Le Lumignon - catalogue d'expositions et d'animations 2019

Page 1

catalogue d’expositions et d’animations

1


présentation Le Lumignon cultive un certain sens du décalage. Créée en 2014 par Anaïs Goldemberg, une illustratrice qui voulait voir le reste de la fameuse chaîne du livre, cette maison d’édition jeunesse s’attache à transformer les personnages des contes, à dynamiter les documentaires ou encore mettre de l’imaginaire dans le sérieux (et vice-versa). Au final : un catalogue qui s’ouvre toujours plus à de nouvelles plumes, de beaux succès et une folle envie de poursuivre l’aventure !

2


4

EXPOSITIONS PÉDAGOGIQUES

10

EXPOSITIONS D’ORIGINAUX

12

ANIMATIONS ET RENCONTRES

14

TARIFS

sommaire

3


expositions p Dans la nouveauté !

Forêt

À partir de l’ouvrage L’Extraordinaire Almanach de la Forêt, découvrez la vie des bois, des plantes et des animaux. Douze panneaux égrènent les mois de l’année, pour voir la forêt évoluer au fil du temps. La vie d’une souche, les écorces, l’eau dans la forêt, le lichen, les fruits... Les sujets ne manquent pas et vos guides, une bande de sorcières farfelues, sont prêtes à vous livrer tous leurs secrets sur la vie dans la forêt ! Format des panneaux : 70x100cm avec perforations pour suspension.

4

Petite exposition (Tarif A) 14 panneaux illustrés (couverture, présentation, douze mois dans la forêt) + visuel d’affiche proposé (PDF) Grande exposition (Tarif B) 14 panneaux illustrés (couverture, présentation, douze mois dans la forêt) + 1 panneau-jeu aimanté «cachecache dans la forêt» et ses magnets (70x100cm) + 1 fresque murale à colorier (150x300cm) + 1 livret d’activités à imprimer (fourni en format PDF) + visuel d’affiche proposé (PDF)


pédagogiques L a f o re t e n h iv LA VIE D'UNE SOUCH E

déc ouvrons

er

Ja nv ie r

car fascc'est in a nt

La

forêt est un Lieu grouiLLant de vie à tous Les étages, aussi du bois qu’on y trouve est, est-iL un peu en fait, mort. bizarre d’imagine CeLa vous fait froid r qu’un tiers morts, qu’iLs soient dans Le dos ? tombés au soL mais non, voyons ! ou enCore debout Ces arbres , sont de véritabLes et de végétaux , que quenotte nous oasis où s’aCtive une fouLe d’animau présente. x

Si les plantes annuell es ont disparu depuis éparpillé leurs plusieurs semaine graines, les plantes s, après avoir vivaces, elles, n’ont de se protéger du froid et de d’autre choix que survivre jusqu’au pas geler, la plupart x temps chauds. se débarrassent Pour ne de l’eau qu’elles perdant leurs feuilles contiennent : en ou en réduisan t leur végétation pour concentrer au strict minimu leur énergie dans m leurs racines, par mais peut mieux exemple. Pas mal, faire : certaines plantes abandon en surface pour nent carrément se réfugier dans toute vie le sol, comme les le rhizome subsiste fougères dont après la disparit seul ion de leurs Et pourtant, la belles plupart des arbres frondes. sont déjà tendus vers le printem ps. Sur leurs branche s attendent des bourgeons en dormance, bien emmitouflés dans un cocon d’écaille s couvertes de gomme ou enrobés d’épaiss , es feuilles velues. À l’intérieur, c’est la promesse d’une nouvelle pousse qui n’attend qu’une chose : que l’hiver se passe ! n

bébé ours, chevreuil,

RhuMe : L’aulne s’y prend tôt pour laisser voler son pollen ! Vous avez le nez qui coule et les yeux qui piquent rien qu’en y pensant Normal : Rafistole? recommande aux plus sensibles de se protéger, car ce pollen est allergisant.

À

!

mu n

x

robinier faux acacia)

reuil, renar d, baies)

/ Roxan

ne Bee

/ Anaïs

séduction : Dan meute s la de et la louvloups, le loup se rapp e dominan ts à peu... rochent peu amours La saison des bat son et le plei cou montrer ple peut n, se envers agressif d’év concurre entuels nts.

Goldember g ( sorciè

res) / Aman dine Labar

re (souc he, bébé

cE lissE E cor

Chêne

ours, chevr euil, robin

ier faux

acacia)

méfiance : Des fleurs n’est pasvertes, ce l’helléb courant ; ore fétid en e pourtan arbore moment. t en ce On se cont d’admir entera er cette plante loin, puis de que cell qu’on appelle e aussi « griffon pied de toxique » est au plus point ! haut

Ti lleu l danse Les bus : variablees volent s couple en pour leur nuptialeparade les voit . On des arb , loin au-d gracieuxres, effectue essus r un ballet piqués, fait de planés. d’ellipses et de vols

un pEu fis

x (chev

Merisier

t

nt Battei

mois : Bijoux arbres : Certains d’étrangesont paré s ambrées s bulles . Il de gommos s’agit gomme e, une par les qui s’éc oule bois pou blessure s champi r le protége du autres gnons, bactérir des indélica es tesses. et

fleurs : neige, Le perced’être un en plus un mir régal, est acle pou les abei r compte lles : on le premièreparmi les de l’an s fleurs butinéesnée à être mois de après des disette.

céa

à lanièrEs

: Laure

E, us

Illustrations

EcorcE séE vas crE

ndez-v ous du

E

Mélèze

Les re

Parfum couvre : Le bois-gen til roses de belles fleu se à plus qui embaum rs ieur vous faite s mètres. ent cet arb s pas avoi Ne r bien maluste qui por par te est enti son nom : il toxique èrement , des racines aux baies !

à écaill E

Labarre (souche,

!

,

E, us

( sorcières) / Amandine

ideNtité : Pas facile de reconnaître un arbre en hiver, à moins de décrypter son écorce. Le robinier faux acacia, lui, se reconnaî t à ses petites épines qu’on peut voir sur ses jeunes branches ou son tronc, par groupe de deux. Entre elles sont cachés les bourgeons !

...

E suré fis

Bee / Anaïs Goldemberg

dégustatioN : Quand arbres se dégarniss les ent, il ne reste plus aux animaux qu’à grignoter les bourgeons ou les tendres jeunes pousses : c’est l’abroutissement. Parmi les essences les plus apprécié es, on notera le chêne, le sapin ou le frêne.

r

sE lis

renard, baies) / Roxanne

,

à plaquEs

Batteix (chevreuil,

aissaNce

les

ie

Fe v r i e

rces Eco

E, us

Illustrations : Laurent

E

e , la v

hivEr, lEs arb rEs nus fEuillagE sont . Enfin, biEn diff sauf si accomp icilEs l’on sait agné à rEco par W nnaîtrE décryptEr alkyrir sans iE, gra unE éco lEur ndE spé rcE, ou une arm cialist quE l ure un E (Et ’on Est On le e peau protEct sait, l’éc ricE) dEs un bou orce env des arb arbrEs. clier eloppe res. Ce les qu’on relativem troncs sait mo , les bra ent mi ins, c’e nce, qu vaisse nch es et mê st qu’ell i aux et me les où se fab protège la pa e ne rep : elle pr racine rtie vit rique résent otège l’a s ale de e qu’un terriers nids des rbre des le bois. Autan l’arbre, e couch et ch cachet angemtes t dire qu où circu agress Dormir ou résister, e table ents de ions des l’écorcE e l’écorc il qu faut lent tou ! Les animau tempérinégaux vaut mi et, si certains meuren ’ilchoisir e joue un s ses dEs arb am ature. devant ch eux êtr x sont t quand vient rEs figu le froidpignons rôle d’a Et, an l’hiver, la plupart changen Cette pea comme e bienles colonies si lEs écu et autre rE au rmure d ons, est t de comporutement protégé dequ bourdon de s l’a bac mEnu rEuils pendan quelque si on rbr qui, après avoir immobil téries, dE nom choisi un abri douillet e est ten grignot comme y aveu e, laisse ceux grandsemois. Ilne castors brEux Ent cEl , plongent dans t Une cave, un vieux pa s z-moi se faire unepa animau Et lEs douce mur, un lierre aux dans rtie con lE dEs torpeur. vous dir x. embêter feuilles le ces animaux s’y dos, il ragond stituée hautEs persista ntes cachent et réduisen e ou la ins vau un ! de terrier , branch t mieux tissus basE dE : Eux, sE t leur activité à parfois quelque Es, lEs morts. néant, en s’autoris s brefs réveils (histoire qu l’arbrE délEct ante vous ne Si cela . de se dégourdir Ent dE le l pita Es du sachie vous fai les pattes). ram ncE sou pics viE l’écorcE en, est z pas qu t froid s l’éco nnEnt Mais les autres, égalem à e le rcE ceux qui ne s’endorm cœ aus , ent fai tant pis si chE ur de l’a parfois noir arr leurs quartiers t de bo ent rchEr dE ma achE dE rbre, is mort. d’hiver ! Ils changen pas, prennent aussi . Mais c’e lEur niè rE lon st pelage, t de plumage Oups ! logiqu insista gs lam dans le insEctEs ou de ntE ! Je l’ai dit e : si la comme le renard, bEaux cambiu . lE pic vie de lE pic d’écorcE , se rapprochentà m, c’e l’arbre de leurs congén la fois épEichE pour y Et n’hés ères pour cherche se con vers l’in st à partir de , lui, Est débusquEr centre r les de la nourritu itEra ce der térieu re en groupe, dEs plutôt pas à ans, et nier qu comme pErcEr vers l’ex r en rajoutan amatEur e l’arbr tronc les passereaux, dEs cou t un cer ou boivent à n’y a rie pour la térieu dE sèv ronnEs cle de cro e s’élargit, r en fab n de sin longueur de journée E dégust dE tro riquant des tasses te Er. En istre làissance cicatris us de thé, comme chniqu Er sEs du liège. autour dedans réaction tous les sorcières. es déf du plaiEs ! , l’arbrE Vous voy ensives Une bra En for (non, cE ez, il va chE mant nche qu rchEr n’Est un gro i tombe, à un ins pas unE s bourrEl ecte cu un pic au bouéE Et d’éco rieux, les ini bec un dE bain le gel, rcE tiales de peu ). un promene trop ins son bég quand istant, ur amou uin... L’a même reux qu affaire rbre a suppo i grave à de nom beau res rter de balade ter sto bre use, petites des ble ïque, il qui entailles ux enquiquin ssures chatou a venait eurs ! sans bro iller le plus pr et ouvre S’il peu Certains ofondes tronc voi ncher, Ce der sont d’h nt la po t arbres il subit qui, à sin. nier s’e umeur rte à de Malhe la au foi n est em romant ssi ur ! Ca s, atteig multip et, com on les paré ique : r dans les ins me le fon nent le faut se voit s’e ce cas, ectes et bo t les arb ave défend On peut is plu mbras c les obj l’arbre s ou champig re, ce qu res connaître ser, ets qui sécréter moins est alo nons. ’il fait visibles les il l’âg en gou rs a un dér e en ava de joi lument e gomme d’un ange, sur sa tra danger plusie gnant lé l’op peut au , urs faç . Il lui leurs portun ou une est plus nche qua arbre en com recouv leurs ssi ess tro ons e rés ptant les foncé en nd il est en ncs ran . bra ine Il peut ayer de la t de son et nches. surplu grâce à coupé. Le cernes hiver, qua ain rebouch pour colma branch il s’agis Au dép s d’écor cett bois de ter sa pla si nd il est e balade écorce. La er sa ble art, ce : ces sait d’u années qui e différence parfois l’arbre privé use se ie. Il et tom bourrel ssure ne bra de des meurt be, il en nche ets cic « dendro passent. Cette couleur qu’on de sève : c’est et ce son formes étran ne res atriciels faisant un baiser méthode peu chronolog te que ges au t les fam , qui don ! x arbres porte le t repérer les le ie ». Pas évid avaler eux nœ nent nom bar , sont ent de des pa uds du bare de reconnaîtr un arb ncarte bois. Ils appelés « cal que Ka s : c’est une éco re e » tas en peuven traboum bien sou ce qui hiver rce et t parfo EcorcE l’entré est arr : , inspir ven Vous l’a petit cReux : Il ne is e de not ivé écorce nou t, seule son reste ée, ava urez com c est tout plus grand re clairi it accroc au panneau L’arbr chose pr domain ère po e s’est à grignoter Il existe s sert d'indic hé au es : ntu is, l’écorce est dans ur annon empre e. EcorcE plu chêne la forêt, à part cacophoNie tei essent ssé de est viv : C’est re, les cer not la mé types d'éc sieurs grands à saison ielleues decdes l’avaler magnifiq ante e amours re maiso ine, éb chez à la baies le renard. Toute t fibre dans son éni rouge la forêt résonne de fib vif de la sur vie de l’a quelques orces, dont voic n... use viorne de : ilcris rie et m res po ses écorce s’a:git du ste obier. tantôt i rbre. Pou exemples. des ur Attention aboiemen êm , en et , ts, e te tantôt toc qu’on faire du des liber. certaines xtile. En rtant, ell gémissements, ! à moins leu Eh bien,variétés tissu. effet, un e a toujou sont toxiques, que ce rneenl ève des soient u av même Au Un pepour de déc e fine pa rs été uti un lon hurlemen tit détles oiseaux..ec lne glutine EcorcE rugu ennie tsenou desl’écorce, car . rtie de l’ g trava lisée dan cette derqui ailles : cela se nts. décenn il de rou touteshululeme écorce E s différ fait au ie. C’est bouderon nière se nos b Quel , à l’intér raffut t. issage ou!teille pr régénè ieur de l’ ents s et flaco avec cette éco Hêtre com re, à con ix de l’arbre... , on peut en ret cE rugu rce pa ns ! dition Seuls les irer suffi arbre, rticuliè E Ecor qu’on chêne samme ne la pré re que s-l nt ièges sup Katastra lève qu portent boum ’à interv nous fab alles rég rique uliers des bo , uchons pour EcorcE ruguE pi

du mois :

N : Un tout petit bébé de quelques centaines de grammes vient de pointer le bout de son museau dans la tanière de sa mère. C’est un ours brun ! En le voyant si chétif, on a du mal à imaginer qu’il deviendra un grand animal de plus de cent kilos.

t nten que Raco

E

ode

Mais

réE su

Les rendez-vous

M : Le pelage chevreuils change des en hiver. En plus d’être plus gris-brun que roux, ces derniers gagnent une ou deux taches claires à la base du cou et une belle croupe toute blanche.

So u s , l’ecor c

s’adapter à tout prix

oh, décrépitude

s

chandelles et chablis

Les arbres ont beau ! Le temps est long avoir l’air solide, dans une forêt, et bon nombre de péripé il peut leur arrive sur la mort de l’arbre des années, voire r s’étale fatales. Une tempêt ties, dont certaines leur sont parfoi des siècles. Entre e, le feu, le poids le moment où la s s’arrête de circuler sève de la neige, une de parasites, un dans l’aubier et attaqu est avalé par celui où l’arbre abroutissement le sol de la , à terre, un peu trop prono e ou la chute d’une ncé phases de destruction. forêt, son bois connaît plusie sorcière (et de son balai) à traver urs branches... Et voilà À chacune de ces s ses ce qu’il en reste, l’arbre abîmé voire étapes, l’arbre (ou soyons honnête) Et même si rien en danger de mort. partic est dégradé par de tout cela ne lui ulier d’organismes un type arrive, l’arbre n’est éternel : les boulea . ux pas On commence avec chênes, plusieurs vivent quelques dizaines d’anné les xylophages, es, les du bois. Chacu siècles. Bref : les qui se nourrissent n a son régime ce constat funèbr arbres meurent. , ce qui veut dire Mais retrouve pas les e est une très bonne qu’on mêmes toute entière, qui ne nouvelle pour la insectes et micro compte sur cette forêt tous les arbres, mais masse nourrir et héberg tous sont de véritab organismes sur er bon nombre d’oisea de bois mort pour recyclage. les spécialistes ou des grimpereaux du ux, des bois, mais aussi comme des pics Viennent ensuite les ou moins vertéb détritivores, insecte des animaux plus champ rés, des champ ignons réunis, s, bactéries et ignons, des mouss lichens. qui grignotent es et des à voir avec la la nécromasse. nécromancie et Rien Ainsi, qu’il s’agiss rien de bien sorcier s’agit de la masse e des branches mortes à ça : il de matière organi vif, d’une chand d’un arbre encore mort elle, ce que morte. C’est émietté en minus l’arbre ses racines, ou encore tronc mort dégarni qui tient ferme cules morceaux sur L’arbre dégradé est ! d’un chablis, c’est-à terre, chaque sorte enfin colonisé par de bois mort est occup -dire un arbre à jusqu’à ce que le une faune cavico bois soit englou particulière, et le, é par une faune Au final, à ti dans l’humus. remplit des peu près un quart rôles précis dans la forêt. de la faune de la du bois mort. forêt dépend Ce n’est pas rien ! Autant vous dire vieilles souches, que les les chablis et chand elles ont tout intérêt à être préservés car, en plus d’être des œuvre s d’art nature avec leur habit lles de mousses et leurs formes biscornues, ils sont essentiels dans notre belle forêt.

associatio flammé, n : Le size rin houppe sous sa oiseau tte rouge, petite est volubile Il pass et soci un e des grail’hiver à grig able. et d’au nes de bounoter lne et bandes se réun leau organisé it en parfois es, d’autres avec passerea ux.

5


Contes nouveauté !

Gourmands

Une exposition qui s’adresse aux plus gourmands (et à ceux qui peuvent le devenir), puisqu’elle raconte le thé et le chocolat ! Avec les illustrations de Sanoe et les textes délicieux de Clémentine Ferry (le duo de Le Bois Sans Dessus Dessous et La Maison Okola), les 10 panneaux retracent les grandes thématiques de ces deux gourmandises : les plantes à infuser, le chocolat à travers le monde, l’univers de la pâtisserie, etc. Format des panneaux : 70x70cm avec perforations pour suspension.

6

Petite exposition (Tarif A) 10 panneaux illustrés (l’univers du thé: 5 panneaux, l’univers du chocolat: 5 panneaux) + visuel d’affiche proposé (PDF) Grande exposition (Tarif : nous consulter) 10 panneaux illustrés (5 panneaux l’univers du thé, 5 panneaux l’univers du chocolat) + visuel d’affiche proposé (PDF) + une sélection des illustrations originales de Sanoe (crayonnés encadrés), commentées par Clémentine Ferry.


l’undivu ers chocolat e, une une découvert

le

à tracvhocola ers le t monde

Duci na nonsequ m quas dolo r is fuga. P inciliquas sunt.Et offic pos eu a sim i vo

gourmandise

m face luptam a int ea intus do dendip m cus nisci pre , in pe lu s everferu reptur moest remq rspitatiis ap t ommos et nient ut eos vel mint ul a quam laccu rporest labo dolorum odis alicaepud liqui dollaut volo , opta pa ipsa iciis rent uunt ul nihil in re Et et, sunt um e est vo ipit earunt e corro mag us inullestr pa sum rernate pr est isimo qu quod que num velib eni con prat .Les expelenihici tet les nis aectur am est quatem Nam sum fugiatus nus ex tiatias mo iae loreic tem. eum ma p orem pla do lupta pliquiam, qui te gnissi deni est intorepere m isite nd ped et quis- luptumquam a non exces i con pe s pore et, ips et landunte ur, aut alibusa t, ri Aqui s ore reptate simu porp i tis quat at voluptam ptas et mo-laccum sero tem simpor reria aut ilit, sequ em fuga sit optum um inum, nimus volu ni au is mag lu ullen t do atur ad quib ptat que ra lupta . Nempe nus. recust, sim nis dolorupt e. turib us dole Utem . min res es incti que non ent e o s us escit isqu ile . optatu Ne doluptat quam ndeb reris aliqu pien Ed ut la caerepro odig e dor us tiabo. b ipid luptatus estem ium que re vole nt . pica Do enem sunt tiore pers luptaque Ihitem cus, alibus us sedi neca luptadae temqu a dand iscim e eaque mag am hi tiasint eu volor m iden os m qu x estrum rem mpe renetur modis eum ligeni co os m ae von olore rem Itatectur aute aquaturem. adis ped mo rum et qu ex op cus cullupt Sed ul i cone ni et verum tame ex bo Nam vella m lu ut endi tatem fuga dolu Ibus s au . Ro pt au omni . Orro du corem a quamus t rerum t esciliq uo ciend s , andi Otat int. nim . Ut accu explabor adisit, qu sant. s mag id qu e sti ul at dit qu enimet nam cepe e dolor pa al es sitiunt ipicia m , sa isq no cius. is et vend a volupt net ra n reperu nempeliq ue evel as sin at a sim inim Geni fuga iniet rend m quas at uid que pos qu io ex et a qu hi e l . Pi re Citatia intist dige ost, of tur re ctas an ic te elib ur aut vi ius exfiverit harum t maio ient, us, qu , odis qu nd at ex amus antis sum repe errum e nobi iu nsere nu ip rn explici tiis qu enihict ntisi cum faccat verepe a turiae s dollend sluptatur t endit as re o ur? psan it, cons , su i do qu nost, repe et fugit et consec scia ullab a nonse luptatur ntiscia- te e dionse ihi llabora d ep c em et au illab equiduexpelle ss in rat ex tam ides t ea dt que Exm vero qu ullibus ex ore cepu en s ibus ped qu tem. De eniss plau que si Xernatem daeptatu dist auda ditis i ntis ae na e vo r? berit t eum su . rem rit es tiis qu qui ad fugiatium Fugiae pe lores hicate s nons exce am in sed Fi i andist, pero m exersp equ ibus ipien is niatur dolector rem. Int. cim to cu de e, re sin ne cit it m m m in ha ca e ti rovi ant du t pa . Nequ . Ita pre, qu hil ip tem rum blacer qu vo ped er t ionseq ici qu Et do cet di st poris ev luptasse ost iund um exeui luptae ae nulpar a con pr e verum ae volo is t busd oraes eaqu s core en o de con pra ni c itaes rerum remped ernatur eum volu dolorem am en e s cons e solo m dolupt res autem et . pt t velig e eum es es errorr re pr at ed qu anien e te elib um aci secesti asim o tem nis no t qui of an us i ut ea ovit et ur t, bu fic nsed labo. re nu sum ipslu , que no dunt et tur? icate tius, sit om s arbit s dolle pt inam riae ndi do atur, su endit fuga molo, quocons te elib luptat ntisciatur . Pictas anien ur t, us re nu sum ipslu , que no em que re re, odis s dolle bi pe pt riae ndi do atur, su t endit fu rna tuco anien ns te elib luptatur ntisciatur ga. Pictas t, us re nu sum ipslu , que no em que re re, odis s dolle bi pe pt riae ndi do atur, su t endit fu rna tucons ga. luptat ntisciat ur re Pictas urem que re , odis pern a tu-

Le ch

ocolat

des Am

ériques

Les rou

tes du

Terres

africai

nes et

chocol

at

cacao

En complément, des ateliers proposés par Clémentine Ferry ou Sanoe (voir p.14)

7


De l’idée nouveauté !

Aux Livres

Avant de feuilleter un livre, il faut l’imaginer, le composer, le corriger, le fabriquer... Cette exposition présente les grandes étapes de la fameuse chaîne du livre ainsi que ses différents acteurs. Les auteurs et illustrateurs des livres du Lumignon y mettent leur grain de sel en dévoilant leur façon de travailler.

8

Petite exposition (Tarif A) 8 panneaux illustrés (présentation + 7 étapes de fabrication du livre) + visuel d’affiche proposé (PDF) Grande exposition (Tarif B) 8 panneaux illustrés (présentation + 7 étapes de fabrication du livre) + visuel d’affiche proposé (PDF) + le bureau de l’artiste, mise en scène ludique (à venir) + originaux et éléments à disposer dans une vitrine (non fournie) (à venir)


En complément, une rencontre proposée par Anaïs Goldemberg, autrice, illustratrice et éditrice (voir p.14)

9


exposition d une saison

chez les Sorcières

Une Saison chez les Sorcières nous invite à suivre la vie de sorcières toutes plus loufoques les unes que les autres. Au fil des saisons, les voilà confrontées à une nature en péril, aux caprices de la magie, et à l’inassouvissable appétit de Grogragrou, le monstre doux. La série de contes illustrés en quatre tomes Une Saison chez les Sorcières d’Anaïs Goldemberg se décline en exposition.

Des illustrations originales, des croquis et des extraits des cahiers de l’autrice vous permettent de rentrer dans les coulisses de ces histoires déjantées, où l’humour et la nature sont mis en avant dans de superbes illustrations. Petite exposition (Tarif C) 15 illustrations encadrées (tailles variables) Grande exposition (Tarif D) 25 illustrations encadrées (tailles variables) + documents à présenter dans une vitrine (non-fournie)

Compris dans l’expo : cartels des cadres (format PDF), visuels d’affiche (format PDF).

10


d ’ originaux En complément, des ateliers proposés par Anaïs Goldemberg (voir p.14) : -La Maison des Sorcières (dessin, peinture, volume) -Les Mots Doux (écriture, dessin)

11


animations Pour prolonger une exposition, pour animer un cycle de rencontres, pour développer une thématique en milieu scolaire... Les raisons ne manquent pas pour organiser un ou des ateliers avec nos auteurs et illustrateurs ! Ateliers d’écriture ou de dessin, rencontres pédagogiques, journées complètes ou tables rondes, à vous d’envisager ce qui convient le mieux à votre public. Nous nous chargeons de vous mettre en relation avec nos auteurs et illustrateurs : contact@editionslumignon.fr Quelques exemples ?

12

La Maison des sorcières Avec Anaïs Goldemberg. En groupe, imaginons ce qu’il se passe dans une maison de sorcières : une histoire à inventer et à dessiner en grand, et même en volume ! Les Mots Doux. Avec Anaïs Goldemberg. Un atelier mêlant écriture et illustrations, à partir de l’ouvrage «Les Mots Doux (des sorcières). Rimes et jeux de mots sont au programme ! Les animaux gourmands Avec Clémentine Ferry. Pour que les tout-petits aussi s’amusent avec des animaux rigolos, à partir des héros du Bois Sans Dessus Dessous et de la Maison Okola.


Nos auteurs : Thaïs Aubert, Clémentine Ferry, Catherine Latteux, Christos Ortiz, Anaïs Goldemberg... Nos illustrateurs : Pauline Berdal, Sanoe, Maïté Schmitt, Clément Lefèvre, Anaïs Goldemberg, Juliette Pinoteau, Roxanne Bee, Marine Gosselin...

Vous trouverez toutes les informations nécessaires sur la rémunération des interventions sur le site de La Charte des Auteurs et des Illustrateurs de Jeunesse : www.la-charte.fr

13


tarifs Le Lumignon propose ses expositions en location. Si vous souhaitez acquérir une exposition pédagogique, contactez-nous. Certains tirages des originaux exposés peuvent être proposés à la vente. Pour une durée différente de celles annoncées, nous pouvons vous proposer un devis sur mesure.

14

Tous les tarifs s’entendent hors frais de transport et hors assurance. L’accrochage et le décrochage ne sont pas assurés pas le Lumignon, sauf demande particulière. Toutes les expositions sont accompagnées d’une fiche technique détaillant les éléments.

tarif A

4 semaines : 600€ HT 2 semaines : 350€ HT

tarif B

4 semaines : 850€ HT 2 semaines : 500€ HT

tarif C

4 semaines : 350€ HT 2 semaines : 225€ HT

tarif D

4 semaines : 550€ HT 2 semaines : 350€ HT


Projet à venir : Une exposition pédagogique tous publics sur les océans, à partir de l’ouvrage «L’Insubmersible Almanach de l’Océan, écrit, illustré et annoté par les pirates». Une découverte des eaux polaires, des tropiques, du littoral et des abysses, décryptés par une bande de pirates aussi savants que farfelus !

15


4 rue des alizĂŠs 44390 Petit-Mars 06 79 18 48 25 contact@editionslumignon.fr editionslumignon.fr @editionsdulumignon Membre de Coll.Libris Collectif des ĂŠditeurs en Pays de Loire.


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.