Issuu on Google+

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

DIGITALTEMPLE

DESIGN PHOTOGRAPHY FASHION ILLUSTRATION PAINTING MOTION MUSIC //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Si Scott Esteban Karborn ValpNow Laundry! Ben Frost Sruli Recht Phil Toledano Young Meagher MWM Graphics Vera Biryukova Annie Woodford

UNION issue


POLA ADDICT / Vera Biryukova

2 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 3


Editorial / 3nd Issue : Union

Editorial

3nd ISSUE : Union. Digital Temple Magazine www.digital-temple.com

Lorsque l'on décide de mettre le doigt dans l'engrenage ... L’union fait-elle encore la force ? Ce qui est certain, c’est que l’Union est une tâche rigoureuse. Comment canaliser plusieurs énergies indépendantes et les centraliser en un seul et unique courant ? Un début de réponse : Il faut avoir de la Patience. Comme personnellement je n’en ai jamais vraiment eu, je me suis décidé à revoir ma façon de penser et donc d’agir. Pour cela, j’ai pris des mesures radicales. Ces derniers mois, je me suis retiré du monde et je me suis mis en apprentissage auprès d’un véritable maître. Je me suis retrouvé dépourvu de tout contact durant plusieurs jours. Seul avec moi-même, il a fallu dans un premier temps parvenir à surmonter mes craintes. Dans un second temps, retrouver mes nécessités premières. Comment se nourrir au milieu de cette végétation si étrangère ? Comment dormir alors que la nuit fraîche m’empêche de me reposer sur mes deux oreilles? Quels sont ces bruits, ces cris, suis-je véritablement seul ? J’ai l’impression que quelque chose rôde aux alentours. Au réveil, les courbatures sont présentes. Il faut croire que je n’ai pas l’habitude d’utiliser certains de mes muscles. Retour au monde réel, j’ai faim. Et c’est à ce moment là que mes craintes s’apaisent. Face à moi, un homme sans âge mais dont les traits laissent à croire que les années ont couru sur son visage. Il est si serein. Il ne s’est pas présenté, n’a pas dit un seul mot et s’en est allé. J’en ai fait de même et je l’ai suivi. On a marché durant de nombreuses heures. Mes difficulités à le suivre me montrent à quel point il est un homme agile. C’est ainsi que j’ai rencontré celui qui sera mon professeur et avec qui j’apprendrais les règles à suivre pour ne pas gâcher de l’énergie pour rien. Les jours se sont enchaînés à une vitesse folle. Nous avons appris à faire connaissance 4 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


3nd Issue : Union / Editorial

et cela sans dépasser la vingtaine de mots par jour. C’est dans ces conditions quasi monastiques que j’ai entamé mon évolution. La route est longue, la route est tortueuse et je n’en suis qu’à mes débuts. Mon courage grandit à chaque instant et je saurais m’en servir à des fins propices. Au bout de quelques semaines, mon hôte imperturbable laissa filer une phrase qui résonna fortement en mon intérieur : « La rigueur vient toujours à bout de l’obstacle ». Ce que je n’aurais pu comprendre le premier jour de ma venue semble limpide dorénavant. L’homme pour grandir doit soulever des montagnes, celles mêmes qu’il a bâti par sa propre volonté. Aujourd’hui de retour, il me semble enfin avoir trouvé le chemin vers la sérénité. De savoir que je vais dorénavant marcher dans cette direction, alors tous ces obstacles deviennent mes enjeux. Le jour où j’ai décidé d’accepter ce qui se déroule inévitablement devant moi, j’ai su accepter d’entrer en union avec lui, avec l’autre, avec moi-même. Lui, mon maître, mon enseignant n’est autre que le Temps. Il passe et se déplace dorénavant à mes côtés. Il m’est nécessaire et grâce à lui mes actions les plus longues se réalisent. Ce thème présent dans ces pages est ma façon de vous montrer que l’union fait la force du moment où nous l’acceptons.

Je vous souhaite une bonne lecture et de bonnes idées créatrices. Le serviteur du Temple.

Cover : Sruli Recht in union with Karborn. Item Font : « Bourier » by Boris Schandert. www.boodas.de DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 5


Sommaire / 1/3

Sommaire 1/3

p.20

ESTEBAN

p.34

VALPNOW

p.48

MWM GRAPHICS | Matt W. Moore

p.68

LAUNDRY!

p.84

KARBORN

6 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


1/3 / Sommaire

Digital Temple FEATURE

p.12

ACOLYTE

p.16

NEXT ISSUE

p.222

p.223

REQUEST

Design

Painting

Motion

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 7


Sommaire / 2/3

Sommaire 2/3

8 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

PHIL TOLEDANO

p.100

BEN FROST

p.126

SI SCOTT

p.136


2/3 / Sommaire

Photography

Music

Illustration

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 9


Sommaire / 3/3

Sommaire 3/3

ANNIE WOODFORD

SRULI RECHT

10 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

p.150

p.170

YOUNG MEAGHER | Liam Maher

p.186

VERA BIRYUKOVA

p.206


3/3 / Sommaire

Art

Fashion

Pola Addict

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 11


Feature / Esteban

Feature

ESTEBAN. Pour la sortie de cette Issue, ESTEBAN a créé un travail spécial sur le thème UNION, forcément. Son sujet traite d’un parti de l’Angleterre qui représente les premiers pas d’une évolution, d’une révolution. Voici la traduction du texte qu’il cite sur son travail : « Les unions des mineurs avaient la plus large et puissante combinaison industrielle de leurs temps, et exerçaient une influence conséquente sur le mouvement des travailleurs de Grande Bretagne. Les premiers membres de la classe ouvrière au Parlement, Thomas Burt et Alexander Macdonald, élus en 1874, étaient représentés et subventionnés par les constitutions miniaires et les associations des miniers. Les unions des mineurs ont continué d’élargir la représentation travailliste dans « the House of Commons » durant des années, bien que leur part dans le parti soit minime. »

12 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Esteban / Feature

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 13


POLA ADDICT / Vera Biryukova

14 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 15


Acolyte / Leftism

Acolyte

LEFTISM. On ne va pas vous raconter sa vie et encore moins vous dire pourquoi il se retrouve avec une chaise dans les mains sur cette photo. Ça, on le garde pour nous. Mais ce qu’on va plutôt vous raconter, c’est pourquoi Leftism est l’Acolyte de cette parution : Il a collaboré activement sur cette issue. Il a été à la fois traducteur pour des interviews, conseiller et rédacteur. Un travail long et fastidieux que nous lui avons proposé et qu’il a sû relever. Pour tout son travail, nous le remercions. S’arrêter là serait un non sens certain. Car Leftism n’est pas qu’un simple collaborateur, il est bien plus encore. Que cela soit pour Digital Temple Magazine ou pour tout ce qui entoure cet univers partagé, Leftism est un ami, notre ami. Et nous espérons qu’il le reste encore pour un bon bout de chemin. Leftism, ici la porte reste grande ouverte. Sur ce, sortez les mouchoirs et reniflez un grand coup. 16 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Leftism / Acolyte

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 17


POLA ADDICT / Vera Biryukova

18 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 19


POLA ADDICT / Vera Biryukova

20 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

core member KDU

KARBORN

long lost with you.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 21


DESIGN / Karborn

STORY with KARBORN. Des baskets qui traînent sur les pavés sales. La lumière, horizontale, forme des arbres en or avec ces espèces de boites en béton qui s’étirent à gauche, à droite, au centre. Tout est bleu, froid, frais. Il y a des aventures comme celles-ci à vivre dans une ville, nouvelle et ancienne à la fois. Un désir d’être indépendant émerge : le désir d’être comme ces arbres et de ne pas rester coincé entre les pierres, comme ce béton.

22 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 23


POLA ADDICT / Vera Biryukova

24 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Karborn / DESIGN

«

La fille à la fenêtre glisse un clin d’oeil. Elle aussi est jolie ! Du moins pas trop mal.

»

Aujourd’hui les poches sont pleines de billets d’or, mais d’ordinaire il n’y a rien à dépenser ! C’est l’imagination qui a fait le plus grand travail. Quand tu étais pauvre, tu savais que c’était parce que tu avais acquis un jour un certain confort, ou que tu n’avais pas été assez rapide. C’est arrivé encore souvent par la suite. La fille à la fenêtre glisse un clin d’œil. Elle aussi est jolie ! Du moins pas trop mal. Le chemin s’enrichit à mesure que tu marches, que tu explores et que tu brilles sur le devant de la scène. Des groupes, des individus en constante évolution prennent part à la manifestation. Certains te permettent de rester sain et potentialisent tes idées ; certains travaillent juste avec toi ; la majorité d’entre eux est très différente de toi et représente un élément dont tu manques en toimême. Ces relations vont plus loin que le besoin d’un instant et semblent être chargés d’honnêteté. DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 25


DESIGN / Karborn

Tu fais un pas en avant, en dehors du trou noir des briques, et entres dans un magnifique jardin, imparfait, qui ne s’achève jamais. Au passage, tu apprends les réponses aux questions qui n’ont jamais été posées ; quelle ironie de la vie ! Chacun de tes pas est plus assuré : trouver ses jambes comme un adulte est juste une question de force de l’esprit. Ce n’est parfois pas tant la chose en tant que telle qui est importante, mais ce qu’elle représente pour les autres autour de toi. Le pouvoir de ce qui entoure les choses, de cet esprit, qui se cache juste là, au cœur de la moindre fleur du monde vivant, est à entrevoir comme un langage de beauté et à prendre en exemple. L’esprit peut nous jouer des tours en se manifestant. On est à Londres, il est minuit. Le seul endroit où l’on se sent transpercé par la solitude, ce sont dans les rues calmes et le long des canaux. Une espèce de vieille interrogation te saisit alors que tu sors un briquet. Qu’est ce qui fait que tu te sens toujours seul ? 26 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 27


POLA ADDICT / Vera Biryukova

28 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 29


POLA ADDICT / Vera Biryukova

30 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Karborn / DESIGN

«

»

Dans quelle direction étais-je en train de tenter d’aller ?

- « As-tu envie d’être seul ? » te renvoie la nuit. - « Veux-tu vivre comme un moine dans la souffrance ? Sacrifier ta vie pour cela, rien que pour cela, pour être cela, sans quoi la vie ne t’offrira rien ? » t’interroge le vent. - « Veux-tu sentir le monde ? Le ressentir au plus profond des choses et plein de couleurs ? Alors ne sois pas paresseux ! » te conseille l’air. On ne distingue pas de visage ! D’étranges angles amputent les yeux formés par l’herbe et les tâches de rousseur du soleil. Le renard s’assied et observe du haut d’un mur. Faire un pas dans les cercles, s’imprégner de la cadence du battement, entrer et sortir du temps avec lui. Dans quelle direction étais-je en train de tenter d’aller ? La couleur heurte mes chaussures. Mais, je saigne ! Une magnifique étoffe immaculée entoure et ondule à travers son visage. De longs et sveltes membres DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 31


DESIGN / Karborn

retiennent mes mains, me relèvent. Toucher. Un parfum comme celui du miel et du houblon, de la peau chaude et de l’herbe. Les nuages se déplacent entre ses cheveux ; des histoires d’unité et d’infini émergent à mesure que les serrures lâchent. « Redresse toi et fais face à l’eau, je veux prendre une photo » murmures-tu comme si le sujet de ta vie était juste sous tes yeux, une fois de plus. Ca y est, tu peints à nouveau. Un jean bleu foncé. Une capuche un peu trop grande. Un sac à dos. Marchant le long des trottoirs, avec un esprit à portée de main. En essayant de réaliser ce à quoi il pensait : construire, faire des projets.

Texte traduit et arrangé par SLEAZY. Texte original : KARBORN.

32 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Karborn / DESIGN

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 33


POLA ADDICT / Vera Biryukova

34 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

ESTEBAN Field of All.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 35


DESIGN / Esteban

ITW with ESTEBAN. Peux-tu te présenter ? Je travaille sous le pseudo Esteban, je suis la moitié de Fields of All, une collaboration entre deux Graphic Designers de Newcastle en Angleterre. Comment es-tu devenu un Designer et quelles ont été tes toutes premières influences ? J’ai un fond assez diversifié et atypique dans le champ du Design. J’ai étudié le Design Industriel à l’université. Les derniers stages d’étude m’ont permis de m’intéresser davantage aux éléments plus graphiques et de là j’ai décidé de continuer une carrière dans le graphisme avec des expériences dans le design de produits, le design d’intérieur et j’ai pu faire un petit voyage dans l’univers des fleurs. Ajouté à tout cela des heures et des heures de temps libre à apprendre et doucement monter une carrière. J’ai commencé par des gribouillages d’enfant et aujourd’hui je suis un Design Manager de 9 à 5 et je passe la plupart de mon temps personnel avec ma petite amie et Fields of All. Ma première influence doit être ma mère, la première 36 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Esteban / DESIGN

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 37


POLA ADDICT / Vera Biryukova

38 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 39


DESIGN / Esteban

«

Depuis quelque temps, je m’intéresse à Paris, la langue française comme un de mes moyens visuels.

»

personne qui a su me montrer comment dessiner et m’exprimer sur du papier.

répétitive de grilles ou de couches de couleurs. Où trouves-tu tes idées sur un projet ?

Aujourd’hui, quelle est ton inspiration principale ? Je m’inspire de tout, partout, toute chose que je regarde, que j’écoute. Depuis quelque temps, je m’intéresse à Paris, la langue française comme un de mes moyens visuels. J’aime généralement tout ce qui est créatif, qui me fait m’arrêter et me dire : j’aurais souhaité faire cela ! Peux-tu nous expliquer ta façon de travailler ? Je dirais que je travaille d’une façon très expérimentale mais d’une manière structurée. Je commence généralement avec de la typographie, produite et traitée sous AI. La typo tourne généralement autour de mots ou de choses que j’ai pu entendre ou pu voir et qui ont des sentiments forts ou un visuel puissant. Par la suite, je travaille sur PS avec de nombreux calques pour produire un travail qui est à la fois puissant et équilibré, qui respire avec des espaces vides. C’est le must pour moi lorsque j’arrive à équilibrer l’utilisation 40 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

Beaucoup de mes idées proviennent de choses que j’ai pu voir mais je m’inspire aussi d’idées qui émergent de l’actualité, des politiques et des paroles de chansons. Quelles seront les prochaines étapes et les nouvelles règles de Création de demain selon toi ? Le Design comme n’importe quoi change tellement rapidement, le monde évolue, apprend et se développe comme jamais auparavant, les règles sont là pour être brisées. Racontes nous ta plus belle expérience sur un travail ? A chaque fois que je lis quelque chose de positif sur ce que j’ai produit … Je fais du Design parce que j’aime ça, je suis suffisement chanceux de faire ce que j’aime et être payé pour. C’est une très grande expérience à chaque fois.


Esteban / DESIGN

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 41


POLA ADDICT / Vera Biryukova

42 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 43


DESIGN / Esteban

Quel serait le travail que tu rêverais de réaliser ?

As-tu d’autres projets ?

J’aimerais pouvoir travailler un peu plus dans le secteur de la musique, faire des covers pour des albums de groupes. Je pense que certains de mes travaux expérimentaux iraient sûrement bien dans l’univers de la musique. Et puis avec le temps, travailler pour Nike, Adidas, MTV et Diesel serait vraiment classe !

Je travaille constamment sur Fields of All qui devrait être online rapidement. Et je ne mentionne pas les projets divers que je réalise ou que je manage tous les jours.

Si tu avais l’opportunité et le choix de faire un travail en Union avec un artiste, qui cela pourrait-il être ? Je suis prêt à travailler avec toutes les personnes qui m’inspirent, mais j’ai beaucoup de respect pour le travail de Steven Harrington. Quel est le sentiment que tu veux communiquer à travers ton travail ? Le net, l’épaisseur, des artworks fins et variés avec un message fort. Un travail de qualité. 44 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

Tes derniers mots ? Merci d’avoir regardé mes travaux et d’avoir lu l’interview, j’espère que vous avez trouvé quelque chose qui déclenche en vous l’envie de créer.


Esteban / DESIGN

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 45


POLA ADDICT / Vera Biryukova

46 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT Top 5 : Artist : - Henri Toulouse-Lautrec - Picasso - Antony Gormley’s - Andy Warhol - Steve Harrington

Band/musician : - Sigur Ros - Jose Gonzalez - New Order - Stone Roses - Air

Website : - cpluv.net - theserif.net - fffound.com - madethought.com - fieldsofall.com

Brand : - Diesel - Nike - MTV - Adidas - Factory Records Drink : - Water - Strawberry Milk - Lucozade Original - Newcastle Brown Ale - Tea

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 47


POLA ADDICT / Vera Biryukova

48 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

core member KDU

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 49


DESIGN / ValpNow

ITW with VALPNOW. Peux-tu te présenter ? Je suis un graphiste, designer et illustrateur autodidacte, travaillant en indépendant, que se soit en print ou sur le web. J’ai 27 ans et je vis en Pologne. Travaillant depuis quelques années, j’ai décidé de me mettre en freelance plein temps en juin 2007. J’ai toujours voulu trouver mon propre chemin dans ce domaine, avec joie et passion. J’adore ce job !! Comment es-tu devenu Designer et quelle est ta toute première influence ? J'avais l'habitude de jouer avec des ordinateurs, des jeux et j’ai toujours été intéressé par tout ce qui tourne autour de ce domaine. Commençant sur Commodore et ainsi de suite … Lorsque j’ai eu un PC, je me suis essayé aux logiciels et je suis tombé sur photoshop 4.0. Je n’ai jamais pensé au Design, je pensais juste à m’amuser en quelque sorte. La fascination a commencé à prendre lorsque je me suis nourri de tous ces logiciels.

50 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 51


POLA ADDICT / Vera Biryukova

52 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


ValpNow / DESIGN

«

Tu veux de l’inspiration ? Jette un oeil dans un magazine de mode, il y a toujours de folles connections qui s’opèrent.

»

Aujourd’hui, quelle est ta principale inspiration ? J’essaie de m’inspirer de mon imagination – cela peut sembler commun mais je le conçois vraiment comme ça. La musique, le cinéma, la mode, le design d’intérieur – Tout ce qui est créatif et qui est connecté d’une façon ou d’une autre avec le Design. Par exemple, j’ai toujours fait attention aux génériques de films et il y en a de très classes. De plus, je reste scotché sur les covers de CD dans les magasins. J’achète même certain CD parce que la cover m’intrigue. Tu veux de l’inspiration – jette un œil dans un magazine de mode, il a toujours de folles connections qui s’opèrent. Tout cela me donne envie d’expérimenter. Peux-tu nous expliquer ta méthode de travail ? J’adore courir, me balader longuement et du coup pas mal réfléchir. La plupart de mes idées naissent lorsque je fais autre chose. Cela semble très traditionnel si je dis « que je m’assois devant un ordinateur et que je dessine ou je design un truc » mais cela fait également partie du processus. A côté de ça, j’essaie toujours d’expérimenter quelque chose de nouveau mais aussi de chercher DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 53


POLA ADDICT / Vera Biryukova

54 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 55


DESIGN / ValpNow

quelque chose que je puisse améliorer et enfin mixer les deux ensemble. Où trouves-tu tes idées sur un projet ? Il n’y a pas vraiment de règle. Souvent une ou plusieurs idées émergent sur un projet et je n’arrive pas à faire un choix et il m’arrive de bloquer, et rien n’avance. Je déteste cette sensation, j’ai l’impresion d’être attardé hehehe, mais bon voilà ça arrive. Quoi qu’il en soit, je sauvegarde toujours si je trouve quelque chose qui m’inspire. Ensuite, durant les préparations sur de nouveaux projets, je jette un œil sur ces dernières et je marque celles qui sont liées au travail en cours. Quelles seront les prochaines étapes de création à venir, quelles seront les nouvelles règles selon toi ? Je ne suis pas sûr qu’il y ait des règles. Ce que je veux dire c’est que je crois que le graphisme est très spontané. J’attends de voir comment les medias vont mixer ce qui arrive, comme dans la mode où les tendances actuelles émergent des années/décennies passées. 56 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 57


POLA ADDICT / Vera Biryukova

58 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 59


DESIGN / ValpNow

Peux-tu nous dire ton expérience la plus folle sur un travail ? Je ne sais pas laquelle est la plus folle. Presque chaque projet semble être plus fou que jamais … Quel serait le travail que tu rêverais de créer ? Mode, musique, films, jeux, tout est créatif et stimulant. Quel est le sentiment que tu veux communiquer au travers de ton travail ? De belles images spontanées, spectaculaires et exceptionnelles. Pour alimenter vos yeux et votre

60 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


ValpNow / DESIGN

esprit. Je veux que mon art soit positif mais également intriguant et toujours en train d’exercer l'imagination. Quel est ton leitmotiv en tant qu’artiste ? Les lignes et les polygones. Je les aime beaucoup et je les aime à ma manière mais c'est seulement une partie de la conception globale qui varie d‘un projet à l’autre. Si tu avais l’opportunité et le choix de faire un travail en “UNION”, en feature avec un artiste, peux-tu nous dire qui cela pourrait être ? Scott Hansen.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 61


DESIGN / ValpNow

62 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


ValpNow / DESIGN

As-tu d’autres projets ? Actuellement, aucun. Tes derniers mots ? Merci pour cette interview, ce fut un plaisir. Je souhaite bonne chance à votre équipe.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 63


DESIGN / ValpNow

Top 5: Artists : - Scott Hansen - Dj Shadow - Jonathan Carroll - Clint Eastwood - et plein d’autres ...

64 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

Band/Musician : - DJ Shadow - DJ Krush - Amon Tobin - Alice in Chains - Goldfrapp


ValpNow / DESIGN

Website : - ffffound.com - cpluv.com - google.com - designyoutrust.com - fwatheater.com

Drink : - water - coffee - orange juce - coca cola light - green tea

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 65


POLA ADDICT / Vera Biryukova

66 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 67


POLA ADDICT / Vera Biryukova

68 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

core member KDU

MWM GRAPHICS Art for the pleasure.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 69


PAINTING / MWM Graphics

ITW with MWM GRAPHICS. Peux-tu te présenter aux lecteurs de DT ? Mon nom est Matt W. Moore et je travaille dans mon studio, MWM Graphics. Je suis actuellement à Portland, Maine, mais j’ai pas mal voyagé ces 10 dernières années. Je travaille sur plusieurs disciplines, tout ce qui touche au graphic design traditionnel, de l’illustration vectorielle à la peinture traditionelle, le graffiti ... Mon but est de toujours explorer de nouvelles idées, de nouvelles techniques. Je ne veux pas que mon travail se range dans une simple catégorie. Je crois en “La gamme est favorable à la croissance”. Comment es-tu arrivé dans le monde du Design ? Le Design a toujours été ma voie. Même mes plus vieux sketchbooks du lycée sont remplis de dessins et de gribouillages « graphiques ». J'ai eu la chance d’être au bon endroit au bon moment, et d’avoir eu l'occasion de concevoir beaucoup de choses avant même de connaître les programmes. Les tees, les couvertures de CD, les logos, les flyers, les revues… tout était amusant. Plus tard, je suis allé à l'université pour étudier le design graphique et les nouveaux médias. Cette éducation m'a 70 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

préparé pour mes futurs emplois dans le milieu. Quel est le concept principal que tu tentes d’injecter dans ton travail ? Wow, ça c’est une question dure. Tout comme j'aime travailler à travers plusieurs disciplines, j'aime également travailler à travers le spectre des messages. Une bonne partie de mon travail est très abstraite, colorée et psychédélique. Mon travail d'illustration est “lourd”, bruyant et complexe mais toujours funky. Je pense que le “concept principal” qui se cache derrière chaque travail que je réalise est d’explorer une autre façon de voir les choses, une façon plus tordue, une réalité plus brouillée. Tu as pu occuper plusieurs postes jusqu’à présent. Tu es ou as été artiste, webdesigner, directeur artistique, éditeur ... Comment as-tu trouvé un équilibre entre tous ces postes ? Chaque poste que j’ai occupé était une chance de pouvoir mélanger mes compétences et mes idées. C'est presque impossible d'apprendre à réaliser quelque chose soi-


MWM Graphics / PAINTING

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 71


PAINTING / MWM Graphics

72 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


MWM Graphics / PAINTING

«

J’ai un rêve récurrent où je marche sur une plage et toutes les plus belles femmes portent des bikinis avec mon design dessus

»

même sans s’être immergé dedans au préalable. J’ai toujours voulu faire mes propres tees, mes propres livres et mes propres projets. C’était donc une étape naturelle que de travailler dans divers emplois où j’ai appris les différents processus de l'intérieur. L'équilibre arrive en tentant de comprendre comment chaque chose se réalise. J’ai toujours essayé de me pousser en-dehors de ma zone de confort et j’essaye de nouvelles choses. Cela m’a aidé à élargir mes compétences et à regarder les choses sous une autre perspective. Tu as donc publié un book de tes illustrations personnelles que tu réalises en hiver, comment gardestu as l’esprit ce projet ? Je fais une série chaque hiver appelée B/W Bangers. C'est un projet 100% personnel, 100% artistique où je m'amuse à explorer de nouvelles idées loin de l'ordinateur. L'art pour l'amusement, pas pour des clients, avec aucune règle, aucun planning, aucun retour. Je travaille toujours sur une série personnelle mais B/W Bangers c’est quelque chose que j'attends avec impatience parce que je sais que je n’utiliserai que

de la peinture et de l'encre. Aucun ordinateur. C’est une bonne façon de rester près de mon amour pour l’illustration et l'art fait à la main. Je pense également qu’il est important d'avoir un projet cohésif qui traverse ma vie. Une autobiographie visuelle qui explore mes nouvelles idées et mon vocabulaire visuel. N’y a-t-il pas une carrière particulière que tu aimerais tenter en-dehors du design et de l’art ? Il y a tellement de choses que j’aimerais faire ! J’aimerais construire des trucs. La sculpture, les mosaïques, les meubles. J’aimerais faire beaucoup plus de boulots dans la mode et le textile. J’ai un rêve récurrent où je marche sur une plage et toutes les plus belles femmes portent des bikinis avec mon design “vectorfunk” dessus. Peux-tu décrire la façon dont tu travailles ? Cela dépend. Des fois je calcule beaucoup et je travaille sur un processus de travail traditionnel en esquissant, en explorant, en faisant le tour du sujet. D’autres fois, je passe directement sur le canvas blanc et laisse les choses se faire d’elles-mêmes. C’est différent s’il y a un

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 73


PAINTING / MWM Graphics

brief où le client me demande “sois moi et fais ce que je pense être bien”. Généralement, je ne tourne pas trop autour du pot. Je suis du genre à faire trois versions au lieu de faire plusieurs tentatives autour du même sujet.

Ils sont vraiment très fiers. Etre un artiste et designer professionnel est un long chemin et les places sont chères. Ce n’est pas évident et tout le monde le sait. Ils ont toujours été là à me soutenir et ils sont fiers de me voir réussir, de vivre mon rêve.

Qu’est-ce te passe par la tête lorsque tu crées ? Bonne question. Des fois, c’est comme si je méditais parce que c’est si reposant de faire ce que j’aime faire. Et les décisions que je prends alors proviennent de mes intuitions et de l’esthétisme. J’écoute toujours de la musique et une partie de mon esprit s’engage sur le rythme et les paroles de la musique. Qu’est-ce que tes amis pourraient nous dire s’ils devaient parler de toi (ton caractère) ? Dévoué. Unique. Intègre. Optimiste. Compatissant. Débrouillard… j'espère que c’est ce que mes amis diraient de moi (rires). Qu’est-ce que ta famille pense de ta carrière en tant que designer ?

74 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

Peux-tu partager avec nous un moment de création mémorable ? J'ai eu récemment l'honneur de travailler avec Citroen en Angleterre, sur une campagne vraiment classe. La campagne met en avant les manières dont on peut être “vert” sans dépenser des masses. Ce n’était pas simplement la promo pour leurs 70 voitures, c’était aussi une manière de nous rappeler la facilité de sauver de l’énergie et d’être des terriens respectueux de l’environnement. C’est toujours classe de se faire embaucher pour des boulots qui ont une politique positive pour l’environnement. Ce projet était aussi alléchant parce qu’il m’a forcé à essayer de nouvelles choses. J’ai dû faire des illustrations très détaillées sur le style “vectorfunk” sur les voitures, les lumières, les intérieurs, les batteries, etc. Les artworks devaient


MWM Graphics / PAINTING

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 75


POLA ADDICT / Vera Biryukova

76 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 77


PAINTING / MWM Graphics

78 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


MWM Graphics / PAINTING

être très réalistes et en adéquation avec les photos tout en restant très funs et stylisés en hypercolor. C’était énorme. Quels artistes ou personnes admires-tu le plus ? et pourquoi ? Tellement de “grand frères” et “grandes soeurs” dans le monde de l’art et du design. J’ai eu la chance de connaître des centaines de très talentueuses personnes durant mes voyages. The KDU est le plus fort groupe de designers, WUT est le crew de graff avec les meilleurs muralistes et illustrateurs, ROJO a un incroyable mouvement d’artistes, Depthcore représente un secteur énorme d’illustrateurs digitaux... et la liste continue. Ces dernières années j’ai commencé à suivre la mode et l’architecture. Je m’inspire toujours des innovations dans chaque discipline. J’espère continuer d’avancer sur les chemins de ces royaumes. Sur quels nouveaux projets travailles-tu actuellement et quel sera le prochain gros coup ? Il y a tellement de choses qui se passent en ce moment, je

ne sais pas par où commencer. Actuellement je travaille sur quelques installations énormes pour des magasins, deux galleries pointent à l’horizon, un paquet de boulots d’illustration, deux websites, des logos, du graphisme de tee-shirts... tellement de trucs. Un emploi du temps chargé dans mon studio, c’est certain. Cet été je me suis aussi focalisé sur des peintures. Des nouvelles idées, vraiment grandes. Si tu avais l’opportunité et le choix de pouvoir travailler en “Union” (featuring) avec un ou des artiste(s), cela serait ? J’ai toujours été un très grand fan du travail de Bob Parington. Je respecte la façon de diriger son travail à travers les disciplines et il est toujours au point lorsqu’il exécute son travail. Cela serait une collaboration vraiment excitante si nous pouvions prendre un weekend de 3 jours et que nous nous mettions à créer quelque chose qui serait le résumé de nos idées les plus folles. Cela pourrait être une sculpture avec un”mur”, un échiquier en 3D taille réelle, un crop circle ... qui sait. Cela serait énorme.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 79


PAINTING / MWM Graphics

Où te vois-tu dans le futur ?

l’illustration ?

J’aimerais rester occupé et inspiré. Toujours essayer de nouvelles choses et toujours rester entre l’art, le design et l’illustration. J’espère avoir plus de projets de mode, de gros murs, de nouvelles techniques et disciplines et beaucoup plus de voyage.

Être soi-même. Sois ton propre artiste, développe ton style, fais en sorte que les personnes qui voient ton travail se disent “Oh, c’est définitivement le boulot de tel et tel”. Sois original. Et sois un bon “businessman”. La moitié du travail se passe dans les affaires, les relations professionnelles et la communication. Devenir un grand mec qui travaille sera un facteur important dans le succès à long terme.

Quels mots de sagesse pourrais-tu transmettre à quelqu'un qui serait intéressé par tout cet univers de

80 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


MWM Graphics / PAINTING

Top 5 : Artist : - MC Escher - Doze Green - Picasso - Rime - Banksy

Band/musician : - Aesop Rock - Jay-Z - Bob Marley - Bob Dylan - Grateful Dead

Website : - FormatMag.com - PSFK.com - TheKDU.com - Rojo-Magazine.com - CPLUV.com

Brand : - New Balance - Apple - Burton - Mercedes - Google

Drink : - Fresh OJ - Strong Coffee - Organic Cola - Dark Beer - Water

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 81


POLA ADDICT / Vera Biryukova

82 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 83


POLA ADDICT / Vera Biryukova

View Artist’s Videos on www.digital-temple.com

LAUNDRY!

Motion Metaphor.

84 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

core member KDU


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 85


MOTION / Laundry!

ITW with LAUNDRY! Peux-tu te présenter ? Je m’appelle PJ Richardson de Laundry! A Los Angeles, en Californie. Nous sommes une agence de Design, Illustration et Animation. Notre studio comprend une équipe de gens passionnés par les medias et l’animation. Il est dirigé par Anthony Liu et moi-même. Comment es-tu devenu Concepteur vidéo et quels sont tes premières influences ? J’y suis arrivé avec mon expérience en design et mon bagage artistique. Pour Anthony, c’est grâce aux films. Certaines de nos premières influences datent de la fin des années 90, lorsque Kyle Cooper a pris ses marques dans le design des génériques de films, notamment pour le film « SE7EN » réalisé par David Fincher en 1995. Au même moment, le travail de design et d’animation bougeait des frontières de l’Angleterre. De Neville Brody à Why Not Associates en passant par Chris Cunningham et the Designers Republic, tout ces gens ont été de grandes références. Mais ce sont les collaborations avec Tomato et les Underworld qui m’ont amené à faire de l’animation. Leurs expériences m’ont beaucoup appris 86 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

parce qu’elles montraient qu’il était possible de faire de l’image animée intéressante sans pour autant tomber dans le commercial. Et cela plaisait aux gens. C’était une révélation pour moi et c’est ce qui m’a donné envie d’apporter mes qualités artistiques à l’Art et l’Animation graphique. Aujourd’hui, quelle est ta principale inspiration ? Aujourd’hui ? Je pense que mes influences les plus importantes sont ma famille et mes collègues de travail. Beaucoup de mes inspirations visuelles proviennent de la haute couture, des marques de streetwears avec leurs références visuelles et culturelles, les Beaux Arts également. On aime beaucoup l’aspect technique des projets qui sont davantage orientés vers les effets visuels et qui inspirent les histoires que l’on s’invente. En général et sans trop s’éloigner, on s’inspire vraiment des choses de la vie qui sont difficiles à réaliser car trop naturelles pour être imitées. Pour nous l’originalité ne consiste pas forcément à créer quelque chose de totalement nouveau, qui sort de nulle part, mais de le faire de notre mieux pour qu’ainsi la


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 87


MOTION / Laundry!

copie soit plus difficile à reproduire. Qu’est ce que Laundry! ? Peux-tu nous en dire un peu plus sur la signification de ce terme, son histoire ... Laundry! est une métaphore humoristique qui provient du fait de repasser, épurer, simplifier encore et encore nos idées et nos concepts, comme si nous les passions à la machine à laver, les nettoyions encore et encore afin d’obtenir l’idée la plus pure. Peux-tu nous expliquer ta façon de travailler ? Nous commençons tous nos projets en écrivant le concept que nous partageons entre nous. Nous faisons un brainstorming et nous notons ce que chacun en pense, et si cela résonne comme un concept prometteur, nous passons à la vitesse supérieure et nous commençons le Design et le story-board. À partir de là, nous déterminons lesquelles de nos idées sont bonnes ou mauvaises. Parfois l’idée semble plus sympa sur le papier mais une fois en image … La plupart du temps, nous construisons de la 3D ou de la 2D ; nous prenons des photos, nous faisons de petites scènes animées. A 88 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

ce moment là, la plupart des éléments sont prêts pour l’animation. Lorsque nous arrivons à cette étape, le squelette de l’animation est montré aux clients, et s’ils en choisissent une, soit nous revoyons, réétudions, révisons l’idée, soit nous montons une animation-test. De ce test, nous retravaillons l’image jusqu’à obtenir une pièce finale. Où trouves-tu tes idées dans un projet ? Je collectionne beaucoup d’images, de magazines, d’objets, de musique, de liens sur internet. J’alimente souvent cette boîte à trucs que j’affectionne et j’y reviens souvent pour me donner de l’inspiration. Quelles seront les prochaines étapes du design d’animation dans les années à venir ? À ton avis, quelles seront les nouvelles règles ? Je ne pense pas qu’il y aura de nouvelles règles. En fait, je pense même le contraire. Les règles qui ont existé un jour ont probablement pris le mauvais chemin. Les studios d’animation ont créé une multitude d’animations de personnages pour les jeux par exemple, ou des effets


Laundry! / MOTION

spéciaux pour le cinéma, ou encore de l’audiovisuel pour des concerts et il y a eu des rumeurs comme quoi l’animation graphique, les trailers commerciaux, les promos sont des espèces en voie de disparition. Je pense tout le contraire. Aussi longtemps qu’il y aura internet, aussi longtemps qu’il y a aura des animations au format QuickTime par exemple, nous resterons très actifs. Nous faisons exactement ce que nous avons fait il y a 10 ans sauf qu’au lieu que nos projets finaux passent uniquement à la TV, ils passent sur les Iphones, sur les moteurs de recherches, ou sur les écrans géants sur Times Square. La seule différence majeure aujourd’hui, c’est que les ordinateurs sont beaucoup plus rapides, tout comme les outils qui nous aident à réaliser nos idées et ils nous offrent un panel de possibilités bien plus large.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 89


POLA ADDICT / Vera Biryukova

90 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 91


MOTION / Laundry!

«

Nous étions [...] entourés d’une brochette de jeunes et chaudes suédoises en bikini.

»

« Raconte-nous l’expérience la plus cinglée que tu ais pu avoir au travail ? Un jour, j’ai eu un rendez-vous créatif avec le directeur Jonas Akerlund pour faire le générique d’un film sur Madonna ; nous étions au bord d’une piscine dans le sud de Miami, entourés d’une brochette de jeunes et chaudes suédoises en bikini. Cela n’avait vraiment aucune importance de savoir comment nous allions nous en sortir après ca ! Il a fini par devenir un des plus cools « dudes » de ce monde avec qui j’ai pu travailler. Quelle serait la meilleure video que tu rêverais de réaliser ? Notre but à long terme est de réaliser des vidéos plus longues comme des court-métrages pour de l’animation ou des features pour des lives. Nous écrivons beaucoup et nous mettons beaucoup de mots sur les choses qui nous passent par la tête. Je pense que cela sera une extension qui se fera naturellement. J’ai également de nouvelles inspirations à travers de sombres musiques électroniques comme le drum and bass. Cela serait fort d’aller vers des vidéos musicales plus abstraites. Un 92 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

»

Il y a toujours une autre solution à apporter.

rêve serait de monter un projet sur un roman de William Gibson, Neuromancer par exemple. Quelle est le sentiment que tu veux communiquer à travers ton travail ? Comme d’habitude, l’originalité exécutée avec excellence. Face aux clients, notre but est de faire un travail innovant, qu’ils en soient contents et que leurs ventes soient pleines de succès. Pour notre travail personnel, nous nous fixons pour but le respect de nos spectateurs. En tant qu’artiste, quel est ton leitmotiv ? Notre leitmotiv est de ne jamais faire deux fois la même chose, en design comme en animation, de toujours raconter une histoire, de pouvoir résoudre un problème graphique … Même quand les projets sont complètement terminés, il y a toujours une autre solution à apporter.

As-tu d’autres projets ? Nous avons récemment terminé une grande campagne


Laundry! / MOTION

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 93


MOTION / Laundry!

pour Wrigley’s gum dans laquelle nous avons produit les spots de pub pour Doublemint, Juicyfruit et Big Red Gum. Nous avons aussi récemment illustré et réalisé le design des bouteilles de soda de la marque Mountain Dew, tu peux les voir sur greenlabelart.com sous PJ Richardson. De plus, nous venons tout juste de terminer quelques animations pour Nike, et nous en commençons d’autres pour leurs nombreux points de vente. Si tu avais l’opportunité et le choix de faire un travail en “UNION”, en feature avec un artiste, peux-tu nous dire qui cela pourrait être ? C’est compliqué pour moi car il y a vraiment beaucoup de monde, de projets ou de choses que je respecte, et pour une multitude de raisons je voudrais collaborer avec eux. Je vais te donner une petite liste avec les raisons de mes choix. Nigo de Bape ou Hiroshi Fujiwara / J’aime ce que ces deux gars représentent dans la mode et la culture au Japon, et quoique l’animation graphique ne s’imbrique pas exactement avec ce qu’ils font, s’il y a avait un 94 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

moyen de collaborer, je serais probablement excité de travailler avec eux. Sergei Eisenstein / Cet homme est tout simplement celui qui a lancé le cinéma et l’animation graphique dans une forme des plus pures pour raconter une histoire. Je serais trop fou de pouvoir collaborer avec lui. J’’aimerais pouvoir m’asseoir tout un après-midi à ses côtés et discuter de ses idées folles. Kaws / Je collectionne du Kaws depuis des années, de ses jouets jusqu’aux éditions Chompsta avec Bathing Ape. J’aime l’approche de ses illustrations aux inspirations « simpsons-esques ». Elles se prêtent si bien aux animations. J’aimerais trouver un moyen de collaborer avec lui pour donner vie à ses personnages. Murakami / Je pense que les raisons sont assez évidentes. Louis Vuitton / Nous sommes assez loin de leur image de marque. Mais l’élégance de cette marque est si belle


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 95


MOTION / Laundry!

et intemporelle. J’aimerais beaucoup leur faire un film d’animation. Tes derniers mots ? Je reviens tout juste de mes premières véritables vacances depuis des années et pour une fois je n’ai pas grand chose à raconter, excepté que nous sommes prêts à faire de nouveaux projets et de continuer d’évoluer. Plus je travaille dans l’animation de films et plus le milieu devient intéressant !

96 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Laundry! / MOTION

Top 5 : Artist : - Andy Warhol - Kaws - Murakami

Brand : - Visvim - Louis Vuitton - Marc Jacobs - Marahishi - Adidas

Band/Musician : -The Fugees - The Almighty Ghostface Killah - Midnight Juggernauts - DJ Krush - A Tribe Called Quest

Website : - honeyee.com - break.com - google.com - wikipedia.com - hypebeast.com

Drink : - Ice tea - Water - Root Beer - Milkshake - Perrier DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 97


POLA ADDICT / Vera Biryukova

98 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 99


POLA ADDICT / Vera Biryukova

100 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

PHIL TOLEDANO

When the Light comes down.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 101


PHOTOGRAPHY / Phil Toledano

ITW with PHIL TOLEDANO. Peux-tu te présenter ? Mon nom est Phillip Toledano, je suis un artiste et je vis à New York. J’ai grandi à Londres et Casablanca. Je suis aux Etats-Unis depuis 14 ans. Comment es-tu devenu Photographe et quelle a été ta toute première influence ? Je prends des photo depuis que j’ai 11 ou 12 ans … je suppose que ma toute première influence est mon père, qui est artiste. Après cela, le photographe Bill Brandt m’a beaucoup influencé (mon père avait un livre sur son travail, et je le regardais lorsque j’étais gamin). 102 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 103


POLA ADDICT / Vera Biryukova

104 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Phil Toledano / PHOTOGRAPHY

«

Je n’en ai aucune idée ... c’est comme demander d’où provient l’air !

»

Aujourd’hui, quel est ton inspiration principale ? Tout ce qui m’entoure … Si tu es ouvert et que tu regardes les choses, c’est toute l’inspiration dont tu as besoin. Peux-tu nous expliquer ta façon de travailler ? J’ai tendance à traiter plusieurs idées à la fois. Lorsque j’ai réalisé une idée, je ne regarde plus en arrière. Où trouves-tu tes idées sur un projet ? Je n’en ai aucune idée … c’est comme demander « D’où provient l’air ? » DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 105


POLA ADDICT / Vera Biryukova

106 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 107


PHOTOGRAPHY / Phil Toledano

Quelle sera la prochaine évolution dans la création ? Quelles seront les nouvelles règles à ton avis ? Les nouvelles règles seront comme les anciennes … le travail est bon, ou pas, …le travail est nouveau, ou il ne l’est pas … Quelle est ta meilleure expérience sur un travail ? C’est très difficile de répondre … la meilleure expérience, c’est quand un projet est bien accepté, même si c’est bien des années plus tard. Quel serait le boulot que tu rêverais de réaliser ? Je n’ai pas vraiment un projet de mes rêves … Il y a des choses que j’aimerais pouvoir faire, mais je ne suis pas sûr que cela soit lié à l’Art … j’aimerais aller dans l’espace … c’est un rêve depuis que je suis tout petit. 108 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 109


POLA ADDICT / Vera Biryukova

110 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 111


POLA ADDICT / Vera Biryukova

112 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Phil Toledano / PHOTOGRAPHY

Si tu avais l’opportunité et le choix d’un travail réalisé en Union avec un artiste, peux-tu nous dire qui cela pourrait-il être ? Et bien, s’il n’y en avait qu’un, je dirais Picasso, parce qu’il s’intéressait à TOUT. Quel est le sentiment que tu veux communiquer à travers ton travail ? Le sentiment dépend du projet … Chaque idée que je réalise est spécifique. Quel est ton leitmotiv en tant qu’artiste ? Je pense que je m’intéresse à la sociologie et à la politique… A la façon dont nous sommes et la façon dont nous aimerions être. DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 113


POLA ADDICT / Vera Biryukova

114 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 115


PHOTOGRAPHY / Phil Toledano

As-tu d’autres projets ? Oui ! Je travaille actuellement sur un projet sur la chirurgie plastique, et j’ai tout juste lancé un nouveau site sur des sculptures que j’ai réalisées. Cela s’appelle «AMERICA THE GIFT SHOP». L’idée est : si la politique étrangère américaine avait une boutique de souvenirs, que vendrait-elle ? 116 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 117


POLA ADDICT / Vera Biryukova

118 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 119


POLA ADDICT / Vera Biryukova

120 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Phil Toledano / PHOTOGRAPHY

Top 5 : Artist : - Edward Hopper - Henri Rousseau - Vermeer Website : - Digg - Boingboing - Arts and Letters Brand : - I don’t really like brands very much. I don’t want to advertise someone else’s ideas. Drink : - Water - Peach Juice DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 121


POLA ADDICT / Vera Biryukova

122 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 123


POLA ADDICT / Vera Biryukova

124 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 125


MUSIC / Ben Frost

BEN FROST Theory of Machines. Review. Cette fois-ci, c’est au tour d’une chronique pour DT. On me demande de me pencher sur Ben frost. Un artiste musicien, producteur australien, basé en Islande et de son EP « Theory of machines ». On me pose le cd sous les yeux et on me dit : « On compte sur toi ! » Première écoute … premières interrogations … C’est glacial (Frost !), hypnotique et enveloppant. Je suis du genre « j’mets à fond » et je me retrouve subitement enveloppé par une sorte de couverture sonore avec toutes ses aspérités les plus actuelles, le tout posé sur une fréquence en adéquation avec la notre, celle de notre planète. 5 tracks et 38 min 42 sec plus tard, je n’en sors pas indemne. Apaisement et souffrance me viennent à l’esprit pour qualifier au premier abord l’étrange musique de Mr Frost. En effet, il nous propose un voyage onirique, à l’écoute des bruits de notre monde. Au fond, sa musique peut être blessante car franche de réalité. L’auteur donne l’impression d’être à l’affut de tous bruits, de toutes sonorités existantes. 126 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 127


MUSIC / Ben Frost

128 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Ben Frost / MUSIC

«

Je ne manque pas d’adjectifs d’ailleurs, épique, mouvementé, vaste, imposant, psychotique.

Je décide de faire une pause et de remettre au lendemain une écoute plus approfondie. Ce disque m’a fatigué ou plutôt était très éprouvant (note personnel : ce gars a du accrocher l’univers de Terminator dans sa jeunesse). Deuxième écoute…. Ou plutôt deuxième jours… Je sais, cette fois, que le voyage proposé par Ben Frost demande tout de même beaucoup d’attention. Cette homme semble très méticuleux. J’ai fait ma petite investigation – post minimalisme. Moi, j’aurais dit « Sound Fields » pour faire référence au « Color Fields» de Mark Rothko. C’est simple, je lance le cd, je ferme les yeux et l’imagination fait le reste. Je survole des montagnes et l’instant d’après, me voila claustrophobe. Chaque bruit, chaque sonorité, même les plus infimes peuvent s’avérer stressante (bip électronique à répétion par exemple). Cette structure est une architecture sonore des plus étranges et complexes. En introduction, Ben Frost et sa « Theory of

»

machine » m’amène dans une salle d’opéra à l’acoustique parfaite pourtant accompagnée de grésillements, de craquements, de perturbations sonores. Des sons que nous avons, peut-être, trop l’habitude d’entendre viennent prendre le pas et nous emportent dans un monde ultra contemporain, électronique et chaotique. Je ne manque pas d’adjectifs d’ailleurs, épique, mouvementé, vaste, imposant, psychotique. Ces adjectifs définiront cet album. « Stomp » est éloquent. « We love you Michael Gira » est un groove minimaliste, un battement de cœur, qui vient rappeler de lointaines influences rocks, voire punk de l’album. « Tyler Durden » incarne à merveille ces deux morceaux. « Coda » propose de parachever le tout par un rock saturé à l’extrême, aux allures dépassant la furie d’un live des Pixies ou encore d’un Robert Smith au sommet de son malaise sur « pornography » . Il y a du génie et de la folie. Enfin « forgetting you is like breath-water » apaise, relaxe même. Une Acoustique émouvante et étrangement pleine d’humanité vient conclure ces quelques quarante minutes de voyages. DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 129


POLA ADDICT / Vera Biryukova

130 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 131


MUSIC / Ben Frost

Cet albums est un tout, étrange, cohérant et à la fois infiniment rock dans l’âme. De la douceur à la folie, j’ai même envie d’évoquer un « Spleen » électronique. Troisième jours … J’ai commencé ma matinée par Ben Frost et c’est la troisième fois que « coda » passe en boucle. J’ai rangé la boite du cd, hum oui, en fait je ne compte pas le rendre au Magazine ! (ndlr : ici, on nous appelle les Arsène Lupin de la presse.) J’ai donc rangé cette boite entre celle de « Velvet Underground & Nico » et UFO de « The Orb », deux albums qui me tiennent à cœur. Autant dire qu’il est bien placé (ndlr : merci pour l’information.) Pour conclure, Ben Frost signe un véritable ovni avec « Theory of machines », voila un recueil de punks rocks et d’électronique. Une Avant-garde que j’ai du mal à considérer ; il n’est pas qu’un simple producteurmusicien mais il est aussi un réel artiste contemporain. En témoigne à merveille, sa curiosité sur notre monde. Cet homme nous écoute. Et sa production musicale en 132 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

est le reflet, son reflet. Introspective, son approche semble sensible, raffinée pour mieux nous faire découvrir un monde névrosé et automatique.

Merci pour ce voyage tumultueux Mr Frost.

Review : écouté et écrit par LEFTISM.


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 133


POLA ADDICT / Vera Biryukova

134 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 135


ILLUSTRATION / Si Scott

136 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Si Scott / ILLUSTRATION

View Artist’s Videos on www.digital-temple.com www.digital-temple.com

core member KDU

SI SCOTT

Secret of Drawning.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 137


ILLUSTRATION / Si Scott

A look at SI SCOTT. Si Scott Studio a été créé en 2006. Le studio se spécialise dans un mélange unique, l’encre et la plume, un mélange de modernité et de typographie traditionnelle. Le studio a acquéri un grand prestige et la liste des clients n’arrête pas de croître. Travaillant sur une grande variété de projets, en voilà un court extrait : Hugo Boss, Volvo, Audi, Pentagram, Miller, Nike, Guinness, Orange, MTV, la BBC, Non- Format, Tiffany’s & Audi ... Si Scott Studio réalise régulièrement des expositions et des entretiens dans le monde entier.

Voilà peut-être la raison de son silence prolongé. Nous n’avons jamais reçu de retour pour son INTERVIEW. Nous vous laissons donc regarder sans rien dire.

138 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Si Scott / ILLUSTRATION

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 139


POLA ADDICT / Vera Biryukova

140 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 141


ILLUSTRATION / Si Scott

142 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Si Scott / ILLUSTRATION

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 143


POLA ADDICT / Vera Biryukova

144 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 145


ILLUSTRATION / Si Scott

146 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Si Scott / ILLUSTRATION

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 147


POLA ADDICT / Vera Biryukova

148 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 149


POLA ADDICT / Vera Biryukova

150 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

ANNIE WOODFORD The line between the past and the future.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 151


ART / Annie Woodford

ITW with ANNIE WOODFORD. Peux-tu te présenter ? Je suis sculpteur et imprimeur et j’ai étudié au Royal College of Art à Londres. En 2008, j’ai gagné une Médaille de Bronze à la Compétition Internationale de Céramique à Taiwan. Comment es-tu devenue designer et quelles sont tes toutes premières influences ? J’ai toujours su que je voulais devenir une artiste. Lorsque j’étais enfant, je dessinais et peignais déjà. La première influence dont je me souvienne remonte à l’adolescence ; j’adorais le travail graphique de Roger Dean. Et aujourd’hui, quelle est ton inspiration première ? Le temps et le concept des univers cachés – des mondes cachés. Peux-tu nous expliquer ta façon de travailler ? Lorsque je voyage, je tente de me rapprocher des autres 152 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 153


POLA ADDICT / Vera Biryukova

154 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Annie Woodford / ART

«

Je pense aussi qu’il y aura beaucoup plus de collaborations créatives entre les artistes et les scientifiques.

»

cultures et des paysages. Je lis beaucoup de livres et je visite les musées. De cela se dégage de nouvelles influences qui se mélangent à mes intérêts et de nouvelles idées en émergent. Je fais en sorte de dessiner tous les jours. Lorsque je commence à réaliser quelque chose, je travaille intuitivement et assez rapidement. A ton avis, quel sera la prochaine évolution dans la création, quelles seront les nouvelles règles ? Je pense que la création vidéo a toujours été et sera toujours le meilleur moyen de toucher les gens. Les meilleurs films parlent de grands thèmes – la vie, la mort et les origines de l’Homme. Je pense aussi qu’il y aura beaucoup plus de collaborations créatives entre les artistes et les scientifiques. Peux-tu nous dire l’expérience la plus folle que tu ais pu connaître sur un de tes projets ? Il y a quelque temps alors que j’étais en train de terminer une pièce importante, ma maison et mon studio se remplissaient d’eau. Ils étaient inondés ! DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 155


POLA ADDICT / Vera Biryukova

156 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 157


ART / Annie Woodford

Quel serait le travail que tu rêverais de réaliser ? Une installation dans le Musée du Quai Branly – un de mes musées mondiaux favoris. Si tu avais l’opportunité de réaliser un travail en UNION avec un artiste, cela serait ? J’aimerais collaborer avec Martin Puyear, un sculpteur américain. Quel est le sentiment que tu veux véhiculer dans ton travail ? Le contrôle, le danger dissimulé, la destruction de la nature par le genre humain, le mystère. Quel est ton leitmotiv en tant qu’artiste ? “Une fine ligne sépare le passé du futur.” As-tu d’autres projets ? Je vais faire un voyage d’étude au Japon et ensuite en Nouvelle Zelande pour étudier la glace bleue du glacier Franz Josef. 158 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Annie Woodford / ART

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 159


POLA ADDICT / Vera Biryukova

160 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 161


ART / Annie Woodford

162 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Annie Woodford / ART

Tes derniers mots ? Je suis très intéressée par les carottes glacières et les lieux glacés donc mes prochains travaux incorporeront ces idées. Mais j’aimerais également réaliser des pièces qui sembleraient voler dans l’espace. DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 163


POLA ADDICT / Vera Biryukova

164 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 165


ART / Annie Woodford

Top 5 : Artist : Sir Eduardo Paolozzi Yves Tanguy JMW Turner Frances Bacon Tony Cragg Band/musician : David Bowie Mum (Icelandic Band) Satie Phillip Glass Mark Ronson Website : Royal College of Art : www.rca.ac.uk Iceland Review : www.icelandreview.com British Antarctic Survey : www.antarctica.ac.uk Nathalie Doyen : www.nathaliedoyen.be Stanton Hunter : www.stantonhunter.com 166 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Annie Woodford / ART

Brand : Tod’s shoes VW Karman Ghia cars Mulberry Handbags Georg Jensen jewellery Moleskin notebooks Drink : Coffee Lime Daiquiri New Zealand Sauvignon Blanc Fresh Mango Juice Fresh Carrot Juice

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 167


POLA ADDICT / Vera Biryukova

168 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 169


POLA ADDICT / Vera Biryukova

170 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

core member KDU

SRULI RECHT Beauty is context.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 171


FASHION / Sruli Recht

ITW with SRULI RECHT. Peux-tu te présenter ? Actuellement Sruli Recht. 29 ans. Reykjavík. Atlantique Nord / Island. Comment es-tu devenu un designer de Mode et quelle a été ta toute première influence ? Par accident – durant les dernières années de fac, j’ai réalisé un projet de graphisme pour un magasin à Melbourne affilié au Mouvement Rave. Ma toute première et principale influence provient du cyberpunk et du futur. Donc le futurisme dans les vêtements Rave a été une première expression. Et cela a été les premiers habits que j’ai designés et créés dans ce magasin en 1997. J’ai switché entre les Beaux Art et le design vers mes 18 ans. J’ai alors souhaité étudier le Design industriel au lycée mais je n’ai pas été accepté parce que je n’étais pas assez élégant. Donc je me suis plongé davantage dans

les Beaux Arts. Après quelque temps, c’était évident, j’appréciais bien trop les choses. Les possessions matérielles et les objets m’ont toujours connectés au monde réel. Ils me fondent. Durant cette même période, il m’a semblé que des choses pouvaient émerger des erreurs que mes mains et que ma tête faisaient. Aujourd’hui, quelle est ton inspiration principale ? Il ne peut y avoir qu’une seule inspiration. Cela peut changer en une heure. Le changement, l’innovation et le futur. Le Challenge. L’impossible. Les limites. Les Besoins ... Réaliser accidentellement ce qui manque dans mon monde. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton nom ? C’est une version anglisée de mon nom de naissance Hébreux. Je suis né sous un nom et il a changé plusieurs fois lorsque j’étais jeune et que nous voyagions. Il est traduit du nom Israel ... ou du fait de provenir d’Israel, ‘Israelite’.

172 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Sruli Recht / FASHION

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 173


FASHION / Sruli Recht

174 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Sruli Recht / FASHION

«

Le Design est une perversion de l’ordre naturel ... les designers sont pervers.

»

Peux-tu nous expliquer ta façon de travailler ? Mes créations tournent autour de l’idée de créer des choses dont les gens ne savent pas avoir besoin jusqu’à ce qu’elles soient créées. Alors, ils ne peuvent plus s’en passer. Les nouveaux produits te permettent de vivre ta vie d’une nouvelle façon. Je fais des ‘non produits’, des choses reproduites qui ont une nouvelle place et une nouvelle fonction. Ils ont une essence particulière avec un contexte sousjacent. Le style reflète le processus qui est utilisé pour fabriquer le produit. C’est géométrique, à plusieurs niveaux, fonctionnel et composé ... comme une maison ou un petit univers. Le style qui s’est développé récemment est influencé par l’utilisation de produits naturels dans un monde assisté par ordinateur. Nous l’avons appelé “Robo-Coco” – le Design est réalisé grâce à la technologie, il ne peut être fabriqué uniquement par des outils manuels. Donc nous avons utilisé ce terme de Robo-Coco et celui de Néo-

Dandy. On peut utiliser ces termes selon que tu portes les habits ou que tu t’assois dessus. On dirait que les produits Design dans les temps modernes prennent le rôle de commentaire social que l’on retrouvait à l’époque dans l’art. Ils visent à décrire la relation entre l'homme et son environnement, l’horizon principal des besoins et des désirs. Les produits Design sont très personnels ; ils reflètent l’intérieur des gens – la trace solide d’éléments achetés, voulus ... reproduits pour l’unique compulsion de l’homme, de ses obsessions et de son identité. Le Design est une perversion de l’ordre naturel ... les designers sont pervers, toujours en train de bricoler, de tester les limites, d’explorer de nouveau chemins. Où cherches-tu tes idées sur un projet ? De la nécessité. C’est toujours des choses dont j’ai besoin, ou des choses qui semblent me manquer. Quel sera le prochain pas dans le design de la Mode,

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 175


FASHION / Sruli Recht

176 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Sruli Recht / FASHION

«

S’il y a une chose que nous avons apprise des dinosaures, c’est qu’être trop spécialisé va limiter ton habilité à t’adapter.

»

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 177


FASHION / Sruli Recht

178 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Sruli Recht / FASHION

quelles seront les nouvelles règles d’après toi ? Le prochain pas sera une intégration plus intime de la technologie. Les disciplines qui se mélangent dans le design sont en train d’émerger et deviendront une norme, les nouvelles règles ... Je ne crois pas aux règles. Les règles empêchent le design d’évoluer. Il n’y a pas de règles dans l’évolution. Tu dois penser et répondre comme un combattant dans une cage. Par exemple, les graphistes peuvent employer des compétences professionnelles de disciplines différentes pour développer un travail dans leur projet et rendent alors le design vivant. C’est dans cette optique que tu vois l’ouverture des possibles. Tout le monde peut faire presque tout. Tes capacités et ton habilité à communiquer sont très importantes dans cet univers médiatisé par Internet et où se dégagent des personalités digitalisées. Plus ton idée est lisible, plus la transition d’un domaine à un autre sera fluide. Je pense qu’il y a de moins en moins de règles. S’il y a une chose que nous avons apprise des dinosaures c’est

qu’être trop spécialisé va limiter ton habilité à t’adapter et causer des redondances ... un bon exemple de la Loi de Moore. Peux-tu nous raconter l’expérience la plus cinglée que tu ais connue sur un travail ? Mmm ... pendant le making of de “Unfurl Holograms”, j’ai beaucoup bossé sur les vêtements, j’ai littéralement travaillé sans dormir durant des jours. Le jour des shoots, je toussais du sang jusqu’à me remplir la bouche, mais je refusais d’aller à l’hôpital avant que le travail ne soit terminé. Les cloisons de mes poumons avaient explosé et le sang les remplissait doucement. Quel serait le travail de tes rêves, celui que tu aimerais réaliser ? Des combinaisons spatiales. Des habits pour les robots. En ce moment je suis en train de travailler avec des jeux CCP pour des habits pour la réalité virtuelle. Il y a de nouvelles théories dans ces économies intellectuelles.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 179


FASHION / Sruli Recht

Quel est le sentiment que tu veux communiquer dans ton travail ? Le Changement. Quel est ton leitmotiv en tant qu’artiste ? C’est une bonne question. Je ne suis pas sûr d’avoir déjà la réponse. Il y a la consistance d’une ironie sombre et un rhytme visuel dans chaque pièce ... et souvent une abstraction, une expérimentation avec de nouvelles technologies dans l’utilisation des médias. As-tu d’autres projets ? J’en réalise. Actuellement je viens de poster un set typo réalisé avec Jarred Ebehardt [www.wearenotyou. com]. Notre collaboration sur des lunettes avec Olivier Goldsmith est presque réalisée, la collection numéro deux de la ligne de chaussures est en préparation, tout comme l’édition limitée du crossover samstarfí avec Ben Frost – dark wolf of electronic composition [www. ethermachines.com]. Et la production du Umbuster vient de commencer. Oui, il y a de nouveaux projets,

180 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

toujours de nouveaux projets. Nous réalisons une écharpe pliée de trois mètres de long sur notre webstore pour cet hiver. Tes derniers mots ? La beauté est un contexte. Le Design est la perversion de l’ordre naturel. Les Designers sont pervers.


Sruli Recht / FASHION

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 181


FASHION / Sruli Recht

182 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Sruli Recht / FASHION

Top 5 : Artist : [in Alphabetical order] I take it here that art is a given in any creative field. - Frederic Molenac - Rebeca Mendez - Alexander Rodchenko - Bruce Sterling - Moritz Waldemeyer Band/musician : [in a relatively particular order]

Website : [in no particular order]

According to my lastfm page apparently they are something like - Ben Frost [bedroom community] - Leonard Cohen - Atmosphere - Bob Dylan - Nick Drake

Each morning, instead of reading what killed who and where, I read design site feeds like - Better Living Through Design - Design boom - Megan Herbert - Samantha west - Lucy and Bart Brand : [in no particular order] Dear friends and respected colleagues - Alexander Fielden - Saskia Diez - Kei Kegami - Oliver Goldsmith - Marloes Ten Bhomer Drink : [in a particular order] - Water - Laphroac Whisky - Apple Juice - Japanese Brown Rice Tea - Coke in a glass bottle from Iceland

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 183


POLA ADDICT / Vera Biryukova

184 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 185


POLA ADDICT / Vera Biryukova

186 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

core member KDU

YOUNG MEAGHER Co-Inspiration.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 187


FASHION / Young Meagher

ITW with YOUNG MEAGHER. Peux-tu te présenter ? Mon nom est Liam Maher. Lorsque le magazine sera publié, je travaillerai à la tête du Design du nouveau label de Jason Denham, DENHAM à Amsterdam. Mais je crois que la connection avec Digital Temple s’est faite par mon statut « Core Member » du KeyStone Design Union (KDU) et de mes travaux personnels du projet Young Meagher (et Militant Guild of Rural Tailors). Comment es-tu devenu un Designer de Mode et quelle a été ta toute première influence ? Je ne sais pas ce que je suis exactement. J’ai étudié la peinture et la mode aux Etats-Unis durant mes études d’Art. J’ai travaillé comme technicien de scène lorsque j’étais jeune et c’est ce qui m’a certainement donné l’envie de raconter des histoires. Mais j’ai arrêté ce travail pour me concentrer davantage sur le Design, devenir styliste de Mode et également appartenir au département de création globale chez Timberland Company et Burton Snowboards. J’ai été appelé Directeur Créatif, Directeur Design et de temps en temps juste « trou du cul prétentieux ». J’ai suffisamment de « marques de 188 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 189


POLA ADDICT / Vera Biryukova

190 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 191


FASHION / Young Meagher

veste » que je pourrais énumérer assez brièvement mais si je devais choisir une discipline que j’apprécie le plus, cela serait définitivement de travailler avec les vêtements.

100 euros. C’est plutôt pas cher je trouve. Des choses énormes, vraiment énormes à l’intérieur mais je dois faire très attention aux livres. Le retour vers la place de parking était un cauchemar.

Aujourd’hui quelle est ton inspiration principale ?

Peux-tu nous expliquer ta façon de travailler ?

Comme Paul Smith a pu le dire, « Tu peux trouver de l’inspiration dans tout ce qui t’entoure ». Je pense que c’est vrai. Actuellement, je suis fasciné par la notion simple mais profonde de qualité. Je vois différentes tendances comme le Courant Punk et la culture Otaku réussissant à parvenir à un nouveau degré de qualité et cela sous différents angles. Prendre différentes routes pour arriver à la même destination. Je pense que c’est une bonne chose. Que cela soit une fantaisie inventive et la nostalgie du courant Punk ou l’état d’esprit ultra cool des marques Ura-Haru, cela m’inspire beaucoup de voir cet intérêt conséquent de ces qualités fondamentales.

Il y a ce concept de « Bricoleur » (Tinker). Il y a cette fameuse rime qui commence ainsi : « Tinker, Tailor, Beggar-Man, Thief ». Cela pourrait décrire mon propre processus (si on peut appeler ça comme ça). Bricoler me fait penser à l’idée de l’INVENTION. Pas super high-tech comme la plupart des courants d’innovation actuels, mais plus terre à terre. Juste en train de combiner les choses pour tenter de résoudre un problème d’une nouvelle façon. Un bricoleur ou un inventeur. Mais j’aime les outils du Tailleur (Taylor). Et, outre le fait d’être mendiant, je suis un grand Voleur (Thief). Je parle beaucoup de l’idée de CO-INSPIRATION. C’est l’idée que des individualités se poussent les unes les autres pour perfectionner leurs travaux. Comme on peut le voir, cela arrive tout le temps en sport. Les gars dans un halfpipe se poussent les uns les autres pour réaliser

J’aime beaucoup les films. Je suis un grand fan de TCM. J’adore les archives de photographie. Je viens juste d’acheter 5 volumes du travail d’August Sander pour 192 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 193


FASHION / Young Meagher

«

Dans la mode féminine, il est plus acceptable de commencer une idée à travers un sentiment ou une émotion.

»

leurs meilleurs tricks. Je pense que le Design fonctionne de la même manière. Copier n’est pas cool mais piquer des trucs dans un concept et l’emmener encore plus loin que l’autre gars, c’est comme cela que nous pourrons progresser. C’est de la co-inspiration. Où trouves-tu tes idées sur un projet ? Avant d’avoir travaillé dans la mode masculine, j’ai également passé plusieurs années dans la mode féminine. Cela m’a apporté un peu plus d’aisance dans la création d’une ATMOSPHERE. Dans la mode féminine, il est plus acceptable de commencer une idée à travers un sentiment ou une émotion. La qualité de la lumière, de la température associées à l’humeur à un moment précis, dans un lieu précis. En parallèle, je suis un grand observateur (Voleur) et un inventeur amateur (Bricoleur), et donc je serais inspiré pour le travail sur le détail et les élements techniques qui pourraient alors aller ou non avec l’atmosphere initiale. Quel sera la prochaine étape de la création de demain ? Quelles seront les nouvelles règles selon toi ? 194 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE

Je ne pense pas qu’il existe une tendance globale. Lorsque je parle avec du monde comme Jason Denham and son crew (que je vais rejoindre) ou David Gensler de SvSv ou Barnzkey/Joseph Corre de A Child of the Jago … ces gens avec qui j’interagis sont intéressés par la fusion de la QUALITE, de la NARRATION et de la PROVOCATION. Racontes-nous ton expérience la plus cinglée sur un boulot ? J’étais en train de réaliser « Tailor’s Crown » pour un événement Young Meagher à la gallerie d’Ernest Cut & Sew à New York et Isetan à Tokyo. Il était nécessaire que je désassemble complètement des ciseaux de tailleur et j’ai dû utiliser du fil de cuivre épais et des bandeaux d’acier revêtus de cuir de l’ère victorienne. J’ai donc dû passer à chaque fois le fil dans le métal, pousser et tirer, répétant cette tâche de maintes et maintes fois. Et à chaque passage, j’ajoutais les ciseaux cassés. A force, il y avait de moins en moins de place pour que je puisse passer mes mains. Bien sûr, il y avait de plus en plus de lames éguisées sur le tissu et mes mains étaient sans


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 195


POLA ADDICT / Vera Biryukova

196 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Young Meagher / FASHION

défense. Ca devenait vraiment dangereux d’y passer les doigts mais je m’en foutais assez parce que le résultat ressortait vraiment bien. Ma femme est venue voir le travail et m’a signalé que mes mains saignaient. Je me suis tellement cisaillé de tous les cotés, qu’il y avait du sang partout là où je travaillais. Dans un premier temps, j’ai commencé à paniquer parce que j’allais avoir quelques problèmes d’ici peu à être tellement idiot. Par la suite je me suis souvenu que j’étais un grand garçon et que ma mère (paix à son âme) ne verrait jamais toutes ces cicatrices. Cette réalisation, où j’étais libre de travailler comme un bête si je le voulais, m’a apporté un très très bon sentiment de réussite. Je dois aussi mentionner que j’ai réalisé un boulot de malade sur des vêtements pour la « Confederate Motorcycles » l’an dernier. Avant que le projet soit terminé, ils m’ont invité à passer une heure sur l’une de leurs motos Hellcat à 80,000$. C’était aussi une putain de bonne journée au bureau. Quel serait le boulot que tu rêverais de réaliser ?

Jusqu’à présent, j’ai été chanceux. J’ai fait des trucs avec les gars de Ernest Sewn, j’ai eu la chance de rencontrer les designers à la Confederate Motorcycle, les gars de chez Visvim étaient vraiment généreux de me laisser travailler avec eux les premiers jours, Barnzley et Corre ont été sympas de me laisser contribuer à leur boutique et leur magazine, j’ai adoré travailler avec Ilan Bitton sur son concept LEGION LA, et je remercie David Gensler et son KDU/The Royal crew… Pour les temps à venir, je suis très très honoré de pouvoir travailler avec Jason et de devenir une partie de son label DENHAM. Pour le moment, ce rêve est assez complet pour moi je trouve. Quel est le sentiment que tu veux véhiculer dans ton travail ? Eternellement cool. Mélancolie sombre. Humour intelligent. Originalité modeste. Humour subtil. Un air de garçon pas désolé. Hey, et je ne dis pas que je suis tout cela, c’est ce que j’aimerais, comme vous me l’avez demandé … DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 197


POLA ADDICT / Vera Biryukova

198 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 199


POLA ADDICT / Vera Biryukova

200 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Young Meagher / FASHION

«

»

Je pourrais te le dire mais je devrais te tuer.

Quel est ton leitmotiv en tant qu’artiste ? La mode révisionniste. Rechercher uniquement le plus profond et le plus durable caractère naturel inhérent au passé et à l’exposer de la manière la plus provocatrice possible, avec vitalité. Si tu avais l’opportunité et le choix de faire un travail en UNION avec un artiste, qui cela pourrait-il être ? David Wilson au Museum of Jurassic Technology. As-tu d’autres projets ? Je pourrais te le dire mais je devrais te tuer. Tes derniers mots ? Pas encore.

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 201


POLA ADDICT / Vera Biryukova

202 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Young Meagher / FASHION

Top 5 : Artist : Joseph Beauys Annette Messager Jurgen Bey Anish Kapoor Matthew Barney

Band/musician : The Bee Gees Scott Walker Roots Manuva Cee-Lo Green Paul Weller

Brand : DENHAM A CHILD OF THE JAGO BUZZ RICKSON WILLIAM GIBSON EDITIONS GRIFFIN PAUL HARNDEN WIM NILS SVSV MARTIN MARGIELA

Drink : I don’t.

Website : Website aren’t real. They’re nebulous ephemeral sometimes fanfukintastik tools but don’t have enough fetish potential for me to rank favorites. DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 203


POLA ADDICT / Vera Biryukova

204 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 205


POLA ADDICT / Vera Biryukova

VERA BIRYUKOVA Live through yourself. Je suis née le 12 Décembre 1985 à Moscou en Russie. J’ai vécu avec ma mère et ma sœur loin du centre ville, j’ai couru dans le jardin avec des garçons, j’ai appris à faire du vélo, mon enfance était ainsi. Maman et ma sœur n’étaient pas souvent à la maison, je regardais les vieux portraits de famille, j’essayais les habits de ma mère, c’était les moments les plus courants.

J’étais une enfant très calme et timide.

Durant ces dernières années, je restais timide et silencieuse. J’avais beaucoup de pensées que je ne pouvais exprimer, et je ne le voulais pas. Durant ces instants, je prenais l’appareil photo dans mes mains et je réalisais de simple autoportraits. Cela me rend libre.

206 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 207


POLA ADDICT / Vera Biryukova

208 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 209


POLA ADDICT / Vera Biryukova

210 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 211


POLA ADDICT / Vera Biryukova

212 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 213


POLA ADDICT / Vera Biryukova

214 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 215


POLA ADDICT / Vera Biryukova

216 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 217


POLA ADDICT / Vera Biryukova

218 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 219


POLA ADDICT / Vera Biryukova

220 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Vera Biryukova / POLA ADDICT

DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 221


NEXT ISSUE / Sueur

NEXT ISSUE //////////////////// SUEUR. Liquide produit par les glandes sudoripares, qui sort par les pores de la peau. [Sens figuré] Travail fatigant. Pour la prochaine ISSUE de Digital Temple, nous vous donnons rendez-vous dans les lieux les plus humides, les moments les plus forts, les actions les plus chaudes. Et bien sûr, il y aura toujours du Design, de la photographie, des films, de la musique. J’en passe et des meilleurs. Hmmm oui, je sens déjà les premières gouttes de sueur me couler le long du dos. ROCK’N’ROLLA !

222 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


Digital Temple Magazine / REQUEST

REQUEST

////////////////

Fais tourner. Si tu apprécies Digital Temple, fais-le savoir. Nous serons heureux de rencontrer de nouveaux lecteurs. Si tu désires entrer en contact avec le Magazine, rien de bien compliqué. Envoies-nous un email et nous ferons de notre mieux pour traiter ta demande : dtmagazine@digital-temple.com

Artiste. Si tu désires paraître dans les pages du Magazine, tu peux nous adresser une demande par email. Nous regarderons attentivement ton dossier. La prochaîne Issue, tu la connais. Alors si tu penses être l’homme de la situation : dtmagazine@digital-temple.com

Rédacteur. Que tu ais envie de rejoindre l’équipe, que tu ais un don en écriture, que tu ais publié des romans et qu’ils soient devenus des Best Sellers, on peut peut-être faire quelque chose pour toi. Sinon, il te reste toujours les mots croisés : dtmagazine@digital-temple.com DIGITAL TEMPLE MAGAZINE | 223


POLA ADDICT / Vera Biryukova

THANK you You have something to say, it’s sure. dtmagazine@digital-temple.com

We are waiting for you www.digital-temple.com 224 | DIGITAL TEMPLE MAGAZINE


DIGITAL TEMPLE Magazine | #3 Issue : UNION.