Page 1


La menuiserie comme un pro ! Version ebook - livre électronique © 1998-2010 Thierry Gallauziaux, David Fedullo Tous droits réservés - Reproduction, adaptation, traduction interdites sans autorisation écrite préalable expresse des auteurs. Ce document est réservé à un usage privé uniquement. Il ne peut être ni cédé, ni transmis, ni revendu, ni diffusé, ni mis à disposition par téléchargement pour des tiers.


Sommaire découvrez le bois De l’arbre au bois . ......................9 Caractéristiques du bois .......................................................11 Les essences ...............................11

Les serre-joints et les presses....................27 Le serre-joint pistolet . ................................29 Les dormants ............................................29 Les presses en C .......................................29 Les presses à ruban et à feuillard .................29 Les presses équerres .................................29 Les sauterelles ..........................................29 Les ressorts à pointes . ...............................29

Les outils à main . .....................31 Les outils de traçage et de mesurage ....31

Les bois résineux . ...................................11 Les bois de feuillus . ................................13

La transformation du bois .13

Les mètres et les règles . ...........................31 Les compas................................................31 Les équerres...............................................31 Les outils de traçage..................................35 Le trusquin.................................................35

Le bois débité ..........................................13 Les tournevis ...........................................35 Les panneaux dérivés du bois . ..................19 Les contreplaqués .....................................19 Les panneaux de particules .......................21 Les panneaux de fibres . ............................21

Choisissez bien votre bois .......................................................21 Les défauts du bois ...................................21

Découvrez et utilisez les outils

Le classement d’aspect .............................24

L’établi ...............................................25 Les outils de serrage ..............................................27

Les outils à frapper .................................39 Les scies à main ......................................41 La scie égoïne............................................41 Les scies à chantourner..............................44 La scie à guichet........................................44 La scie à panneaux.....................................47 Les scies à dos...........................................47 Les scies spéciales.....................................47 Les scies à cadre........................................47 Les scies japonaises...................................47 Les guides de coupe...................................50 Les outils de corroyage ...........................50 Les rabots..................................................50 Les types de rabot . ....................................50 Utilisation d’un rabot ..................................52 Les râpes, les limes et les rifloirs................55

3 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO ! Les vastringues, les planes, les guimbardes...........................................55 Les outils d’entaillage .............................58

La scie sauteuse . ....................................80

Les ciseaux et les gouges...........................58 Utilisation des ciseaux et des gouges..........58 Le bédane..................................................61 Utilisation du bédane..................................61 La guimbarde à fond...................................63

La perceuse .............................................89

Le rabot électrique ..................................85

La défonceuse .........................................89 L’appareil....................................................91 Les fraises de défonceuse..........................92 Les fraises sans roulement . ........................92 Les fraises à roulement . .............................96

Les outils de perçage ..............................63 Chignole et vilebrequin...............................63 Les mèches et les forets.............................66

Utilisations de la défonceuse.......................96 Préparation de la défonceuse . .....................96 Les sens d’usinage ....................................98 Les guides et les gabarits . ..........................98 Les gabarits . ........................................101 Les montages d’usinage . .......................101

Les outils de profilage . ...........................66 Le bouvet...................................................66 Le feuilleret................................................68 Le guillaume...............................................68 Le tarabiscot...............................................68

La fraiseuse ou rainureuse ...................101

Les outils de finition ................................68

Les ponceuses .......................................105

Les racloirs.................................................68 Les cales à poncer......................................68

La ponceuse à bande................................105 La ponceuse vibrante................................105 La ponceuse excentrique .........................105 Les ponceuses de précision......................107 Utilisation des ponceuses.........................107 Les tables d’usinage .............................107

Comment entretenir vos outils . ..............70 L’affûtage des ciseaux et des fers de rabots.............................................70 Les tourets à meuler . .................................70 Les pierres à émorfiler ................................70

Les machines d’atelier . .....109 La scie circulaire à table .......................109

Utilisation des tourets et des pierres à émorfiler . ....................................72

Les outils électroportatifs ..........................79

Constitution de la scie circulaire...............109 Utilisation de la scie circulaire...................111 Le délignage ...........................................111 Le tronçonnage .......................................111 Le calibrage ............................................111 Le profilage . ...........................................111 Le tenonnage et l’entaillage . .....................114

Règles de sécurité ...................................79 La scie circulaire .....................................80

La scie à ruban . ......................................114 Constitution de la scie à ruban . ...............114

L’affûtage des mèches et des forets............76 L’affûtage d’un racloir.................................76 L’affûtage d’une scie...................................76

4 Version complète sur CommeUnPro.com


Sommaire Utilisation de la scie à ruban.....................118

Les assemblages

La scie à onglet radiale .........................119

Quel assemblage pour quel usage ? ................................149

La scie à chantourner . ..........................120 La perceuse sur colonne .......................121

Les liaisons d’élargissement .......................151

La raboteuse dégauchisseuse ..............122 La fonction de dégauchissage...................122 Constitution de la dégauchisseuse . ............122 Le dégauchissage ....................................124 La fonction de rabotage............................126 Constitution de la raboteuse ......................126 Le rabotage . ...........................................126

Les colles ...............................................151 Les colles naturelles ................................151 Les colles artificielles thermoplastiques......................................151 Les colles artificielles thermodurcissables..................................151

La mortaiseuse ......................................128

Les assemblages à plat joint ................151

Constitution de la mortaiseuse..................128 Le mortaisage sur une combinée..............128

Les assemblages embrevés ..................153 La mortaiseuse à bédane carré ............131 Réaliser un assemblage à plat joint .....153 La toupie ................................................132 Le tourillonnage . ...................................157 Constitution de la toupie...........................132 Utilisation de la toupie..............................134 Le travail au guide ...................................134 Le travail à l’arbre ....................................136

Autres renforcements des liaisons d’élargissement . ...................................158

Les aboutages . .........................158

La ponceuse d’atelier ............................137

Les assemblages des cadres et bâtis . ........................161

Les combinées . .....................................137 Le tour à bois ..........................................140

Les assemblages à tenon et mortaise .161 Constitution du tour..................................140 Les outils de tournage..............................142 Le tournage..............................................142 Réaliser un cylindre ..................................145 Profiler un cylindre ...................................147

Autres assemblages pour cadres et bâtis .......................................................165 Réaliser un assemblage à tenon et mortaise ..................................165

Votre atelier ................................147

Réaliser un assemblage à mi-bois .......169

5 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO ! Le renforcement des assemblages . .....169 Le chevillage............................................169 Le clouage................................................172 Le vissage................................................172

Les assemblages des tiroirs et caissons ..................175 Réaliser un assemblage à queues droites .......................................175 Réaliser un assemblage à queues d’aronde . ...............................................179 Réaliser des queues d’aronde recouvertes ............................183

Les assemblages des pan­neaux dérivés du bois .183 Les ferrures d’assemblage .............................187 Les applications des assemblages au meuble ...187 Les assemblages des bâtis et des panneaux ...............................................189 Les liaisons mobiles ..............................193 Le ferrage des portes ............................193 Les fiches.................................................193 Les paumelles..........................................199 Les charnières..........................................199 Les pivots et les pentures.........................199 Le ferrage des abattants...........................200 Les ferrures d’immobilisation....................200 Les mécanismes de coulissage................200

Autres accessoires d’ameublement..........202 Les tiroirs ...............................................203 La constitution des tiroirs..........................203 Les types de tiroirs...................................205 Le guidage des tiroirs...............................205 Comment poser des tablettes ? ............208 Bien fixer les dessus et les fonds .........208

La finition des surfaces Le placage ....................................211 Plaquer au marteau ...............................212 Plaquer à la presse . ..............................212

Soignez vos finitions ............215 Le ponçage ............................................215 La coloration des bois ...........................215 Les traitements de finition ...................216 L’encaustiquage........................................216 Le vernissage...........................................218 Les autres finitions...................................218

Récapitulatif : les étapes d’un projet . ...................................218 Pensez votre projet.................................218 Réalisez votre projet...............................220 Exemples pour vos projets.....................223

Index .................................................231

6 Version complète sur CommeUnPro.com


L

Comment utiliser ce livre ?

a menuiserie comme un pro ! est divisé en quatre parties. La première présente les caractéristiques du bois, les essences les plus courantes et la meilleure façon de choisir son bois. La seconde partie présente de façon détaillée les multiples outils utilisés en menuiserie (outils à main traditionnels et outils électriques modernes). Après la présentation de chaque outil est proposée la méthode d’utilisation.

La dernière partie est consacrée à la finition (ponçage, coloration des bois, traitements, etc.) En fin d’ouvrage, vous trouverez des exemples simples à réaliser mais riches d’enseignement et dont vous pourrez vous inspirer pour vos propres projets. Des cartouches, dans la marge, apportent des informations complémentaires, voici la signification des icônes :

La troisième partie est consacrée aux assemblages du bois et à leur réalisation (liaisons d’élargissement, aboutages, assemblages pour cadres et bâtis, pour tiroirs et caissons, etc.). Vous apprendrez à réaliser les assemblages traditionnels, tels que les queues d’aronde, ou décou­vrirez comment assembler rapidement deux éléments en panneau de particules. La fin de la troisième partie est consacrée aux applications des assemblages en ébénisterie. Vous apprendrez dans ces chapitres à mettre en œuvre les savoir-faire vus précédemment afin de créer vos propres objets en bois et vos propres meubles.

Interdiction Attention Information Idée, conseil pratique

Les machines-outils et certains outils électroportatifs sont très dangereux. Ne négligez pas la sécurité, surtout pour les opérations signalées par le logo suivant, car, comme on pouvait le lire dans les ateliers : « Un doigt coupé ne repousse pas ! »

7 Version complète sur CommeUnPro.com


Découvrez le bois L

e bois est un matériau noble et exigeant. Pour bien travailler le bois, il convient d’apprendre à le connaître, de savoir l’aborder pour en tirer les meilleurs résultats. Le bois a ses contraintes, ses exigences, mais aussi ses caprices, car c’est un matériau vivant. connaître la croissance de l’arbre et sa constitution. Le tronc et les branches remplissent principalement deux fonctions : soutenir l’arbre et transporter la sève vers les feuilles. Le bois n’est pas un matériau uniforme et homogène, il présente différentes caractéristiques selon le rôle qu’il occupe au cœur de l’arbre, comme le montre la coupe transversale d’un tronc (figure 1).

de l’arbre au bois L’arbre est une source de matière première primordiale : le bois. Bien exploitée, cette source est théoriquement inépuisable. Ses usages sont multiples, du bois de chauffage à la pâte à papier. Pour comprendre la nature du matériau de base utilisé en menuiserie, il convient de

9 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO !

Moelle ou cœur

Cerne annuel

Bo printem

Bois d'été

e is d

Rayons médulaires

ps

Écorce Phloème ou liber Cambium

Figure 1 : Vue en coupe d’un tronc En partant du centre, on distingue : • la moelle, partie centrale souvent sujette aux maladies et pouvant disparaître avec l’âge ; • le bois parfait, bois de cœur ou duramen ; la partie noble utilisée en menuiserie ; • l’aubier, couche tendre transportant la sève ; l’aubier est parfois de couleur différente de celle du bois parfait ; pour certaines essences, l’aubier n’est pas utilisé (par exemple, le chêne), car il est trop sensible aux maladies et aux attaques d’insectes ; l’aubier des résineux est utilisable en menuiserie au même titre que le bois parfait ; • le cambium, fine couche générant l’écorce ; • le liber ou écorce interne, qui diffuse la nourriture ; • l’écorce externe, qui protège l’arbre.

appelée cerne annuel. Le nombre de cernes permet donc de déterminer l’âge de l’arbre. La phase de croissance est divisée en deux périodes : le printemps, époque de forte croissance, et l’été, saison de croissance modérée (en hiver la crois­ sance est stoppée). Ces deux périodes apparaissent clairement dans les cernes. La partie la plus large et la plus claire correspond au printemps, la partie plus foncée et plus dense, à l’été. Les écarts de largeur entre les cernes sont dus aux variations climatiques. Plus la saison est sèche, plus les cernes sont étroits. Certaines essences présentent des cernes très contrastés, tel l’épicéa, d’autres offrent des cernes à peine distincts, comme le tilleul ou le hêtre. Les cernes sont traversés par des rayons, dits rayons médullaires, dont la fonction est de transporter la sève horizon­ talement.

Chaque année correspond à une phase de croissance pour l’arbre. Le tronc grossit par l’apparition d’une nouvelle couche

10 Version complète sur CommeUnPro.com


Le bois à rebrousse-poil, c’est-à-dire dans la direction opposée à l’orientation naturelle des fibres. Une opération à travers fil désigne une opération perpendiculaire à celui-ci (figure 2).

caractéristiques du bois La richesse et le caractère du matériau bois dépendent de plusieurs caracté­ristiques communes à toutes les essences.

Le grain représente la texture du bois. Il est fonction de la taille des fibres. Les bois sont généralement classés selon trois types de grain : fin, moyen ou grossier.

La couleur est la première clé de reconnaissance du bois. Elle diffère beaucoup d’une essence à l’autre, du blanchâtre au marron foncé, en passant par toute une gamme de jaunes, de gris et de rouges.

Le dessin ou l’aspect du bois, à ne pas confondre avec le fil, dépend de plusieurs facteurs, notamment la répartition des cernes annuels, les transitions entre le bois d’été et le bois de printemps, les variations de couleur ou la méthode de débitage employée. Le bois est également caractérisé par ses propriétés physiques telles que la masse volumique, la dureté, les caractéristiques mécaniques, l’imprégnabilité, la durabi­ lité, etc. (voir les tableaux des pages suivantes). La masse volumique s’ex­prime en kilogrammes par mètre cube (kg/m3), pour une humidité de 12 %.

Le fil est une caractéristique essentielle du bois. Il désigne la direction des fibres. Un arbre à croissance rectiligne produit un fil droit. Certaines essences présentent un fil ondulé, un contre-fil léger ou fort. Le fil peut aussi être rubané lorsque, d’un cerne à l’autre son orientation est alternée

Sens du fil

les essences Si tous les arbres poussent de la même manière, chaque espèce ou essence offre un bois différent. Les essences sont innombrables. On distingue cependant deux grandes familles bien distinctes : les bois résineux et les bois de feuillus.

Figure 2 : Le fil vers la droite ou vers la gauche. Moins le fil est régulier, plus le bois est difficile à travailler et plus le dessin est original. C’est pourquoi les bois à fil enchevêtré sont destinés plutôt au placage. Travailler dans le sens du fil signifie progresser parallèlement et selon la même orien­ tation que les fibres. Les opérations à contre-fil consistent à travailler le bois

Les bois résineux Les bois résineux (tableau page 12) sont qualifiés ainsi en raison de la présence de cellules et de canaux résinifères. Ils

11 Version complète sur CommeUnPro.com


Le débitage d'un arbre Bille deuxième

Les billes

Découpe au premier gros nœud

Bille première ou surbille

(bois de charpente) Découpe au premier défaut

La grume

Bille de pied

(bois de menuiserie)

Section transversale

Les sections

Aspect d'un débit sur quartier

Aspect d'un débit sur dosse

Section tangentielle

Section radiale

(débit sur dosse)

(débit sur quartier)

Le débit d'une bille

Contre-dosse

Dosse

Dosse

Secteur

Faux-quartier

Débit sur quartier

Débit sur dosse

Quartier

Débit sur plot

Les déformations dues au séchage (retrait) Retrait tangentiel

Séchage d'un plot Épingle

Les directions de retrait Direction radiale

Direction axiale

Retrait radial

Direction tangentielle

Flache

Figure 3 : Le débitage du bois Version complète sur CommeUnPro.com


Le bois cette opération entraîne une augmentation du prix du bois. Le bois est considéré sec si sa teneur en humidité est inférieure ou égale à 22 %. Le bois destiné à la menuiserie intérieure ou à l’ameublement doit avoir un taux d’humidité compris entre 10 et 12 % (Norme NF-Ameublement).

généreuses, une stabilité optimale, un état de surface impeccable et une facilité d’emploi sans égale, notamment pour les réalisations d’intérieur. Il existe trois types de panneaux dérivés du bois décrits ci-après. Les contreplaqués

Érable Sycomore

Le séchage du bois entraîne son rétré­ cissement. Les mouvements de retrait, s’ils ne sont pas contrôlés, peuvent produire des déformations. Les planches débitées sur quartier sont les moins sujettes aux déformations lors du séchage. Sachez que le bois continue de subir des mouvements de retrait même après séchage, en fonction de l’humidité relative ambiante. Il s’agit de la stabilité en service. Cette caractéristique doit être prise en compte dans la conception et la réalisation des ouvrages en bois massif afin d’éviter tout problème (figure 4).

Comme leur nom l’indique, les contre­ plaqués sont composés de plusieurs couches de placage collées entre elles. Le sens du fil est croisé à angle droit d’une couche à l’autre, ce qui a pour effet d’annuler les mouvements du bois et permet une stabilité en service excellente. Les couches de placage sont obtenues par déroulage du tronc ou par tranchage de fines couches (figure 5, page suivante). Le nombre de couches est toujours impair. La couche centrale, l’âme, est plus épaisse que les couches de parement (face visible) et de contreparement (face cachée). Les variétés les plus courantes sont : — le contreplaqué à trois plis, qui comprend l’âme et deux plis extérieurs ; — les multiplis, qui comprennent plus de trois couches et sont utilisés pour la construction de meubles ; — le latté (figure 5), dont l’âme se compose de lattes en peuplier, pin ou okoumé (épaisseur totale de 15 à 40 mm) ; le lamellé constitue une variante des lattés, dont l’âme se compose de lamelles disposées sur chant ; les panneaux lamellés sont plus chers que les lattés.

Il existe différents sciages, avivés (arêtes vives) ou non, qui vont des plateaux aux lattes et dont les dimensions et les appellations varient d’une essence à l’autre (voir tableau ci-contre). Par exemple, on peut désigner un avivé de section carrée de 40 x 40 mm par les termes chevron ou carrelet. Le chevron s’applique généralement aux résineux, le carrelet s’applique aux feuillus. Un quartelot de peuplier cor­r espond plus ou moins au plateau des essences d’autres feuillus. Le tableau ci-contre présente quelques dimensions courantes pour les sciages de résineux et de bois de feuillus.

Les panneaux dérivés du bois

En fonction de la qualité des placages et des colles employées, plusieurs usages sont possibles pour ce type de panneau :

Les panneaux dérivés du bois rencontrent un vif succès. Ils offrent des dimensions

19 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... UN PRO ! LesCOMME panneaux de particules

et de fibres

Panneaux de particules

Panneaux de fibres

Panneau de particules mélaminé

Triply

MDF ou Médium

Panneau de particules (aggloméré) Aggloméré standard

Aggloméré multicouche

La résistance à la flexion des panneaux manufacturés Poids maximum supporté pour une étagère d'une largeur de 1000 mm, d'une profondeur de 300 mm et d'une épaisseur de 18 ou 19 mm

Type de panneau Contreplaqué Latté Triply Médium Aggloméré multicouche Aggloméré standard 10 kg

5 kg

1 kg

Figure 6 : Les panneaux de particules et de fibres l’intérieur d’une pièce. La partie fendue devra être coupée. — les déformations dues au séchage et à la méthode de débitage employée : le tuilage, le voilement, le gauchissement, la cambrure et les effets de parallélogramme. Les défauts du bois peuvent aussi avoir une origine naturelle.

Sauf s’ils sont recherchés pour leur effet esthétique, les nœuds constituent le principal défaut naturel du bois. Ils correspondent au départ d’une branche. Les nœuds morts, très nombreux dans les bois résineux de second choix, sont dus à des départs de branches mortes recou­ vertes par les cernes annuels. Ces nœuds peuvent tomber et former un trou, ce qui

22 Version complète sur CommeUnPro.com


Découvrez et utilisez les outils B

ien travailler le bois nécessite des outils adaptés et de qualité. Les gammes d’outils, des outils à main élémentaires aux machines sophistiquées, sont très riches et variées. Un même projet peut être réalisé avec des outils à main traditionnels, des machines électroportatives ou des machines d’atelier. Nous présenterons, dans les paragraphes qui suivent, tous les outils nécessaires à la réussite de vos projets en fonction de vos besoins, de vos compétences et de votre budget. d’un établi étau. L’établi traditionnel est en bois dur (hêtre massif). Il sert à poser et à maintenir fermement les pièces à travailler. Il comporte souvent des tiroirs et des compartiments destinés au rangement des outils. Le plateau de l’établi est équipé de deux presses : la presse avant, placée sur le côté de l’établi et la presse arrière, située à l’une des extrémités du

l’établi Pièce maîtresse de l’atelier de tout menuisier, l’établi est indispensable pour obtenir des réalisations de qualité (figure 8). Les petits ateliers occasionnels ne pouvant accueillir un modèle tradi­tionnel peuvent être équipés d’un établi pliant ou

25 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO !

Les presses et dormants Dormant sur profil IPN

Poignée de serrage à garrot

Sabots

Corps Rotule

Goupille d'arrêt

Rail

Dormant sur profil bois

Presse en C ou happe

Exemple d'utilisation d'une presse en C 3 points

Valet

Serre-joint à pompe

Rail

Presse en C 3 points

Coulisseau

Presse à vis

Portée

Serre-joint pistolet Presse à chants

Exemple d'utilisation de presses à chants

Vérifications avant le serrage Avant de procéder au serrage définitif et au collage, par exemple, vérifiez le parfait équerrage de votre travail avec une pige d'équerrage. Pige d'équerrage

La dimension des deux diagonales doit être identique.

28 Version complète sur CommeUnPro.com


Les outils 45° ou 135°. Les modèles dits droits et d’onglet permettent de mesurer les angles droits et les onglets. La fausse équerre à coulisse ou télé­graphe s’utilise à la manière d’une équerre d’onglet, à la différence qu’elle autorise tous les angles de 0 à 180°. L’orientation du socle par rapport à la lame est maintenue grâce à une vis de blocage. La fausse équerre classique, sans réglage coulissant, est aussi connue sous le nom de sauterelle. Les équerres à queues d’aronde, orientées à 7° pour les bois durs ou 9° pour les bois tendres, permettent de tracer directement les assemblages à queue d’aronde (voir page 180).

Le trusquin Le trusquin est un outil de traçage des traits parallèles en bout ou sur chant. Le trusquin traditionnel se compose d’une glissière pourvue d’une pointe et d’une platine qui coulisse sur la glissière afin de permettre le réglage de la distance entre l’arête de la pièce et le trait. Pour effectuer le tracé, il suffit d’appliquer la platine contre le chant de la pièce et de faire glisser le trusquin. Le maniement du trusquin nécessite de l’expérience. En effet, la pointe a tendan­ ce à suivre les fibres du bois et à tressauter si l’inclinaison imprimée au trusquin n’est pas correcte, ce qui produit un tracé peu régulier. Le trusquin métal­lique Véritas® est simple d’emploi et garantit des tracés impeccables même pour les débutants. La pointe est rempla­cée par une lame circulaire dont une seule face est affûtée, ce qui dirige la platine contre le chant de la pièce et produit un tracé net, même en travers du fil du bois.

Pour vérifier que votre équerre est correcte, utilisez-la pour tracer un angle droit sur une planche. Retournez la lame, puis vérifiez que le trait à peine tracé et la lame coïncident. Les outils de traçage Pour réaliser les tracés sur bois brut (figure 14), on utilise généralement un crayon de charpentier : le trait est épais et bien visible. Pour les tracés plus fins, on a recours au porte-mine (mine dure 2H ou 3H). Pour délimiter les traits de coupe, un couteau à marquer, un poinçon ou un trusquin (voir paragraphe suivant) sont plus indiqués.

Le trusquin à deux pointes ou trusquin d’assemblage permet de réaliser deux lignes parallèles simultanément. On l’utilise pour tracer les mortaises et les tenons (voir page 166). L’une des pointes est fixe, l’autre est réglable. Il existe également des modèles à quatre pointes, à lame ou à guide spécial pour suivre les chants courbés.

Ces outils présentent l’avantage de réaliser une légère saignée qui guidera précisément la lame de la scie.

Les tournevis Les tournevis (figure 15) font partie des outils les plus utilisés en menuiserie. Ils sont indispensables pour réaliser les assemblages vissés et la pose des quin­ cail­leries. La visseuse électrique permet

 Figure 13 : Les équerres

35 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO !

Les outils à frapper

Marteau américain

Maillet en bois

Maillet en caoutchouc

Taille de la tête

Panne Tête

Coin

Marteaux de menuisier

Œil

Vue de dessus

Chasse-clou

Pour planter une petite pointe, commencez à frapper avec la panne du marteau.

Si vous désirez masquer la tête de la pointe, utilisez un chasse-clou pour la faire pénétrer dans le bois.

Figure 16 : Les outils à frapper

Dès que la pointe est engagée, utilisez la tête du marteau.

mettre un couple de serrage puissant. La pointe du tournevis doit toujours être adaptée à la taille de l’empreinte de la tête de la vis. C’est pourquoi il

est nécessaire de disposer d’un jeu de tournevis de différentes tailles pour chaque type d’empreinte. Vous trouverez dans le commerce des jeux de plusieurs

38 Version complète sur CommeUnPro.com


Utilisation d'une scie à main

Tenez la scie avec l'index tendu le long de la poignée pour avoir un meilleur contrôle de la lame. Tracez le trait de coupe, hachurez la partie à débiter et fixez solidement la pièce à découper. Lame de scie Marque du trusquin

La lame empiète sur le tracé

Coupe parfaite

Attention : pour un sciage de précision, prenez en compte l'épaisseur de la lame et des dents (voie) de la scie.

Amorcez le sciage en guidant la lame de la scie à l'aide du pouce.

Une astuce consiste à réaliser un chanfrein avec un ciseau à bois pour guider la lame de la scie.

45°

Au début du sciage, appliquez une faible inclinaison à la lame.

Quand la coupe est engagée, orientez la lame à 45∞ et sciez avec toute la longueur de la lame.

Figure 20 : Utilisation d’une scie égoïne 

 Figure 19 : Les scies à main

43 Version complète sur CommeUnPro.com

Vers la fin de la coupe, redressez la lame et sciez doucement pour éviter les éclats. Tenez le rebut de l'autre main.


Les râpes et les rifloirs Les râpes d'ébéniste Râpes fer à repasser

Râpe fauteuil Râpe ronde

Carde

Râpe effilée

Les rifloirs

Manche pour râpe d'ébéniste

Les râpes de menuisier

Couteau

Touche

Corne de fichu

Râpe plate

Boule

Râpe demi-ronde

Plate pointue

Utilisation des râpes

Cuiller

Touche

Plate rectangulaire

Râpe perforée

Dressage du fond d'une entaille à la râpe plate.

Montage et démontage du manche d'une râpe. Nettoyage d'une râpe avec une carde.

Utilisation d'un rifloir. 56 Version complète sur CommeUnPro.com


Les outils

Utilisation d'une guimbarde à fond

Cale

Dressage du fond d'une entaille

Dressage d'un tenon avec utilisation d'une cale

Figure 34 : Utilisation de la guimbarde à fond che, sorte de grande vrille que l’on tourne à deux mains, est l’un des plus anciens représentants de cette catégorie. Il était très utilisé en charpente pour les gros percements. En menuiserie, on utilise des chignoles et des vilebrequins.

La guimbarde à fond La guimbarde à fond (figure 30), le plus souvent remplacée par la défonceuse électrique, s’avère cependant fort utile pour dresser (égaliser) le fond d’une entaille et les travaux ponctuels (petites entailles pour serrures ou charnières). La guimbarde est adaptée au travail à travers fil. La profondeur de coupe se règle précisément au moyen d’une molette. Associée à une cale, la guimbarde peut servir également à dresser un tenon (figure 34).

Chignole et vilebrequin Le vilebrequin se compose d’un fût métallique, d’une paume, d’une noix et d’un emprunt destiné à recevoir des mèches à queue carrée (modèles les plus anciens) ou un système de cliquet avec mandrin. Ce dernier accueille les mèches et les forets à queue ronde ou carrée (figure 35). Le rayon d’action du vile­brequin étant assez important, il est difficilement utilisable dans certains cas. Le cliquet permet alors d’actionner le mandrin sans opérer un tour complet du fût. La vitesse de rotation du mandrin dépend de la force déployée par les bras. Le vilebrequin accueille des mèches spécifiques de grande taille et de gros

Les outils de perçage Les outils de perçage à main sont lar­ gement supplantés par la perceuse électrique. Cependant, leur maniabilité et leur autonomie en font des outils toujours très appréciés dans l’atelier. Le tourne-à-gau Figure 33 : Utilisation du bédane

63 Version complète sur CommeUnPro.com


Les coupes à la scie sauteuse

Une coupe droite s'effectue avec un guide parallèle.

Vous pouvez utiliser un adaptateur et un rail de guidage.

La scie sauteuse permet des coupes chantournées.

Pour découper un disque, utilisez un guide et une pointe de centrage.

Pour découper une ouverture dans un panneau

Percez un trou pour engager la lame.

Découpez selon le tracé en arrondissant les angles.

Terminez par la coupe droite des angles.

Figure 50 : Utilisation d’une scie sauteuse

86 Version complète sur CommeUnPro.com


Les montages d'usinage (2) Guide parallèle Semelle de la défonceuse

Montage pour rainurer ou poser des LamellosTM sur une coupe d'onglet.

Montage pour stabiliser la défonceuse pour tous les travaux sur chant.

Guide parallèle fixé sur le guide

Montage pour réaliser des cannelures ou des queues d'aronde sur une pièce cylindrique.

Montage pour dégauchir avec une défonceuse.

Montage pour réaliser un chanfrein ou une plate-bande avec une fraise à surfacer.

Une variante du montage ci-contre pour des pièces courbes.

Figure 61 : Les montages d’usinage (2)

103 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO !

La scie circulaire à table

Lame

Capteur d'aspiration

Cape de protection

Couteau diviseur Table

Guide

Glissière

Guide de tronçonnage à vernier

Volant de réglage de l'inclinaison de la lame Boîtier de commande

Figure 65 : La scie circulaire à table

NON

OUI la lame. La table est munie d’un guide parallèle pour le délignage, ainsi que d’un guide de tronçonnage, équipé d’un vernier et coulissant dans une rainure de la table qui permet des coupes d’équerre ou obliques. Sur certaines machines, le guide de tronçonnage est situé sur une table coulissante.

Ne vous placez pas dans le prolongement de la lame (zone de rejet).

Derrière la lame se trouve le couteau diviseur dont le but est d’empêcher le resserrement du bois. Une cape de protection surmonte la lame. Elle peut être équipée d’un capteur d’aspiration. Il existe plusieurs types de lame en acier, destinés au délignage ou au tronçonnage. Les lames universelles à mises au

110 Version complète sur CommeUnPro.com


Les outils parallèles (figure 82). Le profilage et le calibrage des pièces cintrées sont les Suivez une formation principales applications du préalable auprès d’un travail à l’arbre. organisme Les guides parallèles sont professionnel avant remplacés par un système de vous lancer dans le composé d’un doigt de travail à l’arbre. guidage qui se fixe sur la table et qui permet d’ap­ puyer la pièce avant de l’amener sur l’outil. Sur ou sous l’outil, se trouve une lunette de guidage réglable en profon­deur. Un protecteur circulaire recouvre l’outil. Le même dispositif est utilisé pour le calibrage, dont le principe est similaire au travail à la défonceuse avec gabarit. La pièce est fixée sur un gabarit dirigé par le guide à lunette ou un roulement à billes (figure 82).

La ponceuse d’atelier Il existe de nombreux types de ponceuse d’atelier. Leur principal avantage est qu’elles sont fixes, ce qui laisse toute latitude à l’opérateur pour poncer une pièce. L’utilisation d’une ponceuse d’atelier ne présente pas de difficultés particulières (figure 83). Attention toutefois à l’apparence inoffensive de cette machine qui peut tout de même provoquer des blessures. La plupart des modèles sont pourvus d’un disque et d’une bande de ponçage. Le disque est particulièrement adapté au ponçage en bois de bout. Il est géné­ ralement pourvu d’une table orientable et d’un guide qui permettent de poncer une pièce selon n’importe quel angle. Le disque abrasif est collé ou fixé au moyen d’un système autoagrippant. Poncez toujours la pièce contre la partie

137 Version complète sur CommeUnPro.com

descendante du disque afin que la pièce soit plaquée contre la table. N’utilisez pas la partie centrale du disque où la vitesse de rotation est faible. La large bande de ponçage permet de travailler les faces et les chants d’une pièce contre le guide. Elle est orientable à 90° pour le ponçage en bois de bout de grandes pièces. L’extrémité arrondie de la ponceuse à bande permet de travailler des pièces cintrées. Il est conseillé de raccorder la ponceuse à un aspirateur et de porter un masque antipoussière. Poncez tou­ jours le bois dans le sens du fil. Changez les abrasifs lors­ Attention aux doigts qu’ils sont encrassés ou lorsque vous poncez utilisez une cale spéciale de très petites de nettoyage en caoutchouc pièces. naturel. Celle-ci élimine les traces de poussière, de colle et de résine et prolonge la durée de vie de l’abrasif. Choisissez un grain d’abrasif adapté au type de ponçage (ébauche ou finition).

Les combinées Les combinées sont des machines-outils regroupant plusieurs fonctions dans un même équipement. L’atelier idéal dispo­ serait d’une machine indépendante pour chaque type d’usinage, ce qui nécessite un investissement élevé et une surface importante. L’amateur ou l’artisan appréciera grandement le gain de place que permettent les combinées. Les meilleurs modèles proposent jusqu’à six fonctions (figure 84) : dégauchis­ seuse, raboteuse, mortaiseuse, scie à table, toupie, tenonneuse. Avant d’investir dans ce type de machine, déterminez au mieux vos besoins et vos


Les assemblages L

es assemblages ou liaisons servent à réunir des pièces de bois entre elles. De nombreuses méthodes et techniques sont utilisées à cet effet. Le choix de l’assemblage dépend de la nature du bois, de la destination de l’objet, de son caractère esthétique, de la rapidité d’exécution et de la résistance recherchée. Les techniques d’assemblage sont très anciennes et la plupart sont prévues pour être réalisées avec des outils manuels. Cependant, le besoin de productivité et d’efficacité, les nouveaux matériaux manufacturés et les progrès techniques font évoluer les assemblages vers des méthodes plus rationnelles. Pour les petites réalisations ou la restauration, il est bon de pouvoir maîtriser la réalisation des assemblages traditionnels. Ils sont aussi l’occasion d’acquérir savoir-faire et expérience du travail du bois. d’exé­cution, du coût et des outils dispo­ nibles pour les réaliser. Les planches des pages suivantes présen­ tent un large choix d’assemblages, classés par fonctions et par thèmes. Les utilisations courantes sont indiquées dans les bandeaux de titre. La réalisation de certains des assem­blages

quel assemblage pour quel usage ? Pour parvenir à un même résultat, plusieurs méthodes d’assemblage sont possibles. Elles dépendent de la rapidité

149 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO ! clous étêtés. Vous pouvez aussi utiliser un tasseau en guise de guide, ou fixer et presser la pièce pourvue de clous entre deux planchettes. La deuxième solution consiste à percer des trous dans les emplacements précé­ demment définis, à l’aide d’une mèche de même diamètre que celui des touril­ lons, elle-même équipée d’une butée de profondeur située à la moitié de la longueur du tourillon (figure 92). La perceuse doit être parfaite­ment perpen­ diculaire au chant. Utilisez une per­ceuse sur colonne ou un support pour perceu­ se. Placez les centreurs On trouve dans le dans les percements ainsi commerce des kits effec­tués, puis pressez les comprenant une piè­ces l’une contre l’autre mèche, une butée, des comme indiqué dans le centreurs et des paragraphe précédent. tourillons. Montage Après le marqua­ ge de la seconde pièce, percez les logements des tourillons à une profon­d eur légèrement supérieure à la longueur de ceux-ci. Versez de la colle dans les trous des tourillons, puis insérez-les. Encollez le chant et l’autre extrémité des tourillons, puis procédez au montage et au serrage, comme pour l’assemblage à plat joint (voir pages 153 et 154). Pour les assemblages à plat joint et à tourillons d’équerre, vous pouvez utiliser des guides d’assemblage qui permettent d’effectuer les percements sur chant et sur face sans traçage préalable et avec précision (figure 93).

Autres renforcements des liaisons d’élargissement Pour accroître la solidité des panneaux assemblés par rainure et languette ou

à plat joint, plusieurs méthodes sont possibles. Pour éviter les déformations et maintenir les pièces, placez des barres sur la face de contre-parement. Ces barres peuvent être vissées, clouées, boulonnées ou embrevées (figure 94). Dans le cas des volets, les barres hori­ zontales sont renforcées par des écharpes transversales. Lorsque l’esthétique de l’objet doit être préservée, on utilise d’autres méthodes. Les clés permettent de conserver une surface plane. Les éléments sont mor­ taisés afin de permettre le passage de la clé qui est chevillée aux extrémités du panneau. Une variante se compose de deux clés coniques. Le panneau peut également être renforcé à l’aide de tiges filetées dont les écrous sont apparents aux extrémités ou dissi­ mulés dans des chapelles. Pour réaliser des dessus de table ou de meuble en bois massif, on utilise la technique des emboîtures. En bout de panneau, on réalise une rainure destinée à recevoir l’emboîture pourvue d’une languette. Cette solution est plus esthé­ tique, car elle offre l’avantage de masquer le bout du panneau. Des variantes à tenon et mortaise peuvent aussi renforcer cet assemblage (figure 94).

les aboutages Les aboutages sont utilisés pour assem­ bler deux pièces en longueur dans le prolon­gement l’une de l’autre, principale­ ment en réparation et en charpente. Elles sont utiles également pour l’assemblage de pièces courbes, lorsque le sens du fil doit être préservé (figure 95). Les aboutages sont aussi fréquemment

158 Version complète sur CommeUnPro.com


Les assemblages

L'assemblage à tenon et mortaise (2)

Tracez le centre de la mortaise, puis réalisez des avant-trous avec un poinçon.

La mortaiseuse à bédane carré est un outil professionnel qui permet de réaliser des mortaises en petite série.

Fraise à spirale plate

La défonceuse équipée d'une fraise à spirale plate permet de réaliser rapidement des mortaises. La perceuse avec guide de perçage ou la perceuse sur colonne permet de prépercer une mortaise.

Les machines combinées à bois sont souvent équipées d'une fonction mortaiseuse et tenonneuse. Fraise à surfacer

...ou à la défonceuse équipée d'une fraise à surfacer.

Les tenons sont également réalisables sur la scie circulaire à table...

Figure 100 : Réalisation mécanique d’un assemblage à tenon et mortaise 167 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO !

Le ferrage des portes (3) Les pivots

Pivot coudé Pivot droit

Traçage de l'axe du pivot Tracez l'axe, la porte étant en position fermée avec un retrait de 3 à 7 mm.

3 à 7 mm

5 mm

Tracez l'axe de la porte en L'axe du pivot se position ouverte (90°ou situe à l'intersection 100°), avec un jeu de 5 mm. des deux axes.

Les pentures

Le ferrage des abattants Les compas d'abattants

Compas à arrêt

Compas à coulisseau

Compas à frein

Compas à arrêt

Les briquets Ils sont utilisés pour l'articulation des plateaux de tables de jeux. Charnière invisible pour abattant

Position fermé Briquet à entailler sur chant Briquet à entailler sur face

Position ouvert

Figure 123 : Les pivots et les compas 198 Version complète sur CommeUnPro.com


Les assemblages Étant donné les contraintes subies et la forme d’un tiroir, l’orientation des cernes est très importante. Les cernes les plus proches du bois de cœur des parois de côté doivent être dirigés vers l’intérieur afin d’éviter le tuilage (bombement). Cette règle vaut également pour la façade et le derrière. Le fond s’engage dans une rainure pratiquée sur la façade et les côtés et passe sous le derrière. Il n’est jamais collé, mais vissé ou cloué sur ce dernier. Le fond se compose d’une plaque de contreplaqué ou d’un panneau massif. Dans ce dernier cas, les éléments consti­tu­ant le panneau sont montés à rainure et languette, le fil étant parallèle à la façade. L’épaisseur du fond doit correspondre exactement à celle de la rainure. Le fond de tiroir doit atteindre le fond des rainures des côtés afin d’assurer la rigidité de l’ensemble. Seule la rainure de façade doit avoir un peu de jeu avec le fond. Pour les fonds massifs, il est nécessaire d’amincir les bords afin qu’ils rentrent correctement dans les rainures. Le fond s’installe après montage et collage de toutes les autres parois. Les épaisseurs des éléments du tiroir dépendent de la taille du tiroir fini (figure 127). On distingue plusieurs types de tiroirs selon la façon dont leur devanture recouvre ou affleure le meuble. Lorsque la façade vient en recouvrement des traverses et montants, elle est dite à battement. Si elle affleure les montants, les traverses ou un autre tiroir, elle est dite à joint vif. Les types de tiroirs Les tiroirs traditionnels (figure 128) sont assemblés à queues d’aronde d’ébéniste,

205 Version complète sur CommeUnPro.com

recouvertes pour la façade et découvertes pour le derrière. Dans le cas d’une façade rapportée, l’assemblage de la carcasse peut être à queue découverte. La façade est fixée par vissage. Les tiroirs plus simples pourront com­ porter une façade avec deux feuillures destinées à recevoir les côtés cloués. Cette réalisation est beaucoup plus rapide que les queues d’aronde et présente une bonne résistance à la traction. Pour les petits tiroirs, les côtés peuvent être assemblés à la façade par des entailles à queue ou demi-queue d’aron­de. Les devantures de tiroir peuvent être rapidement réalisées à la défonceuse (assemblage à onglet verrouillé, par exemple). Le guidage des tiroirs Les tiroirs doivent être guidés correc­ tement pour assurer une ouverture agréable et durable (figure 129). Les tiroirs reposent sur des coulisseaux intégrés dans l’ossature du meuble ou rapportés, c’est-à-dire fixés sur les traverses. Ils doivent affleurer exacte­ment la face supérieure de la traverse avant ou dépasser légèrement. Deux autres coulisseaux ou ballottements situés au-dessus du tiroir évitent son basculement en position ouverte. Le guidage latéral est assuré par des tasseaux appelés conduits, qui sont collés ou cloués sur les coulisseaux avec un léger jeu par rapport aux côtés du tiroir. Leur longueur représente environ la moitié de celle des coulisseaux. Ils sont placés vers l’avant. La course des tiroirs en position fermée est limitée par des taquets collés sur les coulisseaux ou sur la face arrière du


LA MENUISERIE... COMME UN PRO ! meuble, ou encore par des taquets collés sous la traverse avant du meuble. En position ouverte, la course des tiroirs est limitée par des chevilles coniques im­ plan­tées dans les côtés ; elles viennent buter contre les montants du meuble. La cheville est mise en place par l’intérieur du tiroir. Les tiroirs peuvent également être suspendus à des coulisses métalliques (meubles de cuisine), à des coulisseaux à languette bâtarde (tiroir sous un plateau de table), à des coulisseaux à fausse languette en bois ou en plastique. Pour les tiroirs dont les côtés ne sont pas parallèles, on utilise un coulisseau à queue d’aronde glissant dans une rainure de même profil, et fixé dans l’axe d’ouverture du tiroir (figure 129).

posent de deux rails à fentes dans lesquelles s’insèrent des taquets. Les rails sont vissés dans une rainure adaptée à leurs dimensions. Ils permettent un réglage précis des tablettes en hauteur et sont adaptés aux tablettes en verre. Des taquets en plastique ou en laiton sont également utilisés. Ils se placent direc­ tement dans un percement de la paroi de côté ou dans une douille collée à fleur. Les trous sont pratiqués par trois avec un espacement de 32 mm environ. Les taquets à visser se vissent directement dans le côté.

Bien fixer les dessus et les fonds La manière la plus simple de fixer le dessus d’un meuble (figure 131) est d’utiliser des tourillons. Ils permettent le positionnement précis des deux éléments. D’autres systèmes peuvent être em­ployés : vissage, équerre métallique ou taquets en bois. Dans le cas d’une corniche ou d’un caisson, le positionnement peut s’effec­ tuer avec des tourillons ou des fausses languettes. L’ensemble est fixé avec des vis ou des vis de rappel dans les traverses supérieures du côté du meuble. Les fonds peuvent être embrevés dans la structure ou fixés sur des tasseaux rapportés. Pour les ouvrages d’ébénisterie avec fond débordant, la fixation s’effec­ tue par tourillons et collage (meuble non démontable) ou avec des tourillons de positionnement et des vis de rappel (meuble démontable).

Comment poser des tablettes ? On peut utiliser plusieurs méthodes pour poser des tablettes dans un meuble (figure 130). Celles-ci peuvent être fixes et reposer sur des tasseaux assemblés aux montants par tenons, ou posées sur des systèmes réglables. Les crémaillères traditionnelles en bois constituent l’un de ces systèmes. Leur face comporte des entailles en dents de scie qui permettent de régler la hauteur des tasseaux destinés à supporter les tablettes. Les extrémités des tasseaux sont obliques de façon à correspondre parfaitement à la forme de la crémaillère. Les crémaillères métalliques se com­

Figure 130 : La pose des tablettes 

208 Version complète sur CommeUnPro.com


Mattine blonde ue à la g omme laq

Enc austique incolore

Philbois

La finition des surfaces

L

a finition des surfaces constitue la dernière étape de la réalisation d’un objet en bois. Tant pour le placage que pour les finitions proprement dites, les supports doivent être parfaitement préparés : les moindres défauts du bois apparaîtront sous un placage ou un vernis. Le placage est commercialisé sous forme de feuilles découpées industriellement (voir figure 5, page 20). Les feuilles sont vendues par paquets débités dans la même bille afin de respecter le dessin du bois. Numérotez les feuilles à la craie afin de les utiliser dans l’ordre. Vous trouverez également dans le commerce des plaques préencollées prêtes à poser, à l’aide d’un fer à repasser. La pièce destinée à recevoir le placage doit être correctement

le placage Le placage (figures 132 et 133) consiste à coller une fine couche de bois noble ou précieux sur tout type de panneaux dérivés du bois. Le placage sur bois massif est également possible, mais il a tendance à se fendre au niveau des liaisons ; c’est pourquoi il n’est plus utilisé pour les surfaces importantes.

211 Version complète sur CommeUnPro.com


Index

avalant (usinage en) 134 avancement 161,  163 avivé 13 avoyage 78

A abattants 200 aboutage 158 accessoires d’ameublement 202 acier rapide 70 affiloir 68,  76 affleurer (fraise à) 94 affûtage 70 affûteuse 70 aiguiser (pierre à) 70 alaise 193,  194 âme 19,  65 angle de bec 52,  59 arasement 162 Arkansas (pierre d') 72 assemblages 149 aubier 10

B baguette 146 ballottement 205 bandeau 65 barre 158 bastaing 18 bâtard (tenon) 162 bâti à grand cadre 189 bâti à petit cadre 189 battement 193,  195 battement (façade à) 205 bec (angle de) 52

229 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO ! bec de corbin 146 bec de corbin (fraise à) 95 bédane 61,  142 bédane carré 131 berceau 136 bibliothèque 225 bille de pied 16 bille première 16 billes 13 bleuissement 24 bloc d'assemblage 185 bois exotiques 13 bois parfait 10 boîte à coupe 49,  163 borgne (mortaise) 161 bostryche 24 bouche-pores 218 bouchon (mèche à) 66 boudin 146 boulons 174 bouvet 66,  153 bouvetage 176 bouveter (fraise à) 94,  95 briquet 198,  200 butée revolver 91

chanfrein (fraise à) 95 chant de référence 122,  124 chantournement 118 chants (presse à) 27 chapelle 158 charnière 197,  199 chasse-clou 39,  172 chevillage 169 cheville 171 chevilles coniques 208 chevron 18 chignole 63 cintré (rabot) 52 ciré rempli 217 ciseaux 58 ciseaux (affûtage) 70 classement d’aspect 24 clé 153,  158 cliquet 63 clouage 172 coin 50 col de cygne (racloir) 68 collapse 21 colles 151 collet 59,  146 colonne (support) 89 coloration des bois 215 combinée 137 compas 31,  198,  200 compas à pointes sèches 142 compas d’épaisseur 142 composite (meuble façon) 189 concordance (usinage en) 134 conduit 205 congé 146 congé (fraise à) 95 contre-dosse 16 contre-fer 51,  52 contre-fil 11 contre-pointe 140 contre-profil 163 contreparement 19 contreplaqués 19 copeaux 52 copier (fraise à) 94,  95

C cale à poncer 68 cale d’établi 50 calibrage 111 calibre 142 calotte 146 cambium 10 cambrure 22 cannelure 66 capteur d’aspiration 110,  132 carde 55 carrelet 18 centreurs 158 cerces 29 cerne annuel 10 cérusage 218 champignon 118 chanfrein 59

230 Version complète sur CommeUnPro.com


Index corindon (pierre au) 72 corniche 208 corps 65 corroyage 50,  122,  127 coulissage (mécanismes de) 200 coulisse 31 coulisse métallique 208 coulisseau 205 coulisseau à languette bâtarde 208 couteau 65 couteau à marquer 35 couteau diviseur 80,  110 couteaux 66 crémaillère 208 cul de lampe 146 cylindre capable 145

doucine 146 doucine (fraise à) 95 douille 208 dresser un chant 55 duramen 10

E ébauche 145 écharpe 158 échauffure 24 éclisse 161 élargissement (liaisons d') 151 élégissement 124 embase 59 emboîture 158,  193 embrèvement 176,  184 embrèvement symétrique 153 embrevés (assemblages) 153 émorfilage 70 emprunt 63 encaustiquage 216 encaustique 217 enfourchement 160,  165 entaillage 114 entailler (fiche à) 193 entraîneur automatique 134 entrée 200 entrée filet 203 entures 160 épaulement 161,  162 épingle 16,  17 équerre métallique 169 équerres 31 essences 11 établi 25 établi étau 27 étau d’affûtage 79 éventail 140 excentrique 51,  186

D débit (sur plot) 13 débouchante (mortaise) 128,  161 décoloration 215 découvert 51,  52 défauts du bois 21 défonceuse 89 déformations (séchage) 16 dégauchissage 122,  124 dégauchisseuse 122 dégrossir 145 délignage 41,  111 dents (rabot à) 52 dents de scie (affûtage) 78 denture 41 denture inversée (lame à) 85 dérasement 124,  161 derrière 203 détrempage 70 devanture 203 diamètre définitif 145 doigt de guidage 137 doigts de gant 160 dormants 29 dosse 16 dosse (débit sur) 13 double tenon 161,  162

F façade 203 façade rapportée 205

231 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO ! face de référence 122,  124 fausse équerre 35 fausse languette 176,  185 fauteuil (râpe) 55 faux-quartier 16 fentes 21 fer 50 fer à repasser (râpe) 55 fer de rabot (affûtage) 70 ferrage des abattants 200 ferrage des portes 193 ferrures 186 ferrures d’immobilisation 200 feuillard 29 feuilleret 68 feuillet 18 feuillure 66,  163,  176,  185,  195 feuillure (assemblage à) 175 feuillure de battue 193 feuillurer (fraise à) 94,  95 feuillus 13 fiche 193,  196 fiche de débit 219 fil (à travers) 11 finition 211,  215 fixe (poupée) 140 flache 16 flamme 146 flottage 162 forets 66 Forstner™ (mèche) 66 fraise à lamer 66 fraise monobloc 134 fraises de défonceuse 91,  92 fraiseuse 101 frise 18 fût 50,  63

glissière 202 gorge 146 gorge (fraise à) 95 gouge (pierre à) 72 à creuser 142 à dégrossir 142 à profiler 142 types de 58 goujon 186 goujure 65 grain d'orge 146, 142 graine 146 griffe 27 grume 13,  16 guidage des tiroirs 205 guide types 98 travail au 136 à bille 92 à copier 91,  92 à poulie 202 de coupe 50 de perçage 89 de sécurité 132 de tronçonnage 110 mobile 114 parallèle 80,  92,  110,  132 guillaume 68 guimbarde 57 guimbarde à fond 63

H hélicoïdale (fraise) 94 hélicoïdale (mèche) 66 HSS 70 huile (pierre à) 70 huile danoise 145 huile de teck 218

G gabarit 98,  101 galet 202 garnitures 203 gauchissement 22 gerces 21

J jet cut 41 joint vif (façade à) 205

232 Version complète sur CommeUnPro.com


Index mèches américaines 66 médium 21 mentonnets 27 métallique (rabot) 52 mètres 31 meuble 187 meuble façon ébénisterie 189 meuble façon menuiserie 187 meule 70 mi-bois (assemblage à) 165,  169 mi-bois (enture à) 160 mobile (poupée) 140 moelle 10 montage d’usinage 98,  101 montant 222 morfil 70,  76 mortaise 128,  161 mortaise borgne 128 mortaiseuse 122,  128 mortaiseuse à bédane carré 131 mouchette 146 moulure 66,  163 moulure (fraise à) 95 multiplis 19,  189

L lacets (fiche à) 193 lambourde 18 lamellé 19 lamelles 101,  176 Lamellos™ 101 languette 66 languette (fraise à) 94,  95 larder (fiche à) 193 latte 18 latté 19 Levant (pierre du) 72 lèvre 51 liaisons 149 liaisons mobiles 193,  195 liber 10 limande 31 lime 55 listel 65,  146 lit 186 liteau 18 loqueteau 200 lumière 51,  124 lunette de guidage 137

N

M

nez 51 nœuds 22 noix 63

machines d’atelier 109 madrier 18 maillet 41 mandrin 63 mandrin à mors 140 mandrin à prise axiale 142 mandrin autoserrant 89 marteau à plaquer 212 marteau américain 39 marteau de charpentier 39 marteau de menuisier 39 martyr 55 mattine 217 MDF 21 mèche à fraiser 66 mèche à goujure droite 128 mèches 66

O oculus 94,  95 œuf 146 onglet verrouillé (fraise à) 95 onglets (boîte à) 49 oreille 51 outils à frapper 39 outils à main 31 outils de corroyage 50 outils de finition 68 outils de perçage 63 outils de profilage 66 outils de traçage 31,  35

233 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO ! outils d’entaillage 58 outils électroportatifs 79

plan 220 planche 18,  59,  72 plane 57,  142 plaque à pointes 160 plat joint 151,  164 plat joint à vif 176 plate-bande 66,  146,  189,  190 plate-bande (fraise à) 95 plateau à vis 140 plateau de table 224 plateau relevé 118 plateaux 13,  17,  18 platine d'angle 186 plot (débit sur) 13 poignée 203 poinçon 35,  79 pointe 172 pointe de centrage 65,  66 poire 146 ponçage 215 ponceuse d’atelier 137 ponceuses 105 pores 217 porte 191 porte-outil 140 porte-outils à couteaux 134 poudre de ponce 217 poupée 140 poupée mobile 140 poutre 18 présentation (table de) 124 presse à plaquer 212 presse arrière 25 presse avant 25 presses 27 presses à feuillard 29 presses à ruban 29 presses en C 29 presses équerres 29 presseur 51,  132 presseur latéral 134 profil antirecul 140 profil contre-profil (assemblage à) 189,  192 profil de gouge 58 profilage 111

P panneau 190 panneaux de fibres 21 panneaux de particules 21 panneaux dérivés du bois 19 panneaux dérivés du bois (assemblage) 183 panneaux mélaminés 21 panneaux stratifiés 21 parclose 190 pare-éclats (système) 85 parement 19,  122 pas 41 passe-partout (scie) 42 patin de glissement 202 paume 63 paumelle 197,  199 pavillon 146 pendant 203 pendulaire (mouvement) 80 penture 198,  199 perceuse 89 perceuse sur colonne 121 perforée (râpe) 55 piano (charnière à) 199 pied à coulisse 31,  142 piédouche 146 pierre à émorfiler 70 pierre bâton 76 pierre diamantée 72 piétement 224 pige d’équerrage 27 pigeon 153,  164 pigeon (assemblage à) 165 pigments minéraux 216 pilon 146 pince 91 pince à avoyer 79 pivot 198,  199 placage 211 placage à la presse 212 placage au marteau 212

234 Version complète sur CommeUnPro.com


Index profils 66 projet 218

renfort d'épaulement 162 replanir 55 replanir (rabot à) 52 résineux 11 ressorts à pointes 29 retrait (directions de) 16 riflard 52 rifloirs 55 rondelle 174 roulement 92,  96 roulette 203 ruban 114

Q quart-de-rond 146 quart-de-rond (fraise à) 95 quartier 16 quartier (débit sur) 13 queue carrée (mèches à) 63 queue cylindrique 65 queue d'aronde (fraise à) 95 queue-de-cochon 140 queue-de-rat (râpe) 55 queues d'aronde 164,  176, 175,  179 queues d'aronde perdues 176 queues d’aronde recouvertes 182 queues droites 175,  176,  184

S sauterelle 29,  35 sciage de refend 41 sciage en long 41 scie (affûtage) 76 scie à araser 47 scie à chantourner 44,  120 scie à guichet 44 scie à onglet radiale 119 scie à panneaux 47 scie à ruban 114 scie circulaire 80 scie circulaire à table 109 scie cloche 66 scie égoïne 41 scie sauteuse 80 scie trépan 66 scies à cadre 47 scies à dos 47 scies à main 41 scies japonaises 47 scotie 146 SDS (système) 85 séchage 17 séchage (plot) 16 sécurité (règles de) 79 serrage (outils de) 27 serre-joint pistolet 29 serre-joints 27 serrure 200 sifflet (calibrage en) 111

R rabot électrique 85 rabotage 122,  126 raboteuse-dégauchisseuse 122 rabots 50 racloir 68,  142 racloir (affûtage) 76 rail 202 rail de guidage 85 rainure 66 rainure en T (fraise à) 95 rainure et languette (assemblage à) 153 rainurer (fraise à) 94,  95 rainureuse 101 râpe 55 rayon (fraise à) 95 rayons médullaires 10 recaler (boîte à) 54 recaler (planche à) 54 recaler (rabot à) 52 réception (table de) 124 redresse-meule 76 règle à pointes 142 règles 31 règles de sécurité 79

235 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO ! sifflet (enture en) 160 signes d’établissement 222 soie 59 sortie (table de) 124 spirale plate (fraise à) 94 stabilité en service 19 sterling (scie) 42 support colonne 89 surbille 16 surfacer (fraise à) 94,  95

tourillons 176 tournage 142 tournage en l’air 140 tournage entre pointes 140 tourne-à-gauche 63 tournevis 35 tournevis à pompe 39 tracé de débit 221 tracé d'exécution 221 traçoir 65 traçoirs latéraux 66 trait de Jupiter 161 travail à l’arbre 136 travail au guide 136 travail par-dessus 136 traverse 222 trémie 51 trépan 66 triply 21 tronçonnage 41,  111,  118,  145 trou de serrure 203 trusquin 35 trusquin d’assemblage 35 tuilage 22

T table (plateau de) 194 table de sciage 80 table d’entrée 124 table d’usinage 107 tablette 208 taillant (angle de) 52 talon 51,  146 taquets 205,  208 taquets de lit 186 tarabiscot 68 teintures traditionnelles 216 télégraphe 35 tenailles de menuisier 39 tenailles russes 39 tenon 161 tenon à clavette 162 tenon à vif 161 tenon et mortaise (assemblage à) 161 tenonnage 114 tête 65 tête de pointe 172 tiers-point 76,  79 tiroir 203,  205 tiroir (fraise à) 94,  95 tore 146 toupie 132 toupillage arrêté 136 tour à bois 140 tourelle 91 touret à meuler 70 tourillonnage 157

V valets 27 varlope 52 vastringue 55 vernier 110 vernissage 218 vilebrequin 63 viret tranchant 146 virole 58,  59 vis (tête de) 172 vis autotaraudante 185 vis de rappel 186,  208 vissage 172 voie 41 voilement 22 volant 114,  140 volige 18

236 Version complète sur CommeUnPro.com


Index Plus d'infos sur Internet : www.CommeUnPro.com www.editions-eyrolles.com

237 Version complète sur CommeUnPro.com


LA MENUISERIE... COMME UN PRO !

www.CommeUnPro.com 238 Version complète sur CommeUnPro.com

La menuiserie  

Extrait de "La menuiserie" de la collection "Comme un pro !" par Thierry Gallauziaux et David Fedullo, Editions Eyrolles, Paris.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you