Issuu on Google+

Projet de diplôme de Laura Vannucci

TOME I

Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire


Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire


• REMERCIEMENTS

Merci à France Garat et Grégoire Hénon pour leur bienveillance, leurs conseils et leur confiance. Merci à Maeva, véritable pépite, pour son soutien sans faille et son amitié fidèle. Merci à Guillaume pour sa compréhension mais surtout ses blagues qui redonnent le sourire. Merci à ma famille pour leur patience, leur amour et leur estime. Et cerise sur le gâteau, merci à ma machine à café et mon chocolat ...


Communiquer l'alimentaire

• SOMMAIRE REMERCIEMENTS

5

AVANT-PROPOS

8

CONTEXTE CULTUREL A la télévision Dans l’édition Dans le packaging Sur internet Dans les cantines Dans les familles À l'étranger

10 10 12 12 13 15 16 18

CONTEXTE SOCIÉTAL Des chiffres évocateurs Les enfants et la télévision Les conséquences dans le sac à dos Les enfants et les marques Une réglementation très stricte sur les publicités enfantines Les notions obligatoires Des spots de prévention très présents Le rôle des parents dans l'acte d'achat

20 20 20 21 21 21 22 23 25

PROBLÉMATIQUE

27

LES ENJEUX SOCIÉTAUX ET GRAPHIQUES Les enjeux sociétaux Les enjeux graphiques

28

INTENTIONS DE DÉVELOPPEMENT Les intentions de support Les intentions d'émetteurs

30 30 31

AXES DE CRÉATION La nourriture comme expérience sensible

32 34

6

28 29


Communiquer l'alimentaire

La nourriture comme tradition La nourriture comme identité

48 60

RÉFÉRENCES Dans le domaine du design Dans le domaine du design culinaire Dans le domaine du design culinaire pour les enfants Dans le domaine de l’édition Dans le domaine du packaging Dans le domaine de la photographie Dans le domaine des nouvelles tendances Dans le domaine des applications

68 70 76 78 80 82 84 86 88

INDEX Différents types de marketing Synesthésie

90 90 94

BIBLIOGRAPHIE

96

FILMOGRAPHIE

100

SITOGRAPHIE

103

ANNEXES I Les idées reçues Les expressions dans la langue française

104 104 105

ANNEXES II

Conclusion

7

106 108


Communiquer l'alimentaire

• AVANT PROPOS Ce mémoire a été rédigé lors de ma seconde année de Master Stratégie de Communication par l’Image à l’Ecole de Condé Paris. J’ai au préalable effectué un stage de deux mois dans l’agence Plumes de pub, puis un second stage d’une durée de trois mois à L’Agence Sans Nom, ces deux agences étant situées à Paris. Ces deux expériences professionnelles m’ont permis de travailler avec des clients tels que le Lido, Le Cheval Français, Sodexo ou encore les 24h du Mans. Ces différents projets m’ont beaucoup apporté par l’exigence qui était demandé afin de les mener à bien, mais aussi par leur diversité, que ce soit au niveau de la demande, du support et ou bien de leurs finalités. La seconde partie de cette année scolaire a été dédiée à la rédaction d’un mémoire. La première émission culinaire française, intitulée Art et magie de la cuisine, apparue en 1954. Mais c’est à partir de 2004, avec Cyril Lignac et son émission Oui chef ! que la télévision ouvre ses portes à la cuisine moderne. Que ce soit par des émissions dédiées à la cuisine, par des coffrets et livres de cuisine qui remplissent les rayons des librairies ou grandes surfaces, ou encore par la présence de spots publicitaires alimentaires tout aussi présents, la cuisine ravit les plus grands comme les plus petits et devient plus qu’un phénomène de mode, un véritable « art de vivre ». Cet engouement concernant la cuisine et l’utilisation des aliments à des fins non culinaires est relativement récent. Attirée par ce phénomène, je me suis intéressée à un nouveau mode d’expression graphique : « design food » ou « design culinaire », dans lequel l’aliment devient le support d’un nouvel esthétique graphique. L’alimentation, comme tout autre acte de consommation, est souvent considérée comme un facteur important d’une revendication d’un certain style de vie, faisant partie intégrante d’une culture. Chaque pays, comme chaque ville, possède sa spécialité. La nourriture construit ainsi une image de soi, et conditionne souvent notre rapport aux autres. C’est pour cette raison que de nouvelles approches culinaires sont importantes, nécéssaires, et que leur mise en place doit prendre en compte l’évolution des comportements alimentaires, et des tendances de la société. J’ai donc souhaité par ce mémoire, m’intéresser à ce phénomène actuel tout en l’associant à une nouvelle «  cible » dont l’émergence s’est faite durant les années 80 : les enfants. Deux ans, est l’âge des premières demandes aux parents concernant un produit de consommation. Dans une société où le statut de l’enfant a beaucoup changé depuis quelques années, il est désormais important de considérer l’enfant comme une cible à part entière et de s’intéresser à la manière dont nous pouvons communiquer auprès d’eux. Selon une étude de l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) anciennement BVP, sur 9365 spots télévisés en 1997 en France, (dont 88% destiné normalement aux adultes), environ un message sur cinq est assisté par la présence d’un enfant. Plus récemment, en 2006, la CLCV (Association Nationale de Défense des Consommateurs et Usagers) 8


Communiquer l'alimentaire

pointait du doigt la forte pression publicitaire dans les écrans jeunesse. En effet, un enfant n’arrive pas à faire la distinction entre un message publicitaire et une information, son jugement n’étant pas encore assez développé. Tous les messages apparaissent alors comme étant la réalité. Par ce mémoire, j’ai souhaité étudier l’idée de « faire saliver les pupilles des enfants », ou comment communiquer l’alimentaire aux enfants. Ce choix de sujet s’est fait tout d’abord à partir d’une envie et d’une attirance particulière pour la cuisine et ce phénomène de mode. Dans un second temps, j’ai trouvé intéressant d’associer cette notion à cette nouvelle cible tant convoitée désormais, que sont les enfants, et de pouvoir ainsi étudier les différentes stratégies de communication qui sont mises en place.

9


Communiquer l'alimentaire

• CONTEXTE CULTUREL LA TENTATIVE DU «   MANGER BIEN » AUPRÈS DES ENFANTS À LA TÉLÉVISION : Comme nous l'avons vu précédemment, la première émission culinaire a fait son appartion en 1954. Art et magie de la cuisine, a été créée par le cuisinier Raymond Oliver, et fut diffusée chaque lundi pendant quatorze ans du 6 décembre 1954 à l'année 1967. Mais c'est depuis 2010, que nous observons un réel « boom » des émissions culinaires. Cette ascencion a commencé à la fin des années 1990 et au début des années 2000 avec Maïté et Joël Robuchon. On les retrouve dans des émissions telles que La cuisine des mousquetaires, À table ou Bon appétit bien-sûr. C'est en 2004, que Cyril Lignac ouvre les portes de la cuisine moderne à la télévision, avec son émission Oui chef !. Ces émissions sont aujourd’hui bien plus nombreuses sur nos écrans avec : Un dîner presque parfait (M6), Top Chefs (M6), MasterChefs  (TF1), Cauchemar en cuisine (W9), ou plus récemment Le meilleur pâtissier (M6). Toutes ces émissions ont pour but d’affirmer la cuisine française comme étant une cuisine d’exception, pas seulement présente dans les restaurants, mais au quotidien de chaque famille. On observe désormais que plusieurs stratégies pour communiquer « l'alimentaire » sont mises en place à la télévision à travers différentes émissions : - L'émission « cours de cuisine » : le principe est simple, l’émission suit l’élaboration d’une recette en décortiquant scrupuleusement les différentes étapes de la préparation. Le but de ce genre d'émission est que le téléspectateur puisse la refaire très simplement chez lui. Les professeurs les plus connus et reconnus y sont Joël Robuchon ou encore Maïté. Cyril Lignac avec son émission Oui Chef ! (qui deviendra plus tard Chef la recette !) remet le cours de cuisine au goût du jour. - L'émission ou « cours du bien-manger » : ce genre d'émissions a pour but d’interpeller le téléspectateur sur ce qu’il mange – trop gras, trop salé, trop sucré – pour le remettre dans le « droit chemin » du manger sain et équilibré. C'est dans ce style de programme que l'on retrouve Jean-Pierre Coffe et ses « coups de sang » qui l'ont fait connaître, où il y vante les qualités des produits du terroirs au détriment des produits industriels qu'il juge de piètre qualité. Plus récente, l'émission Bon à savoir, diffusée sur M6, met en avant des produits de qualité. - L'émission ou le téléspectateur participe : avec l'engouement de la téléréalité, le héros de la cuisine devient une personne anonyme, cuisinier amateur. C'est ce concept que des émissions telles que Un dîner presque parfait ont cherché à développer. On y observe des personnes chez elles, en train de cuisiner pour des invités qu'elles ne connaissent pas, et nous donnent leurs astuces de cuisine. - L'émission où la cuisine est un voyage : la stratégie « globale » des émissions culinaires répond à des règles strictes, notamment une unité de lieu (une cuisine), d'action (l'élaboration d'une recette), et de temps (la durée de l'émission), le tout géré par un cuisinier. Pour se renouveler, les chaînes de télévision proposent de quitter les cuisines pour vagabonder. C'est ce que proposent les émissions Fourchettes et sac à dos (France 5) ou encore Les aventures culinaires de Sarah Wiener (Arte), ou l'on y suit deux jeunes femmes à travers leurs péripéties culinaires qui les emmènent dans des pays étrangers 10


Communiquer l'alimentaire

1. Source : http:// www.20minutes.fr/ television/370894-TelevisionLa-television-cuisine-atoutes-les-sauces.php

2. Source : Médiamat / Médiamétrie (Novembre 2010)

afin de découvrir de nouvelles saveurs, mais aussi de véritables traditions culinaires. - L'émission ou la cuisine n’est qu’un prétexte : en effet, aucune recette n'est proposée, le but est seulement de divertir. Le roi de ce genre d'émission est le chef Gordon Ramsay, avec Cauchemar en cuisine (W9). Il a pour rôle de remettre de l'ordre dans un restaurant qui ne fonctionne plus. Il y pointe les diverses incompétences des établissements, et critique les défauts du personnel sans aucune gêne. 1 D’abord créées pour les adultes, on observe depuis l’année 2010 une version adaptée aux enfants : en effet, dans le cadre de son opération civique, « bien manger, c’est bien joué », l’émission de télévision pour enfants TFOU diffusée par TF1, propose plusieurs programmes sur le thème de la nutrition et du sport. Parmi ceux-ci, TFOU de cuisine, une émission de cuisine pour et par les enfants : une jeune fille, Carla, accompagnée de son petit frère, tous deux apprentis cuisiniers, guident les enfants à choisir, cuisiner et manger des fruits et des légumes de saison.2 C moi qui régale : sur un appel à l’aide de la part d’un enfant, le chef cuisinier Benjamin Arnaud se rend dans une famille afin de réapprendre à celle-ci comment bien manger. Il procède dans une premier temps à une inspection des placards, du frigo, et donne ensuite des idées de recettes, de décorations de table. Rien n’est laissé au hasard pour les enfants. Diffusée sur la chaîne TNT Gulli, et parrainée par le chef étoilé Pierre Gagnaire, l’émission a dévoilé en septembre-octobre 2010, que près de 3,4 millions d’individus âgés de 4 ans et plus avaient dejà vu au moins une fois C moi qui régale. Telmo et Tula : diffusé sur la chaîne Gulli, chaque épisode présente un plat et parfois un dessert à réaliser pour les petits. Cette mini émission de 10 minutes est conseillée pour les enfants à partir de cinq ans. Le but de Telmo et Tula est de favoriser l’autonomie des enfants ; les recettes présentées sont des recettes qu’ils sont capables de réaliser seuls, ils deviennent dès lors acteurs d’une activité de « grand ». Cette petite émission offre une réelle découverte du monde la cuisine aux plus jeunes, ainsi que revalorisation de certains aliments (notamment ceux qui ne sont pas appréciés des enfants). Les chiffres précédemment évoqués sont à relativiser. En effet, il faudrait compléter cette étude par le rôle et l’influence que possèdent les parents concernant le visionnage de ce genre d’émissions par leurs enfants. Il existe 3 facteurs de socialisation : - les parents/la famille : l’enfant apprend dès son plus jeune âge par mimétisme les normes et les valeurs de sa famille. Si la socialisation se fait avec succès, l’enfant intériorise ces normes, ces coutumes, ces valeurs et les fait siennes ce qui ne lui posera aucun problème pour les respecter puisqu’il les aura intégrées. La socialisation se fait alors dans une intimité dense et forte. - l’école : c’est un second lieux de sociabilisation. Elle permet d’inculquer d’autres valeurs, en complément de celles que l’enfant apprend au sein de sa famille. En 1881, lorsque Jules Ferry fonde l’école, il la veut fédératrice et intégratrice. L’idée est de rassembler tous les enfants autour d’idéaux communs et de valeurs communes. La construction identitaire de chaque individu se fait avec la socialisation au sein de sa famille, mais également au sein de son école. Peu à peu, d’autres instances vont venir s’associer : les amis lorsque l’individu est adolescent, ou encore les associations, les médias etc. C’est à ce moment que ce jeune adulte s’éloignera de ce qu’il considèrera « la pression familiale ». 11


Communiquer l'alimentaire

Une communication pas toujours adaptée à la cible En 2012, faisait son apparition à la télévision française une nouvelle campagne de publicité de CNIEL (Centre national interprofessionnel de l'économie laitière) à la télévision et à la radio en faveur des produits laitiers, le tout à destination des enfants. Cette campagne a tout de suite choqué les parents, du fait que les personnages principaux sont des squelettes. En effet, pour la plupart des personnes, les squelettes font plus référence à la mort, qu'à la consommation de produits laitiers qui renforcen les os. Dans ce spot télévisuel, les « bony boys », petits personnages dynamisés par leur consommation de lait, de fromage, de beurre, de crème de yaourt et de desserts lactés, se lancent dans une chorégraphie sous l'œil d'une immense bouddha-vache « mère nourricière ». Cette campagne a trouvé son compte auprès des enfants, qui semblent la trouver drôle (les squelettes sont en effet simplifiés, avec un regard vif). La musique est entraînante, dynamique. Contrairement à cette vision naïve du symbôle du squelette, les parents sont plus reservés face à cette image relativement « morbide » de ces petits corps qui semblent transmettre un message plutôt négatif de la non consommation de produits laitiers. 1.

1. Extrait du spot télévisuel sur les produits laitiers.

12


Communiquer l'alimentaire

DANS L’ÉDITION : Après l’engouement des livres de cuisine pour les adultes, il est possible d’observer l’apparition d’ouvrages culinaires destinés aux enfants. Parmi eux, certains promouvoient une alimentation équilibrée, avec des recettes à faire avec l’aide des parents dans l’optique de s’habituer à manger diversifié, tandis que d’autres proposent des recettes susceptibles de mieux plaire aux enfants. De nouveaux coffrets font leur apparition, toujours sur le principe des coffrets pour adultes, et permettent ainsi aux enfants d’apprendre �� cuisiner avec l’aide de leurs parents. Le fait que cela soit sous la forme d’un coffret attire l’enfant et généralement, le livre de cuisine est accompagné de goodies (comme par exemple une toque de cuisinier, ou bien un tablier). En raison du jeune âge de cette cible, ces coffrets sont achetés ou bien offerts par les parents ou membres de la famille : des adultes en tout les cas, puisque la plupart de ces recettes sont à réaliser avec leur aide. Nous étudierons plus tard plusieurs exemples concrets de cette nouvelle tendance. DANS LE PACKAGING : Les premières créations mises sur le marché dans le domaine du packaging alimentaire à destination des enfants apparaissent vers la fin des années 1980, et mettent en avant l’imaginaire des enfants, mais également la vision de celle-ci par des adultes. Comme le démontre Nicolas Montigneaux, auteur de Les marques parlent aux enfants grâce à des personnages imaginaires, pour certaines tranches d’âge, notamment celle des 3 à 5 ans, il est important qu’un packaging plaisent autant à l’enfant qu’à sa mère : le graphisme doit donc attirer l’enfant, son utilisation doit être simple et ludique, tout en rassurant la mère sur la qualité de cette marque. Cette idée de « double message » sera donc moins flagrante pour une tranche d’âge différente, les enjeux seront de cette manière différents. Le packaging a une importance considérable dans un choix de marque par rapport à une autre, il esy considéré comme étant la « vitrine » du produit. Il faut donc savoir utiliser les différentes faces de cet emballage : - dans un premier temps, l’utilisation d’éléments visuels est indéniable : ils suscitent les sens mais aussi l’imagination. Ce sont par exemple les couleurs, les formes, les illustrations, et l’utilisation de personnages imaginaires ; - des éléments rationnels tels le texte et les atouts fonctionnels (practicité du packaging, facilité d’utilisation, de transport etc ...).

L’IMPORTANCE DES ÉLÉMENTS VISUELS DANS UN PACKAGING La couleur Elle est très présente et très importante dans un packaging, ou toute autre forme de communication. Répondant à des symboliques très fortes, il est important de ne pas se tromper, les couleurs chaudes ont la particularité de réchauffer la température du corps, d’être dynamiques, tandis que les couleurs froides traduisent un sentiment de bien-être, de zénitude et plénitude. On peut remarquer que les marques alimentaires à destination des enfants utilisent beaucoup les couleurs chaudes, telles que le rouge ou le jaune. Gérard Caron, designer, révèle dans une étude en 1996, que les couleurs sont capables d’induire un goût à son consommateur : il demande ainsi à des clients d’un supermarché de goûter deux yahourts de même nature, un dans un pot bleu ciel, et l’autre dans un 13


Communiquer l'alimentaire

pot d’une couleur dite « caca d’oie ». L’étude révèle que 39 consommateurs sur les 40 intérrogés trouvent le yahourt issu du pot bleu ciel est meilleur que le second. En plus de cela, il est vrai que la couleur a pour but de différencier rapidemment et simplement des produits d’une certaine marque ou gamme de produit. Les formes On note une utilisation récurente du papier transparent dans les packagings pour enfants. En effet, il a pour utilité de rassurer une fois de plus les parents sur les qualité des produits qu’ils vont proposer à leurs enfants, ou bien attirer les enfants, par des formes spécifiques de l’aliment même. La forme du packaging est concue également dans une idée de nomadisme : l’enfant doit pouvoir emmener son « aliment » partout, que ce soit à l’école ou en sortie. Le packaging se doit d’être ludique, pratique et innovant. Nous pouvons citer par exemple le packaging des fromages Petits louis, qui s’est inscrite dans cette nouvelle tendance. Les illustrations Le packaging a pour but de mettre en valeur, de suggérer une qualité irreprochable du produit qu’il contient. L’utilisation d’une image est donc nécéssaire afin de donner envie au consommateur et client potentiel. La personnification fait partie des illustrations présentes sur les packagings alimentaires. La personnification : c’est une figure de style qui consiste à attribuer des propriétés humaines à un animal ou à une chose inanimée que l’on fait vouloir, parler, agir ou bien à qui l’on s’adresse. Le registre de l’imaginaire est facilement compréhensible par les enfants et permet de créer une réelle connivence entre l’enfant et son produit. Les animaux sont très largement utilisés pour communiquer auprès des plus jeunes. Il est également important que le personnage choisi soit en « lien » avec le produit, que ce soit grâce une reprise de forme, ou bien de couleur (exemple : un packaging allongé, et une mascotte longiligne). Les personnages se doivent également de créer un lien avec l’enfant, on remarque alors des clins d’oeils, des sourires. Tous ces éléments visuels doivent entrer dans une charte graphique. Celle-ci doit déterminer les codes couleurs du produit, l’espace réservé au code variétal, la position et la taille du personnage imaginaire en face principale, l’espace dédié au dialogue avec l’enfant. SUR INTERNET Afin de valoriser l'absorption de légumes auprès des plus jeunes, le Ministère de l’Alimentation, France AgriMer, Unilet et Interfel ont conçu en 2011 un jeu ludique mêlant les cinq sens. Son nom ? Légumady. Ce jeu ludique est né du constat que peu d'enfants apprécient des légumes tels que les endives, les choux de Bruxelles, le céleri… Les parents entendent souvent dire que c’est trop amer, trop fort en goût, trop piquant, etc... Résultat : près des trois quarts des français ne mangent pas la portion de cinq fruits et légumes par jour recommandée dans le Programme National de Nutrition Santé (PNNS) élaboré par l'Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé (INPES).La conception de ces outils d’animation ont été confiée à l’Association Les Sens du Goût, le réseau d’épicerie solidaire (ANDES) avec l’appui de l’Ecole Nationale de Formation Agronomique (ENFA) et le Groupuscule d’Action Gustative (GAG). Ce jeu, à la base réalisé pour une jeune cible, peut également s'appliquer à des personnes plus agées, mais également convenir à des enseignants, des animateurs, ou encore des parents soucieux de l'alimentation de leurs enfants, et qui souhaitent ainsi que leur progéniture 14


Communiquer l'alimentaire

redécouvre le plaisir de manger des légumes. Plusieurs fiches avec la notice des exercices proposés sont à télécharger sur le site alimentation.gouv.fr ou encore sur sansrelecture.blogspot.fr, ainsi que des sons, des images, ou encore les réponses. Le jeu se compose de dix-sept énigmes et ateliers à faire, sous la forme de fiches numérotées. Chacune a pour finalité de changer le regard du joueur sur les légumes, d'en découvrir les facettes « cachées », mais également de découvrir l'influence de la vue sur notre goût, de faire intéragir tous nos sens lors d'une dégustation, ce que peu de personnes font à l'heure actuelle. La charte graphique de ce jeu est assez simple, dans les tons verts, pour rappeler le lien avec les légumes et leurs bienfaits. Peu de publicité a été réalisée à l'égard de ce jeu, et encore trop peu de personnes sont au courant de son existence et de sa gratuité.

Jeu de reconnaissance de légumes à l'aide de zooms : les réponses sont à télécharger sur le site.

1. Source : site de la Semaine du Goût legout.com

DANS LES CANTINES La semaine du goût a été créée et initiée par Jean-Luc Petitrenaud et la Collective du Sucre, le lundi 15 octobre 1990, place du Trocadéro à Paris. 350 chefs ont donné leurs premières « Leçons de Goût » aux élèves de CM1-CM2 des écoles parisiennes. À sa création, seul 29% des français connaissent la Semaine du Goût, contrairement à en 1997, où 81% des français en sont adeptes et la pratiquent.1 La semaine du goût a pour but l'éducation du goût auprès des plus jeunes, l'apprentissage de la diversité des goûts et des saveurs, l'information sur les produits et leurs origines, la transmissions de métiers et de leurs savoirs-faire. Cette semaine au sein des écoles se traduit parfois par des ateliers au sein des classes, l'apprentissage de nouvelles saveurs en collectivité, ou encore au sein même de la cantine : les chefs cuisiniers des cantines ont pour but de faire découvrir de nouveaux plats, des mets innattendus à leurs jeunes goûteurs.

Logo de la Semaine du Goût édition 2012, créé à l'occasion des 20 ans en 2010.

15


Communiquer l'alimentaire

1. Blog Slate

2. Site de l'INSEE

3. Site internet du magazine La croix

DANS LES FAMILLES La nourriture, comme nous allons le voir plus tard, est une part de l'héritage familial de chacun, et découle d'un attachement culturel ou bien sentimental. Des études démontrent que les jeunes ont tendance à déjeuner rapidemment, devant leurs écrans, sans prendre le temps de déguster leurs repas : selon une enquête IPSOS, réalisée en partenariat avec Logica Business Consulting pour Doing Good Doing Well, les jeunes consacrent très peu de temps aux différents repas : en moyenne, 9 minutes pour le petit déjeuner, 24 minutes pour le déjeuner, 27 minutes pour le dîner.1 Contrairement à cette étude, l'INSEE, démontre que l'attachement des français à leurs trois repas traditionnels reste intact. Ainsi, à 13 heures, la moitié des Français est en train de déjeuner. Le repas du soir reste un moment important à vivre en famille, qui permet de se détendre, d'apprécier son repas, mais aussi de partager les différentes journées vécues.2 Jouer en mangeant reste néanmoins assez tabou en France. L’interdit flotte souvent dans l’air dans les familles dès que les enfants se mettent à jouer avec la nourriture. Comme les chercheurs le constatent sur le terrain, la table en France est considérée par la plupart des parents comme la table de la loi, celle où doivent être transmises les règles. Dans une société où la prévention du surpoids et de l’obésité est très prise au sérieux, il n’est pas vraiment bien vu des parents et des professionnels de la santé de proposer aux enfants des aliments « rigolos » ou assortis de gadgets ou de jeux. Les enfants sont en effet souvent pensés comme des sujets vulnérables face aux stratégies marchandes. Il est également mal vu de laisser ses enfants jouer à table, car cela entraînerait une mauvaise digestion, mais aussi une augmentation des risques de surpoids chez l'enfant concernant. Selon une étude IPSOS, 96% des personnes intérrogées pensent que le repas à la française favorise l'apprentissage des bonnes habitudes alimentaires pour toute la famille, 88% y trouve une importance considérable parce qu'il permet de manger plus lentement et pour 85% de limiter les grignotages entre les repas. Enfin, pour 78% des Français, c'est aussi une habitude qu'il est très important de transmettre aux enfants.3 En contrepartie, de nombreuses personnes, que ce soient des photographes, des designers ou encore des bloggueurs se sont penchés sur l'idée de « jouer à table ». L'idée de transgression est importante dans cette démarche, on ne joue pas qu'avec les aliments, mais on joue également avec les traditions. Comme nous l'avons vu précédemment, le repas à la française est une sorte d'institution, il est donc très difficile d'aller à son encontre. De plus, nombreuses sont les personnes qui considèrent l'idée de jouer à table comme dangereuse, c'est à dire comme une mauvaise habitude que vont acquérir les enfants, et qui pourraient avoir des conséquences néfastes sur leur alimentation, leurs habitudes alimentaires ou encore leur poids. Autre scandale lié à cette utilisation autre qu'alimentaire et première de ces aliments : le fait de gâcher de la nourriture. Récemment, une jeune chanteuse française, adulée des plus jeunes, a fait scandale avec son clip dans lequel on la voit jouer avec de la nourriture : verre de lait, œufs, ou encore farine se voient être balancés avec violence à la figure de celui qui y joue son compagnon. Ce clip fait un mauvais buzz sur internet, du fait que cette chanteuse est engagée avec l'association des Restos du cœurs, et que ce « gâchis », comme l'appelle les internautes, est de très mauvais goût étant donné la crise actuelle qui a des conséquences néfastes pour de nombreuses personnes. 16


Communiquer l'alimentaire

1.Extraits du clip Sing du groupe Travis. 2. Extraits du clip Les jours electriques.

Cette utilisation de la nourriture à des fins non alimentaires ne date pas d'hier : en effet, en 2001, le groupe anglo-saxon Travis étonnait le public avec son clip de la célèbre musique Sing. Celui-ci démarre avec la préparation d'un repas, il est facile de comprendre que ce repas est mondain, luxueux, où les bonnes manières y seront de rigueur. Tout commence lorsque l'un des invités lance une olive à l'un des chanteurs. Dès lors, tous les autres invités abandonnent leurs bonnes manières : la maîtresse de maison se sert d'une cuillère en argent pour vérifier qu'elle n'a rien entre les dents, et la nourriture fuse de tous les coins.

1.

2.

17


Communiquer l'alimentaire

À L'ÉTRANGER Comme nous avons pu le voir précédemment, les cultures sont diverses, et les traditions le sont également. Par exemple, manger avec les doigts n'est pas bien vu en France, cette action est souvent synonyme de non-politesse, ou encore de non-éducation, tandis que dans les pays du Maghreb elle constitue la normalité lors des repas. Au Maghreb Si l’usage des couverts s’est généralisé dans les restaurants, chez eux les Marocains mangent avec le pouce, l’index et le majeur de la main droite, la main gauche étant considérée comme impure dans les pays musulmans. Les plats traditionnels tels que le couscous ou le tagine sont dégustés avec les mains : on mange de ce fait dans le plat commun avec les mains, en utilisant la main droite, avec laquelle les différents convives font des petites boulettes de semoule. Généralement, tout a déjà été prédécoupé lors de la préparation des plats car le couteau est considéré comme porteur de malheur. Après de nombreuses recherches, nous pouvons constater que la Malaisie est un pays où manger avec les mains fait partie intégrante des traditions. Cependant, certaines règles sont à respecter : la main gauche, considérée comme « impure » ne doit pas être utilisée à table. La nourriture quant à elle, doit être prise du bout des doigts : si l'on dépasse la deuxième phalange, on peut être considéré comme étant malpoli. En Chine Les mythes et les légendes sont nombreuses concernant la tradition de manger avec des baguettes. Première légende : Cette tradition proviendrait d’une philosophie orientale qui recommande de couper les aliments en dés, à la cuisine avant de servir. La taille des aliments aurait donc entraîner la naissance des baguettes ». Deuxième légende : Cette seconde hypothèse avance que « Les Chinois auraient auparavant utilisé couteaux et fourchettes. Mais un de leurs empereurs, craignant qu'on l'assassine, a interdit à tous ses sujets de posséder des ustensiles de métal. Les Chinois, répugnant à manger avec leurs doigts, inventèrent les baguettes ». Troisième légende : Cette troisième possibilité raconte que dans le Sichuan et dans l’ouest du pays, Jiang Ziya, un pêcheur très intelligent mais pauvre ne ramènait jamais de poisson à la maison. Sa femme aurait décidé de l’empoisonner en lui préparant un plat. Alors que Jiang était en train de s’emparer avec sa main de la viande, un oiseau vint lui piquer la main à trois reprises.Jiang comprit alors que c’est un oiseau fabuleux et sortit de la maison, en prétextant le chasser. C’est alors que l’oiseau lui montra une branche de bambou et lui dit de l’utiliser pour manger sa viande. Les baguettes de bambou brûlèrent et Jiang comprit que le plat était empoisonné. Depuis, il ne mangea plus qu’avec des baguettes. Quatrième légende : Cette histoire voudrait que l’ère des baguettes commenca lors des grandes inondations qui s’abattirent en Chine il y a 5000 ans. Un homme nommé Yu travaillait dur, jour et nuit. Un jour, alors qu’il venait de cuire une soupe à la viande et que celle-ci était bouillante, Yu qui n’eu pas le temps d’attendre, arracha deux petites branches d’un arbre et les utilisa pour manger. Il adopta par la suite cette technique: elle lui faisait gagner du temps, il ne se brûlait plus en mangeant, et ses mains restaient propres. 18


Communiquer l'alimentaire

2.

1. « Manger avec les doigts » au fast food. 2. Enfant qui « mange avec les doigts » avant d'utiliser les couverts. 3. Manger avec les baguettes dans la tradition chinoise. 4. « Manger avec les doigts » dans la tradition marocaine.

1. 30% de la population mondiale mangerait aujourd’hui avec des baguettes, 30% autres avec des couverts et 40% avec les mains.

3.

4. 19


Communiquer l'alimentaire

• CONTEXTE SOCIÉTAL 1. Source : UFC Que choisir

DES CHIFFRES ÉVOCATEURS L’obésité et le surpoids concernent respectivement 3,5 % et 4,5 % des enfants, le double par rapport à une dizaine d’année, même si ce chiffre semble se stabiliser. Selon une recherche UFC Que choisir, en 1965, le surpoids et l’obésité cumulés concernaient 3% des enfants, 5% en 1980, 16% en 2000 et 17,8% en 2006.1 LES ENFANTS ET LA TÉLÉVISION En 2010, l’association Ic@re (éducation aux médias, éducation par les médias) réalise une étude qui révèle qu’un enfant encore en école primaire a assisté à 864 heures de cours avec son maître ou sa maîtresse, mais également à 956 heures devant son poste de télévision. L’analyse révèle également qu’à 20 heures passées, plus de 1,5 million d’enfants âgés de 4 à 10 ans sont encore devant le poste de télévision (et encore 800 000 passé 22 heures). Nous apprenons également que 2 ménages sur 3 dînent devant la télévision, et 43% pour leur déjeuner. De 1983 à 2007 – soit en l’espace de 24 ans -, les budgets publicitaires ciblant les enfants sont passés de 100 millions à 17 milliards de dollars. D’après une étude de UFC Que choisir, 93 % des spots alimentaires destinés aux enfants occupent désormais les tranches horaires tous public. De même, on observe que sur l’ensemble de la journée plus de 80% des publicités alimentaires destinées au enfants portent sur des produits trop gras ou trop sucrés. D’autre part, la proportion de spots alimentaires destinés aux enfants est de 62% en moyenne le mercredi. Pour les adultes, seules 42% des pubs sont alimentaires.  Produits céréaliers Beurre Viande rouge

55%

et sucreries

Produits laitiers

Produits laitiers

Poisson volailles oeufs

38%

Noix et légumineuses

Légumes

Fruits

Dérivés de fruits

2%

Huile végétale

3%

Produits céréaliers complets

Aliments céréaliers complets

Huiles végétales

1%

Répartition des catégories d'aliments mis en avant dans les publicités et pyramide alimentaire 20


Communiquer l'alimentaire

Si l’on compare ces résultats datant de 2010 à l’analyse de 2007, on constate une progression des produits ayant un intérêt nutritionnel qui passe de 13 % à 20 % visibles dans des spots alimentaires. Pour autant nous pouvons dire que cette légère amélioration est loin de modifier le déséquilibre flagrant des produits promus à la télévision. LA CONSÉQUENCE DANS LE SAC À DOS La conséquence est que 76% des produits consommés par les élèves lors des pauses de l’école sont trop gras ou/et trop sucrés. Les confiseries représentent 33% des produits qui ont été relevés chez les enfants interrogés contre 13% pour les fruits. Selon le PNNS, 2006/2007, 20% des enfants de 3 à 18 ans consomment au moins 5 fruits et légumes par jour. En accord avec cette analyse, l’Agence française de sécurité alimentaire des aliments, déclare que : « l’exposition à la publicité télévisée a un impact direct majeur sur l’équilibre alimentaire des enfants. D’une part, le temps passé devant la télévision contribue à sédentariser l’enfant, en effet, chez les enfants de 3 à 17 ans, 41% des garçons, et 38% des filles passent plus de trois heures devant un écran ». LES ENFANTS ET LES MARQUES Selon une seconde étude de UFC Que choisir, les enfants préféreraient les marques. En effet, 77% des enfants préfèrent les céréales Chocapic par rapport à son concurrent sans publicité. De même, 95% prefèrent Coca-cola à un autre cola sans soutien publicitaire. De ce fait, 71% des parents pensent que leur enfant est influencé par les publicités dans ses préférences alimentaires et ainsi 40% des parents trouvent qu’il est difficile de résister à leurs demandes de consommation.

UNE RÉGLEMENTATION TRÈS STRICTE SUR LES PUBLICITÉS ENFANTINES La publicité télévisée dédiée aux enfants est fortement réglementée. Parmi ces différentes lois et règles : L’article 6 du décret n° 87-239 du 6 avril 1987 relatif à la loi du 30 septembre 1986 édicte les points suivants : « - La publicité ne doit en aucun cas exploiter l’inexpérience ou la crédulité des enfants et des adolescents ; - Les enfants et les adolescents ne peuvent être prescripteurs du produit ou du service faisant l’objet de la publicité ; - Ils ne peuvent être acteurs principaux que s’il existe un rapport direct entre eux et le produit ou le service concerné ». Ces dispositions prises se voient assouplies avec le décret 92-280 du 27 mars 1992 modifié : « - La publicité télévisée ne doit pas porter un préjudice moral ou physique aux mineurs et doit, de ce fait, respecter les critères suivants pour leur protection ; - La publicité ne doit pas inciter directement les mineurs à l’achat d’un produit ou d’un service, en exploitant leur inexpérience ou leur crédulité ; - La publicité ne doit pas inciter directement les mineurs à persuader leurs 21


Communiquer l'alimentaire

parents ou des tiers d’acheter les produits ou les services concernés ; - La publicité ne doit pas exploiter la confiance particulière que les mineurs ont dans leurs parents, leurs enseignants ou d’autres personnes ; - La publicité ne doit pas présenter des mineurs en situation dangereuse. » Suite à la signature en février 2009 de Roselyne Bachelot, Ministre de la santé et des sports, ainsi que celle de Christine Albanel alors Ministre de la culture et de la communication de la Charte pour promouvoir une alimentation et une activité physique favorables à la santé dans les programmes et les publicités diffusés à la télévision, l’ARPP a validé ces nouvelles règles et a mis en place un nouveau texte visant à créer une réelle cohérence entre les publicités et les messages citoyens diffusés par les pouvoirs publics : « - La représentation d’un repas complet doit correspondre à une situation d’alimentation équilibrée ; - Les repères de consommation du PNNS doivent être présentés de façon positive, s’ils sont évoqués dans la publicité ; - Les bons comportements alimentaires ou d’hygiène de vie ne doivent pas êtres contredits, ni ridiculisés ; - Les produits bruts ne peuvent être présentés de façon dévalorisante ; De plus, le texte stipule qu’aucune scène de consommation devant un écran au sein du foyer ne doit être représentée ». La formule « manger, bouger » est à inscrire sur toutes les publicités. Initié en 2001 et prolongé en 2006, le Programme National Nutrition Santé avait pour objectif général d’améliorer l’état de santé de l’ensemble de la population, en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs qui est la nutrition. Dans le domaine de la nutrition, ces objectifs quantifiés, ont été regroupés selon quatre axes : - réduire l’obésité et le surpoids dans la population ; - augmenter l’activité physique et diminuer la sédentarité à tous les âges ; - améliorer les pratiques alimentaires et les apports nutritionnels, notamment chez les populations à risque ; - réduire la prévalence des pathologies nutritionnelles (dénutrition, troubles du comportement alimentaire).

LES NOTIONS OBLIGATOIRES L’APPLICATION DE LA LOI DU 9 AOÛT 2004 La loi du 9 août 2004 a prévu que les annonceurs faisant diffuser une publicité pour la plupart des produits alimentaires devraient, au choix : - apposer une mention sanitaire sur leur message ; - verser à l’administration fiscale une contribution de 1,5 % sur les sommes nettes investies dans leur campagne.

Les produits concernés

Le texte de cette loi vise « les messages publicitaires en faveur des boissons avec ajout de sucre, de sel ou d’édulcorant de synthèse ou de produits alimentaires manufacturés ». Le champ est donc relativement large. Toutes les denrées sont donc concernées, et pas seulement celles comportant certains ajouts considérés comme nocifs. Seuls les produits rendus disponibles aux consommateurs de manière brute (tels que les fruits, les légumes…) ou encore les produits découpés, emballés, congelés surgelés ou en conserve sont exclus de cette réglementation. 22


Communiquer l'alimentaire

1. Source : eurojuris france

Les boissons tels que les jus de fruits, le lait, le thé, le café et les tisanes seraient également exclues si elles ne comportent pas d’ajouts de sel ou de sucre etc … Les boissons alcoolisées possèdent leurs propres messages sanitaires.

Les messages concernés

La loi est applicable à tous les messages publicitaires en précisant que « la même obligation d’information s’impose à toute promotion destinée au public par voie d’imprimés et de publication périodiques… » Le champ d’application est donc également très large et prend en compte tout type de message publicitaire, quel support que ce soit. Les supports promotionnels tels que des jeux, des lots, des coupons, des dépliants, des menus ne semblent pas être concernés par cette loi.

Les messages

Pour l’essentiel, les messages qui devront apparaître seront : - « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour » ; - « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière » ; - « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » : - « Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas ». Pour les messages radio, les messages pourront être utilisés ou être remplacés par : - « Pour votre santé, bougez plus » ; - « Pour votre santé, limitez les aliments gras, salés et sucrés » ; - « Pour votre santé, évitez de grignoter » ; - « Pour ta santé, bouge plus » ; - « Pour ta santé, limite les aliments gras, salés, sucrés » ; - « Pour ta santé, évite de grignoter ». Pour les messages relatifs à des aliments destinés à des enfants de moins de trois ans, les mentions seront : - « Apprenez à votre enfant à ne pas grignoter entre les repas » ; - « Bouger, jouer est indispensable au développement de votre enfant ». Pour les messages s’adressant aux enfants de plus de trois ans, les messages pourraient être les messages principaux utilisant le tutoiement ou : - « Pour bien grandir, mange au moins cinq fruits et légumes par jour » ; - « Pour être en forme, dépense-toi bien » ; - « Pour bien grandir, ne mange pas trop gras, trop sucré, trop salé » ; - « Pour être en forme, évite de grignoter dans la journée ». 1

DES SPOTS DE PRÉVENTION TRÈS PRÉSENTS Trop la pêche : Ce court programme d’une minute trente est proposé par l’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) afin de promouvoir les bonnes habitudes alimentaires et d’hygiène de vie chez les enfants. Son ambition est de faire progresser durablement les comportements alimentaires des enfants, mais aussi ceux de leur famille. Les caméras partent dans ces conditions à la rencontre d’enfants passionnés qui nous font découvrir leur univers en partageant des conseils, des astuces sur les bonnes pratiques alimentaires à adopter. Bons pas & petits plats : C’est à une heure de forte audience, à 20h35 du lundi au vendredi, que ce court 23


Communiquer l'alimentaire

1. Logotype de Trop la pêche ! 2. Identité visuelle de Bons pas & petits plats.

programme d’une minute est diffusé sur M6. Le but est de donner des idées simples pour manger mieux et mais aussi pour bouger plus. En montrant des groupes de personnes exemplaires ( qui sont des familles, des amis, des sportifs, ou encore des étudiants …) qui ont su s’approprier les recommandations du PNNS, l’objectif est de donner envie de ressembler à ces personnes, de donner l’envie de franchir le pas du « manger bien », et démontrer que changer son alimentation ne comporte que des bénéfices, mais aussi que ce changement est relativement simple à opérer.

1.

2.

UN POUVOIR D’ACHAT NON NÉGLIGEABLE

1. Source : universalis

En France, on estime que les jeunes ont un pouvoir d’influence économique directe ou indirecte sur près de 15 % de la consommation totale et sur près de 43% de la consommation familiale. On évalue en 2003 à 131 millions d’euros le pouvoir d’achat direct dont bénéficient les enfants de quatre à dix ans, par le biais de l’argent de poche régulièrement distribué par leurs parents (ou autres membres de la famille). Cette estimation de « l’argent en poche » comprend ce que l’enfant « oublie » de rendre lorsqu’il fait les courses à l’épicerie ou à la boulangerie ou ce que la famille lui donne à l’occasion d’étrennes, d’anniversaires, de communions et autres ... Grâce à ces importants « dons » non négligeables qui leur sont attribués, les enfants effectuent de nombreux achats indépendants de ceux de leurs parents, pour des produits de plus en plus variés : sucreries, snacks, mais aussi vêtements, jeux vidéos, biens électroniques, ou encore jouets. Les raisons pour lesquelles les enfants souhaitent pouvoir faire seuls leurs achats sont liées à leurs besoins d’autonomisation. C’est ainsi que 50% des enfants intérrogés selon les estimations de Joël Brée déclarent que cet argent personnel leur offre une liberté de choix plus grande (qui est non soumise à la pression de leurs parents). Cette affirmation de soi dans le processus d’achat s’accroît avec l’âge puisque le nombre d’enfants mécontents des achats parentaux dépasse 50% dès l’âge de neuf ans. 1 24


Communiquer l'alimentaire

LE RÔLE DES PARENTS DANS L'ACTE D'ACHAT Monique Dagnaud, Directrice de recherche au CNRS, met en évidence « combien la représentation de la famille et, en son sein, la place de l’enfant, a évolué ». La survalorisation des enfants et la dévalorisation de l’autorité parentale sont mises en avant. Les parents seraient alors influencés deux fois : directement par le discours publicitaire qu'ils vont entendre, et indirectement par le relais de leur progéniture qui va tenter de leur faire acheter le produit proposé. On remarque cependant que l'enfant va tenter de convaincre ses parents d'acheter uniquement un produit qui le concerne. Nous apprenons que dans les années 80, les publicités étaient destinées aux adultes, et que c'est seulement au tournant des années 90 que la cible est devenue petit à petit les enfants. On observe une réelle redistribution des rôles : jusqu'en 1995, les publicitaires mettaient en scène des familles, ou bien s'adresssaient d'une part aux parents, et d'autre part aux enfants, le tout toujours séparémment. Début 1995, les publicitaires s'adressaient à la famille mais en inversant les rôles : ainsi, les enfants conseillaient des produits à leurs parents, et non plus le contraire. Il est important pour certaines marques de s'adresser à la cible parentale en même temps que la cible que représente les enfants. Les deux cibles sont en effet liées : si un parent n'aime pas par exemple le poisson, il est peu problable que son enfant l'apprécie. Un enfant se familiarise avec les aliments que ses parents lui proposent au fil du temps, et il apprend d'autant plus à les aimer lorsque le contexte est positif. Les parents influencent non seulement la « palette alimentaire » de leur progéniture, mais aussi son comportement alimentaire. Il en est d'ailleurs de même concernant la vitesse à laquelle celle-ci mange ou le fait qu'elle mange devant la télévision. C'est ainsi que selon une étude UFC Que choisir, réalisée sur 700 parents, un tiers des parents trouve que leurs enfants réclament assez ou très souvent des produits vus et promus à la télévision.

2. Source : Site Le mangeur

La relation parents-enfants en ce qui concerne les choix alimentaires de chacun est un point capital de cette étude. On juge très souvent les parents directement responsables de l'alimentation de leurs enfants, du fait des produits qu'ils leurs achètent, des rythmes et des modes d'alimentation qu'ils ont eux-mêmes et qu'ils vont leurs transmettre, de la surveillance qu'ils peuvent exercer ou pas sur les consommations de leurs enfants, mais aussi du discours qu'ils vont leurs tenir concernant l'alimentation et la nutrition. Selon le rapport d'études et bilan 2010 de l'ARPP, les parents jouent un rôle clef pour assurer le bon équilibre alimentaire de leurs enfants. Cette étude souligne également que « la publicité ne doit pas dévaloriser ou minimiser l’autorité ou les conseils des parents en matière de consommation desdits produits, ni suggérer leur démission ». Une étude publiée dans le Journal of Children and Media s’intéresse quant à elle aux techniques des enfants pour convaincre leurs parents d’acheter des produits dits « anti-diététiques ». Des chercheurs de l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg se sont penchés sur le « nag factor », (« le facteur de l’enquiquinement ») c’est à dire « la tendance qu’ont les enfants, bombardés par des messages marketing, à demander perpétuellement des produits dont ils voient les publicités ». Le mot « enquiquiner » vient du mot flamand « kind », qui 25


Communiquer l'alimentaire

2. Source : Slate

signifie « enfant » et « kikine » signifie de ce fait, « faire l'enfant ». Comme nous avons pu le voir précédémment, les enfants sont facilement influençables et faciles à convaincre, seuls les parents peuvent encore être un « obstacle » à cet acte d'achat, en refusant à leurs enfants d'acheter un produit spécifique. L'ambiguïté de cette relation parents-enfants est intéréssante, car ces deux cibles sont complémentaires : en effet, les enfants ont besoin de leurs parents pour acheter le produit qu'ils souhaitent, car c'est eux qui détiennent le pouvoir d'achat. En contrepartie, ce sont les parents qui ont encore le pouvoir de contredire les messages publicitaires auprès de leurs enfants, et de décider de ce qui est bon pour eux. En interrogeant 64 mères d’enfants de 3 à 5 ans les chercheurs de cette étude ont trouvé trois types d’« enquiquinement » différents : - l’enquiquinement enfantin : qui, comme son nom l'indique, est généralement utilisé par des enfants en bas âge, qui se traduit par la complainte tant connue « dis papa on peut acheter ça ? » ; - l’enquiquinement pour tester des limites : qui sert à pousser ses parents à bout pour obtenir ce qu'il souhaite, ce type d'enquiquinement se fait généralement dans les cris et les larmes, les parents auront ainsi tendance à céder par lassitude ; - l’enquiquinement manipulateur : ce dernier, et l’enquiquinement en général, augmentent avec l’âge. Les mères, quant à elles, ont cité à travers cette étude dix stratégies pour gérer cette enquiquinement enfantin constant : céder par lassitude, crier, ignorer, limiter l’exposition aux pubs (suggéré par 36% des mères), expliquer aux enfants pourquoi on va faire ou ne pas faire tel achat demandé (35%). 2 Dans le cas où un enfant réclame un produit qu'il a vu à la télévision, le rôle des parents est capital selon qu'ils cèdent ou non. On observe néanmoins, que plusieurs parents arrivent encore à imposer leurs choix alimentaires face à ceux de leurs enfants, en combattant ainsi l'influence télévisuelle exercée sur leur progéniture. C'est ce que nous pouvons observer par ce graphique. Nous pouvons observer qu'il existe une différence entre les produits convoités par les enfants et la réalité de leur réfrigérateurs : les parents, même si des concessions existent (notamment avec la présence de sodas), veillent à transmettre des habitudes alimentaires qu'ils jugent « bonnes ». Préférences spontanées d'enfants concernant les boissons :

Contenu des boissons dans les réfrigérateurs :

Jus de fruits eau Eau Sodas light

19 %

Jus de fruits

24%

16%

Eau eau

40%

1% Sodas et autres boissons sucrées

64%

Sodas et autres boissons sucrées

34%

Source : UFC Que choisir

Sodas light

2%

26


Communiquer l'alimentaire

• PROBLÉMATIQUE Selon Marc Brétillot, designer culinaire, et fondateur d'une école de design culinaire à Reims, le design culinaire s'inscrit dans l'histoire de l'alimentation, elle-même influencée par certains mouvements artistiques tels que le eat art (né dans les années 60 sous l'impulsion de l'artiste Daniel Spoerri). Le design culinaire a pour particularité de porter un regard original sur l'alimentation en général, mais également sur la façon de chacun de se nourrir. La conception de produits culinaires résulte d'un travail sur la disposition et l'esthétique des plats cuisinés, de recherches sur la texture, l'alliance, la forme des aliments. Le travail ne s'arrête néanmois pas là, il est important de partir à la recherche de nouvelles odeurs, couleurs, textures dans un but précis : exprimer la cohérence entre un aliment et nos cinq sens, à travers la recherche de nouvelles sensations culinaires. Mon projet va alors questionner l'implication du design culinaire dans la cuisine quotidienne. Comment le design culinaire peut-il se mettre au service des parents ? Comment faire manger à des enfants des aliments qui ne les attirent pas, et ce, grâce au design culinaire ? Comment stimuler l'imaginaire des enfants et ainsi arriver à les faire manger différement ? Un aliment est-il meilleur lorsqu'il est beau ? Création de la designer Marije Vogelzang pour l'exposition de septembre 2012 : Food Culture: Eating by Design.

Ce projet aura pour but d'éduquer les enfants à bien manger, et à se nourrir correctement, de manière équilibrée. Pour se faire, il sera nécéssaire comme nous l'avons vu précédemment, de s'adresser aux enfants directement, mais également à leurs parents, dans le but de les rassurer, et les convaicre. Comment mettre le graphisme au service du design culinaire ? Comment créer une communication en s'inspirant du design culinaire et en y acceptant toutes ses « contraintes » et règles ? Comment adapter le design culinaire à un discours pédagogique et ludique à destination des plus jeunes (et de leurs parents) ? Après réflexion, l'émetteur de ce projet serait soit le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales (notamment à l'origine du PNNS et du PO), soit le Haut Conseil de la Santé Publique, ou encore l'INPES. En effet, ces trois émetteurs pourraient apporter une ampleur légitime, et nécessaire à ce projet. Ils ont tous deux plusieurs campagnes de prévention, que ce soit au niveau de la santé, ou encore de la nutrition, à leurs actifs. Utiliser le design culinaire en tant que nouvelle manière de communiquer l'alimentaire serait un prolongement logique et compréhensible de leurs diverses campagnes précédentes. 27


Communiquer l'alimentaire

• LES ENJEUX SOCIÉTAUX ET GRAPHIQUES LES ENJEUX SOCIÉTAUX L’enjeu principal de ce mémoire est de créer une nouvelle forme de communication alimentaire destinée aux enfants. Comme les études le démontrent, le statut de l’enfant a beaucoup changé dans notre société, faisant de lui une cible à part entière, une nouvelle « proie » que la publicité et toute autre forme de communication pousse à la communication. Même si de nombreuses lois existent afin de réduire les « risques » et les « dangers » que peuvent engendrer une communication non adaptée auprès des enfants, nous étudierons les diverses stratégies mises en place pour faire « saliver leurs pupilles ». Nous nous intéresserons donc dans ce mémoire à la question : Comment changer les mauvaises habitudes alimentaires des enfants avec la création d’une communication différente et plus adaptée issue du design culinaire ?

1. Étude réalisée en 2012 auprès de jeunes de 22 à 25 ans.

Pour se faire, nous devrons dans un premier temps étudier les différentes stratégies de communication dédiées aux enfants, et voir quels impacts celles-ci possèdent sur les comportements alimentaires de leur cible et quels en sont les principaux dangers. Il est d’ailleurs important de souligner que 64,29% des personnes adultes interrogées pensent que leurs choix alimentaires lorsqu’ils étaient enfants ont déterminé leur alimentation actuelle. 1 Cette étude nous poussera à l’avenir à choisir une forme spécifique de communication, un positionnement, qui sembleront être les plus appropriés pour notre jeune cible. Par la même occasion, une étude ainsi qu’une remise en question de l’alimentation des enfants jugée trop riche et trop grasse par les spécialistes seront nécessaires. La malnutrition chez les plus jeunes a-t-elle comme unique responsable la « communication » publicitaire ? Quel rôle tient l’alimentation chez les enfants : est-elle vécue comme un plaisir, comme un besoin, une « obligation » ou encore comme un lien social revendicateur d’un certain style de vie ? Cette remise en question générale nous mènera à la création d’une communication dédiée aux enfants tout en prenant en compte les différentes recommandations nutritionnelles obligatoires afin de lutter contre tous les excès. Nous verrons également si une communication « enfantine » peut exister seule, sans être nocive, ou si une communication auprès des parents reste dans ce cas là inévitable. Cette nouvelle et future communication aura pour but d'éduquer, d’apprendre aux enfants à manger différemment, à avoir une autre approche, ainsi qu’une nouvelle connaissance de leur alimentation. Il est important d'employer un ton pédagogique, ludique pour mieux communiquer auprès d'eux. Les parents ont également leur importance, car comme nous l'avons vu précédemment, ils tiennent un rôle prépondérant dans les choix alimentaires de leurs enfants. Il sera donc nécéssaire d'employer un langage qui leur sera familier, tout en communiquant en même temps à leur progéniture. 28


Communiquer l'alimentaire

LES ENJEUX GRAPHIQUES Afin de communiquer différemment auprès des enfants, les enjeux graphiques de ce projet seront nombreux et divers. Dans le but de convaincre les enfants (et leurs parents) de ré-interroger leurs comportements alimentaires et de se diriger vers une alimentation adaptée, il sera important de faire valoir la nourriture et l’alimentation comme étant une expérience sensible de chaque jour. En effet, manger, se nourrir fait appel à nos cinq sens simultanément, et il est important de le rappeler. La nourriture est un lien social et culturel, et doit être traduite par un même langage afin d’être mieux comprise. L’idée est le rassemblement, la communauté.

2. Étude réalisée en 2012 auprès de jeunes de 22 à 25 ans.

Elle doit être vécue comme l’expression de l’image de soi et non plus comme un phénomène de mode. Chaque personne vit de manière différente son alimentation, celle-ci reflète ses goûts, préférences, droits, et fait donc partie intégrante de l’individu. Il faut savoir que 39.29% des jeunes intérrogés au cours de mes recherches déclarent que leurs choix alimentaires ont été dictés et influencés par un phénomène de mode. 2 Nous étudierons enfin la nourriture comme surface d’expression graphique en détournant les aliments de leur utilité première (qui est d’être ingérée)mais aussi comme seul moyen de vente : l’aliment sera son propre support, et vivra sous une nouvelle forme (en s’inspirant du design culinaire). Comment le design culinaire peut-il s'intaller dans la cuisine quotidienne de chacun ? Design culinaire : Le design culinaire, prend de plus en plus de place dans le domaine de la gastronomie et a pour but d’allier le beau et le bien mangé. Il a été crée à la fin des années 90 par Marc Brétillot. Il considère que son rôle n’est pas de décorer un aliments, mais d’interroger un produit et de surprendre son mangeur. Cette « discipline » est née du travail que fournit l’industrie agro-alimentaire concernant l’esthétique afin de re-dynamiser, apporter un nouveau regard concernant l’univers de la bouche. Une expressivité visuelle concernant le plaisir gustatif ou nutritionnel sera nécessaire pour une communication adaptée, qu’elle soit publicitaire ou éditoriale. L’idée sera de traduire les diverses sensations apportées par la nourriture, que ce soit le plaisir, ou la satiété. L’aliment doit apparaître plus attrayant pour les enfants, détourné, revisité. Les codes alimentaires seront détournés, retravaillés et remis en question, afin d’apporter une nouvelle vision de ce que les enfants auront dans leur assiette. Le graphisme, en plus du message qui lui sera attribué devra toujours être adapté à la jeune cible, avec une simplification de celui-ci par rapport à un message destiné aux adultes. Il sera également important de prendre en compte le fait que cette cible est très hétérogène, et que le message devra être compréhensible par un enfant de 4 ans comme de 10 ans. Nous verrons plus tard que l'on ne communique pas de la même manière pour ces deux tranches d'âge, mais que dans certains cas, le graphisme doit également s'adapter aux parents. 29


Communiquer l'alimentaire

• INTENTIONS DE DÉVELOPPEMENT INTENTIONS DE SUPPORTS - Une campagne publicitaire : comme nous avons pu le voir précédemment, les émetteurs potentiels ont déjà plusieurs campagnes de prévention santé à leurs actifs. L'idée serait d'en proposer une nouvelle, toujours dans la lignée des campagnes officielles connues, mais en y implicant de nouvelles propositions graphiques afin de s'adresser de manière plus ludique, originales et attrayantes aux enfants, mais aussi à leurs parents dans certains cas. Le design culinaire apparaîtrait comme fil conducteur de cette campagne, qui pourrait se décliner en plusieurs supports, que ce soient des supports print, ou encore web, afin d'être sur « tous les fronts » et avoir une visibilité assez importante pour une bonne communication. Les différents supports possibles sont donc : des publicités, diffusées dans des lieux fréquentés par notre jeune cible ainsi que leurs familles (des magasins, des aires de jeux, près des écoles, dans les écoles), un site internet, où les parents et leurs enfants pourraient se rendre et ainsi se renseigner simplement sur les changements à faire dans leur alimentation, des brochures à distribuer, pour faire perdurer l'apprentissage du « bien-manger » à la maison. Des spots télévisuels pourraient être nécéssaires également, puisque comme nous l'avons vu précédemment, les enfants regardent la télévisions et assimilent très facilement les données transmises. - Une marque : les marques alimentaires sont nombreuses et appartiennent dans la majeure partie des cas à des industriels. Ceux-ci ont pour but premier de faire vendre leurs produits et certaines méthodes sont régulièrement critiquées. C'est notamment le cas de la marque Findus récemment, qui a menti à ses consommateurs en proposant dans ses produits bolognaise de la viande de cheval ou de porc à la place du bœuf inscrit sur les composants de ces différents plats. Ce nouveau scandale remet en cause les nombreuses méthodes qui sont employées dans la fabrication de ces produits industrialisés et réinterroge l'entrain des français à acheter des produits dits « sains » ou « bio » : sont-ils meilleurs ? L'idée de cette future et potentielle marque serait de proposer une approche différente de l'alimentation aux consommateurs, sans pour avoir but de beaucoup vendre, mais au contraire de proposer des ingrédients, des produits industrialisés mais aussi pourquoi pas des tarifs, intéréssants, vrais pour leurs consommateurs et avant tout, d'être honnête avec eux. - Un jeu/une nouvelle manière de communiquer : l'idée serait de développer une alternative de communication auprès des enfants, mais aussi de leurs parents. Ce jeu, quelles qu'en soient les règles non définies pour l'instant, devra être ludique, adaptable et accessible à ces deux cibles. Malgré, comme nous avons pu le voir précédemment, une tentative de jeu qui a été diffusée sur internet intitulé Légumady et qui n'a pas eu le succès escompté, ce support reste néanmoins un moyen simple et original de communiquer auprès des enfants, en les faisant participer pour une meilleure absorption des données. Le principe serait également de profiter du lien très fort qui unie les enfants et leurs parents, de prendre en compte l'idée de transmission et de partage autour de la cuisine et de l'alimentation qui est très souvent revandiquée, afin de faire perdurer ce partage autour d'un jeu d'apprentissage de la cuisine et du « bien-manger ». 30


Communiquer l'alimentaire

INTENTIONS D'ÉMETTEURS - Le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales : il est a l'origine du Programme National Nutrition Santé et du Plan Obésité. Lancé en janvier 2001, le PNNS a pour objectif général l’amélioration de l’état de santé de l’ensemble de la population en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs : la nutrition. Le programme a été prolongé en 2006 puis en 2011. Ce Ministère semble être un émetteur totalement cohérent pour ce projet et pourrait de ce fait lui apporter une ampleur légitime qui lui sera nécéssaire. Il a également contribué à de nombreuses campagnes publicitaires, dans le but d'apprendre aux enfants, mais aussi aux autres générations, à se nourrir de manière équilibrée et de les convaincre à faire perdurer les bonnes habitudes acquises lors de ce changement. Utiliser le design culinaire en tant que nouvelle manière de communiquer l'alimentaire serait un prolongement logique et compréhensible de leurs diverses campagnes précédentes. - L'Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé : il a été créé par la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé. Cet institut est un acteur majeur de santé publique chargé de mettre en oeuvre les différentes politiques de prévention et d’éducation pour la santé en cohérence avec les orientations de la politique de santé publique fixées par le gouvernement. Au même titre que le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales, cet émetteur potentiel, a toutes ses « raisons » et toute sa légitimité dans le fait d'être un émetteur sérieux et adéquat à ce projet. - Un émetteur non connu : l'idée, lors de la création d'une marque, l'émetteur sera à définir et pourquoi pas à créer. Dans l'idée d'une sous-marque par exemple, l'émetteur sera donc un grand industriel, qui doit néanmoins avoir des valeurs proches du message que la marque qui sera créée ira transmettre à ces deux cibles. Les grands industriels pourraient être Danone, Unilever. Une autre alternative serait de créer une marque dans la lignée de la marque Michel & Augustin, c'est à dire de créer une marque indépendante, mature et autharcique, qui aura pour but et volonté première d'apprendre aux enfants à manger de manière équilibrée et de guider les parents dans ce changement d'alimentation qui n'est pas toujours facile. Le design culinaire serait alors un principe graphique simple et facilement mémorisable par les enfants, qui auraient pour but de faciliter et de simplifier le message transmis dans un but d'adhésion à la marque créée.

Michel & Augustin ont su par leur marque remettre au goût du jour les fruits et les produits laitiers auprès des jeunes ou des plus jeunes, avec des packagings et une communication sobre mais très moderne. 31


Communiquer l'alimentaire

32


Communiquer l'alimentaire

LES AXES DE CRÉATION • L'ALIMENTATION COMME UNE EXPÉRIENCE SENSIBLE Comme le définit Emmanuel Benoît, designer culinaire : « L'alimentation est le seul domaine créatif dont le sujet, l'objet, l'usage, la destination et la jouissance impliquent et exploitent les cinq sens. »

• L'ALIMENTATION VÉCUE COMME UN PATRIMOINE Dans cet axe, nous mettrons en évidence la transmission qui existe entre plusieurs membres d'une même famille, de différentes générations, ou encore, à plus large échelle, entre personne de différentes cultures. La nourriture doit être vécue comme une activité à partager, à transmettre, mais également un savoir à recevoir.

• L'ALIMENTATION COMME UNE IDENTITÉ L'alimentation doit être vécue comme un besoin, une épreuve précise et scientifique, mais nécéssaire à chacun. Dans cet axe, il sera important, voire nécéssaire, de s'interroger sur les apports et la satisfaction des besoins qu'une alimentation saine et équilibrée se doit d'apporter à chaque individu. Manger fait vivre, ce proverbe français en est la preuve : « Qui a honte de manger, a honte de vivre ».

33


Communiquer l'alimentaire

• LA NOURRITURE COMME EXPÉRIENCE SENSIBLE La nourriture est souvent perçue comme faisant appel à nos cinq sens simultanément. Elle est également génératrice de sentiments, qu’ils soient positifs ou négatifs. Les émotions peuvent de cette manière être considérées une dimension essentielle de notre relation à l’alimentation. Il est important néanmoins de ne pas se fier aux idées reçues, qui sont nombreuses en matière de cuisine. LES FRUITS ET LÉGUMES RENDENT HEUREUX

Des études ont démontré que des plats qui ouvrent notre appétit rien qu’en les regardant stimulent la production d’endorphines, bien connues pour leur influence euphorisante. Cependant, l’attirance vers un met ne dépend pas seulement de ses propriétés sensorielles. La faim, le souvenir d’expériences culinaires passées, mais également le contexte social dans lequel on ingère certains aliments peuvent avoir une influence non négligeable sur nos sentiments, notre humeur et peuvent dès lors nous procurer un certain bien-être. De nombreux aliments se voient ainsi attribuer des vertues qui seraient capables d’influencer positivement notre humeur. Une étude néo-zélandaise parue dans la revue British Journal of Health Psychology démontre que manger des fruits et légumes rendrait les personnes plus heureuses. Après avoir analysé les menus quotidiens de 281 jeunes adultes sur 21 jours, des chercheurs de l'Université d'Otago en Nouvelle-Zélande disent avoir trouvé un lien entre la consommation quotidienne de fruits et légumes et la bonne humeur des personnes concernées. « Les jours pendant lesquels les sujets mangeaient plus de fruits et légumes, ils rapportaient se sentir plus calmes, plus énergiques et plus dynamiques qu'à leur habitude », a expliqué la directrice de l'étude le Dr. Tamlin Conner, dans un communiqué. De plus, les chercheurs ont aussi noté que la consommation accrue de fruits et légumes pouvait même prédire un état d'esprit plus positif le lendemain, laissant penser que les bonnes habitudes alimentaires possèdent un impact direct sur le bien-être mental : les fruits et légumes sont « bourrés » de nutriments et d'antioxydants qui boostent vos défenses immunitaires et protègent votre santé.

L'orange, riche en vitamines C, est considérée comme un remède contre le rhume, mais possède également des propriétés anti-oxydantes, qui nous fait paraître jeune plus longtemps.

Le citron, également riche en vitamines C, a un pouvoir de lutte contre le vieillisement de la peau. Il contribuerait également à baisser le taux de cholestérol.

La fraise, véritable défenseur immunitaire journalier, apporte des vitamines A, B et B9, qui rend la personne plus énergique et en meilleure santé. Elle soigne également les maladies du foie.

Être en bonne santé, dynamique, participe à la bonne humeur que la personne concernée peut ressentir. Bien se nourrir, c'est à dire, manger équilibré, permet d'être à l'aise dans son corps et d'être de ce fait « plus heureux ». 34


Communiquer l'alimentaire

LA NOURRITURE COMME ÉCHAPPATOIRE Si manger de nombreux fruits et légumes par jour rend les personnes heureuses, certaines, dites gourmandes, auront tendance à s'échapper à travers d'autres aliments jugés moins bénéfiques pour la santé. Gourmandise : La gourmandise est un désir d'aliments jugés particulièrement agréables, que certains moralistes et certaines doctrines religieuses peuvent considérer comme un défaut ou une faute. Dans la religion chrétienne, la gourmandise, c'est-à-dire au sens moderne de la gloutonnerie, est un des sept péchés capitaux et s'oppose à la tempérance. 1. L'étude sur les Français et la gourmandise a été menée du 27 mars au 4 avril 2012 sur un échantillon de 1 001 personnes de 15 ans et plus représentatif de la population française.

2. Source : Le sucre.com

Aujourd'hui, selon une étude publiée par la marque de desserts Gü 1, huit personnes sur dix restent convaincues que l'on peut aimer les bonnes choses, tout en ayant une alimentation équilibrée. Loin d'être tabou comme autrefois, la gourmandise et le plaisir de manger ressentis sont assumés par 94% des personnes intérrogées. Il ressort de cette étude que ce sont les femmes qui sont les plus gourmandes, avec 91% des déclarés gourmands qui sont en réalité gourmandes. Pour le docteur Gérard Apfeldorfer, psychiatre et spécialiste du comportement alimentaire, « l’importance des mécanismes du corps est mésestimée, et la dégustation gourmande devrait être encouragée car elle contribue au contrôle alimentaire ». Selon lui, ce n’est pas la gourmandise qui mène au surpoids ou à l’obésité mais le fait de manger vite, trop, et sans faire attention. Manger en fonction de ses sensations alimentaires n'est pas un problème en soi, c'est manger en fonction de ses problèmes émotionnels qui entrainent des souvent déréglements alimentaires. Être gourmand, c'est finalement être à l'écoute des sensations gustatives induites. Le vrai gourmand aura alors tendance à savoir s'arrêter de manger pour préserver le plaisir au prochain repas 2. « La véritable discipline, c'est de ramasser des fraises sans en manger une seule. » Doug Larson La gourmandise n'est alors plus considérée comme un défaut ou un péché, mais comme un art de vivre. En effet, le gourmand est à l'écoute de ses plaisirs, et de ses envies. Dans ce cadre-ci, manger devient un bonheur, l'atteinte d'un certain bien-être, voire d'une certaine plénitude. Le bonheur n'intervient pas dans ce qui est ingéré, c'est à dire non pas grâce aux différents bienfaits apportés par les aliments, mais par leur goût, par la sensation procurée quand on les mange. Être gourmand c'est être également curieux de découvrir de nouvelles sensations, odeurs, textures et se satisfaire de les découvrir avant même l'avoir fait. Le gourmand se réjouit de toutes nouvelles découvertes, sait les apprécier, et en profiter pleinement. Contrairement à l'image de la gourmandise qui était perçue auparavant, c'est à dire l'image de quelqu'un de glouton, qui ne sait pas se contrôler, qui est contraire à une personne tempérée, être gourmand ne consiste pas à dévorer sans être à l'écoute de ses envies, mais aimer manger, aimer les « bonnes choses » et savoir se faire plaisir dans la mesure afin d'échapper à une réalité parfois trop rude, mais également de profiter des bienfaits régréssifs qu'apporte la gourmandise. 35


Communiquer l'alimentaire

SE SOUVENIR Parfois régréssive, la nourriture permet à chacun de se souvenirs de senteurs, de textures, de goûts passés, et nous ramène à une expérience précise sensible vécue. Plus que tout autre, la mémoire des odeurs nous renvoie à des souvenirs anciens. Les scientifiques estiment que l'homme est capable de se remémorer 50 000 senteurs différentes, avec la création d'une librairie d'odeurs. Lorsque les souvenirs apparaissent, cela se fait de manière intense, comme s'ils dataient d'hier.

1. Source : http://odeurs-tpe. blogspot.fr/2011/01/ ii-le-mecanisme-olfactif. html

Il n'y a pas de parfum sans mémoire. À la perception d'une senteur qui lui est inconnue, le cerveau enregistre l'impression suscitée et la met de ce fait en réserve. Lorsqu'il est de nouveau confronté à cette odeur, le système nerveux retrouve aussitôt la trace de la première olfaction, aussi ancienne soit-elle. La région du cerveau qui traite l'information olfactive est située dans la partie inférieure du lobe frontal. Le message électrique provenant du bulbe olfactif transmet deux informations différentes : - l'intensité de l'odeur perçue qui varie selon la concentration de la substance odorante. Plus elle est concentrée, plus sa perception est intense. La fréquence des impulsions électriques transmises au cerveau permet de coder cette information et de l'assimiler. - la reconnaissance de cette odeur : Lorsque l'odeur est sentie pour la première fois, elle est stockée dans une partie du cerveau. En la ressentant à nouveau, notre mémoire nous permet de l'identifier. 1 « Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté ; peut-être parce que, en ayant souvent aperçu depuis, sans en manger, sur les tablettes des pâtissiers, leur image avait quitté ces jours de Combray pour se lier à d'autres plus récents ; peut-être parce que, de ces souvenirs abandonnés si longtemps hors de la mémoire, rien ne survivait, tout s'était désagrégé ; les formes - et celle aussi du petit coquillage de pâtisserie, si grassement sensuel sous son plissage sévère et dévot - s'étaient abolies, ou, ensommeillées, avaient perdu la force d'expansion qui leur eût permis de rejoindre la conscience. Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir. » Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913. Dans son ouvrage intitulé Du coté de chez Swann, Marcel Proust raconte l'apparition de souvenirs de son enfance, lorsqu'il déguste une madeleine trempée dans du thé. C'est à ce moment-ci, que l'on observe une rupture temporelle, avec un retour à l'inconscient de l'enfance. L'auteur cherche à faire partager, en utilisant de nombreuses descriptions, toutes les sensations et émotions que le goût si particulier de la madeleine apporte et donne de cette manière l'impression de vivre une expérience magique. 36


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Cuillère Zing en vente chez Spoon sister. 2. Cuillère Zing. 3. Nature morte Daniel Spoerri.

UN MOYEN DE GRANDIR ET D'APPRENDRE « On ne joue pas avec la nourriture ! » Malgré certaines réticences de la part des parents, l'utilisation de la nourriture en tant que matière modulable et ludique permet aux enfants de grandir, d'innover et d'apprendre. En effet, qui n'a jamais vu un enfant jouer avec de la nourriture et s'en mettre partout ? Selon le site internet infobébé.com, spécialisé dans les articles enfantins à destination des jeunes mamans, il est expliqué que les enfants expriment dès leur plus jeune âge leur besoin de tripatouiller les aliments qui leurs sont proposés à table. Ils explorent et et découvre la nourriture, et ceci est un passage obligé dans leur apprentissage culinaire. Si l'apprentissage de l'alimentation via le jeu peut se faire au quotidien, en touchant, goûtant, jouant avec les aliments proposés lors des repas, et en étant de ce fait bien loin de leur fonction première qui est de nourrir, les parents peuvent parfois organiser eux-mêmes des activités en lien avec l'alimentation de leurs enfants, afin de mieux appréhender leurs relations. Ces activités, souvent à faire à plusieurs, permettent aux enfants de se familiariser avec des aliments parfois peu connus, mais aussi de développer. « Pour les anniversaires, manger peut devenir l’objet de jeux collectifs », explique une institutrice, sur le site internet ohmyfood.fr. Le rallye chocolat amuse par exemple beaucoup les enfants : le but de ce jeu très réputé auprès des enfants, notamment lors de fêtes d'anniversaire, et qu'il faut réussir à couper le plus de carreaux possibles d’une tablette à l’aide d’un couteau et d’une fourchette uniquement, tout en portant des accessoires tels que des gants, une serviette de table, un tablier, un bonnet… ». Jouer avec la nourriture, c'est aussi réadapter des jeux classiques tels que la course, en y ajoutant un élément culinaire comme par exemple : une course où l'idée est de transporter un œuf dans une cuillère tenue entre les dents, et ce, sans le faire tomber, ou encore l'improvisation d'un jeu de goût et senteurs à l'aveugle. D'autres et nombreux jeux existent : le fait de devoir chercher un carré de chocolat noir dans de la farine est également relativement connu.

3. 1.

...

2. 37


Communiquer l'alimentaire

• EXPÉRIMENTATIONS GRAPHIQUES NUANCIER Réalisation d'un nuancier adapté aux enfants sur le principe d'un pantonier. À la base, le pantonier a été crée pour fournir aux imprimeurs une large gamme de couleurs dites « pures ». Cette utilisation d'encre spécifique offre un meilleur rendu qu'une impression en quadrichromie. Il est important dans ce projet de créer un nouveau langage plus simple afin de communiquer l'alimentaire auprès des enfants. Chaque couleur créée pour ce nuancier est directement tirée d'un aliment spécifique, ou bien d'une matière première. Chaque gamme de couleur sera rapportée à un univers alimentaire, et permettra à l'enfant de différencier chaque catégorie d'aliments. Ce code couleur s'appliquera à chaque support réalisé. Chaque première teinte est tirée directement d'un aliment. Sa déclinaison se réalise avec l'ajout d'une touche de blanc dans chaque couleur de base. Chaque teinte possède 9 déclinaisons.

Légumes 1.

38


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Essai de nuancier.

Page de droite 2. Gamme de couleur/les aliments sont regroupĂŠs par teintes.

... GAMME DE COULEUR 2.

39


Communiquer l'alimentaire

TEXTURES ALIMENTAIRES Nous avons pu remarquer plus tôt que la texture avait son importance dans le choix d'un aliment plutôt qu'un autre. En effet, le toucher est un sens que certaines personnes utilisent afin de choisir leurs aliments, pour les différencier, reconnaître ou encore les tester. La texture, comme nous le savons, varie d'un produit à l'autre, de la qualité à une autre, ou encore avec le temps... L'idée est ici de travailler les matières afin de les associer à un aliment, une catégorie d'aliment : une sorte de jeu à l'aveugle adapté aux enfants, ou le but est de n'utiliser qu'un seul sens : le toucher, qui reste, même si il est utlisé, le moins répandu lorsqu'il s'agit d'alimentaire, puisque chacun a tendance à se réfugier dans ce qu'il connaît, ou reconnaît (grâce notamment à la vue et l'odorat, le goût vient en dernier).

40


Communiquer l'alimentaire

TÂCHES / TRANSGRESSION La nourriture, pour les enfants, est synonyme d'amusement, mais également de transgression. En effet, qui n'a jamais jouit du plaisir de jouer avec de la nourriture, de se tâcher ... Ces tâches ont été réalisées par des enfants le temps d'un après-midi culinaire. L'idée était de leur laisser une liberté totale concernant leur gestuelle, et de capturer l'instant.

41


Communiquer l'alimentaire

ARCIMBOLDO À l'image de l'artiste italien Arcimboldo et en s'inspirant de son travail sur des portraits réalisés avec des fruits et des légumes, les photos à suivre ont été réalisées avec la présence d'enfants. L'idée était de les laisser libres de composer un visage, mais avant tout de s'« amuser » avec la nourriture, de l'appréhender différemment, et également de les laisser choisir précisément tel aliment pour telle partie du visage etc ... Les enfants ont pu travailler seul et réaliser une série de portraits variés et personnels avec les aliments mis à leur disposition.

Anaïs, 12 ans (Pâtes, clémentines, basilic).

Eve, 8 ans (Pâtes, amandes, basilic, paprika et kiwi).

42


Communiquer l'alimentaire

Hugo, 7 ans (Amandes, pâtes, basilic et paprika).

Matthieu, 10 ans (Amandes, pâtes, basilic et clÊmentine).

43


Communiquer l'alimentaire

UN JEU D'ENFANT L'idée de cette série de photographies est de montrer que certaines jeux d'enfants réalisés avec de la nourriture lorsque nous sommes enfants, sont souvent reproduits à l'âge adulte. En effet, jouer avec la nourriture comme nous l'avons vu précédemment, est une pratique relativement répandue. Les aliments choisis rappellent par leurs formes les parties du corps qui sont « imitées » ou « remplacées ». Ces photos ont été réalisées après avoir interroger des enfants sur leurs jeux alimentaires. Plusieurs aliments sont revenus régulièrement (c'est par exemple le cas du chocolat).

44


Communiquer l'alimentaire

UN JEU D'ENFANT L'idée de cette série de photographies a été de prendre laisser libre court à l'imagination d'un enfant, et de le laisser dessiner en utilisant comme matière première la nourriture.

45


Communiquer l'alimentaire

COMPOSITION ALIMENTAIRE L'idée de cette expérimentation est de créer une composition graphique basée sur les couleurs : chaque couleur, chaque teinte est associée à un aliment. À la manière de David Schwen et de son œuvre intitulée Type Food, le but est d'associer les composants d'une recette afin d'en créer une composition, une superposition de couleurs. Chaque tranche correspond à un aliment, et sa taille varie en fonction de la quantité qui compose la recette.

Matières premières 1.

Chocolat

Fromage

Légumes

Oeufs

Farine

Viande

Sucre

Beurre

Sel

Tomate

Composition de recettes 2.

46


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Association des couleurs à une matière première. 2. Composition des recettes, les couleurs étant proportionnelles à la quantité présente.

Page de droite 3. Composition d'une recette en image.

DÉCOMPOSITION ALIMENTAIRE L'idée est ici de décomposer chaque composition alimentaire, que ce soit un aliment manufacturé, ou bien une préparation culinaire. Le tout sera exercé de manière aseptisée, les éléments présentés les uns à la suite des autres, en y ajoutant un côté graphique. Le but est de faciliter pour l'enfant la compréhension de cette composition de ce qu'il a l'habitude de manger. Les éléments sont facilement reconnaissables et identificables. L'inspiration de cette mise en forme vient des jeux de cartes ou bien des « jeux de plateaux » à destination des enfants. En effet, pour une cible qui reste jeune, l'utilisation d'illustrations à la place d'un mot ou d'un chiffre est couramment utilisée et reste un des meilleurs moyens de compréhension et de mémorisation auprès des plus jeunes. Cette composition peut être déclinée sur divers supports, que ce soit un packaging, un support éditorial, ou bien une publicité. 3.

47


Communiquer l'alimentaire

• LA NOURRITURE COMME TRADITION Plus qu'un loisir, la cuisine est un véritable héritage qui se transmet de générations en générations. Que ce soit par la transmission de recettes, de pratiques, d'astuces ou encore de goûts, d'ingrédients, la cuisine est considérée comme une affaire de famille à part en entière.

1. Source : IPSOS.

DU CÔTÉ DES PARENTS : TRANSMETTRE SON SAVOIR Dans la famille : La transmission se fait généralement par les parents donnent ce qu’ils ont reçu, c'est à dire la propre transmission de leurs parents : de l’attention, de la frustration, du contrôle, de la gloutonnerie, de la culpabilité ou de la sensualité… De cette manière, l’enfant, en se nourrissant de la cuisine familiale qui lui est proposée, se nourrit aussi des affects, des messages inconscients, des souvenirs mélangés aux autres ingrédients. Certaines familles érigent la préparation des repas au rang d’art, tandis que d’autres la réduisent à une fastidieuse nécessité, ou ne se nourrissent que de plats industriels. Ce sera aux enfants, une fois adultes, de s’inscrire dans la tradition familiale ou de s’en détacher radicalement. Au quotidien, selon une étude IPSOS, une majorité de Français a le sentiment que leurs parents leur ont transmis leur savoir-faire en cuisine. Le savoir-faire culinaire fait de ce fait l’objet d’une transmission intergénérationnelle pour une majorité de Français (62%). Les femmes sont avoir plus largement bénéficié de cette transmission que les hommes : elles sont en effet 69% contre 54%, même si on peut remarquer que cet écart se réduit chez les nouvelles générations. On peut remarquer également dans cette étude qu'une très grande majorité des personnes intérrogées prévoit de transmettre à leurs tours leurs savoirs-faire culinaires à leurs enfants. En effet, 75% des personnes prévoient de le faire, et 38% d'elles l'envisagent même très certainement. À nouveau, les femmes sont les plus concernées, puisqu'elles sont 84% à se sentir très investies dans ce transfert, dont 48% certainement.1 Avec des personnes inconnues : Si la transmission se fait par les parents principalement, près de 45% des cuisiniers amateurs s'inspirent également des idées de sites de cuisine spécialisés, ou sur des sites type Marmiton, qui proposent à chaque personne de partager une recette personnelle. En 2001, un an après la création de ce site, 50 000 recettes sont répertoriées, et près d'1,5 millions de visiteurs se rendent sur le site par mois. Ce partage semble être un bon compromis, puisque chaque visiteur peut « poster sa recette », ou bien donner son avis et échanger, modifier de nouvelles recettes toujours plus gourmandes.

« Avant, la fiche cuisine était plastifiée, presque sanctifiée. Aujourd'hui, il suffit d'un clic pour trouver 238 manières de préparer une quiche lorraine. » Andrew B. Myers pour M Le magazine du Monde 48


Communiquer l'alimentaire

2. http://www. eufic.org/article/ fr/artid/bonneshabitudes-alimentaires-meresfilles/

DU CÔTÉ DES ENFANTS : L'APPRENTISSAGE Selon une étude réalisée Isabelle Garabuau-Moussaoui entre 1995 et 2000 et publiée dans le magazine Sciences humaines en 2011, nous pouvons observer que dans les souvenirs évoqués des personnes intérrogées, la famille est le principal lieu d'apprentissage culinaire et alimentaire dans l'enfance. La caractéristique de cet apprentissage est qu'il est contextuel. L'enfant apprend en « baignant » dans sa propre famille ; il vit le quotidien en communauté familiale et l'intègre comme étant la norme. Il apprend à la fois ce que sa famille mange ou ce qu'elle ne mange pas, le tout dans le pays ou dans la culture locale. Cette période est capitale pour la formation des goûts. L'enfant va prendre certaines habitudes, aimer certains produits. L'enfant va de cette façon apprendre les manières de table, à rester droit, à tenir correctement ses couverts, à ne pas manger avec les doigts, assimilant les rôles, la place de chacun dans la famille. Les places à table répondent aussi à des règles et obéissent souvent à une certaine hiérarchie, que peut aussi reproduire la quantité de nourriture attribuée à chacun ou sa distribution. La famille joue donc un rôle déterminant dans l'apprentissage des goûts et des règles de table, car elle révèle les rôles sociaux, et ainsi aide certaines personnes a respecter l'autorité.2 UN HÉRITAGE L'héritage ne s'arrête pas à la transmission des pratiques culinaires, mais la relation que nous avons avec notre propre alimentation fait également partie intégrante de ce patrimoine familial. Une étude récente a montré que des mères présentant une surcharge pondérale entraînent leurs filles dans ces problèmes de poids en nombre significativement (plus élevé que les fils). De même, on sait que l’obsession actuelle du régime et de la nourriture se transmet d’une génération de femmes à l’autre. Les antécédents alimentaires des mères pèsent sur l'avenir diététique des filles. Cela ne surprend plus les spécialistes du comportement. Selon le Dr Andrew Hill (maître de conférences dans cette spécialité à l’Université de Leeds au Royaume-Uni), les adultes entourant l’enfant doivent comprendre que celui-ci reprend leur attitude comportementale : croyances politiques, morales ou… idées sur l’alimentation et la santé. Cette transmission alimentaire est difficile à comprendre puisqu'elle peut être passive. Une phrase prononcée par un parent telle que « je n'aime pas mes cuisses » peut entraîner les jeunes filles à projeter cette phrase sur elle-même, et ainsi développer la volonté de vouloir changer les parties qui ne les satisfont pas. Dans certains autres cas, d'autres membres de la famille peuvent avoir la même influence.

3. Source : Lefigaro.fr.

En 2010, le « repas gastronomique des Français », avec ses rituels et sa présentation, a été inscrit au patrimoine immatériel de l'humanité. Les experts du comité intergouvernemental de l'Unesco ont estimé que le repas gastronomique à la française, avec ses différents rituels et sa présentation, remplissait entièrement les conditions pour rejoindre la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Ce repas comporte au moins quatre services pour célébrer l’art du « bien manger » et du « bien boire » : un apéritif, une entrée, un mets de poisson et/ou de viande accompagné de légumes, fromage, dessert, digestif. Les produits doivent être de qualité, les recettes choisies avec soin en accord avec les vins et les mets dégustés avec une gestuelle spécifique au niveau de l’odorat et du gout doivent être présentés sur une table décorée. Cette pratique, plus qu'un loisir, est destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie. 49


Communiquer l'alimentaire

• EXPÉRIMENTATIONS GRAPHIQUES EMPREINTES / CARAPACE Dans ces expérimentations, j'ai décidé de mettre en avant l'idée d'empreintes, de carapaces. Les aliments sont ainsi recouverts de papier maché, pour y laisser leurs empreintes. Les matières prennent la forme des aliments, et s'imprègnent, s'accordent avec elles. Dans un premier essai, la matière, ici du papier calque, choisi pour sa transparence et sa finesse, est appliqué sur les aliments à la manière de la technique du papier maché. Il prend alors la forme précises de l'aliment, et peut vivre « seul ». Dans un deuxième essai, le papier calque, choisi pour les mêmes raisons, entoure de manière assez grossière les aliments. Après avoir « forcé » le contact entre les deux éléments, le papier prend la forme de l'aliment, créant ainsi une forme abstraite.

1.

50


Communiquer l'alimentaire

1. Essais de carapace,avec la prise d'empreinte dans du papier machĂŠ.

51


Communiquer l'alimentaire

EMPREINTES 1.

52


Communiquer l'alimentaire

1. Essais d'empreintes dans du calque, l'aliment prend la forme de ce qui l'entoure.

53


Communiquer l'alimentaire

EMPREINTE 1.

54


Communiquer l'alimentaire

1. Essais d'empreintes, l'aliment agit comme un tampon sur une surface blanche.

55


Communiquer l'alimentaire

EMPREINTE L'idée dans ces expérimentations est de poursuivre le principe du tampon, de la transmission d'une matière sur une surface précise. À l'image des Anthropomorphies d'Yves Klein, la forme du fruits est préssée sur une feuille, afin d'en laisser une trace, une mémoire. 1.

56


Communiquer l'alimentaire

2. Page de gauche 1. Premiers essais d'illustrations d'ingrédients, avec un graphisme simple et accessible aux enfants.

Page de droite 2. Empreinte d'un fruit sur la feuille, création de forme avant la personnification. 3. Essais de personnifications sur les empreintes créées auparavant.

3.

57


Communiquer l'alimentaire

GRAVURE Dans cette série, j'ai décidé de m'intéresser à l'aliment sous la forme de surface graphique. L'idée première est d'inscrire sur celui-ci ses caractéristiques énergétiques, qui le caractérisent, sous la forme de gravure ou de « marquage ». L'aliment ne nécéssite plus d'emballages, il est sa seule surface graphique. 1.

58


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Essais de gravure sur citron Ă  l'aide d'un stylo.

Page de droite 2. Gravure sur une orange.

2.

59


Communiquer l'alimentaire

• LA NOURRITURE COMME IDENTITÉ « Je suis ce que je mange, ce que je mange me transforme ; le manger transmet certaines caractéristiques aux mangeurs. En conséquent, si je ne sais plus ce que je mange, je ne sais plus qui je suis ». Claude Fischeler. APPARTENIR À UNE CULTURE Levi Strauss, dans son ouvrage intitulé Le cru et le cuit, publié en 1964 et premier tome des Mythologies démontre comment « le cru et le cuit », qui sont des manières totalement différentes de cuisiner, différencient les peuples : la cuisine façonne l'humanité d'une civilisation. Dans son ouvrage Les manières de table dans le monde gréco-romain, Robin Nadeau démontre que dans de nombreuses sociétés, la production et la consommation de nourriture constituent la principale préoccupation quotidienne. Les autres activités de la vie sociale et humaine sont souvent liées, de même que les croyances, les mythes, les rites religieux, les relations sociales, voire politiques. Par conséquent, les comportements alimentaires sont souvent le meilleur vecteur de faits sociaux permettant d’appréhender une société, les pratiques alimentaires pouvant concourir à la création de relations sociales. Les aliments jouent un rôle déterminant dans la socialisation humaine, dans son développement de sa relation aux autres, dans la prise de conscience de soi et de son corps, dans l’acquisition du langage, dans le développement de la personnalité. À mesure que chaque personne apprend quoi manger et comment manger, elle assimile la culture, les normes, les valeurs qui sont les nôtres et, ce faisant, chacune apprend qui elle est. Choisir son alimentation, c'est se distinguer, se singulariser, ce qui est nécéssaire pour vivre et exister. L'appartenance à une culture se fait d'autant plus ressentir par exemple lors de migrations, en effet elles ne se réduisent pas seulement à des mouvements de populations. En migrant dans un autre pays, les femmes, les hommes emportent souvent des bagages de denrées alimentaires, mais également leurs savoirs-faire culinaires et leurs pratiques alimentaires, qu'ils reproduiront et adapteront dans le pays qui les accueille. La présence de compatriotes ainsi que des réseaux commerciaux permettent aux migrants de garder leurs pratiques alimentaires. La population autochtone, souvent friante de nouvelles découvertes et curieuse, peut dès lors découvrir cette manière différente de consommer. Les migrations sont ainsi l’occasion de rencontres culinaires et de métissages gastronomiques. L’ensemble de ces pratiques alimentaires, de ces objets et savoirs-faire culinaires constituent une partie du patrimoine des migrants. Les enjeux autour de l’alimentation et les cultures culinaires dépassent donc largement la seule dimension pratique pour recouvrir des valeurs symboliques et identitaires très fortes. Ces enjeux accompagnent les processus identitaires à l’œuvre dans toute situation migratoire. La notion d’identité doit être appréhendée comme une dynamique, non comme une réalité statique, par laquelle le sentiment d’appartenance est reconstruit en rapport à « l’autre » au fil des expériences quotidiennes vécues. 60


Communiquer l'alimentaire

LE PRINCIPE D'INCORPORATION L'homme ne mange pas que des aliments mais aussi des symbôles, de l’imaginaire. Le principe d’incorporation consiste en l’appropriation des qualités des aliments par le mangeur. L’action d’incorporer donne par conséquent au mangeur les attributs de l’aliment ingéré. Par exemple, selon Olivier Soulier, qui travaille depuis vingt ans sur les sens et les symbôles du corps et de la vie, le sel symbolise la civilisation, la compréhension du monde, l'ouverture, le détachement. Un autre exemple, comme nous avons pu le voir précédemment, si les légumes rendent heureux, ils symbolisent pour la plupart des gens les frustrations face aux rêves qui ne se sont pas réalisés, et nous aident à les digérer. Les enfants ne les aiment pas beaucoup, car ils n'ont pas encore d'amertume par rapport à leurs rêves. Quels que soient l’âge, la civilisation ou la culture, ce principe d'incorporation nécéssite l'élaboration d'un système de valeurs : la nourriture devient comestible ou non, bonne ou mauvaise, saine ou malsaine. Comme le démontre David Le Breton, anthropologue et sociologue français, si un aliment n'est pas bon à penser, il ne sera pas bon à manger. L'incorporation permet de s'attribuer les qualités nutritionnelles de l'aliment, mais également ses qualités symboliques, voire magiques. Chaque personne projete des représentations sur les aliments, les manger revient à se les approprier.

Akatre - Costume 3 pièces pour PM.

61


Communiquer l'alimentaire

• EXPÉRIMENTATIONS GRAPHIQUES TYPOGRAPHIE ALIMENTAIRE 1.

1. Essais de typographie alimentaire sous forme de gâteaux.

62


Communiquer l'alimentaire

TYPOGRAPHIE ALIMENTAIRE 1. Essais de typographie alimentaire.

1.

63


Communiquer l'alimentaire

TYPOGRAPHIE GOURMANDE 1.

64


Communiquer l'alimentaire

1. Essais de typographie alimentaire, grignotée, croquée, dévorée ...

65


Communiquer l'alimentaire

TEST DE RORSCHACH L'idée de cette refléxion démarre du test de Rorschach. Ce test consiste en une série de planches de taches symétriques, qui sont proposées à la libre interprétation de la personne évaluée. Celui-ci constitue un examen psychologique. Les planches sont au nombre de dix, sept sont monochromatiques et dites « noires » tandis que trois sont polychromatiques dites « de couleur ». Cependant, dans les planches noires, il y a deux planches utilisant le rouge. Toutes les planches comportent des nuances, du gris clair au noir, de la couleur vive à la couleur pastel. Cette base nous aidera à developper de nouvelles formes inspirées de ce test, afin de guider les personnes concernées vers une forme de consommation qui est cohérente avec eux-mêmes. 1.

66


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Essais de tâches après s'être inspirée du test de Rorscharch, avec pour base un aliment dessiné.

Page de droite 2. Tâche pouvant servir à la charte graphique de cette marque, avec de la nourriture.

2.

67


Communiquer l'alimentaire

68


Communiquer l'alimentaire

RÉFÉRENCES • Dans le domaine du design • Dans le domaine du design culinaire • Dans le domaine du design culinaire enfantIN • Dans le domaine de l’édition • Dans le domaine du packaging • Dans le domaine de la photographie • Dans le domaine des nouvelles tendances • DANS LE DOMAINE DES APPLICATIONS

69


Communiquer l'alimentaire

• RÉFÉRENCES DANS LE DOMAINE DU DESIGN Fred and friends est une marque qui lutte contre la monotonie de nos intérieurs. Disponibles dans des magasins de décorations d’intérieur ou bien sur plusieurs sites internet, ces assiettes « food face » aspirent à faire du repas un moment de détente pour les enfants, comme pour leurs parents. Le concept est simple : une partie d’un visage est imprimée sur l’assiette, et libre à chaque enfant de le compléter avec sa nourriture. Que ce soit une tomate en guise de nez rouge, de petits pois en forme de chapeau, les assiettes food face sont là pour attirer les enfants, mais aussi leur faire manger des aliments qu’ils n’ont pas l’habitude d’aimer en temps normal. Boguslaw Sliwinski : Ce designer polonais a réalisé trois séries d’assiettes pour s’amuser à table. La première consiste à transporter ses aliments par camions, grues ou remorques, la seconde, un peu sur le principe de Food face de Fred and friends, permet aux adultes et enfants de coiffer des personnages imprimés sur leurs assiettes. Enfin la troisième série, allie sport et nourriture : on peut ainsi observer des petits personnages grimpant sur notre montagne de légumes. On ne joue pas à table - Charlotte Brocard Sur un souvenir négatif des repas qui n’en finissent plus, Charlotte Brocard, jeune designer, se lance dans la réalisation d’objets ludiques sur le thème de la table. On ne joue pas à table est un concept à vocation sociologique. L’objectif est de faire réagir et interagir les « manjoueurs ». Manjouer : action divertissante et nourrissante qui consiste à manger et jouer en même temps. Il faut jouer pour manger et inversement. Charlotte Brocard considère que les jeux en équipe favorisent la communication à table, tandis que les ustensiles et les gages permettent de s’interroger sur notre manière de manger au quotidien. Les règles du savoir-vivre se bousculent pour faire renaître le repas comme un moment de partage et de convivialité. 1.

2.

70


Communiquer l'alimentaire

3.

Page de gauche 1. Assiettes Fred and friends. 2. Assiettes Boguslaw Sliwinski.

Page de droite 3. On ne joue pas à table - Charlotte Brocard. 4. Couverts pour deux. 5. Assiettes décorées.

4.

5.

71


Communiquer l'alimentaire

Les dragées surprises de Bertie Crochue - Jelly Belly Ces bonbons, sortis tout droit de l'imaginaire de JK Rowling à travers ses ouvrages de Harry Potter, sont commercialisés aux Etats-Unis et au Canada par la marque Jelly Belly. (Nous pouvions en trouver également en Europe en 2003). Elles sont vendues en sachets et en boîtes. Les parfums pour le moins surprenants incluent sardine, poivre, herbe, radis, vomi, crotte de nez, cérumen et poussière. De nouveaux parfums ont été ajoutés par la suite : verre de terre, spaghetti, épinards et savon. Le principe est simple : chaque enfant possède dans son sachet de nombreux bonbons assez attrayants aux multiples couleurs. Au même titre que le jeu des senteurs, celui-ci devra reconnaître à quel parfum est la dragée qu'il mange. Ce principe nous intéresse car il a été novateur. En effet, les parfums sont osés, parfois même rebutants, et sont en total contradiction avec l'idée que chacun se fait du bonbon, c'est à dire quelque chose de sucré, mais surtout gourmand. L'enfant découvre également des saveurs connues, telles que les spaghettis, mais sous une forme totalement inattendue. Food Pyramid : Lunch box - Li Jianye Cette création de boîte dite « lunch box » s'inspire de la pyramide de nutrition. Ce concept a été développé par la designer Li Jianye et se traduit par la production d'une boîte de repas compartimentée, dans lesquels chaque aliment aurait sa place, à l'image des boîtes en vogue, boîte à bento. Cette boîte permet à ses utilisateurs de repenser leur alimentation et consommation, les compartiments aidant à mieux les diriger vers une alimentation saine, mais surtout équilibrée. Jeu des senteurs - Arsens coffret Ce coffret permet à chacun de retrouver les émotions perçues dans son enfance grâce à ces senteurs bonbons. Cette série de plusieurs coffrets aux thématiques diverses et variées ont pour but d'apprendre à leurs utilisateurs langage des odeurs. Les coffrets proposés par Arsens sont nombreux, et plutôt destinés à des adultes, bien que réalisés sur la base du jeu des odeurs que beaucoup de personnes ont connu durant leur enfance. Certains coffrets ont pour thématique les fleurs, le café ou encore le vin rouge ou blanc, tandis que d'autres offrent une thématique beaucoup plus large et inattendue, telle que les senteurs de l'Antiquité, du Moyen-Âge, ou encore de la France, de la Provence. Cette manière de concevoir la nourriture, avec des test à l'aveugle en faisant appel à notre mémoire olfactive nous intéresse car elle fait appel à de nombreux sens en occultant la vue. 1.

72


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Le logo des odeurs Sentosphère. 2. Les dragÊes suprises de Bertie Crochue Jelly Belly. 3. Lunch box Li Jianye. 4. Jeu des senteurs Arsens coffrets.

2.

3.

4. 73


Communiquer l'alimentaire

Fresh`N´Friends - Scholz & Friends Cette campagne print réalisée par l’agence Scholz & Friends a été réalisée pour la chaine de supermarchés biologiques frais Fresh`N´Friends. Une mise en scène des fruits de manière originale pour attirer les familles et les enfants à acheter de la nourriture saine et biologique. L'enfant est dès lors attiré par les formes attrayantes et facilement identifiables d'animaux, ou encore de tracteurs, de fleurs, directement en lien avec la nature et l'environnement. En reprennant l'idée des égéries, ou le principe des personnifications, la marque Fresh`N´Friends attire les enfants vers une alimentation plus équilibrée et nécéssairement, meilleure pour eux. Braille Burgers - Metropolitan Republic L’agence Metropolitan Republic située en Afrique du Sud a eu l’excellente idée de penser des « Braille Burger » pour la chaine de fast food Wimpy. Utilisant les graines de sésames pour écrire en braille des messages comme « 100% pur boeuf », cette création utilise la nourriture, en l'occurence le hamburger comme simple support de création typographique avec le même soucis de vouloir communiquer différemment. Type Food - David Schwen Amateur de sandwichs et de gâteaux industriels, l’américain David Schwen a décidé de reprendre ce thème pour en faire des créations typographiques afin de représenter les noms des ingrédients de différents aliments et plats. Chaque ingrédient qui compose le produit représenté est dont associé à une couleur qui lui est totalement caractéristique. Cette réalisation est d'autant plus incroyable qu'il est facile de reconnaître certains produits grâce aux couleurs choisies et utilisées, ou simplement grâce de leur composition très spécifique.

74


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Type food David Schwen.

Page de droite 2. Fresh`N´Friends Scholz & Friends. 3. Braille Burgers Metropolitan Republic.

2.

3.

75


Communiquer l'alimentaire

DANS LE DOMAINE DU DESIGN CULINAIRE

ou l’utilisation de la nourriture comme support graphique

Das Echte und Einzige Kochbuch - Korefe Ce livre de cuisine a pour particularité d’être en pâte. Cette édition très spéciale qui paraît chez Gerstenberg Publishing House est une première complètement inédite, d’un ouvrage à lire, faire cuire, puis déguster. L’intêret de ce livre est l’utilisation de la nourriture comme support graphique, qui est l’un des enjeux principal de ce mémoire. Banana wall - Stephan Sagmeister Pour le vernissage de l’exposition Sagmeister à la galerie Deitch Projects de New York, un mur de 10 000 bananes a été érigé. On peut y lire la phrase « Self-confidence produces fine results » en bananes vertes sur un fond de bananes jaunes. Comme on peut l’imaginer, cette oeuvre est éphèmère, et le message s’efface au fil des jours. Les aliments sont utilisés ici comme support, et forment ainsi un message fort, qui prend tout son sens grâce à ceux-ci. Deex#5 Mon nouveau corps - Aurélie Falquerho, Céline Alves et Antoine Guérin Cette typographie a été réalisée à partir d’abats. L’aspect de cette typographie varie et évolue avec le temps. Le but de ce projet était de mettre en relation la typographie et le corps humain et s’est réalisé à partir de la constatation suivante : les termes typographiques reprennent souvent souvent le langage anatomique (par exemple : jambage, épaule, panse etc...). Sarah King Cette graphiste a decidé d’imprimer sur une banane, une pomme et une poire, les adages couramment associés aux fruits « An apple a day keeps the doctor away » c’est à dire « une pomme par jour, la santé pour toujours », des descriptions ou expressions associées. Le principe est de considérer que la peau de ces fruits peut remplacer quelconque emballage, puisque généralement elle est retirée. Une véritable reflexion sur la nécéssité d’un packaging ...

1.

76


Communiquer l'alimentaire

1.

Page de gauche 1. Korefe Das Echte und Einzige Kochbuch.

Page de droite 1. Korefe Das Echte und Einzige Kochbuch. 2. Stephan Sagmeister Banana wall. 3. Aurélie Falquerho, Céline Alves et Antoine Guérin Deex#5 Mon nouveau corps. 4. Sarah King.

2.

3.

4.

77


Communiquer l'alimentaire

DANS LE DOMAINE DU DESIGN CULINAIRE POUR LES ENFANTS Pâtadoigts enfants - Sonia Verguet - 2004 Nouilles pour enfants. Cartes à manger - Julie Rothhahn - 2006 Cette jeune designer a réalisé en 2006, une série de cartes en biscuits. Adaptées aux adultes comme aux enfants, elles forment un réel jeu de construction à déguster. Tétines potagères - Julie Rothhahn - 2011 Voici une nouvelle proposition d’alimentation pour les enfants en bas-âge, afin de leur apprendre les goûts ainsi que les bienfaits de certains légumes. Remplies de poudres de légumes, ces tétines sont à assembler et « shaker » avec un biberon de lait infantile. Le packaging a été également pensé pour les enfants, avec une illustration simplifiée du légume auquel la tétine est parfumée. Crédit Photo Hervé Ternisien

Vegetaball - Julie Rothhahn - 2011 Ces cinq boules effervescentes amènent une nouvelle approche des légumes. Elles agissent comme un concentré d’énergie à diluer dans une boisson fraîche. Aux gouts de légumes-tomate, haricot vert, poivron, brocoli, carotte, elles sont emplies d’énergie et de nutriments naturels nécessaires à notre organisme. Crédit photo: Hervé Ternisien.

Memory time - Sonia Verguet Sonia Verguet est une designer diplômée de l’école des Arts décoratifs de Strasbourg et de l’école nationale supérieure des beaux arts de Dijon. Elle travaille actuellement sur des thématiques comme l’objet et l’espace mais propose également avec le chef Olivier Meyer des prestations en design  culinaire uniques et spécifiques, ainsi que des animation pour les enfants. Un de ses projets est un jeu de « memory » destiné aux enfants et exclusivement réalisé en « petits beurres ». Cette nouvelle approche de l’alimentation et de la nourriture en tant que support est l’un des enjeux de ce mémoire. Sarah Illenberger Sarah Illenberger est une directrice artistique allemande basée à Berlin dont le travail mêle photographie, design graphique et manipulation numérique. Elle crée des images conceptuelles. Les fruits et légumes sont détournés de leurs fonctions et associés avec simplicité à des objets du quotidien.

1. 78


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Pâtadoigts enfants Sonia Verguet.

2. Page de droite 2. Cartes à manger Julie Rothhahn. 3. Tétines potagères Julie Rothhahn. 4. Vegetaball Julie Rothhahn. 5. Memory time Sonia Verguet.

4.

6. Cube Meloncholie Melone Sarah Illenberger.

3.

5.

6. 79


Communiquer l'alimentaire

DANS LE DOMAINE DE L’ÉDITION Mon coffret petit gourmand en cuisine - Editions Atlas Ce coffret comporte 5 petits livrets sur les thématiques : soirée pyjama, menus de carnaval, drôles de goûter, cocktails rigolos, pique-niques gourmands). De la cuisine adaptée à chaque évènement, des produits plus sucrés lors des goûters, mais aussi des produits plus adaptés pour des repas plus équilibrés. Facile la cuisine - Editions Langue au chat Coffret graines de cuistot - Editions Graines2 Ce coffret propose une quarantaine de recettes adaptées aux enfants, avec en complément un tablier et une toque de vrai cuisinier ! L’intêret de ce coffret de 8 recettes d’entrées, plats, desserts et snacks est qu'il emmène l’enfant dans une véritable aventure culinaire dont lui seul est le héros. Ce coffret met également en scène des personnages associés à chaque couleur. Enfin, l’auteur de cet ouvrage, Nathalie Cahet, par ailleurs diététicienne, sensibilise les enfants à travers son ouvrage à « bien manger » : ils découvrent ainsi les principaux apports et bénéfices de chaque recette au travers de petits guides pratiques. Le labo cuisine - Buki France (expériences culinaires type cuisine moléculaire) Ce coffret scientifique s’inscrit dans la lignée de la cuisine moléculaire destinée aux adultes à cause de sa compléxité. Par ce coffret les enfants apprennent à détourner des aliments de leur consommation traditionnelle et à ré-interroger leur alimentation. Il contient 20 recettes originales et amusantes à réaliser avec des produits naturels !  Spaghettis à la fraise, canapés d’orties, l’enfant apprend ainsi à revisiter les coutumes et les habitudes alimentaires auxquelles ses parents l’ont initié. Inclus : un fouet en inox, un thermomètre électronique et de nombreux autres accessoires pour réussir au mieux ses recettes. L’idée de ce coffret n’est pas de « manger bien », mais de ré-interroger ses habitudes, et d’explorer seul de nouvelles saveurs. Les légumes et les contraires - Albin jeunesse, septembre 2011 Publié en septembre 2011, ce livre matière a pour but d’apprendre aux enfants à s’intéresser à l’alimentation et à la nourriture par le biais des matières. Destiné à des enfants dès la naissance, cet ouvrage dont l’approche par la texture est originale voir insolite permet aux petits lecteurs d’apprivoiser les légumes dès leur plus jeune âge. Mon premier livre des odeurs et des couleurs - Orianne Lallemand, Auzou Ce petit livre à destination des enfants à partir de 1 an, propose quant à lui une approche des légumes par odeur, le tout associé à une couleur. A celle-ci est attribuée une petite description qui sonne comme une devinette. Cette présentation ludique est parfaite pour une première initiation aux légumes. Cet ouvrage existe aussi, en Mon premier livre des odeurs et des couleurs du monde, Mon premier livre des odeurs et des couleurs dans la cuisine, Mon premier livre des odeurs et des couleurs, Mon premier livre des odeurs et des couleurs dans le jardin. 80


Communiquer l'alimentaire

1. Page de droite

2.

1. Mon coffret petit gourmand en cuisine. 2. Facile la cuisine.

4.

3. Coffret graines de cuistot. 4. Le labo cuisine. 5. Les lĂŠgumes et ses contraires . 6. Mon premier livre des odeurs et des couleurs.

3. 5.

6. 81


Communiquer l'alimentaire

DANS LE DOMAINE DU PACKAGING Jooze Packaging - Yunyeen Yong Cette gamme de packaging destiné aux enfants a été imaginée par un jeune étudiant australien en 2010. Inspirée de l’idée de tranches de fruits et déclinée dans différentes saveurs, le principe est simple, attractif et totalement adapté à une jeune cible. Vilpuri - Hasan&Partners En Finlande, la boulangerie industrielle Fazer est une institution. Pour une gamme de produits destinée aux enfants, l’agence Hasan & Partners a donné naissance au personnage deVilpuri. Ce poisson dévore ainsi pain, biscuits et viennoiseries, en arborant une couleur différente à chaque fois. Par la simplicité de ses formes, et par la création d’un personnage atypique et drôle, cette marque a su conquérir les enfants. Y water Destinée aux enfants, Y Water est le premier « Developmental Drink », c’est à dire qu’il contient l’essentiel des minéraux et vitamines permettant, de développer soit les muscles, les os, le cerveau ou encore le système immunitaire. Cette marque a été créee pour les enfants et vient directement de Venice beach. La marque a prévu un packaging innovant et original, qui peut, après avoir été bu, se transformer en un jeu de construction, sans le but de sensibiliser l’enfant à la valeur d’un packaging et de son impact sur l’environnement. Yo'Play Blox (Concept) À travers ce concept de packaging, les enfants sont encouragés à recueillir après avoir consommé le contenu, les pots vides s'emboîtent de différentes façons et libre à chaque enfant de créer des formes 3D et des chiffres, des mots etc ... Le graphisme permet un large choix de créations, plus vives et plus éducatives les unes que les autres. Ce packaging offre un apprentissage des lettres, des chiffres, des couleurs. Ce projet répond aux enjeux fixés par ce projet, communiquer aux enfants de manière simple et ludique, en alliant plaisir, apprentissage, connaissance et alimentation adaptée. Hansel & Gretel play cards - Jiaying Ce projet réalisé par un jeune diplômé en communication visuelle à Melbourne, a la particularité d'adapter un jeu pour adulte à une cible différente, en l'occurence : les enfants. Les règles du jeu n'ont pas changé, seuls les codes graphiques ont été adaptés et réintérrogés. Il s'agit d'un jeu de cartes « basiques », les chiffres sont substitués à des dessins alimentaires facilement reconnaissables des enfants (toujours dans une optique de mieux communiquer). Concernant le packaging, ce qui nous intéresse est le détournement de l'aliment. En effet, à première vue, il s'agit de plaquette de chocolat basique, qui se révèle être en réalité un jeu de cartes. Cette mauvaise orientation de l'enfant à la découverte de ce packaging, a pour but de créer la surprise, l'étonnement. Le graphisme choisi et mis en place permet aux enfants de comprendre que ce type de produit a été créé pour eux et l'important est qu'ils reconnaissent en lui. 82


Communiquer l'alimentaire

1. Page de droite 1. Jooze Packaging Yunyeen Yong. 2. Vilpuri Hasan&Partners. 3. Y Water. 4. Yo Play box. 5. Hansel&Gretel play cards Jiaying.

2.

3.

4.

6.

5.

83


Communiquer l'alimentaire

DANS LE DOMAINE DE LA PHOTOGRAPHIE In your fridge - Stephanie de Rougé Avec cette série « In Your Fridge », cette photographe cherche à présenter les personnes avec ce que contient leur frigo. Installée à New York depuis 2006, cette artiste travaille notamment dans le domaine de la photographie documentaire au New York Times. Cette série de plusieurs clichés a pour but de refléter divers modes de vie américains, dans une optique : « you are what you eat ». A day on my plate : Athletes meals - Sarah Parker et Michael Bodiam Une série et un projet collaboratif de Sarah Parker et du photographe Micheal Bodiam basé sur les repas des athlètes olympiques. On y aperçoit une mise en scène de leurs assiettes révélant leur alimentation et leur régime réalisée avec du papier. Selon Sarah Parker, cette création a pour objectif que les personnes prennent conscience du lien direct des régimes très strictes que doivent suivre les athlètes, et de la réussite qui en découle. Zach Kowalczyk Ce photographe propose une série de clichés d'aliments et de légumes qui sont resté dans la forme de leurs emballages respectifs. Cette réalisation de Zach Kowalczyk dénonce d'une certaine manière l'impact des produits manufacturés sur des produits dits « naturels ». En effet, les légumes obtiennent une forme inhabituelle à cause de leurs emballages, renforçant ainsi l'idée que notre alimentation est contrainte et totalement « superficielle ». 1.

84


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Zach Kowalczyk.

Page de droite 2. In your fridge Stéphanie de Rougé. 3. A day on my plate : Athletes meals Sarah Parker et Michael Bodiam.

2.

3.

85


Communiquer l'alimentaire

DANS LE DOMAINE DES NOUVELLES TENDANCES Eat your box Le concept est simple : chaque mois, les abonnés reçoivent une boîte avec des produits inconnus et des fiches recettes. Cette « box », au prix de 20 euros, est dédiée à des passionnés de cuisine, amateurs, mais friants de nouvelles découvertes culinaires. Cette idée de consommer des produits hors du commun, et que nous n'avons pas spécialement dans notre quotidien est intéréssante, et permet de ne pas cuisiner sans cesse les mêmes aliments, dans le but de varier son alimentation. Cookin' my box L'idée de ce site est un peu différente des boxs cuisine. Ici, sur le site, les visiteurs ont la possibilité de regarder les recettes du monde, puis de commander un panier garni pour une date précise à définir. L'idée de ce panier est de partager ces nouvelles saveurs : il est pour plusieurs personnes. Ce panier est composé de produits frais, de produits originaux tels que des épices, mais aussi de fiches recettes détaillées. Cette nouvelle manière de consommer est intéréssante, elle permet de créer des repas conviviaux en famille ou entre amis. La Boîte aux trésors de Charlie Jasmin Cette boîte est considéré comme cadeau idéal pour tous les petits gourmands entre 7 et 12 ans ! Tous les mois, les abonnés réçoivent un colis contenant plus de 6 produits gourmets, des recettes équilibrées créées par Nathalie de Masterchef et des quiz gastronomiques. L'idée est d'apprendre aux enfants à manger sainement grâce à cette activité ludique, originale et enrichissante. En fonction du mois chaque famille trouvera : du sucré, du salé, de l’épicé, du « à préparer » et du « prêt à déguster », et parfois même des boissons (mais jamais de produits frais). Les produits sont accompagnés d’un petit magazine contenant les recettes équilibrées que leur partenaire Nathalie de Masterchef élabore tous les mois et aussi des quiz et des jeux ! Cette « box » est une bonne manière d'aborder la cuisine en famille et de faire découvrir de nouvelles saveurs à ses enfants, tout en transmettant notre manière de cuisiner. 1.

86


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Les boîtes à trésor Charlie Jasmin.

Page de droite 2. Eat your box. 3. Cookin' your box.

2.

3.

87


Communiquer l'alimentaire

DANS LE DOMAINE DES APPLICATIONS POUR ENFANTS Lala lunchbox Cette application créée par Geoffrey Dorne, célèbre bloggueur sur la toile, est une application permettant aux enfants de planifier à l'avance leurs repas de la semaine. Après la selection d'un avatar sous la forme d'un monstre amusant, l'enfant peut alors gérer ses repas dont la finalité à long terme sera le changement de sa propre alimentation, et pourquoi pas son amélioration. Cette application a été critiquée pour sa complexité, en effet la gestion des repas n'est pas souvent du ressort des enfants eux-mêmes, puisque ceux-ci sont généralement établis par leurs parents. Dr Panda : Restaurant Cette application disponible sur l'applestore, permet aux enfants de constituer des plats, à choisir ses aliments pour la constitution d'un menu et enfin à nourrir des animaux attrayants. 123 BO Cette application a pour mission de faire connaître les familles d’aliments et à apprendre aux enfants à savoir bien s’alimenter. Avec un graphisme simple et coloré, l'enfant apprend de manière ludique et pédagogique à classer ses aliments, à reconnaîtres les groupes alimentaires. La fabrique à menus - Manger bouger Cette application à destination des adultes permet a création et l'application de menus pendant une semaine afin de manger équilibré, sain et diversifié. Cette application est en accord avec le programme manger-bouger, destiné à faire évoluer ses habitudes alimentaires, et sa pratique sportive, le tout, au quotidien. 1.

88


Communiquer l'alimentaire

2.

Page de gauche 1. La fabrique Ă  menus.

Page de droite 2. Lala lunchbox Geoffrey Dorne. 3. Docteur Panda restaurant.

3.

4. 123 BO.

4.

89


Communiquer l'alimentaire

• INDEX 1. Source : http:// www.definitionsmarketing.com/ Definition-Marketing-olfactif. 2. Source : http:// savoir.fr/marketingsensoriel#le-marketing-visuel. 3. Source : http:// savoir.fr/marketingsensoriel#le-marketing-sonore. 4. Source : http:// savoir.fr/marketingsensoriel#le-marketing-gustatif.

Marketing olfactif : Le marketing olfactif consiste à utiliser les odeurs à des fins marketing et commerciales. Il peut s'appliquer au produit, au point de vente et à la communication. La composante olfactive est évidemment très importante pour des produits d’hygiène et de beauté et les produits alimentaires, mais peut également concerner d’autres produits très variés (vêtements, décoration etc ...). Au niveau du point de vente, des diffuseurs d’odeurs peuvent être utilisés pour favoriser la qualité de l’expérience client, renforcer l’image d’une enseigne par la diffusion d’une odeur en relation avec son univers ou pour un produit en particulier. 1

Marketing visuel : Le marketing visuel est une stratégie marketing qui vise à influencer la perception visuelle du consommateur potentiel et ce en agissant sur l’esthétique du produit et de sa représentation et sa mise en valeur sur le point de vente. 2 D'après Abraham Maslow, celèbre psychologue américain, l'homme possède un besoin existentiel d'esthétisme. Le choix d'une couleur, d'une forme, que ce soit au niveau du produit ou de son lieu de vente constitue un facteur important de réussite et de succès. C'est pour cette raison que les packagings tiennent un rôle considéré comme primordial dans la vente d'un produit. Il a pour but de déclencher des sensations chez son potentiel acheteur afin d'en déclencher un acte d'achat.

Marketinf sonore : Le marketing sonore est le fait d’associer un produit à une musique, un jingle ou une voix qui permet de différencier un produit aux autres produits concurrents. 3 Le marketinf sonore, relativement récent, a pour but de représenter et définir les différentes valeurs d'une marque ou d'un produit en sollicitant l'ouïe du futur consommateur. Le but est également que celui-ci identifie rapidemment la marque par un son, une voix, une musique. Diverses études ont ainsi montré sur la musique avait un impact important sur notre acte d'achat. En effet, la musique classique aurait un effet positif sur le consommateur, tandis que des musiques récentes augmenteraient le temps passé dans un magasin, mais encore plus étonnant, la somme depensée.

Marketing gustatif : Le marketing gustatif une méthode généralement utilisée pour favoriser la vente des produits agroalimentaires . 4 Cette stratégie de communication ne ment pas. En effet, si un client n'aime pas le produit proposé, il sera impossible de retourner vers lui. Chaque premier contact est donc déterminant. Au sein des points de vente, le marketing gustatif se présente sous la forme de "tests", ou il est possible aux clients 90


Communiquer l'alimentaire

5. Source : http:// savoir.fr/marketingsensoriel#le-marketingtactile. 6. Source : http:// www.definitionsmarketing.com/ Definition-Marketingtribal.

de goûter un produit. Si celui-ci est satisfait, il n'hésitera pas à l'acheter immédiatement. D'autres marques vont encore plus loin, c'est notamment le cas de Mauboussin, dans son magasin des Champs Elysées, qui propose sur ses lieux de vente des fondues au chocolat accessibles à tous.

Marketing tactile : Le marketing tactile est une métholde dans laquelle le consommateur a besoin de toucher le produit pour parvenir à une décision d’achat du produit concerné. 5 Il est légitime de vouloir toucher un produit pour en évaluer sa qualité. On remarque donc une véritable recherche que ce soit au niveau des formes, des textures, dans le domaine de la mode, mais également de l'Édition, avec une application de vernis sur les couvertures de livres par exemple. Le marketing tactile est très varié : que ce soit au niveau des packagings alimentaires, d'une texture de couverture d'un livre, ou encore dans un point de vente (prenons l'exemple des tapis rouges moelleux dans les magasins Sephora), tout est mis en oeuvre pour attirer le potentiel acheteur, mais aussi le combler et le satisfaire, afin de maximiser les possibilités d'actes d'achats.

Marketing tribal : Le marketing tribal consiste à utiliser les comportements sociaux de certains groupes de consommateurs (tribus) pour promouvoir un produit ou un service. 6 Une tribu se caractérise notamment par des rites et comportements communs. Les différentes tribus identifiées sont le plus souvent des populations jeunes (surfers, rappeurs, collégiens...) mais peuvent éventuellement concerner d’autres tranches d’ages. Les principaux utilisateurs du marketing tribal sont les marques d’habillement et accessoires de mode ainsi que les produits high tech.

C'est par exemple le cas de la marque Abercrombie & Fitch. Cette marque, qui n'a rien à voir avec le domaine alimentaire, mais nous intéresse par sa communication unique et sans failles, a été créée par deux hommes, David Thomas Abercrombie et Ezra Hasbrouck Fitch. en 1892. Avec un chiffre d’affaire avoisinant les 4 milliards d’euros en 2007, la marque dont le très connu et reconnu symbôle est un élan ne s’arrête devant rien pour atteindre son objectif premier : créer un véritable « Abercrombie & Fitch way of life ». Pour se faire, l'enseigne propose à chaque client potentiel de vivre une expérience unique, originale, dans une ambiance hors du commun. Les magasins possède tous une lumière tamisée, une musique moderne et dynamique, des vendeurs engagés pour leurs physiques plus qu'avantageux, une odeur bien spécifique à la marque : en effet, nous verrons plus tard que les vêtements sont vaporisés du parfum Abercrombie & Fitch environ toutes les heures. Ce marketing dit « polysensoriel » est le fer de lance de la marque. Il fait partie intégrante de son quotidien et se caractérise principalement par un marketing visuel, sonore, olfactif et tactile habilement étudié et mis en œuvre pour déclancher un acte d'achat, mais aussi se démarquer de la concurrence. 91


Communiquer l'alimentaire

1. Intérieur des magasins Abercrombie & Fitch, tous organisés de la même manière. 2. Organisation très spécifique des vêtements, mis en valeur grâce à une lumière tamisée. 3. Exemple de communication de la marque.

Le contact visuel est le premier que l'on a avec un certain produit, et qui determinera ensuite notre acte d'achat. Les magasins ont une lumière tamisée, et font ainsi évoluer les clients ou les visiteurs dans une quasi obscurité, ou les vêtements colorés réchauffe cette ambiance. Les vendeurs sont choisis pour leurs physiques. La marque prône la quête du beau et de la perfection, faisant de ses magasins de veritables temples de la beauté. Le marketing sonore tient également son rôle. Une musique entrainante est diffusée à un volume très élevé, donnant à chacun l'impression d'être dans une boîte de nuit. La musique est souvent electro, adréssée à un public relativement jeune. Comme nous l'avons vu précédemment, les vendeurs sont chargés de vaporiser les vêtements de parfum toutes les heures, répondant aux codes du marketing olfactif. Il est ainsi relativement simple de reconnaître l'odeur Abercombrie & Fitch en dehors des magasins. La marque cultive également le marketing tactile. Le toucher, reste un des meilleurs moyens d'évaluer la qualité d'un produit. Le client est ainsi inviter à toucher les vêtements, mais la marque va encore plus loin : elle propose à chaque entrée de ses magasins des mannequins qui proposent à chaque client potentiel de poser avec eux, en jouant sur l'érotisme. Enfin, la marque ne se cache pas sur son envie de créer une véritable « communauté » en jouant ainsi sur le marketing tribal.

1.

2.

3. 92


Communiquer l'alimentaire

... 93


Communiquer l'alimentaire

SYNESTHÉSIE Synesthésie : Expérience subjective dans laquelle des perceptions relevant d'une modalité sensorielle sont régulièrement accompagnées de sensations relevant d'une autre modalité, en l'absence de stimulation de cette dernière (par exemple audition colorée). Source : Larousse

Tasty - Jinhyun Jeon Ce projet a pour but d'étirer les limites de la vaisselle de table. En effet, en créant cinq possiblités avec cinq couverts différents, cet artiste invite chaque personne à percevoir l'action de manger comme une véritable expérience sensorielle. Il considère que le goût est créé grâce à la combinaison de cinq facteurs : la texture, la couleur, le volume/poids, et la forme. Chaque couvert que nous utilisons ne doit pas être considéré comme un simple outil servant à placer la nourriture dans sa bouche, mais au contraire, il doit être le prolongement de notre corps. C'est ainsi que ces cinq couverts ont été crées pour stimuler des sens différents. Ils permettent ainsi aux papilles d'être engagées dans notre plaisir de manger et de redécouvrir les diverses sensations que nous offre l'action de manger. Ce projet est une véritable réflexion synesthésique. Il engage une réelle réfléxion sur notre lien à la nourriture en détournant les outils qui nous servent à manger. Et si ces couverts nous empêchaient de vivre la nourriture comme une expérience sensible ?

1.

94


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Exemple de cuillère.

Page de droite 2. Exemples de cuillère. 3. Série de croquis de recherches.

2.

95


Communiquer l'alimentaire

• BIBLIOGRAPHIE Enfants, consommation et publicité télévisée M.Dagnaud, Editions La documentation française, Collection Les études de la Documentation française ( hors-série) Influence de la publicité télévisée sur les comportements alimentaires des enfants UFC Que choisir, première organisation de consommateurs en France, Novembre 2006 Cette étude datant de 2006 met en avant, par des chiffres évocateurs, que 89% des produits que l’on voit à la télévision, sont des produits déséquilibrés nutritionnellement. Nous apprenons également, que les enfants sont soumis à une forte pression publicitaire, car en effet, 60% des enfants regardent la télévision en arrivant chez eux, et 77% préfèrent une marque par rapport à son concurrent sans publicité. Les enfants sont très « forts en pub », et mémorisent rapidement les publicités ou les slogans de vente. Concernant les enfants et leurs parents, on remarque que les parents cèdent régulièrement aux demandes de leurs enfants, et 71% ont conscience que leurs enfants sont influencés par la publicité dans leurs préférences alimentaires. Cette étude révèlent que les 30% les plus exposés à la publicité sont ceux qui exercent le plus de pression sur leurs parents, mais aussi ceux qui consomment le plus de produits gras et sucrés. Publicité alimentaire destinée aux enfants : la CLCV plaide pour l’adoption d’un code international Le marketing des juniors - Yohan Giquel, Edition Les minis génies 2006 Cet ouvrage explique comment les marques ont su adapter leurs approches dès la fin de la seconde guerre mondiale avec l’approche du baby-boom, dans l’unique but de séduire les enfants et leurs parents. Comment les médias ont-ils réussis à changer les envies, les préoccupations et les besoins de cette jeune génération ? Comment le marketing parle-t-il a cette cible ? Publication du bilan 2010 Publicité et Comportements Alimentaires : Un engagement des professionnels parfaitement respecté - ARPP Communiqué de presse du 11 Mai 2011 Recommandation concernant la publicité à destination des enfants ARPP, Juin 2004 Interview publié dans Marketing magazine de Coralie Damay et Sylvie Gassmann, concernant leur ouvrage : Quand l’enfant prend ses marques... Il bouscule les conventions - Marketing magazine, mai 2011 Cet interview de Coralie Damay, docteur en Sciences de gestion à HEC, et de Sylvie Gassmann, directrice de département Quali chez Ipsos traite de l’enfant en tant que cible à part entière. Le risque du marketing dédié aux enfants est 96


Communiquer l'alimentaire

qu’il s’inscrive dans un phénomène de mode. Pour ces deux femmes, certaines tranches d’âge sont encore oubliées et cela est une grave erreur. Ensuite, le marketing pour enfants doit être dépoussiéré et plus approprié à cette tranche de population qui ne correspond pas forcément à une « cible » proprement dite. Certaines marques n’ont pas encore compris que leur stratégie était trop complexe ou inappropriée, en revanche, on observe que certaines marques telles que Nesquick ou Chocosuis ont su se démarquer et marquer les esprits des plus jeunes. En plus d’une campagne publicitaire, le packaging semble obtenir sa légitimité dans une stratégie marketing, mais également sa plus grande importance aux yeux des enfants. En effet, il les attire à se diriger vers une marque plutôt que vers une autre ; le lieu de vente est donc synonyme de choix, et se révèle être une étape très importante dans son choix futur de consommation. Marketing télévisé pour les produits alimentaires à destination des enfants - Analyse des engagements des professionnels et impact sur les comportements alimentaires , Etude UFC Que choisir Cet article a pour but de faire dans un premier temps, le point sur l’évolution des chiffres de l’obésité et du surpoids. Par cette étude, UFC Que choisir a souhaité vérifier si l’industrie agro-alimentaire avait tenu sa promesse concernant une moralisation de son marketing dans le but d’une amélioration des pratiques alimentaires des enfants, et si cette promesse avait opéré les changements espérés. Pour se faire, il a été important d’étudier l’évolution quantitative et nutritionnelle des produits présentés dans les publicités télévisées qui sont diffusées sur les principales chaînes regardées par les enfants. Dans un second temps, sera mise en évidence l’évolution des pratiques alimentaires de plusieurs enfants, que ce soit au domicile ou à bien à l’école. Cette étude révèle l’échec des promesses dont nous avons parlé précédemment. Nous apprenons donc qu’à la maison, les produits déséquilibrés font partie intégrante du petit-déjeuner et du goûter. Malheureusement, ces produits hypercaloriques se trouvent également dans le cadre scolaire, et constituent ainsi trois quarts des goûters en général apportés. Enfin, 26% des enfants le plus surexposés aux publicités sont ceux qui consomment le plus d’aliments considérés trop gras ou trop sucrés. Programme nutrition santé 2011-2015 Ce programme comporte les objectifs fixés en 2010 par le Haut conseil de la santé publique (HCSP) concernant la nutrition, ainsi que les mésures prévues pour le PNNS pour y répondre. Ce programme est divisé en plusieurs axes, qui eux-mêmes sont divisés en plusieurs mesures distinctes, auxquelles sont proposées des actions afin de les mettre en place. La première mesure est de réduire au maximum les inégalités sociales de santé dans le champ de la nutrition, grâce à la mise en place d’actions générales de prévention. Les objectifs sont d’améliorer les pratiques alimentaires et les apports nutritionnels chez les personnes à risque, de réduire l’obésité et le surpoids de la population, de diminuer l’hypercholestérolémie ainsi que l’hypertension artérielle. La première mesure sera la mise en place d’interventions spécifiques pour réduire les inégalités sociales de santé (ISS) en matière nutritionnelle, pour ensuite décliner cette stratégie de prévention dans le champs de l’alimentation. Il sera également important de développer des actions d’informations et d’éducation nutritionnelle, notamment chez les plus jeunes. Concernant les femmes adultes, une des mesures principales sera de promouvoir l’allaitement 97


Communiquer l'alimentaire

maternel. Le second objectif est de développer l’activité physique et sportive, afin de limiter la sédentarité. Pour se faire, il sera nécessaire de promouvoir, développer, et augmenter le niveau d’activité physique quotidienne pour toutes les générations. Dans un second temps, sera mise en place la promotion d’une activité sportive adaptée chez les personnes handicapées, défavorisées, âgées ou encore atteintes de maladies chroniques. Le troisième objectif de ce programme sera d’organiser un dépistage accompagné d’une prise en charge de la personne afin de diminuer la prévalence de la dénutrition. Un dépistage des troubles nutritionnels et un second de la dénutrition seront donc mis en place, ainsi qu’une prise en charge dans les deux cas de la personne si cela est nécessaire. L’objectif intitulé « axe numéro 4 » sera de valoriser le PNNS comme référence pour les actions dans le domaine de la nutrition. Il sera donc important de développer une charte d’engagement des collectivités territoriales actives du PNNS, ainsi qu’une charte d’engagement des entreprises au profit de leurs salariés. Rapport d’étude, bilan 2010 - Publicité et comportements alimentaires, ARPP C’est en 2003, que les professionnels de la publicité décident d’entamer une étude sur les comportements alimentaires représentés dans la publicité. Après ceci, tout le monde s’accordait à dire que, oui la publicité encourageraient les enfants à avoir des comportements alimentaires contraires aux principes admis en matière d’hygiène de vie. La mission de l’ARPP est, outre le travail réalisé en concertation avec les instances associées, d’écriture des règles déontologiques avec les professionnels, annonceurs, agences, supports et médias, de délivrer au quotidien, des conseils et avis publicitaires. Les avis avant diffusion sont délivrés systématiquement sur tout film finalisé, destinés aux régies de publicité télévisée de chaînes « linéaires » et depuis 2011, de services de médias audiovisuels à la demande. Ce rapport met en lumière le fait qu’aucun message publicitaire non conforme n’a été diffusé sur une chaîne de télévision. Sur l’ensemble des messages sanitaires examinés, seuls 1% n’étaient pas totalement conformes aux modalités de présentations énumérées dans la « charte ». Dans ce rapport, il est aisément signifié que les différentes mesures mises en places par l’ARPP sont une réussite et que leur exigence atteste de la force de leur engagement de lutte contre la progression de l’obésité. Les marques parlent aux enfants avec des personnages imaginaires, Editions d’organisation, Nicolas Montigneaux, 2002 Enfants, consommation et publicité télévisée - Monique Dagnaud, 2005 Avec l’essor des technologies de l’information et de la communication, l’univers médiatique renforce son influence sur les jeunes ; il est désormais un support important de leur culture, de leur socialisation et de leur éducation. L’auteur, grâce à une étude centrée sur les enfants de 6 à 14 ans, décrit l’ensemble des moyens mis en œuvre par la publicité à l’égard de sa jeune cible, mais aussi l’impact qu’elle commet sur son appréhension et représentation du monde. La réédition de cet ouvrage a paru utile à l’éditeur eu égard aux thématiques très actuelles, telles que l’obésité, qui y sont abordées. Métaphysique des tubes - Amélie Nothomb Dans cet ouvrage publié en 2000, l'auteur raconte sa naissance, puis explique 98


Communiquer l'alimentaire

que jusqu’à l’âge de deux ans et demi, elle est considérée par tous comme un « tube digestif inerte et végétatif dont les activités se bornent à ses besoins primaires ». Amélie perdra ce statut de tube et deviendra dès lors une enfant normale. Ce roman est un portrait humoristique, voire satirique de la vie familiale, et personnelle, du point de vue d'un tube, mais également une réflexion sur la vie, et sur Dieu. Kids marketing - Joël Brée, Broché, 2012 L’enfant jackpot, Protégeons nos enfants contre les abus - N. Sapena - Étude Broché, 2005 Flammarion La population enfantine constitue aujourd’hui un enjeu économique majeur : elle dispose, très tôt, d’un pouvoir d’achat qui s’accroît rapidement avec l’âge, elle est un prescripteur important au sein de la famille – y compris pour des biens les concernant peu – et elle est souvent le principal vecteur qui fait entrer les innovations au sein des foyers. Cet ouvrage offre une importante description et explication du rôle des enfants au sein d'un foyer en tant que consommateurs, mais y décrit aussi ses faiblesses et les dangers à éviter vis à vis de cette jeune (peut être trop jeune) cible. L'homnivore - Claude Fischler, 1990 Claude Fischler est un sociologue, mais également chercheur au CNRS. Depuis 1976, il travaille notamment sur l'évolution des moeurs alimentaires dans notre société. Cet ouvrage répond à la question de la source de nos passions, hantises, ou encore fantasmes face à ce que nous mangeons. D'où viennent nos goûts, nos dégoûts, nos habitudes et nos lubies alimentaires ? Dans cet ouvrage l'auteur part à la recherche de la source de nos habitudes alimentaires, et démontre à quel point la société, l'évolution des modes de vie, l'industrialisation tiennent un rôle prépondérant dans notre rapport à la nourriture. Il démontre avec humour, qu'à notre époque, nous sommes plus menacés par ce que se dit de la nourriture, plutôt que par ce que contiennent nos assiettes : les « qu'en-dira-t-on » et les menaces prévues sont plus dangereuses et ont un impact plus graves sur les humains que la réalité concernant les aliments que nous ingérons au quotidien. Manger : Français, Européens, et Américains face à l'alimentation Claude Fischler À en croire les Américains, quand il s’agit de leur alimentation, les Français font preuve d’une étrange rigidité, ils ont la réputation de manger à heure fixe, veulent que les repas soient réglés comme du « papier à musique » et passent toujours des heures à table, en famille. Au contraire, ce qui choque les Français, est la manière dont les Américains mangent à toute vitesse, souvent en faisant autre chose (en travaillant par exemple), et d'une façon bien peu conviviale. Cet ouvrage est une véritable enquête internationale sur les attitudes diverses vis-à-vis de l'alimentation, du corps et de la santé, le tout réalisé sur plusieurs années, et sur plusieurs personnes. Les mangeurs contemporains seront testés et analysés, afin de plonger le lecteur dans une étude passionnate sur les différences culturelles de nos cuisines. Culinaire Design / Marc Bretillot - Thierry de Beaumont 99


Communiquer l'alimentaire

• FIMOGRAPHIE Super size me : Morgan Spurlock, le réalisateur de ce documentaire, veut en savoir plus sur le rôle de la « malbouffe » sur la santé. Pour mener son enquête, il traverse les États-Unis et interroge des spécialistes dans plus de vingt villes, de Houston. Pendant son enquête, Morgan Spurlock décide de mener sur lui-même une expérience : sous la surveillance de trois médecins en plus d’une nutritionniste, il s’oblige à ne manger que chez McDonald’s pendant un mois et d’utiliser plus souvent le taxi afin de faire le nombre de pas moyens d’un américain. Il s’impose également les 5 règles suivantes : - il doit manger ses 3 repas quotidiens chez McDonald’s ; - il doit essayer chaque plat de chez McDonald’s au moins une fois ; - il ne doit manger que les aliments figurant sur le menu ; - il doit prendre l’option « Super Size » (taille maximum) chaque fois qu’on la lui propose ; - il doit pratiquer la marche comme un américain typique, soit près de 5000 pas par jour ; Il prendra alors 11 kg en 30 jours, endommagera son son foie et augmentera son cholestérol de 0,65 gramme par litre de sang, après cela la, il mettra environ 14 mois à retrouver sa santé et son poids initial. Charlie et la chocolaterie : Ce roman de Roal Dahl écrit et publié en 1964, a été adapté en 2205, par le célébre réalisateur Tim Burton. Cinq enfants sont invités a la chocolaterie afin que Willy Wonka détermine lequel d’entre eux deviendra l’héritier de cette chocolaterie. Chaque enfant subira une punition définitive, et sera dès lors exclu de la Chocolaterie. - Augustus Gloop va boire dans la rivière-mélangeuse de Willy Wonka, tomber dedans, et être aspiré par un tube en verre menant à la « Fudge Room ». - Violet Beauregard goûte un exemplaire expérimental de « three-course-dinner gum » et se met à gonfler jusqu’à se transformer en une énorme myrtille, qui l’oblige à se rendre dans la salle de « pression », pour se faire presser jusqu’à sa forme habituelle. - Veruca Salt est jetée dans un vide-ordures par des écureuils dressés pour détecter et éliminer les « mauvaises noix ». Son père, en essayant de l’aider, subit le même sort. Ils réapparaîtront tous deux dans les détritus. - Mike Teavee est miniaturisé par une caméra de télévision conçue pour diffuser des échantillons de barres de chocolat par voie télévisuelle et se retrouve ainsi envoyé dans la machine à étirer les guimauves pour retrouver sa taille normale. Chacun de ces enfants est l’allégorie d’un vice trouvé dans la personnalité des enfants de l’époque. Charlie est montré de manière évidente comme l’enfant parfait, humble, gentil, et non-gâté. Le personnage d’Augustus Gloop nous intéresse particulièrement. En effet, ce garçon, comme le raconte sa maman dans le film, ne se nourrit que d’aliments très riches et très sucrés. Ce film, dans un certains sens, dénonce chaque « péché capital », chaque vice ... et la gourmandise en fait partie. 100


Communiquer l'alimentaire

Delicatessen - Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet - 1990 La grande bouffe - Marco Ferreri - 1973 (Interdit aux - de 18 ans à sa sortie) Julie & Julia - Nora Ephron - 2009 Julia Child est la femme qui a changé pour toujours la façon de cuisiner de l'Amérique. Mais en 1948, elle n'est encore qu'une Américaine anonyme vivant en France. Le travail de son mari les a amenés à s'installer à Paris, et Julia cherche activement une occupation, et c'est à ce moment qu'elle se prend de passion pour la cuisine française. Cinquante ans plus tard, Julie se lance pour défi de cuisiner les 524 recettes de Julia Child en 365 jours. Ce film évoque l'idée de transmission culinaire entre deux générations que tout sépare. Julie va réinterpréter les recettes de Julia, en les modernisant et en se les appropriant, et ce, des années plus tard. Mange, prie, aime - Ryan Murphy - 2010 A trente et un ans, Elizabeth possède tout ce qu’une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant, elle est rongée par l’angoisse et le doute. Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule à travers le monde. Elizabeh va dès lors découvrir les délices de cette nouvelle vie, dans un premier temps en Italie, puis en Inde, et en Indonésie. Ce film a pour but de démontrer que le bonheur est en lien avec la nourriture, et plonge le spectateur dans une recherche de réconciliation avec son propre corps, de discipline de l'esprit, afin d'atteindre un certain équilibre : le bonheur. Ratatouille - Réalisé par les studios Pixar en 2007 Ratatouille est l'histoire de Rémy, un jeune rat qui rêve de devenir un grand chef français. Ni l'opposition de sa famille, ni le fait d'être un rongeur dans une profession qui les déteste ne le démotive. Rémy est prêt à tout pour vivre sa passion de la cuisine. Auguste Gusteau, un jeune garçon qui travaille dans un restaurant parisien va lui donner l'occasion de réaliser son rêve. D'un point de vue technique, ce film est intéréssant : il fut un réel défi pour les cinéastes, car il a nécéssité la création de tous les décors, surtout ceux qui avaient un lien avec la nourriture, par des ordinateurs : il fallait, selon le réalisateur, qu'ils apparaissent délicieux (des logiciels furent utilisés pour augmenter l'aspect organique des aliments). Pour rendre le résultat plus réaliste, la musique, les dialogues et des images abstraites représentant les sensations des personnages lors de dégustation ont été utilisés. Pour parfaire les effets « spéciaux », et rendre l'histoire plus cohérente et réaliste, l'équipe de tournage a consulté plusieurs chefs gastronomiques, autant en Amérique qu'en France, et des animateurs d'écoles culinaires de la région de la baie de San Francisco. Elle a également rendu visite à de grands et réputés restaurants parisiens, afin de comprendre l'organisation des cuisines. Pour la fin du film, le chef cuisiner Thomas Keller a créé un plat fantaisiste, selon les souhaits du réalisateur, et en parallèle au titre du film, qu'il a nommé « Confit byaldi » et qui est une version contemporaine de la Ratatouille. 101


Communiquer l'alimentaire

Top chef, émission télévisuelle, Lundi 25 Mars 2013 Dans cette émission diffusée depuis plusieurs semaines sur la chaîne M6, le but est de transformer un plat de cantine, (que les enfants détestent) en plat attrayant pour les enfants, et en plat gastronomique pour leurs parents. L'idée de ce double discours est intéréssant pour ce mémoire, car il met en évidence le fait que les parents, ou les enfants ne vont pas être attirés par les mêmes choses, que ce soit concernant le visuel d'un plat, mais également concernant le goût. Dans cet épisode, trois plats seront mis à l'honneur et revisités : le chou-farci, les oeufs/epinards et enfin, le foie de veau/brocolis. Le jury se composera de plusieurs enfants, puis de leurs parents, qui devront juger le visuel, puis dans un second temps le goût, et élire leur plat préféré. De le drogue dans nos assiettes, documentaire de Sylvie Deleule et Rémy Burkel Diffusé le mardi 26 Mars 2013 sur France 2, ce documentaire a pour but premier de faire réagir les spectateurs sur ce qu'ils mangent, et de mettre en lumière le lien qui peut exister entre nourriture et addiction. Comme une drogue, le sucre peut rendre une personne addict, et devenir dangereux pour cette dernière. Cette enquête a été menée pendant deux ans des deux côtés de l'Atlantique, et aucun des agro-industriels ont accepté d'y participer. Cette enquête revélera que du sucre est présent dans de nombreux plats, même s'ils sont salés, pour la simple et bonne raison que le sucre rend accro, et permet aux consommateurs de redevenir vers un produit précis : « c'est ainsi que les dealers fidélisent leurs clientèle » révèlent un addictologue. Le meilleur pâtissier, émission télévisuelle diffusée le 9 Juillet 2013 Cette émission qui a fait son apparition sur la chaîne France 2 début juillet 2013, propose dans l'émission du mardi 9 Juillet de réaliser un buffet pour les enfants, uniquement composé de produits à base de chocolat, mais sans y ajouter de sucre. Cette thématique de projet est intéressante, puisqu'elle s'inscrit dans la continuité des démarches réalisées afin de proposer une nouvelle alimentation aux enfants. Ce buffet se devra d'être attrayant, pour donner envie aux enfants, ludique, afin de leur apprendre comment se nourrir, divers, afin de leur proposer un choix important, et enfin goûteux, malgré l'absence de sucre, dans le but de leur montrer qu'une nouvelle forme d'alimentation est possible.

102


Communiquer l'alimentaire

• SITOGRAPHIE Que choisir http://www.quechoisir.org/alimentation/nutrition/communique-publiciteet-obesite-infantile-les-messages-sanitaires-et-l-autoregulation-ne-sont-quedes-mesures-dilatoires Ipsos http://enfants-publicite.e-monsite.com/pages/partie-ii/partie-ii-a.html Ipsos http://www.ipsos.fr/ipsos-asi/actualites/2011-05-06-marketing-enfantdoit-etre-revisite Eurojuis http://www.eurojuris.fr/fre/entreprises/marketing-ventes/publicite/ articles/les-mentions-sanitaires.html Arpp www.arpp-pub.org Insee Insee.fr/fr/ PNNS Mangerbouger.com Nutrition santé Sante.gouv.fr INPES inpes.fr Semaine du Goût Legout.fr Universalis Universalis.fr Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la forêt alimentation.gouv.fr

103


Communiquer l'alimentaire

• annexes I LES IDÉES REÇUES Les carottes font la peau des fesses roses : En effet, les carottes sont trés riches en Beta-carotène ou pro-vitamine A. Celle-ci est responsable entre autres de la pigmentation de la peau. Plus on en mange plus notre peau prend une teinte rose orangée. Les carottes rendent également aimable : En réalité, cette histoire viendrait de l'animal qu'est l'âne. Pour le faire avancer, on lui tendait une carotte devant son nez et le têtu animal acceptait de marcher. Du coup, cela le rendait « aimable ». Une autre version tiendrait son origine des personnes qui ont des problèmes de foie. La carotte étant un aliment remède pour cet organe, les malades qui en mangent seraient donc de meilleure humeur... donc plus aimable. Les épinards rendent forts : Parce qu'il contiennent du fer. Mais la réputation est un peu trop flatteuse. En effet il existe des légumes bien plus riches en fer, et celui-ci ne rend pas vraiment fort. En fait il permet à l'oxygène de se fixer sur les globules rouges et de ce fait il permet une meilleure oxygénation du sang, donc de meilleures performances. Le poisson rend intelligent : Le poisson contient énormément de phosphore, cependant il n'y a aucun lien scientifiquement prouvé entre la phosphore et le Q.I. Néanmoins, manger du poisson tel que le thon, le saumon ou le maquereau retarde le déclin cognitif. Une analyse a prouvé que la consommation régulière de ce type de poisson diminuait de 23 % les risques de lésions cérébrales. Manger de la soupe fait grandir : Manger une soupe est très bon pour la santé, mais cela ne fait en aucun cas grandir. C'est avant tout une superbe stratégie inventée (et qui a fait ses preuves !) par les parents pour faire manger des légumes à leurs enfants. Manger du chocolat rend heureux : En effet, deux carrés par jour sont conseillés afin de nous rendre heureux. Le chocolat possède de l'endorphine, en très petite dose, qui est considérée comme la molécule du bonheur. La sensation de bien-être procurée, serait néanmoins simplement due au goût qui flatte nos papilles et nous procure un sentiment agréable. Le lait chaud du soir permet de mieux dormir : Là aussi rien de moléculaire, tout est dans notre psychisme. Le lait est le premier aliment que l'on consomme, que ce soit au biberon ou au sein, le fait qu'il nous fasse dormir est simplement une allusion au fait que les enfants après avoir mangé, dorment ... 104


Communiquer l'alimentaire

LES EXPRESSIONS FRANÇAISES Dans la langue française, nombreuses sont les expressions qui mettent en valeur des fruits et légumes, et qui les rendent plus ou moins cocasses et atypiques. Pomme Tomber dans les pommes Haut comme trois pommes Être bonne pomme C'est pour ma pomme Poire Couper la poire en deux Prune Prendre une prune Compter pour des prunes Secouer comme un prunier Pêche Avoir la pêche Un teint de pêche

Carotte Les carottes sont cuites Marcher à la carotte Haricot Courir sur le haricot La fin des haricots Poireau Poireauter Faire le poireau Pain Une bouchée de pain Mettre un pain Gagner son pain Bon comme du bon pain Ne pas manger de ce pain-là Se vendre comme des petits pains Oter le pain de la bouche Avoir du pain sur la planche Mettre au pain sec Oignons S'occuper de ses oignons En rang d'oignons

Tomate Être rouge comme une tomate Fraise Ramener sa fraise

Champignons Appuyer sur le champignon Pousser comme des champignons La marque de boisson Oasis a pour mascottes des fruits, qui portent des noms bien choisis : ici, à gauche, Ramon ta fraise, et à droite Cébo la mûre.

Cerise La cerise sur le gâteau Chou Être bête comme chou Être un chou Faire chou blanc Prendre le chou Patate Avoir la patate Gagner (...) patates Avoir la frite 105


Communiquer l'alimentaire

• ANNEXES II Réalisation d'un sondage en Novembre 2012, lors de la rédaction de la première partie de ce mémoire, auprès de plusieurs jeunes adultes concernant leurs choix alimentaires lorsqu'ils étaient enfants, et quel impact ces choix ont eu sur leur alimentation actuelle. Quel âge avez-vous ? Entre 18 et 20 ans Entre 20 et 22 ans

3,13% 34,38%

22 ans et plus

62,5%

Lorsque vous étiez enfants, vous parents prenaient-ils en compte les différentes campagnes de sensibilisation ? (manger 5 fruits et légumes par jour, manger bouger etc ...)

OUI NON ? 37,93 24,14 37,93 Quand vous étiez enfants, accompagniez-vous vos parents aux courses alimentaires ? Et aviez-vous le choix de ce que vous alliez manger ? 17,24%

31,03%

je choisissais tout

non

51,72%

27,59%

oui mais je n’avais pas le choix

non pas spécialement

58,62%

oui totalement

13,79%

non pas du tout

Le packaging avait-il une influence ou un impact sur l’achat d’une marque par rapport à une autre ? 106


Communiquer l'alimentaire

En général, à quel sens vous référez-vous concernant la nourriture ?

31,25% ... à l’odorat, un aliment ou un plat ne vous attire que par son odeur

28,13% ... à la vue, un aliment ou un plat ne vous paraît bon que si il est beau ou appétissant

9,38% ... au toucher, vous portez beaucoup d'importance à la forme et la texture des aliments

21,88 % ... au goût, un aspect rebutant de vous dégoûte pas, seul le goût vous importe

Qu’est ce qui vous attirait le plus dans un aliment ou un plat ?

Les couleurs

Les formes

Les textures

50%

17,36%

27,57%

Que ressentez-vous lorsque vous mangez ?

PLAISIR

JOIE

DU GRAS

détente

une perte de temps

appaisement

GOÛT texture

PLÉNITUDE

BIEN-ÊTRE

plénitude

satiété

incommensurable plaisir

satisfaction

Conclusion Ce court sondage m'a permis d'observer l'impact que possède notre alimentation lorsque nous sommes enfants, sur notre alimentation de jeunes adultes. Celui-ci révèle également l'importance du design au sein de la cuisine, l'esthétique apparaissant comme très important dans un choix d'aliment ou bien dans un choix de marque. Enfin, les parents possèdent un rôle non négligeable dans le choix alimentaire de leurs enfants, et contribue à leur orientation vers un produit, ou plus largement, vers un choix de consommation. 107


Communiquer l'alimentaire

• CONCLUSION Suite à mes différentes recherches concernant l'alimentation des plus jeunes en France, j'ai pu remarquer que chaque personne possède une relation unique avec sa propre alimentation, et qu'elle représente pour chacun d'entre nous un besoin, une nécéssité, une transmission, un plaisir ou encore une contrainte. Grâce aux différents enjeux mis en place, qu'ils soient sociétaux ou bien graphiques, j'ai eu la chance de pouvoir développer plusieurs problématiques et angles d'approches, afin d'apprendre aux enfants à « bien manger ». Ce terme pourtant bien vague, peut-être néanmoins défini comme étant le fait de « Manger en ayant conscience de ce qui est bon pour nous. Bien manger c'est aussi manger ni trop, ni trop peu, mais avant tout savoir écouter ses envies et savoir les gérer ». Suite à ces différentes affirmations, j'ai pu axer mes expérimentations sur trois pistes différentes : - une expérience sensible : la nourriture doit être vécue, explorée. Les cinq sens doivent être mis en émoi et permettent une meilleure approche de sa propre alimentation ; - un patrimoine : l'idée que « la cuisine » est une transmission qui se fait de générations en générations, au sein d'une même famille, ou à plus large échelle, au sein d'une même culture ; - une identité : chaque personne a une perception et une relation bien personnelle, mais surtout unique avec son alimentation, et celle-ci détermine ce que nous sommes ou aspirons à devenir. Ces différentes recherches m'ont permis de mettre au point plusieurs stratégies de communication afin d'offrir aux enfants une nouvelle forme d'alimentation et de nouvelles propositions d'approches de la nourriture. Ces stratégies, nous le verrons, seront développées sur plusieurs supports et reposeront sur trois problématiques, mises en œuvre pour combler les manques liés à la connaissance de produits, de cultures, ou encore de techniques culinaires.

108


Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire. Projet de diplôme de Laura Vannucci Année 2012/2013


Projet de diplôme de Laura Vannucci

TOME II

Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire


Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire


Bien manger : « Manger en ayant conscience de ce qui est bon pour nous. Bien manger c'est aussi manger ni trop, ni trop peu, mais avant tout savoir écouter ses envies et savoir les gérer ».


Communiquer l'alimentaire

• SOMMAIRE INTRODUCTION

9

INTENTIONS DE SUPPORTS PRÉLIMINAIRES Application « Je suis ce que je mange » Marque alimentaire « Palette » Livre de cuisine Box élémentaire

10 10 12 13 14

CONCEPT DE LA BOX

17

LES BOXS

19

BOX THÉMATIQUE « Vegetabox » Concept Les partenaires Et dans ce coffret il ya quoi ? Explication Expérimentations graphiques Principes graphiques Application des principes graphiques

20 20 20 21 21 22 23 24

BOX D'AILLEURS « Explorabox » Concept Les partenaires Et dans ce coffret il y a quoi ? Expérimentations graphiques Principes graphiques Application des principes graphiques

26 26 27 27 28 29 30

DESIGN MY BOX « La box du petit designer culinaire » Concept Exemple de thématique Les partenaires Et dans cette box il y a quoi ? Expérimentations graphiques Principes graphiques Première application de principes graphiques Seconde application de principes graphiques Principes graphiques

34 34 35 35 36 37 39 40 42 43

CONCLUSION

44

7


Communiquer l'alimentaire

8


Communiquer l'alimentaire

• INTRODUCTION Communiquer l'alimentaire aux enfants : ou comment leur apprendre à changer leurs habitudes alimentaires, à se tourner vers des aliments inattendus et à comprendre leur alimentation. Mon rôle dans cette prise de conscience, va être de mettre le graphisme au service du design culinaire et de proposer une nouvelle manière d'appréhender la nourriture et sa propre alimentation. Pour se faire, il sera nécéssaire de proposer un support attractif permettant de conquérir notre cible, les enfants, et de les attirer, puis de les convertir (comme leurs parents) à cette forme inattendue d'alimentation. Suite à mes différentes recherches expérimentales préliminaires, et après avoir axé mes recherches générales sur l'idée de tradition, d'expérience sensible, puis d'identité, j'ai décidé par la suite de choisir quatres supports, ou approches, susceptibles d'intérésser les enfants. La box, comme nous allons le voir plus tard, m'est apparue comme étant l'approche la plus pertinente afin d'apprendre aux enfants comment changer leur alimentation et découvrir de nouveaux horizons. De cette manière, j'ai ensuite proposé trois stratégies de communication différentes proposant diverses approches et diverses propositions de produits à découvrir. Que ce soient des produits d'ailleurs, l'exploration d'un produit précis, ou encore la copie d'un plat signature d'un designer culinaire, tout sera mis en œuvre pour que l'enfant soit curieux, et demande chaque mois à en apprendre un peu plus. Dans ce tome, l'idée sera de proposer trois stratégies de communication, c'est à dire trois approches différentes de l'alimentation au sens large, mais également de la mise en place du design culinaire au sein d'une alimentation quotidienne. Le but sera ensuite de choisir la stratégie la plus pertinente et adéquate, puis d'en réaliser graphiquement l'intégralité.

9


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Arborescence de l'application.

• INTENTIONS DE SUPPORTS PRÉLÉMINAIRES Propositions de développements, suite aux différentes études réalisées précédemment. Les quatre propositions à suivre sont destinées aux enfants, mais dans certains cas à leurs parents, et ont pour but de changer le regard de chaque enfant sur sa propre alimentation. Chaque proposition possède plusieurs supports. APPLICATION « Je suis ce que je mange » Cette application adaptée aux enfants s'inspirera de Claude Fischer, qui prétend dans son ouvrage que « nous sommes ce que nous mangeons ». En effet, chaque aliment ingéré sous-entend un ensemble préléminaire que forment un choix précis, un désir, et enfin une action de manger. Tout cet ensemble détermine de cette manière ce que nous sommes, ou encore ce que nous tendons chaque jour à devenir. Sous la forme d'un profil mangeur, l'enfant se verra proposer une recette par semaine, qui le poussera à goûter des aliments qu'il n'a pas l'habitude de cotoyer dans son alimentation régulière et quotidienne. Chaque défi de la semaine pourra être ou non accepté. L'enfant s'engagera dès lors à réaliser la recette proposée avec ses parents, et à appliquer quelques consignes de design culinaire à son plat final. En fonction du profil réalisé en début d'application, le but de celle-ci sera de modifier petit à petit une alimentation parfois trop commune, trop homogène ou encore trop monotone de chaque enfant, mais également de leur proposer en contrepartie une nouvelle forme d'alimentation, adaptée et personnalisée, qui se basera sur les besoins et les envies de chacun.

Moi

1.

1 recette

1 recette

j’accepte le défi !

Non

Je la réalise

1 recette

J’aime

J’aime pas

Non

1 recette

Profil qui évolue Zapper

10

Le profil du mangeur répondrait au début à des questions très précises : - Qui je suis ? - Pourquoi je n'aime pas cet aliment ? - Quelles solutions ? - Comment faire évoluer ma propre alimentation ?

Arborescence de l'application proposée dans ce développement avec les différentes options de base.


Communiquer l'alimentaire

Page de dro e 1 Propos on de char e graph que

MAI SEMAINE 1

3.

1.

UIS CE QUE JE M AN JE S G

UIS CE QUE JE MA JE S NG CE QUE JE MANGE JE S UIS UIS JE S

C

UIS CE QUE JE MA JE S NG

- JE SUIS CE Q ANGE UE J EM JE M UE AN EQ

- JE SUIS CE Q ANGE UE J EM JE M UE AN EQ

GE

GE

E-

-

E-

UIS CE QUE JE MA NG JE S E E

2 Roue des rece es

CE QUE JE MANGE UIS JE S JE S UIS

C

Exemple d'avatar. En approchant de la forme graphique sur la gauche de l'interface, l'enfant, ou ses parents aurait accès à sa consommation par gamme d'aliment. 1.

2.

3.

????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ?????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ?????????????????????????????

?

?

?

Toutes les pages de cette application sont réalisées sur la même base graphique. En effet, ce choix permet aux enfants de ne pas être perdus dans les pages, quil ny ai pas différence trop importante entre les pages dune même application et que la progression se fasse efficacement, simplement. Ici, ces trois pages proposent un exemple de navigation. L enfant accède à une recette par semaine (1), après avoir actionné la roue des recettes (2). Ensuite, (3) propose une recette ludique et attrayante, sous la forme d une assiette dessin. 11


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Proposition non exaustive de plateau alimentaire « palette ».

Marque alimentaire « palette » L'idée de ce développement sera de créer une marque alimentaire sur le principe des « numéros d'art ». Le but serait pour les enfants de composer leurs menus sous la forme d'un dessin, chaque aliment représentant un numéro dans l'assiette. La finalité de ce projet serait la réalisation d'un plateau repas créatif et originale, réalisé par l'enfant lui-même et qu'il dégustera ensuite. L'expression « jouer avec la nourriture » prendrait dès lors tout son sens et permettrait une approche originale liée au toucher et aux différents sens, et ce, face à la nourriture. Cette marque aura pour ambition de reconcilier les enfants avec les aliments qui les rebutent, ou bien leur faire découvrir des aliments qu'ils ne connaissent pas. En effet, en proposant une approche par les couleurs et les formes, cette marque apportera une véritable nouveauté dans le domaine de l'alimentation, en permettant aux enfants d'avoir une nouvelle approche des aliments et une nouvelle relation avec leur alimentation. L'enfant, attiré par une forme, se dirigera vers un packaging précis, et s'engagera alors à reproduire le dessin qu'il a choisit. Nous pouvons proposer par exemple : un dragon vert qui fera manger des épinards à l'enfant, ou un autre animal ou forme pour lui faire découvrir des légumes divers.

1.

12


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Proposition de charte graphique. 2. Roue des recettes.

LIVRE DE CUISINE pour les parents et leurs enfants L'idée de ce livre de cuisine/manuel se reposera sur la volonté de resserer les liens familiaux, et ce, autour d'une cuisine familiale et personnelle. Le but sera de réaliser un ouvrage à double discours, une partie pour les parents, serait composée de recettes variées et innovantes. La partie enfantine, quant à elle, se composerait d'exercices à effectuer dans le but d'une nouvelle découverte culinaire, d'accès à des vidéos sur internet, de flashcodes, d'ateliers à réaliser, le tout associé aux recettes proposées et aux ingrédients utilisés. Le but de ce manuel serait de rassembler le temps de la confection d'une recette, deux générations, autour de l'idée de partage, de tradition à transmettre et de passion à faire perdurer, dans le cercle familial, mais pourquoi pas à plus large échelle. Dans le cas où les membres de la famille ne seraient pas passionnés de cuisine, ce manuel pourrait les convaincre que la cuisine n'est pas seulement une corvée, mais au contraire une manière évidente de partager avec ses enfants. De plus, grâce à des recettes variées et attrayantes, chaque membre de la famille pourra mieux vivre la cuisine et ainsi être mieux dans son corps grâce aux différents apports mis en avant. Ce manuel, comme nous l'avons vu précédemment, permettra de resserer les liens familiaux autour de la cuisine, en mettant en avant l'unité de lieu, de support, de temps, et enfin d'action. Deux générations se retrouvent devant ce même support, et se retrouvent de ma même manière autour de la même cuisine. Du côté des parents, nous pouvons remarquer qu'il est question de « transmission » de son propre savoir, tandis que du côté des enfants, il est plutôt question d'« apprentissage » et de la réception d'un héritage, qu'il soit familial, ou à plus large échelle, culturel. Chaque personne, en transmettant sa passion de la cuisine, ou seulement une recette, met forcément un peu de lui, de ses sentiments, de son vécu face à cette transmission, et apporte à chaque fois quelque chose de nouveau à l'histoire d'une recette.

1.

LA CUISINE CUISINE POUR UR DEUX EUX 13

2.

Tarte aux framboises à la menthe


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Dépliant et déclinaison, ouverture. 2. Trame suivant la thématique de la cartographie.

box élementaire L'idée de ce développement sera la réalisation d'un coffret/box thématique. Le but serait de faire découvrir un ingrédient en particulier, c'est à dire de préférence un ingrédient méconnu des enfants, parce que celui-ci les effraie, ou bien parce qu'il les rebute. Pour ce faire, une création de marque sera nécéssaire, ainsi qu'un site internet, utile pour faire connaître cette marque sur la toile, mais aussi pour répertorier les commandes, répondre aux questions et poster des articles en lien avec la nutrition etc ... Cette box, qui surfera sur cette nouvelle mode ludique et adaptée aux enfants, permettra à chaque membre de la famille de découvrir une nouvelle manière de cuisiner, mais également de se familiariser avec des produits qui ne sont pas communs et plus particulièrement, peu connus. Chaque mois, l'enfant recevra une boîte thématique autour d'un aliment. Il devra alors le découvrir par étapes, et se l'approprier totalement. La finalité de cette box serait la réalisation d'une assiette thématique, qui s'orrienterait vers la confection d'une « assiette dessin » permettant à chaque enfant de mieux vivre la nourriture, de mieux appréhender des aliments qui d'habitude le rébute, et d'être attiré par son assiette. La finalité à long terme sera de s'intéresser à la cuisine, de la comprendre, et de comprendre ce qui est bon pour chacun de nous.

1.

2.

Plusieurs propositions de trames concernant la thématique de la cartographie. Cette box permet l'exploration d'un produit complet comme nous allons le voir plus tard. 14


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Proposition de mise en page. APPLIQUE ... EN RÉALISANT UN CARROT CAKE

2. Éléments graphiques inspirés de l'idée de cartographie.

10 min

3. Proposition de mise en page sur l'idée de zooms.

1h15

ÉTAPE 4 APPLIQUE

moyenne

Avec l’aide d’un de tes parents, choisis les ingrédients suivants pour réaliser cette recette :

FARINE

Demande à l’un de tes parents de préchauffer le four à 180 °C. Il permettra à ton carrot cake de cuire plus vite. Mélange la farine, le sel, la canelle, et le sucre dans un saladier.

HUILE

175 g de farine complète 1 sachet de levure chimique ½ c à café de sel 1 c à café de cannelle en poudre 100 g de carottes râpées 150 ml d’huile d’olive 100 g de sucre 2 œufs Jus et zestes d’une orange non traitée

Ajoute ensuite l’huile d’olive, les oeufs et le zeste d’orange. Rajoute les carottes et mélange avec une cuillère en bois.

Met ton gâteau au four pendant 1h15 toujours à 180 °C, avec l’aide de l’un de tes parents pour ne pas te brûler.

Beurre le moule à cake pour que la pâte n’accroche pas.

Attend un peu, puis couvre le dessus de cake avec une feuille de papier aluminium au bout de 45 minutes de cuisson.

Dépose du papier sulfurisé sur le fond et les contours du moule.

Demande à un adulte de t’aider à sortir le cake du four, puis laisse le refroidir un moment avant de le démouler.

Verse la pâte que tu as réalisé dans le moule.

À l’aide des cadeaux que tu as reçu dans ta box, amuse-toi à décorer ton gâteau pour qu’il soit le plus beau ! Enfin, n’oublie pas de demander à tes parents de prendre en photo ton « œuvre d’art » pour la poster sur le site internet de la marque. Tu participeras alors à un concours de la plus belle assiette qui te permettras peut-être de gagner plein d’autres produits pour sublimer tes assiettes !

BON APPÊTIT !

1.

Apprend découvre teste applique DÉGUSTE

2. GrÂce À cette étApe, tu vAs Apprendre À réAliser une recette oriGinAle qui épAterA toutet A FAMille !

Principes graphiques établis et inspirés de la cartographie. Ces différents principes seront ensuite déclinés et associés à la charte graphique complète de la box.

APPLIQUE, en réalisant ton propre carrot cake ! Avec l’aide d’un de tes parents, choisis les ingrédients suivants pour réaliser cette recette : 175 g de farine complète 1 sachet de levure chimique 1⁄2 c à café de sel 100 g de carottes râpées 150 ml d’huile d’olive 1 c à café de cannelle en poudre 100 g de sucre 2 œufs Jus et zestes d’une orange non traitée

3.

1

5 Décore ta création

Apprend à zester des oranges

Demande à l’un de tes parents de préchauffer le four à 180 °C.

2 Découvre comment râper des carottes

3 Utilise les épices

RÉALISE ta recette !

6 Déguste et partage ! 4 Apprivoise le four avec l’aide de tes parents

Mélange la farine, le sel, la canelle, et le sucre dans un saladier. Ajoute ensuite l’huile d’olive, les oeufs et le zeste. Enfin, rajoute en dernier les carottes. Beurre le moule à cake pour que ta pâte à gâteau n’accroche pas. Verse la pâte que tu as réalisé dans le moule.

6

Ra doluptibus ipitasi suntis verferi qui doloreperum cor maxim volum rendus, aut eatem. Itatquibus qq sequiatiam exerunt, ut officiis volupta tempos dit pos erchil ipsam ut voloreribus etur, omniscim es et alibus, sin re sam fuga. Et arumquaspero blabor rerchilit voloratiam quo cum eium recat. Natius, corum esectest ad molorem olorecest qui voloreped que voluptur alitasp eliam, volores aut alit volor auta net dolorerrum reptate cori aut dolum, omnimi, nis corum aut escitatur? Sunt evendae lam lam arumquia iuntur?

15

Met ton gâteau au four pendant 1h15 toujours à 180 °C avec l’aide de l’un de tes parents. Demande à un adulte de t’aider à sortir le cake du four, puis laisse le refroidir un moment. À l’aide des cadeaux que tu as reçu dans ta box, amuse-toi à décorer ton gâteau pour qu’il soit le plus beau ! Enfin, n’oublie pas de demander à tes parents de prendre en photo ton « œuvre d’art » pour la poster sur le site internet de la marque.

7


Communiquer l'alimentaire

16


Communiquer l'alimentaire

• LA BOX Box : Les box sont un nouveau concept marketing qui consiste à envoyer chaque mois à des membres souscripteurs des colis remplis d'objets surprise selon des thèmes pré-définis: box maman-bébé, box de noël, box culinaire, beauté box, ... EN EXISTE-IL D'AUTRES ? Après avoir réalisé des recherches sur les potentiels projets finaux réalisables, mon choix s'est finalement porté sur la réalisation d'une box/kit pour enfants. Ce phénomène des boxs, relativement récent, est très néanmois largement exploité pour de nombreux concepts. Nous pouvons notamment citer comme exemple les coffrets beauté les plus connus, que ce soit la Glossybox, ou encore my Littlebox, qui regroupent des produits de beauté, mais également des goodies à destination d'un public dans le cas présent plutôt féminin. Dans le domaine des box culinaires, comme nous avons pu le voir dans les références de ce projet, il existe plusieurs concepts de boxs mettant par exemple en avant des produits du monde, et permettant à leurs abonnés de découvrir chaque mois de nouveaux produits exotiques. Dans le même domaine, Vineabox propose chaque mois à ses abonnés une découverte privilégiée de deux bons vins, tandis que La thé box, propose un abonnement dont l'exclusivité sera la découverte de thés. Concernant les boxs pour les enfants, le concept reste tout de même moins exploité. Nous pouvons citer la KidaBox, qui propose aux parents 6 petits pots par mois pour éveiller les papilles de leurs enfants. Charlie Jasmin, propose chaque mois des recettes à réaliser avec des produits différents. Nous avons pu néanmois remarquer que les produits proposés sont relativement compliqués à cuisiner et à intégrer dans des repas simples, le coffret n'est donc peut-être pas totalement adapté à cette jeune cible. Pourquoi ça marche ? Ces différentes boxs tiennent leur succès du fait que leurs abonnés ne savent pas ce que leur box contient. Cette sensation d'attente et d'excitation dès que l'on reçoit la box tant espérée, rappelle les souvenirs d'enfances, mais plus précisémment les différents sentiments ressentis à l'ouverture d'une pochette surprise. En plus de l'excitation perçue lors de la réception de cette box, la personne ressent une sorte d'« adrénaline » lorsqu'elle découvre, enfin, on peut le dire, ce qu'elle contient. La box, au sens large du terme, rend ses abonnés totalement « accros », si ce qu'ils reçoivent est considéré comme étant à la hauteur de leurs espérance. De plus, nombreux sont les abonnés qui rentrent en contact les uns avec les autres, que ce soit pour échanger des produits en double,des produits qui ne plaisent pas ou encore pour partager des astuces. Cet ensemble permet la réalisation d'un réseau autour de cette même « passion ». L'idée de ne pas décevoir ses abonnés est également très importante, puisqu'elle décide de la suite de l'abonnement (le but étant bien entendu de prolonger les abonnements le plus longtemps possible afin de « poursuivre l'aventure et les découvertes»). 17


Communiquer l'alimentaire

18


Communiquer l'alimentaire

Les boxs • VÉGÉTABOX

Un aliment par box, qui permet chaque fois d'élargir son alimentation mais également de découvrir de nouveaux aliments.

• EXPLORAfood

Chaque mois, l'enfant découvre un nouveau pays par sa cuisine et devient petit à petit un explorateur culinaire.

• LA BOX DU PETIT DESIGNER CULINAIRE

Cette box propose chaque mois de reproduire la recette signature d'un grand designer culinaire et d'apprendre de nouvelles techniques de cuisine.

19


Communiquer l'alimentaire

• BOX thématique Vegetabox CONCEPT Pour quoi faire ? Changer les habitudes alimentaires, découvrir de nouvelles saveurs, de nouveaux produits, et ce, chaque mois. Comment ? Par un abonnement mensuel à la box. Qui ? Les enfants de 6 à 12 ans et leurs parents. Quand ? Tous les mois. Le but de cette box serait de faire découvrir un ingrédient en particulier, c'est à dire de préférence un ingrédient méconnu des enfants, parce qu'il les effraie, ou bien parce qu'il les rebute, et ce, chaque mois. Cette box permettrait à long terme d'aider les enfants à découvrir de nouveaux ingrédients, mais également peut-être de changer leur alimentation, en variant petit à petit et mois par mois, les composants d'un repas. Le bonus de cette box serait de proposer également une carte « dégustation locale » afin de favoriser les achats de produits de saison mais aussi de la région dans laquelle sont situés les différents abonnés. Par exemple, si en effet, le thème de la box est la carotte et que l'abonné ainsi que sa famille demeure à Paris, il lui sera proposé d'aller à la rencontre de cultivateurs locaux qui vous proposeront leurs produits (approuvés bien entendus par la box). Ce partenariat financier, mais également humain, favorise l'agriculture locale, mais permet également aux abonnés de la box de trouver, de déguster de bons produits, et ce, à des prix abordables.

LES PARTENAIRES Les partenaires de ce coffret mensuel seraient des diéteticiens, ou des nutritionnistes, spécialisés dans la nutrition infantile, ainsi que le Ministère de la santé. Ce coffret, qui a pour but de faire découvrir des aliments oubliés des enfants, serait suivi par des diététiciens, qui appuyeraient les propos tenus et les conseils alimentaires promus auprès de cette jeune cible. Ils apporteraient une légitimité au coffret, en soutenant les bienfaits demontrés de l'aliment mis en avant. Ce coffret apparaîtra dès lors sérieux et rassurant pour les parents, qui auront pour rôle d'acheter le produit mis en lumière par le coffret. De plus, le site internet pourra aider les parents à rentrer en lien avec eux, à poser des questions sur l'alimentation, et à trouver de nouvelles solutions, de nouvelles tactiques pour modifier l'alimentation de leur progéniture et de réellement comprendre l'alimentation. Le Ministère de la santé, quant à lui, tout comme les diététiciens, apportera un soutien et une légitimité à ce projet, afin de lui apporter plus d'ampleur. Son discours se doit d'être « vrai », sérieux et reconnu, et ne devra en aucun cas être remis en cause. Le fait d'être une box soutenue par ce ministère en fait quelque chose d'« officiel ». 20


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Goodies et aliments disponibles dans la box thématique.

ET DANS CE COFFRET IL Y A QUOI ? Cette box à destination des enfants se devra d'être bien remplie, attrayante, mais de rester également à petit prix. Ce coffret comportera : - la box en elle-même. Celle-ci comportera un nom, ainsi qu'une charte graphique associée ; - des fiches techniques expliquant chacune des différentes étapes dans la découverte de l'aliment promu ; - des produits associés à l'ingrédient à découvrir. On y trouvera notamment : - trois « goodies » à collectionner (un qui concerne le décor, et deux qui concerne la réalisation des diverses recettes) ; - deux préparations autour de l'ingrédient ; - deux assortiments de décors ou épices à garder dans sa collection et à utiliser dans les recettes présentes, ou plus tard, de manière autonome ; - un site internet. Ce site permettra aux parents de rentrer en lien avec les diététiciens, de poursuivre l'apprentissage de l'aliment, mais également d'avoir accès à d'autres données sur la marque.

1.

EXPLICATION Un moule a gâteau : il permettra à l'enfant de concocter la recette de carrot cake, en s'amusant et en participant par la suite au concours de recette sur le site internet de la marque. Préparation pour glaçage : le glaçage sera à disposer sur le carrot cake et permettra de faire découvrir aux enfants une nouvelle recette, une nouvelle manière de voir l'ingrédient mis en lumière : la carotte. Râpe à carottes : elle sera utile pour la préparation de la recette, mais aussi dans le futur. Elle sera bien entendue adaptée aux enfants, c'est à dire moins coupante que les râpes pour adultes. Mélange d'épices : ils seront utiles à la réalisation de la recette du carrot 21

cake ou encore des carottes rapées à l'orange et au cumin (proposition de recette non exaustive). Jus de carotte : comme chaque mois, les enfants trouveront dans leur box un produit préparé avec le produit mis en valeur. Il est facilement conservable pendant une longue periode et pourrait changer le regard de l'enfant sur celui-ci. Mélange de fruits secs : ils seront nécéssaires à la réalisation du carrot cake. Si le sachet n'est pas terminé, l'enfant pourra s'en resservir dans d'autres recettes, notamment celle du plat proposé.


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Expérimentations graphiques sur l'idée de mystère.

EXPÉRIMENTATIONS GRAPHIQUES Mots clés : secret, attraction, mystère, envie, recherche, curiosité, découverte. 1.

2. Expérimentations graphiques sur l'idée de cacher/aller à la recherche de ...

2.

Ces différentes expériences expérimentations traduisent les différentes mots clés mis en place dans un champ sémantique. 22


Communiquer l'alimentaire

Page de droite

PRINCIPES GRAPHIQUES

1. Essai de logo sur l'idée de roue et de transparerence. 2. Essai de logo avec reprise de la forme graphique.

1. Idée de transparence, de laisser imaginer quelque chose derrière ... Le système de la roue accentue l'idée d'un ingrédient par mois mis en lumière, l'idée d'unité, de différence. Le logo est coloré, et épuré.

3. Ronds et transparence. 4. Mélange et entremêlement des formes graphiques qui n'empêchent pas néanmois la lisibilté.

Vegetabox

MA vegeta

2. La forme précédente a été reprise pour être intégrée au texte. Toujours épuré, le O du mot box revèle ainsi plusieurs couleurs qui s'entremêlent.

3.

Vegetabox

Idée de transparence, de plusieurs particules qui ne font qu'une forme. Les formes laissent entrevoir les formes en dessous etc ...

4. Le logo a été formé en mélangeant les différentes lettres, afin qu'elles s'entremêlent, et que le reste de leur forme se revêle derrière une autre. L'idée de mystère porte son sens dans cet essai, puisqu'aucune lettre n'est pas « mangée » par une autre.

Ces différents logos mettent en avant l'idée de transparence, de laisser paraître, laisser entrevoir, et à plus large échelle, l'idée de mystère et de cachette. 23


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Box dans l'emballage.

APPLICATION DES PRINCIPES GRAPHIQUES Mots clés : secret, attraction, envie.

2. Box ouverte, et découverte des produits après une chasse aux produits.

1. Coffret disposé dans un fourreau, pour plus de mystère. L'emballage ne laisse paraître aucun détails, et cultive la curiosité de la future découverte.

3. Fourreau qui contient le dépliant. 4. Diverses propositions de lecture du dépliant.

Après avoir enlevé la box de son fourreau, et après l'avoir ouvert, les produits seront disposés en vrac à l'intérieur, le tout protégé par du papier en masse, dans l'idée d'une chasse aux produits. Le dépliant sera sur le même principe que l'emballage de la box. Disposé dans un fourreau, il sera entièrement caché et appelera les enfants à partir à la recherche des différents composants de la box.

2.

3.

4. Gratter, afin de découvrir un texte, un indice sur l'aliment mis au centre.

DÉCOUVRE

Typographie fluorescente, qui apparaît lorsque le fourreau est approché de la lumière. Le mystère est ainsi entièrement gardé, jusqu'à l'ouverture du dépliant.

Fourreau noir, avec une typographie type braille. L'enfant doit de cette manière lire les inscription à l'aide de son toucher. 24


Communiquer l'alimentaire

Page de droite

Application des principes graphiques

1. Expérimentations graphiques avec l'idée d'un cachecache de données.

1. Partie cachée du texte, qui laisse entrevoir des détails, des indices concernant l'ingrédient.

2. Partie de la page à décrocher afin d'accéder aux informations. 3. Démonstration du grattage, permettant d'accéder soit à une illustration, soit à des données.

2. Partie du dépliant à détacher afin d'atteindre les données importantes.

Proposition de pages avec des images et des textes à gratter. 3.

Essais de papier à gratter, laissant apparaître soit l'aliment en question, soit des données se rapportant à l'aliment. Son rôle sera à redéfinir. 25


Communiquer l'alimentaire

• BOX d'ailleurs Explorafood CONCEPT Pour quoi faire ? Changer les habitudes alimentaires, découvrir de nouvelles saveurs, explorer la terre et ses différences culinaires. Comment ? Par un abonnement mensuel à la box qui fera voyager. Qui ? Les enfants de 6 à 12 ans. Quand ? Tous les mois. Le but de cette box sera de faire voyager l'enfant vers de nouvelles saveurs. Chaque mois, il recevrait une box « voyage » qui lui permettrait de découvrir les plats traditionnels et les ingrédients typiques d'un pays, à l'image d'un safari culinaire. En plus de cette box, il devrait remplir sa carte de route/du monde des différentes saveurs. Sur un poster ou sur une application, la carte du monde culinaire, lui montrerait tous les défis qu'ils devra accomplir, tous les pays qu'ils devra visiter grâce à la box. L'enfant par cette box, voyagera, découvrira de nouveaux produits, et participera à la conception d'un menu entrée/plat/dessert sut le thème du pays qu'il aura découvert. À la différences des boxs déjà existantes, cette box sera adaptée aux enfants, et proposera des ingrédients susceptibles de leur plaire, mais également faciles à cuisiner. En effet, après plusieurs recherches, j'ai pu remarquer que deux boxs se rapprochaient de celle-ci : - Cookin the world. Cette marque propose de commander pour une date précise des paniers repas sur la thématique d'un pays du monde. Contrairement à une box, ce panier ne fait pas partie d'un abonnement mensuel, et doit se commander de manière ponctuelle. De plus, les produits ne sont pas bruts, tout est mis en oeuvre pour que la préparation du repas ne dure pas plus d'une heure. L'idée de pédagogie, de partage et d'apprentissage n'est donc pas au centre de ce concept, contrairement à ce que nous tentons de mettre en œuvre avec cette box pour enfants. - Kitchen trotteur. Cette box pour adultes propose chaque mois de nouveaux produits du monde, déjà préparés. Elle propose notamment 3 à 4 recettes pour 4 à 6 personnes, ainsi que 6 à 7 ingrédients du pays mis en lumière. Contrairement à la box que nous souhaitons réaliser, celle-ci ne propose pas de réalisation d'une recette de A à Z, et propose notamment des produits manufacturés typiques de différents pays. Contrairement à cette démarche, notre box permettra aux enfants d'avoir accès à des matières premières nécéssaires à la réalisation d'un menu entier, typiques du pays qui sera au centre de la box ce mois-ci. Grâce à la carte, il aura accès aux différents pays qu'il a « visité » grâce à la cuisine. À l'image d'un album à compléter, il disposera de « vignettes » attestant qu'il a bien réalisé son périple culinaire, à l'image d'un réel globe-trotteur. Cette immersion dans un pays inconnu, permettra à l'enfant de s'ouvrir aux autres cultures. 26


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Exemples de produits ou encore d'accessoires que l'enfant pourra trouver dans sa box.

LES PARTENAIRES Les partenaires de ce coffret mensuel seraient des diéteticiens, ou des nutritionnistes, spécialisés dans la nutrition infantile, ainsi que le Ministère de la santé. Ce coffret, qui a pour but de faire découvrir des aliments méconnus des enfants, serait suivi par des diététiciens, qui appuyeraient les propos tenus et les conseils alimentaires promus auprès de cette jeune cible. Ils apporteraient une légitimité au coffret, en soutenant les bienfaits demontrés de l'aliment mis en avant. Ce coffret apparaîtra dès lors sérieux et rassurant pour les parents, qui auront pour rôle d'acheter le produit mis en lumière par le coffret. De plus, le site internet pourra aider les parents à rentrer en lien avec eux, à poser des questions sur l'alimentation, et à trouver de nouvelles solutions, de nouvelles tactiques pour modifier l'alimentation de leur progéniture et de réellement comprendre l'alimentation. Le Ministère de la santé, quant à lui, tout comme les diététiciens, apportera un soutien et une légitimité à ce projet, afin de lui apporter plus d'ampleur. Son discours se doit d'être « vrai », sérieux et reconnu, et ne devra en aucun cas être remis en cause. Le fait d'être une box soutenue par ce ministère en fait quelque chose d'« officiel ».

ET DANS CE COFFRET IL Y A QUOI ? Cette box à destination des enfants se devra d'être bien remplie, attrayante, mais de rester également à petit prix. Ce coffret comportera : - la box en elle-même. Celle-ci comportera un nom, ainsi qu'une charte graphique associée. - un plan de route expliquant chacune des différentes étapes dans la découverte de l'aliment promu ; - une carte du monde, qui traduit les différentes destinations proposées ; - des produits associés à l'ingrédient à découvrir ; - des goodies en lien avec l'idée d'exploration, et du rôle d'explorateur culinaire que l'enfant va tenir. - un site internet. Ce site permettra aux parents qui souhaitent suivre au mieux la box, de rentrer en lien avec les diététiciens, de suivre l'abonnement. 1.

En accord avec la proposition d'une nouvelle alimentation, l'enfant recevra d'une part des aliments pour confectionner des recettes, mais également des goodies, des accessoires afin de se confectionner une tenue complète d'explorateur. La nourriture est alliée au jeu, et permet aux enfants de ne plus considérer l'alimentation comme une corvée. 27


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Expérimentations sur l'idée d'entourer, d'encercler, de faire le tour, de faire un tour.

EXPÉRIMENTATIONS GRAPHIQUES Mots clés : « faire le tour », « faire un tour », aller voir, l'ailleurs, contourner, bouleverser les sens, entourer, encercler.

2. Essais typographiques. 3. Reprise de la forme rosace afin d'exprimer l'idée d'entourer.

1.

2.

Propositions de traduction de l'idée « faire le tour », englober, entourer, à l'image d'une rosace. 3.

28


Communiquer l'alimentaire

Page de droite

PRINCIPES GRAPHIQUES

1. Box vue de l'extérieur.

« Faire le tour » a été choisi pour mettre en avant la connaissance complète d'un élément, mais également le bouleversement des sens, qu'ils soient olfactifs ou bien directionnels.

2. Box retournée, ouverte selon la thématique de « faire le tour ».

1.

3. Box ouverte.

Box vue de l'extérieur. Graphisme sobre, une étiquette est disposée sur un côté du cube, laissant sous-entendre que l'ouverture est de ce côté.

4. Dépliant à deux entrées.

2. La box possède plusieurs ouvertures sur tous les côtés. Chaque ouverture amène à des quizs, des indices sur la nature de la box à découvrir. L'enfant est alors amené à retourner dans les sens la box.

La box est désormais ouverte de tous les côtés, l'enfant à découvert tous les indices, et peut désormais accèder aux différents ingrédients et/ou goodies associés. Après avoir « fait le tour » de la box, il est désormais temps de « faire le tour » du pays, c'est à dire d'en connaître toutes les facettes.

3.

4. Proposition de dépliant associé à cette box, qui comportera toutes les recettes, les explications des ingrédients, l'historique des plats ... Le dépliant aura deux entrées différentes avec une partie historique, peut-être plus destinée aux parents, tandis que la seconde entrée proposera les ateliers et la découverte des plats typiques.

29


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche

Applications des principes graphiques

1. Après avoir choisi un nom à la box, traduction de l'idée d'exploration.

explora 1.

2. Déclinaisons du logo.

Typographie Today shop enfantine traduisant l'idée d'exploration.

2.

explora

Illustration de jumelles, traduisant l'exploration, l'explorateur, accessoire nécéssaire à la découverte d'autres horizons.

explora Petits détails de couleurs. Les jumelles sont simplifiées au maximum, seuls ces petits détails aident à la compréhension.

Seconde proposition de logo. L'idée est ici de mettre en évidence l'action de tourner autour de quelque chose, et d'en voir de ce fait toutes les facettes et tous les différents côtés. 30


Communiquer l'alimentaire

Page de droite

Applications des principes graphiques 1.

1. Carte du monde non chartée, mais qui propose aux enfants de coller leurs autocollants dessus en fonction des pays découverts. 2. Proposition de brochures, qui s'emboîtent afin de ne faire plus qu'une brochure. 3. Intérieur de la brochure géographique, qui met en valeur le pays à découvrir ce mois-ci.

Carte du monde sous la forme d'un poster sur lequel l'enfant pourra aposer les différents stickers retraçant ses différentes découvertes. 2.

Comme vu précédemment, le dépliant sera en deux parties joignables. Séparées, ces deux brochures ont deux thématiques différentes : l'une fait office de petit livre de géographie, retraçant les coutumes et l'histoire de pays à découvrir, la seconde quant à elle, aura pour objectifs de faire découvrir les mets spécifiques du pays en question. 3.

31

Le pays visité pendant ce mois, est mis en évidence par un code couleur, qui se détache du reste du monde. Cette couleur sera présente tout au long de la communication, et changera chaque mois.


Communiquer l'alimentaire

1. Page de gauche 1. Page d'introduction, de présentation des étapes à suivre. 2. Page dédiée au pays mis en valeur, dans la brochure géographique. 3. Principes graphiques.

Chaque étape est présentée dans une page au début de la brochure « géographique » et permettent à l'enfant de visualiser ses découvertes et ateliers futurs. Ici le texte n'est pas définitif. 2.

Ce principe graphique sépare les différentes étapes qui constituent la découverte complète d'un pays. Ici, le point numéro 1 correspond à la première partie de l'exploration du pays : cette exploration est dans un premier temps géographique, comme nous l'avons expliqué précédemment, mais également culinaire dans un second temps. C'est une nouvelle forme de culture, qui allie plaisir, curiosité, et apprentissage.

32

1

3.


Communiquer l'alimentaire

1. Page de droite 1. Présentation des recettes typiques du pays mis en valeur. 2. Page photo en lien avec la recette.

Les différentes étapes de la réalisation de la recette sont imagées, de sorte à les rendre plus accessibles aux enfants. Les textes, sont également simplifiés.

Les textes sont simplifiés, et les termes compliqués ou techniques sont expliqués aux plus jeunes.

2. Petites astuces décoration qui permettent à l'enfant de personnaliser ses recettes, et de les rendre de plus en plus jolies.

Ce principe graphique permet aux enfants de visualiser leur apprentissage, et d'en savoir où « ils en sont » de leur découverte. 33

Chaque mois, la couleur principale sera présente partout. Les images seront également en monochromie pour un soucis d'harmonie et de modernité.


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Post-it comestibles, travail de Delphine Huguet

• DESIGN MY BOX La box du petit designer culinaire CONCEPT Pour quoi faire ? Mettre à porté de main le design culinaire auprès des plus jeunes en leur proposant un plat d'un designer culinaire à reproduire par mois. Comment ? Par un abonnement à la première box design culinaire pour enfants. Qui ? Les enfants de 6 à 12 ans. Quand ? Tous les mois. Cette box aurait pour but d'ouvrir les portes du design culinaire aux enfants. En effet, chaque mois, cette marque proposerait aux enfants d'entrer dans l'univers d'un designer culinaire, et d'en reproduire le plat signature. Cette approche de la nourriture serait différente : au lieu de se focaliser sur le goût, l'idée serait de faire comprendre aux enfants que « manger » au sens large du terme, ne désigne pas seulement l'action de manger, mais également tout ce qui en est sous-entendus. En effet, les designers culinaires considèrent la préparation d'une recette, le dressage, tout aussi importants que la finalité du plat en question. Cette box, au contraire des boxs déjà existantes, se concentrait aussi bien sur la préparation préliminaire d'une recette, mais également sur le dressage. L'idée, pour faire découvrir de nouveaux aliments aux enfants, seraient de réaliser des plats en fonction du calendrier des produits. L'enfant prendrait conscience des aliments qu'il doit manger à une saison précise, et se familiariserait avec des produits divers (la recette ne doit pas être compliquée, mais doit néanmoins être originale et faire découvrir des aliments, ou bien une nouvelle manière d'utiliser un aliment). En plus de cette nouvelle approche, nous pourrons apprendre aux enfants une nouvelle manière en cuisiner. En effet, chaque designer culinaire a sa spécialité, que ce soit au niveau de la cuisson, des produits phares, ou encore des astuces de cuisinier ...

1.

Si l'on propose à un enfant la réalisation d'un dessert à base de fruits, l'idée serait de reprendre un plat de Delphine Huguet, qui réalisa des « post-it comestibles » à base de fruits. Cette technique, qui se rapproche de la gélatine, permettra aux enfants d'avoir une autre approche des fruits, dans un premier temps visuelle, mais également gustative. Ils découvriront une nouvelle texture en bouche et auront pourquoi pas du plaisir à manger des fruits alors qu'ils n'en avaient pas jusqu'à alors. 34


Communiquer l'alimentaire

Page de droite

Exemple de thématiques

1. Différents travaux issus du design culinaire, et mis en lumière dans une box adaptée à chaque travail.

1. - Manger avec les doigts ; - Créer un plat où tout se mange ; - Revisiter un plat traditionnel ; - Faire un dessert en bonbons ; - Travailler les fruits.

LES PARTENAIRES Les partenaires de ce coffret mensuel seraient des diéteticiens, des nutritionnistes, spécialisés dans la nutrition infantile, mais également des designers culinaires. Ce coffret, qui a pour but de faire découvrir des aliments oubliés des enfants, serait suivi par des diététiciens, qui appuyeraient les propos tenus et les conseils alimentaires promus auprès de cette jeune cible. Ils apporteraient une légitimité au coffret, en soutenant les bienfaits demontrés de l'aliment mis en avant. Ce coffret apparaîtra dès lors sérieux et rassurant pour les parents, qui auront pour rôle d'acheter le produit mis en lumière par le coffret. Le site internet pourrait aider les parents à rentrer en lien avec eux, à poser des questions sur l'alimentation, et à trouver de nouvelles solutions, de nouvelles tactiques pour modifier l'alimentation de leur progéniture et de réellement comprendre l'alimentation. Les designers culinaires tiennent un rôle prépondérant dans cette box, puisqu'ils élaborent les recettes à reproduire. En effet, avec l'aide des diététiciens, ils vont proposer chaque mois une recette originale et élaborée, que les enfants auront plaisir à créer, mais aussi à déguster. Ces designers ont des univers bien particuliers, plusieurs manières d'appréhender la nourriture et l'acte de manger, et amèneront les enfants chaque mois dans leurs univers respectifs. 35


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Proposition de goodies intégrés dans la box La box du petit designer culinaire.

ET DANS CETTE BOX IL Y A QUOI ? Cette box à destination des enfants se devra d'être bien remplie, attrayante, mais de rester également à petit prix. Ce coffret comportera : - la box en elle-même. Celle-ci comportera un nom, ainsi qu'une charte graphique associée sur le thème du voyage, de la cartographie ; - un dépliant sur l'histoire personnelle du designer qui élabore la recette de la box du mois, mais aussi explique les différentes étapes de sa réalisation ; - des produits nécéssaires à la confection de la recette. Ce type de box ne donne pas la possibilité d'envoyer des produits frais, elle se contentera donc d'offrir des assaisonnements, des huiles essentielles, des produits bruts et les produits frais seront à compléter ; - des goodies de futur designer culinaire (produits de découpe, moules à gateaux, accessoires de déco, kit de dressage ...) ; - un site internet. Ce site permettra aux parents qui souhaitent suivre au mieux la box, de rentrer en lien avec les diététiciens, de suivre l'abonnement.

1.

1. Par exemple, une plaque de découpe, une spatule, des sucre colorés, une poche à douille, et des colorants alimentaires. Exemple de box : travailler les fruits. L'idée de cette box est d'apprendre aux enfants à rendre les fruits plus attrayants, mais pourquoi pas de leur faire découvrir de nouveaux fruits, méconnus. L'idée est bien sûr de faire profiter les enfants de produits qu'ils trouveront à prix plus élevé dans un magasin.

Prix en magasin pour ce type de produit :

36

Découpe fruits : 5 euros Sucre pétillant : 6,5 euros Assiettes en ardoise : 10 euros Couteau enfantin : 9 euros Pépites de fruits : 32 euros/kg


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Travail autour de l'imparfait, la recherche perpétuelle de la perfection sans jamais l'atteindre.

EXPÉRIMENTATIONS GRAPHIQUES Mots clés : essais, recopier, copier, essayer, rater, recommencer, imparfait, persévérance, apprentissage.

2. Travail autour des points, de la série. 3. Essai de trame sur la même thématique.

1.

Proposition de trame, les points ont été réalisés dans l'optique d'une atteinte de perfection. Chaque point est unique et différent, certaines se ressemblent, d'autres sont à l'opposés. Le geste est le même mais la finalité en est différente.

Proposition de trame. Comme les points précédents, les traits ont été réalisés sous la forme d'une série, à la chaîne, dans une recherche perpétuelle de perfection et de similitude. 2. Proposition de trame enfantine, imparfaite et irrégulière.

3. 37


Communiquer l'alimentaire

1. Page de gauche 1. Trame proposée. 2. Essais de défauts de typgraphie.

L'idée générale de cette démarche serait l'imperfection : ces petits détails qui ne choquent pas aux premiers abords, mais qui au second regard accrochent l'oeil.

3. Essais typographiques, la typo créée est tremblante, inégale.

L'essai s'est réalisé sur une typographie dite « police d'écriture ». Première proposée sur de nombreux logiciels, elle est simple, neutre et lisible.

4. Essais de logos.

Les différentes lettres ont été légèrement modifiées, de sorte à les rendre irrégulières, mais en même temps lisibles quand même. Zoom sur les lettres et modifications. Ces changements ne sont pas tout à fait réguliers, comme une écriture naïve et expérimentale.

2.

Suite aux différentes expérimentations, proposition d'une typographie réalisée avec des enfants. Fine, irrégulière elle n'en reste pas moins lisible et ressemble aux enfants. Cette typographie considérée comme moderne et tendance revèle la fragilité des produits, tout comme la fragilité enfantine.

3.

4. Proposition d'un logo pour La box du petit designer culinaire ainsi qu'une déclinaison possible. Le cercle imparfait, ainsi que la typographie plutôt naïve, a été réalisée avec des enfants. Simple, arrondi et déclinable, ce logo est facilement identifiable, et reconnaissable. Les couleurs sont à définir. 38


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Proposition d'emballage de la box. 2. Box finale.

PRINCIPES GRAPHIQUES Le coffret de cette box sera en accord avec la charte graphique globale de ce concept. Dans une idée plutôt « naturel », enfantin et naïf (dans le sens positif du terme) la box sera emballée dans un sac type kraft.

3. Proposition de dépliant. 4. Dépliant fermé.

1. Proposition d'un sac emballage de la box, en kraft, qui permettrait de protéger la box, tout en étant reconnaissable et identifiable puisqu'il comporterait la charte graphique globale de ce concept.

2. Box/kit avec la charte graphique globale du concept. La charte reste pour l'instant provisoire.

3.

Proposition de dépliant ouvert qui permet une lecture globale de l'évolution et de la découverte de la recette.

4. Dépliant fermé et qui se déplie comme vu ci dessus, sous la forme d'un plan afin de permettre une meilleure vue d'ensemble. La charte graphique sera présente, et en reprendra ses éléments principaux. 39


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche

première APPLICATION DE PRINCIPES GRAPHIQUES

1. Dépliant fermé. 2. Dépliant ouvert qui laisse entrevoir la présentation.

1.

3. Ré-ouverture du dépliant.

Couverture du dépliant. Le logo apparaît au centre, et invite l'enfant à l'ouvrir.

4. Dépliant ouvert en entier.

2. Ouverture du dépliant, qui laissent entrevoire la présentation de la box, le thème etc ...

3. Ouverture à nouveau, histoire du designer mis au centre, historique de la recette ... Les différentes couleurs permettent aux enfants de bien différencier les parties.

4. Ouverture finale, description des ingrédients fournis dans la box, description de leur utilisation pour la recette et application des méthodes.

40


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Proposition de mise en avant des titres. 2. Proposition de fond de texte. 3. Proposition de mise en valeur, de séparation des textes.

1.

Propositions de soulignements de texte. À l'image d'un trait fait rapidemment, il est imparfait, irrégulier et de travers.

2.

3.

Ces différentes expérimentations graphiques exploitent de différentes manières l'imperfection, l'essai, le tremblement, et le manque de confiance (en soi), la naïveté. Par ce geste simple et tremblotant, les enfants nous invitent à découvrir leurs expérimentations, à observer leurs avancées, et à féliciter leurs évolutions respectives. Discrète, cette charte graphique fait partie intégrante de cette box expérimentale et invite les enfants à se surpasser, que ce soient graphiquement, mais également « culinairement ». 41


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche

seconde application de principes graphiques

1. Proposition de couverture de la brochure. 2. Première ouverture, les textes sont mis en évidence par des applats de couleur. 3. Ré-ouverture du dépliant.

1. Proposition non exaustive de mise en page de couverture. La trame est ainsi un élément incontournable de la mise en page et plus précisémment de la charte graphique établie. Les parties de textes, mais aussi d'images seront délimitées par des applats de couleurs. Qu'ils soient en pleine page ou partiellement présents, ils sépareront les différentes parties composantes de la mise en page.

2.

Autre exemple, la trame n'est pas encore installée, seuls les applats de couleurs sont mis en évidence pour l'instant. Ici, ils délimitent les différentes parties de la recette pour une compréhension plus simple et plus rapide.

3. 42


Communiquer l'alimentaire

Page de droite

Principes graphiques

1. Propositions de mises en page.

1.

2. Mise en avant du zoom de texte, présent dans la charte graphique.

Proposition de présentation de la box. La charte graphique réalisée avec des enfants donne un côté très festif à la box, et très enfantin également. Le texte reste conséquent, mais l'enfant peut très bien le lire avec l'aide de ses parents. Cette proposition de mise en avant d'une partie de texte, permettra aux enfants d'accéder à des données importantes, mais également de les distinguer du reste de la mise en page et du texte. Les couleurs sont arbitraires, ou bien en lien avec le reste de la mise en page, pour un soucis d'harmonisation.

43

Proposition de mise en page intérieure. Les zooms, ou les points importants sont mis en évidence, grâce à des applats de couleur vives. La trame enfantine est toujours présente et harmonise vivement l'ensemble des pages du dépliant.

2.


Communiquer l'alimentaire

• CONCLUSION Suite à mes différentes expérimentations graphiques, mais également aux différents concepts que j'ai mené à bien pour ce second tome, je souhaite à présent développer l'axe de La box du petit designer culinaire. Cette partie de recherches et d'exploration de concepts variés m'a permis de développer trois pistes différentes, avec des stratégies différentes, et proposant aux enfants trois approches diverses de la nourriture et de leur propre alimentation. Après réflexion, l'axe La box du petit designer culinaire me paraît être le plus pertinent, suite aux différents enjeux mis en place dans le premier tome, mais également le plus attrayant pour les enfants. Dans un premier temps, par son concept, cette box offre une réelle opportunité pour les enfants de se familiariser avec la pratique du design culinaire, mais également d'apprendre en s'amusant et simplement, à confectionner des repas dignes des plus grands chefs et designers culinaires. Le design culinaire étant une pratique à la mode, mais qui semble bien compliquée pour des non-professionnels, est alors à portée de main pour les enfants, mais également pour leurs parents. Dans un second temps, les produits offerts dans cette box permettent aux enfants de se confectionner un réel « kit » de designer culinaire, et collectionnent chaque mois de nouvelles astuces pour décorer, ou bien cuisiner ses plats. Enfin, le graphisme enfantin, permet aux enfants une totale appropriation de cette box, et ils peuvent de cette manière s'imaginer qu'elle est personnalisée pour chacun d'entre eux. L'aspect « fait à la main » accentue cette idée de « confectionnée pour soi » et permet à l'enfant de se sentir unique et valorisé. L'aspect très coloré, mais également enfantin des formes rassurent les parents sur la simplicité de cette box et le fait qu'elle soit réalisée pour des enfants. Pour conclure, nous pouvons dire que les enfants s'identifient souvent à leurs parents et reproduisent à petite échelle ce que les adultes font. Ici, la box leur permet de faire « comme les grands », et de leur transmettre la passion de la cuisine qu'ont les designers culinaires, tout en les amusant et en les rendant chaque mois un peu plus curieux. Mon rôle lors de la rédaction du troisième tome de ce mémoire, va être de finaliser cet axe, mais également de le décliner sur plusieurs supports. Précisémment, cette déclinaison de charte graphique s'effectuera sur un support web, des packagings (que ce soit celui de la box en elle-même, mais également des produits qui la composent), un dépliant papier situé dans la box qui retrace l'historique du plat, mais également l'histoire du designer culinaire, et enfin, l'explication détaillée de la recette.

44


Communiquer l'alimentaire

45


Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire. Projet de diplôme de Laura Vannucci Année 2012/2013


Projet de diplôme de Laura Vannucci

TOME III

Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire


Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire


Bien manger : « Manger en ayant conscience de ce qui est bon pour nous. Bien manger c'est aussi manger ni trop, ni trop peu, mais avant tout savoir écouter ses envies et savoir les gérer ».


• SOMMAIRE Introduction Design my box

9 10

le positionnement

12

Le cahier des charge Quel projet Pour qui ? Comment

12

Le concept Comment s'abonner ? Que trouve-ton dans cette boîte ?

13

La marque Les valeurs

14 15

Les partenaires Les partenaires liés aux goodies Le partenaire Cook&go Les designers culinaires Les photosgraphes

16 16 16 17 17

Les thématiques

18

Le cahier de charte print Choix typographiques Création typographique

20 20 21

le cahier de charte web

22

Les choix colorimétriques La trame L'importance de la photographie Les formats print

24 26 27 28


Communiquer l'alimentaire

LES SUPPORTS Le poster La liste de course Le coffret

30 30 31 32

Le site internet Le réseau taste ! Le support

34 35 36

La stratégie Promouvoir la marque sur internet Faire connaître la marque sur des sites dédiés Être présente sur des sites spécialisés Avoir une visibilité sur les réseaux sociaux

42 42 43 44 46

Promouvoir la marque dans des magazines pour enfants Promouvoir la marque dans des magazines pour les parents

48 49

Aller à la rencontre de potentiels utilisateurs Proposition d'une dégustation sur le vif Initiation au design culinaire

52 52 53

Une stratégie de second temps

58

Conclusion

60

7


Communiquer l'alimentaire

8


Communiquer l'alimentaire

• INTRODUCTION Après les différentes recherches que j'ai mené à bien dans le premier tome de ce projet, la mise en place des enjeux, ainsi que la mise en avant, mais également le choix d'une problématique bien précise, j'ai pu mettre en avant différentes failles rattachées à diverses communications alimentaires à l'égard des enfants. Après les avoir étudié, j'ai eu pour mission de trouver une solution afin de les combler : après diverses recherches de supports, mais également de stratégies de communication, la solution qui m'a parue la plus pertinente se traduit par la création d'une marque de coffrets intitulée Taste !. Cette marque, destinée aux enfants, a la particularité, comme nous allons le voir plus tard, de proposer un abonnement mensuel de coffrets thématiques, proposant dans chacun une expérience culinaire à vivre. Ce troisième tome s'axera donc sur cette stratégie choisie, en proposera la totale réalisation globale de la communication. Que ce soit la stratégie précise, le choix d'un nom pour cette marque, le choix de différents goodies proposés dans les différents coffrets, tout sera mis en œuvre afin de proposer une nouvelle manière aux enfants, d'appréhender leur alimentation, et d'apprendre de nouvelles techniques, ou encore de découvrir de nouveaux produits.

9


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. L'arbre à manger, de Stéphane Marin, célèbre travail issu du design culinaire.

• DESIGN MY BOX Qu'est ce que le design culinaire ? Le design culinaire, comme vu précédemment, est un mouvement créé par Marc Bretillot, designer culinaire de profession, mais également créateur d'une école spécialisée dans le design culinaire, à Reims.

« » Design culinaire : Le design culinaire, également intitulé food design est le design appliqué à l'objet alimentaire. Lorsque je demande autour de moi que représente le design culinaire pour eux, les réponses semblent assez évasives :

Ève : « Heuuu ... C'est quoi ? »

Anaïs : « Tu dis un gros mot. »

Sophie : « Le quoi ? Ben ... La manière dont tu présentes les assiettes. L'esthétique de la nourriture ? »

Vincent : « C'est quoi « dizigné » ? »

Guillaume : « Pppf ... »

Malheureusement, malgré de nombreuses tentatives que nous avons étudié dans ce premier tome, que ce soit, sur internet, par la réalisation d'ateliers de design culinaire (à Guyancourt par exemple), ou encore par la multitude d'ouvrages de cuisine et d'émissions culinaires qui nous sont proposés au quotidien, peu de personnes, que ce soit les parents, ou bien leurs enfants, sont encore familières avec le terme « design culinaire ».

L’arbre à manger du designer Stephanie Marin. 10


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Atelier de cuisine à Guyancourt, à l'occasion de l'exposition Question de goût ! qui fait le lien entre art contemporain et cuisine. Source : Atelier culinaire, photographie issue du blog de Magali Wehrung

EXPLICATION DES TERMES Dans un premier temps, le mot « design » est important : les parents doivent comprendre que le « design » est un terme qui se rattache à l'esthétisme d'un objet par exemple, mais dans le cas présent de l'aliment en lui-même. Il ne doit en aucun cas les effrayer, et encore moins effrayer leurs enfants. Pour les enfants, au contraire, le terme « design » doit être simplifié : on peut dans ce cas parler de la volonté de rendre quelque chose de plus beau, ou encore, plus pratique. Nous pouvons résumer cece verbe parpar cette définition : «: Designer » un objet Nous pouvons résumer verbe cette définition « Designer » un ouobjet un aliment, c'est le c'est rendre plus accessible, plus attrayant, ou bien ou un aliment, le rendre plus accessible, plus attrayant, le ou rendre innattendu. bien encore de le rendre innattendu.

Le mot « culinaire » ensuite : pour les parents, il est plus simple de comprendre ce terme comme étant rattaché à la nourriture (mot qu'ils maîtrisent). Ce terme designe la cuisine, au sens général, mais il prend également en compte le « travail », et l'utilisation des aliments à des fins comestibles. Pour les enfants au contraire, parmi ceux intérrogés, aucun n'a su rattacher ce mot à une autre famille de mots. Le terme « culinaire » doit donc être simplifié, afin que les enfants comprennent plus rapidement le thème de la box proposée. En effet, il est important d'employer des synonymes plus simples à comprendre, si le message, c'est à dire ici, la thématique de la box, doit être transmis rapidement mais aussi efficacement. Après avoir étudié les différents changements à opérer afin de rendre la box, et son nom, plus accessible aux enfants, il a été nécéssaire de faire une recherche de synonymes, à l'image d'un champ sémantique : « Designer », c'est aussi : Conceptualiser, dessiner, projeter, styliser, créer, réaliser. « Culinaire », veut dire également : Gastronomique, lié(e) à la cuisine, « cuisiné(e) », « à manger », à déguster. 1.

11


Communiquer l'alimentaire

• Le positionnement Ce projet a pour problématique : Comment mettre le graphisme au service du design culinaire ? Et ce au quotidien. En effet, l'enjeu principal de ma réflexion est de mettre le design culinaire à portée de main des enfants (de 8 à 12 ans précisémment), de leur faire découvrir ce mouvement culinaire et artistique, mais également de l'insérer au sein de leur alimentation quotidienne, et sur le long terme. La création de marque paraît être une opportunité, mais avant tout un positionnement cohérent suite aux divers enjeux mis en place de manière préliminaire. En effet, pour démocratiser au maximum le mouvement du design culinaire, le public se doit d'être large. L'idée n'est pas que le discours de cette proposition de coffrets thématiques touchent une certaine catégorie de personnes (aisées ou bien connaisseuses), mais qu'elle attise la curiosité de tous, et puisse se developper au sein de chaque famille qui souhaite découvrir cette pratique.

• Le Cahier des charges Quel projet ? La création d'une marque proposant chaque mois un coffret d'expérience culinaire, pour enfants, à recevoir chez soi. Ce coffret possède chaque mois une thématique bien précise, c'est à dire une incarnation bien spécifique de la pratique du design culinaire, qui se veut être très variée. Pour qui ? Les enfants de 8 à 12 ans. Issus de familles ayant les moyens de leur offrir une expérience culinaire, à long terme. Comment ? Ce coffret se présente sous la forme d'une collection et est créé pour les enfants. Ces coffrets ont pour ligne directrice de présenter la pratique du design culinaire et ses diverses incarnations, le tout à travers une thématique précise, et d'en proposer une exploration mensuelle. Ces coffrets permettent de faire découvrir la pratique du design culinaire aux enfants, sur le long terme. L'idée de la fidélisation est importante, puisque le design culinaire reste une pratique très variée, qu'il est nécéssaire d'explorer petit à petit. L'enfant trouve dans ce coffret : - une notice, qui lui permettra de découvrir une pratique bien précise de la thématique choisie, à travers la réalisation d'une recette. - les ustensiles ou ingrédients non périssables, nécéssaires à la réalisation de cette recette, et nécéssaires à l'élaboration d'une collection d'ustensiles de petit designer culinaire. 12


Communiquer l'alimentaire

• Le Concept L'idée de ce coffret comme nous l'avons vu précédemment, est de faire découvrir le design culinaire aux enfants de 8 à 12 ans. Chaque mois, l'enfant se verra proposer une thématique liée au design culinaire. Pour que son exploration de cette pratique culinaire étonnante soit complète, il se verra mettre à sa disposition les ustensiles nécéssaires à la réalisation d'une recette phare (avec quelques autres recettes annexes), présentée sous la forme d'une « expérience culinaire à vivre ». Une notice, ou dépliant sera également réalisée afin de le guider dans son exploration, et lui faire découvrir des pratiques originales. Une fois son exploration réalisée, l'enfant pourra alors accèder aux site de la marque, créer un profil rapidemment, et enfin poster la photo de sa réalisation. Comme nous allons le voir et l'étudier par la suite, la notion de réseau est importante, puisqu'elle permet aux enfants de rentrer en lien avec d'autres abonnés, de partager leurs astuces cuisine si ils en ont, leur petits secrets culinaires, ou encore de visionner les photos de chacune des préparations. Comment s'abonner ? L'abonnement se fait par les parents, en ligne sur le site de la marque. Ils peuvent soit souscrire à un abonnement pour une durée indeterminée, afin que leur enfant découvre chaque mois la pratique du design culinaire sous plusieurs formes, ou bien, abonner leur enfant pour une durée déterminée, se limitant à quelques mois, et proposant une initiation en quelques étapes. Que trouve-ton dans cette boîte ? Chaque mois, l'enfant se voit proposer une thématique à aborder, sous la forme d'une expérience culinaire à vivre. Comme nous allons le voir par la suite, les thématiques sont diverses et variées, la pratique du design culinaire l'etant tout autant. Afin de réaliser au mieux cette expérience culinaire, le petit abonné recevra dans sa boîte plusieurs ustensiles, ou bien ingrédients non périssables destinés à cette préparation culinaire bien spécifique. La particularité de ces différents goodies sont leur originalité : en effet, dans cette boîte mensuelle, les enfants trouveront à leur disposition des produits quelques peu « hors du commun », ou du moins inhabituels liés à la thématique mise au centre de la création à venir. Que ce soient des condiments, des asaisonnements, des ingrédients précis, ou encore des ustensiles originaux, tout sera mis en œuvre pour éveiller la curiosité de cet enfant, mais également lui permettre de se confectionner un « kit à cuisiner ». Le but n'est pas de leur offrir des ustensiles qu'ils sont susceptibles de trouver chez eux, mais au contraire, leur faire découvrir de nouvelles saveurs, de nouvelles manières de cuisiner, de « designer la cuisine », ou encore de nouvelles manières d'appréhender la nourriture en général. 13


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Logotype de la marque Taste ! associée à la thématique Fais des bulles !

• La marque taste ! Taste, issu de la langue anglo-saxonne, signifie : goût. Par son nom, la marque Taste ! traduit l'importance du goût au sein des explorations culinaires que l'enfant va réaliser grâce à ce coffret d'expériences liées à la cuisine, et en particulier, à la pratique du design culinaire. Le mot Taste à la particularité d'être prononcé « test » par les francophones. Cette particularité linguistique peut-être un atout, puisque la marque a pour vocation de proposer aux enfants diverses expériences culinaires à vivre, et à réaliser. Taste, ou « test », ramène alors à cette idée d'expériences, d'essais, mais également de découvertes. L'enfant se rêve alors en petit chimiste, petit designer culinaire avide de nouvelles expériences, qu'elles soient liées aux textures, aux formes, mais également aux goûts des produits qui lui seront proposés chaque mois.

1.

La gestuelle utilisée pour réaliser ce logotype traduit un mouvement vif, instantané, dans l'instant tout en gardant l'hésitation et l'idée d'essais. Cette typographie a été réalisée à la main, en accord avec l'idée de « mettre la main à la pâte » ou encore suivant l'expression « se salir les doigts ». Légèrement inclinée vers la droite, cette typographie traduit également l'idée de mouvement, d'action, mais aussi d'avancement et de progression. L'idée de la trace est également importante. La trace traduit un passé, puisque c'est la seule chose qui reste. La typographie est inégale, plus épaisse à certains endroits, puisque réalisée rapidemment, en souhaitant réaliser un geste sans hésitations ni tremblements. Autre point important, l'écartement des lettres. Cet écartement traduit une liberté, une certaine maturité que l'enfant va acquérir et qui lui permettra de se détacher de la recette proposée. Il faut savoir que ce logotype se verra opérer un changement de couleur suivant les coffrets. En effet chaque coffret possède une gamme de couleur attribuée, qui permettra leur distinction. Ce logotype sera donc en accord avec la gamme de couleur attribuée. 14


Communiquer l'alimentaire

• Les valeurs de la marque La proximité. Cette marque créée et adaptée pour les enfants se doit d'être accessible, proche et facilement compréhensible. Par « proximité », l'idée est que l'enfant se sente interpellé, concerné, mais aussi attiré par ce coffret de cuisine, et que le design culinaire lui apparaîssent comme étant une pratique à portée de main, non réservée aux adultes. L'idée d'un tarif de coffret peut onéreux est également très important, nous étudierons cette problématique ultérieurement. L'amusement. Cette marque, par son graphisme enfantin, mais aussi ses thématiques diverses liées à la pratique du design culinaire, mais également mises à portée des enfants, traduisent l'amusement, et l'expérience sensible que vont vivre les enfants en réalisant leurs créations culinaires et leurs assiettes thématiques. Une expérience sensible. L'expérience sensible que vont vivre les enfants est liée étroitements à leurs cinq sens. - La vue : puisque la recette va leur apparaître par des visuels attrayants, afin de faire saliver leur « pupilles » ; - L'odeur : en accord avec la stratégie du marketing olfactif, chaque individu peut sentir, imaginer, ou se rappeler d'une odeur, en ayant sous les yeux un certain visuel. De ce fait, l'enfant, ayant sous les yeux les images de ses futures préparations, peut en sentir l'odeur, en visualiser la finalité, ou encore en imaginer le goût. - Le toucher : puisque les ustensiles sont là pour aider, et guider les enfants. À l'image de véritables cadeaux offerts, ils permettent aux enfants d'utiliser leurs ustensiles , de toucher la nourriture, d'être en lien avec elle, de la travailler. Cuisiner, c'est mettre les « mains à la pâte ». - L'ouïe : Ce sens peut paraître le moins important dans la cuisine, alors qu'il tient une importance non négligeable. En effet, écouter un bruit, une coquille qui craque, une eau qui boue, un biscuit qui croque sous la dent, sont des bruits sensibles qui font partie intégrante de l'expérience culinaire, mais également gustative. - Le goût : cette initiation au design culinaire se terminera par la dégustation. Le goût est un élément primordial dans la cuisine, même si le design culinaire, considère les diverses réalisations préliminaires, que ce soient le dressage, la recherche d'esthétique, aussi importantes que cette dernière étape. Faire comme les grands. L'idée de faire comme les grands, mais de faire tout seul du début jusqu'à la fin, est également très importante. Reproduire une recette, c'est également acquérir une technique, qui permettra par la suite, plus tard, d'en imaginer une autre. Ici, le but de cette marque est de leur permettre de réaliser quelque chose à leur portée, en lien avec la cuisine, et le design culinaire. Aider les enfants à « faire comme les grands » est ici un enjeu indispensable; et aux cuisiniers/aux designers culinaires de leur transmettre leur passion en les rendant chaque fois un peu plus curieux et imaginatifs. 15


Communiquer l'alimentaire

• LES partenaires Les partenaires liés aux goodies Chaque mois, l'enfant reçoit dans sa boîte différents produits qui lui permettent de réaliser l'expérience culinaire promise. L'idée est donc de créer un partenariat avec des fournisseurs d'ustensiles ou bien d'aliments non périssables tels que des épiceries fines, afin de proposer de larges choix de produits chaque mois, originaux, de qualité mais également en lien avec la thématique proposée. L'intêret d'un partenariat tels ceux proposés est qu'il permet aux enfants de découvrir des produits originaux, de bonne qualité, au sein d'une même boîte. Pour les partenaires en revance, cet échange de bons procédés leur permet de faire de la publicité pour leurs produits. Que ce soient des marques connues ou moins connues, il est possible pour elles de proposer leurs produits sur le site de la marque, afin de paraître si une thématique en nécéssite ! (Il est également important de signaler que les produits mis dans cette boîte, soient « testés et approuvés » par la marque). Si les enfants (et leurs parents) se révèlent être satisfaits d'un produit, ils peuvent se le procurer sur la boutique en ligne, sur le site de la marque, ou bien l'acheter par leurs propres moyens. Liste non exhaustive de potentiels fournisseurs : Alice delice, Sibo Sibon, L'île aux épices, Marlette, Olivier&co.

Le partenaire Cook&Go est une marque, franchise qui propose des ateliers de cuisine, dans de nombreuses grandes villes de France. Elle a été créée en 2006 et propose depuis de nombreux ateliers de cuisine, dont un atelier par mois, pour les enfants accompagnés de leurs parents, sur une thématique précise. Le partenariat avec Cook&Go permettra à un enfant, chaque mois, de remporter l'accès à un atelier de cuisine avec un de ses parents, dans l'atelier de son choix, et valable un an (pour qu'il choisisse la thématique qui l'enchante le plus). Un tel partenariat, comme nous allons le voir plus tard, permet à la marque Taste ! de récompenser l'enfant qui a reçu le plus de votes, et de lui proposer une activité en accord avec les valeurs de la marque, c'est à dire d'expérimenter la cuisine. Pour Cook&Go, en revanche, leur intêret se trouve dans le fait que l'enfant va assister accompagné d'un de ses parents à un atelier, et que si l'expérience lui plait, il y a de forte chance qu'il y revienne, cette fois-ci en payant le tarif des ateliers que cette franchise propose. De manière propesctive, nous pouvons imaginer qu'une franchise telle que Cook&Go pourrait proposer des thématiques tirées des coffrets de la marque Taste ! afin de faire perdurer l'expérience encore un peu plus longtemps. 16


Communiquer l'alimentaire

Les designers culinaires Ce partenariat concerne l'organisation des ateliers d'initiation au design culinaire. L'idée est ici de permettre aux enfants accompagnés de leurs parents de pouvoir découvrir cette pratique aux côtés de designers culinaires ou de cuisiniers. Chaque ville sera « représentée » par un duo de designer culinaire et de cuisinier, qui accompagnera chaque jour, à travers les différentes thématiques, les enfants venus à cet atelier. L'idée est ici d'apprendre le design culinaire aux enfants, par les initiateurs de cette pratique eux-mêmes. Toujours dans cette optique de proximité et de transmission, le contact entre le professeur et l'élève reste important et non négligeable.

Les photographes Comme nous allons le voir prochainement à travers ce tome, la photographie tient un rôle prépondérant tout au long de ce projet. Que ce soient les photographies présentes sur les supports tels que les annonces presses ou les supports internes au coffret, elles permettent à l'enfant de se faire une idée de ce qu'est le design culinaire, sans pour autant le bloquer dans une finalité figée.

17


Communiquer l'alimentaire

Pour une question de diversité, mais également dans l'idée de proposer aux enfants une initiation complète à la pratique du design culinaire, et à la découverte de ses diverses facettes, les thématiques porteront sur : - L'exploration d'un d'aliment ; - La redécouverte ou découverte d'une technique ; - Un regroupement d'aliments ou de techniques, autour d'une même thématique globale. Ces différentes thématiques seront abordées chaque mois, dans le but d'offrir diverses expériences culinaires, et de rendre chaque mois les enfants un peu plus curieux, et peuvent être regroupées en trois catégories distinctes :

L'exploration d'un d'aliment - Propositions de déclinaisons de recettes autour de cet aliment ; - Travail global sur la forme de celui-ci ; - Découverte ou exploration complète à travers des recettes, ou encore des expériences culinaires. La redécouverte ou découverte d'une technique - Exploration et découverte de la technique à travers une recette, c'est à dire, une expérience ; - Déclinaisons de cette technique. Un « regroupement » autour d'une même thématique globale - Déclinaisons d'aliments autour d'une même thématique, comme par exemple la thématique Ça pique !. Cette thématique globale peut se décliner sous plusieurs recettes, avec divers ingrédients ; - Déclinaisons de techniques réunies autour d'une même thématique comme par exemple : La cuisine moléculaire, qui regroupent de nombreuses techniques diverses ayant pour point commun d'être issues de cette seule thématique globale.

{

3 mois

3 mois

3 mois

3 mois

1.

{

{

Les thématiques mensuelles seront proposées sous la forme d'un roulement. L'enfant recevra de cette manière une box de chaque thématique tous les trois mois :

{

1. Proposition de roulement de thématiques pour l'année à venir.

• LES THÉMATIQUES

{

Page de gauche

1 an

18


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Propositions d'illustrations des différentes thématiques.

Le roulement se réalise sous la forme suivante, de manière non exhausive. L'idée est que les différentes thématiques se suivent en rendant chaque fois l'enfant un peu plus curieux, mais également avide de connaître les prochaines thématiques. Chaque thématique proposée est illustrée de manière simple et facilement compréhensible par une forme graphique. Ces illustrations, créées sur la base d'une forme graphique et géométrique pleine, ont pour but de différencier les diverses boîtes les unes des autres, mais également d'illustrer la thématique mise en lumière. Cette forme, illustration, sera ensuite déclinée sous la forme d'une trame, illustrant chaque coffret, comme nous le verrons plus tard dans le cahier de charte de cette marque.

1.

Exemples de thématiques, proposées dans un ordre non exhaustif

Fais des bulles !

Proposition d'initiation à la réalisation de ravioles et billes de couleur, à travers la découverte de la cuisine moléculaire.

Petites fleurs à déguster

Initiation à la dégustation de fleurs diverses à travers la méthode de la cristallisation, et deux autres recettes complémentaires.

Le chocolat dans tous ses états

Découverte de plusieurs déclinaisons des 3 états du chocolat dans une même assiette : solide - liquide - vaporeux.

Ça pique !

Initiations pétillantes pour sensations explosives en bouche, à travers le travail du designer culinaire Julie Rothhahn.

Trempe ton pain

L'idée est de revisiter la « tradition » des mouillettes et leurs déclinaisons avec le travail de Julien Madérou, designer culinaire.

Ça mousse !

Initiation aux émulsions, en référence à la cuisine moléculaire, qui possède diverses facettes toujours plus étonnantes.

Les carottes sont cuites !

Initiation à la gravure sur aliments, avec pour thématique « la carotte », à travers le travail décalé et humoristique de Marc Brétillot. 19


Communiquer l'alimentaire

• le cahier de charte print Choix typographiques

Abcdefghij Titres Typographie The Skinny, Corps H1 40 pt Couleur : CMJN : 0; 0; 0; 0 / RVB : 255; 255; 255

Abcdefghij Sous-titres Typographie The Skinny, Corps H2 24 pt Couleur : CMJN : 0; 0; 0; 0 / RVB : 255; 255; 255

Typographie choisie pour les titrages. Cette typographie sans empâtements possède des formes qui traduisent une certaine raideur, pouvant être assimilée à la rigueur nécéssaire dans la réalisation d'une préparation culinaire. Par ailleurs, l'inégalité de ses formes par endroit, peut traduire l'idée d'essais, et de non atteinte de perfection. L'idée de fragilité et de finesse est également nécéssaire.

ABCDEFGHIJ Sous-titres 2 Typographie NewsGotTMed / Corps H3 15 pt Couleur : change en fonction de la thématique abordée.

abcdefghij

Typographie courante Typographie NewsGotTReg / Corps H4 10,5 pt Couleur : CMJN : 0; 0; 0; 0 / RVB : 255; 255; 255

La Newsgot est la typographie utilisée pour les seconds titres liés à la recette, puis pour le texte courant de celle-ci. Son utilisation en capitale permet de mettre en avant les actions à réaliser et ainsi de guider l'enfant dans sa préparation. Sobre, lisible, mais également arrondie, elle traduit une idée de gourmandise. Fine, elle n'en reste pas moins élégante et surtout lisible. L'idée de finesse associée à la fragilité est toujours très importante, et peut être associée à la pratique de la cuisine, ou encore du design. 20


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Création typographique avec des enfants.

Création typographique Réalisation d'une typographie en lien avec l'idée d'expérience sensible. En s'inspirant, et après avoir observé des enfants travailler avec des matériaux tels que de la peinture, l'idée est de créer une typographie rappelant la célèbre expression : « mettre les mains à la pâte ». Que ce soit dans la cuisine, ou encore lors de la réalisations de diverses travaux manuels, les enfants expriment le besoin de toucher, mais aussi de travailler avec les mains. Il est vrai que l'utilisation d'ustensiles donnent parfois l'impression de rompre le lien, le contact entre les mains, la peau et la matière que chacun travaille. Cette typographie a pour but d'illustrer ce lien fort entre les mains et la matière, quelle qu'elle soit. L'impression d'une typographie grasse et et peut-être baclée, renforce l'importance du toucher, et de l'expérience des 5 sens à travers ce coffret. Il ne peut y avoir de création sans expérimentations, sans mettre « la main à la pâte », ou encore sans se « salir les doigts », que ce soit dans l'univers du design, ou de la cuisine.

1. Importance de « laisser la trace », le cheminement de la gestuelle.

Sous-titres Typographie réalisée pour les indications liées aux recettes à réaliser. Ici, utilisée en cette taille, le chiffrage indique le numéro du poster, par rapport aux anciens coffrets réalisés, afin d'approfondir cette idée de collection. Cette typographie verra sa couleur modifiée en fonction des différentes thématiques.

Sous-titres Typographie réalisée pour les indications liées aux recettes à réaliser. Utilisée en cette taille, elle a pour rôle d'accompagner les étapes à élaborer tout au long de la recette. Cette typographie verra sa couleur modifiée en fonction des différentes thématiques. Cette typographie est utilisée pour les chiffrages liés à l'élaboration de l'expérience culinaire proposée à l'enfant. Impactante, elle marque une rupture avec la finesse de la typographie The Skinny utilisée pour les titrages. Forte et grasse, elle traduit l'expérience manuelle que va élaborer l'enfant au long de son initiation culinaire. 21


Communiquer l'alimentaire

• le cahier de charte web Choix typographiques Les typographies présentes sur le site internet sont les mêmes que sur les supports print de la marque Taste !.

Abcdefghij Titres Typographie The Skinny, Corps H1 40 pt Couleur : CMJN : 0; 0; 0; 100 / RVB : 0; 0; 0

ABCDEFGHIJ

Sous-titres 1 Typographie NewsGotTMed , Corps H2 28 pt Couleur modifiée en fonction de la thématique, et utilisation en capitales.

ABCDEFGHIJ Sous-titres 2 Typographie NewsGotTMed , Corps H3 21 pt Couleur modifiée en fonction de la thématique, et utilisation en capitales.

a b c d e f g h i j a b c d e f g h i j Texte courant Typographie NewsGotTMed , Corps H4 16 pt Couleur : CMJN : 0; 0; 0; 0 / RVB : 255; 255; 255

a b c d e f g h i j Texte boutons Typographie NewsGotTMed , Corps H5 14 pt Couleur : CMJN : 0; 0; 0; 0 / RVB : 255; 255; 255 Utilisation uniquement en capitale 22


Communiquer l'alimentaire

... 23


Communiquer l'alimentaire

Les choix colorimétriques Pour faciliter leurs distinctions, mais également la thématique qui sera abordée, chaque coffret sera associé à une gamme de couleur précise.

CMJN : 0; 25; 69; 0 RVB : 250; 183; 79

CMJN : 2; 8; 35; 0 RVB : 248; 223; 159

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

Ça pique ! Pour cette thématique, le choix d'une couleur vive, et chaude s'est révélée être en accord avec la sensation pétillante reçue en bouche qui est proposée à travers cette initiation. Dynamique, lumineux, mais parfois explosif, le jaune illustre la thématique proposée.

CMJN : 36; 80; 83; 44 RVB : 87; 36; 27

CMJN : 36; 80; 83; 44 RVB : 87; 36; 27

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

Le chocolat dans tous ses états Choix du rappel de la couleur du chocolat pour une meilleure assimilation, mais surtout une meilleure compréhension de l'enfant. Déclinaison des teintes traduisant les différents états, mais aussi teintes et goûts.

CMJN : 71; 0; 39; 0 RVB : 51; 176; 159

CMJN : 37; 0; 13; 0 RVB : 144; 209; 215

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

Fais des bulles ! Cette thématique se voit attribuée une gamme de couleur en lien avec l'univers moléculaire de l'expérimentation culinaire proposée.Un choix de couleur froide, liée à l'eau et une déclinaison colorimétrique liée la transparence permettront à l'enfant de faire le lien avec la thématique, mais surtout la technique proposée. 24


Communiquer l'alimentaire

CMJN : 19; 5; 3; 0 RVB : 191; 194; 218

CMJN : 19; 5; 3; 0 RVB : 191; 194; 218

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

Ça mousse

Pour illustrer cette thématique liée à la cuisine moléculaire, les couleurs choisies sont des couleurs pastels, liées à la douceur et à la volupté. Ces deux couleurs, comme les autres thématiques sont réalisée sur la base d'une teinte principale, associée à sa déclinaison en opacité réduite.

CMJN : 0; 69; 100; 0 RVB : 233; 90; 19

CMJN : 4; 33; 50; 0 RVB : 232; 163; 111

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

Les carottes sont cuites

Les couleurs choisies ont pour but de rappeler de manière simple et rapide la thématique mise en lumière. Ici, le lien se fait de manière directe, et est associée par le regardeur à la carotte de manière presque instinctive. Comme précédemment la gamme de couleur est réalisée et se base sur une couleur précise et en propose une déclinaison en opacité réduite.

CMJN : 0; 75; 67; 0 RVB : 231; 77; 66

CMJN : 0; 29; 19; 0 RVB : 245; 178; 171

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

C'est le bouquet ! Pour cette thématique liée aux fleurs, l'idée est de proposer une gamme de couleurs pastels en lien avec la finesse, mais aussi la fragilité de l'aliment mis au centre de cette expérimentation culinaire. La couleur choisie pour illustrer cette thématique est choisie pour sa vitalité, mais également son illustration quasiment instinctive de l'aliment qui est mis en lumière. Comme nous allons le voir plus tard, ces différentes couleurs seront déclinées au sein de la trame qui illustre chacune des thématiques. 25


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche

La trame

1. Trame pour Fais des bulles ! 2. Trame pour Ça pique ! 3. Trame pour C'est le bouquet !

La trame est présente sur la totalité des supports mis en place. Elle permet la différenciation des différents coffrets, mais également le renforcement de l'idée de collection qui se dessine au fur et à mesure de la réception de ceux-ci. Elle est réalisée à partir des éléments graphiques, d'illustrations en lien avec chacun des coffrets.

1.

2.

3.

Cette trame, basée sur un élément graphique décliné, se doit d'être facilement mémorisable, et reconnaissable par l'enfant. Le choix de différentes opacités traduit une idée de mouvement, mais également de rapidité, et de profondeur. Dirigée vers la droite, cette trame traduit l'idée d'évolution, de progrés. Les différents éléments graphiques ont été associés dans l'idée de créer un tout, mais à regarder de plus près, chaque élément possède un petit défaut. Qu'il soit décalé, tordu, ou bien non aligné, chaque élément, traduit une fragilité, mais également les petites erreurs que chaque individu fait dans lors de sa quête de la « perfection ». 26


Communiquer l'alimentaire

L'importance de la photographie L'importance, mais surtout la présence de visuels est primordiale lors de cette approche, cette initiation au design culinaire. En observant les ouvrages liés aux domaines de la cuisine, nous pouvons admettre que la photographie est utilisée à des fins esthétiques, qui permettent aux lecteurs d'entrer dans un univers bien particulier, ou qu'elle permet de visualiser une finalité (notamment la finalité d'une recette), afin de guider les cuisiniers vers un principe fini de dressage ou de présentation. L'idée de ce coffret thématique, comme nous l'avons vu précédemment, n'est pas d'apprendre aux enfants à cuisiner, ou à réaliser quelque chose d'esthétique. Au contraire, la valeur ajoutée de cette boîte est qu'elle propose aux enfants une expérience culinaire à vivre, dans le but ultime de changer leur vision de l'alimentation. Pour cette boîte, l'idée est de détacher la photographie de ses précédents « rôles », afin de l'utiliser à des fins purement explicatives. En effet, comme nous le verrons lors de l'application sur les supports, la photographie permettra à l'enfant, non pas de lui proposer une finalité exaustive de son expérience culinaire, mais au contraire de le guider dans une réalisation qui deviendra la sienne.

27


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche

Les formats print

1. Format du poster. 2. Format de la liste de courses.

Le poster Le poster ou la notice servira à l'enfant à visualiser la recette qu'il doit mener à bien pour expérimenter la cuisine.

29,7 cm 1.

42 cm

Le format Ce poster est en format A3 à la française. Il permet à l'enfant de bien visualiser les étapes de sa recette, mais également d'avoir une vue d'ensemble de celle-ci. Par son grand format, il permettra à l'enfant d'accrocher ce poster dans sa cuisine.

La liste de courses Comme nous allons le voir plus tard, l'enfant trouvera dans son coffret une liste de courses qui lui présentera les différents ingrédients qu'il possède, ou bien qu'il doit se procurer.

7 cm 2.

14 cm 28

Le format Cette liste de courses est basée sur ce format. Sa longueur évoluera en fonction des ingrédients à acheter pour réaliser l'expérience culinaire proposée chaque mois.


Communiquer l'alimentaire

Page de droite

Le format du coffret

1. Format du coffret.

Le coffret a pour but premier de conserver les ustensiles et les ingrédients qui seront fournis à l'enfant abonné. C'est l'élément que l'enfant va voir en premier, avant de l'ouvrir et de découvrir la thématique abordée. En accord avec l'idée d'expérience, mais également liée à l'essai, il est important de conserver les principes graphiques qui font la référence de la marque Taste !. Le format de cette boîte permet d'être livrée par La poste, dans la boîte aux lettres de chacun des abonnés, mais également de contenir les différents éléments inclus chaque mois. Que faire du coffret ? Libre à l'enfant de garder ou non son coffret après avoir découvert la thématique, et les produits qui le composent. Résistant, il peut s'en servir alors pour ranger ses produits, ou d'autres produits. Chaque mois, l'enfant recevra un coffret, à lui de décider de son utilité. La marque Taste !, par ses valeurs et ses convictions, permet aux parents d'acquérir pour leurs enfants un coffret digne des grands cuisiniers ou designers culinaires, à faibles coûts, mais avant tout adaptés à leurs enfants.

18,4 cm 1.

24,2 cm

Le format Le format de ce coffret permet de conserver tous les produits dont l'enfant aura besoin pour réaliser ses expériences culinaires. Il peut également être envoyé par La Poste.

Pourquoi l'aluminum ? L'aluminium est un matériau utilisé dans le domaine scientifique et médical. En lien avec le positionnement de la marque, le choix d'un coffret en aluminium est apparu comme la solution de packaging la plus adaptée. De plus, ce matériau donne du cachet au packaging, et donne de la valeur à ce qu'il contient. 29


Communiquer l'alimentaire

• Les supports La notice La notice est présente dans chaque boîte et permet à l'enfant de visualiser l'expérience culinaire à vivre. Sous la forme d'un dépliant qui se déplie pour finir en poster, la notice permet à l'enfant d'observer la décomposition de sa recette, d'en visualiser les étapes à réaliser, à l'image d'une expérience scientifique.

QUEL PAPIER ? Pour ce poster, l'idée est que les enfants puissent l'accrocher dans leur cuisine, afin de visualiser l'expérience culinaire promise. Pour cela, de manière prospective, le but serait de proposer un papier indéchirable, résistant à l'univers « impitoyable » de la cuisine. Plusieurs fournisseurs proposent donc des papiers dits indéchirables et résistants. Dans un premier cas, les papiers proposés sont des supports faits à base de polyester, dotés d’un couchage double face, sont thermostabilisés et compatibles avec la plupart des imprimantes ou copieurs laser du marché. Parfaitement opaques, de couleur blanche, ils sont généralement disponibles en plusieurs épaisseurs. Ces papiers sont généralement utilisés pour des impressions dédiées à être exposées à l'extérieur. Dans d'autres cas, plusieurs papiers impression jet d'encre ou numérique sont disponibles. Ils sont résistants à l'eau, ce qui permet à l'enfant de ne pas salir son poster, mais également de pouvoir le garder afin de le collectionner.

1. 2. 3.

Papier BOP'S COPY Film en polypropylène reprographique 125 microns, blanc, en format A3 Impression laser

TYVEK Materiau: 100% polyéthylène Dimensions: largeur de 210 cm maximum Poids: 120 gr /m2 Impression: numérique ou sérigraphie Novalith Film Polyester Indéchirable Laser Blanc Mat ou brillant 120 microns Format : A3 30


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Présentation du poster, et déployement.

1.

La liste de courses Cette liste de courses sera accrochée à l'intérieur de la boîte. En accord avec l'idée de partage, mais également de transmission, le but de cette liste de course est que les enfants accompagnent leurs parents pour l'achat des ingrédients manquants. Si l'acte peut paraître banal, il est important (en accord avec les valeurs de la marque) que l'enfant puisse partager les différentes étapes de son initiation culinaire avec un membre de sa famille, que ce soit l'achat d'ingrédients, la découverte de la thématique, l'initiation en elle-même, puis la dégustation. Cette liste de course est un petit « clin d'œil » aux listes de courses généralement mise aux points par les parents au sein d'une même famille. Ici l'enfant trouve les différents ingrédients nécéssaires à la réalisation de son expérience culinaire. Il peut alors « faire comme les grands » et accompagner ses parents à la recherche des produits manquants de sa liste. 31


Communiquer l'alimentaire

Le coffret Le coffret, comme nous l'avons vu précédemment, a pour but premier de conserver les ustensiles et les ingrédients qui seront fournis à l'enfant abonné. C'est l'élément que l'enfant va voir en premier, avant de l'ouvrir et de découvrir la thématique abordée. En accord avec l'idée d'expérience, mais également liée à l'essai, il est important de conserver les principes graphiques qui font la référence de la marque Taste !. Le format de cette boîte permet d'être livrée par La poste, dans la boîte aux lettres de chacun des abonnés, mais également de contenir les différents éléments inclus chaque mois. Un graphisme sobre Le graphisme sobre et épuré, permet de garder la surprise de ce qu'il y a à l'intérieur jusqu'à la dernière seconde. Seul le logotype permet à l'enfant de reconnaître son coffret. La couleur du logo permet quant à elle de laisser paraître l'indice de la thématique. L'idée étant que la surprise de la thématique soit gardée jusqu'à la dernière seconde, l'idée d'un graphisme plus avancé sur l'extérieur de ce coffret semble être inutile. L'extérieur : un coffret en aluminium Le coffret est réalisé en aluminum. Utilisé dans le domaine médical ou encore scientifique, il est en accord avec la volonté de la marque Taste !, c'est à dire d'offrir aux enfants une expérience culinaire à vivre chaque mois. Le choix d'un matériau tel que l'aluminum donne du cachet à ce coffret. D'un aspect plutôt froid au premier abord, il révèle ensuite à l'intérieur les différents ingrédients offerts pour la réalisation de cette expérience, à l'image d'un véritable « écrin ». L'intérieur : les ingrédients révélés L'idée de l'intérieur de ce coffret est de mettre en valeur les différents éléments composants de ce coffret. Les matériaux inclus à l'intérieur, c'est à dire le papier de soie ainsi qu'une plateforme en carton, ont pour but de réchauffer l'aspect froid de l'extérieur de ce packaging, mais également de révéler les principes graphiques liés à la thématique proposée. La gamme colorée, mais également le principe de trame permettront à l'enfant de distinguer cette thématique mise en valeur. Que faire du coffret ? Libre à l'enfant de garder ou non son coffret après avoir découvert la thématique, et les produits qui le composent. Résistant, il peut s'en servir alors pour ranger ses produits, ou d'autres produits, ou bien le recycler. Chaque mois, l'enfant recevra un coffret, à lui de décider de son utilité. La marque Taste !, par ses valeurs et ses convictions, permet aux parents d'acquérir pour leurs enfants un coffret digne des grands cuisiniers ou designers culinaires, à faibles coûts, mais avant tout adaptés à leurs enfants. 32


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Mise en situation du coffret, et prĂŠsentation des produits.

1.

33


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Arborescence du site internet de la marque Taste !

• le site internet Le site internet de la marque propose, pour une meilleure compréhension, deux espaces : un espace dédié aux enfants, et un espace dédié aux parents. Dans l'espace parents : - Le concept : cette page permettra aux parents de comprendre le concept de cette marque, ses valeurs, et son but. Ils y trouveront une explication de la notion de design culinaire, mais également une présentation de la marque en elle-même. - Les boîtes : cette page permettra aux parents (avec leurs enfants si ils le souhaitent), de visionner les boîtes qui ont été envoyées les mois précédents, que ce soit la thématique ou encore les produits mis en lumière, et pourquoi pas de les commander si une thématique plait (et dans la limite des stocks disponibles). - Abonner son enfant : cette page permettra aux parents d'abonner un enfant à cette nouvelle marque. Ils peuvent soit prendre un abonnement pour une durée indeterminée, soit prendre un abonnement de courte durée (les parents peuvent offrir par exemple un abonnement d'un, trois ou encore six mois à une personne tiers).

Page accueil 1. Le concept

Espace enfant

Les boîtes

Abonner mon enfant

Explication

Voir

Qui sommes-nous ?

Commander une ancienne

Modalités

Abonner mon enfant

Espace enfants

Mon profil

Mes photos Poste Visionne Note et/ou commente

34


Communiquer l'alimentaire

Le réseau de taste ! L'espace enfant se compose d'une page intitulée Mes photos. Après avoir créé son profil (prénom, âge, et une photo de lui), d'un portable, ou à partir de son appareil photo, il pourra poster la photo de sa réalisation/expérience culinaire et ainsi la partager avec les autres adeptes de la marque. La particularité de ce site internet est donc qu'il possède une partie « réseau » qui reliera les différentes membres de la communauté de cette marque. En effet, comme nous avons pu le voir, les parents des enfants cuisiniers, ou les enfants eux-mêmes sont invités à prendre en photo leur création, et à la poster sur le site internet de la marque. Cette photo, sera accompagnée d'une courte description de l'enfant, à savoir, son âge, son prénom et une photographie de lui si il le souhaite. Chaque photographie postée peut être accompagnée d'une description, d'une petite anecdote, ou encore d'astuces cuisine si l'enfant en possède déjà ! Après avoir posté sa photo, l'enfant et ses parents seront amenés à voter pour d'autres abonnés. Ils ont le droit de voter pour eux, et pour une personne tiers afin de ne pas fausser les résultats. Le vote s'effectue de manière très simple, c'est à dire à partir d'une attribution d'étoile sur une photographie. En effet, l'enfant et ses parents clique sur une photo, et lui donne ainsi son vote.

À quoi servent les votes ? À la fin du mois, ces votes permettront à un heureux gagnant de gagner un cours de cuisine avec un de ses parents, dans toutes les enseignes Cook&Go, qui propose chaque mois des ateliers parents/enfants. Cette offre de bons gratuits pour un cours de cuisine se réalise à partir d'un partenariat avec cette marque et enseigne. En effet, le fait d'offrir un bon pour deux personnes à l'un des ateliers parents/enfants que Cook&Go propose, permet de présenter cette marque aux abonnés de Taste ! mais également de leur faire de la publicité, et pourquoi pas, si cette expérience leur plaît, de les inciter à la retenter, et d'y retourner avec leurs enfants. Ce cadeau offert tous les mois à l'enfant qui recevra le plus de votes, permet de le récompenser de sa participation mais également de son investissement dans l'initiation au design culinaire.

Pourquoi cette page ? Cette page spécifique du site internet a pour but dans un premier temps de créer un réseau. L'idée est de regrouper des familles, des parents et des enfants autour de la même tradition qu'est la cuisine, de les faire partager la même passion, mais aussi de leur faire partager les différentes émotions qu'ont suscité ces expériences culinaires. Le fait de prendre en photo leurs enfants, et de participer avec eux à l'envoi de celle-ci sur le site de la marque, permet aux parents de partager, mais également de passer du temps avec eux, toujours en accord avec la vocation de la marque Taste ! qui veut rassembler les enfants et leurs parents autour d'une même activité. 35


Communiquer l'alimentaire

Le support

Pages principales du site internet, les parents peuvent accèder aux données précises qu'ils souhaitent grâce à ces boutons, ou encore en visionnant et cliquant sur le diaporama. La page d'accueil Ce site internet, comme nous l'avons vu précédemment, est dédié principalement aux parents, puisqu'il a pour vocation d'être le site internet vitrine de la marque Taste !. La page d'accueil permet aux parents d'avoir accès à différentes pages : la page « concept », « les boîtes », « l'espace enfant » et « abonner mon enfant » (que nous étudierons plus tard). Un diaporama occupe une grande partie de cette page, et permet aux parents de découvrir, avec leurs enfants quelques indices pour le prochain coffret, ou encore de visionner les coffrets précédents avant d'être redirigés vers les pages adequates. À savoir : Chaque mois, le site internet change de design ! En effet, afin de créer une réelle cohérence mais également un « roulement » entre les différents thèmes, mais également de les mettre sur le même pied d'égalité, il serait intéréssant de modifier le thème du site internet. Chaque mois donc, le site internet changerait de couleur, en s'inspirant de la couleur dominante du coffret du mois. Ce changement de couleur permet une réelle entrée dans des univers bien distincts , mais aussi une impression de renouveau à chaque nouvelle visite. 36


Communiquer l'alimentaire

Présentation du concept mais également la « mission » de la marque auprès des enfants, par un petit texte concis explicatif. Il est possible pour les parents d'être redirigés vers la page abonnement afin d'offrir cette expérience unique à leurs enfants.

Vidéo explicative, présentant « l'effet Taste ! » sur les enfants. Cette vidéo a pour mission de faire découvrir le bonheur, mais également l'excitationque peut ressentir un enfant en découvrant la thématique associée coffret qu'il reçoit.

La page concept La page concept présente la vocation de la marque, à travers ce concept de coffrets par abonnement. Le texte s'adresse aux parents, puisqu'ils sont les principaux offrants de ce coffret à leurs enfants. La marque est expliquée par un petit texte concis, accompagné d'une vidéo présentant « l'effet Taste ! » sur les enfants. Il est possible, grâce à un bouton, de se rediriger vers un abonnement. 37


Communiquer l'alimentaire

La page présentant les différentes boîtes Cette page consiste à présenter les précédentes thématiques abordées depuis la création de la marque. La boîte du mois dernier est mise en avant avec un diaporama en début de page. En efleurant une image, il est possible de vois apparaître deux options : visionner le coffret, ainsi que les différents produits inclus dedans, ou bien être redirigés vers la partie commande, et ainsi se procurer une précédente boîte, dans la limite des stocks disponibles. Les différents coffrets sont ici exposés et classés par ordre chronologiques, les plus anciens en bas de page, pour une meilleure visibilité. 38


Communiquer l'alimentaire

Présentation de l'effet Taste ! en vidéo. Cette vidéo a pour vocation de présenter le concept de la marque, mais également l'utilisation du coffret par les enfants, dans le but de donner envie aux parents d'offrir cette expérience à leur progéniture, et ainsi de « commencer cette aventure culinaire ».

Proposition des différentes formules d'abonnement, dédiées à tout types de budget. Commencer l'aventure Taste !, c'est offrir à ses enfants une expérience culinaire à vivre chaque mois.

La page dédiée aux abonnements Cette page a pour utilité de proposer diverses formules d'abonnements aux parents, pour leurs enfants. En effet, la marque Taste ! a pour vocation d'ouvrir les portes du design culinaire aux enfants, et de l'inclure dans leurs quotidien. La proposition de plusieurs formules d'abonnement permet aux parents de pouvoir abonner leurs enfants à plus ou moins long terme, et ainsi les initier à cette pratique culinaire hors norme. En début de page, ils peuvent visionner une vidéo intitulée « L'effet Taste ! » sur les enfants, qui a pour but de les convaindre de tester cet abonnement, cette initiation, mais aussi, de leur présenter le concept de la marque. 39


Communiquer l'alimentaire

L'espace enfant

Le réseau Comme nous l'avons vu précédemment, l'idée est de créer un réseau autour du concept de la marque. La page ci dessus présente les photos des différents enfants abonnés à Taste ! qui ont posté la photographie de leur réalisation. Cet espace enfant, au contraire du reste du site internet, ne se verra pas opérer de modifications de trames, afin de ne pas perturber les enfants, mais également afin de créer un univers à part entière (toujours la charte graphique de la marque). Cette page propose toutes les photos des enfants. Les enfants et leurs parents peuvent avoir deux choix : trier les photo par leur classement, ou bien suivant la date de poste. Après cela, à eux de cliquer sur la photo de leur choix, et ainsi lui attribuer une étoile. Comme nous l'avons vu précédemment, les parents et leurs enfants peuvent attribuer deux votes : un pour eux, et un second pour la photographie de leur choix. À la fin du mois, un heureux gagnant se verra recevoir un bon pour lui et un de ses parents pour assister à un atelier de cuisine au sein des enseignes Cook&Go, présentes dans de nombreuses villes de France. Cette page se veut être simple de compréhension, puisque destinée à des enfants en bas âge. L'idée d'un graphisme sobre et épuré, en lien avec la charte graphique de la marque, est également une nécéssité, afin de créer un lien entre cet espace, et le reste du concept. 40


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1.Mise en situation de la page profil issu du réseau Taste !

1. Photos postée qui apparaît en grand après avoir cliqué dessus. Récapitulatif des étoiles attribuées pour cette photographie.

Photo de l'enfant, prénom, âge, et petite description (ce qu'il aime dans la vie, et qui permettra de se présenter aux autres utilisateurs). En bas, les visiteurs du profil peuvent accèder aux différentes photos postées précédemment par l'enfant.

Fonctionnement Après avoir cliqué sur une image pour voter, un agrandissement aura lieu, et permettra à l'enfant votant d'accèder au profil de l'enfant concerné. Sur la gauche, l'image apparaît en grand format. Sur la droite en revanche, l'enfant peut accèder à la photo du profil, une petite description de l'enfant qui a posté cette image, ou encore un récapitulatif des différentes photos postées précédemment, à travers les différents coffrets. L'idée et que ce profil représente l'enfant, sans pour autant dévoiler sa vie privée. Il est important de prendre en compte qu'une création de profil d'un enfant sur un support internet peut être déroutant, voir même inquiètant pour les parents, mais ici, il est important de les rassurer, et de leur proposer une création de profil rapide, sans dangerosité. 41


Communiquer l'alimentaire

• La stratégie adoptée Pour faire connaître cette marque, expliquer son concept et fidéliser ses potentiels abonnés, le principe est de la faire connaître sur internet. En effet, l'abonnement des enfants se fera en direct du site internet vitrine de la marque, la toile est donc un moyen pratique et efficace pour en faire la publicité.

Promouvoir la marque sur internet Midipile Ce site internet qui a pour vocation de faire découvrir les nouvelles tendances. Le principe est simple, il suffit de s'inscrire sur le site, et de participez aux nombreuses offres proposées chaque semaine, avec un crédit par jour à utiliser. Ce site internet est donc une vitrine pour des marques qui souhaitent se faire connaître, ou encore attirer de nouveaux adeptes, présenter un concept ou un produit. L'intêret de la marque Taste, serait de proposer quelques coffrets à gagner, pour faire connaître la marque auprès des concourants, et pourquoi pas, après avoir séduit les heureux gagnants, obtenir de nouveaux abonnés. Vente-privée Vente-privée est un site dont le concept repose sur l’organisation des ventes événementielles de célèbres marques limitées dans le temps. Ces ventes sont réservées aux membres qui se parrainent entre eux. Un bon « Rosedeal » : Rosedeal est un service proposé par le site qui permet aux membres d’acquérir des bons d’achats, avec un fort taux de réduction, utilisables dans les points de vente ou sur les boutiques en ligne de la marque partenaire. Pour Taste !, l'idée serait de proposer des bons d'achats à faire valoir sur le site internet de la marque, et qui proposerait un abonnement à tarif réduit. Si l'abonné se révèle être satisfait du service, il pourra alors prolonger son abonnement et devenir alors un habitué, un abonné fidélisé de la marque. Une vente privée : L'idée est de proposer une vente privée qui proposerait plusieurs coffrets à prix réduits. Pour cela, cette vente devra avoir lieu quelques mois après la création de la marque, afin de proposer aux potentiels acheteurs les boîtes des précédents mois. Cette technique peut se révéler être un bon moyen de mettre en vente les précédents coffrets restants, tout en présentant la marque aux adhérents de Vente-privée. D'autres sites tels que Showroomprive, ou encore Brandalley par exemple, sont des sites dédiés aux ventes privées à court termes, et peuvent faire connaître et découvrir la marque Taste ! par le biais de vente de coffrets à prix réduits. Cette possibilité de promotion de coffrets, permet à la marque de se faire connaître auprès d'une catégorie de personnes qui ne sont pas forcément visés en tant que cible du projet. 42


Communiquer l'alimentaire

Faire connaître la marque sur des sites dédiés Pour faire connaître la marque Taste, qui arrive sur le marché des boxs à recevoir chez soi, l'idée est de la proposer, mais aussi de la faire tester par des sites dédiés, qui répertorient, classent, mais également donnent leur avis afin de guider les potentiels consommateurs vers une box qui leur correspond. Plusieurs sites internet plus ou moins récents ont pour vocation d'aider les futurs abonnés à choisir leur box en fonction d'une recherche précise liée à une thématique (épicerie fine/jouets/beauté), à une catégorie (homme/femme/enfant) ou encore par pure curiosité. L'idée est donc de proposer cette marque à ces testeurs divers, afin qu'elle soit étudiée, et si elle convainct, d'être présentée et d'être vantée auprès des potentiels abonnés. Kelbox Cet site internet est un site qui référence toutes les boxs existantes sur le marché français, qu'elles soient par abonnement ou non. Après les avoir testé, et donné leur avis, Kelbox répertorie la box en question, afin de proposer à un potentiel utilisateur celle qui conviendra le mieux à ses attentes. La marque Taste se devra donc de proposer son concept afin qu'il soit étudié, testé, et pourquoi pas approuvé ! La box du mois Ce site internet ouvert en avril 2013 permet de référencer les différentes boxs existantes sur le marché français, afin de permettrent aux potentiels abonnés d'avoir une vue d'ensemble des différentes boxs existantes, et de pouvoir les comparer, afin de choisir celle qui convient le mieux à ses attentes. Pour une marque souhaitant faire découvrir son concept, il est relativement facile de proposer une nouvelle box. Il suffit pour cela de s'inscrire sur le site, de présenter le concept, et de soumettre une boîte type aux testeurs du site. Comme pour le précédent site internet présenté, les boxs sont, après réception, sont soumises aux votes des testeurs du site internet, suivant une grille de notation spécifique. Plus la box sera bien notée, plus elle aura ses chances d'être proposée aux potentiels abonnés en recherche de boxs à commander. Petit plus de ce site : ce site offre des bons de réduction chaque mois afin d'inciter les hésitants à s'abonner quelques mois à une box précise. Toutes les boxs Ce site internet est également un site de référencement des différentes boxs françaises. Comme ses concurrents, elle permet aux potentiels consommateurs et abonnés de trouver la box qu'ils recherchent, mais également d'avoir des avis sur une box avant de l'acheter ou bien avant de s'abonner. Les différents concepts y sont expliqués, des notes sont données par les testeurs du site, afin de permettrent aux visiteurs d'avoir une vue d'ensemble des différentes boxs existantes, ou encore de les comparer. Petit plus de ce site : ce site propose également des concours afin de gagner des coffrets dans le but de faire connaître une marque précise. Il propose également des bons de réductions valable un mois, et qui permettent d'obtenir une réduction sur l'abonnement d'une box. 43


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Propositions de format de bannière web.

Être présente sur des sites spécialisés Toujours en accord avec la stratégie de la marque, qui est d'être présente sur la toile, sous diverses formes, des bannières sont déposées sur des sites internet dédiés. Ces bannières sont à destination des parents. Ici, ce sont les parents qui vont être amenés à cliquer sur ces bannières, avant d'accèder au site internet de la marque, et de se laisser séduire ou non. Le graphisme L'idée est de mettre en scène le discours d'un enfant, qui traduit sa relation à cette pratique culinaire après l'avoir testé. Comme nous allons le voir plus tard, l'idée est par l'écriture, de traduire la sensibilité mais également la relation qu'un enfant possède avec la matière, qu'elle soit alimentaire ou autre. Ce discours, qui est une affirme que le design culinaire peut être aussi pour les enfants a pour but d'attirer l'attention des parents. Ce discours sera ensuite accompagné d'un slogan, dédié aux parents.

Les sites choisis Pour citer des exemples, l'idée serait d'être présent sur des sites internet : Des sites de cuisine Marmiton, Zeste, 750g, sont des sites que les parents passionnés ou encore initiés de cuisine vont visiter. De ce fait, le fait de positionner une bannière sur ce type de site, permet aux parents de visionner cette bannière, mais également d'être intrigués, avant de cliquer et d'accèder au site internet de la marque. Des sites internet dédiés aux parents (...) sont des sites internet régulièrement visités par des parents. L'idée, tout comme la présence sur des sites dédiés à la pratique de la cuisine, est d'attirer l'attention des adultes, avant d'attirer l'attention de leurs enfants.

1.

Propositions de formats pour les bannières. 250 x 250

44

120 x 240


Communiquer l'alimentaire

Page de droite

Les bannières

1. Découpage des différentes pages constituant les bannières web. 2. Mise en situation sur un site internet.

1.

Bouton clignotant qui incite les parents à cliquer, et à venir découvrir le site internet de la marque Taste !

2.

45


Communiquer l'alimentaire

Avoir une visibilité sur les réseaux sociaux L'importance des réseaux sociaux dans la promotion de cette marque arrivant sur le marché n'est pas négligeable. En effet, à l'image de la stratégie du « bouche à oreille », la marque peut tirer un réel intêret à être présent, mais aussi actif sur les réseaux sociaux. Il est important de noter que l'utilisation de réseaux sociaux n'est pas conseillée, voir même interdite dans certains cas pour les mineurs de moins de 13 ans, c'est à dire la cible de cette marque. Les réseaux sociaux vont donc être utilisés dans le cas présent pour communiquer auprès des parents ou des adultes plus généralement, qui sont finalement les acheteurs de cette boîte dédiées aux enfants. Les réseaux sociaux vont être plus précisémment utilisés à des fins démonstratives et présentatives : pour communiquer sur la marque, explicatives : pour expliquer mais ausi présenter le concept, séductrices : dans le but de séduire les parents/adultes par le concept, le graphisme ou autre, et dans le but de les convaincre d'abonner leurs enfants à cette nouvelle marque.

Comme pour le réseau social facebook, la présence de la marque Taste ! sur ce réseau permet d'être visible, mais également exposée plus facilement à la cible convoitée. Dans le cas présent, la communication de la marque ne se fait pas auprès des enfants eux-mêmes, mais auprès de leurs parents, acheteurs de cette boîte thématique. Twitter, permet à la marque de se faire connaître, mais également de se faire suivre, et de créer une relation avec ses abonnés. Ce profil permet à la marque de communiquer sur elle, de présenter son concept, ses boîtes, mais également de communiquer les actualités et de fidéliser ses abonnés.

Le réseau social facebook permet la création de pages dédiées aux marques ou autre, dans un soucis de promotion et de visibilité. Par un simple clic, les utilisateurs de ce réseau social peuvent suivre les actualités de la marque et ainsi évoluer avec celle-ci. La création d'une page permettra donc à cette marque de se faire connaître, d'être vue, visitée par des potentiels parents, qui, par intêret ou par curiosité peuvent venir découvrir le concept de Taste !, et participer à cette aventure avec leurs enfants. Cette page permettra également à la marque de fidéliser ses abonnés, en actualisant les données et les informations liées à celle-ci, en leur permettant de rentrer en contact entre eux, ou avec la marque elle-même. Une actualisation des données est importante pour rester en lien avec les abonnés, mais également en leur permettant d'intéragir avec la marque, toujours suivant la volonté de Taste de rassembler les enfants/les parents autour d'une même passion. Par un simple clic, le réseau autour de cette marque peut se mettre en route, et ainsi très rapidemment lui permettre d'être connue et reconnue. 46


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Page facebook de la marque Taste !

Rappel du site de la marque, avec une présentation rapide de la trame de la thématique du mois et de la charte graphique de la marque, afin d'inciter les visiteurs de cette page à se rendre sur ce site internet, et découvrir plus largement le concept.

1.

Présentation des actualités, ici en l'occurence, la présence de la marque dans les centres commerciaux, avec l'opération street marketing. Rappel du logo de la marque, afin de mieux l'identifier. Mur de la marque, qui permet aux utilisateurs, aux abonnés, ou encore aux visiteurs curieux, de rentrer en contact avec la marque elle-même, toujours dans un soucis de proximité et d'échange. Avoir une visibilité sur les réseaux sociaux s'avère être une partie de la stratégie non négligeable pour la marque. En effet, toujours dans cette idée de proximité, de partage et d'échange, il est réellement nécéssaire que Taste ! soit active sur ces différentes pages, afin d'attirer, mais également conquérir de nouveaux utilisateurs. Comme nous l'avons préciser ultérieurement, cette page est dédiée aux parents, ou adultes qui abonneront leurs enfants. Le discours se doit d'être adapté, mais doit également valoriser la marque, afin de séduire les parents, avant de séduire les enfants. 47


Communiquer l'alimentaire

Promouvoir au sein de magazines pour enfants Afin de faire connaître la marque Taste auprès de sa jeune cible, ou bien de leurs parents, il est nécéssaire de réaliser une campagne d'annonces presses, présentes dans divers magazines.

Milk Ce magazine est un magazine pour les enfants et leurs parents nostaligiques de leur propre enfance. Milk se donne une mission : transmettre une éducation sincère qui enseigne aussi le goût des jolies choses. Ce magazine se veut tendance, et à la recherche de nouvelles modes, qu'elles soient alimentaires ou autre. L'intêret pour la marque Taste de diffuser ses annonces presse au sein du magazine Milk est que ce magazine s'adresse à la même cible que cette marque : des enfants/parents issus de familles relativement aisées, à la recherche de nouvelles tendances, et curieux. Papillote Papillote est le magazine pour les petits chefs en herbe. Le magazine sort tous les deux mois, et propose 40 recettes adaptées pour les enfants. L'intêret pour la marque Taste de diffuser ses annonces presse au sein de ce magazine est qu'il s'adresse à un jeune public, du même âge que la cible convoitée. De plus, Papillote s'adresse à un public aimant cuisiner, avide de nouvelles expériences culinaires, et curieux dans ce domaine. Leur proposer une nouvelle vision de la cuisine peut-être une belle opportunité pour ces petits cuisiniers en herbe. Bonne cuisine junior Ce magazine est un magazine récent, puisqu'il est disponible en rayon depuis mi 2013. Dédié aux parents et à leurs enfants, il propose 50 recettes estivales à réaliser ensemble, plus 16 fiches recettes à collectionner. Il paraît tous les deux mois. L'intêret pour Taste, comme pour les précédents magazines, est de proposer une diffusion d'annonces presse au sein de ce magazine, afin d'attirer les enfants vers ce nouveau concept de boîte, puis dans un second temps de les séduire avec l'idée d'une expérience culinaire « hors du commun » à vivre. Les enfants lisant Bonne cuisine junior sont des enfants aimant la pratique de la cuisine, il est donc plus aisé pour la marque Taste de les attirer, puis d'attiser leur curiosité, avant de les séduire, puis pourquoi pas, les fidéliser. D'autres magazines de diffusion sont possibles tels que des magazines dits « scientifiques » : Discovery box, des magazines de loisirs créatifs tels que Petites mains, ou encore des magazines dédiés aux enfants tels qu'Astrapi, qui proposent de répondre aux questions des enfants en ayant pour vocation d'être une « fenêtre sur le monde ». 48


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Différents magazines dans lesquels la marque Taste ! pourrait être promue.

Promouvoir au sein de magazines pour les parents Zeste Ce magazine est un magazine culinaire dédié aux adultes. Par la baseline « cuisinons simple et bon » ce magazine souhaite faire découvrir des recettes simples et variées à des adultes plus ou moins cuisiniers confirmés. L'intêret de la marque Taste à proposer des annonces presse dans ce magazine est qu'elles sont visibles par les parents. En effet, l'idée n'est pas ici de toucher directement la cible convoitée, c'est à dire les enfants de 8 à 12 ans, mais plutôt d'attiser la curiosité de leurs parents, déjà amatteurs de cuisine puisque abonnés ou acheteurs d'un magazine culinaire. Dans une idée de transmission de passion, mais également de partage autour d'une même activité, les parents seront donc amenés à se laisser tenter par ce nouveau concept de boîte, en offrant à leurs enfants la possibilité d'expérimenter la nourriture autrement. Marmiton Le magazine Marmiton est une version papier regroupant différentes recettes du site internet, à travers des thématiques diverses. Ce magazine sort tous les trois mois et est dédié aux amatteurs de cuisine, plus ou moins avancés. L'intêret pour la marque Taste est que ce magazine, comme le précédent, s'adresse à des adultes souhaitant découvrir la cuisine à travers des recettes simples, mais variées. L'idée est donc de promouvoir la marque Taste dans ce magazine, afin de rendre les parents curieux, mais également de leur proposer de vivre la cuisine avec leurs enfants, à travers ces diverses expériences culinaires plus étonnantes les unes que les autres. En effet, Taste a pour vocation principale de faire vivre une expérience culinaire aux enfants, mais pourquoi pas de la faire vivre avec leurs parents, dans une idée de partage autour d'une même passion qu'est la cuisine.

1.

49


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Proposition d'annonce presse et déclinaisons.

Les annonces presses Comme vu précédemment, des annonces presse seront déposées dans des magazines adaptés, en vue de faire connaître et de promouvoir la marque Taste !.

1.

L'idée à travers ces annonces presse est bien entendu de promouvoir la marque Taste ! arrivant sur le marché des boxs sur abonnement, mais également d'intriguer les parents et leurs enfants à l'image d'un teaser. 50


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Proposition d'annonce presse et déclinaisons.

Ces annonces presse fonctionnent en double page, pour une meilleure compréhension, mais également d'un point de vue stratégique. L'idée est de faire le lien entre un texte issu d'une conversation orale réalisée avec un enfant, et la finalité, c'est à dire la réalisation d'un plat ou l'apprentissage d'une technique issus du design culinaire. Les textes présents sur la partie gauche de l'annonce presse ont été réalisés avec des enfants de 8 à 12 ans, en accord avec la cible principale de cette future marque. Le but de ce court entretien en leur compagnie, et sur le terrain, fut de leur demander, mais aussi d'observer, si le design culinaire était une pratique qu'ils connaissaient. L'idée était de leur présenter la pratique du design culinaire, et d'observer, de noter leurs réactions. J'ai par la suite trouvé intéréssant de leur faire écrire leurs questions, ou encore les affirmations, qui par leur naïveté liée à leur âge, m'ont paru intéréssantes, drôles, innattendues, mais avant tout, personnelles. Chaque personne vit de manière différente son alimentation, l'écriture, quant à elle, est un moyen de faire ressortir sa personnalité, ses émotions. Dans ses différentes réponses obtenues, la sensibilité de l'enfant en ressort, que ce soit par le dessin, le tremblement de leur écriture, ou encore par leur réponse immédiate à ma question. Les expériences proposées par la marque Taste ! ont pour particularité qu'elles ne seront en aucun cas vécues de la même manière par chacun des enfants. Certains y verront un moyen de s'amuser en jouant avec la nourriture, tandis que d'autres seront peut-être plus attentifs à la réalisation de cette expérience. La page de droite est dédiée quant à elle à offrir une réponse concrète aux diverses interrogations des enfants sur cette pratique. Le choix des visuels est un choix stratégique, puisqu'ils proposent des interprétations, des incarnations amusantes du design culinaire. L'idée est de leur donner envie de découvrir cette pratique désormais répandue, mais également de conquérir les parents, afin qu'ils offrent cette expérience à leur progéniture.

1.

51


Communiquer l'alimentaire

Aller à la rencontre de potentiels utilisateurs L'idée de cette marque Taste ! est d'aller à la rencontre de ses potentiels utilisateurs mais également acheteurs, c'est à dire les enfants et leurs parents. Pour cela, la rencontre se fera via le street marketing, qui permet à différentes marques de présenter, ou encore d'offrir leurs produits à de potentiels consommateurs. Il est important pour les différents lieux qui vont être choisis, qu'ils soient des lieux fréquentés par ces deux cibles simultanément ou bien par l'une des deux.

La stratégie globale : Cette opération se déroule en deux temps : - La première action est une action dite de street-marketing : des lieux choisis stratégiquement sont fréquentés par des hôtes et des hôtesses, qui ont pour but de faire déguster des produits, des préparations issus de la pratique du design culinaire. L'idée est ici de présenter rapidement, sur le pouce, plusieurs incarnations du design culinaire, mais également de faire connaître la marque, mais aussi son concept. Ces hôtes distribuent des flyers également, afin que les parents et enfants tentés puissent trouver l'adresse du site internet, mais également, la seconde partie de cette stratégie. - La seconde action est la mise en place d'un atelier d'initiation dans un lieu loué pour l'occasion. L'idée de cet atelier est de proposer aux enfants une première expérience ou initiation au design culinaire, qui se réalisera dans un lieux atypique et nouveau, dans chaque ville choisie pour l'opération. L'idée est qu'après avoir fais goûté à un enfant passant une émulsion, l'idée serait de lui proposer ensuite de se rendre dans un atelier parisien, afin de réaliser en 45 minutes des sucettes pétillantes avec des cuisiniers. L'enfant, pourrait ensuite ramener sa préparation chez lui. Chaque jour, plusieurs recettes seraient proposées à divers horaires, permettant à un nombre limité d'enfants de pouvoir obtenir une première initiation à la pratique du design culinaire.

I. Proposition d'une dégustation sur le vif Cette dégustation proposée permet aux passant de découvrir des produits originaux ou encore de produits issus de la pratique du design culinaire. Cette proposition permet également de faire découvrir aux passants diverses incarnations du design culinaire, à travers des produits originaux et différents, qu'ils soient manufacturés ou non. Exemple de produits offerts lors de la dégustation : caviar de framboise, sucettes pétillantes, fleurs cristallisées, carottes gravées, émulsions, chaque produit issus d'une thématique élaborée ou future ... Toutes ces préparations ont pour point commun d'être très visuelles, mais avant tout intriguantes. Les enfants, comme aussi bien leurs parents peuvent dès lors évaluer la diversité des incarnations du design culinaire, mais également se rendre compte que de nombreux produits hors du commun 52


Communiquer l'alimentaire

s'offrent à eux, en ne demandant qu'à être dégustés. Le but de cette dégustation est de proposer de petites bouchées innovantes et surprenantes, où l'aliment mis au centre n'est pas facilement identifiable, pour attirer la curiosité du goûteur. Il est important de noter que la dégustation se réalise de manière vive, dans un lieu de grand passage, et s'accompagnera d'une distribution de flyers permettant aux enfants et à leurs parents de se rendre ensuite sur le site internet de la marque et de s'abonner si ils le souhaitent. Les lieux/points stratégiques : D'un point de vue général, les actions de street marketing s'effectueront dans des grandes villes, afin de toucher un maximum de personnes. Plus précisemment, nous pouvons dire que la marque se trouvera : Près de magasins de jouets L'idée, avec ce placement de stands est que les enfants sont accompagnés de leurs parents. Le magasin de jouet est un endroit stratégique puisque les parents s'y rendent parfois pour flaner, ils possèdent donc le temps de faire participer leur enfant à cette action street marketing. Près de magasins dédiés aux enfants en général Pour les mêmes raisons citées plus haut, la marque touche de cette manière directement les enfants accompagnés de leurs parents, dans un lieu de passage ou il est possible de déguster et de tester le design culinaire sur le pouce. Que ce soient des magasins de vêtements, de jouets ou autre, l'idée est que ces différents lieux soient fréquentés par ces deux cibles. À la sortie des écoles l'idée est ici, comme précédemment, d'attirer l'attention des enfants et de leurs parents, à des endroits où ils sont tous les deux. L'idée pour la marque Taste ! est ici, de proposer une dégustation sur le pouce, à la sortie de plusieurs écoles de grandes villes, aux heures de sorties, c'est à dire vers 16h30. Cette courte dégustation sous la forme d'un goûter, sera accompagnée d'une distribution de flyers, dirigeant les parents vers l'ateliers initiation, mais également vers le site internet.

II. Proposition d'une initiation au design culinaire La seconde partie de cette stratégie, est de proposer, comme nous l'avons vu précédemment, une initiation au design culinaire, lors d'un court atelier. Cette opération se déroulera dans des lieux loués pour l'occasion, de préférence, branchés et atypiques, dans plusieurs grandes villes françaises. Transformés à l'image de la marque Taste !, ces différents ateliers éphèmères ont pour vocation de donner envie aux parents et aux enfants de commencer cette aventure, ou bien tout simplement, de leur proposer de découvrir en quelques minutes la pratique du design culinaire. Ces ateliers se dérouleront sur une période courte, de manière à promouvoir, mais également faire connaître la marque. Le choix d'un lieu atypique, branché, mais également bien placé afin de permettre une bonne visibilité de la marque est également nécéssaire. 53


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Lieu choisi pour la boutique et l'atelier éphèmère.

1. L'imprimerie 16, rue Saint-Merri – 75004 Paris Choix des lieux : Pour cette boutique/cuisine éphèmère, le lieux choisi pour l'occasion se prénomme : L'imprimerie. Ce lieux a été choisi pour plusieurs raisons. Dans un premier temps, c'est un lieu qui propose des expositions éphèmères, sur le principes des « concepts stores », ou encore des magasins éphèmères. Vaste, il permet d'accueillir de nombreuses personnes. Dans un second temps, cet endroit est situé en plein coeur de Paris, facilement accessible par les transports en communs ou véhicules personnels. L'idée est que les parents y emmènent leurs enfants, et leur fasse découvrir cette pratique attrayante et ludique. Cet atelier et magasin éphèmère aura pour particularité de se déplacer dans plusieurs grandes villes de France (de manière non exhaustive nous pourrions citer Paris, Marseille, Lille, Montpellier ...). En effet, pour l'instant, de manière prospective, l'idée serait de rester environ une semaine dans chaque ville, et non pas de créér plusieurs ateliers simultanément. Organisation : La présentation de ce concept d'atelier mais également de concept store éphèmère se fera grâce aux flyers. Les flyers ont pour but de présenter la marque, mais également le site internet de celle-ci, sur lequel les parents vont inscrire leurs enfants à cet atelier. Les parents peuvent inscrire leurs enfants sur le site internet, où un système de planning sera mis en place, ou bien par téléphone. Il est important que les horaires soient établis en fonction de la disponibilité des enfants : les ateliers se dérouleront donc le mercredi après-midi, le samedi et le dimanche. Le magasin, en revanche, sera ouvert du mercredi au dimanche. Les ateliers durent 45 minutes, et sont gratuits. L'enfant peut venir accompagné d'un parent ou d'un adulte. Les places sont limitées à 30 personnes par atelier, afin de permettre un suivi plus ou moins individuel des enfants. L'enfant ne peut assister qu'à un atelier afin de permettre à tout le monde de pouvoir participer à cette expérience. Les initiations culinaires varient en fonction des horaires, afin que chaque famille puisse choisir l'expérience qui l'intrigue ou l'intérèsse le plus. Les ateliers sont dirigés par des designers culinaires ou des cuisiniers, avec lesquels la marque Taste ! réalise un partenariat. 54


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Mise en situation de la façade de L'imprimerie. 2. Mise en situation de la façade de L'imprimerie.

Les différents ingrédients ou ustensiles sont également issus d'un partenariat, puisqu'il s'agit des mêmes ingrédients à peu de choses près, que ceux que l'enfant trouvera dans son coffret. L'idée pour les partenaires, est également que ce concept store leur serve de vitrine, en contrepartie des « services » rendus à cette marque débutante.

L'extérieur du lieu L'idée sur l'extérieur de ce magasin éphèmère est de proposer une totale couverture, afin de garder le mystère de l'ambiance intérieure. La façade sera mise aux couleurs de la marque, avec l'utilisation d'accroches, pour interpeller les visiteurs.

1.

2.

55


Communiquer l'alimentaire

Page de gauche 1. Mise en situation des produits dans la boutique. 2. Mise en situation interne de L'imprimerie, à l'image de la marque Taste !

L'intérieur du lieu L'intérieur de l'atelier sera divisé en trois parties : Une boutique éphèmère Cette boutique sera disponible, ouverte tous les jours de l'ouverture, et dans laquelle les clients, ou visiteurs, pourront se procurer les différents produits ou goodies dont l'enfant se sera servi lors de son initiation ; Une partie accès à internet Cette partie de la salle sera dédiée aux parents qui pourront avoir accès au site internet de la marque, et ainsi souscrire à leur abonnement ; L'atelier éphèmère Cet atelier est ouvert quelques jours dans la semaine, et offre une initiation culinaire aux enfants accompagnés d'un de leur parents, ou un adulte.

1.

2.

56


Communiquer l'alimentaire

Page de droite 1. Mise en situation des ateliers et proposition d'ambiance globale.

1.

57


Communiquer l'alimentaire

• Une stratégie de second temps Comme nous avons pu le voir précédemment, chaque mois l'enfant abonné reçoit une boîte thématique. L'idée est de proposer à la fin de l'année des coffrets regroupant plusieurs thématiques abordées dans l'année. Cette nouvelle stratégie est prospective, et ne pourra se réaliser qu'àprès avoir étudié l'évolution de la marque, et si bien entendu, elle est positive. POURQUOI UN REGROUPEMENT DE COFFRETS ? Dans un premier temps, l'idée de proposer un regroupement de coffrets à la fin de l'année permet à certains abonnés tardifs d'obtenir des boîtes précédemments proposées. Dans un second temps, ce regroupement permet également aux parents d'offrir à leurs enfants un gros coffret thématique, regroupant plusieurs expériences culinaires internes à vivre. Enfin, l'idée d'une vente en dehors du site internet permet d'agrandir la visibilité de cette marque, et son développement.

COMMENT SONT REGROUPÉS LES COFFRETS ? L'idée serait, toujours de manière prospective, il est important de le rappeler, de proposer aux abonnés de ces coffrets, de voter pour leurs boîtes préférées., directement sur le site internet. Les boîtes ayant obtenu le plus de votes, c'est à dire les boîtes ayant le plus convaincu les abonnés, se verront être proposées sous la forme d'un gros coffret à la fin de l'année. L'idée est de proposer une nouvelle forme de vente de ces coffrets, mais également de créer un système de coffrets « best-of ». Ce principe de coffrets best-of est une pratique régulièrement répandue (que ce soit dans le domaine des dvds, des livres etc ...) qui s'accroit notamment pendant les périodes de fêtes. Ce principe permet de mettre en lien plusieurs thématiques ou supports et de les rassembler sous une nouvelle thématique. De plus, cette nouvelle forme de mise en vente permettrait, en rassemblant ces coffrets, de réduire le coût d'achat, toujours dans une optique de démocratisation de cette pratique pour l'instant proposée à des professionnels ou des initiés. Le fait que ce soit les abonnés qui choisissent les coffrets qu'ils souhaitent voir en coffret est également important : cette stratégie permet de valoriser leur point de vue, mais également de leur permettre d'offrir ce coffrets à un de leurs proches, ou un enfant qu'ils connaissent etc ... Taste ! se veut être une marque proche de ses abonnés, et doit l'être jusqu'au bout.

OÙ SONT VENDUS LES COFFRETS ? Dans un premier temps ces coffrets thématiques sont vendus sur le site internet de la marque, à la fin de l'année. Il est nécéssaire que la marque ai un an 58


Communiquer l'alimentaire

d'ancienneté afin de proposer ce regroupement de coffrets thématiques. De manière prospective, il serait intéréssant pour la marque de vendre ces coffrets dans de grands enseignes de magasins, aux côtés des coffrets de cuisine dits « classiques ». Cette double vente permettrait à la marque de se faire connaître autrement que sur internet et pour ses abonnements mensuels. Il serait intéréssant de développer le même concept, c'est à dire la volonté de faire vivre une expérience culinaire inoubliable aux enfants à travers différentes stratégies de vente. De ce fait, la marque existerait donc sous une autre forme que sur abonnement ou par une commande en ligne, et permettrait de cette manière de toucher une autre cible que celle convoitée au départ. En effet, les parents offrant à leurs enfants ce gros coffret thématique ne seront pas les mêmes qui offrent un abonnement à long terme. Dans un soucis de démocratisation de la pratique du design culinaire, et la volonté de l'inclure dans le quoditien de familles, il serait important, mais avant tout intéréssant pour Taste de proposer cette nouvelle stratégie de vente. Le regroupement de coffrets par thématique permettrait aux parents de mieux choisir qu'ils souhaitent offrir, mais également un prix de vente moins onéreux que plusieurs coffrets d'expériences distincts. La découverte du design culinaire sur le long terme, à travers plusieurs thématiques est ici oubliée, pour laisser place à une expérience dans l'instant.

59


Communiquer l'alimentaire

• CONCLUSION Ici s'achève la réalisation et la conception de cette marque dédiée aux enfants. Je n'ai pas souhaité à travers ce projet porter de jugement négatif sur les pratiques de consommation alimentaire des enfants et de leurs familles respectives, mais au contraire, à mon échelle, de proposer une nouvelle manière de vivre la nourriture. Mon rôle dans cette démarche fut de mettre en œuvre diverses stratégies afin de conquérir les enfants, de les séduire, les surprendre, et pour terminer, les fidéliser. Comme nous l'avons vu précédemment, l'idée à travers ce projet est « de faire vivre » la nourriture aux enfants, sous la forme d'expérience sensible. Mon but est que les enfants apprennent, mais également s'amusent, découvrent de nouvelles techniques, ou encore de nouveaux aliments, afin de partager un moment convivial avec leur famille ou encore, à plus large échelle, de faire perdurer des traditions ancéstrales. De manière personnelle, ce projet m'a permis de découvrir ma passion pour l'écriture, et plus particulièrement au sein de la mise en place et de l'élaboration de stratégies créatives. Déjà abordée grâce à mon stage de fin d'étude au sein d'une agence de communication spécialisée dans la conception rédaction, l'écriture m'est apparue comme étant un domaine très vaste, dans lequel je souhaiterais pouvoir évoluer. Je souhaiterais de ce fait, m'orrienter pourquoi pas vers le domaine de la conception rédaction, domaine dans lequel j'ai pu m'épanouir tout au long de ce projet, et qui m'a donné envie d'en découvrir toujours plus.

60


Communiquer l'alimentaire

61


Communiquer l'alimentaire

Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire. Projet de diplôme de Laura Vannucci Année 2012/2013

62


Laura Vannucci Mastère Stratégie de Communication par l’image École de Condé 2012/2013


Stages en agence


Créée en 1990 Six salariés et deux free-lances Clients principaux

Le Lido, Le Cheval Français, Les pages jaunes, Sodexo, Les Yachts de Paris


Campagne Yachts de Paris

Appel d’offre pour la nouvelle campagne des Yachts de Paris. Réalisation d’une série d’affiches et travail rédactionnel sur les accroches.


Calendrier Les forçats du trot

Calendrier annuel du Cheval Français. Conception graphique et éxécution finale.


Salons Cartes

Appel d’offres pour les salons Cartes, dédiés aux nouvelles technologies.


? Créée en 2005 Quatre free-lances et des prestataires extérieurs Clients principaux

Le Point cadeaux, L’Express, Sodexo, Mondadori, Restaurant Basta Cosi


Publireportages Gala

RĂŠalisation de publi-communiquĂŠs pour le magazine Gala.


Communiqué Hyundai

Communiqués internes. Conception graphique et éxécution finale.


Basta Cosi Le « basta », c’est comme ça ! « À 16,50 pour les for midi et à ce niveau mules du de qualité, c’est imbattable !» Cécile, cadre banca

ire

ce prix, « Dîner aussi bien et à n trouve ça ! » il n’y a qu’au basta qu’o Eva, graphiste

« On vient ici so uv Très souvent mêm ent... e. On a-do-re ! » Thierry, Lau

ra et leurs enfa

nts

« Tout le monde connaît le basta à Luxembourg. Alors on y rencontre... Tout le monde ! » Thierry, patron de startup

« La salle du premier étage est parfaite pour recevoir des clients importants en toute discrétion. »

Emmanuelle, expert comptable

n, au basta, ce « Ce qui est bie choisir l’ambian ut pe ’on c’est qu ut dîner. » ve on lle rise ue eant d’entrep dans laq David, dirig exe? cartes bastacosi:Mise cosi:Mise exe? cartes visites visites basta

asta bbasta osì

Così C

Résa au 26 26 85 05 ou sur www.bastacosi.lu

R E S TAU RA N T

&

WINE BAR

R E S TAU RA N T

&

WINE BAR

10 rue de Louvigny LUXEMBOURG 1946 Ouvert du lundi au samedi

Identité et affichage. Travail autour de l’identité de cette nouvelle chaîne, propositions d’univers, conception graphique et éxécution finale.


Faire saliver les pupilles, ou l'art de communiquer l’alimentaire

Projet de fin d’études


La probl茅matique Comment mettre le graphisme au service du design culinaire ?

路 Faire saliver les pupilles 路


Les enjeux · Avoir un discours pédagogique · Proposer une nouvelle approche de la nourriture · Rendre la nourriture attrayante · Surprendre

· Faire saliver les pupilles ·


Les expérimentations Une expérience sensible

La nourriture doit être vécue, explorée et mettre en émoi nos cinq sens.

Un patrimoine

La nourriture et l’alimentation sont une transmission qui se fait de générations en générations, ou au sein d’une même culture.

Une identité

Chaque personne possède une relation unique avec son alimentation, et traduit ce qu’elle est.

· Faire saliver les pupilles ·


Le choix d’un support La « box » Un support attrayant et nouveau, rappelant l’excitation ressentie lors de l’ouverture d’une pochette surprise.

· Faire saliver les pupilles ·


Plusieurs stratégies ... Vegetabox

L’exploration d’un aliment oublié ou méconnu, à travers un menu complet, par coffret et par mois.

Explorafood

La box voyageuse, qui propose chaque mois l’exploration d’un pays à travers sa cuisine et ses spécialités.

Taste !

La découverte de la pratique du design culinaire, à travers ses diverses incarnations, chaque mois.

· Faire saliver les pupilles ·


Quel projet ? La création d’une marque proposant chaque mois un coffret d’expériences culinaires à réaliser.

Quand ? Un coffret sort chaque mois, et toute l’année.

Pour qui ? Les enfants de 8 à 12 ans.

· Faire saliver les pupilles ·


La marque Logotype de la marque réalisé avec des enfants lors d’un atelier typographique.

· Faire saliver les pupilles ·


Les valeurs de Taste ! · Démocratiser la pratique du design culinaire · Proposer une expérience sensible à vivre · Être une marque proche de ses utilisateurs · Prôner le long terme et accompagner l’enfant

· Faire saliver les pupilles ·


Les partenaires possibles Les partenaires liés aux goodies

Fournisseurs d’ustensiles ou d’ingrédients non périssables

Une franchise

Un partenariat avec une franchise connue permettra à un enfant chaque mois de gagner une invitation à un atelier de cuisine (à voir ultérieurement)

Partenaires divers

Photographes, designers culinaires, cuisiniers

· Faire saliver les pupilles ·


La marque Taste ! et son concept graphique

路 Faire saliver les pupilles 路


Un mois, une thématique

{

3 mois

3 mois

3 mois

3 mois

{

{

· Un regroupement autour d’une même thématique globale .

{

· L’exploration d’un aliment.

{

· La redécouverte ou la découverte d’une technique.

1 an

· Faire saliver les pupilles ·


Une thématique, une illustration Fais des bulles ! Petites fleurs à déguster

Propositions de thématiques, dans un ordre non exhaustif.

Ça pique ! Le chocolat dans tous ses états Ça mousse !

· Faire saliver les pupilles ·


La pr茅sence de la trame

路 Faire saliver les pupilles 路


Une illustration, une gamme chromatique

CMJN : 71; 0; 39; 0 RVB : 51; 176; 159

CMJN : 37; 0; 13; 0 RVB : 144; 209; 215

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

CMJN : 36; 80; 83; 44 RVB : 87; 36; 27

CMJN : 36; 80; 83; 44 RVB : 87; 36; 27

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

Propositions chromatiques en fonction des th茅matiques. CMJN : 0; 75; 67; 0 RVB : 231; 77; 66

CMJN : 0; 29; 19; 0 RVB : 245; 178; 171

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

CMJN : 0; 25; 69; 0 RVB : 250; 183; 79

CMJN : 2; 8; 35; 0 RVB : 248; 223; 159

CMJN : 0; 0; 0; 0 RVB : 255; 255; 255

CMJN : 0; 0; 0; 100 RVB : 0; 0; 0

路 Faire saliver les pupilles 路


Les choix typographiques

Abcdefghij Titres Typographie The Skinny, Corps H1 40 pt Couleur : CMJN : 0; 0; 0; 0 / RVB : 255; 255; 255

Abcdefghij Sous-titres Typographie The Skinny, Corps H2 24 pt Couleur : CMJN : 0; 0; 0; 0 / RVB : 255; 255; 255

ABCDEFGHIJ Sous-titres 2 Typographie NewsGotTMed / Corps H3 15 pt Couleur : change en fonction de la thématique abordée.

Atelier de création typographique réalisé avec des enfants.

abcdefghij

Typographie courante Typographie NewsGotTReg / Corps H4 10,5 pt Couleur : CMJN : 0; 0; 0; 0 / RVB : 255; 255; 255 · Faire saliver les pupilles ·


Et dans ce coffret ... Le coffret

Surprise Sobriété graphique Haut de gamme

Le poster

Grand format Décomposition culinaire Expérience scientifique

La liste

Proximité Transmission « Faire comme les grands » · Faire saliver les pupilles ·


Le coffret La d茅couverte et la surprise

Ouverture du coffret et d茅couverte de son contenu.

路 Faire saliver les pupilles 路


Le poster Décomposition alimentaire

Explication et décomposition des étapes du poster.

· Faire saliver les pupilles ·


L’importance du site internet Le site

Découvrir la marque S’abonner Se procurer les anciens coffrets

}

parents

}

enfants

Le réseau Taste !

Poster sa photographie culinaire Noter les autres Gagner Communiquer

· Faire saliver les pupilles ·


Le site internet

路 Faire saliver les pupilles 路


路 Faire saliver les pupilles 路


Le r茅seau de la marque Taste !

路 Faire saliver les pupilles 路


路 Faire saliver les pupilles 路


Faire connaître Taste ! La statégie établie

· Faire saliver les pupilles ·


Une présence sur internet · Promouvoir la marque sur des sites spécialisés · Faire connaître la marque sur des sites dédiés · Être présente sur des sites thématiques · Utiliser les réseaux sociaux

· Faire saliver les pupilles ·


Promouvoir la marque sur des sites spécialisés

Faire connaître la marque en proposant des coffrets à gagner sur le site spécialisé en nouvelles tendances Midipile.

Proposer des réductions sur les abonnements via les bons rosedeal de vente-privée.

· Faire saliver les pupilles ·


Faire connaître la marque sur des sites dédiés Présenter la marque, son concept et la faire tester par des sites spécialisés, qui répertorient toutes les « boxs » existantes sur le marché français.

· Faire saliver les pupilles ·


Être présente sur des sites « thématiques »

Le but est d’être présente sur des sites dédiés aux nouvelles tendances ou à la cuisine via des bannières web.

Bannière web installée.

· Faire saliver les pupilles ·


Les bannières

Boutons clignotant incitant les parents Ă  cliquer.


Utiliser les réseaux sociaux · Faire connaître la marque ; · La présenter et présenter son concept ; · Communiquer ; · Être proche de ses utilisateurs.

· Faire saliver les pupilles ·


Une présence dans des magazines · Être présente dans des magazines pour enfants via

des annonces presses ;

· Être présente dans des magasines pour parents via

des annonces presses.

· Faire saliver les pupilles ·


Promouvoir la marque autrement · Utiliser le street marketing pour aller à la rencontre

de potentiels utilisateurs ;

· Faire la différence, en communiquant autrement

sur la marque.

· Faire saliver les pupilles ·


1. L’opération street marketing Une dégustation sur le vif et une distribution de flyers.

Proposition de flyers parmi plusieurs déclinaisons.

· Faire saliver les pupilles ·


2. Faire la différence Création d’un magasin et atelier éphèmère, afin de proposer une initiation gratuite au design culinaire.

· Faire saliver les pupilles ·


Crédits photos l’imprimerie

Le magasin éphèmère aux couleurs de la marque

· Faire saliver les pupilles ·


Crédits photos l’imprimerie

Mises en situation interne

· Faire saliver les pupilles ·


Crédits photos l’imprimerie

Ambiance et atelier

· Faire saliver les pupilles ·


Une strat茅gie de second temps

路 Faire saliver les pupilles 路


Conclusion

路 Faire saliver les pupilles 路


2013_MSCI-2_DIPLÔME_LAURA_VANNUCCI