Page 1

Roman jeunesse


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page1


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page2


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page3

Le troisième fils


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page4


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page5

Sergio Rossi

Le troisième fils

« Roman jeunesse »


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page6

Dans la même collection • Éléonore Desclée, Viens me voir si tu veux, 2013, 240 p. • Nour-Eddine Séoudi, Govel. La voie du chevalier, 2014, 208 p. • Jean Debains, Le Trèfle bleu, 2016, 406 p. • Arnaud Dartige du Fournet, L’épée ou l’épreuve de la liberté, 2017, 232 p. • Josep Otón, Laberintia, 2018, 224 p. • Nour-Eddine Séoudi, Bilal. La voie de la révolte, 2018, 152 p. Titre original : Il terzo figlio © 2017 Edizioni San Paolo s.r.l. Piazza Soncino 5, 20092 Cinisello Balsamo (Milano), Italia www.edizionipaolo.it Written by Sergio Rossi Copyright © 2017 Book on a Tree Limited A story by Book on a Tree www.bookonatree.com This agreement was arranged by FIND OUT Team Srl, Novara, Italy. © 2018, Éditions jésuites Belgique : 7 rue Blondeau, 5000 Namur France : 14, rue d’Assas, 75006 Paris Dépôt légal : D.2018, 4323.15 ISBN : 978-2-87356-795-8 Maquette et mise en page : Jean-Marie Schwartz Dessin de couverture : Benoît Dahan Traduction : Ivan Murovec Imprimé en France


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page7

« Le troisième enfant grandit tout seul. » Mon père


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page8


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page9

Miranda - 1 Voilà à quoi tu en étais arrivé. Contrôle Terre appelle Major Tom, réponds major… mais, dis, Sirso, tu vas répondre ? Alors, major, que vienstu faire ici, est-ce que c’est ta place ? Non, moi je te dis que ce n’est pas ta place. Écoute, le spectacle va bientôt commencer et c’est à ton tour d’entrer en scène, et moi je ne peux pas être tout le temps derrière toi, tu sais, il y en a encore d’autres dont je dois m’occuper. Non, je sais bien que toi, ce n’est que dans la dernière partie du spectacle, c’est moi qui ai fait le programme, tu te rappelles ? C’est bien ça, ce qui compte, c’est ce que moi je dis, pas toi. Toi, tu es l’acteur, et même, un acteur, donc au théâtre, ton avis compte moins que celui du gars qui a monté l’éclairage, parce qu’en plus, toi, tu ne serais même pas capable d’installer l’éclairage. Donc, si je te dis maintenant que ce n’est pas ton tour, que tu es de trop et que tu dois aller de ce côté-là, tu le fais, et tu dois le faire parce que moi, je te le dis, et que je suis la régisseuse.

9


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page10

De toute façon, si tu attends Bea, sache qu’elle est déjà dans la salle. Avec Gianma. Oui, moi aussi je me demande pourquoi, et visiblement, à côté d’elle, il y a la Fanelli. Ah, la J. aussi est arrivée, sa mèche blanche se voit de très loin… Ah, mais c’est le jour des surprises, aujourd’hui ! Non, pas Bea, ni J. Non, ce n’est pas comme si tu me faisais sortir Tommy de ton chapeau maintenant… Allez, continue à m’étonner, Major Tom, qui attends-tu là ? Dis-le-moi, et ne t’avise pas non plus de me répondre : « Ce sont mes affaires », tu sais bien ce que c’est quand je me fâche. Ton père ? Alors qu’il n’est jamais venu ? Tu sais bien que ton père connaît le chemin pour venir jusqu’ici… Mais ça veut dire quoi « Moi, je le connais », celui-là, il ne trouve son chemin que pour aller au club de tennis. Il lui suffit de demander au concierge d’en bas, nous aussi, nous l’avons trouvé tout de suite ; de plus, il n’y a qu’un grand auditoire dans cette école. Mais, après tout, qu’est-ce que ton père vient faire ici ? Vraiment, c’est pour te voir ? Sans blague, et moi qui aurais pu croire, je ne sais pas, que c’était pour faire de la chimie… Oui, je plaisantais, je sais bien que tu aimes surtout la physique, eh oui, je sais bien, c’est un sujet à ne pas aborder avec ton père, qui aujourd’hui ne peut vraiment rien te dire… écoute, tu veux un chewing-gum ? Ça te détendra peut-être un peu… Ça va, j’ai compris, tu as peur que la gomme t’assèche la salive. J’ai bien compris, fais vite. Mais maintenant,

10


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page11

retourne là, avec les autres, ça ne va pas tarder à commencer et à propos : merde. Oh, mais tu sais qu’on dit ça au théâtre, pour conjurer le sort. À propos, tu ne vas tout de même pas te mettre quelque chose de violet, hein, Major Tom ? Et peu m’importe si c’est de la bête superstition, aujourd’hui, c’est comme ça. Non, non, je ne suis pas nerveuse, pas du tout. Ce n’est que le premier spectacle dans les instituts supérieurs que j’organise et que je dirige comme régisseuse, avec vingt saynètes et trente présumés artistes à suivre, chacun avec ses trente idées fixes, une mixture qui marche zéro fois sur deux et dis-moi, pourquoi est-ce que je devrais être nerveuse, hein, Major Tom, pourquoi ? Mais… qu’est-ce que tu es en train de te nouer à la cheville, laisse voir… De nouveau avec ce truc dégoûtant ? Peut-on savoir pourquoi tu traînes toujours ça derrière toi ? Oui, je sais. C’est l’attelle pour ta cheville, mais dommage qu’elle soit guérie depuis des mois. Tu es même retourné au water-polo, qu’est-ce que tu fais encore avec ce truc dégueulasse dans les souliers, tu es ridicule… Et ne viens pas me dire que tu la mets pour te prémunir contre d’autres entorses. Ne commence pas à me raconter des histoires, pas à moi… Ah, c’est pour être plus à l’aise sur scène, bien sûr, parce que sur scène, tu vas t’agiter comme un diable, je vois ça d’ici…

11


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page12

Oui, j’ai bien vu moi-même que ce n’est pas violet, merci. Et après tout ça, c’est moi qui suis superstitieuse, dis, mon très cher Major Tom… Ah, une chose encore : tu peux m’appeler Miranda ? Au moins une fois, ne serait-ce qu’une seule fois. Ce n’est pas difficile, tu sais : Miranda. Mi-ran-da. Tu peux y arriver une fois pour toutes, non ? Tu es si intelligent, Major Tom, tu lis tous ces livres de sciences, cette J. t’appelle « Génie »… Et, non, ça ne m’intéresse pas de savoir que tu aimes mieux « Asia », si ça te rappelle l’une ou l’autre chanson minable de ce chanteur minable qui ne plaît qu’à toi et à l’ami de ma mère et qui, heureusement, n’enregistre plus rien, ou cette encore plus minable Route de la Soie décrite par cet autre minable que tu mets en scène. C’est moi qui décide comment je m’appelle, parce que je suis la régisseuse de mon nom, donc tu m’appelles comme je te dis, c’est clair ? Écoute, moi, maintenant, j’ai à faire, je dois retourner au mixage, alors tu vas me faire le plaisir d’aller là où je t’ai dit, à ta place, oui, exactement, derrière la scène, et tu attendras là, assis. Réfléchis, lis, revois ton texte, même un cours de science éventuellement, je ne sais pas moi, la physique, c’est ce que tu préfères, n’est-ce pas ? Ou alors, tu t’inventes autre chose, fais ce que tu veux, mais reste là, gentiment, en silence, jusqu’à ce que je te dise, moi et personne d’autre, quand vous devez monter sur scène, toi et cette chose que tu portes à la cheville, compris ? Tu as bien tes feuillets, ton texte ?

12


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page13

Bien, va revoir ça. Tu veux que j’appelle J., comme ça, avec elle, tu pourras raconter quelques blagues ? Non ? Tu te sens donc prêt ? Bon, quoi qu’il en soit, essaye de l’être, parce que tous ces gens qui sont devant et derrière cette espèce de scène, eh bien, ce sont eux qui donnent un sens à tout ce que nous avons vécu pour arriver jusqu’ici. Donc, c’est le moment d’allumer tes fusées, tu te jettes dans l’espace, là, dehors, et, à la rigueur, tu attends la grâce d’un dieu quelconque, même le plus aléatoire, compris ? Bien, parce que moi, maintenant, j’y vais. Et nettoie un peu tes lunettes, comment fais-tu donc pour voir à travers ?

e


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page14


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page15

Sirso - 1 Faisons comme cela, Asia Miranda. Si je devais te raconter un jour tout ce que nous avons enduré pour arriver jusqu’ici, je n’hésiterais pas à choisir le T zéro, le début, parce que dans une histoire, il faut toujours un début, et je devrais justement partir de cette attelle à la cheville, que tu n’aimes pas, et je devrais même commencer par ce vendredi soir de la fin novembre où mon pied a glissé dans ce trou sur le trottoir alors que je rentrais à la maison après l’entraînement de volley. Oui, quand j’y repense, ça a vraiment été ce T zéro au cours duquel s’est produit le fameux battement d’aile d’un papillon dont est né l’ouragan dans lequel nous avons fini. Ce n’était pas un très grand trou et, à vrai dire, je ne suis pas non plus tombé dedans, mais c’était assez pour faire déraper mon pied et laisser mon poids faire le sale boulot en causant une foulure, avec un craquement sans équivoque. Au début, je n’ai même pas eu mal, et j’ai pu retourner chez moi comme si rien ne s’était passé. C’est le

15


En lecture partielle‌


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page263

Table des matières Miranda - 1 ........................................................................................ Sirso - 1 .............................................................................................. Miranda - 2 ........................................................................................ Sirso - 2 .............................................................................................. Miranda - 3 ........................................................................................ Sirso - 3 .............................................................................................. Miranda - 4 ........................................................................................ Sirso - 4 .............................................................................................. Miranda - 5 ........................................................................................ Sirso - 5 .............................................................................................. Miranda - 6 ........................................................................................ Sirso - 6 .............................................................................................. Miranda - 7 ........................................................................................ Sirso - 7 ..............................................................................................

9 15 39 41 71 73 111 115 171 175 231 233 253 255

Remerciements ................................................................................ 261

e


RJ Le troisième fils 02-07-18 14h43 Page264

Achevé d’imprimer en juillet 2018 sur les presses de la Nouvelle Imprimerie Laballery 58500 Clamecy Dépôt légal : juillet 2018 Numéro d’impression : 806234 Imprimé en France La Nouvelle Imprimerie Laballery est titulaire de la marque Imprim’Vert®


« Si tu devais un jour raconter comment nous sommes arrivés ici, Asia Miranda, peut-être devrais-tu partir de cette attelle que je porte à la cheville. » C’est pour cette cheville foulée que Sirso arrive en retard à l’assemblée étudiante de son lycée scientifique. Là, il découvre que Bea, son ex-petite amie du collège, l’a inscrit au spectacle annuel qui regroupe divers instituts supérieurs. Sirso tente de refuser, car ce test lui rappelle de vieilles rancœurs qu’il n’a jamais oubliées. Il est contraint d’accepter par les deux organisatrices du spectacle : la mythique Jamie Castellani, appelée par tous J., et Asia Miranda, l’intransigeante représentante d’un lycée rival. Sirso devra démontrer à tous, et surtout à lui-même, qu’entre l’échec et la fuite, il y a aussi une autre possibilité de jouer son rôle. Un roman qui affronte avec fraîcheur et ironie les thèmes de l’amour, de l’amitié et du rapport entre un père et son fils. Sergio Rossi est écrivain, traducteur et historien de la bande dessinée. Il collabore avec les revues pour jeunes du groupe Saint-Paul Le journal et G Baby. Il a également écrit des romans pour jeunes : Échec et mat (Livres Disney, 2005) et Une lampe dans l’ombre (Feltrinelli, 2013).

Roman jeunesse

L’auteur

ISBN 978-2-87356-795-8 Prix TTC : 19,50 €

9 782873 567958

Conseillé à partir de 16 ans

Le troisième fils  

« Si tu devais un jour raconter comment nous sommes arrivés ici, Asia Miranda, peut-être devrais-tu partir de cette attelle que je porte à l...

Le troisième fils  

« Si tu devais un jour raconter comment nous sommes arrivés ici, Asia Miranda, peut-être devrais-tu partir de cette attelle que je porte à l...

Advertisement