Page 1

DOSSIEr SPECIAL

étude conjoncturelle

Le rendez-vous de l’economie fribourgeoise Der treffpunkt der freiburger wirtschaft

l’enquête... NO 6 décembre / dezember 10


Table bst mise en scène avec BMBox. Votre ligne claire.

chez:

2

Bise SA, Route de Fribourg 24, 1712 Tavel, téléphone 026 494 55 50 ou Rue de la Condémine 20, 1630 Bulle, téléphone 026 919 55 00, www.bise.ch


EDItorial

C’EST DÉJÀ NOËL!

A l’image du pays, l’entreprise fribourgeoise préfère la discrétion. Pas question d’attirer l’attention en allant crier sur les toits qu’on a réussi: c’est la preuve par l’acte qui sert en général de signature! Or, les résultats du sondage conjoncturel que la Chambre de commerce Fribourg publie dans ce numéro de l’ECHO (lire en page 9) montrent que nos entreprises ont bien passé la dernière crise. Comme leurs pairs dans les autres cantons, nos entrepreneurs ont su garder leur cap et la tête froide. Ils ont pu surfer habilement sur la vague conjoncturelle et sortent sans doute encore plus renforcés de cette expérience. C’est déjà un succès dont on doit être fier. Il faut souligner d’autres réussites. Les patrons fribourgeois ont aussi su utiliser au maximum leur savoir-faire et leurs compétences humaines. Le recours rapide aux possibilités du chômage technique leur a permis de faire face aux assauts de la vague conjoncturelle et de réagir immédiatement quand elle s’est retirée. Aujourd’hui, ils ont non seulement stabilisé leurs effectifs mais ils recrutent et doivent, dans certains cas, affronter une pénurie de talents. Ils continuent aussi à investir dans la formation, dans la recherche et le développement de leurs activités. En fait, ils n’ont jamais cessé d’investir. Et, ce sont surtout les plus petites de nos entreprises qui puisent dans leurs fonds pour moderniser leur outil de production. Même si ce n’est pas tous les jours Noël pour un entrepreneur, les résultats de ce sondage m’incitent à croire que «c’est déjà Noël». Nos entreprises gardent confiance dans le lendemain qui ne sera certes pas toujours rose. Le prochain défi à relever est celui de la force du franc qui va les obliger à trouver dans leur cheminée des ressources supplémentaires en créativité entrepreneuriale. Mais puisque les auspices restent globalement favorables, laissez-moi mettre une autre idée dans la hotte de notre saint patron cantonal… Je formule donc le vœu que, sur les terrains d’une défunte Brasserie Cardinal, nos autorités aient la hardiesse de créer un parc technologique. Dans ce lieu, les compétences industrielles et commerciales du canton, nos créateurs industriels et nos chercheurs des Hautes écoles du plateau de Pérolles pourraient travailler ensemble pour consolider l’avenir économique de la capitale et du canton. Soyons résolument visionnaire! Ce serait aussi là où la fameuse EPFL pourrait venir installer sa première antenne hors-Vaud. Pourquoi à Fribourg et pourquoi sur les terrains de Cardinal? Parce que ce n’est pas Dubaï! Surtout parce que c’est à Fribourg, là où il n’y a pas de pétrole mais des idées, plein d’idées. Et, bien sûr, parce que ce n’est pas tous les jours Noël! Joyeuses Fêtes à tous nos membres!

Alain Riedo, directeur

Sommaire Editorial 3 | Publireportage 6 | Vœux - Wünsche 7 | Dossier spécial 9 | Nouveaux membres 17 Nos membres 20 | Start! 25 | Publireportage 26 | Commerce international 27 | Service aux entreprises 31 | Wirtschaftspolitik 33 | Association 34 | Calendrier 35

3


publicite

WORKSHOPS POUR DIRIGEANTS ET CADRES

Programme 2011

Durée : Par ½ ou journée entière (selon modules et besoins). Lieu : Sur site ou Fribourg et Lausanne/Crissier. Tarif : Sur demande à info@faconsulting.ch ou par tél. Langues : F, E, D, I. Formations : Spécifiques et modulables; sur demande.

L

F

eadership

inance But: Mieux comprendre les facettes de la finance

● La gouvernance en organisation et son contexte. ● L’évaluation des risques financiers. ● La vraie performance financière. ● ...

But: Progresser avec un Leadership responsable

● L’identité organisationnelle. ● Le climat propice. ● Une organisation hétérogène ou homogène. ● ...

M

anagement stratégique RH

But: Acquérir les connaissances stratégiques en gestion RH

M

● Analyse du « réservoir » actif en compétences et aptitudes. ● Management de la performance. ● Gestion de carrière. ● ...

anagement But: Se familiariser avec le management moderne

● La flexibilité organisationnelle l’approche « systémique ». ● L’efficacité et l’efficience en organisation. ● La performance appliquée. ● ...

I ● ● ● ●

É

But: S’accoutumer avec les techniques d’intelligence environnementales

● ● ● ●

S

tratégie But: Apprendre les stratégies

Stratégie organisationnelle ou opérationnelle. La stratégie gagnante. Stratégie et durabilité. ...

But: Optimiser la notion d’éthique (spécifique à l’organisation) ● ● ● ●

ntelligence environnementale

L’industrie ou le secteur. Les concurrents. Le positionnement. ...

thique

● ● ● ●

M

Les définitions. Éthique: plus qu’un code. L’éthique durable. ...

otivation But: Rompre avec les clichés

Compréhension comportementale. Le pourquoi des objectifs. Force et variabilité de la motivation. ...

F A Consulting - Fribourg / Rue de Romont 20, CH-1700 Fribourg /www.faconsulting.ch / tel. +41 26 411 09 40 / mobile +41 79 734 98 86 / fax +41 26 411 09 41 F A Consulting - Crissier / Lausanne / Route Sous-Riette 29, CH-1023 Crissier / info@faconsulting.ch / tel. +41 21 633 71 00 / fax +41 631 41 11

4


EDItorial

ES IST SCHoN WEIHNACHTEN!

Genau wie das Land zieht das Freiburger Unternehmen die Diskretion vor. Es kommt nicht in Frage, die Aufmerksamkeit auf sich zu ziehen, indem man wie die Spatzen seinen Erfolg von den Dächern pfeift. Als Tatbeweis dienen die von der Handelskammer Freiburg in dieser ECHO-Ausgabe publizierten Resultate der Konjunkturumfrage (siehe Seite 9). Sie zeigen, dass unsere Unternehmen die jüngste Krise gut überstanden haben. Wie ihre Artgenossen in den anderen Kantonen sind unsere Unternehmer auf Kurs geblieben und haben einen kühlen Kopf bewahrt. Sie konnten geschickt auf der konjunkturellen Welle surfen und wurden durch diese Erfahrung wahrscheinlich noch mehr gestärkt. Das ist in der Tat ein Erfolg, auf den man stolz sein kann. Auch andere Leistungen sind hervorzuheben. Die Freiburger Unternehmer haben gekonnt ihr Wissen und ihre menschlichen Kompetenzen eingesetzt. Durch das schnelle Zurückgreifen auf die Möglichkeiten der Kurzarbeit konnten sie dem Ansturm der Konjunkturwelle ins Auge sehen und sofort eingreifen, sobald sie sich zurückgezogen hat. Heute haben sie nicht nur ihren Personalbestand stabilisiert, sie stellen auch ein und müssen sich, in einigen Fällen, sogar mit dem Mangel an Talenten auseinandersetzen. Sie investieren weiterhin in die Bildung, in die Forschung und in die Entwicklung ihrer Aktivitäten. Kurz, sie haben nie aufgehört, zu investieren. Und es sind vor allem die kleineren unter unseren Unternehmen, die ihre eigenen Mittel einsetzen, um ihre Produktionsanlagen zu modernisieren. Auch wenn für einen Unternehmer nicht jeden Tag Weihnachten ist, neige ich aufgrund der Resultate dieser Umfrage zu glauben, dass es «schon Weihnachten ist». Unsere Unternehmen vertrauen weiterhin in die Zukunft, auch wenn die Zeiten nicht immer rosig sein werden. Die nächste Herausforderung ist diejenige des starken Frankens. Sie wird unsere Unternehmer zwingen, in ihren Kaminen die nötigen zusätzlichen Ressourcen in Sachen kreatives Unternehmertum zu finden. Aber da wir alles in allem unter einem guten Omen stehen, lasst mich eine andere Idee in den Sack unseres kantonalen Schutzpatrons legen… Ich wünsche mir, dass unsere Behörden die nötige Kühnheit aufbringen, um auf dem Gelände der ehemaligen Cardinal Brauerei einen Technologiepark zu schaffen. In dieser Stätte könnten die industriellen und kaufmännischen Kompetenzen des Kantons, unsere industriellen Schaffer und unsere Forscher der Hochschulen des Plateau de Pérolles Hand in Hand arbeiten, um die wirtschaftliche Zukunft der Hauptstadt und des Kantons zu konsolidieren. Lasst uns resolute Visionäre sein! Dies könnte auch der Standort sein, an welchem die berühmte EPFL ihre erste Zweigstelle ausserhalb des Kantons Waadt einrichten könnte. Warum in Freiburg und warum auf dem Cardinal-Gelände? Weil es nicht Dubai ist! Gerade weil es in Freiburg ist, wo keine Erdölquellen dafür aber Ideenquellen vorhanden sind. Und natürlich auch weil es nicht jeden Tag Weihnachten ist! Ich wünsche all unseren Mitgliedern frohe Festtage!

Alain Riedo, Direktor

rejet de l’initiative fiscale Votation du 28 novembre 2010

La CCF est très satisfaite du rejet clair de l’initiative fiscale du PS par le peuple et les cantons. Les électeurs ont compris que cette initiative aurait été dommageable pour la place économique suisse. Ils ont clairement refusé de restreindre le fédéralisme, accordant ainsi un soutien convaincu à la concurrence fiscale et à un environnement attrayant.

5


PUBLIreportage

L’informatique au service du management durable Infoteam SA répond dans cette rubrique aux questions informatiques les plus courantes. Pourquoi

Épargne de ressources et gain de temps Quelle que soit la solution informatique de management retenue, il est toujours étonnant de constater combien elle peut simplifier les tâches des per-

et comment regrouper les informations du mana-

sonnes concernées et ainsi, les soulager. D’innombrables applications exis-

gement ? Les données informatiques relatives

gestion de calendriers et de ressources, la traçabilité des documents édités

au management, à la traçabilité, aux normes de

du collaborateur, les accès aux informations par téléphones mobiles ou tablet-

certification ou à la qualité peuvent être parfaite-

tantes ou réalisables sont proposées par Infoteam, comme le partage et la (avec versions), les tableaux de bord consolidés en fonction des attributions tes (iPad), les publications internet et intranet sécurisées automatiquement, les échanges entre fournisseurs et clients, etc.

ment structurées, puis triées et partagées selon les besoins de chacun. Les données anarchiques ne servent à rien L’informatique d’une entreprise évolue souvent en s’adaptant au coup par coup aux besoins des différents utilisateurs. Il n’est pas rare que cette logique engendre l’exploitation de plusieurs systèmes, d’ailleurs pas toujours compatibles. L’analyse des données séparées devient alors si laborieuse que le flot de chiffres, de statistiques et d’informations peut noyer les utilisateurs au point qu’ils se détachent peu à peu des renseignements fournis

Informations partagées avec accès définis Un système informatique adapté aux spécificités de l’entreprise permet d’éditer des données façonnées selon chaque besoin. Mais les avantages sont loin de s’arrêter à cette évidence, car la tendance actuelle est à la mise à dispo-

Infoteam SA : 5 teams, 5 activités La trentaine d’ingénieurs spécialisés d’Infoteam SA est répartie en cinq Teams distincts : Automation Engineering

sition permanente de données et d’informations quotidiennement utilisées

Software Engineering

et partagées. Les accès sont délivrés selon les besoins de chaque utilisateur

IT Services

(interne ou externe), mais aussi selon la confidentialité des thèmes mis à disposition. Les systèmes évolutifs répondent aux impératifs du management

Web & Mobile Solutions

durable et servent de nombreux secteurs très actuels des entreprises concer-

Energy Solutions

nés par exemple par la traçabilité, les normes de certification ou la qualité.

Compétences techniques, mais aussi organisationnelles La préoccupation des ingénieurs d’Infoteam consiste non seulement à rationnaliser et à compléter les installations des entreprises de manière judicieuse,

La solide expérience de l’entreprise fribourgeoise repose sur 20 ans de pratique et 1500 missions réalisées pour 400 entreprises de l’ensemble de la Suisse.

mais aussi à apporter leur compétence organisationnelle issue des multiples expériences de ce type de mandats. Actifs depuis des années dans la réalisation d’outils collaboratifs sur mesure, Infoteam prend de plus en plus l’option d’installer et d’adapter des systèmes existants tels que SharePoint 2010 de Microsoft.

Infoteam

Informations complémentaires :

The team for your success Succursale du Valais Infoteam SA Place de Rome 3 Route du Petit-Moncor 14 1920 Martigny 1752 Villars-sur-Glâne Tél. 027 722 83 07 Tél. 026 409 74 30

Richard Pasquier, Team Web & Mobile Solutions

www.infoteam.ch

6


Voeux | wünsche

La Chambre de commerce Fribourg vous souhaite de joyeuses fêtes et une excellente année 2011. Die Handelskammer Freiburg wünscht Ihnen frohe Festtage und ein gutes Jahr 2011. Nous vous remercions de votre confiance et vous souhaitons plein succès dans la réalisation de vos objectifs personnels et professionnels. Wir bedanken uns für Ihr Vertrauen und wünschen Ihnen viel Erfolg in der Umsetzung Ihrer privaten und beruflichen Ziele.

7


Plus qu’une quincaillerie! C’est votre centre de fournitures artisanales et industrielles

www.commercedeferfrib.ch Rue de Lausanne 85 Route des Daillettes 13-15 026 351 67 67 1701 Fribourg 026 422 77 77

SI CHARLES AVAIT PENSE A LA TRANSMISSION DE SON ENTREPRISE AVANT . . .

Pour vendre votre entreprise, comme des centaines de clients, faites nous confiance avant qu’il ne soit trop tard !

REMI(COM) TRANSMISSION ENTREPRISES

8

REMICOM Fribourg Tel / 026 322 28 28

www.remicom.com

8 agences en Suisse pour vous servir !


DOSSIER SPECIAL

étude conjoncturelle

L’été indien des entreprises fribourgeoises

«Actuellement, la marche de nos affaires est bonne! Elle le sera également dans six mois...» C’est la leçon principale du sondage conjoncturel que la Chambre de commerce Fribourg (CCF) vient de faire auprès de ses membres, renouant ainsi avec un usage qui s’était perdu il y a sept ans. Oui, les entreprises fribourgeoises qui nous ont répondu (voir l’encadré «Un échantillon représentatif» ci-dessous) sont optimistes au sortir de la crise qui les a frappées! Oui, la situation de leur marge brute est bonne! Oui, l’évolution de leurs bénéfices est satisfaisante! Oui, elles ont investi pendant les douze derniers mois et continueront à le faire pendant les douze prochains! Oui, enfin, elles ont passé le creux conjoncturel sans toucher à leurs effectifs qui sont restés la plupart du temps stables et sont même parfois en augmentation.

L’étude conjoncturelle de la CCF, réalisée cet automne, révèle que huit à neuf entreprises fribourgeoises sur dix considèrent que leur marche des affaires est correcte. En moyenne, les entreprises du canton ont investi cette année un peu plus de deux millions chacune et leurs effectifs sont restés stables.

Cet instantané est corroboré par la courbe ascendante des exportations qui étaient en hausse de plus de 11% à fin septembre. Il doit cependant être nuancé par les effets de la force du franc, qui gêne la bonne reprise du commerce noir et blanc avec l’étranger, notamment avec la clientèle de l’Union européenne.

Un échantillon représentatif

Le sondage conjoncturel de la CCF a été réalisé en septembre 2010. Un questionnaire a été envoyé par courriel à 706 membres de la CCF représentant 34’787 emplois équivalent plein temps. Seules les entreprises actives dans le canton ont été interrogées (les membres individuels et les associations n’ont pas reçu le questionnaire). Ces 212 entreprises, industrielles, de la construction et des services, représentant 12’107 emplois (35% des emplois représentés par la CCF) ont répondu à des questions sur la marche de leurs affaires, leurs investissements, la situation et l’évolution de leurs effectifs et leur situation au niveau salarial. Cette étude sera répétée au printemps 2011. La structure de l’échantillon, qui est représentée dans le graphique 1 en page 11, montre que les entreprises qui ont répondu aux questions sont représentatives des membres de la CCF.

Des entreprises satisfaites de la marche des affaires Mais examinons en détail les principaux résultats de ce sondage conjoncturel, en commençant par la marche actuelle et prochaine des affaires ainsi que les perspectives bénéficiaires. Cette marche des affaires est qualifiée de «satisfaisante» à «bonne» aujourd’hui par 79% des 212 entreprises fribourgeoises qui ont répondu à cette question (voir graphique 2, page 11). Vu sous l’angle des six mois à venir, ce sont 86% de ces entreprises qui estiment que leur marche des affaires sera toujours «satisfaisante» ou «bonne». La proportion de celles qui pensent, au contraire, que rien ne va ou que cela va «médiocrement» reste identique (environ 6%). Le solde des entreprises estime que la marche de leurs affaires est «excellente».

>>>

9


spezialdossier

Konjunkturumfrage Der Altweibersommer der Freiburger Unternehmen Die Konjunkturumfrage der HKF zeigt, dass acht bis neun Freiburger Unternehmen von zehn ihren Geschäftsgang als korrekt einstufen. Die Unternehmen des Kantons haben in diesem Jahr durchschnittlich je knapp über zwei Millionen investiert, und ihre Personalbestände sind stabil geblieben. Ja, die Freiburger Unternehmen, welche uns geantwortet haben, sind nach der Krise, die sie getroffen hat, optimistisch! Ja, die Situation ihrer Bruttomarge ist gut! Ja, die Entwicklung ihrer Gewinne ist zufriedenstellend! Ja, sie haben während den letzten zwölf Monaten investiert und werden dies in den kommenden zwölf Monaten fortführen! Ja, endlich haben sie die konjunkturelle Talsohle überstanden, ohne in ihre Personalbestände eingreifen zu müssen, welche meist stabil geblieben sind und manchmal sogar zugenommen haben! Unternehmen, die mit dem Geschäftsgang zufrieden sind Heute wird der Geschäftsgang von 79% der 212 Freiburger Unternehmen, die unsere Fragen beantwortet haben, als «zufriedenstellend» bis «gut» betrachtet. 86% dieser Unternehmen schätzen, dass ihr Geschäftsgang in den nächsten sechs Monaten immer noch als «zufriedenstellend» oder «gut» bezeichnet werden kann. Unternehmen, die ihre Zukunft finanzieren Global gesehen ist es demnach eine gute Bewertung, die die Freiburger Unternehmen ihrem Geschäftsgang zuschreiben. Dies erklärt zweifellos, warum sie Investitionen getätigt haben und es weiterhin tun werden. In der Tat hat jedes zweite Freiburger Unternehmen in den vergangenen zwölf Monaten über zwei Millionen Franken investiert. Zwei von fünf Unternehmen sagen aus, dass sie in den kommenden zwölf Monaten weiterhin für durchschnittlich etwa drei Millionen Franken investieren werden. Insgesamt haben 105 Unternehmen des Kantons in diesen zwölf Monaten 217 Millionen investiert und 80 haben angegeben, dass sie in den nächsten zwölf Monaten 221 Millionen in die Wirtschaft einfliessen lassen wollen. Unternehmen, die ihren Mitarbeitern vertrauen Die Konjunkturumfrage der HKF hat auch versucht, die Personalbestände der kantonalen Unternehmen wiederzugeben. Zu Beginn des Herbstes repräsentierten diejenigen Unternehmen, welche die Fragen beantwortet haben, insgesamt 12‘107 Mitarbeiter, darunter mehr als 10‘000 Vollzeit- und nahezu 2‘000 Teilzeitbeschäftigte. Das Jahr 2011 wird in Sachen Personalbestand verhältnismässig analog wenn nicht sogar besser sein. Unternehmen, die ihre Löhne anpassen Die Resultate der Konjunkturumfrage geben einige interessante Informationen zur jüngsten Entwicklung der Freiburger Unternehmen in Bezug auf die Lohnpolitik und auf deren Absichten in dieser Hinsicht. In der Zeitspanne 2008-2009 haben nur 30% der Unternehmen ihre Lohnmasse nicht erhöht. Für 2009-2010 dürfte dieser Anteil voraussichtlich der gleiche geblieben sein. Was das Jahr 2010 angeht, haben 96% der befragten Unternehmen angegeben, dass sie ihre Löhne um 0% bis 1% steigern werden. Und für 2011 haben 97% der befragten Unternehmen mitgeteilt, dass sie die Löhne erhöhen werden.

Eine repräsentative Stichprobe

Die Konjunkturumfrage der HKF wurde im September 2010 durchgeführt. 706 Unternehmen des Kantons, alle Mitglieder der HKF, haben per Mail einen Fragebogen erhalten. Diese 706 Unternehmen stehen insgesamt für 34’787 Vollzeitstellen. 212 Unternehmen -repräsentativ für 12’107 Arbeitsstellen (35% der durch die HKF vertretenen Arbeitsplätze)- haben Fragen über ihren Geschäftsgang, ihre Investitionen, die Situation und die Entwicklung ihrer Personalbestände sowie über ihre Situation in Sachen Lohnpolitik beantwortet. Diese Studie wird im Frühjahr 2011 wiederholt. Die Struktur der Stichprobe (siehe Grafik 1, Seite 11) zeigt, dass die Unternehmen, welche die Fragen beantwortet haben, repräsentativ für die Mitglieder der HKF sind.

10


Bonne évolution des bénéfices Si l’atmosphère est donc au beau fixe, la reprise actuelle incitant à voir les choses en rose, les entreprises sont plus réservées quant à la qualité de leur marge et à celle de leurs bénéfices. De fait, quand on leur demande comment elles apprécient la situation actuelle de leur cash flow, elles ne sont que 73% à la décrire comme «satisfaisante» ou «bonne», près de une sur dix à la qualifier de médiocre et à peu près autant à la qualifier d’excellente. Et, quand on leur pose la même question sur l’évolution de leurs bénéfices, elles ne sont plus que 69% à estimer qu’elle est «bonne» ou «satisfaisante», la proportion des pessimistes, la jugeant «médiocre» ou «mauvaise» passant à 15% et celle des optimistes invétérés restant à 10%.

>>>

dossier special 11


Dossier special

Des entreprises qui financent leur futur Globalement, l’appréciation de la marche de leurs affaires par les entreprises fribourgeoises est donc bonne. C’est sans doute ce qui explique qu’elles ont investi et vont continuer à le faire. De fait, une entreprise fribourgeoise sur deux, ayant répondu à la CCF, a investi ces douze derniers mois un montant moyen supérieur à deux millions de francs (voir graphique 3, ci-dessous). Pour les douze prochains mois, deux entreprises sur cinq se disent prêtes à continuer sur cette lancée avec des investissements moyens proches de trois millions de francs (voir graphique 4, ci-contre). Au total, 105 des 212 entreprises du canton ayant répondu au sondage ont investi 217 millions ces douze derniers mois et 80 ont indiqué vouloir injecter 221 millions dans l’économie ces douze prochains mois. Ce constat demande évidemment à être nuancé. Il est pourtant intéressant de remarquer que, sur le nombre d’entreprises qui ont déclaré avoir investi dans un proche passé ou vouloir le faire dans l’avenir, il ne s’agit pas seulement de grandes entreprises. Les graphiques 3 et 4 montrent en effet que les petites entreprises avec un personnel inférieur à 50 personnes, qui constituent plus de la moitié des entreprises ayant investi, ont souvent dégagé des enveloppes allant jusqu’au demi-million de francs, voire dépassant ce montant. Or, comme dit le dicton, ce sont «les petits ruisseaux qui font les grandes rivières»… Des entreprises qui font confiance à leurs collaborateurs L’enquête conjoncturelle de la CCF a aussi essayé de faire la photographie des entreprises cantonales en termes d’effectifs. Les entreprises ayant répondu aux questions représentaient au début de l’automne des effectifs totaux de 12’107 personnes dont un peu plus de 10’000 à plein temps et près de 2’000 à temps partiel. La répartition de ces effectifs par taille d’en-

12


treprise et par secteur est résumée dans le graphique 1, page 11. Sur cet effectif, elles ont déclaré un total de 668 apprentis, soit 7% des effectifs totaux employés à plein temps. Ce qui est intéressant, c’est de voir quelle a été l’évolution des effectifs en 2010 et ce qu’elle sera, selon les déclarations des entreprises, en 2011. Les réponses à cette question, qui illustrent une réelle confiance des entreprises fribourgeoises dans l’avenir en termes de préservation de leur capital humain, sont illustrées par les graphiques 5 et 6 (page 14). Elles montrent qu’en 2010, les entreprises ont stabilisé (58%), voire augmenté leurs effectifs (32%). D’ailleurs, la crise n’a pas eu d’effets sur leur recrutement d’apprentis: 93% des entreprises ayant répondu aux questions ont ainsi indiqué qu’elles n’avaient pas engagé moins d’apprentis pendant cette période. De plus, l’après-crise s’annonçant serein, elles vont continuer sur leur lancée: trois quart des petites PME (74% des entreprises de moins de 50 employés) vont ainsi stabiliser, voire augmenter leurs effectifs et deux entreprises de 50 à 249 employés vont en faire autant. Des entreprises qui adaptent leurs salaires Finalement, les résultats de l’enquête conjoncturelle donnent quelques informations intéressantes sur l’évolution récente des entreprises fribourgeoises en termes de politique salariale et sur leurs intentions à cet égard (voir graphique 7, page 15). En 2008 – 2009, seules 30% des entreprises n’ont pas augmenté leur masse salariale. Parmi les sept entreprises sur dix, ayant répondu, qui ont fait progresser leur masse salariale, 41% ont connu une hausse supérieure à 2%. Pour 2009 – 2010, cette proportion devrait être restée la même. >>>

DOSSIER SPECIAL 13


DOSSIER SPECIAL

14


Et, pour 2010, 96% des entreprises interrogées indiquent qu’elles vont faire évoluer leurs salaires entre 0% et 1%, sept entreprises (3%) les augmentant de plus de 2%, tandis que deux entreprises annoncent une baisse des rémunérations sans en communiquer l’importance. Et pour 2011? L’an prochain, 97% des entreprises questionnées annoncent qu’elles veulent adapter les rémunérations à la hausse mais seules six sur dix ont accepté de donner une évaluation de cette adaptation. De combien sera-t-elle? Selon les réponses, on peut estimer que 40% des entreprises interrogées vont adapter les salaires entre 1% et 2%. La hausse sera supérieure à 2% pour 12% des entreprises, mais elle sera inférieure à 1% pour 6% d’entre elles. L’adaptation des rémunérations selon la taille des entreprises est illustrée dans le graphique 7 ci-dessous. Paul Coudret, conseiller économique Grégoire Raboud, responsable marketing François Roulin, apprenti

Vous désirez des renseignements?

Pour tout renseignement complémentaire sur cette enquête conjoncturelle, les membres de la CCF peuvent adresser leurs questions à son conseiller économique par courriel pcoudret@ccfribourg.ch. Il ne sera répondu en détail qu’aux membres de la CCF.

DOSSIER SPECIAL 15


Après cinq ans d’activité sur la place de Fribourg

CHLOÉ AYER N O TA I R E – D o c t e u r e e n d r o i t

a le plaisir de vous informer de l’ouverture de sa nouvelle étude à Romont

P R E S TAT I O N S : Conseils juridiques Achat et vente de biens immobiliers Cédules hypothécaires Constitution de sociétés Tr a n s m i s s i o n d ’ e n t r e p r i s e s Régimes matrimoniaux Te s t a m e n t s – S u c c e s s i o n s

Étude de Fribourg

Étude de Romont

Contact

Rue des Pilettes 1 Case postale 10 1701 Fribourg

Rue des Moines 58 1680 Romont

Tél. 026 321 33 30 Fax 026 321 33 31 chloe.ayer@notaire-ayer.ch www.notaire-ayer.ch

Poids-lourds, utilitaires, voitures? A Bulle, découvrez notre large palette de véhicules en location ou achat, adaptés à vos besoins spécifiques.

www.garage-barras.ch • www.verdel.ch • www.bfs-swiss.ch

16


NOUVEAUX MEMBRES

BIENVENUE

La Chambre de commerce souhaite la bienvenue à ses nouveaux membres

Ayer Chloé, Notaire Fribourg Chloé Ayer www.notaire-ayer.ch

Pompes Funèbres P. Murith SA Fribourg Jean-Pierre Rossier www.pompesfunebresmurith.ch

Centre Riesen SA Granges-Paccot Christian Riesen www.centre-riesen.ch

Rocpan SA Bulle Christophe Maurer www.rocpan.ch

Chammartin & Spicher SA Givisiez Jacques Spicher www.chammartin-spicher.ch

S&P Clever Reinforcement Company AG Fribourg David Ducrest www.sp-reinforcement.ch

Etude Bersier & Carrel Fribourg Olivier Carrel www.perolles-avocats.ch ExpoVision Fribourg Anne Oberlin Perritaz www.expovision.ch Fribap Réseau d’entreprises formatrices Düdingen Michael Perler www.fribap.ch

Saphir Consulting Sàrl Lovens Roger Fragnière www.saphir.ch Solutions Development Les Paccots Lise Forster www.solutionsdevelopment.ch

Les rubriques «Nouveaux membres» et «Nos membres» sont à disposition des entreprises membres de notre Chambre. Elles permettent à celles qui .viennent d’adhérer à notre organisation de se présenter. Ces colonnes sont aussi ouvertes aux entreprises qui souhaitent communiquer un événement: nouveaux produits, certifications, anniversaires, inaugurations, etc., aux lecteurs ECHO, soit aux acteurs économiques et politiques de notre région.

Swisscom Directories AG Berne Grégoire Gogniat www.directories.ch

Junior Entreprise Fribourg Fribourg Antoine Felder www.jef.ch

Une-bonne-idée.ch Sàrl Fribourg Claude Gendre www.une-bonne-idee.ch

Lasyc + Partner GmbH Fribourg Christophe Peisl www.lasyc.ch

Valiant Banque SA Bulle Jacques Pasquier www.valiant.ch

Plurial Vision Fribourg Victor Ramalho www.plurial.net

Xb83studio Sàrl Corminboeuf Xavier Bertschy www.xb83studio.ch

17


Nouveaux membres

Le Bosquet est une institution fribourgeoise qui accueille des enfants depuis plus de 100 ans.

ASSOCIATION LE BOSQUET Givisiez

Entre tradition et modernité Un peu d’histoire… C’est le 14 mai 1907 que quatre religieuses françaises s’installent à Givisiez dans la villa Bürgy: elles y créeront «l’asile de l’enfance». Cet établissement suivra un développement très actif durant le XXème siècle par la création d’une pouponnière (1953) et d’un home pour enfants infirmes moteurs (1973). L’institution prend la dénomination Le Bosquet dès 1974.

chaque jour de la semaine, du lundi au vendredi de 6h30 à 18h30 dans 4 groupes bien distincts. Cet accueil représente un besoin de garde et de socialisation des enfants par des parents des communes avoisinantes. Le Jardin d’enfants spécialisé (JES) – Il accueille des enfants de la naissance jusqu’à l’âge de six ans, du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h15, à l’exception des jours fériés. Il a une capacité d’accueil de 8 enfants. Ces enfants présentant (et/ou) un retard du développement, un trouble mental, un trouble moteur, un trouble sensoriel, des troubles du comportement. Le JES offre une prise en charge pédagogique spécialisée précoce, qui a pour objectif le développement global de l’enfant. Le secteur socio-éducatif (SE) – Il accueille, de manière urgente ou non, des enfants de 0 à 6 ans, 24h/24h, 365 jours par année, placés par décisions de justice, sociale ou par demande de soutien des parents. D’une capacité de 18 places, plus 2 d’urgence, sur deux groupes, le secteur SE offre une prise en charge globale de l’enfant et permet aux familles en souffrance un soutien dans la prise en charge de leurs enfants.

Rte du Château d’Affry 17 1762 Givisiez T. 026 460 10 60 F. 026 460 10 69 institution@le-bosquet.ch www.le-bosquet.ch

18

Aujourd’hui… Le Bosquet est une institution privée qui regroupe trois associations à but idéal. Elle est reconnue d’utilité publique, autorisée et soutenue par la Direction de la Santé et des affaires sociales du canton de Fribourg et par l’Office fédéral des affaires sociales. L’institution Le Bosquet est devenue un centre de compétences très reconnu dans le domaine de la petite enfance. Elle joue un rôle fondamental dans le devenir des jeunes enfants et aussi dans le soutien aux familles. Le Bosquet, ses trois structures La crèche – Elle accueille 80 enfants, représentant 140 familles, de 0 à 6 ans

Un projet pédagogique Chaque structure possède son propre projet pédagogique qui s’inscrit dans des valeurs et objectifs communs basés sur la déclaration universelle des droits de l’enfant ainsi que tout un ensemble de valeurs liées à la famille, la justice et l’équité, l’action et le discours, la responsabilisation des personnes envers leur propre vie. Une équipe auprès des enfants L’équipe éducative est composée d’éducateurs/trices de la petite enfance, d’éducateurs/trices sociaux/ales, d’infirmiers/ières, d’éducateurs/trices auxiliaires, de stagiaires et d’apprenties socio-éducatives. A ces personnes se rajoutent les équipes d’intendance, de cuisine et administratives, ce qui fait un total de 110 personnes employées par Le Bosquet, sans compter le comité composé de bénévoles.


PLURIAL – Fribourg

Création et gestion d’image de marque

«Au-delà des guéguerres lémaniques et du despotisme zurichois, «Ici c’est Fribourg». Et c’est là que nous avons choisi d’engager la partie. Notre jeu: la création! Et Fribourg est, malgré les sarcasmes, un sacré terrain de jeu!» Tirées de leur portfolio sorti de presse dernièrement, ces quelques phrases éditoriales résument très bien l’état d’esprit de cette agence de communication.

«Rien de grand ne se fit jamais sans enthousiasme.» Ralph Waldo Emerson

Fribourg, Police Cantonale Fribourg, Migros, Swatch, Optic 2000 ou encore Philip Morris: selon Gilles de Diesbach, les défis qu’ils proposent à leur clientèle ne cessent d’enrichir leur approche et leur expérience de la création et de la gestion d’identité de marque.

L’équipe de Plurial dans son laboratoire d’idées (anciens locaux du Groupe e)

Place à l’idée! Selon Gilles de Diesbach, l’un des gestionnaires de Plurial, bien communiquer ne se résume pas à répartir un budget de publicité entre différents médias. Bien au contraire. Dans un espace public saturé en termes d’image et de publicité, un concept de communication qui repose sur une idée forte constitue le meilleur moyen pour une entreprise d’exister et de se démarquer. Mieux, il lui permet souvent de redéfinir sa stratégie d’image. Depuis 4 ans, la réalisation de mandats toujours plus conséquents a conforté cette conviction. Pour créer ou gérer l’identité de marque de ses clients, cette société développe avec eux un univers qui reflète leurs valeurs, avant de trouver l’idée directrice qui va leur permettre de se distinguer. Salle de sport de Lussy, CIS Fribourg, Pérolles Centre, Groupe E, Musée d’art et d’histoire

Fribourg, des ambitions à toutes les tailles Amoureux de la ville, de la région où ils travaillent et de tout ce qui fait du canton de Fribourg ce qu’il est, l’équipe de Plurial dit avoir autant de plaisir à s’investir dans de petites aventures qu’à créer et gérer des campagnes d’envergure pour de plus grandes entreprises. Ils ne veulent surtout pas oublier que Fribourg est à la frontière des deux principales cultures suisses. Considérée comme un avantage certain, cette position est ouvertement plébiscitée par cette agence de communication. Tour du propriétaire L’agence Plurial est scindée en trois parties distinctes: le visuel avec Anaïs Collomb et Victor Ramalho qui assurent la direction artistique, la gestion et le conseil avec Matthieu Brulhart et Gilles de Diesbach, également directeur de la clientèle, ainsi que la partie informatique et multimédia, gérée par Jacques Bersier.

Rte des Daillettes 2b 1700 Fribourg T. 026 424 48 08 F. 026 424 48 09 salut@plurial.net www.plurial.net

nouveaux membres 19


nos membres

En 10 ans, la Fnac a réussi son intégration en Suisse romande.

FNAC SUISSE SA Vernier

Les Romands sont conquis! Le 17 novembre 2000, le magasin Fnac de Genève Rive ouvrait ses portes à un public genevois qui connaissait déjà bien l’enseigne. La Fnac s’est alors très vite imposée dans la vie des Romands: Genève Rive en 2000, Genève Balexert en 2001, Lausanne en 2002 puis Fribourg en 2003.

FNAC Suisse SA 10, rte des Moulières 1214 Vernier www.fnac.ch

20

Fnac Suisse SA compte aujourd’hui 350 collaborateurs. Elle est connue par 98% des Romands dans les zones où elle possède un magasin (Institut Link de Lausanne, 2008). Avec 150’000 adhérents, un chiffre d’affaires de près de 200 millions de francs, la Fnac a trouvé, en Suisse romande, son public. Sur le plan de l’action culturelle, elle affiche un bilan également positif: 5 recueils de nouvelles de jeunes auteurs publiés, 4 concours photos, 2 compilations musicales d’autoproduits, 5 salons du livre, 3 marathons photo et enfin, plus de 1’500 rencontres en magasin avec de nombreuses têtes d’affiche et des artistes en devenir.

Ses 3 clefs de succès? • Les passionnés et les amateurs éclairés, qui recherchent une offre et des conseils toujours plus pointus, trouvent à la Fnac ce qu’ils cherchent. • Ceux qui aspirent simplement à découvrir un univers, qui veulent que leur passage en magasin leur apporte autre chose, ont le plaisir de pouvoir y flâner sans contrainte. • Les visiteurs le savent: à la Fnac, les vendeurs ont choisi leur métier avant tout pour vivre leur passion avec leurs clients et leurs collègues. Et les débuts de la Fnac? André Essel, Max Théret: deux amis pour une idée. En 1954, A. Essel et M. Théret ont l’idée d’offrir des rabais de 7 à 25% à leurs adhérents dans certains magasins spécialisés. La Fédération Nationale d’Achat des Cadres est ainsi née. Loin de faire l’unanimité auprès des fournisseurs, cette démarche positionne la Fnac dès ses débuts sur un de ses axes principaux: la défense du consommateur. Plus de 50 magasins sont agréés la première année. Passionnés par la photo, A. Essel et M. Théret décident d’y consacrer une pièce dans leurs locaux commerciaux et la transforment en Photo-Ciné-Club. De plus, par le biais du journal Contact, le lien de communication est établi avec leurs adhérents. Trois ans plus tard, en 1957, la Fnac ouvre son premier magasin à Paris. Ainsi, l’histoire de la Fnac est lancée. D’autres produits rejoindront bientôt la photo et des Fnac s’installent partout en France. Depuis 1994, la Fnac fait partie du groupe Pinault-Printemps-Redoute, premier groupe français de multi-distribution non alimentaire regroupant des enseignes prestigieuses, telles que Le Printemps, Conforama, La Redoute, Gucci, Yves Saint-Laurent, Rexel ou encore Guilbert. Avec un chiffre d’affaires annuel de plus de 27 milliards d’euros et plus de 180’000 salariés, le groupe est leader sur la plupart de ses marchés. Plus de cinquante ans après sa création, la Fnac se compose de 4 magasins en Suisse, 68 magasins tous produits en France, 45 magasins à l’étranger (Italie, Espagne, Portugal, Belgique, Taïwan, Grèce et Brésil), 151 Fnac Service (France, Espagne et Belgique) et 20 Fnac Junior.


GLASSON IMPRIMEURS éDITEURS SA – Bulle

Sur la voie de l’excellence… A la suite de la fusion entre l’Imprimerie du Sud et Icobulle Imprimeurs en 2007, quelles mesures avez-vous entreprises pour donner une identité commune à la nouvelle entité? Face aux différentes mentalités, nous avons impliqué tous les collaborateurs, 67 au total, dans le processus d’identification. Nous avons choisi un nouveau nom, Glassonprint, pour notre secteur imprimerie, avec un nouveau logo (le taureau, pour sa force et son courage). Nous avons également façonné une nouvelle culture d’entreprise définie au travers d’une charte et précisé les rôles de chacun. Nos principes de gestion se basent sur la philosophie EFQM (European Foundation for Quality Management) qui consiste en une évaluation continue de notre organisation et de nos objectifs afin d’améliorer constamment nos prestations. Nous avons également organisé des séminaires de management et de gestion de clientèle, consolidant ainsi notre travail en amont. Pour viser «l’excellence» dans le secteur Glassonprint, l’ensemble des cadres et collaborateurs œuvre à mettre en pratique la vision et la stratégie de l’entreprise.

tégie et les objectifs, les ressources humaines, les infrastructures, les prestations, les processus et les résultats. Plus concrètement, nous organisons des cours de formation pour nos cadres et collaborateurs, nous analysons et développons nos processus et nous investissons dans nos infrastructures. Pour améliorer notre productivité, nous avons investi plus de 2 millions dans le parc de machines, dont une nouvelle presse 5 couleurs championne du monde en technologie offset qui sera installée en mars 2011, ainsi que dans d’autres équipements et outils de dernière génération dans la gestion des flux. Notre entreprise est toujours à la recherche de solutions pour améliorer la qualité et respecter l’environnement.

Différentes mentalités et compétences rassemblées sous une seule entité, Glasson Imprimeurs Editeurs SA, qui comprend 2 secteurs d’activité: l’imprimerie Glassonprint et le journal La Gruyère. Le processus d’identification et de cohésion s’est enclenché en 2007, dans un secteur en chamboulement. Le point aujourd’hui avec son directeur, Philippe Clément.

Nous avons investi plus de CHF 400’000.dans la rénovation du bâtiment en respectant les nouvelles normes d’isolation et nous utilisons le plus possible de papiers recyclés et FSC (Forest Stewardship Council). Le papier FSC est fabriqué avec du bois provenant de

Philippe Clément, directeur

Avec l’arrivée de l’ordinateur, de programmes de mise en page accessibles à tous, d’imprimantes de qualité puis de nouvelles techniques d’impression, comment rester compétitif dans un secteur passablement chahuté? Notre vision étant définie, nous travaillons en permanence sur plusieurs éléments: la stra-

forêts gérées selon des normes très strictes. De plus, nous préparons nos certifications FSC et swissPSO (n.d.l.r.: label de qualité le plus élevé dans l’industrie graphique).

Propos recueillis par Véronique Monney

Rue de Vevey 255 Case postale 336 1630 Bulle 1 T. 026 919 88 44 F. 026 919 88 45 info@glassonprint.ch www.glassonprint.ch

NOS MEMBRES 21


NOS MEMBRES

OPéRA DE FRIBOURG

L’Opéra de Fribourg présente Eugène Onéguine de Tchaïkovski, le plus populaire des opéras russes. Cette tragédie sentimentale tirée d’un roman de Pouchkine sera représentée à Fribourg du 31 décembre 2010 au 23 janvier 2011.

Russie romantique et grand répertoire

Dans la Russie nationaliste du XIXème siècle, Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840–1893), élève puis professeur au Conservatoire de Moscou, développe son style cosmopolite en marge du fameux groupe des Cinq et, malgré les critiques, devient une figure emblématique du monde de la musique russe grâce à plusieurs œuvres majeures, dont Eugène Onéguine fait partie.

de leurs rêves de bonheur, une musique profondément limpide et touchante soulignant les méandres de cette tristesse, le génie de Pouchkine et de Tchaïkovski réunis dans une œuvre d’une indicible beauté: voilà le portrait rapidement tracé de cet œuvre d’exception. Représentations Lieu Fribourg, Aula de l’Université Dates 31 décembre 2010 à 19h00 7, 14 et 21 janvier 2011 à 19h30 16 et 23 janvier 2011 à 17h00 Prix CHF 25.- / 45.- / 65.- / 75.(suppl. CHF 10.- pour la Première, le 31 déc. 2010) Location Fribourg Tourisme, T. 026 350 11 00 dès le 20 novembre 2010 Puis en tournée à Guin et Vevey Guin, Podium: 27 et 29 janvier 2011 à 19h30 Vevey, Théâtre: 2 février 2011 à 19h30

Bd de Pérolles 5 Case postale 1106 1701 Fribourg T. 026 322 57 52 F. 026 323 17 68 email@operafribourg.ch www.operafribourg.ch

22

La simplicité et la dimension humaine de l’Eugène Onéguine de Pouchkine ont été les raisons du choix de ce sujet par Tchaïkovski pour l’élaboration du livret de son opéra. Le poème retrace la vie citadine d’un jeune bourgeois russe blasé et désenchanté. Dans l’opéra, tout commence lors de sa rencontre avec Tatiana, une fille de bonne famille qui tombe follement amoureuse de lui. Elle lui écrit une lettre passionnée, mais Onéguine refuse son amour. Passent les années et les évènements se succèdent. A Moscou, Onéguine retrouve Tatiana qui est devenue une des femmes les plus prisée du grand monde. Il reconnaît la jeune fille qu’il avait dédaignée et tombe follement amoureux. Elle l’aime encore, mais il est trop tard. Elle est mariée et n’a plus la naïveté de la Tatiana d’antan. Une histoire simplement triste où les protagonistes voient l’impitoyable destin détruire le moindre

Virage en direction de la salle de spectacles Cette année, l’Opéra de Fribourg change de cap et se prépare à une grande transition. En effet, l’inauguration de la salle de spectacle de Fribourg (prévue pour décembre 2011) permettra un retour aux représentations d’œuvres de plus grande envergure. Le choix d’Eugène Onéguine marque ce virage volontairement entamé un an en avance. Au fil des années, les productions de l’institution fribourgeoise ont su enthousiasmer le public et la critique professionnelle. Grâce à son dynamisme et sa programmation audacieuse, l’Opéra de Fribourg collabore avec de plus en plus de maisons d’opéra, en France notamment. L’Opéra de Fribourg rayonne désormais hors des frontières du canton grâce aux contacts que son directeur, Alexandre Emery, crée en siégeant à la Chambre Professionnelle des Directeurs d’Opéra de France et au Centre Français de Promotion Lyrique. Cette année, après Fribourg, Guin et Vevey, Eugène Onéguine sera repris en été 2011 au Festival de SaintCéré puis partira en tournée avec la compagnie Opéra Eclaté.


COM with me…

ACTALIS SA – Givisiez

COM with me? Telle est la question que se sont mutuellement posés Bruno Maillard et Véronique Monney avant d’emménager à Givisiez et de fusionner leurs entités respectives en ACTALIS SA. Aujourd’hui, la société réunit onze personnes ainsi que des stagiaires temporaires dans son atelier et son secrétariat: Ania Bloch, David Chappuis, Anne Delacrétaz, Charlotte Dénervaud, Alexandre Lauber, Sandra Stucky, Sandra Sturny, Michaël Tschopp et Jordan van Woerden entourent les deux partenaires. Elle vient de s’associer les services d’un nouvel administrateur en la personne de Patrick Guerry, l’un des directeurs de GIP SA, au bénéfice d’une expérience de plus de 25 ans dans le domaine bancaire et la gestion de fortune. En plus d’un support de conseil et de gestion, l’entreprise propose des prestations de communication intégrée aussi bien visuelles (print et multimédia: internet et vidéo), rédactionnelles qu’événementielles. Avec l’arrivée d’un vendeur expérimenté, elle développe de véritables produits d’entreprise, notamment par la mise en valeur de publicités novatrices entièrement personnalisées, entre autres, dans des parkings ou des magazines.

20+10=2011 L’invitation au voyage de la communication se poursuit avec un anniversaire: en 2011, Bruno Maillard et Véronique Monney fêteront respectivement leurs 20 et 10 ans d’indépendance. Pour marquer le coup, ACTALIS a fait décoller son site internet vers de nouveaux espaces avec une seule envie: aller toujours plus haut et avec vous… Dans la gestion de ses mandats, ACTALIS est résolument tournée vers le capital humain, que ce soit dans sa proximité avec ses partenaires, sa créativité, sa rigueur ou son éthique professionnelle. Depuis 30 ans, Bruno Maillard et Véronique Monney ont acquis l’esprit d’entreprendre. Avec ACTALIS, ils s’associent pour entreprendre avec esprit.

On se laisserait bien embarquer dans ce monde de la communication. ACTALIS propose un voyage pour lequel elle s’est entourée d’un équipage expérimenté aux compétences intégrées. A voir son carnet de bord (www.actalis.ch), ses destinations nous emmènent un peu partout. Découverte.

Rte André Piller 2 1762 Givisiez T. 026 424 33 15 info@actalis.ch www.actalis.ch

NOS MEMBRES 23


Forum Fribourg: 8-13.02.2011 Fo

Près de 70 exposants représentant plus de 200 métiers et formations. Un lieu d’interaction et de rencontre unique entre le monde de l’école et celui de l’économie. ENTRÉE LIBRE

24

MA-ME-JE / DI-MI-DO: 8.00-17.00 VE-SA / FR-SA: 8.00-19.00 DI / SO: 9.00-17.00

www.start-fr.ch


Start!

START! FORUM DES MéTIERS

Une réelle opportunité pour les jeunes

Ouverte au grand public et destinée en priorité aux élèves des écoles du cycle d’orientation, START est une véritable plate-forme d’échanges et de rencontres avec des professionnels passionnés. Plus de 70 associations professionnelles et écoles se partageront les stands sur une surface totale de 10’000 m2. Les visiteurs auront l’opportunité de découvrir, d’une façon ludique et grâce à de nombreuses démonstrations pratiques, plus de 200 métiers et voies de formation différents.

L’Association du Forum des métiers (AFM) organise la 3e édition de START, qui aura lieu du mardi 8 au dimanche 13 février 2011 à Forum Fribourg.

7’200 élèves sont d’ores et déjà prévus pour la visite de START durant les quatre premiers jours et près de 25’000 visiteurs au total sont attendus sur les six jours. La présence d’apprenti(e)s sur les stands facilitera également les contacts et les premières approches avec ces jeunes. L’entrée libre permettra l’accès à chaque personne soucieuse de son avenir professionnel. La Chambre de commerce Fribourg (CCF), confirmant son important soutien à la formation, s’implique concrètement dans l’organisation de cette manifestation d’envergure, puisqu’elle est représentée au sein du comité de l’AFM par son directeur, Alain Riedo, au côté des représentants de l’Union Patronale du canton de Fribourg, du Service de la formation professionnelle et du Service de l’orientation professionnelle.Le mandat de chef de projet a été confié à Fabien Clément, responsable de projets à la CCF. Heures d’ouverture de START MA-ME-JE: de 8h à 17h VE-SA: de 8h à 19h DI: de 9h à 17h

p.a. CCF, Fabien Clément Route du Jura 37 Case postale 304 1701 Fribourg T. 026 347 12 23 F. 026 347 12 39 fclement@ccfribourg.ch www.start-fr.ch

START! FORUM DER BERUFE Eine echte Chance für die Jugendlichen

Der Verband des Forums der Berufe (VFB) organisiert die dritte START-Ausgabe, welche vom Dienstag den 8. bis Sonntag den 13. Februar 2011 im Forum Fribourg stattfinden wird. START -eine entscheidende Plattform zum Austausch und Zusammentreffen mit leidenschaftlichen Fachleuten- ist dem breiten Publikum geöffnet und richtet sich hauptsächlich an die Schülerinnen und Schüler der Orientierungsschulen. Mehr als 70 Berufs- und Ausbildungsverbände werden sich für ihre Stände die Gesamtfläche von 10’000 m2 teilen. Die Besucher werden die Möglichkeit haben, auf unterhaltsame Art und Weise und dank zahlreichen praktischen Vorführungen über 200 verschiedene Berufe und Ausbildungswege zu entdecken. Während den vier ersten START-Tagen sind bereits 7’200 Schülerinnen und Schüler vorgesehen. Insgesamt werden rund 25‘000 Besucher für die sechstägige Ausstellung erwartet. Die Anwesenheit von Lehrlingen auf den Ständen wird den Jugendlichen den ersten Kontakt erleichtern. Dank dem freien Eintritt hat jeder, der sich mit seiner beruflichen Zukunft auseinandersetzt, Zugang zu dieser Ausstellung. Die Handelskammer Freiburg (HKF) gewährt der Ausbildung ihre volle Unterstützung. Zusammen mit Vertretern des Freiburgischen Arbeitgeberverbandes, des Amtes für Berufsbildung und des Amtes für Berufsberatung ist sie durch ihren Direktor, Alain Riedo, im Komitee des VFB vertreten und setzt sich daher konkret in der Organisation dieser wichtigen Veranstaltung ein. Das Mandat des Projektleiters wurde Fabien Clément, Projektleiter bei der HKF, anvertraut.

25


PUBLIreportage

EP : AMADEUS SA 

De la TV à la salle de conférence domotisée AMADEUS SA est une enseigne connue du grand public pour son secteur TV, HiFi et multimédia. Pourtant de nombreuses autres prestations dont celles dédiées aux entreprises et aux administrations renforcent efficacement la réputation de l’entreprise d’Avry-Bourg. ÉLECTRONIQUE, DOMOTIQUE, INFORMATIQUE Active depuis plus de vingt ans dans le commerce de détail du secteur TV, HIFI et multimédia, la société AMADEUS a depuis lors étendu son champ d’activité vers d’autres compétences. L’entreprise a toujours cherché à apporter des réponses et des solutions à ses clients. Les prestations se sont donc naturellement étoffées au fil du temps. Aujourd’hui, AMADEUS surfe en effet sur la vague de l’innovation dans de nombreux domaines : la planification et l’installation de systèmes domotiques complexes (gestion possible par iPhone) ou encore l’installation d’équipements informatiques pour les écoles, administrations communales, hôtels et salles sportives. Un des points forts d’AMADEUS est la domotisation de salles de conférences, allant de l’équipement de base jusqu’aux installations les plus sophistiquées.

SAVEZ-VOUS QUE... AMADEUS se trouve aussi à Interlaken et à Montreux. En tout, la PME compte une vingtaine de collaborateurs, soit des techniciens, électroniciens, ingénieur IT et conseillers de vente. AMADEUS est une entreprise formatrice : deux apprenants gestionnaires de commerce de détail sont formés entre les trois magasins. Relevons encore que l’atelier de réparation assure le service après-vente de toutes marques. Monsieur Tony Baechler est aussi membre du Conseil d’administration d’Electronic Partner (EP), le plus grand groupement d’achat européen auquel AMADEUS est affilié. Ce partenariat permet de rester très compétitif au niveau du prix et du choix, même face aux grandes surfaces. AMADEUS s’est intelligemment diversifié et a construit sa réputation sur une palette de prestations très complémentaires appréciée par une clientèle autant privée que professionnelle.

TOUJOURS PLUS DE CLIENTS PROFESSIONNELS Dans ce secteur d’activité, il faut être visionnaire et imaginer ce que sera l’électronique de demain. D’ailleurs, le matériel disponible et les options d’installations sont si vastes que c’est déjà un véritable défi de se tenir au courant des nouveautés proposées. Cette particularité alliée à la qualité des installations et du service offert démarque clairement AMADEUS des grandes surfaces. « Autant les professionnels que les privés recherchent et apprécient nos conseils parce que nous bénéficions de connaissances et d’un savoir-faire mis à niveau en permanence », relève M. Baechler, administrateur de la société. Des installations de référence forgent la solide réputation de l’entreprise AMADEUS, comme par exemple la projection vidéo sur les horloges des patinoires du HC FribourgGottéron et du HC Ambri-Piotta , la complexe installation domotisée du Musée du Chemin de Fer du Kaeserberg à Granges-Paccot, les écrans à affichage dynamique de supermarchés ou installés chez des concessionnaires automobiles.

QUELQUES RÉFÉRENCES... •

Salles de conférences domotisées Hôtels, banques, sociétés internationales, etc.

Conception et installation du système vidéo HD pour la conduite guidée des visiteurs. Salle de projection entièrement domotisée. CFK-Musée du Chemin de Fer du Kaeserberg

Systèmes spéciaux de projection vidéo HC Fribourg-Gottéron, HC Ambri-Piotta (horloges centrales des patinoire)

Installation et réalisation d’un studio TV (formation des étudiants et cours de perfectionnement des journalistes) UNI Pérolles II

Sonorisation et équipement d’affichage dynamique Centres AUDI, VW, SEAT, SKODA

Equipement, montage, installation de salles de classes, installation de réseaux informatiques Cycles d’orientation (CO), Hautes-Écoles, administrations communales, Écoles-Club (Fribourg, Bulle, Neuchâtel)

AMADEUS TV, Video, HiFi, Multimedia.

Une des nombreuses réalisations d’AMADEUS : le système de projection vidéo de l’horloge du HC Fribourg-Gottéron

26

Amadeus Hifi-TV-Multimedia SA Avry - Bourg 19, 1754 Avry sur Matran Tél. 026 470 24 20, Fax 026 470 24 28 info@amadeus-ag.ch, www.amadeus-ag.ch


commerce international

Achats et ventes de prestations de services entre la Suisse et l’UE

TVA

L’UE a modifié en profondeur ses règles de localisation des prestations de services en matière de TVA pour tout opérateur qui importe ou exporte des prestations de services. En vigueur dans l’UE depuis le 1er janvier 2010, cette réglementation modifie sensiblement les comportements que devront avoir les entreprises en matière de facturation et de paiement de la TVA dans l’un ou l’autre des Etats membres.

Le séminaire du 25 novembre, organisé par la Chambre de commerce Fribourg (CCF) et l’Osec, a présenté les simplifications entrées en vigueur depuis le 1er janvier 2010.

Le nouveau texte européen tend à simplifier la matière en érigeant en règle de principe la taxation dans l’Etat du preneur de la prestation. En d’autres termes, le destinataire d’une prestation de services devrait recevoir une facture hors taxe de son prestataire et auto-liquider sa TVA dans son propre pays, par exemple en Suisse. Par conséquent, une entreprise suisse qui achète des prestations de services dans l’UE, devrait désormais recevoir une facture hors taxe pour cette prestation et déclarer cette acquisition de prestations de services dans son décompte de TVA suisse, puis procéder à l’auto-liquidation de cette TVA. Si elle vend une prestation de services à un opérateur assujetti à la TVA dans l’UE, la société suisse devra à son tour facturer hors taxe et indiquer sur sa facture que «la TVA est à la charge du client en vertu de l’article 196 de la directive TVA 2006/112/CE». Cette règle de base souffre évidemment de quelques exceptions (prestations se rattachant à un immeuble, transport de passagers, prestations culturelles, artistiques, sportives, scientifiques et éducatives). Elle n’est en outre applicable qu’aux relations entre entreprises (B to B) et ne concerne pas les prestations offertes à des particuliers. Enfin, les Etats membres ont la possibilité de prévoir des exceptions et de taxer sur leur territoire des opérations qui devraient normalement être auto-liquidées dans l’Etat du preneur. Le nouveau droit suisse de la TVA est en grande partie compatible avec le texte européen.

Emmanuelle Piaget Avenue d’Ouchy 47 Case postale 315 1001 Lausanne T. 021 613 35 70 F. 021 613 35 02 epiaget@osec.ch www.osec.ch

27


commerce international

LES INCOTERMS® 2010 er

La CCF, en collaboration avec le Swiss Shippers’ Council, a organisé un séminaire en date du 1er décembre 2010 afin de communiquer sur les nouveaux Incoterms® 2010.

En vigueur dès le 1 janvier 2011

Les incoterms existent depuis 1936 et peuvent être utilisés par toutes les entreprises qui font du commerce international. Ils sont pratiques et utiles et ont la vocation d’être reconnus et interprétés de la même façon dans le monde entier. Les incoterms règlent le transfert des coûts et des risques du vendeur à l’acheteur dans le commerce international. Les incoterms® 2010 comportent deux changements majeurs par rapport à la précédente version: d‘une part, la CCI fait désormais une distinction entre les incoterms qui visent le transport multimodal et ceux qui sont spécifiques au transport maritime; d’autre part, les incoterms ont été réduits à onze, au lieu de treize dans le texte de 2000: • DAT (Delivered At Terminal) • DAP (Delivered at Place) • EXW (Ex Works) • FCA (Free Carrier) • FAS (Free Alongside Ship) • FOB (Free On Board) • CFR (Cost and Freight) • CIF (Cost, Insurance and Freight) • CIP (Carriage and Insurance Paid to…) • CPT (Carriage Paid to) • DDP (Delivered, Duty paid) Ainsi, trois incoterms (DES, DDU, DAF), qui traitaient tous de livraison dans le pays d’arrivée, ont été supprimés et regroupés dans un seul: le DAP, Delivered at place ou Rendu au lieu de destination. Un autre incoterms a été créé, le DAT (Delivered At Terminal ou Rendu au terminal), qui remplace le DEQ et s’applique pour tout mode de transport.

Virginie Romanens T. 026 347 12 27 F. 026 347 12 39 vromanens@ccfribourg.ch www.ccfribourg.ch

28

Afin de vous familiariser avec ces nouveaux incoterms® 2010, vous pouvez commander les nouvelles publications en version anglais-allemand ou anglais-français, auprès de la CCF: Membre CCF: Non-membre CCF:

CHF 66.CHF 82.-


CARNETS ATA

Macao, une nouvelle destination

Depuis le 1er novembre, Macao autorise les Carnets ATA.

Le Conseil Mondial des Carnets ATA (WATAC) à Paris informe que le Système ATA est entré en vigueur à Macao, China (MO), le 1er novembre 2010. La Chambre de Commerce de Macao devient la 68e organisation garante de la chaîne internationale de garantie WCF/ATA. Les Carnets ATA sont acceptés par le service des Douanes de Macao relatives aux titres d’admissions temporaires, aux marchandises destinées à être présentées ou utilisées à une exposition, une foire, un congrès, une manifestation similaire. Pour le trafic postal, les Carnets ATA ne sont pas acceptés. Toutefois, ils sont acceptés pour les marchandises non accompagnées et pour le transit.

Sandra Leuthold T. 026 347 12 38 F. 026 347 12 39 sleuthold@ccfribourg.ch www.ccfribourg.ch

EXPERTISES ET RÉVISION - CONSEILS JURIDIQUES ET FISCAUX

PARTENAIRE D'ENTREPRISES RÉGIONALES FRIBOURG | BULLE | LAUSANNE | YVERDON | GENÈVE | LA CHAUX-DE-FONDS | SAIGNELÉGIER

EXPERTS-RÉVISEURS AGRÉÉS

www.fiduconsult.ch

FIDUCONSULT SA Rue des Pilettes 3 CH-1705 Fribourg Tél. 026 422 72 00

FIDUCONSULT SA Rue Lécheretta 11 CH-1630 Bulle Tél. 026 913 00 40

commerce international 29


30


service aux entreprises

Sofraver en constante évolution

FRI UP

«Un bon manager doit toujours prendre le pouls de son entreprise pour éviter la crise cardiaque.» Tout comme Michaël Halimi, Sofraver SA l’a bien compris. Pas une année ne s’écoule sans de nouveaux objectifs d’amélioration. «Une entreprise, c’est comme une boule de neige, souligne Chantal Robin, directrice administrative de Sofraver et Présidente du Groupement industriel du canton de Fribourg (GIF-VFI). Si on laisse des obstacles, elle explose.» Un chantier permanent a donc commencé en 2001 avec le renforcement du parc machines. Puis avec l’agrandissement de l’infrastructure, les flux ont été repensés, la manière de travailler optimisée. «Du premier contact avec le client à la livraison du produit, nous avons mis en place des processus au travers d’un prologiciel de gestion intégré (ERP), poursuit Chantal Robin. Cet outil s’est avéré très efficace pour notre activité industrielle. Rien qu’en réorganisant totalement le système de livraison, nous avons doublé le tonnage annuel en réalisant 50’000 km en moins. C’est très intéressant du point de vue économique mais surtout écologique. Par contre, nous nous sommes rendus compte que nous péchions encore au niveau du gros œuvre.»

A la pointe au niveau de la technologie du verre, Sofraver SA l’est aussi dans sa conduite managériale. Pour renforcer sa compétitivité, l’entreprise n’hésite pas à mettre en place, annuellement, des objectifs d’amélioration. Avec le soutien de Fri Up pour les résistances au changement.

C’est alors que Sofraver est tombé sur «THE» programme de gestion, entièrement paramétrable, qui lui permet aujourd’hui d’avoir une vision globale de l’entreprise et une plus grande proactivité auprès de ses clients. Mais toute évolution est confrontée à des résistances et Sofraver n’y a pas échappé. «Nous avons fait appel à Fri Up pour mettre en application cette nouvelle gestion, précise Pierre-Yves Bielmann, directeur général. Car lorsque nous avons mis la vitesse supérieure dans l’implantation de ce système, certains collaborateurs se sont mis à jongler entre le programme informatique et des solutions artisanales. Fri Up nous a aidés à les mettre en confiance face à ce planificateur.» Pour garantir la fiabilisation de cet outil, aussi génial soit-il, la rigueur doit être imposée dans l’introduction des données. Quelle que soit l’entreprise, le facteur humain reste et restera déterminant.

Propos recueillis par Véronique Monney Rte de Rosé 37 1754 Avry-sur-Matran T. 026 470 45 10 F. 026 470 21 57 office@sofraver.ch www.sofraver.ch

Chez Sofraver, l’engagement n’est pas qu’une façade.

Rte de la Fonderie 2 Case postale 235 1705 Fribourg T. 026 425 45 00 F. 026 425 45 01 office@friup.ch www.friup.ch

31


Prix d’insertions (TVA 8% en sus)

32


WIRTSCHAFTSPOLITIK

DIE KERNENERGIE

Wie kann die Versorgung gewährleistet werden?

Trotz finanzieller Förderung der erneuerbaren Energien in der Höhe von einer halben Milliarde Franken pro Jahr wird die winterliche Stromversorgung weiterhin ein wichtiger Schwachpunkt bleiben. Dies kann schwerwiegende Konsequenzen für die Wirtschaft mit sich ziehen. Betriebsunterbrüche wegen Strommangel und massive Preiserhöhungen wegen einer knappen und teuren Energie wären für die Industrie wie auch für den Dienstleistungsbereich verhängnisvoll. Daher muss der Bund, in Zusammenarbeit mit der Branche, eine ausreichende Produktionskapazität gewährleisten. Heute geht es in der Debatte nicht mehr um eine Auseinandersetzung für oder gegen die Kernenergie, sondern über die Art und Weise, dank aller vorhandenen, sicheren und umweltfreundlichen Energiequellen, die langfristige Stromversorgung der Schweiz sicherzustellen. Für die Wirtschaft ist die Lösung eindeutig: Die aktuelle Formel, welche erneuerbare Energien und Kernenergie kombiniert, hat sich bewährt. Mit Hilfe der modernsten Techniken wird sie auch in Zukunft die Versorgungssicherheit der Schweiz garantieren.

Während den Wintermonaten importiert die Schweiz 20% Strom, um den Konsum auf nationaler Ebene zu decken. Die stetig wachsende Wohnbevölkerung und das Wirtschaftswachstum werden diese Auslandabhängigkeit für das Winterhalbjahr weiter ansteigen lassen.

Ein wichtiger Schritt zur Sicherstellung der Versorgungssicherheit der Schweiz Auf Zeit werden wegen der progressiven, altersbedingten Schliessung der Kernkraftwerke 40% der Schweizer Stromproduktion verschwinden. Das Eidgenössische Nuklearsicherheitsinspektorat (ENSI) hat die drei Projekte der Elektriker unter die Lupe genommen und die mögliche Ersetzung der veralteten Kernkraftwerke durch moderne Installationen bestätigt. Es ist dies die Gelegenheit, eine ernste Diskussion über unsere Stromversorgung zu eröffnen. Die Schweiz hat eine Gewinnformel gefunden, welche zu 60% auf erneuerbaren Energien (Hydraulik 55% + andere 5%) und zu 40% auf Kernenergie basiert. Diese Formel gewährleistet eine sichere und autonome Versorgung. Ihre konkurrenzfähigen Preise sind ein zusätzlicher, wichtiger Trumpf für die Unternehmen. Die Krönung ist, dass diese Kombination fast frei von Treibhausgasemissionen ist. Das System ist natürlich nicht perfekt, aber man kann es ohne seriöse Alternativen nicht in Frage stellen. Heutzutage fallen alle Lösungsvorschläge ohne Kernenergie bei genauer Prüfung durch. Aufgrund der 40-jährigen positiven Erfahrung der Schweiz in diesem Bereich erscheint es sinnvoll, diese solide Produktionsbasis beizubehalten. Zudem wird sie den Übergang zu neuen Stromquellen unterstützen. Der Ball liegt nun bei der Politik. Man kann nur hoffen, dass der Pragmatismus die Ideologie -eine negative Energie, die noch keine Glühbirne zum Brennen gebracht hat- übersteigt. economiesuisse

Un pas important pour garantir l’approvisionnement électrique de la Suisse

A terme, 40% de la production d’électricité suisse disparaîtra, suite à la fermeture progressive des centrales nucléaires pour raison d’âge. La possibilité de leur remplacement par des installations modernes a été confirmée par l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire, qui a passé au crible les trois projets élaborés par les électriciens. C’est l’occasion d’ouvrir une discussion sérieuse sur notre approvisionnement électrique. La Suisse a trouvé une formule gagnante, basée sur 60% de renouvelable (hydraulique 55% + autres 5%) et 40% de nucléaire. Elle nous assure un approvisionnement fiable, autonome et à des prix compétitifs, ce qui est un atout très important pour les entreprises. Cerise sur le gâteau, cette combinaison n’émet pratiquement pas de gaz à effet de serre. Le système n’est bien sûr pas parfait, mais on ne peut le remettre en question sans alternatives sérieuses. Or, à l’heure actuelle, les solutions avancées pour se passer du nucléaire ne résistent pas à l’examen. Compte tenu des 40 années d’expérience positive de la Suisse dans ce domaine, il paraît donc judicieux de conserver cette solide base de production, qui soutiendra la transition en cours vers de nouvelles sources d’électricité. La balle est maintenant dans le camp politique où l’on peut souhaiter que le pragmatisme prenne le pas sur l’idéologie, une énergie négative qui n’a encore fait briller aucune ampoule.

33


ASSOCIATION

Lorsque les entreprises industrielles partagent leurs savoirs et expériences.

L’univers commun

GIF-VFI

Le Groupement industriel du canton de Fribourg (GIF-VFI) regroupe les entreprises industrielles du canton, soit quelque 110 sociétés avec plus de 12’500 emplois. Elle organise notamment 8 rencontres annuelles, auxquelles participent les décideurs. Présentations et visites d’entreprises ou encore partage d’idées sur des thématiques exposées par les Hautes écoles. Les acteurs actifs de la direction des sociétés membres enrichissent leurs visions par des échanges. Rencontres mensuelles 2011, premier semestre Jeudi 3 février - Almedica SA, Aba SA et Job Factory Guglera, à Giffers Jeudi 3 mars - FREWITT Fabrique de machines SA, à Granges-Paccot Jeudi 7 avril - La Poste Suisse, Centre de tri du courrier, à Eclépens Jeudi 5 mai - swisspor Romandie SA, à Châtel-St-Denis

Alexandra Macheret Rte du Jura 37 Case postale 304 1701 Fribourg T. 026 347 12 34 F. 026 347 12 39 amacheret@ccfribourg.ch www.gif-vfi.ch

De nouvelles forces au comité Aujourd’hui, le comité est constitué de Chantal Robin (présidente), André Brülhart (vice-président), Laure Sottas Solenghi, Christophe Fragnière, Jacques Morand, Antoine Virdis et Philippe Zbinden. Ils représentent respectivement les décideurs des entreprises Sofraver, Jesa, Sottas, CPAutomation, PolyForce, Frewitt et Zbinden Posieux. Leur priorité est d’être à l’écoute des préoccupations des membres, de répondre aux besoins actuels en assurant des synergies entre les entreprises. Ils tiennent également à être le relais des chefs d’entreprises industrielles auprès des politiques ainsi que des Hautes écoles. Le GIF-VFI doit conserver son rôle de porte parole, de représentant de ses 110 entreprises membres, dans le but de défendre, maintenir et développer leur production dans le canton.

Comité du GIF-VFI, de gauche à droite: Philippe Zbinden (Zbinden Posieux SA), Antoine Virdis (FREWITT Fabrique de machines SA), Chantal Robin, présidente (Sofraver SA), Jacques Morand (PolyForce SA), Laure Sottas Solenghi (Sottas SA), Christophe Fragnière (CPAutomation SA) et André Brülhart (Jesa SA)

34


CALENDRIER

manifestations

Janvier – Février – Mars

CNCI – Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie Cours Export 2011 Renseignements: Anne Morales – T. 032 722 15 15 – www.cnci.ch Lieu: Neuchâtel

25.01. et 01.02.2011

HR Fribourg «5 à 7» – Pouvons-nous faire confiance au temps de travail basé sur la confiance? Renseignements: HR Fribourg – T. 026 347 12 38 – www.hr-fribourg.ch Lieu: Nuithonie, à Villars-sur-Glâne

25.01.2011

GIF-VFI Présentation et visite de Almedica SA, Aba SA et Job Factory Renseignements: Groupement industriel du canton de Fribourg (GIF-VFI) – T. 026 347 12 34 www.gif-vfi.ch | Lieu: Giffers (lire en page 34)

03.02.2011

START! Forum des métiers Renseignements: Fabien Clément – T. 026 347 12 23 – www.start-fr.ch Lieu: Forum Fribourg, à Granges-Paccot (lire en page 25)

08.02. au 13.02.2011

HR Fribourg «5 à 7» – Team Building et Management Renseignements: HR Fribourg – T. 026 347 12 38 – www.hr-fribourg.ch Lieu: Nuithonie, à Villars-sur-Glâne

01.03.2011

CCF – Chambre de commerce Fribourg Publi-séminaire Swisscom Directories: Annuaires téléphoniques et moteurs de recherche: chercher et se mettre en évidence Renseignements: Grégoire Raboud – T. 026 347 12 35 – www.ccfribourg.ch Lieu: UBS SA à Fribourg

02.03.2011

GIF-VFI Présentation et visite de FREWITT Fabrique de machines SA Renseignements: Groupement industriel du canton de Fribourg (GIF-VFI) – T. 026 347 12 34 www.gif-vfi.ch | Lieu: Granges-Paccots (lire en page 34)

03.03.2011

CCF – Chambre de commerce Fribourg Apéritif du printemps de l’économie fribourgeoise Renseignements: Grégoire Raboud – T. 026 347 12 35 – www.ccfribourg.ch Lieu: JPF Construction SA, à Le Pâquier

21.03.2011

Extrait du programme des manifestations sur Internet, à l’adresse www.ccfribourg.ch

Impressum

Editeur: Chambre de commerce Fribourg (CCF) – www.ccfribourg.ch Rédactrice en chef: Alexandra Macheret – CCF – amacheret@ccfribourg.ch Publicité: Publicitas S.A. Fribourg – Jean-Luc Torche – jean-luc.torche@publicitas.com Graphisme et layout: ACTALIS S.A. – Givisiez – info@actalis.ch Couverture: Photomontage fotolia-ACTALIS Impression: Imprimerie MTL S.A. – Villars-sur-Glâne – imprimerie@mtlsa.ch

35


TERZO Compte de prévoyance 3a

C’est le taux qui fait la musique

Contactez-nous: 021 613 06 70 www.banquewir.ch

ECHO magazine décembre 2010  

Le rendez-vous de l'économie

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you