Issuu on Google+

de s e r r e t foy Juin 2013 - N°19

Journal de la communauté catholique du Pays Foyen édito

L’esprit de clocher

Fermé, bloqué, sectaire, intolérant, intransigeant… Est-ce cela l’esprit de clocher ? Est-ce le glas de toute espérance ? Réveillons-nous ! Trop bas perché notre pauvre petit clocher ? Pas universel le bon Dieu de chez nous ? Une église, quelques maisons, déjà un village, le premier cercle, la première communauté, l’Église première. Visible et audible de loin, notre clocher s’érige en repère, égrène les heures de la journée, rythme notre vie. Il nous fait enfants de Dieu au baptême, fondateurs d’une famille au mariage, nous fortifie au fil des fêtes et des événements partagés. Il nous appelle à nous arrêter et nous réunit, solidaires, pour accompagner ceux qui s’en vont. Ainsi, il nous construit, nous structure, nous apprend à vivre ensemble nos différences et certains pourront s’étonner – il n’y a là rien que de banal – que veillent aussi sur leur clocher ceux qui ne passent pas le seuil de l’église. « Je suis venu mettre le feu sur la terre » a dit Jésus ; c’est un feu d’amour et chacun est capable d’amour. Ne l’étouffons pas ! Depuis notre clocher, tous, femmes et hommes de bonne volonté, propageons-le comme une traînée de poudre qui se rit même de l’eau et voilà embrasées nos Deux Rives. La communauté s’agrandit, le feu se propage, les clochers sonnent à toute volée, s’appellent et se répondent, la bonne nouvelle s’enfle et devient merveille. Est-ce que l’on dira : « regardez comme ils sèment, regardez comme ils s’aiment » ? Et l’esprit de clocher aura rejoint l’esprit de Dieu !

P.-J. Sadoux

Esprit de clocher, es-tu là ? Dossier p.4-5

Trois questions à Serge Bauvet ■ Toujours en lien avec Madagascar, où il a vécu plusieurs années, Serge Bauvet s’est engagé auprès de l’Association sportive de Gensac-Montcaret, afin d’aider de jeunes Malgaches en situation difficile.

Aider, c’est aussi respecter - Voici trois ans que vous êtes à la retraite mais votre parcours professionnel mérite d’être connu de nos lecteurs. - Originaire de LamotheMontravel, en tant que cadre des finances, je suis resté 28 ans à Paris avant d’être détaché auprès de l’ambassade de France, deux ans au Tchad, six ans en Côted’Ivoire et cinq ans à Madagascar. Ces pays africains ont vécu des situations politiques difficiles ce qui m’a valu d’être enlevé une fois et tabassé une autre fois.

- Avez-vous gardé des liens avec ces pays ? - C’est avec la grande et pauvre île de Madagascar que j’ai conservé le plus de liens amicaux et d’entraide. J’y ai connu Alida, gardien de mon immeuble, qui ne pouvait faire vivre sa famille (femme et deux enfants) avec les 22 euros mensuels – le smig malgache à l’époque. Comme c’était un jeune sérieux, je suis intervenu pour lui trouver un emploi de coursier et d’homme de ménage auprès du service des impôts malgaches. L’enveloppe initialement prévue pour m’attribuer une

secrétaire a finalement servi à recruter Alida qui avait recueilli un enfant de trois ans dont la mère était décédée. J’ai gardé aussi des liens avec Richard, double champion du monde de kick boxing, sport que je pratique toujours. - Comment les jeunes de l’ASGM (Association sportive de Gensac-Montcaret) interviennent-ils auprès des jeunes de Madagascar ? - Pour tenter de détourner les jeunes de la drogue, de l’alcool, voire de la prostitution, Alida et Richard se font entraîneurs

de foot pour ceux qui manquent de tout. Les jeunes de l’ASGM participent à l’envoi de ballons, maillots. De mon côté, je retourne régulièrement à Madagascar apporter vêtements et articles sportifs. Dans ce pays, l’ascenseur social est en panne pour de multiples raisons dues notamment aux traditions tournées vers le passé plus que vers l’avenir. Réussir, c’est souvent engendrer la jalousie et se couper de son environnement, d’où la nécessité d’aider, mais avec doigté. Lili Nardi


2

Terres de Foy

| juin 2013 |

société

aventure au maroc ■ Dans le grand sud marocain, dans un petit village, un enfant tend à une touriste un livre écrit en français pour qu’elle le lui lise : c’est le début d’une belle aventure.

De l’aide à l’amitié L

’enseignante en vacances rencontre le maître d’école du village. Elle reviendra avec un couple d’amis apporter des fournitures scolaires l’année suivante… En 2004, ce sont douze camping-cars chargés de livres, de vélos, d’appareils médicaux, de fauteuils roulants, de vêtements

qui partent pour le sud marocain. Depuis 10 ans, Odette et Charly Guichard participent à cette aventure. « Nous rencontrons sur place des associations qui nous parlent de leurs besoins et nous ciblons ainsi le matériel nécessaire. Pour l’obtenir nous contactons des associations : la Croix-Rouge, les hôpitaux, les écoles,

Réception du matériel informatique au Maroc.

nous collectons aussi des ordinateurs : ainsi nous avons pu équiper un collège d’une salle informatique. Le Rotary Club nous a donné des fonds pour l’opération d’une petite fille handicapée. » « Nous allons aux limites du désert dans la province de Tata : Foum Zguid, Tissint, Akka Arhan, Touzounine. Nous entrons en contact avec les maires, les présidents des associations locales. Tout ceci est contrôlé par la police marocaine. Des familles nous hébergent : l’accueil est plus que chaleureux, les Marocains ont un sens de l’hospitalité que nous ne possédons plus en Europe. Nous partons avec la sensation de nous être faits des amis et l’année suivante, quand nous revenons, nous les retrouvons aussi proches que lorsque nous les avons quittés. » Mais après 10 ans, la petite association des bénévoles a vieilli, cette belle aventure va peut-être s’achever. L’espoir que d’autres plus jeunes vont vouloir continuer ce qui a été entrepris fait briller les yeux d’Odette : « Mon plus beau souvenir c’est le jour où nous avons vu la petite handicapée se mettre debout sur ses deux jambes grâce à sa prothèse. Pour cela je serai prête à continuer encore et encore… »

justice

Le poids des mots, la valeur des choses Un événement récent passé inaperçu a profondément indigné la tribu indienne Hopi d’Arizona : la vente à l’hôtel Drouot de Paris de 70 masques Hopi sacrés pour la somme de près d’un million d’euros. Malgré les réclamations de deux musées d’Arizona, les protestations officielles de la tribu et un recours auprès du tribunal de grande instance de Paris, la dispersion tant redoutée a eu lieu. La justice Masque Hopi. française a prétexté qu’elle ne « reconnaît pas la constitution d’une tribu qui n’est pas un État ». Des responsables Hopi ont protesté que « la tribu doit protéger ses croyances culturelles enracinées depuis des siècles, que le simple fait qu’une étiquette de mise à prix ait été placée sur des objets d’une si grande importance culturelle et religieuse constitue la plus grave des offenses. Ces objets n’ont aucune valeur marchande ». Survival International a mandaté l’avocat Pierre Servan-Schreiber qui doit examiner la légalité de la collection. Un jeune étudiant Hopi vivant à Paris déclarait : « C’est comme pour les Juifs si quelqu’un essayait de vendre la Torah. On ressent la même chose. » Ces masques appelés « Kachina » sont portés lors de danses cérémonielles. Dans la mythologie des Hopi, ces kachinas représentent des esprits du feu, du serpent, de la pluie, esprits farceurs, bienfaisants, malfaisants, etc. Ils s’incarnent dans des danseurs masqués et costumés et sont offerts aux enfants à l’issue de cérémonies rituelles pour qu’ils se familiarisent avec le monde des esprits. Cet événement rappelle à notre conscience que tout ne peut pas être acheté ou vendu, surtout quelque chose de si intime et sacré. Jésus lui-même ne s’était-il pas emporté contre les marchands du Temple « Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic » ?

N. Ancelin A. Bertoni

paradis fiscaux ■ Mensonge, fraude, évasion fiscale, un vocabulaire présent dans l’actualité. Terres de Foy ne veut pas hurler avec les loups mais souhaite mieux faire connaître la pensée sociale de l’Église dans ce domaine.

Paradis pour les uns, enfer pour les autres !

Q

ue les chrétiens s’intéressent au paradis ne surprendra personne… mais les paradis fiscaux ! Les chrétiens auraient donc un problème avec l’argent ? Non, la richesse n’a jamais été condamnée dans les Évangiles, mais l’usage que l’on peut parfois faire de son argent, oui. L’Église catholique comme d’autres autorités morales rappelle à chacun son devoir dans une brochure « Au service du bien commun, les chrétiens s’engagent pour plus de justice fiscale » publiée en octobre 2011 par Justice et Paix-France, le CCFD-Terre solidaire, le Secours catholique et le Ceras. Elle précise que « chacun doit contribuer au

financement des dépenses publiques en payant l’impôt. Sans l’impôt, l’État est réduit à l’impuissance et le manque à gagner lèse les popula-

« Sans l’impôt, l’État est réduit à l’impuissance et le manque à gagner lèse les populations les plus fragiles. » tions les plus fragiles. Ce sont toutes les politiques de redistribution qui sont mises à mal, les services publics – santé, éducation – les investissements

d’avenir qui ne sont pas réalisés. L’État n’a donc d’autre solution que d’augmenter la pression fiscale sur les PME et les moins riches. » L’Église développe un discours fort au sujet des paradis fiscaux, par « le principe du bien commun, l’idée de destination universelle des biens, selon laquelle les richesses de la création ne sont pas destinées à être confisquées par quelques-uns mais doivent bénéficier à tous ». D’ailleurs cette pensée sociale légitime le principe même de l’impôt. « Les paradis fiscaux sont des lieux pour contourner nos lois : en matière fiscale, en matière de prudence financière, ou nos lois pénales. On y retrouve l’argent de la corruption,

des marchés publics truqués, du financement occulte de partis politiques, de la drogue, de mafias, etc. Ce contournement de la loi est insupportable pour les chrétiens, puisque ceux qui la contournent sont les acteurs qui ont les moyens de se payer l’opacité : les individus les plus riches et les plus grandes entreprises. » Une société qui élève l’argent au rang de valeur suprême et fait de l’accumulation des richesses le critère unique d’une vie réussie – au détriment de toutes les autres dimensions, sociale, spirituelle ou culturelle – est une société fragilisée car la solidarité est bafouée. M.-F. Rossignol

à noter Justice et Paix  Ce service de l’Église catholique a pour mission d’aider les chrétiens à être actifs et vigilants sur les questions de justice et de paix internationales. Ceras  Centre de recherche et d’action sociales contribue, comme lieu d’Église, aux recherches et aux débats sur l’évolution de la société.


associations

| Terres de Foy | juin 2013 3

Itinéraire européen Michel de Montaigne - Université marchante 2013 ■ Comme depuis un quart de siècle, Culture et promotion Aquitaine et le réseau des Amis de Ponchapt vous proposent le programme 2013 de l’Université Marchante.

Revisiter le passé pour penser l’avenir C

ette année, les activités porteront sur les lectures de paysages visuel et sonore, le théâtre, la danse, le chant, la découverte d’anciens outils et une évocation de la vie rurale dans les années trente. Chaque journée débutera par une marche matinale avec recueil de données censées alimenter les ateliers, causeries et conférences de milieu et fin d’après-midi. Le territoire d’observation sera les Chatellenies des Ségur en Périgord foyen durant le siècle 1936 – 2036 et les diverses manifestations auront lieu au café de la Claire à Ponchapt, premier café de philosophie et poésie gasconnes avec sa buvette, sa bouquinerie, ses expositions, ses spectacles. Au mois de juin 2013 sera lancé un concours

de photographies, dessins, peintures, documents qui serviront de support aux activités d’août qui se répartiront sur huit temps forts, du samedi 3 au vendredi 23. En conformité avec le programme, les groupes se formeront à la demande et à la journée. Le projet consiste à réfléchir à l’école citoyenne d’un « Nouveau Monde » sur le territoire des Chatellenies des Ségur en un siècle qui a vu la disparition de « l’ancien monde » et à tenter d’esquisser les contours du proche avenir. A. Bertoni > S’adresser à Arlette et Christian Raucoule : Kalon, Port Sainte-Foy et Ponchapt Tél. 05 53 82 49 80.

Marcher dans le temps, marcher et observer, l’an passé à Ponchapt.

œcuménisme L’ACAT au collège

Agenda • Tous les samedis en juillet et août et le samedi 14 septembre de 10 heures à 12 h 30, au temple de Sainte-Foy : exposition « Église de témoins » et vente produits Artisanat SEL

(Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) Dans la semaine du 22 au 27 avril, à la demande de Mademoiselle Maillé, directrice du collège Anglade, une information a été faite auprès d’élèves de 5ème, 4ème et 3ème sur le fonctionnement de cette association. Le sujet était délicat : faire découvrir la violence légalisée dans certains pays, leur totale indifférence aux droits de l’homme les plus élémentaires. Il fallait faire prendre conscience aux élèves de la gravité de chaque situation et du fait que chacun peut

intervenir et essayer d’atténuer ces injustices sans toutefois détailler une violence qui les choque trop. Nous avons choisi d’insister sur la forme de travail des membres de l’ACAT, sur l’urgence de chaque intervention et la mise en valeur des réussites. Les élèves étaient attentifs, les questions pertinentes. Les membres de l’ACAT espèrent que cette information portera ses fruits.

N. Ancelin

• Mercredi 17 juillet et vendredi 20 septembre, 20 h 30 au temple du Fleix : concert de l’association MANÈGE dans le cadre du festival « Écouter pour l’instant ».

Les jeunes attentifs aux injustices du monde.

Un nouveau paysage religieux

Soirée œcuménique de Pentecôte pour trente-six collégiens des Deux Rives.

L’Église protestante unie de France naissait il y a un an, du rapprochement entre l’Église évangélique luthérienne de France et l’Église réformée de France. Elle vient de vivre son premier synode, du 8 au 12 mai, à Lyon et a élu son premier président : le pasteur réformé Laurent Schlumberger, âgé de 55 ans. Depuis plusieurs décennies, cette Église s’y préparait, notamment avec la formation commune des pasteurs (dès 1969). Les protestants « traditionnels », désireux de s’adapter au nouveau paysage religieux en France, gagnent ainsi une plus grande visibilité. Chacune des deux Églises mères conserve ses spécificités théologiques, ecclésiales et liturgiques, son organisation en régions. L’EPUDF qui représente maintenant près de 400 000 membres parmi les 1,5 million de protestants français, reste ouverte aux autres Églises protestantes qui voudraient la rejoindre.

• Samedi 27 juillet 17 heures, temple de Sainte-Foy : concert de fin de stage Pro-Musica • Lundi 9 septembre à 18 heures espace Gratiolet à Sainte-Foy : groupe ACAT du Pays foyen. • Samedi 14 septembre de 14 heures à 18 heures à l’espace Gratiolet à SainteFoy : exposition SHPVD « Les tombes et cimetières privés protestants. » • Samedi 14 septembre à 18 heures espace Gratiolet à Sainte-Foy : conférence SHPVD de Nicolas Champ « Les protestants et la mort de 1787 au lendemain de la première guerre mondiale. »


4

Terres de Foy

| juin 2013 |

dossier

patrimoine religieux ■ Ce riche patrimoine culturel religieux, Terres de Foy vous souhaite

de le découvrir lors de vos balades estivales dans notre région ! Nos églises témoignent, en effet, de l’enracinement profond, aux siècles passés, de la foi chrétienne et de son impact fort sur les habitants de nos deux paroisses. L’occasion sans doute, de réfléchir sur l’Église d’hier, celle d’aujourd’hui et de demain, la vie des prêtres, le rôle des laïcs… Dans ce dossier, quelques tentatives de réponses.

Église d’hier, d’aujourd’hui, et de demain Prêtre catholique aujourd’hui

Comment être curé aujourd’hui ?

■ Aujourd’hui encore, des hommes s’engagent à la suite du Christ

S’il prêche plus de dix minutes… il n’en finit pas ! S’il parle de contemplation de Dieu… il plane ! S’il aborde des problèmes sociaux… il vire à gauche ! S’il va travailler en entreprise ou dans une association… c’est qu’il n’a rien à faire ! S’il reste en paroisse… il est coupé du monde ! S’il marie et baptise tout le monde… il brade les sacrements ! S’il devient plus exigeant… il veut une Église de « purs » ! S’il reste à la cure… il ne voit personne ! S’il fait des visites… il n’est jamais au presbytère ! S’il réussit auprès des enfants… il a une religion enfantine ! S’il va voir les malades… il a du temps à perdre et passe à côté des problèmes de son temps ! S’il fait des travaux à l’église… il jette l’argent par les fenêtres ! S’il ne fait rien… il laisse tout à l’abandon ! S’il collabore avec une Équipe d’animation pastorale… il se laisse mener par le bout du nez ! S’il n’en a pas… il est personnel et clérical ! S’il sourit et fait la bise facilement… il est trop familier ! Si, distrait ou préoccupé, il n’a pas vu quelqu’un… il est distant ! S’il est jeune… il n’a pas d’expérience ! S’il est âgé… il devrait prendre sa retraite !

en devenant prêtre. C’est un engagement merveilleux, un don de soi, par amour de Dieu et des hommes.

L

e prêtre est un homme appelé : c’est-à-dire choisi par le Christ lui-même pour le service de l’Église. Ainsi Hugues Walser, prêtre du Pays foyen côté Gironde. Ordonné prêtre le 27 juin 1993 – 20 ans déjà – sa lettre d’intention transmise à son évêque relate « qu’il veut être prêtre à la manière d’un diacre

avec et par le Christ pour les communautés ». De par ses origines et ses différentes étapes (commerce, vie monastique, agriculture) il est et veut rester le prêtre de la campagne, vocation étroitement liée à son milieu rural. Il a découvert que Jésus est bel et bien présent dans sa vie, celle des autres et du monde. Son quotidien est axé sur

l’annonce de l’Évangile, les activités pastorales, les services d’Église, son souci de l’œcuménisme, spécialité locale et ses implications multiples dans la vie civile. Et comme Hugues est passionné de la personne du Christ et des hommes, il veut faire partager sa passion, sa confiance et sa joie. Il met en place et forme des équipes et des coordinateurs dans les services d’Église. Il aime être en Pays foyen mais aussi repartir dans sa famille et vers le Ballon d’Alsace pour les vacances. Un de ses projets est de réaliser un lieu d’accueil, notamment pour les jeunes, afin qu’ils restent au pays, qu’ils s’installent et cultivent leur terre foyenne. Pour l’heure, il a du pain sur la planche car l’unité pastorale des Deux Rives est à concrétiser.

Accueil de Hugues Walser dans le Pays foyen en octobre 2007.

L’ATELIER DU TEMPS “Tête noire” 24230 Montcaret

Horlogerie Lionel Chaleix Artisan d’Art

RESTAURATION ANCIENNE Tél. 05 53 57 81 70

Email : latelierdutemps@orange.fr site : atelier-du-temps.fr

Le Bourg 24130 Le Fleix

05 53 61 72 34

« LA NATURE, L'HOMME, LA TECHNIQUE » MATÉRIELS DE VINIFICATION

L IBOURNE ŒNOLOGIE - 5, CATUSSEAU - 33500 POMEROL TÉL. : 05 57 51 65 30 - FAX : 05 57 51 84 24 BROQUAIRE VITIŒNO - Z.A. FLORIMONT - 33390 BERSON TÉL. : 05 57 42 65 97 - FAX : 05 57 42 29 83 location de matériels œnologiques et viticoles - Rendez-vous dans nos 2 magasins

W

J. Vion

Restaurant Les Oiseaux Du lundi au samedi midi, menu 12.50 € Vendredi & samedi soir, repas de groupe

Bon courage, monsieur le curé !

L’INSTANT CANIN Salon de Toilettage

132, rue de la République 33220 Ste-Foy la Grande

Tél. 05 57 46 58 70

33220 SAINT-AVIT SAINT-NAZAIRE Tél. 05 57 46 12 44 www.lavaudpiquets.com lavaudpiquets@orange.fr

toiletteuse diplômée

chiens & chats

ENTREPRISE GÉNÉRALE DU BÂTIMENT

Château les Miaudoux

s.a.s.

Vignerons en Saussignac et Bergerac

GERTHOFER

Nathalie et Gérard Cuisset

Pompes Funèbres - Marbrerie Funérariums 53, av. Paul Broca PINEUILH 05 57 46 26 29 ZA Le Guel PRIGONRIEUX 05 53 63 30 16

mErCi

Ets FEYDEL

ZAE 33220 PINEUILH Tél. 05 57 46 04 19 Fax 05 57 46 47 70 contact@gerthofer.fr www.gerthofer.fr

24240 SAUSSIGNAC 05 53 27 92 31 gerard.cuisset@wanadoo.fr www.chateaulesmiaudouxbio.com

à nos

ANNONCEURS


dossier

| Terres de Foy | juin 2013 5 Qu’est-ce qui cloche ?

Les femmes dans l’Église ■ Il est fréquent d’entendre parler de l’Église

en termes de déclin, de vieillissement, de discrédit. La baisse de la pratique religieuse, le manque d’ordinations sont des indices préoccupants. Comment préserver le patrimoine spirituel dont, clercs ou laïcs, nous sommes héritiers ?

L

es femmes omniprésentes dans les services prennent la relève des prêtres trop peu nombreux. Mais alors que Vatican II insistait sur « l’égalité de tous au sein de l’Église » les femmes n’ont guère de visibilité dans l’Église, ni dans le culte, puisque seuls les hommes peuvent être ordonnés, ni dans le gouvernement de l’institution, prioritairement dévolu au clergé. « Tout repose sur elles mais surtout qu’elles restent à leur place de servantes dociles sous responsabilité sacerdotale. Une telle

discrimination est en opposition avec l’évolution de notre société. On s’étonnera d’une attitude suicidaire qui prive l’Église du seul soutien actif à sa disposition, elle ruine sa crédibilité au regard d’une société définitivement acquise à la promotion féminine », selon le théologien Joseph Moingt. « Il est urgent de relire l’Évangile et de lever ces blocages dont le dernier Concile et les progrès des sciences devraient avoir libéré les chrétiens », précise Élisabeth Dufourcq. L’Église doit-elle rester immuable, en dehors des fluctuations du

Les catéchistes de Gironde, la force vive de nos églises.

monde ou « s’incarner » dans notre siècle ? « Si l’on préserve la foi du choc des cultures, on la tue. Surtout on laisse entendre qu’elle est tenue pour incapable de vivre ce choc et d’être audible en dehors du cercle restreint de quelques affidés. La foi ne vit et ne croît que dans la rencontre des cultures… dans les mouvements de l’histoire », affirme Jean-Marie Ploux, théologien et prêtre de la mission de France. La place, le rôle des femmes dans l’Église, leur participation à la réflexion, à l’organisation, à la

gouvernance des communautés, mais aussi de l’institution centrale, est un enjeu majeur de la mission du nouveau pape. N. Ancelin > Pour en savoir plus : • « Les femmes et l’avenir de l’Église », de J. Moingt. • « Histoire des chrétiennes », d’Élizabeth Duffourcq • « Dieu et le malheur du monde », J.-M. Ploux • « Dieu aime-t-il les femmes ? » d’Anne Soupa

À Saint-Antoine-de-Breuilh existe une cloche à l’histoire peu banale. Au XIXe siècle, le prêtre de l’époque voulait faire construire une église dans le bourg de SaintAntoine. Pour ce faire, une souscription a été lancée, une cloche fondue en attendant le financement pour l’église. Sur son lit de mort, le prêtre voyant son désir d’église insatisfait a lancé une malédiction pour qui retirerait la cloche de Saint-Antoine. Depuis, cette cloche a connu divers lieux d’accueil : l’école Saint-Joseph, la salle Saint-Philippe, le garage du presbytère de Saint-Aulaye. Les habitants de Saint-Antoine auront bientôt le plaisir de la découvrir, bien à la vue de tous : c’est un des projets de la mairie. M.-F. Rossignol

Un lieu de culte œcuménique

L’intérieur sobre du lieu de culte œcuménique de La Roquille.

Qui mieux que Jean-Pierre Lavoir pouvait parler du statut particulier de l’église SaintJean à La Roquille ? Il a été 36 ans au service de la commune dont 27 en tant que maire. L’église, cédée aux protestants en 1804, fut rendue au culte catholique en 1838. En 1975, le temple de La Roquille est cédé à la commune et devient après réparation et aménagement l’actuelle mairie. La proximité du temple de Sainte-Foy n’imposait plus un autre temple à La Roquille. Cependant, pour permettre à la communauté protestante d’avoir un lieu de culte dans cette commune, le maire, Jean-Pierre Lavoir propose que l’église Saint-Jean devienne lieu de culte

œcuménique. C’est donc en 1975, qu’après avoir été réparée, elle devient un lieu de culte œcuménique. Une convention, approuvée par l’évêché, est alors signée entre les communautés religieuses et la commune : l’abbé Jean Brunet, le pasteur Lucien Geoffriau et le maire Jean-Pierre Lavoir. Afin de convenir aux deux communautés religieuses, l’intérieur de l’église est sobre. Une seule statue, celle de La Vierge, peut très aisément être enlevée lors des cultes ou mariages protestants. Le lieu idéal pour des célébrations œcuméniques. M.-F. Rossignol

Le clocher de l’église de Lèves et Thoumeyragues a su mettre en valeur ses cloches!

Vous avez dit jésuite ? ■ La nomination du nouveau pape François, premier jésuite à accéder à cette mission supérieure dans l’Église, attire l’attention sur le vocable « jésuite » dont le sens populaire prête à confusion.

L

a Compagnie de Jésus créée en 1540 par Ignace de Loyola est un ordre très fortement hiérarchisé gouverné par un général élu mais soumis à l’autorité de Rome, « les jésuites étant tenus d’exécuter, sans aucune tergiversation ni excuse tout ce qu’ordonne le pontife romain ». Son objet initial était la mission, la conversion des hérétiques, le service de l’Église dans le monde entier et la présence auprès des pauvres, des malades, des esclaves. La confrérie se spécialise ensuite rapidement (1)

dans l’enseignement en créant de nombreuses écoles (lycée Louis-leGrand, école d’agriculture…) et, au cours des siècles, elle s’impose dans des domaines aussi variés que nombreux : apostolat, éducation, arts (architecture, sculpture, peinture, musique), expertise financière, sciences religieuses (Dictionnaire de Spiritualité Témoignage Chrétien), rédaction littéraire (Études), questions sociales (La Pensée Ouvrière), la justice, et aussi la création de mouvements divers (ACJF

- scoutisme catholique, Apostolat de la prière…) en conciliant toujours vie intérieure et occupations de la vie quotidienne, le message chrétien devant être ouvert à tous par l’inculturation (1), le goût de la pauvreté (priorité du pape François), tout en restant fidèle et authentique avec la règle : « Le plus grand service de Dieu, le bien des âmes et la propagation de la foi quels que soient les pays où on nous envoie ». Des solidarités se créent avec toutes les catégories sociales : les jésuites

Inculturation : terme chrétien utilisé pour désigner la manière d’adapter l’annonce de l’Évangile dans une culture donnée.

inspirent confiance, on leur confie des sommes considérables qu’ils gèrent habilement et ils accroissent parallèlement leurs propres richesses. Devenus de véritables banquiers, très puissants, leurs ennemis se multiplient, la haute finance se sentant menacée dans sa sécurité foncière ! Calomniés, condamnés, souvent persécutés, dépossédés de tous leurs biens à plusieurs reprises ils sont expulsés, et la compagnie supprimée… Mais ils reviennent en grâce après chaque dissolution, se multiplient et atteignent 35000 membres dans le monde en 1960. Aujourd’hui, en dépit de leurs

Le pape François, premier pape jésuite et argentin.

problèmes, les jésuites sont environ 21000 (dont environ 7000 en Europe) qui travaillent dans 122 pays. « Nous ne sommes pas des moines, le monde entier est notre maison ! » (Père Nadal) M. Gavard


6

Terres de Foy

| juin 2013 |

Église en Pays foyen

Le coq, un symbole

Cocorico… Kukkuta… Kricaväku… !

T

raduit en onomatopées dans toutes les langues, ce chant si caractéristique – tout autant que son allure – donne au coq, en tous pays, une place très particulière. Symbole de fierté, d’ardeur, de vigilance, il est dès l’origine, l’interprète sacré des dieux, « ce beau coq vernissé qui reluit au soleil » (Victor Hugo). On ne sait pas vraiment d’où vient la tradition du coq sur la flèche des clochers mais déjà, dans la mythologie scandinave, le frêne Yggdrasil – arbre cosmique, immense protecteur des mondes – porte sur sa plus haute branche un coq d’or qui surveille l’horizon ! Dans l’art chrétien, le coq est donné comme emblème à saint Pierre rappelé trois fois à son devoir par son chant. C’est surtout comme symbole de résurrection que dès les premiers siècles, il figure sur les tombeaux chrétiens. À la fin des temps, selon saint Jean, le coq donnera le signal du réveil éternel. Contrairement à ce que l’on imagine généralement, le coq « réveille-matin » ne chante pas en raison du lever de soleil mais bien en fonction de sa propre horloge biologique interne ! Signe de victoire avec un rameau dans le bec, cou tendu, crête et queue dressées, plumes hérissées, ailes palpitantes, hardi, martial… le coq gaulois remplace, à la Révolution, la fleur de lys sur les drapeaux et les écus ! « Une des plus grandes joies qu’il soit donné à l’homme de ressentir, c’est celle qu’il éprouve lorsque, après quelques années d’absence, il revoit enfin le coq de son clocher ! » (Humbert) M. Gavard

Du 17 au 20 juillet Pèlerinage diocésain (24) à Lourdes. Contacts : 06 98 10 40 32 ma24@orange.fr Pour l’inscription des pèlerins malades ou hospitaliers : Patrick Moreau Grand Champ 16210 Saint-Romain Tél. : 05 45 98 91 48 ou 06 03 27 62 13 patrick.moreau0150@orange.fr

Du 9 au 13 juillet Pèlerinage diocésain (33) des malades avec l’hospitalité bordelaise. Contact : 05 56 48 83 83 pele.bordeaux@orange.fr ou Services des pèlerinages 145, rue Saint-Genies 33000 Bordeaux

Festival de Gensac : Concerts découvertes > samedi 27 juillet : à Lapouyade > dimanche 28 juillet à Gensac

> mardi 6 août à Pellegrue > mercredi 7 août à SaintVincent de Pertignas. > Lundi 5 août : concert nocturne à Coubeyrac « Music for the Queen » musique baroque à la cour d’Angleterre Été en concerto > dimanche 4 août à Gensac Leo Weiner - Divertimento, op. 20 Saint-Saëns - Fantasie pour violon et harpe, 0p. 124 Robert Fuchs - Sérénade pour cordes no. 2 en do maj, op. 14 Mozart Divertimento en ré, KV251

2013

Pour sa troisième année, la « Nuit des églises » aura lieu le samedi 6 juillet 2013, au niveau national. Chez nous, en Pays foyen Gironde, ce sera tout le weekend : vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 juillet, selon les communes. Pourquoi la nuit des églises ? Pour ouvrir au moins une fois dans l’année des édifices chrétiens peu ouverts. Pour faire connaître aux communautés chrétiennes locales et aux habitants, les lieux de culte qui sont le cadre de leur vie quotidienne. Cet événement permet de donner très concrètement l’image d’une Église accueillante. Tout le monde est invité à entrer, averti ou non, et à découvrir le sens du patrimoine existant. Tout type d’animation est bienvenu : photos anciennes, historique, présence d’une chorale, de musiciens, expositions. Les « pierres vivantes » c’est vous, c’est nous ! Quand nous ouvrons nos portes, nos bras, que nous portons un regard bienveillant sur chacun, c’est tout notre quotidien qui s’illumine.

agenda Mardi 25 juin > À partir de 18 heures, feux de la Saint-Jean à Caplong et fête du secteur côté Gironde. Thème : les Gaulois.

Nuit des églises et des temples

Samedi 3 août > 21 heures : concert à Bonneville avec Marie-Dominique Démarlt > Jeudi 22 août 21 heures : chants grégoriens à Montcaret > Mercredi 28 août 20 h 30 : danses et chants religieux à Saint-Méard-de-Gurçon > Du 2 au 8 septembre Pèlerinage à Notre-Dame de Capelou

Ecole Maternelle & Primaire du Fleix

Etablissement catholique sous contrat d’association avec l’état Accueil dès 2 ans - Inscription toute l’année - Parc ombragé

Tél. 05 53 24 60 76 http://ecolepriveelefleix.scolasite.net ECOLE NUMERIQUE - ANGLAIS - ETUDE DIRIGÉE - GARDERIE

Ecole Catholique ECOLE ET sous contrat avec COLLEGE d’association l’état SAINT-JOSEPH

ECOLE : Maternelle et Primaire - Accueil dès 2 ans COLLEGE : en 6 : option bilangue (Allemand-Anglais) e

Fromage au lait cru de vache

Matthieu Etchegaray opticien diplômé C. Cial Leclerc Grand Pineuilh 80, av. de la Résistance 33220 PINEUILH 05 57 48 60 00

6 /5 : cycle canoë-kayak • option Latin dès la 5 , Espagnol dès la 4 après la classe, propositions d’ateliers pédagogiques : chorale, orchestre, arts plastiques, théâtre, expression corporelle... e

e

e

1

à partir de de plus

Dom. de l’Hirondelle 24230 MONTCARET

Tél. 05 53 58 62 38

* voir conditions en magasin

e

SARL CASTERA

Animations pastorales / accès facile : ramassage scolaire, gare SNCF

05 53 24 81 25

24230 ST-ANTOINE DE BREUILH ✆ Site : www.stjoseph24-sab.fr

Zone Bati Leclerc PORT-STE-FOY

05 53 24 27 05

Établissement Catholique sous contrat

ATELIER DE MÉCANIQUE Poids lourds - Hydraulique

CONTRÔLE HAYONS ET GRUES

24230 St-Antoine de Breuilh Tél. 05 53 24 85 12 Fax 05 53 61 77 24 email : vanderhorst.gge@free.fr

ECOLE LANGALERIE - COLLEGE ANGLADE STE-FOY LA GRANDE Tél. 05 57 46 03 12 college-anglade.com Voyages internationaux

De la Maternelle au CM2 Anglais - Soutien Ateliers culturels Sorties pédagogiques

Bayard Service Régie

De la 6e à la 3e PROPOSITION 2 langues dès la 6e PASTORALE Préparation aux examens Ateliers artistiques et sportifs

Spécialiste Complémentaire SANTE

René MASQUELIER Agent exclusif M.M.A.

n° orias : 07009986 www.orias.fr

7, bd Charles GARRAU - BP 87

33220 STE-FOY LA GRANDE

Tél. 05 57 46 06 18

80, av. de la Résistance 33220 PINEUILH 05 57 48 68 68

Volailles fermières élevées en liberté Vente à Margueron (33220)- Livraison à domicile Téléphone (aux heures des repas)

05 57 41 25 84 - 06 27 92 54 71 raymond.sigaud@sfr.fr

Poulets - Pintades - Canettes - Lapins - Oeufs - Vente veau fermier élevé sous la mère

Technoclub Bat H 4, rue Jean-Amiel 31700 Blagnac

✆ 05 62 74 78 26 Fax 05 62 74 78 21


| Terres de Foy | juin 2013 7

Église en Pays foyen Nos joies, nos peines

En Dordogne Baptêmes Le Fleix Jordan Buisson Laurière Margot Saint-Antoine-de-Breuilh Justin Durand Soane Trebier Saint-Méard-de-Gurçon Candice Buisine Saint-Seurin-de-Prats Anna Busalu-Kioni Samuel Delcourt Jules Jeanny Saint-Vivien Ewan Gorsse Vélines Léo Feyti Clémence Follin Obsèques Fougueyrolles Jeanne Besse, 93 ans Yvonne Villedente, 93 ans Christian Veysier-deMuraud, 73 ans Fraisse Solange Lalaunet, 91 ans Gardonne Anne-Marie Bonnin, 94 ans Jean-Louis Gaignon

En Gironde

Lamothe Montravel Josette Chadourne, 83 ans Amélia Jaudineau, 76 ans Michel Lacombe, 77 ans Adrienne Vaunac, 92 ans Le Fleix René Bonistalli, 82 ans Yves Bonneau, 81 ans Jean-Paul Reinhart, 46 ans Louis Requier, 100 ans Victor Silotto, 84 ans Monfaucon Jeanne Chouri, 88 ans Gilbert Galon, 72 ans Philippe Ganzer, 51 ans Alfred Magnot, 92 ans Montazeau Huguette Durroman, 86 ans Robert Mozeau, 88 ans Montcaret Gérard Brugerre, 60 ans Maurice Peytout, 78 ans Madeleine Rat, 92 ans Marthe Sinquié, 84 ans Port-Sainte-Foy Joseph Gorce, 75 ans Marcelle Regner, 95 ans Razac-de-Saussignac Claude Caplin, 88 ans Saint-Antoine-de-Breuilh Gibert Ferrer, 98 ans

Jacques Lavergne, 82 ans Félix Rivera, 86 ans Jean-P. Schmitt, 74 ans Marie-Paule Villegente, 67 ans Saint-Méard-de-Gurçon Anne Bongiovanni, 99 ans Marcelle Boyer, 83 ans Jacques Cedo, 90 ans Saint-Michelde-Montaigne Georges Soumagnac, 89 ans André Savoye, 76 ans Saint-Pierre-d’Eyraud Charles Faucherie, 83 ans Simone Faure, 90 ans Fernand Pourtout, 88 ans Marie-Andréa Ranouil, 90 ans Saint-Vivien Serge Lacroix, 82 ans Monique Pascot, 57 ans Saussignac M.-Geneviève Gonthier, 96 ans Vélines Ginette Biasotto, 82 ans Eléna Lachaud, 96 ans Gilbert Laveau, 86 ans Anne Vigot, 82 ans Armand Weiss, 82 ans

Baptêmes Flaujagues Giovanny Bunel Rian Estève Gensac Augustin Arabie-Aubies Grégoire Arabie-Aubies Massugas Quentin Verhaegue Pellegrue Chana Quaresma-Ferreira Juniel Quaresma-Ferreira Pineuilh Melvin Vendé Hugo Constans Lola Ivanez Nathan Lavandier Soline Manenti Sainte-Foy-la-Grande Enzo Goudineau Andréa Belluzzo-Pasquon Maylis Verral Domitille Venet Louise Chusseau Théo Gasparic Inès Crépin Obsèques Eynesse Odette Peny, 75 ans Jacques Faure, 82 ans

Alain-Simon Adama s’en va Arrivé de son Cameroun natal le 7 octobre 2011, le père AlainSimon Adama va partir, en septembre, à Montignac où il exercera sa pastorale en collaboration avec les abbés Christian Deljarrit et Thomas Magimel. Il exprime sa reconnaissance pour l’accueil reçu dans notre paroisse. Il lui a fallu observer, découvrir, apprendre à mettre un nom sur chacun des visages, se repérer sur les routes. Maintenant qu’il est bien intégré, il va devoir recommencer ailleurs : « J’ai accepté avec joie cette proposition de l’évêque parce que c’est une mission d’Église », ditil. En parallèle, il approfondira

une formation philosophique à Toulouse. De son séjour dans la paroisse Sainte-Marie, il dit avoir apprécié la forte représentation des laïcs dans l’Église, la pastorale dialoguée avec des laïcs imprégnés de la vie de l’Esprit Saint. Le bémol serait le peu de participation aux messes matinales de la semaine et une assemblée peu participante – hormis la chorale – pour les chants les dimanches. Quant à nous, paroissiens, nous conserverons de lui ses qualités d’écoute, le dynamisme de sa jeunesse et son large sourire généreux. M.-F. Rossignol

Inscriptions catéchisme Compte tenu du rythme scolaire variable suivant les communes, il est important d’inscrire d’ores et déjà votre enfant au catéchisme afin d’organiser au mieux le jour et l’horaire du catéchisme. > Contacter le presbytère du Fleix (rive Dordogne)  765, rue Henri de Navarre - 24130 Le Fleix Tél. : 05 53 57 99 51 ou Agnès Moreau Bellevue - 24230 Montazeau Tél. : 05 53 73 88 45 - Email : didieragnes@orange.fr > Contacter le presbytère de Sainte-Foy (rive Gironde) 42, rue Denfert-Rochereau - 33220 Sainte-Foy-la-Grande Tél. : 05 57 46 03 38 ou Marie-France Waquier Tél. : 06 32 36 99 60 - Email : mariefrancewaquier@free.fr

Prêtre camerounais de la paroisse Sainte-Marie : Alain-Simon Adama.

Gaêtanna Zaghis, 87 ans Flaujagues Odette Didier, 79 ans Lucienne Fauconnier, 90 ans Claudine Boyer, 78 ans Gensac Henri de Lestand de Ringere, 88 ans Alfred Riquelme, 87 ans Luigi Pauletto, 89 ans Raymond Chatenet, 78 ans Juillac Gino Ciroli, 81 ans La Roquille Madeleine Monsec, 100 ans Sabine Ardouin, 81 ans Landerrouat Hubert Bellanger, 90 ans Jean Delugat, 86 ans Les Lèves Maurice Chavagnac, 103 ans Louis Martin, 68 ans Margueron Marie-Jeanne Chassagne, 98 ans Pellegrue Mauricette De Vry, 81 ans Pineuilh

Horaires des messes Dimanche 21 juillet  > 10 h 30 à Pessac (fête paroissiale et repas) Dimanche 28 juillet  > 10 h 30 à Saint-Aulaye (kermesse paroissiale) Dimanche 11 août > 10 h 30 à Gageac (fête locale) Assomption Mardi 14 août  > 18 h 30 à Doulezon, > 20 h 30 : montée à la Vierge de Pineuilh Jeudi 15 août > 9 h 15 à Massugas > 10 h 30 à Razac et Saint-Méard > 11 heures à Sainte-Foy > 21 heures : procession à Fougueyrolles Samedi 17 août  > 18 h 30 à Ponchapt (fête du pain)

Pentecôte À la Pentecôte, les jeunes, côté Dordogne, ont fait leur profession de foi.

Simone Sarniguet, 68 ans Marc Binauld, 89 ans Carine Autexier, 24 ans Walter Farioli, 93 ans Thérèse Spriet, 83 ans Giovani Buso, 86 ans Vicente Martinez, 90 ans Georgette Gunder, 78 ans Alice Borderie, 90 ans Gisèle Guinet, 92 ans Paulette Delord, 84 ans Pierre Quirac, 82 ans Jean-François Le charme, 88 ans Saint-André-et-Appelles Patrick Melsens, 65 ans Saint-Antoine-du-Queyret Pierre Tourenne, 83 ans Simone Comin, 70 ans Saint-Avit-Saint-Nazaire Patrick Danton, 65 ans Maryvonne Grant-deLuxolière-de-Bellussière, 39 ans Ernest Mazzocco, 86 ans Sainte-Foy-la-Grande Jean-Luc Delteil, 49 ans Denise Brun, 75 ans Marthe Foussal, 93 ans Jean Carol, 91 ans Michèle Robillard, 76 ans

en bref Le Secours catholique de Gardonne déménage !

Depuis le 10 juin, la boutique du Secours catholique est au n°16 rue de l’ancien foirail (contre le passage à niveau). Un local plus grand – 310 m2 au lieu de 70 – pour mieux accueillir et diversifier les offres. Tables, chaises, bibliothèques, portants sont les bienvenus pour meubler ce nouvel espace. Le Secours catholique remercie chaleureusement toutes les personnes bénévoles qui ont aidé à ce nouvel aménagement et celles qui se sont proposées.

Diaconia à Lourdes

Nos paroisses ont été représentées au rassemblement Diaconia de Lourdes. Toutes les personnes sont reparties avec en tête le message qui incite à poursuivre l’engagement pour oser le changement de regard, d’attitude, de politiques publiques, de nos modes de vie pour construire une société juste et fraternelle.


8

Terres de Foy

| juin 2013 | 05 57 46 14 27 24T, bd Gratiolet 33220 Ste-Foy la Grande

SCA ALLIANCE AQUITAINE Cave le Fleix

vos paroisses http://terresdefoy.com

en Dordogne

Les coordonnées de votre prêtre > Abbé Jean Torcel > Abbé Alain-Simon Adama 765, rue Henri de Navarre 24130 Le Fleix Tél. : 05 53 57 99 51 paroissesaintemarie24@hotmail.com

Fraisse

Montazeau

Monfaucon

SaintVivien

Bonneville et St-Avit-de-F.

Saint-Michelde-Montaigne

Nastringues

Montcaret

en Gironde

Les coordonnées de votre prêtre > Abbé Hugues Walser Presbytère 42, rue Denfert-Rochereau 33220 Sainte-Foy-la-Grande Tél. : 05 57 46 03 38 / Fax : 05 57 46 24 61 eglisestefoy@free.fr

St-Seurin de Prats

Juillac Sainte Doulezon Radegonde

Saint-Antoine de-Breuilh

Port Sainte-Foy et Ponchapt Sainte Foy Pineuilh Saint André et Appelles

Pessac Saint Eynesse Avit Gensac

Coubeyrac

Saint-Antoine du-Queyret

Le Fleix

Fougueyrolles

Vélines

Lamothe Montravel

Flaujagues

24130 LE FLEIX

Saint-Méard de-Gurçon

Saint Quentin

Gardonne

Saint Philippe du Seignal Razac de

Saussignac Saussignac

La Roquille Caplong

Listrac

Saint-Avit Saint-Nazaire

Les Lèves

Massugas

Saint-Pierre d’Eyraud

Gageac Rouillac

Ligueux

Margueron Riocaud

Landerrouat

Soussac Auriolles Cazaugitat

Pellegrue

Tél. 05 53 24 64 86

contact@allianceaquitaine.com Vente directe dans les caves de BERGERAC - CARSAC LE FLEIX - SAINT-VIVIEN BERGERAC - BORDEAUX - MONBAZILLAC MONTRAVEL - PECHARMANT

blmpiscine@orange.fr

« À vélo du mont Ventoux à la place Tahrir » Un surprenant pèlerinage De Claire Moussalli-Martinet et Didier Martinet Édition Kartalhala

Création Entretien Rénovation

Constructions Traditionnelles

à lire

20, rte des Terroirs 33790 LANDERROUAT www.blmpiscines.com Tél. 05 56 61 95 58

Livraisons à domicile Alimentation Bio - Cosmétiques Bio Compléments Alimentaires - Eco-produits Conseils en Naturopathie

Ouvert le lundi de 15h à 19h Du mardi au vendredi de 9h30 à 13h et de 15h à 19h Le samedi de 9h30 à 19h

Le 26 mai à Sainte-Foy, dix-huit jeunes font leur première communion, Carl et Manon, collégiens, se font baptiser.

Zone commerciale des 4 ormeaux 33220 Port Sainte-Foy Tél. 05 53 73 99 16 - bio-essentiel@orange.fr - www.bio-essentiel.fr

Au Fil de l’Eau restaurant de poissons et autres délices 3, rue de la Rouquette 33220 PORT-STE-FOY

05 53 24 72 60

www.restaurantaufildeleau.com

Terrassement Assainissement Démolition Empierrement Branchement tout à l’égout Pont de la Beauze 33220 St-André et Appelles Tél. 06 87 15 72 95 / 06 25 89 76 34 www.mickaelverraltp.fr Terrasse & Salle climatisée

CENTRE COMMERCIAL GRAND PINEUILH 80, rue de la Résistance - 33220 Pineuilh Tél. : 09 67 02 33 87 - Fax : 05 57 40 13 12

SARL LEGRAND Gérard

DEPANNAGE GAZ

Ce n’est pas l’exploit sportif, très réel, de ce couple qui interpelle, non, c’est l’aventure humaine qu’ils partagent au jour le jour avec ceux qu’ils rencontrent et avec le lecteur. Observateurs bienveillants, ils témoignent de la grande fraternité des hommes au-delà des langues, mais s’indignent de la bêtise, de la cruauté des conflits et de leurs conséquences en Croatie, en Albanie, en Israël. Ils passent en Syrie avant que l’insurrection n’éclate, et arrivent en Égypte au début du soulèvement populaire… Nous partageons leur voyage, l’aventure de la vie…

Terres de Foy - Trimestriel Plats à emporter Tél. 05 57 46 47 69 - STE-FOY LA GRANDE www.publebeauzinc.com

Tél. 05 57 46 20 40

ZAE de l’Arbalestrier 33220 PINEUILH

Vous voulez que votre publicité soit Contactez dès maintenant notre Régie Publicitaire

au 05 62 74 78 26

fiance à nos annonceurs, i ls méritent votre intérêt ! Faites con

Rédaction : 42, rue Denfert-Rochereau 33220 Sainte-Foy-la-Grande Directeur de la rédaction : P. Hugues Walser Rédactrice en chef : Marie-France Rossignol éditeur : Bayard Service Edition Grand Sud-Ouest Directeur de la publication : Georges Sanerot Conception graphique Laetitia Landois Journaliste-Secrétaire de rédaction : Magali Siroit 4, rue Jean-Amiel - 31700 Blagnac Tél. 05 62 74 78 20 bse-sud-ouest@bayard-service.com www.bayard-service.com Imprimeur : RotoGaronne - 47310 Estillac Dépôt légal à parution

Une partie des diffuseurs en réunion en mars, un maillon indispensable de la chaîne.

Souscription à Terres de Foy Merci aux annonceurs ainsi qu’à ceux et celles qui aident financièrement ce journal. Pour continuer à exister et vous rejoindre tous les trimestres, Terres de Foy a besoin de vous. Nom.................................................................................... Prénom................................................................................ Adresse................................................................................. ............................................................................................ 42, rue Denfert-Rochereau - 33320 Sainte-Foy-la-Grande ou à remettre lors des quêtes.


Terres de Foy - juin2013