Issuu on Google+

Chapes

2.1. 1


Que dit la norme SIA 251 sur les chapes

2.1. 2

La norme SIA 251 La nouvelle norme SIA 251 sur les chapes flottantes d’intérieur est entrée en vigueur le 1er janvier 2008 et remplace la recommandation SIA V251/1, édition 1988.

Les principaux symboles et abréviations CA Chape au sulfate de calcium (mortier plastique) CAF Chape liquide au sulfate de calcium CT Chape au ciment CTF Chape liquide au ciment B Contrainte d’adhérence à la traction C Résistance à la compression F Résistance à la flexion

Catégories de sollicitations pour les chapes Catégorie A B

C

D 1)

Genre de surface utile

Exemple

Surfaces d’habitat

Locaux dans locatifs et maisons de retraite, chambres d’hôtels

Surfaces commerciales

Surfaces de rassemblement

Surfaces de vente

qk kN/m2

Qk kN

2

2 1)

B1 : bureaux, administrations, laboratoires B2 : chambres, corridors, salles opératoires d’hôpitaux B3 : locaux de travail praticables jusqu’à 4 kN de charge par roue

3

2 1)

3

4

3

4

C1 : surfaces avec tables et chaises C2 : surfaces avec chaises fixes C3 : surfaces librement praticables, surfaces de sport et de jeu, surfaces pour d’év. rassemblements de personnes

3 4

4 1) 4 1)

5

4 1)

5

4 1)

Centres commerciaux, magasins, surfaces d’exposition

La surface d’appui de la charge unique Q k est de 50 x 50 mm. La charge unique Q k ne doit pas être combinée avec la charge surfacique q k. La charge unique déterminante se trouve au bord pour les chapes flottantes sur couches d’isolation et dans l’angle pour les chapes sur film séparateur.

Classes de résistance L’épaisseur de chape minimale est déterminée en fonction des charges uniques 2 kN et 4 kN, de la compressibilité des couches d’isolation dL – dB > 3 mm et dL – dB 5 mm (dL = épaisseur livrée, dB = épaisseur sous charge) et des classes de résistance. Epaisseur nominale

Epaisseur minimale

Epaisseur maximale

Epaisseur nominale

Epaisseur minimale

Epaisseur maximale

30 mm

25 mm

35 mm

60 mm

55 mm

70 mm

35 mm

30 mm

40 mm

65 mm

60 mm

75 mm

40 mm

35 mm

45 mm

70 mm

65 mm

80 mm

45 mm

40 mm

50 mm

75 mm

70 mm

85 mm

50 mm

45 mm

55 mm

80 mm

70 mm

90 mm

55 mm

50 mm

65 mm

90 mm

80 mm

100 mm


Aperçu du système Chapes

liée La chape est posée en adhérence sur un support porteur. Cette construction en couche mince s’effectue lorsqu’aucune isolation thermique ou contre les bruits d’impacts n’est requise, ou la chape est exposée à des charges élevées. Il faut assurer qu’aucune humidité montante ne puisse endommager la chape. L’humidité résiduelle des chapes en béton ne doit pas dépasser 3,0 % CM avec des revêtements étanches à la vapeur. L’emploi de chapes liées au sulfate de calcium n’est pas admissible dans les salles d’eau.

sur couche de séparation La chape est posée sur une couche de séparation, généralement un film PE. Cette construction s’effectue lorsque les supports sont variables ou leur adhérence est critique. La couche de séparation se pose en continu, avec un chevauchement d’au moins 150 mm ou collée, et remontée sur tous les composants montants. Lorsque les sous-constructions reposent directement sur la terre, il faut poser une barrière d’humidité (étanchéité spéciale). L’emploi de chapes liées au sulfate de calcium n’est pas admissible dans les salles d’eau. Les épaisseurs de chapes minimales sont fixées par la norme SIA SN 567 251.

flottant sur isolation La chape est posée sur une isolation thermique ou contre les bruits d’impacts, ou les deux. En l’absence d’un rouleau isolant doublé de film, il faut poser une couche de séparation (film PE) entre l’isolation et la chape. L’isolation contre les bruits d’impacts ne doit pas être interrompue, c’està-dire que d’éventuels tuyaux et conduites doivent passer dans la couche d’isolation thermique. Les couches d’isolation monocouches ou multicouches avec une compressibilité globale dL – dB > 5 mm ne sont pas admissibles. Tous les éléments de construction et passages de tuyaux montants doivent être pourvus de bandes de rives d’au moins 10 mm d’épaisseur, puis étanchéifiés correctement. L’emploi de chapes liées au sulfate de calcium n’est pas admissible dans les salles d’eau. Les épaisseurs de chapes minimales sont fixées par la norme SIA SN 567 251.

sur chauffage au sol à eau chaude La construction correspond aux explications sous « flottant sur isolation ». Le chauffage au sol intégré à la chape doit être conçu et exécuté selon les normes SIA SN 1264, parties 1–4. Les chapes doivent être chauffées de manière homogène. Les tuyaux de chauffage seront fixés de façon à ne pas causer de fissures dans la chape. Les compartimentages définis pour les chapes chauffées différent en fonction du liant et du revêtement, et impliquent l’observation de la norme SN 567 251. L’emploi de chapes liées au sulfate de calcium n’est pas admissible dans les salles d’eau. Les épaisseurs de chapes minimales sont fixées par la norme SIA SN 567 251.

2.1. 3


Chape liée

2.1. 4

1

Chape au sulfate de calcium

2

Couche de fond

3

Support

1 2

3

Préparation du support Nettoyer le support, enlever tous les matériaux détachés et aspirer la surface. Couche de fond Primaire maxit floor 4716, appliquer au balai en dilution 1:3, éviter la formation de flaques. Remarque Les constructions spéciales en couches minces sont décrites au chapitre Rénovations.


Chape sur couche de séparation

1

Chape au sulfate de calcium

2

Couche de séparation

3

Support

1 2 3

Préparation du support Nettoyer le support. La couche de séparation se pose en continu, avec un chevauchement d’au moins 150 mm ou collée, et remontée sur tous les éléments de construction montants (y c. bandes de rives). Lorsque les sous-constructions reposent directement sur la terre, il faut poser une barrière d’humidité (étanchéité spéciale). Remarque L’épaisseur d’application des chapes liées au ciment ou au sulfate de calcium sur une couche de séparation dépend des catégories de sollicitation et des différentes classes de résistance selon la norme SIA 251. Les constructions spéciales en couches minces sont décrites au chapitre Rénovations sur couches de séparation.

2.1. 5


Chape sur isolation

2.1. 6

1

Chape au sulfate de calcium

2

Couche de séparation

3

Isolation contre les bruits d’impacts

4

Isolation thermique

5

Support

6

Bandes latérales

6

1 2 3 4

5

Préparation Apposer des bandes de rives sur tous les éléments de construction montants. Poser l’isolation thermique ou contre les bruits d’impacts. En l’absence d’un rouleau isolant doublé de film, il faut poser une couche de séparation (film PE) entre l’isolation et la chape. L’isolation contre les bruits d’impacts ne doit pas être interrompue, c’est-à-dire que d’éventuels tuyaux et conduites doivent passer dans la couche d’isolation thermique. Les couches d’isolation monocouches ou multicouches avec une compressibilité globale dL – dB > 5 mm ne sont pas admissibles. Tous les éléments de construction et passages de tuyaux montants doivent être pourvus de bandes de rives d’au moins 10 mm d’épaisseur, puis étanchéifiés correctement. Remarque L’épaisseur d’application des chapes liées au ciment ou au sulfate de calcium sur une couche d’isolation dépend des catégories de sollicitation et des différentes classes de résistance selon la norme SIA 251. Les constructions spéciales en couches minces sont décrites au chapitre Rénovations.


Chape sur chauffage au sol à eau chaude

1

Chape au sulfate de calcium

2

Chauffage au sol

3

Couche de séparation

4

Isolation contre les bruits d’impacts

5

Isolation thermique

6

Support

7

Bandes latérales

7

1 2 3 4 5

6

Préparation Les travaux de préparation correspondent aux explications sous « Chape sur isolation ». Remarque L’épaisseur d’application des chapes liées au ciment ou au sulfate de calcium sur des chauffages au sol dépend des catégories de sollicitation et des différentes classes de résistance selon la norme SIA 251. Les chapes doivent être chauffées de manière homogène. Les tuyaux de chauffage seront fixés de façon à ne pas causer de fissures dans la chape. Les compartimentages définis pour les chapes chauffées différent en fonction du liant et du revêtement, et impliquent l’observation de la norme SIA 251.

2.1. 7


Chapes liquides au sulfate de calcium CAF

2.1. 8

L’étude et la réalisation des chapes au sulfate de calcium s’effectuent selon la norme SIA 251 (édition 2008).

Classe de résistance Pour les chapes au sulfate de calcium sur couches de séparation ou d’isolation, les épaisseurs nominales minimales sont indiquées en fonction des classes de résistance et de la sollicitation dans le tableau ci-dessous. Epaisseurs nominales minimales en fonction de la classe de résistance, de l’effet et de la compressibilité de la couche d’isolation. Sollicitation Charge unique Q k

2 kN

Epaisseur nominale chape liquide au sulfate de calcium, sans tuyaux de chauffage dL – dB

C25-F5

C30-F6

C35-F7

couche de séparation

40 mm

30 mm

30 mm

< 3 mm

40 mm

35 mm

35 mm

< 5 mm

45 mm

40 mm

40 mm

couche de séparation

50 mm

45 mm

40 mm

< 3 mm

60 mm

50 mm

45 mm

4 kN Pour les chapes au sulfate de calcium avec tuyaux de chauffage incorporés au mortier, l’épaisseur doit être augmentée du diamètre de tuyau.

Essai de confirmation Les essais de confirmation sur la chape finie s’effectuent lorsqu’ils sont convenus contractuellement ou si des doutes justifiés surviennent sur la qualité de la chape. L’essai de confirmation implique généralement le contrôle de la résistance à la flexion. Exigences minimales pour une chape liquide au sulfate de calcium CAF selon les classes de résistance Chape liquide au sulfate de calcium CAF Classe de résistance

Essai de confirmation Résistance à la flexion

Résistance à l’arrachement minimale

C25-F5

4,5 N/mm 2

1,0 N/mm 2

C30-F6

5,5 N/mm 2

1,2 N/mm 2

C35-F7

6,5 N/mm 2

1,5 N/mm 2

Les résistances à l’arrachement indiquées dans le tableau valent comme recommandations. Les résistances à l’arrachement requises dépendent de la nature du revêtement de sol.

Compartimentages Pour les chapes liées au sulfate de calcium, les dimensions de compartimentage ne sont pas limitées dans les locaux rectangulaires sans chauffage au sol. Les valeurs indicatives suivantes s’appliquent aux chapes avec chauffage au sol ou revêtement de sol rigide, ou les deux : Longueur du côté Rapport des côtés

max. 8,0 m max. 1,5:1

avec chauffage au sol et revêtement rigide avec chauffage au sol et revêtement rigide

Des longueurs de côtés plus importantes sont admises avec des revêtements élastiques et insensibles aux fissures. Les ouvertures de portes et autres rétrécissements semblables dans le sol impliquent la pose de joints.

Maturité pour le revêtement La maturité pour le revêtement des chapes au sulfate de calcium dépend généralement du revêtement. La gamme maxit floor comprend des produits à séchage rapide ou à maturité rapide pour le revêtement. Les fiches techniques sont à observer impérativement.


Aperçu

2.1. 9

Chapes liquides au sulfate de calcium CAF

Séchage normal

Séchage rapide

Epaisseurs nom. selon tableau*

Epaisseurs nom. selon tableau*

CAF C25-F5

maxit plan 490

7.3. 2

CAF C30-F6

maxit plan 480

7.3. 3

CAF C35-F7

maxit plan 470

7.3. 4

CAF C30-F6

maxit plan 450**

7.3. 5

CAF C30-F5

maxit plan 4491***

7.3. 6

* Epaisseur nominale plus diamètre de tuyau en cas de chauffage au sol ** Uniquement en relation avec un chauffage au sol mis en service *** Maturité pour revêtement à < 1,8 % CM


Chape au sulfate de calcium CA

2.1. 10

L’étude et la réalisation des chapes au sulfate de calcium s’effectuent selon la norme SIA 251 (édition 2008).

Classe de résistance Pour les chapes au sulfate de calcium sur couches de séparation ou d’isolation, les épaisseurs nominales minimales sont indiquées en fonction des classes de résistance et de la sollicitation dans le tableau ci-dessous. Epaisseurs nominales minimales en fonction de la classe de résistance, de l’effet et de la compressibilité de la couche d’isolation. Sollicitation Charge unique Q k

2 kN

Epaisseur nominale chape au sulfate de calcium, sans tuyaux de chauffage dL – dB

C16-F3

C20-F4

C30-F5

couche de séparation

50 mm

45 mm

40 mm

< 3 mm

55 mm

50 mm

45 mm

< 5 mm

60 mm

55 mm

50 mm

couche de séparation

65 mm

55 mm

45 mm

< 3 mm

70 mm

60 mm

4 kN Pour les chapes au sulfate de calcium avec tuyaux de chauffage incorporés au mortier, l’épaisseur doit être augmentée du diamètre de tuyau.

Essai de confirmation Les essais de confirmation sur la chape finie s’effectuent lorsqu’ils sont convenus contractuellement ou si des doutes justifiés surviennent sur la qualité de la chape. L’essai de confirmation implique généralement le contrôle de la résistance à la flexion. Exigences minimales pour une chape au sulfate de calcium CA selon les classes de résistance Chape au sulfate de calcium CA Classe de résistance

Essai de confirmation Résistance à la flexion

Résistance à l’arrachement minimale

C16-F3

2,0 N/mm 2

0,8 N/mm 2

C20-F4

2,5 N/mm 2

1,0 N/mm 2

C30-F5

3,0 N/mm 2

1,2 N/mm 2

Les résistances à l’arrachement indiquées dans le tableau valent comme recommandations. Les résistances à l’arrachement requises dépendent de la nature du revêtement de sol.

Compartimentages Pour les chapes liées au sulfate de calcium, les dimensions de compartimentage ne sont pas limitées dans les locaux rectangulaires sans chauffage au sol. Les valeurs indicatives suivantes s’appliquent aux chapes avec chauffage au sol ou revêtement de sol rigide, ou les deux : Longueur du côté Rapport des côtés

max. 8,0 m max. 1,5:1

avec chauffage au sol et revêtement rigide avec chauffage au sol et revêtement rigide

Des longueurs de côtés plus importantes sont admises avec des revêtements élastiques et insensibles aux fissures. Les ouvertures de portes et autres rétrécissements semblables dans le sol impliquent la pose de joints.

Maturité pour le revêtement La maturité pour le revêtement des chapes au sulfate de calcium dépend généralement du revêtement.


Aperçu

2.1. 11

Chape au sulfate de calcium CA Liant composite pour chapes de chantier conventionnelles

Séchage normal

Epaisseurs nom. selon tableau*

CA C16-F3

maxit plan 499* liant : sable 1: 4,5**

7.3. 1

CA C20-F4

maxit plan 499* liant : sable 1: 3,75**

7.3. 1

CA C30-F5

maxit plan 499* liant : sable 1: 3**

7.3. 1

* Epaisseur nominale plus diamètre de tuyau en cas de chauffage au sol ** Les indications de mélange reposent sur des mesures en laboratoire. Selon la qualité du sable employé, nous recommandons instamment de procéder à des essais et contrôles préalables en fonction de l’objet concerné.


Chape liquide au ciment CTF

2.1. 12

L’étude et la réalisation des chapes liées au ciment s’effectuent selon la norme SIA 251 (édition 2008).

Classe de résistance Pour les chapes liquides au ciment sur couches de séparation ou d’isolation, les épaisseurs nominales minimales sont indiquées en fonction des classes de résistance et de la sollicitation dans le tableau ci-dessous. Epaisseurs nominales minimales en fonction de la classe de résistance, de l’effet et de la compressibilité de la couche d’isolation. Sollicitation Charge unique Q k

2 kN

Epaisseur nominale chape liquide au ciment, sans tuyaux de chauffage dL – dB

C20-F4

C30-F5

C35-F7

couche de séparation

40 mm

40 mm

40 mm

< 3 mm

50 mm

45 mm

40 mm

< 5 mm

55 mm

50 mm

40 mm

couche de séparation

50 mm

50 mm

40 mm

< 3 mm

70 mm

65 mm

50 mm

4 kN Pour les chapes liquides au ciment avec tuyaux de chauffage incorporés au mortier, l’épaisseur doit être augmentée du diamètre de tuyau.

Essai de confirmation Les essais de confirmation sur la chape finie s’effectuent lorsqu’ils sont convenus contractuellement ou si des doutes justifiés surviennent sur la qualité de la chape. L’essai de confirmation implique généralement le contrôle de la résistance à la flexion. Exigences minimales pour une chape liquide au ciment selon les classes de résistance Chape liquide au ciment CTF Classe de résistance

Essai de confirmation Résistance à la flexion

Résistance à l’arrachement minimale

C20-F4

2,5 N/mm 2

0,9 N/mm 2

C30-F5

3,5 N/mm 2

1,0 N/mm 2

C35-F7

4,5 N/mm 2

1,5 N/mm 2

Les résistances à l’arrachement indiquées dans le tableau valent comme recommandations. Les résistances à l’arrachement requises dépendent de la nature du revêtement de sol.

Compartimentages Pour les chapes liées au ciment, les dimensions du compartimentage et la séparation par des joints seront déterminées par la sous-construction, la forme du local, les angles rentrants, la charge, les conduites de chauffage, les caractéristiques du revêtement fini et le mélange de mortier. Un plan des joints doit être établi. Les valeurs indicatives suivantes sont applicables : Longueur du côté Longueur du côté

max. 8,0 m max. 6,0 m

sans chauffage au sol avec chauffage au sol

Rapport des côtés Rapport des côtés

max. 2 :1 max. 1,5 :1

sans chauffage au sol avec chauffage au sol

Les ouvertures de portes et autres rétrécissements semblables dans le sol impliquent la pose de joints.

Maturité pour le revêtement La maturité pour le revêtement des chapes liées au ciment dépend généralement du revêtement.


Aperçu

2.1. 13

Chape liquide au ciment CTF

Séchage normal

Epaisseurs nom. selon tableau*

CTF C20-F4

maxit floor 4341 Silo

7.2. 2

maxit floor 4341 PS

7.2. 2

maxit floor 4345 PS

7.2. 3

CTF C30-F5

CTF C35-F7

Séchage rapide

Epaisseurs nom. selon tableau*

CTF C20-F4

CTF C30-F5

CTF C35-F7

*

Epaisseur nominale plus diamètre de tuyau en cas de chauffage au sol


Chape au ciment CT

2.1. 14

L’étude et la réalisation des chapes liées au ciment s’effectuent selon la norme SIA 251 (édition 2008).

Classe de résistance Pour les chapes au ciment sur couches de séparation ou d’isolation, les épaisseurs nominales minimales sont indiquées en fonction des classes de résistance et de la sollicitation dans le tableau ci-dessous. Epaisseurs nominales minimales en fonction de la classe de résistance, de l’effet et de la compressibilité de la couche d’isolation. Sollicitation

Epaisseur nominale chape au ciment, sans tuyaux de chauffage

Charge unique Q k

2 kN

dL – dB

C16-F3

C20-F4

C30-F5

couche de séparation

55 mm

50 mm

45 mm

< 3 mm

70 mm

60 mm

50 mm

< 5 mm

80 mm

65 mm

55 mm

couche de séparation

70 mm

60 mm

55 mm

< 3 mm

75 mm

65 mm

4 kN Pour les chapes au ciment avec tuyaux de chauffage incorporés au mortier, l’épaisseur doit être augmentée du diamètre de tuyau.

Essai de confirmation Les essais de confirmation sur la chape finie s’effectuent lorsqu’ils sont convenus contractuellement ou si des doutes justifiés surviennent sur la qualité de la chape. L’essai de confirmation implique généralement le contrôle de la résistance à la flexion. Exigences minimales pour une chape au ciment CT selon les classes de résistance Chape au ciment CT Classe de résistance

Essai de confirmation Résistance à la flexion

Résistance à l’arrachement minimale

C16-F3

1,5 N/mm 2

0,7 N/mm 2

C20-F4

2,0 N/mm 2

1,0 N/mm 2

C30-F5

2,5 N/mm 2

1,2 N/mm 2

Les résistances à l’arrachement indiquées dans le tableau valent comme recommandations. Les résistances à l’arrachement requises dépendent de la nature du revêtement de sol.

Compartimentages Pour les chapes liées au ciment, les dimensions du compartimentage et la séparation par des joints seront déterminées par la sous-construction, la forme du local, les angles rentrants, la charge, les conduites de chauffage, les caractéristiques du revêtement fini et le mélange de mortier. Un plan des joints doit être établi. Les valeurs indicatives suivantes sont applicables : Longueur du côté Longueur du côté

max. 8,0 m max. 6,0 m

sans chauffage au sol avec chauffage au sol

Rapport des côtés Rapport des côtés

max. 2 :1 max. 1,5:1

sans chauffage au sol avec chauffage au sol

Les ouvertures de portes et autres rétrécissements semblables dans le sol impliquent la pose de joints.

Maturité pour le revêtement La maturité pour le revêtement des chapes liées au ciment dépend généralement du revêtement.


Aperçu

2.1. 15

Chape au ciment CT Liant rapide pour chapes de chantier conventionnelles

Séchage rapide

Epaisseurs nom. selon tableau*

CT C16-F3

CT C20-F4

maxit floor 4080 liant : sable 1:6**

7.2. 1

CT C30-F5

maxit floor 4080 liant : sable 1:4**

7.2. 1

* Epaisseur nominale plus diamètre de tuyau en cas de chauffage au sol ** Les indications de mélange reposent sur des mesures en laboratoire. Selon la qualité du sable employé, nous recommandons instamment de procéder à des essais et contrôles préalables en fonction de l’objet concerné.


02_Estriche_F_09