS. Ces visites ont été conduites par Mme CHEMIER, Maire, avec M. JeanPierre BOUVIER, Maire-Adjoint chargé des Affaires Scolaires, M. Robert BORDES, Maire-Adjoint chargé de la Santé et des Affaires Périscolaires, M. Nathan L1EPCHITZ, Maire-Adjoint chargé des Travaux et M. CHIVRAC, Régisseur des cantines. 13


• BOIS· BOIS DÉTAIL • MATÉRIAUX • , ISOLATION • ETERNIT • MENUISERIES • FERMETURES

GIRAUD-SAVIGNAC -

Fournisseur de la Mairie -

162, route de Fontainebleau - ATHIS MONS Téléphone : 938-47-27

De nombreux problèmes, tant d'organisation que de fonctionnement nous sont apparus : capacité insuffisante pour certaines cantines, problèmes d'insonorisation, d'aménagements à réaliser pour d'autres; enfin matériel à acquérir, amélioration des conditions de travail du personnel, etc.

l'école si l'on voulait s'en donner les moyens. Enfin, l'Hospice d'Athis-MonJ qui âge, accueille 14 pensionnaires du

va très prochainement revoir des murs clairs et un mobilier rénové. Là aussi se~ établissement hospitalier dont les irais de fonctionnement sont assurés

Je

Toutes ces améliorations à apporter sont étudiées et classées selon leur importance pour déterminer les priorités, car il est bien évident que les impératifs budgétaires ne permettent pas de tout faire tout de suite. Je dois dire qu'une amélioration technique a été apportée à la délivrance des tickets de cantine qui sont désormais délivrés en papier plus épais et en carnets. En matière de médecine scolaire dont l'organisation et la responsabilité incombent à l'Académie, des contacts ont été pris avec le Médecin Scolaire, malheureusement une demande formulée par nos soins pour augmenter le nombre des vacations de médecine scolaire, s'est heurtée à un refus de l'Académie. Nous pensons qu'un meirreur travail de prévention pourrait être effectué à

par la D.A.S.S. (Direction de l'Action Sanitaire et Sociale) arrive difficilement à équilibrer son budget en raison du prix de journée insuffisant.

Choix de jumelles

Une entrevue avec Monsieur le Directeur de la D.A.S.S. et la visite sur place d'un de ses Inspecteurs nous donne quelque espoir.

A.THIS OPTIQUE

Voici, brièvement résumée, l'action de la Commission Santé - Affaires Périscolaires depuis mars 1977.

D. Gaillard

Je demande à tous ceux que ces questions intéressent ou qui ont des problèmes, de se mettre en relation avec nous. C'est d'un effort collectif et de réflexion que peuvent surgir les améliorations.

Opticien diplômé 32 bis, route de Fontainebleau (RN 7) - ATHIS-MONS Téléphone: 938.88.12 (Face marché des Gravilliers)

Madame Josette DODEVEY Masseur - Kinésithérapeute - Pédicure Esthéticienne 11, rue floréal 91-athis-mons Té 1. 938.12.27 14

~

<juvisy-optic

H. Claude Rondeau Opticien Diplômé 3, avenue d'Estienne d'Orves - 91260 Juvisy Téléphone : 904.52.12 Sortie Gare - Côté Athis


affaires scolaires

Jean-Pierre BOUVIER

au •

service des enfants La Commission des Affaires Scolaires se compose de : • M. BOUVIER, Maire-Adjoint, • Mmes FUSELLIER, TREUIL, MM. BAUDON, DOUROUX, eUTMAN, Conseillers municipaux.

• 1 400 enfants dans nos écoles ma· ternelles, • 2 500 enfants dans nos écoles pri. maires, • Plus de 3 000 dans les établisse· ments secondaires.

Châlet

«

l

'

l

Voilà une catégorie importante de la population qui justifie bien l'importance du chapitre «Ecoles» dans le Budget Communal. Le précédent Bulletin Municipal ayant donné des informations sur les orientations suivies par la Commission, seuls quelques chapitres seront plus v,articulièrement déve1/' loppés ici.

1. QUOTIENT FAMILIAL Nous sommes en mesure de donner quelques indications sur les résultats de l'application de cette mesure. Pour les, centres de vacances, 34 enfants, soit 15 %, avaient un quotient •

familial inférieur à 450 F, soit un prix de pension compris entre 8 et 13 F (l0 à 15 F pour les adolescents). Plus de 35 % se situaient entre les quotiens familiaux 451 et 650, soit des prix allant de 14 et 16 F à 19 et 21 F.

La Commission a estimé que, pour 1978, il conviendrait de revoir les barèmes des tranches supérieures. En effet, il est apparu que, si l'on continuait à avoir un échelonnement normal jusqu'au quotient familial 1 800, en revanche les tranches supérieures à 1 800 étaient « désertées ». Or, si l'objectif de la Municipalité est bien de permettre aux plus défavo-

.k

Neige-Alpes» aux Carroz d'Araches. 19'1asses de neige - Février 1978.)

15


risés de participer à des services de première n4cessité, il n'est pas question pour nous de pratiquer une nouvelle forme de ségrégation en décourageant ceux qui n'ont pas de grosses difficultés pécuniaires, de profiter des mêmes services.

trois centres différents. Cette formule, si elle augmente (de façon restreinte), les frais de transport, aura l'avantage de nous permettre de tester différentes implantations et différents modes d'hébergement. Nous annoncions dans le dernier Bulletin Municipal, la possibilité d'organiser, cette année, des classes de mer ou de nature, ce dont AthisMons avait perdu l'habitude depuis plusieurs années.

Pour les cantines, sur 1 300 enfants inscrits au 2 novembre 1977, nous en comptions : - 8 gratuités, - 94 qui paient 2 F, soit 7,2 % (quotient familial inférieur à 500 F), - 242 qui paient 4 F, soit 18,6 % (quotient familial de 501 à 900 F), - 956 qui paient 6 F, soit 74,2 % (quotient familial supérieur à 900 Fl.

Nous pouvons annoncer aujourd'hui que nous serons en mesure de faire p{lrtir 10 classes, fin avril, début mai, soit à la mer, soit à la montagne, pour peu que chaque famille en comprenne t'intérêt.

(

Il est à noter que l'on a ici moins d'enfants dont le quotient familial est en dessous de 500 F, que pour les Centres de Vacances. Cela tient d'une part à la (faible) hausse nominale des salaires entre juin et octobre, d'autre part au fait que, faute de place, seuls sont accueillis dans les cantines, en règle générale, les enfants dont la mère travaille à l'extérieur. Ce qui, souvent, signifie deux salaires dans la famille.

Dans l'immédiat, nous étudions les résultats du barème proposé pour les Classes de Neige et de Nature. Toutes remarques et propositions seront les bienvenues afin de nous permettre' de proposer pour les Centres ,de Vacances 1978, les tarifs les l(I1.ieux adaptés.

Que pensez-vous du mode de calcul du quotient familial? Que pensezvous de l'étagement des tranches du barème? Sur ces deux questions, la Commission souhaite les avis les plus larges.

2. CLASSES DE NEIGE ET DE NATURE Contrairement à certaines rumeurs, , la Municipalité n'a pas l'intention de réduire le nombre de classes qui peuvent, pendant trois semaines, bénéficier d'un salutaire dépaysement et d'activités v.ariées et enrichissantes. Il est rappelé que la décision du départ incombe d'abord aux enseigl'lants pour qui cette activité peut entrainer des problèmes très diffi-

•• 16

Châlet « Tavaneuse» à Abondance. (Classes de neige - Mars 1978.)

ft ... )/ 1 clles a surmonter. Il n'y a pas un seul exemple d'enseignant désireux de partir en classe de nature ou de neige qui s'en soit vu empêché par une décision municipale, pourvu que sa demande ait été faite dans les délais. Nous aurons donc, cette année, 11 classes de neige, réparties dans

Classes de Nature.

Nous ne cédons pas, ce faisant, à une mode ou à un souci de prestige. ,Il est de fait que nos villes de banlieue ne sont pas le cadre le plus épanouissant pour les enfants. Dans ces conditions, tous ceux qui l'ont expérimenté le diront, passer trois semdines dans un milieu plus «naturel» apporte aux enfants et à la vie de la classe, des bienfaits évidents qui se font sentir longtemps encore après le retour. La pratique d'activités sportives y est pour quelque chose, mais aussi le plein air, la découverte d'un autre milieu « sur le terrain », un nouveau rythme de vie, etc. C'est pourquoi nous insistons pour qu'aucun enfant ne soit empêché de partir pour des raisons financières. Ne pas hésiter à nous consulter. Chacun se félicitera, nous en sommes certains, que la Municipalité fasse l'effort de faire partir 21 classes cette année, au prix d'un investissement important. Les prix plafonds demandés aux familles ne couvrent pas 50 % des frais et la subvention de l'Etat, réservée aux seules classes de neige, est insignifiante. Il faut parler aussi de la question du transport des enfants en classes transplantées ou centres de vacances. Plusieurs familles souhaitaient que l'on organise des transports par trains, qui offrent une sécurité maximum. La commission a étudié sérieusement cette question. Il est apparu que les enseignants préconisent le transport par cars, où la surveillance est plus commode.

.}


Athis Télé· Ménager D'autre part, il est impossible, en cas de transport par train, d'éviter deux transbordements, l'un à Paris, l'autre près du lieu d'arrivée, ce qui occasionne à la fois des difficultés et des frais nettement plus élevés. L'aspect sécurité n'est pas non plus déterminant. En effet, s'il est exact que le rail est plus sûr que la route, en revanche le comportement des enfants dans le train est plus difficile à contrôler. Enfin, pour certaines classes de nature, l'organisme gestionnaire organise lui-même les transports par cars. En conséquence, il a été décidé d'utiliser les cars, en veillant ~u respect strict de la réglementation en vigueur.

3. CENTRES DE LOISIRS Le centre de loisirs pour enfants de 6 à 13 ans connaît une fréquentation satisfaisante. Une réunion des parents sera organisée, en liaison avec l'équipe d'encadrement, pour étudier les améliorations à apporter éventuellement. Il n'est cependant pas inutile de rendre hommage aux membres de l'équipe d'encadrement qui accomplissent leur tâche avec conscience. Ils y ont d'autant plus de mérite que leurs conditions de trava'il sont indignes d'une ville de la dimension d'Athis-Mons. Il faudra bien qu'un jour soient offerts à nos enfants des équipements leur permettant la pra-

Nous lançons donc un appel à la participation à notre commission extramunicipale. Celle-ci a créé plusieurs sous-commissions : - Sécurité et transports scolaires (MM. BAUDON et BOUVIER) - Maternelles (Mmes FUSELLIER et TREUIL) - Sport à l'école (M. GUTMAN) - Utilisation des locaux\ scolaires, pour laquelle nous demandons encore des bonnes vol9ntés.

Rappelons que la gestion du Centre de Loisirs et l'organisation des classes transplantées est assurée par la Caisse des Ecoles, organisme auquel sont représentés les Parents d'Elèves, élus par l'ensemble des adhérents. Tout habitant d'Athis-Mons peut adhérer à la Caisse des Ecoles (Service des Affaires Sociales j. Faire en sorte que les enfants d'Athis-Mons trouvent dans notre ville et au moindre coût pour les familles, les conditions d'un épanouissement qui fasse d'eux des adultes équilibrés et capables de prendre leurs responsabilités, telle 'est la tâche de longue haleine à laquelle nous convions chacun à participer. Nous ne sommes, nous ne voulons pas être seulement des «gestionnaires", mais des élus municipaux soucieux de donner une traduction concrète aux besoins des Athégiens. Il s'agit moins de gérer que de mettre en œuvre une politique, comme l'annonçait notre Contrat Municipal, « pour vous et avec vous"

Les difficultés rencontrées actuellement par les classes fréquentant la piscine d'Athis-Paray sont dues à un conflit opposant le personnel de l'établissement au Maire de Paray, conflit dans lequel la responsabilité de la Ville d'Athis-Mons n'est pas - et pour cause! - engagée.

Le Syndicat Intercommunal du Lycée Technique et du C.E.T. d'Athis-Mons sera désormais présidé par une conseillère municipale d'Ablon. Ainsi en a décidé la Droite... Informations détaillées dans le prochain Bulletin- Municipal sur ce nouveau DENI DE JUSTICE à l'égard de. notre ville.

"

cc PHILIPS» INSTALLATIONS ELECTRIQUES, SONORISATION

Rien ne peut se faire du jour au lendemain, avons-nous dit. Ce qui est important, c'est de réaliser avec l'assurance de répondre aux besoins de la population. C'est pourquoi rien ne peut se faire sans la participation maximum de tous.

'l

'

Vente et Service Dépannage

4. AVEC VOUS

!

!

Téléphone: 938.64.93

tique de loisirs éducatifs de qualité. En liaison avec la construction de la Maternelle « 18 Avril ", nous étudions l'implantation d'un centre de loisirs maternels pour enfants de 2 à 6 ans, secteur bien négligé jusqu'à présent.

1

1

Face Mairie -

i

J/"

g. duclap

gan Groupe des A''''uf,lllrc'-> N.itlon.l!e'">

TOUTES ASSURANCES agent général du G.A.N.

101, chemin des plantes athis-mons - 938.64.17

17


protège, ,l'élevage ,-

Ce triangle symbolise la première marque française d'aliments pour le bétail. Tous les éleveurs comme tous les cadres de "agriculture française le connaissent. Il est le gage : • d'un aliment scientifiquement etudié, soigneusement fabriqué et contrôlé qui représente dans tous les cas la plus récente technique en matière de nutrition animale. •

d'un incomparable ensemble de servi·

ces mis à la disposition de tous ceux qui s'intéressent à l'élevage, ensemble embras· sant des problèm~ tels qu'alimentation, techniques d'éle,yage, logement, etc. Des laboratoires de recherches, d'analyses et de contrôle, ainsi que des centres d'expérimentation, un service agronomique un service vétérinaire (appuyé par un laboratoire de diagnostic) et un service de spécialistes conjuguent leurs efforts pour prê· ter assistance et conseil à tous ceux qui s'adressent à eux.

INSTITUT SECONDAIRE PRIVÉ DE LA 6e AU , AU BACCALAUREAT A. B. C. D.

(Anglais - Allemand - Espagnol) EXTERNAT

SAIIDERS

G'~YMarbr. ., S.A. au Capital de 100.000 Francs

MARBRERIE DE BATIMENT 107, avenue de Fontainebleau, 91200 ATHIS MONS Téléphone : 938.83.63 +

e

:s c.-.-s

Escaliers - Dallages - Devantures Marbres - Pierres - Carrelages Onyx - Tablettes de radiateurs Exposition permanente Devis gratuit sur demandA

DEMI-PENSION

COURS DE VACANCES

48, rue de la Montagne de Mons (Quartier de Mons)

D'ATHIS-MONS à 5 mn de la Gare SNCF

18

~

CHARCUTERIE

SALAISONS

Pierre ROUCHY Fournisseur des Collectivités 27 et 29, avenue Pasteur - ATHIS-MONS Téléphone: 938.35.65 - 938.30.52


------------~-----------------------------------------------<

Francois GARCIA

La Commission d'Animation Culturelle comprend • M. GARCIA, Maire-Adjoint, • Mmes BAUDRY, BROUST, NELSON, TREUIL; MM. DAVID, FORT, Conseillers municipaux.

animation culturelle

Développement de la lecture! publique 1

//~

L'ouverture d'Z:~; bibliothèque centrale installée à grands frais dans un bâtiment promis quelques années plus tôt à la démolition, et la mise en place d'un bibliobus pour enfants, n'étaient pas suffisantes. Encore 'fallait-il doter ces équipements d'un certain nombre de moyens leur permettant de rendre les ~!rvices que sont en droit d'attenf"e les Athégiens.

Le développement culturel est, comme le développement éC01wmique, indispensable au progrès de notre société. Notre programme municipal accorde une large place à la vie culturelle dans notre Ville et entend ainsi que la culture prise dans son sens large, ne soit plus traitée comme une acti, vité mineure. ' Vers quels objeçtifs s'est orientée notre action?

Conservatoire de musique

C'est ainsi que le fond de livres a été augmenté : -

pour la bibliothèque centrale de + 100 %

-

pour le bibliobus de

+ 400 %.

Les déplacements du bibliobus dans la ville ont doublé, dans le même temps, les moyens en personnel ont été accrus. Depuis septembre, la bibliothèque municipale est totalement gratuite.

L'enseignement musical devant être accessible à toutes les couches sociales, le Conseil Municipal a adopté une tarification sur le quotient familial. Sur 450 élèves inscrits: 140 bénéficient d'un tarif réduit, 20 de la gratuité. En ce qui concerne les locaux, nous héritons d'un équipement indigne de leur utilisation et nous sommes très préoccupés par ce problème. Mais nous savons que toute solution passe par la mise en service de nouveaux bâtiments, qui doivent être programmés en fonction des possibi-lités du budget communal. Dans l'immédiat, nous nous efforçons d'assurer -une meilleure répartition des cours dans les différents quartiers. «Pour les réalisations qu'elle gère directement, la Municipalité prévoit la participation des habitants », disions-nous en mars 1977. La concer19


Animation scolaire C'est dès le plus jeune âge que doit se développer la sensibilité et la créativité,. il est donc essentiel qu'un effort particulier soit accompli dans cette direction. La part de la subvention communale affectée à ce secteur est de 82560 F, soit une augmentation de 69 % et comporte pour la première fois une intervention d'animation musicale dans certaines maternelles.

Une politique de quartier L'expression des habitants passe par la mise en place d'une politique .culturelle au niveau des quartiers. En effet, ·la satisfaction des besoins culturels des différentes catégories de la population, ei;.ge une politique de localisation. hocq.lisation qui nécessite des équipements adaptés. qui, hormis la M.J.C.-Skydom sont inexistants.

tation s'est donc engagée avec les parents d'élèves du Conservatoire, qui ont décidé de créer une association, dans le but de favoriser l'accès à la pratique musicale de tous les Athégiens. NOTRE BUT : faire participer le Conservatoire à l'animation de la Cité.

20

Dans l'immédiat, la Municipalité a augmenté la subvention du Skydom M.J.C. de 43 %, afin de lui permettre de développer, avec un nOL/l'el animateur, une action au niveau des

quartiers Clos Nollet, Edouard Vaillant, Centre Winter.

Athis-Animation Autre engagement de la Municipalité «Le fonctionnement d'ATHIS-ANIMATION sera repensé ». Rappelons pour mémoire que le Conseil d'Administration d'Athis-Animation, mis en place par nos prédécesseurs était composé d'une forte maJorité de Conseillers Municipaux, hvec aucune possibilité pour les usagers d'en faire partie. Nous pensons nous, au contraire, qu'une Association Culturelle doit permettre aux individus et groupes de s'exprimer en favorisant les relations individuelles et collectives. La réflexion s'est engagée sur ce sujet entre les membres de la Commission Culturelle, la Commission Culturelle élargie, le Conseil d'Administration d'Athis-Animation, des responsables d'associations locales, des animateurs, ainsi que du personnel d'Athis-Animation et nous pensons pouvoir mettre en place début 78 cette nouvelle structure favorisant le développement d'une vie culturelle basée sur l'intervention active du plus grand nombre.


Nathan L1EPCHITZ

travaux, voierie, circulation

+

batiments scolaires La Commission des Travaux, Voirie, Circulation et Transports se compose de : Président: M. LIEPCHITZ Attaché aux Transports : M. BROS· SIER Attaché à la Voirie: M. TISSIER Attaché à la Circulation et aux Transports: M. KARGES Rapporteur de la Commission: M. ROBERT

Perspectives de travaux à réaliser De même que pour la VOirie, une étude a dû être entreprise afin de connaître l'état des bâtiments scolaires. J Aucun document n'existait permettaht de dire, dans tel groupe, tels travaux seront à réaliser, dans tel autre groupe, tels autres travaux seront à mener à bien. A partir d'une consultation des directeurs d'établissements et de visite des locaux scolaires, il a été possible d'établir un recensement des actions à entreprendre. Deux problèmes distincts sont apparus, bien qu'ayant une certaine' relation entre eux : 1° Les locaux scolaires proprement dits;

2° Les locaux de restauration, annexe indispensable aux premiers, nommés.

Il s'agit de Jules-Ferry, Flammarion et Branly.

POUR LES LOCAUX SCOLAIRES

Pour l'ensemble des groupes revient la demande de mise en peinture.

Une certaine diversité de situation existe, compréhensible au regard tant de l'ancienneté différente des groupes, qu'en raison des travaux réalisés antérieurement. Un problème général à trois groupes situés dans l'axe des pistes d'Orly, celui de l'insonorisation, est en cours de règlement. l '< 1

If

'J'

Un effort patient sera entrepris dans ce sens. Là aussi des priorités seront déterminées. Une première décision se fait jour: une action immédiate sera entreprie pour le groupe Jules-Ferry, le plus ancien de la commune, pour lequel une remise à neuf devient urgente, intérieurement et extérieurement. Nous comprendrons dans ces travaux urgents, la nécessité de doter certains logements de fonction des instituteurs, de W.C. Oue malgré des démarches réitérées faites par les enseignants les années passées, il n'ait pas été tenu compte de cette anomalie, à de quoi surprendre. Il est vrai qu'on est loin, là, d'une politique de prestige. Pour les autres groupes scolaires, un programme sera établi qui, tout en décidant d'action importante comme la remise en peinture, associera des actions de préservation qui permet à la peinture de durer plus, notamment par des lessivages réguliers. Dans le programme de travaux à réaliser, une part plus importante que par le passé sera prise en compte par les Services Techniques Municipaux, dont les moyens, humains, matériels, techniques doivent plus judicieusement être mis au service de la collectivité. 21


De nombreuses actions à la portée des Services Techniques, qui passaient autrefois à l'entreprise, seront pris en charge directement avec nos moyens propres. C'est là une façon, entre autre, de soulager le budget communal, et de comprimer la pression fiscale. MISE EN CONFORMITE

Le second point important (dans l'ordre de présentation) sera de réaliser dans tous les groupes scolaires les travaux de mise en conformité pour en assurer une sécurité maximum. Nous agirons, pour ce faire, en direction de l'Etat afin d'obtenir le maximum de subventions. Car le paradoxe, c'est qu'y compris dans les établissements nationalisés, la commune est responsable de ces travaux et s'il n'y est pris suffisamment attention, ce sont les communes qui paient. POUR LES LOCAUX DE RESTAURATION

Le mot restauration est employé à dessein, car de plus en plus nous allons vers ce qu'on appelle très justement des restaurants scolaires. A Athis-Mons, nous avons encore du travail à accomplir pour que cette appellation prenne tout ·son sens. Que doit-on faire pour améliorer l'accueil? De l'avis général, que nous avons vérifié par une visite de chaque local de restauration en cours d'activité, il nous faut arriver à baisser le niveau sonore. Pendant les repas, le brouhaha est intense et, comme dans ce moment de détente qu'est le repas il n'est pas question d'interdire aux enfants de parler, ce sont les moyens techniques qui doivent être mis en œuvre. Dans des bâtiments où cela n'a pas été pensé à l'origine, entreprendre des actions visant à réduire le niveau sonore coûtent excessivement cher. Faut-il ne rien faire pour autant? Non! Une enquête approfondie sera entreprise afin de déterminer quel type d'aménagement serait nécessaire. Ce problème a pu se poser dans d'autres communes, savoir ce qui a été entrepris et les résultats obtenus, aidera à notre jugement et à nos décisions. Où cela sera possible, sera examiné l'agrandissement des réfectoires, un meilleur accueil en résultera. Dans l'immédiat seront expérimentés des aménagements et à chaque fois leur efficacité sera contrôlé.

La poubelle traditionnelle pouvant ne pas disparaître, son rôle se bornant à être le support du sac. Passer à la collecte par sac qu'est-ce? - Une forme de snobisme? - Ou la prise en considération d'éléments objectifs avantageux?

ordures , menageres~ ,

22

Trois points retiendront notre attention, qui tous ont de façon générale pu être vérifié dans de nombreuses ",files.

Vers une collecte moderne

1° Collecte plus rapide

Que cela peut-il vouloir dire? Des urbanistes, des architectes ont imaginé 'une collecte qui frise ,la science-fiction. Des convoyeurs récupéreraient. sous chaque immeuble, les déchets ménagers et les ramènerai'ent vers un usine '/ 1 de traitement. .f 1 Là se ferait le tri de ce qui est récupérable, le reste étant incinéré, produisant de l'énergie à bon compte. Nous n'en sommes pas encore là! Aujourd'hui, comment peut-on moderniser la collecte des ordures ménagères? Simplement en prenant en compte plus largement des équipements existant et insuffisamment ut' .

La manipulation des sacs poubelles étant plus aisée que celle d'une poubelle classique. Pas de couvercle à manipuler, pas de récipient à cogner pour que tombent toutes les ordures et ensuite à reposer. Les bennes de ramassage n'ont pas à s'arrêter sauf très grande concentration de sacs. 2° Collecte plus hygiénique

Le sac poubelle étant fermé, sa manipulation n'entraine pas, sauf accident, de chute d'ordures sur la chaussée ou le trottoirs, aux riverains et à la commune restant la charge du nettoyage. Le récipient servant de support reste propre, à l'inverse des poubelles classiques qui, si elles ne sont pas nettoyées souvent, deviennent très vite malodorantes. Le sac hermétiquement clos, attirant peu ou pas du tout les animaux errants qui s'y connaissent pour renverser les poubelles. 3° Collecte moins onéreuse

A la poubelle classique, s'ajoutent des moyens pas toujours nouveaux, mais en expansion actuellement. Un premier moyen, le container, qui permet de stocker les déchets avec un encombrement moindre et d'en permettre l'évacuation avec un minimum de manipulation. Cette forme ne pouvant pas se généraliser, trop souvent les locaux n'ont pas été prévus, soit pour contenir cet équipement, soit pour son évacuation. Deuxième moyen : le sac poubelle. Ce dernier pouvant plus aisément s'adapter à la collecte des ordures, tant dans les grandes cités, que dans les zones pavillonnaires. UNE ETUDE VA ETRE ENTREPRISE

Dans les prochains bulletins seront développées les actions diverses qui seront entreprises dans les bâtiments scolaires afin de contribuer à une meilleure scolarisation.

AVANTAGES DE LA COLLECTE EN SAC POUBELLE

Son but: vérifier l'intérêt qu'aurait la ville d'Athis-Mons à passer' à une forme de collecte basée sur le conditionnement des ordures dans des sacs poubelles.

Dans la quasi généralité des expériences réalisées, il s'avère que cette forme de collecte coûte moins cher. Cela ne fait pourtant pas moins d'ordures dira-t-on! En effet. l'élément cité plus avant d'une collecte plus rapide joue de façon décisive sur le prix de revient. Très souvent le coût de la collecte a pu être diminué d~ns les c0":l~unes qui avaient adoptes le conditionnement par sac-poubelles, malgré la fourniture des sacs. Si l'on sait qu'à Athis-Mons, le marché d'enlèvement des ordures ménagères aura coûté plus de 180 millions d'anciens francs en 1977, chacun saisira l'importance d'une collecte moins onéreuse et qui plus est de meilleure qualité. Indépendamment des résultats de l'étude sur la collecte en sac-poubelles, une action est menée envers le concessionnaire visant dès à présent à rédui· re le montant du marché. Dans les jours qui viendront, les Athégiennes et Athégiens seront informés des conclusions de l'étude et des décisions qui bn découleront.


Raymonde LECLERC

affaires sociales WolIr;o.._~

La Commission des Affaires Sociales comprend 6 élus municipaux : • Mme R. LECLERC (Maire-Adjoint) • Mmes BAUDRY, BROUST, NELSON, MM. COTELLE, ESPANET (Conseillers Municipaux)

qui apportent toute leur attention aux problèmes que rencontrent les Athégiens et Athégiennes et, notamment, les plus défavorisés. C'est pourquoi dès leur arrivée à la municipalité un premier effort a été jait en ce sens. La subvention communale est passée de 357344,82 F à 486867,25 F. En effet le Bureau d'Aide Sociale gère un budget essentiellement alimenté par la Subvention Communale. Notre second souci a été de veiller à ce que le Repas des Anciens se déroule au mieux dans une ambiance de fête (bal, animation... ). 800 personnes ont pu y participer: la limite d'âge ayant été abaissée à 65 ans. 400 colis ont été distribués pour ceux qui n'ont pu s'y rendre (handicapés, malades... ).

Les dessins ci-contre ont illustré le menu du repas des Anciens du 5 novembre 1977 et ont été réalisés par des élèves des Cours Municipaux de Dessin et Peinture, animés par Mmes 'RIVEL et AUGER

Une rubrique «HABILLEMENT)} a été ouverte au budget (Equipement pour départ en classes de neige, par exemple). Des secours ont été accordés : - sous forme de bons d'alimentation (viande, pain, lait) à 53 familles (du 1-1-1977 au 30-11-1977)

!

23


en espèces : à 50 autres familles (du 1-1-1977 au 30-11-1977) soit: 56757,17 F. Les soldats du contingent n'ont pas été oubliés: ils percevront une allocation de 100 F. Les personnes âgées aux faibles revenus (Fonds National de Solidarité) recevront un mandat. Un colis sera destiné aux chômeurs en difficulté, la cantine gratuite étant assurée à leurs enfants : au 9-12-1977 : 31 en bénéficient. Les Voyages de nos Anciens.

Le 5-10-1977 s'est tenue en Mairie une Commission élargie sur ce sujet afin de mieux connaître les souhaits des intéressés. Nous nous engageons à multiplier ces contacts avec la population concernée, car c'est ainsi que nous concevons la démocratie et l'efficacité de notre politique sociale au service de tous les Athégiens et Athégiennes. Quatre voyages sont prévus, dont un ën avion. Mme NELSON s'est chargée de cette tâche difficile. Un quotient a été mis en place afin de permettre à un maximum de personnes d'y participer. Grâce à une subvention supplémentaire de la municipalité, certaines personnes du 3" âge pourront accéder à la Résidence pour personnes âgées, dont le loyer s'élève à... 840 F

par mois, plus une caution qui représente deux mois de loyers. Pour répondre à la demande de bon nombre de nos Anciens, la municipalité a commandé des pommes de terre dont la distribution a été faite par des employés communaux. La municipalité a accordé des subventions pour encourager des Associations à but social telle que l'Association de Soins à Domicile de M. AURIOL. Sur Athis, environ 80 famille!/; ont ainsi bénéficié d'aide ménagèrt:IJ'dont 14 ont été prises en charge par le B.A.S. (du 1-1-1977 au 30-10-1977, soit : 3 206 heures. D'autre part, la Commission s'est penchée sur deux problèmes difficiles mais qu'il ne faut pas écarter pour autant : 1) Celui des personnes handicapés dont la responsabilité incombe à Mme D. BROUST, Conseiller Municipal (voir encadré/; ci-dessous). Une commission 'iia;gie a eu lieu le 23-11-1977. Ont été soulignés tout particulièrement : la nécessité d'information sur ce sujet, l'accessibilité des locaux (publics entre autres) à prévoir, les activités de loisirs, la scolarité dans les écoles primaires de la ville, le placement des handicapés et autres ,questions diverses.

HANDICAPES... CECI VOUS CONCERNE Comme nous l'avions annoncé dans un précédent bulletin, un groupe de travail va se pencher sur les divers problèmes qui se posent aux handicapés et à leur famille. Une première réunion a eu lieu le 23' novembre regroupant essentiellement des parents d'enfants aux handicapes très divers et des adultes handicapés. Nous avons pu ainsi dégager quelques problèmes importants dont la solution n'est pas toujours d'ordre municipal d'ailleurs. Le principal souci de ces Athégiens était celui de l'information; il est très difficile de trouver des interlocuteurs compétents sur toutes les démarches, sur toutes les solutions offertes. Une prochaine réunion se consacrera donc à la mise au point d'une documentation sérieuse. Nous avons parlé également du sous-équipement de l'Essonne en établissements spécialisés, du peu de possibilités qu'ont les personnes handicapées de participer à la vie de la commune à cause des horaires, du manque d'accessibilité des locaux. Un compte rendu plus détaillé de cette réunion est disponible au service des affaires sociales en Mairie. Afin d'appuyer ses travaux sur une bonne connaissance du problème au niveau d'Athis-Mons, la commission demande aux personnes concernées de bien vouloir remplir le questionnaire ci-dessous et de le retourner en Mairie à l'intention de Danièle BROUST, Conseiller Municipal délégué aux handicapés.

24

Pour tous problèmes et pour informations complémentaires, contacter !y1me BROUST, Conseiller Municipal. 2) Celui des immigrés. Mme N. BAUDRY a été déléguée pour assumer cette charge. Elle assure une permanence au Foyer Sonacotra d'Athis-Mons, le mercredi de 19 h à 21 h, tous les quinze jours. Après sa première permanence du 19-10-1977 Mme N. BAUDRY soulignait dans un compte rendu, outre l'~xjguïté des locaux (les chambres ~bnt de deux types, soit : 4,20 m X 2,50 m = 10,50 ml ou 4,15 m X 1,72 m = 7,138 m 2 ), la solitude morale de ces' hommes qui vivent reclus, loin de leurs familles, et leurs angoisses quotidiennes (chômagé, racisme, pressions morales ou physiques... ). C'est dire que les problèmes sociaux sont nombreux sur notre commune, aussi quel ne fut pas notre étonnement de constater un excédent de 14 millions sur le budget de la municipalité sortante. Nous ne prétendons pas en quelques mois de gestion avoir tout résolu, les efforts déployés depuis notre arrivée témoigneront de notre sens des responsabilités et de notre désir d'aboutir. Pour ce faire, vos suggestions et critiques seront toujours les bienvenues, inscrivez-vous en Mairie, pour participer au commissions élargies, écrivez-nous!

NOM (de la personne handicapée) : _ Prénom: Né(e) le : _ Situation de famille: Marié(e), Célibataire, Veuf(ve) (*) Adresse : _ 1) Titulaire d'une carte d'invalidité : OUI - NON (*) 2) Fréquentation d'un établis. spécialisé : OUI - NON (*) NOM : _ Adresse : -'_ Internat - Externat (*) 3) Activité professionnelle :

_

4) Nature du handicap (donner une explication la plus précise possible) : _

5) Appartenance à une Association NOM :

OUI - NON (*) _

Adresse But :

_

6) Problèmes rencontrés à tous les niveaux 7) Suggestions :

(*) Barrer la réponse inutile.

_


Gérard MONASSE

finances quart des dépenses d'équipement est consacré au seul amortissement de la dette.

. '

Déjà largement endettées, dans l'impossibilité d'assumer leurs responsabilités et celles qui leur sont transférées par l'Etat, les collectivités sont conduites à alourdir la pression fiscale qui croît beaucoup plus vite que la fiscalité de l'Etat (+ 20,5 % pour les communes en 1975 contre + 9,2 % pour l'Etat). La situation des collectivités locales est dramatique. L'Etat se refuse à abandonner aux communes les compétences financières correspondant à leurs responsabi lités. En attendant une véritable réforme dé· mocratique des finances loc'ales. des mesures immédiates peuvent être prises par le Gouvernement: '

-

-

Aide supplémentaire aux collectivités locale~ pour 1978. Affectation de 100 % du produit de la taxe sùr les salaires . Remboursement intégral de la TV.A. Réactualisation des subventions et la mise en place de la subvention globale. Prêts à taux réduits et de longue durée. Suppression du lien prêts - subven· tion. Prise en charge par l'Etat des dépenses indues (éducation. justice. aide sociale, police).

Le questionnaire Barre est absurde car aujourd'hui la situation des communes appelle des réformes urgentes en matière financière.

La Commission des Finances se compose de : • M. MONASSE, Maire-Adjoint, • Mme NELSON,. MM. DAVID, DOUROUX, JOFFRIN, GUTMAN, Conseillers municipaux.

Le Questionnaire Barre ou l'art d'enliser le débat Depuis vingt ans, une réforme des structures communales et surtout une réforme des finances locales et des relations entre les collectivités locales et l'Etat, est promise, annoncée, parfois même présentée. Après le plan . GUICHARD, difficilement applicable.! le Gouvernement a décidé de procéd~r à une consultation auprès de tous les maires, afin de recueillir leur sentiment personnel sur l'évolution des communes. Le Go'uvernement prétend ignorer ce que tout le monde sait. En quelques années les dépenses de fonctionnement des communes ont progressé de 90 %, les dépenses d'investissement de 70 %. Les investissements des collectivités locales représentent la moi- ; tié de l'ensemble des équipements publics; ils sont financés sans cesse davantage par l'emprunt. près du 25


Préparation du budget 1978 Toute équipe municipale doit choisir et établir des priorités. Cela suppose une étude préalable des besoins locaux à satisfaire en priorité et des moyens dont elle dispose. C'est le travail des commissions municipales et des commissions élargies. Cependant la volonté des élus est souvent tributaire des options nationales, nous ne prendrons qu'un exemple celui de la maîtrise des sols qui est un problème fondamental : toute promesse ou volonté de réaliser des équipements, des logements sociaux est mise en cause par la hausse du coût des terrains qui absorbe une part importante des crédits. Or, la plupart des équipements ne peuvent être réalisés que si l'on dispose de terrains. Ainsi le projet de budget 1978 devra prendre en compte la constitution de réserves foncières car c'est un facteur déterminant dans le développement des opérations d'aménagement et d'urbanisme. Les Athégiens sont impliqués dans les choix; ils doivent pouvoir les' exprimer eux-mêmes en pesant leurs conséquences. L'important est de faire connaître et discuter les choix de la pol itique municipale. C'est pourquoi des réunions de quartier seront organisées afin d'associer les citoyens de cette ville aux décisions qui engagent la collectivité et de les mobiliser pour une plus grande justice. La municipalité ne cherche pas à se décharger de ses responsabilités politiques; il s'agit, conformément à notre programmme municipal, de décider avec les citoyens et non à leur place. Nous sommes dans une période de transition, de prise en charge, d'in-

Q) ~'"

-'~'" .

aux

,

M. ROUSSEAU

:.-..

:,':;',"-,

.~ "

/

ventaire. L'héritage laissé par la municipalité précédente est lourd, contrai gnant. Dans un premier temps, il s'agissait de gérer en fonction d'objectifs et de choix nouveaux, c'est-àdire réorienter un certain nombre d'actions quand c'était encore possible et tenter d'en mettre en place de nouvelles. Au départ, la marge de manœuvre, le champ du possible se trouvent donc considérablement réduits. Des dépenses, des projets ont été engagés par nos prédécesseurs. Des contr1its, des conventions passées, lient la nouvelle équipe parfois pour plusieurs années; il faut dire que les ruptures de contrat coûtent cher!

Le rôle de la Commission. des Finances Le rôle de la Commission des Finances Le rôle de la Commission des Finances ne doit pas se limher à la préparation : a) du budget primitif qui est l'acte politique essentiel du Conseil Municipal et doit être établi avec précision et rigueur car c'est à ce moment que sont votés les impôts locaux; b) du budget supplémentaire qui permet d'ajuster les prévisions initiales. La Commission des Finances doit aussi se penchér sur les méthodes de prévision, d'élaboration, d'exécution et de contrôles' du budget avec les services financiers et les services dépensiers. Il faut dire que dans ce domaine, Athis-Mons se ressent du règne de l'empirisme et de l'improvisation. Notre principal souci depuis la rentrée de septembre c'est de se donner

Roses d'Athis

FLEURS NATURELLES - COURONNES - CORBEILLES ROSIERS - Arbres fruitiers et d'ornement

41-43, route de Fontainebleau Athis-Mons - tél. : 938.45.54

les moyens techniques pour maîtriser Je budget 1978.

L'étape informatique La diversité des tâches ainsi que leur technicité croissante conduisent la Municipalité à introduire de nouvelles méthodes de gestion. Mais pour limiter l'alourdissement des services municipaux tout en développant leur efti, .cacité, l'étape informatique est aujour/ d'hui indispensable. Il ne s'agit pas de céder à une vague de modernisme mais de doter les services d'un instrument de gestion. La technique des matériels a connu des progrès importants. Le rapport puissance-coût s'est considérablement amélioré. Il y a cinq ans accéder ':1 une 'gestion très évoluée nécessitait un ordinateur très coûteux et contraignait à un style de coopération intere communale impliquant la possession partagée du matériel et son accès à distance selon différents modes de transport d'i nformation. Aujourd'hui, même si l'on estime que la coopération communale est nécessaire, elle n'implique plus l'abandon de l'utilisation de moyens indépendants de traitement. La coopération peut s'exercer plus utilement et plus économiquement sur le financement en commun de programmes et de recherches, sur l'échange d'expériences et de méthodes. On sera amener à, bouleverser certaines habitudes, à démystifier et à élargir des compétences par des procédés qui peuvent être simples et accessibles.

Devantures Fermetures Menuiseries Métalliques Fer et Alu et toute la Serrurerie de Bâtiment

Serrurerie TAPISSERIE - CANEVAS - SOUS-VERRES MIROIRS - PEINTURES

FOURNITURES POUR ARTISTES EXPOSITION PERMANENTE P. AUDIBERT Décoration bois. Gravure service. Bois au détail 130. avenue de Morangis - PARAY - Tél. : 938.92.71

26

Générale

LECCEUR Père et Fils 12, rue Lours-Bonin, 94310 ORLY Téléphone : 684.50.87


Yves GORMEZANO

La Commission Information, Relations publiques se compose de : • M. GORMEZANO, MaireAdjoint, • Mme ALLARD,. MM. COUASNON, FORT, JOFFRIN, LAHO USE, PICHON, C01üeillers municipaux.

inhrmation, relationspubliques La démocratie requiert certaines exigences : la consultation, le contrôle, l'acceptation de la critique, la responsabilité collective, l'emploi des capacités de chacun. Accepter tout cela c'est prendre des risques certes, mais c'est aussi développer la prise en considération de l'intérêt général et "aptitude à mieux faire connaître les choix qui sont faits. Pour remplir son rôle, le citoyen doit savoir comment les affaires publiques sont menées, comment des décisions sont prises. Pour cela, l'action d'information doit être aussi diversifiée que possible afin de permettre aux habitants d'apprécier à tout moment le déroulement des réalisations de la municipalité et favoriser l'action commune. Ainsi s'il peut y avoir une recherche en vue de dégager les meilleurs moyens de favoriser la communication, "information dans la commune ne saurait être une sorte de monopole exercé par des « spécialistes» détenteurs de connaissances particul ièr'es . Chaque conseiller municipal dans l'exercice de ses fonctions, mais aussi dans son quartier, en contact avec les habitants est le meilleur informateur, apte à instaurer un dialogue permanent, capable de révéler les choix et de déceler les \ besoins. Le bulletin ne se veut donc qu'un des éléments du nécessaire dialogue élushabitants. Il peut être le ,point de départ au-delà duquel la discussion s'établit. Aujourd'hui vous avez entre les mains le 6° Bulletin Municipal depuis notre élection. A travers ce journal' nous avons voulu tirer le bilan de neuf mois d'activités de la Municipalité que vous avez élue le 13 mars 1977. Dans le contrat municipal nous disions : « Pour réaliser une politique vraiment sociale et humaine, il faut une gestion ouverte. Nous considérons les Athégiens comme des citoyens responsables. Nous voulons leur donner les moyens de participer à notre action ... Ils s'informent auprès de vous et vous informent.» Tel est le sens de nos efforts. A vous de jug'er, . . '/' Ecrivez-nous donc nombreux.

-.\8-""fi

~T

OJ·

S

.'";e

b Ulletin

.~ """'"""

27


La vie associative est un des éléments indispensables d'une véritable expression démocratique dans une commune. Une association naît de la volonté d'un certain nombre de personnes de réaliser ou faire aboutir ensemble un but commun. De ce fait elles favorisent l'expresde chacun sur les points qui l'intéresse et le concerne. Dans notre contrat municipal nous avons clairement exprimé notre choix: «Les Associations revêtent une grande importance. Elles contribuent à réaliser l'union des habitants dans la diversité de leurs professions, de leurs âges, options politique, philosophique ou religieuse. Elles font partie de la vie civique et leur concours est nécessaire pour aider à l'élaboration des décisions municipales. » C'est ainsi que dès notre élection nous avons souhaité nouer des contacts avec chacune d'entre elles. Le 2 décembre 1977, l'ensemble des Associations ont été conviées à une réunion de commission élargie. L'intérêt de cette rencontre a été double : elle a permis une meilleure connaissance d'une part, avec les élus, d'autre part, entre elles. La richesse de ces dialogues nous aménera à provoquer de nouvelles rencontres.

..

En juin dernier, des têtes ont été organisées avec les Associations locales, dans différents quartiers d'Athis-Mons. L'accueil et le succès qu'e!les ont rencontrés nous incitent à développer et à susciter de nouvelles initiatives.

ticulière à la vie des associations patriotiques. En ce qui concerne les anciens combattants, un contact a été établi avec les responsables des différentes amicales ayant leur siège à la maison commune.

Communiqué de la délégation municipale aux anciens combattants Dès son installation votre municipalité a attaché une importance par-

Nous envisageons la préparation d'un bulletin téléphonique. Sur simple appel, il vous sera ainsi possible de connaître l'activité municipale ainsi qu'un certain nombre de renseignements pratiques (médecins de garde, programme culturel, inscription à faire en Mairie, ...). Nous pensons qu'un tel service serait un aide précieuse pour tous. Mais là encore, votre avis nous est nécessaire. Etes-vous favorable à un journal téléphonique? OUI - NON - POURQUOI : Si oui, quels renseignements en attendez-vous?

28

La municipalité a été présente dans toutes les cérémonies et a pris une part active à l'organisation et au déroulement de toutes les festivités. Pour l'année nouvelle nous avons pour perspective de donner un éclat particulier à la commémoration du 8 Mai 1945 jour anniversaire de la victoire sur le nazisme. Anciens Combattants de toutes les générations qui êtes encore en dehors de vos associations ou amicales, nous vous informons qu'une permanence a lieu chaque samedi à la Mairie de Il h à 12 h.


-------~-

--------------"""\

Jeunesse etsports

Franç.ois

REIX

Neuf mois de gestion municipale au service de la population nous montrent quels efforts nous avons dû et devrons fournir pour la jeunesse et les sports.

les • Jeunes

et le sport

ministériel en ,expliquant que le pays est aujourd'hui suffisamment équipé, voire sur-équipé! en installations sportives et de loisirs.

Il nous semble quant à nous, que cette affirmation est loin de traCes deux secteurs sont particulièreduire la réalité et à cela nous inviment touchés par le manque de réalisations, triste héritage que , tons Monsieur le Secrétaire d'Etat à venir débattre avec les Jeunes et les nous laisse l'ancienne municipalité. Sportifs à ce sujet. L'Etat faisant de moins en moins Nous avons assisté cette année à un face à ses responsabilités, nous prévéritable engouement pour se faire sente un budget de 0,67 % pour la inscrire dans les différentes disciJeunesse et les Sports. Il était de plines sportives existantes dans no0,73 % en 1976 et 0,71 % en 1977. tre commune. alors que, dans le même temps, les besoins ont progressés. Chaque Athégienne et Athégien, jeuLe Secrétaire d'Etat à la Jeunesse ne, âgé, homme et femme éprouve et aux Sports justifie cette régresde plus en plus le besoin de pratision des crédits de son département quer une activité sportive.

La Commission Jeunesse et Sports se compose de : • M. REIX, Maire-AdjQint, • Mme ALLARD ; MM. COUASNON, GUTMAN, LAHOUSE, ROBEKL Conseillers municipaux. '

CABINET FRANÇOIS

TOUTES TRANSACTIONS IMMOBILIERES EXPERTISES GRATUITES , 32 bis, Route de Fontainebleau ATHIS-MONS - 938.49.27 +

achat • vente gérance d'immeubles locations 29


1111111111111111111111111

GROUPE DROUOT 1111111111111111111111111

cabinet dachs Toutes Assurances 80N~ eONJ)"e"E"~~

Mais force nous a été donné de constater que les Associations Sportives ont été littéralement débordées par les demandes et de ce fait n'ont pu répondre comme elles l'auraient souhaitées aux besoins exprimés. Et pourtant, il faudrait pouvoir les satisfaire, car les activités physiques, sportives et éducatives, ont pour finalité générale, une contribution à la formation de l'homme, du citoyen. Elles sont un facteur important d'équilibre, de santé, d'épanouissement de l'individu, un élément fondamental de la culture. Donc, il nous faudra tenir compte de l'extension des besoins d'activités physiques, qu'imposera toujours plus le développement social : à l'école, sur le lieu de travail et le lieu d'habitation. Une priorité est à donner aux enfants des écoles. Les écoles sont les lieux privilégiés du sport pour tous à un âge où l'éducation physi-

Il

'au~

que et sportive joue un rôle déterminant dans le développement physique, psychologique et social deI/enfant. .If Dans le centre scolaire, CE.S. Delalande, CE.T., Lycée Technique, le gymnase « COSEC» se fait cruellement attendre. En effet, nous avons pu constater que les professeurs faisaient évoluer les enfants dans les couloirs du CE.S. faute de moyens. Cette situation est intolérable, alors que Parents d'Elèves, Professeurs, Sportifs, sont d'acc@,rd avec la pro· posi tian d'emplacement faite par la Municipalité. ( Il suffit qu'il y est le VETO de l'Inspection Académique pour que l'on hérite de cette situation. Là, l'Etat ne joue pas encore son rôle. La Municipalité soutiendra de toutes ses forces et de toute son autorité les organisations sportives, les parents d'élèves, les professeurs et ins-

sallDir s'équiper

GROUPEMENT TECHNIQUE DU SPORT

SPORT SHOP 2000 CENTRE COMMERCIAL EUROMARCHE 91200 ATHIS-MONS -:" Tél. : 938-95-13 30

70, rue des Plantes - ATHIS-MONS

: "4~'F~ ~~Ee'4"}t

Parce que PDur gagner

AGENT GENERAL

938.46.40 CREDITS ACHAT AUTO

tituteurs dans leurs actions afin d'obtenir l'édification de cet équipement sportif. Tpz1tes les municipalités ont, quelque soit leur choix politique, de grandes difficultés financières. Ce qui noùs différencie de l'ancienne équipe, c'est notre volonté d'appliquer une gestion sociale et démocratique, en ayant favorisé dès notre élection, la concertation auprès de la population au travers de leurs organisations de jeunesse et sportives. L'édification du planning a été par nous significative, en effet nous avons pu constater que de nombreuses organisations sportives étaient privées d'installations. Réunion après réunion, avec la volonté d'aboutir nous avons obtenu que toutes les organiSations aient accès aux installations sportives. Cela n'a pas été simple. La conception du stade Auguste De-


laune est étudiée avec la collaboration des organisations. ~portives afin de l'aménager de manzere plus ratwnelle. Les besoins en matière d'équipements pour la jeunesse et pour les sportifs sont étudiés, discutés et planifiés sur un certain nombre d'années. A cela nous rappelons que la Commission Municipale élargie est ouverte à toutes et à tous. La part pour la jeunesse et les sports est de 16,40 % du Budget Communal. 7 % est consacré au paiement des annuités que nous devons verser au Syndicat Intercommunal AthisParay pour la piscine-patinoire : 2 880 000 F par an. Au moment de sa construction, cet édifice ne correspondait pas aux besoins de la population. Construction de prestige, elle nous a coûté et continu à nous coûter énormément d'argent. Il n'est pas question pour nous d'ignorer cette réalisation mais au contraire de l'utiliser au maximum dans l'intérêt de tous. La ville d'Athis-Mons est depuis notre élection mise à l'écart de la gestion du Syndicat et de l'Office Intercommunal. La demande de la présidence par la voix de Mme CREMIER, Maire d'Athis-Mons, est totalement légitime, surtout que M. BOUGUET est président du Syndicat depuis 10 ans. Beaucoup plus de terrains de sports, de gymnases, de maisons pour les jeunes, apparaît comme une nécessité plus particulièrement dans le Val d'Athis-Mons, quartier relativement sous-équipé, en ce qui concerne la jeunesse et les sports. En effet, ce quartier ne comporte même pas un terrain d'évolution et une salle de réunion. Est-ce qu'une deuxièm.e maison des jeunes dans le Val ne répondrait pas à un réel besoin? Elu aux dernières élections municipales avec l'équipe en place et responsable de la Commission Jeunesse au Bureau Municipal, j'ai eu l'occasion de rencontrer des Jeunes Athégiennes et Athégiens. L'insuffisance d'installation ajouté à la situation du jeune en France, pour Athis-Mons 350 chômeurs (dont 20% au seul F.F.F.), sans compter ceux,: qui le sont avant même d'avoir travaillé. Une formation professionnelle inadaptée et parfois inexistante avec cette scandaleuse opération 300000 emplois pour les jeunes. Des stages de huit mois leur sonl offerts, ne débouchant sur aucun emploi, mais qui a le seul avantage pour le gouvernement actuel, de s'achever après les élections l~gis­ latives. Ces faits concrets nous montrent dans quelle situation se trouve le jeune d'Athis.

Jeunes, vos demandes sont justifiées La Municipalité, avec voIre collaboration et celle de vos organisations, à la volonté de tout faire pour satisfaire vos légitimes revendications.

Nous consacrons 16,40 % de notre budget pour la jeunesse et les sports

Dans le même temps, tenan't compte de la charge très importante des impôts locaux et de l'insuffisance des crédits de l'Etat, une réflexion collective de toute la population et des organisations. Un grand débat est actuellement ouvert pour vous et avec vous. A ce sujet, nous vous demandons de répondre à notre questionnaire et de participer à la préparation du Budget de la Jeunesse et des Sports 1978.

0,67

%

*

L'Etat de son budget

Centre sportif Athis-Paray -

-

40,07 % du Budget de la Jeunesse et des Sports. Participation de l'Etat: NEANT.

1

~:ÉQUIPEMENTS JEUNESSE ET SPORTS PRIX (2)

MAISON DES JEUNES "SKYDOM»

923763 F

SUBVENTIONS

FIN DES TRAVAUX

Etat : 235000 F Départ. : 71775 F F.F.F. : 17000 FlAn pendant 25 ans pour remboursement emprunts.

Février 1971

Mars 1.976

PISCINE ET GYMNASE «G. HEBERT»

3956389 F

Etat : 461 000 F Départ. : 115250 F

Octobre 1971

C.O.S.E.C. (1)

4090633 F

Etat : 300000 F Départ. : 420 000 F

En cours

(1) C.O.S.E.C. : Les annuités ont déjà commencé à' être prélevées. (2) Les prix en francs sont ceux de l'époque de constru.ction.

31


la page.. . . .~. de l'automobtliste.. . . . .~. . CARROSSERIE - MECANIQUE - ELECTRICITE AUTO

Carage Montesquieu 137, avenue de Morangis

91200 ATHIS MONS A gent « PEUG EOT>> VENTES NEUF ET OCCASIO S Télépt 1On e: 938.91.65

Garage du

o. REPARATION TalERIE PEINTURE AUTOMOBilE ETUVES MARBRES

O

Champ-de-Mars

AGENCE CITROEN·

TRESSEL ,//

1;

105, route de Fontainebleau ATHIS-MONS

Tél. : 938.29.98

M. CHEVREAU GARAGE AGREE ASSURANCES

26,

RUE CARNOT, 26

91 • VIRY·CHATILLON

(face le Port longuet)

R. N. 7 Automobile JEAN VIELCANET

VOLKSWAGEN • AUDI &>. alD-

Agent RENAULT

MECANIQUE - TOlERIE - PEINTURE VENTE· NEUF - OCCASION - EXPERTISES

S, rte de Fontainebleau . 91550 Paray Vieille Poste Téléphone : 938.48.37 • 938.43.20

CARROSSERIE

Téléphone : 921.40.27

1

~ AU~I

VENTES

1

R. VINCENT et S. HORDELALAY SPECIALISTES DE LA MARQUE

REPARATIONS

31, avenue Jules Vallès - ATHIS-MONS - 938.49.96

TOlERIE - PEINTURE - REDRESSAGE SUR MARBRE ETUVES - FOUR - POSE DE PARE-BRISE

Rager

Agréé des Compagnies d'Assurances

LA51=AR6UIE5

37, avenue de Moranqis, 91200 ATHIS MONS - Tél. 938.41.60

R. Moneveu 10-12, rue Carnot ATHIS-MONS

Tél. : 938.90.90

Garage du Val d/Athis Dépannages jour et nuit Mécanique - Tôlerie· Peinture Voitures neuves et occasion toutes marques

32

....


----

ENTREPRISE GÉNËRALE DE PEINTURE ~ ET REVËTEMENT DE SOL s.a. HALL D'EXPOSITION VENTE MOQUETTES PAPIERS PEINTS REVÊTEMENTS

-1

SOC 1E Tt

Dureau Père &Fils

85-87, Route Nie 7 VIRY-CHATILLON Tél. : 905.98.30 +

-- ----

L

_ 1

---

TAPISSERIE

..

DECORATION

TAPISSERIE DECORATION TISSUS D'AMEUBLEMENT VOILAGES, DOUBLE-RIDEAUX REFECTION DE FAUTEUILS ET CANAPES

11-13, rue du Puits Jamet 91 - EVRY Tél. : 077.11.22 - 077.06.49

1={ 0 U T 1E R E

EMULITHE Société Anonyme au Capital de 2 100 000 F

Siège Social, Usine et Laboratoire Rue Paul Painlevé prolongée - 94290 VILLENEUVE LE ROI (Voie de Seine) Tél. : 925.39.14 - S.P. No 5

PRODUITS ROUTIERS Emulsions de bitume Emulsions acides Grave bitume - Grave ciment Matériaux enrobés à froid Bétons bitumineux TRAVAUX ROUTIERS Revêtements colorés Revêtements bitumineux Cours d'école - Goudronnages Chaussées et trottoirs Stabilisation de sols

pUIt:ep Les épaves et vieilles voitures sont encombrantes 1:-

la compagnie française des ferrailles

chantier ,

«

PULFER

»

te install~tion

de broyage en EUROPE UNEfVOITURE A LA MINUTE

est à votre disposition LA COMPAGNIE FRANÇAISE DES FERRAILLES 37, quai de l'Industrie - 91200 ATHIS-MONS

CHANTIER

cc

P U L FER»

Téléphone : 921-75-60


Route Nationale 7 - ATHIS-MONS Tél. 958·79·86

est

votre service

à

un hypermarché dynamique ... . . . des commerçants spécialisés CUICUI-OUAHOUAH

EURO TISSU

Animalier

OPTIQUE C.D.O.

Tisus, voilages

SPORT SHOP 2000

Opticien

1

PHARMACIE

EURO PRESSING

Tout pour le sport

Teinturerie - Clés minute

PRET A PORTER HOMME

TWEENY

EURO BIJOU

-

Boutique mode pour femme

Bijouterie - Joaillerie

STE CENTRALE DE BANQUE

CHAUSSURES ANDRE

Côté parking

EURO COIFFURE et les laines PHILDAR

une nouvelle ..ace ,de nlagasins

PARAY-MOBILIER MEUBLOR DE L4 'ltl4L,rE f

CREDIT

~

,'.

'.

J'.

Larges facilités: de 3 à 21 mois PREMIER VERSEMENT 3 MOIS APRÈS OU CREDIT U.C.B. SUR 5 ANS

Meubles Décoration

Cuisines sur mesures style • rcontemporain . rustique Reprise éventuelle de votre ancien mobilier LIVRAISON GRATUITE Service après vente assuré 174, avenue de Morangis - PARAY Téléphone: 938.71.81 et 63.63

Bulletin municipal d'Athis-Mons / 1977-78, 9 mois après  

Bulletin municipal d'Athis-Mons. Décembre 1977.