Petit Robot Vert

Page 1



Offert à De la part de


à Gabriel, Raphaël et Louise Lalor, mes trois petits cadeaux du Ciel


Écrit et illustré par Miguel Lalor et inspiré des aventures de Raphaël Lalor

t i t Pe

t o Rob t r Ve


Il était une fois une grande usine...

U

ne usine immense aux cheminées si hautes qu’elles semblaient toucher le ciel. Dans ce gros bâtiment de briques rouges, on ne fabriquait pas des chaussures, ni des brosses à dents, non. C’était une usine à robots. Et oui, une vraie usine à robots. On y fabriquait des robots de toute sorte : des grands et des petits, avec des bras ou des ailes, et parfois même des tentacules. Des robots de toutes les couleurs et de toutes les formes. C’est là qu’est né le héros de notre histoire, Petit Robot Vert. Il était tout petit et tout vert, avec une tête ronde comme un ballon, de grands yeux jaunes, de jolies pinces rouges et une sorte d’ampoule sur le ventre. Une belle antenne plantée sur sa tête couronnait l’ensemble. Il était unique. Unique, comme tous les autres. Une fois sorti du tapis roulant de la ligne de montage, chaque robot devait subir un certain nombre de tests et d’épreuves pour savoir à quoi il servirait. Car chaque robot était différent et ne pouvait pas exécuter les mêmes tâches avec la même efficacité. Et tout le monde le sait, un bon robot est un robot efficace.

2



P

etit Robot Vert démarra donc les tests pour découvrir son utilité. La première épreuve était un exercice de force, destiné à identifier les robots les plus costauds, ceux qui finiraient comme porteurs de lourdes charges dans les ports et exécuteraient d’autres tâches qui nécessitent une grande force. Au milieu de ces mastodontes, Petit Robot Vert se sentit vraiment très petit. Devant eux des poids de toutes tailles étaient posés. Certains levèrent des blocs de briques, d’autres de lourds haltères et un robot parvint même à soulever une charge de plus de mille tonnes ! Tout ce que notre petit robot réussit à soulever fut une minuscule boîte à outils. Pas très impressionnant. Sans aucun doute, porter de lourdes charges ne serait pas sa spécialité.

4



L

’épreuve suivante était celle de la vitesse. Les plus rapides et endurants iraient travailler comme robots livreurs et accomplir toutes sortes de missions où il faut traverser la ville en un temps record.

Sur la ligne de départ d’une piste d’athlétisme furent alignés des robots très drôles, avec de longues jambes, plusieurs pieds, des roues ou même des moteurs à fusée ! Tous n’étaient pas grands, mais ils étaient très rapides ! Au top départ, ils s’élancèrent à toute vitesse. Petit Robot Vert qui avait de toutes petites jambes et des pieds carrés n’arrivait pas à les suivre et finit l’épreuve avec plusieurs tours de retard. La rapidité ne serait pas son point fort non plus.

6



E

nsuite, les robots se rendirent dans une salle de classe. Chacun reçut une feuille d’examen avec des calculs difficiles et des équations complexes à résoudre. Les plus forts iraient directement travailler dans les banques et les laboratoires scientifiques. Mais en essayant de résoudre les problèmes, Petit Robot Vert comprit vite que les chiffres et les lettres se mélangeaient dans sa tête. Quelque chose semblait clocher dans son ordinateur interne. Plus il faisait d’efforts, plus il s’embrouillait. Tout dépité, il se rendit compte que la banque ne serait sûrement pas son domaine.

8



I

l en fut de même pour les épreuves de poésie, d’art plastique, de musique et de danse qui se suivirent sans succès. Notre petit robot n’arrivait pas à prononcer correctement les mots, s’emmêlait les pinceaux et tombait par terre en essayant de faire un pas de danse. En somme : c’était une catastrophe ! À la fin de tous les tests et évaluations, personne ne sut dire à quoi Petit Robot Vert serait destiné. Alors que tous les autres partaient déjà pour découvrir leurs nouvelles fonctions, il se sentit tout triste. Il se sentait tout juste « bon à rien ». Alors il prit sa petite boîte à outils et partit sans direction dans le vaste monde. Il était découragé et il avait peur.

10



et ot t P b r Ro e V r e t l l a o r ub o P Ro lusrltoin... P e V

it

P

t i et

Comme pour Petit Robot Vert, il n’est pas toujours facile de trouver sa place au milieu des autres. Mais ce qui est certain, c’est que chacune et chacun est unique. Dieu t’a donné des talents et des compétences. Comment les découvrir ? Simplement en essayant de faire des choses comme les héros de cette histoire. Ils ne pensaient pas en être capables et, pourtant, ça a marché ! As-tu remarqué à quel point l’amour nous transforme ? Il tisse des liens si forts entre nous qu’on se sent moins seul et plus important. Nous reprenons confiance et faisons à notre tour rayonner la lumière de l’amour !

J

e peux parler les langues des hommes et les langues des anges. Mais si je n’aime pas les autres, je suis seulement une cloche qui sonne, une cymbale bruyante. Je peux avoir le don de parler au nom de Dieu, je peux comprendre tous les mystères et posséder toute la connaissance. Je peux avoir une foi assez grande pour déplacer les montagnes. Mais si je n’aime pas les autres, je ne suis rien !

A

1 Corinthiens 13.1-2

imons-nous les uns les autres, parce que l’amour vient de Dieu. Personne n’a jamais vu Dieu, mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu vit en nous, et son amour en nous est parfait. 1 Jean 4.7,12


Dans notre société, il semble que la valeur d’un être humain dépende de son efficacité et de ses

t

performances. Comme si nous n’avions pas de valeur intrinsèque… Comme si nous devions mériter l’amour et l’admiration de nos semblables grâce à l’excellence de nos qualités et de nos compétences. Dieu nous apprend autre chose. Il nous dit que nous sommes ses enfants et que son amour « long, large, haut et profond » nous précède. Être filles et fils du Dieu d’amour, voilà notre véritable valeur, ce qui fonde notre identité. Fortifiés et façonnés par cet amour, Dieu nous commande à notre tour d’aimer en toute circonstance ceux qu’il place sur notre route. C’est la conscience et surtout l’expérience de cet amour reflété dans nos vies qui aidera les enfants, les jeunes et tous ceux que nous rencontrerons à prendre confiance en eux, à grandir et à oser déployer leurs ailes à leur tour. Ayant trouvé notre place dans ce monde, nous pourrons réaliser de belles choses très ordinaires, et parfois extraordinaires, dans la clarté de l’amour de Dieu notre Père !

b o V e r

Q

t

ue le Christ habite dans vos cœurs par la foi ! Plongez vos racines dans l’amour et soyez solidement construits sur cet amour. Alors vous serez capables de comprendre avec tous les chrétiens la largeur, la longueur, la hauteur et la profondeur de l’amour du Christ. Vous connaîtrez cet amour qui dépasse tout ce qu’on peut connaître. Vous recevrez toute la vie de Dieu, et il habitera totalement en vous. Ephésiens 3.17-19


Direction : Jonathan Boulet Direction éditoriale : Sara le Levier Édition & fabrication : Coraline Fouquet © Éditions Scriptura, 2022 6 rue Lhomond, 75005 Paris Texte et illustrations : © Miguel Lalor ISBN : 978-2-37559-029-4 (SB0040) Dépôt légal : 2e semestre 2022 Imprimé en Pologne

www.editions-scriptura.com


Sa

la z

ar

Le dessin est pour Miguel, ce que la « potion magique » est pour Obélix. Quelque chose qui vit en lui sans qu’il puisse faire autrement. Après des études de Beaux Arts au Brésil et en Espagne, il s’installe en France pour réaliser son rêve d’enfance, devenir dessinateur de BD. En 2002, démarre sa longue collaboration avec les éditions Dargaud. L’inattendu du Divin frappe alors à sa porte et Miguel deviendra gardien d’église, au Temple du Marais, pendant plusieurs années. De cette expérience transformatrice, naîtra une envie de parler aux enfants, d’abord les siens, mais aussi à tous les enfants. Non simplement pour partager avec eux les idées qui traversent son esprit, mais surtout pour dialoguer avec ces êtres si particuliers, dont Jésus a dit que le Royaume des Cieux leur appartenait. Pho

A to ©

lfr

ed

o